Jean-Baptiste POQUELIN, dit MOLIÈRE (1622 - 1673)

Citations

Et à mes pieds t'a abattu à terre, 1 dans ABATTRE
Desormais travailler [il] n'ose, Abayer ne mot sonner ; On lui doit bien pardonner ; Un vieillart peut peu de chose, Rondeau. dans ABOYER
Comme monnoye descriée, Loyauté je voi abriée Dessoubz le pavillon de honte, Rondeau. dans ABRITER
Par priere de affaictée demande, Interrogé se l'ung ou l'autre avoue, à ce respons, s'aucuns le me demande, Entre deux eaues comme le poisson noue [nage], Ball. 105 dans AFFAITER
Les biais qu'on doit prendre à terminer vos voeux, l'Étourdi, IV, 1 dans À
Pensez-vous.... Et quand nous nous mettons quelque chose à la tête, Que l'homme le plus fin ne soit pas une bête ?, Éc. des M. I, 2 dans À
Et je le donnerais à bien d'autres qu'à moi De se voir sans chagrin au point où je me voi, Sgan. 16 dans À
Voilà un homme qui veut parler à vous, Mal. imag. II, 2 dans À
Essayez un peu, par plaisir, à m'envoyer des ambassades, à m'écrire secrètement de petits billets doux, à épier les moments que mon mari n'y sera pas, G. Dand. I, 6 dans À
Manquez un peu, manquez à le bien recevoir, Sgan. I dans À
Depuis assez longtemps je tâche à le comprendre, ib. III, 1 dans À
.... à l'orgueil de ce traître, De mes ressentiments je n'ai pas été maître, Tart. V, 3 dans À
Je n'en serai point cru à mon serment, et l'on dira que je rêve, G. Dand. II, 8 dans À
À mon serment l'on peut m'en croire, Amph. II, 1 dans À
Cette déclaration est suivie d'un prompt courroux qui paraît à notre rougeur, Préc. 5 dans À
Et que deviendra lors cette publique estime, Qui te vante partout pour un fourbe sublime, Et que tu t'es acquise en tant d'occasions à ne t'être jamais vu court d'inventions ?, l'Étourdi, III, 1 dans À
L'allégresse du coeur s'augmente à la répandre, Écol. des F. IV, 6 dans À
La curiosité qui vous presse est bien forte, Ma mie, à nous venir écouter de la sorte, Tart. II, 2 dans À
Il faut avec vigueur ranger les jeunes gens, Et nous faisons contre eux à leur être indulgents, Éc. des F. V, 7 dans À
À parler franchement, l'Étourdi, I, 9 dans À
À vous dire la vérité, D. Juan, I, 3 dans À
Un voile à couvrir d'autres flammes, Dépit am. I, 1 dans À
Un coeur qui jamais n'a fait la moindre chose à mériter l'affront où ton mépris l'expose, Sgan. 16 dans À
La couronne n'a rien à me rendre content, D. Garc. V, 5 dans À
Cherchons une maison à vous mettre en repos, l'Étourdi, V, 3 dans À
Je me sens un coeur à aimer toute la terre, D. Juan, I, 2 dans À
Je n'ai point un courroux à l'exhaler en paroles vaines, ib. I, 3 dans À
Si je te disais le nom de toutes celles qu'il a épousées en divers lieux, ce serait un chapitre à durer jusqu'au soir, ib. I, 1 dans À
Sous quel astre ton maître a-t-il reçu le jour ? Sous un astre à jamais ne changer son amour, l'Étourdi, I, 4 dans À
C'est bien à vous, infâme que vous êtes, à vouloir faire l'homme d'importance, Préc. 14 dans À
Si c'était une paysanne, vous auriez maintenant toutes vos coudées franches à vous en faire la justice à bons coups de bâton, G. Dand. I, 3 dans À
Et ne vous laissez pas séduire à vos bontés, Femmes sav. V, 2 dans À
Et que j'aurais cette faiblesse d'âme De me laisser mener par le nez à ma femme, ib. V, 2 dans À
Écoutez si vous trouvez l'air à votre goût, Préc. 10 dans À
Que de son cuisinier il s'est fait un mérite, Et que c'est à sa table à qui l'on rend visite, Misanth. II, 5 dans À
On sait bien que Célie A causé des désirs à Léandre et Lélie, l'Étourdi, V, 3 dans À
Comme si j'étais femme à violer la foi que j'ai donnée à mon mari et m'éloigner jamais de la vertu, G. Dand. II, 10 dans À
On pourra encore supprimer à, du moins en poésie, quand la phrase est longue, comme ici : Pour de l'esprit, j'en ai, sans doute, et du bon goût à juger sans étude et raisonner de tout, à faire aux nouveautés, dont je suis idolâtre, Figure de savant sur les bancs d'un théâtre, Y décider en chef et faire du fracas à tous les bons endroits qui méritent des ah !, Misanth. III, 1 dans À
Tu laisses aller tes affaires à l'abandon, Mal. imag. 1er interm. dans ABANDON
J'aime fort la beauté qui n'est pas profanée, Et ne veux pas brûler pour une abandonnée, l'Étourdi, III, 3 dans ABANDONNÉ, ÉE
Dans l'abandonnement où je me suis trouvée, Scapin, III, 9 dans ABANDONNEMENT
Un nombre de mots.... Que mutuellement nous nous abandonnons, Femmes sav. III, 2 dans ABANDONNER
J'avais fait serment d'abandonner plutôt la vie que de me résoudre à perdre cette liberté, Prin. d'Él. IV, 1 dans ABANDONNER
Non, non, à trop de paix mon âme s'abandonne, Sgan. 8 dans ABANDONNER
Aussi n'aurais-je pas Abandonné mon coeur à suivre ses appas, Ec. des Mar. II, 9 dans ABANDONNER
Sauvez-moi du tourment d'être à ce que j'abhorre, Tart. IV, 3 dans ABHORRER
Cette idée est capable de me réduire aux abois, 1er interm. de la Princ. dans ABOI
Ah ! quel abominable maître me vois-je obligé de servir, Festin de Pierre, I, 14 dans ABOMINABLE
Voilà, je vous l'avoue, un homme abominable, Tart. IV, 6 dans ABOMINABLE
Mon abord en ces lieux, Sgan. 22 dans ABORD
Mais enfin cet abord ne permet plus de douter, D. J. I, 3 dans ABORD
Aux traits dont à l'abord vous savez les frapper, L'Étourdi, V, 13 dans ABORD
Nous autres grands médecins, nous connaissons d'abord les choses, Méd. malgré lui, II, 6 dans ABORD
Ces répétitions ne sont que superflues ; Dès l'abord mon esprit a compris tout le fait, l'Étour. IV, 1 dans ABORD
Dans l'abord agissons doucement, D. Garc. II, 1 dans ABORD
Elle m'a dans l'abord servi de bonne sorte, Éc. des f. II, 4 dans ABORD
Je n'en ai point douté, d'abord que je l'ai vue, Éc. des f. v, 9 dans ABORD
Si vous l'abordez, demeurez avec elle le moins de temps qu'il vous sera possible, Pr. d'Él. III, 2 dans ABORDER
Je voulais en secret vous aboucher tous deux, l'Étourdi, IV, 1 dans ABOUCHER
L'on doit l'aboucher avec vous, l'Av. II, 1 dans ABOUCHER
Nous avons de tous côtés des gens qui aboient après nous, Scap. I, 7 dans ABOYER
C'est faire en abrégé votre panégyrique, l'Étourdi, II, 14 dans ABRÉGÉ
C'est donc ainsi qu'absent vous m'avez obéi, Éc. des f. II, 2 dans ABSENT, ENTE
Et qu'un rival absent de vos divins appas, D. Garcie, I, 3 dans ABSENT, ENTE
Je veux être maître absolu, Préc. 5 dans ABSOLU, UE
Vous le prenez là d'un ton bien absolu, F. sav. V, 3 dans ABSOLU, UE
C'est elle qui gouverne, et d'un ton absolu Elle dicte pour loi ce qu'elle a résolu, ib. I, 3 dans ABSOLU, UE
Dites absolument que je ne suis qu'un sot, l'Étourdi, II, 1 dans ABSOLUMENT
Moi, j'aurais l'âme assez méchante pour abuser une personne comme vous !, D. J. II, 2 dans ABUSER
Mais tu t'abuseras, l'Étourdi, I, 10 dans ABUSER
Je veux établir chez vous une académie de beaux esprits, Préc. Rid. 10 dans ACADÉMIE
Il me fermera tout accès auprès d'elle, Sic. 5 dans ACCÈS
Et tout ce qu'elle a pu, dans un tel accessoire, C'est de me renfermer dans une grande armoire, Éc. des Femmes, IV, 6 dans ACCESSOIRE
Adoucissons, lénifions et accoisons l'aigreur de ses esprits, Pourceaugnac, acte I, sc. 2 dans ACCOISER
J'ai découvert sous main qu'elles ne sont pas fort accommodées, l'Av. I, 2 dans ACCOMMODÉ, ÉE
Le seigneur Anselme est.... un gentilhomme qui est noble, doux, posé, sage et fort accommodé, ib. I, 7 dans ACCOMMODÉ, ÉE
Faisons ici votre accommodement, l'Amour méd. III, 1 dans ACCOMMODEMENT
Le ciel défend, de vrai, certains contentements ; Mais on trouve avec lui des accommodements, Tart. IV, 5 dans ACCOMMODEMENT
L'idée Que j'ai sur le papier en prose accommodée, Femmes sav. III, 2 dans ACCOMMODER
Est-ce qu'on n'en voit pas de toutes les espèces Qui sont accommodés chez eux de toutes pièces ?, Éc. des Femmes, I, 1 dans ACCOMMODER
On ne saurait aller nulle part où l'on ne vous entende accommoder de toutes pièces, l'Av. III, 5 dans ACCOMMODER
Il me prend des tentations d'accommoder tout son visage à la compote, G. D. II, 4 dans ACCOMMODER
Tout est accommodé, l'Étour. V, 7 dans ACCOMMODER
Vous voilà tous pourvus ; n'est-il point quelque fille Qui pût accommoder le pauvre Mascarille ?, l'Étour. V, 16 dans ACCOMMODER
Il faut que l'air soit accommodé aux paroles, B. G. I, 2 dans ACCOMMODER
Ma fille a de la complaisance, et vous verrez qu'elle s'accommodera entièrement de vous, Mar. forcé, 14 dans ACCOMMODER
Cela est fort agréable et fort divertissant, et je m'en accommoderais assez, Fest. de Pierre, I, 2 dans ACCOMMODER
Le moyen, mon oncle, qu'une fille un peu raisonnable se pût accommoder de leur personne ?, Les Préc. rid. 5 dans ACCOMMODER
Vous ne serez pas de ces maris incommodes, qui veulent que leurs femmes vivent comme des loups-garous ; je vous avoue que je ne m'accommoderais pas de cela et que la solitude me désespère, Mar. forcé, 4 dans ACCOMMODER
Je voudrais vous prier de les voir [ces esclaves] et de les entendre pour les acheter, s'ils vous plaisent, ou pour leur enseigner quelqu'un de vos amis qui voulût s'en accommoder, le Sicil. 8 dans ACCOMMODER
Courage, mon garçon ! Tout heur nous accompagne, l'Étour. III, 5 dans ACCOMPAGNER
Doit-elle se mettre en peine, pourvu que j'accomplisse ma promesse ?, D. Juan. II, 5 dans ACCOMPLIR
Qu'aux pressantes clartés de ce que je puis être, Lui-même soit d'accord du sang qui m'a fait naître, Amph. III, 5 dans ACCORD
Autant qu'il est d'accord de vous avoir aimée, Amph. II, 6 dans ACCORD
Je vais appeler mon père pour lui dire que tout est d'accord, Le Mar. forcé, 16 dans ACCORD
Pour demeurer d'accord de sa capacité, Méd. m. lui, I, 5 dans ACCORD
On doit demeurer d'accord que les Français ont quelque chose en eux de poli, de galant, que n'ont point les autres nations, Sic. 14 dans ACCORD
Je demeure d'accord que je trouve bien mieux mon compte avec l'un qu'avec l'autre, Pr. d'El. II, 2e interm. dans ACCORD
Une grâce dont il faut que vous demeuriez d'accord, Les Préc. 5 dans ACCORD
Mettez-nous d'accord, monsieur, Festin de pierre, II, 5 dans ACCORD
Aussi n'est-ce que par là que je vous veux mettre d'accord, ib. dans ACCORD
Argatiphontidas ne va point aux accords [à l'arrangement des affaires d'honneur], Amph. III, 8 dans ACCORD
Je vous dis que vous ne caressiez point nos accordées, Le Festin de pierre, II, 3 dans ACCORDÉ
Plutôt que d'accorder qu'il faille dire la forme d'un chapeau, j'accorderais que...., le Mar. forcé, 6 dans ACCORDER
Sa demande s'accorde à mon désir, Mis. V, 2 dans ACCORDER
Que votre esprit accouche enfin de ce que.... Le sort de ce sonnet a droit de vous toucher ; Car c'est dans votre cour que j'en viens d'accoucher, F. sav. III, 1 dans ACCOUCHER
Il trouve moyen de nous apaiser, de nous accoutumer insensiblement au discours de sa passion, Préc. Rid. 5 dans ACCOUTUMER
Allez, monsieur, on voit bien que vous n'avez pas accoutumé de parler à des visages, Mal. im. III, 6 dans ACCOUTUMER
Mais aux hommes par trop vous êtes accrochées, Amph. II, 5 dans ACCROCHÉ, ÉE
J'aurais assez d'audace pour faire accroire à votre père que...., l'Avare, II, 4, 1 dans ACCROIRE
Lui faire tout le meilleur accueil qu'il vous sera possible, l'Av. III, 5 dans ACCUEIL
Pour vous justifier du crime dont ma raison vous accusait...., Fest. de Pierre, I, 3 dans ACCUSER
Tu pouvais, pour toi, m'accuser de froideur, l'Étour. I, 6 dans ACCUSER
Il l'avait accusé de discours médisants, ib. III, 5 dans ACCUSER
La renommée accuse juste en contant ce que vous valez, Préc. 10 dans ACCUSER
Je m'accuse, moi-même, d'en avoir trop entendu, Festin de pierre, I, 3 dans ACCUSER
Ton extrême rigueur S'acharne sur mon coeur, Princ. d'Él. III, 3e interm. 2 dans ACHARNER
La joie où vous m'acheminez...., le Dép. V, 5 dans ACHEMINER
Les choses s'acheminent où nous voulons, Pourc. III, 1 dans ACHEMINER
Dans le dessein que vous avez d'avoir un portrait achevé de la personne que vous aimez, Sic. 2 dans ACHEVÉ, ÉE
Elles sont achevées, Préc. 5 dans ACHEVÉ, ÉE
Le petit voyage qu'elle a fait l'a ramenée plus achevée qu'elle n'était, Comtesse, 1 dans ACHEVÉ, ÉE
Arrêtez, n'achevez pas ce souhait étrange, Princ. d'Élide, II, 1 dans ACHEVER
Mon Dieu, qu'à tes appas je suis acoquiné !, Dép. amour. IV, 4 dans ACOQUINÉ, ÉE
Et je crois tout de bon que nous les verrions [les femmes] nous courir, sans tous ces respects et ces soumissions où les hommes les acoquinent, Princ. d'Él. III, 3 dans ACOQUINER
C'était le vrai moyen d'acquérir sa tendresse, l'Étourdi, IV, 1 dans ACQUÉRIR
Je viens de la trouver tout à fait adorable ; Et je suis en suspens si, pour me l'acquérir, Aux extrêmes moyens je ne dois point courir, l'Étourdi, III, 2 dans ACQUÉRIR
Si je dois à ce prix vous acquitter ma dette, l'Étourdi, V, 9 dans ACQUITTER
Je m'acquitte par là de ce que je vous dois, l'Étour. V, 16 dans ACQUITTER
Je lui ai une obligation dont il faut que je m'acquitte avant toutes choses, le Fest. de P. III, 6 dans ACQUITTER
À m'acquitter vers toi d'une telle promesse, le Dép. I, 2 dans ACQUITTER
Adieu vous dis, il ne faut plus compter sur.... Mais si dorénavant votre imprudence éclate, Adieu vous dis, mes soins, pour l'espoir qui vous flatte, l'Étour. II, 1 dans ADIEU
Adieu notre braverie !, Préc. 16 dans ADIEU
En vous le produisant, je ne crains pas le blâme D'avoir admis chez vous un profane, madame, Femmes sav. III, 5 dans ADMETTRE
Ce que je trouve admirable, c'est qu'un homme qui s'est passé durant la vie d'une assez simple demeure, en veuille avoir une si magnifique pour quand il n'en a plus que faire, Fest. de P. III, 7 dans ADMIRABLE
Ces deux adverbes joints font admirablement, Femmes sav. III, 2 dans ADMIRABLEMENT
J'admire comme le ciel a pu former deux âmes aussi semblables en tout que les nôtres, Pr. d'Él. IV, 1 dans ADMIRER
J'admire de le voir au point où le voilà, Éc. des F. I, 6 dans ADMIRER
Et j'admire de voir cette lettre ajustée Avec le sens des mots et la pierre jetée, ib. III, 4 dans ADMIRER
J'admire ma simplicité et la faiblesse de mon coeur, Fest. de Pierre, I, 3 dans ADMIRER
Dans les bouts-rimés, je vous trouve adorable, Femmes sav. III, 5 dans ADORABLE
Comme vous êtes accoutumée à ne recevoir jamais que des hommages et des adorations de tout le monde, Princ. d'Él. II, 5 dans ADORATION
Voyons d'un esprit adouci Comment vous vous prendrez à soutenir ceci, Mis. V, 4 dans ADOUCI, IE
Ô vous, admirables personnes, qui, par la douceur de vos chants, avez l'art d'adoucir les plus fâcheuses inquiétudes...., Prince d'Él. IV, interm. sc. 1 dans ADOUCIR
Enfin, j'ai vu le monde et j'en sais les finesses ; Il faudra que mon homme ait de grandes adresses, Si message ou poulet de sa part peut entrer, Éc. des F. IV, 5 dans ADRESSE
Il ne m'a pas trouvée assez bien faite pour m'adresser ses voeux, Princ. d'Élide, V, 2 dans ADRESSER
Mon esprit, il est vrai, trouve une étrange voie Pour adresser mes voeux au comble de leur joie, l'Étour. IV, 2 dans ADRESSER
Où s'adressent tes pas ?, Amph. I dans ADRESSER
D'abord j'appréhendais que cette ardeur secrète Ne fût du noir esprit une surprise adroite, Tart. III, 3 dans ADROIT, OITE
Ce choix était mieux votre affaire, Mis. I, 1 dans AFFAIRE
Le chat fut trois jours sans manger et sans pouvoir remuer ni pied ni patte ; mais il est bien heureux qu'il n'y a point de chats médecins ; car ses affaires étaient faites, et ils n'auraient pas manqué de le purger et de le saigner, l'Amour méd. II, 1 dans AFFAIRE
Point d'affaire, marquis, Fâch. III, 4 dans AFFAIRE
J'ai beau lui faire signe et montrer que c'est ruse ; Point d'affaire, il poursuit sa pointe jusqu'au bout, l'Étour. III, 5 dans AFFAIRE
Nous sommes mal, monsieur, dans nos affaires, Mis. IV, 4 dans AFFAIRE
Un valet conseiller y fait mal ses affaires [ne gagne rien de bon], l'Étour. I, 2 dans AFFAIRE
Si je savais chanter, J'en ferais bien mieux mes affaires, la Princ. d'Él. II, Interm. dans AFFAIRE
Voulez-vous qu'avec lui je me fasse une affaire ?, Mis. II, 3 dans AFFAIRE
Pourquoi chercher à lui faire des affaires [des ennemis] ?, Impr. 3 dans AFFAIRE
Voici bien des affaires, l'Étour. I, 2 dans AFFAIRE
Vénus, Saturne et Mars, dont je n'ai point affaire, F. sav. II, 7 dans AFFAIRE
Un pouvoir dont le malheureux, Madame, n'aura plus affaire, Psych. I, 3 dans AFFAIRE
Qu'avions-nous affaire de vie, Si nous ne pouvions être à vous ?, ib. V, 2 dans AFFAIRE
J'ai bien affaire de lui, je me soucie bien de lui ! J'ai bien affaire de tout cela ! Leur savoir à la France est beaucoup nécessaire, Et des livres qu'ils font la cour a bien affaire !, F. sav. IV, 3 dans AFFAIRE
L'homme à qui nous avons affaire n'est pas des plus fins de ce monde, l'Am. méd. III, 3 dans AFFAIRE
Il n'a pas affaire à un sot, et vous savez des rubriques qu'il ne sait pas, Méd. m. lui, III, 7 dans AFFAIRE
Quiconque rira aura affaire à moi, Pourc. IV, 1 dans AFFAIRE
Notre malade est attaqué, affecté, possédé de cette sorte de folie, Pourc. I, 11 dans AFFECTÉ, ÉE
Diane même, dont vous affectez tant l'exemple, n'a pas rougi de pousser des soupirs d'amour, Princ. d'Él. II, 1 dans AFFECTER
Vous buviez sur son reste et montriez d'affecter Le côté qu'à sa bouche elle avait su porter, L'Étour. IV, 5 dans AFFECTER
Je n'ai jamais aimé que vous, et jamais je n'aimerai que vous. C'est vous, madame, qui m'avez enlevé cette qualité d'insensible que j'avais toujours affectée, Pr. d'Él. V, 2 dans AFFECTER
Je serai fort ravi qu'on ne vous trouve point si belle, et vous m'obligerez de n'affecter point tant de le paraître à d'autres yeux, Sicil. 7 dans AFFECTER
Vous avez le caquet bien affilé, pour une paysanne, Bourg. Gent. III, 3 dans AFFILÉ, ÉE
Vous ne sauriez croire comme elle est affolée de ce Léandre, Méd. m. lui, III, 7 dans AFFOLÉ, ÉE
Chut ! je veux à vos yeux leur en faire l'affront, l'Étour. III, 10 dans AFFRONT
Courons donc le chercher, ce pendard qui m'affronte, Sgan. 17 dans AFFRONTER
Si j'y retombe plus, je veux bien qu'on m'affronte, Éc. des f. II, 6 dans AFFRONTER
Ah ! vous me faites tort ! s'il faut qu'on vous affronte, Croyez qu'il m'a trompé le premier à ce conte, l'Étour. IV, 7 dans AFFRONTER
Un coeur ne pèse rien, alors que l'on l'affronte, Dép. am. II, 4 dans AFFRONTER
Que prétend-il que vous fassiez ? n'êtes-vous pas en âge d'être mariée ?, L'Am. méd. I, 4 dans AGE
Il [l'amour] rend agile à tout l'âme la plus pesante, Éc. des f. III, 4 dans AGILE
Mais songe à bien agir pour moi, l'Étour. I, 10 dans AGIR
Ô ciel ! puisqu'il s'agit de mort, fais-moi la grâce de n'être point pris pour un autre, le Fest. II, 10 dans AGIR
Avant que de passer outre, je voudrais bien agiter au fond cette matière, Le mar. f. 5 dans AGITER
À poursuivre les loups les agnelets s'ébattent, Le Dép. II, 8 dans AGNELET
Et je vous supplierai d'avoir pour agréable Que je me fasse...., Mis. I, 1 dans AGRÉABLE
Agréez, monsieur, que je vous félicite de votre mariage, Mar. f. 12 dans AGRÉER
Mesdames, agréez que je vous présente ce gentilhomme-ci, Préc. rid. 12 dans AGRÉER
Elle a eu le bonheur d'agréer aux augustes personnes, Impr. 3 dans AGRÉER
Les contrastes savants des membres agroupés, Grands, nobles, étendus et bien développés, La gloire du Val de Grâce dans AGROUPÉ, ÉE
De tout temps elle a été aheurtée à cela, Mal. imag. I, 5 dans AHEURTÉ, ÉE
Ahi ! ahi ! ahi ! vous ne m'avez pas dit que les coups en seraient, Préc. 14 dans AHI !
D'un Dieu vous soit en aide alors qu'on éternue, Sganar. 2 dans AIDE
Aïe ! aïe ! à l'aide ! au meurtre ! au secours ! on m'assomme !, L'Étour. II, 9 dans AIDE
Serait-ce quelque chose où je vous puisse aider ?, Méd. malgré lui, I, 5 dans AIDER
Aïe ! aïe ! que je souffre ! Aïe ! aïe ! à l'aide !, l'Étour. II, 9 dans AÏE !
Je ne garde pour lui, monsieur, aucune aigreur, Tart. IV, 1 dans AIGREUR
Et l'aigreur de la dame à ces sortes d'outrages, Dont la plaint doucement le complaisant témoin, Est un champ à pousser les choses assez loin, Éc. des mar. I, 6 dans AIGREUR
Vous savez que sa bile assez souvent s'aigrit, l'Étour. I, 2 dans AIGRIR
Votre intendant qui m'a rogné les ailes, l'Avare, V, 2 dans AILE
Et j'ai bien mieux aimé me voir aux mains d'un autre Que ne pas mériter un coeur comme le vôtre, Éc. des mar. III, 10 dans AIMER
Pourquoi me chasses-tu ? Pourquoi fuis-tu mes pas ? - Tu me plais loin de moi. - Je m'aime où tu n'es pas, Mélic. I, 1 dans AIMER
J'aimerais mieux souffrir la peine la plus dure Qu'il eût reçu pour moi la moindre égratignure, Tart. III, 6 dans AIMER
Et songez qu'il vaut mieux encor qu'il en mésuse Que si de l'en frustrer il faut qu'on vous accuse, Tart. IV, 1 dans AIMER
Marcher écarquillés ainsi que des volants, Éc. des Mar. I, 1 dans AINSI
Et les avaliez tous ainsi que des pois gris, L'Étour. IV, 5 dans AINSI
Prendre l'air à sa fenêtre, L'Av. II, 6 dans AIR
Sur des soupçons en l'air je m'irais alarmer, Le Dép. I, 1 dans AIR
Contes en l'air, Tart. IV, 3 dans AIR
Les personnages qu'il représente sont des personnages en l'air, Impr. 3 dans AIR
Mon-Dieu ! qu'elle est jolie et qu'elle a l'air mignon !, L'Étour. III, 11 dans AIR
Il est vrai, madame, que ce jeune prince a fait voir une adresse peu commune, et que l'air dont il a paru a été quelque chose de surprenant, Princesse d'Él. III, 5 dans AIR
Parlez, Don Juan, et voyons de quel air vous saurez vous justifier, Fest. 1, 3 dans AIR
Et traitent du même air l'honnête homme et le fat, Mis. I, 1 dans AIR
Au contraire, j'agis d'un air tout différent, L'Étour. V, 13 dans AIR
Vous preniez tout l'air d'un méchant garnement, Tart. I, 1 dans AIR
Les gens de mon air, Mis. III, 1 dans AIR
Et je me vis à demeurer d'accord Que l'air dont vous viviez vous faisait un peu tort, ib. III, 5 dans AIR
Et l'école du monde en l'air dont il faut vivre Instruit mieux à mon gré que ne fait aucun livre, Éc. des mar. I, 2 dans AIR
L'air précieux n'a pas seulement infecté Paris ; il s'est aussi répandu dans les provinces, Préc. rid. 1 dans AIR
J'ai vu les personnes du bel air, Pourc. III, 2 dans AIR
Apprendre le bel air des choses, Préc. 5 dans AIR
Vous avez tout à fait bon air avec cet habit, Bourg. III, 4 dans AIR
M. le comte a tout à fait bon air, Comtesse, 29 dans AIR
Il est bien fait, oui, ce petit pendard, il a bon air, bonne physionomie, la Princ. III, 5 dans AIR
Pour parer mon discours et me donner l'air d'habile homme, Méd. m. lui, III, 1 dans AIR
Et ses effets soudains ont de l'air des miracles, Éc. des f. III, 4 dans AIR
Vous en parlez bien à l'aise, Fem. sav. II, 9 dans AISE
À votre aise vous en parlez, Prol. Amph. dans AISE
Des louanges toutes pures ne mettent pas un homme à son aise, le Bourg. G. I, 1 dans AISE
Ce que vous me dites me fait aise, Fest. II, 2 dans AISE
Je suis bien aise d'apprendre cela, Scapin, II, 5 dans AISE
Je suis bien aise de cette rencontre, Mar. f. 2 dans AISE
J'ai voulu vous parler en secret d'une affaire, Et suis bien aise ici qu'aucun ne nous éclaire, Tart. III, 3 dans AISE
Parbleu ! chevalier, te voilà mal ajusté, Crit. sc. 7 dans AJUSTÉ, ÉE
C'est ainsi Que les fourbes.... sont ajustés ici, l'Étourd. IV, 1 dans AJUSTÉ, ÉE
Pour moi je tiens que la braverie et l'ajustement est la chose qui réjouit le plus les filles, l'Amour méd. I, 1 dans AJUSTEMENT
Mon hymen ajustait vos affaires, Femmes sav. V, 5 dans AJUSTER
Ajustons un peu nos cheveux au moins, et soutenons notre réputation, Préc. rid. sc. 7 dans AJUSTER
Après s'être peigné et avoir ajusté ses canons, ib. sc. 10 dans AJUSTER
Que votre langage à mon faible s'ajuste, le Dép. II, 7 dans AJUSTER
Cela s'ajuste assez mal au dessein...., Sicil. 7 dans AJUSTER
Ne voyez-vous pas bien que tout ceci n'est fait que pour nous ajuster aux visions de votre mari ?, B. gent. V, 7 dans AJUSTER
Suivons, suivons l'exemple, ajustons-nous au temps, Psyché, I, 1 dans AJUSTER
Pour moi j'ai déjà vu cent contes de la sorte ; Sans nous alambiquer [tourmenter], servons-nous-en : qu'importe ?, l'Étour. IV, 1 dans ALAMBIQUER
Remettez-vous, monsieur, d'une alarme si chaude, Tart. V, 7 dans ALARME
Ma fille, tu as tort de prendre de telles alarmes, la Princ. II, 4 dans ALARME
Des projets de mon coeur ne prenez point d'alarme, Femmes sav. I, 4 dans ALARME
Votre passion alentissant son cours, l'Étour. IV, 5 dans ALENTIR
Les voilà tous à l'entour de lui ; courage ! ferme !, la Princ. Interm. sc. 1 dans ALENTOUR ou À L'ENTOUR
J'ai vu en elle de l'aliénation d'esprit, l'Am. méd. III, 6 dans ALIÉNATION
Et quand ses déplaisirs auront quelque allégeance...., L'Étour. II, 4 dans ALLÉGEANCE
Si cela fait à votre allégement [si cela peut vous consoler], le Dép. III, 4 dans ALLÉGEMENT
Et mon âme en a pris une allégresse extrême, D. Garc. II, 5 dans ALLÉGRESSE
Dans vos yeux doit briller l'allégresse, l'Étour. V, 3 dans ALLÉGRESSE
Il va, vêtu d'une façon extravagante, Méd. m. lui, I, 5 dans ALLER
Il ne va pas à moins qu'à vous déshonorer, Tart. III, 5 dans ALLER
Ah ! maître sot, vous allez d'abord aux remontrances, le Festin, III, 1 dans ALLER
Lorsque l'injure a une fois éclaté, notre honneur ne va point à vouloir cacher notre honte, mais à faire éclater notre vengeance, Fest. III, 5 dans ALLER
On ne peut voir aller plus loin l'ambition d'un homme mort, ib. III, 7 dans ALLER
Non, mais il faut savoir que tout cet artifice Ne va directement qu'à vous rendre service, l'Étour. I, 10 dans ALLER
Je gagerais presque que l'affaire va là, Fest. I, 1 dans ALLER
J'entends à demi-mot où va la raillerie, Sgan. 6 dans ALLER
Tous les soins que je prends ne vont pas où tendent les autres, Princ. d'Él. II, 4 dans ALLER
Il ne faut mettre ici nulle force en usage, Messieurs, et si vos voeux ne vont qu'au mariage, Vos transports en ce lieu se peuvent apaiser, Éc. des mar. III, 6 dans ALLER
Et, comme je vous dis, toute l'habileté Ne va qu'à le savoir tourner du bon côté, Éc. des f. IV, 8 dans ALLER
Tout ce qu'on fait ne va qu'à...., D. Garc. II, 1 dans ALLER
Tous ses soins vont au ciel, Tart. I, 1 dans ALLER
Comment allez-vous ? Comment cela va-t-il ? Cela va-t-il bien ? Comme vous en va ?, Am. méd. I, 1 dans ALLER
Nous nous connaissons il y a longtemps, et, entre amis, on ne va pas se piquer pour si peu de chose, Préc. 15 dans ALLER
J'ai une pente particulière à me laisser aller à tout ce qui m'attire, Fest. III, 7 dans ALLER
Je m'en vais réparer l'erreur que j'ai commise, l'Étour. I, 10 dans ALLER
Je m'en vais voir ce qu'elle m'en dira, la Princ. d'Él. III, 2 dans ALLER
Le voici qui s'en va venir, Sicil. sc. 18 dans ALLER
Le jour s'en va paraître, Éc. des f. V, 1 dans ALLER
Je m'en vais la traiter du mieux qu'il me sera possible, Sicil. 19 dans ALLER
Il semble qu'il est en vie et qu'il s'en va parler, Fest. III, 7 dans ALLER
Oui, je ne pus souffrir de les voir si bien ensemble ; le dépit alluma mes désirs, Fest. I, 2 dans ALLUMER
Cependant on vous voit une morne tristesse, Alors que dans vos yeux doit briller l'allégresse, l'Étour. V, 3 dans ALORS
Qui vous salue D'un Dieu vous soit en aide alors qu'on éternue, Sgan. 2 dans ALORS
Un tel discours n'a rien dont je sois altéré, Femm. sav. V, 1 dans ALTÉRÉ, ÉE
Monsieur, votre visage en un moment s'altère, l'Étour. III, 2 dans ALTÉRER
Qu'on est aisément amadoué par ces animaux-là !, le Bourg. G. III, 10 dans AMADOUÉ, ÉE
Pour m'aller amaigrir avec un tel chagrin, le Dépit, I, 2 dans AMAIGRIR
Des amants que je [Célimène] fais me rendez-vous coupable ? Puis-je empêcher les gens de me trouver aimable ?, Mis. II, 1 dans AMANT, ANTE
Ne dis plus qu'il [ce beau carrosse] est amarante ; Dis plutôt qu'il est de ma rente, F. sav. III, 2 dans AMARANTE
Point d'ambages, de circonlocutions, Le mar. f. 6 dans AMBAGES
Ô ! juste ciel ! j'ai fait une belle ambassade, Amph. I, 2 dans AMBASSADE
Ce n'est pas s'expliquer en termes ambigus, Sgan. 16 dans AMBIGU, UË
C'est un ambigu de précieuse et de coquette, Préc. rid. 1 dans AMBIGU, UË
Toute mon ambition est de rendre service aux gens de nom et de mérite, le Sicil. sc. 11 dans AMBITION
.... Mon coeur n'ambitionnera Que d'être auprès de vous tout ce qu'il vous plaira, l'Étour. V, 3 dans AMBITIONNER
Et je veux qu'un amant pour me prouver sa flamme, Sur d'éternels soupçons laisse flotter son âme, Fâcheux, II, 4 dans ÂME
Va, va-t'en faire amende honorable au Parnasse...., Femmes sav. III, 5 dans AMENDE
Il est un peu de mes amis, Fest. III, 5 dans AMI, IE
Je suis ami de don Juan, ib. III, 5 dans AMI, IE
Vous êtes de l'humeur de ces amis d'épée Que l'on trouve toujours plus prompts à dégaîner Qu'à tirer un teston, s'il le fallait donner, l'Étour. III, 5 dans AMI, IE
L'ami du genre humain n'est point du tout mon fait, Mis. I, 1 dans AMI, IE
Allons, ferme, poussez, mes bons amis de cour, Mis. II, 5 dans AMI, IE
Nul n'aura de l'esprit hors nous et nos amis, F. sav. III, 2 dans AMI, IE
Quelque ami que vous lui soyez, Don Juan, III, 4 dans AMI, IE
Oui, monsieur veut faire amitié avec vous et lier ensemble un petit commerce de visites et de divertissements, le Mar. forcé, 12 dans AMITIÉ
Le capitaine prit amitié pour moi, l'Av. V, 5 dans AMITIÉ
Leur tuante amitié de tous côtés m'arrête, Amph. III, 1 dans AMITIÉ
Sa grace et sa vertu sont de douces amorces Qui, pour tirer les coeurs, ont d'effroyables forces, l'Étour. III, 2 dans AMORCE
Quand de nos jeunes ans l'éclat est amorti, Mis. III, 5 dans AMORTI, IE
Je vois de votre teint les roses amorties, Psych. IV, 3 dans AMORTI, IE
Il disait qu'il m'aimait d'une amour sans seconde, Éc. des F. II, 6 dans AMOUR
Vous ne pouvez aimer que d'une amour grossière, Femmes sav. IV, 2 dans AMOUR
J'ignore le destin de mon amour ardente, le Dép. IV, 3 dans AMOUR
L'aimes-tu d'une amour qui soit si violente ?, Mélic. I, 2 dans AMOUR
Continuez vos amours avec eux tant qu'il vous plaira, les Préc. ridic. 16 dans AMOUR
Qu'ils viennent vous faire l'amour, Préc. 16 dans AMOUR
Allez, m'amour, et passez chez votre notaire, afin qu'il expédie ce que vous savez, Mal. imag. II, 8 dans AMOUR
Un jeune fou dont elle s'amourache, Éc. des f. IV, 1 dans AMOURACHER
Elle faisait fondre chacun en larmes, en se jetant amoureusement sur le corps de cette mourante, qu'elle appelait sa chère mère, Scapin, I, 2 dans AMOUREUSEMENT
Que je voie un peu vos dents, je vous prie. Ah ! qu'elles sont amoureuses !, Festin, II, 2 dans AMOUREUX, EUSE
Chanson amoureuse, Princ. d'Él. II, 2e interm. dans AMOUREUX, EUSE
Ah ! prince, que je devrai de grâces à ce stratagème amoureux !, ib. V, 1 dans AMOUREUX, EUSE
Il faut, il faut tirer à nous ce que d'heureux Pourrait avoir en soi ce projet amoureux, l'Étour. III, 7 dans AMOUREUX, EUSE
Je souhaiterais qu'il y eût d'autres mondes pour y pouvoir étendre mes conquêtes amoureuses, Festin, I, 2 dans AMOUREUX, EUSE
Allons songer à l'exécution de notre entreprise amoureuse, ib. I, 4 dans AMOUREUX, EUSE
Le véritable amphitryon Est l'amphitryon où l'on dîne, Amph. III, 5 dans AMPHITRYON
Quand un carrosse fait de superbe manière, Et comblé de laquais et devant et derrière, S'est avec grand fracas devant nous arrêté, D'où sortant un jeune homme amplement ajusté...., Fâch. I, 1 dans AMPLEMENT
Ah ! que d'amusement, Mis. IV, 4 dans AMUSEMENT
Je t'attends ici pour moins d'amusement, Tart. I, 3 dans AMUSEMENT
Tu prends d'un feint courroux le vain amusement, Sgan. 6 dans AMUSEMENT
Henriette, entre nous, est un amusement, Un voile ingénieux, un prétexte, mon frère, à couvrir d'autres feux dont je sais le mystère, F. sav. II, 3 dans AMUSEMENT
Morbleu ! je suis bien sot de m'amuser à raisonner avec vous, le Fest. III, 1 dans AMUSER
À ma suppression, il s'est ancré chez elle, Éc. des f. III, 5 dans ANCRER
Enfin chez son rival je m'ancre avec adresse, l'Étour. III, 5 dans ANCRER
Ma foi de tels savants sont des ânes bien faits, Fâch. III, 2 dans ÂNE
Je n'y suis pas âne [je m'y connais], Fâch. I, 1 dans ÂNE
Eh bien ! voilà encore de vos âneries !, Comtesse d'Escarb. sc. 12 dans ÂNERIE
Vous que je dois nommer l'ange [le messager] de mon bonheur, l'Étour. v, 3 dans ANGE
Je vous présente des poires de bon-chrétien pour des poires d'angoisse que vos cruautés me font avaler tous les jours, Escarb. 15 dans ANGOISSE
Je crois qu'il y a quelque anguille sous roche, Bourg. gent. III, 7 dans ANGUILLE
Quelques provinciales, Aux personnes de cour fâcheuses animales, Fâch. II, 3 dans ANIMAL
Allié à la maison de la Prudoterie, maison où le ventre ennoblit [anoblit], et qui, par ce beau privilége, rendra vos enfants gentilshommes, G. Dandin, I, 4 dans ANOBLIR
Parbleu ! coquins, je vous apprendrai à laisser monsieur Dimanche dans une antichambre, Festin, IV, 1 dans ANTICHAMBRE
Il faudrait être l'antipode de la raison pour ne pas confesser que Paris...., Préc. rid. sc. 10 dans ANTIPODE
Je ne m'apaise point, l'Étour. III, 5 dans APAISER
Il n'a pas aperçu Jeannette, l'Étour. IV, 7 dans APERCEVOIR
Si vous apercevez que j'y manque d'un mot, l'Étour. II, 1 dans APERCEVOIR
Un pédant qu'à tout coup votre femme apostrophe Du nom de bel esprit, F. sav. II, 9 dans APOSTROPHER
Il m'apparaît que vous êtes là, et il me semble que je vous parle ; mais il n'est pas assuré que cela soit, Mar. forcé, 8 dans APPARAÎTRE
Non, non, vous vous laissez tromper à l'apparence, Tart. III, 6 dans APPARENCE
Pourvu qu'elles sauvent les apparences, Impr. 1 dans APPARENCE
Je le croirais bien, il y a toutes les apparences du monde, Préc. rid. sc. 6 dans APPARENCE
Je vois trop d'apparence à tout ce qu'il a dit, le Dép. I, 5 dans APPARENCE
Il n'y a nulle apparence à cela, Préf. de Tart. dans APPARENCE
Allons chercher fortune autre part, je vois bien qu'on n'aime ici que la fausse apparence, Préc. rid. sc. 18 dans APPARENCE
Je me suis résolu d'être médecin aux dépens de qui il appartiendra, Méd. m. lui, III, 1 dans APPARTENIR
Arbres épais, et vous, prés émaillés, La beauté dont l'hiver vous avait dépouillés, Par le printemps vous est rendue ; Vous reprenez tous vos appas, Princ. d'Él. Interm. III, 2 dans APPAS
Si pour vous la retraite avait quelques appas, l'Étour. V, 3 dans APPAS
Ce noeud n'a-t-il pas des appas ?, F. sav. I, 1 dans APPAS
Tous les biens de ce monde ont pour moi peu d'appas, Tart. IV, 1 dans APPAS
Mais l'argent, dont on voit tant de gens faire cas, Pour un vrai philosophe a d'indignes appas, F. sav. V, 1 dans APPAS
Qui dort en sûreté sur un pareil appas, Et le plaint, ce galant, des soins qu'il ne prend pas, Éc. des femmes, I, 1 dans APPAS
[Il] Mord si bien à l'appât de cette faible ruse, l'Étour. III, 2 dans APPÂT
Ce marchand déguisé, Introduit sous l'appât d'un conte supposé, ib. IV, 7 dans APPÂT
Je sais de bonne part qu'on t'a fait appeler, Fâch. III, 4 dans APPELER
Si l'essence du bien est mise dans l'appétibilité...., Mar. for. 6 dans APPÉTIBILITÉ
Votre petit nez fripon, vos lèvres appétissantes, Mar. forcé, 4 dans APPÉTISSANT, ANTE
Mais d'un aveu trompeur voir ma flamme applaudie, Mis. IV, 3 dans APPLAUDI, IE
Je dois de votre coeur me montrer satisfait, Et l'applaudir ici du beau choix qu'il a fait, Sganar. 21 dans APPLAUDIR
Chien d'homme ! oh ! que je suis tenté d'étrange sorte, De faire sur ce mufle une application [y appliquer un soufflet], Dépit amoureux, II, 7 dans APPLICATION
À vous remettre bien je me veux appliquer, F. sav. III, 6 dans APPLIQUER
Mon Dieu ! qu'ils n'appréhendent rien ; je leur garantis le succès de leur pièce, Impr. 3 dans APPRÉHENDER
Et si le ciel n'a rien que tu puisses appréhender, appréhende du moins la colère d'une femme offensée, Festin, I, 3 dans APPRÉHENDER
N'apprêtons point à rire aux hommes, En nous disant nos vérités, Amph. prol. dans APPRÊTER
N'apprêtez point à rire à ceux qui vous entendent, Critique. dans APPRÊTER
Après ce rare exploit, je veux que l'on s'apprête à me peindre en héros...., l'Étour. II, 11 dans APPRÊTER
Allez, langue maudite, et des plus mal apprises, Éc. des mar. I, 3 dans APPRIS, SE
Il est vrai que j'ai l'avantage de ne me point faire d'ennemis, et que tous mes ouvrages ont l'approbation des savants, Impr. 3 dans APPROBATION
Suis-je un sot ?... Non.... mais.... quelque chose approchant, l'Étour. IV, 1 dans APPROCHANT, ANTE
Et quelle force il faut aux objets mis en place, Que l'approche distingue, et le lointain efface, la Gloire du Val de Grâce. dans APPROCHE
L'approche de l'air de la cour a donné à son ridicule de nouveaux agréments, Comt. d'Escarb. 1 dans APPROCHE
Vous daignerez appuyer sa demande, F. sav. I, 2 dans APPUYER
Ils étaient une douzaine de possédés après mes chausses, Pourc. II, 4 dans APRÈS
Attaché dessus vous comme un joueur de boule Après le mouvement de la sienne qui roule, l'Étour. IV, 5 dans APRÈS
Plusieurs médecins ont déjà épuisé leur science après elle, Méd. m. lui, I, 5 dans APRÈS
Que Marinette est sotte après son gros René, le Dépit, IV, 4 dans APRÈS
Je suis après à m'équiper, Fourb. II, 8 dans APRÈS
Pour me traiter après de faible, de jaloux, D. Garc. I, 5 dans APRÈS
Votre rival après sera bien étonné, l'Étour. II, 7 dans APRÈS
J'ai peur.... Que j'aie peine aussi d'en sortir par après, l'Étour. III, 5 dans APRÈS
L'après-dînée m'a semblé fort longue. - Et moi je l'ai trouvée fort courte, Critique, 1 dans APRÈS-DÎNÉE ou APRÈS-DÎNER ou APRÈS-DÎNÉ
Si je ne vous croyais l'âme trop occupée, J'irais parfois chez vous passer l'après-soupée, Éc. des mar. I, 5 dans APRÈS-SOUPÉE
La parole est un miroir qui nous présente naïvement les secrets les plus arcanes de nos individus, le Mar. forcé, 6 dans ARCANE
J'avais toutes les ardeurs du monde d'entrer dans votre alliance, Pourc. III, 9 dans ARDEUR
Cette suspension d'un jour que ma reconnaissance lui demande ne fera qu'augmenter l'ardeur que j'ai de le satisfaire [l'honneur], Fest. III, 6 dans ARDEUR
Ardez le beau museau, Pour nous donner envie encore de sa peau, Dép. am. IV, 14 dans ARDEZ
Tu prends pour de bon argent ce que je viens de dire, Fest. V, 2 dans ARGENT
Il n'y a rien de plus aride que ses bonnes grâces, Avare, II, 5 dans ARIDE
À ses premiers regards les coeurs rendent les armes, Psy. I, 1 dans ARME
Et ses tendres propos me font rendre les armes, Mélic. II, 5 dans ARME
Qui vous rend les armes [qui vous aime], Mis. II, 1 dans ARME
À voir de jour en jour les petits progrès qu'on y fait, à combattre par des transports, par des larmes et des soupirs, l'innocente pudeur d'une âme qui a peine à rendre les armes, Fest. I, 2 dans ARME
Tout le secret des armes ne consiste qu'en deux choses : à donner et à ne point recevoir, Bourg. II, 3 dans ARME
Contre un pareil malheur ma constance est sans armes, Psy. I, 1 dans ARME
S'armer d'un généreux mépris, Mis. IV, 3 dans ARMER
Tu n'auras pas regret de m'arracher la vie, l'Étour. II, 7 dans ARRACHER
Belle Charlotte, je vous aime de tout mon coeur ; et il ne tiendra qu'à vous que je vous arrache de ce misérable lieu, le Fest. II, 2 dans ARRACHER
Ne te fais pas arracher les mots de la bouche, Fourb. I, 1 dans ARRACHER
Avez-vous arrêté un logis ?, Pourc. I, 5 dans ARRÊTER
Si tu veux me servir, je t'arrête avec moi, l'Étour. II, 9 dans ARRÊTER
Léandre, arrêtez là ce discours importun, l'Étour. III, 3 dans ARRÊTER
Autant qu'il vous plaira, vous pouvez arrêter [rester], Madame, et là-dessus rien ne vous doit hâter, Mis. III, 5 dans ARRÊTER
Mais moi, mon jugement, sans qu'aux marques j'arrête, Fut qu'il n'était que cerf à sa seconde tête, Fâch. II, 7 dans ARRÊTER
Arrêtez [attendez] un peu là, l'Étour. II, 12 dans ARRÊTER
Parle et mets ces mines en arrière [défais-toi de ces mines], Mélic. I, 3 dans ARRIÈRE
Le mariage ne doit jamais arriver qu'après les autres aventures, Préc. 5 dans ARRIVER
Elle a l'art de me plaire, Mis. I, 1 dans ART
Les consonnes sont appelées consonnes, parce qu'elles sonnent avec les voyelles, et ne font que marquer les diverses articulations de la voix, Bourg. Gent. II, 6 dans ARTICULATION
Que pour avoir vos biens on dresse un artifice, Mis. I, 1 dans ARTIFICE
Ô la fine pratique, Un mari confident ! - Taisez-vous, as de pique, Dép. am. V, 9 dans AS
Que dit-elle de moi, cette gente assassine ?, l'Étour. I, 6 dans ASSASSIN
Et dans le procédé des dieux, Dont tu veux que je me contente, Une rigueur assassinante Ne paraît-elle pas aux yeux ?, Psyc. II, 1 dans ASSASSINANT, ANTE
Ah ! infâme ! ah ! traître ! ah ! scélérat ! c'est ainsi que tu m'assassines !, Fourber. III, 2 dans ASSASSINER
D'un coup étonnant ce discours m'assassine, l'Étour. III, 2 dans ASSASSINER
Leur vicieuse coutume d'assassiner les gens de leurs ouvrages, Critique, 8 dans ASSASSINER
On nous assemble un jour trois de nous autres, avec un médecin de dehors, pour une consultation, L'Am. méd. II, 3 dans ASSEMBLER
Assembler un pourpoint, le Bourg. II, 8 dans ASSEMBLER
Les marquis tantôt se lèveront, tantôt s'assoiront, suivant leur inquiétude naturelle, Impromptu, 3 dans ASSEOIR
être asservi par les lois de l'honneur au déréglement de la conduite d'autrui, le Fest. III, 5 dans ASSERVI, IE
À ses lois je me trouve asservie, Psy. v. dans ASSERVI, IE
Indigne d'asservir le coeur d'un honnête homme, Mis. III, 7 dans ASSERVIR
Ah ! pour cela il est toujours assez bonne heure, Dép. am. IV, 1 dans ASSEZ
.... Qui pourra montrer une marque certaine D'avoir meilleure part au coeur de Célimène, L'autre ici fera place au vainqueur prétendu, Et le délivrera d'un rival assidu, Mis. III, 1 dans ASSIDU, UE
Une atteinte secrète Ne laisse pas mon âme en une bonne assiette, le Dép. I, 1 dans ASSIETTE
Les dettes que vous avez assignées sur le mariage de ma fille, Pourc. II, 7 dans ASSIGNER
Je n'en puis revenir, et tout ceci m'assomme, Tart. IV, 6 dans ASSOMMER
Vous nous assommez avec vos grands mots, Critique, 7 dans ASSOMMER
Trois mousquets, avec les trois fourchettes assortissantes, l'Av. II, 1 dans ASSORTISSANT, ANTE
Comme elle est assotée du jeune Robin, Fest. II, 1 dans ASSOTÉ, ÉE
Et l'on veut assoupir la chose en sa naissance, Mis. II, 6 dans ASSOUPIR
Laissez-moi m'assouvir dans mon courroux extrême, Amph. III, 5 dans ASSOUVIR
Et sur ses déplaisirs et son impatience Mon âme prendrait lors une pleine assurance, Le Dép. I, 1 dans ASSURANCE
Là vous la pourrez mettre avec toute assurance, Et de cette action nul n'aura connaissance, l'Étour. II, 9 dans ASSURANCE
Ne m'abusez-vous point d'un faux espoir, et puis-je prendre quelque assurance sur la nouveauté surprenante d'une telle conversion ?, Don Juan, V, 1 dans ASSURANCE
Et quand ses déplaisirs auront quelque allégeance, J'aurai soin d'en tirer d'abord votre assurance [votre reçu], l'Étour. II, 4 dans ASSURANCE
Est-il possible qu'un homme si assuré dans la guerre soit si timide en amour ?, Am. magn. I, 1 dans ASSURÉ, ÉE
Je ne le fais pas, je vous assure, pour.... Qui pouvait assurer qu'il n'y aurait pas de disette ? Pour moi contre chacun je pris votre défense, Et leur assurai fort que c'était médisance, Mis. III, 5 dans ASSURER
Vous irez chercher autre part de quoi vous rendre agréable aux yeux de vos belles, je vous en assure, Pré. rid. 16 dans ASSURER
Dites-lui un peu que monsieur et madame sont des personnes de grande qualité, qui lui viennent faire la révérence comme mes amis, et l'assurer de leur service, Bourg. gent. V, 5 dans ASSURER
C'est en quoi je trouve la condition d'un gentilhomme malheureuse, de ne pouvoir point s'assurer sur toute la prudence et l'honnêteté de sa conduite, D. Juan, III, 4 dans ASSURER
A moins que Valère se pende, Bagatelle ! son coeur ne s'assurera point, Dép. am. I, 2 dans ASSURER
Faut-il que je m'assure au rapport de mes yeux ?, D. Gar. IV, 7 dans ASSURER
Et n'est-il point coupable en ne s'assurant pas à ce qu'on ne dit point qu'après de longs combats ?, Mis. IV, 3 dans ASSURER
C'est conscience en ceux qui s'assurent en nous, Éc. des maris, I, 3 dans ASSURER
Du sort dont vous parlez, je le garantis, moi, S'il faut que par l'hymen il reçoive ma foi ; Il s'en peut assurer, Éc. des maris, I, 3 dans ASSURER
Pour mon coeur, vous pouvez vous assurer de lui, F. sav. IV, 7 dans ASSURER
Quelque chien enragé l'a mordu, je m'assure, Éc. des f. II, 2 dans ASSURER
Sous quel astre, bon Dieu, faut-il que je sois né ?, Fâch. I, 1 dans ASTRE
Mon astre me disait ce que j'avais à craindre, Mis. IV, 3 dans ASTRE
Philis tient mon coeur à l'attache, Princesse d'Él. 1er Interm. dans ATTACHE
Et sa puissante attache aux choses éternelles, Tart. II, 2 dans ATTACHE
Peste soit qui premier trouva l'invention De s'affliger l'esprit de cette vision Et d'attacher l'honneur de l'homme le plus sage...., Sganar. 17 dans ATTACHER
Je ne suis point personne à reculer lorsqu'on m'attaque d'amitié. - Et lorsque c'est d'amour qu'on vous attaque ?, Scapin, III, 1 dans ATTAQUER
Un valet qui s'attaque à son maître, Amph. III, 2 dans ATTAQUER
On souffre aux entretiens ces sortes de combats, Pourvu qu'à la personne on ne s'attaque pas, F. sav. IV, 3 dans ATTAQUER
Qui vous a dit que j'ai pour elle l'âme atteinte ?, Éc. des maris, II, 3 dans ATTEINT, EINTE
J'ai paré l'atteinte, l'Étour. I, 11 dans ATTEINTE
De ces Égyptiens qui la mirent ici, Trufaldin qui la garde est en quelque souci, Et trouvant son argent qu'ils lui font trop attendre, Je sais bien qu'il serait très ravi de la vendre, l'Étour. I, 2 dans ATTENDRE
Ne vous mettez pas en peine, j'ai des remèdes qui se moquent de tout, et je l'attends à l'agonie, Méd. m. lui, III, 5 dans ATTENDRE
Les comédiens m'ont dit qu'ils l'attendaient sur la réponse, Impromptu, 3 dans ATTENDRE
Quel que soit le transport d'une âme impatiente, Ma parole m'engage à rester en attente, l'Étour. V, 5 dans ATTENTE
Je romps tes attentes, l'Étour. III, 5 dans ATTENTE
Le coup, le rude coup dont je suis atterré, C'est de me voir par vous ce rival préféré, D. Garcie, III, 2 dans ATTERRER
Vous ne pouvez aimer que d'une amour grossière, Qu'avec tout l'attirail des noeuds de la matière, F. sav. IV, 2 dans ATTIRAIL
Qui en choque un, se les attire tous sur les bras, Festin, V, 2 dans ATTIRER
Voici un essai des plus beaux mouvements et des plus belles attitudes dont une danse puisse être variée, Bourg. gent. I, 2 dans ATTITUDE
Ils font entre eux une danse ornée de toutes les attitudes que peuvent exprimer des gens qui étudient leurs forces, Am. magn. V, intermède 6 dans ATTITUDE
Elle brillait de mille attraits, et ce n'était qu'agrément et que charmes que toute sa personne, Fourb. I, 2 dans ATTRAIT
Le pendard de Scapin, par une fourberie, m'a attrapé cinq cents écus, Fourb. III, 7 dans ATTRAPER
Je n'ai attrapé de leur manière de réciter que ce qui m'a d'abord sauté aux yeux, Impr. 1 dans ATTRAPER
L'endurcissement au péché traîne une mort funeste, D. Juan, V, 6 dans AU, AUX
Et qu'au dû de ma charge, on ne me trouble en rien, Tart. V, 4 dans AU, AUX
Qu'on se laisse aisément persuader aux personnes qu'on aime !, le Bourg. gent. III, 10 dans AU, AUX
On souffre aux entretiens ces sortes de combats, Femm. sav. IV, 3 dans AU, AUX
Nous saurons toutes deux imiter notre mère.... Vous, aux productions d'esprit et de lumière, Moi, dans celles, ma soeur, qui sont de la matière, ib. I, 1 dans AU, AUX
Je ne me trompe guère aux choses que je pense, Dép. am. I, 2 dans AU, AUX
J'approuve la pensée, et nous avons matière D'en faire l'épreuve première Aux deux princes qui sont les derniers arrivés, Psyché, I, 1 dans AU, AUX
Pour vous venir donner une fâcheuse aubade, l'Étour. III, 10 dans AUBADE
Sans réserve aucune, Sgan. sc. 7 dans AUCUN, UNE
Sans me nommer pourtant en aucune manière, Ni faire aucun semblant que je serai derrière, Éc. des f. IV, 9 dans AUCUN, UNE
Et vous n'avez pas lieu d'en prendre aucun soupçon, l'Étour. I, 4 dans AUCUN, UNE
Il y en a d'aucunes qui prennent des maris seulement pour se tirer de la contrainte de leurs parents, Malade imag. II, 1 dans AUCUN, UNE
Pour vous mettre au-dessus de tous les bernements, Éc. des mar. III, 6 dans AU-DESSUS
Vous êtes au-dessus d'une telle faiblesse, F. sav. I, 2 dans AU-DESSUS
Je vous donne audience, le Dép. II, 7 dans AUDIENCE
Je vous demande un moment d'audience, G. Dand. III, 8 dans AUDIENCE
Et quand je puis venir, enflé d'une nouvelle, Donner à son repos une atteinte mortelle, C'est lors que plus il m'aime, et je vois sa raison D'une audience avide avaler ce poison, D. Garc. II, 1 dans AUDIENCE
L'allégresse du coeur s'augmente à la répandre, Éc. des f. IV, 6 dans AUGMENTER
C'est par là que j'ai toujours bien auguré de sa judiciaire, qualité requise pour l'exercice de notre art, Mal. imag. II, 6 dans AUGURER
C'est véritablement la tour de Babylone, Car chacun y babille, et tout du long de l'aune, Tart. I, 1 dans AUNE
C'est M. le conseiller, madame, qui vous souhaite le bonjour, et, auparavant que de venir, vous envoie des poires de son jardin, Comtesse d'Esc. 13 dans AUPARAVANT
Monsieur, si vous n'êtes auprès, Nous aurons de la peine à retenir Agnès, Éc. des f. V, 3 dans AUPRÈS
Sa maison est auprès de la mienne Allez toujours m'attendre auprès du logis de votre maîtresse, Méd. m. lui, III, 1 dans AUPRÈS
Les femmes qui viennent d'accoucher et à qui on demande de leurs nouvelles, répondent comme les autres : il ne m'en faut plus qu'autant.... " On la croyait morte, et ce n'était rien ; il n'en faut plus qu'autant, elle se porte bien, Sganar. 6 dans AUTANT
Ils n'ont point de faveur qu'ils n'aillent divulguer, Et leur langue indiscrète, en qui l'on se confie, Déshonore l'autel où leur coeur sacrifie, Tart. III, 3 dans AUTEL
Vous assurez par serments authentiques...., l'Étour. IV, 5 dans AUTHENTIQUE
À d'autres, je vous prie, Sganar. 6 dans AUTRE
À d'autres, je vous prie ; c'est moi, vous dis-je, Festin, II, 5 dans AUTRE
De ces femmes aux beaux et louables talents Qui savent accabler leurs maris de tendresses, Pour leur faire avaler l'usage des galants, Amph. I, 4 dans AVALER
C'est à vous de l'y résoudre, et de lui faire avaler la chose du mieux que vous pourrez, le Méd. m. lui, III, 6 dans AVALER
Une lettre en avance Avait divulgué...., l'Étour. IV, 1 dans AVANCE
Abaissons-nous à faire des avances, Psy. I, 1 dans AVANCE
Me tiendrez-vous au moins la parole avancée ?, Mélic. II, 5 dans AVANCÉ, ÉE
C'est un admirable moyen d'avancer ses affaires, Sicil. 7 dans AVANCER
Je veux savoir de toi, traître, Ce que tu fais, d'où tu viens avant jour, Amph. I, 2 dans AVANT
Avant que de passer plus avant, le Mar. f. 5 dans AVANT
Mais avant, pour pouvoir mieux feindre ce trépas, J'ai fait que vers sa grange il a porté ses pas, l'Étour. II, 1 dans AVANT
Allons, courons avant que d'avec eux il sorte, Amph. III, 5 dans AVANT
Avant que vous parliez, je demande instamment Que vous daigniez, seigneur, m'écouter un moment, D. Garc. V, 5 dans AVANT
Si l'auteur lui eût montré sa comédie avant que de la faire voir au public, il l'eût trouvée la plus belle du monde, Crit. de l'Éc. des f. 6 dans AVANT
Je les conjure de tout mon coeur de ne point condamner les choses avant que de les voir, Préf. de Tart. dans AVANT
Ah ! mon Dieu, je vous prie, Avant que de parler, prenez-moi ce mouchoir, Tart. III, 2 dans AVANT
Ne me demandez rien avant que regarder Ce qu'à mes sentiments vous devez demander, D. Garc. III, 2 dans AVANT
Laisse-m'en rire encore avant que te le dire, l'Étour. II, 13 dans AVANT
Avant que nous lier, il faut nous mieux connaître, Mis. I, 2 dans AVANT
Avant que passer à ce discours, le Dép. II, 1 dans AVANT
Laissons venir la fête avant que la chômer, ib. I, 1 dans AVANT
Et je le connaissais avant que l'avoir vu, Femmes sav. I, 3 dans AVANT
Qui tirent avantage de leur obscurité, l'Av. V, 5 dans AVANTAGE
Parle-lui de moi dans tes entretiens ; vante-lui adroitement ma personne et les avantages de ma naissance, Princ. d'Él. III, 5 dans AVANTAGE
Bien que sur moi des ans vous ayez l'avantage, Ec. des maris, I, 1 dans AVANTAGE
Madame eut avant-hier la fièvre jusqu'au soir, Tart.I, 5 dans AVANT-HIER
La peste soit de l'avarice et des avaricieux !, Avare, I, 3 dans AVARICIEUX, EUSE
Qui sont-ils, ces avaricieux ?, ib. dans AVARICIEUX, EUSE
Ce n'est pas qu'avec tout cela, votre fille ne puisse mourir, Méd. II, 5 dans AVEC
Vous êtes romanesque avecque vos chimères, l'Étour. I, 2 dans AVEC
Allez, tel qu'il puisse être, avecque cette somme Je vous suis caution qu'il est très honnête homme, Sganar. 1 dans AVEC
Et qu'avecque le coeur d'un perfide vaurien Vous confondiez les coeurs de tous les gens de bien, Tart. V, 1 dans AVEC
Quelque bien de mon père et le fruit de mes peines, Dont, avenant que Dieu de ce monde m'ôtât, J'entendais tout de bon que lui seul héritât, l'Étour. IV, 2 dans AVENIR
Si vous saviez, Psyché, la cruelle aventure Que par là vous vous attirez, Psy. IV, 3 dans AVENTURE
Il faut que je me fasse dire ma bonne aventure, le Mar. f. 9 dans AVENTURE
J'ai fait mes ordonnances à l'aventure, le Fest. III, 1 dans AVENTURE
Accourus d'aventure, l'Étour. V, 14 dans AVENTURE
J'ai su par mes yeux avérer aujourd'hui Le commerce secret de ma femme et de lui, Sganar. 16 dans AVÉRER
J'ai eu et j'aurai pour lui [le mariage] toute ma vie une aversion effroyable, l'Am. méd. III, 6 dans AVERSION
Le ciel a semblé mettre en nous mêmes attachements pour notre liberté et même aversion pour l'amour, la Princ. d'Élide, IV, 1 dans AVERSION
On m'avertit qu'il fait tous ses efforts pour lui parler, le Méd. m. lui, III, 7 dans AVERTIR
Le moyen de connaître où est le plus beau vers, si le comédien ne s'y arrête, et ne nous avertit par là qu'il faut faire le brouhaha, Préc. rid. sc. 10 dans AVERTIR
J'ai besoin pour cela de l'aveu de quelque autre, le Dép. II, 2 dans AVEU
Dessus l'avide espoir de quelque paraguante, Il n'est rien que leur art aveuglément ne tente, l'Étour. IV, 9 dans AVIDE
Je ne prends avis que de ma passion, D. Garc. IV, 7 dans AVIS
Enfin c'est un avis d'un gain inconcevable, Et que du premier mot on trouverait faisable, Fâch. III, 3 dans AVIS
Sans m'en donner avis, Fest. I, 3 dans AVIS
Pour te donner avis d'un secret important, l'Étour. III, 6 dans AVIS
Nous donner avis de ce rare bonheur, D. Garc. III, 3 dans AVIS
Hélas ! que nous savons peu ce que nous faisons, quand nous ne laissons pas au ciel le soin des choses qu'il nous faut, quand nous voulons être plus avisés que lui, le Festin, IV, 6 dans AVISÉ, ÉE
Si pour mon infortune il ne m'eût avisé, Fâch. 1 dans AVISER
Va le faire aviser que je suis ici, la Princ. III, 3 dans AVISER
De ta femme il fallut moi-même t'aviser, Amph. II, 3 dans AVISER
Je vais consulter un avocat et aviser des biais que j'ai à prendre, Scapin, II 1 dans AVISER
Sans aller de surcroît aviser sottement De se faire un chagrin qui n'a nul fondement, Coc. imag. 13 dans AVISER
Certains impertinents de laquais qui viennent provoquer les gens et les faire aviser de boire lorsqu'on n'y songe pas, l'Av. II, 2 dans AVISER
Avez-vous remarqué ce commencement oh ! oh ! voilà qui est extraordinaire, oh ! oh ! comme un homme qui s'avise tout d'un coup, Les préc. rid. 10 dans AVISER
Mais je m'avise [je fais réflexion], Sgan. 5 dans AVISER
Il y avait un homme qui depuis six jours était à l'agonie, on ne savait plus que lui ordonner, et tous les remèdes ne faisaient rien ; on s'avisa à la fin de lui donner de l'émétique, le Fest. III, 1 dans AVISER
Je voudrais que quelqu'un s'avisât de vous donner des coups de bâton, vous verriez de quelle manière...., le Fest. IV, 4 dans AVISER
Hors vous et moi, monsieur, je ne crois pas que personne s'avise de courir maintenant les rues, Sicilien, sc. 3 dans AVISER
Voir sa vie, son repos et ses biens dépendre du premier téméraire qui s'avisera de...., le Festin, III, 5 dans AVISER
Bon ! voilà ce qu'il nous faut, qu'un compliment de créancier ! De quoi s'avise-t-il de nous venir demander de l'argent, et que ne lui disais-tu que monsieur n'y est pas ?, ib. IV, 2 dans AVISER
Il a l'oreille rouge et le teint bien fleuri, Tart. II, 3 dans AVOIR
Tu as donc familiarité avec le prince d'Ithaque, la Princ. d'Él. III, 3 dans AVOIR
Ah ! n'aie point pour moi si grande indifférence, l'Étour. II, 7 dans AVOIR
Oui, monsieur, seulement pour vous faire peur, et vous ôter l'envie de nous faire courir toutes les nuits, comme vous aviez de coutume, Scap. II, 5 dans AVOIR
J'avais pour de tels coups certaine vieille en main, Éc. des f. III, 4 dans AVOIR
Et quand on a quelqu'un qu'on hait ou qui déplaît, Lui doit-on déclarer la chose comme elle est ?, Mis. I, 1 dans AVOIR
La cabale s'est réveillée aux simples conjectures qu'ils ont pu avoir de la chose, 2e placet au roi. dans AVOIR
Et je vous supplierai d'avoir pour agréable Que je me fasse un peu grâce sur votre arrêt, Mis. I, 1 dans AVOIR
Madame, puisque madame y a, G. Dand. I, 4 dans AVOIR
Mais dans le XVIIe siècle, on s'en servait devant une consonne, et on le faisait de deux syllabes : Que j'aie peine aussi d'en sortir par après, l'Étour. III, 5, 7 dans AVOIR
Pensez-vous qu'on soit capable d'aimer de certains maris qu'il y a ?, G. Dand. III, 5 dans AVOIR
Ma foi, madame, avouons la dette [ne dissimulons pas], vous voudriez qu'il fût à vous, Princ. d'Él. IV, 6 dans AVOUER
C'est véritablement la tour de Babylone ; Car chacun y babille, et tout du long de l'aune, Tart. I, 1 dans BABILLER
Moi, jaloux ! Dieu m'en garde, et d'être assez badin Pour m'aller amaigrir avec un tel chagrin, le Dép. I, 2 dans BADIN, INE
Il faut plier bagage, Mis. IV, 4 dans BAGAGE
On n'entend que ces mots, chienne, louve, bagasse, l'Étour. V, 14 dans BAGASSE
J'ai rencontré un orfévre qui, sur le bruit que vous cherchiez quelque beau diamant en bague...., Mar. forcé, 5 dans BAGUE
Le sort a bien donné la baie à mon espoir, l'Étour. II, 13 dans BAIE
Comme vous baillez des soufflets, Amph. I, 2 dans BAILLER
Je m'en vais te bailler une comparaison, Éc. des f. II, 3 dans BAILLER
Je te baillerai sur le nez si tu ris, Bourg. gent. III, 2 dans BAILLER
Un sergent baillera de faux exploits, sur quoi vous serez condamné sans que vous le sachiez, Scapin, II, 8 dans BAILLER
Vous me la baillez bonne, l'Étour. III, 4 dans BAILLER
Madame la baillive et madame l'élue, Tart. II, 3 dans BAILLIVE
Je baise les mains à monsieur le docteur, Mar. forcé, 6 dans BAISER
Répare ce malheur et me sois secourable. - Je vous baise les mains, je n'ai pas le loisir, l'Étour. II, 7 dans BAISER
Je vaux bien que de moi l'on fasse plus de cas, Et je baise les mains à qui ne me veut pas, F. sav. V, 4 dans BAISER
Quand quelqu'un nous emploie, on doit, tête baissée, Se jeter dans ses intérêts, Amph. III, 8 dans BAISSÉ, ÉE
Quelque baissement de tête, un soupir mortifié, deux roulements d'yeux, rajustent dans le monde tout ce qu'ils [les hypocrites] peuvent faire, D. Juan, V, 2 dans BAISSEMENT
Qu'ils viennent vous donner le bal, Préc. 16 dans BAL
Il ne tient pas l'auditeur en balance, Préf. du Tart. dans BALANCE
Je ne m'offense point de vous voir en balance, Amph. III, 5 dans BALANCE
Rien n'a retenu son esprit en balance, Femmes sav. IV, 1 dans BALANCE
Un homme qui ne balance aucune chose, Mal. imag. III, 3 dans BALANCER
Une part de mes chiens se sépare de l'autre, Et je les vois, marquis, comme tu peux penser, Chasser tous avec crainte, et Finaut balancer, Fâch. II, 7 dans BALANCER
Je n'entends rien à ces balivernes, les Préc. 5 dans BALIVERNE
La ballade, à mon goût, est une chose fade ; Ce n'en est plus la mode ; elle sent son vieux temps, F. sav. III, 5 dans BALLADE
Allez, rimeur de balle, opprobre du métier !, Femmes sav. III, 5 dans BALLE
Les marquis de la plus haute bande [de la plus haute volée], Rem. au roi dans BANDE
Un homme ignare de toute bonne discipline, bannissable de la république des lettres, Mar. forcé, 6 dans BANNISSABLE
Je ne puis rien comprendre à ce baragouin, les Préc. 5 dans BARAGOUIN
Je ne me souviens jamais comment diantre ils baragouinent ce nom-là, G. Dand. I, 2 dans BARAGOUINER
Des incongruités de bonne chère et des barbarismes de bon goût, B. gent. IV, 1 dans BARBARISME
Je m'en vais être homme à la barbe des gens, Femmes sav. II, 9 dans BARBE
Et vouloir à ma barbe en faire votre bien, Sgan. 21 dans BARBE
Moquez-vous des sermons d'un vieux barbon de père, l'Étour. I, 2 dans BARBON
Pour avoir employé neuf à dix mille veilles à se bien barbouiller de grec et de latin, F. sav. IV, 3 dans BARBOUILLER
Dans le monde, à vrai dire, il se barbouille fort, Mis. II, 5 dans BARBOUILLER
À quoi bon tant barguigner et tant tourner autour du pot ?, Pourc. I, 7 dans BARGUIGNER
Je te conjure de prendre la conduite de notre barque, Fourb. I, 3 dans BARQUE
Allons donc, messieurs, mettez bas toute rancune, Am. méd. 1 dans BAS, BASSE
Mettons bas toute feinte, Éc. des mar. II, 3 dans BAS, BASSE
Le grand combat qui met nos ennemis à bas, Amph. I, 1 dans BAS, BASSE
Voilà le marquisat et la vicomté à bas, Les préc. ridic. sc. 16 dans BAS, BASSE
Ces femmes qui regardent un chacun de haut en bas, Impr. 1 dans BAS, BASSE
Vous m'avez fait trotter comme un basque, le Dép. I, 2 dans BASQUE
Il vous faudra trois voix, qui seront accompagnées d'une basse de viole, d'un théorbe et d'un clavecin, Bourg. gent. II, 1 dans BASSE
Baste ! ce n'est pas peu que deux mille francs dus Depuis deux ans entiers nous soient ainsi rendus, l'Étour. I, 6 dans BASTE
Baste ! songez à vous dans ce nouveau dessein, ib. IV, 1 dans BASTE
Baste ! laissons là ce chapitre, Méd. malg. lui, I, 1 dans BASTE
Vous savez bien où le bât me fait mal, Sgan. 21 dans BÂT
Diantre soit de l'âne bâté, Bourg. gent. II, 4 dans BÂTÉ, ÉE
[Il] S'en va, m'a-t-il dit, rompre cette partie Par une invention dessus le champ bâtie, L'Étour. III, 8 dans BÂTI, IE
Il est ainsi bâti, École des maris, I, 2 dans BÂTI, IE
En batifolant donc, puisque batifoler y a, Festin, II, 1 dans BATIFOLER
Mon coeur aura bâti sur ses attraits naissants...., Éc. des f. IV, 1 dans BÂTIR
Et, lorsque pour me voir ils font de doux efforts, Dois-je prendre un bâton pour les mettre dehors ?, Mis. II, 1 dans BÂTON
Je ne suis point battant de peur d'être battu, Sgan. 17 dans BATTANT, ANTE
Je vais dresser une autre batterie, Pourc. II, 1 dans BATTERIE
Nous avons préparé un bon nombre de batteries pour renverser ce dessein, ib. I, 3 dans BATTERIE
Oui, je te ferai voir, batteur que Dieu confonde, Que ce n'est pas pour rien qu'il faut rouer le monde, l'Étour. II, 9 dans BATTEUR, EUSE
Tu vois qu'à chaque instant il te fait déchanter, Et que c'est battre l'eau, de prétendre arrêter Le torrent...., l'Étour. III, 1 dans BATTRE
Une heure, là dedans, notre cerf se fait battre, Fâcheux, II, 6 dans BATTRE
Allons, vous, vous rêvez, et bayez aux corneilles, Tart. I, 1 dans BAYER
....Le lierre Qui croît beau tant qu'à l'arbre il se tient bien serré, Et ne profite point s'il en est séparé, Sgan. 2 dans BEAU ou BEL, BELLE
Oui, allez dire qu'on peut nous voir ; c'est sans doute un bel esprit qui a ouï parler de nous, Préc. 7 dans BEAU ou BEL, BELLE
Vous recevez beaucoup de visites ? Quel bel esprit est des vôtres ?, ib. 10 dans BEAU ou BEL, BELLE
Vous vous taisez exprès et me laissez parler par belle malice, D. Juan, III, 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
.... Que si la colère une fois me transporte, Je vous ferai chanter hélas de belle sorte, Sgan. 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
Il nous ferait beau voir attachés face à face, Amph. I, 4 dans BEAU ou BEL, BELLE
Nous l'avons en dormant, madame, échappé belle, Femmes sav. IV, 3 dans BEAU ou BEL, BELLE
Je viens de l'échapper bien belle, je vous jure, Éc. des f. IV, 6 dans BEAU ou BEL, BELLE
Lorsqu'on en est maître une fois, il n'y a plus rien à souhaiter, tout le beau de la passion est fini, Festin, I, 2 dans BEAU ou BEL, BELLE
.... Il faut sans discourir Que tu meures. - Tout beau ! Mon âme pour mourir N'est pas en bon état, Dép. III, 7 dans BEAU ou BEL, BELLE
Dis-lui bien et beau [clairement] que...., Dép. I, 6 dans BEAU ou BEL, BELLE
Je vous suis beaucoup obligé, Pourc. III, 9 dans BEAUCOUP
Leur savoir à la France est beaucoup nécessaire, F. sav. IV, 3 dans BEAUCOUP
C'est aux gens mal tournés, c'est aux amants vulgaires à brûler constamment pour des beautés sévères, Mis. III, 1 dans BEAUTÉ
.... je voudrais (m'en coûtât-il grand'chose) Pour la beauté du fait avoir perdu ma cause, Mis. I, 1 dans BEAUTÉ
Monsieur, souffrez que je lui montre son bec jaune, et le tire d'erreur, Mal. imag. III, 16 dans BEC
Je ne prétends pas qu'on me fasse passer la plume par le bec, Fourb. III, 6 dans BEC
Ah ! monsieur, c'est du beau bécarre ! - Que diantre veux-tu dire avec ton beau bécarre ? - Monsieur, je tiens pour le bécarre ; vous savez que je m'y connais ; le bécarre me charme ; hors du bécarre, point de salut en harmonie ; écoutez un peu ce trio. - Non je veux quelque chose de tendre et de passionné, quelque chose qui m'entretienne dans une douce rêverie. - Je vois bien que vous êtes pour le bémol, Sicilien, 4 dans BÉCARRE
Ma foi, monsieur, la bécasse est bridée, et vous avez cru faire un jeu qui demeure une vérité, l'Amour méd. III, 9 dans BÉCASSE
Et sans doute il faut bien qu'à ce becque-cornu Du trait qu'elle a joué quelque jour soit venu, Éc. des femmes, IV, 6 dans BECQUE-CORNU ou BEC-CORNU
Que maudit soit le bec-cornu de notaire qui m'a fait signer ma ruine !, Méd. malgré lui, I, 2 dans BECQUE-CORNU ou BEC-CORNU
Quand j'aurai fait le brave et qu'un fer pour ma peine M'aura d'un vilain coup transpercé la bedaine, Sganar. 17 dans BEDAINE
Souffrez que je lui montre son béjaune, et le tire d'erreur, Mal. imag. III, 16 dans BÉJAUNE
C'est fort bien fait d'apprendre à vivre aux gens et de leur montrer leur béjaune, Am. méd. II, 3 dans BÉJAUNE
Les maris les plus bénins du monde, Éc. des f. I, 6 dans BÉNIN, IGNE
Mais si d'un oeil bénin vous voyez mes hommages, Tart. IV, 5 dans BÉNIN, IGNE
Mais c'est pain bénit certe à des gens comme vous, Éc. des mar. I, 3 dans BÉNIT, ITE ou BÉNI, IE
Il faut bien que pour la vraisemblance on donne dans la bergerie, le Bourg. I, 2 dans BERGERIE
Se mettre au-dessus de tous les bernements, Éc. des maris, III, 6 dans BERNEMENT
Quand nous faisons besoin, nous autres misérables, Nous sommes les chéris et les incomparables, l'Étour. I, 2 dans BESOIN
Aussi bien nous fera-t-il ici besoin pour apprêter le souper, l'Avare, III, 5 dans BESOIN
S'il vous faisait besoin, mon bras est tout à vous, le Dép. V, 3 dans BESOIN
Laissez-moi, j'aurai soin De vous encourager, s'il en est de besoin, Femmes sav. V, 2 dans BESOIN
C'est agir en dieu qui n'est pas bête, Amph. Prol. dans BÊTE
N'allez pas me faire une bévue, l'Étour. II, 1 dans BÉVUE
Faire de pareilles bévues, G. Dand. I, 7 dans BÉVUE
Vous me défendez mieux que je ne saurais faire Et du biais qu'il faut vous prenez cette affaire, Sgan. 21 dans BIAIS
Voyons, voyons un peu par quel biais, de quel air...., Mis. IV, 3 dans BIAIS
Vous avez pris le bon biais pour toucher son coeur, Bourg. III dans BIAIS
Nous n'aurions pas besoin maintenant de rêver à chercher les biais que nous devons trouver, l'Étour. I, 2 dans BIAIS
J'ai donc cherché longtemps un biais de vous donner La beauté que les ans ne peuvent moissonner, F. sav. III, 6 dans BIAIS
Et comme pour résoudre avec votre maîtresse Des biais qu'on doit prendre à terminer vos voeux, l'Étour. IV, 1 dans BIAIS
Mais encore une fois, madame, je ne sais point le biais de faire entrer ici des vérités si hautes, Ép. dédic. de la Crit. de l'Éc. des f. dans BIAIS
Poussez votre bidet, vous dis-je, et laissez faire, l'Étourd. I, 2 dans BIDET
J'ai le bien d'être de vos voisins, Éc. des mar. I, 5 dans BIEN
Il s'est dit grand chasseur et nous a priés tous Qu'il pût avoir le bien de courir avec nous, Fâch. II, 7 dans BIEN
Vous voulez du bien à ceux qui prennent ce soin, Sicilien, 7 dans BIEN
Puisse cette action se terminer à bien, le Dép. III, 4 dans BIEN
Lorsque l'on a du bien, Éc. des mar. I, 2 dans BIEN
C'est là le secret d'être bien auprès d'eux, D. Garc. II, 1 dans BIEN
Vous êtes bien auprès des deux princesses, les Am. I, 1 dans BIEN
On dit qu'avec Bélise il est du dernier bien, Misanth. II, 5 dans BIEN
Cependant arrivé, vous sortez bien et beau, Sans prendre de repos ni manger un morceau, Sgan. 7 dans BIEN
Et ce qui plus le gêne et le rend misérable, Il vient de découvrir un rival redoutable : Si bien que, pour savoir si ses soins amoureux Ont sujet d'espérer quelque succès heureux, Je viens vous consulter...., l'Étour. I, 4 dans BIEN
Vous moquez-vous des gens d'avoir fait ce complot ? Votre fille n'est point l'affaire d'un bigot, Tart. II, 2 dans BIGOT, OTE
Ma bile s'échauffe, Tart. II, 2 dans BILE
Par la corbleu ! gardez d'échauffer trop ma bile, Sgan. 1 dans BILE
Je suis bilieux comme tous les diables, et il n'y a morale qui tienne, Bourg. gent. II, 6 dans BILIEUX, EUSE
Il traite de billevesées tout ce que nous croyons, Fest. I, 2 dans BILLEVESÉE
Eh bien ne voilà pas mon enragé de maître ? Il nous va faire encor quelque nouveau bissêtre, l'Étour. V, 7 dans BISSÊTRE
Mais elle met du blanc, et veut paraître belle, Mis. III, 5 dans BLANC
Loin ces études d'oeillades, Ces eaux, ces blancs, ces pommades, Et mille ingrédients qui font des teints fleuris, Éc. des F. III, 2 dans BLANC
S'aller marier de but en blanc avec une inconnue, Fourb. I, 6 dans BLANC
Les douceurs ne feront que blanchir contre moi, Dép. am. V, 9 dans BLANCHIR
Voilà des raisons qui ne valent rien ; tout cela ne fait que blanchir, Crit. de l'Éc. des f. 7 dans BLANCHIR
Monsieur, ce galant homme a le cerveau blessé, l'Étour. I, 4 dans BLESSÉ, ÉE
Lorsque l'honneur est blessé mortellement, on ne doit point songer à garder aucunes mesures, le Fest. de P. III, 6 dans BLESSÉ, ÉE
Des souliers qui me blessent furieusement, le Bourg. gent. II, 8 dans BLESSER
Apprends donc que Lélie A pu blesser mon coeur par une perfidie, Sgan. 19 dans BLESSER
Voilà les contes bleus qu'il vous faut pour vous plaire, Tart. I, 1 dans BLEU, BLEUE
Vous êtes-vous rendue, avecque tout le monde, Au mérite éclatant de sa perruque blonde ?, Misanth. II, 1 dans BLOND, BLONDE
Et de ces beaux blondins écouter les sornettes, Éc. des f. II, 6 dans BLONDIN, INE
Vos flûtes bocagères, Mal. Prol. dans BOCAGER, ÈRE
Malheureux que je suis ! il faut que je boive l'affront, Préc. 18 dans BOIRE
Mon frère, doucement il faut boire la chose, Éc. des mar. III, 20 dans BOIRE
Vous buviez sur son reste, et montriez d'affecter Le côté qu'à sa bouche elle avait su porter, l'Étour. IV, 5 dans BOIRE
Chanter un air à boire, Bourg. IV, 1 dans BOIRE
Que vient de te donner cette farouche bête ? - Cette lettre, monsieur, qu'avecque cette boîte...., Éc. des mar. II, 8 dans BOÎTE
Ce portrait ne nous dit rien de bon, Sgan. 6 dans BON, BONNE
Oh ! la bonne figure ! Parbleu ! le voilà bon avec son habit d'empereur romain !, D. Juan, III, 6 dans BON, BONNE
Ah ! j'enrage ! à quoi bon de te cacher de moi ?, Fâch. III, 4 dans BON, BONNE
À quoi bon de dissimuler ?, Sicil. 7 dans BON, BONNE
Refuser ce qu'on donne est bon à faire aux fous, Dép. am. I, 2 dans BON, BONNE
Quoi ! tu prends pour de bon argent ce que je viens de dire !, Don Juan, V, 2 dans BON, BONNE
Sachez que j'ai le coeur trop bon pour me parer de quelque chose qui ne soit point à moi, l'Av. V, 5 dans BON, BONNE
Que d'une serge honnête elle ait son vêtement, Et ne porte le noir qu'aux bons jours seulement, Éc. des maris, I, 2 dans BON, BONNE
Hé, la bonne effrontée !, Sgan. 6 dans BON, BONNE
Oses-tu bien paraître devant mes yeux après tes bons déportements ?, Scapin, I, 4 dans BON, BONNE
.... Je n'y veux point aller, De peur qu'elle ne vînt encor me quereller ; Que cette bonne femme.... - Ah ! certes, c'est dommage Qu'elle ne vous ouît tenir un tel langage ; Elle vous dirait bien qu'elle vous trouve bon, Et qu'elle n'est point d'âge à lui donner ce nom, Tart. I, 2 dans BON, BONNE
Et du bon de mon coeur à cela je m'engage, Mis. III, 1 dans BON
Enfin le bon de tout c'est qu'à d'autres qu'à lui On ne peut vous lier que vous ne disiez oui, Tart. II, 4 dans BON
Le mari ne se doute point de la manigance ; voilà ce qui est de bon, Georg. D. I, 2 dans BON
Je viens vous avertir qu'il ne fait pas bon ici pour vous, Fest. II, 8 dans BON
Je ne reconnais point, pour moi, quand on se moque ; Parlez-vous tout de bon ?, Éc. des f. II, 6 dans BON
J'ai douté fort longtemps que ce fût tout de bon, Tart. IV, 7 dans BON
J'entendais tout de bon que lui seul héritât, l'Étour. IV, 1 dans BON
Mais s'il faut qu'à l'honneur elle fasse un faux bond, Éc. des f. III, 2 dans BOND
Et je vais lui donner le bonjour seulement, Tart. I, 3 dans BONJOUR
On disait autrefois bon vêpre : Je donne le bon vêpre à l'honorable compagnie, Escarb. 17 dans BONSOIR
Nous demandons, de grâce, encore un moment ; le roi a de la bonté ; et il sait bien que la chose a été précipitée, Impr. 4 dans BONTÉ
Point de pitié officieuse ? point de secourable bonté ? point d'affection agissante ?, l'Av. IV, 1 dans BONTÉ
Nous allons le remercier des extrêmes bontés qu'il nous fait paraître, Impr. 10 dans BONTÉ
Elle a quelque bonté pour moi, l'Av. IV, 3 dans BONTÉ
Je saurai mettre une borne à tes déréglements, Fest. IV, 6 dans BORNE
Ses lumières sont fort petites et son esprit le plus borné du monde, Pourc. III, 1 dans BORNÉ, ÉE
Ce beau carrosse Où tant d'or se relève en bosse, F. sav. III, 2 dans BOSSE
Quelle brave botte il vient là de lui porter !, la Princ. II, 4 dans BOTTE
Vous n'en tâterez plus et je vous laisse sur la bonne bouche, G. Dand. II, 7 dans BOUCHE
Que sais-je si le coeur a parlé par la bouche ?, Tart. II, 3 dans BOUCHE
Cela ferme la bouche à tout, l'Av. I, 7 dans BOUCHE
Adieu ! bouche cousue, au moins ! Gardez bien le secret, que le mari ne le sache pas !, G. Dand. I, 2 dans BOUCHE
Le Tartuffe, dans leur bouche, est une pièce qui offense la piété, Préface de Tart. dans BOUCHE
Enfin, ma chère, enfin, l'amour que j'eus pour lui Se voulut expliquer, mais sous le nom d'autrui ; Dans ma bouche, une nuit, cet amant trop aimable Crut rencontrer Lucile à ses voeux favorable, Dép. am. II, 1 dans BOUCHE
Hai, hai, hai, mon petit nez, pauvre petit bouchon, Éc. des mar. II, 14 dans BOUCHON
Je te bouchonnerai, baiserai, mangerai, Éc. des f. V, 4 dans BOUCHONNER
Une soupe à bouillon perlé [bon bouillon, blanchi par du lait d'amandes], Bourg. gentil. IV, 1 dans BOUILLON
Je veux caution bourgeoise qu'ils ne me feront point de mal, les Préc. 10 dans BOURGEOIS, OISE
Est-il de petits corps un plus lourd assemblage, Un esprit composé d'atomes plus bourgeois ?, F. sav. II, 7 dans BOURGEOIS, OISE
Ce que vous dites là est du dernier bourgeois, Préc. 5 dans BOURGEOIS, OISE
Laquelle maladie ayant pris droit de bourgeoisie chez lui, M. de Pourc. I, 11 dans BOURGEOISIE
Une certaine mascarade que je prétends faire entrer dans une bourle que je veux faire à notre ridicule, B. Gentilh. III, 14 dans BOURLE
Oh ! le double bourreau, qui me va tout gâter, l'Étour. III, 4 dans BOURREAU
Mon Dieu ! nous savons tout. - Quoi ? - Votre procédé de l'un à l'autre bout, l'Étour. III, 3 dans BOUT
Vous saurez tout cela tantôt de bout en bout, Mélic. II, 7 dans BOUT
À quiconque le sait prendre par le bon bout, l'Étour. III, 2 dans BOUT
À table, au plus haut bout il veut qu'il soit assis, Tart. I, 2 dans BOUT
Je veux voir jusqu'au bout quel sera votre coeur, Et si de me trahir il aura la noirceur, Mis. IV, 3 dans BOUT
Un reste de respect en pouvait être cause, Mais c'est trop me pousser, ce respect est à bout, le Dép. V, 8 dans BOUT
Je me trouve à bout de ma subtilité, l'Étour. III, 1 dans BOUT
Pour mettre à bout les plus cruelles...., Amph. Prologue. dans BOUT
Et tu me mets à bout par ces contes frivoles, l'Étour. I, 2 dans BOUT
On pousse ma douleur et mes soupçons à bout, Mis. IV, 3 dans BOUT
Mais quand j'ai bien mangé, mon âme est ferme à tout, Et les plus grands revers n'en viendraient pas à bout, Sgan. 7 dans BOUT
Ah ! certes celui-là l'emporte et vient à bout De toute ma raison, Dép. II, 1 dans BOUT
Eh bien ! souperons-nous avant la promenade ? - Non, je jeûne ce soir. - D'où vient cette boutade ?, Éc. des femmes, IV, 8 dans BOUTADE
Quelle fantaisie s'est-il boutée là dans la tête ?, Méd. malgré lui, I, 5 dans BOUTER
Valère à Sganarelle : Mais, monsieur, couvrez-vous, s'il vous plaît ; le soleil pourrait vous incommoder. - Lucas à Sganarelle : Monsieu, boutez dessus, Méd. malgré lui, I, 6 dans BOUTER
Je suis homme pour serrer le bouton à qui que ce puisse être, G. Dand. I, 4 dans BOUTON
Voyez cette maladroite, cette bouvière, cette butorde, Escarb. 10 dans BOUVIER, ÈRE
Je veux que vous tombiez dans la bradypepsie, Mal. imag. III, 6 dans BRADYPEPSIE
Moi, je dis que nos libertés auront peine à sortir d'ici les braies nettes [saines et sauves], les Préc. 12 dans BRAIES
Diable soit des brailleurs !, Prol. de la Princ. dans BRAILLEUR, EUSE
Et jamais, quelque appui qu'on puisse avoir d'ailleurs, On ne doit se brouiller avec ces grands brailleurs, Mis. II, 4 dans BRAILLEUR, EUSE
Ce sont eux qui donnent le branle à la réputation, les Préc. 10 dans BRANLE
Oh ! tu seras ainsi tenu pour un poltron. - Soit, pourvu que toujours je branle le menton, Dép. amour. V, 1 dans BRANLER
Mais je le laisse aller après un tel indice, Et demeure les bras croisés comme un Jocrisse, Coc. imag. 16 dans BRAS
Au diantre tout valet qui vous est sur les bras, Qui fatigue son maître et ne fait que déplaire à force de vouloir trancher du nécessaire, Fâch. I, 1 dans BRAS
Voudriez-vous, madame, vous opposer à une si sainte pensée, et que j'allasse, en vous retenant, me mettre le ciel sur les bras ?, D. Juan, I, 3 dans BRAS
Qui en choque un se les attire tous sur les bras, ib. V, 2 dans BRAS
Et je me jetterais cent choses sur les bras, Mis. V, 1 dans BRAS
Une autre [jeune personne] aurait paru effroyable en l'état où elle était ; car elle n'avait pour habillement qu'une méchante petite jupe avec des brassières de nuit qui étaient de simple futaine, Fourb. I, 2 dans BRASSIÈRES
Moi, je serais cocu ? - Vous voilà bien malade ! Mille gens le sont bien, sans vous faire bravade, Qui de mine, de coeur, de biens et de maison, Ne feraient avec vous nulle comparaison, Éc. des f. IV, 8 dans BRAVADE
Ta forte passion est d'être brave et leste, Éc. des fem. V, 4 dans BRAVE
Est ce que tu es jalouse de quelqu'une de tes compagnes que tu voies plus brave que toi ?, Am méd. I, 1 dans BRAVE
Il est de faux dévots ainsi que de faux braves, Tart. I, 6 dans BRAVE
Oronte et lui se sont tantôt bravés, Mis. II, 7 dans BRAVER
Je tiens que la braverie, que l'ajustement est la chose qui réjouit le plus les filles, Am. méd. I, 1 dans BRAVERIE
Vite, qu'on les dépouille sur-le-champ. - Adieu, notre braverie !, Préc. rid. 16 dans BRAVERIE
Retenir la bride aux efforts du courroux, F. sav. I, 2 dans BRIDE
Il doit tenir la bride aux grands empressements, Mis. I, 2 dans BRIDE
Il est bon de lui tenir un peu la bride haute, l'Av. I, 10 dans BRIDE
La crainte, en moi, fait l'office du zèle, bride mes sentiments...., Fest. I, 1 dans BRIDER
Ma foi, monsieur, la bécasse est bridée, Am. méd. III, 9 dans BRIDER
D'un zèle simulé j'ai bridé le bon sire, l'Étour. IV, 1 dans BRIDER
Ne vous enflez donc point d'une si grande gloire Pour les petits brillants d'une faible victoire, Mis. III, 5 dans BRILLANT, ANTE
Aux brillants d'une telle victoire, la Princ. I, 1 dans BRILLANT, ANTE
Comme par son esprit et ses autres brillants Il rompt l'ordre commun et devance le temps, Mélic. I, 4 dans BRILLANT, ANTE
Mais voyant de ses yeux tous les brillants baisser, Tart. I, 1 dans BRILLANT, ANTE
Blancs d'oeufs, lait virginal et mille autres brimborions que je ne connais pas, les Préc. 4 dans BRIMBORION
M'ôter, pour faire bien, du grenier de céans, Cette longue lunette à faire peur aux gens, Et cent brimborions dont l'aspect importune, F. sav. II, 7 dans BRIMBORION
Et qui pour elle aura le moindre brin de flamme, Pastorale, 3 dans BRIN
Tu as l'audace d'aller sur mes brisées, l'Av. IV, 3 dans BRISÉES
Brisons là ce discours, la Princesse, IV, 4 dans BRISER
Brisons là s'il vous plaît, Éc. des f. IV, 8 dans BRISER
Aux brocards de chacun vous alliez vous offrir, Tart. II, 2 dans BROCARD
À juger d'une jupe ou de l'air d'un manteau Ou des beautés d'un point ou d'un brocart nouveau, F. sav. III, 2 dans BROCART
Ah ! si ton coeur pour moi n'est de bronze ou de fer, l'Étourd. III, 12 dans BRONZE
Le ciel ne m'a point fait l'âme de bronze, l'Av. IV, 1 dans BRONZE
[Il] nous avertit qu'il faut faire le brouhaha, Les préc. 10 dans BROUHAHA
Voilà ce qui attire l'approbation et fait faire le brouhaha, Impr. 1 dans BROUHAHA
Il y a là dedans trop de tintamarre, trop de brouillamini, le Bourg. II, 16 dans BROUILLAMINI
Non, non ; faisons toujours ce que le ciel prescrit, Et d'aucun autre soin ne nous brouillons l'esprit, Tart. IV, 1 dans BROUILLER
J'avais les plus belles pensées du monde, et vos discours m'ont brouillé tout cela, Festin, I, 2 dans BROUILLER
Que nous brouilles-tu ici de ma fille ?, l'Avare, IV, 3 dans BROUILLER
Je n'ai pas l'esprit comme toi de me brouiller avec la justice, Fourb. I, 2 dans BROUILLER
....que ce démon brouillon dont il est possédé, l'Étourdi, V, 2 dans BROUILLON, ONNE
Tu ne me diras plus, toi qui toujours me cries, Que je gâte en brouillon toutes tes fourberies, l'Étour. II, 14 dans BROUILLON, ONNE
Quiconque à son mari veut plaire uniquement, Ma bru, n'a pas besoin de tant d'ajustement, Tart. I, 1 dans BRU
Vous voyez depuis un temps que le vin émétique fait bruire ses fuseaux, Festin, III, 1 dans BRUIRE
J'ai rencontré un orfévre qui, sur le bruit que vous cherchiez quelque beau diamant en bague...., Mar. forcé, 5 dans BRUIT
Ou qu'on tâche à semer de méchants bruits de vous, Mis. I, 1 dans BRUIT
L'habit est propre et riche, il fera du bruit ici, M. de Pourc. I, 5 dans BRUIT
Votre esprit fait du bruit, Fâch. II, 4 dans BRUIT
Voici une comédie dont on a fait beaucoup de bruit, Préf. du Tart. dans BRUIT
Hé ! là, là, Madame la Nuit, Un peu doucement je vous prie ; Vous avez dans le monde un bruit De n'être pas si renchérie, Amph. prol. dans BRUIT
Pour vous donner bruit de connaissance, les Préc. 10 dans BRUIT
Je ferai beau bruit, le Dép. V, 9 dans BRUIT
Je serais d'avis que vous ne fissiez point de bruit, Fourb. I, 6 dans BRUIT
Là-dessus nous n'aurons point de bruit, Éc. des femmes, I, 1 dans BRUIT
Mon Dieu, vous en parlez, mon frère, bien à l'aise, Et vous ne savez pas comme le bruit me pèse, F. sav. II, 9 dans BRUIT
Je me divertirai à petit bruit, D. Juan, V, 2 dans BRUIT
J'y brûlerai mes livres ou je romprai ce mariage, Pourc. I, 3 dans BRÛLER
Oui, mon coeur au mérite aime à rendre justice, Et je brûle qu'un noeud d'amitié nous unisse, Mis. I, 2 dans BRÛLER
Dans vos brusques chagrins je ne puis rien comprendre, Misanthrope, I, 1 dans BRUSQUE
Il a le repart brusque et l'accueil loup-garou, Éc. des maris, I, 6 dans BRUSQUE
Et votre petit chien Brusquet, gronde-t-il toujours aussi fort, et mord-il toujours bien aux jambes les gens qui vont chez vous ?, Festin, IV, 3 dans BRUSQUET, ETTE
Un homme qui, avec une impétuosité de prévention, une raideur de confiance, une brutalité de sens commun et de raison, donne au travers des purgations et des saignées, Mal. imag. III, 3 dans BRUTALITÉ
Tous ces galants de cour dont les femmes sont folles, Sont bruyants dans leurs faits et vains dans leurs paroles, Tartufe, III, 3 dans BRUYANT, ANTE
Et l'on demande l'heure, et l'on bâille vingt fois Qu'elle s'émeut autant qu'une bûche de bois, Mis. II, 5 dans BÛCHE
Moi, je touche au but du premier coup, et je vous apprends que votre fille est muette, Méd. m. lui, II, 6 dans BUT
Nos voeux à même but aspirent, Mélic. I, 4 dans BUT
On ne parle pas comme cela de but en blanc, Mal. im. II, 1 dans BUT
Mais venir de but en blanc à l'union conjugale, ne faire l'amour qu'en faisant le contrat de mariage, et prendre justement le roman par la queue...., Préc. 5 dans BUT
Toutes mes volontés ne butent qu'à vous plaire, l'Étour. V, 3 dans BUTER
On ne me verra point le butin de vos feux, D. Garcie, III, 2 dans BUTIN
Se charger l'esprit d'un ténébreux butin, Femmes sav. IV, 3 dans BUTIN
Est-ce, madame, qu'à la cour une armoire s'appelle une garde-robe ? - Oui, butorde, on appelle ainsi le lieu où l'on met les habits, Escarb. 3 dans BUTOR
Voyez-vous cette maladroite bouvière, cette butorde ?, ib. 10 dans BUTOR
Et l'on t'y voit partout être en butte à ses traits, F. sav. III, 5 dans BUTTE
Venez çà, chien maudit, l'Étour. III, 4 dans ÇA
Çà, je veux étouffer le courroux qui m'enflamme, Et t'ouïr tout du long sur ta commission, Amph. II, 1 dans ÇA
Non, je tombe d'accord de tout ce qu'il vous plaît ; Tout marche par cabale et par pur intérêt, Mis. V, 1 dans CABALE
Que si je viens à être découvert, je verrai sans me remuer prendre mes intérêts à toute ma cabale, et je serai défendu par elle et contre tous, D. Juan, V, 2 dans CABALE
Dis-nous un peu quel est le cabaret honnête Où tu t'es coiffé le cerveau ?, Amph. III, 2 dans CABARET
Franchement il [votre sonnet] est bon à mettre au cabinet [c'est-à-dire à être gardé en portefeuille, non publié], Misanthr. I, 2 dans CABINET
Vous avez la caboche un peu dure, l'Étour. IV, 1 dans CABOCHE
Ces yeux te verront faire la capriole, le Dép. am. III, 10 dans CABRIOLE
Parbleu ! si grande joie à l'heure me transporte, Que mes jambes sur l'heure en caprioleraient, Si nous n'étions point vus de gens qui s'en riraient, Sgan. 18 dans CABRIOLER
On n'est pas peu embarrassé à inventer dans toute une maison une cache fidèle, l'Av. I, 4 dans CACHE
J'ignore de son coeur les sentiments cachés, Misanth. I, 3 dans CACHÉ, ÉE
Leurs détournements de tête et leurs cachements de visage firent dire cent sottises de leur conduite, Crit. de l'éc. des femmes, 3 dans CACHEMENT
Approchons cette table et vous mettez dessous. - Comment ? - Vous bien cacher est un point nécessaire, Tart. IV, 4 dans CACHER
Dis-moi plutôt, dis-moi que j'aille me cacher, Mis. II, 1 dans CACHER
Allez vous cacher, vilaines, allez vous cacher pour jamais, Préc. 19 dans CACHER
.... Je trouve à propos que, toute cachetée, Cette lettre lui soit promptement reportée, Éc. des Maris, II, 5 dans CACHETÉ, ÉE
Et les moindres défauts de ce grossier génie Sont ou le pléonasme ou la cacophonie, F. sav. II, 7 dans CACOPHONIE
Elles y ont reçu des cadeaux merveilleux de musique et de danse, Am. magn. I, 1 dans CADEAU
Nous mènerions promener ces dames hors des portes, et leur donnerions un cadeau, Préc. ridic. sc. 10 dans CADEAU
Je l'ai fait consentir au cadeau que vous voulez lui donner, B. gent. III, 6 dans CADEAU
Des promenades du temps, Ou dîners qu'on donne aux champs, Il ne faut point qu'elle essaye : Selon les prudents cerveaux, Le mari dans ces cadeaux Est toujours celui qui paye, Éc. des f. III, 2 dans CADEAU
J'aime le jeu, les visites, les assemblées, les cadeaux et les promenades, en un mot toutes les choses de plaisir, Mar. forcé, 4 dans CADEAU
Holà ! ne pressez pas tant la cadence, Préc. 13 dans CADENCE
Quelle fatalité secrète, Ma soeur, soumet tout l'univers Aux attraits de notre cadette ?, Psyché, I, 1 dans CADET, CADETTE
Les livres cadrent mal avec le mariage, Femm. sav. V, 3 dans CADRER
Quoi ! je souffrirai, moi, qu'un cagot de critique Vienne usurper céans un pouvoir tyrannique !, Tart. I, 1 dans CAGOT, OTE
Et l'insolent orgueil de sa cagoterie, Tart. III, 4 dans CAGOTERIE
Lui qui connaît sa dupe et qui sait en jouir, Par cent dehors fardés a l'art de l'éblouir ; Son cagotisme en tire à toute heure des sommes, Et prend droit de gloser sur tous tant que nous sommes, Tart. I, 2 dans CAGOTISME
Le compliment est d'un amant adroit, et vous avez entendu dire qu'il fallait cajoler les mères pour obtenir les filles, Am. magn. I, 2 dans CAJOLER
Tudieu ! comme avec lui votre langue cajole !, Éc. des femmes, V, 4 dans CAJOLER
Marquis, allons au Cours faire voir ma calèche, Elle est bien entendue, et plus d'un duc et pair En fait à mon faiseur faire une de même air, Fâch. I, 1 dans CALÈCHE
Pour vous voir vous laver de cette calomnie, Mis. V, 4 dans CALOMNIE
Vous osez sur Célie attacher vos morsures Et lui calomnier la plus rare vertu Qui...., l'Étour. III, 4 dans CALOMNIER
Çamon, vraiment il y a fort à gagner à fréquenter vos nobles, Bourg. III, 3 dans ÇAMON
Çamon, ma foi, j'en suis d'avis, Mal. imag. I, 2 dans ÇAMON
Quel campagnard ! Nous déjeunions en hâte avec quelques oeufs frais, Lorsqu'un franc campagnard avec longue rapière, Montant superbement sa jument poulinière, Qu'il honorait du nom de sa bonne jument, S'en est venu nous faire un mauvais compliment, Fâch. II, 7 dans CAMPAGNARD, ARDE
Il y a quelque amour en campagne, le Bourg. III, 7 dans CAMPAGNE
Mettons la bravoure en campagne, l'Étour. III, 5 dans CAMPAGNE
Nous nous voyons obligés mon frère et moi à tenir la campagne, Fest. de P. III, 5 dans CAMPAGNE
Des raisons qui ne feront que battre la campagne, les Fourb. II, 8 dans CAMPAGNE
Ici nos gens se campèrent ; Et l'espace que voilà Nos ennemis l'occupèrent, Amph. I, 1 dans CAMPER
Oui, Charlotte, je veux que Monsieur vous rende un peu camuse, Don Juan, II, 5 dans CAMUS, CAMUSE
Je tremble à présent dedans la canicule, Sgan. 2 dans CANICULE
Sont-ce ses grands canons qui vous le font aimer ? L'amas de ses rubans a-t-il su vous charmer ?, Mis. II, 1 dans CANON
De ces larges canons, où comme en des entraves On met tous les matins ses deux jambes esclaves, Éc. des maris, I, 6 dans CANON
Une soupe à bouillon perlé, soutenue d'un jeune gros dindon cantonné de pigeonneaux et couronnée d'oignons blancs mariés avec la chicorée, Bourg. g. IV, 1 dans CANTONNÉ, ÉE
Tu seras armé de pied en cap, le Dep. V, 1 dans CAP
Partout où sa présence est capable de nuire, l'Étour. V, 2 dans CAPABLE
Ce changement d'habit est assez capable, je crois, de me déguiser, le Médec. malgré lui, III, 1 dans CAPABLE
Pourquoi subtiliser et faire le capable ?, le Dép. I, 1 dans CAPABLE
Pour le petit marquis, je trouve qu'il n'y a rien de si mince que sa personne, et ce sont de ces mérites qui n'ont que la cape et l'épée, Mis. V, 4 dans CAPE
Et vous menez sous cape un train que je hais fort, Tart. I, 1 dans CAPE
Je ne veux point ici faire le capitan, Fâch. I, 10 dans CAPITAN
Vous allez faire pic, repic et capot tout ce qu'il y a de galant dans Paris, Préc. 10 dans CAPOT
[Le pouls] est duriuscule, pour ne pas dire dur, repoussant, et même un peu capricant, Mal. imag. II, 9 dans CAPRISANT
Ce qui le plus me désespère, C'est cet amant parfait et si digne de plaire Qui se captive sous ses lois, Psyché, IV, 1 dans CAPTIVER
Quel caquet est le vôtre !, Tart. II, 4 dans CAQUET
Vous avez le caquet bien affilé, Bourg. g. III, 3 dans CAQUET
Il me divertit avec sa voix, et tu m'étourdis avec ton caquet, Princ. d'Él. 2e intermède, scène 1 dans CAQUET
Je devrais me contraindre Jusques à m'éclaircir de ce que je dois craindre, à pousser jusqu'au bout son caquet indiscret, Éc. des F. I, 7 dans CAQUET
Enfin, mon étourdi n'aura pas lieu d'en rire ; Par son trop de caquet il a ce qu'il lui faut, ib. III, 3 dans CAQUET
À tous les sots caquets n'ayons donc nul égard, Tart. I, 1 dans CAQUET
Mille caquets divers s'y font en moins de rien, ib. dans CAQUET
Non, je ne reviens pas, car je n'ai pas été ; Je ne vais pas aussi, car je suis arrêté ; Je ne demeure point, car tout de ce pas même Je prétends m'en aller, Dépit, I, 4 dans CAR
Oui, c'est un enchanteur qui porte un caractère Pour ressembler aux maîtres des maisons, Amph. III, 5 dans CARACTÈRE
On dit qu'il a un caractère pour se faire aimer de toutes les femmes, Pourc. III, 8 dans CARACTÈRE
On dirait qu'il est céans carême-prenant tous les jours, B. gent. III, 3 dans CARÊME-PRENANT
Vous voulez donner votre fille à un carême-prenant, B. Gent. V, 7 dans CARÊME-PRENANT
Cela se passera avec un peu de caresse que vous lui ferez, G. D. II, 12 dans CARESSE
Je vous vois accabler un homme de caresses, Mis. I, 1 dans CARESSE
Quel avantage a-t-on qu'un homme vous caresse, Vous jure amitié, foi, zèle, estime, tendresse, Lorsqu'au premier faquin il court en faire autant ?, Mis. I, 1 dans CARESSER
Là, dans le carnaval, vous pouvez espérer Le bal et la grand'bande, à savoir deux musettes, Et parfois Fagotin et les marionnettes, Tart. II, 3 dans CARNAVAL
Je me suis donné un grand coup à la tête contre la carne d'un volet, Mal. im. I, 2 dans CARNE
Madame la carogne, Sgan. 6 dans CAROGNE
Voilà nos carognes de femmes !, George D. III, 5 dans CAROGNE
Et Marinette aussi, d'un dédaigneux museau, Lâchant un : Laisse-nous, beau valet de carreau, M'a planté là comme elle...., Dépit am. IV, 2 dans CARREAU
Vous devez marcher droit pour n'être pas berné ; Et s'il faut que sur vous on ait la moindre prise, Gare qu'aux carrefours on ne vous tympanise, Éc. des femmes, I, 1 dans CARREFOUR
Va-t'en vite ; je vois bien que cette maladie reculera bien les noces. - Et c'est ce qui me fait enrager ; je croyais refaire mon ventre d'une bonne carrelure, et m'en voilà sevré, le Médecin volant, 3 dans CARRELURE
Comment, grand cheval de carrosse !, Bourg. gent. II, 3 dans CARROSSE
Vous auriez aperçu Jeannette sous vos pas, Dont l'oreille subtile a découvert le cas, l'Ét. IV, 8 dans CAS
La polygamie est un cas pendable, Pourc. II, 13 dans CAS
Et si, par un malheur, j'en avais fait autant, Je m'irais, de regret, pendre tout à l'instant. - Je ne vois pas pour moi que le cas soit pendable, Mis. I, 1 dans CAS
Ce que de plus que vous on en pourrait avoir [d'âge] N'est pas un si grand cas pour s'en tant prévaloir, Mis. III, 5 dans CAS
Donc de ce que je dis on ne fera nul cas ?, Tart. II, 2 dans CAS
Ma fille fait cas de vous, Am. magn. I, 2 dans CAS
Cette nuit j'ai songé de poissons morts et d'oeufs cassés, et j'ai appris du seigneur Anaxarque que les oeufs cassés et le poisson mort signifient malencontre, Am. magn. I, 2 dans CASSÉ, ÉE
Et le moi que voici, chargé de lassitude, A trouvé l'autre moi, frais, gaillard et dispos, Et n'ayant d'autre inquiétude Que de battre et casser les os, Amphitr. II, 1 dans CASSER
Casser un mariage.... Non, je m'y veux tenir ; Quelque sensible tort qu'un tel arrêt me fasse, Je me garderai bien de vouloir qu'on le casse, Mis. V, 1 dans CASSER
[Ils] m'ôtent tout le pouvoir de casser l'alliance, Sgan. 24 dans CASSER
S'il se casse quelque chose, je m'en prendrai à vous, et je le rabattrai sur vos gages, l'Avare, III, 1 dans CASSER
Et dans quoi est-ce que cet argent était ? Dans une cassette, l'Av. V, 3 dans CASSETTE
... Mais, pour vous régaler, Du souci qui pour elle ici vous inquiète, Elle vous fait présent de cette cassolette. - Fi ! cela sent mauvais, et je suis tout gâté, l'Étour. III, 12 dans CASSOLETTE
Vous êtes le seul sage et le seul éclairé, Un oracle, un Caton, dans le siècle où nous sommes, Tart. I, 6 dans CATON
.... Laissez-moi passer entre vous deux, pour cause ; Je serai mieux en main pour vous conter la chose, Prince d'Él. I, 2 dans CAUSE
Vous ne lui voulez mal, et ne le rebutez Qu'à cause qu'il vous dit à tous vos vérités, Tart. I, 1 dans CAUSE
A cause qu'elle manque à parler Vaugelas, Femm savantes, II, 7 dans CAUSE
Le monde, chère Agnès, est une étrange chose ! Voyez la médisance, et comme chacun cause !, Éc. des fem. II, 6 dans CAUSER
Je ne m'étonne point si parfois on en cause, Prol. d'Amph. dans CAUSER
Voilà ce que c'est que d'avoir causé ; vous n'en tâterez plus, et je vous laisse sur la bonne bouche, G. Dandin, II, 7 dans CAUSER
Les muses sont de grandes prometteuses ; Et comme vos soeurs les causeuses, Vous ne manquerez pas, sans doute, par le bec, Remercîment au roi, 1663 dans CAUSEUR, EUSE
Vous êtes donc un causeur, et vous allez redire ce qu'on vous dit en secret, George Dand. II, 7 dans CAUSEUR, EUSE
Hé ! mon Dieu ! c'est une causeuse qui ne dit pas ce qu'elle pense ; ne vous y fiez pas beaucoup, si vous m'en voulez croire, Critique, sc. 3 dans CAUSEUR, EUSE
Le nuage est fort épais ; j'ai bien peur que, s'il vient à crever, il ne grêle sur mon dos force coups de bâton, ou que, par quelque ordonnance plus forte que toutes celles des médecins, on ne m'applique tout au moins un cautère royal sur les épaules, Le médecin volant, 14 dans CAUTÈRE
Je m'en vais gagner au pied, ou je veux caution bourgeoise qu'il [leurs yeux] ne me feront pas de mal, Préc. rid. 10 dans CAUTION
Ces choses-là sont un peu sujettes à caution, Malade im., I, 4 dans CAUTION
Ce pays-ci est un peu sujet à caution, Pourc. I, 6 dans CAUTION
Je vous suis caution qu'il est très honnête homme, Sgan. I, 1 dans CAUTION
Les épreuves que tout le monde a vues de l'infaillibilité de mes prédictions sont les cautions suffisantes des promesses que je puis faire, Am. magn. III, 1 dans CAUTION
Je ne saurais souffrir, a-t-il dit hautement, Qu'un honnête homme soit traîné honteusement ; J'en réponds sur sa mine, et je le cautionne, l'Ét. V, 1 dans CAUTIONNER
Outre que de ton coeur ta foi me cautionne, le Dépit, I, 2 dans CAUTIONNER
Que cherchez-vous, cavalier, dans cette maison ?, Le Sicilien, sc. 11 dans CAVALIER, IÈRE
J'entre ici librement : mais entre cavaliers telle liberté est permise, ib. sc. 13 dans CAVALIER, IÈRE
Tout ce que je fais a l'air cavalier, les Préc. 10 dans CAVALIER, IÈRE
Mais il n'importe, c'est à la cavalière, les Préc. 10 dans CAVALIER, IÈRE
Ce sont vingt mille francs qu'il m'en pourra coûter, Mis. V, 1 dans CE
Sont-ce ses grands canons qui vous le font aimer ?, Mis. II, 1 dans CE
Comment ? ces noms étranges, ne sont-ce pas vos noms de baptême ?, Précieuses, 5 dans CE
On frappe ; qui est-ce ? On appelle là-bas ; qu'est-ce ? Qu'est-ce qu'elle dit, cette morale ?, Bourg. II, 6 dans CE
Il faut que dans l'obscurité je tâche à découvrir quelles gens ce peuvent être, Sic. 5 dans CE
Qui peut-ce être ?, L'Av. IV, 7 dans CE
Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce que ce sera ? Qu'est-ce que c'est que vous m'apprenez là ? Qu'est-ce que c'était ? Qu'est-ce que ç'a été ? Qu'est-ce que c'est que cette logique ?, Bourg. II, 6 dans CE
Ce que je parle avec vous, ce que je vous dis à cette heure, je vous demande qu'est-ce que c'est ?, ib. III, 3 dans CE
Voyez ce que c'est que du monde aujourd'hui !, L'Étour. I, 9 dans CE
Vous le voyez, mon coeur, ce que c'est que d'aimer, Mélic. I, 2 dans CE
C'est se taxer hautement d'un défaut, que se scandaliser qu'on le reprenne, Critique, 7 dans CE
Figurez-vous quelle joie ce peut être que de relever la fortune d'une personne que l'on aime, que de donner adroitement quelques petits secours, l'Avare, I, 2 dans CE
Ce n'est pas une petite peine que de garder chez soi une grande somme d'argent, ib. I, 4 dans CE
C'est m'honorer beaucoup de vouloir que je sois témoin d'une entrevue si agréable, Mal. im. II, 5 dans CE
Certes c'est une chose aussi qui scandalise De voir qu'un inconnu céans s'impatronise, Tart. I, 1 dans CE
Concevez quel déplaisir ce m'est de voir que par l'avarice d'un père...., l'Avare, I, 2 dans CE
C'est aux gens mal tournés, aux mérites vulgaires, à brûler constamment pour des beautés sévères, Mis. III, 1 dans CE
Ce sont charmes pour moi que ce qui part de vous, Fem. sav. III, 1 dans CE
Ce que je vous dis là ne sont pas des chansons, Éc. des F. III, 2 dans CE
Il y a de la lâcheté à déguiser ce que le ciel nous a fait naître [notre origine], B. gent. III, 12 dans CE
Le mari ne se doute point de la manigance, voilà ce qui est de bon, G. Dand. I, 2 dans CE
Ce m'a-t-il dit, Fâch. 1 dans CE
En un mot, ce vous est une attente assez belle Que la sévérité du tuteur d'Isabelle, Éc. des mar. I, 6 dans CE
Certes, c'est pour en rire, et tu peux me le rendre, Mélic. I, 2 dans CE
Et c'est pour essuyer de très fâcheux moments, Que les soudains retours de son âme inégale...., Psyché, I, 2 dans CE
Armande : Ainsi donc à leurs voeux vous me sacrifiez ? - Philaminte : Ce ne sera point vous que je leur sacrifie, Fem. sav. V, 5 dans CE
Qu'est-ce qu'on fait céans ? comme est-ce qu'on s'y porte ?, Tartufe, I, 5 dans CÉANS
Usurper céans un pouvoir tyrannique, ib. I, 1 dans CÉANS
Je n'aime point céans tous vos gens à latin, F. sav. II, 7 dans CÉANS
Un ignorant aurait été embarrassé, et vous eût été dire, c'est ceci, c'est cela ; mais moi je touche au but du premier coup, Méd. malgré lui, II, 6 dans CECI
On dira que je cède à la difficulté, l'Étour. III, 1 dans CÉDER
Par la sambleu ! on m'a dit qu'on le va dauber, lui et toutes ses comédies, de la belle manière, et que les comédiens et les auteurs, depuis le cèdre jusqu'à l'hysope, sont diablement animés contre lui, Impromp. 3 dans CÈDRE
Nous rendrons-nous à cela ?, Bourg. III, 10 dans CELA
Je vous ai vu que vous n'étiez pas plus grand que cela, Bourg. IV, 5 dans CELA
Pour moi je m'en soucie autant que de cela, l'Étour. II, 7 dans CELA
Je me suis acquis dans les armes l'honneur de six ans de service ; mais, avec tout cela, je ne veux pas me donner un nom où d'autres en ma place croiraient pouvoir prétendre, Bourg. III, 12 dans CELA
À ne vous rien celer...., Éc. des maris, I, 1 dans CELER
C'est une fort mauvaise politique de se faire celer aux créanciers, Festin, IV, 3 dans CELER
Et lorsqu'on vient à voir vos célestes appas, Tart. III, 3 dans CÉLESTE
Un censeur des défauts qu'on trouve en leur conduite, D. Garcie, II, 1 dans CENSEUR
N'allons point nous appliquer à nous-mêmes les traits d'une censure générale, et profitons de la leçon, si nous pouvons, sans faire semblant qu'on parle à nous, Crit. 7 dans CENSURE
Sait-il bien ce que c'est que cinq cents écus ? - Oui, monsieur, il sait que c'est mille cinq cents livres, Scapin, II, 2 dans CENT
Je m'en vais voir ce qu'elle me dira, cependant promenez-vous ici, Princ. d'Élide, III, 2 dans CEPENDANT
Il cache un temps sa passion à l'objet aimé et cependant lui fait plusieurs visites, Précieuses, 5 dans CEPENDANT
Cependant que chacune après cette tempête Songe à cacher aux yeux la honte de sa tête...., L'Étour. V, 14 dans CEPENDANT
C'est une chose étrange qu'une petite cérémonie [le mariage] soit capable de nous ôter toutes nos belles qualités, et qu'un mari et un galant regardent la même personne avec des yeux si différents, Impromptu, 1 dans CÉRÉMONIE
Hé ! mon Dieu, n'entrons point dans ce vain compliment ; Rien ne me fâche tant que ces cérémonies ; Et, si l'on m'en croyait, elles seraient bannies, Éc. des f. III, 4 dans CÉRÉMONIE
Voici des gens bien pleins de cérémonie, Le méd. m. lui, I, 6 dans CÉRÉMONIE
Il faut bien des cérémonies avec ces sortes de gens-ci, Mar. forcé, 6 dans CÉRÉMONIE
Je suis un homme sans cérémonie, Impr. 2 dans CÉRÉMONIE
Et nous conclûmes tous d'attacher nos efforts Sur un cerf qu'un chacun nous disait cerf dix cors ; Mais moi, mon jugement, sans qu'aux marques j'arrête, Fut qu'il n'était que cerf à sa seconde tête, Fâch. II, 7 dans CERF
Je mettrais en ses mains que je tenais certaines Quelque bien...., l'Étour. IV, 1 dans CERTAIN, AINE
Il y a de certains impertinents au monde qui viennent prendre les gens pour ce qu'ils ne sont pas, Méd. m. lui, II, 9 dans CERTAIN, AINE
Ces certains savants-là peuvent, à les connaître, Valoir certaines gens que nous voyons paraître. - Oui, si l'on s'en rapporte à ces certains savants ; Mais on n'en convient pas chez ces certaines gens, F. sav. IV, 3 dans CERTAIN, AINE
C'est moi qui suis Sosie enfin, de certitude, Amph. I, 2 dans CERTITUDE
Il faut que ce matin à force de trop boire Il se soit troublé le cerveau, Amph. II, 1 dans CERVEAU
Un homme à fort petit cerveau, le Dép. V, 1 dans CERVEAU
Ce galant homme a le cerveau blessé, l'Étour. I, 4 dans CERVEAU
On n'a point à louer les vers de messieurs tels, à donner de l'encens à madame une telle, Et de nos francs marquis essuyer la cervelle, Mis. III, 7 dans CERVELLE
À voir chacun se joindre à sa chacune ici, J'ai des démangeaisons de mariage aussi, l'Étour. V, 16 dans CHACUN, CHACUNE
Dans l'esprit d'un chacun je le tue aujourd'hui, l'Étour. II, 1 dans CHACUN, CHACUNE
Hautement d'un chacun elles blâment la vie, Tart. I, 1 dans CHACUN, CHACUNE
.... D'un chacun il doit être approuvé, ib. II, 4 dans CHACUN, CHACUNE
Un chacun est chaussé de son opinion, Éc. des Fem. I, 1 dans CHACUN, CHACUNE
Leur gloire est un flambeau qui éclaire aux yeux d'un chacun la honte de vos actions, Don Juan, IV, 6 dans CHACUN, CHACUNE
Voilà par sa mort un chacun satisfait, ib. V, 7 dans CHACUN, CHACUNE
S'il faut que cela soit, ce sera seulement pour venger le public du chagrin délicat de certaines gens, Préf. Crit. de l'Éc. des fem. dans CHAGRIN
Dans vos brusques chagrins je ne puis vous comprendre, Mis. I, 6 dans CHAGRIN
Les querelles, procès, faim, soif et maladie Troublent-ils pas assez le repos de la vie, Sans s'aller, de surcroît, aviser sottement De se faire un chagrin qui n'a nul fondement, Sganar. 17 dans CHAGRIN
Son monsieur Trissotin me chagrine et m'assomme, Fem. sav. I, 3 dans CHAGRINER
Vous êtes donc bien tendre à la tentation ; Et la chair sur vos sens fait grande impression, Tart. III, 2 dans CHAIR
Vous considérerez, en regardant votre air, Que l'on n'est pas aveugle et qu'un homme est de chair, Tart. III, 3 dans CHAIR
Allez, ôtez votre chaise d'ici, Préc. 8 dans CHAISE
Des chaleurs l'empêchaient de pouvoir sommeiller, Tart. I, 5 dans CHALEUR
Vous avez raison en tout ce que vous dites ; mais ce sont chaleurs de sang dont parfois on n'est pas le maître, Am. méd. III, 1 dans CHALEUR
La chaleur qu'ils ont pour les intérêts du ciel, Tart. Préf. dans CHALEUR
Et que par la chaleur de montrer ses ouvrages On s'expose à jouer de mauvais personnages, Mis. I, 2 dans CHALEUR
Certes, je ne sais pas quelle chaleur vous monte ; Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte, Tart. III, 2 dans CHALEUR
Nous irions bien armés ; et, si quelqu'un nous gronde, Nous nous chamaillerons.... - Moi chamailler ! bon Dieu ! suis-je un Roland, mon maître ?, Dép. amour. V, 1 dans CHAMAILLER
C'est une fille que j'ai mise à la chambre, Comtesse, 4 dans CHAMBRE
Votre maître de musique est allé aux champs, et voilà une personne qu'il envoie à sa place, Mal. im. II, 4 dans CHAMP
Vous avez le champ libre, Mis. III, 5 dans CHAMP
Et laissent un champ libre à leur persévérance, Fâch. II, 4 dans CHAMP
Et l'aigreur de la dame à ces sortes d'outrages Dont la plaint doucement le complaisant témoin, Est un champ à pousser les choses assez loin, Éc. des maris, I, 6 dans CHAMP
Il a poussé sa chance, Fâch. I, 1 dans CHANCE
Au hasard du succès sacrifions des soins ; Et s'il poursuit encore à rompre notre chance, J'y consens, ôtez-lui toute notre assistance, l'Étour. III, 1 dans CHANCE
Lui conter sa chance, Éc. des maris, III, 2 dans CHANCE
Ah ! mon pauvre garçon, la chance a bien tourné ! Pourrais-tu de mon sort deviner l'injustice ?, l'Étour. II, 7 dans CHANCE
Il s'est allé servir là d'un homme bien chanceux, G. Dand. II, 1 dans CHANCEUX, EUSE
J'avais résolu de ne les faire voir qu'à la chandelle [au théâtre], Préf. des Préc. dans CHANDELLE
En amour le change est assez doux, Psy. IV, 2 dans CHANGE
Mon coeur court-il au change ?, F. sav. IV, 2 dans CHANGE
C'est ce qu'on peut donner pour change Au songe dont vous me parlez, Amph. II, 2 dans CHANGE
À cet amour naissant il faut donner le change, l'Étour. I, 9 dans CHANGE
Je sais l'affaire et ne prends point le change, Tartufe, IV, 3 dans CHANGE
Vous me voyez bien changé de ce que j'étais ce matin, Don Juan, IV, 9 dans CHANGÉ, ÉE
Et des rois les plus grands m'offrît-on le pouvoir, Je n'y changerais pas le bien de vous avoir, Mélic. II, 3 dans CHANGER
Je te ferai changer de note, chien de philosophe enragé !, Mar. f. sc. 8 dans CHANGER
Auparavant écoute une chanson que je viens de faire : Je portais.... - Une chanson, dis-tu ? - Je port.... - Une chanson à chanter ? - Je port.... - Chanson amoureuse ? Peste !, Princ. d'Élide, II, 3 dans CHANSON
Faut-il que désormais à deux doigts l'on te montre, Qu'on te mette en chansons ?, Sgan. 9 dans CHANSON
Il faut être, je le confesse, D'un esprit bien posé, bien tranquille, bien doux, Pour souffrir qu'un valet de chansons me repaisse, Amph. II, 1 dans CHANSON
C'est parler comme il faut ; et que peut-il répondre ? - Répondre ? Des chansons dont il vient me confondre, l'Étour. I, 9 dans CHANSON
Ne nous amusons pas, ma fille, à ces chansons, Tart. II, 2 dans CHANSON
Car Lucile soutient que c'est une chanson, le Dép. III, 8 dans CHANSON
Chansons que tout cela, Éc. des maris, I, 2 dans CHANSON
Tous ces biens à venir me semblent autant de chansons ; il n'est rien de tel que ce qu'on tient, le Méd. m. lui, II, 2 dans CHANSON
