MORELLET

Citations

Je devins bientôt philosophe et théologien très argut, Mém. t. I, p. 6 dans ARGUT, UTE
... quelqu'un remarque avec éloge combien M. de Buffon avait su réunir la clarté à l'élévation du style.... " Oh ! diable, dit M. de Buffon, la tête haute, les yeux à demi fermés, et avec un air moitié niais, moitié inspiré, oh ! diable, quand il est question de clarifier son style, c'est une autre paire de manches ! " à ce propos, à cette comparaison des rues, voilà Mlle de l'Espinasse qui se trouble, Mémoires, ch. VI dans MANCHE
Déclara que les nobles, les prêtres et les muscadins étaient prêts à égorger les citoyens, Mém. t. I, p. 94, dans POUGENS dans MUSCADIN
Réduit au plus étroit nécessaire, Mém. t. I, p. 250, dans POUGENS dans NÉCESSAIRE
M. de Voltaire envoya à Genève les Quand ; cette plaisanterie réussit, et j'imaginai qu'il fallait faire passer M. de Pompignan par les particules ; je fis les Si et ensuite les Pourquoi...., Mém. t. I, p. 88, éd. 1822 dans PASSER
Mon goût pour le polémique, Mém. t. I, p. 196, éd. 1822 dans POLÉMIQUE
En me rabattant ensuite sur ma gauche, je me rendis à Bowood, Mém. t. I, p. 206 dans POUGENS dans RABATTRE
C'est à lui qu'il appartient de révolutionner la langue, Mém. t. II, p. 39, dans POUGENS dans RÉVOLUTIONNER
Une révolution qui allait traquer, comme des bêtes nuisibles, les nobles, les grands et les riches, Mém. t. II, p. 23, dans POUGENS dans TRAQUER
Sortez d'ici, allez vicarier dans votre village, Mém. t. II, p. 271, dans POUGENS dans VICARIER
Il est maintenant fort à la mode, parmi les rhéteurs qui prennent la place des orateurs révolutionnaires, de décrier, de vilipender, Mém. t. I, p. 159, dans POUGENS dans VILIPENDER