LOUIS XI

Citations

C'est assavoir, se le doffin [dauphin] rompoit la pais, qu'il abandonnoit à ses gens de aller servir le duc Jehan, 1419 dans ABANDONNER
Philippe de Bourgogne fut amoureux de la comtesse de Salsebri, mais ils n'aborderent point ensemble, 1424 dans ABORDER
Et ceux qui contre lui avoient proposé lui grever pour la mort du duc d'Orleans, furent tous acoisez, 1410 dans ACCOISER
Et plus de cent mille choses que ces abatteurs de femmes savent tout courant et par coeur, Nouv. 22 dans ABATTEUR
Quand il eut esté bien reprouvé et rigolé de ses compagnons, et, comme un sanglier, mis aux abois de tous costés, Nouv. 19 dans ABOI
Et le plus abregement que faire se peut, le bailli comanda qu'on depeschast notre pauvre coquart, Nouv. 75 dans ABRÉGEMENT
Avancezvous, prenez votre robe, abregez-vous [hâtez-vous] ; qu'il ne vous trouve ici, car vous seriez mort et moi aussi, Nouv. 34 dans ABRÉGER
Pour abreger [bref], ib. 75 dans ABRÉGER
Monseigneur le curé ne fut pas trop joyeux de cette réponse absolue [nette, tranchée], Nouv. 49 dans ABSOLU, UE
Je lui ai pieçà pardonné, et lui en baille derechef tout maintenant devant vous l'absolution, Nouv. 63 dans ABSOLUTION
Nostre hoste fit du bon compagnon, mais il se repentit assez depuis d'avoir fait la question, dont l'absolution [solution] le fit rougir, ib. 66 dans ABSOLUTION
Après plusieurs paroles d'accointance, le bon homme..., Nouv. 24 dans ACCOINTANCE
Celle dont il desiroit l'accointance et la jouissance, ib. dans ACCOINTANCE
Nostre gouge fit un beau fils, dont le pere adoptif s'acointa grandement, et de la mere aussi, Nouv. 22 dans ACCOINTER (S')
L'abbesse, qui belle et jeune et en bon point lors estoit, nagueres s'acouche malade, Nouv. 21 dans ACCOUCHER
Advint qu'elle fut malade et au lit de la mort acouchée, Nouv. 51 dans ACCOUCHER
Si ce diable le commença à acoupler et le bon chevalier de soi defendre, Nouv. 70 dans ACCOUPLER
En pensant à l'achevement de cette oreille, Contes, 11 dans ACHÈVEMENT
Il donna plus de cent coups de dague à l'acheveur, Contes, 11 dans ACHEVEUR
Il se conforte des gracieuses paroles qu'il avoit eu au dire-adieu et de l'espoir qu'elle lui avoit baillé, Nouv. 48 dans ADIEU
Je vous baille le grand congé et vous dis le grand adieu ; velà l'huis, prenez ce chemin, ib. 68 dans ADIEU
La confortant et administrant, à leur leal pouvoir, de tout ce qu'elles sentoient que bon lui fust, Nouv. 21 dans ADMINISTRER
Quand il vit ceste couronne, il fit une grande admiration, feignant que rien n'en sust, Nouv. 60 dans ADMIRATION
Non pourtant elle s'apaisa, et adossa la tendeur feminine, et s'adouba de virile vertu, Nouv. 26 dans ADOSSER
Garni et adressé de tout ce qu'on saurait louer en noble homme, Nouv. 28 dans ADRESSER
Le mari se fit mander querir par un messager affaicté pour aller vers un seigneur du pays, Nouv. 56 dans AFFÉTÉ, ÉE
Elle, comme femmes savent bien faire, trouva une bourde toute affectée, ib. 65 dans AFFÉTÉ, ÉE
Il leur dit que, jour de sa vie, n'eut si belles affres [frayeur] qu'il avoit à cette heure eues, Nouv. LXXV dans AFFRE
La damoiselle fut affublée par son serviteur d'un seau d'eau et de cendres, Nouv. XXXVII dans AFFUBLER
Si ce ne fust pas l'amour de vos bons amis, je vous ferois affubler la prison de ceans, ib. XCIV dans AFFUBLER
Après un grand tas d'agios [façons], se part la compagnie de l'hermite, et vindrent à l'hostel tout devisant, Nouv. XI dans AGIAU
Ils y parvinrent en brefs jours, tant leur fut le vent agreable et propice, Nouv. c. dans AGRÉABLE
Je ne pense pas que fussiez si peu courtois, que vous n'aidissiez à garder mon honneur, Nouv. XVIII dans AIDER
Dieu sait qu'il fut servi d'une chere bien rechinée et d'un agu et enflambé visage, Nouv. 1 dans AIGU, UË
Il y a encore à son porpoint ses aiguillettes à armer, qui sont un vrai habillement de guerre ; car sans elles on ne peut armer, Nouv. v. dans AIGUILLETTE
Il lui demanda s'en son village avoit rien de beau pour aller courir l'aiguillette, ib. IX dans AIGUILLETTE
Elle laissoit le boire et le manger pour aimer par amour, Nouv. LXXXVIII dans AIMER
Il se força tant, qu'il arracha l'ais percé du retrait et le repporta à son col, Nouv. LXXII dans AIS
Un souper est tantost passé, vous serez demain plus aise [mieux traité], Nouv. XCIX. dans AISE
Les femmes sont coutumieres d'en user pour trouver les echappatoires et alibis forains, Nouv. c. dans ALIBIFORAIN
Voulez vous que je voisse toute nue ?, Nouv. LXVIII dans ALLER
Cessez vostre sermon, dirent les lourdiers tout allumés du feu de concupiscence charnelle, Nouv. XCVIII dans ALLUMER
Comme les jeunes et tendres fleurettes se sechent et amatissent [se fanent], quand aucun accident leur advient, Nouv. c. dans AMATIR
Dites-moi, je vous requiers, qui a esté votre recteur, ou, par saint François, vous l'amenderez [le payerez] !, Nouv. LX. dans AMENDER
Ce bon orfevre avoit un serviteur qui estoit amoureux et jaloux tres amerement de sa dame, Nouv. LXXXV dans AMÈREMENT
L'evesque anichila le mariage de la cordouanniere au barbier, Nouv. LXVII dans ANNIHILER
Le bon seigneur, prevenu et anticipé, fut tout esbahi en son courage de ce que la bonne femme dit, Nouv. c. dans ANTICIPER
Quant ils virent ladite noise, chacun s'employa à l'apaisement d'icelle, Nouv. LXII dans APAISEMENT
L'abbesse, qui veoit clair et estoit bien apercevante, connut tantost à ses reponses...., Nouv. XLVI dans APERCEVOIR
Voyant les peres et les meres prendre grand plaisir à voir leurs enfans jouer et faire souplesses et appertises, Nouv. C. dans APERTISE
