QUESNES

Citations

Toute religion qui pourrait s'accorder avec le code, serait admise ; toute religion qui ne s'y accorderait pas, serait proscrite, I, 447 dans ACCORDER
Et vous avez, par Dieu, meilleur envie D'un bel valet baiser et accoler, Romanc. p. 108 dans ACCOLER
Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bien fais mainront, Romancero, p. 94 dans AGE
Ne nuls, fors vous, ne l'en peut bien aidier [aider en cet objet], Romancero, p. 102 dans AIDER
Si sui je riche et de moult haut parage, Qu'on m'ameroit à petit de biauté, Romancero, p. 109 dans AIMER
On n'aime pas dame pour parenté [sa famille], Ainz quant ele est bele, courtoise et sage, ib. p. 110 dans AIMER
Vous qui robez les croisés, Ne despendez mie l'avoir ainsi, Romancero, p. 96 dans AINSI
Cestui veulent [les dames] et à cestui s'otroient, Cestui tiennent, cestui laissent aler, Romancero, p. 87 dans ALLER
Si m'est au cors une autre amour emprise, Oui me requiert et allume et esprent, Romanc. p. 90 dans ALLUMER
Rois, vous savez que Diex a peu d'amis ; Ne onques mais n'en eut si grant mestier, Romanc. p. 101 dans AMI, IE
Saint et martir, apostre et innocent Se plainderoient de vous au jugement, Romancero, p. 102 dans APÔTRE
Et les dames qui courtoises estoient [jadis], Ont tout laissé pour apenre à bourser, Romancero, p. 87 dans APPRENDRE
Diex est assis [assiégé] en son saint heritage, Romancero, p. 93 dans ASSEOIR
Car j'ai assez autre chose à penser, Romanc. p. 100 dans ASSEZ
J'en sai une, se me vouloit aimer, De bone amour asseürés [je] seroie, Romancero, p. 87 dans ASSURER
Quant la dame se cointoie et atorne, C'est pour faire son pauvre ami dolent, Romancero, p. 86 dans ATOURNER
Que cil ne soit atains de l'heresie [en amour], Qui desormais ne vous vorra amer, Romancero, p. 109 dans ATTEINDRE
Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bienfais mainront [demeureront], Romancero, p. 94 dans AUMÔNE
Mais or sont-il eschar, chiche et aver, Romancero, p. 87 dans AVARE
Vostre clairs vis, qui sembloit fleur de lis, Est si alés ore de mal en pis Qu'il m'est avis que me soiez emblée, Romancero, p. 108 dans AVIS
Fausse estes, voir plus que pie ; Ne mais pour vous [Je] N'averai Ja ieux plorous, Romancero, p. 89 dans AVOIR
Et non pourquant la terre d'outremer [je] Voi en si trèz grant balance, Qu'en chantant [je] veuil prier le roi de France Que ne croie couart ne losengier [qui lui conseillent de quitter la croisade], Romancero, p. 100 dans BALANCE
Nostre sires est ja vengés Des haus barons qui or lui ont failli, Romancero, p. 98 dans BARON
Quì lui [à Dieu] faudra à cest besoin d'aïe [la croisade], Sachez que il lui faudra à greigneur, Romancero, p. 93 dans BESOIN
Tous li clergés et li home d'aage, Qui en aumosne et en bienfais [bonnes actions] mainront [demeureront], Romancero, p. 94 dans BIENFAIT
Que [car] mon langage ont blasmé li François Et mes chançons, oïant les Champenois, Romancero, p. 83 dans BLÂMER
Et s'eles [les dames] font, par mal conseil, folage, à lasches gens et mauvais le feront ; Car tuit li bon iront en cest voiage [croisade], Romancero, p. 94 dans BON
Mainte en i a çainte d'une courroie Qui lor ami ne font fors de guiller, Romanc. 87 dans CEINDRE
Diex ! tant avons esté preus par huiseuse [oisiveté] ; Or verra on qui à certes ert [sera] preus, Romanc. 94 dans CERTES
Chascuns se doit enforcier De dieu servir, jà n'i soit li talens, Et la char vaincre et plagier, Romanc. 96 dans CHAIR
Mais j'ai plus grand talent que je me coise, Pour ce j'ai mis mon chanter en defois, [j'ai cessé de chanter], Romancero, p. 83 dans CHANTER
