Blaise PASCAL (1623 - 1662)

Citations

Les cas pathologiques ou aberrants ne font pas même exception ; et on ne vit jamais sans un chef, au moins temporaire, ni une horde de brigands, ni une bande d'émeutiers, pas plus qu'un orchestre ou une troupe d'opéra, la Philos. posit. t. XVI, p. 400 dans ABERRANT, ANTE
Il n'est rien de cela aux exemples des payens ; nous n'avons pas de liaison à eux, Pens. II, 17 dans À
Il est loisible à tout homme de.... Il était naturel à Adam et juste à son innocence, édit. Cousin. dans À
La vérité était contraire à vos fins ; il a fallu mettre votre confiance au mensonge, Prov. 16 dans À
Et n'est-ce pas depuis ce temps-là qu'Escobar a tant été imprimé de fois en France et aux Pays-Bas ?, Prov. 11 dans À
Cette pratique est juste ; elle est autorisée aux Pères de l'Église, ib. dans À
Croyant que ces propositions pouvaient être prises au sens de la grâce efficace, Prov. 17 dans À
Pour faire croire que nous les soutenons au même sens qu'ils ont exprimé par leurs écrits, ib. dans À
Condamner ces propositions au sens de Jansénius, ib. dans À
Il s'est fait un miracle à une religieuse de Pontoise, ib. 6 dans À
Ils triomphent à montrer là-dessus la folie du monde, Pens. div. 7 dans À
L'homme est à lui-même le plus prodigieux objet de la nature. Connaissez donc, superbe, quel paradoxe vous êtes à vous-même, édit. Cousin. dans À
Est-ce donc une chose à dire gaiement ? et n'est-ce pas une chose à dire, au contraire, tristement, comme la chose du monde la plus triste ?, Pens. II, 2 dans À
Ils l'ont fait recevoir [la bulle] au clergé, Prov. 16 dans À
Ne nous laissons pas abattre à la tristesse, édit. Cousin. dans À
J'avance cette opinion ; mais, parce qu'elle est nouvelle, je la laisse mûrir au temps, Prov. 6 dans À
Ayant un corps qui vous aggrave et vous abaisse vers la terre, édit. Cousin. dans ABAISSER
Abaissons la [l'âme] à la matière, ib. dans ABAISSER
Pour abaisser notre orgueil et relever notre abjection, édit. Cousin. dans ABAISSER
S'il se vante, je l'abaisse ; s'il s'abaisse, je le vante.... Forcé à s'abaisser d'une ou d'autre manière.... Et s'il ne s'abaisse à cela, édit. Cousin. dans ABAISSER
L'homme sent alors son néant, son abandon, édit. Cousin. dans ABANDON
Personne n'est assez abandonné de Dieu pour cela, Prov. 6 dans ABANDONNÉ, ÉE
Il faut que vous passiez pour les plus abandonnés calomniateurs qui furent jamais, Prov. 16 dans ABANDONNÉ, ÉE
Les pensées pures qui le rendraient heureux, s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent, édit. Cousin. dans ABATTRE
C'est le fondement et l'ABC de toute notre morale, Prov. 5 dans ABC
Cela vous fera croire et vous abêtira, Moyens, I dans ABÊTIR
Pour se rabaisser jusqu'aux derniers abîmes du néant, Conv. du péch. dans ABÎME
Le petit espace que je remplis et même que je vois abîmé dans l'infinie immensité des espaces que j'ignore, Édit. Cous. dans ABÎMÉ, ÉE
Tout ce qu'il y a de grand et tout ce qu'il y a d'abject, Édit. Cous. dans ABJECT, ECTE
Tout ce qui est dans les hommes, est abominable, Édit. Cousin. dans ABOMINABLE
Des plaisirs abominables, ib. dans ABOMINABLE
Ce sacrement qu'elles auraient en abomination, Prov. 16 dans ABOMINATION
Vous laisserez votre nom en abomination à mes élus, Proph. 33 dans ABOMINATION
Nos prières et nos vertus sont abomination devant Dieu, Rel. 46 dans ABOMINATION
L'abomination était répandue sur toute la terre, Juifs, 20 dans ABOMINATION
Les femmes ont un empire absolu sur les hommes, éd. Cousin. dans ABSOLU, UE
On n'y voyait absolument aucun arbre.... Dont on avait perdu la mémoire, tant elle était absolument passée, Prov. 3 dans ABSOLUMENT
Entre être délicat et ne l'être pas du tout, il faut demeurer d'accord que, quand on souhaite d'être délicat, on n'est pas loin de l'être absolument, édit. Cousin. dans ABSOLUMENT
Les anciens ont donné l'absolution avant la pénitence, P. jés. 26 dans ABSOLUTION
Un autre qui veuille avoir l'absolution sans restituer, Prov. 5 dans ABSOLUTION
La volonté est absorbée en Dieu, édit. Cousin. dans ABSORBÉ, ÉE
Quand je considère la petite durée de ma vie absorbée dans l'éternité, ib. dans ABSORBÉ, ÉE
L'image de la chair du péché a été absorbée par la gloire, édit. Cous. dans ABSORBER
En faisant abstraction de tout sens, Prov. I dans ABSTRACTION
Ils [les grands hommes] ne sont pas suspendus en l'air, tout abstraits de notre société, P. div. 107 dans ABSTRAIT, AITE
Aimerait-on la substance de l'âme d'une personne abstraitement ?, Pens. div. 57 dans ABSTRAITEMENT
C'est une assez faible consolation que celle des appels comme d'abus, Pensées, Pape, 7 dans ABUS
Nous étions bien abusés, Prov. 11 dans ABUSÉ, ÉE
Vous abusez d'une infinité de personnes en leur faisant accroire que les points sur lesquels vous essayez d'exciter un si grand orage sont essentiels à la foi, Prov. 17 dans ABUSER
Ils sont grossièrement abusés, Prov. 11 dans ABUSER
Les gens de cette sorte sont académistes, écoliers, Préf. g. dans ACADÉMISTE
Ce sacrifice a été reçu et est acceptable à Dieu, Prov. 4 dans ACCEPTABLE
L'acceptation que Dieu fait du sacrifice, Prov. 4 dans ACCEPTATION
J'ai ressenti de nouveaux accès de joie à toutes les lettres, Prov. I dans ACCÈS
Quand vous avez entrepris de décider les cas de conscience d'une manière favorable et accommodante...., Prov. 13 dans ACCOMMODANT, ANTE
Une religion accommodée est propre à durer, Pensées, Prov. 3 dans ACCOMMODÉ, ÉE
Il y a trop de peine à s'accommoder pour le profit, Prov. 8 dans ACCOMMODER
C'est une vie à laquelle il ne peut s'accommoder, édit. Cousin. dans ACCOMMODER
Pour s'accommoder à la faiblesse des hommes, Prov. 7 dans ACCOMMODER
Quand il est seul et sans ces accompagnements, P. div. 10 dans ACCOMPAGNEMENT
Il faut auparavant que je donne l'idée d'une méthode encore plus éminente et plus accomplie, Pensées, part. I, 2 dans ACCOMPLI, IE
D'où il paraît que les hommes sont dans une impuissance naturelle et immuable de traiter quelque science que ce soit dans un ordre absolument accompli, ib. dans ACCOMPLI, IE
C'est celle qui accorde les contrariétés par un art tout divin, édit. Cousin. dans ACCORDER
Il accorde en peu de mots l'immatérialité de l'âme avec le pouvoir qu'a la matière d'altérer ses fonctions, ib. dans ACCORDER
Je ne sais s'il y a moyen pour donner des règles fermes, pour accorder les discours à l'inconstance de nos caprices, Pens. I, 3 dans ACCORDER
Au cas qu'on ait accordé les principes, et qu'on demeure ferme à les avouer, Pensées, I, 3 dans ACCORDER
Accorder à Dieu une chiquenaude pour mettre le monde en mouvement, édit. Cousin. dans ACCORDER
Étant tous unis dans le dessein de perdre M. Arnauld, ils se sont avisés de s'accorder de ce terme de prochain, que les uns et les autres disaient ensemble, quoiqu'ils l'entendissent diversement, Prov. 1 dans ACCORDER
Ces maximes ne s'accordent pas au dessein de la plupart des gens, Prov. 5 dans ACCORDER
La force s'accorde avec cette bassesse, édit. Cousin. dans ACCORDER
Les hommes n'ayant pas accoutumé de former le mérite, Rel. 51 dans ACCOUTUMER
Mes lettres n'avaient pas accoutumé de se suivre de si près ni d'être si étendues, Prov. 16 dans ACCOUTUMER
On est accoutumé de se laisser aller au péché par les caresses des femmes, Prov. 15 dans ACCOUTUMER
Quand on voudrait faire accroire une chose fausse, Prov. 9 dans ACCROIRE
Tant cette doctrine reçoit d'accroissement par le temps, Prov. 13 dans ACCROISSEMENT
L'accusation qu'il suscita contre cet ecclésiastique, Prov. 16 dans ACCUSATION
Cette manière de vivre est un merveilleux acheminement à la passion, édit. Cous. dans ACHEMINEMENT
Le péché n'est pas achevé, si la raison ne consent, édit. Cousin. dans ACHEVÉ, ÉE
Voilà le principe le plus achevé de toute votre morale, Prov. 9 dans ACHEVÉ, ÉE
Ces francs pécheurs, pleins et achevés, Prov. 4 dans ACHEVÉ, ÉE
Et ce qui achève notre impuissance à connaître les choses, édit. Cousin. dans ACHEVER
Il faut donc l'achever [la raison], édit. Cousin. dans ACHEVER
Il doit être la pierre d'achoppement et de scandale, Proph. 21 dans ACHOPPEMENT
Et c'est là où tous ont achoppé, Dispr. 2 dans ACHOPPER
La délicatesse n'est pas une acquisition de l'âme, Amour. dans ACQUISITION
On peut toujours faire l'acte de contrition, Prov. 6 dans ACTE
L'acte qui en fut dressé le 25 septembre...., Prov. 15 dans ACTE
Pour faire une méchante action, Prov. 8 dans ACTION
Quand ai-je fait quelque action d'union avec les hérétiques ou de schisme avec l'Église ?, Prov. 17 dans ACTION
Elle implore les moyens d'arriver à lui, d'y adhérer éternellement, Conv. du P. dans ADHÉRER
Ils sont admirables de vouloir prendre le parlement pour dupe, Prov. 19 dans ADMIRABLE
Je ne puis assez admirer combien ce dessein d'inquisition a été mal concerté pour avoir été conduit par de si habiles gens, Prov. 19 dans ADMIRER
Vous admirerez comme moi que tant d'éclatantes préparations se soient anéanties sur le point de produire un si grand effet, Prov. 3 dans ADMIRER
Les plus aveugles de vos amis sont contraints d'admirer que vous ayez été si méchants que d'étendre cette calomnie jusqu'aux religieuses de Port-Royal, ib. 16 dans ADMIRER
On admirera de voir que, malgré tout ce que je viens de dire, vous n'ayez pas cessé de publier qu'ils étaient toujours hérétiques, ib. 17 dans ADMIRER
Pourquoi admirez-vous que nous nous soyons trompés, nous qui sommes des hommes ?, ib. 18 dans ADMIRER
Vous admirerez que la dévotion qui étourdit tout le monde ait pu être traitée par nos pères avec une telle prudence que...., ib. 19 dans ADMIRER
J'admire avec quelle hardiesse ces personnes entreprennent de parler de Dieu, édit. Cousin. dans ADMIRER
L'adoration qu'ils rendent à l'Eucharistie, Prov. 16 dans ADORATION
Les adorations qu'ils rendent à l'idole, Prov. 5 dans ADORATION
Que j'adore en silence l'ordre de votre providence, Prière. dans ADORER
Ils auront toujours en eux de puissants adversaires, Prov. 1 dans ADVERSAIRE
Quand on n'a ouï qu'une partie, on est toujours de ce côté-là ; mais l'adverse fait changer, P. Jés. 55 dans ADVERSE
C'est mon affaire que la conversion, Myst. 2 dans AFFAIRE
D'en avoir toujours les preuves présentes, c'est trop d'affaire, Moyens, 3 dans AFFAIRE
Le mohatra est quand un homme qui a affaire de vingt pistoles, achète d'un marchand des étoffes pour trente pistoles, payables dans un an, et les lui revend à l'heure même pour vingt pistoles comptant, Prov. 8 dans AFFAIRE
Qu'avons-nous affaire que leur assurance dépende de là ?, ib. 19 dans AFFAIRE
Il vaudrait autant avoir affaire à des gens qui...., Prov. 7 dans AFFAIRE
Ayant affaire à des personnes de toutes sortes, ib. 5 dans AFFAIRE
Pour des choses où il a plus d'affection, P. div. 75 dans AFFECTION
Quoi ! mes pères, afficher vous-mêmes dans Paris un livre si scandaleux, avec le nom de votre P. Meynier à la tête !, Prov. 16 dans AFFICHER
Il affligera d'impôts la gloire du royaume, Proph. 25 dans AFFLIGER
Quand la mort affligeait un corps innocent, édit. Cousin. dans AFFLIGER
Si on veut vous faire un affront par des paroles, Prov. 7 dans AFFRONT
Celui qui veut nous faire un affront, ib. 14 dans AFFRONT
L'amour n'a point d'âge, il est toujours naissant, Amour. dans AGE
Un corps qui nous aggrave et nous abaisse vers la terre, édit. Cous. dans AGGRAVER
Ce n'est pas notre intérêt qui nous fait agir, Prov. 8 dans AGIR
Laissons donc agir ce serpent et cette Éve, édit. Cous. dans AGIR
Ce sont leurs conseils qui sont encore agissants et vivants en nous, édit. Cous. dans AGISSANT, ANTE
Jésus sera en agonie jusqu'à la fin du monde, Myst. 1 dans AGONIE
Il y a des passions qui resserrent l'âme, et il y en a qui l'agrandissent, édit. Cousin. dans AGRANDIR
On sent le feu [de l'amour] s'agrandir, édit. Cous. dans AGRANDIR
Ô Dieu, ayez agréable mon corps, Prière. dans AGRÉABLE
On ne peut nier que cette méthode n'agrée tout autrement au monde que...., Prov. 9 dans AGRÉER
Il n'y a qu'à suivre l'avis qui agrée le plus, Prov. 5 dans AGRÉER
L'art de persuader consiste autant en celui d'agréer qu'en celui de convaincre, tant les hommes se gouvernent plus par caprice que par raison, Pensées, art. 3, part. I dans AGRÉER
Sans cela on ne se serait pas aheurté à J. C., Proph. 24 dans AHEURTER (S')
Donc toutes choses étant causées et causantes, aidées et aidantes, médiatement et immédiatement, et s'entretenant par un lien naturel et insensible qui lie les plus éloignées et les plus différentes, Pensées, part. I, art. 6 dans AIDANT, ANTE
Les enfants de Port-Royal auxquels on ne donne point cet aiguillon d'envie et de gloire tombent dans la nonchalance, édit. Cous. dans AIGUILLON
Nous dépendons des supérieurs ; ils dépendent d'ailleurs, Prov. 2 dans AILLEURS
On aime à voir dans les disputes le combat des opinions ; mais de contempler la vérité trouvée, point du tout, Pensées, part. I, art. 3 dans AIMER
Il s'aime mieux dans un tronc d'arbre ou dans une grotte que dans un palais ou sur un trône, Prov. 9 dans AIMER
Le fini s'anéantit en présence de l'infini, et devient un pur néant ; ainsi notre esprit devant Dieu ; ainsi notre justice devant la justice de Dieu, Pensées, part. II, art. 3 dans AINSI
Ce ne sont pas là, mes pères, des contes en l'air comme les vôtres, Prov. 16 dans AIR
Ils dépendent d'un discours en l'air, de mille occasions imprévues, Conv. I dans AIR
Vous l'accusez seulement en l'air de quatre faussetés, Réfut. de la rép. à la 12e Lett. dans AIR
Il cherchait le bon air, édit. Cous. dans AIR
Cela n'est point du bon air, Préf. génér. dans AIR
Voilà les ecclésiastiques bien à leur aise, Prov. 6 dans AISE
Vous en parlez bien à votre aise, Prov. 2 dans AISE
Ceux qui sont mal à leur aise, Prov. 8 dans AISE
Les conditions les plus aisées à vivre selon le monde sont les plus difficiles à vivre selon Dieu, P. jés. 19 dans AISÉ, ÉE
Il ne se peut rien ajouter à ces excès contre la piété, Prov. 11 dans AJOUTER
Tant de médisances et tant de faux rapports que cela mit toute la cour en combustion et en alarme, Prov. 15 dans ALARME
Ils ont résolu une question d'algèbre, Div. 2 dans ALGÈBRE
La nature de l'homme n'est pas d'aller toujours ; elle a ses allées et ses venues, édit. Cous. dans ALLÉE
Un solide allégement, édit. Cous. dans ALLÉGEMENT
Il fait une allégorie de ce livre à celui de l'Apocalypse, Prov. 5 dans ALLÉGORIE
Vous voulez aller à la foi et vous n'en savez pas le chemin, Édit. Cous. dans ALLER
Qu'il aille de lui-même à Dieu, ib. dans ALLER
De quelque manière qu'il pallie ses maximes, celles que j'ai à vous dire ne vont en effet qu'à favoriser les juges corrompus, les usuriers, les banqueroutiers, les larrons, les femmes perdues, Prov. 8 dans ALLER
Pour voir jusqu'où irait une si damnable doctrine, Prov. 7 dans ALLER
Le bon air va à avoir complaisance pour les autres, Préf. gén. dans ALLER
Voilà qui va bien, leur dis-je, Prov. 1 dans ALLER
On peut avoir le sens droit, et ne pas aller également à toutes choses, Pensées, part. I, art. 10 dans ALLER
Les opinions probables vont toujours mûrissant, Prov. 12 dans ALLER
Je vois qu'il n'y va pas de la foi, Prov. 17 dans ALLER
Ici où il va de tout, Car. 14 dans ALLER
On s'est laissé aller au péché par la vue de ces femmes, Prov. 10 dans ALLER
Comment vous laissez-vous aller à dire que..., ib. 2 dans ALLER
Pour faire voir l'alliance qu'ils ont faite des maximes de l'Évangile avec celles du monde, Prov. 7 dans ALLIANCE
Tout tombe sous son alliance [tout a un lien avec lui], édit. Cous. dans ALLIANCE
Ses yeux s'allument et s'éteignent en un moment, Amour. dans ALLUMER
Il se tenait dans un état ambigu entre les poissons et les oiseaux, P. Jés. 8 dans AMBIGU, UË
Comme si la profession de foi laissait une ambiguïté dans la créance des fidèles, Prov. 16 dans AMBIGUITÉ
Tous ceux qui auront de l'ambition, Prov. 12 dans AMBITION
La charité qui est l'âme et la vie de la grâce, Prov. 5 dans ÂME
Ceux qui récidivent, sans qu'on y voie aucun amendement, Prov. 10 dans AMENDEMENT
Les grandes amitiés vont jusque-là, édit. Cousin. dans AMITIÉ
C'est une obligation de la nature que les hommes fassent les avances pour gagner l'amitié des dames, édit. Cousin. dans AMITIÉ
Les lunettes qui amoindrissent, Pens. part. I, art. 2 dans AMOINDRIR
Cette amour est extrêmement bonne, Pass. 139 dans AMOUR
Depuis, le péché étant arrivé, l'homme a perdu le premier de ses amours [l'amour pour Dieu] ; et l'amour pour soi-même étant resté seul dans cette grande âme capable d'un amour infini, cet amour-propre s'est étendu et débordé dans le vide que l'amour de Dieu a laissé ; et ainsi il s'est aimé tout seul, et toutes choses pour soi, c'est-à-dire infiniment : voilà l'origine de l'amour-propre, Pensées, part. II, art. 18 dans AMOUR
Il ne doit pas accuser de la violence qu'il souffre la mère qui le retient amoureusement, mais ses injustes ravisseurs, dans Cousin. dans AMOUREUSEMENT
A force de parler d'amour, on devient amoureux, Amour. dans AMOUREUX, EUSE
On dit qu'il y a des nations plus amoureuses les unes que les autres, Amour. dans AMOUREUX, EUSE
Tout le monde visible n'est qu'un trait imperceptible dans l'ample sein de la nature, édit. Cousin. dans AMPLE
La diversité est si ample, ib. dans AMPLE
Dans l'amplitude et immensité de la nature, édit. Cousin. dans AMPLITUDE
L'un est force et l'autre est amplitude, Géom. dans AMPLITUDE
Comme s'il eût été capable de s'amuser à penser à nous, Prov. 4 dans AMUSER
Nous anathématisons cette opinion comme hérétique, Prov. 1 dans ANATHÉMATISER
Tout ce que les premiers conciles oecuméniques ont inséré dans leurs symboles ou dans leurs anathématismes, 6e Avertissement sur les Lettres de Jurieu dans ANATHÉMATISME
Cette proposition est frappée d'anathème, Prov. 3 dans ANATHÈME
On ose lever l'anathème que saint Paul prononce contre...., Prov. 10 dans ANATHÈME
La vanité est si ancrée dans le coeur de l'homme qu'un goujat, un marmiton, un crocheteur se vante, et veut avoir ses admirateurs, Pensées, part. I, art. 5 dans ANCRÉ, ÉE
En s'anéantissant devant les yeux de sa majesté, Prov. 4 dans ANÉANTIR
Ils serviront à la continuation de l'Église jusqu'à l'Antechrist, P. Jés. 45 dans ANTECHRIST
Nous ne tenons jamais au présent ; nous anticipons l'avenir comme trop lent, et comme pour le hâter ; ou nous rappelons le passé, pour l'arrêter comme trop prompt, Pensées div. 14 dans ANTICIPER
Ceux qui font les antithèses en forçant les mots, P. Éloq. 6 dans ANTITHÈSE
Vertu apéritive d'une clef, P. Eloq. 37 dans APÉRITIF, IVE
Faire passer l'Évangile pour une histoire apocryphe, Prov. 16 dans APOCRYPHE
M. Arnaud fait ses apologies où il donne sa proposition, Prov. 3 dans APOLOGIE
Par ses paroles il revint de son apostasie, Prov. 15 dans APOSTASIE
N'est-ce pas une témérité insupportable d'avancer des impostures si noires non-seulement sans la moindre preuve, mais sans la moindre ombre et sans la moindre apparence ?, Prov. 2 dans APPARENCE
Vous n'avez pu donner la moindre apparence à une accusation qu'il n'eût été permis d'avancer qu'avec des preuves invincibles, ib. 16 dans APPARENCE
Je le quittai, et je ne vois guère d'apparence d'y retourner, ib. 10 dans APPARENCE
Il n'appartient qu'à la religion d'instruire et de corriger les hommes, dans GIRAULT-DUVIVIER dans APPARTENIR
C'est un appesantissement de la main de Dieu, Préf. 9 dans APPESANTISSEMENT
Opinions reçues avec applaudissement, Préf. Vide. dans APPLAUDISSEMENT
Cela ne se peut faire sans quelque application de mémoire, Prov. 9 dans APPLICATION
Les exemples des morts généreuses des Lacédémoniens et autres ne nous touchent guère ; car qu'est-ce que tout cela nous apporte ?, Pens. part. II, art. 17 dans APPORTER
La fausse paix que cette confiance téméraire apporte...., Prov. 9 dans APPORTER
Pour éviter la confusion que la multitude des paroles apporte, Pens. part. I, art. 2 dans APPORTER
Les sens abusent la raison par de fausses apparences ; et cette même piperie qu'ils lui apportent, ils la reçoivent d'elle à leur tour, ib. part. I, art. 6 dans APPORTER
En apportant quelque mauvaise défaite sur la dernière [décision], vous voulez faire croire que vous avez répondu sur toutes les deux, Réfut. de la rép. à la 12e lettre dans APPORTER
L'appréhension que vous avez eue de la justice des hommes, Prov. 13 dans APPRÉHENSION
On n'apprend pas aux hommes à être honnêtes gens, et on leur apprend tout le reste, dans BOUHOURS dans APPRENDRE
Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'ils méditent ce dessein, ils se sont appris à tourmenter les gens sur la bulle et sur les brefs d'Innocent X, Prov. 19 dans APPRENDRE
Imprimée sans approbation ni privilége, Prov. 2 dans APPROBATION
Aucun homme qui ait enseigné rien de divin approchant de cela, Proph. 15 dans APPROCHANT, ANTE
Les avantages que nous donne la lunette d'approche, Préf. Vide. dans APPROCHE
Peu approfondissent les choses, Prov. 2 dans APPROFONDIR
Il y a apparence que Dieu s'est approprié cette affaire, dans COUS dans APPROPRIER
Vous n'appuyez votre bonheur que sur le mensonge, Prov. 17 dans APPUYER
Courir après les fumées, dans COUS dans APRÈS
Les raisons me viennent après ; mais d'abord la chose m'agrée, Pens. div. 1 dans APRÈS
M'informant après de la doctrine, Prov. 1 dans APRÈS
La grâce efficace meut le libre arbitre, Prov. 18 dans ARBITRE
Le roi le fit mettre en arrêt en votre maison, Prov. 13 dans ARRÊT
Pour rendre en sa faveur un arrêt injuste, Prov. 8 dans ARRÊT
Sans doute ils n'ont aucun dessein d'arrêté, Prov. 5 dans ARRÊTÉ, ÉE
Circonstances que je ne m'arrête pas à rapporter, Prov. 17 dans ARRÊTER
S'il a reçu un soufflet de l'avant-main ou de l'arrière-main, Prov. 14 dans ARRIÈRE-MAIN
On dit que c'est l'arsenal de l'enfer, P. j. 66 dans ARSENAL
On y était obligé à l'article de la mort, Prov. 10 dans ARTICLE
Un autre verre plus artistement taillé, Géom. dans ARTISTEMENT
Il [le P. Brisacier] les appelle [les religieuses de Port-Royal] des filles impénitentes, asacramentaires..., désespérées, et tout ce qu'il vous plaira, Prov. X dans ASACRAMENTAIRE
C'est ce qui a été accompli en l'ascension, en laquelle il est monté, Prov. 4 dans ASCENSION
Les cloîtres ne sont pas des asiles contre vos calomnies, Prov. 16 dans ASILE ou ASYLE
Elle n'aspire encore d'y arriver que par des moyens qui viennent de Dieu même, dans GIRAULT-DUVIVIER dans ASPIRER
On ne sait où asseoir sa créance, 2e conv. dans ASSEOIR
Et je ne vois pas pourquoi asseoir son imagination sur l'un plutôt que sur l'autre, édit. COUS. dans ASSEOIR
Nous brûlons du désir de trouver une assiette ferme, Dispr. 2 dans ASSIETTE
Trop de bruit nous assourdit, Dispr. 2 dans ASSOURDIR
Que votre génie vous assujettisse tout ce qui n'est pas soumis à vos armes, édit. COUSIN. dans ASSUJÉTIR et aussi ASSUJETTIR
Sur l'assurance que je lui donnai de ne plus lui en faire de semblables, Prov. 7 dans ASSURANCE
Sur cette assurance, je retournai chez mon docteur, ib. 1 dans ASSURANCE
Vous avez bien mis ceux qui suivent vos opinions probables, en assurance à l'égard de Dieu et de la conscience ; vous les avez encore mis en assurance du côté des confesseurs ; vous ne les avez point mis en assurance du côté des juges, Prov. 6 dans ASSURANCE
Qu'ils laissent donc le monde en repos, et nos bénéfices en assurance, Prov. 19 dans ASSURANCE
Vous y êtes aussi peu en assurance, ib. 4 dans ASSURANCE
Par là vous croyez être en assurance, ib. 13 dans ASSURANCE
L'assurance que vous avez eue de dire que...., Prov. 13 dans ASSURANCE
Ne cherchons donc point d'assurance et de fermeté, édit. COUSIN. dans ASSURANCE
Il est bien assuré qu'on ne se détache jamais sans douleur. - Il est assuré que vous servez l'Église par vos prières, édit. COUSIN. dans ASSURÉ, ÉE
On assure la conscience en montrant...., dans COUSIN dans ASSURER
Je m'assure que vous avouerez à la fin qu'il n'y a peut-être rien de si difficile que de rendre hérétiques ceux qui ne le sont pas et qui ne fuient rien tant que de l'être, Prov. 18 dans ASSURER
Je m'assurerais qu'il serait venu, Proph. 15 dans ASSURER
Je m'assure que vous en serez satisfait, Prov. 5 dans ASSURER
Elle s'assure qu'elle a en soi les forces nécessaires pour cette conquête, dans COUSIN dans ASSURER
Voyant trop pour nier, et trop pour m'assurer.... on ne peut s'assurer et l'on est toujours dans la défiance, édit. COUSIN. dans ASSURER
Et les pyrrhoniens ont leur ataraxie, Vrai bien, 2 dans ATARAXIE
Pour moi je n'ai pu y prendre d'attache, Proph. I dans ATTACHE
Et cependant cette attache vicieuse [pour les faux honneurs] qui serait capable de souiller les actions les plus saintes si on les rapportait à cette fin, sera capable de justifier les plus criminelles, parce qu'on les rapporte à cette fin, Prov. 14 dans ATTACHE
Je n'ai d'attache sur la terre qu'à la seule Église catholique, apostolique et romaine, dans laquelle je veux vivre et mourir, Prov. 17 dans ATTACHE
Ils s'imaginent que, parce qu'ils ne demandent maintenant qu'une simple attache, la plus douce du monde, le parlement se prendra à ce piége, Prov. 19 dans ATTACHE
Ceux qui ont des attachements au monde qui les y retiennent, Prov. 6 dans ATTACHEMENT
Quelque terme où nous puissions nous attacher et nous affermir, dans COUSIN dans ATTACHER
Il y a une place d'attente dans leur coeurs, dans COUS dans ATTENTE
Les deux testaments regardent Jésus-Christ : l'ancien comme son attente, le nouveau comme son modèle, tous deux comme leur centre, Pensées, part. II, art. 10 dans ATTENTE
On conçoit une si haute attente de ces maximes, Prov. 11 dans ATTENTE
Sous promesse de ne plus attenter à sa vie, Prov. 7 dans ATTENTER
Il lui fit faire une attention particulière sur...., Relig. dans ATTENTION
Vertu apéritive d'une clef ; attractive, d'un croc, P. Éloq. 37 dans ATTRACTIF, IVE
Vous voilà attrapé, dit le père, Prov. 7 dans ATTRAPÉ, ÉE
Ces divisions de Charron [dans son livre de la Sagesse] qui attristent, dans COUSIN dans ATTRISTER
Dire que la contrition soit nécessaire, et que l'attrition toute seule ne suffit pas avec le sacrement, Prov. 10 dans ATTRITION
Je l'entends au sens des molinistes, Prov. 1 dans AU, AUX
Aucuns tourments n'ont pu empêcher les martyrs de la confesser [la religion], Pens. part. II, art. 4 dans AUCUN, UNE
C'est de ne pas laisser naître aucun vide dans l'esprit, Amour. dans AUCUN, UNE
Mais on passe encore au delà, Prov. 10 dans AU DELÀ
Qu'appelle-t-on franchir les bornes de toute pudeur, et passer au delà de toute impudence, sinon d'imposer au père Bauny, comme une chose avérée, une si damnable doctrine ?, Prov. 15 dans AU DELÀ
L'aumône qu'on est obligé de faire, Prov. 12 dans AUMÔNE
L'obligation de donner l'aumône, Réfut. de la rép. à la 12e lettre dans AUMÔNE
Quand ils ne donnent point l'aumône de leur superflu, Prov. 9 dans AUMÔNE
Cela n'empêche pas que toute sa divinité, aussi bien que toute son humanité, n'y soit dans une conjonction nécessaire, Prov. 16 dans AUSSI
Il ne faut pas que l'homme ne voie rien du tout ; il ne faut pas aussi qu'il en voie assez pour croire qu'il possède la vérité, Pensées, part. II, art. 17 dans AUSSI
Donc je ne suis pas un être nécessaire, je ne suis pas aussi éternel ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel, infini, ib. I, 4 dans AUSSI
L'homme ne pouvant reposer dans aucun de ces vices par ses raisonnements, ni aussi les fuir tous, ib. part. I, art. 11 dans AUSSI
Comme la religion n'y était plus intéressée, je ne m'y intéressai plus aussi, Prov. 17 dans AUSSI
Sachez donc que leur objet [des jésuites] n'est pas de corrompre les moeurs, ce n'est pas leur dessein, mais ils n'ont pas aussi pour unique but celui de les réformer, Prov. 5 dans AUSSI
Ces paroles ne peuvent donc servir qu'à vous convaincre vous-même d'imposture, et elles ne servent pas aussi davantage pour justifier Vasquez, Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans AUSSI
Je ne demande pas d'avoir une plénitude de consolation sans aucune souffrance, c'est la vie de gloire ; je ne demande pas aussi d'être dans une plénitude de maux sans consolation ; car c'est un état de judaïsme, Pensées, part. II, art. 19 dans AUSSI
Autant que ce dessein était utile, autant l'exécution en était pénible, Prov. 7 dans AUTANT
Autant que votre procédé est juste selon ce biais, autant il est injuste...., P. jés. 9 dans AUTANT
Un prêtre oserait-il, le même jour, s'approcher de l'autel [dire la messe] ?, Prov. 6 dans AUTEL
Le monde qui ne peut résister à cette montre si authentique, Imag. 2 dans AUTHENTIQUE
Si saint Augustin venait aujourd'hui, et qu'il fût aussi peu autorisé que ses défenseurs, il ne ferait rien, dans COUSIN dans AUTORISÉ, ÉE
Si par un coup d'autorité ils ne bannissent ce mot, Prov. 1 dans AUTORITÉ
J'exterminerais de tout mon pouvoir ce pouvoir prochain qui fait tant de bruit pour rien et sans savoir autrement ce qu'il demande, Rép. aux deux premières lett. prov. dans AUTREMENT
Ce n'est pas que nous ayons autrement l'intention de nous en servir, mais c'est qu'en effet nous pensons qu'il sera utile que le monde en soit bien informé, Prov. 8 dans AUTREMENT
On ne peut nier que cette méthode de traiter la dévotion n'agrée tout autrement au monde que celle dont on se servait avant nous, Prov. 9 dans AUTREMENT
Ce n'était pas le moyen d'obtenir l'enregistrement qu'ils demandent, que de montrer ainsi par avance à quoi ils s'en veulent servir, Prov. 19 dans AVANCE
Quelques-uns même, passant plus avant, ont déclaré que, quelque recherche qu'ils en aient faite, ils ne les y ont jamais trouvées, Prov. 1 dans AVANT
Et Vasquez passe plus avant, car il dit qu'on satisfait au précepte d'ouïr la messe, encore même qu'on ait l'intention de n'en rien faire, Prov. 9 dans AVANT
La règle de l'Évangile ne va pas si avant, Prov. 12 dans AVANT
Toutes vos fables pourraient vous servir avant qu'on sût vos principes, Prov. 15 dans AVANT
Avant que de répondre aux reproches que vous me faites, je commencerai par l'éclaircissement de votre doctrine à ce sujet, Prov. 12 dans AVANT
Ainsi nous tirons avantage de nos propres imperfections. - Il y en a assez, Dieu merci, de ce qui est déjà fait, pour en tirer un admirable avantage contre les maudites maximes, dans COUSIN dans AVANTAGE
S'il s'y trouve quelque différence, elle est à l'avantage de la question présente, Prov. 17 dans AVANTAGE
S'il a reçu le soufflet de l'avant-main...., Prov. 14 dans AVANT-MAIN
Un avaricieux qui aime devient libéral, Amour. dans AVARICIEUX, EUSE
Après avoir produit ce malheureux souhait avec le scandale de toute l'Église, Prov. 2 dans AVEC
Ce que les prophètes ont dit devoir avenir dans la suite des temps, J. C. 4 dans AVENIR
De sorte qu'on est toujours en état de vivre à l'avenir, et jamais de vivre maintenant, Pensées, part. II, art. 17 dans AVENIR
Ce que je considère comme le couronnement et le dernier bonheur de son aventure [en parlant d'un ouvrage], dans COUSIN dans AVENTURE
Chacun a la liberté de dire à l'aventure ce qu'il pense, Prov. 5 dans AVENTURE
Vous n'en avez pas d'aversion, Prov. 10 dans AVERSION
Vos décisions sont en aversion à tout le monde, Prov. 14 dans AVERSION
Ils ont un ordre de ne rien imprimer sans l'aveu de leurs supérieurs, Prov. 5 dans AVEU
J'obtins l'aveu d'Agrippa votre frère, Bérén. I, 4 dans AVEU
Sans votre aveu l'on me fait prisonnier, Plaid. II, 9 dans AVEU
Aristote est de l'avis du père Beauny, Prov. 4 dans AVIS
Ils sont de contraires avis, ib. 5 dans AVIS
Vous vous êtes avisés de l'attaquer sans qu'on s'en aperçoive, Prov. 17 dans AVISER
Et que j'avais de quoi le connaître, dans COUSIN dans AVOIR
Il a trouvé le moyen de faire avoir des bénéfices sans argent, Prov. 12 dans AVOIR
N'y ayant rien de si inconcevable, dans COUSIN dans AVOIR
Pouvoir être avoué pour...., dans COUSIN dans AVOUÉ, ÉE
À faire des vers, à courir la bague, Grand. 13 dans BAGUE
Ils ne les pourraient quitter sans bailler au monde sujet de parler, Prov. 10 dans BAILLER
Il se fait un balancement douteux entre la vérité et la volupté, dans BALANCEMENT
Les hommes s'occupent à suivre une balle et un lièvre, Div. 10 dans BALLE
Que le plaisir ne soit autre chose que le ballet des esprits, P. div. 70 dans BALLET
Il faut lui ôter son bandeau [à l'amour], Amour. dans BANDEAU
En faisant banqueroute à leurs créanciers, Prov. 8 dans BANQUEROUTE
De peur qu'une qualité ne l'emporte, et ne fasse baptiser, dans COUSIN dans BAPTISER
Les enfants qui s'effrayent du visage qu'ils ont barbouillé, dans COUSIN dans BARBOUILLÉ, ÉE
La doctrine qui est la base de ce déréglement, Prov. 5 dans BASE
Nous brûlons du désir de trouver une assiette ferme et une dernière base constante, dans COUSIN dans BASE
Il y a un certain degré de hauteur et un certain degré de bassesse que le mercure n'outre-passe presque jamais [dans un baromètre], Fragment, sect. 3e. dans BASSESSE
Si ce discours vous plaît et vous semble fort, sachez qu'il est fait par un homme qui s'est mis à genoux auparavant et après, pour prier cet être infini et sans parties, auquel il soumet tout le sien, de se soumettre aussi tout le vôtre, pour votre propre bien et pour sa gloire, et qu'ainsi la force s'accorde avec cette bassesse, dans COUSIN dans BASSESSE
Il [Archimède] n'a pas donné des batailles, mais il a laissé à tout l'univers des inventions admirables, Pens. II, art. 10 dans BATAILLE
Il donne plus de peine au bâtiment d'une maison qu'à celui...., Lettre 3 dans BÂTIMENT
Vous supposez mon apostasie comme un principe ferme sur lequel vous bâtissez hardiment, Prov. 17 dans BÂTIR
Si on veut donner un coup de bâton, Prov. 7 dans BÂTON
Une batterie dangereuse fut entreprise contre nous, dans COUSIN dans BATTERIE
Il fallait qu'il les créât, béatifiât et guérît, J. C. 7 dans BÉATIFIER
Votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude. - Voilà un point vidé ; mais votre béatitude !, dans COUSIN dans BÉATITUDE
Il vous en rapportera un beau nombre, Prov. 4 dans BEAU ou BEL, BELLE
Le bel appui que j'ai là ! Belle demande ! Aussi on en a fait beau bruit en Flandre, Prov. 19 dans BEAU ou BEL, BELLE
Si faut-il voir si cette belle philosophie.... La belle chose de crier à un homme...., dans COUSIN dans BEAU ou BEL, BELLE
Qui ont abondance de ce sang bénin, Prov. 9 dans BÉNIN, IGNE
Béni soyez-vous, vous, mon père, qui justifiez ainsi les gens !, Prov. 4 dans BÉNIT, ITE ou BÉNI, IE
Il y a tant de disproportion entre le mérite et la bêtise, P. Jés. 34 dans BÊTISE
Le dessein qu'a pris notre société pour le bien de la religion est de ne rebuter personne, Prov. 6 dans BIEN
Ce manquement de liberté ne ferait pas de bien à leur censure, Prov. 3 dans BIEN
Les saints recommandent aux riches de partager avec les pauvres les biens de la terre, s'ils veulent posséder avec eux les biens du ciel, Prov. 16 dans BIEN
Vous serez fidèle, honnête, humble, reconnaissant, bienfaisant, dans COUSIN dans BIENFAISANT, ANTE
On peut rire des erreurs sans blesser la bienséance, Prov. 11 dans BIENSÉANCE
Par un trait d'humilité bienséant à ce grand homme, Prov. 7 dans BIENSÉANT, ANTE
Deux binaires font le quaternaire, Géom. dans BINAIRE
Une action ne peut être imputée à blâme lorsqu'elle est involontaire, Prov. 4 dans BLÂME
Ne blâmez donc pas de fausseté ceux...., Moyens, 1 dans BLÂMER
Peu de gens sont disposés à signer une confession de foi en blanc, Prov. 17 dans BLANC
Car enfin l'intention de celui qui blesse ne soulage point celui qui est blessé, Prov. 7 dans BLESSER
Sans blesser la charité et votre conscience mortellement, Lettr. 7 dans BLESSER
Sans toutefois blesser la vérité, Prov. 6 dans BLESSER
On s'offense d'un esprit boiteux, P. div. 128 dans BOITEUX, EUSE
Ne pensez-vous pas que la bonne opinion de soi-même et la complaisance qu'on a pour ses ouvrages est un des péchés les plus dangereux ?, Prov. 9 dans BON, BONNE
Pour entrer dedans quand bon vous semblerait, Prov. 9 dans BON, BONNE
Qui est janséniste et pourtant fort bon homme, Prov. I dans BON, BONNE
Dont il aurait eu horreur, car il est bon homme, Prov. 8 dans BON, BONNE
Je ne vous ferai pas plus de compliment que le bon père [jésuite] m'en fit la dernière fois que je le vis, Prov. 9 dans BON, BONNE
Je ne le disais pas tout de bon, Prov. 8 dans BON
Tout de bon, votre doctrine est bien commode, Prov. 5 dans BON
Quelquefois en faisant semblant d'avoir compassion, elles l'ont tout de bon, dans COUSIN dans BON
Soit de bond soit de volée, que nous en chaut-il, pourvu que nous prenions la ville de gloire [le paradis] ?, Prov. 9 dans BOND
Un avocat en soutane et le bonnet en tête, Imag. 2 dans BONNET
Et que les docteurs n'eussent de bonnets carrés...., Imag. 2 dans BONNET
Il opine du bonnet comme un moine en Sorbonne, Prov. 2 dans BONNET
Lui donne le bon soir, Prov. IX dans BONSOIR
Si vous aviez la bonté de me dire la même chose, vous m'obligeriez, Prov. 4 dans BONTÉ
Franchir les bornes de toute pudeur, Prov. 15 dans BORNE
Leur cupidité qui ne souffre point de bornes, Prov. 12 dans BORNE
C'est les bornes qu'il faut garder, Prov. 6 dans BORNE
Des satisfactions si sensibles, que je ne te les pourrai dire de bouche, Lettr. 1 dans BOUCHE
Vous fermerez la bouche à tous ceux qui défendront la vérité, Prov. 11 dans BOUCHE
Il a trouvé le secret de vous fermer la bouche, Prov. 15 dans BOUCHE
On trouvera insupportable de ne bouger de la ville, Div. 2 dans BOUGER
Et ainsi, lui dis-je, un seul docteur peut tourner les consciences et les bouleverser à son gré, et toujours en sûreté, Prov. 5 dans BOULEVERSER
Une mouche bourdonne à ses oreilles, Imag. 6 dans BOURDONNER
Fouetté par la main du bourreau, Prov. 6 dans BOURREAU
Les nombres sont bout à bout à la suite l'un de l'autre, Pens. div. 69 dans BOUT
Cela avec Escobar les met au haut bout, Prov. 9 dans BOUT
Je me refuse d'être au bas bout, non parce qu'il est bout...., Grand. 21 dans BOUT
Il n'y a point de patience que vous ne mettiez à bout, Prov. 10 dans BOUT
Il fallait pousser à bout de tels imposteurs, Prov. 16 dans BOUT
C'est la cause secrète qui donne le branle à tous ces mouvements qui cesseraient aussitôt qu'on aurait su le véritable état de vos disputes, Prov. 18 dans BRANLE
Rien n'est juste de soi ; tout branle avec le temps, Vrai bien, 4 dans BRANLER
Quelque terme où nous puissions nous attacher et nous affermir, il branle et nous quitte, dans COUSIN dans BRANLER
Les hommes qui ne branlent presque que par des secousses, Imag. 1 dans BRANLER
Par cette conduite accommodante ils tendent les bras à tout le monde, Prov. 5 dans BRAS
Ainsi je tends les bras à mon libérateur, Juifs, 19 dans BRAS
Être brave est montrer sa force, Pens. div. 6 dans BRAVE
Et les braves Pyrrhoniens, dans COUSIN dans BRAVE
Rien n'est plus lâche que de faire le brave contre Dieu, Préf. gén. dans BRAVE
Faisons tant que nous voudrons les braves, la mort est la fin qui attend la plus belle vie du monde, dans GIRAULT-DUVIVIER dans BRAVE
Le pape a confirmé cette constitution par un bref, Prov. 17 dans BREF
Un homme vêtu de brocatelle et suivi de sept ou huit laquais, P. div. 137 dans BROCATELLE
Ce mot de grâce me brouille, je n'y suis point accoutumé, Provinc. 4 dans BROUILLER
Les jansénistes ne se brouillent ni avec la foi ni avec la raison, Prov. 2 dans BROUILLER
Ceci se passa avec peu de bruit sous son pontificat, Prov. 17 dans BRUIT
Cette opinion des jansénistes qui fait tant de bruit, Prov. 1 dans BRUIT
La matière qui y est décidée, n'étant qu'un simple point de fait, est bien loin de mériter tout le bruit qu'on en veut faire, Prov. 19 dans BRUIT
Vous êtes bien ridicules de faire du bruit pour les propositions, Prov. 7 dans BRUIT
Lisez ce qu'il cite d'Aristote, et vous verrez qu'après une autorité si expresse il faut brûler les livres de ce prince des philosophes ou être de notre opinion, Prov. 4 dans BRÛLER
Ce passage pensa rompre notre entretien ; car je fus sur le point d'éclater de rire de la bonté et douceur d'un brûleur de grange, Prov. 8 dans BRÛLEUR, EUSE
Quelques affaires empêchant Paul V de publier sa bulle, Prov. 2 dans BULLE
Vous auriez peine à faire recevoir cette bulle, Prov. 18 dans BULLE
Ils n'ont pas pour unique but celui de réformer les moeurs, Prov. 5 dans BUT
Quel est le but que vous vous proposez dans vos écrits, Prov. 15 dans BUT
Notre société a pour but de travailler à...., Prov. 10 dans BUT
Depuis cinquante ans en çà on a vu publier plusieurs bulles semblables, Prov. 19 dans ÇA
Vous soutenez que Port-Royal forme une cabale secrète pour ruiner le mystère de l'Incarnation, Prov. 16 dans CABALE
Je ferai une cabale plus forte de gens qui diront que cela n'est pas beau, Pensées div. 112 dans CABALE
L'amour s'y trouve secrètement et en cachette, dans COUSIN dans CACHETTE
On peut tuer en cachette son ennemi, Prov. 7 dans CACHETTE
Ajuster ses pas à la cadence d'un air, Div. 3 dans CADENCE
On honore en celui-ci les aînés, en cet autre les cadets, Conv. 2 dans CADET, CADETTE
Il [le P. Brisacier] les appelle des filles impénitentes, asacramentaires, incommuniantes, des vierges folles, fantastiques, calaganes, désespérées, et tout ce qu'il vous plaira [c'est Pascal qui souligne], Prov. X dans CALAGANE
Il faut être aussi humble que ces humbles calomniées pour le souffrir [un mensonge calomnieux], Prov. 16 dans CALOMNIÉ, ÉE
Je vois bien par là que vous êtes les maîtres de la campagne [que vous avez l'avantage], Prov. 5 dans CAMPAGNE
Comme vous vous êtes trouvés embarrassés entre les canons de l'Église qui imposent d'horribles peines aux simoniaques, et l'avarice de tant de personnes qui recherchent cet infâme trafic, Prov. 12 dans CANON
Que l'homme étant revenu à soi considère ce qu'il est au prix de ce qui est ; qu'il se regarde comme égaré dans ce canton détourné de la nature, Pensées, I, 4 dans CANTON
Quelques paroles ambiguës d'une de ses lettres, qui, étant capables d'un bon sens, doivent être prises en bonne part, Prov. 16 dans CAPABLE
Les plus impies sont capables de la grâce de leur rédemption, Vrai bien, 22 dans CAPABLE
Quelque étendue d'esprit que l'on ait, l'on n'est capable que d'une grande passion, capable de peu et de beaucoup, de tout et de rien, dans COUSIN dans CAPABLE
Ceux qui, ne comprenant pas d'abord cette double infinité, sont capables d'en être persuadés, Pensées, part. I, art. 2 dans CAPABLE
Que votre procédé est violent, mon père, mais qu'il est peu capable de réussir !, Prov. 18 dans CAPABLE
Il est visible qu'elles [les pensées] ne sont plus que l'esprit même, et qu'ainsi elles remplissent toute sa capacité, dans COUSIN dans CAPACITÉ
Les petites choses flottent dans sa capacité [du coeur], dans COUSIN dans CAPACITÉ
Il ne faut pas moins de capacité pour aller jusqu'au néant que jusqu'au tout ; il la faut infinie pour l'un et pour l'autre, dans COUSIN dans CAPACITÉ
Comme le disent malicieusement vos pères Annat et Meynier, qui en font le capital de leur accusation, Prov. 16 dans CAPITAL, ALE
Ma 15e lettre y avait assez répondu [à l'accusation d'hérésie] ; mais vous en parlez maintenant d'un autre air ; vous en faites sérieusement le capital de votre défense, ib. 17 dans CAPITAL, ALE
Dieu n'a pas abandonné ses élus au caprice et au hasard, Prov. 4 dans CAPRICE
User de mots captieux sans les expliquer, Prov. 1 dans CAPTIEUX, EUSE
Si vous avez peine à lire cette lettre, pour n'être pas en assez beau caractère, Prov. 17 dans CARACTÈRE
Quoique cette idée générale de la beauté soit gravée dans le fond de nos âmes en caractères ineffaçables, dans COUSIN dans CARACTÈRE
Nous naissons avec un caractère d'amour dans nos coeurs qui se développe à mesure que l'esprit se perfectionne, dans COUSIN dans CARACTÈRE
Autant de fois qu'une femme sort de soi-même pour se caractériser dans le coeur des autres, dans COUSIN dans CARACTÉRISER
Il me fit d'abord mille caresses, car il m'aime toujours, Prov. 5 dans CARESSE
Le feuilletant avec négligence, il tomba sur son cas, Prov. 8 dans CAS
Votre père Erade Bille, professeur des cas de conscience à Caen, Prov. 12 dans CAS
Quand vous avez entrepris de décider les cas de conscience d'une manière favorable et accommodante, ib. 13 dans CAS
On ne saurait, dit le père, écrire pour trop de monde, ni particulariser trop les cas, ni répéter trop souvent les mêmes choses en différents livres, ib. 8 dans CAS
Il y a de certains cas dont la résolution serait encore difficile, quoique fort nécessaire pour les gentilshommes, ib. 7 dans CAS
Il est vrai qu'ils exceptent un cas auquel ils obligent à restituer, ib. 8 dans CAS
Je ne peux pas faire cas de cette règle, Prov. 5 dans CAS
Je ne donnerai ici que les règles de la première méthode, et encore au cas qu'on ait accordé les principes, Pensées, I, 3 dans CAS
Il n'est hérétique qu'au cas qu'il soit conforme à ces erreurs condamnées, Prov. 17 dans CAS
Si les Jésuites n'avaient que des casuistes relâchés, ils ruineraient leur principal dessein qui est d'embrasser tout le monde, puisque ceux qui sont véritablement pieux cherchent une conduite plus sûre ; mais comme il n'y en a pas beaucoup de cette sorte, ils n'ont pas besoin de beaucoup de directeurs sévères pour les conduire ; ils en ont peu pour peu ; au lieu que la foule des casuistes relâchés s'offre à la foule de ceux qui cherchent le relâchement, Prov. 5 dans CASUISTE
Le christianisme est bien différent dans les livres saints et dans les casuistes, J.-C. 13 dans CASUISTE
Toutes choses étant causées et causantes, dans COUSIN dans CAUSANT, ANTE
D'où vient qu'un boiteux ne nous irrite point et qu'un esprit boiteux nous irrite ? C'est à cause qu'un boiteux reconnaît que nous allons droit, et qu'un esprit boiteux dit que c'est nous qui boitons, sans cela nous en aurions plus de pitié que de colère, Pens. I, 8 dans CAUSE
Il est rare que les géomètres soient fins et que les esprits fins soient géomètres, à cause que les géomètres veulent traiter géométriquement les choses fines, ib. I, 10 dans CAUSE
Toutes choses étant causées ou causantes, dans COUSIN dans CAUSÉ, ÉE
S'il restait un seul cas à examiner, ce seul suffirait pour empêcher la définition, Préf. Vide. dans CE, CET ; CETTE ; CES
On verra que c'en sont les figures, Fig. 9 dans CE
C'était lui faire injure de l'implorer, Prov. 4 dans CE
L'objection à cela, c'est que les sauvages ont une religion, Mir. 30 dans CELA
Cela est faux, mes pères, que, la défense étant permise, le meurtre soit aussi permis, Prov. 14 dans CELA
Ils ont cela de bon qu'ils ne laissent pas de dire...., Prov. 1 dans CELA
Cela peut être véritable, quoiqu'il ne soit pas certain, Prov. 13 dans CELA
Une raison qui n'est pas moins censurable, Prov. 11 dans CENSURABLE
Leur censure, toute censurable qu'elle est, aura presque tout son effet pour un temps, ib. 3 dans CENSURABLE
Quand on eut censuré ses livres à Rome, Prov. 6 dans CENSURER
Sa doctrine a été censurée par l'université, ib. 13 dans CENSURER
La théologie est le centre de toutes les vérités, 2e Conv. dans CENTRE
Sur cela il alla chercher ses livres, et je dis cependant à mon ami : y en a-t-il quelque autre qui parle comme lui ?, Prov. 4 dans CEPENDANT
Taille-t-on vos avis à une certaine mesure ?, Prov. 2 dans CERTAIN, AINE
Une cessation d'inquiétude, dans COUSIN dans CESSATION
Elle permet à ceux qui font cession de retenir leurs biens, Prov. 12 dans CESSION
Ce qui obligea le curé de monter en chaire, Prov. 15 dans CHAIRE
Soit de bond soit de volée, que nous en chaut-il, pourvu que nous prenions la ville de gloire [le paradis] ?, Prov. 9 dans CHALOIR
Quand on les envoie à leurs maisons des champs, Div. 2 dans CHAMP
Sans qu'il se passe un seul changement en lui, Prov. 15 dans CHANGEMENT
Il y a un chaos infini qui les sépare, dans COUSIN dans CHAOS
Ils auront le crédit de faire bâtir une chapelle, P. jés. 35 dans CHAPELLE
On lui assemblera des charbons sur la tête, Juif, 31 dans CHARBON
Vous imposez une grande charge aux confesseurs, Prov. 10 dans CHARGE
Les bénéfices qui n'ont pas charge d'âmes, Prov. 5 dans CHARGE
Ils espèrent le mettre bientôt dans les charges, Lett. 5 dans CHARGE
On n'achètera pas une charge à l'armée si cher, div. 2 dans CHARGE
Donnez-lui l'argent qu'il peut gagner, à la charge qu'il ne joue point, Div. 2 dans CHARGE
Je vous les apprendrai, à la charge que vous ne ferez plus d'histoire, Prov. 6 dans CHARGE
Nos pères ont eu plus de charité que cela, Prov. 8 dans CHARITÉ
Comme ils voulaient demeurer attachés à l'Évangile par leur devoir envers Dieu, et aux gens du monde par leur charité pour le prochain, Prov. 7 dans CHARITÉ
Ce charme victorieux qui les entraîne, dans COUSIN dans CHARME
Ils avaient à entretenir un peuple charnel, Fig. 1 dans CHARNEL, ELLE
La grandeur qui vient de Dieu est invisible aux charnels et aux gens d'esprit, dans le Dict. de BESCHERELLE. dans CHARNEL, ELLE
Ne considérons plus un corps comme une charogne infecte, Lettre 4 dans CHAROGNE
Cette chaste épouse du Fils de Dieu [l'Église], dans GIRAULT-DUVIVIER dans CHASTE
Le corps n'est non plus vivant sans le chef que le chef sans le corps, Pensées, II, 17 dans CHEF
Voilà comme il parle sur tous ces chefs, et c'est sur quoi je m'imagine qu'il croit avoir le pouvoir de résister à la grâce, Prov. 18 dans CHEF
Un de leurs plus grands chefs d'accusation et où ils insistaient le plus était celui-ci...., Prov. 19 dans CHEF
Les crimes de lèse-majesté au premier chef, Prov. 14 dans CHEF
Pour assassiner le monde et pour voler sur les grands chemins, Récit. dans CHEMIN
Cette heureuse hardiesse leur avait ouvert le chemin aux grandes choses, Préf. Vide. dans CHEMIN
On achète des étoffes chèrement, Prov. 8 dans CHÈREMENT
Des passages qui font dresser les cheveux à la tête des simples, Prov. 15 dans CHEVEU
Il y a d'autres figures qui semblent un peu tirées par les cheveux, Fig. 10 dans CHEVEU
Vous chicanez donc inutilement sur le principe, lorsque vous êtes obligé de vous taire sur les conséquences, Réfut de la rép. à la 12e lettre dans CHICANER
J'ai grand' peur que tout ceci ne soit une pure chicanerie, Prov. 1 dans CHICANERIE
Le vieux Testament est un chiffre, Fig. 6 dans CHIFFRE
Quelle chimère est-ce donc que l'homme ?, dans COUSIN dans CHIMÈRE
Je ne puis pardonner à Descartes : il aurait bien voulu, dans toute sa philosophie, pouvoir se passer de Dieu ; mais il n'a pu s'empêcher de lui faire donner une chiquenaude pour mettre le monde en mouvement, Pensées, I, 19, 51 dans CHIQUENAUDE
Il suffira de dire qu'il s'est mêlé de deviner, sans exprimer si c'est par la chiromancie ou par un pacte avec le démon, Prov. 10 dans CHIROMANCIE
Quiconque choisira de faire mes volontés, Proph. 33 dans CHOISIR
Il a choisi d'y demeurer, dans COUSIN dans CHOISIR
Avoir à répondre oui et non à son choix, Prov. 5 dans CHOIX
Si l'infinité en petitesse est bien moins visible, les philosophes ont bien plus tôt prétendu y arriver ; et c'est là où tous ont choppé, Pensées, I, art. 6 dans CHOPPER
S'il apercevait que je fusse si choqué de ses discours, Prov. 8 dans CHOQUÉ, ÉE
Les dominicains sont trop puissants, et la société des jésuites est trop politique pour les choquer ouvertement, Prov. 2 dans CHOQUER
Des décrets qui choquent vos sentiments, ib. 18 dans CHOQUER
Si on choque les principes de la raison, Rel. 2 dans CHOQUER
Que, pour conserver un faux honneur, il soit permis d'accepter en conscience un duel, contre les édits de tous les états chrétiens et contre tous les canons de l'Église, Prov. 14 dans CHRÉTIEN, IENNE
Lessius parlera en païen de l'homicide, et peut-être en chrétien de l'aumône ; Vasquez parlera en païen de l'aumône et en chrétien de l'homicide, Prov. 13 dans CHRÉTIEN, IENNE
Cromwel allait ravager toute la chrétienté, P. div. 20 dans CHRÉTIENTÉ
Vous n'êtes pas bon chronologiste, Prov. 7 dans CHRONOLOGISTE
Ceux qui sont habitués aux inscriptions et aux circonscriptions de la géométrie, Équil. des liquides, III dans CIRCONSCRIPTION
Ceci doit les rendre bien circonspects dans la distribution de ce sacrement, Prov. 10 dans CIRCONSPECT, ECTE
La circonspection que j'apporte avant que de m'éloigner des anciennes maximes, Expér. du Puy de Dôme, p. 170 dans CIRCONSPECTION
Quand les termes sont si clairs qu'ils n'en peuvent souffrir aucune [interprétation], alors nous nous servons de la remarque des circonstances favorables, Prov. 6 dans CIRCONSTANCE
Je justifierai dans cette lettre la vérité de mes citations contre les faussetés que vous m'imposez, Prov. 13 dans CITATION
Quoique je ne fasse que rapporter simplement et citer fidèlement leurs paroles, Prov. 7 dans CITER
Je fus promptement retrouver mon janséniste, à qui je dis, après les premières civilités...., Prov. 1 dans CIVILITÉ
Ce que l'on peut prendre pour la cause de cet effet, étant clair que c'est la même chose de faire faire un pouce de chemin à cent livres d'eau que de faire faire cent pouces de chemin à une livre d'eau, Équil. des liqueurs, II dans CLAIR, CLAIRE
Les efforts que vous feriez pour l'empêcher, ne serviraient qu'à faire connaître aux moins clairvoyants que vous avez eu peur, Prov. 15 dans CLAIRVOYANT, ANTE
Les bons papes trouveront l'Église en clameurs, P. Jés. 4 dans CLAMEUR
Les uns et les autres sont dans une extrême clarté naturelle, Géom. dans CLARTÉ
.... Un des plus grands principes de leur science et le fondement de leurs traités du vide ; on le dicte tous les jours dans les classes, Pesant. de l'air, Conclusion. dans CLASSE
Tout autant de dévotions que vous trouverez dans ce livre sont autant de clefs du ciel, Prov. 9 dans CLEF ou CLÉ
Cloaque d'incertitude et d'erreur, dans COUSIN dans CLOAQUE
Cruels et lâches persécuteurs, faut-il donc que les cloîtres les plus retirés ne soient pas des asiles contre vos calomnies ?, Prov. 16 dans CLOÎTRE
Qui ont lu et appris par coeur le même livre, Persuad. dans COEUR
Ils condamnent cette hérésie de tout leur coeur, Prov. 18 dans COEUR
Toutes les choses où j'ai mis mon coeur, Prière. dans COEUR
Il prend trop de coeur à ce qu'il entreprend, Prov. III dans COEUR
Qui croyez-vous qui prenne les choses à coeur?, ib. dans COEUR
Si tu connaissais tes péchés, tu perdrais coeur, Myst. 2 dans COEUR
Il y avait au coeur de la Judée des hommes choisis, Juifs, 20 dans COEUR
Si on y songe trop, on s'entête et on s'en coiffe, Disp. 3 dans COIFFER
Dieu doit faire de cette pierre le chef du coin, Proph. 21 dans COIN
Vous vous mettez en colère contre votre fils, Prov. 18 dans COLÈRE
Si on donne un bien temporel pour un bien spirituel non pas comme prix, mais comme un motif qui porte le collateur à le donner, est-ce simonie ?, Prov. 12 dans COLLATEUR
Qui n'admira que notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible.... soit à présent un colosse ?, dans COUSIN dans COLOSSE
Un scrupule continuel la combat dans cette jouissance, Conv. des P. dans COMBATTRE
Les opinions s'élèvent peu à peu jusqu'au comble de la probabilité, Prov. 13 dans COMBLE
Elle nous mène jusqu'à la mort qui est un comble éternel, Vrai bien, 1 dans COMBLE
Cette maxime en fit tant naître [de calomnies] en peu de jours et tant de médisances et tant de faux rapports que cela mit toute la cour en combustion, Prov. 15 dans COMBUSTION
Enfin on abjurait le monde où l'on avait reçu sa première naissance, pour se vouer totalement à l'Église, où l'on prenait comme une seconde naissance, Comparaison des chrétiens. dans COMME
Elle [l'âme] comprend qu'elle ne doit plus penser ici-bas qu'à adorer Dieu comme créateur, lui rendre grâce comme redevable, lui satisfaire comme coupable, le prier comme indigente, Conv. du pécheur. dans COMME
Encore que ce sacrifice soit une commémoration de celui de la croix, Prov. 16 dans COMMÉMORATION
Dès le commencement de nos entretiens, dit-il, je me suis engagé à vous expliquer les maximes de nos auteurs pour toutes sortes de conditions, Prov. 8 dans COMMENCEMENT
Voilà qui commence bien, lui dis-je, Prov. 4 dans COMMENCER
Ce serait ignorer sa nature, de s'imaginer qu'elle ait commencé, Préf. vide. dans COMMENCER
Une femme.... qui vécut toute sa vie en péché mortel et mourut enfin en cet état, et qui ne laissa pas d'être sauvée par le mérite de cette dévotion. Et comment cela, m'écriai-je ? c'est, dit-il, que notre Seigneur la fit ressusciter exprès, Prov. 9 dans COMMENT
Comment ! est-il donc vrai qu'il soit mort ? mais, mon père, qui répondra pour le PBarry ? Comment ! dit le père, il est de notre compagnie [les jésuites] ; et ne savez-vous pas encore que notre société répond de tous les livres de nos pères ?, Prov. 9 dans COMMENT
Que tous les disciples d'Aristote assemblent tout ce qu'il y a de fort dans les écrits de leur maître ou de ses commentateurs pour rendre raison de ces choses par l'horreur du vide, Pesant. de l'air, Conclusion. dans COMMENTATEUR, TRICE
Pour ceux qui sont dans le commerce, Prov. 6 dans COMMERCE
Vous voyez, dit le père, que voilà une grande facilité pour le commerce du monde, Prov. 9 dans COMMERCE
Les jansénistes disent que les péchés commis sans grâce actuelle ne laissent pas d'être imputés, Prov. IV dans COMMIS, ISE
Ce qui a fait dire au commissaire du saint office, l'un des principaux examinateurs : que les propositions de Jansénius...., Prov. 18 dans COMMISSAIRE
On peut dire la même chose d'une coupable commission, Prov. 4 dans COMMISSION
Il parle des péchés d'omission et de ceux de commission, Prov. 4 dans COMMISSION
À moins qu'on désirât les grandeurs pour offenser Dieu ou l'État plus commodément, Prov. 9 dans COMMODÉMENT
La confession, si l'on en a la commodité, Prov. 10 dans COMMODITÉ
Ma soeur devait vous en faire un récit plus exact à sa première commodité, Lett. 4 dans COMMODITÉ
Vous voyez de là que l'amour de la retraite et du silence n'est pas commun à tous les dévots, Prov. 9 dans COMMUN, UNE
Qu'a de commun la censure de Rome avec celle de France ?, Prov. 6 dans COMMUN, UNE
Un livre et un sermon, si communs qu'ils soient, apportent bien plus de fruit, Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans COMMUN, UNE
On ne doit jamais refuser de lire ni d'ouïr les choses saintes, si communes et si connues qu'elles soient, ib. dans COMMUN, UNE
Les gens du commun ne trouvent pas de différence entre les hommes, P. div. 22 dans COMMUN, UNE
Je suis religieux et en communauté, Prov. 2 dans COMMUNAUTÉ
J'aurais pour cela besoin de la communication de personnes savantes, Lett. à Jacqueline, 26 janvier 1648 dans COMMUNICATION
Pour marque de la communication qu'il a avec Dieu, Mir. 12 dans COMMUNICATION
Il s'est donné à communier comme mortel en la cène, J. C. 34 dans COMMUNIER
Pour les fidèles qui sont dans la communion de l'Eglise, Prov. 16 dans COMMUNION
Un évêque qui est mort dans la communion de l'Église, ib. 18 dans COMMUNION
Ô grands vénérateurs de ce saint mystère, dont le zèle s'emploie à persécuter ceux qui l'honorent par tant de communions saintes, et à flatter ceux qui le déshonorent par tant de communions sacriléges, Prov. 16 dans COMMUNION
C'est un effet de justice commutative que tout travail honnête soit récompensé ou de louange ou de satisfaction, Prov. 9 dans COMMUTATIF, IVE
Tout notre corps est responsable des livres de chacun de nos pères [jésuites] ; cela est particulier à notre compagnie, Prov. 9 dans COMPAGNIE
Il n'y a pas de comparaison [entre l'un et l'autre], lui dis-je, Prov. 9 dans COMPARAISON
Vous n'avez pas assez de compassion pour ceux...., Prov. 8 dans COMPASSION
Il a compilé cette théologie de vingt-quatre de nos pères, Prov. 5 dans COMPILER
Tant il a de complaisance pour les riches, Prov. XI dans COMPLAISANCE
Ne savez-vous pas que la bonne opinion de soi-même et la complaisance qu'on a pour ses ouvrages est un des péchés les plus dangereux ?, Prov. IX dans COMPLAISANCE
Il vaut mieux ne pas jeûner et en être humilié que jeûner et en être complaisant, P. div. 180 dans COMPLAISANT, ANTE
Il s'en voit d'autres qui sont d'une complexion plus heureuse, Prov. 9 dans COMPLEXION
Vous voyez que l'amour de la retraite et du silence n'est pas commun à tous les dévots, et que, comme je vous le disais, c'est l'effet de leur complexion plutôt que de la piété, Prov. 9 dans COMPLEXION
Je ne vous ferai pas plus de compliments qu'il ne m'en fit, Prov. 9 dans COMPLIMENT
Pour reconnaître si c'est Dieu qui nous fait agir, il vaut bien mieux s'examiner par nos comportements au dehors que par nos motifs au dedans, Fragment d'une lettre à M. Périer, 1661 dans COMPORTEMENT
Notre être composé, dans COUSIN dans COMPOSÉ, ÉE
Qui ne croirait à nous voir composer toutes choses d'esprit et de corps...., dans COUSIN dans COMPOSER
Vous [jésuites] composez véritablement un corps uni sous un seul chef, Prov. 17 dans COMPOSER
Vous abandonnez le principe général ; et, voyant qu'il ne vaut plus rien à l'égard des pécheurs, vous voudriez entrer en composition, et le faire au moins subsister pour les justes, Provinc. 4 dans COMPOSITION
On serait de composition difficile, si l'on n'en était content, Prov. 6 dans COMPOSITION
Une maxime qui comprend toutes les autres, Prov. 14 dans COMPRENDRE
Des corps compressibles qui sont dans l'eau, Équil. des liqueurs, VI dans COMPRESSIBLE
Il ne faudra qu'avoir de puissants ennemis qui vous défèrent et vous accusent d'être jansénistes, sur quoi on mettra votre bien en compromis, Prov. 19 dans COMPROMIS
Recevant dix mille francs argent comptant, Prov. 12 dans COMPTANT
L'Église à ce compte-là approuverait tous les abus, Prov. 6 dans COMPTE
Il n'est qu'un homme au bout du compte, dans COUSIN dans COMPTE
En voici une, voire cent à meilleur compte, Prov. 9 dans COMPTE
Si vous ne trouvez votre compte d'un côté, vous vous jetez de l'autre, Prov. 5 dans COMPTE
Pourvu qu'on crie, les jésuites auront leur compte, Prov. 3 dans COMPTE
Ô Dieu, devant qui je dois rendre un compte exact de toutes mes actions, Prière. dans COMPTE
Je demanderai compte aux hommes de la vie des hommes, Prov. 14 dans COMPTE
Si cette preuve était concluante, on montrerait de même...., Prov. 17 dans CONCLUANT, ANTE
De sorte qu'au lieu que vous concluiez de votre passage supposé que Lessius n'était pas de ce sentiment, il se conclut fort bien de son véritable passage qu'il est de ce même sentiment, Prov. 13 dans CONCLURE
Cette impuissance ne conclut autre chose que la faiblesse de notre raison, dans COUSIN dans CONCLURE
Cela conclut contre de certaines gens qui l'entendent bien, Juifs, 13 dans CONCLURE
Les principes se sentent, les propositions se concluent, dans COUSIN dans CONCLURE
Il se conclut de ce passage que...., Prov. 13 dans CONCLURE
Il se conclut fort bien de vos maximes qu'en évitant les dommages de l'État on peut tuer les médisants en sûreté de conscience, ib. 7 dans CONCLURE
Qui ne tirât de vos principes quelque méchante conclusion, Prov. 7 dans CONCLUSION
Il en tire des conclusions admirables, ib. dans CONCLUSION
La conduite de Dieu est admirable pour faire concourir toutes choses à la gloire de sa vérité, Prov. 18 dans CONCOURIR
Les sentiments des saints Pères, conçus et exprimés en leurs propres termes, Prov. 3 dans CONÇU, UE
Ils vous ont porté à chercher votre bien dans les concupiscences qui sont le partage des animaux, Car. 16 dans CONCUPISCENCE
Il n'oserait condamner d'aucun péché un homme qui ...., Prov. 7 dans CONDAMNER
Au dernier jour, tous vos auteurs s'élèveront en jugement les uns contre les autres, pour se condamner réciproquement dans leurs effroyables excès contre la loi de Jésus-Christ, Prov. 13 dans CONDAMNER
Comme l'eau touche les animaux de tous côtés, elle ne peut causer ni d'enflure ni d'enfoncement, mais seulement une condensation générale de toutes les parties vers le centre, Équil. des liqueurs, VII dans CONDENSATION
Si nous souffrons quelque relâchement dans les autres, c'est plutôt par condescendance que par dessein, Prov. 6 dans CONDESCENDANCE
N'être pas de pire condition, être traité aussi bien que.... Croyez-vous que Dieu soit de pire condition que l'homme ?, Culte. dans CONDITION
La condition d'un mariage avantageux est aussi souhaitable suivant le monde qu'elle est vile et préjudiciable selon Dieu, Extrait d'une lettre à Mme Périer, 1659 dans CONDITION
Nous connaissons des personnes de condition qui ont appréhendé des morts domestiques, Lett. 4 dans CONDITION
De quelle manière l'Église se conduit à l'égard des prêtres, Prov. 16 dans CONDUIRE
Le raisonnement bien conduit portait à le croire, dans COUSIN dans CONDUIT, UITE
Sur l'ordre et la conduite de qui ce lieu et ce temps a-t-il été destiné à moi ?, dans COUSIN dans CONDUITE
Dieu ne fait plus de miracles dans la conduite ordinaire de son Église, ib. dans CONDUITE
Remettons-nous à Dieu pour la conduite de nos vies, ib. dans CONDUITE
Si nous lui en remettons la conduite, ib. dans CONDUITE
La conduite dont Dieu s'est servi en cette rencontre, Lett. 1er avril 1648 dans CONDUITE
Voilà les admirables conduites de la sagesse de Dieu sur le salut des saints, Lett. 4 dans CONDUITE
La conduite de Dieu sur la vie et la maladie, dans COUSIN dans CONDUITE
Nous bénirons la conduite de la Providence, ib. dans CONDUITE
Dans la conférence que j'eus avec lui, Prov. 5 dans CONFÉRENCE
Dans l'Église naissante, on enseignait les catéchumènes, c'est-à-dire ceux qui prétendaient au baptême, avant que de le leur conférer, Comparais. des chrét. dans CONFÉRER
Ces choses étant connues de toute l'Église, on leur conférait le sacrement d'incorporation par lequel ils devenaient membres de l'Église, ib. dans CONFÉRER
Donner à la volupté ce qu'on pense donner à la seule nécessité, comme St Augustin le dit de soi-même dans ses Confessions, Prov. 4 dans CONFESSION
Peu de gens sont disposés à signer une confession de foi en blanc ; or ce serait en signer une en blanc que vous rempliriez ensuite de tout ce qu'il vous plairait, Prov. 17 dans CONFESSION
De sorte qu'il faudrait les exclure presque tous de nos confessionnaux, si nos pères n'eussent un peu relâché de la sévérité de la religion, Prov. 7 dans CONFESSIONNAL
Ô mon père, que ces maximes attireront de gens à vos confessionnaux !, Prov. 10 dans CONFESSIONNAL
Je le priai de me dire confidemment si...., Prov. 1 dans CONFIDEMMENT
Elle eût sans doute confondu leur orgueil, dans COUSIN dans CONFONDRE
Je ne m'arrêterais pas à vous rapporter les passages de vos pères, si cela n'était nécessaire pour confondre l'assurance que vous avez eue de dire...., Prov. 13 dans CONFONDRE
Il est facile de les confondre, dans COUSIN dans CONFONDRE
Pour les confondre par la vue de leur folie, ib. dans CONFONDRE
La nature confond les Pyrrhoniens, et la raison confond les dogmatistes, ib. dans CONFONDRE
Dites-moi en quoi vous êtes conformes aux jésuites, Prov. 2 dans CONFORME
Avec lequel il n'avait qu'une conformité apparente, Prov. 2 dans CONFORMITÉ
Des sentiments qui avaient quelque conformité avec ceux du christianisme, Rel. 24 dans CONFORMITÉ
Ceux qui n'ont aucune connaissance de cet auteur, Prov. 17 dans CONNAISSANCE
Si vous aviez la connaissance des choses qui se sont passées, Prov. 2 dans CONNAISSANCE
Que ce soit un jugement rendu avec connaissance de cause, Prov. 18 dans CONNAISSANCE
Le grand bien que voici pour des gens de ma connaissance, Prov. 4 dans CONNAISSANCE
C'est une de mes anciennes connaissances que je voulus renouveler exprès, Prov. 5 dans CONNAISSANCE
La première fois que je vis M. Rebours, je me fis connaître à lui.... je lui demandai permission de le revoir de temps en temps, Lettre à sa soeur, 26 janv. 1648 dans CONNAÎTRE
Surpris de cette réponse, je connus bien que...., Prov. 1 dans CONNAÎTRE
J'ai connu que notre nature...., dans COUSIN dans CONNAÎTRE
Quelque bruit que fît le nonce d'abord, de ce qu'on ne prenait pas des ecclésiastiques pour connaître d'une matière ecclésiastique, Prov. XIX, Lettre d'un avocat à un de ses amis dans CONNAÎTRE
Ils obtinrent un arrêt du conseil, qui défendit au parlement de connaître de cette affaire, ib. dans CONNAÎTRE
S'il s'agit enfin d'un point de fait, nous en croirons les sens, auxquels il appartient naturellement d'en connaître, Prov. 18 dans CONNAÎTRE
L'autorité y est inutile ; la raison seule a lieu d'en connaître, Vide. dans CONNAÎTRE
Je vois bien que je ne me connais guère en péché, Prov. 9 dans CONNAÎTRE
Ceux [les principes] de l'esprit sont des vérités naturelles et connues à tout le monde, Pens. part. I, art. 3 dans CONNU, UE
Aussi ce n'est pas la nature de ces choses que je dis qui est connue à tous, ib. art. 2 dans CONNU, UE
Dans une bouche qui consacre le corps de Jésus-Christ, Prov. X dans CONSACRER
Les juges, qui ne pénètrent pas dans les consciences, ne jugent que par le dehors de l'action, au lieu que nous regardons principalement à l'intention, Prov. VII dans CONSCIENCE
Quand ils sont gens de conscience, Prov. 6 dans CONSCIENCE
Nous avons considéré, à l'égard des valets, la peine qu'ils ont, quand ils sont gens de conscience, à servir des maîtres débauchés, ib. dans CONSCIENCE
Les services qu'ils peuvent rendre en sûreté de conscience, Prov. 6 dans CONSCIENCE
Il dit que le pauvre peut voler le riche en conscience, Prov. 12 dans CONSCIENCE
Vous êtes obligés, en conscience, de dire...., Prov. 2 dans CONSCIENCE
On ne les envoie à la mort qu'après leur avoir donné le moyen de pourvoir à leur conscience, Prov. 14 dans CONSCIENCE
Ils [les jésuites] ont assez bonne opinion d'eux-mêmes pour croire qu'il est utile et comme nécessaire au bien de la religion, que leur crédit s'étende partout et qu'ils gouvernent toutes les consciences, Prov. 5 dans CONSCIENCE
Quand vous avez entrepris de décider les cas de conscience d'une manière favorable et accommodante, Prov. 13 dans CONSCIENCE
Je ne sais même si on n'aurait pas moins de dépit de se voir tuer brutalement par des gens emportés que de se sentir poignarder consciencieusement par des gens dévots, Prov. VII dans CONSCIENCIEUSEMENT
Le meilleur serait de prendre conseil de la raison, Prov. 9 dans CONSEIL
Nous l'avons conseillé de bâtir, Lett. à Mme Périer, 5 novembre 1648 dans CONSEILLER
Quand cela se fait du consentement de la fille, Prov. 9 dans CONSENTEMENT
Elle consent [la Société de Jésus] qu'ils gardent leur opinion, pourvu que la sienne soit libre, Prov. 1 dans CONSENTIR
Vous verrez les conséquences qu'il en tire, Prov. 9 dans CONSÉQUENCE
Ils tirent de leur conduite des conséquences pour l'innocence de M. Arnaud, ib. 3 dans CONSÉQUENCE
Pour en tirer des conséquences qui la déshonorent, ib. 13 dans CONSÉQUENCE
Tirant une conséquence de ce qu'ils voyaient à ce qu'ils ne voyaient pas, Pesant. de l'air, Conclusion dans CONSÉQUENCE
Voilà un doute d'une terrible conséquence, Préf. Var. dans CONSÉQUENCE
Un simple récit qui n'aurait aucune conséquence, Prov. 13 dans CONSÉQUENCE
J'ai pensé que le sujet des disputes de la Sorbonne était d'une extrême conséquence pour la religion, Prov. 1 dans CONSÉQUENCE
Une affaire qui n'est d'aucune conséquence pour l'Église, ib. 18 dans CONSÉQUENCE
Empêchez-les, mes pères, de voir mes lettres, puisque c'est le seul moyen qui vous reste pour conserver encore quelque temps votre crédit, Prov. 13 dans CONSERVER
Par là ils conservent tous leurs amis, et se défendent contre tous leurs ennemis, Prov. 5 dans CONSERVER
Afin de conserver tout ensemble deux choses aussi opposées en apparence que la piété et l'honneur [le point d'honneur], ib. 7 dans CONSERVER
Ce peuple n'est pas seulement considérable par son antiquité, mais il est encore singulier en sa durée, qui a toujours continué depuis son origine jusqu'à maintenant, Pens. part. II, art. 7 dans CONSIDÉRABLE
C'est un avantage bien considérable de faire paraître l'innocence de tant de personnes calomniées, Prov. 17 dans CONSIDÉRABLE
Ces raisons ont rendu leur condition [des hommes] si considérable à l'Église, qu'elle a toujours puni l'homicide qui les détruit, Prov. 1 dans CONSIDÉRABLE
La considération de son excellence [il s'agit d'un ouvrage], dans COUSIN dans CONSIDÉRATION
Fondée sur des raisons de quelque considération, Prov. 5 dans CONSIDÉRATION
Je sais que le bien est de moindre considération, ib. 7 dans CONSIDÉRATION
Le bien est de nulle considération devant Dieu, ib. 9 dans CONSIDÉRATION
L'un des plus considérés de cette compagnie, Prov. 6 dans CONSIDÉRÉ, ÉE
Le naturel de chacun se considère en deux manières, dans le Dict. de POITEVIN. dans CONSIDÉRER
Elle ne consiste qu'en l'usage de certaines paroles, Prov. 8 dans CONSISTER
La dignité consistait à user et dominer sur les créatures, Rel. 2 dans CONSISTER
Je vous commencerai ce que j'ai à vous dire par un discours bien consolatif à ceux qui ont assez de liberté d'esprit pour le concevoir au fort de la douleur, Lettre à sa soeur sur la mort de leur père dans CONSOLATIF, IVE
Je vous dirai sur cela un beau mot de saint Augustin, et bien consolatif pour de certaines personnes, dans COUSIN dans CONSOLATIF, IVE
On va achever et consommer la démonstration, Géom. dans CONSOMMER
Tous les hommes passeront et seront consommés par le temps, P. om. Proph. dans CONSOMMER
Comme s'ils croyaient que cette résolution fût ferme et constante, Prov. 10 dans CONSTANT, ANTE
Une assiette ferme et une dernière base constante, dans COUSIN dans CONSTANT, ANTE
Quelle constitution du pape ai-je violée ?, Prov. 17 dans CONSTITUTION
C'est ce qui paraît parfaitement par les avis des consulteurs auxquels le pape les donna à examiner, Prov. 17 dans CONSULTEUR
Des personnes qui disent de sots contes, J. C. 43 dans CONTE
Ce ne sont pas là des contes en l'air comme les vôtres, Prov. 16 dans CONTE
Il tremblera dans la vue de ces merveilles, et je crois que, sa curiosité se changeant en admiration, il sera plus disposé à les contempler en silence qu'à les rechercher avec présomption, Pensées, part. 1, art. 4 dans CONTEMPLER
Toute histoire qui n'est pas contemporaine est suspecte, Juifs, 1 dans CONTEMPORAIN, AINE
Pourvu qu'on demeure dans une contenance respectueuse, Prov. 9 dans CONTENANCE
Ils contentent le monde en permettant les actions, et ils satisfont à l'Évangile en purifiant les intentions, Prov. 7 dans CONTENTER
Et comme ces personnes n'entrent pas en défiance de votre bonne foi et ne pensent pas à examiner s'il s'agit, en ce lieu-là, de la question contestée, Prov. 13 dans CONTESTÉ, ÉE
Cela est si généralement soutenu que Lessius le décide comme une chose qui n'est contestée d'aucun casuiste, Prov. 7 dans CONTESTER
L'exemple de la chasteté d'Alexandre n'a pas tant fait de continents que...., P. div. 107 dans CONTINENT, ENTE
Puisque vos maximes sont si utiles et qu'il est si important de les publier, vous devez continuer à m'en instruire, Prov. 8 dans CONTINUER
Pour comble de ces excès, on ne contracte ni péché, ni irrégularité, en tuant de cette sorte sans autorité et contre les lois, quoiqu'on soit religieux et même prêtre, Prov. 14 dans CONTRACTER
On les considérait [le monde et l'Église] comme deux contraires, comme deux ennemis irréconciliables, Comp. des chrét. dans CONTRAIRE
J'ai jugé au contraire de ce que vous jugez, Prière. dans CONTRAIRE
On les consulte sur cette contrariété, Prov. 2 dans CONTRARIÉTÉ
Les contrariétés qui arrivent entre les catholiques sur des questions de fait, Prov. 17 dans CONTRARIÉTÉ
Ils accordent les contrariétés qui se rencontrent entre leurs opinions et les décisions des papes, Prov. 6 dans CONTRARIÉTÉ
Les sources des contrariétés de l'Écriture sont un Dieu humilié jusqu'à la mort de la croix, un messie triomphant de la mort par sa mort, deux natures en Jésus-Christ, deux avénements, deux états de la nature de l'homme, Pensées, part. II, art 9 dans CONTRARIÉTÉ
