Paul PELLISSON (1624 - 1693)

Citations

Il en prend ab hoc et ab hac [se dit d'un homme peu scrupuleux quant à l'argent]., Précell. p. 77 dans AB HOC ET AB HÂC
Abandonnement que je lui ferai de tout ce que j'ai de biens, II, 115 dans ABANDONNEMENT
M...., II, 161 dans ACCUSATION
Sans me contenter de celle [gloire] que j'ai acquise et de la part qu'un roi qui fait le métier de véritable capitaine, a dans toutes les actions de guerre qui se passent en sa présence...., Conversat. de L. XIV devant Lille, p. 51 dans ACTION
Où sera le juge assez hardi, assez affamé de faire un coupable...., II, 134 dans AFFAMÉ, ÉE
Les difficultés qui pourraient m'empêcher de faire réussir un dessein que j'ai pris sur moi-même et où présentement il y va de ma gloire, Conversat. de Louis XIV devant Lille, p. 54 dans ALLER
Mais quelle apparence de m'étendre davantage sur un sujet où, si je veux me louer de votre bonté...., Disc. à l'Académie. dans APPARENCE
Il n'appartient qu'à un roi sans religion et sans amour pour ses sujets d'entreprendre la guerre pour contenter son ambition, Conversat. de Louis XIV devant Lille, p. 46 dans APPARTENIR
Je n'imiterai point ceux qui ne témoignent de l'ardeur pour leurs maîtresses que durant les fiançailles, Disc. Lorsqu'il succède à de Porchères dans ARDEUR
Une infinité d'autres maux autant ou plus grands que celui-ci...., II, 140 dans AUTANT
Le pont [de bateaux pour traverser un fleuve] a quatre petites guérites aux quatre coins, et le reste est balustré, Lett. hist. t. I, p. 125 dans BALUSTRE
J'ai passé toutes les nuits au bivac à la tête de mes escadrons, Conversat. de Louis XIV devant Lille, p. 57 dans BIVAC ou BIVOUAC
Les brindes, les jambons, les grillades [en Allemagne], Lett. hist. t. I, p. 121 dans BRINDE
Il y eut beaucoup de carnage des ennemis, II, 153 dans CARNAGE
Un roi qui aime mieux qu'on le blâme d'être un peu trop chaud quand il voit les ennemis que trop sage, Convers. de L. XIV devant Lille, p. 63 dans CHAUD, CHAUDE
Il n'y a eu rien ou comme rien de pillé dans la ville, II, 257 dans COMME
Il faut examiner si M. Fouquet et tout autre surintendant peut être obligé ; en aucun cas, de compter de son administration, II, 62 dans COMPTER
Il était de grande taille et fort puissant, d'une humeur ambitieuse, et concerté en toutes ses actions, Hist. de l'Acad. t. I, p. 290, dans POUGENS dans CONCERTÉ, ÉE
Le cardinal du Perron, qui n'épargnait ni peine, ni soin, ni dépense pour ses livres, les faisait toujours imprimer deux fois : la première, pour en distribuer seulement quelques copies à des amis particuliers, sur lesquelles ils pussent faire leurs observations...., Hist. de l'Acad. t. I, p. 27, dans POUGENS dans COPIE
Ce n'est là que l'ouvrage d'un académicien ; si celui de l'Académie était publié, non-seulement il nous résoudrait une infinité de doutes, mais encore il est vraisemblable qu'il affermirait et fixerait en quelque sorte le corps de la langue, Hist. Acad. t. I, p. 150, dans POUGENS dans CORPS
On n'apporte point à ces mémoires ni le savoir, ni l'esprit, ni la méditation qu'il faudrait pour en tracer même un crayon imparfait, Mém. pour les gens de lettres, p. 71 dans CRAYON
D'où vient que Tertullien crie si souvent contre les philosophes et les nomme tantôt les patriarches des hérétiques, tantôt les cuisiniers de toutes les hérésies ?, Mém. pour les gens de lettres, p. 84 dans CRIER
Ces ouvrages inconnus jusques ici dans notre fortification se nomment des flêches à cause de leur figure, et sont, à l'égard de ces angles saillants, ce qu'est une contre-garde à l'égard d'un bastion ; il y a aussi, entre les deux, d'autres petits ouvrages qu'ils nomment croissants ; et tout cela palissadé, quoique de terre simplement, se défend assez bien l'un l'autre, quand on a beaucoup de monde et beaucoup de feu, Lett. hist. t. III, p. 329 dans CROISSANT
En matière de crime, il n'y a nulle justice, nulle damnation parfaite, sans défense contradictoire, II, 187 dans DAMNATION
Il a voulu dire seulement avec saint Paul que toute puissance est établie de Dieu, Mém. pour les gens de lettres, p. 75 dans DE
Puisque je vois que je vous ferai plaisir de vous parler...., Convers. de L. XIV devant Lille, p. 45 dans DE
Il [Voiture] fit ces vers espagnols que tout le monde croyait être de Lope de Vega, tant la diction en était pure, Hist. de l'Acad. t. I, p. 278, dans POUGENS dans DICTION
Il y avait quelques dispositions pour entreprendre contre cette ville, Lett. histor. 14 août 1674 dans ENTREPRENDRE
Qu'un voisin malicieux à vous ruiner s'apprête, Ou menace votre tête Par des crimes supposés, L'estime a les bras croisés ; Qu'il vous faille pour ressource Un prompt secours de sa bourse Dans quelque péril urgent, L'estime n'a point d'argent, Recueil de pièces galantes, dans RICHELET dans ESTIME
Les truites y sont admirables et les saumons du Rhin, Lett. hist. 18 oct. 1681 dans ET
L'autre ouvrage considérable et qui n'est pas encore imprimé, est la traduction de Quinte-Curce, sur laquelle il [Vaugelas] avait été trente ans, la changeant et la corrigeant sans cesse, Hist. Acad. t. I, p. 300, dans POUGENS dans ÊTRE
Vous avez vu dans son projet qu'elle [l'Académie] se proposait de donner non-seulement des règles, mais encore des exemples, et d'examiner très sévèrement ses propres ouvrages, Hist. Acad. III dans EXEMPLE
M. de Boisrobert, exhorté par tous les académiciens et en particulier par M. Chapelain, témoigna au cardinal que l'unique moyen de terminer le dictionnaire...., Hist. de l'Acad. III dans EXHORTÉ, ÉE
Quand un académicien est reçu, on doit lui faire lecture des statuts, qu'il est exhorté de garder, Hist. de l'Acad. II dans EXHORTER
Je n'oublierai pas même plusieurs petites circonstances qu'un historien omettrait sans doute, mais qu'un ami, ce me semble, peut dire familièrement à son ami, Hist. de l'Acad. à M. D. I, I dans FAMILIÈREMENT
Qu'il semblait ne manquer plus rien à la félicité du royaume que de tirer du nombre des langues barbares cette langue que nous parlons, Hist. de l'Acad. I dans FÉLICITÉ
Fiers de Neufchâtel, bons barons de Beaufremont, nobles de Vienne, preux de Vergy, riches de Châlons [c'étaient les surnoms des cinq principales maisons de Franche-Comté], Hist. de Louis XIV, t. II, liv. VI, p. 264, dans POUGENS. dans FIER, IÈRE
Il est vraisemblable qu'il [le dictionnaire que devait faire l'Académie française] affermirait et fixerait en quelque sorte le corps de la langue, Hist. de l'Acad. III dans FIXER
Ils dépeignent les académiciens comme des gens qui ne travaillent nuit et jour qu'à forger bizarrement des mots, ou bien à en supprimer d'autres plutôt par caprice que par raison, Hist. de l'Acad. franç. I dans FORGER
Il faut que je vous fasse fouiller un peu plus avant dans mon coeur et que je vous dise quelque chose de ce qui s'y est passé, Convers. de Louis XIV devant Lille, p. 47 dans FOUILLER
Il [Vaugelas] fut gentilhomme ordinaire, et depuis chambellan de M. le duc d'Orléans, qu'il suivit constamment en toutes ses retraites hors du royaume, Hist. Acad. t. I, p. 294, dans POUGENS dans GENTILHOMME
Il le vit s'échauffer et se mettre en action, jusque-là que, s'adressant à lui, il le prit et le retint tout un temps par ses glands, comme on fait sans y penser quand on veut parler fortement à quelqu'un, et le convaincre de quelque chose, Hist. de l'Acad. t. I, p. 119, dans POUGENS dans GLAND
Une valeur brutale qui ne voit goutte et qui ne sait que mépriser la vie, n'est pas celle d'un honnête homme ni d'un roi, Conversat. de L. XIV devant Lille, p. 24 dans GOUTTE
M. de Vaugelas donna les siens [papiers], qui étaient fort courts, et ne touchaient que le gros de ce dessein [le plan du dictionnaire], auquel il offrait de nouveau de contribuer, Hist. Acad. III dans GROS, OSSE
Ces messieurs [les premiers académiciens] grossirent leur compagnie de plusieurs personnes considérables par leur mérite, Hist. Acad. I dans GROSSIR
M. de Saint-Amant ferait, comme il s'y était offert lui-même, la partie comique du dictionnaire, en recueillerait les termes grotesques, c'est-à-dire, comme nous parlerions aujourd'hui, burlesques, Hist. de l'Acad. III dans GROTESQUES
Les soldats s'étant haltés, Lett. hist. t. III, p. 62 dans HALTER
L'infanterie n'ayant pas eu le temps de se halter, ib. t. II, p. 354 dans HALTER
Voilà [l'arrêt au septième vers dans les stances de dix] la plus grande contestation qu'il [Racan] a eue contre M. de Malherbe et ses écoliers, et pourquoi on a été près de le déclarer hérétique en poésie, Hist. de l'Acad. IV, Maynard. dans HÉRÉTIQUE
