François RABELAIS (1494 - 1553)

Citations

On vit paraître une superbe berline, forme anglaise, à quatre chevaux, remarquable surtout par deux très jolies abigaïls, qui étaient juchées sur le siége du cocher, Physiol. du goût, Variétés (désappointement). dans ABIGAÏL
Elles estoient belles à l'oeil et delitieuses on goust, Pant. II, 1 dans À
À les veoir, eussiez dit que c'estoient....., ib. II, 1 dans À
Donnez dessus à [avec] vostre mast, ib. II, 29 dans À
Puis à tout son baston de croix, guaigna...., Garg. I, 27 dans À
C'est la cause pour quoi de tous sont hués et abhorryz, Garg. I, 40 dans ABHORRER
Ilz crachoient dedans les platz, affin que les houstes [hôtes], abhorrens leurs infames crachatz, desistassent manger, Pant. III, 16 dans ABHORRER
Car tant seulement mangeoit pour refrener les abois de l'estomac, Garg. I, 23 dans ABOI
Les pierres moyennant lesquelles Deucalion et Pyrrha restituoient le genre humain aboly par le deluge, Pant. III, 8 dans ABOLIR
Je ferai de beaux acquestz ung de ces matins, n'en doute, et d'abondant seray grant retireur de rentes, Pant. III, 9 dans ABONDANT, ANTE
Chacun abunde en son sens, mesmement en choses foraines, externes et indifferentes, Pant. III, 7 dans ABONDER
Ce lieu abonde en sorciers, Pant. III, 16 dans ABONDER
Lors on envoye ces noveaulx mariez veoir leur oncle, pour les absenter de leurs femmes, quoique souvent ilz n'ayent ne oncle ne tante, Pant. III, 4 dans ABSENTER (S')
Il s'estoyt absenté de toutes compaignies et vivoyt en son privé, Pant. IV, Prol. dans ABSENTER (S')
Absolu et parfaict tant en vertus comme en tout sçavoir liberal, Pant. II, 8 dans ABSOLU, UE
Il leur remonstra qu'ilz n'estoyent mie absouldz de leurs promesses, Garg I, 20 dans ABSOUDRE
Cet enfant nous abuse, car les estables ne sont jamais on hault de la maison, Garg. I, 12 dans ABUSER
C'estoyent divinateurs, enchanteurs et abuseurs du simple peuple, Pant. IV, 58 dans ABUSEUR
A tant de gens qui sont acariatres, Garg. I, 2 dans ACARIÂTRE
Il n'a pu accorder avecques le pape, parce que il y demandoit excessive somme d'argent pour l'investiture de ses terres, Epi. 14 dans ACCORDER
Force haims [hameçons] dont il accouployt souvent les hommes et les femmes, en compaignies où ils estoyent serrez, Pant. II, 16 dans ACCOUPLER
Il acoubla les doigz, de mode que le pouce dextre touchoyt le guausche, et le petit guausche touchoyt le dextre, Pant. II, 19 dans ACCOUPLER
Il se veaultroyt par les fanges, acculoyt [mettait à cu, éculait] ses souliers, Garg. I, 11 dans ACCULER
De sa lance, rompoyt ung huis, enfonceoyt ung harnois, aculoit une arbre, Garg. I, 23 dans ACCULER
De sa lance asserée verde et roide rumpoyt un huys, Garg. I, 23 dans ACÉRER
Ilz ont les gryphes tant fortes, longues et asserées, que rien ne leur eschappe, depuys que une foys l'ont mis entre leurs serres, Pant. V, 11 dans ACÉRER
Il en achapte force mestayryes, force granges...., Pant. IV, Nouv. Prol. dans ACHETER
Si ma femme se mocquoit de ma calamité, ce seroit pour m'achever de peindre, Pant. III, 9 dans ACHEVER
Facilement j'acquiesceoys [je me reposais] en la doulce recordation de vostre auguste majesté, engravée en mon cerveau, Pant. IV, 4 dans ACQUIESCER
Encore que mon feu pere eust adonné tout son estude à ce que je prouffictasse...., Pant. II, 8 dans ADONNER (S')
Quant à la congnoissance des faictz de nature, je veulx que tu te y adonnes curieusement, Pant. II, 8 dans ADONNER (S')
L'hermite nous bailla une lettre adressante à ung que il nommoyt Albian Camar, Pant. V, 2 dans ADRESSANT, ANTE
Le premier à qui il s'adressa estoit vestu d'une robe...., Pant. V, 18 dans ADRESSER
Marchands usuriers, faulsaires, billonneurs, adulterateurs de marchandises, IV, 46 dans ADULTÉRATEUR
Enfans, avez-vous encores affaire de mon ayde ?, Pant. IV, 24 dans AFFAIRE
Juppiter tenoyt conseil sus certains urgens affaires, ib. IV, Nouv. prol. dans AFFAIRE
Affectation [désir], Nouv. prol. liv. IV dans AFFECTATION
Tel est vestu de cappe hespaignolle, qui, en son couraige, nullement affiert à Hespaigne, Garg. 1, Prol. dans AFFÉRENT, ENTE
J'en suyz grandement scandalizé, je vous affie, et ne m'en peux pas taire, Pant. III, 22 dans AFFIDÉ, ÉE
Deux millions d'or affiné à 24 karatz, Garg. I, 50 dans AFFINER
Le dyable ne m'affineroyt [tromperait] pas, car je suis de la lignée de Zopire, Pant. II, 24 dans AFFINER
Ce sont quelques fines gens, je dy fins à dorer, fins comme une dague de plomb, fins non affinez, mais affinans, passez par estamine fine, ib. V, 27 dans AFFINER
Vous nous affolerez de coups, monsieur, cela est seur, Pant. IV, 16 dans AFFOLER
Aprèz, les afusta justement vene contre vene, nerf contre nerf, spondyle contre spondyle, affin que il ne feust torty colly, Pant. II, 30 dans AFFÛTER
Or mouchez vos nez, petits enfans, et vous aultres, vieulx resveurs, affustez voz besicles, et pesez ces motz ou poys du sanctuaire, Progn. Pant. préf. dans AFFÛTER
Avoyt il mangé prunes aigres sans peler ? avoyt il les dens esguassées ?, Pant. IV, nouv. prol. dans AGACER
Les années enclouses entre ceste eage courante, l'an 1550, Pant. V, prol. dans AGE
Je ne veidz oncques tant de sandeaulx, tant de flambeaulx, de torches, de glimpes et d'agiaux, Pant. V, 10 dans AGIAU
Retirez-vous, et nous ayderons ici à Panurge, Pant. II, 25 dans AIDER
Avoyt il mangé prunes aigres sans peler ? Avoyt il les dens esguassées ?, Pant. IV, nouv. prol. dans AIGRE
J'ayme mieulx que le sachez par sa confession que par ma parolle, Garg. I, 46 dans AIMER
Le cler soleil, ains qu'estre en occident, Lairra espandre obscurité sus elle, Garg. I, 58 dans AINS
Lors je ne me reputerai totalement mourir, ains [mais] passer d'ung lieu en aultre, Pant. II, 8 dans AINS
Vous n'estes jeunes, qui est qualité competente pour en vin, non en vain, ains [plus, plutôt] physicalement philosopher, ib. III, Prol. dans AINS
Ainsy perisse qui feaulx serviteurs blasmera, Gar. I, 47 dans AINSI
Et, ainsy que il feut on droit d'entre eulx, il luy demanda...., Pant. II, 9 dans AINSI
Ainsi que je reguardoys ce beau feu, sortirent plus de six cens chiens, II, 14 dans AINSI
Par ainsi, je ne plaincz point ce que m'a cousté à les bancqueter, II, 17 dans AINSI
Ceste oraison ne me prouffictera de rien, car je n'y adjouste point de foy, Garg. I, 42 dans AJOUTER
Adjoustant que ce n'estoit raison de molester ainsy ses voisins, I, 47 dans AJOUTER
Courez y tous, et alarme sonnez, Garg. I, 2 dans ALARME
Il envoya sonner le tabourin alentour de la ville, Garg. I, 26 dans ALENTOUR ou À L'ENTOUR
Le pilot, prevoyant ung grain, commenda tous estre à l'herte, tant nauchiers et mousses que nous aultres voyagiers, Pant. IV, 18 dans ALERTE
Il vouloyt, pour declairer l'excès de son alegresse pour cestes bonnes nouelles, faire, quoy que il coustast, quelque chouse spectable, Sciomachie. dans ALLÉGRESSE
Et alissiez vous à tous les dyables, je proteste jamais ne vous laisser, Pant. II, 9 dans ALLER
Les chemins cheminent comme animaulx. Et veidz que les voyaigiers demandoyent où va ce chemin ?, ib. V, 26 dans ALLER
S'ilz alloyent de cul, vous eussiez estimé estre leur alleure naturelle, Pant. V, 29 dans ALLURE
La procession finye, alors que chascun vouloyt recueillir de ceste rosée, et en boyre à plain guodet...., Pant. II, 2 dans ALORS
L'amour de m'amye, Gar. I, 9 dans AMI, IE
Les supplians estre traictez plus humainement, en consyderation de ce qu'ilz avoyent de tous temps esté bons et amiables voisins, Gar. I, 26 dans AMIABLE
Ces salades me semblent bien aussi bonnes, et quelque peu plus doulces et amiables à l'estomach, Épi. 12 dans AMIABLE
Pardonnant tout le passé avec oubliance sempiternelle de toutes offenses precedentes, comme estoit l'amnestie des Athéniens, dans MÉNAGE dans AMNISTIE
Il tiroyt à la butte, du bas en mont, d'amont en val, devant, de cousté, en arriere, Garg. I, 23 dans AMONT
À ceste heure fays bien à point l'arbre fourchu les piedz à mont, la teste en bas, Pant. IV, 19 dans AMONT
Hau ! amure, amure bas, Pantagr. IV, 10 dans AMURE
[François 1er ayant entendu la lecture de Gargantua] par la voix et la pronunciation du plus docte et fidele anagnoste de ce royaume, IV, Ép. au card. de Chastillon. dans ANAGNOSTE
À touts les millions de diables qui te puissent anatomiser la cervelle, Pant. IV, 66 dans ANATOMISER
Toute la contrée estoyt à l'ancre, c'estoyt pitoyable cas de veoir le travail des humains, pour se guarantir de ceste horrificque alteration, Pant. II, 2 dans ANCRE
Angariant, ruinant, malversant et regissant aveq verges de fer, III, 1 dans ANGARIER
Le sousil et l'ancolie croistront plus que de coustume, avecques abundance de poires d'angoysse, Prognost. Pant. IV dans ANGOISSE
Le pastissier luy bailla l'anguillade, si bien que sa peau n'eust rien vallu à faire cornemuse, Pant. II, 30 dans ANGUILLADE
Tant anomale est l'inicquité, Pant. III, 42 dans ANOMAL, ALE
Holos, disoit Panurge, voicy pis que antan, Pant. IV, 33 dans ANTAN
Mais où sont les neiges d'antan ? C'estoyt le plus grand soucy qu'eust Villon le poete parisien, ib. 2 dans ANTAN
L'antichrist est desjà né, ce m'a l'on dict, Pant. III, 26 dans ANTECHRIST
Ainsi commenceoyt escamper de la chambre ; mais la vieille anticipa [prit les devants], et sortit en un courtil prez sa maison, Pant. III, 17 dans ANTICIPER
Les fanfreluches antidotées, trouvées en un monument antique, Garg. I, 2 dans ANTIDOTÉ, ÉE
Les aultres [plantes] ont leur nom par antiphrase et contrarieté, Pant. III, 48 dans ANTIPHRASE
Les fanfreluches antidotées, trouvées en un monument antique, Garg. I, 2 dans ANTIQUE
Quelle est la saison de l'année quand plus lasche le faits ? - Aoust (Fredon ne répond que par monosyllabes), Pant. V, 18 dans AOÛT
Par vous seront faictes apertises d'armes non encore veues de nostre memoire, Pant. IV, 39 dans APERTISE
De ses dens il rumpit dudict tymbre un morceau, comme tres bien apparoyst, Pant. II, 4 dans APPARAÎTRE
Des sentences feut appellé par les parties condemnées : toutes feurent confirmées : les appeaulx renversez et à neant mis, Pant. III, 36 dans APPEL
Ne cherchons honneur n'y applausement des hommes, mais la verité seule, Pant. II, 18 dans APPLAUDISSEMENT
Par tout le discours du tournoy precedent feut le bruyt et applausion des spectateurs grand en toute circumference, Sciomachie. dans APPLAUDISSEMENT
Tous feirent applausement de joye et alaigresse, ib. dans APPLAUDISSEMENT
À la fin, conseilloyt qu'on feit appoinctement avecques Grandgousier, Gar. I, 47 dans APPOINTEMENT
Et promit double paye et notable appoinctement [place, emploi] à quiconques luy en appourteroit une de broc en bouc, Pant. IV, 46 dans APPOINTEMENT
Un pigne grand de 100 cannes, appoincté de grandes dens d'elephanz toutes entieres, Garg. I, 37 dans APPOINTER
Il est allé chez le mareschal, soy faire esguiser et appoincter les gryphes, Pant. IV, 47 dans APPOINTER
Cestuy homme de bien appoinctoyt plus de procez que il n'en estoyt vuydé en tout le palays de Poictiers, ib. III, 41 dans APPOINTER
Comment Bridoye narre l'hystoire de l'appoincteur de procez, Pant. III, 41 dans APPOINTEUR
Les filles feurent bien apprises, et à tous presentarent plains hanapz de vin, Pant. IV, 54 dans APPRENDRE
Si le croyez, vous n'approchez ne de piedz ne de mains à mon opinion, Garg. I, Prol. dans APPROCHER
Toutes les hieroglyphicques d'Egypte n'approucharent jamais de ce gergon, Pant. V, 18 dans APPROCHER
Quelque jour Pantagruel se pourmenoyt aprez soupper avecques ses compaignons, Pant. II, c. dans APRÈS
Et, aprez que ilz se feurent saluez, lui demanda, ib. dans APRÈS
Les ennemys, aprez soy estre reveillez, ib. II, 28 dans APRÈS
Aussi bien n'eust il par aprez rien presté, ib. III, 3 dans APRÈS
L'aiguosité que vous nommez urine, Pant. III, 4 dans AQUOSITÉ
C'est l'usance des tyrans, qui veulent leur arbitre tenir lieu de raison, Garg. I, 9 dans ARBITRE
De sa lance rumpoyt ung huys, aculoyt une arbre, Gar. I, 23 dans ARBRE
L'enorme meurtre que y avoit faict Gargantua avecques son grand arbre, ib. I, 44 dans ARBRE
Tous les arbres, arbustes et frutices des foretz, Pant. II, 8 dans ARBRE
Comme arbre novellement plantée les fault appuyer, ib. III, 1 dans ARBRE
Pantagruel, par l'adviz du pilot, tenoyt l'arbre [le mât] fort et ferme, ib. IV, 19 dans ARBRE
À ceste heure fays bien à poinct l'arbre fourchu, les piedz à mont, la teste en bas, ib. dans ARBRE
[On verra] Les peuples arcticques, en plein aspect des antarcticques, franchir la mer Atlanticque, Pant. III, 49 dans ARCTIQUE
Le feu du ciel eust ars toute l'abbaye, Pant. III, 19 dans ARDER ou ARDRE ou ARDOIR
Trop meilleur est soy marier que ardre on feu de concupiscence, ib. III, 39 dans ARDER ou ARDRE ou ARDOIR
Aultres aroyent le rivaige areneux, et ne perdoyent leur semence, Pant. V, 22 dans ARÉNEUX, EUSE
Le roy auré estoit sus le carreau blanc ; le roy argenté sus le carreau jaulne, Pant. V, 24 dans ARGENTER
La lanterne provinciale du bas Poictou feut servye d'une chandelle armée [armoriée], Pant. V, 34 dans ARMER
Exepté qu'à tous faisoit laisser leurs piques, espées, lances et haquebutes, I, 44 dans ARQUEBUSE
Toussez icy ung bon coup ou deuz, et en beuvez neuf d'arrache-pied, puys que les vignes sont belles, Pant. V, prol. dans ARRACHE-PIED (D')
Il ne tire pas l'aroy comme le beuf, Garg. I, 40 dans ARROI
En mon arsenac de Thelaasse prenez equipage tel que voudrez, III, 45 dans ARSENAL
Arriere, mastins, hors de la quarriere ! venez vous ici articuler [attaquer] mon vin et compisser mon tonneau ?, Pant. III, prol. dans ARTICULER
Je refererois cestuy heur de jugement en l'aspect benevole des cieulx et faveurs des intelligences motrices, Pant. III, 42 dans ASPECT
En peu de temps vous en voyez naistre les meilleurs asperges du monde ; je n'en daigneroys excepter ceulx de Ravenne, Pant. IV, 7 dans ASPERGE
Remede n'y a que descamper d'icy, je diz, plustoust que ne sont cuyts asperges, Pant. V, 7 dans ASPERGE
Ruynant les obscures forests, receptacles de briguans et meurtriers, taulpinieres d'assassinateurs, Pant. III, 2 dans ASSASSIN
Les hommes seront loupz es hommes, briguans, assassineurs, empoisonneurs, III, 3 dans ASSASSIN
Et celluy temps passa comme les petitz enfanz du pays, c'est assavoir, à boyre, manger et dormir, Garg. I, 11 dans ASSAVOIR
Le doubte qui troubloyt son entendement estoyt assavoir s'il debvoit plourer pour le dueil de sa femme ou rire pour la joye de son filz, Pant. II, 3 dans ASSAVOIR
Il estudioyt quelque meschante demye heure, les yeulx assiz dessus son livre, Gar. I, 21 dans ASSEOIR
Il s'asseoyt à table, et commençeoyt son repas par...., ib. I, 21 dans ASSEOIR
Si je m'assys à table, je boiray, ib. 39 dans ASSEOIR
Les aultres remparoyent murailles, asseoyent sentinelles, Pant. III, Prol. dans ASSEOIR
Assoyez vous là, et que plus on ne vous le die, ib. V, 11 dans ASSEOIR
Si de ce vous deffiez et en demandez assertion et signe usual, Pant. III, 49 dans ASSERTION
Pour le bastiment de l'abbaye, Gargantua assigna, sus la recepte de la Dive, 1669000 escutz au soleil, Gar. I, 53 dans ASSIGNER
[Il s'agit des marches d'un escalier en vis brisée.] L'espaisseur estoyt de trois doigtz, l'assieze par nombre de douze entre chascun repos, Garg. I, 53 dans ASSISE
Non pas qu'au vrai nous croyons que les astres, Qui sont reiglez, permanans en leurs atres...., Épître à Jehan Bouchet, 1837, p. 358 dans ASTRE
Comment seroit porté le plastre à l'atelier, Pant. III, 49 dans ATELIER
Cause de douleur atroce, Pant. III, 42 dans ATROCE
Pour tout ce jour d'hui seront en seureté de ma salive aspicz.... attelabes, viperes, Pant. IV, 64 dans ATTÉLABE
Quantes victoires ont esté tollues des mains des vaincqueurs, quand ilz ont attenté destruire totallement leurs ennemyz, Garg. I, 43 dans ATTENTER
Agitation et motion continuelle est cause d'attraction, Pant. II, 16 dans ATTRACTION
C'estoit en temps serain et bien attrempé, Garg. I, 16 dans ATTREMPER
Au tiers jour, à l'aube des mouches, nous apparut une isle triangulaire, Pant. IV, 9 dans AUBE
Les aulcuns dysoient que.... les aultres...., Pant. II, 2 dans AUCUN, UNE
Les aulcunes d'entre elles disoyent...., ib. dans AUCUN, UNE
Partant de Poictiers avecques aulcuns de ses compaignons, passarent par Legugé, ib. II, 5 dans AUCUN, UNE
Elle estoyt tant grosse que, par engin aulcun, ne la povoyt on mettre seullement hors terre, ib. II, 7 dans AUCUN, UNE
Voz roys guarissent d'aulcunes maladies par seule appousition des mains, ib. V, 20 dans AUCUN, UNE
Voyant que les escholiers estoyent aulcunes foys de loysir et ne sçavoient à quoy passer temps...., Pant. II. 5 dans AUCUNEFOIS ou AUCUNESFOIS
Homme de bien, charitable, aulmosnier, Pant. III, 28 dans AUMÔNIER, IÈRE
Et lors sont faicts debteurs qui paravant estoyent presteurs, Pant. III, 4 dans AUPARAVANT
L'office descouvre l'homme ; au paravant, on ne sçayt pour certain quel il est, ib. III, 18 dans AUPARAVANT
À tous accidens non soubsonnez, nos sens patissent plus enormes perturbations, que si eussent auparavant esté preveuz, ib. IV, 4 dans AUPARAVANT
Sus l'heure que la joyeuse aurore aux doigtz rosatz dechassera les tenebres, Pant. III, 13 dans AURORE
Sil avoyt quelques imperfections, aussy avez vous, aussy avons nous, Pant. III, Prol. dans AUSSI
Personne n'a interest en sa ruyne ; aussi bien ne prestoyt il rien ; aussi bien n'eust il par aprez rien presté, ib. III, 3 dans AUSSI
Je dors sallé, et le dormir m'a valu autant de jambon, Garg. I, 22 dans AUTANT
Autant vault homme comme il s'estime, ib. II, 29 dans AUTANT
Autant que je vous en tireray par la dille, autant en entonneray par le bondon, ib. III, Prol. dans AUTANT
Ilz bastissoient plusieurs petitz engins automates, c'est à dire soy mouvans eulx mesmes, Garg. I, 24 dans AUTOMATE
L'equinoxe automnal, Pant. III, 48 dans AUTOMNAL, ALE
Briefve et saincte exhortation, toute authorisée de propous extraicts de la sainte escripture, Pant. IV, 1 dans AUTORISER
Testamens ne sont vallables ne authorisez que par la mort du testateur, ib. IV, 21 dans AUTORISER
Si je montoys aussi bien comme j'avalle, je feusse, piece ha, hault en l'aer, Garg. I, 5 dans AVALER
Il l'avalla, comme ung cormoran feroyt ung petit poisson, Pant. II, 4 dans AVALER
Lors il s'avalla le mieulx que il peut, en sorte que il touchoyt les piedz en terre, ib. dans AVALER
Pantagruel luy vouloyt avaller [abattre] la teste tout net, ib. II, 29 dans AVALER
Un fouet, duquel il fouettoyt sans remission les paiges qu'il trouvoyt portans du vin à leurs maistres, pour les avanger d'aller, Pant. II, 16 dans AVANCER
Comment, dist Panurge, pourray je avanger à...., ib. II, 26 dans AVANCER
Et tant prospere son territoire que ilz ne peuvent de present avanger à boyre, Pant. progn. préf. 1 dans AVANCER
Là on luy repetoit les liezons du jour d'avant, Garg. I, 23 dans AVANT
Soubdain, d'avant boire ny manger, ib. I, 26 dans AVANT
Vous criez d'avant qu'on vous escorche, ib. I, 47 dans AVANT
En ceste disputation je n'entreray plus avant, Pant. III, 32 dans AVANT
Ils advizarent cens soixante chevaliers, montez à l'avantaige sur chevaulx legiers, Pant. II, 25 dans AVANTAGE
Cestuy [pronostic], dist Pantagruel, n'est à vostre advantaige, ib. II, 12 dans AVANTAGE
Lequel voyant son compaignon mort, et le moyne advantaigé sus soy, Garg. I, 44 dans AVANTAGER
Lors le prieur de l'abbaye avecques tous ses moynes sortirent, Garg. I, 27 dans AVEC
Tu as la queue grande et grosse à l'advenant, esmouche fort, et ne t'ennuye point, Pant. II, 15 dans AVENANT, ANTE
Jectez troys dez : on nombre des poinctz advenans nous prendrons les vers du feuillet que aurez ouvert, ib. III, 11 dans AVENANT, ANTE
Advenent le prince, cesse le magistrat, ib. III, 47 dans AVENANT, ANTE
J'ay une des plus belles, plus advenantes, plus prudes femmes en mariage, que soyt en tout le pays de Xainctonge, ib. IV, 5 dans AVENANT, ANTE
Ô monde heureux ! il m'est advis que je y suys, Pant. III, 4 dans AVIS
Alexandre advisa que la fureur du cheval ne venoyt que de frayeur qu'il prenoyt à son umbre, Garg. I, 14 dans AVISER
Ponocrates advisoyt quelque jour bien serain et ils faisoyent la plus grande chiere dont ilz se povoyent adviser, ib. I, 24 dans AVISER
Gargantua fut advisé par Eudemon que, dedans le chasteau, estoyt quelque reste des ennemyz, ib. I, 34 dans AVISER
15 000 hommes d'armes, etc. le tout souldoyé et avitaillé pour six moys et quatre jours, Garg. I, 47 dans AVITAILLER
Une isciatique, à laquelle j'estoys subject, plus de sept ans avoyt, Pant. II, 4 dans AVOIR
Je advoue Dieu, sil ne la faisoyt bon veoir, Garg. I, 8 dans AVOUER
Amure, babord, Pant. IV, 22 dans BÂBORD
Affiloient cimeterres, brancs d'acier, badelaires, Prol. du livre III dans BADELAIRE
Il feut conclud que ils les bauffreroient sans rien y perdre, Gar. I, 4 dans BÂFRER
On [au] dyable l'ung qui se feignoyt ; c'estoyt triumphe de les voir bauffrer, Pant. II, 26 dans BÂFRER
Bague [pour baie de lierre], Pant. V, 34 dans BAIE
Je luy baillyz si vert dronos [un coup si sec] sus les doigts, à tout mon javelot, que il n'y retourna pas deux foiz, Pant. II, 14 dans BAILLER
Et beurent si net que il n'y demoura rien, exceptez quelques meschantes baissieres pour le vinaigre, Pant. II, 28 dans BAISSIÈRE
Jouoit à la grosse balle, et la faisoit bondir en l'air autant du pied que du poing, I, 24 dans BALLE
Les elephans, les lions, les chevaulx, les chiens, il [Gaster] faict dancer, baller, voultiger, combattre, nager, soy cacher, apourter et prendre ce que il veult, Pant. IV, 57 dans BALLER
Les juges Areopagites, ballotans pour le jugement des criminelz prisonniers, usoyent de certaines notes selon la varieté des sentences, Pant. IV, 27 dans BALLOTTER
Nous pensions que là fust quelque notable festin et banquet, Pant. V, 17 dans BANQUET
Vos parolles, translatées de barraguoin en françois, veulent dire que je me marie hardiment, Pant. III, 34 dans BARAGOUIN
Je proveray en barbe de je ne sçay quels rappetasseurs...., Pant. V, Prol. dans BARBE
Ce disant mit bas son grand habit, Gar. I, 27 dans BAS, BASSE
Quand les choses sont venues à leur point supellatif, elles sont en bas ruynées, ib. I, 31 dans BAS, BASSE
Les pelerins disoyent en voix basse l'ung à l'aultre. - Quelque basse fousse des prisons, ib. I, 38 dans BAS, BASSE
Son fils, parce qu'il est trop bas d'eage, ib. I, 50 dans BAS, BASSE
Les hommes estoyent habillez à leur mode : chausses pour les bas, d'estemet, ou sarge drapée, Gar. I, 56 dans BAS
Panurge sort de la soutte en chemise, ayant seullement ung demy bas de chausses en jambe, Pant. IV, 67 dans BAS
Au dessus de la chemise vestoient la belle basquine de quelque beau camelot de soie, I, 5 dans BASQUINE
Au milieu de la basse court estoit une fontaine, Garg. I, 54 dans BASSE-COUR
Avez-vous jamais entendu que signifie : cracher au bassin ?, dans DE LABORDE, Émaux, p. 149 dans BASSIN
Ilz entrarent en la case mal bastie, .... baste, dist Epistemon...., Pant. III, 17 dans BASTE
Par equale distance de queue et bac, Pant. IV, 34 dans BAT
Le batail estoit d'une queue de renard, V, 27 dans BATAIL
Panurge luy donna.... une espée bastarde bien dorée, Pant. III, 25 dans BÂTARD, ARDE
Il battoit les buissons sans prendre les oyzillons, Gar. I, 11 dans BATTRE
Ils s'esbatoyent à battre les gerbes en la grange, ib. I, 24 dans BATTRE
Ung guobelet de lierre bien precieux, battu d'or à la damasquine, Pant. IV, 1 dans BATTRE
Il battoyt certains jours le pavé, ib. IV, 32 dans BATTRE
Un parchemin pour en faire des velins pour battre l'or, ib. IV, 52 dans BATTRE
Il inventa art et moyen de battre et desmolir forteresses et chasteaulx par machines et torments bellicques, ib. IV, 61 dans BATTRE
Par faulte de moustarde (baulme naturel et restaurant d'andouilles) moururent presque toutes, Pant. IV, 42 dans BAUME
La chair en est tant delicate, tant savoureuse, et tant friande que est basme, ib. IV, 7 dans BAUME
Il acculoyt ses souliers, baisloyt souvent aux mousches, Gar. I, 11 dans BAYER
Les gentilz hommes de Beauce desjeunent de baisler, et s'en treuvent fort bien, ib. I, 16 dans BAYER
On trouvoit les bestes par les champs, mortes la gueule baye, Pant. II, 2 dans BAYER
Les paovres beats peres jacobins, mineurs et minimes, Pant. III, 22 dans BÉAT, ATE
Ce dyable de Pantagruel, qui ha convaincu tous les resveurs et bejaunes sophistes, à ceste heure aura son vin, Pant. II, 18 dans BÉJAUNE
Les Ammonians le faisoyent pourtraire [Jupiter] en figure de belier belinant, belier cornut, Pant. III, 12 dans BELIER ou BÉLIER
Je te donnerois, respondit le marchant, ung coup d'espée sur ceste aureille lunetiere, et te tuerois comme ung belier, ib. IV, 5 dans BELIER ou BÉLIER
Beliers, balistes, catapultes, ib. IV, 61 dans BELIER ou BÉLIER
Sa femme laquelle estoit assez bellastre, Pant. III, 25 dans BELLÂTRE
Vous, messire Oudart, ne faillez y comparoistre en vostre beau suppelliz et estolle, avecques l'eaue beniste, comme pour les fianser, Pant. IV, 12 dans BÉNIR
Prenans de l'eaue beniste, apperceusmes dedans le benoistier ung homme vestu d'estolles, Pant. IV, 45 dans BÉNITIER
Benoist monsieur, dist Panurge, vous vous eschauffez en vostre harnois, à ce que je veoidz, Pant. IV, 7 dans BENOÎT, OÎTE
Ilz fuyrent et laissarent leur bon maistre on besoing, Garg. I, 39 dans BESOIN
Alors que descendismes ces degrez, nous furent bien besoing premierement noz jambes, secundement, nostre preclare lanterne, Pant. V, 36 dans BESOIN
Armes jamais on besoing ne faillirent, quand bon cueur est associé de bon bras, ib. V, 36 dans BESOIN
Je ne sçay quoy premier en lui je doibve admirer, ou son oultre cuydance, ou sa besterye, Garg. I, 9 dans BÊTISE
Qui fut premier, soif ou beuverie ?... beuverie, car privatio praesupponit habitum, Garg. I, 5 dans BEUVERIE
Bille boucquet, Garg. I, 22 dans BILBOQUET
Ayez en reverence le cerveau caseiforme, qui vous paist de ces belles bille-vezées, Prol. du 1er livre. dans BILLEVESÉE
Quinze sanglerons, deux blereauz, troys grandz regnardz, Pant. II, 26 dans BLAIREAU
Nostre prieur ayme fort le blanc de chappon, Garg. I, 39 dans BLANC
Heureux celluy qui tousjours tendra on but et on blanc que Dieu nous ha prefix, ib. I, 58 dans BLANC
Le sergent ne meit si hault le blanc à la butte que...., Pant. II, 11 dans BLANC
Les Souisses, tous armez à blanc, la juque ou poing, pour guarder la place, Sciom. dans BLANC
Poules bouillies et graz chappons on blanc manger, Pant. IV, 59 dans BLANC-MANGER
Les ratz et blattes ou, affin que je ne mente, aultres malignes bestes, avoyent brousté le commencement [du livre], Garg. chap. I, à la fin. dans BLATTE
Je boiray par Dieu et à toy, et à ton cheval, Garg. I, 39 dans BOIRE
Vous ne poviez à heure venir plus opportune, nostre maistre est en ses bonnes : nous ferons tantoust bonne chiere, Pant. IV, 12 dans BON
Je pense que il luy coustera bon, dont il se passast bien en la paourté où il est, Épi. 1 dans BON
Paoures humains, qui bon heur attendez, Garg. I, 58 dans BONHEUR
Pourtant oy-je fait voeu à St François le Jeune le quel est au Plessis lez Tours reclamé de toutes femmes en grande devotion ; car il est le fondateur des bons hommes [Minimes], III, 24 dans BONHOMME
Voyans la belle brodeure de canetille, Garg. I, 8 dans BORDURE
Pour ces guands furent mises en oeuvre seze peaulx de lutins, et troys de loups guarous, pour la brodeure d'yceulx, ib. dans BORDURE
Je y ay esté jusques on trou de Gilbathar, et remply les bondes de Hercules, et ay abattu des plus meures, Pant. II, 30 dans BORNE