Pour ne pas tomber dans cet amour-propre, ils ont été injustes à contre-biais, Imag. 5 dans CONTRE-BIAIS (À)
J'ai contredit aux saintes maximes que vous avez apportées au monde, Prière dans CONTREDIRE
Il faudrait toujours un même poids pour contre-peser l'eau, Équil. des liqueurs, I dans CONTRE-PESER
L'orgueil contre-pèse toutes nos misères ; car, ou il les cache, ou, s'il les découvre, il se glorifie de les connaître, Pens. part. 1, art. 5 dans CONTRE-PESER
Tellement que le poids de ce vif-argent ayant autant de force pour tomber que le poids de l'eau a pour le pousser en haut, tout demeure en contre-poids, Équil. des liqueurs, III dans CONTRE-POIDS
Nous ne nous soutenons pas dans la vertu par notre propre force, mais par le contre-poids de deux vices opposés, comme nous demeurons debout entre deux vents contraires, dans COUSIN dans CONTRE-POIDS
Je souhaiterais néanmoins d'y contribuer quelque chose, Lett. 1 dans CONTRIBUER
Ils n'ont jamais eu de pensée d'être contrits de leurs péchés, Prov. 4 dans CONTRIT, ITE
Cette superbe puissance, ennemie de la raison, qui se plaît à la contrôler et à la dominer, Pensées, part. 1, art. 6 dans CONTRÔLER
Parce, dit ce grand controversiste, qu'il ne croit donc pas le sacrifice de la messe, Prov. 16 dans CONTROVERSISTE
Quand on oppose les discours aux discours, ceux qui sont véritables et convaincants confondent et dissipent ceux qui n'ont que la vanité et le mensonge, Prov. XI dans CONVAINCANT, ANTE
Je vous défie, mes pères, d'y trouver ni la moindre apparence d'ambiguïté ni la moindre convenance avec les sentiments de Genève, Prov. 16 dans CONVENANCE
Il a été libre de nommer ces deux choses de même ; mais il ne le sera pas de les faire convenir de nature aussi bien que de nom, Pens. I, art. 2 dans CONVENIR
La conversion véritable consiste à s'anéantir devant cet être souverain qu'on a irrité tant de fois et qui peut nous perdre légitimement à toute heure, Pensées, part. II, art. 6 dans CONVERSION
Ne faut-il pas que vous soyez bien imprudents d'avoir fourni vous-mêmes la conviction de votre mensonge par les autres lettres que vous avez imprimées ?, Prov. 16 dans CONVICTION
Un corps soumis et coopérateur à ses volontés, dans COUSIN dans COOPÉRATEUR, TRICE
Nous ne coopérons en aucune sorte à notre salut, Prov. 18 dans COOPÉRER
Tout coopère en bien pour les élus, dans COUSIN dans COOPÉRER
Je ne fais que copier leurs paroles, Prov. 7 dans COPIER
Il n'est rien tel que les jésuites ; j'ai bien vu des jacobins, des docteurs.... mais une pareille visite manquait à mon instruction ; les autres ne font que les copier, Prov. 4 dans COPIER
Grâce pour les grands, grâce pour les coquins, Prov. 4 dans COQUIN, INE
Est-ce là agir sincèrement et cordialement ?, Prov. 2 dans CORDIALEMENT
De sorte que tout notre corps est responsable des livres de chacun de nos pères [jésuites], Prov. 9 dans CORPS
Un si grand corps [l'ordre des jésuites] ne subsisterait pas dans une conduite téméraire et sans une âme qui le gouverne et qui règle tous ses mouvements, Prov. 5 dans CORPS
Il formera un grand corps d'armée, Proph. 26 dans CORPS
Ôtons l'impiété, et la joie sera sans mélange ; ne nous en prenons donc pas à la dévotion, mais à nous-mêmes, et n'y cherchons du soulagement que par notre correction, Pensées, part. II, art. 17 dans CORRECTION
On trouvera une correspondance parfaite entre ces choses, Géom. dans CORRESPONDANCE
Molina assure qu'un religieux chassé de son monastère n'est point obligé de se corriger pour y retourner et qu'il n'est plus lié par son voeu d'obéissance, Prov. 6 dans CORRIGER
Il a omis ces paroles par un dessein outrageux, pour corrompre la pensée de ce père, Prov. Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans CORROMPRE
Pourquoi me tuez-vous ? Eh quoi ! ne demeurez-vous pas de l'autre côté de l'eau ? Mon ami, si vous demeuriez de ce côté, je serais un assassin, cela serait injuste de vous tuer de la sorte ; mais, puisque vous demeurez de l'autre côté, je suis un brave et cela est juste, Pensées, part. I, art. 9 dans CÔTÉ
Tant que vous n'auriez point les juges de votre côté, Prov. 7 dans CÔTÉ
Il me dit qu'il y en avait de ceux de son côté qui tenaient...., ib. 1 dans CÔTÉ
Quand la malignité a la raison de son côté, P. div. 99 dans CÔTÉ
Coulant légèrement sur ces sujets, 2e conv. dans COULER
Mille fois la religion a été à la veille d'une destruction universelle ; et, toutes les fois qu'elle a été dans cet état, Dieu l'a relevée par des coups extraordinaires de sa puissance, Pensées, part. II, art. 4 dans COUP
Celui qui reçoit de l'argent pour un méchant coup, Prov. XVIII dans COUP
En voilà assez pour des faussetés si vaines ; ce ne sont là que des coups d'essai de vos novices, et non pas les coupe d'importance de vos grands profès, Prov. XVI dans COUP
Quiconque tue est coupable d'homicide, Prov. 14 dans COUPABLE
Pour se rendre coupable devant Dieu, ib. 4 dans COUPABLE
Donner courage aux faibles, dans COUSIN dans COURAGE
Il ne perdit pourtant pas courage, Prov. 4 dans COURAGE
Nier, croire et douter sont à l'homme ce que le courir est au cheval, Rel. 8 dans COURIR
Ils firent courir une lettre contre lui, Prov. 15 dans COURIR
Ce malheureux proverbe qui court dans Paris, Prov. 2 dans COURIR
Ce n'est pas qu'on s'imagine que la vraie béatitude soit dans le lièvre qu'on court, Div. 2 dans COURIR
On court sans cesse les imprimeries, Prov. 17 dans COURIR
Quand je viens à penser que ces personnes [personnes d'une sainte vie] peuvent tomber et être au nombre malheureux des jugés, et qu'il y en aura tant qui tomberont de leur gloire et qui laisseront prendre à d'autres, par leur négligence, la couronne que Dieu leur avait offerte, Lettres, 1er fragment. dans COURONNE
Son sacrifice a reçu son couronnement, Lett. 4 dans COURONNEMENT
Quand je prévois la fin et le couronnement de son ouvrage [de Dieu] par les commencements qui en paraissent dans les personnes de piété, Lettres, 1er fragment dans COURONNEMENT
C'est le couronnement de cette doctrine, Prov. 10 dans COURONNEMENT
Et ce qui couronne tout cela est la prédiction, Proph. 16 dans COURONNER
Il a arrêté le cours d'une corruption publique, Prov. 8 dans COURS
La violence et la vérité ne peuvent rien l'une sur l'autre.... La violence n'a qu'un cours borné par l'ordre de Dieu, qui en conduit les effets à la gloire de la vérité qu'elle attaque, ib. 12 dans COURS
Les plaisirs dont jamais le moindre remords n'a interrompu le cours, Prov. 4 dans COURS
C'est ce qui nous apprend parfaitement la dépendance perpétuelle où nous sommes de Dieu, puisque, s'il en interrompt tant soit peu le cours, la sécheresse survient nécessairement, Lettre à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans COURS
Je n'ai fait celle-ci plus longue que parce que je n'ai pas eu le loisir de la faire plus courte, Prov. 16 dans COURT, COURTE
Toutes ces accusations d'hérésie qui ne vous coûtent rien qu'à les avancer, Lettre de Nicole au P. Amat. dans COÛTER
La coutume ne doit être suivie que parce qu'elle est coutume, et non parce qu'elle soit raisonnable, Vrai bien, 9 dans COUTUME
Pour savoir, dites-vous, si Jansénius est à couvert, il faut savoir s'il défend la grâce efficace à la manière de Calvin, Prov. 18 dans COUVERT
Afin de vous mettre par là à couvert du côté des juges, ib. 13 dans COUVERT
Voilà tout ce qu'on peut souhaiter pour mettre l'honneur à couvert, ib. 7 dans COUVERT
On leur permet de mettre une partie de leur bien à couvert, Prov. 8 dans COUVERT
Il ne lui sera pas difficile de couvrir de confusion de simples particuliers comme vous et vos jésuites, qui, par un attentat criminel, usurpent l'autorité de l'Église, Prov. 12, Défense. dans COUVRIR
Le voile de la nature qui couvre Dieu, dans COUSIN dans COUVRIR
Toutes choses couvrent quelque mystère ; toutes choses sont des voiles qui couvrent Dieu, ib. dans COUVRIR
Dieu ne sort du secret de la nature qui le couvre, ib. dans COUVRIR
Les affections temporelles couvrent les biens spirituels où elles conduisent ; les joies temporelles couvrent les maux éternels qu'elles causent, ib. dans COUVRIR
Vous le couvrez [le moi], vous ne l'ôtez pas pour cela, ib. dans COUVRIR
Il [Jésus] s'est encore plus caché en se couvrant de l'humanité, dans COUSIN dans COUVRIR
Le désir de vaincre est si naturel, que, quand il se couvre du désir de faire triompher la vérité, on prend souvent l'un pour l'autre, ib. dans COUVRIR
On peut prendre du profit, sans craindre qu'il soit usuraire, Prov. 8 dans CRAINDRE
L'homme qui est toujours en crainte, dans COUSIN dans CRAINTE
La bonne crainte vient de la foi : la fausse crainte vient du doute, Pensées, part. II, art. 17 dans CRAINTE
Nous brûlons du désir de trouver une assiette ferme et une dernière base constante, pour y édifier une tour qui s'élève à l'infini ; mais tout notre fondement craque et la terre s'ouvre jusqu'aux abîmes, Pensées, I, 1, éd. Lahure, 1860 dans CRAQUER
Ceux qui demeureront dans la créance que l'espace n'est pas divisible à l'infini, Géom. dans CRÉANCE
Si l'antiquité était la règle de la créance, les anciens étaient donc sans règle, dans COUSIN dans CRÉANCE
Rendre raison de sa créance, ib. dans CRÉANCE
Vous ne leur attribuez pas ces erreurs dans la créance qu'ils les soutiennent, mais dans la créance qu'ils vous nuisent, Provinc. 16 dans CRÉANCE
David, ce roi qui avait l'esprit de prophétie, ayant donné créance aux impostures de Siba, Prov. 18 dans CRÉANCE
On ne songe qu'à multiplier les bulles, afin que ce soient autant de titres de l'in faillibilité qui en a besoin, et que le monde s'accoutume à ajouter créance, ib. 19 dans CRÉANCE
Perdre toute créance dans les esprits, Prov. 4 dans CRÉANCE
Ils ont appris quelle créance on doit avoir à ce calomniateur, ib. 13 dans CRÉANCE
Pour faire perdre à vos auteurs toute créance, ib. 9 dans CRÉANCE
Quoi, mes pères ? Est-ce ainsi que vous abusez de la créance que ces personnes d'honneur ont en vous ?, ib. 13 dans CRÉANCE
Ceux que Dieu, par la régénération, a retirés gratuitement du péché (qui est le véritable néant, parce qu'il est contraire à Dieu, qui est le véritable être) pour leur donner une place dans son Église, après les avoir retirés gratuitement du néant au point de leur création pour leur donner une place dans l'univers, Lettre, 1er avril 1648 dans CRÉATION
Votre coeur tient un peu trop aux créatures, Prov. 9 dans CRÉATURE
On achète des étoffes à crédit, Prov. 8 dans CRÉDIT
Rome où Diana [un casuiste] est en si grand crédit, Prov. 6 dans CRÉDIT
Par le crédit qu'ils ont dans le monde, ib. 15 dans CRÉDIT
Si j'avais du crédit en France, ib. 2 dans CRÉDIT
Sauver la vérité sans perdre notre crédit, ib. dans CRÉDIT
Les jésuites ont assez bonne opinion d'eux-mêmes, pour croire qu'il est utile et comme nécessaire au bien de la religion, que leur crédit s'étende partout et qu'ils gouvernent toutes les consciences, ib. 5 dans CRÉDIT
Tant d'autres histoires qui ont eu crédit au monde, Juifs, 5 dans CRÉDIT
Avec une facilité trop crédule, dans COUSIN dans CRÉDULE
Que le coeur de l'homme est creux et plein d'ordures, dans COUSIN dans CREUX, CREUSE
Au lieu d'un bien solide et effectif, ils n'ont embrassé que l'image creuse d'une vertu fantastique, Pensées, part. II, art. 1 dans CREUX, CREUSE
Notre propre intérêt est un merveilleux instrument pour nous crever les yeux agréablement, Imag. 5 dans CREVER
À qui crierai-je, Seigneur, si ce n'est à vous ?, Prière. dans CRIER
Qu'est-ce donc que nous crie cette avidité et cette impuissance ?, dans COUSIN dans CRIER
Celui qui, sans autorité, tue un criminel, se rend criminel lui-même, Prov. 14 dans CRIMINEL, ELLE
Parce qu'il a plu à sa providence [de Dieu] de conserver les sociétés des hommes et de punir les méchants qui les troublent, il a établi lui-même des lois pour ôter la vie aux criminels, Prov. 14 dans CRIMINEL, ELLE
Incrédules les plus crédules, ils croient les miracles de Vespasien pour ne pas croire ceux de Moïse, Pens. Part. II, art. 17 dans CROIRE
Vous ne pouviez plus mal choisir que d'accuser le Port-Royal de ne pas croire l'Eucharistie, Prov. 16 dans CROIRE
Il ne croit donc pas le sacrifice de la messe, ib. dans CROIRE
Le pape entreprend donc sur nos libertés dans cette bulle où il veut nous obliger de croire ses décisions, ib. 19 dans CROIRE
Quand les pères ont condamné Eutychès, parce qu'il ne croyait qu'une nature en Jésus-Christ, a-t-il dit que non et qu'il en croyait deux ?, Lett. de Nicole au P. Annat. dans CROIRE
En montrant la vérité, on la fait croire, dans COUSIN dans CROIRE
C'est un aveuglement de vivre mal en croyant Dieu, ib. dans CROIRE
L'homme est ainsi fait qu'à force de lui dire qu'il est un sot, il le croit ; et, à force de se le dire à soi-même, on se le fait croire, Pensées, art. XXIV, 38, éd. Lahure, 1860 dans CROIRE
Je vous pardonne d'avoir cru sur la foi du P. Bauny qu'Aristote ait été de ce sentiment, Prov. 4 dans CROIRE
Si on leur fait entendre que vous croyez pouvoir faire votre salut en calomniant vos ennemis, Prov. 15 dans CROIRE
Il n'aime plus cette personne, je crois bien, elle n'est plus la même, P. div. 38 dans CROIRE
L'esprit croit naturellement, et la volonté aime naturellement, de sorte que, faute de vrais objets, il faut qu'ils s'attachent aux faux, Pensées, part. I, art. 10 dans CROIRE
Il y a trois moyens de croire : la raison, la coutume, l'inspiration, Pensées, art. XXIV, 43, éd. Lahure, 1860 dans CROIRE
Direz-vous qu'ils la reçoivent [cette constitution] extérieurement, mais que dans leur âme ils n'y croient pas ?, Lett. de Nic. au P. Annat. dans CROIRE
Il est dit : croyez à l'Église ; mais il n'est pas dit : croyez aux miracles, à cause que le dernier est naturel et non pas le premier ; l'un avait besoin de précepte, non pas l'autre, Pensées, art. XXXIII, 8, éd. Lahure, 1860 dans CROIRE
Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes qui se croient pécheurs, les autres pécheurs qui se croient justes, Pensées, art. XXV, 72, éd. Lahure, 1860 dans CROIRE
Je croyais bien qu'on fût damné pour n'avoir pas de bonnes pensées, mais...., Prov. 4 dans CROIRE
Cette pierre est crue en une grande montagne, Proph. 25 dans CROÎTRE
Vos impostures croissent tous les jours, Prov. 15 dans CROÎTRE
C'est ainsi que vous faites croître peu à peu vos opinions, ib. 13 dans CROÎTRE
Peuvent-ils [les domestiques] croître leurs gages en se garnissant ?, Prov. 6 dans CROÎTRE
Il met ses bras en croix, Proph. 28 dans CROIX
Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est, Moyens, 1 dans CROIX
Il y a un chaos infini qui nous sépare ; il se joue un jeu à cette distance infinie où il arrivera croix ou pile ; que gagnerez-vous ? Par raison, vous ne pouvez affirmer ni l'un ni l'autre ; par raison, vous ne pouvez nier aucun des deux, Pensées, part. II, art. 3 dans CROIX
Il y a de la cruauté à tuer un homme, Prov. 7 dans CRUAUTÉ
Les jésuites, quand ils se trouvent en des pays où un Dieu crucifié passe pour folie, suppriment le scandale de la croix et ne prêchent que Jésus-Christ glorieux et non pas Jésus-Christ souffrant, comme ils ont fait dans les Indes et dans la Chine, Prov. 5 dans CRUCIFIÉ, ÉE
Ne suffit-il pas de voir par l'Évangile que ceux qui crucifiaient Jésus-Christ avaient besoin du pardon qu'il demandait pour eux, quoiqu'ils ne connussent pas la malice de leur action ?, Prov. 4 dans CRUCIFIER
On ne peut pas faire une loi qui obligeât les curés à dire la messe, Prov. 6 dans CURÉ
Si la curiosité me prenait de savoir si ces propositions sont dans Jansenius, son livre n'est pas si rare ni si gros que je ne le pusse lire tout entier pour m'en éclaircir, Prov. 1 dans CURIOSITÉ
Vous ne pensiez pas que personne eût la curiosité de savoir qui nous sommes, ib. 8 dans CURIOSITÉ
La curiosité n'est que vanité ; le plus souvent on ne veut savoir que pour en parler, Pensées, part. I, art. 5 dans CURIOSITÉ
Quand on aime une dame sans égalité de condition...., Amour. dans DAME
Il serait en état de damnation, Prov. 6 dans DAMNATION
Que, bien loin de former en secret des désirs de leur salut [des jansénistes], vous avez fait en public des voeux pour leur damnation, ib. 11 dans DAMNATION
C'est une assez plaisante chose d'être hérétique pour cela ; je croyais bien qu'on fût damné pour n'avoir pas de bonnes pensées, mais qu'on le soit pour ne pas croire que tout le monde en a, vraiment je ne le pensais pas, Prov. 4 dans DAMNER
Quoi ! disent ils, si ces choses-là n'étaient, des religieux les publieraient-ils, et voudraient-ils renoncer à leur conscience et se damner par ces calomnies ?, Prov. 15 dans DAMNER
Il y a des gens qui se damnent si sottement, Conv. 3 dans DAMNER
Si ces personnes étaient en danger d'être assassinées, Prov. 11 dans DANGER
Tous [les hérétiques] errent d'autant plus dangereusement qu'ils suivent chacun une vérité ; leur faute n'est pas de suivre une fausseté, mais de ne pas suivre une autre vérité, Pensées, art. XXIV, 12 dans DANGEREUSEMENT
Il est dangereux de trop faire voir à l'homme combien il est égal aux bêtes sans lui montrer sa grandeur ; il est encore dangereux de lui faire trop voir sa grandeur sans sa bassesse ; il est encore plus dangereux de lui laisser ignorer l'un et l'autre, Pensées, art. I, 7 dans DANGEREUX, EUSE
Tous les grands divertissements sont dangereux pour la vie chrétienne ; mais, entre tous ceux que le monde a inventés, il n'y en a point qui soit plus à craindre que la comédie, ib. art. XXIV, 65 dans DANGEREUX, EUSE
Il est impossible que cette surprise ne fasse rire, parce que rien n'y porte davantage qu'une disproportion surprenante entre ce qu'on attend et ce qu'on voit, Prov. 11 dans DAVANTAGE
Je puis dire devant Dieu qu'il n'y a rien que je déteste davantage que de blesser la vérité, ib. dans DAVANTAGE
L'une en prisant davantage le temporel que le spirituel, ib. 12 dans DAVANTAGE
Ils ont exclu l'unité de la signification du mot de nombre, Pens. I, 2 dans DE
On entend ce que l'on conçoit par le terme de temps ; c'est ce mouvement supposé, ib. I, 2 dans DE
Il ne s'ensuivra pas de là que la chose qu'on entend naturellement par le mot de temps soit en effet le mouvement d'une chose créée, ib. dans DE
Par suite de cette définition il y aura deux choses qu'on appellera du nom de temps, ib. dans DE
Et quoi ? dit le père, que pourrait-il y avoir de manque après que tant d'habiles gens y ont passé ?, Prov. 6 dans DE
Ceux [les principes] de la volonté sont de certains désirs naturels et communs à tous les hommes, comme le désir d'être heureux, Pensées, I, 3 dans DE
Sans doute ils n'ont aucun dessein d'arrêté, Prov. 5 dans DE
Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'ils méditent ce dessein, Prov. 19 dans DE
Leur patience m'étonne, et d'autant plus qu'elle ne peut m'être suspecte ni de timidité ni d'impuissance, Prov. 18 dans DE
Mon révérend père, lui dis-je, que le monde est heureux de vous avoir pour maîtres !, Prov. 6 dans DE
Ils ne sont pas adroits d'avoir ainsi averti tout le monde de leur intention, ib. 19 dans DE
Ils sont admirables de vouloir prendre le parlement pour dupe, ib. dans DE
Rien, suivant la raison, n'est juste de soi, Pensées, I, 6 dans DE
Quoi ! de deux personnes qui font les mêmes choses, celui qui ne sait pas leur doctrine pèche ; celui qui la sait ne pèche pas !, Prov. 6 dans DE
Vous agiriez de mauvais sens, dans COUSIN dans DE
Il lui échappa d'écrire : Qu'a de commun la censure de Rome avec celle de France ?, Prov. 6 dans DE
Il veut aller au delà et nous imposer de croire ce qu'il a décidé seul, ib. 19 dans DE
Les papes ont souvent entrepris de traiter comme hérétiques ceux qui appelleraient d'eux aux conciles, ib. dans DE
C'est faire injure au maître d'une maison, d'y entrer par la fenêtre, Prov. 6 dans DE
Ô mon père, d'où Molina a-t-il pu être éclairé pour déterminer une chose de cette importance sans aucun secours de l'Écriture ?, Prov. 7 dans DE
Voulez-vous d'autres nullités ? Que direz-vous de ce que le pape ne se contente pas de défendre d'écrire, de prêcher et de rien dire de contraire à ses décisions ?, Prov. 19 dans DE
Laissant tout ce qui est de vrai, et chassant tout qu'il y a de faux, Pensées, t. I, p. 364, édit. Faugère. dans DE
Quels sont les points débattus entre les deux partis ?, Prov. 1 dans DÉBATTU, UE
La lettre que vous débitâtes par tout Paris pour faire croire que le livre de la fréquente communion...., Prov. 15 dans DÉBITER
Vous retenez dans l'Église les plus débordés, P. Pape, 19 dans DÉBORDÉ, ÉE
Cet amour-propre s'est étendu et débordé dans le vide que l'amour de Dieu a quitté, dans COUSIN dans DÉBORDER
Un embarras qui a continué et qui ne s'est pu débrouiller, dans COUSIN dans DÉBROUILLER
Ce commandement [ne pas tuer] a été imposé aux hommes dans tous les temps ; l'Évangile a confirmé celui de la loi ; et le Décalogue n'a fait que renouveler celui que les hommes avaient reçu de Dieu, avant la loi, dans la personne de Noé, Prov. 14 dans DÉCALOGUE
[L'imagination] c'est cette partie décevante dans l'homme, Imag. 1 dans DÉCEVANT, ANTE
Notre raison est toujours déçue par l'inconstance des apparences, dans COUSIN dans DÉCEVOIR
Plusieurs casuistes ont trouvé moyen de décharger les personnes les plus riches de l'obligation de donner l'aumône, Prov. 6 dans DÉCHARGER
Cette opinion qui décharge de l'obligation de restituer, Prov. 5 dans DÉCHARGER
De sorte qu'une langue inconnue est déchiffrable, Éloq. 27 dans DÉCHIFFRABLE
Il déchire l'innocence de ces filles, Prov. 11 dans DÉCHIRER
Je vous parlerai peut-être quelque jour, mes pères, de ce mélange confus d'opinions ; et on sera surpris de voir combien vous êtes déchus du premier esprit de votre institut, Prov. 13 dans DÉCHOIR
[Vertu] Sans laquelle ils sont en danger de déchoir de leur justice, Prière. dans DÉCHOIR
Vous imposez à vos ennemis des crimes dont vous savez qu'ils sont innocents, parce que vous croyez le pouvoir faire sans déchoir de l'état de grâce, Prov. 15 dans DÉCHOIR
Il n'était point permis de manger ailleurs les décimes, Fig. 21 dans DÉCIME
Cette expérience est décisive de la question, Expér. du Puy-de-Dôme, p. 172 dans DÉCISIF, IVE
C'est une déclaration que je fais avec joie, Prov. 15 dans DÉCLARATION
C'est ce qui me fait croire qu'ils en ont bien trouvé quelque moyen que j'admire sans le connaître et que je vous prie de me déclarer, Prov. 7 dans DÉCLARER
Jésus déclare heureux ceux qui participent à son ignominie ; et le diable déclare malheureux ceux qui sont dans l'ignominie, Prov. 14 dans DÉCLARER
Il se serait déclaré ouvertement contre Genève, Prov. 16 dans DÉCLARER
Sur le déclin de ces royaumes, Proph. 26 dans DÉCLIN
Après avoir fait ce chemin, on décline misérablement, dans COUSIN dans DÉCLINER
Vous ne vous contentiez pas que je me tinsse découvert devant vous, Conv. 2 dans DÉCOUVERT, ERTE
La vérité y est découverte, dans COUSIN dans DÉCOUVERT, ERTE
Puisqu'il marque votre sentiment si à découvert...., Prov. 13 dans DÉCOUVERT, ERTE
Ils y verront Dieu à découvert, dans COUSIN dans DÉCOUVERT, ERTE
Doctrine suspecte de simonie et punie en justice quand la pratique en est découverte, Prov. 12 dans DÉCOUVRIR
C'est sur cela qu'il me découvrit l'esprit de la Société [des jésuites], qui n'est pas connu de tout le monde, Prov. 5 dans DÉCOUVRIR
Il nous découvre sa volonté, dans COUSIN dans DÉCOUVRIR
D'où vient qu'on pousse tant d'imprécations qui se trouvent dans cette censure, pour combattre une hérésie imperceptible, et encore sans la découvrir ?, Prov. 3 dans DÉCOUVRIR
Si Dieu se découvrait continuellement aux hommes.... il se découvre rarement à eux, dans COUSIN dans DÉCOUVRIR
Ce pape fit un décret qui semblait favoriser les hérétiques, Prov. 17 dans DÉCRET
Exposer l'erreur à la vue de tous les peuples, dans l'esprit desquels on veut décrier M. Arnauld, Prov. III dans DÉCRIER
Je veux lui faire voir là dedans un abîme nouveau, dans COUSIN dans DEDANS
Ceux qui ont la foi vive dedans le coeur voient...., Pensées. dans DEDANS
Ceux-là se défont des fausses religions et même de la vraie s'ils ne trouvent pas de discours solides, dans COUSIN dans DÉFAIRE
Ils n'ont commis aucun péché par le défaut de charité et de pénitence, Prov. 5 dans DÉFAUT
Voilà l'origine de l'horreur de la mort et la cause de sa défectuosité ; éclairons donc l'erreur de la nature par la lumière de la foi, Lett. 17 oct. 1651 dans DÉFECTUOSITÉ
Il n'y a qu'à détourner son intention du désir de vengeance qui est criminel, pour la porter au désir de défendre son honneur qui est permis selon nos pères, Prov. 7 dans DÉFENDRE
Vos règles vous défendent de rien imprimer sans l'aveu de vos supérieurs qui sont rendus responsables des erreurs de tous les particuliers, Prov. 17 dans DÉFENDRE
Avec défense de plus enseigner une telle doctrine, Prov. 6 dans DÉFENSE
Les défenses que Dieu a faites de l'homicide, ib. 13 dans DÉFENSE
Vous êtes obligés de déférer cet impie au parlement, Prov. 16 dans DÉFÉRER
Ce décret [du pape Honorius] y fut déféré [au 6e concile général], et, après avoir été lu et examiné, il fut condamné comme contenant l'hérésie des Monothélites, Prov. 17 dans DÉFÉRER
Ne devrait-il pas déférer aux anciennes lois de l'Église ?, Prov. 6 dans DÉFÉRER
Il a fallu que les moindres apparences de crime vous aient manqué contre lui, puisque vous n'avez point répondu à un tel défi, Prov. 15 dans DÉFI
Ces personnes n'entrent pas en défiance de votre bonne foi, Prov. 13 dans DÉFIANCE
Quand on tue celui qui ne s'en défie en aucune manière, Prov. 7 dans DÉFIER
Ils commencent à se défier du contraire, Prov. 1 dans DÉFIER
Vous n'en avez pas usé de même, et c'est sur quoi je commençai à me défier que vous agissiez avec passion, Prov. 17 dans DÉFIER
Vous voulez que je substitue la définition à la place du défini ; cela ne change jamais le sens du discours, Prov. 4 dans DÉFINI, IE
On ne reconnaît en géométrie que les seules définitions que les logiciens appellent définitions de nom, c'est-à-dire que les seules impositions de nom aux choses qu'on a clairement désignées en termes parfaitement connus, Esprit géométrique, sect. 1 dans DÉFINITION
Elle les dégage des intérêts du monde, Prov. 2 dans DÉGAGER
Pour dégager l'âme de l'amour du monde, pour la retirer de ce qu'elle a de plus cher, Prov. 5 dans DÉGAGER
Il conçoit du dégoût pour les délices du péché, Prov. 8 dans DÉGOÛT
D'autres fois je fais l'indifférent et le dégoûté dans la bonne fortune, Pens. part. I, art. 9 dans DÉGOÛTÉ, ÉE
Vous voyez donc, mon père, que le degré éminent où sont les papes, ne les exempte pas de la surprise, Prov. 18 dans DEGRÉ
Les premières connaissances ont servi de degrés aux autres, Préf. Vide. dans DEGRÉ
Le degré où les hommes n'avaient pu atteindre est rempli par une jeune reine, dans COUSIN dans DEGRÉ
Les juges, dit le père, qui ne pénètrent pas dans les consciences, ne jugent que par le dehors de l'action, Prov. 7 dans DEHORS
C'est une espèce d'homicide et comme un déicide en leurs personnes, dans COUSIN dans DÉICIDE
Le déisme, presque aussi éloigné de la religion chrétienne que l'athéisme, qui y est tout à fait contraire, Pens. part. II, art. 4 dans DÉISME
Les Grecs et les Romains ont fait régner de fausses déités, Juifs, 20 dans DÉITÉ
Qu'appelle-t-on franchir les bornes de toute pudeur et passer au delà de toute impudence... ?, Prov. 15 dans DELÀ
Jésus était délaissé seul à la colère, Myst. 1 dans DÉLAISSÉ, ÉE
Car qui délasse hors de propos, il lasse, P. Éloq. 8 dans DÉLASSER
La coutume, sans cela, passerait pour tyrannie ; au lieu que l'empire de la raison et de la justice n'est non plus tyrannie que celui de la délectation, Vrai bien, 9 dans DÉLECTATION
Dieu change le coeur de l'homme par une douceur céleste qu'il y répand, qui, surmontant la délectation de la chair, fait que l'homme conçoit du dégoût pour les délices du péché qui le séparent du bien incorruptible, Prov. 18 dans DÉLECTATION
C'est une chose déplorable de voir tous les hommes ne délibérer que des moyens et point de la fin, dans COUSIN dans DÉLIBÉRER
Quand saint Pierre et les apôtres délibérèrent d'abolir la circoncision...., Rel. 32 dans DÉLIBÉRER
Qu'il s'étonne de ce que ce vaste tour [décrit par le soleil] n'est lui-même qu'un point très délicat à l'égard de celui que les astres qui roulent dans le firmament embrassent, Pensées, I, 4 dans DÉLICAT, ATE
Qu'ils aient moins d'aversion pour l'austérité de la mortification des sens qu'ils ne trouvent de charmes dans l'usage des délices vicienses du péché, Comp. des chrét. dans DÉLICE
Cette erreur est si déliée, que, pour peu qu'on s'en éloigne, on se trouve dans la vérité, Prov. 3 dans DÉLIÉ, ÉE
On a bien délogé des gens de Sorbonne, mais cela ne me déloge pas de chez moi, Prov. 17 dans DÉLOGER
Ils ont demandé avec instance que, s'il y avait quelque docteur qui les y eût vues [les cinq propositions, dans Jansenius], il voulût les montrer ; que c'était une chose si facile, qu'elle ne pouvait être refusée, Prov. I dans DEMANDER
Qui suivra ces étonnantes démarches ?, dans COUSIN dans DÉMARCHE
Vous ne pouvez démentir l'Écriture sainte ni les conciles, Prov. 5 dans DÉMENTIR
Un homme qui a assez de bien pour vivre, s'il savait demeurer chez soi, n'en sortirait pas pour aller sur la mer ou au siége d'une place, Pensées, XXVI, 1 dans DEMEURER
Je souhaite que vous ne demeuriez pas mal édifié de nous, Prov. 5 dans DEMEURER
S'ils [les anciens] fussent demeurés dans cette retenue de n'oser rien ajouter aux connaissances qu'ils avaient reçues...., Pens. I, art. 1 dans DEMEURER
On ne doit pas refuser l'absolution à ceux qui demeurent dans les occasions prochaines de péché, s'ils...., Prov. 5 dans DEMEURER
Les demi-habiles les méprisent, P. div. 139 dans DEMI, IE
Vous irez crier partout qu'il faut être organe du démon pour vous imputer des choses dont il n'y a ni marque ni vestige dans vos livres, Prov. 15 dans DÉMON
Cela est démonstratif, dans COUSIN dans DÉMONSTRATIF, IVE
Tant il est difficile de ne point démonter un jugement de son assiette, Imag. 7 dans DÉMONTER
Il a pris le soin de faire le dénombrement de tous les cas qui...., Prov. 8 dans DÉNOMBREMENT
Il y a plus d'un an que nous nous sommes rendus dénonciateurs contre le livre de l'Apologie ; nous l'avons combattu par divers écrits, comme un livre détestable et qui renversait toute la doctrine de l'Évangile, 8e factum des curés de Paris. dans DÉNONCIATEUR, TRICE
Ce second empire [des esprits sur les esprits] me paraît d'autant plus équitable qu'il ne peut être départi et conservé que par le mérite, dans COUSIN dans DÉPARTI, IE
Comme les femmes ont un empire absolu sur l'esprit des hommes, elles y dépeignent ou les parties des beautés qu'elles ont ou celles qu'elles estiment, Amour. dans DÉPEINDRE
Les poëtes n'ont pas raison de nous dépeindre l'amour comme un aveugle, dans COUSIN dans DÉPEINDRE
Quelque éclairé que soit un sujet, sa condition est toujours rabaissée par la dépendance, dans COUSIN dans DÉPENDANCE
Comme si le salut de la religion en dépendait, Prov. 18 dans DÉPENDRE
De peur qu'il ne tombe dans le dépérissement, Préf. Vide. dans DÉPÉRISSEMENT
Rien ne nous dépite davantage que de voir...., Imag. 1 dans DÉPITER
Les évêques que l'Église veut déposer, Prov. 16 dans DÉPOSER
Dépositaire du vrai, dans COUSIN dans DÉPOSITAIRE
Les juges n'ont la liberté de juger que selon les dépositions des témoins et selon toutes les autres formes qui leur sont prescrites, Prov. 14 dans DÉPOSITION
Qui se trouve malheureux de n'être pas roi, sinon un roi dépossédé ?, Grand. 8 dans DÉPOSSÉDÉ, ÉE
Ce peuple auquel il a mis en dépôt les prophéties, Fig. 1 dans DÉPÔT
Cette grâce efficace, qui avait été mise comme un dépôt entre vos mains, pour avoir, dans un saint ordre [les dominicains] à jamais durable, des prédicateurs qui la publiassent au monde jusqu'à la fin des temps, se trouve comme délaissée pour des intérêts si indignes, Prov. 2 dans DÉPÔT
Votre dernière plainte n'est pas moins déraisonnable, Réfut. de la rép. à la 12e prov. dans DÉRAISONNABLE
Ceux qui sont dans le déréglement disent à ceux qui sont dans l'ordre...., P. div. 44 dans DÉRÉGLEMENT
C'est là où vous verrez la dernière bénignité de la conduite de nos pères, Prov. 9 dans DERNIER, IÈRE
Vous employez les derniers efforts pour faire croire...., Prov. 18 dans DERNIER, IÈRE
Il faut avoir une pensée de derrière et juger de tout par là, Pens. div. 183 dans DERRIÈRE
On peut donc tuer par derrière...., Prov. 7 dans DERRIÈRE
Il les en faut croire [les papes] ; et il est bien aisé de s'imaginer par quelle voie on arrive à les surprendre ; saint Bernard en fait la description dans la lettre qu'il écrivit, Prov. 18 dans DESCRIPTION
Les autres apprennent à guérir les âmes par des austérités pénibles ; mais vous montrez que celles qu'on aurait crues le plus désespérément malades se portent bien, Prov. 4 dans DÉSESPÉRÉMENT
Bien loin de tenir à déshonneur de réformer un jugement, Prov. 18 dans DÉSHONNEUR
Qui pourra le définir [le temps] ? et pourquoi l'entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu'on veut dire en parlant du temps sans qu'on le désigne davantage ?, Pens. part. I, art. 2 dans DÉSIGNER
Qui rendront témoignage à tout Paris de son parfait désintéressement dans cette affaire, Prov. 16 dans DÉSINTÉRESSEMENT
Former des désirs pour leur damnation, Prov. 11 dans DÉSIR
La vie est bien exposée, si, pour de simples médisances ou des gestes désobligeants, on peut tuer le monde en conscience, Prov. 7 dans DÉSOBLIGEANT, ANTE
Il mit en désolation le sanctuaire, Proph. 26 dans DÉSOLATION
Un prêtre qui serait tombé dans un tel désordre, Prov. 6 dans DÉSORDRE
Il forma le dessein de le perdre, Prov. 2 dans DESSEIN
En suite de tant d'occasions si surprenantes on a pris le dessein d'examiner leurs livres pour en faire le jugement, Prov. 3 dans DESSEIN
Ils ont regret du passé et bon dessein pour l'avenir, Prov. 10 dans DESSEIN
N'y a-t-il point moyen de voir le dessous du jeu ?, Pensées, X, 1, éd. Lahure, 1860 dans DESSOUS
Nous avons toujours du dessus et du dessous, de plus habiles et de moins habiles, de plus élevés et de plus misérables, pour abaisser notre orgueil et relever notre abjection, Pensées. dans DESSOUS
Quel déréglement de jugement, par lequel il n'y a personne qui ne se mette au-dessus de tout le reste du monde et qui n'aime mieux son propre bien et la durée de son bonheur et de sa vie, que celle de tout le reste du monde, Pensées, XXV, 2, éd. Lahure, 1860 dans DESSUS
C'est le privilége de la loi évangélique par-dessus la judaïque, Prov. X dans DESSUS
Après avoir clairement désigné une chose, on lui donne un nom que l'on destitue de tout autre sens, Géom. sect. 1 dans DESTITUER
Les forces qu'on emploie pour désunir deux corps contigus, Pesant. de l'air, II dans DÉSUNIR
Dans sa mort il s'est totalement détaché des péchés, et c'est en ce moment qu'il a été reçu de Dieu, Lettre sur la mort de son père, 17 octobre 1651 dans DÉTACHER
J'entre plus encore dans le détail de la pratique, Prov. 8 dans DÉTAIL
Cette valeur est déterminée à six ducats, Prov. 14 dans DÉTERMINÉ, ÉE
La raison n'y peut rien déterminer, dans COUSIN dans DÉTERMINER
Les femmes déterminent souvent cet original [de beauté], Disc. sur l'amour. dans DÉTERMINER
L'âge ne détermine point ni le commencement ni la fin de ces deux passions, Disc. sur l'amour. dans DÉTERMINER
L'amour se déterminant autre part que dans la pen sée, Disc. sur l'amour. dans DÉTERMINER
Ils ont peine à se déterminer sur ce sujet, Prov. 15 dans DÉTERMINER
Quand nous en reconnaîtrons le mal [d'une proposition], nous l'aurons en détestation, Prov. 3 dans DÉTESTATION
Qu'il [l'homme] e regarde comme égaré dans ce canton détourné de la nature, et que, de ce petit cachot où il se trouve logé, j'entends l'univers, il apprenne à estimer la terre, les royaumes, les villes et soi-même à son juste prix, Pensées, I, 1, édit. Lahure, 1860 dans DÉTOURNÉ, ÉE
Ces personnes avaient détourné cet argent pour l'employer contre l'État, Prov. 15 dans DÉTOURNER
Embarras que vous essayez d'éluder en détournant la question, Prov. 12 dans DÉTOURNER
Au lieu de se détourner de son chemin pour l'éviter, Prov. 11 dans DÉTOURNER
Il était d'avis que ce trop fidèle disciple fût fouetté devant la porte du collége par la main du bourreau, Prov. 6 dans DEVANT
Devant ce temps [vingt ans] l'on est enfant, Sur l'amour. dans DEVANT
Les décisions d'Escobar sont commodes, en ce qu'étant indépendantes du devant et de la suite, et toutes enfermées en de petits articles, elles ne sont pas sujettes à vos distinctions, Prov. 12 dans DEVANT
On se dévêtait des sentiments de l'un pour se revêtir des sentiments de l'autre, dans DÉVÊTIR
Un homme qui se mêle de deviner, Prov. 8 dans DEVINER
Il est du devoir des défenseurs de la vérité de...., Prov. 11 dans DEVOIR
Notre P. Bauny a appris aux valets à rendre tous ces devoirs-là innocemment à leurs maîtres, en faisant qu'ils portent leur intention, non pas aux péchés dont ils sont les entremetteurs, mais seulement au gain qui leur en revient, Prov. 6 dans DEVOIR
On rend différents devoirs aux différents mérites, P. div. 31 dans DEVOIR
Il est connu pour n'être pas dévot, Prov. 7 dans DÉVOT, DÉVOTE
Un sermon où il apporte un zèle tout dévot, dans COUSIN dans DÉVOT, DÉVOTE
Les dévots qui ont plus de zèle que de science, dans COUSIN dans DÉVOT, DÉVOTE
Pratiquant la dévotion de saluer les images de la Vierge, Prov. 9 dans DÉVOTION
Il serait à désirer que ces horribles maximes ne fussent jamais sorties de l'enfer, et que le diable, qui en est le premier auteur, n'eût jamais trouvé des hommes assez dévoués à ses ordres pour les publier parmi les chrétiens, Prov. 14 dans DÉVOUÉ, ÉE
S'il a employé l'art diabolique, Prov. 8 dans DIABOLIQUE
L'Écriture qui connaît mieux les choses qui sont de Dieu, dans COUSIN dans DIEU
Il n'y a que votre seure société qui recevrait véritablement quelque plaisir de la diffamation d'un auteur [Jansenius] qui vous a fait quelque tort, Prov. 18 dans DIFFAMATION
Les auteurs d'un écrit diffamatoire, Prov. 16 dans DIFFAMATOIRE
Quelle différence y a-t-il donc entre eux et les jansénistes ?, Prov. I dans DIFFÉRENCE
Si vous conveniez de part et d'autre du véritable sens de Jansénius, et que vous ne fussiez plus en différend que de savoir si ce sens est hérétique ou non, Prov. 18 dans DIFFÉREND
Votre différend n'étant que sur ce point, ib. dans DIFFÉREND
Vous avouerez à la fin qu'il n'y a peut-être rien de si difficile que de rendre hérétiques ceux qui ne le sont pas, Prov. 18 dans DIFFICILE
Il me vient une difficulté dans l'esprit, Prov. 5 dans DIFFICULTÉ
Pour lever les plus grandes difficultés, ib. 6 dans DIFFICULTÉ
Que cet éclaircissement était nécessaire et qu'il lève de difficultés !, ib. 18 dans DIFFICULTÉ
Vous ne faites pas difficulté de permettre l'autre, Prov. 13 dans DIFFICULTÉ
M. Arnaud ne fera pas de difficulté de l'admettre, ib. 16 dans DIFFICULTÉ
Les difficultés qu'ils ont faites de les recevoir, ib. dans DIFFICULTÉ
Il est faux que nous soyons dignes que les autres nous aiment ; il est injuste que nous le voulions, Pensées, art. XXIV, 56, éd. Lahure, 1860 dans DIGNE
Toute la dignité de l'homme est en la pensée ; mais qu'est-ce que cette pensée ? qu'elle est sotte !, Pensées, art. XXIV, 53, éd. Lahure, 1860 dans DIGNITÉ
La dilation du baptême laissait un grand nombre d'enfants dans la malédiction, dans DILATION
Bien que la femme eût connaissance du mauvais effet que sa diligence à se parer opérerait et au corps et en l'âme de ceux qui la contempleraient ornée de riches et précieux habits, Prov. 9 dans DILIGENCE
On a employé à examiner cette matière la plus grande diligence qui se puisse désirer, ib. 19 dans DILIGENCE
Que voulez-vous donc dire, mes pères ? comment entreprenez-vous de soutenir après cela qu'aucun jésuite n'est d'avis qu'on puisse tuer pour des médisances ?, Prov. 13 dans DIRE
Pour vous faire voir l'alliance que nos pères ont faite des maximes de l'Évangile avec celles du monde par cette direction d'intention, Prov. 7 dans DIRECTION
Ô mon père, lui dis-je, voilà un beau fruit de la direction d'intention, ib. dans DIRECTION
Montrez-moi, lui dis-je, avec toute cette direction d'intention, qu'il soit permis de se battre en duel, ib. dans DIRECTION
Vous m'avez assuré qu'en dirigeant bien son intention on peut selon vos pères, pour conserver son honneur et même son bien, accepter un duel, l'offrir quelquefois, tuer en cachette un faux accusateur, Prov. 7 dans DIRIGER
Notre grande méthode de diriger l'intention, dont l'importance est telle dans notre morale que j'oserais quasi la comparer à la doctrine de la probabilité, ib. dans DIRIGER
S'ils disent que la grâce de Jésus-Christ nous discerne, P. jés. 45 dans DISCERNER
Les miracles discernent la doctrine, et la doctrine discerne les miracles, Pensées, XXIII, 1, éd. Lahure, 1860 dans DISCERNER
Discerner la vérité d'avec le faux, Pens. part. I, art. 2 dans DISCERNER
Diseur de bons mots, mauvais caractère, Pensées, VI, 22, éd. Lahure, 1860 dans DISEUR, EUSE
Tous les hommes sont dans la disgrâce de Dieu, Juifs, 1 dans DISGRÂCE
Les riches sont seulement dispensateurs de leur superflu, Prov. 12 dans DISPENSATEUR, TRICE
[Les juges] afin d'y agir [dans les condamnations à mort] comme les fidèles dispensateurs de cette puissance divine d'ôter la vie aux hommes, ib. 14 dans DISPENSATEUR, TRICE
Qui dispense la réputation ?, dans COUSIN dans DISPENSER
Nous ne pensons presque point au présent ; et, si nous y pensons, ce n'est que pour en prendre des lumières pour disposer l'avenir, Pensées, I, art. 6 dans DISPOSER
Vous disposez des péchés à votre gré, Prov. 16 dans DISPOSER
Je sais que l'Église peut disposer diversement de cette discipline extérieure, ib. 14 dans DISPOSER
Tout ce qui lui est disproportionné, dans COUSIN dans DISPROPORTIONNÉ, ÉE
Prétendez-vous être un docteur grave ? cela serait fort disputable, Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans DISPUTABLE
Ceux qui ont voulu entrer en dispute...., Prov. 4 dans DISPUTE
En quoi êtes-vous en dispute avec les jansénistes ?, Prov. 4 dans DISPUTE
Elle n'explique rien de ce qui pouvait être en dispute, Prov. 3 dans DISPUTE
Il est hors de dispute que le religieux qui a pour soi une opinion probable n'est point tenu d'obéir...., Prov. 6 dans DISPUTE
La justice est sujette à disputes ; la force est très reconnaissable et sans dispute, Pensées, t. I, p. 274, édit. Lahure. dans DISPUTE
Je ne dispute jamais du nom, Prov. 1 dans DISPUTER
Quand je croyais que vous disputiez de la vérité ou de la fausseté des propositions, je vous écoutais avec attention, car cela touchait à la foi, ib. 17 dans DISPUTER
De quoi disputiez-vous, sinon du sens de cet auteur ?, ib. 18 dans DISPUTER
Disputez, me dit-il, contre le P. Bauny, je vous fais un récit et vous contestez contre moi ; il ne faut jamais disputer sur un fait, ib. 6 dans DISPUTER
Je ne trouve que des occasions de le [trouble] faire naître et de l'augmenter dans ceux dont j'en avais attendu la dissipation, dans COUSIN dans DISSIPATION
Pour me dissiper en des pensées inutiles de l'avenir, dans COUSIN dans DISSIPER
Comme la vieillesse est l'âge le plus distant de l'enfance, Préface, Vide. dans DISTANT, ANTE
Vous n'avez pu désavouer cela, mais vous y faites une distinction, Prov. 18 dans DISTINCTION
On a vu un semblable succès de l'opinion de tuer pour des médisances ; car elle est aujourd'hui arrivée à une permission pareille sans aucune distinction, ib. 13 dans DISTINCTION
Que l'on a bien fait de distinguer les hommes par l'extérieur plutôt que par les qualités intérieures ! qui passera de nous deux ? qui cédera la place à l'autre ? ... il a quatre laquais, je n'en ai qu'un, cela est visible, il n'y a qu'à compter, c'est à moi de céder, Pensées, V, 7, éd. Lahure, 1860 dans DISTINGUER
Mais, mon père, ne me donnez-vous pas une fausse joie ? n'est-ce point ici quelque chose de semblable à cette suffisance qui ne suffit pas ? j'appréhende furieusement le distinguo ; j'y ai déjà été attrapé, Prov. 4 dans DISTINGUO
Si l'homme était heureux, il le serait d'autant plus qu'il serait moins diverti, comme les saints et Dieu, Pensées, t. I, p. 275, édit. Lahure. dans DIVERTI, IE
Il ne manque jamais d'y avoir auprès des personnes des rois un grand nombre de gens qui veillent à faire succéder le divertissement à leurs affaires, et qui observent tout le temps de leur loisir pour leur fournir des plaisirs et des jeux, Pensées, IV, 1, éd. Lahure, 1860 dans DIVERTISSEMENT
La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c'est la plus grande de nos misères, car c'est cela qui nous empêche principalement de songer à nous et qui nous fait perdre insensiblement, ib. dans DIVERTISSEMENT
Doctement, me dit-il, Prov. 1 dans DOCTEMENT
.... Nous connaissons des personnes de condition qui ont appréhendé des morts domestiques que Dieu a peut être détournées à leur prière, qui ont été cause ou occasion de tant de misères qu'il serait à souhaiter qu'ils n'eussent pas été exaucés, Lett. 17 oct. 1651 dans DOMESTIQUE
Qu'elle ne demeure pas en terre, qu'elle est domestique du ciel, qu'elle loge dans le sein de Dieu, dans COUSIN dans DOMESTIQUE
Vous savez, me dit-il, que la passion dominante des personnes de cette condition [les gentilshommes] est ce point d'honneur qui les engage à toute heure à des violences, Prov. 7 dans DOMINANT, ANTE
Dominer sur la nature, dans COUSIN dans DOMINER
Qui eût dit à vos généraux [des jésuites] qu'un temps était proche où ils domineraient en moeurs à l'Eglise universelle ?, dans COUSIN. dans DOMINER
En considérant le dommage que l'État en recevrait, Prov. 13 dans DOMMAGE
C'est dommage que ce livre-là ait été condamné à Rome, Prov. 4 dans DOMMAGE
Ne sachant si son arrêt est donné, Préf. gén. dans DONNÉ, ÉE
On ne doit point donner le corps de Jésus-Christ à ceux qui retombent toujours dans les mêmes crimes, Prov. 16 dans DONNER
Vous accordez aux hommes l'effet extérieur et matériel de l'action, et vous donnez à Dieu le mouvement spirituel et intérieur de l'intention, Prov. 7 dans DONNER
Comme je trouve bien plus important de donner au monde de l'horreur de vos opinions sur ce sujet que de justifier la fidélité de mes citations, Prov. 14 dans DONNER
Après tant de témoignages invincibles qu'ils ont donnés de leur foi, Prov. 16 dans DONNER
Ne nous donnez-vous pas sujet de juger que ce n'est point Dieu que vous considérez dans cette crainte ?, ib. 13 dans DONNER
Quelque sobres qu'ils soient, ils donnent à la volupté ce qu'ils pensent donner à la seule nécessité, Prov. 4 dans DONNER
Quand on nous donne un soufflet, doit-on l'endurer plutôt que de tuer celui qui le veut donner, ou bien est-il permis de tuer pour éviter cet affront ?, Prov. 14 dans DONNER
Ceux qui se donnent à Dieu, dans COUSIN dans DONNER
En se donnant au plaisir, dans COUSIN dans DONNER
Dieu qui maudit ceux qui sont doubles de coeur, Prov. 13 dans DOUBLE
Si elles [vos opinions] paraissaient tout à coup dans leur dernier excès, elles causeraient de l'horreur ; mais le progrès lent et insensible y accoutume doucement les hommes et en ôte le scandale, Prov. 13 dans DOUCEMENT
Le plaisir d'aimer, sans l'oser dire, a des peines, mais il a aussi ses douceurs, de l'Amour. dans DOUCEUR
Que j'ai de douleur de voir que Dieu vous abandonne !, Prov. 17 dans DOULEUR
J'ai encore un doute à vous proposer, Prov. 5 dans DOUTE
Il est sans doute qu'il suffit d'avoir appris une fois...., Prov. 3 dans DOUTE
Il est sans doute qu'il ne se servit pas des termes d'acheter ne de vendre, ib. 12 dans DOUTE
Il est sans doute que je suis un hérétique, ib. 15 dans DOUTE
Que je hais ceux qui font les douteurs de miracles ! Montaigne en parle comme il faut dans les deux endroits (d'autres éditions ont douteux, qui est peut-être une ancienne prononciation de douteur), Pensées, t. I, p. 389, édit. Lahure. dans DOUTEUR
Des abominations suggérées par le Dragon à ceux qui suivent son parti, Prov. 14 dans DRAGON
Vous voyez par tout cela combien cette bulle est défectueuse dans la manière dont elle est dressée, Prov. 19 dans DRESSÉ, ÉE
Des passages que vous fabriquez à plaisir et qui font dresser les cheveux à la tête des simples, Prov. 15 dans DRESSER
Je m'en allai droit aux Jacobins, Prov. 2 dans DROIT, DROITE
Les ministères saints qu'il [un théologien] appelle les ouvrages de la droite, Prov. 2, réfutation. dans DROIT, DROITE
On examine deux questions, l'une de fait et l'autre de droit, Provinc. 1 dans DROIT
S'il a fait gagner le procès à celui qui n'a pas bon droit, Prov. 8 dans DROIT
Ce qu'un juge prend d'une des parties qui a mauvais droit, ib. 8 dans DROIT
Chacun a le droit de défendre son bien, Prov. 7 dans DROIT
Un particulier n'a pas droit sur la vie d'un autre, Prov. 14 dans DROIT
Rien n'est plus dû à la vanité que la risée, Prov. 11 dans DÛ, DUE
Montrez-moi qu'il soit permis de se battre en duel, Prov. 7 dans DUEL
La suite fera voir que ces derniers ne seront pas les plus dupes, Prov. 2 dans DUPE
Puisque votre probabilité rend les bons sentiments de quelques-uns de vos auteurs inutiles à l'Église et utiles seulement à votre politique, ils ne servent qu'à nous montrer la duplicité de votre coeur, Prov. 13 dans DUPLICITÉ
Tant il a de dureté pour les pauvres, Prov. 12 dans DURETÉ
Les anciens les ont trouvées [les sciences] ébauchées par ceux qui les ont précédés, Préf. Vide. dans ÉBAUCHÉ, ÉE
Quand on est loin, la raison n'est pas si ébranlée ; mais elle l'est étrangement en la présence de l'objet, Disc. sur l'amour. dans ÉBRANLÉ, ÉE
Depuis qu'on commence à être ébranlé par la raison, dans COUSIN dans ÉBRANLER
La justice et la vérité sont deux pointes si subtiles, que nos instruments sont trop émoussés pour y toucher exactement ; s'ils y arrivent, ils en écachent la pointe, et appuient tout autour, plus sur le faux que sur le vrai, Pensées, t. I, p. 259, éd. Lahure. dans ÉCACHER
Les examinateurs s'étant voulu écarter un peu de cette méthode, Prov. 3 dans ÉCARTER
Ils échangent le sacrifice pour de l'argent, Prov. 6 dans ÉCHANGER
Dont ceux [les prodiges] de Moïse n'étaient que les échantillons, Juifs, 25 dans ÉCHANTILLON
Rien n'a échappé à leur prévoyance, Prov. 6 dans ÉCHAPPER
Mon homme s'échauffa là - dessus d'un zèle dévot, Prov. 1 dans ÉCHAUFFER
Si vous voulez qu'il puisse trouver la vérité, chassez cet animal [une mouche bourdonnante], qui tient sa raison en échec et trouble cette puissante intelligence qui gouverne les villes et les royaumes, Pensées, t. I, p. 258, éd. Lahure, 1860 dans ÉCHEC
Ne savez-vous pas comment les jansénistes les tiennent en échec ?, Prov. 3 dans ÉCHEC
Tenir l'échelle pendant qu'il monte, Prov. 6 dans ÉCHELLE
Je vous en éclaircirais de bon coeur, Prov. 1 dans ÉCLAIRCIR
Si vous trouvez quelques obscurités en ce récit, je pourrai vous en éclaircir de vive voix, Expérience du Puy-de-Dôme, p. 187 dans ÉCLAIRCIR
Je puis le lire tout entier pour m'en éclaircir, Prov. 1 dans ÉCLAIRCIR
Je vous en donnerai l'éclaircissement, Prov. 5 dans ÉCLAIRCISSEMENT
Ce passage pensa rompre notre entretien, car je fus sur le point d'éclater de rire de la bonté et douceur d'un brûleur de grange, Prov. 8 dans ÉCLATER
Après avoir tant enduré pour votre satisfaction, je pense qu'à la fin j'éclaterai pour la mienne, Prov. 8 dans ÉCLATER
Une vie d'action qui éclate en événements nouveaux, Amour. dans ÉCLATER
La grandeur de la foi éclate bien davantage lorsqu'on tend à l'immortalité par les ombres de la mort, dans COUSIN dans ÉCLATER
Dieu choisit cette maison pour y faire éclater sa puissance, Mir. 9 dans ÉCLATER
C'est une chose horrible de sentir s'écouler tout ce qu'on possède, Pensées, part. II, 17 dans ÉCOULER (S')
Ce qui lui est le plus cher s'écoule à tout moment, Conv. des P. dans ÉCOULER (S')
Ils disputent avec hardiesse et confiance.... et cette gaieté de visage leur donne souvent l'avantage dans l'opinion des écoutants, Pensées, t. I, p. 255, éd. Lahure. dans ÉCOUTANT, ANTE
L'écrasement d'un charbon emporte la raison hors des gonds, Pensées, Imag. 1 dans ÉCRASEMENT
J'ai vu un écrit que vous avez publié, Prov. 11 dans ÉCRIT
Que dira-t-on de ceux qui se portent à des choses effectivement mauvaises, parce qu'ils les croient effectivement bonnes ?, Prov. 4 dans EFFECTIVEMENT
Les connaissances que nous acquérons de cette façon [par l'étude], aussi bien que leur continuation, ne sont qu'un effet de mémoire, Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans EFFET
Cette grâce n'a nul effet sans grâce efficace, Prov. 2 dans EFFET
Les mauvais effets que causa cette doctrine, Prov. 15 dans EFFET
Que la grâce n'est pas donnée à tous les hommes ; que tous les justes ont le pouvoir d'accomplir les commandements de Dieu ; qu'ils ont néanmoins besoin, pour les accomplir et même pour prier, d'une grâce efficace qui détermine leur volonté ; que cette grâce efficace n'est pas toujours donnée à tous les justes et qu'elle dépend de la pure miséricorde de Dieu, Prov. 1 dans EFFICACE
Vous avez fait pendre en effigie votre père Jarrige, Prov. 16 dans EFFIGIE
Qui se considérera de la sorte s'effrayera de soi-même, et, se considérant soutenu, dans la masse que la nature lui a donnée, entre ces deux abîmes de l'infini et du néant, il tremblera dans la vue de ces merveilles, Pensées, t. I, p. 247, édit. Lahure. dans EFFRAYER
L'Église tient que le Père produit continuellement le Fils, et maintient l'éternité de son essence par une effusion de sa substance, qui est sans interruption aussi bien que sans fin, Lett. à Mme Perier, 5 nov. 1648 dans EFFUSION
Nous n'avons eu égard qu'au repos de leurs consciences, Prov. 8 dans ÉGARD
On est obligé d'avoir égard au bien de l'État, Prov. 13 dans ÉGARD
Ces misérables égarés, dans COUSIN dans ÉGARÉ, ÉE
Elle [l'âme] fait la même chose qu'une personne qui, désirant aller à quelque lieu, ayant perdu le chemin et connaissant son égarement, aurait recours à ceux qui connaîtraient parfaitement le chemin, Convers. du péch. dans ÉGAREMENT
L'égarement à aimer en divers endroits est aussi monstrueux que l'injustice dans l'esprit, De l'amour. dans ÉGAREMENT
Vous me retranchez de l'Église, Prov. 15 dans ÉGLISE
Me voici bien savant sur ce chapitre, et je connais parfaitement qu'il n'y a plus que les gens d'Église qui s'abstiendront de tuer ceux qui leur feront tort en leur honneur ou en leur bien, Prov. 7 dans ÉGLISE
Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorger, Pensées, art. XXIV, 35, éd. Lahure, 1860 dans ÉGORGER
Ne vous éjouissez pas de vos miracles, Juifs, 18 dans ÉJOUIR (S')
Quand un autre prêtre en est [de la messe] à l'élévation, Prov. 9 dans ÉLÉVATION
L'ambition consiste à désirer l'élèvement pour l'élèvement et l'honneur pour l'honneur, Prov. Réponse à la lettre 12 dans ÉLÈVEMENT
De là vient l'injustice de la fraude qui élève sa prétendue justice contre la force, dans COUSIN dans ÉLEVER
Voilà comment les opinions s'élèvent peu à peu jusqu'au comble de la probabilité, Prov. 13 dans ÉLEVER
Il est temps de s'élever contre de tels désordres, Prov. 1 dans ÉLEVER
On s'élève par cette passion et on devient toute grandeur, dans COUSIN dans ÉLEVER
Ils citent nos pères avec éloge, Prov. 5 dans ÉLOGE
L'esprit de l'Église est bien éloigné de ces maximes, Prov. 14 dans ÉLOIGNÉ, ÉE
L'éloquence est un art de dire les choses de telle façon, 1° que ceux à qui l'on parle puissent les entendre sans peine et avec plaisir ; 2° qu'ils s'y sentent intéressés, en sorte que l'amour-propre les porte plus volontiers à y faire réflexion ; elle consiste donc dans une correspondance qu'on tâche d'établir entre l'esprit et le coeur de ceux à qui l'on parle d'un côté, et de l'autre les pensées et les expressions dont on se sert, Pensées, t. I, p. 379, édit. Lahure. dans ÉLOQUENCE
Oui, mais il faut parier, cela n'est pas volontaire, vous êtes embarqué, Moyens, I dans EMBARQUÉ, ÉE
C'est ce qui vous met dans un fâcheux embarras, Prov. 12 dans EMBARRAS
En embrouillant la question par des termes d'école, Prov. 12 dans EMBROUILLER
Ils tomberont toujours dans vos embûches, Prov. 17 dans EMBÛCHE
L'éminence de la science, Considér. dans ÉMINENCE
Ces hommes éminents en doctrine et en sagesse, Prov. 5 dans ÉMINENT, ENTE
Mais il faut auparavant que je donne l'idée d'une méthode plus éminente et plus accomplie, Pensées, I, 2 dans ÉMINENT, ENTE
Nos magistrats ont bien connu le mystère, [le respect qu'inspire l'habit] ; leurs robes rouges, leurs hermines dont ils s'emmaillottent en chats fourrés...., Pensées, t. I, p. 270, édit. Lahure. dans EMMAILLOTTER
Une émotion universelle de la personne, dans COUSIN dans ÉMOTION
L'esprit de charité et de douceur a ses émotions et ses colères, Prov. X dans ÉMOTION
La justice et la vérité sont deux pointes si subtiles que nos instruments sont trop émoussés pour y toucher exactement, Puissances trompeuses, imag. dans ÉMOUSSÉ, ÉE
Le bon père se trouvant aussi empêché de soutenir son opinion au regard des justes qu'au regard des pécheurs, Prov. 4 dans EMPÊCHÉ, ÉE
En murmurant contre les empêchements, dans COUSIN dans EMPÊCHEMENT
Si nous souffrons les empêchements extérieurs en patience, ib. dans EMPÊCHEMENT
La manière dont nous supportons les empêchements, ib. dans EMPÊCHEMENT
Le premier président a apporté un ordre pour empêcher que certains greffiers ne prissent de l'argent pour cette préférence, Prov. 18 dans EMPÊCHER
Trop de distance et trop de proximité empêche la vue, dans COUSIN dans EMPÊCHER
Trop de jeunesse et trop de vieillesse empêche l'esprit, ib. dans EMPÊCHER
Les papes sont loin de traiter les chrétiens avec cet empire que l'on voudrait exercer en leur nom, Prov. 18 dans EMPIRE
Ils regardent les gens avec empire, ils disputent avec hardiesse et confiance, Imag. 1 dans EMPIRE
Les femmes ont un empire absolu sur l'esprit des hommes, Pass. de l'amour. dans EMPIRE
Tous ceux qui emploient de l'argent pour obtenir les ministères ecclésiastiques, Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans EMPLOYER
Ô grands vénérateurs de ce saint mystère [l'eucharistie], dont le zèle s'emploie à persécuter ceux qui l'honorent par tant de communions saintes, Prov. 16 dans EMPLOYER
Ceux que vous trompez depuis si longtemps, soit en les laissant dans leurs désordres par votre mauvaise conduite, soit en les empoisonnant par vos médisances, Prov. 16 dans EMPOISONNER
Quand les passions sont maîtresses, elles sont vices ; et alors elles donnent à l'âme de leur aliment, et l'âme s'en nourrit et s'en empoisonne, dans COUSIN dans EMPOISONNER
Vous le direz [le mot de prochain], ou vous serez hérétique, et M. Arnauld aussi, car nous sommes le plus grand nombre ; et, s'il est besoin, nous ferons venir tant de cordeliers que nous l'emporterons, Prov. I dans EMPORTER
Il est juste que nous soyons affligés et consolés comme chrétiens, et que la consolation de la grâce l'emporte par-dessus les sentiments de la nature, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651 dans EMPORTER
Nous empreignons de notre être composé toutes les choses simples que nous contemplons, dans COUSIN dans EMPREINDRE
Ces sentiments d'erreur qui sont si empreints en nous-mêmes, dans COUSIN dans EMPREINT, EINTE
S'il a fait tout ce qui est en lui pour...., Prov. 8 dans EN
Les autres religions sont plus populaires, car elles sont en extérieur, Rel. 2 dans EN
Vous voudriez bien aussi savoir qui est la personne qui en écrit de la sorte [dans les deux premières provinciales], Rép. aux deux 1res lett. dans EN
Et si la curiosité me prenait de savoir si ces propositions sont dans Jansénius, son livre n'est pas si rare ni si gros que je ne le puisse lire tout entier pour m'en éclaircir, sans en consulter la Sorbonne, Prov. 1 dans EN
Un certain religieux grave, pieds nus et encapuchonné...., Prov. 15 dans ENCAPUCHONNÉ, ÉE
Je veux lui faire voir là dedans [dans un ciron] un abîme nouveau, je lui veux peindre non-seulement l'univers visible, mais l'immensité qu'on peut concevoir de la nature, dans l'enceinte de ce raccourci d'atome, Pensées, Disprop. de l'homme, t. I, p. 246, éd. Lahure. dans ENCEINTE
Les parties du monde ont toutes un tel rapport et un tel enchaînement l'une avec l'autre, que je crois impossible l'une sans l'autre et sans le tout, Pensées, t. I, p. 262, édit. Lahure. dans ENCHAÎNEMENT
Si on y songe trop, on s'en-tête et on s'encoiffe, dans COUSIN dans ENCOIFFER (S')
Les dogmatistes sont encore à répondre depuis que le monde dure, Grand. 25 dans ENCORE
Pense-t-il [l'esprit fort] nous avoir réjouis, de nous dire qu'il doute si notre âme est autre chose qu'un peu de vent et de fumée, et encore de nous le dire d'un ton de voix fier et content ?, Pensées, 2e part. art. 2 dans ENCORE
Encore qu'ils soient fort opposés à ceux qui commettent des crimes, Prov. 8 dans ENCORE
Ils ne doivent point encourir la peine de cette bulle, Prov. 6 dans ENCOURIR
Mais pour ces francs pécheurs, pécheurs endurcis, pécheurs sans mélange, pleins et achevés, Prov. 4 dans ENDURCI, IE
Cette confusion salutaire dont parle l'Écriture, qui est presque l'unique remède d'un endurcissement tel que le vôtre, Prov. 16 dans ENDURCISSEMENT
Il prenait mon refus [de me rendre à ses raisons] pour endurcissement, Lett. à Jacqueline, 26 janvier 1648 dans ENDURCISSEMENT
Mais pendant que vous ne travaillerez qu'à y entretenir le trouble, ne doutez pas qu'il ne se trouve des enfants de la paix qui se croiront obligés d'employer tous leurs efforts pour y conserver la tranquillité, Prov. 18 dans ENFANT
Qui a le plus de sujet de craindre l'enfer, ou celui qui est dans l'ignorance s'il y a un enfer, et dans la certitude de damnation, s'il y en a ; ou celui qui est dans une persuasion certaine qu'il y a un enfer et dans l'espérance d'être sauvé, s'il est ?, Pensées, part. II, art. 3 dans ENFER
Votre père Brisacier dit que ceux contre qui il écrit sont des portes d'enfer, des pontifes du diable.... s'amuserait-on à prouver qu'on n'est pas porte d'enfer ?, Prov. X dans ENFER
Vous avez quelque sujet de prétendre qu'elle [la conséquence] n'est pas enfermée dans le principe, Réfut. de la rép. à la 12e lettre. dans ENFERMÉ, ÉE
Je ne parle point du premier [objet] ; je traite particulièrement du second, et il enferme le troisième, Pensées, I, art. 2 dans ENFERMER
Enfin toutes sortes d'hommes, excepté les Dominicains, entendent par le mot suffisant ce qui enferme tout le nécessaire, Prov. II dans ENFERMER
On peut bien dire des choses fausses en les croyant véritables ; mais la qualité de menteur enferme l'intention de mentir, Prov. X dans ENFERMER
Il le voyait enflé d'orgueil par sa qualité de...., Prov. 11 dans ENFLÉ, ÉE
Je hais également le bouffon et l'enflé, dans COUSIN dans ENFLÉ, ÉE
Nous avons beau enfler nos conceptions, nous n'enfantons que des atomes, dans COUSIN dans ENFLER
Il ne faut pas guinder l'esprit ; les manières tendues et pénibles le remplissent d'une sotte présomption par une élévation étrangère et par une enflure vaine et ridicule au lieu d'une nourriture solide et vigoureuse, De l'esprit géom. II dans ENFLURE
Je hais ces mots d'enflure, dans COUSIN dans ENFLURE
C'est, me dit-il, notre grand et incomparable Molina, qui, par sa prudence inimitable, l'a estimée [une somme volée] à six ou sept ducats, pour lesquels il assure qu'il est permis de tuer, encore que celui qui les emporte s'enfuie, Prov. 7 dans ENFUIR (S')
De sorte que je me trouve étrangement engagé dans l'hérésie, puisque, la pureté de ma foi étant inutile pour me retirer de cette sorte d'erreur, je n'en puis sortir ou qu'en trahissant ma conscience ou qu'en réformant la vôtre, Prov. 15 dans ENGAGÉ, ÉE
Vous avez deux choses à engager, votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude, dans COUSIN dans ENGAGER
En gros, leur avis fut que vous ne pouvez en aucune manière, sans blesser la charité et votre conscience, engager un enfant de son âge et de son innocence et même de sa piété [Jacqueline Périer, âgée de 15 ans] à la plus basse et à la plus périlleuse des conditions du christianisme [le mariage], Extrait d'une lettre à Mme Périer, 4659 dans ENGAGER
Les dernières paroles de ces messieurs sont que d'engager un enfant à un homme du commun [marier Jacqueline et un homme du commun], c'est une espèce d'homicide et comme un déicide en leurs personnes, ib. dans ENGAGER
S'engager dans des prévoyances, dans COUSIN dans ENGAGER
Les enluminures m'ont fait tort, Pensées et notes pour les Prov. IV dans ENLUMINURE
S'il arrivait qu'à la mort l'ennemi eût quelque prétention sur vous, Prov. 9 dans ENNEMI, IE
Les qualités excessives nous sont ennemies et non pas sensibles ; nous ne les sentons pas, nous les souffrons, Pensées, part. I, art. 4 dans ENNEMI, IE
Quand on se verrait même assez à l'abri de toutes parts [des misères], l'ennui, de son autorité privée, ne laisserait pas de sortir du coeur où il a des racines naturelles, et de remplir l'esprit de son venin, Pensées, t. I, p. 266, édit. Lahure. dans ENNUI
Il faut que la justice de Dieu soit énorme comme sa miséricorde ; or la justice envers les reprouvés est moins énorme, dans COUSIN dans ÉNORME
Si la nature lui a donné une voix enrouée, Imag. I dans ENROUÉ, ÉE
On ne passe point dans le monde pour se connaître en vers, si l'on n'a mis l'enseigne de poëte, ni pour être habile en mathématiques, si l'on n'a mis celle de mathématicien ; mais les vrais honnêtes gens ne veulent point d'enseigne, Pensées, part. I, art. IX dans ENSEIGNE
Et pratiquons cet enseignement, dans COUSIN dans ENSEIGNEMENT
Dans l'Église naissante, on enseignait les catéchumènes, c'est-à-dire ceux qui prétendaient au baptême, avant que de le leur conférer, Compar. des chr. dans ENSEIGNER
Quand l'amour et l'ambition se rencontrent ensemble, Passions de l'amour. dans ENSEMBLE
J'ai peu d'heures de loisir et de santé tout ensemble, dans COUSIN dans ENSEMBLE
Quand on a l'un et l'autre esprit [l'esprit géométrique et l'esprit de finesse] tout ensemble, Passions de l'amour. dans ENSEMBLE
C'est une série d'hommes, durant quatre mille ans, qui, constamment et sans variation, viennent l'un ensuite de l'autre prédire ce même avénement, Pensées, II, art. X dans ENSUITE
Filiutius n'avait garde de laisser les confesseurs dans cette peine ; c'est pourquoi, ensuite de ces paroles, il leur donne cette méthode facile pour en sortir, Prov. 10 dans ENSUITE
Comme une exception ne peut être aussi étendue que la règle, il s'ensuit nécessairement que cette maxime générale...., Réfut. de la rép. à la 12e prov. dans ENSUIVRE (S')
D'où il s'ensuit qu'on peut en sûreté de conscience suivre dans la pratique les opinions probables dans la spéculation, ib. 13 dans ENSUIVRE (S')
Que s'ensuit-il de tout cela ensemble, sinon...., ib. dans ENSUIVRE (S')
Un songe sur lequel les autres sont entés, Grandeur, 25 dans ENTÉ, ÉE
La personnalité humaine a été comme entée sur la personnalité du verbe, Prov. 11 dans ENTÉ, ÉE
Dites qu'ils entendent mal Jansénius, Prov. 18 dans ENTENDRE
Combien était-il important de faire entendre qui vous êtes !, Prov. 15 dans ENTENDRE
Je veux seulement vous en faire horreur [de votre malice] à vous-mêmes, et faire entendre à tout le monde qu'après cela il n'y a rien dont vous ne soyez capables, ib. 16 dans ENTENDRE
Vous l'entendez bien peu, me dit-il ; les Pères étaient bons pour la morale de leur temps ; mais ils sont trop éloignés pour celle du nôtre, Prov. 5 dans ENTENDRE
Encore que le roi ait donné grâce à un homme, si faut-il qu'elle soit entérinée, Pensées, Pape et Égl. 16 dans ENTÉRINÉ, ÉE
Si le parlement entérine sans le roi, ou s'il refuse d'entériner sur l'ordre du roi, ce n'est plus le parlement du roi, mais un corps révolté, Pensées sur le pape et l'Égl. 16 dans ENTÉRINER
Les hommes sont aujourd'hui tellement corrompus, que, ne pouvant les faire venir à nous, il faut bien que nous allions à eux, autrement ils nous quitteraient ; ils feraient pis, ils s'abandonneraient entièrement, Provinc. 6 dans ENTIÈREMENT
L'union qui est entre les hommes n'est fondée que sur cette mutuelle tromperie, et peu d'amitiés subsisteraient, si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu'il n'y est pas, Pensées, part. I, art. 5 dans ENTRE
Quel est le but que vous vous proposez dans vos écrits ? est-ce de parler avec sincérité ? non, mes pères, puisque vos réponses s'entre-détruisent, Prov. 15 dans ENTRE-DÉTRUIRE (S')
On ne montre pas sa grandeur pour être à une extrémité, mais bien en touchant les deux à la fois, et remplissant tout l'entre-deux, Pensées, t. I, p. 275, édit. Lahure. dans ENTRE-DEUX
Ce serait leur fermer l'entrée de notre religion, Prov. 18 dans ENTRÉE
Dieu a voulu se servir de l'entremise des sens pour donner entrée à la foi, ib. dans ENTRÉE
On la compte [la vie de l'homme] depuis la première entrée dans le monde ; pour moi, je ne voudrais la compter que depuis la naissance de la raison, Amour. dans ENTRÉE
Voyez Diana qui a tant écrit ; il a mis à l'entrée de ses livres la liste des auteurs qu'il rapporte, Prov. 5 dans ENTRÉE
La vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle ; on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter, Pensées, part. I, art. 5 dans ENTRE-FLATTER (S')
Les péchés dont ils sont les entremetteurs, Prov. 6 dans ENTREMETTEUR, EUSE
En cas qu'il se servît de l'entremise des démons, Prov. 8 dans ENTREMISE
Dieu a voulu se servir de l'entremise des sens pour...., Prov. 18 dans ENTREMISE
N'entreprenez donc plus de faire les mattres, Prov. 16 dans ENTREPRENDRE
Vous ne pûtes plus les accuser d'aucune erreur contre la foi, et vous fûtes réduits à les entreprendre sur des questions de fait, Prov. 17 dans ENTREPRENDRE
C'est ce qu'a éprouvé depuis peu le P. Quiroga, capucin allemand, lorsqu'il voulut s'y opposer, car votre père Discatillas l'entreprit incontinent, et il parla de cette dispute en ces termes...., Prov. 15 dans ENTREPRENDRE
On entreprenait méchamment l'Écriture sur le grand nombre des étoiles, Pens. div. 34 dans ENTREPRENDRE
Quand ils se seront ainsi rendus maîtres de l'esprit des peuples, ce sera en vain que les parlements s'opposeront aux entreprises de Rome sur la puissance temporelle de nos rois, Prov. 19 dans ENTREPRISE
Elle entre en confusion d'avoir préféré...., Conv. des péch. dans ENTRER
Je suis entré en défiance de moi et des autres, dans COUSIN dans ENTRER
Elle entre dans la vue des grandeurs de son créateur, Conv. des p. dans ENTRER
Les saints disent qu'on n'entre dans la vérité que par la charité, dont ils ont fait une de leurs plus utiles sentences, Pensées, part. I, art. 3 dans ENTRER
Si on considère son ouvrage incontinent après l'avoir fait, on en est encore tout prévenu ; si trop longtemps après, on n'y entre plus, ib. t. I, p. 254, édit. LAHURE. dans ENTRER
Ils entrent dans leurs principes pour modérer leur folie, au moins mal qu'il se peut, dans COUSIN dans ENTRER
Car, mes pères, puisque vous m'obligez d'entrer dans ce discours, Prov. 11 dans ENTRER
Propre à entretenir les pécheurs dans leurs désordres, Prov. 9 dans ENTRETENIR
Donc toutes les choses, étant causées et causantes, aidées et aidantes, médiatement et immédiatement, s'entretiennent par un lien naturel et insensible, Pensées, I, art. 6 dans ENTRETENIR
On ne fait que s'entre-tromper, Pensées, part. I, art. 5 dans ENTRE-TROMPER (S')
Tout cela s'enveloppe sous le nom de campagne, dans COUSIN dans ENVELOPPER
Les pécheurs les plus envieillis, Prov. 10 dans ENVIEILLI, IE
Faire environner la table de Jésus-Christ de pécheurs envieillis sortant de leur infamie, ib. 16 dans ENVIEILLI, IE
Dieu fit des promesses à Abraham qui était tout environné d'idolâtres, et il lui fit connaître le mystère du Messie qu'il devait envoyer, Pensées, part. II, art. 4 dans ENVIRONNÉ, ÉE
Il faut observer par quel côté il envisage la chose, Pensées div. 110 dans ENVISAGER
Assurer par là [par des dévotions à Marie] son salut avec tant de certitude que ceux qui en font l'épreuve n'y ont jamais été trompés, de quelque manière qu'ils aient vécu, quoique nous conseillions de ne laisser pas de bien vivre, Prov. 9 dans ÉPREUVE
Il n'est pas permis au plus équitable homme du monde d'être juge en sa cause, Pensées, t. I, p. 259, éd. Lahure. dans ÉQUITABLE
User de mots équivoques sans les expliquer, Prov. 1 dans ÉQUIVOQUE
Toute cette entrevue se passe dans cette équivoque [l'un des interlocuteurs comprenant une chose, et l'autre une autre], Lett. à Jaqueline, 26 janv. 1648 dans ÉQUIVOQUE
S'il arrivait miracle du côté des errants, on serait induit à erreur, Mir. 10 dans ERRANT, ANTE
Ils n'auront point le malheur d'avoir erré dans la foi, Prov. 17 dans ERRER
Dont quelques-uns ont pris sujet d'errer contre l'immortalité de l'âme, Juifs, 31 dans ERRER
Le bien qui se trouve ès choses temporelles, Prov. 9 dans ÈS
Encore que le pape soit souverain ès choses spirituelles, ib. 18 dans ÈS
Quoi ! vous ne savez pas qui est Escobar de notre société, qui a compilé cette Théologie morale de vingt-quatre de nos pères, sur quoi il fait, dans la préface, une allégorie de ce livre à celui de l'Apocalypse qui était scellé de sept sceaux, Prov. 5 dans ESCOBAR
J'ai toujours oublié à vous dire qu'il y a des Escobar de différentes impressions, Prov. 8 dans ESCOBAR
Ridicule de dire qu'une récompense éternelle est offerte à des moeurs escobartines, Pensées, art. XXIV, 65, édit. HAVET. dans ESCOBARTIN, INE
Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie, Pens. art. XXV, 17, édit. HAVET dans ESPACE
Dans l'espérance que le démon lui avait donnée de...., Prov. 11 dans ESPÉRANCE
J'espérais d'avoir de quoi te satisfaire et répondre à tes dernières lettres, Lett. Jacqueline, 26 janv. 1648 dans ESPÉRER
Qui ne croirait, à nous voir composer toutes choses d'esprit et de corps, que ce mélange nous serait compréhensible ?, Pensées, t. I, p. 263, édit. LAHURE. dans ESPRIT
Ce roi qui avait l'esprit de prophétie, Prov. 18 dans ESPRIT
Le coeur a son ordre ; l'esprit a le sien qui est par principes et démonstrations ; le coeur en a un autre, Pensées, t. I, p. 288, édit. LAHURE. dans ESPRIT
Il y a deux sortes d'esprits : l'une de pénétrer vivement et profondément les conséquences des principes, et c'est là l'esprit de justesse ; l'autre, de comprendre un grand nombre de principes sans les confondre, et c'est là l'esprit de géométrie ; l'un est force et droiture d'esprit, l'autre est amplitude d'esprit, Pensées, art. VII, 2 dans ESPRIT
Tout l'éclat des grandeurs n'a point de lustre pour les gens qui sont dans les recherches de l'esprit ; la grandeur des gens d'esprit est invisible aux rois, aux riches, aux capitaines, à tous ces grands de chair, Pensées, art. XVII, 1, édit. HAVET. dans ESPRIT
Archimède, sans éclat, serait en même vénération ; il n'a pas donné des batailles, mais il a fourni à tous les esprits ses inventions, ib. dans ESPRIT
À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux ; les gens du commun ne trouvent pas de différence entre les hommes, Pensées, t. I, p. 284, édit. LAHURE. dans ESPRIT
Il ne sort jamais aucun ouvrage de chez nous [jésuites] qui n'ait l'esprit de la société, Prov. 9 dans ESPRIT
Ils [les papes] n'usent pas de domination ; mais l'esprit qui paraît en toute leur conduite est celui de paix et de vérité, Prov. 18 dans ESPRIT
