SAUSSURE

Citations

En faisant sur une cime élevée un séjour assez long pour déterminer la marche parallèle des différents instruments de la météorologie, du baromètre, du thermomètre, de l'hygromètre, de l'électromètre..., Voy. Alpes, t. VII, p. 356, dans POUGENS dans MÉTÉOROLOGIE
Les sables qui sont mobiles dans le moment où les flots les amoncellent sur les bords, mais qui, par le moyen du suc calcaire que la mer y infiltre, se durcissent graduellement au point de servir à des pierres meulières, Voy. Alpes, t. I, p 363, dans POUGENS dans MEULIÈRE
Le minerai dans lequel l'or est renfermé est presque partout une pyrite jaune sulfureuse, Voy. Alpes, t. VIII, p. 39, dans POUGENS dans MINERAI
En arrivant à Beaucaire, nous entendîmes sonner toutes les cloches pour des prières publiques dont l'objet était de demander au ciel la cessation du mistral, qui par son poids et sa violence donnait des inquiétudes pour toutes les récoltes, 2e voy. des Alpes, t. VI, p. 160, dans POUGENS dans MISTRAL
La base de la colline est un grès tendre qui porte dans le pays le nom de molasse, Voy. Alpes, t. I, p. 51, dans POUGENS dans MOLASSE
On trouvera quelque part, dans les montagnes de Chamouni, de la vraie molybdène, production très rare, que l'immortel Bergmann a bien distinguée de la plombagine ou mine de plomb commun, Voy. Alpes, t. III, p. 172, dans POUGENS dans MOLYBDÈNE
La montée est d'une bonne demi-heure ; en la faisant on traverse les forêts que les Valaisans ont brûlées pour y semer des avoines, Voy. Alpes, t. III, p. 125, dans POUGENS dans MONTÉE
On sait que le Valais est un pays montueux, divisé suivant sa longueur par une grande vallée dans laquelle roule le Rhône, Voy. Alp. t. VIII, p. 7, dans POUGENS dans MONTUEUX, EUSE
Cette moraine, haute de 100 à 150 pieds, borde au nord-est le petit lac que nous côtoyions, Voy. Alpes, t. III, p. 413, dans POUGENS dans MORAINE
On va descendre au bord du glacier, et l'on suit pendant quelque temps sa moraine ou l'encaissement de pierres et de gravier qui l'accompagne, Voy. Alpes, t. III, p. 15 dans MORAINE
La moraine ou le rempart du glacier traverse obliquement le fond de la vallée en s'élevant beaucoup au-dessus d'elle, ib. p. 417 dans MORAINE
La cime de la montagne est une pointe mousse, coupée en pic du côté de la vallée de Chamouni, Voy. Alpes, t. III, p. 56, dans POUGENS dans MOUSSE
Dans les environs de la Dole, on trouve le véritable napel, aconitum napellus, bien différent de cet aconit que M. Stork a employé comme un nouveau remède, et auquel il a donné mal à propos le nom de napel, Voy. Alpes, t. II, p. 18, dans POUGENS dans NAPEL
Quand j'examinais de près cette neige rouge, je voyais que la couleur dépendait d'une poudre fine mêlée avec elle, et qui pénétrait jusqu'à deux ou trois pouces de profondeur, mais pas plus avant, Voy. Alpes, t. III, p. 45, dans POUGENS dans NEIGE
Derrière Corne-rousse et les Trois-dents on voit une longue suite de cimes neigées qui se prolonge...., 2e voy. Alpes, t. V, p. 126, dans POUGENS dans NEIGÉ, ÉE,
Les faiseurs de collections et les nomenclateurs proprement dits n'aiment point ces espèces douteuses qu'il est trop difficile de rapporter à des genres décidés, Voy. Alpes, t. IV, p. 459, dans POUGENS dans NOMENCLATEUR
Un grand nuage suspendu à la voûte du ciel formait un immense rideau qui nous dérobait presque toute cette vue, Voy. Alpes, t. VIII, p. 60, dans POUGENS dans NUAGE
On connaît ces nuages que l'on a nommés parasites, qui s'attachent à la cime des montagnes, et qui souvent, comme ceux de la montagne de la Table au cap de Bonne-Espérance, sont les précurseurs de grains ou d'orages, ib. t. VII, p. 462 dans NUAGE
