Louis-Benoît PICARD (1769 - 1828)

Citations

Pour celuy [nom] de Furstemberg, il estoit trop hay et abhorable aux François, Cap. estr. Furstemberg. dans ABHORRABLE
Les arquebuzades et les zagayes des Mores qui agaçoient à toute heure l'armée...., Gouast. dans AGACER
Ma maison n'est point une académie, les deux Phil. II, 19 dans ACADÉMIE
Qu'est-ce que c'est donc que cette chanson-là ? - Mais, ma mère, c'est de la Belle-Arsène. - Votre belle Arsène était une bégueule, la Petite ville, III, 4 dans BÉGUEULE
Qu'est-ce que vous dites ? Je ne me bats jamais au soleil couché ; on risque de s'estropier ; lisez le cartel, c'est pour demain, La petite ville, IV, 11 dans CARTEL
Et que le ciel vous envoie des héritages d'Amérique ; car il est bien flatteur d'être ainsi collatéral, le Collatéral, I, 6 dans COLLATÉRAL, ALE
C'est à moi que vous aurez affaire, messieurs ; si tout le monde me ressemblait vous n'auriez pas si beau jeu ; je vous attaque tous au criminel, Duhautcours, IV, 9 dans CRIMINEL, ELLE
Nous sommes engagés à dîner demain chez elle avec Mme Guibert et sa fille, la Petite ville, II, 1 dans DÎNER
En l'accusant aussi, moi, j'ai fait une école, Médiocre et rampant, III, 9 dans ÉCOLE
Ne manque pas d'éconduire tous ceux qui se présenteront, Provinc. à Paris, IV, 6 dans ÉCONDUIRE
Vous avez raison, il ne faut pas qu'on nous surprenne écoutant aux portes, Collatér. IV, 7 dans ÉCOUTER
Leurs utiles professions ne seront ni moins honorables ni moins honorées, parce que je me suis un peu égayé aux dépens de quelques individus qui les exercent, Vieux comédien, SC. 5 dans ÉGAYER
- Eh donc ! que fais-tu de toutes ces qualités, bélitre ?, le Cousin de tout le monde, SC. 1 dans EH !
Il n'y a que quinze jours que je suis valet.... je m'embourbe de plus en plus, Prov. à Paris, IV, 20 dans EMBOURBER
Aussi, loin de contester ses vertus, je veux que le diable m'emporte.... - Plaît-il, monsieur ?, Les deux Philibert, II, 14 dans EMPORTER
Il y a eu un peu de cohue, et les appartements ont été encombrés, Trois quartiers, III, 2 dans ENCOMBRÉ, ÉE
Ces Messieurs comptent-ils faire un long séjour dans notre endroit ?, la Petite ville, I, 4 dans ENDROIT
On a joué un jeu d'enfer, cinq sous la fiche, Petite ville, I, 8 dans ENFER
On ne m'accusera pas d'enfler mes mémoires, Duhautcours, I, 5 dans ENFLER
Mais comme vous êtes engoncée dans votre corset !, Petite ville, III, 8 dans ENGONCÉ, ÉE
Teresina : N'oublie pas de laisser la petite porte ouverte en t'en allant. - Tenorio : C'est entendu, Alcade, II, 13 dans ENTENDU, UE
Ce théâtre dont je me suis fait nommer médecin honoraire pour avoir mes entrées, Noce sans mariage, I, 7 dans ENTRÉE
C'est comme vous, mon ami, qui, sous la rude enveloppe d'un marin, cachez une véritable délicatesse et un coeur d'or pour vos amis, Cap. Belronde, I, 7 dans ENVELOPPE
Au lieu d'une intrigue, j'en vois trois ou quatre ; et c'est pour excuser ce défaut que j'avais d'abord appelé la pièce comédie épisodique, Préface de la Petite ville. dans ÉPISODIQUE
Une maison où il y a quatre demoiselles à marier est bonne à fréquenter ; les épouseurs y abondent, Filles à marier, I, 1 dans ÉPOUSEUR
Il n'y aura pas d'esclandre ; mais toute la société est au fait, Petite ville, IV, 2 dans ESCLANDRE
Puis des dentelles, des fleurs, un esprit, une aigrette, Manie de briller, III, 10 dans ESPRIT
Allons, je ne pourrai pas esquiver l'interrogatoire, Alcade, IV, 1 dans ESQUIVER
Croyez-moi, madame, puisque nous y consentons, ce que vous avez de mieux à faire, c'est d'étouffer cette malheureuse aventure...., Noce sans mariage, IV, 12 dans ÉTOUFFER
Il m'a pris une extinction de voix dans la roulade, Petite ville, III, 9 dans EXTINCTION
Après avoir fait le whist de la marquise, Trois quartiers, I, 2 dans FAIRE
