Paul SCARRON (1610 - 1660)

Citations

C'est une qualité dans les individus que l'abnégation de soi-même, Allem. I, 2 dans ABNÉGATION
Ce que l'on a le plus de peine à supporter dans l'infortune, c'est l'absorbation, la fixation sur une seule idée, Influence des pass. I, 6 dans ABSORBATION
Tous ces hommes qui m'ont sacrifié, qui ont disposé de moi comme d'un accessoire dans leur vie, Delph. V, 6 dans ACCESSOIRE
Les êtres distingués voudraient adapter le sort commun à leurs désirs, Delph. 5e part. Fragm. 4 dans ADAPTER
On l'exhorta à avoir courage, Rom. com. II, 12 dans À
À demi-lieue de là, L'Étoile commença de se plaindre, Rom. com. II, 12 dans À
Jurant à faire abîmer la ville de Valence, Rom. com. II, 14 dans ABÎMER
Le ceste est encore taché Du sang et du cerveau séché, Quand Hercule, après mainte touche, Lui fit un abreuvoir à mouche De son ceste..., Virg. trav. V dans ABREUVOIR
Il craignait d'avoir un rival qui, tout éloigné qu'il eût été, eût pu l'empêcher d'être heureux, même dans un pays où il était absolu, Rom. II, 14 dans ABSOLU, UE
Pour dernier accablement, son adversaire lui donna un coup de pied, Rom. com. 10 dans ACCABLEMENT
Mon père était des premiers et des plus accommodés de son village, Rom. Com. I, 13 dans ACCOMMODÉ, ÉE
Par accouplage clandestin, Virg. VII dans ACCOUPLAGE
Vous savez mieux que personne au monde si je m'en fais accroire dans ce que je viens de vous dire, Rom. com. 2e part. 14 dans ACCROIRE
Ne voyant point revenir une servante qui lui était allée querir une sage-femme affidée, elle s'était sauvée heureusement, Rom. com. ch. 13 dans AFFIDÉ, ÉE
Avec Destin seul, il était doux comme un agneau, Rom. com. ch. v. dans AGNEAU
Ou [au] mantiau n'ot pas penne vaire, Mès moult viés et de poure afaire, D'agniaus noirs, velus et pesans, 215 dans AGNEAU
Et de fil en aiguille il lui demanda depuis quand ils avaient Destin dans leur troupe, Rom. com. ch. 5 dans AIGUILLE
Tiens, fat, voilà l'allée et le venir, Rom. com. dans ALLÉE
Elle s'y en alla la première [dans une chapelle], et don Carlos la suivit, I, 52 dans ALLER
Elle [une comédie] s'en allait être conduite à bonne fin quand le diable s'en mêla, I, 5 dans ALLER
Mon maître, Dieu me sauve, ne fut jamais qu'un traître, il s'en est en allé, Jodelet maître valet, V, 1 dans ALLER
L'abondance étant universelle, et le blé étant amendé, I, 62 dans AMENDER
Et l'on m'a assuré qu'elle portait d'ordinaire sur elle, bon an mal an, trente quintaux de chair, Rom. com. ch. VIII, 2e part. dans AN
En public elle me persécutait apparemment avec plus d'animosité que les autres, Rom. com. II, 14 dans APPAREMMENT
Il n'y avait pas d'apparence d'abandonner mon ami dans un si grand accablement d'affaires, I, 104 dans APPARENCE
C'est un beau marmouset, c'est un bel as de pique, Jodelet duelliste, II, 4 dans AS
Prenez bien garde à ce soldat, ou plutôt ce grand as de pique, la Foire de Saint-Germain, V, 121 dans AS
Soyez un peu plus doux, ô beaux yeux assassins, ou bien nargue de vous, Poés. dans RICHELET dans ASSASSIN, INE
Ils se séparèrent, avec promesse de part et d'autre de se trouver tous les jours à l'assignation, Rom. com. ch. 9 dans ASSIGNATION
Mlle de l'Étoile leur apprit aussi les assistances qu'elle avait reçues d'une dame de Tours, Rom. com. ch. 12 dans ASSISTANCE
Elle feint de parler, c'est moi qui n'entends goutte ; Le cousin de César est assourdi sans doute, Dom Japhet, III, 4 dans ASSOURDI, IE
Verville n'était guère plus assuré ; la suivante ne disait mot, Rom. com. 1re p., 13 dans ASSURÉ, ÉE
Après donc s'être bien attendri le coeur l'un à l'autre, l'Étoile fit savoir à Destin tous les bons offices qu'elle avoit rendus à la Caverne, Rom. com. II, 13 dans ATTENDRIR
Courir à brides avalées, Virg. trav. I, 48 dans AVALÉ, ÉE
Si le lecteur est scandalisé de toutes les badineries qu'il a vues dans ce livre, il fera fort bien de n'en lire pas davantage, Rom. com. ch. 12 dans BADINERIE
On courait souvent la bague devant leurs fenêtres, Rom. com. II, ch. 9 dans BAGUE
Nous prîmes une cabane, et baissâmes jusqu'à Orléans, Roman com. cité dans JAL dans BAISSER
Bandant bien tous les ressorts de son esprit pour voir clair en cette aventure, Rom. com. IIe part. ch. 15 dans BANDER
Le diaphragme dont l'usage est d'allonger la concavité de la poitrine en se bandant...., ib. II, 2 dans BANDER
Je me joignis à des bandouliers prisonniers comme moi, Rom. com. II, 4 dans BANDOLIER ou BANDOULIER
Il y poussa son cheval qui sera si l'on veut un barbe, Rom. com. 2e p. ch. 14 dans BARBE
Sa charge de prévôt est un dangereux bâton dans la main d'un méchant homme, Rom. com. IIe p. ch. 15 dans BÂTON
Le héros de son roman est très bâtonnable, Poés. dans RICHELET dans BÂTONNABLE
La Garouffière, qui prétendait fort au bel esprit, se fit apporter un portefeuille, Rom. com. II, ch. 13 dans BEAU ou BEL, BELLE
Votre Majesté ne se ferait pas grand tort, si elle me faisait un peu de bien, Don Japhet, Épître au roi. dans BIEN
Sa bigotelle et sa pincette [objets de toilette d'Énée], Virg. IV dans BIGOTELLE ou BIGOTÈRE
Tous ces beaux talents l'avaient rendu sans contredit le blanc (si je l'ose ainsi dire) de tous les désirs amoureux des servantes, Rom. com. II, 19 dans BLANC
Oh ! que la complaisance que j'ai eue pour ses folies me coûte bon !, Rom. com. I, 13 dans BON
....Ma compagne de couche Fut, comme son papa, fort sujette à sa bouche, Don Japhet, I, 2 dans BOUCHE
Il avait des brodequins à l'antique que les boues avaient gâtés, Rom. com. ch. 1 dans BOUE
Il se serait donné corps et âme à celle que la Rancune lui aurait nommée, tant le bouquin avait la conscience troublée, Rom. com. ch. X dans BOUQUIN
La Rappinière et les siens remarquèrent sur son visage de si grandes marques d'une conscience bourrelée que tout autre n'eût point balancé à l'arrêter, Rom. com. ch. 15 dans BOURRELÉ, ÉE
Enfin, rageant tout vif, il fit la somme en toutes sortes d'espèces, qu'il tira de différents boursons, Rom. Com. 2e part. ch. 17 dans BOURSON
En deux ou trois interrogations qu'ils firent au brancardier, Rom. com. chap. 7 dans BRANCARDIER
Le seul Ragotin n'avait plus envie de rire, et sa colère s'était tournée contre l'Olive, qui le porta tout brandi, comme on dit à Paris, sur le lit que faisait la servante, Rom. com. II, ch. 7 dans BRANDI, IE
Toutes les révérences et tous les pas qu'il fit en lui donnant la main furent autant de bronchades, Rom. com. I, 9 dans BRONCHADE
Le cheval reculait toujours, ronflant, soufflant, et bronchant comme un cheval effarouché qu'il était, Rom. com. II, ch. 13 dans BRONCHER
Et la brouée et les frimas, Virg. travesti, liv. I dans BROUÉE
Il eût oublié le coup de busc de l'une et l'âge de l'autre, Rom. com. ch. 11 dans BUSC
.... En compagnie On m'a vu buvotter par fois, dans le Diction. de DOCHEZ. dans BUVOTTER
Les femmes qui font la plus aimable partie du beau monde, et qui sont de la bonne cabale, Rom. com. ch. VIII, 2e part. dans CABALE
Nous prîmes une cabane et baissâmes [descendîmes] jusqu'à Orléans, Rom. com. p. 392, édit. de 1651, dans JAI dans CABANE
Un tas de faquins [portefaix] qui attendent sur le port ceux qui viennent par eau, pour porter leurs hardes, se jetèrent en foule dans la cabane, ib. p. 394 dans CABANE
Je ne sais quel gentilhomme qui ne vaut pas mieux que lui, et qui n'est pas maître en sa maison, étant cadet des cadets, Rom. com. 2e part. ch. 12 dans CADET, CADETTE
Il se servit de tout son esprit et de toute sa cajolerie pour exagérer l'agréable caprice de sa maîtresse, Rom. com. ch. 9 dans CAJOLERIE
Elle n'eut pas la force de chasser tous ces cajoleurs, Rom. com. chap. 8 dans CAJOLEUR, EUSE
Un matin, ma servante à cale Fit entrer dans ma chambre sale Votre laquais vert, jaune ou gris, Rondeau redoublé, à Mme Radigue dans CALE
Cela s'entend prix pour prix et sans faire comparaison de deux comédiens de campagne à deux Romains de ce calibre-là, Rom. com. ch. 16 dans CALIBRE
Il fut complimenté d'abord Par le Sommeil et par la Mort ; Pour lui faire honneur, la camarde, Contre son humeur, fut gaillarde, Énéide, VI dans CAMARD, ARDE
Guide de mon esprit follet, Qui surtout chéris le burlesque, Souffle-moi par un camouflet Un style qui soit bien grotesque, la Foire St-Germain, 25 dans CAMOUFLET
Grand nez digne d'un camouflet, Mâchoire à recevoir soufflet, dans RICHELET dans CAMOUFLET
Cela s'entend prix pour prix et sans faire comparaison de deux comédiens de campagne à deux Romains de ce calibre-là, Rom. com. ch. 16 dans CAMPAGNE
La nef du fort Ilionée.... Celle du fidèle Achatès.... Faisoient en mer cent pirouettes ; Qui pis est, la cane souvent, Virg. trav. I dans CANE
Elles firent partie d'aller à la chasse en habit de campagne avec des capelines, Précaution inutile, dans RICHELET dans CAPELINE
Le côté gauche n'était paré que d'un chapeau dans un étui de carte, Rom. com. ch. 14 dans CARTE
Il cria, faisant la cascade : Ami Phorbas, cher camarade...., Virgile travesti, liv. V dans CASCADE
Son pourpoint était une casaque de grisette, ceinte avec une courroie, Rom. com. ch. I dans CEINT, CEINTE
Il vit arriver le petit Ragotin, botté jusqu'à la ceinture, Rom. com. 2e part. ch. VII dans CEINTURE
Ils ne vont pas à la ceinture De ceux dont je fais le portrait, dans RICHELET dans CEINTURE
Et c'est cela qui me tient en cervelle, Jodelet, I, 5 dans CERVELLE
Allez, il ne m'en chaut, D. Japhet, III, 20 dans CHALOIR
Ces trois dieux sur lui chamaillèrent, Gigantom. ch. V dans CHAMAILLER
Il y a fort peu de temps qu'il est dans la comédie : on ne devient pas comédien comme un champignon, Rom. com. V dans CHAMPIGNON
Mlle de l'Étoile fit encore mieux la malade à la chandelle, qu'elle ne l'avait fait dans l'obscurité, Rom. com. II, 12 dans CHANDELLE
Que d'autres cestes l'on me donne, Ou je veux que l'on me chaponne, Virg. trav. liv. V dans CHAPONNER
Et qu'il fera bien, s'il me croit, Désormais de charrier droit, Gigantom. chant I dans CHARRIER
Hé, monsieur le difficile, ne sais-tu pas bien que la nuit tous les chats sont gris ?, Rom. Com. I, 13 dans CHAT, CHATTE
Et passait des jours entiers à faire des châteaux de cartes, Virg. trav. liv. VI dans CHÂTEAU
Il s'était adressé pour cela à un petit châtré, organiste d'une église, Rom. com. ch. X dans CHÂTRÉ, ÉE
Mais il faut à la chaude Le gripper aux cheveux, Jodelet, II, 6 dans CHAUD, CHAUDE
Nous avons été contraints de nous sauver un pied chaussé et l'autre nu, en l'équipage que vous nous voyez, Roman com. ch. II dans CHAUSSÉ, ÉE
Était à lui par hyménée Conjointe à chaux et à ciment, Virg. travesti, dans LEROUX, Dict. comique. dans CHAUX
Ha ! seigneur don Juan, l'on vous a bien cherché. - L'on devait me trouver, je n'étais pas caché ; Et qui sont ces chercheurs ?, Jodelet, IV, 3 dans CHERCHEUR, EUSE
Ayant choqué celui qu'ils virent les armes à la main contre lui, ils l'avaient porté à terre, Rom. com. II, 14 dans CHOQUER
Qu'il en fasse des choux, des raves, Disaient quelques-uns des plus braves, Virg. travesti, ch. V dans CHOU
Après que la reine eut dit chut, Chacun prit un siége et se tut, Virg. travesti, II dans CHUT
Pour parler plus humainement et plus intelligiblement, il était entre cinq et six [heures] quand une charrette entra dans les halles du Mans, Rom. com. ch. I dans CINQ
À moi, rustaut, à moi, que je vous civilise, Jodelet, I, 2 dans CIVILISER
Mais le seigneur plein de furie Fit cesser la clabauderie, Virg. trav. liv. VI dans CLABAUDERIE
Des divertissements leur rendaient supportable la sévère clôture à quoi les obligeait leur sexe, Rom. com. II, ch. 19 dans CLÔTURE
On lui a fait une cohue dont il a été fort touché, dans RICHELET dans COHUE
Vieux palais ruinés, chef-d'oeuvre des Romains, Et les derniers efforts de leur architecture ; Colisée où souvent ces peuples inhumains De s'entr'assassiner se donnaient tablature, Sonnet. dans COLISÉE
De ces auteurs au grand collier Qui pensent aller à la gloire Et ne vont que chez l'épicier, dans RICHELET dans COLLIER
Quand un chacun fut embarqué, AEeas s'étant colloqué, Virg. travesti, dans LE ROUX, Dict. comique dans COLLOQUER
Il n'avait point de répugnance à suivre l'avis que lui donnait le père de sa femme, sachant mieux qu'elle que la vie comique n'est pas si heureuse qu'elle le paraît, Rom. com. II, ch. 3 dans COMIQUE
À demi-lieue de là, L'étoile commença de se plaindre, Rom. com. II, 12 dans COMMENCER
Il n'y avait rien que de très commun en lui, Rom. com. ch. 13 dans COMMUN, UNE
Tu m'as tout compissé, pisseuse abominable, D. Japhet, IV, 12 dans COMPISSER
La Rancune eut assez de crédit pour nous faire comprendre dans son passe-port, en qualité de comédiens, Rom. com. I, 18 dans COMPRENDRE
On lui confronta les voisins et les domestiques de la maison, Rom. com. II, 14 dans CONFRONTER
L'un et l'autre avaient la conscience assez large, Rom. com. ch. 13 dans CONSCIENCE
Dom Carlos eût pu recevoir quelque consolation de ces belles promesses, si le malheur de son amour lui eût permis d'être consolable, Rom. com. 2e part. ch. 14 dans CONSOLABLE
Aussitôt me fit une mine Qui représente le portrait D'un constipé sur un retrait, Poésies div. Oeuvres, t. VII, p. 151, dans POUGENS dans CONSTIPÉ, ÉE
Je suis de mon amour pressé cruellement, Mon esprit s'en altère et mon corps s'en constipe, D. Japhet, III, 4 dans CONSTIPER
Par quelque grande occision Venger la constupration, Virg. trav. ch. II dans CONSTUPRATION
Qui passait au Mans pour faire une consulte de médecins sur la maladie, Rom. com. ch. 7 dans CONSULTE
J'entends de ces esprits que Montaigne déteste, Misanthropes, chagrins, lâches, présomptueux, Contestants, aheurtés, fourbes, malicieux, Poésies, Ép. chagrine à Mlle de Scudery. dans CONTESTANT, ANTE
Je ne dis pas qu'un contesteur n'ennuie ; Mais il est bon quelquefois que l'on nie, Poésies div. Oeuvres, t. VII, p. 169, dans POUGENS dans CONTESTEUR
Le livre ayant déjà convolé en troisième main, il passa de la même façon en cinq ou six mains différentes, Rom. com. ch. 10 dans CONVOLER
Ce maître-faiseur de coupeaux En tranche bientôt les poteaux Tout ainsi qu'il eût fait des raves, Virg. trav. II dans COPEAU
Je sais que l'honneur vous est cher, Que vous avez l'âme insensible, Que vous êtes moins accessible Que n'est le coq d'un haut clocher, Stances pour un gentilhomme qui était à Bourbon dans COQ
Mets - lui le coquettisme en tête, Virg. trav. I dans COQUETTISME
On vit le comédien Destin couché sur un matelas, un corbillon sur la tête, qui lui servait de couronne, Rom. com. ch. 2 dans CORBILLON
Pendant qu'au péril de cent mille cornades je combats des taureaux...., Dom Japhet d'Arm. I, 6 dans CORNADE
Ménélaüs, le franc cornard, Virg. trav. II dans CORNARD
Tous vos beaux arguments cornus Pour me persuader de vivre Et pour m'obliger à vous suivre, N'étaient donc que pour m'attraper, Virg. trav. II dans CORNU, UE
Le bon seigneur fut cortégé De maints monstres à face fière, Virg. trav. V dans CORTÉGER
Chaque gentilhomme se cotisa pour les comédiens selon sa libéralité, Rom. com. 2e part. ch. 3 dans COTISER
La villageoise est belle et jeune, je l'avoue ; Don Alphonse, en passant, peut la coucher en joue, Dom Japhet, I, 1 dans COUCHER
De ce beau mignon de couchette, Virg. trav. II dans COUCHETTE
Soit que le lit où il coucha ne fût pas bon, ou que Doguin ne fût pas bon coucheur, il ne put dormir de toute la nuit, Roman com., ch. 5 dans COUCHEUR. EUSE
Celui [feu] qui brûla notre Troie, à comparer à celui-ci, N'était qu'un feu coussi-coussi, Virg. trav. V dans COUCI-COUCI
Dois-je trouver mauvais qu'un méchant pourpoint noir, Qui m'a duré deux ans, soit percé par le coude ?, dans RICHELET dans COUDE
.... Me coulant en main quelques pistoles, Jodelet, II, 1 dans COULER
Je veux ici l'attendre et le rouer de coups, D. Japhet, IV, 2 dans COUP
Les absents sont assassinés à coups de langue, Rom. com. ch. 3 dans COUP
Ayant manqué mon coup, je ne fis point de vains efforts contre un si grand nombre d'ennemis, Rom. com. 2e part. ch. 14 dans COUP
Il me ferait couper ma jupe ; Ma foi, je ne suis pas si dupe, Virg. travesti, dans LEROUX, Dict. comique. dans COUPER
Le bal se donnait tous les soirs, où de très méchants danseurs dansèrent de très mauvaises courantes, Rom. com. 2e part. ch. 17 dans COURANTE
De parler elle s'effraya ; Dont il eut bien fort la courante, Virg. trav. dans LEROUX, Dict. com. dans COURANTE
Et des courcaillets pour les cailles, Virg. trav. IV dans COURCAILLET
Il regarda d'un oeil courroucé sa pauvre bru, ce qui rabattit un peu de sa joie, Roman com. II, 8 dans COURROUCÉ, ÉE
Qui n'aimaient pas la coustillade, Virg. trav. II dans COUSTILLADE
J'en suis, et j'y jouerai, comme il faut, des couteaux, D. Japhet, III, 4 dans COUTEAU
Jupiter fit à Typhon leur grand chef D'une montagne un couvre-chef, Gigantomachie. dans COUVRE-CHEF
Aussitôt que la bouche il ouvre, Pour en manger son chien de sou [de fruits qui pendent au-dessus de sa tête], Crac, ils s'en vont je ne sais où, Virg. trav. VI dans CRAC
Un crac semblable à des hélas Accompagna sa culbute, ib. II dans CRAC
Alors Neptune ayant toussé, Et plusieurs crachats repoussé, Qui voulaient sortir tous ensemble, Typh. II dans CRACHAT
Quoi toujours renifler ! Moucher, tousser, cracher, et toujours me parler !, Don Japhet, III, 15 dans CRACHER
Cracha du grec et du latin, Virg. trav. VI dans CRACHER
Vous seriez sotte en cramoisi, Si vous nous la donniez ainsi, Virg. trav. I dans CRAMOISI
Voudriez-vous bien quitter Carthage ? Vous seriez folle en cramoisi, ib. IV dans CRAMOISI
Et quelques-uns trop en tâtèrent, C'est-à-dire qu'ils crapulèrent, Virg. trav. VII dans CRAPULER
Il lui alla mettre le coude dans le creux de l'estomac, Rom. com. ch. VI dans CREUX
Et je veux [dit une suivante à sa maîtresse], si jamais j'ai contre vous manqué, Crever comme un boudin que l'on n'a pas piqué, Jodelet, II, 1 dans CREVER
Fais mettre pied à terre à cette crieuse, Rom. com. 2e part. ch. 11 dans CRIEUR, EUSE
Sa galère aussitôt fit croc Et puis crac...., Virg. trav. V dans CROC
D'un croc-en-jambe par après, Je le renverserai sur l'herbe, Jodelet maître et valet, dans LEROUX, Dict. com. dans CROC-EN-JAMBE
AEeas, en tout fort habile, Voulut qu'on jouât à croix-pile, Virg. trav. V dans CROIX
S'appliqua mainte croquignole, Pocha ses yeux, mordit ses doigts, Virg. trav. IV dans CROQUIGNOLE
Des crottes dans toutes les rues, Sonnet sur Paris. dans CROTTE
Jusqu'à la cheville du pied Le rendait crottifié, Virg. trav. V dans CROTTIFIER
Le cheval fit une croupade qui remit Ragotin en selle, Rom. com. ch. 19 dans CROUPADE
Lorsqu'il l'espérait le moins, le cavalier croupier se laissa tomber à terre et se mit à rire, Rom. com. I, 2e part. dans CROUPIER
La croyance de n'être entendu de personne me faisait parler aussi haut que si j'eusse parlé à quelque confident, Rom. com. 2e part. ch. 14 dans CROYANCE
Bottés à cru les gros milours [milords], Armés d'épieux, en habits courts, Virg. trav. IV dans CRU, CRUE
Il prit les bottes qui étaient au pied du lit et les ayant chaussées à cru.... s'alla mettre auprès de l'Olive, Rom. com. 2e part. ch. 2 dans CRU, CRUE
C'est une vraie boute-tout-cuire, Qui ne fait que sauter et rire, Et ne va jamais qu'au galop, Virg. trav. II dans CUIRE
Revenez, mes fesses perdues, Revenez me donner un cul, Poésies diverses, Oeuvres, t. VII, p. 233, dans POUGENS dans CUL ou CU
Qui le fit aller choir sur le cul, aux pieds des comédiennes, après une rétrogradation fort précipitée, Rom. comique, ch. 10 dans CUL ou CU
Et qui me donneriez bientôt du pied au cul, Lorsque vous me verriez être sans quart d'écu, Hér. ridic. dans LEROUX, Dict. comique. dans CUL ou CU
Nous en avons eu dans le cul, Virg. trav. I dans CUL ou CU
Souvent le doux penser me flatte De n'être plus un cul-de-jatte, Et qu'un jour je pourrai marcher, Et où vous serez, vous chercher, Poésies div. Oeuvres, t. VII, p. 10, dans POUGENS dans CUL ou CU
Je suis un cul-de-jatte à qui membres tortus Font grand mal à toute heure, ib. p. 45 dans CUL ou CU
Moi qui suis dans un cul-de-jatte, Qui ne remue ni pied, ni patte, Testament. dans CUL ou CU
Hélas ! si contre quelque butte Il eût fait une culebute, Par cet heureux culebutis Nous eussions été garantis, Virg. trav. II dans CULBUTIS
Sitôt que leur vin fut cuvé, Et que le soleil fut levé, Virg. trav. dans LEROUX, Dict. comique. dans CUVER
Tirant son glaive damasquin, Virg. IV dans DAMASQUIN
Son coutelas damasquiné, D'une peau d'anguille engaîné, Avait de jaspe la poignée, Virg. trav. IV dans DAMASQUINÉ, ÉE
Que certain dameret qui veut me supplanter Se sentira du don que j'ai de bien frotter, Jodelet duelliste, dans LEROUX, Dict. comique. dans DAMERET
Il promit plus que Léandre ne voulut, et jura sur sa damnation éternelle de tenir tout ce qu'il promettait, Rom. com. 2e part. ch. 9 dans DAMNATION
Et peut-être que quelque darne De son corps il y laissera, Virg. trav. II dans DARNE
S'il eût voulu mourir plus tard, Il aurait vécu davantage, Virg. trav. III dans DAVANTAGE
Il exhorta le poëte de ne plus faire de vers la nuit...., Rom. com. I, ch. 12 dans DE
On se débarqua, on nous couvrit le visage d'un voile, Rom. com. II, 14 dans DÉBARQUER
Verville fut un grand quart d'heure à réveiller son valet breton, qui avait fait la débauche, Roman com. 1re part. ch. 15 dans DÉBAUCHE
On se débauche, et la jeunesse Ne songe plus à s'exercer, Et ne fait que son temps passer, Virg. trav. IV dans DÉBAUCHER
Ce beau seigneur, tantôt qu'on a dîné, A mangé comme un diable et s'est déboutonné, Jodelet, III, 2 dans DÉBOUTONNER
À son cri, Junon éveillée Vint à lui toute débraillée, Gigantomachie, ch. VIII dans DÉBRAILLÉ, ÉE
Grand débrouilleur d'un cas obscur, Et grand devineur du futur, Virg. trav. v. dans DÉBROUILLEUR
Les ennemis sont dans la ville, Qui font les diables déchaînés, Virg. trav. II dans DÉCHAÎNÉ, ÉE
Il se soumit à tout ce qu'on voulut ; les demoiselles firent la couverture et se retirèrent ; le nain le déchaussa ou débotta, et puis le déshabilla, Roman com. 1re part. ch. 9 dans DÉCHAUSSER
L'hôte parlait de leur faire payer le déchet de son avoine, Rom. com. ch. 17 dans DÉCHET
