Charles ROLLIN (1661 - 1741)

Citations

Mourez ; tout doit mourir, et nos saints monuments S'abîment avec nous sans laisser plus de trace, Paria, IV, 7 dans ABÎMER
Il y a des règles de bienséance et d'honneur qui doivent être gardées inviolablement, même à l'égard des ennemis, Hist. anc. XVI, 8 dans BIENSÉANCE
Qu'il me soit permis de copier ici tout au long ce que dit Homère du pouvoir et de l'efficacité des prières sur l'esprit des dieux et de l'admirable caractère qu'il en fait, Traité des Ét. II, De la lecture d'Homère, II, III, 4 dans CARACTÈRE
Ulysse parla le premier ; on sait le caractère qu'en fait Homère ailleurs, ib. I, II, 4 dans CARACTÈRE
C'est bien mal connaître les droits et les priviléges de l'amitié que de vouloir la rendre complice des crimes, et protectrice des actions injustes, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 238, dans POUGENS dans COMPLICE
Cicéron donnait dès lors chaque jour un temps considérable à la lecture et à la composition, Traité des études, IV, 1 dans COMPOSITION
La basse Égypte, qui comprenait ce que les Grecs appellent Delta, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 11, dans POUGENS dans COMPRENDRE
Elle [la langue originale de l'Écriture] est serrée, concise, dégagée des ornements étrangers qui ne serviraient qu'à ralentir son impétuosité et son feu, Traité des ét. IV, 3 dans CONCIS, ISE
Toutes les mères, ravies en admiration, congratulèrent celle-ci d'avoir mis au monde de tels enfants, Hist. anc. t. II, p. 116, dans POUGENS dans CONGRATULER
L'accommodement se fit effectivement par le moyen de Cléopatre leur soeur, à condition que les deux frères régneraient conjointement, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 613, dans POUGENS dans CONJOINTEMENT
Il eut sans doute l'administration de leur royaume conjointement avec leur mère, ib. t. IX, p. 563, dans POUGENS dans CONJOINTEMENT
Nicoclès faisait gloire de n'avoir jamais connu d'autre femme que la sienne pendant tout le temps de son règne, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 456, dans POUGENS dans CONNAÎTRE
S'il avait pu conquérir le monde entier, il en aurait cherché un nouveau pour satisfaire l'avidité de ses désirs, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 583, dans POUGENS dans CONQUÉRIR
En consacrant tous les jours un certain temps réglé à la lecture des anciens auteurs, ils feront peu à peu un amas de richesses dont ils seront eux-mêmes étonnés dans la suite, Traité des études, 4e part. ch. 1 dans CONSACRER
On dit qu'Auguste, au retour de ses expéditions militaires, ne crut pas pouvoir mieux se délasser de ses fatigues qu'en entendant la lecture de cet admirable poëme [l'Énéide], à laquelle il donna quatre jours consécutifs, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, art. 2 dans CONSÉCUTIF, IVE
Tite Live dit que le premier degré de mérite pour un homme qui commande est de pouvoir par lui-même prendre un bon parti ; que le second est de savoir au moins suivre un bon conseil ; mais que de ne pouvoir faire ni l'un ni l'autre, c'est la marque d'un petit esprit, Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans CONSEIL
Paul Émile avait près de soixante ans ; mais l'âge, sans rien diminuer de ses forces, n'avait fait que lui ajouter une maturité de conseil et de prudence, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 87, dans POUGENS dans CONSEIL
Je commence, dans cet examen, par ce qui est, du consentement de tous ceux qui ont écrit sur ce sujet, le fondement de la solide gloire d'un héros, je veux dire la justice de la guerre qu'il entreprend, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 617, dans POUGENS dans CONSENTEMENT
Il ne faut pas s'imaginer qu'Aristophane fût un homme de peu de conséquence dans sa république, comme le sont ici les poëtes qui fournissent des pièces comiques au théâtre, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, p. 589, dans POUGENS dans CONSÉQUENCE
Tout était l'effet d'un solide raisonnement et d'une prudence consommée, Traité des Études, part. III, ch. 1 dans CONSOMMÉ, ÉE
Toutes les parties de ce corps politique, à mesure qu'elles conspiraient au bien public, y trouvaient le leur, Hist. anc. oeuvres, t. II, p. 615, dans POUGENS dans CONSPIRER
Il demande encore si, de ce grand nombre d'hommes qui périrent à la bataille de Cannes d'un même genre de mort, tous étaient nés sous les mêmes constellations, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 433, dans POUGENS dans CONSTELLATION
Avant que de passer outre, je dois donner ici quelque idée de la situation et de la grandeur de Carthage, qui contenait, au commencement de la guerre contre les Romains, sept cent mille habitants, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 544, dans POUGENS dans CONTENIR
Ces maisons n'étaient point contiguës, ayant de chaque côté un vide qui les séparait les unes des autres, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 27, dans POUGENS dans CONTIGU, Uë
Leur seule consolation, dans une entreprise si téméraire, était le continuel bonheur du roi, Hist. anc. t. VI, p. 541, dans POUGENS dans CONTINUEL, ELLE
Brasidas prétendait avoir d'autres contraventions à reprocher aux Athéniens, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 484, dans POUGENS dans CONTRAVENTION
Ainsi la citadelle, sur le point de se rendre, fut sauvée contre toute espérance, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 284, dans POUGENS dans CONTRE
De jeunes gens furent accusés d'avoir déjà fait quelque chose de semblable dans une partie de débauche et d'avoir contrefait les mystères de Cérès et de Proserpine, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 629, dans POUGENS dans CONTREFAIRE
Ils rapportèrent exactement tout ce qu'on leur avait dicté, et présentèrent au roi une fausse lettre scellée du sceau contrefait de T. Quintius, Hist. anc. Oeuvres. t. VIII, p. 574 dans CONTREFAIT, AITE
Son corps répondait assez à la laideur de son âme ; on ne pouvait guère en voir un plus contrefait, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 349, dans POUGENS dans CONTREFAIT, AITE
Les Rhodiens travaillèrent à élever un contre-mur à l'endroit où Démétrius devait faire battre les murailles de la ville, Hist. anc. XVI, 8 dans CONTRE-MUR
Il n'y avait à Syracuse aucun contre-poids pour maintenir ces deux corps dans un juste équilibre, Hist. ancienne, Oeuvres, t. X, p. 117, dans POUGENS. dans CONTRE-POIDS
Cette question agitée depuis environ deux siècles au sujet de l'ancienne musique, et qui consiste à savoir si les Grecs et les Romains ont connu en ce genre ce qu'on appelle contre-point ou concert à plusieurs parties, a produit divers écrits pour et contre, Hist. anc. t. XI, 1re partie, p. 251, dans POUGENS dans CONTRE-POINT
À proprement parler, la ligne ou fortification qu'on dresse autour d'une ville assiégée pour empêcher les sorties, s'appelle contrevallation, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 545, dans POUGENS dans CONTREVALLATION
Écrivains grecs et latins, auteurs anciens et modernes, livres imprimés et manuscrits, amis absents et présents, j'ai tout mis à contribution pour faire entrer dans mon ouvrage le plus de beautés et de richesses qu'il m'a été possible, Traité des Ét. liv. V, avertiss. dans CONTRIBUTION
Ceux-ci, craignant d'être enveloppés de toutes parts, firent un quart de conversion, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 159, dans POUGENS dans CONVERSION
Savent-ils comment ce ver [le ver à soie] convertit le suc d'une feuille en filets d'or ?, Traité des Études, V, 5 dans CONVERTIR
Sous Ptolémée Lagus, le boeuf Apis étant mort de vieillesse, la dépense de son convoi, outre les frais ordinaires, monta à plus de cinquante mille écus, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 74, dans POUGENS dans CONVOI
Le peuple de Sinope, affligé de la famine, consentit de céder le dieu [une statue du dieu] à Ptolémée pour un convoi de blé qu'il leur envoya, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 299, dans POUGENS dans CONVOI
S'il eût convoqué sur-le-champ l'assemblée et qu'il y eût parlé d'une manière conforme à la conjoncture présente, c'en était fait, et Sparte se serait déclarée pour les Étoliens, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 352, dans POUGENS dans CONVOQUER
On peut juger des efforts qu'il [Démosthène] fit pour se perfectionner en tout genre par la peine qu'il prit de copier de sa propre main jusqu'à huit fois l'histoire de Thucydide pour se rendre plus familier le style de ce grand homme, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 536, dans POUGENS dans COPIER
Quand ses filles furent plus grandes, il leur ôta des mains les ciseaux et le rasoir, et leur apprit à lui brûler la barbe et les cheveux avec des coquilles de noix, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans COQUILLE
Les Romains suppléèrent à cet inconvénient [la supériorité des Carthaginois dans la manoeuvre des vaisseaux] par une machine qui fut inventée sur-le-champ et que depuis on a appelée corbeau, par le moyen de laquelle ils accrochaient les vaisseaux des ennemis, passaient dedans malgré eux et en venaient aussitôt aux mains, Hist. anc. t. I, p. 311, dans POUGENS dans CORBEAU
Quoique le panier avec l'acanthe n'eussent aucun rapport avec le chapiteau d'une colonne et avec un bâtiment massif, il en imita la manière dans les colonnes qu'il fit depuis à Corinthe, établissant et réglant sur ce modèle les proportions et les ornements de l'ordre corinthien, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 20, dans POUGENS. dans CORINTHIEN, IENNE
La corniche est le couronnement de l'ordre entier, Histoire anc. t. XI, 1re partie, p. 27, dans POUGENS. dans CORNICHE
Il prit des épicuriens le principe que, pour expliquer les effets corporels, il ne faut recourir qu'aux corps, Hist. anc. liv. XXVI, ch. 3, art. 4 dans CORPOREL, ELLE
Combien l'esprit qui lui découvrait l'avenir le lui montrait-il comme présent et par une lumière aussi infaillible que s'il l'avait vu des yeux corporels !, Hist. anc. t. VIII, p. 671, dans POUGENS dans CORPOREL, ELLE
Étant forcés de combattre de près, ils mirent tous l'épée à la main, et alors il se fit un grand carnage ; car on se battait corps à corps, et l'on se portait la pointe de l'épée contre le visage les uns des autres, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 244, dans POUGENS dans CORPS
On l'accusait aussi d'avoir corrompu à force de présents la prêtresse de Delphes, qui avait ordonné, de la part du Dieu, de le rappeler de l'exil, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 591, dans POUGENS dans CORROMPRE
C'est une chose étonnante comment les langues se forment, s'augmentent, se perfectionnent, et comment, après un certain cours d'années, elles dégénèrent et se corrompent, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 602, dans POUGENS. dans CORROMPRE
Cléon [un démagogue athénien] était fils de corroyeur et corroyeur lui-même, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 497, dans POUGENS dans CORROYEUR
C'est à cette victoire remportée sur Antiochus et à cette conquête de l'Asie, que Pline attache l'époque de la corruption des moeurs dans la république romaine, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 435, dans POUGENS dans CORRUPTION
Le brillant cortége dont il s'était fait suivre se dissipa sur-le-champ, et il arriva à son logis suivi de ses seuls domestiques, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 90, dans POUGENS dans CORTÉGE
Du côté des Athéniens, Périclès, Nicias, Alcibiade ; de celui des Lacédémoniens, Brasidas, Gylippe, Lysandre s'y distinguèrent d'une manière particulière, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 24, dans POUGENS dans CÔTÉ
Ayant ramassé toutes leurs troupes et celles de leurs alliés au nombre de plus de cinquante mille hommes, ils côtoyaient l'armée d'Amilcar, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 356, dans POUGENS dans CÔTOYER
Simon le côtoya de si près dans toutes ses marches et contremarches, qu'il prévint tous ses desseins et l'obligea de se retirer, ib. t. IX, p. 332 dans CÔTOYER
Le consul Livinius, après avoir offert des voeux aux Dieux dans le Capitole, partit de Rome revêtu d'une cotte d'armes selon la coutume, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 37 dans COTTE
La Lusitanie est terminée au couchant par l'Océan, au nord par le fleuve Durius [le Duero], Histoire anc. Oeuvres, t. I, p. 243 dans COUCHANT, ANTE
L'empereur Julien marque dans une lettre à Ecdice, préfet d'Égypte, que la hauteur du débordement du Nil s'était trouvée de quinze coudées le 20 septembre [en 362], Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 36, dans POUGENS dans COUDÉE
Elle [une machine] jetait une pierre du poids de trois cents livres et une flèche de douze coudées à la distance d'un stade, c'est-à-dire à cent vingt-cinq pas de là, ib. t. X, p. 37 dans COUDÉE
Car, disait-il, partout où la peau du lion ne peut atteindre, il faut y coudre la peau du renard, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 77, dans POUGENS dans COUDRE
Rien n'est plus coulant ni plus harmonieux que l'endroit où le poëte décrit la douce et insinuante éloquence de Nestor, Traité des Ét. II, 1 dans COULANT, ANTE
Plutarque, qui le regarde [Philopémen] avec raison comme un des plus grands capitaines de la Grèce, coule légèrement sur cette action et n'en dit qu'un mot, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 455, dans POUGENS dans COULER
Cette différence vient peut-être des divers accidents auxquels la vigne est sujette dans ce pays-ci, gelées, pluies, coulure, qu'on n'a point tant à craindre dans les pays chauds, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 450 dans COULURE
Il en couvrait d'autres de peaux de sangliers et d'ours, et lâchant sur eux ses chiens de chasse, il les faisait déchirer, ou les tuait à coups de flèches, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 423, dans POUGENS dans COUP
L'action de Léonidas, avec ses trois cents Spartiates, n'était pas un coup de désespoir, mais une conduite sage et généreuse, comme Diodore de Sicile a soin de le faire remarquer, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 220 dans COUP
Hérodote parle de six coupes d'or qui pesaient trente talents, ce qui montait à près d'un million, Hist. anc. t. II, p. 110, dans POUGENS dans COUPE
Quand on eut appris sa mort chez les barbares, la douleur fut extrême, ils se coupèrent les cheveux, coupèrent les crins de leurs chevaux et de leurs mulets, et remplirent tout le camp de cris et de gémissements, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 259, dans POUGENS dans COUPER
Au lieu que, dans toute l'antiquité, à peine comptait-on pendant plusieurs siècles trois couples de vrais amis, Épicure avait su en réunir des troupes nombreuses dans une assez petite maison, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. 3, art. 2, § 4 dans COUPLE
Dans ses marches Philopémen observait exactement la position des lieux hauts et des lieux bas, toutes les coupures et les irrégularités du terrain, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 134, dans LACURNE dans COUPURE
Cela ne put étonner des courages qui étaient à toute épreuve, et qu'une suite non interrompue de prospérités remplissait d'assurance, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 498, dans POUGENS dans COURAGE
On fit courber par force des arbres l'un vers l'autre, et l'on attacha à chacun de ces arbres un des membres du corps de ce parricide, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 450, dans POUGENS dans COURBER
L'on voyait de son temps certains coureurs parcourir dans le cirque l'espace de 160 000 pas, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 80, dans POUGENS dans COUREUR, EUSE
Pour rendre ce commerce de lettres plus sûr et plus prompt, il établit, dans toute l'étendue de son empire, des courriers qui allaient jour et nuit et faisaient une diligence extraordinaire, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 368, dans POUGENS dans COURRIER
Entre les différents exercices que cultivaient avec tant de soin les athlètes pour se donner en spectacle dans les jeux publics, la course était celui qui tenait le premier rang ; c'était par là que commençaient les jeux olympiques, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 75, dans POUGENS dans COURSE
Souvent l'on trouvait de l'eau en quantité qui arrêtait tout court les ouvriers et semblait devoir les rebuter pour toujours, Hist. anc. oeuvres, t. I, p. 213, dans POUGENS dans COURT, COURTE
J'avais d'abord regardé comme une fable ce que Diodore rapporte de l'industrie des Égyptiens, qui savaient, par une fécondité artificielle, faire éclore des poulets, sans faire couver les oeufs par des poules ; mais tous les voyageurs modernes attestent la vérité de ce fait, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 98, dans POUGENS dans COUVER
Alexandre dressa pour le festin une tente qui contenait cent tables, où par conséquent il pouvait y avoir neuf cents couverts, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 191, dans POUGENS dans COUVERT
Des domestiques qui étaient entrés dans sa chambre lui jetèrent des couvertures sur la tête et l'étouffèrent [Démétrius], Hist. anc. t. VIII, p. 576, dans POUGENS dans COUVERTURE
La plus grande partie de la cavalerie, bardée de fer, couvrait le front de cette aile droite, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 219, dans POUGENS dans COUVRIR
Ces exemples nous montrent combien une religion mal entendue, qui couvre du nom respectable de la divinité les plus grands crimes, est capable de faire illusion à l'esprit humain, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 15, dans POUGENS dans COUVRIR
Mais quelles qualités purent jamais couvrir les vices qui le rendirent l'objet de la haine de ses sujets ?, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 231 dans COUVRIR
Ceux mêmes qui avaient le privilége de l'approcher ne pouvaient ni rire ni cracher en sa présence, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 93, dans POUGENS dans CRACHER
Il [Thalès] avait coutume de dire que la preuve d'un bon gouvernement était d'engager les sujets non à craindre le prince, mais à craindre pour lui, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 616, dans POUGENS dans CRAINDRE
Putiphar, trop crédule aux paroles de sa femme, entra dans une grande colère, Traité des Ét. liv. V, 2e part. ch. 2, art. 2 dans CRÉDULE
On jugea pourtant à propos de créer de nouveaux magistrats, avant que de nommer des députés, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 93, dans POUGENS dans CRÉER
Dans une émeute populaire, un jeune homme nommé Alcandre creva un oeil à Lycurgue d'un coup de bâton, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 520, dans POUGENS dans CREVER
Si on ne leur donnait jamais [aux enfants] ce qu'ils auraient demandé en pleurant, ils apprendraient à s'en passer ; ils n'auraient garde de criailler et de se dépiter pour se faire obéir, Traité des Ét. liv. VI, 1re part. ch. 1, art. 3 dans CRIAILLER
Tel était l'état de Sparte, quand Agis songea à remédier à des abus si criants, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 525, dans POUGENS dans CRIANT, ANTE
On rapporte qu'il [Alexandre blessé] dit : Tous jurent que je suis fils de Jupiter ; mais ma blessure me crie et me fait sentir que je suis homme, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 491 dans CRIER
Parmi les tours de souplesse, c'était un avantage considérable de se rendre maître des jambes de son antagoniste, ce que nous appelons supplanter, donner le croc-en-jambe, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 67, dans POUGENS dans CROC-EN-JAMBE
Il y a, dans la cour d'une mosquée, une colonne où l'on marque les degrés de l'accroissement du Nil, et, chaque jour, des crieurs publics annoncent dans tous les quartiers de la ville de combien il est crû, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 37, dans POUGENS dans CROÎTRE
Ils l'attachèrent à une croix qui était un supplice ordinaire chez les Carthaginois, et l'y firent périr, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 330, dans POUGENS dans CROIX
La colère du roi n'étant pas encore assouvie, il fit voir un spectacle horrible aux yeux même des vainqueurs ; ces deux mille hommes étant restés du massacre, après qu'on fut las de tuer, il les fit attacher en croix le long du rivage, ib. t. VI, p. 289 dans CROIX
Il fut étonné de voir Massinissa, âgé pour lors de plus de quatre-vingts ans, monté à cru sur un cheval selon la coutume de son pays, donner partout les ordres comme un jeune officier et soutenir les fatigues les plus dures, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 519, dans POUGENS dans CRU, CRUE
Alexandre, ayant pris une ville où plusieurs rebelles s'étaient enfermés, en emmena huit cents à Jérusalem, et les fit tous crucifier en un même jour, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 451, dans POUGENS dans CRUCIFIER
Il y avait des cuirasses d'un métal si dur, qu'elles étaient absolument à l'épreuve des coups ; Zoïle, habile ouvrier dans ce genre, en offrit deux à Démétrius surnommé Poliorcète, et, pour en montrer l'excellence, il fit lancer une flèche par une machine nommée catapulte qui n'était qu'à vingt-six pas de distance, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 377, dans POUGENS. dans CUIRASSE
Avec quelque force que la flèche fût lancée, à peine effleura-t-elle la cuirasse, et y laissa-t-elle quelque trace, ib. dans CUIRASSE
Ce qu'il y avait de plus admirable dans cette cuirasse, c'est que chacun des fils, quoiqu'il fût fort délié, était composé de trois cent soixante plus petits fils qu'on distinguait aisément, ib. p. 378 dans CUIRASSE
Le cuivre naturel est rouge ; et ce qu'on nomme cuivre jaune est du cuivre jauni avec la calamine [c'est-à-dire allié au zinc, qui, en une certaine proportion, lui donne la teinte de l'or], Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 505, dans POUGENS dans CUIVRE
Après avoir marqué que les Romains avaient honoré les dieux sans statues pendant plus de 170 ans, Varron ajoute que, si l'on avait conservé cette coutume, le culte des dieux en serait plus pur et plus saint, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 442, dans POUGENS dans CULTE
Le choix que ces deux illustres poëtes ont fait de cette matière pour la traiter en vers, nous marque en quel honneur étaient chez les anciens la culture des terres et la nourriture des troupeaux, deux sources innocentes de richesses et d'abondance pour un pays, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 600, dans POUGENS dans CULTURE
On peut juger de l'attention que l'on donnait à la culture des terres par le soin que prit l'un des plus puissants rois de Syracuse [Hiéron II] de composer un livre sur cette matière, où il donnait de sages avis et d'excellentes règles pour entretenir et augmenter la fertilité du pays, ib. t. X, p. 416 dans CULTURE
Chaque médecin [en Égypte], si l'on en croit Hérodote, se renfermait dans la cure d'une seule espèce de maladie, les uns pour les yeux, d'autres pour les dents, et ainsi du reste, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 94, dans POUGENS dans CURE
Sogdien, de concert avec Pharnacias, un des eunuques de Xerxès, vint un jour surprendre le nouveau roi, qui, après s'être enivré un jour de fête, s'était retiré dans sa chambre pour y cuver son vin, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 567, dans POUGENS dans CUVER
Ce que l'on dit des cygnes, qu'ils ne chantent que quand ils sont près de mourir et qu'alors ils chantent mélodieusement, n'est fondé que sur une erreur populaire, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 50, dans POUGENS dans CYGNE
Cratès fleurissait à Thèbes vers la 113e olympiade et effaçait tous les autres cyniques de ce temps, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. 2, art. 6 dans CYNIQUE
Ils [les cyniques] reprochaient aux autres leurs défauts sans garder aucun ménagement, ajoutant même à leurs reproches un air de mépris et d'insulte ; c'est ce qui, selon quelques-uns, leur fit donner le nom de cyniques, parce qu'ils étaient mordants et qu'ils aboyaient après tout le monde comme des chiens, ib. dans CYNIQUE
L'opinion est d'ordinaire que le dactyle marque la joie, la légèreté : Les dactyles sont propres à exprimer la légèreté, Traité des Ét. II, ch. 2 dans DACTYLE
La joie étant la vie, la santé, le bonheur de l'âme, elle doit inspirer des sentiments vifs, précipités, rapides, qui exigent la rapidité des dactyles, ib. dans DACTYLE
Étant fille de Scipion l'Africain et veuve de Tibérius Gracchus, qui avait été deux fois consul et censeur, elle rejeta ses offres, et crut qu'il était plus honorable pour elle d'être une des premières dames de Rome, que d'être reine de Libye avec Phycon, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 296, dans POUGENS dans DAME
Le consul, blessé dangereusement, se retira en bon ordre, et fut conduit dans son camp par un gros de cavaliers qui le couvraient de leurs armes et de leurs corps, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 406, dans POUGENS dans DANGEREUSEMENT
Cambyse avait régné sept ans et cinq mois ; il est appelé dans l'Écriture Assuérus, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 335, dans POUGENS dans DANS
L'un d'eux, condamné à mort par le tyran, demanda par grâce qu'il lui fût permis de faire un voyage dans sa patrie pour y régler ses affaires, avec promesse de revenir dans un certain temps, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 235, dans POUGENS dans DANS
Il fut résolu d'un consentement unanime qu'on déclarerait la guerre à Nabis, tyran de Sparte, s'il refusait de rétablir Argos dans son ancienne liberté, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 307, dans POUGENS dans DANS
Nul héros n'a plus illustré la Grèce qu'Épaminondas ; on comptait au nombre de ses belles qualités d'avoir su danser avec grâce et toucher les instruments avec habileté, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re partie, p. 212, dans POUGENS. dans DANSER
N'y observer [dans l'histoire] que les faits et les dates, sans porter plus loin sa curiosité ni ses vues, ce serait imiter l'imprudence d'un voyageur qui, en parcourant beaucoup de pays, se contenterait d'en connaître exactement la distance, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 4, dans POUGENS dans DATE
Le commencement de la seconde guerre punique, à ne considérer que la date des temps, fut la prise de Sagonte par Annibal, Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans DATE
Il paraît que Quintilien est né la seconde année de l'empereur Claude, qui est la quarante-deuxième de Jésus-Christ, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 706, dans POUGENS. dans DE
Il [Josèphe] avoue qu'il ne put jamais la bien prononcer [la langue grecque], parce qu'il ne l'avait pas apprise de jeunesse, les Juifs estimant peu l'étude des langues, Hist. anc. liv. XXV, ch. 2, art. 1er, § 2 dans DE
Les mercenaires, qui s'étaient retirés sur une hauteur voisine couverte de bois, ayant appris ce qui se passait, survinrent tout d'un coup, trouvèrent les soldats débandés çà et là, prirent et pillèrent le camp, Hist. anc. t. I, p. 353 dans DÉBANDÉ, ÉE
Les autres peuples intéressés y envoyèrent aussi leurs députés, et l'affaire fut débattue devant le peuple, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 502, dans POUGENS dans DÉBATTRE
Ptolémée vint par mer sur les côtes de la Cilicie, et employa toutes sortes de moyens pour lui débaucher les Argyraspides [troupes d'élite dans l'armée macédonienne], Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 122, dans POUGENS dans DÉBAUCHER
Il arriva quelque temps après que Darius, étant tombé de son cheval à la chasse, se donna une violente entorse au pied, et que son talon se déboîta, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 56, dans POUGENS dans DÉBOÎTER
Strabon remarque que, sous Pétrone gouverneur d'Égypte, lorsque le débordement du Nil montait à douze coudées, la fertilité était fort grande, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 28, dans POUGENS dans DÉBORDEMENT
Quand il [Sardanapale] vit que le Tigre, en se débordant avec violence, avait abattu vingt stades du mur et ouvert un passage aux ennemis, il comprit le sens de l'oracle et se crut perdu, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 51, dans POUGENS dans DÉBORDER
Ce prince [Valérius], après avoir mis le feu à ses vaisseaux, retourna par terre en Macédoine, menant avec lui les tristes débris de ses troupes presque entièrement désarmées et dépouillées, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 109, dans POUGENS dans DÉBRIS
Le soir on tint un conseil parmi les Grecs, où il fut résolu qu'on décamperait et qu'on irait chercher un lieu commode pour les eaux, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 262, dans POUGENS dans DÉCAMPER
Ce même peuple [les Athéniens], dans les siècles postérieurs, devenu plus puissant, et corrompu par les flatteries de ses orateurs, décerna trois cents statues à Démétrius de Phalère, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 154, dans POUGENS dans DÉCERNER
Son dessein était d'approcher d'Éryx avant que d'être aperçu des Romains, pour y décharger ses vivres, y prendre un renfort de troupes et faire monter Barca sur sa flotte, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 338, dans POUGENS dans DÉCHARGER
Il savait que les préceptes, quand on les traite d'une manière si nue et si subtile, ne sont propres qu'à dessécher l'esprit et qu'à décharner, pour ainsi dire, le discours, en lui ôtant toute grâce et toute beauté, Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 728, dans POUGENS dans DÉCHARNER
Vous le verrez venir déchiré de coups, si néanmoins il en revient, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 588, dans POUGENS dans DÉCHIRÉ, ÉE
Rome était déchirée par les guerres civiles, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 132, dans POUGENS dans DÉCHIRÉ, ÉE
Solon, à ce mot, déchirant ses habits, frappant sa poitrine, et ne s'expliquant que par des larmes et des sanglots, s'abandonna à la plus vive douleur, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 558, dans POUGENS dans DÉCHIRER
Les Trente [tyrans à Athènes], déchus de leur pouvoir et de leurs espérances, députèrent à Lacédémone pour demander du secours, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 122, dans POUGENS dans DÉCHU, UE
Enfin les deux rois, résolus de décider leur querelle, rangèrent leurs armées en bataille, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 30, dans POUGENS dans DÉCIDER
On croit qu'il y a de la honte à douter et à ignorer ; et l'on aime mieux parler et décider au hasard que de reconnaître qu'on n'est pas assez informé des choses pour en porter jugement, Traité des Études, V, art. 2 dans DÉCIDER
Cette bataille [de Thymbrée] est un des plus considérables événements de l'antiquité, puisqu'elle décida de l'empire d'Asie entre les Assyriens de Babylone et les Perses, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 200, dans POUGENS dans DÉCIDER
On voit dans Tite-Live un exemple de la décimation dès les commencements de la république, Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 477, dans POUGENS dans DÉCIMATION
Comme il n'était pas possible de faire mourir tous les coupables, on les décimait par le sort, et celui dont le nom était tiré le dixième était mis à mort, Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 477, dans POUGENS dans DÉCIMER
Saisissant dans les affaires le point décisif, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 246, dans POUGENS dans DÉCISIF, IVE
Déclamation est un mot connu dans Horace et encore plus dans Juvénal ; il ne le fut point à Rome avant Cicéron et Calvus ; on appelait ainsi des compositions par lesquelles on s'exerçait à l'éloquence, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 692, dans POUGENS. dans DÉCLAMATION
Le grand Pompée s'appliqua très sérieusement à la déclamation peu avant les guerres civiles, pour se mettre en état de répondre à Curion, ib. p. 694 dans DÉCLAMATION
Des déclins imperceptibles, mais qui allaient toujours en croissant, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 658, dans POUGENS. dans DÉCLIN
Rome fut étonnée, mais non déconcertée, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 451, dans POUGENS dans DÉCONCERTÉ, ÉE
Une telle fermeté, ajoute Polybe, et une telle grandeur d'âme déconcertèrent Annibal, Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans DÉCONCERTER
Sa perfidie imprévue ne déconcerta point Phocion, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 88, dans POUGENS dans DÉCONCERTER
Les deux parties contractantes, après s'être découpé les bras avec un couteau, y faisaient couler leur sang [dans une liqueur], y teignaient leurs armes, et buvaient de cette liqueur, eux et tous les assistants, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 76 dans DÉCOUPER
Un orateur décrié dans l'esprit des juges ou même suspect est un fâcheux préjugé pour la cause, Traité des Ét. IV, 1 dans DÉCRIÉ, ÉE
Une conduite opposée décria entièrement Tissapherne dans leur esprit, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 245 dans DÉCRIER
Il [Lycurgue] décria toutes les monnaies d'or et d'argent, et ordonna qu'on ne se servirait que de monnaies de fer, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 518, dans POUGENS dans DÉCRIER
La servitude, qui est, pour me servir des termes de Longin, une espèce de prison où l'âme décroît et se rapetisse en quelque sorte, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 468, dans POUGENS dans DÉCROÎTRE
est réservée pour les affaires du dedans, Hist. anc. Oeuvres, t. X. p. 465, dans POUGENS dans DEDANS
Cyrus dédoubla les files de son infanterie, et la mit sur douze de hauteur seulement, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 206, dans POUGENS dans DÉDOUBLER
Ayant été introduits dans le sénat, ils déduisirent leurs plaintes et firent leurs demandes, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 603, dans POUGENS dans DÉDUIRE
Agathocle rassura ses soldats, en leur faisant entendre que ces sortes de défaillances des astres marquaient toujours un changement dans l'état présent, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 285, dans POUGENS dans DÉFAILLANCE
On l'accusait [Persée, roi de Macédoine] d'avoir tué sa femme de sa propre main depuis la mort de son père, de s'être défait secrètement d'Apelle, du ministère duquel il s'était servi pour faire périr son frère, Hist. anc. t. IX, p. 10, dans POUGENS dans DÉFAIRE
Naupacte, maintenant Lépante, connu par la défaite des Turcs en 1571, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 482 dans DÉFAITE
La véritable cause de la chute des affaires d'Annibal, c'est le défaut de recrues et de secours de la part de sa patrie, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 447, dans POUGENS dans DÉFAUT
Un défaut avoué et déjà reconnu est à demi corrigé, Traité des Ét. VI, 2e part. ch. 1, art. 4 dans DÉFAUT
Les Scythes ne connaissent point l'usage de la laine et des étoffes, et, pour se défendre des froids violents et continuels de leur climat, ils n'emploient que des peaux de bêtes, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 79, dans POUGENS dans DÉFENDRE
L'Égypte aimait la paix parce qu'elle aimait la justice, et n'avait de soldats que pour sa défense, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 91 dans DÉFENSE
Ceux qui se mirent en défense, et il y en eut peu, furent taillés en pièces, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 378, dans POUGENS dans DÉFENSE
Les sujets de défiance augmentaient tous les jours entre les Grecs et les Barbares, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 180, dans POUGENS dans DÉFIANCE
Les Thermopyles sont un défilé ou passage du mont Oeta entre la Thessalie et la Phocide, qui n'avait que vingt-cinq pieds de largeur, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 212, dans POUGENS dans DÉFILÉ
Après avoir dégagé les côtes par deux victoires, Luculle tourne ses armes vers le continent, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 190, dans POUGENS dans DÉGAGER
Il ne s'échappa de la flotte romaine que trente vaisseaux, qui, étant auprès du consul, prirent la fuite avec lui en se dégageant le mieux qu'ils purent le long du rivage, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 335 dans DÉGAGER
C'est le sort ordinaire des choses humaines, quand elles sont parvenues à leur plus grande perfection, d'en déchoir bientôt et d'aller toujours après en dégénérant, Hist. anc. XXV, III, art. 2 dans DÉGÉNÉRER
La fête de St Léonce, évêque d'Hippone, étant proche, le peuple murmurait de ce qu'on voulait l'empêcher de la célébrer avec les réjouissances ordinaires, c'est-à-dire de faire dans l'église des festins qui dégénéraient en ivrogneries et en débauches, Traité des Ét. IV, ch. 2 dans DÉGÉNÉRER
Quelle hauteur dans ces fiers républicains, qui dégradent ainsi sur-le-champ un roi malheureux !, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 137, dans POUGENS dans DÉGRADER
Ils emploient, avec un art qu'on ne se lasse point d'admirer, les teintes, les demi-teintes et toutes les diminutions de couleurs nécessaires pour dégrader la couleur des objets, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 130, dans POUGENS. dans DÉGRADER
Au dehors cependant ils vivaient en amis, et se donnaient des repas l'un à l'autre, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 279, dans POUGENS dans DEHORS
Tel est le caractère du délateur : il craint la lumière et les preuves, il désire fermer à l'innocence tout accès auprès du prince, et lui ôter tout moyen de se justifier, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 362, dans POUGENS dans DÉLATEUR
C'est l'Occident qui délibère sur la ruine de l'Orient et sur les moyens d'exécuter une vengeance suspendue depuis plus d'un siècle, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 184, dans POUGENS dans DÉLIBÉRER
Uniquement occupés de leurs projets (et ils n'en forment que de grands et de hardis), ils délibèrent promptement et exécutent de même, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 428, dans POUGENS dans DÉLIBÉRER
Dans cette conjoncture délicate, Timoléon demande une conférence avec les ambassadeurs et les principaux officiers de l'escadre carthaginoise, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 318, dans POUGENS dans DÉLICAT, ATE
Il n'appartient qu'aux personnes intelligentes et éclairées de pénétrer tout le sens d'une pensée délicate, Traité des Ét. III, 3 dans DÉLICAT, ATE
Agésilas était peu délicat sur les devoirs de la justice, quand il s'agissait de servir ses amis, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 373, dans POUGENS dans DÉLICAT, ATE
Preuve que les dames de Sparte n'étaient pas fort délicates sur le point de la chasteté conjugale, ib. t. VII, p. 415, dans POUGENS dans DÉLICAT, ATE
On comptait cent quarante mille boucliers, autant de casques et d'épées, plus de quatorze mille cuirasses travaillées avec tout l'art et toute la délicatesse possible, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 187, dans POUGENS dans DÉLICATESSE
Tout cela porte assez à croire que Tite Live exagère les pernicieux effets des délices de Capoue, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 447, dans POUGENS dans DÉLICE
Annibal se fit apporter le poison qu'il gardait depuis longtemps pour s'en servir dans l'occasion, et, le tenant entre ses mains : délivrons, dit-il, le peuple romain d'une inquiétude qui le tourmente depuis longtemps, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 502, dans POUGENS dans DÉLIVRER
Ce fut de son temps qu'arriva le déluge de Deucalion ; celui d'Ogygès en Attique est beaucoup plus ancien, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 496, dans POUGENS dans DÉLUGE
Il n'avait ni l'équité ni la modération ni le désintéressement que demandait un tel projet, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 68, dans POUGENS dans DEMANDER
Il permit aux habitants, qui s'étaient sauvés par la fuite, de demeurer dans la ville après l'avoir démantelée, et de cultiver les terres, à condition de payer un tribut aux Carthaginois, Hist. anc. t. I, p. 256, dans POUGENS dans DÉMANTELER
Quand ces semences secrètes sont cultivées avec soin, elles peuvent être conduites à une perfection plus distincte et plus démêlée, Traité des Ét. Disc. prélim. p. LXXXV, dans POUGENS. dans DÉMÊLÉ, ÉE
[Il François 1er] chargea l'agent de l'empereur de mander à son maître la résolution où il était de passer plutôt toute sa vie en prison que de rien démembrer de ses États, Traité des Ét. liv. V, 1re part. § 7 dans DÉMEMBRER
Josèphe voulut joindre à ses Antiquités l'histoire de sa vie, durant qu'il y avait encore plusieurs personnes qui pouvaient le démentir, s'il s'éloignait de la vérité, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, ch. 2, art. 1, § 2 dans DÉMENTIR
Les Perses croyaient qu'il était raisonnable de mettre dans la balance de la justice le bien comme le mal, les mérites du coupable aussi bien que ses démérites, et qu'il n'était pas juste qu'un seul crime effaçât le souvenir de toutes les bonnes actions qu'un homme aurait faites pendant sa vie, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 361, dans POUGENS dans DÉMÉRITE
Ce qui effrayait davantage les barbares, c'était ces tours d'une hauteur démesurée qu'ils voyaient se mouvoir, ce leur semblait, d'ellesmêmes, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 492 dans DÉMESURÉ, ÉE
La paix fut faite à ces conditions : qu'on démolirait les fortifications du Pirée, avec la longue muraille qui joignait le port à la ville, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 91, dans POUGENS dans DÉMOLIR
On ne convient pas de ce qu'était ce génie, appelé ordinairement le démon de Socrate, d'un mot grec qui signifie quelque chose quitient du divin, conçu comme une voix secrète, Hist. anc. t. IV, p. 359 dans DÉMON
Démétrius fit inhumer ses morts, panser ses blessés, et réparer avec toute la diligence possible les machines qui avaient été démontées et mises hors de service, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 235, dans POUGENS dans DÉMONTER
Immoler, égorger soi-même ses propres enfants et les jeter de sang-froid dans un brasier ardent ! des sentiments si dénaturés, si barbares, adoptés cependant par des nations entières et des nations très policées...., Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 195, dans POUGENS dans DÉNATURÉ, ÉE
Jugeant l'un très capable de dénier ce qu'il devait, et l'autre incapable de demander ce qu'on ne lui devait pas, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e partie, p. 641, dans POUGENS. dans DÉNIER
Il harangua le peuple, et se crut en droit de lui reprocher avec force son injustice, son ingratitude et sa perfidie, en faisant le dénombrement de beaucoup d'illustres généraux dont il avait payé les services par une mort infâme, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 296, dans POUGENS dans DÉNOMBREMENT
Il lui demanda de lui rendre Tyr et Sidon, qui étaient des dépendances de la Syrie, dont il était roi, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 270, dans POUGENS dans DÉPENDANCE
Carthage avait sept cent mille habitants, et trois cents villes de sa dépendance dans le seul continent d'Afrique, ib. Oeuvres, t. X, p. 490, dans POUGENS dans DÉPENDANCE
Les rois ne pouvant jamais s'accoutumer à dépendre des autres et à leur être soumis, Hist anc. Oeuvres, t. VIII, p. 389, dans POUGENS dans DÉPENDRE
Mummius, en recommandant le soin de cet amas précieux à ceux à qui il le confiait, les menaça très sérieusement, si les statues et les tableaux venaient à se perdre, de les obliger à en fournir d'autres à leurs dépens, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 246, dans POUGENS dans DÉPENS
On voyait, chez les Carthaginois les villes se dépeupler tous les ans de leur plus florissante jeunesse pour obéir à l'ordre barbare de leurs oracles et de leurs dieux, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 46, dans POUGENS dans DÉPEUPLER
Un étranger venu de Phénicie, ayant dépossédé le roi légitime, avait pris sa place, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 308, dans POUGENS dans DÉPOSSÉDER
Trouvant dans les dépouilles des bêtes de quoi se défendre des injures du temps, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 85 dans DÉPOUILLE
Ils [les anciens Romains] se contentaient pour eux-mêmes de maisons fort modestes, qu'ils ornaient des dépouilles des ennemis, et non de celles des citoyens, Traité des Études, Discours prélim. dans DÉPOUILLE
On est bien aise de voir que Mithridate n'avait pas dépouillé toute humanité, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 224, dans POUGENS dans DÉPOUILLER
Les femmes se dépouillèrent avec joie de tous leurs ornements pour fournir aux frais de la guerre, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 351, dans POUGENS dans DÉPOUILLER
