François de Montcorbier, dit VILLON (1431 - 0)

Citations

Et d'abondant la vache..., Jum. dans ABONDANT, ANTE
Lors de faire accointance, Contes, Fér. dans ACCOINTANCE
Par votre foi, le Mogol est-il homme Que l'on osât de la sorte affronter ?, Mandr. dans AFFRONTER
Qu'à soi montrer ès parloirs aguimpées, Mazet. dans AGUIMPÉ, ÉE
Qui ne peut mordre, si abaye, Baill. et Mal. dans ABOYER
Se en cest malheur et labit Nous mourions par quelque acabit [accident], Ame n'y a qui bien nous fasse, Baill. et Mal. dans ACABIT
Jamais mal acquest ne profite, Ball. Leçon aux enfants perdus dans ACQUÊT
Il sembloit bien à leur habit Qu'ilz fussent gens de grant acquit, Repues franches dans ACQUIT
C'est bien desiré quant on rechappe, Sans desbourser pas ung denier, Et dire adieu au tavernier En torchant son nez à la nappe, la Repue franche du souffreteux. dans ADIEU
Car jeunesse et adolescence (C'est son parler, ne moins ne mais) Ne sont qu'abus et ignorance, Grand Test. dans ADOLESCENCE
Ha ! le sacrement de l'autel, Je suis affoibli [j'ai peur], qu'est ceci ?, Arch. de Bagnol. dans AFFAIBLIR
Un curé voyant cest affaire, De la femme fut amoureulx, Repues. dans AFFAIRE
Tant d'ameçons et tant d'affiques, Repues franches, l'acteur. dans AFFIQUET
Boutant son sac soubz son esselle, Il vint racompter la nouvelle à ses compaignons, et comment Il falloit faire sagement, 2e Repue fr. dans AISSELLE
Je luy envoye ces sornettes Pour soy desennuyer ; combien, S'il veult, face en des allumettes, Grand testam. Legs au sénéchal dans ALLUMETTE
Qui à la fois dit de bons mots Et chante bien : ma douce amour, dans MÉNAGE dans AMOUR
Demandant s'ils avoient bon vin, Et qu'on luy emplist du plus fin, Mais qu'il fust bon et amoureux, Repues fr. Comment ils eurent du vin dans AMOUREUX, EUSE
Rien n'y font sept pintes, ne huict, Tandis que dorment maistre et dame, Puis après, sans mener, grant bruyt, Je leur ramentoy le jeu d'asne, Ball. des femmes de Paris. dans ÂNE
Dieu mercy et Jacques Thibault, Qui tant d'eau froide m'a fait boire, En un bas lieu, non pas en haut, Manger d'angoisse mainte poire, Grand Testament. dans ANGOISSE
Girard Gossoyn, Jehan Marceau, Desprins de biens et de parens, Qui n'ont vaillant l'anse d'ung ceau, Pet. test. dans ANSE
Dictes moy où n'en quel pays Est Flora la belle romaine.... Echo parlant quant bruyt on maine Dessus riviere ou sus estan, Qui beaulté eut trop plus qu'humaine ? Mais où sont les neiges d'antan ?, Ballade des Dames. dans ANTAN
Aussi il fist si bonne mine Qu'il fut esleu sans nul appeau Pour estre varlet de cuysine, Repues fr. dans APPEAU
Item je laisse aux hopitaux Mes chassis tissus d'iraignée, dans MÉNAGE dans ARAIGNÉE
Mais quant ceste peine arbitraire On m'adjugea par tricherie, Ballade de son appel. dans ARBITRAIRE
S'en ce printemps que les feuilles et flours Et abrynceaux percent nouvellement, Amours vouloit moy fere ce secours, Ball. dans ARBRISSEAU
Le quartier en vault l'arpent [le jeu en vaut la chandelle], Baillev. et Mallep. dans ARPENT
En reagal, en arsenic rocher Soient frittes ces langues venimeuses...., Ballade. dans ARSENIC
A son costé gisant dame Sydoine Blanche, tendre, pollie et attaintée, Ball. dans ATINTER
Mais les seigneurs dont nous parlons Eurent tous pour ce coup l'aubade ; Chascun d'eulx fut, que ne faillons, De la grant peur troys jours malade, 1re rep. franche. dans AUBADE
Faut tenir train de seigneurie, Estre prompt et avantureux, Nouvelles ballades. dans AVENTUREUX, EUSE
Prince, tant vit fol qu'il s'advise, Ballade. dans AVISER
Au fait d'amours, babil est peu de chose ; Riche amoureux a toujours l'avantage, Ball. dans BABIL
... Or je Vous laisse gantelet et dague, Car au surplus je n'ay plus bague De quoy je me pusse deffendre, Arch. de Bagn. dans BAGUES
Item à Thibault de la garde, .... Que luy donray-je que ne perde ? .... Le barillet ? par m'ame, voyre ; Genevoys est plus ancien Et a plus grand nez pour y boire, G. testam. dans BARILLET
Venez y, varletz, chamberieres, Qui sçavez si bien les manieres En disant mainte bonne bave D'avoir le meilleur de la cave, Repues franches. dans BAVE
Nous avons beau coucher en raye, L'oreille au vent, la gueule baye, Malle paye et Baillevent. dans BAYER
Quoy qu'on tient belles langagieres Genevoises, Veniciennes, Il n'est bon bec que de Paris, Ball. des femmes de Paris. dans BEC
Qu'esse cy ? estes vous bejaulne ? Vuidez moy mon broc vistement, Je demande du vin de Beaulne, Qui soit bon et non aultrement, Repues franches. dans BÉJAUNE
Item rien à Jacques Cardon ; Car je n'ay rien pour luy honneste, Non pas qu'il gette à l'abandon Pour la belle bergeronnette, G. Testam. dans BERGERONNETTE
Foy ne luy doy ne hommage avecque ; Je ne suis son serf, ne sa biche, Gd. Testam. dans BICHE
Et luy dit : mon cas va très bien ; Mon procès est ce jourd'hui jugé, 2e repue franche. dans BIEN
Bien faict ne se doibt oublier, Gd. Test. dans BIENFAIT
Et une fois il se feit une bigne, Bien m'en souvient, à l'estal d'un boucher, Grand test. Ball. et orais. dans BIGNE
Et un billard de quoi on crosse, Petit testament. dans BILLARD
Il n'a tente ne pavillon Qu'il n'ayt laissé à ses amys, Et n'a plus qu'un peu de billon, Qui sera tantost à fin mys, Pet. test. dans BILLON
