François de MALHERBE (1555 - 1628)

Citations

Sitost qu'on se detourne de la parole, l'oraison est quant et quant abastardie, Inst. 704 dans ABÂTARDIR
Ils se sont abastardis en degenerant de leurs peres, ib. 747 dans ABÂTARDIR
Ceux qui seront convaincus de s'estre abastardis de leur origine, ib. 838 dans ABÂTARDIR
Laissant ces pompes de farces qui esblouissent les yeux des simples et abestissent leurs sens, Inst. 1062 dans ABÊTIR
En la fin, ayant là fiché leurs yeux et leurs sens, ils s'y sont abestis, ib. 59 dans ABÊTIR
Certainement il entendoit combien estoit grande l'abysme de nos pechés, Inst. 498 dans ABÎME
Que l'abysme de ta misericorde engloutisse l'abysme de nos pechés, ib. 500 dans ABÎME
Dont il est necessaire que les uns soient par desespoir jettés en un gouffre qui les abysme, Inst. 662 dans ABÎMER
Les indulgences font du sang des martyrs ablution des péchés, Inst. 523 dans ABLUTION
La justice de Dieu git en abnegation de nous mesmes et obeissance de sa volonté, Inst. 191 dans ABNÉGATION
L'authorité duquel doit bien rabattre tous les abois de ce chien mastin, Inst. 321 dans ABOI
Par leur importunité, comme par aboi, ils arrachent..., ib. 875 dans ABOI
Jésus dit qu'il n'est point venu pour abolir la loy, mais pour l'accomplir, Inst. 267 dans ABOLIR
L'Église est establie gardienne de la verité de Dieu, afin qu'elle ne s'abolisse point en ce monde, ib. 820 dans ABOLIR
Pour l'abolissement du ciel et de la terre, les fideles ne laissent point d'estre establis devant Dieu, Inst. 334 dans ABOLISSEMENT
Au dernier abolissement de leur chair, qui sera parfait en la fin de cette vie mortelle, ib. 1056 dans ABOLISSEMENT
Il monstre quelle est l'abolition de la loi, et aussi quel est l'usage d'icelle, Inst. 1056 dans ABOLITION
C'estes vous qui vous justifiez devant les hommes ; mais ce qui est haut est abominable à Dieu, Inst. 593 dans ABOMINABLE
Icelle ostée, toutes les choses qu'on lui presente non-seulement sont fatras, mais ordures puantes et abominables, ib. 609 dans ABOMINABLE
Votre encens m'est abomination, Inst. 609 dans ABOMINATION
Qu'est-ce que veut dire cela, que le Seigneur rejette et abomine si fort l'observation de la loi ?..., Instit. 609 dans ABOMINER
Je souhaiterois que nous retinssions la maniere que j'ai dite avoir esté entre les anciens, avant que ceste fiction abortive de sacrement vinst en avant, Inst. 1172 dans ABORTIF, IVE
Les autres, en abbayant leur parchemin jour et nuit, et barbotant leur breviaire, vendent leurs coquilles au peuple, Inst. 708 dans ABOYER
La sotte imagination dont leur maistre des sentences les a abbruvez leur a perverti l'entendement, Inst. 1128 dans ABREUVER
Cependant ceste eau servoit d'abbreuvoir pour le bestail, Inst. 1105 dans ABREUVOIR
Et de fait, saint Paul demonstre bien clairement une telle abrogation de la loy, Inst. 267 dans ABROGATION
Ils disent que la loi est abroguée et cassée aux fideles, Inst. 267 dans ABROGER
Il confesse que la prosperité a hebeté et abruti tous ses sens, Inst. 550 dans ABRUTIR
Il est defendu au concile de Calcedoine de recevoir un homme au ministere absoluement ; c'est à dire sans lui assigner lieu auquel il exerce son office, Inst. 871 dans ABSOLUMENT
Il n'appartient pas à un prestre de savoir pour certain si le pecheur est absous, mais à celui du quel il faut demander absolution, Inst. 501 dans ABSOUDRE
Nul ne peut estre lié ou absous, sinon celui qui en est digne, ib. 503 dans ABSOUDRE
Leurs pensées les condamnent ou absoudent devant Dieu, ib. 946 dans ABSOUDRE
Combien plus vous doit elle delivrer et absoudre des liens humains ?, ib. 1026 dans ABSOUDRE
D'un petit nombre d'abuseurs sont sorties plusieurs sectes, Inst. 89 dans ABUSEUR
Tout ce que les hommes apprennent de Dieu par les images est frivole et mesme abusif, Inst. 56 dans ABUSIF, IVE
Dieu a pour acceptable ce qui y est de bien, Inst. 660 dans ACCEPTABLE
La grace qu'ils appellent acceptante n'est autre chose que la bonté gratuite du Pere celeste, dont il nous embrasse et reçoit en Jesus-Christ, Inst. 615 dans ACCEPTANT, ANTE
La justice n'est pas d'acceptation gratuite, mais de saincteté et vertu, inspirée par l'essence de Dieu laquelle reside en nous, Inst. 573 dans ACCEPTATION
Les fideles sont justes devant Dieu, non point par les oeuvres, mais par acception gratuite, Inst. 590 dans ACCEPTION
Quelque qualité ou vice accidental, Inst. 523 dans ACCIDENTEL, ELLE
Seion sa grace infinie, J. C. s'accompagne avec nous qui sommes bas et contemptibles, Inst. 363 dans ACCOMPAGNER
Voilà pourquoi saint Paul accompagne la doctrine avec la foi d'un lien inseparable, ib. 421 dans ACCOMPAGNER
Afin que ceux au nom desquels il offroit fussent accompagnez aux fideles qui estoient morts pour maintenir la vraie religion, ib. 529 dans ACCOMPAGNER
D'un commun accord, Inst. 959 dans ACCORD
Nous avons aussi un autre ancien pere qui accorde à notre opinion, Inst. 280 dans ACCORDER
Et encore que nous leur accordissions que ceste dissimulation fust bonne pour quelque temps, ib. 667 dans ACCORDER
Par quoy ces deux choses s'accordent très bien, ib. 904 dans ACCORDER
Ils n'estiment point qu'un homme soit chrestien, sinon qu'il s'accorde à toutes leurs exterminations, ib. 928 dans ACCORDER
La main de Dieu n'est point accourcie, qu'il ne nous puisse sauver, et son oreille n'est point estoupée, qu'il ne nous puisse ouïr, Inst. 589 dans ACCOURCIR
L'achet de paradis estoit taxé à certains deniers, Inst. 522 dans ACHAT
Dieu garde si soigneusement ses serviteurs, qu'il ne les laissera pas achopper à une pierre, Inst. 150 dans ACHOPPER
Nostre raison s'achoppe à tant d'empeschemens, et si souvent tombe en perplexité qu'elle est bien loin de nous guider certainement, ib. 202 dans ACHOPPER
En ces petits exercices, comme de lecteurs et d'acolytes, il n'y avoit pas grand danger, veu qu'on ne les recevoit qu'en charge de bien peu d'importance, Inst. 864 dans ACOLYTE
Telle doctrine, laquelle enseigne l'homme d'acquiescer en soy mesme, ne le fait qu'abuser, Inst. 170 dans ACQUIESCER
Les fols se reposent et acquiescent en leurs plaisirs mondains qui sont transitoires, ib. 336 dans ACQUIESCER
Action de grâces est la recognoissance par laquelle la louange de tous biens lui est rendue, Inst. 283 dans ACTION
Les mauvaises oeuvres ou les pechez actuels qu'on appelle [les péchés par action, en opposition aux péchés d'intention], Inst. 470 dans ACTUEL, ELLE
Les gouverneurs des biens ecclesiastiques se mirent par force en possession actuelle de quelques biens qui appartenoient à l'Eglise, ib. 983 dans ACTUEL, ELLE
J'esperois qu'en bref cette reverie, ne trouvant nul adherent, s'evanouiroit, Inst. 25 dans ADHÉRENT, ENTE
Et de fait, par une semblable adjuration que font les Pharisiens de l'evangile saint-Jean, il appert...., Inst. 290 dans ADJURATION
Il adjura, par serment, son fils Joseph d'y faire porter son corps, Inst. 333 dans ADJURER
L'esprit de Dieu qui besongne en toi est celui qui aide ceux qui besongnent ; ce nom d'adjuteur monstre que toi aussi fais quelque chose, Inst. 244 dans ADJUTEUR
La parole de Dieu, de la quelle ils sont constituez administrateurs, Inst. 926 dans ADMINISTRATEUR, TRICE
Administrer les sacrements, 259 dans ADMINISTRER
Que ceux qui sont rebelles à son admonition soient notés et marqués afin que chacun les fuie, 298 dans ADMONITION
Les gendarmes ont jeté le sort, qui se tiroit adonc d'un chapeau ou d'un bocal, 150 dans ADONC
Afin aussi d'adonner nos coeurs à l'amour d'icelle [justice] et à une haine d'iniquité...., Inst. 273 dans ADONNER (S')
Qu'on suive hardiment l'esprit, lequel ne demandera rien de mal, moyennant qu'on s'adonne à sa conduite, ib. 470 dans ADONNER (S')
Il ne laissoit pas de prier au milieu de la multitude, si l'opportunité s'y adonnoit, ib. 709 dans ADONNER (S')
J'appelle adoration la reverence que lui fait la creature, se submettant à sa grandeur, Instit. 283 dans ADORATION
Le present lieu est une adresse generale pour guider ceux qui desirent estre aidez, Inst. Epit. dans ADRESSE
Dieu permet bien que les trompeurs adressent quelquefois à dire verité, Inst. 130 dans ADRESSER
Pour estre esclairez et adressez en la vraye religion, il nous faut commencer par la doctrine celeste, Inst. 29 dans ADRESSER
Ce n'est pas à l'homme d'adresser ses pas. Les pas de l'homme sont adressez de Dieu, ib. 138 dans ADRESSER
Comme le vin se perd et affadist par l'eau, et toute la farine s'aigrit par le levain, Inst. 1 63 dans AFFADIR
Quiconque donc se presentera à nous ayant affaire de nostre aide, Inst. 544 dans AFFAIRE
Il n'est pas seulement requis qu'il ait bonne cause en quelque affaire particulier, mais qu'il ait une justice entiere en tout le cours de sa vie, ib, 645 dans AFFAIRE
Ils n'estiment point qu'un homme soit chrestien, si non qu'il s'accorde à toutes leurs determinations, tant affirmatives que negatives, Inst. 928 dans AFFIRMATIF, IVE
Les Israelites, ayans esté longuement affligez de diverses calamitez, avoyent un proverbe commun, que leurs peres avoyent mangé du vert-jus, et que les dens des enfans en estoyent agacées, Instit. 287 dans AGACER
Les enfans d'aage, qui ont esté circoncis, ont figuré seulement les enfans spirituels qui sont regenerez par la parole de Dieu, Instit. 1077 dans AGE
L'homme d'aage [par opposition au petit enfant]. Les grands d'aage [même sens], ib. 1083 dans AGE
Les gens d'aage [hommes] doivent estre instruits et croire avant qu'estre baptizez, ib. 1086 dans AGE
Si par le mot agenouillement l'apostre signifioit la vraye adoration que rendent les fideles à Dieu, Inst. 528 dans AGENOUILLEMENT
Et n'y a nul empeschement qu'un malade qui ne se peut agenouiller, ne prie tout droit, Instit. 969 dans AGENOUILLER (S')
Jusques à quand abbreuveront ils leurs enfants d'un mesme laict ? Car s'ils n'agrandissent jamais jusques à porter quelque legere viande, il est certain que jamais ils n'ont esté nourris de bon laict, Inst. 667 dans AGRANDIR
Gardons nous sur toutes choses de ce rocher, auquel on ne peut ahurter sans malencontre, Instit. 775 dans AHEURTER (S')
En cela nous avons une bonne aide pour conformer nos consciences à la foi que nous devons avoir en luy, Inst. 188 dans AIDE
Imitez son exemple à ne pardonner pas, VI, 5 dans À
Avec ellipse de soit : Honneur aux braves, c'est-à-dire honneur soit aux braves, et ainsi pour les exemples suivants : Gloire à Dieu dans le ciel ! Guerre aux châteaux et paix aux chaumières ! Malheur aux vaincus ! Les fureurs de la terre Ne sont que paille et que verre à la colère des cieux, II, 2 dans À
Mais quoi ! c'est un chef-d'oeuvre où tout mérite abonde, VI, 25 dans ABONDER
Puisses-tu voir.... de Marseille au rivage de Tyr Son empire aboutir, III, 4 dans ABOUTIR
Tout le fiel.... Dont un amant fut jamais abreuvé, v, 27 dans ABREUVER
Quand tu la vois si dignement Adoucir toutes nos absinthes, III, 3 dans ABSINTHE
Tout le fiel et tout l'absinthe Dont un amant fut jamais abreuvé, V. 27 dans ABSINTHE
La flamme de vos yeux.... Ne se lasse donc point.... d'abuser les voeux dont elle est désirée, IV, 3 dans ABUSER
Il faut.... Faire avoir à nos voeux leur accomplissement, II, 8 dans ACCOMPLISSEMENT
Accouplement fatal et des dieux détesté, dans ACCOUPLEMENT
Ceux qui.... Virent dès le matin leur beau jour accourci, I, 4 dans ACCOURCI, IE
L'or.... N'est pas moins en leurs moeurs qu'en leurs accoutrements, VI, 10 dans ACCOUTREMENT
Ils ont beau vers le ciel leurs murailles accroître, II, 12 dans ACCROÎTRE
Grand roi, faites leur bon accueil, VI, 4 dans ACCUEIL
Penses-tu que, plus vieille, en la maison céleste Elle eût eu plus d'accueil ?, VI, 18 dans ACCUEIL
Quoi que notre faible pouvoir En votre accueil ose entreprendre, III, 1 dans ACCUEIL
De nous voir en nostre navire à si bon port acheminés, III, 3 dans ACHEMINÉ, ÉE
Vous aurez le grand Roman des chevaliers de la gloire, mais qu'il [pourvu qu'il] soit achevé d'imprimer, Lexique, éd. L. LALANNE. dans ACHEVÉ, ÉE
Cette roche de foi, cet acier de courage, I, 3 dans ACIER
Grande âme, aux grands travaux sans repos adonnée, IV, 2 dans ADONNÉ, ÉE
C'est assez.... qu'une aveugle pensée.... vous ait fait adresser Au plus haut objet de la terre, V, 8 dans ADRESSER
Ressouviens-toi qu'une action Ne peut avoir peu de mérite, Ayant beaucoup d'affection, IV, 5 dans AFFECTION
Il se faut affranchir des lois de votre empire, V, 11 dans AFFRANCHIR
En cet âge penchant Où mon peu de lumière est si près du couchant, VI, 31 dans AGE
Que d'hommes fortunés en leur âge première...., I, 3 dans AGE
....et de qui les yeux Font un visage d'or à cette âge ferrée, I, 4 dans AGE
Quand l'aguet d'un pirate arrêta leur voyage, I, 4 dans AGUETS
Ainsi le ciel vous soit propice ! Ainsi tes honneurs florissants De jour en jour aillent croissants !, V, 5 dans AINSI
S'il est ainsi que des choses futures L'école d'Apollon apprend la vérité...., II, 2 dans AINSI
Qu'en fût-il advenu ?, à Duperrier. dans AINSI
En l'aise de la victoire Rien n'est si doux que la gloire, II, 2 dans AISE
Aime.... maintenant l'aise de nos yeux, II, 8 dans AISE
Sans jamais en son aise un mal-aise éprouver, I, 4 dans AISE
C'est bien, je le confesse, une juste coutume, Que le coeur affligé, Par le canal des yeux vidant son amertume, Cherche d'être allégé, à Duperrier. dans ALLÉGÉ, ÉE
Elles savent assez alléguer Artémise, Disputer du devoir et de la foi promise, VI, 25 dans ALLÉGUER
Mais aujourd'hui que mes années Vers leur fin s'en vont terminées, III, 3 dans ALLER
S'il se gouverne par ce conseil, il ne faut pas douter que tout n'aille le bien, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ALLER
Tu dois ta flamme à tout le monde ; Et ton allure vagabonde...., II, 3 dans ALLURE
Ta louange dans mes vers D'amarante couronnée [rendue immortelle], II, 2 dans AMARANTE
Il [l'amour] a de l'amertume à son commencement, V, 26 dans AMERTUME
Bien que tout reconfort lui soit une amertume, Avec quelque douceur qu'il lui soit présenté, VI, 11 dans AMERTUME
Le ciel amiable, I, 4 dans AMIABLE
Ta douleur, Dupérier, sera donc éternelle ; Et les tristes discours Que te met en l'esprit l'amitié paternelle, L'augmenteront toujours, à Dupér. dans AMITIÉ
Plus j'y vois de hasard, plus j'y trouve d'amorce, V, 4 dans AMORCE
Qui fussent retournés un jour à Mycènes faire l'amour, VI, 17 dans AMOUR
.... quelque excès d'amour qu'il porte à notre bien, II, 1 dans AMOUR
Et puis, qui ne sait pas que la mer amoureuse En sa bonace même est souvent dangereuse ?, V, 4 dans AMOUREUX, EUSE
Tithon n'a plus les ans qui le firent cigale, Ode à Duperier. dans AN
Qu'importe qui puisse être Ni leur père, ni leur ancêtre ?, VI, 8 dans ANCÊTRES
Les délices de la Floride vous ont apoltronni, Lexique, éd. Lalanne. dans APOLTRONNIR (S')
Souffrir sans murmure est le seul appareil Qui peut guérir l'ennui...., VI, 2 dans APPAREIL
Ce sont disparités qu'il n'est pas bien aisé d'apparier, Lexique, éd. L. Lalanne. dans APPARIER
Et déjà leurs appas ont un charme si fort...., Sonnet au Dauphin. dans APPAS
Suivant de l'honneur les aimables appas, II, 1 dans APPAS
De quelque adresse.... Qu'il eût fait son apprentissage, IV, 5 dans APPRENTISSAGE
Nous sommes sous un roi si vaillant et si sage, Et qui si dignement a fait l'apprentissage De toutes les vertus propres à commander, II, 5 dans APPRENTISSAGE
Les oiseaux.... Apprêtés à chanter dans les bois se réveillent, I, 4 dans APPRÊTÉ, ÉE
Et que l'audace est mal apprise De ceux qui...., VI, 17 dans APPRIS, SE
Si les tigres les plus sauvages Enfin apprivoisent leurs rages, V, 23 dans APPRIVOISER
Déjà, de tous côtés, s'avançaient les approches, II, 12 dans APPROCHE
Vive source de flamme où j'ai pris une ardeur Qui toute autre surmonte, V, 1 dans ARDEUR
Sitôt que je la vis, je lui rendis les armes, VI, 31 dans ARME
Le flux de mes larmes De leur main insolente a fait tomber les armes, V, 24 dans ARME
La nouvelle de l'arrêtement de M. de Vendôme, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ARRÊTEMENT
Jupiter arrêteur (Jupiter stator), Lexique, éd. L. Lalanne. dans ARRÊTEUR
La providence est une source Toujours prête à nous arroser, I, 5 dans ARROSER
Il n'y aurait pas moyen de défendre aux pluies les champs des sacriléges et leur prescrire ce qu'elles arrouseraient et ce qu'elles n'arrouseraient pas, Trad. de Sénèque, de Beneficiis dans ARROSER
Et ses justes faveurs aux mérites données Feront ressusciter l'excellence des arts, II, 1 dans ART
Des parois.... diversifiées de croûtes de marbre coupées en rond.... artificieusement enduites en façon de peinture, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ARTIFICIEUSEMENT
Quel astre d'ire et d'envie, Quand vous naissiez, marquait votre ascendant, V, 27 dans ASCENDANT
Toujours nous assaillons sa tête De quelque nouvelle tempête, II, 3 dans ASSAILLIR
C'est le doute que j'ai qu'un malheur ne m'assaille, V, 4 dans ASSAILLIR
Un jour, qui n'est pas loin, elle [l'Église] verra tombée La troupe qui l'assaut et la veut mettre à bas, Les larmes de S. P. dans ASSAILLIR
Leurs complots.... Ont, d'un commun assaut, mon repos offensé, I, 2 dans ASSAUT
Toutes les mares étaient asséchées, Lexique, éd. Lalanne dans ASSÉCHER
Quand la rébellion, plus qu'une hydre féconde, Aurait pour le combattre assemblé tout le monde, Tout le monde assemblé s'enfuirait devant lui, II, 1 dans ASSEMBLÉ, ÉE
C'est en l'assemblement de ces couples célestes, VI, 6 dans ASSEMBLEMENT
Tu suis mes ennemis, t'assembles à leur bande, I, 3 dans ASSEMBLER
Et j'ai bien fait aussi d'asservir ma raison En si belle prison, V, 4 dans ASSERVIR
Et sans atteindre au but où l'on ne peut atteindre, Ce m'est assez d'honneur...., V, 30 dans ASSEZ
Assez de funestes batailles, Et de carnages inhumains, III, 2 dans ASSEZ
Ils ont beau vers le ciel leurs murailles accroître, Beau d'un soin assidu travailler à leurs forts, II, 12 dans ASSIDU, UE
La foi de ses aïeux, ton amour et ta crainte D'actes de piété ne pourront l'assouvir, II, 1 dans ASSOUVIR
La rigueur de la mort se voulut assouvir, VI, 20 dans ASSOUVIR
L'infaillible refuge et l'assuré secours, II, 1 dans ASSURÉ, ÉE
Il n'est rien ici-bas d'éternelle durée ; Une chose qui plaît n'est jamais assurée, V, 4 dans ASSURÉ, ÉE
Il n'a point son espoir au nombre des armées, Étant bien assuré que ces vaines fumées N'ajoutent que de l'ombre à nos obscurités, II, 1 dans ASSURÉ, ÉE
Que sa façon est brave et sa mine assurée !, II, 12 dans ASSURÉ, ÉE
En cette hautaine entreprise, Commune à tous les beaux esprits, Plus ardent qu'un athlète à Pise, Je me ferai quitter le prix, III, 2 dans ATHLÈTE
Les esprits de la cour s'attachent par les yeux, VI, 1 dans ATTACHER
Et sans atteindre au but où l'on ne peut atteindre, V, 30 dans ATTEINDRE
Alcandre au silence des bois Témoignait ses vives atteintes, V, 19 dans ATTEINTE
Cette multitude infinie d'attendants [pour les faveurs de la fortune], Lexique, éd. L. Lalanne. dans ATTENDANT, ANTE
Ainsi, trompé de mon attente, Je me consume vainement, V, 5 dans ATTENTE
Il n'est orgueil endurci Qu'à tes pieds elle [la fortune] n'atterre, II, 2 dans ATTERRER
À ceux qui l'oppressaient [l'innocence] il ôtera l'audace, Et, sans distinction de richesse ou de race, Tous, de peur de la peine, auront peur de faillir, II, 1 dans AUDACE
Lirez-vous, sans rougir de honte, Que notre impiété surmonte Les faits les plus audacieux Et les plus dignes du tonnerre...., II, 4 dans AUDACIEUX, EUSE
J'ai vu maintes beautés à la cour adorées, Qui, des voeux des amants à l'envi désirées, Aux plus audacieux ôtaient la liberté, VI, 24 dans AUDACIEUX, EUSE
Mais tant de beaux objets tous les jours s'augmentans (le participe accordé selon l'usage du temps), IV, 1 dans AUGMENTER
Mais quoi qu'on nous augure et qu'on nous fasse craindre, VI, 6 dans AUGURER
La terreur des choses passées Faisait prévoir à leurs pensées Plus de malheurs qu'auparavant, II, 4 dans AUPARAVANT
Si le plaisir me fuit, aussi fait le sommeil, V, 15 dans AUSSI
Ma foi seule aussi pure et belle Comme le sujet en est beau, V, 19 dans AUSSI
Il rendra leurs desseins.... Aussi-tost confondus comme délibérés, II, 1 dans AUSSITÔT
La justice, le glaive en main, Est un pouvoir autre qu'humain, VI, 16 dans AUTRE
Qui n'a de remède Autre que d'obéir à la nécessité, VI, 16 dans AUTRE
Qu'autres que vous soient désirées, Qu'autres que vous soient adorées, Cela se peut facilement, V, 28 dans AUTRE
Si de te retenir autrefois j'eus l'envie, I, 4 dans AUTREFOIS
Le monstre infâme d'envie à qui rien de l'autruy ne plaist, IV, 5 dans AUTRUI
Le soir fut avancé de leurs belles journées ; Mais qu'eussent-ils gagné par un siècle d'années ?, I, 4 dans AVANCÉ, ÉE
Le temps... d'un pas insensible avancera la mort, Qui bornera ma peine au repos de la tombe, V, 2 dans AVANCER
Mais je puis dire aussi qu'ils n'ont rien avancé, I, 1 dans AVANCER
Mais tandis que les années Pas à pas font avancer L'âge où de ses destinées La gloire doit commencer, II, 2 dans AVANCER
Mais quoi ! ma barque vagabonde Est dans les Syrtes bien avant, IV, 5 dans AVANT
Quant à moi, je dispute avant que je m'engage, V, 6 dans AVANT
Qui n'eût cru.... Et qu'avant qu'être à la fête De si pénible conquête, Les champs se fussent vêtus Deux fois de robe nouvelle...., II, 2 dans AVANT
C'est avecque plaisir qu'on survit à sa mort, II, 1 dans AVEC
S'il m'avient quelquefois de clore la paupière, V, 21 dans AVENIR
Et s'il s'en rencontre une à qui cela n'avienne, VI, 24 dans AVENIR
Cette manière de parler a été usitée aussi dans le XVIIe siècle : Que tous les siècles avenir N'auront pas de nuit assez noire Pour en cacher le souvenir [de nos malheurs], IV, 5 dans AVENIR
Cette prédiction semblait une aventure Contre le sens et le discours, II, 8 dans AVENTURE
Le destin de qui le compas Marque à chacun son aventure, V, 17 dans AVENTURE
Avoir mille rois pour aïeux Fut le moins de son aventure, VI, 14 dans AVENTURE
Il n'est pire aventure Que de ne la voir pas, V, 25 dans AVENTURE
Et, sans faire le vain, mon aventure est telle, Que, de la même ardeur que je brûle pour elle, Elle brûle pour moi, V, 21 dans AVENTURE
Pour avoir part en si belle aventure, II, 12 dans AVENTURE
Si l'aurore en se levant D'aventure nous voyait rire, VI, 3 dans AVENTURE
Si quelqu'un d'aventure en délices abonde, I, 4 dans AVENTURE
Le regret de ma faute avenue, I, 4 dans AVENU, UE
Je ne suis pas ensemble aveugle et téméraire ; Je connais bien l'erreur que l'amour m'a fait faire, V, 30 dans AVEUGLE
Mes sens qu'elle aveuglait ont connu leur offense, VI, 24 dans AVEUGLER
Reviens la voir, grande âme, ôte-lui cette nue Dont la sombre épaisseur aveugle sa raison, ib. 10 dans AVEUGLER
Le meilleur avis qui me reste, C'est de me séparer de toi, V, 5 dans AVIS
Madame, avisez-y, vous perdez votre gloire De me l'avoir promis et vous rire de moi, V, 29 dans AVISER
Et de quelques bons yeux qu'on ait vanté Lyncée, Il en a de meilleurs, II, 12 dans AVOIR
Ces enfants.... Ayant Dieu dans leur coeur ne le purent louer, I, 4 dans AVOIR
Et, pourvu qu'il soit cru, nous n'avons maladie Qu'il ne sache guérir, II, 12 dans AVOIR
Mais serait-ce raison qu'une même folie N'eût pas même loyer, ib. dans AVOIR
Le fer qui les tua [des enfants] leur donna cette grâce Que, si de faire bien ils n'eurent pas l'espace, Ils n'eurent pas le temps de faire mal aussi, I, 4 dans AVOIR
Quand j'avais de ma foi l'innocence première, Si la nuit de la mort m'eût privé de lumière, Je n'aurais pas la peur d'une éternelle nuit, ib. dans AVOIR
Toutes les autres morts n'ont mérite ni marque ; Celle-ci porte seule un éclat radieux, II, 12 dans AVOIR
Les sceptres devant eux n'ont point de priviléges, ib. dans AVOIR
À ce coup nos frayeurs n'auront plus de raison, Puisque par vos conseils la France est gouvernée, IV, 2 dans AVOIR
Il suffit que ta cause est la cause de Dieu, Et qu'avecque ton bras elle a, pour la défendre, Les soins de Richelieu, II, 12 dans AVOIR
Si quelque avorton de l'Envie Ose encore lever les yeux, III, 3 dans AVORTON
Quels doctes vers me feront avouer Digne de te louer ?, III, 4 dans AVOUER
Et si ta faveur tutélaire Fait signe de les avouer [les Muses], Jamais ne partit de leur veilles Rien qui se compare...., III, 2 dans AVOUER
On parle de l'enfer et des maux éternels Baillés pour châtiment à ces grands criminels, V, 1 dans BAILLÉ, ÉE
Un échange Où se prend et se baille un ange pour un ange, VI, 6 dans BAILLER
Telle je me résous de vous bailler en garde Aux fastes éternels de la postérité, IV, 4 dans BAILLER
Nous vîmes jeudi soir le ballet attendu si longtemps.... ce fut un désordre le plus grand du monde, de quoi toutefois les balletants ont occasion de remercier Dieu, Lexique, éd. L. Lalanne dans BALLETANT
Je veux bander contre sa vie L'ire de la terre et des cieux, III, 3 dans BANDER
Je serai curieux de vous mander des nouvelles..., et je sais bien que je suis la meilleure banque d'où vous en sauriez avoir, Lexique, éd. L. Lalanne dans BANQUE
Qui ne pensait que les furies Viendraient des abîmes d'enfer En de nouvelles barbaries Employer la flamme et le fer, III, 2 dans BARBARIE
Bien semble être la mer une barre assez forte...., II, 12 dans BARRE
Soit qu'il se présente un rival Pour la lice ou pour la barrière, IV, 5 dans BARRIÈRE
La troupe qui l'assaut [assaille] et la veut mettre bas, I, 4 dans BAS, BASSE
De l'Orient mettant l'empire bas, II, 3 dans BAS, BASSE
Je fais émerveiller tous les yeux de la terre De voir que le malheur ne m'ose mettre bas, IV, 7 dans BAS, BASSE
Je ne sais quels Scythes Bas de fortune et de mérites, Lexique, éd. L. Lalanne dans BAS, BASSE
Le roi, extrêmement paré de pierreries et plus de bonne mine, avec une cape, un bonnet et un bas attaché, menait la mariée, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BAS
C'est une absurdité de dire que par la vertu seule un homme se puisse béatifier, Lexique, éd. L. Lalanne dans BÉATIFIER
La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles, On a beau la prier, à du Périer. dans BEAU ou BEL, BELLE
Les oiseaux partagent la béchée à leurs petits, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BÉCHÉE
Qu'est le feu de ton zèle au besoin devenu ?, I, 4 dans BESOIN
Bien sais-je que.... Bien semble être la mer une barre assez forte...., II, 12 dans BIEN
Bien est-elle un soleil, et ses yeux adorables...., II, 8 dans BIEN
Ce fut certainement un bel esprit, et qui pouvait mettre sa bien-disance entre les exemples, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BIEN-DISANCE
De quelles inventions et de quelle bien-disance combattrez-vous tous les peuples de la terre, qui, d'un consentement universel, croient le contraire de ce que vous leur voulez persuader ?, ib. dans BIEN-DISANCE
Celui-là sait très mal comme la libéralité doit être exercée, qui choisit un méchant pour lui bien-faire, Lexique, éd. L. Lalanne dans BIEN-FAIRE
Vous ôtez ce qu'il y a de plus beau et de plus spécieux au bien-faire, qui est de donner, Lexique, éd. L. Lalanne dans BIEN-FAIRE
Le bien-faire est, de soi-même, une chose désirable, ib. dans BIEN-FAIRE
Il n'y a point de valet qui ne soit de race de rois, ni de roi qui ne soit de race de valets : tout se bigarre de cette façon avec le temps, Lexique, L. Lalanne. dans BIGARRER
