Jacques YVER (1520 - 1571)

Citations

J'enlevai le commandant à l'abordage, qu'il ne me refusa pas, dans JAL, Gl. nautique. dans ABORDAGE
La defiance de mes forces m'a, de premiere abordée, gelé de crainte l'encre dans ma plume, 521 dans ABORDÉE (D')
Le ciel m'a esté si benin et si favorable que d'abrevier un long martyre, 592 dans ABRÉGER
Encor que tout fust conduit secretement au possible, si est-ce que chacun en fut abreuvé [informé], 562 dans ABREUVER
Je ne me peux contenter de moi mesme, me voyant ici oisif, acagnardé à un foyer, 563 dans ACAGNARDER
La mortelle operation du venin ne put plus estre empechée, mais elle fut bien un peu retardée par un acasement de cette violente douleur, p. 591 dans ACCOISEMENT
Tu accoises les ruisseaux Et les bois hostes des bestes, 528 dans ACCOISER
Après les accolements et honneurs dignes de sa grandeur, 546 dans ACCOLEMENT
Il n'y a harnois si bien trempé et aceré qui eust pu preserver un coeur de leur pointe, p. 539 dans ACÉRER
Comme on voit un pavot agravé de pluie, baisser tristement la teste contre terre, p. 641 dans AGGRAVER
Elle se fait decrocheter par son agathe ; mais las ! elle estoit agrafée d'un autre crochet bien difficile à relascher, p. 537 dans AGRAFER
Le frere ores ne craint rien Que les aguets de son frere, p. 526 dans AGUETS
Jusques à ce que les rayons du soleil eussent essuyé l'aiguail de la fraische rosée, p. 523 dans AIGUAIL
Puis l'ayant prié de prendre son aise [de s'asseoir], commencerent à deviser de diverses choses, p. 638 dans AISE
Et, se desrobant, vint en diligence trouver le roi en son camp, afin de témoigner, par cet alibi, qu'il n'estoit assistant à ce forfait, p. 621 dans ALIBI
Excusant sa confession sur l'alienation de son esprit, causée par le vin, p. 565 dans ALIÉNATION
Et ne faut point s'estonner si ce malheureux print plaisir à souiller cette chair alienée [privée] de sentiments, p. 561 dans ALIÉNER
Après quelques propos consolatoires pour l'allegeance du deuil paternel, p. 630 dans ALLÉGEANCE
Il se sentit tellement embrasé et alteré, que toute son attente n'estoit qu'à complaire à sa chere captive, p. 544 dans ALTÉRER
Par l'amende et reparation qu'il en fit aux ombres des amants morts, p. 549 dans AMENDE
Estant entaillé en un camoïeu d'amatite, p. 588 dans AMÉTHYSTE
Ô bienheureux tombeau ! la manne, comme rosée tombante de l'air serein, puisse amollir ta pierre !, p. 567 dans AMOLLIR
Après avoir fait une anatomie [examen] superficielle de ce petit miracle, tout esperdu d'aisè, volut...., p. 560 dans ANATOMIE
On commença divers petits jeux, comme escorcher l'anguille, brider l'asne, prendre la grenouille, et autres, p. 615 dans ÂNE
Et avez-vous ouï jamais parler d'angesses, de cherubines ou seraphines ?, p. 555 dans ANGE
Ores, mon angellette...., p. 574 dans ANGE
On commença divers petits jeux, comme escorcher l'anguille, brider l'asne, prendre la grenouille, et autres, p. 615 dans ANGUILLE
Palais dont la superbe structure annihiloit la gloire des pyramides du Caire, p. 522 dans ANNIHILER
En quoi la tourterelle, qui jamais ne s'apparie qu'à un, leur doit faire grand honte, p. 569 dans APPARIER
Ils ont toujours l'appetit ouvert, comme la bourse d'un medecin, p. 598 dans APPÉTIT
Cette gentille infante, qui n'etoit apprentive en telles pratiques, p. 610 dans APPRENTI, IE
On dit, quand il est question de marier un jeune homme : il le faut arrester ; car, de fait, je crois que nous volerions au ciel si cet arrest ne nous retenoit, p. 572 dans ARRÊTER
Les jeux qui se jouent d'assis, p. 598 dans ASSEOIR
Et s'estoit mariée à un vieillard assoti qui...., p. 642 dans ASSOTER