En fiel de loups, de regnards et blereaux Soient frittes ces langues venimeuses, Ball. dans BLAIREAU
M. Quelz gens sont-ce ? B. Gros marchesens, Qui se font bien servir des gens ; Mais de payer querez qui bloque, Baillev. et Malep. dans BLOQUER
Se estamine n'avez, sacs ou bluteaux, Ball. dans BLUTEAU
En l'an de mon trentieme eage, Que toutes mes hontes j'eu beues, Ne de tout fol encor ne sage, Gr. Test. dans BOIRE
Pour tout ce fournir et parfaire, J'ordonne mes executeurs Ausquelz faict bon avoir affaire Et contentent bien leurs debteurs, Gd Testam. Rond. dans BON
Finalement en escrivant, Ce soir seullet estant en bonne, Dictant ces laitz [chansons] et descripvant, Je ouyz la cloche de Sorbonne, Petit Testam. dans BON
Or ont les folz amans le bond, Et les dames prins la vollée, C'est le droit loyer qu'amours ont ; Toute foy y est violée, Ball. de la belle Heaulmière dans BOND
De ceste vie suys bouffez [fâché], Ball. dans BOUFFER
Item et à mon plus que pere, Qui m'a mys hors de maint boillon Et de cestuy pas ne s'esjoye ; Si lui requiers à genoillon Qu'il m'en laisse toute la joye, Gr. Test. dans BOUILLON
Et à brief parler je m'y fourre Ne plus ne moins qu'en une bourre, Archer dé Bagn. dans BOURRE
Dames à rebrassez colletz, De quelconque condicion, Portant attours et bourrelets Mort saisit sans exception, Gd Test. dans BOURRELET ou BOURLET
Si ce n'eust esté la brairie Du costé devers la prairie, Qui disoit : Pierre, que faictes-vous ?, Arch. de Bag. dans BRAIMENT
Sur mol duvet assis ung gras chanoine, Lez ung brasier, en chambre bien nattée, Ball. Contredit de Franc gontier. dans BRASIER
Toutesfoys ce sac fut ouvert ; Mais quand il le vit si breneux, Il s'en alla tout roupieux, Cuydant que ce fust mocquerie, 2e repue. dans BRENEUX, EUSE
Bon vin [ils] ont souvent embrochez [en perce], Saulces, brouetz et gras poissons, Grand Testam. dans BROUET
Si vient guerre, mort ou famine, Dont Dieu nous gard, quel train, quel mine Ferons nous pour gaigner le broust ?, Baillev. et Malep. dans BROUT
La pluye nous a buez et lavez Et le soleil dessechez et noirciz, Épitaphe en ballade. dans BUER
Ce n'est pas viande à porchiers Et tinctes en vin de buffet [vin où le cabaretier a mis de l'eau] ; Pour manger de ces morceaulx chiers, On feroit bien un mauvais faict, G. Test. Legs à Jean Riou. dans BUFFET
Myeux vaut vivre sous gros bureaux, Pauvre, qu'avoir esté seigneur Et pourrir sous riches tombeaux, G. Testam. dans BUREAU
De le canceller ou transcripre [son testament] De sa main, ne sceut il escripre, Interpreter et donner sens, à son plaisir, meilleur ou pire, De poinct en poinct je m'y consens, Grand Testament. dans CANCELLER
Item sera le seneschal, Qui une fois paya mes debtes, En recompense, mareschal Pour ferrer oes [oies] et canettes, Grand test. Legs au sén. dans CANETTE
Puis, sans faire plus long quaquet, Les voulut tout incontinent Remettre dedans le baquet, 1re Repue. Comment ils eurent des trippes dans CAQUET
Aussi sont bonnes caquetieres Allemandes et Pruciennes, Ball. des fem. de Paris. dans CAQUETEUR, EUSE
De rechef donne à Perinet.... Pour ce qu'il est beau filz et net En son escu, en lieu de barre, Trois detz plombez de bonne carre, Test. Legs à Perinet. dans CARRE
Car il n'eut, je vous certifie, Or ne argent de son poisson, 1re repue, comment ils eurent du poisson. dans CERTIFIER
Pauvreté chagrine, dolente, Grand testament. dans CHAGRIN, INE
De tout estat soit bas ou hault, Venez-y qu'il n'y ait deffault, Venez-y varletz, chamberieres, Repues fr. dans CHAMBRIÈRE
En chancre et fix [fics, excroissances] et en ces ords cuveaulx Où nourrices essangent leur drappeaux.... Soient frittes ces langues venimeuses, Ball. dans CHANCRE
Voulentiers frappoit aux chamfrains D'ung cheval, quant venoit en jouste, Ou droit à la queue sans doubte, Arch. de Bagn. dans CHANFREIN
Que on chappellast Cinq ou six douzaines de pain, Comment ils eurent du pain. dans CHAPELER
Et lui chargea [recommanda] la dame blanche Qu'il y retournast hardiment, Repue du Pelletier. dans CHARGER
Quand je considere ces testes Entassées en ces charniers, Tous furent maistres des requestes, Au moins de la chambre aux deniers, G. Test. dans CHARNIER
Cette vilaine alla jetter les yeux Sur un vieillard riche, mais chassieux, Ball. dans CHASSIEUX, EUSE
Item je laisse aux hospitaux Mes chassis tissus d'iraignée, Petit testam. dans CHÂSSIS
L'ung vault l'autre, c'est à mau-chat mau-rat, Ball. dans CHAT, CHATTE
Si chastaignes ont vente, Requête en ball. au duc de Bourbon. dans CHÂTAIGNE
Et ce n'est.... Qu'un espoventail de cheneviere, Que le vent a cy abatu, Archer de Bagnolet. dans CHÈNEVIÈRE
A petit feu de chenevottes Tost allumées, tost estaintes, Regrets de la belle Heaulmyere. dans CHÈNEVOTTE
Le pelletier en fut content, Car il ne vouloyt que repaistre, Et alla tout incontinent Faire grant chere avec le prestre, Repues. dans CHÈRE
Pas grant chose je ne demande, Dist le bon seigneur de Cambraye, 2e Repue franche. dans CHOSE
Ilz firent cent mille chosettes, la Repue du pelletier. dans CHOSETTE
