ebruiter

Prononciation : é-brui-té
Nature : v. a.

1Mettre dans le bruit public, divulguer.
Il ne faut point ébruiter cela, cela me donnerait un ridicule qui me ferait perdre mon crédit , DANCOURT , les Agioteurs, III, 15
Je craignais que le régent ne se jetât où il pouvait, pour former un délai, dans l'espérance de faire ébruiter, puis échouer la chose , SAINT-SIMON , 510, 257
2S'ébruiter, v. réfl. Se répandre dans le public. Les mauvaises nouvelles s'ébruitent facilement. XVIe s.
Entre ceux qui ne s'esbruyent point autrement [qui ne font pas de bruit], il y aura tel [avocat] qui avec sa plume gaignera la demy douzaine d'escus par jour , Contes de CHOLIÈRES, f° 229, dans LACURNE
É- pour es- préfixe, et bruit.