Ouais ! je ne croyais pas que ma fille fût si habile que de chanter ainsi à livre ouvert sans hésiter, Mal. imag. II, 6 dans CHANTER
... Mon congé cent fois me fût-il hoc, La poule ne doit point chanter devant le coq, F. sav. V, 3 dans CHANTER
Que chantes-tu là ? Qu'est-ce qu'elle chante cette physique [de quoi traite-t-elle] ?, le Bourg. g. II, 6 dans CHANTER
Au nom de Jupiter, laissez-nous en repos, Et ne nous chantez plus d'impertinents propos, L'Étour. I, 8 dans CHANTER
Nous en tenons, madame, et puis prêtons l'oreille Aux bons chiens de pendards qui nous chantent merveille, Dép. am. II, 4 dans CHANTER
Ma jalousie, à tout propos, Me promène sur ma disgrâce ; Et plus mon esprit y repasse, Moins j'en puis débrouiller le funeste chaos, Amph. III, 1 dans CHAOS
Mais il n'est, comme on dit, pire eau que l'eau qui dort, Et vous menez, sous chape, un train que je hais fort, Tart. I, 1 dans CHAPE
J'ai l'humeur enjouée, et sans cesse je ris ; mais, tout en riant, je suis sérieuse sur de certains chapitres, Scapin, III, 1 dans CHAPITRE
Demandez-lui comme je l'ai chapitré sur le peu de respect qu'il portait à son père, Fourb. I, 6 dans CHAPITRER
Je vous établis dans la charge de rincer les verres, l'Av. III, 2 dans CHARGE
Je te pardonne à la charge que tu mourras, Fourb. III, 14 dans CHARGE
À la charge que si...., l'Étour. I, 8 dans CHARGE
L'honneur de cet acte héroïque Dont mon nom est chargé par la rumeur publique, D. Garcie, V, 5 dans CHARGÉ, ÉE
Mon courroux n'a déjà que trop de violence, Sans le charger encor d'une nouvelle offense, Sgan. 6 dans CHARGER
Il pourrait bien, mettant affront dessus affront, Charger de bois mon dos comme il a fait mon front, Sgan. 17 dans CHARGER
Vous n'avez pas chargé son dos avec outrance ?, l'Étour. III, 4 dans CHARGER
Je veux.... Que tous deux à l'envi vous me chargiez ce traître, Éc. des f. IV, 9 dans CHARGER
.... Si quelque affamé venait pour en manger, Tu serais en colère et voudrais le charger, Éc. des f. II, 3 dans CHARGER
Chargez-le comme il faut, monsieur, et rendez les choses bien criminelles, l'Avare, V, 5 dans CHARGER
Des personnes qui le chargeaient des mêmes choses que vous, Impromptu, 3 dans CHARGER
Zerbinette m'a chargé promptement de venir vous dire que...., Fourber. de Scap. II, 6 dans CHARGER
D'abord il a si bien chargé sur les recors, l'Étour. V, 1 dans CHARGER
Sur mon inquiétude ils viennent tous charger, Amph. III, 1 dans CHARGER
De l'intérêt du ciel pourquoi vous chargez-vous ? Pour punir le coupable, a-t-il besoin de nous ?, Tart. IV, 1 dans CHARGER
Moi, j'irais me charger d'une spirituelle Qui ne parlerait rien que cercle et que ruelle, Éc. des f. I, 1 dans CHARGER
N'a-t-il point quelque ami qui pût sur ses manières D'un charitable avis lui prêter les lumières ?, Mis. II, 5 dans CHARITABLE
Ces faux monnayeurs en dévotion, qui veulent attraper les hommes avec un zèle contrefait et une charité sophistiquée, 1er Placet au roi. dans CHARITÉ
Une de ces personnes qui prêtent doucement des charités à tout le monde, de ces femmes qui donnent toujours le petit coup de langue en passant, Impromptu, 1 dans CHARITÉ
Rien ne peut chasser cette image cruelle, Psyché, I, 1 dans CHASSER
Il s'est dit grand chasseur, et nous a priés tous Qu'il pût avoir le bien de courir avec nous, Fâcheux, II, 6 dans CHASSEUR, EUSE
Quel diable de plaisir trouvent tous les chasseurs De se voir exposés à mille et mille peurs ?, ib. dans CHASSEUR, EUSE
Ces mines qu'elles affectèrent durant toute la pièce firent dire de tous côtés cent sottises de leur conduite qu'on n'aurait pas dites sans cela ; et quelqu'un même des laquais cria tout haut qu'elles étaient plus chastes des oreilles que de tout le reste du corps, Crit. 3 dans CHASTE
Vous êtes-vous mis en tête que Léonard de Pourceaugnac soit un homme à acheter chat en poche ?, Pourc. II, 7 dans CHAT, CHATTE
T'as été au trepassement d'un chat, t'as la vue trouble, [dit un paysan, dans], Don Juan, II, 1 dans CHAT, CHATTE
On devrait châtier sans pitié Ce commerce honteux de semblant d'amitié, Mis. I, 1 dans CHÂTIER
Par de chatouillantes approbations vous régaler de votre travail, B. gent. I, 1 dans CHATOUILLANT, ANTE
J'aime à te voir presser cet aveu de ma flamme : Combattant mes raisons, tu chatouilles mon âme, Pr. d'Él. I, 1 dans CHATOUILLER
Il n'y a rien assurément qui chatouille davantage que les applaudissements que vous dites, Bourg. gent. I, 1 dans CHATOUILLER
Que maudit soit l'amour et les filles maudites Qui veulent en tâter et font les chattemites, le Dép. V, 4 dans CHATTEMITE
Dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien de trop chaud ni de trop froid pour lui, le Festin, I, 1 dans CHAUD, CHAUDE
Ma femme bien souvent a la tête un peu chaude, Femmes sav. II, 5 dans CHAUD, CHAUDE
Et d'un sang un peu chaud réprimant les bouillons, N'oublions pas tous deux devant qui nous parlons, D. Garcie, III, 3 dans CHAUD, CHAUDE
Je crois qu'un ami chaud et de ma qualité N'est pas assurément pour être rejeté, Mis. I, 2 dans CHAUD, CHAUDE
Faites état de moi, monsieur, comme du plus chaud de vos amis, Impromptu, 3 dans CHAUD, CHAUDE
Remettez-vous, monsieur, d'une alarme si chaude, Tart. V, 7 dans CHAUD, CHAUDE
Mon front l'a, sur mon âme, eu bien chaude pourtant [l'a échappé belle], Sgan. 22 dans CHAUD, CHAUDE
Nous nous sommes vus en des lieux où il faisait fort chaud, Préc. 12 dans CHAUD, CHAUDE
Et qu'il est aux enfers des chaudières bouillantes Où l'on plonge à jamais les femmes mal vivantes, Éc. des f. III, 2 dans CHAUDIÈRE
Vous verrez de quel bois nous nous chauffons quand on s'attaque à ceux qui nous peuvent appartenir, G. Dand. I, 4 dans CHAUFFER
Chose étrange de voir comme avec passion Un chacun est chaussé de son opinion, Éc. des F. I, 1 dans CHAUSSÉ, ÉE
Et me laissez tirer mes chausses sans murmure, le Dép. I, 4 dans CHAUSSES
Oui, Seigneur, ce n'est point raillerie, j'en suis ce qui s'appelle disgracié ; il m'a fallu tirer mes chausses au plus vite, et jamais vous n'avez vu un emportement plus brusque que le sien, la Princ. d'Él. V, 1 dans CHAUSSES
Je vous dirai franchement que l'on n'est point plus ravi que de vous tenir au cul et aux chausses, l'Avare, III, 5 dans CHAUSSES
Ils étaient une douzaine de possédés après mes chausses, Pourc. II, 4 dans CHAUSSES
Par mon chef, c'est un siècle étrange que le nôtre, l'Étour. I, 6 dans CHEF
Sur les chemins que t'est-il arrivé ?, Amph. II, 1 dans CHEMIN
Cette nuit en longueur me semble sans pareille ; Il faut, depuis le temps que je suis en chemin...., Amph. I, 2 dans CHEMIN
Voilà le beau monde qui prend le chemin de nous venir voir, Préc. ridic. 12 dans CHEMIN
Nous ne prenons guère le chemin de nous rendre sages, Impr. 3 dans CHEMIN
À tous nos démêlés coupons chemin de grâce, Mis. II, 1 dans CHEMIN
Pour couper tout chemin à nous rapatrier, le Dép. IV, 4 dans CHEMIN
Voit-on que j'aie besoin de carrosse ou de chaise pour cheminer ?, Mar. for. 2 dans CHEMINER
Ah ! que j'ai de dépit que la loi n'autorise à changer de mari comme on fait de chemise, Sgan. 5 dans CHEMISE
Vous me faites perdre un temps qui nous est cher, Impr. 1 dans CHER, CHÈRE
Et mêler des remords à mes plus chers souhaits, Don Garcie, III, 2 dans CHER, CHÈRE
Le malheur me cherche, Fest. II, 10 dans CHERCHER
Mon maître est un vrai enragé d'aller se présenter à un péril qui ne le cherche point, ib. III, 4 dans CHERCHER
Et de ses volontés une amoureuse étude Les cherche jusque dans ses yeux, Psyché, IV, 1 dans CHERCHER
Et je veux me chercher dans cette illustre envie Les moyens glorieux de sortir de la vie, D. Garcie, IV, 11 dans CHERCHER
Vous ne trouverez pas étrange que nous cherchions d'en prendre vengeance, Fest. III, 5 dans CHERCHER
Comment appelez-vous ce traiteur de Limoges qui fait si bonne chère ?, Pourc. I, 6 dans CHÈRE
Nous feras-tu bonne chère ?, l'Av. III, 5 dans CHÈRE
Conservez ce livre chèrement, Éc. des f. III, 2 dans CHÈREMENT
Jamais elle [ma douleur] ne quittera Un coeur qui chèrement toujours la gardera, l'Étour. II, 6 dans CHÈREMENT
Un homme comme lui, de mérite et d'honneur, Et qui vous chérissait avec idolâtrie, Mis. V, 6 dans CHÉRIR
Comment, grand cheval de carrosse !, Bourg. II, 3 dans CHEVAL
Croit-il que mille cinq cents livres se trouvent dans le pas d'un cheval ?, Fourb. II, 11 dans CHEVAL
Dessus ses grands chevaux est monté mon courage, Sgan. 21 dans CHEVAL
Toujours de l'argent ! Voilà leur épée de chevet, de l'argent !, l'Av. III, 5 dans CHEVET
C'est une occasion qu'il faut prendre vite aux cheveux, l'Av. I, 7 dans CHEVEU
Nous ne saurions en chevir [d'un chien], Festin, IV, 3 dans CHEVIR
D'un mari sur ce point j'approuve le souci ; Mais c'est prendre la chèvre un peu bien vite aussi, Sgan. 12 dans CHÈVRE
Notre accueil t'a fait prendre la chèvre, Bourg. III, 10 dans CHÈVRE
Et votre petit chien Brusquet gronde-t-il toujours aussi fort, et mord-il toujours bien aux jambes les gens qui vont chez vous ?, Don Juan, IV, 3 dans CHIEN, CHIENNE
Moi j'aurais de l'amour pour ta chienne de face, le Dép. IV, 4 dans CHIEN, CHIENNE
Allez, philosophe de chien, Bourg. II, 4 dans CHIEN, CHIENNE
Me voilà bien chanceuse ! Hélas ! l'on dit bien vrai : Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage, Fem. sav. II, 5 dans CHIEN, CHIENNE
Je l'ai laissé choir, Sgan. 22 dans CHOIR
Nous l'avons, en dormant, madame, échappé belle ; Un monde près de nous a passé tout du long, Est chu tout au travers de notre tourbillon, Fem. sav. IV, 3 dans CHOIR
Choisis d'épouser, dans quatre jours, monsieur ou un couvent, Mal. im. II, 8 dans CHOISIR
Le choix d'elle et de vous [entre elle et vous] est assez inégal, Mél. I, 5 dans CHOIX
Mon choix sera suivi, c'est un point résolu, F. sav. V, 3 dans CHOIX
Le purger par cholagogues, Pourc. I, 11 dans CHOLAGOGUE
Laissons venir la fête, avant que la chômer, le Dép. I, 1 dans CHÔMER
Toujours au plus grand nombre il faut s'accommoder, Et jamais il ne faut se faire regarder ; L'un et l'autre nous choque ; et tout homme bien sage Doit faire des habits ainsi que du langage, Éc. des maris, I, 1 dans CHOQUER
Vous prétendez choquer ce que j'ai résolu, Sgan. 1 dans CHOQUER
Ce dessein, don Juan, ne choque point ce que je dis, le Festin, V, 3 dans CHOQUER
Chose étrange de voir comme avec passion Un chacun est chaussé de son opinion, Éc. des f. I, 1 dans CHOSE
Il le choie, il l'embrasse, et pour une maîtresse On ne saurait, je pense, avoir plus de tendresse, Tart. I, 2 dans CHOYER
Moi, Monsieur ? quelque sot ! la colère fait mal ; Et je veux me choyer, quoi qu'enfin il arrive, l'Étour. II, 7 dans CHOYER
Il faut parler chrétien, si vous voulez que je vous entende, les Préc. rid. 7 dans CHRÉTIEN, IENNE
Un monde.... Est chu tout au travers de notre tourbillon, Femmes sav. IV, 3 dans CHU, CHUE
La chute en est jolie, amoureuse, admirable, Mis. I, 2 dans CHUTE
De cet exemple-ci ressouvenez-vous bien, Et quand vous verriez tout, ne croyez jamais rien, Sgan. sc. 24 dans CI
Mais comment consentir à ce que vous voulez, Sans offenser le ciel, dont toujours vous parlez, Tart. IV, 5 dans CIEL
J'aurais une douleur extrême qu'une personne que j'ai chérie tendrement devînt un exemple funeste de la justice du ciel, le Festin, IV, 9 dans CIEL
On n'a pas besoin de lumière quand on est conduit par le ciel, ib. IV, 12 dans CIEL
Vous me voyez revenu de toutes mes erreurs, je ne suis plus le même d'hier au soir, et le ciel tout d'un coup a fait en moi un changement qui va surprendre tout le monde, ib. V, 1 dans CIEL
Je suis revenu, grâces au ciel, de toutes mes folles pensées, le Festin, IV, 9 dans CIEL
Il faut un roi [de théâtre] qui soit gros et gras comme quatre ; un roi morbleu ! qui soit entripaillé comme il faut ; un roi d'une vaste circonférence et qui puisse remplir un trône de la belle manière, Impromptu, 1 dans CIRCONFÉRENCE
Je n'ai rien à dire là-dessus ; et vous savez qu'entre nous autres auteurs nous devons parler des ouvrages les uns des autres avec beaucoup de circonspection, Critique, 7 dans CIRCONSPECTION
Je l'ai faite, sire, cette comédie [le Tartuffe], avec tout le soin, comme je le crois, et toutes les circonspections que pouvait demander la délicatesse de la matière, Tart. 1er placet. dans CIRCONSPECTION
J'ai, contre les circulateurs, soutenu une thèse...., Malade im. II, 6 dans CIRCULATEUR
Un parti qui causa quelque émeute civile, l'Étour. IV, 1 dans CIVIL, ILE
La recherche [de ma fille] en pouvait être honnête et civile, le Dép. III, 8 dans CIVIL, ILE
Et tandis que tous deux étaient précipités Dans les convulsions de leurs civilités, Fâcheux, I, 1 dans CIVILITÉ
La masque encore après lui fait civilité, Sgan. V, 1 dans CIVILITÉ
Une visite dont je veux lui faire civilité, Festin, III, 7 dans CIVILITÉ
Mais quoi ! que feras-tu que de l'eau toute claire ?, l'Étour. III, 1 dans CLAIR, CLAIRE
En venant à vouloir voir clair aux effets de notre marquise, l'Av. IV, 1 dans CLAIR, CLAIRE
Qui peut aisément voir clair dans l'histoire que vous ferez, ib. V, 5 dans CLAIR, CLAIRE
Que vous jouez au monde un petit personnage, De vous claquemurer aux choses du ménage !, F. sav. I, 1 dans CLAQUEMURER
Monsieur le commissaire, Votre présence en robe est ici nécessaire : Suivez-moi, s'il vous plaît, avec votre clarté, Écol. des mar. III, 5 dans CLARTÉ
Mais où vous a-t-il dit qu'il reçut la clarté ?, l'Étour. VI, 3 dans CLARTÉ
Je consens qu'une femme ait des clartés de tout, Femmes sav. I, 3 dans CLARTÉ
Et j'ai vécu depuis, sans que de ma maison J'eusse d'autres clartés [renseignements] que d'en savoir le nom, L'Étour. V, 14 dans CLARTÉ
Don Louis du secret a toutes les clartés, D. Garc. V, 5 dans CLARTÉ
Aspirez aux clartés qui sont dans la famille, Et vous rendez sensible aux charmantes douceurs Que l'amour de l'étude épanche dans les coeurs, F. sav. I, 1 dans CLARTÉ
J'en garde la clef, l'Étour. V, 1 dans CLEF ou CLÉ
C'est un miracle.... qu'il ne m'ait.... Enfermée à la clef, Éc. des maris, I, 2 dans CLEF ou CLÉ
Que l'argent est la clef de tous les grands ressorts, Éc. des f. I, 6 dans CLEF ou CLÉ
Et il n'est pas question d'aller faire ici un pas de clerc, G. Dand. I, 4 dans CLERC
Ma langue en cet endroit a fait un pas de clerc, le Dép. I, 4 dans CLERC
Non, non, point de clin d'oeil, et point de raillerie, l'Étour. III, 4 dans CLIN
A prix de faux clins d'yeux et d'élans affectés, Tart. I, 6 dans CLIN
Ah ! monsieur, quel bruit ! quel cliquetis ! - Que vois-je là ? Un homme attaqué par trois autres ! La partie est trop inégale, et je ne dois pas souffrir cette lâcheté, Don Juan, III, 3 dans CLIQUETIS
Et que ceux qui veulent gloser doivent bien regarder chez eux s'il n'y a rien qui cloche, Fourb. II, 1 dans CLOCHER
Le fond de cette intrigue est pour moi lettre close, le Dép. II, 1 dans CLOS, CLOSE
Si l'on veut qu'ils aient la bouche close, le Dép. II, 8 dans CLOS, CLOSE
Je vous ai dérobé à la clôture d'un couvent, Fest. I, 3 dans CLÔTURE
Si l'on ignore ces choses, je ne donnerais pas un clou de tout l'esprit qu'on peut avoir, Préc. ridic. 10 dans CLOU
Sans clouer de l'esprit à ses moindres propos, F. sav. I, 3 dans CLOUER
De quoi vous mêlez-vous de vous opposer aux ordonnances de la médecine et d'empêcher monsieur de prendre mon clystère ?, Mal. im. III, 4 dans CLYSTÈRE
Un clystère que j'avais pris plaisir à composer moi-même, inventé et formé dans toutes les règles de l'art, ib. III, 6 dans CLYSTÈRE
Si n'être pas cocu vous semble un si grand bien, Ne vous marier point en est le vrai moyen, Éc. des f. V, 6 dans COCU
Dont le coupable feu.... Sans respect ni demi nous a cocufié, Sgan. sc. 16 dans COCUFIER
J'en ai le joie au coeur Par le chagrin qu'aura ce lâche déserteur, Femmes sav. V, 5 dans COEUR
Et le plus sûr moyen de gagner leur faveur [des grands], C'est de flatter toujours le faible de leur coeur, D. Garc. II, 1 dans COEUR
Les dévots de coeur, Tart. I, 6 dans COEUR
J'aurai toujours ce coup-là sur le coeur, Fâch. II, 2 dans COEUR
J'ai ce soufflet fort sur le coeur, Sicil. 13 dans COEUR
J'ai cette insulte sur le coeur, Fourb. II, 27 dans COEUR
Votre homme arrive ; je l'ai étudié une bonne grosse demi-heure, et je le sais déjà par coeur, Pourc. I, 4 dans COEUR
Voulez-vous m'écouter ? - Sans doute et de grand coeur, Éc. des maris, II, 3 dans COEUR
Je veux qu'on soit sincère et qu'en homme d'honneur On ne lâche aucun mot qui ne parte du coeur, Mis. I, 1 dans COEUR
Souffrez qu'à coeur ouvert, monsieur, je vous embrasse, Mis. I, 2 dans COEUR
Ayons un coeur dont nous soyons les maîtres, le Fest. III, 6 dans COEUR
J'aime mieux renoncer à tout cet embarras, Et ne veux point d'un coeur qui ne se donne pas, F. sav. V, 4 dans COEUR
Elle a eu l'effronterie de me dire que je ne suis point malade ; vous savez, mon coeur, ce qui en est, Mal. im. I, 6 dans COEUR
Mon pauvre petit coeur, tu le peux si tu veux, Éc. des f. V, 5 dans COEUR
Vous prenez la chose fort à coeur, les Préc. 1 dans COEUR
Une beauté me tient au coeur, Fest. I, 2 dans COEUR
Ce maître d'armes vous tient bien au coeur, le Bourg. III, 3 dans COEUR
... Vous vous troublez beaucoup ; Mon coeur n'est point du tout ébranlé de ce coup, F. sav. V, 4 dans COEUR
Battre un homme à coup sûr n'est pas d'une belle âme ; Et le coeur est digne de blâme Contre les gens qui n'en ont pas, Amph. I, 2 dans COEUR
Vous n'aurez pas ce coeur-là, Mal. im. I, 5 dans COEUR
Ah ! poltron ! dont j'enrage, Lâche ! vrai coeur de poule, Sganar. sc. 21 dans COEUR
Une douceur fade qui fait mal au coeur, Impr. 3 dans COEUR
Ton affaire allait bien, le drôle était coffré, l'Étour. V, 1 dans COFFRÉ, ÉE
Et votre complaisance un peu moins étendue De tant de soupirants chasserait la cohue, Mis. II, 1 dans COHUE
Vos coiffes sont faites, Éc. des f. I, 4 dans COIFFE
Que de son Tartuffe elle paraît coiffée !, Tart. I, 2 dans COIFFÉ, ÉE
Quel est le cabaret honnête Où tu t'es coiffé le cerveau ?, Amph. III, 2 dans COIFFER
Faut-il de ses appas m'être si fort coiffé ?, École des f. III, 5 dans COIFFER
Je veux une coiffure, en dépit de la mode, Sous qui toute ma tête ait un abri commode, Éc. des maris, I, 1 dans COIFFURE
Il peut tenir son coin parmi les beaux esprits, Femmes sav. III, 5 dans COIN
D'autant plus dangereux en leur âpre colère, Qu'ils prennent contre nous des armes qu'on révère, Tart. I, 6 dans COLÈRE
Il n'y a morale qui tienne, je me veux mettre en colère tout mon soûl, quand il m'en prend envie, Bourg. gentilh. II, 6 dans COLÈRE
Un certain Grec disait à l'empereur Auguste Que, lorsqu'une aventure en colère nous met, Nous devons, avant tout, dire notre alphabet, Afin que dans ce temps la bile se tempère, Éc. des femmes, II, 4 dans COLÈRE
.... On m'accable et les astres sévères Ont contre mon amour redoublé leurs colères, Fâch. III, 1 dans COLÈRE
.... Ma femme est terrible avecque son humeur ; Du nom de philosophe elle fait grand mystère, Mais elle n'en est pas pour cela moins colère, F. sav. II, 9 dans COLÈRE
Je hais de tout mon coeur les esprits colériques, Sgan. 17 dans COLÉRIQUE
Mais ne voyez-vous pas que cela vaut bien mieux Que ces colifichets dont le bon sens murmure ?, Mis. I, 2 dans COLIFICHET
Je n'ai pas songé à vous donner un peu de collation avant de partir, l'Av. III, 12 dans COLLATION
Il nous a donné la collation, Fourb. II, 11 dans COLLATION
Vous avez beau raisonner, monsieur est frais émoulu du collége, et il vous donnera toujours votre reste, Mal. im. II, 7 dans COLLÉGE
Voyant l'autre jour écrit sur une grande porte Collegium, je devinai que cela voulait dire collége, G. Dandin, III, 1 dans COLLÉGE
Je vous prêterai le collet en tout genre d'érudition, Am. méd. II, 4 dans COLLET
... Oh ! sollicitude à mon oreille est rude ; Il pue étrangement son ancienneté. - Il est vrai que le mot est bien collet monté, Femmes sav. II, 7 dans COLLET
Vous nous payez ici d'excuses colorées, Tart. IV, 1 dans COLORÉ, ÉE
Je dois aux yeux d'Alcmène un portrait militaire Du grand combat qui met nos ennemis à bas, Amph. I, 1 dans COMBAT
Ce qu'on ne dit point qu'après de longs combats, Mis. IV, 3 dans COMBAT
Qui de civilités avec tous font combat, Mis. I, 1 dans COMBAT
Car enfin ce n'est rien d'avoir à combattre l'indifférence ou les rigueurs d'une beauté qu'on aime, Sicilien, 3 dans COMBATTRE
Je tiens aussi difficile de combattre un ouvrage que le public approuve, que d'en défendre un qu'il condamne, Fâch. Préface dans COMBATTRE
Sachez que d'une fille on risque la vertu, Lorsque dans son hymen son goût est combattu, Tart. II, 2 dans COMBATTU, UE
Combien vaut cela ? à combien vous revient cet habit ? Il y a je ne sais combien que j'enrage du peu de liberté que mon père me donne, Mar. forcé, 4 dans COMBIEN
Quand un carrosse fait de superbe manière, Et comblé de laquais et devant et derrière, Fâcheux, I, 1 dans COMBLÉ, ÉE
Voici une comédie dont on a fait beaucoup de bruit, qui a été longtemps persécutée ; et les gens qu'elle joue ont bien fait voir qu'ils étaient plus puissants en France que tous ceux que j'ai joués jusqu'ici, Tart. Préf. dans COMÉDIE
Je dis que le grand art est de plaire et que, cette comédie ayant plu à ceux pour qui elle est faite, je trouve que c'est assez pour elle, et qu'elle doit peu se soucier du reste, Critique, 7 dans COMÉDIE
Moquons-nous de cette chicane où ils veulent assujettir le goût du public, et ne consultons dans une comédie que l'effet qu'elle fait sur nous, ib. 7 dans COMÉDIE
Il est très assuré, sire, qu'il ne faut plus que je songe à faire des comédies, si les tartuffes ont l'avantage ; qu'ils prendront droit par là de me persécuter plus que jamais, et voudront trouver à redire aux choses les plus innocentes qui pourront sortir de ma plume, Tart. 2e placet. dans COMÉDIE
Et j'ai maudit cent fois cette innocente envie, Qui m'a pris, à dîner, de voir la comédie, Fâch. I, 1 dans COMÉDIE
Aussi, madame, n'ai-je rien dit qui aille à vous ; et mes paroles, comme les satires de la comédie, demeurent dans la thèse générale, Critique, 7 dans COMÉDIE
La tragédie, sans doute, est quelque chose de beau quand elle est bien touchée ; mais la comédie a ses charmes, et je tiens que l'une n'est pas moins difficile que l'autre, ib. 7 dans COMÉDIE
Le devoir de la comédie étant de corriger les hommes en les divertissant, Tart. 1er placet au roi. dans COMÉDIE
Je ne puis pas nier qu'il n'y ait eu des Pères de l'Église qui ont condamné la comédie ; mais on ne peut pas me nier aussi qu'il n'y en ait eu quelques-uns qui l'ont traitée un peu plus doucement, Tart. Préf. dans COMÉDIE
Si l'emploi de la comédie est de corriger les vices, je ne vois pas par quelle raison il y en aura de privilégiés, Tart. Préface dans COMÉDIE
Il ne serait pas difficile de leur faire voir que la comédie, chez les anciens, a pris son origine de la religion et faisait partie de leurs mystères ; que les Espagnols nos voisins ne célèbrent guère de fête où la comédie ne soit mêlée ; et que, même parmi nous, elle doit sa naissance aux soins d'une confrérie à qui appartient encore aujourd'hui l'hôtel de Bourgogne, ib. dans COMÉDIE
Je vous dirai tout franc que cette maladie, Partout où vous allez, donne la comédie, Mis. I, 1 dans COMÉDIE
Il disait au parterre : ris donc, parterre ; ce fut une seconde comédie que le chagrin de notre ami, il la donna en galant homme à toute l'assemblée, Critique, 6 dans COMÉDIE
C'est en quoi vous faites mieux voir que vous êtes une excellente comédienne, de bien représenter un personnage qui est si contraire à votre humeur, Impromptu, 1 dans COMÉDIEN, IENNE
J'avais songé une comédie où il y aurait eu un poëte qui serait venu pour offrir une pièce à une troupe de comédiens nouvellement arrivés de campagne, ib. 1 dans COMÉDIEN, IENNE
Un vin à séve veloutée, armé d'un vert qui n'est point trop commandant, le Bourg. IV, 1 dans COMMANDANT, ANTE
Messieurs les maréchaux, dont j'ai commandement, Vous mandent de venir les trouver promptement, Mis. II, 6 dans COMMANDEMENT
Hors qu'un commandement exprès du roi me vienne De trouver bons les vers dont on se met en peine, Mis. II, 6 dans COMMANDEMENT
Seigneur commandeur, mon maître don Juan vous demande si vous voulez lui faire l'honneur de venir souper avec lui, le Festin, III, 7 dans COMMANDEUR
Mais je n'en ai point vu de faux, comme je crois, l'Étour. II, 6 dans COMME
C'est justement tout comme : La femme est en effet le potage de l'homme, Éc. des f. II, 3 dans COMME
Le ciel en sa faveur produit comme un miracle, l'Étour. V, 14 dans COMME
Comme à de mes amis il faut que je te chante Certain air que j'ai fait de petite courante, Fâch. I, 5 dans COMME
Un gentilhomme français, qui, comme curieux d'obliger les honnêtes gens, a bien voulu prendre ce soin, Sicilien, 11 dans COMME
Comme sage, J'ai pesé mûrement toutes choses, Tart. II, 2 dans COMME
Qui sait comme en ses mains ce portrait est venu ?, Sgan. 6 dans COMME
Je m'étonne comme le ciel les a pu souffrir si longtemps, Don Juan, V, 1 dans COMME
Qu'importe comme ils parlent, pourvu qu'ils me disent ce que je veux savoir ?, Pourc. II, 12 dans COMME
On n'est pas en peine sans doute comme il faut faire pour vous louer, Ép. dédic. de l'Éc. des f. dans COMME
Je ne sais comme il est demeuré sur ma table, D. Garc. II, 6 dans COMME
À peine pouvez-vous dire comme il se nomme, Mis. I, 1 dans COMME
Comme est-ce que chez moi s'est introduit cet homme ?, Éc. des f. II, 2 dans COMME
Vous ne sauriez croire comme elle est affolée de ce Léandre !, Méd. m. lui, III, 7 dans COMME
Comme vous êtes un fort galant homme, et que vous savez comme il faut vivre, Mar. for. 4 dans COMME
Notre grand flandrin de vicomte, par qui vous commencez vos plaintes, Mis. V, 4 dans COMMENCER
Et déjà mon rival commence de paraître, D. Garc. V, 3 dans COMMENCER
Nous commençons d'être connues, les Précieuses, 12 dans COMMENCER
Vous ne sauriez croire comment l'erreur s'est répandue, et de quelle façon chacun s'est endiablé à me croire médecin !, Méd. m. lui, III, 1 dans COMMENT
Trop de perversité règne au siècle où nous sommes, Et je me veux tirer du commerce des hommes, Mis. V, 1 dans COMMERCE
... Oh ! l'ennuyeux conteur ! Jamais on ne le voit sortir du grand seigneur ; Dans le brillant commerce il se mêle sans cesse, Et ne cite jamais que duc, prince ou princesse ; La qualité l'en-tête...., ib. II, 5 dans COMMERCE
Cette marquise agréable chez qui j'avais commerce, Bourg. gent. III, 6 dans COMMERCE
Qu'avec lui vous rompiez tout commerce, Ec. des f. II, 6 dans COMMERCE
Et maintenant je suis ma commére dolente, Sgan. sc. 2 dans COMMÈRE
Je vous commets au soin de nettoyer partout, l'Av. III, 1 dans COMMETTRE
Ce pauvre maître Albert a beaucoup de mérite D'avoir depuis Bologne accompagné ce fils Qu'à sa discrétion vos soins avaient commis, l'Étour. IV, 3 dans COMMETTRE
[Agnès] N'a plus voulu songer à retourner chez soi, Et de tout son destin s'est commise à ma foi, Éc. des f. V, 2 dans COMMETTRE
Le commissaire viendra bientôt, et l'on s'en va vous mettre en lieu où l'on me répondra de vous, Méd. malgré lui, III, 10 dans COMMISSAIRE
Çà, je veux étouffer le courroux qui m'enflamme, Et tout du long t'ouïr sur ta commission, Amph. II, 1 dans COMMISSION
Si, pour vous plaire, il faut n'être jamais jaloux, Je sais certaines gens fort commodes pour vous, Des hommes en amour d'une humeur si souffrante...., Fâch. II, 6 dans COMMODE
Faites, faites paraître une âme moins commune, F. sav. V, 4 dans COMMUN, UNE
Il passe le commun des amants, Psy. IV, 2 dans COMMUN, UNE
Un homme du commun, Mis. II, 5 dans COMMUN, UNE
Et mon âme et mon corps marchent de compagnie, Fem. sav. IV, 2 dans COMPAGNIE
Il nous eût d'un bâton chargés de compagnie, l'Étour. I, 5 dans COMPAGNIE
Il est en compagnie, Tart. V, 4 dans COMPAGNIE
J'ai souffert qu'elle ait vu les belles compagnies, Éc. des maris, I, 2 dans COMPAGNIE
Le notaire : Moi ! si j'allais, madame, accorder vos demandes, Je me ferais siffler de tous mes compagnons, Femmes sav. V, 3 dans COMPAGNON
Henri IV était bon compagnon, J'ai ouï dire que vous avez été autrefois un bon compagnon, Fourb. I, 6 dans COMPAGNON
Laissons là vos comparaisons fades, Mis. I, I dans COMPARAISON
Et tous les maux de la nature Ne sont rien en comparaison, Psyché, I, 1 dans COMPARAISON
Et quant à moi je trouve, ayant tout compassé, Qu'il vaut mieux être encor trompé que trépassé, Sgan. 11 dans COMPASSER
Mon Dieu, de quelle humeur, Dorine, tu te rends ! Tu ne compatis point au déplaisir des gens, Tart. II, 3 dans COMPATIR
L'engagement ne compatit point avec mon humeur, D. Juan, III, 6 dans COMPATIR
Je refuse d'un coeur la vaste complaisance Qui ne fait du mérite aucune différence, Mis. I, 1 dans COMPLAISANCE
Vous voyez comme je m'y prends et les adroites complaisances qu'il m'a fallu mettre en usage pour m'introduire à son service, l'Avare, I, 1 dans COMPLAISANCE
Les uns, parce qu'ils sont méchants et malfaisants, Et les autres, pour être aux méchants complaisants, Mis. I, 1 dans COMPLAISANT, ANTE
Vos désirs lui seront complaisants Jusques à lui laisser et mouches et rubans ?, Éc. des mar. I, 2 dans COMPLAISANT, ANTE
Mais au moins sois complaisante aux civilités qu'on te rend, Pr. d'Él. II, 4 dans COMPLAISANT, ANTE
Il se rend complaisant à tout ce qu'elle dit, Et pourrait bien avoir douceur de coeur pour elle, Tart. III, 1 dans COMPLAISANT, ANTE
Ah ! ah ! vous êtes donc de complexion amoureuse, Pourc. II, 4 dans COMPLEXION
Avant que nous lier, il faut nous mieux connaître ; Et nous pourrions avoir telles complexions Que fous deux du marché nous nous repentirions, Mis. I, 2 dans COMPLEXION
Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre Le fond de notre coeur dans nos discours se montre, Que ce soit lui qui parle et que nos sentiments Ne se masquent jamais sous de vains compliments, Mis. I, 1 dans COMPLIMENT
On vous en devait bien au moins un compliment, F. sav. IV, 1 dans COMPLIMENT
Non, m'a-t-il répondu, je suis sans compliment, Et j'y vais pour causer avec toi seulement, Fâch. I, 1 dans COMPLIMENT
Comme vous refusez d'épouser ma soeur après la parole donnée, je crois que vous ne trouverez pas mauvais le petit compliment que je viens vous faire [proposition de duel], Mar. forcé, 16 dans COMPLIMENT
Hé ! monsieur, rengaînez ce compliment, je vous prie, ib. dans COMPLIMENT
Il n'y a personne qui ne sache pour quelle réjouissance la pièce fut composée, Fâch. Préface dans COMPOSER
Et femme qui compose en sait plus qu'il ne faut, Éc. des femmes, I, 1 dans COMPOSER
Tâchez de vous composer par étude, Fourb, I, 4 dans COMPOSER
Il me prend des tentations d'accommoder tout son visage à la compote, G. Dand. II, 4 dans COMPOTE
J'en ai rougi pour vous encor plus que pour moi : Je me trouve compris dans l'éclat que je voi, l'Étour. IV, 4 dans COMPRIS, ISE
Les coeurs généreux Ne mettent point les gens en compromis pour eux, le Dép. V, 7 dans COMPROMIS
Prendrons-nous tout ceci pour de l'argent comptant ?, Sgan 22 dans COMPTANT
Sans mettre en ligne de compte tous les savants qui y sont, Critique, 7 dans COMPTE
À votre compte, selon vous, suivant votre manière de voir.... Suis-je un sot à ton compte, l'Étour. IV, 1 dans COMPTE
Grâce aux bontés du ciel, j'en suis quitte à bon compte, Éc. des f. II, 6 dans COMPTE
En peut donner au roi quatre cents [millions], de bon compte, les Fâcheux, III, 3 dans COMPTE
Je viens ici pour faire nos comptes ensemble, le Bourg. gent. III, 4 dans COMPTE
Elle fait son compte d'aller faire un tour à la foire, l'Avare, II, 6 dans COMPTE
Faites votre compte D'aller au Louvre accomplir mes souhaits, Impromptu, remercîment au roi. dans COMPTE
Je trouve bien mieux mon compte avec l'un qu'avec l'autre, 2e Interm. de la Princ. dans COMPTE
Oui ; mais j'y suis blessée et ce n'est pas mon compte De souffrir dans mon sang une pareille honte, F. sav. III, 6 dans COMPTE
Mais lui, ferme et constant, n'en a fait aucun compte, Fâch. I, 1 dans COMPTE
Ah ! souffrez qu'un couvent dans les austérités Use les tristes jours que le ciel m'a comptés, Tart. IV, 3 dans COMPTER
Ces maximes sévères Qui font que les enfants comptent les jours des pères, Écol. des Mar. I, 2 dans COMPTER
Madame, c'est avec justice que le ciel vous a concédé le nom de belle-mère, puisqu'on voit sur votre visage...., Mal. imag. II, 7 dans CONCÉDER
Et soyons de concert auprès des malades, pour nous attribuer les heureux succès de la maladie, et rejeter sur la nature toutes les bévues de notre art, Amour méd. III, 1 dans CONCERT
Il faut qu'une personne comme vous ait un concert de musique chez soi tous les mercredis ou tous les jeudis, Bourg. Gent. II, 1 dans CONCERT
Redoublons nos concerts, Amants magnif. 1er intermède. dans CONCERT
Sachez que, passant par ici pour aller chercher mon père, une aventure, par le ciel concertée, me fit voir la charmante Élise, l'Avare, V, 5 dans CONCERTÉ, ÉE
Vous pouvez conclure affaire avec madame, Mis. V, 5 dans CONCLURE
Et nous conclûmes tous d'attacher nos efforts Sur un cerf que chacun nous disait cerf dix cors, Fâch. II, 3 dans CONCLURE
La majeure est inepte, la mineure impertinente, et la conclusion ridicule, Mariage forcé, 6 dans CONCLUSION
Les jalousies conçues sur de fausses apparences, les Préc. sc. 5 dans CONÇU, UE
Madelon : Quoi ! débuter d'abord par le mariage ? - Gorgibus : Et par où veux-tu donc qu'ils débutent ? par le concubinage ?, Préc. sc. 5 dans CONCUBINAGE
Un fils qui veut entrer en concurrence avec son père, l'Av. IV, 4 dans CONCURRENCE
Grâce à Dieu, mon bonheur n'est plus en concurrence, Éc. des f. V, 3 dans CONCURRENCE
Et c'est trop condamner ma bouche d'imposture, Tart. IV, 3 dans CONDAMNER
Ne me condamnez point d'un deuil hors de saison [ne m'accusez pas d'avoir un deuil hors de saison], Sgan. 16 dans CONDAMNER
Il s'est mis dans la tête de vouloir faire l'homme de condition, les Préc. 1 dans CONDITION
Une personne de qualité ravit mon âme, Escarbagn. sc. 16 dans CONDITION
On ne traite point de la sorte les femmes de qualité, ib. sc. 21 dans CONDITION
Je n'ai jamais respiré une odeur mieux conditionnée, Préc. 10 dans CONDITIONNÉ, ÉE
Je conduis de l'oeil toutes choses, et tout cela ne va pas mal, Pourc. II, 11 dans CONDUIRE
Vous êtes-vous mis dans la tête que Léonard de Pourceaugnac soit un homme à acheter chat en poche, et qu'il n'ait pas là dedans quelque morceau de judiciaire pour se conduire ?, Pourc. II, 7 dans CONDUIRE
À vous mettre en lieu sûr je m'offre pour conduite, Tart. V, 6 dans CONDUITE
Et nous verrons ensuite Si je dois de vos feux reprendre la conduite, l'Étour. III, 5 dans CONDUITE
Par la confession de votre Égyptienne, l'Étour. V, 14 dans CONFESSION
Je veux bien t'en faire confidence, Fest. V, 2 dans CONFIDENCE
Il faut que je l'attrape et que de ses desseins Je sois le confident pour mieux les rendre vains, l'Étour. II, 8 dans CONFIDENT, ENTE
Et leur langue indiscrète, en qui l'on se confie, Déshonore l'autel où leur coeur sacrifie, Tart. III, 3 dans CONFIER
Si mon intégrité vous était confirmée, l'Étourdi, I, 9 dans CONFIRMÉ, ÉE
L'air dont je vous ai vu lui jeter cette pierre.... Me confirme encor mieux à ne pas différer Les noces où j'ai dit qu'il vous faut préparer, Éc. des f. III, 1 dans CONFIRMER
Douter d'une trahison que tant d'apparences confirmaient, le Fest. I, 3 dans CONFIRMER
Cet hymen de tous biens comblera vos désirs, Il sera tout confit en douceurs et plaisirs, Tart. II, 2 dans CONFIT, ITE
Te confonde le ciel de me parler ainsi !, Amph. II, 1 dans CONFONDRE
Son coeur qui vous estime est solide et sincère, Et ce choix plus conforme était mieux votre affaire, Mis. I, 1 dans CONFORME
En tout cas, ce qui peut m'ôter ma fâcherie, C'est que je ne suis pas seul de ma confrérie, Sganar. sc. 17 dans CONFRÉRIE
Vous en devriez avoir confusion, Amph. II, 2 dans CONFUSION
J'en suis en confusion pour lui, Précieuses, 6 dans CONFUSION
Je lui donne.... congé d'être Sosie, Amph. III, 10 dans CONGÉ
Et si dans quelque chose ils vous ont outragé, Je puis vous assurer que c'est sans mon congé, l'Étour. I, 3 dans CONGÉ
L'on me donne aujourd'hui mon congé, Femmes sav. II, 5 dans CONGÉ
Des humeurs putrides, tenaces et conglutineuses, Am. méd. II, 5 dans CONGLUTINEUX, EUSE
Ne vous embarquez nullement Dans ces douceurs congratulantes, Amph. III, 11 dans CONGRATULANT, ANTE
Que dites-vous de ma petite oie [sorte d'ajustement] ? La trouvez-vous congruente à l'habit ?, Les préc. 10 dans CONGRUENT, ENTE
Faut-il qu'avec les soins qu'on prend incessamment, On ne te puisse apprendre à parler congrûment ?, Femmes sav. II, 6 dans CONGRÛMENT
Ma comédie, sire, n'a pu jouir ici des bontés de Votre Majesté ; en vain je l'ai produite sous le titre de l'Imposteur et déguisé le personnage sous l'ajustement d'un homme du monde.... La cabale s'est réveillée aux simples conjectures qu'ils ont pu avoir de la chose, Tart. 2e placet. dans CONJECTURE
Tout l'avantage qu'homme et femme conjoints par mariage se peuvent faire, Mal. imag. I, 9 dans CONJOINT, OINTE
Je voudrais l'accoster.... Et tâcher de lier avec lui connaissance, Éc. des mar. I, 5 dans CONNAISSANCE
Hé ! Dites-moi un peu, s'il vous plaît : combien aviez-vous d'années lorsque nous fîmes connaissance ?, Mar. forcé, sc. 2 dans CONNAISSANCE
Des pinces de son cerf et de ses connaissances, Fâcheux, II, 7 dans CONNAISSANCE
Il y en a tel dont il ne faut que la seule fréquentation pour vous donner bruit de connaisseuse, Préc. 10 dans CONNAISSEUR, EUSE
Il est vrai qu'elle [la pièce] n'est pas approuvée par les connaisseurs, Critique, 7 dans CONNAISSEUR, EUSE
À connaître un pourpoint d'avec un haut-de-chausse, Femmes sav. II, 7 dans CONNAÎTRE
... Je suis quelque peu du métier, à me devoir connaître en un pareil gibier, l'Étour. III, 2 dans CONNAÎTRE
Selon divers besoins il est une science D'étendre les liens de notre conscience, Et de rectifier le mal de l'action Avec la pureté de notre intention, Tart. IV, 6 dans CONSCIENCE
Je serais assez lâche pour vous déshonorer ? Non, non, j'ai trop de conscience pour cela, Fest. de P. II, 3 dans CONSCIENCE
Mais au moins, monsieur, ne m'allez pas tromper ; il y aurait de la conscience à vous, et vous voyez que j'y vais de bonne foi, Fest. de P. II, 2 dans CONSCIENCE
C'est une conscience Que de vous laisser faire une telle alliance, Tart. II, 2 dans CONSCIENCE
C'est conscience à ceux [de tromper ceux] qui s'assurent en nous, Mais c'est pain bénit, certe, à des gens comme vous, Éc. des mar. I, 4 dans CONSCIENCE
Mais, monsieur, mettez la main à la conscience, est-ce que vous êtes malade ?, Mal. im. I, 5 dans CONSCIENCE
Je suis homme aussi de conseil, Sicilien, 13 dans CONSEIL
Je vous prie de me conseiller tout ce que je dois faire, l'Am. méd. I, 1 dans CONSEILLER
Que me conseillez-vous ? - Je vous conseille, moi, de prendre cet époux. - Vous me le conseillez ?, Tart. II, 4 dans CONSEILLER
J'en avais toutes les envies du monde, et je me suis même encore aujourd'hui conseillé au ciel pour cela, Festin de Pierre, V, 3 dans CONSEILLER
Si vous conseilliez à moi, je serais fort embarrassé, Amants magnifiques, II, 4 dans CONSEILLER
Vite venez nous tendre ici le conseiller des grâces, Préc. 7 dans CONSEILLER, ÈRE
Que chez moi les avis ont de tristes salaires ; Qu'un valet conseiller y fait mal ses affaires, l'Étour. I, 2 dans CONSEILLER, ÈRE
Mais je veux consentir qu'elle soit pour une autre, Mis. IV, 3 dans CONSENTIR
Mais je mourrai plutôt que de consentir rien, D. Garcie, I, 5 dans CONSENTIR
Les fautes qu'on y peut faire sont, selon notre maître Hippocrate, d'une dangereuse conséquence, Am. méd. II, 5 dans CONSÉQUENCE
Un homme mort n'est qu'un homme mort, et ne fait point de conséquence, Amour méd. II, 3 dans CONSÉQUENCE
Je sais bien qu'un bienfait de cette conséquence Ne saurait demander trop de reconnaissance, D. Garc. V, 5 dans CONSÉQUENCE
Un service, seigneur, de cette conséquence, Aura bien le pouvoir d'effacer votre offense, ib. IV, 11 dans CONSÉQUENCE
Il s'agit d'une chose de conséquence que l'on m'a proposée, Mar. f. 2 dans CONSÉQUENCE
Des affaires de la dernière conséquence vous ont obligé à partir, Festin de P. I, 3 dans CONSÉQUENCE
Ce procès m'est d'une conséquence tout à fait grande, l'Av. II, 6 dans CONSÉQUENCE
Prépare-toi désormais à vivre dans un grand respect avec un homme de ma conséquence, Méd. m. lui, III, 11 dans CONSÉQUENCE
En nous formant, nature a ses caprices : Les uns à s'exposer trouvent mille délices ; Moi, j'en trouve à me conserver, Amph. II, 1 dans CONSERVER
Comme je sais que vous êtes une personne considérable, je voudrais vous prier...., Sicil. 8 dans CONSIDÉRABLE
Ah ! mon père, le bien n'est pas considérable, lorsqu'il est question d'épouser une honnête personne, l'Av. I, 5 dans CONSIDÉRABLE
Mais si jamais mon bien te fut considérable, Répare mon malheur et me sois secourable, l'Étour. II, 7 dans CONSIDÉRABLE
Cet habit me met en considération, Fest. III, 1 dans CONSIDÉRATION
Je vous donne ma parole, seigneur Don Piètre, qu'à votre considération, je m'en vais le traiter du mieux qu'il me sera possible, Sicilien, sc. 19 dans CONSIDÉRATION
Hé bien ! Qu'est-ce ? M'as-tu tout parcouru par ordre ? M'as-tu de tes gros yeux assez considéré ?, Amph. III, 2 dans CONSIDÉRER
Pour moi, ce que je considère particulièrement, c'est que par le moyen de ces visites spirituelles, on est instruit de cent choses qu'il faut savoir de nécessité, Préc. rid. sc. 10 dans CONSIDÉRER
Je suis homme consolatif, homme à m'intéresser aux affaires des jeunes gens, Scap. I, 2 dans CONSOLATIF, IVE
Vous aurez la consolation qu'elle sera morte dans les formes, Am. méd. II, 5 dans CONSOLATION
[Une femme] à laquelle il ne faudra ni table bien servie ni consommés exquis...., l'Av. II, 6 dans CONSOMMÉ
La vertu fait ses soins, et son coeur s'y consomme Jusques à s'offenser des seuls regards d'un homme, Éc. des mar. II, 4 dans CONSOMMER
Et quoi que l'on reproche au feu qui vous consomme, Dép. am. III, 9 dans CONSOMMER
Instruire ains les gens à porter constamment de pareils accidents, Femmes sav. V, 1 dans CONSTAMMENT
Serez-vous constante, madame, dans ces bontés que vous me témoignez ?, l'Am. méd. III, 6 dans CONSTANT, ANTE
Moi je guéris par des paroles, par des sons, par des lettres, par des talismans et par des anneaux constellés, l'Am. méd. III, 5 dans CONSTELLÉ, ÉE
C'est un anneau constellé qui guérit les égarements d'esprit, ib. III, 6 dans CONSTELLÉ, ÉE
Je vous constitue pendant le souper au gouvernement des bouteilles, l'Av. III, 1 dans CONSTITUER
Vouloir me constituer sa dot de toutes les dépenses qu'elle ne fera point, l'Av. II, 6 dans CONSTITUER
À vous prendre depuis les pieds jusqu'à la tête [en évaluant tout votre habillement], il y aurait de quoi faire une constitution, l'Av. I, 5 dans CONSTITUTION
Que l'on doit commencer par consulter ensemble Les choses qu'on peut faire en cet événement, Tart. V, 1 dans CONSULTER
Si Lélie a pour lui l'amour et sa puissance, Andrès pour son partage a la reconnaissance, Qui ne souffrira point que mes pensers secrets Consuitent jamais rien contre ses intérêts, l'Étour. V, 12 dans CONSULTER
La conjoncture est tout à fait heureuse, et j'ai ici un ancien de mes amis, avec lequel je serai bien aise de consulter sa maladie, Pourc. I, 10 dans CONSULTER
Le jour s'en va paraître et je vais consulter Comment dans ce malheur je dois me comporter, Éc. des f. V, 1 dans CONSULTER
Ah ! faut-il consulter dans un affront si rude !, Amph. III, 3 dans CONSULTER
J'ai une démangeaison naturelle à faire part des contes que je sais, Scapin, III, 3 dans CONTE
J'étais toute remplie du conte et je brûlais de le redire, ib. III, 4 dans CONTE
De grâce n'allez pas divulguer un tel conte, l'Étour. II, 5 dans CONTE
Voilà les contes bleus qu'il vous faut pour vous plaire, Tart. I, 1 dans CONTE
C'est un conte à n'y rien connaître, Un conte extravagant, ridicule, importun ; Cela choque le sens commun ; Mais cela ne laisse pas d'être, Amph. II, 1 dans CONTE
Ils nous donnent encore, avec leurs lois sévères, De cent sots contes par le nez, Amph. II, 3 dans CONTE
Mais il prend mes avis pour des contes en l'air, Éc. des mar. II, 14 dans CONTE
Et, non content encor du tort que l'on me fait, Il court parmi le monde un livre abominable...., Mis. V, 1 dans CONTENT, ENTE
La constante hauteur de sa présomption, Cette intrépidité de bonne opinion, Cet indolent état de confiance extrême Qui le rend en tout temps si content de lui-même, F. sav. I, 3 dans CONTENT, ENTE
Ayez-le donc [le consentement], et lors, nous expliquant nos voeux, Nous verrons qui tiendra mieux parole des deux. - Adieu, j'en suis content, Dép. am. II, 2 dans CONTENT, ENTE
Elle dit que ce n'est pas contentement pour elle que cinquante-six ans, et surtout elle est pour les nez qui portent des lunettes, l'Av. II, 6 dans CONTENTEMENT
Et que dans mes efforts pour vos contentements, Je puis à mon brutal trouver des châtiments, l'Étour. II, 9 dans CONTENTEMENT
Contentez mon désir et n'ayez point d'effroi, Je vous réponds de tout, et prends le mal sur moi, Tart. IV, 5 dans CONTENTER
Vous serez pleinement contentés de vos soins, Éc. des mar. III, 5 dans CONTENTER
Laissons aux deux Amphitryons Faire éclater des jalousies, Et parmi leurs contentions Faisons en bonne paix vivre les deux Sosies, Amph. III, 7 dans CONTENTION
Et que s'il en contait avec attention, Le penchant serait grand à la tentation, Sgan. 6 dans CONTER
Si quelqu'un vous en contait, Sicilien, 7 dans CONTER
La curiosité qu'on fait lors éclater Marque un secret plaisir de s'en ouïr conter, Éc. des mar. II, 5 dans CONTER
Ils [les Français] ont cela de mauvais qu'ils s'émancipent un peu trop et s'attachent en étourdis à conter des fleurettes à toutes celles qu'ils rencontrent, Sicil. 14 dans CONTER
La contestation est ici superflue, Et de tout point chez moi l'affaire est résolue, F. sav. II, 8 dans CONTESTATION
Homme ou démon, veux-tu m'entendre sans conteste, le Dép. II, 7 dans CONTESTE
La maison à présent, comme savez de reste, Au bon monsieur Tartuffe appartient sans conteste, Tart. V, 4 dans CONTESTE
Votre conduite est assez connue, et ce sont de ces sortes de choses qui ne sont contestées de personne, Critique, sc. 7 dans CONTESTÉ, ÉE
Et je ne hais rien tant que les contorsions De tous ces grands faiseurs de protestations, Mis. I, 1 dans CONTORSION
Tu me dis qu'il a épousé ta maîtresse ; je crois qu'il aurait plus fait pour sa passion, et que avec elle il aurait épousé, toi, son chien et son chat ; un mariage ne lui coûte rien à contracter, D. Juan, I, 1 dans CONTRACTER
Ho, ho ! qui des deux croire ? Ce discours au premier est fort contradictoire, l'Étour. I, 4 dans CONTRADICTOIRE
Non, non, je ne veux point à votre passion Imposer la rigueur d'une explication ; Je ménage les gens, et sais comme embarrasse Le contraignant effort de ces aveux en face, F. sav. I, 2 dans CONTRAIGNANT, ANTE
Il y en a d'aucunes qui prennent des maris seulement pour se tirer de la contrainte de leurs parents, Mal. im. II, 8 dans CONTRAINTE
C'est une étrange chose, à vous parler sans feinte, Qu'une femme qui n'est sage que par contrainte, Éc. des maris, I, 2 dans CONTRAINTE
Il se venge hautement en prenant le contraire parti, Crit. de l'Éc. des f. 6 dans CONTRAIRE
Il en vient jusque-là que de se méconnaître, De contrarier tout et de faire le maître, Tart. I, 1 dans CONTRARIER
Laissons ces contrariétés, Et demeurons ce que nous sommes, Amph. Prol. dans CONTRARIÉTÉ
De vos biens désormais il est maître et seigneur, En vertu d'un contrat duquel je suis porteur, Tart. V, 4 dans CONTRAT
Sur ce que son amant fit voir qu'il n'avait que cinquante-six ans, et qu'il ne prit point de lunettes pour signer le contrat, l'Avar. II, 6 dans CONTRAT
C'est pour cela que depuis peu ce damoiseau poli s'est venu loger contre moi, G. Dand. 1 dans CONTRE
Dorilas, contre qui j'étais, a été de mon avis, Critique, sc. 6 dans CONTRE
Place-toi contre ce logis, Sicil. 1 dans CONTRE
Qui diantre peut aller là contre ?, l'Av. I, 8 dans CONTRE
Assurément que vous avez raison, si vous le voulez ; on ne peut pas aller là contre ; mais, si vous ne le vouliez pas, ce serait peut-être une autre affaire, Festin, I, 2 dans CONTRE
Et dès ce soir je veux, Pour la contre-carrer, vous marier tous deux, Femmes sav. IV, 7 dans CONTRECARRER
....Mon visage, friponne, Dans cette occasion rend vos sens effrayés, Et c'est à contre-coeur qu'ici vous me voyez, Éc. des f. V, 4 dans CONTRE-COEUR
Je ne prétends faire aucune réponse à toutes leurs critiques et à leurs contre-critiques, Impr. 4 dans CONTRE-CRITIQUE
Et ne faut-il pas bien que monsieur contredise ?, Mis. II, 5 dans CONTREDIRE
Tout le monde en convient et nul n'y contredit, Mis. I, 1 dans CONTREDIRE
Vos paroles, le ton de votre voix, vos regards, vos pas, votre action et votre ajustement ont je ne sais quel air de qualité qui enchante les gens ; je vous étudie des yeux et des oreilles, et je suis si remplie de vous, que je tâche d'être votre singe et de vous contrefaire en tout, Critique, sc. 4 dans CONTREFAIRE
N'y a-t-il point quelque danger à contrefaire le mort ?, Mal. imag. III, 18 dans CONTREFAIRE
Point de quartier à ce contrefaiseur de gens, Impromptu, 3 dans CONTREFAISEUR, EUSE
Attraper les hommes avec un zèle contrefait et une charité sophistiquée, Tart. 1er placet au roi. dans CONTREFAIT, AITE
Qui parle d'offenser grand'mère ni grand-père ? - .... Grammaire [qui se prononçait alors comme grand'mère] est prise à contre-sens par toi, Femmes sav. II, 6 dans CONTRE-SENS
Il n'applaudit qu'à contre-sens, Le Bourg. I, 1 dans CONTRE-SENS
Qui louent tout à contre-sens, Critique, 6 dans CONTRE-SENS
... Ces brutaux fieffés qui, sans raison ni suite, De leurs femmes en tout contrôlent la conduite, Éc. des mar. I, 6 dans CONTRÔLER
Car il contrôle tout, ce critique zélé. - Et tout ce qu'il contrôle est fort bien contrôlé, Tart. I, 1 dans CONTRÔLER
Ami, si de ces lieux tu ne veux disparaître, Tu pourras y gagner quelque contusion, Amph. III, 2 dans CONTUSION
Oui, je vais à madame annoncer par avance La part que vous prenez à sa convalescence, Tart. I, 5 dans CONVALESCENCE
Ces conversations ne font que m'ennuyer ; Et c'est trop que vouloir me les faire essuyer, Mis. II, 4 dans CONVERSATION
Monsieur, que j'ai de joie de vous voir converti ! il y a longtemps que j'attendais cela, et voilà, grâce au ciel, tous mes souhaits accomplis, D. Juan, V, 2 dans CONVERTI, IE
Et ce déchaînement aujourd'hui me convie à faire une action qui confonde l'envie, F. sav. IV, 4 dans CONVIER
Vous épousez ma fille, et convoitez ma femme, Tart. IV, 7 dans CONVOITER
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte ; Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte, Tart. III, 2 dans CONVOITER
Et tandis que tous deux étaient précipités Dans les convulsions de leurs civilités, Fâch. I, 1 dans CONVULSION
... Mon congé cent fois me fût-il hoc, La poule ne doit pas chanter devant le coq, F. sav. V, 3 dans COQ
Oui, voilà comme il faut que les femmes soient faites, Et non comme j'en sais, de ces franches coquettes Qui s'en laissent conter...., Éc. des maris, II, 12 dans COQUET, ETTE
Le mot de galante aussi n'est pas assez ; celui de coquette achevée me semble propre à ce que nous voulons, Pourc. II, 4 dans COQUET, ETTE
Je coquette fort peu, c'est mon moindre talent, Éc. des maris, I, 6 dans COQUETER
Ils ont en ce pays de quoi se contenter ; Car les femmes y sont faites à coqueter, Éc. des f. I, 6 dans COQUETER
Que me vient donc conter cet assuré coquin ?, Dép. am. III, 8 dans COQUIN, INE
Comment vous avez peur d'offenser la coquine ! Vous lui parlez d'un ton tout à fait obligeant, F. sav. II, 6 dans COQUIN, INE
Où est-ce donc que nous sommes, et quelle audace est-ce là à une coquine de servante de parler de la sorte devant son maître ?, Mal. imag. I, 5 dans COQUIN, INE
Ah ! ah ! vous voilà ! je suis ravi de vous trouver, monsieur le coquin. - Scapin : Monsieur, votre serviteur ; c'est trop d'honneur que vous me faites, Scapin, II, 5 dans COQUIN, INE
Quand nous faisons besoin, nous autres misérables, Nous sommes les chéris et les incomparables ; Et dans un autre temps, dès le moindre courroux, Nous sommes les coquins qu'il faut rouer de coups, l'Etour. I, 2 dans COQUIN, INE
que met-on dans mon corbillon ? Je prétends que ma femme, en clarté peu sublime, Même ne sache pas ce que c'est qu'une rime ; Et s'il faut qu'avec elle on joue au corbillon.... Je veux qu'elle réponde : une tarte à la crème, Éc. des f. I, 1 dans CORBILLON
Par la corbleu ! gardez d'échauffer trop ma bile, Sgan. I, 1 dans CORBLEU
Il ne faut point toucher à cette corde-là, les Am. magn. I, 2 dans CORDE
Nous allons voir beau jeu si la corde ne rompt, l'Étour. III, 10 dans CORDE
L'un amasse du bien dont sa femme fait part à ceux qui prennent soin de le faire cornard, Éc. des f. I, 1 dans CORNARD
Je ne veux point porter des cornes, si je puis, Éc. des maris, I, 2 dans CORNE
Allons, vous, vous rêvez et bayez aux corneilles ; Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles, Tart. I, 1 dans CORNEILLE
Il faut que les oreilles m'aient corné, Malade im. III, 12 dans CORNER
Les oreilles me cornent, Éc. des maris, I, 5 dans CORNER
....Je me fais des cornettes ; Vos chemises de nuit et vos coiffes sont faites, Éc. des f. I, 4 dans CORNETTE
Peut-être sans raison Me suis-je en tête mis ces visions cornues, Sgan. 13 dans CORNU, UE
Il est riche en vertu, cela vaut des trésors ; Et puis, son père et moi n'étions qu'un en deux corps, F. sav. II, 4 dans CORPS
Et celle que je dois honorer de mon corps, Non-seulement doit être et pudique et bien née ; Il ne faut même pas qu'elle soit soupçonnée, Éc. des mar. III, 2 dans CORPS
Je ne sais ce que c'est, monsieur, mais il me semble Qu'Agnès et le corps mort s'en sont allés ensemble, Éc. des f. V, 5 dans CORPS
Le corps, cette guenille, est-il d'une importance, D'un prix à mériter seulement qu'on y pense ?, F. sav. II, 7 dans CORPS
Et l'on sait qu'elle est prude à son corps défendant, Tart. I, 1 dans CORPS
Quel parti prenez-vous dans la querelle des deux médecins, Théophraste et Artemius ? car c'est une affaire qui partage tout notre corps, Amour méd. II, 3 dans CORPS
Toute la ville en corps reconnaîtra ce zèle, l'Étour. III, 2 dans CORPS
Le théâtre a une grande vertu pour la correction, Préf. du Tart. dans CORRECTION
Je pense, sauf correction, qu'il a le diable au corps, l'Av. I, 3 dans CORRECTION
Qu'il faut mettre le poids d'une vie exemplaire à ces corrections qu'aux autres on veut faire, Mis. III, 5 dans CORRECTION
Quoi ! écouter impudemment l'amour d'un damoiseau et y promettre en même temps de la correspondance !, G. Dand. I, 3 dans CORRESPONDANCE
La fille correspond-elle à votre amour ?, l'Av. IV, 3 dans CORRESPONDRE
Je ne veux nulle place en des coeurs corrompus, Mis. I, 1 dans CORROMPU, UE
Toute la conséquence qu'on peut tirer de cette diversité d'opinions, c'est que les uns ont considéré la comédie dans sa pureté, lorsque les autres l'ont regardée dans sa corruption, Préf. du Tartuffe. dans CORRUPTION
Les choses mêmes les plus saintes ne sont point à couvert de la corruption des hommes, Préf. du Tartuffe. dans CORRUPTION
Sur un cerf qu'un chacun nous disait cerf dix cors, Fâch. II, 7 dans CORS
C'est qu'en fait d'aventure il est fort ordinaire De voir gens pris sur mer par quelque Turc corsaire, l'Étour. IV, 1 dans CORSAIRE
Homme qui possède.... cosmométrie, géométrie, Mar. forcé, 6 dans COSMOMÉTRIE
Que voulez-vous donc dire avec votre gentilhommerie ? Est-ce que nous sommes, nous autres, de la côte de saint Louis ?, Bourg. gentilh. III, 12 dans COTE
Et, comme je vous dis, toute l'habileté Ne va qu'à le savoir tourner du bon côté, Éc. des f. IV, 8 dans CÔTÉ
On regarde les gens par leurs méchants côtés, Mis. I, 2 dans CÔTÉ
Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler, F. sav. I, 1 dans CÔTÉ
Votre dessein était-il d'aller du côté de la ville ?, Don Juan, III, 4 dans CÔTÉ
Et voilà pour t'avoir, Georgette, un cotillon, École des f. IV, 4 dans COTILLON
J'aimerais.... que monsieur Satan vous vînt tordre le cou, l'Étour. I, 11 dans COU ou COL
Quand il m'est inutile, il fait le chien couchant, l'Étour. IV, 2 dans COUCHANT, ANTE
Et jouir de la couche et des embrassements D'un homme qui fuyait tous ces engagements, École des f. III, 2 dans COUCHE
.... J'aurais regret d'être obligé d'écrire, Et de vous voir couché dans mon procès-verbal, Tart. V, 4 dans COUCHÉ, ÉE
Que l'on couchait en joue, et de plus d'un endroit, Celle dont il a vu qu'une lettre en avance Avait si faussement divulgué la naissance, l'Ét. IV, 1 dans COUCHER
Tu couches d'imposture et tu m'en as donné, l'Ét. I, 10 dans COUCHER
Déjà, pour commencer dans l'ardeur qui m'enflamme, Je vais dire partout qu'il couche avec ma femme, Sganar. 17 dans COUCHER
Pour aller au Louvre au petit coucher, Préc. sc. 8 dans COUCHER
Moi, pourvu que je puisse être au petit couché, Je n'ai point d'autre affaire où je sois attaché, Mis. II, 5 dans COUCHER
Le voilà, le beau fils, le mignon de couchette, Le malheureux tison de ta flamme secrète, Sganar. sc. 6 dans COUCHETTE
Ai-je pas réussi En tout ce que j'ai dit depuis ? - Couci-couci, l'Étour. IV, 5 dans COUCI-COUCI
Si c'était une paysanne, vous auriez maintenant toutes vos coudées franches à vous en faire la justice à bons coups de bâton, G. Dand. I, 3 dans COUDÉE
Jetez-vous dans la foule et tranchez du notable, Coudoyez un chacun, point du tout de quartier ; Pressez, poussez, faites le diable, Impr. Remerc. au roi. dans COUDOYER
J'ai trop de répugnance à coudoyer un mort, l'Étour. II, 5 dans COUDOYER
Et c'est assez pour elle, à vous en bien parler, De savoir prier Dieu, m'aimer, coudre et filer, Éc. des f. I, 1 dans COUDRE
De sorte que, pour ne point rompre le fil de la pièce, on s'avisa de les coudre au sujet du mieux que l'on put, Fâcheux, préf. dans COUDRE
Voilà un traître, un scélérat, qui a violé tous les droits les plus saints, qui s'est coulé chez moi sous le titre de domestique, pour me dérober mon argent et pour me suborner ma fille, l'Avare, V, 5 dans COULER
Je vous trouve les lèvres d'un couleur de feu surprenant, Impromptu, 3 dans COULEUR
Vous ne manquerez jamais d'esprit pour donner de belles couleurs aux fautes que vous pourrez faire, Comtesse, 1 dans COULEUR
Sous couleur de changer de l'or que l'on doutait, l'Étour. II, 7 dans COULEUR
C'est un de ces braves de profession, de ces gens qui sont tout coups d'épée, qui ne parlent que d'échiner, Fourb. de Scapin, II, 8 dans COUP
Et les coups de bâton d'un dieu Font honneur à qui les endure, Amph. III, 10 dans COUP
Et contre cet assaut je sais un coup fourré, Par qui je veux qu'il soit de lui-même enferré, l'Étour. III, 6 dans COUP
Vous vous troublez beaucoup ! Mon coeur n'est point du tout ébranlé de ce coup, F. sav. V, 4 dans COUP
Donner le dernier coup au parti des tyrans, D. Garc. V, 6 dans COUP
Tu demeures surpris et changes de couleur à ce discours ; ce n'est là qu'une ébauche ; et, pour achever le portrait, il faudrait bien d'autres coups de pinceau, D. Juan, I, 1 dans COUP
Encor ? Que de coups de chapeau !, Éc. des mar. I, 5 dans COUP
Pour vous, vous représentez une de ces personnes qui prêtent doucement des charités à tout le monde, de ces femmes qui donnent toujours le petit coup de langue en passant, Impromptu, 1 dans COUP
Je crois que c'est monsieur votre cher intendant qui a fait le coup, l'Av. V, 2 dans COUP
C'était un coup d'État, le Dép. III, 7 dans COUP
M'empoisonne à tous coups [à chaque instant] leurs plus charmants appas, le Dép. I, 1 dans COUP
Voyons si votre diable aura bien le pouvoir De détruire à ce coup un si solide espoir, l'Étour. V, 16 dans COUP
Je l'ai déjà manquée, et même plusieurs coups, ib., V, 6 dans COUP
[Tartuffe] But, à son déjeuner, quatre grands coups de vin, Tart. I, 6 dans COUP
Je le donne en six coups au fourbe le plus brave, l'Étour. II, 7 dans COUP
Non, monsieur, elle a fermé tout doucement la fenêtre, et s'est allée mettre sur son lit ; là elle s'est prise à pleurer amèrement ; et tout d'un coup son visage a pâli, ses yeux se sont tournés, le coeur lui a manqué, et elle m'est demeurée entre les bras, l'Am. méd. I, 6 dans COUP
La fille unique de notre maître, attaquée d'une maladie qui lui a ôté tout d'un coup l'usage de la langue, Méd. m. lui, I, 5 dans COUP
Comment ! il y avait six jours entiers qu'il ne pouvait mourir, et cela le fit mourir tout d'un coup, le Fest. III, 1 dans COUP
Coup sur coup je verrai par leur intelligence De mes soins vigilants confondre la prudence, Éc. des f. IV, 7 dans COUP
Par de pareils objets [une femme trop décolletée] les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées, Tart. III, 2 dans COUPABLE
Une coupable aimée est bientôt innocente, Mis. IV, 2 dans COUPABLE
Vois-tu ce petit trait de feinte que voilà ? Ce fleuret ? ces coupés courant après la belle ? Dos à dos, face-à-face, en se pressant sur elle ?, Fâch. I, 5 dans COUPÉ
Apprenez, maître Jacques, vous et vos pareils, que c'est un coupe-gorge qu'une table remplie de trop de viandes, l'Avare, III, 5 dans COUPE-GORGE
Allons, c'est trop souffrir les chagrins qu'on nous forge ; Tirons-nous de ce bois et de ce coupe-gorge, Mis. V, 1 dans COUPE-GORGE
Laissez-moi, je lui veux couper les deux oreilles, Tart. V, 2 dans COUPER
À tous nos démêlés coupons chemin, de grâce, Mis. II, 1 dans COUPER
Tout cela va le mieux du monde, Mais enfin coupons au discours, Amph. III, 11 dans COUPER
Je monte donc dessus [mon cheval], et ma joie était pleine De voir filer de loin les coupeurs dans la plaine, Fâch. II, 7 dans COUPEUR, EUSE
Allons, ferme, poussez, mes bons amis de cour, Mis. II, 5 dans COUR
Oui je sors de chez vous fort mal édifiée ; Dans toutes mes leçons j'y suis contrariée ; On n'y respecte rien, chacun y parle haut, Et c'est tout justement la cour du roi Pétaud, Tart. I, 1 dans COUR
Je ne voudrais pas qu'il fît mal sa cour auprès de madame, Critique, 7 dans COUR
Ô la lâche personne ! ah ! le faible courage, Dép. am. IV, 4 dans COURAGE
Dessus ses grands chevaux est monté mon courage, Sgan. 21 dans COURAGE
Baptiste le très cher N'a point vu ma courante, et je le vais chercher, Fâch. II, 5 dans COURANTE
Ma franchise va danser la courante aussi bien que mes pieds, Préc. 13 dans COURANTE
Comme à de mes amis, il faut que je te chante Certain air que j'ai fait de petite courante.... (Il chante la courante) N'est-elle pas belle ?, Fâch. II, 5 dans COURANTE
Hé, mon Dieu ! je connais mon don Juan sur le bout du doigt, et connais votre coeur pour le plus grand coureur du monde, Festin, I, 2 dans COUREUR, EUSE
Ne voudrait-on point que je mariasse mon fils avec elle ? une fille inconnue qui fait le métier de coureuse ?, Fourb. III, 11 dans COUREUR, EUSE
Et je suis en suspens, si, pour me l'acquérir, Aux extrêmes moyens je ne dois point courir, l'Étour. III, 2 dans COURIR
Eh bien ! ce stratagème ? - Ah ! comme vous courez ! Ma cervelle toujours marche à pas mesurés, l'Étour. I, 2 dans COURIR
Ah ! de peur de tomber ne courons pas si fort, ib. IV, 1 dans COURIR
Mon esprit ne court pas après si peu de chose, l'Étour. III, 3 dans COURIR
Le mérite a pour moi des charmes si puissants, que je cours partout après lui, Préc. 10 dans COURIR
Il court parmi le monde un livre abominable, Mis. V, 1 dans COURIR
Vous verrez courir de ma façon dans les belles ruelles deux cents chansons, Préc. 10 dans COURIR
Le duc m'a voulu mener courir un cerf avec lui, les Préc. 12 dans COURIR
Mais d'aller attaquer de ces bêtes vilaines Qui n'ont aucun respect pour les faces humaines Et qui courent les gens qui les veulent courir, Prince d'Él. I, 2 dans COURIR
Nous les verrions nous courir sans tous ces respects et ces soumissions où les hommes les acoquinent, la Princ. III, 2 dans COURIR
Hors vous et moi, monsieur, je ne crois pas que personne s'avise de courir maintenant les rues, Sic. 3 dans COURIR
Vos voeux sont couronnés et Célie est à vous, l'Étour. V, 16 dans COURONNÉ, ÉE
Voilà bien à tous deux notre amour couronné, le Dép. V, 9 dans COURONNÉ, ÉE
Il ne lui manque plus que de mourir, enfin, Pour le couronnement de toutes ses sottises, l'Étour. V, 11 dans COURONNEMENT
Quand il vous plaira, je vous donnerai le divertissement de courre un lièvre, G. Dand. I, 8 dans COURRE
A-t-on jamais parlé de pistolets, bon Dieu ! Pour courre un cerf ?, Fâch. II, 7 dans COURRE
Les soins d'une si noble et si belle courrière, le Dép. I, 2 dans COURRIÈRE
C'est contre le péché que son coeur se courrouce, Et l'intérêt du ciel est tout ce qui le pousse, Tart. I, 1 dans COURROUCER
Je ne sais qui me tient, infâme, Que je ne t'arrache les yeux, Et ne t'apprenne où va le courroux d'une femme ?, Amph. II, 3 dans COURROUX
Mais si la cruelle Se met en courroux Au récit fidèle Des maux que je sens pour elle, Oiseaux, taisez-vous, la Princ. II, 2e interm. sc. 3 dans COURROUX
Quoi ! Tout ce grand projet qui m'a mise en courroux, l'Étour. I, 10 dans COURROUX
Il se met en courroux, ib. I, 2 dans COURROUX
Pour rompre le cours à toutes les dépenses, le Bourg. V, 2 dans COURS
Il faut, dis-je, pour rompre à toute chose cours...., l'Étour. I, 9 dans COURS
J'observe comme vous cent choses tous les jours, Qui pourraient mieux aller prenant un autre cours, Mis. I, 1 dans COURS
Et que deviendra lors cette publique estime Qui te vante partout comme un fourbe sublime Et que tu t'es acquise en tant d'occasions à ne t'être jamais vu court d'inventions ?, l'Étour. III, 1 dans COURT, COURTE
Votre plus court sera, madame la mutine, D'accepter sans façon l'époux qu'on vous destine, Sgan. 1 dans COURT, COURTE
Et moi, pour trancher court toute cette dispute, Femmes sav. V, 3 dans COURT, COURTE
N'as-tu point honte, toi, de demeurer court à si peu de chose ?, Scapin, I, 2 dans COURT, COURTE
Hé bien, monsieur tout court, et non plus monsieur de Sotenville, j'ai à vous dire que...., G. Dand. I, 4 dans COURT, COURTE
... On voit partout que l'art des courtisans Ne tend qu'à profiter des faiblesses des grands, D. Garc. II, 1 dans COURTISAN
Sachez, s'il vous plaît, monsieur Lysidas, que les courtisans ont d'aussi bons yeux que d'autres, qu'on peut être habile avec un point de Venise et des plumes, aussi bien qu'avec une perruque courte et un petit rabat uni, Critique, sc. 7 dans COURTISAN
Point d'épaules non plus qu'un lièvre, court-jointé, Fâch. II, 7 dans COURT-JOINTÉ, ÉE
Adieu, bouche cousue au moins, G. Dand. I, 2 dans COUSU, UE
Oui, de pareils discours et les dépenses que vous faites, seront cause qu'un de ces jours on me viendra couper la gorge, dans la pensée que je suis tout cousu de pistoles, l'Avare, I, 5 dans COUSU, UE
Et je sais ce qu'il coûte à de certaines gens Pour avoir pris les leurs [leurs femmes] avec trop de talents, Éc. des femmes, I, 1 dans COÛTER
Ce sont vingt mille francs qu'il m'en pourra coûter, Mis. V, 2 dans COÛTER
Pour vous ôter l'envie de nous faire courir toutes les nuits comme vous aviez de coutume, Scapin, II, 5 dans COUTUME
Ah ! souffrez qu'un couvent, dans les austérités, Use les tristes jours que le ciel m'a comptés, Tart. IV, 3 dans COUVENT
Mais, tenons, s'il se peut, notre douleur couverte, Mélic. II, 2 dans COUVERT, ERTE
....Nous, à couvert de toutes ses poursuites, De ce coup hasardeux ne craindrons point les suites, l'Étour. III, 7 dans COUVERT
Quand on est faite comme vous, on doit être à couvert de toutes ces sortes de craintes, Festin de P. II, 2 dans COUVERT
Qui, pour perdre quelqu'un, couvrent insolemment De l'intérêt du ciel leur fier ressentiment, Tart. I, 6 dans COUVRIR
Couvrons à l'infidèle un vif ressentiment, D. Garcie, II, 4 dans COUVRIR
Ciel ! faut-il que le rang dont on veut tout couvrir, De cent sots tous les jours nous oblige à souffrir !, Fâch. I, 6 dans COUVRIR
Allons, rentrons ici ; j'ai changé de pensée ; et puis le temps se couvre un peu, Sicil. 10 dans COUVRIR
Un homme incommode à tout le monde, malpropre, dégoûtant, sans cesse un lavement ou une médecine dans le ventre, mouchant, toussant, crachant toujours, Mal. imag. III, 18 dans CRACHER
N'allez point déployer toute votre doctrine, Faire le pédagogue et cent mots me cracher, le Dép. II, 7 dans CRACHER
Je craindrais que peut-être à quelques yeux suspects tu me fisses connaître, Fâcheux, III, 1 dans CRAINDRE
Mais hélas ! je crains bien que j'y perde mes soins, D. Garcie, II, 6 dans CRAINDRE
....Oui, mais qui rit d'autrui Doit craindre qu'à son tour on rie aussi de lui, Éc. des femmes, I, 1 dans CRAINDRE
Peut-on craindre que des choses si généralement détestées fassent quelque impression dans les esprits ?, Préf. du Tart. dans CRAINDRE
J'ai crainte ici dessous de quelque manigance, l'Étour. I, 4 dans CRAINTE
Crainte pourtant de sinistre aventure, Allons chez nous achever l'entretien, Amph. I, 2 dans CRAINTE
Ce n'est ici qu'un simple crayon, un petit impromptu dont le roi a voulu se faire un divertissement, l'Am. méd. Préf. dans CRAYON
Et la chose à chacun Hors de créance doit paraître, Amph. II, 1 dans CRÉANCE
Et tâchez, comme en vous il prend grande créance...., Éc. des f. V, 6 dans CRÉANCE
C'est une fort mauvaise politique, que de se faire celer aux créanciers, Don Juan, IV, 2 dans CRÉANCIER, IÈRE
C'est jouer en amour un mauvais personnage Et se rendre après tout misérable à crédit, le Dép. I, 2 dans CRÉDIT
Mais les gens de mon air, marquis, ne sont pas faits Pour aimer à crédit et faire tous les frais, Mis. III, 1 dans CRÉDIT
Qui peut trouver moyen d'être fait de la sorte Ne soupire guère à crédit, Psyché, III, 1 dans CRÉDIT
Ah ! ma soeur ! si sur vous je puis avoir crédit, le Dép. II, 3 dans CRÉDIT
Et voir si ce n'est point une vaine chimère Qui sur ses sens troublés ait su prendre crédit, Amph. III, 1 dans CRÉDIT
Des gens à qui l'on peut donner quelque crédit, Éc. des maris, II, 3 dans CRÉDIT
Ma foi, si vous songez à nourrir votre esprit, C'est de viande bien creuse, à ce que chacun dit, Femm. sav. II, 7 dans CREUX, CREUSE
Je vois se former de loin un nuage de coups de bâton qui crèvera sur mes épaules, Fourberies, I, 1 dans CREVER
Je crève de dépit, les Préc. I, 7 dans CREVER
Et que puisse l'envie en crever de dépit, Tart. III, 7 dans CREVER
Et que vous n'êtes point crevé de toutes les médecines qu'on vous a fait prendre, Mal. imag. III, 3 dans CREVER
Les saletés y crèvent les yeux, Critique, 3 dans CREVER
Pour moi, je ne vois pas ces exemples fameux. - Moi, je les vois si bien qu'ils me crèvent les yeux, F. sav. IV, 3 dans CREVER
Comment, bourreau, tu fais des cris ?, Amph. I, 2 dans CRI
Délivrez-moi, monsieur, de la criaillerie, Tart. V, 7 dans CRIAILLERIE
Voilà qui crie vengeance au ciel, l'Av. I, 5 dans CRIER
De zélés indiscrets qui crieront en public contre eux, qui les accableront d'injures, D. Juan, V, 2 dans CRIER
Qui criaient après les vices de leur siècle, Préf. de Tart. dans CRIER
Tu ne me diras plus, toi qui toujours me cries, Que je gâte, en brouillon, toutes tes fourberies, l'Étour. II, 14 dans CRIER
Pourquoi me criez-vous ?, Éc. des f. V, 4 dans CRIER
Ô ciel ! m'auriez-vous fait un crime De cette insensibilité ?, Psyché, II, 4 dans CRIME
D'un criminel d'État l'importante cassette, Tart. V, 6 dans CRIMINEL, ELLE
Monsieur, ce sont des masques Qui portent des crincrins et des tambours de basques, Fâch. III, 5 dans CRINCRIN
Quoi ! je souffrirai, moi, qu'un cagot de critique Vienne usurper céans un pouvoir tyrannique, Tart. I, 1 dans CRITIQUE
Car il contrôle tout, ce critique zélé, ib. dans CRITIQUE
Les jolies façons de parler que voilà ! Que vous êtes, madame, une rude jouteuse en critique !, Crit. de l'Éc. des femmes, III dans CRITIQUE
....Il n'est grands ni petits Que de votre critique on ait vus garantis, Écol. des femm. I, 1 dans CRITIQUE
Je veux pendre l'épée au croc, les Préc. 12 dans CROC
....Sa gueule faisait une laide grimace, Qui, parmi de l'écume, à qui l'osait presser, Montrait de certains crocs...., Princ. d'Élide, I, 2 dans CROC
Crocodile trompeur, De qui le coeur félon est pire que...., Dép. amour. I, 6 dans CROCODILE
Ah ! crocodile qui flatte les gens pour les étrangler, G. Dand. III, 8 dans CROCODILE
Un Turc, un hérétique qui ne croit ni ciel, ni saint, ni Dieu, ni loup-garou, D. Juan, I, 1 dans CROIRE
Mais encore faut-il croire quelque chose dans le monde ; qu'est-ce que vous croyez ?, ib. III, 1 dans CROIRE
Ah ! ah ! qui des deux croire ? Ce discours au premier est fort contradictoire, l'Étour. I, 4 dans CROIRE
Je n'en serai point cru à mon serment, et l'on dira que je rêve, Georg. Dand. II, 8 dans CROIRE
Et j'y pouvais un jour, sans trop croire de moi, Prétendre, en les servant, un honorable emploi, l'Étour. V, 3 dans CROIRE
Juste retour, monsieur, des choses d'ici-bas ; Vous ne vouliez pas croire, et l'on ne vous croit pas, Tart. V, 3 dans CROIRE
Quoi ! vous ne croyez pas au séné, ni à la casse, ni au vin émétique ? - Et pourquoi veux-tu que j'y croie ?, le Fest. III, 1 dans CROIRE
Allez, ne croyez point à monsieur votre père, Tart. II, 2 dans CROIRE
Et les deux bras croisés, du haut de son esprit, Il regarde en pitié tout ce que chacun dit, Mis. II, 5 dans CROISÉ, ÉE
L'approche de l'air de la cour a donné à son ridicule de nouveaux agréments, et sa sottise tous les jours ne fait que croître et embellir, Comt. d'Escarb. 1 dans CROÎTRE
C'est un homme qui sait la médecine à fond, comme je sais ma croix de par Dieu, Pourc. I, 7 dans CROIX
Quand nous serons à dix, nous ferons une croix, l'Étour. I, 11 dans CROIX
Au défaut de six pistoles, Choisissez donc sans façon D'avoir trente croquignoles Ou douze coups de bâton, Mal. imag. I, 1er intermède dans CROQUIGNOLE
Ah ! je devais du moins lui jeter son chapeau, Lui ruer quelque pierre ou crotter son manteau, Sganar. sc. 16 dans CROTTER
Une croupe, en largeur à nulle autre pareille, Fâch. II, 7 dans CROUPE
Les ennemis pensant nous tailler des croupières Firent trois pelotons de leurs gens à cheval, Amph. I, 1 dans CROUPIÈRE
Et, ce qui n'a pas peine à gagner la croyance, D. Garc. V, 1 dans CROYANCE
Il est bien nécessaire d'employer de l'argent à des perruques, lorsque l'on peut porter des cheveux de son cru qui ne coûtent rien, Avare, I, 5 dans CRU
J'aimerais mieux cent fois être grosse pécore, Devenir cruche, chou, lanterne, loup-garou, Et que monsieur Satan vous vînt tordre le cou, l'Étour. I, 11 dans CRUCHE
Je dois vous annoncer, Léandre, une nouvelle, Mais la trouverez-vous agréable ou cruelle ?, l'Étour. II, 10 dans CRUEL, ELLE
Que ma destinée est cruelle !, le Fest. III, 4 dans CRUEL, ELLE
Tout le fruit qu'on en cueille est de se mettre mal, Et d'avancer par là les desseins d'un rival, le Dép. I, 2 dans CUEILLIR
C'est prendre peu de part à mes cuisants soucis Que de rire et me voir en l'état où je suis, Dép. am. IV, 1 dans CUISANT, ANTE
Et quelque mal cuisant que m'aient causé vos yeux, l'Étour. I, 3 dans CUISANT, ANTE
Tu viens ici mettre ton nez, Impudent flaireur de cuisine, Amphit. III, 7 dans CUISINE
Et Malherbe et Balzac, si savants en bons mots, En cuisine peut-être auraient été des sots, Femm. sav. II, 8 dans CUISINE
Qu'importe qu'elle manque aux lois de Vaugelas, Pourvu qu'à la cuisine elle ne manque pas, ib. II, 7 dans CUISINE
Que de son cuisinier il s'est fait un mérite, Et que c'est à sa table à qui l'on rend visite, Mis. III, 5 dans CUISINIER, IÈRE
Allez, cuistre fieffé, Bourg. gent. II, 4 dans CUISTRE
Pour moi, j'ai pratiqué toujours cette leçon dans ma petite philosophie ; et je ne suis jamais revenu au logis, que je ne me sois tenu prêt à la colère de mes maîtres, aux réprimandes, aux injures, aux coups de pied au cul, aux bastonnades, aux étrivières ; et, ce qui a manqué à m'arriver, j'en ai rendu grâces à mon bon destin, Scapin, II, 8 dans CUL ou CU
On n'est point plus ravi que de vous tenir au cul et aux chausses, l'Av. III, 6 dans CUL ou CU
Vous rebutez mes voeux, vous me poussez à bout ; Mais un cul de couvent me vengera de tout, Éc. des femmes, V, 4 dans CUL ou CU
Un médecin d'importance qui fait des cures merveilleuses, Am. médecin, III, 4 dans CURE
Et ce sont vrais Satans dont la gueule altérée De l'honneur féminin cherche à faire curée, Éc. des f. III, 1 dans CURÉE
Elle n'est curieuse que d'une propreté fort simple, l'Av. II, 6 dans CURIEUX, EUSE
Et sa fuite a trompé mon désir curieux, Sgan. V dans CURIEUX, EUSE
La faiblesse humaine est d'avoir Des curiosités d'apprendre Ce qu'on ne voudrait pas savoir, Amph. II, 3 dans CURIOSITÉ
Mais pour les nouveautés On peut avoir parfois des curiosités, Éc. des mar. I, 5 dans CURIOSITÉ
La curiosité qui vous presse est bien forte, Tart. II, 2 dans CURIOSITÉ
Nous avons le fils du gentilhomme de notre village qui est le plus grand malitorne et le plus sot dadais que j'aie jamais vu, Bourg. gent. III, 12 dans DADAIS
De l'argent dites-vous ? ah ! voilà l'enclouure ! C'est là le noeud secret de toute l'aventure ; à votre dam..., l'Ét. II, 5 dans DAM
Plus l'obstacle est puissant, plus on reçoit de gloire, Et les difficultés dont on est combattu, Sont les dames d'atour qui parent la vertu, l'Étour. V, 11 dans DAME
Ah ! dame, vous m'en direz tant ! Oh ! dame, interrompez - moi donc !, D. Juan, III, 1 dans DAME
Un vieillard insensé Qui fait le dameret dans un corps tout cassé, Éc. des mar. I, 4 dans DAMERET
Ahi, ahi, doucement ; Dieu me damne, mesdames, c'est fort mal en user, les Préc. 10 dans DAMNER
Vous me feriez damner, ma mère ; je vous di Que j'ai vu, de mes yeux, un crime si hardi, Tart. V, 3 dans DAMNER
Je prétends qu'on soit sourde à tous les damoiseaux, le Dép. V, 9 dans DAMOISEAU
Et, voyant arriver chez lui le damoiseau, Prend fort honnêtement ses gants et son manteau, École des femmes, I, 1 dans DAMOISEAU
Nous savons toute l'intrigue du rendez-vous et du damoiseau, G. Dandin, III, 8 dans DAMOISEAU
....Je ne suis pas homme à gober le morceau, Et laisser le champ libre aux yeux d'un damoiseau, Ec. des femmes, II, 1 dans DAMOISEAU
Voilà de mes damoiseaux fluets qui n'ont pas plus de vigueur que des poules, l'Avare, I, 6 dans DAMOISEAU
Vous l'avez voulu ; vous l'avez voulu, George Dandin, vous l'avez voulu ; cela vous sied fort bien et vous voilà ajusté comme il faut, G. Dand. II, 9 dans DANDIN
On m'assassine dans le bien, on m'assassine dans l'honneur, l'Av. V, 5 dans DANS
Ne l'examinons point dans la grande rigueur, Mis. I, 1 dans DANS
Dans vos brusques chagrins je ne puis rien comprendre, ib. dans DANS
Pour moi je ne le cèle point, je souhaite que les choses aillent dans la douceur, Festin, V, 3 dans DANS
Vous êtes aujourd'hui dans une humeur désobligeante, Sicil. 7 dans DANS
Entrez dans cette porte, Éc. des maris, III, 5 dans DANS
Non, ne descendez point dans ces humilités, Mélic. I, 5 dans DANS
N'allez pas pousser les choses dans les dernières violences du pouvoir paternel, l'Av. V, 4 dans DANS
Oui, je veux terminer la chose dans demain, Éc. des f. I, 1 dans DANS
Comment, pendard ! tu as l'audace d'aller sur mes brisées ? - C'est vous qui allez sur les miennes, et je suis le premier en date, l'Avare, III, 3 dans DATE
Je les dauberai tant en toutes rencontres, qu'à la fin ils se rendront sages, Crit. de l'Éc. des f. 6 dans DAUBER
On m'a dit qu'on va le dauber, lui et toutes ses comédies, de la plus belle manière, Impromptu, 3 dans DAUBER
Comme sur les maris accusés de souffrance Votre langue en tout temps a daubé d'importance, Éc. des f. I, 1 dans DAUBER
Ne me rompez pas davantage la tête, Mis. IV, 3 dans DAVANTAGE
Oui, vous ne pourriez pas lui dire davantage Que ce que je lui dis pour le faire être sage, l'Étour. I, 9 dans DAVANTAGE
Il n'y a rien assurément qui chatouille davantage que les approbations que vous dites ; mais cet encens ne fait pas vivre, Bourg. I, 1 dans DAVANTAGE
Réglez-vous, regardez l'honnête homme de père Que vous avez du ciel ! comme on le considère !, l'Étour. I, 9 dans DE
Ô traître ! ô bourreau d'homme, ib. II, 9 dans DE
Eh bien, ne voilà pas mon enragé de maître, ib. V, 7 dans DE
Et ce jaloux maudit, ce traître de Sicilien, me fermera toujours tout accès auprès d'elle, Sicil. 5 dans DE
Vous devez rendre grâces au ciel de l'honnête homme de père qu'il vous a donné, Avare, I, 10 dans DE
Votre coquine de Toinette est devenue plus insolente que jamais, Mal. imag. I, 6 dans DE
Sa chienne de face, École des F. IV, 2 dans DE
Il y en a d'aucunes qui prennent des maris seulement pour se tirer de la contrainte de leurs parents, Mal. imag. II, 7 dans DE
Est-il rien de plus noir que ta lâche action ?, Sganar. 16 dans DE
Mille gens le sont bien, sans vous faire bravade, Qui de mine, de coeur, de biens et de maison Ne feraient avec vous nulle comparaison, Éc. des f. IV, 8 dans DE
Bon ! voilà l'autre encor, digne maître D'un semblable valet ! ô les menteurs hardis ! - D'homme d'honneur, il est ainsi que je le dis, Dép. am. III, 8 dans DE
Oh ! trop heureux d'avoir une si belle femme ! Malheureux bien plutôt de l'avoir, cette infâme !, Sganar. 16 dans DE
Mais ne suis-je pas bien fou de vouloir raisonner... ?, Sgan. 1 dans DE
Ma femme m'a dit que vous étiez fort honnête homme et tout à fait de ses amis, et je l'ai chargée de vous parler pour un testament que je veux faire, Mal. imag. I, 9 dans DE
C'est une dame Qui de quelque espérance avait flatté ma flamme, Mis. I, 2 dans DE
[Agnès] N'a plus voulu songer à retourner chez soi, Et de tout son destin s'est commise à ma foi, Éc. des f. IV, 8 dans DE
Il me faudrait des journées entières pour me bien expliquer à vous de tout ce que je sens, G. D. III, 5 dans DE
Car Lucile soutient que c'est une chanson, Et m'a parlé d'un air à m'ôter tout soupçon, Dépit am. III, 8 dans DE
Et traitant de mépris les sens et la matière, à l'esprit, comme nous, donnez-vous tout entière, Femmes sav. I, 1 dans DE
Où, de droit absolu, j'ai pouvoir d'ordonner, Sgan. I dans DE
Et tâchons d'ébranler, de force ou d'industrie, Ce malheureux dessein qui nous a tous troublés, Tart. IV, 2 dans DE
Vous les voulez traiter d'un semblable langage ?, ib. I, 6 dans DE
Et traitent de même air l'honnête homme et le fat, Mis. I, 1 dans DE
Nous faisons maintenant de la médecine d'une façon toute nouvelle, Méd. m. lui, II, 6 dans DE
J'ai connu un homme qui prouvait par bonnes raisons qu'il ne faut jamais dire, une telle personne est morte d'une fièvre et d'une fluxion de poitrine, mais elle est morte de quatre médecins et de deux apothicaires, l'Amour méd. II, 1 dans DE
Mais je hais vos messieurs de leurs honteux délais, Amph. III, 8 dans DE
Cessez de vous laisser conduire au premier vent, l'Étour. I, 9 dans DE
Une galère turque où l'on nous avait invités d'entrer, Scapin, III, 3 dans DE
La crainte fait en moi l'office du zèle.... et me réduit d'applaudir bien souvent à ce que mon âme déteste, D. Juan, I, 1 dans DE
Ah ! je vous apprendrai de me traiter ainsi, Amph. III, 4 dans DE
Je croyais tout perdu de crier de la sorte, Sgan. 3 dans DE
Ah ! voilà qui me plaît de parler de la sorte !, ib. 18 dans DE
Est-ce pour rire ou si tous deux vous extravaguez de vouloir que je sois médecin ?, Méd. m. lui, I, 6 dans DE
Si je suis affligé, ce n'est pas pour des prunes, Et je le donnerais à bien d'autres qu'à moi, De se voir sans chagrin au point où je me voi, Sganar. 16 dans DE
Quel sort ont nos yeux en partage, Et qu'est-ce qu'ils ont fait aux dieux, De ne jouir d'aucun hommage ?, Psyché, I, 1 dans DE
Que le ciel la préserve à jamais de danger ! Voyez quelle bonté de vouloir me venger !, Sganar. 17 dans DE
Hélas ! si l'on n'aimait pas, que serait-ce de la vie ?, Pourc. III, 10 dans DE
Ah ! voilà justement de mes religieuses, Lorsqu'un père combat leurs flammes amoureuses, Tart. IV, 3 dans DE
Diantre de.... au diable soit.... Diantre soit de la folle avec ses visions ! A-t-on rien vu d'égal à ses préventions ?, F. sav. I, 5 dans DE
D'où vous peuvent venir ces douleurs non communes ?, Sganar. 16 dans DE
Ce n'est pas tant la peur de la mort qui me fait fuir que de ce qu'il est fâcheux à un gentilhomme d'être pendu, Pourc. III, 2 dans DE
Et dans tous ses propos On voit qu'il se travaille à dire de bons mots, Mis. II, 5 dans DE
; Le remède plus prompt où j'ai su recourir, C'est de pousser ma pointe et dire en diligence à notre vieux patron toute la manigance, Dép. am. III, 1 dans DE
Trouvestu beau, dis-moi, de diffamer ma fille Et faire un tel scandale à toute une famille ?, ib. III, 8 dans DE
Il me prend des tentations d'accommoder son visage à la compote et le mettre en état de ne plaire, de sa vie, aux diseurs de fleurettes, G. D. II, 4 dans DE
La peste soit de l'homme et sa chienne de face !, Éc. des f. IV, 2 dans DE
Ce n'est pas de ces sortes de respects dont je vous parle, G. D. II, 3 dans DE
Ce n'est pas de vous, madame, dont il est amoureux, Amants magn. II, 3 dans DE
C'est un étrange fait du soin que vous prenez, à me venir toujours jeter mon âge au nez [le fait du soin, le fait qui est le soin], Éc. des maris, I, 1 dans DE
Je dis que l'on doit faire ainsi qu'au jeu de dés, Où, s'il ne vous vient pas ce que vous demandez, Il faut jouer d'adresse et d'une âme réduite Corriger le hasard par la bonne conduite, Éc. des f. IV, 8 dans
À vous le dé, monsieur [c'est de vous qu'il s'agit], Mis. V, 4 dans
.... L'on est chez vous contrainte de se taire : Car madame, à jaser, tient le dé tout le jour, Tart. I, 1 dans
Et l'on me désosie enfin Comme on vous désamphitryonne, Amph. III, 8 dans DÉ-
Et je vas à la débandade, Don Juan, II, 1 dans DÉBANDADE
Qui diable vous a fait aussi vous aviser à quarante-deux ans de vous débaptiser ?, Éc. des f. I, 1 dans DÉBAPTISER
Je suis las de porter un visage si laid, Et je m'en vais au ciel avec de l'ambroisie M'en débarbouiller tout à fait, Amph. III, 10 dans DÉBARBOUILLER
Il n'est rien de plus beau que ces tendres pensées, Du commerce des sens si bien débarrassées, Femm. sav. IV, 11 dans DÉBARRASSÉ, ÉE
Mais il n'est rien d'égal au fâcheux d'aujourd'hui ; J'ai cru n'être jamais débarrassé de lui, Fâch. I, 1 dans DÉBARRASSÉ, ÉE
Ce titre [d'hommes pieux] par aucun ne leur est débattu, Tart. I, 6 dans DÉBATTRE
Et tu prétends, ivrogne, que les choses aillent toujours de même ? ... que j'endure éternellement tes insolences et tes débauches ?, Médecin malgré lui, I, 1 dans DÉBAUCHE
Une raison malade et toujours en débauche [c'est-à-dire qui n'est jamais réglée], l'Étour. II, 14 dans DÉBAUCHE
Cela n'est ni beau ni honnête de nous débaucher nos laquais, Préc. 16 dans DÉBAUCHER
Tous ces blondins sont agréables et débitent fort bien leur fait, Avare, III, 8 dans DÉBITER
Vertu de ma vie ! comme vous débitez ! il semble que vous ayez appris cela par coeur, et vous parlez tout comme un livre, D. Juan, I, 2 dans DÉBITER
À déboucher la porte il irait trop du vôtre, Faites qu'aucun n'y puisse pénétrer, Et qu'on soit obligé de vous laisser entrer, Pour faire entrer quelque autre, Remercîment au roi, 1663 dans DÉBOUCHER
Debout ou assis, on peut donner un mauvais jugement, Critique, 6 dans DEBOUT
Debout [à une fille qui était à genoux] ! Plus votre coeur répugne à l'accepter, Plus ce sera pour vous matière à mériter, Tart. IV, 3 dans DEBOUT
Je dis que ce sont des contes à dormir debout, G. Dand I, 6 dans DEBOUT
Leurs perruques d'étoupes, leurs hauts-de-chausses tombants, et leurs estomacs débraillés !, l'Av. II, 6 dans DÉBRAILLÉ, ÉE
Bientôt de notre fourbe on verra le débris, Si vous continuez des sottises si grandes, l'Étour. IV, 5 dans DÉBRIS
Débrouillons ce mystère et sachons notre sort, Amph. III, 4 dans DÉBROUILLER
Voilà d'abord Le cerf donné aux chiens ; j'appuie et sonne fort ; Mon cerf débuche et passe une assez longue plaine, Et mes chiens après lui...., Fâch. II, 7 dans DÉBUCHER
La belle galanterie que la leur ! quoi ! débuter par le mariage ?, Préc. 5 dans DÉBUTER
Par où lui débuter ?, Dép. am. III, 4 dans DÉBUTER
Jamais amant n'a fait tant de trouble éclater Au poulet renvoyé sans le décacheter, Éc. des maris, II, 11 dans DÉCACHETER
Seigneur, nos passions nous font prendre souvent Pour chose véritable un objet décevant, D. Garc. IV, 7 dans DÉCEVANT, ANTE
Toute femme qui veut à l'honneur se vouer Doit se défendre de jouer Comme d'une chose funeste : Car le jeu, fort décevant, Pousse une femme souvent à jouer de tout son reste, Éc. des f. III, 2 dans DÉCEVANT, ANTE
Et ce déchaînement aujourd'hui me convie à faire une action qui confonde l'envie, F. sav. IV, 4 dans DÉCHAÎNEMENT
On vous voit en tous lieux vous déchaîner sur moi, Mis. III, 6 dans DÉCHAÎNER
Traversé, sans repos, par ce démon contraire, Tu vois qu'à chaque instant il te fait déchanter, l'Étour. III, 1 dans DÉCHANTER
Faites-moi tout ce qu'il vous plaira, battez-moi, assommez-moi de coups, tuez-moi, si vous voulez, il faut que je décharge mon coeur, Don Juan, V, 2 dans DÉCHARGER
Il faut qu'enfin j'éclate, Que je lève le masque, et décharge ma rate, F. sav. II, 7 dans DÉCHARGER
Dans cette pensée, il résolut de décharger son désespoir sur vous, et de vous ôter la vie pour venger son honneur, Scapin, III, 2 dans DÉCHARGER
Il brûle de parler bien plus que nous d'entendre ; Sa nouvelle lui pèse, il veut s'en décharger, Mélic. I, 3 dans DÉCHARGER
Andrès et Trufaldin, à l'éclat du murmure, Ainsi que force monde accourus d'aventure, Ont à les décharpir eu de la peine assez, Tant leurs esprits étaient par la fureur poussés, l'Étour. V, 14 dans DÉCHARPIR
Je vais composer contre eux une satire du style de Juvénal qui les déchirera de la belle façon, Bourg. gent. II, 6 dans DÉCHIRER
Eh ! sans sortir de la cour, n'a-t-il pas encore vingt caractères de gens où il n'a point touché ? n'a-t-il pas, par exemple, ceux qui se font les plus grandes amitiés du monde et qui, le dos tourné, font galanterie de se déchirer l'un l'autre ?, Imprompt. 3 dans DÉCHIRER
Il y en a beaucoup que le trop d'esprit gâte..., et qui seraient bien fâchés d'être de l'avis des autres, pour avoir la gloire de tout décider, Critique, sc. 7 dans DÉCIDER
Ces gens qui décident toujours, et parlent hardiment de toutes choses sans s'y connaître, Critique, sc. 6 dans DÉCIDER
Je ne vois aucune chose qui puisse être à couvert de la souveraineté de tes décisions, Critique, sc. 7 dans DÉCISION
Seigneur, je vous demande la licence de prévenir, par deux paroles, la déclaration des pensées que vous pouvez avoir, Princ. d'Él. II, 4 dans DÉCLARATION
Le jour de la déclaration arrive qui se doit faire ordinairement dans une allée de quelque jardin, tandis que la compagnie s'est un peu éloignée, Préc. sc. 5 dans DÉCLARATION
La déclaration est tout à fait galante, Tart. III, 3 dans DÉCLARATION
S'il était si hardi que de me déclarer son amour, il perdrait pour jamais ma présence et mon estime, Am. magn. II, 3 dans DÉCLARER
Moi, votre ami ! ... Je vous déclare net que je ne le suis plus, Mis. I, 1 dans DÉCLARER
Voilà qui se décline : ma rente, de ma rente, à ma rente, F. sav. III, 2 dans DÉCLINER
L'oeil abattu, triste, désespérée, Languissante et décolorée, De quoi puis-je me prévaloir ?, Psych. V, 3 dans DÉCOLORÉ, ÉE
Non, mais il faut sans cesse Garder le décorum de la divinité, Amph. Prol. dans DÉCORUM
Car en chasseur fameux j'étais enharnaché, Et, dès le point du jour, je m'étais découché, la Princ. I, 2 dans DÉCOUCHER
Elles [les obscénités] y sont à visage découvert [évidentes], Critique, 3 dans DÉCOUVERT, ERTE
Ce billet découvert suffit pour vous confondre, Mis. IV, 3 dans DÉCOUVERT, ERTE
Ce sont des bergers amoureux qui se découvrent l'un à l'autre la cruauté de leurs maîtresses, Sicil. 4 dans DÉCOUVRIR
Tous les hommes sont semblables pour les paroles ; ce n'est que les actions qui les découvrent différents, l'Av. I, 1 dans DÉCOUVRIR
Nous serions au logis beaucoup moins sûrement ; Ici de tous côtés on découvre aisément, Et nous pouvons parler avec toute assurance, Dépit am. II, 1 dans DÉCOUVRIR
Souffrez pour vous parler, madame, qu'un amant Prenne l'occasion de cet heureux moment, Et se découvre à vous de la sincère flamme...., Femmes sav. I, 4 dans DÉCOUVRIR
Laissez-moi faire, vous dis-je, peut-être qu'elle se découvrira plus librement à moi qu'à vous, l'Am. méd. I, 3 dans DÉCOUVRIR
On pourrait bien punir ces paroles infâmes, Ma mie ; et l'on décrète aussi contre les femmes, Tart. V, 4 dans DÉCRÉTER
Ah ! que je sais au roi bon gré de ces décris !, Éc. des mar. II, 9 dans DÉCRI
J'avais songé en moi-même que ç'aurait été une bonne affaire de pouvoir introduire ici un médecin à notre poste, pour le dégoûter de son monsieur Purgon et lui décrier sa conduite, Mal. imag. III, 1 dans DÉCRIER
Il faut confesser que toutes ces contestations [entre médecins] nous ont décriés depuis peu d'étrange manière, l'Am. méd. III, 1 dans DÉCRIER
Ne m'avouerez-vous pas que ce serait assez d'un de ces noms pour décrier le plus beau roman du monde ?, les Préc. 5 dans DÉCRIER
Quelque chose le trouble, ou je suis fort déçu, le Dép. II, 7 dans DÉÇU, UE
Et sur moins que cela le poids d'une cabale Embarrasse les gens dans un fâcheux dédale, Tart. V, 4 dans DÉDALE
Et je crois que le ciel dedans un rang si bas Cache son origine et ne l'en tire pas, l'Étour. I, 2 dans DEDANS
Il est vrai, c'est tomber d'un mal dedans un pire, ib. dans DEDANS
Et ses voeux, rejetés de l'objet qui l'enflamme, Étaient comme vainqueurs reçus dedans mon âme, Dép. am. II, 1 dans DEDANS
Je lis dedans son âme et vois ce qui le presse, ib. III, 5 dans DEDANS
Et je tremble à présent dedans la canicule, Sgan. 2 dans DEDANS
Votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces, Ép. dédicatoire de la Critique de l'École des femmes dans DÉDICACE
De tout ce que j'ai dit, je me dédis ici, Mis. II, 1 dans DÉDIRE
L'on n'a nul droit de se plaindre de tout homme qui se dédit, George Dand. I, 8 dans DÉDIRE
Si bien donc que, si je le trouvais couché avec ma femme, il en serait quitte pour se dédire, ib. dans DÉDIRE
Puisque je l'ai promis, ne m'en dédisez pas, Mis. III, 4 dans DÉDIRE
Pour une jeune déesse, Vous êtes bien du bon temps, Amph. Prologue. dans DÉESSE
Ne voulez-vous pas me défaire de votre marquis extravagant ?, Critique, 1 dans DÉFAIRE
Courage, seigneur.... ne vous défaites pas, Princ. d'Él. IV, 1 dans DÉFAIRE
De ces chimères-là vous devez vous défaire, Fem. sav. II, 3 dans DÉFAIRE
Vous êtes orfévre, monsieur Josse, et votre conseil sent son homme qui a envie de se défaire de sa marchandise, Am. méd. I, 1 dans DÉFAIRE
C'est un vieux importun qui n'a pas l'esprit sain, Et pour qui j'ai toujours quelque défaite en main, Fâch. III, 3 dans DÉFAITE
Enfin, chevalier, tu crois défendre ta comédie, en faisant la satire de ceux qui la condamnent, Critique, 7 dans DÉFENDRE
Et l'on sait qu'elle est prude à son corps défendant, Tart. I, 1 dans DÉFENDRE
Ah ! monsieur, qu'est ceci ? je défends la surprise !, Dép. am. III, 7 dans DÉFENDRE
Mais il me semble, Agnès, si ma mémoire est bonne, Que j'avais défendu que vous vissiez personne, Éc. des f. II, 6 dans DÉFENDRE
Elle se défend du nom, mais non pas de la chose, Critique, 2 dans DÉFENDRE
Jusques ici je me suis défendu de m'expliquer, Am. magn. II, 4 dans DÉFENDRE
Vous ne vous rendez pas encore, et vous vous défendez d'être médecin, Méd. m. lui, I, 6 dans DÉFENDRE
Et le moindre entretien de la beauté qu'on aime, Quand il est défendu, devient grâce suprême, Fâcheux, III, 1 dans DÉFENDU, UE,
Il est défendu de scandaliser son prochain, Pourc. II, 4 dans DÉFENDU, UE,
La défense, j'ai peur, sera trop tard venue, Mélic. I, 5 dans DÉFENSE
Le marquis : Sans votre respect, je lui aurais appris [au laquais] à connaître les gens de qualité. - Élise : Ma cousine vous est fort obligée de cette déférence, Critique, 4 dans DÉFÉRENCE
Ce ne sont point ici des choses où les enfants soient obligés de déférer aux pères, Avare, IV, 3 dans DÉFÉRER
Ce n'est pas à mon coeur qu'il faut que je défère Pour entrer sous de tels liens, Psyché, I, 3 dans DÉFÉRER
J'ose le défier de me pouvoir surprendre, Éc. des maris, II, 2 dans DÉFIER
Alors qu'une autre vieille assez défigurée, L'ayant de près au nez longtemps considérée, l'Étour. V, 14 dans DÉFIGURÉ, ÉE
On tient qu'il va, ce scrupule, jusques à défigurer notre langue, et qu'il n'y a point presque de mots dont la sévérité de cette dame ne veuille retrancher la tête ou la queue pour les syllabes déshonnêtes qu'elle y trouve, Critique, sc. 6 dans DÉFIGURER
Ils pensaient tous qu'il était là pour défrayer la compagnie de bons mots, Critique, 2 dans DÉFRAYER
Je vous le garantis défunt avant qu'il soit peu, Mar. forcé, sc 12 dans DÉFUNT, UNTE
.... Et vous porter après Un coeur tout dégagé de ses trompeurs attraits, Mis. IV, 2 dans DÉGAGÉ, ÉE
Voilà un corps taillé, libre et dégagé comme il faut, Avare, II, 6 dans DÉGAGÉ, ÉE
Mon devoir m'intéresse, Mon père, à dégager vers lui votre promesse, Sgan. 23 dans DÉGAGER
Mon père m'a dit, monsieur, que vous étiez venu vous dégager de la parole que vous aviez donnée, Mar. forcé, sc. 16 dans DÉGAGER
Qui, tu m'aimes d'une belle dégaine, Don Juan, II, 1 dans DÉGAINE
Vous êtes de l'humeur de ces hommes d'épée Que l'on trouve toujours plus prompts à dégainer Qu'à tirer un teston s'il le fall ait donner, l'Étour. III, 5 dans DÉGAINER
Ces gens avant l'hymen si fâcheux et critiques Dégénèrent souvent en maris pacifiques, Dépit. am. V, 9 dans DÉGÉNÉRER
Peste, madame la nourrice, comme vous dégoisez !, Méd. m. lui, II, 2 dans DÉGOISER
Le soir elle eut un grand dégoût, Tart. I, 5 dans DÉGOÛT
Voilà une malade qui n'est pas tant dégoûtante, et je tiens qu'un homme sain s'en accommoderait assez, Méd. malgré lui, II, 6 dans DÉGOÛTANT, ANTE
Ne concevez-vous point ce que, dès qu'on l'entend, Un tel mot [mariage] à l'esprit offre de dégoûtant ?, F. sav. I, 1 dans DÉGOÛTANT, ANTE
J'ai quelques infirmités sur mon corps qui pourraient la dégoûter. - Cela n'est rien, une honnête femme ne se dégoûte jamais de son mari, Mar. forcé, sc. 14 dans DÉGOÛTER
Mais à peine tous deux dans sa chambre étions-nous Qu'elle a sur les degrés entendu son jaloux, Éc. des f. IV, 6 dans DEGRÉ
Nous fatiguerons tant notre provincial, qu'il faudra qu'il déguerpisse, Pourc. II, 11 dans DÉGUERPIR
Mes gens vous aideront, et je les ai pris forts, Pour vous faire servir à tout mettre dehors, Tart. V, 5 dans DEHORS
À quoi bon, disent-ils, cette mine modeste Et ce sage dehors que dément tout le reste ?, Mis. III, 5 dans DEHORS
Nous avions comme il faut séparé nos relais Et déjeunions en hâte avec quelques oeufs frais, Fâch. II, 7 dans DÉJEUNER
Vos affaires, avec votre permission, étaient fort délabrées, G. Dandin, I, 4 dans DÉLABRÉ, ÉE
Voulez-vous que l'on vous délace ?, Crit. 3 dans DÉLACER
.... Des gens se délassent à venir débiter les choses qui se passent, Éc. des f. I, 1 dans DÉLASSER
Je sais des officiers de justice altérés Qui sont pour de tels coups de vrais délibérés, l'Étour. IV, 9 dans DÉLIBÉRÉ, ÉE
Le hasard a fait ce que la prudence des pères avait délibéré, Fourb. III, 9 dans DÉLIBÉRER
De semblables erreurs, quelque jour qu'on leur donne, Touchent les endroits délicats ; Et la raison bien souvent les pardonne, Que l'honneur et l'amour ne les pardonnent pas, Amphitr. III, 8 dans DÉLICAT, ATE
Il ne lui faudra ni table bien servie, ni consommés exquis, ni orges mondés perpétuels, ni les autres délicatesses qu'il faudrait pour une autre femme, l'Av. II, 6 dans DÉLICATESSE
J'ai une furieuse délicatesse pour tout ce que je porte, Précieuses, 10 dans DÉLICATESSE
La délicatesse est trop grande de ne pouvoir souffrir que des gens triés, Critique, 1 dans DÉLICATESSE
La bonne façon d'en juger [des pièces de théâtre], qui est de se laisser prendre aux choses et de n'avoir ni prévention aveugle ni complaisance affectée ni délicatesse ridicule, ib. 6 dans DÉLICATESSE
Je ne vois rien de si ridicule que cette délicatesse d'honneur qui prend tout en mauvaise part, Critique, 3 dans DÉLICATESSE
En nous formant, nature a ses caprices ; Divers penchants en nous elle fait observer ; Les uns à s'exposer trouvent mille délices ; Moi j'en trouve à me conserver, Amph. II, 1 dans DÉLICE
Cette coiffe est un peu trop déliée ; j'en vais querir une plus épaisse, Pourc. III, 2 dans DÉLIÉ, ÉE
Délivrez-moi, monsieur, de la criaillerie, Tart. V, 7 dans DÉLIVRER
Veux-tu parler ? - Monsieur, il faut faire retraite. - Comment ? - Il faut d'ici déloger sans trompette, Mis. IV, 4 dans DÉLOGER
Ah ! je me vengerai de ce trait déloyal, l'Étour. IV, 2 dans DÉLOYAL, ALE
Ce monsieur Loyal porte un air bien déloyal, Tart. V, 4 dans DÉLOYAL, ALE
Et sa déloyauté va paraître trop noire Four souffrir qu'il en ait le succès qu'on veut croire, Tart. V, 5 dans DÉLOYAUTÉ
Vous raillez ; ce n'est pas Henriette qu'il aime. - .... Vous me voyez, ma soeur, chargé par lui D'en faire la demande à son père aujourd'hui, F. sav. II, 3 dans DEMANDE
Est-ce que M. Purgon le connaît ? - La belle demande ! Il faut bien qu'il le connaisse, puisque c'est son neveu, Mal. imag. I, 5 dans DEMANDE
Que vous me fatiguez avec un tel caprice ! Ce que vous demandez a-t-il de la justice ?, Mis. V, 2 dans DEMANDER
Qu'est-ce que vous me voulez, mon papa ? ma belle maman m'a dit que vous me demandez, Mal. imag. II, 11 dans DEMANDER
Sans doute, et je l'ai demandée à son père, Mar. forcé, 2 dans DEMANDER
Pourquoi donc me donner un semblable conseil ? - Pourquoi m'en demander sur un sujet pareil ?, Tart. II, 4 dans DEMANDER
La chose quelquefois est fâcheuse à connaître ; Et je tremble à la demander, Amph. II, 3 dans DEMANDER
Il aime l'argent plus que réputation, qu'honneur et que vertu ; et la vue d'un demandeur lui donne des convulsions, l'Av. II, 5 dans DEMANDEUR, EUSE
J'ai des démangeaisons de mariage aussi, l'Étour. V, 16 dans DÉMANGEAISON
Quel abus de quitter le vrai nom de ses pères Pour en vouloir prendre un bâti sur des chimères ! De la plupart des gens c'est la démangeaison, Éc. des f. I, 1 dans DÉMANGEAISON
Il faut qu'un galant homme ait toujours grand empire Sur les démangeaisons qui nous prennent d'écrire, Mis. I, 2 dans DÉMANGEAISON
J'ai une démangeaison naturelle de faire part des contes que je sais, Scapin, III, 3 dans DÉMANGEAISON
.... à cette audace étrange J'ai peine à me tenir et la main me démange, Tart. V, 4 dans DÉMANGER
Ma petite femme, ma mie, votre peau vous démange, Méd. malgré lui, I, 1 dans DÉMANGER
Vous avez tout à fait bon air avec cet habit, et nous n'avons point de jeunes gens à la cour qui soient mieux faits que vous. - Il le gratte par où il se démange, Bourg. gent. III, 4 dans DÉMANGER
Il en a bien usé, et j'ai regret d'avoir démêlé avec lui, D. Juan, III, 6 dans DÉMÊLÉ
Nous n'aurons jamais aucun démêlé ensemble, le Mar. f. 4 dans DÉMÊLÉ
À tous nos démêlés coupons chemin, de grâce, Mis. II, 1 dans DÉMÊLÉ
Après le démêlé d'un amoureux caprice, Ils goûtent le plaisir de s'être rajustés, Amph. III, 2 dans DÉMÊLÉ
Va, va, c'est une affaire que je saurai bien démêler, sans que tu t'en mettes en peine, D. Juan, I, 2 dans DÉMÊLER
Démêlez la vertu d'avec ses apparences, Tart. V, 1 dans DÉMÊLER
Et qui fait les rois parmi vous ? Voilà un acteur qui s'en démêle parfois, Impr. 1 dans DÉMÊLER
Parmi mes confrères que je vois se mêler de beaucoup de petits commerces, je sais tirer adroitement mon épingle du jeu et me démêler prudemment de toutes les galanteries qui sentent tant soit peu l'échelle, l'Av. II, 1 dans DÉMÊLER
Ce billet démenti pour n'avoir point de seing - Pourquoi le démentir, puisqu'il est de ma main ?, D. Garc. II, 5 dans DÉMENTI, IE
J'y suis trop engagé pour en avoir le démenti, Sicil. 5 dans DÉMENTI
À quoi bon se montrer et, comme un étourdi, Me venir démentir de tout ce que je di ?, l'Étour. I, 5 dans DÉMENTIR
Tu te démens bientôt de tes bons sentiments, Sgan. 23 dans DÉMENTIR
Ce que je trouve admirable, c'est qu'un homme qui s'est passé, durant sa vie, d'une assez simple demeure, en veuille avoir une si magnifique pour quand il n'en a plus que faire, D. Juan, III, 7 dans DEMEURE
Que faire donc quand on est malade ? - Rien, mon frère ; il ne faut que demeurer en repos ; la nature d'elle-même, quand nous la laissons faire, se tire doucement du désordre où elle est tombée, Mal. imag. III, 3 dans DEMEURER
J'ai peine, je l'avoue, à demeurer en place, Éc. des f. IV, 1 dans DEMEURER
Il faut demeurer d'accord, mon frère, qu'on peut aider la nature par de certaines choses, Mal. imag. III, 3 dans DEMEURER
Je serai bien aise que vous me donniez ces vers par écrit. - C'est assez de vous les avoir dits, et je dois en demeurer là, Escarb. 1 dans DEMEURER
....Au reste vous saurez Que je n'ai demeuré qu'un quart d'heure à le faire [un sonnet], Mis. I, 2 dans DEMEURER
Quel temps avez-vous demeuré en Angleterre ? - Sept ans, Mar. forc. 2 dans DEMEURER
Eh bien ! puisque vous ne voulez pas m'écouter, demeurez dans votre pensée, et faites ce qu'il vous plaira, Bourg. gent. III, 10 dans DEMEURER
Je ne suis point de moi si mortel ennemi Que je m'aille affliger sans sujet ni demi, Dép. am. I, 1 dans DEMI, IE
Cette infâme, Dont le coupable feu, trop bien vérifié, Sans respect ni demi...., Sgan. 16 dans DEMI, IE
Te souvient-il, vicomte, de cette demi-lune que nous emportâmes sur les ennemis au siége d'Arras ?, Préc. 12 dans DEMI-LUNE
Ah ! qu'une femme demoiselle est une étrange affaire ! et que mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui voudraient s'élever au-dessus de leur condition !, G. Dand. I, 1 dans DEMOISELLE
Votre esprit contre moi fait le petit démon, l'Étour. I, 10 dans DÉMON
Mais, aurait répondu le comédien, un roi qui s'entretient tout seul avec son capitaine des gardes parle un peu plus humainement et ne prend guère ce ton de démoniaque, Impr. 1 dans DÉMONIAQUE
Et je prouverai en toute rencontre, par des raisons démonstratives et convainquantes...., Mar. forcé, 6 dans DÉMONSTRATIF, IVE
Et, comme je vous fis voir l'autre jour par raison démonstrative, il est impossible que vous receviez, si vous savez détourner l'épée de votre ennemi de la ligne de votre corps, Bourg. gent. II, 3 dans DÉMONSTRATIF, IVE
Il semble que tout son corps soit démonté, et que les mouvements de ses hanches, de ses épaules et de sa tête n'aillent que par ressorts, Critique, sc. 2 dans DÉMONTÉ, ÉE
Marque d'un cerveau démonté et d'une raison dépravée, Pourc. II, 1 dans DÉMONTÉ, ÉE
Les vieilles cervelles se démontent comme les jeunes, Mal. imag. 1er intermède, sc. 1 dans DÉMONTER
C'est un homme qui ne démordrait pas d'un iota des règles des anciens, Pourc. I, 7 dans DÉMORDRE
À ne démordre point de mon habillement, Éc. des mar. I, 1 dans DÉMORDRE
Dénichons de céans et sans cérémonie, Tart. IV, 7 dans DÉNICHER
Vingt pistoles rapportent par année dix-huit livres six sous huit deniers, à ne les placer qu'au denier douze, l'Av. I, 5 dans DENIER
Quatre ou cinq mille écus est un denier considérable et qui vaut bien la peine qu'un homme manque à sa parole, Pourc. III, 9 dans DENIER
Votre procureur s'entendra avec votre partie et vous vendra à beaux deniers comptants, Scapin, II, 8 dans DENIER
Le ciel m'a dénié cette philosophie, Femmes sav. IV, 2 dans DÉNIER
D'où vient que, pour paraître, il [votre zèle] s'avise d'attendre Qu'à poursuivre sa femme il ait su vous surprendre, Et que vous ne songez à l'aller dénoncer Que lorsque son honneur l'oblige à vous chasser ?, Tart. V, 7 dans DÉNONCER
Relier tant de fois ce qu'un brouillon dénoue, C'est trop de patience, l'Étour. III, 1 dans DÉNOUER
Voilà justement ce qu'il faut pour le dénoûment que nous cherchions, Critique, sc. dern. dans DÉNOÛMENT
On a le temps d'avoir les dents longues, lorsqu'on attend, pour vivre, le trépas de quelqu'un, Méd. malgré lui, II, 2 dans DENT
....Entre tes dents, je pense, Tu murmures je ne sais quoi, Amph. I, 2 dans DENT
Ce sera donc du bout des dents qu'il y rira, Impr. 3 dans DENT
C'est que vous avez une dent de lait contre lui, Mal. imag. III, 3 dans DENT
Ils m'ont fait médecin malgré mes dents, Méd. malgré lui, III, 1 dans DENT
Je veux, je veux apprendre à vivre à votre mère ; Et, pour la mieux braver, voilà, malgré ses dents, Martine que j'amène et rétablis céans, F. sav. V, 2 dans DENT
