Vincent VOITURE (1597 - 1648)

Citations

Eh ! qui peut prévenir tous les maux dont abonde La guerre en cruautés, en ruines féconde ?, Spart. III, 4 dans ABONDER
Ne prends point pour vertu l'abus de la victoire, Spartacus, V, 5 dans ABUS
Si je voulais recevoir tous les ans vos quatre mille livres, sans faire jamais une panse d'a, vous seriez l'homme le plus propre à vous laisser faire, Lett. CLXXXIV dans A
être absent de quelqu'un, II, 168 dans ABSENT, ENTE
Je ne suis pas si bien d'accord avec vous du jugement que vous faites de nos deux poëtes, L. 187 dans ACCORD
Je ne désespère pas de me pouvoir accorder de cela avec vous, Lett. 52 dans ACCORDER
Il vous importe de vous accoutumer de bonne heure de haïr l'injustice, Lett. 9 dans ACCOUTUMER
Une affection parfaite vaut mieux que toutes choses ; celle que j'ai à vous servir est à un si haut point...., Lett. 30 dans AFFECTION
Au moins sais-je bien que vous les devez aimer [les fleurs] de cela, qu'il n'y en a pas une qui n'accompagne sa beauté de quelque vertu, Lettr. 73 dans AIMER
Elle ne pouvait rien promettre qui me fit si aise, Let. 56 dans AISE
Les forts et les faibles sont en alarme et en trouble, Lett. 143 dans ALARME
N'allez pas contre deux vertus qui vous sont si naturelles, Lett. 17 dans ALLER
La grande amitié que vous avez faite avec tout l'hôtel de Rambouillet, Lett. 130 dans AMITIÉ
Si je ne vous aimais que d'amitié, j'avoue que je ne vous aimerais pas tant qu'elle, Lett. 23 dans AMITIÉ
J'ai cru qu'il était impossible qu'une personne qui fait naître de l'amitié en tous ceux qui la voient, n'en eût point en elle, ib. 25 dans AMITIÉ
Pleine de trahison, sans âme et sans pitié, Capable de tout faire, hormis une amitié, Poésies dans AMITIÉ
L'application de l'apologue me semble dangereuse, Lettr. 91 dans APPLICATION
Tous mes efforts ne m'ont de rien servi qu'à m'apprendre de ne plus tenter une chose impossible, II, 26 dans APPRENDRE
Voyons s'il s'en est fallu beaucoup, qu'il n'ait renversé ce grand arbre de la maison d'Autriche, Lett. 74 dans ARBRE
Vous voulez passer pour un arbrisseau, vous qui êtes un cèdre du Liban, Lettr. 187 dans ARBRISSEAU
Six arcs triomphaux, Lettr. 69 dans ARC
Il me semble qu'elle est votre Iris, et que c'est comme un arc-en-ciel qui paraît après l'orage, Lettr. 63 dans ARC-EN-CIEL
Je les voyais comme deux ardents qui marchaient toujours devant moi, et qui m'éclairaient en me perdant, Lett. 149 dans ARDENT, ENTE
C'est une des plus ardues questions que j'aie ouï faire, Lett. 56 dans ARDU, UE
J'ai résolu de m'arracher de Paris, Lett. 15 dans ARRACHER
Vous êtes sans arrêt, faible, vaine, légère, Inconstante, bizarre, ingrate et mensongère, Poés. dans ARRÊT
Je n'ai pas laissé d'en être un peu honteux, et cela m'a arrêté de vous écrire, Lettr. 196 dans ARRÊTER
Arrêter les âmes les plus résolues et les moins nées à la servitude, faire naître en elles un amour qui...., Lettr. 4 dans ARRÊTER
Que l'effet de vos yeux s'arrêterait à votre imagination, sans passer jusqu'à votre jugement, Lettr. 187 dans ARRÊTER
Tous ceux qui bâtissent voudraient asseoir eux-mêmes chaque pierre qui entre dans leur bâtiment, Lettr. 183 dans ASSEOIR
L'amitié que nous conservons ensemble, sans nous en rien écrire, et l'assurance que nous avons l'un de l'autre est une chose rare et singulière, I, 122 dans ASSURANCE
Vous avez beau faire l'assuré, Lett. 187 dans ASSURÉ, ÉE
Je ne connais pas assurément son écriture, Lett. 64 dans ASSURÉMENT
Le bien que j'estime le plus est celui que je crois posséder le plus assurément, ib. 14 dans ASSURÉMENT
Trouvez bon que je vous assure qu'il y a beaucoup de passion dans l'affection que j'ai de vous servir, Lett. 32 dans ASSURER
Elle et M. son mari m'ont chargé de vous assurer de leur très humble service, Lett. 182 dans ASSURER
Pour ne pas attendre et pour arriver justement en ce temps-là, Lett. 43 dans ATTENDRE
Bien fin qui pourrait l'attraper ! Il ne faut pas se laisser attraper comme cela à ce que les amants disent dans leur colère, Lettr. 135 dans ATTRAPER
Il manquait à vos aventures d'avoir un amant au delà de l'Océan, Lett. 40 dans AU DELÀ
Je tiens pourtant à bon augure de ce que...., Lettr. 63 dans AUGURE
Je prends à bon augure de ce que la fortune nous rapproche du lieu où vous êtes, ib. 65 dans AUGURE
Si je ne goûte pas les délices dont vous jouissez, au moins n'ai-je pas aussi ces heures de chagrin et d'accablement, Lett. 40 dans AUSSI
Sans faire passer ces choses pour autres qu'elles ne sont, Lettr. 82 dans AUTRE
Vous avez montré à ceux qui vous renvoyaient à Dole qu'ils vous prenaient pour un autre, Lett. 83 dans AUTRE
Particulièrement l'endroit où vous dites que, pour accourcir mon affaire, vous voulez avancer votre argent, me semble une des plus belles choses que j'ai jamais lues, Lett. 166 dans AVANCER
Une des causes qui poussa l'un des Gracques à mettre en avant la loi agraire, Lett. 125 dans AVANT
C'est un des avantages que les méchantes personnes ont sur celles qui ne le sont pas, que toutes les bontés qu'elles ont sont beaucoup mieux reçues, Lettr. 30 dans AVANTAGE
J'aurais de quoi vous en faire un [poulet] le plus amoureux du monde, si je voulais vous écrire la moindre partie de ce que j'ai pour vous dans le coeur ; mais sachant combien vous êtes avantageuse, je n'oserais vous faire savoir de quelle sorte vous y êtes, Lett. 49 dans AVANTAGEUX, EUSE
M., Lett. 178 dans AVARE
Voyez si je ne procède pas de bonne foi avec vous, Lett. 134 dans AVEC
Je vous supplie de croire qu'avec tout le silence que je garde si hardiment, je conserve toujours pour vous dans mon coeur toute sorte de respect, Lett. 183 dans AVEC
Ne trouvez pas étrange que je parle un peu inconsidérément ; avec toute cette liberté, je vous assure que j'ai pour vous tout le respect...., ib. 138 dans AVEC
J'ai eu toujours aversion à cela, Lettr. 110 dans AVERSION
J'aurais à cette heure de quoi vous écrire un beau poulet, Lett. 38 dans AVOIR
J'ai beaucoup de plaisir à voir les choses que j'avais imaginées, Lettr. 38 dans AVOIR
Je vous écris à la vue de la terre de Barbarie, et il n'y a entre elle et moi qu'un canal qui n'a pas plus que trois lieues de largeur, bien que ce soit l'Océan et la mer Méditerranée tout ensemble, Lettr. 39 dans AVOIR
Comme il y a toujours une grande différence entre les choses qui ont à être et celles qui sont en effet...., Lett. 124 dans AVOIR
Le soleil se couchait dans une nuée d'or et d'azur, Lettr. 10 dans AZUR
Vous perdez pour une babiche Des pleurs qui suffiraient pour racheter un roi, Poésies. dans BABICHE ou BABICHON
Quelle joie les dames ont eue d'apprendre que celui qu'elles ont vu triompher dans les bals fasse la même chose dans les armées !, Lettr. 140 dans BAL
Regarder comme une chose basse de.... Mais aussi n'ai-je pas cette basse malignité, de haïr un homme, à cause qu'il est au-dessus des autres, Lettr. 74 dans BAS, BASSE
Il y avait, au bas de votre lettre, trois écritures différentes, Lett. 30 dans BAS, BASSE
Je vais à ce moment donner la bataille à l'armée impériale, Lettr. 7 dans BATAILLE
Tous les bâtisseurs (et il n'y a point au monde de nation plus jalouse ni plus envieuse) avouent qu'il ne se peut rien voir de mieux [que votre bâtisse], Lett. 183 dans BÂTISSEUR
J'ai trouvé, aussi bien qu'Aristote, que la béatitude n'était pas dans le jeu, et de fait je ne joue plus, Lett. 193 dans BÉATITUDE
Après avoir été attrapé, comme je l'ai été, en ce que j'ai dit de ceux qui ont mémoire de ce qu'ils ont fait au berceau, Lettr. 57 dans BERCEAU
Mademoiselle, je fus berné vendredi dernier, pour ce que je ne vous avais pas fait rire dans le temps que l'on m'avait donné pour cela, Lett. 9 dans BERNER
Peut-être que vous avez jugé qu'il était besoin que toute la rhétorique fût employée pour me persuader que vous ne m'aviez pas oublié, Lett. 1 dans BESOIN
À moins que de traiter de l'immortalité de l'âme ou du souverain bien, Lettr. 51 dans BIEN
Un homme auquel vous avez fait tant de biens et à qui vous en avez enseigné encore davantage, Lettr. 43 dans BIEN
Et Rominagrobis même ne saurait avoir meilleure mine et ne sentirait pas mieux son bien, Lettr. 153 dans BIEN
Il est en votre pouvoir de faire du bien à une personne qui vous en demande, Lettr. 60 dans BIEN
On mande à votre mari qu'il ait bien du soin de moi et qu'il m'enveloppe dans de la soie et du coton, Lett. 24 dans BIEN
Car enfin, quoique j'estime vos bienfaits, j'aime encore mieux vos caresses ; et si l'on ne pouvait être de vos commis et de vos amis à la fois, je pense que vous me faites l'honneur de croire que je ne délibérerais guère sur ce choix, Lett. 175 dans BIENFAIT
La loi du borgne Locrien, à mon avis, était extrêmement juste, et il avait grand intérêt à la proposer ; et, pour moi, quand je n'eusse été que bigle, je m'y fusse hasardé, Lett. 192 dans BIGLE
Puisque c'est à bon droit que je vous recherche, je crois qu'il n'y a point de galanterie que je ne puisse faire ; et qu'après avoir fait des vers pour vous, je puis bien vous envoyer des bouquets, Lett. 73 dans BOUQUET
J'envoie une bourriche de galants [rubans] que je vous supplie de faire mettre entre les mains de sa confidente, Lettr. 108 dans BOURRICHE
Dans ces ténèbres, monsieur le cardinal a-t-il vu moins clair ? a-t-il perdu la tramontane ? durant cette tempête, n'a-t-il pas toujours tenu le gouvernail d'une main et la boussole de l'autre ?, Lett. 74 dans BOUSSOLE
Ce que vous m'accordâtes du bout des lèvres et que vous fîtes pour m'obliger, Lettr. 75 dans BOUT
Elles vous prient de ne plus tant danser la boutade et de choisir quelque danse plus grave comme les branles ou la pavane, Lett. 102 dans BOUTADE
Je ne suis pas de ceux qui, ayant dessein de convertir des éloges en brevets, font des miracles de toutes les actions de monsieur le cardinal, Lett. 74 dans BREVET
Tout est en feu jusque sur les bords de la rivière d'Oise ; nous pouvons voir de nos faubourgs la fumée des villages qu'ils nous brûlent, Lett. 74 dans BRÛLER
Vous avez merveilleusement bien taillé et admirablement mis en oeuvre ces pierres que je vous avais envoyées toutes brutes, Lett. 126 dans BRUT, BRUTE
La place, madame, que vous me laissez prendre quelquefois dans votre cabinet, Lettr. 72 dans CABINET
Le cèdre, le calambou et le palo d'aquila ne sont rien au prix, Lettr. 133 dans CALAMBAC
Pour me remettre d'un hiver que j'ai été ici sans me chauffer, je m'en vais chercher les jours caniculaires en Afrique, Lett. 30 dans CANICULAIRE
Une joie dont je ne devrais être capable qu'en votre présence, Lett. 61 dans CAPABLE
Car [il avait été question parmi les puristes de supprimer car comme mot vieilli] étant d'une si grande considération dans notre langue, j'approuve extrêmement le ressentiment que vous avez du tort qu'on lui veut faire ; et je ne puis bien espérer de l'Académie dont vous me parlez, voyant qu'elle se veut établir par une grande violence ; en un temps où la fortune joue des tragédies par tous les endroits de l'Europe, je ne vois rien si digne de pitié que quand je vois que l'on est prêt de chasser et faire le procès à un mot qui a si utilement servi cette monarchie et qui, dans toutes les brouilleries du royaume, s'est toujours montré bon français ; pour moi, je ne puis comprendre quelles raisons ils pourront alléguer contre une diction qui marche toujours à la tête de la raison et qui n'a point d'autre charge que de l'introduire ; je ne sais pour quel intérêt ils tâchent d'ôter à car ce qui lui appartient, pour le donner à pour ce que, ni pourquoi ils veulent dire avec trois mots ce qu'ils peuvent dire avec trois lettres, Lett. 53 dans CAR
Le jour que naquit Chatillon, On sonna double carillon Par tous les clochers de Cythère, dans MÉNAGE qui a remarqué qu'on dit non pas sonner double carillon, mais sonner à double carillon dans CARILLON
Vous êtes beaucoup plus propre à écrire un cartel qu'une lettre, Lett. 29 dans CARTEL
Que d'une force sans seconde La mort sait ses traits élancer Et qu'un peu de plomb peut casser La plus belle tête du monde, dans RICHELET dans CASSER
Ayant lu dans les histoires romaines que les plus grands exploits que leur cavalerie ait faits autrefois...., Lett. 144 dans CAVALERIE
Et moi qui m'étais défendu toute ma vie des tristesses, des langueurs et des inquiétudes de l'amour, je trouve à cette heure tout cela dans l'amitié, Lettr. 53 dans CELA
Et quand je vous aurais payé au double tout ce que je vous dois, après cela je ne serais pas encore quitte, ib. dans CELA
... Le feu qui brûla Gomorrhe Ne fut jamais si véhément Que celui-là qui me dévore, ib. dans CELUI-CI
En vérité, mon compère, vous faites bien mentir le proverbe : jeune chair et vieux poisson ; car, n'étant qu'un jeune brochet, vous avez une fermeté que les plus vieux esturgeons n'ont pas, Lett. 143 dans CHAIR
La résolution qu'avait prise M. le cardinal d'aller sur le Rhône a été changée sur ce qu'il vit avant-hier un bateau chargé de soldats qui courut très grand hasard de se perdre, Lett. 127 dans CHANGER
J'ai trouvé moyen de multiplier vos bienfaits, et de faire que vous me pourrez donner une chanoinie, Lett. 179 dans CHANOINIE
À cette heure que je suis loin de votre altesse [le duc d'Enghien] et qu'elle ne me peut pas faire de charge, je suis résolu de lui dire tout ce que je pense d'elle, Lett. 140 dans CHARGE
Les montagnes de Dauphiné, qui paraissaient à la main gauche, à dix ou douze lieues de nous, toutes chargées de neige, Lett. 128 dans CHARGÉ, ÉE
Si le roi de Suède s'est jeté dans le péril.... le cardinal de Richelieu pouvait-il charmer la balle qui l'a tué ?, Lett. 74 dans CHARMER
Madame, j'étais déjà si fort à vous que je pensais que vous deviez croire qu'il n'était pas besoin que vous me gagnassiez par des présents, ni que vous fissiez dessein de me prendre comme un rat avec un chat ; néanmoins j'avoue que votre libéralité n'a pas laissé de produire en moi quelque nouvelle affection, et s'il y avait encore quelque chose dans mon esprit qui ne fût pas à vous, le chat que vous m'avez envoyé a achevé de le prendre et vous l'a gagné entièrement ; c'est, sans mentir, le plus beau et le plus agréable qui fut jamais ; les plus beaux chats d'Espagne ne sont que des chats brûlés au prix de lui, et Rominagrobis même (vous savez bien, madame, que Rominagrobis est prince des chats) ne saurait avoir meilleure mine et ne sentirait pas mieux son bien, Lett. 153, à une abbesse qui lui avait fait présent d'un chat dans CHAT, CHATTE
Je ne le nourris [un chat] que de fromages et de biscuits ; peut-être, madame, qu'il n'était pas si bien traité chez vous ; car je pense que les dames de *** ne laissent pas aller le chat aux fromages et que l'austérité du couvent ne permet pas qu'on leur fasse si bonne chère, Lett. 153, à une abbesse qui lui avait fait présent d'un chat dans CHAT, CHATTE
Elles seraient bien rigoureuses, si elles voulaient m'ôter la liberté des souhaits et m'empêcher de faire des châteaux en Espagne, puisque c'est le seul contentement que j'y aie [en Espagne, où il était alors], Lett. 37 dans CHÂTEAU
Moi qui suis éloigné de tant de chemin du lieu où je me souhaite, Lett. 33 dans CHEMIN
Le coeur me dit que votre bonne fortune a encore beaucoup de chemin et beaucoup de choses à faire, Lett. 119 dans CHEMIN
Je vis les montagnes abaissées au-dessous de moi ; je vis les vents et les nuées cheminer dessous mes pieds, Lett. 9 dans CHEMINER
Que vos plaisirs coûtent cher à ces infortunés ! Votre générosité vous a pensé coûter cher, Lett. 23 dans CHER, CHÈRE
S'il y avait auprès de vous une personne bien faite, qui vous fît bonne chère, Lett. 187 dans CHÈRE
Ne voulant me donner pour toute l'affection que vous me devez, que des paroles, vous les avez choisies si riches et si belles que...., Lett. 1 dans CHOISIR
Tout est ici tellement changé que je ne vois plus guère de choix entre le séjour de Munster et celui de Paris, Lett. 196 dans CHOIX
Que vous songiez à accommoder des consonnes qui se choquent et à mesurer des périodes...., Lett. 186 dans CHOQUER
Toutes les grandes choses coûtent beaucoup, les grands efforts abattent et les puissants remèdes affaiblissent, Lett. 74 dans CHOSE
Trois ou quatre choses de celles que vous me dîtes l'autre jour, Lett. 75 dans CHOSE
