Enguerrand de MONSTRELET (0 - 1453)

Citations

Car amour, en son abbaye Se tenoit chef de son couvent Ou [au] temps qu'ay congneu en ma vie, Ball. 52 dans ABBAYE
Gens qui cuident estre si sages, Qu'ils pensent plusieurs abestir, Si bien ne se sauront couvrir Qu'on n'aperçoive leurs courages, Rond. dans ABÊTIR
Quant rencontré a un accusatif Qui sa robe lui a fait ablative, Rond. 68 dans ABLATIF
Là trouverons de tous biens habondarce, 1 dans ABONDANCE
Prince, s'on doit avoir vaillance Pour mentir à grant habondance, Et pour faulzeté maintenir, Vous verrez icellui venir A grant honneur, n'en doubtez mie, Ball. 119 dans ABONDANCE
Pour abregement guerir ou mourir, Plus ne puis fournir, Se sens ne m'aprent, Rondeau. dans ABRÉGEMENT
Las ! ne suis le premier de France Qui sotement s'est abusé, Rond. 34 dans ABUSER
Je te feray avoir d'eulx accointance ; Là trouverons de tous biens habondance, I dans ACCOINTANCE
Car je te vueil avecques moi mener Vers un seigneur dont te fault acointier, I dans ACCOINTER (S')
Lors j'accolle mon oreille et crie : Merci amours...., Bal. 12 dans ACCOLER
Dieu a les bras ouverts pour t'acoler, Prest d'oublier ta vie pecheresse, Complainte de la France. dans ACCOLER
Adonc [je] congneu que ma pensée Accordoit à ma destinée, Bal. 62 dans ACCORDER
Quant plaisance lui monstrera à l'ueil Gente beauté pleine de doulx acueil, I dans ACCUEIL
Quant rencontré a un accusatif, Rond. 68 dans ACCUSATIF
Qui ne sauroit desnoer tous ses neux, Teste d'acier y fauldroit fort armée, Bal. 97 dans ACIER
Soyez seure, ma doulce amye, Que je vous ayme loyaument ; Or vous requier et vous supplie : Acquittez vous pareillement, Ball. XI dans ACQUITTER
Et non pourtant, soit ou sens ou folie, Je m'y actens [attends], et en luy je m'afie, Ball. 12 dans AFFIDÉ, ÉE
Affirmatif d'une chose incertaine, Bal. 111 dans AFFIRMATIF, IVE
Ainsi surprins et agrapé, Rond. 73 dans AGRAFER
Retraiez vous, regart mal avisé ; Vous cuidez bien que nulluy ne vous voie ; Certes, aguet par tous lieux vous convoye Privéement, en habit desguisé, Rondel. 40 dans AGUETS
Après l'aigret trouve on la doulce meure, Rond. dans AIGRET, ETTE
Et pourtant le dit duc, très grievement au coeur courroucé, crut son conseil, lequel fit faire reponse absolut aux françois, II, 99 dans ABSOLU, UE
Elle requit son confesseur qu'il la voulsit absoudre par vertu d'une absolution [indulgence], la quelle estoit à Loches, III, 25 dans ABSOLUTION
Et ne peut adulterer l'espouse incorrompue de Jesus-Christ, t. II, f° 160 dans ADULTÉRER
Et durant le chemin prirent plusieurs enfants allaitans leurs meres, et les jetoient sur les espines et sur les haies en les lapidant très horriblement, liv. II, ch. 39 dans ALLAITER
Et adonc, pour les mieux abuser, l'un des deux dessus dits prit une paire des dites aloses et les bailla à iceux portiers, liv. II, ch. 117 dans ALOSE
Lesquels Liegeois generalement demeurerent en leur pays très dolents et amatis de la douleur qui leur estoit advenue, liv. II, ch. 50 dans AMATIR
Nous laisserions par espée et par conseil le juste titre de notre heritage, au prejudice de notre anciennableté, liv. I, ch. 148 dans ANCIENNETÉ
Par lesquelles tribulations le dit duc de Bedfort fut très courroucé en coeur contre son frere, doutant que par telles divisions les alliances ne fussent du tout corrompues et annichillées, II, ch. 23 dans ANNIHILER
Cette consequence appert à tout homme de sain entendement, s'il y veut considerer, et l'antecedent est le texte de la loi escrite, I, ch. 39 dans ANTÉCÉDENT
Auxquelles paroles le duc se appitoya si que on luy veoit les larmes aux yeux, Chron. t. III, f° 118, verso. dans APITOYER
Et avecque ce, firent abattre plusieurs appentis d'aucunes maisons, afin que par les rues on pust plus à plain traire [tirer], liv. I, ch. 25 dans APPENTIS
En la fin duquel mois, le dit duc de Bourgogne qui avoit fait grandes apprestes et preparations...., II, ch. 140 dans APPRÊT
Donnerons et ferons donner et faire à notre dit fils, le roi Henri, lettres-patentes approbatoires et confirmatoires, I, ch. 234 dans APPROBATIF, IVE
Et ce plusieurs approuveroient [prouveraient], s'il estoit besoin, I, ch. 47 dans APPROUVER
Nous sommes maintenant en telles comparaisons, lesquelles fit saint Augustin du medecin et de l'astrologien, liv. I, chap. 47 dans ASTROLOGUE
Attendu qu'ils ne pouvoient ignorer qu'il ne fust fils et frere du roi, I, 25 dans ATTENDU, UE
Les autres y vinrent pour piller ce que les dits Anglois avoient laissé ; car ils n'avoient emporté fors or, argent, vestements precieux, haubers et aunes de grand valeur, liv. I, ch. 156 dans AUNE
Et après fut montré par le dit chancelier d'Aquitaine un petit avisement, lequel le dit frere Jacques Petit avoit fait sur le gouvernement de ce royaume, I, 97 dans AVISEMENT
Ilz furent amenés moult honteusement et deshonnestement sur un bannel, du Louvre en la cour du palais, Liv. I, 46 dans BANNEAU
Sans avoir alenes ou crocs, broches, poinçons, fers barbelés, aiguilles, pointes en venimées, ni rasoirs, liv. I, ch. 9 dans BARBELÉ, ÉE
Et tantost qu'il les aperçurent, sans barguigner frapperent en eux, liv. I, ch. 227 dans BARGUIGNER
Et [Absalon] avoit des cheveux qui lui battoient jusqu'à la ceinture, liv. I, chap. 39 dans BATTRE
La plus grand partie d'icelles nobles femmes se disposerent à mettre jus [mettre à bas] leurs atours et prirent autretels ou semblables que portoient femmes de beguinage, II, 53 dans BÉGUINAGE
Et à ce doivent bien avoir regart les seigneurs et les nobles de ce royaume de souffrir telle besterie et ordure, liv. I, ch. 181 dans BÊTISE
Par l'opinion et deliberation desquels trouverent les dits juges icelle Jeanne superstitieuse, devineresse de diables, blasphemeresse en Dieu et en ses saints et saintes, II, ch. 105 dans BLASPHÉMATEUR, TRICE
Et [les Anglois] estoient sur penneaux assez de pareille façon que portoient les blatiers du pays de France, liv. I, chap. 203 dans BLATIER
Et ainsi, sans faire grands bombans, alla faire la reverence au dit duc de Bourgogne, liv. II, ch. 181 dans BOMBANCE
Après furent desnués et devestus grande partie des morts, et fut pris ce qu'il y avoit de bon, Liv. II, ch. 20 dans BON
Et avoit fait faire au fond des fossés d'icelui boulevert de petites maisonnettes de bois où ses gens se tenoient pour faire leur guet, liv. II, ch. 88 dans BOULEVARD ou, orthographe qu'admet aussi l'Académie, BOULEVART
Leur feroient rere leurs chiefs et mener par la ville de Paris sur deux ords bouveaux, I, 155 dans BOUVEAU ou BOUVELET
Et aussi en autres lieux furent faits plusieurs fondreffles, bricoles et eschelles, I, 29 dans BRICOLE
Dont jà sommes plus de cent mille Qui tous voulons tourner la bride, Et vous lairrons tout esgaré, liv. I, ch. 274, Complainte des laboureurs de France dans BRIDE
Quant aux deux ducs, seigneurs anglois et les comtes dessus nommez, disnerent l'un avec l'autre comme en brigade, t. II, p. 178, verso, dans LACURNE SAINTE-PALAYE dans BRIGADE