Par botanomantie, j'ay icy des feuilles de saulge à propous, III, 25 dans BOTANOMANCIE
Il print un faix de paille et une botte de pouldre de canon, et espandit par le cerne des cordes, Pant. II, 25 dans BOTTE
Une oraison, laquelle garentit la personne de toutes bouches à feu, Garg. I, 42 dans BOUCHE
Par la vertu desquelles paroles il luy faisoyt venir l'eaue à la bouche, Pant. II, 21 dans BOUCHE
Je te reservoys à bonne bouche : je te prye, dy moi ton adviz, ib. III, 26 dans BOUCHE
Les trente escutz sont quasi venuz à leur fin ; et si non ay rien despendu en meschanceté, ny pour ma bouche, Épi. 12 dans BOUCHE
Ilz deschiquetoyent leur peau pour y faire bouffer la gresse, ne plus ne moins qu'on descouppe le haut de chausses pour y faire bouffer le taffetaz, Pant. V, 16 dans BOUFFER
Ponocrates advisoyt quelque jour bien serain, onquel bougeoient on matin de la ville, et alloyent à Gentilly, Garg. I, 24 dans BOUGER
Les gros bollets de fer et de bronze, Pant. IV, 34 dans BOULET
Le Tybre croist par les vens austraux qui, soufflans droict en sa bouque près Hostie, suspendent son cours, Sciomachie. dans BOUQUE
Ô belle matiere qui devoit boursoufler, Garg. I, 4 dans BOURSOUFLER
Levant le grand artemon, et à droicte calamite du boussole dressant le gouvernail, rumpit le tourbillon susdict, Pant. V, 17 dans BOUSSOLE
D'entrée de table, ils lui offrent caviaus, boutargues...., IV, 60 dans BOUTARGUE
Boutte à moy sans eaue, Gar. I, 5 dans BOUTER
Boutons, boutons, passons oultre, Pant. V, 36 dans BOUTER
Son asne voltigeoyt après les elephans la gueule bée, comme s'il brailloyt et, braillant martialement, sonnast l'assaut, Pant. V, 40 dans BRAILLER
J'ay icy longuement repeu mes yeulx, mais mon estomach brait de male raige de faim, Pant. V, 31 dans BRAIRE
Nulle peste, nulle guerre, nul ennuy ; bren de paourté, bren de soulcy, bren de melancholie !, Progn. Pant. VI dans BRAN
[il] Faisoit de l'asne pour avoir du bran, ib. I, 2 dans BRAN
Et avec son grant braquemart frappoit sur ces fuiarts à grant tour de bras sans se feindre ni espargner, I, 44 dans BRAQUEMART
Brasseurs de bierre, boteleurs de fein, portefaix, faulcheurs, recouvreurs, Progn. Pant. V dans BRASSEUR, EUSE
Luy disant que en brief [bientôt] elle le feroyt piedz neufz, Garg. I, 6 dans BREF, BRÈVE
Luy disant que la douleur seroyt briefve, ib. dans BREF, BRÈVE
Que Dieu les en puniroyt de brief, ib. I, 26 dans BREF, BRÈVE
Tout son estude adonnoyt à observer les miseres d'aultruy ; ce pendant sa femme tenoyt le berland, Pant. III, 25 dans BRELAN
Ce que les barbares jadiz appelloyent proesses, maintenant nous appellons briguanderies et meschancetez, Gar. I, 46 dans BRIGANDAGE
Je ne pouvois dormir à cause du sempiternel brimballement des cloches, Pant. V, 7 dans BRIMBALEMENT
Predisant l'avenir [il] ne voyoit sa femme brimballant, et onques n'en sceut les novelles, Pant. III, 25 dans BRIMBALER
S'escurant les dents avecq ung brin de paille, Pant. III, 18 dans BRIN
Là nous fit apporter myrobalans, brain de basme et zinzembre vert confit, ib. V, 7 dans BRIN
S'entresbattans à qui humera l'ame de Raminagrobis, et qui premier, de broc en bouc, la pourtera à messer Lucifer, Pant. III, 23 dans BROC (DE BROC EN BOUCHE)
Et promit double paye et notable appoinctement à quiconques luy en apporteroyt une de broc en bouc, ib. IV, 46 dans BROC (DE BROC EN BOUCHE)
Ciceron commencea les trupher et mocquer avecques brocardz aigres et piquans, comme très bien sçavoyt le style, Pant. IV, 39 dans BROCARD
La vraye etymologie de procès est en ce qu'il doibt avoir prou sacs ; et en avons brocards [règles, principes] deificques, ib. III, 40 dans BROCARD
En la mortaise interieure, estoyt une lame de fin assier, enclavée sur la bronze corinthienne, Pant. V, 37 dans BRONZE
Qui a mis Hercules en bruit et renommée sempiternelle ?, Pant. V, 15 dans BRUIT
Je dy hereticque formé, heretique clavelé, heretique bruslable, Pant. III, 22 dans BRÛLABLE
Touts en ordre comme brusleurs de maisons, Pant. IV, 41 dans BRÛLEUR, EUSE
Sept jours devant et sept jours après brume [le solstice d'hiver], jamais n'y ha sus mer tempeste, dans LACURNE SAINTE-PALAYE dans BRUME
Le quel brusquement entrant, Pant. III, 43 dans BRUSQUEMENT
Vins buffetez [auxquels les cabaretiers ont mis de l'eau] et beus à demy, Pant. III, 49 dans BUFFETER
Une gaye bergere, à l'ombre d'un buissonnet, ses brebiettes gardoit, V, 7 dans BUISSONNET
Print quatre aulnes de bureau, s'en accoustra comme d'une robbe longue à simple cousture, Pant. III, 7 dans BUREAU
La despense de laquelle, rappourtée à son bureau, ne montoyt par quartier gueres plus que...., Pant. III, 7 dans BUREAU
Par Dieu, dit Panurge, vieille buze, par moyen autre bien chanter vous feray, Pant. V, 8 dans BUSE
Beuveurs très illustres !, Pant. I dans BUVEUR, EUSE
Nostre pilot tiroit les vers du nez à ses matelots ; quand frere Jean, retournant de la cabane, aperceut que Pantagruel estoit resveillé...., Pant. 283 dans CABANE
Toutes les salles, chambres et cabinetz estoyent tapissez en diverses sortes, Garg. I, 55 dans CABINET
Et n'eust esté qu'il s'estoient très bien antidoté le coeur, l'estomac et le pot au vin, lequel on nomme caboche, ilz fussent suffoqués et estainctz de ces vapeurs abominables, II, 33 dans CABOCHE
Les gens souffreteux, cagots ou avares, Pant. IV, 46 dans CAGOT, OTE
Inclination naturelle, aux frocs et cagoulles adherente, dans LACURNE dans CAGOULE
En cestuy bas estat, en gaignant cahin caha sa poure vie, Garg. IV, Prologue. dans CAHIN-CAHA
Soubdain vous verrez l'eau prinse comme si fussent caillebotes, dans LACURNE dans CAILLEBOTTE
Voyez à la calamite de vostre boussole, IV, 18 dans CALAMITE
La calamité des mulots, le deschet des greniers et la mangeaille des charançons et mourrins, Pant. III, 2 dans CALAMITÉ
Es calendes grecques, respondit Panurge, lorsque tout le monde sera content, dans LACURNE dans CALENDES
Ici donques calleray mes voiles, remettant le reste on livre en ce consommé du tout, Garg. I, 10 dans CALER
La navire ne reçoipt son pilot que premierement ne soit callafatée et chargée, Garg. I, 3 dans CALFATER
Des navires bien equippées, bien calfatées, bien munies, Pant. IV, 1 dans CALFATER
Homere ne pensa oncques es allegories lesquelles de luy ont calefreté Plutarche et autres, Garg. 1, Prol. dans CALFEUTRER
Auquel lieu attendans le vent propice et calefretans leur nef...., Pant. II, 23 dans CALFEUTRER
Des cerveaux mal calfretez, Chr. philos. dans CALFEUTRER
Dedans un fauconneau de bronze il mettoit, sus la poudre de canon curieusement composée, une balote de fer bien qualibrée, Pant. dans CALIBRER
Ô qui pourra maintenant racompter comment se porta Pantagruel contre les trois cents géants ? Ô ma muse, ma Calliope, ma Thalie, inspire-moy à ceste heure, Pant. II, 28 dans CALLIOPE
Escritoire duquel le galemard estoit aussi gros et grand que le gros pilier d'Enay, Garg. I, 14 dans CALMAR
Advenant qu'il feust calme en mer, Pant. IV, 28 dans CALME
Si par ces termes entendez les calumniateurs de mes escripts, Pant. Ancien prologue du IVe livre dans CALOMNIATEUR, TRICE
Arriere mastins, hors de la quarrière ; hors de mon soleil, canaille au diable, Pant. Prol. du IIIe livre. dans CANAILLE
Le coulement et laps de la fontaine estoyt par troys tubules et canalz, faictz de marguarites fines, Pant. V, 42 dans CANAL
Entre les precieux conopées, entre les courtines dorées, Pant. III, 15 dans CANAPÉ
Ce sont [les créanciers qui espèrent que je les payerai] mes candidats, mes parasites, mes salueurs, mes diseurs de bons jours, mes orateurs perpetuels, Pant. III, 3 dans CANDIDAT
Par dieu, qui fera la canne de vous aultres, je foys moyne en mon lieu, Garg. I, 42 dans CANE
Cigoingnes, cannes petieres, flammans, Garg. I, 37 dans CANEPETIÈRE
Briffaux, caphars, chattemites, canibales, et aultres monstres difformes et contrefaicts en depit de nature, Pant. IV, 32 dans CANNIBALE
Les satyres, capitaines, sergens de bandes, capz d'escadre, corporalz...., Pant. V, 40 dans CAP
Une escuelle bien capable et profunde, Garg. I, 20 dans CAPABLE
Vous mangerez de bonnes poires, bergamottes, une pomme de court pendu, III, 13 dans CAPENDU
Cabirotades, longes de veau, Pant. IV, 59 dans CAPILOTADE
Les fouaciers se transporterent au Capitoly, et là, devant leur roi, nommé Picrochole, tiers de ce nom, proposerent leur complainte, Garg. I, 26 dans CAPITOLE
Et encores me frisonne et tremble le cueur dedans sa capsule, Pant. IV, 27 dans CAPSULE
Les escrevisses qu'on cardinalise à la cuite, liv. I, dans LEROUX, Dict. comique. dans CARDINALISER
Qui faict le loup sortir du bois ? default de carnaige, Pant. III, 14 dans CARNAGE
Croyez qu'en Avignon, on temps de carnaval...., Pant. IV, 14 dans CARNAVAL
Limandes, carreletz, maigres...., Pant. 279 dans CARRELET
Je ne suis pas de ces importuns lifrelofres qui, par force, par outrage et violence, contraignent les gentils compaignons trinquer, boire carrous, Pant. III, Prolog. dans CARROUSSE
Je l'ay secouru en tous cas que ay peu cognoistre son advantaige, Garg. I, 28 dans CAS
Si par cas il estoit devenu furieux...., ib. dans CAS
Au cas que [tandis que] les aultres roys l'eussent miserablement traicté, il le traicta courtoysement, ib. I, 50 dans CAS
Feut decrete que ja ne seroyent là les femmes, au cas que [à moins que] n'y feussent les hommes, ib. I, 52 dans CAS
Sans difficulté ilz entrarent en la case chaulmine, mal bastye, mal meublée, toute enfumée, Pant. III, 17 dans CASE
Les autres vuidoyent chasmates, rembarroyent faulses brayes, erigeoyent cavaliers, Pant. III, Prologue. dans CASEMATE
Et là trouvai les plus beaux lieux du monde, belles galeries, belles prairies, force vignes, et une infinité de cassines à la mode italique, par les champs pleins de delices, Pant. II, 32 dans CASSINE
Le physetere jetoit eaue à pleins tonneaux comme si fussent les catadupes du Nil en Ethiopie, Pant. IV, 34 dans CATADOUPE ou CATADUPE
Il inventa art et moyen de battre et desmolir forteresses et chasteaux par machines et tormens bellicques, beliers, balistes, catapultes, Pant. IV, 61 dans CATAPULTE
La fin et catastrophe de la comedie approche, Pant. IV, 27 dans CATASTROPHE
Je ne sçaurois à vostre demande categoriquement respondre, Pant. III, 42 dans CATÉGORIQUEMENT
Cor Dieu, nous avons trouvé ung causeur ; monsieur le jaseur, Dieu vous guard de mal, tant vous avez la bouche fraische, Garg. I, 12 dans CAUSEUR, EUSE
L'un est un fin et cault renard, Pant. IV, Nouv. Prol. dans CAUT, CAUTE
Considerez comment le tentateur cauteleux luy remembra au premier mot la deffense sur ce faicte, Pant. III, 33 dans CAUTELEUX, EUSE
Mercure qui endormit cautement Argus qui avoyt cent yeulx, Pant. II, 14 dans CAUTEMENT
Ils erigeoyent cavaliers, ressapoyent contrescarpes, enduisoyent courtines, Pant. III, Prol. dans CAVALIER, IÈRE
Après s'être bien antidoté l'estomac de coudigna de four [pain] et d'eau benite de cave [vin], I, dans LE ROUX, Dict. com. dans CAVE
D'entrée de table, ilz luy offrent caviat, boutargues, anchois, Pant. IV, 60 dans CAVIAR
Fait jeter en leur naufs soixante et dix huit douzaines de jambons, nombre de cavials, ib. IV, 18 dans CAVIAR
Demandant la cause de ce, les chanoines lui dirent que...., Pant. II, 5 dans CE
Je en ferai ce que de raison, ib. dans CE
Et bien tout perira, feust-ce Esculapius mesme, Pant. III, 3 dans CE
L'antichrist est desjà né, ce m'a l'on dit, ib. III, 26 dans CE
Et à voir Pantagruel, sembloit un faucheur qui de sa faux (c'estoit Loupgarou) abattoit l'herbe d'un pré (c'estoient les geants), ib. II, 29 dans CE
Ma tant bonne femme est morte, qui estoyt la plus cecy, la plus cela qui feust au monde, Pant. II, 3 dans CECI
Je luy cede la mestairye de la pomardiere, à perpetuité, Gar. I, 32 dans CÉDER
Si le papier de mes schedules beuvoyt aussy bien que je foys, mes crediteurs auroyent bien leur vin quand on viendroit à la formule de exhiber, Garg. I, 5 dans CÉDULE
En la celeste et beatifiée Hierusalem, Garg. I, 10 dans CÉLESTE
Le bleu signifie certainement le ciel et choses celestes, ib. dans CÉLESTE
Ceux de Besse, de Montsoreau et autres lieux confins, Garg. 1, 47 dans CELUI
Les hommes de celui temps, Pant. II, 1 dans CELUI
Il n'y eut celui qui ne beust vingt cinq ou trente muids, II, 20 dans CELUI
Abattant boys, bruslant les grosses souches pour la vente des cendres, Pant. II, 2 dans CENDRE
Pour tout ce jour d'huy seront en seureté de ma salive, aspicz, cerastes, crocodiles, Pant. IV, 74 dans CÉRASTE
De beaux petitz arcz pour tyrer des noyaulx de cerises contre les grues, Pant. IV, 7 dans CERISE
Et voyant que tous estoyent dedans le cerne des chordes, soudain cria : tyre, tyre, Pant. II, 25 dans CERNE
Petitz demy coulteaux, dont les petiz enfans cernent les noix, Garg. I, 27 dans CERNER
Valant par chacun an en deniers certains... En moins de quatorze jours, il dilapida le revenu certain et incertain de sa chastellenye pour troys ans, Pant. III, 2 dans CERTAIN, AINE
J'apperceu d'advantaige deux tables d'aimant indique, amples et espoisses en demie paulme, à couleur cerulée, V, 37 dans CÉRULÉ, ÉE
Le cerveau se mettra en resverye, et ne baillera sentiment es nerfz, ne mouvement es muscles, Pant. III, 3 dans CERVEAU
Ung groz cervelat saulvaige et farfelu.... et trencha le cervelat en deux pieces, vray dieu que il estoit graz !, Pant. IV, 41 dans CERVELAS
Es ungs escarbouilloyt la cervelle, es aultres rumpoyt braz et jambes, Garg. I, 27 dans CERVELLE
Voyez Plutarque au livre de la cessation des oracles, Pant. IV, 27 dans CESSATION
Cessent les armes, regnent les toges, Pant. III, 7 dans CESSER
Il convient cesser du labeur et soi repouser, ib. 15 dans CESSER
Advenant le prince, cesse le magistrat, ib. 47 dans CESSER
Obligez nous bailler par chascun an deux millions d'or, Garg. I, 50 dans CHACUN, CHACUNE
Toute la ville brusle ; ainsi chascun s'en va à sa chascuniere, Pant. II, 14 dans CHACUNIÈRE
À Demosthenes fut reproché par ung chagrin, que ses oraisons sentoyent l'huile, Garg. I, Prol. dans CHAGRIN, INE
Pour porter au col, eut une chaisne d'or, Garg. I, 8 dans CHAÎNE
Puys, les lances rompues, meirent la main aux espées, et soy chamaillerent l'ung l'aultre si brusquement que leurs espées vollerent en pieces, la Sciom. dans CHAMAILLER
Puis [le petit Gargantua] les passant par une autre grant salle, les mena à sa chambre [au haut de la maison], Garg. I, 12 dans CHAMBRE
En ycelluy estoient 9332 chambres, chacune guarnye de arriere chambre, cabinet, guarde-robe, chapelle et yssue en une grande salle, ib. I, 53 dans CHAMBRE
Il n'est soupper que de marchantz, regoubillonner [sorte de repas] que de chambrieres, Pant. IV, 46 dans CHAMBRIÈRE
Je pose sus le bout de la table en mon cabinet tous les sacs du deffendeur, et lui livre chance premierement [je jette les dés pour lui], Pant. III, 37 dans CHANCE
Là [il] jouoyt à la blanche, à la chance à trois dez, à la table...., Garg. I, 22 dans CHANCE
Adoncques dresserent un grand boys, on quel pendirent une selle d'armes, ung chanfrain de cheval...., Pant. II, 27 dans CHANFREIN
Vous adjugez tous les vieux quartiers de lune aux caphardz.... Que tous ayent à se pendre dedans le dernier chanteau de ceste lune ; je les fourniray de licolz, Pant. IV, Prol. dans CHANTEAU
Quaresmeprenant avoyt les temples, comme une chantepleure ; les joues, comme deux sabbots, Pant. IV, 31 dans CHANTEPLEURE
Vertus dieu que ne chantez-vous : adieu paniers, vendanges sont faictes ?, Garg. I, 27 dans CHANTER
Je sçay un beau chapelet de fines esmeraudes, Pant. II, 21 dans CHAPELET
À ces motz Panurge esvanouyt de la compaignie, et se mussa on bas dedans la soutte, entre les croustes, miettes et chaplys du pain, Pant. IV, 66 dans CHAPELURE
Le chaperon d'une damoiselle, Garg. I, 13 dans CHAPERON
Chappons roustiz avecques leur degoust, poulles bouillies et graz chappons on blanc manger, Pant. IV, 69 dans CHAPON
Il mangea très bien ce soir et s'en alla coucher en chapon ; de la table au lit, ayant encore le morceau au bec, dans LE ROUX, Dict. comique. dans CHAPON
Oultre la calamité des mulotz, le deschet des greniers, et la mangeaille des charantons et mourrins, Pant. III, 2 dans CHARANÇON
Tu ne manges icy que joncs et espines, et durs chardons.... fy de ton fein et de ton avoyne : vivent les chardons des champs, puysque à loisir on y roussine, Pant. V, 7 dans CHARDON
Comme aveilles chassent les freslons d'entour leurs rousches, Gar. I, 40 dans CHASSER
Et y eust demouré quelque espace, n'eust esté que la peste les en chassa, Pant. II, 5 dans CHASSER
De quoy feroit-on chassis ?, Pant. III, 49 dans CHÂSSIS
Soubs ung grant et ample chastaignier, Pant. III, 17 dans CHÂTAIGNIER
Icy commença Homenaz jecter grosses et chauldes larmes, et battre sa poictrine, Pant. IV, 53 dans CHAUD, CHAUDE
Et par ce que un malheur ne vient jamais seul, lui print une pisse chaulde qui...., Pant. II, 33 dans CHAUDE-PISSE
Si d'adventure il rencontroit gens aussi fols que luy, et, comme dit le proverbe, couvercle digne du chaudron, Garg. I, Prologue. dans CHAUDRON
Sans difficulté ils entrent en la case chaulmine, mal bastie, mal meublée, toute enfumée, dans LACURNE dans CHAUMINE
Moins de mal en adviendroit es parties controverses marcher sus chausses trappes que de son droict soy deporter en leurs responses et jugemens, Pant. III, 43 dans CHAUSSE-TRAPE
Ils baislent aux mousches comme veaulx de disme, chauvent des aureilles comme asnes d'Arcadye on chant des musiciens, Pant. III, Prol. dans CHAUVIR
Baislans aux mousches, chouans des aureilles comme ung asne d'Arcadie on chant des musiciens, ib. V, Prol. dans CHAUVIR
Plaine mangeoire d'avoyne, laquelle quand les guarsons d'estable cribloyent, il leur chauvoyt les aureilles, leur signifiant que il ne le mangeroyt que trop sans cribler, ib. V, 7 dans CHAUVIR
Les chemins y cheminent comme animaulx, et [je] vis que les voyaigiers demandoyent, où va ce chemin ?, Pant. V, 26 dans CHEMIN
Je y recogneu pareillement le vieulx quemin de Peronne à Saint-Quentin, ib. dans CHEMIN
Les goutieres alloyent jusques en terre, ou finoyent en grandz eschenaulx, qui tous conduisoient en la riviere par dessoubz le logiz, Gar. I, 53 dans CHENAL
Je rendz graces à Dieu de ce qu'il m'a donné pouvoir veoir mon anticquité chanue reflourir en ta jeunesse, Pant. II, 8 dans CHENU, UE
Leurs filles, lesquelles tant chierement avoient nourries en tout exercice vertueux, Pant. III, 46 dans CHÈREMENT
Sergents, huissiers, appariteurs, chicquaneurs, procureurs, Pant. III, 40 dans CHICANEUR, EUSE
Courez toujours après le chien, jamais ne vous mordra ; et buvez toujours avant la soif, jamais ne vous adviendra, Garg. I, 5 dans CHIEN, CHIENNE
Ce pendant que les chormes des naufz faisoyent aiguade...., Pant. IV, 2 dans CHIOURME
Toute nostre chorme grandement se contristoit, ib. V, 18 dans CHIOURME
Il ne lui faisoit mal en plus que feriez baillant une chinquenaulde sus ung enclume de forgeron, Pant. II, 29 dans CHIQUENAUDE
Il m'invita à boire avecques lui, et choppinasmes theologalement, Pant. II, 30 dans CHOPINER
Nous doubtions que fust l'isle Lipara, mais la chorographie n'y consentoit, Pant. V, 1 dans CHOROGRAPHIE
Comment ! est-il fol, comme ung chou à pommes ?, Pant. III, 43 dans CHOU
Ma femme sera coincte et jolye comme une belle petite chouette, Pantagr. III, 14 dans CHOUETTE
Cy n'entrez pas, hypocrites, bigotz, Garg. I, 54 dans CI
Ta vertu, la quelle m'a esté par cy devant esprouvée, Pant. II, 8 dans CI
Cependant Panurge leur contoit les fables de Turpin, les exemples de St Nicolas et le conte de la ciguoingne, Pant. II, 19 dans CIGOGNE
Les phares et hautes tours desquelles tout le circuit de l'isle estoyt aorné, Pant. IV, 2 dans CIRCUIT
Des cizailles, ce sera pour oster les chenilles des jardins, Pant. V, 9 dans CISAILLES
.... à ce qu'ils n'eussent plus à lire clandestinement de nuyct, Pant. II, 17 dans CLANDESTINEMENT
Il est, par la vertu Dieu, heretique ; je dis heretique formé, heretique clavelé, heretique bruslable, Pant. III, 22 dans CLAVELÉ, ÉE
Jadis un antique prophete de la nation judaique mangea un livre, et fut clerc jusqu'aux dents ; presentement vous en boirez un, et serez clerc jusques au foye, Pant. V, 46 dans CLERC
Il jouoit à cline-mucette, Garg. I, 22 dans CLIGNE-MUSETTE
On myllieu de la place pendoyent les armoyries, mignonnement introphiées d'or cliquant, Sciomachie. dans CLINQUANT
Et les choquant ensemble [deux pièces de bois], [il] faisoit son tel que font les ladres en Bretaigne avec leurs cliquettes, Pant. II, 19 dans CLIQUETTE
Une bouteille clissée, plaine de vin breton, Pant. III, 45 dans CLISSER
Dont il feut plus estonné qu'ung fondeur de cloches, et s'escria..., Pant. II, 29 dans CLOCHE
Juppiter s'excusoyt, remonstrant que tous ses benefices estoyent distribuez, et que son estat estoyt clouz, Pant. III, 33 dans CLORE
Le soleil levant, il s'espanouit ; soy cachant, il se cloust, ib. III, 50 dans CLORE
Vestu d'une robe de couleur de roy, le bonnet à la coquarde, Pant. V, 16 dans COCARDE
Il jouoit à cochonnet va devant, Garg. I, 22 dans COCHONNET
Ils recoloyent par cueur quelques plaisans vers de Virgile, Garg. I, 24 dans COEUR
Il se saisit du baston de la croix, qui estoit de cueur de cormier, ib. I, 27 dans COEUR
Dieu vous doint ce que vostre noble cueur desire, Pant. II, 16 dans COEUR
Je boy à luy de bien bon cueur, et à vous aussy, messieurs les recordz, ib. IV, 15 dans COEUR
Le dyable se represente on lieu, accompaigné d'ung escadron de petitz dyableteaulx de cueur, ib. IV, 46 dans COEUR
Advint qu'il perdit sa coingnée ; qui feut bien fasché et marry, ce feut il ; car de sa coingnée dependoit son bien et sa vie ; par sa coingnée vivoit en honneur et reputation entre tous riches buscheteurs ; sans coingnée mouroit de faim, Pant. IV, Nouveau prologue. dans COGNÉE
Il jouoit à colin maillard, Garg. I, 22 dans COLIN-MAILLARD
Sur la fin de ce differant arriverent les deux coronnels, IV, 37 dans COLONEL
Le bruit sempiternel du colosse erigé sus la sepulture de Memnon, Pant. V, 1 dans COLOSSE
La douceur d'iceux vents et leur plaisant combat, Pant. V, 18 dans COMBAT
L'odeur du vin, o combien est plus friant que d'huyle !, Garg. I, prol. dans COMBIEN
Combien que la chose soit telle que, tant plus seroit remembrée, tant plus elle plairoit à vos seigneuries, ib. I, 1 dans COMBIEN
Et là notoient les cometes, si aulcuns estoyent, Garg. I, 23 dans COMÈTE
Il le faisoit contourner en ung cercle, tant à dextre comme à senestre, Gar. I, 23 dans COMME
Peu de temps aprez elle commencea à souspirer, lamenter et crier, Garg. I, 6 dans COMMENCER
Lors commencea le monde attacher les chausses au pourpoinct, ib. I, 8 dans COMMENCER
Comment doncques eussent peu entendre ces vieulx resveulx le texte des loiz, qui jamais ne veidrent bon livre de langue latine ?, Pant. II, 10 dans COMMENT
Comment Panurge raconta la maniere comment il eschappa de la main des Turcqz, ib. II, 14 dans COMMENT
Les excez incomparables qui, en ses terres, ont esté par toy commiz, Garg. I, 31 dans COMMETTRE
Pantagruel, qui en eut commiseration bien grande, Pant. V, 17 dans COMMISÉRATION
Puis nul ne comparant à l'encontre, Garg. I, 48 dans COMPAROIR
Et commenda qu'ilz comparussent en la place, ib. I, 49 dans COMPAROIR
Ilz se rendirent à luy sains et saulves, exceptez Epistemon qui ne se comparoyt point, Pant. II, 30 dans COMPAROIR
Le jour et heure que les parties controverses comparent par devant vous, ib. III, 40 dans COMPAROIR
Ils alleguoyent que ceste charge mieulx competoyt à ung orateur qu'à ung sophiste, Gar. I, 17 dans COMPÉTER
Me semble que doresnavant venez en eage à ce competent, Pant. III, 48 dans COMPÉTER
Aymant complaire à Dieu par foy et observation de ses sainctz commandements, Pant. III, 30 dans COMPLAIRE
Le soleil soy couchant en l'Ocean, ilz se compousoyent à dormir, Pant. V, 27 dans COMPOSER
Huytres, harans, salades toutes compousées, herbes venereicques, ib. V, 29 dans COMPOSER
Dressans escarmouches, compousans trefves, ib. V, 31 dans COMPOSER
Ilz avoyent la teste sphericque, non doulcement comprimée des deux coustez, comme est la forme humaine, Pant. IV, 32 dans COMPRIMER
Là recouvrerez argent à taz ; car le villain en ha du content, Garg. I, 33 dans COMPTANT
Compte nous entierement l'ordre, le nombre et la forteresse de l'armée, Pant. II, 26 dans COMPTER
Vous comptez sans vostre houste, ib. dans COMPTER
La concion que fit Gargantua es vaincus, Garg. 50 dans CONCION
Le mut esternua en insigne vehemence et concussion [secousse] de tout le cors, Pant. III, 20 dans CONCUSSION
Tous ont aspiré estre receuz en vostre alliance, à pactes par vous mesmes conditionnez, Garg. I, 31 dans CONDITIONNER
Ce faict, issoyent hors, tousjours conferens des propous de la lecture.... visitoient les arbres et plantes, les conferens avecques les livres des anciens qui en ont escript, Gar. I, 23 dans CONFÉRER
Et tant mourra de gens d'ecclise, que on ne pourra treuver à conferer les benefices, en sorte que plusieurs en tiendront deuz, troys, quatre, et d'advantaige, Prognost. Pant. V dans CONFÉRER
Les geants emporterent leur roi Anarche à leur col, le mieux qu'ils purent, hors du fort, comme fit Aenée son pere Anchise de la conflagration de Troye, Pant. II, 29 dans CONFLAGRATION
À quoy respondit Panurge : Dieu confonde qui vous laissera, Pant. II, 26 dans CONFONDRE
Il deffend les opprimez, il conforte les affligez, Garg. I, 40 dans CONFORTER
Ce ne sera que une dyablerie plus confuse que celle des jeux de Doué, Pant. III, 3 dans CONFUS, USE
Les songes confuz, fallaces et incertains, ib. III, 13 dans CONFUS, USE
Pantagruel, prenant congié du bon Gargantua son pere, monta sus mer au port de Thalasse, Pant. IV, 1 dans CONGÉ
Comment Panurge conseille [demande conseil] à Pantagruel, pour sçavoir s'il se doibt marier, Pant. III, 9 dans CONSEILLER
J'en suys, respondist Pantagruel, d'adviz, et le vous conseille, ib. dans CONSEILLER
La royne s'assit on premier lieu, consequemment les aultres selon leur degré et dignité, Pant. V, 33 dans CONSÉQUEMMENT
Dindenault en print ung grant et fort par la toyson, cuydant ainsy le retenir, et saulver le reste aussi consequemment, ib. IV, 8 dans CONSÉQUEMMENT
Il nous feit quatre jours consequens jeusner, Pant. V, 1 dans CONSÉQUENT, ENTE
Le nombre des navires feut tel que vous ay expousé ou tiers livre, en conserve de triremes, ramberges...., Pant. IV, 1 dans CONSERVE
Vous, m'amye, faictes voz honneurs comme vouldrez ; vous avez en vos mains et conserve tous mes thesaurs, ib. IV, 3 dans CONSERVE
À laquelle entreprinse parfaire et consummer, je n'ay ri espargné, Pant. II, 8 dans CONSOMMER
Quant est de leur estude, elle est toute consummée à la lecture des livres pantagruelicques, ib. II, 34 dans CONSOMMER
La fouldre consumera les os des corps, sans entammer la chair qui les couvre, Pant. III, 3 dans CONSUMER
Le bon Pantagruel tout voyoyt et escoutoyt : mais à ces propous, il cuyda perdre contenance, Pant. IV, 9 dans CONTENANCE
Es tu icy venu pour disputer contentieusement de ces propositions que tu as mis, ou bien pour apprendre et en sçavoir la verité ?, Pant. II, 18 dans CONTENTIEUSEMENT
Homme saige, duquel en divers et contentieux affaires il avoyt esprouvé la vertu et bon adviz, Gar. I, 30 dans CONTENTIEUX, EUSE