Après avoir fait essai de ses forces, Prov. 2 dans ESSAI
C'est le plus grand sujet de félicité de la condition des rois, de ce qu'on essaye sans cesse à les divertir par toutes sortes de plaisirs, Pensées, t. I, p. 265, éd. LAHURE. dans ESSAYER
Cette proposition contenait l'essence des plus noires hérésies, Prov. 3 dans ESSENCE
Chaque chose est vraie en partie et fausse en partie ; la vérité essentielle est toute pure et toute vraie, Pensées, I, 9 dans ESSENTIEL, ELLE
Il faut [pour être autorisé à tuer] que la chose soit de grand prix au jugement d'un homme prudent ; ce n'est rien dire, mon père ; où ira-t-on chercher un homme prudent pour faire cette estimation ?, Prov. 7 dans ESTIMATION
Nous avons une si grande idée de l'âme de l'homme que nous ne pouvons souffrir d'en être méprisés, et de n'être pas dans l'estime d'une âme ; et toute la félicité des hommes consiste dans cette estime, Pensées, t. I, p. 249, édit. LAHURE dans ESTIME
Il est important de se conserver dans l'estime de son confesseur, Prov. 10 dans ESTIME
Un médisant ne peut réussir, s'il n'est en estime d'abhorrer la médisance, Prov. 16 dans ESTIME
J'estimai ces bons pères de l'excellence de leur politique, Prov. 5 dans ESTIMER
La vérité est si obscurcie en ce temps et le mensonge si établi que...., dans COUSIN dans ÉTABLI, IE
La raison sur laquelle il établit sa pensée, Prov. 4 dans ÉTABLIR
Faites état que jamais les pères, les papes, les conciles ni l'Écriture, n'ont parlé de cette sorte, Prov. 4 dans ÉTAT
Les chrétiens font-ils plus d'état des biens de la terre, ou font-ils moins d'état de la vie des hommes que n'en font les idolâtres et les infidèles ?, Prov. 14 dans ÉTAT
Le monde est si inquiet, qu'on ne pense presque jamais à la vie présente et à l'instant où l'on vit, mais à celui où l'on vivra ; de sorte qu'on est toujours en état de vivre à l'avenir, et jamais de vivre maintenant, Extraits des lettres à Mlle de Roannez, édit. HAVET, p. 499 dans ÉTAT
Les yeux s'allument et s'éteignent en un moment, Amour. dans ÉTEINDRE
Mes révérends pères, mes lettres n'avaient pas accoutumé de se suivre de si près ni d'être si étendues ; le peu de temps que j'ai eu a été cause de l'un et de l'autre, Prov. 16 dans ÉTENDU, UE
L'esprit pouvant être fort et étroit, et pouvant être aussi étendu et faible, Pens. part. I, art. 10 dans ÉTENDU, UE
Nous connaissons l'existence de la nature du fini, parce que nous sommes finis et étendus comme lui, Pensées, t. I, p. 303, édit. LAHURE. dans ÉTENDU, UE
Votre pouvoir est de grande étendue, Prov. 6 dans ÉTENDUE
Je vois ces effroyables espaces de l'univers qui m'enferment, et je me trouve attaché à un coin de cette vaste étendue, sans que je sache pourquoi je suis plutôt placé en ce lieu qu'en un autre, ni pourquoi ce peu de temps qui m'est donné à vivre m'est assigné à ce point plutôt qu'à un autre de toute l'éternité qui m'a précédé et de toute celle qui me suit, Pensées, art. IX dans ÉTERNITÉ
Quand je considère la petite durée de ma vie, absorbée dans l'éternité précédant et suivant.... je m'effraie...., ib. art. XXV, 16 dans ÉTERNITÉ
L'horrible nécessité d'être éternellement ou anéantis ou malheureux, sans qu'ils sachent laquelle de ces deux éternités leur est à jamais préparée, Pensées, art. IX dans ÉTERNITÉ
Tous les marchers, toussers, éternuers sont différents, dans COUSIN dans ÉTERNUER
Trop de vérité nous étonne, dans COUSIN dans ÉTONNER
Ma faiblesse n'a point étonné mon ambition, ib. dans ÉTONNER
Ils [les philosophes] étonnent le commun des hommes ; ils [les chrétiens] étonnent les philosophes, dans COUSIN dans ÉTONNER
L'éternité des choses en elles-mêmes ou en Dieu doit encore étonner notre petite durée, ib. dans ÉTONNER
Si cette méchante doctrine était renfermée dans les livres de deux ou trois casuites inconnus, peut-être qu'il serait utile de la laisser étouffer par l'oubli et par le silence, 3e et 4e factum pour les curés de Paris, 2e part. dans ÉTOUFFER
La raison est étrangement ébranlée en la présence de l'objet, Amour. dans ÉTRANGEMENT
Cette voie est basse, indigne et étrangère, Pens. I, 3 dans ÉTRANGER, ÈRE
Que l'homme, étant revenu à soi, considère ce qu'il est au prix de ce qui est, Pensées, art. I, 1 dans ÊTRE
Qui sait même ce que c'est qu'être, puisqu'il n'y a rien de plus général et qu'il faudrait d'abord, pour l'expliquer, se servir de ce mot-là même, en disant : c'est être... ?, Entret. avec M. de Saci, p. XI, édit. HAVET. dans ÊTRE
Comme si le respect qu'on a pour les anciens philosophes était de devoir, et que celui qu'on porte aux plus anciens pères était seulement de bienséance, Autorité en phil. dans ÊTRE
Je fus retrouver mon janséniste, Prov. 1 dans ÊTRE
Le reste des hommes sont des coquins, Imag. 8 dans ÊTRE
La nature dure et se maintient perpétuellement dans son être, dans COUSIN dans ÊTRE
Le peu que nous avons d'être, ib. dans ÊTRE
Le péché qui est le véritable néant, parce qu'il est contraire à Dieu, qui est le véritable être, Lett. à Mme Périer, 1er avril 1648 dans ÊTRE
Je sens que je peux n'avoir point été ; car le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été, si ma mère eût été tuée avant que j'eusse été animé ; donc je ne suis pas un être nécessaire ; je ne suis pas aussi éternel, ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel et infini, Pens. art. I, 11 dans ÊTRE
C'est donc la pensée qui fait l'être de l'homme, et sans quoi on ne peut le concevoir, Pens. part. I, art. 4 dans ÊTRE
Nous ne nous contentons pas de la vie que nous avons en nous et en notre propre être : nous voulons vivre dans l'idée des autres d'une vie imaginaire, et nous nous efforçons pour cela de paraître ; nous travaillons incessamment à embellir et à conserver cet être imaginaire, et nous négligeons le véritable, Pens. t. I, p. 251, édit. LAHURE. dans ÊTRE
Il me fera donner les étrivières si je ne le salue, Pens. div. 137 dans ÉTRIVIÈRE
De sorte qu'il oblige étroitement tous les Français de reconnaître et de confesser qu'ils n'ont plus ces saintes reliques, Prov. 18 dans ÉTROITEMENT
Ils emploient toute leur étude à chercher, Prov. 2 dans ÉTUDE
L'on s'étudie tous les jours pour trouver les moyens, dans COUSIN dans ÉTUDIER
Ainsi l'eucharistie est parfaitement proportionnée à notre état de foi, parce qu'elle enferme véritablement Jésus-Christ, mais voilé, Provinc. 16 dans EUCHARISTIE
....Quand il [Dieu] a voulu accomplir la promesse qu'il fit à ses apôtres de demeurer avec les hommes jusqu'à son dernier avénement, il a choisi d'y demeurer dans le plus étrange et le plus obscur secret de tous, qui sont les espèces de l'eucharistie, Extrait des lett. à Mlle de Roannez, p. 489, éd. HAVET dans EUCHARISTIE
Qui a appris aux évangélistes les qualités d'une âme véritablement héroïque, pour la peindre si parfaitement en Jésus-Christ ?, Pensées, part. II, art. 10 dans ÉVANGÉLISTE
Saint Augustin nous apprend qu'il y a dans chaque homme un serpent, une Ève et un Adam : le serpent sont les sens et notre nature, l'ève est l'appétit concupiscible, et l'Adam est la raison, Lett. à Mme Perrier, 17 oct. 1751 dans ÈVE
Le chapitre où il est dit que, si un pape parlant d'un évêque l'appelle son fils au lieu de l'appeler son frère, au préjudice de la société qui est entre lui et tous les évêques du monde dans l'épiscopat, l'acte où se trouve une telle expression soit nul, Prov. 19 dans ÉVÊQUE
Il faut bien que l'évidence de Dieu ne soit pas telle dans la nature, dans COUSIN dans ÉVIDENCE
Je ne veux que mettre ici en évidence tous les fondements de cette religion chrétienne qui sont indubitables, Juif, 1 dans ÉVIDENCE
J'espère que vous y verrez, mes pères, une réponse exacte, et dans peu de temps, Prov. X dans EXACT, ACTE
Si nous envisageons cet événement [la mort de Pascal le père] non pas comme l'effet du hasard..., mais comme une suite indispensable, inévitable, juste, sainte, utile au bien de l'Église et à l'exaltation du nom et de la grandeur de Dieu, Lett. à Périer, 17 oct. 1651 dans EXALTATION
Ces curieux examinateurs des coutumes reçues, Pensées, t. I, p. 257, éd. Lahure. dans EXAMINATEUR, TRICE
C'est qu'ils ont excédé toutes bornes, dans COUSIN dans EXCÉDER
Pourvu seulement qu'en vendant il n'excède pas le plus haut prix des étoffes de cette sorte, Prov. 8 dans EXCÉDER
Par les secrètes et admirables manières dont Dieu opère ce changement, que saint Augustin a si excellemment expliquées, et qui dissipent toutes les contradictions imaginaires que...., Prov. 18 dans EXCELLEMMENT
Qui n'est pas contre eux est excellemment pour eux, dans COUSIN dans EXCELLEMMENT
Quant au superlatif relatif, il est pleinement en usage : Les termes de cette lettre où M. de Saint-Cyran parle du sacrifice de la messe comme du plus excellent de tous, Prov. 16 dans EXCELLENT, ENTE
La géométrie excelle en ces trois genres, Géom. dans EXCELLER
Il le [Dieu] faut regarder comme l'auteur de tous les biens et de tous les maux, excepté le péché, Extraits des lettres à Mlle de Roannez, VII dans EXCEPTÉ
Ils [les Pyrrhoniens] ne sont pas pour eux-mêmes, ils sont neutres, indifférents, suspendus à tout, sans s'excepter, Pensées, t. I, p. 292, édit. Lahure. dans EXCEPTER
Dieu a fait quelques exceptions à cette défense générale, Prov. 14 dans EXCEPTION
Voilà qui est sans exception d'âge, de sexe, de qualité, ib. 7 dans EXCEPTION
Tous les saints Pères sans exception, ib. 16 dans EXCEPTION
Les qualités excessives nous sont ennemies et non pas sensibles, dans COUSIN dans EXCESSIF, IVE
Vous verriez, mon père, que non-seulement ils tiennent qu'on résiste effectivement à ces grâces faibles, qu'on appelle excitantes ou inefficaces, en n'exécutant pas le bien qu'elles nous inspirent...., Prov. 18 dans EXCITANT, ANTE
D'ordinaire il arrive que, ne pouvant concevoir le rapport de deux vérités opposées, et croyant que l'aveu de l'une enferme l'exclusion de l'autre, ils [les hérétiques] s'attachent à l'une, ils excluent l'autre, Pensées sur le pape, 12 dans EXCLUSION
Les papes ont excommunié les religieux qui quittent leur habit, Prov. 6 dans EXCOMMUNIER
Je lui fis excuse d'avoir mal pris son sentiment, Prov. 1 dans EXCUSE
Tout le monde en parle avec exécration, Prov. 15 dans EXÉCRATION
Où il s'est passé tant de choses si hors d'exemple, Prov. 1 dans EXEMPLE
Il s'en trouve des exemples [de la moquerie] dans les discours de Jésus-Christ même, ib. 11 dans EXEMPLE
À mesure qu'ils se justifiaient de l'une [imputation], vos pères en substituaient une autre, afin qu'ils n'en fussent jamais exempts, Prov. 17 dans EXEMPT, EMPTE
Ô Dieu qui ne laissez subsister le monde et toutes choses du monde que pour exercer vos élus, ou pour punir les pécheurs, Prière pour l'us. des maladies dans EXERCER
Vous seul [Dieu] savez ce qui m'est expédient, vous êtes le souverain maître, faites ce que vous voudrez, Prière pour l'us. des maladies dans EXPÉDIENT
Vous avez trouvé des expédients pour rendre la confession douce, Prov. 12 dans EXPÉDIENT
S'il y a plusieurs personnes qui n'aient pas plus de droit d'être expédiées l'une que l'autre, le juge qui prendra quelque chose de l'une à condition de l'expédier la première, péchera-t-il ?, Prov. 8 dans EXPÉDIER
Il n'en faut pas davantage, avec une direction d'intention, pour expédier un homme en sûreté de conscience, Prov. 7 dans EXPÉDIER
L'expérience que j'ai de la confusion des disputes, Esprit géom. I dans EXPÉRIENCE
Les expériences sont les véritables maîtres qu'il faut suivre dans la physique, Pesant. de l'air, Conclusion. dans EXPÉRIENCE
Pour avoir expérimenté souvent que..., Prov. 15 dans EXPÉRIMENTER
Voilà le moyen de les engager à se rendre experts en leur art, Prov. 8 dans EXPERT, PERTE
Ce mot me fut nouveau et inconnu ; je lui en demandai l'explication, Prov. 1 dans EXPLICATION
Quand on aurait décidé qu'il faut prononcer les syllabes prochain, qui ne voit que, n'ayant point été expliquées, chacun de vous voudra jouir de la victoire ?, Prov. I dans EXPLIQUÉ, ÉE
Quelle nécessité y a-t-il, par exemple, d'expliquer ce qu'on entend par le mot homme ? ne sait-on pas assez quelle est la chose qu'on veut désigner par ce terme ?, Pens. part. I, art. 11 dans EXPLIQUER
Nous saurons si c'est une témérité de ne le pas croire, et nous verrons le jugement du pape exposé au jugement du parlement, Prov. 19 dans EXPOSÉ, ÉE
Lisez ce qu'il cite d'Aristote, et vous verrez qu'après une autorité si expresse il faut brûler les livres de ce prince des philosophes, ou être de notre opinion, Prov. 4 dans EXPRÈS, ESSE
Il peut, pour conserver son honneur, se trouver au lieu assigné, non pas véritablement avec l'intention expresse de se battre en duel, mais seulement avec celle de se défendre, si celui qui l'a appelé l'y vient attaquer injustement, Prov. 7 dans EXPRÈS, ESSE
Il n'y a aucun droit divin ni humain qui permette expressément de tuer un voleur qui ne se défend pas ; et c'est néanmoins ce que vous permettez expressément, Prov. 14 dans EXPRESSÉMENT
Les plus horribles expressions qu'on pourrait former contre Arius, Prov. 3 dans EXPRESSION
Vous accordez aux hommes l'effet extérieur et matériel de l'action, et vous donnez à Dieu ce mouvement intérieur et spirituel de l'intention ; et, par cet équitable partage, vous alliez les lois humaines avec les divines, Prov. 7 dans EXTÉRIEUR, EURE
Exterminer la religion chrétienne et élever le déisme sur les ruines du christianisme, Prov. XVI dans EXTERMINER
Ceux qui ont reçu extraordinairement, doivent espérer extraordinairement, dans COUSIN dans EXTRAORDINAIREMENT
Je mets en fait qu'il n'y a jamais eu de pyrrhonien effectif parfait ; la nature soutient la raison impuissante, et l'empêche d'extravaguer jusqu'à ce point, Pensées, t. I, p. 292, éd. Lahure. dans EXTRAVAGUER
Nos sens n'aperçoivent rien d'extrême, Pens. part. I, art. 4 dans EXTRÊME
Quand on veut poursuivre les vertus jusqu'aux extrêmes, Pensées div. 14, éd. Faugère. dans EXTRÊME
Combien faut-il que la chose vaille pour nous porter à cette extrémité de tuer celui qui nous prend quelque chose ?, Prov. 7 dans EXTRÉMITÉ
Vous allez toujours d'une extrémité à l'autre, Prov. 7 dans EXTRÉMITÉ
Un prince sera la fable de toute l'Europe et n'en saura rien, Am.-propre, 1 dans FABLE
L'homme est donc si heureusement fabriqué...., dans COUSIN dans FABRIQUÉ, ÉE
Des passages que vous fabriquez à plaisir, Prov. 15 dans FABRIQUER
Que la doctrine si ancienne de saint Augustin est une nouveauté insupportable, et que les inventions nouvelles qu'on fabrique tous les jours à notre vue passent pour l'ancienne foi de l'Église, ib. 3 dans FABRIQUER
Le ton de voix change un discours de face, Puiss. tromp. 1 (éd. Faugère). dans FACE
Ils ont changé la face de la chrétienté, Prov. 5 dans FACE
Vous en faire rougir à la face de toute l'Église, Prov. 16 dans FACE
Les grands et les petits ont mêmes accidents, mêmes fâcheries et mêmes passions, Pens. I, art. 9 dans FÂCHERIE
Les facilités que nous avons apportées pour...., Prov. 9 dans FACILITÉ
Il semble, de la façon que vous parlez, que la vérité dépende de notre volonté, Prov. 8 dans FAÇON
Je me tournai vers mon janséniste, et je vis bien à sa façon qu'il n'en croyait rien, Prov. 4 dans FAÇON
Donner courage aux faibles, dans COUSIN dans FAIBLE
Vaines circonstances qui ne blessent que l'imagination des faibles, dans COUSIN dans FAIBLE
Nous n'avons que faire de leurs démêlés, Prov. 3 dans FAIRE
Je connus que j'avais trop fait le janséniste, Prov. I dans FAIRE
L'habit fait la doctrine, Prov. 4 dans FAIRE
Quoiqu'ils ne refusent en effet que de reconnaître que Jansénius ait tenu ces propositions qu'ils condamnent, ce qui ne peut faire d'hérésie, ib. 17 dans FAIRE
La pensée qui fait l'être de l'homme, dans COUSIN dans FAIRE
L'humilité d'un seul fait l'orgueil de tous, dans COUSIN dans FAIRE
Je viens d'apprendre que celui que tout le monde faisait auteur de vos apologies les désavoue, Prov. 16 dans FAIRE
Si j'avais du crédit en France, je ferais publier à son de trompe : On fait à savoir que, quand les Jacobins disent que la grâce suffisante est donnée à tous, ils entendent que tous n'ont pas la grâce qui suffit effectivement, Prov. 1 dans FAIRE
Il est visible qu'en tuant le monde de cette sorte il se ferait un trop grand nombre de meurtres, Prov. 7 dans FAIRE
Je mets en fait que, si tous les hommes savaient ce qu'ils disent les uns des autres, il n'y aurait pas quatre amis dans le monde, Pensées, t. I, p. 283, édit. LAHURE. dans FAIT
On examine deux questions, l'une de fait, l'autre de droit, Prov. 1 dans FAIT
J'ai pris soin de ne pas falsifier le sens d'un passage, Prov. 11 dans FALSIFIER
S'ils trouvent étrange qu'un petit espace ait autant de parties qu'un grand, qu'ils regardent le firmament au travers d'un petit verre, pour se familiariser avec cette connaissance, en voyant chaque partie du ciel en chaque partie du verre, Espr. géom. I dans FAMILIARISER
Dans les discours familiers et dans les discours de science, Espr. géom. I dans FAMILIER, IÈRE
Disposer de tout selon sa fantaisie, Prov. 6 dans FANTAISIE
Quoi ! mes pères, on ne pourra se moquer des passages d'Escobar et des décisions si fantasques et si peu chrétiennes de vos autres auteurs, sans qu'on soit accusé de rire de la religion !, Prov. X dans FANTASQUE
L'imagination grossit les petits objets jusqu'à en remplir notre âme par une estimation fantastique ; et par une insolence téméraire elle amoindrit les grands jusqu'à sa mesure, comme en parlant de Dieu, Pensées div. 64, édit. FAUGÈRE. dans FANTASTIQUE
Ce fantôme d'honneur que vous prétendez, tout vain qu'il soit, être une excuse légitime pour les meurtres, Prov. XI dans FANTÔME
J'étais prêt à vous écrire sur le sujet des injures que vous me dites depuis si longtemps dans vos écrits, où vous m'appelez impie, bouffon, ignorant, farceur, imposteur, calomniateur, fourbe, hérétique, calviniste déguisé, Prov. XI dans FARCEUR, EUSE
S'étant déchargé du fardeau de son scrupule, Prov. 8 dans FARDEAU
Ces moeurs austères dont vous parlez sont proprement le caractère d'un sauvage et d'un farouche, Prov. 9 dans FAROUCHE
Rien n'est si fautif que ces lois qui redressent les fautes, Vrai bien, 4 (éd. FAUGÈRE). dans FAUTIF, IVE
Cela est faux, mes pères, que, la défense étant permise, le meurtre soit aussi permis, Prov. 14 dans FAUX, FAUSSE
Quand les termes sont si clairs qu'ils n'en souffrent aucune [interprétation], alors nous nous servons de la remarque des circonstances favorables, Prov. 6 dans FAVORABLE
Vous y trouverez [dans Escobar] un bel exemple de la manière d'interpréter favorablement les bulles, Prov. 6 dans FAVORABLEMENT
Ceux qui font les antithèses en forçant les mots sont comme ceux qui font de fausses fenêtres pour la symétrie, Pensées, t. I, p. 289, édit. LAHURE. dans FENÊTRE
Je ne sais s'il y a moyen de donner des règles fermes pour accorder les discours à l'inconstance de nos caprices, Pensées, I, 3 dans FERME
Tous les hommes ensemble ont été fermes dans cette pensée, sans que jamais personne y ait contredit jusqu'à ce temps, Pesant. de l'air, Conclusion. dans FERME
Comme elles [l'ambition et l'amour] demandent beaucoup de feu, Amour. dans FEU
Ces passions ne sont plus que l'esprit même, et ainsi elles remplissent toute sa capacité ; je ne parle que des passions de feu, ib. dans FEU
Il faut du feu, de l'activité [pour la vérité des passions], Amour. dans FEU
Tant que l'on a du feu, on est aimable ; mais ce feu s'éteint, il se perd, ib. dans FEU
Il n'y a point trouvé les propositions condamnées par le feu pape, Prov. 1 dans FEU, FEUE
Ce sont des mouvements fiévreux [les actes des stoïciens], que la santé ne peut imiter, Pensées, t. I, p. 295, édit. LAHURE. dans FIÉVREUX, EUSE
Les Juifs ont tant aimé les choses figurantes qu'ils ont méconnu la réalité quand elle est venue dans le temps et en la manière prédite, Figuratifs, 15, édit. FAUGÈRE. dans FIGURANT, ANTE
Pour montrer que l'Ancien Testament n'est que figuratif, et que les prophètes entendaient par les biens temporels d'autres biens, Figuratifs, 16, édit. FAUGÈRE. dans FIGURATIF, IVE
Cette prédiction de la ruine du temple réprouvé figure la ruine de l'homme réprouvé qui est en nous, dans COUSIN dans FIGURER
On voit par ces exemples qu'un petit filet d'eau tient un grand poids en équilibre, Équil. des liqueurs, II dans FILET
S'il [le religieux] quitte son habit pour une cause honteuse, comme pour aller filouter, Prov. 6 dans FILOUTER
Il a fallu qu'il [Jésus] ait passé par les souffrances pour entrer en sa gloire, et, quoiqu'il fût fils de Dieu, il a fallu qu'il ait appris l'obéissance, Lett. à Mme Perier, 17 oct. 1651 dans FILS
Ainsi l'on voit que, dans les ténèbres du monde, on les suit [les choses] par un aveuglement brutal, que l'on s'y attache, et qu'on en fait la dernière fin de ses désirs ; ce qu'on ne peut faire sans sacrilége, car il n'y a que Dieu qui doive être la dernière fin, comme lui seul est le vrai principe, Lettre à Mme Périer, 1er avril 1648 dans FIN
Les uns comprennent bien les effets de l'eau ; en quoi il y a peu de principes, mais dont les conséquences sont si fines qu'il n'y a qu'une grande pénétration qui puisse y aller, Pensées, part. I, art. 10 dans FIN, FINE
Il faut être bien fin pour remarquer cette différence, Amour. dans FIN, FINE
Il faut être théologien pour en voir le fin, Prov. 1 dans FIN, FINE
Le dessein de ceux qui poursuivent ces nouvelles protestations qu'on nous demande n'est autre que de renverser finement les maximes fondamentales de cet État, Prov. 19 dans FINEMENT
Dans la vue de ces infinis, tous les finis sont égaux, Pens. t. I, p. 261, édit. LAHURE. dans FINI, IE
Une infinité d'univers dont chacun a son firmament, Pensées, Disproportion de l'homme dans FIRMAMENT
Les Juifs pleins des biens qui flattaient leur cupidité, Figuratifs, 27, édit. FAUGÈRE. dans FLATTER
L'inquisition et la Société [des jésuites] sont les deux fléaux de la vérité, dans COUSIN dans FLÉAU
Comme si c'était à la règle à se fléchir pour convenir au sujet, Prov. 5 dans FLÉCHIR
Qui n'ont que du flegme dans les veines, Prov. 9 dans FLEGME
L'on possède à la fois la force et la flexibilité de l'esprit, Amour. dans FLEXIBILITÉ
Les petites choses flottent dans sa capacité [du coeur] : il n'y a que les grandes qui s'y arrêtent et qui y demeurent, dans COUSIN dans FLOTTER
C'est un flux perpétuel de grâces, dans COUSIN dans FLUX
C'est-à-dire que cette grâce suffit, quoiqu'elle ne suffise pas ; c'est-à-dire qu'elle est suffisante de nom et insuffisante en effet ; en bonne foi, cette doctrine est subtile, Prov. 2 dans FOI
Je vois des foisons de religions en plusieurs endroits et dans tous les temps, Pensées, Peuple juif, 1, édit. FAUGÈRE. dans FOISON
Cette religion si grande en miracles, si grande en science, après avoir étalé tous ses miracles et toute sa sagesse, elle réprouve tout cela, et dit qu'elle n'a ni sagesse ni signes, mais la croix et la folie, Pens. t. I, p. 415, édit LAHURE. dans FOLIE
Quel fond prétendez-vous faire sur les paroles de ce bref ?, Prov. 17 dans FOND
Examiner les choses à fond, Prov. 3 dans FOND
Il a évité de dire rien qui ne fût fondé sur la tradition, Prov. 3 dans FONDÉ, ÉE
Notre religion.... la plus fondée en miracles, prophéties...., dans COUSIN dans FONDÉ, ÉE
Il prend pour fondement de ses livres la vérité de la présence réelle, Prov. 16 dans FONDEMENT
Il se fonde ordinairement sur nos pères, Prov. 6 dans FONDER
L'homme depuis son péché porte un fonds malheureux de concupiscence, Prov. 18 dans FONDS
Galilée déclare dans ses dialogues qu'il a appris des fontainiers d'Italie que les pompes n'élèvent l'eau que jusqu'à une certaine hauteur, Pesant. de l'air, Conclusion. dans FONTENIER ou FONTAINIER
Les lois de l'Église perdent leur force, Prov. 6 dans FORCE
Il ne faut rien de force et cependant il ne faut rien de lenteur, dans COUSIN dans FORCE
J'en ferai un argument en forme, Prov. 7 dans FORME
Pour les faire punir dans les formes de la justice, Prov. 14 dans FORME
Jésus-Christ n'a pas voulu être tué sans les formes de la justice, J. C. 12, édit. FAUGÈRE. dans FORME
On n'y voit rien [dans une lettre d'Arnauld] qui ne soit si clairement et si formellement exprimé dans les passages des Pères que M. Arnauld a rapportés en cet endroit, que je n'ai vu personne qui ne pût comprendre la différence, Prov. 3 dans FORMELLEMENT
Si ce discours vous plaît et vous semble fort, sachez qu'il est fait par un homme qui s'est mis à genoux pour prier...., Moyens, édit. FAUGÈRE. dans FORT, ORTE
Ce n'est pas sur moi que tombe le fort de cette accusation, Prov. 17 dans FORT, ORTE
Si vous voulez m'assurer mon sort principal [mon capital], qu'il ne coure fortune, Prov. 8 dans FORTUNE
Meilleur est l'enfant pauvre et sage que le roi vieux et fol, Juif, 31, édit. FAUGÈRE. dans FOU ou FOL, FOLLE
C'est là [dans ses Essais] qu'il [Montaigne] foudroie l'impiété horrible de ceux qui osent dire que Dieu n'est point, Entretien avec Saci. dans FOUDROYER
Imagination, c'est cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours, Pensées, t. I, p. 254, édit. LAHURE dans FOURBE
Si notre vue s'arrête là [à l'univers visible], que l'imagination passe outre, elle se lassera plutôt de concevoir que la nature de fournir, Pensées, t. I, p. 246, éd. LAHURE. dans FOURNIR
Les hermines dont ils [les magistrats] s'emmaillotent en chats fourrés, Puiss. tromp. imag. 2 (édit. FAUGÈRE). dans FOURRÉ, ÉE
La mémoire du déluge étant encore si fraîche parmi les hommes, lorsque Noé vivait encore, Pensées, t. I, p. 309, éd. LAHURE. dans FRAIS, FRAÎCHE
Ne donneriez-vous pas des millions d'or pour en avoir la clef [du paradis] et entrer dedans quand bon vous semblerait ? il ne faut point entrer en de si grands frais ; en voici une, voire cent, à meilleur compte, Prov. IX dans FRAIS
Pour ces francs pécheurs, pécheurs endurcis, Prov. 4 dans FRANC, FRANCHE
La chute de saint Pierre n'arriva point pour avoir été froid envers Jésus-Christ, Prov. 3 dans FROID, OIDE
La froideur que vous avez pour une cause si importante, Prov. 2 dans FROIDEUR
Je vous avoue que je ne puis voir sans joie dans cet auteur [Montaigne] la superbe raison si invinciblement froissée par ses propres armes, Entretien avec Saci. dans FROISSÉ, ÉE
Vous me faites plaisir de me mander tout le détail de vos frondes, Lett. à Périer, 1661 dans FRONDE
L'art de fronder et bouleverser les États, est d'ébranler les coutumes établies, en sondant jusque dans leur source, pour marquer leur défaut de justice, Du vrai bien, 4, éd. FAUGÈRE. dans FRONDER
C'est une chose étonnante que vous ayez le front de parler si haut, Provinc. 13 dans FRONT
Il crut que je pourrais faire fruit en écrivant, Prov. 8 dans FRUIT
Hélas ! elle a bien frustré notre attente, Prov. 3 dans FRUSTRER
Ce n'est pas qu'un vent survenant ne puisse frustrer ces conjectures [fournies par le baromètre], Fragment, sect. 3 dans FRUSTRER
Ceux qui ne fuient rien tant que d'être hérétiques, Prov. 18 dans FUIR
Entre les deux infinis qui l'enferment et qui le fuient, dans COUSIN dans FUIR
Il [le temps] glisse et fuit d'une fuite éternelle, dans COUSIN dans FUITE
Vous n'échapperez pas par ces fuites, vous sentirez la force de la vérité, Prov. 16 dans FUITE
Prétendent-ils nous avoir bien réjouis, de nous dire qu'ils tiennent que notre âme n'est qu'un peu de vent et de fumée ?, Pensées, t. I, p. 301, édit. LAHURE. dans FUMÉE
Vous ne savez pas comment les Jansénistes les tiennent en échec et les pressent si furieusement que, la moindre parole qui leur échappe contre les principes des pères, on les voit incontinent accablés par des volumes entiers, Prov. 3 dans FURIEUSEMENT
Tous ces discours qu'ils [les philosophes] ont fondés sur ce faux principe sont si futiles...., Lett. à Mme Perier, 17 oct. 1651 dans FUTILE
L'homme est assurément trop infirme pour pouvoir juger sainement de la suite des choses futures, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651 dans FUTUR, URE
Quand il y aurait une infinité de hasards, dont un seul serait pour vous, vous auriez encore raison de gager un pour avoir deux, Pensées, t. I, p. 304, éd. LAHURE. dans GAGER
Elle se contente d'avoir gagné sur eux qu'ils admettent le nom, Prov. 2 dans GAGNER
Quand on a pu gagner une fois sur soi de n'y penser plus du tout, ib. 4 dans GAGNER
Il ne l'a dit que pour faire le galant et pour rire, Prov. 11 dans GALANT, ANTE
Pour commencer par la manière indigne dont vos auteurs parlent des choses saintes, soit dans leurs railleries, soit dans leurs galanteries, soit dans leurs discours sérieux...., Prov. 11 dans GALANTERIE
En sachant la passion dominante de chacun, on est sûr de lui plaire ; et néanmoins chacun a ses fantaisies contraires à son propre bien, dans l'idée même qu'il a du bien ; et c'est une bizarrerie qui met hors de gamme, Pensées, t. I, p. 287, édit. LAHURE. dans GAMME
Des moyens dont ils se rendront les garants, Prov. 5 dans GARANT, ANTE
Cette peine corporelle garantirait de l'éternelle, dans COUSIN dans GARANTIR
Les valets peuvent faire en conscience de certains messages fâcheux, n'avez-vous pas pris garde que c'était seulement en détournant leur intention du mal... ?, Prov. 7 dans GARDE
Il faut prendre garde à ne pas se tromper, Pens. part. II, art. 6 dans GARDE
Aussi nous donnerons-nous bien de garde de vous suivre en cela, Lett. de Nicole au P. Annat. dans GARDE
Le droit de se défendre s'étend à tout ce qui est nécessaire pour nous garder de toute injure, Prov. 14 dans GARDER
Le vif-argent qui dans la recourbure ne sent pas le poids de l'air, parce que le doigt qui bouche l'ouverture du tuyau l'en garde, Pesant. de l'air, VI dans GARDER
Molina a voulu dire par là que, quand on se trouve en péril de la vie en gardant son écu, alors on peut tuer, puisque c'est pour défendre sa vie, Prov. XI dans GARDER
C'est en cette manière qu'il nous a appris qu'il fallait mettre à la gêne de tels imposteurs, Prov. 16 dans GÊNE
Vous reculez, lui dis-je en l'interrompant, vous reculez, mon père, vous abandonnez le principe général, et, voyant qu'il ne vaut plus rien à l'égard des pécheurs, vous voudriez entrer en composition et le faire au moins subsister pour les justes, Prov. IV dans GÉNÉRAL, ALE
Il n'y a rien de plus contraire aux ordres exprès de saint Ignace et de vos premiers généraux que ce mélange confus de toutes sortes d'opinions, Prov. 13 dans GÉNÉRAL, ALE
L'on doit dire même chose de celui qui ignore en général les règles de son devoir, puisque cette ignorance rend les hommes dignes de blâme et non d'excuse, Prov. IV dans GÉNÉRAL, ALE
Je ne vous ai encore parlé de la piété qu'en général, ib. IX dans GÉNÉRAL, ALE
Les mêmes degrés se rencontrent entre les génies qu'entre les conditions, dans COUSIN dans GÉNIE
Il n'y a point de géomètre qui ne croie l'espace divisible à l'infini, De l'esprit géométrique, 1 dans GÉOMÈTRE
Les géomètres et tous ceux qui agissent méthodiquement, n'imposent des noms aux choses que pour abréger le discours, et non pour diminuer ou changer l'idée des choses dont ils discourent, ib. dans GÉOMÈTRE
Ce qui fait que de certains esprits fins ne sont pas géomètres, c'est qu'ils ne peuvent du tout se tourner vers les principes de géométrie ; mais ce qui fait que des géomètres ne sont pas fins, c'est qu'ils ne voient que ce qui est devant eux, et qu'étant accoutumés aux principes nets et grossiers de géométrie et à ne raisonner qu'après avoir bien vu et manié leurs principes, ils se perdent dans les choses de finesse où les principes ne se laissent pas ainsi manier, Pensées, t. I, P. 285, édit. LAHURE. dans GÉOMÈTRE
On ne reconnaît en géométrie que les seules définitions que les logiciens appellent définitions de nom, c'est-à-dire que les seules impositions de mot aux choses qu'on a clairement désignées en termes parfaitement connus, De l'esprit de géom. 1 dans GÉOMÉTRIE
On trouvera peut-être étrange que la géométrie ne puisse définir aucune des choses qu'elle a pour principaux objets ; car elle ne peut définir ni le mouvement, ni les nombres, ni l'espace ; et cependant ces trois choses sont celles qu'elle considère particulièrement et selon la recherche desquelles elle prend ces trois différents noms de mécanique, d'arithmétique, de géométrie, ce dernier mot appartenant au genre et à l'espèce, ib. dans GÉOMÉTRIE
Et parce que cet art consiste en deux choses principales, l'une de prouver chaque proposition en particulier, l'autre de disposer toutes les propositions dans le meilleur ordre, j'en ferai deux sections, dont l'une contiendra les règles de la conduite des démonstrations géométriques, c'est-à-dire méthodiques et parfaites, et la seconde comprendra celles de l'ordre géométrique, c'est-à-dire méthodique et accompli, De l'esprit géométrique, 1 dans GÉOMÉTRIQUE
Il est rare que les géomètres soient fins, et que les fins soient géo mètres, à cause que les géomètres veulent traiter géométriquement les choses fines, Pensées, t. I, p. 286, éd. LAHURE. dans GÉOMÉTRIQUEMENT
La vérité n'est pas de notre portée ni de notre gibier, dans COUSIN dans GIBIER
Les PP. Longuet et de Lessan n'ont-ils pas flatté la passion de ces malheureux gladiateurs, en enseignant qu'un homme qui est injustement attaqué peut tuer son ennemi en duel ?, Factum pour les curés d'Amiens dans GLADIATEUR
Quelque terme où nous pensions nous attacher et nous affermir, il branle et nous quitte ; et, si nous le suivons, il échappe à nos prises, nous glisse et fuit d'une fuite éternelle, Pensées, t. I, p. 248, éd. LAHURE. dans GLISSER
Quand on dit que le chaud n'est que le mouvement de quelques globules, Pensées div 70, édit. FAUGÈRE dans GLOBULE
Qui ne sait que la vue de chats, de rats, emporte la raison hors des gonds ?, Puiss. tromp. imagin. 1, édit. FAUGÈRE. dans GOND
Malgré la vue de toutes nos misères qui nous touchent, qui nous tiennent à la gorge, Grandeur, 7, édit. de FAUGÈRE. dans GORGE
Si l'on se gorgeait de boire et de manger, Prov. 9 dans GORGER
Ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini, dans COUSIN dans GOUFFRE
La vanité est si ancrée dans le coeur de l'homme, qu'un soldat, un goujat, un cuisinier, un crocheteur se vante et veut avoir ses admirateurs ; et les philosophes mêmes en veulent, Pensées, art. II, 3, édit. LAHURE. dans GOUJAT
On ne choisit pas pour gouverner un vaisseau celui des voyageurs qui est de meilleure maison, Pensées, art. v, 10, édit. LAHURE, 1860 dans GOUVERNER
Pour acquérir les bonnes grâces de la Vierge Marie, Prov. IX dans GRÂCE
Nous appelons grâce actuelle une inspiration de Dieu par laquelle il nous fait connaître sa volonté et par laquelle il nous excite à la vouloir accomplir, Prov. IV dans GRÂCE
La conduite de Dieu, qui dispose toutes choses avec douceur, est de mettre la religion dans l'esprit par les raisons, et dans le coeur par la grâce, Pensées, art. XXIV, 3, édit. LAHURE, 1860 dans GRÂCE
Grâce à vos opinions nous avons...., Prov. v. dans GRÂCE
Cromwell allait ravager toute la chrétienté.... sans un petit grain de sable qui se mit dans son uretère, Pensées, art. III, 7, édit. HAVET. dans GRAIN
Euclide définit ainsi les grandeurs homogènes : les grandeurs, dit-il, sont dites être de même genre, lorsque l'une étant plusieurs fois multipliée peut arriver à surpasser l'autre, Espr. géom. sect. 1 dans GRANDEUR
Et sans cela, comment les justes auraient-ils des péchés cachés ? comment serait-il véritable que Dieu seul en connaît et la grandeur et le nombre ?, Prov. IV dans GRANDEUR
Il y a dans le monde deux sortes de grandeur ; car il y a des grandeurs d'établissement et des grandeurs naturelles ; les grandeurs d'établissement dépendent de la volonté des hommes, qui ont cru avec raison devoir honorer certains états et y attacher certains respects.... les grandeurs naturelles sont celles qui sont indépendantes de la fantaisie des hommes, parce qu'elles consistent dans les qualités réelles et effectives de l'âme ou du corps, qui rendent l'une ou l'autre plus estimable, comme les sciences, la lumière de l'esprit, la vertu, la santé, la force, Grands, 2e disc. dans GRANDEUR
Le peuple, qui vous admire, ne connaît pas peut-être ce secret, il croit que la noblesse est une grandeur réelle, et il considère presque les grands comme étant d'une autre nature que les autres, Grands, 1er disc. dans GRANDEUR
La grandeur de l'homme est grande, en ce qu'il se connaît misérable ; un arbre ne se connaît pas misérable ; c'est donc être misérable que de se connaître misérable ; mais c'est être grand que de connaître qu'on est misérable ; toutes ces misères-là mêmes prouvent sa grandeur, Pensées, art. I, 3, édit. LAHURE, 1860 dans GRANDEUR
Quand on est instruit, on comprend que, la nature ayant gravé son image et celle de son auteur dans toutes choses, elles tiennent presque toutes de sa double infinité, Pensées, art. III, 24, édit. LAHURE, 1860 dans GRAVER
Ce petit gravier s'étant mis là [dans les voies urinaires], il [Cromwell] est mort, Pens. div. 20, édit. FAUGÈRE. dans GRAVIER
Le [un grave magistrat] voilà prêt à l'ouïr avec un respect exemplaire ; que le prédicateur vienne à paraître : si la nature lui a donné une voix enrouée et un tour de visage bizarre, que son barbier l'ait mal rasé.... je parie la perte de la gravité de notre sénateur, Pensées, art. III, 11, édit. LAHURE, 1860 dans GRAVITÉ
On la considère comme ayant agi contre son gré, Prov. 4 dans GRÉ
À votre avis, mes pères, est-ce par grimace et par feinte que les juges chrétiens ont établi ce règlement ?, Prov. 14 dans GRIMACE
En l'un [l'esprit de géométrie], les principes sont palpables, mais éloignés de l'usage commun, de sorte qu'on a peine de tourner la tête de ce côté-là, manque d'habitude ; mais, pour peu qu'on s'y tourne, on voit les principes à plein ; et il faudrait avoir l'esprit faux pour mal raisonner sur des principes si gros qu'il est presque impossible qu'ils échappent, Pensées, art VII, 1, edit. LAHURE, 1860 dans GROS, OSSE
Les autres péchés dont on s'accuse en gros, Prov. 10 dans GROS, OSSE
S'ils s'emportent seulement contre les répréhensions et non pas contre les choses qu'on a reprises, je ne m'empêcherai jamais de leur dire qu'ils sont grossièrement abusés et que leur zèle est bien aveugle, Prov. X dans GROSSIÈREMENT
Notre imagination nous grossit si fort le temps présent, à force d'y faire des réflexions continuelles, et amoindrit tellement l'éternité, manque d'y faire réflexion, que nous faisons de l'éternité un néant, et du néant une éternité, Pensées, art. III, 6, éd. LAHURE, 1860 dans GROSSIR
Qu'y a-t-il de plus propre à exciter le rire que de voir une chose aussi grave que la morale chrétienne remplie d'imaginations aussi grotesques que les vôtres ?, Prov. X dans GROTESQUES
Il [un certain principe] ne servira plus à guère de gens, Prov. 4 dans GUÈRE ou GUÈRES
S'ils [les magistrats] avaient la véritable justice, si les médecins avaient le vrai art de guérir, ils n'auraient que faire de bonnets carrés : la majesté de ces sciences serait assez vénérable d'elle-même, Pensées, art. V, 9, édit. LAHURE, 1860 dans GUÉRIR
Les hommes, n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, se sont avisés, pour se rendre heureux, de ne point y penser, Pensées, IV, 2, édit. LAHURE, 1860 dans GUÉRIR
Notre société [les jésuites] a pour but de travailler à établir les vertus, de faire la guerre aux vices, et de servir un grand nombre d'âmes, Prov. x. dans GUERRE
Il ne faut pas guinder l'esprit ; les manières tendues et pénibles le remplissent d'une sotte présomption, Géométr. II dans GUINDER
Il faut que les habiles soumettent leur esprit à la lettre, dans COUSIN dans HABILE
Le peuple honore les personnes de grande naissance ; les demi-habiles les méprisent, disant que la naissance n'est pas un avantage de la personne, mais du hasard, Pensées div. 130, édit. FAUGÈRE. dans HABILE
Nous savons que les corps saints sont habités par le Saint-Esprit jusqu'à la résurrection, qui se fera par la vertu de cet esprit qui réside en eux pour cet effet, Lett. sur la mort de son père dans HABITER
Si le péché dont on s'accuse est un péché d'habitude, Prov. 10 dans HABITUDE
Ceux qui sont dans les habitudes de crime contre la loi de Dieu, Prov. 15 dans HABITUDE
Encore qu'elle [l'âme du pécheur] ne sente pas ces charmes dont Dieu récompense l'habitude dans la piété, Convers. du pécheur, édit. FAUGÈRE. dans HABITUDE
L'habitude qu'elle a aux péchés où elle a vécu...., Conv. du pécheur, édit. FAUGÈRE. dans HABITUDE
Nulle autre religion [que la chrétienne] n'a proposé de se haïr ; nulle autre religion ne peut donc plaire à ceux qui se haïssent et qui cherchent un être véritablement aimable, Pensées, XI, 4, édit. HAVET. dans HAÏR
Ils [ceux qui croient] ne veulent aimer que Dieu, ils ne veulent haïr qu'eux-mêmes, ib. XIII, 7 dans HAÏR
Toutes ces considérations tenaient tout le monde en haleine, pour apprendre en quoi consistait donc cette diversité, Prov. III dans HALEINE
N'ayez donc plus la hardiesse de dire que vos décisions sont conformes à l'esprit et aux canons de l'Église, Prov. XI dans HARDIESSE
Excusez si je prends la hardiesse de.... Il est temps que j'arrête une fois pour toutes cette hardiesse que vous prenez de me traiter d'hérétique, qui s'augmente tous les jours, Prov. XVII dans HARDIESSE
Non-seulement vous ne vous trouvez fils d'un duc, mais vous ne vous trouvez au monde que par une infinité de hasards ; votre naissance dépend d'un mariage, ou plutôt...., Pensées, art. XII, Sur la condition des grands. dans HASARD
Vous avez trop de hâte, Prov. 16 dans HÂTE
Il faut hâter, car il faut qu'elles [des religieuses] aient pour cela plusieurs années de profession, Lett. 6 juin 1653 dans HÂTER
Comme les hérésiarques sont punis en l'autre vie des péchés auxquels ils ont engagé leurs sectateurs dans lesquels leur venin vit encore, Lett. à Perier, 17 oct. 1651 dans HÉRÉSIARQUE
Je craignais, mon père, que votre dessein ne fût de rendre ces personnes hérétiques, sans qu'ils le fussent, comme parle le même pape [saint Grégoire] sur une dispute pareille de son temps, parce, dit-il, que ce n'est pas s'opposer aux hérésies, mais c'est faire une hérésie que de refuser de croire ceux qui, par leur confession, témoignent d'être dans la véritable foi, Prov. 17 dans HÉRÉSIE
N'est-il pas vrai que, si l'on demande en quoi consiste l'hérésie de ceux que vous appelez jansénistes, on répondra incontinent que c'est en ce que ces gens-là disent : que les commandements de Dieu sont impossibles, qu'on ne peut résister à la grâce...., ib. 17 dans HÉRÉSIE
Il me semble que l'amour que nous avions pour mon père ne doit pas être perdu, et que nous devons principalement hériter de l'affection qu'il nous portait, pour nous aimer encore plus cordialement s'il est possible, Lett. sur la mort de son père dans HÉRITER
Nos magistrats ont bien connu ce mystère [pouvoir de l'imagination] : leurs robes rouges, leurs hermines dont ils s'emmaillotent en chats fourrés..., Puiss. trompeuses, Imagin. 2, éd. FAUGÈRE dans HERMINE
On trouvera un pareil rapport [comme celui de zéro à une quantité] entre le repos et le mouvement, et entre un instant et le temps ; car toutes ces choses sont hétérogènes à leurs grandeurs, parce qu'étant infiniment multipliées, elles ne peuvent jamais que faire des indivisibles, Esprit géom. sect. I dans HÉTÉROGÈNE
sur la cour S'ils [les philosophes] se sentent pleins de sentiments pour l'aimer [Dieu] et l'adorer et qu'ils y trouvent leur joie principale, qu'ils s'estiment bons, à la bonne heure, Grand. et misère, Syst. des philos. 13, éd. FAUGÈRE. dans HEURE
Je vous ferai toucher argent dans cette heure, Prov. VIII dans HEURE
Il arrive à toute heure, dans les discours familiers et dans les discours de science, des occasions...., Esprit géom. sect. 1 dans HEURE
Juges injustes, ne faites pas des lois sur l'heure, dans COUSIN dans HEURE
Je le priai de me dire s'ils [les molinistes] ne condamneraient pas au moins cette autre opinion des jansénistes.... mais je ne fus pas plus heureux en cette seconde question..., Prov. I dans HEUREUX, EUSE
L'homme aime la malignité, mais ce n'est pas contre les malheureux, mais contre les heureux superbes, Pens. I, 9 dans HEUREUX, EUSE
Rien ne nous heurte plus rudement que cette doctrine [le péché originel], et cependant, sans ce mystère le plus incompréhensible de tous, nous sommes incompréhensibles à nous-mêmes, Grandeur et misère, Syst. des phil. 5, éd. FAUGÈRE. dans HEURTER
Qu'il [Jésus-Christ] sera une pierre d'achoppement à laquelle plusieurs heurteront, Proph. 24, éd. FAUGÈRE. dans HEURTER
Les ruches des abeilles étaient aussi bien mesurées il y a mille ans qu'aujourd'hui, et chacune d'elles [abeilles] forme cet hexagone aussi exactement la première fois que la dernière, Fragment d'un traité du vide. dans HEXAGONE
Et je ne vous les apprendrai [les maximes des casuistes] qu'à la charge que vous ne me ferez plus d'histoires, Prov. 6 dans HISTOIRE
Ce n'est pas là proprement permettre le duel ; au contraire, il le croit tellement défendu, que, pour le rendre permis, il évite de dire que c'en soit un. Ho ! ho ! dit le père, vous commencez à pénétrer, j'en suis ravi, Prov. VII dans HO
Il n'en est pas de même [comme des animaux] de l'homme, qui n'est produit que pour l'infinité ; il est dans l'ignorance au premier âge de sa vie ; mais il s'instruit sans cesse dans son progrès ; car il tire avantage non-seulement de sa propre expérience, mais encore de celle de ses prédécesseurs.... de là vient que, par une prérogative particulière, non-seulement chacun des hommes s'avance de jour en jour dans les sciences, mais que tous les hommes ensemble y font un continuel progrès à mesure que l'univers vieillit, puisque la même chose arrive dans la succession des hommes que dans les âges différents d'un particulier ; de sorte que toute la suite des hommes, pendant le cours de tant de siècles, doit être considérée comme un même homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement, Fragment d'un traité du vide. dans HOMME
Que deviendrez-vous donc, ô homme, qui cherchez quelle est votre véritable condition par votre raison naturelle ? vous ne pouvez fuir une de ces sectes, ni subsister dans aucune, Pensées, t. I, p. 293, édit. LAHURE. dans HOMME
L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête, ib. art. VII, 13, édit. HAVET. dans HOMME
Quelle chimère est-ce donc que l'homme ? quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige ! juge de toutes choses, imbécile ver de terre, dépositaire du vrai, cloaque d'incertitude et d'erreur, gloire et rebut de l'univers, ib. art. VIII, 1, édit. HAVET. dans HOMME
L'homme est né pour penser ; aussi n'est-il pas un moment sans le faire ; mais les pensées pures, qui le rendraient heureux s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent, Passions de l'amour. dans HOMME
Quand on voit le style naturel, on est tout étonné et ravi ; car on s'attendait de voir un auteur, et on trouve un homme, Pensées, t. I, p. 290, édit. LAHURE. dans HOMME
Euclide, qui, pour des raisons particulières, ne mettait pas l'unité au rang des nombres, avait une définition spéciale des grandeurs homogènes : Euclide définit ainsi les grandeurs homogènes : les grandeurs, dit-il, sont dites être de même genre, lorsque l'une, étant plusieurs fois multipliée, peut arriver à surpasser l'autre (par opposition à l'unité qui, multipliée par elle-même, donne toujours un), Espr. géom. sect. 1 dans HOMOGÈNE
On n'apprend pas aux hommes à être honnêtes hommes, et on leur apprend tout le reste ; et ils ne se piquent jamais tant de savoir rien du reste, comme d'être honnêtes hommes, Pens. VI, édit. HAVET. dans HONNÊTE
On ne s'imagine Platon et Aristote qu'avec de grandes robes de pédants ; c'étaient des gens honnêtes et comme les autres, riant avec leurs amis, ib. VI, 62 dans HONNÊTE
Il n'y a que la religion chrétienne qui rende l'homme aimable et heureux tout ensemble ; dans l'honnêteté, on ne peut être aimable et heureux tout ensemble, Pens. XXV, 39, édit. HAVET. dans HONNÊTETÉ
Leur passion est ce point d'honneur qui les engage à des violences, Prov. 7 dans HONNEUR
C'était une personne d'honneur qui nous contait cette histoire, Prov. 6 dans HONNEUR
Pour faire subsister sa famille avec honneur, Prov. 8 dans HONNEUR
Vous voudriez bien savoir qui est la personne qui en écrit de la sorte ; mais contentez-vous de l'honorer sans la connaître ; et, quand vous la connaîtrez, vous l'honorerez bien davantage, Rep. aux 2 premières lettres dans HONORER
Elle [l'Église] a pour le meurtre une horreur toute particulière, Prov. 14 dans HORREUR
Que la pesanteur de la masse de l'air produit tous les effets qu'on a jusques ici attribués à l'horreur du vide, Pes. de l'air, II dans HORREUR
En parlant même humainement, nous ne pouvons périr, Prov. 3 dans HUMAINEMENT
Sachant que nous sommes grossiers, il nous conduit ainsi à l'adoration de sa divinité présente en tous lieux par celle de son humanité présente en un lieu particulier, Prov. 16 dans HUMANITÉ
La plupart sont entrés en mauvaise humeur, Prov. 3 dans HUMEUR
Mon humeur ne dépend guère du temps : j'ai mes brouillards et mon beau temps au dedans de moi, Pens. art. IV, 47, édit. HAVET. dans HUMEUR
Les saints Pères ont déclaré Nestorius hérétique, parce qu'il niait l'union hypostatique du Verbe avec l'humanité sainte et qu'il mettait deux personnes en Jésus-Christ, Lett. de Nicole au P. Annat. dans HYPOSTATIQUE
Mais, ajoute-t-il pour justifier le P. Bauny, vous qui reprenez cela, attendez, quand un pénitent sera à vos pieds, que son ange gardien hypothèque tous les droits qu'il a au ciel pour être sa caution, Prov. 15 dans HYPOTHÉQUER
Le long temps qu'il y a que vous n'avez reçu de nouvelles de ces quartiers ici, Lettre à Mme Périer, 31 janv. 1643 dans ICI
Quelle idée attachez-vous à ce mot ? Tant de choses en font concevoir une haute idée que..., Prov. 1 dans IDÉE
Il me donnait une grande idée de l'excellence de cet ouvrage, ib. 5 dans IDÉE
L'étrange idée qu'on leur a donnée de la dévotion !, ib. 9 dans IDÉE
Il est aisé de concevoir quelle idée l'Église a de l'homicide, ib. 14 dans IDÉE
La même rivière qui coule là est idem numéro que celle qui court en même temps à la Chine, Relig. chrét. 36, édit. FAUGÈRE. dans IDEM
Identité de numéro au regard du même temps exige l'identité de la matière, Relig. chrét. 36, édit. FAUGÈRE dans IDENTITÉ
Cet honneur a toujours été l'idole des hommes, Prov. 14 dans IDOLE
L'existence de cette matière ignée, si douteuse et si peu établie, Lett. à le Pailleur. dans IGNÉ, ÉE
Un péché qu'il déclare avoir commis par ignorance, Prov. 4 dans IGNORANCE
Le monde juge bien des choses, car il est dans l'ignorance naturelle, qui est le vrai siège de l'homme ; les sciences ont deux extrémités qui se touchent : la première est la pure ignorance naturelle où se trouvent tous les hommes en naissant ; l'autre extrémité est celle où arrivent les grandes âmes, qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien, et se rencontrent en cette même ignorance d'où ils étaient partis ; mais c'est une ignorance savante qui se connaît, Pens. art. III, 18, édit. HAVET. dans IGNORANCE
Voilà notre état véritable ; c'est ce qui nous rend incapables de savoir certainement et d'ignorer absolument, Pensées, t. I, p. 248, édit. LAHURE. dans IGNORER
C'est dans ce doute qui doute de soi et dans cette ignorance qui s'ignore et qu'il [Montaigne] appelle la maîtresse forme, qu'est l'essence de son opinion (voy. IGNORANCE, à l'historique), Entret. sur Épict. et Mont. dans IGNORER
Si ce que je dis ne sert à vous éclairer, il servira au peuple, dans COUSIN dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Le premier effet de l'amour est d'inspirer un grand respect ; l'on a de la vénération pour ce que l'on aime ; il est bien juste : on ne reconnaît rien au monde de grand comme cela, Passions de l'amour. dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Les biens qu'une femme acquiert par l'adultère sont véritablement gagnés par une voie illégitime, mais..., Prov. VIII dans ILLÉGITIME
Ainsi la vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle : on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter, Puissances trompeuses, Amour-propre, édit. FAUGÈRE. dans ILLUSION
Nous ne nous contentons pas de la vie que nous avons en nous et en notre propre être : nous voulons vivre dans l'idée des autres d'une vie imaginaire, et nous nous efforçons pour cela de paraître, Pensées, t. I, p. 251, édit. LAHURE. dans IMAGINAIRE
Qui dispense la réputation, qui donne le respect et la vénération aux personnes, aux ouvrages, aux lois, aux grands, sinon cette faculté imaginante ?, Puiss. tromp. I, éd. FAUGÈRE. dans IMAGINANT, ANTE
Ils veulent avoir, comme les autres peuples, la liberté de suivre leur imagination, Pens. 2e partie, art. XVII, 51 dans IMAGINATION
Imagination, c'est cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours, Pensées, Puissances trompeuses, 1, édit. FAUGÈRE. dans IMAGINATION
Quand on propose une chose à prouver, d'abord on se remplit de cette imagination qu'elle est donc obscure, Pensées, I, 10 dans IMAGINATION
Quoi ! mes frères, les imaginations de vos auteurs passeront pour les vérités de la foi !, Prov. X dans IMAGINATION
On ne s'imagine d'ordinaire Platon et Aristote qu'avec de grandes robes et comme des personnages toujours graves et sérieux, Pens. part. I, art. 9 dans IMAGINER
Quelle chimère est-ce donc que l'homme ?... juge de toutes choses, imbécile ver de terre, dépositaire du vrai, cloaque d'incertitude et d'erreur ; gloire et rebut de l'univers, Pens. 2e part. art. 1er, édit. HAVET. dans IMBÉCILE
Voilà une partie des causes qui rendent l'homme si imbécile à connaître la nature, dans COUSIN dans IMBÉCILE
Taisez-vous, nature imbécile, dans COUSIN dans IMBÉCILE
La nature s'imite : une graine jetée en bonne terre produit ; un principe jeté dans un bon esprit produit, Pensées diverses, 71, éd. FAUGÈRE. dans IMITER
La manière dont il [le médecin Monjot] accorde en peu de mots l'immatérialité de l'âme avec le pouvoir qu'a la matière d'altérer ses fonctions et de causer le délire, Lett. à Mme de Sablé, déc. 1660 dans IMMATÉRIALITÉ
J'ai vu qu'il ne pouvait distinguer les dimensions d'avec la matière ni l'immatérialité d'avec le néant, Lettre à le Pailleur. dans IMMATÉRIALITÉ
Quand un homme serait persuadé que les proportions des nombres sont des vérités immatérielles, éternelles, et dépendantes d'une première vérité en qui elles subsistent et qu'on appelle Dieu, Pensées, t. I, p. 306, édit. LAHURE. dans IMMATÉRIEL, ELLE
Ce que nous appelons espace vide est un espace ayant longueur, largeur et profondeur, immobile, capable de recevoir un corps de pareille longueur et figure ; et c'est ce qu'on appelle solide en géométrie, où l'on ne considère que les choses abstraites et immatérielles, Lettre à le Pailleur. dans IMMATÉRIEL, ELLE
Il [Jésus-Christ] s'est offert par le Saint-Esprit.... sa sanctification a été immédiate de son oblation, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651 dans IMMÉDIAT, ATE
Un tuyau immergé dans l'eau, Pesant. de l'air, V dans IMMERGÉ, ÉE
Heureux ceux qui, étant sur ces fleuves, non pas plongés, non pas entraînés, mais immobilement affermis..., Pensées, 2e part. art. XVII, 43 dans IMMOBILEMENT
L'impénétrabilité est une propriété des corps, Relig. 36, éd. FAUGÈRE. dans IMPÉNÉTRABILITÉ
Pour voir ce point imperceptible au commun des hommes, Prov. 3 dans IMPERCEPTIBLE
Il y a deux choses dans les erreurs [touchant la religion] : l'impiété, qui les rend horribles, et l'impertinence, qui les rend ridicules, Prov. X dans IMPERTINENCE
Il est sûr, mon père, que je n'ai rien dit pour soutenir ces propositions impies [les cinq propositions condamnées par le pape], que je déteste de tout mon coeur, Prov. XVII dans IMPIE
La grâce efficace n'a point été condamnée ; aussi est-elle si puissamment soutenue par saint Augustin, par saint Thomas.... que ce serait une impiété de la taxer d'hérésie, Prov. XVII dans IMPIÉTÉ
Ils ont fabriqué à dessein de certaines propositions pleines d'impiétés et de blasphèmes...., Prov. XVII dans IMPIÉTÉ
Les preuves de Dieu métaphysiques sont si éloignées du raisonnement des hommes et si impliquées qu'elles frappent peu, Préf. de la 2e part. II, édit. FAUGÈRE. dans IMPLIQUÉ, ÉE
Je trouve d'une extrême importance de détruire ces fausses impressions, Prov. XVII dans IMPORTANCE
Un fait de nulle importance, ib. XVIII dans IMPORTANCE
Mais il n'importe ; car vous ne voulez vous servir longtemps de ce raisonnement, Prov. 17 dans IMPORTER
Leur utilité et leur usage [des impositions de noms] est d'éclaircir et d'abréger le discours, en exprimant, par le seul nom qu'on impose, ce qui ne pourrait se dire qu'en plusieurs termes, Pens. part. I, art. 2 dans IMPOSER
Ce magistrat dont la vieillesse vénérable impose le respect à tout un peuple, Puiss. tromp. Imagin. I, édit. FAUCÈRE. dans IMPOSER
Quand Diana rapporte avec éloge les sentiments de Vasquez.... il n'est ni calomniateur ni faussaire, et vous ne vous plaignez point qu'il lui impose, Prov. X dans IMPOSER
....Leur imposant faussement qu'ils soutenaient ces propositions, ib. X dans IMPOSER
On ne reconnaît en géométrie que les seules définitions que les logiciens appellent définitions de nom, c'est-à-dire, que les seules impositions de nom aux choses qu'on a clairement désignées en termes parfaitement connus, Esprit géométrique, 1 dans IMPOSITION
Rien n'est plus impossible que cela, dans COUSIN dans IMPOSSIBLE
Ce corps ne recevra aucune impression vers aucun côté, non plus qu'une girouette entre deux vents égaux, Équil. des liqueurs, V dans IMPRESSION
Il y a des Escobars de différentes impressions, Prov. VIII dans IMPRESSION
Ressouvenez-vous, je vous prie, des étranges impressions qu'on nous donne depuis si longtemps des jansénistes, Prov. III dans IMPRESSION
Ceux qui ont donné cette impression au pape, pourraient bien avoir abusé de la créance qu'il a en eux, ib. XVIII dans IMPRESSION
De sorte que je crains que cette censure ne fasse plus de mal que de bien, et qu'elle ne donne à ceux qui en sauront l'histoire une impression tout opposée à la conclusion, ib. I dans IMPRESSION
Ils ont raison d'improuver ce sentiment, Prov. IX dans IMPROUVER
Je déclare qu'ils ont menti très impudemment, Prov. X dans IMPUDEMMENT
Je sais que vous êtes dur, que votre esprit est rebelle et votre front impudent, Appendice aux Pensées, 52, prophéties, éd. LAHURE, 1860 dans IMPUDENT, ENTE
Placer au milieu d'eux un prêtre que son confesseur même envoie de ses impudicités à l'autel, Prov. XVI dans IMPUDICITÉ
Les ayant réduits à l'impuissance de répondre, Prov. X dans IMPUISSANCE
Les démons qui sont impuissants pour le bien, Prov. XI dans IMPUISSANT, ANTE
C'est une tradition entre nous que, quand le Messie arrivera, la maison de Dieu, destinée à la dispensation de sa parole, sera pleine d'ordure et d'impureté, Append. aux Pensées, 53, prophéties, édit. LAHURE, 1860 dans IMPURETÉ
Une action ne peut être imputée à péché, si...., Prov. IV dans IMPUTER
Les péchés de surprise ne pourraient être imputés, ib. dans IMPUTER
Jésus-Christ ne laisse pas de conserver dans le sacrement son inaccessibilité, Prov. XVI dans INACCESSIBILITE
Il y a des mots incapables d'être définis, Esprit géom. I dans INCAPABLE
La cause qui les [ces vérités] rend incapables de démonstration n'est pas leur obscurité, mais au contraire leur extrême évidence, ib. dans INCAPABLE
Je ferais trop d'honneur à mon sujet si je le traitais avec ordre, puisque je veux montrer qu'il en est incapable, Pensées, t. I, p. 268, éd. LAHURE dans INCAPABLE
Nous sommes incapables de ne pas souhaiter la vérité et le bonheur ; nous sommes incapables et de certitude et de bonheur, Pensées, part. II, art. 1 dans INCAPABLE
J'en ai ressenti mon incapacité, dans COUSIN dans INCAPACITÉ
Saint Augustin a vu qu'on travaille pour l'incertain, sur mer, en bataille...., Pensées, art. V, 9, éd. HAVET. dans INCERTAIN, AINE
Travailler pour l'incertain, aller sur mer, passer sur une planche, ib. V, 14 dans INCERTAIN, AINE
Il hasarde certainement l'infini, pour gagner incertainement le fini, dans COUSIN dans INCERTAINEMENT
Il arriva un incident qui fit remettre le jugement, Prov. VI dans INCIDENT
Pour satisfaire l'inclination naturelle qu'on a à la vanité, Prov. 9 dans INCLINATION
De quelque côté qu'il incline, c'est sa volonté qui l'y porte, Prov. 8 dans INCLINER
Pour aller incognito en des lieux de débauche, Prov. VI dans INCOGNITO
Revenons aux personnes incommodées, pour le soulagement desquelles nos pères assurent qu'il est permis de dérober non-seulement dans une extrême nécessité, mais encore dans une nécessité grave quoique non extrême, Prov. VIII dans INCOMMODÉ, ÉE
Trop de plaisir incommode, dans COUSIN dans INCOMMODER
Le respect est [à l'égard des grands] : incommodez-vous ; cela est vain en apparence, mais très juste ; car c'est dire : je m'incommoderais bien, si vous en aviez besoin, puisque je le fais sans que cela vous serve, Pensées, V, 12, édit. LAHURE, 1860 dans INCOMMODER
Pourvu qu'on pût rendre l'argent sans s'incommoder, Prov. VIII dans INCOMMODER
Si on recevait quelque incommodité en fuyant les occasions, Prov. V dans INCOMMODITÉ
Parle-t-il avec discrétion quand il déchire l'innocence de ces filles [les religieuses de Port-Royal] dont la vie est si pure et si austère, quand il les appelle des filles impénitentes, incommuniantes... ?, Prov. X dans INCOMMUNIANT, ANTE
Des parties incomparablement plus petites, dans COUSIN dans INCOMPARABLEMENT
Jusqu'à ce qu'il [l'homme] comprenne qu'il est un monstre incompréhensible, dans COUSIN dans INCOMPRÉHENSIBLE
Tout ce qui est incompréhensible ne laisse pas d'être, Pensées, art. XII, 9, édit. HAVET. dans INCOMPRÉHENSIBLE
Incompréhensible que Dieu soit, et incompréhensible qu'il ne soit pas ; que l'âme soit avec le corps, et que nous n'ayons pas d'âme...., ib. XXIV, 97 dans INCOMPRÉHENSIBLE
Il [l'homme] est toujours disposé à nier ce qui lui est incompréhensible ; au lieu qu'en effet il ne connaît naturellement que le mensonge, et qu'il ne doit prendre pour véritables que les choses dont le contraire lui paraît faux ; et c'est pourquoi toutes les fois qu'une proposition est inconcevable, il faut en suspendre le jugement et ne pas la nier à cette marque, mais en examiner le contraire ; et, si on le trouve manifestement faux, on peut hardiment affirmer la première, tout incompréhensible qu'elle est, Esp. géom. I dans INCONCEVABLE
Puisque la mort du corps est si sensible qu'elle nous cause de tels mouvements, celle de l'âme nous en devrait bien causer de plus inconsolables, dans COUSIN dans INCONSOLABLE
Plusieurs choses certaines sont contredites, plusieurs fausses passent sans contradiction : ni la contradiction n'est marque de fausseté, ni l'incontradiction n'est marque de vérité, Pensées diverses, 123, éd. FAUGÈRE. dans INCONTRADICTION
Ces choses [la pénitence et le désir des catéchumènes] étant connues de toute l'Église, on leur conférait le sacrement d'incorporation par lequel ils devenaient membres de l'Église, Pens. sur le pape et l'Église ; Réflex. sur la manière, etc. édit. FAUGÈRE. dans INCORPORATION
Les uns considèrent la nature comme incorrompue, Vrai bien, 22, éd. FAUGÈRE dans INCORROMPU, UE
Voilà le peuple [les Juifs] du monde le moins suspect de nous favoriser, et le plus exact et le plus zélé qui se puisse dire pour sa loi et pour ses prophètes, qui les porte incorrompus, Figuratifs, 1 dans INCORROMPU, UE
Incrédules, les plus crédules : ils croient les miracles de Vespasien, pour ne pas croire ceux de Moïse, Pensées, art. XXIV, 99, édit. HAVET. dans INCRÉDULE
L'ignorance et l'incuriosité sont deux doux oreillers pour une tête bien faite, comme il [Montaigne] le dit lui-même, Entret. sur Épict. et Mont. dans INCURIOSITÉ
L'indifférence qu'ils ont pour la vérité, fait que non-seulement ils ne prennent aucune part à sa défense, mais qu'ils voient même avec peine qu'on s'efforce de détruire le mensonge, Prov. X dans INDIFFÉRENCE
Est-ce une chose indifférente de dire ?..., Prov. II dans INDIFFÉRENT, ENTE
Nous avons des maximes pour toutes sortes de personnes..., pour les riches.... pour ceux qui sont dans l'indigence, Prov. VI dans INDIGENCE
Cette voie est basse, indigne et étrangère, Pensées, art. III dans INDIGNE
Comment pourrait-il se faire que ces moitiés [d'un espace divisible, quelque petit qu'il soit] fussent indivisibles ?, Espr. géom. I dans INDIVISIBLE
Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais, Pensées, t. I, p. 256, éd. LAHURE. dans INÉVITABLE
Aussitôt qu'on fait apercevoir à l'âme qu'une chose peut la conduire à ce qu'elle aime souverainement, il est inévitable qu'elle ne s'y porte avec joie, Art de persuader, éd. FAUGÈRE. dans INÉVITABLE
Ils embrouillent toutes choses, et, perdant tout ordre et toute lumière, ils se perdent eux-mêmes et s'égarent dans des embarras inexplicables, Espr. géom. I dans INEXPLICABLE
Que la volonté de Dieu ne peut manquer d'être accomplie ; et qu'ainsi, quand il veut qu'un homme consente à la grâce, il consent infailliblement, et même nécessairement, non pas d'une nécessité absolue, mais d'une nécessité d'infaillibilité, Prov. XVIII dans INFAILLIBILITÉ
La grâce de Jésus-Christ fait qu'on persévère infailliblement dans la piété, quoique non par nécessité ; car on peut n'y pas consentir si on veut, comme dit le concile ; mais cette même grâce fait que l'on ne le veut pas, Prov. XVIII dans INFAILLIBLEMENT
Les Égyptiens étaient infectés et d'idolâtrie et de magie, Juifs, 20, éd. FAUGÈRE. dans INFECTER
Les mêmes pensées poussent quelquefois tout autrement dans un autre que dans leur auteur : infertiles dans leur champ naturel, abondantes étant transplantées, Espr. géom. II dans INFERTILE
Vous voulez vous guérir de l'infidélité, et vous en demandez les remèdes ? apprenez-les de ceux qui ont été liés comme vous, Moyens d'arriver à la foi, I, édit. FAUGÉRE dans INFIDÉLITÉ
Ainsi se fait une espèce d'infini et d'éternel, dans COUSIN dans INFINI, IE
Manque d'avoir contemplé ces infinis, ib. dans INFINI, IE
Ce serait le reconnaître [le pape] pour infaillible, blesser infiniment nos libertés, ruiner les appels au concile général, Prov. XIX. dans INFINIMENT
L'homme n'est produit que pour l'infinité, Préf. Vide. dans INFINITÉ
Je ne vois que des infinités de toutes parts, qui m'enferment comme un atome, et comme une ombre qui ne dure qu'un instant sans retour, Pensées, t. I, p. 299, édit. LAHURE. dans INFINITÉ
Une infinité d'infinités de propositions, dans COUSIN dans INFINITÉ
L'esprit est prompt et la chair infirme, Myst. de Jésus, I, éd. FAUGÈRE. dans INFIRME
L'homme est assurément trop infirme pour...., ib. dans COUSIN dans INFIRME
Faire couler dans, faire pénétrer dans, en parlant de choses spirituelles, morales.... Du soin que la nature a d'y influer [dans nos membres] les esprits et de les faire croître et durer, Relig. chrét. 45, édit. FAUGÈRE. dans INFLUER
Si le pied avait toujours ignoré qu'il appartînt au corps.... quel regret, quelle confusion de sa vie passée, d'avoir été inutile au corps qui lui a influé sa vie !, Pens. art. XXIV, 60, éd. HAVET. dans INFLUER
Les juges qui travaillèrent à son procès furent bien surpris de voir, par l'information qu'ils en firent, l'innocence de ce bonhomme et les superstitions de ses paroissiens, Prov. XIX. dans INFORMATION
Le pape, comme pape, et même à la tête d'un concile universel, peut errer dans les controverses particulières de fait, qui dépendent principalement de l'information et du témoignage des hommes, Prov. XVII dans INFORMATION
S'il y a plusieurs personnes qui n'aient pas plus de droit d'être expédiées l'une que l'autre, le juge qui prendra quelque chose de l'une à condition de l'expédier la première, péchera-t-il ? non certainement, selon Layman ; car il ne fait aucune injure aux autres selon le droit naturel, Prov. VIII dans INJURE
C'était lui faire injure de l'implorer, Prov. IV dans INJURE
C'est faire injure au maître d'une maison d'y entrer par la fenêtre, ib. VI dans INJURE
Les injures que vous me dites, Prov. II dans INJURE
Ce qu'il a reçu pour faire une injustice, Prov. X dans INJUSTICE
Notre P. Bauny a bien appris aux valets à rendre tous ces devoirs-là [les services dans toutes sortes d'intrigues] innocemment à leurs maîtres, en faisant qu'ils portent leur intention, non pas au péché dont ils sont les entremetteurs, mais seulement au gain qui leur en revient, Prov. VI dans INNOCEMMENT
Ils sont encore dans l'innocence du baptême, Prov. IV dans INNOCENCE
Les grandes âmes ne sont pas celles qui aiment le plus souvent ; c'est d'un amour violent que je parle ; il faut une inondation de passion pour les ébranler et les remplir, Amour. dans INONDATION
Les noms sont inséparables des choses, Prov. II dans INSÉPARABLE
Je commence à voir que sa façon d'agir [du P. Noël] est bien différente de la mienne, parce qu'il produit ses opinions à mesure qu'il les conçoit ; mais leurs contrariétés propres suffisent pour en montrer l'insolidité, Lettre à le Pailleur. dans INSOLIDITÉ
Elle fera passer leur opinion pour insoutenable, Prov. II dans INSOUTENABLE
Des erreurs si insoutenables et si visiblement opposées à la pureté de l'Évangile, 2e factum pour les curés de Paris dans INSOUTENABLE
Lorsque quelqu'un dit : je pense, donc je suis, il ne conclut pas son existence de sa pensée comme par la force de quelque syllogisme, mais comme une chose connue de soi ; il la voit par une simple inspection de l'esprit, Rép. aux 2es object. 22 dans INSPECTION
On ne les y admettait [les catéchumènes, au baptême] qu'après une pleine instruction des mystères de la religion, Réflex. sur la manière, etc. éd. FAUGÉRE. dans INSTRUCTION
Dieu étant caché, toute religion qui ne dit pas que Dieu est caché n'est pas véritable ; et toute religion qui n'en rend pas la raison n'est pas instruisante, Pensées, 2e part. art. 4, Marques de la véritable religion. dans INSTRUISANT, ANTE
La justice et la vérité sont deux pointes si subtiles, que nos instruments sont trop émoussés pour y toucher exactement, Pensées, III, 16, édit. LAHURE, 1860 dans INSTRUMENT
Dieu, dont l'homme n'est que l'instrument, Prov. XI dans INSTRUMENT
Insultant contre le premier qui s'opposait à son avis, Prov. II dans INSULTER
Ce n'est pas que je souhaite que vous soyez sans ressentiment ; le coup [la mort de Pascal le père] est trop sensible, il serait même insupportable sans un secours surnaturel, Lettre sur la mort de son père dans INSUPPORTABLE
Port-Royal est d'intelligence avec Genève dans leurs livres [des jésuites], Prov. XVI dans INTELLIGENCE
Les faux témoins et le juge, s'il est de leur intelligence, Prov. VII dans INTELLIGENCE
Notre intelligence tient dans l'ordre des choses intelligibles le même rang que notre corps dans l'étendue de la nature, Pensées, t. I, p. 248, édit. LAHURE. dans INTELLIGIBLE
Si l'on se pare sans mauvaise intention, Prov. IX dans INTENTION
Sachez que ce principe merveilleux est notre grande méthode de diriger l'intention dont l'importance est telle dans notre morale, que j'oserai quasi la comparer à la doctrine de la probabilité.... lorsque je vous ai fait entendre comment les valets peuvent faire en conscience de certains messages fâcheux, n'avez-vous pas pris garde que c'était seulement en détournant leur intention du mal dont ils sont les entremetteurs pour la porter au gain qui leur en revient ? voilà ce que c'est que diriger l'intention ....quand on n'est pas dans cette malheureuse disposition [pécher pour pécher], alors nous essayons de mettre en pratique notre méthode, de diriger l'intention, qui consiste à se proposer pour fin de ses actions un objet permis, Prov. 7 dans INTENTION
Voilà par où nos pères ont trouvé moyen de permettre les violences qu'on pratique en défendant son honneur, car il n'y a qu'à détourner son intention du désir de vengeance qui est criminel, pour la porter au désir de défendre son honneur, qui est permis selon nos pères, ib. dans INTENTION
Montrez-moi avec toute cette direction d'intention qu'il soit permis de se battre en duel, ib. dans INTENTION
Le P. Caussin, défendant cette proposition [que le confesseur doit absoudre celui qui avoue que l'espérance d'être absous l'a porté à pécher], dit que, si elle n'était véritable, l'usage de la confession serait interdit à la plupart du monde, Prov. X dans INTERDIRE
On voit que saint Hildebert, évêque du Mans, répondit à Yves de Chartres qu'il a eu raison d'interdire un prêtre pour toute sa vie qui, pour se défendre, avait tué un voleur d'un coup de pierre, Prov. XI dans INTERDIRE
Ma conscience n'y est pas intéressée, Prov. I dans INTÉRESSÉ, ÉE
Des cas où la religion seule était intéressée, ib. XII dans INTÉRESSÉ, ÉE
Vous vous intéressez pour l'Église, dans COUSIN dans INTÉRESSER
Leurs desseins où je n'ai point d'intérêt, Prov. I dans INTÉRÊT
Notre propre intérêt est un merveilleux instrument pour nous crever les yeux agréablement, Pensées, III, 14, édit. LAHURE, 1860 dans INTÉRÊT
Il vous engageait à prendre l'intérêt de la religion, Prov. XII dans INTÉRÊT
Les yeux sont les interprètes du coeur, Amour. dans INTERPRÉTE
Dans l'intime de la volonté de Dieu, dans COUSIN dans INTIME
L'Écriture a pourvu de passages pour consoler toutes les conditions, et pour intimider toutes les conditions, Pens. XXV, 88, éd. HAVET. dans INTIMIDER
Vous ployez sous des plus puissants que vous, et vous opprimez de tout votre petit crédit ceux qui ont moins d'intrigue que vous dans le monde, Pens. Jés. 35, éd. FAUGÈRE. La Femme d'intrigue, titre d'une comédie de Dancourt, en cinq actes et en prose, 1692 dans INTRIGUE
Quoiqu'à force d'en montrer l'invalidité [d'une censure], il soit certain qu'on la fera entendre, Prov. III dans INVALIDITÉ
Que la doctrine si ancienne de saint Augustin est une nouveauté insupportable, et que les inventions nouvelles qu'on fabrique tous les jours à notre vue passent pour l'ancienne foi de l'Église, Prov. III dans INVENTION
Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui [l'homme] invinciblement cachés dans un secret impénétrable, Pensées, I, 1, édit. HAVET. dans INVINCIBLEMENT
Ceux qui guérissent par l'invocation du diable ne font pas un miracle, car cela n'excède pas la force naturelle du diable, Miracles, 2, édit. FAUGÈRE. dans INVOCATION
Dans les premières paroles que Dieu a dites à l'homme depuis sa chute, on trouve un discours de moquerie et une ironie piquante, selon les Pères, Prov. X dans IRONIE
Voilà l'homme qui est devenu comme l'un de nous, ce qui est une ironie sanglante et sensible dont Dieu le piquait vivement, selon saint Chrysostome et les interprètes, ib. dans IRONIE
Adam, dit Rupert, méritait d'être raillé par cette ironie [paroles de Dieu à Adam, après sa chute], et on lui faisait sentir sa folie bien plus vivement par cette expression ironique que par une expression sérieuse, Prov. X dans IRONIQUE
Quand elle [la mort] en calme la dissension irréconciliable [de l'âme et du corps], Lett. sur la mort de son père dans IRRÉCONCILIABLE