.... les autres accidents Qui nous viennent happer en dépit de nos dents, Sgan. 17 dans DENT
Nous l'aurons, dis-je, en dépit de vos dents, Sicil. 9 dans DENT
La pauvre Françoise est presque sur les dents, à frotter les planches que...., B. gent. III, 2 dans DENT
Tout cet embarras met mon esprit sur les dents, Amph. I, 2 dans DENT
Souffrez qu'on peigne un peu.... - Sottise sans pareille ! Tu m'as d'un coup de dent presque emporté l'oreille, Fâch. I, 1 dans DENT
Tu ne t'es pas départi d'y prétendre ?, l'Av. IV, 5 dans DÉPARTIR
Dépêchez.... faites tôt, et hâtez nos plaisirs, F. sav. III, 1 dans DÉPÊCHER
Il n'est pas de ces médecins qui marchandent les maladies ; c'est un homme expéditif qui aime à dépêcher ses malades, Pourc. I, 7 dans DÉPÊCHER
Oui, j'ai juré sa mort ; rien ne peut m'empêcher : Où je le trouverai, je le veux dépêcher, Sgan. 21 dans DÉPÊCHER
Votre sexe n'est là que pour la dépendance, Éc. des femm. III, 2 dans DÉPENDANCE
Dans les choses qui dépendront de notre métier, Mal. imag. II, 6 dans DÉPENDRE
Martine : Il me plaît d'être battue. - Robert : D'accord. - Martine : Ce n'est pas à vos dépens, Méd. m. lui, I, 2 dans DÉPENS
Quand j'ai vu qu'à toute force ils voulaient que je fusse médecin, je me suis résolu de l'être aux dépens de qui il appartiendra, ib. III, 1 dans DÉPENS
Vous apprendrez, maroufle, à rire à nos dépens, Sgan. 17 dans DÉPENS
Je n'entends pas que vous fassiez de dépense, Pourc. I, 10 dans DÉPENSE
Vous eûtes de la complaisance, Mais vous en deviez moins avoir, Et ne vous pas mettre en dépense, Pour ne me donner que l'espoir, Mis. I, 2 dans DÉPENSE
Vous êtes dépensière, Tart. I, 1 dans DÉPENSIER, IÈRE
Je crève de dépit, Préc. 17 dans DÉPIT
J'en ai dans le coeur davantage ; Et, pour exprimer tout, ce coeur a du dépit De ne point trouver de langage, Amph. II, 6 dans DÉPIT
J'ai beau voir ses défauts et j'ai beau l'en blâmer, En dépit qu'on en ait, elle se fait aimer, Mis. I, 1 dans DÉPIT
Il faut que je lui sois fidèle en dépit que j'en aie, D. Juan, I, 1 dans DÉPIT
Je me sens pour vous de la tendresse en dépit que j'en aie, l'Av. III, 5 dans DÉPIT
Mais à l'offre des voeux d'un amant dépité, Trouvez-vous, je vous prie, entière sûreté ?, Femm. sav. I, 1 dans DÉPITÉ, ÉE
.... Ma bru, qu'il ne vous en déplaise, Votre conduite en tout est tout à fait mauvaise, Tart. I, 1 dans DÉPLAIRE
Je dirai, n'en déplaise à monsieur votre amour, Dép. am. I, 1 dans DÉPLAIRE
Et parfois, n'en déplaise à votre austère humeur, Il est bon de cacher ce qu'on a dans le coeur, Mis. I, 1 dans DÉPLAIRE
Le grand déplaisir que sent monsieur mon maître [à l'occasion de la mort de son père], l'Étour. II, 4 dans DÉPLAISIR
Allons à ses pieds avec joie Nous louer des bontés que son coeur nous déploie, Tart. V, 8 dans DÉPLOYER
Les mauvais déportements des jeunes gens viennent le plus souvent de leur mauvaise éducation, Scapin, II, 1 dans DÉPORTEMENT
Qu'il peste contre vous d'une belle manière, Quand vos déportements lui blessent la visière, l'Étour. I, 2 dans DÉPORTEMENT
Si vous êtes las de me voir, je suis bien las aussi de vos déportements, Festin, IV, 6 dans DÉPORTEMENT
Oui, voilà M. le commissaire qui a reçu sa déposition, l'Av. V, 5 dans DÉPOSITION
Amasser du bien avec de grands travaux, élever une fille avec beaucoup de soin et de tendresse, pour se dépouiller de l'un et de l'autre entre les mains d'un homme qui ne nous touche de rien, Am. méd. I, 5 dans DÉPOUILLER
Si je te l'ai promis, je te le dépromets, Pourc. II, 6 dans DÉPROMETTRE
Depuis avoir connu feu M. votre père, j'ai voyagé par tout le monde, Bourg. gentilh. IV, 5 dans DEPUIS
Et d'un grand maître tireur d'armes, qui vient avec ses battements de pied, ébranler toute la maison et nous déraciner tous les carreaux de notre salle, B. gent. III, 3 dans DÉRACINER
Derechef, veuillez être discret, Éc. des f. I, 6 dans DERECHEF
Je n'ai point maintenant de tes lettres sur moi ; Mais j'en ferai du feu jusques à la dernière, Dépit am. IV, 4 dans DERNIER, IÈRE
C'est la dernière ici des importunités Que vous aurez jamais de mes voeux rebutés, Dépit am. IV, 3 dans DERNIER, IÈRE
Quand nous aurions été les dernières personnes du monde, Préc. 1 dans DERNIER, IÈRE
Des affaires de la dernière conséquence, Festin, I, 3 dans DERNIER, IÈRE
Je vous vois accabler un homme de caresses, Et témoigner pour lui les dernières tendresses, Mis. I, 1 dans DERNIER, IÈRE
Nous vous serons obligés de la dernière obligation si vous nous faites cette amitié, Préc. rid. sc. 10 dans DERNIER, IÈRE
Ah ! certes, cela sera du dernier beau, Préc. sc. 10 dans DERNIER, IÈRE
Ah ! mon père, ce que vous dites là est du dernier bourgeois, ib. 5 dans DERNIER, IÈRE
Ne me regardez pas, je suis du dernier laid aujourd'hui, l'Impromptu, sc. 3 dans DERNIER, IÈRE
On dit qu'avec Bélise il est du dernier bien, Mis. II, 5 dans DERNIER, IÈRE
N'ayez pas le dernier, Dépit, IV, 3 dans DERNIER, IÈRE
On m'a dérobé mon argent, l'Av. IV, 7 dans DÉROBER
Pour aller ainsi vêtu il faut que vous me dérobiez, l'Av. I, 5 dans DÉROBER
Cet homme périt sur mer avec ses enfants et sa femme en voulant dérober leur vie aux persécutions, l'Av. V, 5 dans DÉROBER
Je me suis dérobée au bal pour l'amour d'eux, Éc. des maris, III, 9 dans DÉROBER
Il vous dira.... que, durant qu'il dormait, je me suis dérobée d'auprès de lui, G. Dand. III, 12 dans DÉROBER
S'il n'est pas des plus beaux, il est des agréables, l'Étour. I, 6 dans DES
Je lui ai bien fait entendre que vous n'étiez point une dupe, pour vous demander des cinq ou six cents pistoles, Scapin, II, 8 dans DES
Et l'on me désosie enfin Comme on vous désamphitryonne, Amph. III, 8 dans DES- ou DÉS-
Moi je vins hier ? - Sans doute ; et dès avant l'aurore Vous vous en êtes retourné, Amphit. II, 2 dans DÈS
Vous vous moquez ; la tranquillité en amour est un calme désagréable, Scapin, III, 1 dans DÉSAGRÉABLE
Venir en visite amoureuse avec.... un chapeau désarmé de plumes, Préc. rid. 5 dans DÉSARMÉ, ÉE
Donnez-lui le loisir de se désattrister, l'Étour. II, 4 dans DÉSATTRISTER
Quoi que vous soupçonniez, il m'importe si peu, Que j'aurais du regret d'en faire un désaveu, Don Garc. III, 3 dans DÉSAVEU
Et vous avez eu peur de le désavouer Du trait qu'à ce pauvre homme il a voulu jouer, Tart. IV, 3 dans DÉSAVOUER
Ainsi donc vous descendez en vain des aïeux dont vous êtes né, ils vous désavouent pour leur sang, Festin, IV, 6 dans DÉSAVOUER
Le désavouerez-vous pour n'avoir pas de seing ? - Pourquoi désavouer un billet de ma main ?, Mis. IV, 3 dans DÉSAVOUER
De ses importantes occupations elle descend humainement dans le plaisir de nos spectacles, Critique, Dédicace. dans DESCENDRE
Mais est-ce un coup bien sûr que votre seigneurie Soit désenamourée, ou si c'est raillerie ?, Dépit am. I, 4 dans DÉSENAMOURÉ, ÉE
Et parfois il me prend des mouvements soudains De fuir dans un désert l'approche des humains, Mis. I, 1 dans DÉSERT
Il leur est dur de voir déserter les galants, Tart. I, 1 dans DÉSERTER
Je veux le faire saisir où je le trouverai comme déserteur de la médecine, Pourc. II, 1 dans DÉSERTEUR
J'étais aigri, fâché, désespéré contre elle, Éc. des f. IV, 1 dans DÉSESPÉRÉ, ÉE
Et l'accord que son père a conclu pour ce soir La fait à tous moments entrer en désespoir, Tart. IV, 2 dans DÉSESPOIR
Je trouve qu'on pourrait rechercher leur tendresse Sans se faire déshonneur, Psyché, I, 1 dans DÉSHONNEUR
Et, sans parler du reste, on sait bien que Célie A causé des désirs à Léandre et Lélie, l'Étour. V, 13 dans DÉSIR
Vous ne me persuaderez pas de souffrir les immodesties de cette pièce, non plus que les satires désobligeantes qu'on y voit contre les femmes, Critique, 7 dans DÉSOBLIGEANT, ANTE
Vous faites la sournoise, mais je vous connais il y a longtemps, et vous êtes une dessalée, G. Dandin, I, 6 dans DESSALÉ, ÉE
Vous avez bien vu que j'ai fait mes efforts Pour rompre son dessein et calmer ses transports, Tart. IV, 5 dans DESSEIN
Le ciel parfois seconde un dessein téméraire, Dép. amour. III, 1 dans DESSEIN
Je te promets, marquis, qu'il fait dessein d'aller sur le théâtre rire avec tous les autres, Impromptu, 3 dans DESSEIN
Ce qu'elle en a fait a été sans dessein, Sicil. 16 dans DESSEIN
être mauvais plaisant de dessein formé, Critique, sc. 1 dans DESSEIN
Je ne desserre pas la bouche seulement, le Dép. II, 7 dans DESSERRER
Le fourbe trop longtemps a gouverné mon père Et desservi mes feux avec ceux de Valère, Tart. III, 4 dans DESSERVIR
Il [le ciel] a touché mon âme et dessillé mes yeux, Fest. de P. V, 1 dans DESSILLER
J'ai crainte ici dessous de quelque manigance, l'Étour. I, 4 dans DESSOUS
Est-il possible que toujours j'aurai du dessous avec elle ?, G. Dandin, II, 13 dans DESSOUS
Je n'ignore pas qu'à cause de votre noblesse vous me tenez fort au-dessous de vous, Georges Dandin, II, 3 dans DESSOUS
Malheureux que je suis d'avoir dessous ce masque Été, sans y penser, te faire cette frasque !, l'Étour. III, 12 dans DESSOUS
Je sais qu'il est rangé dessous les lois d'un autre, Dép. amour. II, 3 dans DESSOUS
Mettez donc dessus, s'il vous plaît, Mar. forcé, 2 dans DESSUS
Il vous faudra trois voix, un dessus, une haute-contre et une basse, Bourg. gent. II, 1 dans DESSUS
Et qu'a-t-il demandé ? - Oh ! d'abord des choses par-dessus les maisons, Scapin, II, 8 dans DESSUS
Le bonhomme tout vieux chérit fort la lumière, Et ne veut point de jeu dessus cette matière, l'Étour. III, 5 dans DESSUS
Faites parler les droits qu'on a dessus mon coeur, Dép. am. I, 2 dans DESSUS
Dessus quel fondement venez-vous donc, mon frère... ?, Éc. des maris, III, 9 dans DESSUS
Si j'avais dessus moi ces paroles nouvelles, Fâcheux, I, 5 dans DESSUS
Plus brusquement qu'un chat dessus une souris, l'Ét. IV, 5 dans DESSUS
Jusqu'ici don Louis.... A caché ses destins aux yeux de tout l'état, D. Garc. I, 2 dans DESTIN
Lélie : Le trépas me doit seul prêter son assistance. - Mascarille : Voilà le vrai moyen d'achever son destin, l'Étour. V, 10 dans DESTIN
Cette charmante mère, avant sa destinée [mort], Mélic. II, 2 dans DESTINÉE
Si vous êtes d'accord par un bonheur extrême, Je me désuisse donc et redeviens moi-même, l'Étour. V, 7 dans DÉSUISSER (SE)
Sans que mille accidents ni votre indifférence Aient pu me détacher de ma persévérance, l'Étour. V, 3 dans DÉTACHER
Lorsque par les rebuts une âme est détachée, Elle veut fuir l'objet dont elle fut touchée, le Dép. I, 1 dans DÉTACHER
Crois-moi, détache-toi de cette erreur extrême, Tu te flattes, mon cher, et t'aveugles toi-même, Mis. III, 1 dans DÉTACHER
Et son jaloux dépit qu'avec peine elle cache, En tous endroits sous main contre moi se détache, Mis. III, 3 dans DÉTACHER
Allons, que l'on détale de chez moi, Avare, I, 3 dans DÉTALER
Prenez, prenez, monsieur ; c'est pour déterger, déterger, déterger, Pourc. I, 15 dans DÉTERGER
À suivre mon devoir je suis déterminée, Sgan. 18 dans DÉTERMINÉ, ÉE
Messieurs, je vous conjure de déterminer mon esprit, et de me dire, sans passion, ce que vous croyez le plus propre à soulager ma fille, l'Amour méd. II, 5 dans DÉTERMINER
Enfin rencontrer où arrêter tes yeux et déterminer tes pensées, la Princ. d'Él. II, 4 dans DÉTERMINER
Et cet homme est monsieur, que je vous détermine [ordonne] à voir comme l'époux que mon choix vous destine, F. sav. III, 6 dans DÉTERMINER
Il est vrai que te voilà bien, et je ne sais où tu as été déterrer cet attirail ridicule, Fest. de P. III, 1 dans DÉTERRER
Je la trouve [l'École des femmes] détestable, morbleu ! détestable, du dernier détestable, ce qu'on appelle détestable, Critique, 6 dans DÉTESTABLE
Quand, dis-je, par un sort à mes désirs propice, Il reviendrait m'offrir sa vie en sacrifice, Détester à mes pieds l'action d'aujourd'hui, Dépit am. II, 4 dans DÉTESTER
Un de mes gens la garde au coin de ce détour, Éc. des f. V, 2 dans DÉTOUR
C'est ce qu'il y a de bon en vous, que vous n'allez point chercher de détours, Fest. de P. IV, 1 dans DÉTOUR
Ah ! le détour est bon et l'excuse admirable !, Mis. IV, 3 dans DÉTOUR
Ce détour ridicule est en vain pris par vous, Amph. II, 6 dans DÉTOUR
Je ne veux point chercher de détours et vous nier la chose, l'Avare, V, 3 dans DÉTOUR
Ce n'est point à des avocats qu'il faut aller ; car ils sont d'ordinaire sévères et s'imaginent que c'est un grand crime que de disposer en fraude de la loi ; ce sont gens de difficultés et qui sont ignorants des détours de la conscience, Mal. imag. I, 9 dans DÉTOUR
Des femmes qui par leurs détournements de tête et leurs cachements de visage firent dire cent sottises de leur conduite, Crit. de l'Éc. des f. III dans DÉTOURNEMENT
Il est en ma puissance De détourner le coup qui si fort vous offense, l'Étourdi, I, 10 dans DÉTOURNER
J'ai détourné le coup et tant fait que par crainte Le pauvre Trufaldin...., ib. I, 11 dans DÉTOURNER
Croyez-vous pouvoir venir à bout de détourner ce fâcheux mariage que mon père s'est mis en tête ?, Pourc. I, 3 dans DÉTOURNER
Vous n'avez qu'à suivre cette route, messieurs, et détourner à main droite, vous serez au bout de la forêt, Fest. III, 2 dans DÉTOURNER
Quel mal vous ai-je fait, madame, et quelle offense, Pour armer contre moi toute votre éloquence, Pour me vouloir détruire, et prendre tant de soin De me rendre odieux aux gens dont j'ai besoin ?, Femmes sav. IV, 2 dans DÉTRUIRE
La princesse : Non je ne puis souffrir qu'il soit heureux avec une autre, et, si la chose était, je crois que j'en mourrois de déplaisir. - Moron : Ma foi, madame, avouons la dette, vous voudriez qu'il fût à vous, la Princ. d'Élide, IV, 5 dans DETTE
Il rompt l'ordre commun et devance le temps, Mélic. I, 4 dans DEVANCER
Que si, comme devant, il vous faut encor suivre, J'y consens...., l'Étour. V, 3 dans DEVANT
Je crie toujours : voilà qui est beau, devant que les chandelles soient allumées, Préc. 10 dans DEVANT
Et devant qu'il vous pût ôter à mon ardeur, Mon bras de mille coups lui percerait le coeur, Éc. des maris, III, 2 dans DEVANT
Rangez cela [une déchirure à un vêtement] du côté de la muraille, et présentez toujours le devant au monde, Avare, III, 2 dans DEVANT
En passant par-devant la chambre d'Angélique, Mal. imag. II, 10 dans DEVANT
Je crois que quelque aventure un jour me viendra développer une naissance plus illustre, Préc. rid. 6 dans DÉVELOPPER
Tourne un peu ton visage devers moi, G. Dand. II, 1 dans DEVERS
Celui qui maintenant devers vous est venu, Sgan. 16 dans DEVERS
La faisant tourner un peu devers lui, Sicil. 12 dans DEVERS
Il a poussé sa chance, Et s'est devers la fin levé longtemps d'avance, Fâcheux, I, 1 dans DEVERS
Tuez-vous donc vite ; ah ! que de longs devis, l'Ét. II, 7 dans DEVIS
Je ne suis point du tout pour ces prudes sauvages Dont l'honneur est armé de griffes et de dents Et veut au moindre mot dévisager les gens, Tart. IV, 3 dans DÉVISAGER
Et ce fameux secret vient d'être dévoilé, D. Garc. V, 6 dans DÉVOILER
....Je crois, à parler à sentiments ouverts, Que nous ne nous en devons guères, Amph. Prologue. dans DEVOIR
Ressouvenez-vous que, hors d'ici, je ne dois plus qu'à mon honneur, Don Juan, III, 5 dans DEVOIR
À suivre mon devoir, je suis déterminée, Sgan. 18 dans DEVOIR
C'est l'honneur qui les doit [les femmes] tenir dans le devoir, Éc. des maris, I, 2 dans DEVOIR
On oublie aisément les fautes des enfants lorsqu'ils rentrent dans le devoir, l'Av. IV, 5 dans DEVOIR
Ce que je vous dis là ne sont pas des chansons, Et vous devez du coeur dévorer ces leçons, Éc. des femmes, III, 2 dans DÉVORER
Pour être dévot, je n'en suis pas moins homme, Tart. III, 3 dans DÉVOT, DÉVOTE
Il est de faux dévots ainsi que de faux braves, Tart. I, 6 dans DÉVOT, DÉVOTE
Mais les dévots de coeur sont aisés à connaître : Jamais contre un pécheur ils n'ont d'acharnement ; Ils attachent leur haine au péché seulement, ib. dans DÉVOT, DÉVOTE
Que ces francs charlatans, que ces dévots de place, Tart. I, 6 dans DÉVOT, DÉVOTE
Il soupa, lui tout seul, devant elle, Et fort dévotement il mangea deux perdrix, Tart. I, 5 dans DÉVOTEMENT
J'aurai toujours pour vous, ô suave merveille, Une dévotion à nulle autre pareille, Tart. III, 3 dans DÉVOTION
Oui, vos dextérités veulent me détourner D'un éclaircissement qui vous doit condamner, D. Gar. IV, 8 dans DEXTÉRITÉ
Je sais les tours rusés et les subtiles trames Dont, pour nous en planter, savent user les femmes, Et comme on est dupé par leurs dextérités, Contre cet accident j'ai pris mes sûretés, Éc. des f. I, 1 dans DEXTÉRITÉ
Et l'on voit que l'un tire à dia, l'autre à hurhaut, le Dépit, IV, 2 dans DIA
.... Avez-vous le diable dans le corps, Pour ne pas succomber à de pareils efforts ?, Coc. imag. II, 1 dans DIABLE
Je pense, sauf correction, qu'il a le diable au corps, l'Avare, I, 3 dans DIABLE
Vous avez fait ce coup sans vous donner au diable, l'Étour. II, 14 dans DIABLE
Diable emporte si je le suis [médecin], Méd. m. lui, I, 6 dans DIABLE
Diable emporte si j'entends rien en médecine, ib. III, 1 dans DIABLE
Qu'il s'en aille au diable, à tous les diables ! Au diable l'importun ! Puissiezvous être à tous les diables !, Préc. sc. 19 dans DIABLE
Nous donnerions tous les hommes au diable, Amph. II, 5 dans DIABLE
Oui, l'autre moi, valet de l'autre vous, a fait Tout de nouveau le diable à quatre, Amph. III, 8 dans DIABLE
Coudoyez un chacun ; point du tout de quartier ; Pressez, poussez, faites le diable, Remercîment au roi. dans DIABLE
Quel diable de jargon entends-je ?, les Préc. 5 dans DIABLE
Et tu m'oses jouer de ces diables de tours !, Sgan. 6 dans DIABLE
Quel diable de babillard !, Mar. forcé, 6 dans DIABLE
Quel diable de langage est-ce là, Méd. m. lui, II, 6 dans DIABLE
Comme sur les maris accusés de souffrance, De tout temps votre langue a daubé d'importance, Qu'on vous a vu contre eux un diable déchaîné, Vous devez marcher droit pour n'être point berné, Éc. des femm. I, 1 dans DIABLE
C'en est fait, je renonce à tous les gens de bien ; J'en aurai désormais une horreur effroyable, Et m'en vais devenir pour eux pire qu'un diable, Tart. V, 1 dans DIABLE
Et je ne vis de ma vie Un dieu plus diable que toi, Amph. III, 10 dans DIABLE
La justice est sévère comme tous les diables, particulièrement sur ces sortes de crimes, Pourc. III, 2 dans DIABLE
Elle est obstinée comme tous les diables, le Fest. II, 5 dans DIABLE
Voilà du bois qui est salé comme tous les diables, le Méd. m. lui, I, 6 dans DIABLE
Je suis bilieux comme tous les diables, Bourg. gentilh. II, 6 dans DIABLE
Pour moi, j'y suis sévère en diable [dans les formalités], à moins que ce ne soit entre amis, Amour méd. II, 3 dans DIABLE
La justice en ce pays-ci est rigoureuse en diable contre cette sorte de crime, Pourc. II, 12 dans DIABLE
Diable ! Que diable faire ? Où diable va-t-il prendre tout ce qu'il dit ? Que diable est-ce là, les gens de ce pays-ci sont-ils insensés ?, Pourc. I, 12 dans DIABLE
Je vous le dis encor, vous risquez diablement, Éc. des f. I, 1 dans DIABLEMENT
Je suis diablement fort sur l'impromptu, Préc. 10 dans DIABLEMENT
Quoi ! te mêlerais-tu d'un peu de diablerie ?, l'Étour. I, 4 dans DIABLERIE
....Avec toute sa diablerie Il faut que je l'appelle et mon coeur et m'amie, F. sav. II, 9 dans DIABLERIE
Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses, Se retranchent toujours sur leurs sages prouesses, Éc. des f. IV, 8 dans DIABLESSE
Je veux une vertu qui ne soit point diablesse, Tart. IV, 3 dans DIABLESSE
Je me trompe fort, ou la beauté de ce diamant fera pour vous sur son esprit un effet admirable, Bourg. gent. III, 6 dans DIAMANT
Encor ! diantre soit fait de vous ! Si.... je le veux, Tart. II, 4 dans DIANTRE
Diantre soit de la folle avec ses visions !, F. sav. I, 5 dans DIANTRE
Holà ! ho ! doucement ; diantre soit la coquine !, Bourg. gent. III, 3 dans DIANTRE
D'où diantre a-t-il sitôt appris cette aventure ?, Éc. des femmes, III, 4 dans DIANTRE
Et qui diantre vous pousse à vous faire imprimer ?, Misanthr. I, 2 dans DIANTRE
Qu'on est aisément amadoué par ces diantres d'animaux-là !, Bourg. gent. III, 10 dans DIANTRE
Quelle diantre de cérémonie est-ce là ?, Avare, III, 5 dans DIANTRE
.... Les quatrains de Pibrac et les doctes tablettes Du conseiller Mathieu ; l'ouvrage est de valeur, Et plein de beaux dictons à réciter par coeur, Sgan. sc. 1 dans DICTON
Je trouve cela bien troussé ; il y a là dedans de petits dictons assez jolis, B. gent. I, 2 dans DICTON
Ne fût-ce que pour l'heur d'avoir qui vous salue D'un, Dieu vous soit en aide, alors qu'on éternue, Sgan. I, 2 dans DIEU
Dieu vous gard', mon frère, F. sav. II, 2 dans DIEU
.... Mon Dieu ! laissons là vos comparaisons fades, Mis. I, 1 dans DIEU
Jour de Dieu ! je l'étranglerais de mes propres mains, s'il fallait qu'elle forlignât de l'honnêteté de sa mère, G. Dandin, I, 4 dans DIEU
Trouves-tu beau, dis-moi, de diffamer ma fille, Et faire un tel scandale à toute une famille ?, Dép. am. III, 8 dans DIFFAMER
Je vous croyais la bête, Dont à me diffamer j'ai vu la gueule prête, Pr. d'Él. I, 2 dans DIFFAMER
Je refuse d'un coeur la vaste complaisance Qui ne fait du mérite aucune différence, Mis. I, 1 dans DIFFÉRENCE
Il est vrai, d'elle à vous je sais la différence, Mélic. I, 5 dans DIFFÉRENCE
Je veux bien aussi me rapporter à toi, maître Jacques, de notre différend, l'Avare, IV, 4 dans DIFFÉREND
Tous les hommes sont semblables par les paroles, ce n'est que les actions qui les découvrent différents, Avare, I, 1 dans DIFFÉRENT, ENTE
On dira que je cède à la difficulté, l'Étour. III, 1 dans DIFFICULTÉ
Et les difficultés dont on est combattu Sont les dames d'atour qui parent la vertu, l'Étour. V, 11 dans DIFFICULTÉ
J'ai conçu, digéré, produit un stratagème, l'Étour. II, 14 dans DIGÉRER
Il ne peut digérer les cinq cents écus que je lui arrache, Scapin, II, 11 dans DIGÉRER
Ces coups de bâton me reviennent au coeur ; je ne les saurais digérer, Médec. m. lui, I, 5 dans DIGÉRER
Dites tout ce que vous voudrez, je ne saurais digérer cela, non plus que le potage et la tarte à la crème, dont madame a parlé tantôt, Crit. sc. 7 dans DIGÉRER
Et toutes les hauteurs de sa folle fierté Sont dignes tout au plus de ma sincérité, F. savantes, I, 3 dans DIGNE
J'ai donc feint une lettre avecque diligence, Comme d'un grand seigneur écrite à Trufaldin, l'Etour. II, 14 dans DILIGENCE
Le véritable Amphitryon Est l'Amphitryon où l'on dîne, Amph. III, 5 dans DÎNER
Il me semble que j'ai dîné quand je le vois !, Bourg. III, 3 dans DÎNER
Votre dîné pourtant serait prêt tout à l'heure, Sgan. 7 dans DÎNER ou DÎNÉ
Je n'ai point sur ma langue un assez grand empire ; De ce que je dirais je ne répondrais pas, Mis. V, 1 dans DIRE
Tous les autres comédiens en ont dit tous les maux du monde, Crit. de l'Éc. des f. 7 dans DIRE
Je reçois tous ses soins avec beaucoup de joie, J'admire ce qu'il dit, j'estime ce qu'il est, Mis. IV, 3 dans DIRE
Je vous trouve plaisant d'user d'un tel empire Et de me dire au nez ce que vous m'osez dire, ib. IV, 3 dans DIRE
Donc, de ce que je dis on ne fera nul cas ?, Tart. II, 2 dans DIRE
Et depuis un long temps nous nous sommes tout dit, Amphitr. I, 4 dans DIRE
Ne vous ai-je pas recommandé de me venir dire d'abord tout ce que vous voyez ?, Mal. imag. II, 11 dans DIRE
Parlerai-je, monsieur, selon ma conscience, Ou comme auprès des grands on le voit usité ? Faut-il dire la vérité, Ou bien user de complaisance ?, Amph. II, 1 dans DIRE
N'apprêtons point à rire aux hommes En nous disant nos vérités, Amph. Prol. dans DIRE
Vous ne lui voulez mal et ne le rebutez Qu'à cause qu'il vous dit à tous vos vérités, Tart. I, 1 dans DIRE
Il me donna un soufflet, mais je lui dis bien son fait, Pourc. I, 6 dans DIRE
N'allez point là-dessus me consulter ici ; Peut-être y pourriez-vous être mal adressée, Et je suis pour les gens qui disent leur pensée, Mis. V, 3 dans DIRE
Argan à Louison : Prenez-y bien garde au moins ; car voilà un petit doigt qui sait tout, qui me dira si vous mentez, Mal. imag. II, 11 dans DIRE
De pas mis avec rien tu fais la récidive, Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une négative, F. sav. II, 6 dans DIRE
Tout ça, comme dit l'autre, n'a été que de l'onguent miton-mitaine, Méd. m. lui, III, 2 dans DIRE
La résolution en est prise, vous dis-je, Mis. V, 1 dans DIRE
Je vous dirai, si vous voulez, pour vous désennuyer, le conte de Peau d'âne ou bien la fable du Corbeau et du Renard qu'on m'a apprise depuis peu, Mal. imag. II, 11 dans DIRE
La démangeaison de dire ses ouvrages est un vice attaché à la qualité de poëte, Comtesse, 1 dans DIRE
Beaucoup d'honnêtes gens en pourraient bien que dire, Éc. des f. III, 3 dans DIRE
Et l'on dirait d'un tas de mouches reluisantes Qui suivent en tous lieux un doux rayon de miel, Mélic. I, 3 dans DIRE
Ah ! mon papa, je vous demande pardon ; c'est que ma soeur m'avait dit de ne pas vous le dire, Mal. imag. II, 11 dans DIRE
Dites-leur qu'elles descendent, les Préc. 3 dans DIRE
Comment, coquin ! - Monsieur, vous n'avez rien qu'à dire, Je mentirai si vous voulez, Amph. II, 1 dans DIRE
Et malgré tous vos soins et votre adresse à feindre, Mon astre me disait ce que j'avais à craindre, Mis. IV, 3 dans DIRE
Que voulez-vous dire ? De quoi s'offense-t-il ? et que veut-il me dire ? Y vat-il de sa gloire à ne pas bien écrire ?, Mis. IV, 1 dans DIRE
Ayant eu la bonté de déclarer qu'elle [Votre Majesté] ne trouvait rien à dire dans cette comédie qu'elle défendait de produire en public, 1er placet au roi. dans DIRE
Mettez-vous donc bien en tête que je vous trouve à dire plus que je ne voudrais dans toutes les parties où l'on m'entraîne, Mis. V, 4 dans DIRE
Et puis-je mais, chétif, si le coeur leur en dit ?, le Dép. V, 3 dans DIRE
Si le sort nous en dit [nous est favorable], tout sera bien réglé, l'Étour. V, 2 dans DIRE
Et s'il avait mon coeur, à dire vérité, Il tournerait ses voeux d'un tout autre côté, Mis. IV, 1 dans DIRE
Dites-moi, venez-vous dîner avec moi ? D'où vient donc, je vous prie, un tel emportement ! Avez-vous, dites-moi, perdu le jugement ?, Mis. IV, 3 dans DIRE
Dites-moi un peu, s'il vous plaît, combien aviez-vous d'années lorsque nous fîmes connaissance ?, Mar. forc. 2 dans DIRE
Il est fort enfoncé dans la cour, c'est tout dit ; Et la cour, comme on sait, ne tient pas pour l'esprit, Femm. sav. IV, 3 dans DIRE
Veux-tu que je te die ? une atteinte secrète Ne laisse point mon âme en une bonne assiette, le Dép. I, 1 dans DIRE
Ah ! souffrez que je die, Valère, que le coeur qui vous est engagé...., ib. V, 9 dans DIRE
Faites-la sortir, quoi qu'on die, De votre riche appartement, Femm. sav. III, 2 dans DIRE
Suivant le dire d'un ancien, l'Av. III, 5 dans DIRE
D'un fin discernement sa grande âme pourvue Sur les choses toujours jette une droite vue, Tart. V, 7 dans DISCERNEMENT
Allez, vous êtes un impertinent, mon ami, un homme ignare de bonne discipline, bannissable de la république des lettres, Mar. forcé, 6 dans DISCIPLINE
Laurent, serrez ma haire avec ma discipline, Tart. II, 2 dans DISCIPLINE
Et l'amitié passant sur de petits discords, Mis. V, 4 dans DISCORD
Paix, discoureuse, Am. méd. II, 2 dans DISCOUREUR, EUSE
Lorsque, nous discourant des choses de la terre, Sgan. 2 dans DISCOURIR
.... ne parlons plus de querelle : c'est fait ; Discourons d'autre affaire, Femmes sav. II, 8 dans DISCOURIR
Je sais bien les discours dont il le faut bercer, l'Étour. I, 6 dans DISCOURS
Ton discours de son coeur est-il bien l'interprète ?, Dép. I, 2 dans DISCOURS
Tenez, tous vos discours ne me touchent point l'âme, Éc. des f. V, 4 dans DISCOURS
Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre Le fond de notre coeur dans nos discours se montre, Mis. I, 1 dans DISCOURS
C'est à vous, s'il vous plaît, que ce discours s'adresse, ib. I, 2 dans DISCOURS
Tous ces discours sont des sottises, Partant d'un homme sans éclat ; Ce seraient paroles exquises Si c'était un grand qui parlât, Amph. II, 1 dans DISCOURS
Que ce discours grossier terriblement assomme !, Femm. sav. II, 7 dans DISCOURS
Au discours qu'il m'a fait que saurai-je comprendre ?, l'Étour. II, 14 dans DISCOURS
Je sais que vous parlez, monsieur, le mieux du monde ; En beaux raisonnements vous abondez toujours ; Mais vous perdez le temps et tous vos beaux discours, Mis. V, 1 dans DISCOURS
.... Veuillez être discret, Et n'allez pas, de grâce, éventer mon secret, Éc. des f. I, 7 dans DISCRET, ÈTE
Il y a parmi les morts une honnêteté, une discrétion la plus grande du monde ; jamais on n'en voit se plaindre du médecin qui l'a tué, Méd. m. lui, III, 1 dans DISCRÉTION
Votre personne sera à ma discrétion, le Mar. f. 4 dans DISCRÉTION
Et je ne hais rien tant que les contorsions De tous ces grands faiseurs de protestations, Ces affables donneurs d'embrassades frivoles, Ces obligeants diseurs d'inutiles paroles, Mis. I, 1 dans DISEUR, EUSE
Voilà ce que c'est que du monde ; la moindre disgrâce nous fait mépriser de ceux qui nous chérissaient, Préc. 18 dans DISGRÂCE
J'en juge par moi-même ; et la moindre disgrâce, Lorsque je suis à jeun, me saisit, me terrasse, Sganar. 7 dans DISGRÂCE
J'ai cru que notre mariage n'était qu'un adultère déguisé, qu'il nous attirerait quelque disgrâce d'en haut, le Fest. I, 3 dans DISGRÂCE
Ah ! malheur ! ah ! disgrâce, ah ! pauvre seigneur Sganarelle, où pourrais-je te rencontrer ?, l'Am. méd. I, 6 dans DISGRÂCE
.... Enfin il était homme ; On n'a point pour la mort de dispense de Rome, l'Étour. II, 4 dans DISPENSE
Et c'est aussi pourquoi ma bouche se dispense à vous ouvrir mon coeur avec plus d'assurance, Dép. am. II, 1 dans DISPENSER
Que le moi que voici, chargé de lassitude, A trouvé l'autre moi frais, gaillard et dispos, Amphit. II, 1 dans DISPOS
Je n'étais pas fort satisfait de sa conduite, et nous avions le plus souvent dispute ensemble, Am. Méd. I, 1 dans DISPUTE
Une autre fois je mettrai mes raisonnements par écrit pour disputer avec vous, D. Juan, I, 2 dans DISPUTER
Je me sens en humeur de disputer contre vous, ib. III, 1 dans DISPUTER
Je suis un pauvre pâtre, et ce m'est trop de gloire Que deux nymphes d'un sang le plus haut du pays Disputent à se faire un époux de mon fils, Mélicerte, I, 4 dans DISPUTER
L'estime où l'on vous tient a dissipé l'orage, Et mon mari de vous ne peut prendre d'ombrage, Tart. IV, 5 dans DISSIPER
Je veux qu'on me distingue, et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est pas du tout mon fait, Mis. I, 1 dans DISTINGUER
Distinguo, mademoiselle ; dans ce qui ne regarde point sa possession, concedo ; mais dans ce qui la regarde, nego, Mal. imag. II, 7 dans DISTINGUO
Et j'y cours de ce pas, rien ne m'en peut distraire, Sgan. 16 dans DISTRAIRE
Je saurai, de ma part, expliquer ce silence, Et me tiendrai pour dit tout le mal que j'en pense, Mis. V, 2 dans DIT, DITE
.... Hé quoi ! toujours ma flamme divertie !, Fâch. II, 2 dans DIVERTI, IE
Après de si beaux coups qu'il a su divertir, l'Étour. III, 1 dans DIVERTIR
Votre feinte douceur forge un amusement Pour divertir l'effet de mon ressentiment, D. Garcie, IV, 8 dans DIVERTIR
Je pense qu'à la fin je pourrai bien sortir ; Viendra-t-il point encor quelqu'un me divertir ?, Fâch. III, 3 dans DIVERTIR
Cherchant à divertir cette tristesse, nous sommes allés nous promener sur le port, Scapin, II, 11 dans DIVERTIR
Cléante : J'ai cru vous divertir. - Argan : Les sottises ne divertissent point, Mal. imag. II, 6 dans DIVERTIR
Mettez-vous donc en tête que je ne me divertis pas si bien que vous pensez, Mis. V, 4 dans DIVERTIR
Je me prépare désormais à me donner du divertissement et à réparer comme il faut le temps que j'ai perdu, Mar. forcé, 4 dans DIVERTISSEMENT
Sachez que je m'impute à trop de lâcheté D'entendre mal parler de ma divinité [la femme que j'adore], l'Étour. III, 3 dans DIVINITÉ
Ils n'ont point de faveur qu'ils n'aillent divulguer, Tart. III, 3 dans DIVULGUER
Et trois ; Quand nous serons à dix, nous ferons une croix, l'Étour. I, 11 dans DIX
Quel âge croyez-vous bien que j'aie ? - Je crois que tout au plus vous pouvez avoir vingt-six ou vingt-sept ans. - Ah ! ah ! ah ! ah ! J'en ai quatre-vingt-dix, Mal. imag. III, 14 dans DIX
Vous devriez brûler tout ce meuble inutile, Et laisser la science aux docteurs de la ville, F. sav. II, 7 dans DOCTEUR
Et les femmes docteurs ne sont point de mon goût, Femm. sav. I, 3 dans DOCTEUR
Faites voir que vous profitez des bons documents qu'on vous donne, Comtesse, 19 dans DOCUMENT
Faut-il que désormais à deux doigts on te montre, Qu'on te mette en chansons et qu'en toute rencontre On te rejette au nez le scandaleux affront Qu'une femme mal née imprime sur ton front ?, Sgan. 9 dans DOIGT
Voilà mon petit doigt qui me dit quelque chose que vous avez vu et que vous ne m'avez pas dit, Mal. imag. II, 11 dans DOIGT
Le railleur sera raillé et il aura sur les doigts, ma foi, Impromptu,3 dans DOIGT
C'est-à-dire qu'il faut toucher au doigt la chose, Sgan. 12 dans DOIGT
Viens, maraud, viens, je te veux bien faire toucher au doigt ta poltronerie, prends garde, Fest. de Pierre, III, 7 dans DOIGT
Je sais mon don Juan sur le bout du doigt, Fest. I, 2 dans DOIGT
Que je n'entende plus vos sottes doléances, Sgan. I dans DOLÉANCE
Mais j'avais, lui vivant, le teint d'un chérubin, L'embonpoint merveilleux, l'oeil gai, l'âme contente, Et je suis maintenant ma commère dolente, Sganar. II dans DOLENT, ENTE
Et je vois dans son coeur de tendres mouvements À dompter la fierté des plus durs sentiments, le Dép. II, 3 dans DOMPTER
Je n'ai que faire de vos dons, l'Av. IV, 5 dans DON
D'un souverain pouvoir il [le roi] brise les liens Du contrat qui lui fait un don de tous vos biens, Tart. V, 7 dans DON
Tout l'avantage qu'homme et femme conjoints par mariage se peuvent faire l'un à l'autre, c'est un don mutuel entre vifs, Mal. imag. I, 9 dans DON
Et je vais, de ce pas, en fort bonne manière, Vous faire de mon bien donation entière, Tartufe, III, 7 dans DONATION
Je vois ma faute aux choses qu'il me dit, Et la donation m'embarrasse l'esprit, ib. IV, 8 dans DONATION
Donques, si le pouvoir de parler m'est ôté, Pour moi, j'aime autant perdre aussi l'humanité, le Dép. II, 7 dans DONC
Que vous donnera-t-on au jour de l'an ? Mon gentilhomme, donnez, s'il vous plait, aux garçons quelque chose pour boire, Bourgeois, II, 9 dans DONNER
Refuser ce qu'on donne est bon à faire aux fous, Dép. am. 1, 2 dans DONNER
Je viens de voir pour mes péchés cette méchante rapsodie de l'École des femmes ; je suis encore en défaillance du mal de coeur que cela m'a donné, Critique, 3 dans DONNER
Je n'avais pas beaucoup d'envie de me trouver à cette course, mais j'y veux aller exprès et employer toute chose pour lui donner de l'amour, Princ. d'Él. II, 5 dans DONNER
Çà, donnez-moi que j'aille acheter votre esclave [il s'agit d'argent à mettre dans la main], l'Étour. II, 7 dans DONNER
Je ne donnerais pas un sou de notre métier, Mal. imag. I, 9 dans DONNER
Du meilleur de mon coeur je donnerais sur l'heure Les vingt plus beaux louis de ce qui me demeure...., Tart. V, 4 dans DONNER
Je me souviens toujours du soir qu'elle eut envie de voir Damon, sur la réputation qu'on lui donne et les choses que le public a vues de lui, Critique, 2 dans DONNER
J'ignore le détail du crime qu'on vous donne, Tart. V, 6 dans DONNER
Voulez-vous mettre votre habit ? - Oui, donnez - le - moi, Bourg. II, 8 dans DONNER
Ce n'est ici qu'un bal à la hâte ; mais, l'un de ces jours, nous vous en donnerons un dans les formes, Préc. 13 dans DONNER
Ce fut une seconde comédie que le chagrin de notre ami ; il la donna en galant homme à toute l'assemblée, et chacun demeura d'accord qu'on ne pouvait pas mieux jouer qu'il fit, Critique, 6 dans DONNER
Ce qu'on vous voit ici donner à la nature, Psyché, II, 1 dans DONNER
De l'écrit obligeant le sien [son coeur] tout transporté Ne me donnait pas moins que de la déité, Dép. II, 4 dans DONNER
Toutefois n'allez pas, sur cette sûreté, Donner de vos revers au projet que je tente, l'Étour. II, 1 dans DONNER
Le sort a bien donné la baie à mon espoir, l'Étour. II, 13 dans DONNER
Je ne vois rien de si ridicule que cette délicatesse d'honneur qui prend tout en mauvaise part, donne un sens criminel aux plus innocentes paroles et s'offense de l'ombre des choses, Critique, 3 dans DONNER
Pourvu que votre coeur veuille donner les mains Au dessein que j'ai fait de fuir tous les humains, Mis. V, 7 dans DONNER
Donne la main à mon dépit, et soutiens ma résolution, B. Gent. III, 9 dans DONNER
Je donne, il en prend six, et demande à refaire, Fâch. II, 2 dans DONNER
Vous avez beau raisonner, monsieur est frais émoulu du collége, et il vous donnera toujours votre reste, Mal. imag. II, 7 dans DONNER
Il y a longtemps que vos façons de faire donnent à rire à tout le monde, Bourg. gent. III, 3 dans DONNER
Hé bien ! en sommes-nous enfin venus à bout ? Je le donne en six coups au fourbe le plus brave, l'Étour. II, 7 dans DONNER
C'est un chef-d'oeuvre que d'avoir inventé un habit sérieux qui ne fût pas noir ; et je le donne en six coups aux tailleurs les plus éclairés, Bourgeois, II, 8 dans DONNER
Si je suis affligé, ce n'est pas pour des prunes ; Et je le donnerais à bien d'autres qu'à moi De se voir sans chagrin au point où je me voi, Sgan. 16 dans DONNER
Et je donne aux plus fins à pouvoir en ce jour Vous reconnaître pour l'amour, Psyché, III, 1 dans DONNER
Je viens de tout entendre et voir ton artifice.... Tu payes d'imposture et tu m'en as donné, l'Étour. I, 10 dans DONNER
Pour toi premièrement et pour ce bon apôtre Qui veut m'en donner d'une et m'en jouer d'une autre, ib. IV, 5 dans DONNER
Oh ! oh ! l'homme de bien, vous m'en voulez donner, Tart. IV, 17 dans DONNER
Donnons-en à ce fourbe et du long et du large, l'Étour. IV, 7 dans DONNER
Donnez-vous-en bien de garde, seigneur, si vous voulez m'en croire, Pr. d'Él. III, 2 dans DONNER
Je venais l'avertir de se donner de garde, l'Étour. IV, 1 dans DONNER
Que je vais m'en donner et me mettre en beau train De raconter nos vaillantises !, Amph. III, 6 dans DONNER
Je te donnerai sur les oreilles, Pourc. III, 9 dans DONNER
Il est homme enfin à donner dans tous les panneaux qu'on lui présentera, Pourc. I, 4 dans DONNER
Il ne faut point douter qu'elle ne donne à pleine tête dans cette tromperie, Am. magn. IV, 4 dans DONNER
Puisque vous y donnez, dans ces vices du temps, Mis. I, 1 dans DONNER
De qui l'humeur coquette et l'esprit médisant Semblent si fort donner dans les moeurs d'à présent, ib. I, 1 dans DONNER
Vous donnez furieusement dans le marquis !, l'Av. I, 5 dans DONNER
Les riches bijoux, les meubles somptueux où donnent ses pareilles avec tant de chaleur, ib. II, 6 dans DONNER
Tout le monde donne là dedans aujourd'hui, on ne court plus qu'à cela ; et l'on voit une solitude effroyable aux grands ouvrages, lorsque des sottises ont tout Paris, Critique, 7 dans DONNER
Descartes, pour l'aimant, donne fort dans mon sens, Femmes sav. III, 2 dans DONNER
Ce M. le comte qui va chez elle lui donne peut-être dans la vue, Bourg. gent. III, 9 dans DONNER
J'ai cette manie de vouloir donner généralement sur tout ce qu'il y a de plus beau, Préc. 10 dans DONNER
Enfin il est constant que l'on n'a point donné Au bruit que contre vous sa malice a tourné, Mis. V, 1 dans DONNER
Nous donnions chez les dames romaines, Et tout le monde là parlait de nos fredaines, Femmes sav. II, 4 dans DONNER
Un homme qui donne au travers des purgations et des saignées, Mal. im. III, 3 dans DONNER
.... Je ne hais rien tant que ces contorsions De tous ces grands faiseurs de protestations, Ces affables donneurs d'embrassades frivoles, Mis. I, 1 dans DONNEUR, EUSE
C'est moi, vous dis-je, moi, dont le patron le sait, Am. magnif. III, 7 dans DONT
Messieurs les maréchaux, dont j'ai commandement, Mis. II, 7 dans DONT
Et principalement ma mère étant morte, dont on ne peut m'ôter le bien, l'Av. II, 1 dans DONT
Comme ami de son maître de musique, dont j'ai obtenu le pouvoir de dire qu'il m'envoie à sa place, Mal. im. II, 1 dans DONT
Vous descendez en vain des aïeux dont vous êtes né, et tout ce qu'ils ont fait d'illustre ne vous donne aucun rang, Fest. de P. IV, 6 dans DONT
Ah ! poltron, dont j'enrage ! Lâche ! vrai coeur de poule, Sgan. 21 dans DONT
La beauté me ravit partout où je la trouve, et je cède facilement à cette douce violence dont elle nous entraîne, D. Juan, I, 2 dans DONT
Après quelques paroles dont je tâchai d'adoucir la douleur de cette charmante affligée...., Scapin, I, 2 dans DONT
La bassesse de ma fortune, dont il plaît au ciel de rabattre l'ambition de mon amour, Am. magn. I, 1 dans DONT
Comme le mal fut prompt dont on le vit mourir...., Dép. am. II, 1 dans DONT
Ce sont particulièrement ces dernières pour qui je suis, et dont je sens fort bien que je ne pourrai me taire quelque jour, Ép. dédic. de l'École des f. dans DONT
Dans le XVIIe siècle, ce pléonasme était toléré : Ce n'est pas de vous, madame, dont il est amoureux, Am. magnif. II, 3 dans DONT
Quelle donzelle ! L'air précieux n'a pas seulement infecté Paris ; il s'est aussi répandu dans les provinces ; et nos donzelles en ont humé leur bonne part, Préc. 1 dans DONZELLE
Le seigneur Jupiter sait dorer la pilule, Amph. III, 11 dans DORER
La joie que j'aurais de posséder une belle femme, qui me dorlotera, et me viendra frotter lorsque je serai las, Mar. F. sc. 2 dans DORLOTER
Le sommeil est nécessaire à l'homme ; et lorsqu'on ne dort pas sa réfection il arrive que...., Princ. d'Él. Prol. dans DORMIR
Aux menaces du fourbe on doit ne dormir point, Tart. V, 3 dans DORMIR
Mais il n'est, comme on dit, pire eau que l'eau qui dort, Tart. I, 1 dans DORMIR
Depuis plus d'une semaine Je n'ai trouvé personne à qui rompre les os ; La vertu de mon bras se perd dans le repos, Et je cherche quelque dos Pour me remettre en haleine, Amph. I, 2 dans DOS
Il faut que tout le mal tombe sur notre dos, Sgan. 17 dans DOS
Et il s'engage à la prendre sans dot, l'Av. I, 7 dans DOT
Lorsqu'on s'offre de prendre une fille sans dot, on ne doit point regarder plus avant, ib. I, 10 dans DOT
Je sais qu'avec mes voeux vous me jugez capable De vous porter en dot un bien considérable, Femm. sav. V, 1 dans DOT
Quand on ne prend en dot que la seule beauté, Le remords est bien près de la solennité, l'Étour. IV, 5 dans DOT
Il y en a d'aucunes qui font du mariage un commerce de pur intérêt, qui ne se marient que pour gagner des douaires, que pour s'enrichir par la mort de ceux qu'elles épousent, et courent sans scrupule de mari en mari pour s'approprier leurs dépouilles, Mal. imag. II, 7 dans DOUAIRE
Allons, ne vous faites point dire ce qu'il n'est point nécessaire d'entendre, et consentez, ainsi que moi, à ce double hyménée, l'Avare, V, sc. dern. dans DOUBLE
Ah ! le double bourreau qui me va tout gâter, l'Étour. III, 4 dans DOUBLE
Ah chien ! ah double chien ! mâtine de cervelle, ib. V, 1 dans DOUBLE
Double fils de putain de trop d'orgueil enflé, Amph. III, 7 dans DOUBLE
Oses-tu me parler, âme double et traîtresse ?, le Dép. I, 6 dans DOUBLE
Ah ! traître, scélérat, âme double et sans foi, Sgan. 16 dans DOUBLE
Non ; il vous rendra tout jusques au dernier double, École des fem. V, 4 dans DOUBLE
J'ai le secret de les renvoyer satisfaits [les créanciers], sans leur donner un double, le Fest. IV, 2 dans DOUBLE
Je vous jure que vous ne les auriez pas [les fagots], s'il s'en fallait d'un double, Méd. m. lui, I, 6 dans DOUBLE
Il n'y a point de monsieur maître Jacques pour un double, l'Av. III, 6 dans DOUBLE
Je me suis doucement esquivé sans rien dire, Fâch. I, 1 dans DOUCEMENT
Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, Mis. I, 1 dans DOUCEMENT
On ne peut pas mieux dire ; en effet il est bon D'aller tout doucement...., Sganar. 13 dans DOUCEMENT
Doucement, monsieur, vous ne songez pas que vous êtes malade, Mal. imag. I, 5 dans DOUCEMENT
Votre Clitandre dont vous me parlez et qui fait tant le doucereux, est le dernier des hommes pour qui j'aurais de l'amitié, Mis. V, 4 dans DOUCEREUX, EUSE
....Vous faites la discrète, Et vous n'y touchez pas, tant vous semblez doucette, Tart. I, 1 dans DOUCET, ETTE
Il se rend complaisant à tout ce qu'elle dit, Et pourrait bien avoir douceur de coeur pour elle, Tart. III, 1 dans DOUCEUR
J'aime qu'avec douceur nous nous montrions sages, Tart. IV, 3 dans DOUCEUR
Et ce sont des douceurs exquises que des louanges éclairées, Bourg. gent. I, 1 dans DOUCEUR
Nous les gâtons par nos douceurs, Princ. d'Él. III, 2 dans DOUCEUR
Et goûter le plaisir de m'ouïr dire des douceurs, G. Dandin, II, 4 dans DOUCEUR
Il lui conte des douceurs, Fourber. I, 6 dans DOUCEUR
De prévenir l'éclat où ce coup-ci m'expose, Et faire qu'en douceur passât toute la chose, le Dép. III, 3 dans DOUCEUR
L'un fait beaucoup de bruit qui ne lui sert de guères ; L'autre en toute douceur laisse aller les affaires, Éc. des f. I, 1 dans DOUCEUR
Je souhaite fort que les choses aillent dans la douceur, Festin, V, 3 dans DOUCEUR
Les choses iront dans la douceur, l'Av. V, 2 dans DOUCEUR
Je dis que le futur peut, comme bon lui semble, Douer la future, Éc. des f. IV, 2 dans DOUER
Mettre en doute, dans une phrase négative ou interrogative, suivi de que, demande la particule ne : Lorsqu'on me trouvera morte, il n'y aura personne qui mette en doute que ce ne soit vous qui m'aurez tuée, G. Dand. III, 8 dans DOUTE
Il ne faut point douter qu'il fera ce qu'il peut, l'Étour. II, 8 dans DOUTER
Et je ne doute point, quoi qu'il n'en ait rien dit, Que tu ne sois de tout le complice maudit, ib. IV, 7 dans DOUTER
A vous dire vrai, je doute fort que vous puissiez réussir, Princ. d'Él. III, 2 dans DOUTER
Oui, je ne doute point que l'hymen ne vous plaise, Éc. des F. II, 6 dans DOUTER
Cet espoir est bien doux à des coeurs offensés, Don Juan, III, 5 dans DOUX, DOUCE
Ne fais point les doux yeux ; je veux être fâché, le Dép. IV, 4 dans DOUX, DOUCE
Ce moi qui le seul moi veut être, Ce moi qui m'a fait filer doux, Amph. II, 1 dans DOUX, DOUCE
En vain tu files doux, ib. II, 3 dans DOUX, DOUCE
Tout doux : et, s'il est vrai que ce soit chose faite, Voulez-vous l'approuver, cette chaîne secrète ?, le Dép. III, 8 dans DOUX, DOUCE
Mon Dieu ! tout doux ; vous allez d'abord aux invectives ; est-ce que nous ne pouvons pas raisonner ensemble sans nous emporter ?, Mal. imag. I, 5 dans DOUX, DOUCE
Je vous dis et vous douze que tous ces médecins...., Méd. m. lui, II, 1 dans DOUZE
Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses, Se retranchent toujours sur leurs sages prouesses, Éc. des f. IV, 8 dans DRAGON
Pour peu que l'on s'oppose à ce que veut sa tête, On en a pour huit jours d'effroyable tempête ; Elle me fait trembler dès qu'elle prend son ton ; Je ne sais où me mettre, et c'est un vrai dragon, Fem. sav. II, 9 dans DRAGON
Ah ! coquines que vous êtes ; vous nous mettez dans de beaux draps blancs, à ce que je vois !, Préc. 18 dans DRAP
Ma sonnette ne fait pas assez de bruit.... drelin, drelin, drelin, Mal. im. I, 1 dans DRELIN
Et s'il faut par hasard qu'un ami vous trahisse, Que pour avoir vos biens on dresse un artifice ?, Mis. I, 1 dans DRESSER
Pour lequel des deux princes au moins dressez-vous cet artifice ?, Amants magn. IV, 4 dans DRESSER
Dressons notre promenade, ma fille, vers cette belle grotte où j'ai promis d'aller, Am. magn. IV, 4 dans DRESSER
Allons vite en dresser un écrit, Tart. III, 7 dans DRESSER
Je le crois bien ; voilà de belles drogues que des jeunes gens pour les aimer, l'Av. II, 6 dans DROGUE
Vous devez marcher droit pour n'être pas berné, Éc. des f. I, 1 dans DROIT, DROITE
Je me garderai bien de vouloir qu'on le [un arrêt] casse ; On y voit trop à plein le bon droit maltraité, Mis. V, 1 dans DROIT
Mais qui voulez-vous donc qui pour vous sollicite ? - Qui je veux ? la raison, mon bon droit, l'équité, ib. I, 1 dans DROIT
Ils prendront droit de me persécuter, 2e placet. dans DROIT
.... Oui vous pouvez tout dire, Vous en êtes en droit...., Mis. V, 7 dans DROIT
J'ai fait de mon drôle comme un autre, la Princ. II, 2 dans DRÔLE
J'ai ouï dire que vous faisiez de votre drôle avec les plus galantes, Fourb. I, 6 dans DRÔLE
Ah ! ah ! ah ! ma foi, cela est tout à fait drôle, Bourg. gent. IV, 7 dans DRÔLE
Vous êtes tout à fait drôle comme cela, ib. III, 2 dans DRÔLE
Cela est plaisant, oui, ce mot de mariage ; il n'est rien de plus drôle pour les jeunes filles, Mal. imag. I, 5 dans DRÔLE
Hé bien, messieurs, qu'est-ce ? me ferez-vous voir votre petite drôlerie ?, Bourg. gent. I, 2 dans DRÔLERIE
C'est un étrange fait du soin que vous prenez à me venir toujours jeter mon âge au nez, Éc. des maris, I, 1 dans DU
Et qu'au dû de ma charge on ne me trouble en rien, Tart. V, 4 dans
Allons, monsieur, faites le dû de votre charge, et dressez-lui-moi son procès comme larron et comme suborneur, l'Av. V, 3 dans
Un duel met les gens en mauvaise posture, Et notre roi n'est pas un monarque en peinture, Fâch. I, 10 dans DUEL
Quelque petit clystère dulcifiant, Méd. m. lui, II, 7 dans DULCIFIANT, ANTE
Voilà tout mon courroux Déjà dulcifié ; qu'en dis-tu ? rompons-nous ?, Dép. am. IV, 4 dans DULCIFIÉ, ÉE
Isidore est entre les mains du cavalier qu'elle aime ; vous êtes pris pour dupe, Sicil. sc. 20 dans DUPE
Lui qui connaît sa dupe et qui veut en jouir, Par cent dehors fardés a l'art de l'éblouir, Tart. I, 2 dans DUPE
Et ne pense pas, toi, trouver ta dupe aussi [me tromper], le Dép. IV, 4 dans DUPE
Et moi, la bonne dupe à trop croire un vaurien, l'Ét. II, 5 dans DUPE
Allez, vous êtes une vraie dupe, Bourg. gent. III, 4 dans DUPE
Allez, j'étais trop dupe, et je vais ne plus l'être, Mis. V, 5 dans DUPE
Je sais les tours rusés et les subtiles trames Dont.... savent user les femmes. Et comme on est dupé par leurs dextérités, Éc. des f. I, 1 dans DUPER
Quoi ! parce qu'un fripon vous dupe avec audace Sous le pompeux éclat d'une austère grimace, Vous voulez que partout on soit tout comme lui, Et qu'aucun vrai dévot ne se trouve aujourd'hui ?, Tart. V, 1 dans DUPER
Le seigneur Harpagon est le mortel de tous les mortels le plus dur et le plus serré ; il n'est point de service qui pousse sa reconnaissance jusqu'à lui faire ouvrir les mains, l'Avare, II, 5 dans DUR, DURE
On vous parle une heure durant, et vous ne répondez point à ce qu'on vous dit, Mar. forc. sc. 6 dans DURANT
Je vous dirai que, durant qu'il dormait, je me suis dérobée d'auprès de lui, G. Dand. III, 12 dans DURANT
Quelle sécheresse de conversation ! on n'y dure point, on n'y tient pas, Préc. 5 dans DURER
Pensez-vous que je puisse durer à ses turlupinades perpétuelles ?, Critique, 1 dans DURER
Il a tant bu que je ne pense point qu'on puisse durer contre lui, G. Dand. III, 12 dans DURER
Il [le pouls] est duriuscule, Mal. imag. II, 9 dans DURIUSCULE
Je veux.... que vous tombiez dans la bradypepsie ; de la bradypepsie dans la dyspepsie ; de la dyspepsie dans l'apepsie, Mal. imag. III, 6 dans DYSPEPSIE
Tant de seaux d'eau que j'ai tirés au puits pour elle !, Bourg. gent. III, 9 dans EAU
Apportez-moi un verre d'eau, Comt. d'Escarb. VI dans EAU
Mais quoi ! que feras-tu que de l'eau toute claire ? Traversé sans repos par ce démon contraire, Tu vois qu'à chaque instant il te fait déchanter, l'Étour. III, 1 dans EAU
J'aurai le plaisir de voir des créatures qui seront sorties de moi, de petites figures qui me ressembleront comme deux gouttes d'eau, Mar. for. 2 dans EAU
C'est lui qui me sauva de ce grand péril que vous savez que je courus dans l'eau, l'Av. V, 4 dans EAU
Tu vois qu'à chaque instant il te fait déchanter, Et que c'est battre l'eau de prétendre arrêter...., l'Étourdi, III, 1 dans EAU
Je suis en eau ; prenons un peu d'haleine, Éc. des femmes, II, 2 dans EAU
Il n'est, comme on dit, pire eau que l'eau qui dort, Tart. I, 1 dans EAU
Prêchez, patrocinez jusqu'à la Pentecôte, Vous serez ébahi, quand vous serez au bout, Que vous ne m'aurez rien persuadé du tout, Éc. des femmes, I, 1 dans ÉBAHI, IE
Vous serez ébahi que vos juges auront été sollicités contre vous, Scapin, II, 8 dans ÉBAHI, IE
Je suis toute ébaubie et je tombe des nues, Tart. V, 5 dans ÉBAUBI, IE
Ils seront très bien ébaubis Quand ils nous verront partis, Bourg. gent. Ballet des nations. dans ÉBAUBI, IE
Tu demeures surpris et changes de couleur à ce discours ; ce n'est là qu'une ébauche du personnage ; et, pour en achever le portrait, il faudrait bien d'autres coups de pinceau, Don Juan, I, 1 dans ÉBAUCHE
Je suis pour le bon sens et ne saurais souffrir les ébullitions de cerveau de nos marquis de Mascarille, Crit. 6 dans ÉBULLITION
Et par qui nous voyons ces messieurs les galants Marcher écarquillés ainsi que des volants, Éc. des mar. I, 1 dans ÉCARQUILLÉ, ÉE
M'as-tu de tes gros yeux assez considéré ? Comme il les écarquille et paraît effaré !, Amph. III, 2 dans ÉCARQUILLER
Je ne sais si souvent vous jouez au piquet ; Mais au moins faites-vous des écarts admirables, l'Étour. IV, 8 dans ÉCART
Je vous demande que nous nous tirions à l'écart, Sicil. 13 dans ÉCART
Et celle qu'à l'écart laissera cet arrêt, Mélic. I, 4 dans ÉCART
Vous êtes si fertile en pareils contre-temps, Que vos écarts d'esprit n'étonnent plus les gens, l'Étour. I, 5 dans ÉCART
J'en avais écarté la dame avec le roi, Fâcheux, II, 2 dans ÉCARTER
Ce n'est qu'un petit échantillon de sa mauvaise humeur, Méd. malgré lui, III, 3 dans ÉCHANTILLON
Je viens de l'échapper bien belle, je vous jure, Éc. des f. IV, 6 dans ÉCHAPPER
Nous l'avons en dormant, madame, échappé belle, Fem. sav. IV, 3 dans ÉCHAPPER
Il a des moments où son esprit s'échappe, Méd. m. lui, II, 1 dans ÉCHAPPER
Laissons cette matière qui t'échauffe un peu trop, Critique, 1 dans ÉCHAUFFER
Retire-toi, te dis-je, et ne m'échauffe pas les oreilles, Avare, II, 3 dans ÉCHAUFFER
Qu'elle ne vienne pas m'échauffer les oreilles, Fem. sav. III, 8 dans ÉCHAUFFER
Mes yeux sont trop blessés ; et la cour et la ville Ne m'offrent rien qu'objets à m'échauffer la bile, Mis. I, 1 dans ÉCHAUFFER
Si vous m'échauffez la tête, je vous ferai rire d'une autre sorte, l'Avare, III, 6 dans ÉCHAUFFER
Il faut tirer l'échelle après celui-là, Méd. m. lui, II, 1 dans ÉCHELLE
Je sais me démêler prudemment de toutes les galanteries qui sentent tant soit peu l'échelle, Avare, II, 1 dans ÉCHELLE
Ah ! vous y retournez ! Je vous ajusterai l'échine, Amph. III, 7 dans ÉCHINE
De ces gens qui ne parlent que d'échiner, Scapin, II, 8 dans ÉCHINER
Mais je ne puis du tout approuver sa chimère, Et me rendre l'écho des choses qu'elle dit, Femm. sav. I, 3 dans ÉCHO
Pendant cet heureux temps passé comme un éclair, Je me couchais sans feu dans le fort de l'hiver, Sgan. 2 dans ÉCLAIR
À cette fois, Dieu merci ! les choses vont être éclaircies, Georges Dandin, III, 8 dans ÉCLAIRCIR
Son visage a changé, son teint s'est éclairci, Am. méd. III, 6 dans ÉCLAIRCIR
L'âge le rendra plus éclairé en honnêtes gens, Crit. de l'Éc. des femmes, 5 dans ÉCLAIRÉ, ÉE
Vous avez l'esprit trop éclairé pour ne pas voir de quelle source partent les choses qu'on vous dit, Sicil. 12 dans ÉCLAIRÉ, ÉE
Au diable le fâcheux qui toujours nous éclaire, l'Étourdi, I, 4 dans ÉCLAIRER
J'ai voulu vous parler en secret d'une affaire, Et suis bien aise ici qu'aucun ne nous éclaire, Tart. III, 3 dans ÉCLAIRER
À tous les éclats de risée il haussait les épaules et regardait le parterre en pitié, Crit. 6 dans ÉCLAT
Faites de votre flamme un éclat glorieux, la Princ. I, 1 dans ÉCLAT
Un parti qui causa quelque émeute civile.... L'obligea d'en sortir une nuit sans éclat, l'Étourdi, IV, 1 dans ÉCLAT
Mais c'est peu des soupçons ; il en fait des éclats, D. Garc. IV, 8 dans ÉCLAT
Ce n'est point mon humeur de faire des éclats, Tart. III, 4 dans ÉCLAT
Tous les discours sont des sottises Partant d'un homme sans éclat, Amph. II, 1 dans ÉCLAT
À moi, par un valet, cet affront éclatant !, l'Étour. IV, 8 dans ÉCLATANT, ANTE
Notre vengeance, pour être différée, n'en sera pas moins éclatante, Festin, III, 6 dans ÉCLATANT, ANTE
Vous voudriez que je prisse feu d'abord contre eux, et qu'à leur exemple j'allasse éclater promptement en invectives et en injures, Impr. 3 dans ÉCLATER
.... il faut qu'enfin j'éclate, Que je lève le masque et décharge ma rate, Femm. sav. II, 7 dans ÉCLATER
Votre zèle pour moi visiblement éclate, l'Étour. V, 3 dans ÉCLATER
C'est une école que votre conversation, et j'y viens tous les jours attraper quelque chose, Comt. d'Escarb. 11 dans ÉCOLE
Il faut qu'on vous ait mise à quelque bonne école, Éc. des f. V, 4 dans ÉCOLE
Apprenez que Cicéron dit qu'entre l'arbre et le doigt il ne faut pas mettre l'écorce, Méd. m. lui, I, 1 dans ÉCORCE
Il ne faut pas écorcher les malades, Mal. im. I, 1 dans ÉCORCHER
Votre coeur crie avant qu'on ne l'écorche, Préc. 10 dans ÉCORCHER
.... Taisez-vous, vous ; parlez à votre écot ; Je vous défends, tout net, d'oser dire un seul mot, Tart. IV, 3 dans ÉCOT
....N'avons-nous point ici quelque écoutant ?, l'Étour. III, 6 dans ÉCOUTANT, ANTE
Le choix est glorieux et vaut bien qu'on l'écoute, Tart. II, 4 dans ÉCOUTER
J'écoutais avec plaisir mille chimères ridicules qui vous peignaient innocent à mon coeur, le Festin de P. I, 3 dans ÉCOUTER
Nous ferons notre devoir de nous écrier comme il faut sur tout ce qu'on dira, Préc. 10 dans ÉCRIER (S')
Il faut qu'un galant homme ait toujours grand empire Sur les démangeaisons qui nous prennent d'écrire, Mis. I, 2 dans ÉCRIRE
Que dites-vous du tour et de ce mot d'écrit ?, Éc. des f. III, 4 dans ÉCRIT
Une autre fois je mettrai mes raisonnements par écrit pour disputer avec vous, Festin, I, 2 dans ÉCRIT
Mais je lui disais, moi, qu'un froid écrit assomme, Mis. I, 2 dans ÉCRIT
Mme Jourdain apercevant Dorimène et Dorante : Ah ! ah ! voici justement le reste de notre écu, je ne vois que chagrins de tous côtés, Bourg. gent. V, 1 dans ÉCU
On vous contesterait après cela [être pendu] le titre d'écuyer, M. de Pourc. III, 2 dans ÉCUYER
Oui, je sors de chez vous fort mal édifiée, Tart. I, 1 dans ÉDIFIÉ, ÉE
J'ai voulu l'acheter, l'édit, expressément, Afin que d'Isabelle il soit lu hautement, Éc. des mar. II, 9 dans ÉDIT
La beauté passe, Le temps l'efface ; L'âge de glace Vient à sa place, Mal. imag. Intermède 2 dans EFFACER
Et le triste succès de tout ce qu'il m'adresse M'efface son offense et lui rend ma tendresse, D. Garc. V, 2 dans EFFACER
La paysanne que je viens de quitter répare ce malheur, et je lui ai trouvé des charmes qui effacent de mon esprit tout le chagrin que...., le Fest. de Pierre, II, 2 dans EFFACER
La reconnaissance de l'obligation n'efface pas en moi le ressentiment de l'injure, ib. III, 6 dans EFFACER
Non il n'est rien qui puisse effacer de mon coeur les tendres témoignages...., Sicil. 13 dans EFFACER
Comme il les écarquille [les yeux] et paraît effaré !, Amph. III, 2 dans EFFARÉ, ÉE
Il faut, si vous m'en croyez, n'effaroucher personne, Avare, V, 1 dans EFFAROUCHER
C'est un étrange fait qu'avec tant de lumières Vous vous effarouchiez toujours sur ces matières, Éc. des f. IV, 8 dans EFFAROUCHER
Les hypocrites n'ont point entendu raillerie ; ils se sont effarouchés d'abord et ont trouvé étrange que j'eusse la hardiesse de jouer leurs grimaces, Tart. Préface dans EFFAROUCHER
J'avais cru d'abord que votre stratagème avait fait son effet, la Princ. IV, 2 dans EFFET
Il faut faire et non pas dire, et les effets décident mieux que les paroles, Fest. de Pierre, II, 6 dans EFFET
Ses paroles n'ont fait aucun effet sur vous, Fest. de Pierre, IV, 10 dans EFFET
On n'ignore pas qu'une louange en grec est d'une merveilleuse efficace à la tête d'un livre, Préf. des Préc. ridic. dans EFFICACE
Il est trop heureux d'être fou pour éprouver l'efficace et la douceur des remèdes que vous avez si judicieusement ordonnés, Pourc. I, 11 dans EFFICACE
Fais-toi quelque effort, Am. magnif. 3e interm. Past. 2 dans EFFORT
Mais, Frosine, as-tu entretenu la mère touchant le bien qu'elle peut donner à sa fille ? lui as-tu dit qu'il fallait qu'elle s'aidât un peu, qu'elle fît quelque effort ?, l'Av. II, 6 dans EFFORT
Comment, il vient d'avoir l'audace De me fermer la porte au nez, Et de joindre encor la menace à mille propos effrénés !, Amph. III, 4 dans EFFRÉNÉ, ÉE
Hé ! la bonne effrontée !, Sgan. 6 dans EFFRONTÉ, ÉE,
Mascarille : Vous ne me dites rien de mes plumes, comment les trouvez-vous ? - Cathos : Effroyablement belles, Préc. rid. 10 dans EFFROYABLEMENT
Comme la partie n'est pas égale, il faut user de stratagème et éluder adroitement le malheur qui me cherche, Festin de P. II, 10 dans ÉGAL, ALE
Un homme que je hais à l'égal de la mort, École des maris, II, 11 dans ÉGAL, ALE
Car enfin, madame, puisque votre exemple m'autorise, je ne feindrai point de vous dire que l'amour aujourd'hui s'est rendu maître de mon coeur.... je suis ravi, madame, que par cette égalité de défaite nous n'ayons rien à nous reprocher l'un à l'autre, la Princ. d'Él. IV, 1 dans ÉGALITÉ
L'inclination d'une fille est une chose où l'on doit avoir de l'égard, l'Avare, I, 7 dans ÉGARD
Il vous jette en passant un coup d'oeil égaré, Et sans aucune affaire est toujours affairé, Mis. II, 5 dans ÉGARÉ, ÉE
Je m'étais par hasard égaré d'un frère et de tous ceux de notre suite, D. Juan, III, 4 dans ÉGARER
Mais la princesse a voulu égayer sa dextérité, et de son dard qu'elle lui a lancé un peu mal à propos...., Am. magn. V, 1 dans ÉGAYER
Et je vais m'égayer avec lui comme il faut, Amph. I, 2 dans ÉGAYER
Ce monsieur Fleurant-là et ce monsieur Purgon s'égayent bien sur votre corps, Mal. imag. I, 2 dans ÉGAYER
Il se faut bien égosiller avec vous autres, Comtesse, 5 dans ÉGOSILLER (S')
Tu m'as fait égosiller, carogne, Mal. imag. I, 2 dans ÉGOSILLER (S')
J'aimerais mieux souffrir la peine la plus dure, Qu'il eût reçu pour moi la moindre égratignure, Tart. III, 6 dans ÉGRATIGNURE
Oh ! oh ! quels égrillards, le Sicil. 9 dans ÉGRILLARD, ARDE
La destinée a voulu que je me trouvasse parmi une bande de ces personnes qu'on appelle Égyptiens, et qui, rôdant de province en province, se mêlent de dire la bonne fortune et quelquefois de beaucoup d'autres choses, Scapin, III, 3 dans ÉGYPTIEN, IENNE
À prix de faux clins d'yeux et d'élans affectés, Tart. I, 6 dans ÉLAN
Il faisait des soupirs, de grands élancements, Tart. I, 6 dans ÉLANCEMENT
Je sais bien que Votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces, et que ces prétendus devoirs dont on lui dit élégamment qu'on s'acquitte envers elle, sont des hommages, à dire vrai, dont elle nous dispenserait très volontiers, Critique à la reine mère dans ÉLÉGAMMENT
Plus haut que les acteurs élevant ses paroles, Fâch. I, 1 dans ÉLEVER
Nous t'avons élu pour dire qui a raison de moi ou de ma fille, l'Avare, I, 7 dans ÉLIRE
Croire que le mari.... que j'ai su vous élire...., Tart. II, 2 dans ÉLIRE
Vous le voyez, sans moi vous y seriez encore ; Et vous aviez besoin de mon peu d'ellébore, Sgan. 22 dans ELLÉBORE
Elle a besoin de six grains d'ellébore ; Monsieur, son esprit est tourné, Amphit. II, 2 dans ELLÉBORE
D'éloges on regorge ; à la tête on les jette, Et mon valet de chambre est mis dans la gazette, Mis. III, 7 dans ÉLOGE
Vous irez visiter pour votre bienvenue Madame la baillive et madame l'élue, Tart. II, 3 dans ÉLU, UE
Comme la partie n'est pas égale, il faut user de stratagème et éluder adroitement le malheur qui me cherche, Festin, II, 10 dans ÉLUDER
Ils [les Français] ont cela de mauvais qu'ils s'émancipent un peu trop et s'attachent en étourdis à conter des fleurettes à toutes celles qu'ils rencontrent, Sicil. 14 dans ÉMANCIPER
Enfin, ma flamme eut beau s'émanciper, Amph. II, 3 dans ÉMANCIPER
Non, il faut qu'il ait le salaire Des mots où tout à l'heure il s'est émancipé, Amph. III, 4 dans ÉMANCIPER
Ah ! cousine, que cette visite m'embarrasse à l'heure qu'il est ! - Il est vrai que la dame est un peu embarrassante de son naturel, Critique, 2 dans EMBARRASSANT, ANTE
Et pour vos intérêts, que je voulais laisser, En de nouveaux périls [je] viens de m'embarrasser, l'Étour. II, 1 dans EMBARRASSER
Est-il possible que vous serez toujours embéguiné de vos apothicaires et de vos médecins ?, Mal. im. III, 3 dans EMBÉGUINÉ, ÉE
Ce beau monsieur le comte dont vous vous êtes embéguiné, Bourg. gent. III, 3 dans EMBÉGUINER
Sa sottise tous les jours ne fait que croître et embellir, Comtesse, 1 dans EMBELLIR
Mon importun et lui courant à l'embrassade, Fâcheux, I, 1 dans EMBRASSADE
Ces affables donneurs d'embrassades frivoles, Mis. I, 1 dans EMBRASSADE
Cet homme-là avec ses grandes embrassades est un fourbe, Pourceaug. II, 4 dans EMBRASSADE
De protestations, d'offres et de serments Vous chargez la fureur de vos embrassements, Mis. I, 1 dans EMBRASSEMENT
Lorsqu'un homme vous vient embrasser avec joie, Il faut bien le payer de la même monnoie, Mis. I, 1 dans EMBRASSER
[Draperie] Qui ne s'y colle point, mais en suive la grâce [du corps], Et sans le serrer trop, le caresse et l'embrasse, Val-de-Grâce. dans EMBRASSER
Qui d'une sainte vie embrasse l'innocence Ne doit point tant prôner son nom et sa naissance, Tart. II, 2 dans EMBRASSER
Il faut premièrement Me rendre un bon office, et nous verrons en suite Si je dois de vos voeux embrasser la conduite, l'Étour. III, 5 dans EMBRASSER
J'ai embrassé cette occasion-ci de me mettre à mon aise, le Mar. for. 12 dans EMBRASSER
Nous ne devons point la tirer [la censure de la comédie] des bornes qu'elle s'est données, l'étendre plus loin qu'il ne faut, et lui faire embrasser l'innocent avec le coupable, Préf. de Tart. dans EMBRASSER
Va-t'en faire venir ceux que je viens de dire, Pour les mettre en embûche aux lieux que je désire, Fâch. III, 5 dans EMBÛCHE
Quand j'y devrais trouver cent embûches mortelles, Dépit, V. 2 dans EMBÛCHE
Vous voyez depuis un temps que le vin émétique fait bruire ses fuseaux [fait du bruit], le Fest. de P. III, 1 dans ÉMÉTIQUE
Moi jaloux ! Dieu m'en garde, et d'être assez badin Pour m'aller emmaigrir avec un tel chagrin, Dép. am. I, 2 dans EMMAIGRIR
Monsieur est frais émoulu du collége, et il vous donnera toujours votre reste, Mal. im. II, 7 dans ÉMOULU, UE
Il ne faut rien pour vous émouvoir en l'état où vous êtes, Mal. imag. II, 3 dans ÉMOUVOIR
Souffrez qu'on vous appelle Pour être entre nous deux juge d'une querelle, D'un débat qu'ont ému nos divers sentiments Sur ce qui peut marquer les plus parfaits amants, Fâch. II, 4 dans ÉMOUVOIR
Je ne saurais voir d'honnêtes pères chagrinés par leurs enfants que cela ne m'émeuve, Fourber. II, 8 dans ÉMOUVOIR
Sortons, je ne saurais qu'avec douceur très forte Le voir empaqueté [un ami mort] de cette étrange sorte, l'Étour. II, 4 dans EMPAQUETÉ, ÉE
Une part de mes chiens se sépare de l'autre, Et je les vois, marquis, comme tu peux penser, Chasser tous avec crainte, et Finaut balancer : Il se rabat soudain, dont j'eus l'âme ravie ; Il empaume la voie, Fâcheux, II, 7 dans EMPAUMER
Je vois qu'il a, le traître, empaumé son esprit, Éc. des femmes, III, 5 dans EMPAUMER
Et vous seriez, ma foi, toutes bien empêchées Si le diable les prenait tous [les hommes], Amph. II, 5 dans EMPÊCHÉ, ÉE
Dis-lui que je suis empêché et qu'il revienne une autre fois, l'Av. III, 13 dans EMPÊCHÉ, ÉE
Oui, j'ai juré sa mort, rien ne peut m'empêcher, Sgan. 21 dans EMPÊCHER
La raison en est belle, et c'est par là qu'il s'empêcherait des choses !, Fest. I, 1 dans EMPÊCHER
Si son coeur m'est volé par ce blondin funeste, J'empêcherai du moins qu'on s'empare du reste, Éc. des f. IV, 7 dans EMPÊCHER
Empêchez-vous qu'on vienne ou qu'on ne vienne ? Cela n'empêchera pas que je ne conserve pour vous les sentiments d'estime et de vénération où votre personne m'oblige, Pourc. III, 9 dans EMPÊCHER
Fi, ne m'approchez pas, votre haleine est empestée, Georg. Dand. III, 12 dans EMPESTÉ, ÉE
Comme l'esprit a grand empire sur le corps, Am. méd. III, 6 dans EMPIRE
Je n'ai point sur ma langue un assez grand empire, Mis. V, 1 dans EMPIRE
Cet amour que pour lui votre astre vous inspire N'a sur vos actions pris que bien peu d'empire, D. Garc. I, 1 dans EMPIRE
Laissez moins sur votre sagesse Prendre d'empire à vos douleurs, Psyché, II, 1 dans EMPIRE
J'ai su là-bas que pour quelques emplettes Éliante est sortie et Celimène aussi, Mis. I, 2 dans EMPLETTE
Le ciel, dont nous voyons que l'ordre est tout-puissant, Pour différents emplois nous fabrique en naissant, Fem. sav. I, 1 dans EMPLOI
Et que je fasse enfin mes plus fréquents emplois De parcourir nos monts, nos plaines et nos bois, Princ. d'Él. I, 3 dans EMPLOI
Faites-moi la grâce de m'employer ; soyez persuadé que je suis entièrement à vous, Imprompt. 3 dans EMPLOYER
Vous daignerez vous employer pour moi, Femmes sav. I, 2 dans EMPLOYER
Ne m'empoisonnez pas vos bienfaits les plus doux, Mélic. II, 1 dans EMPOISONNER
Monsieur, cette dernière [abomination] m'emporte, et je ne puis m'empêcher de parler, Don Juan, V, 2 dans EMPORTER
Oh ! ciel, je me serai trahi moi-même, la chaleur m'aura emporté, l'Av. I, 5 dans EMPORTER
Ah ! vous êtes dévot, et vous vous emportez !, Tart. II, 2 dans EMPORTER
Mon Dieu ! tout doux ; vous allez d'abord aux invectives ; est-ce que nous ne pouvons pas raisonner ensemble sans nous emporter ?, Mal. im. I, 5 dans EMPORTER
Il le faut bien payer de la même monnaie, Répondre comme on peut à ses empressements, Mis. I, 1 dans EMPRESSEMENT
Ceux qui empruntent sont bien malheureux, l'Avare, II, 1 dans EMPRUNTER
Tantôt l'esprit ému d'une frayeur bien vive, l'Étour. II, 14 dans ÉMU, UE
Quoi ! d'un juste courroux je suis ému contre elle ; C'est moi qui me viens plaindre, et c'est moi qu'on querelle, Mis. IV, 3 dans ÉMU, UE
D'un fort vilain soupçon je me sens l'âme émue, Sgan. VI dans ÉMU, UE
Il n'y a rien qu'on ne fasse avaler, lorsqu'on l'assaisonne en louanges, l'Av. I, 1 dans EN
Autrement qu'en tuteur sa personne me touche, Éc. des mar. II, 3 dans EN
Je la regarde en femme aux termes qu'elle en est, Éc. des f. III, 1 dans EN
Touchez à monsieur dans la main, Et le considérez désormais, dans votre âme, En homme dont je veux que vous soyez la femme, Femmes savantes, III, 3 dans EN
Acheter sourdement l'esclave idolâtrée, Et la faire passer en une autre contrée, l'Étour. I, 9 dans EN
Il va vous emmener votre fils en Alger, Scap. II, 11 dans EN
Hélas ! mon pauvre maître.... on t'emmène esclave en Alger, ib. dans EN
Mettez-vous en ma place, le Dép. IV, 1 dans EN
Si j'avais été en votre place...., Impromptu, 3 dans EN
Comme l'amour ici ne m'offre aucun plaisir, Je m'en veux faire au moins qui soient d'autre nature, Amph. III, 2 dans EN
Non, en conscience, vous en [des fagots] payerez cela, Méd. m. lui, I, 6 dans EN
Qu'avez-vous fait pour être gentilhomme ? croyez-vous qu'il suffise d'en porter le nom et les armes ?, Don Juan, IV, 6 dans EN
C'est pourquoi, dépêchons, et cherche dans ta tête Les moyens les plus prompts d'en faire ma conquête, l'Étour. I, 2 dans EN
Le plus parfait objet dont je serais charmé N'aurait pas mon amour, n'en étant point aimé, Dép. am. I, 3 dans EN
Le bon de cette profession [médecin], c'est qu'il y a parmi les morts une honnêteté, une discrétion la plus grande du monde, et jamais on n'en voit se plaindre du médecin qui l'a tué, Méd. m. lui, III, 2 dans EN
J'espère retrouver mes parents ; j'en attends des nouvelles avec impatience, l'Av. I, 1 dans EN
Mais je ne suis pas homme à gober le morceau, Et laisser le champ libre aux yeux d'un damoiseau ; J'en veux rompre le cours, Éc. des f. III, 1 dans EN
Ah ! ah ! tu t'en avises, Traître, de t'approcher de nous, Amph. II, 3 dans EN
Mais de vous, cher compère, il en est autrement, Éc. des f. I, 1 dans EN
Hé ! bien, monsieur, Nous en tenons tous deux, si l'autre est véritable, Dépit. am. I, 5 dans EN
Bon, bon, tu voudrais bien ici m'en donner d'une, Dép. am. III, 7 dans EN
Je sais les tours rusés et les subtiles trames Dont, pour nous en planter, savent user les femmes, Éc. des f. I, 1 dans EN
... Ayant de la manière Sur ce qui n'en peut mais déchargé sa colère, Éc. des f. IV, 6 dans EN
Il ne vous en doit rien, madame, en dureté de coeur, Princ. d'Él. III, 5 dans EN
Pour moi, j'en suis souvent jusqu'à verser des larmes, Psych. I, 1 dans EN
Il faut donc que, pour les ordures, vous ayez des lumières que les autres n'ont pas ; car, pour moi, je n'y en ai point vu [dans l'École des femmes]. - C'est que vous ne voulez pas y en avoir vu, assurément, Critique, sc. 3 dans EN
Il faut que ce soit elle avec une parole Qui trouve le moyen de les faire en aller, D. Garc. IV, 6 dans EN
Vous ne voulez pas faire en aller cet homme-là, Imprompt. 2 dans EN
Il [cela] est très naturel, et j'en suis bien de même, Dép. am. I, 3 dans EN
Qu'est-ce que c'est que ceci ? vous avez mis les fleurs en en-bas [de l'habit] ?, B. gent. II, 8 dans EN-BAS
Célimène : Le siècle s'encanaille furieusement ! - Élise : Celui-là est joli encore, s'encanaille ! Est-ce vous qui l'avez inventé, madame ? - Célimène : Hé ! - Élise : Je m'en suis bien doutée, Crit. de l'Éc. des fem. 7 dans ENCANAILLER
Grands dieux.... Je vous promets pourvu qu'il [un sanglier] ne m'attrape pas, Quatre livres d'encens...., Prince d'Él. I, 2 dans ENCENS
Les flatteurs, par exemple, cherchent à profiter de l'amour que les hommes ont pour les louanges, en leur donnant tout le vain encens qu'ils souhaitent, l'Am. méd. III, 1 dans ENCENS
Et dont, à tout propos, les molles complaisances Donneraient de l'encens à mes extravagances, Mis. II, 5 dans ENCENS
Aux encens qu'elle donne à son héros d'esprit, F. sav. I, 1 dans ENCENS
Pour moi je ne vois rien de plus sot à mon sens Qu'un auteur qui partout va gueuser des encens, ib. III, 5 dans ENCENS
Cet empire que tient la raison sur les sens Ne fait pas renoncer aux douceurs des encens, ib. I, 1 dans ENCENS
Pour gagner les hommes, il n'est point de meilleure voie que de donner dans leurs maximes et encenser leurs défauts, l'Av. I, 1 dans ENCENSER
Vos paroles.... vos regards... votre action et votre ajustement ont je ne sais quel air de qualité qui enchante les gens, Critique, 3 dans ENCHANTER
Je lui ai enchargé le soin de.... On m'a enchargé de prendre garde que personne ne me vît, G. Dandin, I, 2 dans ENCHARGER
Vous pourriez porter la folle enchère de tous les autres, et vous n'avez point de père gentilhomme, G. Dand. I, 6 dans ENCHÈRE
.... à jouer on dit qu'il est enclin, Tart. II, 2 dans ENCLIN, INE
De l'argent, dites-vous, ah ! voilà l'enclouure, l'Étour. II, 5 dans ENCLOUURE
Une tête de barbe, avec l'étoile nette, L'encolure d'un cygne, effilée et bien droite, Fâch. II, 6 dans ENCOLURE
Je vois devant notre maison Certain homme dont l'encolure Ne me présage rien de bon, Amph. I, 2 dans ENCOLURE
Elle ! elle n'en fera qu'un sot, je vous assure.... Je dis qu'il en a l'encolure, Tart. II, 2 dans ENCOLURE
D'un censeur de plaisirs ai-je fort l'encolure ?, l'Étour. I, 2 dans ENCOLURE
Quelque sinistre encombre, le Dép. v, 2 dans ENCOMBRE
Encore est-il plus raisonnable que je ne pensais, et je croyais avoir bien plus de peine à m'en dégager, Mar. forcé, 14 dans ENCORE
Encor que son retour En un grand embarras jette ici mon amour...., Éc. des f. III, 4 dans ENCORE
J'aurai soin De vous encourager, s'il en est de besoin, F. sav. v, 2 dans ENCOURAGER
Je soutiendrai mon opinion jusqu'à la dernière goutte de mon encre, Mar. forcé, 6 dans ENCRE
Entre mes propres mains on la devait livrer ; Et vos soins endiablés nous en viennent sevrer, l'Étour. I, 11 dans ENDIABLÉ, ÉE
Chacun est endiablé de me croire habile homme, Méd. malgré lui, III, 1 dans ENDIABLÉ, ÉE
C'est être bien endiablé après mon argent, l'Avare, v, 3 dans ENDIABLÉ, ÉE
Votre prudence est endormie, F. sav. III, 2 dans ENDORMI, IE
Votre belle-mère ne s'endort point, et c'est sans doute quelque conspiration contre vos intérêts où elle pousse votre père, Mal. imag. I, 10 dans ENDORMIR
Il aime l'argent plus que réputation, qu'honneur et que vertu ; et la vue d'un demandeur lui donne des convulsions ; c'est le frapper par son endroit mortel, l'Avare, II, 5 dans ENDROIT
Vous savez que je n'ai pas l'âme endurante, Méd. m. lui, I, 1 dans ENDURANT, ANTE
Don Juan, l'endurcissement au péché traîne une mort funeste, Don Juan, v, 6 dans ENDURCISSEMENT
Il faut de ses amis endurer quelque chose, l'Étour. I, 10 dans ENDURER
Comment, mesdames, nous endurerons que nos laquais soient mieux reçus que nous ?, Préc. ridic. 16 dans ENDURER
Je me veux fâcher et tu es une vilaine, toi, d'endurer qu'on te cajole, Fest. de P. II, 3 dans ENDURER
J'arrêtai toute l'affaire, et ne voulus point endurer qu'on opinât, si les choses n'allaient dans l'ordre, l'Am. méd. II, 3 dans ENDURER
Va-t'en, ma pauvre enfant, Femm. sav. II, 6 dans ENFANT
Voyez que d'incidents à la fois enfantés !, l'Ét. v, 14 dans ENFANTÉ, ÉE
On le voyait toujours doux, paisible et taciturne, ne disant jamais mot, et ne jouant jamais à tous ces petits jeux que l'on nomme enfantins, Mal. im. II, 6 dans ENFANTIN, INE
Mais il est aux enfers des chaudières bouillantes Où l'on plonge à jamais les femmes mal vivantes, Éc. des fem. III, 2 dans ENFER
Hé ! monsieur, si vous le pouvez, sauvez-vous de cet enfer-là [les procès], Fourb. de Sc. II, 8 dans ENFER
Et j'abhorre des noeuds Qui deviendraient sans doute un enfer pour tous deux, D. Garc. I, 1 dans ENFER
.... contre cet assaut je sais un coup fourré, Par qui je veux qu'il soit de lui-même enferré, l'Ét. III, 7 dans ENFERRÉ, ÉE
Courage, s'il se peut enferrer tout de bon, Nous nous ôtons du pied une fâcheuse épine, l'Ét. III, 2 dans ENFERRER
Vous enfiliez tout droit, sans mon instruction, Le grand chemin d'enfer et de perdition, Éc. des femmes, III, 1 dans ENFILER
Enfin pour son époux j'ai fait choix de Clitandre, F. sav. v, 3 dans ENFIN
C'est un homme.... qui.... oh !... un homme.... un homme enfin !, Tart. I, 6 dans ENFIN
J'ai la tête plus grosse que le poing, et si n'est-elle pas enflée, Bourg. gent. III, 5 dans ENFLÉ, ÉE
Et quand je puis venir, enflé d'une nouvelle, Donner à son repos une atteinte mortelle, C'est lors que plus il m'aime, D. Garcie, II, 1 dans ENFLÉ, ÉE
Ne vous enflez donc pas d'une si grande gloire, Mis. III, 6 dans ENFLER
Il est fort enfoncé dans la cour, c'est tout dit ; La cour, comme l'on sait, ne tient pas pour l'esprit, Femm. sav. IV, 3 dans ENFONCÉ, ÉE
Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière ! que son intelligence est épaisse et qu'il fait sombre dans son âme !, Préc. 6 dans ENFONCÉ, ÉE
Enfonce ton bonnet en méchant garçon, Scapin, I, 7 dans ENFONCER
Vous allez vous enfoncer dans d'étranges épines, F. de Scap. II, 8 dans ENFONCER
Un éclatant arrêt de ma gloire outragée à jamais n'être à lui me tenait engagée, D. Garc. v, 2 dans ENGAGÉ, ÉE
L'engagement ne compatit pas avec mon humeur, Fest. de P. III, 6 dans ENGAGEMENT
Un engagement qui doit durer jusqu'à la mort ne se doit jamais faire qu'avec de grandes précautions, l'Avare, I, 7 dans ENGAGEMENT
J'étais par les doux noeuds d'une amour mutuelle Engagé de parole avecque cette belle, Éc. des femmes, v, 10 dans ENGAGER
Je me suis engagé, maître Jacques, à donner ce soir à souper, l'Avare, III, 5 dans ENGAGER
Je me suis engagé de faire valoir la pièce, Préc. 10 dans ENGAGER
C'est un sexe engendré pour damner tout le monde, Éc. des maris, III, sc. dern. dans ENGENDRÉ, ÉE
Que vous serez bien engendré !, Mal. im. II, 5 dans ENGENDRÉ, ÉE
Il est du tempérament qu'il faut pour engendrer, Mal. imag. II, 6 dans ENGENDRER
Allons, morbleu ! il ne faut point engendrer de mélancolie, Méd. m. l. I, 6 dans ENGENDRER
Ma foi ! je m'engendrais d'une belle manière, L'Ét. II, 6 dans ENGENDRER
Votre père se moque-t-il de vouloir vous enger de son avocat de Limoges ?, Pourc. I, 3 dans ENGER
Pouah ! vous m'engloutissez le coeur, G. Dandin, III, 11 dans ENGLOUTIR
N'a-t-il pas fallu que votre père ait engrossé votre mère ?, Don Juan, III, 1 dans ENGROSSER
Vous moquez-vous du monde, de vous être fait enharnacher de la sorte ?, le Bourg. G. III, 3 dans ENHARNACHER
Car en chasseur fameux j'étais enharnaché, Princ. d'Élide, I, 2 dans ENHARNACHER
Qu'est ceci ? Vous avez mis les fleurs en en-bas ? - Vous ne m'aviez pas dit que vous les vouliez en en-haut, Bourg. G. II, 8 dans EN-HAUT
Pour moi, j'aime terriblement les énigmes, Préc. ridic. 10 dans ÉNIGME
Toutes les caresses qu'il vous fait ne sont que pour vous enjôler, Bourg. gent. III, 3 dans ENJÔLER
Que vous autres courtisans êtes des enjôleurs, Don Juan, II, 2 dans ENJÔLEUR, EUSE
Ma chère, c'est le caractère enjoué, Préc. 10 dans ENJOUÉ, ÉE
Veux-tu de ces enjouements épanouis, de ces joies toujours ouvertes ?, Bourg. gent III, 9 dans ENJOUEMENT
Vers ma belle ennemie Portons sans bruit nos pas, Et ne réveillons pas Sa rigueur endormie, Am. magnif. 3e interm. sc. 4 dans ENNEMI, IE
Maison où le ventre ennoblit, G. Dand. I, 4 dans ENNOBLIR
Si malgré ces raisons votre ennui persévère, Mon cher Lélie, au moins faites qu'il se modère, l'Étour. II, 4 dans ENNUI
Adieu ; je sens mon coeur qui se gonfle d'ennui, ib. dans ENNUI
Lorsque j'étais aux champs, n'a-t-il point fait de pluie ? - Non. - Vous ennuyait-il ? - Jamais je ne m'ennuie, Éc. des f. II, 6 dans ENNUYER
Il vous ennuyait d'être maître chez vous, G. Dand. I, 3 dans ENNUYER
Apprenez, sotte, à vous énoncer moins vulgairement, Préc. rid. 7 dans ÉNONCER
Il n'y a point de supplice assez grand pour l'énormité de ce crime ; et s'il demeure impuni, les choses les plus sacrées ne sont plus en sûreté, l'Av. v, 1 dans ÉNORMITÉ
Hé bien ! ne voilà pas mon enragé de maître ?, l'Ét. v, 7 dans ENRAGÉ, ÉE
Mon maître est un vrai enragé, d'aller se présenter à un péril qui ne le cherche pas, Don Juan, III, 3 dans ENRAGÉ, ÉE
Mille fâcheux cruels, qui ne pensent pas l'être, De nos faits avec moi, sans beaucoup me connaître, Viennent se réjouir pour me faire enrager, Amph. III, 1 dans ENRAGER
J'enrage de trouver cette place usurpée, Et j'enrage de voir ma prudence trompée, Éc. des f. III, 5 dans ENRAGER
J'enrage de voir de ces gens qui se traduisent en ridicule malgré leur qualité, Critique, 6 dans ENRAGER
J'enrage que mon père et ma mère ne m'aient pas fait bien étudier dans toutes les sciences, quand j'étais jeune, Bourg. gent. II, 6 dans ENRAGER
Madame.... Mille libertés à vos chaînes offertes Semblent vous enrichir chaque jour de nos pertes, l'Ét. v, 13 dans ENRICHIR
Le savoir enrouillé des pédants, Critique, 7 dans ENROUILLÉ, ÉE
Ensemble vous vivrez dans vos ardeurs fidèles, Comme deux vrais enfants, comme deux tourterelles, Tart. II, 2 dans ENSEMBLE
Qui tôt ensevelit bien souvent assassine, Et tel est cru défunt qui n'en a que la mine, l'Ét. II, 3 dans ENSEVELIR
Moi, renoncer au monde avant que de vieillir, Et dans votre désert aller m'ensevelir !, Mis. v, 7 dans ENSEVELIR
La belle chose de.... s'ensevelir pour toujours dans une passion, D. Juan, I, 2 dans ENSEVELIR
Vois, si mon coeur n'eût su de froideur se munir, Quels inconvénients auraient pu s'en ensuivre !, Amph. II, 3 dans ENSUIVRE (S')
Non, s'il vous plaît, je n'entends pas que vous fassiez de dépense, et que vous envoyiez rien acheter pour moi, Pourc. I, 10 dans ENTENDRE
C'est, mon père, que je connais que vous avez parlé d'une personne et que j'ai entendu une autre, Mal. im. I, 5 dans ENTENDRE
Je pensais faire bien. - Oui, c'était fort l'entendre, l'Étourdi, I, 5 dans ENTENDRE
Qu'un homme si savant, un fameux médecin comme vous êtes, veuille se déguiser aux yeux du monde, et tenir enterrés les beaux talents qu'il a, Méd. malgré lui, I, 6 dans ENTERRÉ, ÉE
Si elle meurt, ne manquez pas de la faire enterrer du mieux que vous pourrez, Médec. malgré lui, III, 2 dans ENTERRER
Mon dessein n'est pas de renoncer au monde et de m'enterrer toute vive dans un mari, G. Dandin, II, 4 dans ENTERRER
Mais il est devenu comme un homme hébété, Depuis que de Tartuffe on le voit entêté, Tart. I, 2 dans ENTÊTÉ, ÉE
J'aime la poésie avec entêtement, Fem. sav. III, 2 dans ENTÊTEMENT
La qualité l'entête, et tous ses entretiens Ne sont que de chevaux, d'équipage et de chiens, Mis. II, 5 dans ENTÊTER
Mais voyez quel diable d'enthousiasme il leur prend de me venir chanter aux oreilles comme cela, Prol. de la Princ. d'Él. 2 dans ENTHOUSIASME
Tout est merveilleux, je vous assure ; je suis enthousiasmée de l'air et des paroles, Préc. rid. 10 dans ENTHOUSIASMÉ, ÉE
Mon frère, ce discours sent le libertinage ; Vous en êtes un peu dans votre âme entiché, Tart. I, 6 dans ENTICHÉ, ÉE
De ne vivre jamais pour soi et d'être toujours tout entier aux passions d'un maître, Sicil. 2 dans ENTIER, IÈRE
Il a voulu témoigner par là qu'il est tout entier à vos charmes, Comtesse d'Esc. 2 dans ENTIER, IÈRE
Laissons-nous aller de bonne foi aux choses qui nous prennent par les entrailles, et ne cherchons point de raisonnement pour nous empêcher d'avoir du plaisir, Critique, sc. 7 dans ENTRAILLES
Je n'ai que trop de tendresse à rendre de petits services, quand je vois des gens qui s'entr'aiment en tout bien et en tout honneur, l'Avare, IV, 1 dans ENTR'AIMER (S')
Entraîné par ses appas, je l'ai suivie jusqu'en cette ville, Festin, I, 2 dans ENTRAÎNÉ, ÉE
Madame sait appuyer le sien [avis] par des raisons si convaincantes, qu'elle m'a entraînée de son côté, Critique, sc. 6 dans ENTRAÎNER
C'est un homme, entre nous, à mener par le nez, Tart. IV, 6 dans ENTRE
Allez, c'est se moquer ; votre femme, entre nous, Est, par vos lâchetés, souveraine sur vous, Femmes sav. II, 9 dans ENTRE
Ensuite s'il vous plaît ? - Nous nous entrecoupâmes De mille questions qui pouvaient nous toucher, Amph. II, 2 dans ENTRECOUPER
Et ces yeux les ont vus s'entre-donner parole, le Dép. III, 10 dans ENTRE-DONNER (S')
Voici quelques articles qu'il a dictés lui-même à notre entremetteur, pour vous être montrés, avant que de rien faire, l'Avare, II, 1 dans ENTREMETTEUR, EUSE
Ah ! ah ! c'est toi, Frosine ? que viens-tu faire ici ? - Ce que je fais partout ailleurs : m'entremettre d'affaires, me rendre serviable aux gens, l'Av. II, 3 dans ENTREMETTRE (S')
Je hais ces coeurs pusillanimes qui, pour trop prévoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre, Scap in, III, 1 dans ENTREPRENDRE
Je me plais à tenter des entreprises hasardeuses, Scap. III, 1 dans ENTREPRISE
Sortant d'un embarras pour entrer dans un autre, l'Ét. III, 3 dans ENTRER
Ce n'est pas à mon coeur qu'il faut que je défère Pour entrer en de tels liens, Psyché, I, 3 dans ENTRER
J'entre en une humeur noire, en un chagrin profond, Quand je vois vivre entre eux les hommes comme ils font, Mis. I, 1 dans ENTRER
Et l'accord que son père a conclu pour ce soir La fait à tous moments entrer en désespoir, Tart. IV, 2 dans ENTRER
N'entrez point tout à fait dedans l'étonnement, Dép. am. II, 1 dans ENTRER
C'est que tu n'entres point dans tous les mouvements D'un coeur, hélas rempli de tendres sentiments, Mélicerte, II, 1 dans ENTRER
Prince, n'entrons pas dans ces compliments, Princ. d'Él. v, 1 dans ENTRER
Oui, c'est un fromage préparé où il entre de l'or, du corail et des perles, et quantité d'autres choses précieuses, Médecin malgré lui, III, 2 dans ENTRER
Vous voyez, elle veut que je vous entretienne, Mis. III, 7 dans ENTRETENIR
D'un coeur ardent, en tous lieux, Un amant suit une belle ; Mais d'un jaloux odieux La vigilance éternelle Fait qu'il ne peut que des yeux S'entretenir avec elle, le Sicil. 9 dans ENTRETENIR
À peine ai-je voulu lui porter la nouvelle Du moment d'entretien que vous souhaitiez d'elle, Qu'elle m'a répondu tenant son quant à moi...., Dépit am. IV, 2 dans ENTRETIEN
Madame, mon abord, comme je connais bien, Assez mal à propos trouble votre entretien, D. Garc. III, 3 dans ENTRETIEN
Je trouvai quelques gens d'un très rare mérite, Qui, parlant des vrais soins d'une âme qui vit bien, Firent tomber sur vous, madame, l'entretien, Mis. III, 5 dans ENTRETIEN
On souffre aux entretiens ces sortes de combats, Pourvu qu'à la personne on ne s'attaque pas, F. sav. IV, 3 dans ENTRETIEN
Le pauvre esprit de femme et le sec entretien !, Mis. II, 5 dans ENTRETIEN
Et que toute notre famille Si proprement s'habille Pour être placée au sommet De la salle où l'on met Les gens de l'entriguet, Bourg. gent. Ballet. dans ENTRIGUET
.... Il faut un roi qui soit gros et gras comme quatre ; un roi, morbleu ! qui soit entripaillé comme il faut ; un roi d'une vaste circonférence, et qui puisse remplir un trône de la belle manière, Impromptu, 1 dans ENTRIPAILLÉ, ÉE
Les ordures y sont à visage découvert, elles n'ont pas la moindre enveloppe, Critique, 3 dans ENVELOPPE
Et dans une embrassade on leur a, pour conclure, Fait vite envelopper toute la procédure, Mis. IV, 1 dans ENVELOPPER
Je vois qu'envers mon frère on tâche à me noircir, Tart. III, 7 dans ENVERS
Je serai défendu par elle [la cabale] envers et contre tous, Fest. v, 2 dans ENVERS
Vous serez toujours.... Un envers du bon sens, un jugement à gauche, l'Ét. II, 14 dans ENVERS
Et mon destin doit faire envie, Amphit. I, 1 dans ENVIE
Pour moi je le confesse, Moron, cette faute m'a choquée et j'ai toutes les envies du monde de l'engager pour rabattre un peu son orgueil, Princ. d'Él. III, 2 dans ENVIE
J'aurais toute l'envie du monde de vous croire, le Fest. II, 2 dans ENVIE
Il me prendrait envie en mon juste courroux De me battre moi-même, et me donner cent coups, l'Ét. III, 12 dans ENVIE
Laquelle maladie par laps de temps naturalisée, manifestement envieillie et ayant pris droit de bourgeoisie chez lui, M. de Pourc. I, 2 dans ENVIEILLI, IE
Les envieux mourront, mais non jamais l'envie, Tart. v, 3 dans ENVIEUX, EUSE
Pour dresser le contrat elle envoie au notaire, Fem. sav. IV, 7 dans ENVOYER
Envoierez-vous encor, monsieur aux blonds cheveux, Avec des boîtes d'or des billets amoureux ?, Éc. des mar. II, 9 dans ENVOYER
Que son intelligence est épaisse !, Préc. rid. 6 dans ÉPAIS, AISSE
Que partout de leur nom la gloire est épanchée, F. sav. IV, 3 dans ÉPANCHÉ, ÉE
Veux-tu de ces enjouements épanouis, de ces joies toujours ouvertes ?, Bourg. gent. III, 9 dans ÉPANOUI, IE
Peut-on rien voir de plus cruel que cette rigoureuse épargne qu'on exerce sur nous, que cette sécheresse étrange où l'on nous fait languir ?, Avare, I, 2 dans ÉPARGNE
Elle est nourrie et élevée dans une grande épargne de bouche, Avare, II, 6 dans ÉPARGNE
Je n'ai pour vous rejoindre épargné temps ni peines, l'Ét. v, 3 dans ÉPARGNER
Je vous suis bien tenu de ce soin obligeant Qui m'épargne un grand trouble et me rend mon argent, l'Ét. I, 7 dans ÉPARGNER
Seigneur, je ne sais pas encore ce que je veux ; donnez-moi le temps d'y songer, et m'épargnez un peu la confusion où je suis, Princ. d'Él. v, 2 dans ÉPARGNER
Il ne me fallait point payer en coups de gaules, Et me faire un affront si sensible aux épaules, Ét. II, 9 dans ÉPAULE
Vous avez un ridicule orgueil qui fait hausser les épaules, Mal. imag. II, 7 dans ÉPAULE
C'est bien la moindre chose que nous devions faire que d'épauler de nos louanges le vengeur de nos intérêts, Impromptu, 3 dans ÉPAULER
Si je savais qui ce peut être, je lui donnerais tout à l'heure de l'épée dans le ventre, Georg. Dandin, I, 6 dans ÉPÉE
Toujours parler d'argent ! voilà leur épée de chevet, l'Avare, III, 5 dans ÉPÉE
.... Et pourquoi, s'il vous plaît, Lui bailler un savant qui sans cesse épilogue ?, F. sav. v, 3 dans ÉPILOGUER
N'ayez point pour ce fait l'esprit sur les épines, l'Étour. I, 10 dans ÉPINE
Courage ! s'il se peut enferrer tout de bon, Nous nous ôtons du pied une fâcheuse épine, l'Étour. III, 2 dans ÉPINE
Vous allez vous enfoncer dans d'étranges épines [en plaidant], Scapin, II, 8 dans ÉPINE
Vous tirez sagement votre épingle du jeu, le Dép. I, 4 dans ÉPINGLE
Quoi ! monsieur, la protase, l'épitase et la péripétie...., Crit. de l'école des femmes, 7 dans ÉPITASE
Le mien [mon maître] me fait ici épouser ses inquiétudes, Sicil. 1 dans ÉPOUSER
Et sur les questions qu'on pourra proposer, Faire entrer chaque secte et n'en point épouser, F. sav. III, 2 dans ÉPOUSER
Un épouseur à toutes mains, le Fest. I, 1 dans ÉPOUSEUR
Il en a bien abusé d'autres, c'est l'épouseur du genre humain, ib. II, 7 dans ÉPOUSEUR
Oui-da, très volontiers, je l'épousterai bien, l'Étour. IV, 7 dans ÉPOUSSETER
Bien plus que l'on ne croit le nom d'époux engage, Et l'amour est souvent un fruit du mariage, Sganarelle, 1 dans ÉPOUX, OUSE
Cette suite continuelle de méchantes affaires qui nous réduisent à toute heure à lasser les bontés du souverain, et qui ont épuisé auprès de lui le mérite de mes services et le crédit de mes amis, le Fest. IV, 6 dans ÉPUISER
Crois-tu qu'il ait épuisé dans ses comédies tout le ridicule des hommes ?, Impromptu, I, 3 dans ÉPUISER
Il n'a laissé dans mon coeur, pour vous, qu'une flamme épurée de tout le commerce des sens, Don Juan, IV, 9 dans ÉPURÉ, ÉE
Pourvu que ses transports, par l'honneur éclairés, N'offrent sur mes autels que des voeux épurés, F. sav. 1, 4 dans ÉPURÉ, ÉE
Qu'est-ce que c'est donc, mon mari, que cet équipage-là ?, Bourg. gentilh. III, 3 dans ÉQUIPAGE
Elle est folle de n'avoir point changé d'habit, et de venir en ce lieu-ci, avec son équipage de campagne, le Festin, I, 2 dans ÉQUIPAGE
Vous me verrez équipé comme il faut, depuis les pieds jusqu'à la tête, Bourg. gent. I, 2 dans ÉQUIPÉ, ÉE
Nous voilà au temps que je dois partir pour l'armée ; je suis après à m'équiper, Scapin, II, 8 dans ÉQUIPER
La belle chose de faire entrer, aux conversations du Louvre, de vieilles équivoques ramassées parmi les boues des halles et de la place Maubert !, Critique, sc. 1 dans ÉQUIVOQUE
Ces sources d'un amas d'équivoques infâmes Dont on vient faire insulte à la pudeur des femmes, Fem. sav. III, 6 dans ÉQUIVOQUE
Et vous voulez cependant vous ériger en homme de bien, Festin, v, 2 dans ÉRIGER
Les plus courtes erreurs sont toujours les meilleures, l'Étour. IV, 4 dans ERREUR
Ah ! je vous y prends donc, madame ma femme, et vous faites des escampativos pendant que je dors, G. Dandin, III, 8 dans ESCAMPATIVOS
Je prétends n'être point obligée à me soumettre en esclave à vos volontés, G. Dandin, II, 4 dans ESCLAVE
Une aventure me fit voir la charmante Élise ; cette vue me rendit esclave de ses beautés, l'Avare, v, 5 dans ESCLAVE
D'abord leurs escoffions ont volé par la place, l'Étour. v, 14 dans ESCOFFION
Quel grand escogriffe ! Et surtout ce grand escogriffe de maître d'armes qui m'emplit de poudre tout mon ménage, Bourg. gent. III, 3 dans ESCOGRIFFE
Tel que vous me voyez, je m'en escrime [de poésie] un peu, Préc. 10 dans ESCRIMER
Et comme la douleur un assez long espace M'a fait sans remuer demeurer sur la place, École des f. v, 2 dans ESPACE
Est-ce qu'on n'en voit pas de toutes les espèces [des maris], Qui sont accommodés chez eux de toutes pièces ?, Éc. des f. I, 1 dans ESPÈCE
Je l'aurai fait passer [une jeune fille] chez moi dès son enfance, Et j'en aurai chéri la plus grande espérance, Éc. des femm. IV, 1 dans ESPÉRANCE
Mais j'espère aux bontés qu'une autre aura pour moi, Tart. II, 4 dans ESPÉRER
Et que le refus qu'il a fait.... n'ait pas étouffé dans mon âme toute sorte d'espoir, Am. méd. I, 4 dans ESPOIR
Mais n'appréhende plus, je reprends mes esprits, l'Ét. IV, 3 dans ESPRIT
Songez seulement à bien vous mettre dans l'esprit de mon père, l'Avare, I, 1 dans ESPRIT
Elle a besoin de six grains d'ellébore, Monsieur, son esprit est tourné, Amph. II, 2 dans ESPRIT
Eh ! mon Dieu, il y en a beaucoup que le trop d'esprit gâte, qui voient mal les choses à force de lumière, et même qui seraient bien fâchés d'être de l'avis des autres pour avoir la gloire de décider, Crit. 6 dans ESPRIT
Ah ! certes, le détour est d'esprit, je l'avoue, Femmes sav. I, 4 dans ESPRIT
Nul n'aura de l'esprit, hors nous et nos amis, ib. III, 2 dans ESPRIT
Je ne suis point d'humeur à vouloir contre vous Faire éclater, madame, un esprit trop jaloux, Sgan. 22 dans ESPRIT
Et pour l'homme au sonnet qui s'est jeté dans le bel esprit et veut être auteur malgré tout le monde, Mis. v, 4 dans ESPRIT
Tout ce que vous avez été durant vos jours, C'est-à-dire un esprit chaussé tout à rebours, l'Étour. II, 14 dans ESPRIT
Qui font les esprits forts, parce qu'ils croient que cela leur sied bien, Fest. I, 2 dans ESPRIT
Je me suis doucement esquivé sans rien dire, Fâch. I, 1 dans ESQUIVER
Pour détromper ma soeur, et lui faire connaître Ce que son philosophe à l'essai pouvait être, Femm. sav. v, 5 dans ESSAI
J'en essayerai tant de toutes les manières, que quelque chose enfin nous pourra réussir, Sicil. 6 dans ESSAYER
Est-ce donc que par là vous voulez essayer à réparer l'accueil dont je vous ai fait plainte ?, Amph. II, 2 dans ESSAYER
Essayez un peu par plaisir à m'envoyer des ambassades, à m'écrire secrètement de petits billets doux, à épier les moments que mon mari n'y sera pas, G. Dandin, I, 6 dans ESSAYER
Vous n'avez qu'à suivre les traits d'une imagination qui se donne l'essor, Critique, 7 dans ESSOR
Si l'on peut pardonner l'essor d'un mauvais livre, Ce n'est qu'aux malheureux qui composent pour vivre, Mis. I, 2 dans ESSOR
Puisque vous le voulez, je veux bien essuyer mes pleurs, Scap. I, 3 dans ESSUYER
Qu'il me faut de la sorte essuyer vos caprices, l'Étour. I, 10 dans ESSUYER
La quantité de sottes visites qu'il faut essuyer est cause que je prends plaisir d'être seule, Critique, 1 dans ESSUYER
Ces conversations ne font que m'ennuyer, Et c'est trop que vouloir me les faire essuyer, Mis. II, 4 dans ESSUYER
On n'a point à louer les vers de messieurs tels, à donner de l'encens à madame une telle, Et de nos francs marquis essuyer la cervelle, ib. III, 7 dans ESSUYER
C'est un supplice assez fâcheux que de se produire à des sots, que d'essuyer, sur des compositions, la barbarie d'un stupide, Bourg. gent. I, 1 dans ESSUYER
Et quelle estime, mon père, voulez-vous que nous fassions du procédé irrégulier de ces gens-là ?, Préc. sc. 5 dans ESTIME
Et qu'il eût mieux valu pour moi, pour mon estime, Suivre les mouvements d'une peur légitime, Dép. am. III, 3 dans ESTIME
La guerre en quelque estime avait mis mon courage, l'Ét. v, 3 dans ESTIME
C'est de mon jugement avoir mauvaise estime, Que douter si j'approuve un choix si légitime, Éc. des f. v, 7 dans ESTIME
En quelle estime est-il, mon frère, auprès de vous ? - D'homme d'honneur, d'esprit, de coeur et de conduite, Femm. sav. II, 2 dans ESTIME
Son monsieur Trissotin me chagrine et m'assomme, Et j'enrage de voir qu'elle estime un tel homme, F. sav. I, 3 dans ESTIMER
Sur quelque préférence une estime se fonde ; Et c'est n'estimer rien qu'estimer tout le monde, Mis. I, 1 dans ESTIMER
N'importe, parlons-en et d'estoc et de taille, Comme oculaire témoin, Amph. I, 1 dans ESTOC
Ils prennent par où ils peuvent les termes de l'art qu'ils attrapent, et ne manquent jamais de les estropier et de les mettre hors de place, Critique, sc. 6 dans ESTROPIER
Va, va-t'en faire amende honorable au Parnasse D'avoir fait à tes vers estropier Horace, Fem. sav. III, 5 dans ESTROPIER
Je n'en parle pas dans mon intérêt ; car, Dieu merci, j'ai déjà établi mes petites affaires, l'Amour médecin, III, 1 dans ÉTABLIR
C'est un hymen qui fait votre établissement, Femm. sav. III, 6 dans ÉTABLISSEMENT
Il tutoie en parlant ceux du plus haut étage, Mis. II, 5 dans ÉTAGE
Mon Dieu ! que votre esprit est d'un étage bas !, Femm. sav. I, 1 dans ÉTAGE
C'est un haut étage de vertu que cette pleine insensibilité où ils veulent faire monter notre âme, Préf. de Tart. dans ÉTAGE
Faites état de moi, monsieur, comme du plus chaud de vos amis, Impr. III dans ÉTAT
Sinon, faites état de m'arracher le jour Plus tôt que de m'ôter l'objet de mon amour, Éc. des mar. III, 8 dans ÉTAT
Dis à ta maîtresse Qu'avecque ses écrits elle me laisse en paix, Et que voilà l'état, infâme, que j'en fais, Dép. am. I, 6 dans ÉTAT
Il connaîtra l'état que l'on fait de ses feux, Éc. des mar. II, 7 dans ÉTAT
Je ferais plus d'état du fils d'un crocheteur qui serait honnête homme que du fils d'un monarque qui vivrait comme vous, le Fest. de P. IV, 6 dans ÉTAT
Afin de lui faire connaître Quel grand état je fais de ses nobles avis, F. sav. IV, 4 dans ÉTAT
Je suis bien en état que l'on me vienne voir !, Tart. v, 3 dans ÉTAT
Où pouvez-vous donc prendre de quoi entretenir l'état que vous portez ?, l'Av. I, 5 dans ÉTAT
Oui ; mais cette grâce n'éteint pas peut-être le ressentiment des parents et des amis, le Festin de P. I, 2 dans ÉTEINDRE
Selon divers besoins il est une science D'étendre les liens de notre obéissance, Tart. IV, 5 dans ÉTENDRE
Étendez-vous là seulement ; il y aura plaisir à confondre votre frère ; voici madame ; tenez-vous bien, Mal. im. III, 17 dans ÉTENDRE
Ne fût-ce que pour l'heur d'avoir qui vous salue D'un, Dieu vous soit en aide, alors qu'on éternue, Sgan. 2 dans ÉTERNUER
Il était fort obligeant, fort officieux ; et, comme il se connaissait fort en étoffes, il en allait choisir de tous côtés, les faisait apporter chez lui et en donnait à ses amis pour de l'argent, Bourg. gent. IV, 5 dans ÉTOFFE
L'étoffe me sembla si belle que j'en ai voulu lever un habit pour moi, ib. II, 8 dans ÉTOFFE
Je tâte votre habit ; l'étoffe en est moelleuse, Tart. III, 3 dans ÉTOFFE
Je fus étonné que, deux jours après, il me montra toute l'affaire exécutée...., Préf. de la Crit. de l'Éc. des f. dans ÉTONNÉ, ÉE
Faut-il s'étonner s'il n'a pu venir ? Je ne m'étonne pas si je romps tes attentes, l'Ét. III, 5 dans ÉTONNER
Ne vous étonnez pas si je m'informe des nouvelles de toute la famille, car j'y prends beaucoup d'intérêt, le Fest. de P. IV, 3 dans ÉTONNER
Il fallait qu'elle [cette feinte] cessât bientôt sans doute, et je m'étonne seulement qu'elle ait pu durer la moitié d'un jour, Princ. d'Él. v, 2 dans ÉTONNER
J'ai pensé être étouffé à la porte, Critique, sc. 5 dans ÉTOUFFER
La grande joie où je suis étouffe toutes mes paroles, l'Am. méd. III, 6 dans ÉTOUFFER
Qui donc est le coquin qui prend tant de licence Que de chanter et m'étourdir ainsi ?, Amph. I, 2 dans ÉTOURDIR
Vous nous venez encore étourdir la tête, G. Dand. II, 9 dans ÉTOURDIR
Vous êtes de plaisantes gens avec vos règles dont vous nous étourdissez tous les jours, Critique, 7 dans ÉTOURDIR
....Un marmouset, un maudit étourneau, Sgan. 9 dans ÉTOURNEAU
Ah ! vraiment je faisais une étrange sottise, l'Étour. I, 6 dans ÉTRANGE
C'est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens, Critique, VII dans ÉTRANGE
Ah ! l'étrange chose que la vie !, l'Amour méd. I, 1 dans ÉTRANGE
Je sais qu'un tel discours de moi paraît étrange ; Mais, madame, après tout, je ne suis pas un ange, Tart. III, 3 dans ÉTRANGE
Votre fils n'est pas si étrange que vous le dites, et il se met à la raison, l'Avare, IV, 4 dans ÉTRANGE
....Un rival.... étrangement nous presse, l'Étour. I, 1 dans ÉTRANGEMENT
Je l'étranglerais de mes propres mains, s'il fallait qu'elle forlignât de l'honnêteté de sa mère, G. Dandin, I, 4 dans ÉTRANGLER
Et ne l'écouter pas est le faire enrager, Mélic. I, 3 dans ÊTRE
Je crois que deux et deux sont quatre, D. Juan, III, 1 dans ÊTRE
Mais laissez-moi passer entre vous deux, pour cause : Je serai mieux en main pour vous conter la chose, Princ. d'Él. I, 2 dans ÊTRE
Soyons de concert auprès des malades, Am. méd. III, 1 dans ÊTRE
Et toi, pour te montrer que tu m'es à mépris, Voilà ton demi-cent d'épingles de Paris, Dép. am. IV, 4 dans ÊTRE
Albert n'est pas un homme à vous refuser rien, Dép. am. I, 2 dans ÊTRE
[Ils] Sont de tous leurs cadeaux, de toutes leurs parties, Éc. des f. IV, 8 dans ÊTRE
Mais, monsieur, cela serait-il de la permission que vous m'avez donnée, si je vous disais...., Don Juan, I, 2 dans ÊTRE
Tu n'es pas où tu crois ; en vain, tu files doux : Ton excuse n'est point une excuse de mise, Amph. II, 3 dans ÊTRE
J'en suis pour mon honneur ; mais à toi, qui me l'ôtes, Je t'en ferai du moins pour un bras ou deux côtes, Sgan. 6 dans ÊTRE
On est venu lui dire et par mon artifice, Que les ouvriers sont après son édifice, l'Étour. II, 1 dans ÊTRE
Soyez avec madame, Mis. III, 6 dans ÊTRE
Ce serait pour monter à des sommes très hautes, Fâch. III, 3 dans ÊTRE
Morbleu ! vous n'êtes pas pour être de mes gens, Mis. I, 1 dans ÊTRE
Lui aurait-on appris qui je suis, et serais-tu pour me trahir ?, l'Avare, II, 2 dans ÊTRE
Il y a quelques dégoûts avec un tel époux, mais cela n'est pas pour durer, ib. III, 8 dans ÊTRE
.... Nous étions tout à l'heure sur toi, le Dép. I, 2 dans ÊTRE
Sur quoi en étiez-vous, mesdames, lorsque je vous ai interrompues ?, Critique, 5 dans ÊTRE
Vous êtes là sur une matière qui depuis quatre jours fait presque l'entretien de toutes les maisons de Paris, ib. 6 dans ÊTRE
Si j'étais que de vous, je lui achèterais dès aujourd'hui une belle garniture de diamants, Am. méd. I, 1 dans ÊTRE
Mais enfin si j'étais de mon fils son époux, Je vous prierais bien fort de n'entrer point chez nous, Tart. I, 1 dans ÊTRE
Je ne souffrirais point, si jétais que de vous, Que jamais d'Henriette il pût être l'époux, Femm. sav. IV, 2 dans ÊTRE
Il est en vous de l'éviter [la colère du ciel] par un prompt repentir, Festin, IV, 9 dans ÊTRE
Ma foi, il n'est que de jouer d'adresse en ce monde, Mal. im Interm. I, sc. 6 dans ÊTRE
Il n'est pas que vous ne sachiez quelques nouvelles de cette affaire, l'Av. v, 2 dans ÊTRE
De grâce, est-ce pour rire, ou si tous deux vous extravaguez de vouloir que je sois médecin ?, Méd. m. lui, I, 6 dans ÊTRE
Mais est-ce un coup bien sûr que votre seigneurie Soit désenamourée ? ou si c'est raillerie ?, Dép. amour. I, 4 dans ÊTRE
Sont-ce encore des bergers ? - C'est ce qu'il vous plaira, Bourg. gent. I, 2 dans ÊTRE
Sont-ce des vers que vous lui voulez écrire ?, ib. II, 6 dans ÊTRE
En un mot, c'est un ambigu de précieuse et de coquette que leur personne, Préc. I dans ÊTRE
Si ce n'est pas à moi trop de témérité que d'oser aspirer à l'honneur de votre alliance, la Pr. d'Él. v, 1 dans ÊTRE
C'est une lâcheté que de se faire expliquer trop sa honte, le Fest. de P. I, 3 dans ÊTRE
Vous moquez-vous ? ce serait être fou que d'aller parler à une statue, ib. III, 7 dans ÊTRE
C'est bien à vous de faire l'habile homme !, Am. méd. II, 4 dans ÊTRE
C'est à moi de parler et d'être le maître, Méd. m. lui, I, 1 dans ÊTRE
C'est à monsieur à me mettre de la façon qu'il veut, Sicil. 12 dans ÊTRE
Ce que c'est que de nous ! Voyez ce que c'est que du monde aujourd'hui, l'Ét. I, 9 dans ÊTRE
Sois-je du ciel écrasé, si je mens !, Mis. I, 2 dans ÊTRE
On connaîtra que, n'étant autre chose qu'un poëme ingénieux, on ne saurait le censurer sans injustice, Tart. Préf. dans ÊTRE
J'ai été premièrement tout contre l'arsenal au bout du faubourg St-Germain, du faubourg St-Germain au fond du Marais, Am. méd. II, 3 dans ÊTRE
Mon cheval a fait tout cela aujourd'hui, et de plus j'ai été à Ruel voir un malade, ib. dans ÊTRE
Et nous fûmes coucher sur le pays exprès, C'est-à-dire, mon cher, au fin fond des forêts, Fâcheux, II, 7 dans ÊTRE
À peine ai-je été les voir trois ou quatre fois, depuis que nous sommes à Paris, Impromptu, 1 dans ÊTRE
Et deux ans, dans le sexe, est une grande avance, Mélic. I, 4 dans ÊTRE
Quatre ou cinq mille écus est un denier considérable, Pourc. III, 9 dans ÊTRE
Vous ignorez son nom et ceux dont il tient l'être, Psyché, IV, 2 dans ÊTRE
Veut-il qu'à l'étriller ma main un peu s'applique ?, Amph. I, 2 dans ÉTRILLER
Ce sont deux arts [la musique et la danse] qui ont une étroite liaison ensemble, Bourg. gent. I, 2 dans ÉTROIT, OITE
Son âme semble en vivre [de soupçons], et je mets mon étude à trouver des raisons à son inquiétude, D. Garc. II, 1 dans ÉTUDE
Je mettrais toute mon étude à rendre ce quelqu'un jaloux, Sicil. 7 dans ÉTUDE
J'ai.... de l'inquiétude De voir qu'un sot amour fait toute votre étude, Sgan. 7 dans ÉTUDE
J'enrage que mon père et ma mère ne m'aient pas fait étudier dans toutes les sciences quand j'étais jeune, B. gent. II, 6 dans ÉTUDIER
Votre homme arrive.... je l'ai étudié une bonne grosse demi-heure, et je le sais déjà par coeur, Pourc. I, 4 dans ÉTUDIER
Quoi ! L'avez-vous surprise [la servante] à n'être pas fidèle ?- C'est pis que tout cela. - Pis que tout cela ! - Pis ! - Comment ! Diantre, friponne ! euh ! a-t-elle commis ?...., F. sav. II, 6 dans EUH !