Une dépravation de jugement qui doit blesser tout esprit raisonnable, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 628, dans POUGENS dans DÉPRAVATION
La dépravation du goût dans les arts a toujours été un indice et une suite de celle de la littérature, Traité des Ét. Disc. prélim. p. LXXXIX, dans POUGENS. dans DÉPRAVATION
Il déclara ouvertement qu'il ne se séparerait point d'eux, et leur conseilla de députer vers le prince, pour savoir de lui-même contre qui il prétendait les mener, Hist. anc. t. IV, p. 145, dans POUGENS dans DÉPUTER
La jeunesse romaine déjà presque généralement déréglée et corrompue par le luxe et la licence que les lichesses et les nouvelles conquêtes avaient introduites à Rome, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 568, dans POUGENS dans DÉRÉGLÉ, ÉE
Scipion n'avait pris aucune part aux déréglements et aux débauches qui régnaient alors presque généralement parmi la jeunesse romaine, Hist. anc Oeuvres, t. I, p. 573, dans POUGENS dans DÉRÉGLEMENT
La guerre est le dernier des remèdes : avant que de l'employer, il faut avoir essayé de tous les autres, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 296, dans POUGENS. dans DERNIER, IÈRE
Il aurait eu honte, disait-il, de dépenser plus pour sa table et pour ses habits que le dernier des Thébains, Traité de Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans DERNIER, IÈRE
Philopémen a été appelé le dernier des Grecs, comme Brutus le dernier des Romains, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 513, dans POUGENS dans DERNIER, IÈRE
Il ne prenait le sommeil qu'à la dérobée, changeant même souvent de lit sans garder les bienséances de son rang, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 592, dans POUGENS dans DÉROBÉ, ÉE
À la place de l'héritier que la nature appelait, ils mirent celui que demandait la conjoncture, se persuadant que la nécessité a ses lois qui dérogent à toutes les autres, Hist. anc. t. VI, p. 15, dans POUGENS dans DÉROGER
La dispersion des descendants de Noé dans les différentes contrées de la terre où ils s'établirent, Hist. anc. Préface dans DESCENDANT, ANTE
Enfin Alexandre, après avoir employé neuf mois entiers à dèscendre par les rivières, arriva à l'Océan, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 543, dans POUGENS dans DESCENDRE
Tibérius et Caïus Gracchus, descendus par leur mère du fameux Scipion, soutinrent par un rare mérite l'éclat de leur naissance, Traité des Ét. 3e part. ch. 2 dans DESCENDU, UE
Cette marche si désordonnée et si dissolue [d'Alexandre] dura sept jours, pendant lesquels l'armée ne désenivra point, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 547, dans POUGENS dans DÉSENIVRER
N'est-il pas quelquefois des maladies désespérées à un point que les remèdes ne peuvent qu'avancer la mort ?, Hist. anc. t. VIII, p. 55, dans POUGENS dans DÉSESPÉRÉ, ÉE
La gloire désintéressée est le vrai salaire de la vertu, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 38, dans POUGENS dans DÉSINTÉRESSÉ, ÉE
Nitocris est cette reine qui fit de si grands ouvrages à Babylone ; elle avait placé son tombeau au-dessus d'une des portes les plus remarquables de la ville, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 82, dans POUGENS dans DESSUS
Les barbares, destitués de chefs, se dispersèrent çà et là, selon que la peur ou l'espérance les guidait, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 391, dans POUGENS dans DESTITUÉ, ÉE
Son collègue qui savait que la témérité, outre qu'elle est destituée de raison, avait toujours été jusque là très malheureuse...., Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans DESTITUÉ, ÉE
Le fameux Scipion, destructeur de Carthage, qui eut toujours auprès de lui le philosophe Panétius, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 376, dans POUGENS dans DESTRUCTEUR, TRICE
Quand il fut arrivé à Thèbes dans la haute Égypte, il détacha cinquante mille hommes contre les Ammoniens, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 321 dans DÉTACHER
Deux gros rochers, s'étant détachés de la montagne, écrasèrent la plupart de ces troupes, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 232 dans DÉTACHER
Un homme déterminé à mourir est bien fort et bien redoutable, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 183, dans POUGENS dans DÉTERMINÉ, ÉE
Il me semble que c'est condamner bien faiblement une fourberie et une perfidie aussi noires que celle-ci, dont le succès le plus heureux ne peut couvrir l'horreur et qui ne peuvent être assez détestées, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 189, dans POUGENS dans DÉTESTÉ, ÉE
Ajoutez à cela les différents détours que fit Alexandre, premièrement pour aller à l'extrémité de la Cilicie, où se donna la bataille d'Issus, jusqu'au temple d'Ammon dans la Libye, et pour revenir de là à Tyr, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 189, dans POUGENS dans DÉTOUR
Les Perses, dit-il, au lieu de tant de détours et de circuits pour apaiser la faim, prennent un chemin bien plus court pour arriver au même but : un peu de pain et de cresson les y conduisent, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 140, dans POUGENS dans DÉTOUR
C'était une cérémonie commune et généralement observée dans tous les sacrifices d'imposer les mains sur la tête de la victime, de la charger d'imprécations et de prier les dieux de détourner sur elle tous les malheurs dont les êgyptiens pouvaient être menacés, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 69, dans POUGENS dans DÉTOURNER
Pour faciliter la construction de la plupart des ouvrages, il avait fallu détourner le cours de la rivière, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 29, dans POUGENS dans DÉTOURNER
Il [Alexandre] ne se proposait pas moins que d'aller, en partant du golfe de Perse, faire le tour de l'Arabie et de l'Afrique, et de rentrer dans la Méditerranée par le détroit de Gibraltar, appelé alors les Colonnes d'Hercule, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 550, dans POUGENS dans DÉTROIT
Les meilleurs princes sont souvent trop crédules ; et, quand ils ont donné leur confiance à quelqu'un de leurs sujets, ils ont peine à la retirer et ne se détrompent pas aisément, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 120, dans POUGENS dans DÉTROMPER
Eusèbe soutient qu'il serait facile de montrer qu'une grande partie de ses narrations se détruisent d'ellesmêmes, et qu'elles ne sentent que la fable et le roman, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 644, dans POUGENS. dans DÉTRUIRE
Ce Denys, réduit maintenant presque à la mendicité, et de roi devenu maître d'école, était une grande leçon pour les personnes élevées en dignité, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 325, dans POUGENS dans DEVENU, UE
Rome, devenue la maîtresse du monde par ses victoires, en devint l'admiration et le modèle par la beauté des ouvrages d'esprit qu'elle produisit presque en tout genre, Traité des Ét. Disc. prélim. 1re partie. dans DEVENU, UE
Quoique la philosophie, dit Cicéron, soit un pays où il n'y a point de terres incultes ni de landes, et qu'elle soit fertile et abondante d'un bout à l'autre, elle n'a point de contrée plus riche que celle qui traite des devoirs, Hist. anc. liv. XXVI, 2e part. ch. II, art. 2 dans DEVOIR
On a remarqué qu'il [Aristonique] possédait si parfaitement tous les dialectes de la langue grecque, qui formaient comme autant de langages différents, qu'il prononçait ses arrêts selon la langue particulière de ceux qui plaidaient devant lui, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 354, dans POUGENS dans DIALECTE
Le chant de l'Église est dans le genre diatonique, qui est le plus grave et qui convient le mieux au culte divin, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 245, dans POUGENS dans DIATONIQUE
Macrobe dit que l'enharmonique n'est plus en usage à cause de sa difficulté, que le chromatique est décrié parce que la musique en ce genre est trop molle et trop efféminée, et que le diatonique tient le milieu entre les deux, ib. p. 249 dans DIATONIQUE
À Rome, dès qu'on avait nommé un dictateur, toute autorité cessait, excepté celle des tribuns du peuple, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 420, dans POUGENS dans DICTATEUR
Démétrius fit construire beaucoup d'autres machines de différente grandeur et pour différents usages, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 229, dans POUGENS dans DIFFÉRENT, ENTE
Ne pouvant lui sauver l'oeil, du moins il lui sauva la difformité, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 41 dans DIFFORMITÉ
Il entreprit ensuite un nouveau travail par ordre de l'empereur ; ce fut de tirer les plus belles décisions qui se trouvèrent dans les deux mille volumes des anciens jurisconsultes et de les réduire en un corps qui fut publié en 533 sous le nom de Digeste, Hist. anc. liv. XXVI, 2e part. art. 3 dans DIGESTE
Il se jeta au milieu d'une colonne romaine, où il périt en digne fils d'Amilcar et en digne frère d'Annibal, Hist. anc. Oeuvres, t. I p. 460, dans POUGENS dans DIGNE
Vitruve dit que la figure de ce temple était diptérique, c'est-à-dire qu'il régnait tout à l'entour deux rangs de colonnes en forme de double portique, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 34, dans POUGENS. dans DIPTÉRIQUE
Xénophon fut certainement un des plus illustres disciples de Socrate ; mais il ne forma point de secte, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. 1 dans DISCIPLE
Quand la discorde règne dans les familles, rien n'y peut demeurer secret, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 144, dans POUGENS dans DISCORDE
Cicéron loue Varron comme un homme d'un esprit pénétrant et d'un savoir profond, non comme un homme fort disert et fort éloquent, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 616, dans POUGENS. dans DISERT, ERTE
C'est cette habileté à orner et à embellir un discours qui met de la différence entre un homme disert et un homme éloquent, Traité des Ét. liv. III, ch. 3, § 3 dans DISERT, ERTE
L'homme disert, c'est-à-dire qui s'explique seulement avec clarté et solidité, laisse son auditeur froid et tranquille, ib. dans DISERT, ERTE
On dit que nos dames, par trop de délicatesse, sont cause, en partie, de cette disette où notre langue court risque d'être réduite, Hist. anc. liv. XXV, ch. 2, art. I, § 2 dans DISETTE
Gouverner les celliers et dispenser le vin, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 258, dans POUGENS dans DISPENSER
Quelques-uns des principaux d'Étolie se plaignirent, mais d'un ton modeste, que les Romains, depuis la victoire, ne paraissaient pas aussi bien disposés pour leur nation qu'ils l'avaient été auparavant, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 295, dans POUGENS dans DISPOSÉ, ÉE
Ce ne fut que dans ce temps, selon M. Dodwell, que Thucydide travailla réellement à la composition de son Histoire dont il avait jusque-là ramassé et disposé les matériaux avec un soin incroyable, Hist. anc. XXV, ch. II, art. 5 dans DISPOSER
Les dispositions les plus sages des princes mourants sont souvent peu respectées après leur mort et rarement exécutées, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 43, dans POUGENS dans DISPOSITION
On ne sait point précisément dans quel temps Quinte Curce a vécu ; c'est le sujet d'une grande dispute parmi les savants, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, art. 2 dans DISPUTE
Il [Callisthène] n'était pas né pour la cour, où il faut avoir un esprit souple, pliant, accommodant, quelquefois même fourbe et perfide, mais au moins dissimulé et flatteur, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 477, dans POUGENS dans DISSIMULÉ, ÉE
Les Syracusains ne rasent pas seulement la citadelle, mais tous les palais des tyrans, et fouillent jusqu'à leurs tombeaux qu'ils renversent et dissipent, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 328, dans POUGENS dans DISSIPER
Voilà comment se dissipent les meilleurs avis et comment aussi se ruinent les plus puissants empires, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 371, dans POUGENS dans DISSIPER
Un homme qui était à côté de Josèphe, reçut un coup de pierre qui lui emporta la tête ; cette pierre était lancée par une machine distante de 375 pas, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e partie, p. 513, dans POUGENS. dans DISTANT, ANTE
Il [Cyrus] ne prodiguait pas les grâces, il les distribuait, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 166 dans DISTRIBUER
Si Darius eût fait une puissante diversion dans la Macédoine, comme le lui conseillait Memnon, l'un de ses généraux...., Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 300, dans POUGENS. dans DIVERSION
Les plus sensés d'entre les païens savaient bien ce qu'il fallait penser de tout ce qui regarde l'art de la divination, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 27, dans POUGENS dans DIVINATION
On peut réduire à trois points et à trois questions principales les sentiments des anciens philosophes sur la divinité : 1° si la divinité existe ; 2° quelle est sa nature ; 3° si elle préside au gouvernement du monde et si elle prend soin des affaires du genre humain, Hist. anc. liv. XXIII, ch. III, art. 1 dans DIVINITÉ
Rohault assure qu'un cube d'or de 5 lignes et 1/7 est divisé par des ouvriers en 651590 parties égales à la base, Traité des Ét. liv. VI, art. 3 et 4 dans DIVISER
Tout le temps de l'histoire romaine depuis Romulus jusqu'à Auguste, qui est de 753 ans, peut se diviser en cinq parties, Traité des Ét. liv. V, chap. 1, 3e part. § 1 dans DIVISER
L'esprit se perd dans la divisibilité de la matière ; le sentiment le plus reçu est que, quelque division qui ait été faite de la matière, quelque petites que soient ces parties, elles peuvent encore être divisées à l'infini, Traité des Ét. liv. VI, art. 3 et 4 dans DIVISIBILITÉ
On trouve, dans l'art et dans la nature, des divisions qui vont infiniment plus loin qu'on ne peut l'imaginer, Traité des Ét. liv. VI, art. 3 et 4 dans DIVISION
C'était [Éléazar] un vénérable vieillard, âgé de quatre-vingt-dix ans, docteur de la loi, dont la vie avait toujours été pure et innocente, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 629, dans POUGENS dans DOCTEUR
Il [Plutarque] eut la joie de trouver, dans son domestique et dans l'intérieur de sa famille, toute la paix et la satisfaction qu'il pouvait désirer, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, art. I, § 2 dans DOMESTIQUE
Généralement parlant, de toutes les dominations étrangères, aucune ne fut jamais moins à charge que celle des Romains, à peine leur joug se faisait-il sentir, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 432, dans POUGENS dans DOMINATION
C'était un grand dommage que des hommes si religieux ne fussent pas plus éclairés et ne plaçassent pas mieux leur culte, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 399, dans LACURNE dans DOMMAGE
L'auteur de cet ouvrage est inconnu ; quelques-uns le donnent à Tacite, d'autres à Quintilien, mais sans beaucoup de fondement, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 697, dans POUGENS. dans DONNER
Le dorique a été premièrement en usage parmi les Lacédémoniens et ceux d'Argos ; ensuite il passa dans l'Épire, dans la Libye, la Sicile, Rhodes et Crète ; c'est celui qu'ont suivi Archimède et Théocrite, tous deux de Syracuse, et Pindare, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 507 dans DORIQUE
Chaque homme de mer recevait une drachme de paye, sans ce que les capitaines de navire donnaient en particulier aux rameurs du premier rang, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 632, dans POUGENS dans DRACHME
On appelle poëme dramatique celui par lequel on fait parler ou agir sur le théâtre les personnages mêmes, à la différence de poëme épique, où le poëte ne fait que raconter de son chef, indirectement et de suite, les aventures de ceux dont il parle, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 107, dans POUGENS dans DRAMATIQUE
Après avoir fait pendant la nuit un butin immense, les Macédoniens dressèrent leur camp, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 77, dans POUGENS dans DRESSER
Les druides, qui, entre plusieurs autres choses, dit Jules César, qu'ils apprenaient à la jeunesse, enseignaient particulièrement ce qui regarde le mouvement des astres et la grandeur du ciel et de la terre, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. II, p. 159, dans POUGENS. dans DRUIDE
Le problème des deux moyennes proportionnelles pour parvenir à la duplication du cube, qui n'a jamais pu être résolu géométriquement que par M. Descartes, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 1, p. 132, dans POUGENS. dans DUPLICATION
Il y a une extrême inégalité entre les ouvrages d'Ausone ; son style est dur ; mais la dureté est le moindre vice de ses poésies, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, ch. 1er, art. 2, § 3, p. 147, dans POUGENS. dans DUR, DURE
On condamne durement cette coutume des Lacédémoniens comme pouvant porter les jeunes gens à peu respecter en d'autres occasions le bien d'autrui, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans DUREMENT
Cet officier lui parla avec la dernière dureté, et lui reprocha sa faute d'une manière propre à le jeter dans le désespoir, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. II, art. 1 dans DURETÉ
C'était un sentier déjà fort roide par lui-même, et qui, l'étant encore devenu davantage par un nouvel éboulement des terres, montrait un abîme qui avait plus de mille pieds de profondeur, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 396, dans POUGENS dans ÉBOULEMENT
Le Taygète et les autres monts furent ébranlés jusque dans leurs fondements ; plusieurs de leurs sommets, détachés de leur place, s'écroulèrent, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 384 dans ÉBRANLÉ, ÉE
Thémistocle eut ici besoin de toute son adresse et de toute son éloquence pour ébranler le peuple, Hist. anc Oeuvres, t. III, p. 227, dans POUGENS dans ÉBRANLER
S'ébranlant tous ensemble, ils couraient de toutes leurs forces contre les barbares, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 155 dans ÉBRANLER
Le coccus ou coccum fournissait aux anciens la belle couleur et la belle teinture que nous nommons écarlate, qui le disputait en quelque sorte à la pourpre pour la beauté et l'éclat, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 558, dans POUGENS dans ÉCARLATE
Les sénateurs et les prêtres allèrent se jeter à ses pieds pour le conjurer d'avoir pitié de la ville et d'obtenir une capitulation de Sylla ; il les écarta à coups de traits, et les chassa de sa présence, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 147, dans POUGENS dans ÉCARTER
Le fils de Caton, gendre de Paul Émile, après avoir fait des prodiges de valeur, perdit malheureusement son épée, qui lui échappa de la main, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 131, dans POUGENS dans ÉCHAPPER
Puis, s'échauffant peu à peu, il se répandit en reproches et en injures contre les Romains en général et personnellement contre Quintius, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 362, dans POUGENS dans ÉCHAUFFER
Japhet, connu sous ce nom dans les poëtes, fut aussi adoré sous celui de Neptune, parce que les pays maritimes lui échurent, Traité des Ét. 4e part. ch. 1 dans ÉCHOIR
La plupart des projets de la cour de Perse échouaient pour l'ordinaire par sa lenteur dans l'exécution, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 464, dans LACURNE dans ÉCHOUER
Denis d'Halicarnasse avait conduit son histoire jusqu'au commencement de la première guerre punique, et il s'était arrêté à ce terme, parce que son plan était d'éclaircir la partie de l'histoire romaine la moins connue, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, ch. 2, art. 1, § 2 dans ÉCLAIRCIR
Ceux d'Antioche, qui haïssaient mortellement Ammonius, crurent qu'il était temps d'éclater, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 340, dans POUGENS dans ÉCLATER
L'éclipse arriva précisément à l'heure marquée, ce qui le fit regarder comme un homme divin, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVI, ch. 3, art. 4, p. 63, dans POUGENS. dans ÉCLIPSE
Quoique cette intrigue eût été menée depuis un fort longtemps, elle le fut cependant avec tant de secret jusqu'au temps même où elle devait éclore, qu'on n'en sut rien pendant la vie de Lysandre, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 254, dans POUGENS dans ÉCLORE
Il n'est pas étonnant que Carthage, partie de la première école du monde pour le commerce, je veux dire de Tyr, y ait un succès si prompt et si constant, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 211, dans POUGENS dans ÉCOLE
Il sortit de l'école de Pythagore d'illustres disciples qui firent un honneur infini à leur maître, Hist. anc Oeuvres, t. III, p. 473, dans POUGENS dans ÉCOLE
Ce qu'on admire dans Démosthène, c'est le plan, la suite, l'économie du discours, Traité des Ét. liv. IV, ch. 1 dans ÉCONOMIE
Il le livra aux exécuteurs, et leur commanda de l'écorcher tout vif, de le coucher ensuite tout de travers sur trois croix, et d'étendre sa peau à part sur les pieux dressés tout auprès, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 218, dans POUGENS dans ÉCORCHER
Amilcar les ayant enveloppés de toutes parts et ayant fait avancer contre eux les éléphants, ils furent tous écrasés ou égorgés au nombre de plus de quarante mille, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 359, dans POUGENS dans ÉCRASER
Quand on étudie avec quelque soin les Écritures, on reconnaît que c'est toujours la force des pensées et la grandeur des sentiments qui en font la beauté, Traité des Ét. IV, 3 dans ÉCRITURE
Diogène n'avait pour tout meuble qu'un bâton, une besace et une écuelle ; encore, ayant aperçu un jeune enfant qui buvait dans le creux de sa main : il m'apprend, dit-il, que je conserve encore du superflu, et il cassa son écuelle, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. II, art. 6 dans ÉCUELLE
Il faut que le linge soit blanc, la vaisselle bien écurée, les salles où l'on mange balayées régulièrement tous les jours après le repas, Traité des Ét. liv. VI, 2e part. ch. I, art. 1 dans ÉCURÉ, ÉE
L'éducation est une maîtresse douce et insinuante, ennemie de la violence et de la contrainte, qui aime à n'agir que par voie de persuasion, qui s'applique à faire goûter ses instructions en parlant toujours raison et vérité, Traité des Ét. liv. VI, art. 4 dans ÉDUCATION
Quand cette crainte sera effacée dans les sujets comme dans le prince, où sera la fidélité et l'obéissance ?, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 476, dans POUGENS dans EFFACÉ, ÉE
Puisque la loi ne veut pas qu'on fasse mourir ceux qui sont du nombre des trois mille, autrement que par l'avis du sénat, j'efface Théramène de ce nombre et le condamne à mort en vertu de mon autorité et de celle de mes collègues, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 115, dans POUGENS dans EFFACER
Les cris effrayants de l'armée ennemie, joints à une grêle de traits et de pierres lancées de divers côtés par les archers et les frondeurs, les troublaient [les éléphants], les effarouchaient, les mettaient en fureur, et souvent les obligeaient de se tourner contre leurs propres troupes, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 389, dans POUGENS dans EFFAROUCHER
Plutarque nous a conservé ce bon mot que Lamprias disait de lui-même : que la chaleur du vin faisait sur son esprit le même effet que le feu produit sur l'encens, dont il fait évaporer ce qu'il y a de plus fin et de plus exquis, Hist. anc. liv. XXV, ch. 2, art. 1, § 2 dans EFFET
Doit-on donner le nom de courage et de valeur à une hardiesse aveugle, téméraire, impétueuse, qui ne connaît point de règle et qui n'a pour guide qu'une ardeur insensée de fausse gloire et un désir effréné de se distinguer à quelque prix que ce soit ?, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 621, dans POUGENS dans EFFRÉNÉ, ÉE
Il n'y a point, dit Tite Live, d'esprits plus susceptibles de jalousie que ceux qui n'ont point un mérite égal à leur naissance et à leur rang, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 497, dans POUGENS dans ÉGAL, ALE
Vers la fin de son règne, il [Aristomène] combattit les Lacédémoniens, prit leur roi Théopompe, et égorgea, en l'honneur de Jupiter d'Ithome, trois cents hommes parmi lesquels le roi était la principale victime, Hist. anc Oeuvres, t. III, p. 40, dans POUGENS dans ÉGORGER
Joseph avait prié l'échanson de se souvenir de lui et d'obtenir du roi son élargissement, Traité des Ét. liv. V, part. 2e, ch. II, art. 1 dans ÉLARGISSEMENT
Zeuxis, natif d'Héraclée, apprit les premiers éléments de la peinture vers la quatre-vingt-unième olympiade, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 151, dans POUGENS dans ÉLÉMENT
Ses Éléments [d'Euclide] contiennent une suite de propositions qui sont la base et le fondement de toutes les autres parties des mathématiques, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 1, p. 130, dans POUGENS. dans ÉLÉMENT
Euclide n'est qu'un auteur élémentaire ; Archimède est un géomètre sublime qu'admirent encore aujourd'hui ceux mêmes qui sont les plus habiles dans les nouvelles méthodes, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 1, p. 129, dans POUGENS. dans ÉLÉMENTAIRE
Plus son élévation était grande, plus sa chute fut honteuse, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 327, dans POUGENS dans ÉLÉVATION
Cette élévation d'esprit et de style doit être l'image et l'effet de la grandeur d'âme, Traité des Ét. III, 3 dans ÉLÉVATION
Y a-t-il un style plus délicat, plus élégant, plus nombreux, plus élevé que celui de Platon ?, Traité des Ét. III, 3 dans ÉLEVÉ, ÉE
Ils ne pensent point à établir ou à élever leur famille : ils sont populaires, simples, modestes, sans faste...., Traité des Ét. 2e part. ch. I, art. 2 dans ÉLEVER
Ils élevèrent des statues à Brutus et à Cassius près de celles d'Harmodius et d'Aristogiton, anciens libérateurs d'Athènes, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 263, dans POUGENS dans ÉLEVER
Il sentait avec une vive reconnaissance que la compassion l'avait élevé et nourri dès son enfance, Traité des Ét. 2e part. ch. I, art. 2 dans ÉLEVER
Nous ne savons rien des commencements ni des progrès de la langue grecque ; les poëmes d'Homère sont le plus ancien ouvrage que nous ayons en cette langue et l'élocution y est si parfaite, que tous les siècles suivants n'y ont pu rien ajouter, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 605 dans ÉLOCUTION
L'air est embaumé par la grande quantité de fleurs que fournissent les orangers, les citronniers et les autres arbres, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 44, dans POUGENS dans EMBAUMER
Dans les grandes affaires, il faut tout envisager, et se contenter de ce qu'on peut exécuter avec succès, sans vouloir embrasser tout à la fois, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 320, dans POUGENS dans EMBRASSER
Les Athéniens, commandés par Démosthène et Hippocrate, étaient entrés en Béotie, dans l'espérance que plusieurs villes embrasseraient leur parti dès qu'ils se montreraient, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 581, dans POUGENS dans EMBRASSER
Telle a été l'origine de ces fameux empires qui embrassaient une grande partie du monde, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 6, dans POUGENS dans EMBRASSER
Une embuscade est plus sûre dans un terrain plat et uni, mais fourré, que dans des bois, parce qu'on s'en défie moins, Hist. anc. Oeuvres, v. I, p. 410, dans POUGENS dans EMBUSCADE
Se sentant de l'émotion contre un esclave : je te frapperais, dit-il [Socrate], si je n'étais en colère, Hist. anc. t. IV, p. 356, dans POUGENS dans ÉMOTION
Son dessein pouvait être d'amollir peu à peu leurs esprits en désarmant leurs mains, d'émousser cette pointe de courage qui les piquait sans cesse par une noble émulation...., Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 514, dans POUGENS dans ÉMOUSSER
Elle [l'Égypte] régnait par la sagesse de ses conseils et par la supériorité de ses connaissances ; et cet empire d'esprit lui parut plus noble et plus glorieux que celui qu'on établit par les armes, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 91, dans POUGENS dans EMPIRE
Un boulet de canon qui irait de la terre au soleil et qui conserverait toujours sa première vitesse, emploierait vingt-cinq ans pour y arriver, Traité des Ét. V, art. 3 et 4 dans EMPLOYER
De tels poëtes sont des empoisonneurs publics, auxquels il faut interdire tout commerce, Hist. anc. liv. XXV, chap. I, art. 2, § 2 dans EMPOISONNEUR, EUSE
Il [Artaxerce] en fit mourir un grand nombre dans des emportements de colère, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 333, dans POUGENS dans EMPORTEMENT
Le roi ne leur répondit que par des emportements et des injures, ib. t. IX, p. 20 dans EMPORTEMENT
C'est là presque l'unique moyen qui reste à la vérité d'approcher des princes et de leur montrer, sous des noms empruntés, leurs devoirs et leurs défauts, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 305, dans LACURNE dans EMPRUNTÉ, ÉE
Vous n'êtes frappé que de ce qui brille au dehors, et vous comptez pour peu ce qui fait véritablement l'homme, c'est-à-dire ce qui est en lui et par conséquent à lui, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 622, dans POUGENS dans EN
Elles avaient les yeux baissés en terre et le visage couvert d'un voile qui n'empêchait pas qu'on n'entrevît la rougeur que répandait sur leurs joues une pudeur virginale, Traité des Ét. liv. VI, 2e part. ch. 5 dans EN
Les riches ayant commence à enchérir sur les pauvres, à porter beaucoup plus haut ces rentes, et à chasser par ce moyen les pauvres de leurs possessions, Traité des Ét. 3e part. ch. 2 dans ENCHÉRIR
Le roi lui-même, à demi endormi et presque nu, eut bien de la peine à gagner ses vaisseaux, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 109, dans POUGENS dans ENDORMI, IE
Caligula, dans une cérémonie où il se donnait pour un grand conquérant, endossa la cuirasse d'Alexandre, Hist. Oeuvres, t. VI, p. 631, dans POUGENS dans ENDOSSER
Ce n'est pas ici le bel endroit de Zeuxis ; il fit ostentation de ses richesses d'une manière puérile, Hist. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 153, dans POUGENS. dans ENDROIT
Les Égyptiens, remarquant qu'il [Cambyse] avait été blessé au même endroit où il avait blessé leur dieu Apis, ne manquèrent pas d'attribuer cet accident à une juste punition du ciel, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 333, dans POUGENS dans ENDROIT
Il représenta au tyran de Sparte que les Romains avaient entièrement énervé son pouvoir en lui ôtant les villes maritimes, puisque c'était de là qu'il tirait ses galères, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 330, dans POUGENS dans ÉNERVER
Il [Claudien] a trop de saillies de jeunesse, et est trop enflé, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, art. 2, § 3 dans ENFLÉ, ÉE
On leur coupe les mains, on leur brise les cuisses, on les enfouit tout vivants dans une fosse, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 355, dans POUGENS dans ENFOUIR
Agathocle avait engagé dans son parti un puissant roi de Cyrènes, nommé Ophellas, dont il avait flatté l'ambition par de magnifiques espérances, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 297, dans POUGENS dans ENGAGER
C'est ce que demandait le roi, qui exprès avait pris la fuite, afin de lui donner lieu de s'engager dans l'intérieur du pays, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 39, dans POUGENS dans ENGAGER
Sur un pareil avis, le convoi fut enlevé, Hist. anc. t. X, p. 145, dans POUGENS dans ENLEVER
Souvent il n'y a pas bien loin de l'avarice à la trahison et à la perfidie ; et l'on ne peut guère compter sur la fidélité d'un général qui a la passion de s'enrichir, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 304, dans POUGENS dans ENRICHIR
Son corps fut enseveli avec les mêmes honneurs et la même pompe que ceux des rois légitimes, Hist. anc. Oeuvr. t. v, p. 239, dans POUGENS dans ENSEVELIR
Les prisonniers furent entassés dans des carrières, où ils souffrirent des maux incroyables pendant l'espace de huit mois, entassés les uns sur les autres dans ces lieux étroits, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 718, dans POUGENS dans ENTASSÉ, ÉE
Le tyran ne savait à quoi entendre, ni quels ordres donner, ni où il fallait envoyer du secours, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 316, dans POUGENS dans ENTENDRE
Il [Darius] en donna le commandement [de la flotte] à Scylax, Grec, qui entendait parfaitement la marine, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 106, dans POUGENS dans ENTENDRE
C'est lui [Apollodore] qui trouva enfin le secret de représenter au vif et dans leur plus grande beauté les divers objets de la nature, non-seulement par la correction du dessin, mais principalement par l'entente du coloris et par la distribution des ombres, des lumières et du clair obscur, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 150, dans POUGENS. dans ENTENTE
Criton lui ayant demandé [à Socrate] comment il souhaitait qu'on l'enterrât : comme il vous plaira, dit Socrate, si pourtant vous pouvez me saisir et que je n'échappe pas de vos mains, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 437, dans POUGENS dans ENTERRER
Cambyse.... prince entêté de lui-même, plein de vanité et de hauteur, livré aux excès les plus honteux de la crapule et de la débauche, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 472, dans POUGENS dans ENTÊTÉ, ÉE
Voilà donc, répliqua Socrate, ce qui vous entête, un point de terre imperceptible [les biens-fonds d'Alcibiade], Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 373, dans POUGENS dans ENTÊTER
Les poésies qui sont le fruit de l'enthousiasme ont un tel caractère de beauté qu'on ne peut les lire sans être échauffé du même feu qui les a produites, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, ch. I, art. 1, § 5 dans ENTHOUSIASME
Personne [pendant une bataille] ne sentit un tremblement de terre qui arriva dans cette contrée, et qui renversa des villes entières, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 418, dans POUGENS dans ENTIER, IÈRE
Arguments captieux et entortillés, pour me servir du terme de Cicéron, Hist. anc. t. XII, liv. XXVI, 2e part. ch. 1 dans ENTORTILLÉ, ÉE
Ces paroles douces et flatteuses qui se glissent comme un serpent sous les fleurs, loin de déplaire aux princes, les charment et les entraînent, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 173, dans POUGENS dans ENTRAÎNER
Philippe appelait cette citadelle les entraves de la Grèce, Hist. anc. Oeuv. t. VII, 500, dans POUGENS dans ENTRAVES
De quarante-deux malades....il [Hippocrate] avoue qu'il n'y en a eu que dix-sept qu'il ait guéris, et que tous les autres sont morts entre ses mains, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVI, ch. 4, § 1 dans ENTRE
Il lia avec lui une étroite amitié qui depuis ne se démentit jamais, chose assez rare entre deux personnes du premier mérite, et qui courent la même carrière, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 1re part. p. 170, dans POUGENS. dans ENTRE
Quintilien n'ose décider entre ces deux grands orateurs [Démosthène et Cicéron], quoique pourtant il semble laisser entrevoir quelque prédilection et un penchant secret pour Cicéron, Traité des Ét. IV, 1 dans ENTRE
Il fit le partage entre tous les alliés avec une grande équité, Hist. anc. Oeuvres, t. III. p. 448, dans POUGENS dans ENTRE
C'était un grand et terrible spectacle que de voir la mer couverte de trois cents galères prêtes à s'entre-choquer, Hist. anc. Oeuvres, t. IV. p. 61, dans POUGENS dans ENTRE-CHOQUER (S')
Je ne sais si la vue de cent mille hommes qui s'entrecoupent la gorge cause une joie bien pure, ni si cette joie peut subsister avec le sentiment d'humanité qui nous est naturel, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 520, dans POUGENS dans ENTRECOUPER
Alors, voyant que leur entreprise ne pouvait réussir, ils la terminèrent par une fin tragique et sanglante, s'entr'égorgeant tous les uns les autres, pour se dérober à la honte du supplice, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 54, dans POUGENS dans ENTR'ÉGORGER (S')
Il [Archidamus] fit couper des arbres sur la montagne de Cythéron, et les entrelaça de fascines pour soutenir la terrasse de part et d'autre, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 526 dans ENTRELACER
Lorsque ces pensées sont en trop grand nombre, elles s'entre-nuisent et s'étouffent mutuellement, comme il arrive à des arbres qui sont plantés trop près les uns des autres, Traité des Ét. II, III, 3 dans ENTRE-NUIRE (S')
Les Étoliens avaient fait quelques entreprises contre Philippe, qui leur avaient assez réussi, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 445, dans POUGENS dans ENTREPRISE
Socrate ne pressait point ses amis d'entrer de bonne heure dans les emplois, et il voulait qu'auparavant on eût travaillé à se remplir l'esprit des connaissances nécessaires pour y réussir, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 378 dans ENTRER
Les jeux et les combats faisaient partie de la religion, et entraient dans presque toutes les fêtes des anciens, Hist. anc. Oeuvres, t. v, p. 51, dans POUGENS dans ENTRER
Ils [les membres du musée, à Alexandrie] avaient une salle où ils mangeaient tous ensemble aux dépens du public qui les entretenait fort bien, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 304, dans POUGENS dans ENTRETENIR
Des jardins d'une vaste étendue et entretenus avec soin et une propreté qui faisait plaisir à l'oeil, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 228, dans POUGENS dans ENTRETENU, UE
Xénophon nous a conservé un entretien de Socrate avec Euthydème sur la Providence, qui est un des plus beaux endroits qui se trouvent dans les écrits des anciens, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 379, dans POUGENS dans ENTRETIEN
Un peuple qui repaissait ses yeux homicides du cruel plaisir de voir des hommes s'entre-tuer de sang-froid, Hist. anc. Oeuvres, t. v, p. 97, dans POUGENS dans ENTRE-TUER (S')
Il lui importait de former le plus grand front qu'il lui serait possible, sans trop affaiblir ses phalanges, pour ne pas être enveloppé, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 206, dans POUGENS dans ENVELOPPÉ, ÉE
Anaxagore, l'un des plus illustres philosophes de l'antiquité, naquit à Clazomènes, dans l'Ionie, environ la soixante-dixième olympiade, et fut disciple d'Anaximène, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. 1 dans ENVIRON
Il enleva ce fameux cercle d'or qui environnait le tombeau du roi Osymandias, lequel avait 365 coudées de circuit, et représentait tous les mouvements des différentes constellations, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 323, dans POUGENS dans ENVIRONNER
Platon fut d'abord appelé Aristocle, du nom de son grand-père ; son maître de palestre l'appela Platon à cause de ses épaules larges et carrées, Hist. anc. XXVI, 1re partie, ch. 2, art. 4, § 1 dans ÉPAULE
Un jour qu'en ayant ouvert une [lettre] et s'étant mis à lire, Éphestion s'approcha et lisait avec lui par-dessus son épaule, Hist. anc. t. VI, p. 385, dans POUGENS dans ÉPAULE
L'éperon, qu'on appelait rostrum, était à fleur d'eau ; c'était une poutre qui avançait, munie d'une pointe de cuivre et quelquefois de fer, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 569, dans POUGENS dans ÉPERON
Le caractère de saint Chrysostome était de parler aux grands et aux puissants, même dans le temps de leur plus grande prospérité, avec une force et une liberté vraiment épiscopale, Traité des Ét. IV, 2 dans ÉPISCOPAL, ALE
Galères.... équipées de bons rameurs, commandées par de bons officiers, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 689, dans POUGENS dans ÉQUIPÉ, ÉE
Sémiramis, s'élevant au-dessus de son sexe, bâtissait de superbes villes, équipait des flottes, subjuguait les peuples voisins, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 52, dans POUGENS dans ÉQUIPER
Budé surtout communiqua à la nation française le goût de l'érudition grecque, l'ayant reçu lui-même de Lascaris son maître, qui avait été employé par Laurent de Médicis à établir cette fameuse bibliothèque de Florence, Traité des Ét. I, 1 dans ÉRUDITION
que ses troupes y avaient toujours l'avantage, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 423, dans POUGENS dans ESCARMOUCHE
L'espace entre la fin de la première guerre punique et le commencement de la seconde fut de vingt-quatre ans, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 381, dans POUGENS dans ESPACE
Tant un esprit d'emportement et de fureur avait alors saisi toute la nation et même les premiers magistrats des Étoliens, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 351, dans POUGENS dans ESPRIT
Quelques plaisants dirent tout haut que leur orateur [Démosthène] avait été surpris la nuit, non d'une esquinancie, mais d'une argyrancie, pour faire entendre que c'était l'argent d'Harpalus qui lui avait éteint la voix, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 564, dans POUGENS dans ESQUINANCIE
Quintilien, estimateur non moins éclairé qu'équitable, Traité des Ét. IV, 1 dans ESTIMATEUR
L'établissement de Carthage est attribué à Elissa, princesse tyrienne, plus connue sous le nom de Didon, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 233, dans POUGENS dans ÉTABLISSEMENT
Il [Alexandre] se hâta d'arriver à cette grande ville [Babylone], pour y tenir comme les états généraux de l'univers, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 574, dans POUGENS dans ÉTAT
Le grand principe de Lycurgue, et Aristote le répète en termes formels, était que, comme les enfants sont à l'État, il faut qu'ils soient élevés par l'État et selon les vues de l'État, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 544, dans POUGENS dans ÉTAT
Cet étendard était un aigle d'or au bout d'une pique avec les ailes déployées, et, depuis ce temps-là, les rois de Perse n'en ont point pris d'autres, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 212, dans LACURNE dans ÉTENDARD
Tel était le génie de Carthage : toujours sévère et excessive dans ses punitions, elle les portait aux dernières rigueurs et les étendait jusque sur les innocents, Hist. anc. Oeuv. t. 1, p. 281, dans POUGENS dans ÉTENDRE
Cette histoire s'étend depuis l'an du monde 3483 jusqu'à l'an 3600, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 21, dans POUGENS dans ÉTENDRE
Ils [les Spartiates] ne pouvaient s'imaginer que ce même homme [Alcibiade] eût jamais eu chez lui de cuisinier, qu'il eût porté de fines étoffes de Milet, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 644, dans POUGENS dans ÉTOFFE
Il [Tycho-Brahé] a composé avec tant d'exactitude un nouveau catalogue des étoiles fixes, que ce seul ouvrage peut mériter à son auteur le nom que quelques-uns lui ont donné de restaurateur de l'astronomie, Hist. anc. liv. XXVII, ch. 2 dans ÉTOILE
Telle fut la fin d'Alcibiade, en qui de grandes vertus étaient étouffées par des vices encore plus grands, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 110 dans ÉTOUFFÉ, ÉE
Pour étouffer les cris que poussaient ces malheureuses victimes [dans les sacrifices humains], on faisait retentir, pendant cette barbare cérémonie, le bruit des tambours et des trompettes, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 190, dans POUGENS dans ÉTOUFFER
Le poëte Épiménide, qui fit un voyage à Athènes du temps de Solon, était de Crète, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 483, dans POUGENS dans ÊTRE
Le prince [Alexandre] ayant mis l'affaire en délibération, Parménion était d'avis d'accepter ces offres, et dit que pour lui il le ferait s'il était Alexandre, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 303, dans POUGENS dans ÊTRE
J'ai déjà remarqué que chez les anciens, tant Grecs que Romains, il n'est fait nulle part mention d'étriers ; ce qui est bien étonnant, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 565, dans POUGENS dans ÉTRIER
Les États les plus sages et les mieux policés, comme Athènes et Rome, ont toujours été embarrassés à trouver un juste tempérament pour réprimer la dureté dans l'exaction du prêt et la mauvaise foi du débiteur qui refuse ou néglige de payer ses dettes, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 65, dans LACURNE dans EXACTION
Thémistocle parcourut les îles qui avaient suivi leur parti [des Perses] pour y faire des exactions et pour en tirer de l'argent, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 249, dans POUGENS dans EXACTION
Ce prince [Porus] était monté sur un éléphant bien plus grand que tous les autres, et lui-même excédait la stature ordinaire des hommes, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 497, dans POUGENS dans EXCÉDER