[Gens] qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement, Romanc. p. 89 dans CHANTER
Et les dames qui chastement vivront, Romancero, p. 94 dans CHASTEMENT
À chief de tour [après tout] foloient li plus sage, Romancero, p. 86 dans CHEF
Vous deüssiez querre leur delivrance [des prisonniers] ; C'est grant pechés, ses [si les] i laissez chaitis, Romancero, p. 100 dans CHÉTIF, IVE
Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honor, Romancero, p. 93 dans CHEVALERIE
Pour ce vaut mieux Dieu servir, je vous di, Qu'en li n'affiert [n'importe] ne aeur [heur, fortune] ne chevance, Romancero, p. 98 dans CHEVANCE
Et au povre [la dame] se fait et chiche et morne, Romanc. p. 86 dans CHICHE
Car j'ai assez autre chose à penser, Romancero, p. 100 dans CHOSE
Tous li clergiés et li home d'eage Qui en aumosne et en bienfais mainront...., Romancero, p. 94 dans CLERGÉ
Se li cors va servir nostre seigneur, Li cuers remaint du tout en sa baillie [de ma dame], Romancero, p. 93 dans COEUR
Mout me semont amors que je m'envoise [m'égaye], Quant je plus doi de chanter estre cois, Romancero, p. 83 dans COI, COITE
Si me mettrai du tout à son commant, Romancero, p. 90 dans COMMAND
Pour une qu'en ai haïe, J'ai dit aux autres folie Come irous [irrité], Romancero, p. 87 dans COMME
Il n'est pas droit que l'on me desconfise ; Et si dirai bien la raison comment, Romancero, p. 89 dans COMMENT
Que [car] mon langage ont blasmé li François, Et mes chançons, oiant les champenois, Et la contesse encor, dont plus me poise [fâche], Romancero, p. 83 dans COMTESSE
Tel blasme amors qui en toute sa vie Leal amor ne bonne ne connut, Romancero, p. 86 dans CONNAÎTRE
Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honour Et prix et los et l'amour de s'amie, Romancero, p. 93 dans CONQUÉRIR
Car vous avez plus perdu que conquis, ib. p. 101 dans CONQUÉRIR
À tart avez, dame, ce conseil pris, Romancero, p. 108 dans CONSEIL
Et de Troie r'ai-je oï conter Qu'ele fut jà de moult grant seigneurie, Romancero, p. 108 dans CONTER
Si m'est au cors une autre amour emprise, Qui me requiert et allume et esprent, Romancero, p. 90 dans CORPS
Et non porquant la terre d'outremer [je] Voi en si très grant balance Qu'en chantant [je] veuil prier le roi de France Que ne croie cowairt ne losengier [qui lui conseillent de quitter la croisade], Romancero, p. 100 dans COUARD
Diex ! Que ferai ? Dirai lui [à elle] mon coraige ? Irai-je lui dont [donc] s'amour demander ?, Romancero, p. 83 dans COURAGE
Mainte en i a ceinte d'une corroie, Qui leur ami ne font fors de guiller [tromper], Romancero, p. 87 dans COURROIE
Ä icel jour [vous] serez tuit mal bailli, Se sa pitié [de Dieu] ne cuevre sa puissance, Romancero, p. 97 dans COUVRIR
Que povre sont li autre chevalier, Si crement la demorance [de rester à la croisade], Romancero, p. 101 dans CRAINDRE
Pour lui [je] m'en vais souspirant en Syrie ; Car je ne doi faillir mon creatour, Romancero, p. 93 dans CRÉATEUR, TRICE
Ne remainrai avecques ces tirans Qui sont croisé à loier Pour dimer clers et bourjois et sergens ; Plus en croisa envie qu'encreance [l'envie en détermina plus à se croiser, que la foi, la croyance], Romancero, p. 97 dans CROISER
Certes, nenil ; ne me vint en penser Qu'onques nul jour je vous deignasse aimer, Romancero, p. 108 dans DAIGNER
Li chevaliers la [dame] regarda au vis [visage], Si la vit moult pale et descolorée, Romancero, p. 107 dans DÉCOLORER
Il n'est pas droit que l'on me desconfise [perde de réputation], Romancero, p. 89 dans DÉCONFIRE