Ils ne se montroient ne apparoient, sachant...., Nouv. XXVI dans APPAROIR
Leurs maris, qui avoient assez bien bu le soir, et qui s'attendoient à l'appeau [appel] de leurs femmes, dormoient au plus fort, Nouv. XXX dans APPEAU
Il acheta une lamproye qu'à sa femme envoya pour apointer [apprêter], afin de festoyer son curé, Nouv. XXXVIII dans APPOINTER
Or s'approcha le temps qu'icelle parcelle dut estre donnée à ce seigneur ancien, Nouv. XCVIII dans APPROCHER
Et quiconque la barguignoit, il avoit aussi bien à creance qu'à argent sec [comptant], Nouv. XCI dans ARGENT
Son serviteur, au partir qu'il fit de leur assemblement, laissa l'huis entrouvert, Nouv. 71 dans ASSEMBLEMENT
Quand le premier mets fut assis [servi], Nouv. XLIX. dans ASSEOIR
Toutefois ne demoura pas qu'elle ne se mist en ses devoirs pour l'oster hors de cette melancolie, et pour assiette, en lieu de cresson [fig. par allusion au cresson sur lequel on pose le rôti], elle lui dit, Nouv. XXXIII dans ASSIETTE
La reine a une levriere, dont elle est beaucoup assotée, et la fait coucher en sa chambre, Nouv. XXVIII dans ASSOTER
Il delibera faire à Dieu sacrifice du corps qu'il lui avoit presté bel et puissant, assouvi [accompli] de taille, autant et plus que personne de sa contrée, excepté que perdu avoit un oeil en un assaut, Nouv. XVI dans ASSOUVIR
Beaux compagnons, bien assouvis et adressés de tout ce qu'on doit louer en gentilhomme vertueux, ib. LVIII dans ASSOUVIR
Contredit de franc Gontier. Gardez que tout notre bagage soit bien attinté, Nouv. 26 dans ATINTER
Et, tout à propos, lui fit heurter si rudement à son atour [bonnet], qu'il l'envoya par terre, Nouv. 33 dans ATOUR
Madame se mit en cotte-simple, et print son atour de nuit, ib. 39 dans ATOUR
Son couvre-chef, sa robe et le surplus de ses habillemens furent tous gastés et percés ; et comme elle estoit ainsi atournée, elle se bouta en l'hostel, Nouv. 37 dans ATOURNER
Elle lui baille peu d'espoir de jamais parvenir à ses atteintes [tentatives, fins], Nouv. XVII dans ATTEINTE
Cela fait, elle revint à sa maistresse, et lui dit que son ami n'attend qu'elle [ne pense qu'à elle, l'attend impatiemment], Nouv. XXXIX. dans ATTENDRE
Tant avoit vaqué et donné son attente [attention] à l'estude, que...., Nouv. C. dans ATTENTE
Quand le maistre d'hostel vit son maistre s'attraper [s'attaquer] à ces perdrix, il fut bien esbahi, Nouv. XCIX. dans ATTRAPER
Et durant ces devises, elle n'oublia pas de le servir d'aubades [agaceries] assez largement, Nouv. XXIII dans AUBADE
Ils osterent le corpus Domini, et aucun [quelque] autre reliquaire qui là estoit, Nouv. XXXII dans AUCUN, UNE
Il fut de rechef averti que le curé alloit esteindre le feu comme auparavant de la defense, Nouv. LXXIII dans AUPARAVANT
Chacune dit : ce ne fut pas à moi - n'à moi - ne à moi aussi, Nouv. III dans AUSSI
Et firent très grand chere qui ne se passa pas sans boire d'autant et d'autel [autel, ancien français pour semblable], Nouv. VII dans AUTANT
Un jour entre les autres, voyant que...., Nouv. LXXXIV dans AUTRE
Jà Dieu ne me lairra tant vivre, qu'autrui que vous ait part ne demie en ce qui est entierement à vous, Nouv. XXXIII dans AUTRUI
Il eut de l'estrain [paille] largement, qu'il avala [jeta] dedans la fosse et y bouta le feu, Nouv. LVI dans AVALER
Or vous avancez, dit-elle, Nouv. XX dans AVANCER
Il faut avancer de faire ce que j'ai dit, ib. XX dans AVANCER
Se je fusse aussi bien à l'avant [au-dessus de mes affaires], comme j'ai esté, Nouv. XLIV dans AVANT
Je les ai achetées du gain et avantage que j'ai fait en mes marchandises, Nouv. C. dans AVANTAGE
Quand ledit Thomas Brampton vit qu'il avoit perdu l'aventure dudit diamant, fut bien deplaisant, Nouv. LXII dans AVENTURE
Lors son cousin, et par especial la femme qui n'aimoit point l'autre, furent bien joyeux de l'advenue [aventure], Nouv. LXI dans AVENUE
Le bon fils mercia son pere de son bon avertissement, Nouv. LII dans AVERTISSEMENT
Afin qu'il eust memoire et remembrance du second avisement que son pere jadis lui bailla, Nouv. 52 dans AVISEMENT
Et Dieu sait s'elle partit, bien baguée [nippée], Nouv. LXVII dans BAGUER
Messeigneurs, pardonnez-moi que je vous ai fait payer la baie [mystification], Nouv. LXXXI dans BAIE
Elle fut percée et baignée [par la pluie] jusques à la peau, Nouv. XL. dans BAIGNER
Il fit tantost tirer les bains, chauffer les estuves, Nouv. I dans BAIN
Lors, l'un d'eux couvrit la table et mit le banquet dessus, Nouv. XXIX dans BANQUET
Il fit apporter du meilleur vin de leans, et alla querir de belles cerises toutes fraisches, et vint banqueter avec elle en attendant le souper, Nouv. LXV dans BANQUETER
Les mesmes paroles qui ont esté aujourd'hui dites et celebrées au baptesme de votre filleul, furent dites et celebrées à votre baptisement, Nouv. LXX. dans BAPTÊME
On disait barber au XVe siècle : il se fit barber, Nouv. XCIV dans BARBIFIER
Il leur conta comment il avoit prins le galant à ses barres [il l'avait enfermé dans un bahut], Nouv. LXI dans BARRE
Le clerc, sachant le tour de son baston, s'en fit beaucoup prier, Nouv. XII dans BÂTON
Et lors commença à dire baume [merveilles] de son chien, Nouv. XCVI dans BAUME
Elle s'avança de venir beyer et regarder par les crevances des fenestres, Nouv. c. dans BAYER
Il fut là laissé toute la belle nuit, Nouv. XXVII dans BEAU ou BEL, BELLE
Il auroit bel attendre, ib. dans BEAU ou BEL, BELLE
Si s'avisa bon jacobin de venir voir sa dame et qu'à l'aventure il pourroit estre si heureux que de la trouver en belle, ib. XLVI dans BEAU ou BEL, BELLE