Cette brisure venimeuse par laquelle si longtemps le peuple chrestien a failli à vivre, I, ch. 33 dans BRISURE
[Statue d'un jeune enfant] qui par sa broquette [verge] donnoit eaue rose, t. III, p. 55, dans LACURNE SAINTE-PALAYE dans BROQUETTE
Hélas ! avocats emparlés, Mainte fois nous avez brouillés, Et maintenus en plaidoyers, Complainte du commun de France. dans BROUILLER
Et sur la brune rencontrerent en leur chemin de cinq à six cents combattants de leurs ennemis, liv. II, ch. 162 dans BRUN, BRUNE
Mais bref ensuivant, leur intention vint à connoissance, pour quoi assez brievement ils furent en grand cache [chasse, poursuite], et toutes leurs villes.... furent mises en la main du roi d'Angleterre, liv. II, ch. 18 dans CACHE
Et après, il est notoire à tous que diligemment et devotement il oyoit messe.... et disoit tous les jours ses heures canoniaux sans delaisser, liv. I, ch. 47 dans CANONIAL, ALE
Ceux de dedans traiterent par condition qu'ils rendroient ledit fort et s'en iroient sauve leur vie, sans emporter nuls de leurs biens, reservés les canonniers et ceux qui autrefois avaient fait serment pour la partie du roi Henri, II, 111 dans CANONNIER
Et avoit le duc de Berri capeline d'acier en la teste et un fermaillet au front devant moult riche, liv. I, chap. 100 dans CAPELINE
Avec la prevosté de Paris il tient les capitaineries de la ville de Chierbourg, dont il a par an six mille francs, et de Nemours, dont il a par an deux mille francs, t. I, chap. 99, p. 159, dans LACURNE dans CAPITAINERIE
.... Reservé neuf veuglaires, deux cacques de poudre, vingt-et-trois arbalestes et neuf coffres de traits, II, 12 dans CAQUE
Faisant invocation de caracteres, sorcelleries, charmes, superstitions et malefices, I, 39 dans CARACTÈRE
.... Et prirent les Anglois deux mille combattants avec quarante nefs à voiles et une grosse carraque, I, 12 dans CARAQUE
Et durant la vie du dit duc de Brabant, y eut un nommé Jean Chevalier qui voulut mettre à icelui duc un carquant au cou, II, 41 dans CARCAN
On disait autrefois carmeliste : XVe siècle : Feirent faire une proposition devant le roy par un carmeliste nommé frere Eustache, t. I, ch. 103, p. 166, dans LACURNE dans CARME
Il ordonna brievement son ost en quarrure, et par devant estoit en triangle, I, 50 dans CARRURE
Entre les autres qui furent decapités, le furent deux moines de Joy en Brie, c'est à savoir le celerier du dit lieu et dam Symon, I, 240 dans CELLÉRIER, IÈRE
Et mesmement prirent et emmenerent plusieurs charrues aux censiers du mont Saint-Eloi emprès Arras, II, 6 dans CENSIER
Contre un inconvenient qui pourra advenir par execution de justice, cent en adviendront, si on procede par autre voie, I, 48 dans CENT
Premierement fit un cerne, plusieurs caracteres et autres choses superstitieuses, I, 39 dans CERNE
Ils virent bien six mille Liegeois partant de leur ost et bataille, lesquels s'en alloient moult legerement, fuyant vers une ville champestre, I, 50 dans CHAMPÊTRE
[Les ambassadeurs du roi de Bohême] avoient amené un chariot branlant moult sumptueux et moult riche, t. III, p. 70, dans LACURNE dans CHARIOT
Et s'estoient là retraits une grosse compaignie pour catillier les Picards, dans DU CANGE, catillare dans CHATOUILLER
Cheurent par milliers morts et navrez en grand confusion et desolation l'un sur l'autre, en telle maniere que les mons et multitude de morts et navrez estoient, en plusieurs lieux, plus grans que ne sont les chaumes des moissons au mois d'aoust, t. I, ch. 47, p. 75, dans LACURNE dans CHAUME
Et après qu'il eut robé toute la cité de Nicosie, et reduit le peuple en chetiveté, II, 39 dans CHÉTIVETÉ
Et lors de la monnoie dessus dite valoit une chevalée de blé sept ou huit francs, liv. I, ch. 247 dans CHEVALÉE
Et pour acheter chevaux, armures et ce qu'à guerre appartient, souvent advient qu'ils vendent leurs choses [biens], liv. I, ch. 25 dans CHOSE
Et moult en mouroient, sans estre chrestiennés, les quelles choses estoient moult grieves et piteuses à ouir raconter, I, 208 dans CHRISTIANISER
Les faubourgs de Vaudemont, où il y avoit très grand circuit et habitation, liv. I, ch. 130 dans CIRCUIT
Là [après la mort de Philippe, duc de Bourgogne] renonça la duchesse Marguerite sa femme de ses biens meubles, pour la doubte qu'elle ne trouvast trop grands debtes, mettant sur sa representation sa ceinture, avec sa bourse et les clefs, comme il est de coustume, I, 17 dans CLEF ou CLÉ
Et en ce faisant fut la noise ouïe de la ville, dont les gens, tout esmus, en grand nombre vinrent au chastel et tirerent le pont qui n'estoit ni cliqué ni verrouillé, II, 12 dans CLICHER
Avoit lors dedans le dit champ tel cliquetiz de couleuvrines, que iceux Anglois furent contraints d'eux enfuir, t. III, p. 57, dans LACURNE dans CLIQUETIS
La cause de sa maladie fut pource que son medecin lui bailla un clystere trop fort, I, ch. 145 dans CLYSTÈRE
Le dessus dit comte de Waleran et ceux qui s'estoient sauvés de sa compagnie eurent au coeur très grand tristesse, non pas sans cause, liv. I, chap. 24 dans COEUR
Certes, de bouche et non de cueur plusieurs gens parlent, liv. I, chap. 9 dans COEUR
Allerent visiter les Gantois de lieu à autre, et prindrent la collation de vin en la tente de Gand, et de là passerent parmi Bourbourg, et allerent loger emprès Gravelines, t. II, p. 132, dans LACURNE dans COLLATION
Honoré Collin n'estoit point bien assuré qu'on ne leur jouast à la fausse compagnie, liv. II, ch. 192 dans COMPAGNIE
Devant la trinité estoit la passion, c'est à sçavoir comment nostre seigneur fut prins, battu, mis en croix, et Judas qui s'estoit pendu ; et ne parloient riens ceux qui ce faisoient, mais le monstrerent par jeu de mysteres, et furent les manieres bonnes et bien jouées et vivement compassionnées et moult piteuses, t. II, p. 147, dans LACURNE dans COMPASSIONNER (SE)
Lequel roi en son temps eut plusieurs fils et filles : desquels, c'est à savoir de ceux qui vecurent jusqu'à age competent, les noms s'ensuivent, liv. I, ch. 1 dans COMPÉTENT, ENTE
Prenez jour brief et competent et tel que la prochaineté des lieux le peut demander, II, 65 dans COMPÉTENT, ENTE
Fut ordonné le dit tresorier maire de la cité de Bordeaux ; et pareillement fut aussi ordonné Joachin Rohault contable du dit lieu, et en feit le serment en la main du dit chancellier, et le dit maire es mains d'iceux chancellier et contable, t. III, p. 36, dans LACURNE dans COMPTABLE
Afin que mieux soient conceutes les choses que j'ai à dire, liv. I, ch. 47 dans CONCEVOIR
Et sur ce avons premier fait voir les traités et points, et diligemment visiter et à grand et mure deliberation tant de ceux de notre sang et grand conseil, si comme prelats, barons, comme de ceux de notre conciergerie et de notre très amée fille l'université de Paris, liv. I, ch. 116 dans CONCIERGERIE
Ma dite dame ne peut en cette matiere faire fors tant seulement conclusions civiles ; les conclusions crimineuses appartiennent au procureur du roi, lîv. I, ch. 48 dans CONCLUSION