Il s'est fait un grand vol ; par qui ? l'on n'en sait rien ; Eux autres [des Bohémiens dont on parle] rarement passent pour gens de bien, l'Ét. IV, 9 dans EUX
Je vois notre maison, et ma frayeur s'évade [s'en va], Amphit. I, 1 dans ÉVADER (S')
Si je rentre chez moi, je ferai évader le drôle ; et quelque chose que je puisse voir, moi-même, de mon déshonneur, je n'en serai point cru à mon serment et l'on me dira que je rêve, Georg. Dand. Il, 8 dans ÉVADER (S')
Fourbe, tu crois par là peut-être t'évader, Amph. III, 5 dans ÉVADER (S')
Son fils, qui m'embarrasse, est un évaporé, le Dép. III, 1 dans ÉVAPORÉ, ÉE
Je n'étais point fâché d'évaporer ma bile, l'Ét. IV, 8 dans ÉVAPORER
Jamais, certes, jamais plus beau commencement N'eut en si peu de temps plus triste événement, l'Étour. II, 13 dans ÉVÉNEMENT
Que l'on me vît connu d'un pareil éventé, Fâch. I, 1 dans ÉVENTÉ, ÉE
M'obliger à porter de ces petits chapeaux Qui laissent éventer leurs débiles cerveaux [des jeunes gens à la mode], Éc. des mar. I, 1 dans ÉVENTER
Je veux, pour espion qui soit d'exacte vue, Prendre le savetier du coin de notre rue, Éc. des f. IV, 4 dans EXACT, ACTE
C'est un homme.... ne parlant jamais qu'à propos, point prompt à décider, point du tout exagérateur incommode, Am. magn. II, 3 dans EXAGÉRATEUR, TRICE
Ô fâcheux examen d'un mystère fatal Où l'examinateur souffre seul tout le mal, Éc. des f. II, 6 dans EXAMINATEUR, TRICE
J'aurais voulu faire voir que les plus excellentes choses sont sujettes à être copiées par de mauvais singes, Préf. des Préc. dans EXCELLENT, ENTE
Et toujours d'un excès vous vous jetez dans l'autre, Tart. v, 1 dans EXCÈS
Et, dans cette douleur que l'amitié m'excite, D. Garc. V, 4 dans EXCITER
Pour vous, je ne veux point, monsieur, vous faire excuse, Éc. des maris, III, 10 dans EXCUSE
Ne m'oblige point à faire les excuses de ta froideur [à l'excuser], Princ. d'Él. II, 4 dans EXCUSE
Je vous excusai fort sur votre intention, Mis. III, 5 dans EXCUSER
Ne viens point m'excuser l'action de cette infidèle, B. gent. III, 9 dans EXCUSER
Vous m'excuserez sur l'humaine faiblesse, Tart. III, 3 dans EXCUSER
Une telle action ne saurait s'excuser, Mis. I, 1 dans EXCUSER
On n'exécute pas tout ce qui se propose, Et le chemin est long du projet à la chose, Tart. III, 1 dans EXÉCUTER
Il faut mettre le poids d'une vie exemplaire Dans les corrections qu'aux autres on veut faire, Mis. III, 5 dans EXEMPLAIRE
Vous avez notre mère en exemple à vos yeux, F. sav. I, 1 dans EXEMPLE
Par les soins vigilants de l'exempt Balafré Ton affaire allait bien, le drôle était coffré, l'Ét. V, 1 dans EXEMPT
Tous ces défauts humains nous donnent dans la vie Des moyens d'exercer notre philosophie, Mis. v, 1 dans EXERCER
Il vient nous dire des injures à tous deux, en méprisant la danse que j'exerce et la musique dont il fait profession, Bourg. gent. II, 4 dans EXERCER
Je prendrais plaisir à exercer sur lui toutes les cruautés que je pourrais imaginer, la Princ. d'Él. III, 5 dans EXERCER
Non, je n'ai point un courroux à s'exhaler en paroles vaines, le Fest. I, 3 dans EXHALER
La douceur exhilarante de l'harmonie, M. de Pourc. I, 11 dans EXHILARANT, ANTE
Je vous crois trop raisonnable pour vouloir exiger de moi que ce qui peut m'être permis par l'honneur et la bienséance, l'Avare, IV, 1 dans EXIGER
C'est une action exorbitante, Mal. imag. III, 6 dans EXORBITANT, ANTE
Il y a d'autres personnes [que les avocats] à consulter, qui sont bien plus accommodantes, qui ont des expédients pour passer doucement par-dessus la loi et rendre juste ce qui n'est pas permis, Mal. imag. I, 9 dans EXPÉDIENT
Il est là embarrassé à expédier quelques malades, et je vais lui dire que vous êtes ici, Pourceaugn. I, 7 dans EXPÉDIER
C'est le coup, scélérat, par où tu m'expédies, Et voilà couronner toutes tes perfidies, Tart. v, 7 dans EXPÉDIER
C'est de la meilleure foi du monde qu'il [un médecin] vous expédiera, Mal. imag. III, 3 dans EXPÉDIER
C'est un homme expéditif, qui aime à dépêcher ses malades ; et, quand on a à mourir, cela se fait avec lui le plus vite du monde, Pourc. I, 7 dans EXPÉDITIF, IVE
Et jusques au manger et au boire, nous n'oserons plus rien trouver de bon, sans le congé de messieurs les experts, Critique, 7 dans EXPERT, PERTE
Avant que de parler prenez-moi ce mouchoir, Tart. III, 2 dans EXPLÉTIF, IVE
Vous entendez cela, et vous savez le latin sans doute. - Oui, mais faites comme si je ne le savais pas ; expliquez-moi ce que cela veut dire, Bourg. gent. II, 4 dans EXPLIQUER
Vous devriez attendre, princes, qu'on se fût expliqué sur vous, Psyché, I, 3 dans EXPLIQUER
Votre coeur avait eu la bonté de s'expliquer en ma faveur, la Prince d'Élide, IV, 6 dans EXPLIQUER
Mais ton pinceau [de Mignard] s'explique et trahit ton silence ; Malgré toi, de ton art il nous fait confidence, Val-de-Grâce. dans EXPLIQUER
Et je vous viens, monsieur, avec votre licence, Signifier l'exploit de certaine ordonnance...., Tart. v, 4 dans EXPLOIT
Exposez-moi, de grâce, à moins d'ignominie, Et ne me rangez pas à l'indigne destin De me voir le rival de monsieur Trissotin, F. sav. IV, 2 dans EXPOSER
À s'exposer les uns trouvent mille délices ; Moi, j'en trouve à me conserver, Amph. II, 1 dans EXPOSER
Ne trouveriez-vous pas qu'il fût aussi beau de dire l'exposition du sujet que la protase, le noeud que l'épitase, et le dénoûment que la péripétie ?, Crit. de l'Éc. des f. 7 dans EXPOSITION
Vous vous taisez exprès et me laissez parler par belle malice, Don Juan, III, 1 dans EXPRÈS
Je viens de détacher une branche admirable, Choisie expressément de grosseur raisonnable, l'Ét. IV, 7 dans EXPRESSÉMENT
Expulser le superflu de la boisson [uriner], Méd. mal. lui, III, 5 dans EXPULSER
Tous les discours sont des sottises, Partant d'un homme sans éclat ; Ce seraient paroles exquises Si c'était un grand qui parlât, Amph. II, 1 dans EXQUIS, ISE
Ma langue est impuissante, et je voudrais avoir Celles de tous les gens du plus exquis savoir, l'Ét. II, 14 dans EXQUIS, ISE
Je sois exterminé, si je ne tiens parole !, le Dép. IV, 3 dans EXTERMINER
Parbleu ! s'il faut parler des gens extravagants, Je viens d'en essuyer un des plus fatigants, Mis. II, 5 dans EXTRAVAGANT, ANTE
C'est un fait à n'y rien connaître, Un conte extravagant, ridicule, importun ; Cela choque le sens commun ; Mais cela ne laisse pas d'être, Amph. II, 1 dans EXTRAVAGANT, ANTE
....je goûte ceux qui sont raisonnables, et me divertis des extravagants, Crit. 1 dans EXTRAVAGANT, ANTE
De grâce, est-ce pour rire, ou si tous deux vous extravaguez, de vouloir que je sois médecin ?, le Méd. malg. lui, I, 6 dans EXTRAVAGUER
À toute extrémité dans ses doutes il passe, D. Garc. IV, 8 dans EXTRÉMITÉ
Il n'y a point d'extrémité où je ne m'abandonne pour vous disputer sa conquête, Avare, IV, 3 dans EXTRÉMITÉ
C'est toi qui t'abandonnes à ces coupables extrémités ?, l'Av. II, 2 dans EXTRÉMITÉ
La parfaite raison fuit toute extrémité, Et veut que l'on soit sage avec sobriété, Mis. I, 1 dans EXTRÉMITÉ
Nous allons servir de fable et de risée à tout le monde, Préc. sc. 19 dans FABLE
Le ciel, dont nous voyons que l'ordre est tout-puissant, Pour différents emplois nous fabrique en naissant, Femm. sav. I, 1 dans FABRIQUER
Que l'air dont vous vivez vous faisait un peu tort ; Qu'il prenait dans le monde une méchante face, Mis. III, 5 dans FACE
Mais les choses depuis ont bien changé de face, le Dép. v, 7 dans FACE
Quoi ! vous osez me soutenir en face Que plus tôt qu'à cette heure on m'ait ici pu voir ?, Amph. II, 2 dans FACE
Je ménage les gens et sais comme embarrasse Le contraignant effort de ces aveux en face, F. sav. I, 2 dans FACE
N'est qu'un pur stratagème, un trait facétieux, Une histoire à plaisir, un conte de Lélie...., Ét. III, 2 dans FACÉTIEUX, EUSE
Ne vous fâchez point tant, ma très chère madame, Sgan. 16 dans FÂCHER
En tout cas, ce qui peut m'ôter ma fâcherie, C'est que je ne suis pas seul de ma confrérie, Sgan. sc. 17 dans FÂCHERIE
Et je m'en sens le coeur tout gros de fâcherie, Éc. des mar. II, 6 dans FÂCHERIE
Rien n'use tant l'ardeur de ce noeud qui nous lie, Que les fâcheux besoins des choses de la vie, F. sav. V, sc. dern. dans FÂCHEUX, EUSE
Quel fâcheux personnage ! Que tous ces jeunes fous me paraissent fâcheux !, Éc. des mar. III, 9 dans FÂCHEUX, EUSE
Que le ciel te confonde, Homme, à mon sentiment, le plus fâcheux du monde, Fâcheux, I, 3 dans FÂCHEUX, EUSE
Faut-il qu'aujourd'hui fâcheuses et fâcheux Conspirent à troubler les plus chers de mes voeux ?, Fâch. II, 6 dans FÂCHEUX, EUSE
Ah ! marquis, que l'on voit de fâcheux tous les jours Venir de nos plaisirs interrompre le cours !, ib. II, 7 dans FÂCHEUX, EUSE
Sous quel astre, bon Dieu, faut-il que je sois né Pour être de fâcheux toujours assassiné ?, ib. I, 1 dans FÂCHEUX, EUSE
De véritables gens de bien, faciles à recevoir les impressions qu'on veut leur donner, Préf. de Tart. dans FACILE
Je disais, en voyant des vers de sa façon, Mis. I, 2 dans FAÇON
On obtient tout de moi quand on s'y prend de la bonne façon, Préc. 8 dans FAÇON
Et qu'enfin tout le mal, quoique le monde glose, N'est que dans la façon de recevoir la chose, Éc. des femmes, IV, 8 dans FAÇON
La vilaine façon de parler que voilà !, Mar. forcé, 16 dans FAÇON
Hélas ! de la façon qu'il parle, serait-il bien possible qu'il ne dît pas vrai ?, Mal. im. I, 4 dans FAÇON
Vous savez qu'une fille aussi de sa façon Donne avec un jeune homme un étrange soupçon, Éc. des femmes, v, 2 dans FAÇON
Il y a longtemps que vos façons de faire donnent à rire à tout le monde, Bourg. gent. III, 3 dans FAÇON
Ce sont façons de parler obligeantes de ce pays-là, Bourg. gentilh. IV, 6 dans FAÇON
Ce ne sont plus rien que des idées ou des fantômes, des façons de chevaux, l'Av. III, 5 dans FAÇON
Celles qui font tant de façons n'en sont pas estimées plus femmes de bien, Critique, 3 dans FAÇON
Prenez bien garde, vous, à vous déhancher comme il faut, et à faire bien des façons, Impromptu, 3 dans FAÇON
À force de façons il assomme le monde, Mis. II, 5 dans FAÇON
Mon Dieu, que de façons ! gardez la bague puisque monsieur le veut, Avare, III, 12 dans FAÇON
Point de façon, je vous conjure ; Entrons vite dans la maison, Amph. III, 6 dans FAÇON
Votre plus court sera, madame la mutine, D'accepter sans façon l'époux qu'on vous destine, Sgan. 1 dans FAÇON
Ah ! je vous entends, voilà l'affaire, que diable, pourquoi tant de façons ? Monsieur, le mystère est découvert, l'Amour méd. I, 3 dans FAÇON
Que de sottes façons et que de badinages !, Mélic. I, 3 dans FAÇON
Pour moi, je n'en fais pas de façons, Mis. IV, 1 dans FAÇON
Tout ceci sent un peu la comédie, mais, avec lui, on peut hasarder toute chose ; il n'y faut point chercher tant de façons, Bourg. gent. III, 14 dans FAÇON
Il y en a d'autres qui font du mariage un commerce de pur intérêt.... ces personnes-là à la vérité n'y cherchent pas tant de façons, et regardent peu la personne, Mal. im. II, 7 dans FAÇON
On se rirait de vous, Alceste, tout de bon, Si l'on vous entendait parler de la façon, Mis. I, 1 dans FAÇON
Et la plus grande façonnière du monde, Critique, 2 dans FAÇONNIER, IÈRE
Je ne sais pas pourquoi vous m'avez donné ce rôle de façonnière, Impr. I dans FAÇONNIER, IÈRE
De tous vos façonniers on n'est point les esclaves, Il est de faux dévots comme il est de faux braves, Tart. I, 6 dans FAÇONNIER, IÈRE
Pour tout l'or du monde, il ne voudrait pas avoir guéri une personne avec d'autres remèdes que ceux que la faculté permet, Pourc. I, 7 dans FACULTÉ
Il aurait beau faire et beau dire, je ne lui ordonnerais pas la moindre petite saignée, le moindre petit lavement, et je lui dirais : Crève, crève, cela t'apprendra une autre fois à te jouer de la faculté, Mal. im. III, 3 dans FACULTÉ
Songez à me répondre, et laissons la fadaise, Éc. des femm. I, 2 dans FADAISE
Mon Dieu ! laissons là vos comparaisons fades, Mis. I, 1 dans FADE
Vous en pourrez trouver autre part à moins ; il y a fagots et fagots ; mais pour ceux que je fais...., Méd. m. lui, I, 6 dans FAGOT
Vous voilà fagoté d'une plaisante sorte !, l'Ét. IV, 1 dans FAGOTÉ, ÉE
Qui vous a fagoté comme cela ?, Bourg. gent. v, 1 dans FAGOTER
Là dans le carnaval vous pouvez espérer Le bal et la grand'bande, à savoir deux musettes, Et parfois fagotin et les marionnettes, Tart. II, 3 dans FAGOTIN
Et que votre langage à mon faible s'ajuste, Dép. am. II, 7 dans FAIBLE
Je l'ai prise par son faible, Am. méd. III, 6 dans FAIBLE
C'est de flatter le faible de leur coeur, D. Garc. II, 1 dans FAIBLE
Que le coeur d'une femme est mal connu de vous, Et que vous savez peu ce qu'il veut faire entendre, Lorsque si faiblement on le voit se défendre !, Tart. IV, 5 dans FAIBLEMENT
Je vous vois prêt, monsieur, à tomber en faiblesse, Sgan. 11 dans FAIBLESSE
Ah ! que vous savez bien ici contre moi-même, Perfide, vous servir de ma faiblesse extrême !, Mis. IV, 3 dans FAIBLESSE
M. Jourdain : Il suffit que, si je lui ai prêté de l'argent, il me le rendra bien. - Mme Jourdain : Oui attendez-vous à cela. - Assurément, ne me l'a-t-il pas dit ? - Mme Jourdain : Oui, oui, il ne manquera pas d'y faillir, Bourg. gent. III, 3 dans FAILLIR
Si ma femme a failli, qu'elle pleure bien fort ; Mais pourquoi moi pleurer, puisque je n'ai point tort ?, Sgan. 17 dans FAILLIR
Le coeur me faut, Éc. des f. II, 2 dans FAILLIR
Je n'ai pas grande faim de mort ni de blessure, Dép. am. v, 1 dans FAIM
Tu vois, Toinette, les desseins violents que l'on fait sur lui [sur mon coeur], Mal. imag. I, 10 dans FAIRE
Nous avions bu de je ne sais quel vin Qui m'a fait oublier tout ce que j'ai pu faire, Amph. II, 3 dans FAIRE
Ne voulez-vous point, un de ces jours, venir voir avec elle le ballet et la comédie que l'on fait chez le roi ?, B. gent. III, 5 dans FAIRE
Et de cette union de tendresse suivie Se faire les douceurs d'une innocente vie, Femm. sav. I, 1 dans FAIRE
À nul fâcheux débat jamais vous ne viendrez, Et vous ferez de lui tout ce que vous voudrez, Tart. II, 2 dans FAIRE
Ma foi, je crois que je n'ai que faire d'aller au magicien, et voici qui me montre tout ce que je puis demander, Mar. forcé, 11 dans FAIRE
Je sais bien que Votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces, Préc. rid. Épître dédic. dans FAIRE
On n'a que faire d'avoir peur de trop charger la complaisance, l'Av. I, 1 dans FAIRE
Vous êtes un sot de venir vous fourrer où vous n'avez que faire, Méd. m. l. I, 2 dans FAIRE
Je n'ai que faire ni d'air ni de chanson, Précieuses, 5 dans FAIRE
Tu n'as que faire de railler, Impr. 3 dans FAIRE
Que fait-il tout le long du jour ? Le ciel me sera témoin que j'ai fait pour toi tout ce que j'ai pu, Fourb. de Scap. II, 11 dans FAIRE
Non, je n'en veux rien faire ; et, dans cette occurrence, Tout ce que vous croirez m'est de peu d'importance, Mis. IV, 3 dans FAIRE
Je proteste de ne prétendre rien à tous vos biens, pourvu que vous me laissiez celui que j'ai. - Non ferai, de par tous les diables, l'Av. V, 3 dans FAIRE
Ils ne seront pas plus ravis que de voir pendre un Limosin. - Qu'est-ce que les Limosins leur ont donc fait ?, Pourc. III, 2 dans FAIRE
Cela est bien horrible d'être accusée par un mari, lorsqu'on ne lui fait rien qui ne soit à faire, G. Dandin, I, 6 dans FAIRE
Quand nous faisons besoin, nous autres misérables, Nous sommes les chéris et les incomparables, l'Ét. I, 2 dans FAIRE
Mais s'il faut qu'à l'honneur elle fasse un faux bond, Éc. des f. III, 2 dans FAIRE
Tous ces signes sont vains ; quels discours as-tu faits ?, l'Ét. III, 4 dans FAIRE
Ces gens qui, par une âme à l'intérêt soumise, Font de dévotion métier et marchandise, Tart. I, 6 dans FAIRE
Et qui fait les rois parmi vous ?, Impr. 1 dans FAIRE
Je ferai le vengeur des intérêts du ciel, Festin, v, 2 dans FAIRE
J'ai bravé ses armes assez longtemps [de l'amour] et fait de mon drôle comme un autre, Princ. d'Él. II, 2 dans FAIRE
J'ai ouï dire, moi, que vous avez été autrefois un bon compagnon parmi les femmes ; que vous faisiez de votre drôle avec les plus galantes de ce temps-là, Scapin, I, 6 dans FAIRE
Oui, je veux bien qu'on sache, et j'en dois être crue, Que le sort offre ici deux objets à ma vue, Qui, m'inspirant pour eux différents sentiments, De mon coeur agité font tous les mouvements, Éc. des mar. II, 14 dans FAIRE
Ce nom [de gentilhomme] ne fait aucun scrupule à prendre, Bourg. gent. III, 12 dans FAIRE
Mais, las ! il le fait, lui, si rempli de plaisirs [le mariage], Que de se marier il donne des désirs, Éc. des f. v, 4 dans FAIRE
Ai-je bien fait de la bile ?, Mal. imag. I, 2 dans FAIRE
J'en suis pour mon honneur ; mais à toi qui me l'ôtes, Je t'en ferai du moins pour un bras ou deux côtes, Sgan. 6 dans FAIRE
Je ne feindrai pas de vous dire que le hasard nous a fait connaître il y a six jours, Mal. im. I, 5 dans FAIRE
Les mauvais traitements qu'il me faut endurer Pour jamais de la cour me feraient retirer, Fâcheux, III, 2 dans FAIRE
Faites, prenez parti ; que rien ne vous arrête, Et ne me rompez pas davantage la tête, Mis. IV, 3 dans FAIRE
Il faut faire et non pas dire ; et les effets décident mieux que les paroles, Fest. de P. II, 5 dans FAIRE
Çà, voyons un peu comme vous ferez, Pourc. III, 2 dans FAIRE
J'avais mangé de l'ail et fis en homme sage De détourner un peu mon haleine de toi, Amph. II, 3 dans FAIRE
C'est faire en honnêtes gens que de débuter par là, Préc. 5 dans FAIRE
Voilà notre avant-garde à bien faire animée, Amph. I, 1 dans FAIRE
Ces deux adverbes joints font admirablement, F. sav. III, 2 dans FAIRE
Est-on d'une figure à faire qu'on se raille ?, Psyché, I, 1 dans FAIRE
Tout homme bien sage Doit faire des habits ainsi que du langage, Éc. des mar. I, 1 dans FAIRE
Je voudrais bien qu'on fît de la coquetterie Comme de la guipure et de la broderie, ib. II, 9 dans FAIRE
Il faut avec vigueur ranger les jeunes gens, Et nous faisons contre eux à leur être indulgents, Éc. des f. v, 7 dans FAIRE
C'est ce qui fait pour vous, et sur ces conséquences Votre amour doit fonder de grandes espérances, Éc. des m. I, 6 dans FAIRE
Même si cela fait à votre allégement, J'avouerai qu'à lui seul en est toute la faute, Dép. am. III, 4 dans FAIRE
Monsieur, au nom de Dieu, lui fais-je assez souvent, l'Ét. I, 9 dans FAIRE
Moi, j'ai blessé quelqu'un, fis-je tout étonnée, Éc. des f. II, 6 dans FAIRE
Elle [la cour] aurait fort à faire et ses soins seraient grands D'avoir à déterrer le mérite des gens, Mis. III, 7 dans FAIRE
Je veux savoir vos pensées à fond et vous connaître un peu mieux que je ne fais, Festin, III, 1 dans FAIRE
Ah ! que j'ai de dépit que la loi n'autorise à changer de mari comme on fait de chemise, Sgan. 5 dans FAIRE
Puisque me voilà éveillé, il faut que j'éveille les autres, et que je les tourmente comme on m'a fait, Prol. de la Princ. d'Él. 2 dans FAIRE
Il l'appelle son frère, et l'aime dans son âme, Cent fois plus qu'il ne fait mère, fils, fille et femme, Tart. I, 2 dans FAIRE
Il ne fait pas bien sûr, à vous le trancher net, D'épouser une fille en dépit qu'elle en ait, Femm. sav. V, 1 dans FAIRE
Il nous ferait beau voir attachés face à face à pousser de beaux sentiments, Amph. I, 4 dans FAIRE
Passe encor de le voir [Jupiter], de ce sublime étage Dans celui des hommes venir, Prendre tous les transports que leur coeur peut fournir, Et se faire à leur badinage, Amph. Prol. dans FAIRE
La douceur de sa voix a voulu se faire paraître dans un air tout charmant qu'elle a daigné chanter, Princ. d'Él. III, 2 dans FAIRE
Notre connaissance s'est faite à l'armée, Précieuses, 12 dans FAIRE
Et vos noces se feront dès ce soir ?, Mar. f. 12 dans FAIRE
Je n'aime pas les faiseurs de remontrances, le Fest. I, 2 dans FAISEUR, EUSE
J'ai remarqué que leurs rabats ne sont pas de la bonne faiseuse, les Préc. 5 dans FAISEUR, EUSE
C'est fort bien fait à vous, le Fest. I, 2 dans FAIT, AITE
Il est noble chez lui, bien fait de sa personne, Tart. II, 3 dans FAIT, AITE
On est faite d'un air, je pense, à pouvoir dire Qu'on n'a pas pour un coeur soumis à son empire, Femmes sav. II, 3 dans FAIT, AITE
Car les femmes y sont faites à coqueter, Éc. des f. I, 6 dans FAIT, AITE
C'est un étrange fait, qu'avec tant de lumières, Vous vous effarouchiez toujours sur ces matières, Éc. des f. IV, 8 dans FAIT
Albert : Hé bien ! bonjour, te dis-je. - Mascarille : Oui, mais je viens encore Vous saluer au nom du seigneur Polidore. Albert : Ah ! c'est un autre fait ; ton maître t'a chargé De me saluer ?, Dép. amour. III, 2 dans FAIT
Je mets en fait qu'une honnête femme ne la [la comédie de l'École des femmes] saurait voir sans confusion, Critique, 3 dans FAIT
.... Je voudrais, m'en coûtât-il grand'chose, Pour la beauté du fait, avoir perdu ma cause, Mis. I, 1 dans FAIT
Si le roi le peut voir [mon projet], je suis sûr de mon fait, Fâcheux, III, 2 dans FAIT
Tout son fait, croyez-moi, n'est rien qu'hypocrisie, Tart. I, 1 dans FAIT
Je crains fort pour mon fait quelque chose approchant, Amph. II, 3 dans FAIT
J'ai ton fait, l'Ét. v, 16 dans FAIT
Le mariage n'est guère votre fait, Mar. f. 2 dans FAIT
Et ce n'est pas mon fait que les choses d'esprit, Femm. sav. III, 2 dans FAIT
Ce n'est point là, mon frère, le fait de votre fille, et il se présente un parti plus sortable pour elle, Mal. imag. III, 3 dans FAIT
Ton homme a son fait, Éc. des mar. II, 5 dans FAIT
Il me donna un soufflet, mais je lui dis bien son fait, Pourc. I, 6 dans FAIT
Bienheureux celui qui a tout son fait bien placé, l'Av. I, 4 dans FAIT
Vous ne les auriez pas, s'il s'en fallait un double, Méd. m. lui, I, 6 dans FALLOIR
Peu s'en faut que d'amour la pauvrette ne meure, l'Ét. I, 6 dans FALLOIR
Je suis de retour dans un moment ; que l'on ait bien soin du logis, et que tout aille comme il faut, Mar. f. 1 dans FALLOIR
Sans ce trait falot Un homme l'emmenait, qui s'est trouvé fort sot, l'Ét. II, 14 dans FALOT, OTE
Tu as donc familiarité avec le prince ?, Princ. d'Él. III, 3 dans FAMILIARITÉ
Oui, ma pauvre fanfan, pouponne de mon âme, Éc. des mar. II, 14 dans FANFAN
Voilà ton demi-cent d'aiguilles de Paris, Que tu me donnas hier avec tant de fanfare, le Dép. IV, 4 dans FANFARE
Ce ne sont point fanfarons de vertu, Tart. I, 6 dans FANFARON, ONNE
C'est pure fanfaronnerie De vouloir profiter de la poltronnerie De ceux qu'attaque notre bras, Amph. I, 2 dans FANFARONNERIE
Il n'avouera jamais qu'il est médecin, s'il se le met en fantaisie, que vous ne preniez chacun un bâton, le Méd. m. lui, I, 5 dans FANTAISIE
Ces messieurs ont en fantaisie de nous donner les âmes des pieds [les violons pour danser], les Préc. rid. 13 dans FANTAISIE
Je te dis, moi, que je veux que tu vives à ma fantaisie, et que je ne me suis pas mariée avec toi pour souffrir tes fredaines, Méd. m. lui, I, 1 dans FANTAISIE
Estimer le fantôme autant que la personne, Tart. I, 6 dans FANTÔME
Quel avantage a-t-on qu'un homme vous caresse, Vous jure amitié, foi, zèle, estime, tendresse, Et vous fasse de vous un éloge éclatant, Lorsqu'au premier faquin il court en faire autant ?, Mis. I, 1 dans FAQUIN
Vous n'êtes pour tout potage qu'un faquin de cuisinier, l'Avare, III, 6 dans FAQUIN
Ils [les huissiers de la cour] traitent les savants de faquins à nasardes, Fâch. III, 2 dans FAQUIN
Lui, qui connaît sa dupe et qui veut en jouir, Par cent dehors fardés a l'art de l'éblouir, Tart. I, 2 dans FARDÉ, ÉE
Me voilà délivrée d'un pesant fardeau [dit la femme d'Argan, en apprenant sa mort supposée], Mal. imag. III, 18 dans FARDEAU
Là jamais on n'entend de pieuses paroles ; Ce sont propos oisifs, chansons et fariboles, Tart. I, 1 dans FARIBOLE
Diantre, où veux-tu que mon esprit T'aille chercher des fariboles ? Quinze ans de mariage épuisent les paroles, Amph. I, 4 dans FARIBOLE
Il est homme.... à donner aisément dans toutes les fariboles qu'on s'avisera de lui dire, Bourg. gent. III, 14 dans FARIBOLE
Hé ! ventrebleu ! madame, quittons la faribole, Comt. d'Esc. 21 dans FARIBOLE
Les prétendues découvertes de notre siècle touchant la circulation du sang, et autres opinions de même farine, Mal. im. II, 6 dans FARINE
Eh ! a-t-on jamais vu de plus farouche esprit ?, Princ. d'Él. I, 4 dans FAROUCHE
Ayons une valeur qui n'ait rien de farouche, le Fest. III, 6 dans FAROUCHE
Mais suis-je pas bien fat de vouloir raisonner Où de droit absolu j'ai pouvoir d'ordonner ?, Sgan. 1 dans FAT
Il faut que de ce fat j'arrête les complots, Et qu'à l'oreille un peu je lui dise deux mots, Tart. III, 1 dans FAT
Le moindre amusement [retard] vous peut être fatal, Tart. v, 6 dans FATAL, ALE
Premièrement, il doit voir au temple ou à la promenade, ou dans quelque cérémonie publique, la personne dont il devient amoureux ; ou bien être conduit fatalement chez elle par un parent ou un ami, Préc. 5 dans FATALEMENT
Scapin : Que voulez-vous ? il y a été poussé par sa destinée. -Argante : Ah ! ah ! voici une raison la plus belle du monde ; on n'a qu'à commettre tous les crimes imaginables, et dire, pour excuse, qu'on y a été poussé par sa destinée. - Scapin : Mon Dieu ! vous prenez mes paroles trop en philosophe ; je veux dire qu'il s'est trouvé fatalement engagé dans cette affaire, Scapin, I, 6 dans FATALEMENT
Ma foi, prenons haleine après tant de fatigues, l'Ét. III, 5 dans FATIGUE
Ce fils, je l'obtins en fatiguant le ciel de voeux, le Fest. IV, 1 dans FATIGUER
Et se charger l'esprit d'un ténébreux butin De tous les vieux fatras qui traînent dans les livres, F. sav. IV, 3 dans FATRAS
Je vois, dans le fatras des écrits qu'il nous donne, Ce qu'étale en tous lieux sa pédante personne, ib. I, 3 dans FATRAS
Non, non, n'ayez pas peur Que je fausse parole, le Dép. IV, 3 dans FAUSSER
Ou sa façon de rire et son ton de fausset Ont-ils de vous toucher su trouver le secret ?, Mis. II, 1 dans FAUSSET
S'il vient faute de vous, mon fils, je ne veux plus rester au monde, Mal. imag. I, 9 dans FAUTE
Tout cela n'est venu que faute de savoir danser, le Bourg. I, 2 dans FAUTE
Mais le faux animal, sans en prendre d'alarmes, Est venu droit à moi qui ne lui disais mot, Princ. d'Él. I, 2 dans FAUX, FAUSSE
Je m'inscris en faux contre vos paroles, les Préc. 10 dans FAUX, FAUSSE
Ce subtil faux-fuyant mérite qu'on le loue, Femm. sav. I, 4 dans FAUX-FUYANT
Vous savez que je suis auprès d'elle en quelque espèce de faveur, que j'y ai les accès ouverts...., les Am. magn. I, 1 dans FAVEUR
Ils n'ont point de faveurs qu'ils n'aillent divulguer, Tart. III, 3 dans FAVEUR
Je ne me fierai point à des propos si doux Qu'un peu de vos faveurs après quoi je soupire Ne vienne m'assurer tout ce qu'ils m'ont pu dire, ib. IV, 5 dans FAVEUR
Afin que, pour nier en cas de quelque enquête, J'eusse d'un faux-fuyant la faveur toute prête, Tart. v. 1 dans FAVEUR
J'ai à vous dire que je vous abandonne à votre mauvaise constitution, à l'intempérie de vos entrailles, à la corruption de votre sang, à l'âcreté de votre bile, et à la féculence de vos humeurs, Mal. imag. III, 6 dans FÉCULENCE
Feignez, si vous voulez, de ne me pas entendre, l'Ét. III, 3 dans FEINDRE
C'est qu'ils ont l'art de feindre, et moi je ne l'ai pas, Mis. I, 2 dans FEINDRE
Feindre à s'ouvrir à moi dont vous avez connu Dans tous vos intérêts l'esprit si retenu, Dép. amour. II, 1 dans FEINDRE
Tu feignais à sortir de ton déguisement, l'Ét. v, 9 dans FEINDRE
Vous ne devez point feindre à me le faire voir, Mis. v, 2 dans FEINDRE
Nous feignions à vous aborder, de peur de vous interrompre, l'Av. I, 5 dans FEINDRE
Ainsi, monsieur, je ne feindrai point de vous dire que l'offense que nous cherchons à venger...., Fest. de P. III, 4 dans FEINDRE
Nous ne feignons point de mettre tout en usage, Pourc. I, 3 dans FEINDRE
Et ce sont vrais Satans dont la gueule altérée De l'honneur féminin cherche à faire curée, Éc. des f. III, 1 dans FÉMININ, INE
Et femme qui compose en sait plus qu'il ne faut, Éc. des f. I, 1 dans FEMME
Ces femmes qui donnent toujours le petit coup de langue en passant, Impr. 1 dans FEMME
Que le coeur d'une femme est mal connu de vous, Et que vous savez peu ce qu'il veut faire entendre, Lorsque si faiblement on le voit se défendre !, Tart. IV, 5 dans FEMME
Elle vit sous la conduite d'une bonne femme de mère qui est presque toujours malade, Avare, I, 2 dans FEMME
Et de quelque façon que vous tourniez l'affaire, Prendre femme est à vous un coup bien téméraire, Éc. des f. I, 1 dans FEMME
J'aurais bien mieux fait, tout riche que je suis, de m'allier en bonne et franche paysannerie que de prendre une femme qui se tient au-dessus de moi, G. Dandin, I, 1 dans FEMME
Croyez-moi, celles qui font tant de façons n'en sont pas estimées plus femmes de bien, Critique, 3 dans FEMME
Ma mie, vous me fendez le coeur ! consolez-vous, je vous prie, Mal. im. I, 9 dans FENDRE
Les dieux sont-ils de fer ?, Prol. Amph. dans FER
Et j'ai battu le fer en mainte et mainte salle, l'Étour. IV, 3 dans FER
Monsieur le batteur de fer, je vous apprendrai votre métier, Bourg. gent. II, 3 dans FER
Enfin, à force de battre le fer, il en est venu glorieusement à avoir ses licences, Mal. imag. II, 6 dans FER
D'autant plus dangereux dans leur âpre colère, Qu'ils prennent contre nous des armes qu'on révère, Et que leur passion, dont on leur sait bon gré, Veut nous assassiner avec un fer sacré, Tart. I, 6 dans FER
Le ladre a été ferme à toutes les attaques, l'Av. II, 6 dans FERME
Vous me parlez bien ferme, et cette suffisance...., Mis. I, 2 dans FERME
On disputera fort et ferme de part et d'autre, Critique, 8 dans FERME
Allons, ferme ! poussez, mes bons amis de cour, Mis. II, 5 dans FERME
C'est que vous voyez bien que tous les moyens vous en sont fermés, G. D. III, 8 dans FERMÉ, ÉE
Et qui me trouve mal n'a qu'à fermer les yeux, Éc. des maris, I, 1 dans FERMER
Ma foi, monsieur, ceux qui empruntent sont bien malheureux ; et il faut essuyer d'étranges choses lorsqu'on est réduit à passer, comme vous, par les mains des fesse-mathieux, l'Avare, II, 1 dans FESSE-MATHIEU
Vous êtes la fable et la risée de tout le monde, et jamais on ne parle de vous que sous les noms d'avare, de ladre, de vilain et de fesse-mathieu, ib. III, 5 dans FESSE-MATHIEU
Il se ferait fesser pour moins d'un quart d'écu, l'Ét. I, 2 dans FESSER
Les violons sont retenus, le festin est commandé, Mar. f. 14 dans FESTIN
C'est ainsi que vous festinez les dames en mon absence, Bourg. gent. IV, 2 dans FESTINER
Était-ce un vin à faire fête ?, Amph. III, 3 dans FÊTE
Elle l'avait invité à souper comme bel esprit, et jamais il ne parut si sot, parmi une demi-douzaine de gens à qui elle avait fait fête de lui, Critique, 2 dans FÊTE
Et de vous marier vous osez faire fête ?, Femm. sav. I, 1 dans FÊTE
Laissons venir la fête avant que la chômer, Dép. am. I, 1 dans FÊTE
Je n'ai point maintenant de tes lettres sur moi, Mais j'en ferai du feu jusques à la dernière, le Dép. IV, 4 dans FEU
Vous voudriez que je prisse feu d'abord contre eux, Impr. 3 dans FEU
Le Tartuffe dans leur bouche [des hypocrites] est une pièce qui offense la piété ; elle est d'un bout à l'autre pleine d'abominations, et l'on n'y trouve rien qui ne mérite le feu, Tart. Préf. dans FEU
J'aurais pour elle au feu mis la main que voilà, Éc. des mar. III, 10 dans FEU
Il [le diamant] est fort beau, sans doute, et jette quantité de feux, l'Av. III, 12 dans FEU
Non pas que cet amour prétende encore à vous : Tout son feu se résout en ardeur de courroux, le Dép. V, 8 dans FEU
Comme elle prend feu d'abord !, M. de Pourc. II, 6 dans FEU
Son coeur prend feu dès ce moment, Fourb. I, 2 dans FEU
Je tiens de feu ma femme, et je me sens comme elle Pour les désirs d'autrui beaucoup d'humanité, Mélicerte, I, 4 dans FEU, FEUE
Et l'on dit qu'autrefois feu Bélise, sa mère...., Mélicerte, I, 4 dans FEU, FEUE
Ah ! quel honteux transport ! fi ! tout cela n'est rien, Femm. sav. V, 5 dans FI
La personne dont je parle est une jeune fiancée, la plus agréable du monde, D. Juan, I, 2 dans FIANCÉ, ÉE
Celle-ci est adroite, soigneuse, diligente, et surtout fidèle, et vous savez qu'il faut maintenant de grandes précautions pour les gens que l'on prend, Mal. imag. I, 6 dans FIDÈLE
Quoi ! l'avez-vous surprise à n'être pas fidèle ?, F. sav. II, 6 dans FIDÈLE
Et vous, filoux fieffés, ou je me trompe fort, Mettez, pour me jouer, vos flûtes mieux d'accord, l'Ét. I, 4 dans FIEFFÉ, ÉE
Mais quoi ! si votre père est un bourru fieffé Qui s'est de son Tartuffe entièrement coiffé.... La faute à votre amant doit-elle être imputée ?, Tart. II, 3 dans FIEFFÉ, ÉE
Le plus sûr est, ma foi, de se fier à nous, Éc. des mar. I, 1 dans FIER
De maltraiter l'asile et blesser les bontés Où je me suis sauvé de toutes vos fiertés, Femm. sav. IV, 2 dans FIERTÉ
La fresque, dont la grâce, à l'autre [peinture à l'huile] préférée, Se conserve un éclat d'éternelle durée, Mais dont la promptitude et les brusques fiertés Veulent un grand génie à toucher ses beautés, le Val-de-Grâce dans FIERTÉ
Si vous y manquez, votre fièvre quartaine !, l'Ét. IV, 8 dans FIÈVRE
Que la fièvre te serre, chien de vilain, à tous les diables, l'Av. II, 6 dans FIÈVRE
Je dédaigne de m'amuser à ce menu fatras de maladies ordinaires.... à ces fiévrottes, Mal. im. III, 14 dans FIÉVROTTE
Ah ! vous me faites peur, et tout mon sang se fige, Éc. des f. II, 2 dans FIGER
Il y a cette différence entre la forme et la figure, que la forme est la disposition extérieure des corps qui sont animés, et la figure la disposition extérieure des corps qui sont inanimés, Mar. forcé, sc. 6 dans FIGURE
Pour Dieu ! ne prenez point de vilaine figure, Ét. II, 5 dans FIGURE
Son stratagème ici se trouve salutaire ; Mais, près de maint objet chéri, Pareil déguisement serait pour ne rien faire ; Et ce n'est pas partout un bon moyen de plaire Que la figure d'un mari, Amph. Prologue. dans FIGURE
Et de ces blonds cheveux, de qui la vaste enflure Des visages humains offusque la figure, Éc. des mar. I, 1 dans FIGURE
Est-on d'une figure à faire qu'on se raille ?, Psyché, I, 1 dans FIGURE
Jusques à sa figure [à deviner quelle était sa figure] encor la chose alla, Et je vis, par les vers qu'à la tête il nous jette, De quel oeil il fallait que fût fait le poëte, F. sav. I, 3 dans FIGURE
Chacun fait ici-bas la figure qu'il peut, Fem. sav. III, 2 dans FIGURE
Je vous laisse à penser si, dans la nuit obscure, J'ai d'un vrai trépassé su tenir la figure, Éc. des f. V, 2 dans FIGURE
Le corps avec l'esprit fait figure, mon frère ; Mais, si vous en croyez tout le monde savant, L'esprit doit sur le corps prendre le pas devant, F. sav. II, 7 dans FIGURE
Je fais figure en France assez considérable, Fâch. I, 5 dans FIGURE
On sait qu'auprès du roi je fais quelque figure, Mis. I, 2 dans FIGURE
Bélise : Je vois où doucement veut aller la demande, Et je sais sous ce nom [le nom d'Henriette] ce qu'il faut que j'entende ; La figure est adroite ; et, pour n'en point sortir.... Je dirai qu'Henriette à l'hymen est rebelle, F. sav. I, 4 dans FIGURE
Voici monsieur Dubois plaisamment figuré, Mis. IV, 3 dans FIGURÉ, ÉE
Ce style figuré dont on fait vanité Sort du bon caractère et de la vérité, Mis. I, 2 dans FIGURÉ, ÉE
....Une vieille tante qui.... nous figure tous les hommes comme des diables qu'il faut fuir, B. gent. III, 10 dans FIGURER
Non, ne t'abuse pas jusqu'à te figurer Qu'à des plaintes sans fruit j'en veuille demeurer, Sgan. 17 dans FIGURER
Tu n'es pas où tu crois, en vain tu files doux, Amphitr. II, 3 dans FILER
Valère : Ah ! monsieur maître Jacques, ne vous fâchez, je vous prie. - Maître Jacques, à part : Il file doux, je veux faire le brave, et, s'il est assez sot pour me craindre, le frotter quelque peu, Avare, III, 6 dans FILER
Mon coeur ne tient qu'à un filet, Préc. XI dans FILET
Il semble, à vous entendre, que M. Purgon tienne dans ses mains le filet de vos jours, et que, d'autorité suprême, il vous l'allonge ou vous le raccourcisse comme il lui plaît, Mal. im. III, 7 dans FILET
Il semble que le ciel, l'un après l'autre, les amène dans mes filets, Scapin, II, 10 dans FILET
.... Je lui veux faire aujourd'hui connaître Que ma fille est ma fille, et que j'en suis le maître Pour lui prendre un mari qui soit selon mes voeux, F. sav. II, 9 dans FILLE
Ascagne, je suis fille à secret, Dieu merci, Dép. am. II, 1 dans FILLE
La garde de deux filles est un peu trop pesante pour un homme de mon âge, les Préc. 5 dans FILLE
Mon amant dans l'état où l'on voit très souvent les fils de famille [sans argent], Scapin, III, 3 dans FILS
Mascarille : Je vous baise les mains, je n'ai pas le loisir. - Lélie : Mascarille, mon fils. - Mascarille : Point. - Lélie : Faismoi ce plaisir, l'Ét. II, 7 dans FILS
Le voilà, le beau fils, le mignon de couchette, Sgan. 6 dans FILS
Et vos ravissements ne prendraient point de fin, Tart. I, 6 dans FIN
Un homme qui.... sait mettre noblement à fin les aventures les plus difficiles, Pourc. I, 4 dans FIN
Pourras-tu mettre à fin ce que je me propose ?, l'Ét. I, 10 dans FIN
Faites semblant de consentir à ce qu'il veut, vous en viendrez mieux à vos fins, l'Av. I, 7 dans FIN
Il me faut, de ce pas, aller faire mes plaintes au père et à la mère, et les rendre témoins, à telle fin que de raison, des sujets de chagrin et de ressentiment que leur fille me donne, G. Dand. I, 3 dans FIN
Et nous fûmes coucher sur le pays exprès, C'est-à-dire, mon cher, en fin fond de forêts, les Fâch. II, 7 dans FIN, FINE
Je suis assez adroit, j'ai bon air, bonne mine, Les dents belles surtout, et la taille fort fine, Mis. III, 1 dans FIN, FINE
L'homme à qui nous avons affaire n'est pas des plus fins de ce monde, Am. méd. III, 3 dans FIN, FINE
Mais je ne t'en fais pas le fin, Nous avions bu de je ne sais quel vin Qui m'a fait oublier tout ce que j'ai pu faire, Amph. II, 3 dans FIN, FINE
Voilà qui est spirituellement remarqué, et c'est prendre le fin des choses, Critique, sc. 7 dans FIN, FINE
On s'y fait [à la cour] une manière d'esprit qui, sans comparaison, juge plus finement des choses que tout le savoir enrouillé des pédants, Critique, 7 dans FINEMENT
.... Pour dire un mot faut-il tant de finesse ?, Tart. I, 6 dans FINESSE
Il y en a parmi eux [les médecins] qui sont eux-mêmes dans l'erreur populaire, dont ils profitent ; et d'autres qui en profitent sans y être ; votre monsieur Purgon, par exemple, n'y sait point de finesse ; c'est un homme tout médecin, depuis la tête jusqu'aux pieds, Mal. imag. III, 3 dans FINESSE
Enfin j'ai vu le monde et j'en sais les finesses, Éc. des femmes, IV, 5 dans FINESSE
.... Qu'elle coure aime l'oisiveté, Et soit des damoiseaux flairée en liberté, Éc. des maris, I, 2 dans FLAIRÉ, ÉE
Si Psyché n'est à moi, je ne suis plus l'Amour ; Oui, je romprai mon arc, je briserai mes flèches, J'éteindrai jusqu'à mon flambeau ; Je laisserai languir la nature au tombeau, Psyché, V, 6 dans FLAMBEAU
Mettons flamberge au vent et bravoure en campagne, l'Ét. III, 5 dans FLAMBERGE
Pour vous elle est de flamme, l'Ét. I, 6 dans FLAMME
Et je l'ai surpris, là, qui faisait à madame L'injurieux aveu d'une coupable flamme, Tart. III, 5 dans FLAMME
Notre grand flandrin de vicomte.... est un homme qui ne saurait me revenir, Misanth. V, 4 dans FLANDRIN, INE
Que cette parole m'est douce, et qu'elle flatte mes désirs !, Bourg. gent. III, 11 dans FLATTER
Plus on aime quelqu'un, moins il faut qu'on le flatte ; à ne rien pardonner le pur amour éclate, Misanth. II, 5 dans FLATTER
Je vous conjure de ne me point flatter du tout et de me dire nettement votre pensée, Mar. forcé, sc. 2 dans FLATTER
....Je l'ai trop informé Qu'il peut bien se flatter du bonheur d'être aimé, D. Garcie, I, 1 dans FLATTER
Je ne trouve partout que lâche flatterie, Mis. I, 1 dans FLATTERIE
Son humeur satirique est sans cesse nourrie Par le coupable encens de votre flatterie, ib. II, 5 dans FLATTERIE
Qu'aux flatteurs on doit partout se prendre Des vices où l'on voit les humains se répandre, Mis. II, 5 dans FLATTEUR, EUSE
Il faut fléchir au temps sans obstination, Mis. I, 1 dans FLÉCHIR
Mais ce flegme, monsieur, qui raisonnez si bien, Ce flegme pourra-t-il ne s'échauffer de rien ?, Mis. I, 1 dans FLEGME
Mon phlegme est philosophe autant que votre bile, ib. dans FLEGME
Le traître, l'autre jour, nous rompit de ses mains Un mouchoir qu'il trouva dans une Fleur des saints, Tart. I, 2 dans FLEUR
J'y consens, qu'elle coure, aime l'oisiveté, Et soit des damoiseaux fleurée en liberté, Éc. des maris, I, 2 dans FLEURER
Vois-tu ce petit trait, ce fleuret, ces coupés ?, Fâcheux, I, 3 dans FLEURET
Et s'attachent en étourdis à conter des fleurettes à toutes celles qu'ils rencontrent, le Sicilien, 14 dans FLEURETTE
Vous pensiez bien trouver quelque jeune coquette Friande de l'intrigue et tendre à la fleurette, Éc. des maris, II, 9 dans FLEURETTE
Arrête ; quoi ! tu viens ici mettre ton nez, Impudent fleureur de cuisine !, Amph. III, 7 dans FLEUREUR
La campagne à présent n'est pas beaucoup fleurie, Tart. I, 5 dans FLEURI, IE
Il a l'oreille rouge et le teint bien fleuri, Tart. II, 3 dans FLEURI, IE
Dont j'aurais tenté la libéralité par une épître dédicatoire bien fleurie, Préf. des Précieuses. dans FLEURI, IE
Et vous, filous fieffés.... Mettez, pour me tromper, vos flûtes mieux d'accord, l'Ét. I, 4 dans FLUTE
Une telle personne est morte d'une fièvre et d'une fluxion sur la poitrine, l'Amour méd. II, 1 dans FLUXION
Je veux m'abandonner à la foi de ma femme, Éc. des mar. I, 3 dans FOI
Non, seigneur, j'en réponds, et vous donne ma foi Que personne jamais n'aura pouvoir sur moi, D. Garc. V, 5 dans FOI
Jurez-en votre foi, Mar. f. 2 dans FOI
Oui, c'est elle en un mot, dont l'adresse subtile La nuit reçut ta foi sous le nom de Lucile, le Dép. V, 9 dans FOI
Ne m'allez pas tromper, je vous prie ; il y aurait de la conscience à vous, et vous voyez comme j'y vais à la bonne foi, D. Juan, II, 2 dans FOI
Ne soyez pas, ma soeur, d'une si bonne foi, Femmes sav. I, 1 dans FOI
En bonne foi, crois-tu, sans t'éblouir les yeux, Avoir de grands sujets de paraître joyeux ?, Mis. III, 1 dans FOI
Oui, je veux que de tout vos yeux vous fassent foi, Mis. III, 7 dans FOI
Mon Dieu ! laissons là le mérite ; J'en ai fort peu sans doute et vous en faites foi, Tart. II, 4 dans FOI
Quoiqu'à leur nation bien peu de foi soit due, l'Ét. II, 13 dans FOI
Mais je n'ai point pris foi sur ces méchantes langues, Éc. des f. II, 6 dans FOI
Foin ! que n'ai-je avec moi pris mon porte-respect, l'Ét. III, 9 dans FOIN
Et que, si d'un malheur il ne veut être cause, Il ne se fasse pas deux fois dire une chose, Éc. des maris, II, 11 dans FOIS
C'est une chose admirable que tous les grands hommes ont toujours quelque petit grain de folie mêlé à leur science, Méd. malgré lui, I, 5 dans FOLIE
Oui, il nous a voulu faire accroire qu'il était dans la maison et que nous étions dehors ; et c'est une folie qu'il n'y a pas moyen de lui ôter de la tête, G. Dand. III, 12 dans FOLIE
J'ai bien la mine, moi, de payer plus cher vos folies, Scapin, I, 1 dans FOLIE
Mais, avec cette mort, un trésor supposé.... Fomentent dans mon âme un soupçon légitime, l'Ét. II, 5 dans FOMENTER
C'est-à-dire, mon cher, en fin fond de forêts, Fâch. II, 7 dans FOND
Et n'est-ce pas sans doute un crime punissable De gâter méchamment ce fond d'âme admirable ?, Éc. des femmes, III, 4 dans FOND
Une jeune fille toute fondante en larmes, la plus belle et la plus touchante qu'on puisse voir, Scap. I, 2 dans FONDANT, ANTE
Avez-vous, pour le croire, un juste fondement ?, Mis. IV, 2 dans FONDEMENT
Ah ! cherche un meilleur fondement Aux consolations que ton coeur me présente, Psyché, II, 1 dans FONDEMENT
Tant de méchants placets, monsieur, sont présentés, Qu'ils étouffent les bons ; et l'espoir où je fonde Est qu'on donne le mien quand le prince est sans monde, Fâcheux, III, 2 dans FONDER
Vous avez vu ce fils où mon espoir se fonde ?, l'Ét. IV, 3 dans FONDER
Vous avez un fonds de santé admirable, D. Juan, IV, 2 dans FONDS
Je sais.... Que jamais par la force on n'entra dans un coeur, Mis. IV, 3 dans FORCE
Je veux bien néanmoins, pour te plaire une fois, Faire force à l'amour qui m'impose ses lois, l'Ét. IV, 5 dans FORCE
Ainsi que force monde accourus d'aventure, l'Ét. V, 14 dans FORCE
Voir cajoler sa femme et n'en témoigner rien Se pratique aujourd'hui par force gens de bien, Sgan. 17 dans FORCE
La renommée n'en dit pas force bien, D. Juan, III, 5 dans FORCE
Voilà monsieur le marquis qui en dit force mal [de l'École des femmes], Critique, 6 dans FORCE
À force de façons il assomme le monde, Mis. II, 5 dans FORCE
À force de sagesse on peut être blâmable, ib. I, 1 dans FORCE
Et tâchons d'ébranler, de force ou d'industrie, Ce malheureux dessein qui nous a tous troublés, Tart. IV, 2 dans FORCE
Et, vertueux par force, espèrent par envie ôter aux jeunes gens les plaisirs de la vie, l'Ét. I, 2 dans FORCE
Si ton coeur demeure insensible, je n'entreprendrai point de le forcer, Prince d'Él. II, 4 dans FORCER
Je ne veux point forcer ton inclination, l'Avare, IV, 3 dans FORCER
Ô malheur qui ne se peut forcer !, l'Ét. II, 14 dans FORCER
Je lui passerais mon épée au travers du corps, à elle et au galant, si elle avait forfait à son honneur, George D. I, 4 dans FORFAIRE
De quelque grand forfait qu'on me puisse reprendre, Je n'ai garde d'avoir l'orgueil de m'en défendre, Tart. III, 6 dans FORFAIT
Que d'affectation et de forfanterie !, Tart. III, 2 dans FORFANTERIE
Sans découvrir encore au peuple la forfanterie de notre art, Am. méd. III, 2 dans FORFANTERIE
Ah ! Scapin, si tu pouvais trouver quelque invention, forger quelque machine, pour me tirer de la peine où je suis, Fourber. I, 2 dans FORGER
Votre feinte douceur forge un amusement Pour divertir l'effet de mon ressentiment, D. Garc. IV, 8 dans FORGER
Jour de Dieu ! je l'étranglerais de mes propres mains, s'il fallait qu'elle forlignât de l'honnêteté de sa mère !, G. D. II, 14 dans FORLIGNER
Mon Dieu ! qu'as-tu ? toujours on te voit en courroux, Et sur rien tu te formalises, Amphit. II, 3 dans FORMALISER (SE)
Mon Dieu, ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière !, Préc. 6 dans FORME
Il faut qu'un amant, pour être agréable, sache débiter les beaux sentiments.... et que sa recherche soit dans les formes, les Préc. 5 dans FORME
En vertu d'un contrat duquel je suis porteur ; Il est en bonne forme, et l'on n'y peut rien dire, Tart. v, 4 dans FORME
En nous formant, nature a ses caprices.... Les uns à s'exposer trouvent mille délices ; Moi, j'en trouve à me conserver, Amph. II, 1 dans FORMER
Et je ne forme point d'assez beaux sentiments Pour souffrir constamment les mauvais traitements, le Dép. I, 3 dans FORMER
Mes gens vous aideront, et je les ai pris forts Pour vous faire service à tout mettre dehors, Tart. V, 5 dans FORT, ORTE
Ne te tiens-tu pas fort de ma poltronnerie ?, Amph. I, 2 dans FORT, ORTE
Ta forte passion est d'être brave et leste, Éc. des femmes, V, 4 dans FORT, ORTE
Je suis diablement fort sur l'impromptu, Préc. 10 dans FORT, ORTE
Vous êtes, ma mie, une fille suivante, Un peu trop forte en gueule et fort impertinente, Tart. I, 1 dans FORT, ORTE
Le paradoxe est fort, Femm. sav. IV, 3 dans FORT, ORTE
L'épithète est un peu forte, Critique, 2 dans FORT, ORTE
Pendant ce temps heureux, passé comme un éclair, Je me couchais sans feu dans le fort de l'hiver, Sgan. II dans FORT, ORTE
Leur triomphante joie, au fort d'un tel outrage, Psyché. Prol. dans FORT, ORTE
Fort, madame, frappez comme il faut, G. Dand. II, 11 dans FORT, ORTE
....Je suis un valet, mais fort homme d'honneur, l'Ét. II, 9 dans FORT, ORTE
Quelque fort qu'on s'en défende, Il faut y venir un jour, Princ. d'Él. V, 5e interm. dans FORT, ORTE
Je l'avais sous mes pieds rencontré par fortune, Sgan. 22 dans FORTUNE
Écoutez, vous autres, y a-t-il moyen de me dire ma bonne fortune ?, Mar. forc. 10 dans FORTUNE
Une bande de ces personnes qu'on appelle égyptiens, qui, rôdant de province en province, se mêlent de dire la bonne fortune, Fourber. III, 3 dans FORTUNE
Vous est-il point encore arrivé de fortune ?, Éc. des femmes, I, 6 dans FORTUNE
Jamais il n'a été en ma puissance de concevoir comme on trouve écrit dans le ciel jusqu'aux plus petites particularités de la fortune du moindre homme, Am. magn. III, 1 dans FORTUNE
Nous parlions des fortunes d'Horace, l'Ét. IV, 6 dans FORTUNE
Le capitaine de vaisseau touché de ma fortune prit amitié pour moi, l'Av. V, 3 dans FORTUNE
Figurez-vous quelle joie ce peut être que de relever la fortune d'une personne que l'on aime, l'Avare, I, 2 dans FORTUNE
Je suis le misérable, et toi le fortuné, Mis. III, 1 dans FORTUNÉ, ÉE
Il courut jouer à la fossette, Méd. m. lui, I, 5 dans FOSSETTE
Voulez-vous que je dise ? il faut qu'enfin j'éclate, Que je lève le masque et décharge ma rate ; De folles on vous traite, et j'ai fort sur le coeur...., Femm. sav. II, 7 dans FOU ou FOL, FOLLE
Être fou de, avoir une passion, une affection, un goût très prononcé pour.... Enfin il en est fou [de Tartufe] ; c'est son tout, son héros, Tart. I, 2 dans FOU ou FOL, FOLLE
Que la foudre m'écrase tout à l'heure, si...., G. Dand. III, 13 dans FOUDRE
Ou je vais lui donner le fouet tout devant vous, Mélic. II, 1 dans FOUET
Il faut premièrement que vous ayez le fouet pour avoir menti, Mal. im. II, 11 dans FOUET
Allons, rends-le-moi, sans te fouiller, l'Avare, I, 3 dans FOUILLER
Je vous dis que vous fouilliez bien partout, pour voir si je vous ai volé, l'Avare, I, 3 dans FOUILLER
Il te met dans la foule ainsi qu'un misérable, Femmes sav. III, 5 dans FOULE
Et sans fouler le peuple en aucune façon, Fâch. III, 3 dans FOULER
Il court parmi le monde un livre abominable, Un livre à mériter la dernière rigueur, Dont le fourbe a le front de me faire l'auteur, Mis. V, 1 dans FOURBE
La fourbe a de l'esprit, la sotte est toute bonne, ib. II, 5 dans FOURBE
Vous vous êtes accordés, Scapin, vous et mon fils, pour me fourber....- Ma foi, monsieur, si Scapin vous fourbe. je m'en lave les mains, Scapin, III, 6 dans FOURBER
Je ne trouve partout que lâche flatterie, Qu'injustice, intérêt, trahison, fourberie, Mis. I, 1 dans FOURBERIE
Vive la fourberie et les fourbes aussi !, l'Ét. I, 9 dans FOURBERIE
Mascarille est un fourbe et fourbe fourbissime, l'Ét. II, 5 dans FOURBISSIME
Plus un fourneau de brique avec deux cornues et trois récipients, fort utile à ceux qui sont curieux de distiller, Avare, II, 1 dans FOURNEAU
Ma foi, me trouvant las, pour ne pouvoir fournir Aux différents emplois où Jupiter m'engage, Amph. Prol. dans FOURNIR
Et contre cet assaut je sais un coup fourré, l'Ét. III, 6 dans FOURRÉ, ÉE
Ah ! traître que tu es, où t'es-tu donc allé fourrer ?, Avare, II, 1 dans FOURRER
Vous êtes un sot de venir vous fourrer où vous n'avez que faire, Méd. m. lui, I, 2 dans FOURRER
Que le ciel au besoin l'a céans envoyé Pour redresser à tous votre esprit fourvoyé, Tart. I, 1 dans FOURVOYÉ, ÉE
Et de son grand fracas surprenant l'assemblée, Dans le plus bel endroit a la pièce troublée, Fâcheux, I, 1 dans FRACAS
Tout ce fracas, Cet embarras Me pèse par trop sur les bras, Bourg. gentilh. V, entrée 1 dans FRACAS
Il tient quelque moineau qu'il a pris fraîchement, Mélic. I, 4 dans FRAÎCHEMENT
Que de fraîche mémoire un furtif hyménée à la fille d'Albert a joint sa destinée, le Dép. III, 6 dans FRAIS, FRAÎCHE
Y a-t-il homme de trente ans qui paraisse plus frais et plus vigoureux que vous me voyez ?, Mar. forcé, 2 dans FRAIS, FRAÎCHE
Monsieur est frais émoulu du collége, Mal. imag. II, 7 dans FRAIS, FRAÎCHE
Mais les gens de mon air, marquis, ne sont pas faits Pour aimer à crédit et faire tous les frais, Mis. III, 1 dans FRAIS
Ce sont vingt mille francs qu'il m'en pourra coûter ; Mais pour vingt mille francs j'aurai droit de pester, Mis. V, 1 dans FRANC
Je crois votre maison franche de tout ombrage, l'Ét. v, 4 dans FRANC, FRANCHE
Être franc et sincère est mon plus grand talent ; Je ne sais point jouer les hommes en parlant, Mis. III, 7 dans FRANC, FRANCHE
Lui qui d'un honnête homme à la cour tient le rang, à qui je n'ai rien fait qu'être sincère et franc, ib. V, 1 dans FRANC, FRANCHE
Lorsqu'un franc campagnard avec longue rapière, Fâcheux, II, 7 dans FRANC, FRANCHE
Un franc animal, un brutal, un stupide, un sot...., Le Méd. malgré lui, III, 3 dans FRANC, FRANCHE
Oui sa pudeur n'est que franche grimace, L'Ét. III, 2 dans FRANC, FRANCHE
Je vous dirai tout franc que cette maladie, Partout où vous allez, donne la comédie, Mis. I, 1 dans FRANC, FRANCHE
Je vous parle un peu franc, mais c'est là mon humeur, Et je ne mâche point ce que j'ai sur le coeur, Tart. I, 1 dans FRANC, FRANCHE
L'on doit demeurer d'accord que les Français ont quelque chose en eux de poli, de galant, que n'ont point les autres nations, le Sicil. 14 dans FRANÇAIS, AISE
Qu'est-ce donc ? qu'ai-je fait ? - Le sot, en bon français, l'Ét. I, 8 dans FRANÇAIS, AISE
Je ne vois rien de plus condamnable qu'un ami qui ne nous parle point franchement, Mar. f. 2 dans FRANCHEMENT
Franchement, il [un sonnet] est bon à mettre au cabinet, Mis. I, 2 dans FRANCHEMENT
Je vous dirai franchement qu'on se moque partout de vous, l'Avare, III, 5 dans FRANCHEMENT
Il est bien des endroits où la pleine franchise Deviendrait ridicule et serait peu permise, Mis. I, 1 dans FRANCHISE
Confessez à la franquette que vous êtes médecin, le Méd. m. lui, I, 7 dans FRANQUETTE
Pour moi, je voudrais bien que, pour vous montrer mieux, Une charge à la cour vous pût frapper les yeux, Mis. III, 7 dans FRAPPER
Quel bruit à descendre m'oblige, Et qui frappe en maître où je suis ?, Amph. III, 5 dans FRAPPER
Malheureux que je suis d'avoir dessous ce masque Été, sans y penser, te faire cette frasque, l'Ét. III, 12 dans FRASQUE
Nous vivons sous un prince ennemi de la fraude, Tart. v, 7 dans FRAUDE
Mais enfin, dans l'obscurité, Je vois notre maison, et ma frayeur s'évade, Amph. I, 1 dans FRAYEUR
Gardez-vous d'imiter ces coquettes vilaines Dont par toute la ville on chante les fredaines, Éc. des f. III, 2 dans FREDAINE
Je ne me suis point mariée avec toi pour souffrir tes fredaines !, Méd. malgré lui, I, 1 dans FREDAINE
Si vous souhaitez que je perde le souvenir de votre dernière fredaine, je vous recommande surtout de régaler d'un bon visage cette personne-là, l'Av. III, 4 dans FREDAINE
Je voudrais bien savoir si vous-même n'avez pas été jeune, et n'avez pas, dans votre temps, fait des fredaines comme les autres ?, Scapin, I, 6 dans FREDAINE
Et tout le monde là parlait de nos fredaines ; Nous faisions des jaloux...., Femmes sav. II, 2 dans FREDAINE
La beauté du visage est un frêle ornement, Femm. sav. III, 6 dans FRÊLE
Prends garde de tomber dans cette frénésie [d'entrer dans la maison], Si tu veux demeurer au nombre des vivants, Amph. III, 7 dans FRÉNÉSIE
Vos fréquentes leçons et vos aigres censures Sur des choses qui sont innocentes et pures, Mis. III, 5 dans FRÉQUENT, ENTE
Il y a fort à gagner à fréquenter les nobles, Bourg. gent. III, 3 dans FRÉQUENTER
Sans doute, et je le vois qui fréquente chez nous, F. sav. II, 1 dans FRÉQUENTER
Non, un frère incommode et n'est pas de mon goût ; Et je veux être fils unique, Amph. III, 7 dans FRÈRE
Allons donc nous masquer avec quelques bons frères, l'Ét. III, 7 dans FRÈRE
Vous savez de tout temps que je suis un bon frère, le Dép. V, 3 dans FRÈRE
Mais la fresque est pressante, et veut sans complaisance Qu'un peintre s'accommode à son impatience, La traite à sa manière, et, d'un travail soudain, Saisisse le moment qu'elle donne à sa main ; La sévère rigueur de ce moment qui passe Aux erreurs d'un pinceau ne fait aucune grâce ; Avec elle il n'est point de retour à tenter ; Et tout, au premier coup, se doit exécuter, le Val-de-Grâce dans FRESQUE
Vous pensiez bien trouver quelque jeune coquette Friande de l'intrigue et tendre à la fleurette, Éc. des maris, II, 9 dans FRIAND, ANDE
Leur friandise de louanges [des auteurs], Critique, 7 dans FRIANDISE
Moi je te chercherais ? ma foi ! l'on t'en fricasse Des filles comme nous, le Dép. IV, 4 dans FRICASSER
Gare une irruption sur notre friperie !, Dép. am. III, 1 dans FRIPERIE
Allez, fripier d'écrits, impudent plagiaire, F. sav. III, 5 dans FRIPIER, IÈRE
Et je ne pense pas que Satan en personne Puisse être si méchant qu'une telle friponne, Éc. des mar. III, 10 dans FRIPON, ONNE
Allons, qu'on se rétracte, et qu'à l'instant, fripon, On se jette à ses pieds pour demander pardon, Tart. III, 7 dans FRIPON, ONNE
Ho ! ho ! les grands talents que votre esprit possède ! Dirait-on qu'elle y touche avec sa mine froide ?, Dép. am. II, 4 dans FROID, OIDE
Moi ? parbleu, je ne suis de taille ni d'humeur à pouvoir d'une belle essuyer la froideur, Mis. III, 2 dans FROIDEUR
J'enrage quand je vois sa piquante froideur, Éc. des f. V, 4 dans FROIDEUR
L'r se prononce en portant le bout de la langue jusqu'au haut du palais, de sorte qu'étant frôlée par l'air qui sort avec force, elle lui cède et revient toujours au même endroit, Bourg. II, 4 dans FRÔLÉ, ÉE
Bien des gens ont frondé cette comédie, Préf. de l'École des femmes dans FRONDER
Il ne se soucie pas qu'on fronde ses pièces, pourvu qu'il y vienne du monde, Critique, 7 dans FRONDER
L'on aime à aller le front levé dans la famille des Pourceaugnac, Pourc. II, 4 dans FRONT
Quoi ! vous avez le front de trouver cela beau ?, Mis. I, 2 dans FRONT
Lui composer un fronteau où il entre du sel ; le sel est le symbole de la sagesse, Pourceaug. I, 11 dans FRONTEAU
Ces gens sont-ils sortis ? - Non, personne ne bouge. - S'ils viennent, ils seront frottés, Sicil. 6 dans FROTTÉ, ÉE
La Montagne : Accordez-moi du moins, par grâce singulière, De frotter ce chapeau qu'on voit plein de poussière. - Éraste : Frotte donc, puisqu'il faut que j'en passe par là, Fâch. I, 1 dans FROTTER
Viens, viens frotter ton nez auprès de ma colère, le Dép. IV, 4 dans FROTTER
Une femme qui me dorlotera et me viendra frotter quand je serai les, Mar. forcé, 2 dans FROTTER
Je veux faire le brave, et, s'il est assez sot pour me craindre, le frotter quelque peu, l'Avare, III, 6 dans FROTTER
Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles, Tart. I, 1 dans FROTTER
La noblesse, de soi, est bonne ; c'est une chose très considérable, assurément ; mais elle est accompagnée de tant de mauvaises circonstances, qu'il est très bon de ne s'y point frotter, G. Dand. I, 1 dans FROTTER
Quelle foule ! je n'ai garde de m'y aller frotter, et j'aime mieux entrer des derniers, Impr. I, 3 dans FROTTER
Cependant avec moi viens prendre à la maison Pour nous frotter...., Dép. am. v, 4 dans FROTTER
Quelque bien de mon père et le fruit de mes peines, l'Ét. IV, 1 dans FRUIT
J'ai peur que son voyage en cette ville ne produise peu de fruit, le Fest. I, 1 dans FRUIT
Je lui laisse la liberté de jouir, durant quelques jours, du fruit de son bienfait, ib. III, 6 dans FRUIT
Comment puis-je faire, s'il vous plaît, pour lui donner mon bien et en frustrer mes enfants ?, Mal. imag. I, 9 dans FRUSTRER
Enfin je l'ai fait fuir, et sous ce traitement De beaucoup d'actions il a reçu la peine, Amph. I, 2 dans FUIR
Si votre âme les suit et fuit d'être coquette, Écol. des f. III, 2 dans FUIR
Il ne fuit rien tant tous les jours que d'exercer les merveilleux talents qu'il a eus du ciel pour la médecine, Méd. malg. lui, I, 5 dans FUIR
Beaucoup de fuligines épaisses et crasses, Pourc. I, 11 dans FULIGINES
Tous mes efforts ne seront que fumée, D. Garc. III, 2 dans FUMÉE
Des perdrix relevées d'un fumet surprenant, Bourg. gent. IV, 1 dans FUMET
Qui suit bien ses leçons goûte une paix profonde, Et comme du fumier regarde tout le monde, Tart. I, 6 dans FUMIER
Qui furettent de tous côtés pour voir s'il n'y a rien à voler, l'Avare, I, 3 dans FURETER
De protestations, d'offres et de serments, Vous chargez la fureur de vos embrassements, Mis. I, 1 dans FUREUR
Enfonce ton bonnet en méchant garçon, campe-toi sur un pied, mets la main au côté, fais les yeux furibonds, Scapin, I, 7 dans FURIBOND, ONDE
Une oreille un peu délicate pâtit furieusement à entendre prononcer ces mots-là, Préc. 5 dans FURIEUSEMENT
Je vous avoue que je suis furieusement pour les portraits ; je ne vois rien de si galant que cela, ib. 10 dans FURIEUSEMENT
Le ruban en est bien choisi. - Furieusement bien ; c'est perdrigeon tout pur, ib. 10 dans FURIEUSEMENT
Vous donnez furieusement dans le marquis, l'Avare, I, 5 dans FURIEUSEMENT
Pour moi, j'ai un furieux tendre pour les hommes d'épée, Préc. 12 dans FURIEUX, EUSE
Je vais vous montrer une furieuse plaie, ib. dans FURIEUX, EUSE
Il fait une furieuse dépense en esprit, ib. dans FURIEUX, EUSE
Voilà une furieuse impudence que de nous envoyer quérir, G. Dand. III, 12 dans FURIEUX, EUSE
J'ai une délicatesse furieuse pour tout ce que je porte, Préc. 10 dans FURIEUX, EUSE
De cette indigne classe où nous rangent les hommes De borner nos talents à des futilités, F. sav. III, 2 dans FUTILITÉ
Mettez-vous donc d'accord, et d'un jugement mûr Voyez à convenir entre vous du futur, F. sav. V, 3 dans FUTUR, URE
S'il se casse quelque chose, je le rabattrai sur vos gages, l'Avare, III, 1 dans GAGE
Je suis auprès de lui gagé pour serviteur, Vous me voudriez encor payer pour précepteur, l'Ét. I, 9 dans GAGÉ, ÉE
Je gage cent pistoles que c'est toi, l'Impromptu, 3 dans GAGER
Et si tu veux, nous gagerons, et verrons qui a raison des deux, l'Impromptu, 3 dans GAGER
Il gage que c'est moi ; et moi je gage que c'est lui, ib. dans GAGER
Gage qu'il se dédit. - Et moi gage que non, l'Ét. III, 3 dans GAGER
Et moi je gage qu'il ne saurait être approuvé d'aucune personne raisonnable, l'Avare, I, 6 dans GAGER
Juge-nous un peu sur une gageure que nous avons faite, l'Impromptu, 3 dans GAGEURE
Mais vous ne vous rebutez point, et, pied à pied, vous gagnez mes résolutions, Bourg. gent. III, 18 dans GAGNER
Son maintien honnête et sa douceur m'ont gagné l'âme, l'Avare, I, 5 dans GAGNER
Mais, charmante Mariane, commençons, je vous prie, par gagner votre mère, l'Avare, IV, 1 dans GAGNER
Je vois trop que son coeur s'obstine à dédaigner Tous ces profonds respects qui pensent la gagner, Princ. d'Él. I, 4 dans GAGNER
Je me laissais gagner aux soupirs qu'il perdait, le Dép. II, 1 dans GAGNER
....Tant pis ; J'en serai moins léger à gagner le taillis, Dép. am. v, 1 dans GAGNER
Et qu'il n'est repentir ni suprême puissance Qui gagnât sur mon coeur d'oublier cette offense, D. Garcie, v, 5 dans GAGNER
Mais je vous avouerai que cette gaieté Surprend au dépourvu toute ma fermeté, D. Garc. v, 6 dans GAIETÉ ou GAÎTÉ
Il m'attaque de gaieté de coeur pour se faire connaître de quelque façon que ce soit, l'Impromptu, 3 dans GAIETÉ ou GAÎTÉ
C'est une licence que prennent messieurs les poëtes de mentir de gaieté de coeur, Comtesse d'Esc. 1 dans GAIETÉ ou GAÎTÉ
Et l'on m'a vu pousser dans le monde une affaire D'une assez vigoureuse et gaillarde manière, Mis. III, 1 dans GAILLARD, ARDE
Las ! pour un trépassé vous êtes bien gaillard !, l'Ét. II, 5 dans GAILLARD, ARDE
Bon voici de nouveau quelque conte gaillard, Et ce sera de quoi mettre sur mes tablettes, Éc. des femmes, I, 6 dans GAILLARD, ARDE
Que fait-il à présent ? est-il toujours gaillard ?, Éc. des femmes, I, 6 dans GAILLARD, ARDE
Que le moi que voici, chargé de lassitude, A trouvé l'autre moi frais, gaillard et dispos, Et n'ayant d'autre inquiétude Que de battre et casser les os, Amph. II, 1 dans GAILLARD, ARDE
L'espérance du gain n'est pas ce qui me flatte, l'Ét. I, 10 dans GAIN
Et surtout quand les vers sont tournés galamment, Femmes sav. III, 2 dans GALAMMENT
Allons, monsieur, faites les choses galamment et sans vous faire tirer l'oreille, Mar. forcé, sc. 16 dans GALAMMENT
Il me montra toute l'affaire, exécutée d'une manière beaucoup plus galante et plus spirituelle que je ne puis faire, Préf. de la crit. de l'Éc. des femmes. dans GALANT, ANTE
Cela a un tour spirituel et galant, les Préc. 10 dans GALANT, ANTE
Vous verrez quelque chose de galant dans le petit ballet que nous avons ajusté pour vous, Bourg. gent. II, 1 dans GALANT, ANTE
Vous allez faire pic, repic et capot tout ce qu'il y a de galant dans Paris, Préc. 10 dans GALANT, ANTE
Et par qui nous voyons ces messieurs les galants Marcher écarquillés ainsi que des volants, Éc. des mar. I, 1 dans GALANT, ANTE
....Nous n'avions alors que vingt-huit ans, Et nous étions, ma foi, tous deux de verts galants, Femm. sav. II, 2 dans GALANT, ANTE
Et tu trembles de peur qu'on t'ôte ton galant, Sgan. 22 dans GALANT, ANTE
Tous ces galants de cour dont les femmes sont folles Sont bruyants dans leurs faits et vains dans leurs paroles ; De leurs progrès sans cesse on les voit se targuer, Tart. III, 3 dans GALANT, ANTE
Quoi qu'on en puisse dire, les galants n'obsèdent jamais que quand on le veut bien, G. Dand. II, 4 dans GALANT, ANTE
Voilà Ton beau galant de neige, avec ta nonpareille ! Il n'aura pas l'honneur d'être sur mon oreille, Dép. am. IV, 4 dans GALANT, ANTE
Tout cela sent la nation ; et toujours messieurs les Français ont un fond de galanterie qui se répand partout, Sicil. 12 dans GALANTERIE
N'a-t-il pas ceux qui se font les plus grandes amitiés du monde, et qui, le dos tourné, font galanterie de se déchirer l'un l'autre ?, Impr. 3 dans GALANTERIE
J'ai sans doute reçu du ciel un génie assez beau pour toutes les fabriques de ces gentillesses d'esprit, de ces galanteries ingénieuses à qui le vulgaire ignorant donne le nom de fourberies, Scapin, I, 2 dans GALANTERIE
Je sais me démêler prudemment de toutes les galanteries qui sentent tant soit peu l'échelle, Avar. II, 1 dans GALANTERIE
Que diable allait-il faire dans cette galère ? ah ! maudite galère !, Scapin, II, 11 dans GALÈRE
Et votre galimatias ne m'a pas tantôt ébloui, G. Dandin, II, 2 dans GALIMATIAS
Mon Dieu, prince, je ne donne point dans tous ces galimatias où donnent la plupart des femmes, Am. magn. I, 1 dans GALIMATIAS
.... Ma foi, je ne sais pas Quand on verra finir ce galimatias, Sgan. 22 dans GALIMATIAS
qui songe à votre argent, dont vous me faites un galimatias ?, Avare, v, 5 dans GALIMATIAS
Ne t'afflige point tant, va, ma petite femme ; Je m'en vais le trouver et lui chanter sa gamme, Éc. des mar. II, 11 dans GAMME
Quoi ! Martial fait-il des vers ? je croyais qu'il ne faisait que des gants, Escarb. I, 16 dans GANT
Et, voyant arriver chez lui le damoiseau, Prend fort honnêtement ses gants et son manteau, Éc. des f. I, 1 dans GANT
Moi, je lui couperais sur-le-champ les oreilles, S'il n'était pas garant de tout ce qu'il m'a dit, l'Ét. III, 3 dans GARANT, ANTE
Parbleu, je la garantis détestable [une comédie], Critique, 6 dans GARANTIR
J'ignore ce qu'au fond le serviteur peut être ; Mais pour homme d'honneur je garantis le maître, Tart. I, 1 dans GARANTIR
Enfonce ton bonnet en méchant garçon, Scapin, I, 7 dans GARÇON
Mon gentilhomme, donnez, s'il vous plaît, aux garçons quelque chose pour boire, Bourg. gent. II, 9 dans GARÇON
Il n'est pas jusqu'au fat qui lui sert de garçon Qui ne se mêle aussi de nous faire leçon, Tart. I, 2 dans GARÇON
La garde de deux filles est un peu trop pesante pour un homme de mon âge, Préc. 5 dans GARDE
Ne voilà pas de mes mouchards qui prennent garde à ce qu'on fait ?, l'Avare, I, 3 dans GARDE
On m'a enchargé de prendre garde que personne ne me vît, G. Dand. I, 2 dans GARDE
Prenez bien garde, vous, à vous déhancher comme il faut et à faire bien des façons, Imprompt. 3 dans GARDE
Prenez bien garde au moins à ne lui point parler du diamant que vous lui avez donné, Bourg. gent. III, 19 dans GARDE
Je venais l'avertir de se donner de garde, l'Ét. IV, 1 dans GARDE
Il n'a garde d'aller avouer cela, ce serait faire tort...., Scapin, I, 6 dans GARDE
Une, deux ! un saut en arrière ! en garde, monsieur, en garde !, B. gent. II, 3 dans GARDE
Léandre pour nous nuire est hors de garde enfin, l'Ét. III, 5 dans GARDE
Il se tiendra sur ses gardes assurément, Fourb. de Scap. II, 9 dans GARDE
Mon Dieu, Éraste, gardons d'être surpris ; je tremble qu'on ne nous voie ensemble, M. de Pourc. I, 3 dans GARDER
Rentrez dans la maison et gardez de rien dire, Éc. des f. v, 1 dans GARDER
Gardons bien que, par nulle autre voie, elle en apprenne jamais rien, Am. magn. I, 1 dans GARDER
Ne m'en donnes-tu point à garder ?, Bourg. III, 10 dans GARDER
Dieu te gard', Cléanthis !, Amph. II, 3 dans GARDER
Dieu vous gard', mon frère !, Femm. sav. II, 2 dans GARDER
Têtebleu ! ce me sont de mortelles blessures, De voir qu'avec le vice on garde des mesures, Mis. I, 1 dans GARDER
On court grand risque de s'abuser, lorsque l'on compte sur le bien qu'un autre vous garde, Méd. m. lui. II, 2 dans GARDER
Et surtout gardez-vous de la quitter des yeux, Éc. des f. V, 5 dans GARDER
Est-ce, madame, qu'à la cour une armoire s'appelle une garde-robe ? - Oui, butorde, on appelle ainsi le lieu où l'on met les habits, Escarb. 3 dans GARDE-ROBE
Suis-je donc gardien, pour employer ce style, De.... ?, Dép. am. v, 3 dans GARDIEN, IENNE
...sans leur dire gare, elle [la mort] abat les humains, l'Ét. II, 4 dans GARE
Vous devez marcher droit pour n'être pas berné ; Et, s'il faut que sur vous on ait la moindre prise, Gare qu'aux carrefours on ne vous tympanise, Éc. des f. I, 1 dans GARE
Et j'ai prédit cent fois à mon fils votre père, Que vous preniez tout l'air d'un méchant garnement, Tart. I, 1 dans GARNEMENT
C'est un logis garni que j'ai pris tout à l'heure, l'Ét. V, 6 dans GARNI, IE
Mais, pour vous régaler Du souci qui pour elle ici vous inquiète, Elle vous fait présent de cette cassolette. - Fi ! cela sent mauvais et je suis tout gâté, l'Ét. III, 13 dans GÂTÉ, ÉE
Pour moi je ne tiens pas, quelque effet qu'on suppose, Que la science soit pour gâter quelque chose, F. sav. IV, 3 dans GÂTER
Vous savez que votre présence ne gâte jamais rien, Am. magn. I, 1 dans GÂTER
C'est le moyen de gâter les affaires, Tart. III, 1 dans GÂTER
Je veux être pendu, si nous ne les verrions [les femmes] Sauter à notre cou plus que nous ne voudrions, Sans tous ces vils devoirs dont la plupart des hommes Les gâtent tous les jours, dans le siècle où nous sommes, Dép. am. IV, 2 dans GÂTER
Mais ne vous gâtez pas sur l'exemple d'autrui, Éc. des femmes, III, 2 dans GÂTER
Sa taille est assez gauche, l'Avare, IV, 3 dans GAUCHE
Vous serez toujours.... Un envers du bon sens, un jugement à gauche, L'Ét. II, 14 dans GAUCHE
Notre sort ne dépend que de sa seule tête ; De ce qu'elle s'y met, rien ne la fait gauchir, Éc. des f. III, 3 dans GAUCHIR
Contre son insolence on ne doit point gauchir, Tart. v, 2 dans GAUCHIR
Il ne me fallait pas payer en coups de gaule, l'Ét. II, 9 dans GAULE
Je pousse mon cheval et par haut et par bas, Qui pliait des gaulis aussi gros que le bras, Fâch. II, 7 dans GAULIS
Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles ; Marchons, gaupe, marchons, Tart. I, 1 dans GAUPE
Et nous voyons que d'un homme on se gausse, Quand sa femme chez lui porte le haut-de-chausse, Femm. sav. v, 3 dans GAUSSER (SE)
D'éloges on regorge, à la tête on les jette, Et mon valet de chambre est mis dans la gazette, Mis. III, 7 dans GAZETTE
Cet homme, gendarmé d'abord contre mon feu, Qui chez lui se retranche et de grès fait parade, Éc. des femmes, III, 4 dans GENDARMÉ, ÉE
Mais il est véritable aussi que votre esprit Se gendarme toujours contre tout ce qu'on dit, Mis. II, 5 dans GENDARMER (SE)
Est-ce qu'au simple aveu d'un amoureux transport Il faut que notre honneur se gendarme si fort ?, Tart. IV, 3 dans GENDARMER (SE)
Pour moi, j'en ai souffert la gêne sur mon corps, l'Ét. IV, 5 dans GÊNE
Je sens de son courroux des gênes trop cruelles, Dép. am. v, 2 dans GÊNE
Non, non, l'enfer n'a point de gêne Qui ne soit pour ton crime une trop douce peine, Sgan. 16 dans GÊNE
Les femmes n'aiment pas qu'on les gêne ; et c'est beaucoup risquer que de leur montrer des soupçons, et de les tenir renfermées, le Sicil. 7 dans GÊNER
Usez en généreux de tous vos avantages, D. Garc. v, 5 dans GÉNÉREUX, EUSE
Chaque jour, à l'église, il venait d'un air doux Tout vis-à-vis de moi se mettre à deux genoux, Tart. I, 6 dans GENOU
Allons, mettez-vous à genoux. - à genoux ? - Oui, à genoux et sans tarder, G. Dand. III, 14 dans GENOU
Je veux qu'on me distingue, et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est point du tout mon fait, Mis. I, 1 dans GENRE
Ma langue est impuissante, et je voudrais avoir Celles de tous les gens du plus exquis savoir, l'Ét. II, 14 dans GENS
Il y a de sottes gens qui me veulent dire qu'il a été marchand, Bourg. gent. IV, 5 dans GENS
Ce sont [les avocats] gens de difficultés, Mal. im. I, 9 dans GENS
Et je connais des gens dans Paris, plus de quatre, Qui, comme ils le font voir, aiment jusques à battre, Fâch. II, 4 dans GENS
La délicatesse est trop grande de ne pouvoir souffrir que des gens triés, Critique, 1 dans GENS
Toute mon ambition est de rendre service aux gens de nom et de mérite, Sicil. 11 dans GENS
Ces gens, dis-je, qu'on voit d'une ardeur non commune Par le chemin du ciel courir à leur fortune, Tart. I, 6 dans GENS
On doit se regarder soi-même un peu longtemps, Avant que de songer à condamner les gens, Mis. III, 5 dans GENS
Et regardez un peu les gens [c'est-à-dire moi qui vous parle] sans nulle haine, Tart. II, 4 dans GENS
Et quelle estime voulez-vous que nous fassions du procédé irrégulier de ces gens-là ?, Préc. sc. 5 dans GENS
Toutes les grimaces étudiées de ces gens de bien à outrance...., 1er placet au roi. dans GENS
Allons donc, mon carrosse ! où est-ce qu'est mon carrosse ? mon Dieu ! qu'on est misérable d'avoir des gens comme cela !, Pourc. III, 2 dans GENS
Almanzor, dites aux gens de M. le marquis qu'ils aillent querir des violons, Préc. 12 dans GENS
Un de mes gens la garde au coin de ce détour, Éc. des femm. v, 2 dans GENS
Il y a là vingt gens qui sont fort assurés de n'entrer point, l'Impromptu, 3 dans GENS
Moi, je serais cocu ? - Vous voilà bien malade ! Mille gens le sont bien, sans vous faire bravade, Qui de mine, de coeur, de biens et de maison, Ne feraient avec vous nulle comparaison, Éc. des f. IV, 8 dans GENS
Que dit-elle de moi cette gente assassine ?, l'Ét. I, 6 dans GENT, ENTE
Certes pour un amant la fleurette est mignonne, Et vous me traitez là de gentille personne, Mis. II, 1 dans GENTIL, ILLE
Il me disait des mots les plus gentils du monde, Éc. des f. II, 6 dans GENTIL, ILLE
Qu'avez-vous fait dans le monde pour être gentilhomme ? croyez-vous qu'il suffise d'en porter le nom et les armes ?, Festin de P. IV, 6 dans GENTILHOMME
L'action que vous avez faite n'est pas d'un gentilhomme, et ce n'est pas en gentilhomme aussi que je veux vous traiter, G. Dand. II, 10 dans GENTILHOMME
Je suis né de parents qui ont tenu des charges honorables ; je me suis acquis dans les armes les honneurs de six ans de service, ....mais, avec tout cela, je ne veux point me donner un nom où d'autres en ma place croiraient pouvoir prétendre, et je vous dirai franchement que je ne suis point gentilhomme, Bourg. III, 12 dans GENTILHOMME
Et la gentilhommerie vous tient les bras liés, G. Dand. I, 3 dans GENTILHOMMERIE
Mettez pour un moment votre gentilhommerie à côté, ib. I, 4 dans GENTILHOMMERIE
Que voulez-vous donc dire avec votre gentilhommerie ? est-ce que nous sommes, nous autres, de la côte de saint Louis ?, Bourg. gent. III, 12 dans GENTILHOMMERIE
Ce sont des brutaux [les Parisiens], ennemis de la gentillesse et du mérite des autres villes, Pourc. III, 2 dans GENTILLESSE
Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ?, Amph. I, 1 dans GENTILLESSE
Je voudrais que cela fût mis d'une manière galante, que cela fût tourné gentiment, Bourg. gent. II, 5 dans GENTIMENT
....Et tandis qu'à l'ardeur de leurs expressions Je réponds d'un geste de tête, Je leur donne tout bas cent malédictions, Amph. III, 1 dans GESTE
Vous devez prendre un air posé, un ton de voix naturel, et gesticuler le moins qu'il vous sera possible, Impromptu, 1 dans GESTICULER
Le valet est un scélérat qui sera par Géronte envoyé au gibet avant qu'il soit demain, Scap. III, 3 dans GIBET
Vous savez que je suis quelque peu du métier à me devoir connaître en un pareil gibier, Ét. III, 2 dans GIBIER
Nous autres fourbes de la première classe, nous ne faisons que jouer, lorsque nous trouvons un gibier aussi facile que celui-là, Pourc. II, 3 dans GIBIER
Allons, que l'on détale de chez moi, maître juré filou, vrai gibier de potence, l'Avar. I, 3 dans GIBIER
Tout beau, monsieur, tout beau ; ne courez point si vite, Vous n'irez pas fort loin pour trouver votre gîte, Tart. V, 7 dans GÎTE
Toujours à vous louer il a paru de glace, Fem. sav. IV, 2 dans GLACE
Vous n'avez qu'à parler, et ma main sur-le-champ fera gloire d'exécuter l'arrêt que vous prononcerez, Princ. d'Él. V, 2 dans GLOIRE
On me laisse tout croire ; on fait gloire de tout, Mis. IV, 3 dans GLOIRE
C'est où je mets aussi ma gloire la plus haute, Tart. II, 1 dans GLOIRE
Pourquoi voulez-vous croire Que de ce cas fortuit dépende notre gloire ?, École des f. IV, 8 dans GLOIRE
Voyez-vous, dirait-on, cette madame la marquise qui fait tant la glorieuse ? c'est la fille de M. Jourdain, qui était trop heureuse, étant petite, de jouer à la madame avec nous ; elle n'a pas toujours été si relevée que la voilà, et ses deux grands-pères vendaient du drap auprès de la Porte St-Innocent, Bourg. gent. III, 12 dans GLORIEUX, EUSE
Et prend droit de gloser sur tous tant que nous sommes, Tart. I, 2 dans GLOSER
Votre fait Est clair et net ; Et tout le droit Conclut tout droit, Si vous consultez nos auteurs, Législateurs et glossateurs, Justinian, Papinian, Ulpian et Tribonian, Fernand, Rebuffe, Jean Immole, Paul Castro, Julian, Barthole, Jason, Alciat et Cujas, Ce grand homme si capable, La polygamie est un cas, Est un cas pendable, Pourc. II, 13 dans GLOSSATEUR
Qu'ils sont doux, Bouteille jolie, Qu'ils sont doux Vos petits glouglous, Méd. m. lui, I, 6 dans GLOUGLOU
Douze Égyptiens, dont quatre jouent de la guitare, quatre des castagnettes, quatre des gnacares, Pastorale comique, sc. 15 dans GNACARE
Mais je ne suis pas homme à gober le morceau, Éc. des femmes, II, 1 dans GOBER
Tous deux également sont propres à gober les hameçons qu'on leur veut tendre, Pourc. II, 3 dans GOBER
Ce sont de beaux morveux, de beaux godelureaux pour donner envie de leur peau, l'Avare, II, 6 dans GODELUREAU
J'ai peine, je l'avoue, à demeurer en place, Et de mille soucis mon esprit s'embarrasse, Pour pouvoir mettre un ordre et dedans et dehors Qui du godelureau rompe tous les efforts, Éc. des femmes, IV, I dans GODELUREAU
Riez donc, beau rieur ; oh ! que cela doit plaire De voir un goguenard presque sexagénaire !, Éc. des maris, I, 3 dans GOGUENARD, ARDE
Oui, mais je l'enverrais promener avec ses goguenarderies, Méd. m. lui, II, 3 dans GOGUENARDERIE
....Oh ! quel orgueil extrême ! C'est un homme gonflé de l'amour de soi-même, Mis. II, 5 dans GONFLÉ, ÉE
Il me tient, le scélérat, le poignard sur la gorge, l'Avare, II, 1 dans GORGE
Il faut, si vous le trouvez bon, que nous nous coupions la gorge ensemble, Mar. forcé, 16 dans GORGE
Je suis votre valet, je n'ai point de gorge à me couper, ib. dans GORGE
Trahi de toutes parts, accablé d'injustices, Je vais sortir d'un gouffre où triomphent les vices, Et chercher sur la terre un endroit écarté Où d'être homme d'honneur on ait la liberté, Mis. V, 8 dans GOUFFRE
C'est que chacun n'a pas cette amitié goulue Qui n'en veut que pour soi, Éc. des femmes, II, 3 dans GOULU, UE
Un carré de mouton gourmandé de persil [lardé de persil], le Bourg. IV, 1 dans GOURMANDÉ, ÉE
Je prétends gourmander mes propres sentiments, Et me soumettre en tout à vos commandements, Cocu imag. III, 11 dans GOURMANDER
Qu'ils s'accordent entre eux ou se gourment, qu'importe ?, Femmes sav. II, 6 dans GOURMER
Vous avez le goût bon, Préc. 10 dans GOÛT
Il est vrai que le goût des gens est étrangement gâté, Critique, sc. 7 dans GOÛT
Je n'ai pas si méchant goût que vous avez pensé, Am. magn. II, 1 dans GOÛT
Il est plus pour cela selon mon goût que vous, Éc. des femmes, v, 4 dans GOÛT
Les femmes docteurs ne sont pas de mon goût, Fem. sav. II, 3 dans GOÛT
Ah ! tu prends donc, pendard, goût à la bastonnade, Amphit. I, 2 dans GOÛT
Il a reçu du ciel certaine bonté d'âme Qui le soumet d'abord à ce que veut sa femme ; C'est elle qui gouverne ; et, d'un ton absolu, Elle dicte pour loi ce qu'elle a résolu, Fem. sav. I, 3 dans GOUVERNER
Je vis d'un air dans le monde à ne pas craindre d'être cherchée dans les peintures qu'on fait là des femmes qui se gouvernent mal, Critique, 7 dans GOUVERNER
Clitandre auprès de vous me fait son interprète, Et son coeur est épris des grâces d'Henriette, F. sav. II, 3 dans GRÂCE
Sa grâce et sa vertu sont de douces amorces, l'Ét. III, 2 dans GRÂCE
Et ce qui leur sied bien, dans ces commencements, En nous, vieux mariés, aurait mauvaise grâce, Amph. I, 4 dans GRÂCE
Que la plaisanterie est de mauvaise grâce !, Mis. I, 1 dans GRÂCE
Il a voulu faire les choses de bonne grâce, et vous pouvez lui donner ma soeur, Mar. forcé, I, sc. dern. dans GRÂCE
Je puis croire pourtant, Sans trop de vanité, que je suis en sa grâce, le Dép. I, 3 dans GRÂCE
Et remettez le fils en grâce avec le père, Tart. IV, 1 dans GRÂCE
Un fort honnête médecin, dont j'ai l'honneur d'être le malade, me promet et veut s'obliger par-devant notaire de me faire vivre encore trente années, si je puis lui obtenir une grâce de Votre Majesté [un canonicat pour son fils], Tart. 3e placet. dans GRÂCE
C'est trop de grâce que vous me faites, Pourc. I, 5 dans GRÂCE
Ils sont, Dieu grâce, madame, en parfaite santé, Comtesse, 17 dans GRÂCE
Votre coeur magnifique Me promit de sa grâce une bague...., Dép. amour. I, 2 dans GRÂCE
Et l'on donne grâce aisément à ce dont on n'est pas le maître [et nous pardonnons aisément des transports dont on n'est pas le maître], Amph. II, 6 dans GRÂCE
J'ai eu ma grâce de cette affaire. - Oui, mais cette grâce n'éteint pas peut-être le ressentiment des parents et des amis, D. Juan, I, 2 dans GRÂCE
Pour moi, je vous avoue que je n'ai pas trouvé le moindre grain de sel dans tout cela, Crit. sc. 3 dans GRAIN
C'est une chose admirable que tous les grands hommes ont toujours du caprice, quelque petit grain de folie mêlé à leur science, Méd. malgré lui, I, 5 dans GRAIN
Vous serez pleinement contentés de vos soins ; Mais ne vous laissez pas graisser la patte au moins, Éc. des mar. III, 5 dans GRAISSER
....Quoi ! toujours malgré mes remontrances, Heurter le fondement de toutes les sciences, La grammaire qui sait régenter jusqu'aux rois, Et les fait, la main haute, obéir à ses lois !, Femmes sav. II, 6 dans GRAMMAIRE
La grammaire, du verbe et du nominatif, Comme de l'adjectif avec le substantif, Nous enseigne les lois, ib. dans GRAMMAIRE
Ah ! monsieur Lysidas, vous nous assommez avec vous grands mots, Critique, 7 dans GRAND, ANDE
Je vous crois grand latin et grand docteur juré, le Dép. II, 7 dans GRAND, ANDE
Le bal et la grand'bande, à savoir deux musettes, Tart. II, 3 dans GRAND, ANDE
Je voudrais, m'en coûtât-il grand'chose, Pour la beauté du fait, avoir perdu ma cause, Mis. I, 1 dans GRAND, ANDE
Tous les discours sont des sottises Partant d'un homme sans éclat ; Ce seraient paroles exquises, Si c'était un grand qui parlât, Amph. II, 1 dans GRAND, ANDE
Oui, monsieur, vous avez dépeint fort graphiquement, graphice depinxisti, tout ce qui appartient à cette maladie, Pourceaugnac, I, 11 dans GRAPHIQUEMENT
Vous moquez-vous ? il faut un roi qui soit gros et gras comme quatre, Impr. de Vers. 1 dans GRAS, ASSE
En serez-vous plus gras ? c'est-à-dire en serez-vous plus riche, plus heureux, plus avancé ? Quand j'aurai fait le brave, et qu'un fer pour ma peine M'aura d'un mauvais coup transpercé la bedaine, Dites-moi, mon honneur, en serez-vous plus gras ?, Sganarelle, 17 dans GRAS, ASSE
Ses contrôles perpétuels sur le pain et le vin, le bois, le sel et la chandelle, ne sont rien que pour vous gratter et vous faire sa cour, l'Av. III, 5 dans GRATTER
Il le gratte par où il se démange, Bourg. gent. III, 4 dans GRATTER
Gratter du peigne à la porte De la chambre du roi, Impromptu, remercîment. dans GRATTER
De ta chute, ignorant, ne vois-tu pas les causes, Et qu'elle vient d'avoir du point fixe écarté Ce que nous appelons centre de gravité ?, Femmes sav. III, 2 dans GRAVITÉ
Ah ! que je suis heureux ! et que j'ai de plaisir De trouver une femme au gré de mon désir !, Éc. des mar. II, 12 dans GRÉ
Je ne vous sais point mauvais gré de m'avoir abusée, Princ. d'Él. v, 2 dans GRÉ
Il n'est rien si commun qu'un nom à la latine ; Ceux qu'on habille en grec ont bien meilleure mine, les Fâch. III, 2 dans GREC, ECQUE
Il a des vieux auteurs la pleine intelligence, Et sait du grec, madame, autant qu'homme de France, F. sav. III, 5 dans GREC, ECQUE
Il semble à trois gredins dans leur petit cerveau, Que, pour être imprimés et reliés en veau, Les voilà, dans l'État, d'importantes personnes, F. sav. IV, 3 dans GREDIN, INE
Vous devriez.... M'ôter, pour faire bien, du grenier de céans, Cette longue lunette à faire peur aux gens, F. sav. II, 7 dans GRENIER
....et le vaisseau, malgré le nautonier, Va tantôt à la cave et tantôt au grenier, Dép. amour. IV, 3 dans GRENIER
Et, lui jetant, s'il heurte, un grès par la fenêtre, L'obligiez tout de bon à ne plus y paraître, Éc. des F. II, 6 dans GRÈS
Ils ont.... Grands cheveux, belles dents, et des propos fort doux ; Mais, comme je vous dis, la griffe est là-dessous, Éc. des f. III, 1 dans GRIFFE
Monsieur, un homme noir et d'habit et de mine Est venu nous laisser jusque dans la cuisine Un papier griffonné d'une telle façon, Qu'il faudrait, pour le lire, être pis qu'un démon, Mis. IV, 4 dans GRIFFONNÉ, ÉE
Que maudite soit l'heure où vous avez choisi ce grigou !, la Jalousie du barbouillé, 5 dans GRIGOU
Et les soins défiants, les verrous, ni les grilles, Ne font pas la vertu des femmes ni des filles, Éc. des mar. I, 2 dans GRILLE
Vous n'avez que faire de hocher la tête et de me faire la grimace, G. Dand. II, 3 dans GRIMACE
Quoi ! parce qu'un fripon vous dupe avec audace Sous le pompeux éclat d'une austère grimace, Vous voulez que partout on soit fait comme lui ?, Tart. V, 1 dans GRIMACE
L'honnêteté d'une femme n'est pas dans les grimaces ; il sied mal de vouloir être plus sage que celles qui sont sages, Critique, 3 dans GRIMACE
Le Tartuffe met en vue les grimaces étudiées des hypocrites, Tart. 2e placet. dans GRIMACE
Au travers de toutes vos grimaces, j'ai vu la vérité de ce que l'on m'a dit et le peu de respect que vous avez pour le noeud qui nous joint, G. Dand. II, 3 dans GRIMACE
Ils donnent bonnement [les hommes sincèrement vertueux] dans le panneau des grimaciers, et appuient aveuglément les singes de leurs actions, D. Juan, V, 2 dans GRIMACIER, ÈRE
Allez, petit grimaud, barbouilleur de papier, F. sav. III, 5 dans GRIMAUD
Il me sied bien, ma foi, de porter tête grise, Et d'être encor si prompt à faire une sottise, Ét. II, 6 dans GRIS, ISE
N'est-elle pas rouge [la cassette] ? - Non, grise. - Hé oui, gris-rouge, c'est ce que je voulais dire, Avare, V, 2 dans GRIS, ISE
Souvenez-vous bien de venir avec cet air qu'on nomme le bel air, peignant votre perruque, et grondant une petite chanson entre vos dents, la, la, la, la, Impr. sc. 3 dans GRONDER
Ce n'est qu'en mots fâcheux qu'éclate votre ardeur ; Et je ne vis jamais un amour si grondeur, Mis. II, 1 dans GRONDEUR, EUSE
Que diable ! te voilà grand et gros comme père et mère, Scapin, I, 2 dans GROS, OSSE
Et je m'en sens le coeur tout gros de fâcherie, Éc. des mar. II, 5 dans GROS, OSSE
Voilà l'histoire en gros, l'Ét. IV, 1 dans GROS, OSSE
Que ce discours grossier terriblement assomme !, Femm. sav. II, 7 dans GROSSIER, IÈRE
Osez-vous recourir à ces ruses grossières ?, Mis. IV, 3 dans GROSSIER, IÈRE
Et l'on demande l'heure et l'on bâille vingt fois Qu'elle grouille aussi peu qu'une pièce de bois, Mis. Il, 5 dans GROUILLER
Vous ne grouillez pas ?, Comtesse, 8 dans GROUILLER
Est-ce que madame Jourdain est décrépite ? et la tête lui grouille-t-elle déjà ?, Bourg. gent. III, 5 dans GROUILLER
Il me tarde déjà que je n'aie des habits raisonnables pour quitter vite ces guenilles, Mar. forcé, 4 dans GUENILLE
Philaminte : Le corps cette guenille est-il d'une importance, D'un prix à mériter seulement qu'on y pense ? - Chrysale : Oui, mon corps est moi-même ; et j'en veux prendre soin.... Guenille, si l'on veut ; ma guenille m'est chère, Femmes sav. II, 7 dans GUENILLE
L'un fait beaucoup de bruit qui ne lui sert de guères ; L'autre en toute douceur laisse aller les affaires, Éc. des f. I, 1 dans GUÈRE ou GUÈRES
Pour tout l'or du monde, il ne voudrait pas avoir guéri une personne avec d'autres remèdes que ceux que la faculté permet, Pourc. I, 7 dans GUÉRIR
Je ne vois rien de plus ridicule qu'un homme qui se veut mêler d'en guérir un autre, Mal. im. III, 3 dans GUÉRIR
De quoi guérira, de quoi me guérira cela ? De quoi est-ce que tout cela guérit ?, Bourg. gent. III, 3 dans GUÉRIR
Il [le médecin] m'ordonne des remèdes, je ne les fais pas et je guéris, Mot cité en note au troisième placet au roi sur le Tartuffe, Oeuv. compl. édit. variorum de 1862 dans GUÉRIR
Elle a dans la tête une philosophie Qui déclare la guerre au conjugal lien, Et vous traite l'Amour de déité de rien, Princ. d'Él. I, 2 dans GUERRE
Aie aussi l'oeil au guet, Nérine, et prends bien garde qu'il ne vienne personne, M. de Pourc. 13 dans GUET
Je n'ai rien à me dire - Encore un petit mot - Il ne me plaît pas, moi - Certes je t'y guettais, Tart. II, 2 dans GUETTER
Vous êtes, ma mie, une fille suivante Un peu trop forte en gueule et fort impertinente, Tart. I, 1 dans GUEULE
Et moi qui l'ai reçu gueusant et n'ayant rien, Tart. V, 1 dans GUEUSER
Pour moi, je ne vois rien de plus sot à mon sens, Qu'un auteur qui partout va gueuser des encens, F. sav. III, 5 dans GUEUSER
Et la fête de Pan parmi nous si chérie Auprès de ce spectacle est une gueuserie, Mélicerte, I, 3 dans GUEUSERIE
Tous ces blondins sont agréables.... la plupart sont gueux comme des rats, l'Av. III, 8 dans GUEUX, EUSE
Choisir un gendre gueux... ? - Taisez-vous, s'il n'a rien, Sachez que c'est par là qu'il faut qu'on le révère, Tart. II, 2 dans GUEUX, EUSE
Un gueux qui, quand il vint, n'avait pas de souliers, Et dont l'habit entier valait bien six deniers, Tart. I, 1 dans GUEUX, EUSE
Non de ces gueux d'avis dont les prétentions Ne parlent que de vingt ou trente millions, Fâcheux, III, 3 dans GUEUX, EUSE
Consulte ta raison, prends sa clarté pour guide, D. Garcie, II, 4 dans GUIDE
La Guide des pécheurs est encore un bon livre, Sganar, 1 dans GUIDE
J'ai guigné ceci [la cassette d'Harpagon] tout le jour, l'Av. IV, 6 dans GUIGNER
Adieu, grand prince, adieu ; tenez-vous guilleret, Bouts rimés. dans GUILLERET, ETTE
Dans quelque rang qu'il soit des mortels regardé, Je le [Jupiter] tiendrais fort misérable, S'il ne quittait jamais sa mine redoutable Et qu'au faîte des cieux il fût toujours guindé, Amph. Prol. dans GUINDÉ, ÉE
Je trouve qu'il est bien plus aisé de se guinder sur de grands sentiments, de braver en vers la fortune, accuser les destins et dire des injures aux hommes, que d'entrer comme il faut dans le ridicule des hommes, Critique, 7 dans GUINDER
Je voudrais bien qu'on fît de la coquetterie Comme de la guipure et de la broderie, Éc. des mar. II, 9 dans GUIPURE
Les poëtes font à leur guise, Amph. Prol. dans GUISE
Pour de l'esprit, j'en ai, sans doute, et du bon goût.... à faire aux nouveautés dont je suis idolâtre, Figure de savant sur les bancs du théâtre, Y décider en chef, et faire du fracas à tous les beaux endroits qui méritent des has, Mis. III, 1 dans HA
Ha ! ha ! coquins, vous avez l'audace d'aller sur nos brisées !, Préc. 16 dans HA
Mais demain, du matin, il vous faut être habile à vider de céans jusqu'au moindre ustensile, Tart. V, 4 dans HABILE
Lélie : Pourquoi ces armes-là ? - Sganarelle : C'est un habillement Que j'ai pris pour la pluie, Sgan. 21 dans HABILLEMENT
Le monde aujourd'hui n'est plein.... que de ces imposteurs qui.... s'habillent insolemment du premier nom illustre qu'ils s'avisent de prendre, l'Av. V, 5 dans HABILLER
Je tâte votre habit [l'habit d'Elmire], l'étoffe en est moelleuse, Tart. III, 3 dans HABIT
C'est un chef-d'oeuvre que d'avoir inventé un habit sérieux qui ne fût pas noir, Bourg. gent. II, 8 dans HABIT
Vous avez tout à fait bon air avec cet habit, ib. III, 4 dans HABIT
Cette habitude du corps menue, grêle, noire et velue, Pourc. I, 11 dans HABITUDE
Je vous avoue que je n'ai aucune habitude avec ces messieurs-là, et que je ne suis point les règles de l'art, Crit. sc. 7 dans HABITUDE
Il mangea deux perdrix Avec une moitié de gigot en hachis, Tart. I, 5 dans HACHIS
Climène : Les yeux les plus hardis sont effrayés de leur nudité [des ordures de l'École des femmes]. - Élise : Ah ! - Climène : Hai, hai, hai, Critique, 3 dans HAI
Bélise : Moi-même. - Ariste : Hai, ma soeur ! - Bélise : Qu'est-ce donc que veut dire ce hai ?, Femmes sav. II, 3 dans HAI
Célie : Avoir ainsi traité Et la même innocence et la même bonté ! - Sganarelle : Haie !, Sgan. 16 dans HAIE
Mais pour vingt mille francs j'aurai droit de pester Contre l'iniquité de la nature humaine, Et de nourrir pour elle une immortelle naine, Mis. V, 1 dans HAINE
Ils ont en cette ville une haine effroyable pour les gens de votre pays, Pourc. III, 2 dans HAINE
Ces haines vigoureuses Que doit donner le vice aux âmes vertueuses, Mis. I, 1 dans HAINE
...Je hais tous les hommes, Les uns parce qu'ils sont méchants et malfaisants, Et les autres pour être aux méchants complaisants, Mis. I, 1 dans HAÏR
Mais je hais vos messieurs de leurs honteux délais, Amph. III, 8 dans HAÏR
Dire qu'on ne saurait haïr, N'est-ce pas dire qu'on pardonne ?, Amph. II, 6 dans HAÏR
Laurent, serrez ma haire avec ma discipline, Tart. III, 2 dans HAIRE
Je me suis à courir presque mis hors d'haleine, Fâch. II, 3 dans HALEINE
Ma foi, prenons haleine après tant de fatigues, l'Ét. III, 5 dans HALEINE
Souffrez que nous prenions haleine parmi le beau monde de Paris, les Préc. 5 dans HALEINE
Pour me remettre en haleine, Amph. I, 2 dans HALEINE
....Halte-là, mon beau-frère ; Vous ne connaissez pas celui dont vous parlez, Tart. I, 6 dans HALTE
Alte un peu ; retenez l'ardeur qui vous emporte, l'Ét. III, 4 dans HALTE
Il a pris l'hameçon, l'Ét. III, 2 dans HAMEÇON
Tous deux également sont propres à gober les hameçons qu'on leur veut tendre, Pourc. II, 3 dans HAMEÇON
Comme une autre Diane elle hante les bois, Princ. d'Él. I, 1 dans HANTER
Je ne remarque point qu'il hante les églises, Tart. II, 2 dans HANTER
....Pourquoi, surtout depuis un certain temps, Ne saurait-il souffrir qu'aucun hante céans ?, Tart. I, 1 dans HANTER
Isabelle pourrait perdre dans ces hantises Les semences d'honneur qu'avec nous elle a prises, Éc. des mar. I, 4 dans HANTISE
Si je n'avais fait le brave, ils n'auraient pas manqué de me happer, Mal. imag. 1er interm. 6 dans HAPPER