Cette vertueuse jouvencelle assourdissoit son ouïe à ces emmiellés propos, p. 558 dans ASSOURDIR
Toute son attente [étude] n'estoit qu'à complaire à sa chere captive, p. 544 dans ATTENTE
Il escoutoit attentivement...., p. 542 dans ATTENTIVEMENT
La troisieme saignée, espuisant les forces de ce pauvre corps attenué, p. 521 dans ATTÉNUER
Il sembloit que le bonheur voulut relever ceux qui avoyent esté atterrez, 704 dans ATTERRER
Qu'elle se pare et attiffe de mes despouilles, p. 539 dans ATTIFER
Ainsi, par l'atisement de leurs ardents regards, se consumoient mutuellement, p. 588 dans ATTISEMENT
Et lors, courant folatrement par les vergers, faisoient un avare butin des fleurs [en cueillaient à force], p. 523 dans AVARE
Toute leur avarice n'estoit qu'à se mignarder des plus tendres caresses, p. 563 dans AVARICE
Puis lui mit une langue de serpent dans l'oreille, afin que le cheval, par un tremblement continuel, semblast avoir les avives, p. 642 dans AVIVES
Et dès leur tendrette enfance ne prenoient plaisir qu'à jouer ensemble, s'embrasser et baisotter continuellement, p. 533 dans BAISOTTER
Voici une damoiselle qui, selon la loi du bal continu, baisant sa main, la presenta au chevalier de Meffi, et après une grande reverence, le pria gracieusement de faire un tour de salle pour l'amour de la compagnie, p. 611 dans BAL
St Jean le baptisateur, p. 550 dans BAPTISEUR
S'estant mis au barreau des avocats, premier qu'arrester son estat, p. 639 dans BARREAU
Je vous avise que vous battez à froid ; parquoi, n'y perdez desormais davantage de temps, p. 611 dans BATTRE
S'eschauffant si bien, qu'il discourut en bavant toutes les peines qu'il avoit endurées pour l'amour de Fleurie, p. 565 dans BAVER
Les baveurs limaçons, p. 653 dans BAVEUX, EUSE
Ami des petits oiseaux, Qui vont becquer le raisin, p. 600 dans BECQUER ou BÉCHER
Si elle ne se peut avoir par nature, ce sera par B carré ou B mol, p. 559 dans BÉMOL
Son mari estoit allé à la foire pour acheter du bestail, p. 647 dans BÉTAIL
Que le vert pré desserre Ses plus douces odeurs, Se bigarrant de fleurs, p. 574 dans BIGARRER
Vous le prenez un peu trop haut pour frapper au blanc, p. 550 dans BLANC
.... sans avoir pu estre esmue par la memoire des blandices, compagnes d'un nouveau mariage, p. 566 dans BLANDICES
Nuisant plus, estant ami [l'Espagnol], Qu'il n'a, estant ennemi, Fait par sa foible bombance [fanfaronnade], p. 525 dans BOMBANCE
Afin de leur vendre bon les plaisirs qu'ils se promettent, p. 578 dans BON
La fortune vous a voulu jouer un faux-bond, p. 612 dans BOND
Et donnerent leurs fermes, borderies et metairies à tenir et cultiver à leurs serviteurs, p. 650 dans BORDERIE
Comme celles qui, venant au banquet après avoir bien disné, font la petite bouche devant le monde, p. 562 dans BOUCHE
Il lia avec iceux [crins] fort serrés, le pied de la beste au dessous du boulet, p. 642 dans BOULET
Selon ce conseil, le jeune homme se mit, comme on dit, le bouquet sur l'oreille ; mais il ne fut longtemps en ce pourchas amoureux, p. 644 dans BOUQUET
Ainsi bourrelé de cette vergogneuse apprehension, p. 645 dans BOURRELER
Force fut au miserable, pour ne pouvoir plus brancher, de se cacher en terre, p. 626 dans BRANCHER
Tournelles tissues de laurier, de lierre, de jasmin ou de houblon, dont les branchettes, lentement repliées et tortillées, n'osoient passer leurs bornes defendues, P. 524 dans BRANCHETTE
Ils se mirent à chanter force branles de Poitou, p. 573 dans BRANLE
Ayant quelque temps branlé [dansé] à la lourdesque, p. 573 dans BRANLER
Qu'elle aille la teste levée, bravant [se parant] de ma chaine, qu'elle se pare et attiffe de mes depouilles, p. 539 dans BRAVER