Si estoient lors grands divisions entre les gens d'Eglise, par le moyen des deux contendants, lesquels on ne pouvoit concorder ni faire renoncer à l'Eglise universelle, I, ch. 49 dans CONCORDER
Nous nous sommes plus preparé, nos amés fils, à vostre université escrire, pour ce qu'à schisme vous avez condescension piteuse donnée, I, ch. 33 dans CONDESCENDANCE
La reine, qui estoit vieille et de diverses conditions, n'estoit pas bien contente de lui, pour ce qu'il estoit amoureux d'aucunes autres jeunes dames du pays plus qu'il n'estoit d'elle, liv. I, ch. 171 dans CONDITION
Par plus forte raison, tu dois condoler sur la mort de ton frere, I, ch. 47 dans CONDOULOIR (SE)
Et nonobstant qu'à ces trois assauts, la dessus dite pucelle, la commune renommée dit en avoir esté la conducteresse, liv. II, ch. 59 dans CONDUCTEUR, TRICE
Considerant l'affinité, amour et confederation que j'avois par devers très haut et puissant prince Richard, liv. I, ch. 19 dans CONFÉDÉRATION
....Que vous laissiez le voyage qu'avez commencé, en congiant vostre ost, liv. I, ch. 181 dans CONGÉDIER
Toutefois il fut assez bien apaisé par aucuns cardinaux ses amis et de sa connoissance, liv. I, ch. 55 dans CONNAISSANCE
En Flandres, où il conquit la bataille de Rosebecque, liv. I, ch. 1 dans CONQUÉRIR
Conservateurs ordonnez sur l'entretenement de ce present traicté, t. II, p. 17, dans LACURNE dans CONSERVATEUR, TRICE
Par ces presentes eslisons et ordonnons conservateurs de ce present traicté, c'est à sçavoir de nostre costé messire...., ib. dans CONSERVATEUR, TRICE
Afin que dorenavant elle ne contaminast les autres membres de J.-C., liv. II, ch. 105 dans CONTAMINER
Pour les quels convis [banquet] et assemblées ainsi faites les ambassadeurs d'Angleterre n'estoient point bien contens, II, 182 dans CONVI
Pour lesquels convis et assemblées ainsi faites.... les ambassadeurs d'Angleterre n'estoient point bien contents, II, 182 dans CONVI
Adonc regnoit par toutes les parties du royaume une maladie generale qui se tenoit en la teste, de la quelle moururent plusieurs personnes, tant vieux que jeunes, et se nommoit icelle la coqueluche, ch. 118 dans COQUELUCHE
Le duc de Savoye alla à icelle place de Ripaille où il print habit de hermite selon l'ordre de saint Morice, c'est à sçavoir grise robbe, long mantel, et chapperon gris et courte cornette d'un pied ou environ, et un bonnet vermeil par dessous son chapperon, t. II, p. 102, dans LACURNE dans CORNETTE
Et pareillement fut partie une tour corniere qui estoit assez puissante et ne put choir tout jus, pour le mur de la ville auquel elle s'appuya, livre I, ch. 88 dans CORNIER, IÈRE
Après je viens au quart exemple de ma dite majeure, auquel je pense noter et proposer huit verités principales.... et conferer huit autres conclusions par maniere de corollaires, liv. I, ch. 39 dans COROLLAIRE
Avec ses lettres de son scel, signées de son seing manuel, et corroborées par un acte public et notarié, I, 49 dans CORROBORER
Se sont si avant entremeslées icelles choses d'un costé et d'autre, que grieve chose m'est à porter, dont il me desplaist tant que plus ne peut, liv. II, ch. 89 dans CÔTÉ
Et se tenoit droit, la main au costé, qui moult luy avenoit, regardant jouer les autres enfans pour juger de leurs coups, I, 3 dans CÔTÉ
Puis remonta à cheval, et s'en alla au palais, qui estoit tendu et pavé moult noblement ; et là tint il court pleniere, et y souppa, et avecques luy à sa table soupperent les pairs de France et ceux de son sang, t. III, p. 88, dans LACURNE dans COUR
Incontinent le duc d'Aquitaine coupa court, liv. I, ch. 134 dans COURT, COURTE
Et le dit cousturier respondit qu'il avoit leans une piece de la robe de son maistre que naguere il avoit taillée, I, ch. 210 dans COUTURIER
Par la grace du souverain roi des rois, qui est notre createur et sauveur et creeur et donneur de toute paix, liv. I, ch. 102 dans CRÉATEUR, TRICE
Ayans [dans un combat singulier] bastons accoustumés.... sans avoir alesnes, ne crocs, broches, poinsons, fers barbelez, aguilles, pointes envenimées...., t. I, ch IX, p. 8, 1402, dans LACURNE dans CROC
Au quel temps fut par nostre saint pere le Pape ordonné une croiserie sur les Pragois, I, 236 dans CROISADE
Entre les curations [soins] des besongnes, que nous avons et devons avoir pour le bien et utilité et conservation de nostre domination, le souverain desir que nous avons, c'est de nourrir paix, amour et union entre noz subjectz, t. I, ch. 96, p. 155, dans LACURNE dans CURATION
En lieu de mitre, il portoit un bassinet en sa teste, pour dalmatique portoit un haubergeon, I, ch. 85 dans DALMATIQUE
Et ont procuré son deshonneur et damnement de sa bonne memoire et renommée et de sa posterité et generation, I, 181 dans DAMNEMENT
Pour debeller tous ceux qui voudroient le contraire, I, 70 dans DÉBELLER
Duquel deboutement et bannissement plusieurs Parisiens furent très joyeux, car moult le doutoient, I, 248 dans DÉBOUTEMENT
Nostre dit cousin de Bourgogne a pris son chemin par voies deceptives et frauduleuses, I, 122 dans DÉCEPTIF, IVE
Faire oster et deschainer toutes les chaines des rues, vol. I, f° 200, dans LACURNE dans DÉCHAÎNER
Ne declinez pas aux enchanteurs, et n'enquerez aucunes choses aux devins, liv. I, ch. 47 dans DÉCLINER
Si fut aucune renommée que le duc Louis d'Orleans avoit esté à ceste journée en habit desconnu, I, 23 dans DÉCONNU, UE
Et lui remonstroit on que, s'il se defournissoit de ses Picards, et ses ennemis le savoient, ils lui pourroient porter un très grand prejudice, I, 107 dans DÉFOURNIR
Et adonc le dit duc s'escria assez haut en disant : Je suis le duc d'Orleans ; et aucuns d'iceux en frappant sur lui respondirent : c'est ce que nous demandons, I, ch. 36 dans DEMANDER
Tu ensuis les Pharisiens, appelant Jesus-Christ deceveur et demoniacle, liv. I, ch. 47 dans DÉMONIAQUE
Et icelui respondit fellement qu'il mentoit par ses dents, liv. I, ch. 107 dans DENT
Iceluy seigneur de l'Isle Adam fut moult deparlé et blasmé, pour ce qu'ainsi negligemment par faute de guet, il avoit laissé perdre la dicte ville de Ponthoise, t. I, f° 279, dans LACURNE dans DÉPARLER
Le grand maistre de Prusse, accompagné de plusieurs de ses chevaliers, entrerent au royaume de Lictuaire [Lithuanie] pour le destruire et depopuler, I, 69 dans DÉPEUPLER
Et pourtant iceux, voyant qu'ils ne pouvoient rien besogner, se departirent de là en faisant plusieurs derisions [pilleries] sur le pays, II, ch. 169 dans DÉRISION
Un homme en peut estre accusé [d'hérésie] après sa mort.... et s'il advient qu'il soit convaincu et atteint d'heresie, il doit estre desenterré, et ses os mis dans un sac, I, 39 dans DÉSENTERRER
Et quand il vit son malefice descouvert, il s'enfuit isnellement de la cité de Paris, comme desesperé, I, 47 dans DÉSESPÉRER
La dignité que vous detenez, l. I, ch. 9 dans DÉTENIR