Je me puis vanter d'avoir fait la plus difficile chose du monde, Lett. 81 dans CHOSE
Je la révère [une dame] comme la plus noble, la plus belle et la plus parfaite chose que j'aie jamais vue, Lett. 25 dans CHOSE
Il faut que vous gardiez quelque chose d'excellent pour vous, puisque vous faites de ces présents à vos amies, Lett. 79 dans CHOSE
Il y a en vous quelque chose de surnaturel, ib. 80 dans CHOSE
Si d'aventure il y a quelque chose d'aussi beau qu'elle, ib. 28 dans CHOSE
Ce grand temple de la paix dans lequel toutes les nations de la chrétienté doivent entrer, Lett. 186 dans CHRÉTIENTÉ
Tant que je serai hors de la chrétienté [en Afrique], ib. 40 dans CHRÉTIENTÉ
Quoique je n'aie pas accoutumé de trouver fort agréables les biens que l'on me fait à ces heures-là [minuit], j'ai reçu celui-ci avec plus de contentement que je ne le puis dire, Lett. 61 dans CI
La rigueur dont les Thessaliens punissaient les ciconicides me semble assez raisonnable, Lett. 193 dans CICONICIDE
Je ne sais si c'était à cause que les cigognes mangent les serpents ou pour ce qu'elles nourrissent leur père en vieillesse, ou pour avoir été les inventrices des clystères, qui est une louable et utile invention, Lett. 193 dans CIGOGNE
Quand cet honnête homme [Néron] eut tué sa mère (c'était une terrible cigogne !)...., Lett. 125 dans CIGOGNE
Depuis le roi Perion de Gaule jusqu'au dernier de la race des Amadis, je ne me souviens pas d'en avoir vu pas un [chevalier] empêché à faire une circonvallation ou à ordonner une tranchée, Lett. 123 dans CIRCONVALLATION
Celui-là se pouvait dire citoyen du monde, avec autant de droit que cet autre des Athéniens qui s'en vantait, Lett. 126 dans CITOYEN, ENNE
C'est une grande bonté à vous de prendre la peine de m'écrire et de me traiter aussi civilement que si je ne vous avais pas les infinies obligations que je vous ai, Lett. 129 dans CIVILEMENT
Vous tâchez à me contenter d'ailleurs et à couvrir une injustice avec beaucoup de civilité, Lett. 30 dans CIVILITÉ
Vous m'apprîtes qu'il n'y avait rien en votre personne ni à l'entour que vous ne connussiez avec une clarté merveilleuse, Lett. 34 dans CLARTÉ
Je suis fâché de votre clou et je vous en plains ; mais, à ce que je puis juger, ce n'est rien au prix de celui que j'ai, Lett. 105 dans CLOU
Comme vous savez, madame, qu'un clou chasse l'autre, il a fallu que la passion que j'ai pour vous ait cédé à une nouvelle qui m'est survenue et qui, si elle n'est plus forte, est pour le moins à cette heure plus pressante, Lett. 104 dans CLOU
À moins que d'être cloué à Paris, rien n'eût pu m'empêcher d'aller aujourd'hui à Poissy, Lett. 104 dans CLOUER
Ces peuples si braves et si belliqueux, et que vous dites qui sont nés pour commander à tous les autres, fuient devant une armée qu'ils disaient être composée de nos cochers et de nos laquais, Lett. 74 dans COCHER
Je reconnais cela, madame, avec ce coeur que vous savez que j'ai, Lett. 16 dans COEUR
Ce coeur qui est si fort au-dessus des sceptres et des couronnes, et ces grâces qui vous font régner sur toutes les volontés, ib. 7 dans COEUR
Vous avez vu plus tôt que moi un sentiment qui était caché dans mon coeur, Lett. 16 dans COEUR
Dans l'entretien où, m'ayant ouvert votre coeur, j'y vis tant de résolution, de force et de générosité, Lett. 34 dans COEUR
L'extrême joie qu'on m'a donnée en me mandant que j'étais tout entier dans le coeur de cet homme que vous savez qui est si fort selon le mien, Lett. 42 dans COEUR
Sans mentir, mademoiselle, ce ne vous est pas peu de gloire d'avoir pu allumer le coeur d'un homme aussi froid que je suis, Lett. 42 dans COEUR
Je me tiens très heureux d'avoir une si grande place dans le meilleur coeur de France, Lett. 42 dans COEUR
Il nous a fallu reprendre Corbie.... en une saison en laquelle, outre les hommes, nous avions encore le ciel à combattre, Lett. 74 dans COMBATTRE
Je commence d'avoir plus d'espérance de mon retour que je n'en avais eu jusqu'ici, Lett. 37 dans COMMENCER
J'espérais en vous écrivant le premier et en m'embarquant de ma franche volonté dans ce commerce...., Lett. 88 dans COMMERCE
Ne vous accoutumez pas à être en communauté avec la fortune, et distinguez toujours ce qui est d'elle et ce qui sera de vous, Lett. 89 dans COMMUNAUTÉ
On les trouve communément dans les rues, Lett. 30 dans COMMUNÉMENT
Cette vertu impitoyable ne peut compatir avec votre générosité, Lett. 22 dans COMPATIR
Eh bon jour, mon compère le brochet [nom donné familièrement dans une société au duc d'Enghien, le vainqueur de Rocroi], je m'étais toujours bien doutée [c'est la carpe qui parle] que les eaux du Rhin ne vous arrêteraient pas, Lett. 143 dans COMPÈRE
Ces peuples si belliqueux et que vous dites qui sont nés pour commander à tous les autres, fuient devant une armée qu'ils disaient être composée de nos cochers et de nos laquais, Lett. 74 dans COMPOSÉ, ÉE
Le silence que je garde si hardiment et si confidemment, Lett. 183 dans CONFIDEMMENT
La France et l'Espagne, par manière de dire, sont conjurées contre lui seul, Lett. 74 dans CONJURER
Mais, monsieur, les conquérants ne peuvent pas toujours dormir jusques à onze heures, Lett. 46 dans CONQUÉRANT
Je fais conscience de la regretter, Lett. 71 dans CONSCIENCE
N'avoir aucune considération pour les gens, Lett. 23 dans CONSIDÉRATION
Je n'étais pas en trop bonne consistance, Lett. 20 dans CONSISTANCE
À un si grand malheur que le mien, il ne fallait pas une moindre consolation que celle que vous m'avez donnée, Lett. 32 dans CONSOLATION
Ce fut un grand bonheur pour moi de recevoir tant de consolation, ib. 20 dans CONSOLATION
Quelque déplaisir que je puisse avoir, j'en serais bientôt consolé par le soin que vous prendriez de moi, Lett. 16 dans CONSOLER
Il ne se peut consoler de ne plus ouïr une personne qui raisonne si parfaitement, Lett. 8 dans CONSOLER
L'affliction que j'ai eue de la mort de Mme Aubry, laquelle, sans mentir, a été assez grande pour achever de m'accabler et a pensé consommer les restes de ma patience, Lett. 71 dans CONSOMMER
On disait qu'il était infaillible que les Espagnols auraient pourvu Corbie de toutes les choses nécessaires, ayant eu deux mois de loisir pour cela, et que nous consommerions devant cette place beaucoup de millions d'or et beaucoup de milliers d'hommes, Lett. 74 dans CONSOMMER
Je vous voyais marcher sur les précipices avec une contenance gaie, Lett. 34 dans CONTENANCE
Comme les joies des misérables ne durent guère, le lendemain que j'eus reçu votre lettre, ma colique me reprit, à laquelle je ne songeais plus, et je payai avec dix-sept jours de douleurs un jour de contentement, Lett. 25 dans CONTENTEMENT
Je ne croirai pas qu'elle m'aime tant qu'elle dit, ni que j'aie beaucoup de part en ses prières, si je continue à avoir si peu de santé et si peu de fortune, Lett. 25 dans CONTINUER
Aussi, à dire vrai, l'âme de Zénon aurait été ébranlée en une pareille rencontre, et celle de M. Mignon contristée et affligée, Lett. 58 dans CONTRISTÉ, ÉE
Je ne sais si c'est un effet de la rate dont je suis tourmenté depuis quelque temps, mais il me semble qu'il n'y a plus, dans le monde, de personnes conversables, Lett. 8 dans CONVERSABLE
Aussi bien, en l'humeur où je me trouve, je ne dois plus converser avec les créatures raisonnables, Lett. 11 dans CONVERSER
Si le destin me promet quelque chose de bon, je ne lui manquerai pas de mon côté ; je ferai tout ce qui me sera possible pour coopérer avec lui, Lett. 71 dans COOPÉRER
Il y a telle rose de soulier qui vaut mieux que neuf cornettes impériales, Lett. 66 dans CORNETTE
On la décrie du côté de la tendresse, Lett. 88 dans CÔTÉ
Il n'est pas permis de faire ces actions-là [actes de vaillance] beaucoup de fois en sa vie ; et la fortune, qui vous en a tiré pour ce coup, est un mauvais garant pour l'avenir, Lett. 118 dans COUP
Ils ravagent tout ce qui est entre la Somme et l'Oise, et, tant que personne ne leur résiste, ils tiennent courageusement la campagne, ils tuent nos paysans et brûlent nos villages, Lett. 74 dans COURAGEUSEMENT
Les couronnes ne s'acquièrent pas sans travail ; même celles qui ne sont que de laurier ou de myrte s'achètent bien chèrement, Lett. 46 dans COURONNE
Quand ils apprendront que, du temps de son ministère, les Anglais ont été battus et chassés, Pignerol conquis, toute la Lorraine jointe à cette couronne, la plus grande partie de l'Alsace mise sous notre pouvoir, Lett. 74 dans COURONNE
Le saumon nous en eût dit davantage, mais il était au court-bouillon, et cela était cause qu'il ne parlait qu'avec beaucoup de difficulté, Lett. 143 dans COURT-BOUILLON
Jamais résolution ne m'a tant coûté à prendre, Lett. 28 dans COÛTER
Dans quelque pauvreté que je sois, je voudrais qu'il m'eût coûté mille écus et pouvoir...., Lett. 25 dans COÛTER
Je fus berné vendredi après dîné.... j'eus beau crier et me défendre ; la couverture fut apportée, et quatre des plus forts hommes du monde furent choisis pour cela, Lett. 9 dans COUVERTURE
Une des choses qui m'effrayait le plus était que, lorsque j'étais bien haut et que je regardais en bas, la couverture me paraissait si petite, qu'il me semblait impossible que je retombasse dedans, ib. dans COUVERTURE
Ôter de crainte, Lett. 9 dans CRAINTE
S'enrôler dans une compagnie de cravates, Lett. 20 dans CRAVATE
La crainte des embûches des cravates leur donne l'alarme, ib. 67 dans CRAVATE
Je me contentais d'entendre ici, toutes les semaines, crier votre nom et vos victoires et de pouvoir apprendre de vos nouvelles en les achetant, Lett. 82 dans CRIER
Ils sont crûs de six grands doigts, Lett. 42 dans CROÎTRE
Mais peut-être que vous avez jugé que cette fortune était tellement au delà de ce que je devais espérer, qu'il vous fallait avec loisir chercher des termes pour me la rendre croyable, Lett. 1 dans CROYABLE
Mademoiselle, personne n'est encore mort de votre absence, hormis moi ; et je ne crains point de vous le dire aussi crûment, parce que je crois que vous ne vous en souciez guère, Lett. 110 dans CRÛMENT
Le délivreur d'Andromeda Monté sur un ailé dada, dans RICHELET dans DADA
J'admire dedans votre lettre Celui qui dit que son dada Demeura court à Lérida, Réponse pour Mme de Montausier dans DADA
Je vous ferai voir qu'Amadis de Gaule, sous le titre de damoisel de la mer, mit fin à ses plus belles aventures, et qu'Amadis de Grèce, lorsqu'il était appelé le damoisel de l'ardente épée, occit un grand lion et délivra le roi Magadan, Lett. 46 dans DAMOISEAU
Je n'aurais pas été si hardi que d'entreprendre...., Lett. 69 dans DE
Car de m'imaginer que vous m'ayez gardé quelque place.... j'ai trop bonne opinion de votre esprit pour m'en persuader cette bassesse, Lett. 1 dans DE
Aussi a-t-il fallu les aller querir bien loin et les faire venir de delà la mer, Lett. 70 dans DE
Le ciel commença à se débrouiller et nous fit voir de plus belles apparences que jamais, Lett. 61 dans DÉBROUILLER
Il n'y a point de conquête delà le Rhin ni delà le Danube qui vous dût pleinement satisfaire, et toute l'Allemagne ne vaut pas un faubourg de deçà, Lett. 67 dans DEÇÀ
Déchargez mon coeur de l'ennui que vous lui donnez, Lett. 17 dans DÉCHARGER
Je ne sais si je pourrai déchiffrer cela, Lett. 23 dans DÉCHIFFRER
Découvrir d'une seule vue la moitié de la terre, Lett. 10 dans DÉCOUVRIR
Nous découvrîmes dans une niche une Diane, ib. dans DÉCOUVRIR
Je crois que je ne serai pas si malheureux que je ne voie quelque tempête que j'aie quelque jour à vous décrire, Lett. 53 dans DÉCRIRE
J'eus beau crier et me défendre : la couverture fut apportée [où l'on me berna], Lett. 9 dans DÉFENDRE
Je m'en vais défier les vents au milieu de l'Océan, Lett. 42 dans DÉFIER
Jamais rien ne fut mieux servi, et, entre autres choses, il y eut douze sortes de viandes et de déguisements dont personne n'a jamais ouï parler, et dont on ne sait pas encore le nom, Lett. 10 dans DÉGUISEMENT
Aussi a-t-il fallu les querir bien loin et les faire venir de delà la mer, Lett. 70 dans DELÀ
J'ai cru qu'en un lieu où vous ne songez qu'à vous délasser l'esprit, vous pourriez accorder à l'entretien d'Amadis quelques-unes de ces heures que vous donnez aux gentilshommes de votre province, Lettre 3 dans DÉLASSER
Je connais aussi bien que personne les délices d'Espagne, Lett. 35 dans DÉLICE
Et si cette aventure doit être achevée par un des plus honnêtes hommes du monde, j'espère que je vous devrai ma délivrance, Lett. 34 dans DÉLIVRANCE
Le délivreur d'Andromède Vit moins de monts et moins de vaux, dans RICHELET dans DÉLIVREUR
Dans cet embarras où se trouve mon esprit, je ne vous puis pas bien démêler ses sentiments, Lett. 152 dans DÉMÊLER
Je ne veux rien avoir à démêler avec ceux qui vous appartiennent, Lett. 48 dans DÉMÊLER
Je meurs d'envie que vous y soyez, pour voir comment vous vous en pourrez démêler, Lett. 68 dans DÉMÊLER
À considérer cette courtoisie si exacte et qui ne s'est jamais démentie, Lett. 3 dans DÉMENTIR
Grosseur démesurée, Lett. 36 dans DÉMESURÉ, ÉE
Et, par une constance admirable, demeurer ferme au milieu d'un péril qui fait trembler les plus courageux, Lett. 13 dans DEMEURER
Afin de me déniaiser, je suis résolu de voir un peu le monde, Lett. 30 dans DÉNIAISER
La nôtre [armée] était fort dépérie depuis la dernière victoire, Lett. 74 dans DÉPÉRIR
Ce gain-là me dépique de toutes mes pertes, Lett. 99 dans DÉPIQUER
M'ayant fait oublier tous les dépits qu'elle m'a faits, je ne me souviens plus que des excellentes qualités qui la rendent aimable et admirable, Lett. 23 dans DÉPIT
Quoique j'aie rencontré à Séville toute la dépouille de la flotte des Indes [tout ce que cette flotte portait], et que l'on m'y ait fait voir six millions d'or en une seule chambre, Lett. 42 dans DÉPOUILLE
Mon âme révoltée Crut pour jamais être désenchantée, dans RICHELET dans DÉSENCHANTÉ, ÉE
Je suis au désespoir de ne pouvoir me promener avec vous, Lett. 79 dans DÉSESPOIR
Je ne veux plus me déshonorer pour l'amour de vous ; et, si vous ne me faites des satisfactions de ce reproche, je suis résolu de vous écrire des lettres toutes pures d'amour, pleines de feux, Lett. 28 dans DÉSHONORER
Elle ne peut laisser ce lieu tant désirable, dans RICHELET dans DÉSIRABLE
Pour ce qui est de moi, je désire seulement d'avoir bientôt l'honneur de vous voir, Lett. 35 dans DÉSIRER
Je vous désire tout ce que je vois de beau, Lett. 128 dans DÉSIRER
Si le roi de Suède s'est jeté dans le péril plus avant que ne devait un homme de ses desseins et de sa condition, Lettre 74 dans DESSEIN
Je pense qu'en me dissuadant de ce dessein et en ayant peur pour moi, on a eu peur de moi aussi, Lett. 28 dans DESSEIN
Je suis venu à bout, Dieu merci, de mon dessein, Lett. 42 dans DESSEIN
Toutefois cela peut avoir été fait à bon dessein, Lett. 42 dans DESSEIN
Ne souffrez pas qu'une réputation si juste que la vôtre soit si limitée, ni qu'elle demeure aux pieds des Pyrénées, par-dessus lesquelles tant d'autres ont passé, Lett. 46 dans DESSUS
J'ai cherché longtemps dans mon esprit qui pouvait être ce petit homme de qui on dit de si grandes choses et que l'on met si fort au-dessus et au-dessous de moi, Lett. 28 dans DESSUS
En disant ceci, ne croyez pas, s'il vous plaît, que je me plaigne de cette rare personne que son mérite et son peu de santé mettent au-dessus de toutes sortes de devoirs, Lett. 19 dans DESSUS
Il ne fallait pas remettre des supplices à une saison qui devait être toute destinée à la joie, Lett. 9 dans DESTINÉ, ÉE
C'eût été un trop grand soulagement pour un homme qui était destiné à être malheureux, Lett. 65 dans DESTINER
.... Rendre à une si éminente vertu les honneurs qu'elle mérite, et à une si violente affliction le soulagement qu'elle désire ; mais j'ai tort de désunir ces deux choses, puisque votre charité les a si parfaitement unies, Lett. 13 dans DÉSUNIR
Si tous mes amis ne me le défendaient, je prendrais, au sortir d'ici, le plus court chemin pour vous aller trouver, et j'eusse moi-même détaché, en passant, les tableaux [effigies] que vous dites que l'on a mis de vous sur la frontière, Lett. 35 dans DÉTACHER
Ces gens si déterminés qui devaient percer la France jusqu'aux Pyrénées, qui menaçaient de piller Paris et d'y venir reprendre jusque dans Notre-Dame les drapeaux de la bataille d'Avein, Lett. 74 dans DÉTERMINÉ, ÉE