Mais si je chant, li desduis en est mien, Romancero, p. 85 dans DÉDUIT
Et s'en tel point leur faisiez defaillance, Saint et martir, apostre et inocent Se plainderoient de vous au jugement, Romancero, p. 102 dans DÉFAILLANCE
Vous deüssiez querre leur delivrance [des captifs], Romancero, p. 101 dans DÉLIVRANCE
.... Car tel sont li usaige ; Qu'on ne peut mais, sans demant, rien trouver, Romancero, p. 84 dans DEMANDE
Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou vieillesse ou malage ; Et cil qui sain et jeune et riche sont, Ne peuvent pas demourer sans hontage, Romancero, p. 94 dans DEMEURER
Ahi ! amours, com dure departie Me conviendra faire de la meilleur Qui onques fust aimée ne servie, Romancero, p. 93 dans DÉPARTIE
Vous qui robez les croisés, Ne despendez mie l'avoir ainsi, Romancero, p. 96 dans DÉPENDRE
S'on prent, par droit, d'un larron la justice, Doit-on desplaire as loiaus, de neant ?, Romancero, p. 89 dans DÉPLAIRE
Qu'il s'en prennent à mon maistre d'Oisi Qui m'a apris à chanter dès enfance, Romancero, p. 98 dans DÈS
Et la chair vaincre et plagier Qui tousjours est de peché desirans, Romancero, p. 96 dans DÉSIRER
Pour ce, dame, vous loue [je vous conseille] à escuser ; Que cil ne soit ateins de l'heresie [suspects d'être hérétique en amour], Qui desormais ne vous vorront [voudront] aimer, Romancero, p. 109 dans DÉSORMAIS
Et que pourront dire si ennemi [de Dieu], Là où li saint trembleront de doutance Davant celi qui onques ne menti ?, Romancero, p. 96 dans DEVANT
Or est l'amors coneüe et provée ; D'or en avant [je] serai à vos devis, Romancero, p. 107 dans DEVIS
Ne jà, pour nul desirier, [je] Ne remainrai [resterai] avecques ces tirans, Qui sont croisé à loier Pour dimer clers et bourjois et sergens, Romancero, p. 97 dans DÎMER
Bien [je] me deüsse targier [tarder] De chanson faire et de dis et de chans, Romancero, p. 95 dans DIT
Car je n'i voi mon prou ne mon domaige, Romancero, p. 85 dans DOMMAGE
Diex ! que ferai ? dirai lui [à elle] mon courage ? Irai-je lui dont s'amour demander ?, Romancero, p. 83 dans DONC
Fol est et gars qui à dame se done, Romancero, p. 86 dans DONNER
Or est l'amors coneüe et provée ; D'or en avant [je] serai à vos devis [disposition], Romancero, p. 107 dans DORÉNAVANT
Et lors voit Diex la doble penitence, Romancero, p. 96 dans DOUBLE
Irons venger la honte dolereuse Dont chascuns doit estre irés [courroucé] et honteus, Romanc. p. 94 dans DOULOUREUX, EUSE
Ah ! gentis rois, quand Dieux vous fist croiser, Toute Egypte doutoit vostre renom, Romancero, p. 100 dans DOUTER
Car quant Diex fist de vous election Et signor de sa vengeance, Bien [vous] deüssiez monstrer vostre puissance, Romanc. p. 100 dans ÉLECTION
La roïne ne fit pas que courtoise, Qui me reprist, ele et ses fiex li rois [son fils le roi], Romancero, p. 83 dans ELLE
Vostre clairs vis, qui sembloit flor de lis, Est si alés ore de mal en pis, Qu'il m'est avis que me soiez emblée, Romancero, p. 108 dans EMBLER
Qui les barons empiriés [corrompus] Sert sans aeur [bonne fortune], jà tant n'aura servi Que leur en prenne pitiés...., Romancero, p. 98 dans EMPIRER
Que [car] mon langage ont blasmé li François Et mes chançons, oïant les Champenois Et la contesse encoir, dont plus me poise [fâche], Romancero, p. 83 dans ENCORE
Encoir ne soit ma parole françoise, Si la peut-on bien entendre en françois, ib. dans ENCORE
Si j'en sui moult, endroit l'ame, joians, Mais al cors ai et pitié et pesance, Romanc. p. 95 dans ENDROIT
Qu'il s'en prennent à mon maistre d'Oisi, Qui m'a appris à chanter dès enfance, Romancero, p. 98 dans ENFANCE