Je vous dirai que depuis le Quenty, à force d'entendre des horloges qui sonnent l'heure, l'heurette, le quart d'heure, le demi-quart avec leurs carillons divers ; depuis le Quenty, dis-je, à force d'entendre toutes ces horloges, je n'ai jamais pu comprendre quelle heure il était, Lett. hist. t. I, p. 44, dans LACURNE dans HEURETTE
La retraite est aussi peu sûre qu'honnête pour les Français, Hist. de Louis XIV, liv. II dans HONNÊTE
Ceux qui ont parlé de l'académie des humoristes de Rome disent qu'elle naquit fortuitement aux noces de Lorenzo Mancini ; que plusieurs personnes d'entre les conviés se mirent à réciter des sonnets, des comédies, des discours, ce qui leur fit donner le nom de belli humori ; qu'enfin, ayant pris goût à ces exercices, ils résolurent de former une académie de belles-lettres, qu'alors ils changèrent le nom de belli humori en celui d'humoristi..., Hist. de l'Acad. I dans HUMORISTE
Le cardinal du Perron, qui n'épargnait ni peine, ni soin, ni dépense pour ses livres, les faisait toujours imprimer deux fois : la première pour en distribuer seulement quelques copies à des amis particuliers, sur lesquelles ils pussent faire leurs observations ; la seconde pour les donner au public en la dernière forme où il avait résolu de les mettre, Hist. de l'Acad. I dans IMPRIMER
Il y avait en cette compagnie [le parlement de Paris] moins d'affection pour lui [le cardinal de Richelieu] que partout ailleurs, et la plupart le considéraient en eux-mêmes comme l'ennemi de leur liberté et l'infracteur de leurs priviléges, Hist. de l'Acad. I dans INFRACTEUR
Je vous avoue que j'ai une curiosité extrême et insatiable pour tout ce qui peut me faire connaître les moeurs, le génie et la fortune des personnes extraordinaires, Hist. Acad. IV dans INSATIABLE
Si la naissance nous donne une partie de ce qui est nécessaire pour ces grandes choses, nous devons recevoir le reste de l'institution, Disc. à l'Acad. dans INSTITUTION
Il [Voiture] eut diverses charges à la cour, comme de maître d'hôtel chez le roi, et d'introducteur des ambassadeurs chez M. le duc d'Orléans, Hist. Acad. V, 10, Voiture. dans INTRODUCTEUR, TRICE
On dit qu'il [Voiture] s'introduisit à la cour en partie par le moyen de M. d'Avaux, avec qui il avait étudié au collége de Boncour, Hist. Acad. V, 10, Voiture. dans INTRODUIRE
Que si la loi générale qu'on fit alors [faire une notice sur chaque académicien aussitôt après sa mort] eût été depuis aussi exactement observée qu'elle était judicieusement établie, je ne serais guère en peine pour vous parler des académiciens morts, Hist. Acad. Bardin. dans JUDICIEUSEMENT
Le langage des yeux n'est pas celui qui persuade le moins ; ce langage est expressif, amoureux, languissant et extrêmement hardi, Rec. de pièces, dans RICHELET dans LANGAGE
Il [Malherbe] s'obstina avec un nommé M. de Laleu à faire des sonnets licencieux dont les deux quatrains ne fussent pas sur mêmes rimes, Hist. de l'Acad. IV, Maynard. dans LICENCIEUX, EUSE
Un linot, depuis peu charmé de votre note, A fait divorce avecque sa linotte, dans JAUBERT, Gloss. dans LINOT
Suivant l'opinion commune, moins les yeux ont de la peine à lire un ouvrage, plus l'esprit a de liberté à en juger, Hist. Acad. t. I, p. 26 dans LIRE
On dit que le cardinal [de Richelieu], le voyant [Vaugelas] entrer dans sa chambre, s'avança vers lui avec cette majesté douce et riante, qui l'accompagnait presque toujours, Hist. Acad. III dans MAJESTÉ
Ils [les lecteurs] verront [dans les Sentiments de l'Académie sur le Cid] un style mâle et vigoureux, dont l'élégance n'a rien de gêné ni de contraint, Hist. Acad. III dans MÂLE
Méchant ruisseau ou margouillis, Lett. hist. t. II, p. 89, dans LACURNE dans MARGOUILLIS
Qu'ils avaient affaire à un homme [Richelieu] qui ne voulait pas médiocrement ce qu'il voulait, et qui n'avait pas accoutumé de trouver de la résistance, ou de la souffrir impunément, Hist. de l'Acad. I dans MÉDIOCREMENT
Du Metz avait remarqué dès hier un endroit qu'il prétend merveilleux pour battre la citadelle à revers, Lett. hist. t. III, p. 212, dans POUGENS dans MERVEILLEUX, EUSE
Il est constant qu'il y a beaucoup de division et de mésintelligence parmi leurs chefs principaux, Lett. hist. t. II, p. 160, dans POUGENS dans MÉSINTELLIGENCE
À la seconde messe, qui ne faisait que commencer, on a apporté la nouvelle que les ennemis battaient la chamade, Lett. hist. t. III, p. 250, dans POUGENS dans MESSE
On assure que nous y trouverons [à Huy] en réserve 60 000 mesures de blé, Lett. hist. t. II, p. 278, dans POUGENS dans MESURE
L'Académie, qui voulait répondre en corps, afin que la lettre eût plus d'effet en faveur de la veuve, se trouva en peine comment elle mettrait au bas, Hist. de l'Acad. IV dans METTRE
Il est vrai qu'on travaillait à une batterie qui aurait été plus meurtrière selon les apparences, Lett. hist. t. II, p. 122, dans POUGENS dans MEURTRIER, IÈRE
Les soldats sont dans la tranchée dans la boue jusques à mi-jambe, Lett. hist. t. III, p. 327, dans POUGENS dans MI
La reine se porte tous les jours de bien en mieux, Lett. hist. t. I, p. 395, dans POUGENS dans MIEUX
Dans Arnheim seul on a trouvé trente-trois milliers de poudre et trente-quatre pièces de fonte, Lett. hist. t. I, p. 173, dans POUGENS dans MILLIER
Le roi lui-même n'était paré ce jour-là que de sa bonne mine, qui le faisait aisément reconnaître, Lett. hist. t. I, p. 217 dans MINE
Il marquait que le mineur était alors attaché aux deux endroits, et l'une des mines en état de jouer, Lett. hist. t. I, p. 233, dans POUGENS dans MINE
On ne doute pas qu'ils [des assiégés] n'attendent la mine, à l'exemple de Dinant, ib. t. II, p. 275 dans MINE
La mine n'a été chargée que sur les dix ou onze heures du matin, ib. t. III, p. 246 dans MINE
Il avait été résolu d'attacher le mineur en deux endroits à une demi-lune et à un bastion, Lett. hist. t. I, p. 232, dans POUGENS dans MINEUR
Personne n'est plus ici à la mode que M. l'archevêque de Cambrai ; et, ce qui vous surprendra, c'est par une chose qui n'est peut-être pas trop à la mode, qui est de faire admirablement son devoir d'évêque, Lett. hist. t. III, p. 277, dans POUGENS dans MODE
Nos gens ont chassé en moins de rien les ennemis de la demi-lune, et s'en sont emparés, Lett. hist. t. III, p. 241, dans POUGENS dans MOINS
Une grande partie du monde alla coucher à Reims, Lett. hist. t. II, p. 61, dans POUGENS dans MONDE
Que cette armée était d'environ 20000 hommes, que M. de Munster avait soixante-dix mortiers, avec lesquels il prétendait désoler cette place, Lett. hist. t. I, p. 121, dans POUGENS dans MORTIER
Si quelqu'un, plein de pensées plus hautes, prétend ici plus superbement mépriser toute cette étude des mots et du langage...., Hist. de l'Acad. III dans MOT
M. le duc de Villeroy eut avant hier deux boutons de son juste-au-corps emportés d'un coup de mousquet à la tranchée, Lett. hist. t. III, p. 331, dans POUGENS dans MOUSQUET
Les mousquetaires donnèrent des preuves d'une valeur extrême ; on n'en vit jamais reculer un seul ; il en fut tué un grand nombre ; et ceux qui restèrent avaient leurs épées faussées des coups qu'ils avaient donnés, et sanglantes jusqu'aux gardes, Lett. hist. t. I, p. 328, dans POUGENS dans MOUSQUETAIRE
Bientôt après, le roi distingua fort bien que ses mousquetaires avec leurs habits rouges étaient dans la demi-lune, ib. t. III, p. 178 dans MOUSQUETAIRE
Ayant d'un côté la Barre, maréchal des logis des mousquetaires blancs, et de l'autre Reuillas, maréchal des logis des mousquetaires noirs, ib. p. 187 dans MOUSQUETAIRE
Cette plaisante contestation, née à l'hôtel de Rambouillet, s'il fallait dire muscardins ou muscadins, qui fut jugée par l'Académie en faveur du premier, Hist. de l'Acad. III dans MUSCADIN
Il a fait passer le Rhin à la nage par cent maîtres, leur donnant ordre de charger les ennemis en queue, Lett. hist. t. I, p. 149, dans POUGENS dans NAGE
Son génie [de Voiture] et le caractère de son esprit est, à ce qu'on dit, très naïvement représenté dans le troisième volume de Cyrus en la personne de Callicrate, Hist. Acad. IV, Voiture. dans NAÏVEMENT
Un prince enfant serait plus agréable qu'un autre, parce que, y étant envoyé [à Messine] pour y être élevé, les peuples le regarderaient comme un naturel sicilien, Lett. hist. t. II, p. 240, dans POUGENS dans NATUREL, ELLE
M. de Munster a nettoyé beaucoup de petites places sur l'Aa, Lett. hist. t. I, p. 182, dans POUGENS dans NETTOYER
Quant à leurs fonctions [des académiciens], qu'elles seraient de nettoyer la langue des ordures qu'elle avait contractées, ou dans la bouche du peuple, ou dans la foule du palais et dans les impuretés de la chicane, ou par les mauvais usages des courtisans ignorants, Histoire de l'Acad. I dans NETTOYER
