M. DE LESCURE

Citations

Fidèle, du moins dans la pratique, aux principes qu'il étalait un peu déclamatoirement, Baculard d'Arnaud se montrait doux aux faibles et secourable aux débutants, Journ. offic. 17 juin 1875, p. 4375, 2e col. dans DÉCLAMATOIREMENT
La duchesse [du Maine], la spirituelle et ambitieuse dictatrice de l'ordre de la Mouche-à-Miel, Journ. offic. 3 mars 1875, p. 1613, 1re col. dans DICTATEUR
Ce qui distingue sa bibliothèque [de M. Guizot], c'est qu'elle comprend surtout, et pour près des deux tiers, des ouvrages offerts, portant l'ex-dono, juste hommage des auteurs, Journ. offic. 3 mars 1875, p. 1612, 3e col. dans EX-DONO
Il va sans dire que M. Guizot n'avait garde de se dérober au premier devoir des bibliophiles d'autrefois : il avait son ex-libris ; cet ex-libris est grave, simple et fier ; il se compose du nom de M. Guizot et du blason qu'il s'était attribué, Journ. offic. 3 mars 1875, p. 1612, 3e col. dans EX-LIBRIS
L'expansivité de sa nature gasconne [de Rivarol], Journ. offic. 16 avril 1875, p. 2750, 2e col. dans EXPANSIVITÉ
Nous connaissons maintenant le principal adversaire de J. B. Rousseau [Joseph Saurin], nature inquiète, vaine, superbe, perfide, et d'une félinité beaucoup plus féroce, beaucoup moins souriante et apprivoisée que celle de La Motte, le Procès de J. B. Rousseau, Journ. offic. 25 nov. 1875, p. 9662, 2e col. dans FÉLINITÉ
Les ouvrages auxquels M. Guizot a mis son nom soit comme auteur, soit comme compilateur, soit comme traducteur, soit enfin comme introducteur, Journ. offic. 3 mars 1875, p. 1613, 1re col. dans INTRODUCTEUR, TRICE
Pousseur de bois, nom qu'on donnait, dans les cafés du XVIIIe siècle, aux joueurs d'échecs ou de trictrac habitués de la maison, Journ. offic. 17 nov. 1875, p. 9406, 1re col. dans POUSSEUR, EUSE