Comme tombe une fleur que la bise a séchée, VI, 20 dans BISE
On voit tout à l'entour du soleil un cercle, avec le même bizarrement de couleurs que nous voyons ordinairement en l'arc-en-ciel, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BIZARREMENT
Ne savez-vous pas bien que je brûle pour elle, Et que me la blâmer, c'est me faire mourir ?, V, 23 dans BLÂMER
Ne savez-vous pas que je brûle pour elle, Et que me la blâmer c'est me faire mourir ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BLÂMER
.... Quand, selon ta prière, Elle aurait obtenu D'avoir en cheveux blancs terminé sa carrière, VI, 18 dans BLANC, BLANCHE
Mais doit-il vouloir que pour lui Nous ayons toujours le teint blême ?, III, 1 dans BLÊME
Le destin ... Est jaloux qu'on passe deux fois Au delà du rivage blême, VI, 17 dans BLÊME
Les plus dignes amours Dont jamais âme soit blessée, V, 8 dans BLESSÉ, ÉE
Je sais que les ans lui mettront, Comme à toi, les rides au front, Et feront à sa tresse blonde Même outrage qu'à tes cheveux, IV, 16 dans BLOND, BLONDE
Tout nous rit et notre navire A la bonace qu'il désire, III, 2 dans BONACE
Nous n'avons rien qui menace De troubler notre bonace, II, 2 dans BONACE
N'est-ce pas nous rendre au naufrage Après nous avoir mis à bord ?, III, 1 dans BORD
Il fait demeurer la malice Aux bornes de quelque devoir, II, 3 dans BORNE
[Il n'eût].... vu sa faute bornée D'une [terminée par une] chute infortunée, II, 2 dans BORNÉ, ÉE
Vous résoudrez-vous point à borner ce mépris ?, V, 13 dans BORNER
Le ciel en qui votre âme a borné ses amours, VI, 12 dans BORNER
De qui toute l'envie Est de voir ta grandeur aux Indes se borner, I, 12 dans BORNER
Nous n'avons en la bouche Que le nom de Marie et le nom de Louis, VI, 6 dans BOUCHE
La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles Et nous laisse crier, VI, 18 dans BOUCHER
Le monde aujourd'hui ne m'étant plus que boue, IV, 9 dans BOUE
Je me suis aujourd'hui trouvé au spectacle du midi, pensant y voir quelque farce ou quelque bouffonneur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BOUFFONNEUR
Elle [la matière] ne bougera, si personne ne la bouge, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BOUGER
Ceux à qui la chaleur ne bout plus dans les veines, II, 12 dans BOUILLIR
Ce sonnet est bourru, si jamais il en fut, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BOURRU, UE
Imagination bourrue, ib. dans BOURRU, UE
Savoir discerner.... d'un bien qui s'envole un qui n'a point de bout, I, 4 dans BOUT
Si vos yeux sont toute sa braise, Et vous la fin de tous ses voeux, III, 1 dans BRAISE
.... Nos destinées, Des Alpes et des Pyrénées Les sommets auront fait branler, VI, 8 dans BRANLER
Tel qu'au soir on voit le soleil Se jeter aux bras du sommeil, VI, 16 dans BRAS
Une bande de femmes équipées en amazones lui firent, de braverie, une salve de mousquetades, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BRAVERIE
Être impliqué dans le tumulte des affaires et bricolé de leur flux et reflux perpétuel, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BRICOLER
Il n'y a école de dialectique où ce sophisme n'ait été bricolé, ib. dans BRICOLER
S'ils tiennent la bride à leur impatience, II, 1 dans BRIDE
Cependant notre grand Alcide, Amolli parmi vos appas, Perdra la fureur qui, sans bride, L'emporte à chercher le trépas, III, 1 dans BRIDE
Je vous ai écrit assez au long par le passé pour me dispenser [me permettre] d'être brief à cette heure, Lexique, éd. L. Lalanne dans BRIEF, BRIÈVE
Qu'importe combien il [Alexandre] a brigandé de royaumes ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BRIGANDER
Un père ne sera pas en son bon sens, qui par testament laissera pour tuteur à son fils un brigandeur ordinaire de pupilles, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BRIGANDEUR
La vie où vous êtes, pour ce qu'elle est frappée d'un brillement extérieur, donne incontinent une ombre épaisse à ceux qui s'y arrêtent, Lexique, éd. L. Lalanne dans BRILLEMENT
C'est peu d'expérience à conduire sa vie, De mesurer son aise au compas de l'envie, Et perdre ce que l'âge a de fleur et de fruit, Pour éviter un bruit, V, 5 dans BRUIT
Le fameux Amphion, quelque bruit qu'il ait eu, N'a point fait de merveille...., I, 12 dans BRUIT
De la même ardeur dont je brûle pour elle, Elle brûle pour moi, V, 21 dans BRÛLER
Nos brutales perfidies, III, 2 dans BRUTAL, ALE
Il n'est point d'homme si bien composé, ni si sain, à qui quelquefois il ne sorte quelque pustule ou quelque bube, Lexique, éd. L. Lalanne. dans BUBE
À ce coup iront en fumée Les voeux que faisaient nos mutins En leur âme encore affamée De massacres et de butins, III, 1 dans BUTIN
Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre, VI, 18 dans CABANE
Celle qu'avait hymen à mon coeur attachée, Au marbre que tu vois sa dépouille a cachée, VI, 10 dans CACHER
Les fuites des méchants, tant soient-elles secrètes, Quand il les poursuivra, n'auront point de cachettes, II, 1 dans CACHETTE
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde ; Sa lumière est un verre et sa faveur une onde Que toujours quelque vent empêche de calmer, I, 3 dans CALMER
Un nombre infini de calomnieuses subtilités, Lexique, éd. L. Lalanne dans CALOMNIEUX, EUSE
Le coeur affligé Par le canal des yeux vidant son amertume, VI, 18 dans CANAL
M'ayant ledit sieur président.... déclaré qu'il était prêt de faire faire ladite cancellation, Lexique, éd. L. Lalanne dans CANCELLATION
La pointe d'un canivet vous fera l'ouverture d'une liberté perpétuelle [par la mort], Lexique, éd. L. Lalanne. dans CANIVET
Que chacun sous telle puissance Captive son obéissance, V, 28 dans CAPTIVER
Il monta en carrosse, et dit à son carrossier qu'il allât au Louvre, Lexique, éd. L. Lalanne dans CARROSSIER
Soit que l'honneur à la barrière L'appelle à débattre un cartel, II, 3 dans CARTEL
Je sais bien que mon coeur en a fait pénitence, Mais quoi ! si peu de cas ne me rend satisfait, I, 4 dans CAS
Comment faites-vous cas de chose si petite ?, IV, 3 dans CAS
Ils estiment que cet univers.... soit porté casuellement, Lexique, éd. L. Lalanne dans CASUELLEMENT
On parle de sa catholisation, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CATHOLISATION
Laisse-les espérer, laisse-les entreprendre ; Il suffit que ta cause est la cause de Dieu, Et qu'avecque ton bras elle a pour la défendre Les soins de Richelieu, II, 12 dans CAUSE
Lassez-vous d'abuser les jeunesses peu cautes, VI, 10 dans CAUT, CAUTE
Casaux.... A mis le pied dans la fosse Que lui cavaient les destins, II, 4 dans CAVER
Je sais que c'est, vous êtes offensée, V, 27 dans CE
Le repos du siècle.... va faire.... ignorer que c'est que le fer, III, 3 dans CE
Non à toi qui.... connais que c'est que du vrai bien, IV, 5 dans CE
Je suis vaincu du temps, je cède à ses outrages, II, 12 dans CÉDER
Et ton front cette fois Sera ceint de rayons qu'on ne vit jamais luire Sur la tête des rois, II, 12 dans CEINDRE
Voeux plus célébrables par adoration que par applaudissement, Lexique, éd. L. Lalanne dans CÉLÉBRABLE
Celui vraiment les a perdus [les dons], qui les a estimés perdus incontinent après les avoir donnés, Lexique, éd. L. Lalanne. C'est une bonne tournure. dans CELUI
Ce n'est pas vivre avec moi comme veut celui que je vous suis, ib. dans CELUI
Mais qu'il soit une amour si forte Que celle-là que je vous porte, Cela ne se peut nullement, dans GIRAULT-DUVIVIER dans CELUI-CI
Il ne peut.... que se mettre au visage Sur le feu de sa honte une cendre d'ennui, I, 4 dans CENDRE
Aime une ombre comme ombre, et de cendres éteintes Éteins le souvenir, VI, 17 dans CENDRE
Sa lumière [du soleil] pâlit, sa couronne se cache ; Aussi n'en veut-il pas, cependant qu'on attache à celui [Jésus] qui l'a fait des épines au front, I, 4 dans CEPENDANT
De louanges que les années Ne mettent point dans le cercueil, IV, 5 dans CERCUEIL
Il fait ici deux morceaux d'une cerise ; quelle subtile distinction peut-il alléguer entre le sort et le destin ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CERISE
Astre par qui vont avoir cesse Nos ténèbres...., III, 1 dans CESSE
Ces bois ont repris leur verdure nouvelle ; L'orage en est cessé, l'air en est éclairci, V, 25 dans CESSER
Soit que dans la chambre il médite, II, 3 dans CHAMBRE
Ô que nos fortunes prospères Ont un change bien apparent, II, 3 dans CHANGE
C'est elle et non pas lui qui fait sentir au monde Le change des saisons, V, 25 dans CHANGE
Aussi bien chanter d'autre chose, Ayant chanté de sa grandeur, III, 3 dans CHANTER
Par qui sont aujourd'hui tant de villes désertes, Tant de grands bâtiments en masures changés, Et de tant de chardons les campagnes couvertes, Que par ces enragés ?, II, 12 dans CHARDON
De qui n'est-il point reconnu Que toujours les tiens ont tenu Les charges les plus honorables ?, IV, 5 dans CHARGE
Et chargez de perles vos têtes Comme quand vous allez aux fêtes Où les dieux vous font appeler, III, 2 dans CHARGER
Tous ces charmes de langage Dont on s'offre à la servir, Me l'assurent [ma dame] davantage, Au lieu de me la ravir, V, 3 dans CHARME
Celle dont mes ennuis avaient leur guérison S'en va porter ailleurs ses appas et ses charmes, V, 7 dans CHARME
Aurait-elle appris la merveille De si bien charmer ses appas Que je pusse la trouver belle ?, V, 10 dans CHARMER
Quand nous sommes suivis, le moyen de nous garantir c'est de faire ferme ; ceux qui prennent la chasse ne faillent jamais d'estre abattus, Lexique, édit. L. Lalanne dans CHASSE
Il leur faut un aide, ou, par manière de dire, un chasse-derrière, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CHASSE-DERRIÈRE
Serre d'une étreinte si ferme Le noeud de leurs chastes amours, Que la seule mort soit le terme Qui puisse en arrêter le cours, II, 4 dans CHASTE
Tandis que je m'arrête à chatouiller mon âme en ce contentement, V, 25 dans CHATOUILLER
Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre, VI, 18 dans CHAUME
Mais quoi ! c'est un chef-d'oeuvre où tout mérite abonde, Un miracle du ciel, une perle du monde, Un esprit adorable à tous autres esprits, VI, 25 dans CHEF-D'OEUVRE
Quelque chemin qu'il tienne, il trouve des combats, V, 2 dans CHEMIN
Toute nuit enfin se termine ; La mienne seule a ce destin Que d'autant plus qu'elle chemine, Moins elle approche du matin, V, 5 dans CHEMINER
Quoique les Alpes chenues Les couvrent de toutes parts, II, 2 dans CHENU, UE
Et [ô Dieu !] n'ayant rien si cher que ton obéissance, Où tu le fais régner, il te fera servir, II, 1 dans CHER, CHÈRE
Un bien que j'ai si cher, V, 4 dans CHER, CHÈRE
Que le coeur affligé.... Cherche d'être allégé, VI, 18 dans CHERCHER
Et celui qui chétif aux misères succombe, Sans vouloir autre bien que le bien de la tombe, I, 4 dans CHÉTIF, IVE
Les autres demandent la fin de leurs meilleurs amis, et, si celui qu'ils chevalent [pour hériter de lui] ne meurt bientôt, il les épuise, Lexique, éd. L. Lalanne dans CHEVALER
Les ridicules aventures D'un amoureux en cheveux gris, III, 3 dans CHEVEU
Je sais que les uns lui mettront, Comme à toi, les rides au front, Et feront à sa tresse blonde Même outrage qu'à tes cheveux, IV, 16 dans CHEVEU
Qui doute que, si de ses armes Ilion avait eu l'appui, Le jeune Atride avecque larmes Ne s'en fût retourné chez lui ?, III, 3 dans CHEZ
Le Pô.... dans sa caverne profonde, S'apprête à voir en son onde Choir un autre Phaéthon, II, 2 dans CHOIR
Fais choir en sacrifice au-dessus de la France Les fronts trop élevés de ces âmes d'enfer, II, 12 dans CHOIR
Quelque jour ce jeune lion Choquera la rébellion, En sorte qu'il en sera maître, VI, 16 dans CHOQUER
Arrière, vaines chimères, Soupçons de choses amères, Éloignez-vous de nos coeurs, II, 2 dans CHOSE
Mais elle était du monde, où les plus belles choses Ont le pire destin, à Duperrier. dans CHOSE
C'est chose à mon esprit impossible à comprendre, I, 4 dans CHOSE
J'avais toujours fait compte, aimant chose si haute, De ne m'en séparer qu'avecque le trépas, V, 29 dans CHOSE
Tu me sembles si grand et nous si peu de chose Que...., I, 1 dans CHOSE
Et tombent avec eux d'une chute commune Tous ceux que leur fortune Faisait leurs serviteurs, I, 3 dans CHUTE
Le coup encore frais de ma chute passée Me doit avoir appris à me tenir debout, I, 4 dans CHUTE
Il [l'homme qui a fait une faute] rougit de lui-même, et combien qu'il ne sente Rien que le ciel présent et la terre présente, Pense qu'en se voyant tout le monde l'a vu, I, 4 dans CIEL
Et la France a les destinées Pour elle tellement tournées Contre les vents séditieux, Qu'au lieu de craindre la tempête, Il semble que jamais sa tête Ne fut plus voisine des cieux, III, 2 dans CIEL
L'honneur leur appartient d'avoir ouvert la porte à quiconque osera, d'une âme belle et forte, Pour vivre dans le ciel, en la terre mourir, I, 4 dans CIEL
Tithon n'a plus les ans qui le firent cigale, VI, 17 dans CIGALE
Toute la question n'est que d'un cimetière [Ostende assiégée] ; Prononcez librement qui le doit posséder, IV, 7 dans CIMETIÈRE
C'est chose qu'il ne saurait faire que premièrement il n'ait circuit le monde, Lexique, éd. L. Lalanne dans CIRCUIR
C'est assez que, cinq ans, ton audace effrontée, Sur des ailes de cire aux étoiles montée...., IV, 14 dans CIRE
L'âme de cette ingrate est une âme de cire, Matière à toute forme, incapable d'élire, VI, 24 dans CIRE
Couvert du sang de leurs citoyens, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CITOYEN, ENNE
Soit qu'en sa dernière tête L'hydre civile t'arrête, II, 6 dans CIVIL, ILE
Mais, ô planète belle et claire...., II, 4 dans CLAIR, CLAIRE
Étaient-ce impressions qui pussent aveugler Un jugement si clair ?, V, 4 dans CLAIR, CLAIRE
Le jour est déjà grand ; et la honte plus claire De l'apôtre ennuyé l'avertit de se taire, I, 4 dans CLAIR, CLAIRE
Et le sort, qui détruit tout ce que je consulte, Me fait voir assez clair que jamais ce tumulte N'aura paix qu'au tombeau, V, 21 dans CLAIR, CLAIRE
Tu penses que d'Ivry la fatale journée Où ta belle vertu parut si clairement, VI, 22 dans CLAIREMENT
Je vous conseille de ne parler point de clameurs, Comment. sur Desportes, t. IV, p. 384, édit. Lalanne dans CLAMEUR
C'est vouloir que la rose au pavot se compare Et le nuage à la clarté, VI, 25 dans CLARTÉ
Quel effet a pu faire Des rayons immortels l'immortelle clarté ?, I, 4 dans CLARTÉ
La clarté de son teint n'est pas chose mortelle, V, 12 dans CLARTÉ
Il est bien assuré que l'angoisse qu'il porte Ne s'emprisonne pas sous les clefs d'une porte, I, 4 dans CLEF ou CLÉ
La foi, l'honneur et la raison Gardent la clef de leur prison, VI, 10 dans CLEF ou CLÉ
Sans jamais écouter ni pitié ni clémence Qui te parle pour eux, II, 12 dans CLÉMENCE
À chercher l'an climatérique De l'éternelle fleur de lis, III, 1 dans CLIMATÉRIQUE
Donne-m'en d'un clin de tes yeux Un témoignage gracieux, IV, 5 dans CLIN
Ce dos chargé de pourpre et rayé de clinquants, II, 5 dans CLINQUANT
Mais la naïveté.... Clôt-elle pas la bouche à leur impiété ?, I, 1 dans CLORE
Quand j'aurai clos mon dernier jour, V, 20 dans CLORE
Bien semble être la mer une barre assez forte Pour nous ôter l'espoir qu'il puisse être battu ; Mais est-il rien de clos dont ne trouve la porte Ton heur et ta vertu ?, II, 12 dans CLOS, CLOSE
Ces beaux yeux souverains [de Jésus] qui traversent la terre Mieux que les yeux mortels ne traversent le verre, Et qui n'ont rien de clos à leur juste courroux, I, 4 dans CLOS, CLOSE
L'espérance m'en est close, V, 23 dans CLOS, CLOSE
L'exemple des amants est clos dans ce tombeau, V, 8 dans CLOS, CLOSE
[Saint Pierre marchant sur les eaux] Quand, déjà demi-clos sous la vague profonde, Vous ayant appelé, vous affermîtes l'onde, Et, m'assurant les pieds, m'étonnâtes l'esprit, I, 4 dans CLOS, CLOSE
À l'est, la rivière sert de clôture à notre jardin.... Beaux jardins qui dans votre clôture Avez toujours des fleurs, V, 14 dans CLÔTURE
Et que vous m'allez faire un second Ixion, Cloué là-bas sur sa roue, Pour avoir trop permis à son affection, V, 8 dans CLOUÉ, ÉE
Il dit en soupirant que la nuit de sa vue Ne l'empêche pas tant que la nuit de son coeur, I, 4 dans COEUR
Dans toutes les fureurs des siècles de tes pères, Les monstres les plus noirs firent-ils jamais rien, Que l'inhumanité de ces coeurs de vipères Ne renouvelle au tien ?, II, 12 dans COEUR
Jamais de si bon coeur je ne brûlai pour elle, V, 24 dans COEUR
Montrant que dans le coeur ce voyage le fâche, I, 4 dans COEUR
Ces enfants bien heureux.... Ayant Dieu dans le coeur, ne le purent louer, I, 4 dans COEUR
La rigueur de ses lois, après tant de licence, Redonnera le coeur à la faible innocence, II, 1 dans COEUR
Tout ce que je vous désire, c'est que vous soyez.... délivré de toutes les cogitations vagues et fluctuantes, Lexique, éd. L. Lalanne. dans COGITATION
Les femmes, les enfants, les lieux de notre naissance, et autres objets auxquels notre esprit se colle et s'attache avec tant de passion, Lexique, éd. L. Lalanne. dans COLLER
Quand l'intention de faire plaisir est pure et nette..., elle nous fait oublier nos intérêts, et, la main au collet, nous traîne au dommage tout évident, Lexique, éd. L. Lalanne. dans COLLET
Je vois bien que, si les Muses vous ont fait passer pour un rêveur, Mars ne vous donnera pas un meilleur bruit ; vous n'en êtes encore qu'au collet de buffle, et déjà vous ne vous souvenez plus de vos amis, Lexique, éd. L. Lalanne dans COLLET DE BUFFLE
J'ignorais [ce] que ce pouvait être, Qui lui colorait ce beau teint, IV, 1 dans COLORER
Cet effroyable colosse, Cazaux, l'appui des mutins, A mis le pied dans la fosse...., II, 5 dans COLOSSE
Ces colosses d'orgueil furent tous mis en poudre, II, 12 dans COLOSSE
Qu'il lui suffise que l'Espagne, Réduite par tant de combats à ne l'oser voir en campagne, A mis l'ire et les armes bas, III, 1 dans COMBAT
La fortune en tous lieux à l'homme est dangereuse ; Quelque chemin qu'il tienne, il trouve des combats, V, 2 dans COMBAT
Sa douleur a si peu de combats [il se livre si facilement à sa douleur], I, 4 dans COMBAT
Ô combien lors aura de veuves La gent qui porte le turban !, III, 1 dans COMBIEN
De combien de tragédies, Sans ton assuré secours, Étaient les trames ourdies Pour ensanglanter nos jours ?, II, 2 dans COMBIEN
Et combien que nos crimes Vous donnent quelquefois des courroux légitimes, V, 24 dans COMBIEN
Et combien qu'il ne sente Rien que le ciel présent et la terre présente, Pense qu'en se voyant tout le monde l'a vu, I, 4 dans COMBIEN
Les éclairs de ses yeux Étaient comme d'un tonnerre, II, 2 dans COMME
Mars.... N'a rien de si tragique aux fureurs de la guerre. Comme ce déloyal [l'Amour] aux douceurs de la paix, VI, 5 dans COMME
Puis étant son mérite infini comme il est, dans VAUGELAS, Rem. dans COMME
Et comme s'ils vivaient des misères publiques, Pour les renouveler ils font tant de pratiques Que qui n'a point de peur n'a point de jugement, II, 1 dans COMME
Comme y fournirez-vous, quand il aura vingt ans ?, IV, 1 dans COMME
Comme échapperons-nous en des nuits si profondes ?, II, 1 dans COMME
Il n'est rien de si beau comme Caliste est belle, V, 12 dans COMME
Mais en quel autre coeur est la douleur si vraie Comme elle est dans le mien ?, VI, 11 dans COMME
En de si calmes provinces Saurait-on excuser le crime De ne régner pas comme il faut ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans COMME
Énée.... ne le porta pas seulement [son père], mais... l'emporta comme il faut, et le mit au nombre de ceux que Rome a depuis adorés, ib. dans COMME
Donner comme il faut [donner à quelqu'un qui le mérite], ib. dans COMME
[La violette que] le soc a touchée De ma peau séchée Est la comparaison, V, 22 dans COMPARAISON
Jeanne, tandis que tu fus belle, Tu le fus sans comparaison, IV, 16 dans COMPARAISON
La cour est à Saint-Germain.... je m'en irai faire huit ou dix jours de comparence, Lexique, éd. L. Lalanne. dans COMPARENCE
Connaissez votre faute, et bornez vos pensées En un juste compas, VI, 27 dans COMPAS
Bornez-vous, croyez-moi, dans un juste compas, V, 8 dans COMPAS
C'est peu d'expérience à conduire sa vie, De mesurer son aise au compas de l'envie, V, 4 dans COMPAS
Quand vous verrez tous ces cajoleurs qui vous diront qu'il y a bien de la compassion en votre fait, pensez plutôt à ce que vous sentez qu'à ce que vous voyez, Lexique, édit. L. Lalanne dans COMPASSION
Ne te lasse donc plus d'inutiles complaintes, VI, 18 dans COMPLAINTE
En ces propos mourants ses complaintes se meurent, I, 4 dans COMPLAINTE
Et d'autant que le monde est ainsi composé Qu'une bonne fortune en craint une mauvaise, Prière pour le roi. dans COMPOSÉ, ÉE
Composez-vous sur eux, âmes belles et hautes, VI, 10 dans COMPOSER
Cependant son dauphin d'une vitesse prompte Des ans de sa jeunesse accomplira le compte, Prière pour le roi. dans COMPTE
Neptune peut bien faire compte De nous laisser avecque vous, VI, 9 dans COMPTE
J'avais toujours fait compte De ne m'en séparer qu'avecque le trépas, V, 29 dans COMPTE
Se plaignant que sa faute vient d'elle, Il n'en veut faire compte, I, 4 dans COMPTE
J'aurai donc nommé ces beaux yeux Tant de fois mes rois et mes dieux, Pour aujourd'hui n'en tenir compte, V, 17 dans COMPTE
En Inde il se trouve du miel, soit qu'il vienne de la rosée, soit qu'il se concrée d'une humeur douce, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CONCRÉER (SE)
La condemnation de la malice universelle du monde, Lexique, éd. L. Lalanne dans CONDAMNATION
Rendre les devoirs de condoléance, dans VAUGELAS, Rem. au mot condouloir. dans CONDOLÉANCE
Ces fontaines Dont les conduites souterraines...., III, 3 dans CONDUITE
Je n'ai rien de plus nécessaire que la lecture premièrement pour ne me confier trop de ma suffisance, secondement...., Lexique, éd. L. Lalanne. dans CONFIER
Voyez combien j'espère de vous, ou plutôt combien je m'en confie, ib. dans CONFIER
Nous mangeons du sucre et des confitures quand nous nous ramentevons nos amis qui se portent bien, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CONFITURE
Veux-tu savoir que fit mon père au conflit de cette maladie ?, Lexique, éd. L. Lalanne dans CONFLIT
Les jugements des hommes, qui en tant d'autres choses sont contraires l'un à l'autre, se conforment en celle-ci, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CONFORMER
Quand il se rencontre qu'une mutuelle volonté rend aussi mutuels les désirs, dans la conjoncture des choses honnêtes, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CONJONCTURE
Quand tout ce qu'il y a d'hommes au monde auraient conjuré de vous servir, il n'y en aura jamais un qui le fasse avec plus d'affection, Lexique, éd. L. Lalanne dans CONJURER
Assassiner sa patrie et conjurer à sa ruine sont les marques de grandeur et d'autorité, ib. dans CONJURER
Que sa façon est brave et sa mine assurée ! Qu'elle a fait richement son armure étoffer ! Et qu'il se connaît bien, à la voir si parée, Que tu vas triompher !, II, 12 dans CONNAÎTRE
Quelle moins hautaine espérance Pourrons-nous concevoir alors Que de conquêter à la France La Propontide...., III, 3 dans CONQUÊTER
Il a de tout conseil son âme dépourvue, I, 4 dans CONSEIL
Je conseille à ces pauvres gens qu'ils aillent plus vite en besogne, Lexique, éd. L. Lalanne dans CONSEILLER, ÈRE
Tous les biens ont même but, qui est de consentir à nature, Lexique, éd. L. Lalanne dans CONSENTIR
On se peut assurer Qu'il [l'amour] est maître équitable, et qu'enfin il console Ceux qu'il a fait pleurer, V, 26 dans CONSOLER
Déjà le Tésin tout morne Consulte de se cacher, II, 1 dans CONSULTER
Quiconque approche d'elle.... par contagion prend sa triste couleur, VI, 11 dans CONTAGION
C'est un jeune lion qui aura bientôt de la force aux ongles, et alors malheur aux oppresseurs du peuple et aux contempteurs de son autorité, Lettre, dans RICHELET dans CONTEMPTEUR, TRICE
Ma peur est que.... Ma foi, qu'en me voyant elle avait agréable, Ne lui soit contemptible en ne me voyant pas, V, 23 dans CONTEMPTIBLE
Non, non, qu'elle s'en aille à son contentement, V, 6 dans CONTENTEMENT
Pourvu que je la serve à son contentement, V, 23 dans CONTENTEMENT
Comme un homme dolent que le glaive contraire A privé de son fils, I, 4 dans CONTRAIRE
Je ne veux pas disputer de l'usage des serviteurs, à qui nous sommes si superbes, si cruels, si contumélieux, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CONTUMÉLIEUX, EUSE
J'ai beau m'épuiser les veines Et tout mon sang en larmes convertir, V, 27 dans CONVERTIR
Cocu de long et de travers, Sot au delà de toutes bornes, Comment te plains-tu de mes vers, Toi qui souffres si bien les cornes ?, IV, 15 dans CORNE
Qui n'a vu dessous leurs combats Le Pô mettre les cornes bas ?, IV, 5 dans CORNE
C'est le trait d'un corrompu.... de faire bonne mine, et tâcher de gratifier en paroles ceux qu'il ne peut contenter en effet, Lexique, éd. L. Lalanne dans CORROMPU, UE
Il n'est point corruptible à l'utilité, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CORRUPTIBLE
Achille était haut de corsage, IV, 5 dans CORSAGE
Et commettre aux dures corvées [de la guerre] Toutes ces âmes relevées...., III, 1 dans CORVÉE
Et ne tarderont ses conquêtes [du fils d'Henri IV], Qu'autant que le premier coton Qui de jeunesse est le message, Tardera d'être en son visage Et de faire ombre à son menton, III, 1 dans COTON
De vaillant fait couard, de fidèle fait traître, I, 4 dans COUARD
Couard est proprement celui qui tremble au moindre bruit qu'il oit, et appréhende toute chose sans occasion, le Traité des bienfaits de Sénèque, IV, 26 dans COUARD
En cet âge penchant Où mon peu de lumière est si près du couchant, VI, 31 dans COUCHANT, ANTE
Vous me mandez que les bravades de votre partie vous font douter que vous n'ayez quelque arrêt à votre préjudice ; c'est peut-être afin que je vous mette l'oreille sous le coude, Lexique, éd. L. Lalanne. dans COUDE
Ce ne sont point gouttes qui tombent l'une après l'autre ; le coulement est perpétuel, Lexique, éd. L. Lalanne dans COULEMENT
Déjà l'étonnement lui fait la couleur blême, I, 12 dans COULEUR
[Le soleil] N'aura point achevé l'an Que tes conquêtes ne rasent Tout le Piémont et n'écrasent La couleuvre de Milan [les Visconti], II, 2 dans COULEUVRE
Les dieux, longs à se résoudre, Ont fait un coup de leur foudre, II, 4 dans COUP
.... Donner le dernier coup à la dernière tête De la rébellion, II, 12 dans COUP
Heureux couple d'amants, notre grande Marie A pour vous combattu le sort, II, 10 dans COUPLE
[La France] Pleine de moeurs et de courages, II, 3 dans COURAGE
Il n'y a point de douleur qui n'ait des intervalles ; car elles ont toutes quelque progrès, comme coureurs qui nous avertissent que nous allons avoir le gros sur les bras, Lexique, éd. L. Lalanne dans COUREUR, EUSE
Apollon à portes ouvertes Laisse indifféremment cueillir Les belles feuilles toujours vertes Qui gardent les noms de vieillir ; Mais l'art d'en faire des couronnes N'est pas su de toutes personnes, III, 2 dans COURONNE
Ta louange, dans mes vers, D'amarante couronnée, N'aura sa fin terminée Qu'en celle de l'univers, II, 2 dans COURONNÉ, ÉE