Les nymphes des lieux en hurlèrent, Et leurs têtes déchevelèrent, Virg. trav. IV dans DÉCHEVELER
Elle [la Thrace] fut autrefois régie Par Lycurgue, homme de renom, Qui savait décliner son nom, Virg. trav. III dans DÉCLINER
Maître Aeneas en choisit quatre Qui devaient essayer d'abattre Par un coup de trait décoché L'oiseau sur le mât attaché, Virg. trav. v. dans DÉCOCHÉ, ÉE
De cent sots compliments, sans y compter les vôtres, Contre moi décochés...., D. Japhet, III, 4 dans DÉCOCHÉ, ÉE
Que son oeil fendu grand et bleu Décoche de matras [sorte de dard] de feu !, Virg. trav. IV dans DÉCOCHER
Icare audacieux, téméraire Ixion, Je te juge et condamne à décollation, D. Japhet, III, 4 dans DÉCOLLATION
Le concert étant ainsi déconcerté, l'hôte fit ouvrir la porte, Rom. com. ch. 15 dans DÉCONCERTÉ, ÉE
Feliciane rougit à ces dernières paroles et Dorothée se déconcerta extrêmement, Rom. com. II, ch. 19 dans DÉCONCERTER
Un dieu du ciel vient de me dire Qu'on s'apprête à nous déconfire, Virg. trav. IV dans DÉCONFIRE
Comme Hercule le brutal fit, Qui, dites-vous, vous déconfit, ib. VI dans DÉCONFIRE
Quand il aperçut Palinure En très grande déconfiture, Virg. trav. VI dans DÉCONFITURE
Jamais votre Espagnol n'avait une personne de meilleure mine que cette Urgande la déconnue, Rom. com. 9 dans DÉCONNU, UE
Le roi Latin, pensif et morne, Comme à qui survient une corne, Demeura décontenancé, Virg. trav. VII dans DÉCONTENANCÉ, ÉE
Parmi ces valets il y en avait quelques-uns qui récitaient déjà sans se décontenancer, Rom. com. ch. 8 dans DÉCONTENANCER
Ayant passé la plus grande partie de la nuit à coudre et à découdre il se coucha dans le lit ou dormaient Ragotin et la Rancune, Rom. com. 2e part. ch. 9 dans DÉCOUDRE
Destin était au milieu de sept personnes en chemise, qui se décramponnèrent d'elles-mêmes aussitôt que la lumière parut, Rom. com. I, 12 dans DÉCRAMPONNER
Et quoiqu'il [un homme dans les champs Élysées] ait son corps laissé, Il n'est pourtant pas décrassé De cette crasse...., Virg. trav. VI dans DÉCRASSÉ, ÉE
Un pied accroché par son éperon à la selle, et l'autre pied et le reste du corps attendant le décrochement de ce pied accroché, Rom. com. I, 20 dans DÉCROCHEMENT
Ce n'est que maroquin perdu Que les livres que l'on dédie, dans RICHELET dans DÉDIER
Ils ont grand tort, ces méchants dédieurs de livres, d'aller faire peur jusque dans leurs chambres à ces nobles seigneurs, Épît. dédic. Oeuvres, t. I, p. 159, dans POUGENS dans DÉDIEUR
Ragotin se défit de ceux qui le tenaient, et s'alla jeter, regardant derrière lui d'un oeil égaré, dans une grosse touffe de rosiers, Rom. com. II, 7 dans DÉFAIRE
[Un serpent] Restauré du soleil nouveau, Et défait de sa vieille peau, Virg. trav. II dans DÉFAIT, AITE
Et, ma foi, je m'étais toujours bien défié Que ce jeune galant cajolait Isabelle, Jodelet ou le Maître valet, IV, 7 dans DÉFIER
Un grand déflorateur de filles, Un grand ruineur de familles, dans le Dict. de BESCHERELLE. (ch. IV). dans DÉFLORATEUR
[Il] Défonça trois tonnes de bierre, Et, pour leur faire chère entière, Fit égorger trois jeunes boeufs, Virg. trav. V dans DÉFONCER
.... Mais si, par aventure, Comme les hommes sont souvent impatients, Il voulait dégainer avant qu'être céans, Jodelet, IV, 7 dans DÉGAINER
Avec un instrument croche Le déguerpirent de la roche, Virg. trav. VI dans DÉGUERPIR
Délabrés, s'il en est au monde, Transis de froid, mourants de faim, Virg. trav. IV dans DÉLABRÉ, ÉE
De s'en retourner à Mycènes Tout délabrés et tous pieds nus, ib. II dans DÉLABRÉ, ÉE
Cherchassiez-vous jusqu'à demain...., Virg. trav. VI dans DEMAIN
Les vaisseaux du port démarrèrent ; Les vents dans les voiles soufflèrent, Virg. trav. VII dans DÉMARRER
Le bon Jupin, sans dire gare, Très vergogneusement démarre, Gigantomachie, ch. III dans DÉMARRER
Puisque vous me tenez pour chef, Démarrons d'ici derechef, Virg. trav. IV dans DÉMARRER
C'est moi, qu'en voulez-vous dire ? - Que vous êtes un sot, repartit l'autre en lui déchargeant un démesuré coup de sa raquette sur les oreilles, Rom. com. I, 3 dans DÉMESURÉ, ÉE
Dom Fernand se démit une cuisse et se trouva si mal de sa chute qu'il ne put passer outre, Rom. com. I, 22 dans DÉMETTRE
J'aurai peine à fléchir son esprit absolu, Qui ne démord jamais de ce qu'il a voulu, D. Japhet, V, 4 dans DÉMORDRE
C'est la parfaite Deiopée, Un vrai visage de poupée ; Au reste, on ne peut le nier, Elle est nette comme un denier, Virg. trav. I dans DENIER
Le propriétaire du lieu, Ayant eu le denier à Dieu, Crut la [Didon] tromper et ne lui vendre Qu'autant de lieu que peut comprendre La peau d'un boeuf, tant grand fût-il, Virg. trav. I dans DENIER
Enfin il dénoua sa langue, Et fit cette belle harangue, Virg. trav. VI dans DÉNOUER
Vous en qui la sagesse abonde, Vous enfin savant jusqu'aux dents, Virg. trav. III dans DENT
Je le déchirerais, le traître, à belles dents, Jodelet, II, 7 dans DENT
Tellement qu'il faisait le maître Parmi les autres prétendants, Qui n'osaient lui montrer les dents, Virg. trav. liv. VII dans DENT
Deux panteufles dépareillées, Dont l'une fut au grand Hector, Virg. trav. V dans DÉPAREILLÉ, ÉE
Ils ne déparlent pas, si j'ose ainsi parler, jusqu'à ce qu'ils aient épuisé la matière, Rom. com. II, ch. 17 dans DÉPARLER
Il aurait bien été sans déparler un mois que j'aurais peu parlé, Épître chagrine à M. Delbene. dans DÉPARLER
Elle faisait donc son possible, Que ces pauvres dépaysés, Pour la plupart dévalisés...., Virg. trav. I dans DÉPAYSÉ, ÉE
C'est que cet enragé sait déjà la façon Dont il faut dépêcher ceux de notre lignage, Jodelet, IV, 5 dans DÉPÊCHER
Aux dépens de Japhet je veux me divertir, D. Japhet, III, 4 dans DÉPENS
Des cheveux assez, pour ne point porter perruque ; j'en ai beaucoup de blancs, en dépit du proverbe, Portrait de Scarron fait par lui-même dans DÉPIT
Si Ragotin n'eût pu.... se dépoter le pied.... sa colère eût pour le moins duré le reste du jour, Rom. com. II, 8 dans DÉPOTER
On déprit de part et d'autre les crampons de fer, Rom. com. II, 19 dans DÉPRENDRE
Je me dérobai de mes camarades qui ne s'y attendaient pas, Rom. com. II, ch. 14 dans DÉROBER
Après ce joli compliment, Qu'elle fit un peu brusquement, Elle lui tourna le derrière D'une dédaigneuse manière, Virgile trav. IV dans DERRIÈRE
Des lois du sort la dame fière Se torche souvent le derrière, Virg. trav. liv. VI dans DERRIÈRE
Japhet : qu'on se désaccoutume, D. Japhet, III, 4 dans DÉSACCOUTUMER
Puis sa tête il désaffubla, Virg. trav. I dans DÉSAFFUBLER
Les meubles furent aussi remis en place, non pas du tout si entiers que lorsqu'on les désarrangea, Rom. com. I, 3 dans DÉSARRANGER
Tout le monde fut satisfait, à la réserve du désastreux Ragotin, Rom. com. II, 17 dans DÉSASTREUX, EUSE
Venez donc descendre chez nous, Virg. trav. VIII dans DESCENDRE
Qui s'enfuyait bien étonné De se voir desembâtonné Devant le fier fils de Pélée, Virg. trav. I dans DÉSEMBÂTONNÉ, ÉE
Elle peut, tombant sur la tête, Montrer quelqu'endroit déshonnête, Virg. trav. IV dans DÉSHONNÊTE
Les désolateurs de provinces, Virg. trav. VI dans DÉSOLATEUR
Il me fit ensuite cent mauvaises railleries, et me mit dans un tel désordre que Verville en eut pitié, Roman com. I, 13 dans DÉSORDRE
Maître Aeneas un coup desserre D'épée ou bien de cimeterre, Virg. trav. VI dans DESSERRER
Il y avait dans notre jardin une salle basse, peinte et fort enjolivée, où l'on mangeait en été et qui était détachée du reste de la maison, Rom. com. I, 15 dans DÉTACHÉ, ÉE
Il n'est plus temps de rimailler ; On m'a dit qu'il faut détaler, Testament, p. 133, dans POUGENS dans DÉTALER
L'un détapisse, l'autre emballe, Baron, Oeuvres, t. I, p. 310, dans POUGENS dans DÉTAPISSER
Jupin et son fils déguisés En deux marchands dévalisés, Gigantom. V dans DÉVALISÉ, ÉE
.... La mauvaise intention la faisant rougir ; car elles rougissent aussi, les dévergondées, Roman com. II, 10 dans DÉVERGONDÉ, ÉE
Enfin, la Rancune l'ayant tourné dans sa chaise devers le feu dont l'on avait chauffé les draps, il ouvrit les yeux, Rom. com. I, ch. 11 dans DEVERS
Sans répandre leur sang comme Pyrame et Thisbé, ils ne leur en durent guère en tendresse impétueuse, Rom. com. II, ch. 19 dans DEVOIR
Destin soupa fort sobrement, et Mlle de la Rappinière, tant qu'elle en fut dévoyée, Rom. com. I, 4 dans DÉVOYÉ, ÉE
Si je faisais des vers aussi bons.... je ne serais pas réduit à tirer le diable par la queue, Rom. com. ch. 11 dans DIABLE
Les nefs sur les eaux favorables Vont comme tous les mille diables, Virg. trav. VIII dans DIABLE
Ainsi parlait la reine Aimée, Qui fut diablement enflammée, Virg. trav. VII dans DIABLEMENT
J'acquis de toute diablerie La pratique et la théorie, Virg. trav. VI dans DIABLERIE
La vierge, tandis qu'il priait, Diablement se diablifiait, Virg. trav. liv. VI dans DIABLIFIER (SE)
Alecton ne l'aborda pas Avec ses infernaux appas, Et sous la forme diablotine, Mais sous celle d'une béguine, Virg. trav. VII dans DIABLOTIN
Je faisais pour lui toutes les diligences qu'il eût dû faire pour moi, Rom. com. II, 14 dans DILIGENCE
Et parfois était dindonnière De la paternelle maison, Oeuvres, t. I, p. 307, dans POUGENS dans DINDONNIER, IÈRE
La plupart grands diseurs de rien, Au grand malheur des gens de bien, Virg. trav. VI dans DISEUR, EUSE
Il n'est point de ciment que le temps ne dissoude (il faut dissolve), Sonnet. dans DISSOUDRE
Et je ne voudrais pas jurer que quelques-uns de ces maudits chiens.... ne pissassent contre les orgues renversées, ces animaux étant fort diurétiques de leur nature, Rom. com. ch. 15 dans DIURÉTIQUE
En leur rivage discourtois [ils] En ont depuis mordu leurs doigts, Virg. Trav. VI dans DOIGT
Je lui donnai de mes cinq doigts Au beau milieu de son minois, Virg. Trav. II dans DOIGT
Cependant la reine Didon Perdait sa face de dondon, Virg. trav. dans LEROUX, Dict. comique. dans DONDON
S'il eût été de l'humeur de Don Quichotte, il eût trouvé là de quoi s'en donner jusqu'aux gardes, et il se fût cru pour le moins Esplandian ou Amadis, Rom. com. I, 9 dans DONNER
Enfin le souper vint bon ou mauvais ; la Rapinière but tant qu'il s'enivra, et la Rancune s'en donna aussi jusqu'aux gardes, ib. I, 4 dans DONNER
Mais on sait au moins, ce dit-on, Que Pallas donna du bâton à l'écrivain de cette histoire, Virg. trav. VIII dans DONNER
Lors à bon chat bon rat, et la pauvre donzelle Était pour en avoir profondément dans l'aile, Jodelet, I, 1 dans DONZELLE
Ces insatiables donzelles [les harpies] Faisaient la guerre à nos écuelles, Virg. trav. III dans DONZELLE
Trop dormir fait mal à la tête, Et trop dormir c'est vivre en bête, Virg. trav. VII dans DORMIR
Un peuple qui le pousse à bout, Et qui, dos et ventre et partout, Le batte et toute sa cohorte, Virg. trav. IV dans DOS
Ces gens-là, quoique doucereux, Sont quelquefois bien dangereux, Virg. trav. VI dans DOUCEREUX, EUSE
Elle s'était trouvée malade jusqu'à faire douter de sa vie, Rom. com. ch. XII dans DOUTER
Et pour le moindre mot douteux J'étranglerais un homme ou deux, Virg. trav. VII dans DOUTEUX, EUSE
Avec Destin seul il était doux comme un agneau, Rom. com. I, 5 dans DOUX, DOUCE
Il fut contraint de filer doux, Rom. com. II, 8 dans DOUX, DOUCE
Argus et ses cent luminaires, Non pas tous aux prunelles claires, Les uns mauvais, les autres bons, Et plusieurs ayant des dragons, Virg. trav. VII dans DRAGON
Toute la cour drille vers la Guienne, dans RICHELET dans DRILLER
La Baguenodière ne put d'abord que les pousser des coudes à droite et à gauche, ses mains étant embarrassées dans sa casaque, Roman com. II, 17 dans DROIT, DROITE
Le drôle a si bien fait par son humeur plaisante Qu'il possède aujourd'hui cinq mille écus de rente, Don Japhet, I, 1 dans DRÔLE
Haussant et baissant les mains dru et menu sur ses cuisses, Roman com. II, 7 dans DRU, DRUE
Bel enfant de quinze ans dru comme père et mère, dans RICHELET dans DRU, DRUE
Il était si propre, dit-on, Qu'il n'eût pas pour un ducaton Voulu rien manger sans fourchette, Virg. trav. I dans DUCATON
Duit au travail, duit à combattre, Virg. trav. dans LEROUX, Dict. comique. dans DUIT, DUITE
Que voulez-vous donc faire avec ces chantres-ci ? - J'en veux dulcifier mon amoureux souci, D. Japhet, IV, 3 dans DULCIFIER
Si l'envie que vous avez de me connaître vous dure encore, venez, Rom. com. 2e part. ch. 19 dans DURER
La chaise mal faite et durette, Virg. trav. VI dans DURET, ETTE
Je voulais tant soit peu m'ébaudir les esprits, Jodelet, IV, 4 dans ÉBAUDIR
Le malicieux comédien, qui était homme à s'éborgner pour faire perdre un oeil à un autre, tira le pauvre marchand par le bras, Rom. com. I, 6 dans ÉBORGNER
Ne manquez pas de le dire, Dit Mome s'ébouffant de rire, Typhon, chant II, dans LEROUX, Dict. com. dans ÉBOUFFER (S')
Ragotin.... poussant la porte de l'autre côté, la fit donner si rudement contre le visage de la pauvre dame qu'elle en eut le nez écaché, Rom. com. II, 10 dans ÉCACHÉ, ÉE
Enfin, finit la destinée Du redoutable Alcionée, De sa masse l'écarbouillant, Gigantom. ch. v, dans LEROUX, Dict. comique. dans ÉCARBOUILLER
Ses deux jambes écarquillant, Virg. trav. II dans ÉCARQUILLER
Il m'a donné son coeur en échange du mien, Don Japhet, IV, 1 dans ÉCHANGE
On l'éclairera de si près qu'il ne fera rien sans que nous le sachions, Rom. com. II, 12 dans ÉCLAIRER
On juge du bois par l'écorce Et du dedans par le dehors ; Considérez de près nos corps, Et jugez quels nous devons être, Virg. trav. liv. VII dans ÉCORCE
Aussitôt que l'on eut servi, Tout aussitôt nous fut ravi Par ces franches écornifleuses [les harpies], Virg. trav. liv. III dans ÉCORNIFLEUR, EUSE
Voici le reste de notre écu, dit l'hôtesse ; si nous n'avions pas d'autre pratique que celle-là, notre louage serait mal payé, Rom. com. ch. 6 dans ÉCU
Le pauvre marchand le félicitait le mieux qu'il pouvait de sa copieuse éjaculation d'urine, Rom. com. ch. 6 dans ÉJACULATION
Quand il est au cabaret, il est dans son élément, dans RICHELET dans ÉLÉMENT
Une personne qui aurait pu être vertueuse si elle eût été élevée à la vertu, Rom. com. I, 14 dans ÉLEVER
Puisque je me suis embarqué, il faut que j'achève, Dial. dans LE ROUX, Dict. comique dans EMBARQUER
.... Mes ménades Feront de telles algarades à ces monstres embâtonnés, Typh. chap. II, dans RICHELET dans EMBÂTONNÉ, ÉE
Pallas même y prit la cognée Pour faire de l'embesognée, Virg. travesti, dans LE ROUX, Dict. comique dans EMBESOGNÉ, ÉE
Sa tête était emboîtée dans son chapeau, Rom. com. I, 10 dans EMBOÎTÉ, ÉE
Sophie pouvoit à peine suffire à toutes les embrassades et à tous les compliments qu'on lui fit, Rom. com. II, 14 dans EMBRASSADE
... Oui, tu m'as friponné Mon coeur infriponnable, oeil émerillonné, D. Japhet, II, 1 dans ÉMERILLONNÉ, ÉE
Jamais homme n'a eu tant de vices ensemble et dans un degré plus éminent, Rom. com. II, 15 dans ÉMINENT, ENTE
Depuis que dans l'État on s'est emmarquisé, On trouve à chaque pas un marquis supposé, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans EMMARQUISER
Enfin on sortit de table pour le soulagement de tout le monde, excepté de moi qui empirais à vue d'oeil, Rom. com. I, 13 dans EMPIRER
Il avait un grand emplâtre sur le visage, Rom. com. ch. I dans EMPLÂTRE
C'est un dieu, je le connais à son encolure...., Gigant. ch. IV, dans LEROUX, Dict. com. dans ENCOLURE
Et par le moyen de Dédale [Il] Encorna la maison royale, Virg. trav. liv. VI dans ENCORNER
Il s'encourt tout transporté frapper à la porte de la chambre, Roman com. I, 6 dans ENCOURIR (S')
Pour maître Énéas, il rêvait, Ou, pour mieux parler, endêvait, Virg. travesti, liv. VIII dans ENDÊVER
Le poëte par bonheur n'ayant point enfanté de nouvelles stances, Rom. com. part. I, ch. 13 dans ENFANTER
Est-il temps d'enfiler des perles, Et d'aller à la chasse aux merles ?, Virg. trav. IV dans ENFILER
Tandis qu'Éneas enfila Le discours civil que voilà, Virg. travesti, IV dans ENFILER
Les efforts que le petit homme avait faits pour tirer son pied hors du pot l'avaient enflé, Roman com. part. II, ch. 8 dans ENFLER
Un engin pour casser des noix, Virg. v. dans ENGIN
Un engin à prendre les rats, Virg. v. dans ENGIN
Il ne mange pas, il dévore, Et le fait tant avidement, Qu'il s'engoue ordinairement, Virg. III dans ENGOUER
Votre Sainteté s'en ira, Toute réduite en sa pensée, S'engouffrer la tête baissée Dans quelque couvent réformé, Poés. div. Oeuvr. t. VII, p. 133, dans POUGENS dans ENGOUFFRER (S')
Et leurs chevaux enharnachés, De force rubans attachés, Virg. v. dans ENHARNACHÉ, ÉE
Enfin si cet amant que vous enjalousez, Jodelet duelliste, dans LE ROUX, Dict. comique dans ENJALOUSER
Et qui pourrait d'une enjambade La passer sans tomber dedans, Prendrait le ciel avec les dents, Virg. VI dans ENJAMBADE
A tant fait par ses enjambées Qu'avec les hardes dérobées, Auprès d'Énée il s'est rendu, Virg. I dans ENJAMBÉE
Ce jour-là on joua le Dom Japhet, ouvrage de théâtre aussi enjoué que celui qui l'a fait a sujet de l'être peu, Rom. com. II, 17 dans ENJOUÉ, ÉE
Mme Scarron dit qu'elle ne peut se résoudre à vous écrire, qu'elle n'ait vu quelque enjouement dans vos lettres, Lett. Oeuv. t. I, p. 211, dans POUGENS dans ENJOUEMENT
Un des archers courut au prochain village pour faire enlever le corps mort, et revint avec la nièce du curé et Julien, Rom. com. I, 14 dans ENLEVER
Enfin ce galant homme s'ennuya de les ennuyer : il les délivra de sa fâcheuse visite, Rom. com. I, 13 dans ENNUYER
Tel homme bien fait par nature, Prenait une horrible figure, Se sentant enquadrupéder, Virg. travesti, chap. VII dans ENQUADRUPÉDER
Et tout le peuple phrygien, Qui lors ne s'enquêtait de rien, Virg. V dans ENQUÊTER (S')
En même temps la renommée, Qui souvent est mal informée Et n'enrage pas pour mentir, Virg. III dans ENRAGER
Tantale enrage de manger ; De mets friands sa table on couvre, Virg. VI dans ENRAGER
Trois dans les écueils s'ensablèrent, Virg. I dans ENSABLER
Lorsque la rive basanée Fut d'elle [l'aurore] toute ensafranée, dans le Dict. de BESCHERELLE (ch. IV) dans ENSAFRANER
Ensuite de cela, il m'a avoué qu'il avait enlevé une comédienne dont il avait été toute sa vie amoureux, Rom. com. II, 12 dans ENSUITE
D'une peau d'ours non entamée Sa large échine était armée, Virg. travesti, ch. V dans ENTAMÉ, ÉE
Les sept personnes qui l'emplissaient [une voiture] à bonne mesure, s'y entassaient, Rom. com. II, 10 dans ENTASSER
Et s'il dit qu'il n'en fera rien, Qu'il aille.... vous m'entendez bien, Virg. IV dans ENTENDRE
Au reste, il fait l'entendu comme s'il était sorti de la côte de saint Louis, Rom. com. I, 5 dans ENTENDU, UE
Colisée où souvent ces peuples inhumains [les Romains] De s'entr' assassiner se donnaient tablature, dans ENTR'ASSASSINER (S')
Nous frappons sur eux et sur nous, Nous nous entr'assommons de coups, Virg. II dans ENTR'ASSOMMER (S')
L'un jurait, l'autre injuriait, tous s'entre-battaient, Rom. com. I, 3 dans ENTRE-BATTRE (S')
Laissons-les s'entre-caresser, comme deux personnes qui s'aiment beaucoup, Rom. com. II, 11 dans ENTRE-CARESSER (S')
Feront pions et chevaliers S'entre-choquer comme béliers, Virg. VI dans ENTRE-CHOQUER (S')
Et [les vents] l'un à l'autre acharnés S'entre-font sur mer et sur terre En soufflant une rude guerre, Virg. I dans ENTRE-FAIRE (S')
Tous deux, aussi brutaux l'un que l'autre, s'étaient entre-harpés et se battraient peut-être encore, Rom. com. II, 6 dans ENTRE-HARPER (S')
Vois-tu ces deux qui s'entre-lorgnent Et d'intention s'entr'éborgnent ?, Virg. VI dans ENTRE-LORGNER (S')
Tout leur camp était en désordre ; On n'y faisait que s'entre-mordre, Virg. II dans ENTRE-MORDRE (S')
À force de s'entre-pousser, On pensa le roi renverser, Virg. II dans ENTRE-POUSSER (S')
De son gros chef couvert de bois, S'exhale maint nuage épois Qui le cache et qui l'environne Et lui fait comme une couronne, Virg. IV dans ÉPAIS, AISSE
En même temps que l'encensoir Sur son visage sec et noir Était prêt, par grand malencombre, D'éparpiller charbon sans nombre, Virg. VIII dans ÉPARPILLER
Thésée, après cent coups de gaules, Le mit dehors par les épaules, Virg. VII dans ÉPAULE
Entellus prit l'un [des cestes], Darès l'autre, Disant tout bas sa patenôtre De voir l'autre tout épaulu, Ossu, membru, fessu, velu, Virg. v. dans ÉPAULU, UE
Ses jambes éperonnées s'étant embarrassées dans celles des autres, Rom. com. I, 10 dans ÉPERONNÉ, ÉE
Ragotin fit tout à fait bien les honneurs de sa maison et but comme une éponge, Rom. com. II, 15 dans ÉPONGE
Ce que la jeune mariée trouva si plaisant, que, s'épouffant de rire en commençant de boire, elle couvrit le visage de sa belle-mère, Rom. com. II, 8 dans ÉPOUFFER (S')
Aucun des curés ne voulut les épouser, Rom. com. III, 14 dans ÉPOUSER
Sans cela, vous n'auriez de nous Reçu la moitié tant de coups ; Je m'offrirais de les reprendre, Si tant de coups se pouvaient rendre, Sans qu'aucun de votre côté En demeurât épousseté, Virg. I dans ÉPOUSSETÉ, ÉE
Ses cheveux étaient de coton, Et gros comme poils d'époussette, Virg. VII dans ÉPOUSSETTE
Ce seigneur était grand chasseur et avait fait venir au Mans son équipage, Rom. com. II, 17 dans ÉQUIPAGE
De grasses brebis non galeuses Il avait des troupes nombreuses, Des taureaux à l'équipollent, Virg. VII dans ÉQUIPOLLENT, ENTE
Cette femme de chambre l'avait dit à cette blanchisseuse, cette blanchisseuse à la nièce, cette nièce à son confesseur, ce confesseur à ce bon religieux, et ce bon religieux, qui n'aurait pas voulu mentir, au sieur Sigoigne ; ergo-gluc, Factum, Oeuvres, t. I, p. 121, dans POUGENS dans ERGO-GLU ou ERGO-GLUC
Junon donc revenait d'Argos, Dame toujours sur ses ergots, Virg. VII dans ERGOT
Et sur ses ergots comme un coq, ib. IV dans ERGOT
Et puis Jupin, chargé de laine, Commençait à manquer d'haleine, Et n'allait plus que d'un gigot, Ayant une épine à l'ergot, Typhon, IV dans ERGOT
Puisque les épîtres liminaires sont la plupart longues et ennuyeuses, et que ces gros escadrons de belles paroles dont elles sont composées...., Virg. V, Épître. dans ESCADRON
Puis, s'échauffant dans l'escarmouche, L'un d'eux son adversaire touche, Virg. v. dans ESCARMOUCHE
