Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ (1613 - 1679)

Citations

Il est arrivé plusieurs fois que des terrains mis à sec ont été recouverts par les eaux, soit qu'ils aient été abîmés, ou que les eaux aient été seulement portées au-dessus d'eux, Rév. 21 dans ABÎMÉ, ÉE
L'élévation du sol de l'Égypte s'opère en même temps que cette extension de sa surface, et le fond du lit des fleuves s'élève dans la même proportion que les plaines adjacentes, Révol. p. 149 dans ADJACENT, ENTE
Monsieur avait accouché de projets toute la nuit, III, 176 dans ACCOUCHER
Monsieur jeta le mémoire dans le feu, et il sortit du cabinet tout aussi aheurté, IV, 82 dans AHEURTÉ, ÉE
Le président Amelot fut désavoué publiquement par la cour des aides, IV, 133 dans AIDE
Vous vous imaginez sans doute que les affaires sont bien aigries, IV, 41 dans AIGRI, IE
Vous ne vous soutenez plus que sur la pointe d'une aiguille, IV, 269 dans AIGUILLE
Mazarin se faisait un mérite de ce qu'il avait fait évanouir avec un peu de poudre d'alchimie cette nuée de prétentions, II, 375 dans ALCHIMIE
Alerte, cet homme peut nous échapper à tous les moments, III, 97 dans ALERTE
[Mme de Chevreuse disait] que jusque-là je ne m'étais que plaint, parce que l'on m'amusait ; mais qu'étant à la reine au point qu'elle était, elle ne lui cèlerait pas que l'on ne pouvait plus amuser l'amuseuse, III, 130 dans AMUSEUR, EUSE
Il me semblait que nous allions tous combattre à la façon des anciens andabates, IV, 29 dans ANDABATE
On opina d'apparat, et il est constant que cette matière [admettre ou non la récusation du premier président] fut épuisée, III, 48 dans APPARAT
Je m'en pris à lui [au comte d'Harcourt] ; je lui fis un appel à la Comédie, I, 3 dans APPEL
À mon retour chez moi, je trouvai l'argentier de la reine, II, 75 dans ARGENTIER
Après que j'eus un peu arrosé le public [semé dans le public le bruit de....], je m'ouvris avec les particuliers, III, 243 dans ARROSER
La Bussière arracha de la main du curé l'aspergès, comme il me voulait présenter l'eau bénite, V, 419 dans ASPERGÈS
Il s'atêta au président de Mesme, Mém. t. II, p. 249, édit. Hachette. dans ATÊTER (S')
Nous allâmes au Palais-Royal où la badauderie des courtisans m'étonna plus que celle des bourgeois, III, 60 dans BADAUDERIE
Je vous l'avoue, il n'est pas encore temps de mettre à bas Mazarin, III, 97 dans BAS, BASSE
La reine les mande [les maîtres des requêtes], les appelle de belles gens pour s'opposer à la volonté du roi, II, 104 dans BEAU ou BEL, BELLE
Chavigny me demanda si le cardinal serait assez innocent pour ne se pas servir de cette occasion pour remonter sur sa bête, II, 114 dans BÊTE
L'aveuglement des bien-intentionnés est suivi bientôt après de la pénétration de ceux qui mêlent la passion dans les intérêts publics, II, 146 dans BIEN-INTENTIONNÉ, ÉE
Comme il [le garde des sceaux] était extrêmement bijoutier, et qu'il avait toujours les doigts pleins de petites bagues, III, 143 dans BIJOUTIER, IÈRE
Il [M. de Bouillon] leur dit [aux envoyés d'Espagne] que son sentiment était qu'ils remplissent un blanc de l'archiduc, II, 371 dans BLANC
Je reviens à Paris avec trente-deux blancs-signés de M. le comte, I, 37 dans BLANC-SIGNÉ
Une députation au roi pour le supplier de revenir en sa bonne ville de Paris, IV, 231 dans BON, BONNE
Si nous manquons de la prendre au bond [la paix], elle tombera comme les autres, II, 326 dans BOND
Le bonhomme Broussel eut scrupule de souffrir que son nom fût allégué comme un obstacle à la paix, IV, 232 dans BONHOMME
Nous bordeyâmes toute la nuit dans cette incertitude, IV, 329 dans BORDEYER
Toute la boucherie de la place aux Veaux fut sur le point de prendre les armes, IV, 281 dans BOUCHERIE
Bautru et Nogent bouffonnaient et représentaient, pour plaire à la reine, la nourrice du vieux Broussel qui animait le peuple à la sédition, II, 123 dans BOUFFONNER
MM. des enquêtes donnèrent, à leur ordinaire, maintes bourrades à MM. les présidents, II, 255 dans BOURRADE
Toutes les provinces qui branlent déjà, ne se déclareront-elles pas ?, II, 300 dans BRANLER
Monsieur ne s'ébranla point, et il fallut se réduire au parti de brousser à l'aveugle de jour en jour, IV, 29 dans BROUSSER
Je proposai à M. le prince de Conti de venir au parlement et de demeurer simplement dans les termes qui se pourraient expliquer plus ou moins favorablement, selon qu'il trouverait l'air du bureau dans la grand'chambre, II, 204 dans BUREAU
Je ne rebutais pourtant pas M. Servien de but en blanc, IV, 272 dans BUT
Comme j'avais habitude chez les buvetiers, je fis couler dans les buvettes quantité de gens à moi, III, 362 dans BUVETIER
On tenait cabinet mal à propos, l'on donnait des rendez-vous sans sujet, II, 65 dans CABINET
Il faut aller au jour la journée en ces diables de temps, et ne pas tant songer à la cadence, IV, 232 dans CADENCE
Les vases dans lesquels on nous servit le vin étaient tout à fait semblables aux calebasses de Saint-Jacques, V, 417 dans CALEBASSE
La vérité jette, lorsqu'elle est à un certain carat, une manière d'éclat auquel l'on ne peut résister, Oeuvres, t. III, p. 49, éd. Feillet et Gourdault. dans CARAT
On échangea mon cornette, et ainsi le cartel s'établit insensiblement, II, 227 dans CARTEL
Quoique je sentisse en moi-même beaucoup de peine à être le premier qui eût mis dans nos affaires le grain de catholicon d'Espagne [l'influence espagnole], je m'y résolus par la nécessité, II, 182 dans CATHOLICON
Marigny avait commencé une manière de catholicon de ce qu'il avait vu en ce pays-là [Guyenne], IV, 198 dans CATHOLICON
On donnera le lenitif ou le catholicon double de rheubarbe, XX, 11 dans CATHOLICON
M. Bignon, avocat général, et le Caton de son temps, IV, 185 dans CATON
Il [Montrésor] avait la mine d'un Caton, mais il n'en avait le jeu, dans LEROUX DE LINCY, Proverbes, t. II, p. 31 dans CATON
Il signa, comme il aurait signé la cédule du sabbat, s'il avait eu peur d'y être surpris par son bon ange, III, 154 dans CÉDULE
Le mot plut à Monsieur, il le redit au cercle, II, 82 dans CERCLE
Nous ne fûmes pas plutôt arrivés qu'on nous demanda notre charte partie, qui est si nécessaire à la mer, que tout homme qui navigue sans l'avoir est pendable, IV, 330 dans CHARTE ou CHARTRE
Je mis Vambroc dans une soupente où il eût fallu être chat ou diable pour le trouver, I, 14 dans CHAT, CHATTE
Mme de Beauvais avait assuré que je faisais chemin dans son esprit [de la reine], III, 379 dans CHEMIN
Il [Monsieur] me demanda sans aucun préambule si son nez me paraissait propre à recevoir des chiquenaudes, IV, 159 dans CHIQUENAUDE
Rien n'était plus important [que de se cacher de la cour], pour les raisons que vous avez vues ci-devant, IV, 231 dans CI
Brissac me mit sur une civière à fumier et il me fit porter par deux paysans, IV, 324 dans CIVIÈRE
On renversa la table, on coiffa d'un potage le pauvre Vine-ville qui n'en pouvait pas davantage, III, 6 dans COIFFER
Il [le comte d'Harcourt] eût eu tout l'avantage, si son épée ne lui fût tombée de la main en nous colletant, I, 3 dans COLLETER
De Mesmes n'avait rien oublié pour jeter sur moi toute l'envie de la collusion avec les ennemis de l'État, II, 251 dans COLLUSION
Ici, d'Estampes devait, à l'heure donnée, faire battre le tambour par toute sa colonelle, I, 40 dans COLONELLE
Le bruit qu'il y eut dans le palais obligea le parlement à faire garder les portes du palais par les compagnies colonelles de la ville, II, 339 dans COLONELLE
J'obligeai Monsieur à changer de résolution, en lui insinuant sans affectation le péril de la commise et du choc qui, dans la conjoncture, était inévitable, III, 357 dans COMMISE
Jamais homme n'a eu moins que lui [d'Elboeuf] l'art de se faire plaindre dans sa misère ; la commodité ne le releva pas ; et, s'il fût parvenu jusques à la richesse, on l'eût envié comme partisan, II, 216 dans COMMODITÉ
La sentinelle n'osa me tirer, parce que, lorsque je le vis compasser la mèche, je lui criai que je le ferais pendre s'il tirait, IV, 318 dans COMPASSER
La moindre ombre de compétence avec un fils de France a un grand air de ridicule, II, 82 dans COMPÉTENCE
La guerre civile est une de ces maladies compliquées, dans lesquelles le remède, que vous destinez pour la guérison d'un symptôme, en aigrit quelquefois trois on quatre, II, 333 dans COMPLIQUÉ, ÉE
Pour ce qui était de M. de Bouillon et de M. de Turenne, la confabulation fut bien plus longue, IV, 14 dans CONFABULATION
Le roi envoya à Blois M. de Chavigny, secrétaire d'État et confidentissime du cardinal, I, 22 dans CONFIDENTISSIME
Le premier président ne connaissait point d'interjections ; il n'était point congru dans sa langue, II, 143 dans CONGRU, UE
Mme la Palatine, quoique très connaissante de cette cour [de France], en fut surprise au dernier point, IV, 216 dans CONNAISSANT, ANTE
Est-il possible que je connaisse si peu la fermeté de votre majesté pour croire que je conquêterai sa faveur par les armes ?, III, 283 dans CONQUÊTER
Il est bien plus naturel à la peur de consulter que de décider, II, 126 dans CONSULTER
Voilà le sort des gens qui veulent assembler les contradictoires, en contentant tout le monde, Mém. t. II, liv. III, p. 465, dans POUGENS dans CONTRADICTOIRE
Nous résolûmes une contre-assemblée de noblesse, III, 19 dans CONTRE-ASSEMBLÉE
Cette dame, la personne du royaume la plus convaincue de factions et d'intrigues, t. II, liv. III, p. 51, dans POUGENS dans CONVAINCU, UE
Le président de Bellièvre me dit ces propres mots : Je vais rentrer dans ma coquille, il n'y a plus rien à faire, IV, 267 dans COQUILLE
M. de Turenne était dans le moment la grosse corde du parti, II, 307 dans CORDE
L'empire romain mis à l'encan, et celui des Ottomans exposé tous les jours au cordeau nous marquent l'aveuglement de ceux qui ne font consister l'autorité que dans la force, II, 93 dans CORDEAU
MM. Servien et le Tellier se haïssaient cordialement, Mém. t. III, liv. IV, p. 327, dans POUGENS dans CORDIALEMENT
Il ne m'y manqua que d'un moment, et le moment m'eût infailliblement donné la liberté ; j'en ai la même obligation à M. d'Hacqueville ; mais je suis assuré que, de l'humeur et de la cordialité dont il est, il n'en eut pas la même joie, Mém. t. III, liv. IV, p. 410, dans POUGENS dans CORDIALITÉ
Les Mazarins venaient faire le coup de pistolet dans le faubourg St-Antoine, II, 213 dans COUP
Parmentier.... m'assura qu'il disposerait à coup près de Brigalier, conseiller de la cour des aides, capitaine de son quartier et très puissant dans le peuple, Mém. t. I, p. 165, éd. Feillet. dans COUP
S'étant écrié avec un transport de joie que le coadjuteur n'aurait plus tant de crieurs à gage dans la salle du palais, et le président de Mesmes ayant ajouté, ni tant de coupe-jarrets...., Mém. t. I, liv. 2, p. 390, dans POUGENS dans COUPE-JARRET
Ils [les hommes faibles] tournent si court quand ils changent de sentiments qu'ils ne mesurent plus leurs allures, IV, 49 dans COURT, COURTE
Il [Monsieur] se tint couvert au dernier point au sujet des trois ministres, Mém. liv. III, p. 464, dans POUGENS dans COUVERT, ERTE
M. de Mayenne se servit, quoique couvertement, des seize, qui étaient les quarteniers de la ville, II, 266 dans COUVERTEMENT
Il faut avouer que M. le cardinal Mazarin joua et couvrit très bien son jeu en cette rencontre, Mém. liv. II, p. 440, dans POUGENS dans COUVRIR
Il se craignait trop peu, ce qui est le caractère de ceux qui n'ont pas le soin de leur réputation, Mém. liv. II, p. 133, dans POUGENS dans CRAINDRE
Chacun d'eux [des courtisans] la monte [leur lâche politique] et la baisse à son cran, V, 390 dans CRAN
Mon bon oncle de Fargis est un bon et brave homme, mais il a le crâne étroit, I, 32 dans CRÂNE
De l'esprit, de l'enjouement, de l'agrément, peut-être même de la capacité ; mais je n'ai guère vu d'ignorance plus crasse, Mém. liv. II, p. 472, dans POUGENS dans CRASSE