Ne te voilà-t-il pas comme ces faiseurs de sensiblerie qui voient un sentiment partout ?, Petite ville, III, 2 dans FAISEUR, EUSE
Se pourrait-il.... elle aussi.... c'est donc un fait exprès, Trois quartiers, II, 13 dans FAIT, AITE
Elle a l'air très comme il faut, elle n'a rien marchandé, Trois quartiers, I, 4 dans FALLOIR
Un faraud de Moulins qui vient prendre possession d'une femme, cela se reconnaît d'une lieue, Voyage interrompu, I, 7 dans FARAUD
La nuit a été féconde en événements, Alcade de Molorido, III, 2 dans FÉCOND, ONDE
Je l'aurais fait sauter par la fenêtre du juge de paix, s'il avait raisonné, la Petite ville, I, 9 dans FENÊTRE
Si l'on met le feu dans l'affaire, si l'on dispute au lieu de se rapprocher, nous perdons tout, Duhautcours, IV, 5 dans FEU
Je n'ai point de fiel, et jamais, je l'espère, la haine n'approchera de mon âme, Vieille tante, IV, 6 dans FIEL
Savez-vous que cet homme-là vient recueillir ici un fier héritage ?, Collatéral, I, 4 dans FIER, IÈRE
Ces femmes de finance avaient des toilettes du meilleur goût.... c'est scandaleux, Trois quartiers, III, 1 dans FINANCE
Je flotte, je balance entre trois femmes charmantes ; loin de m'être déjà déclaré, je ne suis pas encore fixé moi-même, Capit. Belronde, I, 4 dans FLOTTER
Quand on a travaillé toute la journée comme un forçat, Collatéral, I, 12 dans FORÇAT
Vous ne vous formez pas du tout, en vérité ; j'en suis fâché pour vous, mais vous n'entendrez jamais rien au commerce, Duhautcours, I, 7 dans FORMER
S'il est faible en talent, il est fort en intrigue, Méd. et rampant, I, 2 dans FORT, ORTE
Si monsieur est neuf sur les manières de Paris, vous n'êtes pas très fort sur la géographie, Provinc. à Paris, IV, 13 dans FORT, ORTE
Allons, mon ami, de la tête et du front ; je suis là, Duhautcours, III, 7 dans FRONT
Et vous, monsieur Rigaudin, vous frottez-vous toujours les mains quand on se querelle ?, Maison en loterie, sc. 11 dans FROTTER
Je m'en rapporte à la galerie : parlez, messieurs, Les deux Philibert, III, 13 dans GALERIE
Il faut que je voie, que je m'informe, que je coure chez le notaire ; gare que je passe, Marionnettes, v, 9 dans GARE
Cette demoiselle si bien faite est une jeune personne que j'ai vue cet automne à ma garnison, Alcade de Molor. III, 6 dans GARNISON
Mme Dermance : Il faut danser seule, mademoiselle. - Dermance : Oui, les gavottes, les boleros, Manie de briller, II, 3 dans GAVOTTE
Charmante maison, point de gêne ; on y est comme chez soi, Deux Philiberts, I, 4 dans GÊNE
J'ai le genre nerveux tellement irritable, Entrée dans le monde, I, 10 dans GENRE
Il faut être amoureux ou avoir des affaires bien pressantes, pour venir de si bonne heure chez les gens, Deux Philibert, I, 1 dans GENS
M. Rifador ne paraît pas goûter extrêmement que votre famille vous donne une fête, Alc. de Molor. III, 3 dans GOÛTER
Ma foi, ma soeur, tu es assez grande pour te surveiller toi-même, Petite ville, II, 1 dans GRAND, ANDE
Je grimpe derrière la voiture, Provinc. à Paris, III, 17 dans GRIMPER
Un manque de civilité dont mon oncle ne cesse de me faire la guerre depuis ce matin, Petite ville, III, 13 dans GUERRE
Mlle Rose est bien hardie d'être sortie hier avec vous, Vieille tante, III, 4 dans HARDI, IE
J'ai acquis vos billets à moins de vingt pour cent, et j'ai fait des heureux, encore, Duhautcours, V, 12 dans HEUREUX, EUSE
Il me semble que c'est d'hier que nous sommes mariés ; il n'y a pas le plus petit changement, en vérité, Manie de briller, II, 11 dans HIER
....Les goûts purs, innocents, Jusque dans leur hiver suivent les bonnes gens, Amis de collége, II, 2 dans HIVER
Quant à nous, partie, revanche et l'honneur, et nous venons entendre mademoiselle, Deux Philibert, II, 4 dans HONNEUR