Puis escrima de l'encensoir, Virg. v. dans ESCRIMER
Mais si bien il escrimera Que de tout à bout il viendra, Virg. 1 dans ESCRIMER
S'il s'est heureusement escrimé du pinceau, Jodelet ou Le maître valet, I, 1 dans ESCRIMER
D'être mort avec Sarpédon, Ce maître joueur d'espadon, Virg. I dans ESPADON
Ce Sergestus donc susnommé Eut un vaisseau bien espalmé, Virg. V dans ESPALMÉ, ÉE
Les uns poussaient les nefs dans l'onde Et les autres les espalmaient, Virg. IV dans ESPALMER
Ayant à ses étriers comme deux estafiers La Rancune d'un côté et L'Olive de l'autre, Rom. com. II, 7 dans ESTAFIER
Et deux paires de bas d'estame De la main d'Hécuba sa femme, Virg. VII dans ESTAME
Voilà quelle est mon estocade ; N'en venez pas à la parade ; Mais sur moi par compassion Ripostez d'une pension Sur quelque bon gros bénéfice ; Ce n'est à moi crime ni vice, Étant malade et n'ayant rien, De souhaiter un peu de bien, Estocade au card. Mazarin. dans ESTOCADE
De créanciers, d'estocadeurs, De faux mangeurs de patenôtres, Virg. VI dans ESTOCADEUR
Je me contentai de lui donner d'un estramaçon sur la tête qui l'effraya si fort qu'il s'enfuit hors du jardin, Rom. com. I, 13 dans ESTRAMAÇON
Piller maison, brûler villages, Faire serments de tous étages, Virg. v dans ÉTAGE
Tant sa présomption incessamment le presse De venir s'étaler aux pieds de sa maîtresse, D. Japhet d'Arm. III, 2 dans ÉTALER
Destin se coucha de bonne heure pour ne pas faire attendre Verville, qui faisait état de partir de grand matin, Rom. com. II, 12 dans ÉTAT
Elle lui apprit ensuite ce qu'elle savait mieux qu'elle, dont elle fit bien l'étonnée, Rom. com. I, 22 dans ÉTONNÉ, ÉE
Les pleurs recommencèrent, et on pensa étouffer l'enfant à force de le baiser, Rom. com. I, 13 dans ÉTOUFFER
Il entra en étourdi dans la chambre où on lui avait dit qu'était M. de la Garouffière, Rom. com. II, 15 dans ÉTOURDI, IE
Roquebrune n'était pas d'avis qu'on le reçût, en étant des poëtes comme des femmes, Roman comique, III, 5 dans ÊTRE
Il prit les habits de Ragotin et il en étrécit le pourpoint et les chausses, Rom. com. II, 9 dans ÉTRÉCIR
Çà qu'on l'attrape, qu'on le grippe, Çà qu'on le châtre, qu'on l'étripe, Virg. IV dans ÉTRIPER
Martin aura mon grand manteau Que mante à eau j'étymologisais, dans LE ROUX, Dict. com. dans ÉTYMOLOGISER
[Nous] Eussions été par ces méchants Faits au moins évêques des champs, Virg. III dans ÉVÊQUE
.... Deux soleils en un lieu trop étroit Rendaient trop excessif le contraire du froid, Don Japhet, I, 2 dans EXCESSIF, IVE
Mais votre altesse qui le vit, Sans savon lava bien les têtes De ces exciteurs de tempêtes, Virg. V dans EXCITEUR
La Rappinière, à qui l'hôte devait de l'argent, le menaça de le faire exécuter, et par cette menace lui ferma la bouche, Rom. com. I, 12 dans EXÉCUTER
Belle aurore, Je t'adore, Je t'honore, Exhibe-toi, dans LE ROUX, Dict. comique. dans EXHIBER
Il ne faut pas demander s'il fit une belle exhortation, Roman com. I, 9 dans EXHORTATION
Je la remerciai de toutes les forces de mon expression et de toutes les forces de mon âme, Rom. com. Il, 14 dans EXPRESSION
Sur sa chute on se récria, à savoir le peuple de Troie, D'exultation et de joie, Virg. v. dans EXULTATION
À cet effroyable prodige, D'un pied ma face s'allongea, Virg. III dans FACE
Feu Priam, qui n'était pas sot, Outre mille bonnes parties, Se plaisait fort en facéties, Virg. VIII dans FACÉTIE
Si je n'avais appris que quelques beaux esprits facétieux se réjouissent aux dépens du misérable, Portrait de Scarron fait par lui-même dans FACÉTIEUX, EUSE
Enfin tous les facétieux de l'hôtellerie se réjouirent sur la musique, Rom. com. I, 15 dans FACÉTIEUX, EUSE
C'est à la cour où se façonne, à mon avis, chaque personne, Poésies, dans LE ROUX, Dict. comique dans FAÇONNER
La comparaison est faiblette, N'en déplaise à si grand poëte, Virg. VI dans FAIBLET, ETTE
Au sabbat elle est la première, Et du bouc noir la familière, Virg. VI dans FAMILIER, IÈRE
Si le fanfan [Ascagne] était pendu, Ce serait, ma foi, grand dommage, Virg. VII dans FANFAN
Il ne s'est point passé d'année que quel qu'un de ces faux généreux et de ces francs fanfarons d'amitié ne m'ait manqué de parole, Lett. Oeuv. t. I, p. 231, dans POUGENS dans FANFARON, ONNE
Vous n'êtes qu'une fanfaronne, lui dit don Carlos, Rom. com. I, 9 dans FANFARON, ONNE
[Charon] Pousse les uns, frappe les autres, Et ne passe que qui lui plaît, Le fantasque animal qu'il est, Virg. VI dans FANTASQUE
Il [Énée] saisit son fer par la garde : Monsieur Aeneas, prenez garde, Dit la sibylle ; ces vilains Sont corps fantastiques et vains Qui découpés ne peuvent être, Virg. VI dans FANTASTIQUE
Un tas de faquins qui attendent sur le port ceux qui viennent par eau, Rom. com. I, 18 dans FAQUIN
Il jouait les rôles de confidents.... et se farinait à la farce, Rom. com. I, 5 dans FARINER
La Rappinière reçut son compliment avec un faste de prévôt provincial, et ne lui rendit pas la dixième partie des civilités qu'il en reçut, Rom. com. I, 5 dans FASTE
Amis, moins de cérémonie, Ou bien je fausse compagnie, Virg. v. dans FAUSSER
Chacun voulant parler le premier, et les femmes plus que les hommes avec leur voix de fausset, Rom. com. II, 7 dans FAUSSET
Au temps qu'on était réduit aux pièces de Hardy, il jouait en fausset et sous les masques les rôles de nourrice, ib. I, 5 dans FAUSSET
Je vis dans le temple de Veste Des Troyens la fatale peste.... Qui se cachait sans dire mot, Je veux dire la fausse Hélène Si funeste à la gent troyenne, Virg. II dans FAUX, FAUSSE
Lorsqu'avec bon congé du cardinal infant Et lettres de faveur nous partîmes de Flandre, Jodelet, I, 1 dans FAVEUR
Ma foi, j'en ai quasi la cervelle fêlée, Jodelet ou le maître valet, III, 3 dans FÊLÉ, ÉE
Lesquels feront bien les fendants, Virg. VI dans FENDANT
Du soleil la terre embrasée, Faute de pluie et de rosée, Se fendit en plusieurs endroits, Virg. III dans FENDRE
Qui, voyant venir les Troyens, Se fendant, leur firent passage, Virg. VIII dans FENDRE
Lorsque le temps presse et qu'il faut battre le fer quand il est chaud, Virg. VI dans FER
Il était aussi maître d'hôtel, et faisait la dépense, c'est-à-dire ferrait peut-être la mule, Rom. com. ch. 13 dans FERRER
Notre précepteur, qui n'avait jamais lu de romans.... en devint si féru qu'il avoua que la lecture des bons romans instruisait et divertissait, Roman com. I, 13 dans FÉRU, UE
Il donna d'un grand estramaçon sur les oreilles de son valet, qui me pressait plus que les autres pour se faire de fête, Rom. com. I, 15 dans FÊTE
Mon amour est un feu de paille Qui luit et meurt en un instant, Poésies, dans LE ROUX, Dict. comique. dans FEU
Les yeux fichés sur le pavé, Le visage de pleurs lavé, Virg. IV dans FICHÉ, ÉE
Je vous fie son salut en toute assurance, Rom. com. II, 19 dans FIER
La guerre étant sonnée, Et fifrée et tambourinée, Virg. VIII dans FIFRER
Or, pour reprendre la harangue Dont nous avons rompu le fil, Virg. IV dans FIL
Il faut désormais filer doux, Il faut crier miséricorde, Triolet contre les frondeurs. dans FILER
Je renonce aux vers burlesques, aux romans comiques et aux comédies, pour aller dans un pays où il n'y aura ni faux béats, ni filous de dévotion, ni inquisition, ni hiver qui m'assassine, Oeuvres, t. I, p. 170, dans POUGENS dans FILOU
Il faisait entrer dans la composition de son mérite quelque bravoure un peu filoutière, Rom. com. II, 19 dans FILOUTIER, IÈRE
Et comment il était flambé, Si vous n'eussiez à notre patte Soustrait sa débile omoplate, Virg. v. dans FLAMBÉ, ÉE
La Baguenodière le regarda toujours d'un même flegme, capable de faire enrager tout le genre humain, Rom. com. II, 17 dans FLEGME
Bon pied, bon oeil, et flic et flac ; tiens, c'est pour toi, Jodelet duelliste, V, 1 dans FLIC FLAC
L'Espagnol ne se fit pas dire la chose deux fois, Rom. com. I, 9 dans FOIS
Soupirant une bonne fois pour n'avoir pas à y retourner sitôt, elle commença ainsi son histoire, Rom. com. II, 3 dans FOIS
Malgré nous ce feu violet Lui [à Ascagne] grilla tout le poil follet, Virg. II dans FOLLET, ETTE
Un inconnu peut bien nous forger une histoire, D. Japhet d'Arm. I, 4 dans FORGER
Ceux de qui l'haleine est bien forte, Ou bien, pour parler d'autre sorte, Dont l'haleine sent les poireaux, Virg. VI dans FORT, ORTE
Il ne manqua pas non plus au fort de la conversation.... d'être saisi par quatre hommes masqués, Rom. com. I, 9 dans FORT, ORTE
En courant ici comme un fou, J'ai pensé me rompre le cou, Virg. V dans FOU ou FOL, FOLLE
La Rappinière fut foudroyé de ce discours, à quoi il ne s'attendait pas, Rom. com. II, 15 dans FOUDROYER
.... En ouvrant la bouche aussi grande qu'un four, à force de bâiller, Rom. com. I, 6 dans FOUR
Mais à fourbe fourbe et demi, Virg. IV dans FOURBE
Il répondit que, si l'attachement avec la dame de Séville était une fourbe, il était aisé de la détruire, Rom. com. I, 22 dans FOURBE
Le chemin de fourmis fourmille, Virg. IV dans FOURMILLER
Qu'un serpent fourré de malice Avait occis en trahison, Virg. VI dans FOURRÉ, ÉE
Force murailles tournoyantes, Et force routes fourvoyantes, Virg. V dans FOURVOYANT, ANTE
Si frais battu, messieurs, est-il juste qu'on meure ?, D. Japhet, IV, 5 dans FRAIS, FRAÎCHE
La Rancune ne se fit pas prier deux fois pour faire troisième, et se mit à boire sur nouveaux frais, Rom. com. I, 6 dans FRAIS
Les valets de Saldagne, francs ivrognes, laissèrent tout faire au valet de Verville, Rom. com. II, 12 dans FRANC, FRANCHE
Notre pauvre messire Énée, La voyant [Vénus] grandir à l'instant De quatre pieds et d'un empan, Sentant de son corps diaphane Sortir odeur de frangipane, Virg. I dans FRANGIPANE
Il n'y avait pas place en un homme pour tant de frappeurs, Rom. com. II, 7 dans FRAPPEUR, EUSE
[La lune] D'une lumière frétillarde Éclaire les planchers et murs, Virg. VIII dans FRÉTILLARD, ARDE
Ajoutez à cela la fricassée de six poulets de Ragotin, et vous conviendrez qu'on n'y fit pas mauvaise chère, Rom. com. II, 16 dans FRICASSÉE
Et s'il eût cru lors son courage, L'animal s'en venait à nous, Et nous étions fricassés tous, Virg. III dans FRICASSER
Il savait qu'il y avait force courtisanes affamées, fort âpres après les étrangers, grandes friponnes, et d'autant plus dangereuses qu'elles étaient belles, Rom. com. I, 9 dans FRIPON, ONNE
....Oui, tu m'as friponné Mon coeur infriponnable, oeil émerillonné, Don Japhet, II, 1 dans FRIPONNER
Devers le soir soûl il était, Revenait au logis de Tyrrhe, Pour y chercher encore à frire, Virg. VII dans FRIRE
Maints coups perdus frisent l'oreille, Virg. V dans FRISER
Ragotin, suivant la pente naturelle des corps pesants, se trouva sur le cou du cheval et s'y froissa le nez, Rom. com. I, 19 dans FROISSER
Chacun d'eux avait une fronde, Non pas pour fronder des arrêts, Mais des pierres, cailloux et grès, Virg. V dans FRONDER
Sur les bords bienheureux du Tibre Vous trouverez un peuple libre, Et qui fronde en diable et demi, Quand il lui vient quelque ennemi, Virg. v. dans FRONDER
Rincy, méprisant la soupe de village, entame un pain, le trouve dur et trop rassis, en fronde un abricotier voisin, Lett. Oeuvres, t. I, p. 210, dans POUGENS dans FRONDER
Les voilà qui voguent de front, Virg. V dans FRONT
Si quelque voisin vous afflige Et pense vous inquiéter, Vous aurez de quoi le frotter, Virg. IV dans FROTTER
Et ses méchantes eaux sans rives Font des pauvres brebis fuitives Un étrange salmigondis, Virg. II dans FUGITIF, IVE
Un grand bruit qui survint ensuite Mit Hector et mon songe en fuite, Virg. II dans FUITE
À nos vaisseaux pulvérisés Joignez des corps fulgurisés, Virg.V dans FULGURISER
L'état surprenant où il se trouva l'étonna furieusement, Rom. com. II, 16 dans FURIEUSEMENT
Je saurai fort bien démêler Malgré vos dents cette fusée, Virg. IV dans FUSÉE
Il est vrai, notre nation Donne souvent la gabatine ; Mais je donnerai caution De ne point tromper Socratine, dans RICHELET dans GABATINE
Un de ses frères qui se mêlait de faire des convois de faux sel, était guetté par les archers des gabelles, Rom. com. II, 12 dans GABELLE
Et que pour sa paresse il faut casser aux gages, dans LE ROUX, Dict. comique. dans GAGE
Et son gagne-pain, sa trompette, Virg. VI dans GAGNE-PAIN
Je suis pauvre, ajouta-t-elle ; et c'est à moi beaucoup perdre que de ne gagner pas, Rom. com. I, 22 dans GAGNER
Je dis à monseigneur mon père Tout ce que m'avait dit ma mère, Et qu'il fallait gagner pays, Virg. II dans GAGNER
....C'est son valet qu'il nomme, Celui qui devant nous vient de gagner au pied, Jodelet ou le maître valet, I, 3 dans GAGNER
Et puis comme devant les chiens Gagne au pied le timide lièvre, Virg trav. I dans GAGNER
Cela le fit partir plus gaiement qu'il n'était nécessaire à un petit homme, Rom. com. I, 19 dans GAIEMENT ou GAÎMENT
Destin fut surpris de la voir si gaillardement vêtue, Rom. com. II, 10 dans GAILLARDEMENT
Et quelques donzelles savantes, De ces galants sont les galantes, Virg. VI dans GALANT, ANTE
Vous mériteriez d'être servie et galantisée dans les formes, Rom. com. I, 13 dans GALANTISER
Le poëte fut bien aise d'être à cheval pour galantiser à la portière où était Inézila, Rom. com. I, 20 dans GALANTISER
Si tu me veux bien obliger, Fais vitement le temps changer ; Donne-leur d'un temps de galerne Qui jusques au ciel me les berne, Virg. I dans GALERNE
Vent de Brie ou de galerne, ib. VII dans GALERNE
De grasses brebis non galeuses Il avait des troupes nombreuses, Virg. VII dans GALEUX, EUSE
Mes beaux messieurs de l'ambassade, Vous n'avez qu'à faire gambade, Virg. VII dans GAMBADE
Et gambadaient de temps en temps, Tant ils étaient gais et contents, Virg. VIII dans GAMBADER
Au reste en vous pendant témoignez du courage, Faites la chose avec honneur, Sans gambiller des pieds ou changer de visage, Stances à mademoiselle de Lude dans GAMBILLER
Je vais bien te chanter ta gamme, Virg. trav. IV dans GAMME
Je boirai, je pétunerai [je prendrai du tabac], Jusqu'aux gardes m'en donnerai, Virg. V dans GARDE
La Rappinière but tant qu'il s'enivra, et la Rancune s'en donna aussi jusqu'aux gardes, Rom. com. I, 4 dans GARDE
Et qui frappe sans dire gare, Virg. I dans GARE
La bouche [elle] se gargarisa, Et d'encens s'aromatisa, Virg. IV dans GARGARISER
Souvent elle se méprenait, Sitôt qu'elle l'entretenait, Et prenait Gautier pour Garguille, Virg. IV dans GARGUILLE
Mais hélas ! toute mon offense Est d'avoir avec violence Aimé ce mauvais garnement, Virg. IV dans GARNEMENT
Elle a pour toute chevelure De serpents une garniture, Virg. VII dans GARNITURE
Voilà un beau gars ! Barbe rase, ou les crins épars, Comme on voit quelque jeune gars, Durant la pénible journée Qu'il se charge d'un hyménée, Virg. VII dans GARS
Et vraisemblablement La Rappinière était gâté sans le vaillant défenseur que Dieu lui suscita, Rom. com I, 3 dans GÂTÉ, ÉE
Tant les messieurs que les donzelles, Les donzelles que les messieurs, Faute d'exercices meilleurs, S'appelaient mon petit coeur gauche, Faisaient jour et nuit la débauche, Virg. IV dans GAUCHE
Il vous traiterait de gavaches ; Vous me faisiez tant les bravaches, Virg. v. dans GAVACHE
Le grand Darès seul se présente, Darès à la taille géante, Virg. v. dans GÉANT, ANTE
La frêle nacelle gémit, Quand Aenéas dedans s'y mit, Virg. VI dans GÉMIR
Et de ta propre géniture, Glouton, tu t'es fait nourriture, Virg. IV dans GÉNITURE
Il dit qu'Aenéas et sa gent Ne valait pas beaucoup d'argent, Virg. VIII dans GENT
La gent à grègues retroussées [les pages], dans LE ROUX, Dict. comique. dans GENT
Nous arrivâmes bien avant dans la nuit auprès d'une gentilhommière, où je remarquai qu'on ne voulut pas nous recevoir, Rom. com. II, 13 dans GENTILHOMMIÈRE
Puis il fit génuflexion, Virg. II dans GÉNUFLEXION
Et ne me quitter point que vous n'eussiez fait de moi un petit saint en gerbe, Oeuv. t. I, p. 259, dans POUGENS dans GERBE
Aujourd'hui, s'il se peut, voir l'épée à la main Celui qu'on sait avoir tué votre germain, Jodelet ou le Maître valet, IV, 5 dans GERMAIN, AINE
Je gisais de la même sorte Que fait une personne morte, Virg. II dans GÉSIR
Et Jupiter de foudroyer D'un long tonnerre à giboyer, Gigantomachie, IV dans GIBOYER
Les vents Eure, Note et Zéphire, S'ébouffent, mais non pas de rire, Oui bien à force de souffler, Ce qui fait leurs gifles enfler, Virg. II dans GIFLE
Ce prodigieux animal Dont il avait dit tant de mal, Parut au haut d'une colline Avec sa taille gigantine, Virg. III dans GIGANTIN, INE
Et n'allait plus que d'un gigot, Gigantomachie, IV dans GIGOT
Jupin leur fit prendre le saut, Et contraignit de faire gille Le grand Typhon jusqu'en Sicile, Gigantomachie, IV dans GILLE
Enfin si cet amant que vous enjalousez Est un gladiateur ?..., Jodelet duelliste, dans LE ROUX, Dict. comique dans GLADIATEUR
...la joie est un pas glissant, Si sur soi l'on n'est bien puissant, Virg. VII dans GLISSANT, ANTE
La Rappinière.... avait de la mauvaise gloire autant que barbier de la ville, Rom. com. I, 4 dans GLOIRE
Que mainte assiette et mainte écuelle, Faute de meilleur aliment, Seront par lui gloutonnement Et par ses soldats dévorées, Virg. III dans GLOUTONNEMENT
Il me donna pour récompense Un beau gobelet de faïence, Un jeu de quilles et son sac, Un gros rouleau de son tabac, Virg. VIII dans GOBELET
Sait bien jouer des gobelets, Faire comédie et ballets, Virg. I dans GOBELET
Le gober en huître à l'écaille, Virg. III dans GOBER
Un courtisan, un gobe-affront Aura l'âme assez mercenaire...., Virg. VII dans GOBER
Comment il se gobergera, Quand ensuite il égorgera Femme, mari, père, grand-père, Virg. II dans GOBERGER (SE)
Vous voyez, avec grande joie, Un nouveau Xanthus tous les jours, Et vous gobergez dans son cours, ib. III dans GOBERGER (SE)
La chambre des comédiennes était déjà pleine des plus échauffés godelureaux de la ville, Rom. com. I, 6 dans GODELUREAU
Ragotin, c'était le nom du godenot, Rom. com. I, 8 dans GODENOT
Enfin on danse, on fait gogaille, Virg. VI dans GOGAILLE
En l'air à gogo suspendue, On la voit pourtant avancer Plus quasi qu'on ne peut penser, Virg. V dans GOGO (À)
Où bien mieux que chez Guénego [Guénegaut], On a toute chose à gogo, ib. VII dans GOGO (À)
Comme on était à table et que chacun mangeait Et bien ou mal goguenardait, Oeuv. t. I, p. 310 dans GOGUENARDER
Et faisant si fort l'entendu, Qu'aux tritons, les divins trompettes, Il osait bien chanter goguettes, Virg. VI dans GOGUETTES
Je dis nescio vos et lui chantai goguette, Disant : allez chercher votre dariolette, Jodelet ou le maît. val. II, 1 dans GOGUETTES
Toujours quelque mot goinfre est dans tous ses discours, Jodelet maître et valet, V, 2 dans GOINFRE
Ha ! je vais sortir hors des gonds, La fureur saisit ma cervelle, Virg. IV dans GOND
....deux aiguières, Et deux gondoles de laiton, De la valeur d'un ducaton, Virg. v. dans GONDOLE
Affront qui fit monter le rouge Au nez de cette belle gouge, Gigantomachie, I dans GOUGE
Ses soeurs aussi [les Furies], méchantes gouges, Et de serpents et de fers rouges Frappent infatigablement, Virg. VI dans GOUGE
Donnez-moi cette main qu'il ne baisera plus, Je veux la dévorer de mes baisers goulus, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans GOULU, UE
Il n'avait qu'un oeil, le goulu, Et duquel il ne voyait goutte, Virg. III dans GOULU, UE
Butès aussi fort qu'un taureau Et très expert à la gourmade, Virg. v. dans GOURMADE
Si soufflet ne suffit, user de la gourmade ; Si la gourmade est peu, lors de la bastonnade, Jodelet ou le maîtr. val. IV, 4 dans GOURMADE
Pressé des deux frères qui le gourmaient comme des lions, Rom. com. II, 17 dans GOURMER
Mit quelque argent sous son gousset, Je veux dire sous son aisselle, Oeuv. t. I, p. 308 dans GOUSSET
D'un visage noir et grasset, Et sentait un peu le gousset, Virg. v. dans GOUSSET
Quand on est mort, qu'on ne voit goutte, Malheur que surtout je redoute : Car quand on ne voit goutte, on est Croquignolé par qui vous plaît, Virg. III dans GOUTTE
J'étais seul l'autre jour, dans ma petite chambre, Couché sur mon grabat, souffrant de chaque membre, Épître chagrine. dans GRABAT
Pour vous faire mordre à la grappe, Écoutez ce que de bon coeur Je prétends donner au vainqueur, Virg. V dans GRAPPE
Où j'avale tant de nectar Que je m'en trouve gras à lard, Virg. I dans GRAS, ASSE
Nous vîmes la grasse campagne, Virg. III dans GRAS, ASSE
Mais où les habitants gratis Contentent tous leurs appétits, Virg. VII dans GRATIS
Et de sa main noire souvent Le grattait derrière et devant, Virg. VII dans GRATTER
Lors je dis, me grattant l'oreille : Autant il nous en pend à l'oeil, Virg. II dans GRATTER
J'ai souvent traité de gredins, De séditieux, de badins, Les vents dont vous craignez l'haleine, Virg. v. dans GREDIN, INE
Depuis la ville où les Grégeois Occirent tant de bons bourgeois, Virg. I dans GRÉGEOIS
Ses coups tombent dru comme grêle, Virg. V dans GRÊLE
Nommez-vous l'aventure une bonne fortune, Et la grêle de coups doit-elle être commune Avec moi qui ne sers ici que de recors ?, D. Japhet d'Arm. IV, 3 dans GRÊLE
Qu'il vente et qu'il grêle, je me moque de tout, dans RICHELET dans GRÊLER
Bien que les spectacles de la Grève ne soient pas de fort belles choses à mander à une personne de votre qualité, je vous dirai pourtant par pure stérilité de nouvelles, que l'on pend et roue ici tous les jours de la semaine, Oeuv. t. I, p. 209 dans GRÈVE
Ou que quelque lion descende Au milieu de toute la bande Faire trembler les plus ardents, En leur montrant griffes et dents, Virg. IV dans GRIFFE
Je veux te poursuivre, inhumain, Une torche noire à la main, Je t'en grillerai les moustaches, Homme le plus lâche des lâches, Virg. IV dans GRILLER
....fausses bigottes Qui tiennent que le grimacer Peut tous les péchés effacer, Virg. VI dans GRIMACER
L'inconsolable dame Élise, Faisant une mine bien grise, Virg. IV dans GRIS, ISE
Ornés de figures taillées, Très artistement grisaillées, Virg. IV dans GRISAILLÉ, ÉE
Un haut-de-chausses de grisette, Un pourpoint couleur de noisette, Virg. VI dans GRISETTE
Le corps [de Scarron lui-même déformé par la maladie] à la vérité en est fort irrégulier, comme vous l'avez pu voir, et même on me défend aux femmes grosses, Oeuv. t. I, p. 195, dans POUGENS dans GROS, OSSE