La ville de Cologne, sur le fondement de sa neutralité, a donné entrée à plusieurs personnes de l'armée du prince d'Orange, Lett. hist. t. II, p. 86, dans POUGENS dans NEUTRALITÉ
Je n'ai pas fait difficulté de rappeler son origine [de Voiture, fils d'un marchand de vin], parce que, suivant mon sentiment, si ceux qui naissent nobles sont plus heureux, ceux qui mériteraient d'être nobles sont plus louables, Hist. Acad. IV, Voiture. dans NOBLE
Il n'y eut qu'un homme de quelque nom de tué, c'est Beauregard, qui avait été page du roi, Lett. hist. t. III, p. 51, dans POUGENS dans NOM
Il y avait eu une sortie des ennemis, qui d'abord firent reculer les nôtres, Lett. hist. t. III, p. 382, dans POUGENS dans NOTRE
Vincent Voiture, né à Amiens, mais nourri à Paris et à la cour, Hist. Acad. IV, Voiture. dans NOURRI, IE
J'ai nouvelle de tous côtés que les ennemis s'assemblent pour venir attaquer mes lignes, Conversat. de Louis XIV devant Lille, p. 57 dans NOUVELLE
Le roi ayant envoyé Cavois aux nouvelles, il revint bientôt après, et apprit le véritable état des choses, Lett. hist. t. I, p. 339, dans POUGENS dans NOUVELLE
À Doesbourg, ils [les Hollandais] ont inondé et noyé une partie des environs, Lett. histor. t. I, p. 159, dans POUGENS dans NOYER
On comptait hier, au petit coucher, dix-huit batailles ou grandes occasions où il [Turenne] s'était trouvé, Lett. hist. t. II, p. 381, dans POUGENS dans OCCASION
Il passe pour constant qu'une religieuse qui est en odeur de sainteté a prédit, il y a deux ans, que la messe se dirait publiquement cette année à Utrecht, Lett. hist. t. I, p. 131, dans POUGENS dans ODEUR
Qu'à l'avenir on opinerait [à l'Académie française] sur les élections par billets et non pas de vive voix, comme on avait fait jusqu'alors, Hist. de l'Acad. IV dans OPINER
J'ai oublié de vous mander que de Sainte-Marie il [le roi] avait envoyé un ordinaire nommé M. de Saint-Aubin, pour assurer la république de son amitié, Lett. histor. t. II, p. 14, dans POUGENS dans ORDINAIRE
Le roi envoya ce jour-là visiter M. le Prince par un ordinaire nommé Essin, ib. t. I, p. 205 dans ORDINAIRE
Voiture est l'unique original des choses galantes, Préface sur les oeuvres de Sarrasin dans ORIGINAL, ALE
On n'avait point oublié à délibérer sur la principale occupation de l'Académie, sur ses statuts et sur les lettres qu'il fallait pour son établissement, Hist. de l'Acad. I dans OUBLIER
Notre première journée fut Oudenarde, que nous trouvâmes tapissée et tendue, depuis un bout jusqu'à l'autre, d'oudenardes toutes neuves, Lett. hist. t. I, p. 40 dans OUDENARDE
C'était une très belle chose à voir dans ces campagnes, la plupart du temps fort ouvertes, ces grands corps d'infanterie et de cavalerie marchant en si bon ordre, Lett. histor. t. I, p. 66, dans POUGENS dans OUVERT, ERTE
La face que nous attaquons a une première contrescarpe, avec un ouvrage avancé qui est revêtu, Lett. hist. t. III, p. 7, dans POUGENS dans OUVRAGE
M. de Dangeau va en poste et par conséquent sans grand équipage, mais avec six gentilshommes et six pages magnifiquement habillés, Lett. hist. t. I, p. 405, dans POUGENS dans PAGE
La saignée a été faite merveilleusement bien par Félix le jeune ; la première palette n'était pas bonne, les deux autres ont paru assez échauffées, Lett. hist. t. II, p. 224, dans POUGENS dans PALETTE
Les ennemis, voyant la palissade à demi ouverte et des travailleurs passés au delà, ont couru à eux, Lett. hist. t. I, p. 177, dans POUGENS dans PALISSADE
Le reste de la place n'est pas palissadé, et il ne faut pas s'en étonner, comme je faisais l'autre jour ; car les Hollandais n'ont jamais fait état de cette sorte de défense, Lett. hist. t. I, p, 177, dans POUGENS dans PALISSADÉ, ÉE
Le gouverneur [d'une place assiégée], qui se nomme Nigrelli, avait dit au commencement qu'il n'avait qu'à se tenir en pantoufles dans sa chambre, et nous laisser faire pour une quinzaine de jours, Lett. hist. t. II, p. 281, dans POUGENS dans PANTOUFLE
Nous ne pouvons pas nier que, cette année, Dieu n'ait le coeur tout à fait papiste, Lett. hist. t. I, p. 184, dans POUGENS dans PAPISTE
Il y a des nouvelles certaines d'Angleterre, que le parlement a fait arrêter le duc de Bouckinquam ; c'était maintenant le chef d'une cabale opposée aux intentions du roi son maître, Lett. hist. t. III, p. 160, dans POUGENS dans PARLEMENT
Cela fait croire qu'ils pensent à leurs affaires et à parlementer, Lett. hist. t. I, p. 102, dans POUGENS dans PARLEMENTER
Il y a eu aujourd'hui quelques paroles entre M. de Coislin et M. de la Salle sur le sujet de MM. de Pompadour et de Montaterre ; mais l'affaire a été accommodée sur-le-champ, Lett. hist. t. I, p. 395, dans POUGENS dans PAROLE
Je crois qu'on les laissera à Vincennes, avec la liberté de s'aller promener à Paris quand il leur plaira ; car ils sont sur leur parole, Lett. hist. t. II, p. 156, dans POUGENS dans PAROLE
C'était un très beau parterre à voir que tant d'escadrons et de bataillons en bon ordre, Lett. hist. t. III, p. 58, dans POUGENS dans PARTERRE
On va de l'un à l'autre par de grandes allées d'arbres très beaux et très verts, environnées de prairies, où les inondations précédentes font des canaux et des parterres d'eau comme si l'art s'en était mêlé, Lett. hist. t. I, p. 257 dans PARTERRE
Si quelqu'un nous avait particulièrement laissé par écrit ce qui se passait entre Auguste, Mécénas et les excellents esprits de leur siècle, Hist. Acad. I dans PARTICULIÈREMENT
Il y a eu une pasquinade à Rome, qui disait que, le cardinal Alfieri s'étant confessé, gli hanno date per penitenza quattro corone ; ce dernier mot, à leur manière, veut dire quatre chapelets aussi bien que quatre couronnes, Lett. hist. t. II, p. 237, dans POUGENS dans PASQUINADE
C'est une place fort briguée, parce qu'elle met en passe de l'évêché, Lett. hist. t. II, p. 285, dans POUGENS dans PASSE
En plusieurs endroits de la France, il était passé en proverbe de dire : cela est beau comme le Cid, Hist. Acad. III dans PASSER
Le roi a fait ce matin une revue générale des troupes, et a cassé avec douleur un capitaine de cavalerie que tout le monde estime, et Sa Majesté même ; mais il avait trois passe-volants, Lett. hist. t. I, p. 357, dans POUGENS dans PASSE-VOLANT
L'Académie, qui voulait répondre en corps [à Boisrobert].... ne devait pas en apparence le traiter d'égal ; et, de l'autre, le mot simple de très affectionnés serviteurs, par l'usage, semblait être trop peu civil.... on prit le milieu de signer vos très passionnés serviteurs, comme étant un peu plus civil que très affectionnés et moins que très humbles, Hist. de l'Acad. IV dans PASSIONNÉ, ÉE
Un autre ouvrage revêtu en derrière appelé le pâté, le cours de l'Escaut pour fossé devant le pâté, et le même Escaut, mais plus profond et plus rapide, entre le pâté et la muraille de la ville, Lett. hist. t. III, p. 174, dans POUGENS dans PÂTÉ
Vous retrouvez de grands canaux larges et clairs comme de belles rivières, puis des lacs en rond, puis des îles, et quelquefois des étoiles et des pattes-d'oie d'eau, Lett. hist. t. III, p. 266, dans POUGENS dans PATTE-D'OIE
Je suis bien aise de vous dire que je n'ai eu, à mon particulier, aucune aventure, excepté celle d'être pauvrement logé, Lett. hist. t. I, p. 8, dans POUGENS dans PAUVREMENT
On a eu toutes les peines du monde à empêcher Monsieur de passer les nuits à la tranchée, et d'y être à toute heure, Lett. hist. t. I, p. 203, dans POUGENS dans PEINE
Le cardinal [de Richelieu], le voyant [Vaugelas, à qui il venait de donner une pension] entrer dans sa chambre, s'avança avec cette majesté douce et riante qui l'accompagnait presque toujours, et s'adressant à lui : Hé bien, monsieur, lui dit-il, vous n'oublierez pas du moins dans le dictionnaire le mot de pension, Hist. de l'Acad. III dans PENSION
Un jour ou deux de pluie, mais non pas assez forte pour percer les tentes, ni les manteaux, Lett. hist. t. I, p. 64, dans POUGENS dans PERCER
Le gouverneur, dès les premiers jours du siége, avait été blessé à la gorge d'un coup perdu, Lett. hist. t. III, p. 183, dans POUGENS dans PERDU, UE
On proposa une distribution des meilleurs auteurs à tous les académiciens, pour en tirer les phrases et les élégances de la langue, Hist. Acad. III dans PHRASE
On a renouvelé les bans contre les soldats qui passent les gardes pour aller à la picorée, Lett. hist. t. II, p. 336, dans POUGENS dans PICORÉE