Nous contemplions les temples et palayz magnifiques, et entrions en contention qui plus aptement les extolleroyt par louanges condignes, Pant. IV, 11 dans CONTENTION
Seigneur Dieu, fault-il que je me contriste encores ?, Pant. II, 3 dans CONTRISTER
D'un visage morne et contristé, I, 270 dans CONTRISTER
Et, par ce moyen, feut guary, et reduyct à sa premiere convalescence, Pant. II, 23 dans CONVALESCENCE
Comme personne saulvée de longue et forte maladie, et venant à convalescence, les fault choyer, restaurer, ib. III, 1 dans CONVALESCENCE
Il feit crier que ung chascun convint en armes en la grande place, Garg. I, 26 dans CONVENIR
Il te convient servir, aymer et craindre Dieu, Pant. II, 8 dans CONVENIR
Il se y convient mettre à l'adventure, les yeuix bandez, ib. III, 10 dans CONVENIR
Or, puysque ne convenons ensemble en l'expousition des sorts Virgilianes, prenons aultre voye de divination, ib. III, 13 dans CONVENIR
C'estoyt le tiers jour des grandes foires, esquelles annuellement convenoyent tous les plus riches marchandz d'Africque et d'Asie, ib. IV. 2 dans CONVENIR
Tel disoit estre Socrate, parce que, le voyant au dehors et l'estimant par l'exterieure apparence, n'en eussiez donné un coupeau d'oignon, Prol. du 1er livre. dans COPEAU
De quel pays vous vient cette corne d'abundance, et copie [abondance] de tant de biens et frians morceaulx ?, Pant. V, 6 dans COPIE
Nature les ha muniz et couvertz de gousses, testz, coques, Pant. III, 8 dans COQUE
Ainsi s'en alla le pauvre colerique ; puis passant l'eau au pont Huaux, et raccontant ses males fortunes, fut avisé par une vieille lourpidon, que son royaume lui seroit rendu à la venue des coquecigrues, Garg. I, 49 dans COQUECIGRUE
S'il reculoit, c'estoient des coquecigrues de mer, IV, 31 dans COQUECIGRUE
La coqueluche des moines, dans la Bib. de St-Victor. dans COQUELUCHE
Il y aura beau jeu, si la chorde ne rompt, Pant. IV, 5 dans CORDE
Des boyaulx on fera chordes de violons et herpes, ib. 6 dans CORDE
La cordiale affection de laquelle tousjours ha chery ses subjectz, Garg. I, 31 dans CORDIAL, ALE
Une opiatte cordialle, Pant. V, Prol. dans CORDIAL, ALE
Cornons icy, à son de flaccons, que quiconques aura perdu la soif ne ayt à la chercher ceans, Garg. I, 5 dans CORNER
Vous parlez à ceste heure correct, ainsy parlans, jamais ne serez hereticques, Pant. V, 8 dans CORRECT, ECTE
Force coscossons, et renfort de potages, I, 37 dans COSCOSSONS ou COSCOTONS
Parachevans leur repast par quelque confection de cotoniat, Garg. I, 23 dans COTIGNAC
S'il toussoyt, c'estoient boytes de coudignac, Pant. IV, 32 dans COTIGNAC
Je pense que plusieurs sont aujourd'hui empereurs, roys, ducz, princes et papes en la terre, lesquelz sont descenduz de quelques porteurs de roguatons et de coustrets, Garg. I, 1 dans COTRET
En quaresme sont toutes maladies semées, c'est la vraye pepiniere, la naïfve couche de tous maulx, Pant. V, 29 dans COUCHE
Pour les malades, ilz usent de vent couliz, comme de couliz on nourrit les malades de nostre pays, Pant. IV, 43 dans COULIS
Il prend plus de plaisir quand on luy faict present d'un bon couple de boeufz, Garg. I, 39 dans COUPLE
Courbatu [en parlant d'un homme assommé de coups], p. 63, dans LACURNE dans COURBATU, UE
L'ennemy ne avoyt pensée plus urgente que de sa retraicte, accompaignée de courte honte, Pant. IV, Nouv. prol. dans COURT, COURTE
Si mon argent est court, je me recommanderay à voz aulmosnes, Épi. I dans COURT, COURTE
Demeurer court [à faire quelque chose], I, 190 dans COURT, COURTE
Un parler court et serré, I, 191 dans COURT, COURTE
Et, en estants assiegez tout court [par la neige], ils furent...., I, 262 dans COURT, COURTE
Si la douleur est violente, elle est courte, I, 304 dans COURT, COURTE
Ces boeufs, ayants faict leur tasche, s'arrestoient tout court, II, 174 dans COURT, COURTE
Je trouvay mon plus court de gaigner les solitudes, II, 193 dans COURT, COURTE
Il tenoit les soldats de plus court, estant prez des ennemis, III, 174 dans COURT, COURTE
Avoir la veue courte, IV, 32 dans COURT, COURTE
La vieille sortit en ung courtil ou vergier prez sa maison, Pant. III, 17 dans COURTIL
Avez vous jamais entendu que signifie cracher au bassin ? .... Ilz crachoient dedans les plats, affin que les houstes desistassent manger, Pant. IV, anc. prol. dans CRACHER
406 aulnes de velours bleu cramoisy, Garg. I, 8 dans CRAMOISI, IE
Voulez vous une piece de veloux violet cramoisy, tainct en grene ; une piece de satin broché, ou bien cramoisy ?, Pant. II, 11 dans CRAMOISI, IE
J'en notay une aultre insigne, à cause d'ung beau floc de soye cramoisyne que elle avoit sus la teste, ib. V, 33 dans CRAMOISI, IE
Je le pendy, accrochant la broche à deux groz crampons qui soustenoyent les hallebardes, Pant. II, 14 dans CRAMPON
Au reguard des lettres, d'humanités, de congnoissance des anticques histoires, ils en estoyent chargés comme crapault de plumes, II, 11 dans CRAPAUD
Estimant qu'en iceluy pays festin on nommast crevailles, V, 17 dans CREVAILLE
La maladie de soy criticquoit [avait une crise] et tendoyt à sa fin, encores que le medecin n'y survint, Pant. III, 41 dans CRITIQUER
L'oraige me semble criticquer et finir en bonne heure, ib. IV, 22 dans CRITIQUER
Crochetastes vous oncques bouteilles ?, Gar. 1, Prol. dans CROCHETER
Ung pelican, ung crochet, et quelques aultres ferremens dont il n'y avoyt porte ny coffre que il ne crochetast, Pant. II, 16 dans CROCHETER
De peur que les paquets ne fussent crochetez et ouverts, Lettres, p. 17, dans LACURNE dans CROCHETER
Ils l'envoyarent vivre en la forest de Biere ; je croy qu'elle n'y soit plus maintenant, Gar. I, 21 dans CROIRE
Messieurs, je croy que vous soyez faict mal, pardonnez le nous, Pant. II, 25 dans CROIRE
Le numbre de nos croix c'est à dire afflictions, ennuiz, fascheryes est selon le numbre de noz varletz, Pant. V, 17 dans CROIX
Ung aultre jour, s'exerceoyt à la hasche, laquelle tant bien croulloyt, que...., Garg. I, 23 dans CROULER
Abattans les noiz, croullans tous les fruictz des arbres, ib. I, 26 dans CROULER
Son herbe tant verde et crude que conficte et preparée, III, 47 dans CRU, CRUE
Diogenes recoursa ses manches jusques es coubtes, se troussa en cueilleur des pommes, Pant. III, prol. dans CUEILLEUR, EUSE
Le doulx fruict d'amourettes, lequel veult Venus estre secretement et furtifvement cueilly, Pant. II, 18 dans CUEILLIR
Les mousches en sont tant friandes que merveilles, et se y cueilleroyent facillement, et y feroyent leurs ordures, ib. II, 15 dans CUEILLIR
Je cuyde que soye descendu de quelque riche roy, Garg. I, 1 dans CUIDER
Trudon, prenez toutes ces cuilleres d'argent, et ce drageouer, Pant. IV, 13 dans CUILLER, ou, suivant l'orthographe de quelques-uns, dit l'Académie, CUILLÈRE
Style de ramoneur de cheminée ou de cuisinier, p. 109, dans LACURNE dans CUISINIER, IÈRE
Exceptez les escrevices, que l'on cardinalise à la cuycte, Gar. I, 39 dans CUITE
Il inventa les horologes et quadrans pour entendre le temps de la cuycte de pain, Pant. IV, 61 dans CUITE
Panurge.... fin à dorer comme une dague de plomb, bien galant homme de sa personne, Pant. II, 16 dans DAGUE
La mort avec son dail l'eust fauché et cerclé de ce monde, IV, Nouveau prol. dans DAIL
Je dameray ce conte [je dirai un conte pareil], dist Panurge, vous racontant ce que Breton Villandry respondist ung jour on seigneur duc de Guise, Pant. IV, 11 dans DAMER
Combien que la peste y fust par la plus grande part des maisons, nul n'en print dangier [mal], Gar. I, 27 dans DANGER
Frere Jan le daubba tant et trestant que je le cuydoys mort, Garg. IV, 16 dans DAUBER
Je foys, dist le moyne, bien d'advantaige, car...., Gar. I, 40 dans DAVANTAGE
Puys advisa.... d'advantaige [en outre] sillogisoyt, disant...., ib. I, 44 dans DAVANTAGE
Il vault mieulx plourer moins et boyre d'advantaige, Pant. II, 3 dans DAVANTAGE
Un davied, un pelican, un crochet, et quelques autres ferrements, dont il n'y avoit porte ni coffre qu'il ne crochetast, Pant. II, 16 dans DAVIER
Conseille moi ce qu'est de [à] faire, Garg. I, 28 dans DE
Allons y de ce pas, de paour que mort ne le previegne, Pant. III, 21 dans DE
Lors sonna une cloche six coups seullement, et monagaux d'accourir et monagaux de chanter, ib. V, 3 dans DE
La vessie ne voudra estre debitrice aux roignons ; l'urine sera supprimée, Pant. III, 3 dans DÉBITEUR, TRICE
Representez vous ung monde aultre, auquel ung chascun preste, ung chascun doibve ; tous soyent debteurs, tous soyent presteurs, ib. III, 4 dans DÉBITEUR, TRICE
Le facquin disoyt en rien ne luy estre debiteur, ib. III, 37 dans DÉBITEUR, TRICE
Puys furent introduictz les empoisonnez ; elle leur sonna une aultre chanson, et gens debout, Pant. V, 20 dans DEBOUT
Croyez qu'ils beurent à ventre deboutonné, car en ce temps-là on fermoit les ventres à boutons, dans le Dict. de DOCHEZ. dans DÉBOUTONNER
Remede n'y a que descamper d'icy, Pant. V, 7 dans DÉCAMPER
Monstrans leurs bonnetz foupyz, leurs robbes descirées, Gar. I, 26 dans DÉCHIRER
Il n'est point biguot, il n'est point dessiré, ib. I, 40 dans DÉCHIRER
À ceste fin, chascun membre, du plus precieux de son nourrissement, decide et rongne une portion, et la renvoye en bas, Pant. III, 4 dans DÉCIDER
Jamais on ne peult appeller des jugemens decidez par sort et fortune, ib. III, 12 dans DÉCIDER
Le coup declina à droict par la brusque hastiveté de Pantagruel, Pant. II, 29 dans DÉCLINER
Pantagruel, qui estoyt soubdain au remuement, declinoyt tous ses coups, ib. II, 29 dans DÉCLINER
Declinez de leur voye, ne soyez à eulx semblables, ib. III, 21 dans DÉCLINER
Supplians à Dieu les vouloir reguarder de son oeil de clemence en tel desconfort, Pant. II, 2 dans DÉCONFORT
Puys briefvement recapituloyt tout ce qu'il avoyt leu, veu, faict et entendu on decours de toute la journée, Garg. I, 23 dans DÉCOURS
Cette prerogatifve par laquelle peut l'humaine nature, en decours de vie transitoyre, perpetuer son nom et sa semence, Pant. II, 8 dans DÉCOURS
Et feut cette salutation de tous, des marchans observée en tout le decours du bal, ib. V, 25 dans DÉCOURS
Et nous sembloyent les arbres se mouvoir ; toutesfoys ils ne se mouvent, mais nous, par le decours du basteau, ib. V, 26 dans DÉCOURS
Decretiste, non, non, je dis ung decretaliste, t. IV, p. 229, dans LACURNE dans DÉCRÉTALISTE
Maistres es arts decretistes, Pronostication, ch. 5 dans DÉCRÉTISTE
Descroteur de vigiles [moine qui expédie les vigiles], t. I, p. 190, dans LACURNE dans DÉCROTTEUR
Et plustoust defauldroyent de vie corporelle que de ceste subjection naturellement deue à leur prince, Pant. III, 1 dans DÉFAILLIR
Lors le moyne se deffeit de tout son harnoys, Garg. I, 42 dans DÉFAIRE
Ils conclurent que sa puissance estoyt telle que il pourroyt deffaire tous les dyables d'enfer, s'ilz y venoyent, ib. I, 43 dans DÉFAIRE
On mettoyt en religion les femmes borgnes, bossues, deffaictes, folles, tarées, ib. I, 52 dans DÉFAIRE
Il se defeit, des liens qui le tenoyent on berceau, ung des bras, Pant. II, 4 dans DÉFAIRE
De luy [je] n'ay en response que de voluntaire deffiance [défi], Gar. I, 29 dans DÉFIANCE
Ce que je ne dy par deffiance que j'aye de ta vertu, mais pour...., Pant. II, 8 dans DÉFIANCE
Tu me sembles aulcunement doubter, voyre deffier de ma paternité, Pant. III, 27 dans DÉFIER
Ils signoyent les jours tristes et desfortunez de pierres noires, Garg I, 10 dans DÉFORTUNÉ
Crucifiez, bouillez, escarbouillez, escartelez, dehingandez ces mechants, dans le Dict. de DOCHEZ. dans DÉGINGANDER
Chappons roustiz avecques leur degoust, Pant. IV, 59 dans DÉGOUT
La lumiere sembloyt dedans naistre, non dehors venir, Pant. V. 43 dans DEHORS
Compaing, si je montasse aussy bien comme j'avalle, je feusse desjà on dessus la sphere de la lune, Pant. II, 14 dans DÉJÀ
Ilz se desjeunoyent de baisler [bâiller], Pant. V, 27 dans DÉJEUNER
Les herbes estoyent sans verdure, les rivreres taryes, les paoures poissons delaissez de leurs propres elemens, vaguans et crians par la terre horriblement, Pant. II, 2 dans DÉLAISSER
Et voulontiers me delecte à lire les beaux dialogues de Platon, Pant. II, 8 dans DÉLECTER
De bled en herbe vous faictes belle saulse verte, laquelle vous delecte le goust, ib. III, 2 dans DÉLECTER
Ma deliberation [résolution] n'est de provocquer, ains d'apaiser ; d'assaillir, mais de deffendre, Garg. I, 29 dans DÉLIBÉRATION
Hardy, adventureux, deliberé, Garg. I, 27 dans DÉLIBÉRÉ, ÉE
Estes vous deliberez de vivre avecques moy ?, Pant. II, 24 dans DÉLIBÉRÉ, ÉE
Lors Pantagruel delibera visiter la grande université de Paris, Pant. II, 7 dans DÉLIBÉRER
D'avant que marcher oultre il seroyt bon deliberer de ce que est à faire, ib. II, 24 dans DÉLIBÉRER
Et nous sembloyt que nous fussions transportez es souveraines delices du ciel, Pant. V, 25 dans DÉLICE
La semence est delicieuse à tous oyseaulx canores, linotes, chardriers, tarins, et aultres, Pant. III, 49 dans DÉLICIEUX, EUSE
À l'imitation du peuple judaïc, si de Lyra ne delire, II, 1 dans DÉLIRER
Esquelz l'on delivreroyt [remettrait] les cloches, Garg. I, 18 dans DÉLIVRER
Vous apprestez les robes des petits enfants, quand les voulez demailloter, dans le Dict. de DOCHEZ. dans DÉMAILLOTER
Que il se delibere de me festoyer demain sus le midy, Pant. II, 28 dans DEMAIN
Les nymphes [pions] marchent d'ung carreau en aultre ; exceptée la premiere demarche, en laquelle leur est libre passer deuz carreaulx, Pant. V, 24 dans DÉMARCHE
Si une nymphe passe jusques à la filiere de son roy ennemy, elle est couronnée royne de son roy, et prend sa desmarche doresnavant en mesme privilege que la royne, ib. V, 24 dans DÉMARCHE
Et les enseignes desployées, à desmarche grave et lente se presenterent en veue des tenans, dans DÉMARCHE
Adoncques fist simple double et demarche Pour à Trevy venir faire reprinse, V, 95 dans DÉMARCHE
En ses sommations, delay aulcun et demoure aulcune il n'admet, Pant. IV, 57 dans DEMEURE
Elle nous commenda de ce lierre chascun de nous se faire ung chappeau albanoys ; ce que fut faict sans demoure, ib. V, 34 dans DEMEURE
Avecques ung tiercelet d'autour, demye douzeine d'hespaignolz [épagneuls] et deux levriers, Garg. I, 2 dans DEMI, IE
Une messe bien sonnée est à demy dicte, ib. I, 40 dans DEMI, IE
Deux escutz et demy d'or, ib. I, 46 dans DEMI, IE
Es ungs rumpoyt braz et jambes, es aultres desmolloyt les reins, Gar. I, 27 dans DÉMOLIR
Comment Gargantua demolit le chasteau du gué de Vede, ib. I, 34 dans DÉMOLIR
Je ay deliberé dedans huyctaine demolir ycelluy figuier, Pant. IV, prol. dans DÉMOLIR
Rien ne prouffictoyent ses engins et molitions ; tout estoyt soubdain demoly et remparé par les Tyriens, ib. IV, 37 dans DÉMOLIR
Un denigement de heronneaulx, IV, 30 dans DÉNICHEMENT
Les geants entreprindrent le haut mont Pelion imposer sur Osse, et l'ombrageux Olympe avec Osse envelopper, pour combattre les dieux et du ciel les deniger, dans LACURNE dans DÉNICHER
Il ha ausé prescripre, de son authorité privée, quelles choses seroyent denotées par les couleurs, Garg. I, 9 dans DÉNOTER
S'il sanglouttoyt, c'estoyent denrées [botte valant un denier] de cresson, Pant. IV, 32 dans DENRÉE
Voyant le desarroy, je deparquay [je m'en allai] du lieu, dans LACURNE dans DÉPARQUER
Quelques pantagruelistes modernes, evitans le labeur des mains que seroyt à faire tel depart [triage], usent de certains instrumens, Pant. III, 49 dans DÉPART
Quant je pense es prodiges lesquels veismes apertement cinq ou six jours avant son depart, ib. IV, 27 dans DÉPART
De maniere qu'ilz l'eussent à dextre vers le levant, qui on departement leur estoyt à senestre, Pant. IV, 1 dans DÉPARTEMENT
Là estoyent les belles grandes librairyes en grec, hebrieu, etc. departyes par les divers estaiges selon yceulx languaiges, I, 53 dans DÉPARTIR
Departz d'icy presentement, et demain soye retiré en tes terres, I, 31 dans DÉPARTIR
Par Dieu ilz se feront mal, qui ne les departira [séparera], Pant. II, 29 dans DÉPARTIR
La lune restera sanglante et tenebreuse : à quel propous luy departiroyt le soleil sa lumiere ? il n'y estoyt en rien tenu, ib. III, 3 dans DÉPARTIR
Si le seigneur doit departir à ses esleus de sa gloire, vertu et justice, ib. 806 dans DÉPARTIR
Par ma figue, vous seriez bien empeschez, je vous en depesche, et vous dy que...., Pant. III, 52 dans DÉPÊCHER
Pourtant quiconque de vous aultres aura à se pendre, s'en depesche promptement, ib. 4 dans DÉPÊCHER
Prol. J'ay expressement depesché Malicorne, à ce que je soys acertainé de ton pourtement, ib. IV, 3 dans DÉPÊCHER
Et prendrai autant à gloyre qu'on die de moi que plus en vin aye despendu que en huyle, que feit Demosthenes quand de luy on disoyt que plus en huyle que en vin despendoyt, Gar. 1, prol. dans DÉPENDRE
Les choses mal acquises deperissent, Pant. III, 1 dans DÉPÉRIR
S'il advenoit qu'il feust despit, courroussé, fasché ou marry...., Garg. I, 7 dans DÉPIT, ITE
Ô que vous jourez bien ! je despite la dyablerie de Saulmur, de Doué, voyre, par Dieu, de Poictiers, en cas que ils puissent estre à vous parragonnez, Pant. IV, 13 dans DÉPITER
Oudart renioyt et despitoyt les nopces, ib. IV, 15 dans DÉPITER
Lors Forgier en toute simplesse approcha, tirant ung unzein [sorte de petite monnaie] de son baudrier, pensant que Marquet luy deust despocher de ses fouaces, Garg. I, 25 dans DÉPOCHER
Aulcuns lui tindrent compaignye, les aultres s'en depourtarent, Gar. I, 41 dans DÉPORTER
De tout ce negoce je me depourtoys [remettais] sus vostre bonne voulenté et paternel commendement, Pant. III, 48 dans DÉPORTER
Bacchus tant feut des Indiens desprisé qu'ilz ne daignarent luy aller encontre.... en cestuy despriz, Bacchus tousjours guaignoyt pays, Pant. V, 39 dans DÉPRIS
Courage invincible, asseurance parfaicte, deprisement de tout ce pour quoy les humains tant veillent, courent, travaillent, naviguent et bataillent, Garg. I, Prologue. dans DÉPRISEMENT
Bacchus tant feut des Indians desprisé que ilz ne daignarent luy aller encontre, Pant. V, 39 dans DÉPRISER
Ces parolles achevées, s'escarta de la compaignie ; depuys, ne feut possible tyrer de luy mot quelconque, Pant. III, 45 dans DEPUIS
Pasquil ha faict depuys nagueres ung chansonnet auquel il dict...., Ép. 13 dans DEPUIS
Panurge luy fist la babou en signe de derision, Pant. IV, 57 dans DÉRISION
Frere Jean de la main se pend aux branches, cependant que le cheval se desrobe dessoubz luy, Garg. I, 42 dans DÉROBER
Sa femme, le voyant pensif, cuydoyt qu'on l'eust au marché desrobbé, Pant. IV, 47 dans DÉROBER
Les pillars desrobboyent grain et pain par les champz, ib. IV, 61 dans DÉROBER
Pantagruel, lequel j'ay servy à gaiges dès ce que je feus hors de paige jusques à present, Pant. II, Prol. dans DÈS
Les nations barbares ont estimé aussy facile de molir le firmament, que desemparer vostre alliance, Gar. I, 31 dans DÉSEMPARER
Je diray quelles et quantes couleurs sont en nature, et quoy par une chascune peut estre designé, Gar. I, 9 dans DÉSIGNER
Le nom et tiltre de vostre alliance entendu, ont soudain desisté de leurs entreprises, Gar. I, 31 dans DÉSISTER (SE)
Lors Panurge desista pourter le hault de ses chausses, Pant. III, 7 dans DÉSISTER (SE)
Desistez doncques vous esbahyr de ce nouveau mien accoustrement, ib. dans DÉSISTER (SE)
Et par autant qu'ung royaulme ainsy desolé seroyt facillement ruyné, Garg. I, 50 dans DÉSOLER
Laquelle vous espanouit le cerveau, ouvre l'appetit, delecte le goust, tempere le sang, desopile la ratelle, dans le Dict. de DOCHEZ. dans DÉSOPILER
Il esmouchoyt une bougie sans l'extaindre, frappoyt les pies par l'oeil, dessemeloyt les bottes sans les endommager, IV, 34 dans DESSEMELER
Tout le sert et dessert feut pourté par les filles pucelles mariables du lieu, belles je vous affye, Pant. IV, 51 dans DESSERT
On dessert du premier metz, feut par elles melodieusement chanté ung epode à la louange des sacrosainctes decretales, ib. dans DESSERT
Grand mercy, dis je, monsieur, vous me faictes du bien plus que n'ay deservy envers vous, Pant. II, 32 dans DESSERVIR
J'entreprends de marcher sus l'herbe des prez, sans que elle flechisse dessoubs moy, Pant. II, 24 dans DESSOUS
Les traictz passoyent oultre par dessus sans nul ferir, Gar. I, 47 dans DESSUS
Le dessus couvert d'ardoyse fine, ib. I, 53 dans DESSUS
Homme sçavant dessus la capacité du temps de maintenant, Pant. II, 10 dans DESSUS
Cela est escrit es destins, Pant. IV, Prologue de l'auteur. dans DESTIN
Le as-tu esprouvé tant destitué de gens, d'argent, ....que il ne peust resister à tes inicques assaults ?, Gar. I, 31 dans DESTITUER
Ils [des dénonciateurs d'hérésies] ne tomberoient tant detestablement es lacs de l'esperit calumniateur, Pant. IV, Épître. dans DÉTESTABLEMENT
Il fut conclud que pour le meilleur il menast avecques soy quelqu'ung qui congneust les voyes et destorses, Garg. I, 33 dans DÉTORSE
Et l'eust voulentiers veu en personne, ne feust que Xenomanes l'en descouraigea, tant pour le grand destour du chemin, que...., Pant. IV, 29 dans DÉTOUR
Le plaisir estoyt grand veoir les ruses et destours desquelz ilz usoyent pour surprendre l'ung l'autre, Pant. V, 25 dans DÉTOUR
Depuys descendismes ung degré, là estoyt ung repous ; puys troys à destours, et repous pareil, Pant. V, 36 dans DÉTOUR
Et sera nommé cestuy destroict la mer picrocholine, Gar. I, 33 dans DÉTROIT
En passant, je feus destroussé des briguans, Pant. II, 32 dans DÉTROUSSER
Par ycelluy avecques deux mains montoyt, puys devalloyt si roiddement que...., Gar. I, 23 dans DÉVALER
Je me suis veautré six ou sept tours parmy le lict, devant que me lever, Gar. I, 21 dans DEVANT
En plaine nuict, davant que soy retirer, alloyent veoir la face du ciel, ib. I, 23 dans DEVANT
Soubdain, davant boyre ny manger, se transpourtarent on capitoly, et là, devant leur roy...., ib. I, 26 dans DEVANT
Laquelle nouvelle entendue, sortirent on devant de luy tous les habitans de la ville, Pant. II, 31 dans DEVANT
Voyez moy devant et derriere : c'est la forme d'une toge anticque, ib. III, 7 dans DEVANT
Comment Ulrich Guallet feut envoyé devers Picrocholle, Gar. I, 30 dans DEVERS
Prenez Epistemon de compaignie, et vous transpourtez par devers elle, et oyez ce que vous dira, Pant. III, 16 dans DEVERS
Devestir le tige de feuilles, Pant. III, 50 dans DÉVÊTIR
Octroyez moi de funder une abbaye à mon deviz [à mon gré], Gar. I, 52 dans DEVIS
La tierce nauf pour divise [devise] avoyt ung beau et profond hanap de pourcelaine, Pant. IV, 1 dans DEVISE
Il le faisoit courtourner en ung cercle, tant à dextre comme à senestre, Garg. I, 23 dans DEXTRE
En l'autre avoit provision de fil et d'eguilles dont il faisoit mille petites diableries [méchancetés], Pant. II, 16 dans DIABLERIE
Et voyant l'espée et fourreau tant diaspré, Gar. I, 47 dans DIAPRER
Rien à personne ne debvez, fors amour et dilection mutuelle ; vous m'usez ici de belles graphides et diatyposes, et me plaisent très bien, t. III, p. 29, dans LACURNE dans DIATYPOSE
Les lettres dictées et signées, Grandgousier...., Gar. I, 30 dans DICTER
Soy gouverner au son d'une cloche, et non au dicté de bon sens et entendement, ib. I, 52 dans DICTER
Dieu sera juste estimateur de nostre different, Garg. I, 46 dans DIFFÉREND
Dictes vous entelechie ou endelechie ? Sans cause sus ce different [différence] nous ne vous interroguons, Pant. V, 19 dans DIFFÉREND
Le regret et difficulté que feit Grandgousier d'entreprendre guerre, Garg. I, 28 dans DIFFICULTÉ
En moins de quatorze jours il dilapida le revenu certain et incertain de sa chastellenye pour troys ans, Pant. III, 2 dans DILAPIDER
Sus l'heure envoya le basque son lacquay querir à toute diligence Gargantua, Gar. I, 28 dans DILIGENCE
Un veau de disme [un grand sot], OUDIN., Peu de gloire me semble accroistre à ceulx qui seulement employent leurs yeulx.... baislent aux mouches comme veaulx de disme, Pant. Prol. du liv. III dans DÎME
Les muses continuellement occupées, l'une à contemplation des astres, l'aultre à supputation des nombres, l'aultre à dimension des corps geometriques, Pant. III, 31 dans DIMENSION
C'est à dire que les painctres ont la liberté de paindre ce qu'ilz veulent, Pant. II, 5 dans DIRE
L'antechrist est desjà né, ce m'a l'on dict, ib. III, 26 dans DIRE
Nous voyons, en icelluy, discretion des odeurs manifeste, Pant. III, 32 dans DISCRÉTION
L'empereur leur ha denoncé que il n'entend point que ses gens vivent à discretion, c'est à dire sans payer ; mais à discretion du pape, qui est ce que plus griefve le pape, Épî. dans DISCRÉTION
Comme, advenante la lumiere du cler soleil, disparent tous luitins, Pant. III, 24 dans DISPARAÎTRE
Il dispensoyt son temps en telle faczon que il s'esveilloyt entre huit et neuf heures, Gar. I, 21 dans DISPENSER
En habitz pompeux, dissoluz et lascifz, Pant. IV, Prol. dans DISSOLU, UE
Des vapeurs estoyent formées grosses nues, lesquelles dissolues en pluyes, toute la region estoyt à plaisir arrousée, Pant. IV, 61 dans DISSOUDRE
Contemplant divers tableaux, diverses tapisseries, divers animaulx, poissons, oyseaulx, et autres marchandises qui estoient par les halles du port, Pant. IV, 2 dans DIVERS, ERSE
C'estoient divinateurs, enchanteurs et abuseurs de simple peuple, IV, 58 dans DIVINATEUR, TRICE
Laisse-moi l'astrologie divinatrice et l'art de Tullius comme abus et vanitez, II, 8 dans DIVINATEUR, TRICE
Ainsi marmotant de la bouche et dodelinant de la teste, alloit voir prendre quelque connil aux fillets, Garg. I, 22 dans DODELINER
De quante espesseur sont les ais de ceste nauf ? - Elles sont, respondit le pilot, de deux bons doigts espesses, n'ayez paour. - Vertus Dieu, dit Panurge, nous sommes donques continuellement à deux doigts près de la mort, Pant. IV, 23 dans DOIGT
Oyseaulx tant bien faictz et domestiquez, que, partans du chasteau pour s'esbattre es champz, prenoient tout ce que rencontroient, Garg. I, 55 dans DOMESTIQUER
Clercz de greffes, dominotiers, patenostriers...., Pronostication, 5 dans DOMINOTIER
Aulcuns vouloient leur donner la chasse, Garg. I, 48 dans DONNER
Madame, donnez vous guarde de tumber, Pant. II, 16 dans DONNER
Donnez dessus à vostre mast, gualantement à la vieille escrime, ib. II, 29 dans DONNER
La genealogie et anticquité dond nous est venu Gargantua, Garg. I, 1 dans DONT
Je retourne faire scale au port dont suys yssu, ib. I, 9 dans DONT
Mais, dy je, dond venez ? où allez ?, Pant. V, 17 dans DONT
Je le renvoyrois bien dond il est venu, à grandz coupz d'anguillade, ib. V, 18 dans DONT
Gouets, petitz coutteaulx dont les enfans cernent les noix, ib. I, 27 dans DONT
La mansuetude dont ilz usarent envers les Bretons, ib. I, 50 dans DONT
Les roynes à cousté de leurs roys ; la dorée sus le carreau jaulne, l'argentée sus le carreau blanc [aux échecs], Pant. V, 24 dans DORER
La quelle me traittoit et entretenoit mignotement comme ung petit dorelot, t. III, p. 76, dans LACURNE dans DORLOTER
Il charge sus son dours les deux pretieuses coingnées, Pant. IV, Nouv. prol. dans DOS
Haye, haye, dist le pilot, double le cap, et les basses. Doublé est, respondoyent les matelotz, Pant. IV, 22 dans DOUBLER
Ils se tenoient par bandes, joyeulx, mignars, douilletz aulcuns ; aultres tristes, graves, severes, rechignez, Pant. IV, 58 dans DOUILLET, ETTE
Voyez ceste perche d'oyseaulx, comment ilz sont douilletz et en bon poinct, des rentes qui nous viennent de Touraine, ib. V, 6 dans DOUILLET, ETTE
Je me doubte que ne croyez asseurement ceste estrange nativeté, Garg. I, 6 dans DOUTER