Je suis venu jusqu'à la pointe de Gibraltar, d'où, aussitôt que l'on aura équipé une frégate, j'espère passer le détroit, Lett. 39 dans DÉTROIT
Depuis que je suis parti de Madrid, j'ai fait, devant que de venir ici, deux cent cinquante lieues d'Espagne, qui n'en valent guère moins que cinq cents de France, Lett. 42 dans DEVANT
Il reconnut ou devina votre écriture en voyant le dessus, et je ne niai pas que c'en fût, Lett. 23 dans DEVINER
Je crus donc qu'il [le cardinal de Richelieu] surmonterait toutes sortes de difficultés, et que celui qui avait pris la Rochelle malgré l'Océan, prendrait encore bien Corbie en dépit des pluies et de l'hiver, Lett. 74 dans DIFFICULTÉ
Je ne pus pas bien discerner qui était avec vous, pour ce qu'à cette heure-là j'avais la tête en bas, Lett. 9 dans DISCERNER
Je ne puis vous dire combien je suis surpris de trouver une chose que j'attendais si peu de vous, et de voir que j'eusse été si peu discret en la première faveur que vous m'aviez faite [en laissant voir à d'autres le cadeau que vous me faisiez], Lett. 23 dans DISCRET, ÈTE
Je continuerais ici, monseigneur, bien volontiers ce discours ; mais je crains de n'user pas assez discrètement de la liberté que l'on m'a donnée, Lett. 65 dans DISCRÈTEMENT
J'avais déjà quelque disposition à cette crainte, Lett. 23 dans DISPOSITION
Quoiqu'elles soient filles du soleil et de l'aurore et qu'elles disputent de l'éclat avec les perles et les diamants, Lett. 73 dans DISPUTER
Le sommeil est un grand distillateur de pavots et de mandragores, et il sait faire des fards qui valent mieux, sans comparaison, que tout le blanc et tout le rouge d'Espagne, Lett. 126 dans DISTILLATEUR
En ces mots Minerve plaida.... à ses dits le ciel s'accorda ; Et chacun dit vive d'Avaux, Poésies, dans RICHELET dans DIT
Alors la puissance du royaume n'était point divertie ailleurs ; toutes nos forces furent jointes ensemble pour cet effet [le siége d'Amiens], et toute la France se trouva devant une place, Lett. 74 dans DIVERTI, IE
Dans les grandes affaires que vous traitez maintenant, je croyais que c'eût été être perturbateur du repos public, que de vous divertir, par une mauvaise lettre, de la moindre de vos pensées, Lett. 2 dans DIVERTIR
Ils [ces beaux yeux] seront ravis de voir à leurs pieds le dompteur de Galas [général autrichien], et de faire connaître que celui qui a été le bouclier de toute la France n'aura pu se mettre à couvert de leurs coups, Lett. 68 dans DOMPTEUR
Étant, comme vous êtes, la meilleure danseuse, la meilleure dormeuse, et la plus éloquente fille du monde, Lett. 54 dans DORMEUR, EUSE
Et quand, avec toute sorte de générosité, je vous aurais payé au double tout ce que je vous dois, Lett. 43 dans DOUBLE
Je reçois doucement toutes les réprimandes que vous me faites sur ce sujet, Lett. 25 dans DOUCEMENT
Que si j'avais le moindre doute d'avoir failli et de mériter vos menaces, Lett. 58 dans DOUTE
Contre la maxime de médecine, que toutes les choses douces se tournent en bile, Lett. 57 dans DOUX, DOUCE
Vous dire, sans que tant de personnes l'entendent, ce que je sens pour vous, combien votre absence m'est insupportable et votre mémoire m'est douce, Lett. 42 dans DOUX, DOUCE
Je recueille les moindres billets qui échappent de vos mains comme les feuilles de la Sibylle, Lett. 81 dans ÉCHAPPER
Ce que vous dites de bâtir autour de Balzac [nom de lieu], m'a semblé fort bon et serait en vérité bien à propos ; mais nous autres beaux esprits, nous ne sommes pas grands édificateurs, Lett. 125 dans ÉDIFICATEUR
Cela est bien hardi, madame, d'effacer trois lignes tout de suite, en écrivant à une marquise ; mais vous savez mieux que personne combien il importe que cela soit permis et de quelle utilité est dans la société humaine la liberté des effaçures, Lett. 108 dans EFFAÇURE
Vous trouverez étrange que ces gens que vous tenez si sages et qui ont particulièrement cet avantage sur nous de bien garder ce qu'ils ont gagné, aient laissé reprendre une place sur laquelle on pouvait juger que tomberait tout l'effort de cette guerre, Lett. 74 dans EFFORT
La prodigieuse mémoire de ce prince [le frère de Louis XIII] est une des considérations qui m'a autant consolé durant cet éloignement ; car je suis assuré que j'y suis encore, puisque j'ai eu l'honneur d'y être autrefois, Lett. 39 dans ÉLOIGNEMENT
Comme on voit l'or et l'azur sur la peau des serpents, vous émaillez, avec les plus vives couleurs de l'éloquence, des paroles venimeuses, Lett. 50 dans ÉMAILLER
J'espère partir de Rome dans trois semaines, et, si je trouve un vaisseau, je m'embarquerai pour Marseille, Lett. 96 dans EMBARQUER
Vous, Madame, qui excellez en cette partie de l'âme qui fait les peintres, les architectes et les statuaires, et qui la défendez, par votre exemple, du blâme que l'on lui donne de ne se trouver jamais en éminence avec un parfait jugement, Lett. 5 dans ÉMINENCE
Quelles obligations peuvent être plus pressantes que de rendre à une si éminente vertu les honneurs qu'elle mérite ?, Lett. 13 dans ÉMINENT, ENTE
Une des choses qui m'effrayait le plus, était que, lorsque j'étais bien haut et que je regardais en bas, la couverture [où on le bernait] me paraissait si petite qu'il me semblait impossible que je retombasse dedans ; et je vous avoue que cela me donnait quelque émotion, Lett. IX dans ÉMOTION
De la sorte que vous en parlez, je crois aussi que vous auriez été bien aise que j'eusse été empalé une demi-heure pour savoir comment cela se fait, et comment l'on s'en trouve, Lett. 50 dans EMPALER
C'est cela qui a été cause que vous n'avez pas eu plus souvent de ses lettres ; et elle s'en est empêchée pour ne vous pas mentir plus d'une fois, Lett. 135 dans EMPÊCHER
On en donne ici pour trois écus [de jeunes lions] qui sont les plus jolis du monde ; en se jouant, ils emportent un bras ou une main à une personne, Lett. 40 dans EMPORTER
Je suis arrivé en un pays où l'on ne parle ni d'édits de subsides, ni d'emprunts sur le peuple, Lett. 86 dans EMPRUNT
Mademoiselle, il n'y eut jamais de si beaux enchantements que les vôtres ; et tous les magiciens qui se sont servis d'images de cire n'en ont point fait de si étranges effets que vous, Lett. 11 dans ENCHANTEMENT
Il faut avouer que c'est une personne toute pleine d'enchantements, Lett. 49 dans ENCHANTEMENT
La nature enchâsse les esprits les plus brillants dans les plus petits corps, de la même sorte que les orfévres mettent en oeuvre les plus belles pierres, lesquels n'y emploient que le moins d'or qu'il se peut, Lett. 52 dans ENCHÂSSER
Entre tous les endroits de votre lettre, qui me semble admirable en toutes choses, j'ai particulièrement remarqué...., Lett. 50 dans ENDROIT
Sans mentir, Monseigneur, si vous ne vous êtes bien endurci le coeur parmi les Suédois...., Lett. 67 dans ENDURCIR
Aussi, à dire le vrai, c'est une extrême méchanceté de se moquer d'un pauvre enfant qui n'a appris le français que pour l'amour de moi, et qui a eu du moins l'esprit de me choisir entre tous ceux qui sont ici, Lett. 57 dans ENFANT
Vous trouverez que deux choses qui semblent incompatibles se rencontrent en moi, d'être banni et prisonnier en même temps ; vous aurez de la peine, mademoiselle, à entendre cette énigme, si vous ne vous souvenez que j'ai accoutumé de parler un peu d'amour en toutes mes lettres, Lett. 32 dans ÉNIGME
Après vous avoir ouï condamner la conduite de nos officiers par les événements et vous avoir vu triompher des victoires de nos ennemis, Lett. 74 dans ENNEMI, IE
Une femme qui peut faire des fautes dans sa langue, si elle n'y a été enseignée, Lett. 185 dans ENSEIGNER
Les doux appas ensorceleurs, Poésies, dans RICHELET dans ENSORCELEUR, EUSE
Une personne de qui on peut dire en vérité qu'il n'y a jamais eu une dame qui ait si bien entendu la galanterie ni si mal entendu les galants, Lett. 42 dans ENTENDRE
Vous vous êtes entendu avec elle à me nuire, Lett. 1 dans ENTENDRE
L'avis que l'on m'a donné.... m'a fait naître l'envie et le loisir de faire cette promenade, Lett. 39 dans ENVIE
Si la fortune qui me fait vaincre partout m'accompagne encore auprès de vous, je n'envierai pas à Alexandre toutes ses conquêtes, Lett. 7 dans ENVIER
Moi qui en toute autre occasion me réjouis de vos avantages plus que des miens propres, et qui ne vous envie pas votre esprit, votre science, ni votre réputation, je vous porte envie d'avoir été huit jours avec M. de Balzac, ib. 125 dans ENVIER
Aussitôt que l'on aura équipé une frégate, j'espère passer le détroit et voir Ceuta, Lett. 39 dans ÉQUIPER
Alors je revis en moi-même Les doux espoirs, les bizarres pensers, dans GIRAULT-DUVIVIER dans ESPOIR
J'espère que les zéphyrs, qui sont du nombre des esprits doux, me seront favorables, et que, devant que cette lettre soit en France, je pourrai être en Angleterre, Lett. 42 dans ESPRIT
Si l'on doit regarder les États comme immortels, y considérer les commodités à venir comme présentes...., Lett. 74 dans ÉTAT
Ce lion ayant été contraint, pour quelques raisons d'État, de sortir de Libye avec toute sa famille, Lettre 41 dans ÉTAT
Enfin je suis sorti d'Europe et j'ai passé ce détroit qui lui sert de bornes ; mais la mer qui est entre vous et moi ne peut rien éteindre de la passion que j'ai pour vous, Lett. 40 dans ÉTEINDRE
Aussi, pourvu que je vous aie favorable, il ne m'importe que les étoiles me soient contraires, Lett. 29 dans ÉTOILE
Je m'étonne comment je la puis souffrir [une maladie], Lett. 6 dans ÉTONNER
J'ai des étouffements et des faiblesses qui me prennent de jour à autre, sans que l'on puisse trouver ici de thériaque, Lett. 6 dans ÉTOUFFEMENT
Et puis, il faut écrire avec tant de retenue, qu'étourdi comme je suis, je ne prends jamais la plume, que je ne tremble de peur d'en trop dire, Lett. 21 dans ÉTOURDI, IE
Je fais d'étranges efforts pour m'en empêcher, Lett. 21 dans ÉTRANGE
Quand on a failli contre une personne à qui on a de si étroites obligations que je vous en ai, Lett. 148 dans ÉTROIT, OITE
Pour moi, monseigneur, qui vous connais jusque dans l'âme, et qui sais combien exactement vous vous acquittez de tous les devoirs de toutes sortes d'amitiés, Lett. 157 dans EXACTEMENT
Quand je pense que cette lettre s'adresse au plus indulgent de tous les hommes, à l'excuseur de toutes les fautes, au loueur de tous les ouvrages, à une colombe...., Lett. 131 dans EXCUSEUR
Vous autres grands hommes, que la fortune a mis sur le théâtre, qui jouez un rôle exemplaire...., Lett. 187 dans EXEMPLAIRE
Qu'en un siècle où les exemples de bon naturel sont si rares, vous soyez affligé d'une perte [la mort de son père] qui vous rend un des plus riches hommes de France ; cela, sans mentir, est admirable et au-dessus de tous vos exploits, Lett. 157 dans EXEMPLE
Je reçois de tout mon coeur les exhortations que vous me faites là-dessus, d'étudier souvent une leçon si utile et si nécessaire, Lett. 71 dans EXHORTATION
Il n'y a rien qui exhorte tant à savoir bien mourir que de n'avoir point de plaisir à vivre, Lett. 71 dans EXHORTER
J'ai des mélancolies qui me tiennent hors de moi-même et qui étonnent tout le monde ; et il y a quelques heures au jour où le père Tranquille et le petit jésuite ne feraient point de difficulté de m'exorciser, Lett. 88 dans EXORCISER
Je pensais, car nous autres poëtes Nous pensons extravagamment, Ce que dans l'état où vous êtes Vous feriez si..., Impromptu à Anne d'Autriche, cité dans GÉRUZEZ, Théâtre de Corneille, p. 271 dans EXTRAVAGAMMENT
La préface m'a semblé parfaitement belle, et j'ai eu un extrême plaisir à la lire, Lett. 30 dans EXTRÊME
Il y a en ce lieu de certains animaux qui ont la forme du corps fort agréable et la peau extrêmement douce, souples, éveillées et plaisantes, fort aisées à apprivoiser et naturellement amies des hommes, Lett. 30 dans EXTRÊMEMENT
Je ne sais pas bien certainement qui vous êtes ; mais je suis assuré que la lettre que j'ai reçue ne peut être que d'un extrêmement honnête homme, ib. 45 dans EXTRÊMEMENT
Après y avoir bien pensé, il m'a semblé que cela sent extrêmement sa fable et qu'il n'est pas possible qu'il y ait au monde un homme si petit ni si galant, Lett. 28 dans FABLE
En une saison où l'histoire est si brouillée, j'ai cru que je vous pouvais envoyer des fables, et qu'en un lieu où vous ne songez qu'à vous délasser l'esprit, vous pourriez accorder à l'entretien d'Amadis quelques-unes de ces heures que vous donnez aux gentilshommes de votre province, Lett. 3 dans FABLE
Il n'est pas bienséant à un homme sage d'avoir tant de regret pour une chose où il n'a point failli, Lett. 89 dans FAILLIR
Je ne sais pas comme sont faites vos beautés d'Asie, mais je vous assure que cinq ou six des plus belles personnes de l'Europe sont devenues amoureuses de vous, Lett. 121 dans FAIT, AITE
Et tant s'en faut que les vents aient emporté ma promesse, ils m'ont donné lieu de la tenir, Lett. 49 dans FALLOIR
Toutes les couleurs et le fard de la poésie ne l'ont su peindre [Angélique, de l'Arioste] aussi belle que nous vous voyons, Lett. 4 dans FARD
Tout est en feu jusque sur les bords de la rivière d'Oise ; nous pouvons voir de nos faubourgs la fumée des villages qu'ils [les ennemis] nous brûlent, Lett. 74 dans FAUBOURG
Puisqu'il n'y a point de scandale, vous devez, ce me semble, recevoir favorablement ce commencement d'affection, Lett. 12 dans FAVORABLEMENT
Nous arrivâmes au logis où nous trouvâmes une table qui semblait avoir été servie par les fées, Lett. 10 dans FÉE
L'air de ce pays [l'Afrique] m'a déjà donné je ne sais quoi de félon, qui fait que je vous crains moins, et, quand je traiterai désormais avec vous, faites état que c'est de Turc à More, Lett. 40 dans FÉLON, ONNE
Une des plus grandes marques que je puisse donner que l'air d'Afrique m'a inspiré quelque félonie, c'est que j'ai écrit déjà trois pages et que j'ai pensé achever cette lettre sans parler de Mme de Rambouillet, Lett. 40 dans FÉLONIE
Le soleil, qui fend ici la terre et qui brûle les rochers, n'a pu à grand'peine que m'échauffer, Lett. 42 dans FENDRE
Je vous assure qu'il n'y eut jamais une tristesse pareille à la mienne : et, si j'osais écrire des lettres pitoyables, je dirais des choses qui vous feraient fendre le coeur, Lett. 19 dans FENDRE
Dans les festins que nous faisons ensemble, ou plutôt que vous me faites, je ne dois parler que pour dire grâces, Lett. 90 dans FESTIN
Il semblait que la terre et le ciel, à l'envi de Mme du Vigean, voulaient festoyer la plus belle princesse du monde, Lett. 10 dans FESTOYER ou FÉTOYER
Quoique j'aie été voir depuis peu l'Escurial et l'Aranjuez, et que je me sois trouvé à des fêtes de taureaux, Lett. 30 dans FÊTE
Nous vîmes un grand chien qui vint à la portière du carrosse me faire fête, Lett. X dans FÊTE
Si je ne me trompe, j'ai reconnu dans votre dernière quelques lignes de la meilleure main du monde, et je les ai reçues avec la même vénération que l'on recueillait les feuilles où la sibylle écrivait ses oracles, Lett. 30 dans FEUILLE
Une de vos amies vous dira que je suis le meilleur garçon du monde, et que, pour aimer en cinq ou six lieux à la fois, il n'y a personne qui le fasse si fidèlement que moi, Lett. 78 dans FIDÈLEMENT
Dans tous mes maux, je me suis encore conservé ma mémoire tout entière ; et je crois qu'elle me servira fidèlement quand ce sera pour vous, puisque vous y avez autant de part que personne, Lett. 8 dans FIDÈLEMENT
Ma volonté ne se fie pas en ma mémoire des choses de cette importance-là, et elle me représente à toute heure que j'ai cela à faire, jusqu'à ce qu'il soit fait, Lett. 111 dans FIER
Amadis de Gaule, sous le titre de damoisel de la mer, mit à fin ses plus belles aventures, Lett. 46 dans FIN
Il y a une de mes amies qui sera bien flânière à ces noces-là, et je suis bien fâché de n'y être pas, Lett. 132 dans FLÂNIER, IÈRE
Puisque les fleurs sont le plus pur et le plus bel ouvrage de la terre...., Lett. 73 dans FLEUR
Je ne pouvais croire qu'il fût possible qu'elle [Mlle de Rambouillet] eût rencontré à écrire si bien de cette sorte [dans le style des romans de chevalerie], n'ayant jamais lu de cette manière de livres ; mais c'est par foi qu'il faut la connaître, et non pas par raison, Lett. 30 dans FOI