S'or i laissons [en la Terre sainte] nos ennemis mortieus [mortels], à tousjours mais ert [sera] nostre vie honteuse, Romanc. p. 95 dans ENNEMI, IE
Pleüst à Dieu qu'amor feïst ainsi Envers tous ceus qui en lui ont fiance !, Romancero, p. 98 dans ENVERS
Mais quant j'aurai de vous haïr envie, Couc. 11. Mais jà d'amors ne me prendra envie, Romanc. p. 86 dans ENVIE
Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus men songe à esciant, Que j'ai chanté des dames laidement, Romanc. p. 89 dans ESCIENT
Pour ce, dame, vous loe [je vous conseille] à escuser Que cil ne soient ateint de l'heresie Qui desormais ne vous vorront [voudront] amer, Romancero, p. 108 dans EXCUSER
Pour li [ma dame] [je] m'en vais souspirant en Syrie, Car je ne doi faillir mon creator, Romancero, p. 93 dans FAILLIR
Et au pauvre [la dame] se fait et chiche et morne, Romancero, p. 86 dans FAIRE
Ja fu tex [tel] jors que [où] les dames amoient De leal cuer, sans feindre et sans fausser, Rom. anc. p. 87 dans FAUSSER
Quant la dame se cointoie et atourne, C'est pour faire son poure ami dolent ; La joie en a li riches faus qui ment, Romancero, p. 86 dans FAUX, FAUSSE
Jà fu tels jors que les dames amoient De leal cuer sans feindre et sans fausser, Romancero, p. 87 dans FEINDRE
En li [ma dame] n'i a ne orguel ne faintise, Romancero, p. 90 dans FEINTISE
Quant la dame s'oït si ramposner [maltraiter en paroles], Vergogne [elle] en ot, si dit par felonie : Par Dieu, vassal, jel [je le] di pour vous gaber, Romancero, p. 108 dans FÉLONIE
Dame, fait-il, ce vous puet moult grever, Que [vous] vous fiés en vostre seigneurage, Romancero, p. 109 dans FIER
Pour une qu'en [j']ai haïe ; [j'] Ai dit aux autres [dames] folie, Comme irous [irrité], Romancero, p. 88 dans FOLIE
Encor ne soit ma parole françoise, Si la puet-on bien entendre en françois, Romancero, p. 83 dans FRANÇAIS, AISE
Par Dieu, vassal, jel di por vous gaber ; Cuidiez vous donc qu'à certes le vous die ?, Romanc. p. 108 dans GABER
Fol est et gars qui à dame se done, Romanc. p. 86 dans GARÇON
Mais demorez por garder cest païs [terre sainte], Romanc. p. 101 dans GARDER
Ah ! gentis rois, quant Diex vous fist croiser, Toute Egypte doutoit vostre renon, Romancero, p. 100 dans GENTIL, ILLE
Car à nos temps est perdus li saint lieus Où Diex sofri pour nous mort glorieuse, Romancero, p. 95 dans GLORIEUX, EUSE
Et sachent bien li grant et li menor [les moindres] Que là doit-on faire chevalerie, Romancero, p. 93 dans GRAND, ANDE
Car ainc en nule maniere [je] Ne forfis Que fussiez ma guerriere [ennemie], Romanc. p. 88 dans GUERRIER, IÈRE
Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus mensonge à escient, Romanc. p. 89 dans GUISE
Nostre sires est jà vengiés Des haus barons qui or lui sont failli, Romanc. p. 98 dans HAUT, AUTE
Helas ! se nus [nul] se doit sauver dolans [en allant à la croisade], Donc doit par droit ma merite estre grans, Car plus dolans ne s'en part nus [nul] de France, Romancero, p. 96 dans HÉLAS
Pour ce, dame, vous loe [je vous conseille] à escuser, Que cil ne soient atains de l'iresie [suspects d'hérésie en amour], Qui desormais ne vous vorront [voudront] amer, Romancero, p. 109 dans HÉRÉSIE
Diex est assis [assiégé] en son saint iretage [la terre sainte], Romancero, p. 93 dans HÉRITAGE
Tous li clergé, et li home d'eage, Romancero, p. 94 dans HOMME
Irons venger la honte doloreuse Dont chascuns doit estre irés et honteux, Romanc. p. 94 dans HONTE
Chascuns se doit enforcier De Dieu servir, jà n'i soit li talens, Romanc. p. 96 dans