Allons, mademoiselle, une contenance agréable, modeste, ne soyez pas honteuse et timide, et sachez parler à propos, Petite ville, III, 8 dans HONTEUX, EUSE
Il vient pour se marier. - Eh bien, ne voilà-t-il pas déjà de vos belles imaginations ?, Filles à marier, I, 2 dans IMAGINATION
Oh ! comme elle [la diligence] est chargée ! il y a du monde jusque sur l'impériale, Capitaine Belronde, I, 7 dans IMPÉRIALE
Eh bien ! monsieur, ou je me trompe fort, ou c'est une auberge d'importance où l'on doit être bien traité, Visitandines, I, 3 dans IMPORTANCE
Au milieu d'une forêt infestée de voleurs, le Conteur, I, 7 dans INFESTÉ, ÉE
Pour une femme qui, pendant vingt ans de sa vie, a fait les amoureuses et les ingénuités, c'est avoir l'humeur bien revêche et bien acariâtre, Vieux comédien, sc. 1 dans INGÉNUITÉ
Vingt fois, prêt à quitter ce ministre inhabile, Je restais, retenu par l'espoir d'être utile, Médiocre et rampant, II, 4 dans INHABILE
Il écoutait tous mes récits, il ne m'interrompait jamais, le Conteur, I, 3 dans INTERROMPRE
Vous me l'avez peint comme un homme intraitable, Duhaut-cours, I, 9 dans INTRAITABLE
Allez vous divertir, je vais intriguer pour vous, Alcade de Molor. V, 3 dans INTRIGUER
Cela fait jurisprudence en notre faveur ; et la jurisprudence a force de loi, c'est un axiome, Tracasseries, III, 7 dans JURISPRUDENCE
Dablanville : Homme du monde. - Favel : Instruit. - Dablanville : Une excellente lame, Entrée dans le monde, III, 1 dans LAME
Moi, déjà négociant accrédité, lancé, Manie de briller, I, 1 dans LANCÉ, ÉE
Moi, j'ai une place auprès du cocher, en lapin, comme cela se dit, les Oisifs, sc. 23 dans LAPIN, INE
Rendez-vous la risée de tout Paris, en lésinant avec votre femme, Manie de briller, I, 1 dans LÉSINER
Ils sont fort gais. - Pas vrai ? lestes dans le propos ; Mais un fonds excellent, amis sûrs, amis chauds, Entrée dans le monde, III, 2 dans LESTE
Courage ! inclinez-vous vers le soleil levant, agiles tournesols, les Marionnettes, V, 8 dans LEVANT
Pour me servir d'un terme de chasseur, c'est lui qui faisait lever le lièvre ; c'est moi qui le tuais, M. Musard, sc. 11 dans LEVER
Allez chez le magistrat du lieu, rendez plainte, le Conteur, II, 9 dans LIEU
Ils sont tous ligués contre cette bonne Ursule, Filles à marier, III, 6 dans LIGUÉ, ÉE
On m'a promis deux voix à l'Académie, et deux lits aux Incurables, Trois quartiers, III, 2 dans LIT
Je pourrai donc enfin retirer les bijoux que j'ai laissés en gage au lombard de Montargis, Coméd. ambul. II, 2 dans LOMBARD, ARDE
Déjà je suis partout attendue, annoncée, Et Dorival a dû m'abonner au Lycée, Médiocre et rampant, I, 4 dans LYCÉE
Il y a ici machination, intrigue, complot, Alcade de Molorido, V, 11 dans MACHINATION
Vaudevillistes, madrigalistes, la Grande Ville, II, 1 dans MADRIGALISTE
Je supplie seulement, monsieur, de considérer l'écriture ; il verra que c'est un cadeau que je lui fais ; quelle belle main !, Ricochets, I, 10 dans MAIN
La grand'mère en robe à plis, près de sa fille en polonaise, près de sa petite-fille en tunique, qui porte son petit garçon en mameluk, Provinc. à Paris, II, 1 dans MAMELUK ou MAMELOUK
Laissez donc, je sais toute la manigance : il ne vous écrit pas, vous ne lui écrivez pas, et pourtant vous êtes en correspondance, Manie de briller, II, 3 dans MANIGANCE
Il a redoublé mes craintes, il a flatté ma passion, il m'a proposé de manquer, Duhautcours, I, 6 dans MANQUER
Je levais sans affectation ma mantille avec mon éventail, pour qu'il eût le loisir de me voir, Alcade de Molor. I, 9 dans MANTILLE
En vérité, on marche de surprise en surprise, Capitaine Belronde, II, 11 dans MARCHER
Aujourd'hui directeur de fantoccini, vulgairement appelés marionnettes, Marionnettes, I, 1 dans MARIONNETTE
