RUTEBEUF (1230 - 1285)

Citations

N'y ayant si pauvre, vil et abjet, criminel et prisonnier à qui cette permission [de faire l'aumône] soit jamais par aucune loi refusée, Lettre du 15 mai 1585 dans ABJECT, ECTE
Il n'a garde d'aba de chien, 253 dans ABOI
Je ne sai pas où je coumance ; Tant ai de matiere abondance Por parlier de ma povreté, 1 dans ABONDANCE
Comment querreiz à Dieu merci, Se la mors en vos liz vous tue ? Vous veeiz la terre absolue [sainte], Qui à vos tenz nous ert tolue, Dont j'ai le cuer triste et marri, 61 dans ABSOLU, UE
De ce me merveil sans doutence, Quant la mer, qui est nete et pure, Souffroit son pechié et s'ordure, Et qu'enfers ne l'asorbissoit, II, 111 dans ABSORBER
Briefment, tuit clerc fors escoler Vuelent avarisce acoler, 222 dans ACCOLER
Chapelez ont de fleur vermeille Qui trop est bele à grand merveille, Quant ele est freschement cueillie ; Mais quant li chauz l'a acueillie, Tost est morte, matie et mate, II, 31 dans ACCUEILLIR
Au temps que les cornoilles braient Et la froidure s'achemine...., II, 66 dans ACHEMINER
La Magdelene [il] visita, De toz ses pechiez l'acuita, Et la fist saine, II, 5 dans ACQUITTER
[celui] Qui nostre frere nous ramaine, qui perduz iert et adirez, II, p. 314 dans ADIRER
Jà coars n'enterra [entrera] en paradis celestre ; Si n'est nuns si coars qui bien n'i vousist estre ; Mais tant doutent mesaize et à guerpir lor estre, Qu'il en adossent Dieu et metent à senestre, 140 dans ADOSSER
[Le demon] qui nos tenoit en grief servage, Qui venoit les armes [âmes] tenteir, Et n'en voloit panre [prendre] autre gage, Pour les chetives affameir En sa chartre antive et ombrage, II, 11 dans AFFAMER
Quar il est près de mie nuit, Et à tele eure fu il nez Li purs, li fins, li afinez, II, 220 dans AFFINER
Quant les borgoises du chastel, Affublées de lor mantel, II, 177 dans AFFUBLER
Cest premier an Me gart cil Diex en mon droit san, Qui por nous ot paine et ahan, Et me gart l'ame, 15 dans AHAN
Tant ot mangié bon buef as aus, Et du cras humé qui fu chaus, Que la pance ne fu pas mole, Ainz li tent com corde à citole, 282 dans AIL
A terre l'estut sommeillier ; S'ele dormi, ce ne fu gaires ; N'ot pas toz jors geü en aires, II, 119 dans AIRE
Vierge fu norrie, Vierge Dieu porta, Vierge l'aleta, Vierge fu sa vie, II, 8 dans ALLAITER
Cil Dame Diex qui le fist nestre Li doinst chevance, Et li envoit sa soustenance, Et me doinst encore alejance Qu'aidier li puisse...., 15 dans ALLÉGEANCE
Et ne porquant isnelemant, Se il ne fussent alemant, Les nommaisse ; mès ce seroit Tens perdus, qui les nommeroit, II, 154 dans ALLEMAND
Or t'est-il cheü ambes as ; Or te tien à ce que tu as, II, 93 dans AMBESAS
Se cil devant Dieu li demande, Je ne respont pas de l'amende, 73 dans AMENDE
Li chanoines est d'autre part Qui au tresor fait grant essart ; Le tresor tres anoiantist, 314 dans ANÉANTIR
Tant vous ama [Dieu], Dame des angles vous clama, En vous s'enclost, ainz n'entama Vo dignité ; N'en perdistes virginité, II, 4 dans ANGE
Un geu que l'en dit des aniaus, à quoi l'en gaaingne et pert, Savoit-ele tout en apert, II, 162 dans ANNEAU
C'est cil qui par anoncement Prist en la Virge aombrement, II, 142 dans ANNONCEMENT
L'uitime [la huitième joie], par iteil devise, Quant par sa sainte anoncion Dou saint Esperit fus emprise, II, 17 dans ANNONCIATION
Li cordelier dedens Pontoise Vousissent estre ; mult lor poise Que la dame de ce parole ; Quar poor ont d'apercevance, 267 dans APERCEVANCE
Fisicien, n'apoticaire, Ne me puent doner santé, 37 dans APOTHICAIRE
Mult s'enfui isnelement, Et cil la suit apertement, Cui n'aparoit point de vieillece, De faintise ne de perece, II, 132 dans APPARAÎTRE
Povres parenz nus [nul] n'aparente, 226 dans APPARENTER
Li aubre despoillent lor branches, 211 dans ARBRE
De toi, pucele pure et monde, Porte cloze, arche d'aliance, Qui n'iez premiere ne seconde, Deigna naistre par sa poissance Cil qui noz anemiz vergonde, II, 10 dans ARCHE
Ou archediacre ou dien [doyen], 229 dans ARCHIDIACRE
Tu iez pors de nostre esperance, Matiere de nostre faconde, Argumens de nostre creance, II, 10 dans ARGUMENT
[La sainte Vierge] Terre empreignie sanz semance, Et lumiere de veritei, Et aumaires de sapience, Et ysopes d'umilitei...., II, 15 dans ARMOIRE
Por la maladie des vers garir, la meilleur herbe qui soit elz quatre parties dou monde, ce est l'ermoize, 257 dans ARMOISE
Tu iez la verge de fumée D'aromat remis en ardure, Qui par le dezert iez montée El ciel seur toute creature, II, 12 dans AROMATE
Arousable fontaine, Et delitable et saine, II, 97 dans ARROSABLE
Hé ! arcien, Decretiste, fisicien, Et vous la gent Justinien...., 79 dans ARTIEN
Li clerc de Paris la citei, Je di de l'universitei Nouméement li arcien...., 155 dans ARTIEN
Pierres ! veus tu oïr novele ? Or est tornée ta rouele, Or t'est-il cheü ambes as ?, II, 93 dans AS
Cil nous assaut et nuit et jor ; Li siens assaus est sanz sejor, II, 26 dans ASSAUT
Onques nul jor Dieu ne servi, Ainçois ai le cors asservi à pechier, por l'ame confondre, II, 113 dans ASSERVIR
Trop par ainme [aime] son aise qui lait [laisse] l'arme [âme] aservir, Qu'en enfer sera serve par son fol messervir, ib. 139 dans ASSERVIR
De Rome vient li max qui les vertus asome, 233 dans ASSOMMER
La nuevme [joie] fut t'asompsions, Quant en arme [âme] et en cors assise Fus sur tote creacion, II, 18 dans ASSOMPTION
Du roi [ils] durent avoir lor vie ; Li rois ne l'a pas assouvie : Or guerroient sa nascion, 104 dans ASSOUVIR
Li frere Guillemin, Li autre frere Hermin M'amor lor atermin : Je's [je les] amerai mardi, 174 dans ATERMOYER
Durs fu li pains et crouste et mie : Li dui n'en menjaissent demie, Se il atendri ne l'eüssent, II, 174 dans ATTENDRIR
Por povreté, qui moi aterre, 24 dans ATTERRER
Tu ies.... Aube qui le jor nos amainne, II, 13 dans AUBE
Car teil qui auteil sert, d'auteil doit vivre, 258 dans AUTEL
Si en puis bien trere à garant Ung acteur qui ot non Macrobes, la Rose, 7, Un livret i trovai, Si luc [je lus] dusqu'à la fin ; mult durement l'amai ; Le nom de son autor ne le sien je ne sai, 232 dans AUTEUR
Bien a sa mort mis en auvarre Tout son roiaume et sa contée, 41 dans AVARIE
Puis ne fu voie ne sentiers Où il n'alast mout volentiers, Se hom s'i pot aventureir, 57 dans AVENTURER
Ces fames s'en ceignent le soir de la Saint Jehan, et en font les chapiaux seur lor chiez, et dient que goute ne avertinz ne les puet panre, 257 dans AVERTIN
Sa vie, qui pas ne l'aville, Dist que dame fu de Teringe, II, 157 dans AVILIR
Quant la teste est bien avinée, Au feu, deleiz la cheminée, Si noz croizons [nous nous croisons, allons à la croisade] de plain eslaiz, 62 dans AVINER
Il n'ont baesse [servante] ne serjent [serviteur], 128 dans BAGASSE
Mais de tes joies, dame chiere [la sainte Vierge], Ne lairoie que ne contasse ; Li saluz, ce fu la premiere ; Dame, lors t'apelas baasse, II, 16 dans BAGASSE
Chanoine, clerc, et roi, et conte Sont trop aver [avares] ; N'ont cure des ames sauver, Mès les cors baignier et laver Et bien norrir, II, 1 dans BAIGNER
Nuns ne me tent, nuns ne me baille ; Je touz de froid, de fain baaille ; Dont je suis morz et maubailliz, III dans BÂILLER
Si cheveil [ses cheveux] sont par ses espaules ; Lors n'ot talent de mener bauls, II, 121 dans BAL
Tu iez saluz de nostre essence, Balais de nostre vanitei, Cribles de nostre conscience, II, 14 dans BALAI
Quar il a mestier par couvent D'achateors, et cil s'engingnent, Qui orendroit ne le barguignent, Quar tels foiz le voudront avoir Qu'on ne l'aura pas por avoir, 96 dans BARGUIGNER
[Elle] Cest an pleure et cest an prie, Et cest an [elle] panra [prendra] baron, 187 dans BARON
Li barré sont près des beguines, Ne lor faut que passer la porte, 159 dans BARRÉS
Or ai Dieu renoié, ne puet estre teü ; Si ai laissié le basme, pris me sui au seü [sureau] ; De moi a pris la chartre et le brief receü Maufez [Satan] ; si li rendrai de m'ame le treü, II, 95 dans BAUME
Or [elle] a quanques demandé a, Or a ce à qu'ele bea, Or a ele sa volonté, II, 185 dans BAYER
Tu iez Hester qui s'umelie, Tu iez Judit qui biau se pere [se pare], II, 9 dans BEAU ou BEL, BELLE
Si herberge ele mainte gent, El leur qu'el n'a ne bel ne gent, Bediaus et bailliz et borgois, Qui trois semaines por un mois Lessent aler à pou de conte, II, 39 dans BEDEAU
Ainçois leront [ils laisseront] aux Beduins Maintenir la terre absolue [sainte], Qui par defaut vous est tolue, 98 dans BÉDOUIN
Ha ! com savez bien barguigner Voiz du papelart, du beguin, 312 dans BÉGUARD ou BÉGUIN
Nostre creance tourne à guille ; Mensonge devient evangile ; Nuns n'est mais saux [sauvé] sans beguinage, 168 dans BÉGUINAGE
Beguin excusent li uns l'autre ; Beguin font volentiers damage ; Que c'est li drois de beguinage, Mais que [pourvu que] los en puissent avoir, 318 dans BÉGUINAGE
La gent beguine, 108 dans BÉGUINE
Mès quant fame a fol debonere, Et ele a riens de lui afere, Ele li dist tant de bellues, De truffes et de fanfelues, Qu'ele li fet à force entendre Que le ciel sera demain cendre, 295 dans BERLUE
Cil sont boen [bon] qui sont doble ostil ; Celx [à ceux-là] resemble li besaguz ; Des deux pars tranche et est aguz, II, 68 dans BESAIGUË
L'ordre de Citiax tieng-je à bone et bienseant, Et si croi que il soient preudomme bien creant, 240 dans BIENSÉANT, ANTE
Ahi ! prelat de sainte Yglise, Qui, por garder les cors de bise, Ne volez aler aus matines, 95 dans BISE
Ci encoumence li diz de Renart le bestornei, 196 dans BISTOURNER
Asseiz et robes et deniers, Et de bleif toz plains ces greniers, Que li prestres savoit bien vendre, 274 dans BLÉ