En la fin de la dite reponse fut conclu par le roi d'Angleterre qu'il ne se desisteroit pas de son voyage, entreprise et armée, mais destruiroit de tout en tout à son pouvoir le royaume et le roi de France son adversaire et detenteur d'iceux pays injustement, liv. I, ch. 146 dans DÉTENTEUR, TRICE
Pecher est chose humaine, mais perseverer est chose diabolique, liv. I, ch. 47 dans DIABOLIQUE
En remontrant comment on avoit proposé et semé paroles diffamatoires, liv. I, ch. 25 dans DIFFAMATOIRE
Contenant au long et diffusement la maniere du dit homicide et les causes pour lesquelles il fut commis et perpetré, liv. I, ch. 77 dans DIFFUSÉMENT
Jacques la Jaschere, qui avoit esté souverain doyen des mestiers, t. II, f° 152, dans LACURNE dans DOYEN
S'ensuit la seconde lettre du roy Henry, duplicant à la seconde lettre du duc d'Orleans, t. I, f° 11, dans LACURNE dans DUPLIQUER
Pour esbaudir armes, et chevalerie accroistre, I, 2 dans ÉBAUDIR
Si firent lors par toute la noble ville d'Orleans grand joie et moult grands esbaudissements, quand ils se virent et connurent ainsi estre delivrés de leurs faux adversaires, II, 59 dans ÉBAUDISSEMENT
Lui-mesme se frappa d'un pot d'estain plusieurs coups en la teste, tant qu'il s'escervela et en mourut, I, 112 dans ÉCERVELÉ, ÉE
Le dit duc [de Bourgogne], de sa personne, se gouverna moult prudentement.... et fut enferré de deux lances de premiere venue, dont lui perça la selle.... et lui eschoppa de coté son harnois, I, 257 dans ÉCHOPPER
Le dit evesque considerant que bonnement il ne se povoit esconduire n'excuser, qu'il ne feit assistance et ayde à ceux de son pays, t. II, f° 60, dans LACURNE dans ÉCONDUIRE
Lesquels on nommoit au commun langage les escorcheurs ; et la cause pourquoy ils avoient ce nom, si estoit pour tant que toutes gens qui estoient rencontrés d'eux, estoient devestuz de leurs habillemens tout au net jusques à la chemise ; et pour ce, quand iceulx retournoient ainsi nuds et devestuz en leurs lieux, on leur disoit qu'ils avoient esté entre les mains des escorcheurs, dans DU CANGE, escorchera. dans ÉCORCHEUR
Trois chaisnes tendues sur la riviere, la premiere demy pied dedans l'eau, la seconde en l'egalité de l'eau, et la troisieme deux pieds dessus, t. I, f° 268, dans LACURNE dans ÉGALITÉ
Et Pothon prit Lyonel d'une main par le bord de son bassinet, et l'esgratigna de son gantelet au visage, liv. II, ch. 8 dans ÉGRATIGNER
Le [le pape] baiserent au pied, en la main et en la bouche, et commença le cardinal de Vimers, et en après les patriarches, archevesques et evesques et abbez, et consequemment les autres gens d'esglise ; et par les quatre elemens [en nommant les quatre éléments] donna la beneisson à tous estans en estat de grace...., t. I, f° 94, dans LACURNE dans ÉLÉMENT
Le quel messire Hector issit hors de son hostel, et vint tout à cheval armé et embastonné [armé d'une lance], II, 102 dans EMBÂTONNER
Et pareillement en ces propres jours fut prise d'emblée la forteresse d'Estrepagny, liv. II, chap. 68 dans EMBLÉE (D')
Ils se preparerent tous deux pour aller jouster de fers esmoulus l'un contre l'autre, I, 55 dans ÉMOUDRE
Gast, fraction, ou empirance de vivres, II, 5 dans EMPIRANCE
Le roy fut si très fort empressé de ses ennemis, qu'il se partit tout abandonné de ses gens, t. I, f° 30, dans LACURNE dans EMPRESSER (S')
Pour combattre et resister aux entreprises des faux et empuantis heretiques, 268 dans EMPUANTIR
Les enclavemens et appartenances de la duché de Bourgogne, cité par LAURIÈRE, Gloss. du droit fr. au mot enclavements et ressorts. dans ENCLAVEMENT
Pour elles plus haster à venir, chevaucherent grand espace, enjambées sur chevaux trottants, liv. I, ch. 144 dans ENJAMBER
Se sont si avant entremeslées icelles choses d'un costé et d'autre...., II, 89 dans ENTREMÊLER
On trouve éparpille : Grand effroi et esparpille, I, 189 dans ÉPARPILLEMENT
Et lors ledit duc d'Aquitaine.... tout esmu d'ire prit son chancelier par les espaules et le bouta hors de le chambre, I, 107 dans ÉPAULE
La mauvaise reine dessus dite [Athalie] regna sept ans.... et le huitieme an, le vaillant evesque la fit occire par aguets et espiements, I, 39 dans ÉPIEMENT
Un paysan qui naguere avoit esté au dit chastel, et, comme il disoit, avoit espoudré tous les blés de leans, donna à entendre qu'il estoit impossible qu'ils pussent vivre ne entretenir plus hault d'un mois, II, 221 dans ÉPOUDRER
Hector bastard de Bourbon vint à tout trois cens armés hommes d'armes, sur aucunes compagnies de gens du roy qui alloient à l'estrade ; si en print et tua plusieurs, f° 149, dans LACURNE dans ESTRADE
La veille du jour de Noel, le roy alla tenir son estat [résider] au palais, et demoura là jusques au jour St Thomas, t. I, f° 93, dans LACURNE dans ÉTAT
Tu es l'aisné fils du roi, auquel, par la grace de Dieu, tu es à succeder, et es à estre notre roi et seigneur, I, 48 dans ÊTRE
[Le chancelier de France] dit en plein conseil royal au chancelier d'Aquitaine, qu'il ne disoit pas Evangile [ne disait pas la vérité], t. I, f° 163, dans LACURNE dans ÉVANGILE
Et finira cestui premier livre au trepas du très chretien roi de France, Charles le Bien aimé, lequel expira sa vie en son hostel de Saint-Paul à Paris, Prol. dans EXPIRER
À l'exaltation de notre foi, extirpation des erreurs et edification et amendement du peuple chrestien, liv. II, ch. 105 dans EXTIRPATION
Et vous aussi bouter hors et eloigner de vous les complices, faiteurs et favorisants dudit duc de Bourgogne, I, 75 dans FACTEUR
Environ trente valets que pages, de la famille du duc de Bourgogne, t. I, f° 282, dans LACURNE dans FAMILLE
Toutes fois n'estoient point bien asseur qu'on ne leur jouast à la faulce compagnie, t. II, p. 122, dans LACURNE dans FAUX, FAUSSE
Ordonnerent les seigneurs à approcher canons, veugleres et bombardes devant la dicte ville [dont ils commençaient le siége], pour festoyer ceux de dedans, t. III, p. 57, dans LACURNE dans FESTOYER ou FÉTOYER
Si n'estoit pas fils de bonne mere qui ne disoit de grans maulx et vilenies d'icelui duc, t. II, p. 121, dans LACURNE dans FILS
Il couroit lors une monnoie qu'on nommoit flourettes, qui valloit dix huit deniers ; mais enfin elles furent remises à deux deniers, puis on les deffendit tout à fait, tellement qu'elles n'eurent plus de cours, dans DU CANGE, floretus. dans FLORETTE
Fut ordonné que les florettes, c'est assavoir la monnoie du roy, qui avoit cours pour seize deniers, seroient mises et rabaissées à trois deniers, ib. dans FLORETTE
Sur chacun arpent fut imposée une ayde nommée fons de terre, t. I, f° 143, dans LACURNE dans FONDS
C'est à dire que icelui duc et une grande partie du peuple firent fornication de leurs corps avecque les femmes paiennes, I, 39 dans FORNICATION
Serons armez [pour un tournois] par nos cousts comme il nous plaira, et aurons targe sans couverture ne fourrure de fer ne d'acier, t. I, ch. 8, p. 7, dans LACURNE dans FOURRURE