Pour comble de ces excès, on ne contracte ni péché, ni irrégularité en tuant de cette sorte, sans autorité et contre les lois, quoiqu'on soit religieux et même prêtre, Prov. XI dans IRRÉGULARITÉ
Les impostures si hardies d'une compagnie répandue par toute la terre, et qui sous des habits religieux couvre des âmes si irréligieuses, Prov. X dans IRRÉLIGIEUX, EUSE
Les uns considérant la nature de l'homme comme incorrompue, les autres comme irréparable, Pens. XII, 11, édit. HAVET. dans IRRÉPARABLE
La chose que nous exprimons par espace vide tient le milieu entre la matière et le néant, sans participer ni à l'un ni à l'autre ; il diffère du néant par ses dimensions ; et son irrésistance et son immobilité le distinguent de la matière, Lettre à le Pailleur. dans IRRÉSISTANCE
Non pas dans une générosité philosophique, ou dans cette fermeté irrespectueuse qui fait suivre impérieusement ce qu'on croit être de son devoir, Prov. Fragm. d'une 19e lettre dans IRRESPECTUEUX, EUSE
On ne doit plus examiner ce qui a été décidé en matière de foi, parce que, comme dit Tertullien, la règle de la foi est seule immobile et irrétractable, Prov. XVII dans IRRÉTRACTABLE
S'il doit réparer le mal qui en sera issu, Prov. 8 dans ISSU, UE
Comme il [Dieu] est beaucoup plus jaloux de nos affections que de nos respects, il est visible qu'il n'y a point de crime qui lui soit plus injurieux ni plus détestable que d'aimer souverainement les créatures, quoiqu'elles le représentent, Lett. 1er avril 1648 dans JALOUX, OUSE
Son beau-frère qui est janséniste s'il y en eut jamais, Prov. I dans JAMAIS
Un siphon dont chaque jambe trempe dans un vaisseau plein d'eau, Pesant. de l'air, II dans JAMBE
Leur différend [des jésuites et des jansénistes] touchant la grâce suffisante est en ce que les jésuites prétendent qu'il y a une grâce donnée généralement à tous les hommes, soumise de telle sorte au libre arbitre, qu'il la rend efficace ou inefficace à son choix, sans aucun nouveau secours de Dieu, et sans qu'il manque rien de sa part pour agir effectivement ; ce qui fait qu'ils l'appellent suffisante, parce qu'elle seule suffit pour agir ; et que les jansénistes au contraire veulent qu'il n'y ait aucune grâce actuellement suffisante qui ne soit aussi efficace, c'est-à-dire que toutes celles qui ne déterminent point la volonté à agir effectivement, sont insuffisantes pour agir, parce qu'ils disent qu'on n'agit jamais sans grâce efficace, Prov. II dans JANSÉNISTE
Jésus [lors de la Passion] est dans un jardin non de délices, comme le premier Adam, où il se perdit et tout le genre humain, mais dans un de supplices, où il s'est sauvé et tout le genre humain, Pens. XXV, 1, édit. HAVET. dans JARDIN
Il se jettera à d'autres desseins, et pensera à se rendre maître de quelques îles, Pensées, prophét. 26, éd. FAUGÈRE. dans JETER
Mais encore n'y a-t-il point moyen de voir le dessous du jeu ?, Pens. X, I, éd. HAVET. dans JEU
Qui ne voit pas la vanité du monde est bien vain lui-même ; aussi qui ne la voit, excepté de jeunes gens qui sont tous dans le bruit, dans le divertissement, et dans la pensée de l'avenir ?, Pens. VI, 59 bis, édit. HAVET. dans JEUNE
Si j'ai vingt et un ans et qu'il soit demain jeûne, Prov. V dans JEUNE
Vous en pourriez boire sans rompre le jeûne, ib. dans JEUNE
Il vaut mieux ne pas jeûner et en être humilié, que jeûner et en être complaisant, Pens. XXV, 127, éd. HAVET. dans JEÛNER
Salomon et Job ont le mieux connu et le mieux parlé de la misère de l'homme : l'un le plus heureux et l'autre le plus malheureux ; l'un connaissant la vanité des plaisirs par expérience, l'autre la réalité des maux, Pens. XXIV, 48, éd. HAVET. dans JOB
Trouvant sa plus grande joie dans le Dieu qui le charme, il [l'homme] s'y porte [vers le bien] infailliblement de lui-même par un mouvement tout libre, tout volontaire, tout amoureux, Prov. XVIII dans JOIE
Les joies temporelles couvrent les maux éternels qu'elles causent, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans JOIE
Si Vasquez les [les conséquences] avait mal tirées de son principe, il aurait joint une faute de jugement avec une erreur dans la morale, Réfut. de la réponse à la 12e lett. dans JOINDRE
C'est proprement depuis ce temps (que M. de Saint-Cyran veut qu'on appelle le commencement de la vie), que nous devons nous considérer comme véritablement parents, et qu'il a plu à Dieu de nous joindre aussi bien dans son nouveau monde par l'esprit, comme il avait fait dans le terrestre par la chair, Lett. 1er avril 1648 dans JOINDRE
En les voyant joints d'intérêts et d'intrigue avec les jésuites, Prov. II dans JOINT, OINTE
Tel homme passe sa vie sans ennui, en jouant tous les jours peu de chose ; donnez lui tous les matins l'argent qu'il peut gagner chaque jour, à la charge qu'il ne joue point : vous le rendrez malheureux, Pens. IV, 2, édit. HAVET. dans JOUER
Il y a beaucoup de choses qui méritent d'être moquées et jouées, de peur de leur donner du poids en les combattant sérieusement, Prov. X dans JOUER
Mes pères, c'est se jouer des paroles, Prov. I dans JOUER
Examinons donc ce point, et disons : Dieu est ou n'est pas ; mais de quel côté pencherons-nous ? la raison n'y peut rien déterminer ; il y a un chaos infini qui nous sépare ; il se joue un jeu, à l'extrémité de cette distance infinie, où il arrivera croix ou pile, Pensées, X, 1, édit. HAVET. dans JOUER
Deux onces de pain et un verre d'eau par jour, Prov. II dans JOUR
Ils [les ennemis des jansénistes] sont sûrs par là de triompher, quoique d'un vain triomphe à leur ordinaire, au moins durant quelques mois ; c'est beaucoup pour eux ; ils chercheront ensuite quelque nouveau moyen de subsister ; ils vivent au jour la journée, Prov. III dans JOUR
Je ne demande pas d'avoir une plénitude de consolation sans aucune souffrance, car c'est la vie de gloire ; je ne demande pas aussi d'être dans une plénitude de maux sans consolation, car c'est un état de judaïsme, Prière pour le bon usage des maladies dans JUDAÏSME
Le style de l'Évangile est admirable en tant de manières, et, entre autres, en ne mettant jamais aucune invective contre les bourreaux et ennemis de Jésus-Christ, car il n'y en a aucune des historiens contre Judas, Pilate, ni aucun des Juifs, Pens. XIX, 2, éd. HAVET. dans JUDAS
L'esprit de ce souverain juge du monde [l'homme] n'est pas si indépendant qu'il ne soit sujet à être troublé par le premier tintamarre qui se fait autour de lui, Pens. III, 9, éd. HAVET. dans JUGE
Il est donc hérétique, me dit-il, demandez-le à ces bons pères. Je ne les pris pas pour juges, Prov. I dans JUGE
Dieu conduit l'Église dans la détermination des points de la foi, par l'assistance de son esprit qui ne peut errer ; au lieu que, dans les choses de fait, il a laissé agir par les sens et par la raison, qui en sont naturellement les juges, Prov. XVII dans JUGE
Quand je viens à penser que ces personnes peuvent tomber et être au nombre malheureux des jugés, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans JUGÉ, ÉE
Il rendit un jugement injuste contre le fils de Jonathas, Prov. XVIII dans JUGEMENT
Je plains la personne que vous savez.... c'est un petit jour du jugement, qui ne peut arriver sans une émotion universelle de la personne, comme le jugement général en causera une générale dans le monde, Lett. à Mlle de Roannez, 8 dans JUGEMENT
Vos auteurs s'élèveront en jugement les uns contre les autres, Prov. XII dans JUGEMENT
Examiner leurs livres pour en faire le jugement, Prov. III dans JUGEMENT
Qu'il est difficile de proposer une chose au jugement d'un autre, sans corrompre son jugement par la manière de la lui proposer !... tant il est difficile de ne point démonter un jugement de son assiette naturelle, ou plutôt tant il y en a peu de fermes et stables !, Pensées, VI, 39, édit. HAVET. dans JUGEMENT
L'affirmative et la négative de la plupart des opinions ont chacune quelque probabilité, au jugement des docteurs, Prov. VI dans JUGEMENT
Il avait trop de jugement pour croire vos impostures, Prov. 16 dans JUGEMENT
Il me semble que je les vois déjà [les personnes de piété] dans un de ces trônes où ceux qui auront tout quitté, jugeront le monde avec Jésus-Christ, selon la promesse qu'il en a faite, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans JUGER
Le monde juge bien des choses ; car il est dans l'ignorance naturelle, qui est le vrai siége de l'homme, Pensées, III, 18, édit. HAVET. dans JUGER
Quand il [le pape] voulut juger des cinq propositions, le point de la grâce efficace fut mis à couvert de toute censure, Prov. XVII dans JUGER
Ceux qui jugent d'un ouvrage par règle sont à l'égard des autres comme ceux qui ont une montre à l'égard des autres, Pensées, VII, 5 dans JUGER
Je ne puis juger de mon ouvrage en le faisant ; il faut que je m'éloigne comme les peintres, et que je m'en éloigne, mais encore pas trop, XXV, 63 dans JUGER
Ceux qui sont accoutumés à juger par le sentiment ne comprennent rien aux choses de raisonnement, Pens. VIII, 33 dans JUGER
Le jugement général en causera une générale [émotion] dans le monde, excepté ceux qui se seront déjà jugés eux-mêmes, Lett. à Mlle de Roannez, 8 dans JUGER
Les Juifs charnels tiennent le milieu entre les chrétiens et les païens : les païens ne connaissent point Dieu, et n'aiment que la terre ; les Juifs connaissent le vrai Dieu, et n'aiment que la terre ; les chrétiens connaissent le vrai Dieu, et n'aiment point la terre, Pensées, XV, 12, édit. HAVET. dans JUIF, IVE
La juridiction ne se rend pas pour le juridiciant, mais pour le juridicié [phrase empruntée à Montaigne], Vrai bien, 12, éd. FAUGÈRE. dans JURIDICIER
Il [un casuiste] ne se garantirait pas d'une censure [pour une galanterie ridicule], quoique, pour s'en défendre, il se servît de cette raison que la Sorbonne n'a point de juridiction sur le Parnasse, et que les erreurs de ce pays-là ne sont sujettes ni aux censures ni à l'inquisition, Prov. X dans JURIDICTION
Trois degrés d'élévation du pôle renversent toute la jurisprudence, un méridien décide de la vérité..., Pens. III, 8, édit. HAVET. dans JURISPRUDENCE
Il n'y a pas un catholique, jusques aux jésuites mêmes, qui ne le reconnaisse pour orthodoxe, Prov. XVIII dans JUSQUE et JUSQUES
On ne voit presque rien de juste ou d'injuste qui ne change de qualité en changeant de climat, Pens. III, 8, éd. HAVET. dans JUSTE
Faire que ce qui est juste soit fort, et que ce qui est fort soit juste, ib. VI, 8 dans JUSTE
Encore qu'on ne puisse assigner le juste, on voit bien ce qui ne l'est pas, dans COUSIN dans JUSTE
Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs qui se croient justes, Pens. XXV, 71, éd. HAVET. dans JUSTE
Le juste agit par la foi dans les moindres choses ; quand il reprend ses serviteurs, il souhaite leur conversion par l'esprit de Dieu...., Pens. XXV, 54, éd. HAVET. dans JUSTE
Ainsi les faux justes : ils font de bonnes oeuvres et de méchantes pour plaire au monde, et montrer qu'ils ne sont pas tout à fait à Jésus-Christ, ib. XXV, 209 dans JUSTE
Je les blâmerai d'avoir fait non ce choix, mais un choix [entre croix et pile].... ils sont tous deux en faute ; le juste est de ne point parier, Pens. X, 1 dans JUSTE
Ne trouvez-vous pas, mes pères, que ce passage [de Tertullien] est bien juste à notre sujet, Prov. X dans JUSTE
Vous voyez, mes pères, que la moquerie est quelquefois plus propre à faire revenir les hommes de leurs égarements, et qu'elle est alors une action de justice, parce que, comme dit Jérémie, les actions de ceux qui errent sont dignes de risée, Prov. X dans JUSTICE
L'affection ou la haine changent la justice de face ; et combien un avocat bien payé par avance trouve-t-il plus juste la cause qu'il plaide !, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans JUSTICE
Plaisante justice qu'une rivière borne ! vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà !, ib. III, 8 dans JUSTICE
De cette confusion arrive que l'un dit que l'essence de la justice est l'autorité du législateur ; l'autre, la commodité du souverain ; l'autre la coutume présente, ib. III, 8 dans JUSTICE
Qu'y a-t-il de plus contraire à notre misérable justice que de damner éternellement un enfant incapable de volonté, pour un péché où il paraît avoir si peu de part, qu'il est commis six mille ans avant qu'il fût en être ?... et cependant, sans ce mystère.... nous sommes incompréhensibles à nous-mêmes, ib. VIII, 1 dans JUSTICE
Il [Dieu] a promis d'accorder la justice aux prières, Pens. XXV, 55 bis. dans JUSTICE
Vous n'avez pas assez de compassion pour ceux qui sont mal à leur aise ; nos pères ont plus de charité que cela ; ils rendent justice aux pauvres aussi bien qu'aux riches, Prov. VIII dans JUSTICE
Un calomniateur qui vous poursuit en justice, Prov. VII dans JUSTICE
On punit en justice ceux qui tueraient de cette sorte, Prov. XI dans JUSTICE
Quoi ! de deux personnes qui font les mêmes choses, celui qui ne sait pas leur doctrine [des casuistes] pèche, celui qui la sait ne pèche pas ? est-elle donc tout ensemble instructive et justifiante ?, Prov. VI dans JUSTIFIANT, ANTE
Ne pouvant fortifier la justice, on a justifié la force, afin que le juste et le fort fussent ensemble, et que la paix fût, qui est le souverain bien, Pensées, VI, 7, éd. HAVET. dans JUSTIFIER
Jésus-Christ est venu.... appeler à la pénitence et justifier les pécheurs, Pens. XX, 8 dans JUSTIFIER
Il suffit d'avoir justifié Escobar contre une telle accusation, Prov. XI dans JUSTIFIER
Quand je vis qu'ils [Port-Royal] s'étaient si bien justifiés de toutes ces hérésies, que vous ne pûtes plus les accuser d'aucune erreur contre la foi, Prov. XVII dans JUSTIFIER
Peut-être interprètent-ils Jansénius trop favorablement ; mais peut-être ne l'interprétez-vous pas assez favorablement ; je n'entre pas là dedans, Prov. XVII dans
Il [Montaigne] ne pense qu'à mourir lâchement et mollement par tout son livre, Pens. XXIV, 24, éd. HAVET. dans LÂCHEMENT
Les anciens les ont trouvées [les sciences] seulement ébauchées par ceux qui les ont précédés ; et nous les laisserons à ceux qui viendront après nous en un état plus accompli que nous ne les avons reçues, Fragm. d'un Traité du vide. dans LAISSER
Cela n'importe, dit le père, on ne laisse pas d'obliger toujours les confesseurs à les [les pénitents] croire, Prov. X dans LAISSER
Cette médecine [les représentations qu'on nous fait de nos défauts] ne laisse pas d'être amère à l'amour-propre, Pens. II, éd. HAVET dans LAISSER
J'avance cette opinion ; mais, parce qu'elle est nouvelle, je la laisse mûrir au temps, Prov. VI dans LAISSER
Se laissant conduire à leurs inclinations et à leurs plaisirs sans réflexion et sans inquiétude, Pens. IX, 2 dans LAISSER
Avec quelle soumission se laisserait-il gouverner à la volonté qui..., ib. XXIV, 60 bis. dans LAISSER
N'étaient-ils pas excusables [les anciens] dans la pensée qu'ils ont eue pour la voie de lait, quand, la faiblesse de leurs yeux n'ayant pas encore reçu le secours de l'artifice, ils ont attribué cette couleur à une plus grande solidité en cette partie du ciel, qui renvoie la lumière avec plus de force ?, Fragm. d'un traité sur le vide dans LAIT
Jésus-Christ a donné dans l'Évangile cette marque pour reconnaître ceux qui ont la foi, qui est qu'ils parleront un langage nouveau ; et en effet le renouvellement des pensées et des désirs cause celui des discours, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans LANGAGE
Étant tous unis dans le dessein de perdre M. Arnauld, ils se sont avisés de s'accorder de ce terme de prochain [pouvoir prochain], que les uns et les autres disaient ensemble, quoiqu'ils l'entendissent diversement, afin de parler un même langage, Prov. I dans LANGAGE
L'on voudrait avoir cent langues pour le faire connaître [l'amour qu'on ressent], Pass. de l'amour. dans LANGUE
Un amusement languissant l'ennuiera, dans COUSIN dans LANGUISSANT, ANTE
Qui passera de nous deux ? qui cédera la place à l'autre ? le moins habile ? mais je suis aussi habile que lui ; il faudrait se battre sur cela ; il a quatre laquais, et je n'en ai qu'un : cela est visible, il n'y a qu'à compter ; c'est à moi à céder, et je suis un sot si je conteste, Pensées, V, 6, édition HAVET. dans LAQUAIS
Le larcin, l'inceste, le meurtre des enfants et des pères, tout a eu sa place entre les actions vertueuses, Pensées, III, 9, éd. HAVET. Et les leçons du P. dans LARCIN
Bauny pour le larcin, qui portèrent Jean d'Alba à le pratiquer contre vous-mêmes...., Prov. X dans LARCIN
Vous croyez beaucoup faire en leur faveur [des jésuites] de montrer qu'ils ont de leurs pères aussi conformes aux maximes évangéliques que les autres y sont contraires, et vous concluez de là que ces opinions larges n'appartiennent pas à toute la société, Prov. V dans LARGE
Nous voici bien au large, mon révérend père ; grâces à vos opinions probables, nous avons une belle liberté de conscience, Prov. V dans LARGE
Il ne faut point détourner l'esprit ailleurs, sinon pour le délasser, mais dans le temps où cela est à propos ; le délasser quand il faut et non autrement ; car qui délasse hors de propos, il lasse, Pensées, t. I, p. 290, édit. LAHURE. dans LASSER
On trouve dans Pascal : L'imagination serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge, Pensées, t. I, p. 254, éd. LAHURE. C'est une hardiesse. dans LE, LA, LES
Le libérateur, le saint des saints amènerait la justice éternelle, non la légale, mais l'éternelle, Pens. XVI, 16, éd. HAVET. dans LÉGAL, ALE
Sachez, dit-il [Jésus-Christ], que mon joug est doux et léger ; il n'est léger qu'à lui et à sa force divine, Lett. à Mlle de Roannez, 8 dans LÉGER, ÈRE
Certainement, s'il [l'homme] la connaissait [la justice].... les législateurs n'auraient pas pris pour modèle, au lieu de cette justice constante, les fantaisies et caprices des Perses et Allemands, Pens. III, 8, édit. HAVET. dans LÉGISLATEUR, TRICE
Ceux à qui Dieu a donné la religion par sentiment du coeur sont bien heureux et bien légitimement persuadés, Pensées, t I, p. 296, édit. LAHURE. dans LÉGITIMEMENT
Voilà, mes pères, les principes du repos et de la sûreté publique, qui ont été reçus dans tous les temps et dans tous les lieux, et sur lesquels tous les législateurs du monde, sacrés et profanes, ont établi leurs lois, Prov. XI dans LEQUEL
Les factieux qui craindront la punition de leurs attentats, lesquels ne leur paraissent jamais injustes...., Prov. XI dans LEQUEL
Tous les professeurs de l'université de Grats ; tous les professeurs de l'université de Prague, de tous lesquels j'ai en main les approbations de mon opinion, Prov. X dans LEQUEL
Des pensées inutiles de l'avenir, auxquelles bien loin d'être obligé de m'arrêter, je suis au contraire obligé de ne m'y point arrêter, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans LEQUEL
C'est par son esprit [de l'Église] que les rois chrétiens ne se font pas justice dans les crimes mêmes de lèse-majesté au premier chef, et qu'ils remettent les criminels entre les mains des juges, Prov. XI dans LÈSE
L'Écriture en cet endroit, en parlant de notre ennemi, entend le mauvais levain, Pens. XXV, 144, éd. HAVET. dans LEVAIN
Il a été raisonnable que Dieu levât cette obligation fâcheuse, Prov. X dans LEVER
C'est-à-dire qu'il faut prononcer ce mot [prochain] des lèvres, de peur d'être hérétique de nom, Prov. I dans LÈVRE
Les passions qui sont les plus convenables à l'homme, et qui en renferment beaucoup d'autres, sont l'amour et l'ambition ; elles n'ont guère de liaison ensemble, cependant on les allie assez souvent, Passions de l'amour. dans LIAISON
Il y a tant de liaison entre la spéculation et la pratique que...., Prov. XII dans LIAISON
Il n'y a rien de cela [intérêt, sympathie] aux exemples des païens ; nous n'avons point de liaison à eux, Pens. XXIV, 22, éd. HAVET. dans LIAISON
Le Seigneur dit ces choses : quel est ce libelle de divorce par lequel j'ai répudié la synagogue ?, Passages omis, éd. FAUGÈRE. dans LIBELLE
Un avaricieux qui aime devient libéral, et il ne se souvient pas d'avoir jamais eu une habitude opposée, Amour. dans LIBÉRAL, ALE
Je tends les bras à mon libérateur [Jésus-Christ], qui, ayant été prédit durant quatre mille ans..., Pens. XV, 19, éd. HAVET. dans LIBÉRATEUR, TRICE
Est-ce que cette créance est peu importante, et que vous abandonnez à la liberté des hommes de croire que la grâce efficace est nécessaire ou non ?, Prov. II dans LIBERTÉ
Oh ! qu'heureux sont ceux qui, avec une liberté entière et une pente invincible de leur volonté, aiment parfaitement et librement ce qu'ils sont obligés d'aimer nécessairement !, Prière pour le bon usage des maladies dans LIBERTÉ
La liberté que vos docteurs se donnent d'examiner les choses, Prov. V dans LIBERTÉ
Quand on n'écoute plus la tradition... la vérité n'a plus la liberté de paraître, Pens. XXIII, 37, éd. HAVET. dans LIBERTÉ
Vous aurez la liberté de dire qu'un juge peut en conscience retenir ce qu'il a reçu pour faire une injustice, sans qu'on ait la liberté de vous contredire, Prov. X dans LIBERTÉ
Je fus en liberté de le voir, dans COUSIN dans LIBERTÉ
Il y en a bien qui croient, mais par superstition ; il y en a bien qui ne croient pas, mais par libertinage : peu sont entre deux, Pens. XXV, 47, édit. HAVET. dans LIBERTINAGE
Les Juifs, qui ont été appelés à dompter les nations et les rois, ont été esclaves du péché ; et les chrétiens, dont la vocation a été de servir et d'être sujets, sont les enfants libres, Pens. XXIV, 44, éd. HAVET. dans LIBRE
Il n'est pas bon d'être trop libre, Pens. XXV, 72 dans LIBRE
Le vif-argent du tuyau tombe librement, parce que rien ne le soutient et ne s'oppose à sa chute, Pesant. de l'air, VI dans LIBREMENT
Ceux qui... aiment parfaitement et librement ce qu'ils sont obligés d'aimer nécessairement, Prière pour le bon usage, etc. dans LIBREMENT
Non pour entrer en lice contre personne, Prov. III dans LICE
La licence qu'on a prise d'ébranler les règles, Prov. X dans LICENCE
On ne sent pas son lien, quand on suit volontairement celui qui entraîne ; mais, quand on commence à résister et à marcher en s'éloignant, on souffre bien, Lett. à Mlle de Roannez, 4 dans LIEN
L'exemple de la mort des martyrs nous touche, car ce sont nos membres ; nous avons un lien commun avec eux, Pens. XXIV, 22, éd. HAVET. dans LIEN
Il n'est plus lié par son voeu d'obéissance, Prov. VI dans LIER
Ce n'est point ici le pays de la vérité ; elle erre inconnue parmi les hommes.... ce lieu est ouvert au blasphème, Pens. XXIII, 31 dans LIEU
L'homme ne sait à quel rang se mettre ; il est visiblement tombé de son vrai lieu, sans le pouvoir retrouver, Pens. VIII, 12, éd. HAVET. dans LIEU
Pourvu qu'on ne donne pas lieu à des meurtres, Prov. VII dans LIEU
Sur ce fondement ils prennent lieu de blasphémer la religion chrétienne, parce qu'ils la connaissent mal, Pens. XI, 10 bis. dans LIEU
....Sujets qui tombent sous le sens ou sous le raisonnement : l'autorité y est inutile ; la raison seule a lieu d'en connaître, Fragm. d'un traité du vide dans LIEU
Saint Thomas explique le lieu de saint Jacques sur la préférence des riches, Pens. XXV, 103 dans LIEU
Sur la circulation du sang, pour rendre raison pourquoi la veine enfle au-dessous de la ligature, Pens. div. 74, éd. FAUGÉRE. dans LIGATURE
Celui-ci [un troisième médecin], ayant considéré les blessures, et sur l'avis des deux premiers, embrasse le second, s'unit à lui, et tous deux ensemble se liguent contre le premier et le chassent honteusement, Prov. II dans LIGUER
Je prie Dieu, lorsque je sens que je m'engage dans ces prévoyances, de me renfermer dans mes limites, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans LIMITE
Le droit a ses époques : l'entrée de Saturne au Lion nous marque l'origine d'un tel crime, Pens. III, 8, éd. HAVET. dans LION, ONNE
Juda, faon de lion, vous êtes monté à la proie, ô mon fils ! et vous êtes couché comme un lion et comme une lionnesse qui s'éveillera, Passages omis, éd. FAUGÈRE. dans LIONNESSE
....Le secret de l'Esprit de Dieu caché dans l'Écriture ; car il y a deux sens parfaits, le littéral et le mystique, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans LITTÉRAL, ALE
Le dernier livre qu'il a fait contre M. Arnaud, Prov. IV dans LIVRE
Il faut qu'on n'en puisse dire [d'un homme] ni, il est mathématicien, ni prédicateur, ni éloquent, mais, il est honnête homme.... quand en voyant un homme, on se souvient de son livre, c'est mauvais signe, Pens. VI, 15 ter, éd. HAVET. dans LIVRE
Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : mon livre, mon commentaire, mon histoire.... ils feraient mieux de dire : notre livre, notre commentaire, notre histoire, vu que d'ordinaire il y a plus en cela du bien d'autrui que du leur, ib. XXIV, 68 dans LIVRE
Les meilleurs livres sont ceux que ceux qui les lisent croient qu'ils auraient pu faire : la nature, qui seule est bonne, est toute familière et commune, Esprit géom. II dans LIVRE
Il y a une place d'attente dans leur coeur [des hommes], elle [la beauté] s'y logerait, Pass. de l'amour. dans LOGER
La logique a peut-être emprunté les règles de la géométrie sans en comprendre la force, Espr. géométr. II dans LOGIQUE
Rien n'est si fautif que ces lois qui redressent les fautes ; qui leur obéit parce qu'elles sont justes, obéit à la justice qu'il imagine, mais non pas à l'essence de la loi ; elle est toute ramassée en soi ; elle est loi, et rien davantage, Pens. III, 8, éd. HAVET. dans LOI
Il faut, dit-on, recourir aux lois primitives et fondamentales de l'État qu'une coutume injuste a abolies, ib. III, 8 dans LOI
Les seules règles universelles sont les lois du pays aux choses ordinaires, et la pluralité [le plus grand nombre] aux autres, ib. VI, 7 dans LOI
Les États périraient, si on ne faisait ployer souvent les lois à la nécessité, ib. XI, 6 dans LOI
Dieu, qui en est le maître [des biens], a permis aux sociétés de faire des lois pour les partager ; et, quand ces lois sont une fois établies, il est injuste de les violer, Condit. des grands, I dans LOI
Ils [les hommes] confessent que la justice n'est pas dans ces coutumes [celles des nations], mais qu'elle réside dans les lois naturelles connues en tout pays, Pens. III, 8 dans LOI
Deux lois [l'amour de Dieu et celui du prochain] suffisent pour régler toute la république chrétienne, mieux que toutes les lois politiques, Pens. XXIV, 15 dans LOI
La rencontre de ce peuple [les Juifs] m'étonne et me semble digne de l'attention ; je considère cette loi qu'ils se vantent de tenir de Dieu, et je la trouve admirable, Pens. XIV, 3 dans LOI
Si la loi et les sacrifices sont la vérité, il faut qu'ils plaisent à Dieu et qu'ils ne lui déplaisent point ; s'ils sont figures, il faut qu'ils plaisent et déplaisent ; or, dans toute l'Écriture, ils plaisent et déplaisent, ib. XVI, 6 dans LOI
Parmi les Juifs, les charnels, et les spirituels qui étaient les chrétiens de la loi ancienne ; parmi les chrétiens, les grossiers qui sont les Juifs de la loi nouvelle, Pens. XV, 10 bis. dans LOI
La loi n'a pas détruit la nature, mais elle l'a instruite ; la grâce n'a pas détruit la loi, mais elle l'a fait exercer, ib. XXIV, 3 dans LOI
C'est une plaisante chose à considérer, de ce qu'il y a des gens dans le monde qui, ayant renoncé à toutes les lois de Dieu et de la nature, s'en sont fait eux-mêmes auxquelles ils obéissent exactement, Pens. VI, 49 dans LOI
Je n'ai fait celle-ci [lettre] plus longue que parce que je n'ai pas eu le loisir de la faire plus courte, Prov. XVI dans LOISIR
J'ai passé longtemps de ma vie à croire qu'il y avait une justice, Vrai bien, 6, édit. FAUGÈRE dans LONGTEMPS
Abîmé dans l'infinie immensité.... je m'effraie et m'étonne de me voir ici plutôt que là ; car il n'y a point de raison pourquoi ici plutôt que là, pourquoi à présent plutôt que lors, Pens. XXV, 16, édit. HAVET dans LORS
Quand on dit que le chaud n'est que le mouvement de quelques globules, et la lumière le conatus recedendi [force centrifuge du soleil, laquelle, d'après Descartes, agissant sur la matière répandue dans l'espace entre le soleil et nous, se fait sentir à notre oeil], Pens. XXV, 10, édit. HAVET. dans LUMIÈRE
Il y a [en Dieu] assez de lumière pour ceux qui ne désirent que de voir, et assez d'obscurité pour ceux qui ont une disposition contraire, Pens. XX, 1, édit. HAVET. dans LUMIÈRE
C'est [la véritable piété] une lumière si éclatante, qu'elle rejaillit sur tout ce qui lui appartient, Lett. à Mlle de Roannès, 6 dans LUMIÈRE
Ceux en qui cette lumière [la foi] est éteinte, Pens. XXII, 2, éd. HAVET. dans LUMIÈRE
Ces personnes destituées de foi et de grâce qui, recherchant de toute leur lumière tout ce qu'ils voient dans la nature qui les peut mener à cette connaissance...., ib. dans LUMIÈRE
Si la lumière est ténèbres [si les prêtres eux-mêmes sont aveugles], que seront les ténèbres [que sera le monde] ?, ib. XXIV, 35, éd. HAVET. dans LUMIÈRE
Ô mon père, d'où Molina a-t-il pu être éclairé pour déterminer une chose de cette importance sans aucun secours de l'Écriture, des conciles, ni des Pères ? je vois bien qu'il a eu des lumières bien particulières, Prov. VII dans LUMIÈRE
Lorsqu'on ne sait pas la vérité d'une chose, il est bon qu'il y ait une erreur commune qui fixe l'esprit des hommes, comme, par exemple, la lune, à qui on attribue le changement des saisons, le progrès des maladies...., Pens. VII, 17, éd. HAVET. dans LUNE
Ce qui fait qu'on croit tant de faux effets de la lune, c'est qu'il y en a de vrais, comme le flux de la mer, ib. XXIII, 23 dans LUNE
Combien les lunettes nous ont-elles découvert d'êtres qui n'étaient point pour nos philosophes d'auparavant !, Pens. XXIV, 36 dans LUNETTE
Je veux vous faire voir cette méthode dans tout son lustre, Prov. VII dans LUSTRE
Luxuriant est une expression latine qui se dit proprement d'un luxe de végétation, et, par suite, de toute espèce d'abondance, Pens. XXV, Rem. Fragm. 25 ter, éd. HAVET. dans LUXURIANT, ANTE
Éteindre le flambeau de la sédition : trop luxuriant, Pensées, XXV, 25 ter, éd. HAVET. dans LUXURIANT, ANTE
La machine d'arithmétique fait des effets qui approchent plus de la pensée que tout ce que font les animaux ; mais elle ne fait rien qui puisse faire dire qu'elle a de la volonté comme les animaux, Pens. XXIV, 67, édit. HAVET dans MACHINE
Ceux qui sont médiocres sont machines partout, Amour. dans MACHINE
Toutes les choses qui ploient la machine vers le respect et la terreur, Pensées, V, 7 dans MACHINE
L'on a ôté mal à propos le nom de raison à l'amour.... c'est une précipitation de pensées qui se porte d'un côté sans bien examiner tout, mais c'est toujours une raison ; et l'on ne doit et on ne peut pas souhaiter que ce soit autrement, car nous serions des machines très désagréables, Amour. dans MACHINE
Admirez les machines du molinisme, qui font dans l'Église de si prodigieux renversements que ce qui est catholique dans les Pères devient hérétique dans M. Arnauld, Prov. 3 dans MACHINE
Les Égyptiens étaient infectés et d'idolâtrie et de magie ; le peuple de Dieu même était entraîné par leurs exemples, Pensées, t. I, p. 309, éd. LAHURE. dans MAGIE
Ce magistrat dont la vieillesse vénérable impose le respect à tout un peuple, Pens. III, 3 dans MAGISTRAT
Nos magistrats ont bien connu ce mystère : leurs robes rouges, leurs hermines, dont ils s'emmaillotent en chats fourrés, les palais où ils jugent, les fleurs de lis, tout cet appareil auguste était fort nécessaire, ib. dans MAGISTRAT
[Dans l'amour] l'on devient magnifique sans l'avoir jamais été, Amour. dans MAGNIFIQUE
Ceux qui nous ont égalés aux bêtes, et les mahométans, qui nous ont donné les plaisirs de la terre pour tout bien, même dans l'éternité, ont-ils apporté le remède à nos concupiscences ?, Pens. XII, 1 dans MAHOMÉTAN, ANE
La religion mahométane a pour fondement l'alcoran et Mahomet ; mais le prophète qui devait être la dernière attente du monde, a-t-il été prédit ? et quelle marque a-t-il que n'ait aussi tout homme qui se voudra dire prophète ?, Pens. XIX, 7 dans MAHOMÉTAN, ANE
C'est mettre à tous les chrétiens le poignard à la main, Prov. XII dans MAIN
Un homme à qui on dispute son droit, et qui le défend les armes et la force à la main, Pens. XXV, 36, éd. HAVET. dans MAIN
Que Dieu ne se plaisait pas aux temples faits de main, mais en un coeur pur et humilié, Pens. XV, 3 bis, édit. HAVET. dans MAIN
Jésus-Christ n'a pas dompté les nations en main armée, Jésus-Christ, 17, édit. FAUGÈRE. Cela n'est guère usité. dans MAIN
Rappelant le premier médecin il se mit entre ses mains, Prov. II dans MAIN
Je sais seulement qu'en sortant de ce monde je tombe pour jamais ou dans le néant, ou dans les mains d'un Dieu irrité, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans MAIN
C'est un appesantissement de la main de Dieu, ib. 4 dans MAIN
Que cette religion se soit toujours maintenue et inflexible, cela est divin, Pensées, part. II, art. 4 dans MAINTENIR
On ne choisit pas pour gouverner un vaisseau celui des voyageurs qui est de la meilleure maison, Pens. V, 9, éd. HAVET. dans MAISON
Si j'étais maître de vos disputes, je vous interdirais le mot de Jansénius de part et d'autre, Prov. 18 dans MAÎTRE
Quoique les maux se succèdent ainsi les uns aux autres [dans l'amour], on ne laisse pas de souhaiter la présence de sa maîtresse par l'espérance de moins souffrir ; cependant, quand on la voit, on croit souffrir plus qu'auparavant, Amour. dans MAÎTRESSE
Imagination, c'est cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreurs et de fausseté...., Pens. III, 3, éd. HAVET. dans MAÎTRESSE
Dans le plaisir, c'est l'homme qui succombe sous le plaisir ; or il n'y a que la maîtrise et l'empire qui fait la gloire, et que la servitude qui fait la honte, Pens. XXV, 5, éd. HAVET. dans MAÎTRISE
Le fort et le beau se battent sottement à qui sera le maître de l'autre ; car leur maîtrise est de divers genre, ib. VI, 37, éd. HAVET. dans MAÎTRISE
Sera-ce les philosophes qui nous proposent pour tout bien les biens qui sont en nous ? est-ce-là le vrai bien ? ont-ils trouvé le remède à nos maux ?, Pens. XII, 1, éd. HAVET. dans MAL, ALE
Qu'il y a un Dieu, qu'on est obligé de l'aimer, que notre vraie félicité est d'être en lui, et notre unique mal est d'être séparé de lui, ib. dans MAL, ALE
N'appelons mal que ce qui rend la victime de Dieu victime du diable, Lett. sur la mort de son père dans MAL, ALE
Le mal est aisé, il y en a une infinité ; le bien presque unique ; mais un certain genre de mal est aussi difficile à trouver que ce qu'on appelle bien ; et souvent on fait passer pour bien à cette marque ce mal particulier, Pens. VI, 61, éd. HAVET. dans MAL, ALE
Nous n'avons ni vrai ni bien qu'en partie, et mêlé de mal et de faux, ib. VI, 60, éd. HAVET. dans MAL, ALE
Le plus grand des maux est les guerres civiles ; elles sont sûres, si on veut récompenser les mérites ; car tous diront qu'ils méritent ; le mal à craindre d'un sot qui succède par droit de naissance, n'est ni si grand, ni si sûr, ib. V, 3, éd. HAVET. dans MAL, ALE
Tant de gens qui ne vous ont point fait de mal, Prov. XVI dans MAL, ALE
On ne doit pas faire le moindre mal pour faire réussir le plus grand bien, Prov. 11 dans MAL, ALE
On se corrige quelquefois mieux par la vue du mal que par l'exemple du bien, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans MAL, ALE
Quel mal y a-t-il d'aller dans un champ et de s'y promener en attendant un homme ?, Prov. 7 dans MAL, ALE
Considérez les maux que je souffre et qui me menacent ; voyez d'un oeil de miséricorde les plaies que votre main m'a faites, Ô mon Sauveur, qui avez aimé vos souffrances en la mort, Prière pour le bon usage des maladies, 10 dans MAL, ALE
Faites-moi bien connaître que les maux du corps ne sont autre chose que la punition et la figure tout ensemble des maux de l'âme, ib. 7 dans MAL, ALE
Quand on se porte bien, on admire comment on pourrait faire si on était malade ; quand on l'est, on prend médecine gaiement ; le mal y résout, Pens. VI, 16, éd. HAVET. dans MAL, ALE
Pour modérer leur folie au moins mal qu'il se pouvait, Pens. VI, 52, édit. HAVET. dans MAL, ALE
Ceux qui sont mal dans leurs affaires, Prov. VIII dans MAL, ALE
Vous voilà bien mal en preuves, Prov. XVI dans MAL, ALE
Les figures de l'Évangile pour l'état de l'âme malade sont des corps malades, Pens. XXV, 189, éd. HAVET. dans MALADE
Prière pour demander à Dieu le bon usage des maladies, Opuscule dans MALADIE
La maladie principale de l'homme est la curiosité inquiète des choses qu'il ne peut savoir, Pensées, VII, 17, éd. HAVET. dans MALADIE
Comme je ne pensais pas être dans cette maladie [trop grande confiance en son jugement], je m'opposais au remède qu'il me présentait, Entret. avec M. de Saci. dans MALADIE
Afin que personne ne soit malcontent, Prov. XII dans MALCONTENT, ENTE
Je demande de n'être pas abandonné aux douleurs de la nature sans les consolations de votre esprit [ô Seigneur] ; car c'est la malédiction des Juifs et des païens, Prière pour le bon us. des mal. X dans MALÉDICTION
L'Eglise, hors laquelle il n'y a que malédiction, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans MALÉDICTION
Rien n'accuse davantage une extrême faiblesse d'esprit que de ne pas connaître quel est le malheur d'un homme sans Dieu, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans MALHEUR
Le malheur naturel de notre condition faible et mortelle, et si misérable que rien ne peut nous consoler lorsque nous y pensons de près, ib. IV, 2 dans MALHEUR
J'ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre, ib. dans MALHEUR
Tant il [Arnauld] porte de malheur aux opinions qu'il embrasse !, Prov. III dans MALHEUR
Que je vous connais bien, mon père, et que j'ai de douleur de voir que Dieu vous abandonne, jusqu'à vous faire réussir si heureusement dans une conduite si malheureuse !, Prov. XVII dans MALHEUREUX, EUSE
Plaindre les malheureux n'est pas contre la concupiscence ; au contraire, on est bien aise d'avoir à rendre ce témoignage d'amitié, et à s'attirer la réputation de tendresse sans rien donner, Pens. VI, 34, éd. HAVET. dans MALHEUREUX, EUSE
Les malheureux, qui m'ont obligé de parler du fond de la religion !, Pens. XXIV, 83, édit. HAVET. dans MALHEUREUX, EUSE
Ce malheureux, étant interrogé, avoua qu'il avait pris quelques plats d'étain à vos pères, Prov. VI dans MALHEUREUX, EUSE
Nous faire plaindre l'aveuglement de ceux qui apportent la seule autorité pour preuve dans les matières physiques au lieu du raisonnement et des expériences, et nous donner de l'horreur pour la malice des autres, qui emploient le raisonnement seul dans la théologie, au lieu de l'autorité de l'Écriture et des Pères, Fragm. d'un traité de vide. dans MALICE
On verra, par cette réponse, et notre innocence et la malice de ceux qui nous ont imputé des impiétés dont ils sont les uniques inventeurs, Prov. XVII dans MALICE
Vous abusez malicieusement de quelques paroles ambiguës d'une de ses lettres, qui, étant capables d'un bon sens, doivent être prises en bonne part, selon l'esprit de l'Église, et ne peuvent être prises autrement que selon l'esprit de votre société, Prov. XVI dans MALICIEUSEMENT
La malignité qui est cachée et empreinte dans le coeur de l'homme, Pens. XXV, 144, éd. HAVET. dans MALIGNITÉ
Quand la malignité a la raison de son côté, elle devient fière, et étale la raison en tout son lustre, ib. VI, 12 dans MALIGNITÉ
Épigrammes de Martial : l'homme aime la malignité ; mais ce n'est pas contre les borgnes ou les malheureux, mais contre les heureux superbes, Pens. VI, 53, éd. HAVET. dans MALIGNITÉ
Les malingres sont gens qui connaissent la vérité, mais qui ne la soutiennent qu'autant que leur intérêt s'y rencontre, dans COUSIN dans MALINGRE
En vérité, mes pères, vous voilà malmenés, et jamais homme n'a été mieux justifié, Prov. X dans MALMENÉ, ÉE
Puissance des mouches : elles mangent notre corps, Pensées, XXV, 120, édition HAVET. dans MANGER
[Certains esprits] étant accoutumés aux principes nets et grossiers de géométrie, et à ne raisonner qu'après avoir bien vu et manié leurs principes, Pensées, VII, 2 bis, éd. HAVET. dans MANIER
Plaisante raison qu'un vent manie, et à tout sens, ib. III, 3, édit. HAVET. dans MANIER
La force ne se laisse pas manier comme on veut, Vrai bien, 13, éd. FAUGÈRE. dans MANIER
Ce sont des gens [les incrédules] qui ont ouï dire que les belles manières du monde consistent à faire ainsi l'emporté, Pens. IX, 1, éd. HAVET dans MANIÈRE
Ce qui fait qu'on ne croit pas les vrais miracles, c'est le manque de charité, Pens. XXIII, 22, éd. HAVET. dans MANQUE
Ce n'est pas assez qu'une chose soit belle, il faut qu'elle soit propre au sujet, qu'il n'y ait rien de trop ni rien de manque, Pens. XXIV, 87 dans MANQUE
Quand on aime fortement, c'est toujours une nouveauté de voir la personne aimée ; après un moment d'absence, on la trouve de manque dans son coeur, Amour. dans MANQUE
Notre imagination nous grossit si fort le temps présent, à force d'y faire des réflexions continuelles, et amoindrit tellement l'éternité, manque d'y faire réflexion...., Pens. III, 6, éd. HAVET. dans MANQUE
Manque d'avoir contemplé ces infinis, les hommes se sont portés témérairement à la recherche de la nature, comme s'ils avaient quelque proportion avec elle, ib. I, 1 dans MANQUE
J'ai fait voir combien vous leur [aux gens de Port-Royal] aviez imputé d'hérésies, manque d'en trouver une que...., ib. XVIII dans MANQUE
Ce n'est pas qu'ils n'aient bien vu que ce manquement de liberté, qui avait porté un si grand nombre de docteurs à se retirer des assemblées, ne ferait pas de bien à leur censure, Prov. III dans MANQUEMENT
Ce serait une impiété de manquer de respect pour les vérités que l'esprit de Dieu a révélées : mais ce serait une autre impiété de manquer de mépris pour les faussetés que l'esprit de l'homme leur oppose, Prov. X dans MANQUER
Toutes les bonnes maximes sont dans le monde : on ne manque qu'à les appliquer, Pens. VI, 1, éd. HAVET. dans MANQUER
L'on m'a apporté une copie manuscrite de la censure, Prov. III dans MANUSCRIT, ITE
Pour les revendre à bon marché, Prov. VIII dans MARCHÉ
Les rivières sont des chemins qui marchent, et qui portent où l'on veut aller, Pens. VII, 37, éd. HAVET. dans MARCHER
Tous les marchers, toussers, éternuers, sont différents, Pens. XXV, 63, édit. HAVET. dans MARCHER
Je suis devenu théologien, vous en allez voir les marques, Prov. I dans MARQUE
Quelle plus haute marque peut-on produire de la foi de cet accusé ?, ib. III dans MARQUE
Cela doit consoler ceux qui en sortent [des troubles], puisque, étant avertis que le chemin du ciel qu'ils cherchent en est rempli, ils doivent se réjouir de rencontrer des marques qu'ils sont dans le véritable chemin, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans MARQUE
La vraie religion doit avoir pour marque d'obliger à aimer son Dieu, Pens. XI, 1, édit. HAVET. dans MARQUE
Les trois marques de la religion : la perpétuité, la bonne vie, les miracles, ib. XXIII, 28 dans MARQUE
Si je voyais partout les marques d'un créateur, je reposerais dans la foi, ib. XIV, 2 dans MARQUE
La création et le déluge étant passés, et Dieu ne devant plus détruire le monde, non plus que le recréer, ni donner de ces grandes marques de lui, ib. XV, 1 dans MARQUE
Considérant combien il y a plus d'apparence qu'il y a autre chose que ce que je vois, j'ai recherché si ce Dieu n'aurait point laissé quelques marques de soi, ib. XI, 8 dans MARQUE
Voyez les lignes que j'ai marquées avec du crayon, Prov. IV dans MARQUER
J'écrirai ici mes pensées sans ordre, et non pas peut-être dans une confusion sans dessein ; c'est le véritable ordre et qui marquera toujours mon objet par le désordre même, Pensées, V, 1, éd. LAHURE, 1860 dans MARQUER
Cette prédiction de la ruine du temple réprouvé me marque qu'il ne doit être laissé aucune passion du vieil homme, Lett. à Mlle Roannez, 9 dans MARQUER
La nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude ; si je n'y voyais rien qui marquât une divinité...., Pensées, XIV, 2, éd. HAVET. dans MARQUER
Je serais bien marri que vous crussiez..., Prov. V dans MARRI, IE
S'il n'y avait qu'une religion, Dieu y serait bien manifeste ; s'il n'y avait des martyrs qu'en notre religion, de même, Pens. XI, 5, éd. HAVET. dans MARTYR, YRE
L'exemple de la mort des martyrs nous touche ; car ce sont nos membres ; nous avons un lien commun avec eux : leur résolution peut former la nôtre, ib. XXIV, 22 dans MARTYR, YRE
Nous souffririons le martyre plutôt que de...., Provinciales, II dans MARTYRE
Nous savons que toutes les vertus, le martyre, les austérités et toutes les bonnes oeuvres sont inutiles hors de l'Église et de la communion du chef de l'Église, qui est le pape, Lett. à Mlle de Roannez, 1 dans MARTYRE
Jamais on ne s'est fait martyriser pour les miracles qu'on dit avoir vus, Pens. XXIV, 46 ter, éd. HAVET. dans MARTYRISER
Ils ne sont pas masqués d'habits extraordinaires, Imag. 2, éd. FAUGÈRE. dans MASQUER
Masquer la nature et la déguiser, Pens. VII, 20, éd. HAVET. dans MASQUER
Ayant vu que la dilation du baptême laissait un grand nombre d'enfants dans la malédiction d'Adam, elle [l'Église] a voulu les délivrer de cette masse de perdition en précipitant le secours qu'elle leur donne, Compar. des chrét. dans MASSE
Si l'on n'a mis enseigne de poëte, de mathématicien, Pens. VI, 15, éd. HAVET. dans MATHÉMATICIEN
Nulle science humaine ne le peut garder [l'ordre] ; saint Thomas ne l'a pas gardé ; la mathématique le garde, mais elle est inutile en sa profondeur, Pens. XXV, 108, éd. HAVET. dans MATHÉMATIQUE
La nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude, Pens. XIV, 2 dans MATIÈRE
Des questions qui ne pouvaient être matières d'hérésie, Prov. XVII dans MATIÈRE
Cela suffit pour embrouiller au moins la matière [la question de la certitude], Pens. III, 15 dans MATIÈRE
Qu'on ne dise pas que je n'ai rien dit de nouveau ; la disposition des matières est nouvelle, ib. VII, 9 dans MATIÈRE
Afin d'entrer insensiblement en matière, Prov. V dans MATIÈRE
Vous verrez le progrès d'une opinion nouvelle depuis sa naissance jusqu'à sa maturité, Prov. VI dans MATURITÉ
Ces maudites maximes [des casuistes], Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans MAUDIT, ITE
Toutes les bonnes maximes sont dans le monde ; on ne manque qu'à les appliquer, Pens. VI, 1 dans MAXIME
Combien les lunettes nous ont-elles découvert d'êtres qui n'étaient point pour nos philosophes d'auparavant ! on entreprenait méchamment l'Écriture sainte sur le grand nombre des étoiles, en disant : il n'y en a que mille vingt-deux, nous le savons, Pens. XXIV, 36, éd. HAVET. dans MÉCHAMMENT
Si les médecins n'avaient des soutanes et des mules.... jamais ils n'auraient dupé le monde, qui ne peut résister à cette montre si authentique, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans MÉDECIN
Si les médecins avaient le vrai art de guérir, ils n'auraient que faire de bonnets carrés, ib. dans MÉDECIN
Les médecins ne te guériront pas ; car tu mourras à la fin ; mais c'est moi [Jésus-Christ] qui guéris, et rends le corps immortel, ib. XXV, 2 dans MÉDECIN
Pensera-t-on que ces philosophes qui vantent si hautement la puissance de la nature, en connussent l'infirmité et le médecin ?, Prov. IV dans MÉDECIN
Le pouvoir et le vouloir sont tellement joints, que jamais l'homme n'a le pouvoir, si Dieu ne lui en donne le vouloir ; car qui peut prier comme il faut, si ce divin médecin ne nous inspire lui-même le commencement de ce désir ?, Lett. sur les commandements de Dieu, 2 dans MÉDECIN
C'est une mauvaise délicatesse qui oblige ceux qui sont dans la nécessité de reprendre les autres, de choisir tant de détours et de tempéraments.... avec tout cela, cette médecine ne laisse pas d'être amère à l'amour-propre, Pensées, t. I, p. 253, éd. LAHURE. dans MÉDECINE
Comme Dieu ne considère les hommes que par le médiateur Jésus-Christ, les hommes aussi ne devraient regarder ni les autres ni eux-mêmes que médiatement par Jésus-Christ, Lett. sur la mort de son père dans MÉDIATEMENT
C'est ce que produit la connaissance de Dieu qui se tire sans Jésus-Christ, qui est de communiquer sans médiateur avec le Dieu qu'on a connu sans médiateur ; au lieu que ceux qui ont connu Dieu par médiateur connaissent leur misère, Pens. X, 2, éd. HAVET. dans MÉDIATEUR, TRICE
Un roi médiocrement savant, dans COUSIN dans MÉDIOCREMENT
L'extrême esprit est accusé de folie, comme l'extrême défaut ; rien que la médiocrité n'est bon, Pens. VI, 14, éd. HAVET. dans MÉDIOCRITÉ
Ils [les sots] n'en diront pas de bien [d'un ami], s'ils se trouvent les plus faibles ; car ils n'ont pas d'autorité ; et ainsi ils médiront par compagnie, Pens. VI, 55, éd. HAVET. dans MÉDIRE
Je suis ravi de ce que vous goûtez le livre de M. de Laval et les Méditations sur la grâce, ib. 1 dans MÉDITATION
Cette personne qui a assurément bien plus de vertu et de méditation que moi, Lett. à Mlle Roannez, 7 dans MÉDITATION
J'essaye, autant que je puis, de ne m'affliger de rien, et de prendre tout ce qui arrive pour le meilleur, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans MEILLEUR, EURE
Pour ces francs pécheurs, ces pécheurs sans mélange, Prov. IV dans MÉLANGE
On s'aime, parce qu'on est membre de Jésus-Christ, parce qu'il est le corps dont on est membre, Pens. XXIV, 59 ter, éd. HAVET. dans MEMBRE
Dieu ayant fait le ciel et la terre, qui ne sentent point le bonheur de leur être, il a voulu faire des êtres qui le connussent, et qui composassent un corps de membres pensants, ib. XXIV, 59 dans MEMBRE
Être membre, est n'avoir de vie, d'être et de mouvement que par l'esprit du corps et pour le corps ; le membre séparé, ne voyant plus le corps auquel il appartient, n'a plus qu'un être périssant et mourant, ib. XXIV, 59 bis dans MEMBRE
....Seigneur.... votre passion, que vous achevez dans vos membres [les fidèles] jusqu'à la consommation parfaite de votre corps [l'Église terrestre], Prière pour le bon usage des maladies dans MEMBRE
L'amour et la raison n'est qu'une même chose, Amour. dans MÊME
Vous n'avez point de mémoire, Prov. II dans MÉMOIRE
La mémoire est nécessaire pour toutes les opérations de l'esprit, Pens. XXV, 14, éd. HAVET. dans MÉMOIRE
Vous n'en avez pas perdu la mémoire, Prov II dans MÉMOIRE
Les menaces que vous me faites, Prov. XI dans MENACE
Allez, mon Père, votre ordre [les jacobins] a reçu un honneur qu'il ménage mal : il abandonne cette grâce qui lui avait été confiée, Prov. II dans MÉNAGER
C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité directement.... en effet il ne connaît naturellement que le mensonge, Espr. géom. I dans MENSONGE
L'homme n'est que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi-même et à l'égard des autres, Pens. II, 8, éd. HAVET. dans MENSONGE
Substituer mentalement la définition à la place du défini, Géométr. 1 dans MENTALEMENT
Il faut parler, mes pères, il faut le nommer, ou souffrir la confusion de n'être plus regardés que comme des menteurs indignes d'être jamais crus, Prov. XVI dans MENTEUR, EUSE
Quoique les personnes n'aient point d'intérêt à ce qu'elles disent, il ne faut pas conclure de là absolument qu'elles ne mentent point ; car il y a des gens qui mentent simplement pour mentir, Pens. VI, 29, édit. HAVET. dans MENTIR
....La persécution qui se prépare non-seulement contre les personnes (ce serait peu), mais contre la vérité ; sans mentir, Dieu est bien abandonné, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans MENTIR
Ils se servent comme ils doivent du mentiris impudentissime, c'est-à-dire que vous en avez menti, mon révérend père, Lett. de Nicole au père Annat. dans MENTIR
Obtenue par beaucoup de menus moyens qui ne sont pas des plus réguliers, Prov. III dans MENU, UE
Je vois par raison et par expérience que rien n'est plus propre [que les arguments tirés de l'ordre de la nature en faveur de la religion] à leur [aux incrédules] en faire naître le mépris, Pens. XXII, 2, éd. HAVET. dans MÉPRIS
Nous ne devons pas être fâchés qu'ils [les hommes] les connaissent [nos imperfections], et qu'ils nous méprisent, étant juste et qu'ils nous connaissent pour ce que nous sommes, et qu'ils nous méprisent si nous sommes méprisables, Pensées, t. I, p. 252, éd. LAHURE dans MÉPRISABLE
L'essence de la méprise consiste à ne la pas connaître, Entretien avec Saci. dans MÉPRISE
On a bien de l'obligation à ceux qui avertissent des défauts ; car ils mortifient : ils apprennent qu'on a été méprisé, Pens. XXV, 38 dans MÉPRISER
Comme un enfant que sa mère arrache d'entre les bras des voleurs, doit aimer, dans la peine qu'il souffre, la violence amoureuse et légitime de celle qui procure sa liberté, Pens. XXIV, 61 ter. dans MÈRE
Trois degrés d'élévation du pôle renversent toute la jurisprudence ; un méridien décide de la vérité, Pensées, t. I, p. 256, éd. LAHURE. dans MÉRIDIEN
Nous agissons de nous-mêmes ; ce qui fait que nous avons des mérites qui sont véritablement nôtres, contre l'erreur de Calvin, Prov. XVIII dans MÉRITE
Que les vrais Juifs ne considéraient leur mérite que de Dieu, et non d'Abraham, Pens. XX dans MÉRITE
Les hommes n'ayant pas accoutumé de former le mérite, mais seulement le récompenser où ils le trouvent formé, Pens. XXV, 107, édit. HAVET. dans MÉRITE
Nommez cet ecclésiastique de mérite, que vous dites avoir assisté à cette assemblée...., Prov. XVI dans MÉRITE
Il est bien plus juste de conserver à tant de personnes que vous avez décriées la réputation de piété qu'ils ne méritent pas de perdre, que de vous laisser la réputation de sincérité que vous ne méritez pas d'avoir, Prov. X dans MÉRITER
Le plus grand des maux est les guerres civiles ; elles sont sûres si on veut récompenser les mérites ; car tous diront qu'ils méritent, Pens. V, 3, éd. HAVET. dans MÉRITER
Ce ne sont ni les austérités du corps, ni les agitations de l'esprit, mais les bons mouvements du coeur qui méritent, Lett. à Mlle Roannez, 6 dans MÉRITER
Faute de cette connaissance [de l'agrément, en poésie], on a inventé de certains termes bizarres : siècle d'or, merveille de nos jours, et on appelle ce jargon beauté poétique, Pens. VII, 25, éd. HAVET. dans MERVEILLE
La beauté est partagée en mille différentes manières ; le sujet le plus propre pour la soutenir c'est une femme ; quand elle a de l'esprit, elle l'anime et la relève merveilleusement, Passions de l'amour. dans MERVEILLEUSEMENT
S'ils ne font pas tous les messages où on les emploie, Prov. VI dans MESSAGE
En prenant de l'eau bénite, en faisant dire des messes, Pensées, X, 1 dans MESSE
Noé a vu la malice des hommes au plus haut degré ; et il a mérité de sauver le monde en sa personne, par l'espérance du Messie, dont il a été la figure, Pens. XI, 5 bis, éd. HAVET. dans MESSIE
Le Messie a toujours été cru, ib. 7 dans MESSIE
Les Juifs charnels n'entendaient ni la grandeur ni l'abaissement du Messie prédit dans leurs prophéties, ib. XV, 4 dans MESSIE
Les Juifs, en le tuant pour ne pas le recevoir pour Messie, lui ont donné la dernière marque de Messie, et, en continuant à le méconnaître, ils se sont rendus témoins irréprochables, ib. XVIII, 13 dans MESSIE
Cette religion, qui consiste à croire que l'homme est déchu d'un état de gloire et de communication avec Dieu en un état de tristesse, de pénitence et d'éloignement de Dieu, mais qu'après cette vie nous serons rétablis par un Messie qui devait venir, a toujours été sur la terre, ib. t. I, p. 308, éd. LAHURE. dans MESSIE
Vous avez comblé la mesure de vos calomnies, Prov. XVI dans MESURE
À mesure que les hommes ont de la lumière, ils trouvent et grandeur et misère en l'homme, Pens. VIII, 13, éd. HAVET. dans MESURE
Puisque les papes ne donnent de force à leurs bulles qu'à mesure qu'elles sont appuyées sur des faits véritables, ce ne sont pas les bulles seules qui prouvent la vérité des faits, Prov. XVIII dans MESURE
On sent couler le temps, on le mesure, Pensées, t. I, p. 291, édit. LAHURE. dans MESURER
Si l'on sait la méthode de prouver la vérité, on aura en même temps celle de la discerner, Esprit géométr. I dans MÉTHODE
Vos réponses vous réussissaient mal, vous avez bien fait de changer de méthode, Prov. XVI dans MÉTHODE
Les géomètres et tous ceux qui agissent méthodiquement n'imposent des noms aux choses que pour abréger le discours, et non pour diminuer ou changer l'idée des choses dont ils discourent, Esprit géom. I dans MÉTHODIQUEMENT
Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir, Pens. t. I, p. 300, éd. LAHURE. dans METTRE
Jésus-Christ a mis l'honneur à souffrir, Prov. XI dans METTRE
L'homme ne sait à quel rang se mettre ; il est visiblement égaré, et tombé de son vrai lieu sans le pouvoir retrouver, Pensées, t. I, p. 297, éd. LAHURE dans METTRE
Entre ceux qui n'en sont pas persuadés [de l'immortalité de l'âme], je fais une extrême différence de ceux qui travaillent de toutes leurs forces à s'en instruire, à ceux qui vivent sans s'en mettre en peine et sans y penser, Pens. t. I, p. 298, éd. LAHURE. dans METTRE
Qu'est-ce que l'homme dans la nature ? un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans MILIEU
La connaissance de Dieu sans celle de sa misère fait l'orgueil ; la connaissance de sa misère sans celle de Dieu fait le désespoir ; la connaissance de Jésus-Christ fait le milieu, ib. XXII, 5 dans MILIEU
L'état des chrétiens, comme dit le cardinal du Perron après les Pères, tient le milieu entre l'état bienheureux et l'état des Juifs, Prov. XVI dans MILIEU
Cet ordre [le raisonnement géométrique]... consiste non pas à tout définir ni à tout démontrer, ni aussi à ne rien définir ou à ne rien démontrer, mais à se tenir dans ce milieu de ne point définir les choses claires et entendues de tous les hommes, et de définir toutes les autres, Espr. géom. I dans MILIEU
L'extrême esprit est accusé de folie comme l'extrême défaut ; rien que la médiocrité n'est bon.... c'est sortir de l'humanité que de sortir du milieu, Pens. VI, 14 dans MILIEU
De là viennent toutes les disputes des hommes, qui se reprochent ou de suivre leurs fausses impressions de l'enfance, ou de courir témérairement après les nouvelles ; qui tient le juste milieu ?, Pens. III, 3 dans MILIEU
On ne peut être que d'un parti ou de l'autre ; il n'y a point de milieu, Prov. XI dans MILIEU
Nous voguons sur un milieu vaste, toujours incertains et flottants, poussés d'un bout vers l'autre, Pens. I, 1 dans MILIEU
Extravagances des apocalyptiques et préadamites, millénaires, etc., Pens. XXV, 159, éd. HAVET dans MILLÉNAIRE
La clause où le pape, parlant de soi quand il était cardinal et évêque, dit qu'il était alors in minoribus ; ce qui est une expression qui rend la bulle nulle, Prov. XIX. dans MINORIBUS (IN)
La vertu divine qui avait opéré ce miracle, Prov. XI dans MIRACLE
Miracle : c'est un effet qui excède la force naturelle des moyens qu'on y emploie ; et non-miracle est un effet qui n'excède pas la force naturelle des moyens qu'on y emploie, Pens. XXIII, 41, éd. HAVET. dans MIRACLE
Je ne serais pas chrétien sans les miracles, dit saint Augustin, ib. XXV, 94 dans MIRACLE
Incrédules, les plus crédules : ils croient les miracles de Vespasien, pour ne pas croire ceux de Moïse, ib. XXIV, 99 dans MIRACLE
Les miracles sont plus importants que vous ne pensez ; ils ont servi à la fondation et serviront à la continuation de l'Église jusqu'à l'Antechrist, jusqu'à la fin, ib. XXIII, 19 dans MIRACLE
Aux hérétiques les miracles seraient inutiles ; car l'Église, autorisée par les miracles qui ont préoccupé la créance, nous dit qu'il n'ont pas la vraie foi, ib. XXIII, 13 dans MIRACLE
Les miracles discernent la doctrine, et la doctrine discerne les miracles, ib. XXIII, 1 dans MIRACLE
Si j'avais vu un miracle, disent-ils, je me convertirais ; comment assurent-ils qu'ils feraient ce qu'ils ignorent ?, ib. XIII, 9 dans MIRACLE
Les prophéties, les miracles mêmes et les preuves de notre religion ne sont pas de telle nature qu'on puisse dire qu'ils sont absolument convaincants, ib. XXIV, 18 dans MIRACLE
Une jolie demoiselle toute pleine de miroirs et de chaînes, Pens. VII, 25, éd. HAVET. dans MIROIR
La grandeur de l'homme est grande en ce qu'il se connaît misérable, Pens. I, 3, éd. HAVET. dans MISÉRABLE
Il [l'homme] veut être heureux, et il se voit misérable, ib. I, 8 dans MISÉRABLE
C'est être d'autant plus misérable qu'on est tombé de plus haut, ib. VIII, 13 dans MISÉRABLE
On n'est pas misérable sans sentiment : une maison ruinée ne l'est pas ; il n'y a que l'homme de misérable, ib. XXV, 82 dans MISÉRABLE
C'est une misérable suite de la nature humaine, dans COUSIN dans MISÉRABLE
Le croyez-vous vous-mêmes, misérables que vous êtes ?, Prov. XVI dans MISÉRABLE
J'aime les biens, parce qu'ils donnent le moyen d'en assister les misérables, Pens. XXIV, 69 dans MISÉRABLE
La vie de l'homme est misérablement courte, Amour. dans MISÉRABLEMENT
L'effroi que j'aurais de les voir [certaines personnes] en cet état éternel de misère, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans MISÈRE
Misère de l'homme sans Dieu, Pens. XXII, 1, éd. HAVET. dans MISÈRE
Les hommes, n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, se sont avisés, pour se rendre heureux, de ne point y penser, ib. IV, 5 dans MISÈRE
Ce sont [les misères de l'homme] misères de grand seigneur, misères d'un roi dépossédé, Pens. I, 3, éd. HAVET. dans MISÈRE
Orgueil, contrepesant toutes les misères ; ou il cache ses misères, ou, s'il les découvre, il se glorifie de les connaître, ib. II, 2 dans MISÈRE
Malgré la vue de toutes nos misères, qui nous touchent, qui nous tiennent à la gorge, ib. II, 4 dans MISÈRE
La misère persuade le désespoir, l'orgueil persuade la présomption, ib. XII, 14 dans MISÈRE
Pour obtenir miséricorde de leur rigueur, Prov. X dans MISÉRICORDE
Comme les deux sources de nos péchés sont l'orgueil et la paresse, Dieu nous a découvert deux qualités en lui pour les guérir : sa miséricorde et sa justice, Pens. XXIV, 32, édit. HAVET. dans MISÉRICORDE
Sur quoi se fonde-t-il pour leur donner cette mission ?, Prov. X dans MISSION
Mais quoi ! on agit comme si on avait mission pour faire triompher la vérité, au lieu que nous n'avons mission que pour combattre pour elle, Fragment d'une lett. à M. Périer, 1661 dans MISSION
Comme la mode fait l'agrément, aussi fait-elle la justice, Pens. VI, 5 dans MODE
La mode même et les pays règlent ce que l'on appelle beauté, Passions de l'amour. dans MODE
Il y a un certain modèle d'agrément et de beauté qui consiste en un certain rapport entre notre nature, faible ou forte, telle qu'elle est, et la chose qui nous plaît ; tout ce qui est formé sur ce modèle nous agrée.... tout ce qui n'est point fait sur ce modèle déplaît à ceux qui ont le bon goût, Pens. VII, 24, éd. HAVET dans MODÈLE
Jésus-Christ, que les deux Testaments regardent, l'Ancien comme son attente, le Nouveau comme son modèle ; tous deux comme leur centre, ib. XVII, 10 dans MODÈLE
L'éclat de la véritable équité aurait assujetti tous les peuples, et les législateurs n'auraient pas pris pour modèle, au lieu de cette justice constante, les fantaisies et les caprices des Perses et Allemands, Pensées, t. I, p. 256, éd. LAHURE dans MODÈLE
Il a apporté une modération à cette permission générale, Prov. IX dans MODÉRATION
La réformation des moeurs, Pens. XXIII, 44, édit. HAVET. dans MOEURS
La science des choses extérieures ne me consolera pas de l'ignorance de la morale au temps d'affliction ; mais la science des moeurs me consolera toujours de l'ignorance des sciences extérieures, ib. VI, 41 dans MOEURS
L'Église fera une assemblée d'hommes dont les moeurs extérieures soient si pures, qu'elles confondent les moeurs des païens, Pens. XXIV, 62 dans MOEURS
La corruption de la raison paraît par tant de différentes et extravagantes moeurs, Pens. XXV, 90 dans MOEURS
Cette maxime, la plus générale de toutes celles qui sont parmi les hommes, que chacun suive les moeurs de son pays, ib. III, 8 dans MOEURS
Le mohatra est quand un homme qui a affaire de vingt pistoles, achète d'un marchand des étoffes pour trente pistoles, payables dans un an, et les lui revend à l'heure même pour vingt pistoles comptant, Prov. VIII dans MOHATRA
Il est injuste qu'on s'attache à moi.... car je ne suis la fin de personne, Pens. XXIV, 39 ter, éd. HAVET. dans MOI
Ils [certains auteurs] sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un chez moi à la bouche, Pens. XXIV, 68, éd. HAVET. dans MOI
Le moi est haïssable ; vous, Miton, le couvrez, vous ne l'ôtez pas pour cela ; vous êtes donc toujours haïssable, Pens. VI, 20, éd. HAVET. dans MOI
Le moi a deux qualités : il est injuste en soi, en ce qu'il se fait centre de tout : il est incommode aux autres, en ce qu'il les veut asservir ; car chaque moi est l'ennemi et voudrait être le tyran de tous les autres, ib. dans MOI
La nature de l'amour-propre et de ce moi humain est de ne considérer que soi, ib. II, 8 dans MOI
La piété chrétienne anéantit le moi humain ; la civilisation le cache et le supprime, ib. dans COUSIN dans MOI
Le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été si ma mère eût été tuée avant que je fusse animé, Pens. I, 11 dans MOI
Ils ont jugé plus à propos et plus facile de censurer que de repartir, parce qu'il leur est bien plus facile de trouver des moines que des raisons, Prov. III dans MOINE
On dépeuplerait un État en moins de rien, si on en tuait tous les médisants, Prov. VII dans MOINS
Le respect que l'on porte à l'antiquité est aujourd'hui à tel point, dans les matières où il doit avoir moins de force, que l'on se fait des oracles de toutes ses pensées, et des mystères même de ses obscurités, Traité sur le vide, Préf. dans MOINS
Les femmes, qui font la moitié du monde, Prov. II dans MOITIÉ
Les propositions moliniennes qu'ils vous objectent, vous les avouez, mais vous dites que ce ne sont pas des hérésies, Prov. Lett. au P. Annat. dans MOLINIEN, IENNE
Les molinistes sont gens qui connaissent la vérité, mais qui ne la soutiennent qu'autant que leur intérêt s'y rencontre, mais hors de là ils l'abandonnent, Pens. XXV, 123 dans MOLINISTE
Me laisser [dit le sceptique] mollement conduire à la mort, dans l'incertitude de l'éternité de ma condition future, Pensées, t. I, p. 299, éd. LAHURE. dans MOLLEMENT
Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : mon livre, mon commentaire, mon histoire ; ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, Pens. XXIV, 68, éd. HAVET. dans MON ou MA ou MES
Tout ce monde visible n'est qu'un trait imperceptible dans l'ample sein de la nature ; nulle idée n'en approche, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans MONDE
....Tellement que qui en saura les principes [de la religion] puisse rendre raison et de toute la nature de l'homme en particulier, et de toute la conduite du monde en général, ib. XI, 10 dans MONDE
Qui n'admirera que notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible dans l'univers, imperceptible lui-même dans le sein du tout, soit à présent un colosse, un monde, ou plutôt un tout, à l'égard du néant où l'on ne peut arriver ?, Pens. I, 1 dans MONDE
Sur quoi fondera-t-il [l'homme] l'économie du monde qu'il veut gouverner ? sera-ce sur le caprice de chaque particulier ? quelle confusion ! sera-ce sur la justice ? il l'ignore, Pens. III, 8, édit. HAVET dans MONDE
La mort délivre l'âme... de la concupiscence des membres, sans laquelle les saints ne viennent point dans ce monde, Lettres sur la mort de son père dans MONDE
Cela est donc venu au monde depuis votre société, Prov. V dans MONDE
Dès le moment que nous entrons dans l'Église, qui est le monde des fidèles et particulièrement des élus, Lett. sur la mort de son père dans MONDE
Avant lui [Jésus-Christ], le monde vivait dans une fausse paix, Pens. XXIV, 62 dans MONDE
À quoi pense le monde ?.... à danser, à jouer du luth, à chanter, à faire des vers, à courir la bague.... sans penser à ce que c'est.... qu'être homme, Pens. XXIV, 53 dans MONDE
Le monde juge bien des choses ; car il est dans l'ignorance naturelle qui est le vrai siége de l'homme, ib. III, 18 dans MONDE
Le peuple et les habiles composent le tiers du monde, Pens. III, 18 dans MONDE
Seigneur, prenez mes affections que le monde avait volées, Prière pour le bon usage des malad. dans MONDE
Le monde que je sais avoir été véritablement le meurtrier de celui que je reconnais pour mon Dieu et mon père, qui s'est livré pour mon propre salut, ib. dans MONDE
Il fallait autrefois sortir du monde pour être reçu dans l'Église, au lieu qu'on entre aujourd'hui dans l'Église en même temps que dans le monde ; on connaissait alors par ce procédé une distinction essentielle du monde d'avec l'Église ; on les considérait comme deux contraires, comme deux ennemis irréconciliables...., Compar. des chrét. des premiers temps, etc. dans MONDE
Et aussi les deux mondes : la création d'un nouveau ciel et nouvelle terre ; nouvelle vie, nouvelle mort, Pens. XXIV, 12 dans MONDE
Le plaisir, qui est la monnaie pour laquelle nous donnons tout ce qu'on veut, Pens. VII, 30, éd. HAVET. dans MONNAIE
S'il [l'homme] se vante, je l'abaisse ; s'il s'abaisse, je le vante ; et le contredis toujours, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il est un monstre incompréhensible, Pens. VIII, 14, édit. HAVET. dans MONSTRE
Cette négligence [des indifférents en matière de religion].... est un monstre pour moi, Pens. IX, 1 dans MONSTRE
L'orgueil contre-pèse et emporte toutes les misères ; voilà un étrange monstre et un égarement bien visible, ib. XXIV, 10 bis. dans MONSTRE
L'égarement en divers endroits [l'inconstance en amour] est aussi monstrueux que l'injustice dans l'esprit, Passions de l'amour. dans MONSTRUEUX, EUSE
C'est une chose monstrueuse de voir dans un même coeur et en même temps cette sensibilité pour les moindres choses et cette étrange insensibilité pour les plus grandes, Pens. IX, 1, édit. HAVET. dans MONSTRUEUX, EUSE
Quand un discours naturel peint une passion, ou un effet, on trouve dans soi-même la vérité de ce qu'on entend, laquelle on ne savait pas qu'elle y fût, en sorte qu'on est porté à aimer celui qui nous le fait sentir ; car il ne nous a pas fait montre de son bien, mais du nôtre, Pens. VII, 26, éd. HAVET. dans MONTRE
Si les médecins n'avaient des soutanes et des mules, et que les docteurs n'eussent des bonnets carrés..., jamais ils n'auraient dupé le monde, qui ne peut résister à cette montre si authentique, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans MONTRE
Ceux qui jugent d'un ouvrage par règle sont, à l'égard des autres, comme ceux qui ont une montre à l'égard des autres ; l'un dit : il y a deux heures ; l'autre dit : il n'y a que trois quarts d'heure ; je regarde ma montre ; je dis à l'un : vous vous ennuyez ; et à l'autre : le temps ne vous dure guère ; car il y a une heure et demie, Pens. VII, 5 dans MONTRE
Je me moque de ces auteurs-là, s'ils sont contraires à la tradition, Prov. IV dans MOQUER (SE)
C'est une chose bien remarquable sur ce sujet, que, dans les premières paroles que Dieu a dites à l'homme depuis sa chute, on trouve un discours de moquerie et une ironie piquante, selon les Pères, Prov. II dans MOQUERIE
Toute notre dignité consiste en la pensée.... travaillons donc à bien penser ; voilà le principe de la morale, Pens. I, 6, éd. HAVET. dans MORALE
Morale et langage sont des sciences particulières, mais universelles, ib. XXV, 77 dans MORALE
Il est indubitable que, que l'âme soit mortelle ou immortelle, cela doit mettre une différence entière dans la morale ; et cependant les philosophes ont conduit la morale indépendamment de cela, ib. XXIV, 57 ter. dans MORALE
Toute la foi consiste en Jésus-Christ et en Adam ; et toute la morale en la concupiscence et en la grâce, Pens. XXIV, 4 dans MORALE
La vraie éloquence se moque de l'éloquence ; la vraie morale se moque de la morale ; c'est-à-dire que la morale du jugement se moque de la morale de l'esprit qui est sans règles ; car le jugement est celui à qui appartient le sentiment, comme les sciences appartiennent à l'esprit, ib. VII, 34 dans MORALE
Ceux qui sont dans le déréglement disent à ceux qui sont dans l'ordre que ce sont eux qui s'éloignent de la nature.... comme ceux qui sont dans un vaisseau croient que ceux qui sont au bord fuient.... il faut avoir un point fixe pour en juger ; le port juge ceux qui sont dans le vaisseau ; mais où prendrons-nous un point dans la morale ?, ib. VI, 4 dans MORALE
Le temps où nous sommes, où la corruption de la morale est aux maisons de sainteté et dans les livres des religieux et des religieuses, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans MORALE
Rien que la médiocrité n'est bon ; c'est la pluralité qui a établi cela, et qui mord quiconque s'en échappe par quelque bout que ce soit, Pens. VI, 14, éd. HAVET. dans MORDRE
Des voleurs le laissent à demi mort, Prov. II dans MORT, ORTE
Justes, pécheurs ; mort, vivant ; vivant, mort ; élu, réprouvé, Pens. XXIV, 12, éd. HAVET. dans MORT, ORTE
J'ai appris d'un saint homme dans notre affliction qu'une des plus solides et plus utiles charités envers les morts est de faire les choses qu'ils nous ordonneraient s'ils étaient encore au monde, Lett. sur la mort de son père dans MORT, MORTE
C'est pour cette raison [le Saint-Esprit résidant dans les corps des saints jusqu'à la résurrection] que nous honorons les reliques des morts, et c'est sur ce vrai principe que l'on donnait autrefois l'eucharistie dans la bouche des morts, ib. dans MORT, MORTE
Les hommes n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, se sont avisés, pour se rendre heureux, de n'y point penser, Pens. IV, 5, éd. HAVET. dans MORT
La mort est plus aisée à supporter sans y penser, que la pensée de la mort sans péril, ib. VI, 58 dans MORT
Le présent ne nous satisfaisant jamais, l'espérance nous pipe, et, de malheur en malheur, nous mène jusqu'à la mort qui en est un comble éternel, ib. VIII, 2 dans MORT
Mort soudaine seule à craindre, et c'est pourquoi les confesseurs demeurent chez les grands, ib. XXV, 59 dans MORT
Nous savons que la vie, et la vie des chrétiens, est un sacrifice continuel qui ne peut être achevé que par la mort, Lett. sur la mort de son père dans MORT
De sorte que la mort est le couronnement de la béatitude de l'âme et le commencement de la béatitude du corps, ib. dans MORT
Le malade et son confesseur pécheraient mortellement, Prov. X dans MORTELLEMENT
La mort est nécessaire pour mortifier cette malheureuse racine [du péché], et c'est ce qui la rend souhaitable, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans MORTIFIER
On a bien de l'obligation à ceux qui avertissent des défauts ; car ils mortifient, Pens. XXV, 38, éd. HAVET. dans MORTIFIER
Quand, dans un discours, se trouvent des mots répétés, et qu'essayant de les corriger, on les trouve si propres, qu'on gâterait le discours, il les faut laisser, Pens. VII, 21, éd. HAVET. dans MOT
Il y en a qui vont jusqu'à cette absurdité d'expliquer un mot par le mot même ; j'en sais qui ont défini la lumière en cette façon : la lumière est un mouvement luminaire.... on voit assez de là qu'il y a des mots incapables d'être définis, Géom. I dans MOT