Ces rocs sont calcaires et renferment beaucoup de pétrifications où je distingue des graphites et de petites numismales, 2e Voy. Alpes, t. VI, p. 60, dans POUGENS dans NUMISMAL, ALE
Cette pierre n'est point schisteuse ; elle obéit très bien au ciseau, Voy. Alpes, t. V, p. 154, dans POUGENS dans OBÉIR
Peu à peu ces fentes deviennent irrégulières, moins marquées, et s'oblitèrent enfin entièrement ; le rocher même change absolument de physionomie, Voy. Alpes, t. IV, p. 300, dans POUGENS dans OBLITÉRER
On se trompe souvent en mêlant l'opinion à l'observation, et en donnant celle-là pour celle-ci, Voy. Alpes, t. VIII, p. 336, dans POUGENS dans OBSERVATION
En général, toutes les cimes élevées que l'on peut distinguer dans cette chaîne depuis le Mont-Blanc jusqu'au col Fenet, sont soutenues par des augives composées d'une ou de plusieurs suites de feuillets pyramidaux appuyés les uns contre les autres, Voy. Alpes, t. IV, p. 40, dans POUGENS dans OGIVE
La pierre ollaire ne vous arrêtera pas longtemps : sa surface douce et presque onctueuse au toucher, son peu de dureté lorsqu'elle n'a pas subi l'action du feu, et celle qu'elle prend après y avoir été exposée, son infusibilité, la terre de magnésie dont elle contient une quantité considérable, la rendent très facile à reconnaître, Voy. Alpes, t. I, p. 116, dans POUGENS dans OLLAIRE
Nos ombres sont si renommés, qu'on profite des froids de l'hiver pour en envoyer à Paris, et même jusqu'à Berlin, Voy. Alpes, t. I, p. 22, dans POUGENS dans OMBRE
Les couches [d'un certain terrain] sont peu épaisses, ondées et coupées fréquemment par des fentes parallèles entre elles et perpendiculaires à leurs plans, Voy. Alpes, t. III, p. 247, dans POUGENS dans ONDÉ, ÉE
Dans ces schistes mêmes, je n'ai jamais vu autant d'ondulations et de zigzags qu'il y en a dans les couches de cette pierre calcaire, Voy. Alpes, t. V, p. 282, dans POUGENS dans ONDULATION
Plusieurs naturalistes ont regardé les petits grains comme des ovaires de poissons, et ont appelé ces pierres des oolithes, en allemand Rogenstein, Voy. Alpes, t. II, p. 10, dans POUGENS dans OOLITHE
Il est certain que les orages sont beaucoup plus violents et plus dangereux sur les hautes montagnes que dans les plaines, Voy. Alpes, t. III, p. 249, dans POUGENS dans ORAGE
Vérifier l'assertion de M. Michaelis, que les ossements fossiles des quadrupèdes, tels que l'éléphant, le rhinocéros, les boeufs, les cerfs, n'ont point une exacte ressemblance avec ceux que l'on trouve actuellement vivants, Voy. Alpes, t. VIII, p. 295, dans POUGENS dans OSSEMENTS
Il me donna de très jolis oursins pétrifiés dans une pierre calcaire compacte des environs de Loriol, Voy. Alpes, t. VI, p. 118, dans POUGENS dans OURSIN
Le reste du petit-lait que l'on a mis en réserve sert à amollir le sec et grossier pain d'avoine qui est la principale nourriture du pauvre paysan savoyard, Voy. Alpes, t. I, p. 344, dans POUGENS dans PAIN
On est surpris de voir cette montagne [le Môle], qui de Genève paraît un pain de sucre, se prolonger dans la direction de la vallée de l'Arve, Voy. Alpes, t. II, p. 127, dans POUGENS dans PAIN
Un pétrosilex primitif ou paléopètre, Voy. Alpes, t. VII, p. 287, dans POUGENS dans PALÉOPÈTRE
Je me promenais un matin par un beau soleil, sur le bord le plus élevé du mont de Salève, Voy. Alpes, t. I, p. 249, dans POUGENS dans PAR
On sait que les mauvais pas sont plus difficiles et plus dangereux à descendre qu'à monter, et nous en avions franchi de bien mauvais en montant, Voy. Alpes, t. IV, p. 405, dans POUGENS dans PAS
Le brouillard nous fit manquer une pente de gazon par laquelle nos guides nous promettaient de nous faire descendre, Voy. Alpes, t. v, p. 142, dans POUGENS dans PENTE