Celui qui le prêtait [le grand serment], revêtu de la mante de pourpre de la déesse Proserpine, et tenant à la main une torche allumée, prononçait contre lui-même dans le temple les exécrations les plus terribles qu'il soit possible d'imaginer, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 302, dans POUGENS dans EXÉCRATION
Comme on le [Agis, roi de Sparte] menait au lieu où il devait être étranglé, il vit un des exécuteurs qui pleurait et qui était touché de son infortune, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 546, dans POUGENS dans EXÉCUTEUR, TRICE
Ce qui est dit dans la Genèse de l'approbation que Dieu donna d'abord à chacun de ses ouvrages, à mesure qu'ils sortaient de ses mains, puis à tous en général quand il les eut finis, pourrait bien avoir fourni à Platon cette sublime idée des exemplaires éternels sur lesquels le monde a été formé, Hist. anc. XXVI, III, 2, § 3 dans EXEMPLAIRE
Végèce recommande qu'on exerce les jeunes soldats à porter un poids de plus de 45 de nos livres outre leurs armes, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 404, dans POUGENS. dans EXERCER
Le talent de la parole dans lequel il [Périclès] s'était heureusement exercé sous Anaxagore, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 381, dans POUGENS dans EXERCER
Tous ces exercices durs et pénibles tendaient à leur procurer une forte et robuste santé, capable de soutenir les fatigues de la guerre, à laquelle ils étaient destinés, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 545, dans POUGENS dans EXERCICE
Tout autre emploi, tout autre exercice [que la guerre] leur était interdit : arts, belles-lettres, sciences, métiers, culture même de la terre, rien de tout cela ne faisait leur occupation et ne leur paraissait digne d'eux, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 553, dans POUGENS dans EXERCICE
Dans le prologue de cette pièce, Labérius exhale sa douleur d'une manière fort respectueuse pour César, et en même temps fort touchante, Hist. anc. liv. XXV, I, II, 2 dans EXHALER
La cour fut inexorable sous Tibère comme auparavant ; il [Ovide] mourut dans son exil la quatrième année du règne de cet empereur, âgé d'environ soixante ans, Hist. anc. XXV, I, 2, 2 dans EXIL
Marcellus employa une bonne partie de la seconde année du siége à diverses expéditions qu'il fit en Sicile, Hist. anc. Oeuvres, t. x, p. 81, dans POUGENS dans EXPÉDITION
Ce qui doit dominer dans les classes, c'est l'explication, Traité des Ét. VI, II, II, 5 dans EXPLICATION
Dans les second et troisième livres il expliquait l'origine de toutes les villes d'Italie, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, art. 2 dans EXPLIQUER
S'ils [les Spartiates] trouvaient l'enfant mal fait, délicat et faible, et s'ils jugeaient qu'il n'aurait ni force ni santé, ils le condamnaient à périr, et le faisaient exposer, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 523, dans POUGENS dans EXPOSER
Pausanias nous apprend que, dans la suite, on laissa exprès quelques temples dans l'état où les Perses les avaient mis, sans les rétablir, afin que ces ruines sacrées fussent des motifs toujours subsistants de la haine irréconciliable qui devait être entre les Grecs et les Barbares, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 255, dans POUGENS dans EXPRÈS
Si les fenêtres, par exemple, sont mal disposées, que les unes soient plus grandes, les autres plus petites, les unes placées plus haut, les autres plus bas, ce dérangement blesse les yeux et semble leur faire une sorte d'injure ; c'est l'expression de saint Augustin, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 1re part. p. 126, dans POUGENS. dans EXPRESSION
L'assemblée ordonna l'expulsion de celui de ses membres qui.... Sulpitia, dame romaine, fit un poëme sur l'expulsion des philosophes, où elle maltraitait fort Domitien, Hist. anc. liv. XXV, ch. 1, art. 2, § 3 dans EXPULSION
Tous les savants, tous les poëtes qui mangeaient en grand nombre à sa table [de Denis le tyran], quand il leur lisait ses poëmes, paraissaient au dehors extasiés d'admiration, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 222, dans POUGENS dans EXTASIÉ, ÉE
En une seule nuit l'épée de l'ange exterminateur fit périr 185 000 hommes de son armée [de Sennachérib], Hist. anc. Oeuv. t. II, p 62, dans POUGENS dans EXTERMINATEUR, TRICE
Il connut pour lors le cas qu'il faut faire d'honneurs et d'hommages extorqués par la crainte et qui ne partaient point du coeur, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 266, dans POUGENS dans EXTORQUÉ, ÉE
Il faut convenir qu'il y a dans la noblesse d'extraction et dans l'ancienneté des familles je ne sais quel attrait puissant pour se concilier l'estime et pour gagner les coeurs, Traité des Ét. v, 1re partie, § 6 dans EXTRACTION
C'est dans ce moment-là même et dans l'extrémité la plus pressante qu'un officier nommé Gongyle arriva de Corinthe sur une galère à trois rangs de rames, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 668, dans POUGENS dans EXTRÉMITÉ
Le récit que fait Hérodote des premiers commencements de Cyrus a bien plus l'air d'une fable, que d'une histoire, Trait. des Ét. v, III, 2 dans FABLE
On doute que les fables d'Ésope, telles que nous les avons, soient toutes de lui, du moins pour l'expression ; on en attribue une grande partie à Planude, qui a écrit sa vie, et qui vivait dans le XIVe siècle, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 626, dans POUGENS dans FABLE
Les princes oublient facilement la vertu et les services d'un homme éloigné, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 11, dans POUGENS dans FACILEMENT
Comme la faction d'Annibal était alors la plus puissante, on n'eut aucun égard aux remontrances d'Hannon, Hist. anc. Oeuvres, t. I. p. 443, dans POUGENS dans FACTION
Les plus faibles ne furent pas les derniers à comprendre la nécessité de vivre ensemble, pour se garantir de la violence et de l'oppression, Hist. anc. t. II, p. 491, dans POUGENS dans FAIBLE
La faiblesse de sa voix [d'Isocrate], jointe à une timidité naturelle, l'avait empêché de se produire en public et de monter, comme les autres, sur la tribune aux harangues, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 64, dans POUGENS dans FAIBLESSE
Tous les citoyens étaient amollis par la fainéantise et par les voluptés, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 551, dans POUGENS dans FAINÉANTISE
Voyage qui ne peut pas être moins de trois cents lieues ; et autant tout au moins pour les autres détours en différents endroits ; il se trouvera qu'Alexandre, dans l'espace de moins de huit ans, aura fait avec son armée dix-sept cents lieues, sans parler de son retour à Babylone, Hist. anc. Oeuvres t. VI, p. 189, dans POUGENS dans FAIRE
Quoique jeune encore, il faisait l'admiration de tous ceux qui le connaissaient, Hist. anc. Oeuvres, t. x, p. 421 dans FAIRE
Un autre peintre lui faisait voir le tableau d'une Hélène qu'il avait peinte avec soin et qu'il avait ornée de beaucoup de pierreries, il lui dit : Oh mon ami, n'ayant pu la faire belle, vous avez voulu du moins la faire riche, Hist. anc. Oeuv. t. II, 1re part. p. 172, dans POUGENS. dans FAIRE
Les Tyriens, voyant les ennemis maîtres de leur rempart, se retirèrent vers la place d'Agénor, où ils firent ferme, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 287, dans POUGENS dans FAIRE
C'en était fait de lui et de son armée, si sa bonne fortune ne lui eût envoyé Varron, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 433, dans POUGENS dans FAIT, AITE
Il fallait un Aristote pour un Alexandre, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 601, dans POUGENS dans FALLOIR
La falsification des monnaies a toujours eu lieu dans tous les États et dans tous les temps, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 538, dans POUGENS dans FALSIFICATION
La fameuse Cornélie, fille du grand Scipion et mère des Gracques, est connue de tout le monde ; il n'y avait point à Rome de noblesse plus illustre ni de maison plus riche que la sienne, Traité des Études, V, 1re part. § 3 dans FAMEUX, EUSE
L'histoire des empereurs romains fait plus souvent mention des pantomimes fameux que des orateurs célèbres, dans LAFAYE, Synon. dans FAMEUX, EUSE
Athènes étant comme le fanal de toute la terre, elle ferait éclater partout la gloire de ses actions, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 189, dans POUGENS dans FANAL
Une courtisane qui tire toutes ses grâces du fard, qui n'a qu'une beauté empruntée, et qui sait tout au plus charmer les oreilles par le son d'une voix douce et mélodieuse, Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 773, dans POUGENS dans FARD
C'est une chose étonnante de voir de quels fardeaux ils [les soldats romains] étaient chargés dans une marche, Traité des Ét. 3e part. ch. 1er. dans FARDEAU
Les couleurs les plus vives pour farder des vices et des crimes [chez les dieux du paganisme], qui seraient tombés dans le décri sans la parure qu'ils [les poëtes] leur prêtaient pour en couvrir la difformité, l'absurdité et l'infamie, Traité des Ét. II, I, 2 dans FARDER
Lorsqu'il [Sennachérib] se croyait déjà maître de Jérusalem, le Seigneur d'un souffle seul dissipe toutes ses pensées fastueuses, Hist. anc. préface. Oeuvr. t. I, p. XI dans FASTUEUX, EUSE
Il n'est point d'artisan qui n'ait recours à cet innocent artifice [chanter], et la plus légère chanson lui fait presque oublier toutes ses fatigues, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 211, dans POUGENS dans FATIGUE
Bientôt après on eut des lettres du consul, qui montrèrent la fausseté de ce bruit, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 417, dans POUGENS dans FAUSSETÉ
Ces comparaisons peuvent éblouir d'abord, et elles étaient fort vantées du temps de Quintilien ; mais, quand on les examine de près, on en reconnaît le faux, Traité des Ét. III, 3 dans FAUX, FAUSSE
L'Épire aussitôt se déclara en faveur de Cassandre, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 129, dans POUGENS dans FAVEUR
Ils amenaient avec eux pour garant de leur parole Charops, le premier et le plus considérable des Épirotes, qui favorisait secrètement les Romains, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, dans POUGENS dans FAVORISER
Lorsqu'il s'agit de déclarer la guerre à Philippe et à Antiochus, on consulta les féciaux pour savoir s'il fallait la leur dénoncer à eux-mêmes en personne, ou s'il suffirait de le faire à la première place de leur obéissance, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 300, dans POUGENS. dans FÉCIAL
Il y a dans le coeur de l'homme, depuis sa corruption, une malheureuse fécondité pour le mal, qui altère bientôt dans les enfants le peu de bonnes dispositions qui reste, Traité des Ét. 1er disc. prél. dans FÉCONDITÉ
Les pères et les mères de ceux qui étaient morts en combattant se félicitaient les uns les autres, et allaient dans les temples remercier les dieux de ce que leurs enfants avaient fait leur devoir ; au lieu que les parents de ceux qui avaient survécu à cette défaite étaient inconsolables, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans FÉLICITER
Il ne pouvait y avoir de paix ferme et durable que celle où toutes les parties trouvaient un avantage égal, Hist. anc. Oeuvres, t. v, p. 381, dans POUGENS dans FERME
Il n'y eut que Samé, qui, après avoir fait sa soumission comme les autres, s'en repentit et ferma ses portes aux Romains, Hist anc. Oeuvres, t. VIII, p. 448, dans POUGENS dans FERMER
Les chariots rangés quatre à quatre fermaient la marche, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 271, dans POUGENS dans FERMER
Les fermiers généraux dont il avait dévoilé au peuple les vols et les rapines, accoutumés jusque-là à s'engraisser des deniers publics, jetèrent alors les hauts cris, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 489, dans POUGENS dans FERMIER, IÈRE
Déterminée à mourir, et par là devenue capable des plus féroces résolutions, elle [Cléopâtre] vit d'un oeil sec et tranquille couler dans ses veines le poison mortel de l'aspic, Hist. anc. Oeuv. t X, p. 388, dans POUGENS dans FÉROCE
N'est-ce pas un autre grand défaut dans Pyrrhus de n'avoir suivi aucune règle dans l'entreprise de ses guerres, de s'y être livré aveuglément, sans réflexion, sans cause, par tempérament, par passion, par habitude, par impuissance de se tenir en repos, et par pure incapacité de faire autre chose que ferrailler, qu'on me pardonne cette expression ?, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 427, dans POUGENS dans FERRAILLER
Il se célébrait, dans les différentes villes de la Grèce, et surtout à Athènes, un nombre infini de fêtes : je n'en rapporterai ici que trois, qui sont les plus célèbres, savoir les Panathénées, les fêtes de Bacchus, et les fêtes Éleusiennes, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 7, dans POUGENS dans FÊTE
Personne n'osait approcher, tant la hardiesse de l'entreprise et le feu qui sortait de ses yeux avaient jeté d'épouvante parmi les ennemis, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 532, dans POUGENS dans FEU
Quelques jours avant sa mort, deux des principaux citoyens de Sparte avaient fiancé ses deux filles, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 276, dans POUGENS dans FIANCER
Mais, dit-on, si l'on proscrit entièrement les noms des divinités païennes et les fictions fabuleuses, que deviendra la poésie ? et surtout à quoi se réduira le poëme épique, le plus beau de tous les poëmes ?, Traité des Ét. liv. II, ch. 1 dans FICTION
On dit qu'après avoir tenu ce discours, il [Caton l'ancien] jeta au milieu du sénat des figues d'Afrique qu'il avait dans le pan de sa robe ; et que, comme les sénateurs en admiraient la beauté et la grosseur, il leur dit : Sachez qu'il n'y a que trois jours que ces fruits ont été cueillis, telle est la distance qui nous sépare de l'ennemi, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 524, dans POUGENS dans FIGUE
L'usage des figures demande beaucoup de discernement et de prudence ; elles servent comme de sel et d'assaisonnement au discours, pour relever le style, pour éviter une façon de parler vulgaire et commune, pour prévenir le dégoût que causerait une ennuyeuse uniformité, Traité des Ét. III, 3 dans FIGURE
Joseph, vendu par ses frères aux Égyptiens, regardé par Jacob comme mort, oublié par toute sa famille, honoré pendant cet intervalle et régnant en Égypte, est incontestablement la figure de Jésus-Christ, livré aux gentils par les Juifs, Traité des Ét. liv. V, part. II, ch. 2, art. 2 dans FIGURE
Ce n'est point à l'argile à juger du temps qu'on emploie à la figurer, Traité des Ét. v, 2e part. II, II, réflexion 6 dans FIGURER
Agrippine, mère de Néron, lorsque l'empereur Claude, son époux, donna au peuple un combat naval, y parut habillée d'une longue robe, toute de fil d'or, sans aucune autre matière, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 423, dans POUGENS dans FIL
Il se trouva quatre-vingts files de soldats pesamment armés, chacune de cent hommes ou environ, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 199, dans POUGENS dans FILE
La fameuse Lucrèce travaillait à filer de la laine au milieu de ses femmes, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 374, dans POUGENS dans FILER
Quand ces colonnes venaient à se resserrer, ils demeuraient à la queue, ou filaient sur les flancs de part et d'autre pour éviter l'embarras, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 191, dans POUGENS dans FILER
Démade écrivait à Antigone dans l'Asie pour le presser de venir promptement se rendre maître de la Grèce et de la Macédoine, qui ne tenaient plus, disait-il, qu'à un filet et encore à un filet pourri, en se moquant ainsi d'Antipater, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 94, dans POUGENS dans FILET
M. de Réaumur prouve que ce cylindre d'argent de 22 pouces vient par la filière à en avoir 13 963 240 ou 1 163 520 pieds, Hist. anc. Oeuvres, t. X. p. 524, dans POUGENS dans FILIÈRE
Scipion, le destructeur de Carthage, était propre fils du fameux Paul-Émile qui vainquit Persée, dernier roi de Macédoine, et par conséquent petit-fils de cet autre Paul-Émile qui fut tué à la bataille de Cannes, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 565, dans POUGENS dans FILS
Quoique Arsinoé fût plus âgée que Ptolémée, et trop vieille, quand il l'épousa, pour avoir des enfants, il l'aima tendrement et constamment jusqu'à la fin, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 454, dans POUGENS dans FIN
Le carnage fut horrible et dans le camp et hors du camp et sur les vaisseaux ; la nuit seule y mit fin, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 208, dans POUGENS dans FIN
Telle fut la fin de Socrate, la première année de la XCVe olympiade, et la soixante et dixième de son âge, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 441, dans POUGENS dans FIN
Pour peu qu'on examine la nature de l'homme, ses inclinations, sa fin, il est aisé de reconnaître qu'il n'est pas fait pour lui seul, mais pour la société, Trait. des Ét. Disc. prél. dans FIN
Saint Paul nous dit en termes clairs et précis que Jésus-Christ était la fin de la loi, Traité des Ét. 2e part. ch. 1, art. I dans FIN
Il fallait que les mets les plus exquis, le gibier le plus fin, les oiseaux les plus rares vinssent trouver le prince en quelque endroit du monde qu'il campât, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 459, dans POUGENS dans FIN, FINE
Si, après avoir mis en désordre l'aile gauche qui lui était opposée, il eût pris le reste des ennemis en flanc et eût pénétré jusqu'au centre où était Artaxerce, il y a très grande apparence qu'il aurait remporté une victoire complète, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 163, dans POUGENS dans FLANC
La ville était close d'une triple muraille haute de trente coudées, sans les parapets et les tours qui les flanquaient tout à l'entour par égales distances, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 545, dans POUGENS dans FLANQUER
Néoptolème l'avait flatté que, dès qu'il se montrerait, tous les Macédoniens du parti opposé se rangeraient sous ses drapeaux, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 81, dans POUGENS dans FLATTER
La flatterie n'est autre chose qu'un commerce de mensonge fondé d'un côté sur l'intérêt, et de l'autre sur la vanité, Hist. anc. oeuv. t. II, p. 120, dans POUGENS dans FLATTERIE
Le flatteur veut s'avancer et faire fortune ; le prince veut être loué et admiré parce qu'il est son premier flatteur, et qu'il porte dans son coeur un poison plus subtil et mieux préparé que celui qu'on lui présente, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 121, dans POUGENS dans FLATTEUR, EUSE
Pour réunir tout en un mot, Séjan, si fort vanté dans Paterculus, était un fléau de la colère des cieux contre l'empire romain, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, chap. 2, art. 2 dans FLÉAU
Tout fléchissait le genou et était rampant devant eux [Cambyse et Smerdis], Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 471 dans FLÉCHIR
Dans la suite, ayant fléchi la colère de Dieu par un sincère et vif repentir, il obtint sa liberté et retourna à Jérusalem, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 65, dans POUGENS dans FLÉCHIR
Les Athéniens, assiégés par terre et par mer, sans vivres, sans vaisseaux, sans espérance de secours et sans aucune ressource, rétablirent tous ceux qui avaient été flétris par quelque décret, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 89, dans POUGENS dans FLÉTRI, IE
La peine qu'il avait à flétrir la gloire de ses grandes actions et de ses anciens trophées par une si honteuse démarche, Hist. anc. t. III, p. 351, dans POUGENS dans FLÉTRIR
Il y a trois ordres de l'architecture des Grecs : le dorique, l'ionique et le corinthien ; on peut les appeler avec raison la fleur et la perfection des ordres, puisqu'ils contiennent non-seulement tout le beau, mais encore tout le nécessaire de l'architecture, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re partie, p. 16, dans POUGENS. dans FLEUR
Il sentit que les mots, semblables à une cire molle, ont une flexibilité merveilleusement propre à prendre toutes sortes de formes ; de sorte qu'on les ma nie et qu'on les tourne comme on veut, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 683, dans POUGENS. dans FLEXIBILITÉ
On prétend qu'Hyagnis fut le plus ancien joueur de flûte, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re partie, p. 224 dans FLUTE
Il y avait, parmi les anciens ainsi que parmi nous, quelques instruments sur lesquels un musicien seul pouvait exécuter une sorte de concert ; telles étaient la double flûte et la lyre, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re partie, p. 246 dans FLUTE
L'état où il paraissait, son sang, ses plaies faisaient foi pour lui, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 71, dans POUGENS dans FOI
C'était la folie des Égyptiens de se perdre dans une antiquité dont aucun autre peuple n'approchât, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 152, dans LACURNE dans FOLIE
Pausanias remplissait les fonctions de la royauté, comme tuteur et le plus proche parent de Plistarque, fils de Léonide, encore enfant, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 298, dans POUGENS dans FONCTION
Il y a beaucoup d'apparence que ce port est le même que celui où est aujourd'hui située la ville de Suez au fond de la mer Rouge, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 107, dans POUGENS dans FOND
Il [Démocrite] alla chercher jusqu'au fond des Indes les richesses de l'érudition, et ne se soucia guère des trésors qu'il trouvait presque à sa porte dans un pays abondant en mines d'or et d'argent, ib. liv. XXI, 1re part. ch. III, art. 2, § 2 dans FOND
Il vaut mieux que les enfants sachent peu de choses, pourvu qu'ils les sachent à fond et pour toujours, Traité des Ét. liv. I, ch. 3 dans FOND
Je place, avec Caton, la fondation de Rome à la fin de la première année de la VIIe olympiade, qui est l'an du monde 3253 et avant Jésus-Christ 751, Traité des Ét. IV, 1 dans FONDATION
Crotone fut fondée par Myscellus, chef des Achéens, la troisième année de la XVIIe olympiade, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 474, dans LACURNE dans FONDER
Avant que de sortir de l'Égypte, les Israélites y avaient vu des statues de fonte, qu'ils imitèrent en fondant le veau d'or ; et depuis ils firent le serpent d'airain, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 76, dans POUGENS dans FONDRE
Ceux-ci [les amphithéâtres] étant venus un jour à fondre tout à coup parce qu'ils étaient trop chargés, cet accident engagea les Athéniens, déjà fort entêtés, de spectacles, à élever ces théâtres superbes, qu'imita depuis avec tant d'éclat la magnificence romaine, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 143, dans POUGENS dans FONDRE
Rappelons-nous ces beaux temps de la Grèce, si glorieux pour Athènes et pour Sparte, où la Perse vint fondre sur ce petit pays avec toutes les forces de l'Orient, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 303, dans POUGENS dans FONDRE
Les éléphants, percés de coups et ayant la plupart perdu leurs conducteurs, ne gardaient plus l'ordre accoutumé, et, comme forcenés de douleur, ne distinguaient plus amis et ennemis, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 507, dans POUGENS dans FORCENÉ, ÉE
Après qu'on fut entré dans la ville par les brèches, les assiégés se défendirent encore longtemps avec un courage incroyable, et il fallut les poursuivre et les forcer de maison en maison, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 197, dans POUGENS dans FORCER
Le roi lui-même, qui n'avait point encore vu de près les Romains dans un combat en forme, en fut effrayé, Hist. anc. t. VIII, p. 225, dans POUGENS dans FORME
Il ne lui manquait presque rien de ce qui forme les grands hommes, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 374, dans POUGENS dans FORMER
Hermolaüs, l'un de ces jeunes officiers qui accompagnaient partout le roi, avait, par un mécontentement particulier, formé une conspiration contre lui, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 475, dans POUGENS dans FORMER
Platon fut, à proprement parler, celui qui contribua le plus à former Démosthène, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 530, dans POUGENS dans FORMER
La plupart des matelots accourant où la paye était la plus forte, Hist. anc. Oeuvres, t. IV, p. 49, dans POUGENS dans FORT, ORTE
On n'entendit plus parler de cette éducation forte et sévère de la jeunesse persane, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 396 dans FORT, ORTE
Phocion était fort en raisonnement, et par là venait à bout d'abattre et de renverser la plus haute éloquence, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 86, dans POUGENS dans FORT, ORTE
Le fort de la dispute entre Zénon et Arcésilas roulait sur le témoignage des sens, Hist. anc. liv. XXVI, 2e part ch. 1er. dans FORT, ORTE
Thrasybule, à qui les Thébains avaient fourni des armes et de l'argent lorsqu'il entreprit de rétablir la liberté à Athènes, appuya fortement leur demande, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 274, dans POUGENS dans FORTEMENT
Ils se persuadaient que des fortifications faites par la nature même étaient beaucoup plus sûres que celles de l'art, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 414, dans POUGENS. dans FORTIFICATION
Plusieurs circonstances et divers motifs concoururent à faire naître [à Rome] cette haine implacable de la royauté et à la fortifier, Trait. des Ét. v, III, 2 dans FORTIFIER
Les Scythes, faisant réflexion que c'était faire trop d'honneur à leurs esclaves que de les traiter comme des soldats [se battre contre eux], marchèrent contre eux le fouet à la main pour les faire ressouvenir de leur condition, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 75, dans POUGENS dans FOUET
La patience et la fermeté des jeunes Lacédémoniens éclataient surtout dans une fête qu'on célébrait en l'honneur de Diane surnommée Orthia, où les enfants, sous les yeux de leurs parents, et en présence de toute la ville, se laissaient fouetter jusqu'au sang sur l'autel de cette inhumaine déesse, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 526, dans POUGENS dans FOUETTER
Toutes ses actions qui faisaient l'objet de l'admiration publique y sont examinées à la rigueur ; et l'on fouille jusqu'au fond de son coeur pour en découvrir les pensées les plus cachées, Hist. anc. Préf. Oeuv. t. I, p. XVI dans FOUILLER
Il ne pouvait se résoudre à forcer les villes à lui en donner [de l'argent], les trouvant déjà trop foulées, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 55, dans POUGENS dans FOULÉ, ÉE
Quand le prince [Alexandre], après avoir fourni sa carrière, revint tout fier et plein de joie d'avoir réduit ce cheval [Bucéphale] qui avait paru si indomptable, tous les courtisans à l'envi lui applaudirent et le félicitèrent, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 171, dans POUGENS dans FOURNIR
Il [Épaminondas] porta le désintéressement si loin, qu'il ne laissa pas en mourant de quoi fournir aux frais de ses funérailles, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 446, dans POUGENS dans FOURNIR
Le roi, blessé à la bouche d'un coup de pierre qui lui fracassa les dents, fut obligé par la douleur à tourner bride, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 374, dans POUGENS dans FRACASSER
Mithridate écrivit à leur roi une lettre que Salluste nous a conservée et qui se trouve dans ses fragments, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 227, dans POUGENS dans FRAGMENT
Ce qui inspirait à l'un tant de hardiesse, et à l'autre tant de docilité, était la nouvelle qu'on avait reçue tout fraîchement de la grande victoire que les Romains avaient remportée sur Persée, roi de Macédoine, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 618, dans POUGENS dans FRAÎCHEMENT
[Rome] fondée et bâtie par un fratricide et formée par l'assemblage de femmes enlevées par force à leurs parents, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 43, dans POUGENS dans FRATRICIDE
Nasica, dans cette vue, voulait lui laisser [à Rome] la crainte de Carthage comme un frein pour modérer et réprimer son audace, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 524, dans POUGENS dans FREIN
Avant qu'on eût trouvé le secret de peindre en huile, tous les peintres ne travaillaient qu'à fresque et à détrempe, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 140, dans POUGENS dans FRESQUE
Étant à la table de Denys, et voyant qu'on avait servi un très petit poisson pour lui et un monstre pour le roi, il [Aristippe] s'avisa d'approcher de son oreille le poisson fretin, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 222, dans POUGENS dans FRETIN
Comme le mouvement des roues était fort rapide, et qu'il fallait friser le but en tournant, pour peu que l'on manquât à prendre le tour, le chariot était mis en pièces et celui qui le conduisait pouvait être dangereusement blessé, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 84, dans POUGENS dans FRISER
Porus répondit froidement qu'il l'irait recevoir sur sa frontière, mais que ce serait les armes à la main, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 496, dans POUGENS dans FROIDEMENT
La fronde lançait les pierres avec tant de raideur, que ni bouclier, ni casque n'en pouvaient soutenir l'impétuosité, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 384, dans POUGENS. dans FRONDE
On mêlait quelquefois parmi ces archers des frondeurs qui lançaient de grosses pierres avec une raideur extrême, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 405, dans POUGENS dans FRONDEUR
Cette phalange était divisée en dix petits corps, dont chacun présentait un front de cinquante hommes sur trente-deux de profondeur, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 407, dans POUGENS dans FRONT
En donnant au corps de bataille moins de front et plus de profondeur, ib. t. I, p. 312 dans FRONT
De quelque détour que l'on se serve pour convertir l'argent en denrées ou les denrées en argent, il faut toujours que tout revienne aux fruits de la terre et aux animaux qu'elle nourrit, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 101, dans POUGENS dans FRUIT
La veuve lui envoya dire sous main que, s'il voulait lui promettre de l'épouser quand il serait roi, elle ferait périr son fruit, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 512, dans POUGENS dans FRUIT
Annibal, prononçant contre lui-même mille exécrations de ce qu'au sortir de la bataille de Cannes il n'avait pas conduit à Rome ses soldats encore tout fumants du sang des Romains, Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans FUMANT, ANTE
Après sa mort [d'Aristide], on ne trouva point chez lui de quoi faire les frais de ses funérailles, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans FUNÉRAILLES
Xénophon écrit que ce fut la plus furieuse de toutes les batailles qui eussent été données de son temps, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 288, dans POUGENS dans FURIEUX, EUSE
Il n'y eut jamais d'ambition plus folle, disons-mieux, plus furieuse que celle de ce prince, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 619, dans POUGENS dans FURIEUX, EUSE
La nouvelle d'une révolution en Macédoine lui fit prendre la résolution de sortir furtivement de Thèbes, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 14, dans POUGENS dans FURTIVEMENT
Après quoi, ayant reproché aux prêtres leur stupidité, il [Cambyse] les fit cruellement fustiger, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 324, dans POUGENS dans FUSTIGER
Elle ne gagna rien sur l'esprit de ces barbares, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 60 dans GAGNER
Bien instruit des moyens par lesquels un vieillard peut être gagné, il n'y eut point de caresses qu'il ne lui fît, point de marques d'estime et d'amitié qu'il ne lui donnât, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 580, dans POUGENS dans GAGNER
Pour gagner ces défilés avant que l'ennemi s'en pût saisir, on trouva à propos de partir de nuit, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 192 dans GAGNER
La contagion fit un bien plus grand ravage dans Athènes, on n'en avait jamais vu de semblable ; on dit qu'elle avait commencé en Éthiopie, d'où elle descendit en Égypte, et de là gagna la Libye et une grande partie de la Perse, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 505, dans POUGENS dans GAGNER
C'est la volonté qu'il faut gagner, et elle se gagne par la douceur, l'amitié, la persuasion, et surtout par l'attrait du plaisir, Traité des Ét. VII, I, 10 dans GAGNER
On ne vit jamais d'équipage plus galant ni plus superbe que le sien, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 336, dans POUGENS dans GALANT, ANTE
On croit que ce sont les Corinthiens qui les premiers changèrent l'ancienne forme des galères et qui en construisirent à trois rangs de rames, et peut-être aussi à cinq, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 442, dans POUGENS. dans GALÈRE
Chaque galère [de guerre] portait trois cents rameurs, et six vingts soldats, ib. p. 564 dans GALÈRE
Il y a des règles de bienséance et d'honneur, qui doivent être gardées inviolablement, même à l'égard des ennemis, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 231, dans POUGENS dans GARDÉ, ÉE
Il y garde un caractère de modération qui est rare, en rendant également justice aux anciens et aux modernes, Hist. anc. t. XIII, liv. 26, ch. III, art. 4 dans GARDER
Il [Fabius] fit voir clairement qu'en gardant une conduite opposée, on pouvait non-seulement mettre le pays en sûreté, mais en chasser l'ennemi, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 319, dans POUGENS dans GARDER
Il [Gélon] se piquait surtout d'une sincérité, d'une vérité, d'une bonne foi à garder sa parole, qui était à l'épreuve de tout, ib. t. III, p. 451 dans GARDER
Le mot de génisse en français est fort beau, et surtout dans une églogue ; vache ne s'y peut pas souffrir ; pasteur et berger y sont du plus bel usage : gardeur de pourceaux ou gardeur de boeufs y seraient horribles, Trait. des Ét. II, 1 dans GARDEUR, EUSE
César, voyant sa statue [d'Alexandre] dans un temple en Espagne, lorsqu'il en avait le gouvernement après sa préture, ne put s'empêcher de pousser des gémissements et des soupirs en comparant le peu de belles actions qu'il avait faites jusque-là avec les grands exploits de ce conquérant, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 629, dans POUGENS dans GÉMISSEMENT
Il [Thémistocle] dit que, dans le choix d'un gendre, il aimait mieux du mérite sans bien que du bien sans mérite, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 354, dans POUGENS dans GENDRE
Un prince sage, quand il propose une affaire dans son conseil, et qu'il désire sincèrement qu'on lui dise la vérité, a une extrême attention à cacher ses propres sentiments pour ne point gêner ceux des autres, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 172, dans POUGENS dans GÊNER
On est étonné, quand on les voit seuls et sans armées, combien il y a de distance entre un général et un grand homme ; combien dans le particulier ils conservent de petitesses et de bas sentiments, combien ils sont dominés par la jalousie et gouvernés par l'intérêt, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 297, dans POUGENS dans GÉNÉRAL, ALE
Il n'est pas moins important d'étudier avec soin les moeurs des peuples, leur génie, leurs loix, leurs usages, leurs coutumes, Hist. anc. Préf. dans GÉNIE
C'est le reproche ordinaire que font les gens du monde à ceux qui le quittent, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, art. 2 dans GENS
Elle était composée de soixante et treize galères, qui portaient cinq mille combattants et environ trois mille tant archers que frondeurs et gens de trait, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 689, dans POUGENS dans GENS
Spendius, le chef des révoltés, craignit que cette douceur affectée de Barca ne lui fît perdre beaucoup de ses gens, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 354, dans POUGENS dans GENS
Cicéron, dans le dernier de ses plaidoyers contre Verrès, peint la cruelle avarice d'un geôlier qui mettait à prix les larmes et la douleur des pères et des mères, qui leur faisait acheter chèrement la triste consolation de voir et d'embrasser leurs enfants, et qui exigeait d'eux de l'argent pour faire mourir d'un seul coup ces malheureuses victimes de la cruauté de Verrès, Traité des Ét. III, 3 dans GEÔLIER
Ce mot de géométrie signifie, à la lettre, l'art de mesurer la terre ; on prétend que les Égyptiens en sont les inventeurs, et que les inondations du Nil en furent l'occasion, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 1, p. 124, dans POUGENS. dans GÉOMÉTRIE
Les chemins étaient presque partout escarpés, étroits, glissants, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 396, dans POUGENS dans GLISSANT, ANTE
Ils n'avaient des chaussures qu'à un pied, pour ne pas glisser si facilement dans la boue, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 547, dans POUGENS dans GLISSER
Il se faisait toujours suivre de quelques domestiques qui avaient ordre de glisser secrètement quelque pièce d'argent dans la main des pauvres qu'on rencontrait, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 345, dans POUGENS dans GLISSER
Il faut poser pour principe que la gloire ne peut jamais être séparée de la justice, Traité des Ét. V, I, 6 dans GLOIRE
Il est glorieux de laisser à ses descendants un titre qu'on n'a point reçu de ses aïeux, Traité des Ét. V, I, 6 dans GLORIEUX, EUSE
On dit qu'Anaximandre dressa à Lacédémone un gnomon, par le moyen duquel il observa les équinoxes et les solstices, et qu'il détermina l'obliquité de l'écliptique plus exactement que l'on n'avait fait jusqu'alors, Hist. anc. t. XIII, p. 157, dans POUGENS dans GNOMON
Érastosthène, bibliothécaire d'Alexandrie, essaya de mesurer la terre en comparant la distance entre Alexandrie et Syène, ville située sous le tropique du Cancer, avec la différence de latitude de ces lieux, qu'il concluait de l'ombre méridienne d'un gnomon, élevé à Alexandrie au solstice d'été, ib. p. 176 dans GNOMON
Elle [Carthage] était située dans le fond d'un golfe, environnée de mer en forme d'une presqu'île, dont le col c'est-à-dire l'isthme qui la joignait au continent, était large d'une lieue et un quart [vingt stades], Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 545, dans POUGENS dans GOLFE
Alexandre, au milieu du tumulte des guerres, conservait toujours du goût et de la curiosité pour les sciences, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 366 dans GOÛT
Le bon goût de la littérature se communique même aux moeurs publiques et à la manière de vivre, Traité des Ét. Disc. prél. LXXXIX. dans GOÛT
Il n'y a point eu de livres plus généralement estimés et goûtés que ceux de Josèphe ; la traduction en notre langue en parut dans un temps où, faute de meilleures lectures, les romans étaient entre les mains de tout le monde ; elle contribua beaucoup à faire tomber ce mauvais goût, Hist. anc. liv. XXV, ch. 2, art. 1, § 2 dans GOÛTÉ, ÉE
Il n'eut pas plus tôt entendu les discours de ce philosophe, et goûté de cette philosophie qui mène à la vertu, qu'il sentit son âme enflammée d'amour pour elle, Traité des Ét. liv. v, 3e part. ch. 2 dans GOÛTER
Il [Alcibiade] sut si bien gagner les bonnes grâces de la femme du roi Agis, qu'il en eut un fils, qu'on appelait en public Léotychide, mais que sa mère en particulier, parmi ses femmes et ses amies, ne rougissait point d'appeler Alcibiade, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 645, dans POUGENS dans GRÂCE
D'un seul grain venaient quelquefois près de quatre cents épis, comme on le voit dans les lettres écrites sur ce sujet à Auguste et à Néron par ceux qui gouvernaient l'Afrique en leur nom, Hist. anc. t. x. p. 434, dans POUGENS dans GRAIN
La grammaire, c'est-à-dire l'art d'écrire et de parler correctement, roule sur quatre principes : la raison, l'ancienneté, l'autorité, l'usage, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 738, dans POUGENS. dans GRAMMAIRE
Le célèbre Origène enseigna la grammaire pour avoir de quoi subsister, Traité des Ét. VI, 2e part. ch. 4 dans GRAMMAIRE
On ne doit pas oublier la grammaire générale et raisonnée de M. Arnauld, où l'on reconnaît le profond jugement et le génie sublime de ce grand homme, Traité de Ét. I, ch. I, p. 13 dans GRAMMAIRE
Antiochus reçut la nouvelle de cette défaite à peu près en même temps qu'il eut avis que le consul romain s'avançait à grandes journées dans la Macédoine, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 391 dans GRAND, ANDE
Grand politique, général accompli, modeste au milieu des plus grands emplois et des honneurs les plus éclatants, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 393, dans POUGENS dans GRAND, ANDE
Voilà comment on devient un grand homme de guerre, ib. t. VIII, p. 344 dans GRAND, ANDE
Les anciens gravaient sur du cuivre ; comment n'ont-ils point fait réflexion qu'en exprimant sur du papier ce qu'ils avaient gravé, ils pourraient écrire en un moment ce qu'on avait été si longtemps à graver avec le burin ?, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 407, dans POUGENS dans GRAVER
Saint Ambroise, dans l'endroit même où il recommande que le discours d'un ecclésiastique soit pur, simple, clair, plein de poids et de gravité...., Traité des Ét. IV, 2 dans GRAVITÉ
Javan ou Ion (car, en hébreu, les mêmes lettres différemment ponctuées forment ces deux noms), fils de Japhet et petit-fils de Noé, est certainement le père de tous les peuples connus sous le nom de Grecs, quoiqu'il soit demeuré propre aux Ioniens dans cette nation, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 488, dans POUGENS dans GREC, ECQUE
Deux jurisconsultes, Grégoire et Hermogène, firent un recueil de droit, qu'on appella de leur nom code grégorien et code hermogénien ; c'était une collection des constitutions des empereurs depuis Adrien jusqu'à Dioclétien et Maximien en 306, Hist. anc. liv. XXVI, 2e part. ch. 2, art. 3 dans GRÉGORIEN, IENNE
Xénophon ne jugea pas qu'il fût à propos de marcher en bataille, mais à la file, parce que les soldats ne pourraient garder leur rang à cause de l'inégalité du terrain, facile à grimper dans un endroit et difficile en un autre, ce qui leur ferait perdre courage, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 199, dans POUGENS dans GRIMPER
L'Eurotas était alors fort gros et fort enflé par la fonte des neiges, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 398 dans GROS, OSSE
Polybe, en parlant de l'un de ces princes, marque en termes formels qu'il payait de grosses pensions à divers tyrans de la Grèce, qui étaient les ennemis déclarés de la liberté, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 566 dans GROS, OSSE
Il [Aristomène] leva les meilleures troupes qu'il put trouver ; il envoya Scopas en Étolie avec de grosses sommes d'argent, pour y lever autant de troupes qu'il pourrait, ib. t. VIII, p. 237 dans GROS, OSSE
Pindare ayant loué dans un de ses ouvrages la ville d'Athènes, les Thébains le condamnèrent à une grosse amende, ib. t. II, p. 110 dans GROS, OSSE
Il envoya sur-le-champ un gros détachement de son armée contre Jérusalem, Traité des Ét. V, ch. II, 2e part. art. 2e. dans GROS, OSSE
Il avait amassé dans ses arsenaux des armes pour équiper trois armées aussi grosses que celle qu'il avait actuellement, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 13, dans POUGENS dans GROS, OSSE
Les éléphants et les chevaux marchaient à la tête ; il suivait avec le gros de son infanterie, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 395 dans GROS, OSSE
Ceux-ci faisaient bientôt passer le gros de leurs discours au reste de l'armée, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 448 dans GROS, OSSE
Un défaut considérable qui en peut ternir beaucoup l'éclat [des harangues de Démosthène et d'Eschine], et qui me paraît contraire aux règles de la saine et bonne éloquence, ce sont les injures grossières que ces orateurs se disent de part et d'autre, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 130, dans POUGENS dans GROSSIER, IÈRE
Leur troupe se grossit peu à peu, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 667 dans GROSSIR
Ceux que l'on destinait à la profession d'athlète, fréquentaient, dès leur plus tendre jeunesse, les gymnases ou palestres, qui étaient des espèces d'académies, entretenues pour cela aux dépens du public, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 61, dans POUGENS dans GYMNASE
La danse est un des exercices du corps que les Grecs ont cultivés avec beaucoup de soin ; elle faisait partie de ce que les anciens appelaient la gymnastique, partagée suivant Platon en deux genres, l'orchestique, qui tire son nom de la danse ; et le palestrique appelé ainsi du mot grec qui signifie la lutte, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 538, dans POUGENS dans GYMNASTIQUE
La ville de Sparte célébrait actuellement les jeux gymniques, et elle était pleine d'étrangers que la curiosité y avait amenés, lorsque les courriers arrivèrent de Leuctres avec la terrible nouvelle de cette défaite, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 390, dans POUGENS dans GYMNIQUE