J'aime la blanche et j'aime la brunette, p. 627 dans BRUNET, ETTE
Et, pincetant sur les chanterelles de son luth obeissant une mesure plus brusque, poursuivit en ces termes, p. 526 dans BRUSQUE
Les villageois de ce pays en savent tous jouer de pere en fils, par une cabale rustique qu'ils font, p. 524 dans CABALE
Cette opinion a esté gravée dans leur coeur si avant, qu'elle a esté continuée de pere en fils et donnée de main en main comme une cabale, p. 628 dans CABALE
Claribel, visitant et furetant ses coffres, boites et cabinets, trouva ce qu'il ne cherchait pas, p. 640 dans CABINET
Cet anneau avoit pour sa pierre un cupidon couronné fort mignonnement, estant entaillé en un camoïeu d'amatite, 588 dans CAMAÏEU
Ce dit, passa toute la teste et le sein par un creneau, faisant semblant de vouloir tirer contre les Turcs par cette canonnade, 547 dans CANONNADE
Que la mort des humains est attachée à peu de cas, puisqu'une espingle est suffisante pour nous tuer, 623 dans CAS
Si vous me laissez ici, j'estime la condition des casanieres de village meilleure que la mienne, 564 dans CASANIER, IÈRE
Il voulut bien montrer qu'il avoit vu du pays, et s'amusa à faire le casanier [courir les festins, les danses], disant qu'estudier estoit à faire à ceux qui ne savent rien, 631 dans CASANIER, IÈRE
Un gentil pasteur en sa casette champestre, p. 558 dans CASETTE
Environnée de ses Graces et de ses Cupidons, qui la coiffoient et ceincturoient de fleurs, 626 dans CEINTURER
Puis les fit enclore d'une cellule [cage] de fin cristal de Venise, 547 dans CELLULE
Cerneaux sont viandes de seigneurs, et noix vieilles, viandes de laboureur, 644 dans CERNEAU
Estimant que ce fust le vrai ceste tant celebre dont Venus conjoint les amants, 561 dans CESTE
Une chaine, de laquelle les petits chainons d'or estoient distingués de perles et pierres de toutes couleurs, 533 dans CHAÎNON
Neanmoins, elles ne dedaigneront les petits fredons de ma chanterelle, touchée d'un pouce tant affectionné à votre benin service, 519 dans CHANTERELLE
Ils ouvrageoient bouquets, guirlandes et chapelets de toutes façons, 524 dans CHAPELET
Puis, estant lassés de chanter en chapelet [ronde], 576 dans CHAPELET
Si l'on passe la main par dessus, tout ce qui estoit charbonné s'efface, 583 dans CHARBONNER
[Léandre] dedans l'escume chesnue S'enivra du flot amer, p. 577 dans CHENU, UE
Et telle nous degouste D'un amoureux chercher [poursuite], p. 575 dans CHERCHER
Il va prendre le chevestre de son mulet, qui estoit de cordes, lequel il vint approprier au col de sa femme, p. 647 dans CHEVÊTRE
La poignée estoit d'un chrysolite, et le pommeau d'un fin rubis, 604 dans CHRYSOLITHE
Il a disné par coeur pour l'affection qu'il avoit de medire des femmes, p. 555 dans COEUR
Avec des pleins coffins d'eau de senteur, p. 552 dans COFFIN
Soudain par la reponse de la vieille, Floradin colligea aisement que, pour certain, ce nouveau marié estoit son Claribel, p. 632 dans COLLIGER
Estant chargé d'avoir fait intelligence et collusion avec le roi d'Angleterre, p. 618 dans COLLUSION
Les petits colombeaux s'apprennent à aller par les nids pepiant, p. 653 dans COLOMBEAU
Se baisotter comme folastres colombelles, p. 563 dans COLOMBELLE
Il pensa que le plus sur estoit de fuir, et qu'un bon defaut valoit mieux qu'une mauvaise comparution, p. 647 dans COMPARUTION
Quelle compassion [pitié] de voir...., p. 624 dans COMPASSION
Nous voyons souvent les riches ignorants et mal complectionnés, et les pauvres vertueux, p. 602 dans COMPLEXIONNÉ, ÉE
Quelle conjonction et compagnie se pourroit trouver plus estroite que de deux ?, p. 531 dans CONJONCTION