Quar qui delez li s'acoutast, Il deïst qu'ors en degoutast [des cheveux d'une dame] ; Tant par estoient crespe et blonde, Tant de si biaus n'avoit el monde, II, 202 dans BLOND, BLONDE
Cil de Chartrouse sont bien sage ; Car il ont lessié le bochage Por aprochier la bone vile, 167 dans BOCAGE
Et por ce dist ci Rustebues : Qui à bues bée [qui s'efforce d'avoir des boeufs], si a bues, II, 188 dans BOEUF
S'il fist folie, si la boive, 79 dans BOIRE
Envie fet homme tuer, Et si fet bonnes remuer, Envie fet rooingner terre, Envie met ou siecle guerre, II, 36 dans BORNE
Et si vet [il va] la dame proier Que le soir en un boschet viengne, 296 dans BOSQUET
L'evesques si de li s'aprouche Que parleir i pout bouche à bouche, 278 dans BOUCHE
Tu iez la droite Sarraÿ, Tu yez la toison arouzée, Tu yez li bouchons [buisson] Synaÿ, II, 11 dans BOUCHON
Hé Diex ! que feras-tu de cest chetif dolent, De qui l'ame en ira en enfer le boillant, Et li maufez l'iront à leur piez defoulant, II, 93 dans BOUILLANT, ANTE
Qui porroit paradis avoir Après la mort por son avoir, Bon feroit enbler et tolir ; Mes il les covendra boillir Ou puis d'enfer sans jà reembre [sans rançon], 189 dans BOUILLIR
Barbier, or viennent les groiseles ; Li groiselier sont boutoné, Et je vous raport les noveles Qu'el front vous sont li borjon né, 216 dans BOURGEON
Ils aiment miex les eschançons Et les kex [queux, cuisiniers] et les bouteilliers Que les chanters ni les veilliers, II, 51 dans BOUTEILLER
Je vos fais asavoir qu'il [les vers] viennent de diverses viandes reschaufées et de ces vins enfuteiz et boteiz, 257 dans BOUTER
Barbier, or viennent les groiseles ; Li groiselier sont boutoné ; Et je vous raport les noveles Qu'el front vous sont li borjon né, 216 dans BOUTONNER
Au temps que les cornoilles braient, Qui por la froidure s'esmaient...., II, 66 dans BRAIRE
Qui remire la bele chace Que fere soliiez jadis, Les vos braches entrer en trace, Çà cinq, çà sept, çà neuf, çà dix, 89 dans BRAQUE
Jherusalem, ahi ! ahi ! Com t'a blecié et esbahi Vaine gloire, qui toz maus brasse, 104 dans BRASSER
Comment il trova à son chief En un petit brievet escrit Ce qui son nom bien li descrit, II, 149 dans BREVET
Si deïssiez à sa maniere Qu'ele menjast (ce n'est pas fable) Plus que nus qui fust à la table, Que çà et là le pain brisoit, II, 171 dans BRISER
La riviere qui bruit, 251 dans BRUIRE
N'ai pas busche de chesne, 7 dans BÛCHE
Tost fu seü, et sà et là, Partout la renomée ala, 54 dans ÇA
Aristotes à Alixandre Enseigne et si li fait entendre En son livre versié, Enz el premier quaier lié, Comment il doit el siecle vivre, Et Rutebeus l'a trait dou livre, 285 dans CAHIER
.... Huit aunes d'un camelin gris, Brunet et groz, d'un pauvre pris, II, 74 dans CAMELOT
Quand il out le convers oï, Durement furent esbahi Qu'il n'orent oï soner cloche Ne champenelle, ne reloge [horloge], 315 dans CAMPANE
Je ne di pas s'il fust à point Que plains li chandelabres fust Ou li granz chandeliers de fust, 307 dans CANDÉLABRE
Baumes, kanele, encens et mente, II, 14 dans CANNELLE
Ci poez novel droit aprendre ; Mès je ne sai comment a non, Qu'il n'est en droit ne en canon, 72 dans CANON
Il n'i a cardonal, tant haut l'espée çaigne, Qui l'alast querre là por estre roi d'Espaingne, 237 dans CARDINAL
Ainsinc en quaresme s'espruevent ; Graces rendent et si saumoient [psalmodient], II, 129 dans CARÊME
En charnage le vendredi, II, 176 dans CARNAGE
Il fut semons ; li prestres vient : Venuz est, respondre convient à son evesque de cest quas Dont li prestres doit estre quas, 276 dans CAS, CASSE
Renars fist en Constantinoble Bien ses aviaus, Et en cases et en caviaus ; N'i laissa vaillant deux naviaus L'empereor, Ainz en fist povre precheor, 196 dans CASE
Tuit sunt un, sachés à delivre, Et vie d'oume [homme] et oez [oeufs] quasseiz, 131 dans CASSER
Et en cases et en caviaux, 196 dans CAVEAU
.... Se li preudons seüst à quel heure li lerres son suel chaveir deüst, 137 dans CAVER
Car teiz [telz] a un puis devant son huis, qui n'a pas un tonel de vin en son celier, 259 dans CELLIER
Quant passée ert la quarantaine Et vendra le jor de la çaine, II, 138 dans CÈNE
Lors se part de Jherusalem, Puis s'en entra en un chalan ; Le flum passa, el bois en vint, II, 120 dans CHALAND ou CHALAN
Car el lit où ele se couche, N'a il ne chaelit ne couche, Ains gist en fiens et en ordure, II, 34 dans CHÂLIT
Ha ! rois de France, rois de France, La loi, la foi et la creance Va presque toute chancelant !, 93 dans CHANCELER
Puisque justice cloce, et drois pent et encline, Et verités cancelle, et loiautés decline, 233 dans CHANCELER
Je sui sor ferme pierre assise ; La pierre esgrume et fent et brise, Et je chancele, 78 dans CHANCELER
Por ce que li monde se change Plus sovent que denier à change, 218 dans CHANGE
Se li drapiers ne t'en veut croire, Si t'en reva droit à la foire, Et va au change, 28 dans CHANGE
Au paier sont plain de perece ; Or faut la feste, Or remainent chançons de geste [il ne se fait plus de chansons de geste], 30 dans CHANSON
En l'an de l'incarnation M et CC et IIIJ et XXX. Si com l'escripture le chante, II, 156 dans CHANTER
Ma fame r'a enfant eü, Qu'un mois entier Me r'a geü sur le chantier, 17 dans CHANTIER
Sathan, plus de sept anz ai tenu ton sentier ; Maus chans m'ont fet chanter li vin de mon chantier, II, 95 dans CHANTIER
Mes orguex, qui toz biens esmonde, I a tant mis iniquité Que par lor grant chape roonde [les ordres mendiants] Ont versé [renversé] l'université, 152 dans CHAPE
Je n'ai cure de ta favele ; Va-t'en, is fors de ma chapele, II, 101 dans CHAPELLE
Osteiz vos chaperons, tendeiz les oreilles, regardez mes herbes, 257 dans CHAPERON
Je voi si l'un vers l'autre tendre Qu'en un chaperon a deux testes, 194 dans CHAPERON
Par les boes de la chaucie Descendoit du chastel aval, Sans demander cher ne cheval, II, 178 dans CHAR
Se vous saveiz raison entendre, C'est li charbons desoz la cendre, Qui est plus chauz que cil qui flame, II, 75 dans CHARBON
En paradis l'esperitable Ont grant part la gent cheritable, 280 dans CHARITABLE
Chascun jor en la quarantaine Et une foiz en la semaine La batoient, ce vous redi, En charnage, le vendredi, II, 176 dans CHARNAGE
Il n'a ne creance ne foi, Ne que chiens qui charoingne tire, 217 dans CHAROGNE
Mult felonesse rente m'en rendront mi rentier ; Ma char charpenteront li felon charpentier, II, 96 dans CHARPENTER
Se mors le fet de vie nu, Voisent lai [qu'ils aillent là] dont ils sont venu : Si voist chascun à la charrue, 163 dans CHARRUE
Puisqu'elle fu mise en la chasse, II, 223 dans CHASSE
Cil Guillaumes.... chassoit l'autre jour Un lievre qui ert à sejour, 290 dans CHASSER
Dieu amer et chastement vivre, II, 90 dans CHASTEMENT
Ce sache cil qu'à court ira, Et teiz sa droiture i achate Qui n'en porte chaton ne chate, II, 71 dans CHATON
Cors tenir tot chaudement, II, 76 dans CHAUDEMENT
En yver, par la grant froidure, Se gisoit sor la chaume dure, Deux coutes metoit desus soi, II, 210 dans CHAUME
Premier ne demanderent qu'un peu de repostaille, Atout un pou d'estrain ou de chaume ou de paille, 176 dans CHAUME
Par les boes de la chaucie Descendoit du chastel aval, Sans demander cher ne cheval, II, 178 dans CHAUSSÉE
Et la dame s'est devestue De son mantel grant aleüre Et de sa propre chauceüre, II, 204 dans CHAUSSURE
Proié li a qu'ele li die De lui et de sa compaignie, Quel part il voudront cheminer, II, 109 dans CHEMINER
Li un vestent coutelle grise, Et li autre vont sans chemise, 158 dans CHEMISE
Ele veut avoir gent legiere En son servise, Une eure en cote, autre en chemise, 31 dans CHEMISE
J'ai vescu de l'autrui chatei Que hom m'a creü et prestei, I dans CHEPTEL
L'en seurche guerre et bataille, Il ne me chaut, mès que bien aille, 202 dans CHERCHER
Chevaliers de plaiz et d'assises, Qui par vos faites vos justices Sans jugement aucunes foiz, Cuidiezvos toz jors ensi faire ?, 119 dans CHEVALIER
Por Dieu vos pri, frans rois de France, Que me doniez queilque chevance : Si feriez trop grant charitei, 1 dans CHEVANCE
Ainsi fut li cuens de Poitiers, Qui toz jors fu boens et entiers, Chevaucha cest siecle terrestre, Et mena paradix en destre, 49 dans CHEVAUCHER
Li chevron sont d'autre mesrien, II, 34 dans CHEVRON
Et ele n'i met riens ne oste Que ce c'on trueve en chiés son oste, II, 59 dans CHEZ
Je sai une fisicienne Qui à Lions ne à Viane, Ne tant comme li siecles dure, N'a si bone serurgienne, 37 dans CHIRURGIEN
Quant il furent entré el cuer, Chascuns vousist bien estre fuer [hors], Car trestuit si grant paor orent, 316 dans CHOEUR
Li cuers le conte est à Citiaux, Et l'arme [âme] là sus en sains ciaux, Et li cors en gist outre mer, 59 dans CIEL
Qui verra deux cierges estaindre, Lors si verra Comment Jhesu Crist ouverra, Qui maint orguilleux à terre a Plessié et mis, 84 dans CIERGE
Seignorie que j'ai eüe, Ne pris [je ne prise] pas un rain de segue, II, 197 dans CIGUË
Et si est sa meson couverte D'une grant piere d'aymant ; Li mur entor sont à cimant, II, 31 dans CIMENT
Or facent large cimetiere Cil d'Acre, qu'il lor est mestiers, 103 dans CIMETIÈRE
Les preudes gens firent escrire En parchemin et clorre en cirre, Quanqu'il porent apercevoir, Sanz asembler mençonge à voir [au vrai], II, 155 dans CIRE
Barbier, sanz rasoir, sanz cisailles, Qui ne sez rooigner ne rere, Tu n'as ne bacins ne teailles, Ne de quoi chaufer ewe clere, 214 dans CISAILLES
Il n'i a mais nul franc, ne prelas, ne baron, N'en chité, ne à ville, ne en religion, 234 dans CITÉ
Bien seüst veoir cler, Qui i veïst un mauvais cas, 306 dans CLAIR, CLAIRE
