PASTORET

Citations

Tour à tour gladiateur, cocher, chanteur, danseur, il [Caligula] caressait publiquement des mimes, essayait de les imiter, mangeait et couchait avec des cochers dans leur écurie, s'escrimait dans l'arène ou courait dans le cirque, Instit. Mém. inscr. et belles-lettres, t. VII, p. 141 dans MIME
Les Romains ne monnayèrent l'argent que cinq ans avant la première guerre punique, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 295 dans MONNAYER
Un contemporain de Caton, Cicéron, annonce expressément que cet homme si austère avait un nomenclateur, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 394 dans NOMENCLATEUR
L'acteur tragique Ésopus fit servir un plat dans lequel étaient toutes les espèces d'oiseaux qui chantent ou imitent la parole humaine, oiseaux qui lui coûtaient dix mille sesterces la pièce ; aussi estime-t-on le plat à cent mille sesterces [22500 francs], Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 405 dans OISEAU
On creusait l'onyx pour en faire un vase propre à contenir les essences, car on croyait que l'onyx les préservait de la corruption, Instit. Mém. insc. et belles-lett. t. V, p. 105 dans ONYX
Agrippa, son gendre [d'Auguste], n'éleva pas des monuments moins magnifiques : on lui doit entre autres ce panthéon qui étonne encore la postérité, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. v, p. 81 dans PANTHÉON
Pline ajoute que la première cassette de parfums dont il soit fait mention dans l'histoire est celle qu'Alexandre trouva dans les dépouilles de Darius, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. V, p. 137 dans PARFUM
[Chez les anciens] ce n'était pas assez de parfumer ses pieds, ses cheveux et les murailles de ses bains ; on parfumait son corps tout entier, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. VII, p. 179 dans PARFUMER
Pline estime à un million le plat seul dont Vitellius fit l'inauguration avec tant de pompe et qu'il appelait l'égide de Minerve, Instit. Mém. inscr. et bell. lett. t. VII, p. 173 dans PLAT
La pourpre illustre davantage cette belle contrée [la Syrie] ; celle de Tyr a été la première du monde ; elle était vendue à Rome, dans le VIIe siècle, mille deniers au moins la livre, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. V, p. 128 dans POURPRE
Agrippine força le sénat à décerner les honneurs prétoriens à des affranchis, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. VII, p. 185 dans PRÉTORIEN, IENNE
Le vêtement de tous les ordres de l'État [à Rome], de toutes les classes de la société, du prolétaire et du patricien, du soldat et du général, du laboureur et du consul, était de laine, Instit. Mém. inscr. et belles lett. t. V, p. 96 dans PROLÉTAIRE
Rome n'eut, pour aller secourir les Mamertins, que des radeaux, naves caudicarias, d'où Appius, qui les commandait, tira le surnom de Caudex, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 322 dans RADEAU
Scipion Émilien fut le premier romain qui se rasa tous les jours, Inst. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 334 dans RASER
Sergius Orata forma le premier des réservoirs d'huîtres ; Lucius Murena, son contemporain, est aussi le premier qui en forma pour quelques poissons, Instit. Mém. scienc. hist. et litt. anc. t. III, p. 389 dans RÉSERVOIR
Après la mort de Lucullus, Caton d'Utique, institué son héritier suivant Macrobe, et le tuteur de son fils selon Columelle et Varron, trouva, dans ses réservoirs, des poissons à vendre pour quatre millions de sesterces, neuf cent mille francs, ib. p. 389 dans RÉSERVOIR
Il n'y eut aucune communication suivie entre les riverains du Tibre et ceux de la Tamise jusqu'au règne de Claude, qui la soumit sans combattre, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. VII, p. 144 dans RIVERAIN
