Jean-Jacques ROUSSEAU (1712 - 1778)

Citations

Le mot esclave ne se présente à notre esprit qu'avec des idées abjectes, Ess. sur Richardson. dans ABJECT, ECTE
Moi je ne tue pas un chien qui m'aboie, Essai sur Cl. dans ABOYER
À cet instant, les objets sont comme abreuvés de lumière, Oeuv. compl. 1821, t. IX, p. 463 dans ABREUVÉ, ÉE
Claude était comme abruti, Essai sur Cl. dans ABRUTI, IE
De subtiles abstracteurs, de froids examinateurs de la nature humaine, Lettre de Ramsay. dans ABSTRACTEUR
C'est que, par la faculté que toutes les personnes auraient d'abstraire, elles pourraient toutes être géomètres, Lettr. sur les sourds et muets dans ABSTRAIRE
Qu'est-ce qui remplira votre attente ? est-ce l'athlète que sa sensibilité décompose et que la douleur subjugue, ou l'athlète académisé qui pratique les leçons sévères de la gymnastique jusqu'au dernier soupir ?, dans GRIMM, Corresp. litt. oct. 1770 dans ACADÉMISER
Il n'y a pas une ode dont le but soit plus évident et où le poëte s'y achemine plus droit, Lettr. à Gal. dans ACHEMINER
Il est naturel d'acquiescer à la voix de sa propre conscience, Essai sur Claude. dans ACQUIESCER
Un philosophe trouvait sous Séjan moins d'adjudicataires qu'un cuisinier, Essai sur Richardson. dans ADJUDICATAIRE
Quelle ne sera pas la lenteur des progrès de la sagesse dont si peu d'hommes se font une affaire ?, Essai sur Claude. dans AFFAIRE
C'est l'affaire des dieux, ce n'est pas la nôtre, Princ. de polit. 75 dans AFFAIRE
Le cardinal de Retz avait beaucoup d'esprit ; mais il était très laid : ce qui ne l'empêcha pas d'être agacé par les plus jolies femmes, Princ. de polit. dans AGACÉ, ÉE
Je vous apprendrai à connaître l'abbé que peut-être vous n'avez regardé que comme un agréable, Lett. à Mlle Voland. dans AGRÉABLE
Si quelques mariages se faisaient à mon voisinage, Ém. IV dans À
Il est faux qu'à s'en abstraire par vertu l'on se fasse mépriser, Hél. I, 57 dans À
Elle était à la conversation comme si elle n'avait eu autre chose à faire, Hél. VI, 11 dans À
Elle fit abjuration au couvent de la Visitation, Conf. I I dans ABJURATION
Vous l'abrutiriez par cette méthode, Ém. II dans ABRUTIR
Tout cet appareil d'absorbants me paraît une pure charlatanerie, Ém. I dans ABSORBANT, ANTE
De quelque manière que l'on considère cette république, abstraction faite de sa grandeur, Contr. IV, 3 dans ABSTRACTION
Je reconnus, mais trop tard, les chimères qui m'avaient abusé, Hél. IIIe part. Liv. 18 dans ABUSER
Une fille abusée était punie avec le séducteur, Ém. V dans ABUSER
Sans avoir fait son académie, un voyageur monte à cheval, Ém. II dans ACADÉMIE
Les rayons du soleil enrichissaient de mille accidents ce tableau, Ém. I dans ACCIDENT
Ce faisant, aurez l'accolade et serez reçu chevalier, Hél. I, 35 dans ACCOLADE
Un organiste lui a donné quelques leçons d'accompagnement, Ém. V dans ACCOMPAGNEMENT
On a un vieux clavecin ; Émile l'accorde, Ém. V dans ACCORDER
Le moyen de lui résister quand elle [la voix de la nature] s'accorde à la voix du coeur ?, Hél. I, 10 dans ACCORDER
S'agit-il de chercher une nourrice, on la fait choisir par l'accoucheur, Ém. I dans ACCOUCHEUR, EUSE
Des cavités où l'on a dit que ces gens-là faisaient leurs accouplements, Conf. I dans ACCOUPLEMENT
Les âmes humaines veulent être accouplées pour valoir tout leur prix, Hél. II, 13 dans ACCOUPLER
Nous tenons à tout, nous nous accrochons à tout, Ém. II dans ACCROCHER
Cette âme simple qui ne cherche qu'à s'accrocher à ce qui l'environne, Hél. I, 64 dans ACCROCHER
Je n'aurais pu faire arriver cette addition en Hollande avant que le livre y fût achevé d'imprimer, Lett. à Vernet, 29 nov. 1760 dans ACHEVÉ, ÉE
Il [le lait] tourne facilement à l'acide, Ém. I dans ACIDE
Je vous envoie un léger acompte dans celle que renferme cette boîte, Hél. I, 15 dans ACOMPTE
Il le pourvoit d'un acquis de facile étalage, Ém. II dans ACQUIS
L'acquis de notre expérience est l'éducation des choses, ib. I dans ACQUIS
Je ne sais quelle volupté qui n'a rien d'âcre et de sensuel, Hél. I, 23 dans ÂCRE
Je prends acte, pour l'autre vie, de ma conduite en celle-ci, Ém. IV dans ACTE
Ils ne seraient pas inutiles à l'éducation d'une fille qu'elle adore, Hél. I, 1 dans ADORER
Ils sont tout étonnés de lui voir diriger des ados avec plus d'intelligence...., Ém. V dans ADOS
Former des citoyens n'est pas l'affaire d'un jour, Écon. 2 dans AFFAIRE
J'ai appris qu'il avait eu quelques affaires en Italie et qu'il s'y était battu plusieurs fois, Hél. I, 45 dans AFFAIRE
La foi de beaucoup d'hommes est une affaire de géographie, Ém. IV dans AFFAIRE
Cette réserve pourrait m'attirer des affaires, Ém. IV dans AFFAIRE
Il affecte puissamment ces corps naissants, Émile, I dans AFFECTER
Je crus qu'il s'affecterait de mon inconstance, Confess. III dans AFFECTER
Les premières sensations des enfants sont purement affectives, ils n'aperçoivent que le plaisir et la douleur, Ém. I dans AFFECTIF, IVE
Ces usages auront l'avantage d'affectionner les Polonais à leur pays, Pol. 3 dans AFFECTIONNER
Les enfants se moquent du corbeau et s'affectionnent tous au renard, Ém. II dans AFFECTIONNER
Quand une fois ma personne fut affichée par mes écrits, Prom. 6 dans AFFICHÉ, ÉE
C'est là qu'on dévoile tous les événements de la chronique scandaleuse, c'est là qu'on affile avec soin le poignard, Hél. II, 17 dans AFFILER
Nous les laissons affiler les armes dont elles nous subjuguent, Ém. IV dans AFFILER
Voilà pourquoi tout afflue à Paris, Ém. v. dans AFFLUER
Je ne restai pas même affriandé de jolies femmes, Conf. II dans AFFRIANDÉ, ÉE
Je voudrais qu'on les agaçât pour les exciter à parler, Ém. v. dans AGACER
Elle lui fait des agaceries dont il n'est que plus dépité, Ém. v. dans AGACERIE
Elle était entre deux âges, d'une figure fort noble, Conf. II dans AGE
Je ne sais si l'on ne devrait pas faire un peu plus d'attention à l'âge du lait [au temps depuis lequel il est venu aux nourrices], Ém. I dans AGE
Sans jamais trouver aucun agent commun qui les dirige, Ém. IV dans AGENT
Ce qui lui rend ses maux plus aggravants est qu'ils lui viennent d'une main si chère, Lett. à M.... 11 sept. 1763 dans AGGRAVANT, ANTE
Après le sort du petit agréable qui s'attache à elle, Ém. IV dans AGRÉABLE
Non, milord, je n'ai pas besoin que les agréables de Motiers m'en chassent, Lett. VI, p. 42 dans AGRÉABLE
L'homme paraît chercher à vous servir, et la femme à vous agréer, Ém. v. dans AGRÉER
Jusqu'à ce que je voie résulter du tout un être non-seulement organisé, mais intelligent, c'est-à-dire un être non agrégatif, et qui soit rigoureusement un, Lett. à M. de.... 15 janvier 1769 dans AGRÉGATIF, IVE
Elle ne s'était jamais aheurtée à les défendre, Hél. VI, 11 dans AHEURTER (S')
Il me fit entendre qu'il cachait son vin à cause des aides, Conf. IV dans AIDE
Il parut sensible à l'attention que j'eus de lui aider à sortir du bateau, Prom. 2 dans AIDER
Dans nos études, quand mon thème était fini, je lui aidais à faire le sien, Confess. liv. I dans AIDER
Les nourritures végétales donnent un lait plus prompt à s'aigrir, Ém. 1 dans AIGRIR
On y associe [dans la conversation] les maximes et les saillies, la satire aiguë, l'adroite flatterie et la morale austère, Hél. II, 14 dans AIGU, UË
Les laquais portaient l'aiguillette, et l'on ne me la donna pas, Confess. II dans AIGUILLETTE
Elle se communique au fer aimanté dans un certain sens, Ém. III dans AIMANTÉ, ÉE
Je suivais le même air de vent pour toute règle, Ém. V dans AIR
Il n'affecte point d'avoir son chapeau cloué sur sa tête pour montrer qu'il sait les bons airs, Hél. VI, 9 dans AIR
Au lieu de mettre de l'accent dans son parler, il y met de l'air, Ém. I dans AIR
La tuile a l'air plus propre et plus gai que le chaume, Emile. dans AIR
L'Égypte, ce climat si fertile sous un ciel d'airain, Sciences. dans AIRAIN
Il eût fallu commencer par nettoyer l'aire et écarter tous les vieux matériaux, Orig. 2 dans AIRE
Quels sont, dans les révolutions des planètes, les rapports des aires parcourues en temps égaux ?, Sciences. 2 dans AIRE
C'est un aiglon qui retombe dans son aire, Ém. II dans AIRE
Quand l'enfant pleure, il est mal à son aise, Ém. I dans AISE
Le prêtre l'écoutait, le mettait à son aise, Ém. IV dans AISE
L'argent est rare, c'est pour cela que les paysans sont à leur aise, Hél. I, 23 dans AISE
Un tiède alanguissement énerve toutes mes facultés, et l'esprit de vie s'éteint en moi par degrés, Prom. 2 dans ALANGUISSEMENT
Un Allemand porte son album chez tous les savants, Ém. v. dans ALBUM
Loin de donner aucun vestige d'alcali volatil, Ém. I dans ALCALI
Combien j'ai sans cesse l'oreille alerte !, Ém. II dans ALERTE
Il ne faut pas être grand algébriste pour voir...., Hél. VI, 10 dans ALGÉBRISTE
Il ne vous est pas permis d'aliéner un pareil soin, I, 17 dans ALIÉNER
Si un homme peut légitimement s'aliéner à un autre, Ém. v. dans ALIÉNER
Il n'est pas permis de s'aliéner à des princes auxquels on ne doit rien, Hél. I, 34 dans ALIÉNER
Toute société partielle s'aliène de la grande, Ém. I dans ALIÉNER
Nous alignons chaque pièce à la règle, Ém. v. dans ALIGNER
À des aliquotes précises, il substitue des aliquotes par appréciation, Ém. II dans ALIQUOTE
Cette dix-septième est produite par une aliquote de la corde entière, savoir la cinquième partie, Dict. de mus. au mot Dix-septième. dans ALIQUOTE
Elle voulut se promener ; elle savait que le marquis n'était pas allant, Conf. VI dans ALLANT, ANTE
J'entre dans une allée pour échapper aux spectateurs, Hél. I, 21 dans ALLÉE
Nous continuâmes notre voyage aussi allégrement que nous l'avions commencé, Conf. III dans ALLÉGREMENT
Il n'en va pas ainsi parmi nous, III, 127 dans ALLER
Il n'en va pas ainsi, mon bel ami, Hél. I, 20 dans ALLER
Malheureusement ce mot ne nous va plus, Ém. III dans ALLER
Il n'y a rien de moins alliable que les deux idées qui me tourmentaient, Lett. à Julie, 10 nov. 1761 dans ALLIABLE
Si le séjour de Paris, joint à l'emploi que vous remplissez, vous paraît d'un trop difficile alliage avec elle [la vertu]...., à un jeune homme, édit. Musset-Pathay, 1824, t. XIX, p. 11 dans ALLIAGE
Pour réparer.... dans un climat qui vous était salutaire l'altération que celui d'Édimbourg a faite à votre santé, Lett. à milord Maréchal, 25 mars 1764 dans ALTÉRATION
Puisque vous voilà rétablie, j'aime mieux qu'il y ait eu de l'altération dans votre corps que dans votre coeur, Lett. à Mme de Latour, 10 févr. 1765 dans ALTÉRATION
L'ondulation, quoi qu'en dise M. Dodart, ne consiste pas dans un balancement très léger du même son, mais dans l'alternation plus ou moins fréquente de deux sons très voisins, Dict. de mus. Voix dans ALTERNATION
Il n'y avait pas moyen d'alterquer beaucoup là-dessus, Hél. IV, 12 dans ALTERQUER
Cette capitale est pleine d'amateurs et surtout d'amatrices qui font leurs ouvrages comme M. Guillaume inventait ses couleurs, Ém. III dans AMATRICE
L'air moins ambiant vous porte une autre sensation au visage, Ém. II dans AMBIANT, ANTE
Si j'avais des melons ambrés au coeur de l'hiver, Ém. IV dans AMBRÉ, ÉE
Essuyez des pleurs qui m'arrachent l'âme, Hél. III, 2 dans ÂME
Ces peuples avilis qui se laissent ameuter par des ligueurs, Pol. 6 dans AMEUTER
Comment Mlle N. traiterait le bon ami de sa maman, Conf. VI dans AMI, IE
[L'enfant] était moins comprimé dans l'amnios qu'il n'est dans ses langes, Ém. I dans AMNIOS
Je brûle d'abord une amorce dans un pistolet, Ém. I dans AMORCE
Quand le pêcheur amorce l'eau, le poisson vient, Ém. IV dans AMORCER
Il est peu à craindre qu'ils ne sachent pas faire l'amour sans lui, Ém. v. dans AMOUR
Cette amovibilité ne peut pas s'étendre aux évêques, Pol. 7 dans AMOVIBILITÉ
Pour élaguer les tortillages et les amphigouris, Pol. 7 dans AMPHIGOURI
Jouet de leurs caresses traîtresses, de leurs compliments ampoulés, Prom. 8 dans AMPOULÉ, ÉE
C'est une espèce d'amulette que les amants portent volontiers, Hél. II, 28 dans AMULETTE
Il savait par coeur tous les petits traits des ana, Conf. IV dans ANA
Voici le temps de lui apprendre à faire l'analyse d'un discours, Ém. IV dans ANALYSE
Plus bête que l'âne de la fable, je m'inquiétais beaucoup pour savoir de quel maître j'aurais l'honneur de porter le bât, Confess. v. dans ÂNE
Je m'enfonçai dans les anfractuosités de la montagne, Prom. 7 dans ANFRACTUOSITÉ
Ce parti que son bon ange et le mien nous suggéraient, Conf. v. dans ANGE
Son gouverneur qui après tout ne sera pas un ange, Ém. II dans ANGE
Toute la peine s'évanouit ; rien de rude, rien d'anguleux, Hél. VI, 8 dans ANGULEUX, EUSE
Dans l'état d'animalité dont il s'agit ici...., Orig. Notes dans ANIMALITÉ
Ici se forge le premier anneau de cette longue chaîne dont l'ordre social est formé, Ém. I dans ANNEAU
Les idées de création et d'annihilation, Ém. IV dans ANNIHILATION
Cette apparente stupidité qui est l'annonce des âmes fortes, Ém. II dans ANNONCE
Quoique j'eusse quelquefois annoncé des partitions, je ne comprenais pas comment un homme pouvait faire six parties, Confess. V dans ANNONCER
Il y a des caractères qui s'annoncent presque en naissant, Hél. V, 3 dans ANNONCER
Elle n'est pas plus connue de ceux des deux derniers siècles, comme le montrent les exemples suivants : L'amour n'anoblit-il pas tous les sentiments ?, Hél. V, 13 dans ANOBLIR
Si jamais on en vient à l'anoblissement des serfs, Pol. 7 dans ANOBLISSEMENT
Il est encore parlé de ces animaux anthropoformes, Orig. notes. dans ANTHROPOFORME
Nous sommes pour la plupart de vrais anthropomorphites, Ém. IV dans ANTHROPOMORPHITE
Celui qui est opposé au despotisme Lorsque j'ai fait dans la suite à Paris l'antidespote et le fier républicain, Confess. V dans ANTIDESPOTE
Il y a entre votre père et lui une antipathie naturelle, Hél. IV, 7 dans ANTIPATHIE
Un Anglais en fait dessiner quelques antiques, Ém. v. dans ANTIQUE
Le lait doit être presque apéritif, Ém. I dans APÉRITIF, IVE
Vous m'aiderez à mettre quelque appareil sur les blessures de ce coeur malade, Héloïse, II, 2 dans APPAREIL
Outre que j'eus à faire plusieurs morceaux d'appareil et entre autres l'ouverture, Confess. VII dans APPAREIL
Dans le hameau, cette maison a quelque apparence, Ém. v. dans APPARENCE
Il n'est pas apparent [il n'y a pas d'apparence] que, venant tous les mercredis au marché, elle ne se fût pas avisée de venir chez moi demander son dû, Lett. à Mlle Duchesne, 16 janv. 1763 dans APPARENT, ENTE
Un M. de G***, capitaine en France et apparenté dans le conseil, Conf. I dans APPARENTÉ, ÉE
Ils n'ont pour principe qu'un sang épuisé et appauvri, Ém. IV dans APPAUVRI, IE
Cherchez si l'on vit un seul appel quand elle [Rome] était couverte de héros, Hél. I, 57 dans APPEL
Ces feuilles peuvent être regardées comme un appendice de mes confessions, Prom. 1 dans APPENDICE
La voix du devoir succédant à l'impulsion physique, et le droit à l'appétit, Contr. I, 8 dans APPÉTIT
Un jardin royal des plantes, avec un démonstrateur appointé, Confess. V dans APPOINTÉ, ÉE
Pour le rendre maître, soyez partout apprenti, Ém. III dans APPRENTI, IE
Nous nous mettons tous deux en apprentissage, Ém. III dans APPRENTISSAGE
Sans apprêt et dans toute leur grossièreté, Ém. II dans APPRÊT
La femelle refuse constamment l'approche du mâle, Orig. 1 dans APPROCHE
Il sera difficile d'approprier ce que j'ai à dire au tribunal où je comparais, Sciences. dans APPROPRIER
D'un ton grave et d'un accent appuyé, Ém. v. dans APPUYÉ, ÉE
Comme un arbrisseau que les passants font bientôt périr, en le heurtant et le pliant dans tous les sens, Ém. II dans ARBRISSEAU
Pense-t-on qu'il compare son archétype à deux individus ?, Orig. 1 dans ARCHÉTYPE
Il n'y a qu'à mettre ses mains sur ses oreilles et s'argumenter un peu [se faire une raison], Orig. 2 dans ARGUMENTER
Nos arlequins de toute espèce imitent le beau pour le dégrader, Ém. II dans ARLEQUIN
L'action d'arpéger, et quelquefois l'arpége lui-même, Dict. de mus. Arpége dans ARPÉGEMENT
Je le retrouvai brillant, les dames se l'arrachaient, Conf. IV dans ARRACHER
Comptant sur de la colère, il ne s'était nullement arrangé pour ce sang-froid, Ém. II dans ARRANGER
En arrivant je fis arrêter à la grille, Hél. IV, 6 dans ARRÊTER
Mes premiers services n'étaient à leurs yeux que des arrhes de ceux qui les devaient suivre, Prom. 6 dans ARRHES
Envahir votre héritage pour s'arrondir, Ém. V dans ARRONDIR
Condition qui fait l'artifice et le jeu de la machine politique, Contr. I, 7 dans ARTIFICE
Mme de Wolmar dit : allons tirer le feu d'artifice, Hél. V, 7 dans ARTIFICE
Le charme de l'amitié qui tempérait et calmait ma colère par l'ascendance d'un sentiment plus doux, dans LAVEAUX dans ASCENDANCE
Après trois mois de leçons, je tirais encore à la muraille, hors d'état de faire assaut, Conf. v. dans ASSAUT
Supposons que l'esprit du gouvernement soit d'asseoir les taxes sur le superflu des richesses, Écon. 3 dans ASSEOIR
Je ne serai jamais assez éloigné d'ici que, lorsque vous y viendrez, nous ne puissions pas nous joindre, Lett. à d'Ivernois, 30 mai 1765 dans ASSEZ
Les hommes errants dans les bois ayant pris une assiette plus fixe, Orig. 2 dans ASSIETTE
De cette diversité naît la première différence assignable, Ém. IV dans ASSIGNABLE
Ce bonheur n'était dans aucune chose assignable, il était en moi-même, Conf. VI dans ASSIGNABLE
C'est autant de pris sur l'assommante longueur du temps, Ém. v. dans ASSOMMANT, ANTE
Il croyait m'assommer avec saint Augustin et les autres Pères, Conf. II dans ASSOMMER
Je m'assortis de quelques livres pour les Charmettes, en cas que j'eusse le bonheur d'y retourner, Conf. VI dans ASSORTIR
On prend des manières assortissantes aux choses qu'on dit, Hél. II, 21 dans ASSORTISSANT, ANTE
Il est certain.... qu'aucun maître ne m'eût reçu sans payer les frais d'un assujettissement, Lett. à son père, 1736 (sans autre date) dans ASSUJÉTISSEMENT et ASSUJETTISSEMENT
On conviendra, je m'assure, que voilà une étrange manière de contracter, Contr. III, 16 dans ASSURER
L'ataraxie même du stoïcien n'approche pas de son indifférence, Orig. 2 dans ATARAXIE
En le promenant d'atelier en atelier, Ém. III dans ATELIER
C'est une bonne et honnête fille, qui me sert depuis vingt ans avec l'attachement d'une fille à son père, plutôt que d'une domestique à son maître, Lett. 426 dans ATTACHEMENT
Dire les derniers adieux aux attachements de ma jeunesse, Hél. VI, 3 dans ATTACHEMENT
Pour la première fois de sa vie il prit un attachement, ib. III, 20 dans ATTACHEMENT
Un enfant qu'à six ans les romans attachent, Confess. II dans ATTACHER
Pour juger de ce qu'il est, attendez de savoir ce qu'il a fait, Ém. V dans ATTENDRE
Un joli monsieur à marier m'honore de ses attentions, Hél. VI, 5 dans ATTENTION
Tu me subjugues, tu m'atterres, ton génie écrase le mien, Hél. IV, 2 dans ATTERRER
De peur que le goût de la contemplation ne m'attiédît sur l'exercice de mes devoirs, Ém. IV dans ATTIÉDIR
Quel attiédissement as-tu remarqué dans sa tendresse ?, Ém. V dans ATTIÉDISSEMENT
La commisération, la bienfaisance, toutes les passions attirantes et douces, Ém. IV dans ATTIRANT, ANTE
Si l'on a soin de rendre ces jeux attirants pour le public, Pol. 4 dans ATTIRANT, ANTE
Au milieu de huit ou dix boîtes d'attrapes une autre boîte garnie de bonbons, Ém. II dans ATTRAPE
Je ne supporterais pas l'idée que vous attribuassiez à négligence ou à indifférence un silence que je compte parmi les malheurs de mon état, Lett. à Julie, 19 nov. 1761 dans ATTRIBUER
Tous coururent au-devant de leurs fers, Orig. 2 dans AU-DEVANT
Un simple officier du peuple, qui n'avait ni auspices ni juridiction, Contrat, IV, 5 dans AUSPICE
Tout fut perdu ; c'était un enfant autant que mort, Ém. II dans AUTANT
Un raffinement d'intempérance autant indigne de mes éloges qu'une artificieuse simplicité, Disc. contre les sciences. dans AUTANT
Autant le toucher concentre ses opérations autour de l'homme, autant la vue étend les siennes au delà, Ém. II dans AUTANT
Il fallait rester à table une partie de la journée et boire d'autant, Hél. I, 23 dans AUTANT
Cent fois j'ai voulu me jeter aux pieds des auteurs de mes jours, Hél. I, 4 dans AUTEUR
Une de mes chances était d'avoir toujours dans mes liaisons des femmes auteurs, Conf. liv. IX dans AUTEUR
Les anciens peuples se regardant la plupart comme autochthones, Ém. V dans AUTOCHTHONE
Dans sa vie automate, l'habitude lui tient lieu de raison, Ém. II dans AUTOMATE
Aucune prophétie ne saurait faire autorité pour moi, Ém. IV dans AUTORITÉ
Il a droit d'exiger que son témoignage fasse autorité parmi tout un peuple, Ém. III dans AUTORITÉ
Quelle avaloire il a ! Assurément, si cette femme a mangé tout l'argent qu'elle a tiré de sa fille et de moi, depuis vingt ans, il faut qu'elle ait une terrible avaloire, Lett. 375 dans AVALOIRE
D'ailleurs la saison est fort avancée, Hél. I, 22 dans AVANCÉ, ÉE
À vingt pas de l'avancée, je vois lever le premier pont, Conf. I dans AVANCÉE
Qu'aurais-je avancé jusque-là ?, Ém. V dans AVANCER
Comme il est permis de faire en rechignant son propre avantage, je veux leur obéir [à mes vrais amis], les aimer et les gronder, Lett. à Du Peyrou, 6 avr. 1765 dans AVANTAGE
Le plus désolant est qu'on ne peut compter sur rien avec elle, Hél. VI, 11 dans AVEC
Ma mémoire, qui me retrace uniquement les objets agréables, est l'heureux contre-poids de mon imagination effarouchée, qui ne me fait prévoir que de cruels avenirs, Confess. VII dans AVENIR
Je m'avertissais de me tenir en garde contre une première impression, si puissante toujours sur moi, 2e dial. dans AVERTIR
Apostrophant ensuite notre imprudent avertisseur, Philop. dans AVERTISSEUR
La marche a quelque chose qui avive mes idées, Conf. IV dans AVIVER
Trouvant que j'avais peu de latin, il entreprit de m'en enseigner davantage, Conf. III dans AVOIR
Les jeunes filles acquièrent vite un petit babil agréable, Ém. v. dans BABIL
Il écoutait au maillot le babil de sa nourrice, Ém. I dans BABIL
Les artistes mettent un prix arbitraire à leurs babioles, Ém. III dans BABIOLE
Le ton de la conversation y est [à Paris] savant sans pédanterie, gai sans tumulte, poli sans affectation, galant sans fadeur, badin sans équivoque, Hél. II, 14 dans BADIN, INE
Son bagage est bientôt fait ; il emporte ses bras et s'en va, Ém. III dans BAGAGE
J'ai un peu dérangé ma philosophie pour me mettre comme les autres [à Venise] ; de sorte que je cours la place et les spectacles en masque et en bahutte, tout aussi fièrement que si j'avais passé toute ma vie dans cet équipage, Lett. à Mme de Montaigu, 23 nov. 1743 dans BAHUTTE
Le secrétaire baillival d'Yverdun, Lett. au comte de Tonnerre, 18 sept. 1768 dans BAILLIVAL, ALE
Il est constant qu'elles se baisent de meilleur coeur devant les hommes, Ém. V dans BAISER
Averti par le baisser du soleil de l'heure de la retraite, Prom. 5 dans BAISSER
Tout en me promenant je faisais ma prière qui ne consistait pas en un vain balbutiement de lèvres, Conf. VI dans BALBUTIEMENT
Quand la mémoire vacille, la langue balbutie, Ém. I dans BALBUTIER
Les femmes ignoraient l'usage de ces corps de baleine, Ém. V dans BALEINE
J'étais en quelque sorte enfant de la balle, Conf. IV dans BALLE
Il replie son ballot et s'en va, Ém. II dans BALLOT
Encore leur échappe-t-il souvent quelque balourdise, Conf. III dans BALOURDISE
En voyant tous nos petits bambins jouer ensemble, Hél. IV, 1 dans BAMBIN, INE
Il [l'enfant] est entouré de linges et de bandages de toute espèce, Ém. I dans BANDAGE
Dans tous nos barbouillages, nous ne cesserons d'épier la nature, Ém. II dans BARBOUILLAGE
Il barbouillera longtemps sans rien faire de reconnaissable, Ém. II dans BARBOUILLER
En étudiant ils s'habituent à barbouiller, ib. I dans BARBOUILLER
Je serais un Apelles que je ne me trouverais qu'un barbouilleur, Ém. II dans BARBOUILLEUR
Il était vraiment musicien, et je n'étais qu'un barbouillon, Conf. V dans BARBOUILLON
Qu'on destine mon élève au barreau, Ém. I dans BARREAU
Vous avez à la broche une excellente bartavelle, Confess. v. dans BARTAVELLE
Il saute à bas de son lit, Ém. II dans BAS, BASSE
Le bout de ses souliers, la basque de son habit, Ém. II dans BASQUE
Après avoir bien bassiné ma plaie, Prom. 4 dans BASSINER
Il m'alla chercher un verre d'eau, tandis que ma mère me bassinait le visage, Hél. I, 63 dans BASSINER
Ce n'est pas la peine de se batailler pour le reste, Lett. à Moultou, 7 mars 1768 dans BATAILLER
Humeur batailleuse, dans BESCHERELLE dans BATAILLEUR, EUSE
Selon ma coutume paresseuse de travailler à bâton rompu, Avert. dans BÂTON
Ce peu de lignes semblait distiller un baume salutaire sur sa blessure, Hél. I, 64 dans BAUME
Échauffez votre tête et travaillez ; vous aurez bientôt oublié ou pardonné mes bavardises, et vous trouverez...., Lett. à M. Marcel, 1er mars 1763 dans BAVARDISE
[Un enfant] qui crie et bave pour toute réponse, Ém. II dans BAVER
Du sang, de baveuses et livides chairs, Prom. 7 dans BAVEUX, EUSE
Non pas en bégayant quelques paroles à l'oreille d'une gouvernante, Ém. I dans BÉGAYER
L'autre, un peu plus fort, est un prix de bénéficence, Hél. VI, 10 dans BÉNÉFICENCE
Jouissez en paix de la fortune dont la Providence a béni votre travail, Lett. à Rey, août 1766 dans BÉNIR
J'avais pris un fusil pour tirer des besolets, Hél. IV, 16 dans BESOLET
Vous le verrez plus stupide et plus bête que le fils du manant, Ém. II dans BÊTE
Il n'y a point d'esprit faux dont on n'eût tiré des talents utiles, en le prenant d'un certain biais, Hél. V, 3 dans BIAIS
J'imagine à peine quelle sorte de bonté peut avoir un livre qui ne porte point ses lecteurs au bien, Hél. II, 18 dans BIEN
L'homme en bien-faisant ne dépend que de lui-même, Ém. V dans BIEN-FAIRE
Moins je l'ai trouvé naturel, dans ma situation présente, de la part d'un bienveillant...., Lett. à Dussaulx, 16 février 1771 dans BIENVEILLANT, ANTE
Il fut hué et paya de cette façon sa bienvenue, Ém. V dans BIENVENUE
Je vécus tranquille et toujours bienvoulu dans Chambéry, Conf. v. dans BIENVOULU, UE
À sa mort on le cloue dans une bière, Ém. I dans BIÈRE
Il reçoit des billets d'invitation pour un dîner, Ém. II dans BILLET
Labourer, biner, tenir la charrue, Ém. II dans BINER
Il y a de meilleures raisons pour soutenir que l'homme est un bipède, Orig. notes. dans BIPÈDE
Le père enchanté frappe des mains en criant : bis, bis, Ém. V dans BIS
Quand j'entendais de loin le rustique refrain de la chanson des bisquières, Confes. IX, 1re part. (J. J. Rousseau en parle à propos de son séjour à Montmorency, chez Mme d'Épinay.) dans BISQUIÈRE
On voit Caton poudré à blanc et Brutus en panier, Hél. II, 17 dans BLANC
Tantôt on dispute un prix en tirant au blanc, Hél. IV, 10 dans BLANC
Pensez-vous aller de but en blanc exposer votre ouvrage au salon ?, Ém. III dans BLANC
Des magistrats, blanchis dans la pourpre et sur les tribunaux, Ém. II dans BLANCHI, IE
Sans risquer de leur blaser le palais, Ém. II dans BLASER
Une grande belle blonde aux yeux languissants, Ém. v. dans BLOND, BLONDE
Ils boivent les affronts comme l'eau, Ém. II dans BOIRE
Qu'un brigand me surprenne au coin d'un bois, il faut donner la bourse, Contr. I, 3 dans BOIS
Un mari plus jeune qu'elle, mais usé par la boisson, Conf. I dans BOISSON
Je l'accoutume aux coups de fusil, aux boîtes, aux canons, Ém. I dans BOÎTE
L'essentiel est d'être bon aux gens avec qui l'on vit, Ém. I dans BON, BONNE
J'arrangerais une boîte bien garnie de bonbons, Ém. II dans BONBON
Juger le bond d'une balle encore en l'air, Ém. II dans BOND
Je lâche la bonde à mes larmes, Conf. IV dans BONDE
Montre moi un des nôtres qui ait conservé cette bonhomie, Hél. VI, 9 dans BONHOMIE
On ne manqua pas de faire beaucoup babiller le petit bonhomme, Ém. II dans BONHOMME
Moi, je travaille celle [la terre] que mon père a bonifiée, Ém. II dans BONIFIER
Je m'aperçus qu'elle avait un téton borgne, Confess. 2e part. liv. VII, 1743-1744 dans BORGNE
S'il tombe, s'il se fait une bosse à la tête, Ém. II dans BOSSE
Il trouvait des analogies entre les bottes de tierce et de quarte et les intervalles musicaux, Conf. V dans BOTTE
Vous pourrez vous concerter avec lui de bouche, Hél. II, 3 dans BOUCHE
Le moyen le plus convenable est de les mener [les enfants] par leur bouche, Ém. II dans BOUCHE
Voilà encore une source de vices bouchée dans le coeur d'Émile, Ém. II dans BOUCHÉ, ÉE
Je n'étais pas assez bouché pour ne pas sentir cela, Prom. 4 dans BOUCHÉ, ÉE
Je n'ai supposé ni un génie transcendant, ni un entendement bouché, Ém. IV dans BOUCHÉ, ÉE
Cette affaire avait plus l'air d'une bouderie que d'une rupture, dans LAFAYE, ib. dans BOUDERIE
On fait circuler.... dans Genève une lettre avec laquelle on achève de me traîner par les boues, Lett. à Mme de Chenonceaux, 6 février 1765 dans BOUE
Le sexe dévot y [à Neuchâtel, où les dames s'étaient déclarées en sa faveur] traîne les ministres dans les boues, Lett. à d'Ivernois, 8 avril 1765 dans BOUE
Sa coiffe de nuit ornée de deux grosses bouffettes de ruban, Conf. IV dans BOUFFETTE
Si l'on veut absolument faire de la bouillie, Ém. I dans BOUILLIE
Au lieu de cette bouquinerie, j'emplissais ma chambre de fleurs, Prom. 5 dans BOUQUINERIE
Des promenades au milieu des marceaux, des bourdaines, Prom. 5 dans BOURDAINE ou BOURGÈNE
Si le son est tiré de la chanterelle ou du bourdon, Ém. II dans BOURDON
Comme il n'y avait pas de galons à sa livrée, cela faisait à peu près un habit bourgeois, Conf. II dans BOURGEOIS, OISE
Je n'ai jamais été follement prodigue que par bourrasques, Conf. V dans BOURRASQUE
Le petit-fils de César se vit réduit à manger la bourre de son lit, Ém. IV dans BOURRE
J'ajoute aux pistolets une petite charge sans bourre, Em. I dans BOURRE
Mes bourreaux de symphonistes raclaient à percer le tympan d'un quinze-vingts, Confess. IV dans BOURREAU
Ces pécheurs bourrelés qui accumulent tant de prières, Hél. VI, 11 dans BOURRELÉ, ÉE
Émile n'aura ni bourrelets ni lisières, Ém. II dans BOURRELET ou BOURLET
Je me mis à lui répondre avec assez d'assurance, et à le bourrer du mieux que je pus, Conf. II dans BOURRER
Des places gratuites qu'on appelle en France des bourses, Pol. IV dans BOURSE
Qui n'a pas besoin de mettre les bras d'un autre au bout des siens, Ém. II dans BOUT
Les uns y tiennent boutique et ne songent qu'à leur profit, Ém. IV dans BOUTIQUE
Les pauvres gens qui n'auront pas braconné, Ém. IV dans BRACONNER
J'aurai bientôt des braconniers à punir, Ém. IV dans BRACONNIER
Faisant un brancard de nos bras, Ém. V dans BRANCARD
Creuser la terre, faire des huttes de branchages, Orig. 2 dans BRANCHAGE
Une robe garnie de brandebourgs, Conf. II dans BRANDEBOURG
Il fallait porter la caisse à bras jusqu'à une certaine distance, Conf. III dans BRAS
Combien de brasses doit avoir notre ligne ?, Ém. II dans BRASSE
Cela se changeait en un déjeuner dont j'étais le pourvoyeur, et qu'il partageait avec un autre camarade ; car pour moi, très content d'en avoir quelque bribe, je ne touchais pas même à leur vin, Confess. I dans BRIBE
La fin de ce discours démentit cruellement les brillantes espérances que le commencement m'avait données, Confess. III dans BRILLANT, ANTE
À force d'être brocantée une belle boîte d'or devient un mince colifichet, Hél. V, 2 dans BROCANTER
Ne se permettre aucune fiction, ne broder aucune circonstance, Prom. 4 dans BRODER
Les musiciens ont étrangement brouillé ces distinctions, Ém. II dans BROUILLER
Nos catholiques font grand bruit de l'autorité de l'Église, Ém. IV dans BRUIT
Le 22 janvier on a brûlé mon livre à la Haye ; on doit aujourd'hui le brûler à Genève ; on le brûlera, j'espère, encore ailleurs ; voilà, par le froid qu'il fait, des gens bien brûlants, Lett. à Mme Guyenet, 6 fév. 1765 dans BRÛLANT, ANTE
Je pris la résolution de brûler l'étape de *** et de passer tout droit, Conf. VI dans BRÛLER
Il y a dans toutes ces brûleries [les Lettres de la Montagne brûlées à Genève, à la Haye] quelque chose de si niais et de si bête, qu'il faut être plus qu'enfant pour s'en émouvoir, Lett. à M. D. 7 fév. 1765 dans BRÛLERIE
Une petite brune vive et piquante, Ém. V dans BRUN, BRUNE
Peut-être eût-il passé pour une brute jusqu'à l'âge de raison, Ém. II dans BRUTE
Ceux qui auront le courage de recommencer pourront s'amuser la seconde fois à battre les buissons, Avert. dans BUISSON
Des toges, des prétextes, des bulles, Ém. IV dans BULLE
Un gros butor de valet que j'aurais volontiers écrasé, Conf. III dans BUTOR
Mais aussi quand j'avais une fois ma chère petite brioche et que, bien enfermé dans ma chambre, j'allais trouver ma bouteille au fond d'une armoire, quelles bonnes petites buvettes je faisais là tout seul en lisant quelques pages de roman !, Conf. VI dans BUVETTE
Je payai [pour lui], en tremblant de le cabrer, Prom. 9 dans CABRER (SE)
J'allais cherchant quelques caches où je fourrais quelques louis en dépôt, Conf. v. dans CACHE
Jeune homme, recevez dans votre âme encore flexible le cachet de la vérité, Ém. IV dans CACHET
Je ne me chargerais pas d'un enfant maladif et cacochyme, Ém. I dans CACOCHYME
On avait ordonné un cadastre général de tout le pays, Confess. IV dans CADASTRE
Cette opération pourrait demander un cadastre général, Pol. 11 dans CADASTRE
Il est peu de ces âmes cadavéreuses devenues insensibles, Ém. IV dans CADAVÉREUX, EUSE
Pardonnez-moi, mon jeune cadet, Ém. II dans CADET, CADETTE
J'allais devenir militaire, car on avait arrangé que je commencerais par être cadet, Conf. IV dans CADET, CADETTE
Aux plus grossiers de ces dessins je mets des cadres bien brillants, Ém. II dans CADRE
Cet événement n'a pu cadrer fortuitement avec la prophétie, Ém. IV dans CADRER
Ils [les Neuchâtelois] remplirent leur Mercure d'inepties et du plus plat cafardage, qui, tout en faisant rire les gens sensés, ne laissaient pas d'échauffer le peuple, Confess. XII, 2e part. dans CAFARDAGE
....Qui fourmillent de bossus, de boiteux, de cagneux, Ém. I dans CAGNEUX, EUSE
Quoique je ne m'attendisse pas à lui trouver la petite cagoterie des dévotes, Hél. VI, 11 dans CAGOTERIE
On craint le lait trié ou caillé, Ém. I dans CAILLÉ, ÉE
La vie uniforme et simple des religieuses, leur petit cailletage de parloir, Conf. II dans CAILLETAGE
Mme de Warens se mit à cajoler Grossi, qui pourtant n'était pas trop cajolable, Confess. v. dans CAJOLABLE
Voltaire m'écrase, il me persécute, peut-être me fera-t-il périr à la fin ; grande merveille, avec cent mille livres de rente, tant d'amis puissants à la cour, et tant de si basses cajoleries contre un pauvre homme dans mon état !, Lettr. Le Nieps, 8 févr. 1765 dans CAJOLERIE
J'étais à l'étendage dans la chambre de la calandre, Prom. 4 dans CALANDRE
Mon sang est calciné, la fièvre me consume, Lettr. Peyrou, 6 avril 1765 dans CALCINÉ, ÉE
Un fusil de calibre et tout l'équipage d'un fantassin, Pol. 12 dans CALIBRE
Ils calquent les modes françaises sur l'habit romain, Hél. II, 17 dans CALQUER
Autant vaut employer le babil à des sujets utiles qu'à battre sans raison la campagne, Hél. VI, 11 dans CAMPAGNE
Il se met à battre la campagne et à vous accabler de questions, Ém. III dans CAMPAGNE
Je veux élever Émile à la campagne, loin de la canaille des valets, Ém. II dans CAMPAGNE
Le printemps n'est pas si agréable en campagne que tu penses, Hél. I, 7 dans CAMPAGNE
Promenez-vous en campagne avec ces deux sortes d'hommes, ib. 4 dans CAMPAGNE
Ceux qui daignaient acheter les suffrages de la canaille qui composait les tribus, Contr. IV, 2 dans CANAILLE
Spectateur dédaigneux des misères de la canaille, Ém. IV dans CANAILLE
Je veux élever Émile à la campagne, loin de la canaille des valets, Ém. II dans CANAILLE
L'articulation qui joint le canon au tibia, Orig. notes. dans CANON
Il avait le cap sur nous, et nous ne l'évitions pas, Ém. V dans CAP
Vous m'avouerez, monsieur, que c'était là une étrange façon de me capter la bienveillance de M. Pennech, Lettre à Hume, 10 juillet 1766 dans CAPTÉ, ÉE
L'effet des faveurs du prince n'est guère, en Angleterre, de capter à ceux qui les reçoivent celles du public, Lettre à Duttens, 26 mars 1767 dans CAPTÉ, ÉE
Trois lampes auxquelles M. de Wolmar a fait ajouter des capuchons de fer-blanc, Hél. V, 7 dans CAPUCHON
Débitant d'un ton de racoleur ses capucinades, Conf. II dans CAPUCINADE
Le grand caquet vient de la prétention à l'esprit, Ém. IV dans CAQUET
Les médecins à qui je laissais gouverner ma carcasse, Prom. 7 dans CARCASSE
Mon bon ami, que j'aime à être bien voulu et caressé ! il me semble alors que je ne suis plus malheureux, Lettr. Moultou, 21 juin 1762 dans CARESSÉ, ÉE
Comme on fait plutôt le carillon pour les cloches que les cloches pour le carillon, l'on n'y fait entrer qu'autant de sons divers qu'il y a de cloches, Dict. de musique, carillon. dans CARILLON
La proie étant l'unique sujet de combat des animaux carnassiers, Orig. notes. dans CARNASSIER, IÈRE
Il importe de ne pas rendre les enfants carnassiers, Ém. II dans CARNASSIER, IÈRE
Chargé de son fusil, de son carnier, Émile, IV dans CARNIER
Le lait des femelles herbivores est plus doux que celui des carnivores, Ém. I dans CARNIVORE
Nous fûmes à la carpière où il m'aida à laver mes doigts, Prom. 4 dans CARPIER
Il a recommencé, pour ainsi dire, la carrière de ses anciennes amours ; sa première jeunesse s'est écoulée une seconde fois dans nos entretiens, Hél. IV, 9 dans CARRIÈRE
Il me faudrait un bon carrossin qui pût charger avec nous cinq ou six malles.... il me faudrait un bon voiturier, Lett. à Moultou, 21 nov. 1768 dans CARROSSIN
Il était court de stature, mais large de carrure, Conf. III dans CARRURE
César envoya-t-il un cartel à Caton ?, Hél. I, 57 dans CARTEL
Un des gouverneurs avec le secrétaire m'apporta des lettres [de bourgeoisie] conçues en des termes très obligeants et très honorables, et dans le cartouche desquelles, dessiné en miniature, ils avaient eu l'attention de mettre ma devise, Lett. d'Ivernois, 7 janvier 1765 dans CARTOUCHE
Rien n'est plus commun que de tout gâter en pensant bien faire ; l'assurance que vous me donnez que je ne suis pas dans le cas, m'ôte un grand poids de dessus le coeur, Lett. à M. Jacob Vernet, 18 sept. 1758 dans CAS
Si vous êtes dans le cas, Lett. à Du Peyrou, 22 juin 1766 dans CAS
Outre qu'il n'est pas possible qu'il ne vous en soit parvenu quelqu'une [de mes lettres], si le cas pouvait être...., Lettre à milord Maréchal, 29 oct. 1764 dans CAS
Toute profession casanière ne lui plaît ni ne lui convient, Ém. III dans CASANIER, IÈRE
Les gens casaniers et sédentaires, ib. II dans CASANIER, IÈRE
Pourvu que le nourrisson ne se casse ni bras ni jambe, Ém. I dans CASSER
Il fut clair qu'on ne m'avait pas soupçonné d'aller y faire [à Montpellier] un tour de casserole, Conf. VI dans CASSEROLE
Le meilleur de tous les casuistes est la conscience, Ém. IV dans CASUISTE
N'allez pas lui dire cela froidement comme son catéchisme, Ém. IV dans CATÉCHISME
Ennuyé de vos longues morales, de vos éternels catéchismes, Ém. IV dans CATÉCHISME
La première fois que je la vis elle était à la veille de son mariage ; elle me causa longtemps avec cette familiarité charmante qui lui est naturelle, Confess. VII dans CAUSER
Je me rends caution pour Sophie qu'elle accepte le traité, Ém. V dans CAUTION
Les mânes effrayés quittent leurs monuments ; Et les vents échappés de leurs caverne sombres Mêlent à ces clameurs d'horribles sifflements, Cantate, Circé. dans CAVERNE
Il y a une édition contrefaite de mon livre, laquelle doit paraître ces fêtes, Lettre à Mme de Luxembourg, 28 mai 1762 dans CE, CET ; CETTE ; CES
Ce qu'il y avait de commode dans cet empire était que...., Contr. I, 2 dans CE
Ce qui me frappait le plus était de voir...., Ém. IV dans CE
Ce qui me le prouve est que..., Hél. VI, 7 dans CE
Tu seras ce que tu dois et que tu veux être, Hél. IV, 13 dans CE
Ceci sont les données que je peux supposer, Lett. au prince de Wirtemberg, 10 nov. 1763 dans CECI
Mais ceci sont plutôt des souhaits vagues que des projets d'une prochaine exécution, Lett. à M. 2 janv. 1767 dans CECI
Si cela est vrai pour les hommes, à plus forte raison l'est-il pour les jeun es gens, Ém. IV dans CELA
Les auteurs, les décrets, les livres, cette âcre fumée de gloire qui fait pleurer, tout cela sont des folies de l'autre monde, auxquelles je ne prends plus de part, Lett. à Coindet, 29 mars 1766 dans CELA
Mais enfin tout cela ne sont pas des preuves, Lett. au comte de Tonnerre, 18 sept. 1768 dans CELA
L'État renaît pour ainsi dire de sa cendre, Contr. II, 8 dans CENDRE
Les sourcils sont plus châtains et les cheveux plus cendrés, Hél. II, 25 dans CENDRÉ, ÉE
Loin que le tribunal censorial soit l'arbitre de l'opinion, Contr. 47 dans CENSORIAL, ALE
On leur apprend à coudre en vers des centons de Virgile, Ém. II dans CENTON
La Fanchon me servit de la céracée, Hél. VI, 10 dans CÉRACÉE
N'est-il pas clair qu'on tombe dans le cercle vicieux ?, Cont. I, 4 dans CERCLE
Le chef à la tête, en habit de cérémonie, Ém. II dans CÉRÉMONIE
Quand tous [les frères et les soeurs] seront réunis en cérémonie, Ém. I dans CÉRÉMONIE
Je vous vois le ton de cérémonie en particulier, Hél. I, 1 dans CÉRÉMONIE
Des écoliers s'amusaient à guider des cerfs-volants, Ém. II dans CERF-VOLANT
Encore ma mémoire trompeuse et vacillante peut-elle souvent m'abuser sur les faits ; les seuls ici qui me sont certains, c'est de n'avoir jamais connu ni Thévenin ni Janin, Lett. à Du Peyrou, 9 septembre 1768 dans CERTAIN, AINE
Il le crée, il le tire de son cerveau, Ém. IV dans CERVEAU
Que font des menuets, des chaconnes dans une tragédie ?, Hél. I, 23 dans CHACONNE
Il avait le coup d'oeil presque aussi sûr que la chaîne d'un arpenteur, Ém. II dans CHAÎNE
Il est absurde que la volonté se donne des chaînes pour l'avenir, Contr. II, 1 dans CHAÎNE
Où est l'homme assez stupide pour ne pas voir la chaîne de tout cela ?, Ém. I dans CHAÎNE
Avec quel succès le grand art de la chaire est cultivé à Genève, Dédic. dans CHAIRE
Le peuple ne donne ni chaires, ni pensions, ni places d'académie, Ém. v. dans CHAIRE
Des chaires, des licteurs, des faisceaux, Ém. IV dans CHAIRE
Et, de moi-même Aristarque incommode, à vous poursuivre épuiser mes chaleurs, Ép. aux Muses, I, 1 dans CHALEUR
Nos gardes se chamailleront, Ém. IV dans CHAMAILLER
Comme j'étais de chambrée avec lui, nous nous étions liés de préférence, Conf. V dans CHAMBRÉE
Nous montons dans la forêt, nous parcourons les champeaux, Ém. III dans CHAMPEAUX
Tout cela donne à cette maison un air plus champêtre, plus vivant, plus animé, plus gai, Hél. IV, 10 dans CHAMPÊTRE
On met ainsi presque toutes les chances contre soi, Contr. III, 6 dans CHANCE
Te voilà bien chanceuse d'être femme d'un prince, Hél. IV, 13 dans CHANCEUX, EUSE
J'aime mieux qu'Émile ait des yeux au bout de ses doigts que dans la boutique d'un chandelier [qu'il ait l'habitude d'aller sans lumière dans l'obscurité], Ém. II dans CHANDELIER, ÈRE
Je bats le fusil, j'allume la chandelle, Ém. II dans CHANDELLE
On le berce, on lui chante pour l'endormir, Ém. I dans CHANTER
Je cherche où est le charme attendrissant que mon coeur trouve à cette chanson ; mais il m'est de toute impossibilité de la chanter jusqu'à la fin sans être arrêté par mes larmes, Confess. I dans CHANTER
Si le son est tiré de la chanterelle ou du bourdon, Ém. II dans CHANTERELLE
Chaque âge a ses devoirs, Ém. v. dans CHAQUE
Il te faut des chaircutiers et des rôtisseurs, Ém. II dans CHARCUTIER, IÈRE
J'ajoute au pistolet une petite charge sans bourre, Ém. I dans CHARGE
Je vois de grands garçons charger un tonneau de vin, Ém. III dans CHARGER
Émile n'aura ni chariots, ni lisières, Ém. II dans CHARIOT
Je n'aimais pas qu'on me fît la charité, Conf. II dans CHARITÉ
Il ne s'agit pas de faire de votre élève un frère de la charité, Ém. IV dans CHARITÉ
Tout cet appareil me paraît une pure charlatanerie, Ém. I dans CHARLATANERIE
On a dit charmant à : Tout cela, sans me plaire en soi, m'amusait pourtant, parce qu'il faisait partie d'une manière d'être qui m'était charmante, Confess. III dans CHARMANT, ANTE
Ma table ne serait point couverte de charognes lointaines, Ém. IV dans CHAROGNE
On ne plaint guère un cheval de charretier dans son écurie, Ém. IV dans CHARRETIER, IÈRE
Un torrent charriait du limon et des pierres, Hél. IV, 16 dans CHARRIER
Au point d'en pleurer à chaudes larmes, Conf. II dans CHAUD, CHAUDE
Les enfants sont de leur chef associés à son droit, Écon. 3 dans CHEF
Au lieu de vous dire de mon chef ce que je pense, Ém. IV dans CHEF
Qu'il fasse toujours son chef-d'oeuvre, et que jamais il ne passe maître, Ém. III dans CHEF-D'OEUVRE
Je ne désespère pas de lui voir faire un chemin digne de son mérite, Hél. II, 9 dans CHEMIN
Je tirais avec le pied des chènevottes de mes voisins pour grossir mon tas, Hél. V, 7 dans CHÈNEVOTTE
Vendre aux dames des rubans, de la chenille, Ém. III dans CHENILLE
Ferons-nous d'Émile un chevalier errant, un paladin ?, Ém. IV dans CHEVALIER
Une terreur qui me fit dresser les cheveux, Ém. II dans CHEVEU
Cheville ! rédondance inutile !, Ém. II dans CHEVILLE
Un seul chevrotement au milieu du plus beau chant du monde suffit pour le rendre insupportable et ridicule, Dict. de mus. Chevroter. dans CHEVROTEMENT
Que de restitutions, de réparations, la confession ne fait-elle pas faire chez les catholiques !, Ém. III dans CHEZ
Plus brillante que n'eussent fait les brillants chiffons de la Duchapt, Ém. v. dans CHIFFON
C'était un petit minois éveillé, chiffonné, Conf. v. dans CHIFFONNÉ, ÉE
Quelque lettre qu'il déchire ou chiffonne un moment après, Hél. II, 2 dans CHIFFONNER
Peut-être devraient-elles apprendre à chiffrer avant tout, Ém. v. dans CHIFFRER
Chimère que les nègres même rejettent, Orig. notes. dans CHIMÈRE
Ce rêveur poursuit sa chimère, Ém. IV dans CHIMÈRE
Voulant donner à un enfant du goût pour la chimie, Ém. III dans CHIMIE ou CHYMIE
Formant des choeurs de danse, portant des corbeilles, Ém. v. dans CHOEUR
J'aurais fait mon bonheur d'avoir pour maîtresse Mlle de Graffenried ; mais, à choix, je crois que je l'aurais mieux aimée pour confidente, Confess. IV dans CHOIX
Je souperais gaiement au bout de leur longue table ; j'y ferais chorus au refrain d'une vieille chanson, Ém. IV dans CHORUS
Toute la table s'empressa de faire chorus, Conf. III dans CHORUS
Ces soupers étaient très gais ; on y disait le mot et la chose, Confess. v. dans CHOSE
De peur de voir finir mon argent, je le choie, Conf. I dans CHOYER
Le nom de chromatique vient soit de ce que les Grecs marquaient ce genre par des caractères rouges ou diversement colorés, soit de ce que ce genre était moyen entre les deux autres comme la couleur est moyenne entre le blanc et le noir, soit parce qu'il varie et embellit le genre diatonique comme la variété des couleurs embellit un tableau, Dict. de mus. dans CHROMATIQUE
Je tremblai qu'on ne cherchât du mystère à cette chuchoterie, Hél. I, 33 dans CHUCHOTERIE
Le potage et le bouillon de viande leur font un meilleur chyle, Ém. I dans CHYLE
Des règlements particuliers qui ne sont que le cintre de la voûte, Conf. II, 12 dans CINTRE
Un chapeau clabaud par-dessus mon bonnet, Conf. VI dans CLABAUD
Ajoutez à cela le clair-obscur du soleil et des ombres, Hél. II, 3 dans CLAIR-OBSCUR
Osant braver les clameurs de leur sexe, Ém. I dans CLAMEUR
Il ne doit jamais chanter qu'au clavecin, Ém. II dans CLAVECIN
On a un vieux clavecin tout dérangé ; Émile l'accommode et l'accorde, il est luthier aussi bien que menuisier, ib. v. dans CLAVECIN
Fermant sur lui la porte à la clef, Ém. II dans CLEF ou CLÉ
Peut-être tirerait-on des mêmes principes la clef des faux jugements, Hél. IV, 11 dans CLEF ou CLÉ
On voit que, pour rapporter une clef à l'autre, il faut les rapporter toutes deux sur le clavier général, au moyen duquel on voit ce que chaque note de l'une des clefs est à l'égard de l'autre ; c'est par cet exercice réitéré qu'on prend l'habitude de lire aisément les partitions, Dict. de musique, clef. dans CLEF ou CLÉ
De quelque caractère que puisse être une voix ou un instrument, pourvu que son étendue n'excède pas à l'aigu ou au grave celle du clavier général, on peut lui trouver une portée et une clef convenables, ib. dans CLEF ou CLÉ
Les règlements ne sont que le cintre de la voûte dont les moeurs forment la clef, Contr. II, 12 dans CLEF ou CLÉ
Un petit garçon, boiteux, clopinant avec ses béquilles, Prom. 6 dans CLOPINER
Je l'ai vu cloué tout le jour sur sa chaise, Ém. III dans CLOUÉ, ÉE
À sa mort on le cloue dans une bière, Ém. I dans CLOUER
Il ne serait revêtu d'aucune puissance coactive, Pol. 13 dans COACTIF, IVE
Les préparations du cuivre, du mercure, du cobolt, Orig. nat. dans COBALT
Il avait mis son coeur à ce mariage, Hél. I, 40 dans COEUR
Comment avez-vous le coeur de mêler avec leurs fruits des ossements ?, Ém. II dans COEUR
Éveillés à minuit au coeur de l'hiver, Ém. II dans COEUR
Les biens d'un homme ne sont point dans ses coffres, mais dans l'usage de ce qu'il en tire, Hél. IV, 10 dans COFFRE
Vous aurez beau ouvrir vos coffres, si vous n'ouvrez aussi votre coeur, Ém. II dans COFFRE
Étant bien conformé par le coffre et ne faisant d'excès d'aucune espèce, Conf. v dans COFFRE
Des idées sans cohérence Nos âmes se sont touchées par tous les points, et nous avons senti partout la même cohérence, Hél. I, 11 dans COHÉRENCE
Les esprits vivifiants retenus et cohobés dans son sang, Ém. IV dans COHOBÉ, ÉE
Il souffre en silence et se tient coi, Ém. I dans COI, COITE
[Perruquier] prétendant n'avoir point coiffé de jolies femmes dont il n'eût coiffé les maris, Conf. III dans COIFFER
La vanité ne me donnait que trop de penchant à cette humeur colère, Ém. IV dans COLÈRE
De petites branches d'arbre l'amuseront autant que ces magnifiques colifichets, Ém. I dans COLIFICHET
Il eût fait plus de cas de la boutique d'un taillandier que de tous les colifichets de Saïde, Ém. III dans COLIFICHET
À vingt-cinq ans vous m'envoyez de Paris des colifichets de lettres, Hél. II, 23 dans COLIFICHET
Il passa trois ans collé sur ses barbouillages, Ém. III dans COLLÉ, ÉE
Au lieu de les coller sur des livres, Ém. II dans COLLER
Nos historiens ne songent qu'à faire des portraits fortement coloriés, Ém. IV dans COLORIÉ, ÉE
Combattus et flottants pendant tout le cours de notre vie, Ém. I dans COMBATTU, UE
Dans une combe, à vingt pas, j'aperçois une manufacture de bas, Promen. 7 dans COMBE
Apprends à monter sur un comble, Ém. III dans COMBLE
Ayant le malheur de se sentir un tempérament combustible, Ém. V dans COMBUSTIBLE
Les musiciens entendent par comma la huitième ou la neuvième partie d'un ton, la moitié de ce qu'ils appellent un quart de ton ; mais on peut assurer qu'ils ne savent ce qu'ils veulent dire, en s'exprimant ainsi, puisque pour des oreilles comme les nôtres un si petit intervalle n'est appréciable que par le calcul, Dict. de musique, mot comma. dans COMMA
Tout ce qu'on fait par autrui se fait mal, comme qu'on s'y prenne, Ém. IV dans COMME
Comme qu'on s'y prenne, il est impossible qu'on en vienne à bout, ib. II dans COMME
Comme que je fasse, il m'empoisonnera, Conf. I dans COMME
Avant d'avoir commencé de vivre, Ém. II dans COMMENCER
C'est par la monnaie que les biens d'espèces diverses deviennent commensurables, Ém. III dans COMMENSURABLE
Il s'avisa de me prier de lui tenir un enfant, et me donna Mme Coccelli pour commère, Conf. V dans COMMÈRE
Le magistrat s'oblige à n'user du pouvoir qui lui est confié que selon l'intention des commettants, Orig. 2 dans COMMETTANT
Ces agaceries dont les femmes savent user sans se commettre, Conf. VI dans COMMETTRE
Tout ce qu'on y lit des tourments éternels lui paraissait comminatoire, Conf. VI dans COMMINATOIRE
Mes péchés sont d'omission, rarement de commission, Prom. 6 dans COMMISSION
Que je fusse peuple à la guinguette et bonne compagnie au Palais-Royal, Ém. IV dans COMPAGNIE
Comment oser blâmer les sciences devant une des plus savantes compagnies de l'Europe ?, Disc. sur les sciences et les arts dans COMPAGNIE
Quelques mois d'épreuves lui formèrent le compas visuel, Ém. II dans COMPAS
Son festin si magnifique et si compassé, Ém. III dans COMPASSÉ, ÉE
Elles se borneront aux choses de leur compétence, Ém. IV dans COMPÉTENCE
Ce n'est pas le compte des comploteurs, qui, ayant une réputation d'honnête homme à détruire...., Lett. à Hume, 10 juillet 1766 dans COMPLOTEUR
La fermentation causée par ces nouveaux levains produisit des composés funestes au bonheur, Orig. 2 dans COMPOSÉ
Composons, M. de La Fontaine, Ém. II dans COMPOSER
L'air est donc capable de compression jusqu'à un certain point, Ém. III dans COMPRESSION
C'est de le rendre comptable de ses actions à lui-même, Ém. IV dans COMPTABLE
Si vous mettez en ligne de compte les incendies et les tremblements de terre, Orig. notes. dans COMPTE
Il m'établit pour son compte et s'en trouva bien, Ém. V dans COMPTE
Vous voici bien loin de compte, Ém. II dans COMPTE
Vous vous êtes trouvé loin de compte après avoir vécu parmi nous, ib. IV dans COMPTE
M. Bâcle qui tout compté n'était qu'un manant, Conf. III dans COMPTÉ, ÉE
Il est doux pour un amant de faire des sacrifices qui lui soient tous comptés, Hél. I, 10 dans COMPTER
C'est qu'ils comptent de n'être jamais hommes, Ém. IV dans COMPTER
Il lui faut [à l'État] une force universelle et compulsive pour mouvoir et disposer chaque partie de la manière la plus convenable au tout, Contrat, II, 4 dans COMPULSIF, IVE
Je décris un troisième cercle concentrique, Ém. II dans CONCENTRIQUE
Tous les concertants semblaient animés du même esprit, Hél. I, 48 dans CONCERTANT, ANTE
Les conciliabules qui se tiennent chez les femmes de chambre, Hél. VI, 10 dans CONCILIABULE
Au milieu de tant de gens concourant à leur plaire, Ém. IV dans CONCOURIR
Je sais encore qu'il y aura un contingent à fournir à la confédération, tant pour la garde des frontières de l'Europe que pour l'entretien de l'armée confédérative, Paix perpétuelle. dans CONFÉDÉRATIF, IVE
Nom donné dans l'ancienne république de Venise à un dignitaire choisi par le sénat pour conférer en certains cas avec les ambassadeurs, Lett. à M. Dupont, 25 juill. 1743 dans CONFÉRENT
Oser confesser Dieu chez les philosophes, Ém. IV dans CONFESSER
J'ai confiance que cela n'arrivera pas, Lett. à d'Ivernois, 26 avril 1768 dans CONFIANCE
Dans leurs pièces de théâtre la plupart des confidentes sont des nourrices, Ém. I dans CONFIDENT, ENTE
Leurs terres peuvent confiner à la vigne de Naboth, Ém. V dans CONFINER
Toutes les fois que l'autorité souveraine voudra s'interposer dans les conflits de l'honneur et de la religion, elle sera compromise des deux côtés, Lettre à d'Alembert. dans CONFLIT
Plus j'y pense, plus je me confonds, Ém. IV dans CONFONDRE
Pour porter son préfet [d'études] à lui donner congé, Ém. IV dans CONGÉ
Les conséquences que je veux déduire ne seront pas pour cela conjecturales, Orig. 1 dans CONJECTURAL, ALE
Contrat fait avec la nature aussi bien qu'entre les conjoints, Ém. I dans CONJOINT, OINTE
Quelles courbes ont des points conjugués ?, Science, 2 dans CONJUGUÉ, ÉE
Sitôt que nous avons la conscience de nos sensations, Ém. I dans CONSCIENCE
C'est alors qu'il prend la conscience de lui-même, ib. 2 dans CONSCIENCE
[Celui-là] va seul à son but, et vit conséquemment, Ém. I dans CONSÉQUEMMENT
Cet accord n'est pas assez sûr pour tirer à conséquence, Hél. VI, 10 dans CONSÉQUENCE
Je vois que, le danger de sa fille effaçant toute autre considération, elle ne serait pas fâchée de vous voir ici, Hél. I, 27 dans CONSIDÉRATION
Ces considérations ne sont pas, je l'avoue, d'une grande importance ; aussi ne les donné-je que comme des accessoires, Dissert. sur la musique mod. dans CONSIDÉRATION
Avant que l'habitude du corps soit acquise, on lui donne celle qu'on veut sans danger ; mais, quand une fois il est dans sa consistance, toute altération lui devient périlleuse, Ém. I dans CONSISTANCE
Qu'est-ce que sévir de la part du consistoire ? C'est excommunier et déférer au conseil, Lettres de la Montagne, V dans CONSISTOIRE
Les consolations indiscrètes ne font qu'aigrir les violentes afflictions, Hél. II, 2 dans CONSOLATION
Considérons la consommation d'hommes, d'argent, de forces de toute espèce, l'épuisement où la plus heureuse guerre jette un État quelconque, Paix perpétuelle. dans CONSOMMATION
Les Grecs n'ont reconnu pour consonnances que celles que nous appelons consonnances parfaites, Examen de deux princ. sur la mus. dans CONSONNANCE
Il sait souffrir constamment et meurt en paix, Ém. I dans CONSTAMMENT
La nature en use précisément comme la loi de Sparte avec les enfants des citoyens ; elle rend forts et robustes ceux qui sont bien constitués, et fait périr tous les autres, Inégal. 1re part. dans CONSTITUÉ, ÉE
Les honneurs dus à ceux que vous aurez constitués en dignité, Inégalité, Dédic. dans CONSTITUER
Recherches sur la manière dont la religion peut et doit entrer comme partie constitutive dans la composition du corps politique, Lettres de la montagne, VI dans CONSTITUTIF, IVE
Un jour, il était en consultation avec d'autres médecins, Conf. V dans CONSULTATION
En voici un exemple plus récent : Je ne prendrai nul parti définitif sans en bien consulter avec vous, Lett. à Milord Maréchal, 6 avril 1765 dans CONSULTER
Le jeune amant ne pouvant obtenir sa maîtresse se consumait de douleur, Conf. I dans CONSUMER
C'est à qui trouvera les meilleures chansons, à qui fera les meilleurs contes, Hél. V, 7 dans CONTE
Vous rirez de me voir faire un contemplatif, un philosophe, Ém. IV dans CONTEMPLATIF, IVE
Le pays est intéressant pour des contemplatifs solitaires, Prom. 5 dans CONTEMPLATIF, IVE
Le goût de la solitude et de la contemplation naquit dans mon coeur avec les sentiments expansifs et tendres, faits pour être son aliment, Rêver. d'un prom. sol. Prom. 9 dans CONTEMPLATION
Il remarqua ma contenance basse, éperdue, humiliée, indice de mes remords, Hél. I, 63 dans CONTENANCE
La présence de maîtres si respectés contient tout le monde, et n'empêche pas qu'on ne soit à son aise et gai, Hél. V, 7 dans CONTENIR
Je ne l'ai jamais vu ni gai, ni triste, mais toujours content, Hél. III, 20 dans CONTENT, ENTE
Le vrai contentement n'est ni gai ni folâtre, Ém. IV dans CONTENTEMENT
Le contentement se lit dans les yeux, dans le maintien, dans l'accent, dans la démarche, et semble se communiquer à celui qui l'aperçoit, Rêver. du prom. solit. Prom. 9 dans CONTENTEMENT
On conçoit comment les terres des particuliers réunies et contiguës deviennent le territoire public, Contrat soc. I, 9 dans CONTIGU, Uë
Les auteurs attribuent avec raison à la continence de ces peuples durant leur jeunesse la vigueur de leur constitution et la multitude de leurs enfants, Ém. IV dans CONTINENCE
Jusqu'à vingt ans le corps croît, il a besoin de toute sa substance ; la continence est alors dans l'ordre de la nature, ib. dans CONTINENCE
De tous les futurs contingents, un des moins probables est qu'un jour le roi de Sardaigne assiégera Genève, Conf. V dans CONTINGENT, ENTE
Il n'y a que de grandes maladies qui fassent solution de continuité dans la mémoire, Ém. V dans CONTINUITÉ
Vous croyez apprendre à vivre à vos enfants, en leur enseignant certaines contorsions du corps et certaines formules de paroles qui ne signifient rien, Ém. IV dans CONTORSION
Il le faut dresser pour lui comme un cheval de manége, il le faut contourner à sa mode comme un arbre de son jardin, Ém. I dans CONTOURNER
Cet aspect la fit frémir ; je vis ses traits s'altérer, ses regards s'en détourner avec une espèce d'horreur, et ses bras en contraction se roidir pour le repousser, Hél. VI, 11 dans CONTRACTION
Tout ce que vous m'avez prouvé est, à mes yeux, plein de choses inconcevables, contradictoires, absurdes, Dial. I dans CONTRADICTOIRE
Je crus trou ver à ces dames un air contraint et gêné, comme si ce ton ne leur eût pas été familier, Hél. II, 26 dans CONTRAINT, AINTE
La bouche était muette, le regard était contraint, mais le coeur se faisait entendre, Hél. III, 18 dans CONTRAINT, AINTE
Combien de talents enfouis et d'inclinations forcées par l'imprudente contrainte des pères !, Inégal. note 1 dans CONTRAINTE
Cette impression était contrastée par le souvenir des caresses...., Conf. II dans CONTRASTÉ, ÉE
Qui rendait ces pays étranges si bizarrement contrastés, Hél. I, 23 dans CONTRASTÉ, ÉE
Il est vrai que cette impression était singulièrement contrastée par le souvenir, Confessions. II dans CONTRASTÉ, ÉE
Il fait ridiculement contraster ses inclinations rampantes avec les altières productions qu'il a l'audace de s'approprier, Dial. I dans CONTRASTER
Ce que l'homme perd par le contrat social, c'est la liberté naturelle et un droit illimité à tout ce qui le tente et qu'il peut atteindre ; ce qu'il gagne, c'est la liberté civile et la propriété de ce qu'il possède, Contrat soc. I, 8 dans CONTRAT
Mon maître me surprit à ce travail de contre-bande, Conf. I dans CONTREBANDE
Bientôt, se contrecarrant mutuellement, elles [certaines classes] useront presque toutes leurs forces les unes contre les autres, Gouv. de Polog. ch. 7 dans CONTRECARRER
Quand vous leur donnez des préceptes qui se contredisent, quels fruits espérez-vous de vos soins ?, Ém. II dans CONTREDIRE
Il n'est point disputeur ni contredisant, il n'est pas non plus complaisant et flatteur, il dit son avis sans combattre celui de personne, Ém. IV dans CONTREDISANT, ANTE
À l'égard des contre-fugues, doubles fugues, fugues renversées, basses contraintes et autres sottises difficiles que l'oreille ne peut souffrir et que la raison ne peut justifier, ce sont évidemment des restes de barbarie, Lett. sur la mus. franç. dans CONTRE-FUGUE
Il faut prendre le contre-pied de tout ce que VOUS avez fait, Ém. IV dans CONTRE-PIED
Prenez le contre-pied de l'usage, ib. II dans CONTRE-PIED
Mlle Giraud était contre-pointière et travaillait quelquefois chez...., Conf. IV dans CONTRE-POINTIER, ÈRE
C'est encore un des contre-sens des éducations communes, Ém. II dans CONTRE-SENS
Cette méthode est à contre-sens, Ém. IV dans CONTRE-SENS
J'aurais une maison blanche avec des contrevents verts, Ém. IV dans CONTREVENT
Quand je voyais son contrevent ouvert, je tressaillais de joie, Conf. VI dans CONTREVENT
Le consentement particulier de chacun des contribuants, dans le Dict. de POITEVIN. dans CONTRIBUANT
Contristerai-je par des troubles domestiques les vieux jours d'un père que je vois si content, si charmé du bonheur de sa fille et de son ami ?, Hél. IV, 1 dans CONTRISTER
On les accoutume à se payer de mots, à contrôler tout ce qu'on leur dit, à se croire aussi sages que leurs maîtres, Ém. II dans CONTRÔLER
On ne peut se tirer d'affaire qu'en leur controuvant des intentions basses, Ém. IV dans CONTROUVER
Celui qui controuve des rapports imaginaires qui n'ont ni réalité ni apparence est un fou, ib. III dans CONTROUVER
Il me controuva je ne sais quelle histoire qui me fit juger que sa présence était nécessaire dans son pays, Confess. XI dans CONTROUVER
Mon prétendu jugement contre vous a été controuvé par le premier, ainsi que mon prétendu voyage à Paris par l'autre, Lett. à Mme Latour, 23 mai 1762 dans CONTROUVER
En l'instruisant sur la controverse, on lui donna des doutes qu'il n'avait pas, Ém. IV dans CONTROVERSE
Un laquais se fit une légère contusion à la tête, Hél. V, 9 dans CONTUSION
Mon élève aura souvent des contusions, Ém. II dans CONTUSION
Que signifie ce sacrifice des convenances de la nature aux convenances de l'opinion ?, Hél. II, 2 dans CONVENANCE
Ne reparlons plus de cela, je vous prie ; j'ai convenu de mon tort de trop bonne grâce, pour que vous deviez vous en souvenir, Lett. à Duchesne, 21 nov. 1771 dans CONVENIR
Le caractère de convention qu'il a dans les fables, Ém. II dans CONVENTION
Ce qui est véritable plutôt que ce qui est de convention, Hél. I, 26 dans CONVENTION
L'égalité conventionnelle entre les hommes, bien différente de l'égalité naturelle, rend nécessaire le droit positif, Ém. III dans CONVENTIONNEL, ELLE
La seconde manière est de représenter les mots et les propositions par des caractères conventionnels, ce qui ne peut se faire que quand la langue est tout à fait formée, Essai sur l'orig. des langues, ch. 5 dans CONVENTIONNEL, ELLE
Il est étonnant, il est prodigieux que la vaste étendue de la Pologne n'ait pas déjà cent fois opéré la conversion du gouvernement en despotisme, Gouvern. de Pologne, ch. 5 dans CONVERSION
Voilà comment j'appris à convoiter en silence, à me cacher, à dissimuler, à mentir, à dérober enfin, Confess. I dans CONVOITER
Leurs maladies [des enfants] sont pour la plupart de la classe des convulsives, Ém. I dans CONVULSIF, IVE
J'errais à grands pas par la chambre sans savoir ce que je faisais, avec des exclamations interrompues et dans un mouvement convulsif dont je n'étais pas le maître, Hél. V, 5 dans CONVULSIF, IVE
Des coliques aiguës leur donnant des convulsions, Ém. I dans CONVULSION
Ils ont beau couvrir leur galimatias de coordination, Ém. IV dans COORDINATION
[Elle] touche le poli des planches, ramasse des copeaux par terre, Ém. V dans COPEAU
Je vous ai dit que je l'avais trouvé copiant de la musique à dix sous la page, Dialogue, II dans COPIER
Et le copiste [de musique] Jean-Jacques, prenant dix sous par page de son travail pour s'aider à vivre, est un Juif que son avidité fait universellement mépriser, Dial. dans COPISTE
La société ne dure pas plus longtemps que chaque acte de copulation, Orig. Notes. dans COPULATION
La femme est coquette par état, Ém. V dans COQUET, ETTE
Une jeune personne éblouissante, fort coquettement mise et fort leste, Confess. 2e part. liv. VII, 1743-1744 dans COQUETTEMENT
Je soutiens qu'en tenant la coquetterie dans ses limites on la rend modeste et vraie ; on en fait une loi de l'honnêteté, Ém. V dans COQUETTERIE
La véritable coquetterie est quelquefois recherchée ; mais elle n'est jamais fastueuse, ib. dans COQUETTERIE
Un misérable à qui on a ôté le nom de scélérat qu'on ne trouvait pas encore assez abject, pour lui donner celui de coquin comme exprimant mieux la bassesse et l'indignité de son âme, Dial. I dans COQUIN, INE
La curiosité rend ces coquines de femmes si insinuantes, Conf. VI dans COQUIN, INE
Je mets sous ses yeux un instrument à cordes, Ém. IV dans CORDE
Vous ne voyez rien d'aligné, rien de nivelé, jamais le cordeau n'entra dans ce lieu ; la nature ne plante rien au cordeau, Hél. IV, 11 dans CORDEAU
Il y a dans la Suisse un air célèbre, appelé le ranz des vaches, que les bergers sonnent sur leurs cornets et dont ils font retentir tous les coteaux du pays, Lettre au Mar. de Luxembourg. dans CORNET
S'il pouvait éviter le fouet ou obtenir un cornet de dragées en promettant de se jeter demain par la fenêtre, il le promettrait à l'instant, Ém. II dans CORNET
Cette partie enveloppante et colorée qui est blanche dans le lis, s'appelle la corolle et non pas la fleur comme chez le vulgaire, parce que la fleur est un composé de plusieurs parties dont la corolle est seulement la principale, Lett. Élém. botan. dans COROLLE
Leurs femmes ignoraient l'usage de ces corps de baleine, Ém. V dans CORPS
Une magistrature qui ne fait point corps avec les autres, Contr. IV, 5 dans CORPS
Le corps politique, aussi bien que le corps de l'homme, commence à mourir dès sa naissance et porte en lui-même les causes de la destruction, Contr. soc. III, 11 dans CORPS
Le corps politique, pris individuellement, peut être considéré comme un corps organisé vivant, semblable à celui de l'homme, Économie polit. dans CORPS
Ce n'est pas seulement dans le militaire qu'on prend l'esprit de corps, Ém. IV dans CORPS
Parlez toujours correctement devant eux [les enfants], faites qu'ils ne se plaisent avec personne autant qu'avec vous, et soyez sûrs qu'insensiblement leur langage s'épurera sur le vôtre, sans que vous les ayez jamais repris, Ém. I dans CORRECTEMENT
Les mots de sujet et de souverain sont des corrélations identiques dont l'idée se réunit sous le seul mot de citoyen, Contr. soc. III, 13 dans CORRÉLATION
Il est agréable d'avoir des correspondances dans les pays éloignés, Ém. V dans CORRESPONDANCE
Ce n'est qu'une harmonie et une correspondance parfaite entre un père et un précepteur qui peut assurer le succès d'une bonne éducation, Projet d'éducation. dans CORRESPONDANCE
Les illusions mêmes de l'amour se purifient dans un coeur chaste et ne corrompent qu'un coeur déjà corrompu, Hél. II, 27 dans CORROMPU, UE
Il en renforce les traits comme une eau forte et corrosive, Hél. II, 3 dans CORROSIF, IVE
Les hommes livrés à l'amour-propre et à son triste cortége ne connaissent plus le charme et l'effet de l'imagination, Dial. II dans CORTÉGE
Tous ces maux sont le premier effet de la propriété et le cortége inséparable de l'inégalité naissante, Inégalité, 2e part. dans CORTÉGE
Je pose en fait qu'après deux ans de sphère et de cosmographie, il n'y a pas un seul enfant de dix ans qui, sur les règles qu'on lui a données, sût se conduire de Paris à Saint-Denis, Ém. II dans COSMOGRAPHIE
Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu'ils dédaignent de remplir autour d'eux, Ém. I dans COSMOPOLITE
On n'a qu'à s'informer de leurs sociétés, de leurs coteries, Hél. II, 14 dans COTERIE
On voit que, pour être légitime, cette cotisation doit être volontaire, Écon. 3 dans COTISATION
Ils n'auraient qu'à se cotiser à proportion des besoins publics, Écon. 3 dans COTISER
Nous vîmes briller si pompeusement tous les trésors de la Hollande [des tulipes] sur quatre couches de fumier...., Hél. IV, 11 dans COUCHE
Ces cinq articles ainsi abrégés et couchés en règles générales, sont, je ne l'ignore pas, sujets à mille difficultés, Paix perpét. dans COUCHÉ, ÉE
N'étant pas couché sur l'état de sa maison, je n'eus rien, Conf. II dans COUCHÉ, ÉE
Vous êtes couché sur l'état en qualité d'ingénieur des troupes de débarquement, Hél. III, 25 dans COUCHÉ, ÉE
J'y entrai sans un sou pour payer ma couchée, Conf. IV dans COUCHÉE
La rivière faisait un coude au pied du verger, Hél. IV, 11 dans COUDE
À sa naissance on le coud dans un maillot, Ém. I dans COUDRE
On leur apprend à coudre des phrases de Cicéron, Ém. II dans COUDRE
Le ton de la conversation y est coulant et naturel, Hél. II, 14 dans COULANT, ANTE
Il m'avait fait entendre que, si je m'engageais à quitter la plume, on serait coulant sur le passé, Confess. XI dans COULANT, ANTE
Qui peut voir aujourd'hui ces mêmes ministres [pasteurs protestants], jadis si coulants et devenus tout à coup si rigides, chicaner sur l'orthodoxie d'un laïque et laisser la leur dans une si scandaleuse incertitude ?, Lett. de la mont. II dans COULANT, ANTE
La douce chose de couler ses jours dans le sein d'une tranquille amitié, à l'abri de l'orage des passions impétueuses !, Hél. IV, 10 dans COULER
Les couleurs ne sont pas dans les corps colorés, mais dans la lumière ; pour qu'on voie un objet, il faut qu'il soit éclairé, Ess. Orig. des langues, ch. 16 dans COULEUR
La pauvre Marion trouve tant de vengeurs en ce monde que, quelque grande qu'ait été mon offense, je crains peu d'en emporter la coulpe avec moi, Conf. II dans COULPE
À l'heure où, près de sortir de cette vie, ils seront sollicités par leur conscience à ne pas emporter leur coulpe avec eux, Dial. 3 dans COULPE
Le coup du génie [dans le Misanthrope de Molière] est de l'avoir fait amoureux d'une coquette, Lettre à d'Alembert. dans COUP
On découvre que le jardinier a fait le coup, Ém. II dans COUP
Quelques mots auxquels je n'ai réfléchi qu'après coup, Conf. III dans COUP
Pour le coup, c'en est trop ! Pour le coup, l'enfant n'y est plus ; comment concevoir qu'on le laisse sortir seul ?, Ém. III dans COUP
On a des bois en coupe réglée autant qu'on en peut consommer, Hél. V, 2 dans COUPE
La route est fort coupée et le pays difficile, Ém. V dans COUPÉ, ÉE
Mon coeur s'est purifié à la coupelle de l'adversité, Prom. 1 dans COUPELLE
Quelques verres d'un gros vin à couper par tranches, Conf. II dans COUPER