Quand il vit que par beau ne par laid [prières ni menaces] il ne la pouvoit oster de sa mauvaistié, ib. LXXXIV dans BEAU ou BEL, BELLE
Il se tenoit près du benoitier, et, quand elle fut près, il lui bailla de l'eau benoite, Nouv. XLIV dans BÉNIR
Bien lui sembloit, que s'il en pouvoit venir à chef, que Monseigneur auroit beure pour oeuf [la pareille], Nouv. III dans BEURRE
Je veux bien que vous sachiez que je ne suis pas celle qui fera tel blame [honte] à l'hostel où je demeure, Nouv. XVIII dans BLÂME
Mademoiselle, dit-il, vous blasonnez très bien mes armes ; je ne sais qui vous meut, car je ne vous ai pas fait deloyauté que je sache, Nouv. XXX dans BLASONNER
Les vertus ne doivent estre celées ne esteintes, mais en commune audience publiquement blasonnées, ib. XXXIV dans BLASONNER
Pour la suspecion qu'il avoit de la deloyauté d'elle, il craignoit très fort estre du rang des bleus-vestus qu'on appelle communement noz amis [maris trompés], Nouv. LXXIII dans BLEU, BLEUE
Tenez aussi ce bluteau sur votre teste : vous semblerez tout à bon escient estre une femme, Nouv. XVII dans BLUTEAU
Quand monseigneur le curé vit qu'on le vouloit bouter en la boiste aux cailloux [prison], il fut plus esbahi qu'un canet, Nouv. XCVI dans BOÎTE
Et voudroit qu'il lui eust cousté bonne chose, et qu'il eust trouvé homme qui bien lui sust oster, Nouv. LXIV dans BON
Et disoit en soimesme qu'elle fera le guet sur celle qui lui faisoit tort de son ami, et qui lui a baillé le bond [l'a supplantée], Nouv. X dans BOND
Le soleil ses rayes envoyoit et despartoit dessus la terre peinte et bordée de belles fleurs, Nouvelles, XI dans BORDER
Et tantost lui vinrent quatre bosses, dont elle fut très bien guarie, Nouv. LV dans BOSSE
Elle lui promit que, s'il portoit bonne bouche [gardait le secret], elle lui donneroit...., Nouv. XL. dans BOUCHE
Pour faire bonne bouche [à la fin], la bonne demoiselle d'un maistre prestre s'accointa, ib. LXXVIII dans BOUCHE
Lui, assuré autant en bourdes qu'un autre à dire verité, s'en excusa très hautement, Nouv. III dans BOURDE
Ha dea ! dit l'autre, ses bourdes [caquet] sont rapaisées, ib. XXIX dans BOURDE
Mais il est probable que la première partie du mot est l'équivalent, non de boule, mais de bourse : souffler en bourse, gonfler ; comme dans cette phrase : Le ventre lui commença à bourser [enfler], Nouv. XI dans BOURSOUFLER
Il l'accola et la baisa doucement, car elle estoit belle et gente, et en bon point, et mise sur le bon bout [bien mise, sur un bon pied], Nouvelles, LXXI dans BOUT
Girard et Conrard se prindrent à bras, et s'en vont voir leurs chevaux, Nouv. XXVI dans BRAS
Il en avoit tout au long du bras et autant qu'on en pourroit entasser à toute force au coeur d'un amoureux, ib. XXXIII dans BRAS
Si se tourna tost devers lui et le print à bons bras de corps, ib. XLIV dans BRAS
Je reviendrai bref [bientôt], Nouv. XIX. dans BREF, BRÈVE
Il dit brievement qu'il y pourvoiroit, Nouv. LXI dans BRIÈVEMENT
Quand la brigade [deux ou trois buveurs] fut bien repue, Nouv. VII dans BRIGADE
Elle chut en une dangereuse et deplaisante maladie que communement on appelle broches [hémorrhoïdes], Nouv. II dans BROCHE
Il n'eut guere allé, avant que le ventre lui brouillast tellement qu'il fut contraint de...., Nouv. LXXIX. dans BROUILLER
C'estoit en hiver, et faisoit brun et noir, Nouv. LIII dans BRUN, BRUNE
Une très belle, gente et jeune dame, et du quartier du pays où elle se tenoit, la plus bruyante, la plus mignonne et plus renommée, Nouv. LXXXI dans BRUYANT, ANTE
Il demouroit bien souvent à coucher, à cause de faire la buyée un jour, deux jours, es maisons dessus dites, Nouv. XLV dans BUÉE
Une fois, elle le butoit du coude en escrivant, une autre fois lui jetoit des pierres, Nouv. XXIII dans BUTER
Depuis cent ans en çà ou environ est advenue une joyeuse aventure, Nouv. LXXXV dans ÇA
Il fut plus esbahi qu'un canet, Nouv. XCVI dans CANE
Et ne pensez pas que guere oncques femme fut mieux capitulée [chapitrée] qu'elle fut à l'heure, puis de l'un, puis de l'autre, Conte XXXIII dans CAPITULER
Il sembloit qu'ils [les sergents] voulsissent tuer un caresme, si fiers estoient, Nouv. LXXXVIII dans CARÊME
Mais je voue à Dieu qu'il en a pris ses caresmaux [qu'il s'en repentira], ib. XXXIII dans CARÊME
Un casier est un garde-manger en la façon d'une huche, long et estroit pour raison et assez profond, Nouv. LXXIII dans CASIER
Ils ouvrirent le casier, où ils trouverent ce pauvre prisonnier doré et empapiné d'oeufs, de fromage et de lait, ib. dans CASIER
Telle chose sera soufisante d'effacer la faute du cassement de nostre voeu, Nouv. XXX dans CASSEMENT
Si vous requiers que vous me laissez paisible, ou, par la morbieu ! je vous livrerai castille, Nouv. XXIII dans CASTILLE
Le pauvre desolé, voyant sa bonne femme trop plus qu'il ne voulsist troublée, helas ! et à sa cause [par sa faute], ne savoit que dire, Nouv. I dans CAUSE
Ouvrez, dit-il, m'amie ; ce suis-je [c'est moi], 88 dans CE
Je suis celui qui de ci ne partirai, 18 dans CELUI
Et, en ce temps pendant, la fille s'accoucha, Nouv. XI dans CEPENDANT
La fille lui respond : Certes, mere, nenni, Nouv. XI dans CERTES
Vous voyez bien que c'est à certes [pour tout de bon], quand de rechef s'est apparu l'ange vers moi, ib. dans CERTES
Chargeant à chacun, par exprès et bien à certes, qu'il ne faille pas à son heure assignée, ib. XXXIV dans CERTES
Ils s'en allerent chacun à sa chacune [chez soi], Nouv. XXIX. dans CHACUN, CHACUNE
Et sur ce, s'en allerent tous, chacun en sa chacune, ib. XCVII dans CHACUN, CHACUNE