Tous ces gens de guerre étaient autant de criailleurs à gage, II, 275 dans CRIAILLEUR, EUSE
Le commandeur de St-Simon, chef des criailleurs du parti des princes, Mém. t. II, liv. III, p. 377, dans POUGENS dans CRIAILLEUR, EUSE
Tous les gens de guerre, qui étaient autant de crieurs à gage pour moi dans les rues et dans la salle du palais, Mém. t. I, liv. II, p. 374, dans POUGENS dans CRIEUR, EUSE
Ils [les matelots] appréhendèrent de se criminaliser par ce commerce avec l'Espagnol, IV, 328 dans CRIMINALISER
Un crocheteur mit le sabre à la main vis-à-vis des Quinze-Vingts ; le maréchal le tua d'un coup de pistolet, Mém. t. I, liv. 2, p. 175, dans POUGENS dans CROCHETEUR
Le vieux marchand me dit à l'oreille : On voit bien que ce n'est pas de son cru [à M. de Beaufort], III, 167 dans CRU
Ce que je trouvai de plus ferme à Paris dans la consternation, furent les curés ; ils travaillèrent dans ces sept ou huit jours-là parmi le peuple avec un zèle incroyable, Mém. liv. III, p. 105, dans POUGENS dans CURÉ
M. le comte sentait du scrupule de posséder, sous le nom de custodi-nos, plus de 100000 livres de rente en bénéfices, I, 17 dans CUSTODI-NOS
J'envoyai querir les principaux du chapitre qui étaient tous dans ma disposition, II, 80 dans DANS
On renversa la table, on coiffa d'un potage le pauvre Vineville, qui n'en pouvait pas davantage, III, 6 dans DAVANTAGE
Ce qui est de merveilleux est qu'il n'y en a point de laides [de femmes] dans toute l'île [Majorque], Mém. t. IV, p. 557, éd. Feillet et Gourdault. dans DE
Je travaillai sur la langue grecque et sur la neuvième décade de Tite-Live, IV, 286 dans DÉCADE
Vu l'humeur de Monsieur incorrigible de tout point, la division du parti irremédiable par une infinité de circonstances, et le dégingandement, si l'on peut se servir de ce mot, passé, présent et à venir de tous ces partis, Mém. p. 257, dans LACURNE dans DÉGINGANDEMENT
Nous dégraissâmes notre proposition, nous la revêtîmes de ce qui pouvait lui donner et de la couleur et de la force, II, 351 dans DÉGRAISSER
en descendant mon degré, un frère de son cuisinier, II, 136 dans DEGRÉ
Le gros du peuple qui est ferme, fait que l'on ne s'aperçoit pas encore de ce démanchement des parties, II, 259 dans DÉMANCHEMENT
Ce ne fut pas la première fois que je m'aperçus que l'on paye souvent les dépens de sa bonté, III, 115 dans DÉPENS
Le cardinal avait témoigné une douleur sensible de l'injustice qu'il m'avait faite et qu'il avait clairement reconnue du depuis, II, 166 dans DEPUIS
Cinq heures sonnèrent ; personne n'avait dîné, et MM. les présidents eurent le dernier, II, 253 dans DERNIER, IÈRE
Nous nous réservons une porte de derrière pour sortir d'affaire avec le parlement, II, 312 dans DERRIÈRE
Au desçu des autres, Oeuvr. éd. Feillet et Gourdault, t. IV, p. 433 dans DESÇU (AU)
Je n'eus toute la nuit chez moi que des pleureurs et des désespérés, III, 162 dans DÉSESPÉRÉ, ÉE
J'ai observé qu'à Paris, dans les émotions populaires, les plus échauffés ne veulent pas ce qu'ils appellent se désheurer, II, 131 dans DÉSHEURER
Je dis à M. le prince que M. le cardinal pourrait fort facilement se tromper dans ses mesures, et que Paris serait un morceau de dure digestion, II, 181 dans DIGESTION
La reine presque au désespoir, résolut de jouer à quitte ou à double, III, 352 dans DOUBLE
L'économat de mes abbayes étant censé tenu de la plus grande rigueur des lois, je croyais être obligé en conscience d'en prendre l'administration, I, 7 dans ÉCONOMAT
On chercha les lois, on ne les trouva plus ; l'on s'effara, l'on cria, l'on se les demanda, II, 101 dans EFFARER
Larochepot était fils de Mme du Fargis persécutée et mise en effigie par le ministre [Richelieu], I, 20 dans EFFIGIE
Dans les temps embarrassés et malheureux tout ce qui passe pour mystère est odieux, I, 196 dans EMBARRASSÉ, ÉE
Beautru et Nogent traitaient l'émotion de bagatelle, II, 521 dans ÉMOTION
M. de Beaufort ne savait pas que qui assemble le peuple l'émeut toujours, IV, 169 dans ÉMOUVOIR
M. de la Rochefoucauld, qui avait plus de coeur que d'expérience, s'emporta de chaleur ; il n'en demeura pas à son ordre, il sortit de son poste et chargea les ennemis, Mém. II dans EMPORTER
Ne pouvant pas me résoudre à ensevelir ma maison dans celle de Mazarin, et n'estimant pas assez la grandeur pour l'acheter par la haine publique, Mém. t. II, liv. III, p. 158, dans POUGENS dans ENSEVELIR
Il ne tint presque à rien qu'il n'ensevelît tout le parti de M. le prince, ib. liv. IV, p. 248 dans ENSEVELIR
On ne voulut pas quitter les armes que l'effet ne s'en fût ensuivi, Mém. t. I, liv. II, p. 197, dans POUGENS dans ENSUIVRE (S')
De Mesmes n'avait rien oublié pour jeter sur moi toute l'envie de la collusion avec les ennemis de l'État, II, 251 dans ENVIE
J'écris par votre ordre l'histoire de ma vie, et le plaisir que je me fais de vous obéir avec exactitude a fait que je m'épargne si peu moi-même, t. III, liv. IV, p. 237, dans POUGENS dans ÉPARGNER
Le valet de chambre de mon gouverneur trouva chez une misérable épinglière une nièce de 14 ans qui était d'une beauté surprenante, I, 54 dans ÉPINGLIER, IÈRE
Le premier pas que fit l'escadron volant, dans l'intervalle des neuf jours, qui sont employés aux obsèques du pape, fut de s'unir avec le cardinal Barberin, Mém. t. IV, liv. v, p. 191, dans POUGENS, au mot obsèques. dans ESCADRON
Croissi s'entremit pour faire cesser cette escarmouche de plumes, Mém. t. II, liv. III, p. 379, dans POUGENS dans ESCARMOUCHE
Noirmoutier sortit avec 500 chevaux de Paris, pour pousser des escarmoucheurs des troupes que nous appelions des Mazarins, II, 218 dans ESCARMOUCHEUR
Coulon avait dit à l'oreille de Monsieur que l'escopetterie des enquêtes ne serait pas moins forte, III, 202 dans ESCOPETTERIE
Jugez de l'effet de ce contre-temps, si les mesures que j'avais prises avec madame la Palatine ne l'eussent sauvé ; elle s'en servit très finement, cinq ou six jours durant, pour brouiller les espèces que l'impétuosité de Viole avait un peu trop éclaircies, Mém. t. II, p. 323, édit. CHARPENTIER. dans ESPÈCE
Mme d'Épinette, concubine en titre d'Ondedei et espionne avérée de Mazarin, t. II, liv. III, p. 94, dans POUGENS dans ESPION, ONNE
au roi, en 1663, La grande estime que vos bonnes qualités vous ont donnée a déjà fait le coup le plus important de cette affaire, Conjur. de Fiesque. dans ESTIME
Carillan sortit chargeant à coups d'estramaçon tout ce qu'il trouva devant lui, IV, 347 dans ESTRAMAÇON
Monsieur, dans la faiblesse duquel il y avait bien des étages, III, 153 dans ÉTAGE
Le cardinal Richelieu avait de la naissance ; sa jeunesse jeta des étincelles de son mérite, II, 94 dans ÉTINCELLE
Je m'étonnerais qu'il y eût un seul homme dans Gênes capable des sentiments que vous venez d'entendre, si mes étonnements n'étaient épuisés par la considération de ce que souffre la république, Conjur. de Fiesque. dans ÉTONNEMENT
Il n'est pas mauvais que le peuple s'éveille de temps en temps, IV, 128 dans ÉVEILLER
Les princes n'en peuvent jamais sauver leur réputation par les mêmes extases qui en préservent les subalternes, Mém. t. III, liv. IV, p. 224, dans LACURNE dans EXTASE
Je sais bien que mon agrément ne validerait pas une démission qui a été extorquée par la force, Mém. t. III, livre IV, p. 448, dans POUGENS dans EXTORQUER
On fait quelquefois grâce à l'impertinence en faveur de l'extravagance, Mém. t. II, liv. III, p. 245, dans POUGENS dans EXTRAVAGANCE
Les extrêmes sont toujours fâcheux ; mais ce sont des moyens sages quand ils sont nécessaires, Mém. t. I, liv. II, p. 209, dans POUGENS dans EXTRÊME
Le maréchal du Plessis me parla, sans façonner, de la part de la reine, III, 216 dans FAÇONNER
Lavardin et Amilly faisaient des troupes pour le roi dans le pays du Maine, II, 316 dans FAIRE
M. le prince n'avait pas eu lieu de s'imaginer qu'il pût trouver le roi au retour du bain, par un temps aussi froid qu'il faisait, III, 347 dans FAIRE
Comme il leur plut [au parlement] de se fantasier toutes choses sur mon sujet, j'étais exposé à la défiance des uns, à la frayeur des autres, IV, 163 dans FANTASIER
La reine se mit en colère, proférant de son ton de fausset aigre et élevé ces propres mots...., II, 122 dans FAUSSET
Le président de Mesmes, que l'on chargeait d'opprobres sur la signature du cardinal Mazarin, tremblait comme la feuille, II, 334 dans FEUILLE
À qui vous fiez-vous dans Paris, me dit d'un même fil M. le comte de Cramail ?, I, 32 dans FIL
Il [Mazarin] porta le filoutage dans le ministère, ce qui n'est jamais arrivé qu'à lui, II, 97 dans FILOUTAGE
De concert avec la Palatine, je leur fis voir le fin des intentions de Monsieur, III, 150 dans FIN, FINE
Azolin avait remarqué, dans ses Mémoires [d'Innocent], de certaines finoteries qui n'avaient pas de rapport à la candeur dont il faisait profession, V, 373 dans FINOTERIE
J'étais sur le point de m'assurer d'une de ces flûtes hollandaises qui sont toujours à la rade de Retz, I, 7 dans FLÛTE
Carillo me fit prendre à foi de corps par quatre esclaves, et il me fit porter dans la felouque, IV, 348 dans FOIS
Le cardinal de Richelieu devait tenir sur les fonts Mademoiselle [d'Orléans], I, 23 dans FONTS
Comme la barque longue faisait force de vent sur nous, et que même elle nous le gagnait, nous crûmes que nous ne ferions que mieux de nous jeter à terre dans l'île de Rais, Mém. p. 312, éd. d'Amsterd. 1717, dans JAL dans FORCE
M. le prince ne courait aucune fortune, s'il lui plaisait de revenir à la cour, III, 271 dans FORTUNE
Il [M. le prince] tomba comme un foudre au milieu de tous ces quartiers, IV, 107 dans FOUDRE
Il n'y avait pas seulement assez d'indices pour faire donner le fouet à un crocheteur, III, 49 dans FOUET
Je trouvai une fourmilière de fripiers toute en armes ; je les flattai, II, 129 dans FOURMILIÈRE
Ces deux confidents [de Richelieu, Brézé et la Meilleraie] avaient fait entre eux une paix fourrée, I, 12 dans FOURRÉ, ÉE
Bachaumont s'avisa de dire un jour que le parlement faisait comme les écoliers qui frondent dans les fossés de Paris, qui se séparent dès qu'ils voient le lieutenant civil, et qui se rassemblent dès qu'il ne paraît plus, II, 385 dans FRONDER
Mlle de Montpensier affecta de faire la frondeuse avec emportement, dans le Dict. de DOCHEZ. dans FRONDEUR
Je n'avais auprès de moi que la jeunesse frondeuse, III, 364 dans FRONDEUR
Il n'y en a pas un [des gens de la cour] qui ne prît avantage sur le ministre des frottades que nous lui donnions, III, 13 dans FROTTADE
Ce sera une belle chose qu'une fille arrête un gagneur de batailles, III, 222 dans GAGNEUR
Le cardinal, après une douzaine de galimatias qui se contredisaient les uns les autres, conclut à se donner encore du temps jusqu'au lendemain, II, 126 dans GALIMATIAS
M. de Bouillon me dit que je ne devais pas avoir au moins seul les gants de ma proposition, II, 388 dans GANT
Ils [les matelots] reconnurent à son garbe [du vaisseau] qu'il était turc et de Salé, IV, 329 dans GARBE
Le marquis de la Ferté-Imbaut, qui était une espèce de girasol, commençait à fuir ceux qui étaient remarqués pour être de mes amis, III, 224 dans GIRASOL
Mon aversion pour tout ce qui avait la moindre apparence de girouetterie m'eût conduit dans le précipice, III, 120 dans GIROUETTERIE
Milord Taff lui servait [au roi d'Angleterre] d'écuyer de cuisine et de chef de gobelet, III, 106 dans GOBELET
Vous voyez que le Mazarin n'est qu'une manière de godenot qui se cache aujourd'hui et qui se montrera demain, IV, 199 dans GODENOT
Buckingham disait qu'il avait aimé trois reines, et qu'il avait été obligé de les gourmer toutes trois, III, 384 dans GOURMER
Comme je commençais d'entrer en matière, Ondedey gratta à la porte, IV, 213 dans GRATTER