De ces jeunes guerriers la flotte vagabonde, Allait courre fortune aux orages du monde, I, 4 dans COURRE
Telle ne luit en sa carrière Des mois l'inégale courrière, Et telle dessus l'horizon L'aurore au matin ne s'étale, III, 1 dans COURRIÈRE
Et même ses courroux, tant soient-ils légitimes, Sont des marques de son amour, I, 5 dans COURROUX
Que puisses-tu, grand soleil de nos jours, Faire sans fin le même cours !, III, 4 dans COURS
De quels jours assez longs peut-il borner sa vie, Que notre affection ne les trouve trop courts ?, II, 1 dans COURT, COURTE
Fallace, employé par Desportes, mot peu courtisan, Lexique, éd. L. Lalanne. dans COURTISAN
C'est chose contraire à la nature de mépriser les commodités qui sont de peu de coûtange, Lexique, éd. L. Lalanne (écrit coustange). dans COÛTANGE
Et le coutre aiguisé s'imprime sur la terre Moins avant...., I, 2 dans COUTRE
L'inconstance à nos ans coutumière, I, 4 dans COUTUMIER, IÈRE
Ennuyés de couver leur cruelle manie, II, 1 dans COUVER
Toutes les cruautés de ces mains qui m'attachent, Le mépris effronté que ces bourreaux me crachent, Larmes de saint Pierre. dans CRACHER
La crassitude des paupières, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CRASSITUDE
Quel crève-coeur ! Il n'y a point de crève-coeur plus grand à un homme d'honneur, que s'il faut qu'il aime ce qu'il ne prend point plaisir d'aimer, Traité des bienfaits de Sénèque, II, 18 dans CRÈVE-COEUR
La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier ; La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles Et nous laisse crier, VI, 18 dans CRIER
La discorde aux crins de couleuvre, Peste fatale aux potentats, III, 2 dans CRIN
Le Dieu de Seine était dehors à regarder croître l'ouvrage, II, 3 dans CROÎTRE
Qu'à des coeurs bien touchés tarder la jouissance C'est infailliblement leur croître le désir, II, 8 dans CROÎTRE
Les choses qui ne sont pas achevées ne sont jamais fermes : tantôt elles s'entr'ouvrent, tantôt elles penchent, tantôt elles se croulent, Lexique, éd. L. Lalanne. dans CROULER
....Et les auteurs du crime Sont fils de ces bourreaux qui t'ont [ô Jésus] crucifié, VI, 37 dans CRUCIFIER
Tu dis.... Que mes vers à les ouïr lire Te font venir des crudités, IV, 15 dans CRUDITÉ
Quintius fut continué au gouvernement de la Grèce avec deux légions ; s'il avait besoin de quelque crue, les consuls eurent commandement de la faire et de la lui envoyer, Lexique, éd. L. Lalanne dans CRUE
La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier ; La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier, VI, 18 dans CRUEL, ELLE
Ce sera là que ma lyre, Faisant son dernier effort, Entreprendra de mieux dire Qu'un cygne près de sa mort, II, 2 dans CYGNE
Seule terre où je prends mes cyprès et mes palmes, V, 30 dans CYPRÈS
Je demeure en danger que l'âme, qui est née Pour ne mourir jamais, meure éternellement, I, 4 dans DANGER
Plus j'y vois de hasard, plus j'y trouve d'amour ; Où le danger est grand, c'est là que je m'efforce, V, 4 dans DANGER
Ceux qui te veulent mal sont ceux que tu conserves ; Tu vas à qui te fuit, et toujours les réserves à souffrir en vivant davantage d'ennuis, I, 4 dans DAVANTAGE
S'il demande à ses jours davantage de terme, ib. dans DAVANTAGE
S'il veut davantage de palmes, Qu'il les acquière en votre sein, III, 1 dans DAVANTAGE
Il ne peut davantage Que soupirer tout bas, I, 4 dans DAVANTAGE
De moi, toutes les fois que j'arrête les yeux à voir...., I, 1 dans DE
De moi, plus je suis combattu, Plus ma résistance Montre sa vertu, Chanson, V, 27 dans DE
Je suis vaincu du temps, je cède à ses outrages, II, 12 dans DE
Tantôt je me la vois d'un pirate ravie, V, 21 dans DE
Que veut-elle dire De ne venir pas ?, VI, 7 dans DE
Richelieu, ce prélat de qui toute l'envie Est de voir ta grandeur aux Indes se borner, II, 12 dans DE
Le débattement d'une âme perplexe et travaillée, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉBATTEMENT
Le Thermodon a vu seoir autrefois Des reines au trône des rois ; Mais que vit-il par qui soit débattu Le prix à ta vertu ?, III, 4 dans DÉBATTRE
Écus débordés [écus rognés], Instr. à son fils dans DÉBORDÉ, ÉE
C'est la Seine en fureur qui déborde son onde Sur les quais de Paris, VI, 12 dans DÉBORDER
Le centième décembre a les plaines ternies, Et le centième avril les a peintes de fleurs, Depuis que parmi nous leurs brutales manies Ne causent que des pleurs, II, 12 dans DÉCEMBRE
Je laisserais cela pour les orateurs et vous laisserais voir mes conceptions ni trop bien en point, ni trop déchirées, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉCHIRÉ, ÉE
Par sa fatale main qui vengera nos pertes, L'Espagne pleurera ses campagnes désertes, Ses châteaux abattus et ses camps déconfits, II, 1 dans DÉCONFIT, ITE
Bien souvent un témoin, pour se parjurer trop manifestement, a fait décroire les dépositions véritables de tous ses compagnons, Lexique, éd. L. Lalanne dans DÉCROIRE
Et que c'est lui dont l'épée, Au sang barbare trempée, Quelque jour apparaissant à la Grèce qui soupire, Fera décroître l'empire De l'infidèle croissant, II, 2 dans DÉCROÎTRE
Il ne s'est lassé ni dédaigné d'aucun service, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 16 dans DÉDAIGNER
Puisque tu m'as esté si mauvaise compagne, Ton infidèle foi maintenant je dédagne, Poés. I, 4 dans DÉDAIGNER
C'est chose contraire à la nature de se nourrir de viandes sales, grossières et dédaigneuses, Lexique, éd. L. Lalanne. Inusité en ce sens. dans DÉDAIGNEUX, EUSE
Le malheur de ta fille au tombeau descendue Par un commun trépas, Est-ce quelque dédale où ta raison perdue Ne se retrouve pas ?, VI, 18 dans DÉDALE
Je défendrai ta mémoire Du trépas injurieux, II, 2 dans DÉFENDRE
La déformité des esprits se fera connaître par le soin qu'on aura de l'embellissement du corps, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉFORMITÉ
Pourquoi lui voulez-vous défouir son trésor ?, Lexique, éd. L. Lalanne dans DÉFOUIR
Anne.... dégage envers nous la promesse des cieux, II, 8 dans DÉGAGER
Mon âge a de la froideur assez sans en chercher ailleurs ; à grand'peine puis-je dégeler au mois de juillet, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉGELER
Au delà des bords de la Meuse L'Allemagne a vu nos guerriers...., III, 2 dans DELÀ
Ce furent de beaux lis qui.... Devant que d'un hiver la tempête et l'orage à leur teint délicat pussent faire dommage, S'en allèrent fleurir au printemps éternel, I, 4 dans DÉLICAT, ATE
Si quelqu'un, d'aventure, en délices abonde, I, 4 dans DÉLICE
Et n'épargne contre eux, pour notre délivrance, Ni le feu ni le fer...., II, 12 dans DÉLIVRANCE
La délivrance des peines qui nous affligent J'ai su faire la délivrance Du malheur de toute la France, V, 20 dans DÉLIVRANCE
Il se perd aussitôt et déloge du monde [il meurt], I, 4 dans DÉLOGER
Il s'est demandé trois ou quatre combats [il y a eu trois ou quatre provocations en duel] ; mais tout s'est appointé, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DEMANDER
Une fleur de tant de mérite Aurait terni le demeurant [les autres fleurs], IV, 11 dans DEMEURANT, ANTE
Mais qu'eussent-ils gagné par un siècle d'années, Ou que leur avint-il en ce vite départ, Que laisser promptement une basse demeure Qui n'a rien que du mal, pour avoir de bonne heure Aux plaisirs éternels une éternelle part ?, I, 4 dans DEMEURE
Tout le soin qui me demeure N'est que d'obtenir du sort...., V, 3 dans DEMEURER
Et trois ou quatre seulement, Au nombre desquels on me range, Peuvent donner une louange Qui demeure éternellement, III, 2 dans DEMEURER
Quand déjà demi-clos [englouti] sous la vague profonde, I, 4 dans DEMI, IE
Ce serait quelque consolation à notre imbécillité, si les réparations se faisaient aussitôt que les démolissements, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉMOLISSEMENT
Que l'honneur de mon prince est cher aux destinées ! Que le démon est grand qui lui sert de support !, II, 7 dans DÉMON
Que saurait enseigner aux princes Le grand démon qui les instruit, III, 2 dans DÉMON
La constance jamais ne démord ce qu'elle a résolu, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉMORDRE
Je ne suis pas bien prompt à me promettre du bien ; voilà pourquoi je démords fort aisément l'opinion des bons succès, ib. dans DÉMORDRE
Il [Caligula] n'eût pas pensé avoir bien foulé aux pieds la république, s'il ne lui eût encore donné du pied par les dents, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DENT
Pluton est seul, entre les dieux, Dénué d'oreilles et d'yeux à quiconque le sollicite, VI, 16 dans DÉNUÉ, ÉE
Aussitôt que les nouveaux consuls furent en exercice, la première affaire qu'ils mirent sur le tapis fut le département des provinces, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 25 dans DÉPARTEMENT
Cela fait, les préteurs firent leurs départements au sort, ib. ch. 26 dans DÉPARTEMENT
Que l'extrême regret ne m'ait point empêché De me laisser résoudre à cette départie...., V, 16 dans DÉPARTIE
Ils se mirent à assassiner les soldats romains ; s'ils en avaient de logés chez eux, ils trouvaient moyen de les dépêcher, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 29 dans DÉPÊCHER
Je vais vous montrer qu'il n'est rien de si peu de frais, si vous craignez de dépendre, Le traité des bienf. de Sénèque, II, 30 dans DÉPENDRE
L'épargne est une science de ne rien dépendre mal à propos, ib. II, 34 dans DÉPENDRE
Il ne faut pas que tu penses Trouver de l'éternité En ces pompeuses dépenses Qu'invente la vanité, II, 2 dans DÉPENSE
Tant je suis dépité contre ma destinée, V, 15 dans DÉPITÉ, ÉE
Où la troupe maudite Son seigneur attaché par outrage dépite, I, 4 dans DÉPITER
Le roi vit, et ce misérable [Chatel, assassin de Henri IV], Ce monstre vraiment déplorable Qui n'avait jamais éprouvé Que peut un visage d'Alcide, A commencé le parricide, Mais il ne l'a pas achevé, II, 4 dans DÉPLORABLE
Tu remettras en assurance Leur salut qui fut déploré, III, 2 dans DÉPLORÉ, ÉE
Que mon fils ait perdu sa dépouille mortelle, Ce fils qui fut si brave et que j'aimai si fort, VI, 37 dans DÉPOUILLE
Ces petites bêtes [les abeilles] que la nature a députées à faire ce métier [le miel], Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉPUTER
Je la [une chose baillée en garde] pourrais rendre quelquefois de telle façon, et devant tant de personnes, que je ferais mieux de la désavouer tout à fait, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 9 dans DÉSAVOUER
Le malheur de ta fille au tombeau descendue Par un commun trépas, VI, 18 dans DESCENDU, UE
Attendez tant soit peu, vous le [le soleil] verrez désembarrassé de ce nuage, et luire aussi clair et net qu'il était auparavant, le Traité des bienf. de Sénèque, V, 6 dans DÉSEMBARRASSER
.... Mais franchement et sans rien déguiser on leur [aux députés d'Antiochus] déclara qu'il fallait que leur maître désemparât les villes qu'il tenait en Asie, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 34 dans DÉSEMPARER
Désengagez-vous et rendez-vous à vous-même, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉSENGAGER
Alexandre entre les verres tua Clitus, et puis se voulut tuer lui-même, quand le désenivrement lui eut fait connaître le vilain acte qu'il avait commis, Lexique, éd. L. Lalanne dans DÉSENIVREMENT
Mars qui met sa louange à déserter la terre Par des meurtres...., VI, 5 dans DÉSERTER
Un malade désespéré de guérison, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 11 dans DÉSESPÉRÉ, ÉE
Il le hait et le désestime, Lexique, édit. L. Lalanne dans DÉSESTIMER
Ordonnateur des funérailles, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DÉSIGNATEUR
C'est en la paix que toutes choses Succèdent selon nos désirs ; Comme au printemps naissent les roses, En la paix naissent les plaisirs, III, 2 dans DÉSIR
Ô désirable fin de leurs peines passées, I, 4 dans DÉSIRABLE
Voyant ma Caliste si belle Que l'on n'y peut rien désirer, IV, 10 dans DÉSIRER
Ayant fait dessein de ruiner ma foi...., V, 6 dans DESSEIN
Si je le [un obligé à qui on redemande un bienfait] connais de si fâcheuse desserre qu'il faille plus d'un simple avertissement pour en tirer quelque chose, j'aimerai mieux ne lui dire mot, et ne penserai pas qu'il soit digne que je le presse de faire son devoir, le Traité des bienf. de Sénèque, V, 21 dans DESSERRE
Ce sera dessous cette égide Qu'invincible de de tous côtés..., III, 2 dans DESSOUS
Depuis où le soleil vient dessus l'hémisphère, I, 1 dans DESSUS
Venez en robes où l'on voie Dessus les ouvrages de soie Les rayons d'or étinceler, III, 3 dans DESSUS
Qu'elle ait un sentiment qui la fasse pleurer Dessus ma sépulture, V, 1 dans DESSUS
Mais elle était du monde où les plus belles choses Ont le pire destin ; Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin, VI, 18 dans DESTIN
Jamais tu n'as vu journée De si douce destinée, II, 5 dans DESTINÉE
Ainsi bien souvent vous qui êtes créancier serez condamné envers votre detteur, pource qu'il se trouvera qu'il n'a pas tant du vôtre comme vous avez du sien, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 4 dans DETTEUR
La vie va devant toutes choses, Traité des bienf. de Sénèque, I, 10 dans DEVANT
Devant cet ouvrage Vous n'en vîtes jamais qui fût digne de vous, IV, 8 dans DEVANT
Ses flots.... Sont trouvés par ceux qui les boivent Aussi peu salés que devant, IV, 5 dans DEVANT
Il y en a [des plaisirs, des bienfaits] qui peu à peu se sont disparus de devant nous, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DEVANT
C'est à elle [la vertu] de faire le pas devant, de conduire, de commander, ib. dans DEVANT
C'est ce qu'il faut que vous ayez au devant des yeux, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DEVANT
.... Ne lui serions-nous pas injurieux si nous pensions qu'il y eût monstre qui pût échapper à son épée, ni labyrinthe d'où sa prudence ne fût capable de nous développer ?, à M. de Luynes, Trad. du XXXIIIe liv. de T. Live. dans DÉVELOPPER
.... Que les Grecs devaient prendre garde que, se voulant garantir des incommodités qu'ils avaient à leur porte, ils ne fissent ouverture à d'autres qui les fâcheraient bien davantage et dont il ne leur serait pas si aisé de se développer, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 12 dans DÉVELOPPER
Dévide aux ans de leur dauphin Un bonheur qui n'a point de fin, II, 3 dans DÉVIDER
Les Parques d'une même soie Ne dévident pas tous nos jours, III, 1 dans DÉVIDER
Serait-il possible que celui voulût, qui peut dévouloir en un moment ?, dans VAUGELAS, Rem. dans DÉVOULOIR
C'est Dieu qui nous fait vivre, C'est Dieu qu'il faut aimer, I, 3 dans DIEU
La souplesse des reins, la dilatation des épaules et l'affermissement des reins, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DILATATION
Afin que votre courtoisie ait toutes les dimensions, vous ne voulez point être remercié, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DIMENSION
Ses voyages sur mer et les fortunes qu'il avait courues avaient beaucoup diminué de sa vigueur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DIMINUER
Diminué de sang et de force, ib. dans DIMINUER
Ce serait me diminuer de la bonne opinion que vous me voulez donner de vous, ib. dans DIMINUER
Tout ce que nous voyons se promener sur nos têtes, et ce que nous foulons sous nos pieds, se diminue chaque jour de quelque chose, ib. dans DIMINUER
Ce sera là que ma lyre, Faisant un dernier effort, Entreprendra de mieux dire Qu'un cygne près de sa mort, II, 2 dans DIRE
Son Louis soupire Après ses appas ; Que veut-elle dire De ne venir pas ?, VI, 7 dans DIRE
Ces premiers biens, nous les souhaitons directement, les seconds en cas de nécessité, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DIRECTEMENT
Les choses que les hommes désirent sont d'une nature neutre ; l'esprit de celui qui possède en est le directeur, et leur donne la forme qu'il lui plaît, Lexique, éd. L. Lalanne dans DIRECTEUR, TRICE
Je me souviens d'avoir ouï dire à M. de Gombaud que, sous son directorat, messieurs de l'Académie ayant opiné plusieurs pour condamner une stance de Malherbe...., Édition de Ménage, p. 292 dans DIRECTORAT
La Discorde aux crins de couleuvres, Peste fatale aux potentats, Ne finit ses tragiques oeuvres Qu'en la fin même des États, III, 2 dans DISCORDE
Auteurs d'aventures tragiques, De quoi n'osez-vous discourir ?, V, 23 dans DISCOURIR
Il y en a [des plaisirs] qui peu à peu se sont disparus de devant nous, Lexique, édition L. Lalanne dans DISPARAÎTRE
La rigueur de la mort se voulut assouvir, Et mon affection n'en put avoir dispense, VI, 20 dans DISPENSE
Et qu'à bien dispenser les choses, Il faut mêler, pour un guerrier, à peu de myrte et peu de roses, Force palme et force lauriers, IV, 5 dans DISPENSER
La fête des jeux isthmiens était proche ; c'est un spectacle où de tout temps il aborde un nombre infini de monde pour deux raisons : l'une, que, s'y faisant toutes sortes de combats d'adresse, de force et de disposition...., Le XXXIIIe livre de Tite Live, chap. 32 dans DISPOSITION
Quand il se fait une douce dissolution, telle que peuvent avoir éprouvé ceux qui se sont quelquefois évanouis, Lexique, éd. L. Lalanne dans DISSOLUTION
L'âge se rebellait contre les maladies ; mais, enfin, il me fallut rendre et être distillé moi-même, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DISTILLER
Voyez comment On se divague doucement, Et comme notre esprit agrée De s'entretenir près et loin Avec l'objet qui le recrée, Lexique, éd. L. Lalanne dans DIVAGUER
Que tant de diversités ne soient plus qu'une chose, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DIVERSITÉ
Une douleur si forte et si peu divertie, V, 16 dans DIVERTI, IE
Quelle heure de repos a diverti mes craintes ?, V, 24 dans DIVERTIR
Tu ne t'es jamais diverti De suivre le juste parti, IV, 5 dans DIVERTIR
Nicératus, ayant considéré que, pour le mépris que les ennemis faisaient de sa faiblesse, ils ne marchaient jamais qu'en désordre, s'imagina qu'il y avait un moyen de leur donner sur les doigts, Le XXXIIIe livre de Tite Live, chap. 14 dans DOIGT
Il ne faut autre chose que savoir d'où l'esprit est venu, quelle est cette raison qui domestiquera la rage de ses convoitises, Lexique, éd. L. Lalanne. dans DOMESTIQUER
La douleur, la pauvreté se domestiquent, aussitôt qu'elles sont arrivées entre ses mains, ib. dans DOMESTIQUER
Ces arrogants, à leur dommage, Apprendront un autre langage, VI, 8 dans DOMMAGE
Donc un nouveau labeur à tes armes s'apprête, II, 12 dans DONC
Et ses justes faveurs aux mérites données Feront ressusciter l'excellence des arts, II, 1 dans DONNÉ, ÉE
Comme dans une place au pillage donnée, I, 4 dans DONNÉ, ÉE
Sans donner à ses pas une règle certaine, Il erre vagabond où le pied le conduit, I, 4 dans DONNER
Le fer qui les tua [les innocents] leur donna cette grâce, Que, si de faire bien ils n'eurent pas l'espace, Ils n'eurent pas le temps de faire mal aussi, I, 4 dans DONNER
Et qui peut nier qu'après Dieu Sa gloire [de Henri IV], qui n'a point d'exemples, N'ait mérité que dans nos temples On lui donne le second lieu ?, II, 4 dans DONNER
....le rigoureux sort dont vous m'êtes ravie, V, 22 dans DONT
Vivre au siècle de Marie Sera vivre au siècle doré, III, 2 dans DORÉ, ÉE
Ils tournèrent le dos quand tu fus assailli, I, 4 dans DOS
Vous êtes en doute Ce qu'elle a plus parfait, ou l'esprit, ou le corps, V, 23 dans DOUTE
Non, non, elle a bien fait de m'être favorable, Voyant mon feu si grand et ma foi si durable, V, 4 dans DURABLE
Vous avez résolu de nous voir demeurer En une obscurité d'éternelle durée, IV, 3 dans DURÉE
À la main droite, près de l'autel [il s'agit d'un baptême], il y avait une table sur laquelle étaient deux carreaux de drap d'or, avec un grand vase d'eau d'ange, Lett. à Peiresc, 23 juin 1614 dans EAU
Je regarde le monde tous les jours avec autant d'ébahissement que si jamais je ne l'avais vu, Lexique, éd. L. Lalanne dans ÉBAHISSEMENT
Toi, des maux qu'ils me font, prends ton ébattement, I, 4 dans ÉBATTEMENT
Autrement il aurait pensé faire une échange, et non pas un plaisir, le Traité des bienf. de Sénèque, II, 31 dans ÉCHANGE
Mais parce qu'ils [le soleil et la lune] font toujours leur chemin d'une extrême vitesse, ils ne seront guère en cette conjonction, et tout incontinent se trouveront l'un d'un côté et l'autre de l'autre, et la terre sera éclaircie comme elle était, le Traité des bienf. de Sénèque, V, 6 dans ÉCLAIRCI, IE
.... les matelots Jamais ne méprisent les flots, Quelque phare qui leur éclaire, IV, 5 dans ÉCLAIRER
Jamais en son habit doré Tant de richesses n'éclatèrent, IV, 5 dans ÉCLATER
C'est alors que ses cris en tonnerres s'éclatent, I, 4 dans ÉCLATER
Ce n'est pas à dire que la nature ne soit capable d'éclore, quand il lui plaira, quelque animal qui n'ait encore été vu, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉCLORE
Enfin s'écloront des guerres civiles où toutes choses seront violées, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉCLORE
Si je me suis tiré une fois d'un bourbier où je suis, je m'en vais devenir un grand écolier, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉCOLIER, IÈRE
Que m'est-il demeuré pour conseil et pour armes, Que d'écouler ma vie en un fleuve de larmes ?, Lex. éd. L. Lalanne. dans ÉCOULER (S')
Écumer sa rage, s'y livrer, la manifester (emploi vieilli), Lexique, éd. L. Lalanne dans ÉCUMER
Les méchants voient le soleil comme les bons, et les mers ne font point meilleur mine à la barque d'un marchand qu'à la frégate d'un écumeur, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 25 dans ÉCUMEUR
Mais tout ce beau langage est de si peu d'effet, Que...., VI, 25 dans EFFET
C'est une oeuvre où nature a fait tous ses efforts, V, 12 dans EFFORT
Pense qu'il est si grand, qu'il n'aurait point d'offrande, S'il n'en recevait point que d'égales à lui, I, 4 dans ÉGAL, ALE
Que s'il peut un jour égaler Sa force avecque sa furie, III, 3 dans ÉGALER
L'Orne nous reverrait.... Égarer à l'écart nos pas et nos discours, VI, 25 dans ÉGARER
Tout le soin du grammairien est en l'agencement des paroles ; il s'élargit bien quelquefois jusqu'à l'histoire, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉLARGIR
Quand je lui vouai mon service, Faillis-je en mon élection ?, V, 23 dans ÉLECTION
Quant à nous, étant où vous êtes, Nous sommes en notre élément, VI, 9 dans ÉLÉMENT
Quelque chemin que l'homme élise, Il est à la merci du sort, VI, 24 dans ÉLIRE
À l'ombre des lauriers qui t'embrassent la tête, I, 4 dans EMBRASSER
Et d'un émerveillable échange Tu [soleil] couchas aux rives du Gange, II, 3 dans ÉMERVEILLABLE
On ne saurait dire combien fait pour nous un qui nous étançonne une maison ruineuse, et la tient suspendue de tous côtés, sans autre appui que celui de son artifice émerveillable ; et toutefois peu de chose nous acquitte d'un si grand bien, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 15 dans ÉMERVEILLABLE
Je fais émerveiller tous les yeux de la terre De voir...., IV, 7 dans ÉMERVEILLER
Emmi les champs, le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 19 dans EMMI
Se promener emmi les rues, Lexique, éd. L. Lalanne dans EMMI
Il a les yeux gros et fort enfoncés en la tête, les narines fort ouvertes ; et, à le prendre tout ensemble, il est extrêmement mal emminé, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉMMINÉ, ÉE
La nuit de sa vue Ne l'empêche pas tant que la nuit de son coeur, I, 4 dans EMPÊCHER
La seule raison qui m'empêche la mort, V. 13 dans EMPÊCHER
Il croyait que l'archiduc était de ses amis, et qu'il ne lui empêcherait pas, Lexique, éd. L. Lalanne. dans EMPÊCHER
On ne peut nier que ce qui nous peut faire vivre heureusement ne soit bon ; car il n'est point susceptible d'empirement, Lexique, éd. L. Lalanne dans EMPIREMENT
Si de mes jours l'importune durée Ne m'eût en vieillissant la cervelle empirée, I, 4 dans EMPIRER
Quand le monstre infâme d'Envie.... Jette les yeux dessus ta vie, Et te voit emporter le prix Des grands coeurs et des beaux esprits, IV, 5 dans EMPORTER
La foi de ses aïeux, ton amour et ta crainte Dont il porte dans l'âme une éternelle empreinte, II, 1 dans EMPREINTE
Il est bien assuré que l'angoisse qu'il porte Ne s'emprisonne pas sous les clefs d'une porte, Et que de tous côtés elle suivra ses pas, I, 4 dans EMPRISONNER
Ta douleur, Cléophon, sera donc incurable, Et les sages discours Qu'apporte à l'adoucir un ami secourable, L'enaigrissent toujours, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENAIGRIR
Quelque flatteur espoir qui vous tienne enchantés, v, 8 dans ENCHANTÉ, ÉE
Votre lettre m'a fait plaisir, parce qu'elle m'a réveillé d'un endormissement où j'étais, et m'a donné sujet de faire travailler ma mémoire, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENDORMISSEMENT
L'affection de ces peuples à l'endroit de Philippe, Le XXXIIIe livre de Tite Live, chap. 16 dans ENDROIT
[Autrement il faudrait dire] que nous faisons plaisir aux arbres que nous arrosons de peur que la terre qui n'est point remuée, venant à s'endurcir par la sécheresse, ne soit occasion de les faire endurer, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 14 dans ENDURER
Et si l'enfer est fable au centre de la terre, Il est vrai dans mon sein, V, 21 dans ENFER
Il se trouvera toujours quelque origine de l'origine, qui nous enfilera de sorte les uns aux autres que jamais il ne s'y trouvera de fin, Lexique, éd. L. Lalanne dans ENFILER
La suite de nos cupidités est comme celle des causes, de qui les stoïciens tiennent que les destins sont enfilés, ib. dans ENFILER
Il ne peut ni prévoir les choses futures, ni se ramentevoir les passées, et partant il n'en peut savoir les conséquences ; or c'est de cela que s'enfile l'ordre et l'entresuite des choses, ib. dans ENFILER
Le destin n'est qu'une enfilure de causes accrochées l'une à l'autre, Lexique, éd. L. Lalanne dans ENFILURE
L'un enrage après les femmes, l'autre veut toujours avoir le ventre à table, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENRAGER
Il s'est fait ici une penderie d'un prêtre sorcier qui avait fait des enrageries plus que diaboliques, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENRAGERIE
L'art de la guerre A moins d'enseignements que tu n'as de vertus, I, 4 dans ENSEIGNEMENT
Que saurait enseigner aux princes Le grand démon qui les instruit, Dont ta sagesse en nos provinces Chaque jour n'épande le fruit ?, III, 2 dans ENSEIGNER
[L'ingrat] ne tiendra compte ni de ceux qui l'ont mis au monde, ni de ceux de qui il a mangé le pain, ni de ceux qui l'ont enseigné, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 17 dans ENSEIGNER
Vous avez de quoi remercier les dieux de ce que vous enseignez d'être cruel à un qui ne le peut apprendre, Lexique, éd. L. Lalanne dans ENSEIGNER
Je ne suis pas ensemble aveugle et téméraire, V, 30 dans ENSEMBLE
La France à l'Espagne s'allie, Leur discorde est ensevelie, VI, 2 dans ENSEVELI, IE
Le vieillard.... De nouvelles fureurs se déchire et s'entame, 1, 4 dans ENTAMER
Mon entendement Ne peut s'imaginer quelle amour te dispose A nous favoriser, I, 1 dans ENTENDEMENT
