MARIO UCHARD

Citations

Tu ne t'aperçois pas, dériseur subtil, qu'il n'est pas un de tes arguments qui ne se retourne contre toi, Rev. des Deux-Mondes, 1er sept. 1876, p. 92 dans DÉRISEUR
L'entretien devenait difficile ; mais, voyant que je ne le comprenais pas, il me baragouina dans un français sabir et avec un accent que je renonce à te décrire : Povera eccellenza Barbassou-Pacha !... finito... morto, Revue des Deux-Mondes, 1er août 1876, p. 516 dans SABIR