Après quelques propos consolatoires pour l'allegeance du deuil paternel...., p. 630 dans CONSOLATOIRE
Comme le sanglier qui, après maintes feintes, est contraint de se jeter dans les cordages, p. 607 dans CORDAGE
Cela, sauf votre correction, se doit entendre des jeux de repos, p. 598 dans CORRECTION
Il les portoit l'un après l'autre par terre à chacune rencontre, sans que jamais sa lance fut couchée en vain, p. 534 dans COUCHER
Un grand coursier syrien, qui d'agiles bonds et courbettes faisait voler autour de soi une épaisse poussiere, p. 534 dans COURBETTE
Que je couve quelque maladie causée d'excès, p. 582 dans COUVER
Comme celui qui crache contre le ciel, et son crachat lui retourne au visage, p. 565 dans CRACHAT
Comme celui qui crache contre le ciel, p. 565 dans CRACHER
Quand la maison voisine ard, on doit bien craindre la sienne, p. 526 dans CRAINDRE
Et de la sueur excitée par le combat, son beau poil s'escarmouchoit tout crespelu, d'une si bonne grace que...., p. 535 dans CRÉPELU, UE
Et les vieilles desolées Se tordent leurs cheveux gris, Voyant leurs filles en cris Par ces bourreaux violées, p. 526 dans CRI
Incrustations industrieusement entaillées et enrichies d'une singuliere peinture et enluminure, dont le vernis à la damasquine faisoit sembler les parois estre de verre, p. 522 dans DAMASQUINER
Il delibera de s'aider de quelque dariolette d'amour qu'ils appellent, sauf la reverence de la compagnie, une maquerelle, p. 559 dans DARIOLET, ETTE
Lequel lui coupoit l'herbe sous le pied, et le decochoit des bonnes graces où il se croyoit si bien ancré, p. 588 dans DÉCOCHER
Paysage, embelli de mille fontaines, bocages, prairies et autres deduits champestres, p. 523 dans DÉDUIT
Et ne vecurent guere en ce deduit amoureux, tant y a d'inconstance aux choses de ce monde, p. 544 dans DÉDUIT
Il pensa que le plus sur estoit de fuir, et qu'un bon defaut valoit mieux qu'une mauvaise comparution, p. 647 dans DÉFAUT
Comme l'oiseau enretté, plus il tasche en fretillant se defiler, et plus il s'empietre, p. 581 dans DÉFILER
Ce concile et synode de nostre noblesse, après avoir defoncé toute la plus fine theologie, viderent enfin ce procès, p. 576 dans DÉFONCER
Lasse et desfortunée, pourquoi mon cruel malheur me conserve si longtemps la vie ?, p. 593 dans DÉFORTUNÉ
De tout ce grand appareil danois, il n'y en eut que pour un dejeuner, p. 619 dans DÉJEUNER ou DÉJEUNÉ
Se lever si soudain engendre le haut mal et nuit à ceux qui veulent avoir le teint delié, p. 573 dans DÉLIÉ, ÉE
Il le mena chasser en un bois prochain de son chasteau, où tous deux ils coururent un cerf desparqué, p. 585 dans DÉPARQUER
La dame, leur departissant egalement la faute, dit en riant, p. 598 dans DÉPARTIR
Le grand seigneur, la voyant deplorée [éplorée] outre mesure, l'envoya en grande pompe à Constantinople, p. 541 dans DÉPLORER
Ils prindrent port en Angleterre au depourvu d'un chacun, p. 618 dans DÉPOURVOIR
À quoi ils s'opiniastrerent tellement, que la dame eut toutes les peines du monde à les deprendre [séparer], p. 598 dans DÉPRENDRE
.... Comme les fins marchands qui desprisent ce qu'ils ont plus grande envie d'acheter, p. 532 dans DÉPRISER
Nature reluit aux bastards et enfants desrobés [faits à la dérobée], p. 602 dans DÉROBER
Plus tost donc dessous la mer Le feu s'abaisse Qu'on nous voie desaffamer De nous aimer, p. 651 dans DÉSAFFAMER
Ces deux amants estant, par la faveur celeste, miraculeusement ralliés.... ils furent desalliés par la faute de la trop belle espousée, p. 549 dans DÉSALLIER
Ainsi de son rosier la fleur on desallie Pour en faire un bouquet...., p. 613 dans DÉSALLIER
Estant desenivré, et se voyant ainsi logé, p. 565 dans DÉSENIVRER