N'avons-nous pas assez des autres accidents Qui nous viennent happer en dépit de nos dents ?, Sgan. XVII dans HAPPER
Là, hardi ! tâche à faire un effort généreux En le tuant, tandis qu'il tourne le derrière, Sgan. 21 dans HARDI, IE
Il faudra de ces choses dont on ne mange guère et qui rassasient d'abord ; quelque bon haricot bien gras...., l'Av. III, 5 dans HARICOT
Vous, qui avez blanchi, comme on dit, sous le harnois, Pourc. I, 11 dans HARNAIS ou HARNOIS
Vraiment, je ne sais pas si c'est un bruit qui part De quelque conjecture ou d'un coup du hasard, Tart. II, 2 dans HASARD
Mon honneur, qui m'est cher, y court trop de hasard, Éc. des maris, III, 2 dans HASARD
Nous sortions, il s'agit d'un fait assez hâté, Éc. des mar. III, 5 dans HÂTÉ, ÉE
Vous, qui me prétendez faire passer pour sot, En me haussant l'épaule et faisant la grimace, Éc. des femmes, IV, 2 dans HAUSSER
Pourquoi hausser le dos ? est-ce qu'on parle en fat ?, Éc. des femmes, IV, 2 dans HAUSSER
Nos pères sur ce point étaient gens bien sensés, Qui disaient qu'une femme en sait toujours assez, Quand la capacité de son esprit se hausse à connaître un pourpoint d'avec un haut-de-chausse, Femmes sav. II, 7 dans HAUSSER
Mes heurés Qui, depuis cinquante ans dites journellement, Ne sont encor pour moi que du haut-allemand, le Dép. II, 7 dans HAUT, AUTE
La grammaire qui sait régenter jusqu'aux rois, Et les fait, la main haute, obéir à ses lois, Fem. sav. II, 6 dans HAUT, AUTE
Si nous avions l'esprit de nous faire valoir, Les femmes n'auraient point la parole si haute, le Dép. IV, 2 dans HAUT, AUTE
Ils ont trouvé le moyen de surprendre des esprits qui, dans toute autre matière, font une haute profession de ne se point laisser surprendre, Tart. 2e placet au roi. dans HAUT, AUTE
Quel diable de jargon entends-je ici ? voici bien du haut style, Préc. 5 dans HAUT, AUTE
Il a le bras fort, le coeur haut, Amph. II, 1 dans HAUT, AUTE
Et ce qui m'a vingt fois fait tomber de mon haut, C'est de vous voir au ciel élever des sornettes Que vous désavoueriez si vous les aviez faites, Femmes sav. IV, 2 dans HAUT, AUTE
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas, Que toute votre peau ne me tenterait pas, Tart. III, 2 dans HAUT, AUTE
Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses.... Qui, pour un petit tort qu'elles ne nous font pas, Prennent droit de traiter les gens du haut en bas, Éc. des femmes, IV, 8 dans HAUT, AUTE
Sur un haut vers cet endroit Était leur infanterie, Amph. I, 1 dans HAUT, AUTE
Et les deux bras croisés, du haut de son esprit, Il regarde en pitié tout ce que chacun dit, Mis. II, 5 dans HAUT, AUTE
....Vous ne saurez pas qu'avec magnificence Le roi vient honorer Tempé de sa présence, Qu'il entra dans Larisse hier sur le haut du jour, Qu'à l'aise je le vis avec toute sa cour, Mélic. I, 3 dans HAUT, AUTE
Il faut du haut et du bas dans la vie, Fourb. Scap III, 1 dans HAUT, AUTE
Vous l'auriez guéri haut la main, Pourc. II, 1 dans HAUT, AUTE
Détrompez-vous, de grâce, et portez-le moins haut ; Ce ne sont pas des gens comme moi qu'il vous faut, Mis. V, 6 dans HAUT, AUTE
Mais, mon petit monsieur, prenez-le un peu moins haut, Mis. I, 3 dans HAUT, AUTE
Mes prières n'ont pas le mérite qu'il faut Pour avoir attiré cette grâce d'en haut, Tart. III, 3 dans HAUT, AUTE
....et nous voyons que d'un homme on se gausse Quand sa femme chez lui porte le haut-de-chausse, Femmes sav. V, 3 dans HAUT-DE-CHAUSSES ou HAUT-DE-CHAUSSE
J'ai voulu l'acheter, l'édit, expressément, Afin que d'Isabelle il soit lu hautement, Éc. des mar. II, 9 dans HAUTEMENT
Cette hauteur d'estime où vous êtes de vous, Mis. III, 5 dans HAUTEUR
Et que, pour récompense on s'en vient, de hauteur, Me traiter de faquin, de lâche, d'imposteur, l'Ét. I, 10 dans HAUTEUR
Un jeune Égyptien.... Arrive accompagné d'une vieille fort hâve, l'Ét. IV, 9 dans HÂVE
Hé bien ! de quoi est-il question ? Hé bien ! quoi ? qu'est-ce ? qu'y a-t-il ? Au diantre la sotte ville et les sottes gens qui...., Pourceaugn. I, 5 dans
Mais il est devenu comme un homme hébété, Tart. I, 2 dans HÉBÉTÉ, ÉE
C'est de l'hébreu pour moi, je n'y puis rien comprendre, l'Ét. III, 3 dans HÉBREU
Comme les naturalistes remarquent que la fleur nommée héliotrope tourne sans cesse vers cet astre du jour..., Mal. imag. II, 6 dans HÉLIOTROPE
La, la.... hem, hem, écoute avec soin, je te prie, Fâch. I, 5 dans HEM
Achetant cher, vendant à bon marché, et mangeant son blé en herbe, l'Avare, II, 1 dans HERBE
Au sort d'être cocu son ascendant l'expose ; Et ne l'être qu'en herbe est pour lui douce chose, Éc. des mar. III, 10 dans HERBE
Vous voyez qu'elle est grande ; mais mauvaise herbe croît toujours, l'Avare, III, 10 dans HERBE
Valère vient à nous. - Je plains le pauvre hère, Sachant ce qui se passe, le Dép. I, 2 dans HÈRE
J'ai donc vu ce sanglier qui, par nos gens chassé, Avait d'un air affreux tout son poil hérissé, Princ. d'Él. I, 2 dans HÉRISSER
Et service d'autrui n'est pas un héritage, Fem. sav. II, 5 dans HÉRITAGE
Il hérite beaucoup, l'Ét. II, 3 dans HÉRITER
....Voilà l'illustre place Où le brave Moron, d'une héroïque audace, Affrontant d'un sanglier l'impétueux effort, Par un coup de ses dents vit terminer son sort, Princ. d'Él. I, 2 dans HÉROÏQUE
Aux encens qu'elle donne à son héros d'esprit, Femmes sav. I, 3 dans HÉROS
La plupart des gens sur cette question n'hésitent pas beaucoup, Bourg. gent. III, 12 dans HÉSITER
Expliquez-vous, Ascagne, et croyez par avance Que votre heur est certain, s'il est en ma puissance, Dép. am. II, 2 dans HEUR
Je vous épouse, Agnès, et cent fois la journée Vous devez bénir l'heur de votre destinée, Éc. des f. III, 2 dans HEUR
Il y a une heure que je vous écoute ; est-ce que nous jouons ici une comédie ?, Pourc. I, 11 dans HEURE
Et l'on vous mandera quand l'heure sera prise, Éc. des f. IV, 2 dans HEURE
Ah ! pour cela toujours il est assez bonne heure, le Dép. IV, 1 dans HEURE
Et bien à la male heure est-il venu d'Espagne Ce courrier, que la foudre ou la grêle accompagne !, l'Ét. II, 13 dans HEURE
À l'heure que je parle, un jeune Égyptien..., l'Ét. IV, 9 dans HEURE
Je comprends cela à cette heure, le Bourg. I, 2 dans HEURE
Je dis que je veux avoir de l'argent tout à l'heure, Préc. 8 dans HEURE
À l'heure même encor nous avons eu querelle Sur l'hymen d'Hippolyte où je le vois rebelle, L'Ét. I, 9 dans HEURE
Et je souhaite fort, pour ne rien reculer, Qu'à l'heure de ma part tu l'ailles appeler, Fâch. I, 10 dans HEURE
[Votre pied sous la table] Dont Trufaldin, heurté de deux coups trop pressants, A puni par deux fois deux chiens très innocents, Ét. IV, 5 dans HEURTÉ, ÉE
Heurter de front ses sentiments, c'est le moyen de tout gâter, Avare, I, 8 dans HEURTER
Cette grande roideur des vertus des vieux âges Heurte trop notre siècle et les communs usages, Mis. I, 1 dans HEURTER
Hi, hi, hi, comme vous voilà bâti, Bourg. gent. III, 2 dans HI
De grâce, monsieur, je vous prie de me laisser rire ; hi, hi, hi, ib. III, 2 dans HI
Hier j'étais chez des gens de vertu singulière, Mis. III, 5 dans HIER
Oui, hier il me fut lu dans une compagnie, Femmes sav. III, 5 dans HIER
Oui ! oui ! vous nous contez une plaisante histoire !, Tart. II, 2 dans HISTOIRE
Une histoire à plaisir, un conte dont Lélie A voulu détourner notre achat de Célie, Ét. III, 2 dans HISTOIRE
Je me couchais sans feu dans le coeur de l'hiver, Sgan. 2 dans HIVER
Ho ! ho ! quelle égrillarde, M. de Pourc. II, 6 dans HO
Ho ! ho ! qui des deux croire ?, Ét. I, 4 dans HO
.... Mon congé cent fois me fût-il hoc, La poule ne doit pas chanter avant le coq, F. sav. V, 3 dans HOC
Vous n'avez que faire de hocher la tête, G. Dand. II, 3 dans HOCHER
Holà, laquais ! laquais, Comt. d'Esc. 4 dans HOLÀ
Holà ! ne pressez pas si fort la cadence, Préc. 13 dans HOLÀ
Holà ! ho ! cocher, petit laquais, Pourc. III, 2 dans HOLÀ
Je lui ai fait des hommages soumis de tous mes voeux, Am. magn. I, 2 dans HOMMAGE
Je crains d'être fâcheux par l'ardeur qui m'engage à vous rendre aujourd'hui, madame, mon hommage, F. sav. III, 5 dans HOMMAGE
L'homme est, je vous l'avoue, un méchant animal, Tartuffe, V, 6 dans HOMME
Il entend raillerie autant qu'homme de France, Femmes sav. IV, 3 dans HOMME
Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre Le fond de notre coeur dans nos discours se montre, Mis. I, 1 dans HOMME
Homme de lettres, homme d'érudition, Mar. forcé, 6 dans HOMME
Homme de suffisance, homme de capacité, ib. 6 dans HOMME
Vous êtes homme d'accommodement, Pourc. III, 6 dans HOMME
Vous êtes homme qui savez les maximes du point d'honneur, G. Dand. I, 8 dans HOMME
Je suis homme qui aime à m'acquitter le plus tôt que je puis, Bourg. gent. III, 4 dans HOMME
Parbleu, chevalier, te voilà mal ajusté ; ....tu as trouvé ton homme, Critique, 7 dans HOMME
Hon ! hon ! il a remis là à payer ses créanciers ?, Pourc. II, 3 dans HON
Hon, hon, vous êtes un méchant diable, Crit. 7 dans HON
Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses Se retranchent toujours sur leurs sages prouesses..., Éc. des f. IV, 8 dans HONNÊTE
C'est après avoir connu l'honnêteté de ma flamme qu'elle m'a aidé à persuader votre fille de me donner sa foi et de recevoir la mienne, Avare, III, 5 dans HONNÊTETÉ
L'honnêteté d'une femme n'est pas dans les grimaces, Crit. 3 dans HONNÊTETÉ
Lorsque l'injure a une fois éclaté, notre honneur ne va point à vouloir cacher notre honte, mais à faire éclater notre vengeance, D. Juan, III, 5 dans HONNEUR
On sait que ce pied-plat, digne qu'on le confonde, Par de sales emplois s'est poussé dans le monde.... Son misérable honneur ne voit pour lui personne, Mis. I, 1 dans HONNEUR
Je veux qu'on soit sincère et qu'en homme d'honneur On ne lâche aucun mot qui ne parte du coeur, Mis. I, 1 dans HONNEUR
Trahi de toutes parts, accablé d'injustices, Je vais sortir d'un gouffre où triomphent les vices, Et chercher sur la terre un endroit écarté Où d'être homme d'honneur on ait la liberté, ib. V, 8 dans HONNEUR
Il ne prétend à vous qu'en tout bien et en tout honneur, Fourber. III, 1 dans HONNEUR
Notre honneur est, monsieur, bien sujet à faiblesse, S'il faut qu'il ait besoin qu'on le garde sans cesse, Éc. des mar. I, 2 dans HONNEUR
Je ne vois rien de si ridicule que cette délicatesse d'honneur qui prend tout en mauvaise part, donne un sens criminel aux plus innocentes paroles, et s'offense de l'ombre des choses, Critique, 3 dans HONNEUR
C'est l'honneur qui les doit [les femmes] tenir dans le devoir, Non la sévérité que nous leur faisons voir, Éc. des maris, I, 2 dans HONNEUR
Une femme d'honneur peut avouer sans honte Ces surprises des sens que la raison surmonte, Poly. I, 3 dans HONNEUR
Quand j'aurai fait le brave, et qu'un fer, pour ma peine, M'aura d'un vilain coup transpercé la bedaine.... Dites-moi, mon honneur, en serez-vous plus gras ?, Sgan. 17 dans HONNEUR
Quoi que sur ce sujet votre honneur vous inspire, Éc. des f. IV, 8 dans HONNEUR
Je vais faire pour vous, mon père, les honneurs de votre logis, l'Av. III, 14 dans HONNEUR
Faisons bien les honneurs au moins de notre esprit, F. sav. III, 4 dans HONNEUR
Je tiens son alliance à singulier honneur, F. sav. II, 4 dans HONNEUR
Je vous conjure que ce soit en particulier que je lui demande pardon, parce que sans doute il me ferait cent hontes, cent opprobres devant tout le monde, Médecin volant, sc. 15 dans HONTE
Monsieur, vous vous moquez ; j'aurais honte à la prendre [une bague], le Dép. am. I, 2 dans HONTE
J'aurais toutes les hontes du monde s'il fallait que..., Préc. 10 dans HONTE
Ses trésors, sous vos pas confusément semés, Ont de quoi faire honte à l'abondance même, Psych. IV, 2 dans HONTE
...J'aurais honte à la prendre [une bague]. - Pauvre honteuse, prends sans davantage attendre, Dépit amour. I, 2 dans HONTEUX, EUSE
Un homme qui me réduit à l'hôpital, Méd. m. lui, I, 1 dans HÔPITAL
Souviens-toi de ton livre et de son peu de bruit. - Et toi de ton libraire à l'hôpital réduit, F. sav. III, 5 dans HÔPITAL
Vous avez aimé cette erreur Pour qui vous ne deviez avoir que de l'horreur, Psyché, IV, 5 dans HORREUR
Il faut que le courroux du ciel l'accable quelque jour.... il me fait voir tant d'horreurs que je souhaiterais qu'il fût déjà je ne sais où, D. Juan, I, 1 dans HORREUR
Mettre vos meubles hors, et faire place à d'autres, Tart. V, 4 dans HORS
Nul n'aura de l'esprit, hors nous et nos amis, F. sav. III, 2 dans HORS
Hors qu'un commandement exprès du roi ne vienne De trouver bons les vers dont on se met en peine, Je soutiendrai toujours..., Mis. II, 7 dans HORS
Hors de Paris il n'y a point de salut pour les honnêtes gens, Préc. sc. 10 dans HORS
Hors d'ici tout à l'heure et qu'on ne réplique pas ; allons, qu'on détale de chez moi, Avare, I, 3 dans HORS
Et je vais égayer mon sérieux loisir à mettre Amphitryon hors de toute mesure, Amph. III, 2 dans HORS
De ces gens qui, suivis de dix hourets galeux, Disent ma meute et font les chasseurs merveilleux, Fâcheux, II, 6 dans HOURET
Dieu préserve, en chassant, toute sage personne D'un porteur de huchet qui mal à propos sonne, les Fâch. II, 6 dans HUCHET
Je m'appelle Loyal, natif de Normandie, Et suis huissier à verge en dépit de l'envie, Tart. V, 4 dans HUISSIER
Je veux qu'on me distingue, et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est point du tout mon fait, Mis. I, 1 dans HUMAIN, AINE
Et leur dévotion est humaine et traitable, Tart. I, 6 dans HUMAIN, AINE
Et je verrais mourir frère, enfants, mère et femme, Que je m'en soucierais autant que de cela. - Les sentiments humains, mon frère, que voilà !, Tart. I, 6 dans HUMAIN, AINE
Il me semble qu'un roi qui s'entretient avec son capitaine des gardes parle un peu plus humainement et ne prend guère ce ton de démoniaque, Impr. de Versailles, 1 dans HUMAINEMENT
La vertu chez elle est fort humanisée, Éc. des mar. III, 6 dans HUMANISÉ, ÉE
Ne paraissez point si savant, de grâce ; humanisez votre discours, et parlez pour être entendu, Crit. de l'Éc. des f. sc. 7 dans HUMANISER
Que d'un peu de pitié ton âme s'humanise, Amph. III, 7 dans HUMANISER
Et vous n'ignorez pas que ce maître des dieux Aime à s'humaniser pour des beautés mortelles, Amph. Prologue. dans HUMANISER
Doncques si de parler le pouvoir m'est ôté, Pour moi j'aime autant perdre aussi l'humanité, Dép. am. II, 8 dans HUMANITÉ
Va, va, je te le donne pour l'amour de l'humanité, D. Juan, III, 2 dans HUMANITÉ
Ils [les médecins] savent pour la plupart de fort belles humanités, savent parler en beau latin, Mal. im. III, 3 dans HUMANITÉ
Il faisait des soupirs, de grands élancements, Et baisait humblement la terre à tous moments, Tart. I, 6 dans HUMBLEMENT
L'air précieux n'a pas seulement infecté Paris ; il s'est aussi répandu dans les provinces, et nos donzelles ridicules en ont humé leur bonne part, Préc. rid. I dans HUMER
Des hommes en amour d'une humeur si souffrante [endurante], Qu'ils vous verraient sans peine entre les bras de trente, Fâch. II, 4 dans HUMEUR
Nous joindrons après nos forces pour attaquer la dureté de son humeur, l'Avare, I, 2 dans HUMEUR
De l'humeur dont je les connais, Impr. 3 dans HUMEUR
Vous êtes dans une humeur désobligeante, Sicil. 7 dans HUMEUR
Mon père est d'une humeur à consentir à tout ; Mais il met peu de poids aux choses qu'il résout, F. sav. I, 3 dans HUMEUR
Je ne suis point d'humeur à payer les violons pour faire danser les autres, Comtesse, 21 dans HUMEUR
J'étais sur le théâtre en humeur d'écouter, Fâcheux, I, 1 dans HUMEUR
Non, ne descendez pas dans ces humilités, Et laissez-nous juger ce que vous méritez, Mélic. IV dans HUMILITÉ
Bien huppé qui pourra m'attraper sur ce point !, Éc. des femmes, I, 1 dans HUPPÉ, ÉE
La partie brutale alors veut prendre empire Dessus la sensitive, et l'on voit que l'un tire à dia, l'autre à hurhaut, Dép. am. IV, 1 dans HURHAU
[Vous tomberez] de la dyssenterie dans l'hydropisie .... et de l'hydropisie dans la privation de la vie, Mal. imag. III, 6 dans HYDROPISIE
Comme il a volonté.... De me déterminer à l'hymen d'Hippolyte, l'Ét. II, 9 dans HYMEN
Chercher dans l'hymen d'une douce et sage personne la consolation de quelque nouvelle famille, l'Av. V, 6 dans HYMEN
Que vous m'embarrassez avec votre grenouille Qui traîne à ses talons le doux nom d'hypocras, Bouts-rimés commandés sur le bel air dans HYPOCRAS
Il passe pour un saint dans votre fantaisie ; Mais son fait, croyez-moi, n'est rien qu'hypocrisie, Tartuffe, I, 1 dans HYPOCRISIE
Il n'y a plus de honte à cela maintenant : l'hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus, D. Juan, V, 2 dans HYPOCRISIE
Quoi ! la feinte douceur de cette âme hypocrite Vous fera démentir..., Tart. III, 6 dans HYPOCRITE
Ô ciel ! qu'entends-je ici ! il ne vous manquait plus que d'être hypocrite pour vous achever de tout point, et voilà le comble des abominations, D. Juan, V, 2 dans HYPOCRITE
La profession d'hypocrite a de merveilleux avantages : c'est un art de qui l'imposture est toujours respectée, et, quoiqu'on la découvre, on n'a rien à dire contre elle, D. Juan, V, 2 dans HYPOCRITE
Les hypocrites n'ont point entendu raillerie ; ils se sont effarouchés d'abord, et ont trouvé étrange que j'eusse la hardiesse de jouer leurs grimaces, Préf. du Tart. dans HYPOCRITE
Il est hypothéqué à mes consultations ; et un malade ne se moquera pas d'un médecin, Pourc. II, 2 dans HYPOTHÉQUÉ, ÉE
Les comédiens et les auteurs, depuis le cèdre jusqu'à l'hysope, sont diablement animés contre lui, Impr. 3 dans HYSOPE ou HYSSOPE
Voici Climène, madame, qui vient ici pour vous voir, Critique, 2 dans ICI
Ici nos gens se campèrent ; Et l'espace que voilà, Nos ennemis l'occupèrent, Amph. I, 1 dans ICI
J'ai crainte, ici dessous, de quelque manigance, l'Ét. I, 4 dans ICI
Vite, venez nous tendre ici dedans le conseiller des grâces, Préc. 7 dans ICI
Depuis quelque temps il y a des voleurs ici autour, D. Juan, III, 2 dans ICI
Ce ne sont plus rien que des idées ou des fantômes, des façons de chevaux, l'Av. III, 5 dans IDÉE
Mon trouble, il est bien vrai, m'a si fort possédée, Que de le démentir je n'ai point eu l'idée, Tart IV, 5 dans IDÉE
C'est une idée qui m'avait passé une fois par la tête et que j'ai laissée là comme une bagatelle, une badinerie qui peut-être n'aurait pas fait rire, Impr. 1 dans IDÉE
De quelle langue voulez-vous vous servir avec moi.... je vous dis, de quel idiome, de quel langage ?, Mar. forcé, c. dans IDIOME
À faire, aux nouveautés dont je suis idolâtre, Figure de savant sur les bancs du théâtre, Mis. III, 1 dans IDOLÂTRE
Et de n'entrevoir point de plaisirs plus touchants Qu'une idole d'époux et des marmots d'enfants, Femmes sav. I, 1 dans IDOLE
Vous êtes.... un homme ignare de toute bonne discipline, Mar. forc. 6 dans IGNARE
Il affecte quelquefois de paraître ignorant, tient sa science renfermée, Méd. malgré lui, I, 5 dans IGNORANT, ANTE
Ce sont gens de difficultés [les avocats] et qui sont ignorants des détours de la conscience, Mal. imag. I, 9 dans IGNORANT, ANTE
Tu es un ignorant, ignorantissime, ignorantifiant, ignorantifié, Mar. forcé, 6 dans IGNORANTIFIER
Son coeur, pour se livrer, à peine devant moi S'est-il donné le temps d'en recevoir la loi, Femmes sav. IV, 1 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Il m'en doit bien souvenir, ma foi !, Préc. rid. 12 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
À déboucher la porte il irait trop du vôtre, Remerc. au roi. dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Il est trop véritable, l'Ét. II, 7 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
C'est qu'il sent le bâton du côté que voilà, le Dép. V, 4 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Or sus, mon fils, savez-vous ce qu'il y a ? c'est qu'il faut songer, s'il vous plaît, à vous défaire de votre amour, l'Av. IV, 3 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Ma foi, il n'est que de jouer d'adresse en ce monde, Mal. im. Interm. I, 6 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Mais peut-être il n'est pas que vous n'ayez bien vu Ce jeune astre d'amour, de tant d'attraits pourvu, Éc. des fem. I, 6 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Chacun fait ici-bas la figure qu'il peut, Ma tante ; et bel esprit, il ne l'est pas qui veut, Femm. sav. III, 2 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Il est bien heureux qui peut avoir dix mille écus chez soi, l'Av. I, 5 dans IL, au singulier, ILS, au pluriel
Laurent, serrez ma haire avec ma discipline, Et priez que toujours le ciel vous illumine, Tart. III, 2 dans ILLUMINER
Madame, voilà un illustre, Pourc. I, 4 dans ILLUSTRE
Chez vous le mariage est fâcheux et pénible, Et vos discours en font une image terrible, Éc. des f. V, 4 dans IMAGE
J'ai l'imaginative Aussi bonne en effet que personne qui vive, Ét. II, 13 dans IMAGINATIF, IVE
Tâtez-vous un peu, je vous prie, revenez à vous-même, et ne donnez point tant à votre imagination, Mal. im. III, 7 dans IMAGINATION
Avez-vous imaginé pour notre affaire quelque chose de favorable ?, Pourc. I, 3 dans IMAGINER
Leur esprit [des femmes] est méchant, et leur âme fragile ; Il n'est rien de plus faible et de plus imbécile, Éc. des femmes, V, 4 dans IMBÉCILE
Vous ne me persuaderez point de souffrir les immodesties de cette pièce, Critique, 7 dans IMMODESTIE
Oui, vous avez raison lorsque vous m'immolez À vos ressentiments en coupable victime, Amph. II, 6 dans IMMOLER
Un inconnu céans s'impatronise, Tart. I, 1 dans IMPATRONISER
C'est à mon sentiment un endroit impayable, F. sav. III, 2 dans IMPAYABLE
Le sanglier mal morigéné s'est impertinemment détourné contre nous, Am. magn. V, 2 dans IMPERTINEMMENT
Vous donnez sottement vos qualités aux autres. - Fort impertinemment vous me jetez les vôtres, F. sav. III, 5 dans IMPERTINEMMENT
Le valet lui faisait comprendre à tous coups l'impertinence de ses propositions, Scapin, III, 3 dans IMPERTINENCE
Vous ne sauriez ouvrir la bouche que vous ne disiez une impertinence, Comt. d'Esc. sc. 6 dans IMPERTINENCE
Ne suis-je pas bien fat de vouloir raisonner ? Trêve donc, je vous prie, à vos impertinences, Que je n'entende plus vos sottes doléances, Sgan. 1 dans IMPERTINENCE
Je vous trouve tous trois bien impertinents de parler devant moi avec cette arrogance, Bourg. II, 4 dans IMPERTINENT, ENTE
Il y a de certains impertinents au monde qui viennent prendre les gens pour ce qu'ils ne sont pas, Méd. m. lui, II, 9 dans IMPERTINENT, ENTE
Un homme qui.... ne voit rien d'obscur dans la médecine, rien de douteux ni de difficile, et qui, avec une impétuosité de prévention.... donne au travers des purgations et des saignées, Mal. imag. III, 3 dans IMPÉTUOSITÉ
Tout ce que vous croirez m'est de peu d'importance, Mis. IV, 3 dans IMPORTANCE
C'est bien à vous, infâme que vous êtes, à vouloir faire l'homme d'importance, Préc. 14 dans IMPORTANCE
Voyez un peu l'homme d'importance !, Bourg. gent. II, 3 dans IMPORTANCE
Si je prends un bâton, je vous rosserai d'importance, Avare, III, 6 dans IMPORTANCE
De tout temps votre langue a daubé d'importance, Éc. des femmes, I, 1 dans IMPORTANCE
C'est un vieux importun qui n'a pas l'esprit sain, Et pour qui j'ai toujours quelque défaite en main, Fâch. III, 3 dans IMPORTUN, UNE
Trissotin : Peut-être que mes vers importunent madame. - Henriette : Point ; je n'écoute pas, F. sav. III, 2 dans IMPORTUNER
On ne peut imposer de tache à cette fille, l'Ét. III, 3 dans IMPOSER
Le fourbe qui longtemps a pu vous imposer, Tart. V, 6 dans IMPOSER
Qui ne s'y fût trompé ? jamais l'air d'un visage, Si ce qu'il dit est vrai, n'imposa davantage, l'Ét. III, 2 dans IMPOSER
Faites-moi pis encor, tuez-moi, si j'impose, Dép. am. I, 4 dans IMPOSER
Le monde aujourd'hui n'est plein que.... de ces imposteurs qui.... s'habillent insolemment du premier nom illustre qu'ils s'avisent de prendre, l'Av. V, 5 dans IMPOSTEUR
Et c'est trop condamner ma bouche d'imposture, Tart. IV, 3 dans IMPOSTURE
Ce nom [de gentilhomme] ne fait aucun scrupule à prendre.... pour moi.... je trouve que toute imposture est indigne d'un honnête homme, et qu'il y a de la lâcheté à déguiser ce que le ciel nous a fait naître, Bourg. gent. III, 12 dans IMPOSTURE
Ils ont l'art de donner de belles couleurs à toutes leurs impostures, 2e placet au roi (sur Tartufe) dans IMPOSTURE
La jalousie a des impressions Dont bien souvent la force nous entraîne, Amph. II, 6 dans IMPRESSION
Et qui, par la chaleur qu'ils ont pour les intérêts du ciel, sont faciles à recevoir les impressions qu'on veut leur donner, Préf. de Tart. dans IMPRESSION
Je m'imagine que le plaisir est grand de se voir imprimé, les Préc. 10 dans IMPRIMÉ, ÉE
Et pourtant Trufaldin Est si bien imprimé de ce conte badin...., l'Ét. III, 2 dans IMPRIMÉ, ÉE
J'en retiens un exemplaire au moins, si vous le faites imprimer, les Préc. 10 dans IMPRIMER
Et qui diantre vous pousse à vous faire imprimer ?, Mis. I, 2 dans IMPRIMER
Qui vous imprime ? C'est une chose étrange qu'on imprime les gens malgré eux, Préc. Préface dans IMPRIMER
Sachez donc que vos voeux sont trahis Par l'amour qu'une esclave imprime à votre fils, l'Ét. I, 9 dans IMPRIMER
Non, non, rien n'est capable de m'imprimer de la terreur, D. Juan, V, 5 dans IMPRIMER
....Regardez-moi là durant cet entretien ; Et jusqu'au moindre mot imprimez-le-vous bien, Éc. des femmes, III, 2 dans IMPRIMER
Et pensez-vous que ce soit une petite affaire.... que d'entreprendre de faire rire des personnes qui nous impriment le respect ?, Impr. 1 dans IMPRIMER
Pour prendre de la main d'un avide imprimeur Celui [le nom] de ridicule et misérable auteur, Mis. I, 2 dans IMPRIMEUR
L'impromptu est justement la pierre de touche de l'esprit, Préc. sc. 10 dans IMPROMPTU
Je vous ferai un impromptu à loisir que vous trouverez le plus beau du monde, Préc. 12 dans IMPROMPTU
Elle a.... insulté mon oreille Par l'impropriété d'un mot sauvage et bas Qu'en termes décisifs condamne Vaugelas, Femmes sav. II, 6 dans IMPROPRIÉTÉ
Voilà deux impudentes carognes, Pourc. II, 9 dans IMPUDENT, ENTE
Impudente ! appeler un jargon le langage Fondé sur la raison et sur le bel usage !, Femm. sav. II, 6 dans IMPUDENT, ENTE
Vous êtes un sot, un maraud, un coquin et un impudent, l'Avare, III, 5 dans IMPUDENT, ENTE
Il s'impute à péché la moindre bagatelle, Tart. I, 6 dans IMPUTER
C'est un point délicat ; et de pareils forfaits, Sans les bien avérer, ne s'imputent jamais, Sgan. 12 dans IMPUTER
Je lui sais mauvais gré d'une telle incartade, l'Ét. II, 3 dans INCARTADE
Non, tout de bon quittez toutes ces incartades ; Le monde par vos soins ne se changera pas, Mis. I, 1 dans INCARTADE
Mon importun et lui, courant à l'embrassade, Ont surpris les passants de leur brusque incartade, Fâcheux, I, 1 dans INCARTADE
Mon nom qu'incessamment toute la terre adore, Amph. III, sc. dern. dans INCESSAMMENT
Nous allons régaler, mon père, votre abord D'un incident tout frais, qui vous surprendra fort, Tart. VI, 5 dans INCIDENT
Que votre fille avait une vertu trop haute Pour avoir jamais fait ce pas contre l'honneur, Sans l'incitation d'un méchant suborneur, Dép. am. III, 4 dans INCITATION
J'aime mieux être incivil qu'importun, Bourg. gentilh. III, 4 dans INCIVIL, ILE
Voudriez-vous, faquins, que j'exposasse l'embonpoint de mes plumes aux inclémences de la saison ?, Préc. 8 dans INCLÉMENCE
Je ne veux point forcer ton inclination, l'Avare, IV, 3 dans INCLINATION
Un mariage ne saurait être heureux où l'inclination n'est pas, ib. dans INCLINATION
Du moment que je vous ai vu, je me suis senti pour vous de l'inclination, Pourc. I, 5 dans INCLINATION
Pourquoi faut-il que de justes inclinations se trouvent traversées ?, Fourb. III, 1 dans INCLINATION
Elle a peut-être quelque inclination en tête, Mal. imag. II, 7 dans INCLINATION
N'auriez-vous point quelque secrète inclination avec qui vous souhaiteriez que votre père vous mariât ?, Am. méd. I, 3 dans INCLINATION
Et je sais encor moins comment votre cousine Peut être la personne où son penchant l'incline, Mis. IV, 1 dans INCLINER
Ne voulez-vous pas me défaire de votre marquis incommode ?, Critique, 1 dans INCOMMODE
Aussi est-ce à vous seul qu'on voit avoir recours toutes les muses nécessitantes ; vous êtes la grande protectrice du mérite incommodé, Am. magn. I, 6 dans INCOMMODÉ, ÉE
Je me trouve un peu incommodé de la veine poétique par la quantité de saignées que j'y ai faites ces jours pas sés, Précieuses, 12 dans INCOMMODÉ, ÉE
Je ne viens pas ici pour incommoder, Pourc. I, 10 dans INCOMMODER
Cela vous incommodera-t-il de me donner ce que je vous dis ?, Bourg. gent. III, 4 dans INCOMMODER
Il s'appelle Scapin, c'est un homme incomparable, et il mérite toutes les louanges que l'on peut donner, Fourb, de Scapin, III, 3 dans INCOMPARABLE
Quand nous faisons besoin, nous autres misérables, Nous sommes les chéris et les incomparables, l'Ét. I, 2 dans INCOMPARABLE
Le moyen de bien recevoir des gens qui sont tout à fait incongrus en galanterie, Préc. 5 dans INCONGRU, UE
D'autant que l'incongruité des humeurs opaques, Méd. malgré lui, III, 6 dans INCONGRUITÉ
Vous y trouverez [dans un dîner] des incongruités [solécismes] de bonne chère et des barbarismes de bon goût, Bourg. gent. IV, 1 dans INCONGRUITÉ
Il me faut, pour mon honneur, prévenir l'éclat de son inconstance, Bourg. gent. III, 9 dans INCONSTANCE
Un moment.... de grâce.... J'aurai fait incontinent, Prol. Princ. d'Élide. dans INCONTINENT
Cette pièce, à le bien prendre, est tout à fait indéfendable, Critique, 7 dans INDÉFENDABLE
Je me suis fait faire cette indienne-ci, Bourg. gent I, 2 dans INDIENNE
Un habit qui souffre une indigence de rubans, Préc. sc. 5 dans INDIGENCE
Mais ne serait-ce point une indiscrétion de vous demander quelle peut être votre affaire ?, Festin, III, 4 dans INDISCRÉTION
Et mon fils à l'aimer vous devrait tous induire, Tart. I, 1 dans INDUIRE
Mon Dieu ! Monsieur de Sotenville, vous avez des indulgences qui n'appartiennent qu'à vous, et vous ne savez pas vous faire rendre par les gens ce qui vous est dû, Georges Dand. I, 4 dans INDULGENCE
Doucement, ce discours est de mon industrie, l'Ét. III, 4 dans INDUSTRIE
On disait quelquefois inexplicable, pour inexprimable : Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables, Festin, I, 2 dans INEXPLICABLE
Et je sais de mes maux l'infaillible remède, Tart. II, 3 dans INFAILLIBLE
En effet tous ces soins sont des choses infâmes : Sommes-nous chez les Turcs pour renfermer les femmes ?, Éc. des mar. I, 2 dans INFÂME
Avec un si bon dos, ma foi, monsieur Loyal, Quelques coups de bâton ne vous siéraient pas mal. - On pourrait bien punir ces paroles infâmes, Ma mie, et l'on décrète aussi contre les femmes, Tart. V, 4 dans INFÂME
Croyez-vous que ce nous soit une gloire d'être sortis d'un sang noble, lorsque nous vivons en infâmes ?, D. Juan, IV, 6 dans INFÂME
C'est bien à vous, infâme que vous êtes, à vouloir faire l'homme d'importance, Préc. 14 dans INFÂME
Comme si j'étais fille à supporter la vie, Après qu'on m'aurait fait une telle infamie, Éc. des mar. II, 11 dans INFAMIE
De leurs vers fatigants lecteurs infatigables, F. sav. III, 5 dans INFATIGABLE
Me voyant infirme et malade comme je le suis, je veux me faire un gendre et des alliés médecins, Mal. imag. I, 5 dans INFIRME
Mais qui cause, seigneur, votre inflammation ?, le Dép. II, 7 dans INFLAMMATION
....Si tu m'es inflexible, Je m'en vais me tuer, l'Ét. II, 7 dans INFLEXIBLE
Informé du grand bien qui lui tombe en partage, Dois-je prendre le soin d'en savoir davantage ?, Sgan. 1 dans INFORMÉ, ÉE
Je vais faire informer de cette affaire-ci Contre ce Mascarille...., l'Ét. II, 5 dans INFORMER
Je veux le faire saisir où je le trouverai, comme déserteur de la médecine et infracteur de mes ordonnances, Pourc. II, 1 dans INFRACTEUR
Termes touchants et tout pleins de bonté, De tendresse innocente et d'ingénuité, Éc. des femmes, III, 5 dans INGÉNUITÉ
Vous êtes un impertinent de vous ingérer des affaires d'autrui, Méd. m. lui, I, 3 dans INGÉRER (S')
Loin ces études d'oeillades, Ces eaux, ces blancs, ces pommades, Et mille ingrédients qui font des teints fleuris ; à l'honneur tous les jours ce sont drogues mortelles, Et les soins de paraître belles Se prennent peu pour les maris, Éc. des f. III, 2 dans INGRÉDIENT
Riches, pour tout mérite, en babil importun, Inhabiles à tout, vides de sens commun, Femm. sav. IV, 3 dans INHABILE
La beauté du visage est un frêle ornement.... Mais celle de l'esprit est inhérente et ferme, Femmes sav. III, 6 dans INHÉRENT, ENTE
J'ai de l'amour encor pour la belle inhumaine, Et ma raison voudrait que j'eusse de la haine, Fâcheux, I, 7 dans INHUMAIN, AINE
Cette fille - Poursuis. - N'est rien moins qu'inhumaine, l'Ét. III, 2 dans INHUMAIN, AINE
M'oses-tu bien encor parler, femelle inique ?, Dépit. am. II, 1 dans INIQUE
....j'aurai droit de pester Contre l'iniquité de la nature humaine, Et de nourrir contre elle une immortelle haine, Mis. V, 1 dans INIQUITÉ
On n'est pas où l'on pense en me faisant injure, Tart. IV, 7 dans INJURE
Lorsque l'injure a une fois éclaté, notre honneur ne va point jusqu'à vouloir cacher notre honte, mais à faire éclater notre vengeance, D. Juan, III, 4 dans INJURE
Un homme sage est au-dessus de toutes les injures qu'on peut lui dire, Bourg. gent. II, 4 dans INJURE
Et je l'ai surpris là, qui faisait à madame L'injurieux aveu d'une coupable flamme, Tart. III, 5 dans INJURIEUX, EUSE
Tandis qu'innocemment, sans malice, comme un pauvre mouton, Préc. sc. 10 dans INNOCEMMENT
Arnolphe : Et celle que j'épouse a toute l'innocence Qui peut sauver mon front de maligne influence. - Chrysalde : Et que prétendez-vous qu'une sotte, en un mot...., Éc. des femmes, I, 1 dans INNOCENCE
Vous pourrez dans cette conférence Juger de sa personne et de son innocence, ib. dans INNOCENCE
Elle était fort en peine et vint me demander, Avec une innocence à nulle autre pareille...., ib. dans INNOCENCE
Il s'en est peu fallu que, durant mon absence, On ne m'ait attrapé par son trop d'innocence, ib. III, 3 dans INNOCENCE
Et grande, je l'ai vue à tel point innocente, Que j'ai béni le ciel d'avoir trouvé mon fait, Éc. des f. I, 1 dans INNOCENT, ENTE
Il [l'amour] rend agile à tout l'âme la plus pesante, Et donne de l'esprit à la plus innocente, ib. III, 4 dans INNOCENT, ENTE
Quoi ! pour une innocente un esprit si présent !, Éc. des f. III, 5 dans INNOCENT, ENTE
Et je serai la dupe, en ma maturité, D'une jeune innocente et d'un jeune éventé !, ib. IV, 7 dans INNOCENT, ENTE
Hélas ! que deviendrai-je ? et que dira le père, Lorsque inopinément il saura cette affaire ?, Éc. des f. V, 1 dans INOPINÉMENT
Votre zèle pour moi s'est trop inquiété, Tart. III, 3 dans INQUIÉTER
Un petit clystère insinuatif, préparatif et rémollient, Mal. im. I, 1 dans INSINUATIF, IVE
De faire entrer chez vous le désir des sciences, De vous insinuer les belles connaissances, F. sav. III, 6 dans INSINUER
Cependant sa grimace est partout bienvenue ; On l'accueille, on lui rit, partout il s'insinue, Mis. I, 1 dans INSINUER
Elle a, d'une insolence à nulle autre pareille, Après trente leçons insulté mon oreille Par l'impropriété d'un mot sauvage et bas Qu'en termes décisifs condamne Vaugelas, Femmes sav. II, 6 dans INSOLENCE
Ses discours insolents m'ont mis l'esprit en feu, Et je veux prendre l'air pour me rasseoir un peu, Tart. II, 2 dans INSOLENT, ENTE
Et l'insolent orgueil de sa cagoterie N'a triomphé que trop de mon juste courroux, Tart. III, 4 dans INSOLENT, ENTE
Les Allemands, curieux lecteurs et inspectateurs desdites inscriptions, Fâch. III, 2 dans INSPECTATEUR
Et notre plus grand soin, notre première instance Doit être à le nourrir [l'esprit] du suc de la science, F. sav. II, 7 dans INSTANCE
Et son amour même m'a fait instance De presser les moments d'une telle alliance, F. sav. II, 3 dans INSTANCE
Si le vôtre [esprit] est né propre aux élévations Où montent des savants les spéculations, Le mien est fait, ma soeur, pour aller terre à terre.... Ne troublons point du ciel les justes règlements, Et de nos deux instincts suivons les mouvements, F. sav. I, 1 dans INSTINCT
Il nous faut en riant instruire la jeunesse, Éc. des maris, I, 2 dans INSTRUIRE
Et ce que le soldat dans son devoir instruit Montre d'obéissance au chef qui le conduit, Éc. des f. III, 2 dans INSTRUIT, UITE
Il a des vieux auteurs la pleine intelligence, Femmes sav. III, 5 dans INTELLIGENCE
Ses intelligences [d'un nouvelliste] même s'étendent jusques en Afrique et en Asie, Comtesse, 1 dans INTELLIGENCE
Célie est quelque peu de notre intelligence, l'Ét. V, 2 dans INTELLIGENCE
J'ai à vous dire que je vous abandonne à votre mauvaise constitution, à l'intempérie de vos entrailles, à l'âcreté de votre bile, Mal. imag. III, 6 dans INTEMPÉRIE
Voilà monsieur votre intendant qui vous fera bonne chère pour peu d'argent, Avare, III, 5 dans INTENDANT
Je vous excusai fort sur votre intention ; Je voulus de votre âme être la caution, Mis. III, 5 dans INTENTION
Et de rectifier le mal de l'action Avec la pureté de notre intention, Tart. IV, 6 dans INTENTION
Si quelque intention le pressait pour Lucile, Dép. am. III, 8 dans INTENTION
Achevez de lire ; Votre âme, pour ce mot, ne doit point s'interdire, D. Garcie, II, 6 dans INTERDIRE
Mon devoir m'intéresse, Mon père, à dégager vers lui votre promesse, Sgan. 23 dans INTÉRESSER
Dans mon procès.... Il peut intéresser tout ce qu'il a d'amis, Mis. II, 1 dans INTÉRESSER
De vos premiers progrès j'admire la vitesse, Et dans l'événement mon âme s'intéresse, Éc. des f. III, 4 dans INTÉRESSER
Prenez-vous contre moi ses intérêts en main ?, Éc. des mar. II, 14 dans INTÉRÊT
C'est contre le péché que son coeur se courrouce, Et l'intérêt du ciel est tout ce qui le pousse, Tart. I, 1 dans INTÉRÊT
Tout marche par cabale et par pur intérêt ; Ce n'est plus que la ruse aujourd'hui qui l'emporte ; Et les hommes devraient être faits d'autre sorte, Mis. V, 1 dans INTÉRÊT
Et ce secret sans doute est celui que je crains ; L'espoir de l'intérêt m'a fait quelque infidèle [a fait que quelqu'un a trahi mon secret], Dép. amour. III, 3 dans INTÉRÊT
Les comédiens ont fait un petit intermède de la réception d'un médecin, avec des danses et de la musique, Mal. imag. III, sc. dern. dans INTERMÈDE
Clitandre auprès de vous me fait son interprète, Femmes sav. II, 3 dans INTERPRÉTE
Tant que vous vous tiendrez aux muets interprètes, F. sav I, 4 dans INTERPRÉTE
Je dois interpréter à charitable soin Le désir d'embrasser ma femme !, Tart. V, 3 dans INTERPRÉTER
....Aux faux soupçons la nature est sujette ; Et c'est souvent à mal que le bien s'interprète, Tart. V, 3 dans INTERPRÉTER
Ah ! marquis, que l'on voit de fâcheux tous les jours Venir de nos plaisirs interrompre le cours !, Fâcheux, II, 7 dans INTERROMPRE
Ah ! surtout ne m'interrompez point, D. Garc. IV, 8 dans INTERROMPRE
Il est depuis longtemps de mes plus intimes amis, Sicil. 10 dans INTIME
Et, comme son ami intime, il m'envoie à sa place, Mal. im. II, 3 dans INTIME
Non, non : c'est mon intime, et sa gloire est la mienne, Éc. des f. V, 7 dans INTIME
La constante hauteur de sa présomption, Cette intrépidité de bonne opinion, Cet indolent état de confiance extrême Qui le rend en tout temps si content de soi-même, Femmes sav. I, 3 dans INTRÉPIDITÉ
Vous pensiez bien trouver quelque jeune coquette, Friande de l'intrigue et tendre à la fleurette, Éc. des mar. II, 9 dans INTRIGUE
Une femme d'esprit est un diable en intrigue ; Et, dès que son caprice a prononcé tout bas L'arrêt de notre honneur, il faut passer le pas, Éc. des femmes, III, 3 dans INTRIGUE
Et toujours près des grands on doit être introduit Par des gens qui de nous fassent un peu de bruit, Fâcheux, III, 2 dans INTRODUIRE
Ma foi ! tu me fais tort avec cette invective, l'Ét. I, 2 dans INVECTIVE
Mon Dieu ! tout doux : vous allez d'abord aux invectives ; est-ce que nous ne pouvons pas raisonner ensemble sans nous emporter ?, Mal. imag. I, 5 dans INVECTIVE
Que pourrais-je inventer pour ce coup nécessaire ?, l'Ét. I, 2 dans INVENTER
Que ne puis-je à mon traître inspirer le souci D'inventer quelque chose à me tirer d'ici ?, Fâch. II, 4 dans INVENTER
Ciel ! rien de plus cruel peut-il être inventé ?, Mis. IV, 3 dans INVENTER
Cet avis merveilleux dont je suis l'inventeur, Fâch. III, 3 dans INVENTEUR, TRICE
Trouve ruses, détours, fourbes, inventions, Pour frustrer mon rival de ses prétentions, l'Ét. I, 2 dans INVENTION
Ne puis-je point trouver quelque invention pour me venger ?, Méd. malgré lui, I, 5 dans INVENTION
Ils avaient vu une galère turque où on les avait invités d'entrer, Scap. III, 3 dans INVITER
[Médecin] qui, quand on devrait crever, ne démordrait pas d'un iota des règles des anciens, Pourc. I, 7 dans IOTA
Vous pouvez avec lui [orviétan] braver en assurance Tous les maux que sur nous l'ire du ciel répand, Am. méd. II, 7 dans IRE
Et quelle estime, mon père, voulez-vous que nous fassions du procédé irrégulier de ces gens là ?, Préc. 5 dans IRRÉGULIER, ÈRE
Comme avec irrévérence Parle des dieux ce maraud ! Mon bras saura bien tantôt Châtier cette insolence, Amph. I, 2 dans IRRÉVÉRENCE
Mascarille est un fourbe et fourbe fourbissime, l'Ét. II, 5 dans -ISSIME
On voit partout chez vous l'ithos et le pathos, F. sav. III, 5 dans ITHOS
Et tu prétends, ivrogne, que les choses aillent toujours de même ?... que j'endure éternellement tes insolences et tes débauches ?, Méd. malgré lui, I, 1 dans IVROGNE
Cela est-il beau d'aller ivrogner toute la nuit ?, G. Dand. III, 11 dans IVROGNER
Partout la jalousie est un monstre odieux, D. Garc. I, 1 dans JALOUSIE
La jalousie a des impressions Dont bien souvent la force nous entraîne, Amph. II, 6 dans JALOUSIE
Afin.... que vous perdiez aujourd'hui toute la jalousie que vous pourriez avoir conçue de monsieur votre mari, Bourg. gent. V, 7 dans JALOUSIE
C'est un bien qui me doit faire mille jaloux, le Dép. III, 9 dans JALOUX, OUSE
Nous faisions des jaloux, Femmes sav. II, 2 dans JALOUX, OUSE
Un amour si tranquille excite mon courroux ; C'est aimer froidement que n'être point jaloux, Fâcheux, II, 4 dans JALOUX, OUSE
Où fuyez-vous ? - Où vous ne serez point, trop odieux jaloux, D. Garc. II, 6 dans JALOUX, OUSE
Y a-t-il homme de trente ans qui paraisse plus frais et plus vigoureux que vous me voyez ? n'ai-je pas tous les mouvements de mon corps aussi bons que jamais ?, Mar. forcé, 2 dans JAMAIS
Comme si j'étais femme à violer la foi que j'ai donnée à un mari et m'éloigner jamais de la vertu que mes parents m'ont enseignée !, G. Dand. II, 10 dans JAMAIS
Je te suivrai partout pour savoir ce mystère. - Oui ? sus donc, préparez vos jambes à bien faire, l'Ét. II, 14 dans JAMBE
Albert parle aussi de faire pour sa fille Rouer jambes et bras à votre Mascarille, le Dép. V, 3 dans JAMBE
J'y consens, rompez-moi les jambes et les bras, Si...., ib. I, 4 dans JAMBE
Je voudrais bien que l'on m'eût donné autrefois nos vieillards à duper ; je les aurais joués tous deux par-dessous la jambe, Fourb. I, 2 dans JAMBE
Oui, ma foi, cela vous rendrait la jambe bien mieux faite, Bourg. gent. III, 3 dans JAMBE
Quel mal cela fait-il ? la jambe en devient-elle Plus tortue après tout, et la taille moins belle ?, Sgan. 17 dans JAMBE
D'un jambon que j'allai déterrer, Je coupai bravement deux tranches succulentes, Dont je sus fort bien me bourrer, Amph. I, 2 dans JAMBON
Tout ce que vous prêchez est, je crois, bel et bon ; Mais je ne saurais, moi, parler votre jargon, F. sav. II, 6 dans JARGON
L'impudente ! appeler un jargon le langage Fondé sur la raison et sur le bel usage !, ib. dans JARGON
Ton jargon allemand est superflu, te dis-je, l'Ét. V, 7 dans JARGON
Jarni, vlà où l'on voit les gens qui aiment, Festin. II, 1 dans JARNIDIEU et JARNIBLEU et, par ellipse, JARNI
Jerniguienne aussi hardiment que si j'avais avalé un verre de vin, Festin de Pierre, II, 1 dans JARNIDIEU et JARNIBLEU et, par ellipse, JARNI
Car madame à jaser tient le dé tout le jour, Tart, I, 1 dans JASER
Ah ! jamais les amants ne sont las de jaser, Tart. II, 4 dans JASER
C'est un homme qui a une large barbe noire, et qui porte une fraise avec un habit jaune et vert, Méd. m. lui, I, 5 dans JAUNE
Vous remarquerez, lui dis-je, que.... Osez-vous, lui répondis-je, me parler de la sorte ? Moi, j'ai blessé quelqu'un ? fis-je tout étonnée, Éc. des f. II, 6 dans JE
Eussé-je un faible coeur Jusques à n'en pouvoir effacer votre image, le Dép. IV, 3 dans JE
Si je vous ouvre mon coeur, peut-être serai-je à vos yeux bien moins sage que vous, l'Avare, I, 2 dans JE
Ne sens-je pas bien que je veille ?, Amph. I, 2 dans JE
Ne tiens-je pas une lanterne en main ?, ib. I, 2 dans JE
C'est un étrange fait du soin que vous prenez à me venir toujours jeter mon âge au nez, Éc. des mar. I, 1 dans JETER
Avec les sept carreaux il avait quatre piques, Et, jetant le dernier, m'a mis dans l'embarras, Fâcheux, II, 2 dans JETER
J'ai jeté l'as de coeur, avec raison, me semble, ib. dans JETER
Et je ne voudrais pas par des efforts trop vains Jeter le moindre obstacle à vos justes desseins, D. Garcie, V, 3 dans JETER
Je vous dirai franchement.... qu'on nous jette de tous côtés cent brocards à votre sujet, l'Avare, III, 5 dans JETER
Feignons, pour le jeter sur l'amour de son maître, Dép. I, 3 dans JETER
Je jette des larmes de joie, D. Juan, V, 1 dans JETER
Ce n'est plus cette done Elvire qui faisait des voeux contre vous, et dont l'âme irritée ne jetait que menace et ne respirait que vengeance, D. Juan, IV, 9 dans JETER
Je le menacerai de me jeter dans un couvent, Pourc. I, 4 dans JETER
Après cela viennent les aventures, les rivaux qui se jettent à la traverse d'une inclination établie, Préc sc. 5 dans JETER
On ne vient point ainsi se jeter au travers d'une comédie et troubler un acteur qui parle, Comtesse, 21 dans JETER
Ce qu'ils en font n'est que par jeu, Sicil. 14 dans JEU
Ce que je dis, ma fille, n'est point jeu, Tart. II, 2 dans JEU
Il n'est guère de jeu que trop loin on ne mène, Amph. II, 2 dans JEU
Je crains que le pendard, dans ses voeux téméraires, Un peu plus fort que jeu n'ait poussé les affaires, Éc. des femmes, II, 6 dans JEU
L'autre, pour se purger de sa magnificence, Dit qu'elle gagne au jeu l'argent qu'elle dépense ; Et le mari benêt, sans songer à quel jeu, Sur les gains qu'elle fait rend des grâces à Dieu, Éc. des f. I, 1 dans JEU
Ah ! monsieur, est-ce vous de qui l'audace insigne Met en jeu mon honneur, et fait ce conte indigne ?, Dép. am. III, 8 dans JEU
Parbleu, tu jugeras toi-même si j'ai tort, Et si c'est sans raison que ce coup me transporte ; Car voici nos deux jeux, qu'exprès sur moi je porte, Fâcheux, II, 2 dans JEU
Nous allons voir beau jeu si la corde ne rompt, l'Ét. III, 10 dans JEU
Battre un homme à jeu sûr n'est pas d'une belle âme, Amph. I, 2 dans JEU
Pour mieux couvrir notre jeu, feignez, comme on vous a dit, d'être la plus contente du monde des résolutions de votre père, Pourc. I, 4 dans JEU
Et je n'ai proposé les fêtes et les jeux que je fais célébrer ici, qu'afin d'y pouvoir attirer tout ce que la Grèce a d'illustre, Princ. d'Él. II, 4 dans JEU
Et la moindre disgrâce, Lorsque je suis à jeun, me saisit, me terrasse, Sgan. 7 dans JEUN (À)
Vous n'avez de votre vie été si jeune que vous êtes, et je vois des gens de vingt-cinq ans qui sont plus vieux que vous, Avare, II, 6 dans JEUNE
Vous leur faites observer [à vos chevaux] des jeûnes si austères que ce ne sont plus rien que des idées ou des fantômes, des façons de chevaux, l'Avare, III, 5 dans JEUNE
Nous avons été jusqu'ici dans un jeûne effroyable de divertissements, Préc. 10 dans JEUNE
L'on dit que vous faites imprimer des almanachs particuliers où vous faites doubler les quatre-temps et les vigiles, afin de profiter des jeûnes où vous obligez votre monde, l'Av. III, 5 dans JEUNE
Est-ce que vous voulez qu'un père ait la mollesse De ne savoir pas faire obéir la jeunesse ?, Éc. des f. V, 8 dans JEUNESSE
....La jeunesse est sotte, et parfois la vieillesse, Éc. des mar. I, 2 dans JEUNESSE
Comme une autre Diane elle hante les bois, N'aime rien que la chasse, et de toute la Grèce Fait soupirer en vain l'héroïque jeunesse, Princ. d'Él. I, 1 dans JEUNESSE
Si j'avais un mari, je le dis... Je ne l'aimerais point s'il faisait le jocrisse, Fem. sav. V, 3 dans JOCRISSE
Mais je le laisse aller après un tel indice, Et demeure les bras croisés comme un jocrisse !, Sgan. 16 dans JOCRISSE
Je sortais et j'ai joie à vous voir de retour, Tart. I, 5 dans JOIE
Le ciel vous tienne tous en joie, Tart. V, 4 dans JOIE
Un ami, qui m'est joint d'une amitié fort tendre, Tart. V, 6 dans JOINDRE
Allons vite joindre notre provincial, Pourc. I, 4 dans JOINDRE
La mémoire du père, à bon droit respectée, Jointe au grand intérêt que je prends à la soeur, Veut que du moins on tâche à lui rendre l'honneur, Éc. des mar. III, 4 dans JOINT, OINTE
Le ciel pour être joints ne nous fit pas tous deux, Éc. des mar. III, 10 dans JOINT, OINTE
[En parlant d'un cheval] Point d'épaules non plus qu'un lièvre, court-jointé, Et qui fait dans son port voir sa vivacité, Fâcheux, II, 7 dans JOINTÉ, ÉE
Mon Dieu ! qu'elle est jolie, et qu'elle a l'air mignon !, l'Ét. III, 11 dans JOLI, IE
Vous savez ce qu'est un soufflet, lorsqu'il se donne à main ouverte, sur le beau milieu de la joue, Sicil. 13 dans JOUE
Il me semble toujours que je vois une douzaine de lavements qui me couchent en joue, Pourc. II, 4 dans JOUE
Toute femme qui veut à l'honneur se vouer, Doit se défendre de jouer, Comme d'une chose funeste ; Car le jeu fort décevant Pousse une femme fort souvent à jouer de tout son reste, Éc. des f. III, 2 dans JOUER
....Pour jouer au plus sûr, Il faut me l'amener en un lieu plus obscur, Éc. des f. V, 2 dans JOUER
C'est que je joue ; et, comme je suis fort heureux, je mets sur moi tout l'argent que je gagne, l'Av. I, 5 dans JOUER
Ma foi, il n'est que de jouer d'adresse en ce monde, Mal. im. interm. I, sc. 6 dans JOUER
Rouge, tout interdit, jouant de la prunelle, l'Étourdi, IV, 5 dans JOUER
Je les aurais joués tous deux par-dessous la jambe, Scapin, I, 2 dans JOUER
Mettez, pour me jouer, vos flûtes mieux d'accord, l'Ét. I, 4 dans JOUER
Ici vous avez joué mes accusations, ébloui vos parents, et plâtré vos malversations, G. Dand. III, 8 dans JOUER
Avant que de chanter, il faut que je prélude un peu, et joue quelque pièce, afin de mieux prendre mon ton, Mal. im. 1er interm. sc. 4 dans JOUER
Vous jouez une pièce nouvelle aujourd'hui, Impromptu, 2 dans JOUER
Nous ne savons pas nos rôles ; et c'est nous faire enrager vous-même, que de nous obliger à jouer de la sorte, l'Impromptu, 1 dans JOUER
Jouez-vous tous deux aujourd'hui ?, ib. 2 dans JOUER
Et tu m'oses jouer de ces diables de tours ?, Sgan. 6 dans JOUER
On veut à mon honneur jouer d'un mauvais tour, Éc. des femmes, V, 4 dans JOUER
Ce bon apôtre Qui m'en veut donner d'une et m'en jouer d'une autre, l'Ét. IV, 7 dans JOUER
Que mon maître couvert de gloire Me joue ici d'un vilain tour !, Amph. I, 1 dans JOUER
Est-ce que nous jouons ici une comédie ? - Non, Monsieur, nous ne jouons pas, Pourc. I, 11 dans JOUER
Vous voilà tous bien malades d'avoir un méchant rôle à jouer !, l'Impromptu, 1 dans JOUER
Enfin, quoi qu'il en soit, témoigner de l'ombrage, C'est jouer en amour un mauvais personnage, le Dép. I, 2 dans JOUER
Que vous jouez au monde un petit personnage !, Femm. sav. I, 1 dans JOUER
Cela est bon pour toi ; mais pour moi, je ne veux pas être joué par Molière, Impromptu, 3 dans JOUER
Je pense pourtant, marquis, que c'est toi qu'il joue dans la Critique, ib. 3 dans JOUER
Je le trouve bien plaisant d'aller jouer d'honnêtes gens comme les médecins, Mal. im. III, 3 dans JOUER
Être franc et sincère est mon premier talent ; Je ne sais pas jouer les hommes en parlant, Mis. III, 7 dans JOUER
Que veut dire ceci ? nous nous jouons, je crois, Mélic. I, 2 dans JOUER
On n'est point capable de se jouer longtemps, lorsqu'on a dans l'esprit une passion aussi sérieuse que celle que je sens pour vous, Comt. d'Esc. 1 dans JOUER
Aussi ne vois-je rien qui soit plus odieux.... Que ces francs charlatans, que ces dévots de place De qui la sacrilége et trompeuse grimace Abuse impunément et se joue à leur gré De ce qu'ont les mortels de plus saint et sacré, Tart. I, 6 dans JOUER
Ces canailles-là s'osent jouer à moi, Préc. sc. 8 dans JOUER
Jouez-vous-y, je vous en prie ; vous trouverez à qui parler, G. Dandin, I, 6 dans JOUER
Que vous êtes, madame, une rude joueuse en critique !, Critique, 3 dans JOUEUR, EUSE
Celui-ci a fait un madrigal sur une jouissance, celui-là a composé des stances sur une infidélité, Préc. 10 dans JOUISSANCE
Jusques à demain jour, Éc. des maris, III, 2 dans JOUR
[Jupiter vous prie, ô nuit] Qu'à ses transports vous donniez plus d'espace, Et retardiez la naissance du jour, Amph. Prologue. dans JOUR
Je veux savoir de toi, traître, Ce que tu fais, d'où tu viens avant jour, Amph. I, 2 dans JOUR
Mais Trufaldin, pour elle, Fait de nuit et de jour exacte sentinelle, l'Ét. I, 2 dans JOUR
Jour et nuit, grêle, vent, péril, chaleur, froidure, Dès qu'ils parlent [les grands], il faut voler, Amph. I, 1 dans JOUR
Dire qu'il pervertit l'ordre de la nature, Et fait du jour la nuit : ô la grande imposture !, le Dép. III, 6 dans JOUR
Adieu, nous en saurons le succès dans le jour, le Dép. I, 2 dans JOUR
Vous aviez pris jour pour un lien si doux, Tart. I, 6 dans JOUR
Dix-huit-mille francs que je vous paierai au premier jour, le Bourg. III, 4 dans JOUR
Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles, Tart. I, 1 dans JOUR
Jour de Dieu ! je l'étranglerais de mes propres mains, s'il fallait qu'elle forlignât de l'honnêteté de sa mère, G. Dand. I, 4 dans JOUR
On a pour ma personne une aversion grande ; Et quelqu'un de ces jours il faut que je me pende, Mis. III, 1 dans JOUR
La promenade est belle. - Fort belle. - Le beau jour !- Fort beau, Éc. des f. II, 6 dans JOUR
Que d'une serge honnête elle ait son vêtement, Et ne porte le noir qu'aux bons jours seulement, Éc. des mar. I, 2 dans JOUR
Et, si nous ne mourons en vous sauvant le jour, Psyché, II, 4 dans JOUR
Sinon, faites état de m'arracher le jour Plutôt que de m'ôter l'objet de mon amour, Éc. des mar. III, 8 dans JOUR
Et sans doute il faut bien qu'à ce becque-cornu Du trait qu'elle a joué quelque jour soit venu, Éc. des f. IV, 6 dans JOUR
De semblables erreurs, quelque jour qu'on leur donne, Touchent les endroits délicats, Amph. III, 8 dans JOUR
Le service éclatant Du bras qui lui fait jour au trône qui l'attend, D. Garc. V, 1 dans JOUR
Un prince dont les yeux se font jour dans les coeurs, Tart. V, 7 dans JOUR
Je veux vous faire un peu de jour à la pouvoir entretenir, Sicil. 10 dans JOUR
Ah ! qu'il est beau Le jouvenceau !, Pastor. comique, sc. 2 dans JOUVENCEAU, ELLE
Que voilà qui est scélérat ! que cela est judas !, Bourg. gent. III, 10 dans JUDAS
Vous êtes-vous mis dans la tête que Léonard de Pourceaugnac.... n'ait pas là dedans quelque morceau de judiciaire pour se conduire ?, Pourc. II, 7 dans JUDICIAIRE
Puisqu'il veut te choisir pour juge, je n'y recule point, l'Avare, IV, 4 dans JUGE
Votre Majesté a beau dire, et M. le légat et MM. les prélats ont beau donner leur jugement ; ma comédie, sans l'avoir vue, est diabolique, et diabolique mon cerveau, Tart 1er placet. dans JUGEMENT
Vous serez toujours.... Un envers du bon sens, un jugement à gauche, l'Ét. II, 14 dans JUGEMENT
Avez-vous, dites-moi, perdu le jugement ?, Mis. IV, 3 dans JUGEMENT
Juge-nous un peu sur une gageure que nous avons faite, Impromptu, 3 dans JUGER
Nous disputons qui est le marquis de la Critique de Molière ; il gage que c'est moi, et moi je gage que c'est lui. - Et moi je juge que ce n'est ni l'un ni l'autre, ib. dans JUGER
Parbleu, tu jugeras toi-même si j'ai tort, Fâch. II, 2 dans JUGER
....Le plus souvent l'apparence déçoit ; Il ne faut pas toujours juger sur ce qu'on voit, Tart. V, 3 dans JUGER
J'ai mal jugé de toi, j'ai tort, je le confesse, l'Ét. I, 10 dans JUGER
Par la raison qu'il y en a plusieurs qui sont capables de juger d'une pièce selon les règles, et que les autres en jugent par la bonne façon d'en juger, qui est de se laisser prendre aux choses, Critique, 6 dans JUGER
Comment diable ! quel juif, quel arabe est-ce là ? c'est plus qu'au denier quatre, l'Avare, II, 1 dans JUIF, IVE
Plus, dudit jour, soir, un julep hépatique, soporatif et somnifère, composé pour faire dormir monsieur, trente-cinq sols, Mal. imag. I, I dans JULEP
Lorsqu'un franc campagnard avec longue rapière, Montant superbement sa jument poulinière, Qu'il honorait du nom de sa bonne jument, Fâch. II, 7 dans JUMENT
Vous pourriez bien ici sur votre noir jupon, Monsieur l'huissier à verge, attirer le bâton, Tart. V, 4 dans JUPON
Allons, que l'on détale de chez moi, maître juré filou, vrai gibier de potence, Avare, I, 3 dans JURÉ, ÉE
Je jure le ciel que je le défendrai ici contre qui que ce soit.... et, pour adresser vos coups, il faudra que vous me perciez, Festin, III, 5 dans JURER
Mon Dieu ! ne jurez point, de peur d'être parjure, Éc. des f. IV, 8 dans JURER
Souvenez-vous.... Que c'est être à demi ce que l'on vient de dire, Que de vouloir jurer qu'on ne le sera pas, Éc. des f. IV, 8 dans JURER
Ce moi, plus tôt que moi, s'est au logis trouvé, Et j'étais venu, je vous jure, Avant que je fusse arrivé, Amph. II, 1 dans JURER
Vous avez beau faire la garde, j'en ai juré, elle sera à nous, Sicil. 9 dans JURER
Et l'on ne doit jamais jurer, sur de tels cas, De ce qu'on pourra faire ou bien ne faire pas, Éc. des f. I, 1 dans JURER
Vous plaît-il un morceau de ce jus de réglisse ? - C'est un rhume obstiné, sans doute ; et je vois bien Que tous les jus du monde ici ne feront rien, Tart. IV, 5 dans JUS
Vous avez voulu aussi que nous soyons entrés jusqu'ici, Préc. 8 dans JUSQUE et JUSQUES
voulant l'indicatif et signifiant au point que.... Un rien presque suffit pour le scandaliser ; Jusque-là qu'il se vint l'autre jour accuser D'avoir pris une puce en faisant sa prière, Et de l'avoir tuée avec trop de colère, Tart. I, 6 dans JUSQUE et JUSQUES
Si vous n'abrégez ce récit, nous en voilà pour jusqu'à demain, Scapin, I, 2 dans JUSQUE et JUSQUES
Vos désirs lui seront complaisants Jusques à lui laisser et mouches et rubans ?, Éc. des mar. I, 2 dans JUSQUE et JUSQUES
Bien que de s'emporter on ait de justes causes, Une belle d'un mot rajuste bien des choses, Fâch. I, 7 dans JUSTE
Avez-vous, pour le croire, un juste fondement ?, Mis. IV, 2 dans JUSTE
Croyez-vous que mon habit m'aille bien ? - Belle demande ! je défie un peintre, avec un pinceau, de vous faire rien de plus juste, Bourg. gent. II, 8 dans JUSTE
Mais en venir de but en blanc à l'union conjugale.... et prendre justement le roman par la queue, Préc. sc. 5 dans JUSTEMENT
Voici Clitandre encor, madame. - Justement, Mis. II, 4 dans JUSTEMENT
Et c'est tout justement la cour du roi Pétaud, Tart. I, 1 dans JUSTEMENT
L'Amour, par les Zéphyrs, s'est fait prompte justice De leur envenimée et jalouse malice, Psyché, V, 2 dans JUSTICE
Si le siècle rendait justice aux beaux esprits, Fem. sav. III, 5 dans JUSTICE
J'ai pour moi la justice, et je perds mon procès, Mis. V, 1 dans JUSTICE
Et d'un homme de bien il sait trop bien l'office Pour se vouloir du tout opposer à justice, Tart. V, 4 dans JUSTICE
La justice, en ce pays-ci, est rigoureuse en diable contre cette sorte de crime [la bigamie], Pourc. II, 12 dans JUSTICE
Je te conjure, au moins, de ne m'aller point brouiller avec la justice, Fourber. I, 7 dans JUSTICE
Louer une fenêtre pour cette justice, Pourc. III, 3 dans JUSTICE
Le sonnet que je vous envoie n'est rien moins qu'une consolation ; mais j'ai cru qu'il fallait en user de la sorte avec vous, et que c'est consoler un philosophe que de lui justifier ses larmes et de mettre sa douleur en liberté, Sonnet à la Mothe le Vayer, sur la mort de son fils dans JUSTIFIER
Et pour justifier à tout le monde l'innocence de ma conduite, Tart. 1er placet au roi. dans JUSTIFIER
Parlez, don Juan, et voyons de quel air vous saurez vous justifier, D. Juan, I, 3 dans JUSTIFIER
C'est aux vrais dévots que je veux partout me justifier sur la conduite de ma comédie, Préf. de Tartufe. dans JUSTIFIER
Ah ! poltron ! dont j'enrage, Lâche, vrai coeur de poule !, Sgan. 21 dans LÂCHE
Morbleu, c'est une chose indigne, lâche, infâme, De s'abaisser ainsi jusqu'à trahir son âme, Mis. I, 1 dans LÂCHE
Et le soir, de petits pruneaux pour lâcher le ventre, Mal. im. III, 14 dans LÂCHER
Donnez-nous seulement six pistoles pour boire ; Nous allons vous lâcher, Mal. im. 1er interm. sc. 8 dans LÂCHER
Avez-vous à lâcher encore quelque trait ?, Femmes sav. II, 8 dans LÂCHER
Toutes ces larmes, tous ces soupirs, tous ces hommages, tous ces respects sont des embûches qu'on tend à notre coeur, et qui souvent l'engagent à commettre des lâchetés, Princ. d'Él. II, 1 dans LÂCHETÉ
Tranchez-moi votre discours d'un apophthegme à la laconienne, Mar. forcé, sc. 8 dans LACONIEN, IENNE
Le ladre a été ferme à toutes mes attaques, Avare, II, 6 dans LADRE
Jamais on ne parle de vous que sous les noms d'avare, de ladre, de vilain et de fesse-mathieu, ib. III, 5 dans LADRE
Voilà mon ladre, voilà mon vilain dans de furieuses angoisses, et la tendresse qu'il a pour son fils fait un combat étrange avec son avarice, Scapin, III, 3 dans LADRE
Je crains fort de vous voir comme un géant grandir, Et tout votre visage affreusement laidir, l'Étourdi, II, 5 dans LAIDIR
Vos odes ont un air noble, galant et doux, Qui laisse de bien loin votre Horace après vous, Femmes sav. III, 5 dans LAISSER
Voilà une coutume bien impertinente qu'un mari ne puisse rien laisser à une femme dont il est aimé tendrement, Mal. im. I, 9 dans LAISSER
Belle cérémonie, Pour me laisser dehors !, Éc. des f. I, 2 dans LAISSER
Eh ! laisse-moi, Clitidas, dans ma sombre mélancolie, Am. magn. V, 1 dans LAISSER
Une bête est là dans vos cheveux. - Laisse, les Fâcheux, II, 3 dans LAISSER
Laissez, ma bru, laissez, ne venez pas plus loin : Ce sont toutes façons dont je n'ai pas besoin, Tart. I, 1 dans LAISSER
Hé ! Messieurs, c'en est trop, laissez cela, de grâce, Mis. I, 3 dans LAISSER
Je vous laisse à penser si, dans la nuit obscure, J'ai d'un vrai trépassé su tenir la figure, École des femmes V, 2 dans LAISSER
Il faut se laisser aller à la destinée, et consentir à une chose qu'on ne laisserait pas de faire sans moi, Précieuses, préface. dans LAISSER
Ce n'est rien : ne laissons pas d'achever, Précieuses, 15 dans LAISSER
Je lui dis que vous n'y êtes pas, madame, et il ne veut pas laisser d'entrer, Critique, sc. 4 dans LAISSER
Poussez votre bidet, vous dis-je, et laissez faire, l'Ét. I, 2 dans LAISSER
Certes elle aurait tort de se laisser mourir ; Aller en l'autre monde est très grande sottise, Tant que dans celui-ci l'on peut être de mise, Sgan. 4 dans LAISSER
Les fautes que nous avons laissées échapper ; Je vous ai laissés tout du long quereller, Tart. II, 4 dans LAISSER
C'est une fille accoutumée à vivre de salade, de lait, de fromage et de pommes, l'Avare, II, 6 dans LAIT
Une prise de petit-lait clarifié et édulcoré, pour adoucir, Mal. im. I, 1 dans LAIT
Je ne vois partout que blancs d'oeufs, lait virginal, et mille autres brimborions que je ne connais point, Préc. 4 dans LAIT
Leur ton de poule laitée, Avare, II, 6 dans LAITÉ, ÉE
Tiens tes ciseaux avec ta chaîne de laiton, le Dép. IV, 4 dans LAITON
Hé, la la, madame, tout doucement ; il n'est pas besoin de me faire tant de leçons, G. Dand. I, 6 dans LA LA
La la, mon papa, ne pleurez point tant, je ne suis pas morte tout à fait, Mal. imag. II, 11 dans LA LA
Eh ! que me veulent dire et ces soupirs poussés Et ces sombres regards que sur moi vous lancez ?, Mis. IV, 3 dans LANCER
Je vis de bonne soupe et non de beau langage ; Vaugelas n'apprend point à bien faire un potage, F. sav. II, 7 dans LANGAGE
J'enrage Lorsque j'entends tenir ces sortes de langage, Tart. II, 3 dans LANGAGE
Et sur ce beau langage, Pour suivre son chemin, m'a tourné le visage, le Dép. IV, 2 dans LANGAGE
Mon Dieu, madame, sans langage, Je ne vous parle pas, car vous êtes trop sage, Éc. des mar. I, 2 dans LANGAGE
Tudieu ! comme avec lui votre langue cajole !, Éc. des f. V, 4 dans LANGUE
Ma langue, en cet endroit, A fait un pas de clerc dont elle s'aperçoit, le Dép. I, 4 dans LANGUE
Voici, Sans marchander, de quoi te délier la langue, le Dép. I, 4 dans LANGUE
C'est avoir bien de la langue que de ne pouvoir se taire de ses propres affaires, Fourber. III, 4°. dans LANGUE
Je n'ai point sur ma langue un assez grand empire ; De ce que je dirais je ne répondrais pas, Et je me jetterais cent choses sur les bras, Mis. V, 1 dans LANGUE
Langue de serpent, fertile en impostures, l'Ét. III, 4 dans LANGUE
Dorine : Il [Tartuffe] passe pour un saint dans votre fantaisie ; Tout son fait, croyez-moi, n'est rien qu'hypocrisie. - Mme Pernelle : Voyez la langue, Tartuffe, I, 1 dans LANGUE
Ces femmes qui donnent toujours le petit coup de langue en passant, Impromptu, 1 dans LANGUE
Voilà pas le coup de langue ?, Bourg. gent. III, 12 dans LANGUE
Pour la langue on verra dans peu nos règlements, Et nous y prétendons faire des remuements, F. sav. III, 2 dans LANGUE
Action de lantiponner Ah ! vartigué, monsieur le médecin, que de lantiponnages !, Méd. malgré lui, Il, 5 dans LANTIPONNAGE
Hé ! tétigué ! ne lantiponnez pas davantage, et confessez à la franquette que vous êtes médecin, Méd. m. l. I, 6 dans LANTIPONNER
Encore si c'était qu'on ne fût qu'à la chasse Des lièvres, des lapins et des jeunes daims, passe ; Ce sont des animaux d'un naturel fort doux, Et qui prennent toujours la fuite devant nous, Princ. d'Élide, I, 2 dans LAPIN, INE
À quoi servent tous ces rubans dont vous voilà lardé ?, Avare, I, 5 dans LARDÉ, ÉE
Quoi ? se peut-il, monsieur, qu'avec l'air d'homme sage, Et cette large barbe au milieu du visage...., Tart. II, 2 dans LARGE
Donnons-en à ce fourbe et du long et du large, l'Ét. IV, 7 dans LARGE
Ces soupirs ridicules et ces larmes niaises ont fait rire tout le monde, Critique, 7 dans LARME
Guerre, guerre mortelle à ce larron d'honneur !, Sgan. 21 dans LARRON, ONNESSE
Ils s'entendent tous deux comme larrons en foire, le Dép. III, 8 dans LARRON, ONNESSE
Ma foi, me trouvant las.... Je me suis doucement assis sur ce nuage, Amph. prologue. dans LAS, LASSE
Sied-il bien à des dieux de dire qu'ils sont las ?, ib. dans LAS, LASSE
À dire vrai, nous nous incommodons étrangement l'un et l'autre, et, si vous êtes las de me voir, je suis bien las aussi de vos déportements, D. Juan, IV, 6 dans LAS, LASSE
Où voulez-vous courir ? - Las ! que sais-je ?, Tart. V, 1 dans LAS
Je sens parfois des lassitudes par tous les membres, Mal. imag. III, 14 dans LASSITUDE
Je n'aime point céans tous vos gens à latin, Fem. sav. II, 7 dans LATIN, INE
On veut de votre bien revêtir un nigaud Pour six mots de latin qu'il fait sonner bien haut, ib. III, 1 dans LATIN, INE
Pour avoir employé neuf ou dix mille veilles à se bien barbouiller de grec et de latin, Et se charger l'esprit d'un ténébreux butin, ib. IV, 3 dans LATIN, INE
L'aventure me passe, et j'y perds mon latin, le Dép. II, 4 dans LATIN, INE
Je vous crois grand latin et grand docteur juré, Dép. II, 7 dans LATIN, INE
Il n'est rien si commun qu'un nom à la latine ; Ceux qu'on habille en grec ont bien meilleure mine, Fâcheux, III, 2 dans LATIN, INE
Il me semble toujours que je vois une douzaine de lavements qui me couchent en joue, Pourc. II, 4 dans LAVEMENT
Que voulez-vous faire ?Prendre ce petit lavement-là : ce sera bientôt fait, Mal. im. III, 4 dans LAVEMENT
Ma foi, monsieur, si Scapin vous fourbe, je m'en lave les mains et vous assure que je n'y trempe en aucune façon, Scapin, III, 6 dans LAVER
Laissez-moi m'assouvir dans mon courroux extrême, Et laver mon affront au sang d'un scélérat, Amph. III, 5 dans LAVER
J'ai bien voulu chez vous leur faire compagnie, Pour vous voir vous laver de cette calomnie, Mis. V, 4 dans LAVER
Ah ! ruban tant qu'il vous plaira ; mais ce le où elle [Agnès] s'arrête n'est pas mis pour des prunes ; il vient sur ce le d'étranges pensées, ce le scandalise furieusement ; et, quoi que vous puissiez dire, vous ne sauriez défendre l'insolence de ce le, Crit. de l'Éc. des f. 3 dans LE, LA, LES
Mais je veux employer mes efforts plus puissants, l'Ét. V, 12 dans LE, LA, LES
Dis si les plus cruels et plus durs sentiments Ont rien d'impénétrable à des traits si charmants, l'Ét. I, 2 dans LE, LA, LES
Mais, mon petit monsieur, prenez-le un peu moins haut, Mis. I, 2 dans LE, LA, LES
Je veux être mère parce que je la suis, et ce serait en vain que je ne la voudrais pas être, Am. magn. I, 2 dans LE, LA, LES
Je vois que mes leçons ont germé dans ton âme, Et tu te montres digne enfin d'être ma femme, Éc. des maris, II, 5 dans LEÇON
N'allons point nous appliquer nous-mêmes les traits d'une censure générale, et profitons de la leçon,.... sans faire semblant qu'on parle à nous, Critique, 7 dans LEÇON
Ah ! que mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui veulent.... s'allier à la maison d'un gentilhomme !, G. Dand. I, 1 dans LEÇON
Il n'est pas jusqu'au fat qui lui sert de garçon [à Tartuffe], Qui ne se mêle aussi de nous faire leçon, Tart. I, 2 dans LEÇON
De leurs vers fatigants lecteurs infatigables, Femmes savantes, III, 5 dans LECTEUR, TRICE
C'est bien assez.... que.... à si bon compte encor je m'en sois trouvé quitte ; Ceci doit s'appeler un avis au lecteur, l'Ét. III, 4 dans LECTEUR, TRICE
Je suis bien aise de voir votre amitié, et d'avoir entendu le beau panégyrique que vous avez fait de moi ; voilà un avis au lecteur qui me rendra plus sage à l'avenir, Mal. imag. III, 18 dans LECTEUR, TRICE
Et de nos courtisans les plus légers d'étude Elle [la fresque] a pour quelque temps fixé l'inquiétude, Gloire du Val de Grâce. dans LÉGER, ÈRE
Orgon : Non, rien de plus méchant n'est sorti de l'enfer. - Elmire : Mon Dieu ! l'on ne doit point croire trop de léger, Tart. IV, 6 dans LÉGER, ÈRE
Une prise de petit lait clarifié et édulcoré pour adoucir, lénifier, tempérer et rafraîchir le sang de monsieur, Mal. imag. I, 1 dans LÉNIFIER
Par la douceur exhilarante de l'harmonie, adoucissons, lénifions et accoisons l'aigreur de ses esprits, Pourc. I, 11 dans LÉNIFIER
Mais ta lenteur d'agir est pour moi sans pareille, l'Ét. I, 11 dans LENTEUR
Et c'est assez, je crois, pour remettre ton coeur Dans l'état auquel il doit être, Amph. III, 2 dans LEQUEL
Ma bague est la marque choisie Sur laquelle au premier il doit livrer Clélie, l'Ét. II, 9 dans LEQUEL
Le malheureux tison de ta flamme secrète, Le drôle avec lequel.... - avec lequel ? poursui, Sgan. 6 dans LEQUEL
Il n'a pas aperçu Jeannette, ma fillole, Laquelle a tout ouï, parole pour parole, l'Ét. IV, 7 dans LEQUEL
Lequel aimez-vous le mieux de ces deux tableaux-là ? Lequel vous plaît le plus ? Duquel des deux voulez-vous vous défaire ? Ou pour mieux expliquer ma pensée et la vôtre, Lequel doit plaire plus d'un jaloux ou d'un autre ?, Fâcheux, II, 4 dans LEQUEL
Un crime de lèse-faculté, qui ne se peut assez punir, Mal. im. III, 6 dans LÈSE
Vous souffrez que la vôtre aille leste et pimpante, Éc. des maris, I, 2 dans LESTE
Ta forte passion est d'être brave et leste, Éc. des femmes, V, 4 dans LESTE
....Femelle inique, Crocodile trompeur, de qui le coeur félon Est pire qu'un satrape ou bien qu'un Lestrygon, Dépit am. II, 1 dans LESTRYGON
Il faut commencer, selon l'ordre des choses, par une exacte connaissance de la nature des lettres, Bourg. gent. II, 6 dans LETTRE
Vous êtes un sot en trois lettres, mon fils, Tart. I, 1 dans LETTRE
Souviens-toi de m'écrire ces mots [il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger] ; je les veux faire graver en lettres d'or sur la cheminée de ma salle, l'Av. III, 5 dans LETTRE
Les lettres sont divisées en voyelles ....et en consonnes, Bourg. gent. II, 6 dans LETTRE
Et que lui voulez-vous ? - Lui rendre seulement la lettre que voici, L'Ét. II, 13 dans LETTRE
Le fond de cette intrigue est pour moi lettre close, Dép. am. II, 1 dans LETTRE
Quand, ébloui de ce leurre, il aurait une fois consenti à ce qui vous touche, il importerait peu ensuite qu'il se désabusât, l'Avare, IV, 1 dans LEURRE
Leur âme, dès l'enfance à la gloire élevée, Les fait dans leurs projets aller tête levée, Garc. III, 3 dans LEVÉ, ÉE
....Je sais l'art de lever les scrupules, Tart. IV, 5 dans LEVER
Ah ! ah ! monsieur le tailleur, voilà de mon étoffe du dernier habit que vous m'avez fait ; je la reconnais bien. - C'est que l'étoffe me sembla si belle, que j'en ai voulu lever un habit pour moi. - Oui, mais il ne fallait pas le lever avec le mien, Bourg. gent. II, 8 dans LEVER
Parbleu ! je viens du Louvre, où Cléonte, au levé, Madame, a bien paru ridicule achevé, Mis. II, 5 dans LEVER
Je suis d'avis qu'il soit phlébotomisé libéralement, Pourc. I, 11 dans LIBÉRALEMENT
Se libérer de la tyrannie d'un père, Amour méd. I, 4 dans LIBÉRER
Et mille libertés à vos chaînes offertes, l'Ét. V, 13 dans LIBERTÉ
Je vois d'ici des yeux qui ont la mine.... de faire insulte aux libertés, Préc. 10 dans LIBERTÉ
Ma soeur, je vous demande un généreux pardon, Si de mes libertés j'ai taché votre nom, Éc. des m. III, 10 dans LIBERTÉ
C'est être libertin que d'avoir de bons yeux, Tart. I, 6 dans LIBERTIN, INE
Je le soupçonne encor d'être un peu libertin, Je ne remarque point qu'il hante les églises, ib. II, 2 dans LIBERTIN, INE
Laissez aux libertins ces sottes conséquences, Tart. V, 1 dans LIBERTIN, INE
Mon frère, ce discours sent le libertinage, Tart. I, 6 dans LIBERTINAGE
Je sais.... Que jamais par la force on n'entra dans un coeur, Et que toute âme est libre à nommer son vainqueur, Mis. IV, 3 dans LIBRE
Il n'y a plus autour de nous personne de suspect, et nous pouvons parler librement, Avare, IV, 1 dans LIBREMENT
Faites parler les droits qu'on a dessus mon coeur, Je vous en donne la licence, le Dép. I, 2 dans LICENCE
Et je vous viens, monsieur, avec votre licence, Signifier l'exploit de certaine ordonnance...., Tart. V, 4 dans LICENCE
Enfin, à force de battre le fer, il en est venu glorieusement à avoir ses licences, Mal. imag. II, 6 dans LICENCE
Qui donc est ce coquin qui prend tant de licence Que de chanter et m'étourdir ainsi ?, Amph. I, 2 dans LICENCE
Ils vous l'ont dit [qu'ils vous aimaient] ? - Aucun n'a pris cette licence, Femm. sav. II, 3 dans LICENCE
Mais en vain son dépit pour ses fautes commises Lui fait licencier mes soins et mon appui, l'Ét. V, 11 dans LICENCIER
Quoi ! ta bouche se licencie à te donner encore un nom que je défends !, Amph. III, 7 dans LICENCIER
Une philosophie Qui déclare la guerre au conjugal lien, Et vous traite l'amour de déité de rien, Princ. d'Él. I, 2 dans LIEN
Je veux.... que vous tombiez.... de l'apepsie dans la lienterie.... de la lienterie dans la dyssenterie, Mal. im. III, 6 dans LIENTERIE
Avant que nous lier, il faut nous mieux connaître, Mis. I, 2 dans LIER
....Le lierre, Qui croît beau tant qu'à l'arbre il se tient bien serré, Et ne profite point s'il en est séparé, Sgan. 2 dans LIERRE
Vous le trouverez maintenant vers ce petit lieu que voilà qui s'amuse à couper du bois, Méd. m. lui, I, 5 dans LIEU
Je sais que vos appas vous suivent en tous lieux, Mis. II, 1 dans LIEU
En un lieu, l'autre jour, où je faisais visite, Mis. III, 4 dans LIEU
Autrefois j'ai connu cet honnête garçon, Et vous n'avez pas lieu d'en prendre aucun soupçon, l'Ét. I, 4 dans LIEU
Quand il vous plaira, je vous donnerai le divertissement de courre un lièvre, G. Dand. I, 8 dans LIÈVRE
Si l'on joue quelques marquis, je trouve qu'il y a bien plus de quoi jouer les auteurs, et que ce serait une chose plaisante à mettre sur le théâtre.... leurs ligues offensives et défensives, aussi bien que leurs guerres d'esprit et leurs combats de prose et de vers, Critique, 7 dans LIGUE
La raison a pour eux des bornes trop petites ; En chaque caractère ils passent les limites, Tart. I, 6 dans LIMITE
Il m'a fallu lire ma pièce chez madame la marquise, Critique, 7 dans LIRE
Asseyez-vous donc, monsieur Lysidas ; nous lirons votre pièce après souper, ib. 7 dans LIRE
Celle qu'un lien honnête Fait entrer au lit d'autrui, Doit se mettre dans la tête, Malgré le train d'aujourd'hui, Que l'homme qui la prend ne la prend que pour lui, Éc. des femmes, III, 2 dans LIT
Je ne vous dirai point qu'ils [vos chevaux] sont sur la litière ; les pauvres bêtes n'en ont point, et ce serait mal parler, l'Avare, III, 5 dans LITIÈRE
Vos livres éternels ne me contentent pas ; Et, hors un gros Plutarque à mettre mes rabats, Vous devriez brûler tout ce meuble inutile, Et laisser la science aux docteurs de la ville, F. sav. II, 7 dans LIVRE
Et je veux, si jamais on engage ma foi, Un mari qui n'ait point d'autre livre que moi, Femm. sav. V, 3 dans LIVRE
Vertu de ma vie, comme vous débitez ! il semble que vous ayez appris cela par coeur, et vous parlez tout comme un livre, Festin, I, 2 dans LIVRE
Plus une potion cordiale et préservative, composée avec douze grains de bézoard, sirop de limon et grenades, et autres, suivant l'ordonnance, cinq livres, Mal. im. I, 1 dans LIVRE
Vingt pistoles rapportent par année dix-huit livres six sous huit deniers, à ne les placer qu'au denier douze, l'Avare, I, 5 dans LIVRE
Ces trois articles font quatre cent soixante louis qui valent cinq mille soixante livres, Bourg. gent. III, 4 dans LIVRE
Voulez-vous que je vous apprenne la logique ? c'est elle qui vous enseigne les trois opérations de l'esprit, Bourg. gent. II, 4 dans LOGIQUE
J'ai peur, si le logis du roi fait ma demeure, De m'y trouver si bien dès le premier quart d'heure...., l'Ét. III, 5 dans LOGIS
Qui de nous deux à l'autre a droit de faire loi ?, Sgan. 1 dans LOI
Vous me voulez faire la loi, Vous qu'on voit si souvent la recevoir de moi, Psyché, V, 4 dans LOI
Arrêtez, prince indigne.... Bien que de vous mon coeur ne prenne point de loi Et ne doive en ces lieux aucun compte qu'à soi, Je veux bien me purger, pour votre seul supplice, Du crime que m'impose un insolent caprice, D. Garc. II, 5 dans LOI
Tout ce qui respire N'attend que vos regards pour en prendre la loi, Psyché, III, 3 dans LOI
La grammaire, qui sait régenter jusqu'aux rois, Et les fait, la main haute, obéir à ses lois, F. sav. II, 6 dans LOI
Laissez, ma bru, laissez ; ne venez pas plus loin ; Ce sont toutes façons dont je n'ai pas besoin, Tart. I, 1 dans LOIN
On peut vous mener loin avec de pareils gages, Tart. V, 1 dans LOIN
Lélie : Si tu m'es inflexible, Je m'en vais me tuer. - Mascarille : Soit, il vous est loisible, l'Ét. II, 7 dans LOISIBLE
Hé bien ! allez, sortez, il vous est tout loisible, Mis. II, 4 dans LOISIBLE
Ai-je pris sur moi-même un assez long empire ?, Mis. V, 7 dans LONG, ONGUE
Çà, je veux étouffer le courroux qui m'enflamme, Et tout du long t'ouïr sur ta commission, Amph. II, 1 dans LONG, ONGUE
Je vous ai laissés tout du long quereller, Tart. II, 4 dans LONG, ONGUE
C'est véritablement la tour de Babylone, Car chacun y babille et tout du long de l'aune, Tart. I, 1 dans LONG, ONGUE
Donnons-en à ce fourbe et du long et du large, l'Ét. IV, 7 dans LONG, ONGUE
Une longe de veau de rivière, blanche, délicate, et qui, sous les dents, est une vraie pâte d'amande, Bourg. gent. IV, 1 dans LONGE
Qu'on doit se regarder soi-même un fort longtemps, Avant que de songer à condamner les gens, Mis. III, 4 dans LONGTEMPS
Vous pourriez éprouver sans beaucoup de longueur, Si mon bras doit encor montrer quelque vigueur, Sgan. 1 dans LONGUEUR
Et la grande longueur de son éloignement Me le fait soupçonner de quelque changement, ib. 2 dans LONGUEUR
Cependant sa visite, assez insupportable, Traîne en une longueur encore épouvantable, Mis. II dans LONGUEUR
Allons donc, messieurs et mesdames, vous moquez-vous avec votre longueur ?, Impromptu, 1 dans LONGUEUR
Les choses ne sont plus pour traîner en longueur ; Et voici le moment d'expliquer votre coeur, Mis. V, 2 dans LONGUEUR
Trufaldin lorgnait exactement, l'Ét. IV, 8 dans LORGNER
C'est lors que les douleurs commencent à nous prendre, l'Ét. I, 6 dans LORS
Et le moindre entretien de la beauté qu'on aime, Lorsqu'il est défendu, devient grâce suprême, Fâcheux, III, 1 dans LORSQUE
Lorsqu'on me trouvera morte, il n'y aura personne qui mette en doute que ce ne soit vous qui m'aurez tuée, G. Dand. III, 8 dans LORSQUE
La voilà bien lotie [avec un tel mari] !, Tart. II, 2 dans LOTI, IE
La matière est-elle louable ?, Méd. m. lui, II, 6 dans LOUABLE
Il n'y a rien de si impertinent et de si ridicule qu'on ne fasse avaler, lorsqu'on l'assaisonne en louanges, l'Avare, I, 1 dans LOUANGE
Ce sont des douceurs exquises que des louanges éclairées, Bourg. gent. I, 1 dans LOUANGE
Le ciel en soit loué ! - J'en ai la joie au coeur, F. sav. V, 5 dans LOUÉ, ÉE
À vous pouvoir louer selon votre mérite Je manque d'éloquence, et ma force est petite, l'Ét. II, 14 dans LOUER
...Je vois qu'ils sont en toutes les affaires Loueurs impertinents, ou censeurs téméraires, Mis. II, 5 dans LOUEUR, EUSE
Puisqu'entre humains ainsi vous vivez en vrais loups, Traîtres, vous ne m'aurez de ma vie avec vous, Mis. V, 1 dans LOUP
Vous, si vous connaissez des maris loups-garous, Envoyez-les au moins à l'école chez nous, Éc. des mar. III, 10 dans LOUP-GAROU
Il a le repart brusque et l'accueil loup-garou, Éc. des mar. I, 6 dans LOUP-GAROU
Cette chanson me semble un peu lugubre ; elle endort, et je voudrais que vous la pussiez un peu ragaillardir par-ci par-là, Bourg. gent. I, 2 dans LUGUBRE
Mais il [l'amour] traîne après lui des troubles effroyables, Mélic. II, 2 dans LUI
Le bon homme, tout vieux, chérit fort la lumière, l'Ét. III, 5 dans LUMIÈRE
Cléante : Songe un peu, je te prie. - Marianne : Ouvre-nous des lumières, l'Avare, IV, 1 dans LUMIÈRE
Il y en a beaucoup [de gens] que le trop d'esprit gâte, qui voient mal les choses à force de lumière, Crit. 6 dans LUMIÈRE
Et comme ses lumières sont fort petites...., Pourc. III, 1 dans LUMIÈRE
Et comme votre esprit a de grandes lumières, Mis. I, 2 dans LUMIÈRE
Et sur cette matière, Il pourra nous donner une pleine lumière, Fem. sav. I, 1 dans LUMIÈRE
Madame, à ma prière Il va dans tous ces bruits chercher quelque lumière, D. Sanche, V, 2 dans LUMIÈRE
Oui, je devais au dos avoir mon luminaire, l'Ét. I, 8 dans LUMINAIRE
Vous devriez.... Ne point aller chercher ce qu'on fait dans la lune, Et vous mêler un peu de ce qu'on fait chez vous, Femm. sav. II, 7 dans LUNE
Il me tarde.... de nous signaler par quelque découverte.... Pour moi, sans me flatter, j'en ai déjà fait une, Et j'ai vu clairement des hommes dans la lune, ib. III, 2 dans LUNE
Surtout elle est pour les nez qui portent des lunettes, l'Avare, II, 6 dans LUNETTE
Ne vous offensez pas, ma belle, si je viens à vous avec des lunettes.... c'est avec des lunettes qu'on observe les astres ; et je maintiens et garantis que vous êtes un astre, ib. III, 9 dans LUNETTE
Vous devriez... M'ôter, pour faire bien, du grenier de céans Cette longue lunette à faire peur aux gens, F. sav. II, 7 dans LUNETTE
Oh ! trois ou quatre fois béni soit cet édit Par qui des vêtements le luxe est interdit, Éc. des maris, II, 9 dans LUXE
Je vous parle un peu franc, mais c'est là mon humeur ; Et je ne mâche point ce que j'ai sur le coeur, Tart. I, 1 dans MÂCHER
Oui, belle Julie, nous avons dressé pour cela quantité de machines ; et nous ne feignons point de mettre tout en usage, sur la permission que vous m'en avez donnée, Pourc. I, 3 dans MACHINE
Quittons notre ajustement de Flamand, pour songer à d'autres machines, ib. II, 3 dans MACHINE
J'ai des ressorts tout prêts pour diverses machines, l'Ét. I, 10 dans MACHINE
On peut, pour vous servir, remuer des machines, Mis. III, 7 dans MACHINE
Me prenez-vous pour une provinciale, madame ? - Dieu m'en garde, madame, Comtesse, 7 dans MADAME
Hé bien ! mesdames, que dites-vous de Paris ?, Préc. 10 dans MADAME
Voyez-vous, dirait-on, cette madame la marquise qui fait tant la glorieuse ?, Bourg. gent. III, 12 dans MADAME
C'est la fille de M. Jourdain qui était trop heureuse, étant petite, de jouer à la madame avec nous, Bourg. gent. III, 12 dans MADAME
Madame, je sais bien que votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces, Critique, Épître dédic. dans MADAME
Quelque secours puissant qu'on permette à ma flamme, Mon plus solide espoir, c'est votre coeur, madame [Henriette, la jeune fille], F. sav. IV, 8 dans MADAME
Monsieur, je vous assure que vous m'obligerez beaucoup de me tenir quelquefois compagnie ; mon mari est trop mal bâti.... - Mademoiselle, vous me faites trop d'honneur de me vouloir souffrir, Jal. du Barbouillé, 3 dans MADEMOISELLE
Je travaille à mettre en madrigaux toute l'histoire romaine, Préc. 10 dans MADRIGAL
Non, tout ce que je sais n'est que blanche magie, l'Ét. I, 4 dans MAGIE
Ô merveilleux pouvoir de la vertu magique, l'Ét. I, 4 dans MAGIQUE
C'est une fille propre aux choses qu'elle fait, Et vous me la chassez pour un maigre sujet, Femmes sav. II, 7 dans MAIGRE
Vous m'avez envoyé des bas de soie si étroits, que j'ai eu toutes les peines du monde à les mettre, et il y a deux mailles de rompues. - Ils ne s'élargiront que trop. - Oui, si je romps toujours des mailles, Bourg. gent. II, 8 dans MAILLE
Toujours de son devoir je tâche à l'avertir, Et l'on nous voit sans cesse avoir maille à partir, l'Ét. I, 9 dans MAILLE
Vous verrez, quand je bats, si j'y vais de main morte, Éc. des f. IV, 9 dans MAIN
Donnez-moi seulement la main jusque chez moi [c'est une dame qui parle], Mis. III, 7 dans MAIN
À vous prêter les mains ma tendresse consent, Mis. IV, 3 dans MAIN
Pourvu que votre coeur veuille donner les mains Au dessein que j'ai fait de fuir tous les humains, Mis. V, 7 dans MAIN
Donne la main à mon dépit, et soutiens ma résolution contre tous les restes d'amour qui me pourraient parler pour elle, Bourg. gent. III, 9 dans MAIN
Et je vais en trouver [des amis] qui, partageant l'injure, Sauront prêter la main à mon juste courroux, Amph. III, 5 dans MAIN
Cela est fort vilain à vous de prêter les mains aux sottises de mon mari, Bourg. gent. IV, 2 dans MAIN
C'est un épouseur à toutes mains [prêt à épouser toutes les femmes], D. Juan, I, 1 dans MAIN
Ils se sont mis en colère pour la préférence de leurs professions, jusqu'à se dire des injures et en vouloir venir aux mains, Bourg. gent. II, 4 dans MAIN
Et l'on m'a mis en main une bague à la mode, l'Ét. I, 6 dans MAIN
Comme nous n'avons personne en main pour cela, j'ai résolu de jouer un tour de ma tête, Mal. im. III, 3 dans MAIN
Si j'avais su qu'en main il a de telles armes, Je n'aurais pas donné matière à tant d'alarmes, Tart. V, 3 dans MAIN
J'ai en main de quoi vous faire voir comme elle m'accommode, G. Dand. II, 9 dans MAIN
Je serai mieux en main pour vous conter la chose, Princ. d'Él. I, 2 dans MAIN
Car il [un bâton] est bien en main, vert, noueux et massif, l'Ét. IV, 7 dans MAIN
Une esclave te plaît, tu voulais m'engager à la mettre en tes mains, l'Ét. II, 9 dans MAIN
Vous venez m'amuser de vos belles paroles, Et conservez sous main des espérances folles, Éc. des mar. II, 13 dans MAIN
On se contentera de s'en rire sous main, Éc. des f. I, 1 dans MAIN
La grammaire qui sait régenter jusqu'aux rois Et les fait, la main haute, obéir à ses lois, F. sav. II, 6 dans MAIN
Que ton affection me soit alors sévère, Et tienne comme il faut la main à ma colère, le Dép. II, 4 dans MAIN
Console-moi, marquis, d'une étrange partie Qu'au piquet je perdis hier contre un Saint-Bouvain, à qui je donnerais quinze points et la main, Fâch. II, 2 dans MAIN
Pourquoi désavouer un billet de ma main ?, Mis. IV, 3 dans MAIN
Et je vous donne ici ma foi que dès demain Je vais où vous voudrez recevoir votre main, Éc. des mar. III, 3 dans MAIN
Oh ! parguienne, sans nous il en avait pour sa maine de fèves, Don Juan, II, 1 dans MAINE
Nous pouvons nous barricader, et envoyer quérir main-forte contre la violence, Fourber. III, 2 dans MAIN-FORTE
Comme, dans toutes les comédies anciennes, on voit toujours un valet bouffon qui fait rire les auditeurs, de même, dans toutes nos pièces de maintenant, il faut toujours un marquis ridicule qui fasse rire les autres, Impr. I, 1 dans MAINTENANT
Il m'est dans la pensée Venu tout maintenant une affaire pressée, Éc. des f. III, 5 dans MAINTENANT
Le bon Dieu vous maintienne !, le Dép. III, 4 dans MAINTENIR
Mon enfant, le bon Dieu puisse-t-il vous bénir, Et dans tous vos attraits longtemps vous maintenir, Éc. des f. II, 6 dans MAINTENIR
Faut-il de vos chagrins sans cesse à moi vous prendre, Et puis-je mais des soins qu'on ne va pas vous rendre ?, Mis. III, 5 dans MAIS
Enfin, après cent tours, ayant de la manière Sur ce qui n'en peut mais déchargé sa colère...., Éc. des f. IV, 6 dans MAIS
Qu'a-t-il demandé ? - Oh ! d'abord des choses par-dessus les maisons, Scapin, II, 8 dans MAISON
Que de souffrir ainsi, contre toute raison, Qu'on en chasse pour vous le fils de la maison, Tart. IV, 1 dans MAISON
J'ai du bien, je suis jeune, et sors d'une maison Qui se peut dire noble avec quelque raison, Mis. III, 1 dans MAISON
J'ignore ce qu'au fond le serviteur peut être ; Mais pour homme de bien je garantis le maître, Tart. I, 1 dans MAÎTRE
Je n'aurais pas l'esprit d'être maître chez moi ?, F. sav. V, 2 dans MAÎTRE
Quel bruit à descendre m'oblige, Et qui frappe en maître où je suis ?, Amph. III, 5 dans MAÎTRE
C'est a vous de sortir, vous qui parlez en maître, Tart. IV, 7 dans MAÎTRE
Ma plume t'apprendra quel homme je puis être. - Et la mienne saura te faire voir ton maître, Femmes sav. III, 5 dans MAÎTRE
....à l'orgueil de ce traître, De mes ressentiments je n'ai pas été maître, Tart. V, 3 dans MAÎTRE
Ô ciel ! de mes transports puis-je être ici le maître ?, Mis. IV, 3 dans MAÎTRE
Il a pris aujourd'hui, pour renfort de potage, un maître de philosophie, Bourg. gent. III, 3 dans MAÎTRE
Mon petit maître à danser, je vous ferais danser comme il faut, Bourg. gent. II, 3 dans MAÎTRE
Monsieur, voilà votre maître d'armes qui est là, Bourg. gent. II, 2 dans MAÎTRE
Il le faut avouer, l'amour est un grand maître, Éc. des f. III, 4 dans MAÎTRE
Que vous avez l'air tendre, Et qu'en maître déjà vous savez vous y prendre !, Mélic. II, 4 dans MAÎTRE
Que veut dire ceci ? notre maître Simon [un usurier] qui parle à votre père !, Avare, II, 2 dans MAÎTRE
Holà ! maître sot ; vous savez que je vous ai dit que je n'aime pas les faiseurs de remontrances, D. Juan, I, 2 dans MAÎTRE
Dans toute sa personne il a je ne sais quoi Qui d'abord fait juger que c'est un maître roi, Mélic. I, 3 dans MAÎTRE
La raison ne doit-elle pas être maîtresse de tous nos mouvements ?, le Bourg. gent. II, 4 dans MAÎTRESSE
[Harpagon dit à sa fille en lui parlant de Marianne, qu'il veut épouser : ] Pour vous, ma fille,... préparez-vous à bien recevoir ma maîtresse qui vous doit venir visiter, l'Avare, III, 3 dans MAÎTRESSE
Sur mes cinq coeurs portés la dame arrive encor, Qui me fait justement une quinte major, Fâch. II, 2 dans MAJEUR, EURE
La majeure en est inepte, la mineure est impertinente, et la conclusion ridicule, Mar. for. 6 dans MAJEUR, EURE
Un mal d'opinion ne touche que les sots, Amph. I, 4 dans MAL, ALE
Que je veux de mal à mes gens, de ne vous avoir pas fait entrer d'abord !, Festin, IV, 3 dans MAL, ALE
Je me veux mal de mort d'être de votre race, Femm. sav. II, 7 dans MAL, ALE
Je suis sotte, et veux mal à ma simplicité, De conserver encor pour vous quelque bonté, Mis. IV, 3 dans MAL, ALE
Vous voulez un grand mal à la nature humaine, ib. I, 1 dans MAL, ALE
Et le mal n'est jamais que dans l'éclat qu'on fait, Tart. IV, 5 dans MAL, ALE
Femmes mises à mal, maris poussés à bout, tout le monde est content, Festin, V, 7 dans MAL, ALE
Mes yeux ont-ils du mal pour en donner au monde ?, Éc. des f. II, 6 dans MAL, ALE
Madame eut avant-hier la fièvre jusqu'au soir, Avec un mal de tête étrange à concevoir, Tart. I, 5 dans MAL, ALE
Mon coeur.... N'entend pas que mes yeux fassent mal à personne, l'Étourdi, I, 3 dans MAL, ALE
Parbleu ! tous les autres comédiens qui étaient là pour la voir [une pièce], en ont dit tous les maux du monde, Critique, 7 dans MAL, ALE
Il semble qu'ils sortent d'ici mal satisfaits, Préc. 2 dans MAL, ALE
Peux-tu me conseiller de commettre un forfait, D'abandonner Lélie et prendre ce mal fait ?, Sgan. 2 dans MAL, ALE
Tout le fruit qu'on en cueille est de se mettre mal, Et d'avancer par là les desseins d'un rival, le Dép. I, 2 dans MAL, ALE
Vous voilà mal, au moins, si j'en crois l'apparence, Tart. V, 1 dans MAL, ALE
Nous sommes mal, monsieur, dans nos affaires [il s'agit de la possibilité d'une arrestation], Mis. IV, 4 dans MAL, ALE
Pour une jeune fille, elle n'en sait pas mal ; De ces ruses d'amour la croirait-on capable ?, Éc. des maris, II, 8 dans MAL, ALE
Et qu'il est aux enfers des chaudières bouillantes Où l'on plonge à jamais les femmes mal vivantes, École des femmes, III, 2 dans MAL, ALE
Mais, monsieur, mettez la main à la conscience : est-ce que vous êtes malade ?, Mal. imag. I, 5 dans MALADE
Vous voilà tous bien malades d'avoir un méchant rôle à jouer, Impromptu, 1 dans MALADE
Ce ne sont plus rien que des idées ou des fantômes, des façons de chevaux. - Les voilà bien malades ! ils ne font rien, l'Avare, III, 5 dans MALADE
Voilà une malade qui n'est pas tant dégoûtante, et je tiens qu'un homme bien sain s'en accommoderait assez, Méd. malgré lui, II, 6 dans MALADE
Lorsque le médecin fait rire le malade, c'est le meilleur signe du monde, ib. dans MALADE
Est-il possible qu'on laisse comme cela un pauvre malade tout seul ?, Mal. imag. I, 1 dans MALADE
Les oeufs cassés et le poisson mort signifient malencontre, Am. magn. I, 2 dans MALENCONTRE
Va, cesse tes efforts pour un malencontreux Qui ne saurait souffrir que l'on le rende heureux, l'Ét. V, 10 dans MALENCONTREUX, EUSE
Malepeste du sot que je suis aujourd'hui !, l'Ét. II, 5 dans MALEPESTE
Monsieur votre père, le plus malgracieux des hommes, m'a chassé dehors malgré moi, l'Avare, II, 1 dans MALGRACIEUX, EUSE
Me voulez-vous toujours appeler de ce nom ? - Ah ! malgré que j'en aie, il me vient à la bouche, Éc. des f. I, 1 dans MALGRÉ
Madame.... tourne les choses d'une manière si agréable qu'il faut être de son sentiment, malgré qu'on en ait, Crit. 3 dans MALGRÉ
Et parce que les dites vapeurs ont certaine malignité...., Méd. malgré lui, II, 6 dans MALIGNITÉ
Ces visites, ces bals, ces conversations Sont du malin esprit toutes inventions, Tart. I, 1 dans MALIN, MALIGNE
Nous avons le fils du gentilhomme de notre village, qui est le plus grand malitorne et le plus sot dadais que j'aie jamais vu, Bourg. gent. III, 12 dans MALITORNE
Monsieur, je suis malpropre à décider la chose, Mis. I, 2 dans MALPROPRE
Clitandre : Est-ce que de ses voeux Célimène t'a fait quelques secrets aveux ? - Acaste : Non, je suis maltraité, Mis. III, 1 dans MALTRAITÉ, ÉE