Je coupe en lui tout intérêt de mentir, Ém. II dans COUPER
Ils ont coupé de trop grandes pièces, pour avoir des logements mieux distribués, Hél. IV, 10 dans COUPER
On a beau couper le lait de mille manières, Ém. I dans COUPER
Vous êtes un couple de fripons qui me jouez d'intelligence, Hél. VI, 2 dans COUPLE
Nous fûmes envoyés au bagne couplés comme des chiens de chasse, Ém. V dans COUPLÉ, ÉE
Cependant je fais bon courage autant que je le puis, Lett. à Mme Warens, 1737, Correspondance, t. XVIII, p. 39, de l'édit. Mussay-Pathay, 1824 dans COURAGE
Pour les élections et autres affaires courantes et momentanées, Polit. 9 dans COURANT, ANTE
Tout en me faisant de grandes courbettes, il travailla tellement à la sourdine, que, ne pouvant porter l'ambassadeur à me donner mon congé, il me mit dans la nécessité de le prendre, Conf. VII dans COURBETTE
Ce qui n'empêchera pas que, traité comme Sancho, je ne reçoive partout cent courbettes moqueuses, avec autant de compliments de respect et d'admiration, Corresp. Lettre à M. de St-Germain, t. VII, p. 217, dans POUGENS. dans COURBETTE
J'ai donné ordre à mon coureur, qui vous porte cette lettre, de vous chercher où que vous soyez et de ne point revenir sans votre réponse, Hél. III, 23 dans COUREUR, EUSE
J'aurais défié tous les coureurs de filles de Paris d'écrire jamais une seule des lettres d'Héloïse, Dial. I dans COUREUR, EUSE
Un coureur de taverne et de mauvais lieux, Dial. II dans COUREUR, EUSE
Les femmes ne sont pas faites pour courir ; quand elles fuient, c'est pour être atteintes, Ém. V dans COURIR
Il a mieux aimé diminuer son fonds que d'avoir toujours à courir après ses rentes, Hél. VI, 52 dans COURIR
L'attention qu'on a de ne pas faire courir les ouvriers, Hél. IV, 10 dans COURIR
Quand chaque année on est sûr de la suivante, qui peut troubler la paix de celle qui court ?, Hél. V, 2 dans COURIR
Ceux dont une honorable vieillesse couronne une vie sans reproche, Lett. de la mont. IX dans COURONNER
Il pouvait si peu se gêner que, le samedi même, jour de presque tous les courriers, il ne pouvait attendre pour sortir que le travail fût achevé, Confessions, 2e partie, liv. VII, 1743-1744 dans COURRIER
En général la satire a peu de cours dans les grandes villes, Hél. II, 9 dans COURS
La course n'est pas la seule chose qu'elles [les femmes] fassent maladroitement, mais c'est la seule qu'elles fassent de mauvaise grâce, Ém. V dans COURSE
J'en vis plusieurs s'approcher sur une espèce de courte allée qui séparait en deux le terre-plein, Hél. IV, 11 dans COURT, COURTE
Ne sachant à qui nous en avions, on nous tenait de plus court qu'auparavant, Conf. I dans COURT, COURTE
Depuis lors mes finances ont souvent été fort courtes, mais jamais assez pour être obligé de jeûner, Conf. IV dans COURT, COURTE
Il en résultera l'avantage d'amortir parmi la noblesse l'esprit courtisan, Pol. 7 dans COURTISAN
Il me crut en grande faveur auprès de M. de Richelieu ; et la souplesse courtisane qu'on lui connaît, l'obligeait à beaucoup d'égards pour un nouveau venu, Conf. III dans COURTISAN
Le riz, le maïs, le cuzcuz, le mil, la cassave, Contr. III, 8 dans COUSCOU
Vous par qui je plongeai le couteau dans le sein maternel, Hél. II, 5 dans COUTEAU
Mes manuscrits raturés, barbouillés et même indéchiffrables, attestent la peine qu'ils m'ont coûtée, Ém. liv. I dans COÛTER
Un enfant devient plus précieux en avançant en âge ; au prix de sa personne se joint celui des soins qu'il a coûtés, ib. dans COÛTER
Il a eu pour mes avis des déférences coûteuses [qui lui coûtaient à avoir] que je n'oublierai jamais, Hél. VI, 8 dans COÛTEUX
On ne voit pas que le coq se mette aucunement en peine de la couvée, Inég. note M dans COUVÉE
Les garçons dans les colléges et les filles dans les couvents, Ém. I dans COUVENT
L'ouvrage d'un scélérat qui couvait de mauvais desseins, 1er dial. dans COUVER
Le feu terrible qui paraissait presque éteint couvait sous la cendre, pour éclater bientôt avec plus de fureur que jamais, Ém. V dans COUVER
Tous les gens un peu pénétrants virent bien qu'il se couvait, au sujet de mon livre et de moi, quelque complot qui ne tarderait pas d'éclater, Conf. X dans COUVER
On donne le couvert à des passants embarrassés de leur gîte, Ém. V dans COUVERT
À Dieu ne plaise, dit le lévite, que je loge chez un peuple infidèle, et qu'un Cananéen donne le couvert à un ministre du Seigneur, Lév. d'Éphr. ch. II dans COUVERT
La tête ne tourne point aux couvreurs sur les toits, Ém. II dans COUVREUR
Qu'il voie que tous les hommes portent à peu près le même masque, mais qu'il sache aussi qu'il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre, Ém. IV dans COUVRIR
La jeune fille se mit à pleurer en se couvrant le visage, Lévite d'Éphr. ch. I dans COUVRIR
Auquel des deux, je vous prie, accorderai-je le nom de botaniste, de celui qui sait cracher un nom ou une phrase à l'aspect d'une plante, sans rien connaître à sa structure, ou de celui...., Lettr. Élém. sur la bot. dans CRACHER
La voie que vous avez prise et que vous craignez n'être pas la meilleure, ne le sera pas toujours sans doute, Lett. à l'abbé M. 9 février 1770 dans CRAINDRE
Je devins craintif chez mon maître, et dès lois je devins un enfant perdu, Conf. I dans CRAINTIF, IVE
Du reste, que j'aie abandonné les échecs, ou qu'en jouant je me sois remis en haleine, je n'ai jamais avancé d'un cran depuis cette première séance, Conf. V dans CRAN
De petits bouts de bois faisant une espèce de grillage ou de crapaudine, Conf. I dans CRAPAUDINE
Ne pouvant souffrir ni la gêne de la bonne compagnie, ni la crapule du cabaret, Conf. I dans CRAPULE
Quand j'aurais passé mes premiers ans dans la crapule, Hél. I, 51 dans CRAPULE
La crapule endurcit le coeur, rend ceux qui s'y livrent impudents, grossiers, brutaux, cruels, Dialogue 1 dans CRAPULE
Les moeurs crapuleuses auxquelles ils ne sont que trop sujets, Pol. 13 dans CRAPULEUX, EUSE
Au lieu de ses anciennes grâces, je ne lui trouvai plus qu'un air crapuleux qui m'empêcha de m'épanouir avec lui, Conf. VIII dans CRAPULEUX, EUSE
Mon extérieur est simple et négligé, mais non crasseux et malpropre, Conf. VIII dans CRASSEUX, EUSE
Peut-on être si crasseux ? Leur manière de vivre, la plus vile et la plus crasseuse qu'on puisse imaginer, 19e lettre. Corresp. t. III, p. 83, dans POUGENS dans CRASSEUX, EUSE
Vous trouverez dans ma description un léger crayon de leurs moeurs, Hél. I, 23 dans CRAYON
Qu'il crayonne une maison sur une maison, un arbre sur un arbre, un homme sur un homme, afin qu'il s'accoutume à bien observer les corps et leurs apparences, Ém. II dans CRAYONNER
Je laisse à part le grossier sophisme d'employer la preuve morale à constater des faits naturellement impossibles, puisqu'alors le principe même de la crédibilité, fondé sur la possibilité naturelle, est en défaut, Lett. de la Montagne, III dans CRÉDIBILITÉ
Votre inépuisable crédulité ne me fâche plus, mais elle m'étonne toujours, Lett. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 364, dans POUGENS. dans CRÉDULITÉ
Le pouvoir et l'impunité rendent les forts audacieux ; le bon droit seul est l'arme des faibles ; et cette arme leur crève ordinairement dans les mains, Lett. au chev. d'Éon, Corresp. t. VI, p. 255, dans POUGENS. dans CREVER
Ils mangeront jusqu'à regorger, jusqu'à crever, Ém. II dans CREVER
Si quelquefois les femmes sortaient des bornes de cette modestie, le cri public montrait que c'était une exception, Lettre à d'Alemb. dans CRI
À l'instant va s'élever contre moi cette philosophie d'un jour qui naît et meurt dans le coin d'une grande ville et veut étouffer de là le cri de la nature, Lettre à d'Alemb. dans CRI
Ce qui nourrit les criailleries des enfants, c'est l'attention qu'on y fait, Hél. V, 3 dans CRIAILLERIE
La même cause qui le rend [un enfant] criard à trois ans le rend mutin à douze, querelleur à vingt, impérieux à trente, et insupportable toute sa vie, Hél. V, 3 dans CRIARD, ARDE
Je n'ai jamais su faire des dettes criardes, : Conf. IV dans CRIARD, ARDE
Comment concevrez-vous jamais que la langue française, dont l'accent est si uni, si simple, si modeste, si peu chantant, soit bien rendue par les bruyantes et criardes intonations de ce récitatif ?, Lett. sur la mus. franç. dans CRIARD, ARDE
C'était d'abord un petit criard qui étourdissait tout le monde, et vous êtes témoin qu'on ne l'entend pas plus à présent dans la maison que s'il n'y avait point d'enfant, Hél. V, 3 dans CRIARD, ARDE
Cet impôt fait beaucoup crier le peuple en France, Pol. 11 dans CRIER
Sans s'exposer à nous faire crier au blasphème, Ém. IV dans CRIER
Nous approchons de l'état de crise et du siècle des révolutions, Ém. III dans CRISE
Tout État libre où les grandes crises n'ont pas été prévues est à chaque orage en danger de périr ; il n'y a que les Polonais qui de ces crises mêmes aient su tirer un nouveau moyen de maintenir leur constitution, Gouv. le Pologne, ch. 9 dans CRISE
Dans cette foule de sentiments, quel sera notre criterium pour en bien juger ?, Sciences, II dans CRITERIUM
Vous êtes dans l'âge critique où l'esprit s'ouvre à la certitude, où le coeur reçoit sa forme et son caractère et où l'on se détermine pour toute la vie, Ém. IV dans CRITIQUE
La critique elle-même, dont on fait tant de bruit, n'est qu'un art de conjecture, l'art de choisir entre plusieurs mensonges, Ém. IV dans CRITIQUE
Rameau, qui fut chargé des changements indiqués par Mme de la Poplinière, m'envoya demander l'ouverture de mon grand opéra, pour la substituer à celle que je venais de faire ; heureusement je sentis le croc-en-jambe, et je la refusai, Conf. VII dans CROC-EN-JAMBE
La musique pour eux n'est pas la science des sons, c'est celle des noires, des blanches, des doubles croches ; et, dès que ces figures cesseraient d'affecter leurs yeux, ils ne croiraient jamais voir réellement de la musique, Dissert. sur la mus. mod. Préf. dans CROCHE
Ses cheveux frisaient à la vieille mode, le crochet sur les tempes, Conf. IV dans CROCHET
Sans oublier les deux crochets que ses cheveux noirs faisaient sur les tempes, selon la mode de ce temps-là, Conf. I dans CROCHET
Je fis le crochet à droite en approchant de la barrière, Prom. 6 dans CROCHET
Un coureur de cabarets, un crocheteur de bourses, qui va pochetant quelques écus çà et là chez le premier venu qu'il rencontre, Lett. à M. de Tonnerre, Corresp. t. VII, p. 87, dans POUGENS. dans CROCHETEUR
Si ces philosophes croient l'existence de Dieu et l'immortalité de l'âme, Hél. III, 18 dans CROIRE
Mais enfin croyez-vous de vivre toujours ?, Ém. V dans CROIRE
Je délibérais aux croisées des chemins, Conf. IV dans CROISÉE
Mon maître en sort, croise les bras, me regarde et me dit : courage !, Conf. I dans CROISER
Que Dieu bénisse votre famille croissante et donne à ma patrie, dans vos enfants, des citoyens qui vous ressemblent, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 152, dans POUGENS. dans CROISSANT, ANTE
Je sentis à mon trouble croissant que j'allais me perdre, et je m'arrêtai, Hél. I, 1 dans CROISSANT, ANTE
[Écoliers] qui dans mes mains ne devinrent pas de grands croque-notes, Conf. IV dans CROQUE-NOTE
Comme je ne fus jamais un grand croque-note, ib. VIII dans CROQUE-NOTE
Il ne s'est pas donné, que je sache, pour un croque-sol ni pour un chantre de cathédrale, Dial. II dans CROQUE-SOL
Un croque-sol, rendant plutôt les sons que les phrases, lit la musique la plus énergique sans y rien comprendre, Dict. de mus. au mot croque-note. dans CROQUE-SOL
Sa mignonne chaussure fut bientôt percée ; elle enfonçait dans la crotte, Conf. IX dans CROTTE
Veux-tu que je coure baiser un visage noir et crotu ?, Nouv. Hél. IV, 8 dans CROTU, UE
On suppose que la croyance des hommes détermine leur morale, et que des idées qu'ils ont de la vie à venir dépend leur conduite en celle-ci, Lett. à l'archev. de Paris. dans CROYANCE
J'étais croyant, je l'ai toujours été, quoique non pas comme les gens à symboles et à formules, Dial. I dans CROYANT, ANTE
M. Lambercier, bien qu'homme d'Église, était croyant en dedans, Conf. II dans CROYANT, ANTE
Le vrai croyant ne peut s'accommoder de toutes ces simagrées ; il sent que l'homme est un être intelligent auquel il faut un culte raisonnable, Lett. à l'archev. de Paris. dans CROYANT, ANTE
Son vin noir et grossier mais désaltérant et sain est du cru de sa vigne, Ém. III dans CRU
Les seules denrées du cru couvrent notre table, Hél. V, 2 dans CRU
Préparer les viandes qu'auparavant ils dévoraient crues, Inég. 2e part. dans CRU, CRUE
L'eau que je buvois était un peu crue et difficile à passer, comme sont la plupart des eaux des montagnes, Conf. VI dans CRU, CRUE
N'y aurait-il pas moyen de réveiller le deux-cents [nom d'un conseil à Genève] ? s'il ne voit pas ici son intérêt, ses membres ne sont que des cruches, Lett. à M. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 161, dans POUGENS. dans CRUCHE
La nombreuse famille des crucifères ou fleurs en croix, laquelle compose une classe entière dans presque tous les systèmes des botanistes, Lett. sur la botan. dans CRUCIFÈRE
Il avait rapporté [de l'université] une assez forte dose de cruscantisme, Conf. III dans CRUSCANTISME
C'est du poison que j'ai cueilli sur tes lèvres, Hél. I, 14 dans CUEILLIR
La gaieté, les travaux rustiques, les folâtres jeux sont les premiers cuisiniers du monde, Ém. IV dans CUISINIER, IÈRE
Un mur pour vue, un cul-de-sac pour rue, peu d'air, peu de jour, peu d'espace, des grillons, des rats, des planches pourries, Confes. V dans CUL ou CU
Moins un culte est raisonnable, plus on cherche à l'établir par la force, Lettre à l'arch. de Paris. dans CULTE
Ne confondons point le cérémonial de la religion ; le culte que Dieu demande est celui du coeur, et celui-là, quand il est sincère, est toujours uniforme, Ém. IV dans CULTE
L'histoire naturelle peut passer aujourd'hui, par la manière dont elle est traitée, pour la plus intéressante de toutes les sciences que les hommes cultivent, et celle qui vous ramène le plus naturellement de l'admiration des ouvrages à l'amour de l'ouvrier, Projet d'éducation. dans CULTIVER
J'avais cultivé quelques talents agréables, Hél. I, 1 dans CULTIVER
L'amitié qui se cultive aux dépens du devoir, n'a plus de charmes, Lettre à M. Moultou, t. V, p. 172, dans POUGENS dans CULTIVER
Ils ont pour maxime de tirer de la culture tout ce qu'elle peut donner, non pour faire un plus grand gain, mais pour nourrir plus d'hommes, Hél. IV, 10 dans CULTURE
Si la culture des sciences est nuisible aux qualités guerrières, elle l'est encore plus aux qualités morales, Disc. rétabl. des sciences. dans CULTURE
Je déracinai de mon coeur les cupidités et les convoitises qui donnent du prix à tout ce que je quittais, Promenade 3e. dans CUPIDITÉ
Tant que le luxe régnera chez les grands, la cupidité régnera dans tous les coeurs, Gouvern. de Pologne, ch. 3 dans CUPIDITÉ
Si j'avais quelque pauvre cure de bonnes gens à desservir, Ém. IV dans CURE
Mon bon ami, je ne trouve rien de si beau que d'être curé ; un bon curé est un ministre de bonté, comme un bon magistrat est un ministre de justice, Ém. IV dans CURÉ
On n'est curieux qu'à proportion qu'on est instruit, Ém. V dans CURIEUX, EUSE
Ils en auraient savamment parlé dans de belles relations, comme d'une bête fort curieuse qui ressemblait assez à l'homme, Inég. note 1 dans CURIEUX, EUSE
Elle prépare un vin sec en l'empêchant de cuver, Hél. V, 7 dans CUVER
Au moyen de ce tambour, on ôterait cette ferraille de cymbales qui fait un très mauvais effet, Mus. milit. dans CYMBALE
Je me fis cynique et caustique par honte, j'affectai de mépriser la politesse que je ne savais pas pratiquer, Confess. VIII dans CYNIQUE
Que tout homme soit obligé de la suivre sous peine de damnation, Ém. IV dans DAMNATION
Qui estce qui, dans l'état où l'on m'a mis, a le droit d'exiger davantage ?, Confess. VIII dans DANS
Combien de fois, entrant dans une assemblée, je me suis applaudi de voir étinceler la fureur dans les yeux des fripons, et l'oeil de la bienveillance m'accueillir dans les gens de bien !, Lett. à Beauchâteau, le 26 février 1763 dans DANS
Je me suis dit : Je gagne un jeune ami, je me survivrai dans lui, Lett. à Vernes, 4 avr. 1757 dans DANS
À l'âge de trente ans, une pareille coiffure [la coiffure en cheveux] devient indécente et ridicule dans une femme, Lett. à Mme Roguin, 31 mars 1764 dans DANS
Diderot ne datait jamais ses lettres ; Mme d'Épinay, Mme d'Houdetot ne dataient guère les leurs que du jour de la semaine, Confess. IX dans DATER
C'est depuis ce dîner que je puis dater sa connaissance, Conf. IV dans DATER
Une tuile qui tombe d'un toit peut nous blesser davantage, mais ne nous navre pas tant qu'une pierre lancée à dessein par une main malveillante, 8e Promen. dans DAVANTAGE
Mes bourreaux de symphonistes raclaient à percer le tympan d'un quinze-vingts, Conf. IV dans DE
Je visai si juste que je lui fis tomber un bouquet dans le sein ; et de rire, Conf. IV dans DE
De tous mes châteaux en Espagne, il ne me reste que celui de chercher une occupation, Confess. III dans DE
Il y a quelque chose de dur et d'injuste de compter pour rien ce que j'ai fait, Lett. à M. H. D. P. 15 juill. 1764 dans DE
De coup ou de poison il est permis changer, Ép. II dans DE
Mon petit équipage dont j'eus le plaisir de ne rien déballer, Prom. V dans DÉBALLER
Les sauvages se débattent fort peu contre la mort, Ém. II dans DÉBATTRE
Il faut ou que je tire de ma poche ces cent louis pour vous les rendre, ou que je vous en reste débiteur, Lettre à Du Peyrou, 29 avril 1768 dans DÉBITEUR, TRICE
En couvrant d'un aromate le déboire d'une médecine, Ém. II dans DÉBOIRE
Convaincu que ces drogues ne pouvaient me sauver, il m'en épargna le déboire, Conf. VI dans DÉBOIRE
M. Levasseur, qui mangeait beaucoup et avec une extrême voracité, était sujet à des débordements de bile et à de fortes diarrhées qui lui duraient quelques jours et lui servaient de remède, Conf. IX dans DÉBORDEMENT
Les denrées y sont abondantes sans aucun débouché au dehors, Hél. I, 23 dans DÉBOUCHÉ
Il s'informe de leurs débouchés, de leurs facultés, Ém. v. dans DÉBOUCHÉ
La comparaison de ces deux musiques, entendues le même jour sur le même théâtre, déboucha les oreilles françaises, Conf. VIII dans DÉBOUCHER
Toujours débraillée et décoiffée, Conf. II dans DÉBRAILLÉ, ÉE
Ces maux présents sont à la décharge de l'avenir, Ém. II dans DÉCHARGE
En moins de huit jours j'eus déchiffré le tout, qui assurément n'en valait pas la peine, Conf. VII dans DÉCHIFFRER
Elle ne sait point déchiffrer un air sur la note, Ém. V dans DÉCHIFFRER
Me voilà maître à chanter sans savoir déchiffrer un air, Conf. IV dans DÉCHIFFRER
Il ne faut que savoir parler pour déchiffrer le chant, Hél. I, 52 dans DÉCHIFFRER
Pour m'épargner de continuels déchirements, je m'enfermais avec mes livres, ou bien j'allais soupirer et pleurer à mon aise au milieu des bois, Conf. VI dans DÉCHIREMENT
En passant devant Vincennes, je sentis à la vue du donjon un déchirement de coeur dont le baron remarqua l'effet sur mon visage, ib. VIII dans DÉCHIREMENT
Les douleurs de cette pauvre femme me déchiraient, Conf. II dans DÉCHIRER
Vous le rendrez décisif et prompt à juger, Ém. IV dans DÉCISIF, IVE
N'allez pas lui apprendre, comme on dit, à déclamer, Ém. II dans DÉCLAMER
Il n'est que le déclarateur de l'opinion, Contr. IV, 7 dans DÉCLARATEUR
Je pensais comme lui et comme beaucoup d'autres que la constitution déclinante menaçait la France d'un prompt délabrement, Conf. X dans DÉCLINANT, ANTE
Depuis qu'ayant passé l'âge mûr, je décline vers la vieillesse, Conf. I dans DÉCLINER
Mon bonheur, grâce à vous, est à son comble ; puisse-t-il ne jamais décliner !, ib. VI dans DÉCLINER
Si l'on me regarde, je suis décontenancé, Conf. I dans DÉCONTENANCÉ, ÉE
Exhortez-le à garder le décorum philosophique, Hél. I, 46 dans DÉCORUM
Découper des fleurs pour les appliquer sur un autre fond. Des images que le comte me faisait découper, Conf. III dans DÉCOUPER
Rien n'est plus commun que de voir des enfants adroits et découplés, Ém. II dans DÉCOUPLÉ, ÉE
Quand on décrète un homme de prise de corps, l'usage est de saisir ses papiers, de mettre le scellé sur ses effets ou d'en faire l'inventaire, Confess. X dans DÉCRÉTER
Il m'ôtait même, autant qu'il était en lui, la ressource du métier que je m'étais choisi, en me décriant comme un mauvais copiste, Conf. IX dans DÉCRIER
Le vrai bonheur ne se décrit pas ; il se sent et se sent d'autant mieux qu'il peut le moins se décrire, Conf. VI dans DÉCRIRE
J'y insérai une petite note assez dédaigneuse qui mit Vernes en fureur, Conf. XI dans DÉDAIGNEUX, EUSE
Il me proposa, pour prévenir le scandale, un tempérament que je refusai net ; je lui dis que je ne voulais point d'un état intermédiaire ; que je voulais être dedans ou dehors, en paix ou en guerre, brebis ou loup, Lett. Meuron, 9 mars 1765 dans DEDANS
Trop sincère avec moi, trop fier en dedans pour vouloir démentir mes principes par mes oeuvres, Conf. VIII dans DEDANS
Je dédiai une pièce à M. Duclos, et je déclarai que ce serait ma seule dédicace ; j'en ai pourtant fait une seconde, avec son consentement, Confess. VIII dans DÉDICACE
Jamais je n'y suis entré, sans sentir une certaine défaillance de coeur qui venait d'un excès d'attendrissement, Conf. IV dans DÉFAILLANCE
Il crut que je cherchais une défaite, Conf. v. dans DÉFAITE
L'impôt qu'il n'a pu défalquer sur le prix de la vente, Écon. 3 dans DÉFALQUER
On meurt ainsi par degrés, jusqu'à ce que, n'aimant enfin que soi-même, on ait cessé de sentir et de vivre avant de cesser d'exister ; mais un coeur sensible se défend de toute sa force contre cette mort anticipée, Hél. IV, 1 dans DÉFENDRE
Sa défense de M. de Portes est digne de Démosthène, Conf. X dans DÉFENSE
La campagne, encore verte et riante, mais défeuillée en partie et déjà presque déserte, offrait partout l'image de la solitude et des approches de l'hiver, Promen. 2 dans DÉFEUILLÉ, ÉE
Conçois-tu quel état c'est pour une femme de porter la défiance, le mensonge et la crainte jusque dans les bras d'un époux, de n'oser ouvrir son coeur à celui qui le possède... ?, Hél. IV, 1 dans DÉFIANCE
Tous les animaux se défient de l'homme et n'ont pas tort ; mais sont-ils sûrs une fois qu'il ne leur veut pas nuire, leur confiance devient si grande qu'il faudrait être plus que barbare pour en abuser, Conf. VI dans DÉFIER
Si les traîtres qui m'ont ôté toutes les consolations de la vie, n'eussent profité de mon éloignement pour abuser sa vieillesse et me défigurer à ses yeux, Confess. XI dans DÉFIGURER
Tous les premiers mouvements de la nature sont bons et droits ; mais bientôt, manquant de force pour suivre à travers tant de résistance leur première direction, ils se laissent défléchir par mille obstacles qui les détournent de leur vrai but, dans LAVEAUX dans DÉFLÉCHIR
De peur que les corps ne se déforment par des mouvements libres, Ém. I dans DÉFORMER
Des propos libres, des airs dégagés, Ém. IV dans DÉGAGÉ, ÉE
L'habit de cour, si favorable aux jeunes personnes, marquait sa jolie taille, dégageait sa poitrine et ses épaules, Confess. III dans DÉGAGER
Quand tu te dégantais pour la collation, Hél. I, 34 dans DÉGANTER
[Les paysans] Forcés de souffrir le dégât que le gibier fait dans leurs champs sans oser se défendre, Confess. X dans DÉGÂT
De l'eau pure sans la faire dégourdir, Ém. II dans DÉGOURDIR
Dans la succession de nos penchants, comme dans une bonne dégradation de couleurs, Ém. V dans DÉGRADATION
Si je veux mesurer un angle de 60 degrés, Ém. II dans DEGRÉ
Où était un joli potager avec une petite loge fort délabrée qu'on appelait l'ermitage, Confess. VIII dans DÉLABRÉ, ÉE
Trahi d'une partie de mes amis et délaissé des autres, Confess. X dans DÉLAISSÉ, ÉE
Mais que dis-je ? où m'emporte une aveugle tendresse ? Lâche amant, est-ce là cette délicatesse Dont s'enorgueillit ton amour ?, Cantate de Céphale. dans DÉLICATESSE
Je ne crois pas avoir été, de mes jours, plus vivement, plus délicieusement ému, Conf. VIII dans DÉLICIEUSEMENT
Les réponses ne venant point, ou ne venant pas quand je les attendais, je me troublais entièrement, je délirais, Conf. X dans DÉLIRER
Nous y avons demeuré paisiblement et agréablement pendant sept ans jusqu'à mon délogement pour l'ermitage, Conf. VIII dans DÉLOGEMENT
La veille de son arrivée, on me délogea de la chambre de faveur que j'occupais, contiguë à celle de Mme d'Épinay ; on la prépara pour M. Grimm, Confess. IX dans DÉLOGER
Écorcher, démembrer un pauvre animal sans défense, Ém. II dans DÉMEMBRER
Les choses étaient trop avancées pour qu'on voulût en avoir le démenti, Conf. II dans DÉMENTI
Son caractère ne démentait point sa physionomie, Confess. III dans DÉMENTIR
Mme Clot, bonne femme au demeurant, était bien la vieille la plus grognon que je connus de ma vie, Conf. I dans DEMEURANT, ANTE
Après que l'enfant aura demeuré là plusieurs heures, Ém. II dans DEMEURER
J'avais demeuré plus d'un an chez mon maître, Conf. I dans DEMEURER
On est allé jusqu'à près de demi-lieue, Lett. au maréchal de Luxembourg, 28 janv. 1763 ; et : à demi-lieue de la ville, Lett. à Moultou, 30 déc. 1768 dans DEMI, IE
Toi qui as tant gémi d'être née demoiselle, Hél. IV, 13 dans DEMOISELLE
Je savais que Mme de Verdelier avait fait inoculer ses demoiselles, Lett. à Mlle Ducluseu, 16 janv. 1763 dans DEMOISELLE
Un jardin royal des plantes avec un démonstrateur appointé, Conf. V dans DÉMONSTRATEUR
La Merceret, plus jeune et moins déniaisée que la Giraud, Conf. IV dans DÉNIAISÉ, ÉE
Du gland, un navet, ou quelque autre pareille denrée, Ém. II dans DENRÉE
Elle travaillait devant la Fanchon qui faisait de la dentelle, Hél. V, 3 dans DENTELLE
Il restera.... l'armoire, avec les brochures et paperasses qu'elle contient, et pour le transport desquelles j'enverrai d'ici une malle, avec une lettre pour prier M. Deleyre de présider à ce dépaperassement, Lett. à Mme d'Épinay, mai 1756, dans Mém. de Mme d'Épinay, t. II, p. 138 dans DÉPAPERASSEMENT
Que d'ouvrages restèrent dépareillés chez la Tribu !, Conf. I dans DÉPAREILLÉ, ÉE
J'ai perdu ou dépareillé des multitudes de livres, par l'habitude que j'avais d'en porter partout avec moi, Confess. VI dans DÉPAREILLER
Jusqu'au soir nous ne déparlâmes pas un moment, Conf. III dans DÉPARLER
Que mon coeur fut navré ! je ne vis plus pour elle d'autre ressource que de se dépayser, Conf. VIII dans DÉPAYSER
Il dépêcha le sien [son gâteau] pour me demander le troisième, Ém. II dans DÉPÊCHER
Ces pommes étaient au fond d'une dépense, Conf. I dans DÉPENSE
Avant de le déclarer innocent, il faut que je le croie ; et je crois si décidément le contraire que vous aurez peine à me dépersuader, l. à d'Ivernois, 20 juill. 1765 dans DÉPERSUADER
Mme Levasseur parut s'y déplaire et trouver l'habitation trop seule, Confess. IX dans DÉPLAIRE
Si tes pressentiments étaient fondés et que ton déplorable ami ne fût plus, le meilleur parti qui resterait à prendre serait de laisser son histoire et tes malheurs ensevelis avec lui, Hél. IV, 2 dans DÉPLORABLE
Le coeur me battait de joie durant la route, et le moment où je déposai cet argent dans ses mains, me fut mille fois plus doux que celui où il entra dans les miennes, Confess. VI dans DÉPOSER
Ton génie dépose contre tes principes, Ém. IV dans DÉPOSER
Ma mère dont, malgré la mort, son coeur n'avait pu se déprendre, Conf. V dans DÉPRENDRE
Apprenez à aimer tous les hommes et même ceux qui les déprisent, Ém. IV dans DÉPRISER
Le plus noble orgueil y germa sur les débris de la vanité déracinée, Conf. IX dans DÉRACINÉ, ÉE
S'étant tout à fait dérangé, il s'est enfui du pays laissant sa femme...., Hél. VI, 10 dans DÉRANGER
Prends garde, jeune pilote, que le vaisseau ne dérive, Ém. I dans DÉRIVER
Je ne tardai pas à juger que nous dérivions à l'ouest, ib. V dans DÉRIVER
Chaque fois que je suis tenté de vous dérober la moindre caresse, Hél. I, 10 dans DÉROBER
Je lui proposai de nous établir dans une solitude agréable, dans quelque petite maison assez éloignée pour dérouter les importuns, Confess. V dans DÉROUTER
Son grand-père défendit que je montasse derrière aucun carrosse, et que je suivisse personne hors de la maison, Conf. III dans DERRIÈRE
Et quand c'eût été George, s'écrie Turenne en se frottant le derrière...., Ém. IV dans DERRIÈRE
Dès là qu'elle dépend de sa conscience, il faut...., Ém. V dans DÈS
Son vin noir et grossier, mais désaltérant et sain, Ém. III dans DÉSALTÉRANT, ANTE
L'escadre sur laquelle il est a souffert mille désastres, Hél. IV, 1 dans DÉSASTRE
Je ne sais s'il en avait véritablement le projet ; mais, quand il l'aurait eu, mes désastres m'auraient empêché d'en profiter, Confess. XI dans DÉSASTRE
Ordonnez de moi, vous ne serez désavoué sur rien, Hél. III, 24 dans DÉSAVOUÉ, ÉE
Comment elle et son mari pouvaient descendre à leurs domestiques sans que ceux-ci fussent tentés de s'égaler à eux à leur tour, Hél. IV, 10 dans DESCENDRE
J'y trouvai Wildremet et quelques autres Biennois qui m'attendaient à la descente du bateau, Confess. XI dans DESCENTE
En laissant pleurer les enfants, on leur fait gagner des descentes, Ém. I dans DESCENTE
La maison ne désemplissait pas de charlatans, Conf. V dans DÉSEMPLIR
Ma chambre ne désemplissait pas de gens qui, sous divers prétextes, venaient s'emparer de mon temps, ib. VIII dans DÉSEMPLIR
J'y allais le matin, et elle était en déshabillé, Conf. V dans DÉSHABILLÉ
Elle ne me quitta pourtant qu'un quart d'heure pour une visite qui lui attira des importunités désolantes et des invitations qu'elle eut garde d'accepter, Confess. VI dans DÉSOLANT, ANTE
Son maudit commis fut plus désolant que jamais, Conf. II dans DÉSOLANT, ANTE
Une certaine coquetterie désoriente les soupirants, Hél. VI, 5 dans DÉSORIENTER
Il faudra les déchirer, les désosser, fouiller dans leurs entrailles palpitantes, Prom. 7 dans DÉSOSSER
Elle craignait d'être oubliée ou desservie, Confess. V dans DESSERVI, IE
Si j'avais quelque pauvre cure de bonnes gens à desservir, Ém. IV dans DESSERVIR
Il ne peindra jamais que des dessus de portes, Ém. III dans DESSUS
Quand je les croyais détachés l'un de l'autre, ils s'étaient rapprochés, Confess. XI dans DÉTACHÉ, ÉE
J'expose celles de mes raisons que je pouvais dire sans compromettre Mme Levasseur et sa famille ; car les plus déterminantes venaient de là, et je les tus, Confess. VIII dans DÉTERMINANT, ANTE
En sortant de ma chambre j'avais l'air d'un déterré, Conf. V dans DÉTERRÉ, ÉE
Les tourments qu'il se donne pour déterrer une coutume opposée, Ém. IV dans DÉTERRER
Ce M. Mussard déterra ma demeure chez le comte de Gouvon, Conf. III dans DÉTERRER
Tout ce que je faisais pour Thérèse était détourné par sa mère en faveur des affamés, Confess. VII dans DÉTOURNER
Je m'étais mis à étudier l'anatomie, et passant en revue la multitude et le jeu des pièces qui composent ma machine, je m'attendais à sentir détraquer tout cela vingt fois le jour, Conf. VI dans DÉTRAQUER
Mes dettes de Venise, dettes d'honneur, si jamais il en fut, me pesaient sur le coeur, Conf. VII dans DETTE
Un sac que je dévalais à terre avec une corde, Prom. 5 dans DÉVALER
Je me croyais grec ou romain ; je devenais le personnage dont je lisais la vie, Conf. I dans DEVENIR
C'est à présent que, devenu véritablement empressé de plaire, Émile commence à sentir le prix des talents agréables qu'il s'est donnés, Ém. V dans DEVENU, UE
Un autre monde se dévoilait à nos regards, dans le Dict. de POITEVIN. dans DÉVOILER
On se mit en devoir de déménager les meubles, Conf. III dans DEVOIR
M. Lambercier était un homme fort raisonnable qui, sans négliger notre instruction, ne nous chargeait point de devoirs extrêmes, Conf. I dans DEVOIR
Mes yeux dévorent des charmes dont ma bouche n'ose approcher, Hél. I, 8 dans DÉVORER
Dans les festins d'Homère, on tue un boeuf pour régaler ses hôtes, comme on tuerait de nos jours un cochon de lait ; en lisant qu'Abraham servit un veau à trois personnes, qu'Eumée fit rôtir deux chevreaux pour le dîner d'Ulysse, et qu'autant en fit Rébecca pour celui de son mari, on peut juger quels terribles dévoreurs de viande étaient les hommes de ce temps-là, dans LAVEAUX dans DÉVOREUR, EUSE
Il avait pris, à leur école, un certain jargon dévot dont il usait sans cesse, Confess. II dans DÉVOT, DÉVOTE
Je donnais au diable toute cette maudite cohue, Conf. III dans DIABLE
Mon diable d'homme qui craignit qu'elle n'en parlât pas à son gré, Confess. II dans DIABLE
Nous plierons par la diagonale les deux moitiés du carré, Ém. II dans DIAGONAL, ALE
C'était dans la musique ancienne la table ou le modèle qui présentait à l'oeil la table générale de tous les sons d'un système, ou ce que nous appelons aujourd'hui échelle, gamme, clavier, Dict. de musique, au mot diagramme. dans DIAGRAMME
Nous plierons par le diamètre les deux demi-cercles, Ém. II dans DIAMÈTRE
C'est dans le plain-chant une sorte de périélèse ou de passage qui se fait sur la dernière note d'un chant, ordinairement après un grand intervalle en montant ; alors pour assurer la justesse de cette finale, on la marque deux fois, en séparant cette répétition par une troisième note, que l'on baisse d'un degré en manière de note sensible, comme ut si ut, mi ré mi, Dict. de mus. dans DIAPTOSE
Je me suis toujours bien trouvé de résoudre ces questions par le dictamen de ma conscience, Prom. 4 dans DICTAMEN
Pour écrire sous sa dictée et pour copier, Conf. III dans DICTÉE
Il importerait de donner à ces fables un ordre plus didactique, Ém. IV dans DIDACTIQUE
Un vrai Parisien de Paris, un archiparisien du bon Dieu, Conf. IV dans DIEU
Je savais qu'elle était difficile en conversations et qu'elle avait droit de l'être, Confess. X dans DIFFICILE
Je sentirais bientôt les difficultés de concilier tout cela, Lettre au Prince de Wirtemberg, 10 nov. 1763 dans DIFFICULTÉ
Le difforme contraste de la passion qui croit raisonner et de l'entendement en délire...., dans LAVEAUX dans DIFFORME
Il n'y avait pas jusqu'à Néaulme qui, dans la diffusion de son bavardage, ne me montrât du regret de s'être mêlé de cet ouvrage, Confess. X dans DIFFUSION
Peu lire et penser beaucoup à nos lectures est le moyen de les bien digérer, Hél. I, 12 dans DIGÉRER
Je digérais le plan déjà formé de mes institutions politiques, dont j'aurai bientôt à parler, Confess. VIII dans DIGÉRER
J'ai été forcé de lui citer un mot qu'elle a eu bien de la peine à digérer, Hél. V, 2 dans DIGÉRER
Les sucs salivaires en facilitent la digestion [des aliments], Ém. I dans DIGESTION
Sans qu'il me vînt à l'idée de dîmer sur M. Vinat le produit de ses asperges, Conf. I dans DÎMER
À la dînée, à peine y avait-il un quart d'heure que nous étions arrivés qu'il m'aborda d'un air d'impatience, Hél. II, 2 dans DÎNÉE
Que la loi soit droite et toujours dirigée au bien public, Orig. 2 dans DIRIGÉ, ÉE
Tel peuple est disciplinable en naissant, Contr. II, 8 dans DISCIPLINABLE
Tout d'un coup il me fit entendre que Mme Dupuis trouvait mes visites trop fréquentes et me priait de les discontinuer, Confess. VII dans DISCONTINUER
Selon la disconvenance que nous trouvons entre nous et ces objets, Ém. I dans DISCONVENANCE
On ne peut disconvenir que les plantes ne soient des corps organisés et vivants, Botanique, Dictionnaire, plantes. dans DISCONVENIR
Toutes les recherches et descriptions utiles [des plantes] étaient perdues, faute de pouvoir décider de quelle plante chaque auteur avait parlé.... c'était certainement une perte que ces pièces devinssent inintelligibles par la seule discordance des mots, Botanique. Introduction. dans DISCORDANCE
J'étais hardi chez mon père, libre chez M. Lambercier, discret chez mon oncle, Confess. I dans DISCRET, ÈTE
Rien n'y passait les bornes de la discrétion, Confess. II dans DISCRÉTION
J'aimai mieux être moins disculpé d'un blâme aussi grave, et ménager la famille d'une personne que j'aimais, Confess. IX dans DISCULPER
Ils ne se moquent pas de lui comme d'un beau diseur d'agriculture, Ém. IV dans DISEUR, EUSE
C'est dans la disproportion de nos désirs et de nos facultés que consiste notre misère, Ém. II dans DISPROPORTION
La grande disproportion d'âge et l'extrême répugnance de la jeune personne me firent concourir avec la mère à détourner ce mariage, Confess. XI dans DISPROPORTION
À force de disputer contre l'Église romaine, le clergé protestant prit l'esprit disputeur et pointilleux, dans LAVEAUX dans DISPUTEUR, EUSE
Je pris dans un flacon de la dissolution d'alcali fixe, Ém. III dans DISSOLUTION
J'avais vu renverser tous mes anciens projets par la dissolution de mon ménage et par l'établissement d'un nouveau, Confess. XI dans DISSOLUTION
Pressé par le bonhomme Deluc et par mon propre penchant, je ne songeai à retourner à Paris que pour dissoudre mon ménage, Conf. VIII dans DISSOUDRE
Tenez-le toujours à quelque distance de votre personne, Ém. v. dans DISTANCE
Tout ce qui me distrayait d'elle ne pouvait que m'être désagréable, Confess. IV dans DISTRAIRE
Je me tiens pour dit qu'ils ne m'imiteront pas, Ém. IV dans DIT, DITE
J'eus le temps, dans cet intervalle, de faire l'ouverture et le divertissement ; ce divertissement, tel qu'il est gravé, devait être en action d'un bout à l'autre, Confess. VIII dans DIVERTISSEMENT
Afin que les peuples, soumis aux lois de l'État comme à celles de la nature et reconnaissant le même pouvoir [divin] dans la formation de l'homme et dans celle de la cité, obéissent avec liberté et portassent docilement le joug de la félicité publique, Contrat, II, 7 dans DOCILEMENT
Missionnaires d'athéisme et très impérieux dogmatiques, Prom. 3 dans DOGMATIQUE
Il m'écrivit lettres sur lettres, pleines de doléances et de griefs auxquels je pouvais encore moins remédier qu'à ceux que j'avais pour mon compte, Confess. X dans DOLÉANCE
Armé d'une doloire, et ceint d'un tablier de peau, Ém. III dans DOLOIRE
Il est vrai que j'ai été domestique de M. de Montaigu, ambassadeur de France à Venise, et que j'ai mangé son pain, comme les gentilshommes étaient ses domestiques et mangeaient son pain.... mais, bien qu'eux et moi fussions ses domestiques, il ne s'ensuit point que nous fussions ses valets, Réponses aux questions de M. de Chauvel, dans Corresp. 5 janv. 1767 dans DOMESTIQUE
La mode domine les provinciales ; mais les Parisiennes dominent la mode et la savent plier chacune à son avantage, Hél. II, 21 dans DOMINER
Pour l'arracher à ces donneuses d'éducation...., Ém. IV dans DONNEUR, EUSE
Pour fermer la bouche, une fois pour toutes, à tous ces donneurs d'avis, Confess. XI dans DONNEUR, EUSE
Quand je vois un homme doré décrier le luxe, Hél. II, 16 dans DORÉ, ÉE
J'avais été jusque-là grand dormeur, Confess. VI dans DORMEUR, EUSE
Sparte elle-même a laissé dormir ses lois, Contr. IV, 6 dans DORMIR
C'est sous l'habit rustique d'un paysan et non sous la dorure d'un courtisan qu'on trouvera la force, Sciences. dans DORURE
Il est forcé de faire le double du chemin, Ém. I dans DOUBLE
Elle savait que j'avais fait mettre un chiffre dans les langes de l'aîné, elle me demanda le double de ce chiffre ; je le lui donnai, Confess. X dans DOUBLE
Insensiblement, je me sentis isolé et seul dans cette même maison dont auparavant j'étais l'âme, et où je vivais pour ainsi dire à double, Confess. VI dans DOUBLE
Quoique j'eusse.... exigé que les quatre premières représentations seraient faites par les bons acteurs, il [le Devin du Village] fut mis en double dès la troisième, Mém. inséré dans sa lettre à M. de St-Florentin, 11 fév. 1759 dans DOUBLE
Faites-moi écrire un mot, faites-le écrire à double, l'un où je suis, Lettre à Du Peyrou, 22 juill. 1767 dans DOUBLE
Les propos doucereux dont on veut l'amuser, Ém. V dans DOUCEREUX, EUSE
Sa figure effrayante et doucereuse m'est bien restée, et j'ai peine à me le rappeler sans frémir, Confess. III dans DOUCEREUX, EUSE
Je songeais à la Touraine où j'avais déjà été et qui me plaisait beaucoup, tant pour la douceur du climat que pour celle des habitants, Confess. X dans DOUCEUR
Je doute que ce fût toi qui serais en reste, Hél. VI, 5 dans DOUTER
Une épître au colonel où je le drapai de mon mieux, Conf. IV dans DRAPER
Il faut l'assaisonner de drogues qui la déguisent, Ém. II dans DROGUE
Il recommande de ne jamais droguer les enfants, Ém. I dans DROGUER
Tu n'as qu'à marcher droit quand tu seras sous ma garde, Hél. I, 7 dans DROIT, DROITE
Je prends le parti de t'envoyer cette lettre en droiture à Genève, Hél. V, 13 dans DROITURE
Si l'on peut se résoudre à une démarche si décente et si convenable, si due, il faudra..., Lett. à M.... (Motiers), 1763, t. IX, p. 498, éd. Musset-Pathay. dans DÛ, DUE
Tu verras ce que c'est qu'une duègne de dix-huit ans, Hél. I, 7 dans DUÈGNE
Me direz-vous qu'un duel témoigne qu'on a du coeur, et que cela suffit pour effacer la honte ou le reproche de tous les autres vices ?, Hél. I, 57 dans DUEL
On appelle duo une musique à deux voix, quoiqu'il y ait une troisième partie pour la basse continue, et d'autres pour la symphonie, Dict. de musique. dans DUO
Je n'avais pas songé à désirer pour moi cette place ; mais il m'était dur de la voir remplie par un autre, Conf. V dans DUR, DURE
Mon coeur usé par les maux, et déjà durci par les ans, est fermé désormais à ce nouvel attachement, Lett. à la comtesse de Boufflers, 26 août 1764 dans DURCI, IE
Je sais que ce délai lui dure autant qu'à moi, Hél. IV, 8 dans DURER
Votre enfant dyscole gâte tout ce qu'il touche, Ém. II dans DYSCOLE
Les couvents où les pensionnaires ont beaucoup d'ébats, de courses, Ém. v. dans ÉBAT
Mes camarades venaient me chercher pour m'ébattre avec eux, Confess. I dans ÉBATTRE (S')
Là, qu'il coure, qu'il s'ébatte, Em. II dans ÉBATTRE (S')
Les sons excitent des ébranlements sensibles au tact, Ém. II dans ÉBRANLEMENT
Faut-il l'abandonner à lui-même, au moment qu'il fait les plus grands écarts ?, Ém. IV dans ÉCART
Je craindrais que la moindre échappée de vue n'ôtât beaucoup d'agrément à cette promenade, Hél. IV, 11 dans ÉCHAPPÉE
Ce n'est pas par la nature des aliments que le maigre échauffe, Ém. I dans ÉCHAUFFER
Il faut se faire une échelle pour y rapporter les mesures qu'on prend, Ém. v. dans ÉCHELLE
Leurs traits sont peu réguliers ; mais, si elles ne sont pas belles, elles ont de la physionomie qui supplée à la beauté et l'éclipse quelquefois, Hél. II, 21 dans ÉCLIPSER
C'est une erreur dans l'économie domestique, ainsi que dans la civile, que...., Hél. IV, 10 dans ÉCONOMIE
Qui peut se résoudre à passer un rocher sans l'écorner ?, Ém. v. dans ÉCORNER
Le père et moi mangeons des gâteaux, mais Émile est de l'écot des femmes, Ém. v. dans ÉCOT
Vous me savez assez maligne pour persifler les écouteurs, Hél. V, 10 dans ÉCOUTEUR, EUSE
Le sentiment du bonheur écrase l'homme, Ém. V dans ÉCRASER
La Fanchon me servit des gaufres, des écrelets, Hél. IV, 10 dans ÉCRELET
On sait quand il faut se faire écrire, c'est-à-dire faire une visite qu'on ne fait pas, Héloïse, II, 7 dans ÉCRIRE
La première éducation est celle qui importe le plus, et cette première éducation appartient incontestablement aux femmes.... parlez donc toujours aux femmes, par préférence, dans vos traités d'éducation, Ém. I, Note au commencement. dans ÉDUCATION
Il est à présumer que ce n'est qu'une queue de cette goutte effarouchée, Lett. à Du Peyrou, 3 mars 1768 dans EFFAROUCHÉ, ÉE
Le lecteur se scandalise et s'effarouche de tout, Ém. IV dans EFFAROUCHER
Tout ce qui effémine les hommes, Pologne, 3 dans EFFÉMINER
C'était un grand garçon fort efflanqué, fort fluet, Conf. I dans EFFLANQUÉ, ÉE
La preuve, madame, que je n'ai point voulu mettre en égalité votre amie et vous, est que...., Lett. à Mme Latour, éd. Musset-Pathay, t. XIX, p. 291 dans ÉGALITÉ
Qu'on destine mon élève à l'Église, Ém. I dans ÉGLISE
Je vous demande pardon de mes folies ; mais, dans l'état où je suis, il faut s'égayer ou s'égorger, Lett. à la mar. de Luxembourg, 21 juill. 1762 dans ÉGORGER
Elle fait égrapper le raisin et trier les grains, Hél. V, 7 dans ÉGRAPPER
L'étude de la nature force notre âme à s'élancer vers l'auteur des choses, Prom. III dans ÉLANCER
À l'égard des élections du prince et des magistrats [dans une république], il y a deux voies pour y procéder, savoir le choix et le sort, Contr. IV, 3 dans ÉLECTION
Les véritables passions, plus rares qu'on ne pense parmi les hommes, le deviennent de jour en jour davantage ; l'intérêt les élime, les atténue, les engloutit toutes, 2e dial. dans ÉLIMER (S')
Elle faisait des élixirs, des teintures, des baumes, Conf. II dans ÉLIXIR
Elles flétrissent l'émail des prés, l'éclat des fleurs, Prom. 7 dans ÉMAIL
Infailliblement un enfant dont le corps et les bras sont libres, pleurera moins qu'un enfant embandé dans un maillot, Ém. I dans EMBANDÉ, ÉE
Je me garderai bien de m'embarquer dans les réflexions philosophiques, Orig. notes. dans EMBARQUER
Mon diable d'homme, qui avait son petit intérêt dans cette affaire, courut prévenir les aumôniers, et emboucha si bien les bons prêtres que...., Conf. II dans EMBOUCHER
Si vous pouviez voir quel embrasement ces huit jours ont allumé dans mon âme, Hél. I, 3 dans EMBRASEMENT
Les chairs au feu mugissaient embrochées, Ém. II dans EMBROCHÉ, ÉE
Quelque important qu'il soit, pour bien juger de l'état naturel de l'homme, de le considérer dès son origine, et de l'examiner pour ainsi dire dans le premier embryon de l'espèce, Orig. I dans EMBRYON
Je n'ai pu emmener Mlle Levasseur errer avec moi dans cette saison, Lett. à d'Ivernois, 2 déc. 1765 dans EMMENER
Sa mère ne la quittait pas d'un pas ; en lui faisant apprendre à chanter, en lui donnant un jeune maître, elle faisait de son mieux pour l'émoustiller, mais cela ne réussit pas, Confess. v. dans ÉMOUSTILLER
J'aurais donc pour ressource des escargots, des vers, des mouches, et je passerais ma vie à me mettre hors d'haleine pour courir après des papillons, à empaler de pauvres insectes...., Promen. 7 dans EMPALER
Il a l'air empesé du pays d'où il vient, Hél. VI, 1 dans EMPESÉ, ÉE
Quand j'avais empoché mon livre, je ne songeais plus à rien, Conf. I dans EMPOCHER
Il empoigne un oiseau comme il empoignerait une pierre, Ém. I dans EMPOIGNER
Ne soyez pas surprise si, bien que votre âme soit la plus sensible, la mienne sait le mieux aimer, et si, vous cédant en tant de choses, j'emporte au moins le prix de l'amour, Hél. I, 2 dans EMPORTER
Je n'irai pas sottement m'imaginer que ni vous ni personne soit empressé de ma mince figure, Lett. à M. Roguin, mars 1763 dans EMPRESSÉ, ÉE
Un chevalier de Malte est venu me voir il y a quinze Jours de la part du général Paoli, faisant beaucoup l'empressé des commissions dont il se disait chargé près de moi, Lett. à M. Le Nieps, 8 fév. 1765 dans EMPRESSÉ, ÉE
Plusieurs gens de lettres s'étaient empressés à lui plaire, Conf. III dans EMPRESSER (S')
C'étaient bien les plus grandes salopes qui aient empuanti le bercail du Seigneur, Conf. II dans EMPUANTIR
Je suis logé chez la veuve Petit, en rue Genti, Lett. à Mlle Serre, 1736 dans EN
Chez M. Barcellon, huissier de la Bourse, en rue Basse, Lett. à Mme de Warens, 23 oct. 1737 dans EN
Je fais encadrer nos dessins, Ém. II dans ENCADRER
Chacun peut voir, dans les chapitres 3 et 4 du premier livre de Grotius, comment ce savant et son traducteur Barbeyrac s'enchevêtrent, s'embarrassent dans leurs sophismes, Contrat, II, 2 dans ENCHEVÊTRER
Mains faites pour souffler la forge ou frapper sur l'enclume, Ém. III dans ENCLUME
La philosophie ne peut faire aucun bien que la religion ne fasse encore mieux, et la religion en fait beaucoup que la philosophie ne saurait faire, Ém. IV, note 41 dans ENCORE
Les raisons sur lesquelles les femmes s'obstinent à s'encuirasser ainsi, Ém. v. dans ENCUIRASSER
On s'ennuyait quand vous n'aviez plus personne à faire endêver, Hél. v, 14 dans ENDÊVER
Poser plus mollement leurs membres endoloris, Ém. V dans ENDOLORI, IE
Il est dans la nature de l'homme d'endurer patiemment la nécessité des choses, mais non la mauvaise volonté d'autrui, Em. II dans ENDURER
L'énergie même des sentiments qui pouvaient nous rendre coupables fut ce qui nous empêcha de le devenir, Confess. IX dans ÉNERGIE
Il est parmi tous ces énergumènes de sensibilité comme une belle femme sans rouge, qui, n'ayant que les couleurs de la nature, paraîtra pâle au milieu de visages fardés, 2e dial. dans ÉNERGUMÈNE
Le plus terrible des abus, qui est d'énerver toutes les lois à force de les multiplier, Gouvern. de Pologne, ch. 7 dans ÉNERVER
Laissez mûrir l'enfance dans les enfants, Ém. II dans ENFANCE
L'enfance a des manières de voir, de penser, de sentir qui lui sont propres ; rien n'est moins sensé que d'y vouloir substituer les nôtres, Hél. v, 3 dans ENFANCE
Elle était une des trois ou quatre jolies femmes de Paris dont le vieux abbé de Saint-Pierre avait été l'enfant gâté, Confess. IX dans ENFANT
Pendant que les philosophes radotent et font les enfants, Ém. III dans ENFANT
Allons nous coucher ; je suis plus enfant que toi, Confess. I dans ENFANT
J'aurais eu peine à croire qu'il y eût des spectateurs assez enfants pour aller voir cette imitation, Héloïse, II, 23 dans ENFANT
La femme ne faisant guère qu'un enfant à la fois, Orig. Notes. dans ENFANT
Mon troisième enfant fut donc mis aux enfants trouvés, ainsi que les premiers, Conf. VIII dans ENFANT
C'étaient des enfants de Melchisédech, dont on ne connaissait ni le pays, ni la famille, ni probablement le vrai nom, Confess. X dans ENFANT
Pourquoi n'allais-je point à Neufchâtel ? c'est un enfantillage qu'il ne faut pas taire, Confess. XI dans ENFANTILLAGE
Mettre le scandale et l'enfer dans sa maison, Conf. VI dans ENFER
Qu'est-il besoin d'aller chercher l'enfer dans l'autre vie ? il est dès celle-ci dans le coeur des méchants, Em. IV dans ENFER
Ils ont bouché de longues enfilades pour changer des portes mal situées, Hél. VI, 10 dans ENFILADE
Heureusement que je m'aperçus que j'enfilais une fausse route qui m'égarait dans un labyrinthe immense, Confess. VI dans ENFILER
À l'appui de ce mensonge j'en enfilai cent autres, Confess. III dans ENFILER
Elle se sauve dans les bras de sa mère et cache dans ce sein maternel son visage enflammé de honte, Ém. V dans ENFLAMMÉ, ÉE
J'enflammerai son jeune coeur de tous les sentiments d'amitié, de générosité, de reconnaissance que j'ai déjà fait naître et qui sont si doux à nourrir, Ém. IV dans ENFLAMMER
Tout le reste du jour, enfoncé dans la forêt, j'y cherchais, j'y trouvais l'image des premiers temps, dont je traçais fièrement l'histoire, Confes. VIII dans ENFONCÉ, ÉE
Il n'y a dans l'île qu'une seule maison, mais vaste et commode où loge le receveur, et située dans un enfoncement qui la tient à l'abri des vents, Confess. XI dans ENFONCEMENT
Plus ils sentent et plus ils souffrent, plus ils s'enfoncent dans la vie et plus ils sont malheureux, Hél. III, 21 dans ENFONCER
Un jardin fort élevé dans lequel la maison s'enfonçait sur le derrière, Confess. I dans ENFONCER
Réduit à son grec, au turc, à la langue franque pour toute ressource.... dans le pays où il s'était enfourné, Confess. IV dans ENFOURNER
Le roi d'Angleterre, revêtu par les lois d'une si grande puissance pour les protéger, n'en a point pour les enfreindre, Lettres de la montagne, 9 dans ENFREINDRE
Ce droit enfreint ouvre la porte aux excès de la plus odieuse oligarchie, Lettres de la montagne, 8 dans ENFREINT, EINTE
À jamais, Colin, je t'engage Mon coeur et ma foi, Devin de village, sc. 6 dans ENGAGER
Je vous en répéterai les articles les plus importants, avec les changements que de nouvelles instructions m'engagent d'y faire, Lett. à M. Dupeyrou, 27 janv. 1766 dans ENGAGER
Confiance, amitié, vertus, plaisirs, folâtres jeux, la terre a tout englouti, Hél. VI, 13 dans ENGLOUTIR
L'âge ne m'a pas guéri de ce défaut [s'éprendre d'une étude], il ne l'a pas diminué ; et, maintenant que j'écris ceci, me voilà, comme un vieux radoteur, engoué d'une autre étude inutile où je n'entends rien, Confess. V dans ENGOUÉ, ÉE
Toute ma crainte, en voyant cet engouement et me sentant si peu d'agrément dans l'esprit pour le soutenir, était qu'il ne se changeât en dégoût, Conf. x dans ENGOUEMENT
Son engouement outré pour ou contre toutes choses qui ne lui permettait de parler de rien qu'avec des convulsions, ib. X dans ENGOUEMENT
Insensiblement je m'engouai de cette petite retraite, Conf. v. dans ENGOUER
Maintenant je m'engourdis avec la nature jusqu'à ce qu'elle renaisse, je ne vis plus, Lett à Mme de Suze, Corresp. t. VI, p. 142, dans POUGENS. dans ENGOURDIR
Les femmes surtout s'enivrèrent et du livre et de l'auteur, Conf. X dans ENIVRER
Pardonnons le souci qu'elle donne à ce qu'elle aime, à la peur qu'elle a qu'il ne soit jamais enlacé, Ém. V dans ENLACÉ, ÉE
Il va s'enlacer dans les piéges qu'il devrait le plus redouter, Hél. VI, 6 dans ENLACER
Je n'ai fait, en me débattant, que m'enlacer davantage, 1re promenade. dans ENLACER
Tous les vices de notre âge corrompaient notre innocence et enlaidissaient nos jeux, Confess. I dans ENLAIDIR
Nous enluminerons, nous peindrons, nous barbouillerons, Ém. II dans ENLUMINER
Depuis deux jours que je suis de retour, il m'ennuie déjà de ne point vous voir, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 59, dans POUGENS dans ENNUYER
La tristesse, l'ennui, les regrets, le désespoir sont des douleurs peu durables qui ne s'enracinent jamais dans l'âme, et l'expérience dément toujours le sentiment d'amertume qui nous fait regarder nos peines comme éternelles, Hél. III, 22 dans ENRACINER
Voilà plus de mauvaises plaisanteries que tu ne m'as tenu de mauvais propos, il est temps d'enrayer, Hél. I, 52 dans ENRAYER
Leurs habitants enrégimentés pourraient fournir au besoin des troupes nombreuses, Pologne, 12 dans ENRÉGIMENTÉ, ÉE
Tout ce qu'il [l'enfant] voit, tout ce qu'il entend le frappe, et il s'en souvient....tout ce qui l'environne est le livre dans lequel, sans y songer, il enrichit continuellement sa mémoire, en attendant que son jugement puisse en profiter, Ém. II dans ENRICHIR
M. le président Hénault, lequel, enrôlé parmi les auteurs, n'était pas exempt de leurs défauts, Confess. X dans ENRÔLÉ, LÉE
Notre manie enseignante et pédantesque est toujours d'apprendre aux enfants ce qu'ils apprendraient beaucoup mieux d'eux-mêmes, Ém. II dans ENSEIGNANT, ANTE
L'empreinte dont tous ses traits portent la divine enseigne, Hél. I, 5 dans ENSEIGNE
Qui ne s'en laisse imposer qu'à bonnes enseignes, Ém. II dans ENSEIGNE
Parmi les diverses sciences qu'ils [les pédagogues] se vantent de leur enseigner [aux enfants], ils se gardent bien de choisir celles qui leur seraient véritablement utiles, parce que ce seraient des sciences de choses et qu'ils n'y réussiraient pas, Ém. II dans ENSEIGNER
Tout le monde veut enseigner à bien faire, et personne ne veut l'apprendre, Rép. au roi de Pologne. dans ENSEIGNER
Rien ne lie tant les coeurs que de pleurer ensemble, Confess. X dans ENSEMBLE
L'habitude de vivre ensemble fit naître les plus doux sentiments qui soient parmi les hommes, l'amour conjugal et l'amour fraternel, Inégal. 2e partie, p. 122, dans POUGENS dans ENSEMBLE
Les hommes ne sont point faits pour être entassés en fourmilières, mais épars sur la terre qu'ils doivent cultiver, Ém. I dans ENTASSÉ, ÉE
On sait quelles moeurs l'entassement du peuple doit produire, Ém. V dans ENTASSEMENT
C'est ainsi qu'Empédocle reprochait aux Agrigentins d'entasser les plaisirs comme s'ils n'avaient qu'un jour à vivre, et de bâtir comme s'ils ne devaient jamais mourir, Ém. IV dans ENTASSER
Tacite est le livre des vieillards, les jeunes gens ne sont pas faits pour l'entendre, Ém. IV dans ENTENDRE
Elle entend la cuisine et l'office, Ém. v. dans ENTENDRE
Il n'y a point de véritable amour sans enthousiasme, et point d'enthousiasme sans un objet de perfection réel ou chimérique, mais toujours existant dans l'imagination, Émile, v. dans ENTHOUSIASME
Raisonner est de toutes les folies des hommes celle qui nuit le moins au genre humain, et l'on voit même des gens sages entichés parfois de cette folie-là, Lett. de la mont. 5 dans ENTICHÉ, ÉE
Ce vieux plaideur, quoique inflexible et entier presqu'autant que son adversaire, n'a pu résister à l'ascendant qui nous a tous subjugués, Hél. v, 6 dans ENTIER, IÈRE
Bomston à demi ivre se donna en courant une entorse qui le força de s'asseoir ; sa jambe enfla sur-le-champ, et cela calma la querelle mieux que tous les soins que M. Dorbe s'était donnés, Hél. I, 56 dans ENTORSE
Même au temps de ma plus grande faveur auprès de Mme la maréchale, j'avais toujours senti qu'il n'y avait que mon sincère attachement pour M. le maréchal et pour elle, qui pût me rendre leurs entours supportables, Confess. X dans ENTOUR
Je prédis à quiconque a des entrailles qu'il versera des larmes, Ém. I dans ENTRAILLES
Homme petit et faible, qu'y a-t-il entre Caton et toi ?, Hél. III, 22 dans ENTRE
La France et l'empereur venaient de s'entre-déclarer la guerre, Confess. V dans ENTRE-DÉCLARER (S')
Tant de mouvements opposés qui s'entre-détruisent, Contrat soc. III, 6 dans ENTRE-DÉTRUIRE (S')
Je m'avisai de présenter ma petite comédie de Narcisse aux Italiens : elle y fut reçue, et j'eus les entrées, qui me firent grand plaisir, Confess. VII dans ENTRÉE
Par cela seul que tous les citoyens se connaissent mutuellement et s'entre-gardent...., Pologne, 5 dans ENTRE-GARDER (S')
Ayant vécu dans deux des plus brillantes maisons de Paris, je n'avais pas laissé, malgré mon peu d'entregent, d'y faire quelques connaissances, Confess. VIII dans ENTREGENT
Elle porte nécessairement les hommes à s'entre-haïr, Orig. not. dans ENTRE-HAÏR (S')
Il y a dans l'entrelacement des morceaux [de musique] un art exquis, Dict. de mus. au mot goût. dans ENTRELACEMENT
Il devient entreprenant sans désirs et fat par mauvaise honte, Émile, IV dans ENTREPRENANT, ANTE
Cette folie m'a toujours rendu très peu entreprenant près des femmes, Confes. I dans ENTREPRENANT, ANTE
Il vaut mieux défendre de les porter [dentelles et bijoux], que de les entrer, Pologne, ch. 11 dans ENTRER
Les Français n'ont soin de rien et ne respectent aucun monument, ils sont tout feu pour entreprendre, et ne savent rien finir ni entretenir, Confess. VI dans ENTRETENIR
Il est certain que les entretiens intéressants et sensés d'une femme de mérite sont plus propres à former un jeune homme que toute la pédantesque philosophie des livres, Conf. IV dans ENTRETIEN
La partie enveloppante, 1re lett. sur la bot. dans ENVELOPPANT, ANTE
Ses membres, jongleurs adroits et gens à deux envers, mènent le peuple par l'hypocrisie et les grands par l'irréligion, Lett. à M. Deluc, Corresp. t. VI, p. 44, dans POUGENS dans ENVERS
Des gâteaux qui lui faisaient grande envie, Ém. II dans ENVIE
Et j'étais dans une de ces positions enviées dont quiconque aime à faire un rôle se prévaut toujours avidement, Lett. de la montagne, VIII dans ENVIÉ, ÉE
On n'oublie pas d'envoisiner convenablement cet homme, dans le Dict. de BESCHERELLE dans ENVOISINER
Envoyez donc vos enfants se renouveler, Ém. I dans ENVOYER
Il épanche son coeur dans celui de son ami, Ém. v. dans ÉPANCHER
Quand l'étourdi venait s'épancher à lui, Ém. IV dans ÉPANCHER
L'épanouissement de l'extrême joie, qui d'un mouvement uniforme semble étendre et raréfier tout notre être, se conçoit, s'imagine aisément, Émile, v. dans ÉPANOUISSEMENT
Ces deux maximes bien entendues épargneraient bien des préceptes de morale, dans le Dict. de POITEVIN dans ÉPARGNER
Desmahis, auteur célèbre, mais éphémère, de la comédie de l'Impertinent, Conf. X dans ÉPHÉMÈRE
Il avait les cheveux plats, un visage de pain d'épice, Conf. III dans ÉPICE
Ainsi s'aiguise la volupté du sage : s'abstenir pour jouir, c'est la philosophie, c'est l'épicuréisme de la raison, Hél. VI, 5 dans ÉPICURISME
Il est pour ainsi dire des épidémies d'esprit qui gagnent les hommes de proche en proche comme une espèce de contagion, 2e dial. dans ÉPIDÉMIE
Elle avait des épies dans le couvent de Laure, Hél. VI, 3 dans ÉPIE
Ton épilogueur d'homme ose bien me dire qu'il ne me reste que six mois encore à retourner la salade avec les doigts, Hél. VI, 2 dans ÉPILOGUEUR
Il me parla du roi Jacques, j'étais sur les épines, Conf. VI dans ÉPINE
En m'épluchant avec soin, je fus surpris du nombre de choses de mon invention que je me rappelais avoir dites, Prom. 4 dans ÉPLUCHER
Nous ne savons que le mal ; à peine le bien fait-il époque, Ém. IV dans ÉPOQUE
Surpris, après m'être longtemps époumoné, de ne voir paraître ni dames ni demoiselles qu'attirât la beauté de ma voix, Conf. II dans ÉPOUMONER
Je te dirai sur les deux épouseurs, que je n'aime point ce mot, même par plaisanterie, Hél. II, 19 dans ÉPOUSEUR
Voilà la source des reproches d'une conscience épouvantée et des murmures secrets qui déchirent mon coeur, Hél. II, 6 dans ÉPOUVANTÉ, ÉE
Chaque épreuve d'une estampe a ses défauts particuliers qui lui servent de caractère, Héloïse, II, 3 dans ÉPREUVE
Il prend l'épuisement du coeur pour l'effort de la raison, Hél. I, 60 dans ÉPUISEMENT
J'étais donc brûlant d'amour sans objet, et c'est peut-être ainsi qu'il épuise le plus, Conf. v. dans ÉPUISER
Je n'aime point qu'on affecte avec les enfants un langage trop épuré, et qu'on fasse de longs détours, dont ils s'aperçoivent, pour éviter de donner aux choses leur véritable nom, Émile, IV dans ÉPURÉ, ÉE
Apprends à manier d'un bras vigoureux la hache et la scie, à équarrir une poutre, Ém. III dans ÉQUARRIR
Nous faisions des tambours, des maisons, des équiffles, des arbalètes, Conf. I dans ÉQUIFFLE
Dans toutes les foires, on en voit faire des équilibres, Ém. II dans ÉQUILIBRE
Comme il n'y a point ici d'autre volonté de corps qui, résistant à celle du prince, fasse équilibre avec elle, il doit arriver tôt ou tard que le prince opprime enfin le souverain et rompe le traité social, Contr. III, 10 dans ÉQUILIBRE
En Suisse, tout particulier qui se marie est obligé d'être fourni d'un uniforme qui devient son habit de fête, d'un fusil de calibre et de tout l'équipage d'un fantassin, Pologne, 12 dans ÉQUIPAGE
Si je reste dans un équipage à faire peur, personne ne me reconnaîtra plus, Hél. VI, 11 dans ÉQUIPAGE
Il lui fit sentir l'imprudence de son équipée, Ém. II dans ÉQUIPÉE
Article essentiel, article équipondérant à tous ceux qui vous sont contraires, Lettres de la montagne, VIII dans ÉQUIPONDÉRANT, ANTE
Que j'ai toujours aimé, quoique sa conduite à mon égard ait été souvent équivoque, Confess. VIII dans ÉQUIVOQUE
Que tous les philosophes viennent ergoter contre, ils perdront leur temps et leur peine, 3e Promen. dans ERGOTER
Elle avait là-dessus une simplicité de coeur, une franchise plus éloquente que des ergoteries, et qui souvent embarrassait jusqu'à son confesseur, Confess. VI dans ERGOTERIE
Si j'avais erré dans ma méthode, Émile, I dans ERRER
Le temps où l'on doit les sevrer est indiqué par l'éruption des dents, Ém. I dans ÉRUPTION
De leur jardin on pouvait très aisément escalader le petit mur qui le séparait de mon donjon, Confess. X dans ESCALADER
On le mit chez un autre maître, d'où il faisait des escapades, Conf. I dans ESCAPADE
Mme de la Touche, qui fit une escapade en Angleterre avec le duc de Kingston, ib. VII dans ESCAPADE
L'escarpement des montagnes, étant très rapide, montre en divers endroits le grès des rochers, Lettre au mar. de Luxembourg, Corresp. t. IV, p. 52, dans POUGENS. dans ESCARPEMENT
Ainsi chaque sens a son champ qui lui est propre, le champ de la musique est le temps, celui de la peinture est l'espace, Essai sur l'origine des langues, ch 16 dans ESPACE
Quand elle moralisait, elle se perdait un peu dans les espaces, Conf. III dans ESPACE
Dans les bureaux des ministres, on avait de tout temps regardé l'abbé de Saint-Pierre comme une espèce de prédicateur plutôt que comme un vrai politique, Confess. IX dans ESPÈCE
Ne t'inquiète pas de ces deux espèces dont je daigne à peine te parler, Hél. II, 18 dans ESPÈCE
Comme si ce n'était pas trop honorer de pareilles espèces que de faire attention à leurs procédés, Confess. XI dans ESPÈCE
Mes tours ne me semblaient que des espiègleries et n'étaient pas autre chose, Confess. I dans ESPIÈGLERIE
Une femme bel esprit est le fléau de son mari, de ses enfants, de ses amis, de ses valets, de tout le monde, Émile, V dans ESPRIT
À peine les petits esprits ont-ils appris quelque chose qu'ils croient tout savoir, et il n'y a sorte de sottise que cette persuasion ne leur fasse dire et faire, Rép. au roi de Pologne. dans ESPRIT
Il faudrait que l'effet pût devenir la cause ; que l'esprit social, qui doit être l'ouvrage de l'institution, présidât à l'institution même, Contrat, II, 7 dans ESPRIT
Voilà mon plan suffisamment esquissé, je m'arrête, Gouv. de Polog. ch. 15 dans ESQUISSÉ, ÉE
Pour mettre à l'essai ma complaisance, Ém. II dans ESSAI
C'est à présent le moment d'essayer tes forces ; il n'est plus temps quand il les faut employer, Em. v. dans ESSAYER
C'est ainsi qu'un pigeon mourrait de faim près d'un bassin rempli des meilleures viandes, et un chat sur des tas de fruits ou de grain, quoique l'un et l'autre pût très bien se nourrir de l'aliment qu'il dédaigne, s'il s'était avisé d'en essayer, Inégalité, 1re partie. dans ESSAYER
Voilà, cousine, comment dans certains pays l'essence des choses tient aux mots, et comment des noms honnêtes suffisent pour honorer ce qui l'est le moins, Hél. II, 23 dans ESSENCE
Vous êtes pauvre ; vous avez les biens les plus estimables, et vous manquez de ceux qu'on estime le plus, Ém. V dans ESTIMABLE
Dans ses premiers écrits, il s'attache davantage à détruire ce prestige d'illusion qui nous donne une admiration stupide pour les instruments de nos misères et à corriger cette estimation trompeuse qui nous fait honorer des talents pernicieux, Dial. 3 dans ESTIMATION
L'estime de soi-même est le plus grand mobile des âmes fières ; l'amour-propre fertile en illusions se déguise et se fait prendre pour cette estime, 8e promen. dans ESTIME
Et je pleurais ! et je me trouvais à plaindre ! et la tristesse osait approcher de moi !, Hél. v, 9 dans ET
Et qui sait dans quels piéges adroits les perfides ruses d'une femme vicieuse et jalouse de ses vertus a pu surprendre son innocente simplicité !, Ém. v. dans ET
On ne reste point toute la journée établi sur une chaise, on se livre à des jeux d'exercice, on va, on vient, Lett. à d'Alemb. dans ÉTABLI, IE
Il ne doit point vouloir donner à son élève un établissement au-dessus de son rang, Ém. v. dans ÉTABLISSEMENT
Quand j'aurai tout dit, j'aurai fait l'étalage d'un vrai pédant, Ém. III dans ÉTALAGE
Le petit terrain où nous étions étalait les charmes d'un séjour riant et champêtre, Hél. IV, 17 dans ÉTALER
Phénix voulut lui représenter que c'était avilir la magistrature à pure perte et jeter un comique extravagant sur tout le cérémonial de la cour que d'aller en grand appareil étaler du phébus à un petit marmot, avant qu'il le pût entendre ou du moins y répondre, Reine fantasque. dans ÉTALER
Il aimait à s'étaler noblement aux yeux des voisins, Confess. VI dans ÉTALER
Plus savant que moi, du moins de cette science qui s'étale, Ém. v dans ÉTALER
Je pris la résolution de brûler l'étape de *** et de passer tout droit, Conf. VI dans ÉTAPE
En tout état de cause, un dénonciateur qui se cache joue un rôle odieux, bas, lâche, Dialogue V dans ÉTAT
Je ne voudrais pas qu'on allât faire un usage indiscret d'un ressort si bas [la gourmandise], ni étayer d'un bon morceau l'honneur de faire une belle action, Ém. II dans ÉTAYER
La richesse et le crédit s'étayent mutuellement, l'un se soutient toujours mal sans l'autre, Émile, V dans ÉTAYER
N'avoue-t-il pas lui-même qu'il serait ridicule de fonder la constitution de l'État sur des maximes éteintes ?, Polysynodie, jugement. dans ÉTEINT, EINTE
L'amitié même éteinte avait encore des droits qu'il aurait dû respecter, Conf. IX dans ÉTEINT, EINTE
Plus on étend sa puissance, plus on est dévoré du désir de tout pouvoir, Lett. de la montagne, 9 dans ÉTENDRE
J'ai trouvé l'art d'étendre ma vie sans la prolonger ; j'existe, j'aime, je suis aimée, je vis jusqu'à mon dernier soupir, Hél. VI, 11 dans ÉTENDRE
Étends la loi de la nécessité aux choses morales, apprends à perdre ce qui peut t'être enlevé, Ém. V dans ÉTENDRE
À mesure qu'on approche des régions éthérées, l'âme contracte quelque chose de leur inaltérable pureté, Hél. I, 23 dans ÉTHÉRÉ, ÉE
Il étonna l'Europe par des productions dans lesquelles les âmes vulgaires ne virent que de l'éloquence et de l'esprit, mais où celles qui habitent nos régions éthérées reconnurent avec joie un des leurs, Dialogue II dans ÉTHÉRÉ, ÉE
La gourmandise est le vice des coeurs qui n'ont point d'étoffe, Ém. II dans ÉTOFFE
Il se chargea, s'il me trouvait de l'étoffe, de chercher à me placer, Conf. III dans ÉTOFFE
Leurs subtiles pensées marquent des esprits sans étoffe, Émile, IV dans ÉTOFFE
Malgré mon petit habit violet.... j'avais l'air si peu étoffé qu'il ne me crut pas difficile à gagner, Conf. IV dans ÉTOFFÉ, ÉE
Pour cette fois le dépit fut mon Apollon, et jamais musique plus étoffée ne sortit de mes mains, Confess. IX dans ÉTOFFÉ, ÉE
Une belle voix de basse, étoffée et mordante, qui remplissait l'oreille et tonnait au coeur, ib. V dans ÉTOFFÉ, ÉE
Dans le pays, tout le monde est d'un étonnement sans égal de cette belle expédition, Lettre à Moultou, 7 fév. 1765 dans ÉTONNEMENT
Ces oeuvres marquaient le pouvoir de bien faire plutôt que la volonté d'étonner ; c'étaient des vertus plus que des miracles, Lettres de la montagne, 3 dans ÉTONNER
En tâchant d'étouffer ses sanglots, Ém. v. dans ÉTOUFFER
Elle étoufferait plutôt que de laisser échapper un soupir en sa présence, Ém. v. dans ÉTOUFFER
J'étouffais dans l'univers, j'aurais voulu m'élancer dans l'infini, 3e lett. à M. de Malesherbes dans ÉTOUFFER
Rousseau s'est servi de l'auxiliaire être : à l'égard de Mme d'Épinay, je lui ai envoyé vos lettres et les miennes ; je serais étouffé de douleur sans cette communication, Lett. à Diderot, janv. 1757 dans ÉTOUFFER
En laissant les enfants en pleine liberté d'exercer leur étourderie, il convient d'écarter d'eux tout ce qui pourrait la rendre coûteuse, Ém. II dans ÉTOURDERIE
Des enfants étourdis viennent les hommes vulgaires ; je ne connais pas d'observation plus générale et plus certaine que celle-là, Ém. II dans ÉTOURDI, IE
Jamais les coeurs sensibles n'aimèrent les plaisirs bruyants ; vain et stérile bonheur des gens qui ne sentent rien et qui croient qu'étourdir la vie, c'est en jouir, Ém. v. dans ÉTOURDIR
Si l'on peut s'étourdir sur son état en y pensant peu, Hél. IV, 13 dans ÉTOURDIR
Et cent écus de rente étaient comme rien pour un homme sur qui les quidams et les gueux venaient incessamment fondre comme des étourneaux, Confess. XI dans ÉTOURNEAU
Il [ce compositeur] n'offrirait que des phrases étranglées, Dict. de mus. Récitatif. dans ÉTRANGLÉ, ÉE
S'il faut prendre longtemps de la peine, je n'en suis plus, Confess. IV dans ÊTRE
J'en fus pour mes lorgneries et mes soupirs, dont même je m'ennuyai bientôt, Confess. VI dans ÊTRE
Tout cela ne sont que des arguties et des subtilités, Prom. 3 dans ÊTRE
Le corps politique ou le souverain ne tirant son être que de la sainteté du contrat, Contrat, I, 7 dans ÊTRE
Ne pouvant élever mes faibles conceptions jusqu'au grand être, je rapprochais les rapports infiniment éloignés qu'il a mis entre sa nature et la mienne, Ém. IV dans ÊTRE
Être des êtres, je suis parce que tu es, c'est m'élever à ma source que de te méditer sans cesse, ib. dans ÊTRE
Disposez de moi comme d'un homme qui n'est plus rien pour lui-même, et dont tout l'être n'a de rapport qu'à vous, Hél. I, 12 dans ÊTRE
L'esprit s'étrécit à mesure que l'âme se corrompt, Héloïse, II, 27 dans ÉTRÉCIR
Ses bras savent trouver des étreintes caressantes, Émile, IV dans ÉTREINTE