L'évêque de Warmie prit en gré de vouloir faire la cérémonie du mariage dans Notre-Dame, II, 77 dans GRÉ
Je me trouvai au palais avec bon nombre de noblesse et de gros bourgeois, III, 339 dans GROS, OSSE
Les plus habiles courtisans peuvent être de fort grosses dupes, IV, 90 dans GROS, OSSE
M. le maréchal de Schomberg, ayant voulu sonder le gué, n'y trouva aucun jour, I, 57 dans GUÉ
Le comte de Pas m'avait obligé en me renvoyant pour rien tout le bétail de Commercy qui était à lui de bonne guerre, IV, 19 dans GUERRE
M. de Brissac me fit remarquer un hausse-col, sur lequel la figure du jacobin qui tua Henri III était gravée, II, 139 dans HAUSSE-COL
J'eusse été bien aise de pouvoir pénétrer si cette proposition n'était pas le hausse-pied de quelque négociation souterraine, Mém. t. II, liv. 3, p. 287, dans LACURNE dans HAUSSE-PIED
Nous résolûmes de donner au Mazarin ce que M. de Bouillon appelait un hausse-pied, c'est-à-dire de l'attaquer encore personnellement, II, 373 dans HAUSSE-PIED
Je faillis tomber de mon haut à un compliment de cette nature, III, 76 dans HAUT, AUTE
Allez-vous-en donc, monsieur, tout à cette heure, IV, 246 dans HEURE
L'on méditait quelque chose contre le public, on voyait aller et venir des hoquetons, II, 138 dans HOQUETON
Mazarin ignorantissime en toutes ces matières, II, 102 dans IGNORANTISSIME
Mme de Brissac en me quittant et en me donnant une bouteille d'eau impériale, IV, 325 dans IMPÉRIAL, ALE
Monsieur n'agissait jamais que quand il était pressé, et Fremont l'appelait l'interlocutoire incarné, IV, 23 dans INCARNÉ, ÉE
On incidentait sur la manière de nous juger, III, 49 dans INCIDENTER
Je vous ai déjà dit que l'incorrigibilité de Monsieur m'avait rebuté, IV, 116 dans INCORRIGIBILITÉ
Il les mit en commun et par indivis dans la confidence de ses galanteries, I, 11 dans INDIVIS, ISE
C'est un grand innocent Le duc d'Orléans est un lâche et un innocent de prendre des scrupules, IV, 65 dans INNOCENT, ENTE
Ma déclaration pour la reine m'eût perdu irrémissiblement dans le parlement, IV, 10 dans IRRÉMISSIBLEMENT
Isabelle, c'est ce qu'aujourd'hui nous appelons ventre de biche, qui est la couleur des livrées de Condé, Mém. livre IV, p. 14, dans LACURNE dans ISABELLE
Je prendrai l'écharpe isabelle, si l'on continue seulement à m'en menacer [de révoquer ma nomination au cardinalat], ib. IV, 14 dans ISABELLE
S'ils [vos officiers étrangers] étaient aussi bons frondeurs que le cardinal de Retz, ils ne s'amuseraient pas à ivrogner dans les cabarets de Paris, IV, 101 dans IVROGNER
La reine qui entendit le jargon du cardinal, Récit des barricades. dans JARGON
Cinq ou six laquais qui étaient derrière [le carrosse] criaient Jésus Maria ! et tremblaient déjà de peur, I, 46 dans JÉSUS
Je pouvais à jeu sûr faire paraître ma bonne intention en tout, II, 73 dans JEU
Le président de Mesmes qui avait plus de vues et plus de jointures lui répondit : Vous vous moquez...., II, 210 dans JOINTURE
M. de Bouillon courut plus de périls que personne, ayant été couché en joue par un misérable de la lie du peuple, II, 338 dans JOUE
Il ne faut point jouer avec ceux qui ont en main l'autorité royale, III, 2 dans JOUER
Mme de Chevreuse me rendait justice ; elle ne put jamais persuader au cardinal de me la rendre, III, 121 dans JUSTICE
Bien qu'en mon particulier je ne me tinsse pas justiciable de la compagnie, III, 36 dans JUSTICIABLE
Nous avions des gens dans les lanternes qui ne manquaient pas de jeter des bruits de ce qui se passait dans la salle, III, 43 dans LANTERNE
Je n'ai jamais pu m'imaginer la raison pour laquelle le cardinal lanterna tant les cinq ou six derniers jours, III, 58 dans LANTERNER
Vous ne serez pas surprise de ce que l'on le fut [surpris] de la prison de M. de Beaufort, II, 69 dans LE, LA, LES
Prud'homme m'avait fait assurer qu'il serait très aise de prendre liaison avec moi, II, 223 dans LIAISON
La licence de Sorbonne expira ; il fut question de donner les lieux, c'est-à-dire de déclarer lesquels ont le mieux fait dans leurs actes, I, 15 dans LIEU
Je trouvai Mademoiselle de Sceaux très belle, le teint du plus grand éclat du monde, des lis et des roses en abondance, I, 6 dans LIS
Il fallait qu'un magistrat dît son avis assis sur les fleurs de lis, sans en avoir communiqué avec personne, II, 151 dans LIS
J'étais trop bien à Paris pour être longtemps bien à la cour ; c'était là mon crime dans l'esprit d'un Italien [Mazarin] politique par livre, II, 87 dans LIVRE
Je suis persuadé que le péril n'est pas au point qu'il [le coadjuteur] se l'imagine ; mais le scrupule sur cette matière est en lui une religion louable, Mémoires, liv. II dans LOUABLE
Cette faute [que je fis] fut une des plus lourdes que chacun pût faire dans cette conjoncture, IV, 8 dans LOURD, OURDE
Je voyais que le dernier, qui était un des plus habiles hommes, avait tellement mis la main sur Noirmoutier et sur Laigues, qu'il les avait comme enchantés, Mém. t. II, liv. III, p. 7, dans POUGENS dans MAIN
Il ne prit pas même le soin de lui expliquer le sous-main des fausses avances qu'il fit pour le rappeler, Mém. t. II, liv. III, p. 372, dans LACURNE, à sous. dans MAIN
J'étais très assuré que Longueil, qui, depuis que son frère était devenu surintendant des finances, avait renoncé à la fraude, ne m'épargnerait pas, par ses sous-mains, que je connaissais pour être encore plus dangereux que les déclamations des autres, Mém. t. II, liv. III, p. 321, dans POUGENS, à main. dans MAIN
Je pris le chemin tout contraire, je donnai la main chez moi à tout le monde jusqu'au carrosse, et j'acquis par ce moyen la réputation de civilité à l'égard de beaucoup de gens, Mém. liv. II, t. I, p. 86, dans POUGENS dans MAIN
Il [le duc de Beaufort] offrait de s'aller poster à l'entrée du cours avec la maison de Monsieur, Mém. t. III, liv. IV, p. 380, dans POUGENS dans MAISON
Bassompierre, celui qui est mort avec beaucoup de réputation major général de bataille dans l'armée de l'empire, I, 3 dans MAJOR
Il mangea la moitié de ce qu'il avait à dire, et nous comprîmes par l'autre qu'il venait de déclarer la rupture du mariage, Mém. III, 223 dans MANGER
Il n'y a que manière à la plupart des choses du monde, Mém. t. III, liv. IV, p. 204, dans POUGENS dans MANIÈRE
Vous savez que je crains les apologies, mais vous allez voir que je ne crains pas les manifestes, Mém. t. I, liv. II, p. 186, dans POUGENS dans MANIFESTE
Celui qui, dans les grandes affaires, donne lieu au manquement des autres, est souvent plus coupable qu'eux, Mém. t. II, liv. III, p. 34, dans POUGENS dans MANQUEMENT
Ces messieurs m'avaient encore manqué d'un quart d'heure la veille...., Mém. t. III, liv. IV, p. 83, dans POUGENS dans MANQUER
Le cardinal de Retz, dit Monsieur, est un homme de bien, il ne me manquera pas, Mém. t. III, liv. IV, p. 385, dans POUGENS dans MANQUER
M. de Turenne nous écrit qu'il est sur le point de se déclarer pour le parti ; qu'il n'y a plus que deux colonels dans son armée qui lui fassent peine ; qu'il s'en assurera d'une manière ou d'autre avant qu'il soit huit jours, et qu'à l'instant il marchera à nous, Mém. t. I, livre II, p. 367, dans POUGENS dans MARCHER
Si Son Altesse Royale laissait.... matrasser le parlement, comme l'on le matrasserait peut-être le lendemain au matin, Oeuvres, éd. Feillet et Gourdault, t. IV, p. 410 (les anciennes éditions portaient maltraiter, maltraiterait). dans MATRASSER
Ne comptez-vous pour rien le plaisir que l'on a à connaître tous les matins la méchanceté des gens, couverte du nom de zèle, et tous les soirs leurs sottises déguisées en pénétration ?, Mém. liv. IV, t. III, p. 173, dans POUGENS dans MÉCHANCETÉ
La sentinelle, qui était à vingt pas de moi, n'osa me tirer parce que, lorsque je le vis compasser la mèche, je lui criai que je le ferais pendre s'il tirait, Mém. t. III, liv. IV, p. 457. dans POUGENS dans MÈCHE
La résistance à laquelle ma dignité m'avait obligé ne venait d'aucun principe de méconnaissance, II, 87 dans MÉCONNAISSANCE
M. de Longueville avait, avec le beau nom d'Orléans, de la vivacité, de l'agrément, de la dépense, de la libéralité, de la justice, de la valeur, de la grandeur ; et il ne fut jamais qu'un homme médiocre, parce qu'il eut toujours des idées qui furent infiniment au-dessus de sa capacité, Mém. t. I, liv. II, p. 294, dans POUGENS dans MÉDIOCRE
Le parti formé dans la cour par M. de Beaufort n'était composé que par quatre ou cinq mélancoliques qui avaient la mine de penser creux, II, 64 dans MÉLANCOLIQUE
Le ministériat trouble beaucoup ceux-là [les plaisirs], et rend toujours l'autre [la gloire] odieuse, IV, 141 dans MINISTÉRIAT
La reine voudra que je lui promette de ne pas pousser les ministraux, III, 302 dans MINISTRAL, ALE
Ce détail paraît sans doute une minutie, c'est-à-dire une chose mince et frivole qui ne vaut pas la peine d'être remarquée et qui ne fait rien au gros de l'affaire, Conclave d'Alex. VII dans MINUTIE
Ainsi nous mitonnerions les choses jusques à ce que nous vissions le moment propre à les décider [les généraux], II, 332 dans MITONNER
En se regardant dans un miroir qui était dans la ruelle, elle [Mlle de Retz] montra tout ce que la morbidezza des Italiens a de plus tendre, de plus animé, de plus touchant, I, 7 dans MORBIDESSE
Mademoiselle de Retz avait les plus beaux yeux du monde, mais ils n'étaient jamais si beaux que quand ils mouraient, I, 7 dans MOURIR
Ce chef de parti [Conti] était un zéro qui ne multipliait que parce qu'il était prince du sang, II, 217 dans MULTIPLIER
Encore saigne la plaie et le trou que M. de la Meilleraye dans les troubles de la Fronde fit au nabot d'un crocheteur, Mém. t. IV, livre V, p. 282, dans LACURNE dans NABOT, OTE
M. le cardinal eut peur : et, comme ses peurs allaient toujours à négocier, il négocia, Mém. t. III, liv. IV, p. 434, dans POUGENS dans NÉGOCIER
M. de Fuensaldagne était un homme net, de qui dans le fond il n'y avait rien à craindre, II, 349 dans NET, ETTE,
Tant que la niche du premier ministre sera vide, M. le Prince en prendra une grande force, III, 238 dans NICHE
Il me nia le fait, mais d'une manière qui me le fit croire, parce qu'il me conjura de ne le pas publier, Mém. t. II, liv. III, p. 245, dans POUGENS dans NIER
Le chevalier de la Valette, esprit noir mais déterminé, et d'une valeur propre à entreprendre, avait formé le dessein de nous tuer, M. de Beaufort et moi, sur les degrés du palais, Mém. t. I, liv. II, p. 322, dans POUGENS dans NOIR, OIRE
J'aperçus en ce temps-là que les grands noms, quoique peu remplis et même vides, sont toujours dangereux, Mém. livre III, t. II, p. 216, dans POUGENS dans NOM
Les grands noms sont toujours de grandes raisons aux petits génies, ib. t. IV, liv. V, p. 22 dans NOM
M. Talon s'égaya à ce propos sur la non-résidence des évêques, IV, 60 dans NON-RÉSIDENCE
La nourriture qu'il [le maréchal de la Meilleraie] avait prise à celle [la maison] de M. le cardinal de Richelieu, avait fait de si fortes impressions dans son esprit, que, bien qu'il eût beaucoup d'aversion pour le cardinal Mazarin, il tremblait dès qu'il entendait nommer son nom, Mém. t. III, liv. IV, p. 448 dans NOURRITURE
Je vais vous instruire nuement et sans détour des plus petites particularités, I, 2 dans NÛMENT ou NUEMENT
Avouez le vrai, ce n'est pas ce qui vous tient ; vous ne sauriez quitter vos nymphes, amenons l'innocente avec nous : je crois que vous ne vous souciez plus guère de l'autre, Mém. t. II, liv. 3, p. 100, dans POUGENS dans NYMPHE
Que, vu la déclaration de la reine, le cardinal Mazarin sortirait dans quinze jours du royaume et de toutes les terres de l'obéissance du roi, Mém. t. II, liv. III, p. 314, dans POUGENS dans OBÉISSANCE
Je sortis ainsi avec mon rochet et mon camail en donnant des bénédictions à droite et à gauche, et vous croyez bien que cette occupation ne m'empêchait pas de faire toutes les réflexions convenables à l'embarras dans lequel je me trouvais, Mémoires, II, les Barricades dans OCCUPATION