Aultre chose ne me ameine, sinon le desir de sçavoir ce dont j'ay doubté toute ma vie, ib. II, 18 dans DOUTER
Adoncques le roy argenté change de place, doubtant la furye de la royne aurée, ib. II, 25 dans DOUTER
Je me doubte que, en Portugal, y ayt quelque sedition, Épil. 9 dans DOUTER
Pour quoy je me doubte que il y a de la fourbe en son cas, ib. 10 dans DOUTER
Il faudra tordre le douzil, et bouche close, Garg. I, 3 dans DOUZIL
Oudart se chausse de son guantelet : et de daulber Chicquanous, et de drapper Chicquanous, Pant. IV, 14 dans DRAPER
Ces propous achevez, dressa sa parolle vers ses officiers, et seullement leur dist...., Pant. V, 21 dans DRESSER
Les tables furent promptement dressées, puys furent couvertes de nappes très pretieuses, ib. V, 23 dans DRESSER
Les argentées [pièces du jeu d'échec], dissimulans leur dueil, luy dressarent occultement en embuscade ung archier en angle lointain, ib. V, 25 dans DRESSER
Dressans escarmouches, faisans embuscades, compousans trefves, ib. V, 31 dans DRESSER
Pour lequel chemin dresser et esgualer, on ha desmoly et abbattu plus de deuz cens maisons, Épi. 8 dans DRESSER
Le coup declina à droict par la brusque hastiveté de Pantagruel, Pant. II, 29 dans DROIT, DROITE
Morgant, pour son proficiat et menuz droictz, lui donna neuf muiz de biere, Pant. II, 30 dans DROIT
Faire droict à un chascun, ib. III, 1 dans DROIT
Bon droict ha mestier d'aide, ib. dans DROIT
Gargantua doutant de quelle faczon mieulx duiroyent les chausses on dict orateur...., Garg. I, 20 dans DUIRE
Cependant venoyt son diseur d'heures, empaletocqué comme une duppe, Garg. I, 21 dans DUPE
Pensent ilz bien avoir affaire à une duppe, de vous paistre de ces fouaces ?, ib. I, 32 dans DUPE
Et feussent ilz aussi huppez que dupes de marays, Pant. II, 12 dans DUPE
Panurge curieusement considera sa forme [du papegaut].... puis s'écria : en mal an soyt la beste, il semble une duppe. Parlez bas, dit Editus, il a aureilles. Se ha bien une duppe [aussi une huppe en a-t-elle bien], dit Panurge, ib. V, 8 dans DUPE
Ils estoient forcez et astreinctz y demourer perpetuellement leur vie durante, Garg. I, 52 dans DURER
La douceur d'ycelluy dumet, Garg. I, 13 dans DUVET
Alors, pour temporiser et esbattre l'assemblée magnifique, furent laschez quatre terribles et fiers tauraux, Sciom. dans ÉBATTRE (S')
Non toute terre porte tout ; Indie seule porte le noir ebene, Pant. IV, 54 dans ÉBÈNE
Une vieille sempiterneuse esbuschetoit et amassoit du bois par la dicte forest, t. II, p. 150, dans LACURNE dans ÉBÛCHETER
Il estoit de lunettes caparassonné, comme une tortue d'escailles, Pant. V, 18 dans ÉCAILLE
Ez ungs escarbouilloit la cervelle, ez autres rompoit bras et jambes, Garg. I, 27 dans ÉCARBOUILLER
Ce levrier n'eschappoyt ni lievre ni regnard devant luy, Garg. I, 42 dans ÉCHAPPER
Ainsi commenceoyt escamper de la chambre, mais...., Pant. III, 17 dans ÉCHAPPER
Benoist monsieur, dit Panurge, vous vous eschauffez dans vostre harnois, à ce que je voy et cognoy, Pant. IV, 7 dans ÉCHAUFFER
Le fait est qu'il y a dans la langue du XVIe siècle le verbe chaffourer ou chauffourer : Tousjours se vaultroit par les fanges, se chauffouroit le visaige, Garg. I, 11 dans ÉCHAUFFOURÉE
Il ratissoit le papier, chauffouroit le parchemin, ib. dans ÉCHAUFFOURÉE
Ung Atlas à la grande eschine, Pant. III, 8 dans ÉCHINE
Les espaules, les esclanges, les gigots, t. IV, p. 27, dans LACURNE dans ÉCLANCHE
À ces motz tous les venerables dieux et deesses s'esclaterent de rire, Pant. Prol. nouv. dans ÉCLATER
Nous entendismes en l'aer ung son hault et strident, comme si quelque groz chesne esclattoyt en deux pieces, ib. V, 16 dans ÉCLATER
Ceste année, seront tant d'ecclipses du soleil et de la lune...., Pantagr. Pronostication, ch. II dans ÉCLIPSE
Trous esclous [ouverts], Garg. I, 13 dans ÉCLORE
L'empereur luy fist option de choisir ce que plus en Rome luy plairoyt, avecques promesse jura de non l'esconduyre, quoique il demandast, Pant. III, 19 dans ÉCONDUIRE
Allons-y ensemble, je vous supplye ne me esconduire, je vous seray ung Achates, ib. III, 47 dans ÉCONDUIRE
De ceulx les prieres n'ont jamais esté esconduictes qui ont mediocrité requiz, ib. IV, Nouv. prol. dans ÉCONDUIRE
Tu escorches le latin ; par St Jan, je te feray escorcher le regnard, car je t'escorcheray tout vif, Pant. II, 6 dans ÉCORCHER
Un jour je trouvai Panurge quelque peu escorné [confus] et taciturne, t. II, p. 166, dans LACURNE dans ÉCORNER
Mais parlons ung peu par escot, docteur subtil, Pant. V, 15 dans ÉCOT
Frere Jean, escoute icy, je ne suys point ingrat, et ne le fuz, ne seray, Pant. IV, 8 dans ÉCOUTER
Pantagruel, tenant ung Heliodore grec en main, sus un strapontin [hamac] on [au] bout des escoutilles sommeilloyt, Pant. IV, 63 dans ÉCOUTILLE
Beaulx escarpins deschicquetez à barbe d'escrevisse, t. II, p. 123, dans LACURNE dans ÉCREVISSE
Et portoit ordinairement ung gros escriptoire, pesant plus de 7000 quintaulx, Garg. I, 14 dans ÉCRITOIRE
Les Genevoys, quand, ou matin, avoir dedans leurs escriptoyres et cabinets propensé et resolu de qui et de quelz, celluy jour, ilz pourront tirer denares, ilz sortent en place, Pant. IV, Nouv. prol. dans ÉCRITOIRE
Là estoit ung sycomore anticque : elle l'escroula par troys foys et sus huict feuilles qui en tombarent...., Pant. III, 17 dans ÉCROULER (S')
Cecy jadiz nous prefiguroit la pythie, quand, avant respondre, escroulloyt son laurier domesticque, ib. III, 45 dans ÉCROULER (S')
Parlans de la vertu, proprieté, efficace et nature de tout ce que leur estoyt servy à table, Garg. I. 23 dans EFFICACE
Les Guodivaulx, qui estoyent en embuscade, sortirent tous en grand effroy sur Pantagruel, Pant. IV, 41 dans EFFROI
L'exploit sera faict à moindre effusion de sang que sera possible, Garg. I, 29 dans EFFUSION
Pour lequel chemin dresser et esgualer [rendre uni], on a desmoly et abbattu plus de deux cenz maisons, Épi. 8 dans ÉGALER
Seullement ayes esguard et consideration de tousjours bien lier et continuer tes coups, Pant. III, 27 dans ÉGARD
Tressaillant tout de joie, comme un regnard qui rencontre poulles esgarées, Pant. IV, Nouv. prol. dans ÉGARER
De tant de vaisselle d'argent en laquelle tant de gens de divers estatz furent serviz, il n'y eut rien perdu n'esgaré, Sciomach. dans ÉGARER
Les petits chiens de son père [à Gargantua] mangeoient à son escuelle ....il leur mordoit les oreilles, ilz luy graphinoient le nez, Garg. I, 11 dans ÉGRATIGNER
La mouelle est aliment elabouré à perfection de nature, comme dict Galien, Garg. I, Prol. dans ÉLABORER
Je vous descriray une lampe moyennant laquelle estoyt eslargie lumiere par tout le temple, Pant. V, 41 dans ÉLARGIR
Nous contasmes nos adventures à Pantagruel, qui en fit quelques elegies par passe temps, Pant. V, 17 dans ÉLÉGIE
Là, attendants, recitoient clerement et eloquentement quelcques sentences retenues de la leçon, Garg. I, 23 dans ÉLOQUEMMENT
Et là commença à parler, disant qu'il avoit vu les diables, avoit parlé à Lucifer familierement et fait grand chere en enfer et par les champs elysées, dans MÉNAGE dans ÉLYSÉE
Et ne pensez pas que la beatitude des heros et semi-dieux qui sont par les champs elysiens...., dans MÉNAGE dans ÉLYSIENS
Qui desrobbe ne sugce, mais gruppe, n'avalle, mais emballe, ravit et joue de passe passe, Pant. III, 18 dans EMBALLER
N'emburelucocquez jamais vos esperitz de ces vaines pensées, t. I, p. 35, dans LACURNE dans EMBERLUCOQUER (S')
Parce que es convens de femmes n'entroyent les hommes sinon à l'emblée, et clandestinement, Garg. I, 52 dans EMBLÉE (D')
Ilz feront ceste année de beaulx coupz : mais aulcuns d'iceulx seront fort subjects à recepvoir quelque coup de baston à l'emblée, Progn. Pant. 5 dans EMBLÉE (D')
Les Flamens, habitans en Saxe, embeurent les moeurs et conditions des Saxons, Pant. III, 1 dans EMBOIRE (S')
Le dict champ estoyt de sang tout embu et couvert, ib. V, 39 dans EMBOIRE (S')
Si en tout le territoire n'estoient que trente coups de bastons à guaignier, il en emboursoit tousjours vingt huict et demy, Pant. IV, 16 dans EMBOURSER
Sa barbe est presque toute embousée, Garg. I, 2 dans EMBOUSER
Tant plus elle s'efforce de soy depestrer de la poix, tant plus elle s'en embrene, t. III, p. 198, dans LACURNE dans EMBRENER
On ne faisoit que luy entonner vin en gorge avec un embut, t. II, p. 232, dans LACURNE dans EMBUT
Journellement vous falloir.... ung clystere ; autrement ne pouviez vous esmeutir, IV, 67 dans ÉMEUTIR
Qui la voudroit emmurailler comme Strasbourg, Orleans ou Ferrare, il ne seroit possible, tant les frais et despens seroient excessifs, t. II, p. 148, dans LACURNE dans EMMURAILLER
Ung aultre jectoyt les maisons par les fenestres ; ainsy estoyent esmundées d'air pestilent, Pant. V, 21 dans ÉMONDER
L'asne s'esmouchoyt, desmarchoyt, en faszon espoventable, comme s'il eust ung freslon, Pant. V, 40 dans ÉMOUCHER
Un bon esmoucheteur, Pant. II, 15 dans ÉMOUCHEUR
Car peu de gloyre me semble accroistre à ceulx qui seullement y emploictent leurs yeulx, au demourant y espargnent leurs forces, Pant. III, Prol. dans EMPLOYER
L'odeur feut aultre que cuidois, J'en feus du tout empuanti, Garg. I, 13 dans EMPUANTIR
Il l'introduisoit es compaignies de gens sçavants, à l'emulation desquelz luy creut l'esperit et le desir d'estudier aultrement et se faire valoir, Garg. I, 23 dans ÉMULATION
Je vous prye, n'en parlez plus, et m'en laissez faire, Pant. II, 18 dans EN
Va-t-en à ton roy en son camp, et luy dis nouvelles de ce que tu as veu, ib. II, 28 dans EN
Baille icy, villain, baille, et en va querir d'aultres, ib. II, 30 dans EN
La vieille lui monstra le lict, et, l'ayant loué en toutes ses qualités, dist qu'elle ne faisoit de l'encherie, si en demandoit cinq sols, Pant. v, 15 dans ENCHÉRIR
Il disoyt que ces bonnets porteroyent un jour mal encontre à leur tondus, Garg. I, 8 dans ENCONTRE (À L')
D'ung sault montoyt six pas encontre une muraille, ib. I, 23 dans ENCONTRE (À L')
Encores que mon feu pere, Grandgousier, eust adonné tout son estude à ce que je prouffictasse, Pant. II, 8 dans ENCORE
Je t'en donnay quelque goust quand tu estoys encores petit, ib. dans ENCORE
En quoy je vous peux asseurer qu'il m'ha ouvert le vray puits et abysme de l'encyclopedie, II, 20 dans ENCYCLOPÉDIE
Je ne l'ay prins que ce matin ; mais desja j'endesve, je gresille d'estre marié, Pant. III, 7 dans ENDÊVER
Il le feit très bien endoctriner [instruire] par Aristoteles, Garg. I, 14 dans ENDOCTRINER
Avecques telz dardz, on premier coup il enferra le physetere sur le front, Pant. IV, 36 dans ENFERRER
Les engastrimythes soi disoient estre descendus de l'antique race d'Euriclès, et sur ce alleguoient le tesmoingnaige d'Aristophanes en la comedie intitulée les tahons ou mouches guespes, IV, 58 dans ENGASTRIMYTHE
Gros jaspes verds engravez, et taillez en dracons, Garg. I, 8 dans ENGRAVER
Je n'entendz point, dist Panurge, cest enigme, Pant. v, 1 dans ÉNIGME
Les aureilles avoyent hault enlevées, grandes comme aureilles d'asne, Pant. IV, 32 dans ENLEVER
Et par quatre jours ne cesse de tempester enormement, Pant. v, 6 dans ÉNORMÉMENT
Estes vous ceulx qui avez ce grand different ensemble ?, Pant. II, 10 dans ENSEMBLE
Et nous sembloyt à l'ouyr que ce feussent cloches grosses, petites et mediocres, ensemble sonnantes, ib. v, 1 dans ENSEMBLE
Il avoit dedans la gueulle sept langues, et de toutes sept ensemblement parloyt languaiges divers, V, 31 dans ENSEMBLEMENT
Phaeton, ne sçavant ensuyvre la line ecliptique, varia de son chemin, Pant. II, 2 dans ENSUIVRE (S')
Gargantua feit l'epitaphe pour estre engravé, en la maniere que s'ensuict, ib. II, 3 dans ENSUIVRE (S')
De quelle prudence il [le chien] l'entomme [l'os], de quelle affection il le brise, et de quelle diligence il le sugce, Garg. I, prol. dans ENTAMER
La fouldre consumera les os sans entommer la chair qui les couvre, Pant. III, 33 dans ENTAMER
Pour enguarder les chastagnes de peder, l'on les entame, ib. II, 31 dans ENTAMER
J'entendz et veulx que tu apprennes les langues parfaictement, Pant. II, 8 dans ENTENDRE
Mon amy, je n'entendz point ce barragouin ; pourtant, si voulez qu'on vous entende, parlez aultre languaige, ib. II, 9 dans ENTENDRE
Vous y amenerez vostre femme, s'il vous plaist, avecques ses voisines, cela s'entend, ib. III, 31 dans ENTENDRE
Vous l'avez ouy, l'avez-vous entendu ?, ib. v. Prol. dans ENTENDRE
Comme aveilles chassent les freslons d'entour leurs rouches, Garg. I, 40 dans ENTOUR
Lors pourront les humains envahir les regions de la lune, entrer le territoire des signes celestes...., Pant. III, 51 dans ENTRER
Quelz signes entroyt le soleil, Garg. I, 23 dans ENTRER
Tenant conclusions en tout sçavoir, publicquement envers et contre tous, Pant. II, 8 dans ENVERS
Se esveilloyt doncques Gargantua environ quatre heures du matin, Garg. I, 23 dans ENVIRON
Ils trouvarent tout le pays à l'environ en paix et silence, Garg. I, 26 dans ENVIRONS
Aeolipyle, porte d'Aeolus ; c'est un instrument clos, auquel est un petit pertuis, par lequel, si mettez eau et l'approchez du feu, vous verrez sortir vent continuellement, Notes sur le livre IV, ch. 44 dans ÉOLIPYLE
Comme disoit Octavian [Auguste] que il fault éviter les motz espaves, en pareille diligence que les patrons de navire evitent les rochiers de mer, Pant. II, 6 dans ÉPAVE
Nous disons que par esperons on commence soy armer, Pant. III, 8 dans ÉPERONNER
Ego sic argumentor : Omnis clocha clochabilis, in clocherio clochando, clochans clochativo, clochare facit clochabiliter clochantes : Parisius habet clochas. Ergo gluc, Garg. I, 19 dans ERGO-GLU ou ERGO-GLUC
Après avoir bien ergoté pro et contra, feut conclud en baralipton que...., Garg. I, 17 dans ERGOTER
Je retourne faire scale au port dont suis issu, Garg. I, 9 dans ESCALE
Ez uns escarbouilloit la cervelle, ez aultres rompoit bras et jambes, Garg. I, 27 dans ESCARBOUILLER
Je moy François Rabeles, medecin de monseigneur du Bellay, confesse avoir receu de Me Benvenute Olivier, escompteur de Rome, la somme de trente deulx escus d'ore en ore (1548), ita est, manu propria, dans Rev. des docum. hist. par CHARAVAY, sept.-oct. 1876, p. 35 dans ESCOMPTEUR
Ainsy, soubz espece d'amitié, Antonius attira Artavasdes, puis le feit lier, Pant. IV, 36 dans ESPÈCE
Ses espions luy avoyent denoncé que Quaresmeprenant, leur anticque ennemy, estoyt en terre descendu, Pant. IV, 42 dans ESPION, ONNE
squinance, Pant. III, 51 dans ESQUINANCIE
Adonc estoyent tres-bien essuez et frottez, changeoyent de chemise, Garg. I, 23 dans ESSUYER
Ilz commençarent cryer, myault, myault, feignans cependant s'essuer les oeilz, comme s'ilz eussent plouré, Pant. IV, 54 dans ESSUYER
Pour ses chausses furent levées unze cents cinq aulnes et un tiers d'estamet blanc, Garg. I, 8 dans ESTAMET
Dieu sera juste estimateur de nostre different, Carg. I, 46 dans ESTIMATEUR
L'ouvraige, par estime de tous, excedoyt en prix la matiere, Garg. I, 51 dans ESTIME
Il se pourmena un tour ou deux par la salle, pensant bien profundement comme l'on pouvoit estimer, Pant. II, 13 dans ESTIMER
Par le poulain on descend le vin en cave, par le jambon en l'estomach, Garg. I, 5 dans ESTOMAC
Et ainsi espargnant pour les estropiatz et souffreteux, Pant. III, 2 dans ESTROPIAT
Subjuguez par ung petit homme estropié, Pant. IV, Nouv. prol. dans ESTROPIER
Il n'est umbre que d'estendarts, il n'est fumée que de chevaux, et clicquetis que de harnois, II, 27 dans ÉTENDARD
Vous passerez par l'estroict [détroit] de Sibyle, Garg. I, 33 dans ÉTROIT, OITE
Une tartre bourbonnoise composée.... d'estroncs tout chaulx, Pant. II, 16 dans ÉTRON
Puys se mettoyt à son estude principal par troys heures ou d'advantaige, Garg. I, 23 dans ÉTUDE
Et avecques gros raisins chenins, estuvarent les jambes de Forgier mignonnement, Garg. I, 25 dans ÉTUVER
Ainsi choisissiez vous le pire ; c'est pourquoy estes mauldict en l'Evangile, IV, 46 dans ÉVANGILE
Advenant le soleil, esvanouissent les tenebres, Pant. III, 47 dans ÉVANOUIR (S')
À ces motz Panurge esvanouyt de la compaignie, et se mussa en bas dedans la soutte, ib. IV, 66 dans ÉVANOUIR (S')
Vous me semblez evidentement errer, Pant. III, 14 dans ÉVIDEMMENT
Où faim regne, force exule, Garg. I, 32 dans EXILER
Marchandises exoticques et peregrines, qui estoyent par les halles du port, Pant. IV, 1 dans EXOTIQUE
Puys patenostres en avant ; pour lesquelles mieux en forme expedier...., Garg. I, 22 dans EXPÉDIER
Quel expediteur de causes, quel abregeur de procès, quel videur de debats.... ce seroit !, dans le Dict. de DOCHEZ. dans EXPÉDITEUR
La furie des viperes expire par l'attouchement d'un rameau de fouteau, Pant. IV, 62 dans EXPIRER
Apportez-moi les oeuvres de Virgile, et, par trois fois avec l'ongle les ouvrant, explorerons, par les vers du nombre entre nous convenu, le sort futur de vostre mariage, Pant. III, 10 dans EXPLORER
Esprit abstraict, ravy et ecstatic, Qui, frequentant les cieulx, ton origine, As delaissé ton hoste et domestic, Ton corps.... , dans EXTATIQUE
Le dyable me faille, si j'eusse failly de coupper les jarrets à messieurs les apostres, Garg. I, 39 dans FAILLIR
Doresnavant que tu deviens homme et te fays grand, il te fauldra...., Pant. II, 8 dans FAIRE
Je meurs, c'est faict de moy, ib. IV, 19 dans FAIRE
Et ne se fauldra plus doresnavant trouver en place ny en compaignye qui ne sera bien expoly en l'officine de Minerve, Pant. II, 8 dans FALLOIR
....Tant s'en fault que il les voulsist assaillir, ou leurs estudes distraire, ib. III, 32 dans FALLOIR
Lesquelz estoyent gens honnorables et bien famez, Pant III, 32 dans FAMÉ, ÉE
Au reguard de fanfarer et faire les petitz popismes [sifflements] sur ung cheval, nul ne le feit mieulx que luy, Garg. I, 23 dans FANFARER
Les fanfreluches antidotées, Garg. I, 2 dans FANFRELUCHE
Quelques roys lesquels fantastiquement guarissent d'aucunes maladies, Pant. V 20 dans FANTASTIQUEMENT
Accoustumer un cheval à ne craindre les cors mortz, en luy mettant un phantosme [mannequin] parmy son foin, Garg. I, 36 dans FANTÔME
À Paris, en la rostisserie du petit chastelet, au devant de l'ouvroir d'un rostisseur, un faquin mangeoit son pain à la fumée du rost.... le rostisseur repliquoit que de fumée de son rost n'estoit tenu nourrir les faquins, et renioit, en cas qu'il ne le payast, qu'il lui osteroit ses crochets, III, 36 dans FAQUIN
Homenaz tira d'ung coffre près le grand autel ung gros faratz de clefs, IV, 50 dans FARRAGO
Fat est un vocable de Languegoth [Languedoc], et signifie non sallé, sans sel, insipide, fade : par metaphore signifie fol, niays, despourveu de sens, esventé de cerveau, Pant. v, Prol. dans FAT
De quoy donc, dit-il, servent tant de fatrasseryes de papiers ?, Pant. II, 10 dans FATRASSERIE
Faulchez le pré en la saison, l'herbe y reviendra plus drue, V, 7 dans FAUCHER
Ha, faulse mort, tant tu m'es malivole de me tollir celle à laquelle immortalité appartenoit de droit, Pant. II, 3 dans FAUX, FAUSSE
Le ciel et l'aer semblerent favoriser à la feste, la Sciomachie dans FAVORISER
Son mast, de male fortune, toucha un peu on [au] fust de la masse de Loupgarou, qui estoit pheée, Pant. II, 19 dans FÉER
Frappoit à grandz tours de bras sans se faindre ny espargner, Garg. I, 44 dans FEINDRE
Les poetes feignent un grand tas de dieux mal faisans, ib. I, 45 dans FEINDRE
Mercure fend le vuyde de l'aer, descend legierement en terre, et...., Pant. Nouv. prol. 4 dans FENDRE
Nous veismes Ouy dire : il avoyt la gueulle fendue jusques aux oreilles, ib. V, 31 dans FENDRE
Il inventa le levain pour fermenter la paste, le sel pour luy donner saveur, Pant. IV, 61 dans FERMENTER
De quel ferveur il [le chien] le tient [un os à moelle], de quelle prudence il l'entomme, Garg. I, prol. dans FERVEUR
La ferveur de tes estudes requeroyt que de long temps ne te revocasse, ib. I, 29 dans FERVEUR
Par ce denotant qu'il seroit un bon fesse pinte, cité dans LEROUX, Dict. comique. dans FESSE-PINTE
Les armoiries estoient entournoyées d'ung joyeux feston de myrtes, lauriers et orangiers, Sciomachie. dans FESTON
Beingnetz, guasteaulx feuilletez, macarons, etc., Pant. IV, 59 dans FEUILLETER
Le monde donques en sagissant [en devenant sage] plus ne craindra la fleur des febves en la primevere, Pant. Ve livre. dans FÈVE
Il ne tient qu'à un fiat [il n'y a qu'à en donner l'ordre], Lettres, p. 37, dans LACURNE dans FIAT
J'eus ung aultre procès bien ord et bien salle contre maistre fy-fy et ses supposts, t. II, p. 173, dans LACURNE dans FIFI
Tout beau, fillot, dit Pantagruel, tout beau, Pant. III, 12 dans FILLOT
Ilz avoient saccaigé les fins maritimes de Olone, Garg. I, 50 dans FIN
Pantagruel, duquel la renommée me avoyt icy attiré du fin fond de l'Angleterre...., Pant. Il, 20 dans FIN, FINE
avez vous treuvé en la confrairye des faultiers ? Jamais, jamais, on grand fin jamais, ib. III, 11 dans FIN, FINE
Et en pleurs finent leur vie, laquelle estoyt de raison finir en joye, Pant. III, 48 dans FINIR
Elle a racine petite, finante en poincte obtuse ; les feuilles a longues, finissantes en poinctes de larice [mélèze], Pant. III, 49 dans FINISSANT, ANTE
Quelle différence est entre bouteille et flacon ? grande : car bouteille est fermée à bouchon, et flacon à vis, Garg. I, 5 dans FLACON
Plus leur est contraire que n'est le flair du figuier aux taureaulz indignez, la ciguë aux oizons, III, 51 dans FLAIR
Et estoit le pennage rouge cramoisi, comme est celui d'un phoenicoptere, qui en Languedoc est appelé flammant, Pant. IV, 41 dans FLAMANT
Vous debviez paour avoir de Pyroeis, Heous, Aethon, Phlegon, celebres chevaulx du soleil, flammivomes, qui rendent feu par les narines, IV, 33 dans FLAMMIVOME
Le dez ne ira point à soubhayct, quoy que on le flatte, Progn. Pant. 2 dans FLATTER
Plusieurs ne sçauront de quel bois faire flesche, Prognost. Pant. 3 dans FLÈCHE
Voyans les peuples passer les deux tropiques, volter soubz la zone torride, avoir l'unz et l'aultre pole en veue à fleur de leur orizon, Pant. III, 51 dans FLEUR
Vous convient estre saiges, pour fleurer, sentir et esti mer ces beaulx livres de haulte gresse, Garg Prol. dans FLEURER
Le lard fuyra les pois en quaresme ; l'on ne rencontrera point d'as on [au] flus, Prognost. Pant. 2 dans FLUX
Ceulx qui auront le flux de ventre iront souvent à la selle percée, ib. 3 dans FLUX
Flux de bourse [manque d'argent], ib. dans FLUX
Les beaux peres ne portent point de chausses foncées [ayant un fond], Pant. II, 16 dans FONCER
Il mourut de force de rire, Garg. I, 20 dans FORCE
Il s'escria on meurtre et à la force, tant qu'il peut, ib. I, 25 dans FORCE
Mais, puysque.... force me est te rappeller on subside de...., ib. I, 29 dans FORCE
Ils molestent tout leur voisinage à force de trinqueballer leurs cloches, ib. I, 40 dans FORCE
Le jugement de Pantagruel feut incontinent sceu et entendu de tout le monde, et imprimé à force [en quantité], Pant. II, 14 dans FORCE
La partie ligneuse est inutille, forz que à faire flambe lumineuse, Pant. III, 50 dans FORS
Quelque basse fousse des prisons, Garg. I, 38 dans FOSSE
J'ay souvent ouy en proverbe vulgaire qu'un fol enseigne bien ung sage, III, 37 dans FOU ou FOL, FOLLE
Notez que c'est viande celeste, manger à desjeuner raisins avec fouaces fraiches, I, 25 dans FOUACE
[En carême] cafards alors sortent en place, cagots tiennent leurs grands jours, forces sessions, stations, perdonnances, syntereses, confessions, fouettemens, anathematizations, t. v, p. 146, dans LACURNE dans FOUETTEMENT
Ainsi, mon ami, fouette moi ce voirre [avale ce verre de vin], Garg. I, 5 dans FOUETTER
La foule estoyt à qui premier saulteroyt en la mer aprez leur compaignon, Pant. IV, 7 dans FOULE
À faire la gueule d'un four sont trois pierres necessaires, IV, Prologue. dans FOUR
Durant la procession, ilz fredonnoyent entre les dens melodieusement ne sçay quelles antiphons, Pant. v, 27 dans FREDONNER
Comme en proverbe l'on dit irriter les frelons, mouvoir la Camarine, esveigler le chat qui dort, III, 14 dans FRELON
Isle jadiz riche, frequente [peuplée], opulente, marchande et populeuse, Pant. IV, 26 dans FRÉQUENT, ENTE
Et la dite chemise n'estoit point fronsée, car la fronsure des chemises n'a esté inventée sinon depuis que...., Garg. I, 8 dans FRONÇURE
N'est il meilleur mourir vertueusement bataillant que vivre fuyant villainement ?, Garg. I, 39 dans FUIR
....Dont estimarent que Gargantua estoyt fouy avecques sa bande, ib. I, 43 dans FUIR
Ung villain petit Turq, bossu par le devant, qui furtivement me crocquoit mes lardons, Pant. II, 14 dans FURTIVEMENT
Il [Panurge] avoit soixante et trois manieres d'en trouver [de l'argent] tousjours à son besoing ; dont la plus honorable et la plus commune estoit par façon de larrecin furtivement fait, ib. II, 16 dans FURTIVEMENT
Cholere comme asne à qui l'on attache une fusée aux fesses, Pant. v, 16 dans FUSÉE
Il est de present paoure gaigne denier à Lyon, Garg. I, 49 dans GAGNE-DENIER
Voyans la proye guaigner à tyre d'esle, ilz estoyent bien marryz, Garg. I, Prol. dans GAGNER
Je voys tenter du guaillard pechié de luxure les nobles nonnains, Pant. IV, 45 dans GAILLARD, ARDE
Frere Jean au chasteau gaillard monta galant et bien deliberé avecques les bombardiers, Pant. IV, 33 dans GAILLARD
Fouette moy ce voyre gualentement, Garg. I, 5 dans GALAMMENT
Je vous jure que c'estoyt une paincture gualante et mirificque, Pant. IV, 2 dans GALANT, ANTE
Frere Jean on chasteau gaillard monta bien guallant et deliberé avecques les bombardiers, ib. IV, 33 dans GALANT, ANTE
Et vogue la galée, puisque la panse est pleine, Garg. I, 3 dans GALÉE
Vogue la galere, dist Panurge, tout va bien, Pant. IV, 23 dans GALÈRE
Incontinent que mes gualleres seront venues, je...., ib. II, 28 dans GALÈRE
Les gammares et escrevices que l'on cardinalise à la cuicte, Garg. I, 39 dans GAMMARE
Les maistre d'hostel et fourrier dudit seigneur s'adresserent à Gargantua, jeune garsonnet, Garg. I, 12 dans GARÇONNET
La resolution du conseil feut que, en tout evenement, ilz se tiendroient sur leurs gardes, Pant. IV, 37 dans GARDE
Il voulut occire Jobelin ; mais ledit des Marays l'en guarda par belle remonstrance qu'il luy feit, Garg, I, 15 dans GARDER
Fils très chier, aprez mon decez, guardez que telles lois ne soyent en cestuy royaulme receues, Pant. III, 48 dans GARDER
Mais il survint un affecté maroufle Sorti du creux où l'on pesche aux gardons, Garg. I, 2 dans GARDON
Nous sommes tous morts à ce coup ; guare ! voy le ci, Pant. IV, 33 dans GARE
Puis luy passai ma broche à travers la gargamelle, Pant. II, 14 dans GARGAMELLE
La sentence du satyrique est vraye, qui dit messere Gaster estre de tous ars le mestre, Pant. IV, 57 dans GASTER
Les uns estoient nommés engastrimythes, les autres gastrolatres, Pant. IV, 58 dans GASTROLÀTRE
Par quoy, craignant Gargantua que il se guastast [se blessât], feit faire quatre grosses chaisnes de fer pour le lyer dans son berceau, Pant. II, 4 dans GÂTER
Il en advint un inconvenient bien grand : tout le bon vin d'Aurelians poulsa et se guasta [devint mauvais], ib. II, 7 dans GÂTER
Il eut au doigt indice de la main guausche une escarboucle, Garg. I, 8 dans GAUCHE
Gaudebillaux sont grasses tripes de coiraux ; coiraux sont boeufz à la creche, Garg. I, 4 dans GAUDEBILLAUX
Les mestaiers, qui là auprès challoient les noiz, accoururent avecques leurs grandes gaules, Garg. I, 25 dans GAULE