Et le lendemain ils se departirent de la ville en grand fraternité, liv. II, ch. 10 dans FRATERNITÉ
Le roi de Castille frere d'armes et allié du roy [Charles VII], t. III, p. 3, dans LACURNE dans FRÈRE
Baldadoch, prevost du paradis terrestre, froisseur des heaumes, fendeur des escus, perceur des hauberts, II, 45 dans FROISSEUR
Ores vint le dit Thallebot et sa compaignie, et arriverent droit à la barriere, cuidans entrer ou champ ; mais ils trouverent frontiere de vaillans gens, bien expers au fait de guerre, qui leur firent bon visaige et hardi, dont les dits Anglois furent moult esbahis, t. III, p. 57, dans LACURNE dans FRONTIÈRE
Pourquoi je vous prie que laissions telles paroles qui ne peuvent porter fruit, liv. I, ch. 2 dans FRUIT
Prindrent, ravirent et frustrerent tous les biens, et puis bouterent le feu en plusieurs lieux et maisons, t. II, p. 22, dans LACURNE dans FRUSTRER
Et adonc ordonnerent que les trois capitaines seroient atout soixante fusts de lance, liv. 2 dans FÛT
Et messire Jean de Lalain fut pris prisonnier, et eut la vie sauve par le moyen d'un gentil galant de la garnison, II, 100 dans GALANT, ANTE
Exposer par articles de poinct en poinct toute la gouverne du royaume, t. I, f° 220, dans RAYNOUARD, Lexique. dans GOUVERNE
Tant feirent que par grans et cruels assaux bouterent le feu dedans ; lequel, tant qu'il trouva gouvernement [aliment], ne cessa d'ardre maisons, et en ardit plus de soixante, ch. 92, p. 149, dans LACURNE dans GOUVERNEMENT
Et voit on communement que, quand un jeune homme vient au service d'un general recepveur ou grenetier [officier de greniers à sel], jasoit ce qu'il fut de petit estat et de peu de science, en peu de temps il est fait riche, et maine grand et excessif estat, et achete grans offices et heritages à vos despens [du roi], ch. 99, p. 159, dans LACURNE dans GRÈNETIER, IÈRE
En après, iceux Anglois du Crotoy avoient deux basteaux nommés gabannes, par le moyen les quels ils travailloient souvent ceux d'Abbeville, 1436, dans JAL dans GRIBANE
Et quant il fut parvenu par devant le soudan, qui estoit assis pompeusement en une haute galerie, le fit estre une grosse heure en bas ou environ en sa presence, II, 37 dans GROS, OSSE
Et fit son departement en guise de moine, et ainsi habillé s'en alla, II, 155 dans GUISE
Et après s'assemblerent la plus grand partie des plus nobles et mieux habillés [armés], II, 96 dans HABILLER
En ce temps, messire Jacques de Harcourt, qui se tenoit au Crotoy et faisoit guerre aux Anglois, s'abstint fort d'avoir hantise de communication avec le duc de Bourgogne, I, 251 dans HANTISE
Pour le danger des chemins qui estoient trop estroits et hayés en plusieurs lieux, II, 108 dans HAYER
Et mesmement, quant les dessus dites femmes de haute lignée se departoient, iceux enfants, en continuant leur cri, couroient après, et de fait veuloient tirer jus lesdits hennins, II, 53 dans HENNIN
Le dit frere Thomas fut mené devers notre saint pere le pape, lequel chargea pour l'examiner les cardinaux de Rouen et de Navarre, lesquels enfin le trouverent herese et coupable, II, 127 dans HÉRÉTIQUE
Le vint occire et tuer de horions de lance, tant qu'il lui passa outre parmi le corps, et retira sa lance, et la rapporta à son col, t. I, ch. 39, p. 37, dans LACURNE dans HORION
Et si vous bien y advisez, Nous cuidons que appercevrez Et que vous voirrez par vos yeux Le feu bien près de vos hosteux, I, 274 dans HÔTEL
Durant lequel temps il y eut un noble chevalier de Picardie qui dit à son poursuivant une joyeuseté, par maniere de gaberie, touchant la mort du roi d'Angleterre [Henri V] ; ce fut messire Sarrazin d'Arly.... Messire Sarrazin lui demanda [à son poursuivant], par sa foi, s'il l'avoit bien avisé [le corps exposé de Henri V], et il repondit qu'oui. Or me dis, par ton serment, s'il n'avoit point ses housseaux chaussés. - Ah ! monseigneur, dit-il, nenni, par ma foi. - Lors, lui dit messire Sarrazin, beau ami jamais ne me crois s'il ne les a laissés en France, I, 274 dans HOUSEAUX
Et afin que par nulle occasion indue ne fust dit au temps à venir que j'aie fait mes poursuites trop importunement, liv. I, ch. 2 dans IMPORTUNÉMENT
[Les Français] bouterent le feu en plusieurs maisons, et aussi en l'eglise saint Akaire et en l'abbaye, et y firent dommage incomparable, II, 149 dans INCOMPARABLE
Je dis en verité que contre un inconvenient qui pourra advenir par execution de justice, cent en adviendront si on procede par autre voie, I, 48 dans INCONVÉNIENT
Ne peut adulterer l'espousse incorrompue de Jesus-Christ nette et pure, Chron. an 1439, t. II, f° 160, recto. dans INCORROMPU, UE
Il doit estre desenterré.... et tous ses biens acquis au prince, et ses enfans declarés inhabiles à toute succession, I, 39 dans INHABILE
Durant laquelle messe precha frere Pierre Houre, docteur en theologie, de l'ordre des freres precheurs, inquisiteurs de la foi, I, 226 dans INQUISITEUR
La deuxieme maniere par poisons, venins et intoxications, I, 39 dans INTOXICATION
À l'avertissement et introduction [instruction] de ceux qui à juste cause se voudroient en armes honorablement exerciter, Prologue. dans INTRODUCTION
Et cependant la partie adverse vint à Paris irraisonnablement atout [avec] grand compagnie d'hommes d'armes, I, 47 dans IRRAISONNABLEMENT
Je Enguerrand de Monstrelet, me suis entremis et occupé d'en faire et composer un livre ou histoire en prose, jà soit ce que la matiere requiert bien plus haut et subtil engin que le mien, Prologue. dans JAÇOIT QUE
Dit une joyeuseté par maniere de gaberie, t. I, p. 326, dans LACURNE dans JOYEUSETÉ
Et pour tels comme ils sont eux-memes, ils jugent les autres, liv. I, ch. 9 dans JUGER
En après, pour mieux faire que laisser, convint que le dit duc...., t. II, p. 139, dans LACURNE dans LAISSER
Lequel, courant contre un Anglois, de fer de lance fut feru par entre deux lames travers le ventre, dont à la fin en mourut, t. I, ch. 145, p. 226, dans LACURNE dans LAME
Jà soit ce que le cas de la douloureuse, lamentable et inhumaine mort de votre seul frere germain soit en vostre memoire infichée, I, 77 dans LAMENTABLE
Se n'estoit justice, les royaumes ne seroient que larronneries, Chron. t. III, f° 78, recto. dans LARRONNERIE
Cependant que le dit herault estoit allé faire sa legation, t. III, p. 12, dans LACURNE dans LÉGATION
Louant la clemence du dit empereur en la liberation de plusieurs prisonniers qu'il avoit prins, t. II, f° 76, dans RAYNOUARD, Lex. dans LIBÉRATION
La libidinosité et outrage effrené d'aucuns hommes à tousjours attendre de descirer et de destrencher l'unité d'icelle [Église], t. II, p. 160, dans LACURNE dans LIBIDINOSITÉ
À l'exemple du limaçon, lequel, quand on passe près de lui, retrait ses cornes par dedans, et, quant il n'oyt plus rien, les reboute, II, 53 dans LIMAÇON
On doit expliquer la dite loi à l'entente de la fin, et non pas au sens litteral ou sentence textuelle, I, 39 dans LITTÉRAL, ALE