Je vois bien que les anciens cardinaux prennent une grande autorité sur les derniers reçus, puisque, vous ayant écrit beaucoup de fois sans avoir reçu une de vos lettres, vous vous plaignez de ma paresse, Lett. 10 dans FOIS
Cela est merveilleux, qu'une personne qui n'écrit qu'en quatre ans une fois, le fasse de sorte, quand elle l'entreprend, qu'il semble qu'elle y ait toujours étudié, et que, durant tout ce temps, elle n'ait pensé à autre chose, ib. 54 dans FOIS
Je vous assure que j'ai une raison fondamentale [il avait un furoncle au derrière] de ne bouger d'ici, sur laquelle je n'ose appuyer, et qu'il n'est pas à propos de vous expliquer davantage, Lett. 104 dans FONDAMENTAL, ALE
Quand les troupes que nous avions ici levées prirent la route de Picardie, ils disaient que c'étaient des victimes que l'on allait immoler à nos ennemis ; que cette armée se fondrait aux premières pluies, et que ces soldats, qui n'étaient point aguerris, fuiraient au premier aspect des troupes espagnoles, Lett. 74 dans FONDRE
L'entretien.... où, m'ayant ouvert votre coeur, j'y vis tant de résolution, de force et de générosité que vous achevâtes de gagner le mien, Lett. 34 dans FORCE
Cela est si vrai, qu'ayant fait cet hiver un effort pour en échapper avant ce terme, la force du charme me ramena de quarante lieues loin, Lett. 34 dans FORCE
Je ne saurais me formaliser de cela, Lett. 84 dans FORMALISER (SE)
Quoi que vous soyez, il faut avouer que vous êtes une aimable créature, et que, tant que vous paraîtrez sous la forme de demoiselle, il n'y en aura point au monde de si accomplie ni de si estimable, Lett. 48 dans FORME
Il se forme de cela une armée de vingt-cinq mille chevaux, de quinze mille hommes de pied, et de quarante canons, Lett. 74 dans FORMER
J'eus beau crier et me défendre [d'être berné] ; la couverture fut apportée ; et quatre des plus forts hommes du monde furent choisis pour cela, Lett. 9 dans FORT, ORTE
Dans le fort de ma colère, je n'ai point fait de plaintes contre vous qui ne fussent accompagnées de louanges, Lett. 55 dans FORT, ORTE
Ici, au contraire, il nous a fallu reprendre celle-ci [Corbie] dans le fort d'une infinité d'autres affaires qui nous pressaient de tous côtés, ib. 74 dans FORT, ORTE
S'ils avaient pris encore dix autres de nos places avec un pareil succès [c'est-à-dire en les reperdant après les avoir fortifiées], notre frontière en serait en meilleur état, et ils l'auraient mieux fortifiée que ceux qui jusques ici en ont eu la commission, Lett. 74 dans FORTIFIER
Je mets cette lettre entre les mains de la fortune sans voir comme elle pourra passer au travers de tant de difficultés et de feux qui nous entourent, Lett. 22 dans FORTUNE
Sans mentir, monsieur, la fortune est une grande trompeuse ! bien souvent en donnant aux hommes des charges et des honneurs, elle leur fait de mauvais présents, et pour l'ordinaire elle nous vend bien chèrement les choses qu'il semble qu'elle nous donne, Lett. 123 dans FORTUNE
Mais jugeons, je vous supplie, s'il a tenu à lui ou à la fortune qu'il ne soit venu à bout de ce dessein, Lett. 74 dans FORTUNE
Je voudrais bien savoir s'il y a quelque astrologue qui eût pu dire en me voyant il y a deux ans dans la rue Saint-Denis avec ma rotonde [sorte de fraise], que je courrais bientôt fortune de ramer dans les galères d'Alger ou d'être mangé par les poissons de la mer Atlantique, Lett. 42 dans FORTUNE
De bonne fortune il ne faisait point du tout de vent, Lett. 9 dans FORTUNE
Peut-être que vous avez jugé que cette fortune était tellement au delà de ce que je devais espérer, qu'il vous fallait avec loisir chercher des termes pour me la rendre croyable, Lett. 1 dans FORTUNE
Me faire la faveur d'assurer particulièrement trois d'entre elles [personnes] que, quelque loin que me jette ma fortune, la meilleure partie de moi-même sera toujours au lieu où elles seront, Lett. 38 dans FORTUNE
Je désire seulement d'avoir bientôt l'honneur de vous voir, et que toutes mes fortunes soient tellement jointes aux vôtres, que je ne sois jamais heureux ni malheureux qu'avec vous, Lett. 35 dans FORTUNE
Quoique nous lisions de lui, si faut-il avouer que vos fortunes sont aussi merveilleuses que les siennes, Lett. 3 dans FORTUNE
Il ne manque à vos fortunes que d'avoir été criminelle d'État, et voici que je vous en fais naître une belle occasion, Lett. 31 dans FORTUNE
L'autre jour j'y lisais [dans Plaute] d'un vieillard qui, ayant surpris quelqu'un auprès du lieu où il avait caché son trésor, le fouilla, lui fit montrer la main droite, et puis la gauche, et, n'y trouvant rien...., Lett. 91 dans FOUILLER
Vous ne sauriez croire, mademoiselle, combien les fourgons sont une chose divertissante, et quel excellent remède c'est contre une grande passion : tantôt il s'y estropie un cheval, tantôt il se rompt une roue...., Lett. 127 dans FOURGON
On s'est imaginé que je me fourrerais étourdiment parmi tout le monde, Lett. 28 dans FOURRER
La fraîcheur de la nuit dont elles aiment à jouir, Lett. 30 dans FRAÎCHEUR
Ne froncez pas le sourcil pour cela, et ne trouvez pas étrange que je n'évite pas dans mes lettres les choses qui vous peuvent choquer, Lett. 23 dans FRONCER
Aussi bien quand je serais aussi éloquent que vous dites, je n'en voudrais pas tirer de plus grand fruit que de gagner en votre âme la place que je connais par là que j'y ai déjà, Lett. 37 dans FRUIT
Le titre de furieux sous lequel il [Roland] a couru jusques ici toute la terre, Lett. 4 dans FURIEUX, EUSE
Ce gagneur de tant de batailles, Ce dompteur de tant d'ennemis, Ce vainqueur de tant de murailles, Qui vit tous les peuples soumis, Oeuv. t. II, p. 203, dans POUGENS dans GAGNEUR
Les personnes qui écrivent de gaieté de coeur et seulement pour dire des gentillesses, ne sont pas excusables de ne m'avoir pas fait cet honneur [de ne m'avoir pas écrit], Lett. 19 dans GAIETÉ ou GAÎTÉ
Le sonnet m'a semblé fort beau et la lettre fort galante, Lett. 25 dans GALANT, ANTE
Un bracelet le plus brillant et le plus galant qui fut jamais, ib. 23 dans GALANT, ANTE
Pour un homme qui a pu imaginer un moment que vous l'aviez favorisé, ce discours n'est pas trop galant, ib. 23 dans GALANT, ANTE
Je trouvai que ce qui paraissait une faveur était un remède, et que le bracelet n'était pas envoyé à un galant, mais à un malade, Lett. 23 dans GALANT, ANTE
Je vous ai promis pour galant à deux belles dames de mes amies, ib. 77 dans GALANT, ANTE
On peut dire avec vérité qu'il n'y a jamais eu une dame qui ait si bien entendu la galanterie, ni si mal entendu les galants, Lett. 42 dans GALANTERIE
Madame, puisque c'est à bon dessein que je vous recherche, je crois qu'il n'y a point de galanterie que je ne puisse faire, et qu'après avoir fait des vers pour vous, je puis bien vous envoyer des bouquets, Lett. 73 dans GALANTERIE
Voilà ce que c'est de ne point répondre aux galanteries que je vous écris, de m'envoyer des lettres où vous ne me parlez que de vos amies et ne me dites quasi rien de vous, Lett. 25 dans GALANTERIE
Ne vous étonnez pas de m'ouïr dire des galanteries si ouvertement, ib. 40 dans GALANTERIE
Moi qui donnerais tout ce que j'ai au monde et que vous eussiez fait pour moi une galanterie comme celle-là [don d'un bracelet], Lett. 23 dans GALANTERIE
Je vous assure que je ne suis pas moins généreux à ressentir cette faveur, que vous l'avez été à me la faire, Lett. 45 dans GÉNÉREUX, EUSE
Je serais trop ingrat, si, pour une personne [une dame] qui fait des choses si extraordinaires pour moi, je n'avais qu'une amitié ordinaire, et tout au moins je dois être amoureux de sa générosité, Lett. 32 dans GÉNÉROSITÉ
Mesdemoiselles du Vigean Ont le coeur noble et le corps gent, Poésies, Oeuvres, t. II, p. 131, dans POUGENS dans GENT, ENTE
Toutes ces gentillesses que j'admire dans votre lettre, me sont des preuves de votre bon esprit plutôt que de votre bonne volonté, Lett. I dans GENTILLESSE
Je sentais une secrète flamme Qui se glissait dans mes os, Poésies, dans RICHELET dans GLISSER
Moi qui, comme Midrac, Sidrac, Abdenago (La rime en sera difficile), Chantais dans la fournaise, et vivais à gogo Dans les lieux les plus chauds, dont j'ai fait mon asile, Poésies, Oeuvres, t. II, p. 184, dans POUGENS dans GOGO (À)
J'ai été extrêmement étonné quand j'ai reconnu son écriture.... je ne crois pas pourtant qu'elle ait fait cela de sa volonté ; et il faut que vous lui ayez fait écrire le poignard sur la gorge, Lett. 57 dans GORGE
Les plus excellents ouvrages de peinture, de sculpture ne sont point à mon goût, Lett. 97 dans GOÛT
S'ils ont quelque goutte de sang français dans les veines et quelque amour pour la gloire de leur pays, Lett. 74 dans GOUTTE
Quand nous fûmes dans Étampe, Nous parlâmes fort de vous ; J'en soupirai quatre coups, Et j'en eus la goutte-grampe, Poésies, dans RICHELET dans GOUTTE
Durant cette tempête, n'a-t-il pas [le cardinal de Richelieu] tenu le gouvernail d'une main et la boussole de l'autre ?, Lett. 74 dans GOUVERNAIL
Ceux qui aiment le gouvernement et ceux qui le haïssent, Lett. 83 dans GOUVERNEMENT
Si vous les trouvez fort mauvais [mes vers], vous m'en devez savoir d'autant plus de gré, de ce que, les connaissant comme vous, je n'ai pas laissé de vous les envoyer, Lett. 12 dans GRÉ
Le coup de griffe que vous me donnez en passant, me fait bien voir que vous n'avez pas perdu toute votre fierté à Rouen, et qu'il vous reste quelqu'une de vos humeurs, puisque vous prenez plaisir à me tourmenter, t Lett. 159 dans GRIFFE
Cette nuée, grosse de foudre et d'éclairs, vint fondre sur la Picardie, qu'elle trouva à découvert, Lett. 74 dans GROS, OSSE
Je ne puis m'empêcher de vous dire que cette générosité vous a pensé coûter bien cher, et qu'il ne s'en est guère fallu que ces pierres n'aient été des pierres de scandale pour vous, Lett. 23 dans GUÈRE ou GUÈRES
J'ai peur que je ne vous épouvante trop, et que le remède dont je veux guérir votre ennui [chagrin] ne soit plus violent que le mal, Lett. 14 dans GUÉRIR
Je vous en pourrais faire voir [un billet doux] en guinois, Lett. 43 dans GUINOIS
Entre autres, un grand halbreda, Nommé Mars, Mavors ou Mavos, Les dents grinça, jura, gronda, Et dit rage contre d'Avaux, Poésies, Oeuvres, t. II, p. 166 dans HALLEBREDA
Pour revenir à ce que nous disions, Hebrus est un fleuve délicieux, mais peu hanté et peu connu du vulgaire, Lett. 193 dans HANTÉ, ÉE
Il ne fallait pas un coeur moins hardi que le sien pour cette entreprise [présenter un hommage à une dame], et je ne sais encore comment elle lui réussira, Lett. 4 dans HARDI, IE
Il faudrait une main plus hardie que la mienne pour entreprendre de représenter ce qui est en vous et en elle, Lett. 5 dans HARDI, IE
La mort ne les peut écouter ; Car la cruelle est sans oreilles, Dès les vieux temps qu'Orphée harpa Si doucement qu'il l'attrapa, Oeuvres, t. II, p. 198 dans HARPER
Par là, vous pouvez juger qu'il n'y a rien que je ne hasardasse pour vous faire souvenir de moi, puisque je vous hasarde vous-même, vous que je tiens chère et précieuse entre toutes les choses du monde, Lett. 31 dans HASARDER
Il me semblait que j'avais une extrême hâte de partir, Lett. 16 dans HÂTE
J'espère que vous mettrez notre taille [Voiture était très petit] en honneur ; ce sera elle désormais qui sera estimée la riche, et vous nous relèverez par-dessus ceux qui se croient plus hauts que nous, Lett. 52 dans HAUT, AUTE
Quoique je ne trouve pas dans mon esprit d'assez haute place pour elle [une dame], je la puis assurer que je l'y ai tenue toujours présente dans tout ce qui m'est arrivé, Lett. 25 dans HAUT, AUTE
À tous coups ils [ceux qui me bernaient] me perdaient de vue, et m'envoyaient plus haut que les aigles ne peuvent monter, Lett. IX dans HAUT, AUTE
De sorte qu'ils [des gens qui me bernaient] demeurèrent longtemps en bas tendant la couverture, et regardant en haut sans se pouvoir imaginer ce que j'étais devenu, Lett. 9 dans HAUT, AUTE
Nous avons passé plus de dix ponts qui n'étaient gardés de personne, et, partout où nous avons hébergé, nos hôtes n'ont point fait de difficulté de prendre de l'argent de nous, Lett. 85 dans HÉBERGER
Mlle de Rambouillet et Mlle Paulet s'en hérissèrent toutes et en rugirent horriblement, et proposèrent à l'heure même d'aller piller notre logis, Oeuvres, t. II, p. 225 dans HÉRISSER
Ces deux syllabes précieuses Qui font ensemble votre nom [Condé], Seront [après votre mort] de tout votre renom Les héritières glorieuses, Oeuvres, t. II, p. 201 dans HÉRITIER, IÈRE
À cette heure [pendant le bernement] j'avais la tête en bas, Lett. 9 dans HEURE
Ce que vous y avez vu d'aimable, d'admirable et de charmant a toujours augmenté d'heure en heure, et on découvre tous les jours en elle de nouveaux trésors de beauté, de générosité et d'esprit, Lett. 67 dans HEURE
Vous êtes née avec tant de qualités pour commander, il vous importe extrêmement de vous accoutumer de bonne heure de haïr l'injustice, Lett. 9 dans HEURE
Si je vous écris à cette heure, ce n'est pas tant par crainte que par une véritable affection et une inclination naturelle que j'ai à vous obéir, Lett. 67 dans HEURE
Elle [une belle princesse] arriva en un bois où il y avait plus de cent ans que le jour n'était entré qu'à cette heure-là qu'il y entra avec elle, Lett. 10 dans HEURE
[Dans la chambre bleue de l'hôtel de Rambouillet] je serai servi et traité magnifiquement huit jours durant par deux demoiselles qui ont été cause de ce malheur [mon bernement] ; à un des coins de la chambre on fera à toute heure des confitures, Lett. 9 dans HEURE
Le froid et les neiges des montagnes d'Alsace les transissent [vos amis de Paris], et les font trembler tous les jours dans les plus grandes assemblées, et la crainte des embûches des Cravates leur donne l'alarme à toute heure dans Paris, Lett. 67 dans HEURE
Je m'en vais passer l'été en un pays [l'Afrique] où les hirondelles passent l'hiver, Lett. 30 dans HIRONDELLE
J'ai vu aujourd'hui Sa Majesté jouer au hoc toute l'après-dînée, et je ne suis pas plus gai, Lett. 114 dans HOC
Je suis bien aise de voir que les beaux esprits lui rendent toujours l'hommage et la reconnaissance qu'ils lui doivent, Lett. 25 dans HOMMAGE
Sans mentir, monseigneur, ce fut un grand malheur pour moi, lorsque je vous rencontrai ici plus habile, plus savant et plus honnête homme que jamais, et en puissance et en volonté de me faire du bien et de l'honneur, Lett. 145 dans HONNÊTE
Les honnêtetés qu'il veut bien que vous me disiez de sa part, me font croire, ou qu'il est extrêmement civil, ou qu'il a assez bonne opinion de moi, Lett. 125 dans HONNÊTETÉ
Comme je leur dirai de vos nouvelles, je vous supplie très humblement, mademoiselle, d'en dire des miennes aux personnes que vous savez que j'honore et que j'aime le plus, Lett. 38 dans HONORER
Si je ne m'efforçais de me donner à vous encore plus que jamais et d'ajouter quelque chose à l'affection dont je vous ai honoré toute ma vie, Lett. 168 dans HONORER
On n'en dit plus qu'un mot [d'un poisson renommé dans la cuisine] ; jugez par là ce que c'est que de la gloire des choses humaines, et quel cas on en doit faire après cela, Lett. 126 dans HUMAIN, AINE
Le sonnet est fort beau ; j'y ai remarqué que celui qui l'a fait devait bien connaître l'humeur de la personne [Mlle de Rambouillet] à qui il écrivait, puisqu'ayant perdu un amant, il ne lui en dit pas un mot de consolation, Lett. 25 dans HUMEUR
Ce précepte de se connaître soi-même, qui est pour tous les autres une leçon d'humilité, doit avoir pour votre regard un effet tout contraire et vous oblige de mépriser tout ce qui est hors de vous [Balzac], Lett. I dans HUMILITÉ
Je me serais contenté de donner des sérénades à trois ou quatre personnes, faire cinq ou six hurlades, et puis passer, Lett. 28 dans HURLADE
Mais, si vous êtes las, beau sire, Ce pourrait être de trop lire, Et je le suis d'écrire aussi, C'est pourquoi je finis ici, Oeuv. t. II, p. 183 dans ICI
Je crois, monsieur, que vous n'avez pas l'imagination si tendre qu'il vous faille consoler de cela [décapité en effigie], Lett. 35 dans IMAGINATION