Et commanda que tout souldain, Cy pris, cy mis, on chappellast Cinq ou six douzaines de pain, 1re Repue. dans CI
En sang qu'on met en poylettes secher Chez ces barbiers, quant plaine lune arrive, Dont l'ung est noir, l'autre plus vert que cive, Ballade. dans CIVE ou CIVETTE
D'aulx et civots qui causent forte aleine, N'en mangeassent bise crouste frottée, Contredits de Franc Gontier. dans CIVE ou CIVETTE
Mais que ce jeune bachelier, Laissast ces jeunes bachelettes ; Non, et le deust-on vif bruler.... Plus doulces lui sont que civettes, Gr. Testam. double ball. dans CIVETTE
Après il print les esguieres, Le vin, le clairet, l'ypocras, Repues fr. dans CLAIRET
Et moy tantost de pietonner ; Car, quant on ouyt clarons sonner, Il n'est couraige qui ne croisse, Archer de Bagnolet. dans CLAIRON
Et n'a dent qui ne lui cliquette, Repues franches. dans CLIQUETER
Tousjours troussé comme une coche, Archer de Bagnolet. dans COCHE
Et vous pourrez ouir comment ung grant tas de vieilles commeres sçavent bien trouver les manieres de faire leurs maris coqus, Repues franches. dans COCU
Au nom de Dieu pere eternel Et du filz que vierge parit, Dieu au pere coeternel, Ensemble du saint Esperit, Grand testament. dans COÉTERNEL, ELLE
Pipeur ou hezardeur de dés, Tailleur de faulx coings, tu te brusles Comme ceux qui sont eschaudez, Ball. de bonne doctrine. dans COIN
Le frain aux dents, franc au collier, Petit testam. dans COLLIER
Manyant toute la viande, Comme docteur en medecine Qui tient malades en commande, Repues franches. dans COMMANDE
Ils se bouterent tous à tas, à l'enseigne du plat d'estaing, Où ilz repurent par compas [ruse], Car ilz en avoient grant besoing, Repue franche des galants sans souci dans COMPAS
Qui en a, il est bien venu ; Qui n'en a point, on n'en tient compte, Ball. des Ecoutants. dans COMPTE
Il estoit miste gent et sade, Il entendoit son contre-point, Repues franches. dans CONTRE-POINT
Point n'auront de contreroolleur ; à leur bon seul plaisir en taillent, Gr. testam. Rondeau. dans CONTRÔLEUR, EUSE
Item [je laisse] et à Perrot Gerard, Barbier juré du bourg la Royne, Deux bassins et un coquemard, G. testam. dans COQUEMAR
Il donna tout, chascun le scet, Table, tretteaulx, pain, corbilion, Épitaphe. dans CORBILLON
Par le corps bieu, c'est une robe, Plaine de quoy ? Charbieu, de paille ?, Archer de Bagnolet. dans CORBLEU
Je cognoys approcher ma soif, Je crache blanc comme cotton Jacobins aussi gros que un oef, Grand testament. dans COTON
Et puis après, pour faire fin, Le cotteret et la bourrée, Repue fr. du souffreteux. dans COTRET
Qu'est ce cy, à qui sommes nous ? Ma maistresse est bien arrivée ; à coup à coup, despechez vous, 1re repue fr. dans COUP
Je crois qu'homme n'est si rusé, Fust fin comme argent de coupelle, Qui n'y laissast linge et drapelle, dans le Dict. de DOCHEZ. dans COUPELLE
De grasses soupes jacobines Et flans leur faire oblation, Et puis après sous les courtines Parler de contemplation, G. Testam. Legs aux frères mendians et beguines dans COURTINE
Dix muys de vin blanc comme croye, Petit testam. dans CRAIE
Item plus, je adjoins à la crosse Celle de la rue Saiact Anthoine, En ung billart de quoy on crosse, Petit testam. dans CROSSER
Sinon aux trahistres chiens mastins Qui m'ont fait manger dures crostes Et boire eau maintz soirs et matins, Que ores je ne crains pas trois crottes, G. testam. dans CROTTE
Ainsi le bon temps regretons Entre nous pauvres vieilles sottes, Assises bas à croppetons, Tout en ung tas comme pelottes, Regrets de la belle Heaulmyere. dans CROUPETON (À)
Mais de cela il ne m'en chault, Mes grans deduictz en sont passez ; Plus n'en ay le cropion chault, Envoi d'une ballade à sa mie. dans CROUPION
Vente, gresle, gelle, j'ay mon pain cuict, Je suis paillard, la paillarde me duit, Ball. dans CUIRE
Pauvreté, chagrine, dolente, Tousjours despiteuse et rebelle, Dit quelque parolle cuysante ; S'elle n'ose, si le pense elle, Grand test. dans CUISANT, ANTE
Au fort, quelqu'un s'en recompense, Qui est remply sur les chantiers ; Car de la panse vient la danse, Gr. testam. 25 dans DANSE
Darioles, tartes entieres, Repues franches. dans DARIOLE
Faict au temps de la dicte date, Par le bon renommé Villon, Qui ne mange figue ne date, Petit testam. dans DATE
Plus becquetéz d'oyseaulx que dez à couldre, Épitaphe en ball. dans
Quant compaignons sont desbauchez, Ils ne cerchent que compaignie, la Repue de Montfaucon. dans DÉBAUCHER
Hé Dieu ! se j'eusse estudié Au temps de ma jeunesse folle, Et à bonnes meurs dedié, J'eusse maison et couche molle, Grand testam dans DÉDIER
De le gloser et commenter, De le diffinir ou prescripre, Diminuer ou augmenter, Test. dans DÉFINIR
Filles y avoit à foyson, Faisant chere desmesurée, Repue de Montfaucon. dans DÉMESURÉ, ÉE
C'est à meshuy, j'ay beau corner, Or ça il s'en fault retourner Maulgré sez dentz en sa maison, Arch. de Bagn. dans DENT
D'en plus parler je me desiste ; Ce monde n'est qu'abusion ; Il n'est qui contre mort resiste Ne qui trouve provision, Ballade de seigneurs du temps jadis. dans DÉSISTER (SE)
Quant à moi Je me determine D'entrer chez voisin et voisine Et d'aller voir si le pot bout, Baillev. et Malep. dans DÉTERMINER