Ces mots primitifs, espace, temps, mouvement..., ib. dans MOT
Comme il ne répondit mot, je dis...., Prov. IV dans MOT
[Montaigne] s'arrête à faire entendre qu'il ne faut pas juger de la capacité d'un homme par l'excellence d'un bon mot qu'on lui entend dire, Géom. II dans MOT
Diseur de bons mots, mauvais caractère, Pens. VI, 19, éd. HAVET. dans MOT
Lessius que le père Héreau suit mot à mot, Prov. VII dans MOT
Pour savoir si elles [ces propositions] étaient mot à mot dans Jansénius ou non, Prov. XVII dans MOT
Il y a uniformité d'esprit entre le moteur qui inspire nos passions et celui qui prescrit la résistance à nos passions, dans COUSIN dans MOTEUR, TRICE
Ce qui la met [une bulle] le plus hors d'état d'être reçue au parlement est qu'ayant été faite par le pape seul, sans concile et même sans l'avis du collége des cardinaux, elle ne peut être considérée que comme ayant été faite par le propre mouvement du pape, motu proprio, que l'on ne reconnaît point en France, Prov. XI dans MOTU PROPRIO (DE)
On n'en voudrait pas [de l'argent gagné au jeu], s'il était offert ; ce n'est pas cet usage mol et paisible et qui nous laisse penser à notre malheureuse condition, qu'on recherche...., Pensées, éd. LAHURE, t. I, p. 265 dans MOU, MOLLE
Ne vous étonnez pas s'il ne raisonne pas bien à présent ; une mouche bourdonne à ses oreilles : c'en est assez pour le rendre incapable de bon conseil, Pens. III, 9, éd. HAVET. dans MOUCHE
La puissance des mouches : elles gagnent des batailles, empêchent notre âme d'agir, mangent notre corps, ib. XXV, 120 dans MOUCHE
Tous les mouchers, toussers...., Pens. XXV, 63, éd. HAVET dans MOUCHER
Nous nous connaissons si peu, que plusieurs pensent aller mourir quand ils se portent bien, et plusieurs pensent se porter bien quand ils sont proche de mourir, Pens. XXV, 8, éd. HAVET. dans MOURIR
Je ne suis la fin de personne, et n'ai pas de quoi le satisfaire : ne suis-je pas prêt à mourir ?, ib. XXIV, 39 ter. dans MOURIR
On mourra seul ; il faut donc faire comme si on était seul, ib. XIV, 1 dans MOURIR
Comme Jésus-Christ a souffert durant la vie mortelle, est mort à cette vie mortelle..., Lett. sur la mort de son père dans MOURIR
L'âme souffre et meurt au péché dans la pénitence et le baptême, ib. dans MOURIR
Notre nature est dans le mouvement ; le repos entier est la mort, Pens. XXV, 7, éd. HAVET. dans MOUVEMENT
Combien y a-t-il de personnes qui croient avoir défini le temps quand ils ont dit que c'est la mesure du mouvement, en lui laissant cependant son sens ordinaire ! et néanmoins ils ont fait une proposition, et non pas une définition, Géométr. 1 dans MOUVEMENT
Elle [la géométrie] ne peut définir ni le mouvement, ni les nombres, ni l'espace ; et cependant ces trois choses sont celles qu'elle considère particulièrement, ib. dans MOUVEMENT
Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien sans se fâcher du mal contraire, aurait trouvé le point ; c'est le mouvement perpétuel, Pens. VI, 63 dans MOUVEMENT
Qui pourra croire que les épicuriens eussent des mouvements de prier Dieu ?, Prov. IV dans MOUVEMENT
Ces mouvements de l'horreur qui sont si naturels à l'homme [pour la mort], Lett. sur la mort de son père dans MOUVEMENT
Les mouvements de grâce, la dureté de coeur, les circonstances extérieures, Pens. XXV, 187 dans MOUVEMENT
Observez [chez l'homme] tous les mouvements de grandeur et de gloire que l'épreuve de tant de misères ne peut étouffer, ib. XII, 1 dans MOUVEMENT
Tout se remue parce que vous faites entendre que tout est menacé ; c'est la cause secrète qui donne le branle à tous ces grands mouvements, qui cesseraient aussitôt qu'on aurait su le véritable état de vos disputes, Prov. XVIII dans MOUVEMENT
Quand la grâce efficace meut le libre arbitre, il consent infailliblement, Prov. XVIII dans MOUVOIR
Le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin, Pens. III, 5, éd. HAVET. dans MOYEN
On les fera passer eux-mêmes [les parlements] pour hérétiques ; car le moyen de faire croire qu'une autorité infaillible se soit trompée ?, Prov. XIX. dans MOYEN
La volonté mue par la grâce n'a pas le pouvoir d'y résister, Prov. XVIII dans MÛ, UE
En voyant l'aveuglement et la misère de l'homme, en regardant tout l'univers muet et l'homme sans lumière...., Pens. XI, 8, éd. HAVET. dans MUET, ETTE
Les expériences multiplient continuellement, Préface, Vide. dans MULTIPLIER
Unité, multitude : en considérant l'Église comme unité, le pape quelconque est le chef, est comme tout ; en la considérant comme multitude, le pape n'en est qu'une partie.... la multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion, l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie, Pens. XXIV, 84, éd. HAVET. dans MULTITUDE
J'avance cette opinion ; mais, parce qu'elle est nouvelle, je la laisse mûrir, au temps, Prov, VI dans MÛRIR
D'abord le docteur grave qui l'a inventée [une opinion nouvelle en casuistique] l'expose au monde, et la jette comme une semence pour prendre racine ; elle est encore faible en cet état ; mais il faut que le temps la mûrisse peu à peu, Prov. VI dans MÛRIR
Le mot de Galilée, que la foule des Juifs prononça comme par hasard, en accusant Jésus-Christ devant Pilate, donna sujet à Pilate d'envoyer Jésus-Christ à Hérode ; en quoi fut accompli le mystère qu'il devait être jugé par les Juifs et les gentils, le hasard en apparence fut la cause de l'accomplissement du mystère, Pens. XXIV, 29, éd. HAVET. dans MYSTÈRE
Le mystère le plus éloigné de notre connaissance, qui est celui de la transmission du péché, ib. VIII, 1 dans MYSTÈRE
Le respect que l'on porte à l'antiquité est aujourd'hui à tel point dans les matières où il doit avoir moins de force, que l'on se fait des oracles de toutes ses pensées et des mystères même de ses absurdités, Frag. d'un traité du vide. dans MYSTÈRE
Nos magistrats ont bien connu ce mystère [l'effet que la pompe fait sur la foule], Pens. III, 3 dans MYSTÈRE
Tout cela se conduit avec mystère, Prov. XVII dans MYSTÈRE
Incapable de mystère, Pens. XIX, 8 dans MYSTÈRE
Ayant assez montré qu'il est capable d'être mystérieux, Pens. XIX, 8, éd. HAVET. dans MYSTÉRIEUX, EUSE
Le secret de l'Esprit de Dieu caché dans l'Écriture ; car il y a deux sens parfaits, le littéral et le mystique, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans MYSTIQUE
De peur qu'il [M. Périer] donne bien plus de soin et de peine au bâtiment d'une maison qu'il n'est pas obligé de faire, qu'à celui de cette tour mystique dont tu sais que saint Augustin parle dans une de ses lettres, Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans MYSTIQUE
La coutume fait toute l'équité, par cette seule raison qu'elle est reçue ; c'est le fondement mystique de son autorité, Pens. III, 8, édit. HAVET. dans MYSTIQUE
Vous ne vous trouvez au monde que par une infinité de hasards ; votre naissance dépend d'un mariage, ou plutôt de tous les mariages de ceux dont vous descendez, Disc. sur la cond. des grands, I dans NAISSANCE
Le mal à craindre d'un sot, qui succède par droit de naissance, Pens. V, 3, édit. HAVET. dans NAISSANCE
Il est vrai qu'il faut honorer les gentilshommes, mais non pas parce que la naissance est un avantage effectif, ib. V, 2 ter. dans NAISSANCE
Issue de cette race, fille de Henri le Grand et de tant de rois, son grand coeur a surpassé sa naissance, Reine d'Anglet. dans NAISSANCE
Sous prétexte qu'elle serait de moindre naissance, Lett. abb. 249 dans NAISSANCE
Justin, de bonne naissance, Hist. I, 11 dans NAISSANCE
L'on a trouvé [par les ancêtres] le moyen de distinguer les naissances illustres d'avec les naissances viles et vulgaires, et de mettre une différence infinie entre le sang noble et le roturier, Gornay. dans NAISSANCE
N'allait-elle pas gagner tous les coeurs, c'est-à-dire la seule chose qu'ont à gagner ceux à qui la naissance et la fortune semblent tout donner ?, Duch. d'Orl. dans NAISSANCE
Je n'ai pas besoin de vous dire que c'est Dieu qui donne les grandes naissances, les grands mariages, les enfants, la postérité, Mar.-Thér. dans NAISSANCE
L'avantage d'une haute naissance, Louis de Bourbon. dans NAISSANCE
La grâce sera toujours dans le monde, et aussi la nature.... et ainsi il y aura toujours des pélagiens et toujours des catholiques, et toujours combat, parce que la première naissance fait les uns, et la grâce de la seconde naissance fait les autres, Pens. XXIV, 12 ter. dans NAISSANCE
Elle [cette lettre] narre sans narrer ; elle éclaircit les affaires du monde les plus embrouillées, Réponses aux deux premières lettres dans NARRER
Que l'homme contemple la nature entière dans sa haute et pleine majesté.... que la terre lui apparaisse comme un point.... si notre vue s'arrête là, que l'imagination passe outre : elle se lassera plutôt de concevoir que la nature de fournir ; tout ce monde visible n'est qu'un trait imperceptible dans l'ample sein de la nature, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans NATURE
Qu'est-ce que l'homme dans la nature ? un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant ; un milieu entre rien et tout, ib. I, 1 dans NATURE
Je regarde de toutes parts, et ne vois partout qu'obscurité ; la nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude, ib. XIV, 2 dans NATURE
Non-seulement parce que je ne me sentirais pas assez fort pour trouver dans la nature de quoi convaincre des athées endurcis, mais encore parce que cette connaissance, sans Jésus-Christ, est inutile et stérile, ib. X, 5 dans NATURE
C'est une chose étrange qu'ils [les hommes] aient voulu comprendre les principes des choses, et de là arriver jusqu'à connaître tout par une présomption aussi infinie que leur objet ; car il est sans doute qu'on ne peut former ce dessein sans une présomption ou sans une capacité infinie comme la nature, ib. I, 1 dans NATURE
Il ne faut pas juger la nature selon nous, mais selon elle, Pens. XXV, 19 dans NATURE
La nature a des perfections pour montrer qu'elle est l'image de Dieu, et des défauts pour montrer qu'elle n'en est que l'image, ib. XXIV, 70 dans NATURE
Notre âme est jetée dans le corps, où elle trouve nombre, temps, dimension ; elle raisonne là-dessus, et appelle cela nature, nécessité, et ne peut croire autre chose, ib. X, 1 dans NATURE
Souvent la nature nous dément, et ne s'assujettit pas à ses propres règles, Pens. III, 16 dans NATURE
La nature recommence toujours les mêmes choses, les ans, les jours, les heures.... ainsi se fait une espèce d'infini et d'éternel, ib. XXV, 9 dans NATURE
Pourquoi ma durée à cent ans plutôt qu'à mille ? quelle raison a eue la nature de me la donner telle, et de choisir ce nombre plutôt qu'un autre dans l'infinité ?, ib. XXV, 16 bis. dans NATURE
La nature s'imite : une graine jetée en bonne terre produit, ib. XXV, 65 dans NATURE
Rien n'est plus commun que les bonnes choses, il n'est question que de le discerner.... la nature, qui seule est bonne, est toute familière et commune, Géométr. II dans NATURE
La foi embrasse plusieurs vérités qui semblent se contredire.... la source en est dans l'union des deux natures en Jésus-Christ, Pens. XXIV, 12 dans NATURE
Le mystère du Rédempteur, qui, unissant en lui les deux natures, humaine et divine, a retiré les hommes de la corruption du péché pour les réconcilier à Dieu, en la personne divine, ib. XI, 10 bis. dans NATURE
S'ils [les philosophes] vous ont donné Dieu pour objet, ce n'a été que pour exercer votre superbe : ils vous ont fait penser que vous lui étiez semblables et conformes par votre nature ; et ceux qui ont vu la vanité de cette prétention vous ont jetés dans l'autre précipice, en vous faisant entendre que votre nature était pareille à celle des bêtes, Pens. XII, 2 dans NATURE
La vraie nature de l'homme, son vrai bien, et la vraie vertu, et la vraie religion, sont choses dont la connaissance est inséparable, ib. XI, 2 dans NATURE
Notre nature est dans le mouvement ; le repos entier est la mort, ib. XXV, 7 dans NATURE
La nature de l'amour-propre et de ce moi humain est de n'aimer que soi, ib. II, 8 dans NATURE
Nous connaissons l'existence et la nature du fini, parce que nous sommes finis et étendus comme lui ; nous connaissons l'existence de l'infini, parce qu'il a étendue comme nous, mais non des bornes comme nous, ib. X, 1 dans NATURE
Ceux qui sont dans le déréglement disent à ceux qui sont dans l'ordre que ce sont eux qui s'éloignent de la nature, et ils la croient suivre, Pens. VI, 4, éd. HAVET. dans NATURE
Elle [la coutume] contraint la nature, et quelquefois la nature la surmonte, et retient l'homme dans son instinct, malgré toute coutume, bonne ou mauvaise, Pens. III, 4 dans NATURE
J'ai bien peur que cette nature ne soit elle-même qu'une première coutume, comme la coutume est une seconde nature, ib. III, 13 dans NATURE
La foi chrétienne ne va principalement qu'à établir ces deux choses : la corruption de la nature et la rédemption de Jésus-Christ, Pens. IX, 1 dans NATURE
On ne sait pas en quoi consiste l'agrément, qui est l'objet de la poésie ; on ne sait ce que c'est que ce modèle naturel qu'il faut imiter, Pens. VII, 25, édit. HAVET. dans NATUREL, ELLE
Qu'est-ce que nos principes naturels, sinon nos principes accoutumés ?, ib. III, 13 dans NATUREL, ELLE
Il n'y a rien qu'on ne rende naturel ; il n'y a naturel qu'on ne fasse perdre, Pens. XXV, 83 dans NATUREL, ELLE
Quand un discours naturel peint une passion ou un effet, on trouve dans soi-même la vérité de ce qu'on entend, laquelle on ne savait pas qu'elle y fût, en sorte qu'on est porté à aimer celui qui nous le fait sentir, Pens. VII, 26, éd. HAVET dans NATUREL, ELLE
L'esprit croit naturellement, et la volonté aime naturellement, Pensées, t. I, p. 287, édit. LAHURE. dans NATURELLEMENT
Y a-t-il pas plus de distance de l'infidélité à la vertu ?, Pens. XXV, 55, dans HAVET dans NE
Qu'ils laissent ces impiétés à ceux qui sont assez mal nés pour en être véritablement capables, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans NÉ, NÉE
Quelque mouvement, quelque nombre, quelque espace, quelque temps que ce soit, il y en a toujours un plus grand et un moindre ; de sorte qu'ils se soutiennent tous entre le néant et l'infini, Géométr. 1 dans NÉANT
Je sais seulement qu'en sortant de ce monde je tombe pour jamais ou dans le néant, ou dans les mains d'un Dieu irrité, Pens., IX, 1, éd. HAVET dans NÉANT
Elle [l'âme convertie] commence à considérer comme un néant tout ce qui doit retourner dans le néant, le ciel, la terre, son esprit, son corps, ses parents, ses amis, ses ennemis...., Convers. du pécheur. dans NÉANT
Qu'est-ce que l'homme dans la nature ? un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans NÉANT
Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être dans un plein repos, sans passion, sans affaire.... il sent alors son néant.... son vide, Pens. XXV, 26 dans NÉANT
Je sens que je peux n'avoir pas été.... donc je ne suis pas un être nécessaire, Pens. I, 11, éd. HAVET. dans NÉCESSAIRE
Il n'est pas bon d'être trop libre ; il n'est pas bon d'avoir tout le nécessaire, Pens. XXV, 72, éd. HAVET. dans NÉCESSAIRE
Ne serait-ce pas une tyrannie de les mettre dans cette nécessité ou de.... ou de...., Prov. XVII dans NÉCESSITÉ
Revenons aux personnes incommodées, pour le soulagement desquelles nos Pères assurent qu'il est permis de dérober non-seulement dans une extrême nécessité, mais encore dans une nécessité grave quoique non extrême, Prov. VIII dans NÉCESSITÉ
De s'offenser pour avoir reçu un soufflet, ou de tant désirer la gloire ; mais cela est très souhaitable à cause des autres biens essentiels qui y sont joints ; et un homme qui a reçu un soufflet sans s'en ressentir est accablé d'injures et de nécessités, Pens. V, 14 dans NÉCESSITÉ
Les pharisiens et les scribes font grand état de ses miracles [de Jésus].... étant nécessités d'être convaincus, s'ils reconnaissent qu'ils sont de Dieu, Pens. XXIII, 36, éd. HAVET. dans NÉCESSITÉ, ÉE
Le feuilletant avec négligence et sans penser à rien, Prov. VIII dans NÉGLIGENCE
Tandis que les prophètes [en Judée] ont été pour maintenir la loi, le peuple a été négligent ; mais, depuis qu'il n'y a plus eu de prophètes, le zèle a succédé, Pens. XV, 13 bis, éd. HAVET. dans NÉGLIGENT, ENTE
Le bec du perroquet qu'il [le perroquet] essuie quoiqu'il soit net, Pens. XXV, 75, éd. HAVET. dans NET, ETTE,
Un esprit grand et net aime avec ardeur, et il voit distinctement ce qu'il aime, Amour. dans NET, ETTE,
Alors on peut la reprendre [une pomme], et même tuer, si cela est nécessaire, pour la ravoir, parce que ce n'est pas tant défendre son bien que son honneur ; cela est net, mes pères, Prov. XI dans NET, ETTE,
Il est bien aisé de vous répondre sur ce point ; car il n'y a qu'à vous dire nettement que cela est faux, et qu'il a dit tout le contraire, Réfut. de la réponse à la 12e lettre dans NETTEMENT
C'est démentir le P. Pintereau bien nettement, Prov. X dans NETTEMENT
Qui pensera demeurer neutre [entre le scepticisme et le dogmatisme] sera pyrrhonien par excellence ; cette neutralité est l'essence de la cabale ; qui n'est pas contre eux est excellemment pour eux, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans NEUTRALITÉ
Ils [les pyrrhoniens] ne sont pas pour eux-mêmes ; ils sont neutres, indifférents, suspendus à tout, sans s'excepter, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans NEUTRE
Un de ceux qui furent neutres dans la première question, Prov. V dans NEUTRE
Le nez de Cléopatre : s'il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé, Pens. IV, 43, édit. HAVET. dans NEZ
Elle ne peut causer ni d'enflure ni d'enfoncement, Équil. des liqueurs, VII dans NI
Il est fâcheux de s'arrêter à ces bagatelles [sophismes sur l'indivisibilité], mais il y a des temps de niaiser, Esp. géom. I dans NIAISER
C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité directement ; et de là vient qu'il est toujours disposé à nier tout ce qui lui est incompréhensible, Espr. géom. I dans NIER
Il demeure libre d'octroyer la demande ou de la nier, Prov. VIII dans NIER
S'ils [les grands hommes] sont plus grands que nous, c'est qu'ils ont la tête plus élevée ; mais ils ont les pieds aussi bas que les nôtres ; ils y sont tous à même niveau, et s'appuient sur la même terre, Pens. VI, 30 dans NIVEAU
Le peuple.... croit que la noblesse est une grandeur réelle, et il considère presque les grands comme étant d'une autre nature que les autres, Disc. cond. des grands, I dans NOBLESSE
Dieu, pour se réserver à lui seul le droit de nous instruire, et pour nous rendre la difficulté de notre être inintelligible, nous en a caché le noeud si haut...., Pens. XXIV, 15 ter, éd. HAVET. dans NOEUD
Le noeud de notre condition prend ses replis et ses tours dans cet abîme [le péché originel], ib. VIII, 1 dans NOEUD
Bien glorieux de savoir le noeud de l'affaire, Prov. I dans NOEUD
Voyez si l'auteur d'une si noire supposition ne doit pas passer désormais pour le truchement du père des mensonges, Prov. X dans NOIR, OIRE
Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être dans un plein repos ... incontinent il sortira du fond de son âme l'ennui, la noirceur, la tristesse, le chagrin, le dépit, le désespoir, Pens. XXV, 26 dans NOIRCEUR
Et même selon notre célèbre père Lamy, il est permis aux prêtres et aux religieux de prévenir ceux qui les veulent noircir par des médisances, en les tuant pour les en empêcher, Prov. VII dans NOIRCIR
J'y consens, leur dis-je ; car je ne dispute jamais du nom, pourvu qu'on m'avertisse du sens qu'on lui donne, Prov. I dans NOM
On ne reconnaît en géométrie que les seules définitions que les logiciens appellent définitions de nom, c'est-à-dire que les seules impositions de nom aux choses qu'on a clairement désignées en termes parfaitement connus, De l'esprit géom. I dans NOM
Votre grâce qui n'est suffisante que de nom, Prov. II dans NOM
La géométrie ne peut définir ni le mouvement, ni les nombres, ni l'espace ; et cependant ces trois choses sont celles qu'elle considère particulièrement, Géom. 1 dans NOMBRE
Les nombres imitent l'espace, qui sont de nature si différente, Pens. XXV, 65, éd. HAVET. dans NOMBRE
Le nombre infini, ib. XII, 20 dans NOMBRE
Ils étaient les plus forts en nombre, Prov. II dans NOMBRE
Pour des casuistes et des nouveaux scolastiques, il vous en apportera un beau nombre, Prov. IV dans NOMBRE
Si vous répondez que non, Prov. XI dans NON
Les langues sont des chiffres où non les lettres sont changées en lettres, mais les mots en mots ; de sorte qu'une langue inconnue est indéchiffrable, Pens. VII, 23, éd. HAVET. dans NON
Quand il a fallu qu'il [Dieu] ait paru [dans l'incarnation], il s'est encore plus caché en se couvrant de l'humanité ; il était bien plus reconnaissable quand il était invisible, que non pas quand il s'est rendu visible, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans NON
Ils [les apôtres] jugent plus sûr que Dieu approuve ceux qu'il remplit de son esprit, que non pas qu'il faille observer la loi, Pens. XXIV, 14 dans NON
L'Église traite non-seulement de criminels, mais d'hérétiques tous ceux qui emploient de l'argent pour obtenir les ministères ecclésiastiques, Réfutation de la réponse à la 12e lettre dans NON
Cette impiété de Luther.... que nous ne coopérons en aucune sorte à notre salut, non plus que des choses inanimées, Prov. XVIII dans NON
Il me semble qu'en les joignant ensemble [la lecture d'Épictète et de Montaigne], elles ne pourraient réussir fort mal, parce que l'une s'oppose au mal de l'autre ; non qu'elles puissent donner la vertu, mais seulement troubler dans les vices, Entret. avec Saci. dans NON
Contre ceux qui, sur la confiance de la miséricorde de Dieu, demeurent dans la nonchalance sans faire de bonnes oeuvres, Pens. XXIV, 32, note 1, éd. HAVET. dans NONCHALANCE
Les défauts de Montaigne sont grands.... il inspire une nonchalance du salut, sans crainte et sans repentir, ib. XXIV, 24 dans NONCHALANCE
Tout ce qu'il y a de grand sur la terre s'unit [contre le christianisme], les savants, les sages, les rois.... et nonobstant toutes ces oppositions, ces gens simples et sans force [les apôtres] résistent à toutes ces puissances.... et ôtent l'idolâtrie de toute la terre, Pens. XVIII, 12, éd. HAVET. dans NONOBSTANT
Juger que Dieu ne prend plaisir à l'action à laquelle on s'occupe, qu'il la défend, et nonobstant la faire franchir le saut et passer outre, Prov. IV dans NONOBSTANT
Malheur à celles qui sont enceintes ou nourrices en ce temps-là [lors de la désolation de Jérusalem] !, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans NOURRICE
Qu'on ne dise pas que je n'ai rien dit de nouveau ; la disposition des matières est nouvelle, Pens. VII, 9, éd. HAVET. dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
De là viennent toutes les disputes des hommes, qui se reprochent ou de suivre leurs fausses impressions de l'enfance, ou de courir témérairement après les nouvelles, ib. III, 3 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Tu mandes que nous t'avons écrit ce que tu nous écris ; je ne me souviens pas de t'en avoir parlé, et si peu que cela m'a été très nouveau, Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Je suis accoutumé à son zèle ; mais le vôtre m'est tout nouveau, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Ce mot [pouvoir prochain] me fut nouveau et inconnu, Prov. I dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
" Notre vieil homme périt, dit saint Paul, et se renouvelle de jour en jour, " et ne sera parfaitement nouveau que dans l'éternité, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Ce langage nouveau que produit ordinairement le coeur nouveau, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Les impressions anciennes ne sont pas seules capables de nous abuser : les charmes de la nouveauté ont le même pouvoir, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans NOUVEAUTÉ
Quand on aime fortement, c'est toujours une nouveauté de voir la personne aimée, Passions de l'amour. dans NOUVEAUTÉ
Quelle chimère est-ce donc que l'homme ! quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige !, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans NOUVEAUTÉ
Ils pratiquent des nouveautés dans les confessions, Prov. X dans NOUVEAUTÉ
On ne peut plus avancer de nouveautés sans péril, Préf. Vide. dans NOUVEAUTÉ
Cette nouveauté, qui ne peut déplaire à Dieu, comme le vieil homme ne peut lui plaire, est différente des nouveautés de la terre, en ce que les choses du monde, quelque nouvelles qu'elles soient, vieillissent en durant, au lieu que cet esprit nouveau se renouvelle d'autant plus qu'il dure davantage, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans NOUVEAUTÉ
Qu'ils [les hommes qui cherchent Dieu] se consolent, je leur annonce une heureuse nouvelle : il y a un libérateur pour eux, Pens. XVI, 16, édit. HAVET. dans NOUVELLE
Il n'est pas si difficile d'avoir des nouvelles de Valladolid, Prov. XI dans NOUVELLE
Qui peut en savoir plus de nouvelles que vous ?, Prov. IV dans NOUVELLE
Nulle autre religion que la chrétienne n'a connu que l'homme est la plus excellente créature, et en même temps la plus misérable, Pens. part. II, art. 4 dans NUL, NULLE
Quand il n'y aurait rien en cette bulle qui la rendît rejetable pour elle-même, au lieu qu'elle est toute pleine de nullités essentielles..., Prov. XIX. dans NULLITÉ
Une autre nullité et qui nous touche de plus près, est que le pape y menace de peines ceux qui n'obéiront pas à sa bulle, ib. dans NULLITÉ
L'on ne souhaite pas nûment une beauté ; mais l'on y désire mille circonstances...., Passions de l'amour dans NÛMENT ou NUEMENT
Que deviendrez-vous donc, ô homme, qui cherchez quelle est votre véritable condition par votre raison naturelle ?, Pensées, t. I, p. 293, éd. LAHURE. dans Ô
Il est meilleur d'obéir à Dieu qu'aux hommes, Pens. XXIV, 66 bis, édit. HAVET. dans OBÉIR
Il serait bon qu'on obéît aux lois et coutumes, parce qu'elles sont lois.... qu'ainsi il faut seulement suivre les reçues : par ce moyen on ne les quitterait jamais, ib. VI, 40 dans OBÉIR
Nous demeurons dans l'obéissance à leurs décrets, Prov. XVIII dans OBÉISSANCE
L'obéissance qu'ils doivent à leurs supérieurs, Prov. VI dans OBÉISSANCE
Si le corps de l'homme fût mort et ressuscité pour jamais dans le baptême, on ne fût entré dans l'obéissance de l'Évangile que par l'amour de la vie, Lett. sur la mort de son père dans OBÉISSANCE
Et s'étant objecté qu'il semble que la loi divine ne devait point secourir l'homme en ce qui est des préceptes moraux, parce que sa raison lui suffisait pour cela, 3e et 4e factum pour les curés de Paris, I, 10 dans OBJECTER
L'unique objet de l'Écriture est la charité, Pens. part II, art. 9 dans OBJET
On peut avoir trois principaux objets dans l'étude de la vérité, ib. part. I, art. 2 dans OBJET
Sachez que leur objet [des jésuites] n'est pas de corrompre les moeurs ; ce n'est pas leur dessein, Prov. V dans OBJET
L'oblation et la sanctification qui précèdent le sacrifice de la messe, Lett. sur la mort de son père dans OBLATION
L'obligation qu'il [Dieu] leur impose de faire l'aumône, Prov. XI dans OBLIGATION
Je me tiens obligé de vous désabuser, Prov. IV dans OBLIGÉ, ÉE
Je vois bien que vous vous intéressez pour l'Église ; vous lui êtes bien obligée ; il y a seize cents ans qu'elle gémit pour vous, Lett. à Mlle de Roannez, 1 dans OBLIGÉ, ÉE
On reçoit une certaine somme en demeurant obligé pour davantage, Prov. VIII dans OBLIGÉ, ÉE
Je crois que la charité oblige tout le monde à croire un prêtre et un docteur qui rend raison de ce qui est caché dans son esprit et qui n'est connu que de Dieu, Lett. de Nicole au P. Annat. dans OBLIGER
Les confesseurs n'auront plus le pouvoir de se rendre juges de la disposition de leurs pénitents, puisqu'ils sont obligés de les en croire sur leur parole, Prov. X dans OBLIGER
Il assure que Vasquez n'oblige point les riches de donner ce qui est nécessaire à leur condition, Réfut. de la réponse à la 12e lett. dans OBLIGER
....le bon père, qui souffre toujours mes visites, et dont je souffre toujours les discours, quoique avec bien de la peine ; mais je suis obligé à me contraindre ; car il ne les continuerait pas, s'il s'apercevait que j'en fusse si choqué, Prov. VIII dans OBLIGER
D'autant que les jansénistes n'obscurcissent non plus l'éclat de la Société [des jésuites] qu'un hibou celui du soleil, Prov. VII dans OBSCURCIR
Il y a [dans les prophéties et les miracles] de l'évidence et de l'obscurité, pour éclairer les uns et obscurcir les autres, Pens. XXIV, 18, éd. HAVET. dans OBSCURCIR
Sachant combien sa connaissance [de l'homme] s'est obscurcie par les passions, Pensées, t. I, p. 250, édit. LAHURE. dans OBSCURCIR
Si, dans ses obscurcissements, elle [l'âme] ne croit pas aussi fermement que deux et trois font six qu'elle sait ensuite que c'est cinq, Entret. avec M. de Saci. dans OBSCURCISSEMENT
Si le temps [du Messie] eût été prédit obscurément, Pensées, XX, 11, éd. HAVET. dans OBSCURÉMENT
Je regarde de toutes parts, et ne vois partout qu'obscurité ; la nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude, Pens. XII, 2, édit. HAVET. dans OBSCURITÉ
Sans l'Écriture, qui n'a que Jésus-Christ pour objet, nous ne connaissons rien, et ne voyons qu'obscurité et confusion dans la nature de Dieu et dans la propre nature, ib. XXII, 8 dans OBSCURITÉ
Ce sont les clartés qui méritent, quand elles sont divines, qu'on révère les obscurités, ib. XVI, 1 dans OBSCURITÉ
Il n'est pas juste de prendre ses obscurités [de Mahomet] pour des mystères, vu que ses clartés sont ridicules ; il n'en est pas de même de l'Écriture : je veux qu'il y ait des obscurités qui soient aussi bizarres que celles de Mahomet ; mais il y a des clartés admirables, et des prophéties manifestes accomplies, ib. XIX, 9 dans OBSCURITÉ
Il y a assez de clarté pour éclairer les élus, et assez d'obscurité pour les humilier ; il y a assez d'obscurité pour aveugler les réprouvés, et assez de clarté pour les condamner et pour les rendre inexcusables, ib. XX, 1 dans OBSCURITÉ
[Montaigne] montrant que l'exclusion de toutes lois diminuerait plutôt le nombre des différends que cette multitude de lois qui ne sert qu'à l'augmenter, parce que les difficultés croissent à mesure qu'on les pèse, que les obscurités se multiplient par le commentaire...., Entret. avec M. de Saci. dans OBSCURITÉ
Je dois demeurer dans l'obscurité, Prov. III dans OBSCURITÉ
Ce terme me jeta dans l'obscurité, ib. I dans OBSCURITÉ
Je puis bien aimer l'obscurité totale ; mais, si Dieu m'engage dans un état à demi obscur, ce peu d'obscurité qui y est me déplaît ; et, parce que je n'y vois pas le mérite d'une entière obscurité, il ne me plaît pas, Pens. XXIV, 63 ter. dans OBSCURITÉ
Jésus-Christ dans une obscurité (selon ce que le monde appelle obscurité) telle, que les historiens, n'écrivant que les importantes choses des États, l'ont à peine aperçu, ib. XVIII, 2 dans OBSCURITÉ
J'essayai de lui faire connaître mon motif ; mais ma justification accrut son doute, et il prit mes excuses pour une obstination, Lett. à Jacqueline, 26 janv. 1648 dans OBSTINATION
Quiconque s'obstine à n'avoir point d'autre fin dans le mal que le mal même, nous rompons avec lui, Prov. VII dans OBSTINER
Je pris occasion du temps pour lui demander...., Prov. V dans OCCASION
Pourvu qu'on ne prenne pas de là occasion de demeurer...., Prov. X dans OCCASION
Votre naissance dépend d'un mariage, ou plutôt de tous les mariages de ceux dont vous descendez ; mais ces mariages d'où dépendent-ils ? d'une visite faite par rencontre, d'un discours en l'air, de mille occasions imprévues, Cond. des grands, 1er disc. dans OCCASION
En quelles occasions un religieux peut-il quitter son habit sans encourir l'excommunication ?, Prov. VI dans OCCASION
D'autres personnes que vous traitez d'hérétiques ; comme j'en suis l'occasion, je.., Prov. XVII dans OCCASION
Interroge ton directeur, quand mes propres paroles te sont occasion de mal et de vanité ou curiosité, le Mystère de Jésus, 2, édit. FAUGÈRE. dans OCCASION
Est-il permis de rechercher les occasions de pécher ?, Prov. V dans OCCASION
Les passions n'étant que des sentiments et des pensées qui appartiennent purement à l'esprit, quoiqu'elles soient occasionnées par le corps, Passions de l'amour. dans OCCASIONNER
Ils [les hommes] ne cherchent en cela [la chasse] qu'une occupation violente et impétueuse qui les détourne de penser à soi, Pens. IV, 1, édit. HAVET. dans OCCUPATION
Toutes les occupations des hommes sont à avoir du bien, ib. III, 12 dans OCCUPATION
L'ennui qu'on a de quitter les occupations où l'on s'est attaché, ib. XXV, 79 dans OCCUPATION
Ils [les hommes, s'ils n'avaient pas les affaires de la vie] se verraient, ils penseraient à ce qu'ils sont, d'où ils viennent, où ils vont ; et ainsi on ne peut trop les occuper et les détourner, Pens. IV, 1, éd. HAVET. dans OCCUPER
Quelque demande que je lui fasse, il demeure toujours libre de l'octroyer ou de la nier, Prov. VIII dans OCTROYER
Et Dieu a odoré et reçu l'odeur du sacrifice, Lett. sur la mort de son père. dans ODORER
Le plaisir d'aimer sans oser le dire a ses peines, mais aussi il a ses douceurs.... les yeux s'allument et s'éteignent dans un même moment...., Pass. de l'amour. dans OEIL
Les yeux sont les interprètes du coeur ; mais il n'y a que celui qui y a intérêt qui entend leur langage, ib. dans OEIL
Des yeux il [l'esprit de finesse] va jusqu'au coeur, et par le mouvement du dehors il connaît ce qui se passe au dedans, ib. dans OEIL
Tout ce qui est au monde est concupiscence de la chair, ou concupiscence des yeux, ou orgueil de la vie, Pens. XXIV, 33, édit. HAVET. dans OEIL
Archimède.... n'a pas donné des batailles pour les yeux, mais il a fourni à tous les esprits ses inventions, Pens. XVII, 1, édit. HAVET. dans OEIL
Qu'il est beau de voir, par les yeux de la foi, Darius, Cyrus, Alexandre, les Romains, Pompée et Hérode agir, sans le savoir, pour la gloire de l'Évangile !, Pens. part. II, art. 12 dans OEIL
Oh ! qu'il [Jésus-Christ] est venu en grande pompe et en une prodigieuse magnificence, aux yeux du coeur et qui voient la sagesse !, Pens. XVII, 1, éd. HAVET. dans OEIL
Oeuvres extérieures : il n'y a rien de si périlleux que ce qui plaît à Dieu et aux hommes, Pens. XXV, 127, édit. HAVET. dans OEUVRE
Ainsi les faux justes : ils font de bonnes oeuvres et de méchantes, Jésus-Christ, 13, éd. FAUGÉRE. dans OEUVRE
Faites des oeuvres dignes de pénitence, Prov. XVIII dans OEUVRE
Nous savons que toutes les vertus, le martyre, les austérités et toutes les bonnes oeuvres sont inutiles hors de l'Église et de la communion du chef de l'Église, qui est le pape, Lett. à Mlle de Roannez, 1 dans OEUVRE
Mais, mon père, jugez-vous qu'un homme soit digne de recevoir l'absolution quand il ne veut rien faire de pénible pour expier ses offenses ?, Prov. X dans OFFENSE
S'ils n'offensaient que rarement, Prov. X dans OFFENSER
Votre père des Bois.... à Rouen.... a enseigné qu'il est permis à un religieux de défendre l'honneur qu'il a par sa vertu, même en tuant.... ce qui a causé un tel scandale en cette ville-là, que tous les curés se sont unis pour lui faire imposer silence, et l'obliger à rétracter sa doctrine par les voies canoniques ; l'affaire est à l'officialité, Prov. XII dans OFFICIALITÉ
En voici un [cas] assez nouveau ; c'est celui du soufflet de Compiègne.... vous savez, mes pères, qu'il est si rare que des jésuites donnent des soufflets aux officiers de la maison du roi, qu'il n'y avait pas à craindre qu'un meurtre en cette occasion en eût tiré beaucoup d'autres en conséquence, Prov. XII dans OFFICIER
Si vous aviez voulu dire simplement que les fidèles peuvent offrir des biens temporels à ceux dont ils reçoivent les spirituels, et que les prêtres qui servent à l'autel peuvent vivre de l'autel, vous auriez dit une chose dont personne ne doute, Prov. réfut. de la lett. 12 dans OFFRIR
Il s'agit de savoir si un prêtre qui n'aurait pour motif principal, en offrant le sacrifice, que l'argent qu'il en reçoit, ne serait pas devant Dieu coupable de simonie, Prov. Réfut. de la lett. 12 dans OFFRIR
Eh ! quoi ! ne dites-vous pas vous-même que le ciel et les oiseaux prouvent Dieu ? non, car encore que cela est vrai en un sens pour quelques âmes à qui Dieu donne cette lumière, néanmoins cela est faux à l'égard de la plupart, Pens. XXV, 200, éd. HAVET. dans OISEAU
La grandeur de la foi éclate bien davantage lorsque l'on tend à l'immortalité par les ombres de la mort, Lett. sur la mort de son père dans OMBRE
Sans preuve, sans la moindre ombre et sans la moindre apparence, Prov. X dans OMBRE
N'omettre à demander aucun des axiomes parfaitement évidents et simples, Esprit géom. II dans OMETTRE
L'omission d'un principe mène à l'erreur ; ainsi il faut avoir la vue bien nette pour voir tous les principes, Pensées, part. I, art. 10 dans OMISSION
Si ces personnes étaient en danger d'être assassinées, s'offenseraient-elles de ce qu'on les avertirait de l'embûche qu'on leur dresse ?, Prov. X dans ON
Vous êtes opiniâtre, me disent-ils ; vous le direz [le mot de prochain], ou vous serez hérétique, et M. Arnaud aussi, Prov. I dans OPINIÂTRE
Vous vous étiez toujours opiniâtré à le refuser, Prov. XVIII dans OPINIÂTRER
Personne n'ignore qu'il y a deux entrées par où les opinions sont reçues dans l'âme, qui sont ses deux principales puissances, l'entendement et la volonté, Esprit géométrique, II dans OPINION
Toute opinion peut être préférable à la vie, dont l'amour paraît si fort et si naturel, Pens. VI, 38, éd. HAVET. dans OPINION
On aime à voir dans les disputes les combats des opinions, ib. VI, 31 dans OPINION
Encore que les opinions du peuple soient saines, elles ne le sont pas dans sa tête, car il pense que la vérité est où elle n'est pas ; la vérité est bien dans leurs opinions, mais non pas au point où ils se figurent, ib. V, 2 ter. dans OPINION
Ainsi se vont les opinions succédant du pour au contre, selon qu'on a de lumière, ib. V, 2 dans OPINION
C'est dans ce doute qui doute de soi et dans cette ignorance qui s'ignore, et qu'il [Montaigne] appelle sa maîtresse forme, qu'est l'essence de son opinion, qu'il n'a pu exprimer par aucun terme positif, Entretien avec M. de Saci. dans OPINION
L'empire fondé sur l'opinion et l'imagination règne quelque temps, et cet empire est doux et volontaire ; celui de la force règne toujours ; aussi l'opinion est comme la reine du monde, mais la force en est le tyran, Pens. V, 5 dans OPINION
La force est la reine du monde, et non pas l'opinion ; mais l'opinion est celle qui use de la force, ib. XXIV, 91 dans OPINION
Ils ont assez bonne opinion d'eux-mêmes pour croire..., Prov. V dans OPINION
Quand le pénitent, dit-il, suit une opinion probable, le confesseur le doit absoudre, quoique son opinion soit contraire à celle du pénitent, Prov. V dans OPINION
Nous avons bien voulu que d'autres que les jésuites puissent rendre leurs opinions probables, afin qu'on ne puisse pas nous les imputer toutes ; et ainsi, quand quelque auteur que ce soit en a avancé une, nous avons droit de la prendre, si nous le voulons, par la doctrine des opinions probables, ib. dans OPINION
Les opinions relâchées plaisent tant aux hommes, qu'il est étrange que les leurs [des jésuites] déplaisent, Pens. XXIV, 65, édit. HAVET. dans OPINION
Vraiment je vous admire de penser que nous soyons opposés à l'Écriture, aux papes ou aux conciles, Prov. V dans OPPOSÉ, ÉE
À quoi sert d'opposer leur innocence à votre calomnie ?, Prov. XVI dans OPPOSER
Et insultant contre le premier qui s'opposait à son avis, il forma le dessein de le perdre, Prov. II dans OPPOSER
Ces oppositions que nous avons à Dieu et à notre propre bien, Pens. XII, 1, éd. HAVET. dans OPPOSITION
Dieu parle dans les dernières oppressions ; si le refroidissement de la charité laisse l'Église presque sans vrais adorateurs, les miracles en exciteront, Pensées, XXV, 204, éd. HAVET. dans OPPRESSION
Voyez ces lignes, elles sont toutes d'or, Prov. IV dans OR
Ce que peut la vertu d'un homme ne se doit pas mesurer par ses efforts, mais par son ordinaire, Pens. VI, 27, éd. HAVET. dans ORDINAIRE
Je ne vous en parlerai que par le premier ordinaire, Prov. II dans ORDINAIRE
Il paraît que les hommes sont dans une impuissance naturelle et immuable de traiter quelque science que ce soit dans un ordre absolument accompli ; mais il ne s'ensuit pas de là qu'on doive abandonner toute sorte d'ordre, Espr. géom. I dans ORDRE
Cet ordre [celui de la démonstration géométrique], le plus parfait entre les hommes, consiste non pas à tout définir ou à tout démontrer, ni aussi à ne rien définir ou à ne rien démontrer, mais à se tenir dans le milieu de ne point définir les choses claires et entendues de tous les hommes, et de définir toutes les autres, ib. dans ORDRE
Parce que cet art [de démontrer] consiste en deux choses principales, l'une de prouver chaque proposition en particulier, l'autre de disposer toutes les propositions dans le meilleur ordre, ib. Fragm. I dans ORDRE
Le coeur a son ordre, l'esprit a le sien, qui est par principes et démonstrations, le coeur en a un autre ; on ne prouve pas qu'on doit être aimé, en exposant d'ordre les causes de l'amour, Pens. VII, 19, éd. HAVET. dans ORDRE
L'homme est visiblement fait pour penser.... et l'ordre de la pensée est de commencer par soi, et par son auteur et sa fin, ib. XXIV, 53 dans ORDRE
Jésus-Christ, saint Paul ont l'ordre de la charité, non de l'esprit ; car ils voulaient échauffer, non instruire.... cet ordre consiste principalement à la digression sur chaque point qui a rapport à la fin, pour la montrer toujours, ib. VII, 19 dans ORDRE
Si vous n'y donnez ordre, nous serons obligés d'en avertir le pape, Prov. X dans ORDRE
L'ordre de Dieu ; il ne faut adorer que son ordre, Pens. XXIV, 63 ter. dans ORDRE
L'éclat des grandeurs.... la grandeur des gens d'esprit.... la grandeur de la sagesse qui n'est nulle part sinon en Dieu.... ce sont trois ordres différents en genres, Pens. XVII, 1, édit. HAVET. dans ORDRE
Vous violez les ordres les plus saints que Dieu ait imposés aux hommes, Prov. XII dans ORDRE
En exposant d'ordre les causes de l'amour, Pens. VII, 19, édit. HAVET. dans ORDRE
Que le coeur de l'homme est creux et plein d'ordure !, Pens. IV, 1, éd. HAVET. dans ORDURE
Lisez la page 34, où il y a une oreille, et voyez les lignes que j'ai marquées avec un crayon, Prov. IV dans OREILLE
Il [Montaigne, IV, 244, où il y a non oreiller, mais chevet] montre.... que l'ignorance et l'incuriosité sont deux doux oreillers pour une tête bien faite, Entret. avec M. de Saci dans OREILLER
Les jambes sont les organes qui suffisent pour marcher, Prov. II dans ORGANE
On croit toucher des orgues ordinaires en touchant l'homme ; ce sont des orgues à la vérité, mais bizarres, changeantes, variables ; ceux qui ne savent toucher que les ordinaires ne seraient pas d'accord sur celles-là ; il faut savoir où sont les tuyaux, Pens. XXV, 118, éd. HAVET. dans ORGUE
Tout ce qui est au monde ou concupiscence de la chair, ou concupiscence des yeux, ou orgueil de la vie, Pens. XXIV, 32, éd. HAVET. dans ORGUEIL
Jésus-Christ est un Dieu dont on s'approche sans orgueil, et sous lequel on s'abaisse sans désespoir, ib. XVII, 7 dans ORGUEIL
La misère persuade le désespoir, l'orgueil persuade la présomption ; l'incarnation montre à l'homme la grandeur de sa misère par la grandeur du remède qu'il a fallu, ib. XII, 14 dans ORGUEIL
Ils n'ont pu fuir ou l'orgueil ou la paresse, qui sont les deux sources de tous les vices, ib. XII, 11 dans ORGUEIL
Ô hommes.... vos maladies principales sont l'orgueil qui vous soustrait de Dieu, la concupiscence qui vous attache à la terre, ib. XII, 2 dans ORGUEIL
Orgueil contre-pesant toutes nos misères : ou il cache ses misères, ou, s'il les découvre, il se glorifie de les connaître, ib. II, 2 dans ORGUEIL
Les six âges, les six pères des six âges, les six merveilles de l'entrée des six âges, les six orients à l'entrée des six âges, Pens. XXV, 99 bis, éd. HAVET. dans ORIENT
À mesure que l'on a plus d'esprit, l'on trouve plus de beautés originales ; mais il ne faut pas être amoureux ; car, quand l'on aime, l'on n'en trouve qu'une, les Passions de l'amour. dans ORIGINAL, ALE
À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux, Pens. VII, 1 dans ORIGINAL, ALE
Quelle vanité que la peinture qui attire l'admiration par la ressemblance des choses dont on n'admire pas les originaux !, Pens. VII, 31, éd. HAVET. dans ORIGINAL, ALE
Qu'on ne souhaite pas nûment une beauté, mais l'on y désire mille circonstances qui dépendent de la disposition où l'on se trouve ; et c'est en ce sens que l'on peut dire que chacun a l'original de sa beauté, dont il cherche la copie dans le grand monde ; néanmoins les femmes déterminent souvent cet original, Pass. de l'amour. dans ORIGINAL, ALE
La coutume de voir les rois accompagnés de gardes, de tambours, d'officiers.... imprime le respect et la terreur.... et le monde, qui ne sait pas que cet effet a son origine dans cette coutume, croit qu'il vient d'une force naturelle, Pens. diverses, 10, éd. FAUGÈRE. dans ORIGINE
Le péché originel est une folie devant les hommes ; mais on le donne pour tel ; vous ne me devez pas reprocher le défaut de raison en cette doctrine, puisque je la donne pour être sans raison, Pens. XII, 7, éd. HAVET. dans ORIGINEL, ELLE
Cette opinion des jansénistes..., que la grâce est efficace et qu'elle détermine notre volonté à faire le bien.... vous n'y entendez rien, me dit-il ; ce n'est pas là une hérésie, c'est une opinion orthodoxe, tous les thomistes la tiennent, Prov. I dans ORTHODOXE
Ce vilain fond de l'homme [la personnalité] n'est que couvert, il n'est pas ôté, Pens. XXIV, 81, édit. HAVET. dans ÔTÉ, ÉE
Si Jésus dit ailleurs, comme il fait, qu'il délivrera son peuple de ses péchés.... l'équivoque est ôtée, et le sens double des ennemis réduit au sens simple d'iniquités, ib. XVI, 16 dans ÔTÉ, ÉE
Je ne vous parlerai ici que de la conséquence que j'en tire [de la mort de Pascal le père], qui est, qu'ôtés ceux qui sont intéressés par les sentiments de la nature, il n'y a point de chrétien qui ne s'en doive réjouir, Lett. sur la mort de son père. dans ÔTÉ, ÉE
Parce qu'il a plu à la Providence de conserver les sociétés des hommes, et de punir les méchants qui les troublent, il a établi lui-même des lois pour ôter la vie aux criminels, Prov. XI dans ÔTER
Si vos opinions paraissaient tout à coup dans leur dernier excès, elles causeraient de l'horreur ; mais ce progrès lent et insensible y accoutume doucement les hommes et en ôte le scandale, Prov. XII dans ÔTER
Les hommes n'ont.... ni force pour le posséder [un bien] ; il en est de même de la science, car la maladie l'ôte, Pens. III, 12, édit. HAVET. dans ÔTER
Je ne savais pas que vous eussiez le pouvoir d'ordonner sur peine de damnation ; je croyais que vous ne saviez qu'ôter les péchés ; je ne pensais pas que vous en sussiez introduire, Prov. V dans ÔTER
Pour couvrir son relâchement [d'un casuiste], vous lui attribuez un excès de sévérité qui le rendrait répréhensible, et par là vous vous ôtez la créance de l'avoir rapporté fidèlement, Prov. XI dans ÔTER
Mais pensez un peu plus où vous vous engagez, Prov. XI dans OU
C'est une étrange et longue guerre que celle où la violence essaye d'opprimer la vérité, Prov. XI dans OU
Puisqu'il faut que le nom de simonie demeure, et qu'il ait un sujet où il soit attaché, ib. dans OU
Cette vue intérieure ne lui fait plus trouver cette douceur accoutumée parmi les choses où elle s'abandonnait avec une pleine effusion de coeur, Sur la conv. du pécheur. dans OU
C'est ici où je veux vous faire sentir la nécessité de nos casuistes, Prov. VII dans OU
C'est là où vous verrez la dernière bénignité de la conduite de nos pères, ib. IX dans OU
Oubli du monde et de tout, hormis Dieu, dans son amulette. dans OUBLI
Les premières douleurs sont mises en oubli, Prophéties, 33, éd. FAUGÈRE. dans OUBLI
En écrivant ma pensée, elle m'échappe quelquefois ; mais cela me fait souvenir de ma faiblesse, que j'oublie à toute heure ; ce qui m'instruit autant que ma pensée oubliée, car je ne tends qu'à connaître mon néant, Pens. VI, 48 dans OUBLIER
J'ai oublié à vous dire qu'il y a des Escobar de différentes impressions, Prov. VIII dans OUBLIER
Il faut s'oublier soi-même pour cela [les grandeurs], et croire qu'on a quelque excellence réelle au-dessus d'eux [les inférieurs], Condition des grands, I dans OUBLIER
Ils rapportent les raisons de ceux qui disent que oui, Prov. XI dans OUI
Et si l'on trouve que oui, vous aurez la gloire de l'avoir mieux entendu, ib. XVII dans OUI
Direz-vous par exemple qu'un homme ait, la nuit et sans aucune lumière, le pouvoir prochain de voir ? - Oui-da, il l'aurait selon nous, s'il n'est pas aveugle, Prov. I dans OUI
Dans la vue de ces infinis, tous les finis sont égaux.... si l'homme s'étudiait le premier, il verrait combien il est incapable de passer outre ; comment se pourrait-il qu'une partie connût le tout ?, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans OUTRE
Enfin Sanchez passe outre ; car il permet non-seulement de recevoir, mais encore d'offrir le duel en dirigeant bien son intention, Prov. VII dans OUTRE
Il est bien pénible de voir renverser toute la morale chrétienne par des égarements si étranges, sans oser y contredire ouvertement, Prov. VIII dans OUVERTEMENT
Avec la même sincérité et la même ouverture de coeur que s'il parlait à Jésus-Christ dont le prêtre tient la place, Prov. X dans OUVERTURE
Je ne puis juger de mon ouvrage en le faisant ; il faut que je fasse comme les peintres, et que je m'en éloigne, mais non pas trop, Pens. XXV, 63, éd. HAVET. dans OUVRAGE
La dernière chose qu'on trouve en faisant un ouvrage est de savoir celle qu'il faut mettre la première, ib. VII, 29 dans OUVRAGE
Égaler les fêtes aux jours ouvriers, Pens. XXV, 64, éd. HAVET. dans OUVRIER, IÈRE
Il [le Messie] doit.... ouvrir les yeux aux aveugles, et rendre la santé aux infirmes, Prophét. 21, éd. FAUGÈRE. dans OUVRIR
....Comme s'ils pouvaient anéantir l'éternité.... cependant cette éternité subsiste ; et la mort, qui la doit ouvrir...., Pens. IX, 2, éd. HAVET. dans OUVRIR
Daniel, je suis venu à vous, pour vous ouvrir la connaissance des choses, Prophét. 26, éd. FAUGÈRE. dans OUVRIR
Le moyen que je vous ouvre est sans doute plus honnête, Condit. des grands, III dans OUVRIR
La religion païenne est sans fondement, Pens. XIX, 7, éd. HAVET. dans PAÏEN, ENNE
La conversion des païens n'était réservée qu'à la grâce du Messie ; les Juifs ont été si longtemps à les combattre sans succès, Pens. XVII, 8, édit. HAVET. dans PAÏEN, ENNE
Tous les païens disaient du mal d'Israël, ib. XXIV, 49 dans PAÏEN, ENNE
L'abandon de Dieu paraît dans les païens ; la protection de Dieu paraît dans les Juifs, ib. XX, 5 bis. dans PAÏEN, ENNE
Deux sortes d'hommes en chaque religion : parmi les païens, les adorateurs des bêtes, et les autres, adorateurs d'un seul Dieu dans la religion naturelle, ib. XV, 10 bis. dans PAÏEN, ENNE
Ne pouvant fortifier la justice, on a justifié la force, afin que le juste et le fort fussent ensemble, et que la paix fût, qui est le souverain bien, Pens. VI, 7, éd. HAVET. dans PAIX
J'étais sûr que la paix serait bientôt en Sorbonne, Prov. I dans PAIX
Il faut se résoudre à souffrir cette guerre [de la concupiscence et de l'amour de Dieu] toute sa vie ; car il n'y a point ici de paix, Lett. à Mlle de Roannez, 4 dans PAIX
Avant lui [Jésus], le monde vivait dans une fausse paix, Pens. XXIV, 61, édit. HAVET. dans PAIX
Ainsi on ne condamnera pas ces phrases-ci : Laissez l'Église en paix, et je vous y laisserai, Prov. XVIII dans PAIX
Tous les magistrats, tous les gens du palais, Prov. II dans PALAIS
Ne suffisait-il pas d'avoir permis aux hommes tant de choses défendues par les palliations que vous y avez apportées ?, Prov. X dans PALLIATION
Vous y verrez tant de crimes palliés, que...., Prov. V dans PALLIÉ, ÉE
De quelque manière qu'il pallie ses maximes, Prov. VIII dans PALLIER
Preuves solides et palpables, dans COUSIN dans PALPABLE
Prophéties : le grand Pan est mort, Pens. XXV, 164, éd. HAVET dans PAN
On aime la sûreté ; on aime que le pape soit infaillible dans la foi, et que les docteurs graves le soient dans les moeurs, Pens. XXIV, 75, édit. HAVET. dans PAPE
Le pape est premier : quel autre est connu de tous ? quel autre est reconnu de tous ?, ib. 77 dans PAPE
Il n'y a presque plus que la France où il soit permis de dire que le concile est au-dessus du pape, ib. XXIV, 84 dans PAPE
Je loue de tout mon coeur le petit zèle que j'ai reconnu dans votre lettre pour l'union avec le pape : le corps n'est non plus vivant sans le chef, que le chef sans le corps ; quiconque se sépare de l'un ou de l'autre n'est plus du corps, et n'appartient plus à Jésus-Christ, Lett. à Mlle de Roannez, 1 dans PAPE
Il faut voir cela en détail, il faut mettre papiers sur table, Pens. XXIV, 46 dans PAPIER
L'unité et la multitude : erreur à exclure l'une des deux comme font les papistes qui excluent toute la multitude, ou les huguenots qui excluent l'unité, Pens. XXIV, 77, édit. HAVET. dans PAPISTE
Dites-nous donc, mes pères, par quelle autorité vous permettez ce que les lois divines et humaines défendent, et par quel droit Lessius a pu dire..., Prov. XI dans PAR
Parce, comme dit saint Augustin, que...., Prov. XVIII dans PAR
Connaissez donc, superbe, quel paradoxe vous êtes à vous-même ; humiliez-vous, raison superbe ; taisez-vous, nature imbécile, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans PARADOXE
Ne sont-ce pas des faussetés bien hardies, puisque le contraire paraît à la vue de tout Paris ?, Prov. X dans PARAÎTRE
L'homme est si grand que sa grandeur paraît même en ce qu'il se connaît misérable, dans COUSIN dans PARAÎTRE
Nous ne nous contentons pas de la vie que nous avons en nous et en notre propre être : nous voulons vivre dans l'idée des autres d'une vie imaginaire, et nous nous efforçons pour cela de paraître, Pens. II, 1, éd. HAVET. dans PARAÎTRE
Sans prendre garde à la fin à laquelle on la destine [une bulle] et qu'ils [les jésuites] ont fait paraître si à découvert dans des pièces si authentiques, Prov. XIX. dans PARAÎTRE
Il y a si peu de personnes à qui Dieu se fasse paraître par ces coups extraordinaires..., Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans PARAÎTRE
Mettre la raison en parallèle avec l'instinct des animaux, Préf. Vide. dans PARALLÈLE
L'orgueil ou la paresse, qui sont les deux sources de tous les vices, Pens. XII, 11 dans PARESSE
Qui vous ouvrirait le paradis ne vous obligerait pas parfaitement ?, Prov. IX dans PARFAITEMENT
Il se joue un jeu, à l'extrémité de cette distance infinie [infini qui nous sépare de Dieu], où il arrivera croix ou pile [que Dieu est ou n'est pas] ; que gagerez-vous ?... encore que celui qui prend croix et l'autre soient en pareille faute, ils sont tous deux en faute : le juste est de ne point parier. - Oui, mais il faut parier, cela n'est pas volontaire, vous êtes embarqué ; lequel prendrez-vous donc ?, Pens. X, 1, éd. HAVET. dans PARIER
Voyez-le entrer dans un sermon où il apporte un zèle tout dévot.... que le prédicateur vienne à paraître : si.... son barbier l'a mal rasé.... je parie la perte de la gravité de notre sénateur, Pensées, III, 3, édit. HAVET. dans PARIER
Il y a des lieux où il faut appeler Paris Paris, et d'autres où il le faut appeler capitale du royaume, Pens. VII, 20, éd. HAVET. dans PARIS
Il y en a qui parlent bien et qui n'écrivent pas bien ; c'est que le lieu, l'assistance les échauffent, et tirent de leur esprit plus qu'ils n'y trouvent sans cette chaleur, Pensées, VII, 6, édit. HAVET. dans PARLER
Toutes choses parlent de Dieu à ceux qui le connaissent, Lett. 1er avril 1648 dans PARLER
Si un animal.... parlait par esprit ce qu'il parle par instinct, pour la chasse et pour avertir ses camarades que la proie est trouvée ou perdue, Pens. XXV, 11, éd. HAVET. dans PARLER
On l'entend, mes pères, ce langage de votre école ; et c'est une chose étonnante que vous ayez le front de le parler si haut, Prov. XII dans PARLER
Il serait à désirer que ces horribles maximes ne fussent jamais sorties de l'enfer ; et que le diable, qui en est le premier auteur, n'eût jamais trouvé des hommes assez dévoués à ses ordres pour les publier parmi les chrétiens, Provinc. XI dans PARMI
Quand la parole de Dieu, qui est véritable, est fausse littéralement, elle est vraie spirituellement, Pens. XVI, 12 dans PAROLE
Un même sens change selon les paroles qui l'expriment ; les sens reçoivent des paroles leur dignité, au lieu de la leur donner, Pens. VII, 32, éd. HAVET. dans PAROLE
Je pris la parole à ce discours pour lui dire...., Prov. IV dans PAROLE
Le Dieu des chrétiens ne consiste pas en un Dieu simplement auteur des vérités géométriques et de l'ordre des éléments ; c'est la part des païens et des épicuriens, Pens. XXII, 3, édit. HAVET. dans PART
Je chargeai ma mémoire de ce terme [pouvoir prochain] ; car mon intelligence n'y avait aucune part, Prov I dans PART
Nous avons peu de part en nos destinées, tout est entre les mains de Dieu, 20 janv. 1675 dans PART
C'est [le monde] une sphère infinie, dont le centre est partout, la circonférence nulle part, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PART
Il y a un siècle pour les blondes, un autre pour les brunes ; et le partage qu'il y a entre les femmes sur l'estime des unes et des autres fait aussi le partage entre les hommes, Pass. de l'amour. dans PARTAGE
La beauté est partagée en mille différentes manières ; le sujet le plus propre pour la soutenir, c'est une femme, Pass. de l'amour. dans PARTAGÉ, ÉE
Leurs opinions [des consulteurs à Rome, sur la grâce efficace, selon Jansénius] furent partagées, Prov. XVII dans PARTAGÉ, ÉE
Il y a ici [dans le pari entre l'affirmation et la négation de la religion] une infinité de vie infiniment heureuse à gagner, un hasard de gain contre un nombre fini de hasards de perte, et ce que vous jouez est fini ; cela est tout parti.... il n'y a point à balancer, Pens. X, 1 dans PARTI, IE
Usage du triangle arithmétique pour déterminer les partis qu'on doit faire entre deux joueurs qui jouent en plusieurs parties ; pour entendre les règles des partis, la première chose qu'il faut considérer est que l'argent que les joueurs ont mis en jeu ne leur appartient plus, car ils en ont quitté la propriété ; mais ils ont en revanche le droit d'attendre ce que le hasard peut leur en donner suivant les conditions dont ils sont convenus d'abord ; mais, comme c'est une loi volontaire, ils peuvent la rompre de gré à gré, et ainsi, en quelque terme que le jeu se trouve, ils peuvent le quitter, et, au contraire de ce qu'ils ont fait en y entrant, renoncer à l'attente du hasard, et rentrer chacun en la propriété de quelque chose ; et, en ce cas, le règlement de ce qui doit leur appartenir doit être tellement proportionné à ce qu'ils avaient droit d'espérer de la fortune, que chacun d'eux trouve entièrement égal de prendre ce qu'on lui assigne, ou de continuer l'aventure du jeu, et cette juste distribution s'appelle le parti, Traité du triangle arithmétique dans PARTI
S'il y a autant de hasards d'un côté que de l'autre, le parti est à jouer égal contre égal, Pensées, X, 1, édit. HAVET dans PARTI
Ne craignez-vous pas que votre consentement ne vous rende participant de leur crime ?, Prov. x. dans PARTICIPANT, ANTE
Elle [la religion] apprend aux justes, qu'elle élève jusqu'à la participation de la Divinité même, qu'en ce sublime état ils portent encore la source de toute la corruption...., Pens. XII, 11, éd. HAVET. dans PARTICIPATION
On ne saurait écrire pour trop de monde, ni particulariser trop les cas, Prov. VIII dans PARTICULARISER
Il faut particulariser cette proposition générale, Pens. IV, 6, éd. HAVET. dans PARTICULARISER
Il faut connaître les particularités de cette action, Prov. IV dans PARTICULARITÉ
Nous n'avons rien de particulier à te dire, Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans PARTICULIER, ÈRE
Je n'importunerai pas Votre Majesté du particulier de ce qui compose cette machine [arithmétique], Lett. à la reine Christine dans PARTICULIER, ÈRE
Voyez-le [lisez-le] en votre particulier, Prov. VI dans PARTICULIER, ÈRE
Vous êtes particulier, je suis en communauté, Prov. II dans PARTICULIER, ÈRE
Première partie [du livre projeté par Pascal] : misère de l'homme sans Dieu ; seconde partie : félicité de l'homme avec Dieu ; autrement, première partie : que la nature est corrompue ; par la nature même ; seconde partie : qu'il y a un réparateur ; par l'Écriture, Pens. XXII, 1, éd. HAVET. dans PARTIE
Je veux qu'il y ait [dans le christianisme] des obscurités qui soient aussi bizarres que celles de Mahomet ; mais il y a des clartés admirables et des prophéties manifestes et accomplies ; la partie n'est donc pas égale, Jésus-Chr. 43, éd. FAUGÈRE. dans PARTIE
Il est tout ensemble le juge, la partie et le bourreau, Prov. XI dans PARTIE
Que voulez-vous dire, de me prendre à partie sur le livre de la sainte Virginité ?, Prov. XVII dans PARTIE
Il n'est pas que vous ne confessiez quelqu'un, Prov. IV dans PAS
Nous ne voulons pas que les autres nous trompent.... il n'est donc pas juste aussi que nous les trompions, Pens. II, 8, éd. HAVET. dans PAS
Je ne suis pas un être nécessaire ; je ne suis pas aussi éternel ni infini, ib. I, 11 dans PAS
Dans un passage que je rapporte de Lessius, Prov. XI dans PASSAGE
Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants, si je passe par là, puis-je dire qu'il s'est mis là pour me voir ?, Pens. V, 17 dans PASSANT, ANTE
C'est un grand avantage que la qualité, qui, dès dix-huit ou vingt ans, met un homme en passe, connu et respecté comme un autre pourrait avoir mérité à cinquante ans : c'est trente ans gagnés sans peine, Pens. v, 15 dans PASSE
Nous rappelons le passé, pour l'arrêter comme trop prompt, Pens. III, 5, éd. HAVET. dans PASSÉ
Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toujours occupées au passé et à l'avenir, ib. III, 5 dans PASSÉ
Le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin, ib. dans PASSÉ
Le passé ne nous doit point embarrasser, puisque nous n'avons qu'à avoir regret de nos fautes ; mais l'avenir nous doit encore moins toucher, puisqu'il n'est point du tout à notre égard, Lett. à Mlle Roannez, 7 dans PASSÉ
Vous avez vu, me dit-il..., avec quel succès nos pères ont travaillé à découvrir par leurs lumières, qu'il y a un grand nombre de choses permises qui passaient autrefois pour défendues, Prov. x. dans PASSER
Ce sont choses.... qui passent notre capacité présente, Pens. XII, 12, éd. HAVET. dans PASSER
Humiliez-vous, raison impuissante ; taisez-vous, nature imbécile : apprenez que l'homme passe infiniment l'homme, ib. VIII, 1 dans PASSER
La moitié de la vie se passant en sommeil, Pens. VIII, 1, édit. HAVET. dans PASSER
[ô Jésus] remplissez-moi de vous et de votre esprit.... pour continuer d'endurer en moi ce qui vous reste à souffrir de votre passion, que vous achevez dans vos membres jusqu'à la consommation parfaite de votre corps, Prière pour le bon usage des maladies dans PASSION
En sachant la passion dominante de chacun, on est sûr de lui plaire, Pens. VII, 14, éd. HAVET. dans PASSION
Cette guerre intérieure de la raison contre les passions a fait que ceux qui ont voulu avoir la paix se sont partagés en deux sectes : les uns ont voulu renoncer aux passions, et devenir dieux ; les autres ont voulu renoncer à la raison, et devenir bêtes brutes, ib. VIII, 8 dans PASSION
Les passions dominées sont vertus, ib. XXV, 104 dans PASSION
Pouvaient-ils mieux marquer la passion qu'ils ont d'agir en maîtres et en souverains inquisiteurs ?, Prov. XIX. dans PASSION
Je commençai à me défier que vous agissiez avec passion, Prov. XVII dans PASSION
Ayez patience ; Sanchez répond à cela, Prov. V dans PATIENCE
Qui attendaient en patience le Christ promis, Pensées, Juifs, 20, éd. FAUGÈRE. dans PATIENCE
Chacun songe comment il s'acquittera de sa condition ; mais, pour le choix de la condition et de la patrie, le sort nous le donne, Pens. XXV, 80, édit. HAVET. dans PATRIE
Fais toutes choses selon le patron qui t'a été montré, Figuratifs, 13, édit. FAUGÈRE. dans PATRON
Qu'on ne dise pas que je n'ai rien dit de nouveau ; la disposition des matières est nouvelle ; quand on joue à la paume, c'est une même balle dont on joue l'un et l'autre, mais l'un la place mieux, Pens. VII, 9, édit. HAVET. dans PAUME
J'aime la pauvreté, parce que Jésus-Christ l'a aimée, Pens. XXIV, 69, éd. HAVET dans PAUVRETÉ
Le monde se paye de paroles, Prov. II dans PAYER
Des pays sont tous de maçons, d'autres tous de soldats, Pens. III, 4 dans PAYS
Étonné d'un tel discours, selon lequel tous les péchés de surprise et ceux qu'on fait dans un entier oubli de Dieu ne pourraient être imputés, Prov. IV dans PÉCHÉ
La nature nous tente continuellement.... mais le péché n'est pas achevé, si la raison ne consent, Lett. sur la mort de son père dans PÉCHÉ
Il [Jésus-Christ] a adopté nos péchés, et nous a admis à son alliance ; car les vertus lui sont propres, et les péchés étrangers ; et les vertus nous sont étrangères, et nos péchés nous sont propres, Pens. XXV, 105, éd. HAVET. dans PÉCHÉ
La raison pour laquelle les péchés sont péchés, c'est seulement parce qu'ils sont contraires à la volonté de Dieu, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans PÉCHÉ
Chose étonnante, que le mystère le plus éloigné de notre connaissance, qui est celui de la transmission du péché, soit une chose sans laquelle nous ne pouvons avoir aucune connaissance de nous-mêmes !, Pens. VIII, 1 dans PÉCHÉ
Nulle religion que la nôtre n'a enseigné que l'homme naît en péché, nulle secte de philosophes ne l'a dit ; nulle n'a donc dit vrai, ib. XI, 4 ter. dans PÉCHÉ
J'essaye autant que je puis de ne m'affliger de rien, et de prendre tout ce qui arrive pour le meilleur ; je crois que c'est un devoir, et qu'on pèche en ne le faisant pas, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans PÉCHER
Ce que j'ai dit suffit pour faire voir combien vous péchez contre la vérité et la discrétion tout ensemble, Prov. X dans PÉCHER
Je pèche contre le sens commun, Prov. II dans PÉCHER
Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns, justes, qui se croient pécheurs ; les autres, pécheurs, qui se croient justes, Pens. XXV, 71, éd. HAVET. dans PÉCHEUR, PÉCHERESSE
Point de ces pécheurs à demi qui ont quelque amour pour la vertu ; ils seront tous damnés ces demi-pécheurs ; mais pour ces francs pécheurs, pécheurs endurcis, pécheurs sans mélange, pleins et achevés...., Prov. IV dans PÉCHEUR, PÉCHERESSE
On ne s'imagine Platon et Aristote qu'avec de grandes robes de pédants ; c'étaient des gens honnêtes et, comme les autres, riant avec leurs amis, Pens. VI, 52, éd. HAVET. dans PÉDANT
Le sot projet qu'il [Montaigne] a de se peindre !, Pens. VI, 33, éd. HAVET. dans PEINDRE
Il [Jésus-Christ] a porté en sa personne la peine de mes iniquités, Prière. dans PEINE
On les a obligés, sur peine de péché mortel...., Provinc. v. dans PEINE
Vous avez obligé les prêtres à les absoudre sur une opinion probable, à peine de péché mortel, Prov. VI dans PEINE
Quand on les voulut forcer à y souscrire, à peine de perdre leurs prébendes...., ib. XIX. dans PEINE
Il faut ces deux choses pour sanctifier, peines et plaisirs, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans PEINE
La seule comparaison que nous faisons de nous au fini fait peine, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PEINE
Il m'ôta de peine en disant...., Prov. IX dans PEINE
La question de fait dont je ne me mets guère en peine, ib. I dans PEINE
Il est vrai qu'il y a de la peine en entrant dans la piété ; mais cette peine ne vient pas de la piété qui commence d'être en nous, mais de l'impiété qui y est encore, Pens. XXIV, 61 ter, éd. HAVET. dans PEINE
Je n'aurai pas grande peine à m'en défendre, Prov. XVII dans PEINE
Nous avons considéré, à l'égard des valets, la peine qu'ils ont, quand ils sont gens de conscience, à servir des maîtres débauchés, Prov. VI dans PEINE
Ces effroyables guerres civiles et domestiques représentent si bien le trouble intérieur que sentent ceux qui se donnent à Dieu, qu'il n'y a rien de mieux peint, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans PEINT, EINTE
L'éloquence est une peinture de la pensée, Pens. XXIV, 87 bis, éd. HAVET. dans PEINTURE
La grâce sera toujours dans le monde (et aussi la nature).... et ainsi il y aura toujours des pélagiens, et toujours des catholiques, et toujours combat, Pens. XXIV, 12 ter. dans PÉLAGIEN, GIENNE
Le coeur des hommes est étrangement penchant à la légèreté !, Jésus-Christ, 19, édit. FAUGÈRE. dans PENCHANT, ANTE
Dieu répand dans l'âme quelque chose qui la penche vers la chose commandée, Prov. IV dans PENCHER
Le voile de la nature qui couvre Dieu a été pénétré par plusieurs infidèles, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans PÉNÉTRER
Je pénétrai par là dans leur dessein, Prov. I dans PÉNÉTRER
Si nos sens ne s'opposaient pas à la pénitence.... il n'y aurait en cela rien de pénible pour nous, Pens. XXIV, 61, éd. HAVET. dans PÉNIBLE
Dieu absout aussitôt qu'il voit la pénitence dans le coeur ; l'Église, quand elle la voit dans les oeuvres, Pens. XXIV, 62, éd. HAVET. dans PÉNITENCE
Les pénitences extérieures disposent à l'intérieur, comme les humiliations à l'humilité, Pens. XXV, 137, éd. HAVET. dans PÉNITENCE
Ce charme [du monde] les entraîne [ceux qui avaient fait pénitence], et, les faisant repentir de leur premier choix, les rend des pénitents du diable, selon la parole de Tertullien, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans PÉNITENT, ENTE
L'homme n'est qu un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant, Pens. I, 6, éd. HAVET. dans PENSANT, ANTE
Il faut avoir une pensée de derrière, et juger de tout par là, en parlant cependant comme le peuple, Pens. XXIV, 90, éd. HAVET. dans PENSÉE
Le hasard donne les pensées, le hasard les ôte, ib. XXIV, 92 dans PENSÉE
Comme si les mêmes pensées ne formaient pas un autre corps de discours par une disposition différente, aussi bien que les mêmes mots forment d'autres pensées par leur différente disposition, ib. VII, 9 dans PENSÉE
Est-il possible qu'Aristote ait eu cette pensée ?, Prov. IV dans PENSÉE
Je ne sais comment vous avez pu avoir la pensée de m'accuser, Prov. X dans PENSÉE
Toute notre dignité consiste en la pensée, Pens. I, 6, éd. HAVET. dans PENSÉE
Par l'espace, l'univers me comprend et m'engloutit comme un point ; par la pensée, je le comprends, ib. I, 6 bis. dans PENSÉE
Celui qui n'a aucune pensée de Dieu ni de ses péchés, Prov. IV dans PENSÉE
J'aurai aussi mes pensées de derrière la tête, éd. de E. Havet, 1852, Appendice, p. 533 dans PENSÉE
Travaillons à bien penser ; voilà le principe de la morale, Pens. I, 6, éd. HAVET. dans PENSER
Qui pensera demeurer neutre...., Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans PENSER
Quand nous voulons penser à Dieu, n'y a-t-il rien qui nous détourne, nous tente de penser ailleurs ?, Pens. XXIV, 55 dans PENSER
Ils croient être convertis, dès qu'ils pensent à se convertir, Pens. div. 170, édit. FAUGÈRE. dans PENSER
Un bénéficier peut [disent les casuites] désirer la mort de celui qui a une pension sur son bénéfice, Prov. VII dans PENSION
Tant vous avez eu d'adresse à mettre les choses en état de vous être avantageuses, quelque pente qu'elles puissent prendre, Prov. XVII dans PENTE
Il faut tendre au général, et la pente vers soi est le commencement de tout désordre, Pens. XXIV, 56, éd. HAVET. dans PENTE
Ceux qui avec une pente invincible de leur volonté aiment parfaitement, Prière. dans PENTE
Notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible dans l'univers, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PERCEPTIBLE
Oh ! que cela me plaît ! lui répondis-je, que j'en vois de belles conséquences ! je perce déjà dans les suites ; que de mystères s'offrent à moi !, Prov. IV dans PERCER
Il conduit l'homme dans la voie de perdition, Juifs, 31, éd. FAUGÈRE. dans PERDITION
Quel avantage pensait nous procurer Platon, en disant que c'était [l'homme] un animal à deux jambes sans plumes ?... puisqu'un homme ne perd pas l'humanité en perdant les deux jambes, et qu'un chapon ne l'acquiert pas en perdant ses plumes, Géométr. I dans PERDRE
Ce présent perdait son prix par son abondance, Géométr. 2 dans PERDRE
Étant tous unis dans le dessein de perdre M. Arnauld, Prov. I dans PERDRE
Il [Épictète] se perd dans la présomption de ce que l'on peut, Entret. avec M. de Saci. dans PERDRE
C'est le plus grand caractère sensible de la toute-puissance de Dieu que notre imagination se perde dans cette pensée, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans PERDRE
Ils embrouillent toutes choses, et, perdant tout ordre et toute lumière, ils se perdent eux-mêmes et s'égarent dans des embarras inexplicables, Géométr. 1 dans PERDRE
Si vous en demeurez là, vous ne laisserez pas de vous perdre, mais au moins vous vous perdrez en honnête homme, Condit. des grands, 3 dans PERDRE
Un homme extrêmement perdu de conscience, Prov. X dans PERDU, UE
De quelque manière qu'il pallie ses maximes, celles que j'ai à vous dire ne vont en effet qu'à favoriser les juges corrompus, les usuriers, les banqueroutiers, les larrons, les femmes perdues...., Prov. VIII dans PERDU, UE
Nous donner de l'horreur pour la malice de ceux qui emploient le raisonnement seul dans la théologie, au lieu de l'autorité de l'Écriture et des Pères, Frag. d'un traité du vide. dans PÈRE
Comme leur perfection [des sciences] dépend du temps et de la peine, Fragm. d'un traité sur le vide dans PERFECTION
Ne considérons plus son âme [d'un homme mort] comme périe et réduite au néant, mais comme vivifiée et unie au souverain vivant, Lett. sur la mort de son père dans PÉRI, IE
Oeuvres extérieures : il n'y a rien de si périlleux que ce qui plaît à Dieu et aux hommes, Pens. XXV, 127 dans PÉRILLEUX, EUSE
Elle [l'âme] considère les choses périssables comme périssantes et même déjà péries, Conv. du pécheur. dans PÉRISSANT, ANTE
Je vous dis que vos auteurs permettent de tuer pour une pomme, quand il est honteux de la laisser perdre, Prov. XVII dans PERMETTRE
Saint Pierre demande permission de frapper Malchus, Jésus-Christ, 11, édit. FAUGÈRE. dans PERMISSION
En voyant vos pernicieuses maximes, Prov. XII dans PERNICIEUX, EUSE
Les trois marques de la religion : la perpétuité, la bonne vie, les miracles, Pens. XXIII, 28, éd. HAVET. dans PERPÉTUITÉ
Cruels et lâches persécuteurs, faut-il donc que les cloîtres les plus retirés ne soient pas des asiles contre vos calomnies ?, Prov. XVI dans PERSÉCUTEUR, TRICE
Il y a plaisir d'être dans un vaisseau battu de l'orage, lorsqu'on est assuré qu'il ne périra point ; les persécutions qui travaillent l'Église sont de cette nature, Pens. XXIV, 31, édit. HAVET. dans PERSÉCUTION