Si je voulais m'engager à son service, elle [la reine] me ferait toucher le détail au doigt et à l'oeil, III, 216 dans OEIL
Sa santé forte et vigoureuse [de Châteauneuf], sa dépense splendide.... suppléaient à son âge et faisaient qu'on ne le regardait pas encore comme un homme hors d'oeuvre, Oeuvres, t. III, p. 13, éd. Feillet et Gourdault. dans OEUVRE
Je me fâchai, et j'écrivis une lettre offensive à l'abbé Charnier, sur un ton qui n'était assurément ni du bon sens, ni de la bienséance, Mém. t. III, liv. IV, p. 168, dans POUGENS dans OFFENSIF, IVE
La prudence et l'honnêteté peuvent bien diminuer la jalousie que l'intérêt fait naître entre les égaux ; mais elles ne peuvent jamais ôter tout l'ombrage que met dans l'esprit des supérieurs le soin de leur sûreté, Conjur. Fiesque. dans OMBRAGE
Senneterre, qui était de son naturel grand rhabilleur, ne voulut pas laisser partir la cour sans mettre un peu d'onction à ce qui n'était qu'un pur malentendu, III, 80 dans ONCTION
On ne put achever la délibération, quoique l'on eût opiné jusqu'à trois heures après midi ; elle fut consommée le lendemain, et arrêt fut donné, Mém. t. III, liv. IV, p. 118, dans POUGENS dans OPINER
L'opiniâtreté, directement opposée à la flexibilité, qui de toutes les qualités est la plus nécessaire pour le maniement des grandes affaires, Mém. t. I, liv. II, p. 200, dans POUGENS dans OPINIÂTRETÉ
Je trouvai dans mes amis une opposition extraordinaire, parce qu'ils crurent que j'y courais un grand péril, Mém. t. II, liv. III, p. 73, dans POUGENS dans OPPOSITION
Il me semble que je n'ai été jusqu'ici que dans le parterre, ou tout au plus dans l'orchestre à jouer et à badiner avec les violons, I, 59 dans ORCHESTRE
Ces dames hurlaient plutôt qu'elles ne criaient ; Voiture commença un orémus, I, 47 dans ORÉMUS
Je me fâchai, et j'écrivis une lettre ostensive à l'abbé Chartier, IV, 86 dans OSTENSIF, IVE
Je répondis civilement aux oublieux (on appelait ainsi ces messieurs, parce qu'ils allaient d'ordinaire entre huit et neuf heures dans les maisons où ils négociaient quelque chose et ils négociaient toujours)...., III, 74 dans OUBLIEUR
L'aveugle témérité et la peur outrée produisent les mêmes effets lorsque le péril n'est pas connu, II, 123 dans OUTRÉ, ÉE
Le cheval de Beau-Chesne était outré, et il n'avait pu me suivre, IV, 32 dans OUTRÉ, ÉE
Parce qu'il outrera de plus en plus la reine, et qu'il outrera, de plus, ceux qui l'approchent, Mém. II, liv. III, p. 451, dans POUGENS dans OUTRER
Ce visage ouvert ne se referma pas, même après que je lui eus déclaré ce que je ne croyais pas pouvoir lui cacher, Mém. t. II, liv. III, p. 457, dans POUGENS dans OUVERT, ERTE
La reine traita Monsieur de perfide, et elle ne me tira de pair que pour me faire encore plus sentir qu'elle ne me traitait pas mieux, III, 322 dans PAIR, AIRE
Quoique ce dernier [le prince de Longueville] ne m'eût pas rendu, dans la dernière occasion de ce procès criminel, tous les bons offices auxquels je croyais qu'il était obligé, je n'oubliai rien pour le tirer du pair [faire qu'il ne fût pas emprisonné avec les princes de Condé et de Conti], Oeuvres, t. III, p. 14, éd. Feillet et Gourdault. dans PAIR, AIRE
Lemaire, parfumeur, qui était un des conjurés, courut chez moi, pâle comme un mort, et tremblant comme la feuille, Mém. liv. IV, t. III, p. 354, dans POUGENS dans PÂLE
Les grenadiers, les orangers, les limoniers y font les palissades des grands chemins, Mém. t. III, liv. IV, p. 484, dans POUGENS dans PALISSADE
Nonobstant mes bulles, ma prise de possession et mon pallium, le roi ne me tiendrait jamais pour archevêque de Paris, V. 404 dans PALLIUM
Broussel me coula ces paroles dans l'oreille : Ce n'est là [Mazarin] qu'un pantalon, II, 148 dans PANTALON
Le vieux pantalon [nom donné par Monsieur à Chateauneuf, garde des sceaux, en 1651], Mém. liv. III, t. II, p. 295, dans LACURNE dans PANTALON
Je ne pourrais m'empêcher de me plaindre de ce qu'ils n'ont pas relevé l'indignité de cette paperasse qu'on vient de lire dans cette compagnie, contre toutes les formes, Mém. t. II, liv. III, p. 301, dans POUGENS dans PAPERASSE
Les grands s'endormaient paresseusement dans leurs lits, qu'ils avaient été ravis de retrouver, II, 99 dans PARESSEUSEMENT
Monrose battit les parlementaires, quoiqu'ils fussent victorieux partout ailleurs, III, 66 dans PARLEMENTAIRE
Si vous remettez Gênes sous la domination des étrangers, au premier mauvais traitement qu'elle recevra d'eux, elle vous considérera comme le destructeur de son pays et comme le parricide du peuple, Conjur. Fiesque. dans PARRICIDE
Nous fîmes quatre partances, mais le vent nous refusa toujours, IV, 345 dans PARTANCE
Je permis à mes sens de se laisser chatouiller par le titre de chef de parti que j'avais toujours honoré dans les vies de Plutarque.... les vices d'un archevêque pouvant être, dans une infinité de rencontres, les vertus d'un chef de parti, Mém. II dans PARTI
L'on a plus de peine dans les partis à vivre avec ceux qui en sont, qu'à agir contre ceux qui y sont opposés, ib. liv. II, p. 207, dans POUGENS dans PARTI
Ce second avis, qui me parut plus particularisé que l'autre, me tira de mon assoupissement, Mém. t. III, liv. IV, p. 83, dans POUGENS dans PARTICULARISÉ, ÉE
La partie se fit, l'on convint qu'il n'y aurait que Mme et Mlle de Vendôme, Mme de Choisi, M. de Turenne, M. de Brion, Voiture et moi, Mém. t. I, liv. I, p. 64, dans POUGENS dans PARTIE
Ce cas m'a obligé de vous dire que, quoiqu'il ait eu de très grandes parties, je doute qu'il ait été aussi capable qu'on l'a cru des grandes choses qu'il n'a pas faites, Mém. t. I, liv. II, p. 415, dans POUGENS dans PARTIE
Il conserva toujours la dignité de la magistrature et dans ses paroles et dans ses démarches, et il revint au Palais royal au petit pas, dans le feu des injures, des menaces, des exécrations et des blasphèmes, Mém. t. I, liv. II, p. 196, dans POUGENS dans PAS
Monsieur.... était celui de tous ceux que j'aie jamais vus, le plus capable de donner dans tous les faux pas, à force de les craindre tous ; il était en cela semblable aux lièvres, Mém. t. III, liv. IV, p. 228, dans POUGENS dans PAS
C'est la pièce la plus passable pour le style de toutes celles que j'ai jamais faites : je l'ai cherchée pour l'insérer ici, et je ne l'ai pu trouver, Mém. t. III, liv. IV, p. 168 dans PASSABLE
Bassompierre ne laissa pas de me désarmer, parce qu'il passa sur moi et qu'il était plus âgé et plus fort, I, 3 dans PASSER
Le premier président et le président de Mesmes sont absents, et nous ferons passer ce qu'il nous plaira dans la compagnie plus aisément que s'ils étaient présents, Mém. liv. II, t. I, p. 407, dans POUGENS dans PASSER
Il se passa lui-même, lorsqu'il revint au Palais-Royal ; et il est constant qu'il toucha tout le monde, à l'exception de la reine qui demeura inflexible, Mém. t. I, liv. II, p. 196, dans POUGENS dans PASSER
Il en fut touché, parce que dans la vérité il était bien intentionné et passionné pour la personne du roi, Mém. t. III, liv. IV, p. 145, dans POUGENS dans PASSIONNÉ, ÉE
La cour fit une peur épouvantable à Mme de Montbazon, qu'on savait être la patronne de la Boulaye, III, 28 dans PATRON, ONNE
Monsieur me rappela et me défendit expressément de faire faire cette patrouille, III, 192 dans PATROUILLE
Un prince du sang à qui on disputait le pavé, et les armes à la main, III, 50 dans PAVÉ
Comme nous nous sentions maîtres du pavé, III, 5 dans PAVÉ
On n'eût pas manqué de lever la garde du bois de Vincennes, et de n'y laisser que des mortes-payes ordinaires, IV, 291 dans PAYE
Je ne serai pas ingrat, répondis-je, je paierai votre secret d'un autre qui n'est pas si important, mais qui n'est pas peu considérable, Mém. t. I, liv. II, p. 368, dans POUGENS dans PAYER
Je me laissai pénétrer plus que je n'avais accoutumé à Arnaud et à Viole, Mém. t. II, liv. III, p. 257, dans POUGENS dans PÉNÉTRER
M. d'Elboeuf avait été douze ou quinze ans en Flandre, à la pension d'Espagne, I, 239 dans PENSION
Tellier et Servien se contentèrent de ne lui pas applaudir [à Mazarin] ; mais le garde des sceaux lui perdit tout respect, III, 136 dans PERDRE
M. de Bouillon, qui, avec la physionomie d'un boeuf, avait la perspicacité d'un aigle, Mém. t. II, liv. III, p. 13, dans POUGENS dans PERSPICACITÉ
Descendre jusqu'aux petits est le plus sûr moyen de s'égaler aux grands, II, 62 dans PETIT, ITE
Comme il [le maréchal de La Meilleraie] était tout pétri de bile et de contre-temps, il se mit en colère jusqu'à l'emportement, liv. II dans PÉTRI, IE
Le même peuple [de Paris] qui avait fait treize mois auparavant des feux de joie pour leur emprisonnement, en fit tous ces derniers jours pour leur liberté, Mém. t. II, liv. III, p. 326, dans POUGENS dans PEUPLE
On dit toujours qu'il n'y a point d'assurance au peuple, on en a menti : il y a mille fois plus de solidité dans le peuple que dans le cabinet, Mém. t. II, liv. III, p. 439, dans POUGENS dans PEUPLE
M. le Prince était si las de tout ce qui s'appelait peuple, qu'il n'y faisait pas seulement de réflexion, Mém. t. III, liv. IV, p. 355, dans POUGENS dans PEUPLE
Je fus averti que l'abbé Fouquet cabalait contre moi chez le menu peuple, Mém. t. II, liv. III, p. 145 dans PEUPLE
Je sentis je ne sais quoi qui pouvait être une peur, je le pris pour un scrupule, Mém. t. I, liv. I, p. 34, dans POUGENS dans PEUR
Nous éprouvâmes en cette rencontre qu'il est bien plus naturel à la peur de consulter, que de décider, ib. liv. II, p. 173 dans PEUR
Je connaissais le premier président pour un homme tout d'une pièce, III, 164 dans PIÈCE
Si nos plans réussissaient, nous demeurerions sur nos pieds, II, 281 dans PIED
Je fus très étonné de les trouver sur le pied gauche et dans des prétentions sur plusieurs chefs, Mém. t. III, liv. v, p. 425, dans LACURNE dans PIED
Je m'embarquai au port de la Roche, sur une chaloupe que la Gisclaye, capitaine de vaisseau et bon homme de mer, voulut piloter lui-même, Mém. t. III, liv. IV, p. 467, dans POUGENS dans PILOTER
Au sortir du colysée Mazarin apprit à piper, ce qui lui attira des coups de bâton d'un orfévre de Rome appelé Moreto, II, 96 dans PIPER
Une députation, sur laquelle le pis du pis était de faire connaître une bonne intention sans effet, IV, 210 dans PIS
Je jetai cinq cents pistoles par les fenêtres de l'hôtel de ville, Mém. t. I, liv. II, p. 288, dans POUGENS dans PISTOLE
M. de Nemours força presque M. de Beaufort à se battre ; il y périt sur-le-champ d'un coup de pistolet à la tête, Mém. t. III, liv. 4, p. 306, dans POUGENS dans PISTOLET
Il se vantait, et, je crois avec vérité, qu'il avait fait le coup de pistolet avec le grand Gustave, roi de Suède, et le brave Christian, roi de Danemarck, Mém. t. III, liv. IV, p. 191 dans PISTOLET
Elle en eut pitié, mais de cette sorte de pitié qui porte au mépris, et qui ramène aussitôt après à la colère, Mém. t. II, liv. III, p. 490, dans POUGENS dans PITIÉ
Aussitôt que l'on eut la nouvelle de l'approche de M. le Prince, il y eut des placards affichés, et une grande émeute sur le Pont-Neuf, Mém. t. III, liv. IV, p. 220, dans POUGENS dans PLACARD
M. le Prince [Condé] fit sa plainte, et demanda qu'il fût informé de l'assassinat qu'on avait voulu commettre contre sa personne, Mém. livre III, t. II, p. 104, dans POUGENS dans PLAINTE
C'est un plaisant moyen de rétablir l'autorité royale que de chasser le ministre du roi malgré lui !, Mém. t. II, l. III, p. 426, dans POUGENS dans PLAISANT, ANTE
Il faut s'appliquer avec soin dans les grandes affaires, encore plus que dans les autres, à se défendre du goût que l'on trouve à la plaisanterie, Mém. t. IV, liv. V, p. 77, dans POUGENS dans PLAISANTERIE