Jà fut tels jors que [où] les dames amoient, Romancero. p. 87 dans JOUR
Puis fut un jor qu'ele lui dit : amis, Or est l'amour coneüe et prouvée, ib. p. 107 dans JOUR
Certes encor n'a pas deus mois passé Que li marquis m'envoia son message, Et li Barrois [comte de Bar] a pour m'amour jousté, Romancero, p. 109 dans JOUTER
Saint et martir, apostre et inocent Se plainderoient de vous au jugement, Romancero, p. 102 dans JUGEMENT
L'on prent, par droit, d'un larron, la justice, Romanc. p. 89 dans JUSTICE
Et s'eles [les dames] font, par mal conseil, folage, à lasches gens et mauvais le feront, Romanc. p. 99 dans LÂCHE
Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement, Romanc. p. 89 dans LAIDEMENT
Et les dames, qui courtoises estoient [jadis], Ont tout laissié pour aprendre à bourser, Romanc. p. 87 dans LAISSER
Que [car] mon langage ont blasmé li François Et mes chançons, oyant les Champenois, Romanc. p. 83 dans LANGAGE
S'on prent, par droit, d'un larron la justise, Doit-on desplaire as loiaus, de neant ?, Romanc. p. 89 dans LARRON, ONNESSE
Et tel i a, qui cuide avoir amie Bone et leal, qui onques ne la fu, Romanc. p. 86 dans LE, LA, LES
Car à nos tems est perdus li sains lieus, Où Diex souffri pour nous mort glorieuse, Romanc. p. 95 dans LIEU
Et là [en la terre sainte] doit on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honor Et prix et los et l'amour de s'amie, Romanc. p. 93 dans LOS
S'on prent, par droit, d'un larron la justice, Doit on desplaire as loiaus, de neant ?, Romanc. 89 dans LOYAL, ALE
Et les dames qui chastement vivront, Se loiauté font à ceus qui iront [à la croisade], Si partiront [auront part] à cest pelerinage, Romanc. p. 94 dans LOYAUTÉ
Se lor pese [s'ils sont fâchés] de ce que vous ai dit, Si s'en prennent à mon maistre d'Oisi, Qui m'a apris à chanter dès enfance, Romanc. p. 98 dans MAÎTRE
Vostre cler vis [visage], qui sembloit flor de lis, Est si alés ore de mal en pis...., Romanc. p. 108 dans MAL, ALE
Et vous avez, par Dieu, meillor envie D'un bel valet baiser et accoler, Romanc. p. 108 dans MEILLEUR, EURE
Puis fu un jor qu'ele li dit : amis, Par paroles vous ai mené mains dis [jours], Romanc. p. 107 dans MENER
Là me sovint des gens de male guise Qui m'ont mis sus mensoigne à escient, Que j'ai chanté des dames laidement, Romanc. p. 89 dans MENSONGE
Dame, lonc temps [j'] ai fait vostre service, La merci Dieu ; qu'or n'en ai mais talent [volonté], Romanc. p. 90 dans MERCI
Helas ! se nus [nuls] se doit sauver [faire son salut] dolans, Dont doit par droit ma merite estre grans, Car plus dolans ne s'en part nus de France, Romanc. p. 96 dans MÉRITE
Et au pauvre [la dame] se fait et chiche et morne, Romancero, p. 86 dans MORNE
S'or y laissons [en la terre sainte] nos ennemis mortieus, à tousjours mais ert [sera] nostre vie honteuse, Romanc. p. 95 dans MORTEL, ELLE
Ne cil [ceux-là] ne sont bien apris ne courtois, Qui m'ont repris, si j'ai dit mot d'Artois, Romanc. p. 83 dans MOT
Pour ce dis-je qu'amours ne vaut nient, De nient vient et à nient retourne, Romancero, p. 86 dans NÉANT
Com li oisel qui conchie son ni, Romancero, p. 98 dans NID
Chanter m'estuet [il me faut chanter], que m'en est pris corage, Non pas pour ce que d'amours me soit rien, Romanc. p. 85 dans NON
Car je ne fu pas norriz à Pontoise, Romancero, p. 83 dans NOURRIR
Cestui veulent [les dames] et à cestui s'otroient, Cestui tienent, cestui laissent aler, Romancero, p. 87 dans OCTROYER
[Dame] Vous estes de l'abaïe As s'offreà-tous, Si ne vous nommerai mie, Romancero, p. 89 dans OFFRIR