Il gehaignoyt comme ung asne qu'on sangle trop fort, Pant. II, 13 dans GEINDRE
Puis, avec un style, fist hastivement certain nombre de pointz divers, les accoubla par geomantie, et dist...., Pant. III, 25 dans GÉOMANCE ou GÉOMANCIE
Et c'est celui ruisseau [la Bièvre] qui de present passe à St-Victor : au quel Gobelin teint l'ecarlate, II, 22 dans GOBELINS
Alors que chascun vouloyt recueillir de ceste rosée, et en boyre à plein guodet..., Pant. II, 2 dans GODET
Mangeans ensemble un boisseau de godiveaus [espèce d'andouillette], III, 18 dans GODIVEAU
La carine est au soleil, nos gumenes sont presque tous rouptz, Pant. IV, 18 dans GOMÈNE
En son eage virile Grandgousier espousa Gargamelle, fille du roi des Parpaillos, belle gouge et de bonne troigne, Garg. I, 3 dans GOUGE
Enfans, ne pleurez goutte, il est encores tout chauld, je vous le guariray aussi sain que il feut jamais, Pant. II, 30 dans GOUTTE
Canachus, voulant donner à entendre que oisifveté, paresse, nonchaloir estoyent les gouvernantes de ruffiennerye, feit la statue de Venus assise, Pant. III, 31 dans GOUVERNANTE
Remettons à vostre retour le grabeau et belutement de ces matieres, III, 16 dans GRABEAU
Le pilot, prevoyant un tyrannicque grain [orage] et fortunal noveau, commanda tout estre à l'herte, Pant. IV, 18 dans GRAIN
Vous convient estre saiges, pour fleurer, sentir et estimer ces beaulx livres de haulte gresse, legiers au prochas et hardis à la rencontre, Garg. Prol. dans GRAISSE
Un petit diable, lequel encores ne savoit ne tonner, ne gresler, fors seulement le persil et les choux, Pant. IV, 45 dans GRÊLER
Si je ne boy, je suys à sec ; me voilà mort ; mon ame s'enfuyra en quelque grenoillyere, Garg. I, 5 dans GRENOUILLÈRE
Ce plus grief luy est, en tant que par toy et les tiens ont esté ces griefz et tortz faictz, Garg. I, 31 dans GRIEF, ÈVE
Et. attendant graisier des chastaignes, escript en foyer avec ung baston, Garg. I, 28 dans GRILLER
La deffense ne feut si toust faicte que elles grisloyent en leurs entendements d'ardeur de veoir qu'estoyt dedans, Pant. III, 34 dans GRILLER
La lumiere et dignité a esté de mon age rendue es lettres, et y vois tel amendement, que, de present, à difficulté serai je receu en la premiere classe des petits grimaulx, qui, en mon aage virile, estoys reputé le plus sçavant du dit siecle, Pant. II, 8 dans GRIMAUD
Puys y accourut le maistre d'eschole, avecques tous ses pedagogues, grimaulx et escholiers, ib. IV, 48 dans GRIMAUD
Craindre en tout heurt est indice de groz et lasche cueur, Pant. IV, 22 dans GROS, OSSE
En cette façon ceux qui avoient esté gros seigneurs en ce monde icy, gaignoient leur pauvre, mechante et paillarde vie là bas, II, 3 dans GROS, OSSE
Or donques mettons nous en ordre ; Nabuzardan vous sera pour mot du guet, Pant. IV, 39 dans GUET
Cestuy mary et son filz, occultement, en trahison, de guet à pens, tuarent Abecé, Pant. III, 44 dans GUET-APENS
Vestu en vigneron d'Orléans, avecques belles guestres de toille, une parouoire et une sarpe à la ceincture, Pant. IV, 48 dans GUÊTRE
Que le createur vous soit en guyde perpetuelle, Garg. I, 45 dans GUIDE
Les pieds comme une guinterne, Pant. IV, 31 dans GUITARE
Le pigeon soubdain s'envole, haschant [fen dant l'air] en incroyable hastiveté, comme vous sçavez qu'il n'est vol que de pigeon, quand il a oeufs ou petitz, Pant. IV, 3 dans HACHER
Oyseaux aguars, peregrins, essors, rapineux, IV, 47 dans HAGARD, ARDE
Quelqu'ung l'admonesta à demye alaine d'ung grand hanap plain de vin, Pant. II, 14 dans HALEINE
Par autant que les monts Rhiphées avoient eu celle année grande sterilité de happelourdes, moyennant une sedition de ballivernes meue entre les Barragouins et les Accoursiers, Pant. II, 11 dans HAPPELOURDE
Ung singe en une famille est tousjours mocqué et hercelé, Garg. I, 40 dans HARCELER
Il eut ung fils nommé Tenot Dandin, grand hardeau et galant homme, ainsi m'aist Dieu !, Pant. III, 39 dans HARDEAU
Nous sommes icy assez mal avitaillés, et pourveus maigrement des harnoys de gueulle, Garg. I, 32 dans HARNAIS ou HARNOIS
Benoist monsieur, dit Panurge [à Dindenault qui s'exaltait à vanter ses moutons], vous vous eschauffez en vostre harnois, Pant. IV, 7 dans HARNAIS ou HARNOIS
Picrocholle, à grande hastifveté, passa le gué de Vede, Garg. I, 28 dans HÂTIVETÉ
[Gargantua] vouloit que maille à maille on fist les haubergeons, Garg. I, 11 dans HAUBERGEON
Ce qui fayt le quaresme si haut, Pant. II, 11 dans HAUT, AUTE
Le heaulme sous le vent, Pant. IV, 22 dans HEAUME
Il delibera en ycelle ville se heberger soy et ses gens, Garg. I, 38 dans HÉBERGER
Je tressue de grant ahan ; zalas, les veles [voiles] sont rompues, Garg. IV, 18 dans HÉLAS
Ensemble des pioches, serfouettes, beches, et autres instruments requis à bien arboriser, Garg. I, 23 dans HERBORISER
On a dit aussi herbier : En lieu d'arboriser, visitoient les boutiques des drogueurs, herbiers et apothicaires, Garg. I, 24 dans HERBORISTE
Nous navigasmes par troys jours ; on quatriesme, en bon heur, approchasmes de Lanternoys, Pant. V, 32 dans HEUR
Autant vaut l'homme comme il s'estime, II, 29 dans HOMME
Frere Jan des Entommeures avoyt saulvé le clouz [clos] à son honneur, Garg. I, 28 dans HONNEUR
Vous, m'amye, faictes voz honneurs comme vouldrez ; vous avez en voz mains et conserve tous mes thesaurs, Pant. IV, 13 dans HONNEUR
En ceste maniere disent les mathematiciens un mesme horoscope estre à la nativité des rois et des sots, dans le Dict. de DOCHEZ. dans HOROSCOPE
Puis [Gargantua] buvoit un horrifique trait de vin blanc, I, 21 dans HORRIFIQUE
Quelle furie t'esmeut maintenant, toute alliance brisée, envahir hostillement ses terres, sans en rien avoir esté par luy ni les siens endommaigé, irrité ny provocqué ?, Garg. I, 31 dans HOSTILEMENT
Je me tiendray prez, huschant en paulme, je me rendray à vous, Garg. I, 6 dans HUCHER
Les anges, voyans les humains hors les troubles et sollicitudes terriennes, les saluent..., Pant. III, 24 dans HUMAIN, AINE
Je mouille, je humette, je boy ; et tout de paour de mourir, Garg. I, 5 dans HUMECTER
Quand on purge du cors humain quelque humeur nuysant, avant sa concoction, Pant. III, 41 dans HUMEUR
Puis crient et ullent comme diables, Pant. III, 23 dans HURLER
Car je vous jure, mon grand hurluberlu, qui si...., Pant. V, Prologue dans HURLUBERLU
Ainsi dites vous idolatre pour idololatre, IV, 40 dans IDOLÂTRE
Ha, ha ! il n'a pas paire de chausses qui veult, Garg. I, 9 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Illustrement, p. 57, dans LACURNE dans ILLUSTREMENT
Icelle [une herbe, le pantagruelion] moyennant, sont les nations, que nature sembloit tenir absconses, impermeables et incongneues, à nous venues, nous à elles, Pant. III, 49 dans IMPERMÉABLE
Enfans, dit-il à ses soudars, d'icy sortir ne vous fault esperer par voeuz et imploration des dieux, IV, 23 dans IMPLORATION
La peste ne tue que le cors, mais tels imposteurs empoisonnent les ames, Garg. I, 45 dans IMPOSTEUR
Tu me as reduyct à estre ingrat reputé, par impotence de gratuité, Pant. IV, 4 dans IMPOTENCE
En Apollo, disoyt Luculle, quand festoyer vouloyt ses amyz singulierement, encores que on le print à l'improviste, Pant. V, 20 dans IMPROVISTE (À L')
Deux pieces de boys, l'une d'ebene noir, l'austre de bresil incarnat, Pant. II, 19 dans INCARNAT, ATE
Sa trousse pendoyt à gros cordons et houppes de soye blanche et incarnate, la Sciomachie. dans INCARNAT, ATE
À leur requeste ne furent aucunement enclinez les fouaciers, Garg. I, 25 dans INCLINER
À genoulx, teste nue, encliné en un petit coing de son cabinet, ib. I, 32 dans INCLINER
Mais en grande peine s'inclinoyt pour prendre à tout la langue quelque lippée, Pant. II, 4 dans INCLINER
Mais si ainsi estoit.... falloyt-il que ce feust en incommodant à mon roy celluy par lequel tu estoys estably ?, Garg. I, 31 dans INCOMMODER
Pardonnez moy, respondit l'asne, monsieur le roussin, ainsy sommes nous en nostre langue incorrects et mal apprins, nous aultres villageois, Pant. V, 7 dans INCORRECT, ECTE
Une emblemateure en laquelle estoyt, en eleguance incroyable, representée la bataille de Bacchus contre les Indians, Pant. V, 38 dans INCROYABLE
Je contemplay les paroys, lesquelz estoyent tous incrustez de marbre porphyre à ouvraige mosaycque, V, 38 dans INCRUSTER
La rougeur des viandes est indice qu'elles ne sont assez cuyctes, Garg. I, 39 dans INDICE
Ung bon ouvrier mect indifferentement toutes pieces en oeuvre, Garg. I, 45 dans INDIFFÉREMMENT
Nostre langue vulgaire n'est tant vile, tant inepte, tant indigente et à mespriser que ilz l'estiment, Pant. V, Prol. dans INDIGENT, ENTE
La pierre dicte asbeste n'est plus inextinguible que la soif de ma paternité, Garg. I, 5 dans INEXTINGUIBLE
Argus avoit cent yeulx ; cent mains fault à ung sommelier, comme avoit Briareus, pour infatigablement verser, Garg. I, 5 dans INFATIGABLEMENT
Aultre infortune est advenu : les pillards et briguans desrobboyent grain et pain par les champs, Pant. II, 61 dans INFORTUNE
À ces sacrez oizeaulx ne touche, d'autant que tu aymes la vie, le prouffict, le bien, tant de toy que de tes parents et amyz, vivans et trespassez : encores ceulx qui d'eulx aprèz naistroyent en seroyent infortunez, Pant. V, 8 dans INFORTUNÉ, ÉE
Ung tas de villaines et pestilentes bestes, toutes forgées en l'officine de ne sçay quelle insatiabilité, me evocquoyent du doulx pensement on quel je acquiesceoys, Pant. III, 21 dans INSATIABILITÉ
De present estoyt le dict roy en la roche Clermauld, et là, en grande instance, se remparoyt luy et ses gens, Garg. I, 78 dans INSTANCE
À nostre instance, le vieil Macrobe monstra ce que estoyt spectacle et insigne en l'isle, Pant. IV, 25 dans INSTANCE
Retournons à nostre bon Gargantua, qui est à Paris, bien instant à l'estude des bonnes lettres, Garg. I, 28 dans INSTANT, ANTE
Le soupper achevé, consultarent sur l'affaire instant, et fust conclud que...., ib. I, 40, dans INSTANT, ANTE
Ils furent negligens de corriger sa teste folle sus l'instant, Garg. I, 50 dans INSTANT
À chaque instant. MONT. I, 74. à touts instants, 1, 76 dans INSTANT
Que l'infinité des siecles tant passez qu'à venir n'est à Dieu qu'un instant, II, 267 dans INSTANT
Mieux eust il fait soy contenir en sa maison, royallement la gouvernant ; que insulter en la mienne, hostillement la pillant, Garg. I, 46 dans INSULTER
Une voix basse, foible et petite, toutefois bien articulée, distincte et intelligible, Pant. IV, 58 dans INTELLIGIBLE
Marmonnant quelques mots non intelligibles et de barbare termination, ib. dans INTELLIGIBLE
Cela est trop sot et trop lourd ; la paincture estoyt bien aultre, et plus intelligible, ib. IV, 2 dans INTELLIGIBLE
Ponocrates, pour le sejourner de ceste vehemente intention des espritz...., Garg. I, 24 dans INTENTION
Prestez-moy ung denier à l'interest, Pant. II, 17 dans INTÉRÊT
Et, ores que Sibylle ne feust, quel interest [dommage] encourez-vous, avec elle, conferens de vostre perplexité ?, ib. III, 16 dans INTÉRÊT
Ou [au] grand dommaige et interest des pauvres maistres es artz, Chr. phil. dans INTÉRÊT
Remede unique estre surdité de mary contre cestuy interminable parlement de femme, Pant. III, 33 dans INTERMINABLE
Tous vrays chrestians pryent Dieu, et l'esperit prie et interpelle pour yceulx, Garg. I, 40 dans INTERPELLER
Icy voulut interpeller et dire quelque chose le seigneur, Pant. II, 11 dans INTERPELLER
Hors toute intimidation, Epistre dedic. dans INTIMIDATION
Tous les autres moutons, crians et bellans en pareille intonation, commencearent soy jeter et sauter en mer aprez à la file, Pant. IV, 7 dans INTONATION
Au son du tabourin changeant son intonation, ib. IV, 15 dans INTONATION
Il n'eust acquiz l'honneur et tiltre d'appoincteur tant irrefragable comme il avoyt, Pant. III, 41 dans IRRÉFRAGABLE
Et le tout font avec souveraine et irrefragable autorité, ib. V, 11 dans IRRÉFRAGABLE
Je ne sçay quelle yssue sera de ceste entreprinse, Gar. I, 47 dans ISSUE
Chambre garnie de arriere chambre et yssue en une grande sale, ib. I, 53 dans ISSUE
À travers l'ivoyre, tant soyt deliée que vouldrez, possible n'est rien veoir, Pant. III, 13 dans IVOIRE
L'office descouvre l'homme et met en evidence ce qu'il avoit dans le jabot, dans le Dict. de DOCHEZ. dans JABOT
St Nicolas, à ceste fois, et jamais plus, Pant. IV, 19 dans JAMAIS
Puis me torchay de saulge, de fenoil, de aneth.... le tout me fit grand bien à ma jambe, Garg. I, 13 dans JAMBE
C'est ce que l'on dit que le jan en vault deux, p. 66, dans LACURNE dans JAN
Voulant doncques (je vostre très humble esclave) accroistre voz passe-temps, Pant. II, prol. dans JE
Dormir à jeun en haut soleil, comme font les chiens, Pant. IV, 63 dans JEUN (À)
En plus grand dangier de mort est l'homme mordz [mordu] à jeun d'ung serpent jeun, que aprez avoir repeu, tant l'homme que le serpent, ib. dans JEUN (À)
Fuyr quand il fault jouer des coulteaux, Garg. I, 39 dans JOUER
Il apprint fort bien à dancer, et à jouer de l'espée à deux mains, Pant. II, 5 dans JOUER
Il ne chante que à ses jours, et ne mange que à ses heures, Pant. V, 8 dans JOUR
Cagots alors tiennent leurs grands jours, ib. V, 29 dans JOUR
En toute courtoisie et joviale honnesteté, Pant. IV, nouv. prol. dans JOVIAL, ALE
Hé cors Dieu !... - Comment, dist Ponocrates, vous jurez, frere Jan ? - Ce n'est, dist le moyne, que pour orner mon languaige ; ce sont couleurs de rhetorique ciceroniane, II, 39 dans JURER
De là vint à Thoulouse, où...., Pant. II, 5 dans
Ung moine ne laboure comme le paysant, ne guarde le pays comme l'homme de guerre, Garg. I, 40 dans LABOURER
Le paradiz terrestre, de la situation duquel tant disputent et labourent les bons theologiens, Pant. IV, 57 dans LABOURER
Et resta tenant ses deuz bras sus la poictrine, lassez l'ung sus l'aultre, Pant. III, 20 dans LACER
Ilz nous firent à tous laisser noz armes, et roguement nous interroguarent, Pant. V, 19 dans LAISSER
Le coulement et laps de la fontaine estoyt par trois tubules et canalz, Pant. V, 42 dans LAPS
Il [Panurge] avoit soixante et trois manieres d'en trouver [de l'argent] toujours à son besoing ; dont la plus honorable et la plus commune estoit par façon de larrecin furtivement fait, Pant. II, 16 dans LARCIN
Et pour l'appaiser lui donnoit à boire à tire-larigot, I, 8 dans LARIGOT
Mieulx est de ris que de larmes escripre, Pour ce que rire est le propre de l'homme, Aux lecteurs. dans LARME
Tant feirent et tracasserent, pillant et larronnant qu'ils arriverent à Seuillé, I, 27 dans LARRONNER
Est-ce quelque vertu latente, et proprieté specifique absconse dedans les marmites, qui les moynes y attyre ?, Pant. IV, 11 dans LATENT, ENTE
Il ne faict que escorcher le latin, et cuyde ainsi pindariser, II, 6 dans LATIN, INE
Gens de bien, Dieu vous doint de leans bien tost en saulveté sortir, Pant. V, 11 dans LÉANS
À quel usage, dist Gargantua, dictes vous ces belles heures ? à l'usage, dist le moine, de Fecan [Fécamp], à trois pseaumes et trois leçons, ou rien du tout qui ne veut, Garg. I, 41 dans LEÇON
De bledz, de vins, de fruictaiges et legumaiges, on n'en veid oncques tant, si les souhayctz des paoures gens sont ouyz, Pant. IV, Progn. dans LÉGUMAGE
Les oultragearent grandement, les appelans.... landores, malauctruz...., Garg. I, 25 dans LENDORE
Qui au soir ne laisse levain jà ne fera lever paste au matin [il faut se précautionner d'avance contre les besoins à venir], III, 3 dans LEVAIN
Autrefois il se disait : Pour ce jeu nous ne volerons pas, car j'ay faict un levé, I, 5 dans LEVÉE
Grandgousier se leva de sus l'herbe, Garg. I, 6 dans LEVER
Pour sa chemise [de Gargantua] feurent levées 900 aulnes de toile, ib. I, 8 dans LEVER
Il me desplaist par trop de lever guerre, ib. I, 32 dans LEVER
Il la leva de terre avecques le petit doigt, Pant. II, 7 dans LEVER
Puys leva les yeulx on ciel, ib. III, 20 dans LEVER
Ung pré, duquel faisant lever les fossez, toucharent les piocheurs, de leurs marres, ung grand tombeau de bronze, Garg. I, 1 dans LEVER
Et tousjours premier estoit on lever du bon Pantagruel, Pant. V, 26 dans LEVER
Et tua de ses pieds dix ou douze que levraulx, que lapins, qui jà estoient hors de page, Pant. II, 26 dans LEVRAUT
Lors les alcyons ponent et esclouent leurs petits lez le rivaige, Pant. V, 6 dans LEZ
Le chameleon, qui est une espece de lizart tant admirable que...., Pant. IV, 2 dans LÉZARD
Comment Pantagruel vint à Paris, et des beaux livres de la librairie de St-Victor, II, 7 dans LIBRAIRIE
Pourtant vouloyt-il translater leurs festes en hyver, les licenciant de gresler lors et geler tant que ilz vouldroyent, Pant. III, 33 dans LICENCIER
On allumoyt cinq flambeaux de cire ; et n'estoit licite d'en allumer plus, feust es nopces des plus riches, Pant. III, 20 dans LICITE
Limas sortant des fraises, IV, 30 dans LIMACE ou LIMAS
Une bouteille d'argent bien liz et polly, Pant. IV, 1 dans LISSE
Et on lui attacha à la manche de son pourpoint belle livrée de jaune et de verd, Pantagr. IV, 14 dans LIVRÉE
Il lui feit livrer sept aulnes de drap noir, Garg. I, 20 dans LIVRER
Je vueil que me livrez, avant le despartir, ce beau Marquet, source de ceste guere, ib. I, 50 dans LIVRER
Je ne suys point clerc pour prendre la lune avec les dents, II, 12 dans LUNE
Je vis deux giborins à part sur le haut d'une tour, lesquels faisoient sentinelle, et nous fut dit qu'ils gardoient la lune des loups, V, 22 dans LUNE
[La lamie] ostoit de sa teste ses yeux exemptiles comme lunettes, III, 25 dans LUNETTE
Je te donnerois, respondit le marchand, un coup d'espée sur cette aureille lunetiere [portant l'attache des lunettes], IV, 5 dans LUNETTIER
C'est un luiton ou diable deguisé, I, 35 dans LUTIN
Perrin Dandin, homme honnorable, bien chantant on letrain, Pant. III, 41 dans LUTRIN
Arrivant à la cassine, de loin il apperceut Tappecoue, qui retournoit de queste et leur dit en vers macaroniques...., Pant. IV, 13 dans MACARONIQUE
Sus l'instant nous descendismes au port d'une isle laquelle on nommoit l'isle des Macreons.... Un vieil macrobe (ainsi nommoient-ilz leur maistre eschevin)..., Pant. IV, 25 dans MACROBIEN, IENNE
Là [mon nez] s'elevoit et croissoit comme la paste dedans la mect, I, 40 dans MAIE
[Gargantua] vouloit que maille à maille on feist les haubergeons, I, II dans MAILLE
De son poing faisoit un maillet [coignait avec son poing], Garg. I, 11 dans MAILLET
Seigneur Dieu, oste moy de ce tourment auquel ces traistres chiens me detiennent pour la maintenance de ta loy, II, 14 dans MAINTENANCE
Ma deliberation ne est de provocquer, ains d'appaiser, d'assaillir, mais de deffendre, Garg. I, 29 dans MAIS
Mena Panurge au temple major, V, 44 dans MAJEUR, EURE
Ho, dist-il, vous n'estes tant mal que vous dictes ; non, ou je suys bien trompé à vostre physiognomie, Pant. II, 21 dans MAL, ALE
lia, malemort, nous as-tu tollu le plus parfaict des hommes !, ib. II, 30 dans MAL, ALE
Le mal feut plus fort que les remedes, ib. IV, 17 dans MAL, ALE
De choses mal acquises le tiers hoir ne jouira, ib. III, 1 dans MAL, ALE
Ainsi les pauvres malautrus sont aulcunes fois plus de trois semaines sans manger, II, 3 dans MALOTRU, UE
Bientoust y doivoyt advoler une sixiesme espece [d'oiseaux, dans l'île Sonnante], lesquelz il nommoyt capucingaux, plus tristes, plus maniacques et plus fascheux que espece qui feust en toute l'isle, V, 3 dans MANIAQUE
La mansuetude dont ilz usarent envers les Bretons, Garg. I, 50 dans MANSUÉTUDE
Avecques icelluy marmonnoyt toutes ses kyrielles, Garg. I, 40 dans MARMONNER
Et patenostres en avant ; ainsi marmotant de la bouche et dodelinant de la teste, Garg. I, 22 dans MARMOTTER
De la peau seront faictz les beaulx maroquins, lesquelz on vendra pour marroquins turquins, ou de Montelimart, ou de Hespaigne pour le pire, Pant. IV, 6 dans MAROQUIN
Puis en majesté presidentale, tenant sa marotte on poing, comme si feust un sceptre, Pant. III, 37 dans MAROTTE
Puis prend en main la coingnée de bois, il reguarde au bout du manche : en icelluy recongnoit sa marque...., Pant. IV, Nouv. prol. dans MARQUE
À trente diables soit le coqu, cornu, marrane, Pant. III, 25 dans MARRANE
Toucherent les piocheurs de leurs marres un grand tombeau de bronze, Garg. I, 1 dans MARRE
En icelle [année] les kalendes furent trouvées par les breviaires des Grecs ; mars faillit en quaresme, et fut la my aoust en may, Pantagr. II, 1 dans MARS
Nous ha allegué mars comme mois de ruffiennerie ; ouy, respondit Pantagruel, toutefois il est toujours en caresme, p. 144, dans LACURNE dans MARS
Chausses à la martingale, I, 20 dans MARTINGALE
Vous avez paríe, masque, II, 19 dans MASQUE
Homonymies tantineptes.... que l'on devroit.... faire un masque d'une bouze de vache à un chascun d'iceux qui en voudroient dorenavant user en France, Garg. I, 9 dans MASQUE
Tousjours se vaultroit par les fanges, se mascaroit le nez, se chaffouroit le visage, Garg. I, 11 dans MASQUE
Je vous allegueray l'autorité des massoretz, interpretes des saintes lettres hebraïcques, Pant. II, 1 dans MASSORÈTES
Haye, haye, dist le pilot, double le cap et les basses. - Doublé est, respondoyent les matelotz, IV, 22 dans MATELOT
Le temps matte toutes choses, Pant. III, 28 dans MATER
Je l'entends [le langage lanternois] comme le maternel, p. 245, dans LACURNE dans MATERNEL, ELLE
Icy est l'isle farouche dont je vous parlois à ce matin, Pant. IV, 35 dans MATIN
Puys estudioyt quelque meschante demye heure, Garg. I, 21 dans MÉCHANT, ANTE
Ilz luy baillarent, pour soy couvrir, une meschante sequenye, ib. I, 49 dans MÉCHANT, ANTE
Voyez là une belle medaille [visage] de coquu, Pant. IV, 5 dans MÉDAILLE
Au doigt medical de la main guauche, il eut un anneau, Garg. I, 8 dans MÉDICAL, ALE
Souhaits mediocres, Pant. IV, Nouv. prol. dans MÉDIOCRE
Et, pour ce que tu as opté mediocrité en matiere de coingnée, par le vueil de Juppiter je te donne ces deux aultres, Pant. IV, Nouv. prol. dans MÉDIOCRITÉ
Mais veistes vous oncques chien rencontrant quelque os medullaire ?, Garg. Prologue. dans MÉDULLAIRE
Vous la nommez larix en latin ; les Alpinois la nomment melze, Pant. III, 49 dans MÉLÈZE
Si j'avoys la force de mesme le couraige, Gar. I, 42 dans MÊME
Rien ne m'escrips, mais toi mesmes apporte Cette faconde et eloquente bouche, Ep. à Jehan Bouchet. dans MÊME
Vin tant divin, loing de toy est forclose toute mensonge et toute tromperie, Pant. V, 44 dans MENSONGE
Menuz deviz durant le disner, à la louange des decretales, Pant. IV, 51 dans MENU, UE
Vous (pardonnez-moi si je mesprendz) me semblez evidentement errer, Pant. III, 14 dans MÉPRENDRE (SE)
Ô si vous me y faictes votre lieutenant, dit Merdaille, je tueroye ung pigne pour un mercier, Garg. I, 33 dans MERCIER, IÈRE
Faut-il [c'est Hérode qui parle] qu'un royaume se perde, Qui à garder m'a tant cousté, Et qu'il me soit ainsi osté Par un petit enfant de merde ? Les marguerites de la marguer. f° 116, dans LACURNE. à cul de foirard toujours abonde merde, Garg. I, 9 dans MERDE
Celluy, disoit-il [Grandgousier, à propos de Gargamelle qui mangeait des tripes], a grande envie de mascher merde, qui d'icelle le sac mange, ib. I, 4 dans MERDE
Le gouverneur d'icelle [île] estoit messer gaster, premier maistre es arts de ce monde, IV, 67 dans MESSER
Tu as la metoposcopie et physionomie d'un coquu, III, 25 dans MÉTOPOSCOPIE
Voulant la my aoust colloquer en may, Pant. III, 33 dans MI
L'heure de myjour est passée, aprèz laquelle nous deffendent noz sacrés decretales messes chanter, Pant. IV, 49 dans MI
Je y vids la my quaresme à cheval ; la my aoust et la my mars luy tenoyent l'estaphe, ib. V, 30 dans MI
Ceste cy [cognée] n'est mye la mienne ; je n'en veulx grain, Pant. IV, nouv. prol. dans MIE
Tant testonné, que trop mieulx ressembloyt quelque petit angelot qu'ung homme, Garg. I, 15 dans MIEUX
Je le dy pour plus fort te encourager à profficter de bien en mieux, Pant. II, 8 dans MIEUX
Les aultres apprestoyent catapultes, micraines, potz, cercles et lances à feu, Pant. III, Prol. dans MIGRAINE
Panurge meit le doigt myllieu en l'aureille dextre, eslevant le poulce contre mont, Pant. II, 19 dans MILIEU
J'entreprendz de entrer en leur camp par le myllieu des guardes et du guet, ib. II, 24 dans MILIEU
De bonne mine à mauvais jeu n'est alliance impertinente, IV, 9 dans MINE
Vous pourtez le minoys non mye d'ung achapteur de moutons, mais bien d'ung coupeur de bourses, Pant. IV, 5 dans MINOIS
Si le minois du medicin chagrin... contriste le malade, ib. IV, Épître. dans MINOIS
Pour une minorative, il print quatre quintaulx de scammonée, Pant. II, 33 dans MINORATIF
Environ la minuict, Garg. I, 11 dans MINUIT
Le contract est passé et minuté, Pant. IV, 14 dans MINUTER
Une volupté mirificque, I, 13 dans MIRIFIQUE
L'offre que fist Timon le misanthrope à ses ingrats Atheniens, Pant. IV, anc. prol. dans MISANTHROPE
Beuvans de l'eaue pure, ou mistionnée avecques le vin, Pant. IV, 1 dans MIXTIONNER
Quel bien pretend il [le chien qui ronge un os] ? Rien plus que ung peu de mouelle ; vray est que ce peu plus est delicieux que le beaucoup de toutes aultres, pour ce que la mouelle est aliment elabouré à perfection de nature, Garg. prol. dans MOELLE
À l'exemple d'icelluy [chien] vous convient estre saiges pour fleurer, sentir et estimer ces beaulx livres de haulte gresse.... puis, par curieuse leczon et meditation frequente, rumpre l'os, et sugcer la substantificque mouelle, ib. dans MOELLE
Laisse moy l'astrologie divinatrice et l'art de Lullius, comme abuz et vanitez, Pant. II, 8 dans MOI
Pour tant encore est le proverbe en usaige de bailler le moyne à quelqu'ung [lui porter malheur], I, 45 dans MOINE
Frere Jan des Entommeures.... vray moyne si oncques en feust, depuys que le monde moynant moyna de moinerye, Garg. I, 27 dans MOINE
Cependant que les presbtres s'amusoyent à confesser, les petitz moynetons coururent on lieu où estoyt frere Jan, Garg. I, 27 dans MOINILLON
Si veu ne l'avez, pour le moins avez vous ouy de luy parler, Pant. III, prol. dans MOINS
Reste ung petit scrupule à rumpre ; petit, dy je, moins que rien, ib. III, 30 dans MOINS
N'estoyt medecin qui en sceust à la moitié tant comme il faisoyt, Garg. I, 23 dans MOITIÉ
Les citadins de Thalasse estoyent sur le mole accouruz pour veoir l'embarquement, Pant. IV, 1 dans MÔLE
Estans sus le moule et de loing voyans les mariniers et voyagiers dedans leurs naufz en haulte mer, ib. III, 21 dans MÔLE
Vray est que ils molestent tout leur voisinage à force de trinqueballer leurs cloches, Garg. I, 40 dans MOLESTER
La mollice de la soye, Garg. I, 13 dans MOLLESSE
Il s'enquesta à quelquung de la bande, que queroyt ceste mommerye, Garg. I, 18 dans MOMERIE
Tel est vestu d'habit monachal, qui au dedans n'est rien moins que moine, dans le Dict. de DOCHEZ. dans MONACAL, ALE
Il tiroit à la butte, du bas en mont, du mont en val, devant, de cousté, en arriere, Garg. I, 23 dans MONT
Ilz [les moines] comptent force patenostres, entrelardées de longs Ave Maria, sans y penser ny entendre ; et ce j'appelle mocque Dieu, non oraison, I, 40 dans MOQUE-DIEU
Et ce je appelle moque Dieu, non oraison, Garg. I, 40 dans MOQUER (SE)
Mocqueries, folatreries et menteries joyeuses, Garg. I, prologue. dans MOQUERIE
Par la mort diene, dirent adonques les dyables..., Pant. IV, 13 dans MORDIENNE
Lequel en son epitaphe se complainct estre mort pour estre mords d'une chatte au petit doigt, Pant. IV, 17 dans MORDRE