L'un vient de perdre son dernier écu, et il va mettre sa boîte d'or en gage pour suivre sa martingale, Provinc. à Paris, II, 1 dans MARTINGALE
Elles sont si matinales ordinairement, Alcade, III, 7 dans MATINAL, ALE
Parlez-moi de la mauvaise société ; c'est là qu'on s'amuse, les Deux Phibert, III, 1 dans MAUVAIS, AISE
Je voudrais ménager ces deux femmes, de façon que l'une ou l'autre ne pût me manquer, Collatéral, IV, 7 dans MÉNAGER
Tu crois que ta fête sera bien ? - Charmante ; c'eût été un meurtre d'y renoncer, Duhautcours, I, 10 dans MEURTRE
Ah ! grand Dieu ! j'apprends la mort de tous les miens, Trois quartiers, II, 14 dans MIEN
Vous y avez acquis une grande fortune. - Je suis millionnaire, Le capit. Belronde, I, 4 dans MILLIONNAIRE
Votre fille a vraiment une mise divine, Entrée dans le monde, I, 10 dans MISE
Vous ne vous êtes donc pas présenté à la caisse ? - Ah ! monsieur, c'est une misère, Duhautcours, I, 5 dans MISÈRE
Ah ! oui, j'ai bien le temps de m'arrêter, avec le monde que nous avons, Collatéral, IV, 4 dans MONDE
Il faut que je songe à monter ma maison, Ricochets, I, 21 dans MONTER
Nous vous attendons pour la répétition : don Japhet d'Arménie, que nous montons avec tous ses agréments, Vieux comédien, SC. 7 dans MONTER
Tu te fais moquer de toi par les voyageurs qui descendent dans cette auberge, la Petite ville, II, 1 dans MOQUER (SE)
Voyez ces peintres qui jouent à la mouche pour savoir qui payera la collation, Provincial à Paris, II, 1 dans MOUCHE
Je crois qu'il fait une sottise ; il n'a pas assez de moyens pour jouer la tragédie, et il était si bien dans les petits-maîtres, Vieux coméd. sc. 7 dans MOYEN
Voyez cet homme dont l'habit est un peu mûr, c'est un dîneur en ville, Provinc. à Paris, II, 1 dans MÛR, ÛRE
Avec lui tu pourras, sans te compromettre, faire de la musique, te promener, t'égarer, enfin muser tout à ton aise, M. Musard, sc. 33 dans MUSER
Comme ma chère tante s'entend à mystifier les gens !, Vieille tante, V, 10 dans MYSTIFIER
On le croit, et vraiment tu n'en manqueras pas, D'amis de cette sorte ; ils naîtront sous tes pas, Entrée dans le monde, III, 6 dans NAÎTRE
Vous pouvez faire des affaires d'or d'ici à demain, Duhautc. I, 9 dans OR
On a bien raison de dire : quand l'orgueil arrive, la pauvreté n'est pas loin, Manie de briller, III, 18 dans ORGUEIL
C'est Bardolier qui achèterait réellement ; il y aurait une contre-lettre ; l'ami ne serait qu'un prête-nom, un homme de paille, Vieille tante, II, 9 dans PAILLE
Ce monsieur Jaquillart me fait manger un pain bien dur, Maison en loterie, SC. 6 dans PAIN
Oh ! c'est bien lui, sa perruque, sa canne, Son chapeau sous le bras, le bel habit de panne, Amis de collége, I, 14 dans PANNE
Attendez donc, et mon parafe donc ? diable, c'est important ; je suis peut-être le seul négociant dont on ne puisse contrefaire la signature, M. Musard, sc. 34 dans PARAFE ou PARAPHE
Marcellin : Et de quoi s'agit-il à présent, monsieur Marcellin ? - Léonard : De lire, parapher et signer. - Marcellin : Eh bien ! lisons, paraphons et signons, Marionnettes, II, 9 dans PARAFER ou PARAPHER
Le temps s'est remis au beau ; il n'y a rien de si sot qu'un homme avec un parapluie quand il ne pleut pas, Provinc. à Paris, I, 8 dans PARAPLUIE
Mille pardons, mesdames ; mais il faut arranger les contredanses et les parties, Duhautc. II, 12 dans PARTIE
Oh ! tu as beau dire, il faut que le notaire y passe, Marionn. I, 4 dans PASSER
Celane se passera pas ainsi, c'est-à-dire j'aurai satisfaction de ce qui vient d'arriver Comment ! on fait venir un honnête homme de Moulins.... oh ! cela ne se passera comme cela, Voy. interrompu, III, 2 dans PASSER
Quoi ! pour un inconnu.... que je crois estimable, Se prendre tout à coup de belle passion !, Entrée dans le monde, II, 7 dans PASSION