Il n'y a de remède qu'à planer dans les moments où ce qu'on vous objecte peut faire plus d'impression que ce que vous pouvez répondre, et à se relever dans ceux où ce que vous pouvez répondre peut faire plus d'impression que ce que l'on vous objecte, Mém. t. I, liv. II, p. 341, dans POUGENS dans PLANER
Tout plia devant la cour : Mme de Longueville se sauva par mer en Hollande, Mém. liv. III, p. 140, dans POUGENS dans PLIER
Cette petite pluie fit tomber le vent qui commençait à se lever dans la grand'chambre, Mém. t. II, liv. III, p. 184, dans POUGENS dans PLUIE
L'on eut peine à consentir à cette proposition, elle passa toutefois au plus de voix, II, 111 dans PLUS
Je puis dire, sans exagération, que, sans même excepter les conseillers, il n'y avait pas vingt hommes dans le palais qui ne fussent armés de poignards, Mém. t. II, liv. III, p. 122, dans POUGENS dans POIGNARD
Ce point d'histoire est un de ceux qui m'a obligé à vous dire, en une autre occasion, qu'il y en a d'inexplicables dans les histoires, et impénétrables à ceux mêmes qui en sont les plus proches, Mém. t. III, liv. 4, p. 500, dans POUGENS dans POINT
Il y a autant de faiblesse que d'imprudence à sacrifier les grands et solides intérêts à des pointilles de gloire, IV, 180 dans POINTILLE
se doive et puisse accommoder avec honneur, sans y faire trouver à ses amis leur avantage, IV, 270 dans POIS
La reine affecta de ne donner qu'à Mme la princesse sa mère, à M. le Prince et à moi des poncires d'Espagne qu'on lui avait apportés, II, 157 dans PONCIRE
M. de Bouillon leur fit un pont d'or [aux envoyés d'Espagne] pour retirer leurs troupes avec bienséance, II, 369 dans PONT
Je connaissais la portée de sa faiblesse, et j'étais convaincu qu'elle n'irait pas jusques-là, Mém. t. II, liv. III, p. 235, dans POUGENS dans PORTÉE
Je me trouvai à minuit au cloître Saint-Honoré, où Gabouri, portemanteau de la reine, me vint prendre et me mena par un escalier dérobé au petit oratoire où elle était seule enfermée, Mém. t. II, liv. III, p. 130, dans POUGENS dans PORTEMANTEAU
Les coups de canon que l'on tira à Bordeaux avaient porté jusqu'à Paris, avant même que l'on y eût mis le feu, Mém. t. II, liv. III, p. 17, dans POUGENS dans PORTER
On ne put jamais rien gagner de positif sur l'esprit de Monsieur, Mém. t. II, liv. III, p. 318, dans POUGENS dans POSITIF, IVE
Les Hollandais se croyaient subjugués par le duc d'Albe, quand le prince d'Orange, par le sort réservé aux grands génies, qui voient avant tous les autres le point de la possibilité, conçut et enfanta leur liberté, Mém. t. I, liv. II, p. 138, dans POUGENS dans POSSIBILITÉ
S'il n'y eût point eu de barricades à la prise de M. de Broussel, l'on se serait moqué de ceux qui auraient cru qu'elles eussent été seulement possibles, Mém. t. III, liv. IV, p. 412, dans POUGENS dans POSSIBLE
Tout le possible lui vint [à Monsieur] dans l'esprit, et ce qui arrive toujours en cette rencontre, tout l'impossible succéda dans son imagination à tout le possible, Mém. t. III, liv. IV, p. 275 dans POSSIBLE
L'on doit hasarder le possible, toutes les fois que l'on se sent en état de profiter même du manquement du succès, ib. liv. III, p. 229 dans POSSIBLE
Il n'y avait donc qu'à poster des relais, sous prétexte d'un enlèvement sur le chemin de Sédan, I, 24 dans POSTER
M. le prince ajouta qu'il confessait qu'il n'entendait rien à la guerre des pots de chambre, III, 220 dans POT
Enfin le président le Coigneux, qui s'impatienta de toutes ces niaiseries, prit le billet, qui avait effectivement plus l'air d'un poulet que d'une lettre de négociation ; il l'ouvrit, Mém. t. I, liv. II, p. 327, dans POUGENS dans POULET
Cent mille écus et le pour que l'on demandait pour M. de la Rochefoucauld, Mém. t. IV, p. 235, éd. Feillet et Gourdault. dans POUR
M. le Prince, quoique animé par le prince de Conti, qui le poussa, ce qui fut remarqué de tout le monde, comme pour le presser de s'en ressentir, ne s'emporta point, mém. t. III, liv. IV, p. 16, dans POUGENS dans POUSSER
Je connaissais le parlement pour un corps qui pousserait tout sans mesure, Mém. t. I, liv. II, p. 23, dans POUGENS dans POUSSER
Cette pensée m'a toujours paru une de ces visions dont la spéculation est belle et la pratique impossible, Mém. t. I, liv. II, p. 277, dans POUGENS dans PRATIQUE
Comme il y avait de la peste en Aragon, tout ce qui venait de la côte d'Espagne était conduit à Majorque ; il y eut beaucoup d'allées et de venues pour nous faire donner pratique, Mém. dans JAL dans PRATIQUE
Mes amis n'étaient nullement pratiques en ce pays là, et s'imaginaient qu'un cardinal persécuté pouvait et devait même vivre presqu'en homme privé à Rome, V, 395 dans PRATIQUE
Je pris le parti de faire le mal par dessein, parce qu'en le faisant ainsi, l'on y met toujours des préalables qui en couvrent une partie, II, 61 dans PRÉALABLE
La reine, qui était très fière, ne prit pas confiance à des avances qui étaient toujours précédées par des menaces, Mém. t. II, liv. III, p. 399 dans PRÉCÉDER
Je prêchai l'Ascension, la Pentecôte, la Fête-Dieu, dans les petites Carmélites en présence de la reine et de toute la cour, Mém. t. I, liv. I, p. 19, dans POUGENS dans PRÊCHER
Ce fut de ce penchant de la peur que nous crûmes que nous le pourrions précipiter dans nos pensées ; l'expression est bien irrégulière, mais je n'en trouve point qui marque mieux le caractère d'un esprit comme le sien, Mém. t. I, liv. I, p. 31, dans POUGENS dans PRÉCIPITER
Au jour et au lieu préfix, Monsieur enverrait sans délai un pareil nombre de personnes, III, 100 dans PRÉFIX, IXE
Bellièvre avait dans ce temps-là des vues sur la première présidence, IV, 266 dans PREMIER, IÈRE
Voyez ce que c'est que de n'être pas jour et nuit en ce pays-ci [la cour] ! le coadjuteur.... prend pour bon ce que la reine vient de lui dire, Mém. II dans PRENDRE
La préoccupation, dont le propre est de s'armer particulièrement contre les faits, Mém. t. II, liv. III, p. 473, dans POUGENS dans PRÉOCCUPATION
Voilà ce que Monsieur dit à M. Daneville, avec ce torrent d'éloquence qui lui était naturel, toutes les fois qu'il parlait sans préparation, Mém. t. III, liv. IV, p. 143 dans PRÉPARATION
L'inclination naturelle que tous les hommes ont à chercher plutôt le soulagement présent, que ce qui leur en doit faire un jour, Mém. t. III, liv. IV, p. 73, dans POUGENS dans PRÉSENT, ENTE
Je lui remis devant les yeux les prétentions immenses de monsieur le Prince, de MM. de Bouillon et de la Rochefoucauld, Mém. t. II, liv. III, p. 423, dans POUGENS dans PRÉTENTION
Il lui convenait de me faire servir de prétexte quelquefois à ce qu'il faisait, et presque toujours à ce qu'il ne faisait point, Mém. t. III, liv. IV, p. 187, dans POUGENS dans PRÉTEXTE
Dans les révolutions qui sont assez grandes pour tenir tous les esprits dans l'inquiétude, ceux qui priment sont toujours applaudis, Mém. t. III, liv. IV, p. 378, dans POUGENS dans PRIMER
Auprès des princes il est aussi dangereux et presque aussi criminel de pouvoir le bien que de vouloir le mal, Mém. t. I, liv. II, p. 167, dans POUGENS dans PRINCE
Au président de Maisons, dont la probité était moins que problématique, Mém. t. II, liv. III, p. 161, dans POUGENS dans PROBLÉMATIQUE
Je le priai de me prêter quatre cents pistoles, dont je lui fis ma promesse, et que je lui ai rendues depuis, Mém. t. III, liv. IV, p. 479, dans POUGENS dans PROMESSE
Il [Richelieu] n'était pas libéral, mais il donnait plus qu'il ne promettait.... il [Mazarin] promit tout, parce qu'il ne voulait rien tenir, Mém. II dans PROMETTRE
Il nous la prôna comme une héroïne...., Mém. t. II, liv. III, p. 50, dans POUGENS dans PRÔNER
Comme le cardinal de Richelieu s'était trouvé autrefois honoré, en quelque façon, de son alliance [du maréchal de Brézé], et qu'il craignait même ses emportements et ses prôneries auprès du roi qui avait quelque sorte d'inclination pour lui, Mém. I, 10 dans PRÔNERIE
En ce cas-là, madame, je suis persuadé qu'il y a bien plus de prophéties à faire que de conseils à donner : dites vos prophéties, repartit la reine, Mém. t. II, liv. III, p. 422, dans POUGENS dans PROPHÉTIE
La plupart des hommes examinent moins les raisons de ce qu'on leur propose contre leur sentiment, que celles qui peuvent obliger celui qui les propose de s'en servir, Mém. t. II, liv. III, p. 444, dans POUGENS dans PROPOSER
La moins forte proposition de M. d'Elbeuf fut de mettre tout le parlement en corps à la Bastille, Mém. t. I, liv. II, p. 376, dans POUGENS dans PROPOSITION
La cour, qui se sentit touchée à la prunelle de l'oeil, obligea M. le duc d'Orléans d'aller au palais, II, 111 dans PRUNELLE
La puérilité de M. de Nemours, qui était bien aise de montrer son bâton de général à Mme de Chastillon, Mém. t. III, liv. IV, p. 185, dans POUGENS dans PUÉRILITÉ
On avait approuvé ce que j'avais dit d'elle et de Mlle de Guise, qu'elles étaient des beautés de qualité ; on n'était point étonné en les voyant, de les trouver princesses, Mém. t. I, liv. I, p. 69, dans POUGENS dans QUALITÉ
Le gentilhomme du vice-roi me dit que ce prêtre était le curé d'Occa, ville très ancienne en Aragon, et que ce curé faisait quarantaine pour avoir enterré depuis trois semaines son dernier paroissien, qui était effectivement le dernier de douze mille personnes mortes de la peste dans sa paroisse, Mém. t. III, liv. IV, p. 482, dans POUGENS dans QUARANTAINE
M. de Mayenne se servit, quoique couvertement, des Seize, qui étaient les quarteniers de la ville, II, 266 dans QUARTENIER
Quatre jours après que M. le Prince eut taillé en pièces quatre quartiers de l'armée du roi...., IV, 125 dans QUARTIER
MM. de Novion et Bellièvre menèrent M. d'Elboeuf, qui se faisait encore tenir à quatre dans la seconde chambre, II, 211 dans QUATRE
Pour moi, je ne suis qu'un particulier qui ne me mêle de rien, III, 373 dans QUI
Je n'en témoignai quoi que ce soit [de ce que je savais], et je demeurai dans ma conduite ordinaire à l'égard de M. le cardinal [Mazarin], II, 74 dans QUOI
M. le Prince me met le couteau à la gorge, et voilà Monsieur qui pour rafraîchissement me dit que c'est ma faute, III, 280 dans RAFRAÎCHISSEMENT
Il disait même des rages de Votre Majesté, et puis tout d'un coup il se radoucissait, mais jamais pour M. le Cardinal, Mém. t. III, liv. IV, p. 41, dans POUGENS dans RAGE
Il m'a dit plusieurs fois qu'il n'aurait pas accepté la commission, je m'en rapporte, Mém. t. II, liv. III, p. 211, dans POUGENS dans RAPPORTER
Ce mémoire était brouillé et raturé, mais écrit de la main de M. de Châteauneuf, Mém. t. II, liv. III, p. 369, dans POUGENS dans RATURÉ, ÉE
Le fort de M. le cardinal Mazarin était proprement de ravauder, de donner à entendre, de faire espérer, de jeter des lueurs, de les retirer, de donner des vues, de les brouiller, Mém. t. III, liv. IV, p. 228, dans POUGENS dans RAVAUDER
Ce qui [donner commission contre moi], ajouta le premier président, sera d'une grande utilité en décréditant le coadjuteur par une procédure qui le mettra in reatu, III, 182 dans REATU (IN)
Je suis persuadé qu'il y a inconvénient dans les grandes affaires à rebattre le passé, si ce n'est pour mémoire, et simplement autant qu'il peut avoir rapport à l'avenir, Mém. t. III, liv. IV, p. 148, dans POUGENS dans REBATTRE
Nous nous rebrouillâmes avec M. le Prince après sa liberté, V, 408 dans REBROUILLER
L'élévation de son propre génie, sa jeunesse, ses grands biens, le nombre et la flatterie de ses amis, la faveur du peuple, les recherches des princes étrangers étaient de puissants séducteurs pour inspirer de l'ambition à un esprit encore plus modéré que le sien, Conjur. de Fiesque. dans RECHERCHE
M. le prince de Conti, les princes, ducs, et tous ceux qui, sans exception, ont pris les armes, n'en pourront être recherchés sous quelque prétexte que ce puisse être, Mém. t. I, liv. II, p. 438, dans POUGENS dans RECHERCHER