En se deshabillant, il trouva à dire sa chaine, p. 536 dans DÉSHABILLER
La renommée qui s'estendoit parvint aux oreilles du Grand Seigneur, nommé Soliman, auquel il fut presenté par le despote de Servie, p. 540 dans DESPOTE
Son detenteur [celui dont il était prisonnier] le mena chasser, p. 585 dans DÉTENTEUR, TRICE
Et menez m'amie ici Pour detremper [tempérer] mon souci, p. 552 dans DÉTREMPER
On a aussi des exemples où destremper n'a que le sens du simple tremper ; alors dé.... est augmentatif : Atteint au vif d'un trait de ses yeux dont elle avoit destrempé la pointe langoureuse en ses plus delicates mignardises, p. 554 dans DÉTREMPER
Pour le buffet estoit un jeune pasteur qui tiroit une bergere par son devantier, p. 552 dans DEVANTIER
Enfin, après tant d'ennuis, Foi, qui du ciel est portiere, Desverrouilla le saint huis à une bleme priere, p. 527 dans DÉVERROUILLER
Si vous saviez de quelles fortes et diamantines chaines...., p. 530 dans DIAMANTIN, INE
Il se vautra dans la litiere des chevaux, se diffamant la face de telle sorte, que...., p. 643 dans DIFFAMER
En se deshabillant, il trouva à dire sa chaine, 536 dans DIRE
Et de mille luths joyeux Le discord melodieux Dans mes oreilles resonne, p. 527 dans DISCORD
Nature ne se sert d'autre moyen pour detruire et ruiner toutes les creatures, que de discorde et disjonction, p. 556 dans DISJONCTION
Il leur fit rendre par les corsaires leurs bagues et dorures, p. 612 dans DORURE
Une boite de dragées.... Le chevalier presenta sa dragée en une boete d'argent, p. 614 dans DRAGÉE
Ayant ces deux amants comploté de faire un pertuis en l'eau [fuir] et prendre la route d'Angleterre, p. 617 dans EAU
Nature s'est esbattue à montrer combien elle estoit bonne ouvriere, en façonnant votre corps si parfait, p. 587 dans ÉBATTRE (S')
Qui a vu un clair soleil tout à coup estre esbloui et obscurci d'une espaisse nuée, p. 630 dans ÉBLOUIR
Il trouva bien, en peu de temps, en quoi depenser l'argent qu'il avoit apporté, comme celui qui escailloit bien sa jeunesse, p. 640 dans ÉCAILLER
Ni d'un pré l'oisiveté, Ni l'escart [solitude] d'un rivage, Ne nous met à sauveté De l'amoureux servage, p. 575 dans ÉCART
Elle pendit sur le feu un grand vaisseau plein de vin, et pendant qu'il eschauffoit...., p. 567 dans ÉCHAUFFER
L'oeuf duquel esclorera l'aspic mortel qui...., p. 640 dans ÉCLORE
L'esperance, qui est toujours compagne du malheur, lui tint escorce [le trompa, l'abusa], l'assurant que s'amie portoit bien la part de cet ennui, p. 540 dans ÉCORCE
Puis fit elite d'entre les dames d'une qu'il estimoit mieux meriter son service, p. 631 dans ÉLITE
Comme l'oiseau enretté, plus il tasche en fretillant de se defiler, et plus il s'empietre, p. 581 dans EMPÊTRER
Les poëtes et les peintres, voulant exprimer l'amour des hommes, representent un enfant emplumé, p. 530 dans EMPLUMER
Et firent faire de belles casaques à deux endroits [sans envers], l'un qui avoit force croix, et l'autre qui n'en avoit point, mais estoit tout de blanc, p. 648 dans ENDROIT
Une escole où, comme deux couteaux qui s'entr'aiguisent, cette gaillarde jeunesse, par un exercice alternatif, apprend, P. 598 dans ENTR'AIGUISER (S')
Nous nous entrebattions à qui l'auroit, p. 554 dans ENTRE-BATTRE (S')
Assis en des chaires qui sembloient estre faites naturellement de vieux troncs de bois et de rochers entrebrisés, p. 600 dans ENTRE-BRISER (S')
Par cette rencontre d'oeillades, comme de deux cailloux qui s'entre-choquent, s'excite un feu...., p. 631 dans ENTRE-CHOQUER (S')
Comme deux cailloux s'entre-froissent en rendant le feu caché dans leurs entrailles, p. 588 dans ENTRE-FROISSER (S')
