ST-LAMBERT

Citations

L'émail des gazons frais, les ruisseaux argentés, Saisons, prin temps. dans ARGENTÉ, ÉE
J'associais mon coeur à tous les coeurs contents, Saisons, printemps. dans ASSOCIER
Et dans l'âge avancé Le présent s'embellit des vertus du passé, Saisons, Hiver dans AVANCÉ, ÉE
La nuit vers l'occident obscur Repliait lentement ses voiles ; D'un feu moins brillant les étoiles Éclairaient le céleste azur, le Matin. dans AZUR
Il les mène à sa table oublier leur querelle, Et Bacchus scelle entre eux une paix éternelle, Saisons, Hiver. dans BACCHUS
Quand vous bâillez à quelque trait D'un certain livre fort abstrait, Votre mie aussitôt vous gronde, à Mlle.... dans BÂILLER
Aux êtres animés tu donnas l'existence, Pour épancher sur eux ta vaste bienfaisance, Saisons, Hiver. dans BIENFAISANCE
Et le bleuet flottant qui sème ses saphirs, Saisons, Printemps. dans BLEUET
Avec les charmes de l'amour, Vous avez eu, jusqu'à ce jour, Plus de bonbons que de louanges, à Mlle .... dans BONBON
Je m'occupe, je pense, et j'ai pour volupté Ce charme que le ciel attache à la bonté, Saisons, Hiver. dans BONTÉ
.... Du prix de sa journée Il [le pauvre] meubla sa cabane et vêtit ses enfants, Saisons, Hiver. dans CABANE
Je me sens ranimé par de douces chaleurs ; J'y foule les gazons, j'y marche sur les fleurs, Saisons, hiver. dans CHALEUR
À peine la musette et l'humble chalumeau Ont rassemblé le soir les galants du hameau, Saisons, hiver. dans CHALUMEAU
Les agréables soins d'un seigneur de château, Les plaisirs d'une vie occupée et tranquille, Saisons, hiver. dans CHÂTEAU
Mes regrets m'étaient chers ; mais mon âme affaiblie Tombant dans les langueurs de la mélancolie...., Saisons, hiver. dans CHER, CHÈRE
Les fastes de l'histoire Me montrent des États l'un par l'autre abattus, Le choc des nations et trop peu de vertus, Saisons, hiver. dans CHOC
Sur le clavier quand votre main brillante Joue avec art une pièce savante, Épître. dans CLAVIER
D'un canton qui l'adore il est souvent l'arbitre, Le bon sens est son code, et l'équité son titre, Saisons, hiver. dans CODE
Et déjà le chagrin pesait moins sur mon coeur, Saisons, hiver. dans COEUR
Pour juge il a son coeur, pour amis ses égaux, Saisons, automne. dans COEUR
Il peut trouver du moins, dans le cours de sa vie, Un coeur sans injustice, un ami sans envie, Saisons, automne. dans COEUR
Ô que l'âme jouit dans la convalescence ! Je ne pouvais rien voir avec indifférence, Saisons, I dans CONVALESCENCE
Les cris de la corneille ont annoncé l'orage ; Le bélier effrayé veut rentrer au hameau, Saisons, II dans CORNEILLE
Leurs cris, la cornemuse et le chant des bergères Vont apprendre leur joie aux échos solitaires, Saisons, II dans CORNEMUSE
Les beaux chemins sont un bien et un très grand bien ; mais la corvée est un mal et un très grand mal, Saisons, II, note 2e. dans CORVÉE
On courbe l'homme, et il reste plié ; il prend cette attitude pour celle que lui donne la nature, il s'endort dans sa misère, Saisons, IV, note 4 dans COURBER
Jusqu'aux fonds azurés où la voûte des airs S'unit, en se courbant, au vaste sein des mers, Saisons, II dans COURBER
On vit la courtoisie habiter les châteaux, Saisons, IV dans COURTOISIE
Sages cultivateurs, dans vos humbles asiles Vos hivers sont remplis, vos loisirs sont utiles, Saisons, hiver. dans CULTIVATEUR, TRICE
Les celliers sont ouverts, la cuve est réparée, Saisons, III dans CUVE
Le tonnerre et les vents déchirent les nuages, Saisons, été. dans DÉCHIRER
De leur toit délabré j'écartai la misère, Saisons, hiver. dans DÉLABRÉ, ÉE
Le jour, sur leur tombeau, j'allais verser des pleurs, Et je veillais la nuit pour sentir mes douleurs, Saisons, hiver. dans DOULEUR
Votre esprit est vif et curieux, C'est le bon esprit à votre âge, à Mlle ***. dans ESPRIT
De tout ce que j'aimais cette éternelle absence [la mort] Abattit mon courage, accabla ma constance, Saisons, Hiver. dans ÉTERNEL, ELLE
De l'antique féerie on raconte une histoire, Saisons, Hiver. dans FÉERIE
Je t'ai perdu ; près de ta cendre Je viens jouir de ma douleur, Épitaphe d'Helvétius dans JOUIR
Le ministre éclairé qui, en changeant la forme de notre militaire, a diminué le nombre des officiers, Saisons, Discours préliminaire dans MILITAIRE
Tout se meut, s'organise et sent son existence ; La matière est vivante...., Saisons, Été. dans ORGANISER
Cet excellent vieillard que vous voyez sur cette pierre se pénétrant des premiers rayons du soleil et cherchant à se ranimer par les douces influences de l'aurore et du printemps, Sara Th.... dans POUGENS dans PÉNÉTRER
Leurs souris dédaigneux, leurs coups d'oeil protecteurs, Sais. II dans PROTECTEUR, TRICE
Louis calme la terre ; il me rend à moi-même ; Je ne vends plus mon temps aux querelles des rois, Élégie. dans QUERELLE
Près de là le ruisseau roule, tombe en cascades, Et fuit sous des lilas recourbés en arcades, Saisons, I dans RECOURBÉ, ÉE
Il embellit l'aurore et le soir de la vie, Sais. I dans SOIR
La peur, l'airain sonnant, dans nos temples sacrés [pendant un orage] Font entrer à grands flots les peuples égarés, Saisons, Été. dans SONNANT, ANTE
Le bonheur de la vie est dans l'emploi du temps, Saisons, hiver. dans TEMPS
D'un ciel tumultueux la sombre majesté, Sais. IV dans TUMULTUEUX, EUSE