MAXIME DU CAMP

Citations

Ces fous agrestes, ces senglers, Ces vilains à ces durs soulers Aime [Dieu] assez miex que roys ne dus, les Miracles de la sainte Vierge, p. 622 (abbé Poquet) dans AGRESTE
Opération très lente qui, pour chaque airée de pâte, exigeait 16 ou 18 heures d'une gymnastique en place, horriblement fatigante, Rev. des Deux-Mondes, 15 juin, 1873, p. 783 dans AIRÉE
Beaucoup d'entre eux [les idiots de Bicêtre] sont aphasiques, c'est-à-dire ne peuvent parler, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1872, p. 53 dans APHASIQUE
Les dictionnaires de Bayle, de Moreri, de Trévoux, la vieille Encyclopédie, n'ont plus grand'chose à nous apprendre aujourd'hui ; il faudrait rajeunir cette bouquinerie surannée, Rev. des Deux-Mondes, 15 avril 1873, p. 827 dans BOUQUINERIE
Dans les cas urgents, elle [l'administration de l'assistance publique] n'hésite pas à faire dresser des couchettes supplémentaires, qu'en termes techniques on nomme des brancards, et qu'on installe momentanément dans le milieu des salles qui ne sont pas trop encombrées, Rev. des Deux-Mondes, 1er août 1870, p. 523 dans BRANCARD
Une immense cour est occupée sur chacun de ses quatre côtés par un bâtiment composé d'un rez-de-chaussée et d'un étage en brisis ; en bas sont les écuries, en haut les greniers, Rev. des Deux-Mondes, 15 mai 1867, p. 328 dans BRISIS
L'égout Montmartre, qui traversait le fossé dans une de ces auges de bois que l'on nomme techniquement une buse, Rev. des Deux-Mondes, 1er juil. 1873, p. 8 dans BUSE
Pour conduire tant de voitures, les mettre toujours à même de sortir et de ne pas laisser en souffrance les besoins qu'elles ont mission de servir, il faut une cavalerie considérable ; celle de la Compagnie générale [des voitures de Paris] se composait en 1866 de 10741 chevaux, Rev. des Deux-Mondes, 15 mai 1867, p. 325 dans CAVALERIE
Dans une classe composée en moyenne de 50 élèves, le professeur en soigne attentivement, en chauffe sept ou huit qui ont chance de réussir dans les compositions solennelles, Rev. des Deux-Mondes, 15 fév. 1873, p. 809 dans CHAUFFER
Le Mont-de-Piété n'a guère à se défendre que contre deux variétés de filous parfaitement catégorisées : les chineurs et les piqueurs d'once.... faire la chine consiste à augmenter frauduleusement la valeur apparente des objets.... on a gardé le souvenir d'un coup de chinage sur de faux galons d'or qui coûta aux commissaires-priseurs plus de 30 000 francs, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1873, p. 332 dans CHINEUR
Il ne faut pas croire que cette fraude s'arrête aux objets précieux, on chine tout, ib. p. 333 dans CHINEUR
Ses affaires n'en vont pas mieux, elle [une certaine compagnie] est sur le point de mettre la clé sur la porte...., Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1873, p. 780 dans CLEF ou CLÉ
Le fou atteint de monomanie homicide, de cleptomanie, de pyromanie, qui, ayant tué un de ses semblables, volé, allumé un incendie, revient à la raison, n'est jamais rendu à la liberté [en Angleterre], Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1872, p. 58 dans CLEPTOMANIE
Atteint de cleptomanie [un savant, sous l'influence du haschich], il volait les montres, les bijoux, avec une habileté que lui auraient enviée les pensionnaires de La Roquette et de Clairvaux, ib. dans CLEPTOMANIE
Tout article, faut-il le dire ? est muni d'un numéro d'ordre, qu'il soit au petit comptant ou au grand comptant, Rev. des Deux-Mondes, 1er fév. 1874, p. 523 dans COMPTANT
Qu'on pense au nombre de voyages que ces pauvres diables sont obligés de faire à travers les escaliers obscurs ou glissants, en soutenant à l'aide de la courbe deux seaux pleins en équilibre sur leur épaule, et l'on ne trouvera pas que leur gain soit excessif, Rev. des Deux-Mondes, 15 mai 1873, p. 306 dans COURBE
S'il fait froid ou s'il pleut, il [l'employé d'octroi] revêt une sorte de longue capote en très mauvais drap que l'on nomme une criméenne, Rev. des Deux-Mondes, 1er févr. 1874, p. 524 dans CRIMÉENNE
Chaque demi-batterie de 8 fours est servie par 8 hommes : 1 chauffeur, 2 chargeurs, 1 tamponneur, 4 déluteurs, Rev. des Deux-Mondes, p. 784 dans DÉLUTEUR