Il descend de sa chambre si celéement, qu'il fust dedans la chambrette où la meschine blutoit, sans qu'elle onques en sceust rien, Nouv. XVII dans CHAMBRETTE
Elles ne lui coustoient non plus que s'on les prenoit en la cornette de son chaperon, Nouv. LXV dans CHAPERON
Maintenant a trois ans ou environ, qu'une assez bonne aventure advint à un chaperon fourré du Parlement de Paris, ib. LXVII dans CHAPERON
Et ne pensez pas que guere oncques femme fut mieux capitulée qu'elle fut à l'heure, puis de l'un, puis de l'autre, Nouv. XXXIII dans CHAPITRER
Et lui dist qu'elle print les deux plus gras chapons de la chaponnerie, Nouv. LIX. dans CHAPON
La fille d'un tel seroit bien sa charge [son fait], Nouv. XLIV dans CHARGE
Ceux qui avoient esté presents où nostre ivrogne s'estoit chargé [soûlé], Nouv. VI dans CHARGER
Voici venir quatre gros lourdiers, charretiers ou bouviers, Nouv. XCVIII dans CHARRETIER, IÈRE
Le charreton fit si grand diligence qu'il amena deux voitures plus qu'il n'avoit fait es jours paravant, Nouv. VII dans CHARRETON ou CHARTON
Il bouta sa teste dedans le bouhot de la cheminée, où il vit notre bouchere plus simple qu'un chat baigné, Nouv. XL. dans CHAT, CHATTE
Je crois, dit le mari qui la voit à genoux pleurant et gemissant, qu'elle sait bien faire la chatte mouillée, et qui la voudroit croire elle sauroit bien abuser les gens, ib. LXI dans CHAT, CHATTE
Le chaudeau que nous vous apportons, sera tantost tout froid, Nouv. XXIX. dans CHAUDEAU
Je m'en vais chausser mes souliers, Nouv. CXIII dans CHAUSSER
À chef de piece [à la fin], ce desiré jour fut assigné, Nouv. I dans CHEF
Il leur enchargea, si cher qu'ils le vouloient obeir, que son mignon ne fust servi d'autres choses que de pastés d'anguille, Nouv. X dans CHER, CHÈRE
Il aimeroit autant ou plus cher mourir que son malheureux cas fust connu, ib. XII dans CHER, CHÈRE
Ne vous trouvez jamais devant moi, si cher que vous aimez votre vie, ib. XLVIII dans CHER, CHÈRE
J'ai aussi cher [j'aime autant] de n'en faire rien, ib. LXXXII dans CHER, CHÈRE
Je ne vous ai dit chose que je ne fasse, et faites bonne chere [soyez tranquille], Nouv. XLVII dans CHÈRE
Se l'autre son compagnon avoit bien fait du mauvais cheval et en maintien et en paroles, encore en fit il plus, Nouv. XXXIII dans CHEVAL
Si devez savoir que tantost il monta sur son chevalet [se fâcha], car il avoit la teste chaude et fumeuse, Nouv. v. dans CHEVALET
Fortune, qui ennemie et deplaisante estoit de leur bonne chevance, fit tant, que le mari trouva la brigade en present mefet, Nouv. LXVII dans CHEVANCE
Elle fut guidée en la chambre où son serviteur estoit, qui voulentiers la vit en cotte simple et en cheveux, Nouv. XXXVII dans CHEVEU
Un pertuis, par lequel maistre cordelier pouvoit apertement le choisir, Nouv. II dans CHOISIR
C'est grand chose [une bonne chose, un point important] de voir ses enfants alliés [mariés], en la pleine vie, Nouv. XLIV dans CHOSE
Elles temoignent et approuvent la chronique [durable] verité du troisieme enseignement que mon feu pere jadis me bailla, Nouv. LII dans CHRONIQUE
Pour parler plein, elle se delivra, ci prins ci mis, après cette premiere course, d'un très beau fils, Nouv. XXIX. dans CI
Si l'on me fait la courtoisie comme à vous, pardieu ! j'accuserai le menage ; je ne suis pas ici venue pour eschauffer la cire [tenir la chandelle], Nouv. XCII dans CIRE
Et combien qu'elle ne l'eust jamais vu exercer l'office de clergie, toutefois elle jugea tantost qu'il est très grand clerc, Nouv. C. dans CLERC
Renommée en clergie et science, Nouv. c. dans CLERGIE
M'avez-vous fait jouer à cligne-musette pour me faire ce desplaisir ?, Nouv. LXXXVII dans CLIGNE-MUSETTE
Je suis content de cligner l'oeil tant que l'on voudra, mais que guarison s'ensuive, Nouv. LXXXVII dans CLIGNER
Je vous supplie que vous cloyez les fenestres, afin que nous soyons plus secretement, Nouv. XCVIII dans CLORE
Il la tient à fer et à clou [il y tient beaucoup], Nouv. XXII dans CLOU
La sentence definitive en est taillée de demourer pendue au clou, ib. XCII dans CLOU
Sans que le pauvre coux de la ruelle s'osast onques montrer, Nouv. IV dans COCU
Dieu nous veuille garder et defendre de toute malaventure ! le coeur ne me gist pas bien de cette vision, Nouv. LXXII dans COEUR
Maitre Jean commença sa petite collation [allocution], comme il s'ensuit, Nouv. XXXII dans COLLATION
Notre bonne bourgeoise abandonna son mari en ce colombier, et le laissa roucouler toute la nuit avec les coulons, Nouv. LXXXVIII dans COLOMBE
Ta grand richesse et tes combles tresors sont bien vains, Nouv. C. dans COMBLE
Plusieurs femmes ont larmes à commandement, Nouv. XII dans COMMANDEMENT
Quand la piece de boeuf fût comme toute depeschée, Nouv. LXXXIII dans COMME
Quand notre bourgeois eut gagné la grace du compagnon [artisan], Nouv. I dans COMPAGNON
Le jour de l'assignation vint, et se comparut le jeune chevalier au lieu où l'on lui avoit dit, Nouv. XCVIII dans COMPAROIR
Affermant que, s'il l'y trouvoit, il compteroit avec lui [aurait affaire à lui] et le feroit retourner outre son plaisir, Nouv. LXXIII dans COMPTER
Le dit petit enfant au comptoir [bureau] estant où notre clerc escrivoit, Nouv. XXIII dans COMPTOIR
Vos semblans et decevantes paroles m'ont conclue et rendue en vostre obeissance, Nouv. XXXIII dans CONCLURE
Il bouta sa teste au trou du retrait où il fut bien encensé, Dieu le sait, de la confiture de leans, Nouv. LXXII dans CONFITURE
Elle lui donna aucune chose confortative, après la medecine laxative qu'il avoit prinse celle nuitée, Nouv. LIX. dans CONFORTATIF, IVE