Cels pris [je prise], cels aim [j'aime ceux-là], et si je doi ; Cels doit l'en bien monstrei au doi ; Qu'il sont el siecle clersemé, 230 dans CLAIR-SEMÉ, ÉE
Li boens rois de Navarre, qui lait si bele terre, Que ne sai où plus bele puisse on troveir ne querre ; Mais hom doit tout laissier por l'amor Dieu conquerre, Ciz voiages est cleis qui paradix desserre, 138 dans CLEF ou CLÉ
Fors escoliers, autre clergié Sont tuit d'avarice vergié ; Plus est bons clers qui plus est riches, 227 dans CLERC
Puisque justice cloce, et drois pent et encline, Et verités cancelle, et loiautés decline, 233 dans CLOCHER
La beasse qui cloche La cloiche dou cloichier Fist devant li venir, qui la veïst clochier, 182 dans CLOCHER
L'en ne preesche mès en cloistre De Jesu Christ ne de sa mere, Ne de saint Pol, ne de saint Pere, 219 dans CLOÎTRE
Et nous n'avons point de demain, Quar li termes vient et aprouche Que la mort nous clorra la bouche, 97 dans CLORE
C'est cil qui nasqui sans pechié ; C'est cil qui soufri atachié Son cors en la crois et cloé, II, 142 dans CLOUER
Mais au venir li mesavint, Car sa droiture ert en son coffre, Si fu pilliez en roi de coffre, II, 71 dans COFFRE
En mi la sale sus un coffre Est assise mate et pensive, II, 31 dans COFFRE
Tout plainement droit escolier Ont plus de paine que colier [porte-faix], Quant ils sont en estrangeté, 229 dans COLLIER
Delez le flun habiterai Por toi, que g'i atenderai ; Iluec serai communiée ; Por après serai deviée [morte], II, 139 dans COMMUNIER
.... Garder diete, Que sa complexion nel mete En maladie...., II, 212 dans COMPLEXION
Et li curez ne puet avoir, S'à paine non du pain por vivre, Ne achater un petit livre Où il puisse dire complies, 293 dans COMPLIES
Quant les borgoises du chastel, Affublées de lor mantel, Aloient d'enfant à la messe, Chascune aloit comme comtesse, Mult bien parée à grant devise, II, 177 dans COMTESSE
Et cele, qui ot grant esmoi, Au miex que pot de ce s'excuse ; Mais la dame la fist concluse Par les resons qu'el li sot rendre, Si que plus ne se pot defendre, 268 dans CONCLURE
Envie destruit gentillece, Envie grieve, Envie blece, Envie confont charité, Et si destruit humilité, II, 36 dans CONFONDRE
Il se congrient [les vers] es cors par chaleur et par humeurs, 257 dans CONGRÉER
Bien est la chose desseignie, Qu'ele avoit à election La greigneur congregation, II, 77 dans CONGRÉGATION
Et se il vait la messe oïr, Ce n'est pas por Dieu conjoïr, Ainz est por des deniers avoir, 221 dans CONJOUIR (SE)
Il est droit que je me conseille, Testam. de l'ame dans CONSEILLER
Ne dites pas que je contruis, Ains sachiez bien, en verité, C'est droiz escriz d'auctorité, II, 219 dans CONTROUVER
Que vous iroie-je controuvant ?, 299 dans CONTROUVER
Mès Diex atent, et por atendre Se fist les braz en croiz estendre ; Ne veut pas que pechierres muere, Ainz convertisse à sa droiture, II, 111 dans CONVERTIR
Or n'i a-il voie qu'une, Quar l'autre voie avoiera ; Fols est qui la convoiera, II, 156 dans CONVOYER
En la corde s'encordent cordée à trois cordons, 181 dans CORDON
Au temps que les corneilles braient Et la froidure s'achemine...., II, 66 dans CORNEILLE
Humilitez est tant creüe Qu'orguex corne la recreüe ; Orguex s'en va, Diex le cravant, Et Humilitez vient avant, II, 59 dans CORNER
Lors fu e cors e deitez Ensemble sans corricion ; Lors montas à l'ascencion, II, 22 dans CORRUPTION
Asseiz plus, ce poeiz savoir, L'acheta [le paradis] sainz Piere et sainz Poulz, Qui de si precieux avoir, Com furent la teste et li coux, L'aquistrent, se teneiz à voir [vrai], 127 dans COU ou COL
De ta fille [Jésus] feïs ta mere ; Tiex fu la volonté du pere ; De la creche te fit-on coche, Sans orguel est qui là se couche, II, 20 dans COUCHE
Loing [elle] trova de son hospital Une femme qui aloit mal ; La bone dame fist la couche, Dedenz une granche l'acouche, L enfant receut et en fut baille, II, 203 dans COUCHE
Mès ce vit il bien tout sans doute Que plus la longor du coute Fu ele levée en l'air amont, II, 136 dans COUDE
Ces povres chapes mau cozues, 256 dans COUDRE
Je sui sans coutes et sans liz ; N'a si povre jusqu'à Senlis, 3 dans COUETTE
Et d'ouvrer est si coustumiers Que il ataint [égale] toz les premiers, II, 106 dans COUTUMIER, IÈRE
Toute est deroute [la rooe] par devant, N'i remest mès cousture entiere Ne par devant ne par derriere, II, 121 dans COUTURE
Com plus couve li feus, plus art, 38 dans COUVER
Vos alez en estei si joint, Et en yver alez si cranche, 211 dans CRAMPE
Depuis que fu nez en la greche Diex de Marie, Ne fu mès tele espouserie, 6 dans CRÈCHE
[Dieu le père] De la creche te fit ta coche [à toi Jésus], II, 20 dans CRÈCHE
De ce puis bien dire mon esme [opinion], De poisson autant que cresme Aura ma fame, 8 dans CRÈME
Tant par estoient [ses cheveux] crespe et blonde, II, 202 dans CRÊPE
Ces cheveux si crespes et si biaux Fist coper sainte Elysabiaus, ib. dans CRÊPE
Lor piez lavez et furent oint, Qui crevé erent de mesaise, II, 203 dans CREVER
Tu iez saluz de nostre essence, Balaiz de nostre vanitei, Cribles de nostre concience, II, 14 dans CRIBLE
Les deux verrieres sont de grace Plus luisanz que cristauz ne glace, II, 43 dans CRISTAL
Durs fu li pains et crouste et mie, 173 dans CROÛTE
Diex veut que vous l'alez vengier, Sans controver nul autre essoine, Ou vous lessiez le patrimoine Qui est du sanc au crucefi : Mal le tenez, je vous afi...., 96 dans CRUCIFIX
Vigne de noble fruit chargée Sans humaine cultiveüre, Violete non violée, Cortilz touz enceinz à closture, II, 12 dans CULTURE
Je ne suis pas de ces povres preescheurs, ne de ces povres herbiers qui portent boites et sachez, et si estendent un tapiz, car teiz veut poivre et coumin et autres espices, 256 dans CUMIN
Sans avoir cureur [souci], [les moines] ont l'avoir, Et li curez n'en puet avoir, S'à peine non, du pain pour vivre, Ne achater un petit livre Où il puisse dire complies, 193 dans CURÉ
Sui de moi croizier curieux, Por venir à la joie cleire, 134 dans CURIEUX, EUSE
En un leu [lieu] dont il ert [était] custodes, 262 dans CUSTODE
À vous toz faiz-je ma clamor D'ypocrisie, Cousine germaine Heresie, Qui bien à la terre saisie ; Tant est grant dame, Qu'ele en enfer metra mainte ame, 203 dans DAME
Savez que fet li damoisiaus ; En terre rouge se toueille, Le mort fet et la sorde oreille, 188 dans DAMOISEAU
Cels qui ont les cuers purs et mont Doivent tuit deguerpir le mont [le monde] Et debouter ; Car trop covient à redouter Les ordures à raconter Que chascuns conte, II, 1 dans DÉBOUTER
Or a la dame ainsinc vescu, Que de sa vie a fet escu Por s'ame desfendre et covrir Et por saint paradis ovrir Envers li après son decès, II, 183 dans DÉCÈS
Ce qu'ele estoit si belle fame Fesoit à Dieu perdre mainte ame, Qu'ele estoit laz de decevance, II, 111 dans DÉCEVANCE
Ire, qui est male et vilaine, Ne sait pas tant descharpir laine, Comme ele sait des cheveus rompre, II, 32 dans DÉCHARPIR
Mès ele i aloit autrement ; Quar ele i aloit povrement Vestue et toute deschaucie, II, 178 dans DÉCHAUSSER
Lor mestier defaut et decline ; Li plusor vivent de rapine, II, 244 dans DÉCLINER
Vos creez miex en juerie [juiverie], Qui la verité dire en ose, Qu'en celui qui par seignorie A la porte d'enfer desclose, 216 dans DÉCLORE
Tu es rosier qui porte rose Blanche et vermeille ; Tu as en ton saint chief l'oreille Qui les desconseilliez conseille Et met à voie, II, 5 dans DÉCONSEILLER
Bien fustes fondei en decours, Quant teil seigneur aveiz perdu, Bien en deveiz estre esperdu, 42 dans DÉCOURS
Hé ! arcien [gens qui étudiez les quatre arts], Decretiste, fisicien, Et vous la gent Justinien, 75 dans DÉCRÉTISTE
Contre le tens qu'arbre deffueille, Qu'il ne remaint en branche fueille Qui n'aut [n'aille] a terre...., 24 dans DÉFEUILLER
La beste desfigurée [le démon] Par cui li monde deschaÿ, II, 10 dans DÉFIGURER
.... Miex ameroit Estre enmurez, Ou desfez ou desfigurez, 84 dans DÉFIGURER
Prenons denier et autre avoir, Si que nous vivons à honor Là où nous serons à sejor ; Quar la gent qui va desgarnie En estrange leu est honie, 313 dans DÉGARNIR
Il s'en feroit boen desguisier, Et vestir robe senz coleur, II, 76 dans DÉGUISER
Bateiz ces chozes en un mortier de cuyvre, à un peteil [pilon] de fer, desgeuneiz-vos dou jus par trois matins : gariz sereiz de la maladie des vers, 257 dans DÉJEUNER
La terre en remaint esbahie ; Ci a mort delireuse et fiere, Que nuns hom n'en fait bele chiere Fors cele pute gent haïe, 57 dans DÉLIRANT, ANTE
Et nous n'avons point de demain ; Quar li termes vient et aprouche, Que la mort nous clorra la bouche, 97 dans DEMAIN
Mi gage sont tuit engagié, Et de chiez moi desmanagié, 17 dans DÉMÉNAGER
[Dieu] Qui Jonas garda en la mer Par grant amor, Les trois jors qu'il i fist demor, 203 dans DEMEURE
Je vous di bien veraiement, Il font maint mauvès serement, Et si jurent que lor denrées Sont et bones et esmerées Tels foiz que c'est mençonge pure, 223 dans DENRÉE
Foulz est qui contre mort cuide trover deffense ; Des biaux, des fors, des sages fait la mort sa despanse ; La mors mort Absalon et Salomon et Sance [Samson], 141 dans DÉPENSE
Là où sa manche li despiece, D'autre drap i met une piece, II, 210 dans DÉPIÉCER
Examples fu de penitance E drois mireors d'ingnorance, Si com briefment m'orrez retrere, Mès qu'il ne vous doie deplere, II, 157 dans DÉPLAIRE
Deux jovenciaux mena au port, Où mener soloit son deport [amusement], II, 110 dans DÉPORT
Oiez, prelat et prince et roi, La desreson et le desroi Qu'on a fet à mestre Guillaume, 71 dans DÉRAISON