À l'aide d'un crochet de fer les déluteurs le [le coke] retirent de la cornue,..., ib. p. 786 dans DÉLUTEUR
L'ordonnance du 15 mai 1867 interdit absolument les pleine-eau, que le nombre des bateaux à vapeur mis en circulation pour les besoins de l'exposition universelle aurait certainement rendues dangereuses, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1867, p. 208 dans EAU
Une grille retient au passage les immondices les plus grosses, que l'on enlève à l'escopette, pour aller les porter dans une toue rangée le long du chemin de halage, Rev. des Deux-Mondes, 1er juill. 1873, p. 25 dans ESCOPETTE
Les pompiers veillent tout prêts pour l'action, la veste au dos, la ceinture aux reins, le casque en tête, en costume de feu, comme on dit, cité dans Journ. offic. 27 fév. 1875, p. 1512, 2e col. dans FEU, FEUE
Un métier suivi [aux Jeunes Aveugles] est celui de filetier, qui cependant exige parfois des combinaisons multiples et très compliquées, Rev. des Deux-Mondes, 15 avr. 1873, p. 822 dans FILETIER
Que doit-on faire de ceux qu'on appelle fort improprement des fous criminels ? s'ils sont fous, ils ne sont point criminels, et, s'ils sont criminels, ils ne sont point fous, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1872, p. 57 dans FOU ou FOL, FOLLE
L'aliéné respecte l'outil avec lequel il exerce son métier, que ce soit une hache, un frappe-devant ou une faux, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1872, p. 47 dans FRAPPE-DEVANT
L'usine [au gaz de la Villette] est très complète ; elle a.... une goudronnerie où elle fabrique le brai, Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1873, p. 781 dans GOUDRONNERIE
Dans l'esprit de Barnabé de Terni, moine récollet prêchant à Pérouse en 1462, l'oeuvre de prêt devait être avant tout charitable ; aussi on l'appela mont-de-piété ; le nom est promptement devenu populaire et a prévalu, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1873, p. 305 dans MONT
La morgue était originairement le second guichet du Grand-Châtelet ; on y gardait les nouveaux prisonniers pendant quelques instants, afin que les guichetiers pussent les morguer à leur aise, c'est-à-dire les dévisager attentivement, et se graver leurs traits dans la mémoire, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1857, p. 208 dans MORGUE
Ces filets à mailles qui servent à faire des pêchettes ou dans lesquels les collégiens mettent du pain et des cerises lorsqu'on les conduit aux bains froids, Rev. des Deux-Mondes, 15 avril 1873, p. 822 dans PÊCHETTES
C'est l'habitude ordinaire du corps qui dénonce leur cécité : le regard, sans expression, toujours perdu, comme disent les peintres, est d'une indicible tristesse ; leur oeil est insensible à la douleur comme à la lumière [il s'agit des amaurotiques], Rev. des Deux-Mondes, 15 avril 1873, p. 810 dans PERDU, UE
Dans l'origine, le piquage d'once était un terme d'argot qu'on employait pour désigner le vol que le tisseur en chambre commettait sur les fils, laines ou soies qui lui étaient confiés ;... aujourd'hui on appelle ainsi tout abus de confiance fait par un ouvrier, par un employé, par un garçon de magasin au préjudice de son patron, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1873, p. 333 dans PIQUAGE
Les autres [aveugles] disent qu'ils ont un point de vue : si faible qu'il soit, ils en tirent vanité, Rev. des Deux-Mondes, 15 avril 1873, p. 811 dans POINT
Il suffit de regarder les aveugles lorsqu'ils sont réunis pour reconnaître presque à coup sûr ceux qui ont un point de vue, ou qui ont conservé quelque vague souvenir de la lumière, ib. p. 812 dans POINT
Amurath IV faisait piler les priseurs dans un mortier ; le shah de Perse Abbas se contentait de leur faire couper le nez ; Innocent VIII les vouait aux peines éternelles, et Jacques ler d'Angleterre écrivait contre eux des livres pleins de sages sentences, Rev. des Deux-Mondes, 1868, 1er août, p. 709 dans PRISEUR, EUSE