S'il est en moi de vous faire autant de service, pensez que j'aurai connoissance [reconnaissance] de la courtoisie, Nouv. XXXVII dans CONNAISSANCE
Et puis, nous procederons à la consommation de nos promesses, Nouv. XCVIII dans CONSOMMATION
À peu que son loyal coeur ne faillist, et ne savoit sa contenance tenir, Nouv. I dans CONTENANCE
Madame n'en sait sa contenance que de jeter larmes à grand abondance, ib. III dans CONTENANCE
Il n'avoit garde de dormir, tant estoient ses yeux empeschés de voir son contraire, Nouv. XXXVI dans CONTRAIRE
Tant penserent et contrepenserent, qu'ils s'arresterent de faire ce qui s'ensuit, Nouv. XXXIII dans CONTRE-PENSER
De coeur contrit, Nouv. XI dans CONTRIT, ITE
Environ le mois de juillet, alors que certaine convention et assemblée se tenoit entre la ville de Calais et Gravelinghes, Nouv. LXII dans CONVENTION
Il se gouvernoit outre la regle et bonne et honneste conversation de prestres, Nouv. XCIV dans CONVERSATION
Et que par necessité me conviendroit converser [coucher] avec homme, Nouv. C. dans CONVERSER
Ceux qui cuident que les femmes soient si leales, sont parfaicts coquards, Nouv. XXVI dans COQUARD
Il devint amoureux de la femme d'un cordouannier. - Il fit tant qu'il parla à la belle cordouanniere, Nouv. LXVII dans CORDONNIER, IÈRE
Et elle, qui fut tant esbahie que se cornes lui fussent venues, de primesaut ne sut que repondre, Nouv. XXX dans CORNE
Un cornet de vacher, Nouv. LXXXVI dans CORNET
Maison qui fait le cornet de la rue, cornetum. dans CORNET
La cornette de son chaperon, Nouv. LXV dans CORNETTE
Or vint ce vaillant garni en sa cornette de son petit rasoir, ib. LXIV dans CORNETTE
La poudre, qui corrosive estoit, lui gasta et mangea trestout l'oeil, Nouv. II dans CORROSIF, IVE
Et si prochain se mit du prestre, qu'il le pouvoit, en celebrant, de costiere [de côté] apercevoir, Nouv. LXXIV dans CÔTIÈRE
Une cotte simple [jupon] de satin, Nouv. XXVII dans COTTE
Madame se mit en cotte simple [jupon de dessous], et print son atour de nuit, XXXIV dans COTTE
Il aperçut d'aventure, aux pieds de la couchette, un bahut qui estoit à sa femme, Nouv. XXVII dans COUCHETTE
Le mari qui mouroit et enrageoit de faire un coup de sa main, trouva façon de...., Nouv. LVI dans COUP
Je vous enjoins que vous gardez de jamais courir votre cheval en la vallée, Nouv. LII dans COURIR
Un barbier secret fit aux damoiselles chacune la couronne [tonsure] sur la teste, Nouv. LX. dans COURONNE
Et après le disner, lequel fut court et sec, monterent à cheval, Nouv. LXXXI dans COURT, COURTE
Son mari lui rendit la chose telle comme elle lui bailla, combien qu'il en demourast toujours le cousin [dupe], Nouv. XIX. dans COUSIN, INE
Et tiens, qui en auroit affaire, qu'on la trouveroit aujourd'hui au rang de nos cousines [courtisanes] en Avignon, à Beaucaire ou autre part, ib. LV dans COUSIN, INE
Nous ferons venir à notre logis deux jeunes filles de nos cousines [filles de joie], ib. LVIII dans COUSIN, INE
Beau souper fut en haste couvert et servi, Nouv. I dans COUVRIR
Lors, un d'entre eux couvrit la table et mit le banquet dessus, ib. XXIX. dans COUVRIR
Elle repondit affréement et comme craintivement, Nouv. XXVII dans CRAINTIVEMENT
Elles ont prins chacune un compagnon, et ont fait jusqu'à outrance la folie. Au diable les crapaudailles ! laissons-les là, Nouv. LVIII dans CRAPAUDAILLE
Par très ferme credence qu'il avoit au St Sacrement du baptesme, Nouv. LXX. dans CRÉANCE
Toutefois, ne demoura pas qu'elle ne se mist en ses devoirs pour l'oster hors de cette melancolie, et pour assiette, en lieu de cresson, elle lui dit, Nouv. XXXIII dans CRESSON
Elle s'avança de venir ouyr et regarder par les crevances des fenestres et secrets treillis d'icelles, Nouv. C. dans CREVASSE
Il ne fut pas maistre pour lors ne cru de faire son vouloir, Nouv. I dans CROIRE
Il aperçut sur le bord de la cuve un très beau diamant qu'elle avoit osté de son doigt, doutant de l'eau le gaster : si le croqua si souplement qu'il ne fut d'ame aperçu, Nouv. III dans CROQUER
Le coustre, tenant le lieu de son compagnon estant à Rome...., Nouv. XLII dans CUISTRE
Ce bon chevalier, qui tout le jour avoit culleté sa selle tant à la queste des lievres comme pour querir logis, Nouv. LXXXI dans CULLETER
Elle escouta voulentiers, mais pour la presence du Dangier [personnage du roman de la Rose qui tient la belle en captivité] qui trop près estoit, guere ne respondit, Nouv. XXXVII dans DANGER
Ces trois avis ne sont pas d'oublier [à oublier], Nouv. LII dans DE
Force m'est que si je veux parvenir à mes fins, que par cautelle et deception je la gagne, Nouv. XCV dans DÉCEPTION
Il chut à la renverse par telle maniere qu'il descompta ne sais quans degrés, si très roidement, qu'à peu qu'il ne se rompist le col, Nouv. XLI dans DÉCOMPTER
Et si serai en habit si desconnu que votre vieille ne ame du monde n'aura de moi connoissance, Nouv. 37 dans DÉCONNU, UE
Il est toujours des premiers descouchés [levés] et premier prest et devant au chemin, Nouv. XVI dans DÉCOUCHER
Elle fut avertie et informée du long et du large de la descouverture des amours de Girard et d'elle, Nouv. XXVI dans DÉCOUVERTURE
Sa maison descouvroit sur plusieurs rues, Nouv. I dans DÉCOUVRIR
Un bien gracieux cas, dont je fournirai une petite nouvelle, sans y descroistre ni ajouter autre chose que ce qui sert au propos, Nouv. LXXVI dans DÉCROÎTRE
Venez anuit heurter à ma chambre, je vous ferai mettre dedans [entrer], Nouv. XXVII dans DEDANS
Ils vinrent arriver au village, où se faisait la dedicace et la generale feste du lieu [fête patronale], Nouv. XCVIII dans DÉDICACE