Plusieurs d'entre eux vivent tout nus, ce qui leur a fait donner par les Grecs le nom de gymnosophistes, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 515, dans POUGENS dans GYMNOSOPHISTE
C'était [Thyus] un grand homme, d'une haute taille, d'un visage hagard et terrible, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 336, dans POUGENS dans HAGARD, ARDE
L'inégalité du terrain, et la grande étendue du front de la bataille, ne permettant pas à l'ennemi de continuer partout cette haie de boucliers et de piques, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 129, dans POUGENS dans HAIE
Il s'agissait de représenter ce chien tout haletant après une longue course, et la gueule encore pleine d'écume, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 246, dans POUGENS dans HALETANT, ANTE
Persée, sur les dix heures du matin, ne se trouvant éloigné du camp des Romains que d'une petite demi-lieue, fait faire halte à son infanterie, et s'avance avec sa cavalerie, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 47, dans POUGENS dans HALTE
Il est des personnes qui blâment en général dans l'histoire les harangues, surtout celles qui sont directes, j'ai répondu ailleurs à cette objection, Hist. anc. t. XII, liv. 25, ch. 2, art. 1, § 2e. dans HARANGUE
Pour préférer les harangues de Démosthène à celles de Cicéron, il me semble qu'il faudrait presque avoir autant de solidité, de force et d'élévation d'esprit, qu'il en fallut à Démosthène pour les composer, Trait. des Ét. IV, 1, p. 394 dans HARANGUE
Il y avait plusieurs haras en Perse et en Médie ; mais dans cette dernière province ceux du lieu nommé Nisée étaient les plus renommés, et c'était de là qu'était fournie l'écurie du roi, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 404, dans POUGENS dans HARAS
La première journée fut rude, parce que, n'ayant ni cavalerie, ni frondeurs, ils furent extrêmement harcelés par un détachement qu'on avait envoyé contre eux, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 190, dans POUGENS dans HARCELER
Ils ne portent dans ces places où ils entrent sans lumières et sans connaissances comme sans vocation, qu'une folle estime d'eux-mêmes et une téméraire hardiesse de décider, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 375 dans HARDIESSE
Nicias s'était muni de harpons de fer pour les accrocher, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 556, dans POUGENS. dans HARPON
On ne veut plus rien que de nouveau, de brillant, d'extraordinaire, de hasardé, Traité des Ét. Disc. prél. p. xcij, dans POUGENS dans HASARDÉ, ÉE
Pour se corriger d'un défaut qu'il avait contracté par une mauvaise habitude, qui était de hausser continuellement les épaules, il [Démosthène] s'exerçait debout dans une espèce de tribune fort étroite où pendait une hallebarde, afin que, si dans la chaleur de l'action ce mouvement venait à lui échapper, la pointe de cette hallebarde lui servit d'avertissement et de punition, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 534, dans POUGENS dans HAUSSER
La ville de Syracuse était devenue un désert, où l'herbe était crue si haute que les chevaux y paissaient, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 329, dans POUGENS dans HAUT, AUTE
Il [Socrate] était fort laid, et, outre sa laideur, il avait dans sa physionomie quelque chose d'hébété et de stupide, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 387, dans POUGENS dans HÉBÉTÉ, ÉE
Les seigneurs s'étant trouvés le lendemain au rendez-vous, le cheval de Darius ne fut pas plutôt dans l'endroit où il avait senti la cavale, qu'il hennit : sur quoi Darius fut salué roi par les autres, et placé sur le trône, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 343, dans POUGENS dans HENNIR
César, pour en profiter, entreprit d'emporter l'île de Pharos, où il fit débarquer ses troupes après le combat, et de se rendre maître de la digue qu'on appelait l'heptastade, qui la joignait au continent, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 325, dans POUGENS dans HEPTASTADE
Elle s'était encore emparée de l'héritage du Seigneur, et avait enlevé de son temple ce qu'il y avait de plus précieux pour enrichir les temples de ses idoles, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 294, dans POUGENS dans HÉRITAGE
Le peuple lui décerna [à Gélon] les honneurs qu'on rendait alors aux demi-dieux, appelés autrement les héros, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 455, dans POUGENS dans HÉROS
Il est assez ordinaire à ces héros qui brillent dans les combats et dans les actions guerrières, de paraître très faibles et très médiocres dans d'autres temps, et par rapport à d'autres objets, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 297, dans POUGENS dans HÉROS
Il eut soin de manier l'esprit du jeune tyran avec une adresse merveilleuse, évitant de heurter de front ses passions, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 249, dans POUGENS dans HEURTER
Celui qui présidait à la cérémonie s'appelait hiérophante, et il était revêtu d'un habit singulier ; il ne lui était point permis de se marier, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 18, dans POUGENS dans HIÉROPHANTE
La partie la plus essentielle de l'histoire, et qui doit le plus intéresser les lecteurs, est celle qui fait connaître le caractère et les moeurs tant des peuples en général, que des grands hommes en particulier dont il y est parlé, et l'on peut dire que c'est là en quelque sorte l'âme de l'histoire, au lieu que les faits n'en sont que le corps, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 457, dans POUGENS dans HISTOIRE
Ce n'est pas sans raison que l'histoire a toujours été regardée comme la lumière des temps, la dépositaire des événements, le témoin fidèle de la vérité, la source des bons conseils et de la prudence, la règle de la conduite et des moeurs, Traité des Ét. liv. V, av. prop. dans HISTOIRE
Ce serait acheter trop cher le plaisir de rire soi-même ou de faire rire les autres, que de l'acheter aux dépens de l'honnêteté, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 139, dans POUGENS dans HONNÊTETÉ
Chez ces anciens Romains, ce n'était point la maison qui faisait honneur au maître, mais le maître qui faisait honneur à la maison, Traité des ét. V, I, 2 dans HONNEUR
Les traîtres le saisirent, le lièrent avec des chaînes d'or pour faire honneur à sa qualité de roi, et prirent le chemin de la Bactriane, le conduisant dans un chariot couvert, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 369, dans POUGENS dans HONNEUR
Dans ce temps-là, les premières personnes de l'État, et les empereurs même, se faisaient un honneur et un plaisir d'assister aux leçons des grands philosophes et des rhéteurs de réputation, Hist. anc. liv. XXV, ch. 2, art. 1, § 2 dans HONNEUR
Enfin, quand il [Tigrane] fut assez près de Pompée, prenant son diadème, il voulut le mettre à ses pieds, et, se prosternant honteusement à terre, lui embrasser les genoux, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 260, dans POUGENS dans HONTEUSEMENT
Nul moyen de vaincre ne paraissait honteux à Philippe : jamais Alexandre ne songea à employer la trahison, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 608, dans POUGENS dans HONTEUX, EUSE
De sorte que, par une pure fiction, il leur [aux atomes] donne en même temps un léger mouvement de déclinaison, dont il [Épicure] n'allègue aucune raison ; ce qui est honteux à un physicien, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVI, ch. 3, art. 2, § 2 dans HONTEUX, EUSE
À la lueur d'une petite lampe, il [Démosthène] composa ces harangues admirables, dont ses envieux disaient qu'elles sentaient l'huile, pour marquer qu'elles étaient travaillées avec trop de soin, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 536, dans POUGENS dans HUILE
Il [Milon] se tenait si ferme sur un disque qu'on avait huilé pour le rendre plus glissant, qu'il était impossible de l'y ébranler, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 485, dans POUGENS dans HUILER
Alexandre traita humainement les Milésiens et vendit ce qu'il y trouva d'étrangers, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 206, dans POUGENS dans HUMAINEMENT
Il [Socrate] fut le premier, comme dit Cicéron, qui s'avisa de faire descendre la philosophie du ciel, de la placer dans les villes, de l'introduire même dans les maisons particulières, l'humanisant, pour ainsi dire, et la rendant plus familière, plus à l'usage de la vie commune, plus à la portée des hommes, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 350, dans POUGENS dans HUMANISER
Déjoce fut si occupé à adoucir, à humaniser les moeurs de la nation, et à faire des lois pour le gouvernement, qu'il n'entreprit jamais rien contre ses voisins, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 75 dans HUMANISER
Le poëte Archiloque, natif de Paros, inventeur des vers ïambes, vivait du temps de Candaule, roi de Lydie, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 601, dans POUGENS dans ÏAMBE
La plus ancienne et la plus générale idolâtrie a été celle qui a eu le soleil et la lune pour objet, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 438, dans POUGENS dans IDOLÂTRIE
L'île de Crète ou de Candie est la plus grande de celles qui sont voisines de la Grèce ; elle a au septentrion la mer Égée ou l'archipel, et au midi la mer d'Afrique, Hist. anc. Oeuvres, t. II, p. 485, dans POUGENS dans ÎLE
L'image la plus noble de la divinité est un prince juste, modéré, chaste, réglé dans ses moeurs, et qui ne règne que pour faire régner la vertu, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 304, dans POUGENS dans IMAGE
Strabon, Méla, Pline se sont imaginé que la mer Caspienne était un golfe de l'océan Hyperboréen, duquel elle sortait par un long canal, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 2, art. 1er, § 2 dans IMAGINER
La comédie intitulée les Guêpes, et imitée par M. Racine dans les Plaideurs, expose au grand jour la fureur du peuple pour la procédure et le barreau, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 132, dans POUGENS dans IMITÉ, ÉE
La victoire fut complète, et le butin immense, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 177, dans POUGENS dans IMMENSE
Pour réparer cette faute, ils immolèrent à Saturne deux cents enfants des meilleures maisons de Carthage, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 193, dans POUGENS dans IMMOLER
Hérodote, en décrivant les sacrifices que les Scythes offraient au dieu Mars, dit qu'ils lui immolaient des victimes humaines, ib. t. III, p. 76 dans IMMOLER
Quand l'immortalité de l'âme ne serait que douteuse, au lieu qu'elle paraît assurée, tout homme de bon sens doit trouver certainement que cela vaut bien la peine d'en courir le risque, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 435, dans POUGENS dans IMMORTALITÉ
Pour Platon, on voit dans tous ses ouvrages, qu'aussi bien que Socrate son maître, et Pythagore qui les avait précédés, il croit l'âme immortelle, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVI, ch. 3, art. 3 dans IMMORTEL, ELLE
Ils [les Mèdes] furent relevés par les Perses, surnommés les immortels, qui formaient un corps de dix mille hommes : c'étaient les meilleures troupes de l'armée ; elles n'eurent pas un meilleur succès que les premières, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 216, dans POUGENS dans IMMORTEL, ELLE
Xénophon, dans l'éloge qu'il nous a laissé d'Agésilas, et Cicéron, dans une de ses harangues, remarquent que Lacédémone était la seule ville du monde qui eût conservé immuablement sa discipline et ses lois pendant un si grand nombre d'années, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 539, dans POUGENS dans IMMUABLEMENT
Afin d'attirer un grand nombre d'ouvriers et de matelots dans la ville, il leur fit accorder des immunités particulières, Hist. anc. oeuvres, t. III, p. 288, dans POUGENS dans IMMUNITÉ
Peut-être Aristote avait-il offensé personnellement par quelque trait de raillerie le prêtre de Cérès Eurymédon, crime plus impardonnable que s'il n'eût attaqué que les dieux, Hist. anc. t. XII, liv. XXVI, 1re part. ch. 2, art. 52, dans POUGENS. dans IMPARDONNABLE
Il [Aratus] était fort propre à imaginer des entreprises contre les ennemis, à couvrir ses desseins par un secret impénétrable, et à les conduire à une heureuse fin par sa patience et par son audace, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 493. dans POUGENS dans IMPÉNÉTRABLE
Les Juifs qui résistèrent courageusement aux ordres impies du roi, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 667, dans POUGENS dans IMPIE
L'un de ces juges royaux, car on les appelait ainsi, s'étant laissé corrompre par des présents, fut impitoyablement condamné à mort par Cambyse, qui ordonna qu'on mît sa peau sur le siége où ce juge inique avait coutume de prononcer ses jugements, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 360, dans POUGENS dans IMPITOYABLEMENT
La haine et la division de ces grands hommes n'avaient rien d'implacable, d'amer, d'outré, comme chez les Romains des derniers temps de la république, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 209, dans POUGENS dans IMPLACABLE
Ce tribun [Ateius], s'étant inutilement opposé au départ de Crassus, courut à la porte de la ville par où il devait sortir, mit à terre un brasier plein de feu, et, dès que Crassus fut arrivé vis-à-vis, il jeta dans ce brasier des parfums, y versa des libations, et prononça dessus des imprécations terribles qu'on ne put entendre sans frémir d'horreur, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 487, dans POUGENS dans IMPRÉCATION
Ils alléguaient, entre autres raisons, les imprécations et les exécrations prononcées par les prêtres et par tous les autres ministres de la religion contre Alcibiade, et même contre ceux qui proposeraient de le rappeler, ib. t. IV, p. 17 dans IMPRÉCATION
Nulle ville ne paraissait imprenable à ce prince [Philippe de Macédoine], pourvu qu'il y pût faire monter un mulet chargé d'or, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 538, dans POUGENS dans IMPRENABLE
L'Égypte savait imprimer un caractère d'immortalité à tous ses ouvrages, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 13, dans POUGENS dans IMPRIMER
Il [Persée] conçut qu'en faisant attaquer de nuit et à l'improviste ce corps de garde par de bonnes troupes, on pourrait le chasser de ce poste et s'en emparer, Hist. anc. Oeuvres, t. IX, p. 116, dans POUGENS dans IMPROVISTE (À L')
Il est bien dangereux d'être assez puissant pour commettre impunément l'injustice, Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 536, dans POUGENS dans IMPUNÉMENT
Rien ne se dit impunément devant les enfants, Traité des Ét. t. I, Disc. prélim. p. xxvj, dans POUGENS. dans IMPUNÉMENT
Le mont Etna dont un incendie récent avait couvert de cendres et de flammes toute la contrée voisine, Hist. anc. Oeuv. t. V. p. 199, dans POUGENS dans INCENDIE
Par là il donna le premier l'exemple de ces incestes [mariage du frère et de la soeur] qui fut suivi de la plupart des successeurs de Cambyse, quelque contraire qu'il soit à la pudeur et au bon ordre, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 326, dans POUGENS dans INCESTE
Un des caractères les plus incommunicables de la divinité est la connaissance de l'avenir, Traité des Études, liv. V, 2e part. ch. 1, art. 2 dans INCOMMUNICABLE
Une rapidité si inconcevable étonna et déconcerta les Romains, Traité des Études, 3e part. ch. 1 dans INCONCEVABLE
Le célèbre Galilée, ayant su profiter de l'invention des lunettes d'approche, a le premier aperçu dans le ciel des choses qui ont passé longtemps pour incroyables, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVII, ch. 2, p. 172, dans POUGENS. dans INCROYABLE
Le palais du roi Mausole à Halicarnasse est la plus ancienne maison où il paraisse qu'on ait fait usage de ces incrustations de marbre qui en faisaient un des plus grands ornements, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 75, dans POUGENS. dans INCRUSTATION
Dans cette espèce de neutralité indécise, ils regardaient comme d'un lieu sûr les combats et les dangers de ceux qui avaient pris parti pour les uns ou pour les autres, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 26, dans POUGENS dans INDÉCIS, ISE
Ce supplice [des auges, chez les Perses] durait ordinairement quinze ou vingt jours, pendant lesquels le patient souffrait des tourments indicibles, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 327, dans POUGENS dans INDICIBLE
Philopémen écoutait volontiers les discours des philosophes, et lisait avec plaisir leurs traités ; non pas tous indifféremment, mais seulement ceux qui pouvaient l'aider à faire du progrès dans la vertu, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 133, dans POUGENS dans INDIFFÉREMMENT
Anaxarque, son maître [de Pyrrhon], étant tombé dans un fossé, il [Pyrrhon] passa outre sans daigner lui tendre la main ; loin qu'Anaxarque lui en sût mauvais gré, il loua son disciple de cet esprit indifférent et qui n'aimait rien, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. 3e art. § 2 dans INDIFFÉRENT, ENTE
Ces fragments ne sont qu'un recueil indigeste, tiré des cahiers de quelque particulier qui avait extrait de Pétrone ce qui lui avait plu sans y observer d'ordre, Hist. anc. t. XXV, 1, art. 2, § 3 dans INDIGESTE
Dans le temps même qu'on examinait cette affaire, on apprit la manière indigne dont Charès avait été reçu par les alliés, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 99, dans POUGENS dans INDIGNE
Les manières impérieuses qu'ils employaient à l'égard de leurs alliés et de leurs voisins, surtout depuis qu'ils se regardaient comme les maîtres de la Grèce, avaient généralement indisposé les esprits, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 272, dans POUGENS dans INDISPOSER
L'événement nous apprendra si la force et la puissance sont des chaînes de diamants pour lier un empire comme le vieux Denys s'en était flatté, ou plutôt si la bonté, l'humanité, la justice des princes et l'amour des sujets ne sont pas des liens infiniment plus forts et plus indissolubles, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 270, dans POUGENS dans INDISSOLUBLE
Il proposait un autre remède, non moins inefficace, contre la vivacité de la douleur, qui consistait à rendre notre esprit distrait sur les maux qu'on souffre, et à tourner toute son attention sur les plaisirs qu'on a sentis autrefois, Hist. anc. liv. XXVI, 2e part. ch. 2, art. 1, § 1 dans INEFFICACE
Elle [la poésie latine avant Virgile] montrait quelquefois de la force et des traits de génie, mais sans élégance, sans grâce, et avec de grandes inégalités, Hist. anc. liv. XXV, ch. 1, art. 2, § 1 dans INÉGALITÉ
L'on devait tout craindre d'un prince inépuisable en ressources, Hist. anc.Oeuv. t. X, p. 274, dans POUGENS dans INÉPUISABLE
Il [Alexandre] dut ici se reconnaître inférieur à un homme [Diogène] à qui il ne pouvait rien donner, ni rien ôter, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 186, dans POUGENS dans INFÉRIEUR, EURE
Le terme était arrivé où la géométrie devait enfanter le calcul de l'infini, M. Newton trouva le premier ce merveilleux calcul, Hist. anc. t. XIII, livre XXVII, chap. I, p. 134, dans POUGENS. dans INFINI, IE
Il n'était permis ni aux particuliers de faire mourir un esclave, ni au prince d'infliger peine de mort contre aucun de ses sujets pour une première et unique faute, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 361, dans POUGENS dans INFLIGER
Le bon goût dont nous parlons ici, qui est celui de la littérature, ne se borne pas à ce qu'on appelle la science, il influe comme imperceptiblement sur les autres arts, tels que sont l'architecture, la peinture, la sculpture, la musique, Traité des Ét. t. 1, Disc. prél. p. LXXXVIII, dans POUGENS. dans INFLUER
Tous députèrent conjointement à Lacédémone pour se plaindre des Athéniens comme infracteurs de la paix, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 426, dans POUGENS dans INFRACTEUR
Plusieurs perles d'un prix infini fondues et infusées dans une liqueur, pour avoir le plaisir d'avaler en un seul coup un million, Traité des Ét. V, I, 3 dans INFUSÉ, ÉE
Les poëmes d'Homère sont remplis de fictions qui, sous l'enveloppe d'une fable ingénieusement inventée...., Traité des Ét. liv. II, ch. 2 dans INGÉNIEUSEMENT
Les Athéniens faisaient initier leurs enfants de l'un et de l'autre sexe dans ces mystères de fort bonne heure, et se seraient regardés comme criminels s'ils les avaient laissés mourir sans leur procurer cet avantage, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 19, dans POUGENS dans INITIER
Il avait pris la sage précaution d'envoyer à Larisse brûler tous ses papiers, afin que les Romains ne fussent point en état d'inquiéter aucun de ses amis, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 276, dans POUGENS dans INQUIÉTER
Fabius jugea bien qu'Annibal serait obligé de prendre pour son retour le même chemin par lequel il etait venu, et qu'il serait facile de l'inquiéter dans sa marche, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 424, dans POUGENS dans INQUIÉTER
Des manières insinuantes et persuasives, l'art de gagner les coeurs, et de se les attacher encore plus par l'affection que par l'intérêt, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 168, dans POUGENS dans INSINUANT, ANTE
La valeur n'était pas la seule qualité de Scipion ; il avait une merveilleuse dextérité à manier les esprits, et à les amener à son but par la voie de l'insinuation, Traité des Ét. 3e part. ch. I dans INSINUATION
Lui insinuant que quelques personnes lui rendaient de mauvais offices, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 181, dans POUGENS dans INSINUER
C'est dans un de ces livres de l'analogie qu'il [César] recommandait particulièrement d'éviter, comme un écueil, les expressions nouvelles et insolites, Hist. anc. t. XII, liv. 25, ch. II, art. 2, p. 259, dans POUGENS. dans INSOLITE
Faisant réflexion que, de tant de milliers d'hommes, il n'en resterait pas un seul dans cent ans, il [Xercès] ne put refuser des larmes à l'instabilité des choses humaines, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 190, dans POUGENS dans INSTABILITÉ
C'est rappeler la poésie à son institution primitive, que de la faire servir ainsi à la religion, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, chap. I, art. 1, § 1, p. 23, dans POUGENS. dans INSTITUTION
Au milieu de ce pouvoir suprême qu'il [Périclès] avait rendu perpétuel et sans bornes en sa personne, il se conserva toujours invincible et insurmontable aux richesses, quoique d'ailleurs il ne manquât pas d'application à faire valoir son bien, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 409, dans POUGENS dans INSURMONTABLE
Il ne suffit pas qu'un homme en place soit intègre lui-même et désintéressé : tout ce qui l'environne et l'approche doit l'être, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 563, dans POUGENS dans INTÈGRE
Anaxagore.... passait pour avoir attribué le premier les événements humains et le gouvernement du monde, non à une aveugle fortune ni à une fatale nécessité, mais à une intelligence supérieure qui réglait et conduisait tout avec sagesse, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans INTELLIGENCE
Périclès était en assez mauvaise intelligence avec sa femme, et elle consentit sans peine à se séparer de lui, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 761, dans POUGENS. dans INTELLIGENCE
Il [Platon] appelle quelquefois la matière éternelle ; par où il n'a pas voulu faire entendre qu'elle subsistait visiblement de toute éternité, mais qu'elle subsistait intelligiblement dans l'idée éternelle de Dieu ; c'est ce qu'il entend lorsqu'il dit : l'exemplaire du monde est de toute éternité, Hist. anc. t. XIII, liv. XXVI, ch. III, art. 3, § 3 dans INTELLIGIBLEMENT
Son maître [de Joseph], qui voyait bien que Dieu était avec lui, le prit en affection ; il le fit intendant de sa maison, et il se reposa absolument sur lui du soin de toutes ses affaires, Traité des Ét. V, II, 1 dans INTENDANT
On sait que les éclipses du soleil n'arrivent que parce que la lune, qui est un corps opaque, étant placée entre la terre et le soleil, intercepte la lumière qui devrait venir du soleil à la terre, Traité des Ét. liv. V, art. S et 4 dans INTERCEPTER
Étant devenus avares, intéressés, jusqu'à ne trouver aucun gain sordide, Hist. anc. t. IV, p. 494, dans POUGENS dans INTÉRESSÉ, ÉE
L'intérêt de l'argent chez les Romains se payait tous les mois, et était d'un pour cent, c'est pourquoi on l'appelait usura centesima, centième, ou unciarium foenus, douzième, parce qu'en comptant les douze mois, on payait douze pour cent : uncia est la douzième partie d'un tout, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 204, dans POUGENS dans INTÉRÊT
Saint Justin, et, après lui, les autres Pères que j'ai cités, supposent tous que les soixante et douze interprètes [qui traduisirent la Bible en grec] travaillaient chacun dans une cellule séparée, qu'ils n'avaient aucun commerce entre eux, et que cependant leurs traductions se trouvèrent parfaitement conformes, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 360, dans POUGENS dans INTERPRÉTE
Les prospérités non interrompues de ce prince, qui ne mettait point de bornes ni à son ambition ni à son bonheur, Hist. anc. t. I, p. 299, dans POUGENS dans INTERROMPU, UE
L'intervalle entre la fin de la première guerre punique et le commencement de la seconde, qui est environ de vingt-cinq ans, fut pour Hiéron un temps de paix et de tranquillité, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 12, dans POUGENS dans INTERVALLE
Il [Philippe] aimait par intervalles qu'on lui dît la vérité, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 140, dans POUGENS dans INTERVALLE
Il commença par dire qu'il aurait été à souhaiter pour les peuples de la Grèce et de l'Asie qu'Antiochus fût intervenu plus tôt dans leurs affaires, Hist. anc. t. VIII, p. 348, dans POUGENS dans INTERVENIR
Il [Xychus] commença d'abord par nier tout, mais faiblement, et de manière qu'on vit bien que, pour peu qu'on l'intimidât, il découvrirait tout ce qu'on voulait savoir, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 578, dans POUGENS dans INTIMIDER
L'introduction de la monnaie d'or et d'argent ne fut pas la première plaie que les Lacédémoniens firent aux lois de leur législateur, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 540, dans POUGENS dans INTRODUCTION
Clodius, si connu par les invectives de Cicéron, son ennemi, n'est guère mieux traité par les historiens, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 237, dans POUGENS dans INVECTIVE
Il n'est pas si aisé d'inventer, que d'ajouter aux inventions des autres, Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 110, dans POUGENS dans INVENTER
Une courtisane, Glycère, de Prigone comme lui, excellait dans l'art de faire des couronnes, et elle en était regardée comme l'inventrice, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 191, dans POUGENS dans INVENTEUR, TRICE
Démocrite, l'inventeur de la philosophie des atomes, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 642, dans POUGENS dans INVENTEUR, TRICE
Il [Alexandre] n'était plus le même : invincible aux dangers et aux fatigues de la guerre, il ne le fut point à la douceur du repos, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 410, dans POUGENS dans INVINCIBLE
Je ne sais si jamais le secret a été gardé plus inviolablement qu'il l'a été parmi nous dans la guerre qui vient d'être terminée, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 396, dans POUGENS. dans INVIOLABLEMENT
Platon raconte l'histoire de Gygès autrement qu'Hérodote : c'est lui qui nous apprend que Gygès portait une bague, dont la pierre le rendait invisible quand il la tournait de son côté, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 109, dans POUGENS dans INVISIBLE
L'ionien était presque le même que l'ancien attique ; mais, passant depuis dans quelques villes de l'Asie Mineure et dans les villes adjacentes, qui étaient colonies des Athéniens et de ceux de l'Achaïe, il reçut là comme une nouvelle teinture, ne suivit pas toute la délicatesse où arrivèrent depuis les Athéniens ; c'est en cette langue qu'ont écrit Hippocrate et Hérodote, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 507, dans POUGENS dans IONIEN, ENNE
La secte ionique, à compter depuis Thalès, qui en est regardé comme le fondateur, jusqu'à Philon et Antiochus, que Cicéron entendit, a duré plus de cinq cents ans, Hist. anc. t. XII, liv. 26, 1re part. ch. I, p. 439, dans POUGENS. dans IONIQUE
Allant toujours droit à ce qui était le meilleur, et se rendant irrépréhensible en toutes choses, il vint si bien à bout du peuple qu'il le tournait où il voulait, Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 405, dans POUGENS dans IRRÉPRÉHENSIBLE
Ce fut alors pour la première fois que les Corinthiens déclarèrent par un décret public que les Romains seraient admis à la célébration des jeux isthmiques comme les Grecs, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 513, dans POUGENS dans ISTHMIQUE
L'itinéraire d'Antonin, comme on l'appelle communément, parce qu'on présume qu'il a été dressé sous cet empereur, est attribué par les savants au cosmographe Aethicus, Hist. anc. t. XIII, liv. 27, ch. 2, art. 1, § 1, dans POUGENS. dans ITINÉRAIRE
La jalousie étouffe toutes les sages réflexions ; c'est une maladie que la raison seule ne guérit point, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 562, dans POUGENS dans JALOUSIE
On vit partir de Babylone ce magnifique chariot, dont l'invention et le dessin se faisaient autant admirer que les richesses immenses qu'on y découvrait : le corps du chariot portait sur deux essieux, qui entraient dans quatre roues faites à la mode de Perse, dont les moyeux et les rayons étaient dorés, et les jantes revêtues d'or, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 69, dans POUGENS dans JANTE
Dans ce dernier palais [à Babylone] étaient ces jardins suspendus, si renommés parmi les Grecs ; ils formaient un carré dont chaque côté avait quatre cents pieds, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 31, dans POUGENS dans JARDIN
Le marbre jaspé et tacheté devint ensuite fort à la mode ; on le tirait principalement des carrières de Chio ; et bientôt presque tous les pays en fournirent, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 75, dans POUGENS. dans JASPÉ, ÉE
La javeline était une espèce de dard, assez semblable à une flèche, dont le bois avait pour l'ordinaire trois pieds de long, et un doigt de grosseur, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 1re part. p. 385, dans POUGENS. dans JAVELINE
Les deux exercices du saut et du javelot, dont le premier consistait à sauter légèrement par-dessus un certain espace plus ou moins long, et l'autre à lancer le javelot à une certaine distance et dans un endroit marqué, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 75, dans POUGENS dans JAVELOT
La tête d'Asdrubal, jetée dans le camp des Carthaginois, apprit à leur chef le funeste sort de son frère, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 460, dans POUGENS dans JETÉ, ÉE
Un mot jeté de la sorte dans un discours vaut un panégyrique entier, Traité des Ét. liv. VI, 2e part. chap. 2, § 3 dans JETÉ, ÉE
Quoi ! misérable, lui dit-il, me prends-tu donc pour un bâtard ? et en même temps il lui jeta sa coupe à la tête, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 134, dans POUGENS dans JETER
Scipion, ayant jeté un pont sur le Tésin, fit passer ses troupes, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 404 dans JETER
L'acteur ayant récité ce vers qui contenait l'éloge d'Amphiaraüs : il ne veut point paraître homme de bien et juste, mais l'être effectivement, tout le monde jeta les yeux sur Aristide, et lui en fit l'application, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 135, dans POUGENS dans JETER
Léontius fut effrayé ; il jeta quelques soupirs, et se retira fort en colère, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 84 dans JETER
La lettre de Philippe valait un bon manifeste et donnait aux pensionnaires qu'il avait dans Athènes beau jeu pour le justifier, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 96, dans POUGENS dans JEU
Les combats qui faisaient la meilleure partie de l'appareil et de la solennité des jeux publics, sont le pugilat, la lutte, le pancrace, le disque, la course, Hist. anc Oeuv. t. V, p. 60, dans POUGENS dans JEU
On ne donnait pour toute récompense qu'une simple couronne, d'olivier sauvage aux jeux olympiques, de laurier aux jeux pythiques, d'ache vert aux jeux néméens et d'ache sec aux jeux isthmiques, ib. p. 55 dans JEU
J'en appelle : Comment, dit Philippe, de votre roi ? et à qui ? à Philippe à jeun, répliqua-t-elle, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 142, dans POUGENS dans JEUN (À)
Les députés reconnurent qu'Alcibiade les avait joués, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 19, dans POUGENS dans JOUER
Ils s'étaient flattés de n'avoir à faire qu'à un roi jeune et sans expérience, et avaient espéré de s'en jouer comme d'un enfant, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 95, dans POUGENS dans JOUER
Ils furent tous passés sous le joug et renvoyés chacun avec un habit seulement, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 521, dans POUGENS dans JOUG
On peut dire que ce fut la bataille de Chéronée qui mit la Grèce sous le joug, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 132 dans JOUG
Former de tels plans, ce n'est point faire la guerre au jour la journée et comme au hasard, en attendant que les événements nous déterminent, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 400, dans POUGENS. dans JOUR
Ce fut pour Hérodote une journée bien glorieuse et un plaisir bien flatteur, lorsque toute la Grèce assemblée aux jeux olympiques crut, en lui entendant faire la lecture de ses histoires, entendre les Muses mêmes parler par la bouche de cet historien, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans JOURNÉE
Ce pays [l'Égypte] se trouve resserré de côté et d'autre par deux chaînes de montagnes, qui souvent ne laissent entre elles et le Nil qu'une plaine d'une demi-journée de chemin, et quelquefois moins, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 10, dans POUGENS dans JOURNÉE
Une statue de juge, sans mains, et les yeux baissés en terre, marquait les devoirs de ceux qui exerçaient la judicature, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 71, dans POUGENS dans JUDICATURE
On ne juge pas de la racine par les branches, mais des branches par la racine, Hist. anc. liv. XXVI, 2e part. ch. 2, art. 2 dans JUGER
La jurisprudence est la connaissance des lois, Hist. anc. liv. XXVI, 2e part. ch. II, art. 2 dans JURISPRUDENCE
Ptolémée divise l'Inde en deux parties : l'Inde en deçà du Gange, et l'Inde au delà du Gange ; Alexandre n'a point passé au delà de la première, et il n'a pas même été jusqu'au Gange, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 480, dans POUGENS dans JUSQUE et JUSQUES
Usant [Socrate] d'une sorte d'équivoque, pour dire vrai, sans pourtant s'attribuer à lui-même le mérite de sa justesse à conjecturer sur l'avenir, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 361, dans POUGENS dans JUSTESSE
Plutarque rapporte une action d'Aristide, qui fait voir que les Grecs, et il en faut dire autant des Romains, avaient une idée très limitée et très imparfaite de la justice : ils en bornaient l'usage à l'intérieur de la société civile, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 309, dans POUGENS dans JUSTICE
Ce que nous avons dit sur le jugement qu'on doit porter des pyramides, peut être appliqué aussi au labyrinthe, qu'Hérodote, qui l'avait vu, nous assure avoir été encore plus surprenant que les pyramides, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 24, dans POUGENS dans LABYRINTHE
Il [Cléomène] tourna tous ses soins du côté de l'éducation des enfants, et travailla à rétablir la discipline appelée laconique, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 557, dans POUGENS dans LACONIQUE
On les accoutumait [les jeunes Lacédémoniens] de bonne heure au style laconique, c'est-à-dire à un style concis et serré, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2 dans LACONIQUE
Voici le quatrième exemple que nous voyons d'États laissés par testament au peuple romain, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 427, dans POUGENS dans LAISSÉ, ÉE
La constance d'Alcibiade ne laissa pas que d'être ébranlée par ce coup, Hist. anc. Oeuv. p. 630, dans POUGENS dans LAISSER
Dix officiers romains qu'Annibal avait laissé sortir, dans LAISSER
Pendant que tout le reste de la Syrie pleurait et lamentait la perte de l'armée, où il y avait peu de familles qui n'eussent quelque proche parent, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 366, dans POUGENS dans LAMENTER
On a bien raison de dire qu'une des grâces les plus signalées que Dieu puisse accorder aux rois, est de les délivrer de la langue des flatteurs et du silence des gens de bien, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 17, dans POUGENS dans LANGUE
L'intelligence des langues sert comme d'introduction à toutes les sciences, Traité des Ét. liv. I, p. 1 dans LANGUE
On comptait dans ses troupes jusqu'à vingt-deux nations de vingt-deux langues différentes que Mithridate parlait toutes avec facilité, Hist. anc. t. X, p. 131, dans POUGENS dans LANGUE
Philopémen fut enterré très honorablement, et les prisonniers de Messène furent lapidés autour de son tombeau, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 511, dans POUGENS dans LAPIDER
La plus grande largeur de l'Égypte se prend d'Alexandrie à Damiette, dans un espace d'environ cinquante lieues, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 11, dans POUGENS dans LARGEUR
Enfin, pour ne pas parler de tous les anciens historiens, est-il un homme sensé qui se lasse de la lecture de Plutarque ?, Traité des Ét. III, 3 dans LASSER
Justin, dont la latinité n'est pas bien pure, Traité des Ét. I, 3 dans LATINITÉ
On a reproché à Cicéron la même faiblesse pendant son exil : ce qui marque que tous les grands hommes ne le sont pas toujours ni en tout, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 566, dans POUGENS dans LE, LA, LES
Défaut naturel au sexe qu'on doit combattre de bonne heure, et non l'entretenir et l'augmenter en s'y livrant, Traité des Étud. liv. I, ch. II, art. 2, § 4 dans LE, LA, LES
Outre les cérémonies qui leur étaient communes avec les Grecs, ils avaient encore ceci de particulier, que les deux parties qui contractaient se faisaient des incisions aux bras et léchaient mutuellement leur sang, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 102, dans POUGENS dans LÉCHER
Il [Virgile] avait coutume de se comparer à l'ours, qui, de grossiers et difformes que sont ses petits en naissant, ne vient à bout de les rendre supportables qu'à force de les lécher, ib. liv. XXVII, ch. I, art. 2, § 2 dans LÉCHER
Cette délicatesse des Juifs est une leçon pour bien des chrétiens, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, 587, dans POUGENS dans LEÇON
On peut dire d'une grande lecture ce que Sénèque dit d'une vaste bibliothèque, qu'au lieu d'enrichir et d'éclairer l'esprit, elle ne sert le plus souvent qu'à y jeter le désordre et la confusion, Trait. des Ét. liv. III, ch. 3 dans LECTURE
Antigone plaça sa cavalerie sur les deux ailes, son infanterie au centre, les éléphants sur une première ligne tout le long du front de la bataille, et remplit de soldats armés à la légère les vides qui se trouvaient entre les éléphants, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 150, dans POUGENS dans LÉGER, ÈRE
Périclès, qui connaissait la légèreté et l'inconstance des Athéniens, Traité des Études, liv. V, 3e part. ch. 2 dans LÉGÈRETÉ
Les Romains ne levaient jamais que quatre légions dont chacune était environ de quatre mille hommes et de trois cents chevaux, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 431, dans POUGENS dans LÉGION
La légion se divisait en trois corps, qui étaient hastati, les hastaires ; principes, les princes ; triarii, les triaires, ib. 1re part. p. 333 dans LÉGION
Les caractères des lettres sont institués pour conserver les divers sons qu'on forme en parlant, et leur fonction est de les rendre fidèlement au lecteur comme un dépôt qui leur est confié, Traité des Ét. liv. I, ch. 1 dans LETTRE
Joseph Scaliger, dans ses notes sur la Chronique d'Eusèbe, prouve que les lettres grecques et celles de l'alphabet latin qui en ont été formées, tirent leur origine des anciennes lettres phéniciennes, qui sont les mêmes que les samaritaines, dont les Juifs se sont servis avant la captivité de Babylone, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 137, dans POUGENS dans LETTRE
Un secret levain de dissension et de discorde avait commencé depuis quelques années à troubler le repos de la Grèce, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 415, dans POUGENS dans LEVAIN
Celui-ci représentait que, si l'on donnait aux nouvelles levées le temps de s'exercer pendant l'hiver, on en tirerait plus de service la campagne suivante, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 408, dans POUGENS dans LEVÉE
Les Argiens surtout ne pouvaient lever les yeux de dessus celui qui avait entrepris cette guerre exprès pour eux, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 319, dans POUGENS dans LEVER
Les vieillards étaient fort respectés en Égypte : les jeunes gens étaient obligés de se lever devant eux et de leur céder partout la place d'honneur, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 67, dans POUGENS dans LEVER
Heureusement pour eux, il se leva du côté de la mer un brouillard épais qui couvrait tous les environs de la ville, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 503, dans POUGENS dans LEVER
La liaison intime d'Alcibiade avec Socrate est une des particularités de sa vie les plus remarquables, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 935, dans POUGENS dans LIAISON
Il estimait beaucoup la libéralité, mais il faisait encore plus de cas de la bonté, de l'affabilité, de l'humanité, Hist. anc. Oeuv, t. II, p. 264, dans POUGENS dans LIBÉRALITÉ
La cour n'en jugea pas de même ; mais la crainte tenait toutes les langues liées et muettes, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 13, dans POUGENS dans LIÉ, ÉE
Du côté de la digue ils avaient dressé des tours sur le mur qui était d'une hauteur extraordinaire, et large à proportion, tout bâti de grandes pierres liées ensemble avec du plâtre, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 279, dans POUGENS dans LIÉ, ÉE
C'est au retour de ce voyage que Scipion trouva Polybe à Rome, et lia avec lui cette étroite amitié qui devint si utile à ce jeune Romain, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 574, dans POUGENS dans LIER
Puis là-dessus entassant encore des arbres et des pierres, le tout venait à se lier en corps, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 278, dans POUGENS dans LIER
L'orateur ajoutera ici un petit lieu commun pour montrer combien il est difficile d'être victorieux et d'être humble tout ensemble, Traité des Ét. III, 2 dans LIEU
On sait que la proposition que fit le grand Scipion l'Africain de servir comme lieutenant sous le consul son frère détermina le sénat à donner à celui-ci la Grèce pour département, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 321, dans POUGENS dans LIEUTENANT
On en forme [des hommes de guerre], selon l'expression de l'Écriture, de jeunes lionceaux que l'on accoutume de bonne heure et que l'on dresse de loin à piller, à dévorer les hommes, â faire des veuves et des malheureux, à dépeupler les villes, Hist. anc. Préface dans LIONCEAU
On songe plus à lire beaucoup qu'à lire utilement, Traité des Ét. liv. I, ch. 3 dans LIRE
On voit dans Ératosthène, appelé à Alexandrie par Ptolémée Evergète, une liste de trente-huit rois thébains, tout différents de ceux de Manéthon, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 115, dans POUGENS dans LISTE
Il [Sylla] osa se démettre de la dictature pour vivre en simple particulier, et il termina ses jours dans son lit, Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans LIT
Il se rencontre dans les onyx diverses couleurs qui sont par lit les unes au-dessus des autres, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 78, dans POUGENS. dans LIT
Il serait bien à souhaiter qu'on eût pu conserver son histoire [de Tite Live] ; il ne nous en reste que trente-cinq livres, dont quelques-uns même ne sont pas entiers ; ce n'est pas la quatrième partie de l'ouvrage, quelle perte !, Hist. anc. t. XII, liv. XV, ch. 2, art. 2, p. 252, dans POUGENS. dans LIVRE
Les loups demandèrent un jour aux brebis, que, pour avoir la paix avec eux, elles leur livrassent les chiens qui les gardaient, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 182, dans POUGENS dans LIVRER
