RICHELIEU

Citations

M...., II, 161 dans ACCUSATION
M. le chancelier peut venir à Lyon pour éviter toutes les accroches qui arriveront s'il n'y est point [dans le procès de Cinq-Mars], Lettres, etc. 1642, t. VII, p. 26 dans ACCROCHE
Cette affaire [le refus d'un régiment de combattre] est de trop grande importance pour la laisser en l'état qu'elle est ; une animadversion rendra tout le monde sage, Lettres, etc., t. VI, p. 482 (1639). dans ANIMADVERSION
Piccolomini est puissamment retranché, et si appréhensif en sa faiblesse qu'il ne permet à personne de voir son retranchement, Lett. etc. t. VI, p. 457 (1639) dans APPRÉHENSIF, IVE
C'est chose certaine que la jalousie n'a pu le précipiter [le duc de la Vallette] en la faute qu'il a commise sans mériter une sévère punition, plus ou moins austère selon les divers préjudices que l'État peut recevoir de son envie, Lettres, etc. t. VI, p. 207 (1638). dans AUSTÈRE
Aussitôt qu'il [le roi] aura la nouvelle qu'il espère du chassement des ennemis de la ville de Turin, Lettres, etc. t. VI, p. 466 (1639). dans CHASSEMENT
Si on ne pouvait gagner ce point que le pape proposât tous les bénéfices de France, l'on se pourrait relâcher à ce que M. le cardinal Bichi les proposât comme comprotecteur, quand il serait à Rome, le pape les proposant cependant, Lettres, etc. t. VI, p. 62 (1638). dans COMPROTECTEUR
Le principal point est celui de la protection dont on ne permet pas à M. le cardinal Antoine de faire la fonction ; sur quoi, tout le procédé que l'on a tenu, depuis que la comprotection lui fut donnée, ne peut être que très sensible à Sa Majesté, Lettres, etc. t. VI, p. 53 (1638). dans COMPROTECTION
Le bonhomme Ceton [qui gardait Cinq-Mars] est fort coquelineux ; le premier président de Grenoble m'a dit qu'en lui parlant de M. le Grand [Cinq-Mars], il lui a vu les larmes aux yeux ; il se rend aisément mécontent, Lettres, etc. 1642, t. VII, p. 50 dans COQUELINEUX, EUSE
Vous saurez par M. de Sevigni que, si nous n'eussions envoyé la montre d'ici, l'armée d'Italie était perdue ; à cela je vous dirai que la présence du cardinal de Richelieu et de son frère coupechou (sic) Mazarin n'ont pas été inutiles, Lett. etc. 1642, t. VII, p. 119 dans COUPE-CHOUX
Il faut continuer tous les travaux nécessaires, tant par abatis de bois, lignes nécessaires en certains lieux que coupement de chemins, Lettres, etc. t. VI, p. 394 (1639). dans COUPEMENT
Je vous laisse mon corps afin de reposer mort au lieu même où je me désire vivant, pour vous servir en servant Dieu, ainsi que j'y suis obligé, Lettres, etc. 1619, t. VII, p. 425 dans DÉSIRER
Le mal que Madame [la duchesse de Savoie] a reçu pour laisser beaucoup de services sans récompense, et tout desservice sans punition, Lettres, etc. t. VI, p. 557 (1639) dans DESSERVICE
Je vous ai dit plusieurs fois qu'il se peut bien rencontrer des occasions qui ne plaisent pas à la reine [Marie de Médicis], mais que rien ne peut détraquer du bon chemin, Lett. etc. 1619, t. VII, p. 474 dans DÉTRAQUER
Dorénavant que ses sentiments [du roi Louis XIII] ne seront point traversés, j'aurai l'honneur de me rencontrer toujours dans ses pensées, Lettres, etc. t. VI, p. 936 (1642) dans DORÉNAVANT
C'est à vous [Chavigny, qui était malade], pendant que vous vous droguerez, d'ajuster si bien vos heures avec M. l'ambassadeur de Suède...., Lettres, etc. t. VII, p. 28 (en 1638) dans DROGUER