Il [le roi] ne passe point d'après-dînée sans tenir conseil avec les ministres, et sans se divertir au vol de la pie, Lett. hist. t. III, p. 34, dans POUGENS dans PIE
Il n'y avait peut-être homme dans le royaume qui désirât la paix plus qu'il [Turenne] la désirait, quoique son intérêt fût de voir durer la guerre ; et depuis deux ans particulièrement il avait fait de grands progrès dans la piété, Lett. hist. t. II, p. 391, dans POUGENS dans PIÉTÉ
Adieu pour jamais, mignonne ; Périssent tous les jaloux ; Pleurez, amour, avec nous, Pleurez l'aimable pigeonne, dans RICHELET dans PIGEON
Notre infanterie, sans s'amuser au pillage..., Lett. hist. t. III, p. 233, dans POUGENS dans PILLAGE
Notre cavalerie, qu'ils attendaient derrière des haies les piques baissées, s'avança, mais n'osa jamais les joindre, Lett. hist. t. III, p. 231, dans POUGENS dans PIQUE
Il [le cardinal de Richelieu] se fit laisser les statuts [de l'Académie française] pour les voir, et les renvoya quelque temps après signés de sa main, et contre-signés par Charpentier son secrétaire, et scellés de ses armes en placard, Hist. Acad. I dans PLACARD
Les ordres avaient été donnés au connétable Wrangel pour entrer dans les États de l'électeur de Brandebourg, et même pour aller droit à Berlin, qui n'est pas une place de grande défense, Lett. hist. t. II, p. 211, dans POUGENS dans PLACE
La cavalerie ennemie, fondant sur la nôtre, la fit plier, Lett. hist. t. II, p. 408, dans POUGENS dans PLIER
Il est certain qu'en demeurant leurs mains dans leurs poches, ils pouvaient tenir encore cinq ou six jours, sans être exclus d'une composition honnête, Lett. hist. t. III, p. 401, dans POUGENS dans POCHE
Il [le roi] demanda en s'habillant : le jour point-il déjà ? puis me fit l'honneur de s'adresser à moi, pour me demander s'il fallait dire point-il ou pointe-t-il ?, Lett. hist. t. I, p. 89, dans POUGENS dans POINDRE
Il y eut des coups de poing donnés, même du sang répandu, Lett. hist. t. III, p. 114, dans POUGENS dans POING
Les courtisans étaient, au retour, horriblement fatigués, lui [le roi] point du tout, Lett. hist. t. III, p. 117 dans POINT
Qu'il [Maynard] s'était adonné à un genre d'écrire auquel il n'était pas propre, voulant dire l'épigramme, et qu'il n'y réussirait pas parce qu'il n'avait pas assez de pointe, Hist. de l'Acad. IV, Maynard dans POINTE
Au lieu d'ouvrir la pointe et y faire un logement en diligence, il a voulu profiter d'une traverse que les ennemis avaient laissée vers la gorge de l'ouvrage, Lett. hist. t. III, p. 241, dans POUGENS dans POINTE
Que pour l'ordre, la police et les lois de cette assemblée [l'Académie française], on a trouvé à propos de les réduire en un statut à part, Hist. de l'Acad. I dans POLICE
Un pont volant pour passer les troupes, composé de deux grands bateaux, Lett. hist. t. I, p. 91, dans POUGENS dans PONT
Quand Périclès avait été porté par terre dans la lutte, il persuadait aux assistants qu'il n'était point tombé et les contraignait de croire moins à leurs yeux qu'à leurs oreilles, Fragm. sur les préf. p. 112 dans PORTÉ, ÉE
Le premier soutenant que le canon porterait au delà d'une hauteur voisine ; l'autre, au contraire, qu'il n'y porterait pas, Lett. hist. t. I, p. 380, dans POUGENS dans PORTER
Ainsi posé que ces quatre ouvrages, le dictionnaire, la grammaire, la rhétorique et la poétique eussent été achevés...., Hist. de l'Acad. III dans POSÉ, ÉE
La garnison de Valenciennes qui parut pour donner lieu aux troupes de se poster à mesure qu'elles arrivaient, Lett. hist. t. III, p. 52, dans POUGENS dans POSTER
La disette de toutes choses y était grande, surtout celle de l'eau douce ; elle y valait cinq sols le pot, Lett. hist. t. I, p. 223, dans POUGENS dans POT
Autrefois, espèce de casque à l'usage de l'infanterie, qui ne couvrait que la moitié de la tête Il aurait couru fortune de quelque chose de plus, sans le pot de tête que les officiers de son régiment lui avaient fait prendre presque par force, Lett. hist. t. I, p. 322 dans POT
Chacun ayant de quoi faire du potage, ce qui est la vie du soldat dans les fatigues, Lett. hist. t. III, p. 301, dans POUGENS dans POTAGE
On entre en quelques pourparlers avec Moissac, Lett. hist. t. III, p. 181, dans POUGENS dans POURPARLER
Maintenant que vous fermez les yeux à tous mes défauts et que vous prévenez et mes poursuites et mes espérances..., Disc. à l'Acad. dans POURSUITE
Les pourvoyeurs du roi et ceux des particuliers furent hier acheter dans Bruxelles même de quo nous faire faire bonne chère ces deux jours maigres, Lett. hist. t. I, p. 276 dans POURVOYEUR, EUSE
Croyant qu'après que les ennemis auraient poussé ce régiment, quelque autre des nôtres voudrait les pousser eux-mêmes, Lett. hist. t. II, p.203 dans POUSSER
Grotius repartit pour aller à La Haye et à Amsterdam se faire donner, comme l'on dit, des pleins pouvoirs, Lett. hist. t. I, p. 188 dans POUVOIR
On a déjà vu en quelque sorte accomplir la prédiction de la religieuse de Bruxelles qui disait, il y a deux ans, que l'on célébrerait publiquement la messe dans Utrecht en 1672, Lett. hist. t. I, p. 187, dans POUGENS dans PRÉDICTION
Je ne vois rien qui m'oblige à supprimer des événements remarquables qui se rencontrent dans mon sujet, et qui peuvent servir d'instruction et de préjugé en des occasions pareilles, Hist. de l'Acad. IV dans PRÉJUGÉ
Vauban dit que le canon prendra cette place, Lett. hist. t. III, p. 8 dans PRENDRE
Philisbourg est pris, ma chère enfant, votre fils se por e bien, 475 dans PRENDRE
Je m'en vais après dîner à Brévanes.... Mme de Coulanges m'y souhaite, il y a six semaines : mais j'avais Philisbourg à prendre, 479 dans PRENDRE
Ce duc [le duc de Lunebourg] avait chargé le maréchal de Créquy en flanc, pris son canon et son bagage, 205 dans PRENDRE
Ayant appris le sujet de sa détention, il s'en prit à rire, et dit qu'on le renverrait le lendemain, Lett. hist. t. I, p. 287 dans PRENDRE
Il [le roi] parla encore une autre fois fort bien de M. Colbert sur cette matière des finances, M. Seignelay présent, Lett. hist. t. I, p. 196, dans POUGENS dans PRÉSENT, ENTE
Jugeant que c'était assez d'avoir présenté la bataille à l'ennemi trente-six heures durant, Lett. hist. t. III, p. 63 dans PRÉSENTER
Après sa mort [de Vaugelas], les cahiers du dictionnaire, avec le reste de ses écrits, furent saisis par ses créanciers, qui prétendaient d'en tirer une somme considérable de quelque imprimeur, Hist. de l'Acad. III dans PRÉTENDRE
M. de Luxembourg prêta le serment de sa charge de capitaine des gardes du corps, Lett. hist. t. I, p. 356 dans PRÊTER
Si les ennemis voulaient aller à Limbourg, ils seraient obligés de lui prêter le flanc, à moins qu'ils n'allassent faire un grand tour, Lett. hist. t. II, p. 296 dans PRÊTER
Le prévôt de la connétablie, qui ne punit point de mort sans que le roi ou le général signent ou ordonnent la condamnation, Lett. hist. t. II, p. 98, dans POUGENS dans PRÉVÔT
L'un des deux principaux partages de cette maison qu'on appelle primogénitures, vint à son mari M. d'Osnabruck, évêque luthérien, Lett. hist. t. III, p. 43 dans PRIMOGÉNITURE
Dinan n'est pas de difficile prise ; mais il ne laisse pas d'être important, Lett. hist. t. II, p. 255 dans PRISE
L'on dit que ce serait une question pour l'amirauté s'il [un vaisseau hollandais] était de bonne prise ou non, Lett. hist. t. I, p. 86 dans PRISE
Le roi n'aura pas de part à cette prise, parce qu'elle a été faite par les Anglais seuls, et que notre traité avec eux porte qu'ils profiteront seuls de ce qu'ils prendront seuls, Lett. hist. t. II, p. 30 dans PRISE
Vauban et du Metz ont eu aujourd'hui quelque prise ensemble devant le roi, Lett. hist. t. III, p. 236 dans PRISE
La république de Venise a nommé pour la médiation de la paix le procurateur Nani, le même dont nous avons une histoire célèbre, Lett. hist. t. III, p. 2 dans PROCURATEUR
Son petit prince est plus joli qu'on ne vous le peut exprimer ; il profite à vue d'oeil, pour ainsi dire, et en toutes choses, Lett. hist. t. I, p. 15 dans PROFITER
Cromwell signa un traité avec les Espagnols, qui, assistés de ses forces et profitant de nos désordres, prirent la même année Graveline et Dunkerque, et firent plusieurs autres progrès, Hist. de Louis XIV, I, 1662 dans PROGRÈS
Des actes de protestation et de nullité contre la future promotion des cardinaux, si elle n'était pour les couronnes, Lett. hist. t. II, p. 236 dans PROMOTION
Qu'il n'y avait plus de parlement, parce qu'il avait été prorogé plus d'un an contre les lois, Lett. hist. t. III, p. 160 dans PROROGER