De cette façon ayant à faire en deux lieux, et ne pouvant pas entendre partout, il en demeura une partie sur la place, l'autre jeta ses armes et s'enfuit, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 9 dans ENTENDRE
Ma dernière saison, oragée de tant d'afflictions qui ont désolé ma Calliope, ressent aussi mes enthousiasmes grandement refroidis, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENTHOUSIASME
Assez de funestes batailles, Et de carnages inhumains Ont fait en nos propres entrailles Rougir nos déloyales mains, III, 2 dans ENTRAILLES
Que la voix commune des hommes A fait asseoir entre les dieux, VI, 8 dans ENTRE
Les choses du monde sont enfilées d'une sorte qu'en s'entre-fuyant elles se suivent, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENTRE-FUIR (S')
L'ordre et l'entre-suite des choses, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENTRE-SUITE
L'aise et l'ennui de la vie Ont leur course entre-suivie, II, 4 dans ENTRE-SUIVI, IE
Vous me direz qu'à ce compte-là vous ne devez rien ni à la lune ni au soleil, parce que ce qu'ils tournoient au ciel, ils ne le font pas pour l'amour de vous ; ils le font pour le bien et pour l'entretènement de l'univers, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 20 dans ENTRETÈNEMENT
Donne ordre que sous ton génie Se termine cette manie ; Et que, las de perpétuer Une si longue malveillance, Nous employions notre vaillance Ailleurs qu'à nous entre-tuer, III, 2 dans ENTRE-TUER (S')
La félicité lui est domestique [au sage] ; il ne se peut faire que quelquefois il n'entrevienne quelque chose ; mais ce n'est qu'une égratignure, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ENTRE-VENIR
En vain, pour satisfaire à nos lâches envies, Nous passons près des rois tout le temps de nos vies à souffrir des mépris, à ployer les genoux, I, 3 dans ENVIE
La rigueur de ses lois, après tant de licence, Redonnera le coeur à la faible innocence Que dedans la misère on faisait envieillir, II, 1 dans ENVIEILLIR
Environ ce même temps les consuls furent de retour à Rome, Le XXXIIIe liv. de T. Live, ch. 22 dans ENVIRON
On voulait lui bailler autant de terre qu'en labourant il en pourrait environner en un jour, Lexique, éd. L. Lalanne dans ENVIRONNER
La nuit assiégea ses prunelles, Et son âme étendant les ailes Fut toute prête à s'envoler, V, 20 dans ENVOLER (S')
L'astre qui luit aux grands... Épandit dessus moi tant d'heur et de puissance, V, 30 dans ÉPANDRE
Tel qu'à vagues épandues Marche un fleuve impérieux, De qui les neiges fondues Rendent le cours furieux, II, 2 dans ÉPANDU, UE
Mon avis était qu'il fallait éplucher un homme en sa vie, et non pas en son origine, Lett. à M. Colomb. dans ÉPLUCHER
Il y a douze ou quinze jours qu'ils se sont épousés, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉPOUSÉ, ÉE
La constance, équanimité, persévérance, sont égales entre elles, Lexique, éd. L. Lalanne dans ÉQUANIMITÉ
Tout ce que la grandeur a de vains équipages, VI, 25 dans ÉQUIPAGE
L'autre soleil d'une erreur vagabonde Court inutilement par ses douze maisons, v, 25 dans ERREUR
Je connais bien l'erreur que l'amour m'a fait faire, v. 30 dans ERREUR
Or pour maintenant ne se dit point ; ce mot est la cheville ordinaire des vieux poëtes français ; surtout du Bellay s'en est fort escrimé, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ESCRIMER
Les escurieux ne dansèrent point au Louvre [dans le ballet], Lexique, éd. L. Lalanne dans ESCURIEU
Le fer qui les tua leur donna cette grâce, Que, si de faire bien ils n'eurent pas l'espace, Ils n'eurent pas le temps de faire mal aussi, I, 4 dans ESPACE
Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin, VI, 18 dans ESPACE
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde, I, 3 dans ESPÉRER
Il n'a point son espoir au nombre des armées, II, 1 dans ESPOIR
Et les tristes discours Que te met en l'esprit l'amitié paternelle, IV, 18 dans ESPRIT
Et de la vouloir vaincre avecque des services, Après qu'on a tout fait, on trouve que ses vices Sont de l'essence du sujet, VI, 24 dans ESSENCE
Et faire les choses sans art Est l'art dont ils font plus d'estime, VI, 10 dans ESTIME
Par quels faits valeureux N'as-tu mis ta gloire en estime ?, IV, 5 dans ESTIME
La raison veut et la nature Qu'après le mal vienne le bien, V, 5 dans ET
Il [Dieu] ne s'est point contenté de nous apprendre à dire avec un chalumeau quelque vaudeville, et de mauvaise grâce, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ET
Quand ils payeront tous, et moi aussi, Lexique, éd. Lalanne. dans ET
La salle était toute tendue de tapisserie, et ses grandes étaies de bois que vous y avez vues étaient couvertes de drap d'or, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉTAIE
Je me doute qu'avec tout mon soin et toutes mes étaies, le bâtiment ne saurait pas être longtemps sans aller par terre, ib. dans ÉTAIE
Si quelqu'un n'entreprend la recherche de quelque femme d'importance, ce sera un homme sans courage, un étalon de chambrières, Lexique, éd. L. Lalanne dans ÉTALON
L'eau que versent mes yeux n'est jamais étanchée, VI, 20 dans ÉTANCHÉ, ÉE
Aime une ombre comme ombre, et de cendres éteintes Éteins le souvenir, VI, 18 dans ÉTEINDRE
Par les muses seulement L'homme est exempt de la parque ; Et ce qui porte leur marque Demeure éternellement, II, 2 dans ÉTERNELLEMENT
Tous vous savent louer, mais non également ; Les ouvrages communs vivent quelques années ; Ce que Malherbe écrit dure éternellement, II, 10 dans ÉTERNELLEMENT
Il ne faut pas que tu penses Trouver de l'éternité En ces pompeuses dépenses Qu'invente la vanité, II, 2 dans ÉTERNITÉ
L'éternité que promet La montagne au double sommet, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉTERNITÉ
Tout ce qu'à tes vertus il reste à désirer, C'est que les beaux esprits les veuillent honorer, Et qu'en l'éternité la Muse les imprime, ib. dans ÉTERNITÉ
Qu'elle [la Victoire] a fait richement son armure étoffer !, II, 12 dans ÉTOFFER
Quand la faveur.... Vous ferait devant le trépas Avoir le front dans les étoiles, IV, 5 dans ÉTOILE
Quand le mal est aux nerfs, aux jointures, c'est là qu'il nous traite cruellement ; mais ce sont parties qui s'étourdissent bientôt, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉTOURDIR
Le seoir est aussi naturel que l'étre debout ou le marcher, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÊTRE
Ce qui est plus assuré, c'est l'avoir été, ib. dans ÊTRE
Si jamais, retournant dans ces beaux lieux [Lhéris], j'y retrouvais mon cher noyer encore en être, je l'arroserais de mes pleurs, ib. X dans ÊTRE
Serre d'une étreinte si ferme Le noeud de leurs chastes amours Que...., II, 3 dans ÉTREINTE
Et puis quand je n'alléguerais autre chose, sinon que si j'ai étudié aux bonnes lettres pour me rendre capable de la vertu, si je suis homme de bien, je rends à mon père en son bienfait même plus que je n'ai reçu de lui, Le traité des bienf. de Sénèque, III, 31 dans ÉTUDIER
Et les remèdes que je tente Demeurent sans événement, v, 5 dans ÉVÉNEMENT
On avait peur que, lui étant mort une fille de la petite vérole, il n'apportât le mal au Louvre ; aussi il s'en est allé, ou s'éventer, ou digérer sa douleur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ÉVENTER
Il est des contrées évitables au sage, Lexique, éd. L Lalanne. dans ÉVITABLE
Phrase excellentissime (ironiquement), Lexique, éd. L. Lalanne dans EXCELLENTISSIME
Ô roi, qui du rang des hommes T'exceptes par ta bonté, II, 1 dans EXCEPTER
Va-t'en à la male heure, excrément de la terre, IV, 14 dans EXCRÉMENT
Vous m'excuserez à lui si je ne lui écris, car le messager part, Lett. à Peiresc, 13 févr. 1611 dans EXCUSER
Dépens exécutoriaux, Lexique, éd. L. Lalanne. dans EXÉCUTORIAL, ALE
Ce roi, des bons rois l'éternel exemplaire, II, 1 dans EXEMPLAIRE
Par les muses seulement L'homme est exempt de la parque, II, 2 dans EXEMPT, EMPTE
C'est votre plaisir de vous engraisser et, par indigestions, empirer le mauvais teint que vous avez faute de vous exercer, Lexique, éd. L. Lalanne. dans EXERCER
Il n'est guère de méchancetés si désespérées que celle de quoi nous parlons ; c'est un prodige non moins expiable qu'une ouverture de la terre ou que des flammes sorties de dessous les abîmes de la mer, Lexique, éd. L. Lalanne dans EXPIABLE
Il me disait qu'il se persuadait qu'en cette expiration dernière on ne sentait point de mal, Lexique, éd. L. Lalanne. dans EXPIRATION
Toutes difficultés sont expugnables à l'assiduité du soin et à la pertinacité du labeur, Lexique, éd. L. Lalanne dans EXPUGNABLE
Comme le fils d'Alcmène en me brûlant moi-même ; Il suffit qu'en mourant dans cette flamme extrême, Une gloire éternelle accompagne mon nom, Lexique, éd. L. Lalanne. dans EXTRÊME
Et si l'enfer est fable au centre de la terre, Il est vrai dans mon sein, V, 21 dans FABLE
Cesse, Pô, d'abuser le monde ; Il est temps d'ôter à ton onde Sa fabuleuse royauté, VI, 2 dans FABULEUX, EUSE
Le sceptre que porte sa race, Où l'heur aux mérites est joint, Lui met le respect en la face, III, 1 dans FACE
Et le taon des guerres civiles Piqua les âmes des méchants, Qui firent avoir à nos villes La face déserte des champs, VI, 29 dans FACE
Que faites-vous pour eux [les innocents tués par Hérode], si vous les regrettez ? Vous fâchez leur repos, et vous rendez coupables Ou de n'estimer pas leurs trépas honorables, Ou de porter envie à leurs félicités, I, 4 dans FÂCHER
Certes, ou je me trompe, ou déjà la victoire, Qui son plus grand honneur de tes palmes attend, Est aux bords de Charente en son habit de gloire Pour te rendre content ; Que sa façon est brave et sa mine assurée !...., II, 12 dans FAÇON
Supplice qui jamais ne faut Aux désirs qui volent trop haut, V, 18 dans FAILLIR
Tu faux, de Pré, de nous portraire Ce que l'éloquence a d'appas ; Quel besoin as-tu de le faire ? Qui te voit ne la voit-il pas ?, IV, 13 dans FAILLIR
quand un roi fainéant, la vergogne des princes, Laissant à ses flatteurs le soin de ses provinces...., II, 1 dans FAINÉANT, ANTE
Tithon n'a plus les ans qui le firent cigale, VI, 18 dans FAIRE
Cet Achille de qui la pique Faisait aux braves d'Ilion La terreur que fait en Afrique Aux troupeaux l'assaut d'un lion, III, 1 dans FAIRE
C'est que je l'aime et qu'on estime Qu'elle en fait de même de moi, V, 20 dans FAIRE
Cela fait dire à Cicéron que.... Que le sort favorable Lui fasse rencontrer un ami secourable, I, 4 dans FAIRE
Fais que jamais rien ne l'ennuie, II, 3 dans FAIRE
Traçant l'histoire De tes faits laborieux, II, 2 dans FAIT
Si faut-il qu'à la fin.... Je m'allége du faix dont je suis accablé, IV, 4 dans FAIX
La Valteline est toute à nous ; et, s'il s'en faut quelque chose, ce n'est qu'un fort qui n'est pas meilleur que les autres qui se sont rendus, Lett. à Racan, 18 janv. 1625 dans FALLOIR
Elle a vu parmi la fange Fouler ce qu'elle adorait, II, 4 dans FANGE
E, pour étendre sa couronne, Croître comme un faon de lionne, III, 3 dans FAON
Leurs paroles n'ont point de fard, VI, 10 dans FARD
La femme est une mer aux naufrages fatale, VI, 25 dans FATAL, ALE
Cette parole.... continua l'opinion qu'on avait, que l'Afrique était fatale à la gloire des Scipions, les Épît. de Sénèque, XXIV dans FATAL, ALE
Qui devait.... De ce fatal accouplement Célébrer l'heureuse journée, IV, 5 dans FATAL, ALE
Ceux qui ne sont pas encore arrivés à la sagesse, mais sont logés aux faubourgs, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FAUBOURG
La moisson de nos champs lassera nos faucilles, II, 1 dans FAUCILLE
Ainsi l'homme qui porte une âme belle et haute, Quand seul en une part il a fait une faute...., I, 4 dans FAUTE
....Par indigestions empirer le mauvais teint que vous avez à faute de vous exercer, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 13 dans FAUTE
Un nombre infini de mutins Ont assouvi leurs félonies, IV, 5 dans FÉLONIE
Les veilles cesseront au sommet de nos tours ; Le fer mieux employé cultivera la terre, II, 1 dans FER
Et si les pâles Euménides, Pour réveiller nos parricides, Toutes trois ne sortent d'enfer, Le repos du siècle où nous sommes Va faire à la moitié des hommes Ignorer que c'est que le fer, III, 3 dans FER
[La paix].... Et de la majesté des lois Appuyant les pouvoirs suprêmes, Fait demeurer les diadèmes Fermes sur la tête des rois, III, 2 dans FERME
L'esprit sacré qui te conseille Est ferme en ce qu'il a promis, VI, 2 dans FERME
Il [Quintius] envoya ses soldats couper du bois pour avoir de quoi fermer son camp lorsqu'il en serait besoin, le XXXIIIe livre de T. Live, chap. 5 dans FERMER
Alexandre festia les ambassadeurs, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FESTIER
Mesdames les princesses doivent être aujourd'hui à Cadillac, où M. d'Espernon les festie, ib. dans FESTIER
Avant qu'être à la fête De si pénible conquête, II, 2 dans FÊTE
Il y a une belle dame à qui on a fait fête de l'aigre de cèdre, Lexique, éd. L. Lalanne dans FÊTE
Ma mémoire a les feuillets collés, comme ces livres qui n'ont été maniés de longtemps, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FEUILLET
Il y fiche ses yeux [à cette empreinte], il la baigne, il la baise, I, 4 dans FICHER
Et met en ses filets quelque nouvel amant, V, 23 dans FILET
Marche, Va les détruire [les protestants], éteins-en la semence, Et suis jusqu'à leur fin ton courroux généreux, II, 12 dans FIN
Les voisins dont les pratiques De nos rages domestiques Ont allumé le flambeau, II, 2 dans FLAMBEAU
Les muses hautaines et braves Tiennent le flatter odieux, Et, comme parentes des dieux, Ne parlent jamais en esclaves, IV, 5 dans FLATTER
Tout a fléchi sous leur menace, III, 2 dans FLÉCHIR
Je ne pense pas que vous aimassiez mieux un homme de bien fort et nerveux, que grêle et flouet, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FLOUET, ETTE
Les cogitations vagues et fluctuantes qui vous mettent l'âme en désordre, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FLUCTUANT, ANTE
L'homme est une matière fluide, caduque et sujette à toute sorte d'inconvénients, Lexique, éd. L. Lalanne dans FLUIDE
Ô reine, qui, pleine de charmes, As borné le flux de nos larmes !, III, 2 dans FLUX
[Ils] Nous content qu'ils sont fils d'Hercule Sans toutefois en faire foi, VI, 8 dans FOI
Il se fondait en pleurs, V, 21 dans FONDRE
Les ondes que j'épands.... Dans un courage saint ont leur sainte fontaine, V, 4 dans FONTAINE
Mais quand mes yeux seraient fontaines, Que puis-je espérer ?, V, 9 dans FONTAINE
....Sans pouvoir attendre le reste de son armée, ce lui fut force de hasarder la bataille, le XXXIIIe liv. de T. Live, ch. 8 dans FORCE
Pour ingrat que soit un homme, c'est force que l'objet excite sa mémoire, et qu'en dépit de lui, quand il voit le présent, il se ressouvienne de l'auteur, Traité des bienf. de Sénèque, I, 12 dans FORCE
Il faut mêler pour un guerrier à peu de myrte et peu de roses Force palme et force laurier, IV, 5 dans FORCE
Quelque jugement que je fasse du forcènement des hommes, je ne veux pas que vous alliez vous mettre au fond d'une caverne, Lexique, éd. L. Lalanne dans FORCÈNEMENT
Elle a forcé les vents et dompté leur furie, II, 8 dans FORCER
Cet argument n'est pas avoué des stoïques, il est de la forge des péripatétiques, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FORGE
Que sont-ce ces contrats, ces papiers de compte, sinon des maux volontaires partis de notre forge ?, ib. dans FORGE
Monsieur le grand écuyer, à cheval, vêtu de deuil en forme et sa queue portée, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FORME
La philosophie est utile à l'homme, soit qu'une providence éternelle gouverne le monde, ou que les choses arrivent fortuitement, Lexique, éd. L. Lalanne dans FORTUITEMENT
Je me souhaiterais la fortune d'Éson, II, 12 dans FORTUNE
Tu passes comme un foudre en la terre flamande, II, 5 dans FOUDRE
Là se perdent ces noms de maîtres de la terre, D'arbitres de la paix, de foudres de la guerre, I, 3 dans FOUDRE
Voulez-vous que votre esprit se fournisse de belles conceptions ? soyez pauvre, ou vivez en pauvre, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FOURNIR
Mais, étant le brouillas [brouillard] si épais, qu'il n'était pas possible ni à ceux qui portaient les enseignes de voir le chemin, ni aux soldats de voir les enseignes, ils ne faisaient que se fourvoyer, et, sans savoir où ils allaient, comme gens égarés de nuit, tournaient indifféremment partout où ils étaient appelés, le XXXIIIe liv. de T. Live, chap. 7 dans FOURVOYER
[Les dieux] ne se peuvent fourvoyer des choses qui sont parfaitement bonnes, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 23 dans FOURVOYER
Enfin le temps l'a remise [Marseille] En son entière franchise, II, 4 dans FRANCHISE
D'elle naquit la frénésie De la Grèce contre l'Asie, III, 2 dans FRÉNÉSIE
C'est un péril où il faut une froideur et une assurance de qui peu de personnes sont capables, Lexique, éd. L. Lalanne. dans FROIDEUR
À ce coup iront en fumée Les voeux que faisaient nos mutins, III, 1 dans FUMÉE
Qui n'eût cru que ses murailles [de Sedan], Que défendait un lion, N'eussent fait des funérailles Plus que n'en fit Ilion ?, II, 2 dans FUNÉRAILLES
Je sais bien que la réponse qu'on fait ordinairement, c'est que Dieu ne nous fait point de bien, qu'il est hors de toute sollicitude, qu'il nous néglige, qu'il tourne les yeux ailleurs, qu'il a bien d'autres fusées à démêler, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 4 dans FUSÉE
Que direz-vous, races futures, Si quelquefois un vrai discours Vous récite les aventures De nos abominables jours ?, II, 4 dans FUTUR, URE
L'autre qui fut gagné d'une sale avarice, I, 4 dans GAGNÉ, ÉE
L'entreprise n'est point petite ; il y faut aller d'autre façon que les gants en la main, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GANT
Le même, Quand on m'offenserait, me pourrait garantir, I, 4 dans GARANTIR
Dieu, qui de ceux qu'il aime est la garde éternelle, I, 2 dans GARDE
Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend pas nos rois [de la mort], VI, 18 dans GARDE
Les belles feuilles toujours vertes Qui gardent les noms de vieillir, III, 2 dans GARDER
Vous ferez part de cette gazettille à M. le premier président, si vous croyez qu'il y ait chose qu'il n'ait point sue d'ailleurs, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GAZETTILLE
Caliste, en cet exil j'ai l'âme si gênée Que...., V, 15 dans GÊNÉ, ÉE
En vain, pour satisfaire à nos lâches envies, Nous passons près des rois tout le temps de nos vies à souffrir des mépris et ployer les genoux, I, 3 dans GENOU
Ses travaux et ses peines [de l'amour] Veulent de jeunes gens, II, 12 dans GENS
Nation, race, ô combien lors aura de veuves La gent qui porte le turban !, III, 1 dans GENT
La gloire des méchants est pareille à cette herbe Qui, sans porter jamais ni javelle ni gerbe, Croît sur le toit pourri d'une vieille maison, I, 2 dans GERBE
De quelque adresse qu'au giron Ou de Phénix ou de Chiron Il [Achille] eût fait son apprentissage, IV, 5 dans GIRON
A ces mots tombant sur la place Transi d'une mortelle glace, V, 20 dans GLACE
De ces beautés dont les appas Ne sont que rigueur et que glace, IV, 5 dans GLACE
C'est bien un courage de glace Où la pitié n'a point de place, V, 10 dans GLACE
Ses flammes d'aujourd'hui seront glaces demain, VI, 25 dans GLACE
Un malheur inconnu glisse parmi les hommes, Qui les rend ennemis du repos où nous sommes ; La plupart de leurs voeux tendent au changement, II, 1 dans GLISSER
Mettez les hommes chacun à part soi, que sera-ce qu'une gorge chaude au reste des animaux, et un peu de sang, qu'ils auront plus tôt épandu que désiré ?, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 18 dans GORGE
Et quoi donc ? dirons-nous que la nature, qui nous a fait le corps si petit, nous ait donné des ventres insatiables, afin que les animaux les plus vastes et les plus voraces qui soient au monde, nous cèdent la gloire de gourmander ? nullement, les Épît. de Sénèque, LX. dans GOURMANDER
Il n'est faiblesse égale à nos infirmités ; Nos plus sages discours ne sont que vanités, Et nos sens corrompus n'ont goût qu'à des ordures, I, 1 dans GOÛT
Sous Henri, c'est ne voir goutte Que de révoquer en doute Le salut des fleurs de lis, II, 2 dans GOUTTE
Ont-ils rendu l'esprit, ce n'est plus que poussière Que cette majesté si pompeuse et si fière, Dont l'éclat orgueilleux étonnait l'univers ; Et dans ces grands tombeaux où leurs âmes hautaines Font encore les vaines, Ils sont mangés des vers, I, 3 dans GRAND, ANDE
Henri.... Ne refuse à mes voeux un favorable appui ; Et, si pour ton autel ce n'est chose assez grande, Pense qu'il est si grand qu'il n'aurait point d'offrande, S'il n'en recevait point que d'égales à lui, I, 4 dans GRAND, ANDE
De moi [pour moi], toutes les fois que j'arrête les yeux à voir les ornements dont tu pares les cieux, Tu [Dieu] me sembles si grand et nous si peu de chose, Que mon entendement Ne peut s'imaginer quelle amour te dispose à nous favoriser d'un regard seulement, I, 1 dans GRAND, ANDE
Madame la Grand, la femme de monsieur le Grand, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GRAND, ANDE
Toute la cour le porte [le deuil], c'est-à-dire les grands, et avec eux grand nombre de petits qui se veulent grandifier par ce moyen, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GRANDIFIER
Fasse ses vendanges qui voudra ; les miennes sont faites, et si bien faites que le grappage même n'y est pas demeuré, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GRAPPAGE
Ce qu'il m'a donné vaut beaucoup, mais.... il en a fait sa montre par les carrefours.... c'est une gratification qu'il a voulu faire, non à moi, mais à sa vanité, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GRATIFICATION
Luttez bien avec la maladie : si vous ne faites rien pour elle, si vous ne lui accordez rien, ni par obéissance, ni par gratification, vous aurez fait une preuve signalée de votre suffisance, ib. dans GRATIFICATION
La philosophie [est] une gratification qui vient de leur main [de la main des dieux], ib. dans GRATIFICATION
La fortune vous devait des gratifications extraordinaires, ib. dans GRATIFICATION
Métellus en son bannissement eut patience ; Rutilius prit plaisir au sien ; l'un revint pour gratifier sa république, qui le rappelait ; l'autre, prié par Sylla de revenir, ne craignit point de le refuser, Lexique, éd. L. Lalanne dans GRATIFIER
La terre même était plus fertile sans être labourée, comme si elle eût voulu gratifier les hommes de ce qu'ils ne la tourmentaient point, ib. dans GRATIFIER
Ce que l'on croyait qu'il fît pour gratifier le roi, c'était pour attendre les troupes, ib. dans GRATIFIER
M. de Valavez vous aura fait voir une traduction que j'ai faite.... voilà pourquoi je gratifierai ma paresse en cette occasion, avec votre congé, ib. dans GRATIFIER
S'en vont au gré d'Amour tout le monde courir, VI, 10 dans GRÉ
À réciter les paroles d'un autre et faire le greffier, je ne trouve pas qu'il y ait beaucoup d'honneur, Lexique, éd. L. Lalanne dans GREFFIER
Non qu'il ne me soit grief que la terre possède Ce qui me fut si cher, VI, 18 dans GRIEF, ÈVE
Vous m'excuserez de vous faire voir celle-ci [pièce de monnaie], quelque grimeline qu'elle soit, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GRIMELIN
Les ridicules aventures D'un amoureux en cheveux gris, III, 3 dans GRIS, ISE
....Des maladies Qui n'auraient jamais guérison, II, 1 dans GUÉRISON
Ô Dieu....Achève ton ouvrage au bien de cet empire, Et nous rends l'embonpoint comme la guérison, II, 1 dans GUÉRISON
Voici l'heureuse saison Où nos misères bornées Vont avoir leur guérison, II, 4 dans GUÉRISON
Ils se trouveront accablés d'un côté d'où ils ne se guettent pas, Lexique, éd. L. Lalanne. dans GUETTER
Quel horrible péché me fait haïr des cieux, DESPORTES, ; je dirais plutôt haïr aux cieux ; et, de fait, on dit : Vous me l'avez fait haïr ; or, qui doute que me ne soit datif, comme : Vous me donnez ; on dit : Cette action l'a fait haïr au roi ; cela l'a fait haïr à tous ceux qui l'aimaient, Comment. sur Desportes, Oeuvres, t. IV, p. 347 dans HAÏR
Courrons-nous le hasard comme désespérés ?, V, 2 dans HASARD
Si l'espoir qu'aux bouches des hommes Nos beaux faits seront récités Est l'aiguillon par qui nous sommes Dans les hasards précipités, III, 1 dans HASARD
....Que leur autorité démesurée les avait rendus si hauts à la main et si présomptueux, qu'il n'y avait loi ni magistrat qu'ils n'eussent la hardiesse de fouler aux pieds, le XXXIIIe liv. de Tite Live, ch. 46 dans HAUT, AUTE
Achille à qui la Grèce a donné cette marque D'avoir eu le courage aussi haut que les cieux, V, 2 dans HAUT, AUTE
Et dans ces grands tombeaux où leurs âmes hautaines [des rois] Font encore les vaines, Ils sont mangés des vers, I, 3 dans HAUTAIN, AINE
En cette hautaine entreprise Commune à tous les beaux esprits, III, 2 dans HAUTAIN, AINE
Employant ce Typhis [pilote], Syrtes et Cyanées Seront havres pour toi, II, 12 dans HAVRE
Mais n'est-ce pas la loi des fortunes humaines, Qu'elles n'ont point de havre à l'abri de tout vent ?, VI, 10 dans HAVRE
C'est de cette façon que se passent les gouttes [la goutte]..., quand elles ont hébété la partie malade, à force de la tourmenter, Lexique, éd. L. Lalanne. dans HÉBÉTER
Toutes les faveurs humaines Sont hémérocalles d'un jour, Lexique, éd. L. Lalanne. dans HÉMÉROCALLE
Rendant tout l'univers de son heur étonné, II, 1 dans HEUR
Reine, l'heur de la France et de tout l'univers, Qui voyez chaque jour tant d'hommages divers Que présente la muse aux pieds de votre image, IV, 8 dans HEUR
Va-t'en à la male heure..., IV, 14 dans HEURE
Il se resserra tout à l'heure Au plus bas lieu de sa demeure, II, 3 dans HEURE
Un lion.... qui.... n'a pour ornement que cette hideur effroyable avec laquelle la nature l'a fait naître dans les déserts, Lexique, éd. L. Lalanne. dans HIDEUR
Il faut doucement hocher la bride aux esprits, pour les faire tourner du côté qu'on veut, Lexique, éd. L. Lalanne. dans HOCHER
Ce qu'ils [les rois] peuvent n'est rien ; ils sont, comme nous sommes, Véritablement hommes, Et meurent comme nous, I, 3 dans HOMME
Ces vieux contes d'honneur, invisibles chimères, Qui naissent aux cerveaux des maris et des mères, V, 4 dans HONNEUR
Un destin favorable M'offrait en ce danger un sujet honorable D'acquérir, par ma perte, un triomphe à ma foi, I, 4 dans HONORABLE
Où des fils de la terre La rage ambitieuse à leur honte parut, II, 12 dans HONTE
À quelles roses ne fait honte De son teint la vive fraîcheur ?, V, 18 dans HONTE
Pour ne rien entreprendre, Bel astre, qu'il n'eût vu descendre Ta lumière sous l'horizon, II, 4 dans HORIZON
Le dernier de nos jours est dessus l'horizon, V, 6 dans HORIZON
Une saison Où nulles funestes journées Ne verront jamais l'horizon, VI, 3 dans HORIZON
Enfin nous voyons nos têtes Hors de l'injure du sort, II, 2 dans HORS
Nos champs même ont leur abondance Hors de l'outrage des voleurs, III, 3 dans HORS
Ne serai-je jamais hors d'avec cet homme ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans HORS