C'est lui seul qui entraîne M. Durville, qui était une excellente paye, Duhautcours, IV, 9 dans PAYE
Tant qu'au pays le cousin restera, Maison en loterie, SC. 10 dans PAYS
Dès lors on me conseilla de quitter le pays : va-t'en, Blondeau, va-t'en, me dit un de nos voisins ; que veux-tu faire ici, ayant fâché le maire ?, Pierre Clavier dit Blondeau. dans PAYS
Pêcher à la ligne, chasser à l'oiseau, s'asseoir sur un port pour voir couler l'eau, voilà d'aimables délassements, M. Musard, SC. 8 dans PÊCHER
Vous me permettrez de vous offrir ma chasse, deux perdreaux rouges excellents, la Petite ville, I, 8 dans PERDREAU
Nous établir dans un quartier perdu, entre les Invalides et la rue de Babylone, Deux Philibert, I, 3 dans PERDU, UE
Triste succès que celui qu'on obtient per fas et nefas, comme dit fort bien Salluste, Cicéron ou Tite-Live, les Oisifs, sc. 25 dans PER FAS ET NEFAS
On nous reproche [à nous comédiens] notre amour-propre ; qui est-ce qui n'en a pas, quand un perruquier se dit artiste, un huissier jurisconsulte, et un barbouilleur de papier homme de lettres ?, le Vieux comédien, sc. 7 dans PERRUQUIER
En effet, c'est d'un orgueil.... vous vous oubliez, ma petite, Marionnettes, III, 7 dans PETIT, ITE
Je suis logé si petitement !, Provinc. à Paris, III, 9 dans PETITEMENT
Je vois ce qui se fait, j'entends ce qui se dit ; On devine le reste avec un peu d'esprit, Entrée dans le monde, I, 7 dans PEU
De grandes phrases, en disant qu'il n'en fait pas, Vieille tante, II, 6 dans PHRASE
Vous serez payé ; mais après ne remettez plus les pieds chez moi, Manie de briller, I, 10 dans PIED
C'est ici qu'habite ce beau M. Launay de Saint-André, à la piste du quel vous m'avez lancé, les Provinc. à Paris, IV, 9 dans PISTE
Je ne tiens pas en place, je me sens heureux et léger, Vieille tante, IV, 1 dans PLACE
En un tour de main, il a pris je ne sais combien de points à M. Pastoureau, Deux Philibert, II, 7 dans POINT
Je pourrais céder des points à l'élève du café Turc, Deux Philibert, II, 8 dans POINT
Me voilà poltron comme un lièvre, Coméd. ambulants, I, 6 dans POLTRON, ONNE
Une enfant qui ne sent pas la portée de ce qu'elle dit, Filles à marier, III, 12 dans PORTÉE
À propos de billard, quand tout votre monde sera venu, il faudra jouer à la poule, les Deux Philibert, II, 4 dans POULE
Des dettes à payer, et ma soeur à pourvoir, Amis de coll. I, 8 dans POURVOIR
Tu as de l'esprit, de la littérature ; je te prônerai, je te servirai, je te pousserai, Marionnettes, IV, 4 dans POUSSER
Jugez comme je serai une personne dangereuse, si je voulais les pousser à mal, Vieille tante, I, 8 dans POUSSER
Vos prénoms, s'il vous plaît ? ne les sachant pas, je les ai laissés en blanc, M. Musard, sc. 31 dans PRÉNOM
Cachons-nous et prêtons l'oreille ; Car j'entends la porte s'ouvrir, Visitand. I, 7 dans PRÊTER
Le faste ridicule et de mauvais goût dans les repas priés, Petite ville, I, 3 dans PRIÉ, ÉE
Forlis, mon ami, mon avocat, qui, dans le temps, m'a fait gagner plus d'un procès au conseil des prises, Capit. Belronde, I, 8 dans PRISE
Les mauvais procédés, cela se pardonne ; mais les mauvais propos, cela ne s'oublie pas, Vieux coméd. sc. 1 dans PROCÉDÉ
Quand on veut tout savoir, que peut-on savoir bien ? Qui se croit propre à tout, souvent n'est propre à rien, Entrée dans le monde, I, 2 dans PROPRE
Ma maison est fort agréablement située, à la proximité des spectacles, des promenades et de la Bourse, Provinc. à Paris, I, 7 dans PROXIMITÉ
Ayant été syndic de ma commune, je pouvais prétendre à être quartinier et par suite échevin, Provinc. à Paris, III, 8 dans QUARTENIER
La bonté rachète tous les défauts, M. Musard, sc. 11 dans RACHETER
C'est un chicaneur ; je le mettrai à la raison, M. Musard, sc. 1 dans RAISON