Je l'embrassai pourtant avec un serrement de coeur qu'il partageait et qui se fit sentir réciproquement par de muettes étreintes, plus éloquentes que les cris et les pleurs, Hél. III, 14 dans ÉTREINTE
Tu sais parfaitement les êtres de la maison, Hél. I, 53 dans ÊTRES
Les coeurs étroits ne sentent jamais de vide, parce qu'ils sont toujours pleins de rien, Lettre à Mme de B. Correspond. t. II, p. 201, dans POUGENS dans ÉTROIT, OITE
Ce que je dois sur toute chose est de ne pas vous laisser mettre à l'étroit pour l'amour de moi, Lett. à Du Peyrou, 11 juin 1766 dans ÉTROIT, OITE
J'entends dire qu'il convient d'occuper les enfants à des études où il ne faille que des yeux ; cela pourrait être s'il y avait quelque étude où il ne fallût que des yeux ; mais je n'en connais point de telle, Em. II dans ÉTUDE
L'on trouva moyen de me faire étudier, Ém. IV dans ÉTUDIER
Et moi, non sans bosse à la tête, Avec quelques secours d'autrui, Je sors de mon maudit étui, Lett. à Lafosse dans ÉTUI
La langue négligerait l'analogie grammaticale pour s'attacher à l'euphonie, au nombre, à l'harmonie, et à la beauté des sons, Essai sur l'orig. des langues, ch. 3 dans EUPHONIE
Il n'y a plus aujourd'hui de Français, d'Allemands, d'Espagnols, d'Anglais même, quoi qu'on en dise ; il n'y a que des Européens, Gouvern. de Polog. ch. 3 dans EUROPÉEN, ENNE
Nous nous évadons sans être aperçus, et nous nous renfermons dans notre chambre, Émile, III dans ÉVADER (S')
C'est un calcul très fautif que d'évaluer toujours en argent les gains ou les pertes des souverains ; le degré de puissance qu'ils ont en vue ne se compte point par les millions qu'on possède, Paix perpét. dans ÉVALUER
L'innocente joie aime à s'évaporer au grand jour, Lett. à d'Alemb. sur les spect. dans ÉVAPORER
Si ces yeux éveillés que vous savez si bien faire parler ...., Hél. II, 16 dans ÉVEILLÉ, ÉE
Quelle foule d'idées j'éveille dans son cerveau par ce peu de mots !, Ém. III dans ÉVEILLER
C'est-à-dire qu'il vous faut des hommes communs et des événements rares ; je crois que j'aimerais mieux le contraire, Hél. 2e préface dans ÉVÉNEMENT
Dont à tout événement ils puissent tirer parti, Ém. III dans ÉVÉNEMENT
Mon éventail resta hier une grande seconde à terre sans qu'il s'élançât du bout de la chambre comme pour le retirer du feu, Hél. IV, 9 dans ÉVENTAIL
Ses airs éventés me le rendirent insupportable, et mon air froid m'attira son aversion, Confes. X dans ÉVENTÉ, ÉE
Si l'on élevait les enfants à éventer leur dîner, comme le chien évente le gibier, on parviendrait peut-être à leur perfectionner l'odorat au même point, Ém. II dans ÉVENTER
Il faut bien savoir les lois des sorts, les probabilités éventives, pour juger quelle prédiction ne peut s'accomplir sans miracle, Ém. IV dans ÉVENTIF, IVE
Honteux d'un trop long silence, je m'évertuais pour relever l'entretien, Confess. IX dans ÉVERTUER (S')
Une table évidée, un bassin très plat, Ém. III dans ÉVIDÉ, ÉE
Duclos, ami sûr, homme vrai, mais circonspect, et qui faisait cas de ce livre, évita de m'en parler par écrit, Confess. X dans ÉVITER
Qu'il apprenne à faire tous les pas qui favorisent les évolutions du corps, à prendre dans toutes les attitudes une position aisée et solide, Ém. II dans ÉVOLUTION
Les fortes âmes de ceux-ci [les anciens] paraissent aux autres [les modernes] des exagérations de l'histoire, Gouv. de Polog. ch. 2 dans EXAGÉRATION
Il y a, dans le septième tome de Paméla, un examen très judicieux de l'Andromaque de Racine, par lequel on voit que cette pièce ne va pas mieux à son but prétendu que toutes les autres, Lettre à d'Alembert. dans EXAMEN
On croirait que les pays ingrats ne devraient se peupler que de l'excédant des pays fertiles et nous voyons que c'est le contraire, Orig. des langues, ch. 9 dans EXCÉDANT, ANTE
Tenté d'employer l'excédant de mon entretien, Hèl. II, 13 dans EXCÉDANT, ANTE
Que fera-t-il de cet excédant de forces ?, Ém. III dans EXCÉDANT, ANTE
Laissez les exceptions s'indiquer, se prouver, se confirmer longtemps avant d'adopter pour elles des méthodes particulières, Ém. II dans EXCEPTION
Vous avez beau vouloir sanctifier vos passions ; elles vous punissent toujours des excès qu'elles vous font commettre, Lév. d'Éphr. 3 dans EXCÈS
Ils croient qu'une manière de vivre en exclut une autre, Ém. V dans EXCLURE
Encore un coup, les plaisirs exclusifs sont la mort du plaisir, Émile, IV dans EXCLUSIF, IVE
Voulez-vous dégager les plaisirs de leurs peines, ôtez-en l'exclusion, Ém. IV dans EXCLUSION
Cette excommunication ne pouvant non plus se faire que par le consistoire et à la pluralité des voix, Confess. XI dans EXCOMMUNICATION
Ce fut de là qu'elle vint faire à l'hermitage une nouvelle excursion, Confess. IX dans EXCURSION
On n'est jamais excusable de faire mal ce qu'on fait volontairement, 3e lettre à M. de Malesherbes. dans EXCUSABLE
Je vous demande excuse de vous l'avoir remise ouverte..., Lett. à Mme d'Épinay, 4 mai 1757 dans EXCUSE
On ne sait jamais bien commander que ce qu'on sait exécuter soi-même, Ém. v. dans EXÉCUTER
Il ne me semble pas en effet qu'on puisse pousser l'exécution à un plus haut degré de perfection que celui où elle est aujourd'hui, Dissert. sur la mus. mod. dans EXÉCUTION
On n'a droit de faire mourir, même pour l'exemple, que celui qu'on ne peut conserver sans danger, Contrat, II, 5 dans EXEMPLE
On ne plaint jamais dans autrui que les maux dont on ne se croit pas exempt soi-même, Ém. IV dans EXEMPT, EMPTE
Au lieu que les infortunés en personne exigeraient de nous des soins, des soulagements, des consolations, des travaux qui pourraient nous associer à leurs peines, qui coûteraient du moins à notre indolence et dont nous sommes bien aises d'être exemptés, Lett. à d'Alemb. dans EXEMPTER
Cette paisible tranquillité qui les rend heureux par l'exemption des peines plutôt que par le goût des plaisirs, Hél. I, 23 dans EXEMPTION
C'est surtout à cause de l'âme qu'il faut exercer le corps, Gouv. de Pologne, ch. 3 dans EXERCER
Un esprit qu'on n'exerce à rien devient lourd et pesant dans l'inaction, Hél. v, 3 dans EXERCER
Il n'est pas nécessaire que les mères aient fait l'exercice à la prussienne, Ém. v dans EXERCICE
Leurs soupirs n'osaient s'exhaler, mais leurs coeurs s'entendaient : ils croyaient souffrir et ils étaient heureux, Hél. III, 18 dans EXHALER
Elle m'exhorta de consulter d'habiles gens, Conf. VI dans EXHORTER
Quand on n'est pas pressé d'instruire, on n'est point pressé d'exiger, et l'on prend son temps pour ne rien exiger qu'à propos, Ém. II dans EXIGER
Le reproche si commode aux ignorants qui ne savent mesurer le possible que sur l'existant, Polysynod. dans EXISTANT, ANTE
Substituer une existence partielle et morale à l'existence physique et indépendante que nous avons tous reçue de la nature, Contrat, II, 7 dans EXISTENCE
Je suis persuadé, comme de mon existence, que...., Conf. VII dans EXISTENCE
Rien n'existe que par celui qui est ; c'est lui qui donne un but à la justice, une base à la vertu, Hél. III, 18 dans EXISTER
S'il n'y avait pas quelque point dans lequel tous les intérêts s'accordent, nulle société ne saurait exister, Contrat, II, 1 dans EXISTER
Si je ne trouvai point de plantes exotiques et de productions des Indes, je trouvai celles du pays disposées et réunies de manière à produire un effet plus riant et plus agréable, Hél. IV, 11 dans EXOTIQUE
Feu sacré, céleste Vénus, par qui tout se conserve et se reproduit sans cesse, où est ton équilibre ? où est ta force expansive ?, Pygmalion. dans EXPANSIF, IVE
Il y a trente ans que, dans une ville d'Italie, un jeune homme expatrié se voyait réduit à la dernière misère, il était né calviniste, Émile, IV dans EXPATRIÉ, ÉE
Quand le prince lui a dit [à un citoyen] : Il est expédient à l'État que tu meures...., Contr. soc. II, 5 dans EXPÉDIENT
Quoiqu'elle fût sans cesse aux expédients pour vivre, Confess. V dans EXPÉDIENT
Ils perdent plus de temps à me remettre qu'ils n'en auraient mis à m'expédier, Hél. III, 23 dans EXPÉDIER
L'expédition des affaires devient plus lente à mesure que plus de gens en sont chargés, Contr soc. III, 2 dans EXPÉDITION
L'expérience du monde en dégoûte, on le sait, Émile, IV dans EXPÉRIENCE
Comment expier les alarmes d'une craintive amante ?, Hél. I, 5 dans EXPIER
L'enfant ayant tous ses besoins à expliquer et par conséquent plus de choses à dire à la mère que la mère à l'enfant...., Inégalité, 1re partie. dans EXPLIQUER
C'est une mine d'or que cette idée, entre des mains qui sauront l'exploiter, Lett. à d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 123, dans POUGENS. dans EXPLOITER
Ce M. d'Ivernois de Genève passait à Motiers deux fois l'an tout exprès pour m'y venir voir, Confess. XI dans EXPRÈS
Que diriez-vous de celui qui, sans exprimer ni traits ni taille, voudrait peindre une figure humaine, avec un voile pour vêtement ? n'aurait-on pas droit de lui demander où est l'homme ?, Hél. 2e préf. dans EXPRIMER
Des êtres si singulièrement constitués doivent nécessairement s'exprimer autrement que les hommes ordinaires, Dialogues, I dans EXPRIMER
Ainsi, devenu de tout point citoyen du pays, j'étais à l'abri de toute expulsion légale, même de la part du prince, Confess. XI dans EXPULSION
Forcé de m'occuper malgré moi de ma triste situation, je ne pus plus retrouver que bien rarement ces chères extases qui durant cinquante ans m'avaient tenu lieu de fortune et de gloire, et, sans autre dépense que celle du temps, m'avaient rendu dans l'oisiveté le plus heureux des mortels, Prom. 7 dans EXTASE
Un peintre s'extasie à des objets qui ne sont pas même remarqués d'un spectateur vulgaire, Hél. I, 12 dans EXTASIER (S')
Exténuée d'agitations, d'abstinences, de veilles, elle semblait enfin résolue à revenir sur elle-même, à recommencer sa vie ordinaire, Hél. VI, 11 dans EXTÉNUÉ, ÉE
À Dieu ne plaise que j'exténue les bienfaits de milord, Hél. II, 5 dans EXTÉNUER
La réflexion que je fais ici peut exténuer mes torts dans leurs effets, mais c'est en les aggravant dans leur source, Confess. X dans EXTÉNUER
Le bon milord, embarrassé d'une pareille commission, et ne sachant comment s'en acquitter honnêtement, tâcha d'en exténuer l'insulte en transformant cet argent en nature de provision, ib. XI dans EXTÉNUER
Enfin j'extorquai son consentement plus à force d'importunités et de caresses, que de raisons dont elle se contentât, Confess. v. dans EXTORQUER
Il lui faisait faire des extraits de livres choisis, Ém. IV dans EXTRAIT
Je vois mon heure extrême qui se prépare...., Lett. au général Conway, Douvres, 1767 dans EXTRÊME
M. Lambercier était un homme fort raisonnable qui, sans négliger notre instruction, ne nous chargeait point de devoirs extrêmes, Confess. I dans EXTRÊME
Il vous est aisé de me faire passer pour un monstre, comme vous avez commencé, et je vois déjà l'exultation barbare de mes ennemis, Lett. à Hume, 10 juillet 1766 dans EXULTATION
Je l'ai vu souvent en colère, mais je ne l'ai jamais vu fâché, Confess. VII dans FÂCHÉ, ÉE
[Si le coiffeur n'intervenait pas,] nos têtes seraient mal de la façon de l'auteur de notre être, Ém. I dans FAÇON
L'appétit dispenserait des façons, Ém. IV dans FAÇON
On ne fait pas tant de façon à la réception d'un laquais, Conf. III dans FAÇON
Ils lavent leurs enfants à la mer sans autre façon, Ém. I dans FAÇON
Dans l'éducation façonnière des riches, Ém. II dans FAÇONNIER, IÈRE
On a un vieux clavecin ; Émile l'accorde ; il est facteur, Ém. V dans FACTEUR
On remet cet être factice [un enfant] entre les mains d'un précepteur, Ém. I dans FACTICE
Ils regardent l'homme vivant sur la terre comme un soldat mis en faction, Hél. III, 21 dans FACTION
Son teint délicat sans être fade, Ém. II dans FADE
C'était un grand fade, blondin, assez bien fait, Confess. VI dans FADE
À peine, dans ce délire universel, ai-je trouvé dans tout Paris quelqu'un qui ne s'avilît pas à cajoler fadement un homme qu'ils voulaient tromper, Lett. à Madame.... 14 août 1772 dans FADEMENT
Si leurs entretiens dégénèrent en fadeurs, Ém. V dans FADEUR
Le jeune homme faillit à se trouver mal, Ém. IV dans FAILLIR
Voyant d'autres gens entrer, je fis comme eux, on me laissa faire, Confess. II dans FAIRE
C'est à faire aux castors, dira l'Indien, de s'enfuir dans des tanières ; l'homme doit dormir à l'air dans un hamac suspendu à des arbres, Lett. à M. Philopolis dans FAIRE
Il m'a semblé que ces morceaux faisaient à la chose, ne marquaient point d'humeur...., Lett. à d'Alemb. 26 juin 1754 dans FAIRE
S'il y a de la contradiction, elle est du fait de la nature, et non pas du mien, Conf. XI dans FAIT
Je n'y entends rien ; si fait pourtant, j'y entends quelque chose, Hél. IV, 2 dans FAIT
Apprends à monter sur un comble, à poser le faîte, Ém. III dans FAÎTE
Des guerriers illustres courbés sous le faix des lauriers, Écon. 2 dans FAIX
Tout le mal vient d'avoir pris la plume quand il ne fallait pas, Lett. à M. D.... 6 mars 1763 dans FALLOIR
J'étais familier avec la première, sans avoir de familiarités ; au contraire j'étais aussi tremblant qu'agité devant la seconde, même au fort des plus grandes familiarités, Conf. I dans FAMILIARITÉ
Ils ne passeraient pas tout d'un coup aux dernières familiarités, Ém. I dans FAMILIARITÉ
Malgré le ton familier du nouveau venu, Conf. VI dans FAMILIER, IÈRE
Chercher sans boussole un fanal presque inaccessible, Prom. 3 dans FANAL
Vos vives couleurs se fanent, Hél. I, 3 dans FANER
J'ai fait le premier pas et le plus pénible dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions, Confess. I dans FANGEUX, EUSE
Vive, étourdie, capricieuse folle par la tête, sage par le coeur, bonne par tempérament, méchante par caprice ; voilà en quatre mots le portrait de la reine ; Fantasque était son nom : nom célèbre qu'elle avait reçu de ses ancêtres en ligne féminine et dont elle soutenait dignement l'honneur, Reine Fantasque. dans FANTASQUE
Rencontrais-je un pas difficile, je vous le voyais franchir avec la légèreté d'un faon, Hél. I, 23 dans FAON
Pour mettre quelque choix dans le fatras dont je m'étais farci la tête, Confess. III dans FARCIR
Les farineux font plus de sang que la viande, Ém. I dans FARINEUX, EUSE
Un homme adroit peut fasciner les yeux des simples, Ém. IV dans FASCINER
Il devient entreprenant sans désirs, et fat par mauvaise honte, Ém. IV dans FAT
Il est des fatalités qui nous entraînent malgré nous, Hél. I, 57 dans FATALITÉ
Il accumule cent fatras dans sa mémoire, Ém. II dans FATRAS
Il avait vécu à Paris dans le plus grand monde, et très faufilé surtout chez le marquis d'Autremont, Conf. V dans FAUFILÉ, ÉE
Je cessai de voir les académiciens et autres gens de lettres avec lesquels j'étais déjà faufilé, ib. VII dans FAUFILÉ, ÉE
Il me questionnait de l'air d'un homme sûr de me prendre en faute, et puis souriait malignement, Conf. X dans FAUTE
Pourquoi se feraient-ils faute de pleurer ?, Ém. I dans FAUTE
Sans biens, sans emploi, sans fauteur, Promen. VIII dans FAUTEUR, TRICE
La vue est de tous les sens le plus fautif, Ém. II dans FAUTIF, IVE
L'honnête intérêt de l'humanité, l'épanchement simple et touchant d'une âme franche ont un langage bien différent des fausses démonstrations de la politesse, Hél. II, 14 dans FAUX, FAUSSE
Il y avait dans son ton, dans son air, je ne sais quoi de faux, de malin, d'ironique qui ne me donnait pas de confiance, Confess. Il. dans FAUX, FAUSSE
Je suivis des processions, j'aimais le faux-bourdon des prêtres, Conf. II dans FAUX, FAUSSE
Nulle cadence, nul accent mélodieux dans les airs du peuple ; les instruments militaires, les fifres de l'infanterie, les trompettes de la cavalerie, tous les cors, tous les hautbois, les chanteurs des rues, les violons de guinguette, tout cela est d'un faux à choquer l'oreille la moins délicate, Hél. II, 23 dans FAUX, FAUSSE
Plutarque devint ma lecture favorite, Confess. I dans FAVORI, ITE
C'est là, mon féal, que vous lui jurerez foi et loyauté, Hél. I, 35 dans FÉAL, ALE
Quoique je le sache [le chevalier de Lorenzy] très lié avec des gens qui ne m'aiment pas, mais qui feignent de m'aimer avec les gens qui m'aiment, et qui ne manqueront pas d'avoir cette feinte avec lui, Oeuvres, édit. DUPONT, 1824, t. XIX, p. 381 dans FEINTE
Vous me jurerez de ne point commettre acte de félonie, Hél. I, 35 dans FÉLONIE
Je suis surpris.... qu'un homme d'autant d'esprit daigne faire attention à ces petits bavardages femelles, Lett. à du Peyrou, 19 juill. 1766 dans FEMELLE
Un enfant qui s'avise de casser une fenêtre [les vitres], Ém. II dans FENÊTRE
Ils se forgent des fers d'argent, Hél. v, 5 dans FER
On vint à parler de la devise de la maison de Solar : Tel fiert qui ne tue pas.... quelqu'un trouva dans cette devise une faute d'orthographe, et dit qu'au mot fiert il ne fallait pas de t.... je dis que je ne croyais pas que le t fût de trop ; que fiert était un vieux mot français qui ne venait pas de ferus, fier, mais du verbe férir, il frappe, il blesse, Conf. III, part. 1 dans FÉRIR
Quel ferment de patriotisme dans tous les coeurs !, Pologne, 14 dans FERMENT
Les vertus qui n'attendaient pour éclore que le ferment de l'adversité, Conf. VI dans FERMENT
Âge où le sang en fermentation commence d'échauffer l'âme, Ém. IV dans FERMENTATION
Ô meurtrier contre nature, tue les animaux toi-même, je dis de tes propres mains, sans ferrements, sans coutelas, Ém. II dans FERREMENT
Je le trouvai dans la ferveur des hautes connaissances, Confess. VII dans FERVEUR
Je me faisais une fête de ce petit voyage, Hél. VI, 1 dans FÊTE
Celui-ci furieux de me voir fêté dans mon infortune, et lui délaissé, tout ambassadeur qu'il était, Conf. VII dans FÊTÉ, ÉE
Tel court au feu avec intrépidité qui ne laisse pas d'être un très mauvais officier, Scienc. 2 dans FEU
Voilà d'où naquit ma subite éloquence ; voilà d'où se répandit dans mes premiers livres ce feu vraiment céleste qui m'embrasa, et dont pendant quarante ans il ne s'était pas échappé la moindre étincelle, Confess. IX dans FEU
Nous en lûmes un cahier [de la Julie] ensemble [avec Diderot] ; il trouva tout cela feuillu, ce fut son terme, c'est-à-dire chargé de paroles et redondant ; je l'avais déjà bien senti moi-même, Conf. IX dans FEUILLU, UE
Elle avait au sein la cicatrice d'une brûlure d'eau bouillante qu'un fichu de chenille bleue ne cachait pas extrêmement, Confess. V dans FICHU
Afin que l'état fictif où je venais à bout de me mettre me fît oublier mon état réel, Confess. I dans FICTIF, IVE
Telles ont été les erreurs et les fautes de ma jeunesse ; j'en ai narré l'histoire avec une fidélité dont mon coeur est content, Confess. VI dans FIDÉLITÉ
Cette âme sans fiel ne voyait que clémence et miséricorde où les dévots ne voient que justice et punition, Confess. VI dans FIEL
Observez quelle sotte figure il y fera, Ém. v. dans FIGURE
L'espoir d'y faire bientôt une figure digne de moi, Conf. II dans FIGURE
Les hommes, le figurant toujours à leur mode, en ont fait tantôt un profond génie, tantôt un petit charlatan, 2e dial. dans FIGURER
C'est par le fil de ces recherches que nous parviendrons à savoir, Ém. III dans FIL
Je n'abrégerai pas cet heureux temps, j'en filerai l'enchantement, Ém. V dans FILER
Tout ce que je pouvais faire était de filer sans bruit des soupirs fort incommodes dans le silence où nous étions souvent, Conf. II dans FILER
Prends garde, jeune pilote, que ton câble ne file, Ém. I dans FILER
L'armée française filait en Piémont pour entrer dans le Milanais, Conf. V dans FILER
La filouterie que j'y voulais employer m'attira un petit affront, Héloïse, V, 7 dans FILOUTERIE
Ses domestiques qui la voyaient tirer à sa fin, Conf. II dans FIN
Cette adresse avait son usage à plus d'une fin, Ém. II dans FIN
Sans avoir saisi le fin du métier, je ne laissai pas d'en prendre la marche courante, assez pour pouvoir l'exercer rondement, Confess. VIII dans FIN, FINE
Je sais que, malgré les barrières immenses qu'on entasse sans cesse autour de moi, on craint toujours que la vérité ne s'échappe par quelque fissure, Confess. VII dans FISSURE
Pétulant, volage, sans jamais pouvoir se fixer à rien, Ém. IV dans FIXER
Tout à coup, au milieu des flammes qui me dévoraient, je sens un froid mortel courir dans mes veines ; les jambes me flageolent, et, prêt à me trouver mal, je m'assieds et pleure comme un enfant, dans LAVEAUX dans FLAGEOLER
J'appris par ce succès de mon tardif coup d'essai à ne plus me mêler de vouloir flagorner et flatter malgré Minerve, Confess. X dans FLAGORNER
Malheur à qui prête le flanc au ridicule, Hél. II, 17 dans FLANC
Il me remit devant les yeux un portrait qui n'était pas flatté, Hél. v, 9 dans FLATTÉ, ÉE
Je ne cherche point à flatter mon mal, Hél. I, 1 dans FLATTER
Il en avait pris surtout cette brillante superficie, cette fleur qui jette de l'agrément dans le commerce, même avec les femmes, Conf. IV dans FLEUR
Le visage plein, les yeux à fleur ce tête, Conf. V dans FLEUR
Sorte de contre-point figuré, lequel n'est point syllabique ou note sur note, Dict. de musique dans FLEURETIS
M. Simon était galant, grand conteur de fleurettes, Conf. IV dans FLEURETTE
Ces petits fleuristes qui se pâment à l'aspect d'une renoncule, Hél. IV, 11 dans FLEURISTE
Je passai deux ou trois ans de cette façon, entre la musique, les magistères, les projets, les voyages, flottant incessamment d'une chose à l'autre, Conf. V dans FLOTTER
Une voix nette, juste et flûtée, Conf. V dans FLÛTÉ, ÉE
Mme de Montmorenci avait dans Bordeu une foi dont son fils finit par être la victime, Conf. X dans FOI
Foin de ces terreurs paniques qui n'ont pas le sens commun !, Hél. VI, 2 dans FOIN
Voici la première fois de ma vie où j'ai pu vous écrire sans crainte, Hél. VI, 6 dans FOIS
Il [un enfant] va folâtrer par la chambre et me laisse pérorer, Ém. III dans FOLÂTRER
J'étais trop folle pour faire des folies, Hél. I, 7 dans FOLIE
Il me fit voir les dangers auxquels je m'exposais, me dit que les plus courtes folies sont les meilleures...., Conf. IV dans FOLIE
Entrant alors dans toutes les vues de Grimm et de la coterie holbachique, elle unit ses efforts aux leurs pour me couler à fond, Conf. X dans FOND
Le coeur se fondait à son pathétique [d'un chanteur], Dict de mus. Voix. dans FONDRE
Me voilà forcené des échecs, Conf. V dans FORCENÉ, ÉE
De grosses mains faites pour souffler la forge, Ém. III dans FORGE
Cette uniformité était précisément ce dont j'avais le plus grand besoin pour achever de former mon caractère, que des troubles continuels empêchaient de se fixer, Conf. V dans FORMER
Les enfants se forment et grandissent, Hél. VI, 13 dans FORMER
On lui pardonnera ses singularités en disant : il se formera, Ém. IV dans FORMER
Tout ce jargon n'est qu'un vain formulaire, Hel. II, 17 dans FORMULAIRE
Une mère est toujours bien forte sur une fille d'un bon naturel, Conf. IX dans FORT, ORTE
Les ombrages ne sont pour l'autre que des viandis, des forts, Ém. IV dans FORT, ORTE
Du reste ils sont fort les maîtres de m'excommunier, si cela les amuse, Lett. à Meuron, 23 mars 1765 dans FORT, ORTE
Je faisais celui-là [travail], comme on dit, en bonne fortune, et je n'avais voulu communiquer mon projet à personne, Conf. IX dans FORTUNE
Je résolus de m'attacher à elle, de courir sa fortune, Conf. v. dans FORTUNE
Un des plus vilains hommes et des plus grands fous que j'aie jamais vus, toujours plein de projets aussi fous que lui, Conf. V dans FOU ou FOL, FOLLE
Je pouvais suivre mon ancienne maxime, d'honorer l'auteur titulaire et de foudroyer l'ouvrage, Conf. XI dans FOUDROYER
Quand les intervalles de ses fougues permettaient de lui parler, il nous écoutait quelquefois assez docilement, Conf. VI dans FOUGUE
En fouillant à fond de cuve les terrasses de ce jardin, il trouva des coquillages fossiles, et il en trouva en si grande quantité, que son imagination exaltée ne vit plus que coquilles dans la nature, Conf. VIII dans FOUILLER
Que cet homme passât sa vie à faire réponse à des foules d'amis inconnus, Lett. sans date, t. XX, p. 88, éd. MUSSET-PATHAY. dans FOULE
Des foules de désoeuvrés, ib. dans FOULE
La terre que je foule est à moi, Ém. V dans FOULER
Du laitage, quelque pièce de four, Ém. II dans FOUR
La fourchure des étamines de la brunelle, Promen. V dans FOURCHURE
Les hommes ne sont point faits pour être entassés en fourmilières, Ém. I dans FOURMILIÈRE
Pays.... qui fourmillent de bossus et de boiteux, Ém. I dans FOURMILLER
Chargé de son fusil, de son carnier, de son fourniment, Ém. IV dans FOURNIMENT
Il parvint à avoir la fourniture des sels du Valais, qui lui valait vingt mille livres de rente, Conf. V dans FOURNITURE
Les gens dont mon gibier aura fourragé la récolte, Ém. IV dans FOURRAGER
On vous [Polonais] liera par des traités ; il n'y aura pas une guerre en Europe où vous n'ayez l'honneur d'être fourrés, Pologne, X dans FOURRÉ, ÉE
Je perce à travers un fourré de broussailles du côté d'où venait le bruit, Prom. 7 dans FOURRÉ
J'avais peine à concilier cette grande simplicité avec le désir et l'art qu'il avait de se fourrer partout, chez les grands, chez les femmes, chez les dévots, chez les philosophes, Conf. X dans FOURRER
Pour respirer le frais, on retourne au même lieu, Ém. III dans FRAIS, FRAÎCHE
Une guerre dont ils faisaient seuls tous les frais, Orig. 2 dans FRAIS
Il n'y a que les coeurs français qui connaissent cette sorte de délicatesse, Conf. X dans FRANÇAIS, AISE
J'étais Français ardent [ardent partisan des Français], et cela me rendit nouvelliste, Conf. V dans FRANÇAIS, AISE
De petits messieurs francisés qui boivent de l'eau par air, Hél. I, 52 dans FRANCISÉ, ÉE
Je sentis un frémissement d'amour que je n'avais jamais éprouvé, Conf. VII dans FRÉMISSEMENT
Qu'est-ce qui a conservé l'autorité ? c'est la fréquence des diètes, Pologne, 7 dans FRÉQUENCE
On avait envoyé des provisions de la ville, et il y avait de quoi faire un très bon dîner, surtout en friandises, Conf. IV dans FRIANDISE
Les moins friponnes n'auront que trop souvent l'art de l'augmenter [l'embarras d'un amoureux], Ém. IV dans FRIPON, ONNE
Réformez les règles de votre cuisine ; n'ayez ni roux ni friture, Ém. I dans FRITURE
Ce bon prince, après avoir vu ma réponse, dit : j'ai mon compte, je ne m'y frotte plus, Conf. VIII dans FROTTER
Chez les paysans la huche et le fruitier sont toujours ouverts, Ém. II dans FRUITIER, IÈRE
La fugue est l'ingrat chef-d'oeuvre d'un bon harmoniste, Dict. de musique, Fugue. dans FUGUE
Déjà les fumées de l'ambition me montaient à la tête, Conf. II dans FUMÉE
Les auteurs, les décrets, les livres, cette âcre fumée de gloire qui fait pleurer, tout cela sont des folies de l'autre monde auxquelles je ne prends plus de part, et que je me vais hâter d'oublier, Lett. à Coindet, 29 mars 1766 dans FUMÉE
Destinés à finir un jour leur misère sur la roue ou sur le fumier, Orig. notes. dans FUMIER
J'allais errant dedans et dehors de la ville, furetant, visitant tout ce qui me paraissait curieux et nouveau, Conf. II dans FURETER
Mes regards indiscrets n'allaient jamais furetant sous son mouchoir, Conf. III dans FURETER
Prenez tous les fuseaux qui, pour les plus longs âges, Tournent entre vos mains, Ode au comte du Luc. dans FUSEAU
Il s'en fut à tâtons chercher le fusil qu'il fit semblant de battre, Ém. II dans FUSIL
Ce gouverneur n'est pas un homme à gages, Ém. I dans GAGE
Que nous avait-il fait pour nous engager à lui ôter son gagne-pain ?, Ém. III dans GAGNE-PAIN
Après le dîner nous gagnâmes l'ombre sous de grands arbres, Confess. VI dans GAGNER
Mes maux me gagnent et m'éloignent chaque jour davantage de la société, Lett. à Saint-Lambert, 4 sept. 1757 dans GAGNER
Le temps me gagne, les espions m'obsèdent, je suis forcé de faire à la hâte et mal un travail qui demanderait le loisir et la tranquillité qui me manque, Confess. VII dans GAGNER
Vous aviez gagné chez les paysans, vous perdez parmi les beaux esprits, Hél. II, 27 dans GAGNER
À moins, ajouta-t-elle, qu'elle ne veuille partager le mien [lit] ; qu'en dis-tu, cousine ? mon malheur ne se gagne point, Hél. VII, 11 dans GAGNER
Ne pouvant sauver l'État qu'aux dépens de la capitale qui l'a perdu, vous avez bravé les cris des gagneurs d'argent, Lett. à Silhouette, 2 déc. 1759 dans GAGNEUR
Celui qui va se battre de gaieté de coeur, Hél. I, 57 dans GAIETÉ ou GAÎTÉ
Je le traversai [le cimetière] gaillardement, Ém. II dans GAILLARDEMENT
Figurez-vous [à l'opéra] une gaîne d'une quinzaine de pieds et longue à proportion ; cette gaîne est le théâtre, Hél. II, 23 dans GAÎNE
Craignant plus que la mort le ridicule d'un vieux galant, Confess. IX dans GALANT, ANTE
Il ramera dans les galères d'Alger, Ém. IV dans GALÈRE
Condamnés à des travaux continuels comme des galériens, Ém. II dans GALÉRIEN
Au lieu d'occuper mon élève à des gambades, Ém. II dans GAMBADE
Je n'entends pas qu'il [l'enfant] aille peloter dans nos tripots, ni qu'on charge sa petite main d'une raquette de paumier, mais qu'il joue dans une salle dont on aura garanti les fenêtres, Ém. II dans GARANTIR
Il change sa fonction de gouverneur en celle de garde-malade, Ém. I dans GARDE-MALADE
Je l'avais gardé dans sa maladie ; à peine me venait-il voir dans les miennes, Confess. IX dans GARDER
Elle ne garda le lit que les deux derniers jours, Confess. II dans GARDER
Dieu garde de mal les gens à la mode !, Ém. IV dans GARDER
Pour lui présenter en pompe à midi ce qu'il va déposer le soir dans sa garde-robe, Ém. III dans GARDE-ROBE
Je lisais à la garde-robe et je m'y oubliais des heures entières, Conf. I dans GARDE-ROBE
Soyez donc toujours [femmes de Genève] ce que vous êtes, les chastes gardiennes des moeurs et les doux liens de la paix, Dédic. à la rép. de Genève. dans GARDIEN, IENNE
Je retournai le soir à ma gargote, Conf. IV dans GARGOTE
Condamné à passer sa jeunesse dans des garnisons, Ém. IV dans GARNISON
Les nourrices à qui l'enfant bien garrotté donne moins de peine, Ém. I dans GARROTTÉ, ÉE
Cette manière de payer [avec des denrées] n'est pas sans inconvénients ; il y a de la perte, du gaspillage...., Gouv. de Pol. X dans GASPILLAGE
Il vaut mieux que l'enfant suce le lait d'une nourrice en santé que d'une mère gâtée, Ém. I dans GÂTÉ, ÉE
J'achète cher un oeuf frais, il est vieux ; un beau fruit, il est vert ; une fille, elle est gâtée, Conf. I dans GÂTÉ, ÉE
Nous gâtions les outils de mon bon vieux grand-père pour faire des montres, Confess. I dans GÂTER
J'y fus d'autant plus sensible que je n'étais pas accoutumé d'être gâté par les ministres, Conf. X dans GÂTER
Accusera-t-on les femmes de Paris d'avoir l'air gauche et embarrassé ?, Ém. VI dans GAUCHE
Je m'avisai de gauchir et de passer par Salins, Conf. X dans GAUCHIR
Il faut gauchir et tergiverser sans cesse, Ém. IV dans GAUCHIR
Je faisais ces méditations dans la plus belle saison de l'année, au mois de juin, sous des ombrages frais, au chant du rossignol, au gazouillement des ruisseaux, Confess. IX dans GAZOUILLEMENT
Ce pauvre garçon [Anet] s'échauffa tellement qu'il gagna une pleurésie, dont le génépi ne put le sauver, quoiqu'il y soit, dit-on, spécifique, Confes. V dans GÉNÉPI ou GÉNIPI
Il est vrai que je n'aimais pas à rester longtemps avec elle ; et il n'est guère en moi de savoir me gêner, Confess. IX dans GÊNER
Il faut généraliser nos vues, Ém. I dans GÉNÉRALISER
Il pourra parvenir à généraliser les notions individuelles, ib. IV dans GÉNÉRALISER
Toutes ces merveilles se sont renouvelées depuis peu de générations, Science. dans GÉNÉRATION
Ne sais-tu pas que les petits scrupules ne conviennent qu'aux petites gens ?, Hél. IV, 13 dans GENS
Élever un enfant comme devant être sans cesse entouré de ses gens, Ém. I dans GENS
J'eus le bon sens de ne vouloir pas faire le gentil malgré Minerve, et je me tus, Confess. VII dans GENTIL, ILLE
Vantant la gentillesse des courtisanes vénitiennes, Confess. VII dans GENTILLESSE
Au lieu des gentillesses qu'un autre eût dites à ma place, je restais là muet, interdit, et je ne sais pas lequel était le plus honteux, de la pauvre petite ou de moi, Confess. X dans GENTILLESSE
Ces repas, un peu plus que simples, étaient égayés par les fines et folles polissonneries de Klupffel, et par les plaisants germanismes de Grimm, qui n'était pas encore devenu puriste, Conf. VIII dans GERMANISME
J'apportai le germe d'une incommodité que les ans ont renforcée, Conf. I dans GERME
Homme prudent, épiez longtemps la nature, observez bien votre élève avant de lui dire le premier mot ; laissez d'abord le germe de son caractère en pleine liberté de se montrer, Ém. II dans GERME
S'il reste parmi vous le moindre germe d'aigreur ou de défiance, hâtez-vous de le détruire, Dédic. à la rép. de Genève dans GERME
Le vigilant commis qui, m'ayant aperçu, me fit avec l'aune de la boutique un geste plus expressif qu'attirant, Confess. II dans GESTE
Émile parle et gesticule avec feu, Ém. V dans GESTICULER
Peu de jours après il me fit envoyer un panier de gibier, que je reçus comme je le devais, Conf. X dans GIBIER
L'un gîtant, chassant de château en château, Hél. II, 18 dans GÎTER
L'amour s'éteint sous les glaces de l'âge, Hél. II, 20 dans GLACE
Un petit ruban glacé d'argent que Mme de Warens m'avait donné pour ma petite épée, Confess. II dans GLACÉ, ÉE
Toujours un froid mortel glace mon courage, Hél. I, 2 dans GLACER
Passons maintenant au glapissement des furies sur le si bécarre, Examen de l'Orphée de Gluck. dans GLAPISSEMENT
Cette dominante diésée forme un glapissement affreux, ib. dans GLAPISSEMENT
La fumée de la gloriole m'ayant plus étourdi que flatté, Confess. XI dans GLORIOLE
J'allais avec la foule des gobe-mouches attendre sur la place l'arrivée des courriers, et, plus bête que l'âne de la fable, je m'inquiétais beaucoup pour savoir de quel maître j'aurais l'honneur de porter le bât, Conf. V dans GOBE-MOUCHES
Il devint même railleur, goguenard, Conf. II dans GOGUENARD, ARDE
Elle ne boude pas, mais son coeur se gonfle, Ém. v. dans GONFLER
Ces entraves gothiques, ces multitudes de ligatures, Ém. V dans GOTHIQUE
Les villes sont le gouffre de l'espèce humaine, Ém. I dans GOUFFRE
Il voit les mêmes passions dans le goujat et l'homme illustre, Ém. IV dans GOUJAT
Je suis sensuel et non pas gourmand, Confess. I dans GOURMAND, ANDE
Le goût est en quelque manière le microscope du jugement ; c'est lui qui met les petits objets à sa portée, et ses opérations commencent où s'arrêtent celles du dernier, Hél. I, 12 dans GOÛT
L'excellent goût de leur littérature [des Français] leur soumet tous les esprits qui en ont ; et, dans la guerre si malheureuse dont ils sortent, j'ai vu leurs auteurs et leurs philosophes soutenir la gloire du nom français ternie par leurs guerriers, Conf. v. dans GOÛT
Les acteurs mêmes de l'Opéra venaient se former au grand goût du chant sur ces excellents modèles, Confess. VII dans GOÛT
S'il est une petite ville au monde où l'on goûte la douceur de la vie dans un commerce agréable et sûr, c'est Chambéri, Confess. V dans GOÛTER
On goûtait dans un cabaret hors la ville, Confess. VI dans GOÛTER
Des jouets, des bonbons, son goûter, Em. II dans GOÛTER
Cette grande question du meilleur gouvernement possible me paraissait se réduire à celle-ci : quelle est la nature du gouvernement propre à former un peuple le plus vertueux, le plus éclairé, le plus sage, Confess. IX dans GOUVERNEMENT
Je n'ai pas assurément à me reprocher d'avoir mal répondu dans mon coeur à ses bontés, mais bien d'y avoir répondu quelquefois de mauvaise grâce, tandis qu'il mettait lui-même une grâce infinie dans la manière de me les marquer, Confess. x. dans GRÂCE
La désobéissance n'eût pas été graciable, Ém. v. dans GRACIABLE
Elle eût dédaigné de toucher aux serviettes sales en disant qu'elles sentaient le graillon, Ém. v. dans GRAILLON
Elles baisaient de temps en temps les mains de la grangère, Confess. IV dans GRANGER, ÈRE
L'on me mit chez M. Manneron, greffier de la ville, pour apprendre sous lui, comme disait M. Bernard, l'utile métier de grapignan, Confess. I dans GRAPIGNAN
Il était aussi propre au métier d'ambassadeur que je l'avais été dans mon enfance à celui de grapignan, ib. dans GRAPIGNAN
Dès que quelque infortuné avait jeté sur moi le grappin d'un bienfait reçu, Prom. 4 dans GRAPPIN
On y faisait très bonne chère ; j'y devins gras comme un moine, Confess. VII dans GRAS, ASSE
Le vieux commandeur, avec tous ses contes gras, quant à la substance, ne perdait jamais sa politesse de la vieille cour, Confess. VII dans GRAS, ASSE
Je ne tirai qu'un seul coup sur un grèbe que je manquai, Hél. IV, 16 dans GRÈBE
Les sarcasmes tombèrent sur moi comme la grêle, Confess. VIII dans GRÊLE
Quant au maintien soldatesque et au ton grenadier, Hél. II, 21 dans GRENADIER
L'air grenadier, la voix forte, Conf. I dans GRENADIER
Un sauvage boit du vin, il fait la grimace, Ém. II dans GRIMACE
Les démonstrations grimacières qu'on me prodigue, Prom. 6 dans GRIMACIER, ÈRE
Les douleurs de la néphrétique lui feront grincer les dents, Ém. IV dans GRINCER
Voilà quel était l'homme qui, toujours par le même motif peut-être, me prit en grippe, uniquement sur ce que je le servais fidèlement, Confess. VII dans GRIPPE
Portant en queue ses cheveux noirs grisonnants, Confess. II dans GRISONNANT, ANTE
On me donne du lait caillé ; et avec deux grisses de cet excellent pain de Piémont que j'aime plus qu'aucun autre...., Conf. I dans GRISSE
L'air grognard et maussade des valets, Prom. 9 dans GROGNARD, ARDE
Ce nouvel Égiste grognait toujours quand il me voyait entrer chez sa dame, Confess. II dans GROGNER
Elle était bien la vieille la plus grognon que je connus de ma vie, Confess. I dans GROGNON
Rameau consentit en grommelant et répétant sans cesse que ce devait être une belle chose que de la composition d'un homme qui n'était pas enfant de la balle et qui avait appris la musique tout seul, Conf. VII dans GROMMELER
Elle prenait le train de devenir bientôt une grosse fermière, Confess. VI dans GROS, OSSE
Content d'avoir grossièrement esquissé mon plan, je revins aux situations de détail que j'avais tracées, Confess. IX dans GROSSIÈREMENT
La Fanchon me servit des grus, des céracées [sortes de laitages], Hél. VI, 10 dans GRU
Enfin, mal guéri peut-être encore de ma passion pour Mme d'Houdetot, je sentis que plus rien ne la pouvait remplacer dans mon coeur, Conf. X dans GUÉRI, IE
Le plaisir que je prenais à le relire sans cesse me guérit un peu des romans, Confess. I dans GUÉRIR
Une maladie dont j'avais dès l'enfance senti les premières atteintes, s'étant déclarée absolument incurable, malgré toutes les promesses des faux guérisseurs dont je n'ai pas été longtemps la dupe, 2e lett. à Malesherbes dans GUÉRISSEUR
Vous savez que j'ai peu de foi aux grands guérisseurs, Lett. à du Peyrou, 14 fév. 1767 dans GUÉRISSEUR
Je lui fis la guerre de ce caprice, Ém. v. dans GUERRE
Un goût factice et guindé qui n'est plus que l'ouvrage de la mode, Hél. VI, 5 dans GUINDÉ, ÉE
Nos promenades tête à tête hors de la ville où je dépensais magnifiquement huit ou dix sols à quelque guinguette, Confess. VIII dans GUINGUETTE
À ce jardin était jointe une guinguette assez jolie qu'on meubla, Conf. v. dans GUINGUETTE
Les hommes entrent peu dans ce petit gynécée, Hél. VI, 10 dans GYNÉCÉE
La présence des hommes jette une espèce de contrainte dans cette petite gynécocratie, Hél. II, 21 dans GYNÉCOCRATIE
Voilà.... la véritable raison qui m'empêchera de jamais me retirer à Genève ; un seul haineux empoisonnerait tout le plaisir d'y trouver quelques amis, Lett. à Moultou, 25 avr. 1762 dans HAINEUX, EUSE
Le bon vin me paraît une excellente chose, et je ne hais point à m'en égayer, Hél. I, 23 dans HAÏR
La fraîcheur de ses chairs, l'éclat de son coloris, la blancheur de ses dents, la douceur de son haleine, Confess. VII dans HALEINE
Voilà la carrière que vous parcouriez d'une haleine, Ém. III dans HALEINE
Sachant qu'elle était connue de tout le monde pour une harengère, Confess. X dans HARENGÈRE
Le véritable respect qu'on doit au public est de lui épargner, non de tristes vérités qui peuvent lui être utiles, mais bien les petites hargneries d'auteurs dont on remplit les écrits polémiques, dans LAVEAUX dans HARGNERIE
La puberté est toujours plus hâtive chez les peuples policés, Ém. IV dans HÂTIF, IVE
Si l'enfant tombe de son haut, il ne se cassera pas la jambe, Ém. II dans HAUT, AUTE
Il était, lui, un garçon du haut, Conf. I dans HAUT, AUTE
La honte d'être si peu conséquent à moi-même, de démentir sitôt et si haut mes propres maximes, l'emporta sur la volupté, Confess. VI dans HAUT, AUTE
Elles craignaient pour moi les ruades, et pour elles les haut-le-corps, Conf. IV dans HAUT-LE-CORPS
La fade galanterie n'a point hébété ta raison, Hél. II, 11 dans HÉBÉTER
Voici, monsieur, mes misérables herbailles, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans HERBAILLE
Mme d'Épinay se tenait les côtés de rire ; je ne savais sur quelle herbe ils avaient marché, Confess. IX dans HERBE
Le lait des femelles herbivores est très doux, Ém. I dans HERBIVORE
Qui peut se résoudre à passer des montagnes sans herboriser ?, Ém. V dans HERBORISER
J'ai fait à Mme la duchesse douairière de Portland un envoi de plantes que j'avais été herboriser pour elle au mont Pila, Lett. à Moultou, 28 mars 1770 dans HERBORISER
Comme un coursier indompté hérisse ses crins, Orig. 2 dans HÉRISSER
De vives et fréquentes attaques de mes rétentions se compliquèrent avec l'incommodité nouvelle d'une hernie qui me tourmentait depuis quelque temps, sans que je susse que c'en était une, Confess. X dans HERNIE
Il n'hésita pas à favoriser son évasion au risque de s'en faire un dangereux ennemi, Ém. IV dans HÉSITER
Je vendis ma montre, en me disant avec une joie incroyable : Grâce au ciel, je n'aurai plus besoin de savoir l'heure qu'il est, Confess. VIII dans HEURE
Il s'ensuivit de là que je ne lui faisais plus de visite à mon heure, mais à la sienne, Confess. IX dans HEURE
Je me levais avec le soleil et j'étais heureux ; je me promenais et j'étais heureux ; je voyais maman, et j'étais heureux ; je la quittais et j'étais heureux, Confess. VI dans HEUREUX, EUSE
En lui donnant pour hochet quelques corps durs, Ém. I dans HOCHET
Il y a des naturels violents dont la férocité se développe de bonne heure et qu'il faut se hâter de faire hommes pour n'être pas obligé de les enchaîner, Ém. II dans HOMME
À ce voyage elle était à cheval et en homme, Confess. IX dans HOMME
Il a toujours tué, blessé ou désarmé son homme, Hél. I, 57 dans HOMME
Formé d'une substance homogène à la sienne, Ém. I dans HOMOGÈNE
Il s'est informé de votre naissance, on lui a dit qu'elle était honnête ; le mot honnête est fort équivoque à l'oreille d'un gentilhomme, Hél. I, 22 dans HONNÊTE
Il me laissa souper au bout de la table, loin du feu, sans me faire la moindre honnêteté, Confess. IX dans HONNÊTETÉ
Non moins exigeant pour l'honneur qui m'était dû, qu'attentif à rendre celui que je devais aux autres, Confess. VII dans HONNEUR
Ils ne doutèrent pas que je ne me fusse fait honneur du travail d'autrui, Confess. V dans HONNEUR
Ne l'ayant plus revu depuis lors, j'ai perdu, avec l'honneur que méritait mon ouvrage, l'honoraire qu'il devait me produire, Confess. VII dans HONORAIRE
La honte, compagne de la conscience du mal, était venue avec les années, Confess. III dans HONTE
Je crois qu'il y eut en cette occasion plus d'orgueil à parler qu'il n'y aurait eu de sotte honte à se taire, Confess. VIII dans HONTE
Naturellement honteux, décontenancé, n'ayant jamais vu le monde, Confess. II dans HONTEUX, EUSE
Quoique j'attrapasse force horions, Conf. I dans HORION
Mon père, après la naissance de mon frère unique, partit pour Constantinople, où il était appelé, et devint horloger du sérail, Confess. I dans HORLOGER
Il y avait hors la porte de la cour une terrasse, Conf. I dans HORS
Tel est le néant des choses humaines, que, hors l'être existant par lui-même, il n'y a rien de beau, Hél. VI, 8 dans HORS
Hors moi, je n'ai vu que lui seul de tolérant depuis que j'existe, Confess. VII dans HORS
Les traitements que j'éprouve en ce pays sont trop contraires.... aux intentions du grand prince qui m'a donné cet hospice, Lett. au marquis de Mirabeau, 12 août 1767 dans HOSPICE
Chez les paysans, la huche et le fruitier sont toujours ouverts, Ém. II dans HUCHE
Je me promenais tranquillement dans le pays avec mon cafetan et mon bonnet fourré, entouré des huées de la canaille et quelquefois de ses cailloux, Confess. XI dans HUÉE
Je me mis en devoir de sortir mes effets, déterminé à les laisser en plein champ plutôt que de ne pas donner les clefs dans la huitaine, Confess. IX dans HUITAINE
Les fortes âmes de ceux-ci [les Romains et les Grecs] paraissent aux autres [les modernes] des exagérations de l'histoire.... ils existèrent pourtant, et c'étaient des humains comme nous ; qu'est-ce qui nous empêche d'être des hommes comme eux ?, Pologne, 2 dans HUMAIN, AINE
Quand je vous demande compte de l'amie que vous m'avez donnée, je crois vous inviter à remplir un devoir de l'humanité, Lett. à Saint-Lambert, 4 sept. 1757 dans HUMANITÉ
Je voudrais qu'on rassemblât beaucoup d'enfants de bonne humeur, Ém. II dans HUMEUR
fort raisonnable, à quelques petites humeurs près qui se passaient à pleurer, Confess. IV dans HUMEUR
L'habillement de houssard [qu'on donnait souvent aux enfants dans le XVIIIe s.], loin de remédier à cet inconvénient [la stagnation des humeurs par compression], l'augmente, et, pour sauver aux enfants quelques ligatures, les presse par tout le corps, Ém. II dans HUSSARD
Encore l'hygiène est-elle moins une science qu'une vertu, Ém. I dans HYGIÈNE
Ne voyant rien d'existant qui fût digne de mon délire, je le nourris dans un monde idéal que mon imagination eut bientôt peuplé d'êtres selon mon coeur, Confess. IX dans IDÉAL, ALE
Voulez-vous prendre une idée de l'éducation publique ?, Ém. I dans IDÉE
Mme de Beuzenval était une très bonne femme, mais bornée, et trop pleine de son illustre noblesse polonaise : elle avait peu d'idées des égards qu'on doit aux talents, Conf. VII dans IDÉE
Mon coeur, errant d'objet en objet, s'unit, s'identifie à ceux qui le flattent, Conf. IV dans IDENTIFIER
La mémoire étend le sentiment de l'identité sur tous les moments de son existence [de l'individu], Ém. II dans IDENTITÉ
On ne sait pas combien il reste de bonnes gens qui n'ont pas fléchi le genou devant l'idole, Ém. V dans IDOLE
Je ne songeais plus à mon état ; mais, comme il n'était pas imaginaire, je le sentais sitôt que j'étais de sang-froid, Conf. VI dans IMAGINAIRE
À ces mots il me vint une imagination qui les fit rire, Hél. IV, 11 dans IMAGINATION
Sa raison, trop supérieure à l'imbécile joug qu'on lui voulait imposer, le secoua bientôt avec mépris, Hél. V, 5 dans IMBÉCILE
Tels étaient les singuliers scrupules sur lesquels un homme d'esprit avait l'imbécillité de me faire sérieusement un crime de mon éloignement de Paris, Conf. IX dans IMBÉCILLITÉ
Celui qui vous parle est un solitaire qui, vivant peu avec les hommes, a moins d'occasions de s'imboire de leurs préjugés, Ém. II dans IMBOIRE
On voyait [lors de la chute de l'empire romain].... les plus grands rois [barbares] accepter, briguer même les honneurs patriciaux, et, comme un lion qui flatte l'homme qu'il pourrait dévorer, on voyait ces vainqueurs terribles rendre hommage au trône impérial, qu'ils étaient maîtres de renverser, Projet de paix perpét. dans IMPÉRIAL, ALE
Dans l'éducation façonnière des riches, on ne manque jamais de les rendre [les enfants] poliment impérieux, en leur prescrivant les termes dont ils doivent se servir pour que personne n'ose leur résister, Ém. II dans IMPÉRIEUX, EUSE
On m'a détaché de temps en temps de petits chercheurs de places, de petits imploreurs de recommandations, Lett. à St-Germain, 26 févr. 1770 dans IMPLOREUR
Les inconvénients qui résultent de la manière actuelle de vider les différends entre prince et prince par le droit du plus fort, c'est-à-dire l'état d'impolice et de guerre qu'engendre nécessairement l'indépendance absolue et mutuelle de tous les souverains dans la société imparfaite qui règne entre eux dans l'Europe, Projet de paix perpét. dans IMPOLICE
Un chrétien pour eux est un homme qui va au prêche tous les dimanches : quoi qu'il fasse dans l'intervalle, il n'importe pas, Lett. au maréchal de Luxembourg, 20 fév. 1761 dans IMPORTER
Plusieurs d'entre eux ne voulaient que faire un livre, n'importait quel, pourvu qu'il fût accueilli, 3e promen. dans IMPORTER
Espérant que vos lettres continueront à me parvenir.... ayant peut-être été ouvertes, mais n'importe pas, pourvu qu'elles parviennent, Lett. à Lalliaud, 8 octob. 1768 dans IMPORTER
Ceux que Bodin appelle imposteurs, c'est-à-dire ceux qui imposent ou imaginent les taxes, Écon. 3 dans IMPOSTEUR
La loi de la nature, cette loi simple, imprescriptible, qui parle au coeur de l'homme, Pologne, 6 dans IMPRESCRIPTIBLE
Parler impromptu sans avoir une minute pour me préparer, Confess. VI dans IMPROMPTU
Toutes ces farces se jouaient à l'improvisade, à la manière des Italiens, dans le Dict. de POITEVIN. dans IMPROVISADE (À L')
Pour empêcher que son peuple ne se fondît parmi les peuples étrangers, il [Moïse] lui donna des usages inalliables avec ceux des autres nations, Pologne, 2 dans INALLIABLE
Que pouvais-je espérer de moi, qui sentais si bien mon inaptitude à m'exprimer impromptu ?, Conf. XI dans INAPTITUDE
Il fit un soir à table une incartade dont je me tirai mal, parce que je suis bête, sans présence d'esprit, Conf. X dans INCARTADE
Si j'avais à remettre la tête d'un enfant ainsi gâté [par le goût de la toilette], j'aurais soin que ses habits les plus riches fussent les plus incommodes, Ém. II dans INCOMMODE
Il en aurait pu manger six [gâteaux] sans s'incommoder, Ém. II dans INCOMMODER
Le peuple même ne peut, quand il le voudrait, se dépouiller de ce droit incommunicable [le droit de faire des lois], Contrat, II, 7 dans INCOMMUNICABLE
Intervalle incomposé, intervalle qui ne peut se diviser en intervalles plus petits, Dict. de mus. dans INCOMPOSÉ, ÉE
Les appartements étaient incrustés en mosaïque et garnis de colonnes et pilastres de très beaux marbres, Conf. VII dans INCRUSTER
Quelque effet qui résulte de la vérité, on est toujours inculpable quand on l'a dite, parce qu'on n'y a rien mis du sien, Promen. 4 dans INCULPABLE
Je ne puis qu'admirer la négligence, l'incurie de la nation anglaise, Pologne, VII dans INCURIE
Je sentis alors qu'il n'est pas toujours facile d'être pauvre et indépendant, Conf. VIII dans INDÉPENDANT, ANTE
L'aristocratie peut se resserrer jusqu'au plus petit nombre indéterminément, Contr. soc. III, 3 dans INDÉTERMINÉMENT
M. Fazy avait là une fabrique d'indiennes, Prom. 4 dans INDIENNE
Concilier les perfections de cette adorable fille avec l'indignité de son état, Conf. VII dans INDIGNITÉ
De peur d'avoir un second combat à soutenir, j'eus l'indignité de partir, sans aller remercier M. l'abbé de ses bontés, Conf. III dans INDIGNITÉ
Vous les indisposez contre votre tyrannie, Ém. II dans INDISPOSER
Cette indistinction de figures [dans la notation de la musique ancienne] dura, selon l'opinion commune, jusqu'en 1330, Dict. de mus. notes dans INDISTINCTION
J'eus le temps de réfléchir sur mon état et de déplorer ma timidité, ma faiblesse et mon indolence, qui, malgré le feu dont je me sentais embrasé, me laissaient languir dans l'oisiveté d'esprit, toujours à la porte de la misère, Conf. VII dans INDOLENCE
Il ne peut juger des choses qu'il ne voit pas que par induction sur celles qu'il voit, Hél. VI, 7 dans INDUCTION
Si vous voulez voir un combat plus inégal encore, Disc. sur l'inégalité, 1re partie. dans INÉGAL, ALE
Je conçois dans l'espèce humaine deux sortes d'inégalité : l'une que j'appelle naturelle ou physique, parce qu'elle est établie par la nature, et qui consiste dans la différence des âges, de la santé, des forces du corps et des qualités de l'esprit ou de l'âme ; l'autre qu'on peut appeler inégalité morale ou politique, parce qu'elle dépend d'une sorte de convention et qu'elle est établie ou du moins autorisée par le consentement des hommes, Disc. sur l'inégalité, Préambule dans INÉGALITÉ
Quand mon coeur serait moins inepte à l'amour, Hél. II, 5 dans INEPTE
Il faut avoir combiné des infinités de rapports pour acquérir des idées de convenance, de proportion, d'harmonie et d'ordre, dans LAVEAUX dans INFINITÉ
Quand même une âme humaine informerait cette huître, Ém. II dans INFORMER
Je prierai M. le trésorier de s'en faire informer à Neufchâtel, Lett. à d'Ivernois, 29 déc. 1764 dans INFORMER
Les malintentionnés avaient pris exprès le temps des vendanges et de l'infréquence du sénat pour me porter brusquement ce coup, Conf. XI dans INFRÉQUENCE
Infuser dans toute la nation l'âme des confédérés, Pologne, 2 dans INFUSER
Jamais, avec l'air assez ingambe, je n'ai pu sauter un médiocre fossé, Conf. V dans INGAMBE
Après les preuves touchantes, madame, que j'ai eues de votre amitié.... il y aurait à moi de l'ingratitude de n'y pas compter toujours, Lett. à Mme de Boufflers, 26 août 1764 dans INGRATITUDE
L'inhabitude de penser dans l'enfance en ôte la faculté dans le reste de la vie ; il me semble que je pourrais aisément répondre à cela...., Ém. II dans INHABITUDE
Pierre [le Grand] avait le génie initiatif, cité dans Journ. des Débats, 12 déc. 1876, 3e page, 4e col. dans INITIATIF, IVE
Les simples hôtes n'y sont point admis [dans une salle à manger] ; jamais on n'y mange quand on a des étrangers ; c'est l'asile inviolable de la confiance, de l'amitié, de la liberté ; c'est la société des coeurs qui lie en ce lieu celle de la table ; elle est une sorte d'initiation à l'intimité, et jamais il ne s'y rassemble que des gens qui ne voudraient plus être séparés, Hél. V, 2 dans INITIATION
Il est vrai que, s'ils prenaient les arguments invincibles pour des injures, ils devaient se sentir fort injuriés, Conf. XI dans INJURIÉ, ÉE
L'innocence des moeurs a sa volupté qui vaut bien l'autre, parce qu'elle n'a point d'intervalle et qu'elle agit continuellement, Conf. IV dans INNOCENCE
Je puis supposer Émile resté dans sa primitive innocence, Ém. IV dans INNOCENCE
En me rappelant la manière dont il baisait sa main [de Julie, malade de la petite vérole], je ne puis douter qu'il ne se soit inoculé volontairement, Hél. III, 14 dans INOCULER
J'étais d'ailleurs une espèce de personnage inquiétant pour eux ; ils voyaient bien que je n'étais pas à ma place, Conf. II dans INQUIÉTANT, ANTE
Votre lettre m'a laissé sur votre santé des inquiétudes que vous m'obligeriez de vouloir lever, Lett. à Mme de Créqui, 15 janv. 1759 dans INQUIÉTUDE
Je pris tant de goût à l'île de Saint-Pierre, et son séjour me convenait si fort, qu'à force d'inscrire tous mes désirs dans cette île, je formai celui de n'en point sortir, Conf. XI dans INSCRIRE
À trente ans il écraserait tous ces insectes, Ém. IV dans INSECTE
La lettre que Voltaire m'écrivit sur mon dernier ouvrage me donna lieu d'insinuer mes craintes dans ma réponse ; l'effet qu'elle produisit les confirma, Conf. VIII dans INSINUER
Le colonel Roguin voulut absolument passer avec moi la montagne et m'installer à Motiers, Conf. XI dans INSTALLER
Lorsqu'il s'agira d'une nation déjà tout instituée, dont les goûts, les moeurs, les préjugés, les vices sont trop enracinés...., Pologne, I dans INSTITUÉ, ÉE
Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple, Contrat soc. II, 7 dans INSTITUER
Une bonne institution pour la Pologne ne peut être l'ouvrage que des Polonais.... un étranger ne peut guère donner que des vues générales pour éclairer non pour guider l'instituteur, Pologne, 1 dans INSTITUTEUR, TRICE
Avant que les préjugés et les institutions humaines aient altéré nos penchants naturels, le bonheur des enfants ainsi que des hommes consiste dans l'usage de leur liberté, Ém. II dans INSTITUTION
Quand on n'est point pressé d'instruire, on n'est point pressé d'exiger, et l'on prend son temps pour ne rien exiger qu'à propos, Ém. II dans INSTRUIRE
Il est sinon instruit, du moins instruisable, Ém. III dans INSTRUISABLE
La jeunesse du sage est le temps de ses expériences ; ses passions en sont les instruments, Hél. V, 1 dans INSTRUMENT
Sinon contre mon gré, du moins à mon insu, Conf. IX dans INSU (À L')
Elle sortit, au milieu de la nuit, de ce bosquet et des bras de son ami aussi intacte, aussi pure de corps et de coeur qu'elle y était entrée, Conf. IX dans INTACT, TE
Quoique tout ce que vous m'écrivez, madame, me soit intéressant, Lett. à Mme de Verdelin, 13 mai 1764 dans INTÉRESSANT, ANTE
Vous devez comprendre combien il me serait intéressant de vous voir, Lett. à Moultou, 6 avr. 1770 dans INTÉRESSANT, ANTE
M. Jeannin, qui vous est toujours fort utile et qui mérite qu'on s'intéresse pour lui, Lett. à du Peyrou, 15 oct. 1765 dans INTÉRESSER
Depuis que je vous ai vue, j'ai un nouvel intérêt de ne pas être oublié de vous, Lett. à Mme Latour, 2 janv. 1766 dans INTÉRÊT
Je voudrais, monsieur, entendre un peu plus clairement quel est ce grand intérêt que vous dites prendre en moi, Lett. à Dusaulx, 16 fév. 1771 dans INTÉRÊT
Cette faveur du public, nullement briguée et pour un auteur inconnu, me donna la première assurance véritable de mon talent, dont, malgré le sentiment interne, j'avais toujours douté jusqu'alors, Conf. VIII dans INTERNE
Ô nature, ô ma mère, me voici sous ta seule garde ; il n'y a point ici d'homme adroit et fourbe qui s'interpose entre toi et moi, Confess. XI dans INTERPOSER
Il n'y avait ni plaisir, ni tentation, ni complaisance qui pût intervertir cet ordre, Conf. VII dans INTERVERTIR
N'ayant pas vingt-quatre heures depuis l'intimation de l'ordre pour me préparer au départ, Conf. XI dans INTIMATION
N'étant que trois dans notre retraite, le loisir et la solitude devaient naturellement resserrer notre intimité, Conf. IX dans INTIMITÉ
Des divisions nationales résulta le polythéisme, et de là l'intolérance théologique et civile, Contrat social, IV, 8 dans INTOLÉRANCE
Je défie tous les intolérants du monde de répondre à cela, Ém. IV dans INTOLÉRANT, ANTE
Avec une gradation lente et ménagée, on rend l'homme et l'enfant intrépides à tout, Émile, I dans INTRÉPIDE
être homme d'intrigue, Confess. IX dans INTRIGUE
Ce rare mortel est-il introuvable ? je l'ignore, Ém. I dans INTROUVABLE
S'il se trouve des opposants, leur opposition n'invalide pas le contrat, Contr. IV, 2 dans INVALIDER
Tant d'instruments inventés pour nous guider dans nos expériences et suppléer à la justesse des sens, en font négliger l'exercice, Ém. III dans INVENTÉ, ÉE
Qu'il [votre élève] ne sache rien, non parce que vous le lui avez dit, mais parce qu'il l'a compris lui-même ; qu'il n'apprenne pas la science ; qu'il l'invente, Ém. III dans INVENTER
Il y a une estime publique attachée aux différents arts en raison inverse de leur utilité réelle, Ém. III dans INVERSE
Que de dangers, que de fausses routes dans l'investigation des sciences !, Discours contre les sciences. dans INVESTIGATION
Quand j'ai hasardé le mot investigation, j'ai voulu rendre un service à la langue, dans le Dict. de DOCHEZ. dans INVESTIGATION
Je ne voyais pas que le mal s'invétérait par ma négligence, Hél. VIII, 18 dans INVÉTÉRER (S')
Pour trouver encore dans ma destinée du goût à quelque amusement, il faut assurément avoir un naturel bien épuré de toutes passions irascibles, Prom. 7 dans IRASCIBLE
Me voir rappeler incessamment tant de doux souvenirs, c'était irriter le sentiment de mes pertes, Conf. VI dans IRRITER
En lui donnant [à un enfant] à choisir des gauffres isopérimètres, Ém. II dans ISOPÉRIMÈTRE
Vous me promettez de me donner de vos nouvelles et de m'instruire de vos directions itinéraires, Lett. à milord Maréchal, 25 mars 1764 dans ITINÉRAIRE
Je double le pas, j'entends battre la caisse, je cours à toutes jambes, Conf. I dans JAMBE
Pour courir les enfants sont toujours prêts, et celui-ci a de bonnes jambes, Ém. III dans JAMBE
Apprends à poser un faîte, à l'affermir de jambes de force, Ém. III dans JAMBE
Il [l'enfant] n'aura pas vu deux fois labourer un jardin, semer, lever, croître des légumes, qu'il voudra jardiner à son tour, Ém. II dans JARDINER
Et prenant plutôt le jargon des livres que la connaissance de leur contenu, Conf. V dans JARGON
Plus je m'asservissais à leur direction, plus je devenais jaune, maigre, faible, Conf. VIII dans JAUNE
Me voilà tout à coup jeté parmi le beau monde, Conf. V dans JETÉ, ÉE
Quelques pleines que fussent les ruches prêtes à jeter leur essaim, Conf. VI dans JETER
Si j'étais riche, je jouerais un très petit jeu, Ém. IV dans JEU
Condition qui fait tout le jeu de la machine politique, Ém. V dans JEU
Le jeu de l'intrigue et de la méchanceté se soutient, se renouvelle, Confess. IX dans JEU
Le jeune homme saute à pieds joints par-dessus vos discours préliminaires, Conf. V dans JOINT, OINTE
On est craintif, on fuit le grand jour et le bruit, Ém. IV dans JOUR
Le moyen de rester veuve à mon âge, et de ne pas sentir quelquefois que les jours ne sont que la moitié de la vie ?, Hél. VI, 2 dans JOUR
Le seul [métier] qui, sans l'assujettissement personnel, pût me donner du pain au jour le jour, Conf. VIII dans JOUR
On a pris à tâche de me présenter à Londres avec Mlle Levasseur dans tous les jours qui pouvaient jeter sur moi du ridicule, Lett. à la comtesse de Boufflers, 9 avr. 1766 dans JOUR
La chose que je regrette est de n'avoir pas fait de journaux de mes voyages, Conf. IV dans JOURNAL
Quand j'eus le malheur de vouloir parler au public, je sentis le besoin d'apprendre à écrire, et j'osai m'essayer sur Tacite... un si rude jouteur m'a bientôt lassé, Avertiss. de la traduction du 1er livre des Histoires dans JOUTEUR
Ils m'ont trouvé juché sur de grands arbres, Prom. 5 dans JUCHÉ, ÉE
Pour avoir commencé tard à mettre en exercice ma faculté judiciaire, je n'ai pas trouvé qu'elle eût perdu sa vigueur, Conf. VI dans JUDICIAIRE
Quelle netteté de judiciaire enfantine !, Ém. II dans JUDICIAIRE
Que la trompette du jugement dernier sonne quand elle voudra ; je viendrai, ce livre [les Confessions] à la main, me présenter devant le souverain juge, Conf. I dans JUGEMENT
Jugeons des actions des hommes, et laissons Dieu juger de leur foi, Lettre à d'Alembert. dans JUGER
Vous me ferez plaisir de m'envoyer de tout cela dans l'occasion, en me passant en compte le tout, comme juste, surtout ce qui ne viendra pas de vous, Lett. à Guy, 2 janv. 1768 dans JUSTE
Cette communication [des organes entre eux] vient-elle à cesser, l'unité formelle à s'évanouir, et les parties contiguës à n'appartenir plus l'une à l'autre que par juxtaposition, l'homme est mort, Disc. sur l'écon. polit. dans JUXTAPOSITION
Ils [les Russes] regarderont toujours les hommes libres comme il faut les regarder eux-mêmes, c'est-à-dire comme des hommes nuls, sur lesquels deux seuls instruments ont prise, savoir l'argent et le knout, Gouvern. Pologne, ch. 15 dans KNOUT
Je m'y trouvai dans un labyrinthe d'embarras, de difficultés, Prom. 3 dans LABYRINTHE
Quand j'étais à Moutiers, j'allais faire des lacets chez mes voisines, Conf. V dans LACET
Le révérend père m'a dit résolûment qu'il prétend que je ne m'en aille que quand il lui plaira, et que je serai bien et dûment lactifié, Lett. à Mme de Warens, 31 août 1733 dans LACTIFIÉ, ÉE
Mme de Warens imagina de me faire instruire au séminaire pendant quelque temps.... il [l'évêque] permit que je restasse en habit laïque, jusqu'à ce qu'on pût juger, par un essai, du succès qu'on devait espérer, Conf. III dans LAÏQUE
Trouvant sur les arbres un refuge, il a partout le prendre et le laisser dans la rencontre, Origines, 1 dans LAISSER
Elle m'avait fait beaucoup de caresses, et me traitait sur un pied d'égalité qui m'ôtait le courage de lui laisser voir mon état, et de descendre du rôle de bonne compagnie à celui d'un malheureux mendiant, Conf. IV dans LAISSER
Laissons discuter ces questions à l'homme juste qui n'a point failli, Contr, soc. II, 5 dans LAISSER
Rien n'est plus ennuyeux que d'entendre lamenter un enfant, Nouv. Hél. dans GIRAULT-DUVIVIER dans LAMENTER
Il [l'enfant] était moins comprimé dans l'amnios qu'il n'est dans ses langes, Ém. I dans LANGE
L'impression que l'idée d'une mort prochaine faisait sur mon âme était moins de la tristesse qu'une langueur paisible et qui même avait ses douceurs, Confessions, VI dans LANGUEUR
C'est dans cette île que je me réfugiai, après la lapidation de Motiers, 5e promenade. dans LAPIDATION
Il lui envoya un cabinet de laque et plusieurs bijoux, Hél. VI, 14 dans LAQUE
On agaça la petite, je pris sa défense ; aussitôt les lardons tombèrent sur moi, Conf. VII dans LARDON
La boutique de la Duchapt, célèbre marchande de modes, Conf. VII dans LE, LA, LES
Pour parler à la Montesquieu, Conf. VIII dans LE, LA, LES
C'est un homme qu'il faudrait enlever de chez lui et le prendre par force pour lui faire faire ce qu'il veut, Lett. à Mme d'Espinay, à l'Ermitage, 1756 dans LE, LA, LES
La généralité comme législatrice ou souveraine, Contrat social, III, 1 dans LÉGISLATEUR, TRICE
La fièvre, et même assez forte, me rend si faible qu'il faut dans peu qu'elle s'en aille, ou que je m'en aille ; je ne puis pas vous dire encore lequel des deux, Lett. à du Peyrou, 12 janv. 1769 dans LEQUEL
Mais lequel des deux qui vienne, qu'il tâche surtout de venir seul, Lett. à du Peyrou, 8 sept. 1767 dans LEQUEL
C'eût été un crime de lèse-catholicité, Confess. II dans LÈSE
Tout le monde convient avec moi que j'étais offensé, lésé, malheureux, Conf. VII dans LÉSÉ, ÉE
L'abbé de Mably me donna des lettres pour Paris, entre autres une pour M. de Fontenelle et une pour le comte de Caylus, Conf. VII dans LETTRE
Toute fille lettrée restera fille toute sa vie, Ém. V dans LETTRÉ, ÉE
L'incertitude de l'avenir m'a toujours fait regarder les projets de longue exécution comme des leurres de dupe, Conf. IV dans LEURRE
Ne laisser germer dans mon coeur aucun levain de vengeance, Prom. 7 dans LEVAIN
La semence de la vertu lève difficilement, Ém. I dans LEVER
Je ne puis.... demeurer avec vous en liaisons que cette vérification ne soit faite, Lett. à Souttersheim, 21 juin 1764 dans LIAISON
J'étais résolu de m'en tenir désormais aux liaisons de simple bienveillance, qui, sans gêner la liberté, font l'agrément de la vie, Conf. X dans LIAISON
Il était grand et bien fait, d'une figure agréable, d'une société liante et douce, Conf. XI dans LIANT, ANTE
Le désoeuvrement rendant les hommes assez liants, il me rechercha, Hél. IV, 5 dans LIANT, ANTE
L'esprit liant des habitants me rendit le commerce du monde aimable, Conf. V dans LIANT, ANTE
Depuis lors j'ai fourni de mon argent, de mon encre, papier, cire, bougie, sans qu'il m'en ait jamais remboursé un liard, Conf. VII dans LIARD
J'ai rassemblé la plupart des lettres qui me furent écrites sur cet ouvrage, dans une liasse qui est entre les mains de Mme de Nadillac, Conf. X dans LIASSE
Je devins polisson, mais non libertin, Conf. II dans LIBERTIN, INE
Les entretiens polissons préparent les moeurs libertines, Ém. IV dans LIBERTIN, INE
En faisant courir la même lice à tant de prétendants, Orig. II dans LICE
Donner le change à nos passions par le goût des belles connaissances, c'est enchaîner les amours avec des liens de fleurs, Lett. à la duchesse de Portland, 3 sept. 1766 dans LIEN
Le sort ni les suffrages [pour les magistratures] n'ont aucun lieu dans les gouvernements monarchiques, Contr. IV, 3 dans LIEU
Rien qui colle au corps, point de ligature, Ém. II dans LIGATURE
Il fut prononcé que je n'étais bon qu'à mener la lime, Conf. I dans LIME
Il faut avouer que ces lippées me venaient fort à propos, Conf. IV dans LIPPÉE
Il s'était trouvé dans un grand embarras jusqu'à mon arrivée, ne sachant ni dicter ni écrire lisiblement, Conf. VII dans LISIBLEMENT
Émile n'aura ni bourlet ni lisières, Ém. II dans LISIÈRE
Je promenais les doigts avec plaisir sur le lissé du cylindre, Prom. 4 dans LISSÉ, ÉE
La falsification des vins aigres se fait avec de la litharge, Ém. III dans LITHARGE
Avant de boire du vin, il importe de savoir s'il est lithargyré, Ém. III dans LITHARGYRÉ, ÉE
Livré à moi seul, sans ami, sans conseil, sans expérience, en pays étranger, Conf. VII dans LIVRÉ, ÉE
Les gens de livrée et ceux de la basse-cour, Hél. IV, 10 dans LIVRÉE
J'ai fait des livres, il est vrai, mais jamais je ne fus un livrier, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans LIVRIER
D'ailleurs connaissant mieux le local [Genève], vous faites des distinctions plus justes, Lett. à J. Vernet, 18 sept. 1758 dans LOCAL, ALE
Julie y a fait faire une loge où l'on va se chauffer quand on a froid, Hél. V, 7 dans LOGE
La maison était très logeable : au devant un jardin en terrasse...., Conf. V dans LOGEABLE
Les maximes du monde ne font point loi pour qui veut vivre pour soi-même, Ém. V dans LOI
Le goût des points de vue et des lointains vient du penchant qu'ont les hommes de ne se plaire qu'où ils ne sont pas, Hél. IV, 11 dans LOINTAIN, AINE
Je fis la guerre aux loirs, j'en détruisis beaucoup, et le fruit n'en disparaissait pas moins ; je guettai si bien qu'enfin je trouvai que le jardinier lui-même était le grand loir, Conf. IX dans LOIR
Pourvu qu'on me laisse conter le plus longuement qu'il me sera possible, pour contenter mon plaisir, Confess. I dans LONGUEMENT
Pardon, monsieur, de mes longueries, Lett. à du Peyrou, 12 avril 1765 dans LONGUERIE
Ma pièce de blonde est en loques, Hél. V, 14 dans LOQUE
Je passe devant une fenêtre ; je lorgne du coin de l'oeil de belles poires, Confess. I dans LORGNER
J'en fus pour mes lorgneries et pour mes soupirs, Conf. VI dans LORGNERIE
Quant aux herbes de votre verger, je crains bien de n'y en trouver d'autres que le lotos, qui n'est pas la pâture des bêtes, et le moly qui empêche les hommes de le devenir, à Voltaire, Lettre du 10 sept. 1755 dans LOTUS ou LOTOS
Je n'entends guère parler de gouvernements sans trouver qu'on remonte à des principes qui me paraissent faux ou louches, Pologne, 6 dans LOUCHE
Mon humeur devint taciturne, je vivais en vrai loup-garou, Conf. I dans LOUP-GAROU
Quand il ne s'agit que d'aller contre le vent, on louvoie, Ém. I dans LOUVOYER
Des projets utiles mais impraticables, par l'erreur dont l'auteur n'a jamais pu sortir, que les hommes se conduisaient par leurs lumières plutôt que par leurs passions, Conf. IX dans LUMIÈRE
Détourner des plaisirs efféminés et du luxe de l'esprit, Pologne, 3 dans LUXE
Ma réponse fut l'effet machinal de mon embarras, Prom. 4 dans MACHINAL, ALE
Mon âme, aliénée d'elle-même, est toute à mon corps : le délabrement de ma pauvre machine l'y tient de jour en jour plus attachée, 3e lett. à M. de Malesherbes. dans MACHINE
Pour lui cacher à lui seul avec tant de machine et d'artifice ses crimes qu'il doit savoir mieux que personne, s'il est vrai qu'il les ait commis, 5e dialogue. dans MACHINE
Je jugeai qu'on ne m'avait fait attendre ainsi le passe-port, que pour se donner le temps de machiner à son aise, dans les lieux où l'on savait que j'avais dessein d'aller, Lett. à M. L. D. M. Corresp. t. VII, p. 268, dans POUGENS. dans MACHINER
L'une et l'autre avaient reçu de Mme Dupin des multitudes de présents faits à mon intention, mais que la vieille madrée, pour ne pas me fâcher, s'était appropriés pour elle et pour ses propres enfants, Confess. IX dans MADRÉ, ÉE
Il faut tâcher de lui former un magasin de connaissances, Ém. II dans MAGASIN
Elle faisait des élixirs, des teintures, des baumes, des magistères, Confess. II dans MAGISTÈRE
Plus le magistrat est nombreux, plus la volonté du corps se rapproche de la volonté générale, Contr. III, 2 dans MAGISTRAT