L'individu qui se présente au mont-de-piété pour emprunter s'appelle un public ; presque toutes les administrations ont ainsi à leur usage une série de vocables avec lesquels le dictionnaire de l'Académie n'a rien de commun, et qui sont nés des obligations mêmes du service, qu'ils facilitent singulièrement, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1873, p. 317 dans PUBLIC, IQUE
Bien souvent la folie se recrute dans le crime, comme le crime se recrute dans la folie, Rev. des Deux-Mondes, 1er septembre 1872, p. 63 dans RECRUTER
Muni de ce petit bulletin, qui maintenant représente le gage lui-même, le créancier du mont-de-piété monte à ce qu'on appelle, par un gros barbarisme, la salle de rendition, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1873, p. 323 dans RENDITION
Chaque année, en exécution de l'ordonnance de police du 25 oct. 1840 (art. 194), le préfet de police délivre environ quatre-vingt commissions de repêcheurs de bois à des individus présentés par l'agent général du commerce des bois à brûler, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1867, p. 176 dans REPÊCHEUR
Cette romanomanie fut telle que l'on a très résolument soutenu que les pierres des célèbres alignements de Karnac avaient simplement servi à assujettir les tentes du camp de César, lorsque celui-ci se préparait à envahir la Grande-Bretagne, l'Emplacement de l'Ilion d'Homère, p. 25, Paris, 1876 dans ROMANOMANIE
Nom, à Paris, du bureau d'octroi, qui, bien que construit en pierre, a gardé le nom d'autrefois lorsque les commis de la ferme générale se tenaient, aux portes de Paris, dans des baraques de bois peintes en rouge, montées sur roues, que l'on transportait facilement d'un point à un autre, Rev. des Deux-Mondes, 1er févr. 1874, p. 521 dans ROULETTE
Sacrificateur juif, celui qui est revêtu des fonctions qui consistent à saigner les animaux à l'abattoir conformément aux prescriptions du culte israélite ; il y en a quatre à l'abattoir central de Paris, Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie, t. II, p. 84 dans SCHOHET
En les accouplant selon leurs aptitudes et leur tempérament [les chevaux d'omnibus], en ne les séparant pas du compagnon auquel ils sont habitués, en les laissant sous la même main dont ils connaissent la moindre inflexion, on les a sociabilisés, Rev. des Deux-Mondes, 15 mai 1867, p. 346 dans SOCIABILISER
Les messagers que Christophe Colomb envoya dans l'île de Guahani, qu'il nomma San-Salvador, racontèrent qu'ils avaient rencontré plusieurs naturels qui tenaient en main un petit tison d'herbes dont ils aspiraient la fumée ; l'herbe brûlée se nommait cohiba, et le tison était appelé tabaco ; on a pris la partie pour le tout, et ce dernier mot seul a prévalu, Revue des Deux-Mondes, 1868, 1er août, p. 709 dans TABAC
Miot de Mélito raconte (Mém. t. I, p. 38), que Chappe [inventeur du télégraphe] vint le voir au ministère de la guerre et lui donna de minutieux détails de son appareil qu'il nommait alors tachygraphe ; Miot lui dit tout de suite que la dénomination était mauvaise, et qu'il devait la changer en celle de télégraphe ; Chappe fut frappé de la justesse de l'observation, et adopta l'appellation qui depuis ce temps a prévalu, Revue des Deux-Mondes, 15 mars 1867, p. 464 dans TÉLÉGRAPHE
Les ports de Paris spécialement réservés au tirage des bois sont ceux de la Gare, de la Râpée, le port au vin, le port des Invalides et les ports du canal Saint-Martin, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1867, t. LXXII, p. 176 dans TIRAGE
Un train de bois se compose de 2 parts, de 18 coupons, de 72 branches et de 576 mises, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1867, t. LXXII, p. 175 dans TRAIN
Un vaste grenier dont on a jeté les murs de refend par terre pour en faire une seule pièce, si grande maintenant, si disproportionnée, que le plancher a trop de volant, et qu'il s'effondrerait sur l'étage inférieur, si les enfants, toujours surveillés, n'étaient forcés de modérer leurs ébats, Rev. des Deux-Mondes, 15 févr. 1873, p. 803 dans VOLANT, ANTE
L'éducation des petits-fils de Clotilde est le seul de ses treize tableaux [d'un peintre] qui révèle des qualités recommandables ; il est moins tourmenté, moins surchargé, moins voulu que les autres, Rev. des Deux-Mondes, 1er juillet 1867, p. 121 dans VOULU, UE