THENARD

Citations

La majeure partie du fromage se dissolvit, Chimie, t. IV, p. 573, édit. de 1832 (il faudrait se dissolut, si ce passé était usité, comme il devrait l'être). dans DISSOUDRE
Le cuivre et l'étain peuvent être facilement séparés l'un de l'autre par le procédé qui a été employé pendant la révolution pour exploiter le métal de cloche, Traité de chimie, part. I, liv. VI, ch. 3, n° 254 bis. dans MÉTAL
La manière d'extraire le miel est fort simple : après avoir enlevé avec un couteau les petites lames de cire qui ferment les alvéoles, on expose les gâteaux sur des claies à une chaleur douce : bientôt la partie la plus pure du miel s'écoule goutte à goutte, on l'appelle miel vierge, Traité de chimie, t. III, p. 178, dans POUGENS dans MIEL
Le sulfate de baryte est employé en Angleterre comme mort aux rats, Traité de chimie, t. II, p. 425, dans POUGENS dans MORT
Le mortier est un mélange intime de chaux, d'eau et d'un corps dur réduit en petits fragments, Traité de chimie, t. II, p. 219, dans POUGENS dans MORTIER
On introduit la coupelle dans la moufle, et..., Traité de chimie, t. IV, dans POUGENS dans MOUFLE
Le moût que l'on mute, c'est-à-dire que l'on imprègne de gaz sulfureux ou de sulfite de chaux, n'est plus susceptible de fermenter, Traité de chimie, t. III, p. 418, dans POUGENS dans MUTER
et on en a découvert en 1802, près du village d'Amiano, dans le duché de Parme, une source si abondante, qu'elle fournit à l'éclairage de la ville de Gènes, Traité de chim. t. III, p. 445, dans POUGENS dans NAPHTE
Lorsqu'un acide et un oxyde se combinent, ils se neutralisent en totalité ou en partie, suivant la quantité respective de l'un et de l'autre, Traité de chimie, t. II, p. 280, dans POUGENS dans NEUTRALISER
Tous les acides sont susceptibles de se combiner avec l'ammoniaque, et presque tous forment avec elle des sels neutres, c'est-à-dire des sels qui n'altèrent ni la couleur de la violette ni celle du tournesol, Traité de chimie, t. II, p. 158, dans POUGENS dans NEUTRE
Tous les matériaux ne sont pas également propres à la nitrification ; ceux qui se nitrifient le mieux sont les pierres calcaires et surtout celles qui sont tendres et poreuses, Traité de chim. t. II, p. 472, dans POUGENS dans NITRIFIER (SE)
C'est à M. Guyton de Morveau qu'est due l'heureuse idée de la nouvelle nomenclature [chimique] ; ce fut lui qui en posa les premières bases vers l'année 1780, et qui le premier s'en servit dans ses cours publics à Dijon, Traité de chim. t. I, p. 122, dans POUGENS dans NOMENCLATURE
Le gaz hydrogène telluré n'existe point dans la nature ; on l'obtient en traitant successivement par l'eau et par l'acide hydrochlorique un alliage de potassium et de tellure, Traité de chimie, t. I, p. 376, dans POUGENS dans OBTENIR
Le manganèse, le chrome, le cobalt, l'urane s'obtiennent tous de la même manière, Traité de ch. t. II, p. 670 dans OBTENIR
Le nitrate, de bleu, devient tout de suite olive...., Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 455 dans OLIVE
Le pavot blanc se cultive en grande quantité dans l'Inde et l'Orient ; après la floraison, on fait des incisions longitudinales aux capsules ; il en découle un suc laiteux qui se concrète facilement ; ce suc, ainsi devenu concret, constitue l'opium, Traité de chimie, t. III, p. 365, dans POUGENS dans OPIUM
On ne trouve en général des mines d'or que dans les terrains primitifs, les terrains d'alluvion et le lit des rivières ; les premiers le contiennent en filons, et les autres en paillettes, Traité de chimie, t. I, p. 322, dans POUGENS dans OR