Après bien des séances et de mûres délibérations, le magnifique conseil des deux cents prononça que Jésus n'était mort que pour le salut des élus : on conçoit bien que ce jugement fut une affaire de faveur, et que Jésus serait mort pour les damnés si le professeur Tronchin avait eu plus de crédit que son adversaire, Lett. de la Mont. 5e lett. dans MAGNIFIQUE
Aller, venir, retourner deux cents fois le magot de la cheminée, Conf. V dans MAGOT
Je m'imaginais que mon petit magot lui serait d'un grand secours, Conf. V dans MAGOT
Un jour que j'étais seul dans la maison, je montai sur la maie pour regarder dans le jardin des Hespérides ce précieux fruit que je ne pouvais approcher, Confess. I dans MAIE
Le maigre, loin d'échauffer la nourrice, lui formera du lait en abondance et de la meilleure qualité, Ém. I dans MAIGRE
Dans le combat, il me donna sur la tête un coup de mail si bien appliqué, que, d'une main plus forte, il m'eût fait sauter la cervelle, Rêv. du prom. solit. 4e promen. dans MAIL
À sa naissance on le coud dans un maillot, Ém. I dans MAILLOT
Enrichir ses créatures et faire sa main pour lui-même [en parlant d'un visir], Paix perpét. dans MAIN
En le promenant d'atelier en atelier, ne souffrez jamais qu'il voie aucun travail sans mettre lui-même la main à l'oeuvre, Émile, III dans MAIN
Quelqu'un avait-il mis la main sur mes papiers pendant quelques mois qu'ils étaient restés à l'hôtel de Luxembourg ?, Confess. XI dans MAIN
Ces demoiselles m'avaient parlé de lui avec peu d'estime, et m'avaient paru mécontentes de me savoir en si mauvaises mains ; cela lui fit tort dans mon esprit, Conf. IV dans MAIN
Elle était fort maigre, fort blanche, de la gorge comme sur ma main, Conf. IX dans MAIN
L'aspect imposant de ce bel édifice, la terrasse sur laquelle il est bâti, sa vue unique peut-être au monde, son vaste salon peint d'une excellente main, Confess. X dans MAIN
On y reconnaît toujours la main du maître, et l'on ne la sent jamais, Hél. III, 31 dans MAIN
Je repris mon dictionnaire de musique, que dix ans de travail avaient déjà fort avancé, et auquel il ne manquait que la dernière main et d'être mis au net, Confess. XI dans MAIN
Audacieux, fier, intrépide, je portais partout une assurance d'autant plus ferme qu'elle était simple et résidait dans mon âme plus que dans mon maintien, Confess. IX dans MAINTIEN
À l'instant il s'éleva dans tout Israël un seul cri, mais éclatant, mais unanime, Lév. d'Éphr. ch. 3 dans MAIS
Sur le penchant de quelque agréable colline bien ombragée, j'aurais une petite maison rustique, une maison blanche avec des contrevents verts, Ém. IV dans MAISON
Jamais soupé des petites maisons de Paris n'approcha de ce repas, Confess. IV dans MAISON
Le même tour d'esprit qui fait exceller une femme du monde dans l'art de tenir maison, Ém. V dans MAISON
On a beau chasser, faire maison nouvelle, Hél. IV, 10 dans MAISON
Ce qu'il faut fuir n'est pas la campagne, mais la maison des grands et des princes, qui ne sont point les maîtres chez eux, et ne savent rien de ce qui s'y fait, Lett. à Mirab. Corr. t. VII, p. 16, dans POUGENS dans MAÎTRE
Si j'étais maître à danser, je ne ferais pas les singeries de Marcel, Ém. II dans MAÎTRE
Qu'il fasse toujours son chef-d'oeuvre, et que jamais il ne passe maître, Ém. III dans MAÎTRE
Pour la première fois je vis avec beaucoup d'étonnement le maître d'hôtel servir l'épée au côté et le chapeau sur la tête, Confess. III dans MAÎTRE
Une maîtresse de maison, attentive à faire ses honneurs, n'aurait pas, en pleine santé, pour des étrangers des soins plus marqués, plus obligeants, plus aimables que ceux que Julie mourante avait pour sa famille, Hél. VI, 11 dans MAÎTRESSE
La coquetterie fait les plus extravagantes petites-maîtresses, Ém. V dans MAÎTRESSE
Mme de Bose aurait été sa fille ; elle était brillante et petite-maîtresse, Confess. VII dans MAÎTRESSE
Il est contre le système d'égalité dans l'ordre équestre d'y établir des majorats, Gouv. de Pol. X dans MAJORAT
En politique, comme en morale, c'est un grand mal que de ne point faire le bien, Disc. rétabl. des sciences. dans MAL, ALE
Wolmar se contentait de l'aveu que, peu ou beaucoup, enfin le mal existe, et de cette seule existence il déduisait défaut de puissance, d'intelligence ou de bonté dans la première cause, Hél. V, 5 dans MAL, ALE
La honte, compagne du mal, me rendit muet, tremblant devant elle, Confess. IX dans MAL, ALE
Tout ce qui est mal en morale est mal encore en politique, Lett. à d'Alembert. dans MAL, ALE
Comment me prouverez-vous que ces mauvais penchants dont vous prétendez le guérir [l'enfant], ne lui viennent pas de vos soins mal entendus, bien plus que de la nature ?, Ém. II dans MAL, ALE
J'aimerais mieux qu'il fût quelquefois malade que sans cesse attentif à sa santé, Ém. II dans MALADE
Il est singulier que je n'ai jamais fait de grandes maladies à la campagne, Confess. VI dans MALADIE
Le malaise des besoins s'exprime par des signes, quand le secours d'autrui est nécessaire pour y pourvoir, Ém. I dans MALAISE
Dites-nous, célèbre Arouet, combien vous avez sacrifié de beautés mâles et fortes à notre fausse délicatesse, et combien l'esprit de la galanterie si fertile en petites choses vous en a coûté de grandes, Disc. rétabl. des sciences dans MÂLE
Les malédictions des fripons sont la gloire de l'homme juste, Confess. X dans MALÉDICTION
Je vous ai délivrés d'un cruel maléfice : Vous vous aimez encor malgré les envieux, Dev. de vill. 7 dans MALÉFICE
Si de funestes malentendus venaient à troubler la concorde publique, Dédic. dans MALENTENDU
Si vous leur épargnez toute espèce de mal-être, Ém. II dans MAL-ÊTRE
Après avoir passé presque toute ma vie dans le mal-être, et souvent près de manquer de pain, Conf. IV dans MAL-ÊTRE
S'il est quelque misérable état au monde où l'homme ne puisse pas vivre sans malfaire, Ém. III dans MALFAIRE
Tout malfaiteur attaquant le droit social devient par ses forfaits rebelle et traître à la patrie ; il cesse d'en être membre en violant ses lois, et même il lui fait la guerre ; alors la conservation de l'État est incompatible avec la sienne, Contr. soc. II, 5 dans MALFAITEUR
Étourdi, badin, malin, mais d'une malignité gaie, Confess. VI dans MALIGNITÉ
Ils semaient adroitement leurs accusations malignes comme des plaintes de l'injustice de leur ami, Confess. X dans MALIN, MALIGNE
Elle passait pour maligne ; et, dans une aussi grande dame, cette réputation me faisait trembler, Conf. X dans MALIN, MALIGNE
J'ai été environné d'espions, de malveillants, et le monde est plein de gens qui me haïssent à cause du mal qu'ils m'ont fait, Lett. à l'archev. de Paris. dans MALVEILLANT, ANTE
Je n'avais pas un ennemi, pas un malveillant, pas un envieux, Prom. 8 dans MALVEILLANT, ANTE
Comment va la maman ? Adieu, mon cher hôte... ; offrez nos respects et nos voeux à la maman, et nos amitiés à M. Jeannin, Lett. à du Peyrou, 12 janv. 1769 dans MAMAN
L'enfant a-t-il moins besoin des soins d'une mère que de la mamelle ?, Ém. I dans MAMELLE
S'étant fait mon garde de la manche, il se faisait une loi de ne me pas quitter d'un pas, Prom. 7 dans MANCHE
Quand la grande ombelle a une manchette, on donne à cette manchette le nom de grand involucre, Lett. élém. sur la bot. dans MANCHETTE
Comme des manchots parviennent, à force d'exercice, à faire avec leurs pieds tout ce que nous faisons de nos mains, Inég. note C. dans MANCHOT, OTE
Quand même, à force de manége, il devrait réussir, il devrait toujours trouver trop chers des succès achetés à ce prix, 2e dialogue. dans MANÉGE
Le manége des procédés est substitué aux devoirs réels, Hél. 2e préf. dans MANÉGE
J'ai vu quelquefois le petit manége des jeunes femmes...., Ém. I dans MANÉGE
Pour moi, je dirais au contraire, qu'il n'y a que les Français qui ne savent pas manger, puisqu'il faut un art si particulier pour leur rendre les mets mangeables, Ém. II dans MANGEABLE
J'aurais volé des fruits, des bonbons, de la mangeaille ; mais jamais je n'ai pris plaisir à faire du mal, du dégât, Confess. I dans MANGEAILLE
Je ne vois pas pourquoi un homme qui peut et doit manger en public avec le doge et le sénat de Venise, ne pourrait pas manger en particulier avec M. le duc de Modène, Confess. VII dans MANGER
Marion était une jeune Mauriennoise dont Mme de Vercellis avait fait sa cuisinière, quand, cessant de donner à manger, elle avait renvoyé la sienne, Confess. II dans MANGER
Celui qui mange dans l'oisiveté ce qu'il n'a pas gagné lui-même, le vole, Ém. III dans MANGER
Le maniement des chevaux est, par exemple, un exercice très convenable aux Polonais, Pologne, III dans MANIEMENT
Comme chacun ne perdrait jamais de vue le recouvrement ni l'emploi des deniers, il ne pourrait se glisser ni fraude ni abus dans leur maniement, Écon. polit. dans MANIEMENT
Vous voyez un malheureux réduit au désespoir, n'attendant plus que la manière de sa dernière heure, Lett. au général Conway, Douvres, 1767 dans MANIÈRE
Vous verrez que de manière ou d'autre vous ne me louerez plus, lorsque nous nous connaîtrons, L. à M. de Tressan, Corresp. t. IV, 155, dans POUGENS. dans MANIÈRE
Il a gardé de son ancienne opulence la facilité de connaître l'état des gens dans leurs manières ; quiconque a vécu dans le grand monde se trompe rarement là-dessus, Émile, V dans MANIÈRE
Quoique j'eusse l'esprit assez orné, n'ayant jamais vu le monde, je manquais totalement de manières, Confess. II dans MANIÈRE
J'en rapporterai un des plus comiques par manière d'échantillon, Confess. V dans MANIÈRE
Votre correspondance a commencé d'une manière à me la rendre à jamais intéressante, Lett. à Mme B. 17 janv. 1770 dans MANIÈRE
Elle en fera des singes maniérés ou d'étourdis polissons, Ém. V dans MANIÉRÉ, ÉE
Il y a [au théâtre] une certaine dignité maniérée dans le geste et dans le propos, qui ne permet jamais à la passion de parler exactement son langage, Hél. II, 17 dans MANIÉRÉ, ÉE
Ce ton maniéré du pays de Vaud où les femmes prennent le bel esprit pour l'esprit du monde et ne savent parler que par épigrammes, Confess. III dans MANIÉRÉ, ÉE
Les manitous des sauvages, les fétiches des nègres, Ém. VI dans MANITOU
Il s'agit de payer mon passage : vous y aviez pourvu en me faisant apprendre la manoeuvre, Ém. V dans MANOEUVRE
Je lui parlai des indignes manoeuvres de Mme d'Épinay pour surprendre les lettres très innocentes que sa belle-soeur m'écrivait, Conf. IX dans MANOEUVRE
Il restait seulement quelques accompagnements et remplissages à faire ; ce travail de manoeuvre m'ennuyait fort, Conf. VII dans MANOEUVRE
Rien ne se trouva de manque sur l'inventaire, Conf. II dans MANQUE
En endurant leurs caresses, je ne veux pas endurer leurs insultes, et je ne manquerai pas le premier qui me manquera, Confess. VII dans MANQUER
Ce qui me manquait m'empêchait de goûter ce que j'avais, Confess. IX dans MANQUER
J'avais un Aristarque sévère et judicieux [Diderot] ; je ne l'ai plus ; mais je le regretterai sans cesse, et il manque bien plus à mon coeur qu'à mes écrits, Lett. sur les spectacles, préface. dans MANQUER
Ennuyé de tant de rendez-vous donnés et manqués de sa part, et de sa fantaisie d'en donner toujours de nouveaux pour y manquer derechef, Confessions, IX dans MANQUER
Elle est femme, jeune et jolie ; Manquerait-elle à se venger ?, le Devin, IV dans MANQUER
Je pouvais donner telle forme à mon ouvrage que bien d'importantes vérités y passeraient sous le manteau de l'abbé de Saint-Pierre, encor plus heureusement que sous le mien, Confess. IX dans MANTEAU
Je parlerai bientôt des travaux et des jeux manuels, Ém. II dans MANUEL, ELLE
Ce précieux recueil [les lettres de son amante] ne me quittera de mes jours ; il sera mon manuel dans le monde où je vais entrer, Hél. II, 13 dans MANUEL, ELLE
Mes manuscrits raturés, barbouillés, mêlés, indéchiffrables, attestent la peine qu'ils m'ont coûtée, Conf. III dans MANUSCRIT, ITE
Le lavis des mappes de nos géomètres m'avait aussi rendu le goût du dessin, Conf. V dans MAPPE
Si ce jeune cerveau s'échauffe, laissez-le d'abord fermenter en liberté ; mais ne l'excitez jamais, de peur que tout ne s'exhale.... autrement vous perdrez votre temps et vos soins, vous détruirez votre propre ouvrage ; et, après vous être indiscrètement enivrés de toutes ces vapeurs inflammables, il ne vous restera qu'un marc sans vigueur, Ém. II, 1 dans MARC
Des promenades au milieu des marceaux, des bourdaines, Prom. 5 dans MARCEAU
Je vis, à travers les vitres d'un comptoir, une jeune marchande de si bonne grâce et d'un air si attirant...., Confess. II dans MARCHAND, ANDE
Si vous me vendez vos dons, je marchanderai sur le prix, Ém. IV dans MARCHANDER
Frappez, ne marchandez point les coups, Ém. II dans MARCHANDER
Quand il s'agit d'examiner l'enfant, on lui fait déployer sa marchandise, Ém. II dans MARCHANDISE
La marche par laquelle vous avez obtenu des connaissances n'en justifie ni l'objet ni l'usage, Lett. à Mlle D. M. 7 mai 1764 dans MARCHE
Il y avait une distinction à faire et qu'on n'a point faite, entre les musiques convenables à la troupe en parade, et celles qui lui conviennent en marchant, et qui sont proprement des marches, Sur la mus. milit. dans MARCHE
On en a bon marché [le soldat français] quand il est commandé par des courtisans qu'il méprise, Hél. V, 4 dans MARCHÉ
J'ai gardé toujours une affection tendre pour un certain air du Conditor alme siderum qui marche par ïambes, Confess. III dans MARCHER
Comment le parfum des fleurs, le charme de la verdure, l'humide vapeur de la rosée, le marcher mol et doux sur la pelouse, enchanteront-ils les sens !, Émile, III dans MARCHER
Nous avions sous nos pieds un marcher doux, commode et sec, Hél. IV, 11 dans MARCHER
Elle aimait assez à se promener avec moi, nous étions marcheurs l'un et l'autre, et l'entretien ne tarissait pas entre nous, Conf. IX dans MARCHEUR, EUSE
Et quand l'âge le lui eut ramené, il conserva près d'elle cette rudesse inflexible dont les maris infidèles ont accoutumé d'aggraver leurs torts, Hél. III, 7 dans MARI
Je me trouve une petite veuve assez mariable, Hél. IV, 2 dans MARIABLE
Je suis toujours persuadé que le vrai bonheur de la vie est dans un mariage bien assorti, et je ne le suis pas moins que tout le succès de cette carrière dépend de la façon de la commencer, Lett. à M. K***, Corresp. t. I, p. 33, dans POUGENS dans MARIAGE
Elle avait l'esprit très agréable ; la gaieté, l'étourderie et la naïveté s'y mariaient heureusement, Conf. IX dans MARIER
Ces femmes en grand panier qui vous traitent en marionnettes, Ém. I dans MARIONNETTE
Quand tu auras planté là ton ménage et tes marmots, Hél. VI, 1 dans MARMOT
Cette ardeur d'apprendre devint une manie qui me rendait comme hébété, tout occupé que j'étais sans cesse à marmotter quelque chose entre mes dents, Confess. VI dans MARMOTTER
Les enfants des villes, élevés dans la chambre et sous l'aile d'une gouvernante, n'ont besoin que de marmotter pour se faire entendre, Ém. I dans MARMOTTER
Les marmousets de Laban, les manitous des sauvages, Ém. IV dans MARMOUSET
La blessure guérit ; mais la marque reste, et cette marque est un sceau respecté qui préserve le coeur d'une autre atteinte, Hél. VI, 7 dans MARQUE
La petite fille était délicate et vaine ; elle n'entendait point que son linge servît à ses soeurs, on le marquait, on ne voulut plus le marquer ; il fallut apprendre à marquer elle-même, Ém. V dans MARQUER
Au sein de cette prospérité passagère se préparait de loin la catastrophe qui devait en marquer la fin, Confess. X dans MARQUER
Leurs femmes ignoraient l'usage de ces corps de baleine par lesquels les nôtres contrefont leur taille plutôt qu'elles ne la marquent, Ém. V dans MARQUER
Sur ce que tu me marques, je n'aurai point un moment de repos que je ne sois auprès de toi, Hél. I, 7 dans MARQUER
Je lui marquai que je ne voudrais pas...., Conf. II dans MARQUER
Je n'ai que le temps de vous marquer ce mot pour vous rassurer sur mon compte, Lett. à du Peyrou, 5 nov. 1765 dans MARQUER
La substance est durcie, et les nouvelles empreintes ne marquent plus, Ém. IV dans MARQUER
La porte étant masquée par des aunes et des coudriers qui ne laissent que deux étroits passages sur les côtés, je ne vis plus en me retournant par où j'étais entré, Hél. IV, 11 dans MASQUÉ, ÉE
Qu'il joue avec nos masses sur un billard haut de trois pieds, Ém. II dans MASSE
Dans ce siècle où l'on s'efforce de matérialiser toutes les opérations de l'âme, et d'ôter toute moralité aux sentiments humains, je suis trompé si la nouvelle philosophie ne devient aussi funeste au bon goût qu'à la vertu, Ess. sur l'orig. des lang. ch. 15 dans MATÉRIALISER
Non-seulement je ne suis pas matérialiste, mais je ne me souviens pas même d'avoir été un seul moment en ma vie tenté de le devenir, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 19 dans MATÉRIALISTE
Un édifice qu'on voudrait élever sans cesse avec des matériaux tirés de ses fondements, Polysynodie. dans MATÉRIAUX
Je me mis à rassembler les matériaux qu'on m'avait laissés pour travailler à mes Confessions, Conf. XI dans MATÉRIAUX
Une activité superflue sied si bien à l'amour maternel !, Hél, V, 3 dans MATERNEL, ELLE
Tout ce que je sens hors de moi, et qui agit sur mes sens, je l'appelle matière, Ém. IV dans MATIÈRE
Son esprit s'absorbera dans la matière, Ém. II dans MATIÈRE
Je ne veux pas faire comme toi la matrone à vingt-huit ans ; je me trouve une petite veuve assez piquante, Hél. IV, 2 dans MATRONE
Tout en grognant fort maussadement, j'ai le coeur plein des sentiments les plus tendres, Lett. du Peyrou, 6 avril 1765 dans MAUSSADEMENT
Je ne conçois pas comment Mme N*** ne se rebuta pas de ma maussaderie, et ne me congédia pas avec le dernier mépris, Confess. VI dans MAUSSADERIE
Je hais les mauvaises maximes encore plus que les mauvaises actions, Hél. I, 30 dans MAXIME
On sait bien que tout homme qui pose des maximes générales entend qu'elles obligent tout le monde excepté lui, ib. III, 22 dans MAXIME
Il y a dans tout corps politique un maximum qu'il ne saurait passer, Contr. II, 9 dans MAXIMUM
Les cris de l'enfant sont des effets purement mécaniques, Ém. I dans MÉCANIQUE
La méchanceté qu'on emploie à diffamer un homme prouve que ce n'est point pour sa méchanceté qu'il est diffamé, 3e dialogue dans MÉCHANCETÉ
J'aime à rapporter vos propres termes ; c'est ma plus grande méchanceté, Lett. à l'archev. de Par. dans MÉCHANCETÉ
C'est le mécontentement de soi-même, c'est le poids de l'oisiveté, c'est l'oubli des goûts simples et naturels, qui rendent si nécessaire un amusement étranger, Lett. à d'Alemb. dans MÉCONTENTEMENT
On me dira, comme on fait sans cesse, que les fautes sont du médecin, mais que la médecine en elle-même est infaillible ; à la bonne heure ; mais qu'elle vienne donc sans le médecin, Ém. I dans MÉDECIN
Cette silique est composée de deux valvules posées l'une sur l'autre, et séparées par une cloison fort mince appelée médiastin, Lett. élém. sur la bot. dans MÉDIASTIN
La réponse de Berne à l'un et à l'autre fut un ordre conçu dans les termes les plus formels et les plus durs de sortir de l'île et de tout le territoire médiat et immédiat de la république, dans l'espace de vingt-quatre heures, et de n'y rentrer jamais sous les plus grièves peines, Confess. XI dans MÉDIAT, ATE
Me voilà donc le confident de mes deux bonnes gens et le médiateur de leurs amours ! bel emploi pour un gouverneur, Ém. V dans MÉDIATEUR, TRICE
Qu'Orosmane immole Zaïre à sa jalousie ; une femme sensible y voit sans effroi le transport de la passion ; car c'est un moindre malheur de périr par la main de son amant, que d'en être médiocrement aimée, Lett. à d'Alemb. dans MÉDIOCREMENT
Que reste-t-il à blâmer où la vertu n'est plus estimée, et de quoi médirait-on quand on ne trouve plus de mal à rien ?, Hél. II, 17 dans MÉDIRE
Je reconnais dans ses écrits l'homme que je retrouvais en moi, et leur méditation m'apprenait à tirer de moi-même la jouissance et le bonheur que tous les autres vont chercher si loin d'eux, 1er dial. dans MÉDITATION
Peu lire et beaucoup méditer à nos lectures, Hél. I, 12 dans MÉDITER
Je vous promets bien de m'occuper beaucoup du respectable objet de vos lettres, d'y réfléchir, d'y méditer, et de ne vous répondre...., Lett. au prince de Wirtemberg, 17 oct. 1763 dans MÉDITER
L'homme qui médite est un animal dépravé, Inég. 1re part. dans MÉDITER
Comme je crois l'avoir dit, je ne puis méditer qu'en marchant, Confess. IX dans MÉDITER
Vont-ils dans la Tartarie méditerranée...., Ém. IV dans MÉDITERRANÉ, ÉE
Voilà la courte et véridique histoire de tous mes méfaits enfantins, Confess. I dans MÉFAIT
Ô mélancolie enchanteresse ! ô langueur d'une âme attendrie ! combien vous surpassez les turbulents plaisirs, la gaîté folâtre, la joie emportée, et tous les transports qu'une ardeur sans mesure offre aux désirs effrénés des amants !, Hél. I, 38 dans MÉLANCOLIE
C'étaient des enfants de Melchisédech, dont on ne connaissait ni le pays ni la famille, ni probablement le vrai nom, Confess. X dans MELCHISÉDECH
Je déplorai le sort de Thérèse et le mien de tenir à une famille si mêlée, et je l'exhortai plus que jamais de secouer un joug aussi dangereux, Confess. VIII dans MÊLÉ, ÉE
La mélodie est dans la musique ce qu'est le dessin dans la peinture ; l'harmonie n'y fait que l'effet des couleurs, Exam. des deux princ. sur la mus. dans MÉLODIE
Les Italiens prétendent que notre mélodie est plate et sans aucun chant, et toutes les nations neutres confirment unanimement leur jugement sur ce point, Lett. sur la mus. franç. dans MÉLODIE
La mélodie italienne trouve, dans chaque mouvement, des expressions pour tous les caractères, des tableaux pour tous les objets, ib. dans MÉLODIE
Une mélodie qui ne parle point, chante toujours mal, et la seule harmonie n'a jamais rien su dire au coeur, Hél. I, 48 dans MÉLODIE
C'est de la seule mélodie que sort cette puissance invincible des accents passionnés ; c'est d'elle que dérive tout le pouvoir de la musique sur l'âme, ib. I, 48 dans MÉLODIE
Les membres d'un corps qui croît doivent être tous au large dans leur vêtement, Ém. II dans MEMBRE
S'il arrivait que le hasard nous y conduisît [au spectacle] en même jour, Lett. à Mme B. 7 juill. 1770 dans MÊME
Je vous jure que mon même goût pour la solitude est plutôt augmenté que diminué, Lett. à Lalliaud, 23 oct. 1768 dans MÊME
Il suit encore en cela les mêmes errements des autres, Lett. à Moultou, 12 déc. 1768 dans MÊME
Un peuple est toujours le maître de changer ses lois, même les meilleures, Contr. soc. II, 11 dans MÊME
Tout de même qu'on transfère son bien à autrui, on peut aussi..., Orig. 2 dans MÊME
D'autres femmes, des bêtes même, pourront lui donner le lait qu'elle lui refuse ; la sollicitude maternelle ne se supplée point, Ém. I dans MÊME
Le temps vient où la même nature [la nature même] prend soin d'éclairer son élève, Ém. IV dans MÊME
Je ne serai tranquille que quand je serai oublié ; je voudrais être mort dans la mémoire des hommes, Lett. à M. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 298, dans POUGENS. dans MÉMOIRE
Quant aux mémoires de ma vie dont vous me parlez, ils sont très difficiles à faire sans compromettre personne, Lett. à Duclos, Corresp. t. I, p. 191, dans POUGENS. dans MÉMOIRE
L'heure étant incertaine, et le temps menaçant de pluie, je n'osai.... hasarder cette course, Lett. à Mme de Luxembourg, lundi 18, été de 1762 dans MENAÇANT, ANTE
Tel était l'asile que je m'étais ménagé, et où je résolus d'aller m'établir en quittant le val de Travers, Confess. XI dans MÉNAGER
Si j'ai bien ménagé ma gradation, loin de s'effrayer au dernier masque, il [l'enfant] en rira comme du premier, Ém. I dans MÉNAGER
On se ménagera davantage quand on aura plus de raisons de se ménager, Lett. à d'Alemb. dans MÉNAGER
Une ménagère des champs peut être une femme charmante, aussi pleine de grâces, et de grâces plus touchantes, que toutes les petites maîtresses, Hél. 2e préf. dans MÉNAGER, ÈRE
À ne regarder l'état de mendiant que comme un métier, loin qu'on en ait rien à craindre, on n'y trouve que de quoi nourrir en nous les sentiments d'intérêt et d'humanité qui devraient unir tous les hommes, Hél. V, 2 dans MENDIANT, ANTE
Comment puis-je être sûre que l'inconnu qui vient implorer au nom de Dieu mon assistance et mendier un pauvre morceau de pain n'est pas peut-être cet honnête homme...., Hél. V, 2 dans MENDIER
Si je suis un hypocrite, je suis un sot ; car il faut l'être beaucoup pour ne pas voir que le chemin que j'ai pris ne mène qu'à des malheurs dans cette vie, Lett. à l'archev. de Paris. dans MENER
Mes amis et mes connaissances menaient cet ours si farouche comme un agneau, Confess. VIII dans MENER
On ne connaît point les préjugés quand on les adopte, et l'on ne mène point le peuple quand on lui ressemble, Ém. III dans MENER
Au lieu d'écouter son coeur qui la menait bien, elle écouta sa raison qui la menait mal, Confess. V dans MENER
À dix ans, il est mené par des gâteaux ; à vingt par une maîtresse ; à trente par les plaisirs ; à quarante par l'ambition ; à cinquante par l'avarice, Ém. V dans MENER
Tout ce qui, contraire à la vérité, blesse la justice en quelque façon que ce soit, c'est mensonge, 4e prom. dans MENSONGE
Ce qu'on appelle mensonges officieux sont de vrais mensonges, parce qu'en imposer à l'avantage soit d'autrui, soit de soi-même, n'est pas moins injuste, que d'en imposer à son détriment, 4e prom. dans MENSONGE
Mentir pour son avantage à soi-même est imposture, mentir pour l'avantage d'autrui est fraude, mentir pour nuire est calomnie, c'est la pire espèce de mensonge ; mentir sans profit ni préjudice de soi ni d'autrui n'est pas mentir : ce n'est pas mensonge, c'est fiction, 4e prom. dans MENTEUR, EUSE
Ce livre, me dit-elle, est un mentor dont vous aurez besoin dans le monde ; vous ferez bien de le consulter quelquefois, Conf. VII dans MENTOR
Plusieurs herbiers à faire à la fois m'auraient été plus lucratifs, et m'auraient mieux dédommagé des menus frais qu'exigent quelquefois des courses éloignées et l'entrée des jardins curieux, Lett. à Malesherbes. dans MENU, UE
Quoique leste et bien pris dans ma taille, je ne pus apprendre à danser un menuet, Confess. V dans MENUCHON
Ce n'est pas la mort que je crains, mais la honte d'en être digne, et le mépris de moi-même, Hél. I, 24 dans MÉPRIS
Mme de Breil elle-même avait quitté pour moi son air méprisant, Confess. III dans MÉPRISANT, ANTE
Perdu dans la mer immense de mes malheurs, je ne puis oublier les détails de mon premier naufrage, Confess. X dans MER
Au lieu du repos dont j'avais besoin pour la raffermir [ma tête], je me trouve ici submergé dans des mers d'indignités et d'iniquités, au moment même où...., Lett. à du Peyrou, 27 sept. 1767 dans MER
La mer agitée est composée de longues lanternes angulaires de toile ou de carton bleu, qu'on enfile à dos broches parallèles, et qu'on fait tourner par des polissons, Hél. II, 23 dans MER
Sans que rien de vénal et de mercantile ose approcher d'une si pure source, Prom. 9 dans MERCANTILE
Un des administrateurs vint m'adresser une mercuriale assez vive, Confess I dans MERCURIALE
La véritable mère de famille, loin d'être une femme du monde, n'est guère moins recluse dans sa maison que la religieuse dans son cloître, Ém. V dans MÈRE
Y a-t-il au monde un spectacle aussi touchant, aussi respectable, que celui d'une mère de famille entourée de ses enfants, réglant les travaux de ses domestiques, procurant à son mari une vie heureuse, et gouvernant sagement la maison ?, Lett. à d'Alemb. dans MÈRE
Deux points d'intersection entre les ombres égales du matin et du soir donnent une méridienne excellente, Ém. III dans MÉRIDIEN, IENNE
Tout allait à merveille ; j'avais obtenu, presque arraché l'estime de tout le monde, Confess. III dans MERVEILLE
La collation fut composée d'échaudés, de merveilles, Hél. VI, 10 dans MERVEILLE
Un sentiment de mésestime attiédissait ceux qu'elle m'avait inspirés, Conf. V dans MÉSESTIME
Je ne suis pas si prompt que vous à mésinterpréter les motifs de mes amis, Lett. à d'Ivernois, 26 avr. 1768 dans MÉSINTERPRÉTER
La vie triste et mesquine des pères est presque toujours la source du désordre des enfants, Hél. V, 2 dans MESQUIN, INE
Cette dernière offre me toucha fort, et me fit oublier la mesquinerie de l'autre, Confess. XI dans MESQUINERIE
Je lisais en allant faire mes messages, Conf. I dans MESSAGE
Le messager de Genève n'étant point encore de retour, je n'ai pas reçu par conséquent les deux paquets que vous lui avez remis, Lett. à M. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 152, dans POUGENS. dans MESSAGER, ÈRE
Tous les matins avant le jour, la messe de la pie que j'entends sonner à Saint-Eustache me semble un avertissement bien solennel aux juges et à tous les hommes d'avoir une confiance moins téméraire en leurs lumières, 1er dial. dans MESSE
Il fallut, pour tout renseignement, me contenter d'une messe à quatre parties de sa composition et de sa main, qu'il m'avait laissée, Confess. V dans MESSE
Ils veulent vous rabaisser à leur petite mesure, Ém. IV dans MESURE
Toute musique dont on ne sent point la mesure ressemble, si la faute vient de celui qui l'exécute, à une écriture en chiffres dont il faut nécessairement trouver la clef pour en démêler le sens, Lett. sur la mus. franç. dans MESURE
Mes désirs étaient la mesure de mes plaisirs, 3e lettre à M. de Malesherbes. dans MESURE
Devenant de jour en jour plus puissant, il devenait plus odieux en même mesure, dans LAVEAUX dans MESURE
Ce n'est point sur les exploits des grands hommes que leur réputation est mesurée : cent fois les vaincus ont remporté le prix de la gloire sur les vainqueurs, Disc. vertu des héros, Mél. dans MESURÉ, ÉE
Pour peu qu'on ait de chaleur dans l'esprit, on a besoin de métaphores et d'expressions figurées pour se faire entendre, Hél. II, 16 dans MÉTAPHORE
Voulons-nous pénétrer dans ces abîmes de métaphysique qui n'ont ni fond ni rive, et perdre à disputer sur l'essence divine ce temps si court qui nous est donné pour l'honorer ?, Hél. VI, 8 dans MÉTAPHYSIQUE
Toute cette métaphysiquerie est si ennuyeuse à lire, qu'il ne faut pas surcharger encore cet ennui par des contre-sens, Lett. à l'abbé de la Porte, 24 Janv. 1764 dans MÉTAPHYSIQUERIE
Il s'agit d'un nouveau système d'éducation dont j'offre le plan à l'examen des sages, et non pas d'une méthode pour les pères et les mères, à laquelle je n'ai jamais songé, Lettr. de la montagne, 5e lett. dans MÉTHODE
Il a trouvé [en musique] des méthodes plus claires, plus commodes, plus simples qui facilitent, les unes la composition, les autres l'exécution, et auxquelles il ne manque pour être admises que d'être proposées par un autre que par lui, 2e dial. dans MÉTHODE
On s'imaginait que je pouvais écrire par métier comme tous les autres gens de lettres, au lieu que je ne sus jamais écrire que par passion, Conf. IX dans MÉTIER
Plusieurs ouvrages que j'avais sur le métier me permettaient, sans rançonner les libraires, des suppléments suffisants pour travailler à mon aise, Confess. IX dans MÉTIER
Je mis à ce voyage une quinzaine de jours, que je peux compter parmi les heureux de ma vie, Conf. IV dans METTRE
Un prince qui met sa cause au hasard de la guerre, n'ignore pas qu'il court des risques ; mais il en est moins frappé que des avantages qu'il se promet, Paix perpét. dans METTRE
La course et l'émotion l'ont mis hors d'haleine, Lév. d'Éphr. ch. 4 dans METTRE
Elles [les Parisiennes] se mettent si bien, ou du moins elles en ont tellement la réputation, qu'elles servent, en cela comme en tout, de modèle au reste de l'Europe, Hél. II, 21 dans METTRE
C'était alors la mode de l'eau pour tout remède ; je me mis à l'eau, et si peu discrètement, qu'elle faillit me guérir, non de mes maux, mais de la vie, Confess. VI dans METTRE
Restait chez moi du matin au soir plusieurs jours de suite, se mettait de mes promenades, Confess. XI dans METTRE
Klupffel avait mis dans ses meubles une petite fille qui ne laissait pas d'être à tout le monde, parce qu'il ne pouvait l'entretenir lui seul, Confess. VIII dans MEUBLE
La raison n'est pas un meuble qu'on pose et qu'on reprenne à son gré ; et quiconque a pu vivre dix ans sans penser ne pensera de sa vie, Hél. II, 17 dans MEUBLE
Les Orientaux, bien que très voluptueux, sont tous logés et meublés simplement ; ils regardent la vie comme un voyage et leur maison comme un cabaret, Ém. IV dans MEUBLÉ, ÉE
Cette différence [d'action du toucher] est sensible dans l'usage des instruments de musique : le toucher dur et meurtrissant du violoncelle, de la contre-basse, du violon même, en rendant les doigts plus flexibles, racornit leurs extrémités, Ém. II dans MEURTRISSANT, ANTE
Le goût est, en quelque sorte, le microscope du jugement, Hél. I, 12 dans MICROSCOPE
Ma belle-mère, bonne femme, un peu mielleuse, fit semblant de vouloir me retenir à souper, Confess. IV dans MIELLEUX, EUSE
Elle avait beau séparer son bonheur du mien, je le voyais mien en dépit d'elle, Confess. VI dans MIEN
Je me disais que je n'avais pas été assez patient, assez complaisant, assez caressant, que je pouvais encore vivre heureux dans une amitié très douce en y mettant du mien plus que je n'avais fait, Conf. VI dans MIEN
Si j'attends encore.... je ferai moins bien ce que je puis faire aujourd'hui de mon mieux possible, 3e promen. dans MIEUX
Me laisserai-je éternellement ballotter par les sophismes des mieux-disants ?, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans MIEUX-DISANT
Je revis le chirurgien Parison, le meilleur et le mieux-faisant des hommes, Conf. VII dans MIEUX-FAISANT, ANTE
Il n'eût pas convenu, pendant qu'elle était aux expédients, qu'elle eût su que j'avais de l'argent mignon, Conf. V dans MIGNON, ONNE
S'il y a des corvées à faire, une milice à tirer, Écon. 3 dans MILICE
Si jamais la noblesse ou le militaire adoptait une pareille maxime, Écon. 1 dans MILITAIRE
Il n'y a pour moi qu'un moyen d'être heureux, et des millions d'être misérable, Hél. I, 19 dans MILLION
Pour voir, sur des théâtres efféminés, dissolus, déclamer des histrions, minauder des prostituées, Pologne, 2 dans MINAUDER
Si elles nous plaisent, si leurs minauderies nous séduisent...., Ém. V dans MINAUDERIE
Je lui dis que je voulais la prendre pour moi, elle fit la mine, Hél. VI, 9 dans MINE
Une douzaine de flandrins fatiguer leur minerve à maintenir un intarissable flux de paroles ; la belle occupation !, Conf. V dans MINERVE
Ainsi le gouvernement sera dans son minimum d'activité, Contr. III, 2 dans MINIMUM
Le libraire Fauche.... pressentant l'obstacle que la pédanterie de vos ministraux peut mettre...., Lett. à du Peyrou, 29 nov. 1764 dans MINISTRAL, ALE
Sitôt que quelqu'un arrivait... je sortais en murmurant... j'allais compter les minutes dans son antichambre [de Mme de Warens], Conf. III dans MINUTE
S'il rencontre un jeune homme mieux mis que lui, Ém. IV dans MIS, MISE
Les hommes tirèrent au blanc une mise donnée par Mme d'Orbe, Hél. V, 6 dans MISE
J'avais partout quelque connaissance de mise, Ém. V dans MISE
Le plus heureux est celui qui souffre le moins de peines ; le plus misérable est celui qui sent le moins de plaisirs, Ém. II dans MISÉRABLE
C'est bien par cet exemple aussi cruel que mémorable, qu'il faut déplorer les misères de la grandeur, Confess. XI dans MISÈRE
Je n'étais guère moins fatigué des gens du monde et, en général, de la vie mixte que je venais de mener, moitié à moi-même, et moitié à des sociétés pour lesquelles je n'étais point fait, Conf. X dans MIXTE
Un chimiste combinant des mixtes ne les fera pas sentir dans son creuset, Ém. IV dans MIXTE
Les opérations chimiques n'ont jamais tiré d'aucun mixte qu'autant d'or qu'il en contenait déjà, Hél. V, 3 dans MIXTE
Dans le plain-chant, quand la finale d'un chant en est aussi la tonique, et que le chant ne descend pas jusqu'à la dominante, le mode s'appelle authentique ; mais, si le chant descend ou finit à la dominante, le mode est plagal, Dict. de mus. Authentique. dans MODE
En voyant des marchands de modes vendre aux dames des rubans, Ém. III dans MODE
Vous, moderniste, vous me montrez une molécule organique...., Lett. à M D.... 15 janv. 1769 dans MODERNISTE
Je connaîtrais un homme qui a des moeurs entre cent mille débauchés, Ém. IV dans MOEURS
Un corps qui souffre ôte à l'esprit sa liberté ; désormais je ne suis plus seul, j'ai un hôte qui m'importune, il faut m'en délivrer pour être à moi, 3e lettre à M. de Malesherbes. dans MOI
Ces heures sont les seules où je sois pleinement moi, Prom. 2 dans MOI
S'il peut renoncer à sa vie, à sa raison, à son moi, Ém. V dans MOI
Les moines jaloux.... le prirent en haine [le père Caton].... les chefs se liguèrent contre lui, et ameutèrent les moinillons envieux de sa place, et qui n'osaient auparavant le regarder, Confess. V dans MOINILLON
Moins on lui en parlait, et plus il s'en occupait, Ém. IV dans MOINS
À moins qu'un homme ne soit un monstre, la douceur d'une femme le ramène et triomphe de lui tôt ou tard, Ém. V dans MOINS
Ma convalescence fut longue, et je ne fus d'un mois en état de sortir, Conf. V dans MOIS
Ce même esprit me paraît lâche, moite, Ém. II dans MOITE
Les Caraïbes sont de la moitié plus heureux que nous, Ém. I dans MOITIÉ
Un lit mollet où l'on s'ensevelit dans la plume, Ém. II dans MOLLET, ETTE
Il mollissait contre ma résistance, Hél. VI, 3 dans MOLLIR
On part à son moment, on s'arrête à sa volonté, Ém. V dans MOMENT
Examinez-le au moment qu'il arrive à Paris, Ém. IV dans MOMENT
Mais de quoi jouissais-je enfin quand j'étais seul ? de moi, de l'univers entier, de tout ce qui est, de tout ce qui peut être, de tout ce qu'a de beau le monde sensible, et d'imaginable le monde intellectuel, 3e lettre à M. de Malesherbes dans MONDE
J'entre avec une secrète horreur dans ce vaste désert du monde, Hél. II, 14 dans MONDE
Les filles vivent dans les couvents, et les femmes courent le monde, Ém. V dans MONDE
J'entendis une fois Mme de *** dire à son amie : Il manque de monde, mais il est aimable, Confess. VI dans MONDE
De paisibles campagnards sans monde et sans politesse, Hél. V, 2 dans MONDE
Le prince seul a droit de battre monnaie, Ém. III dans MONNAIE
La science est dans la plupart de ceux qui la cultivent une monnaie dont on fait grand cas, qui cependant n'ajoute au bien-être qu'autant qu'on la communique, et n'est bonne que dans le commerce, Hél. I, 12 dans MONNAIE
Enfermez un petit monsieur et un petit paysan dans une chambre..., Ém. II dans MONSIEUR
Bientôt les devoirs, les affaires, un bagage à porter m'ont forcé de faire le monsieur et de prendre des voitures, Confess. II dans MONSIEUR
On ne souffre pas qu'ils deviennent des messieurs, Hél. VI, 10 dans MONSIEUR
Nous ne prétendons pas être traités en messieurs, Ém. III dans MONSIEUR
Je ne pouvais espérer que messieurs de Berne reconnussent ouvertement l'injustice qu'ils m'avaient faite, Confess. XI dans MONSIEUR
Après ma mort, toutes ces inepties deviendront autant de faits incontestables, parce que monsieur l'un et monsieur l'autre, et madame celle-ci et mademoiselle celle-là, tous gens de la plus haute probité, les auront attestées, Lett. à M. de St Germain, 26 févr. 1770 dans MONSIEUR
Que cette lettre soit commune aux deux messieurs qui ont eu la bonté...., Lett. à Meuron, 23 mars 1765 dans MONSIEUR
À propos de la bibliothèque, ne sachant le nom des messieurs qui en sont chargés..., Lett. à Moultou, 25 avr. 1762 dans MONSIEUR
Cette timidité, en nous montrant sans cesse des monstres où il n'y en a pas, Hél. VI, 7 dans MONSTRE
Une mère peu éclairée se fait des monstres de tout, Hél. V, 3 dans MONSTRE
J'y trouvai son ménage à peu près monté comme auparavant, Confess. V dans MONTÉ, ÉE
Ennuyée, elle avait monté dans sa chambre, Conf. II dans MONTER
La manière dont son ménage était monté était précisément celle que j'aurais choisie, Confess. III dans MONTER
L'ouvrier qui monte la machine et la fait marcher, Contr. II, 7 dans MONTER
Je me monte aisément à un train de vie quand il est volontaire, Conf. VI dans MONTER
J'étais si ennuyé de salons, de jets d'eau, de bosquets, de parterres, et des plus ennuyeux montreurs de tout cela, Confess. IX dans MONTREUR, EUSE
Les esprits forts qui s'étaient moqués de la fée furent moqués à leur tour, Reine Fantasque. dans MOQUER (SE)
Nos maux moraux sont tous dans l'opinion, hors un seul, qui est le crime, et celui-là dépend de nous ; nos maux physiques se détruisent ou nous détruisent, Ém. II dans MORAL, ALE
Si le physique va trop bien, le moral se corrompt, Ém. II dans MORAL, ALE
On fait apprendre les fables de la Fontaine à tous les enfants, et il n'y en a pas un seul qui les entende ; quand ils les entendraient, ce serait encore pis, car la morale en est tellement mêlée et disproportionnée à leur âge, qu'elle les porterait plus au vice qu'à la vertu, Ém. II dans MORALE
Excédés de vos fades leçons, de vos longues morales, Ém. IV dans MORALE
Il ne me suivit pas jusqu'à Chambéri où il était moralement sûr de m'atteindre, Conf. II dans MORALEMENT
Toujours moralistes pédants, Ém. II dans MORALISTE
La législation de Pologne a été faite de pièces et de morceaux, Pologne, 7 dans MORCEAU
Le son de sa voix était net, plein, bien timbré ; une belle voix de basse, étoffée et mordante, qui remplissait l'oreille et sonnait au coeur, Confess. V dans MORDANT, ANTE
Dans le premier transport de ma douleur, je me jetai sur le glacis et je mordis la terre, Confess. I dans MORDRE
Pour garantir le jeune infortuné de cette mort morale dont il était si près, il commença par réveiller en lui l'amour-propre et l'estime de soi-même, Ém. IV dans MORT
Les moralités sont la mort de toute bonne éducation, Ém. V dans MORT
Elle soutint que c'était obstination pure, que je m'ennuyais à la mort dans ma retraite, Conf. X dans MORT
Émile, un ciseau d'une main et le maillet de l'autre, achève une mortaise, Ém. V dans MORTAISE
Croyant que Milord l'avait oublié, je lui en parle avant de nous mettre à table ; pas un mot comme auparavant, Conf. XI dans MOT
M. d'Orbe a le mot pour entamer une savante dissertation, Hél. I, 35 dans MOT
Où prenez-vous, monsieur, que j'aie dit que mon motif à professer la religion chrétienne est le pouvoir qu'ont les esprits de ma sorte d'édifier et de scandaliser ?, Lett. à M. Petit-Pierre, Motiers.... 1763 dans MOTIF
Le mal était qu'il prenait souvent la mouche sur rien, Confess. III dans MOUCHE
Il me paraît être une de ces mouches que l'on tient sans cesse à mes trousses, Prom. 9 dans MOUCHE
Fixant ses yeux mouillés sur les miens, Hél. III, 18 dans MOUILLÉ, ÉE
Si la nature a bien fait de briser le moule dans lequel elle m'a jeté, Conf. I dans MOULE
Tous les esprits semblent avoir été jetés dans un même moule, Science. dans MOULE
Elle était manuscrite, et il ne fallait à M. l'avocat que du moulé, Conf. V dans MOULÉ, ÉE
Quand on a une fois l'entendement ouvert par l'habitude de réfléchir, il vaut toujours mieux trouver de soi-même les choses qu'on trouverait dans les livres ; c'est le vrai secret de les bien mouler à sa tête et de se les approprier, Hél. I, 12 dans MOULER
Elle cherchait à mouler son âme sur la sienne, ib. VI, 14 dans MOULER
Quoique ma pénétration, naturellement très mousse, mais aiguisée à force de s'exercer dans les ténèbres, me fasse deviner assez juste des multitudes de choses, Lett. à St-Germain, 26 févr. 1770 dans MOUSSE
Les souvenirs de l'âge moyen sont toujours moins vifs que ceux de la première jeunesse, Confess. IV dans MOYEN, ENNE
S'il y avait le moyen de retrouver cet enfant, ce serait faire le bonheur de sa tendre mère, Lett. à Mme de Luxembourg, 12 juin 1761 dans MOYEN
Sa voix mue, ou plutôt il la perd, Ém. IV dans MUER
Voyant de temps en temps cette écume et cette eau bleue dont j'entendais le mugissement à travers les cris des corbeaux et des oiseaux de proie, Confess. IV dans MUGISSEMENT
Une multitude de formes dont chacune est multipliable par toutes les formes simples, Contr. III, 3 dans MULTIPLIABLE
Je dois des multitudes de lettres, surtout à MM. Meuron...., Lett. à du Peyrou, 18 sept. 1765 dans MULTITUDE
Après trois mois de leçons [d'armes], je tirais encore à la muraille, Conf. V dans MURAILLE
Laissez mûrir l'enfance dans les enfants, Ém. II dans MÛRIR
Malgré de secrètes jalousies, malgré les murmures qu'excitaient sa conduite et ses dettes, elle n'a jamais perdu sa pension, Confess. III dans MURMURE
Le cadet paraissait presque stupide, musard, têtu, Conf. VI dans MUSARD, ARDE
Quand elle approchait de mon visage son museau sec et noir, barbouillé de tabac d'Espagne, j'avais peine à m'abstenir d'y cracher, Confess. IV dans MUSEAU
Cet arrangement, qui devenait pour moi l'oeuvre de Pénélope, me donnait le plaisir de muser quelques moments, Confess. XI dans MUSER
On faisait chez elle une fois la semaine de la musique, Conf. III dans MUSIQUE
Pour ma consolation, j'entendais les assistants se dire à leur oreille, ou plutôt à la mienne, l'un : il n'y a rien là de supportable ; un autre : quelle musique enragée !, Confess. II dans MUSIQUE
Après dîner on fit apporter de la musique ; nous musiquâmes tout le jour au clavecin du prince, Conf. VIII dans MUSIQUER
Quand un galant musqué lui offre ce service, Ém. V dans MUSQUÉ, ÉE
Il [l'homme] mutile son chien, son cheval, son esclave, Ém. I dans MUTILER
J'eus le désagrément dont M. de Malesherbes ne m'avait pas prévenu, de voir horriblement mutiler mon ouvrage, et empêcher le débit de la bonne édition, jusqu'à ce que la mauvaise fût écoulée, Confes. X dans MUTILER
Vous ne feriez que mutiner son amour-propre, Ém. IV dans MUTINER
On ne se mutine guère contre la nécessité, Ém. II dans MUTINER
Je m'en affligeais et je ne m'en mutinais pas, Conf. I dans MUTINER
Le premier pas vers le vice est de mettre du mystère à quelque chose, Hél. IV, 6 dans MYSTÈRE
Je crois que, si j'eusse dévoilé tous les mystères de la nature, je me serais senti dans une situation moins délicieuse, 3e lettre à M. de Malesherbes. dans MYSTÈRE
Nous sommes venus comme un trait : Emile est tout en nage ; une main chérie daigne lui passer un mouchoir sur les joues, Ém. V dans NAGE
Je coûtai la vie à ma mère, et ma naissance fut le premier de mes malheurs, Confess. I dans NAISSANCE
Qu'y a-t-il de plus ridicule qu'un grand seigneur devenu gueux, qui porte dans sa misère les préjugés de sa naissance ?, Ém. III dans NAISSANCE
Ce goût naissant ne s'éteignit plus depuis ce temps-là, Confess. V dans NAISSANT, ANTE
Nous naissons faibles, nous avons besoin de forces ; nous naissons dépourvus de tout, nous avons besoin d'assistance ; nous naissons stupides, nous avons besoin de jugement, Ém. I dans NAÎTRE
Il est né pour agir et penser, et non pour réfléchir, Narc. préf. dans NAÎTRE
On sent, je crois, qu'avoir de la religion pour un enfant et même pour un homme, c'est suivre celle où il est né, Conf. II dans NAÎTRE
Tel est le narré fidèle de ma demeure à l'hermitage et des raisons qui m'en ont fait sortir, Conf. IX dans NARRÉ
Me voici dans un de ces moments critiques de ma vie où il est difficile de ne faire que narrer, parce qu'il est presque impossible que la narration même ne porte empreinte de censure ou d'apologie, Confess. VIII dans NARRER
D'une voix creuse, lente et même un peu nasale, Hél. IV, 2 dans NASAL, ALE
Le lieu natal de ma pauvre maman avait encore pour moi un attrait de prédilection, Confess. IX dans NATAL, ALE
La bourgeoisie de Genève représente exactement le patriciat vénitien ; nos natifs et habitants représentent les citadins et le peuple de Venise ; nos paysans représentent les sujets de Terre-ferme, Contr IV, 3 dans NATIF, IVE
Ses yeux, que le feu du sentiment n'anime point encore, ont au moins toute leur sérénité native, Ém. II dans NATIF, IVE
Il est aisé, je l'avoue, d'aller ramassant des sables et des pierres, d'en remplir ses poches et son cabinet, et de se donner avec cela des airs d'un naturaliste, Promen. 7 dans NATURALISTE
Tout ce que vous voyez, c'est la nature végétale et inanimée ; et, quoi qu'on puisse faire, elle laisse toujours une idée de solitude qui attriste, Hél. IV, 11 dans NATURE
Jamais la nature ne nous trompe ; c'est toujours nous qui nous trompons, Ém. III dans NATURE
Une dîme qui se lèverait en nature sur la récolte, Pologne, 11 dans NATURE
La physionomie ne se montre pas dans les grands traits, ni le caractère dans les grandes actions, c'est dans les bagatelles que le naturel se découvre, Ém. IV dans NATUREL, ELLE
En général, ce qu'on appelle chanter et exécuter au naturel, est peut-être ce qu'il y a de plus mal imaginé dans la musique, Dissert. sur la mus. mod. dans NATUREL, ELLE
Naturellement l'homme ne pense guère ; penser est un art qu'il apprend comme tous les autres et même plus difficilement, Ém. V dans NATURELLEMENT
Elle s'endettait, elle payait : l'argent faisait la navette et tout allait, Confess. III dans NAVETTE
Cette manière de s'armer jusqu'aux dents avec ses amis me paraît si cruelle, que j'aime cent fois mieux me présenter nu et être navré, Lett. à du Peyrou, 8 janv. 1767 dans NAVRER
Vous navrâtes mon âme des plus amères douleurs que j'aie jamais senties, 1er dial. dans NAVRER
Croyez-vous qu'un homme puisse être plus heureux que vous l'êtes depuis trois mois ?, dans GIRAULT-DUVIVIER dans NE
Les rois sont les juges-nés de leurs peuples, Pologne, VIII dans NÉ, NÉE
Il n'était point nécessaire de préambule, Lett. 1732, édit. MUSSET-PATHAY. dans NÉCESSAIRE
Je serais nécessité, si tôt que je serais en Corse, de me livrer à l'empressement du peuple, et de conférer très souvent avec les chefs, Confess. XI dans NÉCESSITER
Il est pis que nul, il est négatif, Ém. I dans NÉGATIF, IVE
La félicité de l'homme ici-bas n'est qu'un état négatif, ib. II dans NÉGATIF, IVE
Les plus sublimes vertus sont négatives ; elles sont aussi les plus difficiles, parce qu'elles sont sans ostentation.... Ô quel bien fait nécessairement à ses semblables celui d'entre eux, s'il en est un, qui ne leur fait jamais de mal !, ib. II dans NÉGATIF, IVE
L'éducation négative n'est pas oisive, tant s'en faut ; elle ne donne pas les vertus, mais elle prévient les vices, Lett. à l'archev. de Paris. dans NÉGATIF, IVE
Puis elle ajouta négligemment : et vous, ne viendrez-vous pas aussi ?, Confess. IX dans NÉGLIGEMMENT
Je lui dis un jour : Grimm, vous me négligez, je vous le pardonne, Confess. VIII dans NÉGLIGER
Je négligerai, si l'on veut, l'autorité de Barbeyrac, qui déclare nettement que...., Inégal. 4e part. dans NÉGLIGER
Ces tracasseries royales appelées négociations, Ém. V dans NÉGOCIATION
La lecture fut précédée de grands éclats de rire sur le néologisme de cette pièce, Prom. 9 dans NÉOLOGISME
Il ramera sous le nerf de boeuf dans les galères d'Alger, Em. IV dans NERF
Quand un gouvernement n'a plus d'autre nerf que l'argent, Contr. 5 dans NERF
La réflexion jointe à l'usage donne des idées nettes, Confess. V dans NET, ETTE,
Des projets à rédiger, des mémoires à mettre au net, Conf. III dans NET, ETTE,
Plus près de Chambéry.... le chemin passe au pied de la plus belle cascade que je vis de mes jours ; la montagne est tellement escarpée que l'eau se détache net et tombe en arcade assez loin pour qu'on puisse passer entre la cascade et la roche, Conf. IV dans NET, ETTE,
Je refusai net le ministre, Confess. XI dans NET, ETTE,
Servi par vingt domestiques, et nettoyant tous les matins mes souliers, Lett. à Grimm, Corresp. t. IV, p. 309, dans POUGENS. dans NETTOYER
Mon sujet était tout neuf après le livre de Locke, et je crains fort qu'il ne le soit encore après le mien, Ém. Préf. dans NEUF, EUVE
Les puissances neutres qui, sans changer d'état, se fortifient, par rapport à nous, de tout notre affaiblissement, Paix perpétuelle. dans NEUTRE
Celui qui n'a jamais réfléchi ne peut pas être ni clément, ni juste, ni pitoyable, De l'origine des langues, IX dans NI
Ayant pour maxime inviolable avec mes amis de me montrer à leurs yeux exactement tel que je suis, ni meilleur, ni pire, Confess. X dans NI
Il n'ira pas niaisement interrogeant les autres sur tout ce qu'il voit, Émile, II dans NIAISEMENT
Quand toute une nation ne sait plus s'occuper que de niaiseries, quelle attention peut-elle donner aux grandes choses ?, Polysyn. jugem. dans NIAISERIE
Un jeune homme sortant de sa niche, qui n'avait jamais vu de capitale, Conf. II dans NICHE
Qu'a-t-il fait de ces nichées d'amours qui se cachent aux deux coins de ta bouche ?, Hél. II, 25 dans NICHÉE
À Madrid, on couche dans des nids à rats, Contr. III, 8 dans NID
Il a nié d'avoir prétendu deux fois dans le consistoire...., dans GIRAULT-DUVIVIER dans NIER
Je ne nie pas qu'il ait raison, dans GIRAULT-DUVIVIER dans NIER
Cette mise est quelque nippe à leur usage, Hél. IV, 10 dans NIPPE
Tout d'un coup, au milieu de l'entretien, j'eus la vile et indigne pensée, que j'héritais de ses nippes, et surtout d'un bel habit noir qui m'avait donné dans la vue, Conf. v. dans NIPPE
Quelque simplement que Thérèse se mette, jamais la pension de Rey ne lui a suffi pour se nipper, que je n'y aie encore suppléé du mien chaque année, Conf. X dans NIPPER
Il est trop difficile de penser noblement, quand on ne pense que pour vivre, Conf. IX dans NOBLEMENT
Je n'aime point ces distinctions de colléges et d'académies qui font que la noblesse riche et la noblesse pauvre sont élevées différemment et séparément, Gouvern. de Pologne, ch. 4 dans NOBLESSE
Si vous connaissez la noblesse d'Angleterre, vous savez qu'elle est la plus éclairée, la mieux instruite, la plus sage et la plus brave de l'Europe, Hél. I, 62 dans NOBLESSE
Son noeud d'épaule et son parement d'or ne le font plus respecter, Ém. II dans NOEUD
Faire ses noeuds de manche, son fichu...., ib. v. dans NOEUD
Faire des noeuds c'est ne rien faire, et il faut tout autant de soin pour amuser une femme qui fait des noeuds que celle qui tient les bras croisés, Confess. V dans NOEUD
Tantôt j'étais un homme noir, et tantôt un ange de lumière ; je me suis vu dans la même année vanté, fêté, recherché, même à la cour ; puis insulté, menacé, détesté, maudit, Lett. à l'archevêque de Paris dans NOIR, OIRE
Rien ne m'épouvanta jamais au grand jour ; mais tout m'effarouche dans les ténèbres qui m'environnent ; et je ne vois que du noir dans l'obscurité, Lett. à M. du Belloy, Corresp. t. II, p. 171, dans POUGENS. dans NOIR, OIRE
Vous m'avez écrit quelquefois que je faisais du noir, l'expression n'est pas juste, ce n'est pas moi, monsieur, qui fais du noir ; mais c'est moi qu'on en barbouille, Lett. à M. Laliaud, Corresp. t. VII, p. 160, dans POUGENS. dans NOIR, OIRE
Je sus qu'ils m'imputaient des noirceurs atroces, sans jamais pouvoir apprendre en quoi ils les faisaient consister, Confess. X dans NOIRCEUR
Dans nos anciennes musiques on se servait de plusieurs sortes de noires : noire à queue, noire carrée, noire en losange ; ces deux dernières espèces sont demeurées dans le plain-chant ; mais, dans la musique, on ne se sert plus que de la noire à queue, Dict. de musique, noire. dans NOIRE
Peut-être n'est-il pas fâché de tenir une place, de faire nombre, Ém. II dans NOMBRE
Voir deux objets à la fois, ce n'est pas voir leurs rapports, ni juger de leur différence ; apercevoir plusieurs objets les uns hors des autres, n'est pas les nombrer, Ém. IV dans NOMBRER
Maintenant tout le sénat est à la nomination du roi, Pologne, 7 dans NOMINATION
On disait que cela me faisait du mal ; je crois, moi, que cela me fit du bien, et non-seulement à mon âme, mais à mon corps, Conf. VI dans NON
Que le non prononcé soit un mur d'airain, contre lequel l'enfant n'aura pas épuisé cinq ou six fois ses forces, qu'il ne tentera plus de le renverser, Ém. II dans NON
Errer nonchalamment dans les bois et dans la campagne, prendre machinalement çà et là, tantôt une fleur, tantôt un rameau, Conf. XI dans NONCHALAMMENT
Employant pour cela le plus beau papier doré, de la poudre d'azur et d'argent pour sécher l'écriture, de la nonpareille bleue pour coudre mes cahiers, Confess. IX dans NONPAREILLE
Vous verrez, me dit-il à l'oreille, qu'il ne sait pas une note de musique, Confess. III dans NOTE
Voici un échantillon des lettres que je lui ai quelquefois écrites, et dont il est à noter que jamais, dans aucune de ses réponses, elle n'a paru piquée en aucune façon, Confess. X dans NOTER
Ennuyé d'être toujours noté pour avoir fait le moins d'ouvrage, Hél. V, 7 dans NOTER
Vous êtes noté d'amitié pour moi, et c'est à Genève un crime irrémissible, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 221, dans POUGENS. dans NOTER
On peut bavarder tant qu'on veut sur cet art sans y rien entendre ; et tel qui se mêle d'écrire fort doctement sur la musique, serait bien embarrassé de faire une bonne basse sous un menuet et même de la noter, 1er dial. dans NOTER
L'ennui d'un long travail me donne des distractions si grandes, que je passe plus de temps à gratter qu'à noter, Confess. IV dans NOTER
Ces mots vertus et vices sont des notions collectives qui ne naissent que de la fréquentation des hommes, Narc. Préf. note h. dans NOTION
Tout cela n'est-il pas notoire au public ?, Lett. à du Peyrou, 8 août 1765 dans NOTOIRE
Qui fourmillent de cagneux, de noués, Ém. I dans NOUÉ, ÉE
Y a-t-il au monde un honnête homme qui n'eût horreur de changer l'enfant d'un autre en nourrice ?, Hél. III, 18 dans NOURRICE
Comme la véritable nourrice est la mère, le véritable précepteur est le père ; qu'ils s'accordent dans l'ordre de leurs fonctions ainsi que dans leur système, Ém. I dans NOURRICE
Jeune femme, voulez-vous travailler à vous rendre heureuse, commencez d'abord par nourrir votre enfant, Lett. à Mme B. Corresp. t. II, p. 206, dans POUGENS. dans NOURRIR
Cet édifice et le terrain qui l'entoure appartenait jadis au célèbre Lebrun, qui se plut à le bâtir et le décorer avec ce goût exquis d'ornement et d'architecture dont le grand peintre s'était nourri, Confess. X dans NOURRIR
Dans les nourritures où l'on ne regarde qu'au physique, Ém. I dans NOURRITURE
Il y a aux Indes des millions d'hommes dont la nourriture ne coûte pas un sou par jour, Contr. soc. III, 8 dans NOURRITURE
Il existe certainement des hommes qui n'ont jamais eu d'entretien philosophique en leur vie, et dont tout le temps se consume à chercher leur nourriture, la dévorer et dormir, Lett. à l'archev. de Paris. dans NOURRITURE
Nous plaignons le sort de l'enfance, et c'est le nôtre qu'il faudrait plaindre, nos plus grands maux nous viennent de nous, Émile, I dans NOUS
Quand un nouvel abus s'introduit, ce n'est point innover que d'y proposer un nouveau remède, Lett. de la mont. 7 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Ô cher Moultou ! nouveau Génevois, vous montrez pour la patrie toute la ferveur que les nouveaux chrétiens avaient pour la foi, Lett. à M. le doct. Tronchin, Corr. t. V, p. 4, dans POUGENS. dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Nous déjeunions, nous causions, nous lisions quelques nouveautés, Conf. V dans NOUVEAUTÉ
Ces nouveautés éphémères qui courent on ne sait pourquoi, qui meurent on ne sait comment, ib. dans NOUVEAUTÉ
Après cela, vous apprenez dans le public que j'ai été très mal, et que je le suis encore ; cela fait nouvelle pour vous, Corresp. t. I, p. 181, dans POUGENS dans NOUVELLE
Qu'un autre étranger y tienne, s'il peut, trois ans, comme je l'ai fait, et puis qu'il m'en dise des nouvelles, Lett. à Panckoucke, 2 mai 1765 dans NOUVELLE
Je crois que ma simplicité de novice ne fit qu'irriter sa fantaisie, Conf. VI dans NOVICE
M'étant, pour ainsi dire, assuré de moi-même, je commence à regarder hors de moi, et je me considère avec une sorte de frémissement, jeté, perdu dans ce vaste univers et comme noyé dans l'immensité des êtres, Ém. IV dans NOYÉ, ÉE
Éveillés à minuit au coeur de l'hiver par l'ennemi dans leur ville, les Génevois trouvèrent plutôt leurs fusils que leurs souliers ; si nul d'eux n'avait su marcher nu-pieds, qui sait si Genève n'eût point été prise ?, Ém. II dans NU, NUE
Une voix continue et nuancée, Essai sur l'origine des langues, ch. V dans NUANCÉ, ÉE
Je tombais des nues, j'étais ébahi, je ne savais que dire, Confess. IX dans NUE
Une diction toujours dans les nues et des pensées qui rampent toujours, Hél. 2e préf. dans NUE
Les nuées de commis et d'employés si odieux au peuple, si incommodes au public, Gouv. de Pologne, 11 dans NUÉE
Aussi faible qu'honnête, il nuit quelquefois aux gens pour lesquels il s'intéresse, à force de les vouloir préserver, Confess. X dans NUIRE
Ce qui nous nuit, on le fuit ; mais ce qui nous veut nuire, on le hait, Ém. IV dans NUIRE
La nuit effraye naturellement les hommes, et quelquefois les animaux ; la raison, les connaissances, l'esprit, le courage délivrent peu de gens de ce tribut, Ém. II dans NUIT
[Les paysans] forcés de passer les nuits dans leurs fèves et leurs pois avec des chaudrons, des tambours, des sonnettes pour écarter les sangliers, Confess. X dans NUIT
Ils achetèrent de leur vie une nuit de Cléopâtre, Ém. IV dans NUIT
Je ne sais voir qu'autant que je suis ému ; les objets indifférents sont nuls à mes yeux, Corresp. t. IV, p. 24, dans POUGENS dans NUL, NULLE
J'avais la mortification d'être nul pour elle, Confess. III dans NUL, NULLE
Il ne me traitait pas précisément comme son inférieur, il me regardait comme nul, ib. IX dans NUL, NULLE
Sachant que cet homme, nul par lui-même, ne pense et n'agit que par l'impulsion d'autrui, Confess. X dans NUL, NULLE
Voilà comment, avec des sentiments quelquefois élevés et grands, il fut toujours petit et nul par sa conduite, 2e dial. dans NUL, NULLE
Ô délire ! ô faiblesse humaine ! le sentiment du bonheur écrase l'homme, il n'est pas assez fort pour le supporter, Émile, V dans Ô
Un peuple libre obéit, mais il ne sert pas ; il a des chefs, et non pas des maîtres ; il obéit aux lois, mais il n'obéit qu'aux lois ; et c'est par la force des lois qu'il n'obéit pas aux hommes, Lett. de la mont. 9 dans OBÉIR
La nature a fait les enfants pour être aimés et secourus ; mais les a-t-elle faits pour être obéis et craints ?, Ém. II dans OBÉIR
À la fin la nation s'obère, le peuple est foulé, le gouvernement perd toute sa vigueur, et ne fait plus que peu de chose avec beaucoup d'argent, Econ. polit. dans OBÉRER
Ce ne sont pas tant les raisonnements que je crains, que ceux qui, sans se rendre aux preuves, n'y veulent rien objecter, Paix perp. dans OBJECTER
Le plus charmant objet de la nature, le plus capable d'émouvoir un coeur sensible et de le porter au bien, est, je l'avoue, une femme aimable et vertueuse ; mais cet objet céleste où se cache-t-il ?, Lett. à d'Alemb. dans OBJET
Loin d'envisager leur pouvoir par ce qu'il a de pénible et d'obligatoire, ils [les princes] n'y voient que le plaisir de commander, Polysynodie. dans OBLIGATOIRE
Il n'y a que l'intention qui oblige, et celui qui profite d'un bien que je ne veux faire qu'à moi ne me doit aucune reconnaissance, Hél. IV, 10 dans OBLIGER
Plus ils avancent dans l'avenir, plus il leur est facile d'oblitérer le passé, ou de lui donner la tournure qui leur convient, 3e dial. dans OBLITÉRER
Ne sait-on pas que les statues et les tableaux n'offensent les yeux que quand un mélange de vêtements rend les nudités obscènes ?, Lett. à d'Alemb. dans OBSCÈNE
L'étude opiniâtre des obscurs livres de Rameau, Conf. V dans OBSCUR, URE
Dans tous pays il n'y a jamais de lois observées que celles qui tiennent à la nature du gouvernement, Lett. à M. de Malesherbes, corresp. t. V, p. 109, dans POUGENS. dans OBSERVÉ, ÉE
Je voudrais qu'un homme judicieux nous donnât un traité de l'art d'observer les enfants ; cet art serait très important à connaître, Émile, III dans OBSERVER
Celui qui ne prétend qu'observer n'observe rien, parce qu'étant inutile dans les affaires et importun dans les plaisirs, il n'est admis nulle part, Hél. II, 17 dans OBSERVER
La résolution dont je vous ai fait part ci-devant, et à laquelle vous vous devez, selon moi, de ne plus porter obstacle, Lett. à Mme Latour, 24 juin 1772 dans OBSTACLE
Si le coupable persiste, il faut l'appeler au consistoire ; enfin, s'il ne veut obtempérer, il faut faire rapport à la seigneurie, Lett. de la Mont. 5 dans OBTEMPÉRER
Ordinairement on obtient très sûrement et très vite ce qu'on n'est pas pressé d'obtenir, Émile, II dans OBTENIR
Crois-moi, l'occasion de faire des heureux est plus rare qu'on ne pense, Hél. I, 29 dans OCCASION
L'âme se proportionne insensiblement aux objets qui l'occupent, et ce sont les grandes occasions qui font les grands hommes, Disc. rétabl. des sc. dans OCCASION
Quoique cette sensibilité de coeur qui nous fait vraiment jouir de nous soit l'ouvrage de la nature et peut-être un produit de l'organisation, elle a besoin de situations qui la développent ; sans ces causes occasionnelles, un homme, né très sensible, ne sentirait rien, et mourrait sans avoir connu son être, Conf. III dans OCCASIONNEL, ELLE
L'idée de la propriété remonte au droit du premier occupant, Ém. II dans OCCUPANT, ANTE
Sans plus occuper le public de moi, et sans plus m'occuper moi-même d'autre chose que d'achever paisiblement ma carrière, Confess. X dans OCCUPER
J'ai beau savoir qu'il va s'occuper de moi, je ne saurais m'occuper de lui, 8e promenade. dans OCCUPER
La démocratie dégénère en ochlocratie, Contr. III, 10 dans OCHLOCRATIE
Que de connaissances oculaires on peut acquérir par le toucher !, Ém. II dans OCULAIRE
Qui est-ce qui m'osera dire combien il faut de témoins oculaires pour rendre un prodige digne de foi ?, Ém. IV dans OCULAIRE
Consolez-vous, bonne cousine, de n'avoir pas vu les glandes des crucifères ; de grands botanistes très bien oculés ne les ont pas mieux vues, Lett. élém. sur la bot. Mél. t. VII, p. 135, dans POUGENS dans OCULÉ, ÉE
Je ne sais s'il faut féliciter ou plaindre l'homme sage et peu sensible, que l'odeur des fleurs qu'a sa maîtresse ne fit jamais palpiter, Émile, II dans ODEUR
Le sens de l'odorat est au goût ce que celui de la vue est au toucher : il le prévient, il l'avertit de la manière dont telle ou telle substance doit l'affecter, Ém. II dans ODORAT
Je méditais dans mon lit à yeux fermés, Confess. VI dans OEIL
Ma vue courte ne me permet pas de distinguer à yeux nus assez nettement les astres, Confess. VI dans OEIL
Elle avait des yeux fripons qui rencontraient quelquefois les miens, Confess. II dans OEIL
Nous n'avons nulle précision dans le coup d'oeil pour juger les hauteurs, les longueurs, les profondeurs, les distances, Émile, II dans OEIL
Ici les coups d'oeil devinrent plus fréquents entre Claire et la Fanchon, Hél. VI, 11 dans OEIL
Là, me livrant à tout l'oestre poétique et musical, je composai rapidement en sept ou huit heures la meilleure partie de mon acte, Confess. VII dans OESTRE
Comme il n'y a pas de proportion entre ces choses-là, je n'aime point à donner un oeuf pour avoir un boeuf, Lett. à Panckoucke, 21 déc. 1764 dans OEUF
Ne voulant plus d'oeuvre de travail, il m'en fallait une d'amusement, qui me plût et qui ne me donnât de peine que celle qu'aime à prendre un paresseux, 5e promenade. dans OEUVRE
Je m'offenserais moi-même, si je pouvais un moment me défier de vous, Hél. IV, 5 dans OFFENSER
Hélas ! reprenais-je avec amertume, je parle toujours de pardonner, sans songer que souvent l'offensé pardonne, mais que l'offenseur ne pardonne jamais, Ém. V dans OFFENSEUR
Je n'oublierai pas qu'une chose offerte est une chose due, quand il n'y a que l'impuissance de rendre qui empêche d'accepter, Lett. à M. de Sauttershaim, Corresp. t. VI, p. 116, dans POUGENS. dans OFFERT, ERTE
On n'a pas besoin de savoir les Offices de Cicéron pour être honnête homme, Ém. V dans OFFICE
Elle entend la cuisine et l'office, Ém. V dans OFFICE
Je ne voulais point qu'on m'envoyât dîner à l'office, et je me souciais peu de la table des grands, Conf. X dans OFFICE
Cette fille, appelée Thérèse Levasseur, était de bonne famille ; son père était officier de la monnaie d'Orléans, sa mère était marchande, Conf. VII dans OFFICIER
Tel court au feu avec intrépidité, qui ne laisse pas d'être un très mauvais officier, Disc. rétabl. des scienc. dans OFFICIER
Le cheval n'était pas permis aux officiers d'infanterie ; souvent les généraux faisaient à pied les mêmes journées que leurs troupes, Lett. à d'Alemb. dans OFFICIER
Ce qu'on appelle mensonges officieux sont de vrais mensonges, Prom. 4 dans OFFICIEUX, EUSE
Mille offres apparentes qui ne sont faites que pour être refusées, Hél. II, 14 dans OFFRE
J'oubliais de vous marquer que le roi de Prusse m'a fait faire, par milord Maréchal, des offres très obligeantes, et d'une manière dont je suis pénétré, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 254, dans POUGENS. dans OFFRE
Le goût ne paraît-il pas cent fois mieux dans les choses simples que dans celles qui sont offusquées de richesses ?, Hél. V, 2 dans OFFUSQUER
La philosophie, en m'attachant à l'essentiel de la religion, m'avait détaché de ce fatras de petites formules dont les hommes l'ont offusquée, Confess. VIII dans OFFUSQUER
J'ai reçu la charmante oiseleuse avec un nouveau plaisir, Lett. à Coindet, 27 avr. 1765 dans OISELEUR
Les professions oiseuses, futiles ou sujettes à la mode, telles, par exemple, que celle de perruquier, Ém. III dans OISEUX, EUSE
Riche ou pauvre, puissant ou faible, tout citoyen oisif est un fripon, Ém. III dans OISIF, IVE
Les oisifs des villes, gens aussi ennuyés qu'ennuyeux, qui ne sachant que faire de leur temps, abusent de celui des autres, Lett. à M. Monier, Corresp. t. IV, p. 278, dans POUGENS. dans OISIF, IVE
L'oisiveté des cercles est tuante, parce qu'elle est de nécessité ; celle de la solitude est charmante, parce qu'elle est libre et de volonté, Conf. XI dans OISIVETÉ
L'oisiveté que j'aime n'est pas celle d'un fainéant qui reste là les bras croisés dans une inaction totale, et ne pense pas plus qu'il n'agit ; c'est à la fois celle d'un enfant qui est sans cesse en mouvement pour ne rien faire, et celle d'un radoteur qui bat la campagne, tandis que ses bras sont en repos, ib. dans OISIVETÉ
Son humeur aigrie et portée à la défiance et aux ombrages par des malheurs continuels, Corresp. t. VI, p. 392, dans POUGENS dans OMBRAGE
On mène un coursier ombrageux à l'objet qui l'effraie, afin qu'il n'en soit plus effrayé, Hél. IV, 14 dans OMBRAGEUX, EUSE
Mes pires fautes ont été d'omission : j'ai rarement fait ce qu'il ne fallait pas faire, et malheureusement j'ai plus rarement fait ce qu'il fallait, Conf. X dans OMISSION
Le je est presque aussi scrupuleusement banni de la scène française que des écrits de Port-Royal, et les passions humaines, aussi modestes que l'humilité chrétienne, n'y parlent jamais que par on, Hél. II, 17 dans ON
Personne n'est surpris de me voir passer l'hiver à la campagne ; mille gens du monde en ont fait autant ; on est toujours séparés, mais on se rapproche par de longues et fréquentes visites, Lett. au maréch. de Luxembourg. dans ON
Ayant ainsi pris mon parti sur un assujétissement nécessaire, je m'y livrai sans résistance, et le trouvai, du moins la première année, moins onéreux que je ne m'y serais attendu, Conf. IX dans ONÉREUX, EUSE
Quant à présent, la campagne n'est pas tenable ; il y fait presque aussi froid que dans ma chambre, où, près d'un grand feu, je gèle en me rôtissant, et l'onglée me fait tomber la plume des doigts, Lett. à M. Lalliaud, Corresp. t. VII, p. 186, dans POUGENS dans ONGLÉE
Je ne connais plus d'autre musique que celle des rossignols, et les chouettes de la forêt m'ont dédommagé de l'opéra de Paris, Lett. à M. Vernes, Corresp. t. IV, p. 189, dans POUGENS. dans OPÉRA
Je ne pouvais ni rire, ni bâiller à l'opéra français, puisque je n'y restais jamais, et qu'aussitôt que j'entendais commencer la lugubre psalmodie, je me sauvais dans les corridors, Lett. à M. le Nieps. dans OPÉRA
L'opéra de Paris passe à Paris pour le plus pompeux, le plus voluptueux, le plus admirable qu'inventa jamais l'art humain, Hél. II, 23 dans OPÉRA
