Marie-Madeleine Pioche de la Vergne, comtesse de la Fayette, dite Madame DE LA FAYETTE (1634 - 1692)

Citations

Abandonnement que je lui ferai de tout ce que j'ai de biens, II, 115 dans ABANDONNEMENT
Sans me contenter de celle [gloire] que j'ai acquise et de la part qu'un roi qui fait le métier de véritable capitaine, a dans toutes les actions de guerre qui se passent en sa présence...., Conversat. de L. XIV devant Lille, p. 51 dans ACTION
Où sera le juge assez hardi, assez affamé de faire un coupable...., II, 134 dans AFFAMÉ, ÉE
Sa personne est changée à n'être pas connaissable, Lett. à Mme de Sévigné, du 30 déc. 1672 dans CONNAISSABLE
Elle me nomma tous ceux qui l'avaient aimée, elle me conta tout ce qu'ils avaient fait pour lui plaire, Zaïde, Oeuvres, t. I, p. 207, dans POUGENS dans CONTER
Les couleurs et les chiffres de Mme de Valentinois paraissaient partout, Princ. de Clèves, Oeuvres, t. II, p. 1, dans POUGENS. dans COULEUR
Il [l'électeur palatin] devait se reconnaître trop petit prince et trop sous la coulevrine de la France pour ne pas s'accommoder au temps, Mém. cour de Fr. Oeuvres, t. II, p. 31, dans POUGENS. dans COULEVRINE
La comtesse de Soissons, craignant toujours qu'on ne lui eût fait quelque finesse, tourna tant Vardes qu'il se coupa sur deux ou trois choses, Hist. d'Henr. d'Anglet. Oeuvres, t. III, p. 157, dans POUGENS. dans COUPER
Il tourna tout court sur l'infanterie des Arabes, Zayd, Oeuvres, t. I, p. 275, dans LACURNE dans COURT, COURTE
Mannheim.... est au confluent du Necker et du Rhin, et couverte d'un côté par un marais, Mém. Cour de France, Oeuvres, t. II, p. 371, dans POUGENS. dans COUVERT, ERTE
M. Colbert commença à prendre auprès du roi le crédit qui le rendit depuis le premier homme de l'État, Henriette d'Anglet. Oeuvres, t. III, p. 112, dans POUGENS. dans CRÉDIT
Elle trouva qu'elle s'était ôté elle-même le coeur et l'estime de son mari et qu'elle s'était creusé un abîme dont elle ne sortirait jamais, Princesse de Clèves, Oeuvres, t. II, p. 165 dans CREUSER
M. de Condom [Bossuet] lui parlait toujours ; et elle lui répondait avec le même jugement que si elle n'eût pas été malade, tenant toujours le crucifix attaché sur sa bouche ; la mort seule le lui fit abandonner, Hist. d'Henr. d'Angleterre, Oeuvres, t. III, p. 187, dans LACURNE. dans CRUCIFIX
Ce ne peut être que cette seule curiosité qui vous ait fait faire une si cruelle imprudence, Princ. de Clèves, Oeuvres, t. II, p. 185, dans POUGENS. dans CRUEL, ELLE
Ce qu'elle pouvait moins supporter que tout le reste était le souvenir de l'état où elle avait passé la nuit, et les cuisantes douleurs que lui avait causées la pensée que M. de Nemours aimait ailleurs et qu'elle était trompée, Princ. de Clèves, Oeuvres, t. II, p. 154, dans POUGENS. dans CUISANT, ANTE
La Vallière eut des jalousies et des désespoirs inconcevables, Hist. d'Henr. d'Angleterre, 3e partie. dans DÉSESPOIR
Toute précieuse que soit Mlle de La Trousse, elle a de l'esprit, par là je suis assurée qu'elle vous distingue, comme elle le doit, du reste de messieurs de Caen, que je ne crois pas tous aussi distinguables que vous l'êtes, Lettre à Huet, 14 nov. 1662, dans le Correspondant, 25 déc. 1876, p. 1095 dans DISTINGUABLE