Touts ces convives s'entre-parloient à l'oreille, 620 dans ENTRE-PARLER (S')
La rondeur de ces joues, où les roses s'espanouissoient en tout temps, p. 594 dans ÉPANOUIR
Comme on dit, au fond git l'epine, p. 628 dans ÉPINE
....Pour avoir esté si hardis, que d'avoir fait cette esclandre si près du roi, p. 615 dans ESCLANDRE
....Jusques à ce que les rayons du soleil eussent essuyé l'aigail de la fraiche rosée, p. 523 dans ESSUYER
Jouer à honnestes jeux, comme aux merveilles, aux estats, aux ventes, aux rencontres et autres, p. 524 dans ÉTAT
Ils demeurerent long temps muets, comme si fussent esté des images, p. 636 dans ÊTRE
La tigre à qui on a derobé les petits fants, p. 569 dans FAON
En rimes toutes feminines, p. 627 dans FÉMININ, INE
Ainsi despitant le feminin genre, notre Claribel chevauche l'espace de trois journées, p. 641 dans FÉMININ, INE
Elles faisoient porter au navire anglois toutes les hardes plus precieuses, que la nuit elles leur delivroient par une fausse fenetre, p. 116 dans FENÊTRE
Comme un canon qui fait faux feu, p. 540 dans FEU
Les oisillons s'esgaient parmi les jeunes feuillages, p. 521 dans FEUILLAGE
Les fleurs depliant leurs tendres feuillettes à la venue du matin, p. 523 dans FEUILLE
Elle commençoit à passer fleur [vieillir], p. 644 dans FLEUR
Encores que toute la contr'escarpe fust en feu de coups de canon, qui tiroit à fleur du rempart, Hist. II, 46 dans FLEUR
Comme un papillon voletant De fleurette en fleurette, p. 631 dans FLEURETTE
Courant folatrement parmi le jardin, p. 523 dans FOLÂTREMENT
Notre jeunesse gaillarde, lassée des folatreries du soir, eust volontiers demeuré bien haute heure au lit, p. 573 dans FOLÂTRERIE
J'estime grande simplesse de se formaliser [être jaloux] sur un regard, p. 588 dans FORMALISER (SE)
Il se peigne, se fraise, se mire, et s'agence le plus soigneusement qu'amour lui pouvoit enseigner, p. 557 dans FRAISER
Quand un qui ne sait rien que fraiser sa chemise Dira que tu n'es pas digne que l'on te lise, p. 653 dans FRAISER
Elles ne dedaigneront les petits fredons de ma chanterelle, p. 519 dans FREDON
L'oiseau enretté, plus il tasche en fretillant se defiler, et plus il s'empietre, p. 581 dans FRÉTILLER
Toute frissonnante et d'une main mal assurée, elle appuya la pointe sur sa blanche poitrine, p. 542 dans FRISSONNER
.... Quand à l'emblée il avoit eu d'elle quelque fuyarde oeillade, P. 544 dans FUYARD, ARDE
Accordant leurs mignardes plaintes au gazouillis enroué des ruisselets voisins, p. 523 dans GAZOUILLIS
Comme pigeons, qui bec à bec gemissent leur amour, p. 639 dans GÉMIR
Une ente est bien mal faite Du greffe en un bois sec, p. 575 dans GREFFE
L'embonpoint j'aime et j'aime la grelette, p. 627 dans GRÊLET, ETTE
On commença divers petits jeux, comme escorcher l'anguille, brider l'asne, prendre la grenouille, et autres, p. 615 dans GRENOUILLE
Ce qui les avertit de se lever fut un petit tonnerre commençant à grumeler, p. 625 dans GROMMELER
Puis, après plusieurs haultaines [brillantes] expeditions, retourna en glorieux triomphe, p. 541 dans HAUTAIN, AINE
Lequel, faisant doucement ses approches, lui coupoit l'herbe sous le pied, p. 588 dans HERBE
Ayant herité à la seigneurie de son feu pere, p. 632 dans HÉRITER
Medailles, colosses, gravures et incrustations industrieusement entaillées et enrichies d'une singuliere peinture, 522 dans INCRUSTATION
Admirant ses bras ivoirins, p. 560 dans IVOIRIN, INE
Puis se combattoient à toute outrance de poignées de roses, dont se faisoit une espaisse et prodigue jonchée, p. 523 dans JONCHÉE
Pere de force et puissance, Toujours te soit la juvence, p. 599 dans JOUVENCE