Ces parolles achevées, Juppiter, contournant la teste comme un singe qui avalle pillules, feit une morgue tant espouvantable que tout le grand Olympe trembla, Pant. IV, Nouv. prol. dans MORGUE
Loyre et sa femme se vestirent de leurs beaux habillemens, comparurent en la salle, faisans bonne morgue, ib. IV, 12 dans MORGUE
Partant prindrent ung chascun la picque morne en poing, Sciomachie dans MORNE
... Luy avoit grandement despleu, quoi qu'il n'en sonnast mot, Pant. IV, au card. de Chastillon dans MOT
Les firent rire comme un tas de mousches, I, 12 dans MOUCHE
Avecques ses dardz, de mille pas loing, il esmouchoyt une bougie sans l'estaindre, Pant. IV, 24 dans MOUCHER
Il se mouschoyt à ses manches, il mourvoyt dedans sa souppe, Garg. I, 11 dans MOUCHER
Or mouchez voz nez, petits enfans, Pant. préf. dans MOUCHER
Se couvroit d'un sac mouillé, I, 11 dans MOUILLER
Je mouille, je humette, je boy, et tout de paour de mourir, I, 5 dans MOUILLER
Decretales avons prou veu en velin, et imprimées en moulle, Pant. IV, 49 dans MOULE
Toutes furent servyes de grosses chandelles de moulle, Pant. V, 33 dans MOULE
Les ungs mouroient sans parler, les aultres parloient sans mourir ; les uns se mouroyent en parlant, les aultres parloient en mourant, Garg. I, 27 dans MOURIR
Les paiges jouoient à la mourre à belles chiquenaudes, Pant. IV, 14 dans MOURRE
Pantagruel demandoit cependant à ung mousse de leur esquif...., Pant. IV, 48 dans MOUSSE
Voyez ici frere Jan des Entommeures ; la mousse luy est creue on gousier par faulte de remuer et exercer les badigouinces et mandibules, Pant. IV, 49 dans MOUSSE
Et en feut faicte une chanson, dont les petits enfans alloyent à la moustarde, II, 21 dans MOUTARDE
Vous avez nom Robin Mouton ; voyez ce mouton-là, il a nom Robin comme vous, IV, 6 dans MOUTON
La nauf vuidée du marchant et des moutons : reste il icy, dist Panurge, ulle ame moutonniere ?, Pant. IV, 8 dans MOUTONNIER, IÈRE
Tiroit d'un sac deux moultures, I, 11 dans MOUTURE
Quand les Grecs movoyent armes les ungs contre les aultres, Garg. I, 46 dans MOUVOIR
Estans sur la riviere de Loyre, nous sembloyent les arbres prochains se movoir ; toutefoys ilz ne se mouvent, mais nous, par le decours du basteau, Pant. V, 26 dans MOUVOIR
Fouaces faictes à beau beurre, beaulx moyeulx d'eufz, Garg. I, 32 dans MOYEU
Muons de chance, III, 26 dans MUER
Je ne boy que à mes heures, comme la mule du pape, Garg. I, 5 dans MULE
Qui ne s'adventure, n'a cheval ni mule, a dit Salomon ; Qui trop s'adventure perd cheval et mule, respondit Malcon, I, 33 dans MULE
Les mules au talon, Le petit cancre au menton, La male toux au poulmon, IV, Prologue de l'auteur. dans MULES
Vos males mules !, ib. dans MULES
Les gorgias champions.... consommerent leurs munitions à force de tirer aux moineaux, IV, Prol. de l'autheur. dans MUNITION
Panurge consideroit les murailles de la ville de Paris, II, 15 dans MURAILLE
Mots mysterieux, p. 63, dans LACURNE dans MYSTÉRIEUX, EUSE
Je suis journellement stipulé, requis et importuné pour la continuation des mythologies pantagruelicques, Au cardinal de Chastillon, en tête du livre IV de Pantagruel dans MYTHOLOGIE
De faict, une heure après, se leva le vent nord nord west, ouquel ilz donnarent plaines voiles, et preindrent la haute mer...., Pant. II, 24 dans N
Cela faict [des coups de bâtons reçus], voylà Chicquanous riche pour quatre moys ; comme si coups de baston feussent ses naïfves moissons, Pant. IV, 12 dans NAÏF, IVE
Tant feut grand le cry des navrez que le prieur de l'abbaye sortit, Garg. I, 27 dans NAVRER
Et l'eust toute devorée, n'eust esté que elle crioyt horriblement, Pant. II, 4 dans NE
Il vint en Avignon, où il ne feut troys jours que il ne devint amoureux, ib. II, 5 dans NE
Il n'est vol que de pigeon, quand il ha oeufz ou petitz, ib. IV, 3 dans NE
Voulez-vous.... en sçavoir plus amplement la verité.... par necromantie ? je vous feray soudain ressusciter quelque mort..., lequel nous en dira le totaige, III, 25 dans NÉCROMANCE ou NÉCROMANCIE
Chascun se retira en sa nauf, et, en bonne heure, feirent voille on vent grec levant, Pant. IV, 1 dans NEF
Il l'avoyt en si grande privaulté receu, que rien ne lui celoyt des menues negoces de sa maison, Pant. IV, 67 dans NÉGOCE
Aymant à boire net, Garg. I, 3 dans NET, ETTE,
Le grand dieu feit les planetes, et nous faisons les platz netz, ib. I, 5 dans NET, ETTE,
Et [Grandgousier] beut d'autant avecque lui [Gargantua] et ses gouvernantes, esquelles par grand soing demandoit entre autres cas, si elles l'avoient tenu blanc et nect, ib. I, 13 dans NET, ETTE,
Il y avait, du moins au XVIe siècle, un nice qui signifiait joli : Elle en mourut, la noble Badebec, Du mal d'enfant, qui tant me sembloit nice, Car elle avoit visaige de rebec, Corps d'espaignole et ventre de souïsse, II, 3 dans NICE
Il lui bailla de son fouet à travers les jambes, si rudement que les nouds y apparaissoyent, Garg. I, 25 dans NOEUD
Ilz ont emply par noyses et debatz, le ciel de bruit, et la terre de paz, Garg. I, 58 dans NOISE
Je ne feray bonne chiere de deuz, non pas [ni] de quatre jours, Pant. III, 25 dans NON
Croyez la ou non, ce m'est tout ung, ib. III, 52 dans NON
Non les palayz, maisons, eschaffaultz.... seullement estoyent pleins de gens, mais aussi les toictz, la Sciomachie. dans NON
Gargantua, depuis les troys jusques à cinq ans, feut nourry et institué en toute discipline convenante, I, 11 dans NOURRIR
Je me naye, je me perdz, je m'esguare, quand j'entre on profond abyme de ce monde, Pant. III, 4 dans NOYER
Si sommes nayez, ne nayera il pas comme nous ?, IV, 21 dans NOYER
[Gargantua] croyoit que les nues fussent poisles d'airain, et que vessies fussent lanternes, I, 11 dans NUE
Le dict cheval estoyt si effrené que nul ausoyt monter dessus, Garg. I, 14 dans NUL, NULLE
Nul ne le feit mieux que luy, ib. I, 23 dans NUL, NULLE
Les traictz passoyent par dessus sans nul ferir, ib. I, 47 dans NUL, NULLE
Le logyz des dames comprenoyt depuys.... les hommes occupoyent le reste, Garg. I, 55 dans OCCUPER
Pour luy faire ung paeslon à cuyre sa bouillye, feurent occupez tous les pesliers de Villedieu, Pant. II, 4 dans OCCUPER
Ilz avoyent tué son filz premier, par avarice de occuper le total heritaige, ib. III, 44 dans OCCUPER
L'odeur du vin o combien plus est friant, riant, priant, plus celeste et delitieux que d'huyle !, Garg. I, Prol. dans ODEUR
Il resta tout eslourdy, ung oeil poché OD beurre noir, Pant. IV, 12 dans OEIL
Il feut si bien accoustré que le sang luy sortoyt par la bouche, par le nez, par les aureilles, par les oeilz, ib. IV, 14 dans OEIL
J'ay icy longuement repeu mes yeulx, mais je ne m'en peulx en rien saouler, ib. V, 31 dans OEIL
Comme vous voyez ung asne, quand il ha au cul ung oestre junonicque, ou une mouche qui le poinct, courir çà et là sans voye ni chemin, I, 44 dans OESTRE
Le pont du Guard, qui semble oeuvre plus divin que humain, Pant. II, 5 dans OEUVRE
Si me voulez metre en oeuvre, ce sera basme de me veoir briber, ib. II, 9 dans OEUVRE
Rien n'est si cher ne pretieux que le temps, employons le en bonnes oeuvres, ib. V, 5 dans OEUVRE
Elle [l'herbe pantagruelion] est de difficile concoction, offense l'estomach, engendre maulvais sang...., Pant. III, 47 dans OFFENSER
Des elephans passans sur les tables en plain bancquet sans offenser les beuveurs beuvans, ib. v, 30 dans OFFENSER
Il le renvoya en sauf conduyct, chargé de dons, chargé de graces, chargé de toutes offices d'amitié, Garg. I, 50 dans OFFICE
Un pot à pisser, c'est un official, I, 9 dans OFFICIEL, ELLE
Lors à nostre veue se offrit la benoiste isle des Papimanes, Pant. IV, 48 dans OFFRIR
Or ça on plume l'oye sans la faire crier, Pant. V, 13 dans OIE
Si les autres sont dams oiseaux, elle me semble dame oiselle, V, 7 dans OISELLE
Jamais je ne suys oisif, Garg. I, 40 dans OISIF, IVE
Ce ne sera chose inutile et oisifve, vous ramentevoir l'origine du bon Pantagruel, Pant. II, 1 dans OISIF, IVE
En pareille alliance, l'un appeloit une sienne, mon homelaicte. Elle le nommoit mon oeuf, et estoient alliés comme une homelaicte d'oeufs, Pant. IV, 9 dans OMELETTE
Captons la benivolence de l'omnijuge, omniforme et omnigene sexe feminin, II, 6 dans OMNIFORME
L'omnijuge sexe feminin, II, 6 dans OMNIJUGE
Luy sacrifioient comme à leur dieu omnipotent, IV, 58 dans OMNIPOTENT, ENTE
Le moyne ne faillit oncques à s'esveiller avant la minuict, tant il estoit habitué à l'heure des matines, Garg. I, 41 dans ONC ou ONQUES
Pour la quelle trahison feut par Cerès transformé en oince ou loup cervier, Pant. III, 48 dans ONCE
Interprete.... onirocrite et oniropole, III, 13 dans ONIROCRITIE
Par onomatomantie : comment as-tu nom ?, III, 25 dans ONOMATOMANCIE
Elle le pourta jusques à l'unziesme moys, Garg. I, 3 dans ONZIÈME
Opiatte cordialle, Pant. V, Prol. dans OPIAT
Panurge leur remonstroyt le bien et l'heur de l'aultre vie ; leur optant [souhaitant] ce neanmoins bonne adventure et rencontre de quelque baleine [à l'exemple de Jonas], Pant. v, 8 dans OPTER
Voylà qu'advient à ceux qui en simplicité souhaitent et optent choses mediocres, IV, Prolog. de l'autheur. dans OPTER
Tout va bien ; l'orage est passée, Pant. IV, 23 dans ORAGE
Cannespetieres, oranges [oiseau], flammans, etc., Garg. I, 37 dans ORANGE
Damas orengé, Pant. v, 24 dans ORANGÉ, ÉE
Les truyes en leur gesine ne sont nourries que de fleurs d'orangiers, Pant. IV, 7 dans ORANGER
Je y veidz six mille et seze oyseaulx seleucides, marchans en ordonnance, et devorans les saulterelles parmy les bledz, Pant. v, 30 dans ORDONNANCE
À nouveau prince il fault neufve ordonnance, V, 33 dans ORDONNANCE
Seullement, envoya qui ameneroyt en ordre les legions...., Garg. I, 47 dans ORDRE
Tous furent receuz entre les ordres [rangs], et là ruez par terre, ib. I, 48 dans ORDRE
Panurge meit deux selles d'armes des chevaliers en telle ordre que elles servirent de landiers, Pant. II, 26 dans ORDRE
Je y donneray bon ordre, ou bastons fauldront on monde, ib. III, 28 dans ORDRE
Les porteguidons et portenseignes avoient miz leurs guidons et enseignes l'orée des murs, Garg. I, 27 dans ORÉE
J'ay, respondit Panurge, la pusse en l'oreille, je me veulx marier, III, 7 dans OREILLE
Quand soubdain les musiciens de la bande argentée cessarent, seullement sonnoient les organes de la bande aurée, Pant. v, 25 dans ORGANE
[Gargantua jouait] à la barbe d'oribus, I, 22 dans ORIBUS
L'enorme concussion que voions hui entre ces juges pedanées sous l'orme, Pant. IV, 16 dans ORME
Homere, dans son Iliade, les bons princes et les grands roys appelle kosmitore laôn, c'est-à-dire ornateurs des peuples, III, 1 dans ORNATEUR
Ce n'est, dist le moyne, que pour orner mon languaige, Garg. I, 39 dans ORNER
Guare la caveche, hau mousse, de par le diable hay : orche, orche !, Pant. IV, 20 dans ORSER
Plusieurs sont gueux de l'hostiere, souffreteux et miserables, lesquelz sont descendus de sang et ligne de grandz roys et empereurs, I, 1 dans OSTIÈRE
Dieu guarde de mal qui veoid bien, et ne oyt goutte, III, 15 dans OUÏR
Ceste année, les aveugles ne verront que bien peu, les sourds oyront assez mal, les muetz ne parleront gueres, Pantagrueline pronostication, ch. 3 dans OUÏR
Une navire marchande faisant voile à horche vint vers nous, IV, 5 dans OURCE
Icy à orche, IV, 20 dans OURCE
L'ours naissant n'est que une piece de chair, rude et informe ; l'ourse, à force de leicher, la met en perfection des membres, Pant. III, 42 dans OURSE
J'en rencontray quatre aultres en un coing de jardin, oultrement disputans et pretz à se prendre on poil l'ung l'aultre, Pant. V, 22 dans OUTRÉMENT
Vestues de longue aulbes, le chief ouvert, les cheveulx semés de fleurs odorantes, Pant. IV, 51 dans OUVRIR
La terre s'ouvrira pour tous vifz vous engloutir, si faillez à bien respondre, ib. V, 11 dans OUVRIR
L'argent de tous montoyt par les pactes [promesses] que ilz luy envoyoyent, six vingtz quatorze millions...., Garg. I, 46 dans PACTE
Voicy un pact qui sera entre vous et moy, Pant. I, 46 dans PACTE
J'ay composé avecques mon estomac en telle paction que tousjours il se couche et se lieve avecques moy, Garg. I, 41 dans PACTION
Les paillards Turcs m'avoient mis en broche tout lardé, II, 14 dans PAILLARD, ARDE
Vous et moy ferons ung nouveau pair d'amitié, telle que feut entre Enée et Achates, Pant. II, 9 dans PAIR, AIRE
Pythagoras, par le numbre par ou impar des syllabes d'ung chascun nom propre, expousoit...., ib. IV, 37 dans PAIR, AIRE
Paix de par le dyable, paix, Pant. II, 18 dans PAIX
Et voulentiers feust retourné à Paris pour faire sa paix avecques la dame, ib. II, 24 dans PAIX
Fusées en canon, palles et lances à feu, Sciomachie. dans PALE
On poulce de la main destre pourtoyt un groz et large anneau d'argent, en la palle duquel estoyt enchassée une bien grande crapauldine, Pant. IV, 16 dans PALE
Puis se gambaioit, penadoit et paillardoit parmi le lict quelque temps, Garg. I, 21 dans PANADER (SE)
Par les anciennes pantarches qui sont à la chambre des comptes à Montsoreau, je treuve que...., Garg. I, 8 dans PANCARTE
Ils luy livrerent les sacz et pantarques entre les mains [les pièces du procès], Pant. II, 10 dans PANCARTE
Après avoir bien à poinct desjeuné, alloyt à l'ecclise, et luy portoyt on dans un grand panier un gros breviaire, Garg. I, 21 dans PANIER
Vertus Dieu, que ne chantez-vous : adieu paniers, vendanges sont faites ! je me donne au diable s'ilz [les ennemis] ne sont en notre clos, et tant bien couppent et seps et raisins, qu'il n'y aura par le corps Dieu de quatre années que halleboter [grapiller] dedans, I, 27 dans PANIER
Pantagruelisme, vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites, IV, Prologue de l'auteur. dans PANTAGRUÉLISME
Faisans, faisandeaulx, pans, panneaulx...., IV, 59 dans PAON
L'un d'eulx, voyant le pourtrait papal...., Pant. IV, 45 dans PAPAL, ALE
Gargantua couroyt voulentiers après les parpaillons, Garg. I, 11 dans PAPILLON
À nostre veue s'offrit la benoiste isle des Papimanes, IV, 48 dans PAPIMANE
Tousjours se veaultroyt par les fanges, Garg. I, 11 dans PAR
Il me desplaist par trop de lever guerre, ib. I, 32 dans PAR
Par bien gouverner sa maison l'eust augmentée, par me piller sera destruyct, ib. I, 46 dans PAR
Salue Ponocrates de par moy, Garg. I, 29 dans PAR (DE)
Paix de par le diable, II, 18 dans PAR (DE)
Parachevant leur repast, Garg. I, 23 dans PARACHEVER
Vous dites parafe, corrompant la diction, laquelle signifie un signe ou note posée près l'escriture, Notes sur le 4e livre de Pantagr. dans PARAFE ou PARAPHE
Aristoteles prime homme et paragon de toute philosophie, p. 90, dans LACURNE dans PARANGON
Ce sont [les créanciers qui espèrent leur payement] mes candidats, mes parasites, mes salueurs, mes diseurs de bon jour, mes orateurs perpetuels, Pant. III, 3 dans PARASITE
Ainsi allasmes, commençant à Saint-Gervais ; et je gaigne les pardons au premier tronc seulement, car je me contente de peu en ces matieres, II, 17 dans PARDON
Dieu me le pardoint, je ne le dy de bon cueur, Garg. I, 6 dans PARDONNER
Pardonnant tout le passé, avecques oubliance sempiternelle de toutes les offenses precedentes, Pant. III, 1 dans PARDONNER
Le sort, l'usure, et les interestz je perdonne, je me contente des despens, ib. III, 15 dans PARDONNER
Ce pendant Loupgarou tiroit de terre sa masse, et l'avoit jà tirée, et la paroyt pour en ferir Pantagruel, Pant. II, 29 dans PARER
On pare [prépare] le pantagruelion soubz l'equinocte autumnal en diverses manieres, ib. III, 50 dans PARER
Pare les escoutes, pare les bolines ; amure babord, ib. IV, 22 dans PARER
Il avoyt sept langues, et de toutes sept parloyt divers propos et languaiges divers, Pant. v, 31 dans PARLER
On temps que les bestes parloyent (il n'y ha pas troys jours), II, 14 dans PARLER
Je contemplay les paroys, lesquelz estoyent tous incrustez de marbre porphyre, à ouvraige mosaycque, Pant. v, 38 dans PAROI
En son eage viril [Grangousier] espousa Gargamelle, fille du roi des parpaillots, I, 3 dans PARPAILLOT, OTE
Ô que trois et quatre fois heureux soient ceux qui plantent choux ! Ô Parces, que ne me filastes vous pour planteur de choux !, IV, 18 dans PARQUE
Tous ceulx qui là restoyent de la part [parti] de Picrochole, Garg. I, 49 dans PART
Ciceron estoyt naturellement plus enclin à la part pompeiane, Pant. IV, 39 dans PART
Une viz [escalier] de laquelle les marches estoyent part de porphyre, part de marbre serpentin, Garg. I, 53 dans PART
Il tyra Panurge à part, et doulcettement luy remonstra que...., Pant. III, 2 dans PART
Enterrez les en veue du soleil la part [où] que vous vouldrez, et souvent les arrousez, ib. IV, 7 dans PART
Comme vous scavez estre du mouton le naturel, tousjours suyvre le premier, quelque part que il aille, ib. IV, 8 dans PART
Je recongnoys en eulx tous une proprieté pantagruelique, moyennant laquelle jamais en maulvaise partye [part] ne prendront choses quelconques, Pant. III, prol. dans PARTIE
Voyant que là n'estoyent que troys tigneux et ung pelé de legistes, se partit dudict lieu, Pant. II, 5 dans PARTIR
La nymphe Ora avoyt le cors my parti en femme et en andouille, ib. IV, 38 dans PARTIR
La plume blanche par dessus, mignonnement partye à paillettes d'or, Garg. I, 56 dans PARTIR
Pasquilli doctoris marmorei, de capreolis cum cardoneta comedendis, Pant. I, 7 dans PASQUIN
Il donna à perpetuité.... et de ce leur passa belles lettres, Garg. I, 53 dans PASSER
Et est escript en autheur celebre, passé ha 1800 ans, Pant. III, 22 dans PASSER
Je l'ayme desjà tout plein [mon enfant], et jà en suis tout assoty ; fascherie du monde... tant grande et vehemente n'entrera desormais à mon esprit, que je ne passe, seulement en le voyant et l'oyant jargonner en son jargonnois pueril, ib. III, 28 dans PASSER
Nous veismes comment elle sassoyt, tamisoyt, belutoyt, et passoyt le temps, avecques ung beau et grand sas de soye blanche et bleue, ib. V, 21 dans PASSER
Je n'ay de bien que ce qu'il m'en fault pour passer mon année, ib. 153 dans PASSER
Hier qu'elle prist medecine, tout son mal se passa, ib. 68 dans PASSER
Le general de leur ordre est passé par icy, et n'a voulu voir l'empereur, ib. 76 dans PASSER
S'il vous plest luy commander vous dire la pure verité de toutes choses, comme elles sont passées, à vous seul il en rendra bon conte, ib. 123 dans PASSER
Ô que ce mot m'a serré le coeur, qu'il m'a fait rougir de honte, et passer de jalousie !, Nouv. LXX. dans PASSER
Quelles tragédies sont excitées par certains pastophores, IV, nouv. Prol. dans PASTOPHORE
La coustume de laver les mains avant le past, Pant. v, 23 dans PÂT
Je ne ris oncques tant que je feis à ce patelinage, III, 34 dans PATELINAGE
Il disoyt la patenostre du cinge, Garg. I, 11 dans PATENÔTRE
J'ay veu, receu, ouy et entendu l'ambassadeur que la seigneurie de vos seigneuries a transmis par devers ma paternité, IV, Ancien prologue. dans PATERNITÉ
Attendez encore un peu avec demie once de patience, Prol. de l'autheur (par un jeu de mot entre patience, vertu, et patience, plante). dans PATIENCE
Les dyables ne peuvent par coupz d'espée mourir ; mais ilz peuvent patir solution de continuité, Pant. III, 23 dans PÂTIR
Preschez et patrocinez d'icy à la Pentecoste, enfin vous serez esbahy comment rien ne me aurez persuadé, III, 5 dans PATROCINER
Il mourvoyt dedans sa soupe, et patrouilloyt par tous lieux, Garg. I, 11 dans PATROUILLER
Cafards, cagots, pates pelues, porteurs de rogatons, chattemites, Pant. IV, Anc. prol. dans PATTE-PELU, UE
Comment Gargantua fut mis soubz autres pedagogues, I, 3 dans PÉDAGOGUE
Les pieds.... estoient largement pattés, comme sont des oyes, et comme jadis à Tholose les portoit la roine Pedaucque, IV, 41 dans PÉDAUQUE
Il feit crier que ung chascun, sus poine de la hart...., Garg. I, 26 dans PEINE
Madame, attendez moy icy, je les voys querir moy mesme, n'en prenez la poine, Pant. II, 21 dans PEINE
Là n'estoyent que troys tigneux et ung pelé de legistes, Pant. II, 5 dans PELER
La langue me pelle, Garg. I, 5 dans PELER
Avoit il mangé prunes aigres sans peler ?, Pant. IV, Nouv. prologue. dans PELER
Chascun exerçoit son penard, chascun desrouilloit son braquemart, Pant. III, Préf. dans PENARD
Choisissez arbres pour pendaige [pour vous pendre], Anc. prol. dans PENDAGE
Je ne reluys penetramment qu'en l'eau, Les marguerites de la marguerite, p. 6, dans LACURNE. Voyant plus penetramment que ung lynx, III, 25 dans PÉNÉTRAMMENT
En quaresme sont toutes maladies semées ; c'est la vraye pepiniere, la naïfve couche de tous maulx, Pant. V, 29 dans PÉPINIÈRE
D'ung sault persoyt [franchissait] ung fossé, volloyt sus une haye, Garg. I, 23 dans PERCER
J'auray saulté trenchées, et percé oultre tout leur camp, d'avant que ilz m'ayent apperceu, Pant. II, 24 dans PERCER
Voyez ceste perchée d'oiseaulx, comme ils sont douilletz et en bon poinct, V, 6 dans PERCHÉE
Ces perdeurs de coingnées, Pant. IV, Nouv. prol. dans PERDEUR
Je me perds en cette contemplation, Pant. III, 4 dans PERDRE
Le priant que il conduist sa femme chez ses pere et mere, lesquelz estoyent gens honnorables et bien famez, Pant. III, 32 dans PÈRE
Amateurs de peregrinité, p. 45, dans LACURNE dans PÉRÉGRINITÉ
Perennité d'arrousement, I, 5 dans PÉRENNITÉ
Nature met fin et periode à toutes choses par elle produyctes, Garg. I, 20 dans PÉRIODE
La langue grecque, sans laquelle c'est honte qu'une personne se die sçavant, Pant. II, 8 dans PERSONNE
Soubdain vindrent vers nous en ung esquif quatre personnes diversement vestuz, ib. IV, 48 dans PERSONNE
Un meschant chauldron tout pertuysé, Pant. II, 27 dans PERTUISER
Une chaisne d'or pesante 25 063 marcz d'or, Garg. I, 8 dans PESANT, ANTE
Soudain Epistemon commença respirer, puis ouvrir les yeulx, puis baisler, puis esternuer, puis feit un gros pet de mesnage, II, 30 dans PET
Elle estoit poy plus poy moins [environ] grosse comme la pile St-Mars, Garg. I, 16 dans PEU
Ung de noz truchemens racontoyt à Pantagruel comment ce peuple guaignoyent leur vie en faczon bien estrange, Pant. IV, 12 dans PEUPLE
J'ay grant paour que toute ceste entreprinse sera semblable à la farce du pot au laict, Garg. I, 33 dans PEUR
Veistes vous oncques chien rencontrant quelque os medulaire ? c'est, comme dict Platon, la beste du monde plus philosophe, Garg. Prol. dans PHILOSOPHE
Pantagruel de loin aperceut un grand et monstrueux physetere, venant droict vers nous, bruyant, ronflant, IV, 33 dans PHYSÉTÈRE
... s'exerçoit à la hasche, laquelle tant bien croulloyt, tant verdement de tous picz [coups de pointe] resserroyt, que...., Garg. I, 23 dans PIC
Vignoble faict de toutes especes de vignes, comme Malvoisie, Orleans, Picardent...., V, 34 dans PICARDANT
Picrochole à grande hastiveté passa le gué du Vede avec ses gents, et assaillit la Roche Clermauld, Garg. I, 28 dans PICROCHOLE
De ce fut dit en proverbe commun : boire d'autant et à grands traits, estre pour vray croquer la pie, V, Anc. prol. dans PIE
200 grosses pieces d'artillerie, Garg. I, 47 dans PIÈCE
Lors commanda à ses archiers que ilz le meissent en pieces, ib. dans PIÈCE
Il en payera troys livres tournoys de la piece en choisissant, Pant. IV, 7 dans PIÈCE
Ô que trois et quatre fois heureux sont ceux qui plantent choux.... car ils ont toujours en terre ung pied ; l'aultre n'en est pas loing, IV, 18 dans PIED
Gargantua.... gaignoit au pied, tiroit au chevrotin, comptoit sans son hoste..., I, II dans PIED
Et jouoyent à la balle, à la paume, à la pile trigone, I, 23 dans PILE
Ceulx qui estoyent dedans le chasteau, amusez à la pille...., Garg. I, 36 dans PILLE
Par le conseil du pilot, IV, 33 dans PILOTE
Contournant la teste comme un singe qui avale pilules, IV, Prol. de l'auteur. dans PILULE
Damoiselles bien pimpantes et atournées, p. 44, dans LACURNE dans PIMPANT, ANTE
Cette nectarique, delicieuse, precieuse, celeste, joieuse, deifique liqueur qu'on nomme le piot, Pant. I, 2 dans PIOT
À l'autre, dit Panurge, c'est bien rentré de piques noires, IV, 33 dans PIQUE
La piratique s'est dit pour piraterie : Exerceant la piratique en toutes les isles armoricques, Garg. I, 50 dans PIRATIQUE
Par tous les champs esquelz ils pissent [les moutons de Dindenault], le blé y prouvient comme si Dieu y eust pissé, IV, 7 dans PISSER
Une herbe de laquelle usent les picz mars, vous les nommez pivars...., Pant. IV, 62 dans PIVERT
Disant misere estre compaigne de procez, et gens plaidoyens miserables, Garg. I, 20 dans PLAIDER
S'il advenoyt que le faulcon se meist à planer, voyant la proye guaigner à tyre d'aesle, Pant. II, Prol. dans PLANER
Le grand Dieu feit les planettes, et nous faisons les platz netz, I, 5 dans PLANÈTE
Ô Parces [Parques], que ne me fillastes vous pour planteur de choulx ?, IV, 18 dans PLANTEUR
Le souverain plasmateur Dieu tout puissant, II, 8 dans PLASMATEUR
Boesmes, Juifs, Egyptiens ne seront pas ceste année reduits en plate-forme de leur attente, Prognostications, ch. 6 dans PLATE-FORME
Sa femme le bat comme plastre, et le pauvre sot ne s'ose defendre, II, 31 dans PLÂTRE
Vous soubvienne de boyre à my pour la pareille, et je vous plaigeray, Garg. I, prol. dans PLEIGER
Desja elle m'ayme tout à plain, je le congnoy, et suys à ce predestiné des phées, Pant. II, 21 dans PLEIN, EINE
Je l'ayme desja tout plain, et ja en suys tout assoty, ib. III, 18 dans PLEIN, EINE
Viens icy nous aider, grand veau plourart, IV, 21 dans PLEURARD
Il n'y pluyra plus pluye, ny luyra lumiere, ny ventera vent, ny sera esté ne automne, Pant. III, 3 dans PLEUVOIR
Et coupz de guanteletz de tous coustez pleuvoir sus Chicquanous, ib. IV, 14 dans PLEUVOIR
Une fine toille de cypre, toute battue d'or, curieusement pliée comme si feust ung rochet de cardinal, Sciomach. dans PLIER
Le regardoit de costé comme un chien qui emporte un plumail, p. 211, dans LACURNE dans PLUMAIL
[Le chien] C'est la beste du monde la plus philosophe, Garg. I, Prol. dans PLUS
Lors feut enflambé Pantagruel à proufficter plus que jamais, Pant. II, 8 dans PLUS
Mon amy, voulez-vous plus rien dire ? - Non, monsieur, ib. II, 11 dans PLUS
Par le commandement du roy, furent assemblez quatre les plus sçavans et les plus graz de tous les parlemens de France, ib. II, 10 dans PLUS
Tes petitz beuveraulx de Paris, qui ne beuvent en plus que ung pinson, ib. II, 14 dans PLUS
Deux petites fillettes, de l'eage de deux ou troys ans ou [au] plus, ib. II, 15 dans PLUS
Tous les plus riches et fameux marchands du monde, ib. IV, 2 dans PLUS
Tadournes, pochecullieres, I, 37 dans POCHE-CUILLER
Il resta tout eslourdy et meurtry, ung oeil poché au beurre noir, le breschet enfondré...., Pant. IV, 12 dans POCHER
Diogenes ceignit son palle en escharpe, recoursa ses manches jusques es coubtes, Pant. III, Prol. dans POÈLE
Au lendemain rencontrasmes à poge neuf orques chargées de moines, IV, 18 dans POGE
Mais pour mourir, je ne vouldroys estre coqu ; c'est ung poinct qui trop me poingt, Pant. III, 9 dans POINT
Tout vient à poinct, qui peut attendre, ib. IV, 48 dans POINT
Point doncques ne vous mariez, respondist Pantagruel, Pant. III, 9 dans POINT
Point soupper seroyt le meilleur, ib. III, 13 dans POINT
Telle est la nature et complexion des Françoys que ils ne valent qu'à la premiere poincte, Garg. I, 48 dans POINTE
Nous sommes tous poivrez [nous en tenons], p. 215, dans LACURNE dans POIVRER