Toutes les couleurs et le fard de la poésie ne l'ont su peindre [Angélique de l'Arioste] si belle que nous vous voyons, et l'inspiration des poëtes n'a pu monter jusque-là, Lett. 4 dans IMAGINATION
Je croirai.... qu'il n'y a eu rien de sincère en vous que votre froideur et votre indifférence ; vous pouvez juger s'il est possible que je vive avec cette imagination, Lett. 19 dans IMAGINATION
Que si, d'aventure, c'est la même personne que j'imagine, j'irais, monsieur, contre mon inclination et mon jugement, si je n'étais pas de votre avis, Lett. 33 dans IMAGINER
Ce matin j'ai vu l'Alhambra.... j'ai beaucoup de plaisir à voir les choses que j'avais imaginées, ib. 38 dans IMAGINER
J'avoue que je me fusse étonné d'être le premier malheureux que vous eussiez abandonné et que vous eussiez fait sur moi l'apprentissage de cette vertu impitoyable qui n'a encore pu compatir avec votre générosité, Lett. 22 dans IMPITOYABLE
Qui doute que vous ne le puissiez, et qui ne sait que pour votre esprit il n'y a point d'impossible ?, Lett. 55 dans IMPOSSIBLE
Il semblait que les plus méchantes villes devenaient imprenables dès que nous les attaquions, Lett. 83 dans IMPRENABLE
La belle amante de Céphale, En son habit incarnadin, Oeuv. t. II, p. 181 dans INCARNADIN, INE
Je suis encore incertain du chemin que je prendrai, Lett. 37 dans INCERTAIN, AINE
Je connais que nos premières inclinations sont toujours les maîtresses, Lett. 21 dans INCLINATION
L'assistance incomparable que vous avez rendue à feu monsieur votre frère [mort de la peste] vous doit être maintenant une consolation non pareille, Lett. 13 dans INCOMPARABLE
Un accident étrange et qui semblera incroyable à ceux qui ne l'ont point vu, Lett. 9 dans INCROYABLE
Le choix qu'il [votre esprit] vous a fait faire de trois ou quatre paroles, avec lesquelles votre dernière lettre m'a semblé plus obligeante que les autres, a produit en moi des contentements inespérés, Lett. 61 dans INESPÉRÉ, ÉE
Il sait que les lauriers sont des plantes infertiles qui ne donnent au plus que de l'ombre et qui ne valent pas les moissons et les fruits dont la paix est couronnée, Lett. 74 dans INFERTILE
Quand je ne considérerais pas, monseigneur, les infinies obligations que je vous ai, Lett. 83 dans INFINI, IE
Quand je ne considérerais point mes intérêts, je ne me pourrais empêcher de regretter infiniment une personne de qui vous étiez infiniment aimée, Lett. 71 dans INFINIMENT
Sous ombre que vous avez à cette heure une infinité d'affaires, Lett. 83 dans INFINITÉ
Je ne puis non plus résister à cette inclination, qu'à celle que j'ai pour vous, et vous ne devriez pas trouver étrange que j'aimasse un ingrat, vous qui savez qu'il y a si longtemps que j'aime une ingrate, Lett. 30 dans INGRAT, ATE
....Qu'elle sera instruite de plusieurs belles connaissances, qu'elle aura l'intelligence de trois ou quatre langues...., Lett. 72 dans INTELLIGENCE
Quoique je n'aie pas accoutumé d'être fort sensible aux choses qui regardent mon établissement, j'avoue que j'ai reçu celle-ci avec une extrême joie, et je me serais trouvé moi-même trop intéressé en cette occasion, Lett. 72 dans INTÉRESSÉ, ÉE
Je ne puis me défendre de lui, et il m'a gagné jusqu'à l'âme ; il est vrai que vous avez intérêt en cette perte, et que cela est gagner votre bien, étant obligé d'être tout à vous, Lett. 44 dans INTÉRÊT
Je prends désormais assez d'intérêt en lui, pour être fort aise de ce qu'il est bon juge de ces choses-là, Lett. 192 dans INTÉRÊT
Pour rendre ce roman [une aventure] plus célèbre, la fortune a bien fait d'y faire intervenir une personne aussi considérable que vous ; ne semble-t-il pas que toutes les aventures d'un pays attendent à y arriver au temps que vous y êtes ?, Lett. 159 dans INTERVENIR
Il a été bien dit : Tu n'ajouteras ni ôteras un iota, Lett. 92 dans IOTA
Je tiens à bon augure, de ce que MLLE***, qui m'avait abandonné ces jours passés, a recommencé à m'écrire ; il me semble qu'elle est votre Iris, et que c'est comme un arc-en-ciel qui paraît après l'orage, Lett. 63 dans IRIS
Quand Ribaut serait pendu, Ce ne serait jà grand dommage, Poésies, dans RICHELET dans
Tours, que l'on appelait le jardin de la France, se doit à cette heure nommer le paradis de la terre...., Lett. 86 dans JARDIN
Jésuiste et jésuite : jésuiste plus communément, Lett. 125 dans JÉSUITE
C'est vous qui faites ici toutes mes joies, Lettre 30 dans JOIE
Pour vous dire le vrai, je serai bien aise qu'il [mon coeur] demeure entier, et je craindrais que, s'il était une fois en deux, il ne fût partagé en mon absence ; vous voyez comme je me sais bien servir des jolies choses que j'entends dire, Lett. 19 dans JOLI, IE
Je m'en allai droit comme un jonc à un village qui était à deux grandes lieues hors de mon chemin, Lett. 149 dans JONC
Il n'y en a point [d'esprit] qui ait tant de différents lustres ni qui soit si beau à toutes sortes de jours comme le sien, Lett. 30 dans JOUR
Vous vous êtes, en ma faveur, trompé en une chose de laquelle vous êtes si bon juge, Lett. 37 dans JUGE
Ce même jugement [admiration de la beauté d'une dame] a été donné si généralement de tout le monde, que ceux qui ne voudraient pas encore entendre tous les jours ses louanges seraient contraints de se bannir de la cour, Lett. II dans JUGEMENT
Mais sans justice et sans raison vous m'avez pris...., Poésies, Stances à une dame. dans JUSTICE
Je n'entends plus en l'air que des voix lamentables qui diront : le grand Car est mort [on disait que l'Académie voulait supprimer comme vieilli le mot car], Lett. 53 dans LAMENTABLE
Moi qui m'étais défendu toute ma vie des tristesses, des langueurs et des inquiétudes de l'amour, Lett. 43 dans LANGUEUR
Je m'accoutume à faire de longues lettres, et j'ai peur de vous lasser, Lett. 23 dans LASSER
Ne trouvant point d'autres plaisirs, j'ai été contraint de choisir celui de la lecture, Lett. 26 dans LECTURE
Qu'ils ne se seraient pas engagés légèrement au siége d'une place sur laquelle toute la chrétienté avait les yeux, Lett. 74 dans LÉGÈREMENT
Il me semble qu'en m'ôtant la France on m'a donné le reste de la terre, et que je ne me dois non plus plaindre du destin qui m'en a chassé que les léthargiques de ceux qui les pincent et qui les frappent pour les réveiller, Lett. 40 dans LÉTHARGIQUE
Si vous ne faites cas de moi, monseigneur, qu'à cause que l'on dit que j'ai quelque sorte d'esprit, et que je sais faire quelquefois une belle lettre, vous ne m'estimez que par la qualité que j'estime le moins, Lett. 175 dans LETTRE
Ce que vous m'accordâtes du bout des lèvres, Lett. 75 dans LÈVRE
Il y a de quoi s'étonner qu'un homme aussi libertin que moi se hâte de quitter tout cela pour aller trouver un maître, Lett. 39 dans LIBERTIN, INE
La longueur du siége en faisait attendre une mauvaise issue, Lett. 74 dans LONGUEUR
Le soleil se couchait dans une nuée d'or et d'azur, et ne donnait de ses rayons qu'autant qu'il en faut pour faire une lumière douce et agréable, Lett. 10 dans LUMIÈRE
Je crois que vous prendriez la lune avec les dents si vous l'aviez entrepris, Lett. 81 dans LUNE
Vous m'alléguez mes lunettes, et il est vrai que je m'en sers depuis six mois et que j'en ai en écrivant ceci, Lett. 187 dans LUNETTE
En cherchant la cause de cela, je ne veux pas, mademoiselle, soupçonner de vous rien de mauvais, ni remarquer que cela est assez étrange, que l'heure des lutins soit la vôtre, Lett. 61 dans LUTIN
Elle qui sait que, depuis le maillot, je n'ai pas eu, jusqu'à cette heure, un jour de repos, Lett. 50 dans MAILLOT
Et telle personne s'est sauvée autrefois de mes mains, qui ne m'échapperait pas à cette heure, Lett. 20 dans MAIN
J'ai une extrême tristesse de voir que mon âme soit divisée en deux corps si faibles que le vôtre et le mien, et qu'il faille que je sois toujours malade de mes maux ou des vôtres, Lett. 42 dans MAL, ALE
Je n'ai pas cette basse malignité de haïr un homme à cause qu'il est au-dessus des autres, Lett. 74 dans MALIGNITÉ
Nous ne l'avons jamais vu encore [le cardinal de Richelieu] manquer dans les entreprises qu'il a voulu exécuter lui-même, et qu'il a soutenues de sa personne, Lett. 74 dans MANQUER
Il est difficile d'être équitable et conquérant en même temps, et je vois bien que la vaillance et la justice sont deux vertus qui ne marchent guère ensemble, Lett. 83 dans MARCHER
Je serais pourtant bien marri d'être moins affligé, et j'aime ma tristesse quand je songe qu'elle vous plairait, si vous la voyiez, Lett. 32 dans MARRI, IE
Je viens blessé d'une atteinte mortelle Pour soulager le mal qui me martèle, Poésies, Oeuvres, t. II, p. 144 dans MARTELER
C'est en mon nom que vous avez mâssé les mulets ; je vous envoie cent pistoles, sur et tant moins de la perte que vous pouvez avoir faite pour moi, Lett. 144 dans MÂSSER
Si vous avez ouvert les lettres, c'est une grande méchanceté que de m'en faire tant la guerre, Lett. 24 dans MÉCHANCETÉ
Je me souviens d'avoir vu quelquefois meilleure compagnie dans les ruisseaux de Paris que je n'en ai encore rencontré dans la chambre de la duchesse, Lett. 8 dans MEILLEUR, EURE
La mélancolie que j'ai dans le coeur et dans les yeux me fait paraître tous les visages comme si je les voyais au travers de la fumée de l'eau-de-vie, et je n'aperçois rien qui ne me semble effroyable, Lett. 8 dans MÉLANCOLIE
S'il est vrai, ce que dit Pausanias, que les rossignols qui étaient vers le tombeau d'Orphée chantaient plus mélodieusement que les autres, Lett. 193 dans MÉLODIEUSEMENT
Je vous assure qu'il y a ici [en Espagne] tel melon que l'on pourrait venir manger de quatre cents lieues, Lett. 39 dans MELON
Au pis aller, je puis ici avoir, quand je voudrai, une maîtresse belle comme l'infante Briane, amoureuse comme Mlle Arlande, et forte et membrue comme Mme Gradafilée, Lett. 63 dans MEMBRU, UE
Quelque menaçante que soit votre lettre, je n'ai pas laissé d'en considérer la beauté et d'admirer...., Lett. 50 dans MENAÇANT, ANTE
J'apprends partout que vous [un militaire] n'êtes pas meilleur ménager de votre personne que vous l'êtes de toute autre chose, Lett. 119 dans MÉNAGER, ÈRE
Le trop hardi meneur ne savait pas De Phaéthon l'histoire et piteux cas, Poésies, dans RICHELET dans MENEUR
Sans mentir, vous auriez tort de vous faire turc ; car je vous assure que vous avez beaucoup d'amis dans la chrétienté, Lett. 124 dans MENTIR
Je vais passer la mer, pour voir si l'Afrique, que l'on dit produire toujours quelque chose de rare, a rien qui le soit tant qu'elles [deux dames], Lett. 39 dans MER
Vous me représentez la messéance qu'il y a d'être vieux et amoureux, Lett. 187 dans MESSÉANCE
Vous montrez bien par votre lettre, Que vous m'avez écrite en mètre, Que trois pères peuvent souvent Faire ensemble un fort bel enfant, Poésies, dans RICHELET dans MÈTRE
Car je vous aime, et mon âme dolente Toutes les nuits est pour vous miaulante, Poés. Oeuv. t. II, p. 151 dans MIAULANT, ANTE
Deux petits arcs de couleur noire Étaient mignardement voûtés, D'où ce dieu qui me fait la guerre, Foulant aux pieds mes libertés, Triomphe sur toute la terre, Poés. Oeuv. t. II, p. 95 dans MIGNARDEMENT
Vous y trouverez des ennemis beaucoup plus braves et plus fiers que les Allemands ; et vous, qui par votre adresse venez de sauver tant de millions d'âmes, vous aurez bien de la peine à échapper vous-même, Lett. 68 dans MILLION
Comme les joies des misérables ne durent guère, Lett. 25 dans MISÉRABLE
Je vous remercie du psaume ; mais pourquoi m'envoyer, en l'état où je suis, des choses si tristes ? quelle meilleure paraphrase peut-on voir du miséréré, que moi-même ?, Lett. 30 dans MISÉRÉRÉ
Il eût mieux valu danser une courante moins, et m'envoyer une lettre, Lett. 102 dans MOINS
J'envoie demain des cartels aux Mores de Maroc et de Fez, où je m'offre à soutenir que l'Afrique n'a jamais rien produit de plus rare ni de plus cruel que vous, Lett. 40 dans MORE ou MAURE
Après avoir vu à Grenade tout ce qui y reste de la magnificence des rois mores, Lett. 39 dans MORE ou MAURE
Je ne laisserai pas de vous montrer quelque jour des poulets [billets doux] en castillan et en portugais ; et, si une More qui demeure devant mes fenêtres savait écrire, je vous en pourrais faire voir encore en guinois [langage du pays de Guinée], Lett. 43 dans MORE ou MAURE
Il n'entend pas un mot de finances, Lett. 196 dans MOT
N'ayant reçu des recommandations que de deux ou trois personnes, je me plaignais en général de toutes les autres, de qui je n'avais pas ouï un mot depuis que je suis ici, Lett. 25 dans MOT
Celui qui l'a fait [un sonnet] devait bien connaître l'humeur de la personne [une dame] à qui il écrivait, puisqu'ayant perdu un amant, il ne lui en dit pas un mot de consolation, ib. dans MOT
Je n'ai, que je ne meure, point de joie si sensible, que lorsque je pense que la fortune nous donnera moyen quelque jour de passer le reste de notre vie l'un avec l'autre, Lett. 126 dans MOURIR
Nous y donnerons ordre moyennant quelque argent que nous contribuerons pour cela, Lett. 15 dans MOYENNANT
On aurait grand tort, si on vous reprochait que vous avez gardé le mulet au camp de Thionville ; au diable le mulet que vous avez gardé, Lett. 144 dans MULET
J'avais commencé à me mutiner de ce que vous ne m'aviez point fait de réponse, Oeuv. t. II, p. 51, dans POUGENS dans MUTINER
Et Mars jura par saint Firmin Qu'il voulait donner des nasardes Au beau monsieur de Neuf-Germain, Poésies, Oeuv. t. II, p. 160 dans NASARDE
Car l'Espagnol il nasarda, Tant il est fier ce grand d'Avaux, Poés. Oeuv. t. II, p. 167 dans NASARDER
N'ayant pas moins d'admiration de votre courage et de votre bon naturel [il s'agit d'un dévouement pour un frère mort de la peste] que de ressentiment de votre douleur, Lett. 13 dans NATUREL, ELLE
Je suis résolu de vous écrire des lettres toutes pures d'amour, pleines de feux, de flèches et de coeurs navrés, Lett. 28 dans NAVRÉ, ÉE
Tout de bon, il semble qu'elle ait eu celui [l'esprit] de tout le monde, à voir comme elle est née à toute chose, Lett. 30 dans NÉ, NÉE
Zélide, toute négligée, brillait davantage, Hist. Alcidalis, Oeuvr. t. II, p. 289 dans NÉGLIGÉ, ÉE
Il est vrai, madame, que vous ne me sauriez perdre, quelque négligence que vous ayez pour moi, Lett. 17 dans NÉGLIGENCE
J'ai grande peine à croire ce que vous me dites de madame ***, ni qu'elle ait pris votre parti contre moi, Lett. 58 dans NI
Cette mine entre douce et niaise est passée en une autre toute contraire, et il ne m'est plus rien resté qui ne soit changé, Lett. 42 dans NIAIS, AISE
J'ai la tête assez belle, avec beaucoup de cheveux gris, les yeux doux, mais un peu égarés, et le visage assez niais, ib. 78 dans NIAIS, AISE
Si vous m'eussiez permis dès le commencement de vous en envoyer [des poulets, des billets-doux], j'en saurais faire à cette heure de forts jolis, et je ne finirais pas niaisement comme je fais, en disant, mademoiselle, que je suis votre très humble et très obéissant serviteur, Lett. 40 dans NIAISEMENT
Nous découvrîmes, dans une niche qui était dans une palissade, une Diane à l'âge de onze ou douze ans et plus belle que les forêts de Grèce et de Thessalie ne l'avaient jamais vue, Lett. 10 dans NICHE
La torche nocière, ondoyante, Lançait mille divins éclairs Dessus la terre et dans les airs, Poés. Oeuv. t. II, p. 177 dans NOCIÈRE
Florice, quittons le noir, je vous en prie, ou, s'il faut que nous soyons en deuil, que ce ne soit que pour votre absence, Oeuvr. t. II, p. 1 dans NOIR, OIRE
Pour votre bien et pour le nôtre, Poés. Oeuvr. t. II, p. 200 dans NOTRE
Le soleil se couchait dans une nuée d'or et d'azur, Lett. 10 dans NUÉE
Il se forme de cela une armée de vingt-cinq mille chevaux, de quinze mille hommes de pied, et de quarante canons ; cette nuée grosse de foudres et d'éclairs vient fondre sur la Picardie, Lett. 74 dans NUÉE
J'aime mieux croire que c'est qu'il ne peut y avoir de nuit dans votre esprit, et qu'étant, comme il est, une source de clarté, les ténèbres qui appesantissent les autres ne lui peuvent nuire, Lett. 61 dans NUIT
Souffrez, s'il vous plaît, monseigneur, que je ne vous flatte point, et qu'en fidèle historien je raconte nuement les choses comme elles sont, Lett. 10 dans NÛMENT ou NUEMENT
Vous témoigner que je ressens, comme je dois, les solides obligations que j'ai d'être votre serviteur, Lett. 40 dans OBLIGATION