Mult durement se desrouta Li lievres, qui les chiens douta, Asseiz foï et longuement, Et cil le chassa durement, 290 dans DÉROUTER
Nostre ostel verrez bel et cointe ; Mès mainte gent s'en desacointe, Qu'au soir i vient, s'en va au main, II, 49 dans DÉSACCOINTER
Quel gent a Diex laissie por garder sa maison ? Sa vigne est desiertée, n'i labore mais hom, 237 dans DÉSERTER
La dame d'iluec se leva, Devesti soi, si se lava, Et rist assez de l'avanture, II, 190 dans DÉVÊTIR
Rimer me covient de cest monde, Qui de tout bien se vuide et monde ; Por ce que de tout bien se vuide ; Diex soloit tistre [tisser] et or desvuide ; Par tens li ert faillie traime, 226 dans DÉVIDER
Je di fortune est non voianz, Je di fortune ne voit goute, Ou en son sens est desvoianz ; Les uns atret, les autres boute, 88 dans DÉVOYER
Ermenjart dit bien et recorde Que la dame sovent s'acorde Au vivre de garder diete ; Que sa complexion nel mete En maladie...., II, 212 dans DIÈTE
Après ce digner povre et gaste, II, 174 dans DÎNER ou DÎNÉ
Encor viendra tout à tens l'eure, Que li maufé [diables], noir comme meure, Les tendront [tiendront] en lor desciplines, 109 dans DISCIPLINE
Pour recevoir la descipline De componcion enterine, II, 212 dans DISCIPLINE
.... La gent de par le raine [royaume] Venoient tuit à sa doctrine En l'eglise de Palestine Por aprendre à chastement vivre, II, 125 dans DOCTRINE
Je n'oserai nului veoir: Entre gent ne devrai seoir, Que l'en mi monsterroit au doi : Or ne sai-je que fere doi, II,80 dans DOIGT
Souspirant pour l'umain lignage, Et penssis [pensif] au cruel domage Qui de jor en jor i avient, 100 dans DOMMAGE
Dortor et refretor avoient, belle yglise, Vergier, praiaux et troilles, trop biau leu à devise, 184 dans DORTOIR
La dame, qui aler voloit Au moustier si com el soloit, Geta en son dos sa chemise, Et puis si a sa robe prise, 324 dans DOS
Fors du chastel et de la tor La getent, et de son douaire ; Ne li lessent en nul repaire à qu'ele se puisse acouper, Ne penre repast ne souper, II, 187 dans DOUAIRE
Se je m'esmai [me tourmente], je n'en puis mais ; Qu'or n'ai ne dousaine ne fais, En ma meson, De busche por ceste seson, 16 dans DOUZAINE
Mès tout aussi com draperie Vaut miex que ne fet freperie, Valurent mieux cil qui jà furent De cels qui sont et il si durent, 230 dans DRAPERIE
Se li drapiers ne t'en veut croire, Si t'en reva droit à la foire, Et va au change, 28 dans DRAPIER
Car quant dant Denier [l'argent] vient en place, Droiture faut, droiture efface, 222 dans DROITURE
Je n'ai de quoi do pain avoir, 3 dans DU
Il sont tot esbloï aussi comme li ors [l'ours], 233 dans ÉBLOUIR
Il aiment miex les eschançons et les kex [cuisiniers] et les bouteilliers, Que les chanters ne les veilliers, II, 51 dans ÉCHANSON
[Sainte Elisabeth] Escole fu de bonnes mors [moeurs] ; Examples fu de penitance, Et droiz mireors [miroir] d'ignorance, II, 157 dans ÉCOLE
[Cheval] Qu'onquos non laissast acorchier, 274 dans ÉCORCHER
Or a la dame ainsi vescu ; Que de sa vie a fet escu Por s'ame desfendre et covrir, Et por saint paradis ovrir Envers li après son decès, II, 185 dans ÉCU
Et si [la femme de Rutebeuf] n'est pas gente ne bele, Cinquante anz a en s'escuele, S'est maigre et seche, 6 dans ÉCUELLE
Por l'ame de moi miex valoir, Ai mis mon cors en nonchaloir, Por plus d'edificacion, Vieng en une religion [je vins en une maison religieuse], II, 127 dans ÉDIFICATION
Roïne debonaire, Les ieux du cuer m'esclaire, Et l'obscurté m'esface, Theophile. dans EFFACER
J'aing [j'aime] mieux fontaine qui soronde [déborde], Que cele qu'en estei s'esgoute [cesse de couler], 132 dans ÉGOUTTER
Il doute [craint] du cors enmaigrir, II, 51 dans EMMAIGRIR
Qant ces nonnains se vont par le pays esbatre, Les unes à Paris, les autres à Montmartre, Tel fois emmainne deux qu'on en ramainne quatre, 242 dans EMMENER
Quar la mort, qui les bons esmonde, A or pris l'un des bons du monde, 88 dans ÉMONDER
Trop ai en mauvais lieu marchié ; Li dé m'ont pris et emparchié ; Je les claim quite, 27 dans EMPARQUER
Fols est qu'à lor conseil abite, De sa dete pas ne s'aquite, Ainçois s'encombre, 28 dans ENCOMBRER
De l'anel de son doit seela ceste lettre ; De son sang les escrist, autre enque n'il fist metre, II, 105 dans ENCRE
S'il ot mueble, ce fut de dete ; Car qui trop despent, il s'endete, 275 dans ENDETTER
Et [je] vi qu'à ceste vesteüre N'auroie pain n'endosseüre [vêtement pour le dos], II, 74 dans ENDOSSURE
Esperance d'avoir pardon Ou par penitançe ou par don Fet endurer mainte mesaise ; Li endurers fet mult grant aise ; Car mult legierement endure Qui eschive paine plus dure, II, 199 dans ENDURER
Leenz a une grant meson, Qui lors estoit, en la seson, Plaine de fermes et d'enfers [malades] ; Assez estoit griez [fâcheux] cis enfers, II, 181 dans ENFER
Lors envoias tu à la table La toe [ta] grace esperitable Dou Saint Esperit enflamée, Que tant fu joïe et amée, II, 22 dans ENFLAMMER
Mi gage sont tuit engagié, Et de chiés moi desmanagié, 17 dans ENGAGER
Hé, Diex ! que feras-tu de cest chetis dolent, De qui l'ame en ira en enfer le boillant, Et li maufez [les diables] l'iront à leur piez defoulant ; Ahi ! terre, quar oevre [ouvre-toi], si me va engloutant, II, 95 dans ENGLOUTIR
Car il ne cuident pas morir, Ne dedenz la terre porrir ; Mès si feront, Que jà garde ne s'i prendront, Que tel morsel engloutiront [ils avaleront tel morceau], Qui leur nuira, Que la lasse d'ame en ira En enfer, II, 2 dans ENGLOUTIR
Et cil [ces moines] sont de sas ensachié [vêtus de sacs], II, 52 dans ENSACHER
Le pape Gregoire, Qui par lettres la saluoit Et mult d'escriz li envoioit, Où mult avoit d'enseignement, Por qu'ele vesquist chastement, II, 196 dans ENSEIGNEMENT
Tant vous ama [Dieu], Dame des angles [anges] vous clama ; En vous s'enclost, ainz n'entama Vo dignité ; N'en perdites virginité, II, 4 dans ENTAMER
Si comme en la verriere Entre et reva arriere Li solaus que n'entame [sans entamer], Ainsinc fut vierge entiere, Quant Dieux, qui es cieux iere [était], Fist de toi mere et dame, Théoph. dans ENTAMER
En esté chante, En yver plor et me gaimante, Et me desfuel ausi com l'ente Au premier giel, 26 dans ENTE
Au temps que les corneilles braient, Qui por la froidure s'esmaient, Qui sor les cors lor vient errant, Qu'eles vont ces noiz enterrant Et s'en garnissent por l'yver, II, 66 dans ENTERRER
En lieu de haires, haubers vestent, Et boivent tant que il s'entestent, 156 dans ENTÊTER
Tant en entonent par la goule, 33 dans ENTONNER
Tel fame ai prise, Que nus [nul] fors moi n'aime ne prise ; Et s'estoit povre et entreprise Quant je la pris, VI dans ENTREPRENDRE
La parole David est bien entr'oubliie, Qui dist : rendés vos veus, ne les trepassés mie, 239 dans ENTR'OUBLIER (S')
Devant l'espicerie vendent de lor espices ; Ce sont saintes paroles, en quoi il n'a nuls vices, 182 dans ÉPICERIE
Virge, pucele nete et pure, Si com la rose ist [sort] de l'espine, Issis, glorieuse roïne, De juerie [juiverie] qui est poignans, II, 115 dans ÉPINE
Li abis ne fet pas l'ermite ; S'uns hom en hermitage abite Et il en a les dras vestus, Je ne pris [prise] mie deux festus Son abit ne sa vesteüre, 260 dans ERMITE ou HERMITE
escalope, coquille : La limace gete son cors De l'escalope toute fors, II, 215 dans ESCALOPE
Bele suer [soeur], combien puet avoir Que vous poez apercevoir Qu'avoec li conversé avez ? Dites le nous se vous savez, Firent cil qui firent l'essai, II, 166 dans ESSAI
Tu iez saluz de nostre essence, Balaiz de nostre vanité, Cribles de nostre concience, II, 14 dans ESSENCE
Or pot [peut] cil son roucin ploreir, Et mettre la pel essoreir, 290 dans ESSORER
Nous en sons [sommes] bien entré en voie, N'i a si fol que ne le voie, Quant Constantinoble est perdue, 101 dans ÊTRE
Evangelistre, apostre, martyr et confesseur Por Jhesu Crit soffrirent de la mort la presseur, 136 dans ÉVANGÉLISTE
Li vens me vient, li vens m'esvente, Et trop sovent Plusors foïes sent le vent, 25 dans ÉVENTER
Amors li entre ou cuer, et li sans li remue ; De desirrier fremist et d'espoir s'esvertue, I, 432 dans ÉVERTUER (S')
L'eucellence de ta figure, II, 13 dans EXCELLENCE
Assez pueent [peuvent] chanter et lire ; Mais mult a entre fere et dire ; C'est la nature, 79 dans FAIRE
Chascuns [chanoine] a son hostel, son leu et sa mainie, Et s'en i a de tex qui ont grant seignorie, Qui poi font [font peu] pour amis et assés pour amie, 239 dans FAIRE
Or ai tant fet que ne puis mès ; Si me covient tenir en pes ; Diex doinst que ce ne soit trop tart ; Toz jors ai acreü mon fès, 38 dans FAIX
En autre lieu les covient trere, Où il me fet l'oreille sorde, Qu'il n'a cure de ma falorde, Et je li referai la moe, II, 79 dans FALOURDE
Elle lui dist tant de bellues, De trufes et de fanfelues, 295 dans FANFRELUCHE
Mult avoit en la rue fange, Si fu la voie mult estrange, II, 190 dans FANGE
Fantosme nous va fauvoiant [fourvoyant], 324 dans FANTÔME
Quant l'en [l'on] les blez faucille, II, 183 dans FAUCILLER
Mais faussetez, qui partout vole, Qui crestiens tient à escole, 105 dans FAUSSETÉ
Nule dolor n'est plus fervant, 194 dans FERVENT, ENTE
Savez comment je me demain [me comporte] : L'esperance de lendemain, Ce sont mes festes, 10 dans FÊTE
Et aus riches font feste et joie, Et prometent à un mot cort Saint paradiz, 248 dans FÊTE
Se li rois Loys fust feüs [mort], II, 62 dans FEU, FEUE
De par ma langue [je] vous desfi ; Vous en yrez de fi en fi [de mal en pis] Jusqu'en enfer le roié, 247 dans FI
En moi n'a ne venin ne fiel ; Il ne me remaint rien souz ciel ; Tout va sa voie, 26 dans FIEL