Et le lendemain.... il le fit tuer.... de ses meurtriers affectés et locatifs, comme dit est dessus, I, 77 dans LOCATIF, IVE
Voyant que ceux de la ville estoient par l'autre costé chacun jour refreschis et pourveus de vivres, se deslogea d'illec, et feit bouter les feux par tout le logis, t. I, ch. 94, p. 152, dans LACURNE dans LOGIS
Affublé d'un petit chapperon loqueté, t. III, p. 88, dans LACURNE dans LOQUETÉ, ÉE
.... Et afin que les chevaux qui le portoient allassent plus seurement et à son aide, y avoient plusieurs laboureurs et manouvriers qui alloient devant la dicte litiere à tous louchez et autres instrumens, pour reffaire et abonnier les chemins, t. I, ch. XVI, ann. 1414 dans LOUCHET
Macioliz, dans DU CANGE, machicolamentum. dans MÂCHECOULIS ou MÂCHICOULIS
Tout sujet vassal qui, par convoitise, barat, sortilege et mal engin, machine contre le salut corporel de son roi, I, 39 dans MACHINER
Portoient à leurs pourpoints gros mahoitres à leurs espaules pour montrer qu'ils fussent larges par les espaules, t. III, p. 129, dans LACURNE dans MAHEUTRE
Gens de petit estat qui ne desiroient que de troubler les besongnes, pour eux augmenter et avoir majesté sur les plus riches, t. II, p. 142, dans LACURNE dans MAJESTÉ
Les gens de guerre furent licenciés et retournerent chacun ès lieux dont ils estoient venus, en mangeant le pauvre peuple, selonc la coutume d'adonc, I, 63 dans MANGER
Ses lettres de son scel, signées de son seing manuel, I, 49 dans MANUEL, ELLE
Ainsi que le roi [Charles VI], chevauchant de la dite ville du Mans à aller au dit pays de Bretaigne, ses princes et sa chevallerie estant assez près de luy, luy print assez soubdainement une maladie de laquelle il devint ainsi comme hors de sa bonne memoire [bon sens], t. I, ch. I, p. 1, dans LACURNE dans MÉMOIRE
Batailles mortelles, desolations de plusieurs eglises, citez, villes et forteresses, depopulation de moult de pays, et autres merveilles piteuses à recorder, Prologue. dans MERVEILLE
Je croy que vous seriez desplaisans, s'il me mesvenoit de moy mettre es mains de mes ennemis, t. III, f° 99, dans LACURNE dans MÉVENIR
Par Jesus, le roi des cieux ne sçay si vous en vallez mieux, I, 274 dans MIEUX
Par voie de fait ou de molestation, I, 50 dans MOLESTATION
Quarante des mieux courants et plus experts de leur ost, et les mieux montés, II, 19 dans MONTER
Le bourreau lequel luy osta le moule de son chaperon, c'est à sçavoir la teste, et puis fut escartelé, t. III, f° 64, dans LACURNE dans MOULE
Dix paires de menestriers sonnans d'instrumens musicaulx, ch. 62, p. 97, dans LACURNE, au mot paire. dans MUSICAL, ALE
De là s'en alla au disner, et estoit environ l'heure de douze heures, et quand le dit mystere [cérémonie] fut commencé, il estoit entre cinq et six heures du matin, ch. 62, t. I, p. 97, dans LACURNE dans MYSTÈRE
Devant la Trinité estoit la passion, c'est à sçavoir comment nostre Seigneur fut prins, battu, mis en croix, et Judas qui s'estoit pendu, et ne parloient riens ceux qui ce faisoient, mais le monstrerent par jeu de mystere, et furent les manieres bonnes et bien jouées, et vivement compassionnées et moult piteuses, t. II, p. 147 dans MYSTÈRE
Icelle requeste fut très fort debattue, et tant qu'enfin la besogne fut mise au net, et demeurerent ceux de l'Eglise paisibles quant à ce, II, 51 dans NET, ETTE,
Les quels sujets du dit duc de Namur, voyant que par le non payer auroient plus grand dommage...., I, 27 dans NON-PAYEMENT
Je fais ici un nota : il n'est nul si bon chevalier au monde qu'il ne puisse bien faire une faute, I, 39 dans NOTA ou NOTA BENÈ
Lettres corroborées par un acte public et notarié, I, 49 dans NOTARIÉ, ÉE
Ils avoient donné à Philippe comte de Charrolois son fils une moult precieuse espée, aornée de riches pierres et autres joyaux, laquelle estoyt au roy d'Angleterre ; et avoit esté trouvée et prinse avec ses autres bagues par iceux, affin que, s'ils avoient aucune occupation [affaire criminelle] pour le cas dessus dit, iceluy comte les eust pour recommandez, ch. 147, p. 29, dans LACURNE dans OCCUPATION
Si avoit dedans le champ deux petites loges pour reposer et ombrer les champions, liv. I, ch. 14 dans OMBRER
En lui remontrant, entre les autres choses, la parfaite affection et vrai desir que le roi avoit de pacifier avecque lui et avoir traité, II, 67 dans PACIFIER
Là estoient trentesix buccines ou trompettes, et dix paires de menestriers sonnans d'instrumens musicaulx, et avoient trois menestriers, ch. 62, p. 97, dans LACURNE dans PAIRE
Et sera armé du corps chascun ainsi qu'il lui plaira, et aura deux chapeaux de fer paraux, I, 2 dans PAREIL, EILLE
Il lui convint souffrir, fust à bon gré ou autrement, les parlers du monde, I, ch. 24 dans PARLER
Telle chose laquelle sera cy patentement declarée, p. 163, dans LACURNE dans PATEMMENT
Ce fut peine perdue, II, 151 dans PERDRE
Celui qui fait le vouloir de Dieu, il vivra tousjours en gloire pardurablement avec lui, I, 39 dans PERDURABLEMENT
Un homme assez puissant de personnage [de corps, de stature], t. I, ch. 79, p. 133, dans LACURNE dans PERSONNAGE
Et estoit avec la partie d'Orleans l'archevesque de Sens, non pas en estat pontifical ; car en lieu de mitre il portoit un bacinet ; pour dalmatique portoit un haubergeon ; pour chasuble la piece d'acier, et au lieu de crosse portoit une hache, t. I, ch. 79, p. 132, dans LACURNE dans PIÈCE
Si en y avoit plusieurs qui ploroyent de la joye et de la pitié qu'ils avoient de ce qu'ils le recevoient dedans leur ville [Charles VII rentrant à Paris], t. II, p. 148, dans LACURNE dans PITIÉ
Ai reçu vos lettres en forme de placard, à moi adressants, escrites le troisieme jour de ce mois, II, 27 dans PLACARD
Et adonc le peuple de la ville de Paris, lequel n'estoit pas bien content du dit duc d'Orleans.... commencerent à dire l'un à l'autre en secret [après l'assassinat de ce prince] : le baston noueux est plané, I, 36 dans PLANER
Et qui plus est, après la procession retraite, allerent grand partie de ceux de l'université devers le roi faire plainte de l'offense, I, 13 dans PLUS
Et au front devant estoient mis les archiers en ordonnance tous à pied, ayans chascun devant luy poinçons aguisez fichez devant eux, t. II, p. 49, dans LACURNE dans POINÇON
Le soudan qui estoit assis pompeusement en une haute galerie, II, 39 dans POMPEUSEMENT
Messire Anthoine, bastard de Bourgogne, s'en alla courre vers Gand, et trouva sur les champs une compaignie de Gantois, esquels ils se fourrerent de telle poulse, luy et ses gens ; qu'ils en occirent plus de cinquante, t. III, p. 49 ; dans LACURNE dans POUSSE
Lequel prescheur en son dit preschement desenhortoit le dit duc, tant qu'il pouvoit, qu'il ne prensist vengeance de la mort de son pere, I, 226 dans PRÊCHEUR
Ni venir ni aller à quelconque mandement de quelque personne, de quelque estat preeminent ou condition qu'ils soient, I, 111 dans PRÉÉMINENT, ENTE
On a dit aussi prelacie, t. I, ch. 53, p. 89, dans LACURNE dans PRÉLATURE