C'est une chose qui fait trembler.... de voir la persécution qui se prépare.... contre la vérité, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans PERSÉCUTION
Le silence est la plus grande persécution ; jamais les saints ne se sont tus, Pens. XXIV, 66 dans PERSÉCUTION
La grâce qui fait qu'on persévère dans la piété, Prov. XVIII dans PERSÉVÉRER
Souvenez-vous, dit-il [Épictète], que vous êtes ici [dans la vie] comme un acteur, et que vous jouez le personnage d'une comédie, tel qu'il plaît au maître de vous le donner, Entretien avec M. de Saci. dans PERSONNAGE
Ce qui forme le bonheur des personnes de grande condition...., Pens. IV, 2, édit. HAVET dans PERSONNE
Il y a des personnes si peu raisonnables que, de quelque manière qu'on agisse avec eux...., Prov. X dans PERSONNE
Le premier crime a été un homicide en la personne du premier juste, Prov. XI dans PERSONNE
Il n'y a personne raisonnable qui puisse parler de la sorte, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans PERSONNE
Ce ne sont pas les sentiments de M. Arnauld qui sont hérétiques ; ce n'est que sa personne : c'est une hérésie personnelle, Prov. III dans PERSONNEL, ELLE
Il n'y a qu'un point indivisible qui soit le véritable lieu [pour voir un tableau].... la perspective l'assigne dans l'art de la peinture, Pens. III, 2 dans PERSPECTIVE
On n'a qu'à voir leurs livres [des pyrrhoniens], si l'on n'en est pas assez persuadé [de l'incertitude des choses] ; on le deviendra bien vite et peut-être trop, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans PERSUADÉ, ÉE
Vous croirez nous persuader de votre respect envers lui, Prov. XII dans PERSUADER
L'art de persuader a un rapport nécessaire à la manière dont les hommes consentent à ce qu'on leur propose, et aux conditions des choses qu'on veut faire croire, Géom. II dans PERSUADER
Les unes [propositions] se tirent, par une conséquence nécessaire, des principes communs et des vérités avouées ; celles-là peuvent être infailliblement persuadées, Géométr. II dans PERSUADER
On se persuade mieux, pour l'ordinaire, par les raisons qu'on a soi-même trouvées, que par celles qui sont venues dans l'esprit des autres, Pens. VII, 10 dans PERSUADER
Tous les livres semblables [à ceux d'Escobar, de Sanchez, etc.] que Nos seigneurs les évêques appellent la peste des consciences, 2e factum pour les curés de Paris dans PESTE
Voilà quelle est notre créance et la foi que nous professons ; et je crois qu'en voilà plus qu'il n'en faut pour aider vos consolations par mes petits efforts, Lett. sur la mort de son père dans PETIT, ITE
Je plains la personne que vous savez, dans l'inquiétude... où je ne m'étonne pas de la voir ; c'est un petit jour du jugement, Lett. à Mlle de Roannez, 8 dans PETIT, ITE
L'infinité en petitesse, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PETITESSE
Qu'il se perde dans ces merveilles aussi étonnantes par leur petitesse que les autres par leur étendue, ib. dans PETITESSE
Peu de chose nous console, parce que peu de chose nous afflige, Pens. VI, 22 bis, éd. HAVET. dans PEU
avec le subjonctif, en quelque petite quantité que.... Dieu sait combien cette inquisition croîtra en peu de temps, si peu qu'elle puisse prendre racine, Prov. XIX. dans PEU
Il est dangereux de dire au peuple que les lois ne sont pas justes ; car il n'y obéit ou à cause qu'il les croit justes, Pens. VI, 40 bis, édit, HAVET dans PEUPLE
Tandis que les prophètes ont été pour maintenir la loi, le peuple a été négligent ; mais, depuis qu'il n'a plus eu de prophètes, le zèle a succédé, Pens. XV, 13 bis. dans PEUPLE
Dieu voulant se former un peuple saint qu'il séparerait de toutes les autres nations, Pens. XI, 5 ter. dans PEUPLE
Il [Jésus-Christ] devait lui seul produire un grand peuple, élu, saint et choisi...., ib. XVIII, 16 dans PEUPLE
Le peuple raisonne ordinairement ainsi : une chose est possible, donc elle est, Pens. XIII, 23 dans PEUPLE
Encore que les opinions du peuple soient saines, elles ne le sont pas dans sa tête, car il pense que la vérité est où elle n'est pas, ib. V, 2 ter. dans PEUPLE
Le peuple honore les personnes de grande naissance, les demi-habiles les méprisent... les habiles les honorent, non par la pensée du peuple, mais..., ib. V, 1 dans PEUPLE
Est-ce là tout ? dit-il, vous m'avez fait peur, Prov. V dans PEUR
[Devant les miracles de Jésus] L'incrédulité des pharisiens est l'effet d'un endurcissement surnaturel, Pens. XIII, 9, éd. HAVET dans PHARISIEN
Ils [les jésuites] traitent de perturbateurs du repos public ceux qui ne se rendent pas complaisants à leurs desseins, et qui ne peuvent souffrir que ces pharisiens de la loi nouvelle, comme ils se sont appelés eux-mêmes, établissent leurs traditions humaines sur la ruine des traditions divines, 2e factum pour les curés de Paris dans PHARISIEN
Diana appelle Vasquez le phénix des esprits, Prov. V dans PHÉNIX
Nulle religion que la nôtre n'a enseigné que l'homme naît en péché, nulle secte de philosophes ne l'a dit ; nulle n'a donc dit vrai, Pens. XI, 4 ter, édit. HAVET. dans PHILOSOPHE
La vanité est si ancrée dans le coeur de l'homme qu'un soldat, un goujat, un cuisinier se vante et veut avoir ses admirateurs ; et les philosophes mêmes en veulent, ib. II, 3 dans PHILOSOPHE
Voilà tout ce que les hommes ont pu inventer pour se rendre heureux [les divertissements] ; et ceux qui font sur cela les philosophes.... ne connaissent guère notre nature, Pens. IV, 1 dans PHILOSOPHE
Quand ils [Platon et Aristote] se sont divertis à faire leurs Lois et leur Politique, ils l'ont fait en se jouant ; c'était la partie la moins philosophe et la moins sérieuse de leur vie ; la plus philosophe était de vivre simplement et tranquillement, Pens. VI, 52 dans PHILOSOPHE
Se moquer de la philosophie, c'est vraiment philosopher, Pens. VII, 34, édit. HAVET. dans PHILOSOPHER
Il faut dire en gros : cela se fait par figure et mouvement.... mais de dire quels.... cela est ridicule... et, quand cela serait vrai, nous n'estimons que toute la philosophie vaille une heure de peine, Pens. XXIV, 100 bis, éd. HAVET. dans PHILOSOPHIE
On ne peut faire une bonne physionomie qu'en accordant toutes nos contrariétés, Pens. XVI, 10 bis, éd. HAVET. dans PHYSIONOMIE
Selon qu'il le conjecturera du visage, selon qu'il sera physionomiste, Imag. 7, éd. FAUGÈRE. dans PHYSIONOMISTE
L'aveuglement de ceux qui apportent la seule autorité pour preuve dans les matières physiques, au lieu du raisonnement ou des expériences, Fragm. Traité du vide. dans PHYSIQUE
Comme dans la physique les expériences ont bien plus de force pour persuader que les raisonnements, Pesant. de l'air, I dans PHYSIQUE
Je sais combien il y a de différence entre écrire un mot à l'aventure.... et apercevoir dans ce mot une suite admirable de conséquences.... et en faire le principe ferme et soutenu d'une physique entière, comme Descartes a prétendu le faire, Géom. II dans PHYSIQUE
Nos deux pièces, l'esprit et l'automate, Pens. X, 8, éd. HAVET dans PIÈCE
S'ils [les grands hommes] sont plus grands que nous, c'est qu'ils ont la tête plus élevée ; mais ils ont les pieds aussi bas que les nôtres, Pens. VI, 30, éd. HAVET. dans PIED
Le bon père, pressé par tant de témoignages de l'Écriture, à laquelle il avait eu recours, commença à lâcher le pied, Prov. IV dans PIED
N'apprenons-nous pas des saints mêmes combien la concupiscence leur tend de piéges secrets ?, Prov. IV dans PIÉGE
On ne peut excuser ses sentiments [de Montaigne] tout païens sur la mort ; car il faut renoncer à toute piété, si on ne veut au moins mourir chrétiennement, Pens. XXIV, 24, éd. HAVET. dans PIÉTÉ
La piété est différente de la superstition ; soutenir la piété jusqu'à la superstition, c'est la détruire, ib. XIII, 5 dans PIÉTÉ
Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : mon livre : ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un chez moi à la bouche, Pens. XXIV, 68, éd. HAVET. dans PIGNON
Le présent ne nous satisfaisant jamais, l'espérance nous pipe, Pens. VIII, 2, édit. HAVET. dans PIPER
Le plus sage des législateurs [Socrate, dans la République de Platon] disait que, pour le bien des hommes, il faut souvent les piper, ib. III, 8 dans PIPER
Ce n'est pas l'amusement seul qu'il [le joueur] recherche.... il faut qu'il s'y échauffe et se pipe lui-même...., Pens. IV, 2 dans PIPER
Les sens abusent la raison par de fausses apparences ; et cette même piperie qu'ils apportent à la raison, ils la reçoivent d'elle à leur tour ; elle s'en revanche, Pens. III, 19, édit. HAVET. dans PIPERIE
On n'apprend pas aux hommes à être honnêtes hommes [hommes comme il faut] ; et ils ne se piquent jamais tant de savoir rien du reste, comme d'être honnêtes hommes, Pens. VI, 32, éd. HAVET. dans PIQUER
Le siége apostolique a cela de recommandable qu'il ne se pique pas d'honneur, et se porte volontiers à révoquer ce qu'on a tiré par surprise, Prov. XVIII dans PIQUER
Cela posé, disent-ils, jouissons des créatures ; c'est le pis aller, Caract. de la vr. relig. 7, édit. FAUGÈRE dans PIS
Pour prendre les choses au pis, quand même il serait véritable que Jansénius aurait tenu ces propositions, Prov. XVIII dans PIS
Pièce de bois enveloppée d'étoupe comme le piston d'une pompe, Équil. des liqueurs, I dans PISTON
Il dit cela si tristement qu'il me fit pitié, Prov. II dans PITIÉ
Vous me faites pitié ; faut-il vous expliquer cela davantage ?, Prov. XVI dans PITIÉ
Mien, tien : c'est là ma place ou soleil ; voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre, Pens. VI, 50, éd. HAVET. dans PLACE
Jésus-Christ, dont le prêtre tient la place, Prov. X dans PLACE
C'est une chose étrange qu'il n'y ait rien dans la nature qui n'ait été capable de lui [à l'homme] en tenir la place [de Dieu] : astres, ciel, terre, élément, plantes, choux...., Pens. VIII, 2 dans PLACE
Il ne faut point d'art ni d'étude [pour recevoir l'impression de la beauté] ; il semble même que nous ayons une place à remplir dans nos coeurs et qui se remplit effectivement, Pass. de l'amour. dans PLACE
Ouvrez mon coeur, Seigneur ; entrez dans cette place rebelle que les vices ont occupée, Prière. dans PLACE
Qu'on ne dise pas que je n'ai rien dit de nouveau ; la disposition des matières est nouvelle ; quand on joue à la paume, c'est une même balle dont on joue l'un et l'autre ; mais l'un la place mieux, Pens. VII, 9, éd. HAVET. dans PLACER
Il me semble que Jésus-Christ ne laissa toucher que ses plaies après sa résurrection : il ne faut nous unir qu'à ses souffrances, Pens. XXV, 8, édit. HAVET. dans PLAIE
Plaindre les malheureux n'est pas contre la concupiscence [l'ensemble des mauvais penchants] ; au contraire, on est bien aise d'avoir à rendre ce témoignage d'amitié, et à s'attirer la réputation de tendresse sans rien donner, Pensées, VI, 34, éd. HAVET. dans PLAINDRE
Ces hérésiarques se sont-ils plaints de ce qu'on leur imposait ce qu'ils ne disaient pas ?, Lettre de Nic. au P. Annat. dans PLAINDRE
En sachant la passion dominante de chacun, on est sûr de lui plaire, Pens. VII, 14, éd. HAVET. dans PLAIRE
Il faut de l'adresse pour aimer ; l'on épuise tous les jours les manières de plaire ; cependant il faut plaire, et l'on plaît, Pass. de l'amour. dans PLAIRE
Il y a cette différence entre Dieu et les souverains, que, Dieu étant la justice et la sagesse même, il peut faire mourir sur le champ qui il lui plaît et en la manière qu'il lui plaît, Prov. XI dans PLAIRE
Que Dieu ne se plaisait pas aux temples faits de main, mais en un coeur pur et humilié, Pens. XV, 3 bis, éd. HAVET. dans PLAIRE
Nous sommes plaisants de nous reposer dans la société de nos semblables, misérables comme nous, impuissants comme nous, Pens. XIV, 1, éd. HAVET. dans PLAISANT, ANTE
Il faut ces deux choses pour sanctifier, peines et plaisirs, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans PLAISIR
L'homme est né pour le plaisir ; il le sent, il n'en faut point d'autre preuve, Passions de l'amour. dans PLAISIR
Comme s'il eût pris plaisir à ma naïveté, Prov. III dans PLAISIR
Il y a plaisir d'être dans un vaisseau battu de l'orage, lorsqu'on est assuré qu'il ne périra pas, Pens. XXIV, 31, éd. HAVET. dans PLAISIR
Tous nos plaisirs ne sont que vanité, Pens. IX, 1, édit. HAVET. J'aurais bientôt quitté les plaisirs, disent-ils, si j'avais la foi. dans PLAISIR
Et moi je vous dis : Vous auriez bientôt la foi, si vous aviez quitté les plaisirs, ib. X, 3 dans PLAISIR
Vous ne serez point dans les plaisirs empestés, dans la gloire, dans les délices, ib. X, 1 dans PLAISIR
Il n'est pas honteux pour l'homme de succomber sous la douleur, et il est honteux de succomber sous le plaisir, Pens. XXV, 5 dans PLAISIR
Le plaisir, qui est la monnaie pour laquelle nous donnons tout ce qu'on veut, ib. VII, 30 dans PLAISIR
Des propositions fabriquées et forgées à plaisir, Prov. XVII dans PLAISIR
[Si l'homme connaissait la véritable justice] on la verrait plantée par tous les états du monde et dans tous les temps, Pens. III, 8, éd. HAVET. dans PLANTÉ, ÉE
Quant au profit et bonheur qui vous en reviendra, je vous en réponds, et me rends pleige pour la bonne mère [la sainte Vierge], Prov. IX dans PLEIGE
C'est sans doute un mal que d'être plein de défauts ; mais c'est encore un plus grand mal que d'en être plein, et de ne point vouloir les reconnaître, puisque c'est y ajouter encore celui d'une illusion volontaire, Pens. part. I, art. 5 dans PLEIN, EINE
Je suis plein d'inquiétude, ib. XXV, 25 bis, éd. HAVET. dans PLEIN, EINE
Les préceptes chrétiens sont les plus pleins de consolation, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans PLEIN, EINE
[Dans l'amour] l'esprit est plein ; il n'y a plus de place pour le soin ni pour l'inquiétude, Pass. de l'amour. dans PLEIN, EINE
Rien L'est plus insupportable à l'homme que d'être en plein repos, sans passion, sans affaire...., Pens. XXV, 26, éd. HAVET. dans PLEIN, EINE
Que l'homme contemple donc la nature dans sa haute et pleine majesté !, ib. I, 1 dans PLEIN, EINE
Les examinateurs avaient dit en pleine Sorbonne que...., Prov. I dans PLEIN, EINE
Qui voudra connaître à plein la vanité de l'homme, Pens. VI, 43 bis, éd. HAVET. dans PLEIN, EINE
Jamais on ne fait le mal si pleinement et si gaiement, que quand on le fait par un faux principe de conscience, Pens. part. II, art. 17 dans PLEINEMENT
[La mort de Pascal père] un arrêt de sa providence [de Dieu] conçu de toute éternité pour être exécuté dans la plénitude de son temps, en telle année, en tel jour...., Lett. sur la mort de son père. dans PLÉNITUDE
Il y a une plénitude de passion [dans l'amour], il ne peut pas y avoir un commencement de réflexion, Passions de l'amour. dans PLÉNITUDE
Je ne demande pas d'avoir une plénitude de consolation sans aucune souffrance.... je ne demande pas aussi d'être dans une plénitude de maux sans consolation...., Prière 11 dans PLÉNITUDE
Cela vient de ce que l'esprit de l'homme se trouvant plié de ce côté-là par la vérité, devient susceptible par là de toutes les faussetés, Pens. part. II, art. 16 dans PLIÉ, ÉE
La croyance des hommes s'est pliée par là, Miracles, 30, éd. FAUGÈRE. dans PLIER
Ceux qui sont plongés dans l'avarice, dans l'impudicité, dans les blasphèmes, Prov. IV dans PLONGÉ, ÉE
Il faudrait avoir une règle ; la raison s'offre ; mais elle est ployable à tous sens ; et ainsi il n'y en a point, Pens. VII, 4, éd. HAVET. dans PLOYABLE
La coutume de voir les rois accompagnés de gardes, de tambours, d'officiers et de toutes les choses qui ploient la machine vers le respect et la terreur, Pens. v, 7, éd. HAVET. dans PLOYER
C'est un tyran [l'amour] qui ne souffre point de compagnon.... il faut que toutes les passions ploient et lui obéissent, Pass. de l'amour. dans PLOYER
La créance que j'ai eue que.... m'a fait prendre la plume pour...., Prov. X dans PLUME
La plupart des gens s'en prennent aux censeurs mêmes, Prov. III dans PLUPART (LA)
L'extrême esprit est accusé de folie, comme l'extrême défaut ; rien que la médiocrité n'est bon ; c'est la pluralité qui a établi cela, et qui mord quiconque s'en échappe, Pens. VI, 14, édit. HAVET. dans PLURALITÉ
Pourquoi suit-on la pluralité ? est-ce à cause qu'ils ont plus de raison ? non, mais plus de force, ib. v, 4 dans PLURALITÉ
Ayez tous les jours devant les yeux la mort et les maux qui semblent les plus insupportables, et jamais vous ne penserez rien de bas, Entret. avec M. de Saci dans PLUS
La manière d'écrire d'Épictète, de Montaigne, est la plus d'usage, qui s'insinue le mieux, qui demeure le plus dans la mémoire, VII, 17 bis, éd. HAVET. dans PLUS
Tant plus le chemin est long dans l'amour, tant plus un esprit délicat sent de plaisir, Pass. de l'amour dans PLUS
L'amour n'a point d'âge, il est toujours naissant ; les poëtes nous l'ont dit ; c'est pour cela qu'ils nous le représentent comme un enfant, Pass. de l'amour. dans POËTE
Il est sans doute que le poids de la vérité les déterminera incontinent à ne plus croire à vos impostures, Prov. X dans POIDS
Dans les choses matérielles, nous appelons un point indivisible celui au delà duquel nos sens n'aperçoivent plus rien, Pens. I, 1, éd HAVET dans POINT
Il faut avoir un point fixe pour en juger [si l'on est dans le dérèglement ou dans l'ordre] ; le port juge ceux qui sont dans le vaisseau ; mais où prendrons-nous un point dans la morale ?, Pens. VI, 4, éd. HAVET. dans POINT
Vous avez essayé de détourner la question du point de fait, pour la mettre en un point de foi, Prov. XVII dans POINT
Qui aurait trouvé le secret de se réjouir du bien sans se fâcher du mal contraire, aurait trouvé le point, Pens. VI, 63, éd. HAVET. dans POINT
Comme il n'y aura plus de malheurs pour ceux qui avaient une entière assurance de l'éternité, il n'y a point aussi de bonheur pour ceux qui n'en ont aucune lumière, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans POINT
Pour défendre le bien public, plusieurs le font ; mais pour la religion, point, Pens. div. 82, éd. FAUGÈRE. dans POINT
La justice et la vérité sont deux pointes si subtiles, que nos instruments sont trop émoussés pour y toucher exactement, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans POINTE
La pente vers soi est le commencement de tout désordre, en guerre, en police, en économie, Pens. XXIV, 56, éd. HAVET. dans POLICE
Les dominicains sont trop puissants, me dit-il, et la société des jésuites est trop politique pour les choquer ouvertement, Prov. II dans POLITIQUE
Ils couvrent leur prudence humaine et politique du prétexte d'une prudence divine et chrétienne, Prov. V dans POLITIQUE
S'ils [Platon et Aristote] ont écrit de politique, c'était comme pour régler un hôpital de fous, Pens. VI, 52, éd. HAVET. dans POLITIQUE
Sachez que leur objet [des jésuites] n'est pas de corrompre les moeurs ; ce n'est pas leur dessein ; mais ils n'ont pas aussi pour unique but celui de les réformer ; ce serait une mauvaise politique, Prov. v dans POLITIQUE
Nous voulons vivre dans l'idée des autres d'une vie imaginaire.... nous serions volontiers poltrons pour acquérir la réputation d'être vaillants, Pens. II, 1, éd. HAVET. dans POLTRON, ONNE
Homère fait un roman qu'il donne pour tel ; car personne ne doutait que Troie et Agamemnon n'avaient non plus été que la pomme d'or, Pens. XIV, 6, éd. HAVET. dans POMME
Je ne parle que des vérités de notre portée ; et c'est d'elles que je dis que l'esprit et le coeur sont comme les portes par où elles sont reçues dans l'âme, Géométr. II dans PORTE
Il est nécessaire qu'il y ait de l'inégalité parmi les hommes, cela est vrai ; mais, cela étant accordé, voilà la porte ouverte non seulement à la plus haute domination, mais à la plus haute tyrannie, Pens. VI, 1 bis, éd. HAVET dans PORTE
Connaissons donc notre portée, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PORTÉE
Qu'on accorde donc aux pyrrhoniens ce qu'ils ont tant crié : que la vérité n'est pas de notre portée, ib. t. I, p. 115, note, éd. HAVET. dans PORTÉE
L'école d'un Dieu qui nous enseigne à porter tous les jours notre croix, et à renoncer à nous-mêmes, Factum pour les curés de Rouen dans PORTER
Ils ne savent que trop que l'homme, par sa propre nature, a toujours le pouvoir de pécher et de résister à la grâce, et que, depuis sa corruption, il porte un fond malheureux de concupiscence, qui lui augmente infiniment ce pouvoir, Prov. XVIII dans PORTER
S'étant élevés jusqu'à un certain degré où ils [les anciens] nous ont portés, le moindre effort nous fait monter plus haut ; et avec moins de peine et moins de gloire nous nous trouvons au-dessus d'eux, Fragm. sur le vide. dans PORTER
Les tentations qui le portent au péché, Prov. IV dans PORTER
Il est impossible que cette surprise ne fasse rire, parce que rien n'y porte davantage qu'une disproportion surprenante entre ce qu'on attend et ce qu'on voit, ib. X dans PORTER
Un portrait porte absence et présence, plaisir et déplaisir ; la réalité exclut absence et déplaisir, Pens. XVI, 7, éd. HAVET dans PORTER
Au lieu que vous les aviez menacés de leur faire signer cette constitution, quand vous pensiez qu'ils y résisteraient, lorsque vous vîtes qu'ils s'y portaient d'eux-mêmes, vous n'en parlâtes plus, Prov. XVII dans PORTER
Seigneur.... je vous demande.... que vous disposiez de ma santé et de ma maladie, de ma vie et de ma mort, pour votre gloire, pour mon salut, et pour l'utilité de l'Église et de ses saints, dont j'espère par votre grâce faire une portion, Prière pour le bon usage des maladies dans PORTION
Le Dieu des chrétiens ne consiste pas seulement en un dieu qui exerce sa providence sur la vie et sur le bien des hommes pour donner une heureuse suite d'années à ceux qui l'adorent ; c'est la portion des Juifs, Pens. XXII, 3, éd. HAVET. dans PORTION
On n'a point fait de la vertu de portrait qui lui ressemble, Prov. IX dans PORTRAIT
Ceux qui traitent la positive, Prov. V dans POSITIF, IVE
C'est une chose horrible de sentir s'écouler tout ce qu'on possède, Pens. XXIV, 16 bis, éd. HAVET. dans POSSÉDER
Si cette religion se vantait d'avoir une vue claire de Dieu, et de le posséder à découvert et sans voile, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans POSSÉDER
Une poule ne fait-elle pas des oeufs sans coq ?, Pens. XXIV, 20 bis, édit. HAVET. dans POULE
Il ne faut pas le bruit d'un canon pour empêcher ses pensées [d'un homme], il ne faut que le bruit d'une girouette ou d'une poulie, Pens. III, 9, éd. HAVET. dans POULIE
Quelque terme où nous pensions nous attacher et nous affermir, il branle et nous quitte ; et, si nous le suivons, il échappe à nos prises, nous glisse et fuit d'une fuite éternelle ; rien ne s'arrête pour nous, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans POUR
Il est pour Calvin contre les thomistes, Prov. XVIII dans POUR
Mon révérend père, si vous avez peine à lire cette lettre, pour ne pas être en assez beau caractère, Prov. XVII dans POUR
Je n'admire point l'excès d'une vertu, si je ne vois en même temps l'excès de la vertu opposée.... on ne montre pas sa grandeur pour être à une extrémité, mais bien en touchant les deux à la fois, et remplissant tout l'entre-deux, Pens. VI, 21 dans POUR
Soit par l'interprétation des termes, soit par des circonstances favorables, soit enfin par la double probabilité du pour et du contre, on accorde toujours ces contradictions prétendues, Prov. VI dans POUR
Quand....je considère le petit espace que je remplis.... je m'effraye, et m'étonne de me voir ici plutôt que là ; car il n'y a point de raison pourquoi ici plutôt que là, pourquoi à présent plutôt que lors, Pens. XXV, 16, éd. HAVET. dans POURQUOI
C'est pourquoi il [Jésus-Christ] a souffert et est mort pour sanctifier la mort et les souffrances, et que, comme Dieu et comme homme, il a été tout ce qu'il y a de plus grand et tout ce qu'il y a de plus abject, Lett. sur la mort de son père. dans POURQUOI
Pourquoi suit-on la pluralité ? est-ce à cause qu'ils ont plus de raison ? non, mais plus de force, Pens. V, 4 dans POURQUOI
La sagesse des scribes sera corrompue et pourrie, Passages omis, proph. éd. FAUGÈRE. dans POURRI, IE
Le dessein de ceux qui poursuivent ces nouvelles protestations qu'on nous demande n'est autre que de renverser finement les maximes fondamentales de cet État, Prov. XIX. dans POURSUIVRE
Il poursuivit en liberté son discours, Prov. VIII dans POURSUIVRE
Est-ce là tout, me dit-il ? vous m'avez fait peur ; croyez-vous qu'une chose si visible n'ait pas été prévue, et que nous n'y ayons pas pourvu ?, Prov. V dans POURVOIR
De sorte qu'on ne les envoie à la mort [les criminels] qu'après leur avoir donné moyen de pourvoir à leur conscience, Prov. XI dans POURVOIR
C'est ce que vous répétez dans tous vos écrits, et que vous poussez jusqu'à dire : que j'ai tourné les choses saintes en raillerie, Prov. X dans POUSSER
Mais, mon père, qui voudrait pousser cela, vous embarrasserait, Prov. IX dans POUSSER
Assez instruit de vos maximes et bien résolu de les pousser autant que je croirai que Dieu m'y engagera, ib. XVII dans POUSSER
Un embarras qui a continué et qui ne s'est pu débrouiller, dans COUSIN dans POUVOIR
La violence et la vérité ne peuvent rien l'une sur l'autre, Prov. XI dans POUVOIR
Autant qu'il est en notre pouvoir, Prov. VII dans POUVOIR
L'homme n'a pas même pouvoir sur sa propre vie, Prov. XVIII dans POUVOIR
Nous n'avons pas autant de pouvoir sur les magistrats que sur les confesseurs, Prov. VI dans POUVOIR
On doit suivre cette opinion dans la pratique, Prov. VI dans PRATIQUE
Essayons de mettre en pratique notre méthode, Prov. VII dans PRATIQUE
Il vaut mieux qu'on suive la pratique de votre société, Prov. XVI dans PRATIQUE
Vous ne sauriez nier que ce jésuite ne fût tuable en sûreté de conscience, et que l'offensé ne pût en cette rencontre pratiquer envers lui la doctrine de Lessius, Prov. XII dans PRATIQUER
Ne sied-il pas bien à ceux qui pratiquent cette conduite par toute la terre...., ib. XVI dans PRATIQUER
Extravagances des apocalyptiques et préadamites millénaires, etc., Pens. XXV, 159, éd. HAVET dans PRÉADAMITE
L'acte de protestation de nullité qu'en avait fait M. Arnauld [d'une censure de la Sorbonne], dès avant qu'elle fût conclue, serait un mauvais préambule pour la faire recevoir favorablement, Prov. III dans PRÉAMBULE
En vérité, les préceptes chrétiens sont les plus pleins de consolations ; je dis plus que les maximes du monde, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans PRÉCEPTE
Le plus grand philosophe du monde, sur une planche plus large qu'il ne faut, s'il y a au-dessous un précipice, quoique sa raison le convainque de sa sûreté, son imagination prévaudra, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans PRÉCIPICE
Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir, Pens. IX, 5, éd. HAVET. dans PRÉCIPICE
L'on a ôté mal à propos le nom de raison à l'amour.... c'est une précipitation de pensées qui se porte d'un côté sans bien examiner tout, mais c'est toujours une raison, Passions de l'amour. dans PRÉCIPITATION
S'ils [les hommes] reconnaissaient l'infirmité de la nature, ils en ignoraient la dignité ; de sorte qu'ils pouvaient bien éviter la vanité, mais c'était en se précipitant dans le désespoir, Pens. XII, II, éd. HAVET. dans PRÉCIPITER
Dieu sans pouvoir sur la volonté des hommes ! une prédestination sans mystère !, Pens. XXIV, 83, éd. HAVET. dans PRÉDESTINATION
Il [Jésus-Christ] a voulu commencer son ministère par la prédication de la pénitence, Factum pour les curés d'Amiens dans PRÉDICATION
Prédictions des choses particulières, Pens. XXV, 169, édit. HAVET. dans PRÉDICTION
Dieu, n'ayant pas voulu découvrir ces choses [l'Évangile] à ce peuple [les Juifs], qui en était indigne, et ayant voulu néanmoins les prédire afin qu'elles fussent crues, Pens. XV, 3 bis, édit. HAVET. dans PRÉDIRE
Les prophètes ont prédit, et n'ont pas été prédits ; les saints ensuite sont prédits, mais non prédisants, Pens. part. II, art. 10 dans PRÉDISANT, ANTE
Le monde ayant vieilli dans ses erreurs charnelles, Jésus-Christ est venu dans le temps prédit, mais non pas dans l'éclat attendu, Pens. XV, 3 bis, édit. HAVET. dans PRÉDIT, ITE
La prééminence de l'esprit, dans COUSIN dans PRÉÉMINENCE
Préface de la seconde partie : parler de ceux qui ont traité de cette matière [qu'il y a un réparateur], Pens. XXII, 2, éd. HAVET. dans PRÉFACE
Elle [la grandeur naturelle] demande une préférence d'estime ; mais les hommes n'y ont attaché aucune préférence extérieure, Condit. des grands, II dans PRÉFÉRENCE
La dernière chose qu'on trouve en faisant un ouvrage est de savoir celle qu'il faut mettre la première, Pens. VII, 29, édit. HAVET. dans PREMIER, IÈRE
Puisque vous le prenez ainsi, je ne puis vous le refuser, Prov. VII dans PRENDRE
Prenons donc pour très véritable que...., Équil. des liqueurs, II dans PRENDRE
Je lui fis excuse d'avoir mal pris son sentiment, Prov. I dans PRENDRE
Ils [les philosophes] ont été sous l'erreur qui a aveuglé tous les hommes dans le premier : ils ont tous pris la mort comme chose naturelle à l'homme, Lettre du 17 oct. 1651 dans PRENDRE
Il pourrait se trouver des gens qui prendraient mal vos discours, Prov. VIII dans PRENDRE
Il faudrait être bien misérable pour ne vouloir pas prendre un moment en toute sa vie pour mettre un chapelet à son bras, ou un rosaire dans sa poche, et assurer par là son salut, Prov. IX dans PRENDRE
Mon ami, prenez ce discours à bon présage, Prov. II dans PRENDRE
Car enfin, mes pères, pour qui voulez-vous qu'on vous prenne ? pour des enfants de l'Évangile, ou pour des ennemis de l'Évangile ?, Prov. XI dans PRENDRE
Si la curiosité me prenait de savoir...., Prov. I dans PRENDRE
Sans lui [Dieu] nous ne pouvons rien faire, et ses plus saintes paroles ne prennent point en nous, comme il l'a dit lui-même, Lett. sur la mort de son père dans PRENDRE
Cela vous a pu servir avant ma quinzième lettre ; mais à présent, mes pères, on ne s'y prend plus : on va voir le concile et on trouve que vous êtes des imposteurs, Prov. XVI dans PRENDRE
Quand on veut poursuivre les vertus jusqu'aux extrêmes.... on se prend à la perfection même, Pens. XXV, 62, éd. HAVET. dans PRENDRE
Ne nous en prenons pas à la dévotion, mais à nous-mêmes, et n'y cherchons du soulagement que par notre correction, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans PRENDRE
L'Église, autorisée par les miracles qui ont préoccupé la créance, Pens. XXIII, 13, éd. HAVET. dans PRÉOCCUPER
Que tout ce qui est arrivé a été de tous temps présu et préordonné en Dieu, Lett. sur la mort de son père dans PRÉORDONNÉ, ÉE
J'y pensais [dans la censure par la Sorbonne] voir condamner les plus horribles hérésies du monde ; mais vous admirerez, comme moi, que tant d'éclatantes préparations se soient anéanties sur le point de produire un si grand effet, Prov. III dans PRÉPARATION
Ils ne sont pas toujours assez bien préparés pour dire la messe, Prov. VI dans PRÉPARÉ, ÉE
Si nous y prenons garde de près, dans COUSIN dans PRÈS
Mon ami prenait ce discours à bon présage, Prov. II dans PRÉSAGE
Ils disent que les éclipses présagent malheur, Pensées div. 102, édit. FAUGERE. dans PRÉSAGER
Consolons-nous [de la mort de notre père] en l'union de nos coeurs, dans laquelle il me semble qu'il vit encore, et que notre réunion nous rend en quelque sorte sa présence, comme Jésus-Christ se rend présent en l'assemblée de ses fidèles, Lett. 17 oct. 1651 dans PRÉSENCE
L'hérésie d'aujourd'hui, ne concevant pas que ce sacrement contient tout ensemble et la présence de Jésus-Christ et sa figure, et qu'il soit sacrifice et commémoration de sacrifice...., Pens. XXIV, 12 édit. HAVET. dans PRÉSENCE
Je te prie de croire qu'encore que je ne t'aie point écrit, il n'y a point eu d'heures que tu ne m'aies été présente, Lett. à Jaqueline, 26 janv. 1648 dans PRÉSENT, ENTE
Notre imagination nous grossit si fort le temps présent.... et amoindrit tellement l'éternité.... que nous faisons de l'éternité un néant, et du néant une éternité, Pens. III, 6, édit. HAVET. dans PRÉSENT, ENTE
Le présent n'est jamais notre fin ; le passé et le présent sont nos moyens ; l'avenir est notre fin, Pens. III, 5, édit. HAVET. dans PRÉSENT, ENTE
Le présent est le seul temps qui est véritablement à nous, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans PRÉSENT, ENTE
Présentement que le temps a éclairci les choses, cela paraît véritablement ainsi, Pens. 2e part. art. 17 dans PRÉSENTEMENT
Qu'est-ce autre chose d'être surintendant, chancelier, premier président, sinon d'être en une condition où l'on a dès le matin un grand nombre de gens qui viennent de tous côtés pour ne leur laisser pas une heure en la journée où ils puissent penser à eux-mêmes ?, Pens. IV, 2, édit. HAVET. dans PRÉSIDENT
Nous sommes si présomptueux, que nous voudrions être connus de toute la terre et même des gens qui viendront quand nous ne serons plus, Pens. II, 5, éd. HAVET. dans PRÉSOMPTUEUX, EUSE
Ils se cachent dans la presse et appellent le nombre à leur secours, Pens. Jésuites, 70, édit. FAUGÉRE. dans PRESSE
Prendre le vrai et le bien sur la première apparence, sans les presser, parce qu'ils sont si peu solides, que, quelque peu qu'on serre les mains, ils s'échappent entre les doigts et les laissent vides, Entret. avec M. de Saci. dans PRESSER
Tous les effets qu'on a attribués à l'horreur du vide procèdent de la pesanteur et pression de l'air, Expér. du Puy-de-Dôme. dans PRESSION
Que tout ce qui est arrivé a été de tout temps présu et préordonné en Dieu, Lett. sur la mort de son père. dans PRÉSU, UE
Ceux qui seraient prêts à consentir au mensonge, Pens. XXIV, 39 ter, éd. HAVET. dans PRÊT, ÊTE
Mon second était prêt sur tout, Prov. IV dans PRÊT, ÊTE
Il est injuste qu'on s'attache à moi.... je ne suis la fin de personne.... ne suis je pas prêt à mourir ?, Pens. XXIV, 39 ter, édit. HAVET. dans PRÊT, ÊTE
Ceux qui ne seront pas satisfaits de ces raisons [sur la divisibilité de l'espace à l'infini].... ne peuvent rien prétendre aux démonstrations géométriques, Esprit géom. I dans PRÉTENDRE
Il est arrivé à peu de personnes de prétendre connaître toutes choses : je vais parler de tout, disait Démocrite, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans PRÉTENDRE
Ne prétendez pas, mes pères, de faire accroire au monde que...., Prov. X dans PRÉTENDRE
Ils couvrent leur prudence humaine du prétexte d'une prudence divine, Prov. V dans PRÉTEXTE
On trouve toujours obscure la chose qu'on veut prouver, et claire celle qu'on emploie à la preuve, Pens. VII, 3, édit. HAVET. dans PREUVE
Dire à ceux-là [les infidèles] qu'ils n'ont qu'à voir la moindre des choses qui les environnent, et qu'ils y verront Dieu à découvert, et leur donner pour toute preuve de ce grand et important sujet le cours de la lune ou des planètes, et prétendre avoir achevé sa preuve avec un tel discours, c'est leur donner sujet de croire que les preuves de notre religion sont bien faibles, ib. XXII, 2 dans PREUVE
Les preuves ne convainquent que l'esprit ; la coutume fait nos preuves les plus fortes et les plus crues ; elle incline l'automate, qui entraîne l'esprit sans qu'il y pense, ib. X, 8 dans PREUVE
Les preuves de Dieu métaphysiques sont si éloignées du raisonnement des hommes et si impliquées, qu'elles frappent peu, ib. X, 5 dans PREUVE
Si l'on considère son ouvrage incontinent après l'avoir fait, on en est encore tout prévenu, Pens. III, 2 bis, éd. HAVET. dans PRÉVENIR
C'est une chose pitoyable, de voir tant de Turcs, d'hérétiques, d'infidèles suivre le train de leurs pères, par cette seule raison qu'ils ont été prévenus que c'est le meilleur, ib. XXV, 80 dans PRÉVENIR
La prévention induisant en erreur, Pens. XXV, 80, éd. HAVET dans PRÉVENTION
Il faut avouer que la religion chrétienne a quelque chose d'étonnant. - C'est parce que vous y êtes né, dira-t-on. - Tant s'en faut ; je me roidis contre, par cette raison-là même, de peur que cette prévention ne me suborne, ib. XXIV, 7 dans PRÉVENTION
Les prévoyances des besoins et des utilités que nous aurions de sa présence [Pascal le père], Lett. sur la mort de son père dans PRÉVOYANCE
Espérons en Dieu, et ne nous fatiguons pas par des prévoyances indiscrètes et téméraires, Lett. sur la mort de son père dans PRÉVOYANCE
Qui pourra croire que les épicuriens, qui niaient la providence divine, eussent des mouvements de prier Dieu, eux qui disaient que c'était lui faire injure de l'implorer dans nos besoins...., Prov. IV dans PRIER
Pourquoi Dieu a établi la prière. Pour communiquer à ses créatures la dignité de la causalité ; pour nous apprendre de qui nous tenons la vertu ; pour nous faire mériter les autres vertus par le travail ; mais, pour se conserver la prière, Dieu donne la prière à qui il lui plaît, Pens. XXV, 55, édit. HAVET dans PRIÈRE
Un prince sera la fable de toute l'Europe, et lui seul n'en saura rien....ceux qui vivent avec les princes aiment mieux leurs intérêts que celui du prince qu'ils servent, et ainsi ils n'ont garde de lui procurer un avantage en se nuisant à eux-mêmes, Pens. II, 8, éd. HAVET. dans PRINCE
Le prince de ce monde, Pens. XXIII, 36, éd. HAVET. dans PRINCE
N'espérez donc plus rien, mon père, de ce prince des philosophes [Aristote], et ne résistez plus au prince des théologiens [saint Augustin], qui décide ainsi ce point...., Prov. IV dans PRINCE
Ces titres si ordinaires : des Principes des choses, des Principes de la philosophie, et titres semblables aussi fastueux en effet, quoique non en apparence, que cet autre qui crève les yeux : De omnire scibili, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans PRINCIPE
Nous avons un autre principe d'erreur, les maladies ; elles nous gâtent le jugement et le sens, Pens. III, 3, édit. HAVET. dans PRINCIPE
Examinons donc, je vous prie, de quel principe part ce mouvement [une certaine déclaration des jésuites], Prov. XII dans PRINCIPE
Elles [les sciences] sont infinies dans la multitude et la délicatesse de leurs principes ; car qui ne voit que ceux qu'on propose pour les derniers ne se soutiennent pas d'eux-mêmes et qu'ils sont appuyés sur d'autres qui, en ayant d'autres pour appui, ne souffrent jamais de dernier ?, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans PRINCIPE
L'omission d'un principe mène à l'erreur, ib. VII, 2 bis. dans PRINCIPE
Ceux qui sont accoutumés à raisonner par principes ne comprennent rien aux choses de sentiment, y cherchant des principes, et ne pouvant voir d'une vue, ib. VII, 33 dans PRINCIPE
Un principe jeté dans un bon esprit produit, ib. XXV, 65 dans PRINCIPE
Qu'est-ce que nos principes naturels, sinon nos principes accoutumés ?, Pens. III, 13, édit. HAVET. dans PRINCIPE
Ces propositions pouvaient être prises au sens de la grâce efficace, Prov. XVII dans PRIS, ISE
S'ils y pensaient sérieusement, ils verraient que cela [l'incrédulité] est si mal pris, si contraire au bon sens, si opposé à l'honnêteté, Pens. IX, 1, édit. HAVET. dans PRIS, ISE
C'est le tracas qui nous divertit ; raison pourquoi on aime mieux la chasse que la prise, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans PRISE
Quelque terme où nous pensions nous attacher et nous affermir, il branle et nous quitte ; et, si nous le suivons, il échappe à nos prises, nous glisse et fuit d'une fuite éternelle, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PRISE
Voyons si elle [l'intelligence] a quelques forces et quelques prises capables de saisir la vérité, dans COUSIN dans PRISE
Ainsi, mon père, j'échappe à toutes vos prises, Prov. XVII dans PRISE
Afin d'ôter toute prise et tout moyen d'y répondre, Prov. X dans PRISE
Jamais d'autres n'ont donné si belle prise que vous, Prov. VI dans PRISE
Les écrits de l'un ne donnent aucune prise aux desseins des autres, Prov. III dans PRISE
On ne peut assez priser un tel avantage, Prov. v. dans PRISER
Vos pères [jésuites] le firent mettre en prison [un domestique], Prov. VI dans PRISON
De là vient [du besoin de distraction] que la prison est un supplice si horrible, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans PRISON
L'ennui, de son autorité privée, ne laisserait pas de sortir au fond du coeur...., Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans PRIVÉ, ÉE
La lettre de M. de Saint-Cyran, De la Vocation, imprimée sans approbation ni privilége, Lett. à Mme Perier, 1er avril 1648 dans PRIVILÉGE
Le privilége que vous avez de mentir, Prov. X dans PRIVILÉGE
Que l'homme s'estime son prix, Pens. I, 8, éd. HAVET. dans PRIX
Ils ont résolu de l'en retrancher [Arnauld, de l'Église], à quelque prix que soit, Prov. III dans PRIX
Salaire Ceux qui tuent sans en recevoir aucun prix, Prov. VI dans PRIX
Que l'homme, revenu à soi, considère ce qu'il est au prix de ce qui est, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans PRIX
ôtez la probabilité, on ne peut plus plaire au monde ; mettez la probabilité, on ne peut lui déplaire, Pens. XXIV, 72, éd. HAVET. dans PROBABILITÉ
Les trois marques de la religion : la perpétuité, la bonne vie, les miracles ; ils [les jésuites] détruisent la perpétuité par la probabilité, la bonne vie par leur morale, les miracles en détruisant ou leur vérité ou leur conséquence, ib. XXIII, 28 dans PROBABILITÉ
Mon révérend père, lui dis-je, que le monde est heureux de vous avoir pour maîtres ! que ces probabilités sont utiles !, Prov. VI dans PROBABILITÉ
Voilà comment les opinions s'élèvent peu à peu jusqu'au comble de la probabilité, ib. XII dans PROBABILITÉ
Voilà de quelle manière ils [les jésuites] se sont répandus par toute la terre à la faveur de la doctrine des opinions probables, qui est la source et la base de tout ce déréglement, Prov. v. dans PROBABLE
Est-ce que le P. Bauny et Basile Ponce ne peuvent pas rendre leur opinion probable ? Je ne me contente pas du probable, lui dis-je, je cherche le sûr, Prov. v dans PROBABLE
Notre opinion [que les juges peuvent prendre de l'argent des parties] est probable ; le contraire est probable aussi. - En vérité, mon père, on trouve que M. le premier président a plus que probablement bien fait [en défendant aux greffiers de recevoir de l'argent], Prov. VIII dans PROBABLEMENT
Il me rebuta rudement, et me dit que ce n'était pas là le point ; qu'il y en avait de ceux de son côté qui tenaient que la grâce n'est pas donnée à tous ; que les examinateurs mêmes avaient dit en pleine Sorbonne que cette opinion est problématique...., Prov. I dans PROBLÉMATIQUE
L'arrêt qui en fut rendu le 23 février se justifie pleinement, outre que celui qui s'était engagé témérairement dans cette injuste procédure fut désavoué par ses collègues, Prov. XVI dans PROCÉDURE
Le procès en fut rapporté au Châtelet, Prov. VI dans PROCÈS
Je le suppliai de me dire ce que c'était qu'avoir le pouvoir prochain de faire quelque chose : cela est aisé, me dit-il : c'est avoir tout ce qui est nécessaire pour la faire, de telle sorte qu'il ne manque rien pour agir, Prov. I dans PROCHAIN, AINE
Ainsi, lui dis-je, avoir le pouvoir prochain de passer une rivière, c'est avoir un bateau, des bateliers, des rames et le reste, en sorte que rien ne manque. Fort bien, me dit-il, ib. dans PROCHAIN, AINE
Quand ils sont proche de mourir, Pens. XXV, 8, éd. HAVET. dans PROCHE
Non dans les temps proches de sa naissance, mais dans ceux qui en sont les plus éloignés, Fragm. sur le vide. dans PROCHE
quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige !, Pens. VIII, I, éd. HAVET. dans PRODIGE
L'homme est à lui-même le plus prodigieux objet de la nature, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PRODIGIEUX, EUSE
Jésus-Christ, sans bien et sans aucune production au dehors de science, est dans son ordre de sainteté, Pens. XVII, 1, éd. HAVET. dans PRODUCTION
Si on leur reproche [aux jésuites] leur extrême relâchement, ils produisent incontinent au public leurs directeurs austères, Prov. V dans PRODUIRE
L'homme qui n'est produit que pour l'infinité, Fragm. sur le vide. dans PRODUIRE
Certainement, mes pères, vous seriez capables de produire par là beaucoup de maux, si Dieu n'avait permis que vous ayez fourni vous-mêmes les moyens de les empêcher, Prov. XVI dans PRODUIRE
Cette opinion [une opinion probable, chez les casuistes] se produit en sûreté sous le nom de spéculation, Prov. XII dans PRODUIRE
Nous les voyons [les jésuites] autoriser opiniâtrément... toutes les passions de la nature corrompue, la profanation des sacrements..., Second factum pour les curés de Paris dans PROFANATION
Puisque, en tant que créatures, ils [les baptisés] doivent se tenir dans l'ordre des créatures et ne pas profaner le lieu qu'ils remplissent, et qu'en tant que chrétiens...., Lett. à Mme Perier, 1er avr. 1648 dans PROFANER
En voilà assez pour des faussetés si vaines ; ce ne sont là que des coups d'essai de vos novices, et non pas les coups d'importance de vos grands profès, Prov. XVI dans PROFÈS, ESSE
Que s'il [celui qui ne s'inquiète pas d'une autre vie] est avec cela tranquille, qu'il en fasse profession, qu'il en fasse vanité, Pens. IX, 1, édit. HAVET. dans PROFESSION
Rien n'est trop hardi pour des calomniateurs de profession, Prov. XVI dans PROFESSION
En faisant de beaux et licites profits, Prov. VIII dans PROFIT
Il y a bien à profiter auprès de M. le docteur, Prov. VI dans PROFITER
Tout ce qui se perfectionne par progrès périt aussi par progrès, Pens. XXIV, 96 bis, édit. HAVET. dans PROGRÈS
Il [l'homme], est dans l'ignorance au premier âge de sa vie ; mais il s'instruit sans cesse dans son progrès, Fragm. sur le vide. dans PROGRÈS
Non-seulement chacun des hommes s'avance de jour en jour dans les sciences, mais tous les hommes ensemble y sont en continuel progrès, à mesure que l'univers vieillit, Fragm. sur le vide. dans PROGRÈS
Le sot projet qu'il [Montaigne] a de se peindre !, Pens. VI, 33, éd. HAVET. dans PROJET
Ceux qui font ces promesses les tiennent, Prov. X dans PROMESSE
Leurs discours [des prophètes] expriment très clairement la promesse de biens temporels, et ils disent néanmoins que leurs discours sont obscurs, Pens. XVI, 5, éd. HAVET. dans PROMESSE
Dieu ne doit que suivant ses promesses ; il a promis d'accorder la justice aux prières ; jamais il n'a promis les prières qu'aux enfants de la promesse, Pens. XXV, 55, bis. dans PROMESSE
Je veux encore vous faire prononcer cet arrêt à vous-mêmes contre vous-mêmes, Prov. XVI dans PRONONCER
Pour montrer que l'Ancien Testament n'est que figuratif, et que les prophètes entendaient par les biens temporels d'autres biens...., Pens. XVI, 5, éd. HAVET. dans PROPHÈTE
On n'entend les prophètes que quand on voit les choses arrivées, ib. XXV, 137 dans PROPHÈTE
Dieu a suscité des prophètes durant seize cents ans ; et, pendant quatre cents ans après, il a dispersé toutes ces prophéties, avec tous les Juifs qui les portaient, dans tous les lieux du monde ; voilà quelle a été la préparation à la naissance de Jésus-Christ, ib. XVIII, 1 dans PROPHÈTE
Pour prouver tout d'un coup les deux Testaments, il ne faut que voir si les prophéties de l'un sont accomplies en l'autre ; pour examiner les prophéties, il faut les entendre ; car, si on croit qu'elles n'ont qu'un sens, il est sûr que le Messie ne sera pas venu ; mais, si elles ont deux sens, il est sûr qu'il sera venu en Jésus Christ, Pens. XVI, 4, édit. HAVET. dans PROPHÉTIE
Prophéties : le grand Pan est mort, Pens. XXV, 164, édit. HAVET. dans PROPHÉTIE
Pourquoi Jésus-Christ prophétise en son premier avénement ; pourquoi prophétisé obscurément en la manière, Pens. XXV, 111, édit. HAVET. dans PROPHÉTISÉ, ÉE
Prophétiser, c'est parler de Dieu, non par preuves du dehors, mais par sentiment intérieur et immédiat, Pens. XXV, 160, édit. HAVET. dans PROPHÉTISER
Manque d'avoir contemplé ces infinis [en grandeur et en petitesse], les hommes se sont portés témérairement à la recherche de la nature, comme s'ils avaient quelque proportion avec elle, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PROPORTION
Quand un homme serait persuadé que les proportions des nombres sont des vérités immatérielles, éternelles, et dépendantes d'une première vérité en qui elles subsistent et qu'on appelle Dieu, Pens. x, 5, éd. HAVET. dans PROPORTION
Elles [les maladies] nous gâtent le jugement et le sens ; et, si les grandes l'altèrent sensiblement, je ne doute point que les petites n'y fassent impression à leur proportion, Imag. Puissances trompeuses, 4, édit. FAUGÈRE. dans PROPORTION
À votre avis, mes pères, est-ce par grimace et par feinte que les juges chrétiens ont établi ce jugement ? et ne l'ont-ils pas fait pour proportionner les lois civiles à celles de l'Évangile ?, Prov. XI dans PROPORTIONNER
La parole d'une sainte est à propos sur ce sujet : qu'il ne faut pas...., Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans PROPOS
Vous m'interrompez par des histoires hors de propos, Prov. VI dans PROPOS
On propose l'affaire en Sorbonne, Prov. I dans PROPOSER
Voilà mon doute bien résolu ; mais j'en ai un autre encore à vous proposer, ib. V dans PROPOSER
Qu'il est difficile de proposer une chose au jugement d'un autre, sans corrompre son jugement par la manière de la lui proposer !, Pens. VI, 39, éd. HAVET. dans PROPOSER
Quand on n'écoute pas la tradition, quand on ne propose plus que le pape, quand on l'a surpris...., Pens. XXIII, 37, éd. HAVET. dans PROPOSER
Pourvu qu'elle propose bien de ne plus pécher, Prov. X dans PROPOSER
Si vous voulez faire vos propositions plus modestement, on les écoutera, Prov. XVI dans PROPOSITION
Les principes se sentent, les propositions se concluent ; et le tout avec certitude, quoique par différentes voies, Pens. VIII, 6, éd. HAVET. dans PROPOSITION
Nous y trouvons des choses que l'esprit propre qui nous fait agir n'y a pas formées, dans COUSIN dans PROPRE
Je n'entreprendrais pas de vous porter ce secours [consolations] de mon propre, Lett. sur la mort de son père. dans PROPRE
Vous ne parlez pas proprement, me dit-il, Prov. v. dans PROPREMENT
On voit d'une première vue, que l'arithmétique fournit des propriétés sans nombre, et chaque science de même, Disproport. de l'homme, 2, éd. FAUGÈRE. dans PROPRIÉTÉ
Voyons donc comment vous prouvez ce que vous dites, et vous verrez ensuite comment je prouve ce que je dis, Prov. XII dans PROUVER
Les exemples qu'on prend pour prouver d'autres choses, si on voulait prouver les exemples, on prendrait les autres choses pour en être les exemples ; car, comme on croit toujours que la difficulté est à ce qu'on veut prouver, on trouve les exemples plus clairs et aidant à le montrer, Pens. VII, 3, éd. HAVET. dans PROUVER
Je n'entreprendrai pas ici de prouver par des raisons naturelles ou l'existence de Dieu, ou la Trinité, ou l'immortalité de l'âme...., ib. x, 5 dans PROUVER
Nous avons une impuissance de prouver invincible à tout le dogmatisme ; nous avons une idée de la vérité invincible à tout le pyrrhonisme, Pens. VIII, 9 dans PROUVER
Que toutes les créatures ne sont pas la première cause des accidents que nous appelons maux ; mais que, la providence de Dieu en étant l'unique et véritable cause, l'arbitre et la souveraine..., Lett. sur la mort de son père dans PROVIDENCE
Nul ne dit courtisan que ceux qui ne le sont pas ; pédant, qu'un pédant ; provincial, qu'un provincial, Pens. XXV, 131, éd. HAVET. dans PROVINCIAL, ALE
Ils m'ont provoqué à courroux.... et je les provoquerai à jalousie [c'est Dieu qui parle]...., Pens. XXI, 1, éd. HAVET. dans PROVOQUER
Personnes qui se provoquent la juste indignation de Dieu, Prov. VIII dans PROVOQUER
Rien n'éloigne plus promptement et plus puissamment les surprises captieuses des sophistes...., De l'esprit géom. I dans PUISSAMMENT
Notre intelligence tient dans l'ordre des choses intelligibles le même rang que notre corps dans l'étendue de la nature ; bornés en tout genre, cet état qui tient le milieu entre deux extrêmes se trouve en toutes nos puissances, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans PUISSANCE
Les passions de l'âme troublent les sens... il faut commencer par là le chapitre des puissances trompeuses, Pens. III, 19 dans PUISSANCE
Que l'esprit ne peut être forcé de croire ce qu'il sait être faux, ni la volonté d'aimer ce qu'elle sait qui la rend malheureuse ; que ces deux puissances sont donc libres..., Entret. avec M. de Saci. dans PUISSANCE
Les biens visibles qu'ils recevaient de Dieu étaient si grands et si divins, qu'il paraissait bien qu'il était puissant de leur donner les invisibles, Pens. XVI, 9, édit. HAVET dans PUISSANT, ANTE
Comme les hérésiarques sont punis, en l'autre vie, des péchés auxquels ils ont engagé leurs sectateurs, Lett. sur la mort de son père dans PUNIR
L'homme est né pour penser.... mais les pensées pures, qui le rendraient heureux s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent, Pass. de l'amour. dans PUR, URE
Il [Montaigne] est pur pyrrhonien ; sur ce principe roulent tous ses discours, Entret. avec M. de Saci. dans PUR, URE
Il y en a peu qui ne sachent que la pureté de la religion est contraire à nos corruptions, Pens. XXIV, 65, éd. HAVET. dans PURETÉ
On ne fait point de tort à l'État de le purger d'un méchant homme, Prov. VII dans PURGER
La crainte qu'il [le père de Pascal] ne languisse pour quelque temps dans les peines qui sont destinées à purger le reste des péchés de cette vie, Lett. sur la mort de son père. dans PURGER
C'est ainsi qu'ils [les casuistes] accomplissent tous leurs devoirs envers Dieu et envers les hommes ; car ils contentent le monde, en permettant les actions ; et ils satisfont à l'Évangile, en purifiant les intentions, Prov. VII dans PURIFIER
Voilà la guerre ouverte entre les hommes, où il faut que chacun prenne parti, et se range nécessairement ou au dogmatisme ou au pyrrhonisme ; car qui pensera demeurer neutre, sera pyrrhonien par excellence, Pens. VIII, 1, édit. HAVET. dans PYRRHONIEN, IENNE
Il faut avoir ces trois qualités, pyrrhonien, géomètre, chrétien soumis ; et elles s'accordent et se tempèrent, en doutant où il faut, en assurant où il faut, en se soumettant où il faut, Pens. XIII, 2 dans PYRRHONIEN, IENNE
Que fera donc l'homme ? doutera-t-il de tout ?... on n'en peut venir là, et je mets en fait qu'il n'y a jamais eu de pyrrhonien effectif parfait ; la nature soutient la raison impuissante, et l'empêche d'extravaguer jusqu'à ce point, ib. VIII, 1 dans PYRRHONIEN, IENNE
Les principales forces des pyrrhoniens, je laisse les moindres, sont que nous n'avons aucune certitude de la vérité de ces principes [la conformité des hommes sur certaines choses], hors la foi et la révélation, sinon en ce que nous les sentons naturellement en nous ; or ce sentiment naturel n'est pas une preuve convaincante de leur vérité...., ib. VIII, 1 dans PYRRHONIEN, IENNE
Nous avons une impuissance de prouver invincible à tout le dogmatisme ; nous avons une idée de la vérité invincible à tout le pyrrhonisme, Pens. VIII, 9, éd. HAVET. dans PYRRHONISME
Le pyrrhonisme est le vrai ; car, après tout, les hommes, avant Jésus-Christ, ne savaient où ils étaient, ni s'ils étaient grands ou petits, ib. XXIV, 1 dans PYRRHONISME
Les discours d'humilité sont matière d'orgueil aux gens glorieux.... ainsi ceux du pyrrhonisme sont matière d'affirmation aux affirmatifs ; peu parlent de l'humilité humblement.... peu, du pyrrhonisme en doutant, ib. VI, 17 dans PYRRHONISME
Les religieux qui sont obligés par un voeu particulier à la vie quadragésimale, Prov. VI dans QUADRAGÉSIMAL, ALE
Nous ne sentons ni l'extrême chaud, ni l'extrême froid ; les qualités excessives nous sont ennemies, et non pas sensibles, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans QUALITÉ
Si on m'aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m'aime-t-on, moi ? non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre, moi.... on n'aime donc jamais personne, mais seulement des qualités, Pens. V, 17, éd. HAVET. dans QUALITÉ
Il faut qu'on n'en puisse dire [d'un homme], ni il est mathématicien, ni prédicateur, ni éloquent ; mais il est honnête homme ; cette qualité universelle me plaît seule, ib. VI, 15 ter. dans QUALITÉ
Cet oubli que cause l'amour et cet attachement à ce que l'on aime fait naître des qualités que l'on n'avait pas auparavant, Pass. de l'amour. dans QUALITÉ
C'est un grand avantage que la qualité, qui, dès dix-huit ou vingt ans, met un homme en passe...., Pens. v, 15 dans QUALITÉ
Jésus-Christ guérit l'aveugle-né, et fit quantité de miracles au jour du sabbat, Mir. 11, édit. FAUGÈRE. dans QUANTITÉ
Quand on y trouve [chez les casuistes]... qu'on satisfait au précepte d'ouïr la messe en entendant quatre quarts de messe à la fois de différents prêtres..., Prov. X dans QUART
On ne fait quasi plus de réflexion sur un aussi grand bienfait [le baptême], parce qu'on ne l'a jamais souhaité.... parce qu'on ne se souvient pas même de l'avoir reçu, Compar. des chrét. dans QUASI
Quasi sans exemple, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans QUASI
Deux binaires font le quaternaire, et dix dizaines une centaine, Esprit géom. I dans QUATERNAIRE
Si les médecins n'avaient des soutanes et des mules, et que les docteurs n'eussent des bonnets carrés et des robes trop amples de quatre parties, jamais ils n'auraient dupé le monde, Pensées, III, 3, édit. HAVET. dans QUATRE
De sorte que, ne voulant pas dire : je ne sais, il [Montaigne] dit : que sais - je ? dont il fait sa devise, Entret. avec M. de Saci. dans QUE
Que peut-on donc avoir que de l'estime pour une religion qui connaît si bien les défauts de l'homme ?, Pens. XI, 11, édit. HAVET. dans QUE
Que Dieu s'est voulu cacher, Pens. XI, 5, éd. HAVET. dans QUE
Il est impossible de faire une démarche avec sens et jugement, qu'en la réglant par la vue de ce point [l'immortalité de l'âme], qui doit être notre dernier objet, Pens. IX, I, édit. HAVET. dans QUE
Rien ne donne l'assurance que la vérité, ib. XXIV, 21 dans QUE
Je ne vous reproche pas de craindre les juges, mais de ne craindre que les juges ; c'est cela que je blâme, Prov. XII dans QUE
Il n'y a que trop longtemps que vous trompez le monde, et que vous abusez de la créance qu'on avait en vos impostures, Prov. X dans QUE
C'est pourquoi il [Jésus-Christ] a souffert et est mort pour sanctifier la mort et les souffrances, et que, comme Dieu et comme homme, il a été tout ce qu'il y a de grand et tout ce qu'il y a d'abject, Lett. sur la mort de son père dans QUE
Qu'ils apprennent au moins quelle est la religion qu'ils combattent, avant que de la combattre, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans QUEL, QUELLE
En voici la preuve, me dit-il, et Dieu sait quelle ! c'est Escobar, Prov. v. dans QUEL, QUELLE
De l'autre côté se sont trouvés quatre-vingts docteurs séculiers, et quelque quarante religieux mendiants, Prov. X dans QUELQUE
Le temps guérit les douleurs et les querelles, parce qu'on change, on n'est plus la même personne, Pens. VI, 42, édit. HAVET. dans QUERELLE
Il est temps que d'autres mains s'arment pour sa querelle [de la grâce efficace], Prov. II dans QUERELLE
Se peut-il rien de plus plaisant, qu'un homme ait droit de me tuer parce qu'il demeure au delà de l'eau, et que son prince a querelle contre le mien, quoique je n'en aie aucune avec lui ?, Pens. III, 8 dans QUERELLE
Il envoie querir trois médecins dans les villes voisines, Prov. II dans QUERIR
On examine deux questions, l'une de fait, l'autre de droit : celle de fait consiste à savoir si M. Arnaud est téméraire pour avoir dit...., Prov. I dans QUESTION
Il est très informé des questions du temps, et il sait parfaitement le secret des jésuites, chez qui il est à toute heure, ib. II dans QUESTION
Ce n'est pas qu'ils ne traitent des questions assez curieuses, ib. IX dans QUESTION
C'est sortir de la question, ib. XII dans QUESTION
Vous ne mettez pas mon apostasie en question, Prov. XVII dans QUESTION
Il a eu raison d'interdire un prêtre pour toute sa vie, qui, pour se défendre, avait tué un voleur d'un coup de pierre, Prov. XI dans QUI
Qui ne voit pas la vanité du monde est bien vain lui-même, Pens. VI, 59 bis, éd. HAVET dans QUI
Qui ne mourrait pour conserver son honneur, celui-là serait infâme, ib. II, 1 dans QUI
Quiconque s'obstine à n'avoir point d'autre fin dans le mal que le mal même, nous rompons avec lui ; cela est diabolique ; voilà qui est sans exception d'âge, de sexe, de qualité, Prov. VII dans QUICONQUE
Mon père, lui dis-je, je le quitte, si cela est, Prov. VII dans QUITTER
J'aurais bientôt quitté les plaisirs, disent-ils, si j'avais la foi. Et moi je vous dis : vous auriez bientôt la foi, si vous aviez quitté les plaisirs, Pens. X, 3, éd. HAVET. dans QUITTER
Mon Dieu, me quitterez-vous ?, Amulette. dans QUITTER
C'est donc la pensée qui fait l'être de l'homme, et sans quoi on ne le peut concevoir, dans COUSIN dans QUOI
Je trouve que je manque à faire plusieurs choses à quoi je suis obligé présentement, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans QUOI
Quand on dit que le chaud n'est que le mouvement de quelques globules.... cela nous étonne ; quoi ? que le plaisir ne soit que le ballet des esprits ?, Pens. XXV, 10 éd. HAVET. dans QUOI
Notre père Lamy prouve fort bien cette doctrine, quoique, par un trait d'humilité, il la soumette aux lecteurs prudents, Prov. VII dans QUOIQUE
Le bon père dont je souffre toujours les discours, quoique avec bien de la peine, Prov. VIII dans QUOIQUE
Quelque éclairé que soit un sujet, sa condition est toujours rabaissée par la dépendance, dans COUSIN dans RABAISSER
Rabat-joie ou Observations sur ce qu'on dit être arrivé au Port-Royal au sujet de la sainte épine (par le P. Annat) ; ce seul mot de rabat-joie, dans un sujet si sérieux et si saint, a fait juger quel est l'esprit qui anime cet auteur, Réponse à un écrit, etc. dans RABAT-JOIE
Le pyrrhonisme est le remède à ce mal [les opinions des philosophes], et rabattra cette vanité, Pens. XXV, 34, éd. HAVET. dans RABATTRE
Principes des rabbins ; deux Messies, Pens. XXIV, 144, édit HAVET. dans RABBIN
Chronologie du rabbinisme, Pens. XXIV, 145, édit. HAVET dans RABBINISME
Cela étant, j'en vois l'usage bien raccourci [d'un principe], Prov. IV dans RACCOURCI, IE
Je lui veux peindre [à l'homme] non-seulement l'univers visible, mais l'immensité qu'on peut concevoir de la nature, dans l'enceinte de ce raccourci d'atome [un ciron], Pens. I, 1, éd. HAVET. dans RACCOURCI, IE
Le règne éternel de la race de David, Pens. XXV, 161, éd. HAVET. dans RACE
Les Suisses s'offensent d'être gentilshommes, et prouvent la roture de race pour être jugés dignes de grands emplois, Pens. V, 8 dans RACE
[Les hommes] rachetés d'un prix infini, pour être faits les temples du Dieu vivant, Prov. XI dans RACHETÉ, ÉE
Tout l'univers apprend à l'homme, ou qu'il est corrompu, ou qu'il est racheté ; tout lui apprend sa grandeur ou sa misère, Pens. part. II, art. 13 dans RACHETER
D'abord le docteur grave qui l'a inventée [une opinion probable] l'expose au monde, et la jette comme une semence pour prendre racine, Prov. VI dans RACINE
Il y a tant de liaison entre la spéculation et la pratique, que, quand l'une a pris racine, vous ne faites plus difficulté de permettre l'autre sans déguisement, ib. XII dans RACINE
Comme si l'on pouvait couper la racine des doutes d'où naissent les procès, Entret. avec M. de Saci. dans RACINE
Toutes ces dispositions [au mensonge et au déguisement], si éloignées de la justice et de la raison, ont une racine naturelle dans son coeur [de l'homme], Pens. II, 8, éd. HAVET. dans RACINE
Le fond du coeur où il [l'ennui] a des racines naturelles, ib. IV, 2 dans RACINE
Chacun a l'original de sa beauté dont il cherche la copie dans le grand monde.... comme elles [les femmes] ont un empire absolu sur l'esprit des hommes, elles y dépeignent ou les parties des beautés qu'elles ont, ou celles qu'elles estiment, et elles ajoutent par ce moyen ce qui leur plaît à cette beauté radicale, Pass. de l'amour. dans RADICAL, ALE
Ils vous reprocheraient de tourner les choses de la religion en raillerie, Prov. VIII dans RAILLERIE
Montaigne est incomparable.... pour convaincre si bien la raison de son peu de lumière et de ses égarements, qu'il est difficile, quand on fait un bon usage de ses principes, d'être tenté de trouver des répugnances dans les mystères, Entretien avec M. de Saci. dans RAISON
Notre raison est toujours déçue par l'inconstance des apparences, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans RAISON
Examinons donc ce point, et disons : Dieu est, ou il n'est pas ; mais de quel côté pencherons-nous ? la raison n'y peut rien déterminer ; il y a un chaos infini qui nous sépare, ib. X, 1 dans RAISON
Soumission et usage de la raison, en quoi consiste le vrai christianisme, ib. XXV, 182 dans RAISON
Instinct et raison, marques de deux natures, XXV, 15 dans RAISON
L'homme n'agit point par la raison qui fait son être, ib. XXV, 27 dans RAISON
Deux excès : exclure la raison, n'admettre que la raison, ib. XIII, 7 dans RAISON
Il ne sera pas hors de raison qu'il donne...., Prov. v. C'est de Lopès de Véga que P. dans RAISON
Qui blâmera les chrétiens de ne pouvoir rendre raison de leur créance, eux qui professent une religion dont ils ne peuvent rendre raison ?, Pens. X, 1, éd. HAVET dans RAISON
Les lois du monde défendent de souffrir les injures sans en tirer raison, Prov. VII dans RAISON
M. de Roannez disait : les raisons me viennent après ; mais d'abord la chose m'agrée ou me choque sans en savoir la raison, et cependant cela me choque par cette raison que je ne trouve qu'ensuite, Pens. XXV, 56, éd. HAVET. dans RAISON
Il donne pour raison celle-ci de saint Thomas, Prov. XVIII dans RAISON
Le coeur a ses raisons, que la raison ne connaît point ; on le sait en mille choses, Pens. XXIV, 5, éd. HAVET. dans RAISON
Une infinité de larcins que les juges puniraient, et que vous [prêtres] devriez réprimer à bien plus forte raison, Prov. VIII dans RAISON
Il n'y a que deux sortes de personnes qu'on puisse appeler raisonnables : ou ceux qui servent Dieu de tout leur coeur.... ou ceux qui le cherchent de tout leur coeur, Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans RAISONNABLE
Ceux qui sont accoutumés à juger par le sentiment ne comprennent rien aux choses de raisonnement, Pens. VII, 33, éd. HAVET. dans RAISONNEMENT
C'est en vain que le raisonnement, qui n'y a point de part [à la connaissance des premiers principes], essaye de les combattre, ib. VIII, 6 dans RAISONNEMENT
La foi est un don de Dieu ; ne croyez pas que nous disions que c'est un don de raisonnement, ib. XXV, 40 dans RAISONNEMENT
Pourquoi ne nous fâchons-nous pas si on dit que nous avons mal à la tête, et que nous nous fâchons de ce qu'on dit que nous raisonnons mal ?, Pens. V, 10, éd. HAVET. dans RAISONNER
Un mouvement, quelque lent qu'il soit, ne peut-il pas être ralenti de moitié, en sorte qu'il parcoure le même espace dans le double de temps ?, Pens. part. I, art. 11 dans RALENTIR
Assez instruit de vos maximes, et bien résolu de les pousser autant que je croirai que Dieu m'y engagera, sans qu'aucune considération humaine puisse arrêter ni ralentir mes poursuites, Prov. XVII dans RALENTIR
La coutume fait toute l'équité, par cette seule raison qu'elle est reçue.... elle [la loi] est toute ramassée en soi ; elle est loi, et rien davantage, Pens. III, 8, éd. HAVET. dans RAMASSÉ, ÉE
Je prie Dieu, lorsque je sens que je m'engage dans ces prévoyances, de me renfermer dans mes limites ; je me ramasse dans moi-même...., Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans RAMASSER
L'homme ne sait à quel rang se mettre ; il est visiblement égaré, et tombé de son vrai lieu sans le pouvoir retrouver, Pens. VIII, 12, éd. HAVET. dans RANG
Voilà la guerre ouverte entre les hommes, où il faut que chacun prenne parti, et se range nécessairement ou au dogmatisme ou au pyrrhonisme, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans RANGER
Quel rapport y a-t-il de cette doctrine à celle de l'Évangile ?, Prov. X dans RAPPORT
Les parties du monde ont toutes un tel rapport et un tel enchaînement l'une avec l'autre, que je crois impossible de connaître l'une sans l'autre et sans le tout, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans RAPPORT
Il faut.... pour connaître l'air, le voir par où il a rapport à la vie de l'homme, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans RAPPORT
L'homme a rapport à tout ce qu'il connaît, dans COUSIN dans RAPPORT
Parlons maintenant selon les lumières naturelles : s'il y a un Dieu, il est infiniment incompréhensible, puisque, n'ayant ni parties, ni bornes, il n'a nul rapport à nous, Pens. X, 1 dans RAPPORT
....que l'amour pour soi-même serait fini et rapportant à Dieu, Lett. sur la mort de son père. dans RAPPORTANT, ANTE
Je le vis en effet dès le soir même [comment Escobar interprète les bulles] ; mais je n'ose vous le rapporter ; car c'est une chose effroyable, Prov. VI dans RAPPORTER
Vous savez quel trafic on fait aujourd'hui des bénéfices, et que, s'il fallait s'en rapporter à ce que saint Thomas et les anciens ont écrit, il y aurait bien des simoniaques dans l'Église, Prov. VI dans RAPPORTER
L'air de la ventouse qui était raréfié par le feu de la bougie, Pesant. de l'air, II dans RARÉFIER
Que le prédicateur vienne à paraître ; si.... et que son barbier l'ait mal rasé, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans RASER
Saint Paul dit lui-même que des gens défendront les mariages, et lui-même en parle aux Corinthiens d'une manière qui est une ratière, Pens. XXV, 155, édit. HAVET. dans RATIÈRE
Notre Seigneur a dit que.... le royaume de Dieu souffre violence, et que les violents le ravissent, Lett. à Mlle de Roannez, 4 dans RAVIR
Nous avons beau enfler nos conceptions au delà des espaces imaginables, nous n'enfantons que des atomes, au prix de la réalité des choses, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans RÉALITÉ
Tous ces passages ensemble [des psaumes et des prophètes] ne peuvent être dits de la réalité ; tous peuvent être dits de la figure ; donc ils ne sont pas dits de la réalité, mais de la figure, ib. XVI, 6 dans RÉALITÉ
Si on ne trouvait plus de douceur dans le mépris, dans la pauvreté, dans le dénûment et dans le rebut des hommes, que dans les délices du péché, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans REBUT
[L'homme] quel sujet de contradiction, juge de toutes choses, imbécile ver de terre.... gloire et rebut de l'univers !, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans REBUT
Je lui demandai s'ils ne décideraient pas formellement que la grâce est donnée à tous, afin qu'on n'agitât plus ce doute ; mais il me rebuta rudement, et me dit que ce n'était pas là le point, Prov. I dans REBUTER
Que pouvaient faire les Juifs, ses ennemis [de Jésus] ? s'ils le reçoivent, ils le prouvent par leur réception.... et, s'ils le renoncent, ils le prouvent par leur renonciation, Pens. XV, 8 bis, édit. HAVET. dans RÉCEPTION
Il est évident qu'il n'y eut jamais de bulle moins recevable que celle-ci, Prov. XIX. dans RECEVABLE
Afin que cette autorité que Dieu leur a donnée [aux princes] ne soit employée que pour la fin pour laquelle ils l'ont reçue, Prov. XI dans RECEVOIR
Jamais une démonstration dans laquelle ces circonstances [partir de principes certains et substituer le défini à la définition] sont gardées n'a pu recevoir le moindre doute, Espr. géom. 2 dans RECEVOIR
Quoique cette idée générale de la beauté soit gravée dans le fond de nos âmes avec des caractères ineffaçables, elle ne laisse pas que de recevoir de très grandes différences dans l'application particulière, Passions de l'amour. dans RECEVOIR
Le conseil qu'on donnait à Pyrrhus de prendre le repos qu'il allait chercher par tant de fatigues, recevait bien des difficultés, Pens. IV, 2, édit. HAVET. dans RECEVOIR
L'amour qu'ils ont pour la vie leur fait recevoir favorablement tout ce qui contribue à la conserver, Prov. X dans RECEVOIR
Je ne sais comment vous aurez reçu la perte de vos lettres ; je voudrais bien que vous l'eussiez prise comme il faut, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans RECEVOIR
Prouvez par mes écrits que je ne reçois pas la constitution, Prov. XVII dans RECEVOIR
Les Juifs le refusent [Jésus Messie], mais non pas tous, les saints le reçoivent, et non les charnels, Pens. XIX, 5 bis, éd. HAVET. dans RECEVOIR
Ce commandement [ne pas tuer] a été imposé aux hommes dans tous les temps ; le Décalogue n'a fait que renouveler celui que les hommes avalent reçu de Dieu avant la loi, en la personne de Noé, Prov. XI dans RECEVOIR
Vous avez reçu dans l'Église le nom de son ennemi ; c'est y avoir reçu l'ennemi même, Prov. II dans RECEVOIR
La congrégation des cardinaux de propaganda fide fut obligée de défendre aux jésuites de cacher le mystère de la croix à ceux qu'ils instruisent de la religion [en Chine], leur commandant expressément de n'en recevoir aucun au baptême qu'après cette connaissance, Prov. V dans RECEVOIR
Si le mot de grâce suffisante est une fois affermi, vous aurez beau dire que vous entendez par là une grâce qui est insuffisante, vous n'y serez pas reçu, Prov. II dans RECEVOIR
Quelque recherche qu'ils en aient faite [des cinq propositions], ils ne les y ont jamais trouvées [dans Jansénius], Prov. I dans RECHERCHE
Nous ne cherchons jamais les choses, mais la recherche des choses, Pens. VI, 31, édit. HAVET. dans RECHERCHE
Il a fallu que vous ayez recherché de faire condamner Jansenius sans l'expliquer...., Prov. XVII dans RECHERCHER
Tous les hommes recherchent d'être heureux, Pens. VIII, 2, éd. HAVET. dans RECHERCHER
Je m'assure que cette décision du P. Bauny soulage encore bien la honte qu'on a de confesser ses rechutes, Prov. XI dans RECHUTE
Ceux qui récidivent sans qu'on y voie aucun amendement, Prov. X dans RÉCIDIVER
L'homme, sans lumière, abandonné à lui-même et comme égaré dans ce recoin de l'univers, Pens. XI, 8, éd. HAVET. dans RECOIN
.. que, si Vasquez n'oblige pas les riches de donner l'aumône de leur superflu, il les oblige en récompense de la donner de leur nécessaire, Prov. XI dans RÉCOMPENSE
N'étant pas satisfait de ses gages, il [un serviteur] déroba quelque chose pour se récompenser, Prov. VI dans RÉCOMPENSER
Les écrits d'Origène furent condamnés comme contenant des hérésies et, entre autres, celle de la réconciliation des démons au jour du jugement, Prov. XVII dans RÉCONCILIATION
L'Église a été longtemps à ne réconcilier qu'à la mort ceux qui étaient coupables d'homicide, Prov. XI dans RÉCONCILIER
En 1644, vous avez reconnu qu'elle [une certaine maxime] est détestable ; et en 1656, vous avouez qu'elle est du P. Bauny ; cette double reconnaissance me justifie assez, Prov. X dans RECONNAISSANCE
Le vif-argent qui est dans la recourbure du tuyau, Pesant. de l'air, VI dans RECOURBURE
La création et le déluge étant passés, et Dieu ne devant plus détruire le monde non plus que le recréer, Pens. XV, 1, édit. HAVET. dans RECRÉER
Pour prouver la vanité des opinions les plus reçues, Entret. avec M. de Saci. dans REÇU, UE