Un des cavaliers se détacha du gros au galop, et prit les devants, Rom. com. I, 14 dans GROS, OSSE
Avec un certain instrument Qu'en français une grue on nomme, Virg. VI dans GRUE
Gentil ambassadeur de quilles, Croyez-moi, troussez vos guenilles, Gigantom. I dans GUENILLE
Dieu sait comme ils firent la guerre, J'entends à l'oeil ; car autrement Je parlerais peu nettement, Virg. VI dans GUERRE
Une poule et un oison, qui avaient bien la mine d'avoir été pris à la petite guerre, Rom. com. I, 1 dans GUERRE
Et vous le mènerez guerroyer Les peuples du Tibre...., Virg. V dans GUERROYER
Est-ce de guet-apens, ou bien de cas fortuit Qu'on a voulu me perdre à force de grand bruit ?, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans GUET-APENS
Ô le fâcheux objet, sitôt qu'on n'entend rien, De voir ouvrir ainsi tant de gueules de chien !, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans GUEULE
S'en reviennent la gueule fraîche, Afin d'en faire la dépêche, Virg. dans LE ROUX, Dict. comique. dans GUEULE
Cette gueusaille à ma barbe fera gogaille, Virg. I dans GUEUSAILLE
Jupin, qui du ciel toujours guigne Quelque femelle en droite ligne, Gigant. I dans GUIGNER
Mais certes jamais un guignon N'arrive sans son compagnon, Virg. II dans GUIGNON
Car souvent, moins sage que fou, Il va courir le guilledou, Gigantom. XI dans GUILLEDOU
Et se guinda, quittant la terre, Vers la région du tonnerre, Gigantom. II dans GUINDER
Son prisonnier à son côté en guise de limier, Rom. com. I, 13 dans GUISE
Il pense, quand la nuit il a guitarisé, Que j'en ai tout le jour le coeur martyrisé, Jodelet duell. II, 4 dans GUITARISER
Une demoiselle habillée moitié ville, moitié campagne, Rom. com. I, 1 dans HABILLÉ, ÉE
Il fit signe avec les doigts que l'on coupât son habillement de tête [un chapeau où sa tête s'était enfoncée] avec des ciseaux, Rom. com. I, 10 dans HABILLEMENT
Lorsque, ayant quitté la robe consulaire, vous êtes à Saint-Mandé ou à Paris, dans votre chambre, en habit court, et à peu près dans l'équipage et dans l'humeur où se trouvait Scipion quand il ramassait des coquilles au bord de la mer avec son ami Lélius, Lett. Oeuv. t. I, p. 230 dans HABIT
Pâris a peur qu'on ne lui fêle L'habitacle de la raison, Virg. V dans HABITACLE
Non, sans beaucoup hâbler et sans faire des fanfaronnades d'amitié, Oeuv. t. I, p. 220 dans HÂBLER
Cette grande hâbleuse a étourdi tout le monde de son caquet, Oeuv. t. I, p. 163 dans HÂBLEUR, EUSE
Vieille haha, dans LE ROUX, Dict. comique. dans HAHA
Aimable comtesse pour qui tout le monde a partout du respect et haïe au bout, dans RICHELET dans HAÏE
Il n'aimait que la chasse et haïssait fort l'étude, Rom. com. I, 13 dans HAÏR
Il m'est plus indifférent que haïssable, Rom. com. II, 19 dans HAÏSSABLE
Mais souvent sa main sur sa hanche Faisait bien voir ce qu'elle était, Oeuv. t. I, p. 307 dans HANCHE
Soit qu'elles fussent des oiseaux Hantant la terre ou bien les eaux, Virg. III dans HANTER
Et qu'on lui met en tête un maudit harangueur Qui m'aurait à la fin fait mourir de langueur, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans HARANGUEUR
[Incommodité qui] diminue beaucoup le plaisir qu'ont les comédiens d'être quelquefois empereurs et impératrices, et d'être appelés beaux comme le jour quand il s'en faut plus de la moitié, et jeune beauté, bien qu'ils aient vieilli sur le théâtre, et que leurs cheveux et leurs dents fassent une partie de leurs hardes, Rom. com. I, 8 dans HARDES
Ce pauvre cheval.... broncha si rudement que M. le curé s'en éveilla, et sa nièce tomba du brancard sur la maigre croupe de la haridelle, Rom. com. I, 14 dans HARIDELLE
L'Olive passa une partie de la nuit à recoudre son habit qui s'était décousu.... quand il s'était harpé.... avec Ragotin, Rom. com. II, 9 dans HARPER
Je te hâterai bien si je prends un bâton, Jodelet, III, 3 dans HÂTER
Le cocher, qui n'était pas satisfait d'un seul coup de fouet, le hâta d'aller de plusieurs autres, Rom. com. II, 15 dans HÂTER
Le cheval étant aussi haut de jambes qu'il [Ragotin] en était court, Rom. com. I, 19 dans HAUT, AUTE
Le cavalier monta avec la dame par un grand escalier dans une salle haute, Rom. com. I, 9 dans HAUT, AUTE
[Galères pourvues] De neufs avirons et de mâts, Bref, refaites de haut en bas, Virg. V dans HAUT, AUTE
Chantez ce que vous voudrez, répondit à demi haut le même personnage, Rom. com. I, 15 dans HAUT, AUTE
Quoiqu'ils eussent les faces hâves, Il reconnut pourtant d'abord Ceux d'entre eux dont avant la mort Il avait eu la connaissance, Virg. VI dans HÂVE
Il fit d'une mourante voix Deux grands hélas, les bras en croix, Virg. V dans HÉLAS
Tandis que le fils de Vénus Sous le pied te va couper l'herbe, Comme dit l'antique proverbe, Virg. VII dans HERBE
Bel exemple pour les vivants D'amasser leur froment en gerbe, Au lieu de le manger en herbe, Virg. IV dans HERBE
Latin d'héritier n'avoit point, Qui portât chausses et pourpoint ; Mais il avait une héritière, Fille sans tache et fort entière, Virg. VII dans HÉRITIER, IÈRE
Quoique bien fort incommodé D'une hargne..., Virg. VI dans HERNIE
Les moindres meubles sont d'ivoire Historiés d'ébène noire, Virg. I dans HISTORIÉ, ÉE
Je ne vous entends point. - A-t-il des houbereaux ? - Encore moins, D. Japhet d'Arm. II, 1 dans HOBEREAU
On te tient inventeur du hoc, Ou beau jeu de trente et quarante, Mazarin, Oeuv. t. I, p. 284 dans HOC
Tant l'honorable bourguemestre, Grondant ici, caressant là, Dans la ville met le holà, Virg. I dans HOLÀ
Comme s'ils se fussent doutés Qu'ils devaient être holocaustés, Virg. VI dans HOLOCAUSTER
Vous savez ce qu'on fait à quiconque se tue, Et que s'homicider est chose défendue, D. Japhet d'Arm. IV, 5 dans HOMICIDER
Cette Sylvie était mauvaise, Hommasse, fort gourmande d'aulx, Virg. VII dans HOMMASSE
Puis sa frayeur étant passée, Et sa hongreline endossée, Virg. IV dans HONGRELINE
Les comédiens furent bien reçus du maître de la maison, qui était honnête homme, et des plus considérés du pays, Rom. com. I, 21 dans HONNÊTE
Par je ne sais quelle bonté, ou, si l'on veut, mauvaise honte, je n'ai pas la force de rien refuser de ce que l'on me demande avec opiniâtreté, Oeuvres, t. I, p. 177 dans HONTE
Hôpital allant et venant, Des jambes d'autrui cheminant, Des siennes n'ayant plus l'usage, Requête à la reine. dans HÔPITAL
La vieille, après cette hyperbole, Pour un temps perdit la parole, Et puis, ayant fait un hoquet, Reprit en ces mots son caquet, Virg. VI dans HOQUET
Il mourut, et c'est tout vous dire.... J'en ai pris le noir hoqueton, Virg. III dans HOQUETON
Qui pis est, les méchantes [furies] raillent à chaque horion qu'elles baillent, Virg. VI dans HORION
J'ai bien peur, si le temps dure, qu'on n'en trouve [des gens de lettres] à l'Hôtel-Dieu de quoi faire une académie complète, Épît. dédic. Oeuv. t. I, p. 159 dans HÔTEL
Il y trouva une assez bonne hôtellerie, parce qu'elle était sur le grand chemin, Rom. com. II, 4 dans HÔTELLERIE
Il portait son petit neveu, Et tous nos dieux en une hotte, Virg. II dans HOTTE
Je te ferai partout hou, hou, Je te ferai devenir fou, Virg. IV dans HOU
Aenéas en rit comme un fou, Et fit après eux, hou, hou, hou, ib. VI dans HOU
Vieille houhou, vieille haha, Poésies, cité dans RICHELET dans HOUHOU
La prêtresse en voix de fausset Devant la porte de l'église Hucha les gens du fils d'Anchise, Virg. VI dans HUCHER
Les assistants qui moins, qui plus, Firent une grande huée Qui fut longtemps continuée, Virg. v. dans HUÉE
Et qu'on leur avait fermé l'huis, De crainte de quelque surprise, Virg. VII dans HUIS
Pour parler plus humainement et plus intelligiblement, il était entre cinq et six, Rom. com. I, 1 dans HUMAINEMENT
Ils trouvaient leur maître tout changé depuis que la comédie l'avait humanisé, Rom. com. II, 3 dans HUMANISER
De ce qu'elles ont moins, c'est dont plus je les loue : Aux sottes, de l'esprit ; aux vieilles, de l'humeur, Jodelet duelliste, I, 1 dans HUMEUR
L'humide radical dans mon coeur se dissipe, Mon esprit s'en altère, et mon corps s'en constipe, D. Japhet, I, 4 dans HUMIDE
Quelque larme à la dérobée, Sans son consentement tombée, Peut sa face humidifier, Virg. IV dans HUMIDIFIER
Il se leva heurlant comme un homme furieux, Rom. com. I, 6 dans HURLER
En ces lieux mal illuminés, Qui voit la longueur de son nez Se peut vanter de bonne vue, Virg. VI dans ILLUMINÉ, ÉE
L'organiste, qui était fort colère, comme sont tous les animaux imbarbes, Rom. com. I, 15 dans IMBERBE
Ce Calchas était un bigot, Pire que Goth ou Visigoth, Un grand faiseur de sacrifices, Grand immolateur de génisses, Virg. II dans IMMOLATEUR
Il vit M. de la Garouffière, qui était revenu de sa visite et qui lui dit qu'il avait une affaire d'importance à lui communiquer, Rom. com. II, 14 dans IMPORTANCE
La servante pour qui tu te radoucirais aurait grand sujet de faire l'importante, Rom. com. I, 15 dans IMPORTANT, ANTE
Elle craint pour son fils un malheur imprévu, D. Japhet d'Arm. III, 1 dans IMPRÉVU, UE
Je fais des impromptus, rondeaux et bouts rimés ; Bref, je suis bel esprit, et des plus renommés, D. Japhet d'Arm. I, 3 dans IMPROMPTU
On m'a imputé des vers insolents contre son Éminence, Oeuv. t. I, p. 268 dans IMPUTER
Le Seigneur par sa toute-puissance vous veuille toujours conserver dans cette grande fécondité d'esprit et infatigabilité de main, Oeuvres, t. I, p. 263 dans INFATIGABILITÉ
[Les furies] Frappent infatigablement, Virg. VI dans INFATIGABLEMENT
Alecton ne l'aborda pas Avec ses infernaux appas, Virg. VII dans INFERNAL, LE
Une belle information que fit faire le sieur de la Rappinière, le plus expert de tous les hommes en pareille matière, Rom. com. I, 2 dans INFORMATION
Jugez par mon ingénuité combien j'ai l'âme sincère, Lett. Oeuv. t. I, p. 221 dans INGÉNUITÉ
Pour moi, je lui dirais ingénument la chose, D. Japh. d'Arm. IV, 1 dans INGÉNUMENT
Vous vous ingérez donc de lui baiser la main, Jodelet, III, 12 dans INGÉRER (S')
Les syrtes inhospitalières, Virg. IV dans INHOSPITALIER, IÈRE
On représenta, le jour suivant, le Nicomède de l'inimitable monsieur de Corneille, Rom. com. II, 18 dans INIMITABLE
Il ne me parla que des réparations de sa maison, des inondations de la Seine, et sur le tout me dit que j'étais bien heureux d'avoir tant d'esprit, Lett. Oeuv. t. I, p. 239 dans INONDATION
Et toi de qui je tiens la main très inquinée, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans INQUINÉ, ÉE
Fondrières insondables, dans INSONDABLE
On la fait, mais je n'en crois rien, Inventrice des gants de chien, Virg. I dans INVENTEUR, TRICE
L'irrassasiable vermine, Virg. III dans IRRASSASIABLE
Faire d'un père et d'un fils deux rivaux irréconciliables, Oeuvr. t. I, p. 267 dans IRRÉCONCILIABLE
Il fit tourner vitement le dos aux bonnes mères, de peur d'irrégularité [la présence d'un homme tout nu], Rom. com. II, 16 dans IRRÉGULARITÉ
Puis armé comme un jaquemart ; Au côté, tranchant braquemart, Virg. II dans JAQUEMART
Je qui chantai jadis Typhon D'un style qu'on trouva bouffon, Virg. I dans JE
La villageoise est belle et jeune, je l'avoue, Don Alphonse, en passant, peut la coucher en joue, D. Japhet, I, 1 dans JOUE
Ou s'il faudra jouer des mains Avec des peuples inhumains, Virg. III dans JOUER
Taureaux, j'en suis ; je veux y jouer des couteaux, Et donner au public, sans crainte de leurs cornes, Échantillon sanglant de ma valeur sans bornes, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans JOUER
La demoiselle qui était juchée comme une poule au haut de leur bagage, Rom. com. I, 1 dans JUCHÉ, ÉE
Je gage que le Juif errant N'a pas fait un plus long voyage [qu'Énée], Virg. I dans JUIF, IVE
On le crut ; car qui ne croirait Un jureur qui si bien jurait ?, Virg. VII dans JUREUR
J'en fus affligée jusqu'à en être malade, et malade jusqu'à en garder le lit, Rom. com. II, 14 dans JUSQUE et JUSQUES
Là l'on cogne, là l'on charpente, Là l'on raccommode une fente, Virg. IV dans
Que me dites-vous là ? dit alors Destin fort inquiet, Rom. com. II, 14 dans
Turnus, sitôt qu'il l'approcha, Un grand coup de poing lui lâcha, Virg. VII dans LÂCHER
Et si vous en tirez la moindre lacrymule, Jodelet ou le maître valet, III, 2 dans LACRYMULE
Ils me firent laide grimace, Virg. III dans LAID, AIDE
Une boîte de diamants que vous lui avez autrefois volée dans Paris, dans le temps que vous y tiriez la laine, Rom. com. II, 15 dans LAINE
Les prélats... Nets de toute sale débauche, Et qui n'ont point eu des Laïs, Virg. VI dans LAÏS
Le Destin se mit en colère, lui donna [à son valet] quelques coups de plat d'épée, et, ayant lié ses mains du licol de son cheval, se servit de celui du cheval de Mlle de l'Étoile pour mener en laisse le criminel, Rom. com. II, 13 dans LAISSE
Et n'était pas un de la troupe Qui ne chantât des léridas, Des lampons...., Virg. I dans LAMPON
Une hymne par mon père faite Sur le chant de landerirète Fut chantée à dame Pallas, Virg. VI dans LANDERIRÈTE
Tant sa langue était bien pendue !, Virg. VIII dans LANGUE
On languit pendant qu'on espère, Oeuv. t. I, p. 213 dans LANGUIR
Où nos femelles vagabondes, Autant que lapines fécondes, Puissent promptement remplacer Ceux que le fer a fait passer, Virg. III dans LAPIN, INE
Cent pourceaux choisis, dont les pires Avaient quatre grands doigts de lard, Virg. I dans LARD
Car alors, si l'on veut m'en croire, Il n'y avait point de lardoire, Virg. V dans LARDOIRE
L'un et l'autre avaient la conscience assez large, Rom. com. I, 13 dans LARGE
Mais pour quelque beau compliment, Il en donnait, et largement, Virg. VI dans LARGEMENT
Je crois vous avoir déjà dit Qu'il [Énée] donnait des pleurs à crédit Et qu'il avait le don des larmes, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans LARME
Adieu, restaurateur de Troie ; Peu s'en faut que je ne larmoie, Virg. III dans LARMOYER
Larronnesse des coeurs, tu n'échapperas pas, Jodelet, IV, 3 dans LARRON, ONNESSE
Et par elle le roi Latin Étant au bout de son latin, Virg. VII dans LATIN, INE
[Neptune] Après avoir lavé la tête Aux vents auteurs de la tempête, Virg. I dans LAVER
Tout le monde au son d'une cloche Dans une salle se trouva ; Énée avec Didon lava, Virg. I dans LAVER
La l'Esvile lui dit qu'au lieu de lui faire des excuses...., Rom. com. I, 23 dans LE, LA, LES
Et n'était pas un de la troupe Qui ne chantât des léridas, Virg. I dans LÉRIDA
Mon père a l'honneur d'avoir le premier retenu son haleine, en se faisant prendre mesure d'un habit, afin qu'il y entrât moins d'étoffe ; je vous pourrais bien apprendre cent autres traits de lésine, qui lui ont acquis à bon titre la réputation d'être homme d'esprit et d'invention, Rom. com. I, 13 dans LÉSINE
Victoria, le plus diligemment qu'il lui fut possible, se fit extrêmement leste, et s'ajusta autant que le peu de temps qu'elle avait le put permettre, Rom. com. I, 22 dans LESTE
Ainsi la rivière de Loire, Quand elle sort hors de son lit, Bouleverse, à ce qu'on m'a dit, Ce qu'on appelle la levée, Virg. II dans LEVÉE
Est-ce la peur des liberas Et des fréquentes funérailles Qui vous fait quitter nos murailles ?, Virg. II dans LIBERA
Elle dit qu'on allât quérir Barcé, de Sichaeus nourrice ; Car la sienne, mise en justice Pour avoir fait à Tyr un vol, Avait fini par un licol, Virg. IV dans LICOU
Un lieutenant de prévôt, nommé la Rappinière, les vint accoster, et leur demanda avec une autorité de magistrat quelles gens ils étaient, Rom. com. I, 1 dans LIEUTENANT
Aujourd'hui que littérature Est en fort mauvaise posture, Virg. VI dans LITTÉRATURE
Si, par ce qu'il a déjà vu, il a de la peine à se douter de ce qu'il verra, peut-être que j'en suis logé là aussi bien que lui, Rom. com. I, 12 dans LOGÉ, ÉE
Tant lorsqu'ils [ces animaux diligents, les abeilles] composent le miel.... Que lorsqu'ils forment leurs logettes, Virg. I dans LOGETTE
Un homme étendu de son long auprès d'une haie fit grand'peur à leurs chevaux, Rom. com. II, 13 dans LONG, ONGUE
Mais à la longue il trouva si peu de rapport entre son esprit et celui de son invisible..., Rom. com. I, 9 dans LONG, ONGUE
Elle me lorgnait avec attention, Jodelet maître et valet, dans LEROUX, Dict. com. dans LORGNER
Lors, me semble, il ouvrit la bouche, Et, me regardant d'un oeil louche, Virg. II dans LOUCHE
Ils ont mangé comme des loups, Virg. IV dans LOUP
Faire en dépit du loup-garou Trois tours à l'entour des murailles, Virg. 1 dans LOUP-GAROU
Je tombai de votre galère, Comme un lourdaud, dans l'onde amère, Virg. VI dans LOURDAUD, AUDE
Vous voilà donc pris, homme de bien ! ah ! je vous mettrai en lieu d'où vous ne tomberez pas si lourdement, Rom. com. I, 15 dans LOURDEMENT
La Rancune, bien loin d'avoir bonne opinion de ce mâche-laurier, Rom. com. I, 19 dans MÂCHE-LAURIER
S'il avait peine à bien mâcher Faute de dents en la gencive !, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 193 dans MÂCHER
Didon dit benedicite ; Puis on joua de la mâchoire, Virg. I dans MÂCHOIRE
Belle au poil de couleur d'orange, Mâchoire à recevoir soufflet, Portrait de quelque mauvais ange, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 349 dans MÂCHOIRE
Ainsi lorsque de sa maison Oreste eut vengé la macule Sur sa mère..., Virg. IV dans MACULE
Mademoiselle de la Rappinière vint la dernière, et fut bien étonnée, aussi bien que les autres, de trouver son mari tout furieux, luttant contre une chèvre, Rom. com. I, 4 dans MADEMOISELLE
Deux hommes, l'un vêtu de noir comme un magister de village, et l'autre de gris qui avait bien la mine d'un sergent, Rom. com. II, 6 dans MAGISTER
Par Mahon ! c'est grand pitié d'elle, Virg. IV dans MAHOM ou MAHON
Mes épaules, quoique maigrettes, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 133, dans POUGENS dans MAIGRET, ETTE
Donnez-moi votre blanche main, Virg. VI dans MAIN
Nous apprîmes ensemble tout ce qu'on enseigne aux enfants de bonne maison, Rom. com. I, 14 dans MAISON
Je ne vous dirai pas au juste en quel endroit de notre hémisphère était la maisonnette où Ragotin mena ses confrères futurs, Rom. com. II, 16 dans MAISONNETTE
Taisez-vous, maître sot ; cette rue où nous sommes est celle que je cherche, Jodelet ou le maître val. I, 1 dans MAÎTRE
Le luxurieux animal Mit une pauvre fille à mal, Virg. VI dans MAL, ALE
C'est tomber de fièvre en chaud mal, Virg. I dans MAL, ALE
Voilà, monseigneur, une grande obligation que vous aura le doyen des malades de France, Virg. II, épître. dans MALADE
Il est malaisé de parler de vous, quand ce serait à vous-même, sans vous donner des louanges ; malaisé de vous en donner sans vous déplaire, et plus malaisé encore de s'empêcher de vous en donner, Lett. Oeuv. t. I, p. 220, dans POUGENS dans MALAISÉ, ÉE
Et tous ces ennemis vaincus Par le tranchant de son malchus, Virg. dans LE ROUX, Dict. comique. dans MALCHUS
Et nous eût malement contraints De courir les pays lointains, Virg. VII dans MALEMENT
Japhet : ... Malencombre Puisse arriver à qui me répond toujours oui, D. Japhet d'Arm. II, 1 dans MALENCOMBRE
Il y avait quelque sort jeté sur ce malencontreux animal [un cheval], Rom. com. I, 20 dans MALENCONTREUX, EUSE
La malepeste, quel visage !, Virg. I dans MALEPESTE
La malepeste soit du sot !, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 184 dans MALEPESTE
Sous le bon plaisir du lecteur bénévole ou malévole, Rom. com. II, 9 dans MALÉVOLE
Un malheureux comme moi qui ne sort jamais de sa chambre ne connaît bien les choses et les personnes que sur le rapport des autres, Lett. Oeuvr. t. I, p. 261, dans POUGENS dans MALHEUREUX, EUSE
Il faisait assez bien de méchants vers ; d'ailleurs nullement homme d'honneur, malicieux comme un vieux singe, et envieux comme un chien, Rom. com. I, 5 dans MALICIEUX, EUSE
.... Énée, Dont la flotte ainsi malmenée...., Virg. IV dans MALMENÉ, ÉE
Parbleu, bon ! je vais par les rues ; Mais je n'y vais pas de mon chef Ni de mes pieds, qui par méchef Sont parties très malotrues, le Chemin du marais. dans MALOTRU, UE
Les pères jésuites me voulurent remettre dans mon devoir ; mais je ne voulus plus obéir à de si malplaisants maîtres, après avoir choisi la plus charmante maîtresse du monde, Rom. com. II, 5 dans MALPLAISANT, ANTE
Chacun heureux comme un bon prêtre, Sans craindre impôt ni maltôtier, Vivait fort bien de son métier, Virg. VII dans MALTÔTIER
Et, comme l'on fait maintenant, Battaient quelquefois le manant, Virg. VII dans MANANT
Ne jetez pas, mon cher Enée, Le manche après votre cognée, Virg. III dans MANCHE
Énéas essuyant ses joues De la manche de son pourpoint, Car de mouchoir il n'avait point, Virg. V dans MANCHE
Ma femme alors me laisse en un danger, Qu'elle devrait avec moi partager, Prend son manchon et va voir quelque amie, Poés. div. Oeuv. t. VII p. 90 dans MANCHON
D'amasser leur froment en gerbe, Au lieu de le manger en herbe, Virg. dans LE ROUX, Dict. com. dans MANGER
Onc ne fut telle mangerie ; Jusqu'à la moindre hôtellerie, De mon monde tout regorgea, Virg. III dans MANGERIE
Qu'il s'était sans doute passé Entre Didon et maître Énée Une manière d'hyménée, Virg. IV dans MANIÈRE
À ce mot de profit, jugez si je manquai De me trouver au lieu qu'on m'avait indiqué, D. Japhet d'Arm. II, 2 dans MANQUER
Ma mère aura bien sujet de quereller le seigneur Stephane de nous avoir manqué aujourd'hui, et d'être cause que nous vous donnons tant de peine, Rom. com. I, 15 dans MANQUER
Le manteau fourré, la couronne à fleurons, et les autres marques de la qualité ducale, Virg. VII, Épître. dans MANTEAU
Et pour achever son tableau, Sur le tout un peu maquereau, Virg. I dans MAQUEREAU, ELLE
Aux chevaux du porte-lumière [Apollon] [il] Supposa maquerellement La cousine d'une jument, Virg. VII dans MAQUERELLEMENT
Adieu, beau quartier des Marets [écrit ainsi pour rimer aux yeux], C'est avecque mille regrets Qu'une très pressante besoigne Pour quelque temps de vous m'éloigne, Poésies diverses, t. VII, p. 26 dans MARAIS
Si tôt que tu seras parti, Mon maraud de frère averti Viendra tout piller à ma barbe, Virg. IV dans MARAUD, AUDE