Dans les montagnes composées de couches de différente nature ou de différentes épaisseurs, voir s'il n'y a point de périodicité dans leur retour, Voy. Alpes, t. VIII, p. 274, dans POUGENS dans PÉRIODICITÉ
Il [le Rhône] a pénétré dans ces rochers beaucoup plus avant que dans les terres ; il les a même creusés au point de se cacher et de disparaître entièrement ; c'est là ce qu'on appelle la perte du Rhône, Voy. aux Alpes, t. II, p. 60, dans POUGENS dans PERTE
Un sable pétrosiliceux, Voy. Alp. t. VI, p. 101, dans POUGENS dans PÉTROSILICEUX, EUSE
Je voyais le Mont-Rose composé d'une suite non interrompue de pics gigantesques, presque égaux entre eux, Voy. Alpes, t. VIII, p. 54, dans POUGENS dans PIC
Le mont Brezon, dont la cime a des couches taillées à pic et presque verticales, Voy. Alp. t. I, p. 336 dans PIC
Le pied de cette montagne est composé de grès, de sable, d'argile et de cailloux roulés, Voy. Alpes, t. II, p. 59, dans POUGENS dans PIED
La Crau, cette plaine si célèbre par sa grandeur et par l'énorme quantité de cailloux roulés dont elle est couverte, Voy. Alpes, t. VI, p. 140, dans POUGENS dans PLAINE
Plan d'un glacier, la partie élevée et à peu près horizontale dans laquelle on peut le traverser, Voy. Alpes, t. III, p. 21, dans POUGENS dans PLAN
Çà et là comme partout ailleurs le granit se divise en fragments planièdres, Voy. Alpes, t. VI, p. 250, dans POUGENS dans PLANIÈDRE
À Orsière, le teint commence à se plomber ; à Saint-Branchiet, les symptômes [de crétinisme] deviennent plus marqués, Voy. Alpes, t. IV, p. 268, dans POUGENS dans PLOMBER
La cime du Cramont ne domine pas sur l'Allée blanche ; elle en est séparée par des chaînes de montagnes plus basses qui empêchent que les yeux plongent jusqu'au fond de cette vallée, Voy. Alpes, t. IV, p. 45, dans POUGENS dans PLONGER
Ces anciennes tapisseries connues sous le nom de point de Hongrie, Voy. Alpes, t. VII, p. 12, dans POUGENS dans POINT
On dit que, quand on passe au bord d'un précipice, il ne faut point le regarder ; et cela est vrai jusques à un certain point, Voy. Alpes, t. VII, p. 269, dans POUGENS dans PRÉCIPICE
Dans le physique comme dans le moral, les précipices que l'on ne voit pas, et auxquels on arrive par des pentes plus ou moins rapides, sont beaucoup plus dangereux que ceux qui se montrent à découvert, ib. t. IV, p. 32 dans PRÉCIPICE
La pierre que je viens de décrire a reçu différents noms ; quelques auteurs l'ont nommée prime d'émeraude ; M. de Born l'a appelée schorl feuilleté verdâtre en grandes lames ; M. Blumenbach, smaragdspath, Voy. Alpes, t. v, p. 200. dans POUGENS dans PRIME
On voit la chaîne des collines primitives d'Hyères passer au nord de cette montagne, 3e voy. aux Alpes, t. v, p. 460, dans POUGENS dans PRIMITIF, IVE
On voit de là la ville de Monaco bâtie sur un promontoire élevé en forme de table et escarpé de tous côtés, Voy. Alpes, t. V, p. 315, dans POUGENS dans PROMONTOIRE
Le prussite versé sur la dissolution la colora fortement en bleu, 2e voy. Alpes, t. VI, p. 26, dans POUGENS dans PRUSSITE
Les glaces pulvérisées par la violence du choc s'élèvent en tourbillons de poussière à une grande hauteur, Voy. Alpes, t. II, p. 260, dans POUGENS dans PULVÉRISÉ, ÉE
Cette montagne est une des trois pyramides qui forment les bases avancées et, en quelque manière, les ogives qui soutiennent le Mont-Blanc, Voy. Alpes, t. IV, p. 3, dans POUGENS dans PYRAMIDE
La plaine de Chablais, au milieu de laquelle les deux petites montagnes des Aliuzes, vues en raccourci, paraissent deux pyramides isolées, Voy. Alpes, t. I, p. 318, dans POUGENS dans RACCOURCI, IE
En recouvrant la tige de terre, on donne lieu au développement d'une multitude de radicules qui naissent de différents points de cette même tige, Voy. Alpes, t. IV, p. 251, dans POUGENS dans RADICULE