Cela est trop peu de chose pour vous obliger à quelque ressentiment [reconnaissance], Lett. 4 dans OBLIGER
Une grande obscurité couvrait toute la ville, Lett. 10 dans OBSCURITÉ
Je n'eusse pas tant différé à vous remercier très humblement, si j'en eusse trouvé l'occasion, Lett. 22 dans OCCASION
Il me déplaît seulement de penser, qu'avec toute cette tendresse que vous me témoignez, il y a quelque occasion pour laquelle vous voudriez que je fusse pendu, Lett. 41 dans OCCASION
Amadis de Grèce, lorsqu'il était appelé le damoisel de l'ardente épée, occit un grand lion, et délivra le roi Magadan, Lett. 46 dans OCCIRE
Il passa en Italie avec quelque ombre de joie de songer qu'il sortait des mains de ses ennemis, Oeuvr. t. II, p. 328 dans OMBRE
Je me repose à cette heure à l'ombre d'une montagne dont cette ville est couverte, Lett. 38 dans OMBRE
Regardez.... s'il n'eût pas été mal à propos, qu'en cette occasion, sous ombre que je suis de l'Académie, je me fusse allé piquer de parler bon français, Lett. 94 dans OMBRE
Mais, sous ombre que vous avez à cette heure une infinité d'affaires..., il vous semble que tous les autres ont du loisir, Lett. 83 dans OMBRE
Il vous importe de vous accoutumer de haïr l'injustice, et de prendre ceux qu'on opprime sous votre protection, Lett. 9 dans OPPRIMER
Il me semble qu'elle est votre Iris, et que c'est comme un arc-en-ciel qui paraît après l'orage, Lett. 63 dans ORAGE
À la vérité, dans un temps si orageux, il n'y avait rien qui me pût secourir, et je m'étais abandonné moi-même, Lett. 63 dans ORAGEUX, EUSE
Je reçus, il y a un mois, une lettre que vous me faisiez l'honneur de m'écrire du 20 janvier ; le dernier ordinaire m'en a apporté un autre du 26 du mois passé, Lett. 25 dans ORDINAIRE
J'oubliais à vous dire que...., Lett. 167 dans OUBLIER
C'est un miracle que je n'entends point ; et, quand j'ai ouï les religieuses de Loudun parler latin et grec, je n'ai pas été si étonné, Lett. 45 dans OUÏR
Outre le respect et la vénération que nous devons à une personne [Mazarin] qui a acquis et qui acquiert tous les jours tant de gloire à cet État, Lett. 115 dans OUTRE
Ce vous eût été peu de gloire de mener à outrance un homme déjà outré et à qui la fortune a donné tant de coups que les moindres le peuvent abattre, Lett. 52 dans OUTRÉ, ÉE
Dès vos premiers exploits, vous ayant mis avec raison du pair avec Alexandre et voyant que de jour en jour vous vous élevez davantage ; en vérité, monseigneur, nous ne saurions où vous mettre...., Lett. 181 dans PAIR, AIRE
Et Tours, que l'on appelait le jardin de la France, se doit à cette heure nommer le paradis de la terre, Lett. 86 dans PARADIS
Vrai parangon de vaillants et courtois, Qui m'envoyez délectable écriture, Oeuv. t. II, p. 217 dans PARANGON
C'est une extrême ingratitude à vous de n'avoir pas pris la peine de me faire réponse ; et c'est être paresseuse à un point qui ne se peut souffrir, que de l'être plus que moi, Lett. 17 dans PARESSEUX, EUSE
Celles-là [lettres] ne partaient que de mon esprit ; celles-ci partent de mon coeur, Lett. 15 dans PARTIR
Voyant à deux pas de vous la prison et la mort et tant d'autres accidents qui vous menaçaient, Lett. XXXIV dans PAS
Je n'eusse pas cru qu'il pût arriver que je vous donnasse jamais quelque sujet de plainte, ni que l'on dût faire un jour des pasquins contre moi dans Madrid, Lett. 2 dans PASQUIN
Quoique vous connaissiez le passé et l'avenir, Lett. 80 dans PASSÉ
Il est vrai qu'hier, au passer d'une rivière, nous aperçûmes venir à nous quatre grands taureaux...., Lett. 85 dans PASSER
Je suis bien aise qu'en cela vous passiez mes souhaits, et que vous me fassiez plus de bien que je n'en saurais désirer, Lett. 30 dans PASSER
On vous peut vanter d'avoir mis au monde un ouvrage qui passe tout ce que la Grèce et l'Italie ont jamais vu de mieux fait, Lett. 5 dans PASSER
Je me passerai de tous les autres biens, tant que je jouirai de ceux-là, Lett. 23 dans PASSER
Pour ce qui est de vous, vous ne sauriez douter de la passion que j'ai à vous honorer, Lett. 48 dans PASSION
Cela donna d'extrêmes inquiétudes à la reine, qui souhaitait passionnément sa guérison, Hist. Alcidalis, Oeuv. t. II, p. 280 dans PASSIONNÉMENT
[Nos descendants] l'estimeront-ils moins [le cardinal de Richelieu], à cause que, de son temps, les rentes sur l'hôtel de ville se seront payées un peu plus tard ?, Lett. 74 dans PAYER
Ne vous en moquez pas, monseigneur ; autant vous en pend devant les yeux, Lett. 186 dans PENDRE
Le reste du temps je l'employai à penser en madame votre mère et vous, Lett. 128 dans PENSER
J'ai souffert un hiver plus perçant que celui de France, en un lieu où l'on ne voit point de robe de chambre, Lett. 23 dans PERÇANT, ANTE
Après tout, je suis plus à vous que jamais ; il est vrai, madame, que vous ne sauriez me perdre, quelque négligence que vous ayez pour moi, Lett. 17 dans PERDRE
Cet autre [chemin] si droit, par lequel on m'assurait que je ne me pourrais perdre quand je le voudrais, je m'y perdis hier trois fois en ne le voulant pas, Lett. 149 dans PERDRE
Puisque les actions qui se font avec péril sont plus estimées que les autres, Lett. 22 dans PÉRIL
Plus ce que vous écrivez est fort et persuadant et ingénieux...., Lett. 176 dans PERSUADANT, ANTE
Comme c'est dans les plus petits vases que l'on enferme les essences les plus exquises, il semble que la nature se plaise à mettre dans les plus petits corps les âmes les plus précieuses, Lett. 52 dans PETIT, ITE
Ce bonheur que vous dites que vous avez en toutes les petites choses, Lett. 22 dans PETIT, ITE
Ma petitesse, qui m'a été reprochée tant de fois par Mlle de Rambouillet, Lett. 52 dans PETITESSE
Ces peuples si braves et si belliqueux, et que vous dites qui sont nés pour commander à tous les autres, fuient devant une armée qu'ils disaient être composée de nos cochers et de nos laquais, Lett. 74 dans PEUPLE
Il [le cocher du cardinal Mazarin] ne crut pas, versant, pouvoir mal faire ; Car quelqu'un dit que, quoi que puissiez faire, En guerre, en paix, en voyage, en affaire, Vous vous trouvez toujours dessus vos pieds, Au cardinal de Mazarin [qui avait versé sans se faire de mal] dans PIED
Vous pouvez bien juger que des gens qui se faisaient pincer le poil des bras et des cuisses, qui se frisaient, qui se parfumaient...., Lett. 125 dans PINCER
Et ainsi sautant, dansant, voltigeant, pirouettant, cabriolant, nous arrivâmes au logis, où nous trouvâmes une table qui semblait avoir été servie par les fées, Lett. 10 dans PIROUETTER
Il n'y eut jamais une tristesse pareille à la mienne ; et, si j'osais écrire des lettres pitoyables, je dirais des choses qui vous feraient fendre le coeur, Lett. XI dans PITOYABLE
Tout cet appareil des mourants, Un confesseur qui vous exhorte, Un ami qui se déconforte, Des valets tristes et pleurants, Oeuv. t. II, p. 197 dans PLEURANT, ANTE
Je me réjouis de ce que vous êtes devenu le plus fort homme du monde, et que le travail, les veilles, les maladies, le plomb ni le fer des Espagnols ne vous peuvent faire de mal, Lett. 84 dans PLOMB
Vous êtes accouru avec une poignée de gens au secours d'une place qui était assiégée par une grande armée, Lett. 89 dans POIGNÉE
Une des pointes de la montagne de Tarare vous empêcha de me voir, Lett. IX dans POINTE
Il me déplaît seulement qu'avec toute cette tendresse que vous me témoignez, il y a quelque occasion pour laquelle vous voudriez que je fusse pendu.... je crois que, sans être trop pointilleux, je le pourrais trouver mauvais, Lett. 46 dans POINTILLEUX, EUSE
La crainte, le regret, le déplaisir et tout ce qu'il y a de poisons froids dans l'amour, Oeuv. t. II, p. 10, dans POUGENS dans POISON
Vous faites bien mentir le proverbe qui dit : jeune chair et vieux poisson, Lett. 143 dans POISSON
Il [Balzac] a inventé une sorte de potage que j'estime plus que le Panégyrique de Pline et que la plus longue harangue d'Isocrate, Lett. 125 dans POTAGE
Mademoiselle, j'aurais à cette heure de quoi vous écrire un beau poulet, et je pourrais dire, sans mentir, que je passe les jours sans lumière, et les nuits sans fermer l'oeil, Lett. 38 dans POULET
Cette saison n'était guère propre à la navigation pour les grands calmes qu'il y a, Lett. 39 dans POUR
M. de Chaudebonne est fort chagrin à cette heure, pour bien battre les sonnettes [dans la danse des matassins], Lett. 54 dans POUR
Vous me montrez que, pour être échappé de la mer et des pirates, je ne suis pas encore en sûreté, Lett. 50 dans POUR
Je n'ai garde de trouver rien à redire à votre prudence, puisqu'elle est jointe avec tant de bonté, et qu'elle ne s'emploie pas moins à pourvoir aux biens des autres qu'aux vôtres mêmes, Lett. 22 dans POURVOIR
Avez-vous donc espéré de faire l'impossible, que vous n'êtes pas satisfait d'avoir fait tout ce qui s'est pu ?, Lett. 89 dans POUVOIR
Lorsqu'ils apprendront que, du temps de son ministère [de Richelieu], les Anglais ont été battus et chassés, Pignerol conquis, Casal secouru, toute la Lorraine jointe à cette couronne, la plus grande partie de l'Alsace mise sous notre pouvoir...., Lett. 74 dans POUVOIR
Son adresse et ses pratiques [de Richelieu] nous firent avoir tout d'un coup une armée de quarante mille hommes dans le coeur de l'Allemagne, avec un chef qui avait toutes les qualités qu'il faut pour faire un changement dans un État, Lett. 74 dans PRATIQUE
Nos ennemis sont à quinze lieues de Paris, et les siens [du cardinal de Richelieu] sont dedans ; il a tous les jours avis que l'on y fait des pratiques pour le perdre, Lett. 74 dans PRATIQUE
Pour vous estimer autant que vous le méritez, il faut vous avoir pratiqué autant que j'ai fait, Lett. 121 dans PRATIQUER
Votre pasteur, ses moutons et Hercule m'ont bien plu, et l'âne même est joli comme vous le faites parler ; l'application de l'apologue me semble dangereuse, et allez-vous-en un peu prêcher cela à Ruel [où demeurait le cardinal de Richelieu], Lett. 91 dans PRÊCHER
Les courtes et précipitées prospérités de Gaston de Foix, la mort du duc de Veimar au milieu de ses triomphes, Lett. 173 dans PRÉCIPITÉ, ÉE
Cet objet.... Me fit prendre un baiser sur votre belle bouche ; Mais las ! ce fut plutôt le baiser qui me prit, Poés. Oeuv. t. II, p. 90 dans PRENDRE
Et vous, à qui la mort même, de tant près que vous l'ayez vue, n'a jamais pu faire peur, Lett. 35 dans PRÈS
Le présent n'étant jamais qu'un point...., Oeuv. t. II, p. 313 dans PRÉSENT, ENTE
De tant d'amours il ne m'en est échu pas un, et de tant de belles il n'y en a pas une seule que je prétende, Lett. 86 dans PRÉTENDRE
Si j'estime en quelque chose les deux lettres que vous avez louées, c'est pour m'avoir procuré l'honneur d'en recevoir une des vôtres, Lett. 47 dans PROCURER
J'ai su extrêmement profiter de la maladie que l'on vous aura dit que j'ai eue, Lett. 31 dans PROFITER
Sans faire passer les choses pour autres qu'elles ne sont, les seuls progrès que nous avons faits cette année, nous sont venus par votre moyen, Lett. 82 dans PROGRÈS
Madame la princesse, après avoir admiré cette magnificence, voulut aller voir les promenoirs, en attendant l'heure du souper, Lett. 10 dans PROMENOIR
Je reçois quelque consolation de voir qu'en un temps où nos affaires vont mal de tous côtés, elles prospèrent du vôtre, Lett. 82 dans PROSPÉRER
Je vous supplie très humblement, monseigneur, de me commander d'aller prendre part à vos prospérités, et d'aller voir notre bonne fortune au seul lieu où elle est maintenant, Lett. 82 dans PROSPÉRITÉ
La demoiselle que vous connaissez, laquelle, ayant juré ma ruine, est fâchée de voir que je suis en la protection d'un des plus braves hommes du monde, Lett. 46 dans PROTECTION
Il vous importe de haïr l'injustice, et de prendre ceux qu'on opprime en votre protection, Lett. 9 dans PROTECTION
Quand même il aurait quelque raison de se plaindre, vous n'en auriez pas pour cela de prendre sa protection contre moi, Lett. 50 dans PROTECTION
Car ces oiseaux provignent fort, Poésies, Oeuv. t. II, p. 179 dans PROVIGNER
Toutes nos puissances sont si faibles et si limitées, que nous ne sommes capables que de choses médiocres, Oeuv. t. II, p. 312, dans POUGENS dans PUISSANCE
Tout de bon, une des plus puissantes filles qui soient dans toutes les dix-sept provinces, a envie de faire amitié avec moi, Lett. 63 dans PUISSANT, ANTE
L'innocence, la jeunesse et la beauté, pour lesquelles vous dites que vous les estimez [les femmes], sont des qualités que l'on n'a jamais vues ici ensemble, Lett. 33 dans QUALITÉ
Je vois des choses en vous plus grandes et plus éclatantes que votre fortune, et des qualités avec les quelles vous ne sauriez jamais être un homme ordinaire, Lett. 34 dans QUALITÉ
La faveur que me font trois si excellentes personnes me soulage de toutes mes peines, et m'en donne quand et quand une nouvelle de ne pouvoir jamais m'en rendre digne, Lett. 25 dans QUAND
Et qu'avec un visage blême On oit [entend] quelqu'un qui dit tout bas : Mourra-t-il, ne mourra-t-il pas ? Ira-t-il jusqu'au quatorzième ?, Poés. Oeuv. t. II, p. 197, dans POUGENS dans QUATORZIÈME
Distinguez toujours ce qui est de la fortune et ce qui sera de vous ; il arrivera de là que vous ne vous élèverez et que vous ne vous rabaisserez jamais trop, Lett. 89 dans RABAISSER
Au moins sais-je bien qu'ils [des lions] ne verront rien auprès de vous qui leur puisse radoucir ou rabaisser le coeur, Lett. 41 dans RADOUCIR
Encore une fois, monsieur, je vous supplie très humblement de faire rage [en sollicitant une affaire], Lett. 147 dans RAGE
Vous savez que, dans les triomphes, les soldats ont accoutumé de railler avec leurs empereurs, Lett. 66 dans RAILLER
Sans cela je vous demanderais raison de ce que vous m'accusez de l'extrême envie de sortir de ce lieu, Lett. 35 dans RAISON
Comme je reçois de vous des honneurs qui ne me sont pas dus, il est raisonnable que j'en souffre des plaintes que je n'ai pas méritées, Lett. 35 dans RAISONNABLE
On commence à ralentir l'espérance que l'on avait d'avoir Perpignan si tôt, Lett. 130 dans RALENTIR
Je voudrais bien savoir s'il y a quelque astrologue qui eût pu dire en me voyant dans la rue Saint-Denis, que je courrais bientôt fortune de ramer dans les galères d'Alger, Lett. 42 dans RAMER
Les plus beaux chats d'Espagne ne sont que des chats brûlés au prix de lui, et Rominagrobis même (vous savez bien madame, que Rominagrobis est prince des chats) ne saurait avoir meilleure mine, Lett. 153 dans RAMINAGROBIS ou ROMINAGROBIS
Au pis aller, si vous l'oubliez [le latin], je m'offre de vous le rapprendre cet hiver, Lett. 82 dans RAPPRENDRE
Je vous écris de la vue de la terre de Barbarie.... vous serez étonné de voir si loin un homme qui avait tant de hâte de se rapprocher de vous, Lett. 39 dans RAPPROCHER
Ce n'est pas une rareté que de rencontrer.... C'est un des avantages que les méchantes personnes ont sur celles qui ne le sont pas, que toutes les bontés qu'elles ont sont beaucoup mieux reçues, et qu'il semble que la rareté donne encore quelque prix à l'action, Lett. 30 dans RARETÉ
Rassurez-moi de ma crainte ; car, sans mentir, j'en ai besoin, Lett. 24 dans RASSURER
Vous êtes là comme rats en paille, dans les papiers jusques aux oreilles, toujours lisant, écrivant, corrigeant, proposant...., Lett. 195 dans RAT
Je n'aurais pas ces bons intervalles dont vous voyez que je jouis quelquefois, et, au lieu que je guéris les autres du mal de rate [les fais rire], j'en mourrais moi-même, Lett. 58 dans RATE
En un temps où elle ne se soucie d'homme vivant que de son médecin et de son cuisinier, vêtue de cette ratine que nous lui avons vue, et coiffée de trois serviettes...., Lett. 56 dans RATINE
Toutes vos actions me ravissent, Lett. 78 dans RAVIR
Comment puis-je voir la douceur Qu'amour a peinte en ce visage, Les feux de cet oeil ravisseur, La grâce de ce beau corsage !, Ballade. dans RAVISSEUR
Au contraire, au contre-pied Le vrai secret pour avoir de la santé est que le corps soit agité et que l'esprit se repose.... pour l'ordinaire il nous arrive tout au rebours : lorsque nous pensons nous reposer, nous nous travaillons le plus, Lett. 44 dans REBOURS
Peut-être que vous en recevez quelque incommodité [d'avoir perdu vos chevaux], Lett. 144 dans RECEVOIR