Somme, plus ne diray qu'ung mot ; Car commencer vueil à tester ; Devant mon cler Fremin qui m'ot [m'entend], S'il ne dort, je vueil protester, Que n'entends homme detester En ceste presente ordonnance, Grand testam. dans DÉTESTER
À tromper devant et derriere, Estoit un homme diligent, 1re Repue franche. dans DEVANT
Sans aller parler au devin, L'ung prist ce pasté de façon, L'autre emporta ung broc de vin, Repue de Montfaucon. dans DEVIN, INE
Manyant toute la viande, Comme docteur en medecine, Qui tient malades en commande, Rep. franch. dans DOCTEUR
Abusé m'a et fait entendre.... Du matin qu'estoit le serain.... D'une tour un moulin à vent, Et d'une haye ung escheveau, G. test. double ballade. dans ÉCHEVEAU
....lors j'enpongne ung esclat [de bois] ; Dessus le nez lui en fais un escript En ce bourdel où tenons nostre estat, Ball. dans ÉCLAT
Se fusse des hoirs Hue Capel [Capet], Qui fut extraict de boucherie, On ne m'eust parmy ce drapel Faict boyre à celle escorcherie, Ball. sur l'appel. dans ÉCORCHERIE
Il faut que vous payez l'escot, Ou vous laisserez le surcot, la Repue franche des galans sans souci. dans ÉCOT
Non est, le deust on vif brusler Comme un chevaucheur d'escouvetes, dans LACURNE dans ÉCOUVETTE
Sec et noir comme escouvillon, Petit testam. dans ÉCOUVILLON
Tant ayme-on Dieu, qu'on suyt l'eglise, Ball. dans ÉGLISE
Comme homme embeu qui chancelle et trepigne, L'ai veu souvent quand il s'alloit coucher, p. 61, dans RAYNOUARD dans EMBOIRE (S')
Tant embrasse-on que chet la prise, Ball. dans EMBRASSER
Et unes bottes de basanne, Autant empeigne que semelle, Grand test. legs. dans EMPEIGNE
Quand ils voient ces pucelettes Endemenées et à recoy, Ball. en vieux françois. dans ENDÉMENÉ, ÉE
Se argent avez, il n'est enté ; Mais le despendez tost et viste, Ballade, Leçon aux enfants perdus. dans ENTER
Et pour trouver moyen meilleur, Faignant que point on ne se joue, Il viendroit un entrepreneur [compère] Qui lui bailleroit sur la joue, Repues franches, Comment ilz eurent du rost. dans ENTREPRENEUR, EUSE
Plus enflée qu'ung venimeux scarbot, Ball. dans ESCARBOT
Aller sans chausses en eschappin, Tous les matins, quand il se lieve, Au trou de la pomme de pin, Test. rondeau. dans ESCARPIN
.... Ces ords cuveaux, Où nourrices essangent leurs drapeaux, Ball. dans ESSANGER
Il fut appointé qu'il iroit Devant l'estal d'ung rotisseur, Et de la chair marchanderoit, Repues franches. dans ÉTAL
Se estamine n'avez, sacs ou bluteaux, Ballade. dans ÉTAMINE
De l'escot s'en yra exent, Moyennant qu'il montre ce livre, Repues franches. dans EXEMPT, EMPTE
Rigueur le transmit en exil Et luy frappa au cul la pelle, Nonobstant qu'il dist : j'en appelle, dans Romania, avril 1873, p. 216 dans EXIL
Du doux pays de nos aïeux Serons-nous toujours exilées ?, Esth. I, 2 dans EXILÉ, ÉE
....hanches charnues, Elevées, propres, faictisses, à tenir amoureuses lysses, les Regrets de la belle heaulmiere. dans FACTICE
Point il ne frappoit son roussin, Pource qu'il avoit le farcin, Que d'ung baston court et noailleux, Archer de Bagnolet. dans FARCIN
Vieillesse felonne et fiere, Pourquoi m'as si tost abattu ?, p. 29, dans LACURNE dans FÉLON, ONNE
Qui les meut à ce ? j'imagine (Sans l'honneur des dames blasmer), Que c'est nature feminine Que tous vivans veulent aymer, La belle Heaulmière, l'auteur. dans FÉMININ, INE
Aussi ces pauvres femmelettes Qui vieilles sont, et n'ont de quoy.... Ilz demandent à Dieu, pour quoy Si tost nasquirent, ne à quel droit, Ballade en vieux langage. dans FEMMELETTE
Tous vous fauldra clorre fenestre [fermer boutique], Quand deviendrez vieille flestrie, La belle Heaulmière. dans FENÊTRE
D'ung tel homme fault faire feste, Autant que d'ung million d'or, Archer de Bagnolet. dans FÊTE
Qu'est-ce que j'oy ? ce suis je qui ? - ton cuer, Qui ne tient mais qu'à ung petit filet, Force n'ay plus, substance, ne liqueur, Débat du cueur et du corps, ball. dans FILET
On lui emplist, pour faire fin, D'ung très bon vin blanc de Baigneux ; Maistre François print les deux brocs, L'un après l'autre les bouta, Repues franches. dans FIN
Et repeurent, pour fin finalle, De ce qui estoit appresté, la Repue de Montfaucon. dans FINAL, ALE
Et à qui que feisse finesse [courtoisie, service], Il ne m'aymoit que pour le myen, Regrets de la belle Heaulmyère. dans FINESSE
Item je donne à Jean Lelou, Homme de bien et bon marchant, Pource qu'il est linget et flou, Un beau petit chiennet couchant, Test. Legs à J. Leloup. dans FLOU
Au moins sera de moy memoire Telle qu'il est d'ung bon follastre, Grand testament. dans FOLÂTRE
Si je n'eusse esté si hastif De mettre le feu en la pouldre, J'eusse destruit et mis en foudre Tant quanque avoit de damoiselles, Arch. de Bagnolet. dans FOUDRE
Le beau nez ne grand ne petiz, Ces petictes joinctes oreilles, Menton fourchu, cler vis traictis, Et ces belles levres vermeilles, Regrets de la belle Haulmyère. dans FOURCHU, UE
Rebondis comme belles miches, Et frayzés comme beaulx ognons, Baillevent et Malepaie. dans FRAISER
....Mais en pou de langage Me respont franc : povreté te depose ; Riche amoureux a toujours l'avantage, Ballade. dans FRANC, FRANCHE
