POUSSIN

Citations

Pour ce qui touche les ornements des entre-pilastres, il me semble qu'étant cannelés et riches d'eux-mêmes [les pilastres], il se faut bien garder de gâter leur beauté par la confusion des ornements, Lett. à Chantelou, 21 sep. 1642 dans ENTRE-PILASTRE
Je ne doute pas que le vulgaire des peintres ne dise que l'on change de manière, si tant soit peu l'on sort du ton ordinaire ; car la pauvre peinture est réduite à l'estampe, Lett. 7 avril 1647 dans ESTAMPE
Le papier me manquerait, si je voulais dire tout ce que j'ai découvert depuis qu'il est parti d'ici ; vous pouvez bien, sans scrupule, le traiter comme un homme fallacieux, Lett. 3 nov. 1647 dans FALLACIEUX, EUSE
Je vous aurais envoyé, par l'ordinaire passé, les gants de frangipane que vous désirez, Lett. 7 oct. 1646 dans FRANGIPANE
J'ai fait ce que j'ai pu la semaine passée pour trouver de bons gants à la frangipane, ib. 18 oct. 1649 dans FRANGIPANE
Dans des événements aussi considérables que fut celui du frappement du rocher, on peut croire qu'il arrive toujours des choses merveilleuses, Lettres, p. 354 dans FRAPPEMENT
Je travaille gaillardement à l'Extrême onction, qui est en vérité un sujet digne d'un Apelle, car il se plaisait fort à représenter des mourants, Lett. 25 avril 1644 dans GAILLARDEMENT
Le tout est diligemment encaissé, lié et garrotté de bonnes cordes, Lett. 20 fév. 1644 dans GARROTTÉ, ÉE
Vous avez généreusement souffert d'autres atteintes que celles-ci, Lett. 3 nov. 1647 dans GÉNÉREUSEMENT
Il ne faut point s'imaginer que je n'aie été en grandissime doute de ce que je dois répondre, Lett. 15 janv. 1638 dans GRANDISSIME
Au lieu de répondre par la haine à la haine que me portent mes rivaux, je sens que je dois me venger d'eux en leur faisant du bien et du plaisir, Lett. 6 juin 1642 dans HAINE
Vous verrez bientôt à Paris un de vos affectionnés qui va quitter cette ville ; il est de ces hérétiques qui croient que votre serviteur Poussin a, dans la peinture, quelque talent qui n'est pas commun, Lett. 3 juin 1647 dans HÉRÉTIQUE
Il [un jeune peintre] compose, il est inventif, et colore convenablement bien, Lett. 11 juin 1641 dans INVENTIF, IVE
Je vous prie de considérer ce petit échantillon, et de m'en dire votre sentiment sans aucune cérémonie ; j'ai l'expérience que vous savez non-seulement moucher la lampe, mais encore y verser de bonne huile, Lett. 7 mars 1665 dans LAMPE
J'ai lu l'épître liminaire de M. de Chambrai, laquelle m'a fait un plaisir tout particulier en me remettant comme devant les yeux l'excellence de la vertu de feu Monseigneur, qui ne se peut assez exalter, Lett. 29 août 1650 dans LIMINAIRE
La seconde [un buste] est une belle tête de femme, de bonne et grande manière, qui regarde vers le ciel, Lett. 29 juill. 1645 dans MANIÈRE
Le temps, seul médecin de telles maladies [les douleurs morales], vous les a rendues supportables, Lett. 3 nov. 1647 dans MÉDECIN
Si vous vous souvenez de la première lettre que je vous écrivis touchant le mouvement des figures que je vous promettais d'y faire, et que tout ensemble vous considériez ce tableau, je crois que facilement vous reconnaîtrez quelles sont celles qui languissent, qui admirent, celles qui ont pitié..., Lett. 28 avril 1639 dans MOUVEMENT
....n'osant vous écrire la présente, ainsi mal polie et rude comme elle est ; mais, à la fin, j'ai pensé que ce n'est pas ce que vous attendez de moi, qui fais profession de choses muettes, Lett. 20 févr. 1639 dans MUET, ETTE