La découverte du phosphate de chaux dans les os date de 1771 ; elle est due à Scheele et à Gahn, Traité de chimie, t. III, p. 692, dans POUGENS dans OS
M. Dupuytren m'ayant remis un assez grand nombre de matières ossifiées, je me suis convaincu que toutes ces matières devaient principalement leur dureté au phosphate de chaux, Traité de chim. t. III, p. 701, dans POUGENS dans OSSIFIÉ, ÉE
Comme le fer est un des métaux les plus oxydables de la troisième section, Traité de chimie, t. II, p. 7, dans POUGENS dans OXYDABLE
La plupart des métaux sont susceptibles de former chacun deux oxydes ; quelques-uns en forment trois, quatre et peut-être cinq ; aussi le nombre des oxydes est-il considérable, Traité de chimie, t. II, p. 1, dans POUGENS dans OXYDE
Quoique le gaz oxygène soit si répandu dans la nature, et quoiqu'il y joue un si grand rôle, il n'est connu que depuis quarante-trois ans : c'est à Priestley que la découverte en est due ; il la fit en 1774, Traité de chim. t. I, p. 130, dans POUGENS dans OXYGÈNE
Lorsqu'au lieu de respirer le gaz oxygène, ou l'air, qui n'agit dans la respiration de l'homme et des mammifères que par l'oxygène qu'il contient, un animal respire tout autre gaz, il périt plus ou moins promptement ; tous les gaz, excepté l'oxygène, sont donc contraires à la vie, ib. t. III, p. 598 dans OXYGÈNE
Un homme consume par jour, d'après Lavoisier et Séguier et d'après M. Davy, environ 750 litres d'oxygène, ou, ce qui est la même chose, donne lieu à la formation de 750 litres d'acide carbonique, qui, à la température et à la pression ordinaire, contiennent 395 grammes de charbon, ib. t. III, p. 595 dans OXYGÈNE
L'acier ayant été trempé très dur, veut-on le ramener au degré de dureté des rasoirs, des canifs, etc. on le chauffe sur des charbons incandescents, jusqu'à ce qu'il prenne une couleur paille, Traité de chim. t. I, p. 381, dans POUGENS dans PAILLE
Dans la panification, on ne saurait mettre trop de soin à bien mêler la levûre avec la pâte, Traité de chim. t. III, p. 340, dans POUGENS dans PANIFICATION
Les savons que forme l'union des graisses et des huiles avec la potasse restent mous, ou plus ou moins pâteux, Traité de chim. t. III, p. 216, dans POUGENS dans PÂTEUX, EUSE
Toutes les fois que l'on comprime un corps d'une manière quelconque, soit en le frottant contre un autre, soit en le percutant, Traité de chimie, t. I, p. 87, dans POUGENS dans PERCUTER
Il ne faudrait chauffer.... des matières susceptibles de laisser dégager du phosphore, dans des vases de platine ; ils seraient à l'instant perforés, Traité de chimie, t. I, p. 321, dans POUGENS dans PERFORÉ, ÉE
Les pierres sont des combinaisons naturelles des divers oxydes, renfermant quelquefois, mais comme principes accessoires, des acides, des combustibles et des sels, Traité de chimie, t. IV, p. 115. dans POUGENS dans PIERRE
C'est dans les pays où les bois sont communs, et particulièrement en Russie, en Amérique, qu'on prépare la potasse : on brûle les bois sur le sol, dans un lieu à l'abri du vent ; on obtient, pour résidu, des cendres qui sont formées de sous-carbonate de potasse, de sulfate de potasse et de chlorure de potassium, Traité de chim. t. II, p. 371, dans POUGENS dans POTASSE
On connaît dans le commerce six principales espèces de potasse, savoir : la potasse de Russie, celle d'Amérique, la potasse perlasse, celle de Trèves, celle de Dantzik et celle des Vosges, ib. p. 372 dans POTASSE