Mil quatre cens cinquante six, Je François Villon, escolier, Considerant de sens rassis, Le frein aux dents, franc au collier, ib. dans FRANC, FRANCHE
L'espée estoit toute d'acier, ....Mais l'hoste la me fist menger, Fourreau et tout sans friscasser, Repues franches, Ball. des ecoutants. dans FRICASSER
C'est de mon cueur l'amere soustenance, Qui trop mieux fust en friche ou en soufrance, Que porter fruits qui le deussent blecier, Ballade. dans FRICHE
Et qu'on se tient en sa maison Pour le frimas, près du tison, Petit testam. dans FRIMAS
Tant est on franc que tout se frit, Ball. dans FRIRE
Or sont-ils morts, Dieu ait leurs ames ; Quant est des corps, ils sont pourris, Ayant esté seigneurs ou dames, Souef et tendrement nourris De cresme, fromentée, ou riz ; Leurs os sont declinés en poudre, Gr. testam. dans FROMENTÉE
Tant garde-on fruict qu'il se pourrist, Ball. dans FRUIT
Se on fait marché ? fruition, Baillevent et Malpaye. dans FRUITION
Maistre François par son blason Trouva la façon et maniere D'avoir marée à grant foyson Pour gaudir et faire grant chere, 1re repue, Comment ils eurent du poisson. dans GAUDIR (SE)
Venez-y tost sans nul estrif, Clercz de pratiques diligens Qui congnoissez si bien vos gens, Repues franches. dans GENS
Tant gratte chevre que mal gist, Ball. Tant crie l'on noel. dans GÉSIR
Je congnois l'arbre à veoir la gomme, Ball. dans GOMME
Incontinent que l'autre ouyt Ce bruit, il me print à la gorge, Monol. du franc archer de Bagnolet. dans GORGE
Item donne aux amans enfermes, à leurs chevetz, de pleurs et lermes Trestout fin plain ung benoistier, Et ung petit brin d'esglantier En tout temps verd, pour goupillon, G. testam. dans GOUPILLON
Ung lymousin vint à Paris Pour aulcuns procès qu'il avoit ; Quand il partit de son pays, Pas grammant d'argent il n'avoit, 2e repue franche. dans GRANDEMENT
Ne demourons plus si confuz ; Au grat la terre est degelée, Baillevent et Malepaye. dans GRAT
Cuisses.... Grivelées comme saulcisses, Regrets de la belle Heaulmière. dans GRIVELÉ, ÉE
Qui me feit mascher ces groseilles Fors Katherine de Vauselles ?, Double ballade, Gr. testam. dans GROSEILLE
Tant d'ameçons et tant d'afficqués, Repues franch. l'Acteur. dans HAMEÇON
Brettes, suysses n'y sçavent gueres, Ne gasconnes et thoulousannes ; Du petit pont deux harangeres Les conchiroient...., Ballade des dames de Paris. dans HARENGÈRE
Pipeur ou hezardeur de dez, Ballade de bonne doctrine. dans HASARDEUR
Congnoissant les haulx et les bas, Ball. des Écoutants. dans HAUT, AUTE
Quant donc par plaisir voluntaire Chanté me fut ceste homelie, Estoit-il temps lors de me taire ?, Ball. de son appel. dans HOMÉLIE
Venez y tous, bons pardonneurs, Qui sçavez faire les honneurs, Aux villages, de bons pastés, Repues franches. dans HONNEUR
Les aultres sont entrez en cloistres De Celestins et de Chartreux, Bottés, housés com pescheurs d'oystres ; Voylà l'estat divers d'entre eulx, Gr. Testam. dans HUÎTRE
B. D'honneur assez - M. Chascun en hume, Baillevent et Malepaie. dans HUMER
Pour attraper les plus huppés, Repues franches, l'Acteur. dans HUPPÉ, ÉE
Au cappitaine Jehan Riou, Je donne six hures de lou, Gd test. dans HURE
Après il print les esguieres, Le vin, le clairé, l'ypocras, Franches repues. dans HYPOCRAS
Si de l'argent voulez avoir, Il ne faut que le demander, L'hostesse ne fut pas ingrate [avare], En disant : je n'en ai pas haste, N'espargnez rien qui soit ceans, 2e repue franche dans INGRAT, ATE
Dedans son joli jardinet, Regrets de la belle heaulmière. dans JARDINET
Venez y d'amont et d'aval, Les hoirs du defunt Pathelin, Qui savez jargon jobelin [de maquignon], Repues franches. dans JARGON
Je congnois quant pipeur jargonne, Ballade. dans JARGONNER
Et Jehanne, la bonne lorraine, Qu'Anglois bruslerent à Rouen, Ball. des dames du temps jadis dans JEAN
La mort le faict fremir, pallir, Le col enfler, la chair mollir, Joinctes et nerfs croistre et estendre, Grand testam. dans JOINTE
Le sage ne veult que contende Contre puissant pouvre homme las, Affin que ses filez ne tende, Et que ne tresbuche en ses laqs, Grand testament, CXXXII dans LACS
C'est de Jesus la parabole Touchant du riche enseveli En feu, non pas en couche molle, Et du ladre au dessus de ly, Grand testament, LXXII dans LADRE
Je congnoys que pauvres et riches, Sages et folz, prebstres et laiz, Noble et vilain, larges et chiches, Petits et grans, et beaulx et laids... Mort saisit sans exception, Grand testament, XXXIX. dans LAI, LAIE
Rien ne congnois ; si fais, mouches en laict ; L'ung est blanc, l'autre est noir, c'est la distance [différence], Débat du coeur et du corps, Ballade. dans LAIT
Je congnois bien mouches en laict ; Je congnois à la robe l'homme, Ballade des menus propos. dans LAIT
Autant puis l'ung que l'autre dire, Car d'evesques ou lanterniers, Je n'y congnois rien à redire, Grand testam. dans LANTERNIER
Quant compaignons sont desbauchez, Ilz ne cerchent que compaignie ; Plusieurs ont leurs vins vendangez, Et beu quazy jusque à la lie, la Repue de Montfaucon. dans LIE
Dieu scet s'il fit piteuses lippes, 1re repue. dans LIPPE
Folles amours fait les gens bestes, Salmon en idolatrya, Samson en perdit ses lunettes ; Bien heureux est qui rien n'y a, Double ballade. dans LUNETTE
