MICHELET

Citations

L'anneau était mis au quatrième doigt ou doigt annulaire, parce que l'on croyait qu'une veine de ce doigt communiquait avec le coeur, Orig. du droit, p. 35 dans ANNULAIRE
Barbariser les esprits, Guerres de rel. IV dans BARBARISER
Brenage vaut quinze muids d'avoine par an, Orig. du droit, p. 254 dans BRENAGE
On le vit [Maximilien] à la fin gagnant sa vie comme condottiere, dans le camp des Anglais, empereur à cent écus par jour, Hist. de France au XVe s. I, 8 dans CONDOTTIERE
Quel que fût l'intérieur du roi, il est certain que sa décence contenait quelque peu la débâcle des moeurs, à la cour, dans l'église, Louis XIV et le duc de Bourgogne, p. 151 dans DÉBÂCLE
En vivant avec lui [St-Simon, l'auteur des mémoires], j'ai passé par plus d'une phase ; je l'ai adopté, critiqué ; je l'ai aimé et désaimé, Louis XIV et le duc de Bourgogne, p. 451 dans DÉSAIMER
C'est [le cardinal Dubois] un homme d'affaires vif et passionné, entraînant, endiablé, terrible pour aller à son but, la Régence, p. 55 dans ENDIABLÉ, ÉE
Il eût paru étrange qu'une demoiselle noble gagnât sa vie ainsi [à faire de la tapisserie] ; on n'eût pas voulu y croire ; on l'eût dite entretenue ; ce mot entre alors dans la langue, Louvois et St-Cyr, Revue des Deux-Mondes, 1er juin 1861, p. 575 dans ENTRETENU, UE
Le génie girondin, celui de Fénelon, Montaigne, Montesquieu, celui du grand parti qui, en 93, périt pour ne pas tuer, est vif, mais modéré, équilibré, ce semble, Régence, p. 436 dans ÉQUILIBRÉ, ÉE
Les stradiotes, très bons soldats grecs de Venise, chevau-légers, armés de cimeterres orientaux, devaient pénétrer dans les files de la lourde gendarmerie française et, de côté, faucher, poignarder les chevaux, Hist. de France, au XVIe siècle, I, 3 dans ESTRADIOT
Avec le monde a commencé une guerre qui doit finir avec le monde, et pas avant : celle de l'homme contre la nature, de l'esprit contre la matière, de la liberté contre la fatalité, Introd. à l'hist. universelle, p. 9 dans FATALITÉ
Les grands de la France, réunis selon l'usage pour traiter de l'utilité du royaume, ont, par conseil unanime, jeté le fétu et rejeté le roi [Charles le Simple], pour qu'il ne fût plus leur seigneur.... l'hommage et foi, nous les condamnons, repoussons, rejetons par le fétu : cette réponse faite, ils prirent des fétus et dépouillèrent leur foi, Orig. du droit, p. 121, 122 dans FÉTU
Des professions nouvelles commencent pour la noblesse ; d'innombrables tripots, aux tournois de leurs tapis verts, voient jouter la chevalerie nouvelle ; un mot a enrichi la langue : chevalier d'industrie, Louis XIV et le duc de Bourgogne, p. 146 dans INDUSTRIE
Il leur fallait [aux Anglais] une rétractation de Jeanne [d'Arc] qui infamât le roi Charles, dans le Dict. de DOCHEZ. dans INFAMER
Ce qu'ils [les Anglais] avaient le plus à craindre, c'était que la France ne refît ces terribles nids de corsaires qui, sous Jean Bart, Duguay-Trouin, Forbin, Cossard, avaient rendu le commerce impossible, la mer intraversable, la Régence. dans INTRAVERSABLE
Il [Maximilien] était chasseur avant tout, et secondairement empereur, il eut la jambe du cerf, et la cervelle aussi ; toute sa vie fut une course, un hallali perpétuel, Renaissance, p. 145 dans JAMBE
Elle [la sorcière] aime aussi à le [Satan] nommer du petit nom de verdelet, jolibois, vert-bois, ce sont les lieux favoris de l'espiègle, la Sorcière, p. XVIII dans JOLIBOIS
Saint-Jacques de la Boucherie était la paroisse des bouchers et des lombards, de l'argent et de la viande, Hist. de France, t. IV, p. 52 dans LOMBARD, ARDE
Danton était d'abord, et avant tout, un mâle ; il y avait en lui du lion et du dogue, beaucoup aussi du taureau, Révolution, t. IV, p. 94 dans MÂLE
D'octobre en mai, descendent de robustes montagnards qui conduisent leurs troupeaux dans la maremme ou dans la campagne de Rome, pour les ramener l'été sur les hauteurs, Hist. romaine, ch. 2 dans MAREMME
Nulle maladie, nulle gangrène, nul ulcère pestilentiel ne pouvait se comparer à cette cour de Mayence ; nous en parlons aujourd'hui savamment, ayant le détail de la sale mission où ce digne archevêque marmitonna l'Allemagne pour l'élection de Charles-Quint, la Réforme, p. 41 dans MARMITONNER