Les principales espèces de poteries sont les creusets, les faïences grossières, les faïences fines nommées terre blanche, terre de pipe, terre anglaise, le grès, les porcelaines, Traité de chim. t. II, p. 218, dans POUGENS dans POTERIE
La poudre de chasse est soumise à une manipulation de plus que la poudre de guerre ; on la lisse avant de la sécher ; du reste, on la fait de la même manière, si ce n'est qu'on emploie un tamis plus fin pour la grener, Traité de chim. t. II, p. 495, dans POUGENS dans POUDRE
Un grain de poudre fulminante [de platine], chauffé graduellement, détone avec dégagement de lumière, et produit un bruit plus fort qu'un coup de pistolet, Traité de chim. t. II, p. 158, dans POUGENS dans POUDRE
Par le refroidissement la liqueur s'est prise en sirop épais, Instit. Mém. scienc. phys. et math. Sav. étrang. t. II, p. 120 dans PRENDRE
Plus la pression est grande, plus les corps poreux absorbent de parties pondérables de gaz, Traité de chim. t. I, p. 162, dans POUGENS dans PRESSION
Il est évident qu'il n'y a que les gaz développés, pour ainsi dire, instantanément [dans l'inflammation de la poudre] qui contribuent à la projection, Traité de chim. t. II, p. 498, dans POUGENS dans PROJECTION
Les viandes bien enfumées, les légumes secs se conservent indéfiniment ; il est probable que le sel et l'esprit-de-vin ne les empêchent de se putréfier que parce qu'ils s'emparent surtout de leur humidité, Traité de chim. t. III, p. 437, dans POUGENS dans PUTRÉFIER
L'air a une influence marquée sur la fermentation putride, Traité de chim. t. III, p. 437, dans POUGENS dans PUTRIDE
Esprit pyroacétique, Traité de chim. t. III, p. 67, dans POUGENS dans PYROACÉTIQUE
Le zéro de ce pyromètre correspond à 5380 du thermomètre centigrade, et chacun de ses degrés égale 72 degrés du même thermomètre, d'après Wedgwood, Traité de chim. t. I, p. 46, dans POUGENS dans PYROMÈTRE
Il paraît qu'à densité égale l'oxygène est celui qui a le moins de pouvoir réfringent, et qu'un corps combustible en a toujours plus que le corps brûlé dont il est le radical, Traité de chim. t. I, p. 218, dans POUGENS dans RADICAL, ALE
Le peroxyde ramené à un degré inférieur d'oxydation, Instit Mém. scienc. t. III, p. 471 dans RAMENÉ, ÉE
Dans une atmosphère trop raréfiée, il ne se produit plus assez de chaleur pour entretenir la combustion, Traité de chimie, t. I, p. 141 dans RARÉFIÉ, ÉE
L'air ne peut point se raréfier sans que le calorique qu'il contient ne diminue de tension ; par conséquent, à mesure qu'il se raréfiera, il devra en même temps se refroidir, Traité de chimie, t. I, p. 41, dans POUGENS dans RARÉFIER
On sait que le rayon violet échauffe moins le thermomètre que le rayon indigo ; celui - ci moins que le bleu ; ce nouveau rayon moins que le suivant, et ainsi de suite jusqu'au rouge, Traité de chim. t. I, p. 94, dans POUGENS dans RAYON
Nous avons vu que tous les corps placés dans l'air émettaient, absorbaient et réfléchissaient sans cesse du calorique rayonnant, Traité de chim. t. I, p. 31, dans POUGENS dans RAYONNANT, ANTE
Les corps rayonnent ou lancent du calorique, à toute espèce de température, Traité de chim. t. I, p. 28, dans POUGENS dans RAYONNER
On emploie quelquefois le réalgar comme couleur ; en Chine, on en fait des vases qui communiquent au vinaigre des propriétés purgatives, Traité de chimie, t. I, p. 424, dans POUGENS dans RÉALGAR