Les Romains leur ont interdit [aux femmes] l'estat de judicature, p. 549 dans JUDICATURE
La bonne laideron ressemble à la poule de qui la plume est meprisée, et la chair estimée, p. 562 dans LAIDERON
Il fit dresser un autel diversifié d'un lambris d'ebene, jaspe, jayet et porphyre, p. 547 dans LAMBRIS
Ce que le garçon, qui estoit si bien leurré, qu'on pouvoit dire : à tel maistre tel valet, executa fort bien, 643 dans LEURRER
Si vous avez esté un peu longuets à venir disner, vous en avez gagné absolution par le jeune qu'en avez fait, 553 dans LONGUET, ETTE
Perdant la parole comme ceux qui ont vu le loup sans y penser, 586 dans LOUP
Non que je veuille qu'on retournast encore à la lourderie du temps passé où...., p. 629 dans LOURDERIE
L'amant espioit toutes commoditez d'effectuer son dessein ; mais (Dieu garde la lune des loups) il profitoit autant que s'il eust lavé un corbeau pour le blanchir, Printemps, f° 70, dans LACURNE dans LUNE
La demoiselle repondit : ma mere (ne l'appellant madame, comme ces tant bien apprises, qu'on diroit à les ouïr, qu'elles sont bastardes), je vous remercie, 556 dans MADAME
Elle s'essaya par menaces, maltraitemens et autres divers moyens, de faire declarer à sa fille l'auteur de telle infamie, p. 562 dans MALTRAITEMENT
Comme un patient qu'on endort avec les mandragores pour lui couper un membre, p. 586 dans MANDRAGORE
La tigre à qui on a derobé les petits fants, ne la vipere estant marchée sur la queue, ne sont plus terribles qu'une femme offensée, 569 dans MARCHER
Comme la venue du soleil consume la rosée matinale, 609 dans MATINAL, ALE
Jouer à honnestes jeux, comme aux merveilles, aux estats, aux ventes, aux vertus, aux rencontres et autres, 524 dans MERVEILLE
Faisant le messer à tout le reste, encore que sa gibeciere fust fort mal en point, p. 630 dans MESSER
Le roi mesurant son homme de loin..., p. 603 dans MESURER
Helas ! tu es venu trop tard, et un autre a moissonné ton esperance, p. 633 dans MOISSONNER
Un mesme soleil mollit la cire et endurcit la fange, p. 622 dans MOLLIR
Quelque chose qu'en disent les moines de Sainte Genevieve, auxquels il joua un tour de mulet, 602 dans MULET
Cent fleurs lui musquent le sein, 527 dans MUSQUER
Comme un miroir qui represente indifferemment toutes figures et impressions, autant de temps que les corps lui sont opposés et objectés, p. 562 dans OBJECTER
Ils ouvrageoient bouquets, guirlandes et chapelets de toutes façons, dont ils s'ombrageoient la teste, le col et les bras, p. 524 dans OMBRAGER
Tournant la face vers son feu, avisa le vin qui bouilloit à grosses ondes, p. 567 dans ONDE
Il fit faire un beau lit de marbre poli à l'ongle [c'est-à-dire parfaitement, en latin ad unguem], p. 547 dans ONGLE
Ils ouvrageoient bouquets, guirlandes et chapelets de toutes façons, dont ils s'ombrageoient la teste, le col et les bras, p. 524 dans OUVRAGER
Un prestre qui, pour n'avoir pas souvent bu de l'eau pannée, n'avoit quasi pas assez de vue pour se conduire, p. 635 dans PANER
Ce disant tourna la face de l'autre costé ; et, surmonté de sa furieuse passion, tasta d'une main tremblante où son las coeur panteloit, p. 622 dans PANTELER
Mon d'Aligre m'attend, encore tout lassé et pantelant de sa course par laquelle il m'a devancée, p. 593 dans PANTELER
Les toiles filadieres, pans, pantieres, poches, et autres choses concernant la chasse, p. 577 dans PANTIÈRE ou PANTENNE
Ha ! Madamoiselle, que vostre parole est esloignée (pardon, si je le dis) de raison !, p. 529 dans PARDON
Fille qui escoute et chasteau qui parle sont de facile composition, p. 558 dans PARLER
La fille est comme un paroi blanc qui reçoit toutes impressions, p. 583 dans PAROI