Au deable soit tel filace, Fet li vallés, comme la vostre !, 298 dans FILASSE
De sa fillole li souvint, II, 205 dans FILLEUL, EULE
Judas Machabeus nos dist anchienement Que victoire n'est mie en grant masse d'argent N'en grant chevauceüres, ne grant plenté de gent, Ainçois vient dou segneur qui maint au firmament, 235 dans FIRMAMENT
Quant li moiens devient granz sires, Lor vient flaters et nait mesdires ; Qui plus en seit, plus a sa grace, 21 dans FLATTER
Li flateres de pute estrace Fait cui il vuet vuidier la place ; S'il vuet, li mieudres est li pires, 22 dans FLATTEUR, EUSE
Mestre Corras bien li sermone ; Temporels chose ne foisonne ; Tost est passé du soir au main [matin], II, 197 dans FOISONNER
L'ancienne langue avait fonde : Rome qui deüst estre De nostre loi la fonde, 233 dans FONDE
Es rues foraines [écartées] se mettent, Et du demander s'entremettent, 318 dans FORAIN, AINE
....Dieux avoit planté La vigne et follé le vin, II, 66 dans FOULER
Fantosme nous va fauvoyant, Dist li abes, seignor, sans faille, N'avoit ier ci vaillant maaille, 324 dans FOURVOYER
Diex set vostre fragilité, II, 127 dans FRAGILITÉ
Les maisons n'estoient pas L'une lez l'autre à quatre pas ; Ainz i avoit, dont muit leur poise, Le tiers d'une liue franchoise, 296 dans FRANÇAIS, AISE
Franche [France], que de francisse est dite par droit non, A perdu de francisse le los e le renon, 234 dans FRANCHISE
Cil de la Trinité [nom d'un couvent] Ont grant fraternité ; Bien se sont aquité : D'asnes ont fait roucin, 172 dans FRATERNITÉ
Mes tout aussi com draperie Vaut miex que ne fet freperie, Valurent mieux cil qui jà furent De cels qui sont et il si durent, 230 dans FRIPERIE
Ha, Antioche ! terre sainte ! Com ci a dolereuse plainte, Quant tu n'as mais nul Godefroy ; Li feus de charité est froiz En chascun cuer de crestlen, 97 dans FROID, OIDE
Et veïssiez apertement Qu'il ne paroit dedens son vis Corouz ne fronce [refrognement], c'est avis ; Ainçois cheoit à lerme plaine, Com li ruissiaus de la fontaine, II, 215 dans FRONCE
Aus festes et aus diemanches, Ne metoit ganz, ne vestoit manches, Tant que midis estoit passez, II, 164 dans GANT
Au tans que li François vivoient en francisse, Par els fu mainte terre garandisse et conquise, Et faisoient li roi dou tout à lor devise, 234 dans GARANTIR
Ne vous i puis adroit tenir, Tant me faites et tort et ganches De bras, de trumiaus et de hanches, Et tant vous alés detortant, la Rose, 8897 ; Ci n'a plus ne guanches ne tour ; Quant la mort vous va si entour, à Dieu cors et ame rendeiz, 62 dans GAUCHE
En esté chante, En yver plore et me gaimente, Et me desfuelle aussi com l'ente, Au premier giel, 26 dans GEL
Enfer tressue, enfer fremit, Enfer dolose, enfer gemit, Quant perdu a la grant goulée Qu'avoit jà prise et engoulée, Théoph. dans GÉMIR
Si ne croi mie que Dieux l'ost [l'ôte] D'avec les sainz, ainz l'i a mis, Qu'il a toz jors esté amis à sainte Eglise et à gent d'ordre [moines], 42 dans GENT
S'a en li tant fiel et ameir, Que il n'est nus hom qui mesface, Qui jamais puist avoir sa grace, C'est li glasons qui ne puet fondre ; Chacun jor la vodroit confondre Se chacun jor pooit revivre, II, 75 dans GLAÇON
Et c'est bien à savoir certain Qu'on le puet bien veoir à plain ; Goute de rousée resamble, Quant l'une goute à l'autre assamble, II, 223 dans GOUTTE
Or sui ausi com li mesriens Qui porrist desouz la goutiere, 310 dans GOUTTIÈRE
S'il vient à cort, chacuns l'en chace Par groz moz ou par vituperes, 22 dans GROS, OSSE
Barbier, or vienent les groiseles, Li groiselier sont boutoné, 215 dans GROSEILLE
Par envie mult le grevoient, Tant i avoit venin et fiel : Ceste prendra la grue au ciel, Fesoient-il, par ataïne, II, 165 dans GRUE
Lors estoit chas cuns aseür, Car li siens gaiz [le guet du surveillant] valoit un mur, 45 dans GUET
Moult volentiers [je] quesisse une religion Où je m'ame salvaisse en bonne entention ; Mais tant voi en pluseurs envie, elation, Qu'il ne tiennent de l'ordre fors l'abit et le nom, 238 dans HABIT
Trop ai en mauvès leu marchié ; Li dé m'ont pris et emparchié ; Je les claim quite ; Fols est qu'à lor conseil abite ; De sa dete pas ne s'aquite, Ainçois s'encombre, 28 dans HABITER
Et si estoit la haire mise Emprès la char soz la chemise, II, 176 dans HAIRE
Gloutonie, la suer Outrage [la soeur d'Outrage, d'insolence].... Refet sovent le mortier bruire Et chiés Hasart le tavernier, II, 38 dans HASARD
De ci m'en vois : Or soiez vers moi plus cortois ; Ne me traveillez mès de mois, Va, Salatin, Ne en ebrieu ne en latin, II, 87 dans HÉBREU
Diex vos i verra volentiers, Car toz est herbuz li sentiers Qu'on suet [on a coutume de] batre por penitance, 61 dans HERBU, UE
Il n'a en tout cest mont [ce monde] ne bougre ne herite, Ne fort popelican, vaudois ne sodomite, Se il vestoit l'abit où papelars s'abite, Qu'on ne le tenist jà à saint ou à ermite, 178 dans HÉRÉTIQUE
Quant j'oy parler de si lait vice. Par foi toz li cuers m'en herice De duel et d'ire, Si fort que je ne sai que dire, 198 dans HÉRISSER
Et qui plus a s'est li plus chiches, Quar il a fet à son avoir Hommage, ce vous faz savoir, 228 dans HOMMAGE
El non del pere esperitable Fonda iluec un hospital ; Iluec couchoit à grant honor Mult de povres nostre seignor, II, 196 dans HÔPITAL
Durement furent esbahi Qu'il n'orent oï sonner cloche Ne champenelle ne reloge, 315 dans HORLOGE
Li menestrel trestuit huezé S'en vinrent droit à l'espousé, 292 dans HOUSÉ, ÉE
Et fu de bons housiaus chaucie, Et de robe à homme vestue, 265 dans HOUSEAUX
S'en fist faire cote et osrcot Et une houce grant et large Forrée d'une noire sarge, II, 74 dans HOUSSE
Ses anemis ne prise gaires, Qu'ele a baillis, provos et maires, Et si a juges Et de deniers plaines ses huges, 204 dans HUCHE
Quant chascuns a chape forrée, Et de denier la grant borsée, Les plains coffres, la plaine huche, Ne li chaut qui por Dieu le huche, Ne qui riens par Dieu li demande, 221 dans HUCHER
Cil qui i va à borse vuide, Est bien fols, se trover i cuide Biau geu, biau ris ne bele chiere ; De vuide main vuide proiere ; Quar vous oez dire à la gent : à l'uis, à l'uis, qui n'a d'argent, II, 41 dans HUIS
Tant ot mangié bon buef as aus [à l'ail] Et du cras humé qui fu chaus..., 282 dans HUMER
En la fin leur convient faire humer caudel [boire le bouillon, en passer par-là], VI, 493 dans HUMER
Et aumaires [armoires] de sapience, Et ysopes d'umilitei, II, 15 dans HYSOPE ou HYSSOPE
Si parla l'en de ces clers riches, Et des prestres avers [avares] et chiches, Qui ne font bonté ne honour à evesque ne à seignour ; Cil prestres i fut emputeiz [accusé], 275 dans IMPUTER
Senz redouteir l'infernal flame, 56 dans INFERNAL, LE
Quant om at mauvais respitié, Trueve l'an puis l'anemistié ; Car li mauz fruiz ist de male entente, 167 dans INIMITIÉ
Quant frere jacobin vindrent premier el monde, S'estoient par semblant et pur et net et monde, 176 dans JACOBIN, INE
Lors est perduz joers et rires, 21 dans JOUER
Deux jovenciaux [il] trova au port, Où mener soloit son deport, II, 110 dans JOUVENCEAU, ELLE
[Hypocrisie] Ses anemis ne prise gaires, Qu'ele a baillis, provos et maires, Et si a juges, I, 204 dans JUGE
Tout torne à perte.... Juignet li fait sembler fevrier, 30 dans JUILLET
Vous creez miex en juerie, Qui la verité dire en ose, Qu'en celui qui par seignorie A la porte d'enfer desclose, 216 dans JUIVERIE
[Je] Vous vueil descouvrir mon corage, Que ne sai autre laborage [travail], 101 dans LABOURAGE
Rois de France, rois d'Angleterre, Qu'en jonesce deveiz conquerre L'oneur dou cors, le preu de l'ame, Ainz que li cors soit soz la lame, Sans espargnier cors et avoir, 113 dans LAME
Ysentruz, qui fu veve fame, Religieuse et bone dame, Fu avoec li cinq anz, ce croi, De son consel, de son secroi, Au vivant Loys landegrave, II, 168 dans LANDGRAVE
Assez sovent lessa le linge, Et si frotta le dos au lange [elle n'avait pas de chemise], II, 157 dans LANGE
Tel cuide on qu'au lange se froie [se frotte] Qu'autre chose a souz la corroie, Si com je cuit, 206 dans LANGE
Prince, prelat, baron, por Dieu prenez ci garde ; France est si grasse terre, n'estuet pas qu'on la larde ; Or la vuet cil laissier [se croiser] qui la maintient et garde, Por l'amor de celui qui tout a en sa garde, 137 dans LARDER
La couverture atout [avec] les lates, Et li chevron et les chanlates, II, 45 dans LATTE
L'autre ier un jor jouer aloie Devers l'Auçoirrois Saint Germain, Plus matin que je ne soloie, Que ne lief pas volentiers main, 213 dans LEVER
Dame, à moi vous serez confesse, Car cil freres n'a pas licence De vous enjoindre penitence, 267 dans LICENCE
La limace [le limaçon] jete son cors De l'escalope toute fors Par le biau tems ; mais par la pluie Rentre enz, quand ele lui ennuie, Vie Ste Elis. p. 215 dans LIMACE ou LIMAS
Quant l'evangile fu liz, Blanchandin, ms. de St-Germain, f° 192, dans LACURNE. Cil sains preudom la lettre lut ; Li lires mult li abelut [plut], II, 155 dans LIRE
Coument querreiz à Dieu merci, Se la morz en vos liz vous tue [si vous n'allez pas mourir à la croisade pour la cause de Dieu] ?, I, 61 dans LIT
Car teiz [tel] a un denier en sa borce qui n'i a pas cinq livres, I, 257 dans LIVRE
Bien avez oï la descorde, Qui a duré tant longuement.... Entre la gent saint Dominique Et cels qui lisent de logique [l'université], 73 dans LOGIQUE
Mais ce vit il bien tout sanz doute, Que plus de la longor du coute [coude] Levée fu en l'air amont, II, 136 dans LONGUEUR
Hom puet or paradis avoir Ligierement [aisément] ; Diex en ait loux ! Asseiz plus, ce poeiz savoir, L'acheta sainz Pierre et sainz Poulz [Paul], 127 dans LOS