Pour rectifier l'éther, on le met d'abord en digestion pendant une à deux heures, avec la 15e ou 16e partie de son poids de pierre à cautère, dans un flacon que l'on agite de temps en temps, Traité de chim. t. III, p. 276, dans POUGENS dans RECTIFIER
On peut l'analyser [l'oxyde de palladium] en le réduisant par le mercure, Traité de chim. t. II, p. 111 dans RÉDUIRE
En général, plus un corps a de poli, et plus son pouvoir réfléchissant est grand, et ses pouvoirs émissif et absorbant sont faibles, Traité de chim. t. I, p. 29, dans POUGENS dans RÉFLÉCHISSANT, ANTE
Si on expose les pains [de cuivre], devenus poreux et bien moins fusibles qu'ils n'étaient, à l'action d'une plus haute température pour les faire ressuer, on en sépare une nouvelle quantité de plomb, Traité de chim. t. II, p. 704, dans POUGENS dans RESSUER
On attribue généralement à la perte d'une portion d'eau le retrait qu'éprouve l'argile à une haute température, Traité de chim. t. I, p. 46, dans POUGENS dans RETRAIT, AITE
Le cuivre coule dans ces bassins, d'où on l'enlève sous forme de plaques rondes et couvertes d'aspérités, plaques auxquelles on donne le nom de rosette ou de cuivre rosette, Traité de chim. t. II, p. 703, dans POUGENS dans ROSETTE
Les principales substances dont on se sert pour obtenir les rouges sont la garance, la cochenille, le bois de Brésil et le carthame, Traité de chim. t. III, p. 320, dans POUGENS dans ROUGE
C'est avec le carthame qu'on prépare le rouge dont les femmes se servent pour la toilette, Traité de chim. t. III, p. 303 dans ROUGE
À grosseur et à qualité égales, le diamant a plus de prix que le rubis, le rubis plus que le saphir, Traité de chimie, t. II, p. 203 dans RUBIS
Le salicor ou soude de Narbonne provient de la combustion du salicornia annua, qu'on cultive sous le nom de salicor aux environs de Narbonne, Traité de chim. t. II, p. 376, dans POUGENS dans SALICOR
L'un des effets de la salive est de ramollir les aliments, de les dissoudre quelquefois, et de les rendre, par cela même, d'une plus facile digestion, Traité de chimie, t. III, p. 565, dans POUGENS dans SALIVE
La température du sang artériel n'est que d'environ un degré plus élevée que celle du sang veineux, Traité de chim. t. III, p. 596, dans POUGENS dans SANG
Tous les sels insolubles dans l'eau sont insipides ; ceux qui s'y dissolvent sont plus ou moins sapides, Traité de chim. t. II, p. 288, dans POUGENS dans SAPIDE
Toutes les huiles ou les graisses ne sont point susceptibles de se saponifier également bien, Traité de chim. t. I, p. 210, dans POUGENS dans SAPONIFIER
Le deutoxyde de strontium est blanc, brillant, satiné, Instit. Mém. scienc. t. III, p. 472 dans SATINÉ, ÉE
On dit qu'un corps est saturé d'un autre, lorsqu'il est combiné avec toute la quantité possible de celui-ci, Traité de chim. t. I, p. 21, dans POUGENS dans SATURÉ, ÉE
La plupart des sels ne sont connus que depuis cinquante ans ; avant cette époque on en connaissait peut-être vingt-cinq à trente, Traité de chimie, t. II, p. 345, dans POUGENS dans SEL
Quoique la chaux dégage beaucoup de chaleur avec l'eau, la potasse, la soude, la baryte et la strontiane en dégagent probablement plus encore.... c'est pourquoi, lorsqu'on verse de l'eau sur ces oxydes, il en résulte un sifflement plus fort qu'avec la chaux, Traité de chimie, t. II, p. 166, dans POUGENS dans SIFFLEMENT
Leur solubilité [des sels] dépend évidemment de leur affinité pour l'eau et de leur cohésion ; elle est en raison directe de la première et en raison inverse de la seconde, Traité de chim. t. II, p. 292 dans SOLUBILITÉ