[Ce chant] fut trouvé à Strasbourg, à deux pas de l'ennemi... trouvé en mars ou avril, au premier moment de la guerre, il ne lui fallut pas plus deux mois pour pénétrer toute la France ; il alla frapper au fond du midi, comme par un violent écho, et Marseille répondit au Rhin ; sublime destinée de ce chant ! il est chanté des Marseillais à l'assaut des Tuileries, il brise le trône au 10 août ; on l'appelle la Marseillaise, Hist. de la révol. III, p. 496 dans MARSEILLAISE
Un archevêque de Mayence disait souvent : le coeur humain est comme la meule d'un moulin ; si l'on y met du blé, elle l'écrase et en fait de la farine ; si l'on n'en met point, elle tourne toujours, mais elle s'use elle-même, Mém. Luther, l. I, ch. 1 dans MEULE
À l'instant toutes les milices s'armèrent, les grands seigneurs envoyèrent leurs hommes, Hist. de France, t. II, p. 277 dans MILICE
Lorsqu'on lui [à Savonarole] lut la sentence par laquelle il était retranché de l'Église : De la militante, répondit-il, espérant appartenir dès lors à l'Église triomphante, Histoire moderne, ch. V dans MILITANT, ANTE
Elle [Jeanne d'Arc] fut liée sous l'écriteau infâme, mitrée d'une mitre où on lisait : Hérétique, relapse, apostate, ydolastre, Hist. de France, t. V, p. 173 dans MITRÉ, ÉE
Il leur advint comme au voyageur qui gravit dans un temps sombre l'amphithéâtre colossal des Alpes ou des Pyrénées ; dans sa mobile admiration, chaque sommet découvert lui semble le principal, celui qui domine tout, la Réforme, p. 23 dans MOBILE
Au moyen âge, lorsque saint Balderic veut se retirer dans la solitude, il suit un faucon, et se fixe où l'oiseau se pose ; le lieu garde le nom de Montfaucon, Origines du droit, p. 72 dans MONTFAUCON
Louis XV.... éloigna la du Barry, communia, mourut fort décemment, Louis XV et Louis XVI dans MOURIR
La terreur de l'invasion, l'irruption horrible de ces bandes de mutilateurs [les troupes irrégulières de l'armée autrichienne], l'effroyable récit de ce qu'ils faisaient en Alsace, Louis XV, Hist. de France, t. XVI, p. 231 dans MUTILATEUR, TRICE
Ces héros mythiques, ces Hercules dont le bras sépare les montagnes, Histoire romaine, t. I, p. 6 dans MYTHIQUE
Dans les légistes conseillers de Philippe le Bel, il y avait contre les nobles, les hommes d'armes, les chevaliers, un fonds commun de malveillance, un levain de haine niveleuse, dans le Dict. de DOCHEZ. dans NIVELEUR
Il [Maurepas] crut Fleury fini, et Chauvelin possible ; il avait vaillamment aidé à la noyade de celui-ci, profité de sa chute, Hist. de France, t. XVI, p. 161 dans NOYADE
Chaque ruisseau pourrait dire à l'Océan sans doute : moi je viens de ma montagne, je ne connais d'eaux que les miennes ; toi, tu reçois les souillures du monde. - Oui, mais je suis l'Océan !, Mémoires de Luther. dans OCÉAN
Ronde et onduleuse dans tous ses ornements, la charmante tour d'Anvers s'élève...., Hist. de Fr. liv. III dans ONDULEUX, EUSE
[Chez les barbares] le parricide devra se racheter en donnant tout son pesant d'or, ou deux fois son pesant d'argent, Orig. du droit, p. 365 dans OR
Le chat-huant vole d'une aile silencieuse, comme étoupée de ouate, l'Oiseau. dans OUATE
Hagenbach disait.... de Berne : L'ours ! nous allons bientôt en prendre la peau pour nous faire une fourrure, Hist. de France, t. VI, p. 338 dans OURS
Le pic ne serait pas l'idéal du travailleur, s'il n'était calomnié et persécuté, l'Oiseau. dans PIC
Ces plagiaires impitoyables [les jésuites] qui les [les enfants] enlevaient à leurs mères, Du prêtre et de la femme, 1re part. ch. 1 dans PLAGIAIRE
Camille Desmoulins, ce polisson de génie, Hist. de la Révolution. I, 2 dans POLISSON
Le tout [les Lettres persanes] est une vraie satire contre l'injustice polygamique, le dur veuvage où elle tient la femme, Régence, p. 440 dans POLYGAMIQUE
Partis de la vie pastorale, les Turcs ont fait de la tente immobilisée le symbole de l'empire ; cette tente.... a deux portes : la porte du gouvernement et la porte de la béatitude (le harem), Orig. du droit franç. Introd. XXXVIII dans PORTE