Mon opéra fait, il s'agit d'en tirer parti : c'était un autre opéra bien plus difficile, Conf. VII dans OPÉRA
Les opéra de Rameau commençaient à faire du bruit, et relevèrent ses ouvrages théoriques, que leur obscurité laissait à la portée de peu de gens, Confess. V dans OPÉRA
Quel moyen plus sûr peut-on avoir d'anéantir tous ces intérêts particuliers, que de les opposer entre eux par la multiplication des opinants ?, Polysynod. dans OPINANT
Je ne pouvais concevoir par quel prodige votre opiniâtre image m'avait pu laisser si longtemps en paix avec tant de sujets de me la rappeler, Hél. III, 18 dans OPINIÂTRE
On plaint l'erreur, on hait l'opiniâtreté ; donnez la préférence à vos raisons, à la bonne heure, mais sachez que ceux qui ne s'y rendent pas, ont les leurs, Lett. à l'archevêque. dans OPINIÂTRETÉ
L'opinion est le tombeau de la vertu parmi les hommes, et son trône parmi les femmes, Ém. V dans OPINION
Je parle des moeurs, des coutumes, et surtout de l'opinion, partie inconnue à nos politiques, mais de laquelle dépend le succès de toutes les autres, Contr. soc. II, 12 dans OPINION
Il importe tant aux hommes de tenir moins aux opinions qui les divisent qu'à celles qui les unissent, Lett. à l'archevêque. dans OPINION
La dévotion est un opium pour l'âme, Hél. VI, 8 dans OPIUM
Comme s'il cherchait à prendre plutôt le tour d'esprit de ses opposants, pour les ramener à la raison, que le langage de la raison pour les convaincre, Polysynodie, Jugt. dans OPPOSANT, ANTE
L'intérêt commun trouve des opposants, Contr. IV, 1 dans OPPOSANT, ANTE
On a porté des jugements opposés de mes livres, ou plutôt de l'auteur de mes livres, parce qu'on m'a jugé sur les matières que j'ai traitées bien plus que sur mes sentiments, Lett. à l'archev. de Paris. dans OPPOSÉ, ÉE
Osons opposer Socrate même à Caton : l'un était plus philosophe, l'autre plus citoyen, Écon. polit. dans OPPOSER
Éviter les situations qui mettent nos devoirs en opposition avec nos intérêts, Confess. II dans OPPOSITION
Le cri de la liberté toujours prêt à sortir de l'extrême oppression, Polysynodie. dans OPPRESSION
Mortelle ennemie des lois et de la liberté, qu'a-t-elle [la noblesse] jamais produit dans la plupart des pays où elle brille, si ce n'est la force de la tyrannie et l'oppression des peuples ?, Hél, I, 62 dans OPPRESSION
L'ecclésiastique était pauvre, et avait besoin de tout le monde ; mais l'opprimé avait encore plus besoin de lui, et il n'hésita pas à favoriser son évasion, Ém. IV dans OPPRIMÉ, ÉE
Malheur aux opprimés, surtout quand ils le sont pleinement !, Lett. à Hairel, Corresp. t. I, p. 191, dans POUGENS dans OPPRIMÉ, ÉE
Il est aisé de m'opprimer, mais difficile de m'avilir, Lett. à M. Davenport, Corresp. t. VI, p. 385, dans POUGENS. dans OPPRIMER
Il vit que la mauvaise fortune avait déjà flétri son coeur, que l'opprobre et le mépris avaient abattu son courage, Ém. IV dans OPPROBRE
Le repos et la liberté me paraissent incompatibles : il faut opter, Gouv. de Pologne, 1 dans OPTER
Jamais dans une monarchie l'opulence d'un particulier ne peut le mettre au-dessus du prince ; mais dans une république elle peut aisément le mettre au-dessus des lois, Lett. à d'Alemb. dans OPULENCE
C'est l'or de tes cheveux qui doit parer ton visage, et non cette rose qui les cache et que ton teint flétrit, Hél. II, 25 dans OR
Je transportais dans les asiles de la nature des hommes dignes de les habiter.... je me faisais un siècle d'or à ma fantaisie, 3e Lett. à M. de Malesherbes dans OR
Vous ne sauriez avoir l'idée de l'orage qu'excite contre moi la publication des Lettres écrites de la montagne ; c'est une défense que je devais à mes anciens concitoyens et que je me devais à moi-même, Lett. à M. de Leyre, Corresp. t. VI, p. 201, dans LACURNE. dans ORAGE
La vie orageuse que je mène sans relâche, depuis plusieurs années, Lett. à M. de Graffenried, Corresp. t. I, p. 297, dans POUGENS. dans ORAGEUX, EUSE
À ce jardin était jointe une guinguette assez jolie, qu'on meubla suivant l'ordonnance, Confess. V dans ORDONNANCE
Le sage médecin ne donne pas des ordonnances à la première vue, Ém. II dans ORDONNANCE
Un bel ordre du tout, qui marque le concert des parties et l'unité d'intention de l'ordonnateur, Hél. V, 2 dans ORDONNATEUR, TRICE
Il n'y a pas un être dans l'univers qu'on ne puisse, à quelque égard, regarder comme le centre commun de tous les autres, autour duquel ils sont tous ordonnés, Émile, IV dans ORDONNÉ, ÉE
Le plus sûr moyen de s'élever au-dessus des préjugés et d'ordonner ses jugements sur les vrais rapports des choses, est de se mettre à la place d'un homme isolé, Ém. III dans ORDONNER
L'ordre et la règle lui tiennent lieu d'épargne ; il s'enrichit de ce qu'il a dépensé, Hél. V, 2 dans ORDRE
Quels faits sont dans l'ordre de la nature ?, Ém. IV dans ORDRE
Il y a quelque ordre moral partout où il y a sentiment et intelligence, Ém. IV dans ORDRE
La voilà dans un nouvel ordre de choses ; la voilà sujette à de nouveaux engagements, à de nouveaux devoirs ; et son coeur, qui n'était qu'à nous, se doit maintenant à d'autres affections, Hél. II, 18 dans ORDRE
Mes preuves sont d'un ordre surnaturel, Ém. IV dans ORDRE
Les ordres de chevalerie, qui jadis étaient des preuves de vertu, ne sont maintenant que des signes de la faveur des rois, Gouv. de Polog. ch. 13 dans ORDRE
Le commandeur de G..., vieux débauché, plein de politesse et d'esprit, mais ordurier, y logeait et y attirait une folle et brillante jeunesse en officiers aux gardes et mousquetaires, Conf. VII dans ORDURIER, IÈRE
Les planchers sur lesquels je suis, ont des yeux ; les murs qui m'entourent, ont des oreilles, Confess. VII dans OREILLE
Un autre oreiller de paresse dans toute affaire un peu longue, quoique aisée, était pour lui l'incertitude que le temps jette sur les succès qui dans l'avenir semblent les plus assurés, 2e dialogue. dans OREILLER
Le duc, la chevêche et l'orfraie faisaient entendre leurs cris dans les fentes de la montagne ; quelques petits oiseaux rares mais familiers tempéraient l'horreur de cette solitude, Prom. 7 dans ORFRAIE
La seule différence des tempéraments a produit en eux [deux chiens] celle des caractères, comme la seule différence de l'organisation intérieure produit en nous celle des esprits, Hél. V, 3 dans ORGANISATION
Cependant l'orgueilleuse l'observe en dessous et sourit en secret de la fierté de son esclave, Ém. V dans ORGUEILLEUX, EUSE
En nous orientant pour lever nos cartes, il a fallu tracer des méridiennes, Ém. III dans ORIENTER
Ce n'est pas une légère entreprise de démêler ce qu'il y a d'originaire et d'artificiel dans la nature actuelle de l'homme, Inég. Préf. dans ORIGINAIRE
Il faut avouer que les caractères originaux des peuples, s'effaçant de jour en jour, deviennent en même raison plus difficiles à saisir, Ém. V dans ORIGINAL, ALE
Quoique j'eusse l'esprit assez orné, n'ayant jamais vu le monde, je manquais totalement de manières, Conf. II dans ORNÉ, ÉE
Les premières [les provinciales] sont [pour les modes] comme des copistes ignorants et serviles qui copient jusqu'aux fautes d'orthographe, Hél. II, 21 dans ORTHOGRAPHE
En souffrant la continuation des vaines et ostensives visites de Mme ...., Prom. 2 dans OSTENSIF, IVE
Une philosophie ostentatrice qui ne veut que des oeuvres d'éclat et n'apprend rien tant à ses sectateurs qu'à beaucoup se montrer, 2e dialogue. dans OSTENTATEUR, TRICE
Il fit cela de lui à moi, sans ostentation, sans prétention, sans bruit, et, si je n'en avais parlé le premier à tout le monde, personne n'en aurait rien su, Conf. X dans OSTENTATION
Je me mis d'abord à la méthode latine de Port-Royal, mais sans fruit ; ces vers ostrogots me faisaient mal au coeur, et ne pouvaient entrer dans mon oreille, Conf. VI dans OSTROGOT, OTE
Il voyait une âme ôtée à l'hérésie et rendue à l'Église, Conf. II dans ÔTÉ, ÉE
Ôtez de devant mes yeux cette épée qui m'éblouit et me blesse ; elle n'a que trop bien fait son devoir, et le sceptre est abandonné ; la carrière des rois de votre étoffe est grande, et vous êtes encore loin du terme, au roi de Prusse, Corresp. t. V, p. 249, dans POUGENS. dans ÔTER
Respectez votre espèce ; songez qu'elle est composée essentiellement de la collection des peuples, que, quand tous les rois et tous les philosophes en seraient ôtés, il n'y paraîtrait guère, et que les choses n'en iraient pas plus mal, Ém. IV dans ÔTER
Otez nos funestes progrès, ôtez nos erreurs et nos vices, ôtez l'ouvrage de l'homme, et tout est bien, ib. dans ÔTER
Où Jésus avait-il pris chez les siens cette morale élevée et pure dont lui seul a donné les leçons et l'exemple ?, Émile, IV dans OU
Monseigneur, où sont je ne dis pas l'équité, la charité chrétienne, mais le bon sens et l'humanité ?, Lett. à l'archev. de Par. dans OU
Le plaisir d'aller sans savoir où, Conf. II dans OU
J'ai donné ordre à mon coureur de vous chercher où que vous soyez, Hél. III, 23 dans OU
Je compte sur vous en cette occasion ; et j'y compterais même quand vous m'aimeriez moins ; car je connais votre âme ; je sais qu'elle n'a pas besoin du zèle de l'amour où parle celui de l'humanité, Hél. I, 64 dans OU
Je ne vous crains qu'où vous n'êtes pas, ib. VI, 7 dans OU
Je vois avec une amère confusion jusqu'où l'oubli du premier de mes devoirs m'a fait porter celui de tous les autres, Hél. I, 39 dans OUBLI
Il me semble que, sous les ombrages d'une forêt, je suis oublié, libre et paisible comme si je n'avais plus d'ennemis, ou que le feuillage des bois dût me garantir de leurs atteintes, Prom. 7 dans OUBLIÉ, ÉE
Je n'oublierai jamais d'avoir vu beaucoup pleurer une petite fille qu'on avait désolée avec la fable du loup et du chien, Émile, II dans OUBLIER
J'oublie aisément mes malheurs, mais je ne puis oublier mes fautes, et j'oublie encore moins mes bons sentiments, Conf. VII dans OUBLIER
Nous avons oublié M. Abauzit ; ah ! dites, méchant ami ! cet homme respectable qui passe sa vie à s'oublier soi-même, doit-il être oublié des autres ?, Lett. à M. Vernes, Correspondance, t. V, p. 36, dans POUGENS. dans OUBLIER
Il s'oublia jusqu'à présenter un mémoire au sénat pour me faire arrêter, Confess. VII dans OUBLIER
Je suis persuadé qu'à l'ouïe de cette nouvelle, vous commencerez par interroger celui qui l'atteste, Lett. à M. de Beaumont dans OUÏE
En voyant ourdir autour de moi mille trames, je ne savais me plaindre que de la tyrannie de ceux que j'appelais mes amis, Conf. IX dans OURDIR
Comme j'étais de chambrée avec lui, nous nous étions liés de préférence au milieu des ours mal léchés qui nous entouraient, Conf. V dans OURS
Au second voyage elle me dit, en voyant ma surprise : mon ours, voilà votre asile ; c'est vous qui l'avez choisi, c'est l'amitié qui vous l'offre, Confessions, VIII dans OURS
Les outrages affectent tous les hommes, mais beaucoup plus ceux qui les méritent et qui n'ont point d'asile en eux-mêmes pour s'y dérober, 1er dialogue. dans OUTRAGE
J'étais d'autant plus outré que...., Confess. VII dans OUTRÉ, ÉE
Laissez donc votre pays tout ouvert comme Sparte ; mais bâtissez-vous, comme elle, de bonnes citadelles dans les coeurs des citoyens, Gouv. de Pologne, 12 dans OUVERT, ERTE
Le sens de la vue n'a pour juger la grandeur des objets et leur distance qu'une même mesure, savoir l'ouverture de l'angle qu'ils font dans notre oeil, Émile, II dans OUVERTURE
Je trouvais si peu de douceur, d'ouverture de coeur, de franchise, dans le commerce même de mes amis, que, rebuté de cette vie tumultueuse, je commençais à soupirer ardemment après le séjour de la campagne, Confess. VIII dans OUVERTURE
Chère amie, ouvrez-moi votre maison sans crainte ; elle est pour moi le temple de la vertu, Hél. VI, 7 dans OUVRIR
Quand le coeur s'ouvre aux passions, il s'ouvre à l'ennui de la vie, Ém. V dans OUVRIR
Ce siècle pacifique par indifférence, Lett. de la mont. 5 dans PACIFIQUE
Le pacte social établit entre les citoyens une telle égalité, qu'ils s'engagent tous sous les mêmes conditions et doivent tous jouir des mêmes droits, Contr. soc. II, 4 dans PACTE
L'enfant sait toujours vous faire payer une heure d'application par huit jours de complaisance ; à chaque instant il faut pactiser avec lui, Ém. II dans PACTISER
Quand la balance est parfaitement égale, une paille suffit pour la faire pencher, Écon. polit. dans PAILLE
Il est vrai que, faible, infirme, découragé, je reste à peu près sans pain sur mes vieux jours et hors d'état d'en gagner, Lett. à M. d'Yvernois, Corresp. t. VII, p. 67, dans POUGENS. dans PAIN
Cette entreprise doit m'assurer du pain, sans lequel il n'y a ni repos ni liberté parmi les hommes, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 14 dans PAIN
Quand, cessant de pourvoir à ma subsistance, elle verrait le pain prêt à lui manquer, Confess. v. dans PAIN
Le pauvre aime mieux du pain que la liberté, Lett. de la mont. 9 dans PAIN
Je mangerais volontiers avec elle le pain qu'elle aurait gagné, jamais celui qu'elle aurait reçu ; j'en appelle sur ce point à son témoignage, Conf. X dans PAIN
Il est équitable, il juge ses pairs, Ém. IV dans PAIR, AIRE
Ministres suprêmes des lois dans la chambre des pairs, quelquefois même législateurs, nous rendons également justice au peuple et au roi, et nous ne souffrons point que personne dise, Dieu et mon épée, mais seulement Dieu et mon droit, Hél. I, 62 dans PAIR, AIRE
Tous les moyens de réclamer contre l'injustice sont permis quand ils sont paisibles ; à plus forte raison sont permis ceux qu'autorisent les lois, Lett. de la mont. 9 dans PAISIBLE
Je sens aujourd'hui combien une âme paisible est peu propre à juger des passions, combien il est insensé de rire des sentiments qu'on n'a point éprouvés, Hél. I, 19 dans PAISIBLE
Mes idées étaient paisibles et douces, non célestes et ravissantes, Conf. IV dans PAISIBLE
Aimables et dignes époux ! puisse le ciel les combler du bonheur que mérite leur sage et paisible amour !, Hél. II, 16 dans PAISIBLE
Vivant paisiblement dans une douce société avec mes concitoyens, Inég. Dédic. dans PAISIBLEMENT
Tous les traités.... sont plutôt des trèves passagères que de véritables paix, Projet de paix perpétuelle. dans PAIX
L'ouvrage de l'abbé de Saint-Pierre sur la paix perpétuelle paraît d'abord inutile pour la produire, et superflu pour la conserver, Paix perp. dans PAIX
Sans doute la paix perpétuelle est à présent un projet bien absurde ; mais qu'on nous rende un Henri IV et un Sully, la paix perpétuelle redeviendra un projet raisonnable, ib. dans PAIX
L'établissement de la paix perpétuelle dépend uniquement du consentement des souverains, et n'offre point à lever d'autre difficulté que leur résistance, ib. dans PAIX
Jamais projet plus grand, plus beau ni plus utile n'occupa l'esprit humain, que celui d'une paix perpétuelle et universelle entre tous les peuples de l'Europe, ib. dans PAIX
Ce fut là qu'après avoir quelque temps contemplé ces objets en silence, l'homme de paix me parla ainsi, Émïle, IV dans PAIX
La paix de l'âme consiste dans le mépris de tout ce qui peut la troubler, Ém. IV dans PAIX
Ferons-nous d'Émile un redresseur de torts, un paladin ?, Ém. IV dans PALADIN
Il se met en noir pour avoir l'air d'un homme de palais, Hél. II, 14 dans PALAIS
C'est là qu'est le vrai palladium de la liberté, Pologne, 7 dans PALLADIUM
L'être incompréhensible qui embrasse tout, qui donne le mouvement au monde, et forme tout le système des êtres, n'est ni visible à nos yeux, ni palpable à nos mains, Ém. IV dans PALPABLE
Souviens-toi des larmes délicieuses qui coulaient de nos yeux, des palpitations qui suffoquaient nos coeurs agités, des transports qui nous élevaient au-dessus de nous-mêmes, au récit de ces vies héroïques qui rendent le vice inexcusable et font l'honneur de l'humanité, Hél. II, 11 dans PALPITATION
Combien de fois, contemplant en eux mon ouvrage, je me sens saisi d'un ravissement qui fait palpiter mon coeur !, Ém. v. dans PALPITER
C'est à ces morceaux extravagants que nos femmes se pâment d'admiration, Lett. sur la mus. franç. dans PÂMER
Ces petits fleuristes qui se pâment à l'aspect d'une renoncule, Hél. IV, 11 dans PÂMER
Le pampre grillé, laissant la grappe à découvert, étale aux yeux les dons du père Lyée, et semble inviter les mortels à s'en emparer, Hél. V, 7 dans PAMPRE
On saura, par exemple, que le même siècle a produit un panégyriste de la Saint-Barthélemy, Français, et, comme on peut bien croire, homme d'Église, sans que ni parlement, ni prélat ait songé même à lui chercher querelle, Lett. à l'archev. de Paris. dans PANÉGYRISTE
Émile n'aura ni paniers roulants, ni lisières, Ém. II dans PANIER
Les comédiens calquent les modes françaises sur l'habit romain, on voit Cornélie en pleurs avec deux doigts de rouge, Caton poudré à blanc, et Brutus en panier, Hél. II, 17 dans PANIER
Une des choses qui rendent ennuyeux le Pantalon de la comédie italienne..., Ém. IV dans PANTALON
Le visage enflammé, l'estomac pantelant, Hél. II, 23 dans PANTELANT, ANTE
Comment peut-il [l'homme se nourrissant de chair] supporter l'aspect des chairs partelantes ?, Ém. II dans PANTELANT, ANTE
Elle s'excuse avec vivacité, son papa sait bien que..., Ém. v. dans PAPA
J'ai eu l'honneur de vous envoyer quelques plantes curieuses, et entre autres le vrai papier, qui jusqu'ici n'était point connu en France, pas même de M. de Jussieu, Lett. à M. de M*** sur la bot. t. VII, p. 195, dans POUGENS. dans PAPIER
Il faut éviter, dans l'appareil des solennités, le clinquant, le papillotage, Pologne, 3 dans PAPILLOTAGE
Mlle Davenport en a peut-être déjà fait des papillotes [de papiers] ; mais ils méritaient d'être conservés, Conf. VIII dans PAPILLOTE
Un certain jargon papilloté, 3e dialogue. dans PAPILLOTÉ, ÉE
Rien ne rétrécit plus l'esprit, rien n'engendre plus de riens, de rapports, de paquets, de tracasseries, de mensonges, que d'être éternellement renfermés vis-à-vis les uns des autres dans une chambre, réduits pour tout ouvrage à la nécessité de babiller continuellement, Conf. v. dans PAQUET
Homme de mérite estimable par ses talents, Lett. à Malesherbes, 10 mai 1766 dans PAR
Je ne vous écris plus que pour les choses pressantes et nécessaires, et tel était, par votre amitié pour moi, l'avis de mon arrivée au refuge que j'ai choisi, Lett. à du Peyrou, 29 mars 1766 dans PAR
Vous comptez par les jours, madame, et moi par les heures ; cela fait que l'intervalle me paraît vingt-quatre fois plus long qu'à vous, Lett. à la maréch. de Luxemb. 26 mars 1761 dans PAR
Je ne voulais pas vous donner occasion de vous fatiguer par trop écrire, Lett. à Mme d'Épinay, juin 1757 dans PAR
Ayant su d'ailleurs qu'ils avaient fait parade, dans plusieurs maisons, du premier volume de l'Émile que j'avais eu l'imprudence de leur prêter, Confess. X dans PARADE
Il plaint ces voluptueux de parade, qui livrent leur vie entière à l'ennui pour paraître avoir du plaisir, Ém. IV dans PARADE
Quiconque a le courage de paraître toujours ce qu'il est, deviendra tôt ou tard ce qu'il doit être ; mais il n'y a plus rien à espérer de ceux qui se font un caractère de parade, Lett. à Sophie, Corresp. t. v, p. 26, dans POUGENS dans PARADE
J'aime mieux être homme à paradoxe qu'homme à préjugés, Ém. II dans PARADOXE
Tous les hommes vulgaires, tous les petits littérateurs sont faits pour crier toujours au paradoxe, pour me reprocher d'être outré, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. VI, p. 34, dans POUGENS. dans PARADOXE
Des services plus importants ne m'ont pas paru si dignes de reconnaissance, Conf. IV dans PARAÎTRE
Une autre édition parallèle à la sienne, pour la Hollande, l'Allemagne et l'Angleterre, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. v, p. 154, dans POUGENS. dans PARALLÈLE
Tel est, par exemple, le parc célèbre de Milord Cobham à Slaw ; c'est un composé de lieux très beaux et très pittoresques dont les aspects ont été choisis en différents pays, et dont tout paraît naturel, excepté l'assemblage, comme dans les jardins de la Chine dont je viens de vous parler, Hél. IV, 11 dans PARC
Ces gouvernements faisaient plus avec leur parcimonie que les nôtres avec leurs trésors, Écon. 3 dans PARCIMONIE
Un maudit marquis, malade, vieux au par-dessus, Conf. VI dans PAR-DESSUS
Aussitôt qu'elle est pardonnée, Ém. V dans PARDONNÉ, ÉE
Donnez-moi.... le plaisir de savoir que vos remèdes opèrent, et celui d'apprendre que je suis pardonné, Lett. à du Peyrou, 15 nov. 1766 dans PARDONNÉ, ÉE
En approchant pour la première fois d'une dame aimable, polie, éblouissante, d'une femme d'un état supérieur au mien, dont je n'avais jamais abordé la pareille, Confess. II dans PAREIL, EILLE
Son noeud d'épaule et son parement d'or ne le font pas plus respecter, Ém. IV dans PAREMENT
Pour parer cet inconvénient, on vous propose de partager le sénat, Pologne, 7 dans PARER
Ma paresse était moins celle d'un fainéant que celle d'un homme indépendant qui n'aime à travailler qu'à son heure, Conf. IX dans PARESSE
Je parierais que Duclos, à qui je n'ai pas dit mon secret, et qui par conséquent en était le maître, est le seul qui me l'ait gardé, Conf. IX dans PARIER
Vous semblez mettre en parité l'exercice pédestre, l'équestre et le mouvement du carrosse, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 155, dans POUGENS dans PARITÉ
La parité manquait entre les personnes, Confess. VI dans PARITÉ
Bien déterminé à ne jamais me parjurer ni mentir devant les juges, quelque risque qu'il pût y avoir à dire la vérité, Confess. XI dans PARJURER (SE)
On entendait dire tout ouvertement aux parlementaires qu'on n'avançait rien à brûler les livres, et qu'il fallait brûler les auteurs, Confess. X dans PARLEMENTAIRE
Généralement, les gens qui savent peu parlent beaucoup, et les gens qui savent beaucoup parlent peu, Ém. IV dans PARLER
Mais vous qui parlez, il s'en faut bien que vous soyez disculpée auprès de moi pour ce chapitre, Corresp. t. I, p. 74, dans POUGENS dans PARLER
Voilà la seule fois de ma vie que j'aie parlé en public et devant un souverain, et la seule fois aussi peut-être que j'aie parlé hardiment et bien, Confess. IV dans PARLER
Enseignez premièrement aux enfants à parler aux hommes ; ils sauront bien parler aux femmes quand il faudra, Ém. I dans PARLER
La sainteté de l'Évangile parle à mon coeur, Ém. IV dans PARLER
J'ai compris.... comment sa plume devait mieux que sa langue parler le langage des passions, 2e dial. dans PARLER
Elle a le maintien moins libre et le parler plus timide, depuis qu'elle n'entend plus le mot d'amant sans rougir, Ém. v. dans PARLER
Beau parleur, c'est-à-dire faiseur de longues phrases et content de lui si jamais docteur le fut, Conf. II dans PARLEUR, EUSE
Quoique je ne fasse pas grand cas de toute cette philosophie parlière...., Hél. I, 64 dans PARLIER, IÈRE
Parmi le peuple où les grandes passions ne parlent que par intervalles, les sentiments de la nature se font plus souvent entendre, Confess. IV dans PARMI
Dans une musique bien faite, le chant est fait sur les paroles ; et, dans la parodie, les paroles sont faites sur le chant, Dict. de mus. Parodie. dans PARODIE
Personne ne sait se mettre à ma place ; on ne veut pas voir que je suis un être à part, qui n'a point le caractère, les maximes, les ressources des autres, Lett. à M. Grimm, Corresp. t. IV, p. 315, dans POUGENS. dans PART
Je voulais m'y prendre autrement pour étudier à part moi un homme [J. J. Rousseau] si cruellement, si légèrement, si universellement jugé, 2e dial. dans PART
Les repentirs, les doux souvenirs, les regrets, l'attendrissement se partagent le soin de me faire oublier quelques moments mes souffrances, 3e lett. à M. de Malesherbes dans PARTAGER
Cette impossibilité de partager à mes inclinations le peu de temps que j'avais de libre renouvela plus vivement le désir que j'avais depuis longtemps de ne faire qu'un ménage avec Thérèse, Confess. VIII dans PARTAGER
Prenez votre parti sur mes longueurs ; car pour moi j'ai pris le mien sur vos plaintes, Ém. III dans PARTI
Ce ne fut qu'en secret et de moi à lui que je pris cette liberté ; je n'en fis pas même participant milord Maréchal, Conf. XII, 2 dans PARTICIPANT, ANTE
La loi ne peut par sa nature avoir un objet particulier et individuel ; mais l'application de la loi tombe sur des objets particuliers et individuels, Lett. de la Mont. 6 dans PARTICULIER, ÈRE
Il est certain que nous qui sommes parties, ne nous sentons nullement dans le tout, Ém. IV dans PARTIE
Il s'est trouvé des duos, et il a fallu hasarder d'y faire une partie, Hél. I, 47 dans PARTIE
J'eus la constance de travailler pendant quinze jours à ce bel ouvrage, de le mettre au net, d'en tirer les parties...., Confess. IV dans PARTIE
M. Rolichon, que je rencontrai dans la rue, m'apprit que mes parties avaient rendu la musique inexécutable ; tant elles s'étaient trouvées pleines d'omissions, de duplications et de transpositions, ib. dans PARTIE
Deux fois Sully était allé à Londres, la partie était liée avec le roi Jacques, et le roi de Suède était engagé de son côté, Paix perp. dans PARTIE
Je me trouvai le soir à Meudon, où je dépensai le peu qui me restait, hors dix creutzers qui partirent le lendemain à la dînée, Confess. IV dans PARTIR
Elle abondait en saillies charmantes qu'elle ne recherchait point, et qui partaient quelquefois malgré elle, Conf. IX dans PARTIR
À l'instant mon imagination part comme un éclair, et me dévoile tout le mystère d'iniquité, ib. X dans PARTIR
On parvient bientôt à aimer ce qu'on fait, quand on ne fait que ce qui est bien, Lett. à M. B. Corresp. t. II, p. 203, dans POUGENS dans PARVENIR
Je devins pressant, le pas était délicat, Confessions, IX dans PAS
Avec du laitage, des oeufs, des herbes, du fromage, du pain bis et du vin passable, on est toujours sûr de me bien régaler, Confess. II dans PASSABLE
Elles [les Parisiennes] sont tout au plus passables de figure, Hél. II, 21 dans PASSABLE
Son mari, plus âgé qu'elle et passablement jaloux, la laissait durant ses voyages sous la garde d'un commis, Confess. II dans PASSABLEMENT
Rien n'est moins surprenant que le passage de la méchanceté à l'abjection, 2e dial. dans PASSAGE
Tout est fini, tout est passager dans la vie humaine, Ém. V dans PASSAGER, ÈRE
Sur la route d'Italie, on rançonne assez durement les passagers, Hél. I, 23 dans PASSAGER, ÈRE
Il accueillit le jeune passager, lui offrit le gîte dont il paraissait avoir grand besoin, Confess. III dans PASSAGER, ÈRE
Le public est garant d'une convention passée en sa présence, Hél. III, 18 dans PASSÉ, ÉE
Accablé de passe-droits et supplanté par tous vos camarades, pour avoir fait votre service à la tranchée, tandis qu'ils faisaient le leur à la toilette, Ém. v. dans PASSE-DROIT
Tout ce qui doit passer au coeur doit en sortir, Ém. v. dans PASSER
Toute imputation passe en preuve invincible, 2e dial. dans PASSER
Je voudrais savoir s'il passe quelquefois dans les coeurs des autres hommes des puérilités pareilles à celles qui passent dans le mien, Confess. VI dans PASSER
On peut croire que cette folie ne passa pas sans opposition, Confess. v. dans PASSER
Qu'il fasse toujours son chef-d'oeuvre, et que jamais il ne passe maître, Ém. III dans PASSER
Si ma mémoire eût passé à la postérité, elle n'y eût passé que comme celle d'un malfaiteur dont on se souvient uniquement pour le détester, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 189, dans POUGENS dans PASSER
Veut-il passer l'eau vis-à-vis les Quatre-Nations ?, 1er dial. dans PASSER
Il me donna, entre autres, une petite épée, dont j'étais fort épris, et que j'ai portée jusqu'à Turin, où le besoin m'en fit défaire, et où je me la passai, comme on dit, au travers du corps, Confess. I dans PASSER
Une main chérie daigne lui passer un mouchoir sur les joues, Ém. v. dans PASSER
Il n'est pas impossible que le conseil d'une démocratie passe de mauvais décrets, Écon. dans PASSER
Il avait mis que cette boîte, qu'il appelait un ballot, pesait onze quintaux, et il m'en avait passé le port à un prix énorme, Conf. VII dans PASSER
Elle n'est pas fille à lui passer des familiarités, Ém. v. dans PASSER
Il est impossible aux hommes et difficile à la nature elle-même de passer en richesse mon imagination, Conf. IV dans PASSER
Ceux qui distribuent des billets imprimés à la porte, ont ordre de le passer avec la plus outrageante affectation, 1er dial. dans PASSER
Je puis me passer que vous m'estimiez ; mais j'ai besoin de vous estimer vous-même, Lett. à Mme d'Houdetot, 25 mars 1758 dans PASSER
Mille choses que de jeunes filles se passeraient bien de savoir, Hél. I, 6 dans PASSER
Si nous étions purement passifs dans l'usage de nos sens, il n'y aurait entre eux aucune communication, Ém. IV dans PASSIF, IVE
Nos passions sont les principaux instruments de notre conservation, Ém. IV dans PASSION
Laure était assez belle pour faire une passion, Hél. VI, 14 dans PASSION
Il aimait extrêmement la musique, et avait pris en passion celle de Rameau, Conf. V dans PASSION
J'ai plus que jamais la passion de la botanique, Lett. à du Peyrou, 29 avr. 1765 dans PASSION
Nous étions liés avec deux ou trois Anglais, pleins d'esprit et de connaissances, passionnés de la musique aussi bien que nous, Confess. VII dans PASSIONNÉ, ÉE
Tous les amusements dont nous nous passionnions successivement nous tenaient ensemble occupés dans la maison, Confess. I dans PASSIONNER
C'est ainsi qu'aveugle et confiant dans mes espérances, je me suis toujours passionné pour ce qui devait faire mon malheur, ib. X dans PASSIONNER
À laquelle je ne fis pas alors une grande attention, mais dont je me passionnais huit ou neuf ans après, et avec raison ; car c'était une charmante fille, ib. IV dans PASSIONNER
La vieille, qui devenait de jour en jour plus flagorneuse et plus pateline avec moi, Confess. IX dans PATELIN
Berthier, que les jésuites ne m'aimaient pas, non-seulement comme encyclopédiste, mais parce que tous mes principes étaient encore plus opposés à leurs maximes et a leur crédit que l'incrédulité de mes confrères, Confess. X dans PATELINAGE
J'y mis un ton dur qu'il sentit, et qui ne l'empêcha pas de me pateliner encore en deux ou trois lettres, jusqu'à ce qu'il sût ce qu'il avait voulu savoir, Conf. X dans PATELINER
Le long éloignement d'un enfant qu'on ne connaît pas encore [mis en nourrice], affaiblit, anéantit enfin les sentiments paternels et maternels, Conf. X dans PATERNEL, ELLE
Le coeur se fondait à son pathétique [d'un chanteur], Dict. de mus. art. voix. dans PATHÉTIQUE
Si vous laissez pâtir les enfants, vous exposez leur santé, Ém. II dans PÂTIR
Ma fierté pâtissait à retourner chez des gens qui m'avaient si mal reçu, Conf. XI dans PÂTIR
Une abondance patriarcale avec laquelle le faste ne s'allie jamais, Conf. III dans PATRIARCAL, ALE
Les plus grands rois accepter, briguer même les honneurs patriciaux, la préfecture, le consulat, Paix perp. dans PATRICIAL, ALE
J'allai chez M. Leblond le prier de parler au patricien à qui appartenait le théâtre de Saint-Luc, Conf. VII dans PATRICIEN, IENNE
Comme si ce n'était point par la petite patrie, qui est la famille, que le coeur s'attache à la grande, Ém. V dans PATRIE
Ce ne sont ni les murs ni les hommes qui font la patrie ; ce sont les lois, les moeurs, les coutumes, le gouvernement, la constitution, la manière d'être qui résulte de tout cela, Lett. à Pictet, Corresp t. VI, p. 91 dans PATRIE
Le Breton [Hume], homme actif, liant, intrigant, au milieu de son pays, de ses amis, de ses parents, de ses patrons, de ses patriotes, Lett. à Guy, 2 août 1766 dans PATRIOTE
Tout patriote est dur aux étrangers : ils ne sont qu'hommes, ils ne sont rien à ses yeux, Ém. I dans PATRIOTE
Je voudrais que, par des honneurs, par des récompenses publiques, on donnât de l'éclat à toutes les vertus patriotiques, Gouv. de Pologne, ch. III dans PATRIOTIQUE
Cette admirable institution des patrons et des clients fut un chef-d'oeuvre de politique et d'humanité, Contr. soc. IV, 4 dans PATRON, ONNE
David Hume, étroitement lié à Paris avec vos messieurs, sans oublier les dames, devient, on ne sait comment, le patron, le zélé protecteur, le bienfaiteur à toute outrance de Jean-Jacques, 2e dial. dans PATRON, ONNE
Ne tentez pas de retomber à quatre pattes ; personne au monde n'y réussirait moins que vous ; vous nous redressez trop bien sur nos deux pieds, pour cesser de vous tenir sur les vôtres, Lett. à Voltaire, 10 sept. 1755 dans PATTE
Sans remuer ni pied ni patte, n'osant ni courir, ni sauter, ni chanter, ni crier, quand j'en ai envie, Conf. XI dans PATTE
Qu'est-ce que la valeur d'une patte ou d'un oignon qu'un insecte ronge ?, Hél. IV, 11 dans PATTE
Les belles pattes-d'oie, les beaux arbres en parasols, en éventail !, Hél. IV, 11 dans PATTE-D'OIE
Ces animaux demeurant presque tout le jour à la pâture, Orig. notes. dans PÂTURE
Je n'entends pas.... qu'on charge sa petite main [d'un enfant] d'une raquette de paumier, Ém. II dans PAUMIER
Cette manoeuvre suppose tant de pauvreté d'esprit, une vanité si puérile...., 2e dialogue dans PAUVRETÉ
Tandis que je me pavanais dans cette idée, Prom. 7 dans PAVANER (SE)
Je me trouvais sur le pavé de Paris, où l'on ne vit pas pour rien, Confess. VII dans PAVÉ
J'eus bientôt plus d'écoliers qu'il ne m'en fallait pour remplacer ma paye de secrétaire, Conf. V dans PAYE
Quiconque paye [il s'agit de l'amour que l'on paye], fût-il le plus aimable des hommes, par cela seul qu'il paye, ne peut être longtemps aimé, Émile, IV dans PAYER
Je payai bien l'aisance pécuniaire où me mit cette pièce par les chagrins infinis qu'elle m'attira, Confess. VIII dans PAYER
Vous commencez par nous payer là de mots qui ne nous donnent pas le change : les discours vagues ne font jamais preuve, Lett. à l'archev. de Par. dans PAYER
La malheureuse facilité que nous avons à nous payer de mots que nous n'entendons point commence plus tôt qu'on ne pense, Ém. I dans PAYER
Eh ! mon enfant, me dit-elle, d'un ton qui me fit tressaillir, vous voilà courant le pays bien jeune, Confes. II dans PAYS
Voir du pays est un appât auquel un Génevois ne résiste guère, Confes. II dans PAYS
C'est une bonne femme qui verra avec plaisir un pays de son fils et de son mari, Confess. VII dans PAYS
Un paysan, non de France, où l'on prétend qu'il faut les faire mourir de misère, afin qu'ils nous fassent vivre, Lett. à Voltaire, Corresp. t. III, p. 225, dans POUGENS. dans PAYSAN, SANNE
Je suis né pauvre et paysan, destiné par mon état à cultiver la terre, Ém. IV dans PAYSAN, SANNE
Il importe que la peau s'endurcisse aux impressions de l'air et puisse braver ses altérations ; car c'est elle qui défend tout le reste, Ém. II dans PEAU
Là, je dis hautement mon peccavi, m'avouant humblement ou fièrement l'auteur de la pièce, Confess. VIII dans PECCAVI
Il vaut mieux, croyez-moi, vivre dans l'abondance que dans l'opulence ; soyez mieux que pécunieux, soyez riche, Gouv. de Polog. ch. 11 dans PÉCUNIEUX, EUSE
Les pédagogues qui nous étalent en grand appareil les instructions qu'ils donnent à leurs disciples, Ém. II dans PÉDAGOGUE
C'est là pour un pédagogue l'occasion d'entamer un beau discours, Ém. II dans PÉDAGOGUE
Les indiscrétions de Diderot, son ton impérieux et pédagogue avec un homme plus âgé que lui...., Lett. à Mme d'Épinay, Corresp. t. IV, dans POUGENS dans PÉDAGOGUE
Ce souvenir m'a laissé le goût le plus vif pour tout ce qui s'y rapporte, surtout pour les montagnes et les voyages pédestres, Conf. II dans PÉDESTRE
Il était de toutes mes courses pédestres, ib. XI dans PÉDESTRE
....même de me suivre pédestrement jusqu'à la Ferrière, menant son cheval par la bride, Confess. XI dans PÉDESTREMENT
J'étais ce jour-là dans le même équipage négligé qui m'était ordinaire ; grande barbe et perruque assez mal peignée, Confess. VIII dans PEIGNÉ, ÉE
Hommes savants dans l'art de feindre, Qui me prêtez des traits si doux, Vous avez beau vouloir me peindre, Vous ne peindrez jamais que vous, Vers mis par lui au bas d'un de ses portraits, dans 2e dial. dans PEINDRE
Je me peindrai tel que je fus, tel que je suis, le mal offusquera presque toujours le bien ; et malgré cela j'ai peine à croire qu'aucun de mes lecteurs ose se dire : je suis meilleur que ne fut cet homme-là, Lett. à M. Duclos, Corresp. t. VI, p. 168, dans POUGENS. dans PEINDRE
Ne trouves-tu pas que ses longues peines et l'habitude de les sentir ont rendu sa physionomie encore plus intéressante qu'elle n'était autrefois ?, Hél. IV, 9 dans PEINE
Si je ne me faisais une peine de vous importuner trop souvent, Lett. au curé d'Amberieu, 15 déc. 1763 dans PEINE
Nous étions en peine d'ornements pour notre chambre, Ém. II dans PEINE
Aussi tout ce qu'elle fit à cet égard fut-il, peu s'en faut, peine perdue, Confess. V dans PEINE
À peine est-elle jolie au premier aspect, mais plus on la voit et plus elle s'embellit, Ém. v. dans PEINE
Je n'entends pas qu'il joue avec nos masses sur un billard haut de trois pieds, je n'entends pas qu'il aille peloter dans nos tripots, ni qu'on charge sa petite main d'une raquette de paumier...., Ém. II dans PELOTER
Son petit peloton se rassemblait à l'opéra sous la loge de la reine, Confess. VIII dans PELOTON
Sur le penchant de quelque agréable colline bien ombragée, j'aurais une petite maison rustique, une maison blanche avec des contrevents verts, Ém. IV dans PENCHANT
Rien ne montre mieux les vrais penchants d'un homme que l'espèce de ses attachements, Conf. VII dans PENCHANT
Ils penchent à aimer le vice, Ém. II dans PENCHER
Une question pendante depuis longtemps devant le public, Lett. à Fréron, 21 juill. 1753 dans PENDANT, ANTE
Je croyais voir son oeil pénétrant et judicieux percer au fond de mon coeur, et m'en faire rougir encore, Hél. IV, 11 dans PÉNÉTRANT, ANTE
Sans me laisser pénétrer si cet homme était de sa connaissance ou non, Confess. X dans PÉNÉTRER
Je converse avec lui [Dieu], je pénètre toutes mes facultés de sa divine essence ; je m'attendris à ses bienfaits, je le bénis de ses dons, Ém. IV dans PÉNÉTRER
J'approche d'un séjour où les injustices des hommes ne pénètrent pas, Lett. à Mme BeauChateau, Corresp. t. VII, p. 152, dans POUGENS dans PÉNÉTRER
Que pensez-vous qu'il m'en a coûté pour le mettre dans l'état où il est ?, Hél. IV, 11 dans PENSER
L'esprit une fois en effervescence y reste toujours, et quiconque a pensé, pensera toute sa vie, Lett. à Mlle D. M. Corresp. t. I, p. 122, dans POUGENS. dans PENSER
Tous mes malheurs me viennent d'avoir trop bien pensé des hommes, Lett. à M. Gingins de M. Corresp. t. I, p. 14, dans POUGENS. dans PENSER
À quoi voulez-vous qu'il [l'enfant] pense, quand vous pensez à tout pour lui ?, Ém. II dans PENSER
Puisque je ne puis oublier cet infortuné, j'aime mieux en causer avec toi que d'y penser toute seule, Hél. IV, 1 dans PENSER
Ce penser mâle des âmes fortes, qui leur donne un idiome si particulier, est une langue dont il n'a pas la grammaire, Hél. I, 65 dans PENSER
Je ne vous regardais jusqu'ici que comme une belle penseuse qui...., Lett. à Mlle D. M. le 7 mai 1764 dans PENSEUR
À Chambéry, je devins pensif, non sur la sottise que je venais de faire...., Conf. III dans PENSIF, IVE
On s'égare un seul moment de la vie, on se détourne d'un seul pas de la droite route ; aussitôt une pente inévitable nous entraîne et nous perd : on tombe enfin dans un gouffre, Hél. III, 18 dans PENTE
Deux ou trois mois se passèrent ainsi à tâter la pente de mon esprit, Confess. VI dans PENTE
Nos sensations sont purement passives, au lieu que toutes nos perceptions ou idées naissent d'un principe actif qui juge, Ém. II, Il dans PERCEPTION
Qui perçaient l'air de leurs cris, Ém. II dans PERCER
Ils auront beau faire : je me ris des machines qu'ils entassent sans cesse autour de moi.... le cri de la vérité percera le ciel tôt ou tard, Lett. à M. de Tonnerre, Corresp. t. VII, p. 95, dans POUGENS dans PERCER
L'impôt sur les papiers a tellement dénaturé leur fabrication, que je n'en puis plus trouver pour noter qui ne perce pas, Lett. à M. de M***, sur la bot. Mél. t. VII, p. 182, dans POUGENS dans PERCER
Comment l'amour, qui perd tant d'honnêtes femmes...., Hél. v, 13 dans PERDRE
L'indigence et la séduction perdaient une fille modeste et sage, qui peut faire un jour une excellente mère de famille, ib. I, 39 dans PERDRE
Vous aviez gagné chez les paysans, vous perdez chez les beaux esprits, Hél. II, 27 dans PERDRE
Je me sentais avec une sorte de volupté accablé du poids de cet univers.... j'aimais à me perdre en imagination dans l'espace, 3e lett. à M. de Malesherbes, Corresp. t. IV, p. 94, dans POUGENS. dans PERDRE
Va donc, douce chimère d'une âme sensible, félicité si charmante et si désirée, va te perdre dans la nuit des songes ; tu n'auras plus de réalité pour moi, Hél. II, 6 dans PERDRE
Je me perdais dans ces foules de règles, Confess. VI dans PERDRE
Un mari qui oserait y consentir [à ce que sa femme nourrît] serait un homme perdu, Ém. I dans PERDU, UE
Il ne lui fallait que des filles perdues, et je ne crois pas qu'il fût fait pour avoir de bonnes fortunes, Confess. III dans PERDU, UE
Tel croit être un bon père de famille, et n'est qu'un vigilant économe, Hél. IV, 10 dans PÈRE
Encore un coup, ne cherchons point la chimère de la perfection, mais le mieux possible selon la nature de l'homme et la constitution de la société, Lett. à d'Alemb. dans PERFECTION
Je ne méprise pas moins celui qui cherche un péril inutile, que celui qui fuit un péril qu'il doit affronter, Hél. I, 57 dans PÉRIL
Il y a telle de mes périodes que j'ai tournée et retournée cinq ou six nuits dans ma tête, avant qu'elle fût en état d'être mise sur le papier, Conf. III dans PÉRIODE
Ce période de développement des facultés humaines, Orig. 2 dans PÉRIODE
Des organes qui sont péris faute de pouvoir se conserver, Ém. IV dans PÉRIR
Moi prétendant que la permission tacite était impossible à obtenir, imprudente même à demander, Conf. X dans PERMISSION
Je n'ai laissé voir aucune de vos lettres ; mais, par la permission que vous m'en donnez, j'ai montré la dernière, Lett. à Pictet, 19 janv. 1765 dans PERMISSION
Cette plante a souvent causé des accidents à des enfants et à d'autres gens qui ignoraient sa pernicieuse vertu, Corresp. t. IV, p. 65, dans POUGENS dans PERNICIEUX, EUSE
Il [l'enfant] va folâtrer par la chambre et me laisse pérorer tout seul, Ém. III dans PÉRORER
Ces brillants péroreurs qui savent habiller en termes séduisants et magnifiques leur cruelle philosophie, 2e dial. dans PÉROREUR
Le seul prix que j'avais mis à ma pièce en la leur cédant, était mes entrées à perpétuité, Conf. VIII dans PERPÉTUITÉ
On prend part à sa peine, à son indignation ; on cherche, on s'informe, on fait des perquisitions ; enfin l'on découvre que le jardinier a fait le coup, Ém. II dans PERQUISITION
Un gouvernement violent, une religion persécutante, Ém. v. dans PERSÉCUTANT, ANTE
C'est de l'usage de tout dire sur le même ton qu'est vent celui de persifler les gens sans qu'ils le sentent, Ém. I dans PERSIFLER
Après avoir commencé par me persifler moi-même, j'aurai tout le temps de persifler les autres, le Persifleur. dans PERSIFLER
Craignons, monsieur, les gens qui font si volontiers deux personnages, dans la même affaire ; il est rare que ces deux en fassent un bon, Lett. à M. D. Corresp. t. I, p. 279, dans POUGENS dans PERSONNAGE
Stanislas, qui était généreux et qui n'aimait pas la satire, fut indigné qu'on osât ainsi personnaliser en sa présence [il s'agit des attaques de Palissot contre Rousseau], Confess. VIII dans PERSONNALISER
Je ne suis point flatteur, il est vrai ; mais aussi je ne suis pas trompeur ; et ma franchise n'est point satirique ; toutes personnalités odieuses sont bannies de ma bouche et de mes écrits, Lett. à Mlle de Créqui, Corresp. t. IV, p. 263, dans POUGENS. dans PERSONNALITÉ
Cette grande princesse, qui, fût-elle personne privée...., Lett. à Kluppfel, mai 1765 dans PERSONNE
J'aime les seuls biens qui ne sont à personne qu'au premier qui sait les goûter, Conf. I dans PERSONNE
Cela me console un peu de ce larcin où personne de bon sens ne peut reconnaître mon ouvrage, Lett. à Lalliaud, 17 mars 1769 dans PERSONNE
Tout cela n'ébranla pas ma persuasion, Conf. XI dans PERSUASION
La perte totale du sommeil me livre aux plus tristes idées, Lett. à M de Malesherbes, Corresp. t. VI, p. 286, dans POUGENS. dans PERTE
La prévoyance a toujours gâté chez moi la jouissance, j'ai vu l'avenir à pure perte : je n'ai jamais pu l'éviter, Conf. III dans PERTE
Près de trente ans se sont écoulés, sans que j'aie revu de la pervenche.... en montant et regardant parmi les buissons, je pousse un cri de joie : Ah ! voilà de la pervenche !, Confess. VI dans PERVENCHE
Bientôt la perversité générale lui servira moins de leçon que d'exemple ; il se dira que, si l'homme est ainsi, il ne doit pas vouloir être autrement, Ém. IV dans PERVERSITÉ
Il [Rousseau] travaille lentement, pesamment, fait beaucoup de fautes, efface ou recommence sans cesse, 2e dial. dans PESAMMENT
Plier la tête sous le pesant joug de la nécessité, Lett. à M. D. Corresp. t. II, p. 10, dans POUGENS dans PESANT, ANTE
Pesez votre réponse avant de la faire, Hél. VI, 6 dans PESER
Du mil, du tournesol, des pesettes, Hél. IV, 11 dans PESETTE
Avec quel battement de coeur, avec quel pétillement de joie je commençais à respirer en me sentant libre !, 3e lett. à M. de Malesherbes. dans PÉTILLEMENT
Pétillant de joie d'avoir enfin triomphé de moi, Ém. II dans PÉTILLER
Comment les vifs et continuels élans que fait hors de lui-même un coeur sensible, peuvent-ils le laisser s'occuper sans cesse de tant de petits soins pour sa petite personne ?, Conf. IX dans PETIT, ITE
Pauvre petit, tu dois aller où Dieu t'appelle ; mais, quand tu seras grand, tu te souviendras de moi, Conf. II dans PETIT, ITE
Je vois un visage pétri de grâces, de beaux yeux bleus pleins de douceur...., Confess. II dans PÉTRI, IE
On dit que plusieurs sages femmes prétendent, en pétrissant la tête des enfants nouveau-nés, lui donner une forme plus convenable : et on le souffre !, Ém. I dans PÉTRIR
Je n'étais pas encore accoutumé à cette pétulance française, Confess. V dans PÉTULANCE
Il m'accoste, me salue, me demande si je sais la musique ; je réponds un peu, pour faire entendre beaucoup, Confess. IV dans PEU
C'était bien fait assurément de compter pour beaucoup la communion des fidèles ; mais ce n'était pas bien fait de compter pour si peu leur sûreté, leur liberté, leur vie, Lett. de la Mont. V dans PEU
Le tribunat sagement tempéré est le plus ferme appui d'une bonne constitution ; mais, pour peu de force qu'il ait de trop, il renverse tout, Contrat, IV, 5 dans PEU
Peu ou point détournés de leurs travaux, Gouvern. de Pologne, ch. 12 dans PEU
Nous y portâmes en pompe des lapins pour la peupler ; autre fête pour Jean-Jacques ; cette peuplade me rendit la petite île encore plus intéressante, Confes. XI dans PEUPLADE
Il y a des peuples sans physionomie auxquels il ne faut point de peintres, Hél I, 12 dans PEUPLE
Je ne jugeai pas à propos d'aller chercher des Dianes et des Sylvandres chez un peuple de forgerons, Confess. IV dans PEUPLE
Que sans affectation je fusse peuple à la guinguette, Ém. IV dans PEUPLE
Ces lapins commençaient à peupler avant mon départ, Prom. 5 dans PEUPLER
Heureuses infirmités qui rassemblent autour de vous tant d'habiles pharmaciens fournis de plus de drogues que vous n'avez de maux, Lettre à Philopolis. dans PHARMACIEN
Qu'un beau phébus lui débite ses gentillesses, Ém. v. dans PHÉBUS
Pour m'apprendre à faire le phébus avec les dames, Conf. v. dans PHÉBUS
Après avoir philosophé toute votre vie, n'apprendrez-vous jamais à raisonner ?, Émile, v. dans PHILOSOPHER
De là est venu ce bel adage de morale, si rebattu par la tourbe philosophesque, que les hommes sont partout les mêmes, Inég. Notes. dans PHILOSOPHESQUE
Défions-nous d'une philosophie en paroles, défions-nous d'une fausse vertu qui sape toutes les vertus, et s'applique à justifier tous les vices pour s'autoriser à les avoir tous, Hél. III, 18 dans PHILOSOPHIE
Une physionomie qui promet une âme et qui ne ment pas, Ém. V dans PHYSIONOMIE
On croit que la physionomie n'est qu'un simple développement de traits déjà marqués par la nature ; pour moi, je penserais qu'outre ce développement, les traits du visage d'un homme viennent insensiblement à se former et à prendre de la physionomie par l'impression fréquente et habituelle de certaines affections de l'âme, Ém. IV dans PHYSIONOMIE
Si le physique va trop bien, le moral se corrompt, Ém. II dans PHYSIQUE
Je m'amusais infiniment à les voir [les abeilles] revenir de la picorée, leurs petites cuisses quelquefois si chargées qu'elles avaient peine à marcher, Confess. VI dans PICORÉE
Un de ses amis me voyant picorer ces grains, Prom. 7 dans PICORER
Des fruits, du laitage, quelque pièce de four un peu plus délicate que le pain ordinaire, surtout l'art de dispenser sobrement tout cela, voilà de quoi mener des armées d'enfants au bout du monde, Ém. II dans PIÈCE
La législation de Pologne a été faite successivement de pièces et de morceaux, comme toutes celles de l'Europe, Gouv. de Pologn. ch. 7 dans PIÈCE
S'il vient à faire quelque désordre et à casser quelque pièce utile, Ém. II dans PIÈCE
Une pièce de réserve dont elle fit sa chambre, Confess. III dans PIÈCE
Je suis si près de mes pièces, que, si je veux dîner, il faut que je le gagne ; si je me repose, il faut que je jeûne, Lett. à M. Vernes, Corresp. t. V, p. 44, dans POUGENS. dans PIÈCE
Depuis Molière et Corneille, on ne voit plus réussir au théâtre que des romans sous le nom de pièces dramatiques, Lett. à d'Alemb. dans PIÈCE
Ne tentez pas de retomber à quatre pattes ; personne n'y réussirait moins que vous ; vous nous redressez trop bien sur nos deux pieds, pour cesser de vous tenir sur les vôtres, Correspond. à Voltaire, 10 septemb. 1755 dans PIED
Les basses vengeances sont indignes de mon coeur, et la haine n'y prend jamais pied, Confess. IX dans PIED
Tous les enfants commencent à marcher à quatre pieds, Orig. notes. dans PIED
Cela acheva de l'introduire à l'hôtel du Luxembourg sur un certain pied, Conf. x. dans PIED
Ils étaient sur le pied de se faire l'un à l'autre des présents, Hél. VI, 14 dans PIED
Sa femme encore plus adroite s'était tellement insinuée dans les bonnes grâces de sa maîtresse, qu'elle était plutôt chez elle sur le pied d'une amie que d'une femme à ses gages, Confess. II dans PIED
J'ai toujours vu ceux qui voyageaient dans de bonnes voitures bien douces, rêveurs, tristes, grondants ou souffrants, et les piétons toujours gais, légers et contents de tout, Ém. v. dans PIÉTON, ONNE
C'est là qu'on reconnaît l'homme divin qui, de si piètres disciples, a fait pourtant, dans leur grossier mais fier enthousiasme, des hommes éloquents et modérés, Lett. à M***, Corresp. t. III, p. 277, dans POUGENS. dans PIÈTRE
Ils ont tellement bu, et se sont si pleinement piffrés, que la plupart en ont été malades, Lett. à Mme de Warens, février 1747 dans PIFFRER (SE)
Sans vous parler des pillages bien attestés dont on a prouvé d'abord que cette pièce était composée, 1er dial. dans PILLAGE
Rameau prétendit ne voir en moi qu'un petit pillard sans talent et sans goût, Conf. VII dans PILLARD, ARDE
Je le connaissais pour un effronté pillard, qui, sans façon, se faisait un revenu des ouvrages des autres, ib. X dans PILLARD, ARDE
Il est parvenu au point de vivre de son pinceau, Em. III dans PINCEAU
Albane et Raphaël, prêtez-moi le pinceau de la volupté ; divin Milton, apprends à ma plume grossière à décrire les plaisirs de l'amour et de l'innocence, Ém. v. dans PINCEAU
Tantôt piquant des deux, tantôt marchant à petits pas, Ém. v. dans PIQUER
Qu'il se croie mort à la première piqûre, Ém. II dans PIQÛRE
Il voit le canard [figure de canard portant à l'intérieur un aimant] se moquer de lui et faire des pirouettes tout autour du bassin, Ém. III dans PIROUETTE
Cette opinion le fit rechercher et fêter dans le grand monde, et par là l'éloigna de moi, qui jamais n'avais été pour lui qu'un pis aller, Confess. VIII dans PIS
Ce qu'il y a de pis pour la sagesse est d'être savant à demi, Ém. IV dans PIS
En mettant tout au pis dans l'avenir, il se soulage et se tranquillise, 2e dialogue. dans PIS
Je me souviens d'avoir une fois pissé dans la marmite d'une de nos voisines, Conf. I dans PISSER
Il ne faut pas s'étonner que les sauvages sentissent les Espagnols à la piste, Orig. I dans PISTE
Mon père y arriva courant à ma piste, Conf. II dans PISTE
Il ne reste plus qu'une route pour quiconque aspire à lui plaire [au public] ; c'est de suivre à la piste les brillants auteurs du siècle, 2e dial. dans PISTE
Que ne puis-je bien plutôt, a l'insu de lui-même [le roi de Prusse] et de tout le monde, aller jeter la pite dans un trésor qui lui est nécessaire, et dont il sait si bien user !, Lett. à Milord Maréchal, 1er nov. 1762 dans PITE
La pitié qu'on a du mal d'autrui ne se mesure pas sur la quantité de ce mal, mais sur le sentiment qu'on prête à ceux qui le souffrent, Ém. IV dans PITIÉ
Ne voilà-t-il pas une invention bien trouvée ? quelle pitié !, Émile, II dans PITIÉ
Les effets pittoresques et le bon goût du dessin, Ém. II dans PITTORESQUE
En allant je rêvais sur la visite de la veille, et sur l'écrit de M. D. où je pensais bien que le placage épisodique n'avait pas été mis sans dessein, 9e promen. dans PLACAGE
Comme on n'a plus rien à dire au peuple, sinon donnez de l'argent, on le dit avec des placards au coin des rues, ou des soldats dans les maisons, Ess. sur l'orig. des langues, ch. 20 dans PLACARD
Il n'est pas dans le coeur humain de se mettre à la place des gens qui sont plus heureux que nous, mais seulement de ceux qui sont plus à plaindre, Émile, IV dans PLACE
C'est en ce moment que la réserve et la gravité sont à leur place, Ém. IV dans PLACE
Les grandes plaies du corps et de l'âme ne saignent pas à l'instant qu'elles sont faites ; elles n'impriment pas sitôt leurs plus vives douleurs ; la nature se recueille pour en soutenir toute la violence, Ém. V dans PLAIE
Des cascades dans des lieux plains et sablonneux, Hél. IV, 11 dans PLAIN, AINE
Ainsi elle n'était sûrement pas à plaindre, quoiqu'elle se plaignît toujours, Conf. X dans PLAINDRE
Il y a bien de la différence entre se plaire à un travail et y être propre, Ém. III dans PLAIRE
Il se plaisait avec les amis qu'il croyait avoir, mais il se plaisait encore plus avec lui-même, 2e dial. dans PLAIRE
Elle rejeta mon offre, me protesta qu'elle se plaisait fort à l'hermitage, Confess. IX dans PLAIRE
Si ma diligence à les faire [mes réponses] était proportionnée au plaisir que je reçois de vos lettres, Lett. à Pictet, 19 janv. 1765 dans PLAISIR
La circonstance où elle [votre lettre] m'est venue ajoute encore au plaisir qu'en tout autre temps j'aurais eu de la recevoir, Lett. à Mme de Créqui, 21 juill. 1764 dans PLAISIR
J'entends : les plaisirs du vice et l'honneur de la vertu vous feraient un sort agréable, Hél. I, 9 dans PLAISIR
Nous avons recherché le plaisir, et le bonheur a fui loin de nous, Hél. I, 32 dans PLAISIR
J'en conviens, me dit-il ; mais faites-moi le plaisir de ne dire à personne que vous m'ayez lu ce morceau, Conf. X dans PLAISIR
Je sais bien que ce Wilkes n'est qu'un brouillon, mais par l'exemple de sa rejection la planche est faite, Gouv. de Pologne, ch. VII dans PLANCHE
Mon âme erre et plane dans l'univers sur les ailes de l'imagination, Prom. 7 dans PLANER
Les plantes semblent avoir été semées avec profusion sur la terre, comme les étoiles dans le ciel, pour inviter l'homme par l'attrait du plaisir et de la curiosité à l'étude de la nature, 7e prom. dans PLANTE
Et finit, à force de folies, par se faire rappeler et renvoyer planter ses choux, Confess. VII dans PLANTER
Quand tu aurais planté là pour huit jours ton mari, ton ménage et tes marmots, ne dirait-on pas que tout eût été perdu ?, Hél. VI, 1 dans PLANTER
On dirait que c'est du rouge artificiel plaqué comme le carmin des femmes de ce pays, Hél. II, 25 dans PLAQUÉ, ÉE
De grosses louanges de moi, si maussadement plaquées, Prom. 2 dans PLAQUÉ, ÉE
Me sentant pour plastrons dans cette affaire M. de Luxembourg et M. de Malesherbes, je ne voyais pas comment on pouvait s'y prendre pour les écarter et venir jusqu'à moi, Confess. X dans PLASTRON
C'était un grand fade blondin, assez bien fait, le visage plat, l'esprit de même, parlant comme le beau Liandre, Conf. VI dans PLAT, ATE
Savez-vous que l'imbécile Néaulme et l'infatigable Formey travaillent à mutiler mon Émile, auquel ils auront l'audace de laisser mon nom, après l'avoir rendu aussi plat qu'eux ?, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 281. dans POUGENS dans PLAT, ATE
Cette idée me fit faire le plus plat personnage, Conf. VI dans PLAT, ATE
Je vis bien qu'il n'y avait que l'excuse d'être à plat de lit, qui pût me dispenser de courir à son premier mot, Confess. IX, 1re part. dans PLAT, ATE
Peu de jours après la publication de mon livre [Émile], parut un autre ouvrage sur le même sujet tiré mot à mot de mon premier volume, hors quelques platises dont on avait entremêlé cet extrait, Conf. XI, 2e part. dans PLATISE
Il faudra qu'avant d'envoyer cette lettre j'aille passer trois heures à la recherche dans un plein coffre de papiers, Lett. à Mme Latour, 17 juin 1763 dans PLEIN, EINE
Ses regards charmants qui me semblaient pleins d'amour, parce qu'ils m'en inspiraient, Confessions, II dans PLEIN, EINE
En vous parlant ils sont pleins de vous ; ne vous yoient-ils plus, ils vous oublient, Conf. IV dans PLEIN, EINE
Les anciens passaient presque leur vie en plein air, ou vaquant à leurs affaires ou réglant celles de l'État sur la place publique, Lett. à d'Alemb. dans PLEIN, EINE
Les longs pleurs d'un enfant qui n'est ni lié ni malade, et qu'on ne laisse manquer de rien, ne sont que des pleurs d'habitude et d'obstination, Ém. I dans PLEUR
Quant à l'accueil sec et dur qu'il fait aux quidams arrogants ou pleureux qui viennent à lui, 2e dial. dans PLEUREUX, EUSE
La forme, le pli, le cachet, l'adresse, tout dans cette lettre m'en rappelle de trop différentes, Hél. VI, 7 dans PLI
La grande âme de ce digne homme, toute républicaine et fière, ne pouvait se plier que sous le joug de l'amitié, Confess. XI dans PLIER
La raison sans guide assuré, se pliant toujours vers l'intérêt personnel dans les choses douteuses, Paix perp. dans PLIER
Voyez, Milord, si dans cette occurrence votre sollicitude paternelle imaginerait quelque chose pour me préserver d'aller sous les plombs ; ce qui serait finir assez tristement une vie bien malheureuse, Lett. à Mil. Maréchal, Corresp. t. VI, p. 176, dans POUGENS. dans PLOMB
Cette remarque tombait à plomb sur un gros manant qui dînait avec nous, Conf. II dans PLOMB
Nous pouvions voir les environs, les passants ; et, quoiqu'au quatrième étage, plonger dans la rue tout en mangeant, Confess. VIII dans PLONGER
Le pesant joug de la nécessité sous lequel il faut que tout être fini ploie, Em. II dans PLOYER
Je lui crois des égaux parmi ses contemporains en qualité de penseur et de philosophe ; mais, en qualité d'écrivain, je ne lui en connais point ; c'est la plus belle plume de son siècle, Lett. à M. D. Corresp. t. I, p. 187, dans POUGENS dans PLUME
J'ai profité de tous les moments que ce grand prince et, pour plus dire, ce digne homme a passés ici, Lett. à du Peyrou, 9 oct. 1757 dans PLUS
Je ne reverrai plus ces beaux paysages, ces forêts, ces lacs, ces bosquets, ces rochers, ces montagnes dont l'aspect a toujours touché mon coeur, 8e prom. dans PLUS
Plus de jardin, plus de ruisseau, plus de paysage ; la maison qu'elle occupait était sombre et triste, Confess. v. dans PLUS
Un coureur de cabarets, un crocheteur de bourses, qui va pochetant quelques écus çà et là chez le premier va-nu-pieds qu'il rencontre, Lettre au comte de Tonnerre, 18 sept. 1768 dans POCHETER
Podagre, impotent, usé de plaisirs et de jouissances, Conf. VIII dans PODAGRE
Les premières histoires, les premières lois furent en vers ; la poésie fut trouvée avant la prose, cela devait être, Ess. sur l'orig. des langues, chap. 12 dans POÉSIE
Cette nouvelle m'ôta de dessus la poitrine un poids de cinq cents livres, Hél. IV, 6 dans POIDS
Qui cause une impression vive et pénible, Bonheur, plaisirs, transports, que vos traits sont poignants ! qui peut en soutenir l'atteinte ?, Hél. I, 5 dans POIGNANT, ANTE
Il s'est permis quelquefois de peindre les méchants et les vices en traits vifs et poignants, mais toujours prompts et rapides, 2e dial. dans POIGNANT, ANTE
C'était plonger le poignard dans le sein maternel, Hél. I, 29 dans POIGNARD
Avec une poignée de monde, il rend toutes nos forces inutiles, et nous ôte partout les moyens de l'attaquer, Hél. v, 4 dans POIGNÉE
On voyait des violettes et des primevères ; les bourgeons des arbres commençaient à poindre, Confess. IX dans POINDRE
Laissez former le corps jusqu'à ce que la raison commence à poindre : alors c'est le moment de la cultiver, Hél. V, 3 dans POINDRE
Durant la lecture, je vis le jeune homme déchirer de très belles manchettes de point qu'il portait, et les jeter au feu l'une après l'autre, Ém. v. dans POINT
Comme si elle te disait de venir travailler à son point croisé, Ém. III dans POINT
La musique était un point de réunion dont j'aimais à faire usage, Conf. v. dans POINT
Il tâchera de mettre à profit ses revers mêmes, comme un joueur prudent cherche à tirer parti d'un mauvais point que le hasard lui amène, Imit. théât. dans POINT
Il y a un point où chaque forme de gouvernement se confond avec la suivante, Ém. v. dans POINT
Il était équitable, point jaloux et point suborneur, Conf. III dans POINT
La vanité même y mêlait a pointe, Conf. II dans POINTE
À ce compte... les discours d'un menteur deviennent des vérités, sitôt qu'ils sont soutenus à la pointe de l'épée, Hél. I, 57 dans POINTE
Chez Mme Dupin même où j'étais de la maison, et où je rendais mille services aux domestiques, je n'ai jamais reçu les leurs qu'à la pointe de mon argent, Conf. X dans POINTE
Il se mit à marcher doucement, je le suivis sur la pointe du pied, Hél. V. 5 dans POINTE
Les coeurs bien occupés ne sont guère pointilleux ; et les tracasseries des amants sur des riens ont presque toujours un fondement beaucoup plus réel qu'il ne semble, Hél. I, 35 dans POINTILLEUX, EUSE
Plus on leur ôtera la pointure de l'étrangeté...., Ém. II dans POINTURE
Le genre polémique n'est que trop de mon goût ; j'y avais renoncé pourtant, à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 253, dans POUGENS dans POLÉMIQUE
Vous ne parviendrez jamais à faire des sages, si vous ne faites d'abord des polissons ; c'était l'éducation des Spartiates, Ém. II dans POLISSON
Un polisson de collége lisant le 4e livre de l'Énéide, Ém. IV dans POLISSON
À douze ans, j'étais un Romain ; à vingt, j'avais couru le monde, et n'étais plus qu'un polisson, Lett. à Tronchin, Corresp. t. V, p. 38, dans POUGENS. dans POLISSON
Je devins polisson, mais non libertin, Conf. II dans POLISSON
Si ses manières te paraissent polissonnes, c'est que tu ne fréquentes pas le grand monde, Colombine avocat pour et contre (1685), I, 8, dans le Théâtre italien de Gherardi Les entretiens polissons préparent les moeurs libertines, Ém. IV dans POLISSON
On ne les voit jamais oisifs et désoeuvrés jouer dans une antichambre ou polissonner dans la cour, mais toujours occupés à quelque travail utile, Hél. VI, 10 dans POLISSONNER
Cette table, assez nombreuse, était très gaie sans être bruyante, et l'on y polissonnait beaucoup sans grossièreté, Conf. VII dans POLISSONNER
Mon temps ne se passait pourtant pas tout entier à ces polissonneries, Confess. III dans POLISSONNERIE
À peine un sujet était-il entamé qu'il brouillait l'entretien par quelque polissonnerie qui faisait rire et oublier ce qu'on avait dit, ib. dans POLISSONNERIE
Ces lieux doivent être habités par des peuples barbares : toute politie y serait impossible, Contrat, III, 8 dans POLITIE
Un poltron ne laisse pas de fuir, quoique sûr d'être tué en fuyant, Réponse au roi de Pologne. dans POLTRON, ONNE
Son petit visage de pomme cuite, son air mou, Conf. I dans POMME
Ses manchettes et son tour de gorge étaient bordées d'un fil de soie garni de pompons couleur de rose ; cela me parut animer fort une belle peau, Conf. VII dans POMPON
C'est sur de semblables principes qu'il faut établir l'équilibre et la pondération des pouvoirs qui composent la législation et l'administration, Pologne, 8 dans PONDÉRATION
Je vois tous les États de l'Europe courir à leur ruine ; monarchies, républiques, toutes ces nations si magnifiquement instituées, tous ces beaux gouvernements si sagement pondérés, tombés en décrépitude, menacent d'une mort prochaine, Pologne, 1 dans PONDÉRÉ, ÉE
À force de plonger leurs enfants dans la mollesse, elles [les mères qui portent à l'excès la sollicitude] les préparent à la souffrance, elles ouvrent leurs pores aux maux de toute espèce dont ils ne manqueront pas d'être la proie étant grands, Ém. I dans PORE
Mon habit que j'avais apporté de Genève était bon et portable encore, Confess. II dans PORTABLE
On me mit à la porte avec un peu plus de vingt francs en petite monnaie qu'avait produits ma quête, Confess. II dans PORTE
Heureusement la servante d'un vieux bon homme qui logeait au-dessous de moi se leva au bruit, courut appeler M. le châtelain, dont nous étions porte à porte, Conf. XI dans PORTE
Faites-moi refuser votre porte, Hél. I, 1 dans PORTE
Maître de lui ouvrir ou fermer à son gré la porte des grandes magistratures, Lett. à d'lvernois, Corresp. t. VII, p. 41 dans PORTE
Mon premier vol ouvrit la porte à d'autres, Confess. I dans PORTE
J'aurais donné tout au monde pour le voir représenter [le Devin de village] à ma fantaisie, à portes fermées, comme on dit que Lulli fit une fois jouer Armide pour lui seul, Confess. VIII dans PORTE
Des boucles d'argent, un porte-col, des bas de soie, Hél. IV, 10 dans PORTE-COL
Regardez, m'a-t-il dit, ces deux chiens qui sont dans la cour : ils sont de la même portée ; ils ont été nourris et traités de même, Hél. V, 3 dans PORTÉE
Un asile éloigné, mais à portée, Ém. v dans PORTÉE
Tous les vrais plaisirs de l'homme sont à sa portée, Hél. v, 2 dans PORTÉE
Il y avait longtemps que j'avais pensé à noter l'échelle par chiffres pour éviter d'avoir toujours à tracer des lignes et portées, lorsqu'il fallait noter le moindre petit air, Confess. VI dans PORTÉE
Moi qui voyais si bien la portée. de ce pauvre homme [Voltaire] dans les matières politiques dont il se mêlait de parler, Conf. X dans PORTÉE
Oui, portez-lui la foi que vous m'avez jurée ; que votre coeur remplisse avec elle tous les engagements qu'il prit avec moi, Hél. VI, 6 dans PORTER
Milord, me dit-il, en me donnant le saint nom d'ami, vous m'apprîtes à le porter, Hél. VI, 3 dans PORTER
Gardons-nous d'oser porter un oeil curieux sur ces mystères ; rendons ce respect à l'essence infinie, de ne rien prononcer d'elle, Lett. de la Montagne, III dans PORTER
On ne corrige pas les moeurs, on les peint, et un laid visage ne paraît point laid à celui qui le porte, Lett. à d'Alemb. dans PORTER
Je porte ma tête à la justice du roi, si je suis coupable ; mais, si c'est M. de Montaigu qui l'est, je porte ma plainte aux pieds du trône, Lett. à M. du Theil, Corresp. t. IV, p. 219. dans POUGENS dans PORTER
Sa confiance doit porter sur l'autorité de la raison, Ém. IV dans PORTER
Le sage, se portant partout avec lui, porte aussi son bonheur, Hél. I, 65 dans PORTER
Cette question ne paraît difficile à résoudre que parce qu'elle est mal posée, Contr. soc. II, 5 dans POSÉ, ÉE
Le temps ne viendra que trop tôt d'être posée, et de prendre un maintien plus sérieux, Ém. V dans POSÉ, ÉE
Je quittai la dorure et les bas blancs, je pris une perruque ronde, je posai l'épée, Confess. VIII dans POSER
Il pouvait sans risque poser l'épée, bien sûr qu'on ne l'obligerait pas à la reprendre, Conf. XI dans POSER
Les lois éternelles de la nature et de l'ordre existent ; elles tiennent lieu de loi positive au sage, Ém. V dans POSITIF, IVE
C'est justement l'heure où nous observions hier, de Montmorency, la position de la forêt ; si nous pouvions de même observer de la forêt la position de Montmorency ?, Ém. III dans POSITION
Qu'on apprenne à les entonner juste en montant et en descendant, diatoniquement et par intervalles ; et nous voilà tout d'un coup débarrassés des difficultés de la position, Dissert. sur la mus. mod. dans POSITION
Je l'ai vu dans une position unique et presque incroyable, plus seul au milieu de Paris que Robinson dans son île...., 2e dial. dans POSITION
Oserait-elle respirer près de toi ? elle y serait plus mal à son aise qu'un possédé touché par des reliques, Hél. VI, 2 dans POSSÉDÉ, ÉE
En me voyant lui faire des yeux de possédé, Conf. III dans POSSÉDÉ, ÉE
Je l'aimais trop pour vouloir la posséder, Conf. IX dans POSSÉDER
Ô bon Émile, aime, et sois aimé ! jouis longtemps avant que de posséder ; jouis à la fois de l'amour et de l'innocence, Ém. v. dans POSSÉDER
Quand on trouvera que l'écolier possède assez bien son clavier naturel, on commencera alors à le lui faire transposer sur d'autres clefs, Dissert. sur la mus. mod. dans POSSÉDER
Le moment de la possession est une crise de l'amour, Hél. I, 9 dans POSSESSION
Qui concentre les voeux dans l'étroite borne des possibles, Ém. IV dans POSSIBLE
Boulanger, le célèbre auteur posthume du Despotisme oriental, Conf. VIII dans POSTHUME
Ô mon cher et aimable hôte ! qu'avez-vous fait ? vous êtes tombé dans le pot au noir bien cruellement pour moi, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 214, dans POUGENS dans POT
Quand elles ont des nourrissons bourgeois, on leur donne des pot-au-feu, Ém. I dans POT
Qu'on ait d'abord les doigts épais, courts, peu mobiles, les mains potelées et peu capables de rien empoigner, cela empêche-t-il que plusieurs enfants ne sachent écrire ou dessiner à l'âge où d'autres ne savent pas encore tenir le crayon ni la plume ?, Ém. II dans POTELÉ, ÉE
Comment ne pas sentir qu'il n'y a point de potentat en Europe assez supérieur aux autres, pour pouvoir jamais en devenir le maître ?, Paix perpét. dans POTENTAT
Nous verrons ce qu'il en sera [de ses ennemis espérant le faire chasser de chez le prince de Conti, lorsqu'il viendra au château de Trye] ; je crois que c'est le cas de faire pouf ; ils ne s'y attendent pas, Lett. à Dupeyrou, 27 sept. 1767 dans POUF
Elle n'est rien encore, elle est toute dans sa poupée, elle y met toute sa coquetterie, elle ne l'y laissera pas toujours ; elle attend le moment d'être sa poupée elle-même, Ém. v. dans POUPÉE
Toutes ces poupées sortent de chez la même marchande de modes, Hél. II, 21 dans POUPÉE
Si vous m'eussiez parlé botanique et des plantes que produit votre contrée.... j'en aurais pu causer avec vous ; mais, pour de mes livres [pour causer de mes livres], vous m'en parleriez inutilement...., Lett. à E. J. 13 mai 1767 dans POUR
Pour lui pourchasser au loin quelques jouissances imparfaites et douteuses, elle lui ôterait celles qui valent cent fois mieux et sont toujours en son pouvoir, 2e dial. dans POURCHASSER
Nous entrâmes en pourparlers : je demandais cinquante louis d'appointement, Conf. VII dans POURPARLER
On commence par le décréter de prise de corps ; on l'eût arraché de son lit pour le traîner dans les mêmes prisons où pourrissent des scélérats, Lett. à l'archev. de Paris dans POURRIR
Quand on me poursuit, ou quand on me décrète, quand on me déshonore pour avoir dit ce que je n'ai pas dit, Lett. de la Montagne, 3 dans POURSUIVRE
Il pourvoit au présent en ce qui dépend de lui, et laisse le soin de l'avenir à la Providence, 2e dial. dans POURVOIR