Toutes les fois qu'une sonde séjourne trop longtemps dans la vessie, elle se recouvre d'une croûte terreuse, Traité de chim. t. III, p. 669, dans POUGENS dans SONDE
La plus estimée est celle d'Espagne ; elle est connue sous les noms de soude d'Alicante, de Carthagène, de Malaga ; on l'extrait de plusieurs plantes, mais particulièrement de la barille, que l'on cultive avec soin sur les côtes d'Espagne, Traité de chim. t. II, p. 375 dans SOUDE
Le soufre, dont la découverte remonte à l'antiquité la plus reculée, est solide, jaune citron, très friable, insipide, Traité de chim. t. I, p. 181, dans POUGENS dans SOUFRE
Quand on soumet le peroxyde à l'action de la pile, comme on y soumet l'eau, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 411 dans SOUMETTRE
Exposé dans un creuset à la chaleur d'un fourneau à réverbère, ou bien à la flamme du chalumeau, il [le fluate de chaux] se fond en un verre transparent ; c'est pour cela qu'on l'appelait autrefois spath fluor, Traité de chimie, t. II, p. 544, dans POUGENS dans SPATH
Le fer spathique est un des minéraux de fer les plus précieux ; on en retire d'excellent fer ; comme il peut donner directement de l'acier, on l'appelle aussi quelquefois mine d'acier, Traité de chimie, t. II, p. 364, dans POUGENS dans SPATHIQUE
Herschell a trouvé qu'au delà du rayon rouge, hors du spectre, jusqu'à une certaine distance, il existait des rayons plus chauds que le rayon rouge ; que ces rayons étaient obscurs...., Traité de chim. t. I, p. 94, dans POUGENS dans SPECTRE
Puisque les acides donnent plus de stabilité à l'eau oxygénée, c'est sans doute en se combinant avec le peroxyde d'hydrogène, Instit. Mém. acad. sc. t. III, p. 444 dans STABILITÉ
Les stalactites et les albâtres, dont la formation est due à la filtration de l'eau à travers la voûte calcaire de plusieurs cavernes, ne sont presque jamais composées que de carbonate de chaux, Traité de chim. t. II, p. 363, dans POUGENS dans STALACTITE
Le succin se trouve particulièrement dans les dunes sablonneuses qui bordent le rivage de la mer Baltique ; il entre dans la composition des vernis gras, et sert à faire des bijoux recherchés par les Orientaux, Traité de chim. t. III, p. 453, dans POUGENS dans SUCCIN
Les racines, par les suçoirs qui sont à l'extrémité de leurs petites fibres chevelues, pompent dans le sein de la terre les sucs nourriciers qu'elles y trouvent, Traité de chim. t. III, p. 41, dans POUGENS dans SUÇOIR
Le sucre ordinaire est connu depuis nombre de siècles ; mais ce n'est que depuis la découverte de l'Amérique que l'on s'en est servi comme aliment, Traité de chim. t. III, p. 162, dans POUGENS dans SUCRE
L'air [dans la combustion] tend à convertir [par son oxygène] la substance végétale en eau et en acide carbonique ; tel serait le résultat de son action, s'il était en assez grande quantité et si la température était assez élevée ; c'est ce qui n'arrive jamais.... voilà pourquoi il s'amasse de la suie dans les tuyaux, Traité de chim. t. III, p. 46, dans POUGENS dans SUIE
Plus une laine est fine, plus elle contient de suint ; celle des mérinos en contient les deux tiers de son poids, tandis que les laines communes n'en contiennent que le quart du leur, Traité de chim. t. III, p. 313, dans POUGENS dans SUINT
Tous les sels dont les acides ou les oxydes ne sont point au summum d'oxygénation, sont susceptibles, théoriquement parlant, d'absorber de l'oxygène, Traité de chim. t. II, p. 303, dans POUGENS dans SUMMUM