Deux pauvres clercs parlans latin, Paisibles enfans sans escry, Humbles, bien chantans au lectry, Petit testament. dans LUTRIN
Abusé m'a et fait entendre De viel machefer que fust peaultre, Grand testam. dans MÂCHEFER
Sangbieu ! je ne vous crains maille, Archer de Bagn. dans MAILLE
Ainsi en prend à maintz et maintes, Regrets de la belle heaulmière. dans MAINT, MAINTE
C'est son parler ne moins ne mais, Grand test. dans MAIS
Car se venir peux en la fin, Passé seras maistre ordinaire, Franches repues. dans MAÎTRE
Je congnois le maistre au valet, Ballade des menus propos. dans MAÎTRE
Comment m'en iray-je en pourpoint, Desnué comme ung marault ? Dieu mercy je n'ay pas trop chault, Repue fr. des souffreteux. dans MARAUD, AUDE
À marmousetz et mariottes, Je crie à toutes gens merci, Ball. où il crie merci. dans MARMOUSET
Le gallant s'en va mettre à table, Affin de mieux se resjouyr, Et disna là tout à loisir, Mascant le sens, trenchant du saige, La repue franche du souffreteux. dans MASQUER
S'on leur froissoit les quinze costes De bons maillets forts et massis, Testament. dans MASSIF, IVE
Bignez la mathe sans targer, Ball. jargon et jobelin. dans MATE
En montant, l'hoste fut happé Par son vallet sans dire mot, Disant : je vous ai attrapé ; Il faut que vous payez l'escot ; Ou vous laisserez le surcot. De quoy il ne fut pas joyeux, Cuidant qu'il fust mathelineur, Repue des galants. dans MATELINEUR
Tout leur mathon, ne toute leur potée Ne prise un ail, je te dy sans noisier, Ballade des contredicts de franc Gontier. dans MATON
Hé Dieu ! se j'eusse estudié Au temps de ma jeunesse folle !.. Mais quoy ? je fuyoye l'escolle, Comme faict le mauvays enfant, Grand testament. dans MAUVAIS, AISE
Boire ypocras à jour et à nuitée, Rire, jouer, mignonner et baiser, Ball. contredit de Franc Gontier. dans MIGNOTER
Aussi il fist si bonne mine, Qu'il fut esleu sans nul appeau Pour estre valet de cuysine, Repues franches. dans MINE
Car jeunesse et adolescence (C'est son parler, ne mains ne mais), Ne sont qu'abbus et ignorance, Gr. Test. dans MOINS
Se on nous bailloit par inventaire Deux mil escuz en une armoire, Ils n'auroient garde de y moisir, Baillevent et Malepaie. dans MOISIR
Tant lui fus gracieux Que s'elle eust dit : donne-moy de la lune, J'eusse entrepris de monter jusqu'aux cieux, Ballade. dans MONTER
Et nud à nud (pour mieux leurs corps ayser) Les vy tous deux par ung trou de mortaise, Ballade, Contredit de Franc-Gontier. dans MORTAISE
Abusé m'a et faict entendre Tousjours d'ung que ce fust ung aultre, De farine que ce fust cendre, D'ung mortier, un chapeau de feautre, Grand testam. Double ballade. dans MORTIER
Je cognoy bien mousches en laict, Ballade. dans MOUCHE
Oreilles pendens et moussues, Regrets de la belle Heaulmyère. dans MOUSSU, UE
Et à ce malostru Changeon, Moutonnier, qui tient en procés, Je laisse trois coups d'escourgeon, Petit testament. dans MOUTONNIER, IÈRE
Tous les jours une talemouse Pour bouter et fourrer sa mouse, Grand test. dans MUSEAU
....M. Tousjours quelque bouquet Selon la saison de l'année. - B. Et de paige. - M. Quelque naquet, Baillevent et Mallepaie. dans NAQUET
Car vieilles n'ont ne cours ne estre, Ne que [pas plus que] monnoie qu'on descrie, Ballade de la belle Heaulmière. dans NE
Dictes-moy où, n'en quel pays Est Flora, la belle romaine, Ball. des dames du temps jadis. dans NE
Necessité faict gens mesprendre, Ét faim saillir le loup des boys, Grand testament. dans NÉCESSITÉ
Dictes moy où n'en quel pays Est Flora la belle romaine.... Mais où sont les neiges d'antan ? , Ball. des dames du temps jadis. dans NEIGE
Monsieur de Baillevant, quoy de neuf ? , Dialogue de messieurs de Malepaye et Baillevant. dans NEUF, EUVE
Dictes-moy où n'en quel pays Est Flora... , Ballade des dames du temps jadis. dans NI
Prince, n'enquerez de sepmaine, Où elles sont, ne de cest an, ib. Envoi. dans NI
Tant crie l'on Noël qu'il vient, Ballade. dans NOËL
Je congnois au voyle la nonne, Ballade. dans NONNE
Et comme chose convenable, Chanta ainsi à haulte notte : Il faut payer son hoste, La repue franche du souffreteux. dans NOTE
D'oiseaux, de chiens, d'armes, d'amours, Pour un plaisir mille doulours, cité dans MÉNAGE dans OISEAU
Tant chauffe on le fer qu'il rougit, Ballade. dans ON
Tant aime on Dieu, qu'on craint l'eglise, ib. dans ON
Or prient pour leur bienfaicteur, Ou qu'on leur tire les oreilles, Grand testum. dans OREILLE
De paillarder tout elle me destruit En ce bourdel où tenons nostre estat, Ball. dans PAILLARDER
Par ce point ilz eurent du vin Par fine force de tromper, Sans aller parler au devin, Ilz repurent per ou non per, Repues fr. dans PAIR, AIRE
En sang qu'on mect en poylettes secher Chez les barbiers, quant pleine lune arrive, Ball. dans PALETTE
Car de la panse vient la danse, G. testam. dans PANSE
Et m'escripvez à ung paraphe Sur moy ce petit epitaphe, Archer de Bagnolet dans PARAFE ou PARAPHE
Venez cy tous, bons pardonneurs, Qui sçavez faire les honneurs, Aux villages, de bons pastez, Repues franches. dans PARDONNEUR
Mon procureur en court d'Eglise, Auquel doy encore ung patart (à ceste heure je m'en advise)...., Grand test. dans PATARD