I' fit response qu'ils mourroient tous ensemble, et que pas ne vouloit qu'on les prenst à rançon ni mist à finances, I, 50 dans PRENDRE
Et fit ses preparatoires pour y aller au plus bref qu'il pourroit, I, 22 dans PRÉPARATOIRE
Nul de quelque condition, ou de son sang ou d'autre, n'ose parler ne converser avecques luy, fors ceux qui le gardent, ainsi qu'il est accoustumé de faire à un prisonnier honneste, t. I, ch. 106, p. 173, dans LACURNE dans PRISONNIER, IÈRE
Pour laquelle reparation estre faite, madite dame et ses enfans prendroient volontiers conclusion crimineuse.... mais lesdites conclusions appartiennent au procureur du roi selon la coustume de France, I, 48 dans PROCUREUR
Les combattre [les Anglais] en bataille publique [rangée], t. I, ch. 147, dans LACURNE dans PUBLIC, IQUE
Isabel, femme du duc Charles d'Orleans, gisant de une fille trespassée dedans les jours de sa purification, t. I, ch. 55, p. 90, dans LACURNE dans PURIFICATION
Faisant sa cavalcade, jettoit, par toutes les rues où il passoit, monnoye, c'est à savoir deniers qu'on appelle quatrins et mailles de Florence, t. I, ch. 62 dans QUATRAIN
Et à leur departement [au départ des soldats anglais] feirent lesdits Parisiens grant huée en criant à la queue, t. II, p. 127, dans LACURNE dans QUEUE
Le marechal de Bourgogne et le comte de Vaudemont firent par devant leur bataille dresser sur le fonds deux queues de vin qu'ils avoient amenées, II, 108 dans QUEUE
Et ainsi pareillement ferai tout le voyage durant ; et serai quitte pour faire devant chacun juge une fois lesdites armes, I, 8 dans QUITTE
Et aussi pourront amener vins et toutes autres denrées pour vendre, sauf qu'ils n'en mettront rien dedans ladite ville et chastel pour le ravitailler, sinon pour la quotidienne du temps qu'ils y doivent estre, II, 12 dans QUOTIDIEN, IENNE
....Pourra bien estre celebré un autre concile, qui sera chose avenante et plus acceptable que ne seroit, pour le present, le rallongement de celui concile, II, 106 dans RALLONGEMENT
En proposant en outre lui rien savoir contre le bien et honneur de monseigneur d'Orleans defunt, et qu'il rappelle [dément] toutes choses qu'il a dites, I, 8 dans RAPPELER
Et les poursuivirent tant et si roidement, qu'ils les ratindirent environ à quatre lieues de Roye, I, 225 dans RATTEINDRE
Quant est à parler de ravissements, violations et autres besognes extraordinaires, il en fut fait, selon les coutumes de la guerre, comme en ville conquise, II, 117 dans RAVISSEMENT
Et aussi pourront amener vins et toutes autres denrées pour vendre, sauf qu'ils n'en mettront rien dedans la dite ville et chastel pour le ravitailler, II, 12 dans RAVITAILLER
Après qu'iceux Anglois eurent pris et raveu tous les biens, I, 24 dans RAVOIR
Par lesquels voulons et consentons estre contraints et chacun de nous par voie de solennelle excommunication, d'aggravances et reaggravances, I, 215 dans RÉAGGRAVE
....Le roi lui mandoit.... qu'il baillast ses lettres de recepissé comment il avoit reçu ledit mandement royal, I, 120 dans RÉCÉPISSÉ
Dans l'ancienne langue, recepteur signifiait celui qui reçoit : Prisonnier de par le roy, comme recepteur de ses ennemis, t. I, ch. 81, p. 137, dans LACURNE dans RÉCEPTEUR
Le duc de Sombresset, anglois.... estoit venu en France à recours et refuge du roy Charles, t. III, p. 91, dans LACURNE dans RECOURS
Et au cas que beau frere de Bourgogne voudra entreprendre le regime de ce royaume, je vous conseille que vous lui baillez, I, 275 dans RÉGIME
Esquels conseils estoit premiere appelée Jeanne la pucele, qui pour ce temps estoit en grand regne, 2, 60 dans RÈGNE
Dame Bonne sa femme, soeur au duc de Bar, la quelle durant sa maladie [il] manda pour venir devers luy, ayant desir et regret de parler à elle, t. I, ch. 138, p. 220, dans LACURNE dans REGRET
Ils avoient contraint l'official de Paris de faire procez contre eux, afin qu'ils feussent denoncez excommunlez, aggravez et reaggravez et renforcez, t. I, ch. 87 dans RENFORCER
Et quant ledit frere Thomas estoit, comme dit est, à son logis, il se tenoit en une chambre moult solitairement, sans vouloir souffrir que nulle personne eust repaire avecque lui, II, 53 dans REPAIRE
Et mesmement ledit dauphin fut un peu blessé ; mais ses gens le tirerent hastivement hors du peril, et le menerent en autre lieu sur, où en bref temps il fut reparé et mis en bonne santé, II, 2 dans REPARER
Gens superstitieux et reprouvés, II, 65 dans REPROUVER
En outre, à Moïse fut donné le libelle de repudiation ou refus de mariage, lequel maintenant est defendu, I, 47 dans RÉPUDIATION
Et furent alors grans resolutions et esbatemens tant en boire comme en mangier, t. II, p. 18, dans LACURNE dans RÉSOLUTION
À la ressourse et adresse dudit royaume desolé, t. III, p. 109, dans LACURNE dans RESSOURCE
Jusques à tant qu'il seroit restitué de certaine somme qu'il avoit presté, t. I, ch. 97, p. 157, dans LACURNE dans RESTITUER
Comme le retargement soit moult perilleux et nullement à souffrir, t. II, p. 74, dans LACURNE dans RETARDEMENT
Ils se ferirent de grande vouienté l'un parmy l'autre, et y eut maint riche coup feru, t. II, p. 40 (1428), dans LACURNE dans RICHE
Si fut très mal content de ceux qui avoient esmeu ceste rigueur [sédition], t. I, chap. 65, dans LACURNE dans RIGUEUR
Et par special ....decouroit vin en aucuns carrefours abondamment en robinets, I, 241 dans ROBINET
Le rompement des murs, des tours et des maisons, t. I, ch. 91, p. 148, dans LACURNE dans ROMPEMENT
Et le cheval qui devant le duc alloit atout les deux escuyers, quand il sentit iceux derriere lui, il commença à ronfler et à avancer, I, 36 dans RONFLER
Et son procès fait, [le bâtard de Bourbon] fut condamné à estre roué et jeté dedans un sac à la riviere, II, 253 dans ROUER
Un jour vint que le roy le mena à la chasse, et recueillirent une rouge beste laquelle courut longuement...., t. III, p. 89, dans LACURNE dans ROUGE
Votre sainteté, qui, jusqu'à maintenant a esté en bonne reputation en sainte Eglise et sans tache, cherra par cette oeuvre en suspection ou rouille, II, 106 dans ROUILLE
Et plusieurs autres grans seigneurs et capitaines et routiers de guerre, fleur de droictes gens d'armes, qui par très long temps avoient suivi la guerre, t. II, p. 196, dans LACURNE dans ROUTIER
Comme on dit qu'aucuns pays se disposent en romptures de confederations et alliances, II, 195 dans RUPTURE
.... Et enfin paya pour sa rançon quatorze mille saluts d'or, un cheval de vingt queues de vin ou autre tel prix et estimation, II, 164 dans SALUT
Les trois schismatiques Dathan, Chores et Abiron, desquels nous lisons en la Bible, t. I, ch. 39, p. 45, dans LACURNE dans SCHISMATIQUE
Il fut percé au bras tant que la lance se tint dedans son bracelet ; mais il la secout [secoua] tantost sur le sablon, t. II, p. 110, dans LACURNE dans SECOUER
La grande multitude des grosses coulevrines, serpentines et ribaudequins qui rompirent les paliz et tuoient les gens de guerre qui issoient à la deffense...., t. III, p. 38, dans LACURNE dans SERPENTINE