Il fut résolu qu'on lui livrerait la citadelle de Corinthe, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 569, dans POUGENS dans LIVRER
Quand on apprit à Athènes la manière dont les Phocéens avaient été traités, on comprit, mais trop tard, le tort qu'on avait eu de ne pas déférer aux conseils de Démosthène, et de s'être livré aveuglément aux vaines promesses d'un traître qui avait vendu sa patrie, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 72, dans POUGENS dans LIVRER
Il fit construire dans l'enceinte du grand port cent soixante loges, qui pouvaient la plupart contenir chacune deux vaisseaux, et en fit réparer cent cinquante anciennes, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 186, dans POUGENS dans LOGE
Le grand défaut des lois de Lycurgue, comme Platon et Aristote l'ont remarqué, c'est qu'elles ne tendaient qu'à former un peuple de soldats, Traité des Études, liv. V, 3e part. ch. 2 dans LOI
Voilà, disaient-ils, ses longueurs ordinaires, ses remises, ses défiances, ses craintives précautions, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 692, dans POUGENS dans LONGUEUR
Quand quelqu'un était mort dans une famille, tous les parents et tous les amis quittaient leurs habits ordinaires pour en prendre de lugubres, et s'abstenaient du bain, du vin et de tous mets exquis, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 83, dans POUGENS dans LUGUBRE
Il fallut le mettre dans une litière, où il [Antiochus] souffrit des tourments horribles ; il sortait des vers de son corps, toutes les chairs lui tombaient par pièces, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 652, dans POUGENS dans LUI
Par la lyre on entend ici généralement tout instrument de musique, dont les cordes sont tendues à vide, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p 247, dans POUGENS. dans LYRE
Les traits comptés et la supputation faite, il se trouva qu'ils devaient avoir plus de huit cents machines de diverse grandeur propres à lancer des feux et environ quinze cents propres à jeter des traits, Hist. anc. t. VII, p. 235, dans POUGENS dans MACHINE
Phasaël, qui savait bien que sa mort était résolue, se cassa lui-même la tête contre la muraille de la prison, pour ne point passer par la main du bourreau, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 471, dans POUGENS dans MAIN
Ils faisaient forger des mains de fer pour jeter sur les ouvrages des ennemis et les arracher, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 267, dans POUGENS dans MAIN
Éphestion y perdit la vie ; c'était l'ami le plus intime du roi, le confident de tous ses secrets, et, pour tout dire en un mot, un autre lui-même, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 571, dans POUGENS dans MÊME
Il [Scipion] avait toujours auprès de lui des savants du premier mérite, comme Panétius et Polybe, qui l'accompagnaient même dans ses campagnes, Hist. anc. Oeuvres, XI, 2e part. p. 668, dans POUGENS. dans MÉRITE
C'est avec raison que l'histoire a été appelée le témoin des temps, le flambeau de la vérité, l'école de la vertu, la dépositaire des événements, et, s'il était permis de parler ainsi, la fidèle messagère de l'antiquité, Hist. anc. XXV, 2 dans MESSAGER, ÈRE
L'État est redevable à l'université de Paris de l'établissement des messageries et du port des lettres.... c'est ce revenu des messageries qui a fait dans tous les temps le fonds et le patrimoine de l'université, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 379, dans POUGENS dans MESSAGERIE
Il est d'une grande importance que les méthodes qu'on met entre les mains des jeunes gens soient faites avec soin, Traité des Ét. I, 3 dans MÉTHODE
Il faudrait être du métier, pour faire remarquer dans les différents combats qu'ont donnés Annibal et Scipion...., Traité des Ét. III, 1 dans MÉTIER
Virgile commença aussitôt son Énéide, il y mit onze ou douze ans, Hist. anc. liv. XXV, 1, 2, § 2 dans METTRE
Tout mon travail consiste à extraire des auteurs anciens ce qui s'y trouve de plus beau, soit pour les faits, soit pour les réflexions, sans presque jamais y rien ajouter du mien, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 129, dans POUGENS dans MIEN
Les mignardises, s'il est permis de parler ainsi d'un style chargé d'ornements, de pensées brillantes, d'antithèses et de pointes, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part. p. 730, dans POUGENS. dans MIGNARDISE
Les soldats l'enlevèrent sur l'heure du milieu des ennemis, Hist. anc. Oeuvres, t. V, p. 276, dans POUGENS dans MILIEU
Sa mort [d'Alexandre] arriva au milieu du printemps, la première année de la cent-quatrième olympiade, Hist. anc. Oeuv., t. VI, p. 591, dans POUGENS dans MILIEU
Lorsqu'une fois le peuple et les nobles sont accoutumés à ne pas craindre leur prince, alors il a un million d'yeux pour voir et un million d'oreilles pour entendre tout ce qui se passe, Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 515, dans POUGENS dans MILLION
Labérius, chevalier romain, réussit admirablement à faire des mimes, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, art. 2, § 2 dans MIME
D'esclave qu'il était à Rome, où on l'avait amené encore enfant, il [P. Syrus] devint affranchi très jeune, et fut instruit avec beaucoup de distinction ; il excella dans la poésie mimique, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, art. 2, § 2 dans MIMIQUE
Polybe, cité par Strabon, dit que de son temps il y avait quarante mille hommes occupés aux mines qui étaient dans le voisinage de Carthagène, et qu'ils fournissaient chaque jour au peuple romain vingt-cinq mille drachmes, c'est-à-dire douze mille cinq cents livres, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 213, dans POUGENS dans MINE
Il [Alcibiade] avait un chien d'une taille extraordinaire et d'une grande beauté, qu'il avait acheté soixante et dix mines, c'est-à-dire 3500 livres, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 600, dans POUGENS dans MINE
Il [Socrate] avait hérité de son père quatre-vingts mines, c'est-à-dire 4000 livres, ib. t. IV, p. 353 dans MINE
La miniature (on prononce ordinairement mignature) est une sorte de peinture qui se fait de simples couleurs très fines, détrempées avec de l'eau et de la gomme sans huile, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 1re part. p. 144, dans POUGENS. dans MINIATURE
Il était d'une fort basse naissance, originaire de Tarente, où il avait exercé les plus vils ministères, et d'où il avait été chassé pour avoir voulu livrer sa ville aux Romains, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 234, dans POUGENS dans MINISTÈRE
Daniel fut jeté dans la fosse aux lions, et il en fut miraculeusement délivré, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 277, dans POUGENS dans MIRACULEUSEMENT
Le créateur du monde, qui a formé l'homme dans sa naissance et qui a donné l'être à toutes choses, vous rendra un jour l'esprit et la vie par sa miséricorde, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 634, dans POUGENS dans MISÉRICORDE
C'est un double inconvénient des gouvernements mixtes, tel qu'était celui de Carthage, où le pouvoir est partagé entre le peuple et les grands...., Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 196, dans POUGENS dans MIXTE
Les deux grands mobiles propres à remuer les spectateurs chez les anciens [dans les tragédies] étaient la terreur et la compassion, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 124, dans POUGENS dans MOBILE
Il y a des modesties artificieuses et étudiées qui couvrent un orgueil secret, Traité des Ét. V, 1re part. § 5 dans MODESTIE
S'il s'agit de grec, surtout dans les commencements, il faut que le répondant soit en état de rendre raison de chaque mot, où il est, en quel sens et pourquoi, en quel temps, en quel moeuf...., Oeuvr. t. III, p. 300, éd. FIRMIN DIDOT, 1845 dans MOEUF
En effet, ajoutait-il [Papirius], l'or et l'argent, à parler vrai, sont moins des armes que des dépouilles, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 140, dans POUGENS dans MOINS
La délicatesse et la mollesse étaient portées si loin [à Sybaris], qu'on écartait sévèrement de la ville tous les ouvriers qui faisaient trop de bruit en travaillant, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 476, dans POUGENS dans MOLLESSE
Persuadé que, si dans les commencements il mollissait en la moindre chose, tout le monde lui tomberait sur les bras, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 174, dans POUGENS dans MOLLIR
Il avait rassemblé en un monceau toutes les dépouilles qu'il ne voulait point transporter à Rome, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 158, dans POUGENS dans MONCEAU
Par le monde ils [les épicuriens] entendaient les cieux et la terre avec tout ce qui y est renfermé ; par l'univers, ils entendaient non-seulement les cieux et la terre, mais encore le vide infini qu'ils supposaient au delà du monde, Hist. anc. liv. XXVI, 3, 2, § 2 dans MONDE
Alexandre naquit la première année de la cent-sixième olympiade ; le même jour précisément qu'il vint au monde, le fameux temple de Diane fut brûlé à Éphèse, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 157, dans POUGENS dans MONDE
Les jeunes gens ont besoin, s'il m'est permis de parler ainsi, d'un moniteur fidèle et assidu, d'un avocat qui plaide auprès d'eux la cause du vrai, de l'honnête, de la droite raison, Traité des Ét. Disc. prélim. dans MONITEUR
Interdire [à Sparte] tout usage de la monnaie d'or et d'argent, et en introduire à sa place une de fer, qui était d'un grand poids et d'une très petite valeur, et qui ne pouvait avoir de cours que dans le pays même, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 473, dans POUGENS dans MONNAIE
Il [Démosthène] vint à bout de vaincre tous ces obstacles [difficultés à parler], en mettant dans sa bouche de petits cailloux et prononçant ainsi plusieurs vers de suite à haute voix sans s'interrompre ; et cela même en marchant et en montant par des endroits fort roides et fort escarpés, Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 534, dans POUGENS dans MONTER
Les préparatifs de cette guerre durèrent trois ans ; l'armée de terre ne montait pas à moins de trois cent mille hommes, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 251, dans POUGENS dans MONTER
Le roi d'Éthiopie, plein de confiance dans les troupes innombrables qu'il amenait, avait cru qu'il n'avait qu'à se montrer pour mettre en fuite les Assyriens, Traité des Ét. V, ch. 2, 2e part. note 2 dans MONTRER
Les monuments les plus superbes, les ouvrages de marbre et de bronze qu'on élève à la gloire des grands, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 394, dans POUGENS dans MONUMENT
Pour se moquer de leur religion [des Égyptiens], il [Cambyse] avait fait tuer le dieu Apis, c'est-à-dire le taureau sacré qu'ils adoraient sous ce nom, Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 525, dans POUGENS dans MOQUER (SE)
La morale, qui se propose pour objet de régler les moeurs, est, à proprement parler, la science de l'homme, Hist. anc. Oeuvr. t. XII, p. 564, dans POUGENS dans MORALE
De tous ses ouvrages [de Longin], le temps ne nous a conservé que son traité du Sublime, qui est un des plus beaux morceaux qui nous restent de l'antiquité, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part. p. 662, dans POUGENS. dans MORCEAU
Le génie déclamateur et mordant de Juvénal, Hist. anc. liv. XXVe, ch. 1, art. 2, § 3 dans MORDANT, ANTE
On remarque que l'or résiste aux impressions et aux morsures du sel et du vinaigre, qui résolvent et qui domptent toutes les autres matières, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 522, dans POUGENS dans MORSURE
Il [Démétrius] se montra à cette multitude, qui était plus morte que vive, et qui attendait dans un tremblement qui ne peut s'exprimer l'arrêt de sa condamnation, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 275, dans POUGENS dans MORT, ORTE
Il n'y avait de sûreté qu'en le faisant mourir.... car, dit-il en se servant du proverbe, les morts ne mordent point, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 309, dans POUGENS dans MORT, MORTE
Après avoir fait des prières à Jupiter et à Mercure terrestres, il [Léonidas] invite ces vaillants hommes à ce festin funèbre et à ces effusions mortuaires, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 273, dans POUGENS dans MORTUAIRE
Homère, ce poëte si sensé, si harmonieux, si sublime, devient puéril, insipide et d'une bassesse insupportable quand on entreprend de le traduire en latin mot à mot, comme saint Jérôme l'a sagement remarqué, Traité des Ét. I, 1 dans MOT
Les motifs d'honneur et de justice l'emportèrent ici sur ceux de l'intérêt et de la politique, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 307, dans POUGENS dans MOTIF
Savez-vous, leur dit-il, à quels ennemis vous aurez affaire ? à des hommes mous, lâches, efféminés, déjà à demi vaincus par les délices, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 147, dans POUGENS dans MOU, MOLLE
Il [Diogène] vit un jour un homme qui se faisait chausser par un esclave ; tu ne seras pas content, dit-il, jusqu'à ce qu'il te mouche ; de quoi te servent tes mains ?, Hist. anc. t. XII, p. 500, dans POUGENS dans MOUCHER
Vitruve parle d'une espèce de pierres qui se trouvaient aux environs du lac de Volsène et en d'autres endroits d'Italie, lesquelles résistaient à la violence du feu et dont l'on faisait des moules pour jeter diverses sortes d'ouvrages, Hist. anc. t. XI, p. 77, dans POUGENS dans MOULE
Avant qu'il [Antipater] y entrât [dans Athènes], Démosthène et tous ceux de son parti, qu'on pouvait regarder comme les derniers des Grecs et comme les défenseurs d'une liberté mourante, sortirent de la ville, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 55, dans POUGENS dans MOURANT, ANTE
Virgile mourut à Brunduse l'année de Rome 735, âgé de cinquante-deux ans, Hist. anc. t. XII, p. 93, dans POUGENS dans MOURIR
La soumission de la Grèce à l'empire romain, même sous les empereurs, fut plutôt une mouvance qui assurait la tranquillité publique, qu'un assujétissement à charge aux particuliers et préjudiciable à la société, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 432, dans POUGENS dans MOUVANCE
Conformer ses mouvements à la prononciation même et à l'action de l'orateur, Traité des Ét. VI, 2e part. ch. 2, § 3 dans MOUVEMENT
Neuf mois se passèrent sans qu'il entendît parler de rien, et sans que, de son côté, il se donnât aucun mouvement, Hist. anc. t. XII, p. 101, dans POUGENS dans MOUVEMENT
Cyrus était le mulet dont l'oracle avait voulu parler, parce qu'il tirait sa naissance de deux différents peuples, étant persan par son père et mède par sa mère, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 228, dans POUGENS dans MULET
L'Égypte, dans une étendue assez bornée, renfermait autrefois un grand nombre de villes et une multitude incroyable d'habitants, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 10, dans POUGENS dans MULTITUDE
Tel est le caractère de la multitude : ou elle se livre bassement à l'esclavage, ou elle domine avec insolence, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 57, dans POUGENS dans MULTITUDE
Tant il est vrai que, de tous les biens humains, il n'en est point de plus agréable à la multitude que la liberté, ib. p. 289 dans MULTITUDE
Après trois jours de marche, on arriva au mur de la Médie, qui a cent pieds de haut, vingt de large, et vingt lieues d'étendue, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 179, dans POUGENS dans MUR
Sparte avait subsisté longtemps, sans avoir d'autres murs ni d'autre défense que le courage de ses citoyens, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 453, dans POUGENS dans MUR
Quand on a délibéré mûrement sur une affaire, quel qu'en soit le succès, on n'a rien à se reprocher, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 175, dans POUGENS dans MÛREMENT
Un doux murmure marquait les sentiments de toute l'assemblée, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 324, dans POUGENS dans MURMURE
C'est sans doute à ce muséon qu'Alexandrie est redevable de l'avantage dont elle a joui pendant plusieurs siècles, d'être une des plus grandes écoles du monde, et d'avoir formé un grand nombre d'excellents hommes dans la littérature, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 304, dans POUGENS dans MUSÉUM
Dans le butin que Cyrus fit mettre à part pour Cyaxare son oncle, il est fait mention de deux musiciennes très habiles qui accompagnaient une dame de Suse, et qu'on avait fait prisonnières avec elle, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 420, dans POUGENS dans MUSICIEN, IENNE
Ignorer la musique passait dans ces temps [l'antiquité] pour un défaut d'éducation, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 213, dans POUGENS. dans MUSIQUE
Cette dame fut saisie par les gardes du roi et livrée à Amestris, qui lui fit couper les mamelles, la langue, le nez, les oreilles et les lèvres, et la renvoya ainsi mutilée à la maison de son mari, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 281, dans POUGENS dans MUTILÉ, ÉE
Toutes les statues de Mercure qu'on voyait de forme carrée à l'entrée des maisons et des temples [à Athènes], se trouvèrent mutilées en une nuit, et particulièrement au visage, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 629, dans POUGENS dans MUTILÉ, ÉE
Athénée fait monter ses trésors à mille myriades de talents d'or, et dix fois autant de talents d'argent ; ce qui, sans compter tout le reste, monterait à des sommes incroyables, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 51, dans POUGENS dans MYRIADE
Sous Erechthée, l'on marque l'arrivée de Cérès en Attique après l'enlèvement de sa fille et l'établissement des mystères à Éleusis, Hist. ancienne, Oeuvr. t. II, p. 497, dans POUGENS dans MYSTÈRE
On sait qu'Érostrate, pour immortaliser son nom, mit le feu à ce fameux temple [d'Éphèse] qui en fut entièrement consumé ; c'est le jour même de la naissance d'Alexandre le Grand, Hist. anc. Oeuv. t. XI, p. 36, dans POUGENS dans NAISSANCE
Denis n'avait conclu la paix avec les Carthaginois que pour se donner le temps d'affermir son autorité naissante, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 261, dans POUGENS dans NAISSANT, ANTE
L'usage des nappes n'était point encore connu, on avait grand soin de laver les tables, et de les nettoyer avec des éponges avant et après le repas, Traité des Et. II, 2 dans NAPPE
Les sujets naturels, c'est-à-dire les Perses, étaient exempts de toute imposition, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 51 dans NATUREL, ELLE
Dion avait naturellement beaucoup de noblesse, d'élévation et de grandeur d'âme, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 191, dans POUGENS dans NATURELLEMENT
Les navires longs à un rang de rames [chez les anciens] s'appelaient aphractes, c'est-à-dire qu'ils n'étaient pas couverts, et n'avaient pas de pont ; on les distinguait par là des cataphractes qui en avaient, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 571, dans POUGENS dans NAVIRE
On dit que l'air y était si pur et si net, qu'il n'y avait pas de jour dans l'année, quelque nébuleux qu'il fût, où le soleil n'y parût, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 646 dans NÉBULEUX, EUSE
Polybe nous donne en peu de mots une idée fort nette de l'espace des lieux que devait traverser Annibal pour arriver en Italie, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 383, dans POUGENS dans NET, ETTE,
Il jugea plus à propos d'avoir un éclaircissement avec le roi, et de s'expliquer nettement avec lui, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 495, dans POUGENS dans NETTEMENT
Elle [la flotte] était composée de soixante galères à cinq rangs de rames, qui étaient pleines d'hommes armés d'arcs, de frondes et de dards, pour nettoyer les murailles, Histoire anc. Oeuvr. t. X, p. 69, dans POUGENS dans NETTOYER
Dans le mouvement général de la Grèce armée en faveur des Phocéens ou des Thébains, Philippe avait cru devoir demeurer neutre, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 37, dans POUGENS dans NEUTRE
Son désespoir à la mort de ses enfants, porté jusqu'à nier la Providence, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part, p. 735, dans POUGENS. dans NIER
Ayant pris sa ville, il [Alexandre] eut envie de voir le fameux chariot où était attaché le noeud gordien ; ce noeud, qui attachait le joug au timon, était fait si adroitement, et le lien faisait tant de tours et de détours, qu'on ne pouvait découvrir ni où il commençait, ni où il finissait, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 213, dans POUGENS dans NOEUD
La colère du roi [Alexandre] étant comme éteinte tout à coup dans le sang de Clitus, son crime se montra alors à lui, avec toute son énormité et toute sa noirceur, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 462, dans POUGENS dans NOIRCEUR
Il [Philopémen] s'en retourna chez les Achéens avec un si grand nom, qu'à son arrivée il fut fait général de la cavalerie, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 135, dans POUGENS dans NOM
Longtemps avant Solon, les Scythes nomades étaient en grande réputation pour leur simplicité, leur frugalité, leur tempérance et leur justice, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 620, dans POUGENS dans NOMADE
Il y a dans l'homme un goût naturel qui le rend sensible au nombre et à la cadence ; et, pour introduire dans les langues cette espèce d'harmonie et de concert, il n'a fallu que consulter la nature, Traité des Et. III, 3 dans NOMBRE
Il n'est pas jusqu'aux rameurs dont le pénible travail ne trouve une sorte de soulagement dans cette espèce de concert que forme leur mouvement nombreux et uniforme, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 211, dans POUGENS. dans NOMBREUX, EUSE
Il [Sésostris] divisa tout le pays en trente-six gouvernements ; on les appelait des nomes, et il les donna à des personnes du mérite et de la fidélité desquelles il était assuré, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 129, dans POUGENS dans NOME
On s'est servi des caractères inventés par les anciens pour écrire les chants musicaux, jusque dans le onzième siècle, que Gui d'Arezzo trouva l'invention de les écrire, comme on fait aujourd'hui, avec des notes placées sur différentes lignes, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 252, dans POUGENS. dans NOTE
Ces notes ne furent d'abord que des points où il n'y avait rien qui en marquât la durée ; mais Jean de Meurs, né à Paris, et qui vivait sous le règne du roi Jean, trouva le moyen de donner à ces points une valeur inégale par les différentes figures de rondes, de doubles croches et autres qu'il inventa, et qui ont été adoptées par les musiciens de toute l'Europe, ib. dans NOTE
Après cette révision, Justinien publia 165 constitutions et 13 édits, qu'on appelle les novelles, ou parce qu'elles changèrent beaucoup l'ancien droit, ou, selon Cujas, parce qu'elles furent faites sur de nouveaux cas et après la révision du code compilé par les ordres de cet empereur, Hist. anc. t. XII, Oeuvr. p. 644, dans POUGENS dans NOVELLES
L'Égypte semblait mettre toute sa gloire à dresser des monuments pour la postérité ; ses obélisques sont encore aujourd'hui, autant par leur beauté que par leur hauteur, le principal ornement de Rome [où César et Auguste en firent apporter], Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 17 dans OBÉLISQUE
Le roi ne lui avait payé qu'une partie de cette somme, et pour le reste il lui avait donné une obligation, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 313, dans POUGENS dans OBLIGATION
Pour engager les citoyens [d'Athènes] à s'y rendre [à l'assemblée], on y attacha une rétribution d'abord d'une obole, qui était la sixième partie d'une drachme, puis de trois oboles, qui faisaient cinq sols de notre monnaie, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 521 dans OBOLE
Il n'y a point, dans toute l'antiquité, d'histoire plus obscure, ni plus incertaine que celle des premiers rois d'Égypte, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 114, dans POUGENS dans OBSCUR, URE
Virgile naquit dans un village nommé Andes, près de Mantoue, de parents fort obscurs, sous le consulat de Cn. Pompeius Magnus et de M. Licinius Crassus, Hist. anc. t. XII, p. 86, dans POUGENS dans OBSCUR, URE
Quintilien, en parlant de Ménandre, ne craint point de dire que, par l'éclat de son nom et la beauté de ses ouvrages, il a obscurci ou plutôt effacé la gloire de tous ceux qui ont écrit dans le même genre, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 142, dans POUGENS dans OBSCURCIR
Ce qui cause ordinairement l'obscurité du discours, c'est de vouloir toujours s'expliquer avec brièveté : il vaut mieux pécher par trop d'étendue que par trop peu, Traité des Ét. IV, 2 dans OBSCURITÉ
Le lendemain, au point du jour, Paul Émile, qui était fort religieux observateur de toutes les cérémonies prescrites pour les sacrifices, ou plutôt qui était fort superstitieux, se mit à immoler des boeufs à Hercule, Hist anc. Oeuv. t. IX, p. 124, dans POUGENS dans OBSERVATEUR, TRICE
Il [Tite-Live] parlait, dans son histoire, avec éloge, des plus grands ennemis de la maison des Césars, comme de Pompée, de Brutus, de Cassius et d'autres, sans qu'Auguste s'en soit trouvé offensé, Hist. anc. Oeuv. t. XII, p. 154, dans POUGENS dans OFFENSÉ, ÉE
Ici c'est le peuple qui commande, et c'est ce qu'on appelle démocratie ; là c'est l'assemblée des sages et des anciens, connue sous le nom l'aristocratie ; dans une autre république, c'est un petit nombre d'hommes choisis et puissants, et qui se nomme oligarchie, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 2, dans POUGENS dans OLIGARCHIE
Ce disciple d'Archélaüs, c'est le fameux Socrate, qui l'avait été aussi d'Anaxagore ; il naquit la 4e année de la 77° olympiade, et mourut la 1re de la 95e, après avoir vécu soixante-dix ans, Hist. anc. t. XII, p. 449, dans POUGENS dans OLYMPIADE
Je ne dois pas omettre, en parlant des jeux Olympiques, que les dames étaient admises à y disputer la couronne aussi bien que les hommes, et que plusieurs d'entre elles y remportèrent le prix, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 89, dans POUGENS dans OLYMPIQUE
Hérodote lut son histoire pendant les jeux Olympiques à toute la Grèce qui y était assemblée, et on l'écouta avec tant d'applaudissement, qu'on donna aux neuf livres qui la composent, les noms des neuf Muses, ib. p. 102 dans OLYMPIQUE
On voit ici comment une politique ombrageuse et une domination jalouse et pleine de défiance porte aux plus noires perfidies, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 578, dans POUGENS dans OMBRAGEUX, EUSE
Ces onctions, en rendant le cuir des lutteurs trop glissant, leur ôtaient la facilité de se colleter et de se prendre au corps avec succès, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 66 dans ONCTION
Ils [les brachmanes] considèrent la vie comme une chose onéreuse, attendant avec impatience que leur âme se sépare de leur corps, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 517, dans POUGENS dans ONÉREUX, EUSE
Cuculus se prononçait comme nous dirions coucoulous, d'où vient le mot français coucou ; et ces mots, dans l'une et l'autre langue, n'ont été formés que par onomatopée, c'est-à-dire imitation du son, pour marquer le chant de cet oiseau, Traité des Ét. I, 3 dans ONOMATOPÉE
Le combat fut rude et opiniâtre, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 177, dans POUGENS dans OPINIÂTRE
Selon lui [Pompée], rien n'était plus méprisable que la religion des Juifs, plus indigne de la sagesse et de la grandeur des Romains, plus opposé aux maximes de leurs ancêtres, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 468, dans POUGENS dans OPPOSÉ, ÉE
Dodone célèbre par le temple et l'oracle de Jupiter, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 480, dans POUGENS dans ORACLE
Dans une ville libre comme Athènes, où le talent de la parole avait un pouvoir souverain, les orateurs avaient pris un tel ascendant sur l'esprit du peuple...., Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 231, dans POUGENS dans ORATEUR
L'orchestre étant située, comme je l'ai dit..., Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 145 dans ORCHESTRE
Comme on était surpris de la belle ordonnance qui régnait à sa table, il disait agréablement que le même esprit qui servait à bien ranger une bataille servait aussi à bien ordonner un festin, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 159, dans POUGENS dans ORDONNER
Un des premiers soins de Darius, quand il se vit sur le trône, fut de régler l'état des provinces, et de mettre l'ordre dans les finances, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 50, dans POUGENS dans ORDRE
Je ne vois point d'ordre asiatique ou égyptien ; ce qui donnerait assez lieu de douter si la symétrie, les mesures, les proportions des colonnes, des pilastres et des autres ornements, régnaient parfaitement dans ces anciens édifices, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 419, dans POUGENS dans ORDRE
Il [Antiochus] donna à Lysias, qu'il laissait pour gouverner en son absence, la moitié de toute son armée, avec ordre d'exterminer la nation juive, et de donner leur pays à d'autres peuples, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 669, dans POUGENS dans ORDRE
Comme le remarque Quintilien, il n'est guère possible qu'une chose aille au coeur, quand elle commence par choquer l'oreille, qui en est comme le vestibule et l'entrée, Traité des Ét. III, 3 dans OREILLE
Denys Longin était d'Athènes, mais il était originaire de Syrie, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 64, dans POUGENS. dans ORIGINAIRE
L'on voit par cet exemple combien il est important de consulter les originaux, et de ne les pas citer sur la foi des traducteurs, Traité des Ét. I, 2 dans ORIGINAL, ALE
Une éloquence plus ornée, telle par exemple qu'est celle de M. Fléchier, ne convient point pour des plaidoyers, Tr. des Ét. IV, 1 dans ORNÉ, ÉE
On appelle ornement en matière d'éloquence certains tours, certaines manières qui contribuent à rendre le discours plus agréable, plus insinuant et même plus persuasif, Traité des Ét. III, 3 dans ORNEMENT
Moins de cent quarante ans après, Archimède était déjà si parfaitement oublié de ses citoyens malgré les grands services qu'il leur avait rendus, qu'ils niaient qu'il fût enterré à Syracuse, Hist. anc. Oeuvr. t. X, p. 101, dans POUGENS dans OUBLIER
De tous les sens, l'ouïe est celui qui trouble le plus l'âme, qui la frappe et l'émeut avec le plus de promptitude, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 503, dans POUGENS dans OUÏE
Quand ils y furent arrivés, soit qu'étant près des ennemis, ils eussent honte de ne point passer outre, soit que...., Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 174, dans POUGENS dans OUTRE
Il [Cimon] voulait que ses vergers et ses jardins fussent ouverts en tout temps aux citoyens, afin qu'ils pussent y prendre les fruits qui leur conviendraient, Traité des Ét. V, III, 2 dans OUVERT, ERTE
L'ouverture de la guerre et de la campagne se fit par le siége de Chio, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 492, dans POUGENS dans OUVERTURE
Il [Hircan] fit faire au roi des ouvertures de paix, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 359, dans POUGENS dans OUVERTURE
Des enfants qui manquent d'ouverture ou d'attention, Traité des Ét. IV, 2 dans OUVERTURE
Une conduite si modérée et si habile lui fit ouvrir les portes des villes sans le secours des armes, Hist. anc. Oeuvr. t. X, p. 183, dans POUGENS dans OUVRIR
Tous ceux qui avaient pu se sauver du carnage général de l'Asie s'étaient réfugiés à Rhodes, qui les reçut avec joie et leur ouvrit un asile qui les mit en sûreté, Hist. anc. Oeuvr. t. X, p. 437, dans POUGENS dans OUVRIR
Ce mauvais succès ouvrit les yeux à Tigrane, et le fit revenir de son ivresse, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 214, dans POUGENS dans OUVRIR
Pendant que ceux de Chalcédoine ne songeaient qu'à garder leurs remparts, il ouvrit, à trois quarts de lieue de la ville, une mine souterraine...., Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 529, dans POUGENS. dans OUVRIR
Cette version [des Septante], qui ouvrait l'intelligence des Écritures de l'Ancien Testament à une infinité de peuples, fut un des plus considérables fruits des conquêtes des Grecs, Hist. anc Oeuv. t. VII, p. 361, dans POUGENS dans OUVRIR
Lamachus ouvrit un troisième avis, qui n'était peut-être pas le moins sage, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 638, dans POUGENS dans OUVRIR
On dit qu'ayant trouvé le Danube glacé et ayant entrepris de le passer, la glace s'ouvrit sous leurs pieds, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 5, dans POUGENS dans OUVRIR
Le roi [Alexandre] étant mort sans avoir nommé son successeur, un affreux avenir s'ouvrit à leurs yeux, et ne leur montrait que divisions, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 595, dans POUGENS dans OUVRIR
Des pasteurs qui paissent les troupeaux de gros et de menu bétail, sans venir aux villages ni aux villes, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 482, dans POUGENS dans PAÎTRE
Les Romains, à l'abri de la paix amie des sciences et mère du loisir, Hist. anc. t. XII, liv. XXV, ch. 3, art. 2, § 1 dans PAIX
Le vieux palais des rois de Babylone, situé au côté oriental du fleuve, avait trente stades de circuit, c'est-à-dire une lieue et demie, Hist. anc Oeuv. t. II, p. 31, dans POUGENS dans PALAIS
Ils [les Égyptiens] ne faisaient pas grand cas de cette partie de la gymnastique ou palestre qui ne tendait point à procurer au corps une force solide et une santé robuste, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 95, dans POUGENS dans PALESTRE
Stésichore ayant perdu la vue en punition des vers mordants et satiriques qu'il avait faits contre Hélène, il ne la retrouva qu'après avoir rétracté ses médisances par une nouvelle pièce contraire à la première, ce qu'on appelle depuis palinodie, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 605, dans POUGENS dans PALINODIE
Toute l'armée ensuite démolit le mur, arracha les palissades du retranchement, et les emporta, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 662, dans POUGENS dans PALISSADE
Ces différentes couronnes étaient toujours accompagnées de palmes, que les vainqueurs portaient de la main droite ; cet usage, selon Plutarque, venait peut-être de la propriété qu'a le palmier de se redresser avec d'autant plus de force, qu'on a fait plus d'efforts pour le courber, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 91, dans POUGENS dans PALME
Pour nettoyer les rues et en faciliter le passage aux troupes, on tirait avec des crocs les corps des habitants qu'on avait tués ou précipités du haut des maisons, et on les jetait dans des fosses la plupart vivants et palpitants, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 554, dans POUGENS dans PALPITANT, ANTE
L'un d'eux [ambassadeurs romains, à Carthage] montrant un pan de sa robe qui était plié : je porte ici, dit-il d'un ton fier, la paix et la guerre ; c'est à vous de choisir l'un des deux, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 380, dans POUGENS dans PAN
Quand on y était parvenu [sous la muraille, par la mine, dans les siéges anciens], on étayait et on soutenait les murailles par de gros pieux de bois, auxquels ensuite les mineurs mettaient le feu et se retiraient ; et bientôt l'on voyait tomber de longs pans de muraille, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 74, dans POUGENS dans PAN
Dans le pancrace, non-seulement on avait droit d'employer toutes les secousses et toutes les ruses pratiquées dans la lutte, on pouvait encore emprunter le secours des poings et des pieds, même des dents et des ongles, pour vaincre son adversaire, Hist. anc. Oeuvres, t. v, p. 72 dans PANCRACE
C'est une chose curieuse de voir comment notre papier, qui est si blanc et si fin, se fait de vieux haillons et de sales chiffons qu'on ramasse dans les rues, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 105, dans POUGENS dans PAPIER
Le papyrus est une plante qui pousse quantité de tiges triangulaires hautes de six ou sept coudées, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 114, dans POUGENS dans PAPYRUS
Périclès faisait peu de cas de ces plaintes, et se conduisait par des vues bien supérieures, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 411, dans POUGENS dans PAR
Comment oserait-il [Alexandre] paraître devant la soeur de Clitus, et lui présenter une main souillée du sang de son frère ?, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 462, dans POUGENS dans PARAÎTRE
En 1687 parut l'admirable livre de M. Newton : Des principes mathématiques de la philosophie naturelle, Hist. anc. liv. XXVII, ch. 1er dans PARAÎTRE
Tous mercenaires de nouvelle levée, sans expérience, sans courage.... il y parut bien dans le combat ; ils ne purent soutenir la première attaque, Hist. anc. Oeuv, t. I, p. 340, dans POUGENS dans PARAÎTRE
Colomb savait très bien par la connaissance qu'il avait de la sphère et de la géographie, que, naviguant toujours vers l'occident, à peu près sous le même parallèle, il ne pouvait manquer à la fin de trouver des terres, Hist. anc. XXVII, II, 2 dans PARALLÈLE
Il [Xénophon] compte pour le retour [des dix mille], depuis le lieu de retour jusqu'à Cortyore, ville située sur le Pont-Euxin ou mer Noire, six cent vingt parasanges ou lieues et cent vingt-deux jours de marche, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 211, dans POUGENS dans PARASANGE
Pline ajoute qu'Eumène, roi de Pergame, substitua le parchemin au papier par jalousie contre Ptolémée, roi d'Égypte, se piquant de l'emporter par ce moyen sur sa bibliothèque, dont les livres n'étaient que du papier, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 105, dans POUGENS dans PARCHEMIN
Le Nil parcourt du midi au nord toute la longueur du pays, dans l'espace de deux cents lieues, Hist. anc. Oeuvr. t, 1, p. 10, dans POUGENS dans PARCOURIR
La beauté et la délicatesse de son éloquence lui fit donner le nom de Théophraste, qui signifie divin parleur, Hist. anc. t. XII, liv. XXVI, 1re part. II, 5 dans PARLEUR, EUSE
Un homme de qualité, l'un des plus beaux esprits et des plus beaux parleurs du siècle passé, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 167 dans PARLEUR, EUSE
Le peuple d'Athènes, devenu plus fier depuis les victoires remportées contre les Perses, prétendit avoir part à toutes les charges et à toutes les magistratures, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 500, dans POUGENS dans PART
La main, dit-il [Plutarque], pour être partagée en cinq doigts, loin d'être plus faible, en est au contraire plus forte, plus agile, plus propre au mouvement, Hist. anc. t. III, p. 407 dans POUGENS dans PARTAGÉ, ÉE
Les peuples qui n'avaient point encore pris parti, et qui attendaient que l'événement les déterminât, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 4, dans POUGENS dans PARTI
Combien les particules servent non-seulement à lier ensemble les périodes, ou les parties différentes d'une même phrase, mais encore à orner et à varier le style, Traité des Ét. I, 3 dans PARTICULE
Cyrus, qui regardait Tissapherne comme un méchant homme et comme son ennemi particulier, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 47, dans POUGENS dans PARTICULIER, ÈRE
Héraclide, n'ayant pu rien obtenir dans l'audience publique, essaya, selon les ordres qu'il en avait reçus, de gagner en particulier Scipion l'Africain, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 401, dans POUGENS dans PARTICULIER, ÈRE
Les Mamertins ayant, partie par menaces, partie par surprise, chassé de la citadelle l'officier qui y commandait de la part des Carthaginois, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 8, dans POUGENS dans PARTIE
Des vingt-cinq portes de chaque côté du carré partaient autant de rues qui aboutissaient aux portes du côté opposé, de sorte qu'il y avait cinquante rues qui se coupaient à angles droits, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 26, dans POUGENS dans PARTIR
Les Partitions oratoires sont une très bonne rhétorique, donnée par divisions et subdivisions des matières (ce qui est la raison du titre), d'un style fort simple, mais clair, succinct et élégant, Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 690, dans POUGENS dans PARTITION
L'avantage de ce gouvernement était que les citoyens s'affectionnaient d'autant plus à leur pays, qu'il se conduisait en commun et qu'ils pouvaient tous parvenir aux honneurs, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 254, dans POUGENS dans PARVENIR
L'armée ennemie s'avançait au petit pas et en bon ordre, Hist. anc. t. IV, p. 154, dans POUGENS dans PAS
Ceux-ci, loin de faire la diligence qu'on leur a commandée, marchent à pas d'ambassadeur, vont par terre en Macédoine, s'y arrêtent trois mois entiers, et donnent encore le temps à Philippe de prendre plusieurs places sur les Athéniens dans la Thrace, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 63, dans POUGENS dans PAS
Alexandre avait envoyé Parménion avec une partie de l'armée se saisir du pas de Syrie, afin d'avoir un débouché sûr pour les troupes, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 232, dans POUGENS dans PAS
Leur passage [des Romains en Sicile] et le secours donné à ceux de Messine est comme le premier pas qui devait les conduire un jour à ce haut point de gloire et de grandeur...., Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 308, dans POUGENS dans PASSAGE
Persuadé que, dans les affaires d'État, la mauvaise foi ne peut avoir qu'un succès court et passager, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 245, dans POUGENS dans PASSAGER, ÈRE
Il fit mourir dans les villages plusieurs ilotes, soupçonnés d'avoir voulu passer chez les ennemis, Hist. anc. Oeuvres, t. VIII, p. 309, dans POUGENS dans PASSER
Pausanias, qui avait été lui-même consulter les oracles et qui avait passé par toutes ces cérémonies, nous en a laissé une description fort ample, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 32, dans POUGENS dans PASSER
La perte des batailles vient souvent du trop d'ardeur des officiers qui, n'étant occupés que de la poursuite des ennemis, oublient et négligent ce qui se passe dans le reste de l'armée, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 229, dans POUGENS dans PASSER
Ce qui contribua le plus à mettre une parfaite concorde dans ce peuple naissant, fut le droit de patronage établi par Romulus, Traité des Ét. V, III, 2 dans PATRONAGE
Après avoir achevé le temple qu'on nommait Hécatonpédon, ils renvoyèrent libres toutes les bêtes de charge qui avaient fourni à ce travail, et leur assignèrent de gras pâturages comme à des animaux consacrés, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 509, dans POUGENS dans PÂTURAGE
Ils [les Gaulois] n'opposaient que de petits pavois aux épées des Romains, qui étaient lourdes et massives, Hist. anc. t. IX, p. 130, dans POUGENS dans PAVOIS
Ce satrape donne un mois de paye à toute l'armée sur le pied d'une drachme, c'est-à-dire de dix sous à chaque soldat par jour, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 6, dans POUGENS dans PAYE
Il payait de sa personne dans les combats, où il gardait toujours son sang-froid, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 167, dans POUGENS dans PAYER
Les combats précédents vous ont rendu maître du plat pays, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 434, dans POUGENS dans PAYS
Cet espion rapporta [à Xerxès] qu'il avait trouvé les Lacédémoniens hors des retranchements, qui se divertissaient aux exercices militaires, et qui peignaient leur chevelure ; c'était leur manière de se préparer au combat, Hist. anc. t. III, p. 215, dans POUGENS dans PEIGNER
L'invention de peindre à l'huile n'a point été connue des anciens ; ce fut un peindre flamand, nommé Jean van Eyk, mais plus connu sous le nom de Jean de Bruges, qui en trouva le secret, et qui le mit en usage au commencement du XVe siècle, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 142, dans POUGENS. dans PEINDRE
Phidias, qui florissait dans la 84e olympiade, a été peintre avant que d'être sculpteur, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 1re part. p. 148, dans POUGENS dans PEINTRE
Avertie qu'on allait venir à elle, cette infortunée princesse s'était réfugiée avec ses deux filles dans le lieu le plus retiré de sa maison, vers ses dieux pénates, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 58, dans POUGENS dans PÉNATES
À l'exception d'un petit nombre de sénateurs qui... n'étaient pas vendus à l'injustice, tout le reste pencha du côté de Jugurtha, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 536, dans POUGENS dans PENCHER
Il [Zaleucus] défendit aux femmes de porter des étoffes riches et précieuses, des habits brodés, des pierreries, des pendants d'oreilles...., Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 484, dans POUGENS dans PENDANT, ANTE