Quelle passion endormie se ralluma dans son coeur, et avec quelle violence !, Princ. de Clèves, Oeuvres, t. II, p. 239, dans POUGENS. dans ENDORMI, IE
Cet endroit [St-Cyr] qui, maintenant que nous sommes dévots, est le séjour de la vertu et de la piété, Mém. Cour de France, Oeuvres, t. II, p. 411, dans POUGENS. dans ENDROIT
Alamir se cachait dans l'enfoncement d'un portique où il faisait assez obscur, Zayd, Oeuvres, t. I, p. 341, dans POUGENS dans ENFONCEMENT
Les passions et les engagements du monde lui parurent tels qu'ils paraissent aux personnes qui ont des vues plus grandes et plus éloignées, Princ. de Clèves, Oeuvres, t. II, p. 261, dans POUGENS. dans ENGAGEMENT
Elle [Madame] ne tourna jamais son esprit du côté de la vie ; jamais un mot de réflexion sur la cruauté de sa destinée, qui l'enlevait dans le plus beau de son âge, Hist. d'Henr. d'Angl. Oeuvr. compl. t. III, p. 183, dans POUGENS. dans ENLEVER
Pendant la répétition de ce ballet, le comte de Guiche était très souvent avec Madame, parce qu'il dansait dans la même entrée, Hist. de H. d'Angl. Oeuvres, t. III, p. 107, dans POUGENS. dans ENTRÉE
Selon toutes les apparences, la pensée du poison était établie dans son esprit [de Madame] ; et, voyant que les remèdes avaient été inutiles, elle ne songeait plus à la vie, Hist. Henr. d'Ang. Oeuvres, t. III, p. 175, dans POUGENS. dans ÉTABLI, IE
Il [Mazarin] lui fit épouser Hortense, la plus belle de ses nièces, et disposa, en sa faveur, de tous les établissements qui dépendaient du roi, de la même manière qu'il disposait de son propre bien, Hist. d'Henr. d'Anglet. Oeuvres, t. III, p. 73, dans POUGENS. dans ÉTABLISSEMENT
On fut quelque temps à la cour sans entendre parler des affaires d'Angleterre, Mém. cour de Fr. Oeuvres, t. II, p. 390, dans POUGENS dans ÊTRE
On évacua Manheim, on rasa la ville et la citadelle, en sorte qu'il n'y resta pas une maison, et les ruines mêmes en furent jetées dans le Rhin et dans le Necker, Mém. Cour Franc. Oeuv. compl. t. III, p. 31, dans POUGENS. dans ÉVACUER
Elle était des plus jeunes et des plus éveillées, et rassemblait chez elle ce qu'il y avait de plus jeunes femmes, Mém. cour de France, t. III, p. 44, dans POUGENS dans ÉVEILLÉ, ÉE
La duchesse de Valentinois ne pouvait pardonner à Mme d'Étampes de lui avoir ôté le titre de maîtresse du roi, Princesse de Clèves, Oeuv. compl. t. II, p. 43, dans POUGENS. dans MAÎTRESSE
Une personne qui avait une passion violente, qui venait d'en donner des marques à un homme qu'elle en jugeait indigne, et à un autre qu'elle maltraitait pour l'amour de lui, Princ. de Clèves, Oeuv. t. II, p. 120, dans POUGENS. dans MALTRAITER
Mme de Mekelbourg avait trop méchante réputation, pour la laisser auprès de Madame, Hist. d'H. d'Angl. Oeuv. compl. t. III, p. 153, dans POUGENS. dans MÉCHANT, ANTE
Je ne veux point m'amuser à vous dire... que votre teint a une beauté et une fleur qui assure que vous n'avez que vingt ans ; que votre bouche, vos dents et vos cheveux sont incomparables.... votre miroir vous le dit assez, Portrait de Mme de Sévigné. dans MIROIR