Mon Dieu, ne le maltraitez point ; je vois à sa mine qu'il est honnête homme, et que, sans se faire mettre en prison, il vous découvrira ce que vous voulez savoir, Avare, V, 2 dans MALTRAITER
Vous avez ébloui vos parents et plâtré vos malversations [il s'agit d'une femme qui se conduit mal], G. D. III, 8 dans MALVERSATION
Qu'est-ce que vous me voulez, mon papa ? ma belle maman m'a dit que vous me demandez, Mal. imag. II, 11 dans MAMAN
Il faut faire mon testament, m'amour, de la façon que monsieur dit, Mal. imag. I, 11 dans M'AMOUR
La belle opération, de me rendre borgne ou manchot, Mal. im. III, 15 dans MANCHOT, OTE
Monsieur a-t-il invité des gens pour les assassiner à force de mangeaille ?, l'Av. III, 5 dans MANGEAILLE
....Il mangea deux perdrix Avec une moitié de gigot en hachis, Tart. I, 5 dans MANGER
Quand il y a à manger pour huit, il y en a pour dix, l'Avare, III, 5 dans MANGER
Dorante : Je voudrais que le repas fût plus digne de vous être offert. - Dorimène : Je ne réponds à ce compliment qu'en mangeant comme je fais, Bourg. gent. IV, 1 dans MANGER
Mais quand j'ai bien mangé, mon âme est ferme à tout, Et les plus grands revers n'en viendraient pas à bout, Sgan. 7 dans MANGER
Un débauché, un traître, qui me mange tout ce que j'ai !, Méd. m. lui, I, 1 dans MANGER
Sans cesse, nuit et jour, je te caresserai, Je te bouchonnerai, baiserai, mangerai, Éc. des f. V, 4 dans MANGER
J'ai cette manie de vouloir donner généralement sur tout ce qu'il y a de plus beau, Préc. 10 dans MANIE
Non, l'on n'a point vu d'âme à manier si dure, Ni d'accommodement plus pénible à conclure, Mis. IV, 1 dans MANIER
Enfin je suis à vous de toutes les manières, Mis. I, 2 dans MANIÈRE
J'ai un certain valet, nommé Mascarille, qui passe, au sentiment de beaucoup de gens, pour une manière de bel esprit, les Préc. 1 dans MANIÈRE
Vous n'allez entendre chanter que de la prose cadencée, ou des manières de vers libres, Mal. im. II, 6 dans MANIÈRE
Vous tournez les choses d'une manière qu'il semble que vous avez raison, et cependant il est vrai que vous ne l'avez pas, Festin, I, 2 dans MANIÈRE
Le mari ne se doutera point de la manigance, G. Dandin, I, 2 dans MANIGANCE
J'ai crainte ici dessous de quelque manigance, l'Ét. I, 4 dans MANIGANCE
Tous les malheurs des hommes, tous les revers funestes dont les histoires sont remplies les bévues des politiques et les manquements des grands capitaines, tout cela n'est venu que faute de savoir danser, Bourg. gent. II, 2 dans MANQUEMENT
N'ai-je à craindre que le manquement de mémoire ?, Impromptu, 1 dans MANQUEMENT
Et l'on ne saurait voir, sans en être piqué, Posséder par un autre un coeur qu'on a manqué, le Dép. I, 1 dans MANQUER
Ah ! que je sens de trouble, et qu'il m'eût été doux Que l'on m'eût fait manquer ce fatal rendez-vous !, Fâch. I, 4 dans MANQUER
Encore est-ce un grand heur dont le destin m'honore ; Car, deux moments plus tard, je vous manquais encore, Fâch. III, 2 dans MANQUER
Manquez un peu, manquez à le bien recevoir, Sgan. 1 dans MANQUER
Le ciel me sera témoin que j'ai fait pour toi tout ce que j'ai pu, et que, si tu manques à être racheté, il n'en faut accuser que le peu d'amitié d'un père, Scapin, II, 11 dans MANQUER
Comme il sait de traîtresse manière Se faire un beau manteau de tout ce qu'on révère !, Tart. V, 7 dans MANTEAU
.... Quoi ! je vous vois, maraude ? Vite, sortez, friponne, allons, quittez ces lieux, Et ne vous présentez jamais devant mes yeux, F. sav. II, 6 dans MARAUD, AUDE
Je me déferai de ce maraud fieffé, de ce faquin d'Argante, Scapin, II, 9 dans MARAUD, AUDE
Il ne se peut rien de plus marchand que ce procédé, Préc. 5 dans MARCHAND, ANDE
Il n'est pas de ces médecins qui marchandent les maladies, Pourc. I, 7 dans MARCHANDER
Sans la marchander davantage [la fièvre], Noyez-la de vos propres mains, Femm. sav. III, 2 dans MARCHANDER
Que veulent dire ces gestes-là ? - Nous marchandons, mon frère et moi, à qui parlera le premier ; et nous avons tous deux quelque chose à vous dire, l'Avare, I, 5 dans MARCHANDER
Ces gens, qui par une âme à l'intérêt soumise Font de dévotion métier et marchandise, Tart. I, 6 dans MARCHANDISE
Ce n'est pas assez que le feu expie en public mon offense [que je sois brûlé] ; j'en serais quitte à trop bon marché.... il [un curé, dans un libelle] veut absolument que je sois damné, Tart. 1er placet. dans MARCHÉ
Mon Dieu ! madame, marchons là-dessus, s'il vous plaît, avec beaucoup de retenue, Comtesse, 1 dans MARCHER
Vous marchez d'un tel pas qu'on a peine à vous suivre, Tart. I, 1 dans MARCHER
Vous devez marcher droit pour n'être pas berné, Éc. des f. I, 1 dans MARCHER
Ah ! monsieur, c'est un spectre, je le reconnais au marcher, Festin, V, 5 dans MARCHER
Messieurs les maréchaux, dont j'ai commandement, Vous mandent de venir les trouver promptement, Mis. II, 7 dans MARÉCHAL
Tandis que sous le nom de mari de madame, Je serais comme un saint que pas un ne réclame, Éc. des f. I, 1 dans MARI
....Qui donne à sa fille un mari qu'elle hait Est responsable au ciel des fautes qu'elle fait, Tart. II, 2 dans MARI
Et ce n'est pas partout un bon moyen de plaire Que la figure d'un mari, Amph. Prologue dans MARI
Quoi ! celle, dites-vous, dont vous tenez ce gage.... - Est ma femme, et je suis son mari. - Son mari ? - Oui, son mari, vous dis-je, et mari très marri, Sgan. sc. 9 dans MARI
Est-il au monde une autre ville aussi Où l'on ait des maris si patients qu'ici ?, Éc. des f. I, 1 dans MARI
Le mariage, Agnès, n'est point un badinage ; à d'austères devoirs le rang de femme engage, Éc. des f. III, 2 dans MARIAGE
Le mariage peut nous faire peur à tous deux, l'Avare, I, 5 dans MARIAGE
Je lui donne vingt mille écus en mariage ; écrivez, Am. méd. III, 7 dans MARIAGE
J'augmente de dix mille écus le mariage de ma fille, Pourc. III, 9 dans MARIAGE
Une soupe à bouillon perlé, soutenue d'un jeune gros dindon cantonné de pigeonneaux et couronné d'oignons blancs mariés avec la chicorée, Bourg. gent. IV, 1 dans MARIÉ, ÉE
Et ce qui leur sied bien dans ces commencements, En nous, vieux mariés, aurait mauvaise grâce, Amph. I, 4 dans MARIÉ, ÉE
Agnès : ....Mariez-moi donc promptement, je vous prie. - Arnolphe : Si vous le souhaitez, je le souhaite aussi, Et pour vous marier on me revoit ici, Éc. des f. II, 6 dans MARIER
Je crois, si je me l'étais mis en tête, que je marierais le Grand Turc avec la république de Venise, l'Avare, II, 6 dans MARIER
Les sens n'ont point de part à toutes mes ardeurs, Et ce beau feu ne veut marier que les coeurs, F. sav. IV, 2 dans MARIER
Mariez-vous, ma soeur, à la philosophie, F. sav. I, 1 dans MARIER
Là, dans le carnaval, vous pourrez espérer.... Et parfois Fagotin et les marionnettes, Tart. II, 3 dans MARIONNETTE
Et de n'entrevoir point de plaisirs plus touchants Qu'une idole d'époux et des marmots d'enfants, F. sav. I, 1 dans MARMOT
Que marmottez-vous là, petite impertinente ?, Sgan. 1 dans MARMOTTER
Faut-il qu'un marmouset, un maudit étourneau...., Sgan. 9 dans MARMOUSET
Une femme stupide est donc votre marotte ? - Tant, que j'aimerais mieux une laide bien sotte, Qu'une femme fort belle avec beaucoup d'esprit, Éc. des f. I, 1 dans MAROTTE
Ce maroufle-là me laisse toute seule à la maison comme si j'étais son chien, Jalousie du Barb. 8 dans MAROUFLE
Vous apprendrez, maroufle, à rire à nos dépens, Sgan. 17 dans MAROUFLE
Peste soit du maroufle !, Festin, II, 3 dans MAROUFLE
Moi qui.... Et jadis en public fus marqué par derrière, Pour être trop homme de bien, Amph. I, 2 dans MARQUÉ, ÉE
Vous donnez furieusement dans le marquis, l'Av. I, 5 dans MARQUIS
Molière : Vous, prenez garde à bien représenter avec moi votre rôle de marquis. - Mlle Molière : Toujours des marquis ! - Molière : Oui, toujours des marquis ; que diable voulez-vous qu'on prenne pour un caractère agréable de théâtre ?, Impromptu, 1 dans MARQUIS
Comme, dans toutes les comédies anciennes, on voit toujours un valet bouffon qui fait rire les auditeurs, de même, dans toutes nos pièces de maintenant, il faut toujours un marquis ridicule qui fasse rire les autres, ib. 1 dans MARQUIS
Voyez-vous, dirait-on, cette madame la marquise qui fait tant la glorieuse ? c'est la fille de M. Jourdain, qui était trop heureuse, étant petite, de jouer à la madame avec nous, Bourg. gent. III, 12 dans MARQUISE
Oui, son mari, vous dis-je, et mari très marri, Sgan. 9 dans MARRI, IE
C'est ne se point commettre à faire de l'éclat, Et tirer les marrons de la patte du chat, Ét. III, 7 dans MARRON
Je ne vois point encore, ou je suis une bête, Sur quoi vous avez pu prendre martel en tète, Le Dép. I, 1 dans MARTEL
Mais si d'un oeil un peu doux La belle voit son martyre, Sicilien, 9 dans MARTYRE
Certaines gens font une mascarade Pour vous venir donner une fâcheuse aubade, l'Étourdi, III, 10 dans MASCARADE
La masque encore après lui fait civilité, Sgan. 14 dans MASQUE
Ah ! ah ! petite masque, vous ne me dites pas que vous avez vu un homme dans la chambre de votre soeur, Mal. im. II, 11 dans MASQUE
Je vous invite ce soir à mes noces. - Je n'y manquerai pas ; et je veux y aller en masque, afin de les mieux honorer, Mariage forcé, 2 dans MASQUE
Mais sans vous faire outrage, Peut-on lever le masque, et voir votre visage ?, l'Ét. III, 12 dans MASQUE
Quoi ! masques toute nuit assiégeront ma porte !, l'Ét. III, 13 dans MASQUE
Et le masque est levé de votre trahison, D. Garc. IV, 8 dans MASQUE
Vous voyez sous quel masque de sympathie et de rapports de sentiments je me déguise pour lui plaire, l'Avare, I, 1 dans MASQUE
Au travers de son masque on voit à plein le traître ; Partout il est connu pour tout ce qu'il peut être, Mis. I, 1 dans MASQUE
Je vais par des douceurs, puisque j'y suis réduite, Faire poser le masque à cette âme hypocrite, Tart. IV, 4 dans MASQUE
Il faut lever le masque et.... découvrir à vos yeux les véritables sentiments de mon coeur, Princ. d'Él. V, 2 dans MASQUE
Allons donc nous masquer avec quelques bons frères, l'Ét. III, 7 dans MASQUER
Je veux que l'on soit homme et qu'en toute rencontre Le fond de notre coeur dans nos discours se montre, Que ce soit lui qui parle, et que nos sentiments Ne se masquent jamais sous de vains compliments, Mis. I, 1 dans MASQUER
M. de Pourceaugnac, mettant son chapeau pour se garantir des seringues, est suivi par les deux médecins et par les matassins, Pourc. I, 16 dans MATASSINS
Que ce discours grossier terriblement assomme ! Et quelle indignité, pour ce qui s'appelle homme, D'être baissé sans cesse aux soins matériels, Au lieu de se hausser vers les spirituels !, Fem. sav. II, 7 dans MATÉRIEL, ELLE
Passez donc de l'autre côté ; car cette oreille-ci est destinée pour les langues scientifiques et étrangères, et l'autre est pour la vulgaire et la maternelle, Mar. forcé, sc. 6 dans MATERNEL, ELLE
Mais le vide à souffrir me semble difficile ; Et je goûte bien mieux la matière subtile, Femm. sav. III, 2 dans MATIÈRE
Nous saurons toutes deux imiter notre mère : Vous, du côté de l'âme et des nobles désirs ; Moi, du côté des sens et des grossiers plaisirs ; Vous, aux productions d'esprit et de lumière ; Moi, dans celles, ma soeur, qui sont de la matière, Fem. sav. I, 1 dans MATIÈRE
Songez à prendre un goût des plus nobles plaisirs ; Et, traitant de mépris les sens et la matière, à l'esprit, comme nous, donnez-vous tout entière, ib. dans MATIÈRE
Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière !, Préc. 6 dans MATIÈRE
La matière est-elle louable ?, Méd. mal. lui, II, 6 dans MATIÈRE
Je suis médecin passager, qui vais de ville en ville.... pour chercher d'illustres matières à ma capacité, Mal. imag. III, 14 dans MATIÈRE
Ne bougez de grâce, et n'interrompez point votre discours ; vous êtes-là sur une matière qui, depuis quatre jours, fait presque l'entretien de toutes les maisons de Paris, Critique, 6 dans MATIÈRE
Hier, j'étais chez des gens de vertu singulière Où sur vous du discours on tourna la matière, Mis. III, 5 dans MATIÈRE
J'aurais de quoi vous dire, et belle est la matière ; Mais je ne vous tiens pas digne de ma colère, ib. V, 4 dans MATIÈRE
Mais demain, du matin, il vous faut être habile à vider de céans jusqu'au moindre ustensile, Tart. V, 4 dans MATIN
Aujourd'hui il est trop tard ; mais demain, de grand matin, je l'enverrai quérir, Mal. imag. I, 10 dans MATIN
Ah chien ! ah double chien ! mâtine de cervelle, Ta persécution sera-t-elle éternelle ?, l'Ét. V, 1 dans MATIN
Ah ! mâtine, Nous vous y surprenons en faute contre nous, Sganar, 6 dans MATIN
Quelque autre, sous l'espoir du matrimonion, Aurait ouvert l'oreille à la tentation, Dépit am. II, 4 dans MATRIMONION
Une prise de fuite purgative, que vous mêlerez, comme il faut, avec deux dragmes de matrimonium en pilules, Méd. malgré lui, III, 6 dans MATRIMONION
Ce maudit tailleur me fait bien attendre pour un jour où j'ai tant d'affaires, Bourg. gent. II, 7 dans MAUDIT, ITE
Ô ciel ! que l'heure de manger Pour être mis dehors est une maudite heure !, Amphitr. III, 7 dans MAUDIT, ITE
Maudit soit le butor, le maladroit ! Que maudit soit l'amour, et les filles maudites Qui veulent en tâter, puis font les chattemites !, Dép. amour. V, 4 dans MAUDIT, ITE
Martine : Que maudits soient l'heure et le jour où je m'avisai d'aller dire oui ! - Sganarelle : Que maudit soit le bec cornu de notaire qui me fit signer ma ruine !, Méd. malgré lui, I, 1 dans MAUDIT, ITE
J'ai ouï dire que monsieur était mieux, et je lui trouve bon visage. - Que voulez-vous dire avec votre bon visage ? monsieur l'a fort mauvais, Mal. imag. II, 3 dans MAUVAIS, AISE
Et j'ai prédit cent fois à mon fils, votre père, Que vous preniez tout l'air d'un mauvais garnement, Tart., 1 dans MAUVAIS, AISE
Les grands hommes, Colbert, sont mauvais courtisans, le Val de Grâce. dans MAUVAIS, AISE
Fi ! cela sent mauvais, et je suis tout gâté, l'Ét. III, 13 dans MAUVAIS, AISE
Pour gagner les hommes, il n'est point de meilleure voie que.... de donner dans leurs maximes, encenser leurs défauts, et applaudir à ce qu'ils font, l'Avare, I, I dans MAXIME
Depuis huit jours entiers, avec vos longues traites, Nous sommes à piquer des chiennes de mazettes, Sgan. 7 dans MAZETTE
Qu'on me laisse ici, Am. magn. II, 1 dans ME
À qui la bourse ? - Ah dieux ! elle m'était tombée, l'Ét. I, 3 dans ME
C'est une fille propre aux choses qu'elle fait, Et vous me la chassez pour un maigre sujet, F. sav. II, 7 dans ME
Tu quitterais le dessein que tu as, si tu m'en voulais croire, Scap. III, 1 dans ME
Instruisez-m'en de grâce, et, par votre discours, Hâtez mon désespoir ou le bien de mes jours, D. Garc. V, 5 dans ME
Laissons cela, Zéphyre, et me dis si tes yeux Ne trouvent pas Psyché la plus belle du monde, Psyché, III, 1 dans ME
Finissons auparavant votre affaire et me dites qui est celle que vous aimez, l'Av. I, 2 dans ME
Je les trouve méchants [les vers], Mis. II, 7 dans MÉCHANT, ANTE
Mais peut-être, madame, que leur danse sera méchante. - Méchante ou non, il la faut voir, Am. magn. I, 6 dans MÉCHANT, ANTE
Je n'ai pas si méchant goût que vous avez pensé, ib. II, 1 dans MÉCHANT, ANTE
Vous voilà bien malade d'avoir un méchant rôle à jouer !, Impromptu, 1 dans MÉCHANT, ANTE
Et je ne pense pas que Satan en personne Puisse être si méchant qu'une telle friponne, Éc. des mar. III, 10 dans MÉCHANT, ANTE
Non, rien de plus méchant n'est sorti de l'enfer, Tart. IV, 6 dans MÉCHANT, ANTE
Enfonce ton bonnet en méchant garçon, Scap. I, 7 dans MÉCHANT, ANTE
Vous avez l'âme bien mécréante, Festin de P. III, 1 dans MÉCRÉANT, ANTE
Lorsque le médecin fait rire le malade, c'est le meilleur signe du monde, Méd. m. lui, II, 6 dans MÉDECIN
C'est un bon impertinent que votre Molière, avec ses comédies ; et je le trouve bien plaisant d'aller jouer d'honnêtes gens comme les médecins, Mal. imag. III, 3 dans MÉDECIN
Un fort honnête médecin, dont j'ai l'honneur d'être le malade, me promet et veut s'obliger de me faire vivre encore trente années...., Tart. 3e placet au roi. dans MÉDECIN
Votre monsieur Purgon, par exemple, n'y sait point de finesse : c'est un homme tout médecin depuis la tête jusqu'aux pieds, Mal. imag. III, 3 dans MÉDECIN
Comment ! Monsieur, vous êtes aussi impie en médecine, Fest. de Pier. III, 1 dans MÉDECINE
Il faut que cet homme-là ait la médecine universelle, Méd. malgré lui, I, 2 dans MÉDECINE
Vos yeux peuvent eux seuls empêcher sa ruine, Et du mal qu'ils ont fait être la médecine, Éc. des f. II, 6 dans MÉDECINE
Lucinde ! ah ! beau nom à médicamenter ! Lucinde !, Méd. m. lui, II, 3 dans MEDICAMENTER
Mon Dieu, arrêtez-vous, laissez-moi médicamenter cette affaire, Méd. m. lui, III, 6 dans MEDICAMENTER
Ceux de qui la conduite offre le plus à rire, Sont toujours sur autrui les premiers à médire, Tart. I, 1 dans MÉDIRE
Contre la médisance il n'est point de rempart, Tart. I, 1 dans MÉDISANCE
[Célimène] De qui l'humeur coquette et l'esprit médisant Semblent si fort donner dans les moeurs d'à présent, Mis. I, 1 dans MÉDISANT, ANTE
Et vos ris complaisants Tirent de son esprit tous ces traits médisants, ib. II, 5 dans MÉDISANT, ANTE
[Celui] qui pourra montrer une marque certaine D'avoir meilleure part au coeur de Célimène, Mis. III, 1 dans MEILLEUR, EURE
L'affaire presse, et le plus tôt que vous pourrez sortir d'ici sera le meilleur, Festin, II, 8 dans MEILLEUR, EURE
Du meilleur de mon coeur je voudrais vous complaire, Éc. des f. V, 5 dans MEILLEUR, EURE
Et je vous parle ici du meilleur de mon âme, Mis. IV, 1 dans MEILLEUR, EURE
Évacuer par purgatifs propres et convenables, c'est-à-dire par cholagogues, mélanagogues, etc., Pourc. I, 11 dans MÉLANAGOGUE
La bière est un séjour par trop mélancolique, Sgan. sc. 17 dans MÉLANCOLIQUE
Je l'ai trouvé tantôt tout triste de je ne sais quoi que vous lui avez dit, où vous m'avez mêlé assez mal à propos, Fourb. de Scap. II, 11 dans MÊLER
Dans le brillant commerce il se mêle sans cesse, Et ne cite jamais que duc, prince ou princesse, Mis. II, 5 dans MÊLER
Faut-il le demander ? et me voit-on me mêler de rien dont je ne vienne à bout ?, l'Avare, II, 6 dans MÊLER
Un métier dont tant de gens se mêlent, Préf. de Tartufe dans MÊLER
Vous vous mêlez sur tout de dire votre avis, Tart. I, 1 dans MÊLER
Et soeur d'un certain Alcidas, qui se mêle de porter l'épée, Mar. forcé, 2 dans MÊLER
Tout autre n'eût pas fait même chose à ma place ?, Dép. am. IV, 2 dans MÊME
Si sa bouche dit vrai, nous avons même sort, Amph. II, 2 dans MÊME
Je ne suis plus le même d'hier au soir, Fest. de Pierre, V, 1 dans MÊME
Médecin vous-même ; je ne le suis point, et ne l'ai jamais été, Méd. m. lui, I, 6 dans MÊME
Monsieur Lysidas, prenez un siége vous-même, et vous mettez-là, Crit. SC. 6 dans MÊME
Je veux me faire un gendre et des alliés médecins ; ....afin d'être à même des consultations et des ordonnances, Mal. imag. I, 5 dans MÊME
Je serai à même pour vous caresser comme je voudrai, Mar. forcé, 4 dans MÊME
C'est un transport si grand qu'il n'en est point de même, Éc. des maris, III, 2 dans MÊME
Jamais il ne s'est vu de surprise de même, Tart. IV, 5 dans MÊME
Le chagrin me paraît une incommode chose ; Je n'en prends point pour moi sans bonne et juste cause ; Et mêmes à mes yeux cent sujets d'en avoir S'offrent le plus souvent que je ne veux pas voir, le Dépit amour. I, 1 dans MÊME
Avoir ainsi traité Et la même innocence et la même bonté, Sgan. 16 dans MÊME
Dès le même instant qu'elle sera dehors, Éc. des mar. III, 2 dans MÊME
Est-il possible que cinq ou six années m'aient ôté de votre mémoire ?, Pourc. I, 6 dans MÉMOIRE
... Je puis avoir fait Des choses dont j'aurais regret, Et dont je n'ai nulle mémoire, Amph. II, 3 dans MÉMOIRE
Les menaces ne m'ont jamais fait mal ; et ce sont des nuées qui passent bien loin sur nos têtes, Fourb. de Scapin, III, 9 dans MENACE
Ses deux yeux flamboyants [d'un ours] ne lançaient que menace, Et sa gueule faisait une laide grimace, Princ. d'Él. I, 2 dans MENACE
On me menace, Si je ne sors d'ici, de me bailler cent coups, Femm. sav. II, 6 dans MENACER
Que vous jouez au monde un petit personnage, De vous claquemurer aux choses du ménage !, Femmes sav. I, 1 dans MENAGE
Je ne saurais plus voir mon ménage propre avec cet attirail de gens que vous faites venir chez vous, Bourg. gent. III, 3 dans MENAGE
Un débauché.... qui me vend, pièce à pièce, tout ce qui est dans le logis ! - C'est vivre de ménage, Médecin malgré lui, I, 1 dans MENAGE
C'est que je ne puis voir tout ce ménage-ci, Et que de me complaire on ne prend nul souci, Tart. I, 1 dans MENAGE
Ne savez-vous pas bien pourquoi je le ménage ?, Mis. II, 1 dans MÉNAGER
Ne soyez point en peine où je vais vous mener ; C'est un logement sûr que je vous fais donner, Éc. des fem. V, 3 dans MENER
On peut vous mener loin avec de pareils gages, Tart. V, 1 dans MENER
Allez, allez, il ne faut pas se laisser mener comme un oison, l'Am. méd. I, 4 dans MENER
Il faut pourtant paraître ferme au premier choc, de peur que, sur votre faiblesse, il ne prenne le pied de vous mener comme un enfant, Fourb. de Scap. I, 4 dans MENER
Il y a de certains esprits.... qu'on ne mène qu'en tournant où l'on veut les conduire, l'Avare, I, 8 dans MENER
Vous... Et vous faites mener en bête par le nez, F. sav. II, 9 dans MENER
Qu'est-il besoin pour lui du soin que vous prenez ? C'est un homme, entre nous, à mener par le nez, Tart. IV, 5 dans MENER
Et vous menez sous cape un train que je hais fort, Tart. I, 1 dans MENER
Je suis ici venu.... - Sans m'en faire récit, Je sais ce qui vous mène...., Éc. des femm. V, 7 dans MENER
Ah ! beau poil ! belle tête !... ah ! beau petit nez.... belles petites menottes ! petits ongles bien faits, Premier interm. de la Princ. d'Él. 3 dans MENOTTE
Allons, suivons-les, et me donne ta petite menotte, que je la baise, G, Dandin, III, 3 dans MENOTTE
Voyons, voyons un peu par quel biais, de quel air Vous voulez soutenir un mensonge si clair, Mis. IV, 3 dans MENSONGE
Mais, à n'en point mentir, il serait des moments Où je pourrais entrer en d'autres sentiments, D. Garc. I, 5 dans MENTIR
Et, pour n'en point mentir, n'êtes-vous pas méchante De vous plaire à me dire une chose affligeante ?, Tart. II, 4 dans MENTIR
Oh ! tu seras ainsi tenu pour un poltron. - Soit, pourvu que toujours je branle le menton, Dép. amour. V, 1 dans MENTON
Ah ! les menuets sont ma danse, et je veux que vous me les voyiez danser, Bourg. gent. II, 1 dans MENUCHON
Et toi, pour te montrer que tu m'es à mépris...., Dépit amour. IV, 4 dans MÉPRIS
Et traitant de mépris les sens et la matière, F. sav. I, 1 dans MÉPRIS
J'ai souffert sous leur joug cent mépris différents, Fem. sav. I, 2 dans MÉPRIS
Quelque rare que soit le mérite des belles, Je pense, Dieu merci, qu'on vaut son prix comme elles, Mis. III, 1 dans MERCI
Hé ! merci de ma vie ! il en irait bien mieux, Si tout se gouvernait par ses ordres pieux, Tart. I, 1 dans MERCI
Je vais là-bas....Dépouiller promptement la forme de Mercure, Pour y vêtir la figure Du valet d'Amphitryon, Amph. Prologue. dans MERCURE
Sans que de mon pouvoir je me fasse un mérite, Psyché, III, 3 dans MÉRITE
Et l'on peut pour époux refuser un mérite Que pour adorateur on veut bien à sa suite, F. sav. I, 1 dans MÉRITE
Et je croirais, en le volant, faire une action méritoire, l'Av. II, 1 dans MÉRITOIRE
De la moindre vétille il fait une merveille, Mis. II, 5 dans MERVEILLE
Vous faites des merveilles, Bourg. gent. II, 3 dans MERVEILLE
Et Tartufe ? - Tartufe ? il se porte à merveille, Gros et gras, le teint frais et la bouche vermeille, Tart. I, 5 dans MERVEILLE
Au reste, il fait merveille en vers ainsi qu'en prose, Et pourrait, s'il voulait, vous montrer quelque chose, Fem. sav. III, 5 dans MERVEILLE
Il y a merveilleusement à profiter de tout ce que vous dites, Comtesse, sc. 11 dans MERVEILLEUSEMENT
Moi qui suis comme on sait, en terre et dans les cieux, Le fameux messager du souverain des dieux, Amph. Prologue. dans MESSAGER, ÈRE
Tout beau ; si, pour heurter tu fais la moindre instance, Je t'enverrai d'ici des messagers fâcheux, Amphitr. III, 2 dans MESSAGER, ÈRE
Nous perdons des moments en bagatelles pures, Qu'il faudrait employer à prendre des mesures, Tart. V, 3 dans MESURE
Ô quels ignorants [musiciens] ! il n'y a pas moyen de danser avec eux ; le diable vous emporte ! ne sauriez-vous jouer en mesure ?, Précieuses, sc. 13 dans MESURE
Et je vais égayer mon sérieux loisir à mettre Amphitryon hors de toute mesure, Amph. III, 2 dans MESURE
Têtebleu ! ce me sont de mortelles blessures De voir qu'avec le vice on garde des mesures, Mis. I, 1 dans MESURE
Et songez qu'il vaut mieux encor qu'il en mésuse [de son bien], Que si de l'en frustrer il faut qu'on vous accuse, Tart. IV, 1 dans MÉSUSER
Tes coups n'ont point en moi fait de métamorphose, Et tout le changement que je trouve à la chose, C'est d'être Sosie battu, Amph. I, 2 dans MÉTAMORPHOSE
Non, je ne puis souffrir cette lâche méthode Qu'affectent la plupart de vos gens à la mode, Mis. I, 1 dans MÉTHODE
N'est-ce pas pour s'applaudir, que ce que nous aimons soit trouvé fort aimable ? - Chacun aime à sa guise, et cela n'est pas ma méthode, Sicil. 7 dans MÉTHODE
Je vois que dans le monde on suit fort ma méthode, Et que le mariage est assez à la mode, Femm. sav. IV, 2 dans MÉTHODE
Personne n'a, madame, aimé comme je fais. - Il est vrai, la méthode en est toute nouvelle ; Car vous aimez les gens pour leur faire querelle, Mis. II, 1 dans MÉTHODE
Monsieur le batteur de fer, je vous apprendrai votre métier, Bourg. gent. II, 3 dans MÉTIER
Vous savez que je suis quelque peu du métier, l'Ét. III, 2 dans MÉTIER
Monsieur Purgon, monsieur, m'a défendu de découvrir ma tête ; vous êtes du métier, et vous savez les conséquences, Mal. imag. II, 6 dans MÉTIER
Contre elle [la cour] il fait métier de pester chaque jour, Mis. II, 5 dans MÉTIER
Oui, vraiment, ce visage est encor fort mettable, l'Ét. I, 6 dans METTABLE
Je lui mettais aux yeux comme de notre temps Cette soif [d'écrire] a gâté de fort honnêtes gens, Mis. I, 2 dans METTRE
Vous devriez leur mettre un bon exemple aux yeux, Tart. I, 1 dans METTRE
Martine : J'ai quatre pauvres petits enfants sur les bras. - Sganarelle : Mets-les à terre, Médecin malgré lui, I, 1 dans METTRE
Vous m'avez envoyé des bas de soie si étroits, que j'ai eu toutes les peines du monde à les mettre, Bourg. gent. II, 8 dans METTRE
Mettez cet habit à Monsieur de la manière que vous faites aux personnes de qualité, Bourg. gent. II, 9 dans METTRE
C'est que je joue ; et, comme je suis fort heureux, je mets sur moi tout l'argent que je gagne, l'Avare, I, 5 dans METTRE
Si vous êtes heureux au jeu, vous devriez en profiter, et mettre à honnête intérêt l'argent que vous gagnez, l'Avare, I, 5 dans METTRE
Une autre fois je mettrai mes raisonnements par écrit pour disputer avec vous, D. Juan, I, 2 dans METTRE
Je travaille à mettre en madrigaux toute l'histoire romaine, Préc. 10 dans METTRE
J'ai de quoi mettre à bas votre orgueil et détruire vos artifices, G. Dand. III, 8 dans METTRE
Ah ! juste ciel ! cela se peut-il demander ? Et n'est-ce pas pour mettre à bout une âme ?, Amph. II, 6 dans METTRE
C'est une fille de ma mère nourrice que j'ai mise à la chambre, et elle est toute neuve encore, Comtesse, 4 dans METTRE
Mais l'amitié demande un peu plus de mystère, Et c'est assurément en profaner le nom Que de vouloir le mettre à toute occasion, Mis. I, 2 dans METTRE
Si pour les sots discours où l'on peut être mis, Il fallait renoncer à ses meilleurs amis, Tart. I, 1 dans METTRE
Et, pour ne vous point mettre aussi dans le propos, Fem. sav. IV, 3 dans METTRE
De grâce, parle, et mets ces mines en arrière, Mélic. I, 3 dans METTRE
C'est que cette action le met en jalousie, Éc. des femmes, II, 3 dans METTRE
Je l'ai mis sur ce mariage, Scapin, II, 8 dans METTRE
Qui ? moi, monsieur ? - Oui, vous, mettons bas toute feinte, Éc. des maris, II, 3 dans METTRE
Allons donc, messieurs, mettez bas toute rancune, et faisons ici votre accommodement, Am. méd. III, 1 dans METTRE
Dorante : Allons, mettez. - M. Jourdain : Monsieur, je sais le respect que je vous dois. - Dorante : Mon Dieu ! mettez ; point de cérémonie entre nous, Bourg. gent. III, 4 dans METTRE
Mettons donc sans façon, Éc. des femmes, III, 4 dans METTRE
Mettez donc dessus, s'il vous plaît, Mar. forcé, 2 dans METTRE
Approchons cette table, et vous mettez dessous, Tart. IV, 4 dans METTRE
Je veux un homme qui m'ait obligation de ma fille et à qui je puisse dire : mettez-vous là, mon gendre, et dînez avec moi, Bourg. gent. III, 12 dans METTRE
Quant à se mettre bien, je crois, sans me flatter, Qu'on serait mal venu de me le disputer, Mis. III, 1 dans METTRE
Voilà ce que c'est que de se mettre en personne de qualité, Bourg. gent. II, 9 dans METTRE
Je me veux mettre en colère tout mon soûl quand il m'en prend envie, Bourg. gent. II, 6 dans METTRE
Je me veux mettre un peu sur l'homme d'importance, Et jouir quelque temps de votre impatience, Mélic. I, 3 dans METTRE
Ces sortes d'habit se mettent avec cérémonie, le Bourg. II, 8 dans METTRE
Vos livres éternels ne me contentent pas ; Et, hors un vieux Plutarque à mettre mes rabats, Vous devriez brûler tout ce meuble inutile, Femmes sav. II, 7 dans MEUBLE
Cette maison meublée est en ma bienséance, L'Ét. V, 2 dans MEUBLÉ, ÉE
Mais nous voulons montrer à de certains esprits.... Que de science aussi les femmes sont meublées, Femm. sav. III, 2 dans MEUBLÉ, ÉE
Comment, diable ! d'abord qu'on les approche, ils [les yeux d'une dame] se mettent sur leur garde meurtrière, Préc. 10 dans MEURTRIER, IÈRE
Non, ma mie, et ton coeur pour cela m'est trop cher, Éc. des m. II, 14 dans MIE
Il faut que je l'appelle et mon coeur et ma mie, Femm. sav. II, 9 dans MIE
Si le roi m'avait donné Paris, sa grand'ville, Et qu'il me fallût quitter L'amour de ma mie...., Mis. I, 2 dans MIE
Hé ! qu'il est doucereux ! c'est tout sucre et tout miel, Éc. des m. I, 2 dans MIEL
C'est sans doute, madame, une douceur extrême Que d'entendre ces mots d'une bouche qu'on aime ; Leur miel dans tous mes sens fait couler à longs traits Une suavité qu'on ne goûta jamais, Tart. IV, 5 dans MIEL
Je risque plus du mien que tu ne fais du tien, Sgan. 22 dans MIEN
Nous verrons qui tiendra mieux parole des deux, le Dép. II, 2 dans MIEUX
On n'en peut pas user mieux que je fais, je pense, Tart. V, 4 dans MIEUX
Je le relance seul, et tout allait des mieux, Lorsque d'un jeune cerf s'accompagne le nôtre, Fâch. II, 7 dans MIEUX
Enfermez-vous des mieux, Éc. des femmes, V, 5 dans MIEUX
Je sais que vous parlez, monsieur, le mieux du monde, Mis. V, 1 dans MIEUX
Allez ; si elle meurt, ne manquez pas de la faire enterrer du mieux que vous pourrez, Méd. m. lui, III, 2 dans MIEUX
Voilà une personne.... qui aura soin pour moi de vous traiter du mieux qu'il lui sera possible, Pourc. I, 10 dans MIEUX
Il n'a jamais été ce qu'on appelle mièvre et éveillé, Mal. im. II, 6 dans MIÈVRE
Certes pour un amant la fleurette est mignonne, Misanthr. II, 1 dans MIGNON, ONNE
Anselme, mon mignon, crie-t-elle à toute heure, Quand est-ce que l'hymen unira nos deux coeurs ?, l'Ét. I, 6 dans MIGNON, ONNE
Au contraire, mignonne, C'est me faire mieux voir ton amour et ta foi, Éc. des m. II, 5 dans MIGNON, ONNE
Qui, mignonne, je songe à remplir ton attente, ib. II, 14 dans MIGNON, ONNE
Voilà, ma belle mignonne, ma fille qui vient vous saluer, l'Avare, III, 9 dans MIGNON, ONNE
Le voilà, le beau fils, le mignon de couchette, Sgan. 6 dans MIGNON, ONNE
Au reste, ton amour me touche au dernier point, Mignonnette...., Éc. des m. II, 15 dans MIGNONNETTE
Elle, monsieur ? voilà une belle mijaurée ....pour vous donner tant d'amour !, Bourg. gent. III, 9 dans MIJAURÉE
Et soyez pour cela dans le milieu qu'il faut, Tart. V, I dans MILIEU
Moi ! je serais cocu ?- Vous voilà bien malade ! Mille gens le sont bien...., Éc. des f. IV, 8 dans MILLE
Je sais que pour un million Vous ne voudriez pas faire rébellion, Tart. V, 4 dans MILLION
Pour le petit marquis qui me tint hier longtemps la main, je trouve qu'il n'y a rien de si mince que toute sa personne, et ce sont de ces mérites qui n'ont que la cape et l'épée, Mis. V, 4 dans MINCE
J'ai de la mine encore assez pour plaire aux yeux, l'Ét. I, 5 dans MINE
Un jeune Turc de bonne mine nous a invités d'y entrer, et nous a présenté la main, Scapin, II, 11 dans MINE
C'est peut-être que je paye l'intérêt de ma mauvaise mine, Critique, 5 dans MINE
Tel est cru défunt qui n'en a que la mine, l'Ét. II, 3 dans MINE
Monsieur a toute la mine d'être un fort bon mari, le Mar. forcé, 12 dans MINE
Je vois ici de yeux qui ont la mine d'être de forts mauvais garçons, Préc. 10 dans MINE
Vous vendez des tapisseries, monsieur Guillaume, et vous avez la mine d'avoir quelque tenture qui vous incommode, Amour méd. I, 1 dans MINE
J'ai bien la mine de payer plus cher vos folies, Scap. I, 1 dans MINE
Pour peu que d'y songer vous nous fassiez les mines, Mis. III, 7 dans MINE
Va, quelque mine que je fasse, je n'oublierai point mon ressentiment, Méd. m. lui, I, 4 dans MINE
Vos mines et vos cris aux ombres d'indécence Que d'un mot ambigu peut avoir l'innocence, Mis. III, 4 dans MINE
La majeure en est inepte, la mineure impertinente, et la conclusion ridicule, Mar. for. 6 dans MINEURE
....Ô ciel ! c'est miniature ! Et voilà d'un bel homme une vive peinture, Sgan. sc. 6 dans MINIATURE
Les gens de mon minois ne sont point accusés D'être, grâces à Dieu, ni fourbes, ni rusés, le Dép. I, 1 dans MINOIS
Sous ce minois qui lui ressemble, Chassons de ce lieu ce causeur, Amph. I, 2 dans MINOIS
Je le remerciais doucement de la tête, Minutant à tous coups quelque retraite honnête, les Fâch. I, 1 dans MINUTER
C'est un homme qui fait des miracles, Méd. m. lui, I, 5 dans MIRACLE
Nous verrons de nous deux qui pourra l'emporter ; Qui, dans nos soins communs pour ce jeune miracle, Aux voeux de son rival portera plus d'obstacle, l'Ét. I, 1 dans MIRACLE
Mon Dieu ! que de ce point l'ouvrage est merveilleux ! On travaille aujourd'hui d'un air miraculeux, Tart. III, 3 dans MIRACULEUX, EUSE
Toutes les peintures ridicules qu'on expose sur les théâtres, doivent être regardées sans chagrin de tout le monde : ce sont miroirs publics où il ne faut jamais témoigner qu'on se voie, Critique, 7 dans MIROIR
Aller dans l'autre monde est très grande sottise, Tant que dans celui-ci l'on peut être de mise, Sgan. 4 dans MISE
Ton excuse n'est point une excuse de mise, Amph. II, 3 dans MISE
En un mot il languit, le pauvre misérable, Éc. des f. II, 6 dans MISÉRABLE
Quand nous faisons besoin, nous autres misérables, Nous sommes les chéris et les incomparables, l'Ét. I, 2 dans MISÉRABLE
Sa misère est sans doute une honnête misère, Tart. II, 2 dans MISÈRE
Mon coeur aura bâti sur ses attraits naissants, Et cru la mitonner pour moi pendant treize ans...., Éc. des f. IV, 1 dans MITONNER
L'hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus, Festin, V, 2 dans MODE
Il est bien difficile enfin d'être fidèle à de certains maris faits d'un certain modèle, Tart. II, 2 dans MODÈLE
Votre homme, à dire vrai, n'est pas de ce modèle [des vrais dévots], Tart. I, 6 dans MODÈLE
Là, votre pruderie et vos éclats de zèle Ne furent pas cités comme un fort bon modèle, Mis. III, 4 dans MODÈLE
Montrons de la modération.... ayons du coeur dont nous soyons les maîtres, une valeur qui n'ait rien de farouche, Festin, III, 5 dans MODÉRATION
Et vous faites voir Des modérations qu'on ne peut concevoir, Fem. sav. I, 2 dans MODÉRATION
Jamais on ne m'a vu triompher de ces bruits, J'y suis assez modeste, Éc. des f. I, 1 dans MODESTE
À quoi bon, disaient-ils, cette mine modeste Et ce sage dehors que dément tout le reste ?, Mis. III, 4 dans MODESTE
Mettez dans vos discours un peu de modestie, Ou je vais sur le champ vous quitter la partie, Tart. III, 2 dans MODESTIE
Je tâte votre habit, l'étoffe en est moelleuse, Tart. III, 3 dans MOELLEUX, EUSE
Ayez soin tous deux de marcher immédiatement sur mes pas, afin qu'on voie bien que vous êtes à moi, Bourg. gentil. III, 1 dans MOI
Je ne suis plus à moi, je suis tout à la rage, Mis. IV, 3 dans MOI
Et jusqu'au moindre mot imprimez-le-vous bien, Éc. des f. III, 2 dans MOI
Allons, monsieur, faites le dû de votre charge, et dressez-lui-moi son procès comme larron et comme suborneur, l'Av. V, 3 dans MOI
Je le savais bien, moi, que vous l'épouseriez, Femm. sav. V, 5 dans MOI
Moi votre ami ? rayez cela de vos papiers, Mis. I, 1 dans MOI
Et que me diriez-vous, messieurs, si c'était moi Qui vous eût procuré cette bonne fortune ?, Dép. am. III, 7 dans MOI
Ce ne serait pas moi qui se ferait prier, Sgan. sc. 2 dans MOI
Si ma femme a failli, qu'elle pleure bien fort ; Mais pourquoi moi pleurer, puisque je n'ai point tort ?, Sgan. SC. 17 dans MOI
Pour moi, je vous demande un portrait qui soit moi, et qui n'oblige point à demander qui c'est, le Sicil. 12 dans MOI
Pourtant quand je me tâte et que je me rappelle, Il me semble que je suis moi...., Amph. I, 2 dans MOI
Et peux-tu faire enfin, quand tu serais démon, Que je ne sois pas moi, que je ne sois Sosie, ib. dans MOI
Oui moi, non pas le moi d'ici, Mais le moi du logis qui frappe comme quatre, Amph. II, 1 dans MOI
Un moi de vos ordres jaloux, Que vous avez du port envoyé vers Alcmène, Et qui de vos secrets a connaissance pleine, Comme le moi qui parle à vous, ib. dans MOI
Vous voyez de quel air on reçoit vos joyaux ; Croyez-moi, c'est jeter votre poudre aux moineaux, École des mar. II, 9 dans MOINEAU
Pour montrer que son coeur sait, quand moins on y pense, D'une bonne action verser la récompense, Tart. V, 7 dans MOINS
À moins que de cela, l'eussé-je soupçonné ?, l'Ét. I, 10 dans MOINS
Le moyen d'en rien croire à moins qu'être insensé ?, Amph. II, 1 dans MOINS
Et l'on ne doit jamais souffrir sans dire mot De semblables affronts, à moins qu'être un vrai sot, Sgan. 17 dans MOINS
La maîtresse ne peut abuser votre foi, à moins que la suivante en fasse autant pour moi, le Dép. I, 1 dans MOINS
Et moi je ne puis vivre à moins que vos bontés Accordent mon pardon à mes témérités, D. Garc. II, 6 dans MOINS
Claudine, je t'en prie, sur l'et tant moins, G. Dand. II, 1 dans MOINS
Je vais gager qu'en perruques et rubans il y a du moins vingt pistoles, l'Av. I, 5 dans MOINS
Quand il n'y aurait que votre barbe, c'est déjà beaucoup, et la barbe fait plus de la moitié d'un médecin, Mal. imag. III, 11 dans MOITIÉ
Et ce n'est pas peu d'heur que d'être sa moitié [de Tartufe], Tart. II, 3 dans MOITIÉ
Plus, un pavillon à queue, d'une bonne serge d'Aumale rose seche, avec le molet et les franges de soie, l'Avare, II, 1 dans MOLET
N'avez-vous point de honte avec votre mollesse ? Et se peut-il qu'un homme ait assez de faiblesse Pour laisser à sa femme un pouvoir absolu ?, Femmes sav. II, 9 dans MOLLESSE
Est-ce que vous voulez qu'un père ait la mollesse De ne savoir pas faire obéir la jeunesse ?, Éc. des f. V, 7 dans MOLLESSE
Je ne compatis point à qui dit des sornettes, Et dans l'occasion mollit comme vous faites, Tart. II, 3 dans MOLLIR
Je suis de retour dans un moment, Mar. forcé, 1 dans MOMENT
Je ne vois point de plus plaisante momerie, je ne vois rien de plus ridicule, qu'un homme qui se veut mêler d'en guérir un autre, Mal. imag. III, 3 dans MOMERIE
Masques, où courez-vous ? le pourrait-on apprendre ? Trufaldin, ouvrez-leur pour jouer un momon, l'Ét. III, 11 dans MOMON
Quelle figure ! est-ce un momon que vous allez porter ?, Bourg. gent. V, 1 dans MOMON
M. Jourdain : Lorsque je hante la noblesse, je fais paraître mon jugement ; et cela est plus beau que de hanter votre bourgeoisie. - Mme Jourdain : Çà mon vraiment, il y a fort à gagner à fréquenter vos nobles, Bourg. gent. III, 3 dans MON
Le monde, chère Agnès, est une étrange chose, Éc. des f. II, 6 dans MONDE
Si vous m'en croyez, nous leur jouerons tous deux une pièce qui leur fera voir leur sottise et pourra leur apprendre à connaître un peu mieux leur monde, Préc. 1 dans MONDE
Mais vous êtes du monde ; et, dans votre sagesse, Vous savez excuser le feu de la jeunesse, Éc. des f. V, 2 dans MONDE
Mais quand on est du monde, il faut bien que l'on rende Quelques dehors civils que l'usage demande, le Mis. I, 1 dans MONDE
....C'est une folie à nulle autre seconde De vouloir se mêler de corriger le monde, ib. I, 1 dans MONDE
Il faut parmi le monde une vertu traitable, ib. dans MONDE
Enfin, j'ai vu le monde, et j'en sais les finesses, Éc. des f. IV, 5 dans MONDE
Est-il possible, notre gendre, que vous sachiez si peu votre monde ?, G. Dand. I, 4 dans MONDE
Cela est étrange qu'on ne puisse avoir en province un laquais qui sache son monde, la Comtesse d'Escarb. I, 2 dans MONDE
Le monde par vos soins ne se changera pas, Mis. I, 1 dans MONDE
Au monde qui la quitte, elle veut renoncer, Tart. I, 1 dans MONDE
Voilà le beau monde qui prend le chemin de nous venir voir, Préc. 12 dans MONDE
Dans l'âme elle est du monde, Mis. III, 3 dans MONDE
Enfin, si l'autre monde a des charmes pour vous, Pour moi je trouve l'air de celui-ci fort doux, le Dép. V, 1 dans MONDE
C'est la vouloir envoyer dans l'autre monde, Am. méd. I, 1 dans MONDE
Si vous n'y prenez garde, il prendra tant de soins de vous qu'il vous enverra dans l'autre monde, Mal. im. III, 3 dans MONDE
Confondre l'apparence avec la vérité, Estimer le fantôme autant que la personne Et la fausse monnaie à l'égal de la bonne, Tart. I, 6 dans MONNAIE
Lorsqu'un homme vous vient embrasser avec joie, Il faut bien le payer de la même monnoie, Mis. I, 1 dans MONNAIE
Son argent redresse les jugements de son esprit ; ses louanges sont monnayées, le Bourg. I, 1 dans MONNAYÉ, ÉE
Ces faux monnayeurs en dévotion, qui veulent attraper les hommes avec un zèle contrefait et une charité sophistiquée, Tartufe, 1er placet. dans MONNAYEUR
Monseigneur, nous vous sommes bien obligés. - Monseigneur ! oh ! monseigneur ! attendez, mon ami, monseigneur mérite quelque chose ; et ce n'est pas une petite parole que monseigneur ; tenez, voilà ce que monseigneur vous donne, Bourg. gent. II, 9 dans MONSEIGNEUR
Je vous respecte trop, vous et messieurs vos parents, pour être amoureux de vous, G. D. I, 6 dans MONSIEUR
Et que nous ne puissions à rien nous divertir, Si ce beau monsieur-là n'y daigne consentir, Tart. I, 1 dans MONSIEUR
Mais, mon petit monsieur, prenez-le un peu moins haut. - Ma foi, mon grand monsieur, je le prends comme il faut, Mis. I, 2 dans MONSIEUR
Ma foi, j'aurais joué ce petit monsieur l'auteur, qui se mêle d'écrire contre les gens qui ne songent pas à lui, l'Impromptu, 3 dans MONSIEUR
Donc, à votre calcul, Ô ma très digne femme, Monsieur, tout bien compté, ne vaut pas bien madame, Sgan. 6 dans MONSIEUR
Et puisqu'elle vous blâme, et que sa fantaisie Lui fait un monstre affreux de votre jalousie, D. Garc. IV, C. dans MONSTRE
Apprenez enfin qu'un gentilhomme qui vit mal est un monstre dans la nature, D. Juan, IV, 6 dans MONSTRE
Montons chez Éliante, attendant sa venue, Mis. V, 1 dans MONTER
Le vin pur monte à la tête, l'Avare, III, 2 dans MONTER
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte ; Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte, Tart. III, 2 dans MONTER
Conserve à nos neveux une montre fidèle Des exquises beautés que tu tiens de son zèle, Val-de-Grâce. dans MONTRE
Vous buviez sur son reste, et montriez d'affecter Le côté qu'à sa bouche elle avait su porter, l'Ét. IV, 5 dans MONTRER
Outre le maître d'armes qui me montre, j'ai arrêté encore un maître de philosophie, Bourg. gent. I, 2 dans MONTRER
Votre maître de musique est allé aux champs, et voilà une personne qu'il envoie à sa place pour vous montrer, Mal. imag. II, 4 dans MONTRER
À quoi bon se montrer, et, comme un étourdi, Me venir démentir de tout ce que je di ?, l'Ét. I, 5 dans MONTRER
Enfin, seule et toute à moi-même, Je puis envisager cet affreux changement Qui du haut d'une gloire extrême Me précipite au monument, Psyché, II, 3 dans MONUMENT
Je me moquerais fort de prendre un tel époux, Tart. II, 2 dans MOQUER (SE)
Je veux ce soir lui donner pour époux un homme aussi riche que sage ; et la coquine me dit au nez qu'elle se moque de le prendre, l'Av. I, 7 dans MOQUER (SE)
Votre père se moque ; et ce sont des chansons, Tart. II, 4 dans MOQUER (SE)
Ah, monsieur Fleurant, c'est se moquer, il faut vivre avec les malades, Mal. imag. I, 1 dans MOQUER (SE)
Éraste : Je vous prie de m'excuser de l'incivilité que je commets. - M. de Pourceaugnac : Vous vous moquez, Pourc. I, 10 dans MOQUER (SE)
Voulez-vous apprendre la morale ? - La morale ? - Oui. - Qu'est-ce qu'elle dit cette morale ? - Elle traite de la félicité, enseigne aux hommes à modérer leurs passions, et.... - Non, laissons cela : je suis bilieux comme tous les diables, et il n'y a morale qui tienne ; je me veux mettre en colère tout mon soûl, quand il m'en prend envie, Bourg. gent. II, 6 dans MORALE
Hé ! doucement, ma soeur ; où donc est la morale Qui sait si bien régir la partie animale ?, Femmes sav. I, 2 dans MORALE
... Si vous n'aviez lu que ces moralités, Vous sauriez un peu mieux faire mes volontés, Sgan. 1 dans MORALITÉ
Il faut que le reproche à madame s'adresse. - Non, morbleu ! c'est à vous ; et vos ris complaisants Tirent de son esprit tous ces traits médisants, Mis. II, 5 dans MORBLEU
Les bons morceaux de tout, il faut qu'on les lui cède, Tart. I, 2 dans MORCEAU
Cependant arrivé, vous sortez bien et beau, Sans prendre de repos ni manger un morceau, Sgan. 7 dans MORCEAU
.... Je ne suis pas homme à gober le morceau, Et laisser le champ libre aux yeux d'un damoiseau, Ec. des f. II, 1 dans MORCEAU
Comme un morceau de cire entre les mains elle [une fille] est, Éc. des f. III, 3 dans MORCEAU
Voilà auprès de vous un beau petit morceau de prince !, Am. magn. I, 5 dans MORCEAU
Je suis déjà charmé de ce petit morceau [commencement d'un sonnet], Mis. I, 2 dans MORCEAU
Quelque chien enragé l'a mordu, je m'assure, Éc. des f. II, 2 dans MORDRE
Je vois ici deux yeux qui ont la mine d'être de fort mauvais garçons, de faire insulte aux libertés, et de traiter une âme de Turc à Maure, Préc. 10 dans MORE ou MAURE
Morgué ! queu mal te fais-je ?, Festin, II, 1 dans MORGUÉ
Et, de son large dos morguant les spectateurs, Aux trois quarts du parterre [il] a caché les acteurs, Fâch. I, 1 dans MORGUER
Morguienne ! si j'avais su ça tantôt, Festin, II, 3 dans MORGUIENNE
Le sanglier mal morigéné s'est impertinemment détourné contre nous, Am. magn. V, 1 dans MORIGÉNÉ, ÉE
Si vous aviez, en brave père, morigéné votre fils, il ne vous aurait pas joué le tour qu'il vous a fait, Scap. II, 1 dans MORIGÉNER
Je me veux mal de mort d'être de votre race, Femmes sav. II, 7 dans MORT
Par la mort ! par la tête ! si je le trouve, je le veux échiner, Scapin, II, 9 dans MORT
Quiconque remuera, par la mort, je l'assomme !, Éc. des f. II, 2 dans MORT
Guerre, guerre mortelle à ce larron d'honneur Qui sans miséricorde a souillé notre honneur !, Sgan. sc. 21 dans MORTEL, ELLE
D'où vient que, leur [aux vices du temps] portant une haine mortelle, Vous pouvez bien souffrir ce qu'en tient cette belle ?, Mis. I, 1 dans MORTEL, ELLE
Et quitte ce morveux et l'amour qu'il te donne, Éc. des f. V, 4 dans MORVEUX, EUSE
Ce sont de beaux morveux, de beaux godelureaux, pour donner envie de leur peau, l'Avare, II, 6 dans MORVEUX, EUSE
Qui se sent morveux, qu'il se mouche, l'Avare, I, 3 dans MORVEUX, EUSE
Une oreille un peu délicate pâtit furieusement à entendre prononcer ces mots-là, Préc. 5 dans MOT
Et Malherbe et Balzao, si savants en beaux mots, F. sav. II, 7 dans MOT
Vos mines et vos cris aux ombres d'indécence Que d'un mot ambigu peut avoir l'innocence, Mis. III, 4 dans MOT
Ils ne m'ont jamais dit un mot de leur amour, Femm. sav. II, 3 dans MOT
Un noble coeur au premier mot doit prendre son parti, Festin, I, 3 dans MOT
Et j'ai deux mots à vous dire De la part de Jupiter, Amph. Prol. dans MOT
Et vous ne dites mot à ces indignités, le Dép. III, 9 dans MOT
De grâce, un mot, mon frère, Tart. I, 6 dans MOT
Que dites-vous du tour, et de ce mot d'écrit ?, Éc. des femmes, III, 4 dans MOT
Tenez, voyez ce mot, et sortez hors de doute ; Lisez-le donc tout haut, le Dép. I, 2 dans MOT
Et dans tous ses propos On voit qu'il se travaille à dire de bons mots, Mis. II, 5 dans MOT
Rappelle tous tes sens, rentre bien dans ton âme, Et réponds mot pour mot à chaque question, Amph. II, 1 dans MOT
J'entends à demi-mot où va la raillerie, Sgan. 6 dans MOT
Écoutez ; il n'y a qu'un mot qui serve ; je n'entends pas que vous ayez d'autres noms, Préc. 5 dans MOT
Motus, il ne faut pas dire que vous m'avez vu sortir de là, G. Dandin, I, 2 dans MOTUS
....L'un demande du mou, L'autre du dur, Dép. amoureux, IV, 2 dans MOU, MOLLE
Et dont, à tous propos, les molles complaisances Donneraient de l'encens à mes extravagances, Mis. II, 5 dans MOU, MOLLE
Ne voilà pas de mes mouchards qui prennent garde à ce qu'on fait ?, Avare, I, 3 dans MOUCHARD
Gros-René, dis-moi donc quelle mouche le pique, le Dép. I, 6 dans MOUCHE
Ouais ! quelle mouche les a piqués tous deux ?, Bourg. gent. III, 8 dans MOUCHE
Ah ! que vous êtes prompte ! La mouche tout d'un coup à la tête vous monte, l'Ét. I, 10 dans MOUCHE
Certes, monsieur Tartufe, à bien prendre la chose, N'est pas un homme, non, qui se mouche du pied, Tart. II, 3 dans MOUCHER
Elle fait la moue pour montrer une petite bouche, et roule les yeux pour les faire paraître grands, Critique, 2 dans MOUE
[En prononçant la voyelle u] vos deux lèvres s'allongent comme si vous faisiez la moue, Bourg. gent. II, 6 dans MOUE
Le moyen de contester ce qui est moulé ?, les Am. magn. III, 1 dans MOULÉ, ÉE
Ah ! monsieur, je suis tout moulu, et les épaules me font un mal épouvantable, Scapin, III, 2 dans MOULU, UE
Ce n'est pas qu'avec tout cela votre fille ne puisse mourir ; mais au moins vous aurez fait quelque chose, et vous aurez la consolation qu'elle sera morte dans les formes, Am. méd. II, 5 dans MOURIR
Une toux me tourmente à mourir, le Dép. V, 2 dans MOURIR
Tous ceux qui les voient meurent d'envie de les trouver belles, Impr. 3 dans MOURIR
Ah ! que voilà un air qui est passionné ! est-ce qu'on n'en meurt point ?, Préc. 10 dans MOURIR
Les envieux mourront, mais non jamais l'envie, Tart. V, 3 dans MOURIR
L'on n'est point bien aise de voir sur sa moustache cajoler hardiment sa femme ou sa maîtresse, Sicil. 14 dans MOUSTACHE
Afin qu'un jeune fou dont elle s'amourache Me la vienne enlever jusque sur la moustache, Éc. des f. IV, 1 dans MOUSTACHE
Angélique : Il est fâcheux d'être contrainte d'oublier de telles injures ; mais, quelque violence que je me fasse, c'est à moi de vous obéir. - Claudine : Pauvre mouton !, Georg. Dandin, III, 14 dans MOUTON
....pour l'attribuer qu'aux mouvements secrets D'un zèle qui m'attache à tous vos intérêts, Mis. III, 4 dans MOUVEMENT
S'il s'attache à me voir et me veut quelque bien, C'est de son mouvement, je ne l'y force en rien, Mélic. II, 4 dans MOUVEMENT
Du meilleur de mon coeur je donnerais sur l'heure Les vingt plus beaux louis de ce qui me demeure, Et pouvoir à loisir sur ce mufle assener Le plus grand coup de poing que je puisse donner, Tart. V, 4 dans MUFLE
Chien d'homme ! ho ! que je suis tenté d'étrange sorte De faire sur ce mufle une application, le Dép. II 7 dans MUFLE
Ne voudriez-vous point, dis-je, sur ces matières De vos jeunes muguets m'inspirer les manières ?, Éc. des mar. I, 1 dans MUGUET
J'entends.... Qu'aux discours des muguets elle ferme l'oreille, ib. I, 2 dans MUGUET
Et vous verrez ces visites muguettes D'un oeil à témoigner de n'en être point soûl ?, Éc. des maris, I, 2 dans MUGUET
Scapin : Il me faut encore, a-t-il dit, un mulet pour porter.... - Argante : Oh ! qu'il aille au diable avec son mulet !... - Scapin : Monsieur, un petit mulet ! - Argante : Je ne lui donnerais pas seulement un âne, Scapin, II, 8 dans MULET
J'ai pesé mûrement toutes choses, Tart. II, 2 dans MÛREMENT
Montrez de loin votre chapeau, Ou bien montez sur quelque chose Pour faire voir votre museau, Remerc. au roi. dans MUSEAU
Il est bien nécessaire, vraiment, de faire tant de dépense pour vous graisser le museau, Préc. 5 dans MUSEAU
Orgon : Sans être damoiseau, Tartuffe est fait de sorte.... - Dorine : Oui, c'est un beau museau, Tart. II, 2 dans MUSEAU
Ardez le beau museau, Pour nous donner envie encore de sa peau, Dép. amour. IV, 4 dans MUSEAU
Le bal et la grand bande, à savoir deux musettes, Tart. II, 3 dans MUSETTE
Et votre danse et ma musique auraient à souhaiter que tout le monde lui ressemblât [à M. Jourdain qui payait bien], Bourg. gent. I, 1 dans MUSIQUE
Est-ce que les gens de qualité apprennent aussi la musique ?, Bourg. gent. I, 2 dans MUSIQUE
Votre maître de musique est allé aux champs, Mal. imag. II, 4 dans MUSIQUE
Où sont donc les paroles que vous dites ? il n'y a là que de la musique écrite, Mal. imag. II, 6 dans MUSIQUE
Il faut qu'une personne comme vous.... ait un concert de musique chez soi tous les mercredis ou tous les jeudis, Bourg. gent. II, 1 dans MUSIQUE
Ah ! ah ! voici une autre musique [il s'agit de Marphurius qui n'écoute pas plus Sganarelle que Pancrace, mais qui s'y refuse d'une autre façon], le Mariage forcé, sc. 8 dans MUSIQUE
Votre plus court sera, madame la mutine, D'accepter sans façon l'époux qu'on vous destine, Sgan. 1 dans MUTIN, INE
Hé ! mutuellement croyons-nous gens de bien ; Je risque plus du mien que tu ne fais du tien : Accepte sans façon le marché qu'on propose, Sgan. 22 dans MUTUELLEMENT
C'est bien à vous, petit ver de terre, petit myrmidon que vous êtes...., le Festin, I, 2 dans MYRMIDON
Mais par quelle raison lui faire un mystère de votre amour ?, l'Avare, II, 1 dans MYSTÈRE
Nous ne prétendons point en faire de mystère, Psyché, I, 2 dans MYSTÈRE
C'est de la tête aux pieds un homme tout mystère, Mis. II, 5 dans MYSTÈRE
Du nom de philosophe elle fait grand mystère, Mais elle n'en est pas pour cela moins colère, Femm. sav. II, 9 dans MYSTÈRE
Du nom de philosophe elle fait grand mystère, Mais elle n'en est pas pour cela moins colère, Femmes sav. II, 9 dans MYSTÈRE
La naine, un abrégé des merveilles des cieux, Mis. II, 5 dans NAIN, AINE
Ne rougissez-vous point de mériter si peu votre naissance ?... non, non, la naissance n'est rien où la vertu n'est pas, Don Juan, IV, 6 dans NAISSANCE
Les inclinations naissantes ont des charmes inexplicables, et tout le plaisir de l'amour est dans le changement, D. Juan, I, 2 dans NAISSANT, ANTE
Il y a de la lâcheté à déguiser ce que le ciel nous a fait naître, Bourg. gent. III, 12 dans NAÎTRE
De l'objet qu'on poursuit je suis encor nanti, Éc. des femm. IV, 7 dans NANTI, IE
Ils traitent les savants de faquins à nasardes, Fâch. III, 2 dans NASARDE
Les fils se pourraient bien raccommoder avec les pères ; et toi, tu demeureras dans la nasse, Scapin, III, 9 dans NASSE
Vous voulez un grand mal à la nature humaine ? - Oui, j'ai conçu pour elle une effroyable haine, Mis. I, 1 dans NATURE
Mais lorsque vous peignez les hommes, il faut peindre d'après nature, Critique, 7 dans NATURE
Chacun demeure d'accord qu'il ne pouvait pas mieux jouer, Crit. sc. 6 dans NE
Je me soucierais peu de ce qu'ils peuvent dire, n'était l'artifice...., Tart. Préface dans NE
Je ne crois pas qu'on puisse mieux danser qu'ils dansent, Am. magn. II, 1 dans NE
On n'en peut pas user mieux que je fais, je pense, Tart. V, 4 dans NE
De quoi te peux-tu plaindre ? ai-je pas réussi ?, l'Ét. IV, 5 dans NE
Les querelles, procès, faim, soif et maladie, Troublent-ils pas assez le repos de la vie ?, Sgan. 17 dans NE
T'ai-je pas là-dessus ouvert cent fois mon coeur ? Et sais-tu pas pour lui jusqu'où va mon ardeur ?, Tart. II, 3 dans NE
Et je veux, si jamais on engage ma foi, Un mari qui n'ait pas d'autre livre que moi, Qui ne sache A ne B, n'en déplaise à madame, F. sav. V, 3 dans NE
Mademoiselle, ne plus ne moins que la statue de Memnon rendait un son harmonieux lorsqu'elle venait à être éclairée des rayons du soleil, tout de même me sens-je animé d'un doux transport à l'apparition du soleil de vos beautés, Mal. imag. II, 6 dans NE
Philaminte : à notre impatience offrez votre épigramme. - Trissotin : Hélas ! c'est un enfant tout nouveau-né, madame, Femm. sav. III, 1 dans NÉ, NÉE
Ce néanmoins, madame, bon droit a besoin d'aide, Comtesse, 16 dans NÉANMOINS
Voir naître en nous l'un pour l'autre cette inclination si nécessaire à composer une union parfaite, le Mal. im. II, 7 dans NÉCESSAIRE
....Au diantre tout valet.... Qui fatigue son maître et ne fait que déplaire, à force de vouloir trancher du nécessaire !, les Fâch. I, 1 dans NÉCESSAIRE
Le nécessaire : Messieurs, commencez donc, Impromptu, sc. 6 dans NÉCESSAIRE
Marotte : Voilà un laquais qui demande si vous êtes au logis, et dit que son maître vous veut venir voir. - Madelon : Apprenez, sotte, à vous énoncer moins vulgairement ; dites : Voilà un nécessaire qui demande si vous êtes en commodité d'être visibles, Préc. 7 dans NÉCESSAIRE
Aussi est-ce à vous seule qu'on voit avoir recours toutes les muses nécessitantes, Am. magn. I, 6 dans NÉCESSITANTE
De pas mis avec rien tu fais la récidive, Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une négative, Femmes sav. II, 6 dans NÉGATIF, IVE
La malpropre sur soi, de peu d'attraits chargée, Est mise sous le nom de beauté négligée, Mis. II, 5 dans NÉGLIGÉ, ÉE
Distinguo, mademoiselle ; dans ce qui ne regarde point sa possession, concedo ; mais dans ce qui la regarde, nego, Mal. imag. II, 7 dans NEGO
Si c'est quelque chose, messieurs, qui dépende de mon petit négoce, je suis tout prêt à vous rendre service, Médecin malgré lui, I, 6 dans NÉGOCE
Tiens, tiens, sans y chercher tant de façons, voilà Ton beau galant de neige, avec ta nonpareille, Dépit, IV, 4 dans NEIGE
M. Jourdain : Tu te moques de moi. - Nicole : Nenni, monsieur, je serais bien fâchée, Bourg. gent. III, 2 dans NENNI
Mascarille, est-ce toi ? - Nenni da, c'est quelque autre, l'Ét. III, 12 dans NENNI
Je vais appeler quelqu'un, demander un nerf de boeuf, te faire tenir par trois ou quatre, et te rouer de mille coups, D. Juan, IV, 1 dans NERF
Quelque autre.... Aurait ouvert l'oreille à la tentation ; Mais moi, nescio vos, le Dép. II, 4 dans NESCIO VOS
Vertubieu ! petit compère, que vous êtes habile à donner des assiettes nettes !, Festin de Pierre, IV, 11 dans NET, ETTE,
Et j'avouerai tout haut d'une âme franche et nette...., Femm. sav. I, 2 dans NET, ETTE,
Valère : C'est elle, dites-vous, qui de sa part vous fait....- Sganarelle : Oui, vous venir donner cet avis franc et net, Éc. des mar. II, 3 dans NET, ETTE,
Il ne fait pas bien sûr, à vous le trancher net, D'épouser une fille en dépit qu'elle en ait, F. sav. V, 1 dans NET, ETTE,
Et, pour le trancher net, L'ami du genre humain n'est pas du tout mon fait, Mis. I, 1 dans NET, ETTE,
....Taisez-vous, vous ; parlez à votre écot ; Je vous défends tout net d'oser dire un seul mot, Tart. IV, 3 dans NET, ETTE,
Il faut vous expliquer nettement là-dessus, Mis. V, 2 dans NETTEMENT
Je vous commets au soin de nettoyer partout, l'Avare, III, 1 dans NETTOYER
Comme je sais que vous n'êtes jamais venu en ce pays, et que vous y êtes tout neuf, je suis bien aise de vous avoir trouvé, pour vous offrir mon service à cette arrivée, Pourc. I, 5 dans NEUF, EUVE
Toutes [les femmes qui se font peindre] demandent les mêmes choses : un teint tout de lis et de roses, un nez bien fait, une petite bouche et de grands yeux vifs et bien fendus, le Sicilien, sc. 11 dans NEZ
Vous avez envie de me tirer les vers du nez, G. Dand. II, 7 dans NEZ
Viens, viens frotter ton nez auprès de ma colère, Dép. amour. IV, 4 dans NEZ
Et songez à vous taire, Sans mettre votre nez où vous n'avez que faire, Tart. II, 2 dans NEZ
Est-ce à vous d'y mettre le nez ?, Médec. m. lui, I, 2 dans NEZ
Il aura un pied de nez avec sa jalousie, G. Dand. I, 2 dans NEZ
Hé bien ! tu vois, Cléanthis, ce ménage ; Veux-tu qu'à leur exemple ici, Nous fassions entre nous un peu de paix aussi, Quelque petit rapatriage ? - C'est pour ton nez, vraiment, cela se fait ainsi, Amph. II, 7 dans NEZ
Et sur les jours caniculaires, Ils [les médecins] nous donnent encore, avec leurs lois sévères, De cent sots contes par le nez, Amph. II, 3 dans NEZ
Je vous trouve plaisant d'user de cet empire, Et de me dire au nez ce que vous m'osez dire, Mis. IV, 2 dans NEZ
À votre nez, mon frère, elle se rit de vous, Tart. I, 6 dans NEZ
A-t-on jamais vu une pendarde comme celle-là, qui me vient rire insolemment au nez ?, Bourg. gent. III, 2 dans NEZ
C'est un étrange fait du soin que vous prenez à me venir toujours jeter mon âge au nez, Éc. des mar. I, 1 dans NEZ
Faut-il.... qu'en toute rencontre.... On te rejette au nez le scandaleux affront Qu'une femme mal née imprime sur ton front !, Sgan. 9 dans NEZ
Hai, hai ! mon petit nez, pauvre petit bouchon, Éc. des maris, II, 14 dans NEZ
Marinette eut bon nez, quoi qu'on en puisse dire, De ne permettre rien un soir qu'on voulait rire, le Dép. II, 4 dans NEZ
J'avais bon nez, sans doute, et son voisinage déjà m'avait donné quelque soupçon, G. Dand. I, 2 dans NEZ
Elle n'a ni parents, ni support, ni richesse, Éc. des f. III, 5 dans NI
Dans ses meubles, dût-elle en avoir de l'ennui, Il ne faut écritoire, encre, papier, ni plumes, Éc. des f. III, 2 dans NI
Quand je plaisais à tes yeux, J'étais content de ma vie, Et ne voyais rois ni dieux Dont le sort me fit envie, Am. magn. intermède III, sc. 7 dans NI
Est-il possible que ce même Sostrate qui n'a pas craint Brennus ni tous les Gaulois...., Am. magn. I, 1 dans NI
Cela n'est pas capable ni de convaincre mon esprit, ni d'ébranler mon âme, D. Juan, V, 2 dans NI
Elle affecte toujours un ton de voix languissant et niais, Critique, 2 dans NIAIS, AISE
Ces soupirs ridicules et ces larmes niaises qui font rire tout le monde, Critique, 7 dans NIAIS, AISE
Vous croyez donc.... que les pièces comiques sont des niaiseries qui ne méritent aucune louange ?, Critique, 7 dans NIAISERIE
Nous lui jouerons tant de pièces, nous lui ferons tant de niches sur niches, que nous renverrons à Limoges M. de Pourceaugnac, Pourc. I, 3 dans NICHE
La voici ; dans ma chambre allez me la nicher [Agnès], Éc. des femmes, V, 6 dans NICHER
Et je n'ai pu nier au tourment qui le tue Quelques moments secrets d'une si chère vue, D. Garc. III, 2 dans NIER
Et tâcher par des soins d'une très longue suite D'obtenir ce qu'on nie à leur peu de mérite, Mis. III, 1 dans NIER
Je ne puis pas nier qu'il n'y ait eu des Pères de l'Église qui ont condamné la comédie ; mais on ne peut pas me nier aussi qu'il n'y en ait eu quelques-uns qui l'ont traitée un peu plus doucement, Tart. Préface dans NIER
Ne pouvoir faire un pas sans trouver des nigauds qui vous regardent et se mettent à rire, Pourc. I, 5 dans NIGAUD, AUDE,
Et de tout votre bien revêtir un nigaud Pour six mots de latin qu'il leur fait sonner haut, F. sav. II, 9 dans NIGAUD, AUDE,
Croyez-vous.... que ce nous soit une gloire d'être sortis d'un sang noble, lorsque nous vivons en infâmes ?, D. Juan, IV, 6 dans NOBLE
Voulant dérober leur vie aux cruelles persécutions qui ont accompagné les désordres de Naples, et qui en firent exiler plusieurs nobles familles, l'Avare, V, 5 dans NOBLE
La noblesse, de soi, est bonne ; c'est une chose considérable assurément, G. Dand. I, 1 dans NOBLESSE
Apprenez qu'un gentilhomme qui vit mal est un monstre dans la nature ; que la vertu est le premier titre de noblesse ; que je regarde bien moins au nom qu'on signe, qu'aux actions qu'on fait, D. Juan, IV, 6 dans NOBLESSE
Vous avez voulu tâter de la noblesse, et il vous ennuyait d'être le maître chez vous, G. Dand. I, 3 dans NOBLESSE
Elle aime à dépenser en habits, linge et noeuds, Éc. des maris, I, 2 dans NOEUD
Cinq fort gros diamants en noeud proprement mis, Dont le chef se parait comme d'un rare ouvrage, Amphit. I, 2 dans NOEUD
[Cela ne saurait être] Que quelque invention du valet que je di, Que quelque noeud subtil qu'il doit avoir ourdi, l'Et. V, 6 dans NOEUD
Et que, si vous voulez satisfaire mes voeux, Un saint noeud dès demain nous unira tous deux, Éc. des mar. III, 9 dans NOEUD
Il fait noir comme dans un four ; le ciel s'est habillé ce soir en scaramouche, le Sicilien, 1 dans NOIR, OIRE
Je veux entrer un peu, mais seulement pour voir Quelle est sa contenance après un trait si noir, Éc. des femmes, III, 5 dans NOIR, OIRE
Que d'une serge honnête elle ait son vêtement, Et ne porte le noir qu'aux beaux jours seulement, Éc. des mar. I, 2 dans NOIR, OIRE
La pâle est aux jasmins en blancheur comparable ; La noire à faire peur, une brune adorable, Mis. II, 5 dans NOIR, OIRE
Un retour de tendresse de coeur Qui de son action efface la noirceur, Ec. des f. V, 4 dans NOIRCEUR
Si vous pouviez savoir avec quel déplaisir Je vois qu'envers mon frère on tâche à me noircir, Tart. III, 7 dans NOIRCIR
Il [un sanglier] passait son chemin, et il était bon de ne lui rien dire, de ne point chercher de noise avec lui, les Am. magn. V, 1 dans NOISE
Quel abus de quitter le vrai nom de ses pères Pour en vouloir prendre un bâti sur des chimères !, Éc. des femm. I, 1 dans NOM
Toute mon ambition est de rendre service aux gens de nom et de mérite, Sicil. 11 dans NOM
Le monde aujourd'hui n'est plein que.... de ces imposteurs qui ... s'habillent insolemment du premier nom illustre qu'ils s'avisent de prendre, l'Avare, V, 5 dans NOM
Elle se défend du nom, mais non pas de la chose, Critique, 2 dans NOM
Oui, mais je viens encore Vous saluer au nom du seigneur Polydore, le Dép. III, 2 dans NOM
Mon frère, au nom de Dieu, ne vous emportez pas, Tart. III, 6 dans NOM
Je veux jouir, s'il vous plaît, de quelque nombre de beaux jours que m'offre la jeunesse, G. Dand. II, 4 dans NOMBRE
Hélas ! et croyez-vous que l'on se mette en peine De ce nombre d'amants dont vous faites la vaine ?, Mis. III, 5 dans NOMBRE
C'est qu'en fait d'aventure il est très ordinaire De voir gens pris sur mer par quelque Turc corsaire, Puis être à leur famille à point nommé rendus, l'Ét. IV, 1 dans NOMMÉ, ÉE
Vous que je dois nommer l'ange de mon bonheur, l'Ét. V, 3 dans NOMMER
Et quand je vous demande après quel est cet homme, à peine pouvez-vous dire comme il se nomme, Mis. I, 1 dans NOMMER
Valère a votre foi, la tiendrez-vous ou non ?, Tart. I, 6 dans NON
Certes, monsieur Tartuffe, à bien prendre la chose, N'est pas un homme, non, qui se mouche du pié, Tart, II, 3 dans NON
À votre aise vous en parlez, Et vous avez, la belle, une chaise roulante Où par deux bons chevaux, en dame nonchalante, Vous vous faites traîner partout où vous voulez, Amph. Prologue. dans NONCHALANT, ANTE
Il faut nonobstant tout avoir pitié de vous, Tart. II, 3 dans NONOBSTANT
J'ai souhaité un fils avec des ardeurs nonpareilles, le Fest. IV, 6 dans NONPAREIL, EILLE
Ton beau galant de neige, avec ta nonpareille, le Dép. IV, 4 dans NONPAREILLE
Oui, notaire royal - De plus homme d'honneur. - Cela s'en va sans dire, Éc. des maris, III, 5 dans NOTAIRE
Que maudit soit le bec cornu de notaire qui me fit signer ma ruine !, Méd. m. lui, I, 1 dans NOTAIRE
La peste du bourreau ! je te ferai changer de note, chien de philosophe enragé, Mariage forcé, 8 dans NOTE
Je noterai cela, madame, dans mon livre, Femm. sav. IV, 4 dans NOTER
C'est un air pour une sérénade, que je lui ai fait composer ici, en attendant que notre homme fût éveillé, Bourg. gent. I, 1 dans NOTRE
Et n'appréhendez plus l'interruption nôtre, le Dép. II, 7 dans NOTRE
C'est une fille de ma mère nourrice que j'ai mise à la chambre, et elle est toute neuve encore, Comtesse, I, 4 dans NOURRICE
Sganarelle à une nourrice : Ah ! nourrice, charmante nourrice, ma médecine est la très humble esclave de votre nourricerie, Méd. m. lui, II, 4 dans NOURRICERIE
Que veux-tu, mon pauvre nourricier ? il faut bien obéir à notre maître, Méd. m. lui, I, 5 dans NOURRICIER, ÈRE
Et qui [une fille] sous de feints noms, pour ne rien découvrir, Par son époux aux champs fut donnée à nourrir, Éc. des f. V, 9 dans NOURRIR
....Notre plus grand soin, notre première instance Doit être à le nourrir [l'esprit] du suc de la science, Femmes sav. II, 7 dans NOURRIR
Son humeur satirique est sans cesse nourrie Par le coupable encens de votre flatterie, Mis. II, 5 dans NOURRIR
Au moins en pareil cas est-ce un bonheur bien doux, Quand on sait qu'on n'a point d'avantage sur nous, le Dép. II, 4 dans NOUS
Et qu'on s'aille former un monstre plein d'effroi De l'affront que nous fait son manquement de foi, Éc. des f. IV, 8 dans NOUS
....Taisez-vous ; Je vous apprendrai bien s'il faut sortir sans nous, Éc. des mar. I, 2 dans NOUS
Célimène : Voulons-nous nous asseoir ? - Arsinoé : Il n'est pas nécessaire, Misanthr. III, 4 dans NOUS
Il est vrai, notre ami ; peut-être que chez vous Vous trouvez des sujets de craindre pour chez nous, Éc. des femmes, I, 1 dans NOUS
Philaminte : Le brutal ! - Armande : Et vingt fois, comme ouvrages nouveaux, J'ai lu des vers de vous qu'il n'a point trouvés beaux, Femmes sav. IV, 2 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Était-ce un vin à faire fête ?.... Était-il vieux ou nouveau ?... Le nouveau donne fort dans la tête, Quand on le veut boire sans eau, Amph. III, 2 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Et mon esprit, jetant de nouveaux yeux sur elle, M'en refit une image et si noble et si belle...., Princ. d'Él. I, 1 dans NOUVEAU ou, devant une voyelle ou une h muette, NOUVEL, NOUVELLE
Seigneur, ces nouveautés ont droit de me confondre, D. Garcie, V, 5 dans NOUVEAUTÉ
Il brûle de parler, bien plus que nous d'entendre ; Sa nouvelle lui pèse, il veut s'en décharger ; Et ne l'écouter pas est le faire enrager, Mélicerte, I, 3 dans NOUVELLE
Puisque cela vous incommode, je rengaîne ma nouvelle, et m'en retourne droit comme je suis venu, Am. magn. V, 1 dans NOUVELLE
C'est là, comme vous savez, le fléau des petites villes, que ces grands nouvellistes qui cherchent partout à répandre des contes qu'ils ramassent, Comtesse, 1 dans NOUVELLISTE
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas, Que toute votre peau ne me tenterait pas, Tart. III, 2 dans NU, NUE
Je vois bien qu'on n'aime ici que la vaine apparence, et qu'on n'y considère point la vertu toute nue, Préc. 18 dans NU, NUE
Et, laissant voir à nu deux têtes sans cheveux, Ont rendu le combat risiblement affreux, l'Ét. V, 14 dans NU, NUE
Je vois se former de loin un nuage de coups de bâton qui crèvera sur mes épaules, Scapin, I, 1 dans NUAGE
D'où vient qu'un triste nuage Semble offusquer l'éclat de ces beaux yeux ?, Psyché, IV, 3 dans NUAGE
Elles [les indécences] n'ont pas la moindre enveloppe qui les couvre, et les yeux les plus hardis sont effrayés de leur nudité, Crit. 3 dans NUDITÉ
Elle fait des tableaux couvrir les nudités, Mais elle a de l'amour pour les réalités, Mis. III, 5 dans NUDITÉ
Je suis toute ébaubie, et je tombe des nues, Tart. V, 5 dans NUE
Ils ne sauraient servir, mais ils peuvent vous nuire, Mis. II, 3 dans NUIRE
Que vos chevaux [les chevaux de la Nuit], par vous au petit pas réduits, D'une nuit si délicieuse Fassent la plus longue des nuits, Amph. Prol. dans NUIT
Cette nuit en longueur me semble sans pareille ; Il faut, depuis le temps que je suis en chemin, Ou que mon maître ait pris le soir pour le matin, Ou que trop tard au lit le blond Phébus sommeille Pour avoir trop pris de son vin, ib. I, 2 dans NUIT
Tout beau ! charmante Nuit, daignez vous arrêter ; Il est certain secours que de vous on désire ; Et j'ai deux mots à vous dire De la part de Jupiter, Amphytr. Prologue. dans NUIT
C'est moi-même, messieurs, sans nulle vanité, Misanthrope, V, 4 dans NUL, NULLE
Nul que moi ne s'y tient, et j'en garde la clef, Ét. V, 2 dans NUL, NULLE
Mais quand d'un bel objet on est bien amoureux, Que ne ferait-on pas pour devenir heureux ?, l'Ét. II, 2 dans OBJET
Et dans l'objet aimé tout leur devient aimable, Mis. II, 5 dans OBJET
Si ce parfait amour que vous prouvez si bien Se fait vers votre objet un grand crime de rien, les Fâch. I, 1 dans OBJET
Je t'en ai, je te l'avoue, toutes les obligations du monde, l'Avare, II, 6 dans OBLIGATION
Je me retire pour ne me voir point obligé à recevoir ses compliments, G. Dand. II, 11 dans OBLIGÉ, ÉE
Hé ! mon Dieu ! nous vous serons obligées de la dernière obligation, si vous nous faites cette amitié, Préc. 10 dans OBLIGÉ, ÉE
Et j'avais lieu d'attendre.... Que du choix de Lélie où l'on veut m'obliger, Ton adresse et tes soins sauraient me dégager, l'Ét. I, 10 dans OBLIGER
Mes plus ardents respects n'ont pu vous obliger ; Vous avez voulu rompre ; il n'y faut plus penser, le Dép. IV, 3 dans OBLIGER
Vous obligerez-vous à faire tous les frais de ces deux mariages ?, l'Avare, V, 6 dans OBLIGER
Il s'obligera, si vous voulez, que son père mourra avant qu'il soit huit mois, ib. II, 2 dans OBLIGER
Un fort honnête médecin veut s'obliger de me faire vivre encore trente années...., 3e placet au roi. dans OBLIGER
Je ne lui demandais pas tant, et je serais satisfait de lui, pourvu qu'il s'obligeât de ne me point tuer, ib. dans OBLIGER
Climène : Il [un mot] a une obscénité qui n'est pas supportable. - Élise : Comment dites-vous ce mot-là, madame ? - Climène : Obscénité, madame. - Élise : Ah ! mon Dieu ! obscénité ; je ne sais ce que ce mot veut dire ; mais je le trouve le plus joli du monde, Critique, 3 dans OBSCÉNITÉ
Dès que l'obscurité régnera dans la ville, Dép. am. V, 1 dans OBSCURITÉ
Messieurs, ces traits [écriture d'une lettre] pour vous n'ont point d'obscurité, Mis. V, 4 dans OBSCURITÉ
Vous avez trop d'amants qu'on voit vous obséder, Et mon coeur de cela ne peut s'accommoder, Mis. II, 1 dans OBSÉDER
Quoi qu'on en puisse dire, les galants n'obsèdent jamais que quand on le veut bien, G. Dandin, II, 4 dans OBSÉDER
Ces gens, dis-je, qui, pour services, ne peuvent compter que des importunités, et qui veulent qu'on les récompense d'avoir obsédé le prince dix ans durant, Imprompt. 3 dans OBSÉDER
Comment ! un rustre comme cela ? un homme qui vous observe toujours, et ne veut pas que personne vous parle !, Méd. m. lui, III, 3 dans OBSERVER
Loin d'être les premiers à prendre ma vengeance, Eux-mêmes font obstacle à mon ressentiment, Amph. III, 5 dans OBSTACLE
Je vous estime autant qu'on saurait estimer ; Mais je trouve un obstacle à vous pouvoir aimer, Femm. sav. V, 1 dans OBSTACLE
Croyez-vous l'emporter par obstination ?, Fâch. II, 4 dans OBSTINATION
C'est un rhume obstiné, sans doute, Tart. IV, 5 dans OBSTINÉ, ÉE
On obtient tout de moi, quand on s'y prend de la bonne façon, Précieuses, 8 dans OBTENIR
Pour remédier à cette pléthore obturante, Pourc. I, 11 dans OBTURANT, ANTE
C'est une occasion qu'il faut prendre vite aux cheveux, l'Avare, I, 7 dans OCCASION
L'amitié demande un peu plus de mystère, Et c'est assurément en profaner le nom, Que de vouloir le mettre à toute occasion, Mis. I, 1 dans OCCASION
Faisons l'olibrius, l'occiseur d'innocents, l'Ét. III, 5 dans OCCISEUR
J'ai voulu l'acheter, l'édit, expressément, Afin que d'Isabelle il soit lu hautement ; Et ce sera tantôt, n'étant plus occupée, Le divertissement de notre après-soupée, Éc. des maris, II, 9 dans OCCUPÉ, ÉE
La peur de leur départ occupe fort votre âme, Mis. II, 5 dans OCCUPER
Et bien qu'aux occurrences Je puisse condamner certaines tolérances, Éc. des f. I, 1 dans OCCURRENCE
C'est une liberté qu'il faut qu'elle m'octroie, D. Garc. IV, 6 dans OCTROYER
N'importe, parlons-en [d'une bataille] et d'estoc et de taille Comme oculaire témoin, Amph. I, 1 dans OCULAIRE
Elle.... fait la moue pour montrer une petite bouche, et roule ses yeux pour les faire paraître grands, Critique, 2 dans OEIL
Et ses roulements d'yeux, et son ton radouci N'imposent qu'à des gens qui ne sont point d'ici, Mis. I, 1 dans OEIL
Je ne sais qui me tient, infâme, Que je ne t'arrache les yeux, Amph. II, 3 dans OEIL
M'as-tu de tes gros yeux assez considéré ?, ib. III, 2 dans OEIL
N'ayez d'yeux que pour moi, qui n'en ai que pour vous, Psyché, III, 3 dans OEIL
L'amour que vous lui donnez éclate dans toutes ses actions, et l'empêche d'avoir des yeux que pour vous, Comtesse, 2 dans OEIL
Trissotin : Pour moi, je ne vois pas ces exemples fameux. - Clitandre : Moi, je les vois si bien qu'ils me crèvent les yeux, F. sav. IV, 3 dans OEIL
Sachez.... que les courtisans ont d'aussi bons yeux que d'autres, Critique, 7 dans OEIL
Ils [les dupes en dévotion] veulent que chacun soit aveugle comme eux, C'est être libertin [incrédule] que d'avoir de bons yeux, Tart. I, 6 dans OEIL
De quel oeil la traîtresse a soutenu ma vue !, Éc. des femmes, IV, 1 dans OEIL
Je n'aurais rien à craindre, si tout le monde vous voyait des yeux dont je vous vois, l'Avare, I, 1 dans OEIL
J'attendrai, d'un oeil constant, ce qu'il plaira au ciel de résoudre de moi, Fourber. I, 3 dans OEIL
Qu'un homme montre d'esprit lorsqu'il vient vous dire : Madame, vous êtes dans la place Royale, et tout le monde vous voit de trois lieues de Paris, car chacun vous voit de bon oeil ; à cause que Bonneuil est un village à trois lieues d'ici !, Critiq. 1 dans OEIL
Il m'avertit des gens qui lui font les yeux doux [à ma femme], Tart. I, 6 dans OEIL
Il est vrai qu'elle et moi souvent nous nous sommes parlé des yeux, le Sicil. 3 dans OEIL
Allons vite, ôte-toi de devant mes yeux, vilaine, Bourg. gent. III, 8 dans OEIL
Mais votre conscience et le soin de votre âme Vous devraient mettre aux yeux que ma femme est ma femme, Sgan. 21 dans OEIL
Je lui mettais aux yeux comme dans notre temps Cette soif [d'écrire] a gâté de fort honnêtes gens, Mis. I, 2 dans OEIL
Aie aussi l'oeil au guet, Nérine, et prends bien garde qu'il ne vienne personne, Pourc. I, 3 dans OEIL
....Entrez dans cette porte, Et sans bruit ayez l'oeil que personne n'en sorte, Éc. des maris, III, 5 dans OEIL
Ce m'est un avis de tenir l'oeil plus que jamais sur toutes ses actions, l'Avare, II, 3 dans OEIL
Faire aller son ménage, avoir l'oeil sur ses gens, Et régler la dépense avec économie, Femm. sav. II, 7 dans OEIL
Pour vous, ma fille, vous aurez l'oeil sur ce que l'on desservira, et prendrez garde qu'il ne s'en fasse aucun dégât, l'Avare, III, 3 dans OEIL
Je l'ai vu, dis-je, vu, de mes propres yeux vu, Ce qu'on appelle vu, Tart. V, 3 dans OEIL
Tandis que sans songer à mal je vous regarde, Votre oeil en tapinois me dérobe mon coeur, les Précieuses, 10 dans OEIL
Si vous les voulez aimer, ce sera, ma foi, pour leurs beaux yeux, Préc. 16 dans OEIL
Et la moindre faveur d'un coup d'oeil caressant Nous rengage de plus belle, Amph. I, 1 dans OEIL
Je conduis de l'oeil toutes choses, et tout ceci ne va pas mal, Pourc. II, 11 dans OEIL
Conduisons le vaisseau de la main et de l'oeil, l'Ét. II, 3 dans OEIL
Géronte : Tenez-vous que je vous voie en face. - Léandre : Comment ? - Géronte : Regardez-moi entre deux yeux, Fourber. II, 3 dans OEIL
Mais l'offensante aigreur de chaque repartie, Femm. sav. IV, 3 dans OFFENSANT, ANTE
Appréhende du moins la colère d'une femme offensée, Festin, I, 3 dans OFFENSÉ, ÉE
Hé ! mon Dieu ! tout cela n'a rien dont il s'offense, Fem. sav. IV, 3 dans OFFENSER
Scapin : La tendresse paternelle fera son office. - Argante : Elle ne fera rien, Fourber. I, 6 dans OFFICE
Un de ces importuns et sots officieux Qui ne sauraient souffrir qu'on soit seule en des lieux, les Fâch. I, 8 dans OFFICIEUX, EUSE
Si je me dispense ici de m'étendre sur les belles et glorieuses vérités qu'on pourrait dire d'elle [Son Altesse le frère du roi], c'est par la juste appréhension que ces grandes idées ne fissent éclater encore davantage la bassesse de mon offrande, Éc. des mar. Épître dédic. dans OFFRANDE
Je te viens contre tous faire offre de service, les Fâch. III, 4 dans OFFRE
Mais d'où vient qu'un triste nuage Semble offusquer l'éclat de ses beaux yeux ?, Psyché, II, 3 dans OFFUSQUER
Monsieur Tartuffe ! oh ! oh ! n'est-ce rien qu'on propose ?, Tart. II, 3 dans OH
Oh ! oh ! je n'y prenais pas garde ; j'aimerais mieux avoir fait ce oh ! oh ! qu'un poëme épique, Préc. 10 dans OH
Plus, un trou-madame et un damier, avec un jeu de l'oie, renouvelé des Grecs, fort propres à passer le temps lorsqu'on n'a que faire, l'Avare, II, 1 dans OIE
Que vous semble de ma petite-oie ? la trouvez-vous congruente à l'habit ?, Préc. 10 dans OIE
Et comme dit fort bien cet auteur que je ne connais pas, l'homme est, en ce monde, ainsi que l'oiseau sur la branche, Festin, V, 2 dans OISEAU
Hé bien, où va-t-elle, où va-t-elle, que veut-elle faire, cet oison bridé ?, Comtesse, 3 dans OISON
Oui, oui, ne souffrons point qu'on nous croie un oison, Amph. I, 2 dans OISON
Faisons l'olibrius, l'occiseur d'innocents, Ét. III, 4 dans OLIBRIUS
Quand d'un injuste ombrage Votre raison saura me réparer l'outrage, D. Garc. I, 3 dans OMBRAGE
Et mon mari, de vous, ne peut prendre d'ombrage, Tart. IV, 4 dans OMBRAGE
Mais aux ombres du crime on prête aisément foi, Mis. III, 5 dans OMBRE
Vos mines et vos cris aux ombres d'indécence Que d'un mot ambigu peut avoir l'innocence, ib. dans OMBRE
Un courroux si constant pour l'ombre d'une offense M'a trop bien éclairci de votre indifférence, le Dép. IV, 3 dans OMBRE
Je souhaiterais que notre mariage se pût faire à l'ombre du leur, Bourg. gent. III, 7 dans OMBRE
Sous ombre qu'elle est un peu belle, Psyché, V, 6 dans OMBRE
Allez, vous êtes fou dans vos transports jaloux, Et ne méritez pas l'amour qu'on a pour vous, Misanthrope, IV, 3 dans ON
En vain de tous côtés on l'a voulu tourner ; Hors de son sentiment on n'a pu l'entraîner, Mis. IV, 1 dans ON
C'est un admirable lieu que Paris, il s'y passe cent choses tous les jours qu'on ignore dans les provinces, quelque spirituelle qu'on puisse être, Préc. 10 dans ON
À quoi qu'en reprenant on soit assujettie, Je ne m'attendais pas à cette repartie, Mis. III, 5 dans ON
Que tous deux on se taise, Éc. des femm. I, 2 dans ON
De tous vos façonniers on n'est point les esclaves, Tart. I, 6 dans ON
Mais puisque l'on s'obstine à m'y vouloir réduire, Tart. IV, 5 dans ON
Au moins en pareil cas est-ce un bonheur bien doux, Quand on sait qu'on n'a point d'avantage sur vous, le Dép. II, 4 dans ON
Puisqu'on [Orgon] ne veut point croire à tout ce qu'on [Elmire] peut dire, Et qu'on [Orgon] veut des témoins qui soient plus convaincants ; Il faut bien s'y résoudre et contenter les gens, Tart. IV, 5 dans ON
Nous allons faire pleuvoir sur toi une ondée de coups de bâton, Scapin, III, 2 dans ONDÉE
Est-ce par l'ongle long qu'il porte au petit doigt Qu'il s'est acquis chez vous l'estime où l'on le voit ?, Mis. II, 1 dans ONGLE
Mais tout ça, comme dit l'autre, n'a été que de l'onguent miton mitaine, Méd. malgré lui, III, 2 dans ONGUENT
.... arithmétique, optique, onirocritique...., Mar. forcé, 6 dans ONIROCRITIQUE
Et, pour son opéra, une soupe à bouillon perlé, soutenue d'un jeune gros dindon, Bourg. gent. IV, 1 dans OPÉRA
Si elle [la logique] a pour objet les trois opérations de l'esprit, ou la troisième seulement, Mar. forcé, sc. 6 dans OPÉRATION
Vous avez là dedans bien opéré, vraiment !, Éc. des f. V, 4 dans OPÉRER
Vous avez bien opéré avec ce beau monsieur le comte dont vous vous êtes embéguiné !, Bourg. gent. III, 3 dans OPÉRER
Mon lavement d'aujourd'hui a-t-il bien opéré ?, Mal. im. I, 2 dans OPÉRER
Vous avez une civile opiniâtreté qui me fait venir tout doucement à tout ce qu'il vous plaît, Bourg. gent. III, 18 dans OPINIÂTRETÉ
Je te soutiendrai mon opinion jusqu'à la dernière goutte de mon encre, Mar. forcé, 6 dans OPINION
Un mal d'opinion ne touche que les sots, Amph. I, 4 dans OPINION
La constante hauteur de sa présomption, Cette intrépidité de bonne opinion, F. sav. I, 4 dans OPINION
L'opinion que j'ai de moi-même est trop bonne Pour croire auprès de moi que quelque autre te plût, Dépit amour. I, 2 dans OPINION
Votre poignet à l'opposite de votre hanche, le Bourg. gent. II, 3 dans OPPOSITE
Thomas Diafoirus : Cela a-t-il bien été, mon père ? - M. Diafoirus : Optimè, Mal. imag. II, 6 dans OPTIMÈ
[Le pouls] Repoussant. - Benè. - Et même un peu capricant. - Optimè, ib. II, 9 dans OPTIMÈ
Or sus, nous voilà bien, Tart. II, 1 dans OR
Qu'il ne s'ingère pas d'oser écrire encor Des lettres qu'il envoie avec des boîtes d'or, Éc. des mar. II, 7 dans OR
Souviens-toi de m'écrire ces mots ; je les veux faire graver en lettres d'or sur la cheminée de ma salle, Avare, III, 5 dans OR
Il fallait que ce fût quelque goutte d'or potable. - Cela pourrait bien être, Méd. m. lui, I, 5 dans OR
Vous êtes le seul sage et le seul éclairé, Un oracle, un Caton, dans le siècle où nous sommes, Tart. I, 6 dans ORACLE
L'estime où l'on vous tient a dissipé l'orage, Tart. IV, 5 dans ORAGE
Je vais voir fondre sur moi un orage soudain d'impétueuses réprimandes, Scapin, I, 1 dans ORAGE
Quels orages de coups vont fondre sur ton dos !, Amph. III, 2 dans ORAGE
Pour rompre toute loi d'usage et de raison Par un barbare amas de vices d'oraison, Femm. sav. II, 7 dans ORAISON
Las ! il vit comme un saint ; et dedans la maison Du matin jusqu'au soir il est en oraison, le Dép. III, 6 dans ORAISON
J'ai fait apporter ici quelques bassins d'oranges de la Chine, de citrons doux et de confitures, l'Avare, III, 12 dans ORANGE
L'amour, pour l'ordinaire est peu fait à ces lois, Mis. II, 5 dans ORDINAIRE
Taisez-vous, ignorante ; ce n'est pas à vous à contrôler les ordonnances de la médecine, Mal. im. I, 2 dans ORDONNANCE
Je le dirai à monsieur Purgon, afin qu'il mette ordre à cela, Mal. im. I, 1 dans ORDRE
Je mettrai ordre que mon carrosse soit tout prêt pour vous mener à la foire, l'Av. II, 6 dans ORDRE
Et, pour régler mes voeux, ai-je votre ordre à prendre ?, D. Garc. III, 3 dans ORDRE
Eh bien ! qu'est-ce ? m'as-tu tout parcouru par ordre ?, Amph. III, 2 dans ORDRE
Chaque instant de ma vie est chargé de souillures, Elle n'est qu'un amas de crimes et d'ordures, Tart. III, 6 dans ORDURE
Je mets en fait qu'une honnête femme ne saurait la voir sans confusion, tant j'y ai découvert d'ordures et de saletés, Critique, 3 dans ORDURE
Ces sortes d'ordures-là ne se disent point à une femme de ma condition, Pourc. III, 3 dans ORDURE
Passez donc de l'autre côté ; car cette oreille-ci est destinée pour les langues scientifiques et étrangères, et l'autre est pour la vulgaire et la maternelle, Mar. forcé, 6 dans OREILLE
Faut-il vous le rebattre Aux oreilles cent fois, et crier comme quatre ?, Tart. V, 3 dans OREILLE
Approchez et venez de toutes vos oreilles Prendre part au plaisir d'entendre des merveilles, Femm. sav. III, 2 dans OREILLE
Nous y sommes de toutes nos oreilles, Préc. 10 dans OREILLE
Je ne doute point qu'il ne prêtât l'oreille à la proposition, l'Avare, IV, 1 dans OREILLE
De la moindre vétille il fiat une merveille, Et jusques au bonjour il dit tout à l'oreille, Mis. II, 5 dans OREILLE
Il faut que de ce fat j'arrête les complots, Et qu'à l'oreille un peu je lui dise deux mots, Tart. III, 1 dans OREILLE
Je vous étudie des yeux et des oreilles, Critique, 3 dans OREILLE
Ce sont repas friands qu'on donne à mon oreille, Femm. sav. III, 1 dans OREILLE
Il ferait le diable à quatre, si cela venait à ses oreilles, G. Dand I, 2 dans OREILLE
Quelqu'un même des laquais cria tout haut qu'elles étaient plus chastes des oreilles que de tout le reste du corps, Critique, 3 dans OREILLE
Il a l'oreille rouge, et le teint bien fleuri, Tart. II, 3 dans OREILLE
Mais enfin ma fierté a baissé l'oreille, Princ. d'Él. II, 2 dans OREILLE
Allons, monsieur, faites les choses galamment, et sans vous faire tirer l'oreille, Mar. forcé, 16 dans OREILLE
Laissez-moi, je lui veux couper les deux oreilles, Tart. V, 2 dans OREILLE
Moi, je lui couperais sur-le-champ les oreilles, S'il n'était pas garant de tout ce qu'il a dit, l'Ét. III, 3 dans OREILLE
Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles, Tart. I, 1 dans OREILLE
Je te donnerai sur les oreilles, Pourc. III, 9 dans OREILLE
Dites-lui ma pensée, et l'avertissez bien Qu'elle ne vienne pas m'échauffer les oreilles, Femm. sav. III, 8 dans OREILLE
Retire-toi, te dis-je, et ne m'échauffe pas les oreilles, l'Avare, II, 3 dans OREILLE
J'ai rencontré un orfévre, qui, sur le bruit que vous cherchez quelque beau diamant en bague pour faire un présent à votre épouse, m'a fort prié de vous venir parler pour lui, le Mar. forcé, 5 dans ORFÉVRE
Vous regardez mon habit qui n'est pas fait comme les autres ; mais je suis originaire de Naples, à votre service, et j'ai voulu conserver un peu la manière de s'habiller et la sincérité de mon pays, Pourc. I, 5 dans ORIGINAIRE
Hé bien, monsieur, le tour est-il d'original ? Pour une jeune fille elle n'en sait pas mal ; De ces ruses d'amour la croirait-on capable ?, Éc. des mar. II, 8 dans ORIGINAL, ALE
Il faut que j'aille acheter de l'orviétan, et que je lui en fasse prendre, Am. méd. II, 6 dans ORVIÉTAN
Ô grande puissance De l'orviétan !, ib. II, 7 dans ORVIÉTAN
Depuis plus d'une semaine Je n'ai trouvé personne à qui rompre les os, Amph. I, 2 dans OS
Sera-t-il assez osé pour dire.... Il n'y a point de maladie si osée que de se jouer à la personne d'un médecin, Mal. im. III, 22 dans OSÉ, ÉE
Vous devriez brûler tout ce meuble inutile.... M'ôter, pour faire bien, du grenier de céans Cette longue lunette à faire peur aux gens, Femm. sav. II, 7 dans ÔTER
Ôtez-moi votre amour, et portez à quelque autre Les hommages d'un coeur aussi cher que le vôtre, Femm. sav. V, 1 dans ÔTER
Éraste : ôte-toi de mes yeux, maraud ! - Mascarille : Et de grand coeur, C'est ce que je demande, le Dép. I, 4 dans ÔTER
Et ne vais point chercher, pour m'estimer heureux, Si Mascarille ou non s'arrache les cheveux, le Dép. I, 1 dans OU
Voyez, est-ce, madame, ou ma faute, ou la vôtre ? Mon coeur court-il au change, ou si vous l'y poussez ? Est-ce moi qui vous quitte, ou vous qui me chassez ?, Femm. sav. IV, 2 dans OU
Vous pouvez choisir, ou de me donner Marianne, ou de perdre votre cassette, l'Av. V, 6 dans OU
Qui est plus criminel, à votre avis, ou celui qui achète un argent dont il a besoin, ou bien celui qui vole un argent dont il n'a que faire ?, l'Av. II, 3 dans OU
Monsieur, j'ai grande honte et demande pardon D'être sans vous connaître ou savoir votre nom, Tart. V, 4 dans OU
Orgon : Vous devez n'avoir soin que de me contenter. - Mariane : C'est où je mets aussi ma gloire la plus haute, Tart. II, 1 dans OU
Je ne sais qui me tient, infâme, Que je ne t'arrache les yeux, Et ne t'apprenne où va le courroux d'une femme, Amph. II, 3 dans OU
Nous avons eu querelle Sur l'hymen d'Hippolyte, où je le vois rebelle, l'Ét. I, 9 dans OU
C'est elle [la contrainte].... qui me fait passer sur des formalités où la bienséance du sexe oblige, Éc. des mar. II, 8 dans OU
Les noces où j'ai dit qu'il faut vous préparer, Éc. des fem. III, 1 dans OU
Eh ! sans sortir de la cour n'a-t-il pas [Molière] vingt caractères de gens où il n'a point touché ?, Impromptu, 3 dans OU
Laissons-là la médecine où vous ne croyez point, D. Juan, I, 2 dans OU
C'est une chose où je suis déterminé, le Méd. malgré lui, III, 6 dans OU
De vos regards divins l'ineffable douceur Força la résistance où s'obstinait mon coeur, Tart. III, 3 dans OU
Et l'hymen d'Henriette est le bien où j'aspire, Femm. sav. I, 4 dans OU
Et je n'en veux l'éclat que pour avoir la joie D'en couronner l'objet où le ciel me renvoie, D. Garc. V, 5 dans OU
Le véritable Amphitryon Est l'Amphitryon où l'on dîne, Amph. III, 5 dans OU
Je viens tout à l'heure de recevoir des lettres par où j'apprends que mon oncle est mort, Méd. m. lui, III, 11 dans OU
Voit-on dans les horreurs d'une telle pensée, Par où jamais se consoler Du coup dont on est menacée ?, Amph. I, 3 dans OU
C'est dans cette allée où devrait être Orphise, Fâch. I, 1 dans OU
Madame, êtes-vous morte ? Ouais ! elle ne dit mot, Sganar. SC. 2 dans OUAIS
Ouf ! tu m'étrangles ; fat, laisse-le comme il est, Fâch. I, 1 dans OUF
Enfin, le bon de tout, c'est qu'à d'autres qu'à lui On ne peut vous lier que vous ne disiez oui, Tart. II, 4 dans OUI
Que maudits soient l'heure et le jour où je m'avisai d'aller dire oui !, Méd. malgré lui, I, 1 dans OUI
Ariste : Et son coeur est épris des grâces d'Henriette. - Chrysale : Quoi ? de ma fille ? - Ariste : Oui ; Clitandre en est charmé, Femm. sav. II, 3 dans OUI
Henriette : Moi, ma mère ? - Philaminte : Oui, vous ; faites la sotte un peu, ib. III, 6 dans OUI
Chrysale : Notre soeur est folle, oui. - Ariste : Cela croît tous les jours, Femm. sav. II, 4 dans OUI
À des offres d'hymen répondre par des larmes, Et tarder tant à dire un oui si plein de charmes, Sgan. 2 dans OUI
Et, loin qu'un pareil oui me donnât de la peine, Croyez que j'en dirais bien vite une douzaine, ib. 2 dans OUI
Ah ! ce oui se peut-il supporter ?, Fem. sav. I dans OUI
Et nous n'oyions jamais passer devant chez nous Cheval, âne ou mulet...., Éc. des f. I, 3 dans OUÏR
Hé, je vous en conjure de toute la dévotion de mon coeur, que nous oyions quelque chose qu'on ait fait pour nous, Préc. 12 dans OUÏR
Et voilà de quoi j'ouïs l'autre jour se plaindre Molière, Impromptu, 3 dans OUÏR
Ne m'assassinez point, je vous prie, par les sensibles coups d'un soupçon outrageux, l'Av. I, 1 dans OUTRAGEUX, EUSE
Une comédie qui décriât les hypocrites, et mît en vue, comme il faut, toutes les grimaces étudiées de ces gens de bien à outrance, toutes les friponneries couvertes de ces faux-monnoyeurs en dévotion, Tart. 1er placet au roi. dans OUTRANCE
N'a-t-il pas ces adulateurs à outrance, ces flatteurs insipides qui n'assaisonnent d'aucun sel les louanges qu'ils donnent ?, l'Impromptu, 3 dans OUTRANCE
Cette affaire.... N'est pas assurément pour en demeurer là, Il faut qu'elle passe outre, le Dép. IV, 1 dans OUTRE
Outre que de ton coeur ta foi me cautionne, Dépit am. I, 2 dans OUTRE
Quoi ! tu veux me donner pour des vérités, traître, Des contes que je vois d'extravagance outrés ?, Amph. II, 1 dans OUTRÉ, ÉE
S'il faut faire à la cour pour vous quelque ouverture, On sait qu'auprès du roi je fais quelque figure, Mis. I, 2 dans OUVERTURE
Je m'en vais trouver Mopse, et lui faire ouverture De l'amour que sa nièce et toi vous vous portez, Mélic. II, 5 dans OUVERTURE
J'en avais fait à sa mère quelque peu d'ouverture, l'Avare, IV, 3 dans OUVERTURE
Nous devons parler des ouvrages les uns des autres avec beaucoup de circonspection, Critique, 7 dans OUVRAGE
Je ne puis rien souffrir qui ne soit de la bonne ouvrière, Préc. 10 dans OUVRIER, IÈRE
Il était encore de deux syllabes dans le commencement du XVIIe siècle : On est venu lui dire, et par mon artifice, Que les ouvriers qui sont après son édifice.... Avaient fait par hasard rencontre d'un trésor, l'Ét. II, 1 dans OUVRIER, IÈRE
Quiconque de vous deux n'ouvrira pas la porte N'aura point à manger de plus de quatre jours, Éc. des f. I, 2 dans OUVRIR
C'est monsieur ; Ouvre vite. - Ouvre, toi, Éc. des f. I, 2 dans OUVRIR