On convint que les Carthaginois attaqueraient avec toutes leurs forces les Grecs établis dans la Sicile et dans l'Italie, pendant que Xerxès en personne marcherait contre la Grèce, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 251, dans POUGENS dans PENDANT
Un pressentiment et une espèce de prédiction du malheur qui pendait sur sa tête, Traité des Ét. III, 1 dans PENDRE
Monime, détachant le diadème d'autour de sa tête, l'attacha à son cou et s'y pendit, Hist. anc. Oeuvr. t. X, p. 100, dans POUGENS dans PENDRE
Il [Philippe de Macédoine] avait un esprit vif, pénétrant, capable des plus grandes choses, Tr. des Ét. III, 1 dans PÉNÉTRANT, ANTE
On peut dire qu'une pensée délicate est la plus fine production et comme la fleur de l'esprit, Traité des Étud. III, 3 dans PENSÉE
Les pensées sont les images des choses, comme les paroles sont les images des pensées, ib. dans PENSÉE
Au lieu de pensions, ils [les anciens rois de l'Orient] donnaient à ceux qu'ils voulaient gratifier des villes, et quelquefois même des provinces qui, sous le nom de pain, de vin, devaient leur fournir tout ce qui était nécessaire pour entretenir leur maison, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 336, dans POUGENS dans PENSION
Les pensionnaires qu'il [Philippe de Macédoine] avait dans Athènes firent leur devoir : ces langues vénales eurent soin de...., Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 77, dans POUGENS dans PENSIONNAIRE
L'opinion la plus commune sur les exercices qui composaient le pentathle y met la lutte, la course, le saut, l'exercice du disque et celui du javelot, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 75, dans POUGENS dans PENTATHLE
On montait à la citadelle par trois rues en pente, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 553, dans POUGENS dans PENTE
La jeunesse est comme la pépinière de l'Etat, Traité des Ét. VI, 1 dans PÉPINIÈRE
La sagacité la plus vive et la plus perçante, Hist. anc. Préface dans PERÇANT, ANTE
Cyrus courut un grand danger ; son cheval, qu'un soldat avait percé sous le ventre, s'étant abattu..., Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 217, dans POUGENS dans PERCER
Il [Aristophane] introduisit le philosophe [Socrate] perché dans un panier et guindé au milieu des airs et des nuées, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 392, dans POUGENS dans PERCHÉ, CHÉE
Il n'y a guère eu de prince si perdu de débauche, Histoire ancienne, Oeuvr. t. IX, p. 343, dans POUGENS. dans PERDU, UE
Parménion, dans la lettre qu'il écrivit à Alexandre, marque qu'il avait trouvé à Damas trois cent vingt-neuf concubines de Darius, qui savaient toutes la musique en perfection, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 258, dans POUGENS dans PERFECTION
Un arrangement de mots nombreux et périodique, Traité des Ét. III, 2 dans PÉRIODIQUE
Je [Épaminondas] ne compte point mourir sans enfants ; Leuctres et Mantinée sont pour moi deux filles illustres qui ne laisseront point périr mon nom, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 445, dans POUGENS dans PÉRIR
La perfection des perles, selon Pline, est lorsqu'elles sont d'une blancheur éclatante, grosses, rondes, polies et d'un grand poids, qualités qui se trouvent rarement réunies, Hist. anc. Oeuvr. t. x, p. 546, dans POUGENS dans PERLE
La campagne couverte de blés, de vignes et de troupeaux est pour l'homme un vrai Pérou, bien plus précieux et plus estimable que celui d'où il tire l'or et l'argent, Hist. anc. t. x, p. 460, dans POUGENS dans PÉROU
Crésus ne fait pas ici un beau personnage : il n'est pas dit un mot de lui dans le combat, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 221, dans POUGENS dans PERSONNAGE
M. l'abbé Sallier prouve par plusieurs passages que la perspective n'était point inconnue aux anciens, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 127, dans POUGENS. dans PERSPECTIVE
Tout bien pesé, j'ai cru devoir...., Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 288, dans POUGENS. dans PESÉ, ÉE
Xanthippe.... ne pouvait supporter l'économie de son père, qui ne fournissait que bien petitement à ses plaisirs, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 513, dans POUGENS dans PETITEMENT
Le peuple, dit-il [Platon], est un animal inconstant, ingrat, cruel, jaloux, incapable de se laisser conduire par la raison, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 73, dans POUGENS dans PEUPLE
On peut bien dire que les Romains étaient un peuple de soldat, né et formé pour la guerre.., Traité des Ét. III, 1 dans PEUPLE
Les légions romaines l'attaquèrent [la phalange] avec avantage, les phalangites ne pouvant faire usage de leurs longues piques, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 410, dans POUGENS dans PHALANGITE
On entend par philologie une espèce de science composée de grammaire, de rhétorique, de poétique, d'antiquités, d'histoire, de philosophie, et quelquefois même de mathématiques, de médecine et de jurisprudence, Hist. anc. Oeuv. t. XI, p. 613, dans POUGENS dans PHILOLOGIE
On appelle philologues ceux qui ont travaillé sur les anciens auteurs pour les examiner, les corriger, les expliquer et les mettre au jour, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 613, dans POUGENS. dans PHILOLOGUE
Suétone dit qu'Ératosthène fut le premier qui porta le nom de philologue ; il était de Cyrène, et devint bibliothécaire d'Alexandrie, ib. p. 614 dans PHILOLOGUE
Dans la prison même et lorsqu'il buvait la ciguë, il [Socrate] philosophait, dit Plutarque, et instruisait le genre humain, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 369, dans POUGENS dans PHILOSOPHER
Socrate est regardé comme le fondateur de la philosophie morale chez les Grecs, Hist. anc. liv. XXVI, I, 1 dans PHILOSOPHIE
On lui avait donné [au poëte Lucrèce] un philtre qui le fit tomber en fureur, Hist. anc. liv. XXV, I, II, 2 dans PHILTRE
Polybe, après avoir marqué que la paye journalière des piétons était d'un peu plus de trois sols, ajoute que celle des centurions était de six sols et demi, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 370, dans POUGENS. dans PIÉTON, ONNE
Brennus marcha avec le gros de l'armée du côté de Delphes, pour piller les richesses immenses du temple d'Apollon, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 349, dans POUGENS dans PILLER
Il [Cambyse] le prit [Polycrate] par ce double appât, en piquant par la même offre et son avarice et son ambition, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 331 dans PIQUER
Des marques d'honneur et de justes récompenses attachées au mérite piquent et réveillent l'industrie, Traité des Ét. VI, II, 1 dans PIQUER
La plupart [des sophistes], comme Gorgias, se piquaient de satisfaire sur-le-champ à toutes les questions qu'on leur pouvait faire, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 386, dans POUGENS dans PIQUER
Une piqûre d'aspic mit fin à la vie de ce grand homme qui méritait un meilleur sort [Démétrius de Phalère], Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 330, dans POUGENS dans PIQÛRE
Leur ignorance [des Syracusains touchant la sépulture d'Archimède] fit pitié à Cicéron, et ne servit qu'à allumer encore davantage le désir qu'il avait de faire cette découverte, Hist. anc. Oeuvres, t. X, p. 101, dans POUGENS dans PITIÉ
Les jeunes avocats devraient ne se livrer pas de si bonne heure à la plaidoirie, Traité des Ét. IV, 1 dans PLAIDOIRIE
Antiphon profita beaucoup des entretiens qu'il eut avec Socrate.... il composa des plaidoyers pour ceux qui en avaient besoin, et l'on croit qu'il fut le premier qui introduisit cette coutume, Hist. anc. XXV, 3, art. I, § 1 dans PLAIDOYER
Il entendait la plaisanterie, aimait les bons mots, et en disait, Hist. anc. Oeuvres, t. VI, p. 146, dans POUGENS dans PLAISANTERIE
J'ai marqué comment Virgile avait formé le dessein et le plan de l'Énéide sur l'Iliade et l'Odyssée d'Homère, Hist. anc. XXV, I, II, 2 dans PLAN
Divers recueils qui parurent pour lors, au lieu des cinq ou six cents plantes que Matthiole avait recueillies des anciens, en fournirent, au commencement du XVIe siècle, plus de six mille toutes décrites ou figurées, Hist. anc. XXVI, IV, 2 dans PLANTE
Quand il s'agit de bâtir, dit-il, il faut délibérer longtemps, et souvent ne point bâtir ; mais, quand il s'agit de planter, il ne faut pas délibérer, mais planter sans délai, Hist. anc. Oeuvres, t. XI, 2e part. p. 63, dans POUGENS. dans PLANTER
Nos poëtes sont pleins de ces descriptions courtes et vives, Traité des Ét. III, 3 dans PLEIN, EINE
Il avait choisi pour cette lecture des hommes d'une voix pleine, sonore, agréable, Hist. ancienne, Oeuv. t. V, p. 220 dans PLEIN, EINE
[Monime] pleurant sur cette malheureuse beauté qui, au lieu d'un mari, lui avait donné un maître, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 199, dans POUGENS dans PLEURER
Ils avaient en tête Aristide et Thémistocle, qui les soutinrent longtemps avec un courage intrépide, mais qui furent enfin obligés de plier, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 147, dans POUGENS dans PLIER
Les richesses... les avaient plongés [les Syracusains] dans la mollesse, en leur inspirant du dégoût pour toute fatigue et toute application, Hist. anc. t. X, p. 118, dans POUGENS dans PLONGER
Il ne tint qu'à trente et une voix qu'il [Socrate] ne fût renvoyé absous ; car en ce cas il y en aurait eu deux cent cinquante et une, ce qui aurait fait la pluralité, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 414, dans POUGENS dans PLURALITÉ
Gassendi regarde ce sentiment [qu'il y a plusieurs mondes] comme opposé non-seulement à l'autorité des Écritures saintes qui ne font aucune mention de la pluralité des mondes, et qui paraissent n'en supposer qu'un seul, mais encore...., Hist. anc. XXVI, III, II, 2 dans PLURALITÉ
Euripide, voulant reprocher aux Athéniens le crime horrible qu'ils avaient commis en condamnant le plus homme de bien qui fût alors [Socrate], composa la tragédie intitulée Palamède, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 441 dans PLUS
Cicéron croit que ce fut Pisistrate qui le premier donna aux Athéniens la connaissance des poëmes d'Homère, qui en disposa les livres dans l'ordre où nous les avons, au lieu qu'auparavant ils étaient confus et dérangés, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 582, dans POUGENS dans POËME
Celui qui les conduisait [les éléphants] était forcé, pour éviter un malheur [quand ils devenaient furieux], de leur enfoncer un poinçon qui les faisait tomber morts dans l'instant, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 389, dans POUGENS. dans POINÇON
Les Parthes déclarèrent que, si les Romains voulaient recevoir d'eux quelque composition favorable, il fallait avant toutes choses qu'ils leur livrassent entre les mains Crassus et Cassius pieds et poings liés, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 521, dans POUGENS dans POING
Par une suite nécessaire de la métempsychose, il [Pythagore] concluait, et c'était un des points capitaux de sa morale, que l'homme commettait un grand crime quand il tuait ou mangeait des animaux, Hist. anc. XXVI, I, III, 1 dans POINT
Il en est, dit Polybe, d'un État et d'une république comme du corps humain, qui a ses progrès et ses accroissements, son point de force et de maturité, sa décadence et sa fin, Traité des Ét. III, 2 dans POINT
Je n'ai pu en toute ma vie parvenir qu'à trouver un seul général [c'était Parménion] ; mais les Athéniens ne manquent pas d'en trouver à point nommé dix tous les ans [mot du roi Philippe], Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 145, dans POUGENS dans POINT
Ils étaient déjà en pointe de vin et bien près d'être ivres, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 360, dans POUGENS dans POINTE
L'amour des subtilités et l'affectation des pointes dans le discours avaient pris, dès le temps de Tibère et de Caligula, a place du bon goût qui régnait sous Auguste, Hist. anc. XXV, I, II, 3 dans POINTE
Les Athéniens ne pouvaient plus avoir de vivres qu'à la pointe de l'épée, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 684, dans POUGENS dans POINTE
Se brouiller ensemble pour des pointilleries d'honneur et pour des intérêts de peu d'importance, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 305, dans POUGENS dans POINTILLERIE
Ces hommes pointilleux, délicats et jaloux sur ce qui regarde le commandement, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 249, dans POUGENS dans POINTILLEUX, EUSE
Isménie et Léontide, tous deux alors polémarques, c'est-à-dire généraux d'armée et les premiers magistrats de Thèbes, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 346, dans POUGENS dans POLÉMARQUE
J'admire le langage des politiques : à les entendre, c'est toujours la raison, c'est l'équité toute pure qui les conduit ; à les voir agir, il est clair que l'intérêt seul ou l'ambition est leur règle et leur guide, Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 504, dans POUGENS dans POLITIQUE
La polygamie était permise en Égypte, excepté aux prêtres, qui ne pouvaient épouser qu'une femme, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 166 dans POLYGAMIE
Il [Périclès] n'était pas naturellement populaire, mais il l'était devenu par politique, Traité des Ét. V, III, 2 dans POPULAIRE
Jean de Brogni, cardinal de Vivier, qui présida au concile de Constance en qualité de doyen des cardinaux, avait été porcher dans son enfance, Traité des Ét. V, I, 6 dans PORCHER, ÈRE
Dès que Darius se vit en possession de Babylone, il fit enlever les cent portes et abattre les murailles de cette superbe ville, pour la mettre hors d'état de se révolter dans la suite, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 73, dans POUGENS dans PORTE
Le moyen d'apaiser le mal était de laisser une porte au repentir, et non de jeter les hommes dans le désespoir par un refus absolu et irrévocable de pardon, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 543, dans POUGENS dans PORTE
L'heureux succès de cette première expédition des Carthaginois leur fit naître l'envie de porter leurs armes en Espagne, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 245 dans PORTER
Les Athéniens n'occupaient pas un for grand terrain dans la Grèce ; mais jusqu'où leur réputation ne s'étendit-elle point ? en portant le sciences à leur perfection, ils portèrent leur propre gloire à son comble, Traité des Ét. disc prélim. dans PORTER
Athènes n'est point née pour le repos ; ce n'est point par cette voie que nos ancêtres l'ont portée au point de grandeur où nous la voyons, Hist. anc Oeuv. t. III, p. 624, dans POUGENS dans PORTER
L'épitaphe de ce prince [Darius], où il se vante d'avoir eu le mérite de boire beaucoup et de bien porter le vin, montre que c'était là véritablement une gloire chez les Perses, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 165, dans POUGENS dans PORTER
Lorsque quelque orage obligeait d'interrompre les représentations [chez les anciens], le peuple se retirait dans les portiques qui étaient derrière le théâtre, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 148, dans POUGENS dans PORTIQUE
Un des plus grands avantages que l'art de portraire ait reçus pour éterniser ses ouvrages est la gravure sur le bois et sur le cuivre, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 79, dans POUGENS. dans PORTRAIRE
Comme on le raillait [Aristippe] sur le commerce qu'il avait avec la courtisane Laïs : il est vrai, dit-il, je possède Laïs, mais Laïs ne me possède pas, Hist. anc. liv. XXVI, I, 2, 1 dans POSSÉDER
Quatre-vingts ans après la prise de Troie, les Héraclides se mirent en possession du Péloponnèse, ayant défait les Pélopides, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p 502, dans POUGENS dans POSSESSION
Afin que les ordres du prince pussent être portés avec plus de diligence, Cyrus établit d'espace en espace des postes où des courriers qui marchaient jour et nuit trouvaient des chevaux tout prêts et, par ce moyen, faisaient une diligence incroyable, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 274, dans POUGENS dans POSTE
Xerxès, outré de dépit contre Léonide qui avait osé lui tenir tête, fit attacher son cadavre à une potence, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 217 dans POUGENS dans POTENCE
Strabon remarque que le satrape d'Arménie envoyait tous les ans régulièrement au roi de Perse vingt mille poulains ; on peut juger du reste à proportion, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 389, dans POUGENS dans POULAIN
Les étoffes teintes en pourpre faisaient une des parties les plus considérables du commerce ancien, surtout de celui de Tyr, dont l'industrie et l'extrême habileté avaient porté cette précieuse teinture au plus haut degré de perfection où elle pût être conduite, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 547, dans POUGENS dans POURPRE
La teinture en pourpre, qui n'a point été, comme on le croit, absolument perdue, ou du moins qui a été retrouvée il y a environ cinquante ans par la Société Royale de l'Angleterre, ib. t. x. p. 553 dans POURPRE
On y trouva [à Babylone] cinq mille quintaux de pourpre d'Hermione, qui était la plus précieuse, qu'on y avait amassés pendant l'espace de 190 ans, et qui conservait encore toute sa fleur et tout son lustre, ib. t. VI, p. 370 dans POURPRE
Les festins où les poursuivants de Pénélope emploient les journées entières, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 225, dans POUGENS. dans POURSUIVANT, ANTE
Le combat fut rude et opiniâtre, et poussé bien avant la nuit, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p.142, dans POUGENS dans POUSSÉ, ÉE
Il paraît... que les anciens avaient poussé la partie du dessin, du clair-obscur, de l'expression et de la composition, aussi loin que les modernes les plus habiles peuvent l'avoir fait, Hist. anc. Oeuv. t. I, 1ere part. p. 197, dans POUGENS dans POUSSER
Ils [les Samaritains] en obtinrent [du roi de Perse] un ordre qui portait défense aux juifs de pousser plus loin la construction de leur ville et de leur temple, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 336, dans POUGENS dans POUSSER
Le roi... poussa à bout la patience des peuples, de sorte que tous ses sujets se trouvèrent disposés à une révolte générale, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 325, dans POUGENS dans POUSSER
L'ouvrage de Silius était demeuré enseveli depuis plusieurs siècles dans la poussière de la bibliothèque de Saint-Gall ; Pogge l'y trouva pendant le concile de Constance, Hist. anc. XXV, I, 2, § 3 dans POUSSIÈRE
Crassus prit la poutre d'or, et n'en pilla pas moins les autres trésors, qui montaient à trente millions, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 489, dans POUGENS dans POUTRE
On ne saurait comprendre ce que peut sur les esprits une parole, un air de bonté, un regard du général, dans un jour d'action, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 154, dans POUGENS dans POUVOIR
Les cérémonies de religion qui, chez les Romains, précédaient toujours les déclarations de guerre, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 9, dans POUGENS dans PRÉCÉDER
Les préceptes ne sont autre chose que des observations qu'on a faites sur ce qu'il y avait de beau et de défectueux dans les discours qu'on entendait, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 649, dans POUGENS dans PRÉCEPTE
Les parents sensés et raisonnables doivent voir avec quelque peine qu'un intendant, un secrétaire, quelquefois même un portier fait chez eux une plus grande fortune que le précepteur du fils de la maison, Traité des Ét. VI, II, 3 dans PRÉCEPTEUR
Les Étoliens se réfugièrent précipitamment dans la citadelle, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 379, dans POUGENS dans PRÉCIPITAMMENT
La précipitation, outre qu'elle est imprudente, est presque toujours malheureuse et suivie de funestes effets, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 175, dans POUGENS dans PRÉCIPITATION
Pourquoi vos ancêtres, dit-il [Lyciscus aux Grecs], précipitèrent-ils dans un puits celui qui venait de la part de Xerxès les inviter à se soumettre et à se joindre à ce prince ?, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 122, dans POUGENS dans PRÉCIPITER
Je crains, seigneur, qu'une fausse idée de gloire et des conseils flatteurs ne vous précipitent dans une guerre qui pourra tourner à la honte de la nation, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 90, dans POUGENS dans PRÉCIPITER
Avec une précision toute laconique, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 32, dans POUGENS dans PRÉCISION
Je les prie de me pardonner une prédilection trop marquée pour Quintilien, qui est mon auteur favori, et qui fait le sujet de mes leçons au Collége royal depuis plus de quarante ans, Hist. anc. Oeuv. t. X, 2e part. p. 753, dans POUGENS. dans PRÉDILECTION
Il [Empédocle] prédisait les tremblements de terre, apaisait les tempêtes, chassait la peste, et guérissait des maladies, Hist. anc. XXVI, I, 3, art. 1 dans PRÉDIRE
Les sculpteurs et les peintres ont eu souvent parmi eux de grandes disputes sur la prééminence de leur profession, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 68, dans POUGENS. dans PRÉÉMINENCE
Le combat de Tégyre, qui fut comme le prélude de la bataille de Leuctres, éleva bien haut sa réputation [d'Épaminondas], Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 377, dans POUGENS dans PRÉLUDE
S'ils [les Grecs] l'eussent prise [Artémise], elle n'aurait mérité que d'être comblée de louanges et d'honneurs, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 239, dans POUGENS dans PRENDRE
On dit qu'il prenait une fois plus de ceux qui venaient à lui pour apprendre à jouer de la flûte après avoir eu un autre maître, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 233, dans POUGENS. dans PRENDRE
La nuit et le sommeil les prirent en même temps, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 453, dans POUGENS dans PRENDRE
Sachez, lui dit-il [Anacharsis à Solon], que ces écritures [les lois] ressemblent proprement à des toiles d'araignées : les faibles et les petits s'y prendront et s'y arrêteront ; mais les puissants et les riches les rompront sans peine, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 568 dans PRENDRE
Annibal envoya à Carthage un Tyrien dont il était fort sûr, pour préparer les esprits, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 329, dans POUGENS dans PRÉPARER
La perfidie d'un Juif nommé Simon, préposé à la garde du temple, jeta tout d'un coup la ville dans le trouble, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 584, dans POUGENS dans PRÉPOSÉ, ÉE
Il renferme la ville d'une contrevallation d'arbres étendus tout de leur long et près à près avec toutes leurs branches entrelacées les unes dans les autres, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 525, dans POUGENS dans PRÈS
Il ne manquait pas de capacité pour l'emploi de premier ministre, à la probité près, qui souvent n'est pas comptée pour beaucoup, Hist. anc. Oeuvr. t. X, p. 322, dans POUGENS dans PRÈS
Près de mille barques chargées de vivres et de tout ce qui est nécessaire à une armée, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 216, dans POUGENS dans PRÈS
Ce phénomène [une éclipse] jeta l'épouvante et la consternation dans l'esprit des Athéniens, qui étaient accoutumés, par superstition et par l'ignorance des causes naturelles, à regarder ces sortes d'événements comme des présages funestes, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 501, dans POUGENS dans PRÉSAGE
Voilà le commencement des maux qui avaient été présagés à Jérusalem par d'étranges phénomènes...., Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 506, dans POUGENS dans PRÉSAGER
Il accorda aux soldats qui avaient accompagné le tribun double ration de blé pour tout le temps qu'ils serviraient ; et, pour le présent, il leur donna à chacun deux boeufs et deux habits, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 483, dans POUGENS. dans PRÉSENT, ENTE
Le joug de l'autorité, laquelle, dans les matières de physique, n'a point le droit d'asservir nos esprits et n'est propre qu'à les retenir dans une oisive et présomptueuse ignorance, Hist. ancienne, XXVI, III, 4 dans PRÉSOMPTUEUX, EUSE
Démétrius, qui ne pressentait pas où tendaient tous ces discours, ne manquait pas de prendre feu par zèle pour les Romains, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 540, dans POUGENS dans PRESSENTIR
Oxathrès, frère de Darius, voyant qu'Alexandre pressait vivement ce prince, se jeta devant son chariot avec la cavalerie qu'il commandait, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 244, dans POUGENS dans PRESSER
Le jour même il assiégea la citadelle, où Aristion et ceux qui s'y étaient réfugiés furent bientôt tellement pressés de la soif et de la faim, qu'ils furent contraints de se rendre, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 149, dans POUGENS dans PRESSER
Nés et nourris dans la liberté, ils ne prêteront jamais l'oreille à aucune proposition qui tende à la servitude, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 201, dans POUGENS dans PRÊTER
Je crois bien que l'historien a prêté ces discours à Pyrrhus et à Fabricius, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 388, dans POUGENS dans PRÊTER
Une loi.... qui réduisait les plus zélés citoyens à l'alternative ou de se perdre eux-mêmes par un conseil fidèle et courageux, ou de laisser périr leur patrie par un silence timide et prévaricateur, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 58, dans POUGENS dans PRÉVARICATEUR
Si vous aviez donné un gouvernement à quelqu'un de vos sujets, et qu'il eût prévariqué...., Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 160, dans POUGENS dans PRÉVARIQUER
Dès que Magon fut arrivé à Carthage, on lui fit son procès ; il prévint le supplice par une mort volontaire, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 276, dans POUGENS dans PRÉVENIR
Les Perses.... persuadés qu'il vaut bien mieux s'appliquer à prévenir les fautes qu'à les punir, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 136, dans POUGENS dans PRÉVENIR
Une sage prévoyance de l'avenir doit faire préparer pendant la paix ce qui peut servir en temps de guerre, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 400, dans POUGENS dans PRÉVOYANCE
Le changement de la république romaine en monarchie, prévu et marqué par l'historien Polybe, Traité des Ét. IV, III, 2 dans PRÉVU, UE
La tribu de Juda n'a plus de primauté, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 479. dans POUGENS dans PRIMAUTÉ
Eschyle eut une si grande douleur de voir un jeune poëte venir lui enlever la gloire de primer sur le théâtre dont il était depuis longtemps en possession, Hist. anc. XXV, I, art. 1er, § 2 dans PRIMER
Le titre primordial de la monarchie est le maintien de l'ordre et le soin du bien public, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 88 dans PRIMORDIAL, ALE
En se rendant ainsi les facteurs et les négociants de tous les peuples, ils [les Phéniciens] étaient devenus les princes de la mer, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 210, dans POUGENS dans PRINCE
Les conditions furent que le roi rendrait aux Romains sans rançon ce qu'il avait fait sur eux de prisonniers, et qu'il leur payerait cent talents d'argent, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 11, dans POUGENS dans PRISONNIER, IÈRE
Afin que cette distribution de prix fasse tout son effet, elle doit se faire avec une grande équité, sans que jamais la faveur y ait aucune part, Traité des Ét. VI, 2e part. I, 2 dans PRIX
Cette procession [d'Athènes à Éleusis] était très nombreuse, et il s'y trouvait ordinairement jusqu'à trente mille personnes, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 22, dans POUGENS dans PROCESSION
Scipion l'Africain.... qui était un prodige de sagesse et de vertu, telle qu'on la pouvait trouver parmi des païens, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 350 dans PRODIGE
Il [Socrate] avait coutume de dire qu'il exerçait la fonction d'accoucheur à l'égard des esprits, en leur faisant produire au dehors toutes leurs pensées, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 348, dans POUGENS dans PRODUIRE
Libanius passa les trente cinq dernières années de sa vie à Antioche, depuis l'an 354 jusque vers 390, et y professa la rhétorique avec un grand succès, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 781 dans PROFESSER
Budé, Turnèbe, Ramus, Lambin, Muret, Buchanan, Passerat, Casaubon, tous professeurs dans l'Université ou au Collége royal, Traité des Ét. VI, 2e part. II, 3 dans PROFESSEUR
Je ne crois pas qu'on voulût accorder à l'histoire le même privilége qu'à la peinture, qui a inventé l'art du profil pour représenter de côté un prince qui avait perdu un oeil, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 16, dans POUGENS dans PROFIL
Thucydide mit sa disgrâce à profit, et la fit servir à la préparation et à l'exécution du grand dessein qu'il avait formé de composer l'histoire de cette guerre [du Péloponnèse], Hist. anc. XXV, chap. II, I, 2 dans PROFIT
Il les sépara par petits corps, auxquels il donna plus de profondeur que de front, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 291 dans PROFONDEUR
C'est déjà avoir fait un grand progrès que de souhaiter d'en faire, Traité des Ét. VI, chap. I, 1re part. I, 6 dans PROGRÈS
la manière dont les Romains prononçaient le latin était, en plusieurs choses, très différente de celle dont nous le prononçons aujourd'hui, Traité des Ét. I, 3 dans PRONONCER
La proportion de l'or à l'argent a fort varié dans tous les temps ; on peut s'en tenir à celle de dix à un pour l'antiquité ; ainsi un talent d'argent vaut trois mille livres, un talent d'or trente mille livres, Traité des Ét. t. IV, p. 304, dans POUGENS dans PROPORTION
L'avarice et l'ambition, sources funestes de tous les maux, s'accrurent à proportion que la puissance de Rome prit de nombreux accroissements, Traité des Ét. III, 2 dans PROPORTION
Le fameux M. Pascal, à l'âge de douze ans, sans avoir jamais lu aucun livre de géométrie.... arriva, par la seule force de son génie, jusqu'à la 32e proposition du 1er livre d'Euclide, Hist. anc. XXVII, 1 dans PROPOSITION
Quoique très pauvre, il [Socrate] se piquait d'être propre sur soi et dans sa maison, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 355, dans POUGENS dans PROPRE
L'histoire des arts et des sciences et de ceux qui s'y sont distingués par un mérite particulier est, à proprement parler, l'histoire de l'esprit humain, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 397, dans POUGENS dans PROPREMENT
La mort des proscrits était suivie de la confiscation de leurs biens, Traité des Ét. III, 2 dans PROSCRIT, ITE
La prospérité ne transporte de joie et n'éblouit que ceux pour qui elle est nouvelle, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 477, dans POUGENS dans PROSPÉRITÉ
Nourri à l'ombre du trône parmi les soumissions et les prosternements des gens de cour, Hist. anc Oeuv. t. IV, p. 78, dans POUGENS dans PROSTERNEMENT
La prostitution publique des femmes à Babylone, non-seulement autorisée par les lois, mais commandée par la religion même dans une certaine fête, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 451, dans POUGENS dans PROSTITUTION
Lorsque nous partîmes de Syracuse, dit-il, et que l'ennemi nous poursuivait vivement, dans cette funeste extrémité j'eus recours à Proserpine et à Cérès, divinités protectrices de la Sicile, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 286, dans POUGENS dans PROTECTEUR, TRICE
La protection éclatante que Mécène accorda aux gens de lettres.... a rendu son nom immortel, Traité des Ét. 4e part. ch. 1 dans PROTECTION
La proue était ornée pour l'ordinaire [chez les anciens] de peintures et de différentes images de dieux, d'hommes ou d'animaux, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 569, dans POUGENS dans PROUE
La marcotte est un rejeton, une branche de vigne qu'on couche en terre, et qui prend racine quand on veut provigner, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 452, dans POUGENS dans PROVIGNER
Je me condamne [dit Socrate] à être nourri le reste de mes jours dans le prytanée aux dépens de la république, Hist. anc. liv. IX, ch. 4, § 7 dans PRYTANÉE
Entre les combats gymniques, le pugilat était un des plus rudes et des plus périlleux, puisque, outre le danger d'y être estropiés, les athlètes y couraient risque de la vie, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 71, dans POUGENS dans PUGILAT
Brumoi explique dans une dissertation pleine d'esprit et de bon sens, comment Eschyle puisa dans les poëmes épiques d'Homère la véritable idée de la tragédie, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 111, dans POUGENS dans PUISER
On voit dans les IVe et Ve siècles ces grandes lumières de l'Église, saint Basile, saint Grégoire de Nazianze, saint Jean Chrysostome venir puiser à Athènes, comme dans la source, toutes les sciences profanes, ib. t. IX, p. 266, dans POUGENS dans PUISER
Il faut bien de l'art et de la prudence pour punir utilement, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 481, dans POUGENS. dans PUNIR
La pureté du langage [latin] ne s'est conservée presque (encore avec quelque altération) que parmi les jurisconsultes Ulpien, Papinien, Paul...., Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 609, dans POUGENS. dans PURETÉ
L'art de disputer sur toutes choses, sans prendre jamais d'autre parti que de suspendre son jugement, s'appelle pyrrhonisme, Hist. anc. XXVI, 1re part. III, II, 3 dans PYRRHONISME
La commodité des quais sur les bords des grosses rivières, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 419, dans POUGENS dans QUAI
Je ne sais si tout ce que dit Tite Live des suites funestes qu'eurent les quartiers d'hiver passés par l'armée carthaginoise dans cette ville délicieuse [Capoue] est bien juste et bien fondé, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 446, dans POUGENS dans QUARTIER
Que Nicias eût envoyé le plus petit détachement pour s'opposer à l'approche de Gylippe, il était maître de Syracuse, et tout était fini, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 667, dans POUGENS dans QUE
Gorgias fut le premier qui osa se vanter dans un nombreux auditoire, qu'il était prêt à répondre sur quelque matière qu'on voulût lui proposer, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 765, dans POUGENS. dans QUELQUE... QUE
L'île en question est formée par le confluent de l'Isère et du Rhône, Hist. anc. Oeuv. t. Ier, p. 392, dans POUGENS dans QUESTION
On dit que les Cappadociens s'accoutumaient dès l'enfance à résister aux tourments, et qu'ils se donnaient la question les uns aux autres, pour s'endurcir contre les peines à quoi leurs faux témoignages les pourraient un jour exposer, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 568, dans POUGENS dans QUESTION
Il [Alcibiade] lui fit couper la queue [à son chien], qui était justement ce qu'il avait de plus beau ; ses amis lui en firent de grands reproches, et lui dirent que toute la ville murmurait contre lui, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 601 dans QUEUE
Ils se sentirent attaqués vivement en tête et en queue, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 387, dans POUGENS dans QUEUE
Caenus les prit en queue, conformément à l'ordre qu'il en avait reçu, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 506 dans QUEUE
Eumène était fort mal, et il se faisait porter en litière à la queue de l'armée, Hist. anc. Oeuv., t. VII, p. 138, dans POUGENS dans QUEUE
Les repas de Sparte, où les particuliers étaient obligés de fournir leur quote-part, faute de quoi ils n'étaient pas reçus dans les assemblées, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 481, dans POUGENS dans QUOTE
Il n'y eut jamais de capitaine grec qui rabaissât la fierté et la puissance du grand roi de Perse, comme le fit Cimon, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 346 dans RABAISSER
Les Athéniens, depuis la perte des deux batailles de Délie et d'Amphipolis, avaient beaucoup rabattu de leur fierté, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 589, dans POUGENS dans RABATTRE
Il se rabattit à demander qu'au moins il eût le commandement..., Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 204, dans POUGENS dans RABATTRE
On était convenu de part et d'autre que le prix du rachat des prisonniers serait, par tête, de cinq cents livres pour une personne libre, et de la moitié pour un esclave, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 219, dans POUGENS dans RACHAT
Pour peu qu'on perce ces dehors éclatants, on entrevoit aisément que cette prétendue modération des Romains avait des racines dans une profonds politique, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 437, dans POUGENS dans RACINE
Un orgueil plus raffiné blesse moins, quoiqu'il soit à peu près le même dans le fond, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 209, dans POUGENS dans RAFFINÉ, ÉE
Il mit ses troupes en quartiers de rafraîchissement, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 419, dans POUGENS dans RAFRAÎCHISSEMENT
Leur ragoût était la faim, Histoire ancienne, Oeuv. t. II, p. 178, dans POUGENS. dans RAGOÛT
Philippe était naturellement railleur, et ne pouvait se contenir, même en traitant les affaires les plus sérieuses, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 259 dans RAILLEUR, EUSE
On se sert de la raison comme d'un instrument pour acquérir les sciences ; et on se devrait servir au contraire des sciences comme d'un instrument pour perfectionner sa raison, Traité des Ét. V, 2 dans RAISON
Il but la santé de chacune des personnes de la compagnie, et fit ensuite raison à tous les vingt l'un après l'autre, Hist. anc Oeuv. t. VI, p. 589 dans RAISON
Le souvenir de l'échec qu'il avait reçu ralentit beaucoup son courage, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 45 dans RALENTIR
Le savant Gassendi a ramassé avec beaucoup d'exactitude tout ce qui se trouve sur la doctrine et sur la personne d'Épicure dans les anciens livres, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. III, II, 4 dans RAMASSER
Il faut se souvenir qu'il n'y avait pas un Athénien qui ne dût être prêt à manier la rame dans les plus grandes galères, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 544, dans POUGENS dans RAME
Eschine et Démosthène furent du nombre des dix ambassadeurs [en Macédoine], qui en ramenèrent trois de Philippe, Antipater, Parménion, Eurylochus, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 63, dans POUGENS dans RAMENER
La condition des rameurs était la plus pénible et la plus dure, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 575, dans POUGENS dans RAMEUR
Son style [de Diodore] n'est point élégant ni orné, mais simple, clair, intelligible ; et cette simplicité n'a rien de bas ni de rampant, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, I, 2 dans RAMPANT, ANTE
Plusieurs sont blessés de certains mots qui leur paraissent bas et rampants, comme chaudron, marmite, graisse, intestins.... qui se trouvent dans Homère, Traité des Ét. II, 1 dans RAMPANT, ANTE
Il est vrai qu'en supposant ces rangs de rames [dans les vaisseaux des anciens] perpendiculairement les uns sur les autres, il n'est pas aisé de comprendre comment se pouvait faire la manoeuvre, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 572, dans POUGENS dans RANG
Cette célèbre réponse par laquelle il [Annibal] donnait le premier rang entre les grands généraux à Alexandre, le second à Pyrrhus, le troisième à lui-même, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 336, dans POUGENS dans RANG
Il rangea la cavalerie sur la rivière, pour l'opposer à la cavalerie ennemie, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 586 dans RANGER
Déterminés à ne se point rendre, ils rangent les machines sur les remparts et sur les tours, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 267, dans POUGENS dans RANGER
Aristide se rangea le premier à cet avis pour les Athéniens, et après lui Pausanias pour les Lacédémoniens, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 267, dans POUGENS dans RANGER
Cette rapidité incroyable de conquêtes [d'Alexandre] qui étonna l'univers, Traité des Ét. liv. V, 3e, part. 2 dans RAPIDITÉ
Charès, par le rappel de ses deux collègues, se trouva seul général de toute l'armée, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 495 dans RAPPEL
Les Athéniens firent un décret qui rappelait tous les bannis, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 208, dans POUGENS dans RAPPELER
Il [saint Grégoire de Nazianze] n'a jamais employé dans les siennes [poésies] aucune des divinités profanes ; et ce n'est que plusieurs siècles après qu'elles ont été rappelées dans les poëmes, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, I, 1 dans RAPPELER
La découverte qu'il [Archimède] avait faite du rapport de la sphère au cylindre de même base et de même hauteur, qui est comme deux à trois, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 100, dans POUGENS dans RAPPORT
Tous les pavés de ces appartements étaient composés de petites pièces rapportées de différentes couleurs, où était représentée l'Iliade d'Homère, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 35, dans POUGENS dans RAPPORTÉ, ÉE
Les anciens, qui rapportaient tous leurs exercices à ceux de la guerre, s'accoutumaient de bonne heure à se baigner et à nager, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 606, dans POUGENS dans RAPPORTER
Il lui enseigna aussi à leur attacher aux pieds des espèces de raquettes, et à en faire autant aux bêtes de somme, pour les empêcher d'enfoncer dans la neige, sans quoi ils en auraient eu jusqu'aux sangles, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 197, dans POUGENS dans RAQUETTE
Il est rare qu'on juge sainement de la vraie gloire et des devoirs essentiels de la royauté, Hist. anc. Préface dans RARE
Les Assyriens s'étaient campés en rase campagne, et, selon leur coutume, que les Romains imitèrent depuis, ils avaient environné et fortifié leur camp d'un large fossé, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 173, dans POUGENS dans RAS, RASE
Rien ne fut plus capable de flatter ce peuple [romain] que la promptitude avec laquelle le consul Publicola fit raser dans une nuit sa maison, sur quelques murmures qu'on faisait contre sa situation élevée, Traité des Ét. V, III, 2 dans RASER
Quels ravages ne causent point dans l'imagination des jeunes personnes ces nudités indécentes que les sculpteurs et les peintres se permettent si communément ?, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 202, dans POUGENS. dans RAVAGE
Pâris le Troyen, retournant chez lui avec Hélène qu'il avait ravie, Hist. anc. Oeuv. t, I, p. 138, dans POUGENS dans RAVIR
Elle [Stagire] avait été ruinée par Philippe, roi de Macédoine ; mais Alexandre la fit rebâtir, à la prière d'Aristote, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. II, 5 dans REBÂTIR
Diogène, étant connu à Athènes, alla trouver Antisthène, qui le rebuta fort...., Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. II, 6 dans REBUTER
Les Abydéniens se défendirent quelque temps avec beaucoup de courage, et ils ne désespéraient pas même de rebuter les ennemis, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 205, dans POUGENS dans REBUTER
Sylla.... en jeune homme avide et altéré de gloire, dont il commençait tout récemment à goûter la douceur, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 595, dans POUGENS dans RÉCEMMENT
Les alliés, touchés de ces raisons, les reçurent dans l'alliance du Péloponnèse, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 538, dans POUGENS dans RECEVOIR
Il fit une recherche exacte de tous ses parents, les traita avec distinction, et leur accorda des priviléges particuliers, Hist. anc. Oeuvr. t. X, p. 99, dans POUGENS dans RECHERCHE
La récitation des leçons est ce qui demande le moins de temps, parce que c'est où il y a le moins à profiter pour les écoliers, Traité des Ét. liv. VI, part. 2, 5 dans RÉCITATION
Il est rare que les princes se réconcilient de bonne foi avec un sujet qui a manqué à son devoir, et à qui ils se voient, en quelque sorte, obligés de céder, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 343, dans POUGENS dans RÉCONCILIER
Pour reconnaître ces services, Antiochus leur accorda plusieurs priviléges, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 240, dans POUGENS dans RECONNAÎTRE
Il y eut 14040 citoyens qui furent confirmés dans leurs priviléges, et reconnus pour véritables Athéniens, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 520, dans POUGENS dans RECONNU, UE
Gylippe.... les décousit par le fond [des sacs d'argent scellés d'un cachet], et, après avoir tiré de chacun l'argent qu'il voulut, qui montait à trois cents talents, il les recousit fort proprement, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 93, dans POUGENS dans RECOUDRE
Le sénat alors, dit Cicéron, était le recours et l'asile des rois, des peuples, des nations, Traité des Ét. 3e part. ch. 2 dans RECOURS