Si firent traité avec les commis dudit comte par tel si, qu'eux et les leurs s'en iroient sauvement avec leurs biens, II, 158 dans SI
Du second jour de mai prolongié fut l'autre siege [séance] jusques au dixieme jour dudit mois, t. I, ch. 52. p. 87, dans LACURNE dans SIÉGE
En ce temps les hommes se prindrent à vestir plus court qu'ils n'eurent onques fait, tellement que l'en voit la façon de leurs culs et de leurs genitoires, ainsy comme l'en souloit vestir singnes ; qui estoit chose très malhonneste et impudique, t. III, 1467, p. 129, dans LACURNE dans SINGE
Item qu'en leurs lettres ou escrits [les échevins de Gand] ne se nommeront plus seigneurs de Gand, ains se nommeront ainsi comme ceux des autres villes se nomment, t. III, p. 54, dans LACURNE dans SIRE
Et avoit dessous le dit echafaud une fontaine jetant hypocras et trois seraines dedans, II, 109 dans SIRÈNE
Et quant ledit frere Thomas estoit, comme dit est, à son logis, il se tenoit en une chambre moult solitairement, sans vouloir souffrir que nulle personne eust repaire avecque lui, II, 53 dans SOLITAIREMENT
Et si n'eust esté le vicomte Roquebertin qui les rafraischit de gens d'armes et de soixante sommiers de vitaille, [les Espagnols] se fussent partis très la Toussaint. FROISS. II, II, 40. La chambre se print à trembler, et issit un des sommiers de la chambre de la mortaise, t. III, p. 102, dans LACURNE dans SOMMIER
Item, dit ladite chronique, que l'un des conseillers et sophistes d'icelui Julien eut semblable vision dudit miracle de ladite mort, I, 39 dans SOPHISTE
Tout sujet vassal qui, par convoitise, barat, sortilege et mal engin, machine contre le salut corporel de son roi, I, 39 dans SORTILÉGE
Le duc de Bourgogne, voyant leur sotte et rude maniere [des Flamands], et que ce qu'il disoit riens ne luy prouffitoit, par belles et douces paroles les commença à rappaiser, t. I, ch. 78, p. 131, dans LACURNE dans SOT, OTTE
Rembrasa en flambes pestilencieuses par les soufflemens de l'ennemi, t. II, f° 73, dans RAYNOUARD, Lex. dans SOUFFLEMENT
Et si avoit unes chausses noires, et uns solers de veloux d'azur semés de fleurs de lys d'or, I, 277 dans SOULIER
Afin que les Liegeois dessus dits et leur evesque se voulsissent soumettre du discord qu'ils avoient l'un contre l'autre sur le roi et sur son grand conseil, II, 50 dans SOUMETTRE
Plusieurs qui ne se sont pas feins d'y faire leurs souppes [d'y faire des profits, leurs orges], t. I, ch. 99, p. 161, dans LACURNE dans SOUPE
Je me suis soubsescrit de ma propre main, et si ay scellées du scel de mes armes ces presentes lettres, t. I, ch. 9, p. 8, dans LACURNE dans SOUSCRIRE
Qui sans superiorité et legitime potesté apparente est armé et hardi d'autrui faire mourir..., I, 47 dans SUPÉRIORITÉ
Qu'il voulsist declarer que ce saint senne est duement convoqué par les cardinaux, I, 55 dans SYNODE
De tant que le machineur seroit plus prochain du roi... de tant seroit la chose plus inique, I, 39 dans TANT
Et par ainsi n'avez-vous croix, et sont les serviteurs de vos officiers pauvres et obligés et tempestés, I, 106 dans TEMPÊTER
Firent ceux de Naples grant joye parmy la ville, et allumerent feux et chandelles parmy les rues et sur les terrasses des maisons, t. I, ch. 163, p. 241, dans LACURNE dans TERRASSE
On doit expliquer ladite loi à l'entente de la fin, et non pas en sens litteral ou sentence textuelle, I, 39 dans TEXTUEL, ELLE
Par voz arts et par vos pratiques Nous faisiez du droict le tort ; Bien estes causes les plusieurs De partie de nos douleurs, t. I, p. 327, dans LACURNE dans TORT
Pour ce que torcionnairement avez, de nouvel, entrepris contre la couronne et seigneurie de...., II, 65 dans TORTIONNAIREMENT
Commencerent les Anglois à mener forte guerre, et faire plusieurs courses et tournoiemens ou païs de Bretaigne, t. II, p. 35 dans TOURNOIEMENT ou TOURNOÎMENT
Ils avoient chevauché si fort que les trois quarts de leurs gens estoient demourez en train derriere eux, t. I, ch. 217, p. 288, dans LACURNE dans TRAIN
Icelui Lucifer et les autres de sa bande furent chassés hors de paradis par force, et trebuchés en enfer, I, 39 dans TRÉBUCHER
En cele propre nuit il y eut grand partie de ses gens qui s'assemblerent de sa compaignie secretement et se prirent à eux desloger sans trompette, II, 96 dans TROMPETTE
Retrancher la mauvaise chair de la bonne et la brebis rongneuse du trouppel, t. II, f° 159, dans RENOUARD, Lexique. dans TROUPEAU
Item est vrai.... que plusieurs... ont dit publiquement.... que j'avois à Paris meurtriers et tueurs convenables pour eux tuer et meurtrir, I, I, 119 dans TUEUR
Il y avoit encore une autre ambassade du petit turc, lequel disoit, se les chrestiens vouloient faire guerre au grand turc, que son seigneur se joindroit avec les chrestiens, t. III, p. 85, dans LACURNE dans TURC, URQUE
Est licite de adompter et endormir par belles paroles les oreilles du tyran, I, 39 dans TYRAN
Tous quatre moult puissants de corps, et bien usités et esprouvés en armes, I, 14 dans USITÉ, ÉE
Et afin que toutes les choses dessus dites.... soient interinées et accomplies fermement et vaillablement, les dessus dits.... ont mis leurs sceaux, II, 5 dans VALABLEMENT
Jaçoit ce que par les ordinations royalles et par les sermens que font les receveurs, vicomtes, tresoriers et autres officiers...., t. I, ch. 99, p. 160, dans LACURNE dans VICOMTE
Il ne fit nulle execution contre ces malfaiteurs, jusqu'à ce qu'il pust prouver leur vie [conduite], I, 47 dans VIE
Les autres bonnes villes, et citez fermées, et villes champestres [villages] et chasteaux, ch. 158, p. 238, dans LACURNE dans VILLE
Tantost retournerent audit lieu de Paris, en intention de r'emouvoir le peuple ; mais on leur ferma les portes au visage, I, 205 dans VISAGE
En pillant et robbant nostre pauvre peuple, se vivent sur iceluy en degastant leurs biens, et font plusieurs autres grans dommaiges, maulx et excès, t. I, ch. 106, p. 176, dans LACURNE dans VIVRE
Thoison d'or, herault de l'ordre du duc, portant un faisant rosti moult noblement paré, le presenta au duc pour entremet, disant à tel present appartenoit de vouer. Le duc lui repondit que voirement c'estoit bien raison, et en presence de tous voua et promit à Dieu le pere, à Dieu le fils, et à Dieu le benoist Saint-Esprit, un seul en trois personnes, que.... il iroit à toute sa puissance où le grand Turc seroit, et le combattroit de son corps contre le sien, t. III, p. 56, dans LACURNE dans VOUER
Lettres du roy seellées de son grant seel, données ce dict jour, 7e jour de juillet, ainsi signées : Jean Millet, soubs la congregation de ceux qui avoient esté audit conseil, c'est à sçavoir le duc de Bourgogne, le connestable de France, vous le chancelier d'Acquitaine, le chancellier de Bourgongne et plusieurs autres [en ces lettres, vous le chancelier signifie le chancelier], t. I, ch. 105, dans LACURNE dans VOUS