Il y a autant de différence entre un récit que l'on fait sur des mémoires quoique bons, et une narration de faits que l'on a vus soi-même, qu'il y en a entre un portrait auquel on ne travaille que sur des ouï-dire, et une copie que l'on tire sur les originaux, Mém. t. III, liv. IV, p. 21, dans POUGENS dans RÉCIT
J'ai, madame, une passion si violente de pouvoir récompenser par mes services ce que mon malheur m'a forcé de faire dans les dernières occasions..., Mém. t. II, liv. III, p. 363, dans LACURNE dans RÉCOMPENSER
J'avais recordé jusques à deux heures après minuit M. de Beaufort, pour le faire parler au moins un peu juste, III, 167 dans RECORDER
Nous étions sur le point de nous reprendre et de nous recoudre, pour ainsi dire, avec le parlement, qui voulait demander l'assemblée des chambres, III, 24 dans RECOUDRE
Vous devez être fatiguée des dits et redits des conversations passées, III, 310 dans REDIT, ITE
Le vieux prince d'Orange disait que le moment où l'on reçoit les plus heureuses nouvelles, était le moment où il fallait redoubler son attention pour les petites, Mém. liv. II, t. I, p. 369, dans POUGENS dans REDOUBLER
Elle [la Palatine] en revint toutefois plus tôt et plus aisément, en faisant réflexion sur la constitution des affaires, qui, dit-elle très sensément, redresseront les hommes, au lieu que, pour l'ordinaire, ce sont les hommes qui redressent les choses, Mém. t. II, liv. III, p. 443, dans POUGENS dans REDRESSER
Antoine me saluait toujours très honnêtement quand personne ne le voyait ; mais, comme il était fort bas à la cour et fort timide, il se redressait en public, Mém. t. IV, liv. V, p. 51, dans POUGENS dans REDRESSER
Quand la reine vit que je n'y répondais que par des termes généraux, elle se referma, non pas seulement sur la matière, mais encore sur la manière dont elle m'avait traité auparavant, IV, 261 dans REFERMER
Ce n'est pas toujours jeu sûr de refuser de plus grand que soi, II, 343 dans REFUSER
Il [Mazarin] relâcha même beaucoup de la morgue des cardinaux les plus ordinaires, Mém. t. I, liv. II, p. 97, dans POUGENS dans RELÂCHER
Comme j'avais quarante relais placés entre Nantes et Paris, je serais arrivé infailliblement le mardi avant la pointe du jour, Mém. t. III, liv. IV, p. 458, dans POUGENS dans RELAIS
Nous lui donnâmes [au parlement] à cet instant le troisième relais, qui fut l'apparition du maréchal de la Mothe, qui se mit au-dessous de M. de Bouillon, et qui fit à la compagnie le même compliment que lui, Mém. t. I, liv. II, p. 286, dans POUGENS dans RELAIS
Le parlement ne répondit à cet arrêt du conseil que par un avis donné aux députés de se trouver à deux heures de relevée dans la salle de Saint-Louis, II, 107 dans RELEVÉE
Ma tante de Maignelai la mit [la nièce de l'Épinglière] dans une religion où elle mourut huit ou dix ans après en réputation de sainteté, I, 55 dans RELIGION
Je pris mon temps pour rembarrer le président de Mesmes, et je lui dis ce que le respect que j'avais pour la compagnie m'avait obligé à dissimuler, et à souffrir toutes ses picoteries, liv II, 251 dans REMBARRER
Monsieur se remercia beaucoup de ce qu'il n'avait pas suivi le conseil que je lui avais donné, III, 314 dans REMERCIER
Je demandai un jour à M. le Prince à Bruxelles le dénoûment de ce que M. de Bouillon m'avait dit de cette négociation de Chavigné, et je ne puis me remettre ce qu'il me répondit, Mém. t. II, liv. III, p. 127, dans POUGENS dans REMETTRE
Un prince du sang doit plutôt faire la guerre civile, que de remettre rien de sa réputation ou de sa dignité, I, 29 dans REMETTRE
La reine l'avait remis, aussi bien que les gens du roi, au retour de M. le duc d'Orléans, Mém. t. III, liv. IV, p. 48, dans POUGENS dans REMETTRE
Celui [le curé] de Saint-Gervais, frère de l'avocat général Talon, m'écrivit dès le 5 : Vous remonterez ; sauvez-vous de l'assassinat ; avant qu'il soit huit jours, vous serez plus fort que vos ennemis, Mém. t. II, liv. III, p. 105, dans POUGENS dans REMONTER
Monsieur alla trouver la reine, pour lui remontrer les grands inconvénients que la continuation de cette conduite produirait infailliblement, Mém. t. III, liv. IV, p. 34, dans POUGENS dans REMONTRER
Il [M. le Prince] n'a pu remplir son mérite ; c'est un défaut, mais il est rare, mais il est beau, Mém. t. I, liv. II, p. 294, dans POUGENS dans REMPLIR
Tout se passa en rencontres de partis et en petits combats de cavalerie qui ne décidèrent de rien, Mém. t. III, liv. IV, p. 353, dans POUGENS dans RENCONTRE
Ces compagnies s'étaient en apparence attachées à M. de Champlâtreux, fils du premier président, parce qu'il était leur colonel ; ce rencontre m'était très fâcheux, II, 340 dans RENCONTRE
Chavigni en parla à Monsieur en ces propres termes en présence de Madame, qui me les rendit le lendemain, Mém. t. III, liv. IV, p. 192, dans POUGENS dans RENDRE
Les rentes de l'hôtel de ville de Paris sont particulièrement le patrimoine de tous ceux qui n'ont que médiocrement de biens, Mém. t. II, liv. III, p. 88 dans POUGENS dans RENTE
Les rentiers assemblés au nombre de plus de trois mille, tous bourgeois et vêtus de noir, avaient créé douze syndics pour veiller, disaient-ils, sur les prévarications du prévôt des marchands, Mém. t. II, liv. III, p. 89, dans POUGENS dans RENTIER, IÈRE
Mme de Lesdiguières m'envoyait Vincerot de Saint-Germain où elle était, sous prétexte de répéter quelques prisonniers, II, 207 dans RÉPÉTER
J'admire l'insolence de ces gens de néant en tout sens qui s'imaginent avoir pénétré dans tous les replis des coeurs de ceux qui ont le plus de part dans les affaires, Mém. t. II, liv. III, p. 398, dans POUGENS dans REPLI
Ils répondaient à leurs pensées, plutôt qu'à ce qu'on leur disait ; ce qui ne manque presque jamais en ceux qui savent qu'on peut leur reprocher quelque chose avec justice, Mém. t. I, liv. II, p. 440, dans POUGENS dans RÉPONDRE
Je me résolus de répondre par l'art à l'artifice, Mém. t. III, liv. IV, p. 442, dans POUGENS dans RÉPONDRE
Dans le mouvement où seraient les esprits au retour des députés, nous ne pourrions pas répondre d'un quart d'heure à l'autre, Mém. t. I, liv. II, p. 453, dans POUGENS dans RÉPONDRE
Nous étions sur le point de nous reprendre et de nous recoudre avec le parlement, III, 24 dans REPRENDRE
M. de Bouillon fit pendre par représailles Canolle, officier dans l'armée de M. de la Meilleraie, Mém. t. II, liv. III, p. 169, dans POUGENS dans REPRÉSAILLE
La reine même donna avec ardeur dans son sens ; mais ce sens ne fut appuyé de personne, et vous verrez par l'événement qu'il n'y en eut jamais de plus réprouvé, Mémoires, II dans REPROUVÉ, ÉE
Le peuple fit de grandes clameurs ; nous entendîmes même quelques voix qui criaient république, Mém. t. I, liv. II, p. 457, dans POUGENS dans RÉPUBLIQUE
M. de Beaufort nous réjouit sur cela de quelques apophthegmes, qui ne manquaient jamais dans les occasions où ils étaient le moins requis, Mém. t. II, liv. III, p. 17, dans POUGENS dans REQUIS, ISE
M. le comte avait toute la hardiesse du coeur que l'on appelle communément vaillance, au plus haut point qu'un homme la puisse avoir, et il n'avait pas, même dans le degré le plus commun, la hardiesse de l'esprit, qui est ce qu'on nomme résolution, Mém. t. I, liv. I, p. 38, dans POUGENS dans RÉSOLUTION
Je n'ai jamais vu une personne qui ait conservé dans le vice si peu de respect pour la vertu, Mém. t. I, liv. II, p. 302, dans POUGENS dans RESPECT
La gloire de restaurateur du public fut sa première idée [de M. le Prince], celle de conservateur de l'autorité royale fut la deuxième, II, 179 dans RESTAURATEUR, TRICE
Ce canevas fut brodé par moi de toutes les couleurs que je crus les plus revenantes à ceux à qui je les faisais voir, III, 244 dans REVENANT, ANTE
Je savais que le peuple revenait à nous, mais je n'ignorais pas qu'il n'y était point revenu, Mém. t. II, liv. III, p. 106, dans POUGENS dans REVENIR
Une des raisons qui me donnaient tant d'aversion pour le chapeau, était la difficulté de fixer la nomination, parce qu'elle peut toujours être révoquée, et je ne sache rien de plus fâcheux ; car la révocation met toujours le prétendant au-dessous de ce qu'il était avant d'avoir prétendu, Mém. t. II, liv. III, p. 226, dans POUGENS dans RÉVOCATION
M. de la Rochefoucauld faisait tous les matins une brouillerie, et tous les soirs il travaillait à un rhabillement, III, 266 dans RHABILLEMENT
Senneterre, qui était de son naturel grand rhabilleur, ne voulut pas laisser partir la cour sans mettre un peu d'onction (c'était son mot) à ce qui n'était qu'un pur malentendu, III, 80 dans RHABILLEUR, EUSE
Ce qui est nécessaire n'est jamais ridicule, Mém. t. III, liv. IV, p. 333, dans POUGENS dans RIDICULE
Il n'y a ni rime ni raison avec ces gens-ci [le parlement], III, 292 dans RIME
M. d'Elbeuf, qui, selon le caractère de tous les gens faibles, était rogue et fier, parce qu'il se croyait le plus fort, Mém. t. I, liv. II, p. 280, dans POUGENS dans ROGUE
Le vieux Spada, rompu et corrompu dans les affaires, t. IV, liv. V, p. 44, dans POUGENS dans ROMPU, UE
Je trouvai Mlle de Scepaux très belle, le teint du plus grand éclat du monde, des lis et des roses en abondance, I, 6 dans ROSE
Une compagnie qui n'agissait jamais que sur le fondement d'accorder les ordonnances royaux avec la guerre civile, IV, 47 dans ROYAL, ALE
Elle [la reine] lui fit à lui-même, dès l'après-dînée, des reproches aussi rudes et aussi violents, que s'il lui avait fait toutes les perfidies imaginables, Mém. t. II, liv. III, p. 479, dans POUGENS dans RUDE
Je serais inexcusable si j'entreprenais de décrire l'action du monde la plus héroïque sur des mémoires qui courent les rues, IV, 171 dans RUE
Je gage que cet innocent [en me montrant Blanc-Ménil] croit avoir été au sabbat, parce qu'il s'est trouvé ici à onze heures du soir, Mém t. I, liv. II, p. 207, dans POUGENS dans SABBAT
Le bon homme Broussel avait vieilli entre les sacs, dans la poudre de la grand'chambre, avec plus de réputation d'intégrité que de capacité, Mém. t. I, liv. II, p. 200, dans POUGENS dans SAC
Jusques à ce qu'il fut dompté [le duc d'Orléans], il ruait et donnait des saccades, III, 107 dans SACCADE
Je suis aussi assuré de M. de Longueville que vous l'êtes de M. de Larochefoucauld ; les paroles sacramentales sont dites, III, 56 dans SACRAMENTAL, ALE ou SACRAMENTEL, ELLE
Marion de Lorme, qui était un peu moins qu'une prostituée, fut un des objets de son amour, et elle le [le cardinal de Richelieu] sacrifia à des Barreaux, Mém. t. I, liv. I, p. 16, dans POUGENS dans SACRIFIER
Le fond de l'esprit du parlement est la paix ; et vous pouvez avoir observé qu'il ne s'en éloigne jamais que par saillies, Mém. t. I, liv. III, p. 442, dans POUGENS dans SAILLIE
Je ne pense pas qu'on puisse blâmer avec justice la dissimulation du comte, parce que, dans les affaires où il s'agit de notre vie et de l'intérêt général de l'État, la franchise n'est pas une vertu de saison, Conjur. Fiesque. dans SAISON
Le comte de Brion faisait un salmigondis perpétuel de dévotion et de péchés, I, 45 dans SALMIGONDIS
M. d'Elboeuf, qui était grand saltimbanque de son naturel, commença la comédie par la tendresse qu'il avait pour le nom français, II, 240 dans SALTIMBANQUE
Le parlement voulait demander l'assemblée des chambres, et sanctifiait par conséquent tout ce que nous avions fait, III, 24 dans SANCTIFIER
J'étais convaincu, comme je le suis encore, que les mêmes lois qui nous permettent quelquefois de nous dispenser de l'obéissance exacte, nous défendent toujours de ne pas respecter le titre du sanctuaire, qui, en ce qui regarde l'autorité royale, est le plus essentiel, Mém. t. III, liv. IV, p. 294, dans POUGENS dans SANCTUAIRE