Fust homme bossu ou vieux, contrefait, ou autre quelque deffigurance, Nouv. XCI dans DÉFIGUREMENT
Et ne suis si ancien ne tant defourni de puissance naturelle, Nouv. C. dans DÉFOURNIR
Adonc leurs maris les firent defubler [décoiffer], Nouv. LX. dans DÉFUBLER
Les paroles qu'elle decocha ne furent pas moins tranchantes que rasoirs degainant bien affilés, Nouv. I dans DÉGAINER
Il lui va conter comment sa femme estoit dehaitée et merveilleusement malade, Nouv. XC. dans DEHAITÉ, ÉE
Par quoi requeroit qu'il fut desjoint de sa fille, Nouv. LXXXVI dans DÉJOINDRE
Ce petit grenier estoit d'ancien edifice, tout deplanché, tout delatté, tout pertuise et rompu en plusieurs lieux, Nouv. XXXIV dans DÉLATTER
Il se vint loger en une hostellerie, qui par le fourrier de monseigneur avoit esté delivrée [assignée], Nouv. LXXI dans DÉLIVRER
Si je le susse, je ne le demandisse pas, Nouv. XLI dans DEMANDER
Or çà, ma fille, dit-elle, il vous convient desmarier, Nouv. LXXXVI dans DÉMARIER
Il lui en conta largement et bien au long tout le demené, Nouv. XXXIII dans DÉMENER (SE)
Quand je reviens de la taverne elle me souhaite toujours le demourant du tonneau dans le ventre, et le tonneau avec, Nouv. XCVII dans DEMEURANT, ANTE
Et tant estoit en la grace de la reine du pays, qu'elle estoit son demi-lit, les nuits que ladite reine point ne couchoit avec le roi, Nouv. XXVII dans DEMI, IE
Jà Dieu ne me laisse tant vivre qu'autrui [autre] que vous ait part ne demie en ce qui est entierement à vous, ib. XXXIII dans DEMI, IE
Il est en bref en la basse cour de son hostel descendu, où il trouva un valet qui le demonta de son cheval [l'aida à descendre et prit sa monture], Nouv. XVI dans DÉMONTER
Doutant qu'il ne la tuast, comme encore elle en doutoit, et ne se voulait demouvoir de cette doute, Nouv. LXXXVI dans DÉMOUVOIR
Combien que les deux parties fussent despareillées [inégales], ce bon chevalier vainquit et rebouta ces quatre ribauds, Nouv. XCVIII dans DÉPAREILLER
Ma beauté et mes tendres ans ne peuvent endurer que temps depende et consume ainsi mes jours en vain, Nouv. C. dans DÉPENDRE
Il print desplaisance de demourer à l'hostel en oisance, Nouv. c. dans DÉPLAISANCE
Ce petit grenier estoit d'ancien edifice, tout desplanché, tout deslatté, et pertuisé, et rompu en plusieurs lieux, Nouv. XXXIV dans DÉPLANCHER
Notre curé, se voyant ainsi deplumé d'amendes et de condamnations, Nouv. XCIV dans DÉPLUMER
Nous sommes acertés de la trahison que ces ribauds moines nous ont fait, par la deposition de l'un d'eux et par nos femmes, Nouv. XXX dans DÉPOSITION
Ils cuidoient, à la verité, qu'elle jetast ce cri à la despucelée, comme c'est la coustume en ce royaume, Nouv. XXIX. dans DÉPUCELER
La mort lui sera le derrain remede, Nouv. XX dans DERNIER, IÈRE
Un de ses gens avoit desrobé en une eglise le tabernacle. - Comment avez vous osé rober cette eglise ?, Nouv. V dans DÉROBER
Il s'en va au petit lit, et tout coiement de sa robe se desarme [dévêt], Nouv. IX dans DÉSARMER
Lors sur la meschine se desarma de [lui remit] l'estamine et du bluteau, ib. XVII dans DÉSARMER
Elle lui manda que, du plutos qu'elle sauroit se desarmer de son mari, qu'elle viendroit vers lui, ib. XXXIX. dans DÉSARMER
Il se leva toutefois, et l'autre se descendit, Nouv. XXXIV dans DESCENDRE
Se vous le voulez deprisonner, je m'en rapporte à vous, Nouv. XXVII dans DÉSEMPRISONNER
Elle se tient pour acquittée et desobligée de la promesse qu'elle jadis lui fit, Nouv. XXVI dans DÉSOBLIGER
Quand vint le soir, la poterne fut desserrée [ouverte], Nouv. I dans DESSERRER
Il ne les peut avoir de droit, mais il les a bien desservies [gagnées] en autre maniere, Nouv. XXVII dans DESSERVIR
Et le fait de sa coustrerie [custode, office de sacristain] recommanda à un jeune et gentil clerc, pour la desservir jusqu'à son retour, ib. XLII dans DESSERVIR
Son très ennuyé pere detord ses mains et dessire ses cheveux, Nouv. II dans DÉTORDRE
La pauvrette estoit en grand destresse de coeur, Nouv. XXVI dans DÉTRESSE
Ils estoient en embusche en un lieu destroit par où notre bon curé devoit passer.... et s'adviserent de faire en ce destroit un très beau piege, Nouv. LVI dans DÉTROIT
Si ne lui cela guere ce qu'il avoit sur le coeur, et, sans aller de deux en trois, il demanda l'aumone amoureuse, Nouv. XVIII dans DEUX
Il se hasta tant de devaler la montée, qu'il estoit près hors d'haleine comme il vit son pere, Nouv. LI dans DÉVALER
À l'aide d'une corde qu'elle lui devala, il fit tant, qu'il fut en la chambre, ib. LVII dans DÉVALER
Et entreprint le chirurgien à guarir cet oeil, Dieu devant [après Dieu], Nouv. LXXXVII dans DEVANT
Il oyoit les bons devis [propos] qui à cette cause se faisoient, Nouv. LXXIII dans DEVIS
Assez s'en doutoit, attendu le regard, devis et esbattement qu'il avoit vu entre eux deux, ib. LXXVI dans DEVIS
Boire et manger largement du souper de ceux qui, entre-temps, au lit se devisoient [causaient], à son grand prejudice, Nouv. I dans DEVISER
Elle divisoit avec lui de cent mille besognes, ib. XXIII dans DEVISER
Et fut heure de souper et ne se rattelerent point au deviser, tant qu'ils furent au lit couchés, ib. XXVI dans DEVISER
Je ne pense pas avoir dit ne fait chose dont me doyez savoir mal gré, Nouv. XXIV dans DEVOIR
Vous en deveriez estre content, ib. XXXVIII dans DEVOIR
Vous n'estes pas telle que vous deussiez estre, ib. LXVIII dans DEVOIR
À l'endemain, l'autre, garni d'une lettre, Dieu sait comment dictée [rédigée], vint rencontrer sa dame, Nouv. XXXVII dans DICTER