Pour moi, je crois avec beaucoup de gens d'esprit que la huguenoterie court fortune, par toute l'Europe, d'être voisine de sa fin ; toutes les apparences vont là, Lett. II, 36 dans HUGUENOTERIE
J'ai obéi à mon père et à ma mère ; je leur ai cédé ; je me suis humilié à leurs volontés raisonnables ou déraisonnables, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 38 dans HUMILIER
Et [la reine], ternissant le souvenir Des reines qui l'ont précédée, Devient une éternelle idée De celles qui sont à venir, III, 3 dans IDÉE
Ses filles sont encore en leurs tendres années, Et déjà leurs appas ont un charme si fort Que les rois les plus grands du ponant et du nord Brûlent d'impatience après leurs hyménées, II, 8 dans IMPATIENCE
Tel qu'à vagues épandues Marche un fleuve impérieux, II, 2 dans IMPÉRIEUX, EUSE
Comme tous ceux qui courent dans un labyrinthe, nous nous impliquons toujours davantage, Lexique, éd. L. Lalanne. dans IMPLIQUER
Nous nous impliquons de toutes sortes de sollicitudes, ib. dans IMPLIQUER
Chrysippe.... s'importunait tellement d'être salué, qu'il en était à la mort, Lexique, éd. L. Lalanne. dans IMPORTUNER
Il y en a qui s'importunent de faire et voir toujours les mêmes choses, ib. dans IMPORTUNER
N'ayez jamais impression Que d'une seule passion, à quoi que l'espoir vous convie ; Bien aimer soit votre vrai bien...., VI, 10 dans IMPRESSION
Tout ce qu'à tes vertus il reste à désirer, C'est que les beaux esprits les veuillent honorer Et qu'en l'éternité la muse les imprime, IV, 6 dans IMPRIMER
Le mépris du sort Que sait imprimer aux courages Le soin de vivre après la mort, IV, 5 dans IMPRIMER
Je ne l'impute point à l'injure du sort, VI, 36 dans IMPUTER
Ils voudraient bien, s'ils pouvaient, imputer à leur mérite ce qu'ils doivent à l'assistance de leur ami, Traité des bienf. de Sénèque, II, 23 dans IMPUTER
Peuple qui me veux mal et m'imputes à vice D'avoir été payé d'un fidèle service...., V, 4 dans IMPUTER
Ce furent [les enfants égorgés par l'ordre d'Hérode] de beaux lis qui mieux que la nature, Mêlant à leur blancheur l'incarnate peinture Que tira de leur sein le couteau criminel...., I, 4 dans INCARNAT, ATE
Quelles preuves incomparables Peut donner un prince de soi, Que les rois les plus adorables N'en quittent l'honneur à mon roi ?, II, 4 dans INCOMPARABLE
Je n'ose.... ni espérer ni promettre qu'en ma façon de vivre ordinaire il n'y ait encore je ne sais quoi qui a besoin de changement ; est-il incompatible aussi qu'en moi ne se rencontrent beaucoup de choses qu'il faut.... corriger ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INCOMPATIBLE
Je suis complaisant à l'accoutumée, c'est-à-dire incomplaisant tout à fait, mais je n'y saurais que faire ; il n'y a moyen que je force mon humeur, Lett. II, 14 dans INCOMPLAISANT, ANTE
Un malheur inconnu glisse parmi les hommes, Qui les rend ennemis du repos où nous sommes, II, 1 dans INCONNU, UE
Ce ne sont point esprits qu'une vague licence Porte inconsidérés à leurs contentements, VI, 10 dans INCONSIDÉRÉ, ÉE
Bien est-il malaisé que l'injuste licence Qu'ils prennent chaque jour d'affliger l'innocence, En quelqu'un de leurs voeux ne puisse prospérer ; Mais tout incontinent leur bonheur se retire, Et leur honte fait rire Ceux que leur insolence avait fait soupirer, I, 2 dans INCONTINENT
Quand un roi fainéant, la vergogne des princes, Laissant à ses flatteurs le soin de ses provinces, Entre les voluptés indignement s'endort, II, 1 dans INDIGNEMENT
La plupart du monde, voire même de ceux qui font profession de sagesse, n'estiment pas, comme ils doivent, les biens que les dieux nous ont faits, et en parlent indiscrètement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INDISCRÈTEMENT
Homme ineffrayable aux dangers, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INEFFRAYABLE
Quand la Castille inégale à ses armes [de François 1er] Lui vola son dauphin, VI, 8 dans INÉGAL, ALE
Inétonnable aux frayeurs, impénétrable aux mouvements, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INÉTONNABLE
Quand tout ce nombre infini d'étoiles se lève au soir, et que tant de flambeaux inextinguibles s'allument en toutes les parties du ciel, qui est le stupide que la beauté d'un tel spectacle n'élève à la contemplation ?, Le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 23 dans INEXTINGUIBLE
Il emmène toute l'infanterie de M. de Créquy, Lexique, éd. L. dans INFANTERIE
Lalanne De tous les enfants du roi, c'est celui.... qui a le plus grand horoscope.... puisque nous sommes sur l'infanterie, je vous dirai..., ib. dans INFANTERIE
Et par vous la paix assurée N'aura pas la courte durée Qu'espèrent, infidèlement, Non lassés de notre souffrance, Ces Français qui n'ont de la France Que la langue et l'habillement, III, 1 dans INFIDÈLEMENT
J'ai eu cette consolation en mes ennuis qu'une infinité de personnes ont pris la peine de me témoigner le déplaisir qu'ils en ont eu, cité dans VAUGELAS dans INFINITÉ
Son invincible épée Sous telle influence est trempée, Qu'elle met la frayeur partout, II, 3 dans INFLUENCE
Une amante abusée.... Laissée ingratement en un bord solitaire, I, 4 dans INGRATEMENT
Dans toutes les fureurs des siècles de tes pères, Les monstres les plus noirs firent-ils jamais rien Que l'inhumanité de ces coeurs de vipères Ne renouvelle au tien ?, II, 12 dans INHUMANITÉ
Je sais de quels appas son enfance [de ta fille] était pleine, Et n'ai pas entrepris, Injurieux ami, de soulager ta peine Avecque son mépris, VI, 18 dans INJURIEUX, EUSE
Que d'une injuste offense il aura, quoi qu'il tarde, Le juste châtiment, II, 12 dans INJUSTE
Les maladies sont vices invétérés et endurcis, comme sont l'avarice et l'ambition trop grande, quand avec le temps elles ont pris tant de pouvoir sur un homme qu'elles semblent inséparables d'avec lui, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INSÉPARABLE
Ces subtilités qui semblent insidieuses, dans VAUGELAS dans INSIDIEUX, EUSE
C'est une insidieuse façon de nuire que de nuire en sorte qu'on en soit remercié, ib. dans INSIDIEUX, EUSE
Un certain ecclésiastique que l'on prétend avoir été instigateur de cette belle affaire, Lettres, II, 33 dans INSTIGATEUR. TRICE
Une âme insusceptible de toute appréhension, Lexique, édit. L. Lalanne. dans INSUSCEPTIBLE
En quoi serait estimable celui qui fait plaisir, s'il ne le fait qu'en intention de le prêter ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INTENTION
Socrate.... fut trente jours prisonnier, attendant la mort..., non pas en cette intention que tout était possible et qu'en si long espace de temps il y avait place pour beaucoup d'espérances, mais pour se conformer aux lois, ib. dans INTENTION
Je renouvellerai ma diligence à vous écrire, que votre éloignement m'avait fait intermettre, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INTERMETTRE
Un son intermis me fâche plus qu'un son continu, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INTERMIS, ISE
J'ai été, depuis quatre ou cinq mois, si intriqué de l'affaire de ma pension.... que je n'avais du sens ni du temps que ce qu'il m'en fallait pour cette occasion, Lexique, édit. L. Lalanne. dans INTRIQUER
Obéissez à la raison.... elle vous enseignera ce que vous devez entreprendre ; vous ne vous intriquerez point, ib. dans INTRIQUER
Les dieux.... en leur nature seule.... ont un magasin de toutes choses, qui les rend inviolables à tout effort extérieur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans INVIOLABLE
Un coeur où l'ire juste et la gloire commande, II, 5 dans IRE
Nous pouvons bien avoir assez crié contre Baies, mais jamais assez contre les vices ; je vous prie, Lucilius, soyez leur irréconciliable, Lexique, éd. L. Lalanne. dans IRRÉCONCILIABLE
Peut-on assez vanter l'ivoire de son front ?...., V, 23 dans IVOIRE
Ô soleil, ô grand luminaire, Si jadis l'horreur d'un festin...., II, 1 dans JADIS
Que voyons-nous que des Titans, De bras et de jambes luttants Contre les pouvoirs légitimes ?, VI, 16 dans JAMBE
Qu'on ne voie Nos plaines jaunir de moissons, III, 3 dans JAUNIR
La gloire des méchants est pareille à cette herbe Qui, sans porter jamais ni javelle ni gerbe..., I, 2 dans JAVELLE
Et le fer eût en javelle Deux fois les blés abattus...., II, 2 dans JAVELLE
Et la belle Cérès en javelles féconde, VI, 6 dans JAVELLE
Ô que, pour avoir part en si belle aventure, Je me souhaiterais la fortune d'Éson, Qui, vieil comme je suis, revint, contre nature, En sa jeune saison !, II, 12 dans JEUNE
On voit par ta rigueur [de toi, la Mort] tant de blondes jeunesses, Tant de riches grandeurs, tant d'heureuses vieillesses, En fuyant le trépas au trépas arriver, I, 4 dans JEUNESSE
Mme Nevers répondit, mais ce fut si bas que, encore que je fusse tout joignant,... je n'en pus rien ouïr, Lexique, éd. L. Lalanne. dans JOIGNANT, ANTE
Joint que, vieille liaison qui sent sa chicane ; il n'en faut point user pour tout, Comment. sur Desportes, t. IV, p. 393 dans JOINT, OINTE
Le bien jouer à la paume ne consiste pas en l'esprit, Lexique, éd. L. Lalanne. dans JOUER
Leur rage a mis au jour ce qu'elle avait de pire, I, 2 dans JOUR
Le jugement doit conduire toutes nos actions, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 9 dans JUGEMENT
Venez donc, non pas habillées Comme on vous trouve quelquefois, En jupe dessous les feuillées, Dansant au silence des bois ; Venez en robes où l'on voie, Dessus les ouvrages de soie, Les rayons d'or étinceler, III, 3 dans JUPE
Je ne sais quels écrits qui devant les jurés du métier ne passent que pour...., Lett. II, 17 dans JURÉ, ÉE
Donc un nouveau labeur à tes armes s'apprête ; Prends ta foudre, Louis...., II, 12 dans LABEUR
Que dis-tu [Henri IV mort] de cette belle âme [Marie de Médicis], Quand tu la vois si dignement Adoucir toutes nos absinthes, Et se tirer des labyrinthes Où la met ton éloignement ?, III, 3 dans LABYRINTHE
Qui pouvait.... Faire à des peuples indomptés Laisser leurs haines obstinées, VI, 3 dans LAISSER
On ne voyait point un nombre infini de charrettes chargées de pins et de sapins, pour faire des lambrissures dorées, Lexique, éd. L. Lalanne. dans LAMBRISSURE
Je ne ressemble point à ces faibles esprits Qui.... En leur fidélité n'ont rien que du langage, V, 6 dans LANGAGE
....Ces lois dont la rigueur Tiennent mes souhaits en langueur, V, 19 dans LANGUEUR
Je n'estime pas repos, de ne pouvoir supporter le moindre mouvement du monde, mais bien une dissolution et languissement, Lexique, éd. L. Lalanne dans LANGUISSEMENT
Et mon trépas aura des larmes De quiconque aura de l'amour, V, 20 dans LARME
La moisson de nos champs lassera nos faucilles, Et les fruits passeront les promesses des fleurs, II, 1 dans LASSER
Toutes les plaines.... Que l'Inde et l'Euphrate lavent, II, 4 dans LAVER
Quiconque ne part point d'auprès d'un malade.... avec dessein d'avoir ou la succession ou quelque légat..., Lexique, éd. L. Lalanne dans LÉGAT
Les plus durables fortunes Passent du jour au lendemain, VI, 2 dans LENDEMAIN
Vous me direz qu'à ce compte-là vous ne devez rien, ni à votre médecin qui a eu sa pièce d'argent quand il vous est venu voir, ni à votre précepteur, à qui vous avez payé son lendit...., le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 15 dans LENDIT
Mais l'art d'en faire des couronnes N'est pas su de toutes personnes ; Et trois ou quatre seulement, Au nombre desquels on me range, Savent donner une louange Qui demeure éternellement, III, 2 dans LEQUEL
Nous te sommes si chers, qu'entre tes créatures, Si l'ange est le premier, l'homme a le second lieu, I, 1 dans LIEU
Et qui peut nier qu'après Dieu sa gloire.... n'ait mérité.... Qu'on lui donne le second lieu ?, II, 3 dans LIEU
Si mon jugement n'est pas hors de son lieu, IV, 9 dans LIEU
Et mes voeux n'auront point de lieu, Si par le trépas je n'évite La douleur de vous dire adieu, Stances pour M. de Bellegarde dans LIEU
[L'homme que].... Ton absolu pouvoir [Ô Dieu] a fait son lieutenant, I, 1 dans LIEUTENANT
Je dis que sa grandeur n'aura point de limite, VI, 1 dans LIMITE
Et qu'arrivant l'heure prescrite, Que le trépas, qui tout limite, Nous privera de sa valeur [de Henri IV], II, 3 dans LIMITER
Et mentiront les prophéties De tous ces visages pâlis, Dont la vaine étude s'applique à chercher l'an climatérique De l'éternelle fleur de lis, III, 1 dans LIS
Vole vite, et de la contrée Par où le jour fait son entrée, Jusqu'au rivage de Calis, Conte sur la terre et sur l'onde Que l'honneur unique du monde C'est la reine des fleurs de lis, III, 2 dans LIS
Qui n'a vu dessous leurs combats [des Français] Le Pô mettre les cornes bas, Et les peuples de ses deux rives, Dans la frayeur ensevelis, Laisser leurs dépouilles captives à la merci des fleurs de lis ?, IV, 5 dans LIS
Et si tous ses appas sont encore en sa face, C'est que l'amour y loge, VI, 25 dans LOGER
Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre Est sujet à ses lois [de la mort], VI, 18 dans LOI
Ceux qui m'ont fait la loi La reçoivent de moi, V, 4 dans LOI
Loin, bien loin, tristes pensées, II, 2 dans LOIN
Soit que tu donnes ton loisir à prendre quelque autre plaisir, IV, 5 dans LOISIR
Je l'ai trouvé [votre livre] si bien à mon goût, qu'il a fallu que je sois allé de long, Lexique, éd. L. Lalanne dans LONG, ONGUE
Puisque je me suis mis dans le chemin de l'impudence, il faut aller de longue, Lexique, éd. L. Lalanne dans LONG, ONGUE
Et trois ou quatre seulement, Au nombre desquels on me range, Peuvent donner une louange Qui demeure éternellement, III, 2 dans LOUANGE
Quelques louanges non pareilles Qu'ait Apelle encore aujourd'hui, IV, 11 dans LOUANGE
Mars qui met sa louange à déserter [rendre désert] la terre, VI, 5 dans LOUANGE
" Au vent sitôt ne se vira " ce mot est au vieux loup, Comment. sur Desportes, t. IV, p. 458 dans LOUP
Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre Est sujet à ses lois [de la mort] ; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend pas nos rois, VI, 18 dans LOUVRE
Mais serait-ce raison qu'une même folie N'eût pas même loyer ?, II, 12 dans LOYER
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde ; Sa lumière est un verre, et sa faveur une onde Que toujours quelque vent empêche de calmer, I, 3 dans LUMIÈRE
Ô soleil, ô grand luminaire, II, 3 dans LUMINAIRE
À peine la quatrième lune Achève de faire son tour, III, 2 dans LUNE
Une perle.... D'assez de lustre, pour être La marque d'un si beau jour, II, 5 dans LUSTRE
Quintius, qui parla après lui, ne s'arrêta pas tant à magnifier les armes des Romains, qu'à donner bonne opinion de leur foi envers leurs amis, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 2 dans MAGNIFIER
Ils ne prêteront pas leurs mains à un méchant acte, le Traité de bienf. de Sénèque, III, 20 dans MAIN
La fureur me saisit, je mets la main aux armes, Stanc. d'Alcandre. dans MAIN
Qui, le fer en la main, te viennent offenser, I, 4 dans MAIN
J'ai vu maintes beautés à la cour adorées, Qui, des voeux des amants à l'envi désirées, Aux plus audacieux ôtaient la liberté, VI, 25 dans MAINT, MAINTE
Vous pouvez penser comme il fera, mais qu'il soit [dès qu'il sera] doyen des cardinaux, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MAIS
L'affection avec laquelle j'embrasserai votre affaire, mais que je sache [dès que je saurai] ce que c'est, vous témoignera..., ib. dans MAIS
Penses-tu que, plus vieille, en la maison céleste Elle eût eu plus d'accueil ?, VI, 18 dans MAISON
Là se perdent ces noms de maîtres de la terre, D'arbitres de la paix, de foudres de la guerre ; Comme ils n'ont plus de sceptre, ils n'ont plus de flatteurs, I, 3 dans MAÎTRE
Ont-ils [les rois] rendu l'esprit, ce n'est plus que poussière Que cette majesté si pompeuse et si fière, Dont l'éclat orgueilleux étonnait l'univers, I, 3 dans MAJESTÉ
[La paix] Donne aux champs les moissons fertiles, Et, de la majesté des lois Appuyant les pouvoirs suprêmes, Fait demeurer les diadèmes Fermes sur la tête des rois, III, 2 dans MAJESTÉ
Ou que leur avint-il en ce vite départ [mort prématurée], Que laisser promptement une basse demeure Qui n'a rien que du mal, pour avoir, de bonne heure, Aux plaisirs éternels une éternelle part ?, I, 4 dans MAL, ALE
[Ô mort] Ceux qui te veulent mal sont ceux que tu conserves, I, 4 dans MAL, ALE
[L'homme heureux] Sans jamais en son aise un malaise éprouver, I, 4 dans MALAISE
Bien est-il malaisé que l'injuste licence Qu'ils prennent chaque jour d'affliger l'innocence, En quelqu'un de leurs voeux ne puisse prospérer, I, 2 dans MALAISÉ, ÉE
Un malheur inconnu glisse parmi les hommes, Qui les rend ennemis du repos où nous sommes ; La plupart de leurs voeux tendent au changement, II, 1 dans MALHEUR
Une libéralité n'est pas sitôt en leurs mains qu'ils n'en attendent une autre, comme si le manger leur faisait venir la faim, Lexique, éd. L. Lalanne dans MANGER
Depuis que parmi nous leurs brutales manies [des sectaires] Ne causent que des pleurs, II, 12 dans MANIE
De ces combats, dont la manie Est l'éternelle ignominie De Jarnac et de Moncontour ?, III, 3 dans MANIE
Un génie Qui les volontés manie, II, 2 dans MANIER
Dont la dextérité les affaires manie, IV, 6 dans MANIER
Mais que de deux marauds la surprise infidelle Ait terminé ses jours [de mon fils] d'une tragique mort, VI, 37 dans MARAUD, AUDE
Quel marbre à la postérité Fera paraître votre gloire ?, VI, 3 dans MARBRE
Là-dessus lui [à Attalus, roi de Pergame] étant réussi un combat contre les Galates en un temps où leur nouvelle venue en Asie les rendait extrêmement redoutables, il ne marchande plus à prendre ouvertement le titre de roi, XXXIIIe livre de T. Live, ch. 21 dans MARCHANDER
Ils se marchandèrent moins et se battirent plus opiniâtrément en cette rencontre, que...., Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 37 dans MARCHANDER
Un nombre infini de personnes vivent encore à Marseille, qui ont vu arriver le père et l'oncle de C...., et là, petits marchandots, avec les balles de cannelle, poivre..., commencer leur trafic, Lexique, édit. de L. Lalanne. dans MARCHANDOT
Tel qu'à vagues épandues Marche un fleuve impérieux, De qui les neiges fondues Rendent le cours furieux, II, 2 dans MARCHER
Le seoir est aussi naturel que l'être debout ou le marcher, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MARCHER
Il faut en la plaine salée Avoir lutté contre Malée.... Pour être cru bon marinier, III, 3 dans MARINIER
Toutes les autres morts n'ont mérite ni marque ; Celle-ci porte seule un éclat radieux, Qui fait revivre l'homme et le met de la barque à la table des dieux, II, 12 dans MARQUE
Et notre âge est ingrat qui voit tant de trésors, S'il n'élève à sa gloire une marque éternelle, V, 12 dans MARQUE
J'ai toujours vu ma dame avoir toutes les marques De n'être point soumise à l'outrage des Parques, V, 24 dans MARQUE
Ceux à qui la chaleur ne bout plus dans les veines, En vain dans les combats ont des soins diligents ; Mars est comme l'amour ; ses travaux et ses peines Veulent de jeunes gens, II, 12 dans MARS
Tant de grands bâtiments en masures changés, II, 12 dans MASURE
Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin, VI, 18 dans MATIN
Tel qu'au soir on voit le soleil Se jeter aux bras du sommeil, Tel au matin il sort de l'onde ; Les affaires de l'homme ont un autre destin : Après qu'il est sorti du monde, La nuit qui lui survient n'a jamais de matin, VI, 16 dans MATIN
....Jusques où le matin Met les étoiles en fuite, II, 2 dans MATIN
Tout le plaisir des jours est en leurs matinées ; La nuit est déjà proche à qui passe midi, II, 9 dans MATINÉE
La gloire est l'ombre de la vertu ; maugré que nous en ayons, elle nous accompagnera, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MAUGRÉ
Les dangers me sont des appas ; Un bien sans mal ne me plaît pas, V, 18 dans ME
Après avoir fait ces inventions, ne les jugeant pas dignes de son occupation, il les remit à des personnes mécaniques pour les exercer, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MÉCANIQUE
Ne soyons pas ni superbes ni mécaniques en notre habillement, ib. dans MÉCANIQUE
Le mauvais état où je vous ai vue pour la nouvelle que vous veniez de recevoir de la mort de M. le chevalier votre frère, me fait craindre que le temps, quelque bon médecin qu'il soit, n'ait de la peine à vous y donner du soulagement, Lett. I, 3 dans MÉDECIN
Il faut mêler pour un guerrier à peu de myrte force palme, IV, 5 dans MÊLER
Au même temps qu'on les répare, L'eau s'enfuit d'un autre côté, III, 3 dans MÊME
Les immortels eux-même en sont persécutés, II, 12 dans MÊME
La naïveté, Dont mêmes au berceau les enfants te confessent, I, 1 dans MÊME
Qui n'espérait jamais.... Que rien finît sa foi que le même trépas, I, 4 dans MÊME
Ma grand'mère paternelle était de la maison d'Ellebeuf, où il y avait alors cinq ou six terres nobles, desquelles, par mauvais ménage, il en est bien à peine demeuré une aux mains de l'héritier, Instruction à son fils, édit. LALANNE, 1862, t. I, p. 332 dans MENAGE
Les deniers des recettes en partie se perdaient par mauvais ménage, et en partie étaient mangés par les principaux de la ville qui les partageaient entre eux...., le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 46 dans MENAGE
Ces deux troupes partant d'Élatée désolèrent tout par où elles passèrent ; il n'y eut lieu qui ne fût ruiné, homme ni femme qui n'abandonnât sa maison ; ce piteux ménage ayant donné de meilleures pensées aux Béotiens, ils envoyèrent vers Quintius, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 29 dans MENAGE
Et puis l'un [refuser un bienfait demandé] est le trait d'un mauvais homme, et l'autre [prêter une petite somme à quelqu'un qui n'est pas sûr] d'un mauvais ménager, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 33 dans MÉNAGER, ÈRE
Un homme circonvenu par la menée de ses ennemis, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 8 dans MENÉE
Le meilleur que j'y voie, c'est que ses mensonges ne feront pas geler les vignes, Lettres, II, 29 dans MENSONGE
L'exemple de leur race à jamais abolie, Devait sous ta merci tes rebelles ployer, II, 12 dans MERCI
Je me rends donc sans résistance à la merci d'elle et du sort, V, 18 dans MERCI
Ce public ennemi, cette peste du monde [l'Amour].... Se trouve à la merci de nos petites mains, VI, 5 dans MERCI
Que si ton heur était pareil à tes admirables mérites, III, 2 dans MÉRITE
Si tu le fais [si le Seigneur conseille le roi], Seigneur, il fera des merveilles, II, 1 dans MERVEILLE
La voici, la belle Marie, Belle merveille d'Étrurie, III, 1 dans MERVEILLE
Je sers, je le confesse, une jeune merveille, V, 21 dans MERVEILLE
Et mesurant sa faute à la peine d'autrui, I, 4 dans MESURER
Tel, et plus épouvantable, S'en allait ce conquérant, à son pouvoir indomptable Sa colère mesurant, II, 2 dans MESURER
Réservez le repos à ces vieilles années Par qui le sang est refroidi ; Tout le plaisir des jours est en leurs matinées ; La nuit est déjà proche à qui passe midi, II, 9 dans MIDI
Que sa façon est brave et sa mine assurée !, II, 12 dans MINE
Les miracles que fait Marie Pour le salut des fleurs de lis, VI, 3 dans MIRACLE
Anne, qui de Madrid fut l'unique miracle, II, 9 dans MIRACLE
Je veux du même esprit que ce miracle d'armes [Achille], Chercher en quelque part un séjour écarté, V, 2 dans MIRACLE
Ô roi, le miracle des rois, VI, 4 dans MIRACLE
Henri, ce grand Henri que les soins de nature Avaient fait un miracle aux yeux de l'univers, VI, 11 dans MIRACLE
Ceux qui ont dit que la neige est noire ont laissé des successeurs qui, s'ils ne disent la même impertinence, en diront d'autres qui ne seront pas de meilleure mise, à Balzac, dans GODEFROY, Lex. de Corn. t. II, p. 49 dans MISE
Caliste, priez nuit et jour, Vous n'aurez point miséricorde, V, 31 dans MISÉRICORDE
Un moellon, une lourde cheville, un mauvais remplissage, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MOELLON
La France devant [avant] ces orages, Pleine de moeurs et de courages Qu'on ne pouvait assez louer, II, 4 dans MOEURS
J'ai moins de repentir plus je pense à ma faute, V, 30 dans MOINS
Ces miracles visibles Ne sont point ouvrages possibles, à moins qu'une immortelle main, III, 3 dans MOINS
Et le glaive est le moins de ma calamité, IV, 7 dans MOINS
Il faut réputer...les plus misérables hommes du monde.... ceux qui, n'ayant soin que de leur ventre et de leur paillardise, laissent moisir leurs âmes en l'assoupissement d'une abominable oisiveté, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MOISIR
La moisson de nos champs lassera la faucille, Et les fruits passeront les promesses des fleurs, II, 1 dans MOISSON
Mais elle était du monde, où les plus belles choses Ont le pire destin, VI, 18 dans MONDE
Elle.... Étale ses beautés, fait montre de ses charmes, V, 23 dans MONTRE
Il est des choses qui ont une montre douteuse, et qu'on ne peut tenir pour honnêtes, que premièrement on n'en fasse l'interprétation, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 16 dans MONTRE
Ce qu'il y eut en cette montre [le spectacle, le défilé du triomphe du consul Cornélius] de plus regardé, fut une troupe de Crémonais et de Plaisantins, qui, en habit d'affranchis, voulurent marcher après son charriot, Tite Live, l. XXXIIIe, ch. 23 dans MONTRE
Elle va d'un pas et d'un ordre Où la censure n'a que mordre, III, 3 dans MORDRE
Personne ne se peut offenser que vous vous mettiez en repos ; c'est chose que vous pouvez faire sans regret ni morsure d'âme quelconque, Lexique, éd. L. Lalanne dans MORSURE
La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier, VI, 18 dans MORT
En ses propos mourants ses complaintes se meurent, I, 4 dans MOURIR
S'être amusé par les chemins, comme ces laquais qu'on envoie au vin et qui s'amusent à jouer à la mourre, Lettres, II, 10 dans MOURRE
Désirer sans mesure des choses qu'il ne faut désirer que moyennement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MOYENNEMENT
Muguet, mot de satire ou de comédie, Comment. sur Desportes, t. IV, p. 369 dans MUGUET
Votre courage mûr en sa verte saison, II, 9 dans MÛR, ÛRE
Les aventures du monde Vont d'un ordre mutuel, Comme on voit au flux de l'onde Un reflux perpétuel, Lexique, éd. L. Lalanne. dans MUTUEL, ELLE
Nager dans..., être au milieu de.... Les douceurs où je nage ont une violence Qui ne se peut céler, V, 25 dans NAGER
Naguère que j'oyais la tempête souffler.... Eussé-je osé prétendre à l'heureuse merveille D'en être garanti ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NAGUÈRE ou NAGUÈRES
Tes desseins n'ont pas naissance Qu'on en voit déjà le bout, II, 2 dans NAISSANCE
Mais la naïveté Dont mêmes au berceau les enfants te confessent, I, 1 dans NAÏVETÉ
C'est une oeuvre où nature a fait tous ses efforts, V, 2 dans NATURE
Ô vraiment divine aventure, Que ton respect fasse marcher Les astres contre leur nature, VI, 2 dans NATURE
Octavius était père d'Auguste ; mais, outre que sa condition n'était pas des plus illustres, la splendeur du père adoptif [Jules César] aida bien à supprimer aucunement le naturel, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NATUREL, ELLE
Ô beauté, qui de mes amours êtes le port et le naufrage, V, 16 dans NAUFRAGE