Lionne m'apprit qu'Ondedei était arrivé avec un mémoire sanglant contre M. le Prince, Mém. t. II, liv. III, p. 385, dans POUGENS dans SANGLANT, ANTE
Chavigny était très mal satisfait du cardinal, II, 115 dans SATISFAIT, AITE
Un jour il lui fit sauter un bouton de son pourpoint en lui disant : M. le cardinal vous fera sauter quand il voudra, comme je fais sauter ce bouton, Mém. t. II, liv. III, p. 354, dans POUGENS dans SAUTER
Il est vrai que les scènes en [du conclave] furent curieuses, Conclave d'Alex. VI dans SCÈNE
Que faisons-nous ? nous allons faire égorger M. le Prince et M. le Coadjuteur ; schelme, qui ne remettra l'épée dans son fourreau, III, 368 dans SCHELME
croyait que j'en avais été l'auteur [des barricades], II, 147 dans SCIENCE
Jamais femme n'a eu plus de mépris pour les scrupules et pour les devoirs : Mme de Chevreuse ne connaissait que celui de plaire à son amant, Mém. t. I, liv. II, p. 301, dans POUGENS dans SCRUPULE
La plupart des hommes ne font les grands maux que par les scrupules qu'ils ont des moindres, ib. liv. III, t. II, p. 310 dans SCRUPULE
La reine dit à Senneterre à propos de rien : Le coadjuteur n'est pas si hardi que je le croyais ; et le maréchal du Plessis me dit dans le même moment, à propos de rien aussi, que le scrupule était indigne d'un grand homme, ib. t. II, liv. III, p. 384 dans SCRUPULE
Meillancour, écuyer de mon frère qui me servait de second, et qui avait été blessé dans le petit ventre et désarmé, et le chevalier du Plessis, second de Praslin, nous vinrent séparer, Mém. t. I, liv. I, p. 12, dans POUGENS dans SECOND, ONDE
Comme, en matière de sédition, tout ce qui la fait croire l'augmente, nous faillîmes à faire en un moment ce que nous travaillions depuis huit jours à empêcher, Mém. t. I, liv. II, p. 383, dans POUGENS dans SÉDITION
M. le Prince crut que Monsieur ne pourrait pas tenir contre une semonce du parlement ; il se trompa, Mém. t. III, liv. IV, p. 11, dans POUGENS dans SEMONCE
Je permis à mes sens de se laisser chatouiller par le titre de chef de parti, que j'avais toujours honoré dans les Vies de Plutarque, Mém. II dans SENS
Rien ne persuade tant les gens qui ont peu de sens que ce qu'ils n'entendent pas, III, 9 dans SENS
La reine même donna avec ardeur dans son sens ; mais ce sens ne fut appuyé de personne, Mém. II dans SENS
La seule résolution que Mme de Longueville prit de se retirer en Berri avec Mme la Princesse, eut autant de sens et d'interprétations différentes qu'il y eut d'hommes ou de femmes à qui il plut d'en raisonner, Mém. t. II, liv. III, p. 501, dans POUGENS dans SENS
Il n'est pas étrange que les hommes ne se connaissent pas ; il y a des temps mêmes où l'on peut dire qu'ils ne se sentent point, Mém. t. III, liv. IV, p. 268, dans POUGENS dans SENTIR
Elle [Mlle de Vendôme] avait un sérieux qui n'était pas de sens, mais de langueur, avec un petit grain de hauteur ; et cette sorte de sérieux cache bien des défauts, Mém. t. I, liv. I, p. 70, dans POUGENS dans SÉRIEUX, EUSE
[Le premier président dit] que, si M. le Prince avait su jouer la balle qu'il lui avait servie, il avait quinze sur la partie contre moi, III, 350 dans SERVIR
Le clergé, qui donne toujours l'exemple de la servitude, la prêchait aux autres sous le titre d'obéissance, Mém. II dans SERVITUDE
Il n'y avait plus que quatre petits mots dans la langue française : la reine est si bonne !, Mém. I dans SI
Mazarin me renvoya à la reine ; je la trouvai sifflée et aigrie, II, 78 dans SIFFLÉ, ÉE
M. d'Orléans faisait l'empressé et le passionné en parlant à la reine ; je ne l'ai jamais vu siffler avec plus d'indolence qu'il siffla une demi-heure en entretenant Guerchy dans la petite chambre grise, II dans SIFFLER
Voici une des plus signalées sottises que j'aie jamais faites, Mém. t. II, liv. III, p. 35 dans SIGNALÉ, ÉE
Cette résistance du parlement de Bordeaux a été traitée de simulée par presque tout le monde ; mais elle m'a été confirmée pour véritable et pour très sincère par M. de Bouillon, Mém. t. II, liv. III, p. 164, dans POUGENS dans SIMULÉ, ÉE
Le cardinal Cesy, pensionnaire d'Espagne, et l'homme le plus singe en tout sens que j'aie jamais connu, Mémoires, IV, p. 20 (édit. de Genève, 1751). dans SINGE
Elle [Mme de Montbazon] disait à qui la voulait entendre que le pauvre sire [Beaufort] était impuissant, III, 31 dans SIRE
L'incommodité de la soif est incroyable, et inconcevable à qui ne l'a pas éprouvée, Mém. t. III, liv. IV, p. 465, dans POUGENS dans SOIF
Jugez, s'il vous plaît, quelle commotion put faire dans le parlement une réponse si peu conforme aux paroles solennelles que la reine lui avait réitérées plus de dix fois, Mém. t. III, liv. IV, p. 128, dans POUGENS dans SOLENNEL, ELLE
L'après-dînée, M. d'Elboeuf somma la Bastille, II, 212 dans SOMMER
Au sortir de chez Monsieur, j'allai prendre congé de MM. les princes, Mém. t. II, liv. III, p. 354, dans POUGENS dans SORTIR
Je vous puis assurer que je ne lui avais dit ni l'une ni l'autre de ces sottises, Mém. t. III, liv. IV, p. 333, dans POUGENS dans SOTTISE
La souffrance aux personnes de ce rang tient lieu d'une grande vertu, Mém. t. I, liv. II, p. 93, dans POUGENS dans SOUFFRANCE
Chavigni, qui était rentré dans le cabinet, son unique élément, et qui y était rentré par le moyen de M. le Prince, ne pouvait souffrir qu'il l'abandonnât ; et il pouvait encore moins souffrir qu'il se tînt en bonne intelligence avec Mazarin qui était l'objet de son horreur, Mém. t. II, liv. III, p. 403, dans POUGENS dans SOUFFRIR
Je ne puis vous exprimer à quel point alla le soulèvement des esprits, Mém. t. III, liv. IV, p. 113, dans POUGENS dans SOULÈVEMENT
Je souffris ces défiances et ces reproches avec le respect et la soumission que je lui devais, Mém. t. II, liv. III, p. 390, dans POUGENS dans SOUMISSION
Je mis Vanbroc dans une soupente, où il eût fallu être chat ou diable pour le trouver, I, 14 dans SOUPENTE
Nous découvrîmes quelque temps après un obstacle plus sourd, mais aussi plus dangereux, Mém. t. I, liv. I, p. 79, dans POUGENS dans SOURD, SOURDE
Le signor Annibal me mena dans une maison qui est sous Volterre, qui s'appelle l'hospitalità, et qui est bâtie sur le champ où Catilina fut tué, Mém. t. IV, liv. v, p. 6, dans POUGENS dans SOUS
J'étais très assuré que Longueil ne m'épargnerait pas par ses sous main, III, 200 dans SOUS
Il m'arriva, en lui parlant de MM. le Tellier, Servien et Lionne, de les nommer les trois sous-ministres ; elle releva ces mots avec aigreur en me disant : dites plutôt les deux, Mém. t. II, liv. III, p. 459, dans POUGENS dans SOUS-MINISTRE
L'exécution était sûre [d'un complot contre Richelieu] ; le péril était grand pour nous ; mais nous pouvions raisonnablement en sortir, parce que la garde de Monsieur, qui était dans le logis, nous eût infailliblement soutenus contre celle du cardinal, qui ne pouvait être qu'à la porte, Mém. t. I, liv. I, p. 35, dans POUGENS dans SOUTENIR
Ces fortunes qui s'élèvent sans peine à des degrés éminents, tombent presque toujours d'elles-mêmes, parce que ceux qui ont l'ambition et les qualités propres pour y monter, n'ont pas d'ordinaire celles qu'il faut avoir pour s'y soutenir, Conjur. Fiesque. dans SOUTENIR
Ce conseil, qui était un nom spécieux, fut réduit à M. le cardinal, au garde des sceaux, à le Tellier et à Servien, Mém. t. II, liv. III, p. 239, dans POUGENS dans SPÉCIEUX, EUSE
Je ne jugeais pas que ce qu'il avait dit de temps en temps fort en général contre les amis de M. le cardinal, fût un fondement assez solide pour avancer et pour soutenir un fait aussi spécifique que celui-là, Mém. t. II, liv. III, p. 471, dans POUGENS dans SPÉCIFIQUE
Rentrer dans les emplois purement spirituels de ma profession, mais avec sûreté, t. II, liv. III, p. 155, dans POUGENS dans SPIRITUEL, ELLE
La princesse de Rossana, quoique très spirituelle, n'approchait pas du génie de la signora Olympia, IV, 84 dans SPIRITUEL, ELLE
Un accommodement qui stipulerait notre sûreté sans nous la donner, et qui, en terminant la guerre civile, établirait la servitude, Mém. t. I, liv. II, p. 352, dans POUGENS dans STIPULER
Il y a des conjonctures dans lesquelles on réduit en style l'obéissance réelle que l'on doit aux rois, 2, 140 dans STYLE
L'inquiétude des subalternes est la chose la plus incommode en ces rencontres ; ils croient que, dès qu'on n'agit pas, on est perdu, Mém. t. II, liv. III, p. 87, dans POUGENS dans SUBALTERNE
La subdivision est ce qui perd presque tous les partis, particulièrement quand elle est introduite par cette sorte de finesse qui est directement opposée à la prudence, Mém. t. III, liv. IV, p. 63, dans POUGENS dans SUBDIVISION
Nous n'avancions notre travail du côté qui la regardait que subordinément au progrès que nous faisions des deux autres, Mém. t. IV, liv. v, p. 40, dans POUGENS dans SUBORDINÉMENT
Il ne me souvient peut-être pas des propres paroles ; mais je suis assuré que c'en était la substance, Mém. t. II, liv. 3, p. 358, dans POUGENS dans SUBSTANCE
Un billet pour moi très galant, mais très substantiel, du comte de Fuensaldagne, Mém. t. I, liv. II, p. 393, dans POUGENS dans SUBSTANTIEL, ELLE
Il est si beau à l'homme du monde du courage le plus héroïque d'avoir péché par excès de douceur, que ce qui ne lui a pas succédé dans la politique doit être au moins admiré et exalté par tous les gens de bien dans la morale, Mém. t. III, liv. IV, p. 224, dans POUGENS dans SUCCÉDER
Cette modestie qui paraissait dans ma personne, était relevée par une très grande dépense, par de belles livrées, par un équipage fort leste, et par une suite de sept à huit gentilshommes, dont il y en avait quatre chevaliers de Malte, Mém. t. I, liv. I, dans POUGENS dans SUITE
Le cardinal Trivulce, le plus capable sujet de sa faction, et peut-être du sacré collége, Mém. t. IV, liv. v, p. 22, dans POUGENS dans SUJET
Que la tendresse pour madame sa femme, qu'il venait d'appeler une faiblesse, était une de ces sortes de choses que la politique condamne, mais que la morale justifie, parce qu'elles sont une marque de la bonté d'un coeur qui ne peut être supérieur à la politique, qu'il ne le soit en même temps à l'intérêt, Mém. t. II, liv. III, p. 22, dans POUGENS dans SUPÉRIEUR, EURE
Il [La Rochefoucauld] n'a jamais été capable d'aucunes affaires, et je ne sais pourquoi ; car il avait des qualités qui eussent suppléé en tout autre celles qu'il n'avait pas, Mém. t. I, liv. II, p. 297, dans POUGENS dans SUPPLÉER
J'ai ouï dire à Laigues, qui est homme du métier et qui ne le [le prince de Condé] quitta point ce jour-là [à la bataille du faubourg St-Antoine] qu'il y eut quelque chose de surhumain dans sa valeur et dans sa capacité en cette occasion, Mém. t. III, liv. IV, p. 274, dans POUGENS dans SURHUMAIN, AINE
M. de Vendôme envoya en forme sa malédiction à son fils, s'il n'obtenait au moins la surintendance des mers, qui lui avait été promise à la régence, pour récompense du gouvernement de Bretagne, Mém. t. II, liv. III, p. 31, dans POUGENS dans SURINTENDANCE
Émeri, surintendant de finances, et, à mon sens, l'esprit le plus corrompu de son siècle, cherchait que des noms pour trouver des édits, Mém. t. I, liv. II, p. 137 dans SURINTENDANT
Le premier président parla fort hardiment contre cette manière de mener le roi au palais pour surprendre et pour forcer la liberté des suffrages, Mém. t. I, liv. II, p. 144, dans POUGENS dans SURPRENDRE
Le cheval fit un grand sursaut, et il retomba des quatre pieds, IV, 320 dans SURSAUT
Il serait sursis à l'exécution de la déclaration et arrêt rendus contre le cardinal, Mém. t. III, liv. IV, p. 118, dans POUGENS dans SURSEOIR
Les gens du roi concluant toujours à commander aux communes de courre sus aux troupes de M. de Nemours, Mém. liv. IV, t. III, p. 169, dans POUGENS dans SUS
Les ordres de Breuil arrivèrent dans ces conjonctures, et enflammèrent aisément la bile de la reine, qui était naturellement susceptible d'un grand feu, Mém. t. II, liv. III, p. 386, dans POUGENS dans SUSCEPTIBLE