Je prends à bon augure de ce qu'elle [la fortune] nous rapproche du lieu où vous êtes, et je croirai qu'elle se veut réconcilier avec nous, si elle nous rend le bonheur de votre présence, Lett. 65 dans RÉCONCILIER
Je les ai reçues [des lignes écrites] avec la même vénération que l'on recueillait les feuilles où la sibylle écrivait les oracles, Lett. 30 dans RECUEILLIR
Cela me fait voir que, depuis que M. de Chaudebonne m'a réengendré avec Mme ou Mlle de Rambouillet, j'ai pris d'eux un autre esprit, et que j'étais un sot garçon en ce temps où Mlle Duplessis dit que j'étais si joli, Lett. 24 dans RÉENGENDRER
Il n'est pas raisonnable, quoi que vous disiez, que je réforme les louanges que je vous donne, ni que je commence à dire moins de bien de vous lorsque j'en reçois le plus, Lett. 25 dans REFORMER
Une d'elles [demoiselles] soufflera le fourneau, et l'autre ne fera autre chose que mettre du sirop sur des assiettes pour le faire refroidir et me l'apporter de temps en temps, Lett. 9 dans REFROIDIR
Ce lion ayant été contraint pour quelques raisons d'État de sortir de Libye avec toute sa famille.... je crois que vous ne trouverez pas indigne de vous d'être le refuge des lions affligés, Lett. 41 dans REFUGE
Quand elles [les grues] m'eurent approché, elles me prirent pour un des Pygmées avec lesquels vous savez bien qu'elles ont guerre de tout temps, et crurent que je les étais venu épier jusque dans la moyenne région de l'air, Lett. 9 dans RÉGION
Vous qui tenez pour règle certaine que toutes les personnes de cette sorte ne peuvent aimer...., Lett. 30 dans RÈGLE
Amour, petit dieu qui disposes Du règlement de toutes choses, Poés. II, 13 dans RÈGLEMENT
Il [le cardinal de Richelieu] ne fera plus de nouveaux édits que pour régler le luxe et pour rétablir le commerce, Lett. 74 dans RÉGLER
Vous ne seriez pas fâché d'être pris [M. de Montausier prisonnier], si vous saviez combien vous êtes plaint ; il y a, sans mentir, moins de plaisir d'être à Paris, que d'y être regretté comme vous êtes, Lett. 141 dans REGRETTER
Vous avez bien raison de l'appeler [une dame] la plus belle et la meilleure du monde, puisque, de si loin, elle sait relever ceux qui sont abattus, Lett. 50 dans RELEVER
La fortune.... laquelle, ne le pouvant encore abandonner [Alexandre] tant d'années après sa mort, ajoute à ses conquêtes une personne qui les relèvera plus que la femme et les filles de Darius, Lett. 36 dans RELEVER
J'avais grande raison chez madame *** de dire qu'il fallait faire sortir les violons, et qu'il ne fallait rien pour se rembarquer [à la danse], tant qu'on les voyait présents, Lett. 10 dans REMBARQUER
J'ai peur que je ne vous épouvante trop, et que le remède dont je veux guérir votre ennui, ne soit plus violent que le mal, Lett. XI dans REMÈDE
Ceux qui, en haine de celui qui gouverne [Richelieu], haïssent leur propre pays, se moquaient de tous les préparatifs que nous faisions pour remédier à cette surprise [de Corbie, par les Espagnols], Lett. 74 dans REMÉDIER
On vous a ôté votre muselière en ce pays-là ; nous irons vous la remettre, Oeuv. t. II, p. 252 dans REMETTRE
Tout le fruit qu'a produit cette grande et victorieuse armée [des Espagnols], a été de prendre Corbie pour la rendre et pour la remettre entre les mains du roi, avec une contrescarpe, trois bastions et trois demi-lunes qu'elle n'avait point, Lett. 74 dans REMETTRE
La reine, dont ma course a devancé les pas, Va remettre bientôt sa fille entre vos bras, Iphig. I, 4 dans REMETTRE
Cela fit appréhender à ceux qui me tourmentaient, de me remettre encore à la merci de mes ennemies, Lett. 9 dans REMETTRE
Depuis huit jours que j'y suis [à Nancy], je n'ai pu encore me remettre ; et plus je me repose, plus je m'en trouve las, Lett. VI dans REMETTRE
Je suis sur le point de partir sans aucune remise que jusqu'à ce que j'aie eu de vos nouvelles, Lett. 18 dans REMISE
Je ne pouvais croire qu'il fût possible qu'elle eût rencontré à écrire si bien de cette sorte [en style de romans de chevalerie], n'ayant jamais lu de cette manière de livres, Lett. 30 dans RENCONTRER
Je le veux croire, et suivre le génie Qui me rengage en votre tyrannie, Oeuv. t. II, p. 81 dans RENGAGER
Et la gloire et la renommée Ne sont que songe et que fumée, Et ne vont point jusques aux morts, Oeuv. t. II, p. 206 dans RENOMMÉE
À votre avis, [ceux qui viendront après nous] l'aimeront-ils ou l'estimeront-ils moins [Richelieu], à cause que, de son temps, les rentes sur l'hôtel de ville se seront payées un peu plus tard ?, Lett. 74 dans RENTE
Je ne suis pas bien maître de moi et mon esprit se renverse, quand je songe que...., Lett. 69 dans RENVERSER
Je vous supplie, mademoiselle, de déclarer premièrement cette entreprise [être berné] un attentat que vous désavouez ; et, pour réparation de mon honneur et de mes forces, d'ordonner qu'un grand pavillon de gaze me sera dressé dans la chambre bleue de l'hôtel de Rambouillet...., Lett. 9 dans RÉPARATION
Je trouve étrange qu'elle.... m'appelle ingrat, de ce que je.... ne lui écris point des lettres qu'elle voudrait de bon coeur n'avoir pas reçues, toutes les fois qu'il y faudrait répondre, Lett. 56 dans RÉPONDRE
Et moi à qui il reste tant d'autres choses à désirer.... j'ai été en repos de tout, quand j'ai vu que vous aviez soin de moi, Lett. 33 dans REPOS
Je suis bien aise de vous mander que nous avons repris Corbie sur les ennemis, Lett. 74 dans REPRENDRE
Comme les joies des misérables ne durent guère, le lendemain que je l'eus reçue [votre lettre], ma colique me reprit, Lett. 25 dans REPRENDRE
Je me hâte de m'accuser moi-même, pour arrêter vos réprimandes, Lett. 196 dans RÉPRIMANDE
Qu'au moins vous ne chérissiez pas si fort le titre de victorieux, que vous ne vous résolviez de le perdre ici, Lett. 68 dans RÉSOUDRE
Un acte par lequel je pusse témoigner à tout le monde et la grâce que vous m'avez faite, et le ressentiment avec lequel je l'ai reçue, Lett. 174 dans RESSENTIMENT
Si votre affliction est une affliction publique, et si elle touche généralement tout ce qu'il y a d'honnêtes gens en France, je pense que vous ne doutez pas que je ne la ressente extrêmement, moi que vos bontés...., Lett. 156 dans RESSENTIR
Je ne suis pas moins généreux à ressentir cette faveur, que vous l'avez été à me la faire, Lett. 45 dans RESSENTIR
Quand je songe que vous et elle me faites l'honneur de vous ressouvenir de moi, Lett. 25 dans RESSOUVENIR
Et quand vous m'auriez donné une fois la vie et avec elle tous les biens du monde, vous me devrez toujours beaucoup de reste, tant que vous ne m'aimerez pas, Lett. 30 dans RESTE
Ç'a été au reste un grand bonheur pour moi de n'avoir vu ce témoignage de son esprit qu'en un temps où j'en ai un autre de sa civilité, Lett. 30 dans RESTE
Si vous étiez en ma place, je suis assuré qu'il ne vous resterait pas plus de loisir qu'à moi, Lett. 68 dans RESTER
Je ne sais pas si j'ai encore beaucoup de temps à vivre ; mais il me semble qu'il me reste beaucoup d'années à vous aimer, ib. 30 dans RESTER
Entendez toujours, s'il vous plaît, mademoiselle, les louanges que je vous donne, avec la restriction que je dois mettre, vous connaissant comme je fais, Lett. 30 dans RESTRICTION
Je ne puis différer plus longtemps à vous supplier très humblement.... de m'apprendre quel accident m'a jusques ici retardé ce bonheur [d'avoir une lettre de vous], Lett. 60 dans RETARDER
Et puis je suis plus retenu à cette heure ; car il me souvient que vous m'avez reproché beaucoup de fois, que je vous engage toujours avec des amants que vous ne voulez pas, Lett. 59 dans RETENU, UE
Il faut écrire avec tant de retenue, qu'étourdi comme je suis, je ne prends jamais la plume que je ne tremble de peur d'en trop dire, Lett. 21 dans RETENUE
Une des choses qui m'effrayaient le plus était que, lorsque j'étais bien haut [étant berné] et que je regardais en bas, la couverture me paraissait si petite, qu'il me semblait impossible que je retombasse dedans, Lett. 9 dans RETOMBER
Croyez que j'approuve extrêmement le dessein que vous faites de vous désabuser de la fortune et de la quitter comme une dangereuse maîtresse.... quand vous voudrez faire cette retraite, je vous accompagnerai, Lett. 44 dans RETRAITE
Quelquefois je me figure que vous êtes blonde [il s'agit d'une dame inconnue] ; et d'autres fois que vous êtes brune ; tantôt grande, tantôt petite, avec un nez aquilin et avec un nez retroussé, Lett. 78 dans RETROUSSÉ, ÉE
Ceux qui viendront après nous liront en notre histoire que le cardinal de Richelieu a démoli la Rochelle et abattu l'hérésie, et que par un seul traité, comme par un coup de rets, il a pris trente ou quarante de ses villes pour une fois, Lett. 74 dans RETS
Soyez, s'il vous plaît, madame, extrêmement satisfaite de ce que vous avez fait pour moi, sans vous soucier de ce qui en réussira, ni du fruit que me produiront vos lettres, Lett. 16 dans RÉUSSIR
Je ne puis penser qu'elle [la fortune] vous ait entièrement abandonné, et c'est assez qu'elle soit femme pour croire qu'elle ne vous peut haïr, et qu'elle reviendra bientôt à vous, Lett. 65 dans REVENIR
Cela est étrange, que moi, qui vous ai tant fait la guerre d'être trop craintive en ce qui regarde votre santé, ai pris à cette heure cette même humeur pour ce qui vous regarde, et qu'un rhume que vous avez me tourmente plus qu'une fièvre continue que j'aurais, Lett. 108, à Mme de Sablé. dans RHUME
J'avais beaucoup plus d'intérêt que vous, que les richesses que vous m'aviez envoyées ne tombassent pas en d'autres mains que les miennes, Lett. 13 dans RICHESSE
Je ne m'étonne pas que vous ayez ri tout votre soûl, en m'écrivant l'étrange bruit qui court de moi, que je n'ai ni bonté ni amitié ; car, sans mentir, il ne s'est jamais rien dit de si ridicule, Lett. 56 dans RIDICULE
Je vous envoie des vers que je fis il y a trois ans.... faites-moi l'honneur, s'il vous plaît, de me mander si c'est rien qui vaille, Lett. 196 dans RIEN
Comme elle était jeune, belle et adroite, en moins de rien elle gouverna absolument le roi, et, bientôt après, tout le royaume, Oeuv. t. II, p. 277 dans RIEN
J'en [de l'antimoine] porterai quatre prises avec moi, que je veux faire prendre à Mme la duchesse d'Aiguillon, car il n'y a point de ripopé qui fasse de si bons effets, Lett. 97 dans RIPOPÉE
Tertullin.... après avoir dit beaucoup de choses de la robe du paon, Lett. 91 dans ROBE
En vérité, monseigneur, ce n'est pas une bataille qui est aujourd'hui la plus belle chose du monde à gagner ; et vous m'avouerez vous-même qu'il y a telle rose de soulier [telle dame] qui vaut mieux que neuf cornettes impériales, Lett. 66 dans ROSE
Ce philosophe, duquel vous vous êtes ressouvenu si à propos qu'il fait quelquefois les petits yeux, a rouillé les yeux en la tête, quand je lui ai lu cet endroit de votre lettre, Lett. 58 dans ROUILLER
Quelque galante que soit la cour de Lorraine, je m'y trouve aussi seul que je faisais il y a huit mois dans les voyages de la Beauce, et je me souviens d'avoir vu quelquefois meilleure compagnie dans les ruisseaux de Paris, que je n'en ai encore rencontré dans la chambre de la duchesse, Lett. 8 dans RUISSEAU
Vous avez bien la mine d'avoir pris tout cela mot à mot dans un livre ; car je jurerais que vous n'avez jamais su qu'à cette heure ce que c'est qu'un rumb de vent, Lett. 91, à Costart (il écrit rhomb). dans RUMB
Ceux qui occupent des places comme la vôtre sont d'ordinaire traités comme des dieux ; plusieurs les craignent ; tous leur sacrifient, Lett. 34 dans SACRIFIER
Je fus étonné qu'un homme nourri toute sa vie entre les bras de la fortune sût tous les secrets de la philosophie, et que vous eussiez appris de la sagesse en un lieu où tous les autres la perdent, Lett. 34 dans SAGESSE
Quoique je n'aie point dormi (chose de considération) depuis trois mois, je suis ici arrivé plus fort et plus sain que jamais, Lett. 42 dans SAIN, AINE
Je connus alors que vous aviez de si saines opinions de tout ce qui a accoutumé de tromper les hommes, que les choses qu'ils considéraient le plus étaient celles que vous estimiez le moins, Lett. 34 dans SAIN, AINE
Elles en avaient remis l'exécution au retour de Mme la princesse ; mais elles s'avisèrent depuis de ne pas différer plus longtemps, et qu'il ne fallait pas remettre des supplices à une saison qui devait être toute destinée à la joie, Lett. 9 dans SAISON
Depuis que vous êtes hors d'ici, je n'ai point trouvé de viande qui ne fût trop salée, ni d'homme qui ne le fût trop peu, Lett. 145 dans SALÉ, ÉE
Je pense que vous aimez particulièrement cette histoire [Judith et Holopherne], et que vous êtes bien aise de voir une action de sang et de meurtre approuvée dans l'Écriture, Lett. 25 dans SANG
Je ne croirai pas qu'elle [une dame qui priait pour lui] m'aime tant qu'elle dit, ni que j'aie beaucoup de part en ses prières, si je continue à avoir si peu de santé et si peu de fortune, Lett. 25 dans SANTÉ
Ils [les gens qui me bernaient] recommencèrent à me faire sauter mieux que devant, Lett. 9 dans SAUTER
Cette menace pourrait donner de la crainte à un autre, et ferait songer à un plus sage que moi à se mettre en sauveté, Lett. 3 dans SAUVETÉ
Assistez-moi en ce besoin, vous qui m'êtes toujours si secourable, Lett. 25 dans SECOURABLE
Si elle me fait être de quelque secte, ce ne sera pas de celle qui maintient que la douleur n'est point un mal, et que le sage est toujours heureux, Lett. 26 dans SECTE
Il me semblait que, quand vous seriez revenues, je serais bien trois ou quatre mois sans vous voir et sans en mourir, Lett. 152 dans SEMBLER
N'étant guère moins sensible à reconnaître les obligations que j'ai aux autres excellentes personnes..., Lett. 50 dans SENSIBLE
Il faut avouer que c'est une personne toute pleine d'enchantements ; et il n'y en aurait pas une sous le ciel si digne d'affection, si elle connaissait ce que c'est, et si elle avait l'âme sensitive, comme elle a la raisonnable, Lett. 49 dans SENSITIF, IVE
Je trouve étrange.... qu'un homme aime ainsi sept personnes à la fois ; car, pour moi, je n'en ai jamais aimé que six lorsque j'en aime le plus ; et il faut être bien infâme pour en aimer sept, Lett. 132 dans SEPT
Je souhaite que cette aurore soit suivie d'un aussi beau jour qu'elle le mérite, et que tous ceux de sa vie soient exempts de nuages et aussi clairs et sereins que son visage et son esprit, Lett. 24 dans SEREIN, EINE
M'étant sauvé du plus rude servage Qui tint jamais un généreux courage, Poésies, Oeuv. t. II, p. 83 dans SERVAGE
Vous êtes taupe ? me dit-elle ; Oui, lui dis-je, mademoiselle, Je suis taupe, pour vous servir, Poés. Oeuv. t. II, p. 186 dans SERVIR
Ce soir que, vous ayant seulette rencontrée...., Poés. Oeuv. t. II, p. 90 dans SEULET, ETTE
Je devins plus rouge que le ruban que vous m'aviez envoyé ; et celui devant qui j'étais prit un visage aussi sévère que si...., Lett. 23 dans SÉVÈRE
Je ne puis dire assurément quand je partirai d'ici, si dans un mois, dans deux ou dans trois, Lett. 25 dans SI
Au lieu que devant Amiens les Espagnols n'eurent une armée que cinq mois après le siége pour nous le faire lever...., Lett. 74 dans SIÉGE
Vous regardiez d'un autre côté ; je vous fis signe tant que je pus, Lett. 9 dans SIGNE
Sinon, je croirai que cette réconciliation si précipitée qui fut faite si peu de temps devant mon départ, fut fausse, et qu'il n'y a eu rien de sincère en vous que votre froideur et votre indifférence, Lett. 19 dans SINCÈRE
Vous savez que je n'ai guère d'inclination à la flatterie ; et une des plus remarquables singularités qui soient en Monseigneur est de ne la pouvoir souffrir, Lett. 39 dans SINGULARITÉ
Qu'à un des coins de la chambre on fera à toute heure des confitures ; qu'une d'elles [demoiselles qui avaient causé le bernement de Voiture] soufflera le fourneau, et l'autre ne fera autre chose que mettre du sirop sur des assiettes pour le faire refroidir et me l'apporter de temps en temps, Lett. 9 dans SIROP
Il n'y a point sous le ciel deux autres personnes si bonnes, si sociables, si généreuses, Lett. 148 dans SOCIABLE
Sous ombre que vous avez à cette heure une infinité d'affaires ; que vous soignez à fortifier un camp et à prendre une ville...., Lett. 83 dans SOIGNER