Paros, fameuse par ses marbres, Virg. III dans MARBRE
Chaque marcassin qu'elle allaite Est blanc comme le lait qu'il tette, Virg. VIII dans MARCASSIN
Et ne fasse plus le méchant ; Il n'en serait pas bon marchand, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 41 dans MARCHAND, ANDE
Chèvres et boeufs nous aperçûmes Qui paissaient sans être gardés ; Ils ne furent point marchandés, Virg. III dans MARCHANDER
Assemblez une bonne bande De nos citoyens échappés, Et sans marchander décampez, Virg. II dans MARCHANDER
Qu'on eût eu bon marché de nous, Et qu'il y faisait bon pour vous !, Virg. II dans MARCHÉ
Ce seigneur étranger lui avait promis mariage, Rom. com. I, 13 dans MARIAGE
Je ferai voir à ces maroufles Que l'on ne me prend point sans moufles, Virg. II dans MAROUFLE
Enfin il se tient à la fille d'un marquis, de je ne sais quel marquisat ; car c'est la chose du monde dont je voudrais le moins jurer, dans un temps où tout le monde se marquise de soi-même, Rom. com. I, 9 dans MARQUISER
Voudriez-vous bien passer vos jours À faire le Sardanapale Et servir une martingale ?, Virg. IV dans MARTINGALE
Cependant le fils de Cypris, Suivant sa vieille martingale [la sibylle], Aborda la rive infernale, ib. VI dans MARTINGALE
Je suis Alecton infernale, Et non pas cette martingale Dont j'avais la forme et l'habit, ib. VII dans MARTINGALE
Et qui mâsse mille pistoles Comme s'il mâssait mille oboles, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 16 dans MÂSSER
Il fut frappé de ces paroles comme d'un coup de massue, Rom. com. I, 6 dans MASSUE
Que pourrais-je durer contre un tel matamore ?, Jodelet maître valet, IV, 5 dans MATAMORE
Jamais plus belle matinée Ne promit plus belle journée, Virg. V dans MATINÉE
Souvent, durant la nuit obscure, Un oiseau de mauvais augure, Nommé chat-huant ou hibou, Concerte avec un gros matou, Virg. IV dans MATOU
Ragotin passa l'après-dîné auprès de lui qui avait un matras sur le feu, Rom. com. II, 18 dans MATRAS
Un carquois chargeait son échine, Garni de matras empennés, Très artistement façonnés, Virg. IV dans MATRAS
Je maudis en mille façons, Et la mer et tous les poissons, Vous, le voyage et la galère, Virg. VI dans MAUDIRE
Que tes fils, au lieu d'être rois, Ne seront que franches mazettes, Virg. VII dans MAZETTE
Suppléez aux fautes qu'aura peut-être faites le méchant copiste, Lett. Oeuv. t. I, p. 194 dans MÉCHANT, ANTE
N'ayant qu'un méchant caleçon, Il avait méchante façon, Virg. VI dans MÉCHANT, ANTE
Tel que je suis, je lui ai sauvé la vie dans Paris aux dépens de deux bons coups d'épée, et il en a été méconnaissant...., Rom. com. I, 5 dans MÉCONNAISSANT, ANTE
Il aimait passionnément la comédie et tous ceux qui s'en mêlaient, Rom. com. II, 17 dans MÊLER
Il s'était mêlé de tenir des chambres garnies et de prendre des pensionnaires, Rom. com. I, 18 dans MÊLER
On dira ici de quoi je me mêle ; vraiment on en verra bien d'autres, Rom. com. I, 9 dans MÊLER
Je ne sais pas à quel dessein Cette cohorte melliflue Vint par l'air en guise de nue, Virg. VII dans MELLIFLUE
Qu'il a le nez comme Cyrus, Dont le nez fut des plus membrus, Virg. VII dans MEMBRU, UE
Le curé qui s'était logé dans la même hôtellerie de mes comédiens, Rom. com. I, 14 dans MÊME
Pour parler de lui, comme il était la brutalité même, il avait voulu profiter de l'occasion, Rom. com. I, 15 dans MÊME
En ce temps-là, le bon Belus, Suivi de soldats résolus, Menait guerre très violente, Virg. I dans MENER
L'ingrat époux lui fit tâter D'une menestre empoisonnée, Satyre contre un nommé Baron. dans MENESTRE
Il s'était fait écuyer ou meneur d'une dame de Paris assez riche, Rom. com. I, 13 dans MENEUR
Il était menteur comme un valet, Rom. com. I, 8 dans MENTEUR, EUSE
Voilà de beaux rameurs de merde ! Il faut donc que le prix se perde ?, Virg. V dans MERDE
Je ne suis point née avec si peu de noblesse et de bien, que don Carlos, m'ayant épousée, n'eût pu être à couvert des reproches que l'on fait à ceux qui se mésallient, Rom. com. II, 14 dans MÉSALLIER
Certes, quand blanche elle serait, Sans doute elle vous messiérait, Virg. III dans MESSEOIR
Comme il était homme d'esprit et avait grand crédit parmi ses paroissiens, il n'eut pas grande peine à pacifier le différend, et qui plus y mit, plus y perdit, Rom. com. II, 7 dans METTRE
Et messieurs de l'Académie Ne me le pardonneraient mie, Gigantom. III dans MIE
Il s'en est donc allé, le mignon de couchette ?, Jodelet ou le maître val. III, 8 dans MIGNON, ONNE
Bottés à cru les gros milours.... Jouaient les uns au trique-trac, Les autres prenaient du tabac, Virg. IV dans MILORD
Et faisant sur la mort d'Anchise, Comme on dit, une mine grise, Virg. V dans MINE
Et vous-mêmes en m'écoutant Vous faites aussi triste mine Que moi sur qui la peur domine, ib. III dans MINE
Je ne veux mon pays trahir, Ni mon nom, ni mon origine, M'en dussiez-vous faire la mine, Virg. III dans MINE
Sa face devint cacochyme, Et son teint de pâle minime, Virg. VI dans MINIME
Un jour sans douleur est pour moi un miracle, Lettres, Oeuv. t. I, p. 249, dans POUGENS dans MIRACLE
Déjà l'hiver porte-mitaine..., Virg. III dans MITAINE
Il s'était trouvé souvent avec son mari dans les meilleures villes du royaume où il vendait du mithridate, Rom. com. I, 19 dans MITHRIDATE
Mon père eut les gants ou mitoufles De Peléus et ses pantoufles, Virg. III dans MITOUFLE
Enfin, la jeunesse nous guérit, et le temps modéra notre affliction, Rom. com. II, 14 dans MODÉRER
La dague dont il se servait Quand il voulait tuer le monde, Virg. VI dans MONDE
Lorsqu'on voit les monoculistes [les cyclopes, qui n'ont qu'un oeil au milieu du front] Venir à différentes pistes, Virg. III dans MONOCULISTE
Il ne faut point douter qu'on ne dise de lui et d'elle, que madame vaut bien monsieur, Lett. Oeuvr. t. I, p. 164 dans MONSIEUR
Mais tant fût-il mauvais cheval Courant à mont ou bien à val, Virg. V dans MONT
À ce Turnus dont le bien monte à dix mille écus, à bon compte, Virg. VII dans MONTER
Je prie Dieu qu'il vous envoie D'ébattements une mont-joie, Poés. dans RICHELET dans MONT-JOIE
Montrez-vous bon ami, montrez-vous bon valet, Jodelet ou le maît. valet, IV, 6 dans MONTRER
....Une superbe jaquette Faite d'une riche moquette, Virg. I dans MOQUETTE
Les deux belles soeurs moralisèrent longtemps sur les priviléges avantageux qu'avaient les hommes, Rom. com. II, 19 dans MORALISER
Qui d'Énée et de son troupeau Ne pensaient faire qu'un morceau, Virg. VII dans MORCEAU
Pendant que sa peur le fait fuir jusque dans le jardin de l'hôtellerie, où il hasarde de se morfondre, Rom. com. II, 7 dans MORFONDRE
Et chacun sait que maître Énée, Personne bien morigénée, Était sans faste et vanité, Adoré pour sa charité, Virg. VI dans MORIGÉNÉ, ÉE
Une épée à gaîne d'ivoire, Outre un fort joli morion, Fera le prix du champion, Virg. V dans MORION
Que sur peine de morion, Autant chevalier que pion, Personne ne mit pied à terre, Virg. I dans MORION
De plusieurs herbes mortifères Elle parsema le bûcher, Virg. IV dans MORTIFÈRE
Leurs arcs, mortifères machines, ib. V dans MORTIFÈRE
....Quelque godelureau Qui méthodiquement vous lèche le morveau, Jodelet maître et valet, dans LEROUX, Dict. comique dans MORVEAU
Quand d'enfants la troupe morveuse à coups de lanières de cuir Par-ci, par-là le font fuir [un sabot], Virg. VII dans MORVEUX, EUSE
Avoir prédit, tranchant le mot, Qu'il ne serait jamais qu'un sot, Virg. VI dans MOT
Maître AEéas au mot le prit, Et fit compliment au poëte, Virg. VI dans MOT
Quand Hercule, après mainte touche, Lui fit un abreuvoir à mouche De son ceste...., Virg. V dans MOUCHE
Vous aurez le plus grand plaisir du monde à voir moucher des chandelles à coups de pistolets, toutes les fois que vous en voudrez avoir le passe-temps, Lettres, Oeuv. t. I, p. 188 dans MOUCHER
J'ai grand' peur qu'un bourreau de beau-père ne m'ait promis plus de beurre que de pain ; je ne me mouche pas sur ma manche, comme vous savez, et il en faudrait venir...., le Marquis ridicule, dans GÉNIN, Récréat. t. I, p. 88 dans MOUCHER
Lui fit envelopper son enfant dans son mouchoir de col, et le fit partir avec grande précipitation, Rom. com. I, 13 dans MOUCHOIR
Chaque navire en un moment Devers la mer tourna sa proue, Comme pour lui faire la moue, Virg. VI dans MOUE
Il se mit à jouer des mains, et fit un moulinet de ses deux bras, Rom. com. I, 12 dans MOULINET
Turnus ayant planté lui-même Sur la citadelle Lauront Son étendard de bleu mourant, Virg. VIII dans MOURANT, ANTE
Les commissaires d'aujourd'hui Sont des moutons auprès de lui [Rhadamante], Virg. VI dans MOUTON
Sitôt que la pointe première Se discerna de la lumière, La terre se mit à mugir, Et fit pâlir et non rougir, Virg. VI dans MUGIR
Elle se coula dans un petit cabinet, suivie de sa suivante morisque, qui lui apporta toutes ses munitions d'amour, Rom. com. dans LEROUX, Dict. com. dans MUNITION
Je lui dis : homme qui refuse Ordinairement après muse, Virg. II dans MUSER
Puissé-je devenir nabot, Si vous ne passez pour un sot !, Typh. ch. II dans NABOT, OTE
Amour nabot Qui du jabot De dom Japhet As fait Une ardente fournaise, D. Japhet d'Arm. IV, 3 dans NABOT, OTE
Et nargue pour tous ceux qui n'en sont pas contents, Jodelet, IV, 3 dans NARGUE
En narquois de Bigot, on appelle ce que je viens de vous dire en vers..., Lettres, Oeuv. t. I, p. 239 dans NARQUOIS, OISE
Qu'alors qu'il brûla leurs vaisseaux, Il fit le fendeur de naseaux, Virg. VI dans NASEAU
Mon père était assez hardi de son naturel, Rom. com. I, 13 dans NATUREL, ELLE
Les malheureux comme je suis, sont souvent importuns contre leur naturel, Lettres, Oeuv. t. I, p. 228 dans NATUREL, ELLE
Beau comme un ange ou comme deux, Mais beaucoup triste et nébuleux, Virg. VI dans NÉBULEUX, EUSE
Il y a apparence que, si Roquebrune fut habile homme, il profita de l'occasion et représenta ses nécessités à l'agréable Inezilla, Roman com. I, 23 dans NÉCESSITÉ
[Gens] À qui la demeure des villes Plaisait plus que celle des nefs, Virg. VI dans NEF
Voyez le beau héros de neige, Pour avoir un tel privilége, Virg. VI dans NEIGE
Il me dit qu'il voulait vous parler un moment : Je dis nescio vos, Jodelet maître et val. I, 1 dans NESCIO VOS
En fort peu de temps chaque assiette, Comme chaque écuelle, fut nette, Virg. I dans NET, ETTE,
Je veux boire à votre santé, Quand mes affaires seront nettes, Virg. VIII dans NET, ETTE,
En ces lieux mal illuminés, On voit la longueur de son nez, Virg. VI dans NEZ
À moins que d'être illuminés, Les mortels plus loin que leur nez Ne peuvent jamais voir les choses, Bien loin d'en connaître les causes, Virg. II dans NEZ
Près de donner du nez en terre, Virg. V dans NEZ
Et quand ils sont enchaînés, Vous leur faites un pied de nez, dans LEROUX, Dict. comique. dans NEZ
Et chien couchant chassant devant, Branlant la queue et nez au vent, Virg. I dans NEZ
Mettant son manteau sur son nez, Il avait regagné bien vite, De peur d'être mouillé, son gîte, Virg. I dans NEZ
Et dans la forêt se cachants, Firent la nique à ces méchants, Typh. III dans NIQUE
Ici le sujet héroïque Aux vers burlesques fait la nique, Virg. VII dans NIQUE
On dit que Junon la nocière Et dame Tellus nourricière S'entredonnèrent le signal, Virg. IV dans NOCIÈRE
Destin prêta l'oreille quelque temps ; mais le bruit et la noise, au lieu de cesser, augmentèrent, Rom. com. I, 12 dans NOISE
Et pour moi si nonchalant que, quand mon règne serait de ce monde, je n'importunerais jamais personne de mes intérêts, Lettres, Oeuvr. t. I, p. 241, dans POUGENS dans NONCHALANT, ANTE
Pour la nonpareille Bouvignon, elle était la plus grande diseuse de riens qui ait jamais été, Rom. com. II, 10 dans NONPAREIL, EILLE
Quoique par malheur, plutôt que faute de mérite, elles n'eussent jamais eu le bonheur de monter sur le théâtre de l'Hôtel de Bourgogne ou du Marais, qui sont l'un et l'autre le non-plus-ultra des comédiens, Rom. com. I, 12 dans NON-PLUS-ULTRA ou NEC-PLUS-ULTRA
Les Espagnols avaient le secret de faire de petites histoires qu'ils appellent nouvelles, qui sont plus à notre usage et plus à la portée de l'humanité, que ces héros imaginaires de l'antiquité, Rom. com. I, 21 dans NOUVELLE
Il conclut que, si l'on faisait des nouvelles en français aussi bien faites que quelques-unes de celles de Michel de Cervantès, elles auraient cours autant que les romans héroïques, ib. dans NOUVELLE
Vous n'alliez pas nus pieds pour faire moins de bruit ?, Jodelet ou le maître val. II, 1 dans NU, NUE
Cependant je remarquai un air fort nubileux, dans LEROUX, Dict. com. dans NUBILEUX, EUSE
Le pauvret, s'il se fût tenu De sommeiller cette nuitée...., Virg. I dans NUITÉE
Il est presque impossible d'être obligeant comme vous êtes, et de n'être pas souvent importuné, Lettres, Oeuv. t. I, p. 234, dans POUGENS dans OBLIGEANT, ANTE,
Les valets.... étaient étonnés de le voir vivre avec nous de la manière la plus obligeante du monde, Rom. com. II, 3 dans OBLIGEANT, ANTE,
Tâchons pourtant d'user de quelque terme oblique Pour nous accommoder à cet homme des champs, D. Japhet d'Arm. I, 2 dans OBLIQUE
Et d'où vient que d'une nuée Sa tête est obscurifiée ?, Virg. VI dans OBSCURIFIER
Mais ils craignaient sur toutes choses, Qu'occire elle ne les voulût, Après quel mal point de salut, Virg. V dans OCCIRE
Lucrèce et Didon, comme on sait, S'occirent de mort volontaire, dans LEGOARANT dans OCCIRE
Cette belle occision faite, Virg. I dans OCCISION
Travaillez, monsieur Ragotin, travaillez ; et, si dès cet hiver nous ne jetons de la poudre aux yeux de messieurs de l'hôtel de Bourgogne et du Marais, je veux ne monter jamais sur le théâtre, Rom. com. I, 11 dans OEIL
L'ordre établi par les grands dieux Se changera pour vos beaux yeux, Virg. VI dans OEIL
On voit loin du bord un écueil Qu'on découvre aisément à l'oeil, Virg. V dans OEIL
Un dimanche, bon jour, bonne oeuvre, Typhon aux cheveux de couleuvre...., Typh. ch. I dans OEUVRE
J'ai cru mes intestins par deux fois offensés, Jodelet, I, 5 dans OFFENSÉ, ÉE
La l'Étoile en eut soin comme si elle eût été sa mère, et Inézilla se montra fort officieuse, Rom. com. I, 23 dans OFFICIEUX, EUSE
Ils [les poëtes] donnent l'immortalité au plus offrant ; un brevet de demi-dieu va pour un habit de drap de Hollande, Épît. dédic. Oeuv. t. I, p. 157, dans POUGENS dans OFFRANT
Ceux à qui tout porte guignon, La font larmoyer sans oignon, Virg. I dans OIGNON
Après que maints bons compagnons Se furent mis en rang d'oignons, Virg. V dans OIGNON
Cette soeur avait nom dame Anne, Teint olivâtre et nez de canne, Virg. IV dans OLIVÂTRE
Le moindre vaisseau dans la plage Nous donne aussitôt de l'ombrage, Virg. I dans OMBRAGE
Je ne vous dirai point combien de fois elle broncha, et eut peur de son ombre, Rom. com. II, 1 dans OMBRE
Chargés chacun d'un sac plein d'oeufs, Pour faire omelettes baveuses, Virg. I dans OMELETTE
Elle pleure, et ses ongles ronge, Virg. IV dans ONGLE
Vos deux lettres sont des choses admirables, dignes d'être apprises par coeur, et, en un mot, ce qu'on appelle des opéra (sic), Lettres, dans RICHELET dans OPÉRA
La bonne compagnie qui était déjà dans l'hôtellerie, augmenta d'un opérateur et de son train, qui était composé de sa femme, d'une vieille servante more, d'un singe et de deux valets, Rom. com. I, 15 dans OPÉRATEUR, TRICE
Il triompha aussi de l'insensibilité et de la misanthropie de la Rancune, qui devint amoureux de l'opératrice, Rom. com. I, 19 dans OPÉRATEUR, TRICE
Coup orbe, coup qui fait une large meurtrissure sans entamer la chair ....Ne sont pas jeux d'enfants, mais de ces orbes coups à tuer, dans LE ROUX, Dict. comique. dans ORBE
Tout est facile à un amant : don Carlos en un jour donna ordre à ses affaires, Rom. com. II, 14 dans ORDRE
Ayant la mauvaise coutume de parler toujours aux oreilles des personnes, et de faire un secret de tout, Rom. com. I, 19 dans OREILLE
Tout ignorant se surprend par l'oreille, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 167, dans POUGENS dans OREILLE
Dis-nous quel est notre destin Sans te faire tirer l'oreille, Virg. III dans OREILLE
Vers ramassés, éclatants d'oripeau, Qui font donner la cour dans le panneau, Épître chagrine. dans ORIPEAU
Il enfila au hasard un chemin creux, comme le sont la plupart de ceux du Maine : ce chemin était plein d'ornières et de pierres, Rom. com. II, 1 dans ORNIÈRE
Les pauvres comédiennes essayèrent souvent de se déprendre les mains ; mais il tint toujours si ferme qu'elles eussent autant aimé avoir les osselets, Rom. com. I, 17 dans OSSELET
De voir l'autre tout épaulu, Ossu, membru, fessu, velu, Virg. V dans OSSU, UE
Ce néanmoins, oublieuse personne, Humble bonsoir humblement je te donne, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 79, dans POUGENS dans OUBLIEUX, EUSE
Fermant les yeux et criant ouf, L'adolescent se mit à braire, Virg. VII dans OUF
Un petit ours nouveau-né, qui n'a point encore été léché de sa mère, est plus formé en sa figure oursine, que ne le fut Ragotin en sa figure humaine, Rom. com. II, 16 dans OURSIN, INE
. Je vis au détour d'une allée deux femmes assez bien vêtues, que deux jeunes Français avaient arrêtées, et ne voulaient pas laisser passer outre, que la plus jeune ne levât un voile qui lui couvrait le visage, Rom. com. I, 13 dans OUTRE
J'ai cru, monsieur, que je devais vous avertir de mes prétentions, afin que vous ne passiez pas outre dans le mariage de mademoiselle votre fille, Rom. com. I, 22 dans OUTRE
Par le procédé malhonnête Des étrangers outrecuidés, Virg. VII dans OUTRECUIDÉ, ÉE
Je vous rends mille grâces de l'honneur de votre souvenir, de tous les pâtés que vous m'avez jamais donnés, et du dernier que je viens de recevoir ; l'ouverture s'en fera aujourd'hui entre messieurs de Vivonne, de Matha, d'Elbène, de Châtillon et moi, Lett. Oeuv. t. I, p. 262 dans OUVERTURE
Darès, voyant telles menottes [les cestes], Se mit du nombre des pagnotes, Virg. III dans PAGNOTE
Il [Énée, demandant à passer le Styx] n'est ivrogne, ni paillard, Et Pluton n'est point au hasard De voir par lui faire insolence, Virg. VI dans PAILLARD, ARDE
Gens qui savent leur pain manger, Savent bien aussi le défendre, Virg. II dans PAIN
Un très insupportable bruit à ceux qui naviguent de nuit, Le rendait pâle comme un linge, Virg. V dans PÂLE
Ma pâmoison fut longue ; et, lorsque j'en fus revenue..., Rom. com. II, 14 dans PÂMOISON
De ses bras elle se dérobe, Lui laissant un pan de sa robe, Virg. IV dans PAN
Il lui demanda où diable il se venait fourrer nu, et les mains liées, entre des paniers à mouches, Rom. com. II, 16 dans PANIER
Fit sa poitrine panteler, Virg. VI dans PANTELER
Nise les autres devança, Et derrière lui les laissa, Les poitrines toutes pantoises, Virg. V dans PANTOIS, OISE
Cependant tout triste et pantois Il s'en allait rongeant ses doigts, Virg. VI dans PANTOIS, OISE
Mes pieds tortus humble pantoufle couvre, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 77, dans POUGENS dans PANTOUFLE
S'il m'était permis de le suivre, J'aurais bientôt fait mon paquet, Virg. IV dans PAQUET
Voulant paraître devant ses hôtes et les régaler, Rom. com. I, 9 dans PARAÎTRE
Près d'un feu qui sera bon, Quoique le feu d'un pauvre homme, Nous ferons le parangon De Paris et de ta Rome, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 266, dans POUGENS dans PARANGON
Près de lui [en enfer] sont les parasites Rongés lentement par les mites, Virg. VI dans PARASITE
Tous les moucherons du voisinage, les mouches des lieux voisins, celles qu'avaient apportées de Naples les chevaux de la troupe du roi, celles qu'apportaient de plus loin ceux de la troupe de Mathilde, enfin tous ces insectes ailés qu'on peut appeler les parasites de l'air incommodaient beaucoup les visages, Nouvelles, Plus d'effets que de paroles dans PARASITE
À quiconque veut s'y frotter, Un boeuf paré pour le tenter, Sera le prix de la victoire, Virg. v. dans PARÉ, ÉE
Que notre courtoisie est telle, Que, même sans la parentèle, Ma maison je vous offrirais, Virg. VII dans PARENTÈLE
Le père de Léonore en était parti quinze jours auparavant pour aller en Angleterre, où il était allé servir le roi contre les parlementaires, Rom. com. I, 18 dans PARLEMENTAIRE
Quand une personne qui parle beaucoup se rencontre tête à tête avec une autre qui ne parle guère, et qui ne lui répond pas, elle en parle davantage, Rom. com. II, 10 dans PARLER
De tous deux l'éloquence extrême, En ce siècle où l'on parle tant, Eût rendu leur nom éclatant En matière de parlerie, Virg. VIII dans PARLERIE
Les Lavardin, qui sont grands parleurs, n'aiment pas ceux qui parlent autant qu'eux ; et moi je suis un des grands parleurs que je connaisse, Lett. Oeuv. t. I, p. 186, dans POUGENS dans PARLEUR, EUSE
Raillerie à part, pourquoi ne vous voit-on plus ?, Lett. Oeuv. t. I, p. 259, dans POUGENS dans PART
Il donna deux fois à travers De deux petits monceaux de pierres, Tellement qu'il fit deux parterres, Virg. VI dans PARTERRE
Un exact historien est obligé à particulariser les accidents importants de son histoire, Rom. com. II, 15 dans PARTICULARISER
Il couvre sa stupidité, Ou témoigne sa modestie En ne chantant point sa partie, Virg. VI dans PARTIE
L'Olive dit que le poëte était sorti de la chambre, et qu'il l'avait vu revenir plus vite que le pas, Rom. com. I, 12 dans PAS
Les nobles fondateurs de Troie Marchant gravement à pas d'oie, Virg. VI dans PAS
Messieurs, d'où venez-vous ainsi ? Nous demandez-vous la passade ?, Virg. VII dans PASSADE
De voir un homme haï de moi, En passe de devenir roi, Virg. VII dans PASSE
Me pensez-vous toujours ainsi Faire des tours de passe-passe ?, Virg. I dans PASSE-PASSE
Faire passer pour nouveaux des vers déjà passés, ou pour bons ceux qui ne le sont guère, ce n'est pas un petit miracle, Épît. dédic. Oeuv. t. I, p. 152 dans PASSER
Mme Scarron parle contre sa conscience, ou ne sait pas bien ce qui se passe chez un homme avec qui elle passe la plus grande partie de sa vie, quand elle vous dit que je ne vous aimerai que six mois, Lett. Oeuv. t. I, p. 207, dans POUGENS dans PASSER