B. J'ay train de seigneur. - M. Pas de saige. - B. Ressourdant, comme bel Alain. - B. Pathelin en main. - M. Dire raige, Baillevent et malepaie. dans PATELIN
Excuse moy aucunement, Et sçaches qu'en grand pauvreté (Ce mot dit on communement) Ne gist pas trop grand loyauté., Grand testam. dans PAUVRETÉ
Que vous semble de mon appel ? Garnier, feis-je sens ou follie ? Toute beste garde sa pel, Ball. de son appel. dans PEAU
Abusé m'a et faict entendre, De vieil machefer que fust peaultre, Grand testament, double ballade. dans PEAUTRE
Or est ainsy que, durant ma pecune, Je fus traité comme amy precieux, Ballade. dans PÉCUNE
Rigueur le transmit en exil, Et luy frappa au cul la pelle, G. test. Rondeau. dans PELLE
Ainsi m'ont amours abusé, Et pourmené de l'uys au pesle, Grand test. Double ballade. dans PÈNE
Or d'une corde d'une toise, Sçaura mon col que mon cul poise, Quatr. dans PESER
Pourquoy larron me faiz nommer ? Pour ce qu'on me voit escumer En une petiote fuste ; Si comme toy me peusse armer, Comme toy empereur je fusse, Grand testament. dans PETIOT, IOTE
En faisant refaire L'huys de derriere et le pignon, Test. dans PIGNON
Mesmes ces pehons de villaige, J'entens pehons de plat pays, Ne se fussent point esbahis De leur mal faire...., Archer de Bagnolet. dans PION
Tant bat-on place, qu'elle est prise, Ball. dans PLACE
Pourveu qu'il payera quatre plaques [sorte de petite monnaie], Test. dans PLAQUE
S'elles n'ayment que pour argent, On ne les ayme que pour l'heure ; Rondement ayment toute gent, Et rient lors que bourse pleure, Ball. dans PLEURER
Sur le bas du ply de leurs robes, Ball. des dames de Paris. dans PLI
Car j'ay mis le plumail au vent ; Or le suyve qui a attente, Grand test. Double ball. dans PLUMAIL
Abusé m'a et fait entendre Toujours d'un que il fust un autre, De vieil machefer que fust peauthre, Du ciel une paesle d'airain, Double ballade. dans POÊLE
Je volle par coups. - Je tracasse Puis au poil, puis à la plume, Baillev. et Malep. dans POIL
Entretenus. - Comme poux creux, Malep. et Baillev. dans POU
Hay, hay. - Tout est mal compassé. - Comment ? - On ne joue plus du pousse, Malep. et Baillev. dans POUCE
Se je n'eusse esté si hastif De mettre le feu en la pouldre, J'eusse destruit et mis en foudre Tant quanque avoit de damoiselles, Archer de Bagnolet. dans POUDRE
Car il tenoit entre ses mains Du foye, du polmon et des trippes, 1re rep. dans POUMON
Et semble que tout soit pour eux, Baillev. et Malep. dans POUR
Si vous voulez suyvre l'escolle De ceulx qui vivent franchement, Lisez en cestuy prothecolle, Rep. de Montf. dans PROTOCOLE
S'il se taist [le vieillard] affin qu'il complaise, Il est tenu pour fol receu ; S'il parle, on luy dit qu'il se taise Et qu'en son prunier n'a pas creu, Ball. en vieux lang. dans PRUNIER
Et en parlant subtillement, Le broc qui estoit d'eaue plain Lui changea à pur et à plain, Repues franches dans PUR, URE
Le lesserez là, le povre Villon ? Venez le veoir en ce piteux arroy, Nobles hommes, francs de quart et de diz, Qui ne tenez d'empereur ni de roy, Mais seulement du dieu de paradis, Codicille, Épistre en forme de ballade. dans QUART
Aux autres ne faut qui ne quoy ; Car assez ont pain et pitance, Grand testam. dans QUI
Il fut rez, chef, barbe et sourcil, Comme ung navet qu'on racle et pelle, Gr. testam. Rond. dans RACLER
En raclure de piedz et vieux houseaulx, Ball. dans RACLURE
Lequel d'estre plaisant raillart Eut le bruyt lorsque jeune estoit ; On tiendroit à fol et paillart Vieil, si à railler se mettoit, Ball. en vieux langage. dans RAILLER
Je François Villon escolier, Considerant de sens rassis.... Qu'on doit ses oeuvres employer, Petit test. dans RASSEOIR
Et pour ce bernardz, Coquillards, Rebecquez-vous de la mont-joie, Qui desvoye Votre proye, Le jargon et jobelin. dans REBÉQUER (SE)
Nous sommes legiers - Comme biches. - Rebondis comme belles miches, Baillev. et Malep. dans REBONDI, IE
Mais il n'estoit point bien content De mettre sovent main en bource ; L'hostesse n'estoit point rebource, Et dist : ne vous en souciez ; Dieu merci j'ay argent assez, 2e rep. franche. dans REBOURS, OURSE
Ce seigneur vint tout refrongné Vers l'hostesse par bon moyen, Et luy dit : mon cas va très bien, 2e rep. dans REFROGNER ou RENFROGNER
Que chascuns de vous se remue D'y venir bien legierement, Rep. fr. dans REMUER
Vous eussiez eu l'assaut bien viste, Se j'eusse sçu vostre prouesse, Vous eussiez tost eu la renverse, Arch. de Bagnolet. dans RENVERSE
Vous qui cerchez les repues franches, Tant jours ouvriers que dimanches, Repues franches. dans REPUE
Quand je considere ces testes Entassées en ces charniers, Tous furent maistres des requestes, Ou tous de la Chambre aux deniers, Grand testament, CXLIX. dans REQUÊTE
Mais je luy tranchy une jambe D'ung revers jusques à la hanche, Arch. de Bagn. dans REVERS
Echo parlant, quant bruyt on maine Dessus riviere ou sus estan, Ballade des dames du temps jadis dans RIVIÈRE
Va, luy dirent ses compaignons, Et esguise tout ton engin à nous rechauffer les rongnons, Franches rep. dans ROGNON
Les aucuns sont mortz et roydiz ; D'eulx n'est-il plus rien maintenant, Grand testam. dans ROIDIR ou RAIDIR