L'existence de la divinité puissante, intelligente, bienfaisante, prévoyante et pourvoyante...., Contrat, IV, 8 dans POURVOYANT, ANTE
Ayant pris toutes leurs mesures en gens prévoyants et pourvoyants qui songent à tout, 3e dial. dans POURVOYANT, ANTE
Cela se changeait promptement en un déjeuné dont j'étais le pourvoyeur, Conf. I dans POURVOYEUR, EUSE
Étant allé voir un jour avec Mme d'Épinay ces ouvrages, nous poussâmes notre promenade un quart de lieu plus loin, Confess. VIII dans POUSSER
Mlle du Châtelet m'apprit qu'en effet son amie avait passé à Lyon, mais qu'elle ignorait si elle avait poussé sa route jusqu'en Piémont, ib. IV dans POUSSER
M. l'abbé de Gouvon était un cadet destiné par sa famille à l'épiscopat, et dont par cette raison l'on avait poussé les études plus qu'il n'est ordinaire aux enfants de qualité, Confess. III dans POUSSER
Le monde est plein d'artisans et surtout d'artistes qui n'ont point le talent naturel de l'art qu'ils exercent, et dans lequel on les a poussés dès leur bas âge, Ém. III dans POUSSER
L'honneur d'un homme comme vous n'est point au pouvoir d'un autre, il est en lui-même et non dans l'opinion du peuple, Hél. I, 57 dans POUVOIR
Je suis affligé pour l'humanité que tant d'idées qui me paraissent bonnes et utiles se trouvent toujours, quoique très praticables, si loin de tout ce qui se fait, Gouv. de Polog. 4 dans PRATICABLE
Je m'en tiens aux vérités lumineuses qui convainquent ma raison, aux vérités de pratique qui m'instruisent de mes devoirs, Hél. VI, 8 dans PRATIQUE
J'ecrivis un billet pour le remercier, ainsi que Mme Dupin, de toutes leurs bontés, et pour leur demander leur pratique [comme copiste de musique], Conf. VIII dans PRATIQUE
Vint à passer un oublieur [marchand d'oublies] qui cherchait pratique, Prom. 9 dans PRATIQUE
À l'aide du bruit que faisait mon ouvrage [son discours sur les sciences], ma résolution [de vivre en copiant de la musique] fit du bruit aussi et m'attira des pratiques, Confes. VIII dans PRATIQUE
Faute de pratique, nous contrefaisions du gosier la voix de polichinelle, pour jouer ces charmantes comédies que nos pauvres parents avaient la patience de voir et d'entendre, Conf. I dans PRATIQUE
Il en coûte peu de prescrire l'impossible, quand on se dispense de le pratiquer, Conf. VIII dans PRATIQUER
Préalablement à tout emploi, ce fonds doit être assigné, Ém. II dans PRÉALABLEMENT
C'est pour cela que Platon regarde comme une précaution très importante de mettre toujours à la tête des édits un préambule raisonné qui en montre la justice et l'utilité, Écon. polit. dans PRÉAMBULE
Tu n'avais que la liberté précaire d'un esclave à qui l'on n'a rien commandé, Émile, V dans PRÉCAIRE
Ce sont les petites précautions qui conservent les grandes vertus, Hél. IV, 13 dans PRÉCAUTION
Lecteurs, ne craignez pas de moi des précautions indignes d'un ami de la vérité, Ém. IV dans PRÉCAUTION
Notre premier précepteur est notre nourrice, Ém. I dans PRÉCEPTEUR
Je suis trop pénétré de la grandeur des devoirs d'un précepteur, je sens trop mon incapacité, pour accepter jamais un pareil emploi, de quelque part qu'il me soit offert, Ém. I dans PRÉCEPTEUR
Je fus prêché en chaire, nommé l'Antechrist, et poursuivi dans la campagne comme un loup-garou, Confess. XI dans PRÊCHÉ, ÉE
Ici finissent les sermons de la prêcheuse ; elle aura désormais assez à faire à se prêcher elle-même, Hél. III, 20 dans PRÊCHER
Ce grand prêcheur de vertu n'était qu'un monstre chargé de crimes cachés, 1er dial. dans PRÊCHEUR
Charmante prêcheuse !... charmante, en vérité, mais prêcheuse pourtant, Hél. IV, 2 dans PRÊCHEUR
À son visage, j'augure qu'elle sera grave et prêcheuse, Hél. VI, 19 dans PRÊCHEUR
Sophie n'était ni précieuse ni ridicule ; comment cette délicatesse outrée aurait-elle pu lui convenir, à elle à qui l'on n'avait rien tant appris dès son enfance qu'à s'accommoder des gens avec qui elle avait à vivre ?, Ém. v. dans PRÉCIEUX, EUSE
Ô que ceux qui jugent si précipitamment les enfants sont sujets à se tromper ! ils sont souvent plus enfants qu'eux, Ém. II dans PRÉCIPITAMMENT
Voulant donner à un enfant du goût pour la chimie, après lui avoir montré plusieurs précipitations métalliques...., Ém. III dans PRÉCIPITATION
Sa noirceur [de l'encre] ne venait que d'un fer précipité par une liqueur alcaline, Ém. III dans PRÉCIPITÉ, ÉE
La nature veut que les enfants soient enfants avant que d'être hommes ; si nous voulons pervertir cet ordre, nous produirons des fruits précoces qui n'auront ni maturité ni saveur, Hél. V. 3 dans PRÉCOCE
Ce procédé peu galant n'avait pas dû me mettre en bon prédicament auprès d'elle, Conf. X dans PRÉDICAMENT
Mon hôte était un homme que j'appris être en fort mauvais prédicament dans le quartier, ib. XI dans PRÉDICAMENT
Celui qui préfère la vérité à sa gloire peut espérer de la préférer à sa vie, Hél. 2e préf. dans PRÉFÉRER
On n'aime qu'après avoir jugé, on ne préfère qu'après avoir comparé, Ém. IV dans PRÉFÉRER
Laissez-lui sentir le préjudice de la privation, Ém. II dans PRÉJUDICE
Ces préjugés tiennent moins à l'ignorance qu'à la passion : l'Anglais a les préjugés de l'orgueil, et le Français ceux de la vanité, Ém. V dans PRÉJUGÉ
Le dégoût de la théologie l'avait jeté dans les belles-lettres, ce qui est très ordinaire en Italie à ceux qui courent la carrière de la prélature, Confess. III dans PRÉLATURE
Qu'on les exerce à préluder en majeur et en mineur sur tous les sons de l'instrument, chose qu'il faut toujours savoir, quelque méthode qu'on adopte, Proj. sign. mus. dans PRÉLUDER
Les instructions de la nature sont tardives et lentes ; celles des hommes sont presque toujours prématurées, Ém. IV dans PRÉMATURÉ, ÉE
Tendres prémices d'une amitié pure et simple que nous emporterons dans le ciel, Hél. IV, 6 dans PRÉMICES
Quand enfin cette aimable jeunesse vient à se marier, les deux époux, se donnant naturellement les prémices de leur personne, en sont plus chers l'un à l'autre, Ém. IV dans PRÉMICES
Ne parlez jamais raison aux jeunes gens, même en âge de raison, que vous ne les ayez premièrement mis en état de l'entendre, Ém. IV dans PREMIÈREMENT
Ma situation était pire encore par l'animosité de mes ennemis, qui ne cherchaient qu'à me prendre en faute, Conf. XI dans PRENDRE
Trouvant sur les arbres un refuge, il a partout le prendre et le laisser, Orig. I dans PRENDRE
Le monde n'a-t-il rien pris sur tes moeurs ?, Ém. V dans PRENDRE
Je vous porte un habit complet à la valaisane, et j'espère qu'il vous ira bien ; il a été pris sur la plus jolie taille du pays, Hél. I, 23 dans PRENDRE
La chose fut prise au sérieux, Conf. I dans PRENDRE
Je pris du goût pour la littérature et quelque discernement des bons livres, Confess. III dans PRENDRE
Aussi m'a-t-elle pris dans le plus parfait dédain, Hél. I, 34 dans PRENDRE
Il veut que les souliers des enfants prennent l'eau, Ém. II dans PRENDRE
Son esprit est ce que l'a fait la nature : la culture et les soins n'y prennent pas, Confess. VII dans PRENDRE
Mon coeur se prit et très vivement, Confess. VII dans PRENDRE
Entouré de ces preneurs d'intérêt qui ne cherchent qu'à me donner, comme faisait aux passants ce Romain, un écu et un soufflet à chaque rencontre, Lett. à M. Dusaulx, Corresp. t. VII, p. 281, dans POUGENS. dans PRENEUR, EUSE
Le ridicule de brûler à mon âge de la passion la plus extravagante pour un objet dont le coeur préoccupé ne pouvait ni me rendre aucun retour ni me laisser aucun espoir, Confess. IX dans PRÉOCCUPÉ, ÉE
Au début, cet air de préparatif m'avait donné de l'inquiétude, Conf. v dans PRÉPARATIF
Nous ne parlâmes plus que des préparatifs de son voyage dont elle s'occupait avec beaucoup de vivacité, Conf. IX dans PRÉPARATIF
C'est une terre bien préparée qui n'attend que le grain pour rapporter, Ém. I dans PRÉPARÉ, ÉE
Il est des malheurs auxquels il n'est pas même permis à un honnête homme d'être préparé, 2e dial. dans PRÉPARER
Si le sénat avait trop de poids dans la diète, non seulement il y porterait son intérêt, mais il le rendrait prépondérant, Gouv. de Polog. ch. 7 dans PRÉPONDÉRANT, ANTE
Il me montra comment, dans un destin contraire, l'homme sage peut toujours tendre au bonheur, et courir au plus près du vent pour y parvenir, Conf. III dans PRÈS
Qui nous prescrit à tous d'être justes, de nous aimer les uns les autres, d'être bienfaisants et miséricordieux...., Ém. V dans PRESCRIRE
Je suis prêt à accepter un dîner tout autre jour qu'il vous plaira de me prescrire, Lett. à Mme de Créqui, 1752 dans PRESCRIRE
En les revoyant moi-même après si longtemps, j'éprouvai combien la présence des objets peut ranimer puissamment les sentiments violents dont on fut agité près d'eux, Hél. IV, 17 dans PRÉSENCE
La présence d'esprit, la pénétration, les observations fines sont la science des femmes, Ém. v. dans PRÉSENCE
L'indiscrète avidité du présent nous ôtait toute ressource pour l'avenir, Hél. I, 44 dans PRÉSENT, ENTE
On fait baptiser le nouveau-né ; les deux amants le présentent, Ém. V dans PRÉSENTER
Sa manière de se présenter n'est ni modeste, ni vaine, Ém. IV dans PRÉSENTER
Il se présente plusieurs occasions de disposer de mon traité de l'éducation, et même avec avantage, Lett. à la maréch. de Luxemb. p. 72, dans POUGENS dans PRÉSENTER
On se hâte de les déformer [les enfants nouveau-nés] en les mettant en presse, Ém. I dans PRESSE
Ces ligatures qui tiennent nos membres en presse, ib. v. dans PRESSE
Si je suis contraint de mettre quelque chose à la presse, ces honnêtes gens-ci ont la charité de ne prendre que douze sous par écu de six francs, tous les mois, Lett. à Mme de Warens, 23 oct. 1737 dans PRESSE
J'entre avec une certaine horreur dans ce vaste désert du monde.... mon âme à la presse cherche à s'y répandre, et se trouve partout resserrée, Hél. II, 14 dans PRESSE
Sitôt qu'il se sentait pressé d'une objection imprévue, il la remettait au lendemain, Conf. II dans PRESSÉ, ÉE
La tristesse que nous leur reprochâmes le jour du concert était peut-être un pressentiment qu'ils se voyaient pour la dernière fois, Hél. I, 64 dans PRESSENTIMENT
J'étais préparé aux coups de la fortune ; de longs pressentiments me les avaient annoncés, ib. II, 7 dans PRESSENTIMENT
J'ai quelque pressentiment qu'un jour cette petite île [la Corse] étonnera l'Europe, Contr. soc. II, 8 dans PRESSENTIMENT
Je pressens l'objection : l'on ne dira pas que l'enfant a plus de besoins que je ne lui en donne, mais on niera qu'il ait la force que je lui attribue, Ém. III dans PRESSENTIR
Non, mon ami, je me sens bien : la mort me presse, il faut nous quitter, Hél. VI, 11 dans PRESSER
Elle [une dame] se fit habiller pour y aller [au bal de l'Opéra], et, en attendant l'heure, elle se mit à lire le nouveau roman [l'Héloïse].... ses gens, voyant qu'elle s'oubliait, vinrent l'avertir qu'il était deux heures ; rien ne presse encore, dit-elle, en lisant toujours, Conf. X dans PRESSER
Je doute que quiconque a reçu du ciel un naturel vraiment ardent, vif, sensible et tendre, soit jamais un homme bien preste à la riposte, 2e dial. dans PRESTE
Une grâce, ainsi que tout autre don, n'est légitime qu'avec le consentement, du moins présumé, de celui qui la reçoit, 1er dial. dans PRÉSUMÉ, MÉE
Il avait de l'esprit, de la figure, il pouvait avoir des prétentions ; on disait qu'il en avait auprès d'elle, Confess. VII dans PRÉTENTION
J'ose prendre mes voeux pour de l'espoir ; l'ardeur de mes désirs prête à leur objet la possibilité qui lui manque, Hél. I, 1 dans PRÊTER
Je me prêtai de bon coeur à tout, et je commençai par bien constater à ses propres yeux le plaisir que j'avais à lui complaire, Ém. III dans PRÊTER
Il ne s'agit que d'ôter de la voix les éclats et toute la pretintaille française, Hél. I, 48 dans PRETINTAILLE
Tout fait dont nous ne sommes pas les témoins, n'est établi pour nous que sur des preuves morales, et toute preuve morale est susceptible de plus et de moins, Lett. à l'archev. de Paris. dans PREUVE
La preuve intérieure ou de sentiment lui manque, et celle-là seule peut rendre invincibles toutes les autres, Hél. V, 50 dans PREUVE
Je chercherai, si vous y consentez, à me prévaloir sur vous des trois cents francs de Mlle Levasseur, Lett. à Michel Rey, août 1766 dans PRÉVALOIR
Les dix louis dont vous craignez de vous prévaloir, Lett. à Sauttersheim, 21 juin 1764 dans PRÉVALOIR
Jamais on ne me verra, prévaricateur de la vérité, plier dans mes égarements mes maximes à ma conduite, Lett. à Me B. 17 janv. 1770 dans PRÉVARICATEUR
Une figure agréable et prévenante qui n'inspire pas l'amour, mais la bienveillance, est ce qu'on doit préférer, Ém. v. dans PRÉVENANT, ANTE
Tu as du penchant à te prévenir pour ou contre les gens, Hél. I, 46 dans PRÉVENIR
Je ne prévois pas de pouvoir faire cette revue avant l'hiver, Lett. à Mme Latour, 14 mai 1763 dans PRÉVOIR
Avant d'aller à l'église, on lui offrit sa partie à prévoir, il n'y jeta pas les yeux, Conf. 3 dans PRÉVOIR
C'est une prévoyance très nécessaire de sentir qu'on ne peut tout prévoir, Contrat social, IV, 6 dans PRÉVOYANCE
J'assiste à des soupers priés où la porte est fermée à tout survenant, Hél. II, 17 dans PRIÉ, ÉE
veut conserver la primauté des sentiments de la nature, ne sait ce qu'il veut, Ém. I dans PRIMAUTÉ
Je me disais : Quiconque prime en quelque chose, est toujours sûr d'être recherché, Confess. VII dans PRIMER
Si cet amour peut être assez vif par lui-même pour primer sur toutes nos passions...., Lett. à M. d'Offreville, 4 oct. 1671 dans PRIMER
Il prit envie à M. Verrat, qui n'avait pas beaucoup d'argent, de voler à sa mère des asperges dans leur primeur, Confess. IV dans PRIMEUR
Rien n'est plus insipide que les primeurs, Ém. IV dans PRIMEUR
Le corps entier considéré par les hommes qui le composent s'appelle prince, et, considéré par son action, il s'appelle gouvernement, Ém. V dans PRINCE
Sur cette idée assez légèrement prise, mon départ fut résolu, Conf. IV dans PRIS, ISE
Tu es prise, pauvre cousine, tu ne peux plus t'en dédire, Hél. V, 13 dans PRIS, ISE
J'étais bien pris dans ma petite taille, Conf. II dans PRIS, ISE
Il est bien difficile que des faits, et même des raisonnements isolés tiennent longtemps dans la mémoire, quand on manque de prise pour les y ramener, Émile, III dans PRISE
Mon coeur tenait encore à des attachements par lesquels mes ennemis avaient sur moi mille prises, Confess. x. dans PRISE
Tout décèle ses secrètes agitations ; et, si je feins de m'y tromper, c'est pour le laisser aux prises avec lui-même, et occuper ainsi une partie des forces de son âme à réprimer l'effet de l'autre, Hél. II, 2 dans PRISE
Celui qui, franchissant l'étroite prison de l'intérêt personnel et des petites passions terrestres, 2e dial. dans PRISON
Les petites privations s'endurent sans peine, quand le coeur est mieux traité que le corps, 9e prom. dans PRIVATION
Privé d'une pierre pour y poser sa tête et d'un asile où il pût respirer, 1er dial. dans PRIVÉ, ÉE
Je sais mieux que personne quels priviléges d'attention méritent les infortunés, Lett. à Sauttersheim, 21 juin 1764 dans PRIVILÉGE
Il ne brisera pas un meuble de prix, Ém. I dans PRIX
Il y a une grande différence entre le prix que l'opinion donne aux choses, et celui qu'elles ont réellement, Hél. v, 2 dans PRIX
Pourtant un tel spectacle a bien son prix, Dédic. dans PRIX
Pour couvrir d'un vernis de procédés la laideur du vice, Lett. à d'Alemb. dans PROCÉDÉ
Nous procédons toujours lentement, d'idée sensible en idée sensible, Ém. III dans PROCÉDER
Le parlement devait procéder contre moi avec la dernière rigueur, Conf. X dans PROCÉDER
Je fus mené processionnellement à l'église métropolitaine de Saint-Jean pour y faire une abjuration solennelle, Conf. II dans PROCESSIONNELLEMENT
Tout ce qui m'est extérieur, m'est étranger désormais ; je n'ai plus en ce monde ni prochain, ni semblables, ni frères, 1re prom. dans PROCHAIN, AINE
Cette société doit durer pour la conservation des procréés, Orig. Notes. dans PROCRÉÉ, ÉE
Qui faisait à dix ans des prodiges sur le clavecin, Ém. II dans PRODIGE
Après bien des soins perdus à gâter dans les enfants les vrais dons de la nature... tous ces petits prodiges deviennent des esprits sans force et des hommes sans mérite, uniquement remarquables par leur faiblesse et par leur inutilité, Hél. V, 3 dans PRODIGE
Concevoir la matière productrice du mouvement, c'est clairement concevoir un effet sans cause, Ém. IV dans PRODUCTEUR, TRICE
La Profession de foi du vicaire savoyard, ouvrage indignement prostitué et profané dans la génération présente, mais qui peut faire un jour révolution parmi les hommes, si jamais il y renaît du bon sens et de la bonne foi, 3e prom. dans PROFANÉ, ÉE
Un M. Laliaud de Nîmes, lequel m'écrivit de Paris, pour me prier de lui envoyer mon profil à la silhouette, dont il avait, disait-il, besoin pour mon buste de marbre, Confess. XI dans PROFIL
J'ai caché le côté difforme en me peignant de profil, Prom. 4 dans PROFIL
J'aurais été peiné de blesser une des grandes maximes de ma morale, en profitant de quelque chose à la mort de quelqu'un qui m'avait été cher, Confess. XI dans PROFITER
Il est peu apparent que le petit bonhomme [l'élève de l'abbé] se trouve un jour réduit, dans les bois ou ailleurs, à des ragoûts de truffes ou à des profiteroles au chocolat pour toute nourriture, Lett. à l'abbé M. 14 mars 1770 dans PROFITEROLE
Supposer un progrès de causes à l'infini, c'est n'en point supposer du tout, Ém. IV dans PROGRÈS
Je dirais volontiers du Pergolèse comme Cicéron disait d'Homère, que c'est avoir déjà fait beaucoup de progrès dans l'art que de se plaire à sa lecture, Lett. sur la mus. franç. dans PROGRÈS
Maman, toujours projetante et toujours agissante, ne nous laissait guère oisifs ni l'un ni l'autre, Confess. v. dans PROJETANT, ANTE
Qu'un homme vienne vous dire que, projetant au hasard une multitude de caractères d'imprimerie, il a vu l'Énéide tout arrangée résultat de ce jet, à M***, Corresp. t. III, p. 262, dans POUGENS dans PROJETER
Avec quel regret nous nous séparâmes ! avec quel plaisir nous projetâmes de nous revoir !, Confess. IV dans PROJETER
Où commence le mal à votre avis ? dans les lieux où on le projette, ou dans ceux où on l'accomplit ?, Ém. v. dans PROJETER
Cela lui fit du bien à elle-même [Mme de Warens], en faisant diversion aux projets, et tenant écartés les projeteurs, Conf. v. dans PROJETEUR, EUSE
Tel n'eût été qu'un malheureux prolétaire à la ville, qui, laboureur aux champs, devint un citoyen respecté, Contr. soc. IV, 4 dans PROLÉTAIRE
Sous prétexte d'aller respirer un air prolifique, elle ne manquait jamais de mettre sens dessus dessous toutes les cellules des moines, la Reine Fantasque dans PROLIFIQUE
ôtez la justice éternelle et la prolongation de mon être après cette vie, je ne vois plus dans la vertu qu'une folie à qui l'on donne un beau nom, Lett. à M. l'A. de ***, Corresp. t. I, p. 91, dans POUGENS. dans PROLONGATION
C'est à regret que je vois prolonger le temps qui doit nous rapprocher, à Vernes, 28 mars 1756 dans PROLONGER
Ne le promenez point dans les cercles, dans les brillantes assemblées, Ém. IV dans PROMENER
Le plus lent à promettre est toujours le plus fidèle à tenir, Émile, IV dans PROMETTRE
Je parle de cette promiscuité civile qui confond les deux sexes, Ém. V dans PROMISCUITÉ
civ, On s'est obstiné à voir un promoteur de bouleversements et de troubles dans l'homme du monde qui porte un plus vrai respect aux lois et aux constitutions nationales, 3e dial. dans PROMOTEUR
Je prie ces juges si prompts à la censure, de considérer que ce qu'ils disent là, je le sais tout aussi bien qu'eux, Ém. IV dans PROMPT, OMPTE
Rameau, dont elle est la prôneuse en titre, et qui ne veut souffrir aucun concurrent, Conf. VII dans PRÔNEUR
Je me suis toujours attaché aux gens moins en proportion du bien qu'ils m'ont fait que de celui qu'ils m'ont voulu, Conf. III dans PROPORTION
L'évêque a le propos galant, Hél. II, 14 dans PROPOS
Ton père avait rejeté avec mépris cette proposition, et c'était là-dessus que les propos commençaient à s'échauffer, ib. I, 62 dans PROPOS
S'il passait près de nous quelque paysan retournant au travail, ses outils sur l'épaule, je lui réjouirais le coeur par quelques bons propos, Ém. IV dans PROPOS
Depuis quelque temps, de sourds et tristes pressentiments me troublaient, sans que je susse à propos de quoi, Conf. X dans PROPOS
Le pédant et l'instituteur disent à peu près les mêmes choses ; mais le premier les dit à tout propos, le second ne les dit que quand il est sûr de leur effet, Ém. IV dans PROPOS
Cet expédient n'est pas proposable, Polog. ch. 14 dans PROPOSABLE
Je ne vous propose point le sentiment d'un autre ou le mien pour règle, je vous l'offre à examiner, Ém. IV dans PROPOSER
Il parle ordinairement au propre et seulement pour être entendu, Ém. IV dans PROPRE
La première idée qu'il faut lui donner [à l'enfant] est moins celle de la liberté que de la propriété ; et, pour qu'il puisse avoir cette idée, il faut qu'il ait quelque chose en propre, Ém. II dans PROPRE
Chanter ou jouer proprement, c'est exécuter une mélodie française avec les ornements qui lui conviennent, Dict. de musique. dans PROPREMENT
Bien faire ce qu'elle fait n'est que le second de ses soins ; le premier est toujours de faire proprement, Ém. V dans PROPREMENT
À force d'en faire [du linge] un objet de propreté, j'en avais fait un objet de luxe, Conf. VIII dans PROPRETÉ
Il faut se ressouvenir que le fondement du pacte social est la propriété ; et sa première condition, que chacun soit maintenu dans la paisible jouissance de ce qui lui appartient, Écon. polit. dans PROPRIÉTÉ
George Keith avait quitté son pays dans sa jeunesse, et y fut proscrit pour s'être attaché à la maison Stuart, Conf. XI dans PROSCRIRE
Tout nous prospère, l'ordre et la paix règnent dans notre maison, Hél. IV, 15 dans PROSPÉRER
Dans sa jeunesse et durant ses courtes prospérités, n'ayant encore à se plaindre de personne, il n'aima pas moins la retraite qu'il l'aime dans sa misère, 2e dial. dans PROSPÉRITÉ
La retraite du proto-médecin Grossi à Chambéri, après la mort du roi Victor, Confess. V dans PROTO-MÉDECIN
Sauttern n'a pas besoin que je lui prouve ma confiance ; mais le public a besoin que je lui prouve que je la sais bien placer, Conf. XI dans PROUVER
Les misères de ma vie n'étaient que des provisions de dédommagements et de jouissances pour un meilleur état, 1er dial. dans PROVISION
Il était important de peser mûrement le parti que j'avais à prendre ; j'en pris un provisionnel pour me donner le loisir d'y réfléchir, Ém. v. dans PROVISIONNEL, ELLE
Gouvernement provisionnel, Contr. soc. III, 17 dans PROVISIONNEL, ELLE
Les citoyens de la campagne avaient le temps, entre les deux élections, de s'informer du mérite du candidat provisionnellement nommé, afin de ne donner leur voix qu'avec connaissance de cause, Contr. soc. IV, 4 dans PROVISIONNELLEMENT
Dans l'incertitude de la vie humaine, évitons surtout la fausse prudence d'immoler le présent à l'avenir, Ém. v. dans PRUDENCE
Quelle grandeur ! quelle générosité ! ô que nous sommes petits devant lui ! conserve ce précieux ami comme la prunelle de ton oeil, Hél. I, 61 dans PRUNELLE
Déjà pubère et sensible, je pensais quelquefois à mes folies ; mais je ne voyais rien au delà, Conf. I dans PUBÈRE
Déplorant le sort de ces belles contrées, à qui la nature n'a prodigué ses dons que pour en faire la proie des barbares publicains, Conf. IV dans PUBLICAIN
Je voulus lui marquer ma confiance, en lui envoyant la profession de foi du vicaire savoyard avant la publication, Conf. X dans PUBLICATION
J'en avais rapporté non ma virginité, mais mon pucelage, Conf. III dans PUCELAGE
L'on peut dire que l'honneur d'une femme pudique est sous la protection spéciale de tous les gens de bien, Hél. III, 18 dans PUDIQUE
Il s'agit premièrement de pourvoir au nécessaire, et puis au superflu ; ensuite viennent les délices, et puis les immenses richesses, et puis des sujets, et puis des esclaves, Inég. note 1 dans PUIS
Le pistolet qu'il [le voleur] tient est aussi une puissance, Contr. soc. I, 3 dans PUISSANCE
La puissance législative est le coeur de l'Etat ; la puissance exécutive en est le cerveau, qui donne le mouvement à toutes les parties, Contr. social, III, 11 dans PUISSANCE
Obéissez aux puissances : si cela veut dire, Cédez à la force, le précepte est bon, mais superflu ; je réponds qu'il ne sera jamais violé ; toute puissance vient de Dieu, je l'avoue ; mais toute maladie en vient aussi ; est-ce à dire qu'il soit défendu d'appeler le médecin ?, Contr. soc. I, 3 dans PUISSANCE
Convenons donc que force ne fait pas droit, et qu'on n'est obligé d'obéir qu'aux puissances légitimes, ib. dans PUISSANCE
Puissances du ciel ! J'avais une âme pour la douleur, donnez m'en une pour la félicité, Hél. I, 5 dans PUISSANCE
De deux États qui nourrissent le même nombre d'habitants, celui qui occupe une moindre étendue de terre, est réellement le plus puissant, Paix perp. dans PUISSANT, ANTE
Je conviens que Socrate n'a songé qu'à relever les vices des philosophes de son temps ; mais je ne sais qu'en conclure sinon que, dès ce temps-là, les vices pullulaient avec les philosophes, Rép. au roi de Pol. dans PULLULER
L'ambition d'être chef de secte se fit entendre ; les hérésies pullulèrent de toutes parts, ib. dans PULLULER
Jusqu'ici ma plume, hardie à dire la vérité, mais pure de toute satire, n'a jamais compromis personne, Lett. à l'archev. de Paris. dans PUR, URE
Considérez aussi que, bornés par nos facultés aux choses sensibles, nous n'offrons presque aucune prise aux notions abstraites de la philosophie et aux idées purement intellectuelles, Ém. IV dans PUREMENT
Comme vous avez la beauté des anges, vous en avez la pureté, Hél. I, 10 dans PURETÉ
Je sais que la poétique du théâtre prétend faire tout le contraire, et purger les passions en les excitant ; mais j'ai peine à bien concevoir cette règle, Lett. à d'Alemb. dans PURGER
Je soutiens qu'il faut quelquefois faire des fautes de grammaire pour être lumineux ; c'est en cela, et non dans toutes les pédanteries du purisme, que consiste le véritable art d'écrire, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 38, dans POUGENS dans PURISME
Je crains cette pusillanimité meurtrière qui, à force de délicatesse et de soins, affaiblit, effémine un enfant, Hél. v, 3 dans PUSILLANIMITÉ
Il y a divers exemples d'hommes quadrupèdes, et je pourrais entre autres citer celui de cet enfant qui fut trouvé en 1344 auprès de Hesse, où il avait été nourri par des loups, Inégal. note c. dans QUADRUPÈDE
Quand j'aurai reçu de vos nouvelles, que vous m'aurez dit que vous m'aimez toujours, que M. le maréchal m'aura dit la même chose, je serai tranquille sur tout le reste, Lett. à Mme de Luxembourg, 17 juin 1762 dans QUAND
Quand je n'aurais d'autre preuve de l'immatérialité de l'âme que le triomphe du méchant et l'oppression du juste en ce monde, cela seul m'empêcherait d'en douter, Émile, IV dans QUAND
Il y a beaucoup d'apparence que l'établissement de la quantité de la musique a d'abord été relatif à celle du langage, Dissert. sur la mus. mod. dans QUANTITÉ
On n'arrivera guère à ce poste éminent avant la quarantaine ; et c'est l'âge, à mon avis, le plus convenable pour réunir toutes les qualités qu'on doit rechercher dans un homme d'État, Gouv. de Polog. 13 dans QUARANTAINE
J'ai travaillé huit jours, madame, c'est-à-dire huit matinées ; pour vivre, il faut que je gagne quarante sols par jour, Lett. à Mme de C.... p. 36, dans POUGENS dans QUARANTE
J'y écris maintenant cette lettre sur un quartier que les glaces ont détaché du rocher voisin, Hél. I, 26 dans QUARTIER
S'il faut agir, je ne sais que faire ; s'il faut parler, je ne sais que dire, Confess. I dans QUE
J'étais malheureux ; que suis-je donc aujourd'hui ?, Hél. III, 19 dans QUE
Qu'aimable et tendre doit être un mari qui peint sa femme sous des traits si charmants !, Lett. au comte de B. 26 janv. 1765 dans QUE
Que vous prenez de soins superflus !, Hél. III, 21 dans QUE
Au mois de juillet... que le pays [Montmorency] est plus agréable, Lett. à Malesherbes. dans QUE
Qu'elle soit toujours coiffée en cheveux jusqu'à l'âge de trente ans, qu'une pareille coiffure devient indécente et ridicule dans une femme, Lett. à Mme Roguin, 31 mars 1764 dans QUE
Dans ma jeunesse, que je croyais trouver dans le monde les mêmes gens que j'avais connus dans mes livres, 2e lett. à M. de Malesherbes. dans QUE
Le public ne prendrait pas le mot de secte dans le sens que je l'avais écrit, Lett. à M. de Bastide, 16 juin 1760 dans QUE
Pardonnez si je ne puis voir les périls qui vous effrayent du même oeil que les voit une mère, Lett. à Mme de Créqui, 13 oct. 1758 dans QUE
La voiture aux provisions est venue, que j'étais malade, Lett. à M. de Lorenzy, 3 nov. 1760 dans QUE
Je n'avais aucune idée des choses, que tous les sentiments m'étaient déjà connus, Conf. I dans QUE
Quel de ces deux partis que vous choisissiez, Lett. au Pr. de Virtemberg, 10 nov. 1763 dans QUEL QUE
Après l'accouchement on lave l'enfant avec quelque eau tiède, Ém. I dans QUELQUE
Quelqu'un, vous le savez, est en date avant vous ; ce quelqu'un me presse...., Lett. à la maréch. de Luxemb. p. 63, dans POUGENS dans QUELQU'UN, UNE
Une malheureuse question d'académie qu'il [J. J. Rousseau] lut dans un Mercure vint tout à coup dessiller ses yeux, débrouiller ce chaos dans sa tête, lui montrer un autre univers, 2e dialogue. dans QUESTION
Il fut question de ce que je deviendrais ; et, pour en causer plus à loisir, elle me retint à dîner, Confess. II dans QUESTION
Au bout de quelques minutes leur attention [des enfants] se lasse ; ils n'écoutent plus ce qu'un obstiné questionneur leur demande, et ne répondent plus qu'au hasard, Ém. II dans QUESTIONNEUR, EUSE
La dignité épiscopale [d'un moine grec] ne permettait pas de faire le mendiant, et de quêter aux particuliers, Conf. IV dans QUÊTER
On ne quête pas les suffrages du public, 1er dial. dans QUÊTER
Émile est le seul qui n'y a rien compris, Ém. v. dans QUI
Dites-moi, je vous prie, lui demanda Clorinde, qui sont ces jeunes gens ?, Olinde et Sophr. dans QUI
Il faut que je sois le plus maladroit des hommes, si je ne le rends d'avance passionné sans savoir de qui, Ém. IV dans QUI
Le mépris qu'on doit à quiconque se cache d'un homme pour le diffamer, Lett. à M.... Corresp. t. II, p. 125, dans POUGENS dans QUICONQUE
L'obstination de fermer sa porte aux nouveaux visages, surtout aux quidams cajoleurs et pleureux, et aux arrogants mal-appris, 2e dial. dans QUIDAM
Le sentiment mis en grandes maximes générales et quintessencié par tout ce que la métaphysique a de plus subtil, Hél. II, 17 dans QUINTESSENCIÉ, ÉE
Il faut tellement approprier la louange à ceux qu'elle regarde, que le plus ombrageux amour-propre ne puisse y trouver de quiproquo, Confess. X dans QUIPROQUO
Je me souviens qu'une fois Mme de Luxembourg me parlait en raillant d'un homme qui quittait sa maîtresse pour lui écrire, Confess. v. dans QUITTER
Faut-il quitter impoliment sans lui rien dire ? faut-il lui déclarer le sujet de ma retraite ?, Hél. I, 1 dans QUITTER
C'est encore ici une des raisons pour quoi je veux élever Émile à la campagne, Ém. I dans QUOI
À l'inquisition l'on force bien l'accusé de deviner de quoi on l'accuse, mais on ne le juge pas sans dire sur quoi, Lett. de la Mont. 6 dans QUOI
Un mourant ne met pas une ardeur bien vive à gagner son pain quotidien, Confess. VIII dans QUOTIDIEN, IENNE
Je n'ai jamais été tenté de prendre la plume que pour dire des choses grandes, neuves et nécessaires, et non pas pour rabâcher, 2e dial. dans RABÂCHER
On ose parler de patrie et de vertu sans passer pour rabâcheur, Lett. à d'Alemb. dans RABÂCHEUR, EUSE
Il en fallut rabattre, et dès lors, adieu la tranquillité, Confess. III dans RABATTRE
De sa blanche et débile main elle pousse un rabot sur la planche ; le rabot glisse et ne mord pas, Ém. v. dans RABOT
Il me faut des torrents, des rochers, des sapins, des bois noirs, des montagnes, des chemins raboteux à monter et à descendre, des précipices à mes côtés qui me fassent bien peur, Conf. IV dans RABOTEUX, EUSE
On raccommodait sans cesse, au lieu qu'il eût fallu commencer par nettoyer l'aire et écarter tous les vieux matériaux, comme fit Lycurgue à Sparte, pour élever ensuite un bon édifice, Inég 2e part. dans RACCOMMODER
Nul n'est parfait ici-bas, et, puisqu'il faut que ses excellentes qualités soient rachetées, j'aime mieux qu'elle ait des défauts que des vices, Confess. X dans RACHETÉ, ÉE
Le bien-être de la liberté rachète beaucoup de blessures, Ém. II dans RACHETER
Comme disent très bien nos messieurs, l'argent rachète tout, et rien ne le rachète, 1er dial. dans RACHETER
Il [le peintre] a placé la racine des cheveux trop loin des tempes, ce qui donne au front un contour moins agréable et moins de finesse au regard, Hél. II, 25 dans RACINE
Mes symphonistes raclaient à percer le tympan, Conf. IV dans RACLER
Le jeu des racleurs de guinguettes suffit seul pour exercer le peuple des environs de Paris à l'intonation des tierces et des quintes, Exam. de deux princ. sur la mus. dans RACLEUR
On nous traite sans façon de racleurs de boyau, Lett. d'un symph. dans RACLEUR
Je sens que les traces de mes vieilles idées, racornies dans mon cerveau, ne permettent plus à des idées si nouvelles d'y faire de fortes impressions, Lett. à M. de Mirabeau, Corresp. t. II, p. 126, dans POUGENS. dans RACORNI, IE
Le toucher dur et meurtrissant du violoncelle, de la contre-basse, du violon même, en rendant les doigts plus flexibles, racornit leurs extrémités, Ém. II dans RACORNIR
Nul ne détruit si radicalement le gouvernement que celui qui en tire un usage directement contraire à la fin pour laquelle il est institué, Lett. de la montagne, 6 dans RADICALEMENT
Je suis très heureux d'avoir pris du goût pour la botanique ; le goût se change insensiblement en une passion d'enfant, ou plutôt en un radotage inutile et vain, Lett. à Milord Maréchal, Corresp. t. II, p. 79, dans POUGENS dans RADOTAGE
Quand on voit, chez le plus heureux peuple du monde [les Suisses], des troupes de paysans régler les affaires de l'État sous un chêne et se conduire toujours sagement, peut-on s'empêcher de mépriser les raffinements des autres nations, qui se rendent illustres et misérables avec tant d'art et de mystère ?, Contr. soc. IV, 1 dans RAFFINEMENT
À la possession d'une femme pleine de charmes, il ajouta le ragoût d'une femme de chambre vieille, Conf. VI dans RAGOÛT
Il est vrai qu'à travers la railleuse gaieté du baron, l'on voyait briller dans ses yeux une maligne joie, Confess. IX dans RAILLEUR, EUSE
À considérer ces propos [des salons] selon nos idées, on aurait tort de les appeler satiriques ; car ils sont bien plus railleurs que mordants et tombent moins sur le vice que sur le ridicule, Hél. II, 17 dans RAILLEUR, EUSE
La raison des femmes est une raison pratique, qui leur fait trouver très habilement les moyens d'arriver à une fin connue, mais qui ne leur fait pas trouver cette fin, Ém. v. dans RAISON
De toutes les facultés de l'homme, la raison, qui n'est, pour ainsi dire, qu'un composé de toutes les autres, est celle qui se développe le plus difficilement et le plus tard, ib. II dans RAISON
La froide raison n'a jamais rien fait d'illustre, et l'on ne triomphe des passions qu'en les opposant l'une à l'autre, Hél. IV, 12 dans RAISON
La raison n'est-elle pas le préservatif de l'intolérance et du fanatisme ?, Hél. II, 18 dans RAISON
Tout fut confisqué, sans que jamais j'aie eu raison ni nouvelle de ma pauvre pacotille, Conf. v. dans RAISON
Je m'ennuie moi-même de répondre toujours par des raisons à des accusations sans raison, Lett. de la Montagne, 3 dans RAISON
Il y a une estime publique attachée aux différents arts, en raison inverse de leur utilité réelle, Ém. III dans RAISON
Mon inquiétude est en raison composée des intervalles du temps et du lieu, Hél. I, 13 dans RAISON
Comme la correspondance était très étendue et qu'on était en temps de guerre, je ne laissais pas que d'être occupé raisonnablement, Conf. VII dans RAISONNABLEMENT
La trouvant toujours froide, raisonnante et inattaquable par les sens, Conf. v. dans RAISONNANT, ANTE
Raisonner avec les enfants était la grande maxime de Locke ; c'est la plus en vogue aujourd'hui, son succès ne me paraît pas pourtant fort propre à la mettre en crédit ; et pour moi je ne vois rien de plus sot que ces enfants avec qui l'on a tant raisonné, Ém. II dans RAISONNER
Si ces raisonneurs vulgaires confondent la licence avec la liberté, et l'enfant qu'on rend heureux avec l'enfant qu'on gâte, Ém. II dans RAISONNEUR, EUSE
Quoiqu'il nous reste de vrais philosophes ardents à rappeler dans nos coeurs les lois de l'humanité et de la vertu, on est épouvanté de voir jusqu'à quel point notre siècle raisonneur a poussé dans ses maximes le mépris des devoirs de l'homme et du citoyen, Théât. Préf. dans RAISONNEUR, EUSE
Comme il me faisait quelquefois des arguments très subtils, je le prenais tout de bon pour raisonnable parce qu'il était raisonneur, Conf. VI dans RAISONNEUR, EUSE
Je crois vivre de sa vie, et sa vivacité me rajeunit, Ém. II dans RAJEUNIR
Séchés et rajustés, nous allons rejoindre la maîtresse de la maison, Ém. V dans RAJUSTÉ, ÉE
Vous avez trop aimé pour ne pas devenir indifférent ; on ne rallume plus la cendre qui sort de la fournaise, mais il faut attendre que tout soit consumé, Hél. VI, 8 dans RALLUMER
Elle était ramassée un peu dans sa taille, Conf. II dans RAMASSÉ, ÉE
Ce ramassis de canaille ruine le maître, et corrompt les enfants dans toutes les maisons opulentes, Hél. IV, 10 dans RAMASSIS
Le bruit égal et mesuré des rames m'excitait à rêver, Hél. IV, 17 dans RAME
J'ai perdu l'idée de ramener le public sur mon compte, Prom. 1 dans RAMENER
Vous avez beau ramollir son corps dans l'inaction, vous n'en rendez pas son entendement plus flexible, Ém. II dans RAMOLLIR
Elle traversa la cour en courant comme une folle, et monta si précipitamment qu'il fallut respirer après la première rampe avant d'achever de monter, Hél. V, 6 dans RAMPE
Sur la route d'Italie, on rançonne assez durement les passagers, Hél. I, 23 dans RANÇONNER
C'est à cette heureuse disposition, je le sens, que je dois de n'avoir jamais connu cette humeur rancunière qui fermente dans un coeur vindicatif, Confess. X dans RANCUNIER, IÈRE
Le Génevois est rangé et se plaît à vivre avec sa famille, Lett. à d'Alemb. dans RANGÉ, ÉE
Il n'a remarqué de votre rêve que ce qui ranimait ses douleurs, Hél. V, 10 dans RANIMER
Il se ranime à parler de son ancien temps, de ses amours, de ses campagnes, des combats où il s'est trouvé, du courage de ses compatriotes, Hél. V, 2 dans RANIMER
J'ai ajouté.... le célèbre ranz des vaches, cet air si chéri des Suisses qu'il fut défendu, sous peine de mort, de le jouer dans leurs troupes, parce qu'il faisait fondre en larmes, déserter ou mourir ceux qui l'entendaient ; tant il excitait en eux l'ardent désir de revoir leur pays, Dict. de mus. art. musique. dans RANZ
Le capitaine était un renégat qui s'était rapatrié, Ém. V dans RAPATRIER
Au lieu d'habits râpés et superbes comme en Italie, on voit ici des habits plus simples et toujours frais, Hél. II, 21 dans RÂPÉ
Vile et basse flatterie, soins séducteurs, insidieux, puérils, qui, à la longue, rapetissent l'âme et corrompent le coeur, Narc. Préf. dans RAPETISSER
Quelque brillant qu'ait été son rappel, il est certain que ce fut une grâce, Contr. soc. IV, 6 dans RAPPEL
Je ne saurais dire exactement combien de temps je demeurai à Lausanne ; je n'apportai pas de cette ville des souvenirs bien rappelants, Conf. IV dans RAPPELANT, ANTE
Il s'est rappelé de vous avoir vu plusieurs fois, Hél. I, 22 dans RAPPELER
Cette terre en Angoumois, qui n'est pas encore en rapport, et où l'on peut quelquefois retrouver la nature, Lett. au duc de Graffton, Corresp. t. II, p. 108, dans POUGENS. dans RAPPORT
Les rapports nécessaires des moeurs au gouvernement ont été si bien exposés dans le livre de l'Esprit des lois, Ém. V dans RAPPORT
Il connaît les rapports essentiels de l'homme aux choses, mais nul des rapports moraux de l'homme à l'homme, ib. III dans RAPPORT
L'amour de son devoir lui fait aimer tout ce qui s'y rapporte, Hél. IV, 12 dans RAPPORTER
Leur mémoire elle-même [des enfants] n'est guère plus parfaite que leurs autres facultés, puisqu'il faut presque toujours qu'ils rapprennent, étant grands, les choses dont ils ont appris les mots dans l'enfance, Ém. II dans RAPPRENDRE
Cesser de s'éviter quand on s'offense, c'est être sûrs de ne se rapprocher jamais, Ém. V dans RAPPROCHER
L'épanouissement de la joie qui semble raréfier tout notre être, Ém. V dans RARÉFIER
Les rayons du soleil levant rasaient déjà les plaines, Ém. IV dans RASER
Je suis rassasié de disputer et de quereller, Lett. sur la législat. de la Corse, lett. 3 dans RASSASIÉ, ÉE
Ce n'est pas tant la possession que l'assujettissement qui rassasie, Ém. V dans RASSASIER
On veut qu'il soit rassasié du pain de l'ignominie et de la coupe de l'opprobre, 1er dial. dans RASSASIER
Ton système se vérifie très bien ici ; les deux sexes gagnent de toutes manières à se donner des travaux et des amusements différents qui les empêchent de se rassasier l'un de l'autre, Hél. VI, 5 dans RASSASIER
Mon seul soin devait être de gagner du temps, pour raffermir mes sens et rasseoir mon imagination, Ém. V dans RASSEOIR
Ayant fait un tour de chambre et passé devant son miroir, elle comprit, et mes yeux lui confirmèrent, que le dégoût n'avait point de part à ce rat, Confess. VII dans RAT
Enfin il [un paysan] prononça en frémissant ces mots terribles de commis et de rats de cave ; il me fit entendre qu'il cachait son vin à cause des aides, qu'il cachait son pain à cause de la taille, Conf. IV dans RAT
Et toi, rival des Praxitèle et des Phidias.... inimitable Pigal, ta main se résoudra à ravaler le ventre d'un magot, ou il faudra qu'elle demeure oisive, Scienc. 2 dans RAVALER
Mesurons le rayon de notre sphère et restons au centre, Ém. II dans RAYON
Il y a entre les puissances européennes une action et une réaction qui, sans les déplacer tout à fait, les tient dans une agitation continuelle, Paix perp. dans RÉACTION
Son corps sera la cuirasse qui rebouchera tous les traits, Ém. II dans REBOUCHER
Je me sens là-dessus tout à rebours des autres hommes, Prom. 7 dans REBOURS
Demandez à vos agréables s'il est aisé d'étaler son caquet avec un esprit aussi rebours que celui-là, Émile, V dans REBOURS, OURSE
Je les trouve même [vos réflexions] si fines et si justes, que j'ai rebroussé presque à l'autre extrémité de mon premier sentiment, Hél. IV, 13 dans REBROUSSER
Obligé d'être attentif à toutes les sottises qui se disent et à tous les compliments qui se font, et de fatiguer incessamment ma minerve pour ne pas manquer de placer à mon tour mon rébus et mon mensonge, Conf. XI dans RÉBUS
On rebute ceux qui ne sont bons que pour eux, Hél. IV, 10 dans REBUTER
J'étais facile à rebuter, Confess. II dans REBUTER
On la rebute de venir voir son nourrisson, Ém. I dans REBUTER
Généralement les hommes sont moins constants que les femmes, et se rebutent plutôt qu'elles de l'amour heureux, Ém. V dans REBUTER
Celle [la profession] de perruquier, qui n'est jamais nécessaire, et qui peut devenir inutile d'un jour à l'autre, tant que la nature ne se rebutera pas de nous donner des cheveux, ib. III dans REBUTER
Mme d'Épinay la pressa de lui remettre les lettres de Mme d'Houdetot, l'assurant qu'elle les recachetterait si bien qu'il n'y paraîtrait pas, Confess. IX dans RECACHETER
Je reviens à ma recette contre le refroidissement de l'amour, Ém. V dans RECETTE
Depuis quand est - il vil de recevoir de ce qu'on aime ? depuis quand ce que le coeur donne déshonore-t-il le coeur qui accepte ?, Hél. I, 16 dans RECEVOIR
Dans un âge où le coeur a déjà perdu sa chaleur naturelle, celui de ce bon vieillard se réchauffa pour moi d'une façon qui surprit tout le monde, Confess. XI dans RÉCHAUFFER
Il met plus d'énergie que de grâce dans ses discours, et je lui trouve même l'esprit un peu rêche, Hél. I, 44 dans RÊCHE
J'ai vécu.... quelque peu avec des gens à portraits et à portraits recherchables ; je les ai tous vus avoir d'autres maximes [que de donner leurs portraits], Lett. à Roguin, mars 1763 dans RECHERCHABLE
Je ne suis pas recherchant, il est vrai, et mon coeur est usé pour l'amitié, Lett. à Lorenzey, 13 oct. 1760 dans RECHERCHANT, ANTE
Le Devin de village acheva de me mettre à la mode, et bientôt il n'y eut pas d'homme plus recherché que moi dans Paris, Conf. VIII dans RECHERCHÉ, ÉE
Je venais rechercher le passé qui n'était plus et qui ne pouvait renaître, Conf. VI dans RECHERCHER
Dont la table ne laissait pas d'être recherchée à cause de la bonne et sûre compagnie qui s'y trouvait, Confess. VII dans RECHERCHER
Deux pauvres jeunes gens se recherchent, il aide à les marier, Ém. v. dans RECHERCHER
Après le déjeuner, je me hâtais d'écrire en réchignant quelques malheureuses lettres, Confess. XI dans RECHIGNER
Quand on m'offrait quel que place vide dans une voiture, ou que quelqu'un m'accostait en route, je rechignais de voir renverser la fortune dont je bâtissais l'édifice en marchant, Confess. IV dans RECHIGNER
Récitatif obligé : c'est celui qui, entremêlé de ritournelles et de traits de symphonie, oblige, pour ainsi dire, le récitant et l'orchestre l'un envers l'autre, en sorte qu'ils doivent être attentifs et s'attendre mutuellement, Dict. de mus. art. récitatif obligé dans RÉCITATIF
Mais souvent un récitatif ordinaire se change tout d'un coup en chant, et prend de la mesure et de la mélodie ; ce qui se marque en écrivant sur les parties a tempo ou a battuta, Dict. de mus. art. récitatif mesuré. dans RÉCITATIF
Comment surtout, quand on veut donner à la passion le temps de déployer tous ses mouvements, on peut, à l'aide d'une symphonie habilement ménagée, faire exprimer à l'orchestre, par des chants pathétiques et variés, ce que l'acteur ne doit que réciter, Lett. sur la mus. franç. dans RÉCITER
Quand vous osez réclamer la nature, c'est vous seul qui bravez ses lois, Hél. III, 11 dans RÉCLAMER
Il faut qu'il me suive dans tous les recoins de ma vie, Conf. II dans RECOIN
Il me donna par lui-même ou me procura de bonnes recommandations pour Paris, Confess. VII dans RECOMMANDATION
J'ai dit froidement la vérité : qui est-ce qui se soucie d'elle ? triste recommandation pour un livre, Préf. à la lett. à d'Alemb. dans RECOMMANDATION
Moi je recorderai la leçon du bosquet de Clarens, Hél. 35 dans RECORDER
Il y avait dans des boîtes des recoupes d'or et d'argent, Conf. I dans RECOUPE
Tout le veut ; mon coeur, mon devoir, mon bonheur conservé, ma raison recouvrée, mon état, mon mari, mes enfants, moi-même, Hél. IV, 1 dans RECOUVRÉ, ÉE
Le mari s'est chargé du recouvrement des rentes ; la femme en dirige l'emploi ; et c'est dans l'harmonie qui règne entre eux qu'est la source de leur richesse, Hél. V, 2 dans RECOUVREMENT
L'attachement et les soins gagnent les coeurs ; mais ils ne les recouvrent guère, Ém. V dans RECOUVRER
Je pris goût à cette récréation des yeux [l'étude des plantes] qui dans l'infortune repose, amuse, distrait l'esprit et suspend le sentiment des peines, 7e promen. dans RÉCRÉATION
Je suspendais mon application, et je récréais mes yeux avec de la musique, Confess. V dans RECRÉER
Récriminer n'est pas se justifier ; mais celui qui, pour toute défense, ne sait que récriminer à faux, a bien l'air d'être seul coupable, Lett. à l'arch. de Par. dans RÉCRIMINER
Claude doit partir pour suivre la recrue, Hél. I, 40 dans RECRUE
Le recueillement des suffrages, Contr. soc. IV, 4 dans RECUEILLEMENT
Je me mis à recueillir les lettres et papiers qui pouvaient guider ou réveiller ma mémoire, Confess. X dans RECUEILLIR
Elle cherchait à se tromper elle-même, et à récuser le témoignage de ses yeux, Hél. VI, 11 dans RÉCUSER
Je lui faisais observer les redans des montagnes dont les angles correspondants et parallèles forment dans l'espace qui les sépare un lit digne du fleuve qui le remplit, Hél. IV, 17 dans REDAN
Dessiner ce globe, le redessiner, Ém. III dans REDESSINER
Il me faut des terres, des bois, des gardes, des redevances, des honneurs seigneuriaux, Ém. IV dans REDEVANCE
Je suis ce qu'il plaît aux hommes tant qu'ils peuvent agir sur mes sens ; mais, au premier instant de relâche, je redeviens ce que la nature a voulu, Promen. 8 dans REDEVENIR
Il m'avait fidèlement envoyé mon petit bagage, quoique je lui redusse assez d'argent, Confess. IV dans REDEVOIR
Ce prix.... acquittera tout ce que mon coeur redoit au vôtre, Hél. VI, 6 dans REDEVOIR
Si tôt que j'ai su chanter des airs notés, je n'en ai pu retenir aucun, et je doute que de ceux que j'ai le plus aimés, j'en pusse aujourd'hui redire un seul tout entier, Confess. VIII dans REDIRE
J'ai si bien pris mon parti sur ces dits et redits de commères, qu'ils sont pour moi comme n'existant pas, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 163, dans POUGENS dans REDIT, ITE
Cheville ! redondance inutile, Ém. II dans REDONDANCE ou RÉDONDANCE
Je trouve beaucoup de raison dans la vôtre [lettre] ; mais j'y vois en même temps un certain ton redressé, cent fois pire que l'humeur et les injures, Lett. à Moultou, 26 févr. 1763 dans REDRESSÉ, ÉE
Ceux qui la conduisaient [la bourgeoisie de Genève] cherchaient moins le vrai redressement des griefs que l'occasion de se rendre nécessaires, Confess. XI dans REDRESSEMENT
Il démêle de justes griefs qu'il redresse, Ém. I dans REDRESSER
Quand j'aurai tort, dites-moi mes vérités franchement et durement ; mais ne vous redressez pas, je vous en conjure ; car cela finirait mal, Lett. à Moultou, 26 févr. 1763 dans REDRESSER
Ferons-nous d'Émile un redresseur de torts ?, Ém. IV dans REDRESSEUR
Me voilà déjà redresseur de torts, Conf. I dans REDRESSEUR
Il y avait longtemps que je faisais mauvaise chère, j'avais besoin de me refaire, Conf. IV dans REFAIRE
L'air ébranlé est sujet à des répercussions qui le réfléchissent, qui, produisant des échos, répètent la sensation, Ém. II dans REFLÉCHIR
Rien ne conserve mieux l'habitude de réfléchir, que d'être plus content de soi que de sa fortune, Ém. IV dans REFLÉCHIR
L'entendement, une fois exercé à la réflexion, ne peut plus rester en repos, Émile, IV dans RÉFLEXION
Je m'enfermai dans ma chambre, et travaillai deux ou trois mois, avec une ardeur inexprimable, à refondre, dans un ouvrage destiné pour le public, le mémoire que j'avais lu à l'Académie, Conf. VII dans REFONDRE
C'est donc en vain qu'on prétendrait refondre les divers esprits, Hél. V, 3 dans REFONDRE
Il y a des états qui semblent changer la nature, et refondre, soit en mieux soit en pis, les hommes qui les remplissent, Ém. IV dans REFONDRE
Le tableau du gouvernement de Pologne fait par M. le comte Wielhorski, et les réflexions qu'il y a jointes, sont des pièces instructives pour quiconque voudra former un plan régulier pour la refonte de ce gouvernement, Gouv de Pol. ch. I dans REFONTE
Leur projet [des ennemis de Rousseau] est de faire une refonte générale de toutes les anecdotes recueillies ou fabriquées par leurs satellites, et de les arranger en un corps d'histoire, 3e dial. dans REFONTE
S'il y a quelque réforme à tenter dans les moeurs publiques, c'est par les moeurs domestiques qu'elle doit commencer, Hél. 2e préface. dans RÉFORME
Je commençai ma réforme par ma parure, Conf. VIII dans RÉFORME
Par quelle étrange maxime veut-il que je m'aille refourrer tout exprès sous la direction d'un autre consistoire, dont le conseil d'État ne m'a point exempté ?, Lett. à M. D***, Corresp. t. I, p. 245, dans POUGENS. dans REFOURRER
Il paraît d'ailleurs un peu refroidi pour moi, Hél. V, 12 dans REFROIDI, IE
Je sentais un refroidissement graduel dans les lettres de Mme d'Houdetot, Confess. x. dans REFROIDISSEMENT
C'étaient les refus sérieux d'une volonté décidée, qui s'indigne qu'on puisse douter d'elle, Ém. v. dans REFUS
Je n'ai pas le cour rage de décider de ta destinée ; voici le premier refus que tu reçus jamais de ton amie, et je sens bien par ce qu'il me coûte que ce sera le dernier, Hél. II, 5 dans REFUS
Ces refus de lait sont assez communs, mais ils ne sont pas tous sur le compte de la nature : les mères pour l'ordinaire y ont bonne part, Corresp. t. VI, p. 124, dans POUGENS dans REFUS
Pouvant refuser avec aménité, je refusai avec dureté, et voilà en quoi j'eus tort, Conf. X dans REFUSER
Achèverai-je d'accabler ton pauvre coeur, ou t'offrirai-je des consolations qui se refusent au mien ?, Hél. I, 30 dans REFUSER
Vous n'avez eu que des bûchers et des injures pour réfuter mes raisonnements, Lett. à l'archev. de Paris. dans RÉFUTER
Cette police est commode et sûre pour avoir toujours raison ; il y a plaisir à réfuter des gens qui n'osent parler, Ém. IV dans RÉFUTER
Sacrifiez dans le premier âge [de l'enfant] un temps que vous regagnerez avec usure dans un âge plus avancé, Ém. II dans REGAGNER
Quelques racines étaient pour nous un régal, Ém. I dans RÉGAL
Vous regardez à de fausses convenances qui ne vous vont point, Hél. II, 27 dans REGARDER
Je puis bien dire que je ne commençai de vivre que quand je me regardai comme un homme mort, Conf. VI dans REGARDER
Vous voilà autorisé à le tenir au régime, Ém. II dans RÉGIME
Quel charme de voir de bons et sages régisseurs faire de la culture de leurs terres l'instrument de leurs bienfaits, leurs amusements, leurs plaisirs !, Hél. V, 7 dans RÉGISSEUR
Qui pourrait avoir tenu registre de tout ce qui se fit autour de toi ?, Hél. I, 34 dans REGISTRE
J'étais bien sûr d'être inscrit en encre rouge sur les registres du roi de Prusse [à cause d'un distique qu'il avait mis au bas du portrait du roi], Conf. XI dans REGISTRE
Chaque coterie a ses règles, ses jugements, ses principes qui ne sont point admis ailleurs, Hél. II, 14 dans RÈGLE
Dans un dîner de règle que l'évêque donnait aux chanoines, Conf. III dans RÈGLE
Les armées de Sylla, de Pompée et de César devinrent de véritables troupes réglées qui substituèrent l'esprit du gouvernement militaire à celui du républicain, Gouv. de Polog. ch. 12 dans RÉGLÉ, ÉE
Si je ne vins pas à bout d'éteindre entièrement une passion coupable et malheureuse, j'en réglai du moins si bien les restes qu'ils ne m'ont pas fait faire une seule faute depuis ce temps-là, Conf. X dans RÉGLER
Un bâton de réglisse qu'il [l'enfant] peut sucer, mâcher, Ém. I dans RÉGLISSE
Le règne de l'amour est passé ; que celui de l'amitié commence, Hél. VI, 3 dans RÈGNE
Le pays où les préjugés sont le plus en règne, Ém. V dans RÈGNE
La terre offre à l'homme, dans l'harmonie des trois règnes, un spectacle plein de vie, d'intérêt et de charmes, 7e prom. dans RÈGNE
Posons cette grande entreprise comme un devoir sacré qui doit régner sur tous les autres, Lett. à Mme .... 27 sept. 1766 dans RÉGNER
La dignité d'épouse et de mère régnait sur tous ses charmes, Hél. V, 2 dans RÉGNER
Qui partageait en deux un grand balcon régnant sur la cour, Conf. II dans RÉGNER
Ils [les enfants] mangeront jusqu'à regorger, Ém. II dans REGORGER
Ils tâchaient de les engager à me quitter, leur promettant un regrat de sel, un bureau à tabac, et je ne sais quoi encore, par le crédit de Mme d'Épinay, Conf. VIII dans REGRAT
Pourquoi tant de pleurs, chère et douce amie ? pourquoi ces regrets plus grands que ta faute, et ce mépris de toi-même que tu n'as pas mérité ?, Hél. I, 30 dans REGRET
Je me rappelais avec attendrissement tout ce qui me la rendait regrettable, Ém. V dans REGRETTABLE
Quand un livre imprimé en Hollande, parce qu'il n'a pu ni dû être imprimé en France, y est pourtant réimprimé, le gouvernement pèche alors contre ses propres maximes, et se met en contradiction avec lui-même, Lett. à M. de Malesh. Corresp. t. V, p. 111, dans POUGENS. dans RÉIMPRIMER
Enfin je fus admis à la communion et réintégré dans mes droits de citoyen, Confess. VIII dans RÉINTÉGRER
Elles nous accablèrent d'abord de traits plaisants et fins, qui, tombant toujours sans rejaillir, épuisèrent bientôt leur carquois, Hél. II, 21 dans REJAILLIR
Par l'exemple de la réjection [le pouvoir ayant écarté un député qui déplaisait], la planche est faite, et désormais on n'admettra plus dans la chambre des communes que des sujets qui conviennent à la cour, Pologne, 7 dans RÉJECTION
La première fois qu'un sauvage boit du vin, il fait la grimace et le rejette, Ém. II dans REJETER
Qui ne voit que ce droit d'approuver et de rejeter, pris dans son sens absolu, s'applique seulement aux propositions qui renferment des nouveautés ?, Lett. de la Montagne, 8 dans REJETER
S'il passait près de nous quelque paysan retournant au travail, ses outils sur l'épaule, je lui réjouirais le coeur par quelques bons propos, par quelques coups de bon vin qui lui feraient porter plus gaiement sa misère, Émile, IV dans RÉJOUIR
S'il y a de l'industrie, des arts, des manufactures, on doit se garder d'offrir des distractions relâchantes à l'âpre intérêt qui fait ses plaisirs de ses soins, et enrichit le prince de l'avarice des sujets, Lett. à d'Alemb. dans RELÂCHANT, ANTE
Mon esprit fatigué avait besoin d'un peu de relâche pour se livrer à de nouvelles méditations, Ém. V dans RELÂCHE
Elle va former de nouvelles chaînes qui relâcheront les doux liens de l'amitié, Hél. II, 15 dans RELÂCHER
Distrait par un autre attachement, je sentis relâcher le mien pour elle, Conf. VIII dans RELÂCHER
Au premier moment où Mme de Luxembourg me vit en particulier, elle me relança vivement sur ce conseil qui me parut l'avoir alarmée, Conf. X dans RELANCER
Si le délinquant, s'étant rangé, retombe, il commet un nouveau délit plus grave et qui mérite un traitement plus rigoureux ; il est relaps, et les voies de le ramener à son devoir sont plus sévères, Lett. de la Mont. 5 dans RELAPS, APSE
Il prétend que tous les événements relatifs à lui qui paraissent accidentels et fortuits, ne sont que de successifs développements concertés d'avance, 2e dial. dans RELATIF, IVE
La relation sociale des sexes est admirable ; de cette société résulte une personne morale dont la femme est l'oeil et l'homme le bras, Ém. V dans RELATION
J'ai reçu.... une lettre que je ne me lasse point de relire, et qui contient des relations d'un paysan plus sage, plus vertueux .... que tous les philosophes, Lett. à Hub. 24 déc. 1761 dans RELATION
Elle fit appeler sa femme de chambre pour relayer cette nuit la Fanchon, Hél. VI, 11 dans RELAYER
Relayant ainsi l'esprit et le corps l'un par l'autre, j'en tirais le meilleur parti qu'il m'était possible, sans jamais fatiguer aucun des deux, Ém. V dans RELAYER
Vaincue par les transports de sa rage, la marquise tomba malade et ne se releva plus, Hél. VI, 3 dans RELEVER
Voici la troisième partie des Lettres [la Nouvelle Héloïse copiée par Rousseau]... et, puisque vous ne dédaignez pas de les faire relier, je me propose de donner à cette copie...., à Mme de Luxembourg, 20 juin 1760 dans RELIER
Je lui demandai qui était son père ; il me le montra qui reliait des tonneaux, Prom. 9 dans RELIER
L'oubli de toute religion conduit à l'oubli des devoirs de l'homme, Ém. IV dans RELIGION
Dans un grand berceau bien rembourré, où il [l'enfant] puisse se mouvoir à l'aise et sans danger, Ém. I dans REMBOURRÉ, ÉE
Pour lit, du foin ressuant et tout mouillé, hors un seul matelas rembourré de puces, dont, comme étant le Sancho de la troupe, j'ai été pompeusement gratifié, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 354, dans POUGENS dans REMBOURRÉ, ÉE
Il est beaucoup plus honnête avec des amis dans le cas où je me trouve, de leur économiser la dépense, que d'offrir de la leur rembourser, Lett. à M. d'Yvernois, Corresp. t. V, p. 68, dans POUGENS dans REMBOURSER
Cet avantage l'a déjà remboursé de cette avance, Hél. V, 2 dans REMBOURSER
Quelques-uns ont été marqués par un tel sentiment de bien-être, qu'en les remémorant, j'en suis affecté comme si j'y étais encore, Conf. III dans REMÉMORER
Malgré tout votre mérite, vous seriez remercié de vos soins, Hél. I, 22 dans REMERCIÉ, ÉE
Il faut que vous vous contentiez, quant à présent, de mon remerciement très humble à l'attention dont vous m'avez honoré, Lett. à M. 6 sept. 1760 dans REMERCÎMENT ou REMERCIEMENT
Je souhaite de tout mon coeur que le parlement de Paris ne se repente pas un jour lui-même d'avoir remis dans la main de la superstition le poignard que j'en faisais tomber, Lett. de la Montagne, 5 dans REMETTRE
Ils perdent plus de temps à me remettre, qu'ils n'en auraient mis à m'expédier, Hél. III, 23 dans REMETTRE
Si le temps se remet aujourd'hui, nous descendrons demain, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 60, dans POUGENS dans REMETTRE
Il est des souvenirs aussi redoutables que le sentiment actuel ; on s'attendrit par réminiscence ; on a honte de se sentir pleurer, et l'on n'en pleure que davantage, Hél. IV, 1 dans RÉMINISCENCE
J'appris qu'on préparait à l'opéra une nouvelle remise du Devin du village, Conf. X dans REMISE
Heureusement je reçus de la part de M. l'ambassadeur encore une petite remise qui me fit grand bien, Confess. IV dans REMISE
Les ombrages frais, les bocages, les doux asiles du premier, ne sont pour l'autre que des viandis, des forts, des remises, Ém. IV dans REMISE
J'observai du coin de l'oeil qu'on avait détaché ma malle et remisé ma chaise, Hél. IV, 6 dans REMISER
Une voix rémisse et lente est une expression naturelle de tristesse, Exam. de deux princ. sur la mus. dans RÉMISSE
Sitôt qu'elle se vit un peu remontée par mes soins, Conf. VII dans REMONTÉ, ÉE
En remontant aux premières traces de mon être sensible, je trouve des éléments qui, semblant quelquefois incompatibles, n'ont pas laissé de s'unir pour produire avec force un effet uniforme et simple, Confess. I dans REMONTER
On serait remonté à la source de ces libelles ; Mme de M*** se serait tirée d'affaire en me sacrifiant, et j'aurais été enfermé le reste de mes jours peut-être, pour m'apprendre à faire le Phébus avec les dames, Confess. V dans REMONTER
Elle me reçut comme si j'avais rapporté des trésors, remonta peu à peu ma petite garde-robe, Confess. V dans REMONTER
Le produit de la lettre à d'Alembert et de la Nouvelle Héloïse avait un peu remonté mes finances, Confess. X dans REMONTER
Si la bourgeoisie de Genève savait remonter ses principes, épurer ses goûts...., Lett. à Moultou, 18 fév. 1765 dans REMONTER
Le remords s'endort durant un destin prospère et s'aigrit dans l'adversité, Confess. II dans REMORDS
Je n'ai jamais pu supporter ce sot et niais remplissage des conversations ordinaires, Confess. VI dans REMPLISSAGE
Ils ne connaissent plus les choses d'effet ; ils ne font que du remplissage, ils se gâtent l'oreille et ne sont plus sensibles qu'au bruit, Hél. I, 48 dans REMPLISSAGE
Quand de malheureuses lettres me forçaient de prendre la plume pour y répondre, j'empruntais en murmurant l'écritoire du receveur, et je me hâtais de la rendre, dans la vaine espérance de n'avoir plus besoin de la remprunter, Prom. 5 dans REMPRUNTER
J'étais réduit à l'inaction la plus tourmentante pour un homme aussi remuant que moi, Confes. VI dans REMUANT, ANTE
Vu l'esprit inquiet et remuant de ce siècle qui bouleverse tout à chaque génération, peut-on concevoir une méthode plus insensée que d'élever un enfant comme n'ayant jamais à sortir de sa chambre ?, Émile, I dans REMUANT, ANTE
Il ne faut pas une longue expérience pour sentir combien il est agréable d'agir par les mains d'autrui, et de n'avoir besoin que de remuer la langue pour faire mouvoir l'univers, Ém. I dans REMUER
Que l'apparent bonheur de cette vie n'est rien ; qu'il en est une autre après elle, dans laquelle cet être suprême sera le rémunérateur des bons et le juge des méchants, Ém. V dans RÉMUNÉRATEUR, TRICE
Renaîtra-t-il jamais un autre ami de la vérité que mon sort n'effraye pas ?, Lett. de la Montagne, 5 dans RENAÎTRE
Nous renaissons, ma Julie ; tous les vrais sentiments de nos âmes reprennent leur cours ; la nature nous a conservé l'être, et l'amour nous rend la vie, Hél. III, 16 dans RENAÎTRE
Quelque heureuse rencontre qui par hasard leur tombe sur la langue, Ém. II dans RENCONTRE
Il fallait que ces petits dîners hebdomadaires plussent extrêmement à Diderot ; car lui qui manquait presque à tous ses rendez-vous, ne manqua jamais aucun de ceux-là, Conf. VII dans RENDEZ-VOUS
Je n'ai guère vu dans les enfants que ces deux espèces de générosité : donner ce qui ne leur est bon à rien, ou donner ce qu'ils sont sûrs qu'on va leur rendre, Ém. II dans RENDRE
J'ai si peu de combats à rendre contre moi-même, Hél. I, 8 dans RENDRE
Il n'en fallait pas moins pour me rendre à moi-même ; mais j'y suis rendu, cela est sûr ; ou plutôt je suis tout à l'amitié...., Lettre à Mme d'Houdetot, Corresp. t. V, p. 6, dans POUGENS dans RENDRE
Rendez votre élève attentif aux phénomènes de la nature, bientôt vous le rendrez curieux ; mais, pour nourrir sa curiosité, ne vous pressez jamais de la satisfaire, Ém. III dans RENDRE
L'État ne peut subsister qu'autant que le travail des hommes rend au delà de leurs besoins, Contr. III, 8 dans RENDRE
Elle [Thérèse] est sa maîtresse absolue, va, vient, sans compte rendre, à Mme d'Épinay, 13 déc. 1766 dans RENDRE
Si les portraits sont bien rendus d'après nature, Ém. IV dans RENDU, UE
Souvent, rendu de chaleur et de fatigue, je m'étendais par terre, n'en pouvant plus, Conf. VIII dans RENDU, UE
Les plus vastes empires, où tout se soutient par sa propre masse, et où les rênes de l'État peuvent tomber entre les mains d'un sot, sans que les affaires cessent d'aller, Hél. VI, 5 dans RÊNE
Le flux et le reflux de cette eau, son bruit continu, mais renflé par intervalles, frappant sans relâche mon oreille et mes yeux, 5e prom. dans RENFLÉ, ÉE
Je voyais son fichu se renfler assez fréquemment, Confess. II dans RENFLER
Ma bourse renforcée par Mme de Warens, Confess. II dans RENFORCÉ, ÉE
Pour renforcer le tempérament et la santé, Ém. I dans RENFORCER
L'habitude ne renforce plus les liens du sang, Ém. I dans RENFORCER
J'apportai le germe d'une incommodité que les ans ont renforcée, et qui maintenant ne me donne quelquefois des relâches que pour me laisser souffrir plus cruellement d'une autre façon, Confess. I dans RENFORCER
Les rossignols, presque à la fin de leur ramage, semblaient se plaire à le renforcer, Conf. IV dans RENFORCER
Plus j'insiste sur ma méthode inactive, plus je sens les objections se renforcer, Ém. II dans RENFORCER
Cette correspondance cessa bientôt après, et ne fut jamais renouée ; mais ce fut ma faute, Confess. IV dans RENOUER
Après tout ce qui s'était passé, ne pouvant plus prendre de confiance en Mme d'Épinay, je ne voulus point renouer avec elle, Confess. X dans RENOUER
Thevenin dit.... les avoir fait passer... à un homme appelé Rousseau, duquel au reste il ne donne pas le moindre renseignement, Lett. au comte de Tonnerre, 18 sept. 1768 dans RENSEIGNEMENT
Ton seul regard la ferait rentrer en terre, Hél. VI, 2 dans RENTRER
Nous rentrons dans la première difficulté, Ém. IV dans RENTRER
Nous distinguons d'abord les intervalles en directs et renversés, et les uns et les autres encore en simples et redoublés, Dissert. sur la mus. mod. dans RENVERSÉ, ÉE
Quel renversement d'idées ! quel désordre de sentiment !, Confess. I dans RENVERSEMENT
Ce renversement des saines opinions est l'infaillible effet des leçons qu'on va prendre au théâtre, Imit. théâtr. dans RENVERSEMENT
Laissez-le au bout du monde, puisque aussi bien je l'y veux renvoyer, Hél. VI, 7 dans RENVOYER
Ce plaisir si doux au coeur de l'homme, d'en renvoyer un autre content de nous, Ém. II dans RENVOYER
J'allai lui proposer un tour de promenade, il me renvoya bien loin, Ém. II dans RENVOYER
J'ai pour moi ma conscience, et vous renvoie à la vôtre, Confess. IX dans RENVOYER
L'amour ne se repaît point de galanterie, Hél. I, 52 dans REPAÎTRE
Grimm, Diderot, d'Holbach, au centre du tourbillon, vivaient répandus dans le plus grand monde, Confess. X dans RÉPANDU, UE
Les pertes des pauvres sont moins réparables que celles du riche, Écon. 3 dans RÉPARABLE
À l'âge où je suis on ne répare plus les pertes que mon coeur a faites, Hél. VI, 3 dans REPARER
Diderot m'avait promis, de la part des libraires, une rétribution dont il ne m'a jamais reparlé, ni moi à lui, Confess. VII dans REPARLER
Je portais toujours avec moi quelque livre qu'avec une peine incroyable j'étudiais et repassais tout en travaillant, Conf. VI dans REPASSER
Qui me promit beaucoup de choses, et qui sûrement n'a jamais repensé à moi, Confess. V dans REPENSER
Je fus touché de sa bonté, mais moins que je ne devais l'être et que je ne l'ai été depuis en y repensant, ib. IV dans REPENSER
Les repentirs, les doux souvenirs, les regrets, l'attendrissement se partagent le soin de me faire oublier quelques moments mes souffrances, 3e lett. à M. de Malesherbes. dans REPENTIR
L'air froid, frappant incessamment sur la peau, répercute en dedans la sueur, et empêche les pores de s'ouvrir assez pour lui donner un passage libre, Ém. II dans RÉPERCUTER
L'homme reperdant par la vieillesse ou d'autres accidents tout ce que sa perfectibilité lui avait fait acquérir, Orig. 1 dans REPERDRE
Cette réflexion, plus prompte qu'un éclair, jeta dans mon âme un instant de lueur que je reperdis bientôt, mais qui me suffit pour me reconnaître, Ém. V dans REPERDRE
Un homme instruit n'ouvre pas aisément son répertoire : il aurait trop à dire, et il voit encore plus à dire après lui ; il se tait, Ém. IV dans RÉPERTOIRE
La pièce, dans l'état où je l'avais mise, fut répétée au grand théâtre de l'opéra, Conf. VII dans RÉPÉTER
Durant la répétition, tout ce qui était de moi fut successivement improuvé par Mme de la Popelinière et justifié par M. de Richelieu, Conf. VII dans RÉPÉTITION
Prenant les deux lieues qui me restaient à faire pour un répit, je me réjouis de ce qui m'eût désolé dans un autre temps, Hél. IV, 6 dans RÉPIT
Un voile de sagesse et d'honnêteté fait tant de replis autour de son coeur, qu'il n'est plus possible à l'oeil humain d'y pénétrer, Hél. IV, 14 dans REPLI
J'aimerais mieux qu'on laissât ces jeunes coeurs se replier sur eux-mêmes, et se livrer à une agitation qui n'est pas sans charme, Ém. V dans REPLIER
J'ai vu dans le billet de Laure un argument auquel votre coeur n'a point de réplique, Hél. VI, 4 dans RÉPLIQUE
L'intervalle redoublé est celui qui passe l'étendue d'une octave ; il est toujours la réplique d'un intervalle simple, Dissert. sur la mus. mod. dans RÉPLIQUE
Le même coup qui replongea l'Europe dans d'éternelles guerres, Paix perpét. dans REPLONGER
J'ai continuellement un grand nombre de lettres à répondre, Lett. à Mme Latour, 25 déc. 1763 dans RÉPONDRE
Le repas serait le repos, et durerait autant que l'ardeur du jour, Ém. IV dans REPOS
Sitôt donc qu'une partie des hommes se repose, il faut que le concours des bras de ceux qui travaillent supplée au travail de ceux qui ne font rien, Ém. III dans REPOSER
C'est une des singularités de ma mémoire qui mérite d'être dite : quand elle me sert, ce n'est qu'autant que je me suis reposé sur elle ; sitôt que j'en confie le dépôt au papier, elle m'abandonne, Confess. VIII dans REPOSER
En tout pays les gens chargés de beaucoup d'affaires sont toujours repoussants et sans commisération, Hél. II, 21 dans REPOUSSANT, ANTE
La mère repoussa vivement le soupçon, Confess. VIII dans REPOUSSER
Son air, son ton, ses manières me repoussèrent à tel point qu'il ne fut pas en moi de le bien recevoir, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 205, dans POUGENS dans REPOUSSER
Vous eûtes des erreurs et non pas des vices ; votre conduite fut répréhensible, mais votre coeur fut toujours pur, Conf. VI dans RÉPRÉHENSIBLE