Ce mariage, dont les articles étaient déjà passés, achevait de la désespérer, Rom. com. I, 22 dans PASSER
Il perdit force et patience, Qui, comme on dit, passe science, Virg. VII dans PATIENCE
Les patineurs sont très insupportalles, Même aux beautés qui sont très patinables, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 171, dans POUGENS dans PATINABLE
S'approchant des comédiennes, leur prit les mains sans leur consentement, et voulut un peu patiner : galanterie provinciale, qui tient plus du satyre que de l'honnête homme, Rom. com. I, 10 dans PATINER
Les provinciaux se démènent fort et sont grands patineurs, Rom. com. I, 8 dans PATINEUR
Ils patrouillèrent dans les crottes, Virg. IV dans PATROUILLER
Moi qui suis dans un cul de jatte, Qui ne remue ni pied ni patte, Test. dans PATTE
Un bonnet qui fut d'écarlate, Le verre d'Anchise sans patte, Virg. VII dans PATTE
Enfin, la Caverne finit la pause que les larmes avaient fait faire, Rom. com. I, 12 dans PAUSE
Celui qui ci maintenant dort Fit plus de pitié que d'envie, Et souffrit mille fois la mort Avant que de perdre la vie ; Passant, ne fais ici de bruit, Garde bien que tu ne l'éveilles ; Car voici la première nuit Que le pauvre Scarron sommeille, Épitaphe dans PAUVRE
Tout auprès, de pauvres poëtes, Qui rarement ont des manchettes, Y récitent de pauvres vers, Virg. VI dans PAUVRE
Et l'embraser d'amour si vive, Que la pauvrette ne pourrait, Quand Junon lui commanderait, Faire du mal au sieur Énée, Virg. I dans PAUVRET, ETTE
Le pauvret serait de ton âge, ib. III dans PAUVRET, ETTE
Les enfants de Paris ont le haut du pavé en l'absence de la cour, Lett. Oeuv. t. I, p. 199, dans POUGENS dans PAVÉ
Un seul pour plusieurs payera, Virg. v. dans PAYER
Les hommes, qui, pour la plupart, ne font de bonnes actions qu'afin qu'on les sache, et s'en payent par leurs mains en les publiant eux-mêmes, Virg. VII, Épître. dans PAYER
Si vous aimez bien votre peau, Cherchez votre salut dans l'eau, Virg. IV dans PEAU
Les Agathyrses peinturés, De leurs plus beaux habits parés, Virg. IV dans PEINTURÉ, ÉE
Une camisole pelue, Dont il se servait en hiver, Virg. VII dans PELU, LUE
Deux pendants d'oreilles en poires à ses oreilles pendillaient, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 279, dans POUGENS dans PENDILLER
Verville retourna souper avec le seigneur du bourg, vieil homme son parent, et dont il pensait hériter, Rom. com. II, 12 dans PENSER
Nos poules eurent la pepie, Dont plusieurs perdirent la vie, Virg. III dans PEPIE
Dois-je trouver mauvais qu'un méchant pourpoint noir, Qui m'a servi deux ans, soit percé par le coude ?, Sonnet. dans PERCÉ, ÉE
Des cris pitoyables percèrent ses oreilles, Rom. com. II, 14 dans PERCER
Voyant, non sans avoir la fièvre, Ses éperdus concitadins Devant ce perceur de boudins [Achille], Virg. I dans PERCEUR
Depuis le temps que, perclus de mes membres, Pour moi Paris est réduit à deux chambres, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 168, dans POUGENS dans PERCLUS, USE
Un vieux gentilhomme qui s'était enrichi aux Indes, et qui s'était perdu en mer six mois après son mariage...., Rom. com. I, 22 dans PERDRE
Objet qui les fit rire tous, Comme des perdus ou des fous, Virg. V dans PERDU, UE
Car flottant et périclitant, N'est quasi qu'une chose même, Virg. v. dans PÉRICLITER
Puisque les déchargeurs le font pour eux, et conduisent chez eux les marchandises et les déchargent à leurs périls et fortune, Lett. Oeuv. t. I, p. 244, dans POUGENS dans PÉRIL
Quand la fortune a commencé à persécuter un misérable, elle le persécute toujours, Rom com. II, 17 dans PERSÉCUTER
Mademoiselle de la Rapinière eut envie d'aller où les rois ne peuvent aller qu'en personne, Rom. com. I, 4 dans PERSONNE
Fut aussitôt scandalisé De se voir le corps pertuisé, Virg. VII dans PERTUISER
Otez-vous vitement, je tiens une pensée Qui vaut son pesant d'or...., Jodelet ou le maître valet, III, 7 dans PESANT, ANTE
Cet Etna.... Fait entendre des pétarades, Virg. III dans PÉTARADE
Pour Mars, il prenait du petun, Méprisant tout autre parfum, Typh. ch. I dans PETUN
Donnez-moi un peu le pot de chambre, dit la Rancune, Rom. com. I, 6 dans PEU
Je promets à Monsieur d'Orléans, et à ceux que vous emploierez auprès de lui, de l'immortalité selon mes forces ; c'est-à-dire si peu que rien, Lett. Oeuv. t. I, p. 166, dans POUGENS dans PEU
Nous ne nous faisons point justice, Et la philautie est un vice Dont le plus sage est entaché, Fût-il sans tout autre péché, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 185, dans POUGENS dans PHILAUTIE
Mais sans patin, ni pianelle, Elle avait huit grands pieds de haut, Virg. II dans PIANELLE
Ainsi les fourmis, ce me semble, Que le soin de l'hiver assemble, Pour picorer quelque boisseau De froment mis en un monceau, Virg. IV dans PICORER
Eux seuls savent railler de source, Et vivre aux dépens de leur bourse, Sans aller picorer ailleurs De quoi s'ériger en railleurs, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 111 dans PICORER
Les abeilles, quand, dans un pré De cent mille fleurs diapré, Leur soûl de fleurs elles se donnent, Et, picotant les fleurs, bourdonnent...., Virg. VI dans PICOTER
Les uns disent que je suis cul-de-jatte ; les autres, que je n'ai point de cuisses, et que l'on me met sur une table dans un étui où je cause comme une pie borgne, Portrait. dans PIE
Il fit pourtant le pied derrière, Virg. dans LE ROUX, Dict. comique. dans PIED
Je gagnais, en lâchant le pied, un cabinet où j'avais vu entrer la maîtresse de Verville fort éplorée, Rom. com. I, 15 dans PIED
Mme Bouvillon le fit asseoir auprès d'elle sur le pied d'un lit, Rom. com. II, 10 dans PIED
Chacun avec un pied de crotte, Virg. IV dans PIED
Or donc, la piétonne ambassade De chez Latin, en cavalcade, Revint, chacun des mieux montés, Virg. VII dans PIÉTON, ONNE
Enfin tout d'un coup ils se pillèrent avec tant d'animosité et de furie, que les musiciens craignirent pour leurs jambes, et gagnèrent au pied, laissant leurs orgues à la discrétion des chiens, Rom. com. I, 15 dans PILLER
Je lui fis prendre un siége, il tira sa pincette, Pinceta son menton, et, sa barbe étant faite, S'efforça de briller par ses discours pointus, Poés. div. Oeuv. t. VII, dans POUGENS dans PINCETER
Pour moi j'ai perdu mes pincettes, Et, quand aujourd'hui j'en aurais, Point ou peu me pincetterais, Virg. VIII dans PINCETER
De ses pincettes le bon prince S'ébarbe et ses mâchoires pince, Virg. VIII dans PINCETTE
AEéas avec sa sagesse Pinta si bien, qu'il fit mainte esse, Et même deux ou trois faux pas, Virg. V dans PINTER
Grande gloire est au prince magnanime ....D'aller aux coups comme un simple pion, Épître à M. le Prince. dans PION
N'ayant d'attention qu'à sucer une pipe à tabac qui était vide il y avait plus d'une heure, Rom. com. II, 16 dans PIPE
Vieillard plus piquant qu'une ronce, Point de colère, entendons nous, Parlons tout bas et filons doux, Virg. VI dans PIQUANT, ANTE
Don Carlos demeura aussi piqué de la dame inconnue, que s'il l'eût vue au visage, Rom. com. I, 9 dans PIQUÉ, ÉE
Son corps nu, exposé au soleil, fut bientôt couvert et piqué de mouches et de moucherons, Rom. com. II, 16 dans PIQUER
Il ne songea donc plus qu'à piquer sa bête qui n'était pas fort bonne, Rom. com. II, 13 dans PIQUER
Le baron avait fait une assemblée.... pour délivrer ses bois d'une grande quantité de loups qui y avaient planté le piquet, Rom. com. II, 3 dans PIQUET
Les Troyens sur la jambe droite Firent d'une manière adroite Une pirouette à deux tours, Virg. VII dans PIROUETTE
Je pensai l'appeler guenon, Et lui dire pis que son nom, Virg. II dans PIS
Les femmes, plus mortes que vives, De crainte de se voir captives, Et de quelque chose de pis, De la main se battent le pis, Virg. dans LE ROUX, Dict. comique dans PIS
Aussitôt qu'il se sentit noyer de pissat, il se leva, hurlant comme un homme furieux, Rom. com. I, 6 dans PISSAT
Tu m'as tout compissé, pisseuse abominable, Dom Japhet, IV, 6 dans PISSEUR, EUSE
La méchante déesse Iris, Ayant donc cette forme pris, Se mit piteusement à dire Ces mots qui ne sont pas pour rire, Virg. V dans PITEUSEMENT
Ô Dieu ! la piteuse figure, Virg. II dans PITEUX, EUSE
Car en si funeste action On doit avoir l'ambition De faire une piteuse mine, Virg. V dans PITEUX, EUSE
La femme du meunier, pitoyable comme une femme, lui fit dresser un lit et le fit coucher, Rom. com. II, 16 dans PITOYABLE
Place ! place ! voici le grand Japhet, D. Japhet, III, 4 dans PLACE
Et qu'au lieu de fêtes et noces, On leur a fait plaies et bosses, Virg. VIII dans PLAIE
Vous avez peut-être regret de m'avoir fait ce bien-là sans y penser ; ne me le plaignez point, aimable Léonore, Rom. com. I, 13 dans PLAINDRE
Le conducteur du brancard, que l'ardeur du soleil avait assoupi, alla planter le brancard dans un bourbier, Rom. com. I, 7 dans PLANTER
Un pays plantureux et bon, Virg. VI dans PLANTUREUX, EUSE
Les grands palais tomber à bas, Et n'être plus que des plâtras, Virg. II dans PLÂTRAS
C'est un esprit acariâtre, Homme à vous battre comme plâtre, Virg. IV dans PLÂTRE
J'ai le visage assez plein, pour avoir le corps très décharné, Portrait de Scarron fait par lui-même dans PLEIN, EINE
Mais enfin, me remettant devant les yeux ce que je devais à son père et à son frère, je n'eus recours qu'à mes larmes : je pleurai comme un enfant, Rom. com. I, 15 dans PLEURER
Il fut, après la pleurerie, Question de la brûlerie, [de brûler le corps mort], Virg. VI dans PLEURERIE
Une Didon, une coureuse, S'en vint, en faisant la pleureuse, Nous demander place à bâtir, Virg. IV dans PLEUREUR, EUSE
Si tôt que l'aurore pleureuse Aura mis la nuit ténébreuse Hors des bornes de l'horizon, Virg. VIII dans PLEUREUR, EUSE
Pleuvez donc, je vous en conjure, Et pleuvez à bonne mesure, Virg. V dans PLEUVOIR
Didon... Que la tyrannie et la haine De son frère Pygmalion... Contraignit de plier toilette, Et de déloger sans trompette, Virg. I dans PLIER
Damoiseaux aux canons plissés, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 345, dans POUGENS dans PLISSÉ, SÉE
Un plisseur de canons, Jod. riv. II, 2 dans PLISSEUR
Le fleuve après tant de promesses, Fit le plongeon...., Virg. VIII dans PLONGEON
Don Pèdre, qui ne douta point qu'il ne lui tirât un coup de pistolet, fit le plongeon se détournant à côté, la Précaution inutile. dans PLONGEON
Nous avons trop fait de plongeons, Virg. I dans PLONGEON
Tous les plumets de la noblesse du pays qu'on avait empruntés, Rom. com. I, 10 dans PLUMET
Alors plus de romans qui vous firent tant rire, Et plus de dom Japhet, qui plurent tant au roi ; Plus de vers, plus de prose, en un mot plus de moi ; De tous ces plus, le dernier est le pire, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 619, dans POUGENS dans PLUS
Les yeux pochés au beurre noir, Virg. v. dans POCHÉ, ÉE
Comme il pense emplir sa pochette, On lui donne d'une baguette Sur les doigts...., Virg. VI dans POCHETTE
Je donne au poëte crotté Deux cents livres de vanité, Testament. dans POËTE
Et j'ai bien peur qu'on ne me raie Comme un malheureux poétereau, Poésies div. Oeuv. t. VII, p. 241, dans POUGENS dans POÉTEREAU
Et même l'on fit quelques points d'aiguilles, Rom. com. I, 3 dans POINT
Me voilà donc chez mon parrain bien vêtu, bien nourri, fort caressé, et point battu, Rom. com. I, 13 dans POINT
Elle était tout habillée sur un lit, environnée de quatre ou cinq des plus doucereux, étourdie de quantité d'équivoques, qu'on appelle pointes dans les provinces, et souriant bien souvent à des choses qui ne lui plaisaient guère, Rom. com. I, 8 dans POINTE
Nonobstant les avis, je veux suivre ma pointe, D. Japhet d'Arm. II, 4 dans POINTE
S'élever vers le ciel Les oiseaux furent vus pointer Jusqu'en la région des nues, Virg. VI dans POINTER
Pour discourir de la vertu, Il avait l'esprit fort pointu, Virg. VI dans POINTU, UE
Les chairs seront en estouffade, Les entrailles à la poivrade, Virg. V dans POIVRADE
Nous avons laissé Ragotin assis sur le pommeau d'une selle, fort empêché de sa contenance, et fort en peine de ce qui arriverait de lui, Rom. com. I, 20 dans POMMEAU
Le moins ponctuel en toutes choses, si ce n'est en amitié, Lett. Oeuv. t. I. p. 251, dans POUGENS dans PONCTUEL, ELLE
La punition du premier mauvais plaisant qui sera atteint et convaincu d'être burlesque relaps, et, comme tel, condamné à travailler le reste de sa vie pour le Pont-Neuf, Virg. V, Épître. dans PONT-NEUF
Ah ! louve ! ah ! porque ! ah ! chienne, Jod. riv. III, 7 dans PORQUE
De plus il avait un poireau, Mais il n'en était pas moins beau, Virg. VIII dans PORREAU ou POIREAU
Nous portâmes dans leurs postères Des estocades mortifères, Virg. II dans POSTÈRES
Le poëte, qui avait recouvert ses parties postérieures, rentra dans un des carrosses, Rom. com. I, 20 dans POSTÉRIEUR, EURE
Le marchand s'y étant mis après en la bonne place [dans le lit], la Rancune lui demanda le pot de chambre, Rom. com. ch. VI dans POT
Comme aussi du pot à pisser Et de l'arbalète à chasser De Pyrrhus, de sa gibecière Et d'une belle coutelière, Virg. III dans POT
Sans tant tourner autour du pot, AEeas dit : je suis un sot, Et vous allez être servie, Virg. II dans POT
Sur ce qu'il voulut encore faire le muet, on fit apporter un fusil pour lui serrer les pouces, Rom. com. II, 13 dans POUCE
Moi seul, tel que vous me voyez, Suis suffisant, et m'en croyez, De leur faire mordre les pouces, Virg. VII dans POUCE
Et si dès cet hiver nous ne jetons de la poudre aux yeux de MM. de l'hôtel de Bourgogne, je veux ne monter jamais sur le théâtre, Rom. com. I, 11 dans POUDRE
Alecton lui vint faire pouf, Virg. VII dans POUF
Là [sur les bords de l'Achéron], comme des poules mouillées, Les âmes, des corps dépouillées, Attendent sur le bord de l'eau L'heure fatale du bateau, Virg. VI dans POULE
Inventeur des dés et des cartes, Des tourtes, poupelins et tartes, Virg. I dans POUPELIN
Vous êtes un grand extravagant, pour un si petit homme, Rom. com. I, 2 dans POUR
Don Carlos.... n'a jamais dû croire que je pusse l'aimer, ne m'ayant jamais connue pour ce que j'étais, Rom. com. II, 11 dans POUR
Faire là des serments si beaux, C'est donner des fleurs aux pourceaux, Virg. VI dans POURCEAU
Et [l'Amour] la tire à brûle-pourpoint D'un petit arc qu'on ne voit point, Virg. I dans POURPOINT
On ne demande plus parmi eux si on est honnête homme, on demande si on pousse les beaux sentiments, Lett. Oeuvr. t. I, p. 170, dans POUGENS dans POUSSER
Cela dit, il poussa son cheval à travers les champs, et son camarade le suivit, Rom. com. I, 7 dans POUSSER
Il assembla la gent Rutule, Et leur fit un beau préambule, Virg. VII dans PRÉAMBULE
Ulysse l'appelle vaurien, Astrologue, magicien, Et prédiseur de choses fausses, Virg. II dans PRÉDISEUR
Les abbés Desportes et Boisrobert, et autres confrères en Apollon, prélatifiés pour leurs bonnes oeuvres, Épît. dédic. Oeuv. t. I, p. 160, dans POUGENS dans PRÉLATIFIER
J'aime mieux qu'on me blâme d'avoir mal pris mon temps que d'avoir été indifférent dans un déplaisir qui vous a été si sensible, Lett. Oeuv. t. I, p. 217, dans POUGENS dans PRENDRE
Je ne sais pas comment il m'en prendra ; mais je sais bien que vous me devez beaucoup d'estime et d'amitié, Lettres, Oeuv. t. I, p. 199, dans POUGENS dans PRENDRE
Je prépare une chambre à votre amant transi, Jodelet, maître valet, V, 2 dans PRÉPARER
La Rancune avait l'esprit fort présent, Rom. com. II, 2 dans PRÉSENT, ENTE
Mlle de Manchini, riche présent du Tibre et gloire de la France, Lett. Oeuv. t. I, p. 264, dans POUGENS dans PRÉSENT
Son présent le plus cher [de la fortune], le plus précieux, celui qui se prodigue le moins, c'est celui qu'elle nomme puissance, Sermons, Ambition, 1 dans PRÉSENT
À ces dernières paroles de Claudia, je fus si pressée de ma juste douleur.... que je m'évanouis encore, Rom. com. II, 14 dans PRESSER
Comme il pressait extrêmement son cheval dans un chemin creux et fort étroit, Rom. com. I, 15 dans PRESSER
Vole donc, mon fils, a lieu, preste, Virg. IV dans PRESTE
Un accident fâcheux que je lui voulais dire Se pouvait éviter sans ce prince des fous, D. Japhet, IV, 2 dans PRINCE
Si vous étiez un bien qui se pût mettre à prix, ma seule fidélité pourrait vous acquérir, Rom. com. II, 14 dans PRIX
Ces petits éléphants ailés, pourvus de proboscides, s'acharnèrent sur ce corps nu, Rom. com. II, 16 dans PROBOSCIDE
À vous en qui le ciel prodiguement assemble Les plus riches trésors.... une mine céleste, ....un esprit sans pareil, Jodelet duelliste, II, 7 dans PRODIGUEMENT
Monseigneur, à propos de productions d'esprit, ma fable de Léandre et de Héro vous a-t-elle plu ?, Lett. Oeuv. t. I, p. 223, dans POUGENS dans PRODUCTION
Ne puis-je point de face ou du moins de profil Vous guigner un moment, ô charmante Isabelle ?, Jodelet riv. II, 7 dans PROFIL
La Rancune, conservant son jugement dans le péril, se servait de son adresse aussi bien que de sa force, ménageait ses coups, et il les faisait profiter le plus qu'il pouvait, Rom. com. II, 7 dans PROFITER
Je te jure par Mahomet Que le ciel ici te promet Tant de bien qu'on ne le peut dire, à tes enfants un grand empire, Et plus de beurre que de pain Au valeureux peuple romain, Virg. VIII dans PROMETTRE
Mais pardonne à ma promptitude, C'est le vice de ma maison, Virg. VI dans PROMPTITUDE
Un pronostiqueur d'aventures, Fort savant aux choses futures, Virg. VII dans PRONOSTIQUEUR
Du sang troyen propagateur, Virg. VIII dans PROPAGATEUR, TRICE
Le comédien Destin fit des prouesses à coups de poing, dont on parle encore dans la ville du Mans, Rom. com. I, 3 dans PROUESSE
Il était occupé à conter ses prouesses à quelques dames qui s'étaient approchées des comédiennes, Rom. com. I, 21 dans PROUESSE
Obsédée de provinciaux, la plus incommode nation du monde, tous grands parleurs, quelques-uns très impertinents, Rom. com. I, 8 dans PROVINCIAL, ALE
D'esprit si provisionné, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 26, dans POUGENS dans PROVISIONNÉ, ÉE
Et Misénus le bon trompette, De sa charogne putrefaite...., Virg. VI dans PUTRÉFAIT, AITE
Il ferait trop du quant-à-moi ; Il me ferait couper ma jupe, Virg. IV dans QUANT
Quantité d'oiseaux aquatiques Sur ces rivages pacifiques Volaient, nageaient joyeusement, Virg. VII dans QUANTITÉ
Je me ferais tenir à quatre Comme quand on va pour se battre, Virg. II dans QUATRE
Comme un petit fou qu'il était, Rom. com. I, 1 dans QUE
Celle qui n'était point voilée paraissait avoir quelque trente-cinq ans, Rom. com. I, 13 dans QUELQUE
En me faisant, mais très injustement, Quoique Français, querelle d'Allemand, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 93, dans POUGENS dans QUERELLE
Finissez, finissez votre quérimonie, Jodelet, V, 2 dans QUÉRIMONIE
La pucelle était fort dévote ; Les dimanches elle quêtait, Et la quête aux pauvres portait, Virg. VII dans QUÊTE
Le prudent Agamemnon, Laissant équipage et canon, Honteux, la queue entre les jambes, Eût replié ses oriflammes, Virg. I dans QUEUE
La Rappinière le prit en queue, et se mit à travailler sur lui à coups de poing, Rom. com. I, 3 dans QUEUE
Elle a bien pu réduire en poudre Le pauvre Ajax d'un coup de foudre, Jeter les Grecs qui çà qui là, Virg. I dans QUI
Énéas d'Hélène la belle Avait, au jeu de la mérelle, Autres disent au quinola, Gagné ces belles nippes-là, Virg. I dans QUINOLA
Te souvient-il bien d'Alcala, Quand, Ganymède ou quinola, L'amour de certaine fruitière Te causa maints coups d'étrivière ?, Mazarinades, Oeuv. t. I, p. 288, dans POUGENS dans QUINOLA
Adroit joueur de quinquenove, Virg. VII dans QUINQUENOVE
Avec lui marchait son fils Lauze, Jouvenceau frais comme une rose.... Rude danseur de tricotets, Musicien d'air et de motets, Adroit joueur de quinquenauve, Mais d'un poil tirant sur le fauve, Virg. trav. VII dans QUINQUENOVE
Au reste d'esprit si quinteux, Que j'en suis quelquefois honteux, Typh. I dans QUINTEUX, EUSE
Et même il vint Auprès de nous le Quinze-Vingt [Polyphème], Virg. III dans QUINZE-VINGTS
....Avec une adresse vigoureuse à quoi il ne s'attendait pas, je lui tirai le cimeterre du fourreau, Rom. com. II, 14 dans QUOI
Des mots de gueule hors de leur place, Et quolibets froid, comme glace, Virg. IV dans QUOLIBET
Point rabrouant et point sauvage, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 228, dans POUGENS dans RABROUANT, ANTE
N'a-t-elle point resté derrière Pour raccommoder sa jartière ?, Virg. II dans RACCOMMODER
J'ai les bras raccourcis aussi bien que les jambes, et les doigts aussi bien que les bras ; enfin je suis un raccourci de la misère humaine ; voilà à peu près comme je suis fait, Portrait. dans RACCOURCI, IE
Son suffisant valet avec sa bonne mine Dans la chambre prochaine a, je crois, pris racine, Jodelet ou le maît. val. III, 6 dans RACINE
Deux méchantes voix dont l'une chantait le dessus et l'autre raclait une basse, Rom. com. I, 15 dans RACLER
Deux ou trois des plus maltraités par La Rancune se jetèrent sur l'Olive, peut-être pour se racquitter, Rom. com. II, 7 dans RACQUITTER
Nous ne marchâmes pas longtemps sans voir un vaisseau à la rade, Rom. com. II, 14 dans RADE
Il faisait pour elle toutes les galanteries d'un amant bien raffiné, Rom. com. II, 19 dans RAFFINÉ, ÉE
Je donne aux plus raffinés de nos bons esprits à écrire plus finement sur une pareille matière, Lett. Oeuv. t. I, p. 214, dans POUGENS dans RAFFINÉ, ÉE
Ceux qui font rage de la lyre, J'entends les poëtes divins, Virg. VI dans RAGE
Après ce que je viens de vous dire, vous n'aurez pas de peine à croire qu'elle était très succulente, comme sont toutes les femmes ragotes, Rom. com. II, 8 dans RAGOT, OTE
La lune avec beaucoup d'éclat Illuminait tout mon grabat, Perçant de ses rais ma fenêtre, Virg. III dans RAIS
Destin avait eu besoin de toute sa sagesse, pour ne pas faire raison d'un homme qui l'avait outragé si cruellement, Rom. com. II, 15 dans RAISON
La cause est bien petite Pour vous mettre dehors, et ma fille a grand tort ; Mais pour vous rajuster je ferai mon effort, Jodelet ou le maître val. II, 2 dans RAJUSTER