Il est forcé d'être obscur, parce que l'étendue de la matière fut telle qu'on ne la peut toute expliquer, comme il nous l'a déjà protesté, Mém. p. les gens de lettres, p. 98 dans PROTESTER
La pensée qu'il [le cardinal de Richelieu] avait de vous faire directeurs de ce riche et pompeux prytanée des belles-lettres, dans lequel, par un sentiment digne de l'immortalité dont il était si amoureux, il voulait placer l'Académie française le plus honorablement du monde, et donner un honnête et doux repos à toutes les personnes de ce genre qui l'auraient mérité pour leurs travaux, Hist. de l'Acad. II dans PRYTANÉE
Il est tombé sur un quartier de huit cents dragons suédois, les a défaits, et a encloué le canon qu'il ne pouvait emmener, Lett. hist. t. II, p. 348 dans QUARTIER
Il sera en état de prendre des quartiers en Allemagne, et ne manquera de rien pour vivre, Lett. hist. t. II, p. 226 dans QUARTIER
M. de Luxembourg a assemblé ses quartiers, et son armée est de seize mille hommes ou environ, Lett. hist. t. II, p. 32 dans QUARTIER
Leur armée [des ennemis] est entre Diest, Malines et Louvain, et ils la vont mettre en des quartiers de rafraîchissements, Lett. hist. t. II, p. 344 dans QUARTIER
Un fourneau que les ennemis avaient fait à l'un des bastions, n'a fait aucun mal, parce que les soldats virent la terre branler et se jetèrent à quartier, Lett. hist. t. II, p. 316 dans QUARTIER
Il se mit en embuscade dans un fond au milieu de ces villages, et fit un détachement de sa petite troupe, avec ordre d'enlever les quartiers-maîtres, à mesure qu'ils arriveraient pour faire le logement, Lett. hist. t. II, p. 212 dans QUARTIER-MAÎTRE
Considérant l'état des choses, et qu'il serait peut-être difficile au roi son maître de conserver ni Dunkerque ni les autres places de Flandre, Hist. de Louis XIV, liv. I, 1662 dans QUE
À mesure qu'une compagnie grossit, elle a besoin de quelque plus grand nombre de statuts, pour éviter la confusion et le désordre, Hist. de l'Acad. II dans QUELQUE
Leur escadron plia par la queue, et la tête se retira de l'eau sans fuir, Lett. hist. t. I, p. 140 dans QUEUE
En l'année 1651, M. Naudé fit consulter cette compagnie [l'Académie française] sur le mot rabougri, qui signifie proprement une plante qui n'est pas venue à sa perfection et à sa juste grandeur, auquel sens on lit, dans les anciennes ordonnances, des arbres rabougris, Hist. de l'Acad. III dans RABOUGRI, IE
Les plus vieux officiers furent charmés de lui voir [à M. de Revel] plusieurs fois rallier son escadron, Lett. hist. t. I, p. 144 dans RALLIER
Les catacombes ou Rome souterraine sont là [à Tournai] en petit, pas si petit pourtant que qui aurait mis ensemble tous les tours et détours et tous les rameaux de ces voûtes souterraines ne fît près de deux lieues de chemin, Lett. hist. t. III, p. 274 dans RAMEAU
Le grand lit du roi n'y a pu ranger, parce que le lieu est trop bas, Lett histor. t. II, p. 358 dans RANGER
Ceux qui raisonnent croient communément qu'on sera sur la contrescarpe la nuit du samedi au dimanche, après avoir rasé avec le canon une partie des ouvrages, Lett. hist. t. III, p. 9 dans RASER
La capitulation a été signée par M. de Louvois et M. de Monclar pour Sa Majesté ; elle en doit envoyer d'ici la ratification, Lett. hist. t. III, p. 345 dans RATIFICATION
Arnheim, avec les fours qu'on y a faits depuis peu, fournira par jour 97000 rations de pain, Lett. hist. t. I, p. 196 dans RATION
Le roi, dès qu'on a été ici, leur fait donner double ration, c'est-à-dire deux pains au lieu d'un, ib. t. II, p. 363 dans RATION
Le cardinal de Bouillon fit, ce jour-là même, la cérémonie de rebénir la grande église d'Utrecht, qui fut rendue aux catholiques, Lett. hist. t. I, p. 241 dans REBÉNIR
Le roi sut le samedi au soir que, sur cette nouvelle, ils [les ennemis] avaient rebroussé chemin vers Ruremonde à la moitié de leur marche, Lett. hist. t. II, p. 320 dans REBROUSSER
Leurs troupes étaient rebutées, mais les officiers y témoignaient une valeur extrême, Lett. hist. t. III, p. 145 dans REBUTÉ, ÉE
L'on a toujours cru qu'il en réchapperait ; car il parlait avec liberté, quoiqu'il eût perdu une grande quantité de sang, Lett. hist. t. I, p. 83 dans RÉCHAPPER
Notre première ligne fut repoussée par les ennemis ; un corps de réserve que Montgeorge commandait, les rechassa et regagna le terrain ; ce corps fut encore repoussé et rechassé par eux, Lett. hist. t. II, p. 185 dans RECHASSER
Il [Faret] vint à Paris fort jeune, avec des lettres de recommandation de M. de Meziriac pour plusieurs personnes d'esprit, entre autres MM. de Vaugelas et de Boisrobert, Hisi. Acad. IV, 7 dans RECOMMANDATION
Il [le roi] arriva avant midi, reconnut la place fort exactement, suivant sa coutume, Lett. hist. t. I, p. 292 dans RECONNAÎTRE
Un livre de récréations arithmétiques adressé à M. de Tournon, où il [Méziriac] enseigne toutes les subtilités qu'on peut faire dans les jeux par les nombres, Hist. Acad. IV, Méziriac. dans RÉCRÉATION
Le travail qui s'est fait à reculons [dans un siége] ...., Lett. hist. t. III, p. 332 dans RECULONS (À)
Les deux tranchées ont des places d'armes fréquentes et des communications par des lignes et des redans parallèles à la place, Lett. hist. t. III, p. 7 dans REDAN
Hier matin arriva la nouvelle de la prise de Saint-Guilain, ou, pour mieux dire, de la reddition, Lett. hist. t. III, p. 300 dans REDDITION
Il y a eu avant-hier un courrier de M. le Prince, qu'on a redépêché aujourd'hui, Lett. hist. t. II, p. 58 dans REDÉPÊCHER
Des nouvelles redoublées qu'on a que non seulement M. le duc de Lorraine, mais aussi toutes les troupes de Lunebourg vont marcher sur la Moselle, Lett. hist. t. II, p. 365 dans REDOUBLÉ, ÉE
Les ennemis en étaient encore à la première redoute, dont ils n'avaient pu même gagner le fossé, Lett. hist. t. II, p. 161 dans REDOUTE
Autrefois, nom donné à deux grands bateaux joints par de grosses poutres ; les deux bateaux et l'intervalle qui les sépare forment un grand carré environné de balustres ; le pont et l'intérieur portent environ douze cents hommes ; les quatre coins sont garnis de bastions avec des canons ; cet engin sert à traverser les fleuves, Lett. hist. t. I, p. 124 dans REDOUTE
J'espère que mes nouvelles redresseront en quelque chose celles qui vous auront été données plus promptement, Lett. hist. t. I, p. 133 dans REDRESSER
La véritable citadelle se pouvait encore longtemps défendre, quoique non pas si facilement, contre ceux qui étaient déjà maîtres du réduit, Lett. hist. t. II, p. 375 dans RÉDUIT
Au même endroit où le canon ne peut aller que de bond et par réflexion, Lett. hist. t. I, p. 303 dans RÉFLEXION
Elles l'ont vu [le roi] de dessus le balcon, sur lequel tout son appartement regarde, Lett. hist. t. I, p. 382 dans REGARDER
C'est le génie des Français de faire de très bons règlements, et de les exécuter très mal, Hist. Acad. IV, Bardin. dans RÈGLEMENT
Sa Majesté va demain voir Ath, sans la reine ni les dames, en relais de calèche, pour revenir le soir, Lett. hist. t. I, p. 36 dans RELAIS
Il a répondu que cette grâce n'augmenterait pas son zèle, mais qu'elle lui relèverait bien le courage, Lett. hist. t. I, p. 371 dans RELEVER
Le chevalier d'Harcourt s'y était opposé, disant que c'était une affaire entre les couronnes de France et d'Espagne, dont la religion ne se devait point mêler, Lett. hist. t. II, p. 194 dans RELIGION
Il [Godeau] disait que le paradis d'un auteur, c'était de composer ; que son purgatoire, c'était de relire et de retoucher ses compositions, Hist. Acad. IV, Godeau. dans RELIRE
Pour le sceau dont elle se servirait, et les priviléges dont elle jouirait, elle [l'Académie française] s'en remettait à son fondateur, Hist. Acad. I dans REMETTRE
Ces petites rémores qui arrêtent tout court les plus grands vaisseaux en haute mer, lors même qu'ils vont à pleines voiles, Hist. de l'Acad. III dans RÉMORE
Il [Vaugelas] avait les yeux et les cheveux noirs, le visage bien rempli et bien coloré, Hist. Acad. IV, Vaugelas. dans REMPLI, IE
Je ne fais pas difficulté de vous promettre qu'en toutes rencontres je vous donnerai des marques de mon estime et de mon affection, Lett. hist. t. III, p. 255 dans RENCONTRE
Le cardinal de Bouillon, à qui la lettre était adressée, ne l'a point rendue au roi, et lui en a seulement rendu compte, Lett. hist. t. II, p. 416 dans RENDRE
Un des gardes du prince d'Orange qui s'est venu rendre, Lett. hist. t. III, p. 56 dans RENDRE
Les femmes de ceux qui s'y étaient retirés, ayant été prises dans la ville, ont beaucoup contribué, comme on croit, à la faire rendre, Lett. hist. t. II, p. 135 dans RENDRE