Il m'est venu des scrupules, madame, et j'ai ouvert les yeux de l'âme sur ce que je faisais, D. Juan, I, 3 dans OUVRIR
Non, non, ma fille ; vous pouvez, sans scrupule, m'ouvrir vos sentiments, Am. magn. IV, 1 dans OUVRIR
C'est à quoi j'ai songé, Et je vous veux ouvrir l'intention que j'ai, F. sav. II, 8 dans OUVRIR
D'autant mieux qu'ayant entrepris de vous peindre, ils vous ouvraient l'occasion de les peindre aussi, Impromptu, 1 dans OUVRIR
Et contre cet hymen ouvrez-moi du secours, Tart. II, 3 dans OUVRIR
Ne me pourriez-vous point ouvrir quelque moyen ?, Éc. des f. III, 4 dans OUVRIR
Je le [le succès] dois, sire, à l'ordre que Votre Majesté me donna d'y ajouter un caractère de fâcheux, dont elle eut la bonté de m'ouvrir les idées elle-même, Épît. dédic. des Fâch. dans OUVRIR
Au moins appuyez-moi Pour en avoir ouvert les premières paroles, Fâch. III, 3 dans OUVRIR
Je brûlais de vous parler pour m'ouvrir à vous d'un secret, l'Avare, I, 2 dans OUVRIR
Qu'y a-t-il, messieurs, qu'y a-t-il ? qu'y a-t-il ? çà, çà, voyons s'il n'y a pas moyen de vous mettre d'accord ; que je sois votre pacificateur, que j'apporte l'union chez vous, la Jalousie du Barbouillé, 6 dans PACIFICATEUR, TRICE
Ce sont des gens que je mène avec moi, et dont je me sers tous les jours pour pacifier, avec leur harmonie et leurs danses, les troubles de l'esprit, Am. méd. III, 7 dans PACIFIER
Et porte grand amour aux hommes pacifiques, Sgan. XVII dans PACIFIQUE
Il faut se relever de ce honteux partage, Et mettre hautement notre esprit hors de page, Femm. sav. III, 2 dans PAGE
Pour couper tout chemin à nous rapatrier, Il faut rompre la paille ; une paille rompue Rend, entre gens d'honneur, une affaire conclue, le Dép. IV, 4 dans PAILLE
[Tromper] C'est conscience à ceux qui s'assurent en nous ; Mais c'est pain bénit, certe, à des gens comme vous, Éc. des mar. I, 3 dans PAIN
Une erreur qui donne du pain à tant de personnes, Am. méd. III, 1 dans PAIN
J'ai cherché les moyens.... De pouvoir garantir mon front de tous affronts, Et le tirer de pair d'avec les autres fronts, Éc. des f. IV, 7 dans PAIR, AIRE
Fi ! ne me parlez point, pour être vrais amants.... De ces tièdes galants, de qui les coeurs paisibles Tiennent déjà pour eux les choses infaillibles, Fâch. II, 4 dans PAISIBLE
Venez un peu mettre la paix entre ces personnes-ci, Bourg. gentilh. II, 4 dans PAIX
Ma colère est éteinte et notre paix est faite, D. Garc. V, 3 dans PAIX
Allez-vous-en faire la paix ensemble, et tâchez de l'apaiser par des excuses de votre emportement, G. Dand. II, 12 dans PAIX
Vous n'avez qu'à me suivre, et j'ai fait votre paix, Sicilien, 17 dans PAIX
Le bon Dieu fasse paix à mon pauvre Martin !, Sgan. 2 dans PAIX
Juan : Paix !, le Festin, I, 2 dans PAIX
Paix, coquin que vous êtes, vous ne savez ce que vous dites, ib. II, 2 dans PAIX
Par la sambleu ! messieurs, je ne croyais pas être Si plaisant que je suis, Mis. II, 7 dans PALSAMBLEU
Palsanguienne, ç'ai-je fait, je n'ai point la vue trouble, le Fest. Il, 1 dans PALSANGUÉ ou PALSANGUIENNE
Palsangué ! morguienne ! ça n'est pas bien de battre les gens, ib. II, 3 dans PALSANGUÉ ou PALSANGUIENNE
Dans ses simplicités à tous coups je l'admire, Et parfois elle en dit dont je pâme de rire, Éc. des f. I, 1 dans PÂMER
On se sent à ces vers jusques au fond de l'âme Couler je ne sais quoi qui fait que l'on se pâme, Femmes sav. III, 2 dans PÂMER
D'un panache de cerf sur le front me pourvoir, Hélas ! voilà vraiment un beau venez-y voir, Sganar. 6 dans PANACHE
Ce conseil adroit.... Jette dans le panneau l'un et l'autre vieillard, l'Ét. I, 10 dans PANNEAU
Un homme.... qui a été mis chez un médecin pour être pansé, Pourc. II, 7 dans PANSER
Deux gros joufflus.... six Pantalons.... apothicaire, lavement, jamais je n'ai été si soûl de sottises, Pourc. II, 4 dans PANTALON
Une petite larme ou deux, des bras jetés au cou, un mon petit papa mignon prononcé tendrement, sera assez pour vous toucher, Mal. imag. I, 5 dans PAPA
Un pédant dont on voit la plume libérale D'officieux papiers fournir toute la halle, Fem. sav. I, 3 dans PAPIER
Moi, votre ami ! rayez cela de vos papiers, Mis. I, 1 dans PAPIER
Oh ! le fâcheux paquet que nous venons d'avoir ! Le sort a bien donné la baie à mon espoir, l'Ét. II, 13 dans PAQUET
Pour l'homme au sonnet... voici votre paquet...., Mis. v, 4 dans PAQUET
Suivez-moi que j'aille un peu montrer mon habit par la ville, Bourg. g. III, 1 dans PAR
D'abord leurs escoffions ont volé par la place, l'Ét. V, 14 dans PAR
Et sur les jours caniculaires Ils [les médecins] nous donnent encore, avec leurs lois sévères, De cent sots contes par le nez, Amph. II, 3 dans PAR
Ce n'est pas un présent que le lui fais [au duc d'Orléans, en lui dédiant une pièce], c'est un devoir dont je m'acquitte ; et les hommages ne sont jamais regardés par les choses qu'ils portent, Éc. des mar. Ép. dédicat. dans PAR
J'ai ouï condamner cette comédie à certaines gens, par les mêmes choses que j'ai vu d'autres estimer le plus, Critique, 6 dans PAR
On regarde les gens par leurs méchants côtés, Mis. I, 2 dans PAR
Pour moi, par un malheur, je m'aperçois, madame, Que j'ai, ne vous déplaise, un corps tout comme une âme, Femm. sav. IV, 2 dans PAR
Par le sang ! par la tête ! s'il était là, je lui donnerais tout à l'heure de l'épée dans le ventre, Scap. II, 9 dans PAR
J'ai peur, si le logis du roi fait ma demeure, De m'y trouver si bien dès le premier quart d'heure, Que j'aie peine aussi d'en sortir par après, l'Ét. III, 5 dans PAR
En passant par devant la chambre d'Angélique, j'ai vu un jeune homme avec elle qui s'est sauvé d'abord qu'il m'a vue, Mal. imag. II, 10 dans PAR
Et de par Belzébut, qui vous puisse emporter...., Sgan. VI dans PAR (DE)
Dessus l'avide espoir de quelque paraguante, Il n'est rien que leur art aveuglément ne tente, l'Ét. IV, 9 dans PARAGUANTE
Allez vite paraître Où vous devez [devant le tribunal des maréchaux], Mis. II, 7 dans PARAÎTRE
Cette déclaration [d'amour] est suivie d'un prompt courroux, qui paraît à notre rougeur, Préc. 5 dans PARAÎTRE
La géante paraît une déesse aux yeux, Mis. II, 5 dans PARAÎTRE
Et les soins où je vois tant de femmes sensibles Me paraissent aux yeux des pauvretés horribles, Femm. sav. I, 1 dans PARAÎTRE
Nous allons tous le remercier des extrêmes bontés qu'il nous fait paraître, Impr. sc. 10 dans PARAÎTRE
Quels sentiments aurai-je à lui faire paraître ?, Tart. v, 4 dans PARAÎTRE
Mais si son amitié pour vous se fait paraître, Mis. I, 1 dans PARAÎTRE
Et jamais de son coeur je n'aurai de pardon, Pour n'avoir pas trouvé que son sonnet fût bon, Mis. V, 1 dans PARDON
Pardon, charmant objet ; un valet a parlé, Et j'ai vu malgré moi notre hymen différé, Dép. am. III, 9 dans PARDON
Ô ciel ! pardonne-lui comme je lui pardonne, Tart. III, 7 dans PARDONNER
Dire qu'on ne saurait haïr N'est-ce pas dire qu'on pardonne ?, Amph. II, 6 dans PARDONNER
Avec une innocence à nulle autre pareille, Éc. des f. I, 1 dans PAREIL, EILLE
Voilà de vos pareils les discours ordinaires, Tart. I, 6 dans PAREIL, EILLE
Je suis homme aussi de conseil, et je pourrai vous rendre la pareille, Sicil. 13 dans PAREIL, EILLE
Tu me pousses en tierce avant de me pousser en quarte, et tu n'as pas la patience que je pare, Bourg. gent. III, 3 dans PARER
Et ce sont de ces coups que l'on pare en fuyant, Tart. V, 6 dans PARER
Et songeons à parer ce fâcheux mariage, Tart. II, 4 dans PARER
J'ai fait sagement de parer la déclaration d'un désir que je ne suis pas résolu de contenter, Amour méd. I, 5 dans PARER
Et quand, par les plus grandes précautions du monde, vous aurez paré tout cela, Fourber. II, 8 dans PARER
Sachez que j'ai le coeur trop bon pour me parer de quelque chose qui ne soit point à moi, l'Avare, V, 5 dans PARER
Toutes les mesures qu'il prend pour se parer du malheur qu'il craint...., Critique, 7 dans PARER
Quoi ! de votre poursuite on ne peut se parer ?, Tart. IV, 5 dans PARER
Vous connaissez l'homme et sa paresse naturelle à soutenir la conversation, Critique, 2 dans PARESSE
La parfaite raison fuit toute extrémité, Et veut que l'on soit sage avec sobriété, Mis. I, 1 dans PARFAIT, AITE
On doit pour bien aimer renoncer aux douceurs, Et du parfait amour mettre l'honneur suprême à bien injurier les personnes qu'on aime, Mis. II, 5 dans PARFAIT, AITE
Oh ! parguienne, sans nous, il en avait pour sa maine de fèves, D. Juan, II, 1 dans PARGUÉ
On l'a aussi employé comme verbe actif : Que je ne puis blâmer la nouveauté des feux Dont envers moi Léandre a parjuré ses voeux, l'Ét. V, 13 dans PARJURER (SE)
Ah ! Que mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui veulent s'élever au-dessus de leur condition !, G. Dandin, I, 1 dans PARLANT, ANTE
Qu'importe comme ils parlent, pourvu qu'ils me disent ce que je veux savoir ?, Pourc. II, 12 dans PARLER
Parle bas ; tu viens m'ébranler tout le cerveau, et tu ne songes pas qu'il ne faut point parler si haut à des malades, Mal. imag. II, 2 dans PARLER
Vous me parlez bien ferme, et cette suffisance...., Mis. I, 2 dans PARLER
Il condamne toutes nos expressions élevées, et prétend que nous parlions toujours terre à terre !, Impromptu, 3 dans PARLER
Il brûle de parler, bien plus que nous d'entendre, Mélic. I, 3 dans PARLER
C'est à vous d'en sortir, vous qui parlez en maître ; La maison m'appartient, je le ferai connaître, Tart. IV, 7 dans PARLER
Vous n'allez entendre chanter que de la prose cadencée ou des manières de vers libres, tels que la passion et la nécessité peuvent faire trouver à deux personnes qui disent les choses d'eux-mêmes et parlent sur-le-champ, Mal. im. II, 6 dans PARLER
C'est un homme.... qui parle à tort et à travers de toutes choses, Bourg. gent. I, 1 dans PARLER
Vous avez ouï parler que ce monsieur Oronte a une fille ?, Pourc. II, 4 dans PARLER
Oui, oui, j'ai su que ce traître d'amant Parle de m'obtenir par un enlèvement, Éc. des mar. II, 11 dans PARLER
Je dis que voilà un homme qui veut parler à vous, Mal. imag. II, 2 dans PARLER
Parbleu ! il trouva à qui parler, Pourc. I, 6 dans PARLER
Harpagon : Je veux que tu me dises à qui tu parles quand tu dis cela. - La Flèche : Je parle.... je parle à mon bonnet, l'Avare, I, 3 dans PARLER
Et moi, je pourrais bien parler à ta barrette, l'Avare, I, 3 dans PARLER
Est-ce que vous croyez que je veux parler de vous ?, l'Avare, I, 3 dans PARLER
Vous en parlez fort à votre aise ; et le métier de plaisant n'est pas comme celui d'astrologue, Am. magn. I, 2 dans PARLER
Monsieur mon frère aîné, car, Dieu merci, vous l'êtes D'une vingtaine d'ans, à ne rien vous céler, Et cela ne vaut pas la peine d'en parler, Éc. des mar. I, 1 dans PARLER
Il y a plaisir, ne m'en parlez point, à travailler pour des personnes qui soient capables de sentir les délicatesses d'un art, B. gent. I, 1 dans PARLER
Il est vrai qu'elle et moi nous nous sommes parlé des yeux, Sicil. 3 dans PARLER
Je me parle à moi-même, Tart. II, 2 dans PARLER
Ne paraissez point si savant, de grâce ; humanisez votre discours, et parlez pour être entendu, Critique, 7 dans PARLER
Perrin : Monsieu, ma mère est malade ; et vlà deux écus que je vous apportons pour nous bailler quelque remède. - Sganarelle : Ah ! je vous entends, vous ; voilà un garçon qui parle clairement, et qui s'explique comme il faut, Méd. m. lui, III, 2 dans PARLER
Je veux croire qu'au fond il ne se passe rien, Mais enfin on en parle, et cela n'est pas bien, Tart. I, 1 dans PARLER
Laissons, laissons parler mon chagrin et le vôtre, Psyché, I, 1 dans PARLER
Allez, indigne époux, le fait parle de soi, Amph. II, 2 dans PARLER
Et, de la maison de la Prudoterie, il y a plus de trois cents ans qu'on n'a pas remarqué qu'il y ait eu une femme, Dieu merci, qui ait fait parler d'elle, G. Dand. I, 4 dans PARLER
Je vous demande, ce que je parle avec vous, ce que je vous dis à cette heure, qu'est-ce que c'est ?, Bourg. gent. III, 3 dans PARLER
Par ma foi.... il faut parler chrétien, si vous voulez que je vous entende, Préc. 7 dans PARLER
Moi, j'irais me charger d'une spirituelle, Qui ne parlerait rien que cercle et que ruelle, Éc. des f. I, 1 dans PARLER
Et voilà qu'on la chasse avec un grand fracas, à cause qu'elle manque à parler Vaugelas, Femm. sav. II. 7 dans PARLER
Partageons le parler au moins, ou je m'en vais, le Dép. II, 7 dans PARLER
C'est un parleur étrange, et qui trouve toujours L'art de ne vous rien dire avec de grands discours, Mis. II, 5 dans PARLEUR, EUSE
Vous devez vous remplir de ce personnage, marquer cet air pédant qui se conserve parmi le commerce du monde, Impromptu, 1 dans PARMI
Et jamais il ne parut si sot, parmi une demi-douzaine de gens à qui elle avait fait fête de lui, Critique, 2 dans PARMI
Il faut parmi le monde une vertu traitable, Mis. I, I dans PARMI
Il court parmi le monde un livre abominable, ib. V, 1 dans PARMI
Quelle est ton occupation parmi ces arbres ?, Fest. III, 2 dans PARMI
Un trésor supposé Dont parmi les chemins on m'a désabusé, l'Ét. II, 5 dans PARMI
Ah ! quelle impétuosité de paroles ! il n'y a pas moyen d'y résister, Médecin malgré lui, III, 6 dans PAROLE
Je suis homme à saisir les gens par leurs paroles, Éc. des f. I, 6 dans PAROLE
J'ai compris d'abord vos paroles : vous avez un père qui ne sait ce qu'il dit, Méd. malgré lui, III, 2 dans PAROLE
La parole a été donnée à l'homme pour expliquer ses pensées ; et, tout ainsi que les pensées sont les portraits des choses, de même nos paroles sont-elles les portraits de nos pensées, Mar. forcé, 6 dans PAROLE
Il est question d'aller voir une fille qui a perdu la parole, Méd. malgré lui, I, 6 dans PAROLE
Oui, mon père, j'ai recouvré la parole, ib. III, 6 dans PAROLE
Juste ciel ! qu'ils sont prompts ! je les vois en parole, l'Ét. II, 2 dans PAROLE
Il est avec Anselme en parole pour vous, Que de son Hippolyte on vous fera l'époux, ib. I, 2 dans PAROLE
C'est un mariage qui se doit conclure ce soir, et j'ai donné ma parole, Mar. forcé, 2 dans PAROLE
Qu'on dise que je suis une bonne princesse, que j'ai de la parole pour tout le monde, de la chaleur pour mes amis, Am. magn. I, 2 dans PAROLE
Je crois que je ne ferai pas mal de m'aller dégager de ma parole, Mar. forcé, 13 dans PAROLE
Vous voulez retirer votre parole, ib. 14 dans PAROLE
Sus, je romps notre trêve, et reprends ma parole, Amph. I, 2 dans PAROLE
J'aimerais mieux mourir que d'avoir manqué à ma parole, Mar. forcé, 14 dans PAROLE
Il faut faire et non pas dire, et les effets décident mieux que les paroles, Festin, II, 5 dans PAROLE
Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents, l'Avare, I, 1 dans PAROLE
On sait à point nommé : un tel a composé la plus jolie pièce du monde sur un tel sujet ; une telle a fait des paroles sur un tel air, Préc. 10 dans PAROLE
Je suis enthousiasmé de l'air et des paroles, ib. dans PAROLE
Si j'avais dessus moi ces paroles nouvelles, Nous les lirions ensemble, et verrions les plus belles, Fâch. I, 5 dans PAROLE
Ce sont petits chemins tout parsemés de roses, Femm. sav. III, 3 dans PARSEMÉ, ÉE
Non, je ne prétends plus demeurer engagé Pour un coeur où je vois le peu de part que j'ai, le Dép. IV, 2 dans PART
À tout ce qui le touche il sait que je prends part, Éc. des f. t. 6 dans PART
Et je vais à madame annoncer par avance La part que vous prenez à sa convalescence, Tart. I, 5 dans PART
Je sais de bonne part qu'on t'a fait appeler [en duel], Fâch. III, 4 dans PART
Je saurai de ma part expliquer ce silence, Mis. v, 2 dans PART
Autre part que chez moi cherchez qui vous encense, Mis. I, 2 dans PART
Non, c'est assez d'un seul [Sosie], et je suis obstiné à ne point souffrir de partage, Amph. III, 7 dans PARTAGE
Croyez-vous donc avoir tant d'esprit en partage ?, Misanth. I, 2 dans PARTAGE
Qui se donne à la cour, se dérobe à son art ; Un esprit partagé rarement s'y consomme, Et les emplois de feu demandent tout un homme, la Gloire du Val-de-Grâce. dans PARTAGÉ, ÉE
Si l'on vient pour me voir, je vais aux prisonniers Des aumônes que j'ai partager les deniers, Tart. III, 2 dans PARTAGER
Ne faites point languir deux amants davantage, Et nous dites quel sort votre coeur nous partage, Mélic. II, 6 dans PARTAGER
Je ne veux point, monsieur, jaloux ou non jaloux, Partager de son coeur rien du tout avec vous, Misanth. v, 2 dans PARTAGER
Tu es donc, marquis, de ces messieurs du bel air qui ne veulent pas que le parterre ait du sens commun, Critique, 6 dans PARTERRE
Léandre fait parti Pour enlever Célie ; et j'en suis averti, l'Ét. III, 6 dans PARTI
Prenez-vous son parti contre moi ?, Femm. sav. II, 6 dans PARTI
Je permets à son esprit d'être du parti de son coeur, Critique, 7 dans PARTI
Faites, prenez parti ; que rien ne vous arrête ; Et ne me rompez pas davantage la tête, Mis. IV, 3 dans PARTI
Seigneur, nous savons prendre notre parti, Princ. d'Él. v, 3 dans PARTI
Et soyez averti Que renfermer sa femme est un mauvais parti, Éc. des mar. I, 3 dans PARTI
Mourons, c'est le parti qui seul me reste à suivre, Psyché, IV, p. 4 dans PARTI
Et, si votre parole à Clitandre est donnée, Offrez-lui le parti d'épouser son aînée, Femm. sav. v, 3 dans PARTI
Si j'avais, comme vous, les pédants dans la tête, Je pourrais le trouver un parti fort honnête, ib. III, 7 dans PARTI
Madelon : Les madrigaux sont agréables, quand ils sont bien tournés. - Mascarille : C'est mon talent particulier, Préc. 10 dans PARTICULIER, ÈRE
Il a un talent particulier Nous tâchons de rencontrer quelque habile homme, quelque médecin particulier, Méd. malgré lui, I, 5 dans PARTICULIER, ÈRE
Dans ses façons d'agir il est fort singulier, Mais j'en fais, je l'avoue, un cas particulier, Mis. II, 1 dans PARTICULIER, ÈRE
Il ne peut lui donner leçon comme il faut s'ils ne sont en particulier, Mal. imag. II, 3 dans PARTICULIER, ÈRE
Mais comme une grande partie des grâces qu'on y a trouvées dépendent de l'action et du ton de voix, Préc. préf. dans PARTIE
Hé, doucement, ma soeur ! où donc est la morale Qui sait si bien régir la partie animale Et retenir la bride aux efforts du courroux ?, Femm. sav. I, 2 dans PARTIE
La partie brutale alors veut prendre empire Dessus la sensitive, Dép. am. IV, 3 dans PARTIE
Baptiste le très cher N'a point vu ma courante, et je le vais chercher : Nous avons pour les airs de grandes sympathies, Et je veux le prier d'y faire des parties, Fâch. I, 5 dans PARTIE
Ce qui me plaît de M. Fleurant, mon apothicaire, c'est que ses parties sont toujours fort civiles, Mal. imag. I, 1 dans PARTIE
Quoi ! toutes deux contre mon coeur en même temps !... la partie n'est pas égale, Préc. 10 dans PARTIE
Mettez dans vos discours un peu de modestie, Ou je vais sur le champ vous quitter la partie, Tart. III, 2 dans PARTIE
Je vois votre chagrin, et que, par modestie, Vous ne vous mettez point, Monsieur, de la partie, Femm. sav. IV, 3 dans PARTIE
C'est vous qui devez vous rendre partie contre lui, et faire toutes les poursuites de la justice à vos dépens, l'Avare, v, 5 dans PARTIE
Votre partie est forte, Et peut, par sa cabale, entraîner...., Misanthr. I, 1 dans PARTIE
Je vous prends à partie pour me payer dix mille écus qu'il m'a volés, l'Avare, v, 5 dans PARTIE
Et l'on nous voit sans cesse avoir maille à partir, l'Ét. I, 9 dans PARTIR
Vous marchez d'un tel pas qu'on a peine à vous suivre, Tart. I, 1 dans PAS
Mais allons sur ses pas, malgré sa résistance, Fâch. II, 6 dans PAS
Le maître à danser : Lorsqu'un homme a commis un manquement dans sa conduite, soit aux affaires de sa famille, ou au gouvernement d'un État, ou au commandement d'une armée, ne dit-on pas toujours : un tel a fait un mauvais pas dans une telle affaire ? - M. Jourdain : Oui, on dit cela. - Le maître à danser : Et faire un mauvais pas, peut-il procéder d'autre chose que de ne savoir pas danser ?, Bourg. gent. I, 2 dans PAS
Que vos chevaux par vous au petit pas réduits...., Amph. Prologue. dans PAS
Croit-il, le traître, que mille cinq cents livres se trouvent dans le pas d'un cheval ?, Scapin, II, 11 dans PAS
Et dès que son caprice a prononcé tout bas L'arrêt de notre honneur, il faut passer le pas, Éc. des femmes, III, 3 dans PAS
Du pas devant sur moi tu prendras l'avantage ; Je serai le cadet et tu seras l'aîné, Amphitr. III, 7 dans PAS
L'esprit doit sur le corps prendre le pas devant, Femm. sav. II, 7 dans PAS
Vous achèverez seule ; et, pas à pas, tantôt Je vous expliquerai ces choses comme il faut, Éc. des femm. III, 2 dans PAS
Je m'en vais réparer l'erreur que j'ai commise, Et, dès ce même pas, rompre mon entreprise, l'Ét. I, 10 dans PAS
Je ne vous réponds pas des volontés d'un père, Tart. II, 4 dans PAS
N'avez-vous pas été là ? Ne m'avez vous pas appelée ?, Mal. imag. III, 12 dans PAS
Vous avais-je pas commandé de les recevoir comme des personnes que je voulais vous donner pour maris ?, Préc. 5 dans PAS
Autrefois j'ai connu cet honnête garçon ; Et vous n'avez pas lieu d'en prendre aucun soupçon, l'Ét. I, 4 dans PAS
C'est pourquoi désormais il la gardera bien, Et je ne vois pas lieu d'y prétendre plus rien, ib. III, 2 dans PAS
Et tu n'as pas sujet de rien appréhender, ib. v, 7 dans PAS
Albert n'est pas un homme à vous refuser rien, le Dép. I, 2 dans PAS
Et mon dessein n'est pas de leur rien opposer, D. Garc. v, 6 dans PAS
Les bruits que j'ai faits Des visites qu'ici reçoivent vos attraits Ne sont pas envers vous l'effet d'aucune haine, Tart. III, 3 dans PAS
Pauvre esprit, pas deux mots !, L'Ét. IV, 3 dans PAS
Vous êtes donc facile à contenter ? - Pas tant que vous pourriez penser, Dépit amour. I, 3 dans PAS
Ah ! vous avez plus faim que vous ne pensez pas, L'Ét. IV, 4 dans PAS
Elle n'est point tant sotte, ma foi, et je la trouve assez passable, Scap. I, 3 dans PASSABLE
Votre image N'avait dans son esprit pu faire qu'un passage, Pour ne vous avoir vu que durant un moment, l'Ét. IV, 1 dans PASSAGE
Je suis médecin passager, qui vais de ville en ville, Mal. imag. III, 14 dans PASSAGER, ÈRE
Nous ne sommes pas encore connues, mais nous sommes en passe de l'être, Préc. rid. 10 dans PASSE
Et je crois, par le rang que me donne ma race, Qu'il est fort peu d'emplois dont je ne sois en passe, Mis. III, 1 dans PASSE
Angélique : J'ai le passe-partout. - Claudine : Ouvrez donc doucement, G. Dand. III, 7 dans PASSE-PARTOUT
Nérine : Vous n'avez qu'à entrer dans ce logis. - Passe devant, Fourber. III, 8 dans PASSER
Il y a cent choses comme cela qui passent de la tête, Pourc. I, 6 dans PASSER
Personne ne sait encore cet accident-là, et je me suis trouvée ici toute seule : il vient de passer entre mes bras, Mal. imag. III, 18 dans PASSER
Vous savez que dans celle [maison] où passa mon bas âge...., le Dép. II, 1 dans PASSER
Je crains ici pour vous l'évanouissement ; Entrez dans cette salle, en attendant qu'il passe, Sgan. 11 dans PASSER
Écoutez, vous faites la railleuse, mais vous passerez par nos mains quelque jour, Am. méd. III, 2 dans PASSER
Oui, j'en passerai par ce qu'il dira, l'Avare, I, 6 dans PASSER
Il y a d'autres personnes à consulter qui sont bien plus accommodantes, qui ont des expédients pour passer doucement par-dessus la loi, Mal. imag. I, 9 dans PASSER
Tout le monde y passe, l'Ét. II, 4 dans PASSER
Que cela vous soit dit en passant, mon beau-frère, Tart. I, 6 dans PASSER
Il [un sanglier] passait son chemin, et il était bon de ne lui rien dire, Am. magn. v, 1 dans PASSER
Cela lui reprend de moment en moment, et je crois qu'elle ne passera pas la journée, Am. méd. I, 6 dans PASSER
Nous avons vu de vous des églogues d'un style Qui passe en doux attraits Théocrite et Virgile, Femm. sav. III, 5 dans PASSER
En mariage, comme ailleurs, contentement passe richesse, Méd. malgré lui, II, 2 dans PASSER
L'aventure me passe, et j'y perds mon latin, le Dép. II, 4 dans PASSER
Ce que je trouve admirable, c'est qu'un homme qui s'est passé durant sa vie d'une assez simple demeure, en veuille avoir une si magnifique pour quand il n'en a plus que faire, le Festin, III, 6 dans PASSER
Oronte : Je me passerai bien que vous les approuviez [mes vers]. - Alceste : Il faut bien, s'il vous plaît, que vous vous en passiez, Mis. I, 2 dans PASSER
Malgré la passion dont elle était émue, l'Ét. V, 14 dans PASSION
Ah ! que voilà un air qui est passionné !, Préc. 10 dans PASSIONNÉ, ÉE
Ne vous passionnez donc point, Mal. imag. I, 6 dans PASSIONNER
Vous êtes d'une pâte à vivre jusques à cent ans, l'Av. II, 6 dans PATE
On voit partout chez vous l'ithos et le pathos, F. sav. III, 5 dans PATHOS
Je n'ai pas, Dieu merci, les inclinations fort patibulaires, l'Avare, II, 1 dans PATIBULAIRE
Sa mauvaise conduite, insupportable en tout, Met à chaque moment ma patience à bout, l'Étourdi, I, 9 dans PATIENCE
Ah ! s'il te plaît, donne-toi patience, l'Ét. II, 14 dans PATIENCE
Claudine : Ah ! doucement je n'aime pas les patineurs. - Lubin : Hé ! un petit brin d'amitié, G. Dandin, II, 1 dans PATINEUR
J'ai une tendresse pour mes chevaux qu'il me semble que c'est moi-même, quand je les vois pâtir ; je m'ôte tous les jours pour eux les choses de la bouche, l'Avare, III, 5 dans PÂTIR
Il est vrai, mon oncle, qu'une oreille un peu délicate pâtit furieusement à entendre prononcer ces mots-là, Préc. 5 dans PÂTIR
Ciel ! que mon coeur pâtit !, Éc. des femm. II, 2 dans PÂTIR
Prêchez, patrocinez jusqu'à la Pentecôte ; Vous serez ébahi, quand vous serez au bout, Que vous ne m'aurez rien persuadé du tout, Éc. des f. I, 1 dans PATROCINER
Où est le patron ? La fortune cruelle A ramené des champs le patron de la belle, École des f. III, 4 dans PATRON, ONNE
Sur les morceaux touchés de sa main délicate, Ou mordus de ses dents, vous étendiez la patte, l'Ét. IV, 5 dans PATTE
J'ai eu toutes les peines du monde à m'échapper de leurs pattes, Pourc. II, 4 dans PATTE
La nuit se passa tout entière, Sans qu'elle pût fermer un moment la paupière, Tart. I, 5 dans PAUPIÈRE
Fais à ce discours quelque pause ; Amphitryon revient, qui me paraît content, Amph. II, 3 dans PAUSE
Philaminte : Comment ! vous avez peur d'offenser la coquine ! Vous lui parlez d'un ton tout à fait obligeant ! - Chrysale : Moi ? point ; allons, sortez. (D'un ton plus doux) Va-t'en, ma pauvre enfant, F. sav. II, 6 dans PAUVRE
Ah ! mon pauvre Scapin ! je suis mon pauvre Scapin, à cette heure qu'on a besoin de moi, Fourb. II, 7 dans PAUVRE
Mais, ma pauvre Toinette, crois-tu qu'il m'aime autant qu'il me le dit ?, Mal. im. I, 4 dans PAUVRE
Mon pauvre petit bec.... Écoute seulement ce soupir amoureux, Éc. des f. v, 4 dans PAUVRE
Il n'y a si pauvre esprit qui n'en fît bien autant, l'Av. III, 5 dans PAUVRE
Peu s'en faut que d'amour la pauvrette ne meure, l'Ét. I, 6 dans PAUVRET, ETTE
Et les soins où je vois tant de femmes sensibles, Me paraissent aux yeux des pauvretés horribles, F. sav. I, 1 dans PAUVRETÉ
Est-ce qu'on me fera attendre toute la journée sur le pavé, et qu'on ne me fera point venir mon carrosse ?, Pourc. III, 2 dans PAVÉ
Un pavillon à queue d'une bonne serge d'Aumale rose sèche, avec le mollet et les franges de soie, l'Avare, II, 1 dans PAVILLON
J'ai conçu, digéré, produit un stratagème Devant qui tous les tiens, dont tu fais tant de cas, Doivent sans contredit mettre pavillon bas, l'Ét. II, 14 dans PAVILLON
Ma foi, chevalier, tu en tiens, et te voilà payé de ta raillerie, Critique, 7 dans PAYÉ, ÉE
Non, en conscience ; vous en paierez cela [ce prix], Méd. m. lui, I, 6 dans PAYER
Et l'on m'a mis en main une bague à la mode, Qu'après vous payerez, si cela l'accommode, l'Ét. I, 6 dans PAYER
Et il paiera pour tous les autres ce que les autres loueront pour lui, Bourg. gent. I, 1 dans PAYER
Je te pardonne ; (bas, à part) mais tu le paieras, Méd. malgré lui, I, 3 dans PAYER
Cependant on trouve la dans Molière : Fût-ce mon propre frère, il me la payerait, l'Ét. III, 4 dans PAYER
Tantôt vous payerez de quelque maladie Qui viendra tout à coup, et voudra des délais ; Tantôt vous payerez de présages mauvais, Tart. II, 4 dans PAYER
Vous nous payez ici d'excuses colorées, ib. IV, 1 dans PAYER
J'ai tort, je le confesse ; et mon âme confuse Ne cherche à vous payer d'aucune vaine excuse, Mis. V, 7 dans PAYER
Pour moi, j'y paierai de ma personne comme il faut, Impromptu, 3 dans PAYER
Certes, vous faites rage, et payez aujourd'hui D'un jugement très rare et d'un bonheur extrême, l'Ét. I, 8 dans PAYER
Enfin, ma fille, il faut payer d'obéissance, Tart. II, 2 dans PAYER
Quoi ! vous voulez que je me paie d'un semblable discours ?, Festin, V, 3 dans PAYER
Et la bonne paysanne, apprenant mon désir, Éc. des femmes, I, 1 dans PAYSAN, SANNE
J'aurais bien mieux fait, tout riche que je suis, de m'allier en bonne et franche paysannerie, G. Dand. I, 1 dans PAYSANNERIE
Auprès de lui, les plus cruelles Ne pourront tenir dans leur peau, Pastor. com. 2 dans PEAU
Ma petite femme, ma mie, votre peau vous démange, à votre ordinaire, Méd. m. lui, I, 1 dans PEAU
Et je vous verrais nu, du haut jusques en bas, Que toute votre peau ne me tenterait pas, Tart. III, 2 dans PEAU
Une action d'un homme à fort petit cerveau Que d'aller sans besoin ainsi risquer sa peau, le Dép. V, 1 dans PEAU
Certaines humeurs, qu'entre nous autres savants nous appelons humeurs peccantes, le Méd. malgré lui, II, 6 dans PECCANT, ANTE
Et mettons notre amour au rang des vieux péchés, le Dép. IV, 2 dans PÉCHÉ
Et c'est pour mes péchés que je vous aime ainsi, Mis. II, 2 dans PÉCHÉ
Le scandale du monde est ce qui fait l'offense, Et ce n'est point pécher que pécher en silence, Tart. IV, 7 dans PÉCHER
Sa comédie pèche contre toutes les règles de l'art, Crit. 7 dans PÉCHER
Vous ne serez jamais qu'une pauvre pécore, l'Ét. III, 5 dans PÉCORE
A-t-on jamais vu, dites-moi, deux pecques provinciales faire plus les renchéries que celles-là ?, Préc. 1 dans PECQUE
.... Et pourquoi, s'il vous plaît, Lui bailler un savant qui sans cesse épilogue ? Il lui faut un mari, non pas un pédagogue, Fem. sav. V, 3 dans PÉDAGOGUE
Tout ce que je fais a l'air cavalier ; cela ne sent point le pédant, Préc. 10 dans PÉDANT
Si vous le voulez prendre aux usages du mot, L'alliance est plus forte entre pédant et sot, Fem. sav. IV, 3 dans PÉDANT
Je vis dans le fatras des écrits qu'il nous donne Ce qu'étale en tous lieux sa pédante personne, Femm. sav. I, 3 dans PÉDANT
L'esprit du monde y vaut, sans flatterie, Tout le savoir obscur de la pédanterie, Fem. sav. IV, 3 dans PÉDANTERIE
J'ai lu je ne sais où, qu'Apelle peignit autrefois une maîtresse d'Alexandre d'une merveilleuse beauté, et qu'il en devint, la peignant, si éperdument amoureux, qu'il fut près d'en perdre la vie, Sicil. 12 dans PEINDRE
Et me jeter au rang de ces princes soumis, Que le titre d'amants lui peint en ennemis, Pr. d'Él. I, 1 dans PEINDRE
Contrefaire un comédien dans des rôles sérieux, c'est le peindre par des défauts qui sont entièrement de lui, Impromptu, SC. 1 dans PEINDRE
Enfin je l'ai fait fuir, et sous ce traitement De beaucoup d'actions il a reçu la peine, Amph. I, 2 dans PEINE
On ne doit de rimer avoir aucune envie, Qu'on n'y soit condamné sur peine de la vie, Misanthr. IV, 1 dans PEINE
Mon coeur souffre, à vous voir, une peine incroyable, Amph. II, 6 dans PEINE
Ne saurais-tu trouver quelque moyen pour me tirer de peine ?, Fourber. III, 2 dans PEINE
Ne soyez point en peine où je vais vous mener, Éc. des f. V, 3 dans PEINE
Je suis en peine du jugement que vous ferez de moi, Princ. d'Él. IV, 1 dans PEINE
Ah ! je jure que nous en serons vengées, ou que je mourrai en la peine, Préc. 18 dans PEINE
Comment ? il semble que vous ayez peine à me reconnaître ?, Pourc. I, 6 dans PEINE
Il faut se trop peiner pour avoir de l'esprit, Fem. sav. III, 6 dans PEINER
Mais quand jouera-t-on le Portrait du peintre ?, Impromptu, 3 dans PEINTRE
Et voilà d'un bel homme une vive peinture !, Sgan. 6 dans PEINTURE
Je n'ai pas reconnu les traits de sa peinture, ib. 22 dans PEINTURE
Je pense que je vis d'un air dans le monde à ne pas craindre d'être cherchée dans les peintures qu'on fait là des femmes qui se gouvernent mal, Critique, 7 dans PEINTURE
Un duel met les gens en mauvaise posture, Et notre roi n'est pas un monarque en peinture, Fâch. I, 10 dans PEINTURE
Si tu connaissais le pèlerin, tu trouverais la chose assez facile pour lui, Don Juan, I, 1 dans PÈLERIN, INE
Ma foi ! j'en suis d'avis, que ces penards chagrins Nous viennent étourdir de leurs contes badins, l'Ét. I, 2 dans PENARD
Je soutiendrai toujours, morbleu ! qu'ils [des vers] sont mauvais, Et qu'un homme est pendable après les avoir faits, Mis. II, 7 dans PENDABLE
La polygamie est un cas, Est un cas pendable, Pourc. II, 13 dans PENDABLE
Pour moi je ne vois point que le cas soit pendable, Mis. I, 1 dans PENDABLE
Ces pendardes-là, avec leur pommade, ont, je pense, envie de me ruiner, Préc. 4 dans PENDARD, ARDE
Le pendard de Scapin, par une fourberie, m'a attrapé cinq cents écus, Scapin, III, 7 dans PENDARD, ARDE
Un petit pendement, Pourc. III, 3 dans PENDEMENT
Je veux être pendu si je vous aime, F. sav. I, 4 dans PENDRE
Et si, par un malheur, j'en avais fait autant, Je m'irais, de regret, pendre tout à l'instant, Mis. I, 1 dans PENDRE
Je veux demeurer pour t'encourager à la mort, et je ne te quitterai point que je ne t'aie vu pendu, Médecin malgré lui, III, 9 dans PENDU, UE
Les gens comme vous ont toujours les yeux pénétrants, Am. magn. II, 4 dans PÉNÉTRANT, ANTE
Serais-je si malheureuse, madame, que vous eussiez de moi cette pensée ?, Crit. 3 dans PENSÉE
Il est attaché à ses pensées, Am. magn. I, 1 dans PENSÉE
Je le ferai connaître, Et vous montrerai bien.... Qu'on n'est pas où l'on pense en me faisant injure, Tart. IV, 7 dans PENSER
Mon tailleur m'a envoyé des bas de soie que j'ai pensé ne mettre jamais, Bourg. gent. I, 2 dans PENSER
Soit ; mais ne disant mot, je n'en pense pas moins, Tart. II, 2 dans PENSER
Le seul penser de cette ingratitude Fait souffrir à mon âme un supplice si rude, Tart. III, 7 dans PENSER
J'ai une pente naturelle à me laisser aller à tout ce qui m'attire, Fest. III, 6 dans PENTE
Prêchez, patrocinez jusqu'à la Pentecôte, Éc. des femmes, I, 1 dans PENTECÔTE
Premièrement, elle a les yeux petits. - Cléonte : Mais elle les a pleins de feu, les plus brillants, les plus perçants du monde, les plus touchants qu'on puisse voir, Bourg. gent. III, 9 dans PERÇANT, ANTE
Il n'y avait personne qui n'eût l'âme percée de voir un si bon naturel, Fourber. I, 2 dans PERCÉ, ÉE
Tu n'en perds que l'attente, et je te le promets, le Dép. III, 10 dans PERDRE
Avez-vous donc perdu, dites-moi, la parole ?, Tart. II, 3 dans PERDRE
Avez-vous, dites-moi, perdu le jugement ?, Mis. IV, 3 dans PERDRE
Et les premières flammes S'établissent des droits si sacrés sur les âmes, Qu'il faut perdre fortune et renoncer au jour, Plutôt que de brûler des feux d'un autre amour, Femmes sav. IV, 2 dans PERDRE
Monsieur, j'ai perdu temps, votre homme se dédit, l'Ét. III, 2 dans PERDRE
Je voudrais, m'en coutât-il grand'chose, Pour la beauté du fait avoir perdu ma cause, Mis. I, 1 dans PERDRE
De ces petits pourpoints sous les bras se perdant, Éc. des maris, I, 1 dans PERDRE
Ils m'ont fait pardre, Don Juan, II, 1 dans PERDRE
Ma foi ! sans moi, l'argent était perdu pour lui, l'Ét. I, 8 dans PERDU, UE
Et de là [il] s'est jeté à corps perdu dans le raisonnement du ministère, Comtesse, 1 dans PERDU, UE
Silvestre : Voilà votre père qui vient. - Octave : ô ciel, je suis perdu !, Fourb. I, 4 dans PERDU, UE
Oui, mon cher fils, parlez, traitez-moi de perfide, D'infâme, de perdu, de voleur, d'homicide, Tart. III, 6 dans PERDU, UE
Quoi ! ce n'est que cela ? je croyais tout perdu de crier de la sorte, Sgan. 3 dans PERDU, UE
Et dans l'objet aimé tout leur devient aimable ; Ils comptent les défauts pour des perfections, Mis. II, 5 dans PERFECTION
Je lui donne ma fille et tout le bien que j'ai ; Et, dans le même temps, le perfide, l'infâme Tente le noir dessein de suborner ma femme, Tart. v, 3 dans PERFIDE
C'est le coup, scélérat, par où tu m'expédies ; Et voilà couronner toutes tes perfidies, Tart. v, 7 dans PERFIDIE
Elle [votre fille] peut péricliter, si on ne lui donne du secours, Am. méd. II, 5 dans PÉRICLITER
Souffrez.... Qu'il soit à ses périls possesseur de son bien, Tart. IV, 1 dans PÉRIL
Les disgrâces souvent sont du ciel révélées ; J'ai songé, cette nuit, de perles défilées Et d'oeufs cassés...., Dépit, v, 7 dans PERLE
Il ne manquerait pas.... de vous parler.... d'une soupe à bouillon perlé, soutenue d'un jeune et gros dindon, Bourg. gent. IV, 1 dans PERLÉ, ÉE
Permettez-moi, monsieur Trissotin, de vous dire Avec tout le respect que votre nom m'inspire, Femm. sav. III, 4 dans PERMETTRE
Mariane : Hélas ! permis à vous d'avoir cette pensée. - Valère : Oui, oui, permis à moi, Tart. II, 4 dans PERMIS, ISE
Avec votre permission, il n'a pas dit la vérité, Fourber. II, 5 dans PERMISSION
Taisez-vous, péronnelle ; Allez philosopher tout le saoûl avec elle, F. sav. III, 8 dans PÉRONNELLE
Il y a dans le vin et le pain, mêlés ensemble, une vertu sympathique qui fait parler ; ne voyez-vous pas bien qu'on ne donne autre chose aux perroquets, et qu'ils apprennent à parler en mangeant de cela ?, Méd. m. lui, II, 6 dans PERROQUET
Cela sent son vieillard qui, pour en faire accroire, Cache ses cheveux blancs d'une perruque noire, Éc. des mar. I, 1 dans PERRUQUE
Il est bien nécessaire d'employer de l'argent à des perruques, lorsque l'on peut porter des cheveux de son cru qui ne coûtent rien ?, Avare, I, 5 dans PERRUQUE
Cela est au-dessous de ma condition [faire imprimer ses ouvrages] ; mais je le fais seulement pour donner à gagner aux libraires qui me persécutent, Préc. 10 dans PERSÉCUTER
Les cruelles persécutions qui ont accompagné les désordres de Naples et qui en firent exiler plusieurs nobles familles, Avare, v, 5 dans PERSÉCUTION
Je vous dis que mon fils n'a rien fait de plus sage Qu'en recueillant chez soi ce dévot personnage, Tart. I, 1 dans PERSONNAGE
Tous les personnages qu'il [Molière] représente sont des personnages en l'air, Impromptu, 3 dans PERSONNAGE
Pour moi, je vous déclare que je ne me souviens pas d'un mot de mon personnage, Impromptu, I dans PERSONNAGE
Que vous jouez au monde un petit personnage De vous claquemurer aux choses du ménage !, F. sav. I, 1 dans PERSONNAGE
Par la chaleur de montrer ses ouvrages, On s'expose à jouer de mauvais personnages, Mis. I, 2 dans PERSONNAGE
Monsieur est la personne qui veut vous emprunter les quinze mille livres dont je vous ai parlé, l'Avare, II, 3 dans PERSONNE
Des personnes que je voulais vous donner pour maris, Préc. 5 dans PERSONNE
Confondre l'apparence avec la vérité, Estimer le fantôme autant que la personne, Tart. I, 6 dans PERSONNE
Georgette ma mignonne, Tu me parais si douce et si bonne personne, Éc. des fem. IV, 4 dans PERSONNE
Nous sommes personnes à traiter les choses dans la douceur, Mar. forcé, 16 dans PERSONNE
Ah ! si cela était, je serais personne [femme] à me désespérer !, Princ. d'Él. IV, 7 dans PERSONNE
Il [le ciel] ne vous a pas faite une belle personne, Afin de mal user des choses qu'il vous donne, Éc. des fem. II, 6 dans PERSONNE
Certes pour un amant la fleurette est mignonne, Et vous me traitez là de gentille personne, Mis. II, 1 dans PERSONNE
Vous jugez bien que le choix d'une jeune personne tombera sur le fils plutôt que sur le père, Av. V, 6 dans PERSONNE
Jamais je n'ai vu deux personnes être si contents l'un de l'autre, D. Juan, I, 2 dans PERSONNE
Des manières de vers libres, tels que la passion et la nécessité peuvent faire trouver à deux personnes qui disent les choses d'eux-mêmes et parlent sur-le-champ, Mal. im. II, 6 dans PERSONNE
Mais un ordre est donné contre votre personne, Tart. V, 6 dans PERSONNE
Je pense pourtant, marquis, que c'est toi qu'il joue dans la critique. - Moi ? Je suis ton valet ; c'est toi-même en propre personne, Impromptu, 3 dans PERSONNE
Uranie : Quoi ! cousine, personne ne t'est venu rendre visite ? - Élise : Personne du monde, Critique, 1 dans PERSONNE
Vous serez ébahi, quand vous serez au bout, Que vous ne m'aurez rien persuadé du tout, Éc. des femmes, I, 1 dans PERSUADER
Mais madame a une éloquence si persuasive....qu'il faut être de son sentiment, quoi qu'on en ait, Critique, 3 dans PERSUASIF, IVE
Trop de perversité règne au siècle où nous sommes, Mis. v, 1 dans PERVERSITÉ
Et n'était que ses mains sont un peu trop pesantes, J'en serais fort satisfait, Amph. II, 1 dans PESANT, ANTE
La garde de deux filles est une charge un peu trop pesante pour un homme de mon âge, Préc. 5 dans PESANT, ANTE
Que sa présence me pèse sur les épaules !, Bourg. gent. III, 6 dans PESER
Vous avez là, ma fille, une peste avec vous, Avec qui, sans péché, je ne saurais plus vivre, Tart. II, 2 dans PESTE
La peste du.... Peste soit du.... La peste Soit du causeur !, le Dép. II, 7 dans PESTE
Peste soit des carognes qui me laissent dans l'inquiétude !, Mar. forcé, X dans PESTE
La peste le.... La peste soit la bête !, l'Ét. I, 4 dans PESTE
La peste le coquin !, Festin, III, 6 dans PESTE
Peste soit le coquin de battre ainsi sa femme !, Méd. malgré lui, I, 2 dans PESTE
La peste soit fait l'homme, et sa chienne de face !, Éc. des f. IV, 2 dans PESTE
La peste m'étouffe, monsieur, si je le sais !, Impromptu, sc. 3 dans PESTE
Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ?, Amph. I, 1 dans PESTE
Ce sont vingt mille francs qu'il m'en pourra coûter ; Mais, pour vingt mille francs, j'aurai droit de pester Contre l'iniquité de la nature humaine, Mis. V, 1 dans PESTER
Je suis parti, les cieux d'un noir crêpe voilés, Pestant fort contre vous dans ce fâcheux martyre, Et maudissant vingt fois l'ordre dont vous parlez, Amph. II, 1 dans PESTER
On n'y respecte rien, chacun y parle haut, Et c'est tout justement la cour du roi Pétaud, Tart. I, 1 dans PÉTAUD
Je vous l'ai dit cent fois, quand vous étiez petit, Tart. v, 3 dans PETIT, ITE
Un tel emploi n'est bassesse Que chez les petites gens, Amph. Prologue. dans PETIT, ITE
Mais, mon petit monsieur, prenez-le un peu moins haut, - Ma foi, mon grand monsieur, je le prends comme il faut, Mis. I, 2 dans PETIT, ITE
Je commence à mon tour à le croire un petit, Amph. I, 2 dans PETIT, ITE
Ah ! que j'en sais, belle nourrice, et qui ne sont pas loin d'ici, qui se tiendraient heureux de baiser seulement les petits bouts de vos petons !, Méd. malgré lui, III, 3 dans PETON
Vous le voyez ; sans moi vous y seriez encore ; Et vous aviez besoin de mon peu d'ellébore, Sgan. 22 dans PEU
Le peu de sûreté que j'ai vu pour ma vie à retourner à Naples, Avare, v, 5 dans PEU
Je crains que le pendard, dans ses voeux téméraires, Un peu plus fort que jeu n'ait poussé les affaires, Éc. des f. II, 6 dans PEU
Je t'ai fait cette confidence avec franchise, et cela m'est sorti un peu bien vite de la bouche, Festin, I, 1 dans PEU
Mais, mon oncle, il me semble que vous vous jouez un peu beaucoup de mon père, Mal. imag. III, 23 dans PEU
Comme si c'était peu que mes ressentiments, Psyché, IV, 5 dans PEU
Pour mériter ce sort, je suis trop peu de chose, Mélic. I, 5 dans PEU
J'en avais fait à sa mère quelque peu d'ouverture, l'Avare, IV, 3 dans PEU
La noire à faire peur, [est dite] une brune adorable, Mis. II, 5 dans PEUR
La défense, j'ai peur, sera trop tard venue, Mélic. I, 5 dans PEUR
Et tu trembles de peur qu'on t'ôte ton galant, Sgan. 22 dans PEUR
J'ai peur qu'elle ne soit mal payée de son amour, que son voyage en cette ville produise peu de fruit, et que vous eussiez autant gagné à ne bouger de là, D. Juan, I, 1 dans PEUR
Peut-être a-t-il dans l'âme autant que moi de crainte, Et que le drôle parle ainsi Pour me cacher sa peur sous une audace feinte, Amph. I, 2 dans PEUT-ÊTRE
Pour détromper ma soeur, et lui faire connaître Ce que son philosophe à l'essai pouvait être, Femm. sav. v, 5 dans PHILOSOPHE
....à votre fille aînée On voit quelque dégoût pour les noeuds d'hyménée ; C'est une philosophe enfin ; je n'en dis rien, F. sav. II, 8 dans PHILOSOPHE
Et je crois qu'à la cour, de même qu'à la ville Mon flegme est philosophe autant que votre bile, Mis. I, 1 dans PHILOSOPHE
Qu'il a bien découvert son âme mercenaire ! Et que peu philosophe est ce qu'il vient de faire !, F. sav. V, 5 dans PHILOSOPHE
Je suis d'avis qu'il soit phlébotomisé libéralement ; c'est-à-dire que les saignées soient fréquentes et plantureuses, Pourc. I, 11 dans PHLÉBOTOMISER
Il ne m'en faut que deux [points], l'autre a besoin d'un pic, Fâch. II, 2 dans PIC
Et l'on demande l'heure, et l'on bâille vingt fois, Qu'elle s'émeut autant qu'une pièce de bois, Mis. II, 5 dans PIÈCE
Il est vrai que l'on sue à souffrir ses discours, Elle y met Vaugelas en pièces tous les jours, Femm. sav. II, 7 dans PIÈCE
On ne saurait aller nulle part où l'on ne vous entende accommoder de toutes pièces, l'Avare, III, 5 dans PIÈCE
Tiens encor ton couteau, la pièce est riche et rare, Dép. amour. IV, 4 dans PIÈCE
J'ai gravement bouté à terre quatre pièces tapées, et cinq sous en doubles, Festin, II, 7 dans PIÈCE
C'est une pièce sanglante qu'ils nous ont faite, Préc. 18 dans PIÈCE
Cet homme-là.... est un homme fourbe qui m'a mis dans une maison pour se moquer de moi, et me faire une pièce, Pourc. II, 4 dans PIÈCE
Nous lui jouerons tant de pièces, nous lui ferons tant de niches sur niches, que nous renverrons à Limoges M. de Pourceaugnac, ib. I, 3 dans PIÈCE
Taisez-vous, bonne pièce ; vous faites la sournoise, mais je vous connais, G. Dand. I, 6 dans PIÈCE
Martine : Un homme qui me réduit à l'hôpital.... qui me vend, pièce à pièce, tout ce qui est dans le logis !, le Méd. malgré lui, I, 1 dans PIÈCE
Cela me mettra sur pied, et je vous en serai éternellement obligée, l'Av. II, 6 dans PIED
Elle se défend du nom [de précieuse], mais non pas de la chose, car enfin elle l'est depuis les pieds jusqu'à la tête, Critique, 2 dans PIED
C'est de la tête aux pieds un homme tout mystère, Mis. II, 5 dans PIED
Moquons-nous de cela, méprisons les alarmes, Et mettons sous nos pieds les soupirs et les larmes, Sgan. 17 dans PIED
Sachez que pour céans j'en rabats de moitié, Et qu'il fera beau temps quand j'y mettrai le pied, Tart. I, 1 dans PIED
Ah ! par ma foi, je m'en défie ! et je m'en vais gagner au pied, Préc. X dans PIED
On sait que ce pied plat, digne qu'on le confonde, Par de sales emplois s'est poussé dans le monde, Mis. I, 1 dans PIED
Nos troubles l'avaient mis sur le pied d'homme sage, Tart. I, 2 dans PIED
Et veulent, sur le pied de nous être fidèles, Que nous soyons tenus à tout endurer d'elles ?, Éc. des f. IV, 8 dans PIED
Ces femmes.... qui veulent conduire doucement les affaires qu'elles ont sur le pied d'attachement honnête, Impromptu, 1 dans PIED
De peur que, sur votre faiblesse, il ne prenne le pied de vous mener comme une enfant, Fourber. I, 4 dans PIED
Vous ne vous rebutez point, et pied à pied vous gagnez mes résolutions, Bourg. gent. III, 18 dans PIED
Oui, monsieur, je m'étais rendu ici pour vous attendre de pied ferme, l'Av. II, 1 dans PIED
Comment, vous reculez ! pied ferme, morbleu ; pied ferme !, Fourber. II, 9 dans PIED
Eh ! merci de ma vie ! il en irait bien mieux, Si tout se gouvernait par ses ordres pieux, Tart. I, 1 dans PIEUX, EUSE
De ces souliers mignons, de rubans revêtus, Qui vous font ressembler à des pigeons pattus, Éc. des maris, I, 1 dans PIGEON
Horace : Le connaissez-vous point ? - Arnolphe, à part : La fâcheuse pilule !, Éc. des f. I, 6 dans PILULE
Le seigneur Jupiter sait dorer la pilule, Amph. III, 11 dans PILULE
Vous souffrez que la vôtre aille leste et pimpante, Éc. des mar. I, 2 dans PIMPANT, ANTE
Voilà une belle mijaurée, une pimpesouée bien bâtie, pour vous donner tant d'amour, le Bourg. III, 9 dans PIMPESOUÉE
J'ai beau lui faire voir toutes les différences Des pinces de mon cerf et de ses connaissances, Fâch. II, 7 dans PINCE
Vous pipâtes au jeu, pour douze mille écus, ce jeune seigneur étranger, Pourc. I, 4 dans PIPER
De mots piquants partout Dorante vous outrage, Femm. sav. II, 3 dans PIQUANT, ANTE
Pour mettre en mon pouvoir certaine Égyptienne Dont j'ai l'âme piquée, et qu'il faut que j'obtienne, l'Ét. v, 6 dans PIQUÉ, ÉE
Depuis huit jours entiers avec vos longues traites Nous sommes à piquer des chiennes de mazettes, Sgan. 7 dans PIQUER
Apprends-moi le sujet qui contre moi te pique, l'Ét. II, 14 dans PIQUER
Entre amis on ne va pas se piquer pour si peu de chose, Préc. 15 dans PIQUER
Va t'en l'attendre dans la rue, et ne sois point dans ma maison planté tout droit comme un piquet, l'Avare, I, 3 dans PIQUET
Console-moi, marquis, d'une étrange partie Qu'au piquet je perdis hier contre un Saint-Bouvain à qui je donnerais quinze points et la main, Fâch. II, 2 dans PIQUET
Je ne sais si souvent vous jouez au piquet ; Mais au moins faites-vous des écarts admirables, l'Ét. IV, 8 dans PIQUET
Aristote a bien raison, quand il dit qu'une femme est pire qu'un démon !, Méd. m. lui, I, 1 dans PIRE
La prose est pis encore que les vers, Impromptu, sc. 1 dans PIS
Ses doigts, tout pleins de lait et plus blancs mille fois, Pressaient les bouts du pis d'une grâce admirable, Princ. d'Élide, 1er intermède, 1 dans PIS
Un de ces jours on me viendra chez moi couper la gorge, dans la pensée que je suis tout cousu de pistoles, l'Avare, I, 5 dans PISTOLE
Pour vous elle est de flamme. - Elle ! - Et vous aime tant, Que c'est grande pitié, l'Ét. I, 6 dans PITIÉ
Il est vrai que ce sont des pitiés : Toute construction est par elle [Martine] détruite ; Et des lois du langage on l'a cent fois instruite, Femmes sav. II, 6 dans PITIÉ
Et, les deux bras croisés, du haut de son esprit, Il regarde en pitié tout ce que chacun dit, Mis. II, 5 dans PITIÉ
Ah ! mon Dieu, madame, vous voilà toute seule ? quelle pitié est-ce là ? toute seule !, Comtesse d'Esc. 2 dans PITIÉ
....Allez, je vous fais grâce, Je jette encore un oeil pitoyable sur vous, Ét. II, 8 dans PITOYABLE
Que ces francs charlatans, que ces dévots de place...., Tart. I, 6 dans PLACE
J'ai peine, je l'avoue, à demeurer en place, Et de mille soucis mon esprit s'embarrasse, Éc. des f. IV, 1 dans PLACE
Et qui des rois, hélas ! heureux petit moineau, Ne voudrait être en votre place !, Mélicerte, I, 5 dans PLACE
Je n'ai rien fait, monsieur, que vous n'eussiez fait à ma place, Festin, III, 5 dans PLACE
Il n'est plus temps, madame, une autre a pris la place, Fem. sav. IV, 2 dans PLACE
Et [je] ne veux nulle place en des coeurs corrompus, Mis. I, 1 dans PLACE
Premier placet présenté au roi sur la comédie du Tartuffe, qui n'avait pas encore été représentée en public, dans PLACET
C'est être damné dès ce monde que d'avoir à plaider, Fourber. II, 8 dans PLAIDER
Votre avocat ne se trouvera point lorsqu'on plaidera votre cause, Fourber. II, 8 dans PLAIDER
Je verrai dans cette plaiderie, Si les hommes auront assez d'effronterie... Pour me faire injustice aux yeux de l'univers, Mis. I, 1 dans PLAIDERIE
Et si vous vous plaignez de moi, Je ne sais pas de bonne foi, Ce qu'il faut pour vous satisfaire, Amph. II, 2 dans PLAINDRE
Il me faut de ce pas aller faire mes plaintes au père et à la mère, G. Dand. I, 3 dans PLAINTE
Et pour n'avoir personne à sa flamme contraire, Jusqu'au chien du logis il s'efforce de plaire, Femm. sav. I, 3 dans PLAIRE
Heureux, si vous voulez, malheureux, s'il vous plaît, Tart. III, 3 dans PLAIRE
Je vous prie tous deux de ne vous point en aller qu'on ne m'ait apporté mon habit, afin que vous me puissiez voir. - Tout ce qu'il vous plaira, Bourg. gent. I, 2 dans PLAIRE
Vous plaît-il un morceau de ce jus de réglisse, Tart. IV, 5 dans PLAIRE
Encore un petit mot. - Il ne me plaît pas, moi, ib. II, 2 dans PLAIRE
Vous plaît-il, don Juan, nous éclaircir ces beaux mystères ?, Festin, I, 3 dans PLAIRE
Je le tiens galant homme en toutes les manières, Homme de qualité, de mérite et de coeur, Tout ce qu'il vous plaira, mais fort méchant auteur, Mis. IV, 1 dans PLAIRE
Et moi, ma petite fille, ma mie, je veux que vous vous mariiez, s'il vous plaît, Avare, I, 6 dans PLAIRE
Plût à Dieu l'avoir tout à l'heure [le fouet] devant tout le monde, et savoir ce qu'on apprend au collége !, Bourg. III, 3 dans PLAIRE
Ah ! tout cela n'est que trop véritable ; Et, plût au ciel le fût-il moins !, Amph. I, 2 dans PLAIRE
C'est une chose, hélas ! si plaisante et si douce, Éc. des f. II, 6 dans PLAISANT, ANTE
Alceste, à Clitandre et Acaste qui rient : Par la sambleu, messieurs, je ne croyais pas être Si plaisant que je suis, Mis. II, 7 dans PLAISANT, ANTE
Parbleu ! je te trouve plaisant de me donner ce qui t'appartient, Impromptu, III dans PLAISANT, ANTE
Je tiens cette comédie une des plus plaisantes que l'auteur ait produites, Critique, 3 dans PLAISANT, ANTE
Ce langage est à la mode, et l'on le tourne en plaisanterie à la cour, Critique, 1 dans PLAISANTERIE
M. Purgon : Un clystère que j'avais pris plaisir à composer moi-même !, Mal. imag. III, 6 dans PLAISIR
J'aurai le plaisir de perdre mon procès !, Mis. I, 1 dans PLAISIR
Il y a plaisir, ne m'en parlez point, à travailler pour des personnes qui soient capables de sentir les délicatesses d'un art, Bourg. gent. I, 1 dans PLAISIR
Je sais rendre ce qu'on me prête, et reconnaître les plaisirs qu'on me fait, Bourg. gent. III, 4 dans PLAISIR
Et moi, je le suivrai [un conseil] pour vous faire plaisir, Tart. II, 4 dans PLAISIR
Une histoire à plaisir, un conte dont Lélie A voulu détourner le rachat de Célie, l'Ét. III, 2 dans PLAISIR
Ou bien à tricoter quelque bas par plaisir, Éc. des mar. I, 2 dans PLAISIR
Je sais les tours rusés et les subtiles trames Dont pour nous en planter savent user les femmes, Éc. des f. I, 1 dans PLANTER
Et Marinette aussi.... M'a planté là comme elle, le Dépit, IV, 2 dans PLANTER
Que les saignées soient fréquentes et plantureuses, Pourc. I, 11 dans PLANTUREUX, EUSE
Voilà un plaisant animal avec son plastron, Bourg. gent. II, 3 dans PLASTRON
C'est un fort méchant plat que sa sotte personne, Et qui gâte, à mon goût, tous les repas qu'il donne, Mis. II, 5 dans PLAT
Oui, je vais te servir d'un plat de ma façon, l'Ét. II, 11 dans PLAT
Aussi ne vois-je rien qui soit plus odieux Que le dehors plâtré d'un zèle spécieux, Tart. I, 6 dans PLÂTRÉ, ÉE
Jusqu'ici vous avez joué mes accusations, ébloui vos parents, et plâtré vos malversations, G. Dand. III, 8 dans PLÂTRER
Il est bien des endroits où la pleine franchise Deviendrait ridicule et serait peu permise, Mis. I, 1 dans PLEIN, EINE
Goûtez à pleins transports ce bonheur éclatant, D. Garc. III, 4 dans PLEIN, EINE
Retirez-vous, vous puez le vin à pleine bouche, G. Dand. III, 12 dans PLEIN, EINE
Au travers de son masque on voit à plein le traître, Mis. I, 1 dans PLEIN, EINE
Les fâcheux à la fin se sont-ils écartés ? Je pense qu'il en pleut ici de tous côtés, Fâch. II, 1 dans PLEUVOIR
ôtez ce pliant et apportez un fauteuil, Fest. de P. IV, 3 dans PLIANT, ANTE
La Nuit, qu'il me faut avertir, N'a plus qu'à plier tous ses voiles, Amph. I, 4 dans PLIER
Je pousse mon cheval et par haut et par bas, Qui pliait des gaulis aussi gros que le bras, Fâch. II, 7 dans PLIER
Mille huit cent trente deux livres [dues] à votre plumassier, Bourg. gent. III, 4 dans PLUMASSIER
Et je vous ferai voir que je suis au poil et à la plume, Comtesse, 21 dans PLUME
Je n'est qu'un singulier, avons est un pluriel, Femm. sav. II, 6 dans PLURIEL, ELLE
Je puis me vanter au moins qu'ils [mes canons] ont un grand quartier plus que ceux qu'on fait, Préc. 10 dans PLUS
Qui est plus criminel, à votre avis, ou celui qui achète un argent dont il a besoin, ou bien celui qui vole un argent dont il n'a que faire ?, l'Av. II, 3 dans PLUS
Ils ne seront pas plus ravis que de voir pendre un Limosin, Pourc. III, 2 dans PLUS
Ainsi cette phrase est incorrecte : Vous avez plus faim que vous ne pensez pas, l'Ét. IV, 3 dans PLUS
Si j'y retombe plus, je veux bien qu'on m'affronte, École des femmes, II, 6 dans PLUS
George Dandin ! George Dandin ! vous avez fait une sottise la plus grande du monde, G. Dand. I, 1 dans PLUS
Mais je vais employer mes efforts plus puissants, Remuer terre et ciel, m'y prendre de tous sens...., l'Ét. v, 12 dans PLUS
Plus, dudit jour un bon clystère détersif, trente sols, Mal. imag. I, 1 dans PLUS
Ne plus ne moins que la statue de Memnon rendait un son harmonieux lorsqu'elle venait à être éclairée des rayons du soleil, tout de même me sens-je animé...., Mal. imag. II, 6 dans PLUS
Que son coeur, tout à moi, d'un tel projet s'offense ; Qu'elle mourrait plutôt qu'en souffrir l'insolence, École des mar. II, 13 dans PLUTÔT
Sinon, faites état de m'arracher le jour Plutôt que de m'ôter l'objet de mon amour, Éc. des mar. III, 8 dans PLUTÔT
Sganarelle : Cela est-il de poids ? - Géronte : Oui, monsieur, Méd. m. lui, II, 9 dans POIDS
Mon père est d'une humeur à consentir à tout ; Mais il met peu de poids aux choses qu'il résout, Femm. sav. I, 3 dans POIDS
Vous fûtes hier loué par des gens d'un grand poids, Mis. III, 7 dans POIDS
C'est un brave à trois poils, Préc. 12 dans POIL
Dorante : Vous me semblez toute mélancolique : qu'avez-vous, madame Jourdain ? - Madame Jourdain : J'ai la tête plus grosse que le poing, et si, elle n'est pas enflée, Bourg. gent. III, 5 dans POING
[Il faut, dans un portrait, faire aux femmes] surtout le visage pas plus gros que le poing, l'eussent-elles d'un pied de large, Sicil. sc. 11 dans POING
Comme au point allait la politique, Fâch. II, 2 dans POINT
Et [je] croyais bien au moins faire deux points uniques, Fâch. II, 2 dans POINT
Contre un Saint-Bouvain à qui je donnerais quinze points et la main, Fâch. II, 2 dans POINT
Vous êtes homme qui savez les maximes du point d'honneur, et je vous demande raison de l'affront qui m'a été fait, G. Dand. I, 8 dans POINT
Cette affaire venue au point où la voilà, le Dép. IV, 1 dans POINT
Et me réduire au point [la misère] d'où je l'ai retiré, Tart. v, 3 dans POINT
Et je l'ai mis au point de voir tout sans rien croire, Tart. IV, 5 dans POINT
Tu t'es trouvé là bien à point, Festin, II, 1 dans POINT
Vous allez être à point nommé servie, Tart. II, 4 dans POINT
On sait à point nommé : un tel a composé la plus jolie pièce du monde sur un tel sujet, Préc. 10 dans POINT
De grâce, contez-moi bien tout de point en point, le Dép. v, 5 dans POINT
Si vous m'en croyez, pour rendre la comédie complète de tout point, vous épouserez M. Tibaudier, Comt. d'Escarb. 22 dans POINT
On ne doit point songer à garder aucunes mesures, D. Juan, III, 6 dans POINT
Angélique : Montrez-vous généreux. - G. Dandin : Non. - Angélique : De grâce. - G. Dandin : Point, G. Dand. III, 8 dans POINT
Point d'affaire, il poursuit sa pointe jusqu'au bout, l'Ét. III, 5 dans POINTE
Vous faites bien de pousser votre pointe, cela est naturel, Comtesse, 21 dans POINTE
Quel diable d'étourdi qui suit toujours sa pointe !, Fourber. III, 11 dans POINTE
La dureté de votre âme, qui, par ses continuels dédains, ne me promet pas poires molles, Comtesse, 15 dans POIRE
Sur les morceaux touchés de sa main délicate Ou mordus de ses dents, vous étendiez la patte.... Et les avaliez tous ainsi que des pois gris, l'Ét. IV, 5 dans POIS
On y sait comment vont lune, étoile polaire, Vénus, Saturne et Mars, dont je n'ai point affaire, Femm. sav. II, 7 dans POLAIRE
Aussi mon coeur d'ores-en-avant tournera-t-il toujours vers les astres resplendissants de vos yeux adorables ainsi que vers son pôle unique, Mal. imag. II, 6 dans PÔLE
C'est pure fanfaronnerie De vouloir profiter de la poltronnerie De ceux qu'attaque notre bras, Amph. I, 2 dans POLTRONNERIE
La polygamie est un cas, est un cas pendable, Pourceaugn. II, 13 dans POLYGAMIE
Que font-elles ? - De la pommade pour les lèvres. - C'est trop pommadé ; dites-leur qu'elles descendent, Préc. 3 dans POMMADÉ, ÉE
A-t-elle, pour donner matière a votre haine, Cassé quelque miroir ou quelque porcelaine ?, F. sav. II, 6 dans PORCELAINE
Vous voyez le grand gain, sans qu'il faille le dire, Que de ses ports de mer le roi tous les ans tire : Or l'avis dont encor nul ne s'est avisé, Est qu'il faut de la France, et c'est un coup aisé, En fameux ports de mer mettre toutes les côtes, Fâch. III, 3 dans PORT
Tiens, c'est ici mon port, comme je te l'ai dit, Fâch. II, 2 dans PORT
La grasse est, dans son port, pleine de majesté, Mis. II, 5 dans PORT
Entrez dans cette porte et laissez-vous conduire, École des femmes, v, 3 dans PORTE
Du faubourg Saint-Jacques à la porte de Richelieu, de la porte de Richelieu ici, d'où je dois aller encore à la Place-Royale, l'Amour méd. II, 3 dans PORTE
Il n'est ni train pompeux, ni superbes palais Qui n'ouvrent quelque porte à des maux incurables, Psyché, IV, 1 dans PORTE
De l'humeur que je sais la chère Marinette, L'hymen ne ferme pas la porte à la fleurette, le Dép. v, 9 dans PORTE
De borner nos talents à des futilités, Et nous fermer la porte aux sublimes clartés, Femmes sav. III, 2 dans PORTE
Et je me sens par ma planète à la malice un peu porté, Amph. III, 2 dans PORTÉ, ÉE
Il n'y a chose si innocente où les hommes ne puissent porter du crime, Tart. Préface dans PORTER
Un dieu qui porte les excuses de tout ce qu'il fait faire : l'amour, l'Av. V, 3 dans PORTER
Vous me jugez capable De vous porter en dot un bien considérable, Femm. sav. V, 1 dans PORTER
J'ai une délicatesse furieuse pour tout ce que je porte, Préc. 10 dans PORTER
Où pouvez-vous donc prendre de quoi entretenir l'état que vous portez ?, l'Av. I, 5 dans PORTER
Il est bien nécessaire d'employer de l'argent à des perruques, lorsque l'on peut porter des cheveux de son cru, qui ne coûtent rien, ib. dans PORTER
Détrompez-vous, de grâce, et portez-le moins haut, Mis. V, 6 dans PORTER
Je porte l'as de trèfle, Fâch. II, 2 dans PORTER
Je n'ai jamais vu porter si haut l'élégance de l'ajustement, Préc. 10 dans PORTER
Ce monsieur Loyal porte un air bien déloyal, Mart. v, 4 dans PORTER
Elle m'a.... Tant dit qu'au désespoir je porterais son âme, Si je lui refusais ce qu'exige sa flamme, Éc. des maris, III, 2 dans PORTER
Après son action qui n'eut jamais d'égale, Le commerce entre nous porterait du scandale, Tart. IV, 1 dans PORTER
Comment, mon père, c'est vous qui vous portez à ces honteuses actions ?, l'Av. II, 2 dans PORTER
Foin ! que n'ai-je avec moi pris mon porte-respect !, l'Ét. III, 9 dans PORTE-RESPECT
Holà, porteurs, holà.... je pense que ces marauds-là ont dessein de me briser, Préc. 8 dans PORTEUR, EUSE
De vos biens désormais il est maître et seigneur En vertu d'un contrat duquel je suis porteur, Tart. V, 4 dans PORTEUR, EUSE
Dieu préserve, en chassant, toute sage personne D'un porteur de huchet qui mal à propos sonne, Fâch. II, 7 dans PORTEUR, EUSE
Je lui ai fait un portrait de votre personne, l'Avare, II, 6 dans PORTRAIT
J'aurais eu besoin de les étudier davantage [les comédiens de l'Hôtel de Bourgogne] pour faire des portraits bien ressemblants, Impromptu, SC. 1 dans PORTRAIT
Madelon : Je vous avoue que je suis furieusement pour les portraits ; je ne vois rien de si galant que cela. - Mascarille : Les portraits sont difficiles, et demandent un esprit profond, Préc. 10 dans PORTRAIT
Je dois aux yeux d'Alcmène un portrait militaire Du grand combat qui met nos ennemis à bas ; Mais comment diantre le faire Si je ne m'y trouvai pas ?, Amph. I, 1 dans PORTRAIT
Il faut avouer que le vôtre [père] animerait contre sa vilainie le plus posé homme du monde, l'Av. II, 1 dans POSÉ, ÉE
Je vais, par des douceurs, puisque j'y suis réduite, Faire poser le masque à cette âme hypocrite, Tart. IV, 4 dans POSER
Ils étaient une douzaine de possédés après mes chausses, Pourc. II, 4 dans POSSÉDÉ, ÉE
....que cette comédie pèche contre toutes les règles de l'art, Critique, 7 dans POSSÉDER
Est-il possible que toujours j'aurai du dessous avec elle ?, G. Dandin, II, 13 dans POSSIBLE
Est-il possible que vous serez toujours embéguiné de vos apothicaires et de vos médecins ?, Mal. imag. III, 3 dans POSSIBLE
Son heure doit venir ; et c'est à vous possible Qu'est réservé l'honneur de la rendre sensible, Princ. d'Él. I, 4 dans POSSIBLE
Possible que, malgré la cure qu'elle essaie, Mon âme saignera longtemps de cette plaie, Dép. am. IV, 3 dans POSSIBLE
L'un va en tortue et l'autre court la poste, l'Am méd. II, 5 dans POSTE
J'avais songé en moi-même que ç'aurait été une bonne affaire de pouvoir introduire ici un médecin à notre poste, pour le dégoûter de son monsieur Purgon, Mal. imag. III, 2 dans POSTE
Je suis ici posté commodément pour attendre, Préc. 9 dans POSTÉ, ÉE
C'est vous, seigneur Mercure ! Qui vous eût deviné là dans cette posture ?, Amph. Prol. dans POSTURE
Un duel met les gens en mauvaise posture, Fâch. I, 10 dans POSTURE
Et, loin qu'à son crédit nuise cette aventure, On l'en verra demain en meilleure posture, Mis. v, 1 dans POSTURE
Mes affaires y sont en fort bonne posture, Éc. des femm. I, 6 dans POSTURE
Un cordonnier en faisant des souliers ne saurait gâter un morceau de cuir qu'il n'en paye les pots cassés, Méd. m. lui, III, 1 dans POT
J'aime bien mieux, pour moi, qu'en épluchant ses herbes, Elle accommode mal les noms avec les verbes, Et redise cent fois un bas et méchant mot, Que de brûler ma viande, ou saler trop mon pot, Femm. sav. II, 7 dans POT
À quoi bon tant barguigner et tant tourner autour du pot ?, Pourc. I, 7 dans POT
Hé bien, il faudra.... quatre grands potages et cinq assiettes...., l'Av. III, 5 dans POTAGE
Je vis de bonne soupe et non de beau langage ; Vaugelas n'apprend point à bien faire un potage, Femm. sav. II, 7 dans POTAGE
Pour tout potage, pour toute chose Que vous n'êtes, pour tout potage, qu'un faquin de cuisinier, l'Av. III, 6 dans POTAGE
J'ai encore ouï dire, madame, qu'il a pris aujourd'hui, pour renfort de potage, un maître de philosophie, Bourgeois gent. III, 3 dans POTAGE
Allons, que l'on détale de chez moi, maître juré filou, vrai gibier de potence, Avare, I, 3 dans POTENCE
Ce grand escogriffe de maître d'armes qui remplit de poudre tout mon ménage, le Bourg. III, 3 dans POUDRE
Croyez-moi, c'est tirer votre poudre aux moineaux, Éc. des mar. II, 9 dans POUDRE
Polichinelle, faisant semblant de tirer un coup de pistolet : Poue, Mal. imag. Interm. I, sc. 5 dans POUE
Ah ! poltron, dont j'enrage, Lâche, vrai coeur de poule !, Sgan. 21 dans POULE
Voilà de mes damoiseaux fluets qui n'ont pas plus de vigueur que des poules, Avare, I, 6 dans POULE
Et m'a droit dans ma chambre une boîte jetée Qui renferme une lettre en poulet cachetée, Éc. des mar. II, 5 dans POULET
Montant superbement sa jument poulinière, Qu'il honorait du nom de sa bonne jument, Fâch. II, 7 dans POULINIÈRE
Oui, ma pauvre fanfan, pouponne de mon âme, Éc. des mar. II, 14 dans POUPONNE
D'un peu plus loin et pour cause, monsieur, Fâch. III, 3 dans POUR
Que tous ces jeunes fous me paraissent fâcheux ! Je me suis dérobée au bal pour l'amour d'eux, Éc. des mar. III, 9 dans POUR
Je vous avoue que je suis furieusement pour les portraits, Préc. 10 dans POUR
Pour ce qui est de cela, la jalousie est une étrange chose !, G. Dand. I, 6 dans POUR
Tous les bruits de Léon annoncent pour certain Qu'à la comtesse Inès il va donner la main, D. Garcie, I, 2 dans POUR
Je suis auprès de lui gagé pour serviteur, Vous me voudriez encor payer pour précepteur, l'Ét. I, 9 dans POUR
Et vous l'avez connu pour gentilhomme ?, Bourg. gent. IV, 5 dans POUR
On nous fait voir que Jupiter n'a pas aimé pour une fois, Pr. d'Él. II, 1 dans POUR
On est faite d'un air, je pense, à pouvoir dire Qu'on n'a pas pour un coeur soumis à son empire, Femm. sav. II, 3 dans POUR
Souffrez que j'interrompe pour un peu la répétition, Impromptu, 3 dans POUR
Ce que je trouve admirable, c'est qu'un homme qui s'est passé, durant la vie, d'une assez simple demeure, en veuille avoir une si magnifique pour quand il n'en a plus que faire, D. Juan, III, 7 dans POUR
Le sentiment d'autrui n'est jamais pour lui plaire, Mis. II, 5 dans POUR
Ne pouvoir savoir d'une belle si l'amour qu'inspirent ses yeux est pour lui plaire ou lui déplaire, c'est la plus fâcheuse, à mon gré, de toutes les inquiétudes, Sicil. 3 dans POUR
Et ce n'est guère pour avoir le teint frais et les yeux brillants que de se lever dès la pointe du jour, ib. 7 dans POUR
Puisque vous n'êtes point, en des liens si doux, Pour trouver tout en moi comme moi tout en vous, Mis. v, 8 dans POUR
Cette affaire, venue au point où la voilà, N'est pas assurément pour en demeurer là, le Dép. IV, 1 dans POUR
On ne s'avise point de dé fendre [empêcher, prohiber] la médecine pour avoir été bannie de Rome, ni la philosophie pour avoir été condamnée publiquement dans Athènes, Tart. préface. dans POUR
Ma foi, me trouvant las pour ne pouvoir fournir Aux différents emplois où Jupiter m'engage...., Amphitr. prol. dans POUR
Le désavouerez-vous [un billet], pour n'avoir point de seing ?, Mis. IV, 3 dans POUR
Je hais ces coeurs pusillanimes qui, pour trop prévoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre, Scapin, III, 1 dans POUR
Un bon pourpoint bien long et fermé comme il faut, Qui pour bien digérer tienne l'estomac chaud, Éc. des mar. I, 1 dans POURPOINT
Nos pères sur ce point étaient gens bien sensés, Qui disaient qu'une femme en sait toujours assez, Quand la capacité de son esprit se hausse à connaître un pourpoint d'avec un haut-de-chausse, Femm. sav. II, 7 dans POURPOINT
Lorsque l'on pend quelqu'un, on lui dit pourquoi c'est, Amph. III, 4 dans POURQUOI
Vous mériteriez bien.... Qu'afin de vous punir je vous tinsse caché Le grand secret pourquoi je vous ai tant cherché, le Dép. I, 2 dans POURQUOI
Oui, mais pourquoi chacun n'en fait-il pas de même, Et que nous en voyons qui paraissent joyeux Lorsque leurs femmes sont avec les beaux monsieurs ?, Éc. des fem. II, 3 dans POURQUOI
La vertu dans le monde est toujours poursuivie, Tart. V, 3 dans POURSUIVI, IE
Il m'a été rapporté, monsieur, que vous aimiez et poursuiviez une jeune personne...., G. Dand. I, 5 dans POURSUIVRE
Pourtant je veux poursuivre, et, malgré tous ses coups, Voir qui l'emportera de ce diable ou de nous, l'Ét. V, 2 dans POURSUIVRE
Métaphraste : Poursuivez. - Albert : Je veux poursuivre aussi ; Mais ne poursuivez point, vous, d'interrompre ainsi, le Dép. II, 7 dans POURSUIVRE
Il ne faut que poursuivre à garder le silence, Mis. V, 3 dans POURSUIVRE
Et je crois qu'il est bon de pourvoir Henriette, Femm. sav. II, 8 dans POURVOIR
De grâces et d'attraits je vois qu'elle est pourvue ; Mais les défauts qu'elle a ne frappent point ma vue, Mis. II, 5 dans POURVU, UE
Vous devriez bien plutôt songer à marier votre fille qui est en âge d'être pourvue, Bourg. gent. III, 3 dans POURVU, UE
Quand vous croirez l'affaire assez avant poussée, Tart. IV, 4 dans POUSSÉ, ÉE
Quand on pousse en quarte, on n'a qu'à faire cela ; et, quand on pousse une tierce, on n'a qu'à faire cela, Bourg. gent. III, 3 dans POUSSER
Tu me pousses en tierce avant que de pousser en quarte, et tu n'as pas la patience que je pare, ib. dans POUSSER
Les rieurs sont pour vous, madame, c'est tout dire ; Et vous pouvez pousser contre moi la satire, Mis. II, 5 dans POUSSER
Il faut qu'un amant, pour être agréable, sache débiter les beaux sentiments, pousser le doux, le tendre et le passionné, et que sa recherche soit dans les formes, Préc. 5 dans POUSSER
Il attirait les yeux de l'assemblée entière Par l'ardeur dont au ciel il poussait sa prière, Tart. I, 6 dans POUSSER
Amphitryon, c'est trop pousser l'amusement ; Finissons cette raillerie, Amph. II, 2 dans POUSSER
Pousse, mon cher marquis, pousse, Critique, 7 dans POUSSER
Allons, ferme ! poussez, mes bons amis de cour, Vous n'en épargnez point, et chacun a son tour, Mis. II, 5 dans POUSSER
J'avais beau m'en défendre, il a poussé sa chance, Fâch. I, 1 dans POUSSER
Elle se rend à sa poursuite ; il pousse sa fortune ; le voilà surpris avec elle par ses parents, Scapin, I, 6 dans POUSSER
Je crains que le pendard, dans ses voeux téméraires, Un peu plus fort que jeu n'ait poussé les affaires, École des f. II, 6 dans POUSSER
Et l'on m'a vu pousser dans le monde une affaire D'une assez vigoureuse et gaillarde manière, Mis. III, 1 dans POUSSER
Voilà, mon gendre, comme il faut pousser les choses, G. Dand. I, 8 dans POUSSER
N'allez point pousser les choses dans les dernières violences du pouvoir paternel, l'Av. V, 4 dans POUSSER
Nous sommes ici sur une matière que je serai bien aise que nous poussions, Critique, 7 dans POUSSER
Moquez-vous des sermons d'un vieux barbon de père ; Poussez votre bidet, vous dis-je, et laissez faire, l'Ét. I, 2 dans POUSSER
Quel besoin si pressant avez-vous de rimer, Et qui diable vous pousse à vous faire imprimer ?, Mis. I, 2 dans POUSSER
Il y a été poussé par sa destinée, Scapin, I, 6 dans POUSSER
Je ne suis pas la première qui ait su recourir à de pareilles vengeances, qui n'ait pas fait difficulté de se donner la mort pour perdre ceux qui ont la cruauté de nous pousser à la dernière extrémité, G. Dand. III,8 dans POUSSER
Et je ne sais pourquoi votre âme ainsi s'emporte, Madame, à me pousser de cette étrange sorte, Mis. III, 5 dans POUSSER
Je vous le dis encore, armé de ce qu'il a, Vous ne deviez jamais le pousser jusque-là, Tart. V, 3 dans POUSSER
On sait que ce pied-plat... par de sales emplois s'est poussé dans le monde, Mis. I, 1 dans POUSSER
Heroïnes du temps, mesdames les savantes, Pousseuses de tendresse et de beaux sentiments, Éc. des f. I, 5 dans POUSSEUR, EUSE
Et quand je vous demande après quel est cet homme [à qui vous venez de faire tant d'amitiés], à peine pouvez-vous dire comme il se nomme, Mis. I, 1 dans POUVOIR
Il faut bien.... Répondre comme on peut à ses empressements, ib. I, 1 dans POUVOIR
Je me vois dans l'estime autant qu'on y peut être, Fort aimé du beau sexe, et bien auprès du maître ; Je crois qu'avec cela, mon cher marquis, je croi Qu'on peut par tout pays être content de soi, ib. III, 1 dans POUVOIR
Je vois bien que j'ai tort, mais je n'y puis que faire, Femm. sav. v, 1 dans POUVOIR
Vous ne pouvez pas que vous n'ayez raison, l'Av. I, 7 dans POUVOIR
Sganarelle : J'ai une grande inclination pour la fille. - Marphurius : Cela peut être, Mar. forcé, 8 dans POUVOIR
Il en sera ce qu'il pourra, Mar. forcé, 8 dans POUVOIR
Sur la tentation ai-je quelque crédit, Et puis-je mais, chétif, si le coeur leur en dit ?, Dép. am. v, 3 dans POUVOIR
Faut-il de vos chagrins sans cesse à moi vous prendre, Et puis-je mais des soins qu'on ne va pas vous rendre ?, Mis. III, 5 dans POUVOIR
Je ne sais pas si cela se peut ; mais je sais bien que cela est, Am. méd. II, 2 dans POUVOIR
Le pauvre : [Mon occupation est] de prier le ciel tout le jour pour la prospérité des gens de bien qui me donnent quelque chose. - D. Juan : Il ne se peut donc pas que tu ne sois bien à ton aise ?, D. Juan, III, 2 dans POUVOIR
Il ne se peut rien de plus beau, Am. magn. III, 1 dans POUVOIR
Faites votre pouvoir, et nous ferons le nôtre, Dép. am. I, 2 dans POUVOIR
Il n'est plus en pouvoir de me faire du mal, l'Ét. II, 8 dans POUVOIR
Un emploi ne saurait être que glorieux, Quand il vient du pouvoir [le roi] qui m'envoie en ces lieux, Tart. V, 7 dans POUVOIR
Rentrez pour n'ouïr point cette pratique infâme, Éc. des mar. I, 2 dans PRATIQUE
Ses pratiques [de Jupiter], je crois, ne vous sont pas nouvelles, Amph. Prologue. dans PRATIQUE
Dans un petit couvent, loin de toute pratique, Je la fis élever selon ma politique, École des femmes, I, 1 dans PRATIQUE
Paris est étrangement grand, et il faut faire de longs trajets quand la pratique donne un peu, Am. méd. II, 3 dans PRATIQUE
Il faut bien, pour parler ainsi, que vous ayez étudié la pratique, Pourc. II, 12 dans PRATIQUE
Je ne prétends point qu'il se marie, qu'au préalable il n'ait satisfait à la médecine, Pourc. II, 2 dans PRÉALABLE
Qui, brûlants et priants, demandent chaque jour, Et prêchent la retraite au milieu de la cour, Tart. I, 6 dans PRÊCHER
Prêchez, patrocinez jusqu'à la Pentecôte, Éc. des femmes, I, 1 dans PRÊCHER
Par la même raison que les véritables savants et les vrais braves ne se sont point encore avisés de s'offenser du docteur de la comédie et du capitan, aussi les véritables précieuses auraient tort de se piquer lorsqu'on joue les ridicules qui les imitent mal, Préc. Préface dans PRÉCIEUSE
Quand j'aurais eu la plus mauvaise opinion du monde de mes Précieuses ridicules avant leur représentation, je dois croire maintenant qu'elles valent quelque chose, puisque tant de gens ensemble en ont dit du bien, Préc. Préface dans PRÉCIEUSE
Est-ce qu'il y a une personne qui soit plus véritablement qu'elle ce qu'on appelle précieuse, à prendre le mot dans sa plus mauvaise signification ? .... car enfin elle l'est depuis les pieds jusqu'à la tête, Critique, 2 dans PRÉCIEUSE
L'air précieux n'a pas seulement infecté Paris, il s'est aussi répandu dans les provinces, et nos donzelles ridicules en ont humé leur bonne part, Préc. 1 dans PRÉCIEUX, EUSE
Ah ! madame, faut-il me voir précipité De l'espoir glorieux dont je m'étais flatté, D. Garc. III, 2 dans PRÉCIPITÉ, ÉE
Mon importun et lui courant à l'embrassade Ont surpris les passants de leur brusque incartade, Et, tandis que tous deux étaient précipités Dans les convulsions de leurs civilités...., Fâch. I, 1 dans PRÉCIPITÉ, ÉE
Le roi a de la bonté, et il sait bien que la chose a été précipitée, Impromptu, 4 dans PRÉCIPITÉ, ÉE
Voulez-vous qu'il y coure à vos heures précises ?, Tart. II, 2 dans PRÉCIS, ISE
Ils se sont mis en colère pour la préférence de leurs professions, Bourg. gentilh. II, 4 dans PRÉFÉRENCE
Cet autre objet.... Au mariage encor peut porter préjudice, l'Ét. I, 9 dans PRÉJUDICE
Avant que de chanter, il faut que je prélude un peu, Mal. imag. Interm. I, sc. 4 dans PRÉLUDER
Il me faudrait pour l'ambassade Quelque discours prémédité, Amph. I, 1 dans PRÉMÉDITÉ, ÉE
Me trahir de cette manière ! un coquin qui doit par cent raisons être le premier à cacher les choses que je lui confie, est le premier à les aller découvrir à mon père, Scapin, II, 4 dans PREMIER, IÈRE
Et, l'achat fait, ma bague est la marque choisie Sur laquelle au premier il doit livrer Célie, l'Ét. II, 9 dans PREMIER, IÈRE
Peste soit qui premier trouva l'invention De s'affliger l'esprit de cette vision !, Sgan. 17 dans PREMIER, IÈRE
Et là, premier que lui, si nous faisons la prise, Il aura fait pour nous les frais de l'entreprise, l'Ét. III, 7 dans PREMIER, IÈRE
Sire.... l'on a su vous prendre par l'endroit seul que vous êtes prenable, je veux dire par le respect des choses saintes, Tart. 1er placet. dans PRENABLE
Célimène : Puis-je empêcher les gens de me trouver aimable ?... Dois-je prendre un bâton pour les mettre dehors ? - Alceste : Non, ce n'est pas, madame, un bâton qu'il faut prendre, Mais un coeur à leurs voeux moins facile et moins tendre, Mis. II, 1 dans PRENDRE
Tous les magistrats sont intéressés à prendre cette affaire en main, l'Avare, V, 1 dans PRENDRE
Il m'a pris le ruban que vous m'aviez donné, Éc. des femm. II, 6 dans PRENDRE
Harpagon : Allons, rends-le-moi sans te fouiller. - La Flèche : Quoi ? - Harpagon : Ce que tu m'as pris. - La Flèche : Je ne vous ai rien pris du tout, l'Avare, I, 3 dans PRENDRE
Je veux que tu me dises des nouvelles de l'argent qu'on m'a pris. - On vous a pris de l'argent ?, ib. V, 2 dans PRENDRE
Mon avis est qu'on la remette sur son lit, et qu'on lui fasse prendre quantité de pain trempé dans du vin, Méd. malgré lui, II, 6 dans PRENDRE
J'ai pris une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit médecines, Mal. imag. I, 1 dans PRENDRE
Il faut.... Ou que mon maître ait pris le soir pour le matin, Ou que trop tard au lit le blond Phébus sommeille, Pour avoir trop pris de son vin, Amph. I, 2 dans PRENDRE
Comment ! que voulez-vous faire ? - Prendre ce petit lavement-là ; ce sera bientôt fait, Mal. imag. III, 4 dans PRENDRE
De quoi vous mêlez-vous.... d'empêcher monsieur de prendre mon clystère ?, ib. dans PRENDRE
On a fait refus de prendre le remède que j'avais prescrit, ib. III, 6 dans PRENDRE
Il n'est rien d'égal au tabac.... ne voyez-vous pas bien, dès qu'on en prend, de quelle manière obligeante on en use avec tout le monde ?, Festin, I, 1 dans PRENDRE
Quel grand mal est-ce qu'il y a à prendre le frais la nuit ?, G. Dand. III, 8 dans PRENDRE
Mais, mon petit monsieur, prenez-le un peu moins haut. - Ma foi, mon grand monsieur, je le prends comme il faut, Mis. I, 2 dans PRENDRE
Qui ! tu le prends par là ?, le Dép. IV, 4 dans PRENDRE
Oui, fort bien, hors l'argent qu'il ne fallait pas prendre, Éc. des femm. IV, 4 dans PRENDRE
Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, Mis. I, 1 dans PRENDRE
Où avez-vous pris cela ? c'est-à-dire qui vous a dit cette nouvelle ? qui vous fait avoir cette pensée ? Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ?, Amph. I, 1 dans PRENDRE
J'ai encore ouï dire, madame, qu'il a pris aujourd'hui, pour renfort de potage, un maître de philosophie, Bourg. gent. III, 3 dans PRENDRE
Cléonte et Lycidas ont pris femme tous deux, Femm. sav. II, 3 dans PRENDRE
Je réponds de ma femme, et prends sur moi l'affaire, Femm. sav. II, 4 dans PRENDRE
À quel parti me doit résoudre ma raison ? Ai-je l'éclat ou le secret à prendre ?, Amph. III, 3 dans PRENDRE
Et du biais qu'il faut vous prenez cette affaire, Sgan. 21 dans PRENDRE
Aurais-je pris la chose ainsi qu'on m'a vu faire ?, Tart. IV, 5 dans PRENDRE
Je vous crois l'âme trop raisonnable Pour ne pas prendre bien cet avis profitable, Mis. III, 5 dans PRENDRE
À le bien prendre au fond, elle n'est pas si bête, Femm. sav. IV, 3 dans PRENDRE
Si vous le voulez prendre aux usages du mot, L'alliance est plus grande entre pédant et sot, Femm. sav. IV, 3 dans PRENDRE
Vous moquez-vous de le prendre sérieusement avec un homme comme cela ? ne voyez-vous pas qu'il est fou ?, Bourg. gent. III, 14 dans PRENDRE
Loin d'être les premiers à prendre ma vengeance, Eux-mêmes font obstacle à mon ressentiment, Amph. III, 5 dans PRENDRE
Et vous devez, en raisonnable époux, être pour moi contre elle, et prendre mon courroux, Femmes sav. II, 6 dans PRENDRE
Un ami, qui m'est joint d'une amitié fort tendre, Et qui sait l'intérêt qu'en vous j'ai lieu de prendre, Tart. V, 6 dans PRENDRE
Pour m'ouvrir une voie à prendre la vengeance De son hypocrisie et de son insolence, Tart. III, 4 dans PRENDRE
Vous aviez pris jour pour un lien si doux, Tart. I, 6 dans PRENDRE
Pour arriver ici mon père a pris le frais [le temps du frais], École des femmes, V, 6 dans PRENDRE
Il me semble que vous prenez la chose fort à coeur, Préc. 1 dans PRENDRE
Je prends à témoin le prince votre père si ce n'est pas vous que j'ai demandée, Princ. d'Él. V, 2 dans PRENDRE
Comment, madame, pour qui prenez-vous monsieur Jourdain ?, Bourg. gent. IV, 1 dans PRENDRE
Laissons-nous aller de bonne foi aux choses qui nous prennent par les entrailles, et ne cherchons point de raisonnements pour nous empêcher d'avoir du plaisir, Critique, 7 dans PRENDRE
Toinette : La tendresse paternelle vous prendra. - Argan : Elle ne me prendra point, Mal. imag. I, 5 dans PRENDRE
Le repentir m'a pris, et j'ai craint le courroux céleste, Festin, I, 3 dans PRENDRE
Mais je n'ai point pris foi sur ces méchantes langues, Éc. des femm. II, 6 dans PRENDRE
Et tâchez, comme il prend en vous quelque créance, De le dissuader de cette autre alliance, ib. V, 6 dans PRENDRE
Et je serais encore à nommer le vainqueur, Si le mérite seul prenait droit sur un coeur, D. Garc. I, 1 dans PRENDRE
Cependant apprenez prince, à vous mieux armer Contre ce qui prend droit de vous trop alarmer, D. Garc. I, 5 dans PRENDRE
Elle est sage, elle m'aime, et votre amour l'outrage ; Prenez visée ailleurs, et troussez-moi bagage, Éc. des mar. II, 9 dans PRENDRE
Tant pis encore de prendre peine à dire des sottises, Critique, 1 dans PRENDRE
Car le ciel a trop pris plaisir de m'affliger, le Dép. II, 4 dans PRENDRE
Je prends plaisir d'être seule, Critique 1 dans PRENDRE
Je pense qu'il ne prend pas plaisir de nous voir, Festin, III, 7 dans PRENDRE
C'est un étrange fait du soin que vous prenez à me venir toujours jeter mon âge au nez, Éc. des maris, I, 1 dans PRENDRE
Il n'est plus temps, madame, une autre a pris la place, Mis. IV, 2 dans PRENDRE
De peur que, sur votre faiblesse, il ne prenne le pied de vous mener comme un enfant, Scapin, I, 4 dans PRENDRE
Il serait beau vraiment qu'on le vît aujourd'hui Prendre loi de qui doit la recevoir de lui !, Éc. des femmes, v, 7 dans PRENDRE
Bien vous prend que son frère ait tout une autre humeur, Éc. des mar. I, 2 dans PRENDRE
Bien lui prend de n'être pas de verre, Femm. sav. III, 2 dans PRENDRE
Les autres en jugent par la bonne façon d'en juger, qui est de se laisser prendre aux choses, et de n'avoir ni prévention aveugle, ni complaisance affectée, ni délicatesse ridicule, Critique, 6 dans PRENDRE
C'est ainsi qu'aux flatteurs on doit partout se prendre Des vices où l'on voit les humains se répandre, Mis. II, 5 dans PRENDRE
Elle se prend d'un air le plus charmant du monde aux choses qu'elle fait, l'Av. I, 2 dans PRENDRE
Oui, madame, voyons d'un esprit adouci Comment vous vous prendrez à soutenir ceci, Mis. v, 4 dans PRENDRE
On obtient tout de moi quand on s'y prend de la bonne façon, Préc. 8 dans PRENDRE
Ils [les rois] veulent des plaisirs qui ne se fassent point attendre, et les moins préparés leur sont les plus agréables, Impromptu, I dans PRÉPARÉ, ÉE
Debout ! Pour la chasse ordonnée il faut préparer tout, Princ. d'Él. Prol. sc. 2 dans PRÉPARER
Il me semble qu'il lui parle de bien près, Am. méd. III, 6 dans PRÈS
C'est une personne Qui vous touche de près, le Dép. II, 2 dans PRÈS
Et près de vous ce sont des sots que tous les hommes, Tart. I, 6 dans PRÈS
Je vois devant notre maison Certain homme dont l'encolure Ne me présage rien de bon, Amph. I, 2 dans PRÉSAGER
Pensez-vous qu'à choisir de deux choses prescrites, Je n'aimasse pas mieux être ce que vous dites ?, Éc. des fem. IV, 8 dans PRESCRIT, ITE
Grâce, ô seigneur Polydore ! - Hé ! c'est moi qui de vous présentement l'implore, le Dép. III, 4 dans PRÉSENTEMENT
Cependant aucun d'eux à vos yeux ne se montre, Qu'on ne vous voie en hâte aller à sa rencontre, Lui présenter la main...., Mis. II, 5 dans PRÉSENTER
C'est un placet, Monsieur, que je voudrais vous lire, Et que, dans la posture où vous met votre emploi, J'ose vous conjurer de présenter au roi. - Hé ! Monsieur, vous pouvez le présenter vous-même, les Fâch. III, 2 dans PRÉSENTER
Dieu me préserve d'un tel malheur ! Non que j'y croie au fond l'honnêteté blessée ; Me préserve le ciel d'en avoir la pensée !, Mis. III, 5 dans PRÉSERVER
Le pressant embarras d'une surprise extrême M'a tantôt inspiré ce honteux stratagème, Éc. des mar. III, 10 dans PRESSANT, ANTE
Cet autre met ses ouvrages sous la presse, Préc. 10 dans PRESSE
Il m'est dans la pensée Venu tout maintenant une affaire pressée, Éc. des femm. III, 4 dans PRESSÉ, ÉE
Toute la courtoisie enfin dont je vous presse, C'est que je puisse voir votre belle maîtresse, Éc. des f. IV, 4 dans PRESSER
Diantre soit de votre impatience ! vous pressez si fort les personnes, que je me suis donné un grand coup à la tête contre la carne d'un volet, Mal. imag. I, 2 dans PRESSER
J'attends l'occasion de m'offrir hautement, Et de tous mes souhaits j'en presse le moment, Mis. IV, III, 1 dans PRESSER
Je vous vois prêt, monsieur, à tomber en faiblesse, Sgan. 11 dans PRÊT, ÊTE
Si c'est vous offenser, Mon offense envers vous n'est pas prête à cesser, Femmes sav. v, 1 dans PRÊT, ÊTE
Que si cette feinte, madame, a quelque chose qui vous offense, je suis tout prêt de mourir pour vous en venger, Princ. d'Él. V, 2 dans PRÊT, ÊTE
Le voilà prêt de faire en tout vos volontés, le Dép. III, 8 dans PRÊT, ÊTE
Ajoute que ma mort Est prête d'expier l'erreur de ce transport, le Dép. I, 2 dans PRÊT, ÊTE
Je proteste de ne rien prétendre à tous vos biens, pourvu que vous me laissiez celui que j'ai, l'Av. V, 2 dans PRÉTENDRE
Ces deux nymphes, Mirtil, à la fois te prétendent, Mélic. I, 1 dans PRÉTENDRE
Et la preuve après tout que je vous en demande, C'est de ne plus souffrir qu'Alceste vous prétende, Mis. v, 2 dans PRÉTENDRE
Valère : Que vient de te donner cette farouche bête ? - Ergaste : Cette lettre, Monsieur, qu'avecque cette boîte On prétend qu'ait reçue Isabelle de vous, Éc. des mar. II, 8 dans PRÉTENDRE
Ce que je prétends, c'est que.... à d'austères devoirs le rang de femme engage, Et vous n'y montez pas, à ce que je prétends, Pour être libertine et prendre du bon temps, Éc. des femm. III, 2 dans PRÉTENDRE
Et qu'à moins de cela je ne dois point prétendre Qu'on puisse être content...., Tart. IV, 5 dans PRÉTENDRE
Il ne prétend à vous qu'en tout bien et en tout honneur, Scap. III, 1 dans PRÉTENDRE
Et demain le gendre prétendu me doit être amené par son père, Mal. imag. I, 5 dans PRÉTENDU, UE
À vous prêter les mains ma tendresse consent, Mis. IV, 3 dans PRÊTER
Donner est un mot pour qui il a tant d'aversion, qu'il ne dit jamais, je vous donne, mais, je vous prête le bonjour, l'Av. II, 5 dans PRÊTER
Je vous prêterai le collet en tout genre d'érudition, Am. méd. II, 4 dans PRÊTER
Henriette, entre nous, est un amusement, Un voile ingénieux, un prétexte, mon frère, à couvrir d'autres feux dont je sais le mystère, Femmes sav. II, 3 dans PRÉTEXTE
Et il est informé de ce qui s'agite dans les conseils du prête-jean ou du grand mogol, Comt. 1 dans PRÊTRE-JEAN
.... vous faites sonner terriblement votre âge ; Ce que de plus que vous on en pourrait avoir, N'est pas un si grand cas pour s'en tant prévaloir, Mis. III, 5 dans PRÉVALOIR
Et si des assiégeants le prévenant amas En bouche toutes les approches [de l'appartement du roi], Remerc. au roi, 1663 dans PRÉVENANT, ANTE
Je hais ces coeurs pusillanimes qui, pour trop prévoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre, Scapin, III, 1 dans PRÉVOIR
Ces gens.... Qui, brûlants et priants, demandent, chaque jour, Et prêchent la retraite au milieu de la cour, Tart. I, 6 dans PRIANT, ANTE
Elle est à bien prier exacte au dernier point, Mais elle bat ses gens et ne les paye point, Mis. III, 5 dans PRIER
Si j'étais de mon fils, son époux, Je vous prierais bien fort de n'entrer point chez nous, Tart. I, 1 dans PRIER
Le mariage se fera dans quatre jours.... mandez-le un peu à son maître de musique, afin qu'il se trouve à la noce.... je vous y prie aussi, Mal. imag. II, 5 dans PRIER
Pressez vite le jour de la cérémonie ; J'y prends part, et déjà moi-même je m'en prie, Éc. des f. v, 8 dans PRIER
Un rien presque suffit pour le scandaliser, Jusque-là qu'il se vint l'autre jour accuser D'avoir pris une puce en faisant sa prière, Et de l'avoir tuée avec trop de colère, Tart. I, 6 dans PRIÈRE
Dans le brillant commerce il se mêle sans cesse, Et ne cite jamais que duc, prince et princesse, Mis. II, 5 dans PRINCESSE
Je l'ai trouvé un peu impertinent, n'en déplaise à sa principauté, Princ. d'Él. III, 3 dans PRINCIPAUTÉ
Mais vous seriez bien pris, si quelque événement Allait mettre à l'épreuve un si doux compliment, le Dép. II, 2 dans PRIS, ISE
Covielle : Pour sa taille, elle n'est pas grande. - Cléonte : Non, mais elle est aisée et bien prise, le Bourg. III, 9 dans PRIS, ISE
Cette fièvre a bientôt quitté prise, Tart. III, 3 dans PRISE
... S'il faut que sur vous on ait la moindre prise, Gare qu'aux carrefours on ne vous tympanise, Éc. des f. I, 1 dans PRISE
Et que, si vous vouliez, tous vos déportements Pourraient moins donner prise aux mauvais jugements, Mis. III, 4 dans PRISE
Je brûle d'en venir aux prises, Et jamais je n'eus tant de faim, Amph. III, 6 dans PRISE
Souvent nous en étions aux prises ; Et vous ne croiriez point de combien de sottises...., Femm. sav. IV, 2 dans PRISE
Si l'on vient pour me voir, je vais aux prisonniers Des aumônes que j'ai partager les deniers, Tart. III, 2 dans PRISONNIER, IÈRE
Garde-toi de troubler leurs douces privautés, Si tu ne veux qu'il ne punisse L'excès de tes témérités, Amph. III, 2 dans PRIVAUTÉ
Vous avez pris céans certaines privautés Qui ne me plaisent point, je vous le dis, ma mie, Tart. II, 2 dans PRIVAUTÉ
Je te prive, pendard, de ma succession, Et te donne de plus ma malédiction, Tart. III, 6 dans PRIVER
Si l'emploi de la comédie est de corriger les vices des hommes, je ne vois pas par quelle raison il y en aura de privilégiés, Tart. Préf. dans PRIVILÉGIÉ, ÉE
Et veulent acheter crédit et dignités à prix de faux clins d'yeux et d'élans affectés, Tart. I, 6 dans PRIX
Voulez-vous que nous procédions au testament ?, Mal. imag. I, 9 dans PROCÉDER
Je vous défends de la part de la médecine de procéder au mariage que vous avez conclu, Pourc. II, 2 dans PROCÉDER
Et dans une embrassade on leur a, pour conclure, Fait vite envelopper toute la procédure [un accommodement devant le tribunal des maréchaux], Mis. IV, 1 dans PROCÉDURE
Pour le franc scélérat avec qui j'ai procès, Mis. I, 1 dans PROCÈS
C'est être damné dès ce monde que d'avoir à plaider ; et la seule pensée d'un procès serait capable de me faire fuir jusqu'aux Indes, Scapin, II, 8 dans PROCÈS
Et sur son méchant goût lui faisant son procès, Femm. sav. IV, 3 dans PROCÈS
Après cela il n'y a plus rien à dire ; voilà son procès fait [de l'École des femmes], Critique, 6 dans PROCÈS
Il est du tempérament qu'il faut pour procréer des enfants bien conditionnés, Mal. imag. II, 6 dans PROCRÉER
Que vous savez bien.... ménager pour vous l'excès prodigieux De ce fatal amour né de vos traîtres yeux !, Mis. IV, 3 dans PRODIGIEUX, EUSE
Le défaut des auteurs, dans leurs productions, C'est d'en tyranniser les conversations, Femm. sav. III, 5 dans PRODUCTION
En vain je l'ai produite [ma comédie] sous le titre de l'Imposteur, Tart. 2e placet. dans PRODUIRE
Voici l'homme qui meurt du désir de vous voir ; En vous le produisant, je ne crains point le blâme D'avoir admis chez vous un profane, madame, Femm. sav. III, 5 dans PRODUIRE
Je tiens cette comédie une des plus plaisantes que l'auteur ait produites, Crit. 3 dans PRODUIRE
Quoi ! deux Amphitryons ici nous sont produits !, Amph. III, 5 dans PRODUIT, ITE
J'aime fort la beauté qui n'est point profanée, Et ne veux point brûler pour une abandonnée, l'Ét. III, 3 dans PROFANÉ, ÉE
Mais l'amitié demande un peu plus de mystère ; Et c'est assurément en profaner le nom Que de vouloir le mettre en toute occasion, Mis. I, 2 dans PROFANER
Eux qui faisaient profession d'une sagesse si austère, Tart. Préface dans PROFESSION
Moi, votre ami ! rayez cela de vos papiers ; J'ai fait jusques ici profession de l'être ; Mais...., Mis. I, 1 dans PROFESSION
Et de profession je ne suis point galant, Éc. des mar. I, 6 dans PROFESSION
Ne sois point dans ma maison, planté tout droit comme un piquet, à observer ce qui se passe, et faire ton profit de tout, l'Av. I, 3 dans PROFIT
Madame, je vous crois l'âme trop raisonnable Pour ne pas prendre bien cet avis profitable, Mis. III, 5 dans PROFITABLE
Le témoignage des gens de bien qui l'ont trouvée [la comédie de Tartufe] profitable, tout cela n'a de rien servi, Tart. Préf. dans PROFITABLE