Non, monsieur, je ne suis point raisonnable, et je n'aime point les gens raisonnables ; ils sont froids, insensibles, Ricochets, I, 6 dans RAISONNABLE
Vous qui jouez les raisonneurs, soyez raisonnable, Coméd. ambul. II, 2 dans RAISONNEUR, EUSE
Cela ne nous rajeunit ni l'un ni l'autre ; mais nous nous portons bien, Vieille tante, I, 1 dans RAJEUNIR
Ma nièce est sage, vertueuse ; tu es rangé, soumis, complaisant, Marionnettes, I, 24 dans RANGÉ, ÉE
Le mariage va me ranger ; je n'aurai des yeux que pour ma petite cousine, Vieille tante, III, 5 dans RANGER
Le portefeuille rempli de reconnaissances du mont-de-piété, Les deux Philibert, I, 5 dans RECONNAISSANCE
Il y a ce soir à la redoute un grand bal paré et masqué, où toute la ville doit se rendre, Alc. de Molorido, I, 1 dans REDOUTE
Je demeure au Marais, chez d'honnêtes gens, dans un réduit bien simple, bien modeste, Provinc. à Paris, I, 9 dans RÉDUIT
Pourquoi vous mêler de ce qui ne vous regarde pas ?, Provinc. à Paris, I, 14 dans REGARDER
En vérité, je crains que vous ne regrettiez bientôt votre argent, Petite ville, II, 7 dans REGRETTER
Un homme impatient, qui venait à tout moment me relancer pour des comptes, pour des signatures, M. Musard, sc. 1 dans RELANCER
Il y a un mois qu'il attend une remise considérable que votre mari doit lui faire ; point de nouvelles, M. Musard, sc. 23 dans REMISE
A-t-on menti quand on a dit que Paris était le rendez-vous de l'univers, et que ce jardin était le rendez-vous de tout Paris ?, Provinc. à Paris, II, 1 dans RENDEZ-VOUS
J'attends des rentrées, elles ne me manqueront pas, Manie de briller, I, 13 dans RENTRÉE
Comme il sait que je suis répandu dans Paris, Entrée dans le monde, II, 8 dans RÉPANDU, UE
Catalina : Le fils du seigneur Alcade, qui n'a pas reparu. - Juan : Qui n'a pas reparu !, Alc. de Molor. III, 18 dans REPARAÎTRE
Mille pardons ; ce soir ou demain repassez ; J'aime à croire qu'alors nous pourrons nous entendre, Entrée dans le monde, II, 8 dans REPASSER
Embrasse-moi, ma fille ; repasse encore ta sonate, Manie de briller, I, 6 dans REPASSER
Bonjour, Crispin, bonjour ; allons donc, à vous, puisque je vous donne la réplique, Vieux comédien, sc. 21 dans RÉPLIQUE
On vous répondait de moi ; je vous réponds de lui ; que pouvez - vous exiger de plus ?, Voy. interrompu, II, 11 dans RÉPONDRE
Vous allez me faire le plaisir de reprendre sur-le-champ la route de Paris, Cap. Belronde, II, 13 dans REPRENDRE
Ce quartier-ci va reprendre ; voilà la paix, Provinc. à Paris, IV, 3 dans REPRENDRE
Victorine est réservée, froide même, Capitaine Belronde, II, 8 dans RÉSERVÉ, ÉE
Le prisonnier est sous ma responsabilité ; on ne me l'enlèvera pas, Alcade de Mol. III, 15 dans RESPONSABILITÉ
Je l'aimais aussi moi, madame, et j'en pleurerais, je crois, si je ne me retenais, Ricochets, I, 15 dans RETENIR
Il lui était revenu des propos sur M. Badoulard, Noce sans mariage, I, 2 dans REVENIR
Une espèce de voyageur qui avait l'air d'arriver à l'instant ; il ne m'est pas revenu du tout cet homme-là, Duhautcours, III, 6 dans REVENIR
Voilà comme dans cette vie tout s'enchaîne, et tout marche par ricochets, Ricochets, I, 25 dans RICOCHET
Ariste veut me voir pour moins que rien peut-être, Médiocre et rampant, III, 8 dans RIEN
Oh ! des billets, de l'argent, de bon papier, de bonnes signatures.... moi, je suis rond en affaires, Duhautcours, V, 12 dans ROND, ONDE
Où avez-vous vu que les gens ruinés eussent des amis ?, Marionnettes, II, 1 dans RUINÉ, ÉE
Ainsi le bon Horace, avec de vrais amis, Faisait une satire en sablant le falerne, Amis de collége, I, 15 dans SABLER
Nous tournons au gré de nos passions et des circonstances comme un sabot sous le fouet de l'écolier, Marionnettes, I, 1 dans SABOT