Combien de fois elles la reprirent tour à tour dans leurs bras !, Lév. d'Éphraïm, I dans REPRENDRE
Quand une fois on a perdu le goût des plaisirs de l'âme, qu'il est difficile de le reprendre !, Ém. IV dans REPRENDRE
Il n'y en avait aucun qui n'eût à craindre la représaille des torts qu'il pouvait faire, Orig. 2 dans REPRÉSAILLE
Où se trouve le représenté, il n'y a plus de représentant, Contr. soc. III, 14 dans REPRÉSENTANT, ANTE
Je vous ai regardé, m'a-t-il dit, comme son représentant, et n'ai pu trop m'humilier devant ce qu'elle aime, Hél. I, 60 dans REPRÉSENTANT, ANTE
Non, monsieur, je ne vous blâme point de ne vous être pas joint aux représentants pour soutenir ma cause, Lett. de la montagne, 1 dans REPRÉSENTANT, ANTE
Pour se former les sensations représentatives qui leur montrent les objets hors d'eux - mêmes, Ém. I dans REPRÉSENTATIF, IVE
L'un prétend qu'il n'y a point de corps et que tout est en représentation, Sciences, 2 dans REPRÉSENTATION
Si les deux autres actes avaient valu celui-là, la pièce entière eût avantageusement soutenu la représentation, Confess. VII dans REPRÉSENTATION
Pour peu qu'on les fréquente assidûment [les Parisiennes], pour peu qu'on les détache de cette éternelle représentation qui leur plaît si fort, on les voit bientôt comme elles sont, et c'est alors que toute l'aversion qu'elles ont d'abord inspirée se change en estime et en amitié, Hél. II, 21 dans REPRÉSENTATION
Je suis ici dans mon hôtel de St-Simon, comme Sancho dans son île de Barrataria, en représentation toute la journée, Corr. du Peyrou, t. III, p. 103, dans POUGENS dans REPRÉSENTATION
Quand le Conseil tire avantage du mot de représentation qui marque infériorité, en disant une chose que personne ne dispute, il oublie cependant que ce mot, employé dans le règlement, n'est pas dans l'édit auquel il renvoie, mais bien celui de remontrances qui présente un tout autre sens, Lett. de la montagne, 8 dans REPRÉSENTATION
Afin que tu saches que je te les représente [les dames françaises], non peut-être comme elles sont, mais comme je les vois, Hél. II, 21 dans REPRÉSENTER
Comme on ne peut montrer les hommes que représentant toujours, on ne les connaît pas plus dans nos livres que sur nos théâtres, Ém. IV dans REPRÉSENTER
On craint moins les graves réprimandes de M. de Volmar que les reproches touchants de Julie, Hél. IV, 10 dans RÉPRIMANDE
J'ai prouvé que plus le peuple est nombreux, plus la force réprimante doit augmenter, Contr. soc. III, 2 dans RÉPRIMANT, ANTE
Je ne te vois plus comme autrefois réprimante et sévère, Hél. I, 14 dans RÉPRIMANT, ANTE
L'oisiveté, qui nourrit les passions, fit place au travail qui les réprime, Ess. sur l'orig. des lang. 10 dans RÉPRIMER
Repris à plusieurs fois, et mis dans l'état le plus affreux [par le fouet], je fus inébranlable, Confess. I dans REPRIS, ISE
Sans guide, sans livre, me voilà repris de cette folie [la botanique], 7e prom. dans REPRIS, ISE
Des membres rompus et repris sans autre chirurgien que le temps, Orig. I dans REPRIS, ISE
Puisqu'il faut que l'homme meure, il faut qu'il se reproduise, afin que l'espèce dure et que l'ordre du monde soit conservé, Ém. IV dans REPRODUIRE
Tout vrai républicain suça avec le lait de sa mère l'amour de sa patrie, c'est-à-dire des lois et de la liberté, Gouv. de Polog. ch. 4 dans RÉPUBLICAIN, AINE
J'appelle république tout État régi par les lois, sous quelque forme d'administration que ce puisse être ; car alors l'intérêt public gouverne, et la chose publique est quelque chose, Contr. soc. II, 6 dans RÉPUBLIQUE
Je ne voudrais, pour prouver que le projet de la république chrétienne n'est pas chimérique, que nommer son premier auteur ; car assurément Henri IV n'était pas fou, ni Sully visionnaire, Paix perp. dans RÉPUBLIQUE
Notre premier aliment est le lait ; nous ne nous accoutumons que par degrés aux saveurs fortes ; d'abord elles nous répugnent, Ém. II dans RÉPUGNER
Réquérir n'est pas seulement demander, mais demander en vertu d'un droit qu'on a d'obtenir, Lett. de la Montagne, 7, note 47 dans REQUÉRIR
Plaise à Dieu qu'on en puisse dire autant un jour de nos beaux petits messieurs requinqués, et que ces hommes de quinze ans ne soient pas des enfants à trente, Lett. à d'Alemb. dans REQUINQUÉ, ÉE
Vendre aux dames des rubans, du réseau, Ém. III dans RÉSEAU
Si, pour la propreté et pour tenir leurs cheveux [des enfants] en ordre, vous leur voulez donner une coiffure durant la nuit, que ce soit un bonnet mince, à claire-voie, et semblable au réseau dans lequel les Basques enveloppent leurs cheveux, Ém. II dans RÉSEAU
Si le conseil général décide que ces réserves et limitations ne borneront plus sa puissance, Lett. de la Montagne, 8 dans RÉSERVE
Plus une femme a de réserve, plus elle doit avoir d'art, même avec son mari, Ém. V dans RÉSERVE
Comme j'étais sans défiance, je m'exprimais sans réserve sur toutes les questions qu'ils jugeaient à propos de me faire, Conf. XI dans RÉSERVE
La vente des vins et des blés qui restent donne un fonds qu'on laisse en réserve pour les dépenses extraordinaires, Hél. V, 2 dans RÉSERVE
Si son maintien réservé n'attirait pas beaucoup les jeunes gens...., Confess. VII dans RÉSERVÉ, ÉE
Socrate vit et déplora les malheurs de sa patrie ; c'est à Thrasybule qu'il était réservé de les finir, Disc. vertu des héros. dans RÉSERVER
[Sans enfants] il n'y a point de résidence dans les familles, Ém. I dans RÉSIDENCE
La première loi de la résignation nous vient de la nature, Ém. II dans RÉSIGNATION
Je vois qu'en combattant vos peines, vous souffrez à la fois du mal et de la résistance, Hél. III, 23 dans RÉSISTANCE
Consultez leurs yeux [des femmes], leur teint, leur respiration, leur air craintif, leur molle résistance ; voilà le langage que la nature leur donne, Ém. V dans RÉSISTANCE
L'âme résiste bien plus aisément aux vives douleurs qu'à la tristesse prolongée, Hél. I, 25 dans RÉSISTER
Mon coeur, qui n'a jamais su résister aux caresses, se laissa émouvoir aux leurs, Conf. XI dans RÉSISTER
Je le donnai [un morceau de musique] pour être de moi tout aussi résolûment que si j'avais parlé à des habitants de la lune, Confess. IV dans RÉSOLÛMENT
Frappez des mains ; vous vous apercevrez au résonnement du lieu, si l'espace est grand ou petit, si vous êtes au milieu ou dans un coin, Ém. II dans RÉSONNEMENT
Un troisième son qui, divisant la quinte en deux autres intervalles, en modifiera nécessairement l'effet par celui des deux tierces dans lesquelles je la résous, Lett. sur la mus. franç. dans RÉSOUDRE
Je crois que je n'aurai jamais besoin de conseil sur des doutes que la seule honnêteté peut résoudre, Hél. IV, 12 dans RÉSOUDRE
Je fais mille salutations et respects à tous les habitants et habitantes de Moulezy, Lett. à Dupeyrou, septembre 1764 dans RESPECT
Sais-tu jusqu'à quel point ton amant qui ne respire que pour toi, peut te faire aimer la vie ?, Hél. III, 16 dans RESPIRER
Nous avons pris une si grande habitude de le gouverner [Saint-Preux], que nous sommes un peu responsables de lui à notre propre conscience, Hél. IV, 8 dans RESPONSABLE
Comme si, sentant déjà la vie qui m'échappe, je cherchais à la ressaisir par ses commencements, Confess. I dans RESSAISIR
Les pétales de l'asphodèle ont quelque ressemblance à des fers de pique, Lett. à Du Peyrou, 10 oct. 1764 dans RESSEMBLANCE
Il y a des hommes qui se ressemblent si fort, que ce n'est pas la peine de les étudier séparément ; qui a vu dix Français les a tous vus, Ém. V dans RESSEMBLER
Quand mes sentiments, resserrés, pour ainsi dire, autour de mon coeur par ma destinée, n'allaient point s'évaporant au dehors...., Promen. 8 dans RESSERRÉ, ÉE
Les Polonais, qui, sans beaucoup de murmure, ont vu resserrer ce droit par la diète de 1768, Gouv. de Pologne, ch. 9 dans RESSERRER
Ô homme ! resserre ton existence au dedans de toi, Ém. II dans RESSERRER
Souffrez tout plutôt que d'user le ressort des lois ; car, quand une fois ce ressort est usé, l'État est perdu sans ressource, Gouv. de Polog. 10 dans RESSORT
Il n'appartient pas à tout le monde de sentir quel ressort l'amour des choses honnêtes peut donner à l'âme, Ém V dans RESSORT
Son âme avait encore tout son ressort, ib. IV dans RESSORT
Ces distinctions du ressort civil et du ressort ecclésiastique sont claires et fondées non-seulement sur la loi, mais sur la raison, Lett. de la Montagne, 5 dans RESSORT
Plus de la moitié de ma vie est écoulée ; je n'ai plus que le temps qu'il faut pour en mettre à profit le reste, et pour effacer mes erreurs par mes vertus, Ém. IV dans RESTE
Reste, ah ! reste ; ne reviens jamais ; tu viendrais trop tard ; je ne dois plus te voir ; comment soutiendrais-je ta vue ?, Hél. I, 29 dans RESTER
L'engourdissement où ils ont resté si longtemps, Ém. I dans RESTER
Si j'avais resté trop longtemps avec elle, Conf. I dans RESTER
Comme s'ils allaient se délasser d'avoir resté assis au salon, Hél. VI, 10 dans RESTER
C'est d'ici que je date ma première connaissance avec mon vieux ami Gauffecourt qui m'est toujours resté, malgré les efforts qu'on a faits pour me l'ôter ; toujours resté ! non, hélas ; je viens de le perdre, Conf. V dans RESTER
L'occasion que j'avais perdue ne revint plus, et nos jeunes amours en restèrent là, Conf. II dans RESTER
De ces méditations résulta le discours sur l'inégalité, ouvrage qui fut plus du goût de Diderot que tous mes autres écrits, Confess. VIII dans RÉSULTER
Quand il [Jésus] résumait la loi et les prophètes, c'était bien plus dans des actes de vertu que dans des formules de croyance, Lett. à l'archev. de Paris. dans RÉSUMER
Je compris à la réponse du pasteur et à quelques signes d'intelligence, qu'un des points ci-devant contestés entre eux était la résurrection des corps, Hél. VI, 11 dans RÉSURRECTION
Le rétablissement des sciences et des arts a-t-il contribué à épurer ou à corrompre les moeurs ?, Disc. rétabl. des sciences. dans RÉTABLISSEMENT
Il voulut s'en aller, elle le retint : Vous êtes de mes amis, lui dit-elle, et l'un de ceux que je vois avec plus de plaisir, Hél. VI, 11 dans RETENIR
On peut éclairer celui qui s'abuse ; mais comment retenir celui qui se vend ?, Gouv. de Polog. ch. 7 dans RETENIR
Il a autant besoin d'être poussé que l'autre d'être retenu, Projet d'éduc. dans RETENIR
Cette considération ne m'a jamais retenu de faire ce que j'ai cru bon et utile, Lett. à Moultou, 25 avr. 1762 dans RETENIR
Croyez-moi, les épanchements de l'amitié se retiennent devant un témoin quel qu'il soit, Hél. IV, 7 dans RETENIR
Un vice de conformation dans la vessie me fit éprouver durant mes premières années une rétention presque continuelle, Confess. VIII dans RÉTENTION
Le retentissement de mes pas sous ces immenses voûtes me faisait croire entendre la forte voix de ceux qui les avaient bâties, Confess. VI dans RETENTISSEMENT
Je pense que le signe le plus assuré du vrai contentement d'esprit est la vie retirée et domestique, Hél. IV, 10 dans RETIRÉ, ÉE
On m'enseigna dans la rue de Pô la femme d'un soldat, qui retirait à un sou par nuit des domestiques hors de service, Conf. II dans RETIRER
Tous les hommes qui se retirent de la grande société sont utiles précisément parce qu'ils s'en retirent, Em. V dans RETIRER
Je me suis retiré au dedans de moi, et, vivant entre moi et la nature, je goûtais une douceur infinie à penser que je n'étais pas seul, 1er dial. dans RETIRER
Un petit parvenu retombé n'inspire pas une grande considération, Ém. V dans RETOMBÉ, ÉE
Le mal que l'homme fait, retombe sur lui, sans rien changer au système du monde, Ém. IV dans RETOMBER
[Objections] qui se rétorquaient par d'autres objections non moins fortes dans le système opposé, 3e prom. dans RÉTORQUER
Ceci sert déjà de réponse à l'objection rétorsive que j'ai prévenue, Lett. de la Montagne, 3 dans RÉTORSIF, IVE
Elle ajouta une chose dont je sentis la justesse, et qui me fit renoncer à retoucher jamais la même corde, Conf. X dans RETOUCHER
Si tu daignes m'écouter, que d'amour, que de respects ne dois-tu pas attendre de celle qui te devra son retour à la vie ?, Hél. I, 4 dans RETOUR
Ce n'est pas tant ce qu'il voit, que son retour sur ce qu'il a vu, qui détermine le jugement qu'il en porte, Ém. IV dans RETOUR
N'étant pas distrait par ces cruels retours sur ma situation qui me forçaient de la cacher, Conf. IV dans RETOUR
Soyons amis comme auparavant, même plus, s'il est possible ; c'est l'effet que doit produire un vrai retour entre honnêtes gens, Lett. à Panckoucke, 26 mai 1765 dans RETOUR
Il ne me reste que six mois à retourner la salade avec les doigts [au XVIIIe siècle les jeunes dames retournaient la salade avec leurs doigts], Hél. VI, 2 dans RETOURNER
Je vous défends de retourner sans mon ordre, Hél. I, 15 dans RETOURNER
Daignez vous expliquer davantage ; dites-moi précisément de quoi il faut que je me rétracte, et tenez-le déjà pour rétracté, à Mme de Luxembourg, mercredi soir 1761 dans RÉTRACTÉ, ÉE
Je viens, monsieur, rétracter hautement les discours injurieux que l'ivresse m'a fait tenir en votre présence, Hél. I, 60 dans RÉTRACTER
En arrivant à Motiers, j'avais écrit à milord Keith, gouverneur de Neuchâtel, pour lui donner avis de ma retraite dans les États de Sa Majesté [le roi de Prusse], Confess. XI dans RETRAITE
Il faut une âme saine pour sentir les charmes de la retraite, Hél. V, 2 dans RETRAITE
Nul engagement ne peut avoir un effet rétroactif, Hél. III, 19 dans RÉTROACTIF, IVE
Ce qui est une espèce de mensonge rétroactif, Ém. II dans RÉTROACTIF, IVE
Mon imagination, qui dans ma jeunesse allait toujours en avant et maintenant rétrograde, compense par ces doux souvenirs l'espoir que j'ai pour jamais perdu, Conf. VI, 1re part. dans RÉTROGRADER
Il est un terme de la vie au delà duquel on rétrograde en avançant, Ém. II dans RÉTROGRADER
Tandis que mon coeur ouvert et confiant s'épanchait avec des amis et des frères, les traîtres m'enlaçaient en silence des rets forgés au fond des enfers, 3e promen. dans RETS
Qu'on est heureux de pouvoir bien faire en servant ce qu'on aime, et réunir ainsi dans le même soin les charmes de l'amour et de la vertu !, Hél. I, 43 dans RÉUNIR
Presque tous les grands hommes ont réuni la force du corps et celle de l'âme, Ém. II dans RÉUNIR
Je vis que je réussissais, et cela me fit réussir davantage, Conf. II dans RÉUSSIR
Quoique j'eusse assez beau jeu pour prendre ma revanche, Conf. I dans REVANCHE
Dans les trois révélations, les livres sacrés sont écrits en des langues inconnues aux peuples qui les suivent : les Juifs n'entendent plus l'hébreu, les chrétiens n'entendent ni l'hébreu ni le grec, les Turcs ni les Persans n'entendent point l'arabe et les Arabes modernes eux-mêmes ne parlent plus la langue de Mahomet, Ém.IV dans RÉVÉLATION
Mon petit ami, cela va fort bien, mais n'y revenez plus, Ém. II dans REVENIR
Si mon coeur se livre et se trompe, je n'en reviendrai de mes jours, Ém. V dans REVENIR
Avec le tact le plus fin qu'il soit possible d'avoir, avec la plus profonde connaissance des hommes, il se laisse abuser quelquefois, et n'en revient pas, Confess. XI dans REVENIR
Les hommes auraient beau revenir à moi, ils ne me retrouveraient plus, 1re promen. dans REVENIR
La petite personne m'accable d'amitiés dont je ne suis pas la dupe, et dont je ne prends pour moi que ce qui m'en revient, Ém. V dans REVENIR
Quand je le vis revenu de sa furie, je lui fis mes adieux en peu de mots, Conf. VII dans REVENU, UE
L'oisiveté me suffit, et, pourvu que je ne fasse rien, j'aime encore mieux rêver éveillé qu'en songe, Conf. XI dans RÊVER
Dans la rêverie on n'est point actif ; les images se tracent dans le cerveau, s'y combinent comme dans le sommeil sans le concours de la volonté, 2e dial. dans RÊVERIE
Quelquefois mes rêveries finissent par la méditation, mais plus souvent mes méditations finissent par la rêverie, 7e prom. dans RÊVERIE
Puis me donnant deux petits coups du revers de main sur la joue, il me dit d'être sage, Confess. II dans REVERS
La pension de milord Maréchal, dont les deux tiers étaient réversibles à Thérèse après ma mort, Conf. XI dans RÉVERSIBLE
Tous les gouvernements du monde, une fois revêtus de la force publique, usurpent tôt ou tard l'autorité souveraine, Contr. soc. III, 18 dans REVÊTU, UE
Ce rêveur poursuit toujours sa chimère ; en nous donnant un élève de sa façon, il ne le forme pas seulement, il le crée, Ém. IV dans RÊVEUR, EUSE
En révivifiant ses États, en y faisant régner le commerce, l'agriculture, en y créant un nouveau sol, en le couvrant d'un nouveau peuple, Confess. XI dans RÉVIVIFIER
Révolté de voir un homme plus jeune que moi vouloir à toute force me gouverner comme un enfant, Confess. IX dans RÉVOLTÉ, ÉE
Je lui opposai le danger de te causer une révolution, Hél. II, 14 dans RÉVOLUTION
Nous approchons de l'état de crise et du siècle des révolutions ; qui peut vous répondre de ce que vous deviendrez alors ?, Ém. III dans RÉVOLUTION
Des révolutions du globe détachèrent et coupèrent en îles des portions du continent, Inég. 2e part. dans RÉVOLUTION
Ne soyez point prodigue en refus [à l'égard des enfants], mais ne les révoquez jamais, Ém. II dans RÉVOQUER
Une des misères des gens riches est d'être trompés en tout, Ém. I dans RICHE
La richesse pécuniaire n'est que relative ; et, selon des rapports qui peuvent changer par mille causes, on peut se trouver successivement riche et pauvre avec la même somme, mais non pas avec des biens en nature, Gouvern. de Pologne, X dans RICHESSE
Je vis aisément le ricochet par lequel me venait le billet, Conf. IX dans RICOCHET
Le fond [à l'opéra] est un grand rideau peint grossièrement, et presque toujours percé ou déchiré, ce qui représente des gouffres dans la terre ou des trous dans le ciel, selon la perspective ; chaque personne qui passe derrière le théâtre et touche le rideau, produit, en l'ébranlant, une sorte de tremblement de terre assez plaisant à voir, Hél. II, 23 dans RIDEAU
Ce n'est pas ce qui est criminel qui coûte le plus à dire, c'est ce qui est ridicule et honteux, Conf. I dans RIDICULE
Le ridicule n'est, à ses yeux, que la raison des sots ; et rien ne rend plus insensible à la raillerie que d'être au-dessus de l'opinion, Ém. IV dans RIDICULE
J'eus la bêtise de dire à M. Montaigu, qui ne savait rien de rien, ce que j'avais fait, Conf. VII dans RIEN
Un jour que je ne pensais à rien moins, on vint me chercher de la part du comte de la Roque, Conf. III dans RIEN
Je pris la plume, et j'en traitai quelques-uns de manière à ne pas laisser les rieurs de leur côté, Confess. VIII dans RIEUR, EUSE
Ce n'est point du tout mon rubia peregrina, plante beaucoup plus grande, plus rigide, plus âpre, et de la consistance tout au moins de la garance ordinaire, 3e lett. à M. de la Tourette. dans RIGIDE
Entre deux coteaux assez élevés est un petit vallon nord et sud, au fond duquel coule une rigole entre des cailloux et des arbres, Conf. V dans RIGOLE
Si l'intention du bureau de la ville est d'en user à toute rigueur avec moi, Lett. à M. de St-Florentin, 11 févr. 1759 dans RIGUEUR
Sitôt qu'il m'en citait un [passage], sans disputer sur la citation, je lui ripostais par un autre du même genre et qui souvent l'embarrassait beaucoup, Conf. II dans RIPOSTER
Il n'y a pas le mot pour rire au crime, Hél. II, 17 dans RIRE
Le coeur me rit, et il me semble que je me ranime au projet d'aller partager avec vous cette retraite charmante, Lett. à Vernes, 24 juin 1761 dans RIRE
C'est une chose bien singulière que mon imagination ne se monte jamais plus agréablement que quand mon état est le moins agréable, et qu'au contraire elle est moins riante lorsque tout rit autour de moi, Confess. IV dans RIRE
J'aurais dû leur rire au nez pour toute réponse, je fus assez bête pour me piquer, Conf. XI dans RIRE
Un roi pour rire En vrais apprentis qui ne le sont pas pour rire, Ém. III dans RIRE
Qui de vous n'a pas regretté cet âge où le rire est toujours sur les lèvres ?, Ém. II dans RIRE
C'est un excellent moyen de bien voir les conséquences des choses, que de sentir vivement tous les risques qu'elles nous font courir, Hél. I, 11 dans RISQUE
L'insupportable chaleur, l'espace étroit, l'impossibilité d'y marcher, la vermine me firent préférer le lazaret à tout risque, Conf. VII dans RISQUE
Sans rentrer dans des détails, je risque seulement quelques idées sur...., Pologne, 10 dans RISQUER
Dans la plupart des liaisons de galanterie, l'amant hait bien plus ses rivaux qu'il n'aime sa maîtresse, Ém. V dans RIVAL, ALE
Ses rives, moins riches que celles des lacs de Genève et de Neufchâtel, Conf. XI dans RIVE
On se rend plus robuste en supportant l'excès du froid que l'excès de la chaleur, Ém. II dans ROBUSTE
Nous nous écrivions d'un pathétique à faire fendre les rochers, Conf. I dans ROCHER
Toute l'occupation des rois, ou de ceux qu'ils chargent de leurs fonctions, se rapporte à deux seuls objets : étendre leur domination au dehors, et la rendre plus absolue au dedans, Paix perp. dans ROI
Un vain entêtement de noblesse et cette raideur de caractère que rien n'amollit, ont fait vos malheurs et les siens, Hél. III, 7 dans ROIDEUR ou RAIDEUR
Faisons comme les enfants et les ivrognes, qui ne se cassent jamais ni jambes ni bras quand ils tombent, parce qu'ils ne se roidissent pas pour ne pas tomber, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 337, dans POUGENS dans ROIDIR ou RAIDIR
Dresser, sur de fidèles mémoires et sur le rapport de la foi publique bien vérifiée, un rôle des paysans qui se distingueraient par une bonne conduite, une bonne culture, de bonnes moeurs, par le soin de leur famille, par tous les devoirs de leur état bien remplis, Pologne, XII dans RÔLE
Ils [des sénateurs] seraient tenus d'y assister [à des séances] à tour de rôle, Pologne, VII dans RÔLE
Deux ans passés au village adoucirent un peu mon âpreté romaine, Conf. I dans ROMAIN, AINE
La romaine m'exempte de juger à la main le poids que je connais par elle, Ém. III dans ROMAINE
Quelque jeune princesse avec laquelle je pusse faire un roman, Conf. II dans ROMAN
Il se fit des hommes et de la société des idées romanesques et fausses dont tant d'expériences funestes n'ont jamais pu le guérir, 2e dial. dans ROMANESQUE
Les rives du lac de Bienne sont plus sauvages et plus romantiques que celles du lac de Genève, 5e prom. dans ROMANTIQUE
Me voilà coupable encore pour n'avoir pas deviné son voyage, et n'avoir pas en conséquence rompu le mien, Lett. à Mme Latour, 25 déc. 1763 dans ROMPRE
Il le faut rompre à l'âpreté des exercices, Ém. II dans ROMPRE
Résolu de rompre avec Diderot pour jamais, je ne délibérai plus que sur la manière, Confess. X dans ROMPRE
J'ai appris avec une extrême édification que, soupant hier chez M. de Vueilleranes, tu laissas faire la ronde à six bouteilles, après le repas, sans y toucher, Hél. I, 52 dans RONDE
On voit communément en Italie des mesures à quatre et à deux contenir deux et quelquefois quatre rondes, Dissert. sur la musique mod. dans RONDE
Enfin l'impression fut reprise et marcha rondement, Confess. X dans RONDEMENT
Ces messieurs sont-ils donc avec ces tournures amphibologiques moins menteurs que ceux qui mentent tout rondement ?, 1er Dial. dans RONDEMENT
Sa taille avait pris un peu plus de rondeur, Conf. V dans RONDEUR
Je n'osai jamais interrompre ma lecture, et continuai de lire tandis qu'il continuait de ronfler, Confess. IX dans RONFLER
Les soucis rongeants, les embarras, la gêne, Conf. II dans RONGEANT, ANTE
Figurez-vous [à l'opéra] un charivari sans fin d'instruments sans mélodie, un ronron traînant et perpétuel de basses ; chose la plus lugubre, la plus assommante que j'aie entendue, Hél. II, 23 dans RONRON
Mme.... trop entourée de ses jeunes roquets, n'avait guère le temps de m'agacer, Conf. VI dans ROQUET
Je l'ai vu [J. J. Rousseau] faire deux lieues par jour durant presque tout un printemps pour aller écouter à Berci le rossignol à son aise, 2e dial. dans ROSSIGNOL
Lorgnant du coin de l'oeil ce rôti qui avait si bonne mine et qui sentait si bon, je ne pus m'abstenir de lui faire aussi la révérence, et de lui dire d'un ton piteux : adieu rôti, Conf. I dans RÔTI
Le marquis, quoique malade et grondeur, était un assez bon homme, mais qui n'aimait pas trop à manger son pain à la fumée du rôti, Conf. VI dans RÔTI
Tout au contraire des autres femmes, ce qu'elle avait de moins frais était le visage, et je crois que le rouge le lui avait gâté, Confess. VI dans ROUGE
[Sur le théâtre] on voit Cornélie en pleurs avec deux doigts de rouge, Hél. II, 17 dans ROUGE
Le cri des aigles, le ramage entrecoupé de quelques oiseaux, et le roulement des torrents qui tombent de la montagne, 5e promen. dans ROULEMENT
Déjà dans les chemins les cailloux commençaient à rouler après moi, lancés cependant encore d'un peu trop loin pour pouvoir m'atteindre, Confess. XI dans ROULER
Pour Julie, je remarquai que les larmes lui roulaient aussi dans les yeux, mais qu'elle n'osait pleurer de peur de nous alarmer davantage, Hél. VI, 11 dans ROULER
Tendre mère qui sus t'écarter de la grande route, Ém. I dans ROUTE
Je me tins dans la route de la nature, en attendant qu'elle me montrât celle du bonheur ; il s'est trouvé qu'elle était la même, et qu'en n'y pensant pas je l'avais suivie, Ém. V dans ROUTE
Quand ma besogne, devenue une espèce de routine, occupa moins mon esprit, il reprit ses inquiétudes, Conf. V dans ROUTINE
La sottise routinière, Projet de paix perpétuelle. dans ROUTINIER, IÈRE
Je l'ai vu mener par goût une vie égale, simple et routinière, sans s'en rebuter jamais, 2e dial. dans ROUTINIER, IÈRE
N'ayez ni roux ni friture ; que le beurre, ni le sel, ni le laitage ne passent point sur le feu, Ém. I dans ROUX, OUSSE
Ma chaise [voiture] était rude, et j'étais trop incommodé pour pouvoir marcher à grandes journées, Conf. X dans RUDE
Presque en toutes choses les commencements sont rudes, ib. III dans RUDE
Ce n'est qu'un.... essai [la traduction d'un livre de Tacite].... un si rude jouteur m'a bientôt lassé, Trad. du 1er livre des Histoires, Avert. dans RUDE
Je m'exposais à me faire demander rudement, mais sans injustice, de quoi je me mêlais, Confess. IX dans RUDEMENT
Un homme qui n'apprit à parler que dans les ruelles, Ém. I dans RUELLE
Plus content de sa journée que tous vos chasseurs de ruelle, Ém. IV dans RUELLE
Il y a plus de ruinés que de parvenus, Em. I dans RUINÉ, ÉE
Cette méthode ruine le tempérament, Ém. IV dans RUINER
Cependant la rumeur commençait ; on brûla le livre je ne sais où, Conf. XI dans RUMEUR
Il y a compensation à tout : si mes plaisirs sont rares et courts, je les goûte aussi plus vivement, quand ils viennent, que s'ils m'étaient plus familiers ; je les rumine, pour ainsi dire, par de fréquents souvenirs, Promen. 9 dans RUMINER
Je m'étais aperçu que les ruptures secrètes tournaient à mon préjudice, en ce qu'elles laissaient le masque de l'amitié à mes plus cruels ennemis, Confess. X dans RUPTURE
La ruse est un talent naturel au sexe ; et, persuadé que tous les penchants naturels sont bons et droits par eux-mêmes, je suis d'avis qu'on cultive celui-là comme les autres ; il ne s'agit que d'en prévenir l'abus, Ém. V dans RUSE
Comme je hais souverainement les ruseurs, Confess. X dans RUSEUR
Refuser des présents en gibier d'un prince du sang, qui de plus met tant d'honnêteté dans l'envoi, est moins la délicatesse d'un homme fier qui veut conserver son indépendance, que la rusticité d'un mal-appris qui se méconnaît, Conf. X dans RUSTICITÉ
Avant que l'art eût façonné nos manières et appris à nos passions à parler un langage apprêté, nos moeurs étaient rustiques, mais naturelles, Disc. rétabl. des sciences. dans RUSTIQUE
Notre Émile, plus rustiquement élevé, et à qui nous donnons avec tant de peine une conception dure, n'écoutera rien de tout cela, Ém. III dans RUSTIQUEMENT
M. Ducommun était un jeune homme rustre et violent, Confess. I dans RUSTRE
Nager, courir, sauter, fouetter un sabot, lancer des piérrès, tout cela est fort bien ; mais n'avons-nous que des bras et des jambes ?, Ém. II dans SABOT
Le lait cuit et la farine crue font beaucoup de saburre, Ém. I dans SABURRE
Il est doux pour un véritable amant de faire des sacrifices qui lui sont tous comptés, Hél. I, 11 dans SACRIFICE
Tel est, mon ami, l'effet assuré des sacrifices que l'on fait à la vertu ; s'ils coûtent souvent à faire, il est toujours doux de les avoir faits, ib. I, 44 dans SACRIFICE
Il plaint ces faux sages enchaînés à leur vaine réputation, Ém. IV dans SAGE
S'il tombe, s'il saigne du nez, Ém. II dans SAIGNER
Ce G***, homme insolent et lâche, saigna du nez, et, pour se venger, accusa mon père d'avoir mis l'épée à la main dans la ville, Conf. I dans SAIGNER
Je raillais les Français de leurs défaites, tandis que le coeur m'en saignait plus qu'à eux, Conf. V dans SAIGNER
Parlant sans suite et par saillies, Hél. V, 6 dans SAILLIE
En disant ainsi, le bon vieillard était tout saisi, ses yeux paternels se remplissaient de larmes, Lév. d'Éphr. I dans SAISI, IE
Il y a un âge pour bien saisir l'usage du monde, Ém. IV dans SAISIR
J'apprends par une lettre de mon père que ma malle a été saisie et confisquée aux Rousses, bureau de France sur les frontières de Suisse, Conf. V dans SAISIR
Il ne me reste que six mois à retourner la salade avec les doigts, Hél. VI, 2 dans SALADE
Les sucs salivaires mêlés avec les aliments, Ém. I dans SALIVAIRE
Cette terrasse plus élevée que celle du château, ....sur laquelle j'avais apprivoisé des multitudes d'oiseaux, me servait de salle de compagnie pour recevoir M. et Mme de Luxembourg, Confess. X dans SALLE
Il écrivit au pasteur dont la salope était paroissienne, et fit en sorte d'assoupir l'affaire, Confess. XI dans SALOPE
Les oiseaux en choeur se réunissent et saluent de concert le père de la nature [le soleil], Ém. III dans SALUER
C'est un adoucissement à la dureté du refus, une sorte de salutation qu'on leur rend [aux pauvres], Hél. V, 2 dans SALUTATION
Il y a, je l'avoue, une autre sorte d'affaire où la gentillesse se mêle à la cruauté, et où l'on ne tue les gens que par hasard ; c'est celle où l'on se bat au premier sang ; au premier sang ! grand Dieu ! et qu'en veux-tu faire de ce sang, bête féroce ! le veux-tu boire ?, Nouv. Héloïse. dans SANG
La lecture des malheurs imaginaires de Cleveland, faite avec fureur et souvent interrompue, m'a fait faire, je crois, plus de mauvais sang que les miens, Confess. V dans SANG
Je ne doute point que le mauvais sang que je me fis durant cette absence n'ait contribué à la maladie où je tombai après son retour, ib. VIII dans SANG
On a presque regret d'être homme quand on songe aux malheureux dont il faut manger le sang, Hél. V, 7 dans SANG
J'aurais sangloté de tendresse, Conf. V dans SANGLOTER
Elle et ses autres enfants et petits enfants devinrent autant de sangsues, dont le moindre mal qu'ils fissent à Thérèse était de la voler, Conf. IX dans SANGSUE
Les dames l'avaient à leur suite comme un petit sapajou, Confess. IV dans SAPAJOU
Je trouvai dans son souris je ne sais quoi de sardonique, qui changea totalement sa physionomie à mes yeux, Conf. X dans SARDONIEN ou SARDONIQUE
Satellite du démon ! et pourquoi les prophéties ne font-elles pas autorité pour vous ?, Ém. IV dans SATELLITE
Vous le rendrez [un enfant] méchant et satirique, Ém. IV dans SATIRIQUE
Monseigneur, il faut que je vive, disait un malheureux auteur satirique au ministre qui lui reprochait l'infamie de ce métier : Je n'en vois pas la nécessité, lui repartit l'homme en place, Ém. III dans SATIRIQUE
Il a ajouté qu'une demi-satisfaction était indigne d'un homme de courage, qu'il la fallait complète ou nulle, de peur qu'on ne s'avilît sans rien réparer, Hél. I, 60 dans SATISFACTION
Il y a beaucoup moins de danger à satisfaire la curiosité de l'enfant qu'à l'exciter, Ém. IV dans SATISFAIRE
Je partis de Turin la bourse légèrement garnie, mais le coeur saturé de joie, et ne songeant qu'à jouir de l'ambulante félicité à laquelle je bornais désormais tous mes projets, Conf. III dans SATURÉ, ÉE
Alors, saturé de sentiments affectueux et tendres, et n'étant susceptible d'aucun autre, je ne voyais dans ces aigres sarcasmes que le mot pour rire, ib. dans SATURÉ, ÉE
Depuis le moment qu'on prend le métier de vendangeur jusqu'à celui qu'on le quitte, on ne mêle plus la vie citadine à la vie rustique ; ces saturnales sont bien plus agréables et plus sages que celles des Romains, Hél. V, 7 dans SATURNALES
Un vieux satyre, usé de débauche, Ém. IV dans SATYRE
Nos voyageurs font sans façon des bêtes sous les noms de pongos, de mandrills, d'orang-outangs, de ces mêmes êtres dont, sous le nom de satyres, de faunes, de sylvains, les anciens faisaient des divinités, Inég. note 1 dans SATYRE
Sauf à vous d'admettre ou rejeter mon opinion, quand vous saurez sur quoi je la fonde, Dial. 2 dans SAUF, AUVE
Elle est vive et légère, elle aime à sauter ; il danse avec elle et change ses sauts en pas, Ém. V dans SAUT
Dans trois sauts je suis hors du temple, Ém. II dans SAUT
Sa tournure [de Diderot] et la mienne, surtout dans mes premiers ouvrages, dont la diction est, comme la sienne, un peu sautante et sentencieuse, sont, parmi celles de nos contemporains, les deux qui se ressemblent le plus, Lett. à M. de Saint-Germain, 26 févr. 1776 dans SAUTANT, ANTE
Une évidence qui saute aux yeux, Ém. II dans SAUTER
Le jeune homme, frappé de l'objet qu'on lui présente, s'en occupe uniquement, et saute à pieds joints par-dessus vos discours préliminaires, Conf. V dans SAUTER
Lorsqu'il est question de sauter d'une clef à l'autre, Dissert. sur la mus. mod. dans SAUTER
Par là vous voyez que sa conduite doit être inégale et sautillante, quelques instants impétueuse et presque toujours molle ou nulle, Dial. II dans SAUTILLANT, ANTE
Se dérobe-t-il aux occasions dangereuses ?... fait-il d'une humble défiance de lui-même la sauvegarde de sa vertu ?, Hél. VI, 6 dans SAUVEGARDE
Il devint pour moi une espèce de gouverneur qui me sauva beaucoup de folies, Confess. V dans SAUVER
Du reste, manquant rarement d'argent quand il en savait dans la bourse des autres, Confess. II dans SAVOIR
Des enfants étourdis deviennent des hommes vulgaires, je ne sache point d'observation plus générale et plus certaine que celle-là, Ém. I dans SAVOIR
On ne saurait avoir une taille mieux prise, un plus beau teint, Ém. V dans SAVOIR
La veille du jour marqué, je savais mon discours par coeur ; je le récitai sans faute ; je le remémorai toute la nuit dans ma tête, Conf. XI dans SAVOIR
Les hommes, abrutis par leur vain savoir, ont fermé leur esprit à la voix de la raison, et leur coeur à celle de la nature, Lett. à d'Alemb. dans SAVOIR
Si je l'eusse pu savourer à mon gré, ce baiser...., Hél. I, 1 dans SAVOURER
À qui des prêtres barbares font avec art savourer la mort, Lett. à Voltaire, Corresp. t. III, p. 223, dans POUGENS. dans SAVOURER
Il [l'enfant] me fera peut-être, au dépourvu, des questions scabreuses, Ém. III dans SCABREUX, EUSE
Pour écarter le scandale du bon exemple, ils m'excitaient à les imiter, Conf. VII dans SCANDALE
J'ai lu Nieuwentyt avec surprise et presque avec scandale, Em. IV dans SCANDALE
Il m'a paru surpris, presque scandalisé, que deux amies telles que nous n'habitassent pas ensemble, Hél. IV, 1 dans SCANDALISÉ, ÉE
Cette indifférence scandalisa tous ceux qui la remarquèrent, Conf. VIII dans SCANDALISER
Cet air est scandé si juste, qu'il ne faut que réciter les vers...., Conf. III dans SCANDÉ, ÉE
Ayant appris la composition du plus facile de tous les vers qui est l'hexamètre, j'eus la patience de scander presque tout Virgile, et d'y marquer les pieds et les quantités, Conf. VI dans SCANDER
Mets le sceau de ta prudence au mystère de tes amours, Hél. I, 62 dans SCEAU
Il détailla à Thérèse plusieurs circonstances que je savais seul, que je n'avais dites qu'au seul Diderot sous le sceau de l'amitié, Conf. X dans SCEAU
Celui que j'ai mis en scène est tel qu'il serait aussi heureux pour moi qu'honorable à son pays qu'il s'y en trouvât beaucoup qui l'imitassent, Du sujet et de la forme de cet écrit [Rousseau, juge de J. J.] dans SCÈNE
La scène même, qui depuis Molière est bien plus un lieu où se débitent de jolies conversations que la représentation de la vie civile, Hél. II, 17 dans SCÈNE
La scène, en général, est un tableau des passions humaines, dont l'original est dans tous les coeurs, Lett. à d'Alembert. dans SCÈNE
En général il y a beaucoup de discours et peu d'action sur la scène française, II, 7 dans SCÈNE
La scène française, sans contredit la plus parfaite, ou du moins la plus régulière qui ait encore existé, Lett à D'Alemb. dans SCÈNE
Je suis rentrée, de peur de donner une scène à toute la maison, Hél. I, 44 dans SCÈNE
Quoique mes fureurs donnassent des scènes à pâmer de rire, Conf. I dans SCÈNE
C'était une ancienne tradition passée de l'Égypte en Grèce, qu'un dieu ennemi du repos des hommes était l'inventeur des sciences, Disc. rétabl. des sciences. dans SCIENCE
Très souvent il se fait une scission secrète, une confédération tacite, qui, pour des vues particulières, fait éluder la disposition naturelle de l'assemblée, Écon. polit. dans SCISSION
Jeune personne très aimable et qui parut me distinguer parmi les scribes de M. Dupin, Conf. VIII dans SCRIBE
Avez-vous pu croire qu'il examinerait la chose aussi scrupuleusement que vous ?, 2e dial. dans SCRUPULEUSEMENT
Scrupuleusement attachée au culte public, je n'en savais rien tirer pour la pratique de ma vie, Hél. III, 18 dans SCRUPULEUSEMENT
Les expressions sont toujours plus recherchées et les oreilles plus scrupuleuses dans les pays plus corrompus, Lett. à d'Alemb. dans SCRUPULEUX, EUSE
Nous nous levions sur notre séant, et nous nous mettions à crier, Conf. I dans SÉANT
Si je veux être austère et sec avec mon élève...., Ém. IV dans SEC, SÈCHE
Des interrogations sèches et froides, sans aucun signe d'approbation ni de blâme sur mes réponses, ne me donnaient aucune confiance, Confess. II dans SEC, SÈCHE
Vous forcerez le conseil à ne pouvoir plus répliquer que par un sec il n'y a lieu, Lett. à Deluc, 7 juill. 1763 dans SEC, SÈCHE
Un sèchard qui nous poussait de biais vers la rive opposée, Hél. IV, 16 dans SÈCHARD
Cette force de caractère allait quelquefois jusqu'à la sécheresse, Confess. II dans SÉCHERESSE
Je sais qu'il règne toujours entre hommes une sécheresse qu'une femme sait mieux adoucir, Hél. I, 65 dans SÉCHERESSE
Le secours de vos sages avis, Lett. à Mme de Warens, 29 juin 1735 dans SECOURS
Sentant que j'avais des ennemis secrets et puissants dans le royaume, Conf. X dans SECRET, ÈTE
Il a eu l'intrépidité de le dire en pleine académie et dans des lieux tout aussi secrets, Lett. à Mme de Luxembourg, 12 déc. 1760 dans SECRET, ÈTE
J'ouvre le secret qu'on a fait mettre à la porte de la rue, Prom. 2 dans SECRET
Je considérais cette diversité des sectes qui règnent sur la terre, et qui s'accusent mutuellement de mensonge et d'erreur ; je demandais : quelle est la bonne ? chacun me répondait : c'est la mienne, Ém. IV dans SECTE
Ô la douce et charmante sécurité que celle qui vient du sentiment d'une union parfaite !, Hél. I, 49 dans SÉCURITÉ
Qu'il fallait laisser aux ennemis des meubles [les bibliothèques] si propres à les détourner de l'exercice militaire, et à les amuser à des occupations oisives et sédentaires, Disc. Rétabl. des sc. dans SÉDENTAIRE
Un auteur dont les séditieux écrits respiraient l'austérité républicaine, 1er dial. dans SÉDITIEUX, EUSE
La plus dangereuse de vos séductions est de n'en point employer, Hél. I, 13 dans SÉDUCTION
Les voix prises par masses et collectivement vont toujours moins directement à l'intérêt commun que prises ségrégativement par individus, Pologne, 7 dans SÉGRÉGATIVEMENT
Il me faut des redevances, des honneurs seigneuriaux, Émile, VI dans SEIGNEURIAL, ALE
Qui ne connaît le sel de leurs reparties ?, Ém. II dans SEL
Il [le lait] donne, comme les plantes, un sel neutre essentiel, Ém. I dans SEL
Ils avaient alternativement chacun la semaine pour aller aux provisions, faire la cuisine et balayer la maison, Conf. X dans SEMAINE
Une musique, à mon gré, bien supérieure à celle des opéras, et qui n'a pas sa semblable en Italie, Conf. VII dans SEMBLABLE
Toutes les fois que la raison doublée augmente ou diminue, la raison simple augmente ou diminue semblablement, et par conséquent le moyen terme est changé, Contr. soc. III, 1 dans SEMBLABLEMENT
Je savais que, malgré tous les beaux semblants, il régnait contre moi dans tous les coeurs génevois une secrète jalousie qui n'attendait que l'occasion de s'assouvir, Conf. X dans SEMBLANT
J'ignorais que Mme Dupin, qui ne m'en a jamais fait le moindre semblant, fût si bien instruite, ib. VIII dans SEMBLANT
Par le cours que prend votre goutte, il me semble qu'elle veuille se transformer en sciatique, Lett. à du Peyrou, 18 sept. 1767 dans SEMBLER
Il me semblait d'être le premier qui eût pénétré dans ce désert, Hél. IV, 11 dans SEMBLER
Tout ce qu'il me semble d'apercevoir, c'est que...., Lett. à Deluc, 26 fév. 1763 dans SEMBLER
Pourquoi faut-il que mon élève soit forcé d'avoir toujours sous ses pieds une peau de boeuf ? quel mal y aurait-il que la sienne propre pût au besoin lui servir de semelle ?, Ém. II dans SEMELLE
Les semelles de plomb qu'on attache aux pieds des jeunes coureurs, pour les faire courir plus légèrement quand ils en sont délivrés, Dict. de mus. Double fugue. dans SEMELLE
L'argent est la semence de l'argent, et la première pistole est quelquefois plus difficile à gagner que le second million, Écon. polit. dans SEMENCE
Semer pour recueillir est une précaution qui demande de la prévoyance, Ess. sur l'orig. des langues, 9 dans SEMER
Ils [les enfants] sont vifs, étourdis, sémillants, comme il convient à leur âge, jamais importuns ni criards, Hél. V, 3 dans SÉMILLANT, ANTE
C'était un jeune abbé qui faisait son séminaire, Conf. III dans SÉMINAIRE
J'ai toujours cru qu'on ne pouvait prendre un intérêt si vif à Héloïse sans avoir ce sixième sens, ce sens moral dont si peu de coeurs sont doués, et sans lequel nul ne saurait entendre le mien, Conf. X dans SENS
Il ne faut rien accorder aux sens, quand on veut leur refuser quelque chose, Hél. III, 18 dans SENS
N'eût-il pas été contre le bon sens de commencer par se dépouiller ?, Orig. 2 dans SENS
Le torrent des préjugés l'entraîne ; pour le retenir, il faut le pousser en sens contraire, Ém. IV dans SENS
Il n'y a de bruyantes que les folles ; les femmes sages ne font point de sensation, Ém. V dans SENSATION
Exister pour nous, c'est sentir ; notre sensibilité est incontestablement antérieure à notre intelligence, Ém. IV dans SENSIBILITÉ
La source de toutes les passions est la sensibilité ; l'imagination détermine leur pente, ib. dans SENSIBILITÉ
J'avais apporté de Paris le préjugé qu'on a dans ce pays-là contre la musique italienne ; mais j'avais aussi reçu de la nature cette sensibilité de tact contre laquelle les préjugés ne tiennent pas, Conf. VII dans SENSIBILITÉ
Sois homme sensible, mais sois homme sage ; si tu n'es que l'un des deux, tu n'es rien, Ém. IV dans SENSIBLE
L'être sensitif, Ém. IV dans SENSITIF, IVE
C'est bien moins de la sensualité que de la vanité qu'il faut préserver un jeune homme entrant dans le monde, Ém. IV dans SENSUALITÉ
Homme sensuel ne sauras-tu jamais aimer ?, Hél. II, 15 dans SENSUEL, ELLE
Comme elle était peu sensuelle, Conf. V dans SENSUEL, ELLE
Il parle peu et d'un grand sens, mais sans affecter ni précision, ni sentences, Hél. III, 20 dans SENTENCE
Il est peu sentencieux, parce qu'il n'a pas à généraliser ses idées, Ém. IV dans SENTENCIEUX, EUSE
Lent, posé, réfléchi, circonspect dans la conduite, froid dans ses manières, laconique et sentencieux dans les propos, Confess. V dans SENTENCIEUX, EUSE
Ému de compassion sur les faiblesses humaines par le profond sentiment des siennes, Ém. IV dans SENTIMENT
Il me fallait des romans à grands sentiments, Conf. IV dans SENTIMENT
Il ne nous reste plus pour achever l'homme que de faire un être aimant et sensible, c'est-à-dire de perfectionner la raison par le sentiment, Ém. III dans SENTIMENT
Tendres amis, époux fidèles, sans brûler de ce feu dévorant qui consume l'âme, vous vous aimez d'un sentiment pur et doux qui la nourrit, que la sagesse autorise, que la raison dirige, Hél. III, 18 dans SENTIMENT
Souvenez-vous toujours que je n'enseigne point mon sentiment, je l'expose, Ém. IV dans SENTIMENT
Ai-je un sentiment propre de mon existence, ou ne la sens-je que par mes sensations ? voilà mon premier doute, qu'il m'est, quant à présent, impossible de résoudre, Ém. IV dans SENTIR
Il ne jouit plus de rien ; le malheureux ne sent plus, il ne vit plus ; il est déjà mort, Ém. IV dans SENTIR
Si jamais votre coeur affligé se sent besoin de ressources qu'il ne trouvera pas en lui-même, Lett. à Mme d'Houdetot, 13 juill. 1758 dans SENTIR
Elle a le noble orgueil du mérite qui se sent, qui s'estime, et qui veut être honoré comme il s'honore, Ém. V dans SENTIR
Son éducation se sentit de cette négligence, Conf. 1 dans SENTIR
Elle n'aime point ce qui brille, mais ce qui sied, Ém. V dans SEOIR
Ces temps de barbarie étaient le siècle d'or, non parce que les hommes étaient unis, mais parce qu'ils étaient séparés, Orig. des langues, 9 dans SÉPARÉ, ÉE
Le sort pourra bien nous séparer, mais non pas nous désunir, Hél. I, 11 dans SÉPARER
La conduite réciproque de tous les trois, quand notre commerce eut cessé, peut servir d'exemple de la manière dont les honnêtes gens se séparent, quand il ne leur convient plus de se voir, Confess. X dans SÉPARER
En le séquestrant tout à fait du commerce des hommes qu'il fuit, quel mal lui fait-on ?, 1er dial. dans SÉQUESTRER
Chaque femme de Paris rassemble dans son appartement un sérail d'hommes plus femmes qu'elle, qui savent rendre à la beauté toute sorte d'hommages, hors celui du coeur dont elle est digne, Lett. à d'Alemb. dans SÉRAIL
L'air était pur, l'horizon sans nuages ; la sérénité régnait au ciel comme dans nos coeurs, Conf. VI dans SÉRÉNITÉ
Le nouveau lait est tout à fait séreux, Ém. I dans SÉREUX, EUSE
Il est sérieux sans donner envie de l'être ; au contraire, son abord serein semble m'inviter à l'enjouement, Hél. III, 20 dans SÉRIEUX, EUSE
C'est un second crime de tenir un serment criminel, Hél. VI, 8 dans SERMENT
Ne lui faisant point de sermons, se mettant toujours à sa portée, Ém. IV dans SERMON
Toujours sermonneurs, toujours pédants, Ém. II dans SERMONNEUR
Un sermonneur politique aura beau leur dire que la force du peuple est la leur, Contr. III, 6 dans SERMONNEUR
Je fus appelé dans une seule maison où un petit serpent de fille se donna le plaisir de me montrer beaucoup de musique dont je ne pus lire une note, Confess. IV dans SERPENT
Mes deux bras lui servirent de ceinture, très serrée à la vérité, mais sans se déplacer un moment, Conf. IV dans SERRÉ, ÉE
Se mettre au service, c'est-à-dire se louer à très bon compte pour aller tuer les gens qui ne nous ont fait aucun mal, Ém. V dans SERVICE
J'allai chercher du service chez un prince étranger, Hél. IV, 12 dans SERVICE
Cette fierté d'âme qui dédaigne les serviles bienséances, et sied si bien à la vertu, Hél. IV, 9 dans SERVILE
Quand j'ai publié mes propres idées, on ne m'a pas accusé d'être un disciple servile, et de jurer in verba magistri, Conf. VI dans SERVILE
Quiconque avec une tête active et pensante a senti le délire et l'attrait du travail d'esprit, ne va pas servilement sur la trace d'un autre pour se parer ainsi de productions étrangères, 1er dial. dans SERVILEMENT
Je servais à table, et je faisais à peu près au dedans le service d'un laquais, Conf. III dans SERVIR
On sert mal à la fois la fortune et l'amour, Dev. du vil. sc. 4 dans SERVIR
Servant ses amis avec zèle, ou plutôt se faisant l'ami des gens qu'il pouvait servir, Conf. V dans SERVIR
Ils se servent de chiens à eux-mêmes [pour la chasse], Ém. II dans SERVIR
Ce qui nous sert, on le cherche ; mais ce qui nous veut servir, on l'aime, Émile, IV dans SERVIR
J'ai perdu tout mon bonheur ; J'ai perdu mon serviteur, Devin du vill. sc. 1 dans SERVITEUR
Qui décrira, qui sentira les charmes de ces repas, composés, pour tout mets, d'un quartier de gros pain, de quelques cerises, d'un petit morceau de fromage et d'un demi-setier de vin que nous buvions à nous deux ?, Conf. VIII dans SETIER
Je ne suis à moi que quand je suis seul ; hors de là, je suis le jouet de tous ceux qui m'entourent, 9e prom. dans SEUL, EULE
Je suis convaincu qu'il n'est pas bon que l'homme soit seul, Hél. II, 13 dans SEUL, EULE
Et, même dans nos plaisirs, nous serions trop seuls, trop misérables, si nous n'avions avec qui les partager, Ém. IV dans SEUL, EULE
Me voici donc seul sur la terre, n'ayant plus de frère, de prochain, d'ami, de société que moi-même, 1re prom. dans SEUL, EULE
Un diocèse administré très sévèrement, Confess. III dans SÉVÈREMENT
Sachant en pareil cas comme les choses se passent, et que l'usage est de sévir contre les libraires en ménageant les auteurs, Conf. X dans SÉVIR
On sèvre trop tôt les enfants ; le temps où on doit sevrer est indiqué par l'éruption des dents, et cette éruption est communément pénible et douloureuse, Ém. I dans SEVRER
Maintenant que j'écris ceci, infirme et presque sexagénaire, accablé de douleurs de toute espèce...., Confess. VI dans SEXAGÉNAIRE
En tout ce qui ne tient pas au sexe, la femme est homme, Ém. V dans SEXE
Et puis, avec cet air de supériorité masculine qui n'abandonne point nos humbles adorateurs, tu me reproches d'avoir été de mon sexe une fois en ma vie, comme si jamais une femme devait cesser d'en être, Hél. I, 46 dans SEXE
Si la vie et la mort de Socrate sont d'un sage, la vie et la mort de Jésus sont d'un Dieu, Ém. VI dans SI
J'en ai deux autres [lettres] que, quoi que tu puisses croire, je ne changerais sûrement pas contre celles-là, quand tous les si du monde y seraient, Hél. VI, 2 dans SI
Ces pauvres Savoyards sont de si bonnes gens, Conf. VI dans SI
Ces conjectures ne sont pas si conjectures que tu penses, Hél. V, 13 dans SI
Le si bémol majeur est tragique, Dissert. sur la mus. mod. dans SI
Je transportais dans les asiles de la nature des hommes dignes de les habiter : je m'en formais une société charmante dont je ne me sentais pas indigne, je me faisais un siècle d'or à ma fantaisie, 3e lett. à M. de Malesherbes. dans SIÈCLE
L'obstacle des titres serait faible, parce que ces titres, ne donnant presque d'autre fonction que de siéger au sénat, pourraient être supprimés sans inconvénient, Gouvern. de Polog. ch. VII dans SIÉGER
Je m'amusais à rappeler de temps en temps des sifflassons, Hél. IV, 16 dans SIFFLASSON
Lettré, lâche, hypocrite et charlatan, parlant beaucoup sans rien dire, plein d'esprit sans aucun génie, abondant en signes et stérile en idées, Hél. IV, 3 dans SIGNE
En général, ne substituez jamais le signe à la chose, Ém. III dans SIGNE
Il paraît étonnant que, les signes de la musique étant restés aussi longtemps dans l'état d'imperfection où nous les voyons encore aujourd'hui, la difficulté de l'apprendre n'ait pas averti le public que c'était la faute des caractères et non pas celle de l'art, Dissert. sur la mus. mod. préf. dans SIGNE
Ils font comme les jésuites, qui, dit-on, forçaient tout le monde à signer la constitution, sans vouloir la signer eux-mêmes, Lett. de la Mont. 2 dans SIGNER
La chimie curieuse a des transmutations, des précipitations, des détonations, des explosions.... et mille autres merveilles à faire signer mille fois le peuple qui les verrait, Lett. de la Mont. 3 dans SIGNER
Qu'on me parle tant qu'on voudra de combinaisons et de chances ; que vous sert de me réduire au silence, si vous ne pouvez m'amener à la persuasion ?, Ém. IV dans SILENCE
Un silence absolu porte à la tristesse ; il offre une image de la mort ; alors le secours d'une imagination riante est nécessaire, 5e prom. dans SILENCE
Silences, signes répondant aux diverses valeurs des notes, lesquels, mis à la place de ces notes, marquent que tout le temps de leur valeur doit être passé en silence, Dict. de mus. silence. dans SILENCE
Ensuite ils s'avisèrent d'écrire par sillons, c'est-à-dire en retournant de la gauche à la droite, puis de la droite à la gauche alternativement, Essai sur l'orig. des langues, 5 dans SILLON
La simagrée du serment, Gouv. de Pologne, ch. 8 dans SIMAGRÉE
C'était uniquement par aversion pour les simagrées qu'elle ne faisait point en public la dévote, Conf. II dans SIMAGRÉE
Tous mes amis devinrent les siens, cela était tout simple ; mais aucun des siens ne devint jamais le mien, Conf. VIII dans SIMPLE
On ne cherchait des plantes que pour trouver des remèdes ; on ne cherchait pas des plantes, mais des simples, Botanique, Introduct. dans SIMPLE
Sitôt que la petite maison de Mont-Louis fut prête, je la fis meubler proprement, simplement, Confess. X dans SIMPLEMENT
Cette simplicité naïve qui dit le sentiment avant la pensée, et fait si bien valoir ce qu'elle dit, Hél. VI, 5 dans SIMPLICITÉ
C'est ainsi que les brigands mêmes, qui sont les ennemis de la vertu dans la grande société, en adorent le simulacre dans leurs cavernes, Économ. polit. dans SIMULACRE
Un simulacre de liberté fait endurer plus patiemment la servitude, Lett. de la Mont. 7 dans SIMULACRE
Plus ardent qu'éclairé dans mes recherches, mais sincère en tout, même contre moi, Lett. à l'archev. de Paris. dans SINCÈRE
Je craignis de lui voir cette politesse maniérée, ces façons singeresses qu'on ne manque jamais de contracter à Paris, Hél. IV, 9 dans SINGERESSE
La préface singeresse qu'ils ont mise à la tête du livre, 3e dial. dans SINGERESSE
Si j'étais maître à danser, je ne ferais pas toutes les singeries de Marcel, Ém. II dans SINGERIE
Les enfants ont une sagacité singulière pour démêler, à travers toutes les singeries de la décence, les mauvaises moeurs qu'elle couvre, Ém. IV dans SINGERIE
Il se fera un odieux plaisir de chercher à tout de sinistres interprétations, et à ne voir en bien rien même de ce qui est bien, Ém. IV dans SINISTRE
Il [l'abbé de Boufflers] fait très bien de petits vers, écrit très bien de petites lettres, va jouaillant un peu du sistre, Confess. X dans SISTRE
Allez à Vevai, visitez le pays, examinez les sites, promenez-vous sur le lac, et dites si la nature n'a pas fait ce beau pays pour une Julie, pour une Claire, pour un Satin-Preux ; mais ne les y cherchez pas, Conf. IV dans SITE
J'étais un homme sitôt vu, qu'il n'y avait rien à voir de nouveau dès le lendemain, Conf. VIII dans SITÔT
Les enfants en liberté pourraient prendre de mauvaises situations, Ém. I dans SITUATION
Colette [dans le Devin du village] intéresse et touche comme Julie, sans magie de situations, sans apprêts d'événements romanesques, 2e dial. dans SITUATION
Sparte était sobre avant que Socrate eût loué la sobriété, Ém. IV dans SOBRE
J'ai toujours remarqué que les gens faux sont sobres, et la grande réserve de la table annonce assez souvent des moeurs feintes et des âmes doubles, Hél. I, 23 dans SOBRE
On convient que tout ce que chacun aliène, par le pacte social, de sa puissance, de ses biens, de sa liberté, c'est seulement la partie de tout cela dont l'usage importe à la communauté, Contrat, II, 4 dans SOCIAL, ALE
Je voudrais qu'on choisît tellement les sociétés d'un jeune homme, qu'il pensât bien de ceux qui vivent avec lui, Ém. IV dans SOCIÉTÉ
J'aimerais la société comme un autre, si je n'étais sûr de m'y montrer non-seulement à mon désavantage, mais tout autre que je ne suis, Conf. III dans SOCIÉTÉ
On ne gagne jamais rien à parler de soi, et c'est une indiscrétion que le public pardonne difficilement, même quand on y est forcé, Rép. au roi de Polog. dans SOI
Il faut être tout à fait comme les autres, ou tout à fait comme soi ; pensez-y, à M. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 159, dans POUGENS. dans SOI
Changeons de goûts avec les années, ne déplaçons pas plus les âges que les saisons ; il faut être soi dans tous les temps, et ne point lutter contre la nature, Ém. IV dans SOI
Tandis que je foulais aux pieds les jugements insensés de la tourbe vulgaire des soi-disant grands et des soi-disant sages, je me laissais subjuguer et mener comme un enfant par de soi-disant amis, Conf. VIII dans SOI-DISANT
La soif du bonheur ne s'éteint pas dans le coeur de l'homme, Confess. IX dans SOIF
Enfin je tombai tout à fait malade ; elle me soigna comme jamais mère n'a soigné son enfant, Confess. V dans SOIGNER
Un de ces beaux jours qu'on ne voit plus à mon âge et qu'on n'a jamais vus dans le triste sol où j'habite aujourd'hui, Confess. IV dans SOL
Ne venez pas, après vous être solacié à Paris tout à votre aise, me dire ici que vous êtes pressé de partir, Lett. à Du Peyrou, 17 oct. 1767 dans SOLACIER
L'usage de solfier avec certaines syllabes, Ém. II dans SOLFIER
C'est en vain, dit M. de Wolmar, qu'on prétend donner aux choses humaines une solidité qui n'est pas dans leur nature, Hél. V, 2 dans SOLIDITÉ
Je suis devenu solitaire, ou, comme ils disent, insociable et misanthrope, parce que la plus sauvage solitude me paraît préférable à la société des méchants, qui ne se nourrit que de trahisons et de haine, 7e promen. dans SOLITAIRE
Mon imagination, qui s'anime à la campagne et sous les arbres, languit et meurt dans la chambre et sous les solives d'un plancher, Conf. IX dans SOLIVE
Solliciter un juge ! il ne faut pas être misanthrope, il suffit d'être honnête homme pour n'en rien faire ; car enfin, quelque tour qu'on donne à la chose, ou celui qui sollicite un juge l'exhorte à remplir son devoir, et alors il lui fait une insulte, ou il lui propose une acception de personnes, et alors il le veut séduire, Lett. à d'Alemb. dans SOLLICITER
Ira-t-il faire le solliciteur chez les juges ?, Ém. IV dans SOLLICITEUR, EUSE
La sollicitude maternelle ne se supplée point, Ém. I dans SOLLICITUDE
Comme il n'y a que de grandes maladies qui fassent solution de continuité dans la mémoire, il n'y a guère que de grandes passions qui la fassent dans les moeurs, Ém. V dans SOLUTION
La solution d'une question difficile dépend quelquefois de la manière de la poser, Ém. V dans SOLUTION
Somme toute, avec de belles paroles, il refuse l'épreuve proposée ?, 2e dial. dans SOMME
Comme un somnambule, errant durant son sommeil, marche en dormant sur les bords d'un précipice, dans lequel il tomberait s'il était réveillé tout à coup, ainsi mon Émile, dans le sommeil de l'ignorance, échappe à des périls qu'il n'aperçoit point : si je l'éveille en sursaut, il est perdu, Ém. IV dans SOMNAMBULE
Quelque austère que fût ma réforme somptuaire, je ne l'étendis pas d'abord jusqu'à mon linge, qui était beau et en quantité, Conf. VIII dans SOMPTUAIRE
Sa conversation, non moins instructive qu'amusante, ne sentait point son curé de village, Conf. X dans SON
Ce n'est point proprement par les sons que nous sommes touchés ; c'est par les rapports qu'ils ont entre eux, et c'est uniquement par le choix de ces rapports charmants, qu'une belle composition peut émouvoir le coeur en flattant l'oreille, Dissert. sur la mus. mod. dans SON
Je sais bien qu'un songe n'amène pas un événement ; mais j'ai toujours peur que l'événement n'arrive à sa suite, Héloïse, VI, 2 dans SONGE
En arrivant je ne songeais qu'à bien dîner ; en partant je ne songeais qu'à bien marcher ; je sentais qu'un nouveau paradis m'attendait à la porte ; je ne songeais qu'à l'aller chercher, Conf. IV dans SONGER
L'avis que cette résolution sera mise à exécution sonica, si l'on ne reçoit bien vite une réponse satisfaisante à la lettre...., 2e dial. dans SONICA
Le son de sa voix était net, plein, bien timbré ; une voix de basse étoffée et mordante, qui remplissait l'oreille et sonnait au coeur, dans LAVEAUX dans SONNER
Si l'heure eût sonné tandis qu'il lisait sa phrase, il eût fermé le livre sans achever, Conf. VII dans SONNER
L'amitié, le devoir y peuvent enchaîner [à la vie] un infortuné ; des prétextes et des sophismes ne l'y retiendront point, Hél. III, 21 dans SOPHISME
Je gémissais du sort qui m'avait amené là, comme si ce sort n'eût pas été mon ouvrage, Confess. II dans SORT
À qui donc faudra-t-il ouvrir votre maison ? - à des gens sortables qui puissent réparer l'honneur d'une fille, Hél. I, 63 dans SORTABLE
Son premier mouvement [de Diderot], sorti de mes bras, fut de se tourner vers l'ecclésiastique, et de lui dire : Vous voyez, monsieur, comme m'aiment mes amis, Conf. VIII dans SORTI, IE
Témoin de la dureté barbare avec laquelle M. le comte de Charolais faisait traiter ces pauvres gens, j'avais fait, vers la fin de l'Émile, une sortie sur cette cruauté, Confess. X dans SORTIE
Sortez de là, je ne vois plus qu'injustice, hypocrisie et mensonge parmi les hommes, Ém. IV dans SORTIR
En lui voyant sortir d'un tiroir les originaux mêmes de toutes les lettres, Hél. IV, 12 dans SORTIR
Voulez-vous voir un personnage embarrassé ? placez un homme entre deux femmes avec chacune desquelles il aura des liaisons secrètes, puis observez quelle sotte figure il y fera, Ém. V dans SOT, OTTE
C'est assez qu'il faille absolument que je parle, pour que je dise une sottise infailliblement, 2e dial. dans SOTTISE
Pissot, mon libraire.... me donnait toujours très peu de chose de mes brochures, souvent rien du tout.... il fallait attendre longtemps, et tirer sou à sou le peu qu'il me donnait, Conf. VIII dans SOU
Je jetais mes livres dans le public avec la certitude d'avoir parlé pour le bien commun, sans aucun souci du reste, Confess. IX dans SOUCI
Jamais il ne fut plus satisfait de lui-même, moins soucieux des affaires d'autrui, moins occupé de ses persécutions, 2e dial. dans SOUCIEUX, EUSE
Ouvrir, comme disait un ancien, une grande bouche pour souffler dans une petite flûte, Dict. de mus. Effet. dans SOUFFLER
Nous savons tout, et nous ne soufflons pas, Ém. III dans SOUFFLER
Note, style lapidaire n'est bon qu'à souffler des nains, Ém. II dans SOUFFLER
Il y avait un théâtre où l'on jouait souvent des pièces ; on me chargea d'un rôle que j'étudiai six mois sans relâche, et qu'il fallut me souffler d'un bout à l'autre à la représentation, Conf. VII dans SOUFFLER
Dans nos études, je lui soufflais la leçon, quand il hésitait, ib. 1 dans SOUFFLER
Je passai ces huit jours dans un supplice que le plaisir d'obéir à Mme Dupin pouvait seul me rendre souffrable, Conf. VII dans SOUFFRABLE
Il n'y avait pas un seul coin dans la maison souffrable pour un honnête homme, ib. dans SOUFFRABLE
Quand ma personne fut affichée par mes écrits, je devins dès lors le bureau général d'adresse de tous les souffreteux ou soi-disant tels, Prom. 6 dans SOUFFRETEUX, EUSE
Souffre, meurs ou guéris ; mais surtout vis jusqu'à ta dernière heure, Ém. II dans SOUFFRIR
Quand on a souffert, ou qu'on craint de souffrir, on plaint ceux qui souffrent ; mais, tandis qu'on souffre, on ne plaint que soi, Ém. IV dans SOUFFRIR
Comment ce qui passe par des oreilles impures, ne contracterait-il pas leur souillure ? au contraire, un peuple de bonnes moeurs a des termes propres pour toutes choses, Ém. IV dans SOUILLURE
Je me conservai pur de toute souillure jusqu'à l'âge où les tempéraments les plus froids et les plus tardifs se développent, Conf. I dans SOUILLURE
La mémoire des malheureux qu'on a soulagés donne un plaisir qui renaît sans cesse, Hél. v, 2 dans SOULAGER
Comment leur odeur [des chairs des animaux tués] ne lui fit-elle pas soulever le coeur [à l'homme] ?, Ém. II dans SOULEVER
Et le coeur me soulevait à ce seul souvenir, Confess. I dans SOULEVER
Ce jeune coeur se soulève ; le premier sentiment de l'injustice y vient verser sa triste amertume, Ém. II dans SOULEVER
Pour vous soumettre la fortune et les choses, commencez par vous en rendre indépendant, Ém. III dans SOUMETTRE
Ils ont beau me crier : soumets ta raison, autant m'en peut dire celui qui me trompe ; il me faut des raisons pour soumettre ma raison, ib. IV dans SOUMETTRE
Sophie semble pressentir ces emportements et le regarde ; ce seul regard le désarme et l'intimide : il est plus soumis qu'auparavant, Ém. v. dans SOUMIS, ISE
Hélas ! combien de fois la pauvre Chaillot m'a-t-elle prédit que le premier soupir de ton coeur ferait le destin de ta vie !, Hél. I, 7 dans SOUPIR
L'art d'amuser plusieurs soupirants, Ém. v. dans SOUPIRANT, ANTE
Hélas ! Que ne peut-il [le prince de Conti] voir le mal et en couper la source !, Lett. à du Peyrou, 9 oct. 1757 dans SOURCE
Il y a des gens qui ne savent être émus que par des cris et des pleurs ; les longs et sourds gémissements d'un coeur serré de détresse ne leur ont jamais arraché des soupirs, Ém. IV dans SOURD, SOURDE
Je ne savais pas même lui cacher ce pressentiment sourd qui m'inquiétait et ne me rendait que plus maussade, Conf. x. dans SOURD, SOURDE
Souriant toujours et ne riant jamais, il disait du ton le plus élégant les choses les plus grossières, et les faisait passer, Conf. III dans SOURIRE
Un emploi de sous-secrétaire qui ne me tentait pas infiniment, Confess. IV dans SOUS-SECRÉTAIRE
Partout où la leçon n'est pas soutenue par l'autorité, et le précepte par l'exemple, l'instruction demeure sans fruit, Écon. polit. dans SOUTENIR
Ces mêmes ouvrages ne laissaient pas de contenir d'excellentes choses, mais si mal dites, que la lecture en était difficile à soutenir, Confess. IX dans SOUTENIR
Ce goût ne se soutint pas, Confess. IV dans SOUTENIR
On ne saurait imaginer une espièglerie mieux soutenue ni plus heureuse, Confess. III dans SOUTENU, UE
À la gaieté folle dont elle entremêlait ordinairement ses instructions, succéda tout à coup un ton toujours soutenu, qui n'était ni familier ni sévère, Conf. v. dans SOUTENU, UE
Leurs marches souterraines sont trop ténébreuses, pour qu'il soit possible de les y suivre, 2e dial. dans SOUTERRAIN, AINE
Je vous prie de me maintenir dans les bons souvenirs de Mme de Faugnes, Lett. à de Luze, 27 nov. 1765 dans SOUVENIR
La solitude où je comptais nourrir les précieux souvenirs des bontés de M. le prince de Conti et des vôtres, Lett. à Mme de Boufflers, 18 janv. 1766 dans SOUVENIR
Le souverain, qui n'est qu'un être collectif, ne peut être représenté que par lui-même, Contr. soc. II, 1 dans SOUVERAIN, AINE,
La volonté de tous est l'ordre, la règle suprême ; et cette règle générale et personnifiée est ce que j'appelle le souverain, Lett. de la mont. 6 dans SOUVERAIN, AINE,
Par la même raison que la souveraineté est inaliénable, elle est indivisible, Contr. soc. II, 2 dans SOUVERAINETÉ
Vous sacrifiez mon honneur à un faux point d'honneur ; vous diffamez votre maîtresse pour gagner tout au plus la réputation d'un bon spadassin, Hél. I, 57 dans SPADASSIN
La femme est faite spécialement pour plaire à l'homme, Ém. v. dans SPÉCIALEMENT
Vous voyez, monsieur, combien, au lieu de spécifier les droits du conseil souverain, il eût été plus utile de spécifier les attributions des corps qui lui sont subordonnés, Lett. de la mont. 7 dans SPÉCIFIER
Montrant le tour de son esprit et la sphère de ses connaissances, Ém. II dans SPHÈRE
Qu'apprend-on dans la petite sphère de deux ou trois amants ou amis toujours occupés d'eux seuls ?, Hél. 2e préface. dans SPHÈRE
Un éclat qui ne dégénérait point de l'ancienne splendeur de sa maison, Conf. X dans SPLENDEUR
J'aperçois dans les corps deux sortes de mouvement, savoir mouvement communiqué, et mouvement spontané ou volontaire, Ém. IV dans SPONTANÉ, ÉE
Rien n'est moins stable parmi les hommes que ces relations extérieures que le hasard produit plus souvent que la sagesse, Inégal. Préf. dans STABLE
Tous les délais sont dangereux, lui ai-je dit ; hâtez-vous d'arriver à la première station, d'où vous pourrez lui écrire à votre aise, Hél. I, 65 dans STATION
À ces stimulantes apostrophes, la plus incroyable patience n'abandonne pas un instant un seul homme dans toute cette multitude, 1er dial. dans STIMULANT, ANTE
De nos jours encore, on voit en Suisse les officiers, magistrats et autres stipendiaires publics payés avec des denrées, Gouv. Pologne, X dans STIPENDIAIRE
Ces jeunes gens qui croient prendre le style de M. de Voltaire en suivant son orthographe, Dict. de mus. Reprise. dans STYLE
Toutes les institutions sociales dans lesquelles nous nous trouvons submergés, étoufferaient en lui la nature, et ne mettraient rien à la place, Ém. I dans SUBMERGÉ, ÉE
Sachez qu'entre deux personnes du même âge, il n'y a d'autre suborneur que l'amour, Hél. III, 11 dans SUBORNEUR, EUSE
Comme aucun homme ne peut tirer sa subsistance absolument de lui-même, et qu'on ne saurait l'en tirer de plus près que par son travail, Hél. I, 24 dans SUBSISTANCE
Si, dans le système de cet univers, il est nécessaire à la conservation du genre humain qu'il y ait une circulation de substance entre les hommes, les animaux et les végétaux, alors le mal particulier d'un individu contribue au bien général, Lett. à M. de Voltaire, Corresp. t. III, p. 234 dans SUBSTANCE
Quand les enfants commencent à parler, ils pleurent moins ; ce progrès est naturel, un langage est substitué à l'autre, Ém. II dans SUBSTITUER
Chacun sait ce qui arrive quand le roi se donne des substituts, Contr. III, 6 dans SUBSTITUT
Il semblerait que la vie est une sorte de substitution qui doit passer de race en race, Hél. VI, 4 dans SUBSTITUTION
Vous rappelez-vous le conte de ce chirurgien dont la boutique donnait sur deux rues, et qui, sortant par une porte, estropiait les passants, puis rentrait subtilement, et pour les panser ressortait par l'autre ?, Lett. à Du Peyrou, 8 août 1765 dans SUBTILEMENT
Il aura le toucher et le goût d'une rudesse extrême, la vue, l'ouïe et l'odorat de la plus grande subtilité ; tel est l'état animal en général, Inég. 1re part. dans SUBTILITÉ
La liberté est un aliment de bon suc, mais de forte digestion, Gouvern. de Pol. 6 dans SUC
Nos idées sont trop vives pour se succéder ; elles se présentent toutes ensemble ; elles se nuisent mutuellement, Hél. IV, 6 dans SUCCÉDER
S'il est vrai qu'on puisse allier les succès dans le monde avec la vertu, ce que pour moi je ne crois pas, Conf. v. dans SUCCÈS
Mon peu de succès près des femmes est toujours venu de les trop aimer, ib. II dans SUCCÈS
Moments précieux et si regrettés ! ah !... coulez plus lentement dans mon souvenir, s'il est possible, que vous ne fîtes réellement dans votre fugitive succession, Conf. VI, 1re part. dans SUCCESSION
L'être pour qui les temps n'ont point de succession [Dieu], Hél. VI, 6 dans SUCCESSION
Tu m'as vue successivement fille, amie, amante, épouse et mère, Hél. IV, 1 dans SUCCESSIVEMENT
Jamais femme ne succombe qu'elle n'ait voulu succomber, Hél. IV, 13 dans SUCCOMBER
Ah ! si j'avais suffi à son coeur, comme elle suffisait au mien, quels paisibles et délicieux jours nous eussions coulés ensemble !, 9e prom. dans SUFFIRE
Quand on se suffit l'un à l'autre, s'avise-t-on de songer à un tiers ?, Hél. I, 45 dans SUFFIRE
N'allons pas plus loin quant à présent ; il suffit que votre principale question est résolue, Lett. à Mlle D. M. 7 mai 1764 dans SUFFIRE
À son ton naturellement tranchant, il ajouta la suffisance d'un parvenu, Confess. IX dans SUFFISANCE
Il est ferme et non suffisant, ses manières sont libres et non dédaigneuses, Ém. IV dans SUFFISANT, ANTE
La réverbération suffocante des rochers frappés du soleil, Ém. III dans SUFFOCANT, ANTE
Le malheureux suffoquait de colère, Ém. I dans SUFFOQUER
Il me fit faire connaissance avec Jean Neaulme, libraire d'Amsterdam, son correspondant et son ami, qui dans la suite imprima l'Émile, Confess. X dans SUITE
Comme vous prenez et gardez, je crois, quelque gazette, si M. Jeannin voulait bien me les envoyer suite après suite [par séries] dans les occasions...., Lett. à du Peyrou, 15 oct. 1765 dans SUITE