La prison onbrage, Romanc. p. 94 dans OMBRAGE
Et se je sui outraigex du trouver [mes vers sont outrageux], Ne s'en doit pas ma dame à moi irer, Mais vers amour qui me fait dire outraige, Romancero, p. 84 dans OUTRAGEUX, EUSE
Li chevaliers la [dame] regarda au vis [visage], Si la vit moult palle et descolorée, Romancero, p. 107 dans PÂLE
Se j'avoie mon jouvent [jeunesse] tout usé, Si sui-je riche et de moult haut parage, Qu'on m'aimeroit à petit de beauté, Romancero, p. 109 dans PARAGE
On n'aime pas dame par parenté [illustration de la famille], Ains quant ele est bele, courtoise et sage, Romancero, p. 110 dans PARENTÉ
Encor ne soit ma parole françoise [il parlait picard], Si la puet on bien entendre en françois, Romancero, p. 84 dans PAROLE
Tous li clergés et li homme d'eage Partiront [auront leur part] tout à cest pelerinage, Romancero, p. 94 dans PARTIR
Chanter m'estuet [il me faut chanter], que m'en est pris courage, Non pas pour ce que d'amors me soit rien, Romancero, p. 85 dans PAS
Certes encor n'a pas deus mois passé, Que li marquis m'envoya son message, Romancero, p. 109 dans PASSER
Car j'ai assez autre chose à penser, Romancero, p. 100 dans PENSER
Certes nenil, ne me vint en penser Qu'onques nul jour je vous daignasse aimer, Romancero, p. 108 dans PENSER
Se j'avoie mon jouvent [ma jeunesse] tout usé, Si sui-je riche et de moult haut parage, Qu'on m'aimeroit à petit de beauté, Romanc. p. 109 dans PETIT, ITE
Rois, vous savez que Diex a pou d'amis, Ne onques mais n'en ot si grant mestier [besoin pour la croisade], Romancero, p. 101 dans PEU
Fausse estes, voir plus que pie, Romancero, p. 88 dans PIE
À icel jor serez tuit mal bailli [tous en mauvais sort], Se sa pitié [de Dieu] ne couvre sa puissance, Romancero, p. 97 dans PITIÉ
Ele [Troie] fu jà de moult grant signorie ; Or n'i puet on que la place trover, Romancero, p. 108 dans PLACE
Fausse estes, voir plus que pie ; Ne mais pour vous [je] N'aurai jà ieux plorous, Romancero, p. 89 dans PLEUREUX, EUSE
Rois, s'en tel point [vous] vous metez à retour [de la croisade], France dira, Champagne et toute gent, Que vostre los avez mis en tristour, Romancero, p. 100 dans POINT
Chanter m'esteut [il me faut chanter], que m'en est pris courage, Romancero, p. 85 dans PRENDRE
Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honor Et pris et los et l'amor de s'amie, Romancero, p. 93 dans PRIX
Dieux ! tant avons esté preus par huiseuse [dans l'oisiveté] ; Or verra-on qui à certes ert [sera] preus, Romanc. p. 94 dans QUI
Mais la raison est si ariere mise, Que ce qu'on doit loer, blasme la gent, Romanc. p. 90 dans RAISON
Et de Troie r'ai-je oï conter, Qu'ele fut jà de moult grant seigneurie, Romancero, p. 108 dans RAVOIR
Mais demorez [dans la terre sainte], si ferez grant vigor, Tant que France ait jà recovré s'onor [son honneur], Romanc. p. 101 dans RECOUVRER
La roïne ne fit pas que courtoise, Qui me reprist, ele et ses fiex li rois, Romanc. p. 83 dans REINE
Ah ! gentis rois, quant Diex vous fist croiser, Toute Egypte doutoit vostre renon, Romanc. p. 100 dans RENOM
Par Dieu, vassal, mar vous vint en pensé Quant vous m'avez reprové mon eage, Romancero, p. 109 dans REPROUVER
Pour ce di-je qu'amors ne vaut neant, De neant vient et à neant retorne, Romancero, p. 86 dans RETOURNER
De revengier les mors et les chetis Qui pour vous sont et pour s'amour [de Dieu] occis, Romancero, p. 100 dans REVANCHER
Quant la dame se cointoie et atourne, C'est por faire son pauvre ami dolent ; La joie en a li riches faus qui ment, Romancero, p. 86 dans RICHE