Les petits colombeaux s'apprennent à aller par les nids pepiant, p. 653 dans PÉPIER
Le premier bonjour qu'eut son maistre, fut que son hilairet avoit fait un pertuis en l'eau [un trou à la lune], et au deçu de chacun avoit gagné pays, 643 dans PERTUIS
Les peintres sont en possession immemoriale d'une liberté de faire tout à plaisir selon leur fantaisie, p. 606 dans POSSESSION
Ha ! douces premices d'amour, failloit-il que vous fussiez cause d'un si grand desastre ?, p. 533 dans PRÉMICES
Il fit tant à force de conjurations, prestiges, exorcismes et invocations, qu'il...., p. 560 dans PRESTIGE
Elle lui pria le bon repos et se retira, p. 642 dans PRIER
Puis se combattoient à toute outrance de poignées de roses, dont se faisoit une espaisse et prodigue jonchée, p. 523 dans PRODIGUE
Elle cacha en un petit coin son nouvel ami, et alla ouvrir la porte à l'ami de provision [de réserve, en titre], p. 646 dans PROVISION
En danger de porter deux quenouilles et une mitre, peine ordinaire de ceux qui ont eu deux femmes tout à la fois, p. 643 dans QUENOUILLE
Et ainsi ne pouvoit, sinon mettre la faute sur la traitre fortune, qui rançonnoit une aise si breve par un regret eternel, p. 536 dans RANÇONNER
Ces yeux, comme deux flambeaux, rayant dans le coeur par une douce lumiere, p. 594 dans RAYER
Pendant que ces beaux yeux, allumés d'un si doux feu, rayonnoient douteusement...., p. 639 dans RAYONNER
Ils resolurent d'aller donner le bonjour à leurs femmes, et reintegrer les amours conjugales, rentrant en leur ancien menage, p. 649 dans RÉINTÉGRER
Après avoir ainsi abaissé sa fille par la representation et rememoration de son mauvais gouvernement...., p. 565 dans REMÉMORATION
Les petits chaînons d'or estoient distingués de perles et pierres de toutes couleurs bien rencontrées et rapportées, p. 533 dans RENCONTRER
Filles jeunes sont de requeste [recherchées], p. 644 dans REQUÊTE
Elle le vit, froid et terni, roidir entre ses bras, p. 593 dans ROIDIR ou RAIDIR
Et que l'eau qui ruisselle Console la querelle Des oiseaux voyageurs, p. 574 dans RUISSELER
Plutost Xante, qui sablonne, Verra ses ruisseaux taris...., p. 550 dans SABLONNER
Je trouve à cette heure occasion de l'en salariser et reconnoistre, en lui faisant present de ma prisonniere, p. 543 dans SALARIER
La tigre à qui on a derobé les petits fants, p. 569 dans TIGRE et TIGRESSE
Jardins bien cultivés et façonnés en parterres, labyrinthes et topiaires, p. 523 dans TOPIAIRE
Et estimoit qu'en cette cage, sa farouche tourterelle se pourroit apprivoiser, p. 542 dans TOURTERELLE
Je crois que vous avez l'ame de quelque massoret traversée [transfuse] au corps, voire et du plus subtil, p. 555 dans TRAVERSER
Ainsi en mariage doit avoir une egalité parfaite et unanimité la plus entiere qu'on puisse trouver, p. 570 dans UNANIMITÉ
L'une lui plaisoit pour sa jeunesse encore verdelette, p. 631 dans VERDELET, ETTE
Mais, au lieu de regarder les filles à verre dormant (comme on dit), c'est à qui les contemplera plus à clair, p. 550 dans VERRE
Jouer à honnestes jeux, comme aux merveilles, aux estats, aux ventes, aux vertus, aux rencontres et autres, p. 524 dans VERTU
Quand la corde de l'arc rompt, le viseur ne frappera au blanc, p. 611 dans VISEUR
Ton ame, volée au troisieme ciel, puisse reluire entre les estoiles, p. 593 dans VOLER
Comme un papillon, voletant de fleurette en fleurette, p. 631 dans VOLETER
Chants de tous oisillons domestiques et nourris en des voliers, p. 625 dans VOLIÈRE
Mascarades, sauts, voltigements, jeux de theatre, p. 603 dans VOLTIGEMENT
Voltigeant de branche en branche, p. 626 dans VOLTIGER