Mon livre n'étant qu'un ramas de sottises, j'espère que chaque sot y trouvera un petit caractère de ce qu'il est, Rom. com. I, 9 dans RAMAS
Enfin, à force de reprendre Et d'avoir bien rapetassé Le discours déjà commencé, Il se fit assez bien entendre, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 281, dans POUGENS dans RAPETASSER
Ils lui dépeignirent cet homme et ces deux femmes, et les marques qu'ils lui en donnèrent rapportaient si bien à Isidore, à Inez et à Augustinet, que...., Nouv. Le châtim. de l'avarice. dans RAPPORTER
Sa seule robe en pierrerie Valait plus d'une métairie ; Elle était de ras de Châlons, Virg. IV dans RAS, RASE
[Mercure] Vient, rasant le bord lybien, Fondre où le prince phrygien, Avec Didon d'amour ravie, Menait une fort laide vie, Virg. IV dans RASER
Ha ! parlez doucement ; Vous me rassourdissez, la peste ! comme il crie !, D. Japhet d'Arm. III, 4 dans RASSOURDIR
Avec vous je faisais gogaille, Et j'étais comme un rat en paille, Virg. VI dans RAT
Chacun y dit sa râtelée, Virg. II dans RÂTELÉE
Sans doute mon portrait Envers mon Isabelle aura fait son effet, J'y suis peint à ravir, Jodelet ou le maître valet, I, 1 dans RAVIR
Et rayez-moi de vos papiers, Virg. IV dans RAYER
Mais le vilain rébarbatif [Charon] Plus qu'aucun batelier des nôtres, Pousse les uns, frappe les autres, Et ne passe que qui lui plaît, Virg. VI dans RÉBARBATIF, IVE
Il [Neptune faisant des ricochets] abandonna sa besogne, Et reboutonna son pourpoint, Virg. V dans REBOUTONNER
Là [en enfer] le feu qui rien ne dévore, Ayant brûlé, rebrûle encore, Virg. VI dans REBRÛLER
Cela fit le conseil résoudre D'envoyer vers Monsieur Phébus, Qui ne parle que par rébus, Virg. II dans RÉBUS
....çà, lisons ce poulet, Et le recachetons pour le rendre au valet, Jodel. duelliste, IV, 3 dans RECACHETER
Gardez-les bien [nos pénates], et dame Veste, Et me conservez comme il faut Ce feu sacré dans un réchaud, Virg. II dans RÉCHAUD
Le bourgeois du Mans se réchauffa pour la comédie, Rom. com II, 17 dans RÉCHAUFFER
Car je veux que ce rechigné, Avec son grouin refrogné...., Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 153, dans POUGENS dans RECHIGNÉ, ÉE
Des réciteurs de méchants vers, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 107, dans POUGENS dans RÉCITEUR
En attendant le dîner, elle se recoiffa, se frisa et se poudra, se mit un tablier et un peignoir à dentelle, Rom. com. II, 10 dans RECOIFFER
Il y a apparence qu'il eût été tué.... si elle n'eût donné aux chrétiens le temps de se reconnaître, Rom. com. II, 14 dans RECONNAÎTRE
S'étant recouché à cause que les coups qu'il avait reçus lui faisaient beaucoup de douleur, Rom. com. II, 4 dans RECOUCHER
Mais, Iris, pour finir l'affaire.... Sa forme redivinisa, Fit voir son arc dans une nue, Virg. V dans REDIVINISER
Je sens mon enjouement bien diminué, depuis que je suis réduit à faire des vers pour vivre comme un malheureux artisan, Lett. Oeuvr. t. I, p. 243, dans POUGENS dans RÉDUIT, ITE
Les voyez-vous refaits et gras, Ces Phrygiens que Dieu confonde ?, Virg. IV dans REFAIT, AITE
Et moi je frappe et je refrappe, Virg. II dans REFRAPPER
Et un : " vous êtes de bons sots, " que la Baguenodière, d'un visage refrogné, leur lâcha assez mal à propos, leur apprit qu'il prenait assez mal la chose, Rom. com. II, 17 dans REFROGNÉ, ÉE ou RENFROGNÉ, ÉE
Destin devina ce qui en était ; chacun regagna son lit, et crut ce qu'il voulut de l'aventure, Rom. com. I, 4 dans REGAGNER
Le prince d'Orange n'eut pas plus tôt envie de me régaler, qu'il en eut la petite vérole, dont il est mort, Lett. Oeuv. t. I, p. 176, dans POUGENS dans RÉGALER
Ils réglèrent l'État et se réglèrent si peu eux-mêmes, et l'hôte tout le premier, qu'il tira sa bourse de sa pochette, et demanda à compter, Rom. com. I, 6 dans RÉGLER
Il gratte et regratte sa tête, Pour trouver un prétexte honnête De quitter ces aimables lieux, Virg. IV dans REGRATTER
On rehausse le potage de trois poulets et de quantité de pois verts, Lett. Oeuv. t. I, p. 210, dans POUGENS dans REHAUSSER
Les autres [fruits] lui sont à mépris, Fussent des pommes de reinettes, Virg. VI dans REINETTE ou RAINETTE
Vraiment le reître avait trouvé son homme, Poésies, div. Oeuv. t. VII, p. 70, dans POUGENS dans REÎTRE ou RÊTRE
Le jour qui suivit cette nuit ne donna point le moindre relâche à mon affliction, Rom. com. II, 14 dans RELÂCHE
Après avoir longtemps lavé, Et relavé son oeil crevé, Virg. III dans RELAVER
Ce qu'il dit ne chut pas à terre, Maître Aenéas le relevant, Virg. VII dans RELEVER
Encore un coup il le peut prendre, En essayer, et puis le rendre, Si ce qui reluit n'est pas or, Virg. IV dans RELUIRE
Il [Énée] se remit sur ces peintures [des scènes du siége de Troie], Pour y chercher ses aventures, Virg. I dans REMETTRE
Il travailla en vain sa réminiscence durant le chemin, il ne put y retrouver ce qu'il y cherchait, Rom. com. I, 15 dans RÉMINISCENCE
Mais cette région promise, Après remise sur remise...., Virg. I dans REMISE
Fuyez cet avare rivage, Et remontez sur vos vaisseaux, Virg. III dans REMONTER
Jamais on ne vit tel orage, Ni si triste remue-ménage, Virg. I dans REMUE-MÉNAGE
D'une casaque donc fort riche, Grand signe qu'il n'était pas chiche, Cloanthus il rémunéra, Virg. V dans RÉMUNÉRER
Ils se sont mis, sans me rien dire, à s'entre regarder et rire ; Puis sur moi criant au renard.... J'ai vu l'heure qu'après l'injure, Votre fils qu'on nomme Mercure Allait être au moins souffleté, le Typhon, II dans RENARD
Le fat fera le renchéri, Et me dira : Dieu vous assiste, Virg. IV dans RENCHÉRI, IE
Nous nous trouvons en ce rencontre, Lui pour Aenéas, et moi contre, Virg. VII dans RENCONTRE
Amet, laissant tomber son cimeterre, se joignit à la renégate, et tous deux ensemble firent ce qu'ils purent pour me lier les mains, Rom. com. II, 14 dans RENÉGAT, ATE
Arrêtez ! par la mort ! le premier de vous autres Qui ne rengainera, je serai contre lui, Jodelet ou le maître val. III, 20 dans RENGAINER
Ainsi que le seigneur voulut, Chacun rengaina son salut, Virg. V dans RENGAINER
Va, va, rengaine ton conseil, Et t'en va filer ta quenouille, ib. VII dans RENGAINER
La Rancune, avec une froideur capable de faire renier un théatin, lui disait : Voilà un grand malheur, Rom. com. I, 6 dans RENIER
S'il me revient encor faire ses reniflades, On me verra, ma foi ! sur lui faire gourmades...., D. Japh. d'Arm. III, 17 dans RENIFLADE
Nous reniflâmes à l'envi ; Car ce tonnerre fut suivi De certaine odeur sulfurée, Virg. II dans RENIFLER
Un chien de harangueur me vint aussi charger De son hem, de sa toux, de sa reniflerie, D. Japhet, III, 16 dans RENIFLERIE
Mais ne seriez-vous point ce maudit renifleur, Ou du moins le parent de ce mauvais railleur ?, Dom Japh. d'Arm. V, 7 dans RENIFLEUR, EUSE
Il renoua bientôt la conversation que les coups de poing avaient interrompue, et demanda au jeune comédien...., Rom. com. I, 2 dans RENOUER
Car, ô malheur, pour ma franchise, Je n'ai rien qu'un habit rentrait, Poésies div. Oeuv. t. VII, p. 262 dans RENTRAIT, AITE
Il voulut reculer, et il tomba à la renverse sur un homme qui était derrière lui, et le renversa lui et son siége sur le malheureux Ragotin, qui fut renversé sur un autre, qui fut aussi renversé sur un troisième, et ainsi de suite jusqu'où finissaient les siéges, dont une file entière fut renversée comme des quilles, Rom. com. II, 17 dans RENVERSER
Vous êtes pourtant plus replet, Au lieu qu'il était maigrelet, Virg. VIII dans REPLET, ÈTE
Elle se transforma en une petite femme replète, Rom. com. II, 10 dans REPLET, ÈTE
Roquebrune en manqua mourir de réplétion d'amour, Rom. com. II, 17 dans RÉPLÉTION
Au lieu de me représenter que je n'étais pas digne de vous aimer...., Rom. com. I, 13 dans REPRÉSENTER
Si quelque saumon ou barbue N'en a point fait une repue [d'un noyé], Virg. I dans REPUE
La voilà toute requinquée, Qui ne songe plus à Sichée, Virg. I dans REQUINQUÉ, ÉE
Depuis la mort du cher Sichée, Je ne m'étais point requinquée, Virg. IV dans REQUINQUER (SE)
Ma mère, que vous savez être une des plus résolues femmes du monde, se jeta toute furieuse sur le premier qu'elle trouva, Rom. com. II, 11 dans RÉSOLU, UE
Je viens de lui appliquer un cataplasme anodin et résolutif sur une tumeur livide, Rom. com. II, 4 dans RÉSOLUTIF, IVE
Ils se trouvèrent fort étonnés l'un et l'autre, me voyant parler avec assez de résolution pour les embarrasser, Rom. com, I, 13 dans RÉSOLUTION
Je lui ferai dire à Saldagne qu'il aura avec lui un homme de résolution de ses amis, Rom. com. II, 12 dans RÉSOLUTION
Et, s'étant informé du lieu où il trouverait Verville, il se résolut d'y aller, Rom. com. II, 14 dans RÉSOUDRE
Je me trouve bien embarrassé dans la pensée que j'ai, que, si je ne remercie pas M. le procureur général autant que mon ressentiment me le conseille, il ne me soupçonne de n'en avoir guère ; et, si je le remercie autant que j'en ai envie, qu'il ne croie que j'ai l'âme fort intéressée, Lett. Oeuv. t. I, p. 243, dans POUGENS dans RESSENTIMENT
Le remède fut énergique, Et son homme ressuscita, Én. VII dans RESSUSCITER
Et du tonnerre dont il fronde [Jupiter], Mit ce ressusciteur [Esculape] du monde Dans le fond d'enfer pour jamais, Virg. VII dans RESSUSCITEUR
Ce que voyant messer Sergeste, Il voulut jouer de son reste, Virg. V dans RESTE
Ce jour-là, les comédiens avaient été retenus pour représenter une comédie chez un des plus riches bourgeois de la ville, Rom. com. I, 19 dans RETENIR
Et j'ai souffleté, moi, son faquin de valet.... Je pourrai bien encor lui retoucher la face, Jodelet duell. II, 4 dans RETOUCHER
L'aîné avait nom Saint-Far, ....brutal sans retour, s'il y en eut jamais au monde, Rom. com. I, 13 dans RETOUR
Un manteau de fine écarlate, Qui pourtant était retourné, Virg. VII dans RETOURNÉ, ÉE
Un coup de pied qui le fit choir, après une rétrogradation fort précipitée, Rom. com. I, 10 dans RÉTROGRADATION
Ce sénateur breton demanda à Destin des nouvelles d'Angélique, et lui témoigna d'avoir du déplaisir de ce qu'elle n'était point retrouvée, Rom. com. II, 8 dans RETROUVER
Mais si longtemps il rêvassa, Que plus d'un Troyen s'en lassa, Virg. VII dans RÊVASSER
Quelques dames.... croient qu'avec un peu de rudesse brutale.... elles ont de l'honneur à revendre, Rom. com. II, 19 dans REVENDRE
Me voilà revenu de mon beau mariage, Japh d'Arm. III, 17 dans REVENU, UE
Et le laissa là non pas pour reverdir, mais pour maudire cent fois son malheur, qui ne lui venait que de trop bonne fortune, Rom. com. I, 9 dans REVERDIR
Ha ! que ne puis-je d'un revers Accompagner ces petits vers !, Mazarinades, t. I, p. 296, dans POUGENS dans REVERS
Enfin, je me revis avec ma chère Léonore, Rom. com. I, 18 dans REVOIR
[Charybde] Et puis trois fois le revomit Vers le ciel, lequel en frémit, Virg. III dans REVOMIR
Il se retira, cela dit, Dans son cabinet et se mit Tant à découper des images Qu'à rhabiller de vieilles cages, Virg. VII dans RHABILLER
D'abord le temple magnifique Exerça fort la rhétorique Tant des Troyens que du seigneur, Virg. VI dans RHÉTORIQUE
Par ces répliques et dupliques De leurs royales rhétoriques Ils firent quelque temps essai, ib. VIII dans RHÉTORIQUE
Un jeune homme, aussi pauvre d'habits que riche de mine, Rom. com. I, 1 dans RICHE
La pauvreté de leur habit ne lui cacha point la riche mine du plus jeune, qui lui fit un compliment en honnête homme, ib. I, 22 dans RICHE
....C'est là que l'on rime richement en Dieu, que l'on épargne peu le prochain, Rom. com. I, 3 dans RICHEMENT
Et tout bonnement s'amusait, La mer étant calme pour l'heure, Faute d'amusoire meilleure, à faire en mer des ricochets, Virg. V dans RICOCHET
Vous n'êtes pas homme de rien, Ou ma foi je me trompe bien, Virg. I dans RIEN
En moins de rien les deux dames furent grandes camarades, Rom. com. I, 4 dans RIEN
Le sieur de la Rappinière était alors le rieur de la ville du Mans ; il n'y a point de petite ville qui n'ait son rieur ; la ville de Paris n'en a pas pour un, Rom. com. I, 2 dans RIEUR, EUSE
Onc ne fut juge plus rigide [que Rhadamanthe], Virg. VI dans RIGIDE
Voici ce que dit par un trou En rimaille assez mal tournée La déité questionnée, Virg. VII dans RIMAILLE
Mais j'ai peur de vous ennuyer, Depuis le temps que je rimaille, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 256, dans POUGENS dans RIMAILLER
Mais les rimailleurs de bibus, Nommés poëtes par abus, Ép. à M. d'Aumale. dans RIMAILLEUR
Avant que de rimasser, Bannissons de notre penser Tout souvenir qui le travaille, dans RICHELET dans RIMASSER
C'est là que l'on rime très richement en Dieu, Rom. com. I, 3 dans RIMER
Sa tasse qu'elle avait rincée Fut d'elle en colère cassée, Virg. IV dans RINCER
Je vous assure qu'elle fit bien rire toute la compagnie, et que j'en ai bien ri depuis, soit qu'il y eût véritablement de quoi en rire, ou que je sois de celles qui rient de peu de chose, Rom. com. II, 3 dans RIRE
Ragotin se mourait de dépit de ne pouvoir trouver à quereller avec un homme qui lui riait au nez, et lui faisait mille révérences, Rom. com. II, 16 dans RIRE
Il était plutôt animal envieux qu'animal risible, Rom. com. I, 11 dans RISIBLE
Après que les auditeurs eurent ri de toute leur faculté risible, le baron de Sigognac voulut que son page reparût sur le théâtre, ib. II, 3 dans RISIBLE
Quand l'un d'eux [César].... De ces roches du ciel voisines Descendra, pour aller trouver Son gendre [Pompée], et son clou lui river, Virg. VI dans RIVER
Et que le poisson étourdi S'allait cachant dans les rocailles, Virg. I dans ROCAILLE
Dieu, non pas des nouveaux venus, Mais un dieu de la vieille roche, Virg. VII dans ROCHE
Il [Anchise] m'a suivi malgré son âge Par tous les lieux où j'ai rôdé, Virg. VI dans RODER
Ô mes fidèles compagnons, Que j'aime plus que mes rognons, Virg. V dans ROGNON
Ses mains sèches sur le rognon, Virg. VI dans ROGNON
Est-il d'un esprit doux ou rogue ?, Virg. III dans ROGUE
La Rancune se mit à pisser si largement et si roide, que le bruit seul du pot de chambre eût pu réveiller le marchand, Rom. com. I, 6 dans ROIDE ou RAIDE
Le conseiller dit qu'il n'y avait rien de plus divertissant que quelques romans modernes ; que les Français seuls en savaient faire de bons, Rom. com. I, 21 dans ROMAN
Si bien qu'il ne s'offensait point des persécutions et des rompements de visière que lui faisait continuellement La Rancune, Rom. com. I, 19 dans ROMPEMENT
Ils sont fâcheux de la même manière, Qu'un picoteur ou rompeur en visière, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 170 dans ROMPEUR
Tout le monde ensemble ne retiendra pas un grand parleur auprès d'un autre qui lui aura rompu le dé, Rom. com. II, 10 dans ROMPRE
Tout ronflait et de bonne sorte, Virg. II dans RONFLER
Il n'y avait pas longtemps qu'il dormait, ronflant comme une pédale d'orgue, Rom. com. II, 16 dans RONFLER
Mais, quoique incessamment rongé, Il [le foie de Titye] ne sera jamais mangé, Virg. VI dans RONGÉ, ÉE
Un furieux oiseau de proie Sans cesse lui ronge le foie, Virg. VI dans RONGER
Attendez un peu que j'y songe, Pendant que mes ongles je ronge, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 23, dans POUGENS dans RONGER
Nos rose-croix [Énée et Achate rendus invisibles par Vénus], bien assurés De n'être pas considérés, Dans ce superbe temple entrèrent, Virg. I dans ROSE-CROIX
Ce grand rot fit du bruit autant Et plus même que le tonnerre, Typh. III dans ROT
Ce feu pris à matière sèche.... Devint grand à rôtir un boeuf, Virg. I dans RÔTIR
Toute cette troupe effarée, Qui devant craignait la marée, Ces rôtisseuses de vaisseaux [les Troyennes qui avaient mis le feu aux vaisseaux d'Énée], Virg. V dans RÔTISSEUR, EUSE
On vous viendra rouer de coups, Virg, IV dans ROUER
J'étais tout rouge de honte d'avoir à traverser toute une ville avec tant d'appareil, Rom. com. I, 18 dans ROUGE
D'ailleurs le meilleur jouvenceau, Qui jamais ait été rousseau, Virg. VII dans ROUSSEAU
Les Phrygiens vinrent aussi En grosses bottes de roussi, Virg. IV dans ROUSSI
Et quoiqu'il ait deux fois payé, N'a laissé d'être rudoyé, Virg. VI dans RUDOYER
Et grand ruineur de famille, Virg. IV dans RUINEUR
Destin allait commencer son histoire, quand ils entendirent une grande rumeur dans la chambre voisine, Rom. com. I, 12 dans RUMEUR
Aeneas avec sa sagesse Pinta si bien qu'il fit mainte S, Virg. V dans S
Infâme sac à vin, insolent, effronté, Tu te repentiras de ta témérité, Jodelet ou le maître val. III, 12 dans SAC
Le cheval ayant levé la tête pour une furieuse saccade que l'imprudent lui donna, Rom. com. I, 19 dans SACCADE
Avoir au soldat étranger Offert la France à saccager, Mazarinades, Oeuv. t. I, p. 292, dans POUGENS dans SACCAGER
Là-dessus le soleil luisit, Et de sa face safranée La forêt fut enluminée, Virg. II dans SAFRANÉ, ÉE
Un pasteur dans les bois de Crète A transpercé d'une sagette, Ou bien, si vous voulez, d'un dard, Une biche de part en part, Virg. IV dans SAGETTE ou SAETTE
Quand quelqu'un a l'âme poltronne, à tout bruit il tremble et s'étonne, à tout coup il saigne du nez, Virg. IV dans SAIGNER
Je suis une ombre à ton service, Et non pas un corps qu'on saisisse, Virg. V dans SAISIR
Il fit cent efforts hors de saison, sans jamais vouloir parler, Rom. com. I, 15 dans SAISON
Après avoir, comme très sage, Avec grande crainte et respect Dit par trois fois salamalec, Virg. I dans SALAMALEC
Et puis des membres rebondis Du fils faire un salmigondis, Le servir à table à son père, Virg. IV dans SALMIGONDIS
Sangle au dos, bâton à la main ; Vite, porteurs, que l'on s'ajuste ; C'est pour la foire Saint-Germain, dans RICHELET dans SANGLE
Criant : Jupiter est sanglé, Typh. III dans SANGLÉ, ÉE
Voici par une sarbacane Ce que lui dit en voix de cane La prophétesse...., Virg. II dans SARBACANE
Si on ne se satisfaisait soi-même en faisant du bien, je ne sais pas pourquoi vous m'en feriez, Lettres, Oeuv. t. I, p. 223, dans POUGENS dans SATISFAIRE
Il voulut un peu patiner, galanterie provinciale qui tient plus du satyre que de l'honnête homme, Rom. com. 1, 10 dans SATYRE
Les oiseaux en mer se sauçant, Ce sont les plongeons, ce me semble, Virg. V dans SAUCER
Et je possède encore une énorme saucisse Où Boulogne [Bologne] la grasse a dispensé l'épice, Poésies div. Oeuv. t. VII, p. 177 dans SAUCISSE
C'eût été reculer pour mieux sauter, si l'Olive ne l'eût pas retenu par ses chausses, Rom. com. II, 7 dans SAUTER
Un troisième laquais.... ne manqua pas de dire à son maître qu'il venait de voir sauter un homme de la muraille du jardin dans la rue, Rom. com. I, 15 dans SAUTER
Elle lui sauta aux yeux, furieuse comme une lionne à qui l'on a ravi ses petits, Rom. com. II, 7 dans SAUTER
Je me soucie d'une paire de bottes neuves comme d'une savate, disait le pauvre débotté, Rom. com. II, 2 dans SAVATE
Mlle de la Saverne s'amusa à savonner son collet sale, et tint compagnie à son hôtesse, Rom. com. I, 5 dans SAVONNER
Quelques-uns furent d'avis de jeter deux ou trois seaux d'eau sur les combattants, et le remède eût peut-être réussi, Rom. com. I, 3 dans SEAU
Leurs nefs à sec sur le rivage Ne craignaient plus vent ni naufrage, Virg. VII dans SEC, SÈCHE
Pour laquelle aussi mainte coupe Fut aussi souvent mise à sec, Virg. VII dans SEC, SÈCHE
La Rancune l'en remercia autant que la sécheresse de sa civilité le put permettre, Rom. com. I, 6 dans SÉCHERESSE
Dom Carlos lui promit d'être secret, et entra vite dans le jardin, Rom. com. I, 9 dans SECRET, ÈTE
La terre pour laquelle nous vous demandons des conclusions définitives, est une des plus seigneuriales de France, Lett. Oeuvr. t. I, p. 233, dans POUGENS dans SEIGNEURIAL, ALE
Car, hélas ! en cette île étrange, Même sans sel les gens on mange, Virg. III dans SEL
Aceste, levant son ami, Qui jurait en diable et demi, Se mit tout bas à le semondre, Virg. V dans SEMONDRE
Item peaux de senteur du sieur Frangipani ; Le présent est-il laid ? nenni, ma foi, nenni, Poésies div. Oeuv. t. VII, p. 248, dans POUGENS dans SENTEUR
Je sens un poëte de demi-lieue loin, Rom. com. ch. 11 dans SENTIR
Des baleines de tous corsages, Seringuant de larges ruisseaux Par les canaux de leurs museaux, Virg. V dans SERINGUER
Et son sénat en serpillière, Chapeau de paille pour têtière, Virg. VIII dans SERPILLIÈRE
Quand un coup il a desserré, Il en reçoit un bien serré, Virg. VI dans SERRÉ, ÉE
Et s'écrie écumant de rage : Serre, serre donc le rivage, Virg. V dans SERRER
Jetons nos chapeaux et nous coiffons de nos serviettes, Et tambourinons de nos couteaux sur nos assiettes, Chanson à boire. dans SERVIETTE
S'il est pauvre, faut-il le mépriser ? Comment oses-tu dire que tu es de noble race, si tu es le plus traître de tous les hommes ?, Rom. com. II, 14 dans SI
S'il pense ainsi faire des siennes, à la fin je ferai des miennes, Typh. I dans SIEN, SIENNE
J'ose dire qu'encore qu'au siècle où nous sommes, la fortune fasse bien des siennes, elle ne sera pas si folle que de se commettre avec un mérite comme le vôtre, Epît. Dédic. Oeuv. t. I, p. 152, dans POUGENS dans SIEN, SIENNE
Et siffler un jeune moineau Qui parlait comme un étourneau, Virg. VII dans SIFFLER
Malicieux comme un vieux singe, et envieux comme un chien, Rom. com. I, 5 dans SINGE
Grâces à messieurs les humains, Qui deviennent d'étranges sires, Gigant. I dans SIRE
Il avait été malpropre toute sa vie ; mais l'amour, qui fait de plus grands miracles, le rendit soigneux de sa personne sur la fin de ses jours, Rom. com. I, 19 dans SOIGNEUX, EUSE
Ses cheveux de drille.... ses serments à la soldate.... tout cela donna dans la vue d'une vieille veuve, Rom. com. II, 6 dans SOLDAT
Plusieurs cavaliers.... le convièrent de courir la bague avec eux, ce qu'il fit, habillé à la soldate, ib. II, 19 dans SOLDAT
Romulus qui fut allaité D'une louve, fut fratricide ; Horace fut sororicide, Poés. div. Oeuvr. t. VII, p. 147 dans SORORICIDE
Je disposais de mon bien et de moi-même.... et l'on me proposait souvent des partis sortables, Rom. com. II, 14 dans SORTABLE
Sache le sot qui s'en scandalise, que tout homme est sot en ce bas monde, aussi bien que menteur ; les uns plus, les autres moins ; et moi qui vous parle, peut-être plus sot que les autres, Rom. com. I, 9 dans SOT, OTTE