S'il se trouve quelques-uns des gouvernements ou principaux officiers qui soient reconnus adhérant à ces messieurs, il les faut changer, sans leur donner temps de mettre leur mauvaise volonté en effet, Lett. à M. Hemery, dans GODEFROY, Lex. de Corneille. dans EFFET
M. d'Estrades n'a point de temps à perdre ; car à peine arrivera-t-il à temps pour solliciter que M. le prince d'Orange soit à la campagne [en campagne] au temps qu'il l'a promis ; ce qui est de telle importance que de là dépend le bon enfournement de notre campagne, Lettres, etc. t. VI, p. 772 (1641). dans ENFOURNEMENT
Ne vous étonnez point de ce qui est arrivé ; mais au nom de Dieu, que cela vous serve pour prévoir et prévenir à l'avenir semblables inconvénients, Lett. à M. de Châtillon, 14 juin 1638 dans ÉTONNER
Les bénéfices, qui s'expédient ordinairement pour les Français sur simples signatures, et desquels l'on veut dorénavant les obliger de prendre bulles, Lettres, etc. t. VI, p. 53 (1638) dans EXPÉDIER
Je supplie le roi de trouver bon que M. de Noyers envoie dès à présent de l'argent et un de ses faciendaires à Ardres, pour faire travailler aux dehors tout l'hiver, Lettres, etc. 1642, t. VII, p. 119 dans FACIENDAIRE
Nous avons fait florès pour la naissance de M. le Dauphin ; et nos feux de joie ont été tels que six maisons de cette ville [Saint-Quentin] en ont brûlé, Lett. etc. t. VI, p. 152 (1638) dans FLORÈS
Arpajolet est ici, à qui j'ai fait la petite exhortation Praslin y est aussi pour lui donner une fraterne, mais tout aboutira en belles paroles de part et d'autre, Lettres, etc. t. VI, p. 156 (1638). Mot ancien et présentement inusité. dans FRATERNE
Je conjure M. le grand maître de faire faire ce que dessus, et le clayonnage, et ce promptement, à graisse d'argent ; car, à quelque prix que ce soit, nous voulons, avec l'aide de Dieu, et prendre Hesdin et battre les ennemis, Lett. etc. t. VI, p. 389 (1639 ; cette locution y est fréquente) dans GRAISSE
Ayant su qu'on m'a envoyé deux hardes de barbes [chevaux barbes] à Paris, l'une de vingt-deux, l'autre de douze...., Lettres, etc. 1642, t. VII, p. 104 dans HARDE
Lundi je serai à Chantilli, où je fais état de coucher deux nuits, s'il plaît à Sa Majesté m'y donner hébergement, ce dont je ne suis pas en doute, Lettres, etc. t. VI, p. 170 (1638). dans HÉBERGEMENT
Les Français ne sont pas indisciplinables ; pour leur faire garder une règle, il ne faut que le vouloir fortement ; mais le mal est que jusques ici les chefs n'ont pas été capables de la fermeté requise en telle occasion, Lett. etc. t. VI, p. 165 (1638). dans INDISCIPLINABLE
L'électeur de Trèves ayant eu recours à son interposition et assistance [de Louis XIII], Elle [Sa Majesté] le garantit de la ruine dont il était menacé par les armes du roi de Suède, Lettres, etc. t. VI, p. 460 (1639) dans INTERPOSITION
J'envoie à Sa Majesté la relation du lèvement du siége de Fontarabie, Lettres, etc. t. VI, p 183 (1638). dans LÈVEMENT
Le roi juge l'affaire si importante qu'aussitôt qu'il a cru qu'elle pouvait tirer de longue, il s'est résolu de s'avancer jusques à Pignerol, Lettres, etc., t. VI, p. 468 (1639). dans LONG, ONGUE