Vous reculez, lui dis-je en l'interrompant, vous reculez, mon père : vous abandonnez le principe général, Prov. IV dans RECULER
Mes révérends pères, il n'y a plus moyen de reculer : il faut passer pour des calomniateurs convaincus, et recourir à votre maxime, que cette sorte de calomnie n'est pas un crime, Provinc. X dans RECULER
La religion chrétienne, qui consiste proprement au mystère du rédempteur, qui, unissant en lui les deux natures humaine et divine, a retiré les hommes de la corruption du péché pour les réconcilier à Dieu en sa personne divine, Pens. XI, 10 bis, éd. HAVET. dans RÉDEMPTEUR
Il n'y a point de rédempteur pour les païens, car ils n'en espèrent pas seulement ; il n'y a point de rédempteur pour les Juifs, ils l'espèrent en vain ; il n'y a de rédempteur que pour les chrétiens, ib. XV, 11 dans RÉDEMPTEUR
Ils [Jésus-Christ et les apôtres] nous ont appris que les ennemis de l'homme sont ses passions ; que le Rédempteur serait spirituel et son règne spirituel ; qu'il y aurait deux avènements : un de misère, pour abaisser l'homme superbe, l'autre de gloire, pour élever l'homme humilié, ib. XVI, 7 dans RÉDEMPTEUR
La foi chrétienne ne va principalement qu'à établir ces deux choses : la corruption de la nature et la rédemption de Jésus-Christ, Pensées, IX, 1, édit. HAVET. dans RÉDEMPTION
Je sais combien l'Église est redevable à leurs ouvrages, Prov. XVI dans REDEVABLE
Il faut de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai, Pens. VII, 27, éd. HAVET. dans RÉEL, ELLE
J'avais cru le contraire sans y faire de réflexion, Prov. VII dans RÉFLEXION
Tout le monde a loué une réformation si utile à toutes les parties [défendre aux greffiers de recevoir de l'argent des parties], Prov. VIII dans RÉFORMATION
Sachez que leur objet [des jésuites] n'est pas de corrompre les moeurs ; ce n'est pas leur dessein ; mais ils n'ont pas aussi pour unique but celui de les réformer, Prov. V dans REFORMER
Faites-moi la grâce de réformer ma raison corrompue, Prière. dans REFORMER
Il est constant que cette faute est dans l'original et qu'ainsi il n'a de rien servi de la réformer dans les dernières éditions qu'on en a faites, Prov. XI dans REFORMER
Le refus bizarre qu'on fait de les montrer [les propositions de Jansénius], Prov. I dans REFUS
J'aurais refusé également la religion de Mahomet et celle de la Chine.... par cette seule raison que l'une n'ayant pas plus de marques de vérité que l'autre...., Pens. XIV, 3, édit. HAVET. dans REFUSER
Les Juifs le refusent [Jésus], mais non pas tous ; les saints le reçoivent, et non les charnels, ib. XIX, 5 bis. dans REFUSER
Il me semble que l'amour que nous avions pour mon père ne doit pas être perdu, et que nous en devons faire une réfusion sur nous-mêmes, et que nous devons principalement hériter de l'affection qu'il nous portait, pour nous aimer encore plus cordialement s'il est possible, Lett. à M. Périer, 17 oct. 1651 dans RÉFUSION
Aussi empêché de soutenir son opinion au regard des justes qu'au regard des pécheurs, Prov. IV dans REGARD
Il faudrait avoir une raison bien épurée pour regarder comme un autre homme le Grand Seigneur, environné, dans son superbe sérail, de quarante mille janissaires, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans REGARDER
Les maximes qui regardent les gentilshommes, Prov. VI dans REGARDER
Aussitôt qu'il m'aperçut, il vint à moi, et me dit en regardant dans un livre qu'il tenait à la main...., Prov. IX dans REGARDER
De là vient qu'autrefois ceux qui avaient été régénérés par le baptême, et qui avaient quitté les vices du monde pour entrer dans la piété de l'Église, retombaient si rarement de l'Église dans le monde, Pensées sur le pape et l'Église, Réflexions, etc. éd. FAUGÈRE. dans RÉGÉNÉRER
Écoutons les régents du monde sur ce sujet, dans COUSIN dans RÉGENT, ENTE
Règle : il faut juger de la doctrine par les miracles, il faut juger des miracles par la doctrine ; tout est vrai, mais cela ne se contredit pas, Pens. XXIII, 1 ter, édit. HAVET. dans RÈGLE
Les chrétiens ont été astreints à prendre leurs règles hors d'eux-mêmes, et à s'informer de celles que Jésus-Christ a laissées aux anciens pour être transmises aux fidèles, ib. XXIV, 41 dans RÈGLE
Ce grand saint que les papes ont donné pour règle en cette matière, Prov. XVIII dans RÈGLE
Les seules règles universelles sont les lois du pays aux choses ordinaires, et la pluralité aux autres, Pens. VI, 7 dans RÈGLE
Ceux qui jugent d'un ouvrage par règle sont, à l'égard des autres, comme ceux qui ont une montre à l'égard des autres : l'un dit : il y a deux heures ; l'autre dit : il n'y a que trois quarts d'heure ; je regarde ma montre, et je dis...., Pens. VII, 5 dans RÈGLE
Ce n'est pas que je ne croie qu'il y ait des règles aussi sûres pour plaire que pour démontrer.... mais j'estime.... qu'il est impossible d'y arriver, Espr. géom. 2 dans RÈGLE
Règles pour les définitions : n'entreprendre de définir aucune des choses tellement connues d'elles-mêmes, qu'on n'ait point de termes plus clairs pour les expliquer, ib. dans RÈGLE
Il est fâcheux d'être dans l'exception de la règle.... mais néanmoins, comme il est certain qu'il y a des exceptions de la règle, il en faut juger sévèrement, mais justement, Pens. VII, 8 dans RÈGLE
Ce n'est point de l'espace que je dois chercher ma dignité, mais c'est du règlement de ma pensée, Pens. I, 6 bis, éd. HAVET. dans RÈGLEMENT
L'on voit assez par le règlement de nos moeurs que, si nous souffrons quelque relâchement dans les autres, c'est plutôt par condescendance que par dessein, Prov. VI dans RÈGLEMENT
Il y a un ordre dans notre société, par lequel il est défendu à toutes sortes de libraires d'imprimer aucun ouvrage de nos pères sans l'approbation des théologiens de notre compagnie, et sans la permission de nos supérieurs, c'est un règlement fait par Henri III, le 10 mai 1583, Prov. IX dans RÈGLEMENT
S'ils [Platon et Aristote] ont écrit de politique, c'était comme pour régler un hôpital de fous, Pens. VI, 52, éd. HAVET. dans RÉGLER
Il eût été inutile à notre Seigneur Jésus-Christ, pour éclater dans son règne de sainteté, de venir en roi, Pens. XVII, I, éd. HAVET. dans RÈGNE
Il [Jésus] n'a point donné d'invention [il n'a point été inventeur], il n'a point régné ; mais il a été humble, patient, saint, Pens. XVII, 1, éd. HAVET. dans RÉGNER
Il en est de même d'un corps dont on presse toutes les parties, hors une seulement ; car il s'y fait une enflure par le regorgement des autres, Équil. des liqueurs, VI dans REGORGEMENT
Ils disent qu'ils ont regret du passé, Prov. X dans REGRET
Vous seul [ô Seigneur] avez pu créer mon âme, vous seul pouvez la créer de nouveau ; vous seul y avez pu former votre image, vous seul pouvez la reformer et y réimprimer votre portrait effacé, Prière. dans RÉIMPRIMER
Quand il n'y aurait rien en une bulle qui la rendît rejetable par elle-même, Prov. XIX. dans REJETABLE
Les opinions relâchées plaisent tant aux hommes, qu'il est étrange que les leurs [des jésuites] déplaisent, Pens. XXIV, 65, édit. HAVET. dans RELÂCHÉ, ÉE
Parce qu'il faut que tous ceux qui combattent vos relâchements [de vous, jésuites] soient hérétiques, et dans le point même où ils les combattent...., Prov. XVI dans RELÂCHEMENT
Il est nécessaire de relâcher un peu l'esprit, Pens. div. 27, édit. FAUGÈRE. dans RELÂCHER
Si nos pères n'eussent un peu relâché de la sévérité de la religion pour s'accommoder à la faiblesse des hommes, Prov. VII dans RELÂCHER
Le mouvement et le temps sont relatifs l'un à l'autre, Espr. géom. I dans RELATIF, IVE
Et la science relevée par l'éclat de l'autorité, dans COUSIN dans RELEVÉ, ÉE
Nous avons ici la lettre de M. de Saint-Cyran de la Vocation, imprimée depuis peu ; elle est fort relevée, Lett. à Mme Périer, 1er avril 1648 dans RELEVÉ, ÉE
Après avoir fait ce chemin.... on décline misérablement.... néanmoins un rayon d'espérance, si bas que l'on soit, relève aussi haut qu'on était auparavant, Pass. de l'amour. dans RELEVER
Pour abaisser notre orgueil et relever notre abjection, dans COUSIN dans RELEVER
Il faut relever le courage de ces gens timides qui n'osent rien inventer en physique, et confondre l'insolence de ces téméraires, qui produisent des nouveautés en théologie, Frag. sur le vide. dans RELEVER
Quand une femme a de l'esprit, il l'anime [sa beauté] et la relève merveilleusement, Pass. de l'amour. dans RELEVER
Ce que l'on garde pour relever sa condition ou celle de ses parents n'est pas appelé superflu, Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans RELEVER
Toute notre dignité consiste dans la pensée : c'est de là qu'il faut nous relever, non de l'espace et de la durée, Pens. I, 6, éd. HAVET. dans RELEVER
Je les vois [les gens de Port-Royal] si religieux à se taire, que je crains qu'il n'y ait en cela de l'excès, Prov. XVIII dans RELIGIEUX, EUSE
Il s'est fait un miracle à une religieuse de Pontoise, qui, sans sortir de son couvent, a été guérie d'un mal de tête extraordinaire par une dévotion à la Sainte-Épine, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans RELIGIEUX, EUSE
Je vois des foisons de religions en plusieurs endroits du monde et dans tous les temps.... j'aurais refusé également la religion de Mahomet, et celle de la Chine, et celle des anciens Romains, et celle des Égyptiens, par cette seule raison que, l'une n'ayant pas plus de marques de vérité que l'autre, la raison ne peut pencher plutôt vers l'une que vers l'autre, Pens. XIV, 3, édit HAVET. dans RELIGION
Je vois la religion chrétienne fondée sur une religion précédente, ib. XIV, 3 dans RELIGION
Le déisme, presque aussi éloigné de la religion chrétienne que l'athéisme, qui y est tout à fait contraire, ib. XI, 10 bis. dans RELIGION
La seule religion chrétienne est proportionnée à tous, étant mêlée d'extérieur et d'intérieur ; elle élève le peuple à l'intérieur, et abaisse les superbes à l'extérieur, ib. XI, 3 dans RELIGION
Toute religion est fausse, qui, dans sa foi, n'adore pas un Dieu comme principe de toutes choses, et qui, dans sa morale, n'aime pas un seul Dieu comme objet de toutes choses, ib. XXIII, 4 dans RELIGION
La vraie religion doit avoir pour marque d'obliger à aimer son Dieu, ib. XI, 1 dans RELIGION
Ceux à qui Dieu a donné la religion par sentiment du coeur sont bienheureux et bien légitimement persuadés, ib. VIII, 6 dans RELIGION
Fondement de la religion : c'est les miracles, ib. XXIII, 18 dans RELIGION
La religion catholique n'oblige pas à découvrir ses péchés indifféremment à tout le monde ; elle souffre qu'on demeure caché à tous les autres hommes ; mais elle en excepte un seul, à qui elle commande de découvrir le fond de son coeur, ib. II, 8 dans RELIGION
Un religieux avec son habit de religion, Prov. VI dans RELIGION
Les corps saints sont habités par le Saint-Esprit jusqu'à la résurrection.... c'est pour cette raison que nous honorons les reliques des morts, Lett. sur la mort de son père dans RELIQUE
C'est en vain, ô hommes, que vous cherchez dans vous-mêmes le remède à vos misères, Pens. XII, 2, éd. HAVET. dans REMÈDE
Il faut qu'elle [la véritable religion] nous rende raison de ces oppositions que nous avons à Dieu et à notre propre bien ; il faut qu'elle nous enseigne les remèdes à ces impuissances, et les moyens d'obtenir ces remèdes, ib. XII, 1 dans REMÈDE
En cette matière vous avez tellement oublié la loi de Dieu et éteint les lumières naturelles, que vous avez besoin qu'on vous remette dans les principes les plus simples de la religion et du sens commun, Prov. XI dans REMETTRE
Tu ne dois pas craindre de nous remettre devant les yeux les choses que nous avons dans la mémoire, et qu'il faut faire rentrer dans le coeur, Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans REMETTRE
Quoique l'homme cherche de quoi remplir le grand vide qu'il a fait en sortant de soi-même, Pass. de l'amour. dans REMPLIR
Un plaisir vrai ou faux peut remplir également l'esprit ; car qu'importe que ce plaisir soit faux, pourvu que l'on soit persuadé qu'il est vrai ?, Pass. de l'amour. dans REMPLIR
Les grandes âmes ne sont pas celles qui aiment le plus souvent.... il faut une inondation de passion pour les ébranler et pour les remplir, ib. dans REMPLIR
Il semble que nous ayons une place à remplir dans notre coeur, et qui se remplit effectivement, Pass. de l'amour. dans REMPLIR
Quand on propose une chose à prouver, d'abord on se remplit de cette imagination qu'elle est donc obscure, et, au contraire, que celle qui doit la prouver est claire, Pens. VII, 3, édit. HAVET. dans REMPLIR
C'est le tracas qui nous détourne d'y penser [à nos peines] et nous divertit ; de là vient que les hommes aiment tant le bruit et le remuement, Pens. IV, I, éd. HAVET. dans REMUEMENT ou REMÛMENT
[Dans l'amour] les yeux s'allument et s'éteignent dans un même moment ; et, quoique l'on ne voie pas manifestement que celle qui cause tout ce désordre y prenne garde, l'on a néanmoins la satisfaction de sentir tous ces remuements pour une personne qui le mérite bien, Pass. de l'amour. dans REMUEMENT ou REMÛMENT
Vous remuez toutes choses pour faire croire que...., Prov. XVIII dans REMUER
Quand tout se remue également, rien ne se remue en apparence, comme en un vaisseau, Pens. VI, 24, éd. HAVET. dans REMUER
Vous avez de fâcheuses rencontres à essuyer, Prov. X dans RENCONTRE
[Selon les casuistes] Les riches ne sont obligés de donner qu'en des rencontres si rares qu'elles n'arrivent presque jamais, Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans RENCONTRE
J'en ai vu quelques-uns, très habiles d'ailleurs, qui ont assuré qu'un espace pouvait être divisé en deux parties indivisibles, quelque absurdité qui s'y rencontre, Géométr. I dans RENCONTRER
Tout le monde s'est rendu à son jugement, Prov. XVII dans RENDRE
[Jésus] trahi par un des siens, renié par l'autre et abandonné par tous, Pens. XVII, 2, éd. HAVET. dans RENIÉ, ÉE
Que pouvaient faire les Juifs, ses ennemis [de Jésus] ? s'ils le reçoivent, ils le prouvent par leur réception.... et, s'ils le renoncent, ils le prouvent par leur renonciation, Pens. XV, 8 bis, édit. HAVET. dans RENONCER
Renonciation totale et douce ; soumission totale à Jésus-Christ et à mon directeur, Amulette. dans RENONCIATION
Le renouvellement des pensées et des désirs cause celui des discours, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans RENOUVELLEMENT
Un bénéfice de 4000 livres de rente, Prov. XI dans RENTE
Carrosse versé ou renversé, selon l'intention, Pens. XXV, 132, éd. HAVET. dans RENVERSÉ, ÉE
Renversement continuel du pour au contre, Pens. V, 2 bis, édit. HAVET. dans RENVERSEMENT
Comme il [Jésus] paraîtra au dernier jour, avec un tel éclat de foudre et un tel renversement de la nature, que les morts ressusciteront et les plus aveugles le verront, Pens. XX, 1 dans RENVERSEMENT
Et cependant cette attache vicieuse [au faux honneur], qui serait capable de souiller les actions les plus saintes, si on les rapportait à cette fin, sera capable de justifier les plus criminelles, parce qu'on les rapporte à cette fin ! quel renversement, mes pères, et qui ne voit à quels excès il peut conduire ?, Prov. XI dans RENVERSEMENT
Il faut qu'il y ait un étrange renversement dans la nature humaine pour faire gloire d'être...., Pens. IX, 1 dans RENVERSEMENT
Quand je fus seul avec mon ami, je lui témoignai d'être étonné du renversement que cette doctrine [des casuistes] apportait dans la morale, Prov. IV dans RENVERSEMENT
Voilà, mes Pères, la source d'où naissent tant de noires impostures ; voilà ce qui en fait répandre à votre Père Brisacier, jusqu'à s'attirer la censure de feu M. l'archevêque de Paris, Prov. X dans RÉPANDRE
Que la nature est corrompue.... qu'il y a un réparateur, Pens. XXII, 1, édit. HAVET. dans RÉPARATEUR, TRICE
Avouez-le donc, imposteurs, et faites-lui une réparation publique de cette injure publique, Prov. XVI dans RÉPARATION
Vous me traitez comme un imposteur insigne, et ainsi vous me forcez à repartir, Prov. XI dans REPARTIR
Nous te prions qu'il n'y ait point de jour où tu ne le repasses [un conseil] en ta mémoire, Lett. à Mme Périer, 1er avr. 1648 dans REPASSER
Quand dans un discours se trouvent des mots répétés, et qu'essayant de les corriger on les trouve si propres qu'on gâterait le discours, il les faut laisser, Pens. VII, 21, édit. HAVET. dans RÉPÉTÉ, ÉE
Personne ne répond de mes lettres que moi, et je ne réponds de rien que de mes lettres, Prov. XVII dans RÉPONDRE
J'ai vu un écrit que vous avez publié, où vous m'accusez d'imposture.... j'espère que vous y verrez [dans une lettre prochaine] une réponse exacte, et dans peu de temps, mes pères, ensuite de laquelle je crois que vous n'aurez pas envie de continuer cette sorte d'accusation, Prov. X dans RÉPONSE
J'avais dessein de te faire réponse sur la première lettre que tu m'écrivis, Lett. à Jacqueline, 26 janv. 1648 dans RÉPONSE
On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et, si on les a surmontés, le repos devient insupportable, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans REPOS
De ces deux instincts contraires [l'occupation au dehors et le désir du repos], il se forme en eux [hommes] un projet confus.... qui les porte à tendre au repos par l'agitation, et à se figurer toujours que la satisfaction qu'ils n'ont point leur arrivera, si, en surmontant quelques difficultés qu'ils envisagent, ils peuvent s'ouvrir par là la porte au repos, ib. dans REPOS
Rien ne donne le repos que la recherche sincère de la vérité, Pens. XXIV, 21, édit. HAVET. dans REPOS
Mettez-vous donc l'esprit en repos, Prov. III dans REPOS
Le confesseur [à l'aide de certaines décisions des casuistes] peut se mettre en repos touchant la disposition de son pénitent, Prov. X dans REPOS
Tenons-nous en repos sur le tout, Prov III dans REPOS
Notre nature est dans le mouvement ; le repos entier est la mort, Pens. XXV, 7, éd. HAVET dans REPOS
Si je voyais partout les marques d'un créateur, je reposerais en paix dans la foi, Pens. XIV, 2, édit. HAVET. dans REPOSER
Le Saint-Esprit repose invisiblement dans les reliques de ceux qui sont morts, Lett. sur la mort de son père dans REPOSER
Nous sommes plaisants de nous reposer dans la société de nos semblables, misérables comme nous, impuissants comme nous, Pens. XIV, 1, édit HAVET. dans REPOSER
Si vous m'aviez repris dans mes premières fautes, je n'aurais pas fait celle-ci, Fragm. d'une lett. à M. Périer, 1661 dans REPRENDRE
Quand il [le juste] reprend ses serviteurs, il souhaite leur conversion par l'esprit de Dieu, Pens. XXV, 54, édit. HAVET. dans REPRENDRE
Quand on veut reprendre avec utilité et montrer à un autre qu'il se trompe, Pens. VI, 26 dans REPRENDRE
Ce que je dis là, je le dis pour moi, et non pour cette personne.... je lui représente mon défaut pour l'empêcher d'y tomber, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans REPRÉSENTER
Ces effroyables guerres civiles et domestiques [lors de la ruine de Jérusalem] représentent si bien le trouble intérieur que sentent ceux qui se donnent à Dieu, qu'il n'y a rien de mieux peint, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans REPRÉSENTER
Réprobation des Juifs et conversion des gentils, Pens. XXV, 170, éd. HAVET. dans RÉPROBATION
Réprobation du temple, ib. dans RÉPROBATION
Pour ne point hasarder de citer une objection pour une réponse, ce qui aurait été reprochable et injuste, Pens. Mots, éd. Faug. dans REPROCHABLE
Il est visible que ce n'est que sa vie [de Jésus] qui les a empêchés [les Juifs] de le recevoir ; et, par ce refus, ils sont des témoins sans reproche, Pens. XIX, 5 bis, édit. HAVET. dans REPROCHE
Paul Émile reprochait à Persée de ce qu'il ne se tuait pas, Pens. I, 4 bis, édit. HAVET dans REPROCHER
Qu'est-il plus difficile de produire un homme ou un animal, que de le reproduire ?, Pens. XXIV, 20, éd. HAVET. dans REPRODUIRE
Jésus Christ sauve les élus, et damne les réprouvés sur les mêmes crimes, Pens. XVI, 2, édit. HAVET. dans REPROUVÉ, ÉE
Deux lois [l'amour de Dieu et celui du prochain] suffisent pour régler toute la république chrétienne, mieux que toutes les lois politiques, Pens. XXIV, 15, édit. HAVET. dans RÉPUBLIQUE
La république chrétienne, et même judaïque, n'a eu que Dieu pour maître, ib. XXV, 195 dans RÉPUBLIQUE
Le Seigneur dit ces choses : Quel est ce libelle de divorce par lequel j'ai répudié la synagogue ?, XXV, 171, édit. HAVET. dans RÉPUDIER
Montaigne est incomparable.... pour convaincre si bien la raison de son peu de lumière et de ses égarements, qu'il est difficile, quand on fait un bon usage de ses principes, d'être tenté de trouver des répugnances dans les mystères, Entret. avec M. de Saci. dans RÉPUGNANCE
Vous y verriez une répugnance et une contradiction si grossière, que vous auriez peine à me croire, Prov. I dans RÉPUGNANCE
S'ils s'y trouvent répugnants [à aimer Dieu], s'ils n'y ont aucune pente, Syst. des philos. 13, éd. FAUGÈRE. dans RÉPUGNANT, ANTE
Il y a un grand nombre de vérités et de foi et de morale, qui semblent répugnantes, et qui subsistent toutes dans un ordre admirable, Pens. XXIV, 12, éd. HAVET. dans RÉPUGNANT, ANTE
Afin de se maintenir en bonne réputation auprès de son confesseur ordinaire, Prov. X dans RÉPUTATION
À quoi songez-vous, mes pères, de témoigner ainsi publiquement que vous ne mesurez la foi et la réputation des hommes que par les sentiments qu'ils ont pour votre société ?, ib. X dans RÉPUTATION
Qui dispense la réputation ? qui donne le respect et la vénération aux personnes, aux ouvrages, aux lois, aux grands, sinon cette faculté imaginante ?, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans RÉPUTATION
Il est temps de rendre la réputation à tant de personnes calomniées, Prov. X dans RÉPUTATION
L'université présente sa troisième requête contre votre doctrine, Prov. XII dans REQUÊTE
Ce qui nous a donné le plus de peine, a été de régler les conversations entre les hommes et les femmes ; car nos pères [jésuites] sont plus réservés sur ce qui regarde la chasteté, Prov. IX dans RÉSERVÉ, ÉE
Vous pouviez réserver cet avis à un autre temps, sans interrompre ce que j'ai à vous dire des maximes...., Prov. VI dans RÉSERVER
Nous savons que les corps saints sont habités par le Saint-Esprit jusqu'à la résurrection, qui se fera par la vertu de cet Esprit qui réside en eux pour cet effet, Lett. sur la mort de son père dans RÉSIDER
Il [le péché] y réside [dans les hommes] toujours durant cette vie, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans RÉSIDER
Ils confessent que la justice n'est pas dans ces coutumes, mais qu'elle réside dans les lois naturelles, connues en tout pays, Pens. III, 8, édit, HAVET dans RÉSIDER
Pour se faire résigner un bénéfice, Prov. X dans RÉSIGNER
Vous les aviez menacés de leur faire signer cette constitution, quand vous pensiez qu'ils y résisteraient, Prov. XVII dans RÉSISTER
Oui, dit le bon père d'un ton résolu, Prov. IV dans RÉSOLU, UE
Écoutez cette sage résolution de notre père Bauny sur un cas qui vous étonnera encore bien davantage, Prov. VIII dans RÉSOLUTION
Il y a de certains cas dont la résolution serait encore difficile, quoique fort nécessaire pour les gentilshommes, Prov. VII dans RÉSOLUTION
Il [Épictète] veut qu'il [l'homme] soit humble, qu'il cache ses bonnes résolutions.... rien ne les ruine tant que de les produire, Entret. avec M. de Saci. dans RÉSOLUTION
L'exemple de la mort des martyrs nous touche ; car ce sont nos membres ; nous avons un lien commun avec eux ; leur résolution peut former la nôtre, Pens. XXIV, 22, édit. HAVET. dans RÉSOLUTION
Voyez résoudre cette difficulté-là à Sanchez, Prov. VIII dans RÉSOUDRE
Quelqu'un qui soit résolu de rendre des biens mal acquis, Prov. V dans RÉSOUDRE
Nous te prions d'y penser, de t'en résoudre et de l'en conseiller...., Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648 dans RÉSOUDRE
Manquer de respect pour les vérités révélées, Prov. X dans RESPECT
Le respect est : incommodez-vous ; cela est vain en apparence, mais très juste ; car c'est dire : je m'incommoderais bien, si vous en aviez besoin, puisque je le fais bien sans que cela vous serve, Pens. V, 11, éd. HAVET. dans RESPECT
Aux grandeurs d'établissement, nous leur devons des respects d'établissement, c'est-à-dire certaines cérémonies extérieures.... mais pour les respects naturels, qui consistent dans l'estime, nous ne les devons qu'aux grandeurs naturelles, Condition des grands, II dans RESPECT
Il reçut tous les respects qu'on lui voulut rendre, ib. I dans RESPECT
Tout notre corps [des jésuites] est responsable des livres de chacun de nos pères ; cela est particulier à notre compagnie, Prov. IX dans RESPONSABLE
Quelque ressemblance que la nature créée ait avec son créateur, Lett. à Mme Périer, 1er avr. 1648 dans RESSEMBLANCE
Deux visages semblables, dont aucun ne fait rire en particulier, font rire ensemble par leur ressemblance, Pens. VII, 38, édit. HAVET. dans RESSEMBLANCE
Ils [les hommes] ont un instinct secret qui les porte à chercher le divertissement et l'occupation au dehors, qui vient du ressentiment de leurs misères continuelles, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans RESSENTIMENT
Ce n'est pas que je souhaite que vous soyez sans ressentiment [de la mort de Pascal le père] ; le coup est trop sensible, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651 dans RESSENTIMENT
Un homme qui a reçu un soufflet sans s'en ressentir est accablé d'injures, Pens. V, 14, éd. HAVET. dans RESSENTIR
Il y a des passions qui resserrent l'âme et qui la rendent immobile, et il y en a qui l'agrandissent et la font répandre en dehors, Pass. de l'amour. dans RESSERRER
Je me resserrerai dans ma réfutation des nouvelles impostures que vous employez pour la justification de ces casuistes, Réfutat. de la rép. à la 12e lett. dans RESSERRER
Je vous ferai ressouvenir des exemples que vous-mêmes rapportez, Prov. XVIII dans RESSOUVENIR
Le corps et l'âme doivent souffrir, mourir, ressusciter, monter au ciel et seoir à la dextre, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651 dans RESSUSCITER
Athées : quelle raison ont-ils de dire qu'on ne peut ressusciter ?, Pens. XXIV, 20 bis, éd. HAVET. dans RESSUSCITER
Hors ceux-là [les termes primitifs], le reste des termes qu'elle [la géométrie] emploie y sont tellement éclaircis et définis, qu'on n'a pas besoin de dictionnaire pour en entendre aucun, Esprit géom. 1 dans RESTE
J'ai fait voir combien vous leur aviez imputé d'hérésies l'une après l'autre, manque d'en trouver une que vous ayez pu longtemps maintenir ; de sorte qu'il ne vous était plus resté que de les en accuser, sur ce qu'ils refusaient...., Prov. XVIII dans RESTER
Escobar fait cette règle générale : les biens acquis par des voies honteuses, comme par un meurtre, une sentence injuste, une action déshonnête, sont légitimement possédés, et on n'est point obligé à les restituer, Prov. VIII dans RESTITUER
Il [le jésuite] m'en apprit tant la dernière fois, que j'aurai bien de la peine à tout dire : vous verrez des principes bien commodes pour ne point restituer, Prov. VIII dans RESTITUER
Vous avez bien trouvé des expédients pour rendre la confession douce ; mais vous n'en avez point trouvé pour rendre la restitution agréable, Prov. XI dans RESTITUTION
Savez-vous bien comment il faut faire quand on ne trouve point de mots équivoques ? - Non, mon père. - Je m'en doutais bien, dit-il, cela est nouveau ; c'est la doctrine des restrictions mentales, Prov. IX dans RESTRICTION
Qu'ont-ils à dire contre la résurrection ?, Pens. XXIV, 20, éd. HAVET. dans RÉSURRECTION
Cela me parut si horrible que j'eus peine à me retenir, Prov. VII dans RETENIR
Tu sais, comme en opérant par la plume [dans les calculs], on est à tout moment obligé de retenir ou d'emprunter les nombres nécessaires, et combien d'erreurs se glissent dans ces rétentions et emprunts, à moins d'une très longue habitude, Mach. arithm. dans RÉTENTION
Ouvrez enfin les yeux, mon père ; et, si vous n'avez point été touché par les autres égarements de vos casuistes, que ces derniers vous en retirent par leurs excès, Prov. X dans RETIRER
Ceux qui retombent toujours dans les mêmes crimes, Prov. XVI dans RETOMBER
De là vient qu'autrefois ceux qui avaient été régénérés par le baptême, et qui avaient quitté les vices du monde pour entrer dans la piété de l'Église, retombaient si rarement de l'Église dans le monde, Comparaison des chrétiens. dans RETOMBER
Il vous semble qu'il n'y a qu'à dire des injures aux personnes, sans penser sur qui elles retombent, Prov. XI dans RETOMBER
Votre dessein était de faire retomber un jour cette condamnation indéterminée [de Jansénius] sur la doctrine de la grâce efficace, Prov. XVIII dans RETOMBER
Pour l'obliger à rétracter ses doctrines, Prov. XII dans RÉTRACTER
Vous ne me retranchez de l'Église que parce que vous croyez que mes lettres vous font tort, Prov. X dans RETRANCHER
La piété ingénieuse à se retrancher pour avoir de quoi se répandre dans l'exercice de la charité, Prov. XI dans RETRANCHER
De tous les corps ensemble on ne saurait en faire réussir une petite pensée ; cela est impossible et d'un autre ordre, Pens. XVII, I, édit. HAVET. dans RÉUSSIR
Il me semble qu'en les joignant ensemble [la lecture d'Épictète et celle de Montaigne], elles ne pourraient réussir fort mal, parce que l'une s'oppose au mal de l'autre, Entret. avec M. de Saci. dans RÉUSSIR
Les sens abusent la raison par de fausses apparences, et cette même piperie qu'ils apportent à la raison, ils la reçoivent d'elle à leur tour : elle s'en revanche, Pens. III, 19, édit. HAVET. dans REVANCHER
S'il s'agit d'une chose surnaturelle, nous n'en jugerons ni par les sens ni par la raison, mais par l'Écriture et par les décisions de l'Église ; s'il s'agit d'une proposition non révélée et proportionnée à la raison naturelle, elle en sera le propre juge, Prov. XVIII dans RÉVÉLÉ, ÉE
Que l'homme, étant revenu à soi, considère...., Pens. I, 2, édit. HAVET. dans REVENU, UE
Si nous rêvions toutes les nuits que nous sommes poursuivis par des ennemis et agités par ces fantômes pénibles, Pens. III, 14, éd. HAVET. dans RÊVER
Il me semble que je rêve quand j'entends...., Prov. V dans RÊVER
Si nous rêvions toutes les nuits la même chose, elle nous affecterait peut-être autant que les objets que nous voyons tous les jours, Pens. III, 14 dans RÊVER
Ou vous les exécuterez [les décrets] avec révérence, ou vous nous manderez la raison que vous croyez avoir de ne pas le faire, Prov. XVIII dans RÉVÉRENCE
Donner commission de lui faire la révérence de notre part, Prov. IX dans RÉVÉRENCE
Les jansénistes disent au contraire que les péchés commis sans grâce actuelle ne laissent pas d'être imputés ; mais ce sont des rêveurs, Prov. IV dans RÊVEUR, EUSE
Par cette pratique [en suivant les saints avis des personnes que nous avons perdues], nous les faisons revivre en nous en quelque sorte, puisque ce sont leurs conseils qui sont encore vivants et agissants en nous, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651 dans REVIVRE
Vouloir révoquer en doute le rapport des sens, Prov. XVIII dans RÉVOQUER
Vous tenez, dites-vous, vos richesses de vos ancêtres ; mais n'est-ce pas par mille hasards que vos ancêtres les ont acquises et qu'ils les ont conservées ?, Cond. des grands, I dans RICHESSE
Tout de bon, mes pères, il serait aisé de vous tourner là-dessus en ridicule, Prov. XI dans RIDICULE
Il n'est rien tel que les jésuites, Prov. IV dans RIEN
Je fus sur le point d'éclater de rire, Prov. VIII dans RIRE
L'esprit d'impiété se rit de ce qu'il y a de plus sacré, Prov. X dans RIRE
Confondre avec risée leur égarement et leur folie, Prov. X dans RISÉE
Encore même qu'on ne coure nul risque de la vie, Prov. XI dans RISQUE
Il n'y a plus que le mot prochain qui court risque, Prov. I dans RISQUE
Les rivières sont des chemins qui marchent, et qui portent où l'on veut aller, Pens. VIII, 37, édit. HAVET. dans RIVIÈRE
Tout ce qu'il y a de grand sur la terre s'unit contre le christianisme naissant, les savants, les sages, les rois ; les uns écrivent, les autres condamnent, les autres tuent, Pens. XVIII, 12, édit. HAVET. dans ROI
Qui aurait eu l'amitié du roi d'Angleterre, du roi de Pologne et de la reine de Suède [tous princes dépossédés], aurait-il cru pouvoir manquer de retraite et d'asile au monde ?, ib. VI, 35 dans ROI
Il faut parler aux rois à genoux ; il faut se tenir debout dans la chambre des princes ; c'est une sottise et une bassesse d'esprit que de leur refuser ces devoirs, Condit. des grands, II dans ROI
Il y a cette différence entre les rois de la terre et le roi des rois, que les princes ne rendent pas leurs sujets fidèles, mais qu'ils les trouvent tels ; au lieu que Dieu ne trouve jamais les hommes qu'infidèles, et qu'il les rend fidèles quand il le faut, Lett. à Mlle de Roannez, V dans ROI
Il faut avouer que la religion a quelque chose d'étonnant ; c'est parce que vous y êtes né, dira-t-on ; tant s'en faut, je me roidis contre par cette raison-là même, de peur que cette prévention ne me suborne, Pensées, Religion, 18, édit. FAUGÈRE. dans ROIDIR ou RAIDIR
Que Jérusalem serait réprouvée et Rome admise, Pens. XXI, éd. HAVET dans ROME
Jésus.... détruisant et le culte de Moïse dans Jérusalem, qui en était le centre, dont il fait sa première église, et le culte des idoles dans Rome, qui en était le centre, et dont il fait sa principale église, ib. XVIII, 11 dans ROME
Si mes Lettres sont condamnées à Rome, ce que j'y condamne est condamné dans le ciel, Pens. XXIV, 66 bis dans ROME
Ce passage pensa rompre notre entretien, Prov. VIII dans ROMPRE
Ces passages me firent tant d'horreur, que je pensai rompre là-dessus, Prov. X dans ROMPRE
L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant, Pens. I, 6, édit. HAVET. dans ROSEAU
Les Suisses s'offensent d'être dits gentilshommes, et prouvent la roture de race pour être jugés dignes de grands emplois, Pens. V, 8, éd. HAVET. dans ROTURE
Roulette ou cycloïde, chemin que fait en l'air le clou d'une roue, quand elle roule de son mouvement ordinaire, depuis que ce clou commence à s'élever de terre, jusqu'à ce que le roulement continu de la roue l'ait rapporté à terre, après un tour entier achevé ; supposant que la roue soit un cercle parfait, le clou un point dans sa circonférence, et la terre parfaitement plane, Hist. de la roulette. Le feu P. dans ROULETTE
Mersenne, minime, fut le premier qui la remarqua environ l'an 1615, en considérant le roulement des roues, ce fut pourquoi il l'appela roulette, ib. dans ROULETTE
Seigneur, votre royaume est dans vos fidèles ; et je le trouverai dans moi-même, si j'y trouve votre esprit et vos sentiments, Bon usage des maladies. dans ROYAUME
Saint Paul est venu apprendre aux hommes.... que le royaume de Dieu ne consistait pas en la chair, mais en l'esprit, Pens. XV, 3 bis, édit. HAVET. dans ROYAUME
Quelque condition qu'on se figure, si l'on assemble tous les biens qui peuvent nous appartenir, la royauté est le plus beau poste du monde, Pens. IV, 2, édit. HAVET. dans ROYAUTÉ
Les ruches des abeilles étaient aussi bien mesurées il y a mille ans qu'aujourd'hui, et chacune d'elles forme cet hexagone aussi exactement la première fois que la dernière, Fragm. sur le vide. dans RUCHE
Certainement, rien ne nous heurte plus rudement que cette doctrine [le péché originel], et cependant, sans ce mystère, le plus incompréhensible de tous, nous sommes incompréhensibles à nous-mêmes, Pens. VIII, éd. HAVET. dans RUDEMENT
Je lui demandai s'ils ne décideraient pas formellement que la grâce est donnée à tous ; mais il me rebuta rudement, et me dit que ce n'était pas là le point, Prov. I dans RUDEMENT
Cette prédiction de la ruine du temple réprouvé, qui figure la ruine de l'homme réprouvé qui est en chacun de nous, Lettr. à Mlle de Roannez, 9 dans RUINE
Élever le déisme sur les ruines du christianisme, Prov. XVI dans RUINE
La loi de Dieu est ruinée par cette décision, Prov. XII dans RUINER
Vous tâchez de ruiner ma réputation, ib. VII dans RUINER
Par ce mot seul je ruine tous vos raisonnements, Juifs, 6, éd. FAUGÈRE. dans RUINER
L'un [Épictète] établissant la certitude, l'autre [Montaigne] le doute, l'un la grandeur de l'homme, l'autre sa faiblesse, ils ruinent les vérités aussi bien que les faussetés l'un de l'autre, Entret. avec M. de Saci. dans RUINER
Ce n'est qu'un péché véniel de calomnier et d'imposer de faux crimes pour ruiner de créance ceux qui parlent mal de nous, Prov. X dans RUINER
L'attachement à une même pensée fatigue et ruine l'esprit de l'homme, Pass. de l'amour. dans RUINER
Elles [les passions de l'ambition et de l'amour] s'affaiblissent l'une l'autre réciproquement, pour ne pas dire qu'elles se ruinent, Pass. de l'amour. dans RUINER
Cromwell allait ravager toute la chrétienté ; la famille royale était perdue, et la sienne à jamais puissante, sans un petit grain de sable qui se mit dans son uretère, Pens. III, 7, éd. HAVET. dans SABLE
2e exemple sur le sujet du saint sacrement.... l'hérésie d'aujourd'hui [les calvinistes], ne concevant pas que ce sacrement contient tout ensemble et la présence de Jésus-Christ et sa figure, et qu'il soit sacrifice et commémoration de sacrifice, croit qu'on ne peut admettre l'une de ces vérités sans exclure l'autre, Pensées, XXIV, 12, éd. HAVET. dans SACREMENT
Que l'ordre de la sacrificature d'Aaron sera réprouvé, et celle de Melchisédech introduite par le Messie, Pens. XXI, éd. HAVET. dans SACRIFICATURE
Que les sacrifices des païens seront reçus de Dieu, et que Dieu retirera sa volonté des sacrifices des Juifs, Pens. XXI, édit. HAVET. dans SACRIFICE
Qu'on lise le Vieil Testament en cette vue [qu'il est figure du Nouveau Testament], et qu'on voie si les sacrifices étaient vrais, si la parenté d'Abraham était la vraie cause de l'amitié de Dieu...., ib. XVI, 16 bis. dans SACRIFICE
Pour considérer ce que c'est que la mort, et la mort en Jésus-Christ, il faut voir quel rang elle tient dans son sacrifice continuel et sans interruption, et pour cela remarquer que dans les sacrifices la principale partie est la mort de l'hostie, Lettre sur la mort de son père dans SACRIFICE
Que ces sacrifices particuliers [de nos affections] honorent et préviennent le sacrifice universel où la nature entière doit être consommée par la puissance de Jésus-Christ, Lettre sur la mort de son père dans SACRIFICE
Il [le Messie] devait.... se sacrifier pour eux [les hommes], être une hostie sans tache...., Pens. XVIII, 16, édit. HAVET. dans SACRIFIER
Le ton de voix impose aux plus sages, et change un discours et un poëme de face, Pens. III, 3, édit. HAVET dans SAGE
Notre religion est sage et folle : sage, parce qu'elle est la plus savante et la plus fondée en miracles et prophéties ; folle, parce que ce n'est point tout cela qui fait qu'on en est, Pens. XXV, 50, édit. HAVET. dans SAGE
Tout ce qu'il y a de grand sur la terre s'unit [contre le christianisme], les savants, les sages, les rois, Pens. XVIII, 12, édit. HAVET. dans SAGE
Les sages qui ont dit qu'il y a un Dieu ont été persécutés, les Juifs haïs, les chrétiens encore plus, ib. XXIV, 19 bis. dans SAGE
Cette religion si grande en miracles.... si grande en science, après avoir étalé tous ses miracles et toute sa sagesse, réprouve tout cela, et dit qu'elle n'a ni sagesse ni signes, mais la croix et la folie, Pens. XXV, 185, édit. HAVET. dans SAGESSE
Voyons ce que fera la Sagesse de Dieu ; n'attendez pas, dit-elle, ni vérité, ni consolation des hommes, Pens. XII, 1 dans SAGESSE
Dans les choses de la chair règne proprement la concupiscence ; dans les spirituelles, la curiosité proprement ; dans la sagesse, l'orgueil proprement, Pens. XXV, 181 dans SAGESSE
Levez vos yeux vers Dieu, disent les uns [stoïciens] ; voyez celui auquel vous ressemblez, et qui vous a fait pour l'adorer ; vous pouvez vous rendre semblable à lui ; la sagesse vous y égalera, si vous voulez la suivre, ib. XI, 4 bis. dans SAGESSE
Il [Jésus-Christ] a été humble, patient, saint à Dieu, terrible aux démons, sans aucun péché, Pens. XVII, 1, édit. HAVET. dans SAINT, AINTE
Les saints ont leur empire, leur éclat, leur victoire, leur lustre, et n'ont nul besoin des grandeurs charnelles ou spirituelles, Pens. XVII, 1, éd. HAVET. dans SAINT, AINTE
La vie ordinaire des hommes est semblable à celle des saints : ils recherchent tous leur satisfaction, et ne diffèrent qu'en l'objet où ils la placent, ib. XV, 2 dans SAINT, AINTE
Pour faire d'un homme un saint, il faut bien que ce soit la grâce ; et qui en doute ne sait ce que c'est que saint et qu'homme, ib. XXIV, 74 dans SAINT, AINTE
Au lieu qu'en parlant des choses humaines on dit qu'il faut les connaître avant que de les aimer, les saints, au contraire, disent en parlant des choses divines, qu'il faut les aimer pour les connaître, Géomét. II dans SAINT, AINTE
[Chez nous chrétiens] non pas un abaissement qui nous rende incapable du bien, ni une sainteté exempte du mal, Pens. XII, 15, éd. HAVET. dans SAINTETÉ
S'ils [les jansénistes] disent que notre salut dépend de Dieu, ce sont des hérétiques.... s'il se fait des miracles parmi eux, ce n'est plus une marque de sainteté, c'est un soupçon d'hérésie, ib. XXIII, 27 dans SAINTETÉ
Il me semble que cela [l'annonce de la ruine de Jérusalem] prédit parfaitement le temps où nous sommes, où la corruption de la morale est aux maisons de sainteté, et dans les livres des théologiens et des religieux où elle ne devrait pas être, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans SAINTETÉ
La lune, à qui on attribue le changement des saisons, le progrès des maladies, Pens. VII, 17, éd. HAVET. dans SAISON
Dieu a voulu racheter les hommes, et ouvrir le salut à ceux qui le chercheraient, Pens. XX, 1, édit. HAVET. dans SALUT
Je pourrai bien vous parler, la première fois, des douceurs et des commodités de la vie que nos pères permettent pour rendre le salut aisé et la dévotion facile, Prov. VIII dans SALUT
Vous croyez pouvoir faire votre salut en calomniant vos ennemis ?, Prov. X dans SALUT
Il faut ces deux choses pour sanctifier, peines et plaisirs, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans SANCTIFIER
On dit que c'est l'arsenal de l'enfer [les religieuses de Port-Royal], Dieu en fait le sanctuaire de ses grâces ; on les menace de toutes les fureurs et de toutes les vengeances du ciel, et Dieu les comble de ses faveurs, Pensées sur les jés. 66, édit. FAUGÈRE. dans SANCTUAIRE
Le dernier acte [de la vie de l'homme] est sanglant, quelque belle que soit la comédie en tout le reste : on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais, Pens. XXIV, 58, édit. HAVET. dans SANGLANT, ANTE
Votre P. Alby fit un livre sanglant contre lui [un curé], que vous vendîtes vous-mêmes, dans votre propre église, le jour de l'Assomption, Prov. X dans SANGLANT, ANTE
Sans mentir, Dieu est bien abandonné, dans COUSIN dans SANS
Je prends pour principe que jamais un corps ne se meut par son poids sans que son centre de gravité descende, Équil. des liqueurs, II dans SANS
Seigneur.... vous m'aviez donné la santé pour vous servir, j'en ai fait un usage tout profane, Prière pour le bon usage des mal dans SANTÉ
Oui, Seigneur, je confesse que j'ai estimé la santé un bien, non pas parce qu'elle est un moyen facile pour vous servir avec utilité..., ib. dans SANTÉ
Une santé robuste, ib. dans SANTÉ
Il y a des personnes si peu raisonnables, qu'on n'en peut avoir de satisfaction de quelque manière qu'on agisse avec eux, Prov. X dans SATISFACTION
Notre grand Hurtado de Mendoza, dit le père, vous y satisfera sur l'heure, Prov. VII dans SATISFAIRE
La censure ne satisfait pas aux objections, Prov. III dans SATISFAIRE
Est-ce là l'hérésie des jansénistes, de nier qu'à chaque fois qu'on fait un péché, il vient un remords troubler la conscience, malgré lequel on ne laisse pas de franchir le saut et de passer outre, comme dit le P. Bauny, Prov. IV dans SAUT
Qu'il [Montaigne] l'évitait [le défaut de méthode] en sautant de sujet en sujet, qu'il cherchait le bon air, Pens. VI, 33, édit. HAVET. dans SAUTER
L'objection à cela [qu'il faut qu'il y ait une véritable religion, puisqu'il y en a de fausses], c'est que les sauvages ont une religion ; mais on répond à cela que c'est qu'ils en ont ouï parler, Pens. XXIII, 23, édit. HAVET. dans SAUVAGE
Ils se sauvent tout ensemble de la folie et de l'erreur, Prov. II dans SAUVER
Sauveur, père, sacrificateur, hostie, nourriture, roi, sage, législateur, affligé, pauvre, Pens. XVIII, 15, édit. HAVET. dans SAUVEUR
.... Les grandes âmes, qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien, et se rencontrent en cette même ignorance d'où ils étaient partis ; mais c'est une ignorance savante qui se connaît, Pens. III, 18, édit. HAVET dans SAVANT, ANTE
Me voici bien savant sur ce chapitre, Provinc. VII dans SAVANT, ANTE
Les curieux et savants ont pour objet l'esprit, Pens. XXV, 181, édit. HAVET. dans SAVANT, ANTE
Seigneur, je sais que je ne sais qu'une chose ; c'est qu'il est bon de vous suivre, et qu'il est mauvais de vous offenser, Prière 14 dans SAVOIR
Il [l'homme] veut être heureux et assuré de quelque vérité, et cependant il ne peut ni savoir, ni désirer de ne point savoir, Pens. XXV, 37, édit. HAVET. dans SAVOIR
Voilà notre état véritable [être borné de tous côtés] ; c'est ce qui nous rend incapables de savoir certainement et d'ignorer absolument, ib. I, 2 dans SAVOIR
C'est ce que dit Isaïe, que Jésus-Christ sera pierre de scandale ; mais bienheureux ceux qui ne seront point scandalisés en lui !, Figuratifs, 1 dans SCANDALE
Et ne voyez-vous pas quel scandale ce serait de surprendre un religieux en cet état [en un mauvais lieu avec son habit de religion] ?, Prov. VI dans SCANDALE
Quoi ! mes pères, vous nous direz qu'.... on a droit de tuer pour des médisances ; et, après avoir ainsi violé la loi éternelle de Dieu, vous croirez lever le scandale que vous avez causé, ib. XII dans SCANDALE
Il est bien ridicule de se scandaliser de la bassesse de Jésus-Christ, comme si cette bassesse était du même ordre duquel est la grandeur qu'il venait faire paraître, Pens. XVII, 1, édit. HAVET. dans SCANDALISER
C'est ce qu'ont fait Jésus-Christ et les apôtres ; ils ont levé le sceau, ils ont rompu le voile et découvert l'esprit [des prophéties], Figuratifs, 20, édit. FAUGÈRE. dans SCEAU
Les jugements de Dieu leur sont confiés, mais comme un livre scellé, Juifs, 10, éd. FAUGÈRE. dans SCELLÉ, ÉE
Un miracle parmi les schismatiques n'est pas tant à craindre ; car le schisme, qui est plus visible que le miracle, marque visiblement leur erreur, Pens. XXIII, 33, édit. HAVET. dans SCHISMATIQUE
Saint Athanase était un homme appelé Athanase, accusé de plusieurs crimes, condamné en tel et tel concile pour tel et tel crime ; tous les évêques y consentaient et le pape enfin ; que dit-on à ceux qui y résistent ? qu'ils troublent la paix, qu'ils font schisme, Pensées sur le pape et l'Église, 21, édit. FAUGÈRE. dans SCHISME
La science des choses extérieures ne me consolera pas de l'ignorance de la morale au temps d'affliction ; mais la science de moeurs me consolera toujours de l'ignorance de choses extérieures, Pens. VI, 41, édit HAVET. dans SCIENCE
Toutes les sciences qui sont soumises à l'expérience et au raisonnement, doivent être augmentées pour devenir parfaites ; les anciens les ont trouvées seulement ébauchées, et nous les laisserons à ceux qui viendront après nous en un état plus accompli que nous ne les avons reçues, Fragm. d'un traité du vide. dans SCIENCE
De là vient que, par une prérogative particulière, non-seulement chacun des hommes s'avance de jour en jour dans les sciences, mais que tous les hommes ensemble y font un continuel progrès à mesure que l'univers vieillit, parce que la même chose arrive dans la succession des hommes que dans les âges différents d'un particulier, ib. dans SCIENCE
Nous voyons que toutes les sciences sont infinies en l'étendue de leurs recherches, Pens. I, I, éd. HAVET. dans SCIENCE
J'avais passé longtemps dans l'étude des sciences abstraites.... quand j'ai commencé l'étude de l'homme, j'ai vu que ces sciences abstraites ne lui sont pas propres, et que je m'égarais plus de ma condition en y pénétrant que les autres en les ignorant, ib. VI, 23 dans SCIENCE
Les sciences ont deux extrémités qui se touchent : la première est la pure ignorance naturelle où se trouvent tous les hommes en naissant ; l'autre extrémité est celle où arrivent les grandes âmes, qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien, et se rencontrent en cette même ignorance d'où ils étaient partis, ib. III, 18 dans SCIENCE
J'ai reconnu que vous n'êtes pas bon scolastique, Prov. V dans SCOLASTIQUE
Faites état que jamais les Pères, les papes, les conciles ni l'Écriture ni aucun livre de piété, même dans ces derniers temps, n'ont parlé de cette sorte ; mais que, pour des casuistes et des nouveaux scolastiques, il vous en apportera un bon nombre, Prov. IV dans SCOLASTIQUE
Après avoir montré, dans toutes nos conversations précédentes, comment on a soulagé les scrupules qui troublaient les consciences, en faisant voir que ce qu'on croyait mauvais ne l'est pas, Prov. X dans SCRUPULE
Sa naissance [de Jésus-Christ], sa vie, sa mort, sa résurrection, son ascension, et sa présence dans l'eucharistie, et sa séance éternelle à la droite, Lett. sur la mort de son père dans SÉANCE
Seconde partie : Que l'homme sans la foi ne peut pas connaître le vrai bien ni la justice, Pens. VIII, 2, éd. HAVET. dans SECOND, ONDE
L'homme seul est quelque chose d'imparfait ; il faut qu'il trouve un second pour être heureux, Pass. de l'amour. dans SECOND, ONDE
Mon second, soutenant mon discours, lui dit : Vous feriez bien, mon père...., Prov. IV dans SECOND, ONDE
Je ne veux pas rapporter tous les effets [de l'imagination] ; je rapporterais presque toutes les actions des hommes, qui ne branlent presque que par ses secousses, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans SECOUSSE
Il [Dieu] ne sort [par les miracles] du secret de la nature qui le couvre que pour exciter notre foi à le servir avec d'autant plus d'ardeur que nous le connaissons avec plus de certitude, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans SECRET
Des choses qui se passent dans un entier secret, dans COUSIN dans SECRET
Le secret d'entretenir toujours une passion, c'est de ne pas laisser naître aucun vide dans l'esprit, en l'obligeant de s'appliquer sans cesse à ce qui le touche si agréablement, Pass. de l'amour. dans SECRET
En lisant cet auteur [Montaigne] et le comparant avec Épictète, j'ai trouvé qu'ils étaient assurément les deux plus grands défenseurs des deux plus célèbres sectes du monde [le pyrrhonisme et le stoïcisme], Entr. avec M. de Saci. dans SECTE
Toutes les religions et les sectes du monde ont eu la raison naturelle pour guide ; les seuls chrétiens ont été astreints à prendre leurs règles hors d'eux-mêmes, et à s'informer de celles que Jésus-Christ a laissées aux anciens, Pens. XXIV, 41, éd. HAVET. dans SECTE
Et parce que cet art [la démonstration] consiste en deux choses principales, l'une de prouver chaque proposition en particulier, l'autre de disposer toutes les propositions dans le meilleur ordre, j'en ferai deux sections dont l'une..., Esprit géom. I dans SECTION
Qu'est-ce à votre avis, que d'être grand seigneur ? c'est être maître de plusieurs objets de la concupiscence des hommes, et ainsi pouvoir satisfaire aux besoins et aux désirs de plusieurs, Condit. des grands, III dans SEIGNEUR
La grandeur de l'homme est grande en ce qu'il se connaît misérable.... toutes ces misères mêmes prouvent sa grandeur ; ce sont misères de grand seigneur, misères d'un roi dépossédé, Pens. I, 3, éd. HAVET. dans SEIGNEUR
Il faudrait avoir une raison bien épurée pour regarder comme un autre homme le Grand Seigneur, environné, dans son superbe sérail, de quarante mille janissaires, Pens. II, 3, édit. HAVET. dans SEIGNEUR
Est-il permis de rechercher les occasions de pécher ? ou plutôt n'est-on pas obligé de les fuir ? cela serait assez commode. Non pas toujours, me dit-il, c'est selon. Selon quoi, lui dis-je ? Ho ! ho ! repartit le père, et, si on recevait quelque incommodité en fuyant les occasions, y serait-on obligé à votre avis ?, Prov. V dans SELON
Nous devons travailler sans cesse à nous conserver cette joie qui modère notre crainte, et à conserver cette crainte qui modère notre joie, et, selon qu'on se sent trop emporter vers l'une, se pencher vers l'autre pour demeurer debout, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans SELON
L'on ne peut presque faire semblant d'aimer que l'on ne soit bien près d'être amant.... car il faut avoir l'esprit et les pensées de l'amour pour le semblant, Pass. de l'amour. dans SEMBLANT
Cette fable que vous avez semée contre M. d'Ypres, Prov. XVI dans SEMER
Ce bruit scandaleux que vous semez de tous côtés, ib. XVII dans SEMER
Voyez-le [un grave magistrat] entrer dans un sermon où il apporte un zèle tout dévot.... que le prédicateur vienne à paraître : si la nature lui a donné une voix enrouée et un tour de visage bizarre.... je parie la perte de la gravité de notre sénateur, Pens. III, 3, éd HAVET. dans SÉNATEUR
Ces deux principes de vérités, la raison et les sens, outre qu'ils manquent chacun de sincérité, s'abusent réciproquement l'un l'autre ; les sens abusent la raison par de fausses apparences ; et cette même piperie qu'ils apportent à la raison, ils la reçoivent d'elle à leur tour, Pens. III, 19, éd. HAVET. dans SENS
Parce, dit-on, que vous avez cru dès l'enfance qu'un coffre était vide lorsque vous n'y voyiez rien, vous avez cru le vide possible ; c'est une illusion de vos sens, fortifiée par la coutume, qu'il faut que la science corrige, ib. III, 3 dans SENS
Nos sens n'aperçoivent rien d'extrême : trop de bruit nous assourdit...., ib. I, 1 dans SENS
Les sens, indépendants de la raison et souvent maîtres de la raison, l'ont emporté [l'homme] à la recherche des plaisirs, Pens. XII, 1 éd. HAVET dans SENS
Diverses sortes de sens droit.... les uns tirent bien les conséquences de peu de principes, et c'est une droiture de sens ; les autres tirent bien les conséquences des choses où il y a beaucoup de principes, Pens. VII, 2, éd. HAVET dans SENS
Nous avons un autre principe d'erreur, les maladies : elles nous gâtent le jugement et le sens, ib. III, 3 dans SENS
Vous agiriez de mauvais sens, étant obligé à jouer, de refuser...., ib. X, 1 dans SENS
Si vous n'avez point de sens commun, je ne puis vous en donner, Prov. XVI dans SENS
Hormidas l'entendant en un mauvais sens, Jean II l'entendant en un bon sens, Prov. XVII dans SENS
J'entends ce mot au sens des molinistes, ib. I dans SENS
Pour entendre l'Écriture, il faut avoir un sens dans lequel tous les passages contraires s'accordent, Pens. XVI, 10 bis. dans SENS
Les prophéties ont un sens caché et spirituel, dont ce peuple [les Hébreux] était ennemi, sous le charnel, dont il était ami, ib. XV, 7 dans SENS
Les mots diversement rangés font un divers sens, et les sens diversement rangés font différents effets, ib. XXV, 128 dans SENS
Un même sens change selon les paroles qui l'expriment ; les sens reçoivent des paroles leur dignité, au lieu de la leur donner, ib. VII, 32 dans SENS
Il faudrait avoir une règle ; la raison s'offre, mais elle est ployable à tous sens, Pens. VII, 4 dans SENS
Les qualités excessives nous sont ennemies, et non pas sensibles : nous ne les sentons pas, nous les souffrons, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans SENSIBLE
Pour me servir d'une comparaison qui sera plus sensible, Prov. II dans SENSIBLE
C'est le coeur qui sent Dieu, et non la raison ; voilà ce que c'est que la foi : Dieu sensible au coeur, non à la raison, Moyens, 1, édit. FAUGÈRE. dans SENSIBLE
Si les grandes [maladies] l'altèrent sensiblement [le sens], je ne doute point que les petites n'y fassent impression à leur proportion, Pens. III, 3, édit. HAVET. dans SENSIBLEMENT
Les saints disent en parlant des choses divines, qu'il faut les aimer pour les connaître, et qu'on n'entre dans la vérité que par la charité ; dont ils ont fait une de leurs plus utiles sentences, Géométr. II dans SENTENCE
Ceux qui sont accoutumés à raisonner par principes, ne comprennent rien aux choses de sentiment, y cherchant des principes, et ne pouvant voir d'une vue, Pens. VII, 33, édit. HAVET. dans SENTIMENT
Ceux qui sont accoutumés à juger par le sentiment ne comprennent rien aux choses de raisonnement ; car ils veulent d'abord pénétrer d'une vue, et ne sont point accoutumés à chercher les principes, ib. dans SENTIMENT
Ceux à qui Dieu a donné la religion par sentiment du coeur sont bien heureux et bien légitimement persuadés, Pens. VIII, 6 dans SENTIMENT
La raison agit avec lenteur.... le sentiment n'agit pas ainsi, il agit en un instant, et toujours est prêt à agir, ib. XXIV, 52 dans SENTIMENT
Comme on se gâte l'esprit, on se gâte aussi le sentiment ; on se forme l'esprit et le sentiment par les conversations ; on se gâte l'esprit et le sentiment par les conversations, Pens. VII, 16 dans SENTIMENT
Tout notre raisonnement se réduit à céder au sentiment ; mais la fantaisie est semblable et contraire au sentiment, de sorte qu'on ne peut distinguer entre ces contraires ; l'un dit que mon sentiment est fantaisie, l'autre que sa fantaisie est sentiment, ib. VII, 4 dans SENTIMENT
Il était lui-même dans ce sentiment, Prov. I dans SENTIMENT
Je vous pardonne d'avoir cru qu'Aristote ait été de ce sentiment, ib. IV dans SENTIMENT
Nous ne sentons ni l'extrême chaud, ni l'extrême froid, Pens. I, I, édit. HAVET dans SENTIR
Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être dans un plein repos, sans passion.... il sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide, Pens. XXV, 26, éd. HAVET. dans SENTIR
Les principes se sentent, les propositions se concluent, et le tout avec certitude, quoique par différentes voies, Pens. VIII, 6, édit. HAVET. dans SENTIR
Comme Jésus-Christ a souffert durant sa vie mortelle, est mort à cette vie mortelle, est ressuscité d'une nouvelle vie, est monté au ciel, et sied à la droite du Père, ainsi le corps et l'âme doivent souffrir, mourir, ressusciter, monter au ciel et seoir à la dextre, Lett. sur la mort de son père dans SEOIR
Mon Dieu, me quitterez-vous ? que je n'en sois pas séparé éternellement !, Amulette. dans SÉPARÉ, ÉE
Ce sont deux questions fort séparées, Prov. XI dans SÉPARÉ, ÉE
Il était juste de la haïr [la mort], quand elle séparait une âme sainte d'un corps saint ; mais il est juste de l'aimer, quand elle sépare une âme sainte d'un corps impur, Lett. sur la mort de son père. dans SÉPARER
Jésus-Christ : je m'en suis séparé, je l'ai fui, renoncé, crucifié, Amulette. dans SÉPARER
En la septantième semaine de Daniel, Proph. 18, éd. FAUGÈRE. dans SEPTANTIÈME
Le Grand Seigneur.... dans son superbe sérail, Pens. III, 3, édit. HAVET. dans SÉRAIL
Voici les premiers traits de la morale de ces bons pères jésuites, de ces hommes éminents en doctrine et en sagesse, qui sont tous conduits par la sagesse divine qui est plus assurée que toute la philosophie ; vous pensez peut-être que je raille ; je le dis sérieusement, ou plutôt ce sont eux-mêmes qui le disent dans leur livre intitulé Imago primi saeculi, Prov. V dans SÉRIEUSEMENT
Voilà comme il me parla, et avec beaucoup de douleur ; car il s'afflige sérieusement de tous ces désordres, Prov. V dans SÉRIEUSEMENT
Ceux qui.... font de cette recherche [si l'âme est immortelle] leur principale et leur plus sérieuse occupation, Pens. IX, 9, éd. HAVET. dans SÉRIEUX, EUSE
Il y a beaucoup de gens qui entendent le sermon de la même manière qu'ils entendent vêpres, Pens. VII, 36, édit. HAVET dans SERMON
Sans mentir, Dieu est bien abandonné ; il me semble que c'est un temps où le service qu'on lui rend lui est bien agréable, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans SERVICE
Au lieu que les rois ont une obligation insigne à ceux qui demeurent dans leur obéissance, il arrive au contraire que ceux qui subsistent dans le service de Dieu lui sont eux-mêmes redevables infiniment, ib. dans SERVICE
Il n'y a que deux sortes de personnes qu'on puisse appeler raisonnables : ou ceux qui servent Dieu de tout leur coeur, parce qu'ils le connaissent ; ou ceux qui le cherchent de tout leur coeur, parce qu'ils ne le connaissent pas, Pens. IX, 1, édit. HAVET. dans SERVIR
Si l'on ne vous servait à table que deux onces de pain, Prov. II dans SERVIR
Je vois bien maintenant à quoi vous servent les opinions contraires que vos docteurs ont sur chaque matière ; car l'une vous sert toujours, et l'autre ne vous nuit jamais, Prov. V dans SERVIR
Qui dit suffisant, marque tout ce qui est nécessaire pour agir, et il servirait de peu aux dominicains de s'écrier qu'ils donnent un autre sens au mot de suffisant, Prov. II dans SERVIR
Vous voyez combien cette bulle est dangereuse, par la fin où l'on veut la faire servir, Prov. XIX. dans SERVIR
Nous sommes plaisants de nous reposer dans la société de nos semblables.... on mourra seul ; il faut donc faire comme si on était seul, Pens. XIV, 1, édit. HAVET. dans SEUL, EULE
Les sévérités âpres, Pens. VI, 31, éd. HAVET. dans SÉVÉRITÉ
Si l'on considère son ouvrage incontinent après l'avoir fait, on en est encore tout prévenu ; si trop longtemps après, on n'y entre plus, Pens. III, 2 bis, édit. HAVET. dans SI
Vous voyez bien, mes pères, qu'il y a peu d'opinions que vous ayez si à tâche d'établir, Prov. X dans SI
Je n'ai point d'argent à prêter ; si ai bien à mettre à profit honnête, Prov. VIII dans SI
Vous avez beau faire : si faut-il croire, ou nier, ou douter, Pens. XXV, 49, édit. HAVET. dans SI
Toute histoire qui n'est pas contemporaine est suspecte ; ainsi les livres des sibylles et de Trismégiste et tant d'autres qui ont eu crédit au monde, sont faux, et se trouvent faux à la suite des temps, Pens. XIV, 8, éd. HAVET. dans SIBYLLE
Il y a un siècle pour les blondes, un autre pour les brunes, Pass. de l'amour. dans SIÈCLE
On a inventé de certains termes bizarres : siècle d'or, merveille de nos jours, et on appelle ce jargon beauté poétique, Pens. VII, 25, éd. HAVET. dans SIÈCLE
L'ignorance naturelle, qui est le vrai siége de l'homme, Pens. III, 18, éd. HAVET dans SIÉGE
Pour être mieux reçu [d'un jésuite], je feignis d'être fort des siens, Prov. I dans SIEN, SIENNE
S'il ne donne pas de signes suffisants de sa douleur, Prov. X dans SIGNE
Il faut qu'on n'en puisse dire, ni il est mathématicien, ni prédicateur, ni éloquent ; mais il est honnête homme.... quand en voyant un homme on se souvient de son livre, c'est mauvais signe, Pens. VI, 15 ter, éd. HAVET. dans SIGNE
Et on demande : qu'avez-vous pour vous faire plutôt croire que les autres ? quel signe faites-vous ? vous n'avez que des paroles, et nous aussi, Pens. XXIII, 31, éd. HAVET. dans SIGNE
Il faut se tenir en silence autant qu'on peut, et ne s'entretenir que de Dieu, qu'on sait être la vérité, Pens. XXIV, 37, éd. HAVET. dans SILENCE
En amour un silence vaut mieux qu'un langage ; il est bon d'être interdit ; il y a une éloquence de silence qui pénètre plus que la langue ne saurait faire, Amour. dans SILENCE
Le silence est la plus grande persécution : jamais les saints ne se sont tus, Pens. XXIV, 66 dans SILENCE
Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie, Pens. XXV, 17 bis. dans SILENCE
Je vous demande si un bénéficier sera simoniaque, selon vos auteurs, en donnant un bénéfice de quatre mille livres de rente, et recevant dix mille francs argent comptant, non pas comme prix du bénéfice, mais comme motif qui le porte à le donner, Prov. XI dans SIMONIAQUE
Vous savez quel trafic on fait aujourd'hui des bénéfices, et que, s'il fallait s'en rapporter à ce que saint Thomas et les anciens en ont écrit, il y aurait bien des simoniaques dans l'Eglise, Prov. VI dans SIMONIAQUE
Ils [les casuistes] auront mis en vente toutes ces dignités de l'Église, et ouvert l'entrée de la maison de Dieu à tous les simoniaques, par la distinction imaginaire de motif et de prix ; et nous n'oserons publier qu'on ne peut entrer sans crime dans le ministère de l'Église que par l'unique porte, qui est Jésus-Christ !, 2e factum pour les curés de Paris dans SIMONIAQUE
Si l'on donne un bien temporel pour un bien spirituel, c'est une simonie visible, Prov. VI dans SIMONIE
Vous calomnieriez plus utilement pour vous en faisant profession de dire avec saint Paul que les simples médisants sont indignes de voir Dieu, Prov. XVI dans SIMPLE
Ne vous étonnez pas de voir des personnes simples croire sans raisonnement ; Dieu leur donne l'amour de soi et la haine d'eux-mêmes, Pens. XIII, 10, éd. HAVET. dans SIMPLE
Les simples et ceux qui n'approfondissent pas plus avant les choses se contentent de ces preuves, Prov. V dans SIMPLE
Avez-vous jamais rien vu qui paraisse plus contraire [les lois de l'Évangile et les lois du monde] ? et cependant, quand je vous dis que nos pères ont accordé ces choses, vous me dites simplement que cela vous étonne, Prov. VII dans SIMPLEMENT
Et ainsi l'ignorance qui rend les actions involontaires et excusables est seulement celle qui regarde le fait en particulier et ses circonstances singulières, Prov. IV dans SINGULIER, IÈRE
Les six jours que Moïse représente pour la formation d'Adam, ne sont que la peinture des six âges pour former Jésus-Christ et l'Église, Pens. XXV, 99, éd. HAVET. dans SIX
L'inquisition et la Société, les deux fléaux de la vérité, Pens. XXIV, 66, éd. HAVET. dans SOCIÉTÉ
Tout tend à soi ; cela est contre tout ordre : il faut tendre au général ; et la pente vers soi est le commencement de tout désordre, Pens. XXIV, 56, édit. HAVET. dans SOI
La nature de l'amour-propre et de ce moi humain est de n'aimer que soi et de ne considérer que soi, ib. II, 8 dans SOI
Ils [les princes] sont environnés de personnes qui ont un soin merveilleux de prendre garde que le roi ne soit seul et en état de penser à soi, sachant bien qu'il sera misérable, tout roi qu'il est, s'il y pense, Pens. IV, 3 dans SOI
L'homme n'aime pas à demeurer avec soi, Pass. de l'amour. dans SOI
Soit qu'il soit fidèle, soit qu'il ne le soit pas, elle [l'Église] le considère toujours, ou comme étant l'un de ses enfants, ou comme étant capable de l'être, Prov. XI dans SOIT
Soit qu'ils se trompent ou non dans cette supposition, Prov. XVII dans SOIT
Quelle différence entre un soldat et un chartreux quant à l'obéissance ?, Pens. XXIV, 37, édit. HAVET. dans SOLDAT
De là vient que les hommes aiment tant le bruit et le remuement.... de là vient que le plaisir de la solitude est une chose incompréhensible, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans SOLITUDE
La concupiscence rebelle sollicite l'âme au contraire [de la chose commandée], Prov. IV dans SOLLICITER
Personne n'a d'assurance, hors la foi, s'il veille ou s'il dort, vu que durant le sommeil on croit veiller aussi fermement que nous faisons.... de sorte que, la moitié de la vie se passant en sommeil.... qui sait si cette autre moitié de la vie où nous pensons veiller n'est pas un autre sommeil un peu différent du premier, dont nous nous éveillons quand nous pensons dormir ?, Pens. VIII, 1, édit. HAVET. dans SOMMEIL
Le premier [médecin], ayant sondé ses plaies [d'un patient], les juge mortelles, Prov. II dans SONDER
Alors on dit [dans les brusques changements] : il me semble que je rêve ; car la vie est un songe un peu moins inconstant [que le songe ordinaire], Pens. III, 14, édit. HAVET. dans SONGE
Le monde ordinaire a le pouvoir de ne pas songer à ce qu'il ne veut pas songer.... mais il y en a qui n'ont pas le pouvoir de s'empêcher de songer, et qui songent d'autant plus qu'on leur défend, Pens. XXV, 20, éd. HAVET. dans SONGER
Chacun songe comment il s'acquittera de sa condition ; mais, pour le choix de la condition et de la patrie, le sort nous le donne, Pens. XXV, 80, édit. HAVET. dans SORT
Si vous voulez m'assurer mon sort principal, Prov. VIII dans SORT
Rappelez dans votre mémoire.... de quelle sorte on les a décriés et noircis [les jansénistes] dans les chaires et dans les livres, Prov. III dans SORTE
J'ai voulu m'en instruire de bonne sorte, Prov. V dans SORTE
Ceux qui en useraient de la sorte, Prov. XVIII dans SORTE
Faire environner la table de Jésus-Christ de pécheurs envieillis, tout sortant de leur infamie !, Prov. XVI dans SORTIR
Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être dans un plein repos.... incontinent il sortira du fond de son âme l'ennui, la noirceur, la tristesse...., Pens. XXV, 26, édit. HAVET. dans SORTIR
Ceux-là [occupés à la philosophie, aux sciences] sont les plus sots de la bande, puisqu'ils le sont avec connaissance, au lieu qu'on peut penser des autres qu'ils ne le seraient plus s'ils avaient cette connaissance, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans SOT, OTTE
Le plus grand des maux est les guerres civiles, elles sont sûres, si on veut récompenser les mérites.... le mal à craindre d'un sot qui succède par droit de naissance n'est ni si grand ni si sûr, Pens. V, 3, édit. HAVET dans SOT, OTTE
Le sot projet qu'il [Montaigne] a de se peindre !, Pens. VI, 33 dans SOT, OTTE
Toute la dignité de l'homme est en la pensée ; mais qu'est-ce que cette pensée ? qu'elle est sotte !, ib. XXIV, 58 bis. dans SOT, OTTE
Les autres suent dans leur cabinet pour montrer aux savants qu'ils ont résolu une question d'algèbre.... et tant d'autres s'exposent aux derniers périls, pour se vanter ensuite d'une place qu'ils auront prise, et aussi sottement, à mon gré, Pens. IV, 2, édit. HAVET. dans SOTTEMENT
De dire des sottises par hasard et par faiblesse, c'est un mal ordinaire ; mais d'en dire par dessein, c'est ce qui n'est pas supportable, Pens. VI, 33, édit. HAVET. dans SOTTISE
Il [Jésus-Christ] a souffert et est mort pour sanctifier la mort et les souffrances, Lett. sur la mort de son père dans SOUFFRANCE
Le père Lemoine a apporté une modération à cette permission générale [donnée aux femmes par les casuistes de se parer] ; car il ne le veut point du tout souffrir aux vieilles, Prov. IX dans SOUFFRIR
Les qualités excessives nous sont ennemies, et non pas sensibles ; nous ne les sentons plus, nous les souffrons, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans SOUFFRIR
Les termes sont si clairs qu'ils ne souffrent aucune interprétation, Prov. VI dans SOUFFRIR
Quoique les maux [d'amour] se succèdent ainsi les uns aux autres, on ne laisse pas de souhaiter la présence de sa maîtresse par l'espérance de moins souffrir ; cependant, quand on la voit, on croit souffrir plus qu'auparavant, Pass. de l'am. dans SOUFFRIR
Le jour même qu'ils se sont souillés par des péchés, Prov. XVI dans SOUILLER
Est-il permis de boire et de manger tout son soûl sans nécessité et pour la seule volupté ?, Prov. IX dans SOÛL, OÛLE
Ceux qui croient que le bien de l'homme est en la chair, et le mal en ce qui le détourne des plaisirs des sens, qu'ils s'en soûlent et qu'ils y meurent, Pens. XVI, 15, éd. HAVET. dans SOÛLER
L'esprit de l'Église est entièrement éloigné de ces maximes séditieuses, qui ouvrent la porte aux soulèvements, auxquels les peuples sont si naturellement portés, Prov. XI dans SOULÈVEMENT
Si on soumet tout à la raison, notre religion n'aura rien de mystérieux et de surnaturel ; si on choque les principes de la raison, notre religion sera absurde et ridicule, Pens. XIII, 3, éd. HAVET. dans SOUMETTRE
La raison ne se soumettrait jamais, si elle ne jugeait qu'il y a des occasions où elle se doit soumettre ; il est donc juste qu'elle se soumette, quand elle juge qu'elle se doit soumettre, Pens. XIII, 4 dans SOUMETTRE
Soumission et usage de la raison, en quoi consiste le vrai christianisme, Pens. XIII, 2 bis, édit. HAVET. dans SOUMISSION
Soumission totale à Jésus-Christ et à mon directeur, Amulette. dans SOUMISSION
Il n'y a pas le moindre soupçon d'erreur dans ceux que vous en avez accusés, Prov. XVIII dans SOUPÇON
Une souplesse de pensée, Pass. de l'amour. dans SOUPLESSE
Si l'on allait à la source, on verrait qu'il y enseigne tout le contraire, Prov. XI dans SOURCE
Il a été arrêté dans l'assemblée qu'elle [cette bulle] serait souscrite par tous les ecclésiastiques du royaume sans exception, Prov. XIX. dans SOUSCRIRE
Je n'ai pas souscrit le livre de la Sainte Virginité, Prov. XVII dans SOUSCRIRE
Ceux qui refuseront de souscrire le fait seront traités comme s'ils refusaient de souscrire le droit, Prov. XIX. dans SOUSCRIRE
Cette clause qui est sous-entendue en toutes leurs lettres, Prov. XVIII dans SOUS-ENTENDU, UE
Il [l'homme] s'est soustrait de ma domination, et, s'égalant à moi par le désir de trouver sa félicité en lui-même, je l'ai abandonné à lui, Caract. de la relig. 17, édit. FAUGÈRE. dans SOUSTRAIRE
Si les médecins n'avaient des soutanes et des mules...., Pens. III, 3, édit. HAVET. dans SOUTANE
Je vous disais cela, me répondit-il, pour vous avertir que vous en pourriez boire [du vin] le matin et quand il vous plairait, sans rompre le jeûne ; et cela soutient toujours, Prov. v. dans SOUTENIR
Je suis dans un état à plaindre, où j'ai souhaité cent fois que, si un Dieu la soutenait [la nature], elle le marquât sans équivoque, Pens. XIV, 2, édit HAVET. dans SOUTENIR
Les pensées pures, qui le rendraient heureux [l'homme], s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent, Pass. de l'amour dans SOUTENIR
La beauté est partagée en mille différentes manières ; le sujet le plus propre pour la soutenir, c'est une femme, Pass. de l'amour. dans SOUTENIR
Plusieurs n'en sauraient soutenir la pensée [d'un précipice] sans pâlir et sans suer, Pens. III, 3 dans SOUTENIR
Soutenir la piété jusqu'à la superstition, c'est la détruire, Pens. XIII, 5 dans SOUTENIR
Jésus cherche quelque consolation au moins dans ses trois plus chers amis, et ils dorment ; ils les prie de soutenir un peu avec lui, et ils le laissent avec une négligence entière, Pens. XXV, 209 dans SOUTENIR
L'amour donne de l'esprit il se soutient par l'esprit, Pass. de l'amour dans SOUTENIR
Nous ne nous soutenons pas dans la vertu par notre propre force, dans COUSIN dans SOUTENIR
Le respect et l'amour doivent être si bien proportionnés qu'ils se soutiennent sans que ce respect étouffe l'amour, Passions de l'amour. dans SOUTENIR
[L'homme] se considérant soutenu.... entre ces deux abîmes de l'infini et du néant, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans SOUTENU, UE
J'ai une vénération toute particulière pour ceux qui sont élevés au suprême degré, ou de puissance, ou de connaissances ; les derniers peuvent, si je ne me trompe, aussi bien que les premiers, passer pour des souverains, Lett. à la reine Christine. dans SOUVERAIN, AINE,
Les confesseurs sont obligés de se rapporter à nous [jésuites] pour les cas de conscience ; car c'est nous qui en jugeons souverainement, Prov. VI dans SOUVERAINEMENT
Ne considérons plus la mort comme des païens, mais comme les chrétiens, c'est-à-dire avec l'espérance, comme saint Paul l'ordonne, puisque c'est le privilége spécial des chrétiens, Lett. sur la mort de son père dans SPÉCIAL, ALE