Cet hiver, je travaillerai à la composition du sujet de saint Paul ; et, comme dit le proverbe italien, avec le temps et la paille se mûriront les nèfles, Lett. 8 oct. 1649 dans NÈFLE
Il [un tableau] doit être colloqué fort peu au-dessus de l'oeil et plutôt au-dessous, Lett. 28 avril 1639 dans OEIL
Il serait fort à propos que ladite bordure fût d'or mat tout simplement ; car il s'unit très doucement avec les couleurs, sans les offenser, Lett. 28 avr. 1639 dans OR
Si par hasard le papier s'était attaché en quelque lieu [d'un tableau roulé et envoyé], prenez un peu de sucre d'orge, frottez doucement cet endroit, et le papier se détachera, Lett. 12 janv. 1644 dans ORGE
Toutes ces choses m'ont passé et me passent tous les jours par l'entendement, avec un million d'autres plus peinantes, Lett. 17 août 1639 dans PEINANT, ANTE
Sa Majesté l'a choisi [Poussin] et retenu pour son premier peintre ordinaire, et, en cette qualité, lui a donné la direction générale de tous les ouvrages de peinture et d'ornement qu'elle fera ci-après pour l'embellissement de ses maisons royales, Lett. p. 31 dans PEINTRE
Considérez bien, monsieur, que ce ne sont pas des choses que l'on peut faire en sifflant, comme vos peintres de Paris, qui, en se jouant, font des tableaux en vingt-quatre heures, Lett. 20 août 1645 dans PEINTRE
J'ai trouvé la pensée de la Vierge que je vous ai promise ; il faut maintenant trouver le temps et la commodité de l'exécuter, Lett. 16 fév. 1653 dans PENSÉE
Je l'ai essayé [un muid de vin] avec mes amis aimant le piot ; nous l'avons tous trouvé très bon, Lett. 30 avril 1641 dans PIOT
Que vous ne peindrez point en plafond, ni en voûtes, et que vous ne serez engagé que pour cinq années, Lett. (de Noyers à Poussin 14 janv. 1639). dans PLAFOND
Je vous supplie de ne pas manquer d'en écrire de manière que je puisse me débrouiller de cette affaire poliment, Lett. 26 juin 1644 dans POLIMENT
Vous me mandez avoir vu les dessins que j'avais envoyés à M. Remy pour finir la dixième travée de la galerie [du Louvre] ; par icelle même [lettre] vous me témoignez d'avoir en gré cette mienne ponctualité, Lett. 11 déc. 1643 dans PONCTUALITÉ
Je confesse ingénument que je suis paresseux à faire cet ouvrage [son propre portrait], auquel je prends peu de plaisir, et j'ai fort peu d'habitude ; car il y a vingt-huit ans que je n'ai fait aucun portrait, Lett. 13 mars 1650 dans PORTRAIT
Il faut à la fin tâcher de se réveiller ; après un si long silence, il faut se faire entendre, pendant que le pouls nous bat encore, Lett. 7 mars 1665 dans POULS
Les remèdes que l'on applique n'ont point assez de puissance pour enlever le mal : que sert-il de tailler le doigt si le bras est pourri ?, Lett. 16 août 1648 dans POURRI, IE
Le simple aspect est une opération naturelle ; et ce que je nomme prospect est un office de raison qui dépend de trois choses : de l'oeil, du rayon visuel et de la distance de l'oeil à l'objet, Lettres, p. 91 dans PROSPECT
J'écrirai à monseigneur de Noyers, pour toucher un peu de quibus pour mon voyage, Lett. 19 févr. 1639 dans QUIBUS
Son procédé et ses menteries ne sont pas racontables, Lett. 25 août 1643 dans RACONTABLE
Ces dernières parties [le jugement, la grâce, etc.] sont du peintre, et ne se peuvent enseigner ; c'est le rameau d'or de Virgile, que nul ne peut trouver ni recueillir, s'il n'est conduit par le destin, Lett. 7 mars 1665 dans RAMEAU