Nous comptions ce matin, avant le lever du roi, jusqu'à trente ou trente-trois places prises ou rendues, depuis le deuxième de ce mois, à lui ou à ses alliés, Lett. hist. t. I, p. 182 dans RENDU, UE
Les nouvelles qu'on a eues depuis par les rendus qui sont venus en grand nombre, Lett. hist. t. III, p. 53 dans RENDU, UE
Il y a un nombre de chevaux et de mulets crevés et rendus en chemin, Lett. hist. t. I, p. 373 dans RENDU, UE
M. de Turenne va avoir un renfort considérable de dix-neuf escadrons et neuf bataillons, s'il ne l'a déjà reçu, Lett. hist. t. II, p. 160 dans RENFORT
Le roi a fait en Lorraine comme les années passées en Flandre, c'est-à-dire a répandu beaucoup d'argent sur son passage en aumônes et en libéralités, Lett. hist. t. II, p. 20 dans RÉPANDRE
Il s'est répandu que M. de Courtenvaux avait été renversé de quelques sacs de terre que le canon avait jetés sur lui, Lett. hist. t. III, p. 398 dans RÉPANDRE
Comme nous sortions du coucher, le roi eut des nouvelles de M. de Turenne, qui a en effet passé le Rhin, parce que les impériaux l'avaient repassé, Lett. hist. t. II, p. 295 dans REPASSER
Il a été répondu que, ce lieu [Nimègue] ayant été accepté par toutes les parties, on n'en pouvait nommer un autre, Lett. hist. t. II, p. 429 dans RÉPONDRE
Le canon que nous entendions n'était que celui du fort de Knotzenbourg, et peut-être celui de la ville qui répondait, Lett. hist. t. I, p. 205 dans RÉPONDRE
Il [le cardinal Altieri] l'a tiré [Cunigi] de Lucques pour en faire son secrétaire, et, depuis, lui a résigné l'archevêché de Ravenne sous une pension presque aussi grande que le revenu, Lett. hist. t. II, p. 429 dans RÉSIGNER
Il y a des nouvelles [de Wolf commandant dans Stettin] qui confirment en tout ce qu'on disait de la résistance admirable de cette place, Lett. hist. t. III, p. 302 dans RÉSISTANCE
Il est vraisemblable que le roi fera aussi assembler quelques troupes des garnisons voisines, pour tenir les leurs en respect, Lett. hist. t. I, p. 317 dans RESPECT
La gendarmerie de la maison du roi a rétabli les affaires, Lett. hist. t. III, p. 344 dans RÉTABLIR
Il y eut des vedettes qui, sur de pareilles remontrances, firent une révérence aux leurs, et se rendirent à nous, Lett. hist. t. III, p. 214 dans RÉVÉRENCE
Ayant observé des endroits d'où l'on voit à revers une bonne partie de leurs dehors, Lett. hist. t. I, p. 301 dans REVERS
Il [Louis XIV, au camp] trouve le temps non-seulement d'expédier toutes les affaires de l'État, comme à Saint-Germain et à Versailles, mais même de voler la pie et de jouer au reversis, Lett. hist. t. III, p. 41 dans REVERSI, ou, suivant une orthographe usitée aussi, REVERSIS
Vauban était d'avis de le raser ; mais M. le Prince sauva la vie à ce pauvre fort, et l'on résolut, au lieu de le raser, qu'on le ferait revêtir, Lett. hist. t. I, p. 28 dans REVÊTIR
Ces deux bastions sont bien revêtus, et de pierres de taille, Lett. hist. t. II, p. 311 dans REVÊTU, UE
J'ai ouï dire.... qu'il [le cardinal de Richelieu] fut très fâché de cette élection [de Porchières-Laugier, qu'il haïssait] ; qu'on lui offrit de la révoquer, et qu'il eut cette modération de se contenter d'un règlement pour l'avenir, Hist. Acad. v. dans RÉVOQUER
Il [le roi d'Angleterre] révoque les lettres circulaires qu'il avait déjà envoyées pour assembler son parlement au mois de novembre, Lett. hist. t. III, p. 379 dans RÉVOQUER
Le roi fit en deux jours la revue générale de son armée, Lett. hist. t. III, p. 293 dans REVUE
Vauban espère de pouvoir dérober le travail, la moitié de la nuit, à la faveur d'un rideau qui s'y rencontre, Lett. hist. t. III, p. 158 dans RIDEAU
Un simple soldat qu'on emportait fort blessé, comme on le plaignait en le voyant tout couvert de sang : ce n'est rien, dit-il, le régiment a fait son devoir, Lett. hist. t. I, p. 330 dans RIEN
Ils [les Hollandais, au passage du Rhin] font une décharge où M. de Longueville est tué tout roide ; on lui a trouvé cinq coups de mousquet, Lett. hist. t. I, p. 143 dans ROIDE ou RAIDE
L'on sait il y a quelques jours que les impériaux ont rompu leur pont sur le Mein, Lett. hist. t. II, p. 74 dans ROMPRE
Rompant tous ensemble le cours de l'eau, Lett. hist. t. I, p. 141 dans ROMPRE
Les bataillons du régiment des gardes, l'épée à la main, rompirent un grand bataillon des ennemis ; mais, en le rompant, ils se rompirent eux-mêmes, Lett. hist. t. III, p. 290 dans ROMPRE
On a trouvé, dans les fossés de la place, un de nos soldats qui y était demeuré avec une jambe rompue.... nu, exposé à l'air et sans manger, Lett. hist. t. I, p. 361 dans ROMPU, UE
Il [le roi] a fait porter à la tranchée deux grandes machines en forme de rondaches, pour mettre à la tête du travail, et dont on se sert en Espagne à cet usage, Lett. hist. t. I, p. 171 dans RONDACHE
C'est lui [Voiture] qui renouvela en notre siècle les rondeaux, dont l'usage était comme perdu depuis le temps de Marot, Hist. Acad. IV dans RONDEAU
Le roi a réglé que, partout où il y aura plusieurs maréchaux de France, l'ancien commandera, sans rouler avec les autres, comme on l'avait fait jusqu'ici, Lett. hist. t. II, p. 384 dans ROULER
S'ils [les vers] n'étaient remplis d'une certaine beauté qui se fait sentir aux personnes même les plus rudes et les plus grossières, Hist. Acad. IV, l'Estoile. dans RUDE
La coutume d'Espagne est de recevoir les envoyés à la ruelle du lit ; et don Francisque avait témoigné désirer qu'on le traitât ainsi ; ce que l'on a déjà fait en France pour d'autres, Lett. hist. t. I, p. 35 dans RUELLE
On se dispose à mettre une batterie sur l'ouvrage à corne, pour ruiner leurs remparts qui sont peu de chose, Lett. hist. t. I, p. 341 dans RUINER
Sacs à terre, artillerie et autres choses nécessaires, Lett. hist. t. I, p. 101 dans SAC
On prétend, quand nos établissements seront faits, désoler la place par les bombes ou sacs à feu de la nouvelle manière, Lett. hist. t. III, p. 158 dans SAC
Après qu'elle [la duchesse d'York] eut reçu ses sacrements avec une piété et un zèle incomparable, Lett. hist. t. II, p. 251 dans SACREMENT
On a trouvé l'avant-fossé plein d'eau, comme Vauban l'avait remarqué ; et on ne peut en venir à bout que par des saignées ; ce qui est un grand travail, Lett. hist. t. III, p. 388 dans SAIGNÉE
Les nouvelles de Zutphen étaient ce matin, qu'il y avait deux logements de quarante hommes chacun sur la contrescarpe, qu'on saignait le fossé, Lett. hist. t. I, p. 194 dans SAIGNER
On va célébrer aujourd'hui la victoire navale par trois salves de mousqueterie de toute l'armée, Lett. hist. t. III, p. 131 dans SALVE
Sur le signal qu'ils donnèrent de cinq coups de canon en salve, auxquels le roi fit répondre par sept de la batterie royale, ils mirent le feu au fourneau, Lett. hist. t. I, p. 385 dans SALVE
Le glacis, d'où l'on prétend que l'on commencera à travailler par la sape pour percer le fossé, Lett. hist. t. I, p. 178 dans SAPE
M. le Prince avait résolu de différer jusques au soir, parce qu'on n'avait pu encore achever un autre logement, par lequel il voulait soutenir celui-là, et auquel on travaillait à demi-sape, Lett. hist. t. II, p. 300 dans SAPE
Que les femmes de qualité auraient des sauf-conduits pour se retirer où bon leur semblerait, Lett. hist. t. III, p. 211 dans SAUF-CONDUIT
Vous aurez su M. de Vivonne pour huitième maréchal de France, Lett. hist. t. II, p. 383 dans SAVOIR
Le sixième [discours] est de M. de Gombauld, sur le je ne sais quoi, Hist. Acad. III dans SAVOIR
Il y a longtemps que j'ai dit que, pour savoir quelque chose, il le faut écrire, Lett. hist. t. III, p. 270 dans SAVOIR
[Lettres patentes, 1635, pour la fondation de l'Académie française] scellées du grand sceau de cire verte, sur lacs de soie rouge et verte, Hist. Acad. I dans SCEAU
On employa depuis le mois de février de l'année 1634 jusqu'à celui de l'année suivante 1635, à lui donner [à l'Académie française] la forme qu'elle devait avoir, à dresser les statuts, et à faire sceller l'édit de son érection, Hist. de l'Acad. I dans SCELLER
Lorsque, dans la fougue et dans la chaleur de la composition, ils seraient travaillés de quelqu'un de ces importuns et fâcheux scrupules sur la langue...., Hist. de l'Acad. III dans SCRUPULE
Plus ils voyaient la place de près, plus il leur semblait difficile et presque impossible d'empêcher qu'elle ne fût secourue, quand les ennemis voudraient, Lett. hist. t. III, p. 282 dans SECOURIR
La fonction du secrétaire [de l'Académie française] est d'écrire les résolutions et d'en tenir registre, signer tous les actes, garder tous les titres et tous les papiers de l'Académie, et expédier des certificats à ceux du corps qui ont besoin de justifier qu'ils en sont, Hist. de l'Acad. franç. II dans SECRÉTAIRE