Explicit, Diex en soit loez ! Dites Amen, vous qui l'oez, II, 226 dans LOUER
Quar cis siecles est si changiez, Que uns leus blans a toz mangiés Les chevaliers loiaus et preus, 231 dans LOUP
[La sainte Vierge] Solaux qui le monde enlumine, Lune sanz lueur transitoire, II, 12 dans LUEUR
N'est pas tout or quanqu'on voit luire, 79 dans LUIRE
Luxure, qui les fols desrobe, Qu'au fol ne lest chape ne robe, Qui mainte gent a jà honie, Est bien voisine gloutonie, II, 40 dans LUXURE
Par maintes fois si avenoit, Quant jusqu'à l'eglise venoit, Ariers venoit maugré ses dens, Que ne pooit entrer dedens, II, 113 dans MALGRÉ
Aux festes et aus diemanches Ne metoit gans, ne vestoit manches, Tant que midis estoit passez, II, 164 dans MANCHE
Je ne di pas ce soient li frere prescheor ; Ançois sont une gent qui sont bon pescheor [pêcheurs], Qui prenent tel poisson dont il sont mengeor, 178 dans MANGEUR, EUSE
Ne fist pas honte à son boen pere, Ainz montra bien que preudons iere [était] De foi, de semblant, de meniere, 53 dans MANIÈRE
Tu es maqueriaus chascun mois, 214 dans MAQUEREAU, ELLE
Ha ! fortune, chose legiere, Qui vins devant et poins derriere, Comme es marrastre !, I, p. 82 dans MARÂTRE
L'ordre de Cistiax tiengne [je tiens] à bone et bienseant, Et si croi que il soient preudomme bien creant ; Mais de tant me desplaist que il sont marceant, Et de carité faire deviennent recreant, 241 dans MARCHAND, ANDE
Cist siecles n'est mès que marchiez, 303 dans MARCHÉ
Pour la maladie des vers garir (à vos iex [yeux] la veeiz, à vos piez la marchiez), la meilleur herbe qui soit elz quatre parties dou monde, ce est l'ermoize, I, 257 dans MARCHER
Grenaz, topaces, Rubis jagonces, marguarites [perles], 252 dans MARGUERITE
Car bien sou [je sus] faire le marmite, Si que je resembloie hermite, II, 75 dans MARMITEUX, EUSE
Preneiz dou sayn de la marmote, De la merde de la linote, Au mardi main [matin], Et de la fuelle dou plantain, 254 dans MARMOTTE
Cele qu'une dame atendoit De là aler se defendoit, Car c'estoit une grant marchise, II, 160 dans MARQUISE
Lever le fist et baptiser ; Son nom, qui tant fist à prisier, Mist à l'enfant, s'en fu marraine, II, 204 dans MARRAINE
Or i a plus dures noveles, Qu'il fist si froit que là dedanz Firent tuit martiaus de lor denz, II, 189 dans MARTEAU
S'on a paradis por si pou, Je tieng por bareté [trompé] saint Pou [Paul], Et si tieng por fol et por nice Saint Luc, saint Jaque de Galice, Qui s'en firent martirier, 190 dans MARTYRISER
Tant crieront : trahi ! trahi ! Qu'ele [la mort] a jà entesé [brandi] sa mache, 104 dans MASSE
En vilté, en ordure, En vie trop obscure Ai esté lonc termine, Roïne nete et pure [la sainte Vierge], Quar me pren en ta cure Et si me medecine, II, 100 dans MÉDECINER
Jà n'iert [ne sera] tant biaux ne gracieux, Se dix en sont chiez lui assis, Des mesdizans i aura six, Et d'envieux i aura nuef, 273 dans MÉDISANT, ANTE
L'université ne si membre, Qu'il ont mise du trot au pas, 153 dans MEMBRE
Après si sont li mendiant, Qui par la ville vont criant : Donez, por Dieu, du pain aus freres, 219 dans MENDIANT, ANTE
Jons ne mentastre n'i a point, II, 41 dans MENTHASTRE
....Je vueil lez moi te metes, Si te vueil proier et requerre Que nous mesurons à la terre, Quar de savoir sui mult engrant [désireux], Laquel de nous deux est plus grant, II, 163 dans MESURER
Car tout ausi comme li ors Est li mieudres [meilleur] metaus qu'on truise [trouve], 230 dans MÉTAL
Chascuns [des jacobins] cuide estre apostre quant ils sont à la table ; Mès Diex pot [reput] ses apostres de vie plus metable, 179 dans METTABLE
Il aiment miex grant pain que miche, 192 dans MICHE
Il finaissent [ils contribuassent] miex d'une lerme Que d'une mine ou d'un sestier De forment, s'il lor fust mestier, II, 128 dans MINE
Miraours de chevalerie Fu il, tant com il a vescu, 51 dans MIROIR
Mestre Guillaumes au roi vint, Là où des gens ot plus de vingt ; Si dist : " sire, nous sons en mise Par le dit et par la devise Que li prelat deviseront, 75 dans MISE
Qui porroit toutes ces mours traire El cuer à un riche jone home, Hon en feroit bien un preudome, 52 dans MOEURS
Fors que pain noir, dur et haslé, Tout muisi et tout très salé [lisez tresalé, c'est-à-dire passé, qui a perdu ses qualités], II, 173 dans MOISIR
Quant vanra [viendra] au paier, comment paiera l'arme [l'âme], Quant li cors selon Dieu ne moissone ne same [sème] ?, 146 dans MOISSONNER
Quand il deivent messonner ou vendengier, II, 458 dans MOISSONNER
Celui netioit et mondoit, Celui lavoit, celui tondoit, II, 169 dans MONDER
Mort sont Ogier et Charlemaine ; Loiautez est morte et perie ; C'estoit sa monjoie et s'ensaigne, C'estoit sa dame de compaigne, 106 dans MONT-JOIE
Cels pris [je prise ceux-ci], cels aim, et si je doi ; Cels doit l'en bien monstrer au doi ; Qu'il sont el siecle cler-semé, 230 dans MONTRER
Maufèz [diable], com m'avez mors de mauvèse morsure !, II, 96 dans MORSURE
Gloutonie.... Refet sovent le mortier [cornet à dés] bruire Et chiés [chez] Hasart le tavernier, II, 38 dans MORTIER
Mult i a dolor et destrece, Quant l'en chiet en autrui dangier [l'on tombe sous l'autorité d'autrui] Por son boivre et por son mangier ; Trop i covient gros mos oïr, II, 81 dans MOT
Et nequedent se Rustebues, Qui nous connoist bien a dix ans, Voloit dire deux motès nues [deux petits mots neufs], Mès qu'au dire fust voir disanz, 216 dans MOTET
Des yex dou cuer ne veons gote, Ne que la taupe soz la mote, 245 dans MOTTE
Diex me fait le tens si à point : Noire mousche en esté me point, En yver blanche, 26 dans MOUCHE
Cui blez ne faut, sovent puet maudre, 74 dans MOUDRE
N'aiez paour, je ne di pas Que meviez isnel le pas, Pour la sainte terre defendre, 118 dans MOUVOIR
Encor viendra tout à tens l'heure, Que li maufé [les diables], noir comme meure, Les tendront [tiendront] en lor desciplines, 109 dans MÛRE
Li sages hom se doit murer Et garnir por crieme [crainte] d'assaut, II, 62 dans MURER
Cist sont bien mesnie de roi ; Il n'aiment noise ne desroi Ne grant murmure, 200 dans MURMURE
Nenmains, quant le vens se fiert ens..., II, 462 dans NÉANMOINS
[Elle] Le col ot lonc, nervu et gresle, Noirs cheveus, dont l'un l'autre mesle,, II, 473 dans NERVEUX, EUSE
C'est cil qui nasqui sanz pechié ; C'est cil qui soufri atachié Son cors en la crois et cloé ; C'est cil qui nasqui au noé, II, 142 dans NOËL
Moult aura bien de lui merci Sathan et li autre nerci, II, 86 dans NOIRCIR
Por l'ame de moi miex [mieux] valoir Ai mis mon cors en nonchaloir, II, 127 dans NONCHALOIR
Les blances et les grises et les noires nonains Sont sovent pelerines as saintes et as sains ; Se Dix leur en set gret, je ne sui mie certains, 242 dans NONNE
Ypocrisie..., Qui trop durement se desut ; Car ces secreiz et ces afaires, Por ce que je fui ses notaires, Sou [je sus] touz et quanqu'ele pensoit, II, 75 dans NOTAIRE
Je cuidai qu'il fust uns hermites, Et il est uns faus y pocrites. Ahi ! ahi ! quel norriçon ! Il est de piau de heriçon Envelopez desous la robe, 312 dans NOURRISSON
Vos despandeiz [dépensez] et sens raison Vostre tens et vostre saison, Et le vostre et l'autrui en tasche ; Le noiel laissiez por l'escraffe, Et paradix pour vainne gloire, 114 dans NOYAU
Ez-vous la joie ; N i a si nu qui ne s'esjoie ; Plus sont seignor que ras sus moie [huche], 34 dans NU, NUE
Desous la loi de Rome n'a nule region, Qui à Rome obeisse de cuer se France non, Et de s'obedienche a si bel guerredon Que on li tolt [enlève] souvent sa laine et sa toison, 236 dans OBÉDIENCE
Or entendez Com Nobles [le roi] a les iex bendez, I, 199 dans OEIL
Venez avant ; passez grant pas ; Gardez que ne resanblez pas Vilain qui va à offerande, II, 88 dans OFFRANDE
Si com la rose ist [sort] de l'espine, Issis [tu sortis], glorieuse reïne, De juerie [juiverie] qui est poingnans, Et tu es souez [suave] et oingnianz, 320 dans OINDRE
Vostre soleir [vos souliers] n'ont mestier [besoin] d'oint, 211 dans OING
Chascuns devient oisel de proie ; Nus [nul] ne vit mès, se il ne proie, 218 dans OISEAU
La chose gist sor tel endroit, Que chascune beste voudroit Que venist l'once, 202 dans ONCE
Or li furent remez encor Robes, vessels d'argent et d'or Et dras de soie à or batuz, II, 195 dans OR
N'est pas tout or quanque il reluit, Vie Ste Elysab. p. 177 dans OR
Sor totes autres ordres doit on mult honorer L'ordre de mariage, et amer, et garder, 243 dans ORDRE
Pri à ton fil qu'il nous en terde [essuie], Et nous esleve De l'ordure qu'apporta Eve, 11 dans ORDURE
L'endemain au chemin se met, Et du cheminer s'entremet Vers oriant la droite voie, II, 121 dans ORIENT
Dont je vos monstre par l'escrit, Que li uns est membres de l'autre, Et nos sons [nous sommes] ausi com li viautre [les chiens] Qui se combatent pour un os, 111 dans OS
Issi sui com l'osiere franche, Ou com li oisiaus seur la branche : En esté chante, En yver plore et me gaimante [lamente], 26 dans OSIER
Où pensez-vous, frere Symon ? Je pens, fait-il, à un sermon, Le meilleur où je pensasse oncques, dans GÉNIN, Lexique de Mol. dans OU
Car qui à s'ame est oblieux, Bien est raisons qu'il le compeire [paye], 134 dans OUBLIEUX, EUSE
Je ne sui pas ouvriers des mains, 9 dans OUVRIER, IÈRE
Bons ouvriers est qui ne se lasse ; Itels ouvriers tous autres passe, Vie Ste Élys. p. 186 dans OUVRIER, IÈRE
Et liz de paille n'est pas liz, Et en mon lit n'a fors la paille, 3 dans PAILLE
Sire, si ne sai quel part aille ; Mes costeiz [mon côté] connoit le pailliz, 3 dans PAILLIS