Quand l'argent nous manquera, nous regagnerons la France à pied gaiement et le sac sur le dos, Voy. interrompu, I, 1 dans SAC
Nous autres sages-femmes, nous devons être comme les confesseurs, Voy. interrompu, III, 2 dans SAGE-FEMME
Je veux porter mon art à la perfection, Et dès l'été prochain exposer au salon, Amis de collége, III, 9 dans SALON
La personne est sanguine ? - Oui, très sanguine ; c'est un salpêtre, Collatéral, I, II dans SALPÊTRE
C'est une ville fort agréable ; l'air y est bon, les promenades y sont délicieuses, et le sang y est superbe, Petite ville, IV, 5 dans SANG
Des chevaux, des valets, une bonne cave ! comme je ferais sauter tout cela !, les Deux Philiberts, II, 11 dans SAUTER
Je ne veux pas être témoin de ce que vous allez lui dire ; je me sauve, Manie de briller, II, 16 dans SAUVER
Est-elle sue [la pièce] ? - Laurette : Quant à moi, je sais mon rôle, Comédiens amb. II, 2 dans SAVOIR
J'ai fort mauvaise opinion de cet homme-là ; il mange fort, il boit sec, il parle la bouche pleine, Deux Philibert, II, 4 dans SEC, SÈCHE
Iras-tu à notre société demain ? je n'irai plus, moi ; on y joue trop petit jeu, et puis ils y ont admis des artistes ; cela joue serré, Manie de briller, I, 13 dans SERRÉ, ÉE
Ma fille aînée, bonne, jolie, simple ; simplicité n'est pas sottise, Filles à marier, I, 7 dans SIMPLICITÉ
Vous êtes une sirène, mademoiselle Leblond, Manie de briller, I, 8 dans SIRÈNE
Courage ! inclinez-vous vers le soleil levant [une riche héritière], agiles tournesols, les Marionnettes, V, 8 dans SOLEIL
André, si j'entends souffler un mot de cette aventure, je te chasse, Collatéral, I, 15 dans SOUFFLER
Nous autres, mauvais sujets, nous inspirons parfois des passions à des douairières, à des héritières, et nous finissons par être d'excellents maris, Deux Philiberts, II, 12 dans SUJET
Ma canne, mon chapeau, mon parapluie ; le temps n'est pas sûr, M. Musard, sc. 18 dans SÛR, ÛRE
Le tambour à la grosse canne demande l'honneur de vous être présenté, Noces sans mar. II, 14 dans TAMBOUR
Quel tapage dans ce Paris !, Prov. à Paris, I, 3 dans TAPAGE
Encore ne faut-il pas se mettre comme celles qui ne vont au bal que pour faire tapisserie, Manie de briller, II, 14 dans TAPISSERIE
Je te remercie de ta protection, et je ne manquerai pas de la réclamer en temps et lieu, Deux Philiberts, I, 11 dans TEMPS
Voyageurs à dévaliser, tendrons à croquer, tout leur est bon, Conteur, I, 8 dans TENDRON
Tenez-vous de la mercerie ? Madame sera contente, je l'espère : vous aussi, mesdames ; je tiens de tout et à bon compte, Manie de briller, II, 13 dans TENIR
Madame et mademoiselle avaient voulu lui faire un mystère.... mais il a deviné ; il tient de vous, Alcade de Mol. IV, 10 dans TENIR
Allons, mademoiselle, tenez-vous droite, Cousin de tout le monde, sc. 4 dans TENIR
On dit que vous faites des sacrifices pour la tenue de votre régiment, qui est superbe, Trois quartiers, II, 4 dans TENUE
Eh bien ! tu restes là comme un terme à me regarder ; va me chercher une voiture, Deux Philiberts, I, 16 dans TERME
Enfin cette femme m'a payé son terme, Provinc. à Paris, III, 3 dans TERME
J'ai poursuivi un terne pendant longtemps ; mais j'y ai renoncé ; c'est une ruine que la loterie, Manie de briller, II, 11 dans TERNE
Au dernier tirage de la loterie, nous gagnons un terne sec de vingt-quatre mille francs, Voy. interr. I, 1 dans TERNE
Ce sont toujours les fripons qui se jettent à la tête des gens, Prov. à Paris, IV, 20 dans TÊTE
Moi, messieurs, j'ai une pauvre tête, peu de jugement ; j'ai été gâté par ma mère, Deux Philiberts, III, 13 dans TÊTE
Tu crois te justifier en disant que tu as une mauvaise tête et un bon coeur ; belle excuse !, Deux Philiberts, I, 11 dans TÊTE
Elle fait des livres, elle est hardie, tranchante, romanesque, athée, et tremble devant une tireuse de cartes, Provinc. à Paris, II, 1 dans TIREUR, EUSE