Par un privilége spécial au fils unique de Dieu, dans COUSIN dans SPÉCIAL, ALE
Cela est permis dans la spéculation, mais je n'en approuve pas la pratique, Prov. XII dans SPÉCULATION
Ce qui est permis dans la spéculative, l'est aussi dans la pratique, Prov. XII dans SPÉCULATIVE
Ils ne défendent pas spéculativement de tuer, mais seulement dans la pratique, Prov. XII dans SPÉCULATIVEMENT
Nous n'enfantons [par l'imagination] que des atomes, au prix de la réalité des choses ; c'est une sphère infinie dont le centre est partout, et la circonférence nulle part, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans SPHÈRE
Il ne l'a fait que dans l'étendue de la sphère de probabilité de son sentiment, Prov. VI dans SPHÈRE
Vous avez ouï le langage de la ville de paix, qui s'appelle la Jérusalem mystique ; et vous avez ouï le langage de la ville de trouble que l'Écriture appelle la spirituelle Sodome ; lequel de ces deux langages entendez-vous ? lequel parlez-vous ?, Prov. XI dans SPIRITUEL, ELLE
Je ne dis pas ceci par le zèle pieux d'une dévotion spirituelle, Pens. IX, 1, édit. HAVET. dans SPIRITUEL, ELLE
Les prophéties ont un sens caché et spirituel, dont ce peuple [juif] était ennemi, sous le charnel, dont il était ami, Pens. XV, 7, éd. HAVET. dans SPIRITUEL, ELLE
Presque tous les philosophes confondent les idées des choses, et parlent des choses corporelles spirituellement et des spirituelles corporellement, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans SPIRITUELLEMENT
Ils auront le crédit d'avoir une station du jubilé, Pens. sur les jés. 35, éd. FAUGÈRE. dans STATION
Votre songe était de cette sorte : vous avez vu une statue grande, haute et terrible qui se tenait debout devant vous ; la tête en était d'or ; la poitrine et les bras étaient d'argent ; le ventre et les cuisses étaient d'airain, et les jambes étaient de fer et les pieds étaient mêlés de fer et de pierres, Prophéties, 26, édit. FAUGÈRE. dans STATUE
.. loin des hommes...., Entr. avec M. de Saci. dans STOÏQUE
Ce que les stoïques proposent est difficile et si vain ! les stoïques pensent que tous ceux qui ne sont point au haut degré de sagesse sont également vicieux, Pens. XXV, 136, édit. HAVET. dans STOÏQUE
Ce repos dans cette ignorance [sur ce qui nous attend après la mort] est une chose monstrueuse, dont il faut faire sentir l'extravagance et la stupidité à ceux qui y passent leur vie, Pens. IX, 2, édit. HAVET. dans STUPIDITÉ
On a beau dire, il faut avouer que la religion chrétienne a quelque chose d'étonnant ; c'est parce que vous y êtes né, dira-t-on ; tant s'en faut, je me raidis contre par cette raison-là même, de peur que cette prévention ne me suborne, Relig. chrét. 18, édit. FAUGÈRE. dans SUBORNER
Cette lettre [des prélats de l'assemblée du clergé] n'approuve pas la doctrine des casuistes ; c'en est assez pour être traitée de fausse et de subreptice, quelque authentique qu'elle soit, 2e factum pour les curés de Paris dans SUBREPTICE
Au lieu que les peuples de Grèce et d'Italie, de Lacédémone, d'Athènes, de Rome, et les autres qui sont venus si longtemps après, ont fini il y a si longtemps, ceux-ci [les Juifs] subsistent toujours, Pens. XIV, 4, éd. HAVET. dans SUBSISTER
De sorte qu'au lieu que les rois ont une obligation insigne à ceux qui demeurent dans leur obéissance, il arrive, au contraire, que ceux qui subsistent dans le service de Dieu, lui sont eux-mêmes redevables infiniment, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans SUBSISTER
S'ils [les dominicains] sont conformes aux jésuites par un terme qui n'a pas de sens [grâce suffisante], ils leur sont contraires et conformes aux jansénistes dans la substance de la chose, Prov. II dans SUBSTANCE
Elle [une lettre] contenait en substance quelques particularités de la conduite de Dieu sur la vie et sur la maladie que je voudrais vous répéter ici, Lett. à Mme Perier, 17 oct. 1651 dans SUBSTANCE
Vous voulez que je substitue la définition à la place du défini ; cela ne change jamais le sens du discours, je le veux bien, Prov. IV dans SUBSTITUER
Il y a du plaisir à voir ce savant casuiste pénétrer dans le pour et le contre d'une même question qui regarde les prêtres, et trouver raison partout, tant il est ingénieux et subtil, Prov. VI dans SUBTIL, ILE
La différence est si subtile qu'à peine nous pouvons la marquer, Prov. I dans SUBTIL, ILE
Les saints subtilisent pour se trouver criminels, et accusent leurs meilleures actions, Pensées sur les Provinc. 6, éd. FAUGÈRE. dans SUBTILISER
J'admirai sur ces passages de voir que la piété du roi emploie sa puissance à défendre le duel dans ses États ; et que la piété des jésuites occupe leur subtilité à le permettre et à l'autoriser dans l'Église, Prov. VII dans SUBTILITÉ
Ces subtilités admirables qui sont propres à notre compagnie [jésuites], et que nos pères de Flandres appellent de pieuses et saintes finesses et un saint artifice de dévotion, Prov. x dans SUBTILITÉ
Tous les corps contigus résistant à l'effort qu'on fait pour les séparer, quand l'air ne peut succéder entre deux, Pesant. de l'air, II dans SUCCÉDER
Ainsi vont les opinions se succédant du pour au contre, selon qu'on a de lumière, Pens. v, 2, éd. HAVET. dans SUCCÉDER
Le plus grand des maux est les guerres civiles.... le mal à craindre d'un sot qui succède par droit de naissance n'est ni si grand, ni si sûr, Pens. v. 3 dans SUCCÉDER
Et il succédera à sa place un homme méprisable et indigne des honneurs de la royauté, Prophéties, 26, éd. FAUGÈRE. dans SUCCÉDER
Il s'élèvera un roi insolent et fort auquel toutes choses succéderont à son gré, Prophéties, 26, éd. FAUGÈRE. dans SUCCÉDER
Quand sa monarchie [d'Alexandre] sera établie, elle périra, et sera divisée en quatre parties.... et ses successeurs n'égaleront jamais sa puissance, Proph. 26, éd. FAUGÉRE. dans SUCCESSEUR
Il n'est pas honteux à l'homme de succomber sous la douleur, et il lui est honteux de succomber sous le plaisir, Pens. div. 47, édit. FAUGÈRE. dans SUCCOMBER
Les autres suent dans leur cabinet pour montrer aux savants qu'ils ont résolu une question d'algèbre qu'on n'aurait pu trouver jusqu'ici, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans SUER
Supposez que tous les hommes aient des grâces suffisantes ; il n'y a rien de plus naturel que d'en conclure que la grâce efficace n'est donc pas nécessaire pour agir, puisque la suffisance de ces grâces générales exclurait la nécessité de toutes les autres, Prov. II dans SUFFISANCE
N'est-ce point ici quelque chose de semblable à cette suffisance qui ne suffit pas ?, ib. IV dans SUFFISANCE
Nous ne pouvons pas seulement voir un avocat en soutane et le bonnet en tête, sans une opinion avantageuse de sa suffisance, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans SUFFISANCE
La vie des hommes est trop importante, on y agit avec plus de respect ; les lois ne l'ont pas soumise à toutes sortes de personnes, mais seulement aux juges dont on a examiné la probité et la suffisance, Prov. XI dans SUFFISANCE
Avez-vous oublié, en quittant le monde, ce que le mot de suffisant y signifie ? ne vous souvient-il pas qu'il enferme tout ce qui est nécessaire pour agir ?, Prov. II dans SUFFISANT, ANTE
Toute la suite des hommes, pendant le cours de tant de siècles, doit être considérée comme un même homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement, Fragm. d'un traité du vide. dans SUITE
Que d'étranges suites sont enfermées dans ce principe inhumain [tirer une vengeance sanglante des offenses], et combien tout le monde est-il obligé de s'y opposer, et surtout les personnes publiques !, Prov. XI dans SUITE
C'est [changer de pensée] une misérable suite de la nature humaine, Amour. dans SUITE
L'hypothèse des apôtres fourbes est bien absurde ; qu'on la suive tout au long ; qu'on s'imagine ces douze hommes...., Pens. XIX, 1 bis, éd. HAVET. dans SUIVRE
Vous avez bien mis ceux qui suivent vos opinions probables en assurance à l'égard de Dieu et de la conscience ; car, à ce que vous dites, on est en sûreté de ce côté-là en suivant un docteur grave, Prov. VI dans SUIVRE
L'affirmative et la négative de la plupart des opinions ont chacune quelque probabilité au jugement de vos docteurs, et assez pour être suivies avec sûreté de conscience, Prov. VI dans SUIVRE
Seigneur, je sais que je ne sais qu'une chose ; c'est qu'il est bon de vous suivre, et qu'il est mauvais de vous offenser, Prière, 14 dans SUIVRE
Ils auraient bien du regret d'avoir fait tant d'efforts pour suivre vos passions particulières en une affaire qui n'est de nulle conséquence, Prov. XVIII dans SUIVRE
Si nous suivons ce précepte et que nous envisagions cet événement [une mort] non pas comme un effet du hasard...., Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651 dans SUIVRE
Je vois bien, mon père, que cela suit de la doctrine de Vasquez, Prov. VI dans SUIVRE
Il est constant que tous les corps généralement font de grands efforts pour se suivre et se tenir unis, toutes les fois qu'il y aurait du vide entre eux en se séparant, et jamais autrement, Conclusion des écrits sur l'équil. des liqueurs et la pes. de l'air dans SUIVRE
....que le pape est maître de l'un et de l'autre glaive, tant spirituel que temporel, et que toute humaine créature lui est sujette, Prov. XIX. dans SUJET, ETTE
Dieu, en punition, le rendit [l'homme] sujet à la mort, Prov. X dans SUJET, ETTE
C'est leur donner [aux incrédules] sujet de croire que les preuves de notre religion...., Pens. XXII, 1, éd. HAVET. dans SUJET
Vous n'avez aucun sujet de les traiter d'hérétiques, Prov. XVII dans SUJET
Je n'ai pris sujet de rire que de ce qu'il y a de ridicule, ib. X dans SUJET
Leur donner [à ceux qui doutent de l'existence de Dieu] pour toute preuve de ce grand et important sujet le cours de la lune et des planètes, Pens. XXII, 2, éd. HAVET. dans SUJET
La beauté est partagée en mille différentes manières ; le sujet le plus propre pour la soutenir, c'est une femme, Pass. de l'amour. dans SUJET
Il [un conquérant] mettra tout sous sa sujétion, Proph. 26, éd. FAUGÉRE. dans SUJÉTION
En accordant à un homme qu'il est savant, on ne laissera pas de le convaincre qu'il a tort d'être superbe, Pens. XXV, 181, éd. HAVET. dans SUPERBE
Elle [la religion chrétienne] élève le peuple à l'intérieur, et abaisse les superbes à l'extérieur, et n'est pas parfaite sans les deux, Pens. XI, 3, éd. HAVET. dans SUPERBE
Si l'on ne se connaît plein de superbe, d'ambition, de concupiscence, de misère et d'injustice, on est bien aveugle, Pens. XI, 11, éd. HAVET dans SUPERBE
Il faut que l'extérieur soit joint à l'intérieur.... c'est-à-dire que l'on se mette à genoux, prie des lèvres.... attendre de cet extérieur le secours est superstition ; ne vouloir pas le joindre à l'intérieur est superbe, ib. XI, 3 bis. dans SUPERBE
Le lieu propre à la superbe est la sagesse ; car on ne peut accorder à un homme qu'il s'est rendu sage, et qu'il a tort d'être glorieux, ib. XXV, 181 dans SUPERBE
La piété est différente de la superstition ; soutenir la piété jusqu'à la superstition, c'est la détruire, Pens. XIII, 5, éd. HAVET. dans SUPERSTITION
Ils [les géomètres] prétendent que l'esprit supplée toujours la définition entière aux termes courts qu'ils n'emploient que pour éviter la confusion que la multitude des paroles apporte, Esprit géomét. I dans SUPPLÉER
Elle [l'âme] est aussi ardente que jamais dans cette recherche [de quelque chose de ferme], et suppose d'avoir les forces nécessaires pour cette conquête, Vrai bien, 3, édit. FAUGÈRE dans SUPPOSER
Les jésuites qui, pour se donner la liberté de le déchirer [un écrit], sans paraître toutefois offenser nos personnes, disent qu'ils ne le considèrent pas comme venant de nous, mais comme une pièce qu'on nous suppose, 2e factum pour les curés de Paris dans SUPPOSER
Il faut vivre autrement dans le monde selon ces diverses suppositions : si l'on pouvait y être toujours ; s'il est sûr qu'on n'y sera pas longtemps, et incertain si on y sera une heure ; cette dernière supposition est la nôtre, Pens. XXIV, 16 ter, éd. HAVET. dans SUPPOSITION
Comme il [Montaigne] a voulu chercher quelle morale la raison devrait dicter sans la lumière de la foi, il a pris ses principes dans cette supposition, Entret. avec Saci. dans SUPPOSITION
Le diable est appelé le prince du monde et le dieu de ce siècle, parce qu'il a partout des suppôts et des esclaves, Prov. XI dans SUPPÔT
Un homme est un suppôt : mais, si on l'anatomise, sera-ce la tête, le coeur, l'estomac... ?, Pens. XXV, 63, édit. HAVET. dans SUPPÔT
Comment connaîtrions-nous distinctement la matière, puisque notre suppôt, qui agit en cette circonstance, est en partie spirituel, ib. I, 1 dans SUPPÔT
Sur cela il me quitta, Prov. III dans SUR
Et sur cela, comme si la chose n'en valait pas la peine, ils négligent...., dans COUSIN dans SUR
Est-ce un article de foi qu'il faille croire, sur peine de damnation ?, Prov. XVIII dans SUR
Que le prédicateur vienne à paraître : si la nature lui a donné une voix enrouée et un tour de visage bizarre.... si le hasard l'a encore barbouillé de surcroît...., Pens. III, 3, édit. HAVET. dans SURCROÎT
On peut [d'après les casuistes] tuer les médisants en sûreté de conscience, Prov. VII dans SÛRETÉ
Qu'est-ce autre chose d'être surintendant, chancelier.... sinon d'être en une condition où l'on a dès le matin un grand nombre de gens qui viennent de tous côtés... ?, Pens. IV, 2, édit. HAVET. dans SURINTENDANT
Que si les choses naturelles la surpassent [la raison], que dira-t-on des surnaturelles ?, Pens. XIII, 1, édit. HAVET. dans SURNATUREL, ELLE
Si c'est un aveuglement surnaturel de vivre sans chercher ce qu'on est, c'en est un terrible de vivre mal en croyant Dieu, Pens. XXIV, 57 bis. dans SURNATUREL, ELLE
Comme c'est nous qui surpassons les petites choses, Disproportion, 2, édit. FAUGÈRE. dans SURPASSER
L'étendue visible du monde nous surpasse visiblement, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans SURPASSER
La dernière démarche de la raison, c'est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpassent, ib. XIII, 1 dans SURPASSER
Trop de bienfaits irritent : nous voulons avoir de quoi surpayer la dette, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans SURPAYER
Exam Qu'une chose aussi visible qu'est la vanité du monde soit si peu connue, que ce soit une chose étrange et surprenante de dire que c'est une sottise de chercher les grandeurs, cela est admirable, Pens. VI, 59, éd. HAVET. dans SURPRENANT, ANTE
Les âmes propres à l'amour demandent une vie d'action qui éclate en événements nouveaux.... la vie de tempête surprend, frappe et pénètre, Pass. de l'amour. dans SURPRENDRE
En vérité, mon père, je crois que les papes savent mieux que vous s'ils peuvent être surpris ou non, Prov. XVIII dans SURPRIS, ISE
Vous voyez, mon père, que le degré éminent où sont les papes ne les exempte pas de surprise, Prov. XVIII dans SURPRISE
Étonné d'un tel discours, selon lequel tous les péchés de surprise ne pourraient être imputés, ib. IV dans SURPRISE
Le peuple n'est pas susceptible de cette doctrine [que les lois ne sont bonnes que parce qu'elles sont établies], Pens. VI, 10, édit. HAVET. dans SUSCEPTIBLE
Il est temps que Dieu suscite des disciples au docteur de la grâce, Prov. II dans SUSCITER
Ils [les hommes pieux qui s'irritent contre les obstacles à la piété] croient rendre service à Dieu en murmurant contre les empêchements, comme si c'était une autre puissance qui suscitât leur piété et une autre qui donnât vigueur à ceux qui s'y opposent, Lett. à M. Périer, 1661 dans SUSCITER
Ils diront que, si vous n'êtes pas véritables en un article, vous êtes suspects en tous, Prov. IV dans SUS-ORBITAIRE
Elle [l'imagination] fait croire, douter, nier la raison ; elle suspend les sens, elle les fait sentir, Pens. III, 3, éd. HAVET. dans SUSPENDRE
Ils [les grands hommes] ne sont pas suspendus en l'air, tout abstraits de notre société, Pens. VI, 30, éd. HAVET. dans SUSPENDU, UE
Ils [les pyrrhoniens] ne sont pas pour eux-mêmes ; ils sont neutres, indifférents, suspendus à tout, sans s'excepter, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. dans SUSPENDU, UE
Et les braves pyrrhoniens, en leur ataraxie, sont en suspension perpétuelle, dans COUSIN dans SUSPENSION
Sans s'arrêter aux règles du syllogisme qui sont tellement naturelles qu'on ne peut les ignorer, Esprit géom. I dans SYLLOGISME
Symétrie est ce qu'on voit d'une vue, fondée sur ce qu'il n'y a pas de raison de faire autrement, et fondée aussi sur la figure de l'homme ; d'où il arrive qu'on ne veut la symétrie qu'en largeur, non en hauteur ni profondeur, Pens. XXV, 77, éd. HAVET. dans SYMÉTRIE
Ceux qui font les antithèses en forçant les mots sont comme ceux qui font de fausses fenêtres pour la symétrie, ib. VII, 22 dans SYMÉTRIE
La synagogue ne périssait point, parce qu'elle était la figure ; mais, parce qu'elle n'était que la figure, elle est tombée dans la servitude, Pens. XVI, 2, édit. HAVET. dans SYNAGOGUE
Il faut voir cela en détail, il faut mettre papiers sur table, Peuple juif, 6, édit. FAUGÈRE. dans TABLE
Il y a peu d'opinions que vous ayez pris si à tâche d'établir, Prov. xv. dans TÂCHE
Les bêtes ne s'admirent point ; un cheval n'admire pas son compagnon.... étant à l'étable, le plus pesant et le plus mal taillé ne cède pas son avoine à l'autre, Pens. div. 76, édit. FAUGÈRE. dans TAILLÉ, ÉE
Taille-t-on vos avis à une certaine mesure ?, Prov. II dans TAILLER
Talon de soulier : oh ! que cela est bien tourné ! que voilà un habile ouvrier !, Pens. XXV, 80 ter, édit. HAVET. dans TALON
Tandis que les prophètes ont été pour maintenir la loi, le peuple a été négligent, Pens. XV, 13 bis, édit. HAVET. dans TANDIS
Ne nous abusons pas, cela nous regarde tous tant que nous sommes, Prov. XIX. dans TANT
Tant plus le chemin est long dans l'amour, tant plus un esprit délicat sent de plaisir, Pass. de l'amour. dans TANT
Lui donner tous les matins le bonjour, et sur le tard le bonsoir, Prov. IX dans TARD
Un mensonge capable de faire tarir ces charités, Prov. X dans TARIR
Que Dieu les frapperait d'aveuglement, et qu'ils tâtonneraient en plein midi comme les aveugles, Proph. 34, éd. FAUGÈRE. dans TÂTONNER
Nous les teignons [les idées des choses] de nos qualités, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans TEINDRE
Afin de nous abreuver et nous teindre de cette créance [la foi], qui nous échappe à toute heure, Pens. X, 8 dans TEINDRE
Ainsi les écrits de l'un ne donnant aucune prise aux desseins des autres, ils ont été contraints, pour satisfaire leur passion, de prendre une proposition telle quelle, et de la condamner sans dire en quoi, ni pourquoi, Prov. III dans TEL, ELLE
Voilà, mon père, un point de foi bien étrange, qu'une doctrine est hérétique telle qu'elle puisse être, Prov. XVII dans TEL, ELLE
Les princes sont tellement les ministres de Dieu, qu'ils sont hommes néanmoins et non pas dieux, Prov. XI dans TELLEMENT
Contrariétés : l'homme est naturellement crédule, incrédule, timide, téméraire, Pens. VIII, 15, éd. HAVET. dans TÉMÉRAIRE
Que M. Arnault soit téméraire ou non, ma conscience n'y est pas intéressée, Prov. I dans TÉMÉRAIRE
La raison a été obligée de céder, et la plus sage prend pour ses principes ceux que l'imagination des hommes a témérairement introduits en chaque lieu, Pens. III, 3, édit. HAVET. dans TÉMÉRAIREMENT
Vous y verrez des conciles et des papes d'un côté, et des jésuites de l'autre, qui s'opposeront à leurs décisions touchant le sens d'un auteur, sans que vous accusiez vos confrères, je ne dis pas d'hérésie, mais non pas même de témérité, Prov. XVII dans TÉMÉRITÉ
Si la témérité du hasard qui a semé les lois humaines en avait rencontré au moins une qui fût universelle, Pens. III, 8, édit. HAVET. dans TÉMÉRITÉ
Jésus-Christ n'a point voulu du témoignage des démons, ni de ceux qui n'avaient pas vocation, mais de Dieu et de Jean-Baptiste, Pens. XXIV, 23 bis, édit. HAVET. dans TÉMOIGNAGE
MM. les curés rendront témoignage à tout Paris de son désintéressement [de M. d'Ypres], Prov. XVI dans TÉMOIGNAGE
Tant de témoignages invincibles qu'ils [les jansénistes] ont donnés de leur foi, Prov. XVI dans TÉMOIGNAGE
Cela me fit pitié, mais je ne lui en témoignai rien, Prov. V dans TÉMOIGNER
Quand je fus seul avec mon ami, je lui témoignai d'être étonné du renversement que cette doctrine apportait dans la morale, Prov. IV dans TÉMOIGNER
Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorger, Pens. XXIV, 46, éd. HAVET. dans TÉMOIN
On ne saurait répondre précisément à cette question : à quelle hauteur les pompes élèvent l'eau à Paris, si l'on ne détermine aussi le tempérament de l'air [s'il est chargé de vapeurs ou non], Pesant. de l'air, VII dans TEMPÉRAMENT
Cette mauvaise délicatesse qui oblige ceux qui sont dans la nécessité de reprendre les autres, de choisir tant de détours et de tempéraments pour éviter de les choquer, Pens. II, 8, édit. HAVET. dans TEMPÉRAMENT
Il a été fort nécessaire que nos pères aient tempéré les choses par leur prudence, Prov. VI dans TEMPÉRER
Les uns [les gens de cour] sont tout de feu [dans l'amour], et les autres [les gens de la ville] mènent une vie dont l'uniformité n'a rien qui frappe ; la vie de tempête surprend, frappe et pénètre, Pass. de l'amour. dans TEMPÊTE
Cette prédiction de la ruine du temple réprouvé, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans TEMPLE
En faire [d'un grand peuple] le temple de Dieu, le réconcilier à Dieu...., Pens. XVIII, 16, édit. HAVET. dans TEMPLE
La gloire de ce nouveau temple sera bien plus grande que la gloire du premier [les Juifs], Pens. XXV, 171 dans TEMPLE
Les afflictions temporelles couvrent les biens éternels où elles conduisent ; les joies temporelles couvrent les maux éternels qu'elles causent, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans TEMPOREL, ELLE
Il [le sens spirituel des Écritures] a été couvert sous le temporel en la foule des passages, et a été découvert clairement en quelques-uns, Pens. XV, 7, édit. HAVET. dans TEMPOREL, ELLE
Je dis à l'un : vous vous ennuyez ; et à l'autre : le temps ne vous dure guère, Pens. VII, 5, éd. HAVET. dans TEMPS
Il y a bien de différentes opinions touchant l'essence du temps : les uns disent que c'est le mouvement, d'une chose créée ; les autres, la mesure du mouvement, Espr. géom. I dans TEMPS
J'y fus [j'y allai], à quelque temps de là, Lett. à Jacqueline, 26 janv. 1648 dans TEMPS
Quand ils l'ont voulu faire, ils y ont perdu leur temps, Prov. v. dans TEMPS
Le temps prédit par l'état du peuple juif, par l'état du peuple païen, par l'état du temple, par le nombre des années, Pens. XVIII, 3, édit. HAVET. dans TEMPS
Le temps et mes humeurs ont peu de liaison ; j'ai mes brouillards et mon beau temps au dedans de moi, Pens. VI, 47 dans TEMPS
Une jeune reine, dans laquelle se rencontrent ensemble l'avantage de l'expérience avec la tendresse de l'âge, le loisir de l'étude avec l'occupation d'une royale naissance...., Lett. à la reine Christine. dans TENDRESSE
J'ai une tendresse de coeur pour ceux que Dieu m'a unis plus étroitement, Pens. XXIV, 69, édit. HAVET. dans TENDRESSE
Et s'il ne s'abaisse à cela et qu'il veuille toujours être tendu, dans COUSIN dans TENDU, UE
Un travail si long et si tendu, dans COUSIN dans TENDU, UE
Il ne faut pas guinder l'esprit ; les manières [de raisonner] tendues et pénibles le remplissent d'une sotte présomption, Espr géom. 2 dans TENDU, UE
Prenez garde que Dieu ne vous laisse dans les ténèbres, Prov. II dans TÉNÈBRES
Je tiens impossible de connaître les parties, sans connaître le tout, non plus que de connaître le tout sans connaître les parties, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans TENIR
Saint Basile tenait ces écrits pour ariens, Prov. XVII dans TENIR
C'est une opinion orthodoxe ; tous les thomistes la tiennent, Prov. I dans TENIR
Vous et ceux qui tiennent cette doctrine, ib. XII dans TENIR
Jean, évêque de Jérusalem, accusé de tenir les huit propositions d'Origène, ib. XVIII dans TENIR
Nous ne nous tenons jamais au temps présent, Pens. III, 5, éd. HAVET dans TENIR
Pour nous, qui n'approfondissons pas tant les choses, tenons-nous en repos sur le tout : voulons-nous être plus savants que nos maîtres ?, Prov. III dans TENIR
Peut-être que je [moi sceptique] pourrais trouver quelques éclaircissements dans mes doutes.... mais... en traitant avec mépris ceux qui se travailleront de ce soin, je veux aller sans prévoyance et sans crainte tenter un si grand événement [la mort, la vie future], Pens. IX, 1, éd. HAVET. dans TENTER
Il y a bien de la différence entre tenter et induire en erreur ; Dieu tente, mais il n'induit pas en erreur, Pens. XXIII, 10 dans TENTER
À restitution nul n'est tenu, si...., Prov. VIII dans TENU, NUE
Que ce soit de cet état même [le scepticisme] qu'il [un incrédule] fasse le sujet de sa joie et de sa vanité, je n'ai point de termes pour qualifier une si extravagante créature, Pens. IX, 1, édit. HAVET. dans TERME
En quels termes sommes-nous réduits, s'il n'y a que les jansénistes qui ne se brouillent ni avec la foi ni avec la raison ?, Prov. II dans TERME
En vérité, mon père, s'il fallait que le soupçon de calvinisme tombât sur eux [jansénistes] ou sur vous [jésuites], je vous trouverais en mauvais termes, ib. XVI dans TERME
Comme ma connaissance n'allait pas jusque-là, je me vis en termes de ne lui pouvoir répondre, ib. XVII dans TERME
Vous serez surpris quand vous apprendrez à quoi se termine un si grand éclat, Prov. I dans TERMINER
On jette enfin de la terre sur la tête [du mort], et en voilà pour jamais, Pens. XXIV, 58, éd. HAVET. dans TERRE
Comme il [Épictète] était terre et cendre, après avoir si bien compris ce qu'on doit..., Entret. avec Saci. dans TERRE
Tous vos raffinements tombent par terre, Prov. XVI dans TERRE
Que l'homme contemple la nature entière dans sa haute et pleine majesté.... que la terre lui paraisse comme un point au prix du vaste tour que cet astre [le soleil] décrit, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans TERRE
Tout ce qui est au monde est concupiscence de la chair, ou concupiscence des yeux, ou orgueil de la vie ; malheureuse la terre de malédiction que ces trois fleuves de feu embrasent plutôt qu'ils n'arrosent !, Pens. XXIV, 33 dans TERRE
La vouloir mettre [la religion] dans l'esprit et dans le coeur par la force et par les menaces, ce n'est pas y mettre la religion, mais la terreur, Pens. XXIV, 3, éd. HAVET. dans TERREUR
Il [J. C.] n'a point donné d'inventions, il n'a point régné ; mais il est humble, patient, saint devant Dieu, terrible aux démons, sans aucun péché, Pens. XVII, 1, éd. HAVET. dans TERRIBLE
Pour prouver tout d'un coup les deux Testaments, il ne faut que voir si les prophéties de l'un sont accomplies en l'autre, Pens. XVI, 4, édit. HAVET. dans TESTAMENT
Jésus-Christ, que les deux Testaments regardent, l'Ancien comme son attente, le Nouveau comme son modèle ; tous deux comme leur centre, ib. XVII, 10 dans TESTAMENT
L'Ancien Testament contenait les figures de la joie future, et le Nouveau contient les moyens d'y arriver, ib. XXIV, 28 dans TESTAMENT
Il n'en restera pas un têt [du vase de terre] avec lequel on puisse puiser un peu d'eau, Prov. XVI dans TÊT
Le dernier acte [de la vie humaine] est sanglant, quelque belle que soit la comédie en tout le reste ; on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais, Pens. XXIV, 58, éd. HAVET. dans TÊTE
Je puis bien concevoir un homme sans mains, pieds, tête ; car ce n'est que l'expérience qui nous apprend que la tête est plus nécessaire que les pieds ; mais je ne puis concevoir l'homme sans pensée, ce serait une pierre ou une brute, ib. I, 2 dans TÊTE
S'ils [les grands hommes] sont plus grands que nous, c'est qu'ils ont la tête plus élevée ; mais ils ont les pieds aussi bas que les nôtres, ib. VI, 30 dans TÊTE
Cette morale qui a en tête un Dieu crucifié, Pensées pour les Provinciales, I, éd. FAUGÈRE. dans TÊTE
Quoi ! mes pères ! afficher vous-même dans Paris un livre si scandaleux, avec le nom de votre père Meynier à la tête, Prov. XVI dans TÊTE
Les Grecs et les Latins ont fait régner des fausses déités ; les poëtes ont fait cent diverses théologies, Pens. XI, 5 bis, édit. HAVET. dans THÉOLOGIE
Je vous demande pardon.... de m'emporter ainsi devant vous dans la théologie, au lieu de demeurer dans la philosophie, qui était seule mon sujet ; mais.... il est difficile de ne pas y rentrer, quelque vérité qu'on traite, parce qu'elle est le centre de toutes les vérités, Entret. avec M. de Saci. dans THÉOLOGIE
Nous donner de l'horreur pour la malice de ceux qui emploient le raisonnement seul dans la théologie, au lieu de l'autorité de l'Écriture et des Pères, Exagm. Trait. vide. dans THÉOLOGIE
Ceux-là honorent bien la nature, qui lui apprennent qu'elle peut parler de tout, et même de théologie, Pens. VII, 28, édit. HAVET. dans THÉOLOGIE
Ce sont des disputes de théologiens et non pas de théologie ; nous qui ne sommes point docteurs, n'avons que faire à leurs démêlés, Prov. III dans THÉOLOGIEN
Ceux que vous rendez innocents dans la théorie, sont perdus dans la pratique [devant les juges], Prov. VI dans THÉORIE
C'est là, mon père, la doctrine constante de saint Augustin, de saint Prosper, des Pères qui les ont suivis, des conciles, de saint Thomas, et de tous les thomistes en général, Prov. XVIII dans THOMISTE
L'esprit de ce souverain juge du monde [l'homme] n'est pas si indépendant qu'il ne soit sujet à être troublé par le premier tintamarre qui se fait autour de lui, Pons. III, 9, édit. HAVET. dans TINTAMARRE
Il l'a trouvée [cette conséquence] toute tirée dans Vasquez, Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans TIRÉ, ÉE
Il y a des figures [dans l'Ancien Testament] claires et démonstratives ; mais il y en a d'autres qui semblent un peu tirées par les cheveux, et qui ne prouvent qu'à ceux qui sont persuadés d'ailleurs, Pens. XVI, 1, édit. HAVET. dans TIRÉ, ÉE
Comme un enfant qui est tiré par les voleurs d'entre les bras de sa mère, qui ne le veut point abandonner, Extr. des lettres à Mlle de Roannez, 8 dans TIRER
Quelque sinistres qu'ils [les événements] nous paraissent, nous devons espérer que Dieu en tirera la source de notre joie, si nous lui en remettons la conduite, Lett. Sur la mort de son père dans TIRER
Ils [les anciens] doivent être admirés dans les conséquences qu'ils ont bien tirées du peu de principes qu'ils avaient, et ils doivent être excusés dans celles où ils ont plutôt manqué du bonheur de l'expérience que de la force du raisonnement, Préface sur le traité du vide dans TIRER
La grandeur de l'homme est si visible, qu'elle se tire même de sa misère, Pens. I, 4 dans TIRER
Tout le titre par lequel vous possédez votre bien n'est pas un titre de nature, mais d'un établissement humain, Disc. cond. des grands, I dans TITRE
Toutes les occupations des hommes sont à avoir du bien ; et ils ne sauraient avoir de titre pour montrer qu'ils le possèdent par justice ; car ils n'ont que la fantaisie des hommes ; ni force pour le posséder sûrement, ib. III, 12 dans TITRE
Il a produit des titres authentiques, des titres faux C'est un héritier qui trouve les titres de sa maison ; dira-t-il peut-être qu'ils sont faux, et négligera-t-il de les examiner ?, Notes écrites pour la préf. génér. édit. FAUGÈRE. dans TITRE
L'homme ne sait à quel rang se mettre ; il est visiblement égaré, et tombé de son vrai lieu, sans le pouvoir retrouver, Pens. VIII, 12, éd. HAVET. dans TOMBÉ, ÉE
Le feuilletant [un livre de casuistique] avec négligence et sans penser à rien, il tomba sur son cas et y apprit qu'il n'était point obligé à restituer, Prov. VIII dans TOMBER
Ce désir [du bonheur] nous est laissé, tant pour nous punir que pour nous faire sentir d'où nous sommes tombés, Pens. VIII, 10, édit. HAVET. dans TOMBER
Afin qu'ils ne tombent pas d'un si grand bonheur et d'un si grand honneur que Dieu leur a faits, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans TOMBER
Quand je viens à penser que ces mêmes personnes peuvent.... Être au nombre malheureux des jugés, et qu'il y en aura tant qui tomberont de la gloire...., ib. 3 dans TOMBER
Je n'admire point l'excès d'une vertu, comme de la valeur, si je ne vois en même temps l'excès de la vertu opposée, comme en Épaminondas, qui avait l'extrême valeur et l'extrême bénignité ; car autrement ce n'est pas monter, c'est tomber, Pens. VI, 21, édit. HAVET. dans TOMBER
Cette sentence ne pourrait tomber que dans l'âme d'un homme...., Prov. X dans TOMBER
Je ne parle pas ici des vérités divines, que je n'aurais garde de faire tomber sous l'art de persuader, Art de persuader, édit. FAUGÈRE dans TOMBER
Les sujets qui tombent sous le sens ou sous le raisonnement, Vide, Préf. dans TOMBER
Qui ne croirait que des gens qui parlent de ce ton-là [dans un écrit], eussent sujet de se plaindre ?, Prov. X dans TON
Des maximes qui vous font tort dans le monde, Prov. XI dans TORT
Meurtres qui feraient tort à l'État, ib. XII dans TORT
Il a mis à tort ce pape au nombre des hérétiques, Prov. XVII dans TORT
Avant que l'on soit touché, on n'a que le poids de sa concupiscence, qui porte à la terre, Lett. à Mlle de Roannez, 4 dans TOUCHÉ, ÉE
mais bizarres, changeantes, variables, Pens. XXV, 118, édit. HAVET. dans TOUCHER
Malgré la vue de toutes nos misères, qui nous touchent, qui nous tiennent à la gorge, Pens. II, 4 dans TOUCHER
Quand il plaît à Dieu de toucher l'homme par sa miséricorde, Prov. XVIII dans TOUCHER
La question semble plus considérable en ce qu'elle touche la foi, Prov. I dans TOUCHER
Cette manière de priver les gens de leurs bénéfices est une nouveauté de mauvais exemple et qui touche tel qui n'y pense pas, ib. XI dans TOUCHER
Ces grands efforts d'esprit où l'âme touche quelquefois, sont chose où elle ne se tient pas, Pens. VII, 12 dans TOUCHER
Nous brûlons de désir de trouver une assiette ferme et une dernière base constante, pour y édifier une tour qui s'élève à l'infini, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans TOUR
Que la terre lui paraisse [à l'homme] comme un point, au prix du vaste tour que cet astre [le soleil] décrit, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans TOUR
Le noeud de votre condition prend ses replis et ses tours dans cet abîme [le péché originel], Grand. et misère, 25, édit. FAUGÈRE. dans TOUR
Que le prédicateur vienne à paraître : si la nature lui a donné une voix enrouée et un tour de visage bizarre...., Pens. III, 3, éd. HAVET. dans TOUR
Tout tourne en bien pour les élus, jusqu'aux obscurités de l'Écriture ; car ils les honorent, à cause des clartés divines ; et tout tourne en mal aux réprouvés, jusqu'aux clartés ; car ils les blasphèment à cause des obscurités qu'ils n'entendent pas, Pens. XX, 6, éd. HAVET. dans TOURNER
Tous les marchers, toussers.... [sont différents], Pens. XXV, 63, édit. HAVET. dans TOUSSER
Tout ce qu'il y a d'hommes sont presque toujours emportés à croire, non pas par la preuve, mais par l'agrément, l'Art de persuader, édit. FAUGÈRE. dans TOUT, TOUTE
Il [Jésus-Christ] a été tout ce qu'il y a de grand et tout ce qu'il y a d'abject, Lettre sur la mort de son père dans TOUT, TOUTE
Chacun croit être tout à tous, Pens. XXV, 19, édit. HAVET. dans TOUT, TOUTE
J'y ai parlé [à la Sorbonne] toute ma demi-heure, Prov. II dans TOUT, TOUTE
L'auteur de ces merveilles [le monde] les comprend ; tout autre ne le peut faire, Pens. I, 1 dans TOUT, TOUTE
On s'élève par cette passion [l'amour], et on devient toute grandeur, Pass. de l'amour. dans TOUT, TOUTE
Notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible dans l'univers imperceptible lui-même dans le sein du tout, Pens. I, 1 dans TOUT, TOUTE
Dans une grande âme tout est grand, Pass. de l'amour. dans TOUT, TOUTE
C'est cela même qui est le principal artifice de votre conduite, de faire croire qu'il y va de tout en une chose qui n'est de rien, Prov. XVIII dans TOUT, TOUTE
Il importe de tout de bien savoir choisir [les conversations], pour se le former [l'esprit] et ne point le gâter, Pens. VII, 16, éd. HAVET. dans TOUT, TOUTE
Il ne s'agit ici [dans la recherche de la vraie religion] de l'intérêt léger de quelque personne étrangère.... il s'agit de nous-mêmes et de notre tout, Pens. IX, 1 dans TOUT, TOUTE
Chacun est un tout à soi-même ; car, lui mort, le tout est mort pour soi, ib. XXV, 19 dans TOUT, TOUTE
On ne saurait excuser en aucune sorte ses sentiments [de Montaigne] tout païens sur la mort, Entret. avec M. de Saci. dans TOUT, TOUTE
Je crains que cette censure ne donne à ceux qui en sauront l'histoire, une impression tout opposée à la conclusion, Prov. I dans TOUT, TOUTE
Il semble que l'on ait toute une autre âme quand on aime que quand on n'aime pas, Pass. de l'amour. dans TOUT, TOUTE
Tout ce qui n'est pas Dieu ne peut pas remplir mon attente, c'est-à-dire rien de ce qui n'est pas Dieu ne peut remplir mon attente, Prière pour l'usage des mal. dans TOUT, TOUTE
Dieu peut tout, hormis les choses lesquelles s'il les pouvait, il ne serait pas tout-puissant, mourir, être trompé et mentir, Pens. XXV, 188, édit. HAVET. dans TOUT-PUISSANT et TOUTEPUISSANTE
Ce qu'on recherche.... c'est le tracas, qui nous détourne d'y penser [à notre malheureuse condition] et nous divertit, Pens. IV, 2, édit. HAVET. dans TRACAS
On leur donne [aux hommes] des charges et des affaires qui les font tracasser dès la pointe du jour, Pens. IV, 1, édit. HAVET. dans TRACASSER
La religion juive.... dans la tradition du peuple, Pens. XIX, 7, éd. HAVET. dans TRADITION
Quel trafic on fait aujourd'hui des bénéfices !, Prov. VI dans TRAFIC
Ceux qui tuent en trahison, Prov. VII dans TRAHISON
De nous planter en France une nouvelle inquisition qui nous mènerait beau train, Prov. XIX. dans TRAIN
Le bon père était si en train, qu'on lui eût fait tort de l'arrêter, de sorte qu'il poursuivit ainsi...., Prov. VII dans TRAIN
Je fus, selon son conseil, trouver un bon casuiste de la Société.... je n'eus pas de peine à le mettre en train, Prov. v. dans TRAIN
Le peuple et les habiles composent le train du monde, Pens. III, 18, édit. HAVET dans TRAIN
C'est une chose pitoyable de voir tant de Turcs, d'hérétiques, d'infidèles suivre le train de leurs pères, par cette seule raison qu'ils ont été prévenus chacun que c'est le meilleur, ib. XXV, 80 dans TRAIN
Ils jettent des traits contre la sagesse qui régit le monde, Prov. I dans TRAIT
On nous traite comme nous voulons être traités : nous haïssons la vérité, on nous la cache, Pens. II, 8, édit. HAVET. dans TRAITER
Il traite la question : savoir si on peut tuer pour un soufflet, Prov. XII dans TRAITER
D'où il paraît [de l'impossibilité de démontrer les axiomes] que les hommes sont dans une impuissance naturelle et immuable de traiter quelque science dans un ordre absolument accompli, Géom. I dans TRAITER
Il [un homme jeté dans une île et pris pour le roi du lieu] se résolut enfin de se prêter à sa bonne fortune ; il reçut tous les respects qu'on lui voulut rendre, et il se laissa traiter de roi, Condit. des grands, I dans TRAITER
[Ceux] qui ont bien connu combien cette bassesse [de la nature humaine] est effective, ont traité d'une superbe ridicule ces sentiments de grandeur qui sont naturels à l'homme, Pens. XI, 4 bis. dans TRAITER
Les écrits de ce père traitant du larcin, Prov. VI dans TRAITER
J'entre en une vénération qui me transit de respect envers ceux qu'il semble avoir choisis pour ses élus, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans TRANSIR
Nous ne concevons ni l'état glorieux d'Adam, ni la nature de son péché, ni la transmission qui s'en est faite en nous, Pens. XII, 12, édit. HAVET. dans TRANSMISSION
Oh ! ce discours me transporte, me ravit, Pens. x, 1, éd. HAVET. Le P. dans TRANSPORTER
Cette audace insupportable avec laquelle vous avez osé imputer à de saintes religieuses et à leurs directeurs de ne pas croire le mystère de la transsubtantiation, ni la présence réelle de Jésus-Christ dans l'eucharistie, Prov. XVI dans TRANSSUBSTANTIATION
Ne trouvez-vous donc pas que l'inquisition est une manière bien sûre et bien commode pour travailler ses ennemis, quelque innocents qu'ils soient ?, Prov. XI dans TRAVAILLER
Ceux qui se travailleront de ce soin [l'immortalité de l'âme], Pens. IX, 1, édit. HAVET. dans TRAVAILLER
Les chrétiens hérétiques l'ont connu [Dieu] à travers son humanité, et adorent Jésus-Christ, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans TRAVERS
Cette nouvelle lumière [venue de Dieu] lui donne [à l'âme] de la crainte, et lui apporte un trouble qui traverse le repos qu'elle trouvait dans les choses qui faisaient ses délices, Convers. du péch. dans TRAVERSER
Il est très informé des questions du temps, et il sait parfaitement le secret des jésuites, Prov. II dans TRÈS
Je n'entreprendrai pas ici de prouver par des raisons naturelles ou l'existence de Dieu, ou la Trinité, ou l'immortalité de l'âme, ni aucune des choses de cette nature, Pens. x, 5, édit. HAVET. dans TRINITÉ
Les jésuites triompheront ; ce sera leur grâce suffisante en effet, et non pas la vôtre [des dominicains], qui ne l'est que de nom, qui passera pour établie, Prov. II dans TRIOMPHER
Mais, poursuivit-il, notre père Antoine Sirmond, qui triomphe sur cette matière...., Prov. X dans TRIOMPHER
Toute histoire qui n'est pas contemporaine est suspecte ; ainsi les livres des sibylles et de Trismégiste.... sont faux, et se trouvent faux à la suite des temps, Pens. XIV, 5, édit. HAVET. dans TRISMÉGISTE
Il nous dit cela si tristement, qu'il me fit pitié, Prov. II dans TRISTEMENT
Cette mauvaise tristesse dont saint Paul dit qu'elle donne la mort, au lieu qu'il y en a une autre qui donne la vie, Lett. à Mlle de Roannez, 7 dans TRISTESSE
Et ainsi, comme dit Tertullien, il ne faut pas croire que la vie des chrétiens soit une vie de tristesse ; on ne quitte les plaisirs que pour d'autres plus grands, ib. 6 dans TRISTESSE
M. de Roberval y réussit [à la solution de la roulette] ; il démontra que l'espace de la roulette est triple de la roue qui la forme ; ce fut alors qu'il commença de l'appeler par ce nom tiré du grec, trochoïde, correspondant au mot français roulette, Hist. de la roulette. dans TROCHOÏDE
Ils [les rois] se sont accompagnés de gardes, de hallebardes : ces trognes armées qui n'ont de mains et de force que pour eux.... font trembler les plus fermes, Pens. III, 3, édit. HAVET. dans TROGNE
Je ferais publier à son de trompe...., Prov. II dans TROMPE
Quand on veut reprendre avec utilité, et montrer à un autre qu'il se trompe, il faut observer par quel côté il envisage la chose ; car elle est vraie ordinairement de ce côté-là, et lui avouer cette vérité, mais lui découvrir le côté par où elle est fausse, Pens. VI, 26, éd. HAVET. dans TROMPER
Les apôtres ont été trompés ou trompeurs ; l'un ou l'autre est difficile ; car il n'est pas possible de prendre un homme pour être ressuscité...., Pens. XIX, 1, éd. HAVET. dans TROMPEUR, EUSE
Il y a des vices qui ne tiennent à nous que par d'autres, et qui, en ôtant le tronc, s'emportent comme des branches, Pens. VI, 11, édit. HAVET. dans TRONC
Vous dites qu'on a ouvert un tronc à Saint-Merri, Prov. XVII dans TRONC
Il me semble que je les vois déjà [les élus] dans un de ces trônes où ceux qui auront tout quitté jugeront le monde avec Jésus-Christ, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans TRÔNE
Nos sens n'aperçoivent rien d'extrême : trop de bruit nous assourdit, trop de lumière éblouit...., Pens. I, 1, éd. HAVET. dans TROP
S'il arrivait qu'il y eût du trouble dans la petite république...., Prov. IX dans TROUBLE
Saint Paul a dit que ceux qui entreront dans la bonne voie trouveront des troubles et des inquiétudes en grand nombre, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans TROUBLE
D'où vient que cet homme.... qui, accablé de procès et de querelles, était ce matin si troublé, n'y pense plus maintenant ?, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans TROUBLÉ, ÉE
Sans que personne ait troublé ce consentement si universel et si paisible, durant sept ou huit siècles, Prov. XVII dans TROUBLER
Quand on voit le style naturel, on est tout étonné et ravi ; car on s'attendait de voir un auteur, et on trouve un homme, Pens. VIII, 28, éd. HAVET. dans TROUVER
On se persuade mieux, pour l'ordinaire, par les pensées qu'on a soi-même trouvées que par celles qui sont venues dans l'esprit des autres, Pens. VII, 10 dans TROUVER
La dernière chose qu'on trouve, en faisant un ouvrage, est de savoir celle qu'il faut mettre la première, ib. VII, 29 dans TROUVER
À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux, Pens. VII, 1 dans TROUVER
Je me suis mal trouvé de ces compliments : " Je vous ai bien donné de la peine, je crains de vous ennuyer, je crains que cela soit trop long, ", Pens. VI, 54, éd. HAVET dans TROUVER
Jugez, lecteur, si l'auteur d'une si noire supposition ne doit pas passer désormais pour le truchement du père des mensonges, Prov. X dans TRUCHEMAN ou TRUCHEMENT
Hé quoi ! mon père, la vie des jansénistes dépend donc seulement de savoir s'il nuisent à votre réputation ? je les tiens peu en sûreté, si cela est ; car, s'il devient tant soit peu probable qu'ils vous fassent tort, les voilà tuables sans difficulté, Prov. VII dans TUABLE
Pourquoi me tuez-vous ? Eh quoi ! ne demeurez-vous pas de l'autre côté de l'eau ? mon ami, si vous demeuriez de ce côté, je serais un assassin, et cela serait injuste de vous tuer de la sorte ; mais, puisque vous demeurez de l'autre côté, je suis un brave, et cela est juste, Pens. VI, 3, édit. HAVET. dans TUER
Quand il est question de juger si on doit faire la guerre et tuer tant d'hommes, condamner tant d'Espagnols à la mort, c'est un homme seul qui en juge, et encore intéressé ; ce devrait être un tiers indifférent, ib. VI, 9 dans TUER
La lettre tue : tout arrivait en figures, il fallait que le Christ souffrît, Pens. XVI, 8 bis, éd. HAVET. dans TUER
Les autres [les érudits] se tuent pour remarquer toutes ces choses, non pas pour en devenir plus sages, mais seulement pour montrer qu'ils les savent, Pens. IV, 2, éd. HAVET dans TUER
La vie tumultueuse est agréable aux grands esprits ; mais ceux qui sont médiocres n'y ont aucun plaisir, Pass. de l'amour. dans TUMULTUEUX, EUSE
C'est la coutume.... qui fait tant de chrétiens ; c'est elle qui fait les Turcs, les païens, les métiers, les soldats, Pens. x, 8, édit. HAVET. dans TURC, URQUE
Ne voyons-nous pas, disent-ils [les impies], mourir et vivre les bêtes comme les hommes, et les Turcs comme les chrétiens ?, ib. XXIV, 16 dans TURC, URQUE
C'est être faux et tyran de dire : il n'est pas fort, donc je ne l'estimerai pas ; il n'est pas habile, donc je ne le craindrai pas, Pens. VI, 10, éd. HAVET. dans TYRAN
La tyrannie consiste au désir de domination universelle et hors de son ordre, Pens. VI, 37, éd. HAVET. dans TYRANNIE
La tyrannie est de vouloir avoir par une voie ce qu'on ne peut avoir que par une autre, ib. VI, 10 dans TYRANNIE
La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique, Pens. VI, 8, édit. HAVET. dans TYRANNIQUE
Ces discours sont faux et tyranniques : Je suis beau, donc on doit me craindre ; je suis fort, donc on doit m'aimer, Pens. VI, 10, édit. HAVET. dans TYRANNIQUE
Il ne faut pas tyranniser ses amis, Prov. II dans TYRANNISER
J'ai vu les lettres que vous débitez contre celles que j'ai écrites à un de mes amis sur le sujet de votre morale, où l'un des principaux points de votre défense est que...., Prov. X dans UN, UNE
Ma fantaisie me fait haïr un qui souffle en mangeant, Pensées div. 189, édit. FAUGÈRE. dans UN, UNE
L'homme est né pour penser.... mais les pensées pures, qui le rendraient heureux s'il pouvait toujours les soutenir, le fatiguent et l'abattent ; c'est une vie unie à laquelle il ne peut s'accommoder, Pass. de l'amour. dans UNI, IE
Il y en a [qualités des choses] qui ont une union étroite avec les objets de notre satisfaction, Art de persuader, édit. FAUGÈRE. dans UNION
Sur ce que la religion chrétienne n'est pas unique, Pens. XXIV, 86, éd HAVET. dans UNIQUE
J'ai une tendresse de coeur pour ceux que Dieu m'a unis plus étroitement, Profess. de foi, édit. FAUGÉRE. dans UNIR
L'unité, jointe à l'infini, ne l'augmente de rien, non plus qu'un pied à une mesure infinie, Pens. x, 1, édit. HAVET. dans UNITÉ
La seule raison pour laquelle l'unité n'est pas au rang des nombres est qu'Euclide et les premiers auteurs qui ont traité d'arithmétique, ayant plusieurs propriétés à donner qui convenaient à tous les nombres hormis à l'unité, pour éviter de dire souvent qu'en tout nombre, hors l'unité, telle condition se rencontre, ils ont exclu l'unité de la signification du mot de nombre, par la liberté qu'on a de faire à son gré des définitions, Géom. I dans UNITÉ
En considérant l'Église comme unité, le pape quelconque est le chef, est comme tout ; en la considérant comme multitude, le pape n'en est qu'une partie, Pens. XXIV, 84, édit. HAVET. dans UNITÉ
La multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion ; l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie, ib. dans UNITÉ
En regardant l'homme sans lumière, abandonné à lui-même, et comme égaré dans ce recoin de l'univers, sans savoir qui l'y a mis, Pens. XI, 8, édit. HAVET dans UNIVERS
Qu'il [l'homme] se regarde comme égaré dans ce canton détourné de la nature, et que, de ce petit cachot où il se trouve logé, j'entends l'univers, il apprenne à estimer la terre, les royaumes, les villes et soi-même à juste prix, Pens. I, 1, édit. HAVET. dans UNIVERS
Notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible dans l'univers, imperceptible lui-même dans le sein du tout, ib. dans UNIVERS
Les seules règles universelles sont les lois du pays aux choses ordinaires, et la pluralité aux autres ; d'où vient cela ? de la force qui y est, Pens. VI, 7, édit. HAVET. dans UNIVERSEL, ELLE
Il faut qu'on ne puisse dire, ni il est mathématicien, ni prédicateur, ni éloquent ; mais, il est honnête homme ; cette qualité universelle me plaît seule, ib. VI, 15 ter. dans UNIVERSEL, ELLE
Les gens universels ne sont appelés ni poëtes, ni géomètres, mais ils sont tout cela, et jugent de tous ceux-là, Pens. VI, 15 dans UNIVERSEL, ELLE
Les lieux [de l'Ancien Testament] où il [le sens spirituel] est caché sont équivoques et peuvent convenir aux deux [sens charnel et sens spirituel], au lieu que les lieux où il est découvert sont univoques, et ne peuvent convenir qu'au sens spirituel, Pens. XV, 7, éd. HAVET. dans UNIVOQUE
C'est ainsi que l'on dit que la sympathie et antipathie des corps naturels sont les causes efficientes et univoques de plusieurs effets, comme si des corps inanimés étaient capables de sympathie et antipathie, Expér. du Puy de Dôme, p. 191 dans UNIVOQUE
Cromwell allait ravager toute la chrétienté.... sans un petit grain de sable qui se mit dans son uretère, Pensées div. 20, éd. FAUGÈRE. dans URETÈRE
Soumission et usage de la raison, en quoi consiste le vrai christianisme, Pens. XIII, 2 bis, éd. HAVET. dans USAGE
Il n'y a sorte de calomnie que vous n'ayez mise en usage, Prov X dans USAGE
Elle [une opinion probable] est de grand usage, Prov. VI dans USAGE
Quels mots sont usités dans une langue morte, Vide, Préface dans USITÉ, ÉE
Il [Escobar] a fourni une méthode générale pour toutes sortes de personnes, si facile qu'elle ne consiste que dans l'usage de certaines paroles qu'il faut prononcer en prêtant son argent, ensuite desquelles on peut en prendre du profit, sans craindre qu'il soit usuraire, Prov. VIII dans USURAIRE
Vous savez que la plus grande peine que l'on ait avec eux [les gens d'affaires] est de les détourner de l'usure, Prov. VIII dans USURE
Mien, tien : .... c'est là ma place au soleil ; voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre, Pens. VI, 50, édit. HAVET dans USURPATION
Il usurpe une autorité que Dieu ne lui a pas donnée, Prov. XI dans USURPER
La cupidité fait que, dans l'administration des choses spirituelles, on met sa fin principale dans l'utilité temporelle qui en revient, Réfut. de la rép. à la 12e lett. dans UTILITÉ
être brave [bien mis] n'est pas trop vain ; car .... c'est montrer par ses cheveux qu'on a un valet de chambre, un parfumeur ; par son rabat, le fil, le passement...., Pens. V, 12, édit. HAVET. dans VAIN, AINE
Il [l'homme] est si vain, qu'étant plein de mille causes essentielles d'ennui, la moindre chose, comme un billard et une balle qu'il pousse, suffisent pour le divertir, Pens. IV, 1 dans VAIN, AINE
Qui ne voit pas la vanité du monde, est bien vain lui-même, ib. VI, 59 bis. dans VAIN, AINE
On ne choisit pas pour gouverner un vaisseau celui des voyageurs qui est de la meilleure maison, Pens. v, 9, édit. HAVET. dans VAISSEAU
Ceux qui sont dans un vaisseau croient que ceux qui sont au bord fuient, ib. VI, 4 dans VAISSEAU
Enfin Sergius obtint d'Honorius ce décret qui fut porté au 6e concile en faisant, dites-vous, le bon valet auprès de ce pape, Prov. XVIII dans VALET
Nous n'estimons pas que toute la philosophie vaille une heure de peine, Pens. XXIV, 100 bis, éd. HAVET. dans VALOIR
Vous ne feriez jamais rien qui vaille, Prov. VII dans VALOIR
Pour faire valoir la somme par votre industrie, Prov. VIII dans VALOIR
Qu'une chose aussi visible qu'est la vanité du monde soit si peu connue...., Pens. VI, 59, édit. HAVET. dans VANITÉ
Le sentiment de la fausseté des plaisirs présents, et l'ignorance de la vanité des plaisirs absents causent l'inconstance, ib. VI, 45 dans VANITÉ
Curiosité n'est que vanité ; le plus souvent on ne veut savoir que pour en parler, Pens. II, 6 dans VANITÉ
Il est certain que cette affaire-là était épineuse, et que, si la personne en sort, il y a sujet d'en prendre quelque vanité, Lett à Mlle de Roannez, 7 dans VANITÉ
Quel objet a-t-il en tout cela [un joueur de billard] ? celui de se vanter demain entre ses amis de ce qu'il a mieux joué qu'un autre, Pens. IV, 2, éd. HAVET. dans VANTER
Cette duplicité de l'homme est si visible, qu'il y en a qui ont pensé que nous avions deux âmes, un sujet simple leur paraissant incapable de telles et si soudaines variétés, Pens. XII, 8, édit. HAVET. dans VARIÉTÉ
Il [L'homme] ne peut pas se satisfaire par toutes sortes d'objets, il a le coeur trop vaste, Pass. de l'amour. dans VASTE
Il y a deux choses dans les vérités de notre religion ; une beauté divine qui les rend aimables et une sainte majesté qui les rend vénérables, Prov. X dans VÉNÉRABLE
Ô grands vénérateurs de ce saint mystère [l'eucharistie] dont le zèle s'emploie à persécuter ceux qui l'honorent par tant de communions saintes, et à flatter ceux qui le déshonorent par tant de communions sacriléges !, Prov. XVI dans VÉNÉRATEUR
La vénération qu'a l'Église pour une doctrine si sainte, Prov. XVIII dans VÉNÉRATION
Je viens maintenant à notre question, Prov. XVII dans VENIR
Il y a [dans un mot] le son qui n'est que du vent, Prov. II dans VENT
Il y avait toujours au coeur de la Judée des hommes choisis qui prédisaient la venue de ce Messie, qui n'était connu que d'eux, Pens. XI, 5 bis, édit. HAVET. dans VENUE
La nature de l'homme n'est pas d'aller toujours, elle a ses allées et venues, Pens. XXIV, 89 dans VENUE
Au temps du sacrifice du vêpre, Pens. XVIII, 22 [note 5], éd. HAVET. dans VÊPRE
Il y a beaucoup de gens qui entendent le sermon de la même manière qu'ils entendent vêpres, Pens. VII, 36, éd. HAVET. dans VÊPRES
Avec combien peu d'orgueil un chrétien se croit-il uni à Dieu ! avec combien peu d'abjection s'égale-t-il aux vers de la terre !, Pens. XII, 19, éd. HAVET. dans VER
[L'homme] imbécile, ver de terre, Pens. VIII, 1 dans VER
La vérification en est achevée [d'un miracle], Lett. à Mlle de Rohannez, 2 dans VÉRIFICATION
Mais, mon père, si le diable ne répond pas la vérité ? car il n'est guère plus véritable que l'astrologie...., Prov. VIII dans VÉRITABLE
Trop de longueur et trop de brièveté du discours l'obscurcit ; trop de vérité nous étonne, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans VÉRITÉ
Dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu'ils se font haïr, ib. II, 8 dans VÉRITÉ
La justice et la vérité sont deux pointes si subtiles, que nos instruments sont trop émoussés pour y toucher exactement, ib. III, 3 dans VÉRITÉ
Ce n'est point ici le pays de la vérité : elle erre inconnue parmi les hommes, ib. XXIII, 31 dans VÉRITÉ
On peut avoir trois principaux objets dans l'étude de la vérité : l'un, de la découvrir quand on la cherche ; l'autre, de la démontrer quand on la possède ; le dernier, de la discerner d'avec le faux quand on l'examine, Géom. I dans VÉRITÉ
Il y a un art pour faire voir la liaison des vérités avec leurs principes, Géom. II dans VÉRITÉ
Nous connaissons la vérité, non seulement par la raison, mais encore par le coeur, Pens. VIII, 6 dans VÉRITÉ
Plaisante justice qu'une rivière borne ! vérité au deçà des Pyrénées, erreur au delà, ib. III, 8 dans VÉRITÉ
L'inquisition et la Société [des jésuites], les deux fléaux de la vérité, ib. XXIV, 66 dans VÉRITÉ
Il y a un grand nombre de vérités et de foi et de morale, qui semblent répugnantes, et qui subsistent toutes dans un ordre admirable, Pens. XXIV, 12 dans VÉRITÉ
Toutes ces vérités [axiomes] ne se peuvent démontrer ; et cependant ce sont les fondements et les principes de la géométrie ; mais, comme la cause qui les rend incapables de démonstration n'est pas leur obscurité, mais au contraire leur extrême évidence, ce manque de preuve n'est pas un défaut, mais plutôt une perfection, Géom. I dans VÉRITÉ
Que les Juifs réprouveraient Jésus-Christ, et qu'ils seraient réprouvés de Dieu, par cette raison que la vigne élue ne donnerait que du verjus, Pens. XVIII, 7, édit. HAVET. dans VERJUS
Elle [l'âme] reconnaît la grâce qu'il [Dieu] lui a faite de manifester son infinie majesté à un si chétif vermisseau, Convers. du péch. dans VERMISSEAU
C'est véritablement celle-là [l'acceptation que Dieu fait du sacrifice] qui couronne l'oblation ; mais elle est plutôt une action de Dieu vers la créature que de la créature envers Dieu, Lett. sur la mort de son père dans VERS
Nous ne nous soutenons pas dans la vertu par notre propre force, mais par le contre-poids de deux vices opposés, comme nous demeurons debout entre deux vents contraires, Pens. XXV, 12, édit. HAVET. dans VERTU
La vraie vertu et la vraie religion sont choses dont la connaissance est inséparable, ib. XI, 2 dans VERTU
Ce que peut la vertu d'un homme ne se doit pas mesurer par ses efforts, mais par son ordinaire, ib. VI, 27 dans VERTU
Il [Montaigne] rejette bien loin cette vertu stoïque qu'on peint avec une mine sévère, un regard farouche, des cheveux hérissés, le front ridé...., Entret. avec M. de Saci. dans VERTU
Je n'admire point l'excès d'une vertu, comme de la valeur, si je ne vois en même temps l'excès de la vertu opposée, comme en Épaminondas, qui avait l'extrême valeur et l'extrême bénignité, Pens. VI, 21 dans VERTU
La vraie et unique vertu est de se haïr ; car on est haïssable par sa concupiscence, ib. XXIV, 39 bis. dans VERTU
Quand on veut poursuivre les vertus jusqu'aux extrêmes de part et d'autre, il se présente des vices qui s'y insinuent insensiblement, ib. XXV, 62 dans VERTU
Les passions dominées sont vertus, ib. XXV, 104 dans VERTU
Nous savons que toutes les vertus, le martyre, les austérités et toutes les bonnes oeuvres sont inutiles hors de l'Église et de la communion du chef de l'Église qui est le pape, Lett. à Mlle de Roannez, 1 dans VERTU
Ô mon père, lui dis-je, voilà des paroles bien puissantes ! sans doute elles ont quelque vertu occulte pour chasser l'usure que je n'entends pas, Prov. VIII dans VERTU
Vertu apéritive d'une clef, attractive d'un croc, Pens. XXV, 130 bis. dans VERTU
Le vice nous est naturel, Pens. XXIV, 61 ter, éd. HAVET. dans VICE
Ils ne pensent jamais à Dieu ; les vices ont prévenu leur raison, Prov. IV dans VICE
On croit n'être pas tout à fait dans les vices du commun des hommes, quand on se voit dans les vices de ces grands hommes [tels qu'Alexandre], Pens. VI, 30, éd. HAVET. dans VICE
Quand les passions sont les maîtresses, elles sont vices, ib. XXV, 104 dans VICE
L'exemple de la chasteté d'Alexandre n'a pas tant fait de continents que celui de son ivrognerie a fait d'intempérants ; il n'est pas honteux de n'être pas aussi vertueux que lui, et il semble excusable de n'être pas plus vicieux que lui, Pens. VI, 30, édit. HAVET. dans VICIEUX, EUSE
Sur le sujet du vide, ils [les anciens] avaient droit de dire que la nature n'en souffrait point, parce que toutes leurs expériences leur avaient toujours fait remarquer qu'elle l'abhorrait et ne le pouvait souffrir ; mais, si les nouvelles expériences leur avaient été connues, peut-être auraient-ils trouvé sujet d'affirmer ce qu'ils ont eu sujet de nier par là que le vide n'avait point encore paru, Frag. d'un traité du vide dans VIDE
Qu'y a-t-il de plus absurde que de dire.... que des corps inanimés ont des passions, des craintes, des horreurs ?... de plus, que l'objet de cette horreur fût le vide ? qu'y a-t-il dans le vide qui puisse leur faire peur ?, Pens. XXV, 207, édit. HAVET dans VIDE
Parce, dit-on, que vous avez cru dès l'enfance qu'un coffre était vide, lorsque vous n'y voyiez rien, vous avez cru le vide possible, Pens. III, 3 dans VIDE
Le secret d'entretenir toujours une passion, c'est de ne pas laisser naître aucun vide dans l'esprit en l'obligeant de s'appliquer sans cesse à ce qui le touche si agréablement, Pass. de l'amour. dans VIDE
Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être dans un plein repos.... il sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide, Pens. XXV, 26 dans VIDE
Ne quittons pas cet amour que la nature nous a donné pour la vie, puisque nous l'avons reçu de Dieu ; mais que ce soit pour la même vie pour laquelle Dieu nous l'a donné, et non pas pour un objet contraire, Lett. sur la mort de son père dans VIE
Entre nous et l'enfer ou le ciel, il n'y a que la vie entre deux, qui est la chose du monde la plus fragile, Pens. IX, 3, édit. HAVET. dans VIE
Quand je considère la petite durée de ma vie absorbée dans l'éternité précédant et suivant, Pens. XXV, 16 dans VIE
Nous perdons la vie avec joie, pourvu qu'on en parle, ib. II, 2 bis. dans VIE
Nous ne nous contentons pas de la vie que nous avons en nous et en notre propre être ; nous voulons vivre dans l'idée des autres d'une vie imaginaire, ib. II, 1 dans VIE
La moitié de la vie se passant en sommeil, Pens. VIII, 1 dans VIE
La vie de l'homme est misérablement courte ; on la compte depuis la première entrée dans le monde, Pass. de l'amour. dans VIE
La charité qui est l'âme et la vie de la grâce, Prov. v. dans VIE
Ces vies brutales où je vois que plusieurs personnes de votre condition se laissent emporter, Condition des grands, 3 dans VIE
Les pensées pures.... le fatiguent et l'abattent [l'homme] ; c'est une vie unie à laquelle il ne peut s'accommoder, Pass. de l'amour. dans VIE
Rien n'est si difficile, selon le monde, que la vie religieuse ; rien n'est plus facile que de la passer selon Dieu, Pens. XXIV, 27 dans VIE
Tous les grands divertissements sont dangereux pour la vie chrétienne ; mais, entre tous ceux que le monde a inventés, il n'y en a point qui soit plus à craindre que la comédie, ib. XXIV, 64 dans VIE
Si on est trop jeune, on ne juge pas bien ; trop vieil, de même, Pens. III, 2 bis, édit. HAVET. dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
César était trop vieil, ce me semble, pour s'aller amuser à conquérir le monde, ib. VI, 44 dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Notre vieil homme périt, dit saint Paul, et se renouvelle de jour en jour, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Chaque personne qui, en se convertissant, détruit le vieil homme en elle, ib. 9 dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Le monde ayant vieilli dans ces erreurs charnelles [de croire à un Messie temporel], Jésus-Christ est venu dans le temps prédit, mais non pas dans l'éclat attendu ; et ainsi ils n'ont pas pensé que ce fût lui, Pens. XV, 3 bis, éd. HAVET. dans VIEILLIR
Les choses du monde, quelque nouvelles qu'elles soient, vieillissent en durant, Lett. à Mlle de Roannez, 3 dans VIEILLIR
Qu'ont-ils [les sages] rien à dire contre la résurrection et contre l'enfantement de la Vierge ? qu'est-il plus difficile de produire un homme ou un animal, que de le reproduire ?, Pens. XXIV, 20 dans VIERGE
De l'autre part se sont trouvés quatre vingts docteurs séculiers.... qui ont condamné les propositions de M. Arnauld, Prov. I dans VINGT
Les violements de la charité que vous faites, Prov. X dans VIOLEMENT
Comme un enfant que sa mère arrache d'entre les bras des voleurs, doit aimer, dans la peine qu'il souffre, la violence amoureuse et légitime de celle qui procure sa liberté, Pens. XXIV, 61 ter, éd. HAVET. dans VIOLENCE
Je vous l'ai dit ailleurs, et je vous le redis encore, la violence et la vérité ne peuvent rien l'une sur l'autre, Prov. XVIII dans VIOLENCE
Notre Seigneur a dit que, depuis la venue de Jean-Baptiste.... le royaume de Dieu souffre violence, et que les violents le ravissent, Lett. à Mlle de Roannez, 4 dans VIOLENT, ENTE
Tout ce monde visible n'est qu'un trait imperceptible dans l'ample sein de la nature, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans VISIBLE
Il est bon, monsieur, que vous sachiez ce que l'on vous doit, afin que vous ne prétendiez pas exiger des hommes ce qui ne vous est pas dû ; car c'est une injustice visible, Cond. des grands. II dans VISIBLE
L'étendue visible du monde nous surpasse visiblement, Pens. I, 1, éd. HAVET. dans VISIBLEMENT
L'état de la claire vision où sont les bienheureux, Prov. XVI dans VISION
Par cette pratique [faire ce que les morts nous ordonneraient s'ils étaient encore de ce monde], nous les faisons revivre en nous en quelque sorte, puisque ce sont leurs conseils qui sont encore vivants et agissants en nous, Lett. sur la mort de son père dans VIVANT, ANTE
Si c'est un aveuglement surnaturel de vivre sans chercher ce qu'on est, c'en est un terrible de vivre mal en croyant Dieu, Pens. XXIV, 57 bis, édit. HAVET. dans VIVRE
Nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais, Pens. III, 5 dans VIVRE
Il est juste que ceux qui servent à l'autel vivent de l'autel, Prov. VI dans VIVRE
Les conditions les plus aisées à vivre selon le monde sont les plus difficiles à vivre selon Dieu, et au contraire, Pens. XXIV, 27 dans VIVRE
Je ne vous rapporterai que l'exemple d'une femme qui, pratiquant tous les jours la dévotion des images de la Vierge, vécut toute sa vie en péché mortel.... et qui ne laissa pas d'être sauvée par le mérite de cette dévotion, Prov. IX dans VIVRE
En sorte que [suivant les casuistes] le simple vivre est plus malaisé que le bien vivre [la bonne conduite], Prov. IX dans VIVRE
La corruption de la raison parait par tant de différentes et extravagantes moeurs ; il a fallu que la vérité soit venue, afin que l'homme ne véquît plus en soi-même, Pens. XXV, 90, éd. HAVET. dans VIVRE
La loi, qui n'accorde que le simple vivre aux banqueroutiers, et non pas de quoi subsister avec honneur, Prov. XI dans VIVRE
Jésus-Christ n'a point voulu du témoignage des démons, ni de ceux qui n'avaient pas vocation, mais de Dieu et de Jean-Baptiste, Pens. XXIV, 23 bis, édit. HAVET. dans VOCATION
Il ne faut pas examiner si on a vocation pour sortir du monde, mais seulement si on a vocation pour y demeurer, Lett. à Mlle de Roannez, 9 dans VOCATION
Trois papes ont décidé que les religieux qui sont obligés par un voeu particulier à la vie quadragésimale, n'en sont pas dispensés, encore qu'ils soient faits évêques, Prov. VI dans VOEU
Nous voguons sur un milieu vaste, toujours incertains et flottants, poussés d'un bout vers l'autre, Pens. I, 1, éd. HAVET. On parla des passions : Ah ! qu'elles sont funestes ! dit Zadig. dans VOGUER
N'étaient-ils pas excusables [les anciens] dans la pensée qu'ils ont eue pour la Voie de lait, quand, la faiblesse de leurs yeux n'ayant pas encore reçu le secours de l'artifice, ils ont attribué cette couleur a une plus grande solidité en cette partie du ciel qui renvoie la lumière avec plus de force ?, Fragm. d'un Traité du vide. dans VOIE
Qu'il [Jésus] enseignerait aux hommes la voie parfaite, Pens. XVIII, 10, éd. HAVET. dans VOIE
Saint Paul a dit que ceux qui entreront dans la bonne voie, trouveront des troubles et des inquiétudes en grand nombre, Lett. à Mlle de Roannez, 6 dans VOIE
Des biens gagnés par une voie illégitime, Prov. VIII dans VOIE
Vous ne prenez pas les voies naturelles pour faire croire un point de fait, ib. XVIII dans VOIE
Il [Dieu] est demeuré caché sous le voile de la nature qui nous le couvre, jusques à l'incarnation ; et, quand il a fallu qu'il ait paru, s'est encore plus caché en se couvrant de l'humanité, Lett. à Mlle de Roannez, 2 dans VOILE
Toutes choses couvrent quelque mystère ; toutes choses sont des voiles qui couvrent Dieu, ib. dans VOILE
Les prophètes ont dit clairement qu'Israël serait toujours aimé de Dieu, et que la loi serait éternelle ; et ils ont dit que l'on n'entendrait point leur sens, et qu'il était voilé, Pens. XVI, 7, éd. HAVET dans VOILÉ, ÉE
Une des principales raisons pour lesquelles les prophètes ont voilé les biens spirituels qu'ils promettaient sous les figures des biens temporels...., Figur. 2, éd. FAUGÉRE. dans VOILER
Si un soldat à l'armée, ou un gentilhomme à la cour, se trouve en état de perdre son honneur ou sa fortune s'il n'accepte pas un duel, je ne vois pas que l'on puisse condamner celui qui le reçoit pour se défendre, Prov. VII dans VOIR
Le ton de voix impose aux plus sages, Pens. III, 3, édit. HAVET. dans VOIX
Donnez-moi votre voix pour me faire élire provincial, Prov. XI dans VOIX
Soit de bond ou de volée, que nous en chaut-il, pourvu que nous prenions la ville de gloire [le paradis], comme dit ce père au même lieu ?, Prov. IX dans VOLÉE
Quand la volonté, à la volée et sans discussion, se porte à vouloir...., Prov. IV dans VOLÉE
Quand la force attaque la grimace, quand un simple soldat prend le bonnet carré d'un premier président et le fait voler par la fenêtre, Pensées diverses, 182, édit. FAUGÈRE. dans VOLER
Miton voit bien que la nature est corrompue, et que les hommes sont contraires à l'honnêteté ; mais il ne sait pas pourquoi ils ne peuvent voler plus haut, Pens. XXV, 92 bis, éd. HAVET. dans VOLER
Afin qu'une action soit volontaire, il faut qu'elle procède d'homme qui voie, qui sache, pénètre ce qu'il y a de bien et de mal en elle, Prov. IV dans VOLONTAIRE
Quand la volonté, à la volée et sans discussion, se porte à vouloir ou abhorrer, Prov. IV dans VOLONTÉ
L'esprit croit naturellement, et la volonté aime naturellement, Pens. VII, 11, éd. HAVET. dans VOLONTÉ
Personne n'ignore qu'il y a deux entrées par où les opinions sont reçues dans l'âme... l'entendement et la volonté, Géométr. II dans VOLONTÉ
Il y a deux principes qui partagent les volontés des hommes, la cupidité et la charité, Pens. XV, 7 dans VOLONTÉ
Il faut juger de ce qui est bon ou mauvais par la volonté de Dieu qui ne peut être ni injuste, ni aveugle, et non pas par la nôtre propre, qui est toujours pleine de malice et d'erreur, Pens. XXIV, 13 bis. dans VOLONTÉ
L'essence du péché consistant à avoir une volonté opposée à celle que nous connaissons en Dieu, Lett. à Mlle de Roannez, 5 dans VOLONTÉ
Je le priai de me l'expliquer [l'expression grâce actuelle]. - Très volontiers, dit-il, car j'aime les gens curieux, Prov. IV dans VOLONTIERS
Rien n'arrête la volubilité de notre esprit, Pens. XXIV, 34, éd. HAVET. dans VOLUBILITÉ
Il était à Dieu ; sa vie était vouée à Dieu.... il a donc fait ce qu'il avait voué ; il a achevé l'oeuvre que Dieu lui avait donnée à faire, Lett. sur la mort de son père dans VOUÉ, ÉE
Voilà, mon père, comme agissent ceux qui n'en veulent qu'aux erreurs, et non pas aux personnes ; au lieu que vous, qui en voulez aux personnes plus qu'aux erreurs, vous trouvez que ce n'est rien de condamner les erreurs, si on ne condamne les personnes à qui vous les voulez imputer, Prov. XVIII dans VOULOIR
Les examinateurs s'étant voulu écarter un peu de cette méthode, Prov. III dans VOULOIR
Chaque chose est ici [sur la terre] vraie en partie, fausse en partie ; la vérité essentielle n'est pas ainsi ; elle est toute pure et toute vraie ; ce mélange la déshonore et l'anéantit, Pens. VI, 60, éd. HAVET. dans VRAI, AIE
Pour les religions il faut être sincère : vrais païens, vrais juifs, vrais chrétiens, Pens. XXV, 96 dans VRAI, AIE
La vraie éloquence se moque de l'éloquence ; la vraie morale se moque de la morale, ib. VII, 34 dans VRAI, AIE
Prendre [d'après Montaigne] le vrai et le bien sur la première apparence, sans les presser, parce qu'ils sont si peu solides, que, quelque peu qu'on serre les mains, ils s'échappent entre les doigts et les laissent vides, Entretien avec M. de Saci dans VRAI, AIE
Il y a bien des gens qui voient le vrai, et qui n'y peuvent atteindre, Pens. XXIV, 65 dans VRAI, AIE
Rien [sur la terre] n'est purement vrai ; et ainsi rien n'est vrai, en l'entendant du pur vrai, Pens. VI, 60 dans VRAI, AIE
Le pyrrhonisme est le vrai ; car, après tout, les hommes, avant Jésus-Christ, ne savaient où ils en étaient, ni s'ils étaient grands ou petits, Pens. XXIV, 1 dans VRAI, AIE
Il faut [dans les oeuvres d'esprit] de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai, Pens. VII, 27 dans VRAI, AIE
Voilà, au vrai, tout ce qui s'est passé en cette expérience, Expér. du Puy-de-Dôme, p. 186 dans VRAI, AIE
Le contraire paraît à la vue de tout Paris, Prov. X dans VUE
Avoir le pouvoir prochain de voir, lui dis-je, c'est avoir bonne vue et être en plein jour, Prov. I dans VUE
Si cette religion se vantait d'avoir une vue claire de Dieu, et de la posséder à découvert et sans voile, Préf. génér. éd. FAUGÈRE. dans VUE
On pèche sans avoir la vue que l'on fait mal, Prov. IV dans VUE
S'égarer à perte de vue après des recherches inutiles, Art de persuader, édit. FAUGÈRE. dans VUE
Les passages étant catholiques, il fallait que la proposition y fût contraire pour être hérétique, Prov. III dans Y
Ne te compare pas aux autres, mais à moi [Dieu].... si tu m'y trouves [dans les autres], compare-t'y, Pens. XXV, 7, éd. HAVET. dans Y
Quatre sortes de personnes : zèle sans science ; science sans zèle ; ni science ni zèle ; zèle et science, Pens. XXIV, 25, éd. HAVET. dans ZÈLE
Tandis que les prophètes ont été pour maintenir la loi, le peuple a été négligent ; mais, depuis qu'il n'y a plus eu de prophètes, le zèle a succédé, ib. XV, 13 bis. dans ZÈLE
Nous ne sommes plus étonnés de voir que les papes et quelques évêques aient été si zélés contre le sens de Jansénius, Prov. XVIII dans ZÉLÉ, ÉE
Le zéro n'est pas du même genre que les nombres, parce qu'étant multiplié, il ne peut les surpasser ; de sorte que c'est un véritable indivisible de nombre, comme l'indivisible est un véritable zéro d'étendue, Géom. 1 dans ZÉRO