François de Chauvigny, sieur de Colomby, était de Caen en Normandie, parent de Malherbe, dont il fut disciple et sectateur, Hist. Acad. IV, Colomby dans SECTATEUR
Le prince d'Orange est si sévère dans son armée, qu'il n'y a point de colonel qui ose se déshabiller pour dormir, ni dormir qu'avec un cheval sellé et bridé à ses côtés, Lett. hist. t. II, p. 332 dans SELLÉ, ÉE
Cet avis, qui tombait dans le sentiment de tous les autres académiciens, fut généralement suivi, Hist. acad. I dans SENTIMENT
Elles [les lettres patentes de l'Académie française] sont conçues en termes fort purs et fort élégants, qui, sans s'écarter des clauses et des façons de parler ordinaires de la chancellerie, sentent néanmoins la politesse de l'Académie et de la cour, Hist. Acad. I dans SENTIR
Je me dispenserai seulement de suivre toujours et pas à pas l'ordre des dates, qui sentirait un peu trop le journal, et m'obligerait à revenir trop souvent sur les mêmes choses, ib. dans SENTIR
Une raillerie noble et galante qui sent son bien et sa personne de condition, Hist. Acad. 1 dans SENTIR
Et en effet il les mena où il fallait, Lett. hist. t. III, p. 255 dans SERGENT
La retraite leur était difficile et par un lieu fort serré, Lett. hist. t. III, p. 227 dans SERRÉ, ÉE
M. d'Humières, quoiqu'il ait marché aussi serré qu'il a pu, a perdu deux cent quarante cavaliers, qui sont prisonniers à Mons, pour s'être écartés, tantôt les uns, tantôt les autres, Lett. hist. t. II, p. 83 dans SERRÉ, ÉE
La dernière sortie n'a pas été faite du côté où est la redoute, mais d'un autre côté qui serrait la ville de plus près, Lett. hist. t. II, p. 162 dans SERRER
Notre armée est retournée au camp de Bischen, qui était celui où M. de Turenne était si bien fortifié, et dont il était sorti pour serrer les ennemis contre la montagne et les combattre, Lett. hist. t. II, p. 389 dans SERRER
Ce fut lui qui, pensant rendre un bon service au roi d'Angleterre [Charles Ier], négocia qu'il fût mis entre les mains des Écossais, Hist. Acad. IV, Montereul. dans SERVICE
Le canon des assiégés a été très bien servi, Lett. hist. t. III, p. 330 dans SERVIR
Il [le prince d'Orange] avait envie de se signaler par un grand combat, et croyait en avoir trouvé l'occasion favorable, Lett. hist. t. III, p. 285 dans SIGNALER
Malherbe voulait que les sixains eussent un repos à la fin du troisième vers, Hist. Acad. III dans SIXAIN
Ces sortes de résolutions peuvent changer du soir au matin, Lettr. hist. t. I, p. 189 dans SOIR
M. de Rochefort demandait des dragons pour aller sommer et attaquer Utrecht, Lett. hist. t. I, p. 180 dans SOMMER
On fit marcher la calèche et les sommiers qui portaient son dîner, Lett. hist. t. I, p. 93 dans SOMMIER
M. de Chamilli observait, à ce qu'il dit au roi, de ne faire jamais de sortie ni d'entreprise, sans l'ex pliquer tout entière à ceux qui en devaient être, et cela, afin qu'ils ne se troublassent pas dans l'action, Lett. hist. t. II, p. 217 dans SORTIE
On passait dans une place auprès du temple des protestants, où l'on faisait le prêche à l'heure même ; mais on donna ordre que la petite porte du temple, qui sortait sur cette place, fût fermée durant ce temps-là, Lett hist. t. I, p. 224 dans SORTIR
Ils s'ennuyaient particulièrement de ne point manger la soupe, Lett. hist. t. III, p. 202 dans SOUPE
Ils en sont décampés à la sourdine, sans trompette, comme ils font assez souvent, Lett. hist. t. III, p. 93 dans SOURDINE
Vaubrun a eu quatre chevaux de blessés sous lui, Lett. hist. t. II, p. 186 dans SOUS
Le Quesnoy, sous lequel on croit que nous camperons demain, Lett. hist. t. II, p. 248 dans SOUS
Il [un cardinal] lui a résigné [à un tiers] l'archevêché de Ravenne, sous une pension presque aussi grande que le revenu, Lett. hist. t. II, p. 429 dans SOUS
Sur la fin de ses jours, il prit la soutane, mais ne se fit pas prêtre, Hist. Acad. IV, Colomby dans SOUTANE
Des personnes assez éclairées ne doutent pas que, si le prince d'Orange voulait, osait ou pouvait entreprendre de se faire souverain de la Hollande, le roi [Louis XIV] ne concourût à ce dessein avec lui, Lett. hist. t. I, p. 251 dans SOUVERAIN, AINE,
On l'a reçu à Amsterdam [le prince d'Orange], et on devait le recevoir dans toute la Hollande et la Zélande, hier 4 juillet, stathouder du pays, c'est-à-dire gouverneur, Lett. hist. t. I, p. 217 dans STATHOUDER
On employa, depuis le mois de février de l'année 1634 jusqu'à celui de l'année suivante 1635, à lui donner [à l'Académie française] la forme qu'elle devait avoir, à dresser ses statuts, et à faire sceller l'édit de son érection, Hist. Acad. I dans STATUT
Il n'est pas croyable quelle stérilité il y a de nouvelles, encore qu'on en attende de divers côtés, Lettr. hist. t. II, p. 57 dans STÉRILITÉ
M. Boistel, qui est le véritable intendant, quoiqu'il n'ait que la qualité de subdélégué de M. de Breteuil, Lett. hist. t. III, p. 261 dans SUBDÉLÉGUÉ, ÉE
Ils se trouvent fort chargés par cent mille écus de subside qu'ils payent à l'empereur par mois, Lett. hist. t. II, p. 107 dans SUBSIDE
Le parti de Witt a succombé sous celui de la maison d'Orange, Lett. hist. t. I, p. 217 dans SUCCOMBER
Le roi leur montra bien qu'il suffit à tout, Lett. hist. t. III, p. 115 dans SUFFIRE
On lui trouva [à Montereul, de l'Académie française] sur le poumon un corps étranger en forme de champignon, qui l'avait peu à peu suffoqué, Hist. Acad. IV, Montereul. dans SUFFOQUER
On doute justement si tous les écrits qui portent le nom d'Hippocrate sont en effet de lui ; plus justement encore quels sont ceux qu'on lui a supposés, Mém. pour les gens de lettres, II dans SUPPOSER
Il est certain qu'on a vu arriver courrier sur courrier de divers côtés, Lett. hist. t. I, p. 402 dans SUR
Les Hollandais ont pris sur eux de faire signer les Espagnols, comme nous avons pris sur nous de faire signer les Suédois, Lett. hist. t. III, p. 343 dans SUR
Il [Louis XIV] dort les après-dînées, remonte à cheval sur les cinq heures, soupe sur les huit, et se couche sur les dix pour se lever sur les deux ou trois au plus tard, Lett. hist. t. II, p. 257 dans SUR
Les conférences sont sursises jusques à leur retour, Lett. hist. t. 1, p. 379 dans SURSIS, ISE
Ceux qui se sont figuré que l'Académie n'était qu'une troupe d'esprits bourrus qui ne faisaient autre chose que de combattre sur les syllabes, introduire des mots nouveaux, en proscrire d'autres..., Hist. de l'Acad. III dans SYLLABE
Tout l'honneur qu'on lui fit alors [au chancelier, dans l'Académie française], fut de mettre son nom le premier dans le tableau et à quelque distance des autres qu'on y avait rangés par sort, Hist. Acad. IV dans TABLEAU
Il fallut forcer le village et le cimetière, ce qui fut exécuté, et il y eut deux ou trois régiments taillés en pièces, Lett. hist. t. II, p. 146 dans TAILLÉ, ÉE
Quelques régiments d'infanterie, particulièrement celui des gardes du prince d'Orange, se firent tailler en pièces, sans que pas un soldat quittât sa place et son rang, Lett. hist. t. III, p. 231 dans TAILLER
Le canon des ennemis est très bien servi ; mais on prétend que nos batteries, qui seront bientôt en état, le feront taire, Lett. hist. t. III, p. 383 dans TAIRE
Le roi ayant fait passer les troupes en revue devant lui, tambour battant et trompettes sonnantes, pour aller au lieu de l'attaque, Lett. hist. t. I, p. 312 dans TAMBOUR
Le mardi 7 juin, le roi fut le matin faire chanter le Te Deum dans la principale église de Rhinberg, qui était maintenant le temple des protestants, Lett. hist. t. I, p. 119 dans TE DEUM
M. le cardinal de Bouillon fut hier bénir l'église d'Orsay, qui n'était maintenant qu'un temple, Lett. hist. t. I, p. 116 dans TEMPLE
On avait cru y être un jour de plus, pour aller voir le lieu de la bataille ; mais les chemins sont si peu tenables qu'on a changé d'avis, Lett. hist. t. III, p. 261 dans TENABLE
Les Français ont presque tout fait [à une bataille navale contre les Hollandais], y ayant eu cinquante vaisseaux anglais qui n'ont fait que tenir le vent, Lett. hist. t. I, p. 198 dans TENIR
tous les lieux où il [Louis XIV] est obligé de tenir des troupes, Lett. hist. t. II, p. 8 dans TENIR
Leur espérance est aux troupes de Brandebourg.... on les tient fortes de quatorze ou quinze mille hommes, Lett. hist. t. II, p. 171 dans TENIR
Il [le cardinal de Richelieu] tiendrait à injure le mépris qu'on ferait de sa protection, Hist. Acad. I dans TENIR