Ces calmes étaient suivis de rafales d'une violence inexprimable ; c'étaient des coups redoublés qui ressemblaient à des décharges d'artillerie, Voy. Alpes, t. VII, p. 364, dans POUGENS dans RAFALE
Après une heure de marche, on arrive aux premières granges de la ramasse, Voy. Alpes, t. V, p. 92, dans POUGENS dans RAMASSE
On sait que, quand les neiges ont comblé les creux et mis sur le même niveau toutes les inégalités de la pente qui va du haut du mont Cenis jusqu'à Lans-le-bourg, les voyageurs descendent cette pente en cinq ou six minutes sur un traîneau qu'un seul homme assis devant le voyageur dirige avec une hardiesse et une habileté tout à fait extraordinaire ; cette manière d'aller s'appelle se faire ramasser, Voy. Alpes, t. V, p. 92, dans POUGENS dans RAMASSER
Les Alpes et même les rameaux entièrement séparés de ces montagnes, comme les Apennins, s'abaissent à leurs bords et s'élèvent à leur centre, Voy. Alpes, t. I, p. 391, dans POUGENS dans RAMEAU
Cette même chaleur a si fortement agi sur les neiges, qu'elles se sont extrêmement ramollies, Voy. Alpes, dans POUGENS dans RAMOLLIR
Le charbon ne brûlait dans cet air rare que d'une manière languissante et à force d'être animé par le soufflet, Voy. Alpes, t. VII, p. 367, dans POUGENS dans RARE
La nature n'a point fait l'homme pour ces hautes régions ; le froid et la rareté de l'air l'en écartent, Voy. Alpes, t. VII, p. 342, dans POUGENS dans RARETÉ
Ce puits est presque au haut de la montagne, et il n'y a point de ravin ou de canal considérable qui y conduise les eaux, Voy Alpes, t. I, p. 252, dans POUGENS dans RAVIN
C'étaient des espèces de feuillets qui rayonnaient autour de différents centres, Voy. Alpes, t. III, p. 173, dans POUGENS dans RAYONNER
Je cherchai dans le voisinage un abri.... le seul qui pût me convenir était un petit rebord de deux pieds de largeur au plus, saillant au-dessus du précipice, Voy. Alpes, t. V, p. 131, dans POUGENS dans REBORD
On n'a pas la ressource de descendre à reculons, parce que ce couloir se subdivise en plusieurs endroits et qu'il faut avoir la tête en avant, pour voir où l'on s'enfile, Voy. Alpes, t. I, p. 258, dans POUGENS dans RECULONS (À)
Ce fait fournit un bel exemple des refoulements que je regarde comme la cause générale du redressement des couches originairement horizontales, Voy. Alpes, t. VI, p. 239 dans REFOULEMENT
La force réfrigérante de l'évaporation, Voy. Alpes, t. V, p. 359, dans POUGENS dans RÉFRIGÉRANT, ANTE
Il savait fort bien que c'étaient des relèvements que je prenais, Voy. Alpes, t. VI, p. 178, dans POUGENS dans RELÈVEMENT
Ce banc est à peu près horizontal ; il se relève cependant de quelques degrés contre le sud-est, Voy. Alpes, t. VIII, p. 25, dans POUGENS dans RELEVER
Il [le général Pfyffer] conçut l'idée d'exécuter un relief qui représentât l'immense étendue des montagnes qui se présentent à l'oeil depuis la ville de Lucerne, Voy. Alpes, t. VII, p. 191, dans POUGENS dans RELIEF
Si Annibal a remonté l'Are en traversant les Alpes, comme le croyait M. Abauzit, Voy. Alpes, t. V, p. 87, dans POUGENS dans REMONTER
Un corps combustible allumé à la distance de 20 ou 24 pieds par la répercussion et la concentration de la chaleur d'un charbon situé entre deux miroirs concaves, Voy. Alp. t. IV, p. 69, dans POUGENS dans RÉPERCUSSION
Les nombreux villages qui peuplent la vallée sont presque tous situés sur les pontes rapides de la montagne ou sur de petits repos de ces mêmes pentes, Voy. Alpes, t. VIII, p. 33 dans REPOS
La force répulsive qu'indique l'électromètre, Voy. Alpes, t. III, p. 300, dans POUGENS dans RÉPULSIF, IVE
Tous ces grès font effervescence avec l'eau-forte ; mais les parties du réseau ferrugineux en font beaucoup moins que le fond même du grès, Voy. Alpes, t. III, p. 272, dans POUGENS dans RÉSEAU