Voy que Salmon escript en son roulet : Homme sage (ce dit-il) a puissance Sur les planetes et sur leur influence, Débat du coeur et du corps, Ball. dans RÔLET
Pour eulx je feisse petz et rottes Voulentiers, si ne fusse assis, Gd. testam. Ballade où il crie merci. dans ROT
Il vint à la rostisserie En marchandant de la viande, Rep. fr. Comm. ils eurent du rôt. dans RÔTISSERIE
Tant chauffe on le fer qu'il rougist, Ballade. dans ROUGIR
Je croy que homme n'est si rusé, Qui n'y laissast linge et drapelle, Grand test. Double ballade. dans RUSÉ, ÉE
Tous deux yvres dormans comme ung sabot, Ball. dans SABOT
À maint homme l'ay reffusé, Qui n'estoit à moy grand'saigesse, Pour l'amour d'ung garçon rusé Au quel j'en feiz grande largesse, Regrets de la belle heaulmière. dans SAGESSE
Aussi fut si bien aveuglé Le povre varlet malheureux Qui fut de tout cela sanglé [battu], Repue des galants sans merci. dans SANGLER
Mais nous avons si bien sassé Le sang bieu, que tout est passé Gros et menu par l'estamyne, Baillev. et Malepaie. dans SASSER
Semblablement, où est la royne Qui commanda que Buridan Fut jetté en ung sac en Seine ? , Ballade des Dames du temps jadis. dans SEMBLABLEMENT
Abusé m'a et faict entendre.... Du matin qu'estoit le serain, Gd Test. Double ball. dans SEREIN
Que la fievre quartaine serre Celluy qui vous a mis icy, Archer de Bagnolet. dans SERRER
Tout sert ; mais par sainte Marie, Il ne fait pas ce tour qui veult, Nouv. ball. dans SERVIR
Onques de terre n'eut sillon, Épitaphe. dans SILLON
Toujours vieux synge est desplaisant, Ballade en vieux langage. dans SINGE
La royne Blanche comme un lys, Qui chantoit à voix de sereine, Ball. des dames du temps jadis. dans SIRÈNE
Je luy envoye ces sornettes, Pour soy desennuyer ; combien, S'il veult, face en des alumettes, Grand testam. Legs au sénéchal dans SORNETTE
Je fus servy passablement Selon mon estat et ma sorte, Ball. des écoutants. dans SORTE
Item aux freres mendiants, Aux devotes et aux béguines.... De grasses soupes jacobines, Testam. dans SOUPE
En sublimé dangereux à toucher, Ballade. dans SUBLIMÉ, ÉE
Item à Jehan Raguier je donne.... Tant qu'il vivra (ainsi l'ordonne) Tous les jours une talemouze Pour bouter et fourrer sa mouse, Testam. dans TALMOUSE
Combien qu'il n'ayme bruyt ne noise, Si luy plaist-il ung tantinet, Testa. dans TANTINET
Tant vaut tien que chose promise, Ball. dans TENIR
Abusé m'a et faict entendre D'ambesas que ce fussent ternes, G. testam. Double ballade. dans TERNE
J'ay deuil que vieulx villains tarnys Soient d'or et d'argent si garnis ; Et mignons en ont tant besoin !, Baillev. et Malep. dans TERNIR
Venez, gorriers et gorrieres [élégants et élégantes], Qui faictes si bien les manieres, Que c'est une chose terrible, Repues franches. dans TERRIBLE
Mais si chanvre broyes ou tilles, Ball. de bonne doctrine. dans TILLER ou TEILLER
Sur le Noël morte saison.... Et qu'on se tient en sa maison Pour le frimas, près du tison, Pet. testam. dans TISON
Je congnois le vin à la tonne, Ball. dans TONNE
Lesquelz seigneurs si s'esbatoient à recueillir les torches culs Des seigneurs qui estoyent venus Aux chambres [latrines], et bien se pensoient Que à quelque chose servoyent, 2e repue franche. dans TORCHE-CUL
Quant maistre Françoys vit ce train, Dieu scet s'il fit piteuses lippes, 1re repue. dans TRAIN
Comme homme embu qui chancelle et trepigne, Grand test. Ball. dans TRÉPIGNER
Mais quant ceste peine arbitraire On m'adjugea par tricherie, Estoit-il lors temps de me taire ?, Ball. sur son appel. dans TRICHERIE
Il alloit son beau pas tric trac, Archer de Bagn. dans TRICTRAC
S'il sceust jouer en un tripot, Grand testam. dans TRIPOT
Vuellez vous au sermon trouver, Repues franches. dans TROUVER
Mais que luy eusse abandonné Ce que reffusent truandailles, Les regrets de la belle heaulmière. dans TRUANDAILLE
Ce qui fut aux truyes, je tien Qu'il doit de droit estre aux pourceaulx, Grand test. dans TRUIE
Item à maistre Jacques James, Qui se tue d'amasser biens, Gr test. dans TUER
Je congnois le maistre au valet, Ball. dans VALET
Pauvre clergeon en parlement Qui ne tient ne mont ne vallée, Petit testam. dans VALLÉE
À petit parler, bien vanter, Arch. de Bagn. dans VANTER
Ces langues venimeuses, Ballade. dans VENIMEUX, EUSE
En ce temps que j'ay dit devant, Sur le noel morte saison, Lorsque les loups vivent de vent, Petit testament. dans VENT
Je ne quiers point faire de noise, Ventre bieu, et beuvons ensemble, Monol de l'arch. de Bagn. dans VENTREBLEU
Povres orphenins impourveuz Et desnuez comme le ver, Petit testam. dans VER
Monsieur mon pere eust amassé Plus d'escus que on n'eust entassé, En ung hospital de vermine, Baillevent et Malepaye. dans VERMINE
Mais quoy ? s'on l'oit vessir ne poirre, Test. Legs à Per. dans VESSER
Tousjours vieil singe est desplaisant, Autre ballade en vieil langage. dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Vin perd mainte bonne maison, Testam. dans VIN
B. S'il vient hasart en ung banquet. - M. Le prendre entre bont et volée, Baillev. et Malepaie. dans VOLÉE
Qu'est devenu ce front poly, Ces cheveulx blonds, sourcilz voultyz ?, Belle heaulmière. dans VOÛTER