Par le crédit de Mécène et de Pollion, tous deux protecteurs des gens de lettres, il [Virgile] recouvra son champ, et fut remis en possession de son patrimoine, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, II, 2 dans RECOUVRER
Les chemins [chez les Romains] étaient tirés en ligne droite ... des pierres étaient placées de mille en mille, et portaient leur numéro ; cette rectitude des lignes, et ces divisions en parties assez petites par rapport à la longueur totale rendaient les mesures itinéraires fort sûres, dans LAFAYE, ib. dans RECTITUDE
Ils envoyèrent des députés pour traiter avec Philippe, de la reddition de leur ville, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 205 dans REDDITION
La réduction du royaume de Macédoine en province de l'empire romain, Hist. anc. XXV, ch. II, I, 2 dans RÉDUCTION
Ce précieux monument des deux plus grands peintres qui furent jamais, fut réduit en cendres au premier embrasement de la maison d'Auguste, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 170 dans RÉDUIRE
Dans le premier mouvement de colère, on conclut à faire mourir sans distinction tous les habitants, et à réduire les femmes et les enfants en servitude, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 541, dans POUGENS dans RÉDUIRE
Vous sentez assez que c'est réduire les Grecs dans une véritable servitude, que de les faire dépendre d'un seul peuple, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 33, dans POUGENS dans RÉDUIRE
Les villes qui appartenaient aux Mityléniens sur la côte d'Asie furent réduites à l'obéissance d'Athènes, ib. t. III, p. 545 dans RÉDUIRE
L'armée y passa deux jours à se reposer et à se refaire de ses fatigues, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 395, dans POUGENS dans REFAIRE
L'histoire de Lycurgue, la réforme qu'il fit dans Sparte, et les lois qu'il y établit, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 29, dans POUGENS dans RÉFORME
Le principal but de Lycurgue dans l'établissement de ses lois.... était de réprimer et de refréner l'ambition de ses citoyens, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 541, dans POUGENS dans REFRÉNER
Cet affront donna du courage à ses ennemis, et refroidit l'affection de ses alliés, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 198, dans POUGENS dans REFROIDIR
Le malheureux prince [Prusias], abandonné de tous ses sujets, se réfugia dans un temple, où il fut tué par des soldats qu'avait envoyés Nicomède, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 207, dans POUGENS dans RÉFUGIER (SE)
On dit qu'il [Scipion Émilien] ne put refuser des larmes à la malheureuse destinée de Carthage, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 557, dans POUGENS dans REFUSER
Il [Platon] réfuta fort au long, dans le premier livre de la République, un certain Thrasymaque qui prétendait que les sujets étaient nés pour le prince, et non le prince pour ses sujets, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 460 dans RÉFUTER
Il paraît par une harangue de Démosthène, qu'on ne la regardait point [Artémise] à Athènes comme une veuve désolée qui négligeât les affaires de son royaume, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 507 dans REGARDER
Il [Lycurgue] regardait l'éducation des enfants comme la plus grande et la plus importante affaire d'un législateur, ib. t. II, p. 522 dans REGARDER
L'important pour un principal serait de former lui-même de bons sujets dans son collége, et de les préparer de loin à la régence, Traité des Ét. liv. VI, 2e part. II, 1 dans RÉGENCE
Outre ces instructions publiques et communes, le régent peut encore beaucoup servir aux écoliers, par l'attention qu'il a sur leur conduite, Traité des Ét. Devoirs des régents dans RÉGENT, ENTE
On peut se servir de la direction de l'aiguille aimantée pour connaître les régions du monde, et pour savoir par quel rumb de vent on doit naviguer, dans LAFAYE, Synon. dans RÉGION
Le siècle de Louis le Grand ayant été pour nous ce que fut autrefois celui d'Auguste pour les Romains, c'est-à-dire la règle et le modèle du bon goût en tout genre, Traité des Ét. IV, 1 dans RÈGLE
Il y a des occasions où, pour agir sagement et je dirais presque, régulièrement, il faut s'élever au-dessus des règles, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 207, dans POUGENS dans RÈGLE
Thémistocle rejeta bien loin la proposition de Pausanias, et refusa absolument de prendre aucune part à ses desseins, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 303 dans REJETER
Quelques-uns croient qu'Euripide était mort avant Socrate, et rejettent cette histoire, ib. IV, p. 442 dans REJETER
Les liens de cette discipline dure et austère, qui régnait à Sparte, étaient un peu relâchés [en temps de guerre], Traité des Ét. liv. V, 3e part. 2 dans RELÂCHÉ, ÉE
Antigone, ayant appris la détention de son père, fut pénétré de la plus vive douleur, et écrivit à tous les rois et à Séleucus lui-même, pour le prier de relâcher Démétrius, s'offrant en otage pour lui, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 294, dans POUGENS dans RELÂCHER
L'empereur ne le fit point condamner [Ovide] par un arrêt du sénat, et il se servit du terme de reléguer, qui, dans le droit romain, était plus doux que le terme bannir, Hist. anc. liv. XXV, 1, 2, 2 dans RELÉGUER
S'il [le mort] est trouvé coupable de crimes qui soient d'un genre à pouvoir être expiés, il est relégué dans le Tartare pour un temps seulement, et avec assurance d'en sortir quand il aura été suffisamment purifié, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 490, dans POUGENS dans RELÉGUER
Philippe et Alexandre son fils relevèrent extrêmement la gloire de ce royaume [de Macédoine], Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 501, dans POUGENS dans RELEVER
Platon, en plus d'un endroit, prend à tâche de relever la journée de Marathon, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 152, dans POUGENS dans RELEVER
Polybe relève, dans la conduite des Messéniens à l'égard de Sparte, un ancien défaut qui fut la cause de tous leurs malheurs, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 400, dans POUGENS dans RELEVER
Les Grecs étaient fort religieux à s'acquitter de ce devoir [la sépulture des morts], Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 402, dans POUGENS. dans RELIGIEUX, EUSE
La religion est environnée de deux écueils, également dangereux à l'homme, également injurieux à la divinité, savoir, de l'impiété et de la superstition, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 194, dans POUGENS dans RELIGION
Ils opposèrent à cette demande la religion sacrée du dépôt, qui ne leur permettait pas de livrer à qui que ce fût cette somme du vivant de celui qui la leur avait confiée, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 552, dans POUGENS dans RELIGION
Le corps tout reluisant d'huile, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 435, dans POUGENS dans RELUISANT, ANTE
Les savantes remarques [du président Bouhier] sur le texte de plusieurs livres de Cicéron, Hist. anc. livre XII, 2e part. avert. dans REMARQUE
Dans l'assemblée suivante des amphictyons, l'affaire fut remise sérieusement en délibération, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 108, dans POUGENS dans REMETTRE
Les Carthaginois remirent à Scipion plus de cinq cents vaisseaux, qu'il fit brûler à la vue de Carthage ; spectacle bien triste pour les habitants de cette malheureuse ville, Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans REMETTRE
Mentor se servit de sa faveur pour remettre bien dans l'esprit du roi, son frère, Memnon et Artabaze, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 523 dans REMETTRE
Il faisait de fréquentes et de rudes sorties, dans l'une desquelles Denis accuse une blessure dont il eut bien de la peine à se remettre, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 212, dans POUGENS dans REMETTRE
Il [Annibal] tirait de lui seul la subsistance de ses troupes, la solde de ses soldats, la remonte de sa cavalerie, les recrues de son infanterie, Traité des Ét. 3e part. 3e morceau, II, I, 9 dans REMONTE
Il [Vespasien] se moqua publiquement de ceux qui, par une fausse généalogie, voulaient faire remonter sa maison jusqu'à Hercule, Traité des Ét. V, 1re part. § 6 dans REMONTER
Varron, malgré les remontrances de son collègue, engagea la bataille près du petit village de Cannes, Traité des Ét. III, 1 dans REMONTRANCE
Quintilien remplit la chaire de rhétorique pendant vingt ans avec un applaudissement général, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 710, dans POUGENS. dans REMPLIR
Il [Crésus] consulta l'oracle pour savoir quelle serait la durée de son empire ; la réponse fut qu'il subsisterait, jusqu'à ce qu'on vît un mulet remplir le trône de Médie, ib. Oeuv. t. II, p. 126, dans POUGENS dans REMPLIR
Antiochus fut troublé de la nouvelle qu'il reçut, que les provinces d'Orient et Artaxias, roi d'Arménie, au septentrion, remuaient et étaient prêts de se soulever contre lui, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 669, dans POUGENS dans REMUER
Tous les crimes qui font le plus d'horreur à la nature se rencontrent ici, et dans des circonstances qui en augmentent infiniment la noirceur, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 548, dans POUGENS dans RENCONTRER
Il s'est rencontré, dans tous les temps et dans toutes les conditions, des femmes qui, par un mérite solide, se sont élevées au-dessus de leur sexe, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 46, dans POUGENS dans RENCONTRER
[à Athènes] Au retour d'une bataille on rendait publiquement les derniers devoirs à ceux qui avaient été tués, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 467, dans POUGENS. dans RENDRE
Les images des ancêtres rangées en grand nombre dans une salle rendent-elles un homme plus estimable ?, Traité des Ét. V, 1re part. § 6 dans RENDRE
Où se rend ce chemin-là ? Cette rivière allait se rendre dans le grand port, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 650, dans POUGENS dans RENDRE
Il arriva à Alexandre, dans ce temps-là même, un renfort de trente éléphants, qui lui fut d'un grand secours, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 469, dans POUGENS dans RENFORT
Tyr, la ville du monde la plus renommée pour le commerce, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 233. dans POUGENS dans RENOMMÉ, ÉE
Aimant mieux renoncer à la vie qu'à la pudeur, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 252, dans POUGENS dans RENONCER
Les hommes ne portent point communément dans leur propre fonds un renversement si universel de tout ce que la nature a de plus sacré, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 195 dans RENVERSEMENT
[Les pythagoriciens] avaient fait de si grands progrès dans cette science [l'astronomie], qu'ils osèrent renverser les sentiments reçus de tout le monde sur l'ordre de la nature, Hist. anc. XXVII, 2 dans RENVERSER
Le sénat répondit obligeamment à tous ces chefs, et renvoya Apollonius comblé d'honneurs et de présents, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 598, dans POUGENS dans RENVOYER
Celui qui alluma le plus cette ardeur [de conquérir la Sicile] fut Alcibiade, en repaissant le peuple de magnifiques espérances, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 612, dans POUGENS dans REPAÎTRE
En lui répondant, il ne fait que se répandre en plaintes vagues, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 311, dans POUGENS dans RÉPANDRE
Il nous semblerait qu'une telle éloquence [de Démosthène] est contraire au génie de la multitude, qui demande qu'on lui répète souvent les mêmes choses, et que, pour les rendre plus intelligibles, on leur donne plus d'étendue, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 86, dans POUGENS dans RÉPÉTER
Il [Sénèque] dit que, dans sa jeunesse, il répétait jusqu'à deux mille mots, après les avoir simplement entendus, et il les répétait dans le même ordre qu'on les lui avait récités, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 696, dans POUGENS. dans RÉPÉTER
Aratus, qui eut la lâcheté de donner à la ville nouvellement repeuplée le nom de celui [Philippe] qui s'en était montré le plus cruel ennemi, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 578 dans REPEUPLÉ, ÉE
Ils [Annibal, Philopémen et Scipion] terminèrent tous trois leur vie hors de leur patrie par un genre de mort qui répondait peu à la gloire de leurs actions, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 503, dans POUGENS dans RÉPONDRE
Aristote, dans le livre où il marque les avantages et les inconvénients du gouvernement de Carthage, ne la reprend point de n'avoir que des milices étrangères, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 219, dans POUGENS dans REPRENDRE
Aristide, se levant, fit une forte réprimande aux Athéniens, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 137, dans POUGENS dans RÉPRIMANDE
Le petit réservoir dans lequel elle [la pourpre] est contenue n'est pas d'égale grandeur dans tous les buccins, Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 551, dans POUGENS dans RÉSERVOIR
Leurs ennemis [des Spartiates] sachant que tout ce qui résistait était passé au fil de l'épée, et qu'ils ne pardonnaient qu'aux fuyards, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 531. dans POUGENS dans RÉSISTER
Il lui représente [Solon à Crésus] que la vie de l'homme est ordinairement composée de soixante et dix années, qui font en tout vingt-six mille deux cents jours, dont aucun ne ressemble à l'autre, Hist. anc. Oeuv. t. II, p, 117, dans POUGENS dans RESSEMBLER
La perte des Romains dans cette bataille fut d'environ sept cents hommes ; les Macédoniens y perdirent treize mille hommes, dont huit mille restèrent sur le champ de bataille, et cinq mille furent faits prisonniers, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 277, dans POUGENS dans RESTER
Il me reste à parler des guerres que les Carthaginois soutinrent en Sicile du temps de Pyrrhus en Épire, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 299, dans POUGENS dans RESTER
Théodore de Cyrène niait sans restriction l'existence des dieux, Hist. anc. liv. XXVI, chap. III, I, 1 dans RESTRICTION
Sur cette somme annuelle, on retenait une partie pour les habits, les armes et les tentes, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 371, dans POUGENS. dans RETENIR
Quand la reine Cléopâtre vit son mari pris et retenu par les Parthes, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 338, dans POUGENS dans RETENU, UE
La ville de Marseille, qui, par un heureux mélange, joint à la politesse des Grecs la simplicité et la retenue des provinces, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 217, dans POUGENS dans RETENUE
Il y a des enfants en qui la mémoire paresseuse et rétive refuse d'abord tout service, Traité des Ét. I, 3 dans RÉTIF, IVE
On dit que ce fut Criton qui le retira [Socrate] de la boutique de son père, ayant admiré la beauté de son esprit, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 349, dans POUGENS dans RETIRER
Au commencement de la seconde guerre punique, on peut dire en quelque sorte que Carthage était sur le retour ; sa jeunesse, sa fleur, sa vigueur étaient déjà flétries, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 481, dans POUGENS dans RETOUR
. Cette retraite [des dix mille], selon les bons connaisseurs et les gens du métier, est l'entreprise la plus hardie et la plus sagement conduite que nous fournisse l'histoire ancienne, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 136, dans POUGENS dans RETRAITE
Un jour, paraissant rêveur dans une assemblée où il [Phocion] se préparait à parler, on lui en demanda la cause : je songe, répondit-il, si je ne puis rien retrancher de ce que j'ai à dire, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 86, dans POUGENS dans RETRANCHER
Pour trouver les adoucissements qui revalent bien à la loi ce qu'ils lui coûtent, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 557, dans POUGENS dans REVALOIR
Les trois anciennes factions s'étaient réveillées, et formaient trois partis différents, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 576, dans POUGENS dans RÉVEILLER
On vante beaucoup la pierre précieuse attachée à l'anneau de Polycrate, tyran de Samos, qu'il jeta dans la mer, et qui lui revint par un bonheur fort singulier, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 78, dans POUGENS. dans REVENIR
Tout le monde revint à son avis, et la paix fut acceptée, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 476, dans POUGENS dans REVENIR
Les ilotes, qui étaient une espèce d'esclaves, cultivaient leurs terres [des Lacédémoniens], et leur en rendaient un certain revenu, Traité des Ét. V, 3e part. ch. 2 dans REVENU
Il [Euchidas] se purifia d'abord, s'aspergeant d'eau sacrée, se couronna de laurier, s'approcha de l'autel, y prit avec révérence le feu sacré...., Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 270, dans POUGENS dans RÉVÉRENCE
Il [Aristarque] s'appliqua extrêmement à la critique, et il fit une révision des poésies d'Homère avec une exactitude incroyable, mais peut-être trop magistrale, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 584 dans RÉVISION
Quand Virgile partit pour la Grèce dans le dessein d'employer le repos qu'il y allait chercher pour revoir son Énéide, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, II, 2 dans REVOIR
Des pères et des enfants qui se revoient après une longue séparation, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 397, dans POUGENS dans REVOIR
Magas, gouverneur de la Cyrénaïque et de la Libye, ayant levé l'étendard de la révolte contre Ptolémée, son maître, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 433, dans POUGENS dans RÉVOLTE
La sentence de mort prononcée [par Athènes] contre les habitants de Mitylène, et révoquée le lendemain, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 581, dans POUGENS dans RÉVOQUÉ, ÉE
On appelle rhéteurs ceux qui faisaient profession d'enseigner l'éloquence, et qui en ont laissé des préceptes, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 649, dans POUGENS. dans RHÉTEUR
Le devoir propre du rhéteur, c'est de leur faire sentir [aux étudiants] l'économie d'un discours, les beautés qui s'y trouvent, et les défauts même qui peuvent s'y trouver, Traité des Ét. III, 3 dans RHÉTEUR
Empédocle d'Agrigente, célèbre philosophe, passe pour le premier qui ait eu quelque connaissance de la rhétorique ; Corax et Tisias, tous deux Siciliens, pour les premiers qui en aient donné des règles, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 651, dans POUGENS. dans RHÉTORIQUE
On peut dire que la rhétorique de Quintilien, qu'il intitula Institutions oratoires, est la plus complète que l'antiquité nous ait laissée, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 727, dans POUGENS. dans RHÉTORIQUE
Aristote est reconnu avec raison pour le chef et le prince des rhéteurs ; sa Rhétorique, divisée en trois livres, a toujours été considérée par les savants comme un chef-d'oeuvre et comme le traité le plus accompli qui ait paru sur cette matière, ib. p. 652 dans RHÉTORIQUE
Rien n'est si beau à voir que l'Égypte dans deux saisons de l'année, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 44, dans POUGENS dans RIEN
Il [Dracon] en publia [des lois] dont l'extrême rigueur, favorable par avance à la doctrine des stoïciens, punissait de mort la plus légère faute, comme le plus énorme forfait, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 556, dans POUGENS dans RIGUEUR
Par ce calcul, on a reconnu que le tiers d'eau et de neige qui tombe sur la terre est plus que suffisant pour fournir aux fontaines et aux rivières, Traité des Ét. V, art. 3 et 4 dans RIVIÈRE
Leur ambition [des monarques persans] se bornait à porter seuls le titre fastueux de grand roi et de roi des rois, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 478, dans POUGENS dans ROI
Les éphores condamnèrent à une amende leur roi Archidamus, parce qu'il avait épousé une femme fort petite ; car, disaient-ils, elle ne nous donnera pas des rois, mais des roitelets, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 237 dans ROITELET
La lecture des romans et des histoires fabuleuses, qui étouffent peu à peu l'amour et le goût du vrai, Traité des Ét. 3e part. I, 2 dans ROMAN
Pyrrhus voyant que les Romains étaient rompus par ces animaux [les éléphants], Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 375, dans POUGENS dans ROMPRE
Ils rompaient l'effort du bélier avec des cordes qui en détournaient le coup, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 528, dans POUGENS dans ROMPRE
Quand ils [les écoliers] seront un peu rompus par l'habitude dans les premiers éléments, Traité des Ét. I, 1 dans ROMPU, UE
Ces artisans, ces soldats, qui assistaient à toutes les délibérations publiques [à Athènes], étaient rompus dans les affaires et entendaient à demi-mot, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 583, dans POUGENS dans ROMPU, UE
C'est, ce semble, pour étaler à nos yeux toutes ses beautés qu'il [le paon] fait cette pompeuse roue qui les met en évidence, Traité des Ét. V, art. 3 et 4 dans ROUE
Les Perses.... commencèrent à leur imitation [des Mèdes] à se peindre les yeux et à se mettre du rouge au visage, afin d'avoir l'oeil plus vif et le teint plus vermeil, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 268 dans ROUGE
Je suis fâché qu'Amyot qui, dans son siècle, a fait tant d'honneur à la littérature, ait terni un peu sa gloire par cette rouille de l'avarice, Traité des Ét. V, 1re part. Solide gloire. dans ROUILLE
Il prenait des mesures secrètes pour le grand dessein qu'il roulait dans son esprit, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 333, dans POUGENS dans ROULER
Qui de nous, à juger des moeurs anciennes par les nôtres, s'attendrait à voir rouler les propos de table parmi de grands guerriers, non-seulement sur des affaires de politique, mais sur des matières d'érudition ?, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 390, dans POUGENS dans ROULER
Un jour que Varron commandait, car le commandement roulait de jour à autre entre les deux consuls, tout se prépara au combat des deux côtés [bataille de Cannes], Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 433, dans POUGENS dans ROULER
Ils se roulaient dans la poussière, déchirant leurs habits, et ne s'expliquant que par des gémissements et des sanglots entrecoupés, Hist. anc. Oeuv. t. Ier, p. 533 dans ROULER
Des richesses capables de fournir à toutes les dépenses d'une rude et longue guerre, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 343, dans POUGENS dans RUDE
La mêlée fut rude d'abord, chaque parti faisant des efforts extraordinaires de bravoure pour soutenir l'honneur de sa nation, ib. t. VI, p. 413 dans RUDE
Elle [la cavalerie des Thébains] chargea rudement les Athéniens, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 442, dans POUGENS dans RUDEMENT
Le premier soin de Scipion à son arrivée fut de rétablir parmi les troupes la discipline, qu'il y trouva entièrement ruinée, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 543 dans RUINÉ, ÉE
Il n'y eut point d'inventions et de stratagèmes dont les assiégés ne s'avisassent pour ruiner les travaux des ennemis, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 272, dans POUGENS dans RUINER
Gélon était fort habile dans le métier de la guerre, surtout pour les ruses, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 252, dans POUGENS dans RUSE
Mettez du blé dans les sacs de ces gens-là [les fils de Jacob, en Égypte], et l'argent de chacun d'eux à l'entrée de leurs sacs ; et mettez une coupe d'argent dans le sac du plus jeune, Traité des Ét. liv. V, 2e part. II, 1 dans SAC
On a de lui [le peintre Aristide] cet admirable tableau (c'est toujours Pline qui parle), où dans le sac d'une ville est représentée une mère qui expire d'un coup de poignard qu'elle a reçu dans le sein, et un enfant qui se traîne jusqu'à la mamelle pour la teter, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 186, dans POUGENS dans SAC
Mathathias, de la race sacerdotale, homme vénérable et fort zélé pour la loi de Dieu, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 626, dans POUGENS dans SACERDOTAL, ALE
Un autre fit plus, et, voyant que les poulets sacrés ne mangeaient point, il les jeta dans la mer, disant : Qu'ils boivent donc, puisqu'ils ne veulent pas manger, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 441, dans POUGENS. dans SACRÉ, ÉE
Il paraît ici depuis peu un poëme anglais intitulé le Paradis perdu et qui a été traduit en français par une main habile, où l'on a été généralement blessé d'un mélange du sacré et du profane qui s'y rencontre, Traité des Ét. II, 1 dans SACRÉ, ÉE
Ce dernier [Sanaballat] obtint de Darius Nothus.... la permission de bâtir sur le mont Garizim, près de Samarie, un temple semblable à celui de Jérusalem, et d'en donner la sacrificature à son gendre Manassé, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 306 dans SACRIFICATURE
Homère décrit assez au long les cérémonies des sacrifices, dans le Ier livre de l'Iliade et dans le IIIe de l'Odyssée, Traité des Et. II, 2 dans SACRIFICE
Dès qu'Annibal et Thoas eurent avis qu'on négociait un traité [entre Antiochus et Rome], jugeant qu'ils seraient sacrifiés...., Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 416, dans POUGENS dans SACRIFIÉ, ÉE
Deux jeunes hommes d'Acarnanie.... étaient entrés avec toute la foule dans le temple de Cérès [lors des grands mystères], ne sachant pas que cela fût défendu ; quoique ce ne fût qu'une faute d'ignorance, ils furent massacrés sur-le-champ comme coupables d'impiété et de sacrilége, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 213, dans POUGENS dans SACRILÉGE
Eumène fit tant de diligence, qu'il gagna une éminence avec ses troupes ; et, le lendemain, il trouva le moyen de faire une saignée à l'inondation, qui fit couler l'eau, de manière qu'il en sortit presque sans aucune perte, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 126, dans POUGENS dans SAIGNÉE
Il ne faut pas restreindre le sens de saltation à celui que nous donnons dans notre langue au mot de danse, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 266, dans POUGENS. dans SALTATION
Ils s'appelèrent pantomimes, parce qu'ils imitaient et exprimaient tout ce qu'ils voulaient dire, avec les gester qu'enseignait l'art de la saltation, ib. p. 279 dans SALTATION
Quelle petitesse pour Alexandre, de retrancher de ses lettres, depuis qu'il eut défait Darius, le mot grec qui signifie salut !, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 613, dans POUGENS dans SALUT
On se propose d'intimider salutairement et d'abattre le pécheur, en lui représentant les horreurs d'une mort plus prochaine peut-être qu'il ne pense, Traité des Ét. IV, II, 1 dans SALUTAIREMENT
Le grand ouvrage de saint Augustin, qui a pour titre de la Cité de Dieu.... est.... un parfait modèle de la manière dont on doit sanctifier les études profanes, Traité des Ét. 4e part. I, 2 dans SANCTIFIER
La Satire Ménippée, satire que Varron avait inventée en mêlant agréablement la prose avec les vers, le sérieux avec l'enjoué, et qu'il avait nommée Ménippée, parce que Ménippe le cynique avait traité avant lui des matières graves d'un style plaisant et moqueur, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, II, 3 dans SATIRE
L'empire des Perses se divisait en cent vingt-sept gouvernements ; ceux qui en étaient chargés s'appelaient satrapes, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 366, dans POUGENS dans SATRAPE
La satrapie de Babylone, qui était la plus étendue et la plus opulente de toutes, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 390, dans POUGENS dans SATRAPIE
Ces satyres étaient proprement des farces honnêtes où les spectateurs et les acteurs étaient joués indifféremment, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, 2 dans SATYRE
Le poëme satyrique, nom tiré des satyres, divinités champêtres qui en faisaient toujours l'âme, et nullement de la satire, sorte de poésie médisante qui ne ressemble en rien à celle-ci, et qui lui est fort postérieure, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 107, dans POUGENS dans SATYRIQUE
Le plus exquis de tous leurs mets [des Lacédémoniens] était ce qu'ils appelaient la sauce noire ; et les vieillards la préféraient à tout ce qu'on leur servait sur la table, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 521 dans SAUCE
Qu'est-ce que l'homme savant, s'il n'est que savant, sinon assez souvent un homme vain, entêté, plein de lui-même, méprisant tous les autres, et, pour le dire en un mot, un animal de gloire ? c'est ainsi que Tertullien définit quelque part les savants du paganisme, Traité des Ét. V, 1re part. § 6 dans SAVANT, ANTE
Quand il les sut arrivés sur les frontières de ses États, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 103, dans POUGENS dans SAVOIR
Arsinoé ne se fiait guère à toutes ces promesses, quoique prononcées à la vue des autels, et scellées du sceau redoutable de la religion, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 342, dans POUGENS dans SCELLÉ, ÉE
Non, dit-il [Charondas], je ne les viole pas [mes lois qui défendent de paraître armé en une assemblée du peuple] ; mais je les scellerai de mon sang ; et sur-le-champ il se tua de son épée, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 481, dans POUGENS dans SCELLER
Cette cruelle princesse commença par faire scier en deux Roxane...., Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 104. dans POUGENS dans SCIER
Nicias, scrupuleux jusqu'à l'excès, et plein d'un respect mal entendu pour ces interprètes aveugles de la volonté des dieux [les devins], Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 698, dans POUGENS dans SCRUPULEUX, EUSE
Quoique la sculpture ait pris naissance dans l'Égypte et dans l'Asie, c'est, à proprement parler, la Grèce qui l'a mise dans tout son lustre et l'a fait paraître avec éclat, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 80, dans POUGENS. dans SCULPTURE
Les Romains, infiniment sensibles à une si noble générosité, accordèrent à Marseille le privilége d'immunité et le droit de séance aux spectacles entre les sénateurs, Hist. anc. Oeuvr t. IX, p. 220, dans POUGENS dans SÉANCE
Diogène de Laërce a écrit la vie de Socrate, mais d'une manière fort sèche et fort abrégée, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 347 dans SEC, SÈCHE
Utique était la seconde place d'Afrique, fort riche et fort opulente, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 527, dans POUGENS dans SECOND, ONDE
Il est une autre sorte de violence, qui n'en a ni le nom ni l'extérieur, mais qui n'en est pas moins dangereuse, je veux dire la séduction, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 428, dans POUGENS dans SÉDUCTION
Scipion, qui était le plus grand seigneur de Rome, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 347, dans POUGENS dans SEIGNEUR
Quel autre motif [sinon une ambition démesurée] le porta [César] à tourner contre le sein de la patrie les armes mêmes qu'elle lui avait mises à la main contre les ennemis de l'État ?, Traité des Ét. V, 1re part. 6 dans SEIN
Ce que nous avons de la peine à comprendre, chez tous les peuples anciens les chevaux n'avaient ni étriers ni selles, et les cavaliers étaient sans bottes, Hist. anc. t. XI, 1re part. p. 391 dans SELLE
Selon Voiture, le secret pour avoir de la santé et de la gaieté, est que le corps soit agité, et que l'esprit se repose, Traité des Ét. III, 3, art. 2, § 2 dans SELON
Lycurgue voulait que la monnaie fût fort pesante et de peu de valeur, et, au contraire, que le discours comprît en peu de paroles beaucoup de sens, Traité des Ét. V, 3e part. 2 dans SENS
Quels hommes [les Spartiates], s'écria par admiration l'un des seigneurs persans, qui ne sont sensibles qu'à l'honneur et point à l'argent !, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 231, dans POUGENS dans SENSIBLE
Ce qui fut le plus sensible au général carthaginois [Annibal], fut de voir Capoue assiégée par les Romains, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 450, dans POUGENS dans SENSIBLE
Le silence de la nuit, rendant les échos plus forts et plus sensibles, faisait paraître leurs cris comme des cris d'une troupe beaucoup plus grosse que la leur, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 507, dans POUGENS dans SENSIBLE
On sent assez que je parle des Romains, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 375, dans POUGENS dans SENTIR
Vespasien.... ôtant le brevet d'une charge à un jeune homme qui était venu tout parfumé pour l'en remercier, et ajoutant : j'aimerais mieux que vous sentissiez l'ail, Traité des Ét. V, 1re part. 4 dans SENTIR
Pollion, d'un goût raffiné et difficile, prétendait découvrir, dans le style de Tite-Live, de la patavinité, c'est-à-dire apparemment quelques termes ou quelques tours qui sentaient la province, Hist. anc. liv. XXV, II, 2 dans SENTIR
Un écrit signé de la main de Persée, qui attestait tout ce qui vient d'être dit, et qu'elle devait remettre entre les mains de lui, Philippe, lorsqu'il serait en âge de se sentir, Hist. anc. t. IX, p. 223, dans POUGENS dans SENTIR
Celui qui trompe par un faux serment déclare ouvertement par là qu'il craint son ennemi, mais qu'il méprise Dieu, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 77, dans POUGENS dans SERMENT
Après avoir traversé l'Éthiopie en serpentant beaucoup, il [le Nil] se rend enfin en Égypte, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 31, dans POUGENS dans SERPENTER
Les Parthes, se séparant, se mirent de tous les côtés à tirer de loin, sans qu'il leur fût possible, quand ils l'auraient voulu, de manquer leurs coups ; tant le bataillon des Romains était serré, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 501, dans POUGENS dans SERRÉ, ÉE
Il se vit si serré, qu'il fut contraint de combattre sur le sommet de la montagne, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 459 dans SERRÉ, ÉE
Labérius [après avoir joué dans les mimes par l'ordre de César] alla pour prendre sa place parmi les chevaliers, qui se serrèrent de telle sorte qu'il n'en trouva point, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, 2, § 2 dans SERRER
Il [saint Augustin] veut qu'on fasse servir l'éloquence humaine à la parole de Dieu, et non qu'on rende la parole de Dieu esclave de l'éloquence humaine, Traité des Ét. IV, 2 dans SERVIR
M. Porcius Caton, ce célèbre censeur connu par la sévérité de son caractère, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 177, dans POUGENS dans SÉVÉRITÉ
Busiris bâtit la fameuse ville de Thèbes, et y établit le siége de l'empire, Hist. anc. Oeuvr, t. I, p. 119 dans SIÉGE
Elle [Tyr, sous la domination des Perses] continuait d'être flattée de la gloire de posséder l'empire de la mer, d'être le siége du trafic de toutes les nations...., Histoire ancienne, Oeuvr. t. VI, p. 296, dans POUGENS. dans SIÉGE
Nabuchodonosor mit le siége devant Tyr, lorsque Ithobale en était roi ; il ne la prit que treize ans après, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 291, dans POUGENS dans SIÉGE
La ville de Troie fut prise par les Grecs après un siége de dix ans, à peu près dans le temps que Jephté conduisait le peuple de Dieu, ib. t. II, p. 499 dans SIÉGE
Il fut sifflé de tout l'auditoire, Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 532, dans POUGENS dans SIFFLER
Dans tous les temps et dans tous les pays, on a été fort curieux de trouver et d'employer des moyens de recevoir et de donner aux autres de promptes nouvelles ; et les signaux par le feu en sont un des principaux, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 159, dans POUGENS dans SIGNAL
Cet artifice des signaux qui fait une partie de l'art militaire, appartient proprement à l'histoire des Grecs, et montre jusqu'à quel point de perfection ils avaient porté toutes les parties de ce grand art, ib. t. VIII, p. 149 dans SIGNAL
Paul Émile, avant que de combattre contre Persée, immola de suite à Hercule jusqu'à vingt boeufs, sans trouver dans toutes ces victimes aucun signe favorable ; ce ne fut qu'au vingt-et-unième qu'il crut en voir qui lui promettaient la victoire, Hist. anc. Oeuvr. 2e part. p. 440, dans POUGENS dans SIGNE
Dans son Cratyle, il [Platon] agita l'ancienne et fameuse question, si la signification des mots leur est naturelle, ou si elle est arbitraire et fondée uniquement sur la volonté des hommes, à qui il a plu d'attacher telles idées à tels mots, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part. p. 582, dans POUGENS. dans SIGNIFICATION
Il [Épaminondas] n'avait point encore été en situation de donner des preuves bien éclatantes de sa grande capacité pour commander des armées, Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 381, dans POUGENS dans SITUATION
Puisqu'il est certain que tous ces grands hommes, si vantés dans l'histoire profane, ont eu le malheur d'ignorer le vrai Dieu et de lui déplaire, il faut être sobre et circonspect dans les louanges qu'on leur donne, Hist. anc. Préface dans SOBRE
Ce ne fut environ qu'en 1130 que Roger, roi de Sicile, en établit une [fabrique de soierie] à Palerme ; on vit alors, dans cette île et dans la Calabre, des ouvriers en soie qui furent une partie du butin que ce prince rapporta des villes de Grèce, Hist. anc. t. X, p. 569, dans POUGENS dans SOIE
Les ouvrages de soie étaient encore si rares, même à la cour, qu'Henri II fut le premier qui porta un bas de soie aux noces de sa soeur, ib. p. 567 dans SOIE
Louis XI, en 1470, établit des manufactures de soieries à Tours, Hist. anc. t. X, p. 567, dans POUGENS dans SOIERIE
Une sainte et religieuse sollicitude qui fait le caractère propre de tout homme préposé à la conduite des autres, Traité des Ét. VI, II, 4 dans SOLLICITUDE
Si elle [l'étude de l'histoire ancienne] se bornait à la stérile connaissance des faits de l'antiquité et à la sombre recherche des dates et des années où chaque événement s'est passé, Hist. anc. Préf. dans SOMBRE
On doute avec fondement que les épitomes ou sommaires qui sont à la tête des livres de Tite-Live soient de Florus, Hist. anc. t. XII, p. 289, dans POUGENS dans SOMMAIRE
Voici notre songeur qui vient ; allons, tuons-le, et le jetons dans une vieille citerne, Traité des Ét. V, 2e part. II, 1 dans SONGEUR
Solon, qui le premier des Athéniens a eu le titre de sophiste, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 756, dans POUGENS. dans SOPHISTE
Une courtisane de Milet, nommée Thargélie, qui par ses talents avait mérité le titre de sophiste, et que son extrême beauté avait élevée au faîte des honneurs, ib. p. 759 dans SOPHISTE
Le parfait désintéressement de Socrate, qui était sans héritage et sans revenu, faisait encore sentir davantage par le contraste la sordide avidité des sophistes, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part. p. 776, dans POUGENS. dans SORDIDE
Ils firent de grosses sorties ; et, méprisant le péril...., Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 538, dans POUGENS. dans SORTIE
Jamais tyrannie n'avait été plus cruelle ni plus sanglante que celle dont Athènes venait de sortir [les Trente tyrans], Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 123 dans SORTIR
La Cappadoce, généralement parlant, n'était rien moins qu'un pays de beaux esprits et de savants ; il en est sorti néanmoins quelques auteurs bien célèbres ; Strabon et Pausanias sont de ce nombre, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 568, dans POUGENS dans SORTIR
Le soldat, qui ne se souciait ni de son problème ni de sa démonstration [d'Archimède], irrité de ce délai, tire son épée et le tue, Hist. anc. t. X, p. 99, dans POUGENS dans SOUCIER
Annibal [à Cannes].... avait rangé ses troupes de sorte que le vent Vulturne, qui se lève dans un certain temps réglé, devait souffler directement contre le visage des Romains pendant le combat, et les inonder de poussière, Traité des Ét. 3e part. I, Cannes. dans SOUFFLER
Accoutumés à demeurer dans des maisons commodes, à vivre dans l'abondance et dans l'oisiveté, ils ne pouvaient plus souffrir la faim, la soif, les longues marches, les veilles, ni les autres travaux de la guerre, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 445, dans POUGENS dans SOUFFRIR
Amilcar, surnommé Barca, souffrait avec peine le dernier traité que le malheur des temps avait forcé les Carthaginois d'accepter, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 369, dans POUGENS dans SOUFFRIR
Lorsqu'il faisait de grands préparatifs pour cette importante expédition, il apprit le soulèvement de la Phénicie, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 511, dans POUGENS dans SOULÈVEMENT
Surtout qu'il ne paraisse jamais que vous demandiez de l'enfant d'autres soumissions que celles qui sont raisonnables et nécessaires, Traité des Ét. VI, 1re part. I, 6 dans SOUMISSION
Ce Persan, plein de fraude et de ruse.... ne se lassait point d'admirer la souplesse d'Alcibiade, la facilité avec laquelle il prenait toute sorte de moeurs...., Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 8 dans SOUPLESSE
Les anciens ont mis les sources du Nil dans les montagnes appelées vulgairement les Montagnes de la Lune, au 10e degré de latitude méridionale, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 30, dans POUGENS dans SOURCE
Quelque sourdes que fussent ces menées, Darius en fut averti, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 388, dans POUGENS dans SOURD, SOURDE
Artabaze était d'avis qu'on ne hasardât point de bataille, mais qu'on se retirât sous les murs de Thèbes, où l'on aurait soin d'amasser des vivres et des fourrages, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 260, dans POUGENS dans SOUS
Il [Nébride] ne put refuser à ses prières instantes [de saint Augustin] d'entrer en qualité de sous-maître chez Vereconde, qui enseignait les belles-lettres à Milan, Traité des Ét. VII, 2e part. 4 dans SOUS-MAÎTRE, ESSE
Le sous-principal, sur qui roule en général le soin de la discipline [d'un collége], et qui tient presque partout la place du principal, Traité des Ét. VII, 2e part. 1, 3 dans SOUS-PRINCIPAL
Ses dernières années ne soutinrent pas parfaitement la réputation qu'il s'était acquise, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 471, dans POUGENS dans SOUTENIR
Un jour il [Cyrus] soutint l'attaque d'un ours, et le terrassa, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 165 dans SOUTENIR
[Les ennemis de Socrate] l'attaquèrent d'abord non à visage découvert, mais par des souterrains et par des voies sourdes et cachées, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 391, dans POUGENS dans SOUTERRAIN, AINE
La tristesse.... demande à être exprimée par des spondées et par de grands mots qui donnent aux vers beaucoup de lenteur et de pesanteur, Traité des Ét. II, 2 dans SPONDÉE
Ce que j'ai marqué jusqu'ici n'est encore, pour ainsi dire, que le squelette de l'histoire, Traité des Ét. liv. v, 3e part. I, 2 dans SQUELETTE
On appelait en général stade chez les Grecs l'endroit où les athlètes s'exerçaient entre eux à la course, et celui où ils combattaient sérieusement pour le prix, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 76, dans POUGENS dans STADE
Comme la lice ou la carrière destinée aux jeux athlétiques n'avait d'abord qu'un stade de longueur, elle prit le nom de sa propre mesure, et s'appela le stade, soit qu'elle eût précisément cette étendue, soit qu'elle fût beaucoup plus longue, ib. dans STADE
Périclès avait choisi Phidias pour avoir l'intendance sur tous les travaux ; c'était le plus fameux architecte, et en même temps le plus habile sculpteur et statuaire de son temps, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 43, dans POUGENS. dans STATUAIRE
Les alliés faisaient le grand nombre des troupes dans les deux républiques [Athènes et Sparte], et ils étaient stipendiés par les villes qui les envoyaient, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 562, dans POUGENS dans STIPENDIER
Panétius a été, sans contredit, un des plus célèbres philosophes de la secte stoïcienne ; il était Rhodien, et ses ancêtres avaient commandé les armées de la république, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. II, 7 dans STOÏCIEN, IENNE
Ce que les stoïciens appelèrent l'âme du monde, était cette raison qu'ils croyaient répandue dans la nature, Hist. anc. liv. XXVI, 3e part. II, 2 dans STOÏCIEN, IENNE
Il employa un stratagème assez extraordinaire dans un combat naval, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 500, dans POUGENS dans STRATAGÈME
Comme un particulier se peint dans son discours, ainsi le style dominant est quelquefois une image des moeurs publiques, Traité des Ét. t. I, Disc. prélim. p. 91, dans POUGENS. dans STYLE
Un autre moyen de conserver la discipline et le bon ordre dans un collége, c'est de soutenir avec fermeté et sagesse les maîtres subalternes, Traité des Ét. liv. VI, 2e part. I, 3 dans SUBALTERNE
On distingue plusieurs sortes de sublime ; il n'est pas toujours véhément et impétueux, Traité des Ét. III, 3 dans SUBLIME