Dites le vrai, monseigneur, ne fait-il pas plus sombre à Munster, depuis que Mme de Longueville n'y est plus ?, Lett. 195 dans SOMBRE
Dans cet espace de temps, je songeai, je vous l'avoue, trois à quatre fois en Mademoiselle***, Lett. 128 dans SONGER
Cela eût duré trop longtemps, si les violons n'eussent vitement sonné une sarabande si gaie, que tout le monde se leva aussi joyeux que si de rien n'eût été, Lett. 10 dans SONNER
M. de Chaudebonne est fort chagrin à cette heure, pour bien battre les sonnettes [dans la danse des matassins], Lett. 54 dans SONNETTE
Vous, mademoiselle, qui savez tout ce qui se passe en mon esprit, je vous supplie très humblement de lui dire [à une dame] de quelle sorte elle y est, et avec quel ressentiment et quelle véritable affection je paye l'honneur qu'elle me fait, Lett. 28 dans SORTE
Mademoiselle, enfin, je suis sorti de l'Europe, et j'ai passé ce détroit qui lui sert de bornes, Lett. 40 dans SORTIR
Au sortir d'ici, je me rendrai, Dieu aidant, dans quatre jours à Gibraltar, Lett. 38 dans SORTIR
Et moi, à qui il reste tant d'autres choses à désirer, qui suis éloigné de tant de chemin du lieu où je me souhaite...., Lett. 33 dans SOUHAITER
La faveur que me font trois si excellentes personnes me soulage de toutes mes peines, Lett. 25 dans SOULAGER
Il faut obéir, et croire que ce que l'on nous commande est le meilleur ; on me doit savoir gré pourtant de cette soumission, laquelle, ce me semble, est tout à la fois obéissance et sacrifice, Lett. 28 dans SOUMISSION
Vous devez pourtant me permettre d'être galant à cette heure que je me trouve à la source de la galanterie et au lieu d'où elle s'est répandue par le monde, Lett. 38 dans SOURCE
Il ne m'est plus rien resté qui ne soit changé, sinon que j'ai encore les sourcils joints, qui est la marque d'un fort méchant homme, Lett. 42 dans SOURCIL
J'envoie demain des cartels aux Mores de Maroc et de Fez, où je m'offre à soutenir que l'Afrique n'a jamais rien produit de plus rare ni de plus cruel que vous, Lett. 40 dans SOUTENIR
Tous les objets qui se présentent à moi me font souvenir d'elle [une dame], Lett. 42 dans SOUVENIR
Je vous assure que, quelque part que je sois, elle [une dame] est toujours dans mon coeur et dans mon souvenir, Lett. 40 dans SOUVENIR
Je suis arrivé en un pays où l'on ne parle point de guerre, d'édits, de subsides ni d'emprunts sur le peuple, Lett. 86 dans SUBSIDE
Pour ne point mettre ici cette longue suite de noms que vous dites être ennuyeuse, je ne fais de baisemains à personne, Lett. 37 dans SUITE
La bonté, qui est si aimable en tous les sujets où elle se trouve, Lett. 22 dans SUJET
Je vous envoie cent pistoles sur et tant moins de la perte que vous pouvez avoir faite pour moi, Lett. 144 dans SUR
En vérité, lorsqu'il m'arrive de penser que je suis dans le souvenir de ces deux personnes, pour ce moment toutes mes peines se suspendent, Lett. 51 dans SUSPENDRE
Les grues s'étaient amassées en grand nombre, et se tenaient suspendues en l'air, attendant que l'on m'y renvoyât, Lett. 9 dans SUSPENDU, UE
Quelque danger qu'il y ait à se souvenir d'elle [une dame], je n'ai pu jusques ici m'en empêcher ; et, sans mentir, je ne donnerais pas le tableau qui m'est resté d'elle dans l'esprit pour tout ce que j'ai vu de plus beau dans le monde, Lett. 49 dans TABLEAU
Je vous assure qu'en courant tant de différents royaumes, je songe toujours à vous, et je tâche à former quelque dessein que vous puissiez un jour exécuter, Lett. 46 dans TACHER
Ma taille est deux ou trois doigts au-dessous de la médiocre, Lett. 78 dans TAILLE
Les malheurs qu'elle avait prévus de si loin, commençaient à la talonner, et de toutes parts elle craignait des embûches, Hist. Alcidalis. dans TALONNER
Je prends tant de plaisir à vous écrire, que je n'en trouve guère davantage à ne rien faire, Lett. 15 dans TANT
Vous qui dites tant que je ne me saurais contraindre, Lett. 24 dans TANT
Vous à qui la mort même, de tant près que vous l'ayez vue, n'a jamais pu faire peur, Lett. 35 dans TANT
Je n'estimerai ni n'aimerai jamais rien tant au monde que vous, Lett. 14 dans TANT
Je ne me puis estimer malheureux, tant que j'aurai l'honneur d'être aimé de vous, Lett. 14 dans TANT
Ils en ôtent l'éclat et laissent une tare Au plus riche ornement dont la terre se pare, Poés. Oeuv. t. II, p. 78 dans TARE
Je crois que les personnes qui ont pris de la teinture d'or ne peuvent prendre de mauvais air [maladie contagieuse], Lett. 14 dans TEINTURE
Tout de bon, je suis tout autre que vous ne m'avez vu ; et telle personne s'est sauvée autrefois de mes mains, qui ne m'échapperait pas à cette heure, Lett. 20 dans TEL, ELLE
Encore me semble-t-il plus excusable de ne rien dire [écrire] à une personne dont on ne se souvient point, que de s'en souvenir et ne lui en donner aucun témoignage, Lett. 32 dans TÉMOIGNAGE
Vous pouvez imaginer le contentement que j'ai eu de recevoir tant de témoignages d'affection de tout ce qu'il y a d'aimables personnes au monde, Lett. 42 dans TÉMOIGNAGE
C'est me faire beaucoup de bien, en me reprochant que je ne le mérite pas ; et cela est proprement me baiser la main, en me tenaillant le coeur, Lett. 6 dans TENAILLER
Je crois, monsieur, que vous n'avez pas l'imagination si tendre qu'il vous faille consoler de cela, Lett. 35 dans TENDRE
De bonne fortune pour nous, elle est plus tendre pour ses amis [que pour ses amants], Lett. 25 dans TENDRE
De sorte qu'ils [des gens qui bernaient] demeurèrent longtemps en bas tendant la couverture, et regardant en haut, sans se pouvoir imaginer ce que j'étais devenu, Lett. 9 dans TENDRE
Tout le respect et toute la vénération que j'ai pour elle [une dame], ne peuvent empêcher qu'avec cela je ne l'aime tendrement comme la meilleure personne qui soit au monde, Lett. 25 dans TENDREMENT
Il me déplaît seulement de penser qu'avec toute cette tendresse que vous me témoignez, il y a quelque occasion pour laquelle vous voudriez que je fusse pendu, Lett. 46 dans TENDRESSE
Tant s'en faut que les vents aient emporté ma promesse, ils m'ont donné lieu de la tenir ; il y a déjà huit jours qu'ils m'arrêtent ici, Lett. 49 dans TENIR
La fièvre et la goutte m'ont tenu longtemps, chacune à leur tour, et je n'en suis pas encore tout à fait dehors, Lett. 170 dans TENIR
Je tiens à grand honneur de lui avoir des obligations que j'aurais honte d'avoir à tout autre, Lett. 50 dans TENIR
Je vous envoie un livre de Mlle de Gournay, qu'elle m'a donné pour vous le faire tenir, Lett. 126 dans TENIR
Je désire avec tant de passion que vous ayez tout ce que vous méritez, que, s'il ne tenait qu'à cela que vous eussiez un royaume, sans mentir je crois que j'y consentirais, Lett. 46 dans TENIR
Je veux bien que vous sachiez, car je ne me saurais tenir de vous apprendre toujours quelque chose...., Lett. 193 dans TENIR
Il y en a même qui ont pris cette occasion de tenter ma fidélité ; vous ne sauriez croire, monseigneur, quels avantages on m'a offerts pour me faire promettre de quitter votre parti cet hiver, Lett. 82 dans TENTER
Ayant fait cet hiver un effort pour m'échapper [de la cour d'Espagne] devant ce terme [dix ou douze mois], Lett. 34 dans TERME
Mais peut-être que vous avez jugé que cette fortune [recevoir une lettre de vous, Balzac] était tellement au delà de ce que je devais espérer, qu'il vous fallait avec loisir chercher des termes pour me la rendre croyable, Lett. 1 dans TERME
Si cela était, il n'y aurait plus de parti différent ni de division dans le monde ; tous les hommes n'auraient qu'une volonté, et toute la terre vous obéirait, Lett. 29 dans TERRE
Ma taille est deux ou trois doigts au-dessous de la médiocre ; j'ai la tête assez belle avec beaucoup de cheveux gris, Lett. 78 dans TÊTE
Je connus alors.... que personne ne juge d'un tiers avec moins de passion que vous jugiez de vous-même, Lett. 34 dans TIERS, ERCE
Cette beauté [Angélique, de l'Arioste].... ne fut qu'un portrait mal tiré des merveilles que nous devions admirer en vous [Mme de Saintot], Lett. 4 dans TIRÉ, ÉE
Je vous enverrai celui [le portrait] que vous me demandez ; je faisais difficulté d'y faire commencer sitôt ; car cette absence m'a tellement changé, que, si l'on me tire bien, je ne serai pas reconnaissable, Oeuv. t. II, p. 232 dans TIRER
De bonne fortune, il ne faisait point du tout de vent ; car, s'il y en eût eu, la nuée en cheminant m'eût porté de côté ou d'autre, et ainsi je fusse tombé à terre, Lett. 9 dans TOMBER
Il arriva un accident que je crus devoir être cause de ma totale destruction, Lett. 10 dans TOTAL, ALE
Je me sens touché de quelque vanité d'avoir de la passion pour un homme qui a l'approbation et les louanges de tout le monde [le marquis de Pisany], Lett. 119 dans TOUCHÉ, ÉE
En cinq ou six lignes vous avez compris tout ce que je pouvais ouïr de plus agréable au monde, et, en me promettant la présence de mon maître, votre conversation et votre amitié, vous avez touché tous mes souhaits, Lett. 34 dans TOUCHER
Je vous supplie très humblement, quand vous écrirez [à M. Bailleul].... de lui en toucher quelque chose [du payement de la pension de Voiture], et de lui témoigner qu'il vous a fait plaisir, Lett. 165 (à M. d'Avaux). dans TOUCHER
Parmi tant d'objets différents, il y en eut un qui me toucha d'un véritable plaisir, Lett. 9 dans TOUCHER
Tout grand jurisconsulte que je sois, je me trouve bien empêché à y répondre, Lett. 76 dans TOUT, TOUTE
Mais que vous étiez plus heureuse, Lorsqu'on vous voyait autrefois, Je ne veux pas dire amoureuse, La rime le veut toutefois, à la reine Anne d'Autriche. dans TOUTEFOIS
En un temps où la fortune joue des tragédies par tous les endroits de l'Europe, Lett. 53 dans TRAGÉDIE
Il n'y a point de chat qui soit plus libertin ni plus volontaire que lui [un certain matou] ; j'espère pourtant que je l'arrêterai par le bon traitement que je lui fais, Lett. 153 dans TRAITEMENT
Dans ces ténèbres, monsieur le cardinal [de Richelieu] a-t-il vu moins clair, a-t-il perdu la tramontane ?, Lett. 74 dans TRAMONTANE
Quand on se résolut de l'attaquer par force [Corbie prise par les Espagnols], alors il n'y eut personne qui ne criât.... les autres disaient qu'on avait peur que nos soldats ne mourussent pas assez tôt de misère et de faim, et que l'on les voulait noyer dans leurs propres tranchées, Lett. 74 dans TRANCHÉE
Le froid et les neiges d'Alsace les transissent [les amis de Paris, en songeant aux amis qui sont en Alsace], Lett. 67 dans TRANSIR
Il y a des trésors en votre personne dont je saurai jouir en dépit de la mauvaise fortune, et avec lesquels je ne saurais jamais être pauvre ni triste, Lett. 35 dans TRÉSOR
Après vous avoir vu triompher des victoires de nos ennemis, je suis bien aise de vous mander que nous avons pris Corbie, Lett. 74 dans TRIOMPHER
Ce conquérant vient mettre à vos pieds tous les trophées de l'Allemagne, Lett. 7 dans TROPHÉE
Si vous eussiez été trouvé coupable, Lett. 1 dans TROUVER
Mademoiselle, plus vos conseils me semblent raisonnables, moins je trouve sujet de me consoler de ne plus ouïr une personne qui raisonne si bien, Lett. 8 dans TROUVER
Je suis de si mauvaise humeur que M. de Chaudebonne s'en fâche, et je vois bien tout de bon qu'il le trouve mauvais, Lett. 8 dans TROUVER
Quelque galante que soit la cour de Lorraine, je m'y trouve aussi seul que je faisais il y a huit mois dans les voyages de la Beauce, Lett. 8 dans TROUVER
Tant que personne ne leur résiste [aux Espagnols qui avaient pris Corbie], ils tiennent courageusement la campagne, ils tuent nos paysans et brûlent nos villages, Lett. 74 dans TUER
J'approuve extrêmement le dessein que vous faites de vous désabuser de la fortune, et de la quitter comme une dangereuse maîtresse ; ses caresses et ses mépris sont également à craindre ; d'une façon ou d'autre, elle tue tous ses amants, Lett. 44 dans TUER
Une des causes qui poussa l'un des Gracques à...., Lett. 125 dans UN, UNE
Je doute que ceci soit bien universellement vrai, Lett. 33 dans UNIVERSELLEMENT
L'élégance attique dont vous me parlez fut-elle jamais plus pure à Athènes, ni l'urbanité plus agréable et mieux entendue à Rome ?, Lett. 176 dans URBANITÉ
Dans le fond d'un bois antique Un rossignol disputa Sur ut, ré, mi, fa, sol, la, Avec la belle Angélique, Poés. Oeuv. t. II, p. 120 dans UT
Je sais combien la vaillance est une vertu dangereuse ; j'apprends partout que vous n'êtes pas meilleur ménager de votre personne que vous l'êtes de toute autre chose, Lett. 119 dans VAILLANCE
Croyez que.... tant que je vaudrai quelque chose, je ne puis manquer d'être votre serviteur, Lett. 46 dans VALOIR
Ce fut un grand bonheur pour moi de recevoir votre lettre devant que de partir de Bruxelles, et de recevoir tant de consolation à la veille d'avoir tant de peine, Lett. 20 dans VEILLE
La fortune est une grande trompeuse ; bien souvent, en donnant aux hommes des charges et des honneurs, elle leur fait de mauvais présents, et pour l'ordinaire elle nous vend bien chèrement les choses qu'il semble qu'elle nous donne, Lett. 123 dans VENDRE
Je vous assure que les tablettes sont venues en ses mains de la même sorte, Lett. 24 dans VENIR
Je les reçois [des présents] de fort bon coeur, et je recevrai toujours de même tout ce qui me viendra de votre part, Lett. 24 dans VENIR
Je ne laisserai pas de vous pouvoir montrer quelque jour des poulets [billets d'amour] en portugais.... mais j'espère que le vent [un navire poussé par le vent] emportera bientôt toutes ces affections et me mettra en lieu où j'en ai de plus solides, Lett. 43 dans VENT
Dans deux jours il [un navire] sera achevé de charger, et partira au premier vent, ib. 43 dans VENT
L'hiver et l'été y sont toujours mêlés ensemble [en Andalousie] ; et, quand la vieillesse de l'année blanchit la terre partout ailleurs, elle est ici toujours verte de lauriers, d'orangers et de myrtes, Lett. 39 dans VERT, ERTE
Je crains que les lettres que vous m'aviez données soient trop vieilles ; si vous avez encore conservé quelque intelligence en ce pays-là, je crois qu'il serait à désirer pour moi que vous m'en donnassiez d'autres, Lett. 18 dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
On y voit [en Andalousie] tout d'une vue les montagnes chargées de neige et les campagnes couvertes de fruits... l'hiver et l'été y sont toujours mêlés ensemble ; et, quand la vieillesse de l'année blanchit la terre partout ailleurs, elle est ici toujours verte de lauriers, d'orangers et de myrtes, Lett. 39 dans VIEILLESSE
Cet exercice [être berné] est un peu violent, pour un homme aussi faible que je suis, Lett. 9 dans VIOLENT, ENTE
Il n'y a rien qui exhorte tant à savoir bien mourir, que de n'avoir point de plaisir à vivre, Lett. 71 dans VIVRE
Vous y devez [dans la langue] avoir une souveraine puissance, et faire vivre ou mourir les paroles comme il vous plaît, Lett. 53 dans VIVRE
Vous serez étonné de voir si loin [au fond de l'Espagne] un homme qui prend si peu de plaisir à courre, et qui avait tant de hâte de se rapprocher de vous, Lett. 39 dans VOIR
Dès sa première enfance elle [une dame] vola la blancheur à la neige et à l'ivoire, et aux perles l'éclat et la netteté, Lett. 69 dans VOLER
C'est une beauté fort différente de celle de la reine Épicharis ; mais, si elle n'est pas si égyptienne qu'elle, elle ne laisse pas d'être pour le moins aussi voleuse : dès sa première enfance, elle vola la blancheur à la neige...., Lett. 69 dans VOLEUR, EUSE
Cette grâce si charmante dont vous gagnez les volontés de tous ceux qui vous voient, Lett. 3 dans VOLONTÉ
Le vrai secret pour avoir de la santé et de la gaieté est que le corps soit agité et que l'esprit se repose ; les voyages donnent cela, Lett. 44 dans VOYAGE
Je vous écris à la vue de la terre de Barbarie, et il n'y a entre elle et moi qu'un canal qui n'a au plus que trois lieues de largeur, Lett. 39 dans VUE
On y voit [en Andalousie] tout d'une vue les montagnes chargées de neige et les campagnes couvertes de fruits, Lett. 39 dans VUE
À tout coup, en me bernant, ils me perdaient de vue, et m'envoyaient plus haut que les aigles ne peuvent monter, Lett. 9 dans VUE
Renvoyons à Palamède, Qui le premier les mit au jour, Le p avec x, y, z, dans RICHELET dans Z