Mme DE GRIGNAN

Citations

Je lui ferais un compliment fort mauvais et fort commun, qui ne la consolerait point, si elle est affligée, et qui lui paraîtrait impertinent, si elle ne l'est pas, dans SÉV. 22 juill. 1676 dans IMPERTINENT, ENTE
Quel besoin n'aurais-je pas.... d'un courage et d'une vertu comme la vôtre ?.... c'est ce qui ne m'est pas donné ; je suis livrée à la misère d'une grande faiblesse, dans SÉV. t. X, p. 406, éd. RÉGNIER dans MISÈRE
Que dites-vous de trouver à Grignan un si bon morceau de la Bretagne, ma mère et mon frère ?, dans SÉV. à Coulanges, 10 avr. 1691 dans MORCEAU
Ne perdez point de temps à le porter [l'entier payement] ici, ni à le donner à Saint-Georges sur son reçu, à un homme d'affaires, 1694, dans Bibl. des chartes, 1le série, t. IV. dans PERDRE
Mon esprit appuie présentement davantage sur chaque circonstance, et il semble que les pointes de la douleur me pénètrent plus vivement [pour la mort de Mme de Sévigné], dans SÉV. t. x, p. 400, éd. RÉGNIER dans POINTE
Je veux profiter à ce nouvel arrentement, ou en le faisant ou en ne le faisant pas, dans SÉV. t. x, p. 149, édit. RÉGNIER dans PROFITER
Je mets la contrainte dans laquelle vous me mandez que vit cette pauvre femme à Rome [la princesse de Vaudemont] au rang des cruautés de l'inquisition, à Coulanges, dans SÉV. t. X, p. 1691, éd. RÉGNIER dans RANG
Mme de Rochebonne fait avec moi [au jeu] la récolte de ce qui manque à la médiocrité de ses revenus, dans SÉV. t. X, p. 569, éd. RÉGNIER dans RÉCOLTE
Vous comprenez bien la peine et l'aigreur immortelle que cette affaire [querelle de noblesse entre les Noailles et les Bouillon] répand chrétiennement dans les coeurs, dans SÉVIGNÉ, t. V, p. 395, édit. RÉGNIER. dans RÉPANDRE
On ne compte guère ric-à-ric avec la fortune ; et, quand elle veut bien réparer ses torts, on les oublie, à Mme d'Uxelles, 12 févr. 1703, dans SÉV. t. X, p. 481, éd. RÉGNIER dans RIC-À-RIC
Si je puis dans les suites vous être utile.... faites-nous la grâce de compter sur nous, dans SÉV. t. x, p. 555, édit. RÉGNIER dans SUITE
Vous nous aviez laissé espérer.... que Marseille partagerait avec Aix les temps qu'il vous est libre de donner à l'une ou à l'autre de ces deux belles villes, dans SÉV. t. x, p. 557, éd. RÉGNIER dans TEMPS
Il [Villars] a toujours pris la route et le vol de tous ceux qui arrivent, 5 février 1703, dans SÉV. t. X, p. 475, édit. RÉGNIER dans VOL