Les couches de ce schiste sont entremêlées d'un grès fin, peu cohérent, et qui se résout de lui-même en un sable blanc, Voy. Alpes, t. III, p. 436, dans POUGENS dans RÉSOUDRE
Dès qu'une fois on a commencé à glisser ou à rouler avec un peu de vitesse, cette vitesse s'accélère continuellement, et il devient impossible de se retenir, Voy. Alpes, t. IV, p. 32, dans POUGENS dans RETENIR
Les formes régulières des basaltes volcaniques proviennent d'une retraite occasionnée par le refroidissement, Voy. Alpes, t. II, p. 146, dans POUGENS dans RETRAITE
Nous voyons dans les Alpes la preuve certaine de la catastrophe ou de la dernière scène du grand drame des révolutions de notre globe, Voy. Alpes, t. VIII, p 242, dans POUGENS dans RÉVOLUTION
Un rocher concave, à l'abri duquel nous brûlions des rhododendrons, le seul bois qui crût à cette hauteur, Voy. Alpes, t. VIII, p. 52, dans POUGENS dans RHODODENDRON
Il y a, dans l'Isola Bella, des grottes en rocailles d'une grandeur et d'une fraîcheur précieuse dans la saison où l'on vient visiter ces jardins, Voy. Alpes, t. VI, p. 345 dans POUGENS dans ROCAILLE
Les ardoises de nos montagnes renferment souvent des rognons solides beaucoup plus durs que les lits feuilletés dans lesquels ils ont été formés, Voy. Alpes, t. IV, p. 114, dans POUGENS dans ROGNON
L'Arve, à force de ronger, s'est creusé un lit qui côtoie les jardins, Voy. Alpes, t. I, p. 16, dans POUGENS dans RONGER
Ces pierres arrondies, étrangères entre elles et au sol qui les porte, sont bien certainement roulées ; elles sont même accompagnées du sable et du gravier qui complètent la preuve de leur origine, Voy. Alpes, t. V, p. 155, dans POUGENS dans ROULÉ, ÉE
Elles [les parties calcaires d'une roche] se dissolvent dans les acides avec une vive effervescence, et laissent un sédiment de terre rubigineuse assez volumineux, Voy. Alpes, t. VIII, p. 98 dans RUBIGINEUX, EUSE
Nous traversons plusieurs de ces jolis ruisseaux qui coulent sur la glace dans des lits qu'ils se creusent à sa surface, Voy. Alpes, t. III, p. 34, dans POUGENS dans RUISSEAU
Je suis bien porté à croire, comme M. de Luc, que les sables ne sont point tous des produits du brisement ou détritus des pierres, Voy. Alpes, t. V, p. 294, dans POUGENS dans SABLE
Ces rocs présentent, à l'extérieur, une couleur jaunâtre et une apparence sableuse, parce qu'ils contiennent du sable qui reste à la surface, Voy. Alpes, t. V, p. 297, dans POUGENS dans SABLEUX, EUSE
Le salep de pommes de terre de M. Parmentier, avec des tablettes de bouillon et du pain, forme la nourriture la plus restaurante, Voy. Alpes, t. VIII, p. 345 dans SALEP
Une vallée profonde, couverte de sapins dont la noirceur est rendue plus frappante par la brillante verdure des hêtres qui croissent au milieu d'eux, Voy. Alpes, t. II, p. 39, dans POUGENS dans SAPIN
Schiste, dénomination banale de toutes les pierres qui ont une disposition à se séparer par feuillets, Voy. Alpes, t. I, p. 112 dans SCHISTE
Phénomènes qui accompagnent l'éruption, comme tonnerres, éclairs, électricité positive ou négative, bruits souterrains, tremblement de terre, scories, cendres et pierres lancées à quelle hauteur ? à quelle distance ?, Voy. Alpes, t. VIII, p. 297 dans SCORIE
Les montagnes qui bordent cette vallée sont toutes secondaires, calcaires pour la plupart, Voy. Alpes, t. III, p. 461 dans SECONDAIRE
Si les couches des montagnes n'avaient été produites que par les accumulations de sédiments proprement dits, comme on le croit communément, il n'aurait point pu se former de couches dans une situation verticale, Voy. Alpes, t. I, p. 269 dans SÉDIMENT
