RIVAROL

Citations

Pour des âmes excédées de plaisirs et lasses de repos, il faut sans cesse des attitudes nouvelles et des sensations toujours plus exquises, Dict. univers. de la lang. franc. p. XX dans EXCÉDÉ, ÉE
L'Europe présente une république fédérative, composée d'empires et de royaumes, et la plus redoutable qui ait jamais existé, Dict. univers. de la langue franç. p. XXIII. dans FÉDÉRATIF, IVE
Ce fut le 27 du mois d'août que se fit au Champ-de-Mars la première expérience d'un globe aérostatique.... le globe, impatient de s'élancer, tendait fortement la corde qui le retenait, et, comme disait le peuple, était pendu à rebours, lorsqu'enfin on l'a lâché, Lett. à M. le président de ***, Oeuvres, 1808, t. II, p. 213 dans GLOBE
C'est là que l'homme se greffe sur l'homme, les nations sur les nations...., dans le Dict. de BESCHERELLE dans GREFFER
Deux expressions qui conviennent à la même chose ne conviennent pas au même ordre de choses ; et c'est à travers cette hiérarchie des styles que le bon goût sait marcher, Dict. univ. de la langue franç. p. 25 dans HIÉRARCHIE
La raison est historienne ; et les passions sont actrices, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans HISTORIEN
Le navet n'a-t-il pas, dans le pays latin, Longtemps composé seul ton modeste festin ?, le Chou et le navet, dans LAHARPE, Correspond. t. IV, p. 3, dans POUGENS. dans LATIN, INE
Leurs ouvrages [des Anglais], qu'on ne lit pas sans fruit, sont trop souvent dépourvus de charmes, et le lecteur y trouve toujours la peine que l'écrivain ne s'est pas donnée, Dict. univ. de la langue franç. p. 19 dans LECTEUR, TRICE
On lui trouve [à l'anglais] des formes serviles qui étonnent dans la langue d'un peuple libre, et la rendent moins propre à la conversation que la langue française, dont la marche est si leste et si dégagée, Dict. universel de la langue française, p. XIX. dans LESTE
Les deux nations [anglaise et française] ont gardé les livrées de leur ancien état, et c'est ainsi que les langues sont les vraies médailles de l'histoire, Dict. univ. de la langue franç. p. XIX. dans MÉDAILLE
Aux productions de l'esprit se joignaient encore celles de l'industrie : des pompons et des modes accompagnaient nos meilleurs livres chez l'étranger, parce qu'on voulait être partout raisonnable et frivole comme en France, Dict. Universalité de la langue franç. p. 17 dans POMPON
Je permets qu'aux boudoirs, sur les genoux des belles, Quand ses vers pomponnés enchantent les ruelles, Un élégant abbé rougisse un peu de nous, dans LA HARPE, Corresp. t. IV, p. 4, dans POUGENS dans POMPONNÉ, ÉE
Avant que de Paris la gourmande cohue Payât de ses dîners sa muse bien repue, le Chou et le Navet, dans LA HARPE, Corresp. t. IV, p. 3 dans REPU, UE
Quand il [Dante] est beau, rien ne lui est comparable ; son vers se tient debout par la seule force du substantif et du verbe, sans le concours d'une seule épithète, Trad. de l'Enfer dans SUBSTANTIF
Il [Voltaire] joignait à l'universalité de sa langue son universalité personnelle, et c'est un problème de plus pour la postérité, Dict. Universalité de la langue franç. p. XXVI. dans UNIVERSALITÉ
Le zèle de nos modernes utopiens, dans le Dict. de DOCHEZ dans UTOPISTE