Il [le capitaine, pendant la tempête] demeura toujours sur le tabernacle, donnant les ordres avec une froideur admirable, Mém. dans JAL dans TABERNACLE
Il [Mazarin] mit son coeur sur la table, il m'assura qu'il me parlerait comme à son fils, III, 71 dans TABLE
M. le Prince s'était engagé.... de faire donner le tabouret à la comtesse de Foix ; et le cardinal, qui y avait grande aversion, suscita toute la jeunesse de la cour pour s'opposer à tous les tabourets qui n'étaient pas fondés par brevet, Mém. t. II, p. 84, liv. III dans TABOURET
On me taillait une besogne à laquelle je m'attendais peu, III, 72 dans TAILLER
Noirmoutier veut amuser le tapis, mais je le ferai parler français, IV, 294 dans TAPIS
On chercha, en s'éveillant comme à tâtons, les lois, on ne les trouva plus, Mém. t. I, liv. II, p. 140, dans POUGENS dans TÂTONS (À)
Nous lui fîmes voir qu'après ce qui s'était passé, il n'y avait plus de sûreté pour lui dans le tempérament, Mém. t. II, liv. III, p. 284, dans POUGENS dans TEMPÉRAMENT
J'ai quatre-vingts ans passés, vous n'en avez que vingt-cinq ; je vous tempérerai, et vous m'échaufferez, Mém. t. I, liv. I, p. 46, dans POUGENS dans TEMPÉRER
Elle me lia le pouce avec de la soie, quoi que son mari lui pût dire ; elle m'en tira du sang avec le bout d'une aiguille, et elle m'en fit signer de cette teneur...., Mém. t. I, liv. II, p. 381, dans POUGENS dans TENEUR
Nous nous jurâmes amitié, je la tiendrai toute ma vie à sa famille avec tendresse et reconnaissance, Mém. t. III, liv. IV, p. 36, dans POUGENS dans TENIR
Sa confiance n'a jamais tenu un quart d'heure contre sa peur, Mém. t. II, liv. III, p. 445, dans POUGENS dans TENIR
Ces vieux soldats du terce de Naples, Oeuvres, éd. Feillet et Gourdault, t. IV, p. 568 dans TERCE
Jamais personne n'a été mieux persuadé que lui, que l'avarice, la sécheresse et l'orgueil ternissent les plus belles qualités des grands hommes, Conjur. Fiesque. dans TERNIR
La cour a gagné beaucoup de terrein dans les provinces particulièrement où l'ardeur des parlements est beaucoup attiédie, Mém. t. III, liv. IV, p. 341, dans POUGENS dans TERREIN
Enfin il fit si bien qu'il se trouva sur la tête de tout le monde dans le temps que tout le monde croyait l'avoir encore à ses côtés, Mém. t. I, liv. II, p. 97, dans POUGENS dans TÊTE
Ceux qui sont à la tête des grandes affaires, ne trouvent pas moins d'embarras dans leur propre parti que dans celui de leurs ennemis, Mém. t. III, liv. IV, p. 388, dans POUGENS dans TÊTE
La fièvre double-tierce le saisit [le chanoine], et il se coupa la gorge avec un rasoir au quatrième accès, IV, 298 dans TIERS, ERCE
Monsieur [le frère de Louis XIII] était timide et paresseux au souverain degré, Mém. t. II, liv. III, p. 447, dans POUGENS dans TIMIDE
Je lui dis qu'il aurait tous les jours de ces tire-laisses, Oeuvres, éd. Feillet et Gourdault, t. IV, p. 502 dans TIRE-LAISSE
M. le Prince n'a de force contre Votre Majesté que celle qu'il tire de la haine qu'on a contre M. le cardinal, Mém. t. II, liv. III, p. 364, dans POUGENS dans TIRER
Ce pillage [des troupes], qui était trouvé tout aussi mauvais au parlement que celui des tireurs de laine sur le Pont-Neuf, IV, 135 dans TIREUR, EUSE
Il y a peu d'actions plus belles, et j'en conserverai avec tendresse la mémoire jusqu'au tombeau, Mém. t. III, liv. IV, p. 28, dans POUGENS dans TOMBEAU
N'ai-je pas dit à Votre Majesté, en entrant ici, que l'on est tombé dans un temps où un homme de bien a quelquefois honte de parler comme il y est obligé ?, Mém. t. II, liv. III, p. 367, dans POUGENS dans TOMBER
Les lois sans le secours des armes tombent dans le mépris ; les armes qui ne sont point modérées par les lois tombent bientôt dans l'anarchie, Mém. t. I, liv. II, p. 128, dans POUGENS dans TOMBER
M. d'Elboeuf, qui ne cherchait que de l'argent, tôpait à tout ce qui lui en montrait, II, 290 dans TÔPER
Il y a des temps où certaines gens ont toujours raison ; par la raison des contraires, Mazarin avait toujours tort, Mém. t. II, liv. III, p. 69, dans POUGENS dans TORT
La reine, transportée de joie, me tendit la main, en me disant : touchez là, et vous êtes après demain cardinal, et de plus le second de mes amis, Mém. t. II, liv. III, p. 366, dans POUGENS dans TOUCHER
Comme nous avions eu deux ou trois jours pour tourner les esprits, Mém. t. II, liv. III, p. 39, dans POUGENS dans TOURNER
Monsieur ajouta encore deux ou trois conditions aussi engageantes, que j'ai oubliées, avec des opprobres contre la Rivière, qui le trahissait, me dit-il, pour les deux autres, et qui les trahissait pourtant tous trois, Mém. t. II, liv. III, p. 186, dans POUGENS dans TRAHIR
Voilà ce que j'écrivis presque d'un trait de plume sur la table du cabinet des livres du Luxembourg, IV, 227 dans TRAIT
Comme je connaissais M. de Longueville pour un esprit qui ne se pouvait empêcher de traitailler, dans le temps même où il avait le moins d'intention de s'accommoder, Mém. t. II, liv. III, p. 28, dans POUGENS dans TRAITAILLER
Je l'assurai que je n'avais aucune aversion à la translation de MM. les princes, Mém. t. II, liv. III, p. 204, dans POUGENS dans TRANSLATION
Le cardinal de Richelieu était persuadé qu'elle avait traversé l'inclination qu'il avait pour la reine, Mém. t. I, liv. I, p. 13, dans POUGENS dans TRAVERSER
Cette porte, étant à jour par des treillis, n'empêcherait pas les gardes de me voir, IV, 314 dans TREILLIS
Ce mouvement fit une commotion, et causa un trépignement dans la grand'chambre, qui fut entendu dans la quatrième, Mém. t. II, liv. III, p. 124, dans POUGENS dans TRÉPIGNEMENT
Je me croyais dans la nécessité ou de subir avec lui le joug du monde le plus honteux, ou de m'ériger purement et simplement en tribun du peuple, qui est le parti du monde le moins sûr et même le plus bas, toutes les fois qu'il n'est pas revêtu de force, Mém. t. I, liv. II, p. 265, dans POUGENS dans TRIBUN
Le normand et le gascon et le nôtre [les parlements de Rouen, de Bordeaux et de Paris joints ensemble dans la Fronde] faisaient tricon, t. IV, liv. V, p. 325, dans LACURNE dans TRICON
Monsieur revint chez lui, triomphant dans son imagination, Mém. t. II, IIV. III, p. 488, dans POUGENS dans TRIOMPHER
Il me répondit en se moquant de moi, que je devais avoir observé que le monde veut être trompé ; ce mot est vrai, et se vérifia en cette occasion, Mém. t. III, liv. IV, p. 125, dans POUGENS dans TROMPER
Ce secret, qui fut gardé entre dix-sept personnes, est un de ceux qui m'ont persuadé que parler trop n'est pas le défaut le plus commun des gens qui sont accoutumés aux grandes affaires, Mém. t. II, liv. III, p. 137, dans POUGENS dans TROP
Nom donné par le président de Bellièvre aux insultes que les Frondeurs faisaient à Mazarin, Mém. t. II, liv. III, p. 13, dans LACURNE dans TROTTADE
Avant que l'envoyé fût entré, il y avait eu beaucoup de contestations tumultuaires dans la compagnie, Mém. t. I, liv. II, p. 341, dans POUGENS dans TUMULTUAIRE
Je ne fus plus cet homme malhonnête et tyran, qui voulais sacrifier tous mes amis à mon ambition et à mon caprice ; on ne parla dans la conversation que de la tendresse qu'on avait pour moi, Mém. t. IV, liv. v, p. 127, dans POUGENS dans TYRAN
Ce point d'histoire est un de ceux qui m'a obligé...., t. III, liv. IV, p. 500, dans POUGENS dans UN, UNE
Toutes les grandeurs ne sont pas voisines des précipices, tous les usurpateurs n'ont pas été malheureux, Conjur. Fiesque. dans USURPATEUR, TRICE
Le bénéfice n'était pas vacant, mais il n'était pas desservi ; M. de la Rochefoucauld était en possession, mais il était en Poitou, Mém. t. I, liv. II, p. 253, dans POUGENS dans VACANT, ANTE
Le lendemain qu'elle fut publiée et enregistrée, qui fut le 24 octobre 1648, le parlement prit ses vacations, Mém. t. I, liv. II, p. 225, dans POUGENS dans VACATION
La pourpre ne l'empêcha pas de demeurer valet sous Richelieu, Mém. t. I, liv. II, p. 133, dans POUGENS dans VALET
Nous ne tirâmes de lui que des vanteries, comme, par exemple, qu'il me défendrait mieux que je ne me défendrais moi-même, Mém. t. II, liv. III, p. 109, dans POUGENS dans VANTERIE
La cour étonnée en viendra à un accommodement, Mém. t. I, liv. II, p. 412, dans POUGENS dans VENIR
J'eus quelque vent, dans le temps même, du dessein de Touteville, Mém. t. III, liv. IV, p. 405, dans POUGENS dans VENT
Millancourt, qui me servait de second, avait été blessé dans le ventre et désarmé, II, 9 dans VENTRE
Vous allez voir des scènes, au prix desquelles les passées n'ont été que des verdures et des pastorales, II, 168 dans VERDURE
Il était naturellement vétilleux et grondeur ; ce qui est un grand défaut à des gens qui ont affaire à beaucoup de monde, Mém. t. II, liv. III, p. 143, dans POUGENS dans VÉTILLEUX, EUSE
Il se servit, pour cet effet, du vicaire général des Augustins, qui lui était très confident, Mém. t. II, liv. III, p. 225, dans POUGENS dans VICAIRE
On donna arrêt de faire surseoir la conférence jusqu'à l'ouverture des passages, non-seulement pour le blé, mais même pour toutes sortes de victuailles, II, 317 dans VICTUAILLE
Tout ce qui est vide dans les temps de faction et d'intrigue, passe pour mystérieux à tous ceux qui ne sont pas accoutumés aux grandes affaires, Mém. t. II, liv. III, p. 482, dans POUGENS dans VIDE
Je me divertis à faire la vie de mon exempt, qui était aussi fripon que Lazarilles de Tormes, IV, 283 dans VIE
C'est la vieille question, qui a déjà été agitée plusieurs fois, Mém. t. II, liv. III, p. 12, dans POUGENS dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Cet homme avait vieilli dans les emplois, et s'y était acquis beaucoup de réputation, à laquelle sa longue disgrâce donna même beaucoup d'éclat, Mém. t. II, liv. III, p. 159 dans VIEILLIR
M. le premier président y trouva trop de vinaigre [dans le style de M. le Prince], mais il y mit du sel, III, 356 dans VINAIGRE
Je n'ai jamais vu qu'elle [Mme de Chevreuse] en qui la vivacité suppléât le jugement, Mém. t. I, liv. II, p. 299, dans POUGENS dans VIVACITÉ
Ce qui obligea M. de Longueville de reprendre la grande voie, et de se servir de l'occasion de la conférence de Ruel pour entrer dans un traité, Mém. t. II, liv. III, p. 29, dans POUGENS dans VOIE
Je l'ai vue [Mme la Palatine] dans la faction, je l'ai vue dans le cabinet, et je lui ai trouvé partout également de la sincérité, Mém. t. I, liv. II, p. 301, dans POUGENS dans VOIR
Je vis l'heure avant hier au soir que M. le cardinal lui en ferait donner [des coups de bâton à Beautru], II, 147 dans VOIR
Maillard reçut plusieurs volées de coups de bâton, III, 332 dans VOLÉE
Cinquante ou soixante voix le désavouèrent d'une volée ; et je crois qu'elles eussent été suivies de beaucoup d'autres, Mém. t. III, liv. IV, p. 209, dans POUGENS dans VOLÉE
La reine connut bien par l'embarras de Son Altesse Royale que sa conduite était plutôt un effet de sa faiblesse que de sa mauvaise volonté, Mém. t. II, liv. III, p. 490, dans POUGENS dans VOLONTÉ
Il faudrait des volumes..., il serait très long d'exposer par écrit... Il faudrait des volumes pour vous raconter toutes ses fautes, dont les moindres étaient d'une importance extrême, Mém. t. II, liv. I, p. 135, dans POUGENS dans VOLUME
Revenez à moi, me dit-elle, et je me moquerai de votre Monsieur [le frère do Louis XIII], qui est le dernier des hommes, Mém. t. II, liv. III, p. 365, dans POUGENS dans VOTRE
M. de Beaufort et Mme de Montbazon ne voulaient proprement rien à force de tout vouloir ; et ces sortes d'esprit assemblent toujours dans leurs imaginations des choses contradictoires, Mém. t. II, liv. III, p. 221, dans POUGENS dans VOULOIR
Ce chef de parti [Conti] était un zéro, qui ne multipliait que parce qu'il était prince du sang, II, 217 dans ZÉRO