Dans mes derniers voyages, j'ai préféré des souliers dont l'épaisse semelle de cuir est armée de fortes vis à huit ou neuf lignes de distance l'une de l'autre, Voy. Alpes, t. VIII, p. 345 dans SEMELLE
Le chemin, qui n'est plus qu'un sentier à mulets, pierreux et rapide, Voy. Alpes, t. VIII, p. 226, dans POUGENS dans SENTIER
On donne le nom de sérac dans nos montagnes à une espèce de fromage blanc et compacte, Voy. Alpes, t. VII, p. 254 dans SÉRAC
Le chemin, serré entre l'Arve et le pied de la montagne, Voy. Alpes, t. II, p. 145 dans SERRÉ, ÉE
Un granit composé de jade et de smaragdite lamelleuse grise, Voy. Alpes, t. VI, p. 74 dans SMARAGDITE
Ces causes réunies rendaient les sons remarquablement faibles sur la cime du Mont-Blanc ; un coup de pistolet n'y fit pas plus de bruit qu'un petit pétard de la Chine n'en fait dans une chambre, Voy. Alpes, p. 338, dans POUGENS dans SON
Il serait difficile de concevoir que cette pâte argileuse et très réfractaire eût été fondue et soufflée, sans que ces porphyres eussent souffert aucune altération, Voy. Alpes, t. V, p. 423, dans POUGENS dans SOUFFLÉ, ÉE
Par un hasard assez singulier, il soufflait des vents opposés en Savoie et en Piémont, Voy. Alpes, t. V, p. 142 dans SOUFFLER
Du haut d'une montagne couronnée par des rocs sourcilleux, ce glacier descend...., Voy. Alpes, t. VI, p. 283 dans SOURCILLEUX, EUSE
Ce coteau renferme dans des lits d'argile beaucoup de gypse cristallisé en filets soyeux, brillants et déliés, Voy. Alpes, t. I, p. 55, dans POUGENS dans SOYEUX, EUSE
Calcaire bleuâtre au dedans et jaunâtre au dehors, qui paraît d'abord compacte, mais qui, examiné avec soin, montre un tissu grenu squameux, Voy. Alpes, t. VIII, p. 183, dans POUGENS dans SQUAMEUX, EUSE ou, suivant l'Académie, SQUAMMEUX, EUSE
On suppose que les montagnes stratifiées ont été formées par des dépôts successifs de matières auparavant suspendues dans un fluide, Voy. Alpes, t. VIII, p. 271, dans POUGENS dans STRATIFIÉ, ÉE
Une particularité remarquable dans plusieurs espèces de schorls cristallisés, ce sont des stries très fines et parallèles entre elles qui sillonnent les faces de leurs cristaux, Voy. Alpes, t. I, p. 93 dans STRIE
Un beau gypse blanc en lames striées, Voy. Alpes, t. I, p. 31, dans POUGENS dans STRIÉ, ÉE
Quelques amas de strombite, tels que ceux que j'ai trouvés sur les bords de la Durance, Voy. alpes, t. VI, p. 90, dans POUGENS dans STROMBITE
Chercher dans les crevasses, si elles renferment des cristallisations métalliques ou pierreuses que l'on puisse considérer comme sublimées, Voy. Alpes, t. VIII, p. 300 dans SUBLIMÉ, ÉE
On sait que les filons de quartz, le son creux que rendent les rochers quand on les frappe, et les sources que l'on en voit suinter, sont les indices d'après lesquels on fait des excavations pour aller à la recherche de ces grottes ou de ces fours tapissés de cristaux, Voy. t. VI, p. 261, dans POUGENS dans SUINTER
Cette superposition monstrueuse des roches primitives sur les secondaires serait-elle l'effet d'un bouleversement ?, Voy. Alpes, t. III, p. 449, dans POUGENS dans SUPERPOSITION
Dès que l'on est sorti de la ville de Cluse, on voit, en se retournant, sur la droite, les rochers en surplomb sous lesquels on a passé avant de traverser l'Arve, Voy. Alpes, t. II, p. 144, dans POUGENS dans SURPLOMB
L'un d'eux [blocs de granit].... est réellement effrayant par le surplombement de celle de ses faces sous laquelle on est forcé de passer, Voy. Alpes, t. VI, p. 320 dans SURPLOMBEMENT
En avançant du côté du sud-ouest, je vis les schistes, de même que les granits, surplomber du côté de la vallée, ici de 35, là même de 47 degrés, Voy. Alpes, t. III, p. 440, dans POUGENS dans SURPLOMBER