Il [Lysandre] devait se souvenir qu'il n'est jamais permis à un inférieur de sortir des bornes d'une juste subordination, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 250, dans POUGENS dans SUBORDINATION
Les trois cents statues de Démétrius de Phalère furent toutes renversées de son vivant même ; et le tableau où le courage de Miltiade était représenté, subsista plusieurs siècles après lui, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 155, dans POUGENS dans SUBSISTER
Alexandre Sévère, ayant fait rétablir plusieurs ouvrages de Trajan, y fit remettre partout le nom de ce prince, sans souffrir qu'on y substituât le sien, Trait. des Ét. 5e liv. 1re part. dans SUBSTITUER
Les rois dont il est parlé dans les différentes dynasties [de l'Égypte] ne se sont pas tous succédé les uns aux autres ; mais plusieurs ont régné en même temps dans des contrées différentes, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 116, dans POUGENS dans SUCCÉDER
Je [Annibal] dois au moins avoir appris par mes bons et mes mauvais succès comment il la faut faire [la guerre] avec les Romains, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 370 dans SUCCÈS
Torricelli était mathématicien du duc de Florence, et successeur de Galilée, qui mourut en 1642, Hist. anc. XXVI, 3, 4 dans SUCCESSEUR
Il ne me reste plus qu'à rapporter les principales vertus des Romains dans la guerre ; je le ferai le plus succinctement qu'il me sera possible, Traité des Ét. Suite de la 3e part. II, 2 dans SUCCINCTEMENT
Le pouvoir des suffètes ne durait qu'un an ; et ils étaient à Carthage ce que les consuls étaient à Rome, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 198 dans SUFFÈTES
[Lors de l'éruption du Vésuve] Pline se lève appuyé sur deux valets, et, dans le moment, tombe mort, suffoqué apparemment par l'odeur de la fumée, Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 623, dans POUGENS dans SUFFOQUÉ, ÉE
Démosthène, persuadé que les oracles étaient d'ordinaire suggérés par la passion ou par l'intérêt, Hist. anc. Oeuvr. t. v, p. 44, dans POUGENS dans SUGGÉRER
On dit même que ce fut lui [Ampharès], qui, plus que les deux autres, prêta l'oreille pour ce dessein aux suggestions de Léonide, et qui excita le plus contre Agis les éphores, au nombre desquels il était, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 544, dans POUGENS dans SUGGESTION
Caton le censeur ne s'était point lassé de représenter dans le sénat les suites funestes du luxe qui commençait de son temps à s'introduire dans la république, Traité des Ét. 3e partie, 4e morceau, 2e ch. dans SUITE
Mon dessein est en donnant une histoire suivie de l'antiquité...., Hist. anc. préface. dans SUIVI, IE
Cyrus avait raison de dire qu'il ne reconnaissait pour bons serviteurs et fidèles sujets que ceux qui avaient de la religion, et qui respectaient la divinité, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 476 dans SUJET, ETTE
Le premier sujet de délibération entre le roi et les Étoliens fut de savoir par quelle expédition il fallait commencer, Hist. anc. Oeuvr. t. VIII, p. 358 dans SUJET
Les empereurs Nerva, Trajan, Antonin, Marc-Aurèle, firent vendre les palais, la vaisselle d'or et d'argent, les meubles précieux et toutes les superfluités dont ils pouvaient se passer, Traité des Ét. v, I, 3 dans SUPERFLUITÉ
Thémistocle, qui avait formé en lui-même le dessein de supplanter les Lacédémoniens, et de substituer les Athéniens à leur place dans le gouvernement de la Grèce, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 289, dans POUGENS dans SUPPLANTER
Archias, ayant appris que Démosthène, retiré dans l'île de Calaurie, s'était rendu suppliant dans le temple de Neptune, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 60, dans POUGENS dans SUPPLIANT, ANTE
Je ne range point au nombre des poëtes ni les sibylles, ni Orphée, ni Musée ; tous les savants conviennent que les poésies qui portent leur nom sont supposées, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, I, 1 dans SUPPOSÉ, ÉE
Mithridate, dans la lettre qu'il écrivit à Arsace, roi des Parthes, accuse les Romains d'avoir supposé un faux testament d'Attale, pour frustrer Aristonic, fils d'Eumène, du royaume de son père, Hist. anc. Oeuvr. t. IX, p. 357 dans SUPPOSER
[à Sparte] une mère recommandait à son fils qui partait pour une campagne, de revenir avec son bouclier, ou sur son bouclier, Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 530, dans POUGENS dans SUR
Ce que Sylla fit mettre sur le sien [tombeau] : que jamais personne ne l'avait surpassé ni à faire du bien à ses amis, ni à faire du mal à ses ennemis, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 129, dans POUGENS dans SUR
Ils [Alexandre et Héphestion] étaient du même âge ; mais Héphestion avait sur lui l'avantage de la taille, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 252, dans POUGENS dans SUR
Ai-je la main bien sûre ? dit-il [Cambyse, qui venait de tuer d'un coup de flèche le fils d'un de ses courtisans], Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 327, dans POUGENS dans SÛR, ÛRE
Pour surcroît de malheur, l'eau même qu'on portait sur des chameaux dans des peaux de bouc avait manqué, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 330 dans SURCROÎT
C'est cette contradiction apparente [dans la conduite de Joseph, d'abord rude envers ses frères] qui doit nous avertir qu'il y a quelque mystère caché sous la surface d'une action qui sans cela pourrait choquer la raison, Traité des Ét. v, 2e part. II, I, 3 dans SURFACE
On lui donna [à Scipion] le surnom d'Africain, honneur inouï jusque-là, personne avant lui n'ayant pris le nom d'une nation vaincue, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 481, dans POUGENS dans SURNOM
Lorsqu'il [Alcibiade] était avec le satrape Tissapherne, il surpassait en luxe et en dépense toute la magnificence des Perses, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 645, dans POUGENS dans SURPASSER
Phidias fut chargé de l'ouvrage, et ce fut alors qu'il se surpassa lui-même, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 1re part. p. 86, dans POUGENS. dans SURPASSER
Daniel fut surpris lorsqu'il faisait ses prières ordinaires, le visage tourné vers Jérusalem, et il fut jeté dans la fosse des lions, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 274, dans POUGENS dans SURPRENDRE
On aime mieux parler à l'imagination qu'au jugement, éblouir la raison que la convaincre, surprendre son approbation que la mériter, Traité des Ét. Disc. prél. II, 2 dans SURPRENDRE
Quelques auteurs, au rapport de Suétone.... disent qu'à son retour de Grèce.... il [Térence] perdit cent trente-huit pièces qu'il avait traduites de Ménandre, et qu'il ne put survivre à un tel accident, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 224 dans SURVIVRE
Le défaut le plus ordinaire et qu'on doit éviter avec plus de soin, c'est de ne point appuyer sur les dernières syllabes, et de laisser tomber sa voix à la fin des périodes, Traité des Ét. VI, 2° part. II, 3 dans SYLLABE
Érasistrate.... ayant examiné avec soin et suivi de près tous les symptômes de la maladie du jeune prince, Hist. anc. Oeuvr. t. VII, p. 335, dans POUGENS dans SYMPTÔME
Dix magistrats qu'on créa sous le nom de décemvirs avec une autorité absolue, rédigèrent les lois des Douze Tables, qui sont le fondement et la source du droit romain, Hist. anc. Oeuvr. t. III, p. 319, dans POUGENS dans TABLE
On prétend que les anciens peintres ne peignaient que sur des tables de bois, blanchies avec de la craie, d'où vient le mot de tabula, tableau, et que l'usage de la toile parmi les modernes n'est pas même fort ancien, Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 1re part. p. 143, dans POUGENS. dans TABLEAU
Les anciens ont écrit d'abord sur des feuilles de palmier, puis sur des écorces d'arbres ; après cela, sur des tablettes enduites de cire, Hist. anc. Oeuvr. t. I, p. 104, dans POUGENS dans TABLETTE
Il y avait des épées longues et sans pointe, qui ne servaient qu'à frapper de taille, comme étaient celles des Gaulois, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 381, dans POUGENS dans TAILLE
Dinocrate.... avait dit que, de toutes les montagnes qu'il connaissait, le mont Athos dans la Thrace était le plus propre à être taillé en forme humaine, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 579, dans POUGENS dans TAILLER
Il [Alexandre] lui fit percer [à Bétis, prisonnier de guerre] les talons, y fit passer une corde, et, la faisant ensuite attacher à un char, il le fit traîner ainsi autour de la ville, jusqu'à ce qu'il en mourût, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 323 dans TALON
Quand les enfants avaient appris à bien lire et à écrire, on leur enseignait la grammaire, tant de la langue latine que de la grecque, Hist. anc. Oeuv, t. IX, 2e part. p. 737, dans POUGENS. dans TANT
Après avoir commandé qu'on les poursuivît tant que le jour durerait, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 446, dans POUGENS dans TANT
Il [Thémistocle] but du sang de taureau, ou, selon d'autres, il avala un poison fort prompt, et mourut ainsi à Magnésie, âgé de soixante - cinq ans, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 352, dans POUGENS dans TAUREAU
Tubéron avait taxé de crime la conduite de ceux qui avaient porté les armes contre César, Traité des Ét. III, 3 dans TAXER
Se fier à un perfide et à un scélérat connu pour tel, c'est une témérité qui n'est point pardonnable, Hist. anc. Oeuvr. t. v, p. 419, dans POUGENS dans TEL, ELLE
Après un coup si hasardeux, ils pouvaient se retirer glorieusement, si la témérité, quand elle est heureuse, pouvait garder quelque mesure, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 499, dans POUGENS dans TÉMÉRITÉ
Une bonté et une affabilité qui ne se démentait en rien, et par laquelle ils savaient tempérer l'autorité du commandement, et le rendre aimable, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 296, dans POUGENS dans TEMPÉRER
Ils [les Scythes] revinrent dans la Palestine, où quelques-uns d'entre eux pillèrent, à Ascalon, le temple de Vénus le plus ancien qui eût été consacré à cette déesse, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 100, dans POUGENS dans TEMPLE
Entre les temples célèbres bâtis par le peuple d'Ionie, le plus mémorable, quoiqu'il ne soit pas le plus ancien, est le fameux temple de Diane construit à Éphèse, ib. t. XI, 1re part. p. 19 dans TEMPLE
Sa mère [de Thalès] le pressant de se marier, il répondit d'abord qu'il n'était pas encore temps ; et, quand plusieurs années se furent écoulées, il répondit qu'il n'était plus temps, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 614 dans TEMPS
Prince, il est temps, marchez à notre tête, Adél. du Guesclin. I, 4 dans TEMPS
Ayant pris leur temps, ils se jettent sur lui, lui ôtent son épée, et, avec sa propre ceinture, ils lui lient les mains derrière le dos, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 152 dans TEMPS
La passion dominante de Thémistocle était l'ambition et l'amour de la gloire, qui parut en lui dès ses plus tendres années, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 134, dans POUGENS dans TENDRE
À peu de distance suivaient ses enfants [de Persée mené en triomphe à Rome] avec leurs gouverneurs, leurs précepteurs et tous les officiers de leur maison, qui, fondant tous en larmes, tendaient leurs mains au peuple, Hist. anc Oeuv. t. IX, p. 163, dans POUGENS dans TENDRE
Voilà, lui dit-il, la Sicile qui nous tend les bras, et vous savez de quelle importance est cette île, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 365, dans POUGENS dans TENDRE
Le métier et l'exercice des Lacédémoniens était la guerre ; tout tendait là chez eux, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 529, dans POUGENS dans TENDRE
Peu occupé des grâces légères du discours, et quelquefois même négligeant les règles gênantes de la pureté du langage, il [Bossuet] tend au grand, au sublime, au pathétique, Traité des Ét. III, 2 dans TENDRE
D'épaisses ténèbres lui couvrent les yeux ; les mains lâchent les rênes ; il tombe de son cheval, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 424, dans POUGENS dans TÉNÈBRES
Ce fait nous montre de quelles ténèbres la prétendue sagesse des païens était accompagnée, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 311, dans POUGENS dans TÉNÈBRES
Les Romains tenant la mer, il n'était plus possible d'envoyer ni vivres, ni secours aux armées de Sicile, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 340, dans POUGENS dans TENIR
Afin que l'idée de la présence de Dieu aux pensées les plus secrètes de l'âme obligeât les hommes à tenir leur coeur, non moins que leurs mains, dans une grande pureté, Hist. anc. XXVI, 1re part. ch. 1 dans TENIR
Damoclès nageait dans la joie [à la table de Denis].... il aperçoit malheureusement, en levant les yeux, la pointe d'une épée suspendue sur sa tête, et qui ne tenait au plancher qu'avec un crin de cheval, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 236, dans POUGENS dans TENIR
La place [Jérusalem] tint trois mois entiers, et aurait encore tenu autant, et peut-être obligé les Romains à abandonner leur entreprise, sans la rigueur superstitieuse avec laquelle les assiégés observaient le sabbat, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 466, dans POUGENS dans TENIR
Aratus, qui était plein de probité et d'honneur, ne put tenir contre une injustice si criante, et s'en plaignit hautement, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 111, dans POUGENS dans TENIR
Je suis né, disait-il, dans une ville fort petite ; et, pour l'empêcher de devenir encore plus petite, j'aime à m'y tenir, Hist. anc. XXV, ch. II, I, 2 dans TENIR
Ces tentes [des soldats], pour l'ordinaire, étaient de peaux ; d'où vient cette expression fort usitée dans les auteurs : sub pellibus habitare [loger sous les peaux], Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 421, dans POUGENS dans TENTE
Les médecins d'Égypte qui [n'ayant pu guérir Darius] avaient tous été condamnés à être pendus.... comme s'ils eussent été tenus de répondre du succès, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 59, dans POUGENS dans TENU, NUE
Atticus ne rougit point d'avouer qu'un matelot lui avait appris la véritable signification d'un terme de marine, qu'il avait longtemps ignorée et sur laquelle il s'était trompé, Traité des Ét. I, 3 dans TERME
Ainsi fut terminée la seconde guerre punique, après avoir duré dix-sept ans, Traité des Ét. 3e part. ch. 1 dans TERMINER
Il se peut qu'un homme [Tite-Live] né et élevé à Padoue eût conservé, s'il est permis de parler ainsi, un goût de terroir, et qu'il n'eût pas toute cette finesse, cette délicatesse de l'urbanité romaine, Hist. anc. XXV, II, 2 dans TERROIR
On mettait sur la tête d'un même homme plusieurs charges ; ce qui était considéré à Carthage comme la preuve d'un mérite non commun, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 205 dans TÊTE
Ce fut lui [Cléon] qui le premier donna l'exemple de crier à pleine tête dans les assemblées, où jusque-là on avait gardé beaucoup de décence et de modération, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 584, dans POUGENS dans TÊTE
Socrate.... conservant sa liberté, et marchant tête levée au milieu de trente tyrans, qui faisaient tout trembler, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 118, dans POUGENS dans TÊTE
Il [Dion] crut que l'exemple serait plus efficace que les discours, et se jeta tête baissée au milieu des ennemis, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 276, dans POUGENS dans TÊTE
Il [Darius] s'était fortifié de l'infanterie grecque, qu'il avait rangée près de lui, la jugeant seule capable de tenir tête à la phalange macédonienne, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 351 dans TÊTE
Tout cela arrivait par le peu de tête du chef, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 97, dans POUGENS dans TÊTE
On voit ici ce que peut dans une république, dans un État, un homme de tête et de bon conseil, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 386 dans TÊTE
Eumène était un homme ferme et la meilleure tête de tous les capitaines d'Alexandre, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 75 dans TÊTE
On tire de la prison ce chef infortuné avec sept cents prisonniers qui y étaient avec lui, et on les fait venir à la tête du camp ; Giscon est exécuté le premier, et tous les autres ensuite, Hist. anc. Oeuv. t. I p. 355, dans POUGENS dans TÊTE
Arrivé avec son armée à la tête de deux chemins, dont l'un conduit à Jérusalem, l'autre à Rabbath, capitale des Ammonites, ce prince incertain et flottant délibère lequel il prendra, Hist. anc. Préface dans TÊTE
Phidias mérite, par bien des raisons, d'être mis à la tête des sculpteurs, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 82 dans TÊTE
Quand les enfants ont déjà quelque légère teinture du latin, et qu'ils ont été un peu formés à l'explication, je crois que la composition de thèmes peut leur être fort utile, Traité des Ét. I, 3 dans THÈME
On peut regarder la Théogonie d'Hésiode et les poëmes d'Homère comme les archives et les monuments les plus sûrs de la théologie des anciens et de l'opinion qu'ils avaient de leurs dieux, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 600, dans POUGENS dans THÉOGONIE
Varron distinguait trois sortes de théologies : la fabuleuse, qui était celle des poëtes ; la naturelle, enseignée par les philosophes ; la civile ou politique, qui était en usage parmi le peuple, Hist. anc. XXVI, ch. III, I, 2 dans THÉOLOGIE
Théores, titre réservé à ceux qui étaient choisis pour aller offrir des sacrifices aux dieux à Delphes ou à Olympie au nom des villes, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 195 dans THÉORE
Abdolonyme, descendu, quoique de loin, de la tige royale [de Tyr], Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 263 dans TIGE
Après cet aveu tiré de sa propre bouche, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 598, dans POUGENS dans TIRÉ, ÉE
On sait que ce prince [Alexandre] avait défendu.... à tout autre peintre qu'Apelle de tirer son portrait, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 97, dans POUGENS. dans TIRER
Un fameux grammairien nommé Tyrannion, qui demeurait alors à Rome, ayant grande envie d'avoir les oeuvres d'Aristote, obtint du bibliothécaire de Sylla la permission d'en tirer une copie, Hist anc. Oeuv. t. x, p. 175, dans POUGENS dans TIRER
On tirait un autre chef d'accusation contre lui des forts qu'il avait bâtis près de la ville de Byzance, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 51 dans TIRER
Pythagore croit que Dieu est une âme répandue dans tous les êtres de la nature, et dont les âmes humaines sont tirées, Hist. anc. liv. XXVI, ch. III, 1, 2 dans TIRER
Il couchait dans une chambre haute où l'on montait par une échelle qui, apparemment, se tirait quand il y était entré, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 432, dans POUGENS dans TIRER
Si tu [Darius] veux nous [Scythes] forcer au combat, viens attaquer les tombeaux de nos pères, et tu sentiras qui nous sommes, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 96, dans POUGENS dans TOMBEAU
La dépense du superbe tombeau que ce prince [Alexandre] fit bâtir à l'honneur d'Éphestion, jointe à celle de toute la pompe funèbre, monta à plus de douze mille talents, c'est-à-dire à plus de trente-six millions, ib. t. VI, p. 580 dans TOMBEAU
Les fuyards tombaient dans les troupes du roi ; et ceux qui gardaient les chemins en tuaient un bien plus grand nombre que ceux qui étaient envoyés à la poursuite des ennemis, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 227, dans POUGENS dans TOMBER
Il [Datame] s'était posté de telle sorte qu'ils ne pouvaient pas l'envelopper ; qu'au moindre mouvement qu'ils faisaient, il leur tombait sur les bras, et les incommodait considérablement, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 342 dans TOMBER
Le banquier ne laissa pas tomber cette parole, et lui demanda en riant si lui et son frère seraient d'humeur à gagner une grosse somme d'argent et à faire fortune, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 501, dans POUGENS dans TOMBER
Dès que les vents furent tombés, Bomilcar prit le large pour mieux doubler le cap, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 90, dans POUGENS dans TOMBER
Il [le peuple] appelait à son secours la voix tonnante des tambours, des trompettes et de tous les autres instruments de musique, Hist. anc. XXV, 1 dans TONNANT, ANTE
Les Topiques de Cicéron contiennent la méthode de trouver les arguments par le moyen de certains termes qui les caractérisent, et qu'on appelle lieux de rhétorique ou lieux de logique, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 689, dans POUGENS. dans TOPIQUE
Ayant mis leurs boucliers sur leurs têtes, ils s'avancèrent ainsi en tortue, sans que ni les traits ni les tuiles pussent leur nuire en aucune façon, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 317 dans TORTUE
Nicias, qui ignorait la ruse et la tromperie d'Alcibiade, ne pouvait concevoir un changement si étrange, et se donnait la torture pour en chercher la raison, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 605, dans POUGENS dans TORTURE
Quelque estimé que fût Thémistocle, on crut qu'il manquait quelque chose à son mérite, parce que, après un repas, il ne put, comme les autres, toucher la lyre ; l'ignorance sur ce point passait pour un défaut d'éducation, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 540, dans POUGENS dans TOUCHER
Les Phocéens ouvrirent les yeux, et nommèrent des commissaires pour faire rendre compte à tous ceux qui avaient touché les deniers publics, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 43, dans POUGENS dans TOUCHER
Il fallut [dans les siéges chez les anciens] trouver un autre moyen pour arriver jusqu'à la hauteur du rempart ; et ce fut de bâtir des tours de bois roulantes plus hautes que les murs, et de les en rapprocher, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 409, dans POUGENS dans TOUR
Ces Numides, aussi bien que les Parthes, n'étaient jamais plus terribles que quand ils semblaient prendre la fuite par crainte et par lâcheté ; car, alors tournant tout à coup visage, ils lançaient leurs traits et leurs flèches contre l'ennemi, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 391, dans POUGENS. dans TOURNER
Pline eut pour amis tout ce que son siècle a produit de grands hommes, tous ceux que leurs rares vertus distinguaient le plus, Hist. anc. liv. XXV, ch. III, II, 4 dans TOUT, TOUTE
Une tradition aussi ancienne que le monde, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 296, dans POUGENS dans TRADITION
[Les pharisiens] se piquaient d'une observance exacte de la loi, et y ajoutaient un grand nombre de traditions qu'il prétendaient avoir reçues de leurs ancêtres, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 393, dans POUGENS dans TRADITION
Le décret par lequel Jean Hyrcan, père des deux derniers rois, avait aboli toutes leurs constitutions traditionnelles [des Juifs], Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 453, dans POUGENS dans TRADITIONNEL, ELLE
On a justement comparé le commun des traductions à un revers de tapisserie, qui tout au plus retient les linéaments grossiers des figures finies que le beau côté représente, Traité des Ét. I, 1 dans TRADUCTION
Cicéron, à l'âge de dix-sept ans, avait traduit le poëme d'Aratus en vers latins, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, I, 1 dans TRADUIRE
Le trafic lui avait donné la naissance [à Carthage] ; le trafic lui donna l'accroissement, et la mit en état de disputer longtemps à Rome l'empire du monde, Hist. anc. Oeuv. t. x, 409, dans POUGENS dans TRAFIC
Thespis est regardé comme l'inventeur de la tragédie ; il est aisé de juger combien dans ces premiers temps elle était grossière et imparfaite, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, I, 2 dans TRAGÉDIE
Eschyle commença à perfectionner la tragédie, et à la mettre en honneur ; il donna à ses acteurs un masque, un habit plus décent, une chaussure plus haute appelée cothurne, et leur construisit un petit théâtre, ib. dans TRAGÉDIE
Un tribun, corrompu à force de présents, traîna l'assemblée en longueur, et enfin la dissipa, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 589, dans POUGENS dans TRAÎNER
Scipion fait marcher à la première ligne les gens de trait avec la cavalerie gauloise, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 404, dans POUGENS dans TRAIT
Il [Darius] répétait souvent qu'il aurait sacrifié de bon coeur cent Babylones, s'il les avait, pour épargner à Zopyre le cruel traitement qu'il s'était fait lui-même, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 72, dans POUGENS dans TRAITEMENT
Il en est de la patrie comme de ceux qui nous ont donné la vie, dont nous devons endurer les mauvais traitements avec soumission, Traité des Ét. liv. v, 3e part. 2 dans TRAITEMENT
Gellias, le plus riche des citoyens d'Agrigente, avait fait construire dans sa maison plusieurs grandes salles pour y recevoir et traiter ses hôtes, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 163 dans TRAITER
Philippe aimait la trahison, et n'aimait pas les traîtres, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 59, dans POUGENS dans TRAÎTRE, ESSE
Il fit ouvrir sur le soir la tranchée des deux côtés de la rivière, au-dessous et au-dessus de la ville, afin d'y faire écouler les eaux, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 250, dans POUGENS dans TRANCHÉE
Artaxerce, sous prétexte qu'il [un officier] avait manqué de respect pour son prince, en frappant la bête avant lui, ordonna qu'on lui tranchât la tête, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 362, dans POUGENS dans TRANCHER
Après le sacrifice, ils [Cléobis et Biton] s'endormirent, dans le temple même, d'un doux sommeil, et terminèrent leur vie par une mort tranquille, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 116, dans POUGENS dans TRANQUILLE
La supériorité de ses lumières et un mérite transcendant, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 242, dans POUGENS dans TRANSCENDANT, ANTE
Les transfuges, qui étaient environ neuf cents, voyant qu'il n'y avait point de quartier à espérer pour eux, Hist. anc. Oeuv. T. I, p. 555, dans POUGENS dans TRANSFUGE
Rien [d'une délibération du sénat romain] ne transpira au dehors ; tant on gardait un secret inviolable dans les délibérations de cette auguste assemblée, Hist. anc. Oeuv, t. IX, p. 14 dans TRANSPIRER
D'autres [princes] introduisirent la coutume de transporter les peuples entiers avec toutes leurs familles dans de nouvelles contrées, où ils les établissaient et leur donnaient des terres à cultiver, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 7, dans POUGENS dans TRANSPORTER
L'affront que Philippe faisait à sa mère Olympias en la répudiant, le transporta [Alexandre] hors de lui-même, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 602, dans POUGENS dans TRANSPORTER
Eurysthée et Hercule vinrent au monde le même jour ; mais, la naissance du premier ayant été avancée par la fraude de Junon, Hercule lui fut soumis, et obligé de subir, par son ordre, les douze travaux si célèbres dans la Fable, Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 494, dans POUGENS dans TRAVAIL
La médecine [donnée par le médecin Philippe] le travailla [Alexandre] de telle sorte que les accidents qui s'ensuivirent fortifièrent l'accusation de Parménion, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 222, dans POUGENS dans TRAVAILLER
Alcibiade.... avait fait tous ses efforts pour traverser le traité qui venait de se conclure entre les deux peuples [Athènes et Sparte], Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 601, dans POUGENS dans TRAVERSER
Un valet vint avertir Simonide que deux hommes couverts de poussière et tout trempés de sueur étaient à la porte, qui le demandaient avec empressement, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 95, dans POUGENS dans TREMPÉ, ÉE
Pour confirmation du traité, on égorgea un loup, un bélier, un sanglier et un taureau ; les Grecs trempaient leurs épées dans le sang des victimes, et les barbares la pointe de leurs javelots, Hist. anc Oeuv. t. IV, p. 172, dans POUGENS dans TREMPER
La pythie, avant que de monter sur le trépied, s'y disposait par de longs préparatifs, des sacrifices, des purifications, un jeûne de trois jours et beaucoup d'autres cérémonies, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 37, dans POUGENS dans TRÉPIED
Le Trésor latin de Robert Estienne, et, à son défaut, le Dictionnaire de Charles Estienne qui est l'abrégé du Trésor, et dont un habile maître ne peut se passer, Traité des Ét. I, 3 dans TRÉSOR
La Sicile est la plus grande et la plus considérable de toutes les îles de la mer Méditerranée ; elle est de figure triangulaire, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 248 dans TRIANGULAIRE
Romulus commença par distribuer tous les citoyens en tribus et en légions, Traité des Ét. v, 3e part. 2 dans TRIBU
Ses successeurs [d'Auguste], outre la puissance tribunitienne, accumulèrent les titres de César, d'Auguste, de grand pontife, de proconsul, d'empereur, de père de la patrie, Traité des Ét. v, 3e part. 2 dans TRIBUNITIEN, IENNE
Le triérarque commandait le vaisseau, et donnait l'ordre à tout l'équipage ; lorsqu'ils étaient deux, chacun exerçait pendant six mois, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 546, dans POUGENS dans TRIÉRARQUE
Les triérarques fournissaient à leurs frais et dépens les galères et tout ce qui servait à les équiper, Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 545, dans POUGENS dans TRIÉRARQUE
Quelquefois, pour équiper un vaisseau, il y avait deux triérarques, quelquefois trois, et quelquefois jusqu'à dix, ib. t. V, p. 541 dans TRIÉRARQUE
On sait bon gré à Plutarque, qui fait sans cesse mention de triomphes chez les Romains, d'avoir fait une peinture exacte et détaillée de celui de Paul-Emile, qui fut un des plus magnifiques, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 308, dans POUGENS dans TRIOMPHE
Les pensées, à force d'être vraies, sont quelquefois triviales, Traité des Ét. III, 3 dans TRIVIAL, ALE
Les Lettres de Cicéron, ses Paradoxes, ses traités de la Vieillesse, de l'Amitié, des Devoirs de la vie civile, sont d'un grand secours pour la quatrième et pour la troisième, Traité des Ét. I, 3 dans TROISIÈME
Muréna, de retour à Rome, reçut l'honneur du triomphe, qu'il n'avait pas trop mérité, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 179, dans POUGENS dans TROP
La joie des Grecs après la victoire était bien plus modeste : ils érigeaient des trophées, mais de bois, c'est-à-dire d'une matière peu durable, et que le temps avait bientôt consumée ; et il était défendu de les renouveler, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 99, dans POUGENS dans TROPHÉE
Son armée [de Mithridate] était de près de trois cent mille hommes, et composée de vingt-deux nations différentes, qui avaient chacune une langue particulière ; et Mithridate les savait toutes, en sorte qu'il n'avait pas besoin de truchements pour leur parler, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 448, dans POUGENS. dans TRUCHEMAN ou TRUCHEMENT
M. Pascal examine cette réflexion de Cinéas [vivre tranquillement, au lieu d'entreprendre sans cesse] dans le chapitre XXVI de ses Pensées, où il explique d'une manière admirable quelle est l'origine de toutes les occupations tumultuaires des hommes, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 366, dans POUGENS dans TUMULTUAIRE
Dès que ces Furies vinrent à se réveiller et à paraître tumultuairement sur le théâtre, où elles faisaient l'office du choeur [dans l'Oreste d'Eschyle], quelques femmes enceintes furent blessées de surprise, et des enfants en moururent d'effroi, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 113, dans POUGENS dans TUMULTUAIREMENT
Il [Démosthène] allait sur le bord de la mer, et, dans le temps que les flots étaient le plus violemment agités, il y prononçait des harangues, pour s'apprivoiser, par le bruit confus des flots, aux émeutes du peuple et aux cris tumultueux des assemblées, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 534 dans TUMULTUEUX, EUSE
Se disposer au sommeil, en calmant ce qui pouvait rester des pensées tumultueuses de la journée, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. III, 1 dans TUMULTUEUX, EUSE
Comme il était défendu par la loi d'élire le même homme capitaine général plusieurs années de suite, au moins on l'élisait de deux années l'une, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 509, dans POUGENS dans UN, UNE
Un ennemi intérieur et bien plus formidable les pressait vivement ; c'était la faim qui fut telle, qu'ils en vinrent à se manger les uns les autres, Hist. anc. Oeuv, t. I, p. 357, dans POUGENS dans UN, UNE
Le lieu où il campait était une campagne rase et unie, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 120, dans POUGENS dans UNI, IE
Il [Aratus] était persuadé qu'il en est des villes faibles par elles-mêmes, comme des parties du corps qui ne se nourrissent et ne vivent que par l'union qu'elles ont entre elles, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 510, dans POUGENS dans UNION
L'union intime de notre Scipion avec Polybe acheva de perfectionner en lui les rares qualités qu'un heureux naturel et une excellente éducation y faisaient déjà admirer, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 567, dans POUGENS dans UNION
Caton répondant à ceux qui disaient que les différents survenus entre Pompée et César avaient ruiné la république : Non, dit-il, mais leur union, Traité des Ét. III, 2 dans UNION
L'université de Paris, la mère de toutes les autres, et si digne par son antiquité, par sa réputation.... d'être favorisée particulièrement par les princes et par les grands seigneurs, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 472, dans POUGENS dans UNIVERSITÉ
[Marius] usé de fatigues, affaibli par l'âge et devenu très pesant, Traité des Ét. 3e part. ch. 2 dans USÉ, ÉE
Ce prince [Ptolémée Philopator] avait usé par son intempérance et par ses débauches un corps vigoureux et robuste, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 194, dans POUGENS dans USER
La loi des Douze Tables défendait de porter l'usure plus haut qu'à douze pour cent, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 204, dans POUGENS dans USURE
La langue latine a un mot propre pour exprimer le cri des enfants, vagitus.... je ne sais pas pourquoi notre langue.... ne dirait pas vagissement, qui est dans la même analogie [que mugissement et rugissement] ; ce mot choquerait d'abord par sa nouveauté ; on s'y accoutumerait peut-être insensiblement, comme on s'est accoutumé aux autres, Hist. anc. t. XI, 2e part p. 626, dans POUGENS dans VAGISSEMENT
Les Abydéniens n'avaient qu'un de ces deux partis à prendre, ou de se rendre à discrétion, ou de continuer à se défendre vaillamment, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 205, dans POUGENS dans VAILLAMMENT
[Peuples] qui n'ont rien à perdre si vous les vainquez, et tout à gagner s'il vous vainquent, Hist. nat. Oeuv. t. II, p. 127, dans POUGENS dans VAINCRE
Il [Omphis] fit de magnifiques présents à Alexandre, qui ne se laissa pas vaincre en générosité, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 496, dans POUGENS dans VAINCRE
On trouve dans Athénée des descriptions de vaisseaux dont la grandeur étonne et paraît incroyable, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 548, dans POUGENS dans VAISSEAU
Nos magistrats ont montré en plus d'une occasion la vérité de ce que Cicéron dit dans ses Offices, qu'il y a une valeur domestique et privée, qui n'est pas de moindre prix que la valeur militaire, Traité des Ét. v, 1re part. § 7 dans VALEUR
Mettre en valeur toute la terre d'un royaume, ce qui est bien plus utile que d'en étendre les limites, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 423, dans POUGENS dans VALEUR
Gorgias fut le premier qui osa se vanter dans un nombreux auditoire, qu'il était prêt à répondre sur quelque matière qu'on voulût lui proposer, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 765, dans POUGENS. dans VANTER
Il [Paracelse] se vantait de conserver un homme en vie pendant plusieurs siècles, et il mourut lui-même âgé de quarante-huit ans, Hist. anc. XXVI, IV, 3 dans VANTER
C'était s'aveugler en quelque sorte que de s'enfermer dans un tombeau, comme on dit qu'il [Démocrite] faisait, pour vaquer plus librement à la méditation, Hist. anc. XXVI, 1re part. III, II, 2 dans VAQUER
Les auteurs varient beaucoup sur l'époque de l'établissement de Carthage, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 233, dans POUGENS dans VARIER
Il [Cléon] avait une sorte d'éloquence véhémente, impétueuse, emportée, qui entraînait les esprits moins par la force des raisons que par la hardiesse et la violence de son style et de sa déclamation, Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 584, dans POUGENS dans VÉHÉMENT, ENTE
On ne voit, je crois, dans l'antiquité aucune trace qui marque que les dignités soit de l'État, soit de la judicature, y aient jamais été vénales, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 206, dans POUGENS dans VÉNAL, ALE
Vendeur d'eau-de-vie L'histoire nous apprend qu'une simple vendeuse d'herbes s'aperçut à la seule affectation d'un mot que Théophraste était étranger, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 547 dans VENDEUR, ERESSE
Les Furies vengeresses, envoyées par les dieux pour punir un crime si détestable, Traité des Ét. II, 2 dans VENGEUR, GERESSE
Le plus ancien traité de musique [celui d'Aristide] qui soit venu jusqu'à nous, Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re part. p. 236, dans POUGENS. dans VENIR
On lit avec un grand plaisir dans le livre de la Vieillesse l'élégante description que Cicéron y fait de la manière dont vient le blé, Traité des Ét. v, art. 3 et 4 dans VENIR
Darius, se tournant de son côté et lui adressant la parole, lui demanda s'il le trouvait assez puissant pour passer sur le ventre de l'ennemi, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 224, dans POUGENS dans VENTRE
Le printemps venu, il rassembla toutes ses forces à Éphèse, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 257, dans POUGENS dans VENU, UE
À peine fut-il assuré du trône, qu'il fit tuer tous ses frères venus du mariage de son père avec une fille d'Antiochus, Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 545, dans POUGENS dans VENU, UE
Aristote, quoique le plus ancien des naturalistes, est celui qui a donné la description d'un insecte le plus approchant du ver à soie, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 565, dans POUGENS dans VER
Une assemblée de juges [en Égypte], dont le président portait au cou une image de la Vérité qui avait les yeux fermés, et avait autour de lui un grand nombre de livres, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 120 dans VÉRITÉ
Il envoya Clitus vers l'Hellespont, pour empêcher les troupes ennemies de passer d'Asie en Europe, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 117, dans POUGENS dans VERS
Athénée, homme d'âge et fort versé dans toutes les cérémonies de l'idolâtrie des Grecs, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 625, dans POUGENS dans VERSÉ, ÉE
Il [Ovide] avait reçu de la nature une si forte inclinaison à versifier, qu'il renonça, pour la satisfaire, à tout soin de fortune, Hist. anc. XXV, ch. I, 2, 2 dans VERSIFIER
Nous avons une version grecque d'un traité composé en langue punique par Hannon sur le voyage qu'il avait fait par ordre du sénat avec une flotte considérable autour de l'Afrique, pour y établir différentes colonies, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 222, dans POUGENS dans VERSION
Alexandre, un peu avant de mourir, l'avait chargé de conduire en Macédoine les dix mille vétérans qu'il y renvoyait à cause de leur âge, de leurs blessures, ou de quelques autres infirmités qui les rendaient incapables de servir, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 77, dans POUGENS dans VÉTÉRAN
Il est assez ordinaire à ceux qui sont en place, d'être peu touchés des vexations des personnes faibles et sans crédit, et de se rendre sourds à leurs plaintes, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 130, dans POUGENS dans VEXATION
Ya-t-il rien de plus admirable que cette variété et cette vicissitude du jour et de la nuit, de la lumière et des ténèbres ?, Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 380, dans POUGENS dans VICISSITUDE
Quelques-uns le félicitant [Pyrrhus] sur sa victoire, il répondit : Si nous en remportons encore une autre pareille, nous sommes ruinés, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 395, dans POUGENS dans VICTOIRE
Elle [l'étude] remplit utilement les vides de la journée qui pèsent si fort à tant de personnes, Traité des Ét. t. I, Disc. prélim. dans VIDE
Mettre à profit les vides que laissent les affaires, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 566, dans POUGENS dans VIDE
On appelle Histoire auguste celle de six auteurs latins qui ont écrit les vies des empereurs romains depuis Adrien jusqu'à Carin, Hist. anc. liv. XXV, ch. II, 2 dans VIE
Marius, piqué jusqu'au vif de cette espèce d'insulte, ne la lui pardonna jamais, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 595, dans POUGENS dans VIF, VIVE
Le produit de sept arpents de vignes par an est de 6300 sesterces, c'est-à-dire de 787 livres 10 sous, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 452 dans VIGNE
On croit que c'est aux Gaulois établis le long du Pô que nous devons l'invention utile de conserver le vin dans des vaisseaux de bois exactement fermés, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 439, dans POUGENS dans VIN
Les dieux protecteurs de leur ville et vengeurs de la sainteté des temples et des tombeaux violés indignement par ces barbares, Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 268, dans POUGENS dans VIOLÉ, ÉE
Ils s'étaient punis eux-mêmes du violement des traités, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 98, dans POUGENS dans VIOLEMENT
La religieuse crainte qu'avaient alors [dans le siége de Jérusalem par Titus] les Juifs de violer la loi, s'ils se défendaient le jour du sabbat, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 92, dans POUGENS dans VIOLER
Il [Marcus Emilius] fit plus, il ordonna aux siens de tuer impitoyablement les premiers des fuyards qu'ils rencontreraient, et qui refuseraient de tourner visage, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 410, dans POUGENS dans VISAGE
Il [Lucain] est riche en belles pensées, et a une grande vivacité de style, Hist. anc. XXV, ch. I, II, 3 dans VIVACITÉ
L'usage seul peut suffire pour les langues vivantes ; mais il n'en est pas ainsi de celles qui sont mortes, Traité des Ét. I, 3 dans VIVANT, ANTE
On doit avertir les jeunes gens d'être sur leur garde quand ils lisent les histoires écrites du vivant des princes dont il est parlé, parce qu'il est rare que ce soit la vérité seule qui les ait dictées, Traité des Ét. v, 3e part. I, 2 dans VIVANT, ANTE
La vocation des gentils substitués à la place d'un peuple autrefois si chéri et si privilégié, Traite des Ét. v, 2e part. I, 1 dans VOCATION
Il [Alexandre] nomma pour amiral Néarque, qui de tous les officiers fut le seul qui osa se charger de cette commission [naviguer de l'Indus au golfe Persique], extrêmement dangereuse, parce qu'il s'agissait de faire voile sur une mer absolument inconnue, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 544 dans VOILE
Les exercices athlétiques leur tenaient lieu de ce qu'est à l'égard de notre noblesse la danse, l'art de faire des armes, de voltiger, de monter à cheval, Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 53, dans POUGENS dans VOLTIGER
Ce général [Philopémen], voltigeant dans les intervalles de l'infanterie, encouragea ses gens en peu de paroles, mais très fortes, Hist. anc. Oeuv. t. VIII, p. 171, dans POUGENS dans VOLTIGER
Ptolémée Philadelphe, en mourant, la laissa [la bibliothèque d'Alexandrie] composée déjà de cent mille volumes ; les princes de cette race qui le suivirent l'augmentèrent encore, de sorte qu'enfin il s'y trouva sept cent mille volumes, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 300, dans POUGENS dans VOLUME
Roxane avala du poison, en vomissant mille imprécations et mille injures contre Mithridate, Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 201, dans POUGENS dans VOMIR
Ce roi [Agésilas] avait de grandes vues, et il ne songeait à rien moins qu'à aller attaquer Artaxerce dans la Perse même, Hist. anc. Oeuvr. t. IV, p. 244, dans POUGENS dans VUE
Ces connaissances et les actions vertueuses qui en étaient la suite, peuvent être envisagées sous un double point de vue, Hist. anc. XXVI, II, 2, 2 dans VUE
Ce ne sont plus ces anciens zélateurs de la liberté, uniquement attentifs au bien public et à la gloire de la nation, Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 54, dans POUGENS dans ZÉLATEUR, TRICE