Or Neptune, dieu débonnaire, Quoique souvent il fasse faire à maints vaisseaux le soubresaut, Virg. VII dans SOUBRESAUT
Maron n'éclaircit pas trop bien Qui des deux est l'Arcadien, Et qui vient de l'Acarnanie, Et Scarron fort peu s'en soucie, Virg. v. dans SOUCIER
Onc ne fut un meilleur soudart, Virg. v. dans SOUDARD ou SOUDART
Eusses-tu garde de soudrilles, Va-t'en travailler en pastilles, Mazarinades, Oeuvr. t. I, p. 286, dans POUGENS dans SOUDRILLE
Franc soudrille, gripechapon, Homme sans honneur et sans âme, Virg. IV dans SOUDRILLE
On dit que quelques bons esprits Ordonnèrent qu'on fît des grilles Pour se garantir des soudrilles Du redoutable Jean de Vert, Typhon, II dans SOUDRILLE
Trois fois en vain elle souffla Pour rendre vie à sa chandelle, Poésies div. Oeuvr. t. VII, p. 290, dans POUGENS dans SOUFFLER
Il n'avait ouvert la bouche que pour dire les quatre malheureux mots qui lui attirèrent cette grêle de souffletade, Rom. com. II, 17 dans SOUFFLETADE
Un souffleté vaut bien un mort, Jodelet, IV, 2 dans SOUFFLETÉ, ÉE
Elle avait au bout de ses manches Une paire de mains si blanches, Que je voudrais en vérité En avoir été souffleté, Poés. div. Oeuvr. t. VII, p. 139, dans POUGENS dans SOUFFLETER
Mais un vent peut-être de bise, Ou quelque autre rude souffleur, Fit à Héro par grand malheur Lever un pan de sa chemise, Poés. div. Oeuvr. t. VII, p. 290, dans POUGENS dans SOUFFLEUR, EUSE
Vous l'eussiez pris pour un souillon Qui n'est couvert que d'un haillon, Virg. trav. II dans SOUILLON
Par une générosité inouïe en une maîtresse de tripot, [elle] permit au charretier de faire manger ses bêtes tout leur soûl, Rom. com. I, 1 dans SOÛL, OÛLE
Nous pouvons de la sorte Nous battre tout le soûl, si le coeur vous en dit, Jodelet, v, 5 dans SOÛL, OÛLE
. Car ma femme, hélas ! Mon unique joie et soulas, Se trouva manquer à la bande, Virg. II dans SOULAS
Ainsi, du sort indignement traité, Tout mon soulas est d'être visité, Poés. div. Oeuvr. t. VII, p. 77, dans POUGENS dans SOULAS
Enfin, à force d'avaler, ils se soulèrent, Rom. com. I, 11 dans SOÛLER
La reine ne se peut soûler, Et de les voir et d'en parler, Virg. I dans SOÛLER
Pour Ragotin, après quelques soulèvements de son estomac trop chargé...., Rom. com. II, 16 dans SOULÈVEMENT
En grande estime il soulait être, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 21, dans POUGENS dans SOULOIR
Nous n'oubliâmes ni soumissions, ni prières, pour faire passer les choses par accommodement, Rom. com. I, 15 dans SOUMISSION
Je sais que je parle à des sourds : Mais ma raison est envolée, Virg. IV dans SOURD, SOURDE
Ses gens frappent comme des sourds, Virg. trav. IV dans SOURD, SOURDE
Adieu, mon cher cousin ; Modérez tant soit peu votre esprit spadassin, Jodelet duell. II, 6 dans SPADASSIN
L'opérateur Ferdinando Ferdinandi, Normand, se disant Vénitien, médecin spagirique de profession, Rom. com. II, 18 dans SPAGIRIQUE
Superbes monuments de l'orgueil des humains, Pyramides, tombeaux dont la noble structure A témoigné que l'art, par l'adresse des mains Et l'assidu travail, peut vaincre la nature...., Sonnet. dans STRUCTURE
Destin tira sa main du dos suant de la Bouvillon, Rom. com. II, 10 dans SUANT, ANTE
Cette harangue suasoire Fut d'abord difficile à croire, Virg. v. dans SUASOIRE
Plus de cent dieux de compte fait, Qu'elle a tous nourris de son lait, ô la succulente nourrice !, Virg. VI dans SUCCULENT, ENTE
Sueur de sang découla d'elle, Virg. II dans SUEUR
Ce fameux détroit de Sicile Est gardé par Charybde et Scylle, Et ces deux suisses de détroit Sont l'un à gauche et l'autre à droit, Virg. III dans SUISSE
Peu de suivants se rencontrent ensemble sans se dire tout ce qu'ils savent de leurs maîtres, Rom. com. I, 15 dans SUIVANT, ANTE
Destin avait grande impatience de savoir de sa chère l'Étoile, par quelle aventure elle s'était trouvée dans le bois où Saldagne l'avait prise ; mais il avait encore plus grand'peur d'être suivi, Rom. II, 13 dans SUIVRE
La Rappinière demanda à Destin pourquoi il se déguisait le visage d'un emplâtre : il lui dit qu'il en avait sujet, Rom. com. I, 4 dans SUJET
Quoique tu sois grec d'origine, Et superlativement grec, Virg. VIII dans SUPERLATIVEMENT
Il me vient de souvenir que j'avais fait un avant-propos, pour me défendre d'un homme qui met tout en oeuvre, soit qu'il aime ou haïsse ; mais une personne de mérite m'a prié de supprimer ce que j'avais fait contre un des plus supprimables hommes de France, Virg. III, Au lecteur. dans SUPPRIMABLE
s'il m'était permis de me supprimer moi-même, il y a longtemps que] je me serais empoisonné, Lett .Oeuv. t. I, p. 202, dans POUGENS dans SUPPRIMER
On ne croit plus que médiocrement Qu'un taciturne abonde en jugement, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 173, dans POUGENS dans TACITURNE
Tant ce grand homme avait de flegme, et une taciturnité proportionnée à sa taille, Rom. com. II, 17 dans TACITURNITÉ
Outre que sa taille ronde ne lui permettait pas même de monter sur un âne, quand on en aurait pu trouver d'assez forts pour la porter, Rom. com. II, 10 dans TAILLE
Il chantait une méchante taille aux trios, du temps qu'on en chantait, Rom. com. I, 5 dans TAILLE
Et le troisième Diorès Qui le talonne de si près [à la course], Virg. v. dans TALONNER
....voyant qu'il talonnait Hébé qui toujours s'éloignait, Typh. V dans TALONNER
Tant la frayeur les talonnait, Virg. II dans TALONNER
Il joua longtemps de son fifre, De son tambour tambourina, Virg. I dans TAMBOURINER
Jetons nos chapeaux et nous coiffons de nos serviettes, Et tambourinons de nos couteaux sur nos assiettes, Chanson à boire. dans TAMBOURINER
Elle avait six tambourineurs, Douze fifres et six sonneurs De mélodieuses cymbales, Virg. I dans TAMBOURINEUR
Si ce n'est qu'ils ont le visage Un peu tanné, sauf votre honneur, Virg. IV dans TANNÉ, ÉE
Le pauvre Destin, qui avait été si bien sur le tapis, Rom. com. I, 5 dans TAPIS
Adieu ; je vais tâter mon gendre là-dessus, Jodelet, III, 3 dans TÂTER
Maints présages à tous connus Faisaient bien juger que Turnus, Comme époux en toute sa vie Ne tâterait de Lavinie, Virg. VI dans TÂTER
Pendant que Destin courait à tâtons après ceux qui avaient enlevé Angélique, Rom. com. II, 2 dans TÂTONS (À)
Don Japhet : Je veux tauricider avec mon seul laquais. - Foucaral : Tauricidez tout seul, D. Japhet, III, 4 dans TAURICIDER
Le visage de cette nymphe tavernière était le plus petit et son ventre était le plus grand du Maine, Rom com. II, 6 dans TAVERNIER, IÈRE
Il me fit un acte de contrition tel que tel, Rom. com. II, 6 dans TEL, ELLE
Avez-vous fait assez de jugements téméraires, lui dit l'invisible ?, Rom. com. I, 9 dans TÉMÉRAIRE
Rincy ne s'en émut point ; il protesta que personne ne mangerait qu'il n'eût du pain tendre, Lett. Oeuv. t. I, p. 211, dans POUGENS dans TENDRE
Et pour Junon qui fait la folle, Et se fait à quatre tenir, Vous la verrez bien revenir, Virg. I dans TENIR
Voyant qu'il nous prenait pour d'autres, Et que nous étions Phrygiens, Il s'écria : j'en tiens ! j'en tiens, Virg. III dans TENIR
Tenez-vous gaillard ; pour moi je me trouve depuis quinze jours plus mal que je n'ai jamais fait, Lett. Oeuv. t. I, p. 194 dans TENIR
Il lui dit que, quoique deux visites lui fussent pardonnables dans les termes où il était avec elle...., Rom. com. I, 22 dans TERME
Vos blessures m'avaient donné une terrible inquiétude, Rom. com. II, 13 dans TERRIBLE
Une telle bonté me donne à vous terriblement, pour parler à la mode, Lett. Oeuv. t. I, p. 215 dans TERRIBLEMENT
Assez près de nous s'élevait Un tertre qui la mine avait D'être la fosse de quelque homme, Virg. III dans TERTRE
Étienne : Adieu donc, faux teston. - Béatrix : Je te hâterai bien si je prends un bâton, Jodelet, III, 2 dans TESTON
Et ma tête, ainsi testonnée, D'un chapeau de fleurs fut ornée, Virg. II dans TESTONNÉ, ÉE
La fait crier à tue-tête, Comme on fait après un larron, Virg. IV dans TÊTE
Allons-nous-en, tête baissée, Leur montrer que nous sommes gens à les manger à belles dents, Virg. II dans TÊTE
[Peau de lion] Dont la têtière en morion Était ajustée à la sienne, Virg. VII dans TÊTIÈRE
Ayant d'abord été battu Par le chien triplement têtu, Virg. VI dans TÊTU, UE
Enfin, à force d'être tiraillé, il ouvrit les yeux et se découvrit à Destin, Rom. com. II, 13 dans TIRAILLÉ, ÉE
Elle prend messire Énéas, Et, le tiraillant par le bras, Le promène dedans la ville, Virg. IV dans TIRAILLER
Attaqués par cinq ou six tire-laine, Rom. com. I, 18 dans TIRE-LAINE
Je lui conseille de se faire tirer du sang, et lui promets de ne le lui échauffer jamais par mes façons de parler trop libres, Lett. Oeuv. t. I, p. 256 dans TIRER
Force godelureaux à vendre, Devant Héro faisant les beaux, Tirèrent leur poudre aux moineaux ; Ce que ne faisait pas Léandre, Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 280 dans TIRER
Un peu tanné, sauf votre honneur, Et tirant sur le ramoneur, Virg. IV dans TIRER
Je pourrais vous citer cent autres traits.... qui lui ont acquis à bon titre la réputation d'être un homme d'esprit, Rom. com. I, 13 dans TITRE
Depuis que je suis tombé dans la disgrâce, je n'ai jamais osé écrire à Sa Majesté pour me plaindre de mon malheur et lui faire voir mon innocence, Lett. Oeuv. t. I, p. 268, dans POUGENS dans TOMBER
Il allait sans doute s'engager dans une mauvaise affaire pour l'avoir pris d'un ton trop haut, Rom. com. II, 15 dans TON
Voire chez les Grecs, qui pour nous Sont pires que Topinamboux, Virg. v. dans TOPINAMBOUX
Là-dessus, il ôta sa toque, Virg. VI dans TOQUE
Et par de certains tordions Qui causaient palpitations, Virg. v. dans TORDION
Quoique pour lors mon misérable corps Souffrît cent maux en tous ses membres tors, Oeuv. t. VII, p. 80, dans POUGENS dans TORS, ORSE
Mon pauvre corps est raccourci, Et j'ai la tête sur l'oreille ; Mais cela me sied à merveille, Et parmi les torticolis Je passe pour des plus jolis, Oeuv. t. VII, p. 97 dans TORTICOLIS
Au beau-père cela ne doit toucher en rien, Jodelet, IV, 7 dans TOUCHER
....la reine étourdie, Plus que sabot ni que toupie, Court en fureur par-ci par-là, Virg. VII dans TOUPIE
La Rappinière continua de tourner la chose en raillerie, et de la vouloir faire passer pour un tour de bon compagnon, Rom. com. II, 15 dans TOUR
Quelques poëtes, qui avaient dans la tête des vers difficiles à tourner, Rom. com. II, 1 dans TOURNER
Après quoi la flamme ondoyante Fut dans l'air longtemps tournoyante, Virg. VII dans TOURNOYANT, ANTE
Didon, jadis toute de glace, Devint bientôt toute de feu, Virg. IV dans TOUT, TOUTE
Ce que cette femme lui dit de ces gens de cheval qui avaient passé par son hameau, lui donna courage de passer outre, et lui fit hâter le train de sa bête, Rom. com. II, 1 dans TRAIN
À une lieue et demie de la ville, comme le brancard allait son petit train, dans un chemin creux, Rom. com. I, 14 dans TRAIN
Le valet de Verville de temps en temps buvait un coup avec eux, pour les mettre en train, Rom. com. II, 12 dans TRAIN
Sans cesse ce traîne-rapière...., Gigant. I dans TRAÎNE-RAPIÈRE
J'aurais mieux fait d'apprendre un métier que d'être un traîneur d'épée, Rom. com. I, 13 dans TRAÎNEUR
Les gens du carrosse, qui, ayant une grande traite à faire, s'étaient levés de bonne heure, Rom. com. II, 9 dans TRAITE
Et le traiteur, homme intraitable, Fit une terrible rumeur, Oeuv. t. I, p. 311 dans TRAITEUR
Vous ne m'aimez donc pas, madame la traîtresse ?, Jodelet, III, 7 dans TRAÎTRE, ESSE
Ne trouvant plus de poulets coupés, elle fut réduite à lui servir des tranches de gigot de mouton, Rom. com. II, 8 dans TRANCHE
Ha ! ne tranche plus du ministre, Tu n'étais né que pour le sistre, Mazarin. Oeuv. t. I, p. 286 dans TRANCHER
Son traquenard rongeant son frein D'or, d'argent, de fer ou d'airain, De son pied grattait la poussière, Virg. IV dans TRAQUENARD
Le Sicilien bien fâché Du bon Entellus trébuché, Virg. V dans TRÉBUCHÉ, ÉE
Maître AEéas en trémoussa, Sans dire ce qu'il en pensa, Virg. VI dans TRÉMOUSSER
Plusieurs voix confuses d'hommes et de femmes étaient mêlées au bruit sourd de plusieurs pieds nus qui trépignaient dans la chambre, Rom. com I, 12 dans TRÉPIGNER
Qui faisaient un bruit là dedans à faire tressaillir les gens, Virg. VII dans TRESSAILLIR
Aucuns dansent des tricotets, Virg. VI dans TRICOTETS
Là l'on bâtit une taverne, Et là l'on bâtit un tripot, Virg. trav. I dans TRIPOT
Que le feu Saint-Antoine les arde ! dit la tripotière, Rom. com. I, 2 dans TRIPOTIER, IÈRE
À mes noces le grand César rien n'oublia, Et fit le bon parent ; même il trépudia ; Entendez-vous le mot trépudier, compère ? - Le Bailli : Non, par ma foi, monsieur. - Don Japhet : C'est danser, en vulgair, Don Japhet d'Arménie, I, 2 dans TRIPUDIER
Que je hais les amants et leurs mourantes trognes !, Jodelet, I, 1 dans TROGNE
Dieu sait combien on vit d'ivrognes, Et tous aux différentes trognes, Virg. I dans TROGNE
Ni de ceux qui, pour leur estoc, Ne font état des autres hommes, Non plus que de trognons de pommes, Oeuv. t. VII, p. 159 dans TROGNON
Si bien que le tyran de Crète Avait délogé sans trompette, Virg. III dans TROMPETTE
Si vous venez pour trafiquer, J'ai des nippes de quoi troquer, Virg. VIII dans TROQUER
J'y veux tout mettre par écuelles, Y dire des chansons nouvelles, Y boire en trou, manger en loup, Virg. VII dans TROU
Et si vous ne savez bien pêcher en eau trouble, Je ne donnerais pas de votre affaire un double, Jodelet ou le maît. val. III, 2 dans TROUBLE
Vous avez du vin dans la tête, Et n'êtes qu'une trouble-fête, Virg. II dans TROUBLE-FÊTE
Le coquin, tout ivre qu'il était, reconnut bientôt son maître, et se troubla si fort en le voyant, que Destin ne douta plus de la trahison qu'il lui avait faite, Rom. com. II, 13 dans TROUBLER
Plus une trousse d'amazone, Ses flèches et son baudrier, Virg. v. dans TROUSSE
Destin, s'étant acharné sur une grosse servante qu'il avait troussée, lui donna plus de cent claques, Rom. com. I, 12 dans TROUSSER
Tais-toi, truand, pied plat, cagou, bigot !, D. Japh. d'Arménie, III, 21 dans TRUAND, ANDE
Un autre vous eût dit : canailles, Vous n'êtes rien que truandailles, Virg. I dans TRUANDAILLE
Elle fait jouer la truelle Après une ville nouvelle, Virg. trav. I dans TRUELLE
Je t'apprendrai, messire Énée, De ton étrange destinée En peu de mots le tu autem, Virg. VI dans TU AUTEM
Ils parlent tous à tue-tête, Virg. VI dans TUER
Enfin leur conseil tumultueux finit, et je ne sais ce qu'on y avait résolu, Rom. com. II, 11 dans TUMULTUEUX, EUSE
On n'y fait quartier à personne [dans un tripot], tout le monde y vit de Turc à More, Rom. com. I, 3 dans TURC, URQUE
Destin conta à ses camarades de quelle façon il s'était sauvé avec son habit à la turque, avec lequel il pensait représenter le Soliman de Mairet, Rom. com. I, 12 dans TURC, URQUE
Gémissement en forme de hurlement Les demoiselles d'Ilium Firent longue ululation, Et si longtemps qu'elles voulurent, Virg. III dans ULULATION
Enfin les nefs si bien voguèrent, Qu'entre une et deux, après midi...., Virg. VIII dans UN, UNE
Il faisait la plupart des romances de Séville.... et ne les chantait pas toutes unies, Rom. com. II, 19 dans UNI, IE
La Rapinière était dans une maison à deux lieues de là, qu'il avait usurpée sur une pauvre veuve, Rom. com. II, 13 dans USURPER
Qu'il tremble de peur comme un lâche ; Qu'il en pleure comme une vache, Virg. IV dans VACHE
Loin du benoît plancher des vaches, Virg. v dans VACHE
Mon père Adamaste, un vieillard Qui n'eut jamais vaillant un liard, Virg. III dans VAILLANT
Je te conjure, esprit muet, de me confesser si tu es valet, et, si tu es valet, par quelle vertu admirable tu ne m'as pas dit jusqu'à cette heure du mal de ton maître, Rom. com. I, 15 dans VALET
Et d'autres lieux de cette mer, Qui ne valent pas le nommer, Virg. III dans VALOIR
Maître AEéas, votre bâtard, Comme tout soudrille est vantard, Virg. IV dans VANTARD, ARDE
Tant il eut une honte extrême De s'être ainsi vanté soi-même, Virg. VIII dans VANTER
Tu t'amuses ainsi qu'un veau, Comme un blondin qui fait le beau, à dormir jusqu'à près d'onze heures, Virg. VII dans VEAU
Je serai donc mangé des soles, Cria-t-il pleurant comme un veau, Et je finirai dedans l'eau, Virg. I dans VEAU
Pour moi je ne dors point ; voyez-vous là mon maître ? C'est le plus grand veilleur qui se trouve peut-être, Jodelet ou le maître valet, I, 2 dans VEILLEUR, EUSE
Et se remplirent à foison De vin vieux et de venaison, Virg. I dans VENAISON
Car je n'aurai, s'il t'en souvient, Que trente ans à Noël qui vient, Virg. IV dans VENIR
Pourquoi m'en faites-vous aujourd'hui souvenir ? Je ne vois pas encore où vous voulez venir, D. Japh. d'Arm. I, 7 dans VENIR
Mille fois, au fort de l'orage J'ai regretté votre Carthage : Autant en emportait le vent, Virg. VI dans VENT
Ce colère malade, à qui il tira trois palettes de sang, et lui ventousa les épaules vaille que vaille, Rom. com. II, 9 dans VENTOUSER
Après avoir très bien dîné Jusqu'à ventre déboutonné, Typh. I dans VENTRE
Ventre de moi ! que deviendrai-je ?, Virg. IV dans VENTRE
Le visage de cette nymphe tavernière était le plus petit, et son ventre était le plus grand du Maine, quoique cette province abonde en personnes ventrues, Rom. com. II, 6 dans VENTRU, UE
Les pauvres comédiens sortirent avec la Rappinière, qui verbalisa le dernier, Rom. com. I, 3 dans VERBALISER
Mit d'eau chaude maintes verrées Dans ses entrailles altérées, Poés. div. t. VII, p. 9 dans VERRÉE
Mon vin vieux, depuis peu percé, Lui sera largement versé, Virg. VII dans VERSER
La Rancune.... faisant de nécessité vertu, commença à jouer des bras, Rom. com. II, 5 dans VERTU
Enfin il était vétilleur Ce tant renommé batailleur, Virg. VI dans VÉTILLEUR, EUSE
Le vêtu de noir, magister de village, était frère du curé ; et le vêtu de gris, sergent du même village, était frère de l'hôte, Rom. com. II, 6 dans VÊTU, UE
Cela suffit, sans être amoureux, pour ne pouvoir dormir, sans manger presque autant d'opium que d'autre viande, Épît. dédic. Oeuv. t. I, p. 161 dans VIANDE
Quoi ! ce bienheureux logement, Dont je me montrai tant avide, Me fut donc promis vainement, Et j'ai fait malheureusement Tant de remerciements à vide ?, Oeuv. t. VII, p. 259 dans VIDE
Parlez haut, parlez haut, sans tant mâcher à vide, D. Japhet d'Arm. III, 16 dans VIDE
Et les affaires non plaidées Sans avocats étaient vidées, Virg. I dans VIDÉ, ÉE
Votre vide-bouteille, Votre grand fainéant, votre chien de valet, Jodelet duelliste, II, 4 dans VIDE-BOUTEILLE
Quand il l'ouït ronfler comme s'il n'eût fait autre chose toute sa vie, Rom. com. I, 6 dans VIE
Et quand on en médirait, Tant que l'hiver durerait, Elle passerait son envie, Et ferait jour et nuit la vie, Virg. IV dans VIE
Lorsque dix ou douze chiens qui suivaient une chienne de mauvaise vie, vinrent à la suite de leur maîtresse se mêler parmi les jambes des musiciens, Rom. com. I, 15 dans VIE
Vertu de ma vie ! à tout moment il me prend envie d'aller en Poitou, Oeuv. t. I, p. 180 dans VIE
Si son altesse avait une aussi parfaite connaissance de tous nos viédases de beaux esprits, Oeuv. t. I, p. 204 dans VIÉDASE
Et quand vous vous verrez vieillotte, Vous direz : peste de la sotte, Virg. IV dans VIEILLOT, OTTE
Tenant en la main droite un cierge De cire noire, et non pas vierge, Virg. VI dans VIERGE
Tel de fâcheux a mérité le titre, Qui sera peint au vif dans mon épître, Oeuv. t. VII, p. 168 dans VIF, VIVE
Ces vilains hommes firent marcher le brancard plus vite que les méchants chevaux qui le portaient n'en avaient envie, Rom. com. I, 14 dans VILAIN, AINE
Une demoiselle habillée moitié ville, moitié campagne, Rom. com. I, 1 dans VILLE
Par la faute du valet l'argent tomba sur la chaise, et de la chaise en bas ; la Rappinière en devint tout violet, Rom. com. I, 4 dans VIOLET, ETTE
Et de ces langues vipérines Qui mordent plus fort que vermines, Oeuv. t. VII, p. 20 dans VIPÉRIN, INE
Une d'entre elles, fille antique Autant qu'une vieille rubrique, Une parfaite virago Qui s'appelait dame Pyrgo, Virg. v. dans VIRAGO
Ha, vraiment, beau fils de Vénus, Vous êtes un plaisant visage !, Virg. III dans VISAGE
La Rancune dit encore à Ragotin qu'il avait mauvais visage ; l'Olive lui dit la même chose, Rom. com. II, 9 dans VISAGE
Il me rompit rudement en visière, Rom. com. I, 13 dans VISIÈRE
Encore que les reines, et les princesses, et toutes les personnes de condition du royaume, aient la curiosité de me voir, m'honorent de leurs visites, et me dispensent de leur en rendre, Oeuv. t. I, p. 240 dans VISITE
Et sans songer que la colère Est chose de grand vitupère, Virg. v. dans VITUPÈRE
Et le vivat, et la risée, Emurent si bien l'assemblée, Que le plus triste du troupeau N'eût quitté la part du gâteau, Virg. VIII dans VIVAT
Que l'on dresse un lit à ce gentilhomme : voire, qui en aurait, dit l'hôtesse ; il ne m'en restait qu'un que je viens de donner à un marchand du Bas-Maine, Rom. com. I, 6 dans VOIRE
Il mit l'épée à la main, et en moins de rien il fit voler à terre deux épées, Roman com. I, 3 dans VOLER
Les autres patrons [de navires] l'imitèrent, à gauche comme lui voltèrent, Virg. III dans VOLTER
Luttait, sautait et voltigeait, Jouait à la paume, nageait, Virg. VII dans VOLTIGER
Lettre que je vous prie de lui écrire et de lui envoyer par un des vôtres, Oeuvres, t. I, p. 227 dans VÔTRE (LE) ou VÔTRE (LA)
Je quittai un mari qui m'aimait, pour me jeter entre les bras d'un jeune homme qui avait bien voulu depuis peu de temps me faire savoir que je lui étais devenue odieuse, Nouvelles, l'Adultère innocent. dans VOULOIR
Et ma tête se penchant sur mon estomac, je ne ressemble pas mal à un z, Portr. dans Z
Le vent Eure et le vent Zéphire à cela n'eurent rien à dire, Virg. I dans ZÉPHIRE ou ZÉPHYR
Ce grand serpent long de deux aunes, Tout parsemé de taches jaunes, De bleu, vert, gris, noir, zinzolin, Avait le regard très malin, Virg. v. dans ZINZOLIN
Que l'aurore au visage gai D'une lumière zinzoline Enzinzolina la marine, Virg. III dans ZINZOLIN