Je vous avoue, madame, qu'il y a merveilleusement à profiter de tout ce que vous dites, Comtesse, 11 dans PROFITER
Je pourrai bien tantôt lui souffler cette proie, l'Ét. III, 6 dans PROIE
On n'exécute pas tout ce qui se propose ; Et le chemin est long du projet à la chose, Tart. III, 1 dans PROJET
Il possède en un degré louable la vertu prolifique, Mal. imag. II, 6 dans PROLIFIQUE
Vite, vite.... dépêchons, évitons la prolixité, Jalous. du Barbouillé, 6 dans PROLIXITÉ
Ceux qui caressent également tout le monde, qui promènent leurs civilités à droite et à gauche, et courent à tous ceux qu'ils voient avec les mêmes embrassades et les mêmes protestations d'amitié, Impromptu, 3 dans PROMENER
Pour peu qu'un père de famille ait été absent de chez lui, il doit promener son esprit sur tous les fâcheux accidents que son retour peut rencontrer, Fourber. II, 8 dans PROMENER
Ma jalousie, à tout propos, Me promène sur ma disgrâce, Et plus mon esprit y repasse, Moins j'en puis débrouiller le funeste chaos, Amphit. III, 1 dans PROMENER
Qu'on me laisse ici promener toute seule, Am. magn. I, 6 dans PROMENER
Va, va, je fais état de lui comme de toi, Dis-lui qu'il se promène, le Dép. IV, 2 dans PROMENER
Si j'avais été en votre place, je l'aurais envoyé promener, Festin, IV, 7 dans PROMENER
Les Muses sont de grandes prometteuses, Rem. au roi. dans PROMETTEUR, EUSE
Je vous promets que je ne saurais les donner à moins [des fagots], Méd. malgré lui, I, 6 dans PROMETTRE
Par un prompt désespoir souvent on se marie, Qu'on s'en repent après tout le temps de sa vie, Femm. sav. V, 1 dans PROMPT, OMPTE
Certes, je ne sais pas quelle chaleur vous monte ; Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte, Tart. III, 2 dans PROMPT, OMPTE
Si j'étais aussi prompt que vous, Nous ferions de belles affaires, Amph. I, 2 dans PROMPT, OMPTE
Qui savent ajuster leur zèle avec leurs vices, Sont prompts, vindicatifs, sans foi, pleins d'artifices, Tart. I, 6 dans PROMPT, OMPTE
Mais votre promptitude [injures dites] est de mauvaise grâce, l'Ét. I, 10 dans PROMPTITUDE
Qui d'une sainte vie embrasse l'innocence Ne doit point tant prôner son nom et sa naissance, Tart. II, 2 dans PRÔNER
La consonne d se prononce en donnant du bout de la langue au-dessus des dents d'en haut, Bourg. gent. II, 6 dans PRONONCER
Pour ce qui est des qualités requises pour le mariage et la propagation, je vous assure que, selon les règles de nos docteurs, il est tel qu'on le peut souhaiter, Mal. imag. II, 6 dans PROPAGATION
Je voudrais que la cour, par un regard propice, à ce que vous valez rendît plus de justice, Mis. III, 7 dans PROPICE
Je ne doute pas que mon jaloux fâcheux ne soit toujours présent, et n'empêche tous les propos que nous pourrions avoir ensemble, le Sicil. 10 dans PROPOS
Et, pour ne vous point mettre aussi dans le propos, F. sav. IV, 3 dans PROPOS
J'aurai soin de ne pas troubler votre repos, Et de ne rien souffrir qui ne soit à propos, Tart. V, 4 dans PROPOS
Mais ils pourraient ici découvrir ma venue, Qu'il est à propos de cacher, Amph. I, 3 dans PROPOS
Vois-tu rien de plus impertinent que les femmes qui rient à tout propos ?, Bourg. gent. III, 9 dans PROPOS
Le père.... Donne à cet hyménée un plein consentement, Et, pour mettre une joie entière en sa famille, Pour le nouvel Horace a proposé sa fille, l'Ét. V, 14 dans PROPOSER
Sganarelle : Je veux savoir de vous si je ferai bien de me marier. - Géronimo : Qui, vous ? - Sganarelle : Oui, moi-même en propre personne, Mar. forcé, 2 dans PROPRE
Ce sont ses propres mots, Éc. des mar. II, 11 dans PROPRE
Monsieur, je suis mal propre à décider la chose, Mis. I, 2 dans PROPRE
Je me sens mal propre à bien exécuter ce que vous souhaitez de moi, Am. magn. I, 2 dans PROPRE
Comment, monsieur Jourdain, vous voilà le plus propre du monde !, Bourg. gent. III, 4 dans PROPRE
Madelon : Il a la taille tout à fait élégante. - Cathos : Et a la mine de danser proprement, Préc. 13 dans PROPREMENT
Le maître : Tout ce qui n'est point prose est vers, et tout ce qui n'est point vers est prose. - M. Jourdain : Et comme l'on parle, qu'est-ce que c'est donc que cela ? - Le maître : De la prose. - M. Jourdain : Quoi ! quand je dis : Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et me donnez mon bonnet de nuit, c'est de la prose ? - Le maître : Oui, monsieur. - M. Jourdain : Par ma foi, il y a plus de quarante ans que je dis de la prose, sans que j'en susse rien, Bourg. gent. II, 6 dans PROSE
Non, non, il n'est point d'âme un peu bien située Qui veuille d'une estime ainsi prostituée, Misanth. I, 1 dans PROSTITUÉ, ÉE,
Et je ne hais rien tant que les contorsions De tous ces grands faiseurs de protestations, Mis. I, 1 dans PROTESTATION
Je proteste de ne prétendre rien à tous vos biens, pourvu que vous me laissiez celui que j'ai, l'Av. v. 3 dans PROTESTER
Protester de violence, déclarer que c'est par violence que.... Il devait donc aller tout aussitôt protester de violence chez un notaire, Scapin, I, 6 dans PROTESTER
J'ai prou de ma frayeur en cette conjoncture, l'Ét. II, 5 dans PROU
Et déjà dans le port Tout retentit de nos prouesses, Amph. I, 1 dans PROUESSE
Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses, Se retranchant toujours sur leurs sages prouesses, Éc. des f. IV, 8 dans PROUESSE
De proverbes traînés dans les ruisseaux des halles, Femmes sav. II, 7 dans PROVERBE
Cela est étrange, qu'on ne puisse avoir en province un laquais qui sache son monde, Comtesse, 2 dans PROVINCE
Pour Monsieur votre vicomte, quoique vicomte de province, c'est toujours un vicomte, ib. 11 dans PROVINCE
Me prenez-vous pour une provinciale, madame ? - Julie : Dieu m'en garde, madame, Comtesse, 7 dans PROVINCIAL, ALE
Vous savez que, pour l'esprit, il n'en a pas, grâce à Dieu, grande provision, Fourb. II, 7 dans PROVISION
Ma foi, son coeur en a sa provision [d'amour], Princ. d'Él. IV, 6 dans PROVISION
L'exemple est admirable, et cette dame est bonne ! Il est vrai qu'elle vit en austère personne ; Mais l'âge dans son âme a mis ce zèle ardent, Et l'on sait qu'elle est prude à son corps défendant, Tart. I, 1 dans PRUDE
Pour prude consommée en tous lieux elle passe, Mis. III, 3 dans PRUDE
Le métier de prude, Tart. I, 1 dans PRUDE
J'aime qu'avec douceur nous nous montrions sages, Et ne suis point du tout pour ces prudes sauvages Dont l'honneur est armé de griffes et de dents, Et veut, au moindre mot, dévisager les gens, ib. IV, 3 dans PRUDE
Que le ciel vous donne la force des lions et la prudence des serpents !, Bourg. gent. IV, 6 dans PRUDENCE
Il est une saison pour la galanterie ; Il en est une aussi propre à la pruderie ; On peut par politique en prendre le parti, Quand de nos jeunes ans l'éclat est amorti, Mis. III, 5 dans PRUDERIE
Nos yeux n'ont pas de mauvais desseins, et votre coeur peut dormir en assurance sur leur prud'homie, Préc. 10 dans PRUD'HOMIE
L'avantage d'être allié à la maison de Sotenville et à celle de la Prudoterie dont j'ai honneur d'être issue, G. Dandin, I, 4 dans PRUDOTERIE
Si je suis affligé, ce n'est pas pour des prunes, Sgan. 16 dans PRUNE
Un grès de taille non petite, Dont on a par ses mains régalé ma visite, - Diantre ! ce ne sont pas des prunes que cela !, Éc. des f. III, 4 dans PRUNE
Il m'ordonne du potage.... et le soir de petits pruneaux pour lâcher le ventre, Mal. imag. III, 14 dans PRUNEAU
Vous n'avez toujours fait qu'avoir les yeux sur elle. Rouge, tout interdit, jouant de la prunelle, l'Ét. IV, 5 dans PRUNELLE
Et que direz-vous de la marquise Araminte qui la publie partout [cette comédie] pour épouvantable ?, Critique, 6 dans PUBLIER
Jusque-là qu'il se vint l'autre jour accuser D'avoir pris une puce en faisant sa prière, Et de l'avoir tuée avec trop de colère, Tart. I, 6 dans PUCE
Je défie à la fois tous vos vers, vos romans, Vos lettres, billets doux, toute votre science, De valoir cette honnête et pudique ignorance, Éc. des fem. I, 5 dans PUDIQUE
Retirez-vous : vous puez le vin à pleine bouche, G. Dandin, III, 12 dans PUER
....Ah ! sollicitude à mon oreille est rude ; Il pue étrangement son ancienneté, Femm. sav. II, 7 dans PUER
Et qu'Isabelle en est puissamment irritée, Éc. des mar. II, 7 dans PUISSAMMENT
Pourquoi, pour punir cet infâme, Mon coeur n'a-t-il assez de résolution ? Ah ! que dans cette occasion J'enrage d'être honnête femme !, Amph. I, 4 dans PUNIR
Ils en feront sur votre personne toute la punition que leur pourront offrir et les poursuites de la justice, et la chaleur de leur ressentiment, G. Dand. III, 8 dans PUNITION
Cette pureté Où du parfait amour consiste la beauté, Femm. sav. IV, 2 dans PURETÉ
Je crois que cet habit [un habit de médecin] est purgatif, et que c'est prendre médecine que de le porter, Festin, III, 6 dans PURGATIF, IVE
Une bonne médecine purgative et corroborative, composée de casse récente avec séné levantin, Mal. imag. I, 1 dans PURGATIF, IVE
Le purger, désopiler et évacuer par purgatifs propres et convenables, Pourc. I, 11 dans PURGATIF, IVE
Tout ce que j'y voudrais ajouter, c'est de faire les saignées et les purgations en nombre impair, Pourc. I, 11 dans PURGATION
C'est un homme... qui... donne au travers des purgations et des saignées, et ne balance aucune chose, Mal. imag. III, 3 dans PURGATION
Le plus souvent, quand je reviens de la ville, je suis tout étonné que je les trouve [mes enfants, ma famille] saignés ou purgés par son ordre, Pourc. I, 7 dans PURGÉ, ÉE
Ma flamme De ces vices du temps pourra purger son âme [de Célimène], Mis. I, 1 dans PURGER
C'est signe que la maladie n'est pas dans le sang ; nous le ferons purger autant de fois [que nous l'avons saigné] pour voir si elle n'est pas dans les humeurs, Pourc. I, 8 dans PURGER
L'autre, pour se purger de sa magnificence, Dit qu'elle gagne au jeu l'argent qu'elle dépense, Éc. des femm. I, 1 dans PURGER
Sans doute elle [Votre Majesté] juge bien elle-même.... quel intérêt j'ai enfin à me purger de son imposture [d'un curé qui avait attaqué Molière], Tart 1er placet au roi. dans PURGER
Je hais ces coeurs pusillanimes qui, pour trop prévoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre, Scapin, III, 1 dans PUSILLANIME
Que je te rosserais si j'avais du courage, Double fils de putain, de trop d'orgueil enflé !, Amph. III, 7 dans PUTAIN
Vous donnez sottement vos qualités aux autres, Fem. sav. III, 5 dans QUALITÉ
Les gens de qualité savent tout sans avoir jamais rien appris, Préc. 10 dans QUALITÉ
Tout est naturel en vous : vous paroles, le ton de votre voix, vos regards, vos pas, votre action et votre ajustement ont je ne sais quel air de qualité qui enchante les gens, Critique, 3 dans QUALITÉ
Un homme de sa qualité ferait une action si lâche ?, Festin, I, 1 dans QUALITÉ
Jamais on ne le voit sortir du grand seigneur.... La qualité l'en-tête ; et tous ses entretiens Ne sont que de chevaux, d'équipage et de chiens, Mis. II, 5 dans QUALITÉ
Une personne de qualité Ravit mon âme, Comtesse, sc. 16 dans QUALITÉ
Enfin quand il [le ciel] exposerait à mes yeux un miracle d'esprit, d'adresse et de beauté, et que cette personne m'aimerait avec toutes les tendresses imaginables, je vous l'avoue franchement, je ne l'aimerais pas, Pr. d'Él. III, 4 dans QUAND
Vite, qu'on m'aille quérir des médecins, et en quantité, l'Am. méd. I, 7 dans QUANTITÉ
Il se ferait fesser pour moins d'un quart d'écu, l'Ét. I, 2 dans QUART
Si vous y manquez, votre fièvre quartaine !, l'Et. IV, 8 dans QUARTAINE
Que la fièvre quartaine puisse serrer bien fort le bourreau de tailleur !, Bourg. gent. II, 7 dans QUARTAINE
Hé bien, monsieur, puisque vous le voulez, je vous confesse que j'ai bu avec mes amis ce petit quartaut de vin d'Espagne dont on vous fit présent il y a quelques jours, Fourber. II, 5 dans QUARTAUT
Oui ; mais tu me pousses en tierce, avant que de pousser en quarte, et tu n'as pas la patience que je pare, Bourg. gent. III, 3 dans QUARTE
L'épaule gauche plus quartée, Bourg. gentilh. II, 3 dans QUARTER
Vois-tu, il ne faut point tant de beurre pour faire un quarteron : si tu veux, tu seras ma femme, je serai ton mari, G. Dand. II, 1 dans QUARTERON
Que son bien la plupart n'est point en ces quartiers, L'Ét. II, 3 dans QUARTIER
Une jeune personne qui loge depuis peu en ces quartiers, l'Av. I, 2 dans QUARTIER
Point de quartier ; immuable est la loi, Amphitr. III, 7 dans QUARTIER
Sied-il bien de tenir une rigueur si grande, De vouloir sans quartier les choses qu'on demande ?, Tart. IV, 5 dans QUARTIER
Figurez-vous donc que Télèbe, Madame, est de ce côté ; C'est une ville, en vérité, Aussi grande quasi que Thèbe, Amph. I, 1 dans QUASI
Lisez-moi comme il faut, au lieu de ces sornettes, Les Quatrains de Pibrac et les doctes Tablettes Du conseiller Mathieu, Sgan. 1 dans QUATRAIN
À table comptez-moi, si vous voulez, pour quatre, le Dép. V, 1 dans QUATRE
....Non pas le moi d'ici, Mais le moi du logis qui frappe comme quatre, Amph. II, 1 dans QUATRE
Que j'aurai là une habile femme ! elle a de l'esprit comme quatre, G. Dand. II, 6 dans QUATRE
J'ai jeté tout par terre et couru comme quatre, Princ. d'Él. I, 2 dans QUATRE
L'un dit que vous faites imprimer des almanachs particuliers où vous faites doubler les Quatre-Temps et les Vigiles, afin de profiter des jeûnes où vous obligez votre monde, l'Avare, III, 5 dans QUATRE-TEMPS
Et j'ai des gens en main que j'emploierai pour vous, Mis. III, 7 dans QUE
N'allez point présenter un espoir à mon coeur, Qu'il recevrait peut-être avec trop de douceur, Mélic. II, 3 dans QUE
Nous perdons des moments en bagatelles pures, Qu'il faudrait employer à prendre des mesures, Tart. V, 3 dans QUE
Je n'ai que faire de votre aide, Méd. m. lui, 1, 2 dans QUE
Je n'ai que faire de vos dons, l'Av. IV, 5 dans QUE
Vous êtes un sot de venir vous fourrer où vous n'avez que faire, Méd. m. lui, I, 2 dans QUE
Ma crainte toutefois n'est pas trop dissipée ; Et doux que soit le mal, je crains d'être trompée, Sgan. 22 dans QUE
Vous n'êtes pas d'ici, que je crois, G. Dand. I, 2 dans QUE
[Il] Verra, que vous croyez, la promesse accomplie...., Sgan. 23 dans QUE
On aura, que je pense, Grande joie à me voir après dix jours d'absence, Éc. des f. I, 2 dans QUE
Il n'est point de destin plus cruel, que je sache, Amph. III, 1 dans QUE
Voilà, voilà que c'est de ne voir pas Jeannette, Et d'avoir en tout temps une langue indiscrète, l'Ét. IV, 8 dans QUE
Mais pour guérir le mal qu'il dit qui le possède...., Éc. des f. II, 6 dans QUE
Si vous n'êtes pas malade, que diable ne le dites-vous donc ?, Méd. m. lui, II, 9 dans QUE
Que diable est-ce là ? les gens de ce pays-ci sont-ils insensés ?, Pourc. I, 12 dans QUE
Mais quoi ! que feras-tu que de l'eau toute claire ?, l'Ét. III, 1 dans QUE
Si le choix est si beau, que ne le prenez-vous ?, Femm. sav. III, 7 dans QUE
Ah ! mon fils, que la tendresse d'un père est aisément rappelée, et que les offenses d'un fils s'évanouissent vite au moindre mot de repentir !, Festin, V, 1 dans QUE
L'argent dans une bourse entre agréablement ; Mais, le terme venu que nous devons le rendre, C'est lors que les douleurs commencent à nous prendre, l'Ét. I, 6 dans QUE
On se défend d'abord, mais de l'air qu'on s'y prend On fait entendre assez que notre coeur se rend, Tart. IV, 5 dans QUE
Je crois qu'avec cela, mon cher marquis, je croi Qu'on peut par tout pays être content de soi, Mis. III, 1 dans QUE
Est-il possible que vous partiez ? Voilà qui m'étonne, qu'en ce pays-ci les formes de la justice ne soient point observées, Pourc. III, 2 dans QUE
Ah ! madame, il suffit pour me rendre croyable, Que ce qu'on vous promet doit être inviolable, D. Garc. I, 3 dans QUE
Est-il possible que toujours j'aurai du dessous avec elle !, G. Dand. II, 13 dans QUE
Est-il possible que vous serez toujours embéguiné de vos apothicaires et de vos médecins ?, Mal. imag. III, 3 dans QUE
Vous m'avez dit, tout franc, que je dois accepter Celui que pour époux on me veut présenter, Tart. II, 4 dans QUE
Qu'est-ce que vous me voulez, mon papa ? ma belle maman m'a dit que vous me demandez, Mal. imag. II, 11 dans QUE
Que puissiez-vous avoir toutes choses prospères !, le Dép. III, 4 dans QUE
Que maudit soit l'amour, et les filles maudites Qui veulent en tâter, puis font les chattemites !, ib. V, 4 dans QUE
Le pauvre homme ! allons vite en dresser un écrit, Et que puisse l'envie en crever de dépit !, Tart. III, 7 dans QUE
J'ai une tendresse pour mes chevaux, qu'il me semble que c'est moi-même, l'Av. III, 5 dans QUE
Par un prompt désespoir souvent on se marie, Qu'on s'en repent après tout le temps de sa vie, Femm. sav. V, 5 dans QUE
Je suis dans une colère, que je ne me sens pas, Mar. forcé, 6 dans QUE
Vous êtes donc brouillé avec lui, que vous ne lui parlez plus ? Comment voudriez-vous qu'ils [vos chevaux] traînassent un carrosse, qu'ils ne peuvent pas se traîner eux-mêmes ?, l'Av. III, 5 dans QUE
Et ce bien, par la fraude entré dans ma maison, N'en sera point tiré que dans cette sortie Il n'entraîne du mien la meilleure partie, le Dép. III, 3 dans QUE
Je vous donne avis qu'il n'avouera jamais qu'il est médecin, que vous ne preniez chacun un bâton, et ne le réduisiez à force de coups, Méd. mal. lui, I, 5 dans QUE
Il aime quelquefois sans qu'il le sache bien, Et croit aimer aussi parfois, qu'il n'en est rien, Mis. IV, 1 dans QUE
Hélas, suis-je en pouvoir de faire des résolutions ? et, dans la dépendance où je me vois, puis-je former que des souhaits ?, l'Av. IV, 1 dans QUE
Ont-elles répondu que oui et non à tout ce que nous avons pu leur dire ?, Préc. 1 dans QUE
Descendons-nous tous deux que de bonne bourgeoisie ?, Bourg. gent. III, 12 dans QUE
Dans le fond, je suis de votre sentiment, et vous ne pouvez pas que vous n'ayez raison, l'Av. I, 7 dans QUE
Il n'est pas que vous ne sachiez quelques nouvelles de cette affaire, l'Avare, V, 2 dans QUE
Bon ! voilà ce qu'il nous faut, qu'un compliment de créancier, D. Juan, IV, 2 dans QUE
La douce chose que d'aimer, lorsque l'on ne voit point d'obstacle à ces aimables chaînes dont deux coeurs se lient ensemble !, Scapin, III, 1 dans QUE
Tout ce que vous m'avez dit, je l'aime mieux une feinte, que non pas une vérité, Princ. d'Él. V, 2 dans QUE
Allez, allez, vous pourrez avec eux [les médecins] avoir quel mal il vous plaira, l'Av. I, 8 dans QUEL, QUELLE
Quelle réponse t'a-t-on faite ?, l'Av. II, 1 dans QUEL, QUELLE
Quel homme !, Mis. I, 1 dans QUEL, QUELLE
En quel lieu que ce soit je veux suivre tes pas, Fâch. III, 4 dans QUEL QUE
Tu te vas emporter d'un courroux sans égal. - Moi, monsieur ? quelque sot ! la colère fait mal, l'Ét. II, 7 dans QUELQUE
Orgon : Certes, je t'y guettais. - Dorine : Quelque sotte, ma foi !, Tart. II, 2 dans QUELQUE
Quelque fort qu'on s'en défende, Il y faut venir un jour, Princ. d'Él. V, 5e intermède. dans QUELQUE... QUE
Si j'aimais quelqu'un, je n'aurais point de plus grand plaisir que de le voir aimé de tout le monde, le Sicil. 7 dans QUELQU'UN, UNE
Belle petite bouche [d'un ours] ! petites quenotes jolies !, Pr. d'Élide, 1er intermède, 3 dans QUENOTTE
Il a pris querelle contre quelqu'un, le Mar. forcé, 6 dans QUERELLE
....vous aimez les gens pour leur faire querelle, Mis. II, 1 dans QUERELLE
Et je ne puis souffrir, sans me mettre en courroux, De le voir querellé par un fou comme vous, Tart. I, 1 dans QUERELLÉ, ÉE
C'est pour me quereller donc, à ce que je voi, Que vous avez voulu me ramener chez moi ?, Mis. II, 1 dans QUERELLER
C'est toi, pendard, qui m'as bu mon vin d'Espagne, et qui as été cause que j'ai tant querellé la servante, croyant que c'était elle qui m'avait fait le tour, Scapin, II, 5 dans QUERELLER
Je ne querelle point, Mis. II, 1 dans QUERELLER
Argante : Laisse-moi un peu quereller en repos. - Scapin : Vous voulez quereller ? - Argante : Oui, je veux quereller. - Scapin : Hé ! qui, monsieur ? - Argante : Ce maraud-là, Scapin, I, 6 dans QUERELLER
Hé quoi ! toujours se quereller ! vous n'aurez pas la paix dans votre ménage ?, la Jalous. du Barb. 5 dans QUERELLER
Dites aux gens de monsieur le marquis qu'ils aillent querir des violons, Préc. 12 dans QUERIR
Il m'a fait à l'abord cent questions frivoles, Fâch. I, 1 dans QUESTION
Si bien qu'à votre quête ayant perdu mes peines, l'Ét. V, 14 dans QUÊTE
La violence de mon amour et les sévérités de son père me firent prendre la résolution de m'introduire dans son logis, et d'envoyer un autre à la quête de mes parents, l'Av. V, 5 dans QUÊTE
Allons, petit garçon, qu'on tienne bien ma queue, Mar. forcé, 4 dans QUEUE
Mais en venir de but en blanc à l'union conjugale, ne faire l'amour qu'en faisant le contrat du mariage, et prendre justement le roman par la queue, Préc. V dans QUEUE
Il se passe des choses assez plaisantes dans notre dispute ; je trouve qu'on en pourrait bien faire une petite comédie, et que cela ne ferait pas trop mal à la queue de l'École des femmes, Critique, 7 dans QUEUE
Cléonte : Je veux être le premier à rompre avec vous, et vous n'aurez pas l'avantage de me chasser. - Covielle : Queussi-queumi, Bourg. gentilh. III, 10 dans QUEUSSI-QUEUMI
J'ai conçu, digéré, produit un stratagème Devant qui tous les tiens, dont tu fais tant de cas, Doivent sans contredit mettre pavillon bas, l'Ét. II, 14 dans QUI
Votre mérite a qui chacun se rend, Éc. des mar. II, 9 dans QUI
Une de ces injures pour qui un honnête homme doit périr, D. Juan, III, 3 dans QUI
Il court parmi le monde un livre abominable, Et de qui la lecture est même condamnable, Mis. V, 1 dans QUI
Ces galanteries ingénieuses, à qui le vulgaire ignorant donne le nom de fourberies, Scap. I, 2 dans QUI
Ouais ! serait-ce bien moi qui me tromperais ?, Méd. malg. lui, I, 6 dans QUI
Je n'ai trouvé que vous qui fût digne de moi, Psyché, IV, 3 dans QUI
Hélas ! que ne veut-on aussi me marier ! Ce ne serait pas moi qui se ferait prier !, Sgan. II dans QUI
Je vous demande si ce n'est pas vous qui se nomme Sganarelle. - .... En ce cas, c'est moi qui se nomme Sganarelle, Méd. malg. lui, I, 6 dans QUI
Nous chercherons partout à trouver à redire, Et ne verrons que nous qui sachent bien écrire, Femm. sav. III, 2 dans QUI
Sans ce trait falot Un homme l'emmenait, qui s'est trouvé fort sot, l'Ét. II, 14 dans QUI
La tête d'une femme est comme la girouette Au haut d'une maison, qui tourne au moindre vent, Dép. am. IV, 2 dans QUI
Tandis qu'en ses liens Célimène l'amuse, De qui l'humeur coquette et l'esprit médisant Semblent si fort donner dans les moeurs d'à présent, Mis. I, 1 dans QUI
Il lui faut aussi un cheval pour monter son valet, qui coûtera bien trente pistoles, Scap. II, 8 dans QUI
Les médecins ont raisonné là-dessus, et ils n'ont pas manqué de dire que cela procédait, qui du cerveau, qui des entrailles, qui de la rate, qui du foie, Méd. m. lui, II, 9 dans QUI
Sur mes cinq coeurs portés la dame arrive encor, Qui me fait justement une quinte major, Fâch. II, 2 dans QUINTE
Tiens, je suis bien tenté de te bailler une quinte major, Jal. du Barb. 5 dans QUINTE
Un Saint-Bouvain, À qui je donnerais quinze points et la main, Fâch. II, 2 dans QUINZE
Il ne vous faudra point, de peur d'être déçu, Quittancer le contrat que vous n'ayez reçu, Éc. des fem. IV, 2 dans QUITTANCER
J'en voudrais être quitte pour dix pistoles, Impromptu, 1 dans QUITTE
Argan : Tu m'as fait égosiller. - Toinette : Et vous m'avez fait, vous, casser la tête ; l'un vaut bien l'autre : quitte à quitte, si vous voulez, Mal. imag. I, 1 dans QUITTE
Ho ! poussez ; je le quitte, et ne raisonne plus, le Dép. II, 1 dans QUITTER
Ah ! je le quitte maintenant, et je n'y vois plus de remède, G. Dand. III, 15 dans QUITTER
Ma présence le chasse, Et je ferai bien mieux de lui quitter la place, Tart. II, 4 dans QUITTER
Mettez dans vos discours un peu de modestie, Ou je vais sur-le-champ vous quitter la partie, Tart. III, 2 dans QUITTER
Je veux demeurer pour t'encourager à la mort, et je ne te quitterai point que je ne t'aie vu pendu, Méd. malg. lui, III, 9 dans QUITTER
Fort bien ; et cette fièvre a bientôt quitté prise, Tart. III, 3 dans QUITTER
Qui va là ? heu ! ma peur à chaque pas s'accroît !, Amph. I, 1 dans QUI-VA-LÀ
En bonne foi, ce point sur quoi vous me pressez Est une affaire aussi qui m'embarrasse assez, le Dép. II, 1 dans QUOI
L'éducation des enfants est une chose à quoi il faut s'attacher fortement, Fourber. II, 1 dans QUOI
Ce n'est pas le bonheur après quoi je soupire, Tart. III, 3 dans QUOI
Hé bien ! qu'est-ce que cela, soixante ans ? voilà bien de quoi ! c'est la fleur de l'âge, l'Av. II, 6 dans QUOI
À quoi qu'en reprenant on soit assujettie, Je ne m'attendais pas à cette repartie, Mis. III, 5 dans QUOI
De quoi donc connaissez-vous monsieur ?, Am. méd. II, 2 dans QUOI
Et, quoique amis enfin, je suis tout des premiers..., Mis. I, 1 dans QUOIQUE
La mienne, quoique aux yeux elle n'est pas si forte, Éc. des f. IV, 9 dans QUOIQUE
Sosie : Ah ! ah ! c'est tout de bon. - Mercure : Non, ce n'est que pour rire, Et répondre à tes quolibets, Amph. I, 2 dans QUOLIBET
Elle n'est pas fort bonne, et vous devriez tâcher...., l'Ét. I, 2 dans R
Et souffre que j'espère Que tu pourras un jour rabaisser l'oeil sur moi, Psyché, V, 3 dans RABAISSER
Hors un gros Plutarque à mettre mes rabats, Femm. sav. II, 7 dans RABAT
S'il se casse quelque chose, je m'en prendrai à vous, et le rabattrai sur vos gages, l'Avare, III, 1 dans RABATTRE
Un petit baiser seulement, en rabattant sur notre mariage, G. Dand. II, 1 dans RABATTRE
Les coups sur votre râble assenés avec joie, l'Ét. IV, 8 dans RÂBLE
Enfin je vous raccroche, Mon argent bien aimé, rentrez dedans ma poche, l'Ét. II, 6 dans RACCROCHER
Horace : Cet homme me rompt tout. - Arnolphe : Oui ; mais cela n'est rien, Et de vous raccrocher vous trouverez moyen, Éc. des femm. III, 4 dans RACCROCHER
Et ses roulements d'yeux et son ton radouci N'imposent qu'à des gens qui ne sont point d'ici, Mis. I, 1 dans RADOUCI, IE
Comme il se radoucit !, Tart. III, 2 dans RADOUCIR
Il fallait, en effet, être bien raffiné !, l'Ét. I, 8 dans RAFFINÉ, ÉE
Pour humecter et rafraîchir les entrailles, Mal. imag. I, 1 dans RAFRAÎCHIR
Cinq ou six coups de bâton, entre gens qui s'aiment, ne font que ragaillardir l'affection, Méd. malg. lui, I, 3 dans RAGAILLARDIR
Je voudrais que vous la pussiez [une chanson] ragaillardir par-ci par-là, Bourg gent. I, 2 dans RAGAILLARDIR
Cela ragaillardit tout à fait mes vieux jours, Et je me ressouviens de mes jeunes amours, Femm. sav. III, 9 dans RAGAILLARDIR
Certes, vous faites rage, et payez aujourd'hui D'un jugement très rare et d'un bonheur extrême, l'Ét. I, 8 dans RAGE
Cléante : L'affaire ne se fera point ? - La Flèche : Pardonnez-moi ; notre maître Simon, le courtier qu'on nous a donné, homme agissant et plein de zèle, dit qu'il a fait rage pour vous, l'Av. II, 1 dans RAGE
C'est un drôle qui fait des rages, Amph. II, 1 dans RAGE
Ce sont de beaux morveux, de beaux godelureaux, pour donner envie de leur peau ! et je voudrais bien savoir quel ragoût il y a à eux, Avare, II, 6 dans RAGOÛT
Votre petit esprit se mêle de railler, F. sav. I, 2 dans RAILLER
C'est une méchante raillerie que de se railler du ciel, D. Juan, I, 2 dans RAILLER
Ce qui n'était que jeu doit-il faire un divorce ? Et d'une raillerie a-t-on lieu de s'aigrir ?, Amph. II, 6 dans RAILLERIE
Il a tort ; et ceci passe la raillerie, Éc. des mar. II, 11 dans RAILLERIE
Mais les hypocrites n'ont point entendu raillerie, Tart. Préface dans RAILLERIE
Nous n'entendons point raillerie sur les matières de l'honneur, et nous l'avons élevée [notre fille] dans toute la sévérité possible, G. Dandin, I, 4 dans RAILLERIE
Le railleur sera raillé, il aura sur les doigts, Impromptu, 3 dans RAILLEUR, EUSE
Vous serez toujours.... un esprit chaussé tout à rebours, Une raison malade et toujours en débauche, l'Ét. II, 14 dans RAISON
La parfaite raison fuit toute extrémité, Et veut que l'on soit sage avec sobriété, Mis. I, 1 dans RAISON
Philinte : Mais qui voulez-vous donc qui pour vous sollicite ? - Alceste : Qui je veux ? La raison, mon bon droit, l'équité, Mis. I, 1 dans RAISON
Il en est comme avec ceux qui nous ouvrent leur bourse, et nous disent : prenez ; nous en usons honnêtement et nous nous contentons de la raison, G. Dand. II, 1 dans RAISON
Il n'y a pas moyen de lui faire entendre raison, Festin, II, 5 dans RAISON
Votre fils n'est pas si étrange que vous le dites, et il se met à la raison, l'Av. IV, 4 dans RAISON
Que pour se faire honneur d'un coeur comme le mien, Ce n'est pas la raison qu'il ne leur coûte rien [aux belles], Mis. III, 1 dans RAISON
Morbleu, fais-moi raison de ce coup effroyable, les Fâch. II, 2 dans RAISON
Je m'engage à vous faire faire raison par lui, Festin, III, 4 dans RAISON
Ce sont des gens qui n'entendent point de raison, Fourber. II, 11 dans RAISON
S'il a manqué à la parole qu'il m'avait donnée, il a ses raisons pour cela, Pourc. III, 9 dans RAISON
Maître Jacques fait bien le raisonnable !, l'Av. III, 5 dans RAISONNABLE
Si je suis réduit avec vous à chercher tous les jours le secours des marchands, pour avoir moyen de porter des habits raisonnables, l'Av. I, 2 dans RAISONNABLE
Il me faut un cheval de service, et je n'en saurais avoir un qui soit tant soit peu raisonnable, à moins de soixante pistoles, Fourber. II, 8 dans RAISONNABLE
Je vous trouve aujourd'hui bien raisonnante, Mal. imag. II, 7 dans RAISONNANT, ANTE
Raisonner est l'emploi de toute ma maison, Et le raisonnement en bannit la raison, Femm. sav. II, 7 dans RAISONNEMENT
J'attends que ton raisonnement soit fini, D. Juan, III, 1 dans RAISONNEMENT
Je sais que vous parlez, monsieur, le mieux du monde ; En beaux raisonnements vous abondez toujours, Mis. V, 1 dans RAISONNEMENT
Lorsque l'on vient à voir vos célestes appas, Un coeur se laisse prendre et ne raisonne pas, Tart. III, 3 dans RAISONNER
Je suis bien sot de m'amuser à raisonner avec vous, D. Juan, III, 1 dans RAISONNER
Tout en raisonnant, je crois que nous sommes égarés, ib. III, 1 dans RAISONNER
Non, vous avez beau faire et beau me raisonner, Rien de ce que je dis ne peut me détourner, Mis. V, 1 dans RAISONNER
Mêle-toi de donner à teter à ton enfant, sans tant faire la raisonneuse, Méd. malgré lui, II, 2 dans RAISONNEUR, EUSE
Tu fais le raisonneur ! je te baillerai de ce raisonnement-ci [le menaçant d'un soufflet] par les oreilles, l'Av. I, 3 dans RAISONNEUR, EUSE
Elle [ma femme] est morte ; cette perte m'est très sensible.... je n'étais pas fort satisfait de sa conduite, et nous avions le plus souvent dispute ensemble ; mais enfin la mort rajuste tout, l'Amour médecin, I, 1 dans RAJUSTER
Quelque baissement de tête, un soupir mortifié, et deux roulements d'yeux rajustent dans le monde tout ce qu'ils [les hypocrites] peuvent faire, Don Juan, V, 2 dans RAJUSTER
Après le démêlé d'un amoureux caprice Ils goûtent le plaisir de s'être rajustés, Amph. III, 3 dans RAJUSTER
La belle chose de faire entrer, aux conversations du Louvre, de vieilles équivoques ramassées parmi les boues des halles et de la place Maubert, Critique, 1 dans RAMASSÉ, ÉE
Et je mérite enfin, pour punir cette audace, Que contre moi votre haine ramasse Tous les traits les plus furieux ; Mais mon coeur vous demande grâce, Amph. II, 6 dans RAMASSER
Lorsque, me ramassant tout entier en moi-même, J'ai conçu, digéré, produit un stratagème Devant qui tous les tiens, dont tu fais tant de cas, Doivent sans contredit, mettre pavillon bas, l'Ét. II, 14 dans RAMASSER
Ne ramentevons rien, et réparons l'offense Par la solennité d'une heureuse alliance, Dép. am. III, 4 dans RAMENTEVOIR
Ne manquez pas, d'un haut ton, De les saluer par leur nom, De quelque rang qu'ils puissent être ; Cette familiarité Donne à quiconque en use un air de qualité, Remerc. au roi. dans RANG
Plus mon rang a d'éclat, plus l'affront est sanglant, Psyché, Prologue. dans RANG
Lui qui d'un honnête homme à la cour tient le rang, Mis. V, 1 dans RANG
Mais j'aimerais mieux être au rang des ignorants, Que de me voir savant comme certaines gens, F. sav. IV, 3 dans RANG
Et je veux nous venger, toutes tant que nous sommes, De cette indigne classe où nous rangent les hommes, Femm. sav. III, 2 dans RANGER
Et ne me rangez pas à l'indigne destin De me voir le rival de monsieur Trissotin, Femm. sav. IV, 2 dans RANGER
Il faut avec vigueur ranger les jeunes gens, Éc. des f. V, 7 dans RANGER
Il est généreux de se ranger du côté des affligés, Critique, 7 dans RANGER
Rangeons-nous chacune immédiatement contre un des côtés de la porte, G. Dand. III, 9 dans RANGER
C'est une chose où tu m'obliges, par la soumission et le respect où tu te ranges, l'Av. IV, 5 dans RANGER
Je viens prendre le temps de rapaiser Alcmène, Amph. II, 4 dans RAPAISER
Veux-tu qu'à leur exemple ici Nous fassions entre nous un peu de paix aussi, Quelque petit rapatriage ?, Amph. II, 7 dans RAPATRIAGE
Pour couper tout chemin à nous rapatrier, Il faut rompre la paille, le Dép. IV, 4 dans RAPATRIER
Rappelle tous tes sens, rentre bien dans ton âme, Amph. II, 1 dans RAPPELER
Et ces mêmes rapports qu'ici vous répétez, Peut-être une autre fois seront-ils écoutés, Tart. III, 7 dans RAPPORT
Cela fait assez voir que l'amour dans les coeurs N'est pas toujours produit par un rapport d'humeurs, Mis. IV, 1 dans RAPPORT
Je veux bien aussi me rapporter à toi, maître Jacques, de notre différend, l'Av. IV, 4 dans RAPPORTER
Combien d'animaux ravissants par les griffes desquels il vous faudra passer, sergents, procureurs, avocats, greffiers, substituts, rapporteurs, juges et leurs clercs, Scapin, II, 8 dans RAPPORTEUR, EUSE
Tiens encor ton couteau ; la pièce est riche et rare ; Il te coûta six blancs lorsque tu m'en fis don, le Dép. IV, 4 dans RARE
Je veux bien t'écouter pour la rareté du fait, Princ. d'Él. interm. III, 2 dans RARETÉ
C'est ce qui doit rasseoir votre âme effarouchée, Mis. II, 1 dans RASSEOIR
Ses discours insolents m'ont mis l'esprit en feu, Et je veux prendre l'air pour me rasseoir un peu, Tart. II, 2 dans RASSEOIR
Mon coeur tant soit peu se rassure, Et je pense que ce n'est rien, Amph. I, 2 dans RASSURER
Mon Dieu, tous ces blondins sont agréables et débitent fort bien leur fait ; mais la plupart sont gueux comme des rats, l'Av. III, 8 dans RAT
Ce qui marque une intempérie dans le parenchyme splénétique, c'est-à-dire la rate, Mal. imag. II, 9 dans RATE
La troisième [maladie appelé hypocondriaque].... laquelle procède.... particulièrement de la rate, dont la chaleur et l'inflammation porte au cerveau de notre malade beaucoup de fuligines épaisses et crasses, dont la vapeur noire et maligne cause dépravation aux fonctions de la faculté princesse, Pourc. I, 11 dans RATE
Il faut qu'enfin j'éclate, Que je lève le masque et décharge ma rate, F. sav. II, 7 dans RATE
Puisque vous avez la faculté de ratiociner et de parler tout ensemble, à quoi tient-il que vous ne vous serviez de la parole pour me faire entendre votre pensée ?, Mar. forcé, 6 dans RATIOCINER
[La raison] Soumettant à ses lois la partie animale, Dont l'appétit grossier aux bêtes nous ravale, Fem. sav. I, 1 dans RAVALER
Vouloir ravaler la dignité de médecin à des emplois de cette nature ?, Méd. malgré lui, II, 9 dans RAVALER
Vous êtes à ravir, et votre figure est à peindre, l'Av. II, 6 dans RAVIR
Jetez les yeux sur les détours de la justice : voyez combien d'animaux ravissants par les griffes desquels il vous faudra passer : sergents, procureurs, avocats, greffiers, Fourber. II, 8 dans RAVISSANT, ANTE
Mon frère, vous seriez charmé de le connaître [Tartufe], Et vos ravissements ne prendraient point de fin, Tart. I, 6 dans RAVISSEMENT
La peine qu'il souffre [de la captivité de son fils] lui fait trouver cent moyens ridicules pour ravoir son fils, Fourber. III, 3 dans RAVOIR
Moi, votre ami ? rayez cela de vos papiers, Mis. I, 1 dans RAYER
Elle [une prude] fait des tableaux couvrir les nudités, Mais elle a de l'amour pour les réalités, Mis. III, 5 dans RÉALITÉ
Et je ne croirai rien que vous n'ayez, madame, Par des réalités su convaincre ma flamme, Tart. IV, 5 dans RÉALITÉ
Voilà des mots qui sont trop rébarbatifs ; cette logique-là ne me convient point, Bourg gent. II, 6 dans RÉBARBATIF, IVE
Faut-il vous le rebattre Aux oreilles cent fois, et crier comme quatre ?, Tart. V, 3 dans REBATTRE
Mais cette morale est-elle quelque chose dont tout le monde n'eût les oreilles rebattues ?, Tart. préface. dans REBATTU, UE
Oui, si je n'étais plus de tes cris rebattu, Et qu'on te vît changer d'humeur et de méthode, Amph. I, 4 dans REBATTU, UE
....je sais que, pour un million, Vous ne voudriez pas faire rébellion, Tart. V, 4 dans RÉBELLION
Mon argent a servi à reboucher d'assez bons trous, G. Dand. I, 4 dans REBOUCHER
Tout ce que vous avez été durant vos jours, C'est-à-dire un esprit chaussé tout à rebours, l'Ét. II, 14 dans REBOURS
Lorsque par les rebuts une âme est détachée, Elle veut fuir l'objet dont elle fut touchée, le Dép. I, I dans REBUT
Le rebut de madame est une marchandise Dont on aurait grand tort d'être si fort éprise, Mis. V, 6 dans REBUT
Éraste : Encore rebuté ? - Gros-Réné : Jamais ambassadeur ne fut moins écouté, Dépit amour. IV, 2 dans REBUTÉ, ÉE
Vous rebutez mes voeux et me poussez à bout, Éc. des femm. V, 4 dans REBUTER
Vous ne vous rebutez point, et, pied à pied, vous gagnez mes résolutions, Bourg. gent. III, 18 dans REBUTER
En recevant la robe et le bonnet de médecin, vous apprendrez tout cela, Mal. imag. III, 22 dans RECEVOIR
Ne voulant point céder, ni recevoir l'ennui Qu'il me pût estimer moins civile que lui, Éc. des femm. II, 6 dans RECEVOIR
Seigneur, j'ai reçu un soufflet, Sicil. 13 dans RECEVOIR
Assurément ; cela ne reçoit point de contradiction, l'Av. I, 7 dans RECEVOIR
À recevoir le monde on vous voit toujours prête, Mis. II, 3 dans RECEVOIR
Il rechante la fin quatre ou cinq fois de suite, Fâch. I, 5 dans RECHANTER
Ma foi, monsieur, notre chat est réchappé depuis peu d'un saut qu'il fit du haut de la maison dans la rue, Am. méd. II, 1 dans RÉCHAPPER
Il vaut mieux mourir selon les règles que de réchapper contre les règles, ib. II, 5 dans RÉCHAPPER
Si quelque intention le pressait pour Lucile, La recherche en pouvait être honnête et civile, le Dép. III, 8 dans RECHERCHE
Les habiles gens sont toujours recherchés, Méd. m. lui, I, 6 dans RECHERCHÉ, ÉE
Et moi, je vous dis que je suis résolu de me marier, et que je ne serai point ridicule en épousant la fille que je recherche, Mar. forcé, 2 dans RECHERCHER
Comme si, condamnée à ne plus rien chérir, La vieillesse devait ne songer qu'à mourir, Et d'assez de laideur n'est pas accompagnée, Sans se tenir encor malpropre et rechignée, Éc. des maris, I, 1 dans RECHIGNÉ, ÉE
De pas mis avec rien tu fais la récidive ; Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une négative, Femm. sav. II, 6 dans RÉCIDIVE
Vous voulez peut-être savoir.... si le bien se réciproque avec la fin ?, Mar. forcé, 6 dans RÉCIPROQUER
Je n'ai attrapé de leur manière de réciter que ce qui m'a d'abord sauté aux yeux, Impromptu, 1 dans RÉCITER
Je l'aperçus hier, sans en être aperçu, Dans un recoin du bois où nul ne se retire, Dép. am. II, 7 dans RECOIN
Il poursuit un raisonnement jusque dans les derniers recoins de la logique, Mal. imag. II, 6 dans RECOIN
J'ai l'honneur en recommandation, et j'aimerais mieux me voir morte que de me voir déshonorée, Festin, II, 2 dans RECOMMANDATION
Je vous laisse aller sans vous reconduire ; mais, entre cavaliers, cette liberté est permise, Sicil. 13 dans RECONDUIRE
Les malades ne reconduisent pas, Mal. imag. III, 14 dans RECONDUIRE
Je ne reconnais point, pour moi, quand on se moque ; Parlez-vous tout de bon ?..., Éc. des fem. II, 6 dans RECONNAÎTRE
Mais puisqu'on reconnaît si mal mes bons offices, l'Ét. I, 10 dans RECONNAÎTRE
Voilà qui est étrange, et tu es bien mal reconnu de tes soins, D. Juan, III, 2 dans RECONNAÎTRE
D'abord il a chargé si bien sur les recors, Qui sont gens d'ordinaire à craindre pour leur corps, Qu'à l'heure que je parle ils sont encore en fuite, l'Ét. V, 1 dans RECORS
Osez-vous recourir à ces ruses grossières ?, Mis. IV, 3 dans RECOURIR
Que dois-je faire ? quelle résolution prendre ? à quel remède recourir ?, Scapin, I, 1 dans RECOURIR
Dans un si noir chagrin leur sombre inquiétude Ne voit d'autre recours que le métier de prude, Tart. I, 1 dans RECOURS
J'enrage de voir de ces gens.... qui, dans une comédie, se récrieront aux méchants endroits, et ne branleront pas à ceux qui sont bons, Critique, 6 dans RÉCRIER (SE)
...Il a tort en effet, Et vous vous êtes là justement récriée, F. sav. V, 4 dans RÉCRIER (SE)
Et de rectifier le mal de l'action Avec la pureté de notre intention, Tart. IV, 5 dans RECTIFIER
Mais cette rectitude Que vous voulez en tout avec exactitude, Cette pleine droiture où vous vous renfermez, La trouvez-vous ici dans ce que vous aimez ?, Mis. I, 1 dans RECTITUDE
Je crois qu'il serait à propos Qu'il me fît de sa main un reçu de deux mots, l'Ét. II, 4 dans REÇU
Ce furent des corsaires qui nous recueillirent ma mère et moi sur un débris de notre vaisseau, l'Av. V, 5 dans RECUEILLIR
Comme ces humeurs ont été engendrées par une longue succession de temps, elles y sont recuites et ont acquis cette malignité qui fume vers la région du cerveau, Am. méd. II, 5 dans RECUIT, UITE
C'est un accident qui a fait reculer son mariage, Méd. m. lui, II, 6 dans RECULER
Reculez un peu pour la troisième [révérence], Bourg. gent. III, 19 dans RECULER
Ah ! coquin ! ah ! canaille ! vous en voulez par là !... soutenez, marauds ; soutenez.... comment, vous reculez !, Fourber. II, 9 dans RECULER
Si je me défends, ce n'est qu'en reculant, F. sav. IV, 3 dans RECULER
J'accepte la proposition, et ne suis point personne à reculer lorsqu'on m'attaque d'amitié, Fourber. III, 1 dans RECULER
Hé bien ! oui, puis qu'il veut te choisir pour juge, je n'y recule point, l'Av. IV, 4 dans RECULER
Vous êtes donc un causeur, et vous allez redire ce qu'on vous dit en secret, G. Dandin, II, 7 dans REDIRE
Ils prendront droit par là de me persécuter plus que jamais, et voudront trouver à redire aux choses les plus innocentes qui pourront sortir de ma plume, 2e placet au roi. dans REDIRE
Il.... pense que louer n'est pas d'un bel esprit, Que c'est être savant que trouver à redire, Mis. II, 5 dans REDIRE
Attendez, je crois que je serai mieux sans robe.... non, redonnez-la moi, cela ira mieux, Bourg. gent. I, 2 dans REDONNER
Il fait tout ce qu'il peut pour se redonner cette vue dont il conserve nuit et jour une si chère idée, Mal. imag. II, 6 dans REDONNER
Ah ! monsieur, vous me redonnez la vie !, Impromptu, 10 dans REDONNER
Tandis que la Castille armait dix mille bras Pour redonner ce prince aux voeux de ses États, D. Garc. I, 2 dans REDONNER
La rigueur des parents, la contrainte cruelle.... Ne font que redoubler une amitié fidèle, Pourceaugn. I, 2 dans REDOUBLER
Hé ! mon Dieu ! nos Français, si souvent redressés, Ne prendront-ils jamais un air de gens sensés ?, Fâch. I, 1 dans REDRESSÉ, ÉE
Quand un maître ne songe pas à ce qu'il fait, une servante bien sensée est en droit de le redresser, Mal. imag. I, 5 dans REDRESSER
Ô complaisance maudite, à quoi me réduis-tu !, Festin, IV, 7 dans RÉDUIRE
Un homme qui me réduit à l'hôpital, un débauché, un traître qui mange tout ce que j'ai !, Méd. lui, I, 1 dans RÉDUIRE
La crainte en moi fait l'office du zèle, bride mes sentiments, et me réduit d'applaudir bien souvent à ce que mon âme déteste, Festin, I, 1 dans RÉDUIRE
C'est un cheval aussi bon qu'il est beau.... à vrai dire, J'ai trouvé le moyen, moi seul, de le réduire, Fâch. II, 7 dans RÉDUIRE
Et ne faut-il pas bien que Monsieur contredise ? à la commune voix veut-on qu'il se réduise ?, Mis. II, 5 dans RÉDUIRE
Oui, je voudrais.... Que vous fussiez réduite en un sort misérable, Mis. IV, 3 dans RÉDUIT, ITE
Il faut jouer d'adresse, et, d'une âme réduite, Corriger le hasard par la bonne conduite, École des femmes, IV, 8 dans RÉDUIT, ITE
Je donne, il en prend six et demande à refaire, Fâch. II, 2 dans REFAIRE
Lorsqu'on ne dort pas sa réfection, Princ. d'Él. Prol. sc. 2 dans RÉFECTION
Nos sens facilement peuvent être charmés Des ouvrages parfaits que le ciel a formés ; Ses attraits réfléchis brillent dans vos pareilles, Tart. III, 3 dans RÉFLÉCHI, IE
Ces sortes de satires tombent directement sur les moeurs, et ne frappent les personnes que par réflexion, Critique, 7 dans RÉFLEXION
Attachez un peu sur ces gants la réflexion de votre odorat, Préc. 10 dans RÉFLEXION
Votre maison est le refuge ordinaire de tous les fainéants de la cour, Critique, 1 dans REFUGE
Vous voulez dire que la cour ne se connaît pas à ces choses ; et c'est le refuge ordinaire de vous autres messieurs les auteurs, Critique, sc. 7 dans REFUGE
Cela n'est pas de refus, Préc. 10 dans REFUS
Cependant à leurs voeux votre âme se refuse, Tandis qu'en ses liens Célimène l'amuse, Mis. I, 1 dans REFUSER
On peut tâcher de regagner cela sur autre chose, l'Av. I, 5 dans REGAGNER
Cinq ou six coups de bâton, entre gens qui s'aiment, ne font que regaillardir l'affection, Méd. m. lui, I, 3 dans REGAILLARDIR
Cette chanson me semble un peu lugubre, elle endort, et je voudrais que vous la pussiez un peu regaillardir par-ci par-là, Bourg. I, 2 dans REGAILLARDIR
Et la plus glorieuse [estime] a des régals peu chers, Dès qu'on voit qu'on nous mêle avec tout l'univers, Mis. I, 1 dans RÉGAL
C'est merveilleusement assaisonner la bonne chère que d'y mêler la musique, et je me vois ici admirablement régalée, Bourg. gent. IV, I dans RÉGALÉ, ÉE
Cet époux prétendu doit aujourd'hui régaler sa maîtresse d'une promenade sur mer, Festin, I, 2 dans RÉGALER
Mais pour vous régaler Du souci qui pour elle ici vous inquiète, Elle vous fait présent de cette cassolette, l'Ét. III, 13 dans RÉGALER
Nous allons régaler, mon père, votre abord D'un incident tout frais qui vous surprendra fort, Tart. III, 5 dans RÉGALER
Je vous recommande surtout de régaler d'un bon visage cette personne-là, l'Avare, III, 4 dans RÉGALER
Il y a plaisir à travailler pour des personnes.... qui sachent faire un doux accueil aux beautés d'un ouvrage, et, par de chatouillantes approbations, vous régaler de votre travail, Bourg. gent. I, 1 dans RÉGALER
Ces longs soupirs que laisse échapper votre coeur, Et ces fixes regards, si chargés de langueur, Disent beaucoup sans doute à des gens de mon âge, Pr. d'Él. I, 1 dans REGARD
Je ne saurais mourir quand je suis regardé, Et mon trépas ainsi se verrait retardé, le Dép. III, 11 dans REGARDÉ, ÉE
Pour moi, je ne regarde rien quand il faut servir un ami, Bourg. gent. III, 6 dans REGARDER
Les femmes qui... regardent un chacun du haut en bas, Impr. 1 dans REGARDER
Il regarde en pitié tout ce que chacun dit, Mis. II, 5 dans REGARDER
Toujours au plus grand nombre on doit s'accommoder ; Et jamais il ne faut se faire regarder, Éc. des mar. I, 1 dans REGARDER
Et je puis, sans rougir, faire un aveu si doux à celui que déjà je regarde en époux, Éc. des mar. II, 14 dans REGARDER
Je la regarde en femme, aux termes qu'elle en est, Éc. des femmes, II, 1 dans REGARDER
Vous devriez un peu mieux regarder aux choses que vous dites, Bourg. gent. IV, 2 dans REGARDER
Ne va pas regarder à tout le monde aux yeux ; Je te fais maintenant un discours sérieux, le Dép. V, 9 dans REGARDER
Votre fille.... est montée vite dans sa chambre, et, pleine de désespoir, a ouvert la fenêtre qui regarde sur la rivière, Am. méd. I, 6 dans REGARDER
La grammaire, qui sait régenter jusqu'aux rois, Et les fait, la main haute, obéir à ses lois, F. sav. II, 6 dans RÉGENTER
Habitez, par l'essor d'un grand et beau génie, Les hautes régions de la philosophie, Fem. sav. I, 1 dans RÉGION
Selon vos volontés vous gouvernez la vôtre [pupille] ; Laissez-moi, je vous prie, à mon gré régir l'autre, Éc. des mar. I, 2 dans RÉGIR
Je voudrais bien savoir si la grande règle de toutes les règles n'est pas de plaire, Critique, 7 dans RÈGLE
Il semble, à vous ouïr parler, que ces règles de l'art soient les plus grands mystères du monde ; et cependant ce ne sont que quelques observations aisées que le bon sens a faites sur ce qui peut ôter le plaisir que l'on prend à ces sortes de poëmes, ib. dans RÈGLE
C'est un homme qui sait la médecine à fond, comme je sais ma croix de par Dieu, et qui, quand on devrait crever, ne démordrait pas d'un iota des règles des anciens, Pourc. I, 8 dans RÈGLE
Il vaut mieux mourir selon les règles que de réchapper contre les règles, Am. méd. II, 5 dans RÈGLE
Que sur cette conduite à son aise l'on glose ; Chacun règle la sienne au but qu'il se propose, D. Garc. II, 1 dans RÉGLER
Vous savez mieux que moi qu'aux volontés des dieux, Seigneur, il faut régler les nôtres, Psyché, II, 1 dans RÉGLER
Mais la raison n'est pas ce qui règle l'amour, Mis. I, 1 dans RÉGLER
Faire aller son ménage, avoir l'oeil sur ses gens, Et régler la dépense avec économie, Femm. sav. II, 7 dans RÉGLER
Le douaire se règle au bien qu'on vous apporte, Éc. des femmes, IV, 2 dans RÉGLER
Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il faut lui ressembler, Femm. sav. I, 1 dans RÉGLER
Vous toussez fort, madame. - Oui, je suis au supplice. - Vous plaît-il un morceau de ce jus de réglisse ?, Tart. IV, 5 dans RÉGLISSE
D'éloges on regorge, à la tête on les jette, Mis. III, 7 dans REGORGER
J'ai tous les regrets du monde d'être obligé d'en user ainsi, Mar. forcé, 16 dans REGRET
Je suis fort redevable à vos feux généreux.... ....Et j'ai regret, monsieur, de n'y pouvoir répondre, Femm. sav. V, 1 dans REGRET
Nous entrons dans une salle, où nous voyons une vieille femme mourante, assistée d'une servante qui faisait des regrets, Fourber. I, 2 dans REGRET
Je traiterai monsieur méthodiquement, et dans toutes les régularités de notre art, Pourc. I, 10 dans RÉGULARITÉ
Une tête de barbe avec l'étoile nette [chez un cheval], L'encolure d'un cygne.... Point d'épaules non plus qu'un lièvre, court-jointé.... Des pieds, morbleu ! des pieds ! le rein double...., Fâch. II, 7 dans REIN
Je vois qu'en sagesse et en courage tu te montres un digne rejeton de la maison de Sotenville, Georg. Dand. II, 11 dans REJETON
L'esprit veut du relâche, et succombe parfois Par trop d'attachement aux sérieux emplois, Éc. des mar. I, 5 dans RELÂCHE
Que dis-tu de me voir tomber si promptement De toute la chaleur de mon ressentiment, Et, malgré tant d'éclat, relâcher mon courage Au pardon trop honteux d'un si cruel outrage ?, D. Garcie, III, 1 dans RELÂCHER
Relâchez-vous un peu des droits de la naissance, Tart. IV, 3 dans RELÂCHER
Ne vous relâchez pas ; et faites bien en sorte D'empêcher que sur vous ma mère ne l'emporte, Femm. sav. V, 2 dans RELÂCHER
Nous avions, comme il faut, séparé nos relais, Fâch. II, 7 dans RELAIS
Je le relance seul [le cerf], et tout allait des mieux, Fâch. II, 7 dans RELANCER
Avec leur ton de poule laitée, leurs trois brins de barbe relevés en barbe de chat...., l'Av. II, 6 dans RELEVÉ, ÉE
Il ne manquerait pas.... de vous parler.... de perdrix relevées d'un fumet surprenant, Bourg. gent. IV, 1 dans RELEVÉ, ÉE
Ce sentiment sans doute est noble et relevé, Tart. II, 4 dans RELEVÉ, ÉE
Elle n'a pas toujours été aussi relevée que la voilà, Bourg. gent. III, 12 dans RELEVÉ, ÉE
Et vous pourriez n'oublier pas Que vous avez un coeur et des appas Qui relèvent de ma puissance, Psyché, V, 5 dans RELEVER
Relier tant de fois ce qu'un brouillon dénoue, C'est trop de patience, l'Ét. III, 1 dans RELIER
Je ne remarque point qu'il hante les églises, Tart. II, 2 dans REMARQUER
Une diablesse qui te rembarre et se moque de tout ce que tu peux lui dire, Mal. imag. Interm. 1 dans REMBARRER
Je voudrais bien qu'il y eût ici quelqu'un de ces messieurs [les médecins] pour rembarrer vos raisonnements et rabaisser votre caquet, Mal. imag. III, 3 dans REMBARRER
Il [mon médecin] m'ordonne des remèdes, je ne les fais pas, et je guéris, 3e placet au roi pour Tartufe dans REMÈDE
Argan : Tant pis pour lui [Molière], s'il n'a point recours aux remèdes. - Béralde : Il a ses raisons pour n'en point vouloir, et il soutient que cela n'est permis qu'aux gens vigoureux et robustes, et qui ont des forces de reste pour porter les remèdes avec la maladie, Mal. imag. III, 4 dans REMÈDE
En attrapant du temps, à tout on remédie, Tart. II, 4 dans REMÉDIER
Remenez-moi chez nous, le Dép. IV, 3 dans REMENER
Il peut remercier l'avantage qu'il a de vous appartenir, G. Dand, I, 5 dans REMERCIER
Ne te l'ai-je pas donné [l'argent] ? - Scapin : Non vraiment, vous l'avez remis dans votre poche, Fourber. II, 11 dans REMETTRE
Éraste : Vous ne vous remettez pas tout cela ? , -P, ourceaugnac : Excusez-moi, je me le remets ; [à Sbrigani] diable emporte si je m'en souviens, Pourc. I, 6 dans REMETTRE
À vous remettre bien je me veux appliquer, Femm. sav. III, 6 dans REMETTRE
une, deux ; remettez-vous, Bourg. gent. II, 3 dans REMETTRE
Remettez-vous, monsieur, d'une alarme si chaude, Tart. V, 7 dans REMETTRE
Remettez-vous, mon frère, et ne vous fâchez pas, Tart. III, 7 dans REMETTRE
Je vous prie enfin de vous remettre bien ensemble, Sicil. 16 dans REMETTRE
Vous savez bien que vous me permettez les disputes, et que vous ne me défendez que les remontrances, Festin, III, 1 dans REMONTRANCE
Je saurai lui faire un rempart de cette même vie qu'il a sauvée, D. Juan, III, 5 dans REMPART
Contre la médisance il n'est point de rempart, Tart. I, 1 dans REMPART
Elle a suivi le mauvais exemple de celles qui, étant sur le retour de l'âge, veulent remplacer de quelque chose ce qu'elles voient qu'elles perdent, Critique, 6 dans REMPLACER
Je suis si remplie de vous que je tâche d'être votre singe, et de vous contrefaire en tout, Critique, 3 dans REMPLI, IE
Oui, j'étais toute remplie du conte, et je brûlais de le redire, Fourber. III, 4 dans REMPLI, IE
Il faut un roi qui soit gros et gras comme quatre ; un roi morbleu ! qui soit entripaillé comme il faut, un roi d'une vaste circonférence, et qui puisse remplir un trône de la belle manière, Impromptu, 1 dans REMPLIR
Vous faites le poëte, vous, et vous devez vous remplir de ce personnage, Impromptu, 1 dans REMPLIR
Les flots contre les flots font un remue-ménage Horrible...., le Dép. IV, 2 dans REMUE-MÉNAGE
Pour la langue, on verra dans peu nos règlements, Et nous y prétendons faire des remuements, Femm. sav. III, 2 dans REMUEMENT ou REMÛMENT
Mais je veux employer mes efforts plus puissants, Remuer terre et ciel, m'y prendre de tous sens, l'Ét. V, 12 dans REMUER
Et comme la douleur, un assez long espace, M'a fait, sans remuer, demeurer sur la place, Éc. des femmes, V, 2 dans REMUER
Que si je viens à être découvert, je verrai, sans me remuer, prendre mes intérêts à toute la cabale, et je serai défendu par elle envers et contre tous, Festin, V, 2 dans REMUER
Il ne sera pas dit qu'en un fait qui me touche Je ne me sois non plus remué qu'une souche, l'Ét. III, 9 dans REMUER
Hé ! là, là, madame la nuit, Un peu doucement, je vous prie ; Vous avez dans le monde un bruit De n'être pas si renchérie, Amph. Prologue. dans RENCHÉRI, IE
A-t-on jamais vu deux pecques provinciales faire plus les renchéries que celles-là ?, Préc. 1 dans RENCHÉRI, IE
Mon sentiment n'est pas qu'on prenne la méthode De ceux qu'on voit toujours renchérir sur la mode, Éc. des mar. I, 1 dans RENCHÉRIR
Cependant aucun d'eux à vos yeux ne se montre, Qu'on ne vous voie en hâte aller à sa rencontre, Mis. II, 5 dans RENCONTRE
On est venu lui dire.... Que les ouvriers qui sont après son édifice.... Avaient fait par hasard rencontre d'un trésor, l'Ét. II, 1 dans RENCONTRE
Ah ! si vous aviez vu comme j'en fis rencontre !, Tart. I, 6 dans RENCONTRE
Sganarelle : Je vous demande si je ferai bien d'épouser la fille dont je vous parle. - Marphurius : Selon la rencontre. - Sganarelle : Ferai-je mal ? - Marphurius : Par aventure, Mar. forcé, 8 dans RENCONTRE
Je veux que l'on soit homme, et qu'en toute rencontre Le fond de notre coeur dans nos discours se montre, Mis. I, 1 dans RENCONTRE
Ceux qui trouvent ces belles rencontres n'ont-ils pas lieu de s'en glorifier ?, Critique, 1 dans RENCONTRE
De vous rencontrer il n'est pas bien facile ; Car vous dormez toujours ou vous êtes en ville, Fâch. III, 2 dans RENCONTRER
L'heure d'un rendez-vous d'ordinaire s'étend, Et n'est pas resserrée aux bornes d'un instant, Fâch. I, 1 dans RENDEZ-VOUS
Voici le fils qui me vient rendre réponse, Mar. forcé, X dans RENDRE
Et le mari benêt, sans songer à quel jeu, Sur les gains qu'elle fait rend des grâces à Dieu, Éc. des femmes, I, 1 dans RENDRE
Mais au moins sois complaisante aux civilités qu'on te rend, Princ d'Él. II, 4 dans RENDRE
Mais, quand on est du monde, il faut bien que l'on rende Quelques dehors civils que l'usage demande, Mis. I, 1 dans RENDRE
Vous me direz, pourquoi cette narration ? C'est pour vous rendre instruit de ma précaution, Éc. des f. I, 1 dans RENDRE
À prudence endormie il faut rendre les armes, Fem. sav. III, 2 dans RENDRE
Il se rend complaisant à tout ce qu'elle dit, Tart. III, 1 dans RENDRE
Vous ne vous rendez pas à la surprenante merveille de cette statue mouvante et parlante ?, Festin, V, 2 dans RENDRE
Ah, monsieur, rendez-vous à tant de preuves, et jetez-vous vite dans le repentir, ib. V, 5 dans RENDRE
Dorante : Il n'y a plus rien à dire, je me rends. - Climène : Rendez-vous ou ne vous rendez pas, je sais fort bien que vous ne me persuaderez pas de...., Critique, 7 dans RENDRE
Quoi ! vous ne vous rendez pas encore, et vous vous défendez d'être médecin !, Méd. m. lui, I, 6 dans RENDRE
Ainsi mon coeur, Frosine, un peu trop faible, hélas ! Se rendit à des soins qu'on ne lui rendait pas, Dép. am. II, 1 dans RENDRE
Sommes-nous chez les Turcs pour renfermer les femmes ?, Éc. des mar. I, 2 dans RENFERMER
J'ai encore ouï dire, madame, qu'il a pris aujourd'hui, pour renfort de potage, un maître de philosophie, Bourg. gent. III, 3 dans RENFORT
Et la moindre faveur d'un coup d'oeil caressant Nous rengage de plus belle, Amph. I, 1 dans RENGAGER
Puisque cela vous incommode, je rengaine ma nouvelle, et m'en retourne droit comme je suis venu, Amants magn. V, 1 dans RENGAINER
Rengrégement de mal, surcroît de désespoir, Avare, V, 3 dans RENGRÉGEMENT
Le soin que nous prenons de notre renommée...., Tart. III, 3 dans RENOMMÉE
La renommée accuse juste en contant ce que vous valez, Préc. 10 dans RENOMMÉE
Moi, renoncer au monde avant que de vieillir, Et dans votre désert aller m'ensevelir !, Mis. V, 7 dans RENONCER
Ciel ! me faut-il ainsi renoncer à moi-même, Et par un imposteur me voir voler mon nom ?, Amph. I, 2 dans RENONCER
Si vous dites vrai, nous la renoncerons pour notre sang, et l'abandonnerons à votre colère, G. Dand. II, 9 dans RENONCER
Un trou-madame et un damier, avec un jeu de l'oie, renouvelé des Grecs, fort propres à passer le temps lorsque l'on n'a que faire, Avare, II, 1 dans RENOUVELÉ, ÉE
Ce nous est une douce rente que ce monsieur Jourdain, avec les visions de noblesse et de galanterie qu'il est allé se mettre en tête, Bourg. gent. I, 1 dans RENTE
On oublie aisément les fautes des enfants, lorsqu'ils rentrent dans leur devoir, l'Av. IV, 5 dans RENTRER
Pour rentrer au devoir, je change de langage, Mélic. II, 5 dans RENTRER
Rappelle tous tes sens, rentre bien dans ton âme, Amph. II, 1 dans RENTRER
Et j'ai, pour vous trouver, rentré par l'autre porte, Fâch. I, 8 dans RENTRER
Ne vous mettez pas en peine, je vous réponds de renverser tout cet obstacle, et j'y vais travailler de ce pas, Fourber. II, 1 dans RENVERSER
Nous avons préparé un bon nombre de batteries pour renverser ce dessein ridicule, Pourc. I, 3 dans RENVERSER
Mais, seigneur Trufaldin, songez-vous que peut-être Ce monsieur l'étranger a besoin de repaître ?, l'Ét. IV, 3 dans REPAÎTRE
J'ai plaint le faux espoir dont on vous repaissait, le Dépit, I, 4 dans REPAÎTRE
Pour souffrir qu'un valet de chansons me repaisse, Amph. II, 1 dans REPAÎTRE
Pour moi, je vous l'avoue, je me repais un peu de gloire, Bourg. gent. I, 1 dans REPAÎTRE
Je lui faisais des dons ; mais, avec modestie, Il me voulait toujours en rendre une partie.... Et, quand je refusais de le vouloir reprendre, Aux pauvres, à mes yeux, il allait le répandre, Tart. I, 6 dans RÉPANDRE
C'est ainsi qu'aux flatteurs on doit partout se prendre Des vices où l'on voit les humains se répandre, Mis. II, 5 dans RÉPANDRE
Vous connaissez la grandeur de l'offense que vous nous avez faite, et je vous fais juge vous-même des réparations qu'elle demande, Festin, III, 6 dans RÉPARATION
Si quatre mille écus de rente bien venants, Une grande tendresse et des soins complaisants, Peuvent, à son avis, pour un tel mariage, Réparer entre nous l'inégalité d'âge, Elle peut m'épouser ; sinon, choisir ailleurs, Éc. des mar. I, 2 dans REPARER
Je veux jusqu'au trépas incessamment pleurer Ce que tout l'univers ne peut me réparer, Psyché, II, 1 dans REPARER
Il a le repart brusque et l'accueil loup-garou, Éc. des mar. I, 6 dans REPART
Mais l'offensante aigreur de chaque repartie Dont vous..., Femmes sav. IV, 3 dans REPARTIE
Sans repartie, La femme est toujours femme, et jamais ne sera Que femme, tant qu'entier le monde durera, le Dép. IV, 2 dans REPARTIE
Soudain il me refait une autre révérence ; Moi, j'en refais de même une autre en diligence ; Et lui d'une troisième aussitôt repartant, D'une troisième aussi j'y repars à l'instant, Éc. des femmes, II, 6 dans REPARTIR
Comment ! Dorante, voilà un repas tout à fait magnifique !, Bourg. gent. IV, 1 dans REPAS
Tiens, l'homme passe ainsi ; puis la femme repasse [dans une danse], Fâch. I, 5 dans REPASSER
Ma jalousie à tout propos Me promène sur ma disgrâce ; Et plus mon esprit y repasse, Moins j'en puis débrouiller le funeste chaos, Amph. III, 1 dans REPASSER
Pour jouer mon rôle sans peine, Je le veux un peu repasser, Amph. I, 1 dans REPASSER
Puisque nous voilà tous habillés, et que le roi ne doit venir de deux heures, employons ce temps à répéter notre affaire, et voir la manière dont il faut jouer les choses, Impromptu, 1 dans RÉPÉTER
Songeons à répéter, s'il vous plaît, Impromptu, 1 dans RÉPÉTER
Souffrez que j'interrompe pour un peu la répétition, Impromptu, 3 dans RÉPÉTITION
Vous allez faire pic, repic et capot tout ce qu'il y a de galant dans Paris, Préc. 10 dans REPIC
Sans dot ! ah ! il n'y a pas de réplique à cela ; on le sait bien ; qui diantre peut aller là contre ?, l'Av. I, 7 dans RÉPLIQUE
Je l'ai dit, je le veux, ne me répliquez pas, Femm. sav. V, 3 dans RÉPLIQUER
Je ne réplique pas à ce qu'un maître ordonne, Sgan. 7 dans RÉPLIQUER
Songez à répondre résolûment sur tout ce qu'il vous pourra dire, Scapin, I, 4 dans RÉPONDRE
Voyez comme raisonne et répond la vilaine !, Éc. des fem. V, 4 dans RÉPONDRE
Cet obligeant amour a de quoi me confondre ; Et j'ai regret, monsieur, de n'y pouvoir répondre, Femm. sav. V, 1 dans RÉPONDRE
Et s'il faut qu'à mes feux votre flamme réponde, Mis. V, 8 dans RÉPONDRE
L'on s'en va vous mettre en lieu où l'on me répondra de vous, Méd. malgré lui, III, 10 dans RÉPONDRE
Je cède aux mouvements d'une juste colère, Et je ne réponds pas de ce que je puis faire, Mis. IV, 3 dans RÉPONDRE
Entretenir ce soir cet amant sous mon nom Par la petite rue où ma chambre répond, École des maris, III, 2 dans RÉPONDRE
Bien répondu !, Amph. I, 1 dans RÉPONDU, UE
J'attends, avec un peu d'espérance respectueuse, la réponse de mon placet, Tart. 3e pl. au roi. dans RÉPONSE
J'aurai soin de ne pas troubler votre repos, Et de ne rien souffrir qui ne soit à propos, Tart. V, 4 dans REPOS
Va, sois en repos, rentre, et me laisse faire, Éc. des maris, II, 1 dans REPOS
Une potion anodine et astringente, pour faire reposer monsieur, Mal. imag. I, 1 dans REPOSER
Et quand même l'huissier, à vos désirs inexorable, Vous trouverait en face un marquis repoussable, Ne démordez point pour cela, Impromptu, remercîment. dans REPOUSSABLE
On souffre aisément des répréhensions, mais on ne souffre pas la raillerie, Préf. de Tart. dans RÉPRÉHENSION
Je vous dis que.... Et qu'il ne reprend rien qui ne soit à reprendre, Tart. I, 1 dans REPRENDRE
C'est par leurs actions qu'ils [les vrais dévots] reprennent les nôtres, ib. I, 6 dans REPRENDRE
À quoi qu'en reprenant on soit assujettie, Je ne m'attendais pas à cette repartie, Misanthr. III, 5 dans REPRENDRE
Rien ne reprend mieux la plupart des hommes que la peinture de leurs défauts, Tart. Préface dans REPRENDRE
[La comédie] n'étant autre chose qu'un poëme ingénieux qui, par des leçons agréables, reprend les défauts des hommes, ib. dans REPRENDRE
Cela lui reprend de moment en moment, et je crois qu'elle ne passera pas la journée, Amour méd. I, 6 dans REPRENDRE
Je sais qu'il y a des esprits dont la délicatesse ne peut souffrir aucune comédie, qui disent que les plus honnêtes sont les plus dangereuses, que les passions que l'on y dépeint sont d'autant plus touchantes qu'elles sont pleines de vertu, et que les âmes sont attendries par ces sortes de représentations, Tart. Préf. dans REPRÉSENTATION
Vouloir contrefaire un comédien dans un rôle comique, ce n'est pas le peindre lui-même, c'est peindre d'après lui les personnages qu'il représente, Impromptu, 1 dans REPRÉSENTER
Prends garde à ne venir jamais me reprier, le Dép. IV, 4 dans REPRIER
Lorsque mon père apprendra les choses, je vais voir fondre sur moi un orage soudain d'impétueuses réprimandes, Scapin, I, 1 dans RÉPRIMANDE
Je vous prie.... de m'épargner, en cette rencontre, le déplaisir que me pourraient causer les reproches fâcheux de mon père et de ma mère, G. Dand. III, 8 dans REPROCHE
Si je ne suis pas né noble, au moins suis-je d'une race où il n'y a point de reproche, G. Dand. II, 3 dans REPROCHE
Ne devez-vous pas rougir d'appuyer une passion qui n'est qu'erreur, que faiblesses et qu'emportement, et dont tous les désordres ont tant de répugnance avec la gloire de notre sexe ?, Princ. d'Él. II, 1 dans RÉPUGNANCE
M. Caritidès : Monsieur, le temps répugne à l'honneur de vous voir, Fâcheux, III, 2 dans RÉPUGNER
Geronimo : Vous ferez bien de vous marier. - Sganarelle : J'y ai répugné autrefois ; mais j'ai maintenant de puissantes raisons pour cela, Mar. forcé, 2 dans RÉPUGNER
Zerbinette : Monsieur, je vous prie de m'excuser ; je n'aurais pas parlé de la sorte, si j'avais su que c'était vous ; et je ne vous connaissais que de réputation. - Géronte : Comment ! que de réputation ?, Scapin, III, 11 dans RÉPUTATION
Va, va vite requérir mon fils, Scap. II, 11 dans REQUÉRIR
J'accours tout transporté d'un amour sans égal, Dont l'ardeur résistait à se croire oubliée, Sgan. 22 dans RÉSISTER
La coutume y résiste ; si vous étiez en pays de droit écrit, cela se pourrait faire, Mal. imag. I, 9 dans RÉSISTER
Et tout résolûment je veux que tu te taises, Tart. II, 2 dans RÉSOLÛMENT
Songez à répondre résolûment sur ce qu'il pourra vous dire, Fourber. I, 4 dans RÉSOLÛMENT
Résolûment, par force ou par amour, je veux savoir de toi, traître, Ce que tu fais, d'où tu viens avant jour, Amph. I, 2 dans RÉSOLÛMENT
Mon coeur se portera jusqu'aux extrêmes résolutions ; et de ce couteau que voici, je me tuerai sur la place, G. Dand. III, 8 dans RÉSOLUTION
Je vais vous faire voir jusqu'où peut aller la résolution d'une personne qu'on met au désespoir, G. Dand. III, 8 dans RÉSOLUTION
Résolvez ici l'un des deux, Ou de punir, ou bien d'absoudre, Amph. II, 6 dans RÉSOUDRE
Vous prétendez choquer ce que j'ai résolu, Sgan. 1 dans RÉSOUDRE
Il faut attendre quel parti de lui-même il résoudra de prendre, le Dép. V, 4 dans RÉSOUDRE
Et comme pour résoudre avec votre maîtresse Des biais qu'on doit prendre à terminer vos voeux, Je voulais en secret vous aboucher tous deux, l'Ét. IV, 1 dans RÉSOUDRE
L'air sur les fleurs en perles se résout, Princ. d'Él. prol. sc. 2 dans RÉSOUDRE
Sus, sans plus de discours, résous-toi de me suivre, le Dép. V, 4 dans RÉSOUDRE
Approchons-nous pour voir si sa bouche respire, Sganar. 4 dans RESPIRER
Vous ne donnez pas le temps de respirer, Tart. IV, 5 dans RESPIRER
Mon bras saura bien tantôt Châtier cette insolence, Et je vais m'égayer avec lui comme il faut, En lui volant son nom avec sa ressemblance, Amph. I, 2 dans RESSEMBLANCE
Des pieds jusqu'à la tête il est comme moi fait, Beau, l'air noble, bien pris, les manières charmantes ; Enfin deux gouttes de lait Ne sont pas plus ressemblantes, Amph. II, 1 dans RESSEMBLANT, ANTE
Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler, Fem. sav. I, 1 dans RESSEMBLER
Mon Dieu, marquis, ce n'est pas à toi que je parle ; c'est à une douzaine de messieurs qui déshonorent les gens de cour par leurs manières extravagantes, et font croire parmi le peuple que nous nous ressemblons tous, Critique, 6 dans RESSEMBLER
Madame, je viens.... vous témoigner avec mes transports le ressentiment où je suis des bontés surprenantes...., Pr. d'Él. IV, 4 dans RESSENTIMENT
Plus on doit ressentir les coups de cette offense, D. Garc. I, 1 dans RESSENTIR
Ils se sont ressentis du traitement que vous leur avez fait, les Préc. XVIII dans RESSENTIR
Notre Vénus a fait des merveilles, et l'admirable ingénieur qui s'est employé à cet artifice a si bien disposé tout.... si bien caché ses fils de fer et tous ses ressorts.... qu'il y a peu de gens qui n'y eussent été trompés, Am. magn. IV, 4 dans RESSORT
Il semble que tout son corps soit démonté, et que les mouvements de ses hanches, de ses épaules et de sa tête n'aillent que par ressorts, Critique, 2 dans RESSORT
Je ne doute point, sire, que les gens que je peins dans ma comédie ne remuent bien des ressorts auprès de Votre Majesté, Tart. 2e placet. dans RESSORT
Ne nous demandez point tous les ressorts que nous ferons jouer, Pourc. I, 3 dans RESSORT
Vous ne vous ressouvenez pas que j'ai eu le bonheur de boire je ne sais combien de fois avec vous ?, Pourc. I, 6 dans RESSOUVENIR
Et vous ressouvenez que, hors d'ici, je ne dois plus qu'à mon honneur, Don Juan, III, 5 dans RESSOUVENIR
N'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent ?, l'Avare, IV, 7 dans RESSUSCITER
Mme Jourdain, apercevant Dorante et Dorimène : Voici justement le reste de notre écu ! je ne vois que chagrin de tous côtés, Bourg. gent. V, 1 dans RESTE
Je ne manque point de livres qui m'auraient fourni tout ce qu'on peut dire de savant sur la tragédie et la comédie, l'étymologie de toutes deux, leur origine, leur définition, et le reste, Préc. Préf. dans RESTE
Vous avez beau raisonner ; monsieur est frais émoulu du collége, et il vous donnera toujours votre reste, Mal. imag. II, 7 dans RESTE
La maison à présent, comme savez de reste, Au bon monsieur Tartuffe appartient sans conteste, Tart. V, 4 dans RESTE
Il n'est pour le vrai sage aucun revers funeste ; Et, perdant toute chose, à soi-même il se reste, Fem. sav. V, 4 dans RESTER
Va, va restituer tous les honteux larcins Que réclament sur toi les Grecs et les Latins, Femm. sav. III, 5 dans RESTITUER
Oserais-je demander encore cette grâce [une faveur pour un médecin] à Votre Majesté le propre jour de la grande résurrection de Tartuffe, ressuscité par vos bontés ?, 3e placet au roi. dans RÉSURRECTION
C'est un motif pressant qui m'oblige à cette visite ; et ce que j'ai à vous dire ne veut point du tout de retardement, Fest. IV, 9 dans RETARDEMENT
Je veux la retâter sur ce fâcheux mystère, Amph. III, 1 dans RETÂTER
C'est toi qui as retenu ma montre ?, Scapin, II, 5 dans RETENIR
La possession d'un coeur est fort mal assurée, lorsqu'on prétend le retenir par force, Sicil. sc. 6 dans RETENIR
Les violons sont retenus, le festin est commandé, et ma fille est parée pour vous recevoir, Mar. forcé, 14 dans RETENIR
Leur sexe aime à jouir d'un peu de liberté ; On le retient fort mal par tant d'austérité, Éc. des maris, I, 2 dans RETENIR
J'ai ouï dire, il y a longtemps, une parole d'un ancien que j'ai toujours retenue, Scapin, II, 8 dans RETENIR
Allons.... je ne pourrais me retenir, et il vaut mieux quitter la place, G. Dand. II, 4 dans RETENIR
Et déjà dans le port Tout retentit de nos prouesses, Amph. I, 1 dans RETENTIR
Il y a ....des tempéraments ennemis de toute résistance, des naturels rétifs que la vérité fait cabrer, l'Av. I, 8 dans RÉTIF, IVE
Vous êtes rétive aux remèdes, mais nous saurons vous soumettre à la raison, Méd. m. lui, II, 7 dans RÉTIF, IVE
Tout le savoir du monde est chez vous retiré, Tart. I, 6 dans RETIRÉ, ÉE
Savez-vous combien il retire de cette ferme ? Je connais des marchands, et puis bien vous promettre D'en retirer l'argent qu'elle [une esclave] pourra coûter, l'Ét. I, 9 dans RETIRER
Vous vous êtes engagé avec moi pour épouser ma fille, et tout est préparé pour cela ; mais, puisque vous voulez retirer votre parole, je vais voir ce qu'il y a à faire, Mar. forcé, 14 dans RETIRER
Retirez-vous d'ici, vous dis-je, ou je vous en ferai retirer d'une autre manière, Pr. d'Él. IV, 6 dans RETIRER
Que faites-vous les soirs avant qu'on se retire ?, Éc. des mar. I, 5 dans RETIRER
Les mauvais traitements qu'il me faut endurer, Pour jamais de la cour me feraient retirer, Fâcheux, III, 2 dans RETIRER
Heureux, si.... Elle [votre faveur] pouvait sur moi, madame, retomber, Mis. IV, 1 dans RETOMBER
Ce sont là les retours des coquettes du temps, Tart. I, 1 dans RETOUR
Je suis de retour dans un moment : que l'on ait bien soin du logis, et que tout aille comme il faut, Mar. forcé, 1 dans RETOUR
L'amour, dans son transport, parle toujours ainsi ; Des retours importuns évitons le souci ; Rien n'use tant l'ardeur de ce noeud qui nous lie Que les fâcheux besoins des choses de la vie, F. sav. V, 5 dans RETOUR
Juste retour, monsieur, des choses d'ici-bas, Vous ne vouliez point croire, et l'on ne vous croit pas, Tart. V, 3 dans RETOUR
Bien qu'elle ait de l'esprit, elle a suivi le mauvais exemple de celles qui, étant sur le retour de l'âge, veulent remplacer de quelque chose ce qu'elles voient qu'elles perdent, Critique, 6 dans RETOUR
Et j'en ai refusé cent pistoles, crois-moi, Au retour d'un cheval acheté pour le roi, Fâch. II, 7 dans RETOUR
L'offense est trop mortelle ; Il n'est point de retour, et je romps avec elle, Mis. IV, 2 dans RETOUR
Le soleil baisse fort, et je suis étonné Que mon valet encor ne soit point retourné, Fâch. II, 1 dans RETOURNER
Si vous y retournez, on vous apprendra le respect que vous devez à votre femme, G. Dand. III, 14 dans RETOURNER
Je n'ai qu'à m'en retourner d'où je viens, Festin, I, 3 dans RETOURNER
Et, dès devant l'aurore, Vous vous en êtes retourné, Amph. II, 2 dans RETOURNER
Monsieur, il faut faire retraite, Mis. IV, 4 dans RETRAITE
Son chagrin, à ce que je vois, A fait une prompte retraite, Amph. II, 5 dans RETRAITE
Ces gens [faux dévots].... Qui, brûlants et priants, demandent chaque jour, Et prêchent la retraite au milieu de la cour, Tart. I, 6 dans RETRAITE
Et, si tous mes efforts ne me donnent à vous, Il est une retraite [couvent] où notre âme se donne, Qui m'empêchera d'être à toute autre personne, Fem. sav. IV, 8 dans RETRAITE
Je ne sais s'il n'est pas mieux de travailler à rectifier et adoucir les passions des hommes, que de vouloir les retrancher entièrement, Tart. préf. dans RETRANCHER
Je retranche mon chagrin aux appréhensions du blâme qu'on pourra me donner, L'Av. I, 1 dans RETRANCHER
Borner sa défense, son attitude à.... Ces dragons de vertu, ces honnêtes diablesses, Se retranchant toujours sur leurs sages prouesses, Éc. des f. IV, 8 dans RETRANCHER
C'est en vain que vous vous retranchez sur une fausse modestie, Comtesse, 1 dans RETRANCHER
Voyons ce qui pourra de ceci réussir, Tart. II, 4 dans RÉUSSIR
Pour moi, je m'en tiens assez vengé par la réussite de ma comédie, Éc. des femmes, préface. dans RÉUSSITE
Ne triomphez point tant ; vous ne tarderez guère à me faire avoir ma revanche, les Amants, II, 1 dans REVANCHE
....Qui rit d'autrui Doit craindre qu'en revanche on rie aussi de lui, Éc. des femmes, I, 1 dans REVANCHE
Non, je ne reviens pas, car je n'ai pas été ; Je ne vais pas aussi, car je suis arrêté, le Dép. I, 4 dans REVENIR
Ces coups de bâton me reviennent au coeur ; je ne saurais les digérer, Méd. malgré lui, I, 5 dans REVENIR
Voilà, je vous l'avoue, un abominable homme ; Je n'en puis revenir, et tout ceci m'assomme, Tart. IV, 6 dans REVENIR
Je suis revenue, grâce au ciel, de toutes mes folles pensées, Festin, IV, 9 dans REVENIR
Toujours de ma colère on me voit revenir, l'Ét. IV, 1 dans REVENIR
Que te reviendrait-il de m'enlever mon nom, Et peux-tu faire enfin, quand tu serais démon, Que je ne sois pas moi, que je ne sois Sosie ?, Amph. I, 2 dans REVENIR
Nous avons ici, madame, un ballet qui nous revient, que nous ne devons pas laisser perdre, Bourg. gent. V, 2 dans REVENIR
Cette logique-là ne me revient point, Bourg. gent. II, 6 dans REVENIR
Si le maître vous revient, le valet ne me revient pas moins, et je souhaiterais que notre mariage se pût faire à l'ombre du leur, ib. III, 7 dans REVENIR
Oui, vous me voyez revenu de toutes mes erreurs, Festin, V, 1 dans REVENU, UE
Cette proposition peut-elle être avancée par une personne qui ait du revenu en sens commun ?, Crit. 3 dans REVENU
Allons, vous, vous rêvez et bayez aux corneilles ; Jour de Dieu ! je saurai vous frotter les oreilles, Tart. I, 1 dans RÊVER
Il faudrait rêver quelque incident, Crit. 7 dans RÊVER
Je ne suis point, mon frère, un docteur révéré, Tart. I, 6 dans RÉVÉRÉ, ÉE
Et moi, monsieur, que j'ai mon haut-de-chausse tout troué par derrière, et qu'on me voit, révérence parler...., l'Av. III, 2 dans RÉVÉRENCE
Ce damoiseau, parlant par révérence, Me fait cocu, madame, avec toute licence, Sgan. 16 dans RÉVÉRENCE
Un jeune homme bien fait, qui, rencontrant ma vue, D'une humble révérence aussitôt me salue : Moi, pour ne point manquer à la civilité, Je fis la révérence aussi de mon côté, Éc. des f. II, 6 dans RÉVÉRENCE
Apprenez-moi comme il faut faire une révérence pour saluer une marquise ; j'en aurai besoin. - Le maître à danser : Une révérence pour saluer une marquise ?, Bourg. gent. II, 1 dans RÉVÉRENCE
Ils [mes amants] m'ont su révérer si fort jusqu'à ce jour, Qu'ils ne m'ont jamais dit un mot de leur amour, F. sav. II, 3 dans RÉVÉRER
Fort bien, pour châtier son insolence extrême, Il faut que je lui donne un revers de ma main, Tart. II, 2 dans REVERS
N'allez pas.... Donner de vos revers au projet que je tente, l'Ét. II, 1 dans REVERS
Car enfin il faut craindre un revers de satire, Éc. des f. I, 1 dans REVERS
Et si de probité tout était revêtu, Si tous les coeurs étaient francs, justes et dociles, Mis. V, 1 dans REVÊTU, UE
On sait que ce pied-plat, digne qu'on le confonde, Par de sales emplois s'est poussé dans le monde, Et que par eux son sort de splendeur revêtu Fait gronder le mérite et rougir la vertu, ib. I, 1 dans REVÊTU, UE
Mais si mon coeur encor revoulait sa prison, Dép. am. IV, 3 dans REVOULOIR
Combien crois-tu que j'en connaisse qui, par ce stratagème [l'hypocrisie], ont rhabillé adroitement les désordres de leur jeunesse... ?, Fest. V, 2 dans RHABILLER
Songez.... à inventer un moyen de rhabiller votre escapade, G. Dand. III, 8 dans RHABILLER
Je viens de voir, pour mes péchés, cette méchante rhapsodie de l'École des femmes ; je suis encore en défaillance du mal de coeur que cela m'a donné, Critique, 3 dans RHAPSODIE
Je vous écoute dire ; et votre rhétorique En termes assez forts à mon âme s'explique, Tart. III, 3 dans RHÉTORIQUE
Est-ce par les appas de sa vaste rhingrave Qu'il a gagné votre âme en faisant votre esclave ?, Mis. II, 1 dans RHINGRAVE
J'ai chez moi un garçon qui, pour monter une rhingrave, est le plus grand génie du monde, et un autre qui, pour assembler un pourpoint, est le héros de notre temps, Bourg. gent. II, 8 dans RHINGRAVE
Vous toussez fort, madame.... - C'est un rhume obstiné, sans doute ; et je vois bien Que tous les jus [de réglisse] du monde ici ne feront rien, Tart. IV, 6 dans RHUME
Voilà-t-il pas monsieur qui ricane déjà ?, Tart. I, 1 dans RICANER
Il est riche en vertus, cela vaut des trésors, F. sav. II, 4 dans RICHE
Ce qui égayait les autres ridait son front [d'un spectateur, à l'école des femmes], Critique, 6 dans RIDER
Ne voyez-vous pas que c'est un ridicule qu'il fait parler ?, Crit. 7 dans RIDICULE
La constance n'est bonne que pour des ridicules, D. Juan, I, 2 dans RIDICULE
Parbleu ! je viens du Louvre, où Cléante au levé, Madame, a bien paru ridicule achevé, Mis. II, 5 dans RIDICULE
Il est bien plus aisé de se guinder sur de grands sentiments.... que d'entrer comme il faut dans le ridicule des hommes, Critique, 7 dans RIDICULE
Tu n'as pas sujet de rien appréhender, l'Ét. V, 7 dans RIEN
....Contre la coutume de France, qui ne veut pas qu'un gentilhomme sache rien faire, Sicil. 10 dans RIEN
Pourquoi consentiez-vous à rien prendre de lui ?, Tart. V, 7 dans RIEN
Allez demander aux médecins s'il y a rien de plus préjudiciable à l'homme que de manger avec excès, l'Av. III, 5 dans RIEN
Martine : Et tous vos biaux dictons ne servent pas de rien. - Bélise : De pas mis avec rien tu fais la récidive, Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une négative, Fem. sav. II, 6 dans RIEN
Il ne sera pas dit que je ne serve de rien dans cette affaire-là, Sicil. 10 dans RIEN
Ne faites pas semblant de rien, et me laissez faire tous deux, G. Dand. II, 10 dans RIEN
Pour moi je vais faire semblant de rien, G. Dand. I, 2 dans RIEN
Oui, je deviens tout autre avec son entretien [de Tartufe], Il m'enseigne à n'avoir affection pour rien, Et je verrais mourir frère, enfant, mère et femme...., Tart. I, 6 dans RIEN
C'est n'estimer rien qu'estimer tout le monde, Mis. I, 1 dans RIEN
Et plusieurs qui tantôt ont appris mon martyre, Bien loin d'y prendre part, n'en ont rien fait que rire, Sgan. 16 dans RIEN
Monsieur, vous n'avez rien qu'à dire, Je mentirai si vous voulez, Amph. II, 1 dans RIEN
Ma comédie n'est rien moins que ce qu'on veut qu'elle soit, 1er plac. au roi. dans RIEN
Un pédant qu'à tout coup votre femme apostrophe Du nom de bel esprit et de grand philosophe, D'homme qu'en vers galants jamais on n'égala, Et qui n'est, comme on sait, rien moins que tout cela !, F. sav. II, 9 dans RIEN
Il n'est rien tel en ce monde que de se contenter, D. Juan, I, 2 dans RIEN
Qu'appelles-tu sur rien, dis ? - J'appelle sur rien Ce qui sur rien s'appelle en vers ainsi qu'en prose ; Et rien, comme tu le sais bien, Veut dire rien ou peu de chose, Amph. II, 3 dans RIEN
Et sa morale faite à mépriser le bien Sur l'aigreur de sa bile opère comme rien, F. sav. II, 9 dans RIEN
Elle a dans la tête une philosophie Qui déclare la guerre au conjugal lien, Et vous traite l'amour de déité de rien, Princ. d'Él. I, 2 dans RIEN
Allons, vous dis-je, il n'y a rien à balancer, G. D. I, 8 dans RIEN
Mille caquets divers s'y font en moins de rien, Tart. I, 1 dans RIEN
Savez-vous bien, monsieur le rieur, que je ne ris pas moi ?, l'Av. III, 6 dans RIEUR, EUSE
Les rieurs sont pour vous, madame, c'est tout dire, Mis. II, 5 dans RIEUR, EUSE
Les rigueurs des parents, la contrainte cruelle, Ne font que redoubler une amitié fidèle, Pourc. I, 2 dans RIGUEUR
Remettons ce discours pour une autre saison ; Monsieur n'y trouverait ni rime ni raison, Femm. sav. IV, 3 dans RIME
C'est par l'honneur qu'il [Trissotin] a de rimer à latin, Qu'il a sur son rival emporté l'avantage, Femm. sav. IV, 7 dans RIMER
Et, lorsque d'en mieux faire [des vers] on n'a pas le bonheur, On ne doit de rimer avoir aucune envie, Qu'on n'y soit condamné sur peine de la vie, Mis. IV, 1 dans RIMER
Allez, rimeur de balle, opprobre du métier, Femm. sav. III, 5 dans RIMEUR
Je vous rétablis dans la charge de rincer les verres et de donner à boire, l'Avare, III, 2 dans RINCER
Il est homme qui a toujours la riposte en main, Bourg. gent. IV, 1 dans RIPOSTE
Lorsqu'ils ont délibéré s'ils joueraient le Portrait du peintre, sur la crainte d'une riposte, quelques-uns d'entre eux n'ont-ils pas répondu...., Impromptu, 3 dans RIPOSTE
Horace : Je ne puis y songer sans de bon coeur en rire, Et vous n'en riez pas assez à mon avis. - Arnolphe : Pardonnez-moi, j'en ris tout autant que je puis, Éc. des femm. III, 4 dans RIRE
Je te promets, marquis, qu'il fait dessein d'aller sur le théâtre rire, avec tous les autres, du portrait qu'on a fait de lui. - Parbleu ! ce sera du bout des dents qu'il rira, Impromptu, 3 dans RIRE
Cet indolent état de confiance extrême, Qui le rend en tout temps si content de soi-même, Qui fait qu'à son mérite incessamment il rit, Fem. sav. I, 3 dans RIRE
Oui, vraiment, nous avons fort envie de rire, fort envie de rire nous avons, Bourg. gent. III, 5 dans RIRE
On l'accueille, on lui rit, partout il s'insinue, Mis. I, 1 dans RIRE
Laissez passer les personnes sans leur rire au nez, Pourc. I, 5 dans RIRE
Ceux de qui la conduite offre le plus à rire, Sont toujours sur autrui les premiers à médire, Tart. I, 1 dans RIRE
N'apprêtons point à rire aux hommes, En nous disant nos vérités, Amph. Prologue dans RIRE
Ce mariage doit être heureux, car il donne de la joie à tout le monde, et je fais rire tous ceux à qui j'en parle, Mar. forcé, 3 dans RIRE
On se rirait de vous, Alceste, tout de bon, Si l'on vous entendait parler de la façon, Mis. I, 1 dans RIRE
À tous les éclats de risée [du parterre], il haussait les épaules, Critique, 6 dans RISÉE
C'est une grande atteinte aux vices, que de les exposer à la risée de tout le monde, Tart. préf. dans RISÉE
D'abord leurs escoffions ont volé par la place, Et, laissant voir à nu deux têtes sans cheveux, Ont rendu le combat risiblement affreux, l'Ét. V, 14 dans RISIBLEMENT
Sachez que d'une fille on risque la vertu, Lorsque dans son hymen son goût est combattu, Tart. II, 2 dans RISQUER
Il vous faudra trois voix, un dessus, une haute-contre et une basse, qui seront accompagnées d'une basse de viole, d'un théorbe et d'un clavecin pour les basses continues, avec deux dessus de violon pour les ritournelles, Bourg. gent. II, 1 dans RITOURNELLE
Passons sur ce point-là, notre rivalité N'est pas pour en venir à grande extrémité, Dép. am. I, 4 dans RIVALITÉ
Un pain de rive à biseau doré, relevé de croûte partout, croquant tendrement sous la dent, Bourg. gent. IV, 1 dans RIVE
Vous êtes un plaisant Robin, se dit par mépris à un homme, Oh ! les plaisants Robins, qui pensent me surprendre !, l'Ét. III, 11 dans ROBIN
Et son coeur, croyez-moi, n'est point roche après tout, l'Ét. III, 2 dans ROCHE
Le voilà qui vient rôder autour de vous, G. Dand. II, 4 dans RODER
Vous pouvez avec lui [l'orviétan] braver en assurance.... La gale, La rogne, La teigne, La fièvre, La peste, La goutte...., Am. méd. II, 7 dans ROGNE
Si je ne vous fais pas aussi bonne chère que je voudrais, c'est la faute de monsieur votre intendant qui m'a rogné les ailes avec les ciseaux de son économie, l'Av. V, 2 dans ROGNER
Un duel met les gens en mauvaise posture, Et notre roi n'est pas un monarque en peinture, Fâch. I, 10 dans ROI
Hors qu'un commandement exprès du roi me vienne De trouver bons les vers dont on se met en peine...., Mis. II, 7 dans ROI
Je sais.... Qu'on te peut appeler le roi des serviteurs, l'Ét. I, 2 dans ROI
Tiens-toi un peu, enfonce ton bonnet en méchant garçon ; campe-toi sur un pied ; mets la main au côté ; fais les yeux furibonds ; marche un peu en roi de théâtre, Scapin, I, 7 dans ROI
Cette grande roideur des vertus des vieux âges Heurte trop notre siècle et les communs usages, Mis. I, 1 dans ROIDEUR ou RAIDEUR
Votre monsieur Purgon.... est un homme.... qui, avec une impétuosité de prévention, une roideur de confiance, une brutalité de sens commun et de raison, donne au travers des purgations et des saignées et ne balance aucune chose, Mal. imag. III, 3 dans ROIDEUR ou RAIDEUR
Quelle est votre pensée, et quel bourru transport Contre vos propres voeux vous fait roidir si fort ?, le Dép. III, 9 dans ROIDIR ou RAIDIR
Moi, chamailler, bon Dieu ! suis-je un Roland, mon maître, Ou quelque Ferragus ?, le Dép. V, 1 dans ROLAND
Nous ne savons pas nos rôles, et c'est nous faire enrager.... que de nous obliger à jouer de la sorte, Impromptu, 1 dans RÔLE
Avez-vous donc perdu, dites-moi, la parole ? Et faut-il qu'en ceci je fasse votre rôle ?, Tart. II, 3 dans RÔLE
Au moins, madame, souvenez-vous de votre rôle, Pourc. I, 4 dans RÔLE
Ne faire l'amour qu'en faisant le contrat de mariage, et prendre justement le roman par la queue, Préc. 5 dans ROMAN
Si l'on en peut voir un plus fou, je l'irai dire à Rome, Bourg. gent. V, 7 dans ROME
Depuis plus d'une semaine Je n'ai trouvé personne à qui rompre les os ; La vertu de mon bras se perd dans le repos, Amph. I, 2 dans ROMPRE
Le traître assurément a reçu de l'argent de mes débiteurs pour me faire rompre le cou, l'Av. III, 14 dans ROMPRE
Le traître, l'autre jour, nous rompit de ses mains Un mouchoir qu'il trouva dans une Fleur des Saints, Tart. I, 2 dans ROMPRE
Ne me rompez pas davantage la tête, Mis. IV, 3 dans ROMPRE
Il rompt l'ordre commun, et devance le temps, Mélic. I, 4 dans ROMPRE
J'en suis fâché, car cela rompt une pensée qui m'était venue dans l'esprit, l'Av. IV, 3 dans ROMPRE
Je sais un sûr moyen Pour rompre cet achat où tu pousses si bien, l'Ét. I, 10 dans ROMPRE
Cet homme me rompt tout, Éc. des f. III, 4 dans ROMPRE
Allons, madame, allons employer toute chose Pour rompre le dessein que son coeur se propose, Mis. V, 8 dans ROMPRE
Elle vient me prier de souffrir que sa flamme Puisse rompre un départ qui lui percerait l'âme, Éc. des mar. III, 2 dans ROMPRE
À rompre un rendez-vous qui dans ce lieu l'appelle, les Fâch. III, 4 dans ROMPRE
Je m'en vais réparer l'erreur que j'ai commise, Et, dès ce même pas, rompre mon entreprise, l'Ét. I, 10 dans ROMPRE
Argante : Cela m'aurait donné plus de facilité à rompre ce mariage. - Scapin : Rompre ce mariage ? - Argante : Oui. - Scapin : Vous ne le romprez point, Scapin, I, 6 dans ROMPRE
Et [je] suis homme fort rond de toutes les manières, Dép. amour. I, 1 dans ROND, ONDE
Depuis que je l'ai vu, trois quarts d'heure durant, cracher dans un puits pour faire des ronds, je n'ai pu prendre bonne opinion de lui, Mis. V, 4 dans ROND
Ils ne savent pas faire ronfler les vers, et s'arrêter au bel endroit, Préc. 10 dans RONFLER
Monsieur Jourdain, votre coeur soit toute l'année comme un rosier fleuri ; ce sont façons de parler obligeantes de ces pays-là, Bourg. gent. IV, 8 dans ROSIER
Madame, je vous souhaite toute l'année votre rosier fleuri, ib. V, 5 dans ROSIER
Si je prends un bâton, je vous rosserai d'importance, l'Av. III, 6 dans ROSSER
Je suis Mercure Qui, ne sachant que faire, ai rossé tant soit peu Celui dont j'ai pris la figure, Amph. III, 10 dans ROSSER
L'un me brûle mon rôt en lisant quelque histoire ; L'autre rêve à des vers quand je demande à boire, F. sav. II, 7 dans RÔT
Et, s'il [Tartuffe] vient à roter, il [Orgon] lui dit : Dieu vous aide, le Tart. I, 2 dans ROTER
Et pour le coquin de Silvestre, je le rouerai de coups, Scapin, I, 6 dans ROUER
Au visage sur l'heure un rouge m'est monté, Fâch. I, 1 dans ROUGE
À votre aise vous en parlez, Et vous avez, la belle, une chaise roulante, Où par deux bons chevaux, en dame nonchalante, Vous vous faites traîner partout où vous voulez, Amph. Prologue. dans ROULANT, ANTE
Quelque baissement de tête, un soupir mortifié, et deux roulements d'yeux rajustent dans le monde tout ce qu'ils [les faux dévots] peuvent faire, le Festin, V, 2 dans ROULEMENT
Et ses roulements d'yeux et son ton radouci N'imposent qu'à des gens qui ne sont pas d'ici, Mis. I, 2 dans ROULEMENT
Pensez-vous faire croire, à voir comme tout roule, Que votre seul mérite attire cette foule ?, Mis. III, 5 dans ROULER
Cent sortes de chagrins me roulent par la tête, le Dép. II, 6 dans ROULER
À quoi servent tous ces rubans dont vous voilà lardé depuis les pieds jusqu'à la tête ?, l'Av. I, 5 dans RUBAN
Il n'a pas affaire à un sot, et vous savez des rubriques qu'il ne sait pas, Méd. malgré lui, III, 7 dans RUBRIQUE
Adieu, beauté rudânière, G. Dandin, II, 1 dans RUDÂNIER, IÈRE
Notre sort est beaucoup plus rude Chez les grands que chez les petits, Amph. I, 1 dans RUDE
....Sollicitude à mon oreille est rude, F. sav. II, 7 dans RUDE
Ah ! que tu es rude à pauvres gens ! fi ! que cela est malhonnête de refuser les personnes !, G. Dand. II, 1 dans RUDE
Trouvez-moi un faiseur de fagots qui.... comme moi.... ait su dans son jeune âge son rudiment par coeur, Méd. malgré lui, I, 1 dans RUDIMENT
Vous verrez courir, de ma façon, dans les belles ruelles de Paris, deux cents chansons, autant de sonnets, Préc. 10 dans RUELLE
Moi, j'irais me charger d'une spirituelle Qui ne parlerait rien que cercle et que ruelle !, Éc. des f. I, 1 dans RUELLE
Ah ! je devais du moins lui jeter son chapeau, Lui ruer quelque pierre, ou crotter son manteau, Sgan. 16 dans RUER
Il tient que la France est battue en ruine par la plume de cet écrivain [dans la Gazette de Hollande], Comtesse, I dans RUINE
De proverbes traînés dans les ruisseaux des halles, Femm. sav. II, 7 dans RUISSEAU
Et quoique là-dessus je rumine sans fin, le Dép. II, 4 dans RUMINER
Qu'as-tu à ruminer ?, l'Av. V, 2 dans RUMINER
Ce n'est plus que la ruse aujourd'hui qui l'emporte, Mis. V, 1 dans RUSE
Osez - vous recourir à ces ruses grossières, Et croyez-vous les gens si privés de lumières ?, ib. IV, 3 dans RUSE
Voyez-vous la petite rusée ? oh ! çà, çà, je vous pardonne pour cette fois-ci, pourvu que vous me disiez tout, Mal. imag. II, 11 dans RUSÉ, ÉE
Ah ! que n'ai-je un mari d'une aussi bonne mine, Au lieu de mon pelé, de mon rustre, Sgan. VI dans RUSTRE
Ôtez-moi mes coiffes ; doucement donc, maladroite ; comme vous me saboulez la tête avec vos mains pesantes !, Comt d'Escarb sc 3 dans SABOULER
Il vous en faudra [de l'argent] pour les consultations et plaidoiries des avocats, pour le droit de retirer le sac, et pour les grosses d'écritures, Scapin, II, 8 dans SAC
Je ne voulais plus qu'une douzaine de médecines pour vider le fond du sac, Mal. imag. III, 6 dans SAC
[Les faux dévots] D'autant plus dangereux dans leur âpre colère Qu'ils prennent contre nous des armes qu'on révère, Et que leur passion, dont on leur sait bon gré, Veut nous assassiner avec un fer sacré, Tart. I, 6 dans SACRÉ, ÉE
Et je sacrifierais à de si puissants noeuds Amis, femme, parents et moi-même avec eux, Tart. V, 7 dans SACRIFIER
[Les faux dévots] De qui la sacrilége et trompeuse grimace Abuse impunément et se joue, à leur gré, De ce qu'ont les mortels de plus saint et sacré, Tart. I, 6 dans SACRILÉGE
Tous les hommes me sont à tel point odieux, Que je serais fâché d'être sage à leurs yeux, Mis. I, 1 dans SAGE
Elle se rendra sage ; allons, laissons-la faire, Femm. sav. III, 6 dans SAGE
Il sied mal de vouloir être plus sage que celles qui sont sages ; l'affectation en cette matière est pire qu'en toute autre, Critique, 3 dans SAGE
À tous événements le sage est préparé, F. sav. V, 1 dans SAGE
Je me trouve un peu incommodé de la veine poétique par la quantité de saignées que j'y