Un nommé Churchill, capitaine des gardes du roi [Jacques II], son favori, et qu'il avait élevé d'une très petite noblesse à de très hautes dignités, Mém. cour franç. Oeuv. t. II, p. 382, dans POUGENS dans NOMMÉ, ÉE
Tout le monde fut surpris lorsqu'il entra, et il n'y eut personne qui ne lui demandât de ses nouvelles, excepté madame de Clèves, qui demeura auprès de la cheminée sans faire semblant de le voir, Princ de Clèves, Oeuv. compl. t. II, p. 115, dans POUGENS. dans NOUVELLE
Plus les Français voyaient le roi d'Angleterre, moins on le plaignait de la perte de son royaume : ce prince n'était obsédé que des jésuites, Mém. cour de France, Oeuv. compl. t. II, p. 410, dans POUGENS. dans OBSÉDER
Comme elle connaissait ce que peuvent les occasions sur les résolutions les plus sages, Pr. Clèves, Oeuv. compl. t. II, p. 262, dans POUGENS. dans OCCASION
Enfin, après sa mort [de Mazarin], son ombre était encore la maîtresse de toutes choses, et il paraissait que le roi ne pensait à se conduire que par les sentiments qu'il lui avait inspirés, Hist. de Mme Henriette, 1re partie. dans OMBRE
Nous ne voulons point d'une amie qui veut vieillir et mourir par sa faute ; il y a de la misère et de la pauvreté à votre conduite ; il faut venir dès qu'il fera beau, Lettr. Oeuvr. t. III, p. 224, dans POUGENS dans PAUVRETÉ
La mort se peignit sur son visage [de Madame], et on la voyait dans des souffrances cruelles, sans néanmoins qu'elle parût agitée, Hist. Hte d'Angl. dans PEINDRE
Le bruit que j'étais amoureux lui donna de si grandes inquiétudes et de si grands chagrins, que je me crus cent fois perdu auprès d'elle, Princ. Clèv. Oeuvr. t. II, p. 135, dans POUGENS dans PERDU, UE
Personne a-t-il raconté plus naïvement que la Fontaine ? Je suis plus étonné que personne, lui dis-je...., Zayde, Oeuv. t. I, p. 315, dans POUGENS dans PERSONNE
Il [Mazarin] mourut au bois de Vincennes avec une fermeté beaucoup plus philosophe que chrétienne, Hist. de Mme Henriette, 1re part. dans PHILOSOPHE
Madame résolut, sachant cela, de redemander à Vardes ses lettres pour les lui rendre, afin qu'elle n'eût plus rien à ménager ; Madame le dit à la Montespan, qui l'en loua, mais qui s'en servit pour lui jouer la pièce la plus noire qu'on puisse s'imaginer, Henr. d'Anglet. Oeuv. t. III, p. 152, dans POUGENS dans PIÈCE
Il y a aujourd'hui trois ans que je vis mourir Madame ; je relus hier plusieurs de ses lettres, je suis toute pleine d'elle, Lett. Oeuv. t. III, p. 216, dans POUGENS dans PLEIN, EINE
Toutes les dames habillées galamment, avec mille plumes sur leur tête, accompagnées du roi et de la jeunesse de la cour, Histoire d'Henriette d'Angleterre, Oeuv. t. III, p. 102 dans PLUME
Elle [la reine mère] tourna l'esprit de Monsieur, qui s'en aigrit, et qui prit au point d'honneur que le roi fût amoureux d'une fille de Madame, Henr. d'Anglet. dans POINT
Elle [la duchesse d'Orléans] disait toutes ces choses en anglais, et, comme le mot de poison est commun à la langue française et à l'anglaise, M. Feuillet l'entendit et interrompit la conversation, disant qu'il fallait sacrifier sa vie à Dieu et ne pas penser à autre chose, Hist. Henr. d'Angl. dans POISON