Vous êtes quitte à lui quand vous lui avez payé son naulis, dans VAUGEL. Nouv. rem. p. 253, dans POUGENS dans NAULAGE
Tout nous rit, et notre navire A la bonace qu'il désire, III, 2 dans NAVIRE
Henri.... Ne refuse à mes voeux un favorable appui, I, 4 dans NE
Ces archers aux casaques peintes Ne peuvent pas n'être surpris, Ayant à combattre les feintes De tant d'infidèles esprits, II, 4 dans NE
Les esprits nés à la tyrannie, II, 1 dans NÉ, NÉE
Des armées réduites à la nécessité de toutes choses, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NÉCESSITÉ, ÉE
Le sage, encore qu'il se contente de soi-même, ne laisse pas de vouloir avoir un ami.... non point, disait Épicure, pour avoir qui.... l'assiste de moyens, s'il est en nécessité, mais..., ib. dans NÉCESSITÉ, ÉE
C'est une chose très fâcheuse de vivre en nécessité, ib. dans NÉCESSITÉ, ÉE
Nécessiteux de toutes choses, Lexique, éd. L. Lalanne dans NÉCESSITEUX, EUSE
Loin des hommes s'en alla boire Le nectar avecque les dieux, III, 2 dans NECTAR
La négociation consiste à vendre et à acheter, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NÉGOCIATION
Cette amitié.... n'est pas une amitié, mais une négociation, qui n'estime et ne regarde que le moyen qu'il y a de profiter, ib. dans NÉGOCIATION
Ceux qui semblent n'avoir point d'occupations [les philosophes] sont ceux qui en ont de plus dignes : ils négocient au ciel et en la terre, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NÉGOCIER
Amour a cela de Neptune, Que toujours à quelque infortune Il se faut tenir préparé, V, 23 dans NEPTUNE
Et qui s'est nettoyé de vices Ne lui fait point de voeux qui ne soient exaucés, VI, 16 dans NETTOYER
C'est l'affection qui.... donne du prix à ce qui n'en a point ; les choses que les hommes désirent sont d'une nature neutre ; l'esprit de celui qui les possède.... leur donne la forme qu'il lui plaît, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NEUTRE
En ce malheureux siècle où chacun vous [les Muses] méprise, Et quiconque vous sert n'en a que de l'ennui, Misérable neuvaine, où sera votre appui, S'il ne vous tend les mains et ne vous favorise ?, IV, 1 dans NEUVAINE
Ci-dessous gît monsieur l'abbé, Qui ne savait ni A ni B, édit.de MÉNAGE, p. 275 dans NI
Qu'il soit le premier de sa race, et n'ait pas le liard en sa bourse, ni pas un valet après lui, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NI
Il faut qu'il n'y ait point de bien que la vertu, ni point de mal que le vice, ib. dans NI
Je vous entretiens de ces nigeries, faute de quelque chose de meilleur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans NIGERIE
La garde-robe de la reine fut volée, et toutes ses robes emportées.... il en est encore demeuré deux avec toutes les nippes et force sachets de poudre, dans LAFAYE, Synon. dans NIPPE
Quand les nodosités sont toutes formées, et les nerfs si roides et si tendus qu'il n'y a plus moyen de marcher, à cette heure-là, par force, nous confessons que ce sont gouttes, Lexique, éd. L. Lalanne dans NODOSITÉ
Serre d'une étreinte si ferme Le noeud de leurs chastes amours, Que la seule mort soit le terme Qui puisse en arrêter le cours, II, 4 dans NOEUD
Impudents boute-feux de noise et de querelle, V, 23 dans NOISE
Ceux qui se trouvèrent assez loin pour n'être point obligés à se battre, n'estimèrent pas qu'il fût à propos de venir chercher noise, et, sans tirer l'épée, s'en retournèrent de bonne heure en leurs maisons, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 19 dans NOISE
nolo) : Et jugeant de tous ceux-là ce que je dois, je fais le même que ceux qui nous survivront feront de nous après avoir payé le nole, Lett. à M. de la Garde. dans NOLIS
Ma reine acquiert à ses mérites Un nom qui n'a point de limites, III, 3 dans NOM
Les nomades n'ont bergerie, Qu'il ne suffise à désoler, III, 3 dans NOMADE
Ce sont noms qu'il leur a donnés [aux Grâces] pour son plaisir ; aussi Homère, sans s'arrêter à cette nomination..., Lexique, éd. L. Lalanne. dans NOMINATION
Je mourrai par vos feux, éteignez-les ou non, v, 30 dans NON
Les puissantes faveurs dont Parnasse m'honore, Non loin de mon berceau commencèrent leur cours, Il, 12 dans NON
Beau parc et beaux jardins qui dans votre clôture Avez toujours des fleurs et des ombrages verts, Non sans quelque démon qui défend aux hivers D'en effacer jamais l'agréable pointure, V, 14 dans NON
En quelle nouveauté d'orage Ne fut éprouvé ton courage ?, III, 3 dans NOUVEAUTÉ
Un étourdi se pourra bien revancher, et surtout à la nouveauté qu'on lui aura fait plaisir, Lexique, éd. L. Lalanne dans NOUVEAUTÉ
Et soient dans les coupes noyés Les soucis de tous ces orages, III, 1 dans NOYER
Artémise de pleurs se noya le visage, VI, 17 dans NOYER
On se noie en amour aussi bien qu'en une rivière, Lett. I, 30 dans NOYER
Un homme qui tout nu de glaive et de courage, I, 4 dans NU, NUE
De toutes parts sont éclaircis Les nuages de nos soucis, VI, 3 dans NUAGE
Il tonne quelquefois en temps serein, pour la même raison qu'il tonne en temps nubileux, quand l'air est battu l'un contre l'autre, Lexique, éd. L. Lalanue. dans NUBILEUX, EUSE
Tous les siècles à venir N'auront point de nuit assez noire Pour en cacher le souvenir, IV, 5 dans NUIT
Si la nuit de la mort m'eût privé de lumière, Je n'aurais pas la peur d'une éternelle nuit, I, 4 dans NUIT
Qu'il [Quintius] faisait toutes choses de lui-même, et déjà cherchait de s'obliger Philippe en particulier, Tite Live, liv. XXXIII dans OBLIGER
La vaine faveur dont il fut obligé, VI, 16 dans OBLIGER
Ses paroles sont douces, ses actions courtoises, ses volontés obséquieuses, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OBSÉQUIEUX, EUSE
Cette société [des hommes entre eux].... est saintement et religieusement observable, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OBSERVABLE
Nous avons un esprit sacré, qui réside en nous pour la conservation de nos vies et l'observance de nos actions, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OBSERVANCE
Encore que cela soit, j'y apporterai cette observance que...., ib. dans OBSERVANCE
Cette observation est encore gardée aujourd'hui aux comédies, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OBSERVATION
On ne vient pas d'un plein saut aux prières et aux obtestations, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OBTESTATION
Le chevalier de Guise, de qui on a vu précipiter le bel orient dans l'occident d'un déplorable désastre, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OCCIDENT
Et ne tiens point ocieuses Ces âmes ambitieuses, II, 2 dans OCIEUX, EUSE
Que cette âme de roche une grâce m'octroie, V, 6 dans OCTROYER
Comme si vous servir était vous offenser, V, 11 dans OFFENSER
Les arts sont officiers, c'est à eux de faire ce qui dépend de leur charge, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OFFICIER
Vous n'obligerez point une personne courtoise et officieuse, mais la courtoisie et l'officiosité même, s'il m'est permis d'user de ce mot, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OFFICIOSITÉ
Tous ces charmes de langage Dont on s'offre à la servir, V, 3 dans OFFRIR
Je lui ai offert que... je la ferais exécuter [une prise de corps], Lexique, éd. L. Lalanne. dans OFFRIR
Oisonnerie étrange, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OISONNERIE
Que de leur feuillage sans nombre à jamais ils puissent faire ombre [donner protection] Aux peuples de tout l'univers, II, 3 dans OMBRE
Nous ne sommes pas renversés d'un seul effort ; nous avons quelque coup d'ongle, et d'une heure à l'autre perdons quelque chose de notre vigueur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ONGLE
Il [mon médecin] ne s'est pas contenté de m'enseigner les remèdes, mais les a lui-même appliqués, et s'est assis auprès de moi pour en attendre l'opération, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 16 dans OPÉRATION
[Gens] qui opinent de nos biens et de nos vies et qui en ont la juridiction, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OPINER
Par cet endroit fatal en tous lieux va renaître La bonne opinion des courages français, II, 12 dans OPINION
Il eut opinion de les sauver, Lexique, éd. L. Lalanne. dans OPINION
Tullius Marcellinus.... se trouvant saisi d'une maladie... longue et fâcheuse.... prit opinion de se faire mourir, ib. dans OPINION
Comme ores à mes yeux vos marques apparaissent, I, 4 dans OR
Le ciel, en qui votre âme a borné ses amours, Était bien obligé de vous donner des jours Qui fussent sans orage, et qui n'eussent point d'ombre, VI, 12 dans ORAGE
Ma dernière saison oragée par tant d'afflictions, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ORAGÉ, ÉE
Monsieur le Grand me commanda de faire des vers.... je fis ce que je pus pour m'en excuser, mais il n'y eut ordre, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ORDRE
Il n'y avait ordre de manier le pinceau, ib. dans ORDRE
Le bruit du cirque me vint aux oreilles, et lors il n'y a plus d'ordre de dormir : il faut que je me réveille, ib. dans ORDRE
Nos plus sages discours ne sont que vanités, Et nos sens corrompus n'ont goût qu'à des ordures, I, 1 dans ORDURE
La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier ; La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles Et nous laisse crier, VI, 18 dans OREILLE
Je voyais.... Neptune à mes cris faire la sourde oreille, V, 26 dans OREILLE
Qui témoigna jamais une si juste oreille à remarquer des tons les divers changements ?, VI, 1 dans OREILLE
C'est afin que je vous mette l'oreille sous le coude, Trad. des ép. de Sénèque, Ép. 24 dans OREILLE
Les Muses, les neuf belles fées, Dont les bois suivent les chansons, Rempliront de nouveaux Orphées La troupe de leurs nourrissons, III, 2 dans ORPHÉE
Où que tes bannières aillent, Quoi que tes armes assaillent, Il n'est...., II, 2 dans OU
Et l'herbe du rivage où ses larmes touchèrent, Perdit toutes ses fleurs, V, 21 dans OU
Il m'est avis que je l'ois qui tient ce langage à la fortune, Traité des bienf. de Sénèque, I, 9 dans OUÏR
Et le peuple, qui tremble aux frayeurs de la guerre, Si ce n'est pour danser n'orra plus de tambours, II, 1 dans OUÏR
Cependant, son Dauphin.... De faits si renommés ourdira son histoire Que ceux qui dedans l'ombre éternellement noire Ignorent le soleil, ne l'ignoreront pas, II, 1 dans OURDIR
De leur mollesse léthargique Le discord sortant des enfers, Des maux que nous avons soufferts Nous ourdit la toile tragique, VI, 29 dans OURDIR
Sa providence libérale Est une source générale, ....On y puise en Afrique, on y puise sous l'Ourse, Et rien ne la peut épuiser, I, 5 dans OURSE
Celui qui ne peut faire son métier, faute d'outil, n'est pas pour cela moins bon artisan, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 21 dans OUTIL
Un tyran outrageux, Trait des bienf. de Sénèque, II, 18 dans OUTRAGEUX, EUSE
Soit que le Rhône outre ses bords Lui vît faire éclater sa gloire, IV, 5 dans OUTRE
Oranthe.... Le coeur outré de même ennui, Jura que, s'il mourait pour elle, Elle mourrait avecque lui, V, 19 dans OUTRÉ, ÉE
Apollon à portes ouvertes Laisse indifféremment cueillir Les belles feuilles toujours vertes Qui gardent les noms de vieillir, III, 2 dans OUVERT, ERTE
Une ovale de diamants [au milieu d'un bracelet], Lexique dans OVALE
Plût à Dieu qu'il ne fallût ni sceaux ni signes pour l'assurance de ces pactions, et que la conscience et la foi en fussent les seules dépositaires !, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 15 dans PACTION
Cette manière de gens qui ne sortent jamais de hors de page [qui en philosophie sont toujours écoliers], Épît. de Sénèque, XXXIII dans PAGE
Armes du reste de la terre, Contre ces deux peuples unis Qu'êtes-vous que paille et que verre ?, VI, 2 dans PAILLE
....C'était un Nabis qui pourlors était tyran de Lacédémone, mais qui, si on le laissait faire, le serait bientôt de toute la Grèce, et tel qu'il irait du pair avec les plus cruels et les plus avares dont on eût jamais ouï parler aux siècles passés, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 44 dans PAIR, AIRE
Que se peut-il ajouter à cette impudence, sinon qu'ouvertement ils se plaignent que les dieux sont au-dessus de l'homme, et qu'ils ne l'ont pas fait aller du pair avec eux ?, le Traité des bienf. de Sénèque, II, 29 dans PAIR, AIRE
Où les désirs comme vautours Se paissent de sales rapines, VI, 10 dans PAÎTRE
C'est en la paix que toutes choses Succèdent selon nos désirs ; Comme au printemps naissent les roses, En la paix naissent les plaisirs ; Elle met les pompes aux villes, Donne aux champs les moissons fertiles, Et, de la majesté des lois Appuyant les pouvoirs suprêmes, Fait demeurer les diadèmes Fermes sur la tête des rois, III, 2 dans PAIX
Et mentiront les prophéties De tous ces visages pâlis, III, 1 dans PÂLI, IE
Premier que d'avoir mal, ils [les innocents, tués par l'ordre d'Hérode] trouvent le remède, Et devant le combat ont les palmes au front, I, 4 dans PALME
Ce n'est point chez moi qu'on fait papier de mise et de recette, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 32 dans PAPIER
Que sont-ce ces contrats, ces papiers de compte, cette invention de vendre le temps.... oh ! qu'un homme est misérable qui se glorifie de tenir un gros papier de rentes !, Lexique, éd. L. Lalanne dans PAPIER
Ce n'est point chez moi qu'on fait papier de mise et de recette ; je sais à qui je dois, ib. dans PAPIER
Que sont-ce que l'intérêt, le papier-journal, l'usure... ?, id. dans PAPIER
Par vous un Dauphin nous va naître Que vous-même verrez un jour De la terre entière le maître Ou par armes ou par amour, III, 1 dans PAR
Et la beauté des fruits d'une palme si haute Me fait par le plaisir oublier le danger, V, 30 dans PAR
Le temps que par ci-devant on vous a fait perdre.... ramassez-le, et le conservez curieusement à l'avenir, Lexique, éd. L. Lalanne dans PAR- ou PARA-
Quel esprit que la raison conseille, S'il est aimé, ne rend point de pareille ?, Lexique, éd. L. Lalanne dans PAREIL, EILLE
Il peut bien y avoir du manquement en la chose donnée, parce qu'on lui doit une pareille ; mais, pour le regard de l'affection, il n'y en a point, ib. dans PAREIL, EILLE
Autant de fois que nous voyons des portes de nos voisins tendues de noir, autant de fois sommes-nous avertis que les nôtres auront le même parement au premier jour, Lett. I, 7 dans PAREMENT
Si nommer en son parentage Une longue suite d'aïeux, Que la gloire a mis dans les cieux, Est réputé grand avantage, IV, 5 dans PARENTAGE
Tous ceux que le parentage ou l'alliance oblige à nous assister, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 18 dans PARENTAGE
Rien ne m'en a su parer [de la mort], VI, 13 dans PARER
Quelle terre n'est parfumée Des odeurs de sa renommée ?, II, 3 dans PARFUMÉ, ÉE
Vois-je pas vos bontés à mon aide paraître, Et parler dans vos yeux un signe qui me dit, Que c'est assez payer que de bien reconnaître ?, IV, 4 dans PARLER
Les Parques d'une même soie Ne dévident pas tous nos jours, III, 1 dans PARQUE
Le roi vit, et ce misérable, Ce monstre vraiment déplorable.... A commencé le parricide [attentat contre Henri IV], Mais il ne l'a pas achevé, II, 4 dans PARRICIDE
Quand seule en une part il [un homme de grand coeur] a fait une faute, I, 4 dans PART
Les conditions furent : que toutes les villes grecques, en quelque part qu'elles fussent, seraient maintenues en leurs libertés, lois et priviléges, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 30 dans PART
Nous ne devons rien avoir de séparé ; bien et mal, tout est partageable entre nous, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PARTAGEABLE
Je n'ose vous dire que l'on s'en va lundi, pour ce que ce partement a déjà eu tant de fausses assignations, que je crains que celle-ci ne soit pas plus véritable que les autres, Lettres, II, 24 dans PARTEMENT
Le sieur de Malherbe le pria que, vu la parvité de la somme, il ne s'en parlât point en ladite transaction, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PARVITÉ
La coutume de vivre, plus forte que loi du monde, nous fait bien passage à des choses qui n'ont point de loi, Lexique, éd. L. Lalanne dans PASSAGE
Trois ans déjà passés, théâtre de la guerre, J'exerce de deux chefs les funestes combats, IV, 7 dans PASSÉ, ÉE
Et les fruits passeront la promesse des fleurs, II, 1 dans PASSER
Lorsque la blessure est en lieu si sensible, Il faut que de tout point L'homme cesse d'être homme et n'ait rien de passible, S'il ne s'en émeut point, Lexique, éd. L. Lalanne dans PASSIBLE
De tous les biens du monde la liberté est celui pour qui les hommes ont une plus forte et plus véritable passion, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 32 dans PASSION
Les choses que vous êtes si passionnés à posséder, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PASSIONNÉ, ÉE
Ta douleur, du Perier, sera donc éternelle ? Et les tristes discours Que te met en l'esprit l'amitié paternelle, L'augmenteront toujours ?, VI, 18 dans PATERNEL, ELLE
S'il m'avient quelquefois de clore les paupières..., V, 21 dans PAUPIÈRE
Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre Est sujet à ses lois [de la mort], Ode à du Perier. dans PAUVRE
Tu passes comme un foudre en la terre flamande, D'Espagnols abattus la campagne pavant, II, 6 dans PAVER
Aussi bien chanter d'autre chose, Ayant chanté de sa grandeur, Serait-ce pas après la rose Aux pavots chercher de l'odeur ?, III, 3 dans PAVOT
Et quelles malices de flots.... à des voeux à peine payables N'obligèrent les matelots ?, III, 3 dans PAYABLE
Le sage se contente de soi ; c'est une parole.... que beaucoup de gens interprètent mal : ils le séparent de la communauté de toutes choses, et ne veulent point qu'il sorte hors de sa peau, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PEAU
Et les soleils d'avril peignant une prairie En leur tapis de fleurs n'ont jamais égalé Son teint renouvelé, V, 24 dans PEINDRE
Et déjà devant lui les campagnes se peignent Du safran que le jour apporte de la mer, I, 4 dans PEINDRE
Je veux croire que la Seine Aura des cygnes alors Qui pour toi seront en peine De faire quelques efforts, VI, 30 dans PEINE
Je voudrais bien vous écrire des nouvelles ; mais cette semaine peineuse les a étonnées, Lett. II, 21 dans PEINEUX, EUSE
Toutefois, il n'a rien qu'une tristesse peinte, I, 4 dans PEINT, EINTE
Tant que sur votre front la douleur sera peinte, VI, 12 dans PEINT, EINTE
Tout ce dont la fortune afflige cette vie, Pêle-mêle assemblé me presse vivement, IV, 7 dans PÊLE-MÊLE
Il n'y a point de doute que, si la pelote tombe, ce ne soit par la faute ou de celui qui la jette ou de celui qui la reçoit, Lexique, éd. L. Lalanne dans PELOTE
En jouant c'est bien quelque chose d'aller bien à la pelote et la recevoir comme il faut, ib. dans PELOTE
C'est en ce détroit qu'est assise la ville de Leucade, attachée contre le pendant d'une petite montagne, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PENDANT, ANTE
Si vos yeux pénétrant jusqu'aux choses futures..., I, 4 dans PÉNÉTRER
Pensez de vous résoudre à soulager ma peine, V, 29 dans PENSER
Caliste, où pensez-vous ? qu'avez-vous entrepris ?, V, 13 dans PENSER
De moi, déjà deux fois d'une pareille foudre Je me suis vu perclus, Et deux fois la raison m'a si bien fait résoudre, Qu'il ne m'en souvient plus, VI, 18 dans PERCLUS, USE
Laisse-moi, raison importune.... Tu perds temps de me secourir, Puisque je ne veux point guérir, V, 18 dans PERDRE
Ce n'est point le perdre qui nous afflige, c'est l'opinion seule d'avoir perdu, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PERDRE
Mais quoi, c'est un chef-d'oeuvre où tout mérite abonde, Un miracle du ciel, une perle du monde, VI, 25 dans PERLE
Vois-tu, passant, couler cette onde, Et s'écouler incontinent ? Ainsi fait la gloire du monde, Et rien que Dieu n'est permanent, VI, 23 dans PERMANENT, ENTE
La persécution des financiers continue, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PERSÉCUTION
Mais l'art d'en faire des couronnes [du laurier d'Apollon] N'est pas su de toutes personnes...., III, 2 dans PERSONNE
J'ai eu cette consolation en mes ennuis, qu'une infinité de personnes qualifiées ont pris la peine de me témoigner le déplaisir qu'ils en ont eu, dans RICHELET dans PERSONNE
Je ne crois point qu'aux plus belles paroles du monde il y ait assez de persuasion pour adoucir une nécessité si amère, Lettres, I, 11 dans PERSUASION
Toutes difficultés sont expugnables à l'assiduité du soin et à la pertinacité du labeur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PERTINACITÉ
Je pèse mes discours, je me trouble et m'étonne, Tant j'ai peu d'assurance en la foi de personne, V, 23 dans PESER
La Discorde aux crins de couleuvre, Peste fatale aux potentats, III, 2 dans PESTE
Nos prières sont ouïes, Tout est réconcilié ; Nos peurs sont évanouies, II, 2 dans PEUR
Mais sans être savant et sans philosopher, V, 16 dans PHILOSOPHER
Le plus grand meurtre se fit, emmi les champs, de ceux qui étaient allés à la picorée, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 19 dans PICORÉE
Quintius, qui ne voulait pas que les choses en vinssent jusqu'à la dispute, ne répliqua rien à leurs picoteries [des Étoliens dans l'assemblée Pylaïque], Le XXXIIIe liv. de T. Live, chap. 35 dans PICOTERIE
Que pouvait avoir de semblable l'ennemi juré des méchants [Hercule].... avec un misérable [Alexandre] nourri dès son enfance aux voleries, pilleur de peuples, autant ruineux à ses amis qu'à ses ennemis ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PILLEUR
Les peuples pipés de leur mine, VI, 29 dans PIPÉ, ÉE
Tous venins y mourront comme aux temps de nos pères, Et mêmes les vipères Y piqueront sans nuire, ou n'y piqueront pas, VI, 6 dans PIQUER
Il n'y a si chétive ni si souillon qui se contente d'une couple de piqueurs, Lexique, éd. L. Lalanne dans PIQUEUR, EUSE
De nos jeunes guerriers la troupe vagabonde Allait courir fortune aux orages du monde, Et déjà pour voguer abandonnait le bord, Quand l'aguet d'un pirate arrêta leur voyage, I, 4 dans PIRATE
Dans la forêt on avait vu cinq hommes avec des pistoles, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PISTOLE
Mettons fin à des jours que la Parque elle-même A pitié de filer, V, 1 dans PITIÉ
Qu'à la fin mes ennuis la rendent pitoyable [ma dame], Pourvu que je la serve à son contentement, V, 23 dans PITOYABLE
Les pilotes du fils d'Éson, Dont le nom jamais ne s'efface, Ont gagné la première place En la fable de la toison, III, 3 dans PLACE
Enfin cette beauté m'a la place rendue, V. 4 dans PLACE
C'est fait de moi, quoi que je fasse ; J'ai beau plaindre et beau soupirer...., V, 5 dans PLAINDRE
Il faut en la plaine salée Avoir lutté contre Malée.... Pour être cru bon marinier, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PLAINE
Ceux que l'opinion fait plaire aux vanités, V, 8 dans PLAIRE
Ceux dont l'aveugle manie Dresse des plans de tyrannie, II, 4 dans PLAN
Leurs pieds.... Un superbe plancher des étoiles se font, I, 4 dans PLANCHER
Le nombre des lauriers qu'il a déjà plantés, II, 11 dans PLANTER
Façon de parler plébée, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PLÉBÉ, ÉE
Là-dessus tout plein de gens, qui jusques alors avaient vécu de grivelées...., Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 47 dans PLEIN, EINE
Pleure mon infortune, et pour ta récompense Jamais autre douleur ne te fasse pleurer !, VI, 20 dans PLEURER
Mais d'aller plus à ces batailles Où tonnent les foudres d'enfer, Et lutter contre des murailles D'où pleuvent la flamme et le fer, III, 1 dans PLEUVOIR
Louez leur magnanime orgueil, Que vous seul avez fait ployable, VI, 4 dans PLOYABLE
En vain, pour satisfaire à nos lâches envies, Nous passons près des rois tout le temps de nos vies à souffrir des mépris et ployer les genoux, I, 3 dans PLOYER
L'exemple de leur race à jamais abolie Devra sous ta merci tes rebelles ployer, II, 12 dans PLOYER
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde, I, 3 dans PLUS
Mais d'aller plus à ces batailles...., III, 1 dans PLUS
Et c'est aux plus saints lieux que leurs mains sacriléges Font plus d'impiétés, II, 12 dans PLUS
Et toutefois leur entreprise Était le parfum d'un collet, Le point coupé d'une chemise, VI, 29 dans POINT
Et tout ce que je vois n'est qu'un point à mes yeux, V, 8 dans POINT
Quand je pense être au point que cela s'accomplisse...., V, 29 dans POINT
Celui qui ne s'émeut a l'âme d'un barbare, Ou n'en a du tout point, VI, 18 dans POINT
Les cruautés... Ne me sont une pointe aux entrailles si dure Comme le souvenir de ta déloyauté, I, 4 dans POINTE
Je me réserverai pour une autre fois à disputer contre ces pointilleux si déliés, qui oublient de faire, tant ils sont empêchés à parler, Lexique, éd. L. Lalanne dans POINTILLEUX, EUSE
Leur voyant tous les jours faire cas de je ne sais quels écrits qui devant les jurés du métier ne passent que pour des pois pilés de l'hôtel de Bourgogne, Lett. II, 17 dans POIS
Chère beauté que mon âme ravie Comme son pôle va regardant, v, 27 dans PÔLE
[Nous achetons] d'un précepteur la connaissance des bonnes lettres et la polissure de notre esprit, Traité des bienfaits de Sénèque, VI, 15 dans POLISSURE
Tuer un homme de bien et le tuer poltronnement et traîtrement, c'est mettre le crime si haut qu'il ne puisse aller plus avant, Lexique, éd. L. Lalanne. dans POLTRONNEMENT
Elle [la paix] met les pompes aux villes, Donne aux champs les moissons fertiles...., III, 2 dans POMPE
Ont-ils [les rois] perdu l'esprit, ce n'est plus que poussière Que cette majesté si pompeuse et si fière, I, 3 dans POMPEUX, EUSE
Lui [l'homme] que jusqu'au ponant, Depuis où le soleil vient dessus l'hémisphère, Ton absolu pouvoir a fait son lieutenant, I, 1 dans PONANT
[Pierre] De vaillant fait couard, de fidèle fait traître, Aux portes de la peur abandonne son maître, Et jure impudemment qu'il ne le connaît pas, I, 4 dans PORTE
Le soin de la chair.... Aux fragiles pensers ayant ouvert la porte, I, 4 dans PORTE
Apollon à portes ouvertes Laisse indifféremment cueillir Les belles feuilles toujours vertes Qui gardent les noms de vieillir, III, 2 dans PORTE
Je suis marri que la colère Me porte jusqu'à lui déplaire, V, 10 dans PORTER
La pauvreté ne se dit point par position, mais par privation, c'est-à-dire, non pour avoir, mais pour n'avoir pas, Lexique, éd. L. Lalanne. dans POSITION
Laquelle est de toutes ces choses qui se pourra faire en courant la poste, Sénèque, X dans POSTE
Je suis transporté de joie, quand, par ce que vous faites et ce que vous m'écrivez, je reconnais quelque avantage sur vous-même ; et pour le commun, il y a longtemps que vous lui avez mis la poudre aux yeux, Épît. de Sénèque, XXXIV dans POUDRE
Cet assaut.... Pousse et jette d'un coup ses défenses en poudre, I, 4 dans POUDRE
Ces colosses d'orgueil furent tous mis en poudre, II, 12 dans POUDRE
Une infinité se vantait de l'avoir rencontré, mais plutôt pour se faire de fête, que pour vérité qu'ils sussent de cette affaire, Lett. à Peiresc, 20 févr. 1614 dans POUR
Pour ingrat que soit un homme, Traité des bienf. de Sénèque, I, 12 dans POUR