Comme elle était surnagée par un mélange d'alcool, d'eau, d'acide muriatique et d'acide benzoïque, Instit. Mém. sc. phys. et math. Sav. étr. t. II, p. 117 dans SURNAGER
Tout l'oxygène nécessaire pour suroxyder la baryte, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 444 dans SUROXYDER
C'est au principe âcre, principe très voisin des huiles, que le tabac doit ses propriétés, Traité de chim. t. III, p. 395, dans POUGENS dans TABAC
On se sert des tamis pour obtenir en poudre d'une grosseur uniforme les substances que l'on a d'abord broyées ou pilées dans un mortier, Traité de chim. t. IV, p. 409, dans POUGENS dans TAMIS
On pourrait éviter de renouveler le tan, en l'arrosant avec de l'eau chargée de tannin, lorsqu'il serait épuisé de ce principe, Traité de chim. t. III, p. 682 dans TAN
Le tanin a plusieurs usages très importants : c'est en le combinant avec les peaux gonflées qu'on prépare le cuir, Traité de chim. t. III, p. 352, dans POUGENS dans TANIN
Dans le commerce, le tartre qui provient des vins blancs porte le nom de tartre blanc ; et celui qui provient des vins rouges porte celui de tartre rouge, Traité de chimie, t. III, p. 138, dans POUGENS dans TARTRE
L'existence de l'acide tartarique a été démontrée dans la crème de tartre par Duhamel, Margraff et Rouelle le jeune ; c'est Scheele qui le premier est parvenu à l'isoler, Traité de chim. t. I, p. 131 dans POUGENS dans TARTRE
Les laines et les cotons se teignent presque toujours au bouillon, Traité de chim. t. III, p. 319, dans POUGENS dans TEINDRE
Le refroidissement détermine bientôt la cristallisation du sucre ; à cette époque, on débouche le trou des formes, et le sirop s'écoule ; après quoi l'on procède au terrage, Traité de chim. t. III, p. 168, dans POUGENS dans TERRAGE
Ce sont ces oxydes qu'on a connus jusque dans ces derniers temps sous le nom générique de terres ou de bases salifiables terreuses, et sous les noms spécifiques de silice, zircone, thorine, alumine, yttria, glucine et magnésie, Traité de chim. t. II, p. 38, dans POUGENS dans TERRE
Les fils et les tissus de chanvre, de lin et de soie doivent être regardés comme des composés de fibres blanches unies à une certaine quantité de matière colorante, Traité de chim. t. III, p. 314, dans POUGENS dans TISSU
On dit de ces alliages qu'ils sont à un titre d'autant plus élevé qu'ils contiennent plus d'argent ; ainsi un lingot qui, sur 1000 parties, contient 950 d'argent, est au titre de 950, Traité de chimie, t. I, p. 480, dans POUGENS dans TITRE
Pour prévenir ces accidents [l'inflammation du feu grisou], il suffit de placer la lumière destinée à éclairer le mineur dans une petite lampe dont les jours sont recouverts d'une toile métallique très fine, Traité de chim. 1re part. liv. IV, n° 84 bis. dans TOILE
Il semble que toutes les plantes et toutes les parties des plantes qui croissent et se trouvent enfoncées dans les eaux, devraient être susceptibles de concourir à sa formation [de la tourbe] ; cependant il existe des marais remplis de végétaux aquatiques qui ne deviennent jamais tourbeux, Traité de chim. t. III, p. 440, dans POUGENS dans TOURBEUX, EUSE
Le tournesol paraît n'être que la combinaison d'une couleur rouge végétale avec un alcali ou oxyde métallique ; en conséquence il faut concevoir qu'en versant un acide dans la dissolution de tournesol, cet acide se combine avec l'alcali, met la couleur rouge en liberté ; et, en ajoutant ensuite à la liqueur un oxyde, celui-ci se combine avec l'acide ou la couleur rouge, et la ramène au bleu, Traité de chim. t. II, p. 3, dans POUGENS dans TOURNESOL