Quand le roi [Jacques II] fut à Rochester, on le garda moins ; il y avait des portes de derrière à son palais ; un domestique qui était au roi lui fit trouver des chevaux, dont il se servit, Mém. cour de France, Oeuvr. t. II, p. 402, dans POUGENS. dans PORTE
Le roi était alors dans la première ardeur de la possession de la Vallière, Hist. Henr. d'Anglet. Oeuv. t. III, p. 112, dans POUGENS. dans POSSESSION
On en fit autant à Spire, ville appartenant à l'électeur de Trèves, comme évêque de Spire, parce qu'on trouvait qu'elle pressait trop l'Alsace, Mém. cour de France, Oeuv. t. III, p. 32, dans POUGENS. dans PRESSER
Elle jugera par cette obéissance aveugle que, si je renonce aux prétentions que j'avais sur son coeur, je n'étais pas indigne de le posséder, Zayde, Oeuv. t. I, p. 294, dans POUGENS dans PRÉTENTION
Il se trouva si heureux de ce que Madame lui pardonnait sa ravauderie avec Mlle de Grancey, qu'il ne se plaignit pas, Hist. Henr. d'Angl. dans RAVAUDERIE
Ce qu'avait dit Mme de Clèves de son portrait lui avait redonné la vie, en lui faisant connaître que c'était lui qu'elle ne haïssait pas, Princ. de Clèves, Oeuv. compl. t. II, p. 166, dans POUGENS. dans REDONNER
Ce redoublement d'amour lui parut une infidélité, et lui causa le même déplaisir que la diminution lui en aurait dû causer, Zayde, Oeuvres, t. I, p. 357, dans POUGENS dans REDOUBLEMENT
Le redoublement de larmes, lorsqu'il lui avait parlé de la mort du prince de Navarre, l'avait frappé, Comtesse de Tende, Oeuvres compl. t. II, p. 282 dans REDOUBLEMENT
Elle était sur un lit de repos, avec une table devant elle, où il y avait plusieurs corbeilles pleines de rubans, Princ. de Clèves, Oeuv. t. II, p. 216, dans POUGENS. dans REPOS
Pour le vidame de Chartres, il fut ruiné auprès d'elle, Princ. de Clèves, Oeuvr. t. II, p. 152, dans POUGENS. dans RUINER
On ne doutait pas qu'il [Mazarin] n'eût ruiné la reine mère dans l'esprit du roi aussi bien que beaucoup d'autres personnes ; mais on ignorait celles qu'il y avait établies, Hist. Henr. d'Angl. dans RUINER
.... une conversation d'une après - dînée de chez Gourville, où étaient Mme Scarron et l'abbé Testu, sur les personnes qui ont le goût au-dessus ou au-dessous de leur esprit ; nous nous jetâmes dans des subtilités où nous n'entendions plus rien, Lettre à Mme de Sévigné, 4 sept. 1673, dans SÉV. édit. RÉGNIER, t. III, p. 229 dans SUBTILITÉ
Le premier président de Bordeaux est amoureux d'elle [Mme de Brissac] comme un fou ; il est vrai que ce n'est pas d'ailleurs une tête bien timbrée, dans SÉV. t. III, p. 204, éd. RÉGNIER. dans TIMBRÉ, ÉE
Tous les poëtes laissèrent couler leur veine, bonne ou mauvaise, et l'accablèrent de louanges, Mém. cour de Fr. Oeuv. t. II, p. 379, dans POUGENS dans VEINE
Lamothe s'est piquée depuis d'avoir une passion pour le roi [Louis XIV], qui l'a rendue une vestale pour tous les autres hommes, Hist. Henr. d'Anglet. 3e part. dans VESTALE
Il [Louvois] savait l'union qui était entre les deux rois ; et cela lui suffisait ; les vues fort éloignées ne sont pas de son goût, Mém. cour de France. Oeuvres, t. II, p. 387, dans POUGENS. dans VUE