.... Qu'ils lui conteroient toute la maniere de ladite difference [différend] et noise entre ledit Jean Stotton et Themas Brampton, Nouv. LXII dans DIFFÉRENCE
Qu'elles estoient tenues de rendre à Dieu disme de tous leurs biens, Nouv. XXXII dans DÎME
Dimanche vous ne pouvez faillir d'estre mieux diné, Nouv. XCIX. dans DÎNER
Je vous prie que vous me diez où je pourrai parler à vous à part, Nouv. XLVI dans DIRE
Se une femme avoit mauvais mari, rude et divers, elle venoit au remede vers ce bon maistre, Nouv. LXXIX. dans DIVERS, ERSE
En cette aigre doleance et à regret demoura aucuns jours, Nouv.C. dans DOLÉANCE
Tant lui deplut ce dolent departir, qu'onques mot ne sut dire, Nouv. XXII dans DOLENT, ENTE
Puis voulut departir et donner la bonne nuit au bourgeois et à sa compagnie, Nouv. I dans DONNER
Ce pauvre clerc fut puni par la façon que est dit et par le faux donnerà-entendre [rapport] de son compagnon, ib. XLII dans DONNER
Ils ouvrirent le casier, où ils trouverent le pauvre prisonnier, doré et empapiné d'oeufs, de fromage et de lait et autres choses plus de cent, Nouv. LXXIII dans DORER
Et tant fit qu'il se trouva en la chambre où la levriere se dormoit, Nouv. XXVIII dans DORMIR
Et sur le dos [de la lettre] : Au deleal Girard...., Nouv. XXVI dans DOS
Le bon mari print place en une chaire à dos, ib. XXIX dans DOS
Après tant de males nuits et jours doloureux, Nouv. LXXII dans DOULOUREUX, EUSE
Si le contraignit nature, qu'elle eut ses droits de repos, et de fait, bien fermement s'endormit, Nouv. X dans DROIT
Et tout ce disoit par farce et esbattement, car il estoit et est toujours très gracieux et nouveau et bien plaisant gentilhomme, Nouv. LVII dans ÉBATTEMENT
Devisant et esbattant avec ses gens, Nouv. LXX. dans ÉBATTRE (S')
Une belle et gente demoiselle, femme d'un eschoppier, Nouv. IV dans ÉCHOPPIER, IÈRE
Si c'estoit maladie contagieuse, vous ne seriez pas surement si près sans avoir des esclabotures, Nouv. XXVI dans ÉCLABOUSSURE
Il lui conta l'eclipse [absence] de poisson qui estoit en la ville, Nouv. XCIX. dans ÉCLIPSE
Il fit le guet et se mict aux escoutes pour savoir ce qu'il queroit, Nouv. LXXXV dans ÉCOUTE
Ce petit grenier estoit d'ancien edifice [construction], tout deplanché, tout delatté, et pertuisé et rompu en plusieurs lieux, Nouv. XXXIV dans ÉDIFICE
C'est le clou de mon doigt qui est effondré [crevé] ; je suis demi gari, Nouv. XCV dans EFFONDRER
Le bon serviteur, sans faire effroi ne bruit, vint heurter à la porte, Nouv. XXVII dans EFFROI
Ils se devisoient comment celle leur joie non pareille continuer surement pourroient, sans que l'embusche [le secret] de leur dangereuse entreprinse fut decouvert au mari, Nouv. 13 dans EMBÛCHE
Elle alloit et venoit, maintenant ci, maintenant là, tant emue qu'il sembloit qu'elle fust ravie de son sens, Nouv. C. dans ÉMOUVOIR
Nous irons dans la ville qui est trop mieux empoissonnée que celle-ci, Nouv. XCIX. dans EMPOISSONNER
Il bouta sa teste au trou du retrait où il fut bien encensé, Dieu le sait, de la confiture de leans, Nouv. LXXII dans ENCENSER
Elle enchargea à sa damoiselle, qu'elle baillast jour à l'endemain, Nouv. IX dans ENCHARGER
Et de bonne encontre le premier qu'il trouva, ce fut le dolent mari, Contes, XXXII dans ENCONTRE (À L')
Que dites-vous ? dit-il, contrefaisant l'endormi, Nouv. LXIII dans ENDORMIR
L'hostel n'estoit pas si grand, ne si peu de lui hanté tout en devotion, qu'il ne seust bien les engins [êtres], Nouv. XI dans ENGIN
Ils pensoient et nuit et jour par quelle façon et moyen ils se pourroient rencontrer, mais ils n'y savoient engin [moyen] trouver, ib. XLVI dans ENGIN
Et encore le nourrit celui qui la mere engrangea [logea] en l'absence de notre dit gentihomme, Nouv. XXII dans ENGRANGER
Elle qui auparavant estoit la plus joyeuse, attendant ce que tant avoit desiré, devint triste et ennuyeuse [chagrine], Nouv. LXXXI dans ENNUYEUX, EUSE
Il n'a pas esté seul entaché de ce mal [la jalousie] ; mais toutefois, pour ce qu'il fut outre l'enseigne, je ne me saurois passer sans faire savoir le gracieux tour qu'on lui fit, Nouv. XXXVII dans ENSEIGNE
C'est un haut bien qui de ce fait s'en ensuivra, Nouv. XI dans ENSUIVRE (S')
Elle, par la vertueuse et noble renommée de lui, en estoit très fort entachée [entichée], Nouv. XCVIII dans ENTACHER
Par les veilles, peines, et labeurs et ententes [soins] que tu as prinses, Nouv. c. dans ENTENTE
Mais lui, qui sait son entregent, se desarmoit [s'excusait, se déchargeait] gracieusement de tout ce dont charger le vouloient, Nouv. LXIII dans ENTREGENT
S'il avoit eu peu de pitié des tripes et de la langue de boeuf. encore en eut-il moins de ce beau boeuf entrelardé, Nouv. LXXXIII dans ENTRELARDER
L'amour dont leurs coeurs estoient entreliés et enlacés, Nouv. XCVIII dans ENTRE-LIER (S')
Boire et manger largement du souper de ceux qui, entre-temps, au lit se devisoient, à son grand prejudice, Nouv. I dans ENTRE-TEMPS
Si vous lairai Jeannette, qui vous entretiendra, et je m'en irai en ma chambre là derriere penser à Dieu, Nouv. XXXIX. dans ENTRETENIR
La dame, qui avoit l'oeil et l'oreille toujours à son ami, l'entrouit d'aventure, Nouv. LXXII dans ENTR'OUÏR
La bonne femme esprinse de joie, Nouv. XI dans ÉPRENDRE (S')
Pour la joie qu'elle eut que son mari n'estoit point si mal ne si devoyé qu'elle esperoit [craignait], Nouv. LIX. dans ESPÉRER
Plusieurs menues folies auxquelles ledit mignon trop se donnoit d'espoir, Nouv. VII dans ESPOIR
Après l'evanouissement de cette vision, notre jaloux se reveille, Nouv. X dans ÉVANOUISSEMENT
Plus esveillé qu'un rat, Nouv. IX dans ÉVEILLER