Au mangier estoit droiz serjenz, Après mangier estoit compains, De toutes bones teches plains, Pers aus barons, aus povres peires, Et aus moiens compains et freres, 44 dans PAIR, AIRE
Quar il la trova el chastel Afublée d'un viez mantel, Dont la pane le drap passoit, II, 210 dans PANNE
Ahi ! grant cler, grant provandier, Qui tant estes grant viandier, Qui fetes Dieu de vostre pance, Dites moi par quel acointance Vous partirez au Dieu roiaume, 95 dans PANSE
La renommée de s'estoire Ala à la pape Gregoire, II, 153 dans PAPE
Papelars fet bien ce qu'il doit, Qui si forment [fortement] papelardoit, 316 dans PAPELARDER
Vos sereiz gariz.... de toutes goutes sanz palazine, de l'enflure du cors...., 259 dans PARALYSIE
La droite voie, le droit chemin, Aussi plain [uni] com un parchemin, II, 42 dans PARCHEMIN
Diex gart Paris de mescheance, Et la gart de fauce creance !, 159 dans PARIS
Quar ma meson est trop deserte, Et povre et gaste ; Sovent n'i a ne pain ne paste, 9 dans PATE
Oublié m'ont prelat et pastre ; Chascuns m'esloingne, à poi lor est de ma besoingne, 83 dans PÂTRE
Diex veut que vous l'alez vengier, Sanz controver nul autre essoine, Ou vous lessiez le patremoine Qui est du sanc au crucefi, 96 dans PATRIMOINE
Adonc se mist la bone fame à nuz genoux et à nuz coutes ; Le pavement moille de goutes Qui des iez [yeux] li chiéent [tombent] aval, Il, 114 dans PAVEMENT
Quar li paierres qui bien paie,..., 68 dans PAYEUR, EUSE
En crois morut por noz mesfais, Que nos et autres avons fais ; Ne morra plus, ce est la voire : Or poons soz nos piauz acroire [être tranquilles dans notre peau], 111 dans PEAU
Je ne sai que de moi te samble ; Mes je sui une pecheresse, Et de m' ame meurtrisseresse, II, 134 dans PÉCHEUR, PÉCHERESSE
La peleüre d'une pomme, 154 dans PELURE
Chascuns pense du cors, et de l'ame n'a cure ; Or sachiés que li mondes est en grant aventure, 233 dans PENSER
Verité ai dite en mains leus (Or est li dires perilleus) à cels qui n'aiment verité, 188 dans PÉRILLEUX, EUSE
Tant s'esforce, tant s'esvertue, l'ant se torne, tant se remue, C'uns pet en saut qui se desroie, 282 dans PET
La forme ancienne était poirre, du latin pedere : S'ore puet poirre, si est gariz, 282 dans PÉTER
Sovaigne vos que li apostre N'orent pas paradix por pou, I, p. 123 dans PEU
Tu iez l'aigles et li fenisces Qui dou soleil reprent jouvente, II, 14 dans PHÉNIX
Ne fist mie de sa croix pile, Si com font souvent teil dix mile, Qui la prennent par grant faintize, 58 dans PILE
Moult oi [j'eus] cel soir povre pitance, II, 26 dans PITANCE
Prenez dou sayn [de la graisse de la marmote], Au mardi main [matin], Et de la fuelle dou plantain, 284 dans PLANTAIN
[je crois Que lor larmes, lor plor, lor criz, Ou David ment et ses escriz, Seront en joie converti, II, 160 dans PLEUR
Li rosiers est poignans, et s'est souef la rose, 138 dans POIGNANT, ANTE
Lors s'est à la terre estendue, Si come ele estoit presque nue ; Ses mains croisa sor sa poitrine, II, 145 dans POITRINE
Li cheval ont mal ès eschines, Et li riche homme en lor poitrines, 109 dans POITRINE
Mès je di : cil fet à blasmer Qui riens nule plus vous demande Fors bons vins et bone viande, Et que li peivres soit bien fors, 95 dans POIVRE
Une mesele [lépreuse] si poacre, II, 208 dans POUACRE
Piez poudreus et pensée vole [volage], Et oeil qui par signes parole Sont trois choses, tout sanz doutance, Dont je n'ai pas bonne esperance, II, 167 dans POUDREUX, EUSE
Car il ne quident pas morir, Ne dedenz la terre porrir ; Mès si feront, II, 4 dans POURRIR
Dortor et refretor avoient, belle yglise, Vergiés, praiaux et troilles, trop beau leu à devise, 184 dans PRÉAU
Qui argent porte à Rome, assés tost provende a ; On ne les donne mie si com Diex commenda, 234 dans PRÉBENDE
Ahi ! grant cler, grant provandier, Qui tant estes grant viandier, Qui fetes dieu de vostre pance...., 95 dans PRÉBENDIER
Tu as des vertus les promisces ; Cest tes drois, c'est ta propre rente, II, 14 dans PRÉMICES
Quar dès le berçuel commença, Dès le berçuel, et puis en çà Jusqu'en la fin de son eage, Jusques mort en prist le paage [péage], II, 124 dans PRENDRE
Or n'ai-je pas quanque je vueil ; Ainz sui dolenz et si me dueil Parfondement, 14 dans PROFONDÉMENT
Chascuns devient oisel de proie ; Nus [nul] ne vit més se il ne proie [praedatur], 218 dans PROIE
Qui argent porte à Rome, assés. tot provende a ; On ne les donne mie si com Diex commenda, 234 dans PROVENDE
Ainz ai mis mon entendement En geu et en esbatement, Qu'ainz ne daignai nes [même] saumoier, 35 dans PSALMODIER
Car tout ausi comme li ors Est li mieudres metaus c'on truise [qu'on trouve], Est ce [chevalerie] li puis là où l'en puise Tout sens, tout bien et toute honor, 230 dans PUISER
Mès l'en porroit avant un pui Espuisier, c'on poïst retrere Combien la dame est debonaire, II, 19 dans PUITS
Chasteé [chasteté] la nete, la pure, II, 54 dans PUR, URE
Des biens de sainte Eglise se complaint Jesus Christ, Que on met en joiax et en vair et en gris ; Si s'en traient leur keues Margos et Beatrix ; Et li membre Diu sont povre, nu et despris, 238 dans QUEUE
Por ce vous dis-je ; quar li hon Qui est ses kex [son cuisinier] a assez paine, II, 39 dans QUEUX
Lors puet savoir qu'il a boen hoste, Et lors resoit il son merite, Que Dieux et il sunt quite et quite, 49 dans QUITTE
Il n'i a chambrete petite, Qui ne soit si bien ramonée Que jà poudre n'i ert [sera] trouvée, t. II, p. 234 dans RAMONER
Lor mestier defaut et decline ; Li plusor vivent de rapine, 224 dans RAPINE
Barbier sans rasoir, sanz cisailles, Qui ne sez rooigner ne rere, Tu n'as ne bacins ne toailles, Ne de quoi chaufer ewe clere, 214 dans RASOIR
Ez vous la joie ; N'i a si nu qui ne s'esjoie ; Plus sont seignor que ras sus moie [meule], 34 dans RAT
Sa parole est prophecie, S'ele rit, c'est compaignie ; S'ele pleure, devocion ; S'ele dort, ele est ravie ; S'ele songe, c'est vision, 187 dans RAVIR
Diverses viandes reschauffées, 257 dans RÉCHAUFFER
Quant son doulz non [de la sainte Vierge] reclaimment pecheour, Et il dient son AveMaria, N'ont puis doute du maufei [diable] tricheour, II, 7 dans RÉCLAMER
Les baigniez [elle] recouchoit arriere, Et les couvroit à bele chiere, II, 207 dans RECOUCHER
S'or voleiz paradix avoir, Si secoreiz la terre sainte, Qui est perdue à ceste empainte, Qui n'a pas un an de recours, S'en l'an meïsmes n'a secours, 113 dans RECOURS
Isle de Cret, Corse et Sezile, Chypre, douce terre et douce isle, Où tuit avoient recouvrance, 102 dans RECOUVRANCE
Des maus qu'el [la luxure] fet ne sai le nombre, La somme en est en une essombre, En une reculée obscure, II, 40 dans RECULÉE
Dortor et refretor [ils] avoient, belle yglise, Vergiés, praiaux et troilles, trop biau leu à devize, 184 dans RÉFECTOIRE
Frongnier dérive de l'ancien adjectif frun : Li deables.... Li frunz, li fel, li annuieux, t. II, p. 304 dans REFROGNER ou RENFROGNER
[Elle] Fuioit les vanités du siecle, Et enseignoit la droite riegle, Sainte Elys. p. 158 dans RÈGLE
Or sui en grant afondement, Se par cels n'ai relevement, Qui jusqu'à ci M'ont secoru, la lor morci, 14 dans RELÈVEMENT
Jusqu'au remors de consciance, 82 dans REMORDS
Assez font el [autre chose] que il ne dient : Prenez i garde, Ypocrisie la renarde, Qui defors uint [oint] et dedenz larde, Vint ou roiaume, 206 dans RENARDE
Voudriiez vous Dieu renoier, Celui que tant solez proier ?, II, 82 dans RENIER
Sathan, plus de sept ans ai tenu ton sentier ; Maus chans m'ont fet chanter li vin de mon chantier : Mult felonesse rente m'en rendront mi rentier, Ma char charpenteront li felon charpentier, II, 96 dans RENTIER, IÈRE
Li rois [Louis IX] a mis en un repaire, Mais ne sai pas bien por quoi faire, Trois cens aveugles route à route, 163 dans REPAIRE
S'uns hom pooit vivre cent ans, Ne puet-il tant d'oneur conquerre, Com se il est bien repentans D'aleir le sepulchre requerre, 126 dans REPENTANT, ANTE
Tant avoit laians de reprises [parties de jeu] Donées si cortoisement...., 45 dans REPRISE
Por resoufrir autel [telle] paine, 295 dans RESSOUFFRIR
Moult riches pierres [j'] en aport, Qui font ressusciter le mort, 252 dans RESSUSCITER
Des prelas vous dirai ; mais qu'il ne vous anuit, Diex leur a commandé veillier et jor et nuit, Et restraindre leur rains, et porter fuelle et fruit, Et lumieres ardans ; mais ne sont pas tel tuit [tous], 237 dans RESTREINDRE
Pou douteiz la porfonde tour Dont li prison n'ont nul retour, Où par paresce descendeiz, 62 dans RETOUR
Chacun jor la vodroit confondre [l'hypocrisie], Se chacun jor pooit revivre, II, 75 dans REVIVRE
Qui auques [quelque chose] a, si est amez ; Et qui n'a riens, s'est fols clamez ; Fols est clamez cil qui n'a rien, 226 dans RIEN
Mult ert la dame en oroisons, Tant com duroient rouvoisons, II, 178 dans ROGATION
Ses ongles [il] roongnoit aus denz, II, 122 dans ROGNER
Vous avez une goute vive ; Saint Ladres a rompu la trive, Si vous a feru el viaire, 213 dans ROMPRE
S'uns leus [loup] avoit chape roonde, Si resamleroit il provoire [prêtre], 154 dans ROND, ONDE
Tels resons ne sont que rousée ; Ne vous en devez desconfire ; Toutes resons se lessent dire, II, 192 dans ROSÉE
Honiz soit qui croira jamès por nule chose, Que desouz simple abit n'ait mauvestié enclose ; Quar tels vest rude robe où felons cuers repose : Li rosiers est poingnans et s'est souef la rose, 178 dans ROSIER
Preneiz ....Et de la pourre [bourre] de l'estrille, Et du ruyl de la faucille, 254 dans ROUILLE
Li rudes hom fet la rude oeuvre ; Se rudes est, rudes est bues [le boeuf] ; Rudes est, s'a nom Rudebues ; Rustebues oevre durement, 329 dans RUDE