L'orgueil à qui tu fis mordre La poussière de Coutras, II, 6 dans POUSSIÈRE
Ont-ils [les princes] rendu l'esprit, ce n'est plus que poussière Que cette majesté si pompeuse et si fière, I, 3 dans POUSSIÈRE
Et, de la majesté des lois Appuyant les pouvoirs suprêmes, [la paix] Fait demeurer les diadèmes Fermes sur la tête des rois, III, 2 dans POUVOIR
Et comme s'ils vivaient des misères publiques, Pour les renouveler ils font tant de pratiques, Que qui n'a point de peur n'a point de jugement, II, 1 dans PRATIQUE
Je ne veux point que vous me donniez de louanges et que vous me prêchiez que je suis un grand homme, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PRÊCHER
Premier que d'avoir mal ils trouvent le remède, Et devant le combat ont les palmes au front, I, 4 dans PREMIER, IÈRE
Prends ta foudre, Louis, et va...., II, 12 dans PRENDRE
....Besoin est-il d'aller au-devant des maux, préoccuper une douleur que nous sentirons assez tôt quand l'occasion en sera venue, et gâter la jouissance du présent par l'appréhension de l'avenir ?, les Épît. de Sénèque, XXIV dans PRÉOCCUPER
Il a si mal rencontré en ce commencement, que je crois qu'il y pensera de plus près à l'avenir, Lett. II, 29 dans PRÈS
Ô qu'une sagesse profonde Aux aventures de ce monde Préside souverainement !, VI, 9 dans PRESIDER
Afin que je ne sais quels Scythes.... Présument de nous égaler, VI, 8 dans PRÉSUMER
Ce n'est point aux rives d'un fleuve... Que fait sa véritable preuve L'art de conduire les vaisseaux, III, 3 dans PREUVE
Les preuves que je fais de leur impiété, I, 4 dans PREUVE
Elles souffrent bien que l'amour Par elles fasse chaque jour Nouvelle preuve de ses charmes, VI, 4 dans PREUVE
Là rendront tes guerriers tant de sortes de preuves, Que...., II, 12 dans PREUVE
Quitte-moi, je te pri', je ne veux plus de toi, I, 4 dans PRIER
Comme au printemps naissent les roses, Dans la paix naissent les plaisirs, III, 2 dans PRINTEMPS
Je voulus être sien ; j'entrai dans sa prison, Et de tout mon pouvoir essayai de lui plaire, Tant que ma servitude espéra du salaire, VI, 32 dans PRISON
C'est de Glycère que procèdent Tous les ennuis qui me possèdent, V, 10 dans PROCÉDER
La fortune a des procédures bizarres, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PROCÉDURE
Les meurtriers sortirent de la ville par la porte qui se trouva la plus prochaine, dans MÉNAGE dans PROCHAIN, AINE
Et que pour retarder une heure seulement La nuit déjà prochaine à ta courte journée, I, 4 dans PROCHAIN, AINE
Nous nous marions, et procurons d'avoir des enfants, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PROCURER
Il procura, par l'intercession de Madame, d'avoir sa grâce, ib. dans PROCURER
Voici venir celui qui vous doit tuer.... pourquoi le prévenez-vous, et pourquoi vous faites-vous procureur de la cruauté d'autrui ?, Lexique, édit. L. Lalanne dans PROCUREUR
Dessillez-vous les yeux, vous qui de cet échange, Où se prend et se baille un ange pour un ange, Parlez profanement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PROFANEMENT
Pour ce que ces gens-là ne servent aux autres que pour leur profit [leur propre avantage], ils profitent [font du bien] sans qu'on leur en sache gré, Lexique, éd. L. Lalanne dans PROFITER
Un de ces feux du firmament Qui, sans profiter et sans nuire, N'ont reçu l'usage de luire Que par le nombre seulement, ib. dans PROFITER
C'est une action généreuse que de profiter, ib. dans PROFITER
La meilleure part du bienfait retourne vers soi-même ; nous ne profitons jamais à personne, que nous ne nous profitions, ib. dans PROFITER
La fin de tant d'ennuis dont nous fûmes la proie, II, 1 dans PROIE
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde, I, 3 dans PROMESSE
La moisson de nos champs lassera les faucilles ; Et les fruits passeront la promesse des fleurs, II, 1 dans PROMESSE
Je ne lui promets pas [à un fils d'Henri IV] ce qu'il doit espérer, Si je ne lui promets la conquête du monde, V, 2 dans PROMETTRE
Que cette peur s'évanouisse ; Vous la prenez mal à propos, II, 4 dans PROPOS
J'avais été en propos de ne vous rien écrire des États, Lexique, éd. L. Lalanne dans PROPOS
....Le mieux que je m'en propose, C'est d'en sortir par le tombeau, V, 10 dans PROPOSER
Si quelque dieu voulait lui bailler la possession propriétaire du monde à cette condition de n'en rien donner, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PROPRIÉTAIRE
Tout est à l'empereur ; mais il n'y a que ce qui est sien particulièrement qui soit de son domaine ; son empire comprend tout, son patrimoine ne s'entend que de ce qui est à lui propriétairement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans PROPRIÉTAIREMENT
Ô que nos fortunes prospères Ont un change bien apparent ! ô que du siècle de nos pères Le nôtre s'est fait différent !, II, 4 dans PROSPÈRE
Quoi que promette la fortune, à la fin, quand on l'importune, Ce qu'elle avait fait prospérer Tombe du faîte au précipice, III, 1 dans PROSPÉRER
Leur courage aussi grand que leur prospérité, II, 7 dans PROSPÉRITÉ
Ses protecolles étaient à ses pieds, qui lui fournissaient des vers à mesure qu'il en demandait, Épît. de Sénèque, XXVII dans PROTOCOLE
....Concluons que la plainte que nous faisons à cette heure, que tout est en désordre, qu'il n'est point de prud'homie (preud'homie, édit. de 1650), nos pères l'ont faite devant nous..., Traité des bienfaits de Sénèque, I, 10 dans PRUD'HOMIE
Afin d'avoir cette douleur D'ouïr démentir ses victoires, Et nier ce que les histoires Ont publié de sa valeur !, VI, 8 dans PUBLIER
Le coton pris en leurs rives, Que leurs pucelles captives En nos maisons fileront, VI, 28 dans PUCELLE
Comme ils s'en revenaient menant leur butin quand et eux...., Le XXXIIIe livre de Tite Live, chap. 37 dans QUAND
Quantes fois, lorsque sur les ondes Ce nouveau miracle flottait, Neptune en ses caves profondes Plaignit-il le feu qu'il sentait ?, III, 1 dans QUANT, ANTE
Je pouvais demeurer à quartier, et regarder le combat sans être de la partie, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 12 dans QUARTIER
Le roi [Henri IV manqué par Chatel] vit, et ce misérable.... Qui n'avait jamais éprouvé Que peut un visage d'Alcide, II, 4 dans QUE
La cruelle qu'elle est [la mort] se bouche les oreilles, Et nous laisse crier, VI, 18 dans QUE
Mon Dieu, mon créateur, Que ta magnificence étonne tout le monde !, I, 1 dans QUE
Par qui sont aujourd'hui tant de villes désertes ?... Que par ces enragés ?, II, 12 dans QUE
Quelques fameux lauriers qui lui couvrent la tête, V, 23 dans QUELQUE... QUE
Le querelleux dit qu'il n'aime rien tant que la paix, Lexique, éd. L. Lalanne. dans QUERELLEUX, EUSE
La vertu ne s'abaisse jamais à porter la queue, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 2 dans QUEUE
Tel qu'à vagues épandues Marche un fleuve impétueux, De qui les neiges fondues Rendent le cours furieux, II, 2 dans QUI
Et qui veut m'affliger, il faut qu'il me conseille De ne m'affliger pas, V, 21 dans QUI
Qui sera si ridicule Qui ne confesse qu'Hercule Fût moins Hercule que toi ?, II, 2 dans QUI
Certes quiconque a vu pleuvoir dessus nos têtes Les funestes éclats des plus grandes tempêtes.... En ce miracle seul il peut assez connaître...., II, 1 dans QUICONQUE
Ô bienheureuse intelligence, Puissance quiconque tu sois, Dont la fatale diligence Préside à l'empire françois, II, 4 dans QUICONQUE
Caton le Censeur ne montait jamais qu'un mauvais quiledin, Lexique, éd. Lalanne. dans QUILEDIN
Les boutiques de quincailleurs qui sont du côté de Sain-Innocent, Lexique, éd. L. Lalanne. dans QUINCAILLEUR
Plus ardent qu'un athlète à Pise, Je me ferai quitter le prix, III, 2 dans QUITTER
Il le recueillit, le fit apporter en sa maison, lui quitta son lit..., le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 37 dans QUITTER
C'est tout ce de quoi j'ai besoin, V, 7 dans QUOI
Revenez, belles fugitives ; De quoi versez-vous tant de pleurs ?, II, 4 dans QUOI
Une manière de présomptueux, qui, avec un langage superbe et une mine pesante, rabrouent si dédaigneusement les personnes, qu'ils ne semblent faire montre de leur fortune que pour acquérir des ennemis, Traité des bienf. de Sénèque, I, 9 dans RABROUER
Le raccoutrement de notre âme, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RACCOUTREMENT
Si quelquefois un vrai discours Vous récite les aventures De nos abominables jours ?, III, 4 dans RACE
Race de mille rois, adorable princesse, Dont le puissant appui de faveurs m'a comblé, IV, 4 dans RACE
Le rachet [des prisonniers] est pour l'amour de vous...., le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 13 dans RACHAT
Nos pères ont vu des coupeaux de rocher de qui la hauteur était la radresse des mariniers, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RADRESSE
Qui n'ouït la voix de Bellone, ....Et, déjà les rages extrêmes, Par qui tombent les diadèmes, Faire appréhender le retour De ces combats...., III, 3 dans RAGE
Pour éviter la contrainte, Il s'est mis à la raison, II, 2 dans RAISON
Mes sens qu'elle [une infidèle] aveuglait ont connu leur offense ; Je les en ai purgés, et leur ai fait défense De me la ramentevoir plus, VI, 25 dans RAMENTEVOIR
....Rien n'est si doux en la délivrance, que de se ramentevoir l'appréhension qu'on a eue de n'être jamais délivré, Traité des bienf. de Sénèque, I, 11 dans RAMENTEVOIR
La terreur des choses passées, à leurs yeux se ramentevant, Faisait prévoir à leurs pensées Plus de malheurs qu'auparavant, II, 4 dans RAMENTEVOIR
Arrière, vaines chimères De haines et de rancueurs ; Soupçons de choses amères, Éloignez-vous de nos coeurs, II, 2 dans RANCOEUR ou RANCUEUR
Et trois ou quatre seulement, Au nombre desquels on me range, Peuvent donner une louange Qui demeure éternellement, III, 2 dans RANGER
Certes je ne puis faire, en ce ravissement, Que rappeler mon âme, I, 1 dans RAPPELER
[L'homme qui meurt] doit se résoudre ou qu'il s'en va recevoir une meilleure vie, ou pour le moins qu'il retournera se rassembler à sa nature et à ce tout duquel autrefois il était venu, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RASSEMBLER
Philis, qui me voit le teint blême, Les sens ravis hors de moi-même, Et les yeux trempés tout le jour, V, 10 dans RAVI, IE
Certes je ne puis faire en ce ravissement Que rappeler mon âme...., I, 1 dans RAVISSEMENT
Ce dos chargé de pourpre et rayé de clinquant, II, 6 dans RAYÉ, ÉE
Ne devais-je être sage et me ressouvenir D'avoir vu la lumière aux aveugles rendue, Rebailler aux muets la parole perdue, Et faire dans les corps les âmes revenir ?, I, 4 dans REBAILLER
Et faire avecque blâme Se rebeller mon âme Contre ma guérison, V, 22 dans REBELLER (SE)
Il y a des biens de l'âme, des biens du corps et des biens de fortune ; quant aux biens de l'âme, le méchant n'y a point de part ; pour les deux autres, il y est recevable, Traité des bienf. de Sénèque, V, 13 dans RECEVABLE
Les peuples les plus fiers du Couchant et du Nord Ou sont alliés d'elle [la France], ou recherchent de l'être, VI, 26 dans RECHERCHER
Et qui voit l'aise où tu nous tiens, De ce vieux siècle aux fables récité Voit la félicité, III, 4 dans RÉCITÉ, ÉE
Si l'espoir qu'aux bouches des hommes Nos beaux faits seront récités Est l'aiguillon par qui nous sommes Dans les hasards précipités, III, 1 dans RÉCITER
Que direz-vous, races futures, Si quelquefois un vrai discours Vous récite les aventures De nos abominables jours ?, II, 4 dans RÉCITER
Je vous ai récité tout d'un trait cette cérémonie, je retourne à celle de l'effigie, Funér. de Henri IV dans RÉCITER
N'égalons point cette petite Aux déesses que nous récite L'histoire des siècles passés ; Tout cela n'est qu'une chimère ; Il faut dire pour dire assez : Elle est belle comme sa mère, VI, 15 dans RÉCITER
Priam, qui vit ses fils abattus par Achille, Dénué de support, Et hors de tout espoir du salut de sa ville, Reçut du réconfort, VI, 18 dans RÉCONFORT
En ce fâcheux état ce qui nous réconforte, C'est que la bonne cause est toujours la plus forte, II, 1 dans RÉCONFORTER
Les affligés ont en leurs peines Recours à pleurer, V, 9 dans RECOURS
Belle âme Qui fus de mon espoir l'infaillible recours, VI, 11 dans RECOURS
Cette faute est dans Malherbe : N'y en a-t-il pas eu qui, pour être tombés en coeur de l'hiver dans une rivière, ont recouvert leur santé, que toutes les drogues des apothicaires ne leur avaient su rendre ?, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 8 dans RECOUVRER
Mauvaise reddition de similitude [phrase mal reprise après la comparaison], Lexique, éd. L. Lalanne dans REDDITION
Philippe lui répondit que non seulement il l'écouterait, mais encore se tiendrait grandement son redevable, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 35 dans REDEVABLE
Vous m'avez tout donné, redonnant à mes yeux Ce chef-d'oeuvre des cieux, V, 24 dans REDONNER
Un chêne même est redressable, quelque tortu qu'il soit, Lexique, éd. L. Lalanne. dans REDRESSABLE
Quand mon heur abattu pourrait se redresser...., VI, 11 dans REDRESSER
Les aventures du monde Vont d'un ordre mutuel, Comme on voit au bord de l'onde Un reflux perpétuel, II, 5 dans REFLUX
Pour le portrait que vous daignez désirer, il m'a dit qu'il faut que je lui donne une après-dînée pour le réformer, Lexique, éd. L. Lalanne dans REFORMER
Philippe se mit à faire de nouvelles levées par tous les lieux de son royaume ; ayant ainsi refourni son armée, il la mena à Dion, Lexique, éd. L. Lalanne dans REFOURNIR
Si vos amis sont morts ou vos enfants, qui étaient tels que vous les aviez désirés, c'est une perte que vous avez moyen de refournir : la vertu, qui les avait faits gens de bien, tiendra leur place, ib. dans REFOURNIR
Après la mort d'une personne qui nous était chère, un valet, une robe, une maison nous ramentoivent sa perte, et refraîchissent une amertume qui déjà par le temps avait commencé de s'adoucir, Lexique, éd. L. Lalanne. dans REFRAÎCHIR
Mais si la pesanteur d'une charge si grande Résiste à mon audace, et me la refroidit, IV, 4 dans REFROIDIR
Tous nos maux en ce monarque Ont leur refuge et leur secours, II, 4 dans REFUGE
Puisque vous avez toutes autres sortes d'avantages sur moi, je ne refuserai point que vous ayez encore cettui-ci, Lett. I, 13 dans REFUSER
.... quand du Sauveur il [Pierre] se vit regardé...., I, 4 dans REGARDÉ, ÉE
Le moyen qu'ont les rois de se faire bien obéir est de bien régner ; et le bien régner, à mon avis, ne consiste en aucune chose tant qu'en la distribution des charges aux personnes de mérite, Lettres, II, 5 dans RÉGNER
Tant de fois le Rhin et la Meuse Par nos redoutables efforts Auront vu leur onde écumeuse Regorger de sang et de morts, VI, 8 dans REGORGER
Mais quoi ! ma barque vagabonde Est dans les Syrtes bien avant ; ....Je ferai mieux de relâcher, Et borner le soin de te plaire Par la crainte de te fâcher, IV, 5 dans RELÂCHER
Si vous voyez un antre qui avec ses pierres toutes mangées et sur une relaxation faite, non de main d'homme, mais par la nature même..., Lexique, éd. L. Lalanne. dans RELAXATION
Vous savez que le battement des flots aplanit une grève, et que, quand elle est quelque temps sans être mouillée, elle se relaxe, à faute que le sable n'a point d'humeur qui le lie, Lexique, éd. L. Lalanne dans RELAXER
Ils sentent je ne sais quoi de relent, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RELENT
C'est comme si vous disiez que le feu possède tout, qu'une obscurité relente lui succède..., ib. dans RELENT
Il ne faut pas que tu penses Trouver de l'éternité En ces pompeuses dépenses Qu'invente la vanité ; Tous ces chef-d'oeuvres antiques Ont à peine leurs reliques...., II, 2 dans RELIQUE
Et que tant de beautés qui reluisent au monde, Sont les ouvrages de ses mains [de Dieu], I, 5 dans RELUIRE
N'en êtes-vous pas dehors [du mal souffert] ? que vous sert de remanier vos douleurs, et d'être misérable, non pour autre chose que parce que vous l'avez été ?, Lexique, éd. L. Lalanne dans REMANIER
À cette heure que la maladie n'est pas encore envieillie, et qu'elle serait plus remédiable, nous ne cherchons pas seulement le médecin, Lexique, éd. L. Lalanne dans REMÉDIABLE
Ayant devant vous l'exemple de Mme la comtesse.... c'est là que je vous remets, et à l'assistance de Dieu, en laquelle il n'y a rien qu'une belle âme comme la vôtre ne doive espérer, Lett. I, 11 dans REMETTRE
Philippe, par cet exploit, où il fut traité de la fortune autrement qu'il n'avait accoutumé, ayant remis le coeur à ses gens, se retira à Thessalonique, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 19 dans REMETTRE
Muses, quand finira cette longue remise De contenter Gaston, et d'écrire de lui ?, IV, 1 dans REMISE
Il y avait un certain P. Vinicius, de qui Asellius disait qu'il parlait à remises [en faisant des pauses, lentement], Épit de Sénèque, X dans REMISE
Sa faute le remord ; Mégère le regarde, II, 12 dans REMORDRE
Aux grandes commodités que ceux du dehors avaient d'entreprendre, ceux du dedans opposaient tant d'assiduité à remparer les brèches..., le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 17 dans REMPARER (SE)
Les remueurs demandent quelques conditions que la reine ne veut aucunement accorder, Lexique, éd. L. Lalanne dans REMUEUR, EUSE
Les fleurs naissent, à sa rencontre, Dans les coeurs et dans les esprits, III, 1 dans RENCONTRE
Après tous les soins que nous aurons apportés à en faire une bonne élection [d'une femme], nous y pourrons aussitôt faire hasard que rencontre, Lett. II, 29 dans RENCONTRE
Qui serait le rendeur si volontaire qui, devant que de rendre, se donnât la peine de plaider ?, Lexique, éd. L. Lalanne dans RENDEUR, EUSE
Et rendra les desseins qu'ils feront pour lui nuire, Aussitôt confondus comme délibérés, II, 1 dans RENDRE
Rendre en si doux ébat les heures consumées, VI, 25 dans RENDRE
Enfin cette beauté m'a la place rendue, Que d'un siége si long elle avait défendue, V, 4 dans RENDRE
L'un est diverti par une vilaine honte qu'il a que le rendre ne lui soit une confession d'avoir reçu, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RENDRE
Enfin, après les tempêtes, Nous voici rendus au port, II, 2 dans RENDU, UE
Et ce pouvoir si grand dont il [Neptune] est renommé, N'est connu que par les naufrages Dont il a garanti ceux qui l'ont réclamé, VI, 16 dans RENOMMÉ, ÉE
Ce serait une contestation bien inégale, que des paroles d'un pauvre gentilhomme comme je suis, avec les effets d'un prince tel que vous êtes, renommé par la voix générale de tout le monde, Lettres, I, 4 dans RENOMMÉ, ÉE
L'ennui renouvelé plus rudement l'outrage, I, 4 dans RENOUVELÉ, ÉE
Le livre que j'avais envoyé querir en Angleterre est imparfait ; j'y renvoie, pour avoir ce qui reste, Lett. II, 25 dans RENVOYER
Depuis que tu n'est plus, la campagne déserte A dessous deux hivers perdu sa robe verte, Et deux fois le printemps l'a repeinte de fleurs, VI, 25 dans REPEINDRE
Remettez-vous l'âme en repos, Quittez ces funestes propos, VI, 17 dans REPOS
Le repos d'esprit que donne à ceux qui sont innocents le témoignage de la conscience, XXXIIIe livre de Tite Live, à Mgr le duc de Luynes dans REPOS
Quand je verrai quelqu'un s'acheminer à quelque entreprise louable, tant plus il se bandera sans vouloir faire de reposées, tant plus je me ravirai de le regarder, Lexique, éd. L. Lalanne. dans REPOSÉE
On ne se pique point d'une reproche qu'on peut faire à tout le monde, Traité des bienf. de Sénèque, III, 16 dans REPROCHE
Ce grand démon qui se déplaît D'être profané comme il est, Par eux veut repurger son temple, VI, 10 dans REPURGER
Quelle vaine résistance à son puissant appareil !, II, 2 dans RÉSISTANCE
Ce qui est ne sera plus, et ne périra pas pourtant, mais se résoudra ; cette résolution nous semble une mort, parce que nous ne regardons qu'aux choses qui sont près de nous, Lexique, éd. L. Lalanne dans RÉSOLUTION
Et sous l'épaisseur des rameaux, Il n'est place où l'ombre soit bonne Qui soir et matin ne résonne Ou de voix, ou de chalumeaux, III, 3 dans RÉSONNER
Pensez de vous résoudre à soulager ma peine, Ou je me vais résoudre à ne la souffrir plus, V, 29 dans RÉSOUDRE
Plus tu me conseilles de vivre, Plus je me résous de mourir, V, 5 dans RÉSOUDRE
Portez-lui [à votre frère] ce respect de croire que, quoi que la fortune vous ôte, vous aurez toujours assez, tant qu'elle vous le conservera, Lett. I, 7 dans RESPECT
On le trouve dans Malherbe, dans Régnier, dans Bossuet : Et ses pleurs, qui tantôt descendaient mollement, Ressemblent un torrent...., I, 4 dans RESSEMBLER
Monsieur du Maine ayant eu commandement du roi de resserrer au Château-Trompette toute l'artillerie de son gouvernement, Lett. II, 28 dans RESSERRER
À cette heure que vous avez eu quelque loisir de resserrer le débordement de vos larmes, et de recueillir vos esprits dissipés en la nouveauté de cet accident, Lett. I, 11 dans RESSERRER
La crainte du mal à venir et la ressouvenance du passé, Lexique, éd. L. Lalanne dans RESSOUVENANCE
J'eus honte de brûler pour une âme glacée, Et, sans me travailler à lui faire pitié, Restreignis mon amour aux termes d'amitié, VI, 32 dans RESTREINDRE
Quand on se restreint dans la servitude de traduire mot à mot, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RESTREINDRE
Pour ce qui est de l'intérêt, il [Richelieu] n'en connaît point d'autre que celui du public.... il s'y restreint comme dans une ligne écliptique, et ses pas ne savent point d'autre chemin, ib. dans RESTREINDRE
Ses chevaux tantôt vont, et tantôt se retardent, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RETARDER
Pour ce que les enfants sont en un âge qui a besoin de conduite, ils [les pères] leur ont été baillés comme magistrats domestiques, pour les retenir qu'ils ne fassent rien de mal à propos, Lexique, éd. L. Lalanne dans RETENIR
Non, vierges, non, je me retire De tous ces frivoles discours, III, 3 dans RETIRER
Quand il veut décrire comme le fil se retord, comme il se tire de la canette, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RETORDRE
Le malheur de ta fille au tombeau descendue Par un commun trépas Est-ce quelque dédale où ta raison perdue Ne se retrouve pas ?, VI, 18 dans RETROUVER
M. le président Janin, à qui tous les services, toujours très fidèlement faits et toujours très heureusement réussis..., le XXXIIIe liv. de Tite Live, au duc de Luynes. dans RÉUSSI, IE
Si la revanche était indubitable, quelle gloire y aurait-il de faire plaisir ?, Traité des bienf. de Sénèque, I, 1 dans REVANCHE
Je m'en suis venu vers son logis, estimant bien qu'il ne faudrait pas de s'y en revenir, Lexique, éd. L. Lalanne dans REVENIR
La raison ne se révoque jamais, quand elle a fait un jugement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans RÉVOQUER
Je sais que les ans lui mettront Comme à toi les rides au front, IV, 16 dans RIDE
En tous les bienfaits d'importance, la preuve ne peut avoir de lieu ; car il n'y a bien souvent que deux qui en sachent rien, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 10 dans RIEN
Et n'ayant rien si cher que ton obéissance...., II, 1 dans RIEN
La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles, VI, 18 dans RIGUEUR
Casaux.... Du plaisir de sa chute a fait rire nos yeux, II, 6 dans RIRE
Si quelqu'un après boire avait laissé aller une parole un peu libre, si un autre en se riant avait dit quelque chose de naïf, tout était mis aux tablettes, le Traité des Bienf. de Sénèque, III, 26 dans RIRE
Nom propre de femme, qui s'est dit pour servante en général, Lexique, éd. Lalanne. dans ROBINETTE
Et bien, où maintenant est ce brave langage ? Cette roche de foi ? cet acier de courage ?, I, 4 dans ROCHE
Dites-moi qu'elle est sans reproche, Que sa constance est une roche, V, 23 dans ROCHE
Je suis plus rocher que vous n'êtes, De le voir, et n'être pas mort, V, 20 dans ROCHER
Entre toutes ces rodomontades et autres que chacun inventait pour plaire à cet homme [Xerxès marchant contre la Grèce], le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 31 dans RODOMONTADE
Je suis au bout de mon rôlet [de nouvelles] ; aussi est-il temps de finir cet ennuyeux discours, Lexique, éd. L. Lalanne (Malherbe écrit rollet). dans RÔLET
....Et que le plus souvent ils [les dieux] nous secourent si à propos qu'ils rompent le coup à de grands inconvénients qui étaient préparés pour nous arriver, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 4 dans ROMPRE
Il [Dieu] a rompu leurs piéges, I, 2 dans ROMPRE
Et remplir de votre grandeur Ce que la terre a de rondeur, IV, 5 dans RONDEUR
Et de quelque souci qu'en veillant je me ronge, V, 21 dans RONGER
Mais elle était du monde où les plus belles choses Ont le pire destin, Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin [la première leçon était : Et ne pouvait Rosette être mieux que les roses Qui ne vivent qu'un jour, édit. LALANNE, t. I, p. 39], VI, 18 dans ROSE
La nature veut que les plus forts connaissent qu'ils ne le sont pas assez pour lui résister ; le rougir est du nombre de ces infirmités, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ROUGIR
Galimatias royal, Lexique, éd. L. Lalanne. dans ROYAL, ALE
Elle sauva le ciel et rua le tonnerre Dont Briare mourut, II, 12 dans RUER
Je ne dis pas ceci pour ruiner la révérence que nous devons à ceux qui nous ont engendrés, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 36 dans RUINER
Et dans Seine et Marne luira Même sablon que dans Pactole, VI, 2 dans SABLON
Les sceptres devant eux [les protestants rebelles] n'ont point de priviléges ; Les immortels eux-même en sont persécutés, Et c'est aux plus saints lieux que leurs mains sacriléges Font plus d'impiétés, II, 12 dans SACRILÉGE
Et déjà devant lui les campagnes se peignent Du safran que le jour apporte de la mer, I, 2 dans SAFRAN
Sagette, hors d'usage ; je n'en voudrais user qu'en bouffonnerie, Sur une élégie de Bertaut, p. 352, t. IV, édit. LALANNE. dans SAGETTE ou SAETTE
Jeanne, tandis que tu fus belle, Tu le fus sans comparaison ; Anne, à cette heure, est de saison, Et ne voit rien de beau comme elle, IV, 16 dans SAISON
On doute pour quelle raison Les destins, si hors de saison, De ce monde l'ont appelée, VI, 14 dans SAISON
On la voit [une herbe] sèche et morte aussitôt qu'elle est née ; Et vivre une journée Est réputé pour elle une longue saison, I, 2 dans SAISON
Pourquoi.... Passez-vous en cette amertume Le meilleur de votre saison ?, VI, 17 dans SAISON
Fabius Persicus, homme si sale et si abominable que les plus sales et les plus abominables ne s'en approchaient qu'avec horreur, Lexique, éd. L. Lalanne dans SALE
Il faut en la plaine salée Avoir lutté contre Malée...., III, 3 dans SALÉ, ÉE
....S'allèrent jeter ignoramment dans les ennemis, qu'ils prenaient pour être de leurs gens, le XXXIIIE livre de T. Live, chap. 15 dans SALLERAN
Celui qui s'est mis sur un chemin pour voler et pour tuer est voleur devant que de mettre la main au sang, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SANG
En vain, pour satisfaire à nos lâches envies, Nous passons près des rois tout le temps de nos vies à souffrir des mépris et ployer les genoux, I, 3 dans SATISFAIRE