La chose que je suivais le plus exactement était l'histoire et la géographie, Confess. VI dans SUIVRE
M. de Francueil suivait alors l'histoire naturelle et la chimie, et faisait un cabinet, ib. VII dans SUIVRE
Quoiqu'il fût sujet à des emportements très féroces, je ne lui en vis jamais un pareil, Confess. VII dans SUJET, ETTE
Combien nos jugements sur les apparences sont sujets à l'illusion ; ne fût-ce que dans la perspective !, Ém. III dans SUJET, ETTE
En toute chose, rien de superflu, Ém. II dans SUPERFLU, UE
Qui a la réputation de manier supérieurement les armes, Hél. I, 57 dans SUPÉRIEUREMENT
Quand j'ai voulu ranger les lettres dans leur ordre, il a fallu suppléer, en tâtonnant, des dates incertaines sur lesquelles je ne puis compter, Confess. IX dans SUPPLÉER
La sollicitude maternelle ne se supplée pas, Ém. I dans SUPPLÉER
Ô Dieu ! suis-je assez humiliée ? je t'écris à genoux ; je baigne mon papier de mes pleurs ; j'élève à toi mes timides supplications, Hél. 1, 71 dans SUPPLICATION
On a toujours remarqué que les pays où les supplices sont le plus terribles, sont aussi ceux où ils sont le plus fréquents, Écon. polit. dans SUPPLICE
Les figures sont les supports des abstractions, Ém. III dans SUPPORT
Ce n'est pas des hommes qu'il est ennemi, mais de la méchanceté des uns et du support que cette méchanceté trouve dans les autres, Lett. à d'Alemb. dans SUPPORT
Je supportai les grossièretés de son mari tant qu'elles furent supportables, Confess. VIII dans SUPPORTABLE
Qui ne sait pas supporter un peu de souffrance doit s'attendre à beaucoup souffrir, Ém. IV dans SUPPORTER
Supposant tout cela vrai, était-ce là l'occasion de le dire ?, 9e prom. dans SUPPOSER
Imaginer qu'on est.... Je me supposerai dans le Lycée ayant les Platon et les Xénophon pour juges, Orig. dans SUPPOSER
Du souhait à la supposition, le trajet est facile, Ém. IV dans SUPPOSITION
Je ne joins pas ici ma lettre à M. de Graffenried, sur ce que vous me marquez qu'elle court Paris, Lett. à M. de Luze, 27 novembre 1765 dans SUR
Sur la fin de sa maladie elle prit une sorte de gaieté trop égale pour être jouée, Confess. II dans SUR
En commençant cette seconde période, nous avons profité de la surabondance de nos forces sur nos besoins, pour nous porter hors de nous, Ém. III dans SURABONDANCE
Je sentais trop le ridicule des galants surannés, pour y tomber, Conf. IX dans SURANNÉ, ÉE
Ah ! dit-il, surchargerons-nous ainsi la respectable famille ? vous voyez bien qu'elle veut tout nourrir, hommes et chevaux, Ém. V dans SURCHARGER
Ce qui m'inquiétait le plus était mon compagnon de voyage dont je ne voulais pas lui donner le surcroît, et dont je craignais de ne pouvoir me débarrasser, Confess. III dans SURCROÎT
Elle était surtout d'une telle sûreté dans le commerce, d'une telle fidélité dans la société, que ses ennemis même n'avaient pas besoin de se cacher d'elle, Confess. IX dans SÛRETÉ
Un de ses amis lui voulut un jour emprunter de l'argent avec de bonnes sûretés, Confess. v. dans SÛRETÉ
Si vous avez fait tout cela pour deux mille écus, vous avez bien économisé. - Vous ne surfaites que de deux mille écus ; car il ne m'en a rien coûté, Hél. IV, 11 dans SURFAIRE
J'ai surgi dans une seconde île déserte plus inconnue, plus charmante que la première, Hél. IV, 3 dans SURGIR
J'en suis la surintendante [d'un jardin], Hél. IV, 11 dans SURINTENDANTE
Un sentiment plus doux s'insinua peu à peu dans mon âme, l'attendrissement surmonta le désespoir ; je me mis à verser des torrents de larmes, Hél. IV, 17 dans SURMONTER
Les yeux de celle qui le prononça [un discours] brillaient d'un feu surnaturel, Hél. VI, 11 dans SURNATUREL, ELLE
Comment me souffrir surnuméraire près de celle pour qui j'avais été tout, et qui ne pouvait cesser d'être tout pour moi ?, Conf. VI dans SURNUMÉRAIRE
Paraître encore l'ami d'un homme quand on a cessé de l'être, c'est se réserver des moyens de lui nuire, en surprenant les honnêtes gens, Conf. x. dans SURPRENDRE
J'ai vu des gens vouloir, par des surprises, accoutumer les enfants à ne s'effrayer de rien la nuit ; cette méthode est très mauvaise, Ém. II dans SURPRISE
J'assiste à des soupers privés où la porte est fermée à tout survenant, Hél. II, 17 dans SURVENANT, ANTE
Est-il une mort plus cruelle que de survivre à l'honneur ?, Hél. I, 68 dans SURVIVRE
L'amour qui nous unissait survéquit à l'espérance, Hél. III, 18 dans SURVIVRE
Diderot me suscita quelque tracasserie, Confess. IX dans SUSCITER
Au moindre tracas qui survient, on le suspend [l'enfant en nourrice] à un clou comme un paquet de hardes, Ém. I dans SUSPENDRE
Sans quelques réminiscences de jeunesse et Mme d'Houdetot, les amours que j'ai sentis et décrits n'auraient été qu'avec des sylphides, Conf. X dans SYLPHE, IDE
Que ceux qui nient la sympathie des âmes expliquent, s'ils peuvent, comment de la première entrevue, du premier mot, du premier regard, Mme de Warens m'inspira, non-seulement le plus vif attachement, mais une confiance parfaite, Confess. II dans SYMPATHIE
La difficulté de se partager dans la même maison entre deux femmes qui ne sympathisaient pas, m'empêchait de rendre à Mme Dupin des visites aussi fréquentes que je l'aurais voulu, Confess. X dans SYMPATHISER
Le roi de Sardaigne avait alors la meilleure symphonie de l'Europe, Confess. II dans SYMPHONIE
Dès le temps de Ménalippide et de Philoxène, les symphonistes, qui d'abord étaient aux gages des poëtes et n'exécutaient que sous eux, et pour ainsi dire à leur dictée, en devinrent indépendants, Ess. sur l'orig. des langues, 19 dans SYMPHONISTE
Mes bourreaux de symphonistes, qui voulaient s'égayer, raclaient à percer le tympan d'un quinze-vingts, Conf. IV dans SYMPHONISTE
Combien il importe qu'un bon système économique ne soit pas un système de finances ou d'argent !, Pologne, II dans SYSTÈME
À table, je lui ai demandé souvent sa tabatière qu'il n'appelle pas sa boîte, Hél. IV, 9 dans TABATIÈRE
Le tableau de cet air est bien dessiné ; ce choeur fait tableau, Dict. de mus. tableau. dans TABLEAU
Mon imagination me refusait opiniâtrément des taches sur ce charmant visage, Hél. IV, 6 dans TACHE
Faut-il s'étonner si la taciturnité qu'ils [les maris] voient régner chez eux les en chasse ?, Ém. v. dans TACITURNITÉ
Assujétir l'organe visuel à l'organe tactile, Ém. II dans TACTILE
Menues plutôt que bien faites, elles [les Parisiennes] n'ont pas la taille fine ; aussi s'attachent-elles volontiers aux modes qui la déguisent, Hél. II, 21 dans TAILLE
Les travaux de son sexe, comme tailler et coudre une robe, Ém. v. dans TAILLER
Je n'ai pas entrepris mes confessions pour taire mes sottises, Confess. X dans TAIRE
L'impossibilité de s'appliquer et le goût de la dissipation ne lui ont permis d'acquérir que des demi-talents en tout genre, Conf. X dans TALENT
Ces dernières presque toutes filles à talents, chez lesquelles on faisait de la musique ou des bals, Confess. VII dans TALENT
En entrant, je vis une grosse porte à barreaux de fer, qui, dès que je fus passé, fut fermée à double tour sur mes talons, Conf. II dans TALON
Les hauts talons sur lesquels elles [les femmes] sont juchées les font paraître autant de sauterelles qui voudraient courir sans sauter, Ém. v. dans TALON
Sophie est légère et porte des talons bas, ib. dans TALON
Il vaudrait cent fois mieux reprendre le train des éducations ordinaires, et faire un petit talon rouge, que de...., Lett. à M. L. A. M. Corresp. t II, p. 187, dans POUGENS. dans TALON
Il la poursuit, la talonne, l'atteint, Ém. v. dans TALONNER
Me talonnant sans cesse pour expédier les dépêches du roi et des ministres, il les signait en hâte, Conf. VII dans TALONNER
Pressé par la faim qui me talonnait, Conf. II dans TALONNER
Elle me tançait vivement de celle [lettre] que j'avais écrite à M. de Montmolin, Conf. XI dans TANCER
Dans l'indépendance où je voulais vivre, il fallait cependant subsister ; j'en imaginai un moyen très simple : ce fut de copier la musique à tant la page, Conf. VIII dans TANT
Enfin tant fit l'illustre personnage qu'il fut tout dans la maison et moi rien, Confes. VI dans TANT
Quand ils font tant que d'être bons, ils veulent en avoir le mérite, Ém. v. dans TANT
Voilà, monsieur, l'histoire exacte de ce tant célèbre pèlerinage qui court déjà les quatre coins de la France, Lett. à M. L. C. D. L. 10 oct. 1769 dans TANT
J'eus aussi des visites de Genève tant et plus, Confess. XI dans TANT
Je ne me suis pas moqué de vous alors ; mais je m'en moque tant plus aujourd'hui, Hél. v, 10 dans TANT
Il y a un longtemps qu'à force de m'inspirer du respect, il m'a fait oublier sa naissance ; ou, si je m'en souviens encore, c'est pour honorer tant plus sa vertu, Lett. à Zinzendorf, 20 oct. 1764 dans TANT
Tantôt artisan, tantôt artiste, quelquefois homme à talents, j'avais partout quelque connaissance de mise, Ém. v. dans TANTÔT
Quand on l'animait, il était bruyant et tapageur en paroles, Confes. VII dans TAPAGEUR
Tout doit à la fin rentrer dans l'ordre, et mon tour viendra tôt ou tard, 2e promen. dans TARD
Je fixai à cet instant la tardive époque de mon retour à mes devoirs, Hél. v, 9 dans TARDIF, IVE
Malgré le prétendu zèle pour moi dont Grimm se targuait au dehors, Conf. IX dans TARGUER
Ce n'était pas que l'entretien tarît entre nous, et qu'elle parût s'ennuyer dans nos promenades, Conf. IX dans TARIR
La conversation des amis ne tarit jamais, disent-ils, Hél. v, 3 dans TARIR
Seul et délaissé, je sentais venir le froid des premières glaces, et mon imagination tarissante ne peuplait plus ma solitude d'êtres formés selon mon coeur, 2e pro dans TARISSANT, ANTE
Nous continuâmes notre voyage aussi allégrement que nous l'avions commencé, mais filant un peu plus droit vers le terme, où notre bourse tarissante nous faisait une nécessité d'arriver, Conf. III dans TARISSANT, ANTE
Je trouvai des tas de dépêches tant de la cour que des autres ambassadeurs, dont il n'avait pu lire ce qui était chiffré, Conf. VII dans TAS
J'appris que le prétendu baron m'en avait imposé par un tas de mensonges, Conf. XI dans TAS
Ces tas de désoeuvrés qu'on appelle bonne compagnie, Hél. v, 2 dans TAS
Tout est plein de ces poltrons adroits qui cherchent, comme on dit, à tâter leur homme, c'est-à-dire à découvrir quelqu'un qui soit encore plus poltron qu'eux, et aux dépens duquel ils puissent se faire valoir, Hél. I, 60 dans TÂTER
Depuis qu'elle avait voulu tâter de la littérature, Conf. IX dans TÂTER
Si cet exemple [brûler la cervelle à un insulteur] intimide un peu les tâteurs d'hommes, et fait marcher les gens d'honneur qui ne ferraillent pas, la tête un peu plus levée, je dis que la mort de cet homme de courage [pendu pour meurtre] ne sera pas inutile à la société, Lett. à l'abbé M. 14 mars 1770 dans TÂTEUR, EUSE
N'appréciant rien sur le taux de l'opinion, Ém. IV dans TAUX
Qu'on établisse de fortes taxes sur la livrée, sur les équipages, sur les glaces, lustres et ameublements, sur les étoffes et la dorure, sur les cours et jardins des hôtels, sur les spectacles de toute espèce, sur les professions oiseuses, Écon. polit. dans TAXE
J'ai battu les Romains, écrivait Annibal aux Carthaginois ; envoyez-moi des troupes : j'ai mis l'Italie à contribution, envoyez-moi de l'argent ; voilà ce que signifient les Te Deum, Paix perp. dans TE DEUM
L'habile artiste doit confondre et mêler les teintes, Ém. v. dans TEINTE
Cet amour prit la teinte de son âme noire, Hél. VI, 3 dans TEINTE
Les pensées prennent a teinte des idiomes, Ém. II dans TEINTE
Elle faisait des élixirs, des teintures, des baumes, Conf. II dans TEINTURE
La conscience, qui lui faisait [à J. J. Rousseau] sentir en lui plus de bien que de mal, lui donna le courage que lui seul peut-être eut et aura jamais de se montrer tel qu'il était, 2e dial. dans TEL, ELLE
Vous me dites que votre amitié, telle qu'elle est, subsistera toujours pour moi, tel que je sois, Lett. à Mme d'Houdetot, 25 mars 1758 dans TEL, ELLE
Émile aime ; il n'est donc pas téméraire, Ém. V dans TÉMÉRAIRE
J'ai affirmé ce que je savais, vous niez ce que vous ne savez pas ; qui des deux est le téméraire ?, Lett. à l'archev. de Paris dans TÉMÉRAIRE
Où il n'y a point d'assertion, il n'y a point de témérité, Lett. à l'archev. de Paris dans TÉMÉRITÉ
[Dans certains pays] les bouchers ne sont pas admis en témoignage, Ém. II dans TÉMOIGNAGE
En vérité, que des farces si grossières puissent abuser un moment, il faut en être témoin pour le croire, 2e dial. dans TÉMOIN
Quoi que l'art humain puisse faire, le tempérament précède toujours la raison, Ém. IV dans TEMPÉRAMENT
Le tempérament est un vrai défaut ; c'est une altération que l'art a causée à l'harmonie, faute d'avoir pu mieux faire, Dissert. sur la mus. mod. dans TEMPÉRAMENT
S'il faut de la tempérance dans la sagesse, il en faut aussi dans les précautions qu'elle inspire, Hél. IV, 13 dans TEMPÉRANCE
Il s'ensuit que j'aurais voulu naître sous un gouvernement démocratique, sagement tempéré, Dédic. à la rép. de Genève dans TEMPÉRÉ, ÉE
Ces douze sons, répliqués à différentes octaves, font toute l'étendue de l'échelle générale, sans qu'il puisse jamais s'en présenter aucun autre, du moins dans le système tempéré, Dissert. sur la mus. mod. dans TEMPÉRÉ, ÉE
Ainsi, jouissant, pour le peu de jours qu'il me reste, des secours nécessaires pour le temporel, Mém. au gouv. de Savoie. dans TEMPOREL, ELLE
Peut-être par trait de temps pourrait-il s'apaiser, Prom. 1 dans TEMPS
Le mal était que cet emploi n'était qu'à temps, mais il mettait en état de chercher et d'attendre, Confess. IV dans TEMPS
Ses membres [d'un corps politique], participant à la constitution des deux extrêmes, seront partie à temps et partie à vie, Gouv. de Polog. 8 dans TEMPS
Je fais d'excellents impromptus à loisir ; mais, sur le temps, je n'ai jamais rien fait ni dit qui vaille, Confess. III dans TEMPS
Six mois de l'année la place publique n'est pas tenable, Contr. III, 15 dans TENABLE
Je tendis tous les ressorts de mon esprit pour chercher comment on pouvait guérir d'un polype au coeur, résolu d'entreprendre cette merveilleuse cure, Confess. VI dans TENDRE
Hé bien donc, dit Julie, qu'on lui tende un petit lit dans ma chambre, Hél. VI, 11 dans TENDRE
C'est précisément parce que la force des choses tend toujours à détruire l'égalité, que la force de la législation doit toujours tendre à la maintenir, Contr. soc. II, 11 dans TENDRE
Mon penchant naturel est d'avoir peur des ténèbres, Confess. X dans TÉNÈBRES
Ténèbres de l'entendement humain, quelle main téméraire osa toucher à votre voile ?, Ém. III dans TÉNÈBRES
Les preuves les plus ténébreuses, les témoignages les plus suspects leur ont suffi pour se décider en mal sans autre vérification, 2e dial. dans TÉNÉBREUX, EUSE
Le directeur de la douane s'avisa de me prier de lui tenir un enfant, Conf. v. dans TENIR
Vous avez tenu vos amis en peine, Ém. v. dans TENIR
Par son savoir et ses lumières tenant bien sa place au milieu d'eux, Confess. VIII dans TENIR
Je tiens pour impossible que les grandes monarchies de l'Europe aient encore longtemps à durer, Ém. III dans TENIR
Je vous dois déjà quelques ports de lettres ; ayez la bonté de tenir une note de tout cela jusqu'au printemps, Lett. à Moultou, 13 nov. 1762 dans TENIR
Tout est occasion de chute à qui ne tient plus à rien, Hél. VI, 6 dans TENIR
Lié par l'amitié, jamais par les choses, et tenant plus à mes sentiments qu'à mes intérêts, Lett. à l'archev. de Par. dans TENIR
Il ignore quelle est la place des autres ; mais il sent la sienne et s'y tient, Ém. III dans TENIR
Sa taille eût été grande et belle, si elle se fût mieux tenue, Confess. VIII dans TENIR
L'histoire courut si bien que, dès le lendemain, chacun sut dans le voisinage que le sabbat se tenait chez M. Noiret, Conf. VI dans TENIR
Craignez d'exercer l'emploi du tentateur en voulant donner à l'innocence la connaissance du bien et du mal, Ém. II dans TENTATEUR, TRICE
L'homme est plus libre d'éviter les tentations que de les vaincre, Hél. VI, 6 dans TENTATION
Ignores-tu qu'il est des tentations déshonorantes qui n'approchèrent jamais d'une âme honnête, qu'il est même honteux de les vaincre, et que se précautionner contre elles est moins s'humilier que s'avilir ?, ib. IV, 13 dans TENTATION
N'exposez plus votre vie aux tentations de la misère et du désespoir, Ém. IV dans TENTATION
Il n'y a point de tentation sans espoir, Gouv. de Polog. ch. VIII dans TENTATION
Un homme tenté résiste une fois, parce qu'il est fort, et succombe une autre fois, parce qu'il est faible, Conf. IX dans TENTÉ, ÉE
Ce qui nous est défendu par la conscience n'est pas d'être tentés, mais de nous laisser vaincre aux tentations, Ém. V dans TENTÉ, ÉE
Espérant tenter les gens par le bon marché, en me mettant à leur discrétion, Conf. II dans TENTER
Tel a été le dernier terme de son ambition, Ém. IV dans TERME
Si nous suivons le progrès de l'inégalité dans ces différentes révolutions, nous trouverons que l'établissement de la loi et du droit de propriété fut son premier terme, l'institution de la magistrature le second, Inég. 2e part. dans TERME
Les yeux ternes ne disent presque rien, Ém. I dans TERNE
Dans la guerre si malheureuse dont ils [les Français] sortent, j'ai vu leurs auteurs et leurs philosophes soutenir la gloire du nom français, ternie par leurs guerriers, Confess. v. dans TERNI, IE
Ils dorment à l'air à plate terre, Ém. v. dans TERRE
Seyssel, où, étant sur terre de France, nous n'aurions plus rien à risquer, Confess. III dans TERRE
Me voilà, comme une marmotte, terré pour sept mois, Lett. à Mme de Luze, 27 oct. 1764 dans TERRÉ, ÉE
Ce sont les hommes qui font l'État, et c'est le terrein qui nourrit les hommes, Contr. soc. II, 10 dans TERREIN
Je ne vois dans ces terreins si vastes et si richement ornés [jardins] que la vanité du propriétaire et de l'artiste, qui, toujours empressés d'étaler l'un sa richesse et l'autre son talent, préparent à grands frais de l'ennui à quiconque voudra jouir de leur ouvrage, Hél. IV, 11 dans TERREIN
Mme le Vasseur, qui vit que j'avais gagné du terrein sur le coeur de sa fille et qu'elle en avait perdu, s'efforça de le reprendre, Confess. X dans TERREIN
Au delà de ce bassin était un terre-plein, Hél. IV, 11 dans TERRE-PLEIN
Vis-à-vis de ma fenêtre est un tertre sur lequel se rassemblent les enfants, Ém. I dans TERTRE
Il y a deux ans que milord Maréchal me voulut mettre dans son testament ; je m'y opposai de toute ma force, Conf. II dans TESTAMENT
Accoutumé tout comme les paysans à courir tête nue au soleil, au froid, à s'essouffler, à se mettre en sueur, Hél. v, 3 dans TÊTE
Elle n'ira pas se jeter à la tête d'un jeune homme, Ém. IV. dans TÊTE
J'aurais dû peut-être tenir tête à l'orage, si je m'en étais senti le talent, Conf. VIII dans TÊTE
Interromps ou préviens les trop longs tête-à-tête, Hél. IV, 13 dans TÊTE
On assujétit la tête même [de l'enfant] par des têtières ; il semble qu'on a peur qu'il n'ait l'air d'être en vie, Ém. I dans TÊTIÈRE
Les tétracordes ne restèrent pas longtemps bornés au nombre de deux ; il s'en forma bientôt un troisième, puis un quatrième ; nombre auquel le système des Grecs demeura fixé, Dict. de mus. tétracorde. dans TÉTRACORDE
On eût dit que la nature étalait à nos yeux toute sa magnificence, pour en offrir le texte à nos entretiens, Ém. IV dans TEXTE
Un paysan de Montru, oui, dans son enfance, herborisait dans le Jura pour faire du thé suisse, Confess. v. dans THÉ
Il est certain que chez eux [les anciens] la profession du théâtre était si peu déshonnête, que la Grèce fournit des exemples d'acteurs chargés de certaines fonctions publiques, soit dans l'État, soit en ambassades, Lett. à d'Alemb. dans THÉÂTRE
Le seul Molière peignait les moeurs des Français du siècle dernier à leurs propres yeux ; le tableau a changé, mais il n'est plus revenu de peintre, Hél. II, 17 dans THÉÂTRE
Le théâtre français, avec les défauts qui lui restent, est cependant à peu près aussi parfait qu'il peut l'être, soit pour l'agrément, soit pour l'utilité, Lett. à d'Alemb. dans THÉÂTRE
Je riais du ton circonspect et mystérieux qu'il mettait à cette affaire, comme d'un tic contracté chez les ministres et les magistrats, dont il fréquentait assez les bureaux, Confess. X dans TIC
J'ai remarqué depuis que cette manière sèche d'interroger les gens pour les connaître est un tic assez commun chez les femmes qui se piquent d'esprit, ib. II dans TIC
Vous pouvez juger si, se sentant prête à les quitter [ses enfants], ses caresses furent tièdes et modérées, Hél. VI, 11 dans TIÈDE
Oui, tendre et généreux amant, ta Julie sera toujours tienne, Hél. III, 15 dans TIEN
Je me lasse de parler en tierce personne, Ém. IV dans TIERS, ERCE
Je sais que M. d'Alembert a l'honneur de vous faire sa cour ; sa présence ne me chassera point ; mais ne trouvez pas mauvais, je vous supplie, que tout autre tiers me fasse disparaître, Lett. à Mme de C. p. 16, dans POUGENS dans TIERS, ERCE
On veille une heure ou deux en teillant du chanvre, Hél. v, 7 dans TILLER ou TEILLER
La voix s'affermit et prend du timbre, Ém. V dans TIMBRE
Je suis bien aise que vous ayez en main toutes les pièces sur lesquelles vous pourrez juger à loisir si je suis timbré ou non, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 251, dans POUGENS dans TIMBRÉ, ÉE
J'ai reçu le 12 de ce mois par la poste une lettre anonyme, sans date, timbrée de Lille et franche de port, Lett. à Panckoucke, 15 fév. 1761 dans TIMBRÉ, ÉE
Un âme noble et fière a beau se roidir et s'élever, un tempérament timide ne peut se refondre, Lett. à M de St-Germ. Corresp. t. VII, p. 238, dans POUGENS. dans TIMIDE
En devenant plus malheureux, je suis devenu plus timide, et jamais je n'ai menti que par timidité, 4e promen. dans TIMIDITÉ
Non de cette aimable timidité qui vient de la crainte de déplaire, mais de l'embarras d'un sot qui ne sait que dire, et du malaise d'un libertin qui ne se sent pas à sa place auprès d'une honnête fille, Hél. II, 18 dans TIMIDITÉ
Je m'amusais à rappeler de temps en temps des tiou-tiou...., Hél. IV, 17 dans TIOU-TIOU
La puissance exécutive, partagée entre plusieurs individus, manque d'harmonie entre ses parties, et cause un tiraillement continuel incompatible avec le bon ordre, Pologn. 7 dans TIRAILLEMENT
Quand l'excessive douleur rassemble dans le sein d'un misérable toutes les furies de l'enfer ; quand mille tiraillements opposés le déchirent, sans qu'il puisse en distinguer un seul, Ém. v. dans TIRAILLEMENT
Je ne sais pas encore où je me fixerai : chacun me tiraille de son côté, Corresp. du Peyrou, t. III. p. 119, dans POUGENS dans TIRAILLER
Du tumulte des sociétés naissent des multitudes de rapports nouveaux et souvent opposés, qui tiraillent en sens contraire ceux qui marchent avec ardeur dans la route sociale, 2e dial. dans TIRAILLER
Deux méchants pierriers qu'il tiraillait tout le jour, Ém. v. dans TIRAILLER
Un de ses officiers des chasses écrivit par ses ordres que c'était de la chasse de Son Altesse, et du gibier tiré de sa propre main, Conf. X dans TIRÉ, ÉE
Allons tirer des grives, c'est assez pousser d'arguments, Hél. v, 7 dans TIRER
Réellement cela m'occupait, et beaucoup, pour rassembler la musique, les concertants, les instruments, tirer les parties, Confess. v. dans TIRER
Après trois mois de leçons je tirais encore à la muraille, hors d'état de faire assaut, Conf. v. dans TIRER
Notre intelligence n'échappa pas au marquis ; il n'en tirait pas moins sur moi : au contraire il me traitait plus que jamais en amoureux transi, martyr des rigueurs de sa dame, Conf. VI dans TIRER
Elle avait tous les talents nécessaires pour se bien tirer d'une négociation, Confess. III dans TIRER
Songez qu'en portant un lacet tissu par la main qui traça les devoirs des mères, c'est s'engager à les remplir, Lett. à Mlle d'Ivernois, t. XIX, p. 423, édit. MUSSET-PATHAY dans TISSU, UE
S'il osait profaner ce qu'il doit honorer à tant de titres, Hél. VI, 6 dans TITRE
Rentrons au centre, comme l'insecte au milieu de sa toile, Ém. II dans TOILE
Elle était éblouissante en sortant de sa toilette ; je trouvai qu'elle ne savait pas moins effacer la plus brillante parure qu'orner la plus simple, Hél. v, 2 dans TOILETTE
Le doux parfum d'un cabinet de toilette n'est pas un piége aussi faible qu'on pense, Ém. II dans TOILETTE
S'il estime la hauteur d'un clocher, qu'il le toise avec les maisons, Ém. II dans TOISER
La religion protestante est tolérante par principe, elle est tolérante essentiellement ; elle l'est autant qu'il est possible de l'être, puisque le seul dogme qu'elle ne tolère pas est celui de l'intolérance, Lett. de la Mont. 2 dans TOLÉRANT, ANTE
L'opinion est le tombeau de la vertu chez les hommes, Ém. v. dans TOMBEAU
Qu'on juge de celui qui tombe là des nues ! il lui est presque impossible de parler une minute impunément, Confess. III dans TOMBER
La plume tombe des mains quand on voit un homme sensé proposer sérieusement de semblables expédients, Polysyn. Jugement. dans TOMBER
Marquez-moi à peu près le jour de votre arrivée, et venez tomber chez moi : vous y trouverez votre chambre prête, Lett. à Moultou, Corresp. t. VI, p. 31, dans POUGENS. dans TOMBER
Les livres qui tombent à Paris sont la fortune des libraires de province, Hél. 2e préf. dans TOMBER
Il avait un habit noir plutôt usé que vieux, et qui tombait par pièces, Conf. III dans TOMBER
L'interdiction du feu et de l'eau chez les Romains tombait sur des choses nécessaires à la vie ; celle-ci tombe sur tout ce qui peut la rendre supportable, 1er dial. dans TOMBER
Et de ce ton qui devait aller chercher l'âme, Hél. VI, 11 dans TON
Prenant le ton d'un homme instruit de mes anciennes erreurs, mais plein de confiance dans ma droiture, il me parla comme un père à son enfant, ib. IV, 6 dans TON
Le ton de la conversation y est [à Paris] coulant et naturel ; il n'est ni pesant ni frivole ; il est savant sans pédanterie, gai sans tumulte, poli sans affectation, ib. II, 14 dans TON
Pour monter les âmes au ton des âmes antiques, Polog. 3 dans TON
Elle l'avait priée de former mes manières et de me donner le ton du monde, Confess. VI dans TON
Des propos libres, des maximes du haut ton, Ém. IV dans TON
[à l'Opéra] le tonnerre est une lourde charrette qu'on promène sur le cintre, et qui n'est pas le moins touchant instrument de cette agréable musique, Hél. II, 23 dans TONNERRE
Sa passion sans bornes pour le petit bel esprit, l'importance qu'elle donnait, soit en bien, soit en mal, aux moindres torche-culs, Conf. X dans TORCHE-CUL
Se roulant par la chambre en se tordant les mains et mordant les pieds des chaises, Hél. VI, 11 dans TORDRE
Pour élaguer un peu les tortillages et les amphigouris, Pologne, 7 dans TORTILLAGE
Quelque vieille chanson qui valait bien le tortillage moderne, Prom. 5 dans TORTILLAGE
Dans les inextricables tortuosités de ce labyrinthe, Ém. II dans TORTUOSITÉ
Et sous nos yeux l'innocent Calas torturé par les bourreaux n'eût point péri sur la roue, Lett. à l'archev. de Paris dans TORTURÉ, ÉE
Le P. Cottin.... parlait bien, chantait mieux, avait la voix belle, touchait l'orgue et le clavecin, Conf. v dans TOUCHER
Il ne faut jamais toucher au gouvernement établi que lorsqu'il devient incompatible avec le bien public, Contr. soc. III, 18 dans TOUCHER
C'est l'union des coeurs qui fait leur véritable félicité ; leur attraction ne connaît point la loi des distances, et les nôtres se toucheraient aux deux bouts du monde, Hél. II, 15 dans TOUCHER
Le toucher dur du violoncelle racornit..., Ém. II dans TOUCHER
Toutes les parties de moi-même se rassemblèrent sous ce toucher délicieux, Hél. I, 14 dans TOUCHER
Je rencontrais de temps en temps des touffes obscures, impénétrables aux rayons du soleil comme dans la plus épaisse forêt ; ces touffes étaient formées des arbres du bois le plus flexible...., Hél. IV, 11 dans TOUFFE
Adieu, mon aimable ami, adieu pour toujours : ainsi l'ordonne l'inflexible devoir, Hél. III, 20 dans TOUJOURS
La serrure était mauvaise ; la clef ne fermait qu'à demi-tour, Confess. X dans TOUR
Il fait ses tours comme à l'ordinaire, Ém. III dans TOUR
Entre son tour de gorge et son mouchoir, Confess. II dans TOUR
Le même tour d'esprit qui fait exceller une femme du monde dans l'art de tenir maison, fait exceller une coquette dans l'art d'amuser plusieurs soupirants, Ém. V dans TOUR
Ce bel adage, si rebattu par la tourbe philosophique, Orig. notes. dans TOURBE
Ne me demandez pas non plus si les tourments des méchants seront éternels, et s'il est de la bonté de l'auteur de leur être de les condamner à souffrir toujours, Ém. IV dans TOURMENT
Cette amitié m'était plus tourmentante que douce, Confess. IX dans TOURMENTANT, ANTE
Ce n'est point le présent que je crains, c'est le passé qui me tourmente, Hél. IV, 1 dans TOURMENTER
Il n'y a qu'une seule chose au-dessus de leur puissance [de mes ennemis], et dont je les défie : c'est, en se tourmentant de moi, de me forcer à me tourmenter d'eux, Confess. X dans TOURMENTER
J'écrivis à Margency une lettre de remerciement tournée avec toute l'honnêteté possible, Confess. x dans TOURNÉ, ÉE
Nous commençâmes notre tournée par le canton de Fribourg, où il ne fit pas grand'chose, Confess. IV dans TOURNÉE
Je ne tourne point sans répugnance les yeux sur le passé ; il m'humilie jusqu'au découragement, Hél. IV, 1 dans TOURNER
Je pris l'instant où personne ne songeait à moi : je tournai le coin de la rue et je disparus, Confess. III dans TOURNER
Tel d'entre eux tourne en dérision tout ce qui est honnête, qui serait au désespoir que sa femme pensât comme lui, Ém. IV dans TOURNER
La Comédie des philosophes, dans laquelle je fus tourné en ridicule et Diderot extrêmement maltraité, Confess. x. dans TOURNER
Quel changement produisait en moi ma complaisance pour des liaisons trop aimables, que l'habitude commençait à tourner en amitié !, Ém. v. dans TOURNER
Le chevalier son frère, homme d'esprit, me tourna si bien, me faisant entendre qu'il y avait des droits attachés à la place de secrétaire, qu'il me fit accepter les mille francs, Confess. VII dans TOURNER
La tête ne tourne point au couvreur sur les toits, Ém. II dans TOURNER
Aux battements de mains, aux acclamations de l'assemblée la tête lui tourne, il est hors de lui, Ém. III dans TOURNER
Tous leurs efforts pour me nuire ont tourné à leur confusion, et leur ont attiré les mortifications les plus cruelles, Lett. à Panckoucke, 23 mai 1765 dans TOURNER
Enfin mon frère tourna si mal qu'il s'enfuit et disparut tout à fait, Conf. I dans TOURNER
Un frêle tournesol croît et meurt avant un chêne, Hél. I, 11 dans TOURNESOL
Ce qu'il y a de plaisant dans mon goût pour les lieux escarpés, est qu'ils me font tourner la tête ; et j'aime beaucoup ce tournoiement, pourvu que je sois en sûreté, Confess. IV dans TOURNOIEMENT ou TOURNOÎMENT
Il savait se faire tout à tous ; je me plaisais fort avec lui, j'en parlais à tout le monde, Conf. X dans TOUT, TOUTE
S'il faut tout vous dire, ne me lisez point, Ém. II dans TOUT, TOUTE
La seule idée que je n'étais pas tout pour elle, faisait qu'elle n'était presque rien pour moi, Confess. IX dans TOUT, TOUTE
Vous savez sûrement que ma gouvernante, et mon amie, et mon tout, est enfin devenue ma femme, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. VII, p. 113, dans POUGENS. dans TOUT, TOUTE
Quant aux affaires, je n'y entends du tout rien, Lett. à Mme d'Épinay, janvier 1757 dans TOUT, TOUTE
J'arrivai exactement à l'heure ; de tout loin je regardais si je ne la verrais point sur le chemin, Conf. VI dans TOUT, TOUTE
J'avais plusieurs écrits commencés, j'en fis la revue ; j'étais assez magnifique en projets ; mais, dans les tracas de la ville, l'exécution jusqu'alors avait marché lentement, Confess. IX dans TRACAS
Je tracassais quelques instants autour de mes livres et papiers, pour les déballer et les arranger, plutôt que pour les lire, Confess. XI dans TRACASSER
Loin qu'on l'ait jamais accusé d'avoir tracassé dans les sociétés où il a vécu, ni brouillé ses amis entre eux, ni desservi personne avec qui il fût en liaison, 2e dial. dans TRACASSER
À sa place Mme de Longueville n'eût été qu'une tracassière ; à la place de Mme de Longueville elle eût gouverné l'État, Confess. II dans TRACASSIER, IÈRE
Je commence par tracer un homme, Ém. II dans TRACER
Les loyers étaient arriérés, et les dettes allaient leur train, Confess VI dans TRAIN
Après avoir mis la partie en train, la rompre serait à moi de mauvaise grâce, Corresp. du Peyrou, t. III, p. 348, dans POUGENS dans TRAIN
Il prit le train du libertinage, même avant l'âge d'être un vrai libertin, Confess. I dans TRAIN
Quoiqu'il ait un accent traînant très sensible, Hél. VI, 5 dans TRAÎNANT, ANTE
Elle avait pris le ton lent et traînant des religieuses, et sur ce ton traînant elle disait des choses très saillantes qui ne semblaient pas aller avec son maintien, Confess. v. dans TRAÎNANT, ANTE
Dans quelque lieu que je vive et que je meure ; en quelque asile obscur que je traîne ma honte et mon désespoir, Claire, souviens-toi de ton amie, Hél. I, 28 dans TRAÎNER
Il n'y eut personne qui pût endurer la traînerie de leur musique [des Français, à l'Opéra], après l'accent vif et marqué de l'italienne, Confess. VIII, 2e part. dans TRAÎNERIE
Ce n'est pas son courage [à dire du bien de la Nouvelle Héloïse] qui m'étonne ; mais concevez-vous M. Duclos aimant cette longue traînerie de paroles emmiellées et de fade galimatias !, Lett. à Mme de Luxembourg, 12 déc. 1760 dans TRAÎNERIE
Quand Platon peint son juste imaginaire couvert de tout l'opprobre du crime, et digne de tous les prix de la vertu, il peint trait pour trait Jésus-Christ, Ém. IV dans TRAIT
Je ne dois pas omettre une de ses attentions, qui paraîtra risible, mais qui fait trait à l'histoire de mon caractère, Conf. IX dans TRAIT
C'est à qui fera les meilleurs contes, à qui dira les meilleurs traits, Hél. v, 7 dans TRAIT
En tout ce qui tient aux vérités historiques, en tout ce qui a trait à la conduite des hommes...., 4e prom. dans TRAIT
Ces bornes posées par les lois seront franchies à rait de temps par des usurpations graduelles, Pologne, 8 dans TRAIT
Par trait de temps et malgré quelques démonstrations affectées et toujours plus rares, les sentiments secrets de Mme de Luxembourg se manifestaient de jour en jour davantage, Lett. à M. L. D. M. 23 nov. 1770 dans TRAIT
Ceux qui ne traitent jamais que leurs propres affaires, se passionnent trop pour juger sainement des choses, Ém. IV dans TRAITER
Du souhait à la supposition le trajet est facile, Ém. IV dans TRAJET
On vit tranquille aussi dans les cachots ; en est-ce assez pour s'y trouver bien ?, Contr. soc. I, 4 dans TRANQUILLE
M. de Malesherbes prit la peine de venir à Montmorency pour me tranquilliser, Confess. X dans TRANQUILLISER
Je n'ai supposé dans mon élève ni un génie transcendant, ni...., Ém. IV dans TRANSCENDANT, ANTE
Là sont plongés les juges transgresseurs, De l'innocence infâmes oppresseurs, Allég. II, 1 dans TRANSGRESSEUR
Plus ma vive imagination m'enflammait le sang, plus j'avais l'air d'un amant transi, Conf. I dans TRANSI, IE
Les enfants ne jouissent des biens du père que par transmission de son droit, Orig. 2 dans TRANSMISSION
Son coeur transparent comme le cristal ne peut rien cacher de ce qui s'y passe, 2° dial. dans TRANSPARENT, ENTE
Le mépris qu'ils [les ennemis de Rousseau] affectent.... n'est que le voile bien transparent d'une estime qui les déchire, et d'une rage qu'ils cachent très mal, ib. dans TRANSPARENT, ENTE
Connaissant si peu le charme d'une vie oisive, solitaire et simple, ils ne peuvent croire que c'est tout de bon que j'herborise, que ce papier et ces petits livres étaient destinés à coller et dessiner des plantes sur le transparent, Correspond. du Peyrou, t. III, p. 239, dans POUGENS. dans TRANSPARENT, ENTE
Ce serait abuser de la complaisance de mon père de le transplanter si souvent, Hél. IV, 1 dans TRANSPLANTER
Une fièvre qui lui a enfin donné le transport, Hél. I, 27 dans TRANSPORT
Enfin tous, parlant sans cesse de besoin, d'avidité, d'oppression, de désirs et d'orgueil, ont transporté à l'état de nature des idées qu'ils avaient prises dans la société, Inégal. préambule. dans TRANSPORTER
Les Français auront beau applaudir aux traits héroïques que vous leur présentez [le siége de Calais], je doute qu'ils les imitent ; mais ils s'en transporteront dans vos pièces, et les aimeront dans les autres hommes, Lett. à Du Belloy, 12 mars 1770 dans TRANSPORTER
Rien n'est plus naturel que de solfier par transposition, lorsque le mode est transposé, Ém. II dans TRANSPOSÉ, ÉE
Rien n'est plus naturel que de solfier par transposition, lorsque le mode est transposé, Ém. II dans TRANSPOSITION
Mais une dure loi, des dieux mêmes suivie, Ordonne que le cours de la plus belle vie Soit mêlé de travaux, Odes, III, 1 dans TRAVAIL
Je fis mon Essai sur la paix perpétuelle, le plus considérable et le plus travaillé de tous les ouvrages qui composaient ce recueil, Conf. IX dans TRAVAILLÉ, ÉE
Un marbre ! une pierre ! une masse informe et dure, travaillée avec ce fer !...., Pygm. Scène lyr. dans TRAVAILLÉ, ÉE
J'étais sûr qu'à travers mes fautes et mes faiblesses, à travers mon inaptitude à supporter aucun joug, on trouverait toujours un homme juste, bon, sans fiel, sans haine, sans jalousie, Conf. II dans TRAVERS
J'en eus d'abord du regret, mais les distractions vinrent à la traverse, Conf. III dans TRAVERSE
Ils ont travesti ses défauts en vices, ses fautes en crimes, les faiblesses de sa jeunesse en noirceurs de son âge mûr, 2e dial. dans TRAVESTIR
Intervalle qui forme l'octave de la sixte ou la sixte de l'octave, Dict. de mus. Treizième dans TREIZIÈME
Le tremblement de colère, l'éblouissement qui me gagnaient en lisant ce billet, Conf. IX dans TREMBLEMENT
Je la pris, pour l'ouvrir, avec un tremblement d'impatience, dont j'eus honte au dedans de moi, ib. VII dans TREMBLEMENT
Il tremblait comme la feuille ; en passant dans l'antichambre les forces lui manquèrent, Hél. III, 14 dans TREMBLER
À cause de l'extrême hauteur [d'une cascade], l'eau se divise et tombe en poussière ; et, lorsqu'on approche un peu trop de ce nuage, sans s'apercevoir d'abord qu'on se mouille, à l'instant on est tout trempé, Conf. IV dans TREMPÉ, ÉE
Trempez, durcissez vos coeurs de fer dans votre vile décence, rendez-vous méprisables à force de dignité, Ém. IV dans TREMPER
Mme la comtesse d'Houdetot approchait de la trentaine, et n'était point belle ; son visage était marqué de la petite vérole, Confess. IX dans TRENTAINE
Quand par hasard il se trouve quelque air un peu sautillant [à l'Opéra], c'est un trépignement universel [parmi les spectateurs], Hél. II, 23 dans TRÉPIGNEMENT
Mon père, en m'embrassant, fut saisi d'un tressaillement que je crois sentir et partager encore, Lett. à d'Alemb. Note 65 dans TRESSAILLEMENT
Il tressaillit d'aise quand il revoit son camarade, Ém. IV dans TRESSAILLIR
Tu n'avais pour toute coiffure qu'une longue tresse de tes cheveux, roulée autour de la tête et rattachée avec une aiguille d'or, à la manière des villageoises de Berne, Hél. II, 25 dans TRESSE
Je passais avec lui tous les moments que j'avais de libres, à chanter des airs italiens et des barcaroles sans trêve et sans relâche du matin au soir, ou plutôt du soir au matin, Confess. VIII dans TRÊVE
Aucun homme lettré de confiance, entre les mains duquel je pusse déposer mes papiers pour en faire après moi le triage, Confess. X dans TRIAGE
J'aimerais cent fois mieux une fille simple et grossièrement élevée qu'une fille savante et bel esprit qui viendrait établir dans ma maison un tribunal de littérature dont elle se ferait la pédante, Ém. v. dans TRIBUNAL
J'eus toutes les peines du monde à lui faire apercevoir que je le trichais, Ém. III dans TRICHER
J'ai reçu avec la vôtre du 9, la petite caisse et le café sur lequel vous m'avez bien triché, puisque la quantité en est bien plus forte que celle en échange de laquelle j'envoyais les pommes, Ém. II dans TRICHER
Une partie de ces papiers déjà triés furent mis à part, Conf. X dans TRIÉ, ÉE
On craint le lait trié ou caillé, Ém. I dans TRIÉ, ÉE
Sur un grand champ couvert d'une moisson fertile, ils vont triant avec soin quelques mauvaises plantes, pour accuser celui qui l'a semé d'être un empoisonneur, Lett. de la Mont. I dans TRIER
Nous allâmes voir la verrerie à Murano ; elle acheta beaucoup de petites breloques, qu'elle nous laissa payer sans façon ; mais elle donna partout des tringueltes beaucoup plus forts que tout ce que nous avions dépensé, Confess. VII dans TRINGUELTE
Songe aux ménagements qu'exige l'incertitude de ton état actuel ; oh ! si bientôt tu pouvais tripler mon être ! si bientôt un gage adoré... !, Hél. I, 60 dans TRIPLER
Aimant fort le petit tripotage du jardin et des fruits dont elle avait le maniement, Confess. IX dans TRIPOTAGE
Ils voudraient être tristes et ne sont qu'ennuyeux ; ils voudraient toucher le coeur et ne font qu'affliger les oreilles, Lett. sur la mus. franç. dans TRISTE
Supposons que j'aie besoin de toute la dureté du triton, ou de toute la fadeur de la fausse quinte, Lett. sur la mus. franç. dans TRITON
Elle ne sait point les compliments triviaux, et n'en invente point de plus recherchés, Ém. v dans TRIVIAL, ALE
Ce serait grand dommage que vous trompassiez votre vocation, Lett. à Sauttersheim, 20 mai 1764 dans TROMPER
Continuons maintenant à vous transcrire, en prenant seulement la liberté de restituer au besoin les passages de mon livre que vous tronquez, Lett. à l'archev. de Paris. dans TRONQUER
Ignorez-vous qu'une multitude de vos frères périt ou souffre du besoin de ce que vous avez de trop ?, Inég. 2e part. dans TROP
La vanité de mépriser la mort engage les autres à calomnier la vie, à peu près comme ces femmes qui, avec une robe tachée et des ciseaux, prétendent aimer mieux des trous que des taches, Lett. à M. de Voltaire, Corresp. t. III, p. 224, dans POUGENS. dans TROU
Je me troublai, lorsqu'il fallut le réciter, au point de n'en pouvoir dire un seul mot, Conf. VIII dans TROUBLER
Comme une eau pure et calme commence à se troubler aux approches de l'orage, Hél. II, 15 dans TROUBLER
Une forme de gouvernement qui mette la loi au-dessus de l'homme ; si cette forme est trouvable, cherchons-la, et tâchons de l'établir, dans LAVEAUX dans TROUVABLE
Wildremet se pressa de me pourvoir d'un logement, et me vanta comme une trouvaille une vilaine petite chambre sur un derrière, au troisième étage, Confess. XI dans TROUVAILLE
Je ne lui avais pas envoyé mes écrits, faute d'occasion toute trouvée pour les lui faire passer, Conf. VIII dans TROUVÉ, ÉE
Le dimanche, elle donna un dîner où je me trouvai et où se trouva aussi un jacobin de bonne mine, Conf. II dans TROUVER
La première chose que je lui reproche [à un portrait], est de te ressembler et de n'être pas toi, d'avoir ta figure et d'être insensible, Hél. II, 25 dans TU
On ne se tue point pour les douleurs de la goutte ; il n'y a guère que celles de l'âme qui produisent le désespoir, Ém. I dans TUER
Le tumulte où je suis ne me permet encore de rien résoudre ; je vous en dirai davantage quand mes sens seront rassis, Lett. à milord Maréchal, 11 févr. 1765 dans TUMULTE
Ayant quitté la plume et ce tumultueux métier d'auteur, Lett. à Moultou, 29 mai 1762 dans TUMULTUEUX, EUSE
Les jeux bruyants, la turbulente joie voilent les dégoûts et l'ennui, Ém. IV dans TURBULENT, ENTE
Le malheureux me cachait sa turpitude, Confess. VIII dans TURPITUDE
Voilà bien, reprit-elle, le propos d'un tyran qui ne croit jouir de sa liberté qu'autant qu'il trouble celle des autres, Hél. IV, 11 dans TYRAN
Il n'y a point de plus maligne tyrannie que de forcer un homme de nous être obligé malgré lui, et c'est indignement abuser du nom de grâce que de le donner à un traitement forcé, plus cruel que le châtiment, Dial. I dans TYRANNIE
L'homme le plus juste, quand il est ulcéré, voit rarement les choses comme elles sont, 1re lett. de la Mont. dans ULCÉRÉ, ÉE
N'allant plus au café que de deux jours l'un, et au spectacle que deux fois la semaine, Conf. VII dans UN, UNE
Entre l'unanimité et l'égalité [des voix], il y a plusieurs partages inégaux, Contr. soc. IV, 2 dans UNANIMITÉ
Je ne sais quoi d'affecté qui rebute les gens unis, Ém. IV dans UNI, IE
Avant que d'avoir pris les uniformes préjugés du monde, nous avons des manières uniformes de sentir et de voir, Hél. I, 1 dans UNIFORME
Si l'uniformité d'une vie égale paraît d'abord ennuyeuse, en y regardant mieux on trouve au contraire que la plus douce habitude de l'âme consiste dans une modération de jouissance qui laisse peu de prise au désir et au dégoût, Ém. IV dans UNIFORMITÉ
La vertu qui nous sépara sur la terre, nous unira dans le séjour éternel, Hél. VI, 12 dans UNIR
Telle a toujours été ma destinée : sitôt que j'ai rapproché l'un de l'autre deux amis que j'avais séparément, ils n'ont jamais manqué de s'unir contre moi, Conf. VIII dans UNIR
Il y a un certain unisson d'âmes qui s'aperçoit au premier instant, et nous fûmes familiers au bout de huit jours, mais pour toute la vie, Hél. I, 45 dans UNISSON
Hors le seul objet qui m'occupe, l'univers n'est plus rien pour moi, Confess. I dans UNIVERS
Il a un esprit universel, non par les lumières, mais par la faculté d'en acquérir, Ém. III dans UNIVERSEL, ELLE
Pour me tirer un peu de l'urbaine cohue, je me rendis à la fin [à une invitation], et je fus passer à Passy huit ou dix jours, Conf. VIII dans URBAIN, AINE
J'errai quelques jours autour de la ville, logeant chez des paysans de ma connaissance, qui tous me reçurent avec plus de bonté que n'auraient fait des urbains, Conf. II dans URBAIN, AINE
Je vous remercie, madame, de l'avis que vous voulez bien me donner ; on me le donne de toutes parts ; mais il n'est pas de mon usage, Lett. à Mme de Créqui, 7 juin 1762 dans USAGE
Elle ne recherchait que les plantes usuelles pour les appliquer à ses drogues, Confess. v. dans USUEL, ELLE
Une libéralité usurière, qui donne un oeuf pour avoir un boeuf, Ém. II dans USURIER, IÈRE
Les autres forces sont devenues iniques et usurpatoires, Ém. v. dans USURPATOIRE
Moins le gouvernement peut usurper sur le souverain...., Contr. III, 8 dans USURPER
La disposition de l'ut naturel dans l'échelle des tons le rend fondamental naturellement, mais il peut toujours devenir relatif à tout autre son que l'on voudra choisir pour fondamental, Dissert. sur la mus. mod. dans UT
Il n'était nullement probable qu'après le vacarme fait à Genève par le conseil, et à Neuchâtel par la classe, il voulût m'administrer tranquillement la cène dans son église, Conf. XI dans VACARME
Un paysan suisse qui se croyait le plus riche des hommes, et à qui l'on tâchait d'expliquer ce que c'était qu'un roi, demandait d'un air fier si le roi pourrait bien avoir cent vaches à la montagne, Ém. IV dans VACHE
Les vacherins que vous m'envoyez seront distribués en votre nom dans votre famille, Lett. à d'Ivernois, 29 déc. 1764 dans VACHELIN
Quand la mémoire vacille, la langue balbutie, Ém. I dans VACILLER
Si l'ivresse de quelque passion m'eût fait vaciller encore, j'aurais fait autant de chutes que de faux pas, Hél. IV, 12 dans VACILLER
Mon coeur, vaincu par ses caresses, lui rendait toute l'amitié qu'elle m'avait si longtemps témoignée, Confess. XI dans VAINCU, UE
Seul de tous les ambassadeurs qui étaient à Venise, il ôta l'épée à ses pages, et la canne à ses valets de pied, Confess. VII dans VALET
Loin de la canaille des valets, les derniers des hommes après leurs maîtres, Ém. II dans VALET
Bien qu'eux et moi fussions ses domestiques, il ne s'en suit point que nous fussions ses valets, Lett. à M. de Chauvel. Corresp. t. VI, p. 351, dans POUGENS. dans VALET
Puis il scie une planche et en met une pièce sous le valet pour la polir, Ém. v. dans VALET
La valeur est susceptible de toutes les formes ; elle est généreuse ou brutale, stupide ou éclairée, furieuse ou tranquille, selon l'âme qui la possède, Disc. vertu des héros. dans VALEUR
Chacun des deux est présentement ce qu'il faut à l'autre ; il m'éclaire, et je l'anime ; nous en valons mieux réunis, Hél. III, 20 dans VALOIR
N'estimez votre état que ce qu'il vaut, et vous en vaudrez davantage, Lett. à M. Romigli, t. I, Corresp. t. I, p. 102, dans POUGENS. dans VALOIR
Chassé de la maison de son père, parce qu'il ne voulait rien valoir, Ém. II dans VALOIR
Notre boussole est trouvée, ou autant vaut, nous voilà dans la physique, Ém. III dans VALOIR
S'il y a dans le monde une histoire attestée, c'est celle des vampires ; rien n'y manque ; procès-verbaux, certificats de notables, de chirurgiens, de curés, de magistrats ; la preuve juridique est des plus complètes ; avec cela, qui est-ce qui croit aux vampires ?, Lett. à l'arch. de Par. dans VAMPIRE
La vanité, exigeant tout et n'accordant rien, est toujours inique, au lieu que l'amour, donnant autant qu'il exige, est par lui-même un sentiment rempli d'équité, Ém. v. dans VANITÉ
Crains l'attrait spécieux du mensonge, les vapeurs enivrantes de l'orgueil, Em. III dans VAPEUR
Les vapeurs sont les maladies des gens heureux ; c'était la mienne, Conf. VI dans VAPEUR
Une collection très complète de tous les vaudevilles de la cour et de Paris, depuis plus de cinquante ans, où l'on trouvait beaucoup d'anecdotes qu'on aurait inutilement cherchées ailleurs ; voilà des mémoires pour l'histoire de France, dont on ne s'aviserait guère chez toute autre nation, Conf. x. dans VAUDEVILLE
Je ne finirais pas ces détails, si je voulais suivre toutes les routes par lesquelles, durant mon apprentissage, je passai de la sublimité de l'héroïsme à la bassesse d'un vaurien, Conf. I dans VAURIEN
Les dames anglaises errent aussi volontiers dans leurs parcs solitaires, qu'elles vont se montrer au vauxhall, Lett. à d'Alemb. dans VAUXHALL
Je ne suis plus qu'un être végétatif, une machine ambulante ; il ne me reste qu'un peu de chaleur dans le coeur pour aimer mes amis, et ceux qui méritent de l'être, Lett. à M***, Corresp. t. I, p. 18, dans POUGENS dans VÉGÉTATIF, IVE
Quelle passion donnait tant d'énergie à son âme, et de véhémence à sa diction ?, 3e dial. dans VÉHÉMENCE
Dans tous les États du monde la police veille avec le plus grand soin sur ceux qui instruisent, qui enseignent, qui dogmatisent ; elle ne permet ces sortes de fonctions qu'à gens autorisés, Lett. de la Mont. 5 dans VEILLER
âme vénale, Ém. I dans VÉNAL, ALE
Rien de vigoureux, rien de grand ne peut partir d'une plume toute vénale, Conf. IX dans VÉNAL, ALE
La marche de ceux qui portent la vendange au pressoir, Hél. v, 7 dans VENDANGE
Il commença par gagner la confiance du prosélyte en ne lui vendant pas ses bienfaits, Ém. IV dans VENDRE
Après avoir dit qu'il voyait bien que j'étais un bon jeune honnête homme qui n'était pas là pour le vendre, il ouvrit une petite trappe à côté de sa cuisine, Confess. IV dans VENDRE
Au sein de vos fausses prospérités les passions vengeresses punissent vos forfaits, Ém. IV dans VENGEUR, GERESSE
La lecture des écrits de Jean-Jacques m'a fait faire en même temps celle de ces venimeuses productions, qu'on a pris grand soin d'y mêler, Dial. 3 dans VENIMEUX, EUSE
Quand je m'étais mis à mon papier, il ne me venait presque plus rien de ce que j'avais composé, Conf. VIII dans VENIR
Je pressens votre objection ; j'y vais venir à l'instant, Hél. v, 3 dans VENIR
Pour comprendre à quel point la tête me tournait alors, à quel point je m'étais, pour ainsi dire, venturisé, il ne faut que voir combien tout à la fois j'accumulai d'extravagances, Confess. IV dans VENTURISER (SE)
Nul n'est si bien venu à demander des grâces pour lui-même que pour un autre ; ainsi celui qui désire en obtenir tâche d'engager un autre à parler pour lui, Hél. IV, 10 dans VENU, UE
Je ne suis pas mal venu dans la maison, Ém. v. dans VENU, UE
De longues toux les suffoquent ; les vers les tourmentent [les enfants], Ém. I dans VER
Ne donnez à votre élève aucune espèce de leçon verbale ; il n'en doit recevoir que de l'expérience, Ém. II dans VERBAL, ALE
Le plomb uni aux acides fait un sel fort doux qui corrige au goût la verdeur du vin, mais qui est un poison pour ceux qui le boivent, Ém. III dans VERDEUR
Le gazon, verdoyant, épais, mais court et serré, Hél. IV, 11 dans VERDOYANT, ANTE
La vérité générale et abstraite est le plus précieux de tous les biens ; sans elle l'homme est aveugle ; elle est l'oeil de la raison, 4e prom. dans VÉRITÉ
Tu n'ignores pas qu'aux yeux du public la vérité soupçonnée est bien près de l'évidence, Hél. I, 62 dans VÉRITÉ
Je sais seulement que la vérité est dans les choses et non pas dans mon esprit qui les juge, Ém. IV dans VÉRITÉ
Il s'agit moins de lui apprendre une vérité, que de lui montrer comment il faut s'y prendre pour découvrir toujours la vérité, Ém. III dans VÉRITÉ
Cette conduite prouve la vérité de mon estime, et ce que j'ai pensé de vous dans tous les temps, Lett. au duc de Choiseul, 27 mars 1768 dans VÉRITÉ
Le P. Berthier, professeur de physique, auquel, malgré quelque léger vernis de pédanterie, je m'étais attaché par un certain air de bonhomie que je lui trouvais, Conf. x dans VERNIS
Les moeurs des villes que le vernis dont on les couvre rend si séduisantes, Ém. II dans VERNIS
Il s'avisa de le mener [un jeune homme] dans un hôpital de vérolés, et, sans le prévenir de rien, le fit entrer dans une salle où une troupe de ces malheureux expiait par un traitement effroyable le désordre qui les y avait exposés, Ém. IV dans VÉROLÉ, ÉE
J'ai fait de temps en temps de médiocres vers ; c'est un exercice assez bon pour se rompre aux inversions élégantes, et apprendre à mieux écrire en prose, Conf. IV dans VERS
Un tempérament versatile qu'un vent impétueux agite, mais qui rentre dans le calme à l'instant que le vent ne souffle plus, Prom. 8 dans VERSATILE
Le Dictionnaire de musique, qui ne peut être que l'ouvrage d'un homme versé dans cet art et sachant la composition, 1er dial. dans VERSÉ, ÉE
J'apprends à combien de nouveaux titres je dois être pénétré de reconnaissance pour les bienfaits que M. le prince de Conti a versés sur cette pauvre fille, Lett. à Mme de Boufflers, 27 juill. 1762 dans VERSER
Ce jeune homme si prodigue, qui verse l'argent sans nécessité, n'en sait-il plus trouver dans les occasions convenables ?, Ém. v. dans VERSER
Aimable et généreuse amie.... j'ose encore verser ma honte et mes peines dans votre coeur compatissant, Hél. II, 10 dans VERSER
Tel qui sera toute sa vie un mauvais versificateur, un géomètre subalterne, serait peut - être devenu un grand fabricateur d'étoffes, Disc. rétabl. des sciences. dans VERSIFICATEUR
Il n'est pas si facile qu'on pense de renoncer à la vertu : elle tourmente longtemps ceux qui l'abandonnent, Hél. III, 18 dans VERTU
Chère amie, ne savez-vous pas que la vertu est un état de guerre, et que, pour y vivre, on a toujours quelque combat à rendre contre soi ?, ib. VI, 7 dans VERTU
Jusque-là j'avais été bon, dès lors je devins vertueux, ou du moins enivré de la vertu, Confess. IX dans VERTUEUX, EUSE
Il y a bien de la différence entre l'homme vertueux et celui qui a des vertus, Disc. vert. des héros. dans VERTUEUX, EUSE
Ce fut là le germe de cette haine inextinguible qui se développa depuis dans mon coeur, contre les vexations qu'éprouve le malheureux peuple et contre ses oppresseurs, Conf. IV dans VEXATION
Il veut me faire une pension viagère, et je ne m'y oppose pas, Conf. II dans VIAGER, ÈRE
Pour le chasseur, les ombrages frais ne sont que des viandis, des forts, des remises, Ém. IV dans VIANDIS
Il lui remit l'argent destiné pour mon petit viatique, Conf. II dans VIATIQUE
Réunissant M. Gâtier avec M. Gaime, je fis de ces deux dignes prêtres l'original du vicaire savoyard ; je me flatte que l'imitation n'a pas déshonoré ses modèles, Conf. III dans VICAIRE
[Venture] se présente d'un air aisé.... se donnant pour un musicien français que le mauvais état de ses finances forçait de vicarier pour passer son chemin, Conf. III dans VICARIER
Comme il n'y avait point là de maîtrise où je pusse vicarier, et que d'ailleurs je n'avais garde d'aller me fourrer parmi les gens de l'art, ib. IV dans VICARIER
En général, on peut réduire tous les vices de la musique ordinaire à trois classes principales, Dissert. sur la mus. mod. dans VICE
À peine eus-je perdu mon mari que tu remplis le vide qu'il avait laissé dans mon coeur ; de son vivant, il en partageait avec toi les affections, Hél. IV, 2 dans VIDE
Jusqu'à ce qu'il finisse par tout jeter et retourne à vide, Ém. III dans VIDE
Aucun ne sortait de chez elle à vide, Confess. v. dans VIDE
Comme, chemin faisant, sa bourse [d'un archimandrite] s'emplissait plus qu'elle ne se vidait, il craignait peu les détours, Conf. IV dans VIDER
Il faut du temps pour vous exposer tout ce que je pense sur le sort de l'homme et sur le vrai prix de la vie, Ém. IV dans VIE
Quand une fois l'ennui de vivre l'emporte sur l'horreur de mourir, alors la vie est évidemment un grand mal, Hél. III, 21 dans VIE
L'occupation pour les jours de pluie, fréquents en ce pays, est d'écrire ma vie : non ma vie extérieure comme les autres ; mais ma vie réelle, celle de mon âme, l'histoire de mes sentiments les plus secrets, Lett. à milord Maréchal, Corresp. t. II, p. 80, dans POUGENS. dans VIE
Des notions que vous n'effacerez de la vie, Ém. I dans VIE
Vous serez cette femme rare, vous serez la gloire de notre vie et le bonheur de nos vieux jours, Ém. v. dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Fi ! cela vieillit une jeune veuve, Hél. VI, 2 dans VIEILLIR
Il [le père de Montaigne] jurait s'être marié vierge à trente-trois ans, Ém. IV dans VIERGE
Mon tempérament, quoique vigoureux, n'avait pu soutenir les combats de tant de passions contraires, Conf. IX dans VIGOUREUX, EUSE
Je devenais vilain par un motif très noble ; car, en vérité, je ne songeais qu'à ménager à maman quelque ressource dans la catastrophe que je prévoyais, Confess. v. dans VILAIN, AINE
J'allai loger à l'hôtel Saint-Quentin rue des Cordiers, proche la Sorbonne, vilaine rue, vilain hôtel, vilaine chambre, mais où cependant avaient logé des hommes de mérite, Confess. VII dans VILAIN, AINE
Il était trop fier pour être vindicatif, Confess. VII dans VINDICATIF, IVE
J'eus, il est vrai, la fierté vindicative de dépenser presque autant d'argent qu'il m'en avait voulu donner, Confes. XI dans VINDICATIF, IVE
Quiconque, à Genève, est aux gages de la république, cesse à l'instant même d'être citoyen ; il n'est plus que l'esclave et le satellite des vingt-cinq, prêt à fouler aux pieds la patrie et les lois sitôt qu'ils l'ordonnent, Lett. de la Montagne, 9 dans VINGT
Je n'entends pas non plus le justifier d'être un violateur de filles, un monstre de débauche, un petit filou, 2e dial. dans VIOLATEUR, TRICE
On supporte un état violent, quand il passe ; six mois, un an ne sont rien, on envisage un terme et l'on prend courage ; mais quand cet état doit durer toujours, qui est-ce qui le supporte ?, Hél. VI, 6 dans VIOLENT, ENTE
Les moyens violents ne conviennent point à la cause juste, Lett. de la Mont. 8 dans VIOLENT, ENTE
N'outragez pas ainsi la nature, ne violez pas la sainte hospitalité, Lév. d'Éphr. II dans VIOLER
Je vois de petits polissons jouer sur la neige, violets, transis, et pouvant à peine remuer les doigts, Ém. II dans VIOLET, ETTE
Les violettes livides en ont chassé [du visage d'une femme morte] les roses, Lév. d'Éphraïm, II dans VIOLETTE
Il ne veut le voir que pour le faire décrier par les petits vipereaux qu'il élève à la brochette, et par lesquels il répand contre moi son fade poison dans les Mercures de Neuchâtel, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. VI, p. 21, dans POUGENS. dans VIPEREAU
Son odeur puante et vireuse [de la ciguë] ne vous la laissera pas confondre avec le persil ni avec le cerfeuil, qui tous deux ont des odeurs agréables, Lett. élém. sur la botan. dans VIREUX, EUSE
C'était une charmante personne ; elle avait vraiment une figure, une douceur, une timidité virginales, Confess. x. dans VIRGINAL, ALE
[L'homme] dont la race dispersée anciennement dans les bois n'avait eu occasion de développer aucune de ses facultés virtuelles, n'avait acquis aucun degré de perfection, et se trouvait encore dans l'état primitif de nature, Inég. note 1 dans VIRTUEL, ELLE
Enfin ma vaine terreur s'en est allée avec ton mauvais visage, Hél. VI, 2 dans VISAGE
Si cela est, il est bien étonnant qu'à son retour on ne lui ait pas fait plus mauvais visage, et qu'elle ait toujours joui de sa pension sans interruption, Conf. III dans VISAGE
Quand les passions ne peuvent nous vaincre à visage découvert, elles prennent le masque de la sagesse pour nous surprendre, Ém. v. dans VISAGE
Ce pinceau sera prostitué à orner de peintures lascives les panneaux d'un vis-à-vis, Disc. rétabl. des sciences, 2 dans VIS-À-VIS
Grimm, qui dès lors visait au solide, Confess. VIII dans VISER
Rompre brusquement en visière aux maximes de mon siècle, Conf. VIII dans VISIÈRE
Pour empêcher un auteur de s'égarer dans des visions, Ém. I dans VISION
Je reçus le plus grand honneur que les lettres m'aient attiré, et auquel j'ai été le plus sensible, dans la visite que M. le prince de Conti daigna me faire par deux fois, l'une au petit château, et l'autre à Mont-Louis, Conf. x. dans VISITE
Maudissant mille fois ces éternels visiteurs, et ne pouvant concevoir ce qu'ils avaient tant à dire, parce que j'avais à dire encore plus, Conf. III dans VISITEUR, EUSE
Dans l'impossibilité de le lire tout entier, j'ai choisi les chapitres où l'auteur casse les vitres, et qui m'ont paru les plus importants, Lett. à M. de Mirabeau, Corresp. t. II, p. 126, dans POUGENS. dans VITRE
C'est l'esprit qui non-seulement vivifie le corps, mais qui le renouvelle en quelque sorte, Ém. v. dans VIVIFIER
Son coeur vivifie tous ceux qui l'entourent, et leur donne, pour ainsi dire, un nouvel être, Hél. IV, 2 dans VIVIFIER
L'abbé Prévôt, homme très aimable et très simple, dont le coeur vivifiait les écrits, Conf. VIII dans VIVIFIER
Plus on vit, plus on aime à vivre, même sans jouir de rien, Hél. VI, 11 dans VIVRE
L'homme qui a le plus vécu n'est pas celui qui a compté le plus d'années, mais celui qui a le plus senti la vie ; tel s'est fait enterrer à cent ans, qui mourut dès sa naissance, Ém. I dans VIVRE
Vivre ce n'est pas respirer, c'est agir ; c'est faire usage de nos organes, de nos sens, de nos facultés, de toutes les parties de nous-mêmes qui nous donnent le sentiment de notre existence, ib. dans VIVRE
La surprise avec laquelle j'appris par lui que personne ne doutait dans le monde que je n'eusse vécu avec Mme d'Épinay, comme Grimm y vivait maintenant, ne peut être égalée que par celle qu'il eut lui-même en apprenant combien ce bruit était faux, Conf. x. dans VIVRE
Ah ! si l'on peut vivre mille ans en un quart d'heure, à quoi bon compter tristement tous les jours qu'on aura vécu ?, Hél. I, 10 dans VIVRE
Similis, courtisan de Trajan, ayant, sans aucun mécontentement personnel, quitté la cour et tous ses emplois pour aller vivre paisiblement à la campagne, fit mettre ces mots sur sa tombe : J'ai demeuré soixante-seize ans sur la terre, et j'en ai vécu sept, Lett. à M. de Malesherbes, 3 dans VIVRE
Il y venait des commerçants, des financiers, des vivriers, mais polis, honnêtes, et de ceux qu'on distinguait dans leur métier, Confess. VII dans VIVRIER
Resserrez le plus qu'il est possible le vocabulaire de l'enfant ; c'est un très grand inconvénient qu'il ait plus de mots que d'idées, Ém. I dans VOCABULAIRE
Comme la musique vocale a précédé de beaucoup l'instrumentale, celle-ci a toujours reçu de l'autre ses tours de chant et sa mesure, Lett. sur la mus. franç. dans VOCAL, ALE
On ne travaille que pour jouir ; cette alternative de peine et de jouissance est notre véritable vocation, Hél. IV, 11 dans VOCATION
Je suis si accoutumé de voir tous mes voeux éconduits en toute chose, que j'ai tout à fait cessé d'en faire, Lett. à du Peyrou, 15 nov. 1769 dans VOEU
Faites-lui quelque question qui le mette sur la voie, Ém. III dans VOIE
Un marin, voyant l'eau gagner son vaisseau, n'oublie pas de faire chercher et boucher la voie, Écon. 3 dans VOIE
Que ce soit un bonnet mince à claire voie, Ém. II dans VOIE
Un voile sombre de tristesse et de consternation a couvert son visage, Hél. I, 65 dans VOILE
Le temps peut lever bien des voiles, Conf. VI dans VOILE
La tristesse voilée d'un doux sourire n'en est que plus amère à mon coeur, Hél. I, 31 dans VOILÉ, ÉE
Il abonde en traits vifs, mais voilés, Confess. X dans VOILÉ, ÉE
Il n'y a que le délire de la passion qui puisse me voiler l'horreur de ma situation, Hél. I, 35 dans VOILER
Je ne vois pas comme les autres hommes ; il y a longtemps qu'on me l'a reproché, Émile, Préf. dans VOIR
Vous me verrez, sinon tel que je suis, au moins tel que je me vois moi-même, Ém. IV dans VOIR
Toutefois voyez que, sans y songer, vous n'ayez donné peut-être à sa délicatesse quelque raison particulière de craindre votre éloignement, Lett. à M. le comte de B. 26 janv. 1765 dans VOIR
Je vous conjure de voir que cet argent soit employé selon sa destination, Lett. à d'Ivernois, 29 janv. 1768 dans VOIR
En attendant que je sache mieux sur quoi compter, voyez de cacheter plus soigneusement vos lettres, et je verrai de mon côté de m'ouvrir avec vos correspondants une communication directe, Lett. à d'Ivernois, 31 mars 1766 dans VOIR
Ce qu'elle ne voyait pas en mal, elle le voyait en ridicule, et son ami Margency n'était pas excepté, Conf. x. dans VOIR
Ce grand observateur Linneus est, à mon gré, le seul avec Ludwig qui ait vu jusqu'ici la botanique en naturaliste et en philosophe, ib. XI dans VOIR
Ne vaudrait-il pas mieux cent fois se voir un seul instant et puis mourir ?, Hél. I, 34 dans VOIR
Je compte avec impatience les minutes qui s'écoulent jusqu'à mon retour dans ma patrie, ou du moins à son voisinage, Lett. à Vernes, 4 avr. 1757 dans VOISINAGE
L'amour du repos, de la solitude, le désir d'être oublié pour mourir en paix, me font redouter de me rapprocher des grandes villes où mon voisinage pourrait réveiller une sorte d'attention qui fait mon tourment, Lett. à M. de Mirabeau, Corresp. t. II, p. 103, dans POUGENS. dans VOISINAGE
Cette voix argentée de la jeunesse qui fit toujours sur moi tant d'impression, qu'encore aujourd'hui je ne puis entendre sans émotion une jolie voix de fille, Conf. v. dans VOIX
L'homme a trois sortes de voix, savoir : la voix parlante ou articulée, la voix chantante ou mélodieuse et la voix pathétique ou accentuée qui sert do langage aux passions, et qui anime le chant et la parole, Ém. II dans VOIX
Conscience ! instinct divin, immortelle et céleste voix !, Ém. V dans VOIX
Si les sénateurs n'ont pas voix comme tels à la diète, Pologne, 6 dans VOIX
Il n'y avait qu'une voix sur mon compte, à commencer par celle de l'ambassadeur, Confess. VII dans VOIX
Être d'un vol...., avoir une portée d'esprit.... L'intérêt que je prends à lui [M. d'Orbe] ne m'empêche pas de voir qu'il n'est pas du vol des deux autres [Saint-Preux et milord Édouard], Hél. I, 65 dans VOL
La tyrannie de mon maître [en horlogerie] finit par me rendre insupportable le travail que j'aurais aimé, et par me donner des vices que j'aurais haïs, tels que le mensonge, la fainéantise, le vol, Conf. I dans VOL
Quand un enfant joue au volant, il s'exerce l'oeil et le bras à la justesse, Ém. II dans VOLANT
J'avais, au même village de Saint-Brice, le libraire Guérin homme d'esprit, lettré, aimable, et de la haute volée dans son état, Confess. x. dans VOLÉE
Autant que j'ai pu juger par quelques mots lâchés à la volée, Conf. II dans VOLÉE
Il prit envie à M. Verrat [un des compagnons de Rousseau], qui n'avait pas beaucoup d'argent, de voler à sa mère des asperges dans leur primeur, et de les vendre pour faire quelques bons déjeunés, Conf. I dans VOLER
Ce petit manége [voler des asperges pour le compte d'un autre] dura plusieurs jours, sans qu'il me vînt même à l'esprit de voler le voleur, et de dîmer sur M. Verrat le produit de ses asperges, Conf. I dans VOLER
Tous les hommes en crédit, triés comme sur le volet parmi ceux qui ont contre moi quelque animosité secrète, pour concourir au commun complot, 2e prom. dans VOLET
Il n'y a point de véritable volonté sans liberté, Ém. IV dans VOLONTÉ
Les premières voluptés sont toujours mystérieuses ; la pudeur les assaisonne et les cache, Ém. IV dans VOLUPTÉ
Mes tableaux voluptueux auraient perdu toutes leurs grâces, si le doux coloris de l'innocence y eût manqué, Conf. IX dans VOLUPTUEUX, EUSE
J'ai toujours la puissance de vouloir, non la force d'exécuter, Ém. IV. dans VOULOIR
Les ouvrages qui veulent être faits avec une certaine légèreté, Conf. III dans VOULOIR
J'ai l'âme aimante, et je me suis toujours attaché aux gens, moins à proportion du bien qu'ils m'ont fait que de celui qu'ils m'ont voulu, Conf. III dans VOULOIR
Je n'ai vu jamais aucun de ceux qui l'entouraient se vouloir du mal l'un à l'autre, Confess. v. dans VOULOIR
Le même homme qui pendant quarante ans a vécu estimé, bien voulu de tout le monde..., 1er dial. dans VOULU, UE
Je dois des remerciements à tout le monde et, vous, monsieur, à qui j'en dois le plus, êtes celui à qui j'en fais le moins, Lett. à Davenport, 7 févr. 1767 dans VOUS
C'est mal raisonner que de conclure que les voyages sont inutiles, de ce que nous voyageons mal, Ém. v. dans VOYAGE
Il n'y a guère que quatre sortes d'hommes qui fassent des voyages de long cours, les marins, les marchands, les soldats et les missionnaires, Inég. note I dans VOYAGE
Voyager pour voyager, c'est errer, être vagabond ; voyager pour s'instruire est encore un objet trop vague ; l'instruction qui n'a pas un but déterminé, n'est rien, Ém. v. dans VOYAGER
Quand on ne veut qu'arriver, on peut courir en chaise de poste ; mais, quand on veut voyager, il faut aller à pied, ib. dans VOYAGER
Les voyageurs, s'environnant toujours de leurs usages, de leurs habitudes, de leurs préjugés, de tous leurs besoins factices, ont, pour ainsi dire, une atmosphère qui les sépare des lieux où ils sont, comme d'autant d'autres mondes différents du leur, Ém. v. dans VOYAGEUR, EUSE
J'avais lu que le maréchal Schomberg avait la vue très courte, Confess. IV dans VUE
Les filles aiment mieux ce qui donne dans la vue, Ém. v dans VUE
Un bel habit noir qui m'avait donné dans la vue, Conf. v. dans VUE
J'étais en état de lire un air de première vue, Conf. IV dans VUE
Il est difficile de se mettre dans un point de vue d'où l'on puisse juger ses semblables avec équité, Ém. IV dans VUE
Sous ce double point de vue nous trouvons entre eux tant de rapports...., Ém. v. dans VUE
Plus les religions vieillissent, plus leur objet se perd de vue, les subtilités se multiplient, on veut tout expliquer, tout décider, tout entendre, Lett. à l'archev. de Paris. dans VUE
Après la messe, M. Venture reçut des compliments à perte de vue des chanoines et des musiciens, Conf. III dans VUE
À Annecy, j'étais dans l'ivresse, à Chambéry je n'y étais plus, Confess. v. dans Y
Je suis en repos, je veux tâcher d'y rester, Lett. à M. d'Yvernois, Corresp. t. VI, p. 293, dans POUGENS. dans Y
Assurez-vous, je vous supplie, que les corrections y marquées [dans une épreuve] auront été faites très exactement, Lett. à Duchesne, 19 oct. 1761 dans Y
Ne vous étonnez pas si je prends Paris toujours plus en haine ; je n'irai jamais, Lett. à Mme d'Épinay, jeudi, 1757 dans Y
On dit qu'un Allemand a fait un livre sur un zeste de citron ; j'en aurais fait un sur chaque gramen des prés, sur chaque mousse des bois, sur chaque lichen qui tapisse les rochers, 5e prom. dans ZESTE
Jugez si ces dispositions le rendaient propre à faire son chemin dans le monde, où l'on ne marche que par zigzag, 2e dial. dans ZIGZAG