Le sel gemme est toujours transparent, ou au moins translucide, Traité de chim. t. II, p. 559, dans POUGENS dans TRANSLUCIDE
C'est en France seulement que l'on a considéré séparément la transpiration cutanée et la transpiration pulmonaire ; cette recherche est due à Lavoisier et à M. Seguin, Traité de chim. t. III, p. 637, dans POUGENS dans TRANSPIRATION
La quantité d'eau aspirée et transpirée par un tournesol pendant vingt-quatre heures, Traité de chim. t. III, p. 21, dans POUGENS dans TRANSPIRÉ, ÉE
Il est tout aussi facile de détremper l'acier que de le tremper ; il suffit pour cela de le faire rougir, et de le laisser refroidir lentement, Traité de chim. t. I, p. 379, dans POUGENS dans TREMPER
L'acier est le seul métal qui soit susceptible de se tremper ou de se durcir par un refroidissement subit ; ni le cuivre, ni l'argent, ni l'or, ni aucun des autres métaux, sous un état quelconque, ne paraissent jouir de cette propriété, Traité de chim. t. I, p. 379, dans POUGENS dans TREMPER
Les mortiers de porcelaine, de verre et d'agate ne pouvant soutenir, à cause de leur fragilité, les chocs réitérés du pilon, on doit, toutes les fois qu'on s'en sert, faire agir circulairement le pilon, c'est-à-dire triturer, Traité de chim. t. IV, p. 303, dans POUGENS dans TRITURER
L'urane, dont le nom dérive de celui de la planète Uranus, fut découvert par M. Klaproth, en 1789, dans un minerai appelé pech-blinde, Traité de chim. t. I, p. 294, dans POUGENS dans URANE
L'acide urique, découvert par Scheele en 1776, ne se trouve pour ainsi dire que dans les urines de l'homme et des oiseaux, Traité de chim. t. III, p. 489, dans POUGENS dans URIQUE
L'eau en vapeur existe dans l'air atmosphérique, même bien au-dessous de zéro, Traité de chim. t. I, p. 513, dans POUGENS dans VAPEUR
Si un liquide a une grande tendance à se vaporiser, il pourra donner lieu à beaucoup de froid, Traité de chim. t. I, p. 90 dans VAPORISER
Il n'est pas nécessaire qu'un liquide bouille pour être susceptible de se vaporiser, ib. t. I, p. 63 dans VAPORISER
Un seul hydriodate se trouve dans la nature : c'est l'hydriodate de potasse ; il fait partie des varechs dont l'on retire la soude de Cherbourg, Traité de chim. t. II, p. 596, dans POUGENS dans VARECH
Le verdet se prépare en traitant le vert-de-gris par le vinaigre, Traité de chim. t. III, p. 78, dans POUGENS dans VERDET
Le vermillon le plus estimé nous vient de Chine ; c'est une couleur très solide, qui résiste à presque tous les agents, Traité de chim. t. I, p. 433, dans POUGENS dans VERMILLON
Les vernis sont des espèces de liquides qu'on applique en couche mince sur les corps pour les préserver de l'action des agents extérieurs, Traité de chim. t. III, p. 257, dans POUGENS dans VERNIS
Les vernis gras s'appliquent sur les voitures de luxe, le fer, le laiton, le cuivre, le bois ; on en recouvre aussi les lampes, certaines théières...., ib. t. III, p. 259 dans VERNIS
Le verre est un produit qu'on obtient en exposant un mélange de silice et de différentes matières, la plupart du temps très fusibles, à l'action d'un feu violent et suffisamment continu, Traité de chim. t. II, p. 211, dans POUGENS dans VERRE
Les verres de couleur ne sont que des verres ordinaires auxquels on ajoute, quand on les fabrique, une certaine quantité d'oxyde colorant, Traité de chim. t. II, p. 214, dans POUGENS dans VERRE