Dans ce cas-là, brûlé par Léon X, il [Luther] eût eu le sort d'Arnold de Brescia, de Savonarole, de Bruno et de tant d'autres ; la réforme, étouffée encore, eût laissé le vieux système pourrir sa pourriture paisiblement ; point de protestants dès lors ni de jésuites, Réforme, p. 117 dans POURRIR
C'est sur les puys que les rederikes de Picardie et de la Flandre tenaient leurs assemblées, Origines du droit, p. 303 dans PUY
Comme il [Guise] traversait la chambre où se tenaient les quarante-cinq gentilshommes ordinaires, il fut égorgé, Précis d'hist. de France, ch. 9 dans QUARANTE
Moi qui ai droit de mourir par l'âge et par les travaux, elle le front déjà incliné par les épreuves d'enfance et par la sagesse avant l'heure, nous n'en vivions pas moins de la rajeunissante haleine de cette mère aimée, la nature, dans OTH. D'HAUSSONVILLE, Rev. des Deux-Mondes, 1er juin 1876, p. 491 dans RAJEUNISSANT, ANTE
L'aimable mot de Renaissance ne rappelle aux amis du beau que l'avénement d'un art nouveau et le libre essor de la fantaisie ; pour l'érudit, c'est la rénovation des études de l'antiquité ; pour le légiste, le jour qui commence à luire sur le discordant chaos de nos vieilles coutumes ; est-ce tout ?, Hist. de France, Renaissance, p. 4 dans RENAISSANCE
S'il [l'enfant] peut, il creuse une rigole, y met de l'eau, il l'y fait circuler, Nos fils, II dans RIGOLE
Entre tant de mesures que prit rapidement le parti robespierriste, Hist. de la Révolution, XIX, 2 dans ROBESPIERRISTE
Gauche, mal à l'aise, souffrant dès 89 sous les risées de la Constituante, il [Robespierre] avait raidi de haine, et s'était comme dressé sous l'applaudissement du peuple, Hist. Révol. IX, 4 dans ROIDIR ou RAIDIR
Lois galloises : Dynwal mesura toute l'île en partant de la longueur d'un grain d'orge : trois grains font un pouce ; trois pouces, un palme ; trois palmes, un pied ; il y a trois pieds dans un pas ; trois pas, dans un saut ; trois sauts, dans un sillon ; mille sillons forment un mille, Orig. du droit, p. 106 dans SAUT
Il est curieux de suivre la biographie d'un symbole, de voir par exemple.... comment l'herbe, suivant le cours de la végétation juridique, devint paille, stipula ; comment, la formule remplaçant le symbole et se perdant elle-même dans une locution vulgaire, le souvenir de cette paille nous reste en un mot : stipuler, Orig. du droit franç. Introd. CXII dans STIPULER
Les rhizopodes qui, de leurs petits manteaux, ont fait leur part des Apennins, surexhaussé les Cordillères...., la Mer, 2e éd. p. 160 dans SUREXHAUSSER
Aux dunes de Scheveningue on voit ses eaux [du Zuiderzée] surplombantes, toujours prêtes à franchir la digue, la Mer, 2e éd. p. 24 dans SURPLOMBANT, ANTE
Il [Montesquieu] n'osait s'arracher de cette robe, sa fatalité de famille ; qui peut douter qu'il n'en ait souffert.... et taciturnement amassé un merveilleux fond de haine pour ce passé atroce ?, Régence, p. 438 dans TACITURNEMENT
Danton, la bouche torse, demi-homme et demi-taureau, dans sa laideur royale..., Hist. de la Rév. VIII, 3 dans TAUREAU
Les jacobins.... terrorisèrent à leur tour, Préf. de la Terreur. dans TERRORISER
Dans la tradition de la terre, dans les débats qui s'y rapportent, le témoin principal c'est la terre elle-même, Orig. du droit franç. Introd. XXVIII dans TRADITION
La tradition par le fétu était d'usage en Hollande en 1764, ib. CXXIII dans TRADITION
Cambon s'était établi en personne à la trésorerie, Hist. de la Révolution, XXI, 3 dans TRÉSORERIE
À ce poëte des rois [Ronsard] la cour tresse un laurier royal ; le succès double son effort, sa joue enfle, il souffle sa trompe.... et la France n'a plus rien à envier à l'ampoule espagnole, Guerres de religion, p. 133 dans TROMPE
De peur de mécontenter ses amis royalistes, elle [Joséphine] faisait la difficile, et disait à Lemercier : Croiriez-vous bien, mon ami, qu'ils veulent me faire épouser Vendémiaire ?, Directoire, p. 381 dans VENDÉMIAIRE
Six cent mille volontaires inscrits veulent marcher à la frontière.... ils restent tous marqués d'un signe qui les met à part dans l'histoire ; ce signe, cette formule, ce mot n'est autre que leur simple nom : Volontaires de 92, Hist. de la Révolution, t. III, p. 494 dans VOLONTAIRE