Se Rustebues rudement rime Et se rudece en sa rime a, Prenez garde qui la rima, II, 225 dans RUDEMENT
Abstinence, la suer Reson, Est presque seule en sa meson, Qui tant est delitable et bele ; Si n'est pas en orde ruele, Ainz la porrez veoir à plain, II, 52 dans RUELLE
De foie eschaufei, de routure [hernie] Gariz je tout à desmesure, 255 dans RUPTURE
Teiz [tel] vent poivre et coumin et autres espices, qui n'a pas autant de sachez com il [les vendeurs de place] ont, 256 dans SACHET
Nostre frere [nos frères] sachier, 172 dans SACHET, ETTE
L'ordre des sas est povre et nue, 162 dans SACHET, ETTE
Leens avoit un soucretain..., 307 dans SACRISTAIN
Du sien garder est chascuns sages, I, 3 dans SAGE
Laiens vendent, je vous afi Le patrimoine au crucefi à boens deniers ses et contans, II, 72 dans SEC, SÈCHE
Ysentruz, qui fu veve fame, Religieuse et bone dame, Fu avoec li cinq ans, ce croi, De son conseil, de son secroi, II, 168 dans SECRET
Mais Diex, à qui riens n'est celé, Cui tuit secré sont revelé, Vie Ste Élisab. p. 183 dans SECRET
À ses seculieres voisines, Par jeunes et par disciplines, Enseignoit à fuir le siecle, Qui ne va pas à droite regle, II, 177 dans SÉCULIER, IÈRE
Cil Guillaumes dont je vos conte, Qui est à monseigneur le conte De Poitiers, chassoit l'autre jour Un lievre qui ert à sejour, 290 dans SÉJOUR
Avoec les sainz soit mise en sele L'ame de mon seignor Ansel ; Car Diex, qui ses amis ensele, L'a trové et fin et feel, 88 dans SELLE
Trop a male semence en semoisons semée, De qui l'ame sera en enfer forsenée, II, 96 dans SEMAISON
Si vuelent estre pledeeur, Et pensent baras et cauteles, Dont il bestornent les querelles, Et metent ce devant dernere, 222 dans SENS DESSUS DESSOUS et SENS DEVANT DERRIÈRE
Sathan, plus de sept ans ai tenu ton sentier, II, 95 dans SENTIER
Je di que cil est foux naÿx, Qui se mest en autrui servage, 128 dans SERVAGE
....Se li preudons seüst à queil heure li lerres son suel chaveir [creuser] deüst...., 137 dans SEUIL
Pri à ton fil qu'il nous en terde Et nous enleve De l'ordure qu'aporta Eve, Quant de la pome osta la seve, II, 4 dans SÉVE
Des maus qu'el [la luxure] fet ne sai le nombre ; La somme en est en une essombre, En une reculée obscure, II, 40 dans SOMBRE
En cort terme [il] set bien la somme De son avoir...., 31 dans SOMME
N'ot point de couche appareillie, Ne dras de lin, ne oreiller, à terre l'estut sommellier, II, 119 dans SOMMEILLER
Ne sambla pas estre recluse : Partout regarde, partout muse, Por conoitre liquel sont fol ; Ne li covient sonete à col : Bien fist semblant qu'ele estoit fole, II. 112 dans SONNETTE
Donc verriez grant coulz doneir Seur le sozdant et seur sa gent, 119 dans SOUDAN
Si sainte yglise escommenie, Li frere pueent bien assoudre, S'escommeniez a que soudre [payer], II, 61 dans SOUDRE
Savez que fet li damoisiaus ; En terre rouge se toueille, Le mort fet et la sourde oreille, 188 dans SOURD, SOURDE
Il [l'orgueil] fet du clerc archediacre, E du grant doien souz-diacre, II, 30 dans SOUS-DIACRE
Volentiers [ils] l'eüssent soustraite, Et menée en aucun manoir, Ste Élisab. p. 166 dans SOUSTRAIRE
Mult issoit sovent grant puor De lor robes por la suor, II, 181 dans SUEUR
...plusor chanoine, Qui vivent du Dieu patremoine, Il n'en doivent, selonc le livre, Prendre que le souffisant vivre, Et le remanant humblement Deüssent il communement à la povre gent departir, 220 dans SUFFISANT, ANTE
Trois grains [de blé] en a mangié sanz plus, Que n'ot cure du seureplus, II, 144 dans SURPLUS
... Tant orent aise Qu'oublié orent la destresce, Et chanta chacuns de leesce ; Quar povres qui a bien sanz faille, Met tout le mal à la viez taille, II, 203 dans TAILLE
Por poi n'afol quant g'i entan ; Ne m'estuet pas taner en tan ; Quar le resveil Me tane assez quant je m'esveil, 16 dans TAN
Car il set bien que fame de po volentiers tance, 183 dans TANCER
Ne m'estuet pas [il ne me faut pas] taner en tan ; Quar le resveil Me tane assez quant je m'esveil, 16 dans TANNER
Je ne sui pas de ces povres prescheurs ne de ces povres herbiers.... qui portent boites et sachez, et si estendent un tapiz, 256 dans TAPIS
Et jamais n'est tarie Ma dolors ne garie, Théoph. dans TARIR
D'autre part viennent li Tartaire, Que l'en fera mes à tart taire, Qu'on n'avoit cure d'aler querre, 101 dans TARTARE
Des yex dou cuer ne veons gote, Ne que la taupe soz la mote, 245 dans TAUPE
Un enfant qui n'avoit c'un oeil, Et s'ert tingneus..., II, 207 dans TEIGNEUX, EUSE
Or t'est il cheü ambes as, Or te tien à ce que tu as, II, 93 dans TENIR
Li gieus fet ce que l'en ne cuide ; Qui que tisse, chascuns desvide, 32 dans TISTRE
Tu iez Rachel la desirée, Tu iez la droite Sarray, Tu iez la toison arouzée, Tu iez li bouchons Synay, II, 11 dans TOISON
Avoir à clers, toison à chien, Ne pueent [peuvent] pas venir à bien, I, 229 dans TOISON
Diex les confonde, Qui sires est de tout le monde ! Et je r'otroi que l'en me tonde, Se maus n'en vient, 202 dans TONDRE
Ne vont pas après Dieu tel gent le droit sentier ; Ainz [onque] Diex ne vout avoir tonel sor son chantier, Ne denier l'un sor l'autre, ne blé, ne pain entier, 177 dans TONNEAU
Chascun de ces deux anemis A l'un de cels sur son col mis ; D'iluec s'en tornerent grant oire ; Lor petit pas sanble tonoirre, 322 dans TONNERRE
Li sueil sont de desesperance, Et li pommel de mescheance, Li torcheïs est de haïne, II, 33 dans TORCHIS
La descordance acordent des maux que recordons, En lor lit se descordent por ce que nos tortons, 181 dans TORDRE
Tornoieur, vos, que atendeiz, Qui la terre ne deffendeiz, Qui est à vostre creatour ?, 62 dans TOURNOYEUR
Tu iez.... Aube qui le jor nos amainne, Tortre qui ses amors ne mue, II, 13 dans TOURTRE
Nuns [nul] ne me tent, nuns ne me baille ; Je touz de froit, de fain baaille ; Dont je suis mors et maubailliz, 3 dans TOUSSER
Quant saint François transsi, Jesu Crist reclama, En cinq leus, ce m'est vis, le sien cors entama, 180 dans TRANSIR
Solaux qui le monde enlumine, Lune sans lueur transitoire, II, 12 dans TRANSITOIRE
Vergiés, praiaux et troilles, trop beau leu à devise, 184 dans TREILLE
Pris fu sire Coars li lievres, Mais li roncins en ont les fievres, Et sachiez que mès ne les tramble, Escorchiez en fu, ce me semble, 290 dans TREMBLER
Douz foiz le jor faisoit tramper [tremper la soupe], Por repaistre les familleuz, 44 dans TREMPER
Desus s'ame li desfendi, Que riens son conseil ne deïst, Mès si celéement feïst Coper ses beles treces blondes, Que ja ne le seüst li mondes, 263 dans TRESSE
Cinquante anz [elle] a en s'escuele, S'est maigre et seche ; N'ai pas paor qu'ele me treche, 6 dans TRICHER
En non de Dieu l'esperité, Qui treibles est en unité, Puisse-je commencier à dire Ce que mes cuers m'a endité, 158 dans TRIPLE
Quant il i fu, s'oi [j'eus] à lui guerre ; Si me cuida chacer pain querre ; Tripot lirot ! por sa haüre [haine] Et par sa tençon qui ne fine, G'i irai ; s'orrai qu'il dira, II, 91 dans TRIPOT
Tout [il] prent, tout robe, tout pelice, N'i a laissié croiz ne chalice ; Un troussiau fet ; troussiau ? mès trousse, 314 dans TROUSSEAU
N'i menjue [elle n'y mange] saumon ne trute, II, 195 dans TRUITE
Li clerc de Paris la citei, Je di de l'universitei, 155 dans UNIVERSITÉ
Vingt paires de sollers de vache, 229 dans VACHE
Ne jamais nuns ne s'entremete De bareteir, que il ne sache Que baraz li rendra la vache, 287 dans VACHE
L'en se saine [signe] parmi la vile De mes merveilles ; On les doit bien conter aux veilles ; Il n'y a nulles lor pareilles, Ce n'est pas doute, 11 dans VEILLE
Sainte Eglise se plaint ; ce n'est mie mervelle ; Cascuns de guerroier contre li s'aparelle ; Si fil sont endormi ; n'est nul qui por li velle ; Elle est en grant peril, 233 dans VEILLER
Tramblé m'en a la mestre vaine, 32 dans VEINE
Quant Diex venra [viendra] sa vigne veoir por vendengier, 237 dans VENDANGER
Encor i a clers d'autre guise, Que, quant il ont la loi aprise, Si vuelent estre pledeeur, Et de lor langues vendeeur, 221 dans VENDEUR, ERESSE
En moi n'a ne venim ne fiel ; Il ne me remaint rien souz ciel ; Tout va sa voie, 26 dans VENIN
Avoir à clercs, toison à chien, Ne pueent pas venir à bien, 229 dans VENIR
Li firmamenz de cui alainne [par l'haleine duquel] Verdure est en terre espandue, II, 13 dans VERDURE
Vos les [les herbes] metreiz trois jors dormir en boen vin blanc ; se vos n'aveiz blanc, si preneiz vermeil, 258 dans VERMEIL, EILLE
Mi marz ; tout droit en cel termine Que de souz terre ist la vermine, Où ele a tout l'yver esté, Si s'esjoït contre l'esté, II, 24 dans VERMINE
La dame jut desus la terre, Qu'il n'est nus qui le cors enterre ; Ne oisel ne autre vermine N'i approcha tout le termine, II, 145 dans VERMINE
N'i a fenestre ne verriere Qui rende clarté ne lumiere ; Ainz est la meson si obscure C'on n'i verra jà soleil luire, I, 134 dans VERRIÈRE
Cil qui ira à borse vuide Est bien fols, se trover i cuide Biau geu, biau ris ne bele chiere, II, 41 dans VIDE
Une viellete qui venoit, Cui ele s'aumosne donroit, II, 190 dans VIEILLOT, OTTE
Il est sires de tout l'avoir Monseigneur noble, Et de la Brie et du vignoble, 196 dans VIGNOBLE
À une vilete s'en vint : Si entra en une meson Qui n'estoit pas mult de seson, II, 194 dans VILLETTE
Li povreami est en espace [moquerie] ; S'ilvient à cort, chascun l'en chace Par gros moz ou par vitupires, 22 dans VITUPÈRE
Or m'en vieng par chevalerie, Qui au jord'ui est esbahie, Je n'i voi Rollant n'Ollivier, Tuit sont noié en un vivier, 224 dans VIVIER
Jone escuier au poil volage, Trop me plaing de vostre folage, Qu'à nul bien faire n'entendeiz, Ne de rien ne vos amendeiz, 115 dans VOLAGE