MONTALEMBERT

Citations

Le développement croissant [sous saint Grégoire] des questions canoniques et disciplinaires, qui tendaient à remplacer les questions dogmatiques suffisamment élaborées dans les cinq conciles généraux qui s'étaient tenus jusque là, Moines d'Occident, t. II, p. 139 dans DISCIPLINAIRE
Longtemps pressé entre les Lombards et les Byzantins, entre la férocité encore inassouvie des barbares et la décrépitude vexatoire du despotisme, Grégoire...., Les moines d'Occident, t. II, p. 128 dans INASSOUVI, IE
L'impétuosité presque sauvage de son caractère [St Jérôme], les ardeurs de sa foi, l'infatigable activité de son esprit, les immenses ressources de sa science et cette fougue inépuisée qui dégénérait quelquefois en emphase et en affectation, les Moines d'Occident, t. I, p. 159 dans INÉPUISÉ, ÉE
Longtemps et souvent interrompues, quelquefois pour le service de l'Église et le Vôtre, ces études ont été naguères reprises à la voix de Votre Sainteté, lorsque, au milieu de l'enthousiasme inoubliable qui saluait son avénement, Elle proclama, dans une encyclique célèbre, les devoirs et les droits des ordres religieux, les Moines d'Occident, t. I, Dédicace. dans INOUBLIABLE
Innombrables sont les légendes qui nous montrent les bêtes fauves obéissant à la voix des moines, réduites à une sorte de domesticité par les hommes de Dieu, obligées de les servir et de les suivre, les Moines de l'Occident, t. II, p. 384 dans LÉGENDE
Il faut entrevoir pendant ces cinq siècles [de saint Benoît à saint Bernard] les efforts surhumains tentés par ces légions de moines sans cesse renaissantes, pour dompter, pacifier, discipliner, purifier vingt peuples barbares successivement transformés en nations chrétiennes, Moines d'Occident, t. I, p. V dans MOINE
Le premier de tous les services que conféraient les moines à la société chrétienne, c'était de prier, de prier beaucoup, de prier toujours pour tous ceux qui prient mal ou qui ne prient point ; la chrétienté honorait et estimait surtout en eux cette immense force d'intercession, ces supplications toujours actives, toujours ferventes, ces torrents de prières sans cesse versées aux pieds du Dieu qui veut qu'on l'implore, ib. p. XLVIII dans MOINE
Saint Malo, l'un de ces grands apôtres monastiques qui ont laissé leurs noms aux diocèses de l'Armorique, les Moines de l'Occident, t. II, p. 381 dans MONASTIQUE
Le blâme formel de saint Isidore contre le fanatisme néophyte des rois visigoths [devenus d'ariens catholiques], les Moines d'Occident, t. II, p. 217 dans NÉOPHYTE
Le poëme du pèlerinage de saint Brandan, cette odyssée monacale si célèbre au moyen âge, ce préambule populaire de la Divine Comédie, nous montre les moines irlandais aux prises avec tous les rêves et toutes les merveilles de l'idéal celtique, Moines de l'Occident, t. II, p. 422 dans ODYSSÉE
Écoutons la légende de saint Léonor, l'une des perles les plus fines du précieux écrin de la tradition celtique, Moines d'Occid. t. II, p. 389 dans PERLE
Revenu dans sa patrie, Sulpice Sévère y écrivit la vie de saint Martin, le premier propagateur de la vie cénobitique en Gaule, les Moines d'Occident, t. II, p. 378 dans PROPAGATEUR, TRICE
Alors rien de tout cela [les ressources de l'industrie] ne venait au secours du moine, qui abordait sans armes, sans outils suffisants, souvent sans compagnon, ces profondeurs sylvestres, les Moines de l'Occident, t. II, p. 339 dans SYLVESTRE