Elle donne le ton à toutes nos dames, Duhautcours, I, 5 dans TON
Or là, puisqu'au total il n'est pas arrivé d'accident...., Provinc. à Paris, I, 7 dans TOTAL, ALE
Philibert cadet dans le billard : J'ai touché, monsieur ; je suis sûr que j'ai touché, Deux Philibert, III, 11 dans TOUCHER
Je me contente de mon revenu, auquel je ne touche pas, Trois quartiers, I, 1 dans TOUCHER
Tu es charmante, et tu vas lui tourner la tête, Deux Philiberts, II, 3 dans TOURNER
Courage ! inclinez-vous vers le soleil levant [un homme enrichi tout à coup], agiles tournesols, Marionnettes, v, 8 dans TOURNESOL
Vous allez vous distinguer, j'espère ; cela peut doubler votre réputation ; j'ai tout Paris ce soir, Duhautcours, I, 5 dans TOUT, TOUTE
Tous se nuisent, tous se détestent, tous s'embrassent, Provinc. à Paris, II, 1 dans TOUT, TOUTE
Quand il s'agit de rendre service et à des amis encore, sans me vanter, je suis aussi actif, aussi tracassier que M. et Mme Tatillon, les Tracasseries, III, 14 dans TRACASSIER, IÈRE
J'étais à la répétition, à donner les traditions du Baron d'Albikrac [comédie de Th. Corneille] à cette troupe de comédiens qui est venue pour la foire, Vieux comédien, sc. 1 dans TRADITION
Mon petit neveu, vous me garderez une loge pour votre tragédie de société ; je me sens en train de rire, Vieille tante, I, 7 dans TRAGÉDIE
Et moi, crois-tu que je ne sois pas très riche et en train de le devenir davantage ?, Manie de briller, III, 4 dans TRAIN
Demande à ces dames quel train de maison je vais avoir, Manie de briller, III, 14 dans TRAIN
Il est grand travailleur, exact, plein de bon sons, Médiocre et rampant, II, 4 dans TRAVAILLEUR
Quand je vous dis qu'il est déjà fier, orgueilleux ; qu'il y a même de la trigauderie dans son fait, Marionnettes, IV, 1 dans TRIGAUDERIE
Il s'agit de célébrer une époque triplement heureuse, Alcade de Molorido, III, 14 dans TRIPLEMENT
N'est-ce pas leur rendre service à elles-mêmes que de les troubler dans leurs prétentions ?, Filles à marier, II, 1 dans TROUBLER
Et puis, suis-je né pour me claquemurer dans un ménage avec une femme et un troupeau d'enfants ?, Les deux Philibert, III, 1 dans TROUPEAU
Je ne suis pas de ces gens à qui on en fait accroire ; nous en avons vu plus d'une à Moulins, Voy. interr. III, 2 dans UN, UNE
Sans vanité l'on peut sentir ce que l'on vaut, Entrée dans le monde, I, 2 dans VALOIR
Par quel hasard à Montargis, toi, mon cher Dorlis ? - Dorlis, à part : Où veut-il en venir ?, Voy. interr. II, 6 dans VENIR
J'avais pris votre cabriolet, j'allais comme le vent, Trois quart. I, 8 dans VENT
Et puis ventre à terre d'ici en Angleterre avec des chevaux de poste, Conteur, II, 2 dans VENTRE
Quelle foule, bon Dieu ! c'est comme chez nous à la sortie de vêpres, Provinc. à Paris, II, 1 dans VÊPRES
Je ferai couper mes bois, démolir mes bâtiments, je placerai tout en viager, Vieille tante, IV, 3 dans VIAGER, ÈRE
Les trois grands défauts, le vin, le jeu et les femmes, Deux Philib. II, 19 dans VIN
Vous visez à lui souffler sa place, Alcade de Mol. I, 1 dans VISER
Puisqu'il vous a fait une visite ce matin, ne serait-il pas de la politesse de la lui rendre ?, Deux Philib. I, 8 dans VISITE
Relisez votre Molière, Capitaine Belronde, III, 3 dans VOTRE
Non, laissez-moi, je m'en veux de vous avoir écouté si longtemps, Collatéral, v, 2 dans VOULOIR
Effronté personnage... il y a du vrai dans ce qu'il vient de dire, Alcade de Mol. v, 10 dans VRAI, AIE
Pauvre garçon, s'enflammer de si loin quand on a la vue basse, Petite ville, II, 3 dans VUE
Fixé dans cette ville, je l'ai perdu de vue, et non pas oublié, Entrée dans le monde, I, 8 dans VUE
Des spéculations, bah ! à perte de vue, Manie de briller, III, 4 dans VUE