SAINT-JULIEN

Citations

Gens qui portent lunettes ou bericles, ne peuvent pas voir de si loing, Meslanges dans LA BORDE, ib. dans BESICLES
La reine au contraire tint bon, Et repartit toujours que non, Lui dit [au président Molé] que ce qu'elle a fait faire, Elle l'a jugé nécessaire, Et qu'il faisait un grand cancan D'un bruit qui n'était pas si grand, Le courrier burlesque envoyé à Mgr le prince de Condé dans sa prison, Paris, 1650 dans CANCAN
L'instabilité de parler des courtisans qui de jour à autre changent leur maniere de dire pour emprunter ou plus tost mendier des mots aulbeins et coquiner phrases estrangeres, Mesl. hist. p. 593, dans LACURNE dans COQUINER
Ce même jour les ennemis Traînèrent canons plus de six, Dont ils firent battre en ruine Le château de M. de Luyne, Lesigny, qui le lendemain Fut pris et tout son saint-crépin, Le courrier burlesque et la guerre de Paris (la Fronde) dans CRÉPIN (SAINT-)
Les peintres, maçons, orfevres, menuysiers, et telles sortes d'ouvriers, se sont addonez à ce qu'ils appellent drauleries, Mesl. hist. p. 575, dans LACURNE dans DRÔLERIE
Sans se laisser ennasser en infinis et inexplicables discours que leurs heteroclites et irresolues ou plus tost folles cervelles sont coustumieres inventer, pour assubjectir la foy à la raison naturelle, Mesl. histor. p. 197, dans LACURNE dans ENNASSER
D'altez ni d'excellence et autres mots nouveaux de nouvelle fabrique, le langage ni la franchise des François n'en estoit jadis infectée, Mesl. hist. p. 595, dans LACURNE dans EXCELLENCE
On a dit grippard au XVIe siècle : Un milan que je interprette un pillard, grippard, et qui en prend où il en peut avoir, Mesl. hist. p. 597, dans LACURNE dans GRIPPEUR
Cela leur fut comme un haulsepied et montoir pour parvenir à grands grades et à bien grands biens, Mesl. hist. p. 396, dans LACURNE dans HAUSSE-PIED
Si cette flatterie latine et ce gotthisme des Italiens et Espagnols est venu en usage d'appeller les princes illustrissimes et les gentils hommes illustres...., Mesl. hist. p. 586 dans ILLUSTRE
Est du devoir des heraux d'empecher que nul sans concession du souverain ne sorte du tiers estat pour s'intrure en celui des nobles, Mesl. hist. p. 543, dans LACURNE dans INTRURE
Marquetterie, qu'est une sorte d'ouvrage que les Latins appellent tesselata opera, nos François pieces rapportées, et l'ancien vulgaire mosaïque, Mesl. hist. Avant-propos, f° XIII, dans LACURNE dans MOSAÏQUE
Combien que Ciceron ayt dit paradoxallement, que liberté est puissance de vivre ainsi qu'on veut, Mesl. hist. p. 204, dans LACURNE dans PARADOXALEMENT
Ils salerent si bien sa noblesse [ils la lui firent payer si cher], qu'elle n'avoit garde de sentir puant, Mesl. hist. p. 635, dans LACURNE dans SALER
En cette generale corruption de toutes bonnes façons, comme il n'y avoit jadis que les roys et princes souverains qui eussent des secretaires, et maintenant ils sont si abusivement communs à tous qui ont dos clercs pour escrire sous eux, Mesl. hist. p. 154, dans LACURNE dans SECRÉTAIRE
Provisiuns ainsi concedees ne sont que temporaires, Mesl. hist. p. 141, dans LACURNE dans TEMPORAIRE
Chansons vulgaires et voix de villes, les autres disent vaux de villes, Mesl. hist. p. 263, dans LACURNE dans VAUDEVILLE