Souvent j'ai été le but où la médisance a tiré, et non pas seulement la répréhension, Lett. 7 avr. 1647 dans RÉPRÉHENSION
Lorsqu'il [Virgile] chante un fait d'armes ou décrit une tempête, le rhythme précipité, les sons retentissants de ses vers peignent admirablement une scène de fureur, de tumulte ou d'épouvante, Lett. 24 nov. 1647 dans RHYTHME
Voilà qu'en une nuit un vent du nord excité par l'influence de la lune rousse, ainsi qu'ils l'appellent dans ce pays, avec une grande quantité de neige, vient repousser le beau temps, Lett. 14 mars 1642 dans ROUX, OUSSE
Les stucateurs se vantent, avec l'aide de trois ou quatre autres, de la rendre [la grande galerie du Louvre] faite d'un bout à l'autre en cinq ou six ans, Lett. 29 juin 1641 dans STUCATEUR
M. Delisle aura, je m'assure, été échaudé dans l'achat qu'il a fait trop précipitamment de quelques tableaux ; j'en ai subodoré quelque chose, Lett. 22 juin 1648 dans SUBODORER
Aussitôt que le roi m'eut fait l'honneur de me donner la charge de surintendant de ses bâtiments..., Lett. (de Noyers à Poussin), 14 janv. 1639 dans SURINTENDANT
C'est cette ignorance grossière qui fait que tous les édifices conduits avec si peu de science et de jugement semblent pâtir, s'abaisser et tomber sous le faix, au lieu d'être égayés, sveltes et légers, et de paraître se porter facilement, comme la nature et la raison enseignent à les faire, Lettres, p. 93 dans SVELTE
J'espère que votre bénignité trouvera aussi agréables mes tacites images [dessins au frontispice de Virgile], comme lui sont les facondes louanges de qui les sait faire, Lett. 10 avril 1641 dans TACITE
Il me semble que j'ai fait beaucoup quand j'ai terminé une tête en un jour, pourvu qu'elle fasse son effet, Lett. 20 août 1645 dans TÊTE
Vous dites que la promesse que je vous ai faite n'est point de celles dont on peut attendre les effets avec modération ; mais encore ne faut-il vouloir que ce qui se peut faire ; on ne peint point à tire-d'aile, Lettres, 8 oct. 1649 dans TIRE-D'AILE
Il [le peintre] ne doit jamais s'imaginer un Christ, en quelque action que ce soit, avec un visage de torticolis...., dans J. DUMESNIL, Hist. des amat. ital. p. 494 dans TORTICOLIS
M. de Thou désirait que je lui fisse un trépassement du Christ, et me le paierait très bien, Lett. 14 mai 1644 dans TRÉPASSEMENT
Les turbulences qui sont arrivées dans cette ville, et l'appréhension que nous avons eue de quelques grands malheurs, ont fait oublier à plusieurs de remplir leurs plus chers devoirs, Lett. 3 juin 1646 dans TURBULENCE
Il ne se donne point de visible sans lumière ; il ne se donne point de visible sans milieu transparent ; il ne se donne point de visible sans forme ; il ne se donne point de visible sans couleur ; il ne se donne point de visible sans distance ; il ne se donne point de visible sans instrument, Lett. 7 mars 1665 dans VISIBLE
Afin qu'en le considérant [un tableau] en toutes ses parties, les rayons visuels soient retenus et non point épars au dehors, et que l'oeil ne reçoive pas les images des autres objets voisins, qui, venant pêle-mêle avec les choses peintes, confondent le jour, Lettres, 28 avril 1639 dans VISUEL, ELLE
Il n'est plus temps d'illuminer les aveugles ; le Christ en fut mal voulu, Lett. 3 juin 1647 dans VOULU, UE