Ce billet est pour prier monsieur le surintendant d'avoir foi en certains saints qui sont de longtemps en son mémento, Lettres, etc. t. VI, p. 866 (1641) dans MÉMENTO
Il faut faire une grande tranchée au travers dudit chemin, au devant de la redoute, afin que, lorsque les ennemis la voudront passer, on les puisse mousqueter, Lettres, etc. t. VI, p. 389 (1639). dans MOUSQUETER
Le seigneur dom Félix, qui peut aller à Nice plausiblement, sous le prétexte de porter de l'argent à la garnison et d'y établir l'ordre qui doit y être gardé, Lettres, etc. t. VI, p. 478 (1639). dans PLAUSIBLEMENT
Elle [la duchesse de Savoie] n'a pas craint d'offenser plusieurs fois Sa Majesté [Louis XIII, son frère] par ses mauvaises procédures et par plusieurs discours qu'elle a faits assez librement au préjudice de ce qu'elle lui doit, Lettres, etc. t. VI, p. 474 (1639). dans PROCÉDURE
La première assurance est un écrit réciproque, publiable en cas de manquement de part et d'autre, Lettres, etc. t. VI, p. 586 (1639). dans PUBLIABLE
Je le conjure [l'évêque, mon successeur], quiconque il soit, de résider avec vous, visiter son diocèse..., Lett. etc. 1619, t. VII, p. 425 dans QUICONQUE
M. de Chastillon est ici, qui s'en va chez lui [en une sorte d'exil] ; c'est le même que nous l'avons cru, beaucoup de masse et peu de quintessence, Lettr. etc. t. VI, p. 153 (1638). dans QUINTESSENCE
Il faut bien se donner de garde de retaxer M. de Toulouse, Lettres, etc. t. VI, p. 807 (1641). dans RETAXER
Je vous prie, encore une fois, que cette affaire soit secrétissime, qui n'est sue ici que de M. Mazarin, de moi et de celui qui l'écrit, Lettres, etc. 1642, t. VII, p. 55 dans SECRÉTISSIME
Il faisait tout ce qu'il pouvait pour retarder l'exécution de cette alliance, jusques à faire intervenir même don Ignigo de Cardenas, ambassadeur d'Espagne, qui supposa à la reine que le roi son maître en désirait le retardement, Mém. liv. VI, 1615, dans GODEFROY, Lex. de Corn. dans SUPPOSER
Il faut prendre Fontarabie à quelque prix que ce soit.... surmontez-vous, je vous supplie ; si j'étais aussi robuste que le courrier que je vous envoie, je serais, en sa place, porteur de ma propre dépêche, Lettres, etc. t. VI, p. 170 (1638). dans SURMONTER
Je vous écrivis pour vous conjurer de faire l'impossible pour grossir les troupes qui doivent entrer en Catalogne.... cette affaire est de telle importance et la promptitude si nécessaire, que je m'assure que vous vous surmonterez vous-même en cette occasion, ib. p. 734 (1640). dans SURMONTER
La correction en est certaine ; car voici un emploi tout semblable de à sus : J'avais estimé que ceux qui, sans sujet, me veulent moins de bien que je ne désirerais, se lasseraient de me mettre à sus des calomnies, Lettres, etc. 1617, t. VII, p. 411 dans SUS
Bien que Sa Majesté ait été souvent fidèlement servie par cette voie, elle a toutefois soupçon que ce dernier avis soit parvenu à elle à la suscitation des Espagnols, qui n'ont point de plus grand dessein que de mettre les Hollandais en soupçon de la France, et la France en soupçon des Hollandais, Lettres, etc. t. VI, p. 310 (1639) dans SUSCITATION
Le roi est sans gardes ; selon mon mouvement, dès cette heure, je lui envoyerais dix compagnies françaises et quatre de Suisses, mais, si on le fait, le siége du Castelet est troussé, Lettres, etc. t. VI, p. 145 (1638). dans TROUSSÉ, ÉE