Chanter m'esteut, que m'en est pris courage, Non pas pour ce que d'amours me soit rien, Romancero, p. 85 dans RIEN
Et que pourront dire li ennemi Là où li saint trembleront de doutance Devant celui qui onques ne menti ?, Romancero, p. 96 dans SAINT, AINTE
Hé las ! se nuls se doit sauver [faire son salut] dolans, Romancero, p. 93 dans SAUVER
Pour moi [je] le di, qu'une [dame] en a deceü, Quand j'en cuidai avoir la seignorie, Romancero, p. 86 dans SEIGNEURIE
Et de Troie r'ai-je oï conter, Qu'ele fut jà de moult grant seignorie, ib. p. 108 dans SEIGNEURIE
Je ne chantai fors d'une seulement Qui tant forfist que vengeance en fust prise, Romancero, p. 89 dans SEULEMENT
À tels croisés sera Dieux trop soffrans, Se ne s'en venge à peu de demeurance, Romancero, p. 97 dans SOUFFRANT, ANTE
Por li [ma dame] m'en vais souspirant en Syrie, Romanc. p. 93 dans SOUPIRER
Vostre grant beautés entiere M'a si sorpris Que, se j'ere en paradis, J'en reviendroie arriere...., Romancero, p. 88 dans SURPRENDRE
Là me souvent [souvient] des gens de male guise, Qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement, Romancero, p. 89 dans SUS
À tart avez, dame, ce conseil pris, Romancero, p. 108 dans TARD
Tel blasme amors, qui en toute sa vie Leal amour ne bonne ne connut, Romancero, p. 86 dans TEL, ELLE
Car à nos tans est perdus li sains lieus, Romancero, p. 94 dans TEMPS
S'or i laissons [à Jérusalem] nos enemis mortieus [mortels], à tousjours mais ert [sera] no vie honteuse, Romancero, p. 95 dans TOUJOURS
Et que pourront dire si ennemi [de Dieu] Là où li saint trembleront de doutance ?, Romancero, p. 96 dans TREMBLER
Rois, vous avez tresor d'or et d'argent, Plus que nus rois n'ot oncques, ce m'est vis, Romancero, p. 101 dans TRÉSOR
À tels croisés sera Diex trop soufrans, Se ne s'en venge à po de demourance, Romancero, p. 97 dans TROP
Et se je sui outrageux du trouver [si mes vers sont outrageux], Romancero, p. 84 dans TROUVER
Ne ja, pour nul desirier, [je] Ne remainrai avecque ces tirans Qui sont croisés à loier Pour dimer clers et bourjois et serjens, Romancero, p. 97 dans TYRAN
Car tel sont li usaige Qu'on ne peut mais, sans demant, rien trouver, Romancero, p. 84 dans USAGE
Se j'avoie mon jouvent [jeunesse] tout usé, Si sui-je riche et de moult haut parage, Qu'on m'aimeroit à petit de beauté, Romancero, p. 109 dans USER
Quant la dame s'oït si ramposner [malmener en paroles], Vergogne en ot, si dit par felonie : Par Dieu, vassal, jel di pour vous gaber, Romancero, p. 108 dans VASSAL, ALE
Car quant Dex fist de vous election [roi] Et seigneur de sa venjance, Bien deüssiez monstrer vostre puissance, Romancero, p. 100 dans VENGEANCE
Certes nenil ; ne me vint en penser, Qu'onques nul jour je vous daignasse amer, Romanc. p. 108 dans VENIR
Quant la dame s'oït si ramposner, Vergoigne [elle] en ot, si dit par felonie...., Romanc. p. 108 dans VERGOGNE
On n'aime pas dame pour parenté [sa famille], Ains quant ele est bele, courtoise et sage ; Vous en saurez par tems la verité, Romanc. p. 100 dans VÉRITÉ
Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou viellesse ou malage, Romanc. p. 94 dans VIEILLESSE
Mais demorez [en la terre sainte], si ferez grant vigour, Tant que France ait jà recouvré s'honour, Romanc. p. 101 dans VIGUEUR
Il [les barons] sont plus vil qu'oncques mais ne vi si, Romanc. p. 98 dans VIL, ILE
Et s'eles des dames] font, par mal conseil, folage, à lasches gens et mauvais le feront ; Car tuit li bon iront en cest voiage [croisade], Romanc. p. 94 dans VOYAGE