eboulement

Prononciation : é-bou-le-man
Nature : s. m.

1Chute de ce qui s'éboule. L'éboulement d'un tertre. L'éboulement d'une muraille.
C'était un sentier déjà fort roide par lui-même, et qui, l'étant encore devenu davantage par un nouvel éboulement des terres, montrait un abîme qui avait plus de mille pieds de profondeur , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 396, dans POUGENS
2État d'une chose éboulée ; amas de choses éboulées. Ébouler.