Deux unicornes femelles, de poil griz pommelé, Pant.IV, 2 dans POMMELER (SE)
Un nez tout diapré, tout estincelé de bubelettes, purpuré, à pompettes, II, 1 dans POMPETTE
Castor et Pollux, de la cocque d'un oeuf, pont et esclouz par Leda, Garg. I, 6 dans PONDRE
Là veismes les cocques des deux oeufz jadyz pounuz et esclouz par Leda, ib. V, 10 dans PONDRE
Pour signifier que les pontifes et tous personnages qui s'adonnent et dedient à contemplation des choses divines...., Pant. V, 34 dans PONTIFE
Il les laissa, parce qu'elles estoyent quelque peu trop poisantes à la pourtée, Garg. I, 17 dans PORTÉE
Sa femme l'asseura que mal aulcun ne luy adviendroyt ; seullement que sus elle il eust à se pouser et repouser, Pant. IV, 47 dans POSER
Possedable, p. 210, dans LACURNE dans POSSÉDABLE
Ha, monsieur le priour, je me rends....et le moine crioit de mesmes : monsieur le posteriour.... vous aurez sur vos posteres, I, 44 dans POSTÈRES
J'entendz bien : tu es Limosin, pour tout potaige, Pant. II, 6 dans POTAGE
Par le poulain on descend le vin en cave ; par le jambon, en l'estomach, Garg. I, 5 dans POULAIN
Et, pour remede qu'on luy feist, ne trova allegement quelconque, Pant. II, 28 dans POUR
Ainsy mourra il sans regret, laissant homme pour homme, ib. III, 26 dans POUR
Vous convient estre sages pour fleurer, sentir et estimer ces livres de haute gresse, legiers au prochaz et hardis à la rencontre, I, Prologue dans POURCHAS
Picrocholle de jour en jour poursuyct sa furieuse entreprinse, Garg. I, 29 dans POURSUIVRE
Alors dist Pantagruel : Tout beau, mon ami, tout beau.... j'entendz le cas ; poursuyvez, Pant. II, 11 dans POURSUIVRE
Pourtant [pour tous ces motifs], mon filz bien aymé, le plus toust que faire pourras, retourne, Garg. I, 29 dans POURTANT
Tappecoue, ce non obstant, luy dist peremptoirement que ailleurs se pourveust, si bon luy sembloyt ; rien n'esperast de sa sacristie, Pant. IV, 13 dans POURVOIR
Ses dardz ressembloyent aux grosses poultres sur lesquelles sont les pontz de Nantes soustenuz, Pant. IV, 34 dans POUTRE
Transportezvous vers luy.... pourra estre que de luy aurez ce que pretendez, Pant. III, 21 dans POUVOIR
Si eschapper te puis en bonne sorte, Rien ne m'escrips, mais toi mesmes apporte Cette faconde et eloquente bouche, Ép. à Bouchet. dans POUVOIR
Encores plus bravement se vantoit Asclepiades medecin avoir avec Fortune convenu en ceste paction, que medecin reputé ne fust, si malade avoit esté depuis le temps qu'il commença de practiquer en l'art, jusques à sa derniere vieillesse, IV, Prol. de l'autheur. dans PRATIQUER
J'entends, respondit Pantagruel, et me semblez bon topicqueur et affecté à vostre cause ; mais preschez et patrocinez d'ici à la Pentecoste, enfin vous serez esbahi comment rien ne m'aurez persuadé, III, 5 dans PRÊCHER
Par conseil precipité, Garg. I, 31 dans PRÉCIPITER
Quand Tiphoeus si fort se despita, Que dans la mer les monts precipita, ib. I, 58 dans PRÉCIPITER
J'entreprendz de entrer en leur camp, et me prelasser par les bandes, sans estre jamais descouvert, Pant. II, 24 dans PRÉLASSER (SE)
Je veidz Diogenes qui se prelassoyt en magnificence, ib. II, 30 dans PRÉLASSER (SE)
Il se print à plourer comme une vache, Garg. I, 15 dans PRENDRE
Sans prendre alaine, ib. I, 51 dans PRENDRE
Incontinent le feu se print à la paille, Pant. II, 14 dans PRENDRE
Laissans leurs cappes sus une treille, au plus prez, ils commencearent...., Garg. I, 27 dans PRÈS
Est-ce vous qui avez prins le capitaine Toucquedillon icy present ?, I, 46 dans PRÉSENT, ENTE
Si tost que la grappe fut là, ils la mirent au pressouer, Pant. V. 16 dans PRESSOIR
Ponocrates courut dire les novelles à Gargantua, affin qu'il fust prest de la response, Garg. I, 18 dans PRÊT, ÊTE
Et voy me là prest à boyre, ib. I, 41 dans PRÊT, ÊTE
Quand doncques je les voirray tumber en la riviere et prestz d'estre noyez, ib. I, 42 dans PRÊT, ÊTE
En ung moment elles estoyent prestes et habillées de pied en cap, ib. I, 56 dans PRÊT, ÊTE
Les matieres ici traictées ne sont tant folastres comme le tiltre au dessus pretendoyt, Garg. I, Prol. dans PRÉTENDRE
Priez à Dieu qu'à elle soit propice, Pant. II, 3 dans PRIER
L'archier crioit : Monsieur le priour, monsieur l'abbé futur...., I, 44 dans PRIEUR
Lorsque le cors dort, l'ame receoypt participation insigne de sa prime et divine origine, Pant. III, 13 dans PRIME
De la prime cuvée, ib. III, 38 dans PRIME
De prime arrivée ilz nous feirent quasy paour, ib. V, 19 dans PRIME
Aristoteles, prime homme et paragon de toute philosophye, ib. dans PRIME
Beaulx jambons, et force souppes de prime, Garg. I, 21 dans PRIME
Prompt, primsaultier, Pant. III, 26 dans PRIME-SAUTIER, IÈRE
S'estoit absenté de toutes compagnies, et vivoit en son privé, IV, Anc. prol. dans PRIVÉ, ÉE
Il luy feit response que il ne luy conseilloyt point de proceder oultre, Garg. I, 20 dans PROCÉDER
De la racine procede ung tige unicque, Pant. III, 49 dans PROCÉDER
Misere est compaigne de procez, Garg. I, 20 dans PROCÈS
Ainsi fut gouverné Gargantua, et continuoyt ce procez [procédé] de jour en jour, ib. I, 24 dans PROCÈS
Faictes dresser la collation en ceste prochaine hostellerye, Pant. IV, 4 dans PROCHAIN, AINE
Ma vieillesse ne requeroyt doresnavant que repous, et toute ma vie n'ay rien tant procuré que paix, Garg. I, 28 dans PROCURER
Le tout feut par icelluy proferé avecques gestes tant propres, que...., Garg. I, 15 dans PROFÉRER
Ainsi croissoyt Pantagruel de jour en jour, et prouffictoyt à veue d'oeil, Pant. II, 5 dans PROFITER
Il sondoyt le parfond, plongeoyt es abysmes, Garg. I, 23 dans PROFOND, ONDE
Guignant de l'oeil dextre avecques profunde depression de la sourcille et paulpiere, Pant. II, 19 dans PROFOND, ONDE
Un grand son et profund, comme s'il venoyt de la superficie du diaphragme, ib. II, 19 dans PROFOND, ONDE
Gymnaste feit une grande et profunde reverence, ib. IV, 41 dans PROFOND, ONDE
Une profunde contemplation, ib. V, 31 dans PROFOND, ONDE
Pantagruel demandoyt à quel propous.... il [Mardi gras] avoyt tant de moustarde en terre projectée, Pant. IV, 42 dans PROJETER
À propos truelle, pourquoi est-ce que... ?, I, 39 dans PROPOS
Semblablement pourroit le medecin, ainsi desguisé en face et habits.... respondre à ceux qui trouveroient la prosopopée [mascarade] estrange...., IV, Au card. de Chastillon. dans PROSOPOPÉE
Et tant prospere son territoire, que ilz ne peuvent de present avenger à boyre, Pant. Progn. Préf. dans PROSPÉRER
Indie seulle pourte le noir ebene ; en Sabée provient le bon encens, Pant. IV, 54 dans PROVENIR
À quel usaige, dist Gargantua, dictes vous ces belles heures ? - à l'usaige de Fecan, à trois pseaulmes et trois leçons, ou rien du tout qui ne veut, Garg. I, 41 dans PSAUME
Comment Panurge avoyt la pulce en l'aureille, Pant. III, 7 dans PUCE
Par trop humer de purée septembrale, I, 7 dans PURÉE
Pour l'amour de Dieu, et en deduction de tant moins de peine de purgatoire, III, 44 dans PURGATOIRE
Quantes heures sont ? - Neuf heures et dadvantaige, Pant. IV, 64 dans QUANT, ANTE
Quantes et quelles conditions seroient requises à le faire saige ?, ib. v, Prol. dans QUANT, ANTE
Quant est de vostre renson, je vous la donne entierement, Garg. I, 46 dans QUANT
Ce propous excederoyt la juste quantité d'une epistre, Sciomachie. dans QUANTITÉ
Et de ces chaisnes [des quatre chaînes qui retenaient Pantagruel dans son berceau] en avez une à la Rochelle.... l'aultre est à Lyon, l'aultre à Angiers, et la quarte fut empourtée des dyables, Pant. II, 4 dans QUART, ARTE
Tes fortes fiebvres quartaines, vieux fol, sot mal plaisant que tu es, III, 25 dans QUARTAINE
Sanglier quadrannier, p. 50, dans LACURNE dans QUARTANIER
La grande diablerie à quatre personnages estoit bien [le diable était] en ce que possible n'estoit longuement les reserver [les tripes], I, 4 dans QUATRE
Dont dist Gargantua : que diantre ! vous estes maulvais chevaulcheurs, Garg. I, 12 dans QUE
Un jour de vendredy, que tout le monde s'estoit mis en devotion, Pant. II, 2 dans QUE
Beu que il eust, et rendu le hanap, ib. IV, 51 dans QUE
Esmerveillez vous dadvantaige de la queue des beliers de Scythie, que pesoyt plus de 30 livres, ib. I, 16 dans QUE
Là son precepteur repetoyt ce qu'avoyt esté leu, ib. I, 23 dans QUE
Tout ce que leur estoyt servy à table, ib. I, 23 dans QUE
Que feit-il ? - Que il feit, mes bonnes gens ? escoutez, ib. II, 4 dans QUE
Que dyable de languaige est ceci ?, ib. II, 6 dans QUE
Ô que bien heureux feut celluy qui...., Pant. II, 2 dans QUE
À quoy luy feut respondu que ouy, ib. II, 10 dans QUE
Ô le bon compagnon que c'est !, ib. I, 39 dans QUE
Ayant aesles cartilagineuses (quelles sont es souris chaulves), fort longues et larges, Pant. IV, 3 dans QUEL, QUELLE
En tel train d'estude le meit, que il ne perdoyt heure quelconque du jour, Garg. I, 23 dans QUELCONQUE
Viande ne feust appourtée, quel que feust, en laquelle n'y eust abundance de farce magistrale, Pant. IV, 51 dans QUEL QUE
Pantagruel, quelque jour, se pourmenoyt vers les faulx-bourgs St-Marceau, Pant. II, 15 dans QUELQUE
Gargantua ne pouvoit dormir, en quelque faczon que il se meist, Garg. I, 41 dans QUELQUE... QUE
Mais quelquefoys [une fois] qu'ung grand ours que nourrissoyt son pere eschappa, et luy venoyt lescher le visaige, il...., Pant. II, 4 dans QUELQUEFOIS
Dond venez vous ? où allez vous ? que querez vous ?, Pant. II, 9 dans QUERIR
S'il eust souhaité monter es cieux dedans un chariot flamboyant comme Helie.... l'eust il impetré ? c'est une question, IV, Prologue de l'autheur. dans QUESTION
Il seroit monsieur sans queue, I, 11 dans QUEUE
Par dieu, qui fera la canne, je le fays moyne en mon lieu, Garg. I, 42 dans QUI
Comment pourroys je gouverner aultruy, qui moy mesme gouverner ne scauroys ?, ib. I, 52 dans QUI
Il n'estoyt arbre sur terre qui eust ny fueille ni fleur, Pant. II, 2 dans QUI
Par dieu, ilz se feront mal, qui ne les departira, ib. II, 29 dans QUI
Depuys ce temps, caphart quiconques n'est ausé entrer en mes terres, Garg. I, 45 dans QUICONQUE
Il ne perd occasion quiconques de acquerir et amasser biens et richesses, Pant. III, 37 dans QUICONQUE
Voulez vous payer ung bussart de vin breton, si je vous foys quinault en ce propous ?, Garg. I, 13 dans QUINAUD, AUDE
Diogenes interrogé à quelle heure doibt l'homme repaistre, respondit : Le riche, quand il aura faim ; le paoure, quand il aura de quoy, Pant. IV, 64 dans QUOI
Raisons et experiences quotidianes, III, 33 dans QUOTIDIEN, IENNE
Il n'y a rabouillere en tout mon corps où cestuy vin ne furette la soif, I, 5 dans RABOUILLÈRE
Il radote, dist frere Jan, le paoure dyable, Pant. IV, 20 dans RADOTER
L'ancienne langue disait raillart : Grandgousier estoit bon raillard en son temps, I, 2 dans RAILLEUR, EUSE
Pourtant teste comme est d'ung cerf, avecques cornes insignes largement ramées, Pant. IV, 2 dans RAMÉ, ÉE
Nous avons ici, près la Villaumere, un vieux poëte : c'est Raminagrobis, lequel en seconde nopce espousa la grande gourre dont naquit la belle basoche, Pant. III, 21 dans RAMINAGROBIS ou ROMINAGROBIS
D'ung sault persoyt ung foussé, montoyt six pas encontre une muraille, et rampoyt en cette faczon à une fenestre de la haulteur d'une lance, Garg. I, 23 dans RAMPER
Y apparoissoyent, on demy jour, aulcuns limassons en ung lieu, rampans sur les raisins ; en aultres...., Pant. V, 38 dans RAMPER
Je veidz Alexandre le Grand qui rapetassoyt des vieilles chausses, et ainsi guaignoyt sa paoure vie, Pant. II, 30 dans RAPETASSER
On ha desmoly et abbattu plus de deuz cens maisons, et troys ou quatre ecclises raz terre, Ép. 8 dans RAS, RASE
Du demourant, avoyent la barbe rase et piedz ferratz, Pant. V, 27 dans RAS, RASE
Des chappeaulx, les ungz sont raz, les autres à poils, I, 13 dans RAS, RASE
Desopile la ratelle, soulaige les roignons, Pant. III, 4 dans RATELLE
Si le minois du medicin chagrin, tetricque, reubarbatif, catonian, mal plaisant, mal content, severe, rechigné, contriste le malade, IV, Épître au cardinal de Chastillon. dans RÉBARBATIF, IVE
Elle avoit visaige de rebec, II, 3 dans REBEC
Tiravant coucha sa lance en l'arrest, et en ferut le moyne ; mais, rencontrant le froc horrificque, rebouscha par le fer, comme si vous frappiez d'une petite bougie contre une enclume, Gar. I, 43 dans REBOUCHER
Rebras signifiait revers d'un habit, serrement de bras : Festoyé et accollé à double rebraz, Pant. IV, 4 dans REBRAS
Ces choses faictes, devotement se transpourtoyent en la saincte chapelle, ainsy estoyt en leurs rebus nommée la cuisine claustrale, Pant. III, 15 dans RÉBUS
Ruynant les obscures forests, receptacles de brigans et meurtriers, Pant. III, 2 dans RÉCEPTACLE
Ils recoloyent par cueur quelques plaisans vers de Virgile, Garg. I, 24 dans RÉCOLER
Les rolles distribuez, les joueurs recollez, le theatre preparé, [Villon] dist au maire que le mystere pourroit estre prest à l'issue des foires de Niort, Pant. IV, 13 dans RÉCOLER
De par le gras prieur fut nouveau chicquanous envoyé citer le seigneur de Basché, avecques deux recordz pour sa seureté, Pant. IV, 14 dans RECORS
Il n'est vol que de pigeon, quand il a petitz, pour l'obstinée sollicitude en luy par nature pousée, de recourir et secourir ses pigeonnaulx, Pant. IV, 3 dans RECOURIR
Ce disant, Dindenaut desguainoyt son espée ; Panurge recourt vers Pantagruel à secours, ib. IV, 5 dans RECOURIR
De venaison, l'on ne peut tant soubdain recouvrir, fors unze sangliers...., Garg. I, 37 dans RECOUVRER
La parolle recouverte, elle parla tant et tant que son mary retourna au medicin pour remede de la faire taire, Pant. III, 34 dans RECOUVRER
Pantagruel, quelque jour, pour se recreer de son estude, se pourmenoyt vers les faulxbourgs Saint-Marceau, Pant. II, 15 dans RECRÉER
Le feu bruslera et redigera en cendres le cors et les os, Pant. III, 52 dans RÉDIGER
Et voulentiers fust retourné à Paris pour faire sa paix avecques la dame ; mais Epistemon lui reduyct à memoire le departement de Eneas d'avecques Dido, Pant. II, 24 dans RÉDUIRE
Le sommaire de sa proposition je reduyz en troys motz, ib. 4, prol. dans RÉDUIRE
Il inventa moulins à eaue, à vent, à braz, pour grain mouldre et reduire en farine, ib. IV, 61 dans RÉDUIRE
Peut-estre que l'afection sincere que me portez, vous tire en partie adverse et refractaire, comme disent les clercs, III, 18 dans RÉFRACTAIRE
Les dangiers se refuyent de moy, quelque part que je soys, sept lieues à la ronde, Pant. III, 47 dans REFUIR
Si entendez pourquoy un cinge en une famille est toujours mocqué et hercelé, vous entendrez pourquoy les moines sont de tous refuyz, et des vieulx et des jeunes, Garg. I, 40 dans REFUIR
Argumens non impertinens et raisons non refusables, Pant. V, Prol. dans REFUSABLE
Je regrette de tout mon cueur que n'est icy Picrochole, Garg. I, 50 dans REGRETTER
Si par cas il estoyt devenu furieux, et que, pour luy rehabiliter son cerveau, tu me l'eusses icy envoyé, Gar. I, 28 dans RÉHABILITER
De tels delicts appartenant au roy, les gens d'eglise sont tenus repondre pour la prinse de leur temporel ; et, quand ils ont respondu, s'ils sont trouvez coulpables, leur temporel est gouverné par la main du roy, jusques à ce qu'ils ayent reintegré ce qui est à reintegrer et payé l'amende, Gr. coust. de France, I, 3. [Picrochole] esperant estre, à leur venue [des grues], reintegré à son royaulme, Garg. I, 49 dans RÉINTÉGRER
Je vous reitere ce que je vous escripvoys par mon susdit paquet, Ep. 10 dans RÉITÉRER
Je releveray Carpalim d'une poine : je iray inviter Bridoye, si bon vous semble, Pant. III, 29 dans RELEVER
Tant plus la chose seroyt remembrée, tant plus elle plairoyt à vos seigneuries, Garg. I, 1 dans REMÉMORER
Et, pour remede qu'on lui feist, ne trova allegement quelconque sinon de boyre sans remission, Pant. II, 28 dans RÉMISSION
Nostre nauf est elle encarée ? vertus Dieu, comment la remolquerons nous ?, Pant. IV, 21 dans REMORQUER
Et là se remparoyt luy et ses gens, Garg. I, 28 dans REMPARER (SE)
[Gargantua] escorchoit le regnard, I, 11 dans RENARD
Ces beaulx livres de haulte gresse, legiers au pourchas et hardis à la rencontre, Garg. I, Prologue. dans RENCONTRE
Puis [Gargantua s'éveillant].... rendoit sa gorge [expectorait], baisloit, crachoit, toussoit...., I, 3 dans RENDRE
À grant renfort de bezicles, Garg. I, 1 dans RENFORT
J'ai ici longuement repeu mes yeulx ; mais mon estomach brait de male raige de faim, repaissons, Pant. V, 31 dans REPAÎTRE
Il commenceoit son repas par quelques douzeines de jambons, Garg. I, 21 dans REPAS
On commencement du repast, estoit leue quelque hystoire plaisante, ib. I, 23 dans REPAS
Prevoyans que de brief seroyt France privée d'ung tant parfaict chevalier, et que les cieulx le repetoyent comme à eulx de par proprieté naturelle, Pant. IV, 27 dans RÉPÉTER
Panurge se complainct de telles repugnantes et contradictoires responses, Pant. III, 35 dans RÉPUGNANT, ANTE
Il remparea le chasteau, et le prouveut de munitions requises, Garg. I, 28 dans REQUÉRIR
Ma vieillesse ne requeroyt doresenavant que repous, ib. dans REQUÉRIR
Donner requeste [accorder la chose demandée], Pant. IV, anc. prol. dans REQUÊTE
Nous confererons de tes doubtes ensemble, et en chercherons la resolution, Pant. II, 18 dans RÉSOLUTION
Voila vostre probleme solu et resolu ; faictes vous gens de bien là dessus, Pant. 5, Prol. dans RÉSOUDRE
Ces figures apparoissoient enlevées totallement, moyennant la diverse et plaisante lumiere, laquelle dedans contenue ressortissoyt par la sculpture, Pant. V, 41 dans RESSORTIR
Puis mist à l'entour [de la plaie] ung peu d'ung onguent qu'il appeloit ressuscitatif, Pant. II, 30 dans RESSUSCITATIF, IVE
Vous aurez le reste de l'histoire à ces foires de Francfort prochainement venantes, II, 34 dans RESTE
Homme docte, expert, joyeulx on reste, bon compaignon, et raillard si oncques en feut, III, 28 dans RESTE
Il avoyt parmy la teste et le reste du cors autant d'aureilles comme jadyz eut Argus de yeulx : on reste estoit aveugle, V, 31 dans RESTE
Maintenant, toutes disciplines sont restituées, les langues instaurées...., Pant. II, 8 dans RESTITUER
Les aultres plantes ont retenu le nom des regions desquelles feurent ailleurs transpourtées, Pant. III, 50 dans RETENIR
La dame, ces propos achevez, se retourna vers ses gentilzhommes et leur dist...., Pant. V, 23 dans RETOURNER
Retournons arriere ; je meurs de male paour, ib. V, 36 dans RETOURNER
Lui esveillé, tous les autres esveilla, chantant à pleine voix la chanson : ho, Regnault, reveille toi, veille, o Regnault, reveille-toi, I, 41 dans RÉVEILLER
Il convient à tous chevaliers reverentement traicter leur bonne fortune, sans la molester ny gehenner, Garg. I, 36 dans RÉVÉREMMENT
Ils se couvrent les testes aulcunes foys de bonnetz à quatre gouttieres ou braguettes ; aultres, de bonnetz à revers ; aultres, de mortiers, Pant. V, 11 dans REVERS
Puys soigneusement revisite les livres des medecins grecz, arabes et latins, Pant. II, 18 dans REVISITER
Ils revocquoyent en usage l'antique jeu des tales, Garg. I, 24 dans RÉVOQUER
La ferveur de tes estudes requeroyt que de longtemps ne te revocasse de cestuy philosophicque repous, ib. I, 29 dans RÉVOQUER
Votre conseil, dist Panurge, soubz correction, semble à la chanson de ricochet, Pant. III, 10 dans RICOCHET
Tel est vestu d'habit monachal, qui on dedans n'est rien moins que moyne, Garg. I, Prol. Voyre, mais ilz prient Dieu pour nous. dans RIEN
Rien moins, respondit Gargantua, ib. I, 40 dans RIEN
Tout n'y servit de rien, Pant. II, 7 dans RIEN
Ja long temps ha que nous sommes icy sans rien faire que despendre, ib. II, 10 dans RIEN
Mon amy, voulez vous rien replicquer ?, ib. II, 12 dans RIEN
Ung guand, une aiguillette : peu de chose, rien d'importance, ib. III, 12 dans RIEN
Dormez vous rien ?, ib. V, 7 dans RIEN
C'estoyt passe temps celeste les veoir ainsi soy rigouller, Garg. I, 4 dans RIGOLER (SE)
Quoy, dist Grandgousier, as-tu pris au pot, veu que tu rimes desjà [calembour sur rimer, qui, en patois saintongeois, se dit des viandes qui prennent au pot] ? - Oui dea, respondit Gargantua, mon roy, je rime tant et plus, et en rimant souvent m'enrime [m'enrhume], I, 13 dans RIMER
Mieulx est de ris que de larmes escripre, Pour ce que rire est le propre de l'homme, Gar. aux lecteurs. dans RIRE
La semence [du pantagruelion].... est sphericque, oblongue, noire, couverte de robbe fragille, Pant. III, 47 dans ROBE
Robert.... fut inventeur de la saulse Robert, tant salubre et necessaire aux connils roustis, canards, porc frais, oeufs pochés, merluz salés et mille autres telles viandes, IV, 40 dans ROBERT (SAUCE-)
Vous avez nom Robin mouton ; voyez ce mouton-là, il a nom Robin comme vous, Pant. IV, 6 dans ROBIN
Le voyant ainsi esmeu.... egratigné des gryphes du celebre chat Rodilardus, IV, 67 dans RODILARD ou RODILARDUS
Cafars, cagots.... papelardz.... patespelues, porteurs de rogatons, IV, Anc. prol. dans ROGATON
Il y aura beau jeu, si la chorde ne rompt, IV, 6 dans ROMPRE
Le bon ronfleur Eolus, IV, 43 dans RONFLEUR, EUSE
Frere Jan, oustez ceste roupye qui vous pend on nez, I, 40 dans ROUPIE
Il ferroyt les cigalles, se ruoyt très bien en cuysine, Garg. I, 11 dans RUER
Je mors, je rue, je frappe, ib. I, 33 dans RUER
Si ta maison debvoyt ruiner, falloit il...., Garg. I, 31 dans RUINER
À grandz coups abattit et tours et forteresses ; et ruyna tout par terre, ib. I, 34 dans RUINER
Je vis qu'elle deschaussa un de ses esclos ; nous les nommons sabots, III, 17 dans SABOT
Je pense que, à ce matin, ay esté l'isle des chevaulx prez Escosse par les seigneurs de Termes et Dessay saccagée et sacmentée, avecques tous les Angloys qui l'avoyent surprinse, Pant. IV, 67 dans SACCAGER
Humiliez vous devant sa sacrée face, et recongnoissez vos imperfections, Pant. IV, Nouv. prol. dans SACRER
Le pauvre homme [un tailleur] par justice fut condamné à payer les estoffes de tous ses challans, et de present en est au safran, IV. 5 dans SAFRAN
Pour son saye feurent levées 1800 aulnes de velours bleu tainct en grene, Garg. I, 8 dans SAIE
Ce disant, se saisit du baston de la croix, Garg. I, 27 dans SAISIR
Mon maistre est, à ta furieuse venue, saisy de grand desplaisir, ib. I, 31 dans SAISIR
Salmiguondins, Pant. IV, 59 dans SALMIGONDIS
Donnant Pantagruel ordre au gouvernement de toute Dipsodie, assigna la chastellerie de Salmigondin à Panurge...., ib. III, 2 dans SALMIGONDIS
[Gargantua s'éveillant].... crachoit, toussoit, sangloutoit et esternuoit, I, 21 dans SANGLOTER
Hypocrites, patenostriers, chattemittes, santorons, cagotz, hermites, IV, 64 dans SANTON
Chatemites, cagots, hermites, moines, hypocrites, santorons, Prognost. Pantagr. dans SANTORON
J'ay par si longtemps jeusné que les jeusnes m'ont sappé toute la chair, Pant. V, 1 dans SAPER
L'evangile, auquel est dict, Luc, IV, en horrible sarcasme et sanglante derision au medicin negligent de sa propre santé : medicin, ô, gueris toy-mesme, IV, nouv. Prol. dans SARCASME
La mort, six jours aprez, le rencontrant, l'eust faulché et cerclé de ce monde, Pant. IV, Nouv. prol. dans SARCLER
J'espargne les sercleurs, qui gaignent argent, les glaneurs, Pant. III, 2 dans SARCLEUR
Robert, cestuy fut inventeur de la saulse Robert, tant salubre et necessaire aux connils roustiz, canars, porc frais, oeufz pochez, merluz sallez, et mille autres telles viandes, IV, 40 dans SAUCE
Pantagruel leur donna.... un mortier à piler la saulse.... et [Anarche] fut aussi gentil crieur de saulse verte qui fut oncques veu en Utopie, II, 32 dans SAUCE
Les truyes en leur gesine, saulve l'honneur de toute la compagnie...., IV, 7 dans SAUF, AUVE
Pour gualentir les nerfz, on luy avoyt faict deux grosses saulmones de plomb, chacune du poys de 8700 quintaulx, Garg. I, 23 dans SAUMON
Saulmons, saulmonneaux, daulphins, Pant. IV, 60 dans SAUMONEAU
Et fut conclud que on envoyeroit quelque homme prudent devers Pichrocholle, sçavoir pourquoy...., Garg. I, 28 dans SAVOIR
Phaeton, ne sçavant ensuyvre la line ecliptique...., Pant. II, 2 dans SAVOIR
Seyer le bled, IV, 46 dans SCIER
Combien qu'aulcuns docteurs scottistes ayent affermé que sa mere l'allaicta, et qu'elle pouvoit traire de ses mammelles quatorze cens deux pipes neuf potées de laict pour chascune fois, Garg. I ; 7 dans SCOTISTE
Il m'en est entré [de l'eau] en la bouche plus de dix huit seilleaux, IV, 19 dans SEAU
Si je ne boy, je suis à sec, me voilà mort.... en sec jamais l'ame n'habite, Garg. I, 5 dans SEC, SÈCHE
Quoi ! je ne boy que par procuration ; mouillez-vous pour seicher, ou seichez-vous pour mouiller, Garg. I, 5 dans SÉCHER
Frere Jean demanda maniere de haulser le tempz en calme ; Panurge seconda soubdain, et demanda pareillement remede contre fascherie. Epistemon tiercea en guayeté de coeur, demandant...., Pant. IV, 63 dans SECONDER
Je l'ay secouru de gens, d'argent et de conseil, Garg. I, 28 dans SECOURIR
Puys il courut après, tant qu'il attrapa les derniers, et les abattoyt comme seille, frappant à tort et à travers, Garg. I, 43 dans SEIGLE
J'ay inventé ung moyen.... le plus seigneurial, le plus excellent, le plus expedient que jamais feut veu, I, 13 dans SEIGNEURIAL, ALE
Vous mes bons disciples, et quelques autres fols de sejour, lisans les joyeulx tiltres d'aulcuns livres de nostre invention...., Garg. I, prol. dans SÉJOUR
Cy entrez, vous.... en ce passaige est le sejour d'honneur, ib. I, 54 dans SÉJOUR
Une maniere d'hommes las du repous et faschez du sejour, ib. I, 58 dans SÉJOUR
En ces menuz deviz arrivarent en leurs navires, et plus long sejour ne feirent en ycelle isle de Chely, Pant. IV, 11 dans SÉJOUR
À la premiere poincte ilz [les Français] sont pires que dyables ; mais, s'ilz sejournent, ils sont moins que femmes, Garg. I, 48 dans SÉJOURNER
Ponocrates, pour le sejourner de ceste vehemente intention des esperitz, I, 24 dans SÉJOURNER
Ilz se lavoyent curieusement les mains et la bouche, puys s'asseoyoient sus une longue selle, Pant. V, 27 dans SELLE
Ceux qui auront flux de ventre iront souvent à la selle persée, Prognostication. dans SELLE
Grippeminaud, faisant semblant n'entendre ce propos, s'adresse à Panurge, disant...., Pant. V, 13 dans SEMBLANT
Ainsi le lyon gueri se pourmenoit par la forest, à quelle heure une vieille sempiternelle ebuschetoit, II, 15, édit. RATHERY (d'autres éditions ont sempiterneuse). dans SEMPITERNEL, ELLE
La chose est tant abhorrente de sens commun, que...., Garg. I, 31 dans SENS
Chascun abunde en son sens, mesmement en choses foraines, externes et indifferentes, Pant. III, 7 dans SENS
Ce petit paillard tastonnoyt ses gouvernantes cen dessus dessous, cen devant darriere, Garg. I, 11 dans SENS DESSUS DESSOUS et SENS DEVANT DERRIÈRE
Vostre halaine me sent le vin. - La tienne me sent la fiebvre, Pant. IV, Prol. dans SENTIR
Par trop humer de purée sep tembrale, I, 7 dans SEPTEMBRAL, ALE
....Lucifer, qui se deschaisnoyt en ce temps-là à cause d'une colicque qui le tourmentoyt extraordinairement pour avoir mangé l'ame d'ung sergant en fricassée à son desjeuner, Pant.. IV dans SERGENT
Pentaphyllon, qui a cinq feuilles, serpoullet, qui herpe contre terre, Pant. III, 50 dans SERPOLET
Non les palays, maisons, loges, gualeryes et eschaffaultz seullement estoyent plains de gens en bien grande serre, mais aussy les toictz, Sciomach. dans SERRE
Soys serviable à tous tes prochains, et les ayme comme toy mesme, Pant. II, 8 dans SERVIABLE