Antiochus était à Éphèse, non encore bien résolu à la guerre contre les Romains ; sa venue [d'Annibal] lui fit franchir le saut, le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 48 dans SAUT
Elle [la justice] seule fait l'ordre ; et les sceptres des rois N'ont que des pompes inutiles, S'ils ne sont appuyés de la force des lois, VI, 16 dans SCEPTRE
Vouloir ce que Dieu veut est la seule science Qui nous met en repos, VI, 18 dans SCIENCE
Et fais renaître de leur souche Des scions si beaux et si verts...., II, 4 dans SCION
La gloire des méchants est pareille à cette herbe.... On la voit sèche et morte aussitôt qu'elle est née, I, 2 dans SEC, SÈCHE
....ô bon Dieu, Nous te sommes si chers qu'entre les créatures, Si l'ange est le premier, l'homme a le second lieu, I, 1 dans SECOND, ONDE
Qu'avec une valeur à nulle autre seconde...., II, 10 dans SECOND, ONDE
Sa gloire à danser et chanter ....à nulle autre n'était seconde, IV, 5 dans SECOND, ONDE
...c'est aux faibles courages Qui toujours portent la peur au sein, De succomber aux orages, V, 27 dans SEIN
Ce que ces gens ici promettent n'est pas argent pour aller au sel, Lexique, éd. Lalanne. dans SEL
J'ai une maladie.... c'est la courte haleine ; quand cela me prend, il semble d'un coup de vague, Lexique, éd. L. Lalanne dans SEMBLER
Vous les gâterez [les bienfaits], si vous en faites un séminaire de procès, Traité des bienf. de Sénèque, III, 14 dans SÉMINAIRE
Quelques blasphémateurs.... à qui l'excès d'orgueil a fait perdre le sens, I, 1 dans SENS
On a cru que les feux [de l'Etna] s'ouvrirent en deux, et, se retirant de part et d'autre, laissèrent une sente à ces jeunes hommes de qui l'audace était à la vérité digne d'un bon événement, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 37 dans SENTE
Le Thermodon a vu seoir autrefois Des reines au trône des rois, III, 4 dans SEOIR
Je pense être aux enfers et souffrir leurs supplices, Lorsque je m'en sépare [d'une dame] une heure seulement, V, 6 dans SÉPARER
Qu'à la fin la raison essaie Quelque guérison à ma plaie, Cela se peut facilement ; Mais que d'un si digne servage Sa remontrance me dégage, Cela ne se peut nullement, V, 28 dans SERVAGE
Mais aussi ne sont-elles pas [les Muses] De ces beautés dont les appas Ne sont que rigueur et que glace, Et de qui le cerveau léger, Quelque service qu'on leur fasse, Ne se peut jamais obliger, IV, 5 dans SERVICE
Qui enchaîne comme fait un service.. [Soleil] Tu dois ta flamme à tout le monde ; Et ton allure vagabonde, Comme une servile action Qui dépend d'une autre puissance...., II, 4 dans SERVILE
Je sers, je le confesse, une jeune merveille, En rares qualités à nulle autre pareille, V, 21 dans SERVIR
Comme ils [les rois] n'ont plus de sceptre, ils n'ont plus de flatteurs ; Et tombent avec eux d'une chute commune Tous ceux que la fortune Faisait leurs serviteurs, I, 3 dans SERVITEUR
Trois ou quatre seulement Au nombre desquels on me range Peuvent donner une louange Qui demeure éternellement, III, 2 dans SEULEMENT
M. le Prince avait convié plusieurs gentilshommes à son ballet ; mais ils s'en excusèrent ; si par faute d'argent ou pour autres considérations, c'est à vous à le deviner, Lett. à Peiresc, 13 févr. 1615 dans SI
Il n'est rien de si beau comme Calixte est belle, dans SI
Si faut-il qu'à la fin j'acquitte ma promesse, IV, 4 dans SI
Le siècle doré En ce mariage Nous est assuré, VI, 7 dans SIÈCLE
Enfin cette beauté m'a la place rendue Que d'un siége si long elle avait défendue, V, 4 dans SIÉGE
Plût à Dieu qu'il ne fallût ni sceaux ni signes pour l'assurance de ces pactions, et que la conscience et la foi en fussent les seules dépositaires !, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 15 dans SIGNE
Si vous voulez que je vous die ce qui m'en semble et que je me signe..., Lexique, éd. L. Lalanne. dans SIGNER
Je me signai audit mariage, ib. dans SIGNER
Je suis signé au mariage de mon frère, ib. dans SIGNER
....Une jeune merveille Seule semblable à soi, V, 21 dans SOI
Leur funeste rigueur, qui l'avait poursuivie, Méprisait le conseil de revenir à soi, I, 2 dans SOI
Ainsi de tant d'or et de soie, Ton âge dévide son cours, Que tu reçoives tous les jours Nouvelles matières de joie !, IV, 5 dans SOIE
Où l'amour de la terre et le soin de la chair Aux fragiles plaisirs ayant ouvert la porte, I, 4 dans SOIN
Si mes amis ont quelque soin De ma pitoyable aventure, V, 7 dans SOIN
Que la violence des flammes rompe la liaison du solage, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SOLAGE
La mer a moins de vents qui ses vagues irritent, Que je n'ai de pensers qui tous me sollicitent D'un funeste dessein, V, 21 dans SOLLICITER
La modestie est aussi requise au langage d'un homme d'honneur comme en son allure ; la somme des sommes, c'est que je veux que tu sois lent à parler, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SOMME
Ils se regardèrent les uns les autres, étonnés comme gens qui pensaient avoir songé, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 32 dans SONGER
Et quand de mes souhaits je n'aurais jamais rien, Le sort en est jeté, l'entreprise en est faite ; Je ne saurais brûler d'autre feu que du sien, V, 6 dans SORT
Toute sorte de biens comblera nos familles, II, 1 dans SORTE
Elle qui n'a souci de moi, ni de mes larmes, V, 23 dans SOUCI
Beauté, mon beau souci, de qui l'âme incertaine A, comme l'océan, son flux et son reflux, V, 29 dans SOUCI
Qui ne sait combien de mortelles Les [les dieux] ont fait soupirer pour elles ?, v, 20 dans SOUPIRER
Et les dames avecque voeux Soupiraient après son visage, IV, 5 dans SOUPIRER
Quand le sang, bouillant en mes veines, Me donnait de jeunes désirs, Tantôt vous soupiriez mes peines, Tantôt vous chantiez mes plaisirs, III, 3 dans SOUPIRER
Que dirai-je des bains que produit le sein de la terre pour une infinité de maladies, et des eaux chaudes qui sourdent aux rives de la mer ?, Traité des bienf. de Senèque, IV, 5 dans SOURDRE
Il lui donna un grand coup d'épée dans la souris du bras, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SOURIS
Nous ne voulons rien franchement, rien stablement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans STABLEMENT
Il semblait bien qu'une submission si grande devait fermer la bouche à ceux mêmes qui lui étaient les plus mal affectionnés, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 13 dans SUBMISSION
C'est en la paix que toutes choses Succèdent selon nos désirs, III, 2 dans SUCCÉDER
De quelque manière que notre libéralité nous succède, ne nous lassons point de la continuer, Traités des bienf. de Sénèque, I, 2 dans SUCCÉDER
Vous répliquez que, si vos voeux eussent succédé à le mettre en peine, ils eussent aussi succédé à l'en tirer, ib. VI, 28 dans SUCCÉDER
L'un est parmi du sucre, l'autre parmi de l'absinthe ; l'un a conduit l'indulgence de la fortune, l'autre a dompté sa violence, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SUCRE
Nous mangeons du sucre et des confitures quand nous nous ramentevons nos amis qui se portent bien, ib. dans SUCRE
Et là suait Euryte à détacher les roches Qu'Encelade jetait, II, 12 dans SUER
Les nomades n'ont bergerie Qu'il [le lion] ne suffise à désoler, III, 3 dans SUFFIRE
Qu'est-ce qu'on peut dire à la louange de messieurs les secrétaires d'État, qui ne soit au-dessous de leur inestimable suffisance et de leur incomparable probité ?, à M. de Luynes, trad. du XXXIIIe liv. de Tite Live. dans SUFFISANCE
La mémoire seule [d'un bienfait], sans que nous mettions la main à la bourse, est suffisante à nous acquitter, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 2 dans SUFFISANT, ANTE
Un autre disait qu'il n'y avait point de doute qu'un si grand nombre d'hommes ne fût suffisant à mettre toute la Grèce dans terre, Lexique, éd. L. Lalanne dans SUFFISANT, ANTE
Les mauvaises herbes suffoquent les blés, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SUFFOQUER
Quittons ces vanités, lassons-nous de les suivre, Paraphr. du ps. CXLV dans SUIVRE
À la volée et sans s'informer des choses que superficiairement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SUPERFICIAIREMENT
Priam, qui vit ses fils abattus par Achille, Dénué de support...., VI, 18 dans SUPPORT
C'est une patience qui ne se trouve qu'en un homme de bien de supporter si longtemps que..., Lexique, éd. L. Lalanne. dans SUPPORTER
Il est raisonnable de lui aider et supporter de lui, Lexique. dans SUPPORTER
Que veut dire qu'un homme qui vous avait tant d'obligations n'ait pu supporter de vous ?, ib. dans SUPPORTER
La supposition du mensonge en place de la vérité, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SUPPOSITION
La vertu, qui de leur étude Est le fruit le plus précieux, Sur tous les actes vicieux Leur fait haïr l'ingratitude, IV, 5 dans SUR
Je veux une oeuvre concevoir, Qui pour toi les âges surmonte, IV, 5 dans SURMONTER
Lirez-vous, sans rougir de honte, Que notre impiété surmonte Les faits les plus audacieux ?, II, 4 dans SURMONTER
Quelle neige a tant de blancheur Que sa gorge ne la surmonte ?, V, 18 dans SURMONTER
Le luxe, qui d'un siècle à l'autre cherche quelque nouvelle invention de se surmonter, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SURMONTER
Obtenir un sursoy de la fin du monde, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SURSOY
Et, si la vérité se peut dire sans crime, C'est avecque plaisir qu'on survit à sa mort [d'un mauvais roi], II, 1 dans SURVIVRE
Sa femme [d'Attalus, roi de Pergame] le survéquit, le XXXIIIe livre de T.-Live, ch. 21 dans SURVIVRE
S'il fût mort, vous ne l'eussiez pas voulu survivre, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SURVIVRE
Ayant survécu longtemps Métrodorus, ib. dans SURVIVRE
Voyez-moi ces délicats de qui le sommeil impose silence à toute une maison, pour qui tout ce qu'il est de serviteurs se ferment la bouche et suspendent les pas, s'ils s'approchent d'eux, Lexique, éd. L. Lalanne. dans SUSPENDRE
Ils ont le corps aussi gras et potelé comme l'esprit tabide et léthargique, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TABIDE
Ceux qui ont tâche n'ont jamais loisir de faire les fols, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TÂCHE
Pour sauver un homme qui aura sa tête à la taille, je me mettrai en danger d'y mettre la mienne, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 12 dans TAILLE
Il était indubitable que la furieuse révolte qui en même temps s'était faite en Espagne leur avait taillé de la besogne [aux Romains], Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 19 dans TAILLER
Et le peuple, qui tremble aux frayeurs de la guerre, Si ce n'est pour danser, n'aura plus de tambours, II, 1 dans TAMBOUR
Il disparut comme flots courroucés Que Neptune a tancés, III, 4 dans TANCER
Tandis la nuit s'en va, ses lumières s'éteignent, I, 4 dans TANDIS
Et même ses courroux, tant soient-ils légitimes, Sont des marques de son amour, I, 5 dans TANT
Tant plus nous avons de besoin d'une chose, tant plus nous avons d'obligation à celui qui nous la donne, le Traité des bienf. de Sénèque, III, 35 dans TANT
Et le taon des guerres civiles Piqua les âmes des méchants, Qui firent avoir à nos villes La face déserte des champs, VI, 29 dans TAON
Aussitôt que les conseils furent en exercice, la première affaire qu'ils mirent sur le tapis fut le département des provinces, Le XXXIIIe liv. de Tite-Live, ch. 25 dans TAPIS
Il faut, à quelque prix et de quelque façon que ce soit, qu'ils satisfassent à leur malice, et que, pour avoir l'applaudissement de ceux qui leur ressemblent, puisqu'ils n'ont rien à dire contre votre vie, ils trouvent en votre prospérité de quoi vous mettre sur le tapis, à M. de Luynes, trad. du XXXIIIe liv. de TITE LIVE dans TAPIS
À des coeurs bien touchés tarder la jouissance, C'est infailliblement leur croître le désir, II, 9 dans TARDER
Mon précepteur a accommodé sa patience à ma tardité, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TARDITÉ
....ressembler à ces fontaines Dont les conduites souterraines Passent par un plomb si gâté, Que, toujours ayant quelque tare, Au même temps qu'on les répare, L'eau s'enfuit d'un autre côté ?, III, 3 dans TARE
Tarir les larmes, les pleurs, faire cesser de pleurer Peuples, que cette belle fête à jamais tarisse vos pleurs, III, 1 dans TARIR
Certes, c'est lâchement qu'un tas de médisants.... De frivoles soupçons nos courages étonnent, v, 26 dans TAS
La reine lui faisait la guerre de ce qu'il lui avait apporté des bas de soie incarnats, jaunes et bleus, le voulant taxer d'avoir mal choisi les couleurs propres à la condition présente, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TAXER
Muses, je suis confus : mon devoir me convie à louer de mon roi les rares qualités ; Mais le mauvais destin qu'ont les témérités Fait peur à ma faiblesse et m'en ôte l'envie, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TÉMÉRITÉ
[Si Achille n'avait combattu aux champs de Troie] Notre âge aurait-il aujourd'hui Le mémorable témoignage Que la Grèce a donné de lui ?, IV, 5 dans TÉMOIGNAGE
Il est temps que, par un témoignage de compatir avec vous, j'évite la mauvaise opinion que vous pourrait donner mon silence, Lettres, I, 11 dans TÉMOIGNAGE
Qui doute que ce tempérament de tout cet univers ne se fasse par les révolutions et vicissitudes du soleil et de la lune ?, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 23 dans TEMPÉRAMENT
Dieu tempère le monde, et toutes choses le suivent comme leur guide et comme leur gouverneur, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TEMPÉRER
Celle à qui dans mes vers, sous le nom de Nérée, J'allais bâtir un temple éternel en durée, VI, 25 dans TEMPLE
Tu perds temps de me secourir, Puisque je ne veux point guérir, V, 18 dans TEMPS
S'il s'en peut tirer quelque chose avec des paroles, je prendrai ; mais je n'en viendrai point jusques aux tenailles, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TENAILLE
Mais je suis généreux, et tiens cette maxime Que..., IV, 6 dans TENIR
Lequel est-ce de nous qui, s'il a été pris de court, n'a demandé terme ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TERME
Il demande à ses jours davantage de terme, ib. dans TERME
Par ce bruit je vous ai donné Un renom, qui n'est terminé Ni de fleuve, ni de montagne, VI, 4 dans TERMINÉ, ÉE
Le centième décembre a les plaines ternies, Et le centième avril les a peintes de fleurs...., II, 12 dans TERNIR
Les veilles cesseront aux sommets de nos tours ; Le fer mieux employé cultivera la terre, II, 1 dans TERRE
Soit que ... Tu passes comme un foudre en la terre flamande, II, 6 dans TERRE
Là [dans la mort] se perdent ces noms de maîtres de la terre, D'arbitres de la paix, de foudres de la guerre, I, 3 dans TERRE
Cet Achille de qui la pique Faisait aux braves d'Ilion La terreur que fait en Afrique Aux troupeaux l'assaut d'un lion, III, 1 dans TERREUR
La terreur de son nom rendra nos villes fortes, II, 1 dans TERREUR
Pausistrate s'alla camper en terroir de Stratonicée, Le XXXIIIe livre de Tite-Live, ch. 18 dans TERROIR
Qui ne sait de quelles tempêtes Leur fatale main autrefois, Portant la foudre de nos rois, Des Alpes a battu les têtes ?, IV, 5 dans TÊTE
N'en doute point, quoi qu'il advienne, La belle Oranthe sera tienne, v, 20 dans TIEN
Premièrement, j'aime fort à ne rien faire ; secondement, je n'ai que faire de me travailler pour... ; et tiercement, c'est une affaire où l'auteur ne peut gratifier personne, Lexique, éd. L. Lalanne dans TIERCEMENT
Et que si de cette couronne, Que sa tige illustre lui donne [à Henri IV], Les lois ne l'eussent revêtu, II, 4 dans TIGE
Un jour, qui n'est pas loin, elle verra tombée La troupe qui l'assaut et la veut mettre bas, I, 4 dans TOMBÉ, ÉE
Je m'en soucie aussi peu, de tout ce frémissement, que si j'oyais le flot ou la tombée d'une eau, Lexique, éd. L. Lalanne dans TOMBÉE
Il fit la paix, et les armes Lui tombèrent de la main, II, 2 dans TOMBER
Verras-tu concerter à ces âmes tragiques Leurs funestes pratiques, Et tonneras-tu point sur leur impiété ?, VI, 26 dans TONNER
Il y a ce qui n'est ni visible, ni touchable, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TOUCHABLE
Quelle sorte d'ennuis fut jamais ressentie Égale au déplaisir dont j'ai l'esprit touché !, V, 16 dans TOUCHÉ, ÉE
Si j'y réussis, j'aurai touché le but que je me propose, Lett. I, 7 dans TOUCHER
La poussière est chose importune en lieu découvert ; jugez ce que ce peut être sous cette caverne où la poudre se tourbillonne en soi-même, et, n'ayant pas où sortir, retourne contre ceux qui la font émouvoir, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TOURBILLONNER
Il [Pierre] estime déjà ses oreilles coupables D'entendre ce qui sort de leurs bouches damnables, Et ses yeux d'assister aux tourments qu'on lui fait [à Jésus], I, 4 dans TOURMENT
Soit que l'Euphrate à sa conquête Te fasse tourner ton désir...., VI, 2 dans TOURNER
Que si nos maux passés ont laissé quelques restes, Ils vont du tout finir, VI, 6 dans TOUT, TOUTE
Ô toi.... Dieu.... Verras-tu concerter à ces âmes tragiques Leurs funestes pratiques, Et tonneras-tu point sur leur impiété ?, VI, 26 dans TRAGIQUE
Tuer un homme de bien, et le tuer poltronement et traîtrement, c'est mettre le crime si haut qu'il ne puisse aller plus avant, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TRAÎTREMENT
De combien de tragédies, Sans ton assuré secours, Étaient les trames ourdies Pour ensanglanter nos jours ?, II, 2 dans TRAME
Vous n'écrivez rien qui ne soit bien joint..., j'y trouve des translations ni trop hardies, ni de mauvaise grâce, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TRANSLATION
Comme si j'étais quelque archétype de poltronnerie, il croit que, par une transpiration imperceptible, je la vous aie communiquée, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TRANSPIRATION
Comme en cueillant une guirlande, L'homme est d'autant plus travaillé, Que le parterre est émaillé D'une diversité plus grande, IV, 5 dans TRAVAILLÉ, ÉE
Et les moins travaillés des injures du sort Peuvent-ils pas justement dire Qu'un homme dans la tombe est un navire au port ?, VI, 16 dans TRAVAILLÉ, ÉE
Puisque par vos conseils la France est gouvernée, Tout ce qui la travaille aura sa guérison, IV, 2 dans TRAVAILLER
Et de tous les pensers qui travaillent son âme...., I, 4 dans TRAVAILLER
J'eus honte de brûler pour une âme glacée, Et, sans me travailler à lui faire pitié, Restreignis mon amour aux termes d'amitié, VI, 32 dans TRAVAILLER
Puisses-tu voir sous le bras de ton fils Trébucher les murs de Memphis !, III, 4 dans TRÉBUCHER
Nos épées Si fortes et si bien trempées Qu'il faut leur céder ou mourir, VI, 8 dans TREMPÉ, ÉE
Envoyez vos yeux où vous voudrez, vous rencontrerez quelque trait qui vous semblera triable, Épît. de Sénèque, XXXIII dans TRIABLE
Ta douleur, du Périer, sera donc éternelle, Et les tristes discours Que te met en l'esprit l'amitié paternelle L'augmenteront toujours, VI, 18 dans TRISTE
Ainsi, trompé de mon attente, Je me consume vainement, Et les remèdes que je tente Demeurent sans événement, Chanson, v, 5 dans TROMPÉ, ÉE
À quelle main entière du plus vaillant homme du monde ne préférerais-je celle de Mucius, toute tronçonnée et rôtie comme elle fut ?, Lexique, éd. L. Lalanne. dans TRONÇONNÉ, ÉE
À peine en leur grand nombre une seule se treuve De qui la foi survive, VI, 25 dans TROUVER
On doute pour quelle raison Les destins si hors de saison De ce monde l'ont appelée ; Mais leur prétexte le plus beau, C'est que la terre était brûlée, S'ils n'eussent tué ce flambeau, VI, 14 dans TUER
L'homme n'est point une besogne tumultuaire et faite sans y penser, le Traité des bienf. de Sénèque, VI, 23 dans TUMULTUAIRE
Oh ! combien lors aura de veuves La gent qui porte le turban !, III, 1 dans TURBAN
Loin de mon front soient ces palmes communes, Où tout le monde peut aspirer ; Loin les vulgaires fortunes, Où ce n'est qu'un, jouir et désirer !, V, 27 dans UN, UNE
Un qui doit présuppose un qui a prêté, le Traité des bienf. de Sénèque, v, 8 dans UN, UNE
Tel qu'à vagues épandues Marche un fleuve impérieux, II, 2 dans VAGUE
Et que de mères à Memphis, En pleurant, diront la vaillance De son courage et de sa lance Aux funérailles de leurs fils !, Odes, I, 3 dans VAILLANCE
Et dans ces grands tombeaux, où leurs âmes hautaines Font encore les vaines, Ils sont mangés des vers, I, 3 dans VAIN, AINE
Je suis vaincu du temps, je cède à ses outrages, II, 12 dans VAINCRE
Ils ressemblent à ceux qui courent à la vallée : leur pesanteur les emporte, et les fait aller plus loin qu'ils n'ont résolu, Épît. de Senèque, X dans VALLÉE
Vous n'y trouveriez rien [dans des vers], à mon avis, qui vaille les désirer, Lettres, II, 33 dans VALOIR
Que les combats qu'avait faits Minutius en Ligurie n'étaient que simples rencontres, et encore si légères qu'elles ne valaient pas en parler, le XXXe livre de Tite Live, ch. 22 dans VALOIR
Mais il faut le vouloir, et vaut mieux se résoudre, En aspirant au ciel, être frappé de foudre...., V, 30 dans VALOIR
Quittons ces vanités, lassons-nous de les suivre ; C'est Dieu qui nous fait vivre, C'est Dieu qu'il faut aimer, I, 3 dans VANITÉ
Ceux que l'opinion fait plaire aux vanités Font dessus leurs tombeaux graver des qualités Dont à peine un dieu serait digne, V, 8 dans VANITÉ
Rien que ton intérêt n'occupe sa pensée ; Nuls divertissements ne l'appellent ailleurs, Et, de quelque bons yeux qu'on ait vanté Lyncée, Il en a de meilleurs, II, 12 dans VANTER
Qu'il leur avait tué douze mille hommes sur la place, que Budare était prisonnier, et le reste de leurs gens à vau-de-route, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 44 dans VAU-DE-ROUTE
Abreuver ce que la véhémence de la chaleur a desséché, Lexique, éd. L. Lalanne dans VÉHÉMENCE
Les veilles cesseront au sommet de nos tours, II, 1 dans VEILLE
Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois [de la mort] ; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre, N'en défend pas nos rois, VI, 18 dans VEILLER
Ceux à qui la chaleur ne bout plus dans les veines, En vain dans les combats ont des soins diligents ; Mars est comme l'Amour : ses travaux et ses peines Veulent de jeunes gens, II, 12 dans VEINE
Laissez l'ambition, comme une chose bouffie, vaine, venteuse, Lexique, éd. L. Lalanne. dans VENTEUX, EUSE
Quel plaisir pensez-vous qu'eût pris ce bonhomme [Octavius, père d'Auguste] de voir son fils, après avoir marché sur le ventre à ses ennemis et fait mettre les armes bas en tout l'empire, présider au repos et à la paix universelle ?, Traité des bienf. de Sénèque, III, 32 dans VENTRE
Et dans ces grands tombeaux où leurs âmes hautaines Font encore les vaines, Ils sont mangés des vers, Paraph. du ps. 145 dans VER
Et moi, pouvant parler, j'ai parlé, misérable, Pour lui faire vergogne [à Jésus] et le désavouer, I, 4 dans VERGOGNE
Quand un roi fainéant, la vergogne des princes, Laissant à ses flatteurs le soin de ses provinces, Entre les voluptés indignement s'endort, II, 1 dans VERGOGNE
La France.... S'est faite aujourd'hui si tragique, Qu'elle produit ce que l'Afrique Aurait vergogne d'avouer, II, 4 dans VERGOGNE
Cela lui fut un prétexte de leur emprunter leurs voiles et leurs verges, pour faire un lieu où ils peussent manger à l'ombre, le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 48 dans VERGUE
.... Ils [les rois] sont, comme nous sommes, Véritablement hommes, Et meurent comme nous, Paraphr. du ps. 145 dans VÉRITABLEMENT
N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde ; Sa lumière est un verre, et sa faveur une onde, Que toujours quelque vent empêche de calmer, I, 3 dans VERRE
Qui nous a donné cette diversité de viandes qui se succèdent l'une à l'autre selon les saisons, en telle quantité que ceux mêmes qui ne veulent rien faire trouvent de quoi vivre en ce que la terre produit fortuitement ?, Traité des bienf. de Sénèque, IV, 5 dans VIANDE
J'honore tant la palme acquise en cette guerre, Que si, victorieux des deux bouts de la terre, J'avais mille lauriers de ma gloire témoins, Je les priserais moins, V, 4 dans VICTORIEUX, EUSE
Nous passons près des rois tout le temps de nos vies à souffrir des mépris et ployer les genoux, I, 3 dans VIE
L'or de cet âge vieil où régnait l'innocence, VI, 10 dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
Ô que pour avoir part en si belle aventure Je me souhaiterois la fortune d'Eson, Qui, vieil comme je suis, revint, contre nature, En sa jeune saison !, II, 12 dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
On voit par ta rigueur [de la mort] tant de blondes jeunesses, Tant de riches grandeurs, tant d'heureuses vieillesses, En fuyant le trépas au trépas arriver, I, 4 dans VIEILLESSE
Elle [la paix] met les pompes aux villes. Donne aux champs les moissons fertiles, III, 2 dans VILLE
Que si je ne sais combien de villettes et de bourgades s'étaient rendues à lui, il n'en avait tiré ni otages ni aucune autre assurance, Le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 22 dans VILLETTE
Dans toutes les fureurs des siècles de tes pères, Les monstres les plus noirs firent-ils jamais rien, Que l'inhumanité de ces coeurs de vipères Ne renouvelle au tien ?, II, 12 dans VIPÈRE
La plupart des choses du monde, ayant deux visages, sont trouvées ou bonnes ou mauvaises, selon qu'elles sont considérées, Lett. à la Princ. de Conti, 29 mars 1614 dans VISAGE
Et que leur avint-il en ce vite départ [une mort prématurée pour des enfants] Que laisser promptement une basse demeure.... ?, I, 4 dans VITE
Et si de nos discords l'infâme vitupère A pu la [l'Espagne] dérober aux victoires du père [Henri IV], Nous la verrons captive aux triomphes du fils, II, 1 dans VITUPÈRE
Le peu qu'ils ont vécu leur fut grand avantage, Et le trop que je vi ne me fait que dommage, I, 4 dans VIVRE
Quand la faveur à pleines voiles, Toujours compagne de vos pas...., IV, 5 dans VOILE
Surtout, madame, voyez de tirer ce profit de votre dommage, que la fortune, qui vous a surprise, vous trouve mieux préparée à l'avenir, Lettres, I, 11 dans VOIR
Vous dites que je ne suis point tenu à un batelier qui m'aura passé l'eau et n'aura rien pris de moi ? je le dis voirement, Lexique, éd. L. Lalanne. dans VOIREMENT
Tout est bien aux dieux voirement ; mais tout ne leur est pas dédié, ib. dans VOIREMENT
Que trouvez-vous de libéral en ces vomisseurs de matin, qui ont le corps aussi gras et potelé comme l'esprit tabide et léthargique ?, Lexique (au mot tabide), éd. L. Lalanne. dans VOMISSEUR
Quand je lui vouai mon service, Faillis-je en mon élection ?, v, 23 dans VOUER
Vouloir ce que Dieu veut est la seule science Qui nous met en repos, VI, 18 dans VOULOIR
Je sais que les ans lui mettront Comme à toi les rides au front, Et feront à sa tresse blonde Même outrage qu'à tes cheveux : Mais voilà comme va le monde, Je t'ai voulue, et je la veux, IV, 16 dans VOULOIR
Peuple, qui me veux mal, et m'imputes à vice D'avoir...., v, 4 dans VOULOIR
Je devais vous trouver à une vue, mais mon fils est malade, Le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 35 dans VUE