TENON

Citations

Établir un milieu [intermédiaire] pour les personnes qui ne sont point tout à fait indigentes, entre le gratuit humiliant des maisons de charité, et les fortes dépenses que les maladies occasionnent chez les particuliers, Mém. sur les hôp. Préf. f° IV dans GRATUIT, ITE
Il s'agissait [dans les hôpitaux] de l'homme, et de l'homme malade : sa stature règle la longueur du lit, la largeur des salles ; son pas, moins étendu, moins libre que celui de l'homme sain, donne la hauteur des marches, Mém. sur les hôp. préface, p. IX dans HOMME
Nous avons à Paris un hôpital unique en son genre : cet hôpital est l'Hôtel-Dieu ; on y est reçu à toute heure, sans acception d'âge, de sexe, de pays, de religion ; les fiévreux, les blessés, les contagieux, les non-contagieux, les fous susceptibles de traitement, les femmes et les filles enceintes y sont admis ; il est donc l'hôpital de l'homme nécessiteux et malade, nous ne disons pas seulement de Paris et de la France, mais du reste de l'univers, Mém. sur les hôp. Préface, p. I dans HÔPITAL
Il s'agissait d'étudier les hôpitaux dans les hôpitaux mêmes, et d'y saisir ce qu'une longue expérience avait indiqué comme nuisible, ou marqué du sceau de l'utilité, ib. p. X dans HÔPITAL
Paris s'accroît, l'Hôtel-Dieu est son infirmerie naturelle, il n'est plus de proportion entre la ville, ses environs et leur infirmerie, Mém. sur les hôp. Préf. p. III dans HÔTEL
Nous citerons Desgodets, architecte des bâtiments du roi sous Louis XIV, le premier qui produisit un plan d'Hôtel-Dieu en rayons, ib. dans HÔTEL
L'air que l'homme respire est composé pour les deux tiers environ d'un fluide nommé mofette atmosphérique, dans lequel les animaux ne pourraient vivre, et pour un quart d'un air appelé air vital, Mém. sur les hôp. p. 187 dans MOFETTE
Les fiévreux, les blessés, les contagieux, les non-contagieux, les fous susceptibles de traitement, les femmes et les filles enceintes y sont admis [dans l'hôtel-Dieu], Mém. sur les hôp. Préface, p. I dans NON-CONTAGIEUX
Elle [une préparation] détruit l'épiderme par places, et produit au bout des doigts de petites crevasses, ce qu'en termes de chapellerie on appelle yeux de perdrix, Instit. Mém. scienc. 1806, 1er févr. p. 106 dans OEIL
Vers 1727, lorsque le nommé Dubois, compagnon chapelier, introduisit le secrétage à Paris, on dissolvait trois livres de mercure dans seize livres d'acide nitrique, Instit. Mém. scienc. 1806, 1er sem. p. 101 dans SECRÉTAGE
Les accidents qui paraissent dépendre du secrétage sont le tremblement des dents, des bras, souvent de tout le corps, ib. p. 107 dans SECRÉTAGE
Le secréteur, âgé de cinquante-cinq ans, était décharné et sujet à des tremblements, Instit. Mém. scienc. 1806, 1er sem. p. 104 dans SECRÉTEUR
Tous ces poils de nature feutrante, mais qui feutrent bien moins que d'autres, parce qu'en général ils sont ce qu'on appelle veules ou souples, Instit. Mém. science. 1806, 1er sem. p. 113 dans VEULE