Le peuple [à Rome] devint si passionné pour les jeux scéniques, que le même ouvrage eut quelquefois deux représentations dans un seul jour, comme cela arriva pour l'Eunuque de Térence, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 329 dans SCÉNIQUE
Il [Crassus] possédait en biens fonds deux cent millions de sesterces [quarante-cinq millions de notre monnaie] ; et pourtant, ne se croyant pas assez riche encore, il brûla d'envahir tous les trésors des Parthes, Instit. Mém. hist. litt. anc. t. III, p. 411 dans SESTERCE
On a d'Auguste des lois somptuaires sur la parure et sur les repas, Instit. Mém. Inscr. et belles-lett. t. V, p. 86 dans SOMPTUAIRE
Les premiers spectacles donnés par César furent des combats d'hommes et d'animaux ; il n'était encore qu'édile, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 431 dans SPECTACLE
La première statue dorée fut érigée dans le VIe siècle [de Rome] par Acilius Glabrio à son père vainqueur d'Antiochus aux Thermopyles, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 419 dans STATUE
Les dames romaines avaient d'abord porté cette toge, que la stole remplaça, et qu'elles abandonnèrent à leurs esclaves et aux courtisanes ; la stole fut de pourpre et enrichie d'une bande d'étoffe d'or qui l'entourait tout entière, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 299 dans STOLE
Rome eut deux ans de paix sur sept cents ans de combats, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 324 dans SUR
Lui [Apicius] qui, après avoir consumé un milliard à sa table, s'empoisonna pour n'être pas réduit à vivre avec dix millions de sesterces, Instit. Mém. inscr. et belles-lettres t. VII, p. 127 dans TABLE
Cornelius Rufinus, guerrier distingué, qui avait été dictateur et deux fois consul, les censeurs le rayèrent du tableau des sénateurs, parce qu'il avait une vaisselle d'argent qui pesait dix livres, Instit. Mém. Hist. et litt. anc. t. III, p. 319 dans TABLEAU
Il n'y eut guère [à Rome] de véritable représentation théâtrale qu'à la fin de la première guerre punique ; l'exemple en fut donné par un Grec esclave, Livius Andronicus, qui déclama et chanta lui-même l'ouvrage qu'il avait composé, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 329 dans THÉÂTRAL, ALE
Un édile, Marcus Scaurus, fit transporter à Rome et ériger trois cent soixante colonnes de marbre pour un théâtre qui ne devait pas durer plus d'un mois, et que décorèrent en même temps trois mille statues, Instit. Mém. inscrip. et bell.lett. t. v, p. 102 dans THÉÂTRE
Il [Caligula] consuma dans un an les trésors que Tibère avait amassés ; et ces trésors montaient à deux milliards sept cents millions de sesterces (585 millions de notre monnaie), Instit. Mém. inscript. et belles-lettres. t. VII, p. 140 dans TRÉSOR
Le triomphe de Pompée est surtout mémorable par les nouveaux objets de luxe dont il introduisit l'usage, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 427 dans TRIOMPHE
[à Rome] un sénatus-consulte défendit de servir sur les tables de la vaisselle d'or ; il en borna l'usage aux temples et aux cérémonies sacrées, Instit. Mém. inscr. et belles-lettr. t. VII, p. 128 dans VAISSELLE
Pour peigner les draps, pour les débourrer, on employait des vergettes faites avec des piquants de hérisson, Instit. Mém. inscr. et belles lett. t. v, p. 98 dans VERGETTE
Les Romains ne tiraient que d'Espagne le vermillon dont ils faisaient un grand usage pour les arts ; celui de la Bétique était le plus célèbre, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. v, p. 118 dans VERMILLON
Les Sidoniens avaient eu longtemps, pour la fabrication du verre, une célébrité et un débit presque exclusifs, Instit. Mém. inscr. et belles-lettres, t. VII, p. 157 dans VERRE
L'Italie eut des vignes énormes ; elles étaient si hautes en Campanie, qu'on avait établi comme règle que le propriétaire du domaine ferait enterrer ou brûler à ses frais l'ouvrier qui, en les taillant, tomberait et mourrait de sa chute, Instit. Mém. inscr. et belles-lettres, t. v, p. 92 dans VIGNE