Cette forme est la forme générale et régulière de ces cristaux ; car souvent on la voit modifiée par des surtroncatures, ou par d'autres accidents, Voy. Alpes, t. VII, p. 141, dans POUGENS dans SURTRONCATURE
En descendant, on passe sur le penchant de plusieurs grandes tables ou couches d'une roche feuilletée, Voy. Alpes, t. II, p. 399, dans POUGENS dans TABLE
L'Arveiron, alors très petit, sort, en rampant, de dessous la glace, qui descend en talus jusqu'au niveau du terrain, Voy. Alpes, t III, p. 5, dans POUGENS dans TALUS
Quelle température peut-on supposer actuellement au centre de la terre ?, Voy. Alpes, t. VIII, p. 252, dans POUGENS dans TEMPÉRATURE
Les agricoles qui ont voulu suppléer aux engrais par des labours trop fréquemment répétés.... ont vu leur terre s'appauvrir graduellement, et leurs champs devenir stériles par la destruction de la terre végétale, Voy. Alpes, t. v, p. 208, dans POUGENS dans TERRE
Les jardins des religieux [du mont Saint-Bernard], situés sur de petits terre-pleins entre les rochers les mieux abrités du voisinage, Voy. Alpes, t. IV, p. 206, dans POUGENS dans TERRE-PLEIN
Le passage des montagnes secondaires aux tertiaires, Voy. Alpes, t. II, p. 367, dans POUGENS dans TERTIAIRE
En continuant de marcher au sud, je passai sur une tête de rocher composée en entier de delphinite, Voy. Alpes, t. VIII, p. 216 dans TÊTE
Pour arriver à son pied [d'une montagne], je tirai plus à l'ouest que je n'avais fait la veille, Voy. Alpes, t. III, p. 186, dans POUGENS dans TIRER
L'Arveiron est un torrent considérable, qui sort de l'extrémité inférieure du glacier des Bois par une grande arche de glace, Voy. Alpes, t. III, p. 1, dans POUGENS dans TORRENT
Il nous dit que ce village était sujet, en hiver, à de grandes intempéries, et surtout à des tourbillons de vent que l'on nomme tourmentes, Voy. Alpes, t. VIII, p. 130, dans POUGENS dans TOURMENTE
Elles [des couches de roches] sont tourmentées en divers endroits : ici affaissées, là fléchies en différents sens, Voy. Alpes, t. v, p. 10, dans POUGENS dans TOURMENTÉ, ÉE
Après avoir observé la caverne, je tournai le rocher dans lequel est son ouverture, Voy. Alpes, t. I, p. 159, dans POUGENS dans TOURNER
La tramontane, que nous avions en poupe, nous porta en une heure et demie à notre signal, Voy. Alpes, t. V, p. 252, dans POUGENS dans TRAMONTANE
Je fus frappé d'un site d'où l'on avait une vue superbe du Mont-Blanc, de ses grandes tranches pyramidales et de sa pointe, Voy. Alpes, t. III, p. 440, dans POUGENS dans TRANCHE
Observez les transitions par lesquelles la nature a passé, lorsque, après avoir produit un genre ou un ordre de montagnes, elle a commencé à en produire d'un genre ou d'un ordre différent, Voy. Alpes, t. VIII, p. 291, dans POUGENS dans TRANSITION
Les cristaux que renferme l'ophite ou porphyre vert opaque ont en tout les mêmes qualités, le même oeil gras, la même translucidité, Voy. Alpes, t. VI, p. 64 dans TRANSLUCIDITÉ
Les feuilles de cet arbre [le mélèze] transsudent en certains temps une espèce de manne que les abeilles recueillent avec beaucoup d'empressement, Voy. Alpes, t. III, p. 226, dans POUGENS dans TRANSSUDER
La ville est traversée par une petite rivière dont elle porte le nom, Voy. Alpes, t. II, p. 176 dans TRAVERSER
Y a-t-il des phénomènes météorologiques qui annoncent ou accompagnent les tremblements de terre, comme chaleur extraordinaire, calme, orages, mouvements du baromètre, électricité, vapeurs épaisses dans l'air, pâleur ou couleur particulière du soleil ou des étoiles ?, Voy. Alpes, t. VIII, p. 307, dans POUGENS dans TREMBLEMENT
Les trémolites sont remarquables par leur phosphorescence, ou par la lumière qu'elles répandent, quand on les frotte dans l'obscurité, Voy. Alpes, t. II, p. 174, dans POUGENS dans TRÉMOLITE