Je n'ai rien appris des démarches de l'empereur ; apparemment elles seront lentes, et nous pourrons tenir ici longtemps, si nous attendons la fin, Lett. hist. t. I, p. 389 dans TENIR
Ce qu'il y a de constant, c'est qu'en se retirant au château, le comte de Nassau pouvait encore tenir six jours au moins, Lett. hist. t. II, p. 319 dans TENIR
Il [Louis XIV] est venu camper dans un guéret, sous des tentes même assez petites, les grandes étant demeurées à Grave l'année dernière, Lett. hist. t. I, p. 276 dans TENTE
On avait espéré que les propositions des députés des états généraux [de Hollande], qui étaient arrivés le même jour, mettraient les choses en tels termes qu'il ne serait pas besoin de leur envoyer des troupes, Lett. hist. t. I, p. 187 dans TERME
Ce ne fut pas sans douleur que Tromp, à qui la naissance, le succès éclatant du dernier combat et les applaudissements de la multitude avaient élevé le courage, se vit mettre Ruyter sur la tête, Hist. de Louis XI dans TÊTE
C'est aux environs de Wilsen, où M. de Turenne battit les ennemis de l'année passée, et presque au même endroit, excepté qu'on fait tête à la brèche qu'il avait à dos, Lett. hist. t. II, p. 412 dans TÊTE
Le lendemain, dès le point du jour, on entendit nos timbales, et on vit paraître quelque cavalerie, Lett. hist. t. I p. 229 dans TIMBALE
Ils furent salués du canon de si près, qu'ils en eurent tous la tête échauffée et le tintouin dans les oreilles plus de demi-heure après, Lett. hist. t. III, p. 397 dans TINTOUIN
Des Espagnols lui ont dit à la Haye que le roi avait pris bien des places, mais que, pour eux, sans tirer l'épée, ils en avaient pris trois qui en valaient bien d'autres, Maestricht, Bréda et Bolduc, Lett. hist. t. I, p. 253 dans TIRER
Au sortir de la messe et de la station, sans entendre encore parler d'autres affaires, le roi a touché les malades, qui ont été en assez grand nombre pour un lieu comme celui-ci, Lett. hist. t. III, p. 151 dans TOUCHER
Ils plièrent par un demi-tour à droite, malgré l'effort de quelques-uns de leurs officiers, Lett. hist. t. III, p. 290 dans TOUR
Elle avait pris le grand tour pour aller à Mons, Lett. hist. t. III, p. 13 dans TOUR
Le roi a commencé, ces jours passés, à mettre une perruque entière au lieu de tours de cheveux, Lett. hist. t. I, p. 395 dans TOUR
L'attaque de la demi-lune a mal tourné, Lett. hist. t. III, p. 240 dans TOURNER
Il semble que le temps veuille se tourner au beau, comme quelques almanachs le promettent, Lett. hist. t. II, p. 358 dans TOURNER
Don Erancisque ne manqua pas de se rendre le lendemain a Douai... son train était grand ; il avait trente chevaux de main, les plus beaux du monde, Lett. hist. t. I, p. 24 dans TRAIN
Nous verrons dans peu de jours quel train prendra le reste de la campagne, Lett. hist. t. I, p. 252 dans TRAIN
Accordant tout ce qu'on leur demandait pour la traite des grains de leur ville, Lett. hist. t. II, p. 279 dans TRAITE
M. le cardinal de Retz y était ; il fut fort bien traité du roi, Lett. hist. t. III, p. 309 dans TRAITER
La première [de trois choses dont on est redevable au roi] est d'avoir été à la tranchée tambour battant, et d'y avoir fait transporter les drapeaux ; ce qui ne se pratiquait point, Lett. hist. t. I, p. 366 dans TRANCHÉE
Toutes nos tranchées et travaux sont d'une grande profondeur pour mettre nos gens à couvert, ib. t. III, p. 387 dans TRANCHÉE
On a su par un transfuge qui s'est venu rendre à Maestricht, que les Hollandais avaient déjà perdu devant Grave bien près de quatre mille hommes, Lett. hist. t. II, p. 170 dans TRANSFUGE
Les travailleurs fuient en désordre ; mais on les soutint aussitôt après, et on rétablit le logement, Lett. hist. t. I, p. 203 dans TRAVAILLEUR
Il [Seneville] fut blessé d'un coup de mousquet au travers du corps, Lett. hist. t. II, p. 262 dans TRAVERS
Vêtu d'une méchante petite serge noire fort semblable à du treillis, Lett. hist. t. II, p. 10 dans TREILLIS
Le marquis de Nesle eut un coup de mousquet dans la tête, dont on allait le trépaner, Lett. hist. t. III, p. 382 dans TRÉPANER
M. le maréchal de Créquy leur avait refusé une trêve pour enterrer leurs morts, Lett. hist. t. II, p. 414 dans TRÊVE
Cette retraite s'est faite à petit bruit et presque en manière de fuite, sans trompette et sans tambour, Lett. hist. t. II, p. 428 dans TROMPETTE
On crut que c'était un prétexte pour nous épier : le trompette eut ordre de demeurer et de suivre un des trompettes du roi, à qui on l'a donné en garde, Lett. hist. t. I, p. 71 dans TROMPETTE
On conte mille folies de lui, qui marquent qu'il avait d'ailleurs l'esprit troublé il y a longtemps, Lett. hist. t. II, p. 112 dans TROUBLÉ, ÉE
On nous envoie d'Angleterre trois mille hommes de vieilles troupes, qui ne coûteront rien au roi pour la levée, Lett. hist. t. II, p. 57 dans TROUPE
Cette fâcheuse perte [de Turenne] donna hier lieu, au petit coucher, de se souvenir des généraux tués par le canon ; on compta le maréchal de Créquy allant reconnaître Verceil, le maréchal de Guebriant, Pappenheim en la même bataille où Gustave Adolphe fut tué, Lett. hist. t. II, p. 382 dans TUÉ, ÉE
Le voyage de Fontainebleau est rompu par une des plus cruelles nouvelles du monde qui vient d'arriver ce soir : un coup de canon a tué M. de Turenne le 27, sur les neuf heures du matin, Lett. hist. t. II, p. 379 dans TUER
M. de Longueville et ceux qui le suivirent de plus près, croyant avoir trouvé un chemin pour forcer la barrière, commencèrent à crier : Tue, tue, sans quartier, Lett. hist. t. I, p. 143 dans TUER
Au premier bruit qu'ils firent d'un tue, tue, on leur répondit si bien par de grands cris de Vive le roi, qu'ils ne passèrent pas plus avant, ib. t. III, p. 172 dans TUER
Que, pour cet effet [la correction de la langue], il serait bon d'établir un usage certain des mots [pour le style noble, le médiocre et le bas], Hist. de l'Acad. I dans USAGE
L'Académie employa près de trois mois à examiner ces stances [de Malherbe] ; encore n'acheva-t-elle pas ; car elle ne toucha point aux quatre dernières, parce qu'elle eut d'autres pensées, et que les vacations de cette année-là survinrent bientôt après, Hist. Acad. III dans VACATION
L'église de Notre-Dame de Cambray est un très beau vaisseau, dans HUMBERT dans VAISSEAU
Il y a des vedettes de part et d'autre, qui n'ont qu'un petit ruisseau ou qu'un petit fossé entre deux, Lett. hist. t. I, p. 276 dans VEDETTE
Les nouvelles portant, même celles de Bruxelles et d'Amsterdam, que nos vaisseaux avaient le vent sur l'ennemi, et qu'on les a vus poursuivre les Hollandais vers le nord, Lett. hist. t. I, p. 297 dans VENT
M. de Turenne tué d'un boulet qui le frappa au petit ventre, Lett. hist. t. II, p. 381 dans VENTRE
L'attaque commença à l'instant, verte et vigoureuse de tous côtés, Lett. hist. t. I, p. 336 dans VERT, ERTE
Le roi parut d'abord ne s'en vouloir pas mêler, et souhaiter que les maréchaux des logis vidassent la question sans la faire aller jusqu'à lui, Lett. hist. t. I, p. 3 dans VIDER
C'est une ville de guerre fort pauvre, les maisons mal entendues et malpropres, Lett. hist. t. I, p. 380 dans VILLE
Il [le marquis de Resnel] prétend qu'on n'a pas de quoi vivre une campagne, si l'on n'a en divers magasins de quoi en vivre deux, Lett. hist. t. II, p. 204 dans VIVRE
Je ne défendrai point l'Académie française par l'exemple vulgaire de celle della Crusca, qui employa près de quarante ans à son vocabulaire, dont à la fin elle a tiré beaucoup de gloire, et la langue italienne beaucoup de profit, Hist. Acad. III dans VOCABULAIRE
Une volée de notre canon avait failli à tuer ce général [Montecuculli], et rasé le nez de son cheval, qui, s'emportant et se cabrant, fut bien près de le jeter par terre, Lett. hist. t. II, p. 390 dans VOLÉE
Toutes les volées de canon jusques alors avaient passé fort haut par-dessus nos têtes, ib. t. I, p. 97 dans VOLÉE
Il était défendu aux volontaires d'aller à l'attaque, Lett. hist. t. III, p. 177 dans VOLONTAIRE
Il faut marquer en cette affaire ce qui ne se trouve pas dans les gazettes, la grande volonté des troupes et des officiers par l'espérance de voir bientôt le roi à leur tête, Lett. hist. t. III, p. 300 dans VOLONTÉ
D'autres disaient qu'on en voulait à quelque petite ville du pays de Trèves, Lett. hist. t. I, p. 402 dans VOULOIR
On saura cela plus au vrai, Lett. hist. t. I, p. 365 dans VRAI, AIE
Je sais bien par les registres de l'Académie, qu'on ne commença d'y parler du Cid que le 16 juin 1637 ; que ce fut après qu'on y eut lu une lettre de M. Corneille, Hist. Acad. t. I, p. 126 dans Y
M. le duc de Créquy s'y arrêta pour attendre le yak du roi d'Angleterre, Lett. hist. t. III, p. 258 dans YACHT