Il [le verdet] entre dans la composition du vert d'eau, liqueur verte qu'on emploie pour le lavis des plans, Traité de chim. t. III, p. 79, dans POUGENS dans VERT, ERTE
Il ne faut pas le confondre [le vert-de-gris] avec la substance verte qui se forme sur les vases de cuivre qu'on n'a pas soin de nettoyer ; cette substance, que l'on appelle aussi vert-de-gris est un véritable sous-deuto-carbonate, Traité de chim. t. III, p. 78, dans POUGENS dans VERT-DE-GRIS
Lorsqu'on veut remplir une vessie de gaz, on en ficelle solidement le col sur la tige d'un robinet ; ensuite on chasse par la pression presque tout l'air qu'elle contient, et on aspire la dernière portion avec la bouche, Traité de chim. t. IV, p. 312 dans VESSIE
On sait que 100 kilogrammes de viande contiennent, terme moyen, 80 kilogrammes de viande chair, 20 kilogrammes d'os, et qu'ils donnent dans les hospices 400 bouillons d'un demi-litre chacun, et 50 kilogrammes de bouilli, Traité de chim. t. III, p. 687, dans POUGENS dans VIANDE
C'est avec le jus de raisin qu'on fait le vin ; ce jus est formé de beaucoup d'eau, d'une assez grande quantité de sucre, d'une matière particulière, très soluble dans l'eau, et d'une petite quantité de mucilage, de tartrate acide de potasse, de tartrate de chaux, de sel marin, de sulfate de potasse, Traité de chim. t. III, p. 417, dans POUGENS dans VIN
Les vins rouges proviennent du moût des raisins noirs avec l'enveloppe de leurs grains ; et les vins blancs, des raisins blancs, ou bien encore du moût des raisins noirs fermenté sans cette enveloppe, ib. p. 419 dans VIN
Il existe dans le commerce deux sortes de vinaigres : le blanc, qui est fait avec le vin blanc ou le vin rouge aigri sur du marc de raisin blanc, et le rouge qui provient de l'acidification du vin rouge, Traité de chim. t. III, p. 435, dans POUGENS dans VINAIGRE
Lorsque la liqueur [le moût] ne bout plus, qu'elle a pris une saveur forte et vineuse, et qu'elle est devenue parfaitement claire, on regarde le vin comme fait et on le tire, Traité de chimie, t. III, p. 419, dans POUGENS dans VINEUX, EUSE
Scheele a démontré que le rayon violet était de tous les rayons de la lumière celui qui avait le plus d'action chimique ; et Sennebier a vu que ce rayon jouissait également plus que tous les autres de la propriété de développer la couleur verte dans les plantes, Traité de chimie, t. I, p. 94, dans POUGENS dans VIOLET, ETTE
En l'acidifiant de telle manière qu'elle fasse virer le papier de tournesol au violet rougeâtre, Instit. Mém. Acad. scienc. t. III, p. 443 dans VIRER
Moins une substance communique de viscosité à l'eau, et plus la plante est susceptible d'en absorber, Traité de chimie, t. III, p. 24, dans POUGENS dans VISCOSITÉ
Lémeri, à qui l'on doit d'avoir découvert la réaction du fer, du soufre et de l'eau, a prétendu que ce mélange jouait un grand rôle dans les volcans ; il l'a même nommé volcan artificiel, Traité de chim. t. I, p. 507, dans POUGENS dans VOLCAN
Il [le zinc] passe beaucoup mieux au laminoir qu'à la filière ; aussi existe-t-il des lames de zinc assez minces, et n'existe-t-il point de fil d'un diamètre très fin, Traité de chim. t. I, p. 268, dans POUGENS dans ZINC
Le zircon, pierre qui est formée, d'après les analyses de MM. Klaproth et Vauquelin, d'environ 65 de zircone, 33 de silice et 2 d'oxyde de fer, Traité de chim. t. II, p. 42, dans POUGENS dans ZIRCON
La zircone est sans usages ; elle fut découverte en 1789 par M. Klaproth, Traité de chim. t. II, p. 43, dans POUGENS dans ZIRCONE