M. Fatio avait trouvé par des observations trigonométriques la hauteur de la Dole au-dessus du lac, de 654 toises, Voy. Alpes, t. II, p. 3, dans POUGENS dans TRIGONOMÉTRIQUE
On peut regarder comme certain qu'il y a des tripolis de natures ou au moins de structures très différentes ; celui par exemple qui vient de Riom en Auvergne est bien certainement un schiste qui a subi l'action du feu, Voy. Alpes, t. VI, p. 99, dans POUGENS dans TRIPOLI
La terre pourrie d'Angleterre, qui est bien une espèce de tripoli, n'est pas du tout poreuse, et n'a que de très légers indices de structure schisteuse, ib. t. VI, p. 100 dans TRIPOLI
Un fourneau à manche, animé par le vent d'une trombe d'eau, Voy. Alpes, t. v, p. 76, dans POUGENS dans TROMBE
L'Orbe, qui jusqu'alors avait toujours été parfaitement claire, parut trouble à sa source, Voy. Alpes, t. II, p. 41, dans POUGENS dans TROUBLE
Cette chute donna aux eaux une agitation extrême ; elles se troublèrent de fond en comble, Voy. Alpes, t. II, p. 40, dans POUGENS dans TROUBLER
On verra combien il est fréquent de trouver de grands amas de tufs dans le voisinage des montagnes primitives, Voy. Alpes, t. II, p. 402, dans POUGENS dans TUF
Je trouvai, dans les bois au-dessus de l'Hermitage, la tulipe sauvage, que je n'avais jamais vue auparavant, Voy. Alpes, t. I, p. 431, dans POUGENS dans TULIPE
En montant au Montanvert on a toujours sous ses pieds la vue de la vallée de Chamouni, de l'Arve qui l'arrose dans toute sa longueur...., Voy. Alpes, t. II, p. 394 dans VALLÉE
On verra sur les cartes que même les plus grandes vallées ont presque toutes des étranglements qui forment des écluses, des fourches, des défilés, ib. t. IV, p. 55 dans VALLÉE
Observer la direction des vallées : on nomme longitudinales celles qui sont parallèles à la chaîne des montagnes où elles sont situées, transversales celles qui la coupent à angles droits, et obliques celles qui suivent une direction intermédiaire, ib. t. VIII, p. 278 dans VALLÉE
Il faut considérer que les vapeurs agissent tantôt comme causes productives de l'électricité aérienne, tantôt comme conductrices de cette électricité, Voy. Alpes, t. III, p. 372 dans VAPEUR
C'est le froid encore plus que la rareté de l'air qui fixe sur les montagnes les limites de la végétation, Voy. Alpes, t. VII, p. 347 dans VÉGÉTATION
Tout le bas de cette haute cime était couvert de glaciers excessivement escarpés, qui se versaient dans celui de Bionnassaq, Voy. Alpes, t. IV, p. 385 dans VERSER
Des collines couvertes d'oliviers, dont le vert bleuâtre est agréablement coupé par le vert foncé des caroubiers et par le vert plus clair des pins marins, Voy. Alpes, t. v, p. 295 dans VERT, ERTE
Si je considère la situation de leurs couches, je vois qu'elles sont relevées du côté de l'ouest ; et la verticalité des fentes qui les coupent me prouve que cette situation est à peu près la même que dans son origine, Voy. Alpes, t. v, p. 250 dans VERTICALITÉ
Ce chemin, taillé de main d'homme dans le roc vif à une hauteur considérable au-dessus de la rivière, est un ouvrage admirable, Voy. Alpes, t. IV, p. 138 dans VIF, VIVE
M. Darluc dit que ces montagnes sont vitrescibles, c'est-à-dire qu'elles sont composées de roches dont le quartz fait un des éléments, Voy. Alpes, t. v, p. 436 dans VITRESCIBLE
Leur éclat extérieur est très vif, vitreux et un peu gras, Voy. Alpes, t. VII, p. 160 dans VITREUX, EUSE
Cette grande chaîne qui, en s'abaissant graduellement, vient aboutir à la Méditerranée, se divise là comme un y grec en deux branches inégales, Voy. Alpes, t. v, p. 222 dans Y
On voit le beau glacier qui porte le nom du village d'Argentières, descendre en zigzag jusqu'au fond de la vallée, Voy. Alpes, t. II, p. 273 dans ZIGZAG