Sus l'apport du second service...., Pant. IV, 51 dans SERVICE
Il montoit sur une vieille mulle, laquelle avoit servi neuf roys, Garg. I, 22 dans SERVIR
Si le minois du medecin chagrin, rebarbatif, mal plaisant, malcontent, severe, rechigné, contriste le malade, IV, Ép. au card. de Chastillon. dans SÉVÈRE
Si tu es de Dieu, si parle ; si tu es de l'aultre, si t'en va, Garg. I, 34 dans SI
En vos propositions tant y a de si et de mais, que je ne sçaurois rien fonder, ib. III, 10 dans SI
Dea, mon amy, ne sçavez vous parler françoys ? - Si foys très bien, respondist le compaignon, Pant. II, 9 dans SI
Vous mesme, aymez boyre du meilleur : si faict tout homme de bien, Gar. I, 27 dans SI
Si peu que rien, Pant. III, 32 dans SI
On m'a dict qu'à Panzoust.... est une sibylle très insigne, laquelle predit toutes choses futures, III, 16 dans SIBYLLE
On temps passé, les Thraces et Cretes signoyent les jours bien fortunez de pierres blanches, Garg. I, 10 dans SIGNER
Ils avoyent treuvé male encontre, par faulte de s'estre seignez de la bonne main on matin, ib. I, 25 dans SIGNER
Tout le monde assistant et escoutant en bonne silence...., Pant. II, 19 dans SILENCE
Frere Jean rumpant cestuy tant obstiné silence, ib. IV, 63 dans SILENCE
Silenes estoient jadis petites boistes.... painctes au dessus de figures joyeuses et frivoles.... pour exciter le monde à rire, quel fust [ainsi que fut] Silene maistre du bon Bacchus, I, Prologue de l'auteur. dans SILÈNE
Contournant la teste comme ung singe qui avalle pillules, Pant. IV, 2 dans SINGE
Frere Jean achapta deux rares et pretieux tableaux, et les paya en monnoye de cinge, ib. IV, 2 dans SINGE
Il disoyt la patenostre du cinge, Garg. I, 11 dans SINGE
Onques vieil singe ne feit belle moue, III, Prologue. dans SINGE
Rien n'est, sinon Dieu, parfaict, Pant. III, prol. dans SINON
Comment entendez-vous dormir en chien ? c'est, respondit Ponocrates, dormir à jeun en hault soleil, comme font les chiens, IV, 63 dans SOLEIL
Il n'est vol que de pigeon, quand il ha petitz, pour l'obstinée sollicitude en luy par nature pousée de recourir et secourir ses pigeonnaulx, Pant. IV, 3 dans SOLLICITUDE
Il donna à perpetuité 2369514 nobles à la rose, de rente fonciere, indemnes, amortyz et solvables [payables] par chascun an à la porte de l'abbaye, Garg. I, 53 dans SOLVABLE
Vaticinations somniales, Pant. III, 13 dans SOMNIAL, ALE
Ce disant, Dindenault desguainoyt son espée, Pant. IV, 5 dans SON
À la venue de Panurge, dist Pantagruel : Voyez-ci notre songeur. Ceste parole, dist Epistemon, jadis cousta bon et fut cherement vendue es enfans de Jacob. Adonc, dist Panurge, j'en suis bien chez Guillot le songeur, III, 14 dans SONGEUR
Il envoya sonner le tabourin à l'entour de la ville, Garg. I, 26 dans SONNER
Une messe bien sonnée est à demy dicte, ib. I, 40 dans SONNER
Entrez dedans la navire, et, quand je vous sonneray, tournez le tour sur le tillac diligentement, Pant. II, 25 dans SONNER
Ainsy edifia Amphion, sonnant de sa lyre, la grande cité de Thebes, ib. III, Prol. dans SONNER
Senes, mon amy, c'est le grant diable, p. 43, dans LACURNE dans SONNEZ
Comment Gargantua feut institué par un sophiste en lettres latines, I, 14 dans SOPHISTE
Après souper feurent jouées plusieurs farces, comedies, sornettes plaisantes, IV, 52 dans SORNETTE
Puys doncques que tel est ou ma sort ou ma destinée, ma deliberation est servir et es ungs et es aultres, Pant. III, Prol. dans SORT
Apportez moy les oeuvres de Virgile, et, par trois fois avec l'ongle les ouvrans, explorerons, par les vers du nombre entre nous convenu, le sort futur de vostre mariage ; car, comme par sorts homeriques, souvent on a rencontré sa destinée, III, 10 dans SORT
Le sort, l'usure et les interetz je pardonne, III, 15 dans SORT
Il leur est deffendu de rongner jamais leurs ongles ; de sorte que ilz leur deviennent croches comme rancons, Pant. V, 18 dans SORTE
Un noble prince n'a jamais un sou ; thesauriser est fait de vilain, I, 33 dans SOU
Tant bien instruictz en art militaire, tant soubdains à obeir à leurs capitaines, Garg. I, 47 dans SOUDAIN, AINE
Soubdain que nos ancres feurent on port jectées, vindrent vers nous...., Pant. IV, 48 dans SOUDAIN, AINE
Ledict Panurge solut très bien le problesme, Pant. II, 16 dans SOUDRE
Le blanc doncques signifie joye, soulas et lyesse, Garg. I, 10 dans SOULAS
Il sublieve la coingnée d'or, il la reguarde, et la treuve bien poisante, Pant. IV, Nouv. prol. dans SOULEVER
Je souloys jadiz boyre tout, maintenant je n'y laisse rien, Garg. I, 5 dans SOULOIR
Beaulx jambons, et force souppes de prime [tranches de pain et de fromage trempées dans du bouillon, qu'on mangeait le matin dans les monastères], Garg. I, 21 dans SOUPE
Guerre faicte sans bonne provision d'argent n'a qu'un souspirail de vigueur, Garg. I, 46 dans SOUPIRAIL
Fermant l'oeil gauche entierement, et guignant du dextre avecques profonde depression de la sourcille et paupiere, Pant. II, 19 dans SOURCIL
Soubvenir assez vous peut de la mansuetude dont ilz usarent, Garg. I, 50 dans SOUVENIR
Souventes fois se adonnoit à.... prier et supplier le bon Dieu, Garg I, 23 dans SOUVENTEFOIS
Ceste infinie et intellectuale sphere, le centre de laquelle est en chascun lieu de l'uniyers, la circonference point, c'est Dieu, selon la doctrine de Hermes Trismegistus, III, 13 dans SPHÈRE
Et luy est permis et licite, les spolier de leurs biens, les deposseder de leurs royaulmes, les proscrire, les anathematizer, Pant. IV, 50 dans SPOLIER
C'est ung poisson grand comme un dar de Loyre, tout charnu, sans esquames, Pant. IV, 3 dans SQUAME
Ne patir vice n'aucune sterilité de savoir liberal et hautain, Pant. v, 20 dans STÉRILITÉ
sterling, nummi easterlingi, monnaie frappée par les Easterling ou marchands de l'est de l'Allemagne (par rapport à l'Angleterre), de east, est ; cet est de l'Allemagne était la Hanse, et, en particulier, Lubeck : Par ce coing sont les Saxons, Estrelins, Pant. IV, Prol. dans STERLING
Pantagruel, tenant ung Heliodore grec en main, sus ung transpontin on bout des escoutilles sommeilloyt, Pant. IV, 63 dans STRAPONTIN
Je sçay tous les stratagemates et prouesses des vaillans capitaines et champions du temps passé, II, 24 dans STRATAGÈME
Nous entendismes en l'air un son haut et strident, Pant. v, 17 dans STRIDENT, ENTE
En nombre tant multiplié, que, par leur vol, ils [les geais et les pies] tollissoient la clarté du soleil aux terres subjacentes, IV, Ancien prol. dans SUBJACENT, ENTE
Toutes choses sublunaires ont leur fin et periode, IV, Anc. prol. dans SUBLUNAIRE
Luy disant que la douleur seroit brieve ; et la joye, qui toust succederoyt, luy tolliroyt tout cest ennuy, Garg. I, 6 dans SUCCÉDER
J'ay veu le chameleon devenir jaune, bleu, tanné, violet par succès, Pant. IV, 2 dans SUCCÈS
Veistes-vous oncques chien rencontrant quelque os medullaire ? si veu l'avez, vous avez peu noter.... de quelle diligence il le sugce, Prolog. dans SUCER
Ung paoure lion par la forest de Bievre se promenant et disant ses menuz suffraiges, II, 15 dans SUFFRAGE
Si jamais arbalestier du pays, lesquels sont suppelatifz en toute Guyenne...., IV, 52 dans SUPERLATIF, IVE
Superstitiosité, p. 230, dans LACURNE dans SUPERSTITIOSITÉ
Ils tant sont de craincte du demon et superstitiosité espris..., Pant. III, 46 dans SUPERSTITIOSITÉ
Si tu bouges d'ici, je te mettray au fond de mes chausses, comme on fait d'un suppositoire ; aussi bien suis je constipé du ventre, II, 29 dans SUPPOSITOIRE
Le suzeau, IV, 62 dans SUREAU
La blanchée n'en vault que ung pinart, et tu nous surfaictz icy les vivres !, Pant. II, 30 dans SURFAIRE
La royne advertie comment en ce port sourgeoit le beau et pompeux convoy de vos vaisseaulx, Pant. IV, 36 dans SURGIR
Oudart se revesti de suppelliz et d'estolle, Pant. IV, 12 dans SURPLIS
À tous survint on cors une enfleure très horrible, Garg. II, 1 dans SURVENIR
Sus, enfants, êtes vous deliberez d'y venir avecques moy ?, Garg. II, 26 dans SUS
Fagoteur de tabus, Garg. I, 50 dans TABUT
L'un y avoit [au visage] la picote, l'autre le tac, IV, 52 dans TAC
De cette contribution et taillon, l'une partie est employée à bien boyre, l'aultre à bien manger, Pant. IV, 51 dans TAILLON
Ung gros cervelat, anticipant devant le front de leur bataillon, le voulut saisir à la gorge : par Dieu, dit Gymnaste, tu n'y entreras qu'à taillons ; ainsy entier ne pourroys tu, Pant. IV, 41 dans TAILLON
Ils feront semblant d'estre plus joyeulx que souvent ne seront, et quelquefoys riront lorsque n'en auront talent, Progn. Pant. 5 dans TALENT
Comme disent les talmudistes, en sort n'estre mal aulcun contenu, Pant. III, 42 dans TALMUDISTE
Les aultres cavoyent foussez, taluyoient parapectes, III, prol. dans TALUTER
Vous pareillement, Trudon, ainsy estoyt nommé son tabourineur, soyez y avecques vostre fleute et tabour, Pant. IV, 12 dans TAMBOUR
Tabourins à nopces sont ordinairement battus ; tabourineurs bien festoyez, battuz jamais, Pant. IV, 15 dans TAMBOURIN
De tant loing que le veid Pantagruel, il dist es assistans...., Pant. II, 9 dans TANT
Tant plus y estudions, tant moins y entendons, ib. II, 10 dans TANT
Somme, ilz beurent tant et tant, que ilz s'endormirent comme porcz sans ordre parmy le camp, II, 28 dans TANT
On m'a dit que ces tant femmes de bien ont communement maulvaise teste, III, 9 dans TANT
J'ay songé tant et plus, mais je ny entendz note, III, 14 dans TANT
De couraige tant et plus ; je ne crains rien que les dangers, IV, 23 dans TANT
Si de mesme vous aultres beuvez un grand ou deuz petitz coupz en robbe, je ne y treuve inconvenient aulcun, pourveu que du tout louez Dieu ung tantinet, Pant. III, Prol. dans TANTINET
Et avec gros raisins estuvoient les jambes de Forgier mignonement, si bien qu'il fust tantoust guary, Garg. I, 26 dans TANTÔT
Ilz alleguoyent le tesmoignage de Aristophanes en la comedie intitulée les Tahons ou Mousches guespes, IV, 58 dans TAON
Nos loix sont comme toilles d'aragnes ; les simples mouscherons y sont prins, les groz taons malfaisans les rumpent, V, 12 dans TAON
Frappez dessus comme sus seigle verde, ne les espargnez ; tappez, doublez, frappez, je vous en prye, Pant. IV, 12 dans TAPER
En tapinois, p. 33, dans LACURNE dans TAPINOIS, OISE
Ne m'en tabustez plus l'entendement, Garg. I, 6 dans TARABUSTER
Par Dieu, coquins, si vous me tabustez icy, je vous coupperai la teste à trestous, Pant. II, 18 dans TARABUSTER
On mettoit en religion les femmes borgnes, bossues, deffaites, folles, tarées, Garg. I, 52 dans TARER
Ses hommes d'armes à pied, couverts de grands targes d'airain doré, Sciomachie. dans TARGE
Soubdain vindrent à tas saiges femmes de tous coustez, Garg. I, 6 dans TAS
Boeuf de saison à tas [en quantité], I, 4 dans TAS
Que saint Antoine me arde, si ceulz tastent du piot qui n'auront secouru la vigne !, Garg. I, 27 dans TÂTER
Ruynant les obscures forests, receptacles de briguans et meurtriers, taulpinieres d'assassinateurs, Pant. III, 2 dans TAUPINÉE ou TAUPINIÈRE
Puysque telle est ceste fatale destinée que par yceulx soye inquieté ezquelz plus je me repousoye...., Garg. I, 29 dans TEL, ELLE
Je ne boy en plus qu'une esponge, je boy comme ung templier, Garg. I, 5 dans TEMPLIER
Au temps que les bestes parloient, il n'y a pas trois jours, Pant. II, 15 dans TEMPS
Or en mon chemin je trovay ung compaignon qui tendoyt aux pigeons, Pant. II, 32 dans TENDRE
Je loue le benoist servateur, lequel vous conserve en ce long teneur de santé parfaite, Pant. IV, 4 dans TENEUR
Ainsy s'en vont joyeusement, tenans le chemin de la Saullaye, Garg. I, 42 dans TENIR
Picrocolle tint conseil toute la nuyct, I, 43 dans TENIR
Aulcuns lui tindrent compaignie [à boire], I, 41 dans TENIR
Noé, onquel tant sommes obligez et tenuz de ce qu'il nous planta la vigne, Pant. I, 1 dans TENIR
Je vous ay jà dict tant de foys que vous ne me tenissiez plus telles paroles, ib. II, 21 dans TENIR
Voyant Pantagruel que il s'amusoyt à tirer sa dicte masse, qui tenoyt en terre entre le roc, luy courut sus, ib. II, 29 dans TENIR
Offot, lequel eut terriblement beau nez à boire on baril, II, 1 dans TERRIBLEMENT
Nature les ha muniz et couvertz de gousses, testz, coques...., Pant. III, 8 dans TÊT
Nous baillons en gardes nos ames aux theologiens, lesquelz pour la plus part sont haerectiques, III, 29 dans THÉOLOGIEN
Voyant les bons medicins donner tel ordre à la partie prophylactique et conservatrice de santé en leur endroit, qu'ilz n'ont besoin de la therapeutice et curative par medicaments, III, 29 dans THÉRAPEUTIQUE
Les thermes des cardingaux, belles et delitieuses souverainement, Pant. v, 5 dans THERMES
Où sont ceulx [moutons] de Thibaut l'Aignelet ?, IV, 8 dans THIBAUD
Avec un tiercelet d'autour, demie douzaine d'espanols et deux levriers, vous voilà roy des perdrix et lievres pour tout cest hyver, I, 12 dans TIERCELET
De la racine procede ung tige unicque, rond, ferulacé, verd on dehors, Pant. III, 49 dans TIGE
Et pour une douzaine de balloiz [balais] à nectoyer les fons, tillacz et chambres d'icelle galleace [la Reale, en armement en 1538], dans JAL. Panurge.... restoyt acropy sus le tillac, IV, 18 dans TILLAC
Bacbuc, jectant je ne sçay quoy dedans le tymbre, dont soubdain feut l'ébullition de l'eau...., Pantagr. v, 44 dans TIMBRE
Armet en teste, thymbré d'une tiare persicque, IV, 50 dans TIMBRER
De telles figures à memoire perpetuelle fit Frapin peindre son tinel et salle basse, IV, Anc. prol. dans TINEL
Voyans la proye guaigner à tyre d'esle, ilz estoyent bien marryz, Garg. I, prol. dans TIRE-D'AILE
Tant testonné, tant bien tiré, tant bien espousseté, Garg. I, 15 dans TIRER
Et lors cessoit de manger quand le ventre luy tiroit, ib. I, 21 dans TIRER
Tirans les langues comme levriers, ib. I, 33 dans TIRER
Les coupz d'artillerye que l'on tiroyt du chasteau, ib. I, 34 dans TIRER
Le froc tire à soy les opprobres, comme le vent dit cecias attire les nues, ib. I, 40 dans TIRER
Je vous envoye son pourtraict tyré sur le vif, Ép. 9 dans TIRER
Je m'en voys après mon tirouer. Quel tirouer, dist Gargantua, entendezvous ? Mon breviaire, dist le moyne, Garg. I, 41 dans TIROIR
Marquet tombit de dessus sa jument, Garg. I, 25 dans TOMBER
Peu de temps après, le bon Pantagruel tumba malade, Pant. II, 23 dans TOMBER
Tondailles, mestivailles, V, 17 dans TONDAILLE
Cestuy arc finissoit en une belle et ample tonnelle, toute faicte de cepz de vignes, Pant. v, 34 dans TONNELLE
Il sentoyt ung doulx prurit des ongles et desgourdissement des braz, ensemble tentation vehemente en son esperit de battre ung sergent ou deuz, pourveu que ilz n'eussent tonsure, IV, 49 dans TONSURE
Ung barrault d'or terny, couvert d'une vignette de grosses perles indicques, en ouvraige topiaire, Pant. IV, 1 dans TOPIAIRE
Puis Pantagruel, ainsi destitué de baston, reprint le bout de son mast, en frappant torche, lorgne, dessus le geant, II, 29 dans TORCHE, LORGNE
Comment Grandgousier congneut l'esprit merveilleux de Gargantua à l'invention d'un torche cul, I, 13 dans TORCHE-CUL
Panurge tordoyt la gueulle et retiroyt les doigtz, Pant. II, 29 dans TORDRE
Elle abbatit tout le boys, à tordz, à travers, de czà, de là...., Garg. I, 16 dans TORT
Et les afusta justement [la tête coupée et le corps], affin que il ne feust torty colly, Pant. II, 30 dans TORTICOLIS
Il departit si roiddement que ung guarrot d'arbaleste ne va plus toust, Pant. II, 28 dans TÔT
À leur venue, ilz se festoyarent à tour de bras, Garg. I, 37 dans TOUR
Pousé le cas que ma femme me voulust faire ung maulvais tour, Pant. III, 18 dans TOUR
Cest ung tour de vieille guerre ; que t'en semble, frere Jean ?, ib. IV, 8 dans TOUR
Comme une rhombe girante, lors que tant subit est son tour, ib. V, 25 dans TOUR
Adjoutans que point à eulx n'appartenoit manger de ces belles fouaces, mais qu'ils se debvoient contenter de gros pain ballé [où restent les balles du grain] et de tourte, Garg II, 25 dans TOURTE
Aroit un champ grand et restile [qui porte tous les ans], et le semoit de touzelle, IV, 45 dans TOUSELLE
Et parce que ilz dormoyent la gueulle baye et ouverte, il leur remplit de sel le gousier, tant que ces paoures haires toussissoyent comme regnardz, Pant. II, 28 dans TOUSSER
Ceux cy, tous ignorans que ilz sont, en sçavent autant que les aultres, Pant. v, 18 dans TOUT, TOUTE
Somme toute, il la tua, Épi. 15 dans TOUT, TOUTE
Tant feirent et tracassarent, pillans et larronnans, que il arrivarent à Seuillé, Garg. I, 27 dans TRACASSER
Si je ne cours, si je ne tracasse, je ne suys point à mon ayse, ib. I, 39 dans TRACASSER
Voyez vous quelles tragedies sont excitées par certains pastophores [prêtres] ?, IV dans TRAGÉDIE
À l'aultre foys, faisoit une trainee de pouldre de canon, et mettoyt le feu dedans, Pant. II, 16 dans TRAÎNÉE
Encores que l'imaige feust contrefaicte et mal traicte, y estoit toutefoys latente et occulte quelque divine energie en matiere de pardons, IV, 50 dans TRAIRE
Tendoyt la vele, montoyt on matz par les traictz [cordages], Garg. I, 23 dans TRAIT
Puys beut ung horrible traict de vin pineau, I, 38 dans TRAIT
Je luy cede ceste mestairye, voyez ci le contrat de la transaction, Garg. I, 32 dans TRANSACTION
Voz parolles, translatées de baragouin en françoys, veulent dire que je me marie hardiment, Pant. III, 34 dans TRANSLATER
Voyans par la translucidité de la porte cornée, Chresm. philos. dans TRANSLUCIDITÉ
Il leur transperceoyt la poictrine, Garg. I, 27 dans TRANSPERCER
Ne pensez que jamais gens plus feussent eslevez et transpourtez en pensée, que feurent en ycelle nuyct tant Thaumaste que Pantagruel, Pant. II, 18 dans TRANSPORTER
Aller le pas, le trot, l'entrepas, le gualot, les ambles, le trotin, le traquenard, I, 12 dans TRAQUENARD
Il luy bailla de son fouet à travers les jambes, Garg. I, 25 dans TRAVERS
Elle abbatit tout le boys à tordz, à travers, ib. I, 16 dans TRAVERS
Le coup luy penetra le diaphragme, et par à travers la capsule du coeur luy sortit la broche par le hault des espaules, Pant. II, 14 dans TRAVERS
En moins de deuz jours il sceut toutes les rues, ruelles et traverses de Paris, comme son Deus det, Pant. II, 16 dans TRAVERSE
Et, en grande diligence, transversa les maraiz, Garg. I, 47 dans TRAVERSER
Xenomanes, le grand voyaigeur et traverseur de voyes perilleuses, Pant. IV, 1 dans TRAVERSEUR
Le nez en figure d'ung as de treuffles, Pant. IV, 9 dans TRÈFLE
Et mourut l'an et jour que trespassa, Pant. II, 3 dans TRÉPASSER
Si ma femme me faisoyt coqu, ce seroyt assez pour me faire trespasser hors les gondz de patience, ib. III, 9 dans TRÉPASSER
La lune varia de son cours plus de cinq toises, et feut manifestement veu le mouvement de trepidation on firmament, II, 1 dans TRÉPIDATION
[Gargantua] alloyt veoir les basteleurs, trajectaires et theriacleurs, et consideroyt leurs ruses, leurs sobressaultz et beau parler, I, 35 dans TRIACLEUR
Troys chaisnes bien artificiellement faictes, lesquelles.... comprenoyent en figure triangle une lame de fin or, v, 41 dans TRIANGLE
Jouoyent à la balle.... à la pile trigone, I, 23 dans TRIGONE
Le mal temps passe, et retourne le bon, Pendant qu'on trinque autour du graz jambon, Pant. IV, 15 dans TRINQUER
Le pilot.... feit caller les boulingues, trinquet de prore [petit hunier] et trinquet de gabie [grand hunier], Pant. IV, 18 dans TRINQUET
Sortirent on devant de luy tous les habitans de la ville en bon ordre et en grande pompe triomphale, Pant. II, 31 dans TRIOMPHAL, ALE
Messer Guaster [est le] premier maistre es ars du monde.... les corbeaux, les gays, les papeguays, les estourneaulx il rend poetes.... et leur apprend languaige humain proferer, parler, chanter ; et tout pour la trippe, IV, 57 dans TRIPE
Plusieurs gens malades ont, à la lecture d'ycelles, trompé leurs ennuys, Pant. 4, Prol. dans TROMPER
Mais luy, à tous les troncz il baisoit les reliques, et à chascun donnoit, Pant. II, 17 dans TRONC
En France, vous en avez quelque transon [des hiéroglyphes] en la divise de M. l'Admiral, Garg. I, 9 dans TRONÇON
Faisons ung transon de bonne chiere, et beuvons, je vous en prye, enfans, Pant. II, 30 dans TRONÇON
Faire ung tronczon de bonne chiere à la rusticque, ib. V, 7 dans TRONÇON
Grislez, transonnez, crucifiez ces mechans heretiques, IV, 53 dans TRONÇONNER
Ilz sont en nombre trop plus dix foys que nous : chocquerons nous sus eulx ?, Garg. I, 43 dans TROP
En memoyre de la proesse que avez presentement faict, je veulx eriger ung trophée, Pant. II, 27 dans TROPHÉE
Il trepigne, il trotigne, il s'efforce, IV, Prol. de l'aut. dans TROTTINER
Je y ay esté jusques on trou de Gilbathar, et remply les bondes de Hercules, Pant. II, 30 dans TROU
Le premier trou [jour] de l'an, ib. II, 11 dans TROU
En sa dextre tenoit un gros trou de chou, Pant. v, 18 dans TROU (DE CHOU)
S'escuroit les dents avec un trou de lentisque, I, 23 dans TROU (DE CHOU)
Diogenes recoursa ses manches jusques es coubtes, se troussa en cueilleur de pommes...., Pant. III, Prol. dans TROUSSER
À propos truelle : pourquoi est-ce que...., I, 39 dans TRUELLE
Vous entendez, respondit Panurge, en exposition de ces recentes propheties, comme fait truye en espices, III, 18 dans TRUIE
Et bientost en saurai le tu autem, II, 11 dans TU AUTEM
La mer commencea s'enfler et tumultuer du bas abysme, Pant. IV, 18 dans TUMULTUER
Autant en dit un turlupin de mes livres, Prol. liv. I dans TURLUPIN
Aulcunes fois excede la hauteur d'une lance : sçavoir est quant il rencontre terrouoir doulx, uligineux, légier, humide sans froidures, III, 47 dans ULIGINEUX, EUSE
Une messe, unes matines, unes vespres ien sonnées sont à demy dictes, Garg. I, 40 dans UN, UNE
Un pretendant et aspirant à l'empire univers ne peut tousjours avoir ses aises, I, 33 dans UNIVERS
L'ennemy ne avoit pensée plus urgente que de sa retraicte, Pant. IV, nouv. prol. dans URGENT, ENTE
Si vostre plaisir est de me envoyer quelque lettre de change, j'espere n'en user que à votre service, et n'en estre ingrat on reste, Épi. 12 dans USER
D'abondant m'invitez à la continuation de l'histoire pantagrueline, alleguant les utilités et fruictz perceus en la lecture d'icelle, Pant. IV, Anc. prol. dans UTILITÉ
Finablement arrivarent au port de Utopie, distant de la ville des Amaurotes par trois lieues, Pant. II, 24 dans UTOPIE
Interrogé quelle fin il pretendoit par le tumultuaire vacarme, I, 46 dans VACARME
Par dieu, Panurge le veau, Panurge le plourart, Panurge le criart, tu feroys beaucoup mieulx nous aydant ici que là plourant comme une vache, IV, 19 dans VACHE
Une vache avec un pet en abatroit plus de six brasses [des murs de Paris], II, 15 dans VACHE
Cette vague de Dieu enfondrera nostre nauf, Pant. IV, 19 dans VAGUE
Par ma foy, dit Ponocrates [à frère Jean], tu vaux trop, I, 41 dans VALOIR
Cestuy exemple me faict entre espoir et crainte varier, Pant. III, Prol. dans VARIER
L'opinion du peuple estoit vaticination n'estre jamais des cieulx donnée sans fureur et branslement de corps, III, 45 dans VATICINATION
Nostre trinquet est avau l'eau, Pant. IV, 18 dans VAU-L'EAU
Comme un verrat que les vaultres ont acculé entre les toilles, II, Prol. dans VAUTRE
Tousjours se vaultroit par les fanges, Garg. I, 11 dans VAUTRER
Je me suis vaultré six ou sept tours parmi le lict, devant que me lever, I, 21 dans VAUTRER
Je vous chiquaneray en diable de Vauvert, Pant. IV, 16 dans VAUVERT
Et n'estoient que gros veaux de disme, II, 10 dans VEAU
Je confesse bien que petit feu de paille la vegete et rejouit [la salamandre], mais...., Pant. III, 52 dans VÉGÉTER
Chose fort affectée et vehementement desirée, Pant. IV, 3 dans VÉHÉMENTEMENT
Venacion est comme ung simulachre de bataille, Pant. v, 14 dans VÉNATION
Lors cessoit de manger, quand le ventre luy tiroit, I, 21 dans VENTRE
Es saints decrets... les engastrimythes sont appelez ventriloques... comme parlans du ventre, IV, 58 dans VENTRILOQUE
Quelles choses sacrifient les gastrolatres à leur dieu ventripotent, IV, 59 dans VENTRIPOTENT, ENTE
Il y a bien là, dit Eusthenes, du verd coquin, Pant. IV, 9 dans VER-COQUIN
Panurge.... contrefaisoit ceux qui ont eu la verole ; car il tordoit la gueule et retiroit les doigts, et, en parole enrouée, leur dist...., II, 9 dans VÉROLE
Le dyable me prendroit sans verd, s'il me rencontroit sans dez, Pant. III, 2 dans VERT, ERTE
Jamais ne feurent veus chevaliers plus verds, Garg. IV, 9 dans VERT, ERTE
La faulse vieille vesnoyt et vessoit puant comme cent dyables, Pant. II, 15 dans VESSER
On moys de juing, on jour des festes vestales, IV, 1 dans VESTALE
Que employez à les vestir ? duquel drap les vestez vous ?, V, 28 dans VÊTIR
Une belle espée de Vienne avecques le fourreau d'or, faict à belles vignettes d'orfebverye, Garg. I, 46 dans VIGNETTE
Là recouvrerez argent à taz ; car le villain en ha du content : villain, disons-nous, parce que ung noble prince n'a jamais ung sou ; thesaurizer est faict de villain, I, 33 dans VILAIN, AINE
Ce diable de Pantagruel, qui ha convaincu touts les resveurs et bejaunes sophistes, à ceste heure aura son vin [sera battu], Pant. II, 18 dans VIN
Tout le bon vin d'Aurelians poulsa et se guasta, II, 7 dans VIN
Quelques meschantes baissieres pour le vinaigre, II, 28 dans VINAIGRE
Au son de la bourse, commencerent tous les chats fourrés jouer des gryphes, comme si fussent violons desmanchés, V, 13 dans VIOLON
Un corps humain ayant deux testes, l'une virée vers l'aultre, Garg. I, 8 dans VIRER
Des sors homeriques et virgilianes, III, 10 dans VIRGILIEN, IENNE
Platon, qui visita les mages de Egypte..., Pant. II, 18 dans VISITER
Il vesquit jusques à la la mort, en despit des envieux, Garg. 1, 21 dans VIVRE
Vous dictes en vostre monde que sac est vocable commun en toute langue, v, 45 dans VOCABLE
Je luy cede ceste mestyrie : voyez ci le contract de la transaction, Garg. I, 32 dans VOICI
Voicy ce que il me falloyt, ib. I, 34 dans VOICI
Voyez cy de nos ennemyz qui accourent ; mais je vous les tueray ici comme bestes, Pant. II, 25 dans VOICI
Je m'escure tout le poulmon, et voy me là prest à boyre, Garg. I, 41 dans VOILÀ
Chascun se retira en sa nauf, et, en bonne heure, feirent voille on vent grec levant, Pant. IV, 1 dans VOILE
Voguant à rames et à veles, ib. IV, 3 dans VOILE
Ceste année, les aveugles ne voirront que bien peu, les sourdz oyront assez mal, Progn. Pant. 3 dans VOIR
Les lances rumpues, meirent la main aux espées, et soy chamaillerent l'ung l'aultre, si brusquement que leurs espées volerent en pieces, Sciomachie. dans VOLER
Esleus, choisis et triés comme beaux pois sur le volet, III, 30 dans VOLET
Seigneur Dieu, ta saincte voulenté soyt faicte, Pant. IV, 21 dans VOLONTÉ
[Gargantua] montoyt sur un coursier.... le faisoyt voultiger en l'aer...., I, 23 dans VOLTIGER
Au reguard de fanfarer et faire les petits popismes sur ung cheval, nul ne le feit mieulx que lui : le voltigeur de Ferrare n'estoyt qu'ung cinge en comparaison, Garg. I, 23 dans VOLTIGEUR
La raison le veult ainsi, Garg. I, 28 dans VOULOIR
Si par nous eust esté pourté faveur à tes malvouluz, I, 31 dans VOULOIR
Ce que j'en dy, ce n'est pas mal que je vous vueille...., Pant. III, 31 dans VOULOIR
Si vous condescendez à mon vouloir, vous ne bougerez jamais de ma compaignye, Pant. II, 9 dans VOULOIR
Si j'avois la force de mesme le couraige, je vous les plumeroys comme ung canart, Garg. I, 42 dans VOUS
Xenomanes le grand voyaigeur, et traverseur de voyes perilleuses, Pant. 4, 1 dans VOYAGEUR, EUSE