Il appela son varlet, qui estoit un galant tout esveillé, ib. XVIII dans ÉVEILLER
Le curé en sa defense et excuse parla en bref et dit...., Nouv. XCVI dans EXCUSE
Et est à supposer que depuis ils ont esté punis selon l'exigence du piteux cas, Nouv. XCVIII dans EXIGENCE
Je vous commande à payer vingt lions d'amende à la fabrique de ceans, et autant à monseigneur, Nouv. XCIV dans FABRIQUE
Vous savez bien où est le grand jardin de ceans, ne faites pas [n'est-ce pas] ?, Nouv. XLVI dans FAIRE
Le lieu n'est grain honneste, il y fait trop puant, ib. LXXXVIII dans FAIRE
Elle qui estoit faite [fûtée] et pourvue de bourdes, lui dit...., ib. LXXXVIII dans FAIRE
Vous vous estes bien joué et farcé de moi, Nouv. XXXVIII dans FARCER
Ils sont si grands farceurs que, s'ils savent que j'ai esté malade, ils ne me feront que farcer, Nouv. LIX. dans FARCEUR, EUSE
Il faindit, comme bien le savoit faire, une matte chere, et montra semblant de courroux, Nouv. XXXIII dans FEINDRE
Et pource que je vous vois plus feru [épris] que la chose ne vaut, vous ai pieçà voulu avertir, Nouv. XXXIII dans FÉRIR
Or ça, m'amie, estes-vous en ce fermée et conclue de ne rien faire pour moi ?, Nouv. XLIV dans FERMER
Le clerc s'en fit beaucoup prier, et, à très grand crainte par semblant, et à très grande abondance de larmes et à voulenté, se laisse ferrer [cède] et dit qu'il lui dira, mais qu'il lui veuille promettre que...., Nouv. XII dans FERRER
Il se tient plus coi qu'un feu couvert, Nouv. XXIX. dans FEU
Elle ne laissa pas de leur bailler toujours audience, chacun à sa fois, puisqu'ils la requeroient, Nouv. XXXIII dans FOIS
Il est mendiant et non fondé [renté], sinon sur ses aumones, Nouv. II dans FONDER
Il fut requis d'un bourgeois son sujet d'estre parrain et tenir sur les fonts son enfant, Nouv. LXX. dans FONTS
Veci telle femme, qui de vous se complaint très fort de force : est-il ainsi ? l'avez-vous efforcée ?, Nouv. XX dans FORCE
Ne dormoit ne nuit ne jour, de force de penser à sa dame, ib. XLVIII dans FORCE
Notre bonne mere avoit, le jour de devant, forgé [stylé] le medecin qui estoit tres bien averti de la reponse qu'il devoit faire, Nouv. X dans FORGER
La compagnie dejeunoit au plus fort et faisoit le chaudeau, Nouv. LIII dans FORT, ORTE
Nostre meunier s'avisa de prendre un beau brochet qu'il avoit en sa fosse [vivier], et vint au chasteau, Nouv. III dans FOSSE
Comme femme legere, frele et muable de courage, Nouv. LXIX. dans FRÊLE
Ce bahut me semble bien petit pour y mettre vos robes bien à l'aise sans les froisser, Nouv. XXVII dans FROISSER
Si commença à soi fumer [enrager], et couleur changer, Nouv. XLI dans FUMER
Voulezvous faire un gage [pari] à moi ? Oui, vraiment, dit-il ; quel sera-t-il ?, Nouv. XXVII dans GAGE
Pensez que le pauvre gentilhomme rendoit bien gage [payait cher] du bon temps qu'il avoit eu en ce jour, ib. LXXII dans GAGE
Vous avez perdu la gageure, Nouv. XXVII dans GAGEURE
La gente demoiselle se donnoit garde [regardait] souvent se son ami viendroit point, Nouv. LXI dans GARDE
Il fit très grosse et très grande garnison de bonnes verges qu'il apporta secretement en sa maison, Nouv. XXXVIII dans GARNISON
Le coeur ne me gist pas bien de cette vision, Nouv. LXXII dans GÉSIR
La messe ne se passa pas sans ris soudains, quand il leur souvient du gite que monseigneur a fait au bahut, Nouv. XXVII dans GÎTE
Si commença à glapir, contrefaisant le chien très fierement, Nouv. XXX dans GLAPIR
Et ne disoit jamais une parole, puisqu'il estoit en gogues, qu'elle n'apportast avec elle son ris, Nouv. 29 dans GOGUE
Un jour qu'il estoit avec sa dame à goguettes, et qu'ils estoient beaucoup dehaits tous deux, Nouv. XLVIII dans GOGUETTES
J'ai appointé un poussin et une belle piece de mouton, dont nous ferons goguettes, ib. XCIII dans GOGUETTES
Et estes-vous tel, se vous m'avez donné aucune courtoisie ou gracieuseté [cadeau], que vous me le vouliez après retoller [reprendre] ?, Nouv. XVIII dans GRACIEUSETÉ
Je vous avois, entre autres, choisie comme la nompareille de beauté, genteté et gracieuseté, ib. XXVIII dans GRACIEUSETÉ
Le lieu n'est grain [point du tout] honneste, il y fait trop puant, Nouv. LXXXVIII dans GRAIN
Ces deux maisons [couvents d'hommes et de femmes] estoient voisines, comme on dit de coustume : la grange et les batteurs, Nouv. X dans GRANGE
Notre hoste a aussi du bon fromage et bien gras, Nouv. XCIX. dans GRAS, ASSE
Notre ivrogne, plus saoul qu'une grive partant d'une vigne, Nouv. VI dans GRIVE
Ha ! dea, dit celui de dehors, ne saurai-je point qui est ce grogneur ?, Nouv. XXX dans GROGNEUR, EUSE
Après la grosse pluie que la compagnie eut plus d'une grosse heure et demie sur le dos, on arriva à l'hostel, Nouv. LXXXI dans GROS, OSSE
Revenons à nostre guet [guetteur], lequel, quand il aperçut tout ce qui fut fait, se leva de son guet, et s'en alla sonner sa trompette, Nouv. LXXIII dans GUET
Lors fit ainsi habiller les perdrix, et, quand elles furent prestes et rosties.... le vin apporté, oeufs en diverses façons habillés et mis à point, Nouv. XCIX. dans HABILLER
Sans tenir ici halle de neant [disputer pour rien], je vous conseille que me baillez ma part, Nouv. XCII dans HALLE
Il se pourra assez apercevoir, s'il n'est pas trop beste, que sa hantise continuelle ne lui plait pas, Nouv. LII dans HANTISE
Adonc l'autre hausse et de bon poing charge sur le visage de sa compagne, Nouv. c. dans HAUSSER
Haussez [remontez d'un cran à la crémaillère] ce pot, de par Dieu ! - Eh bien ! dit-elle, je le hausserai [encherirai], je le mets à sept sols ; est-ce assez haut ?, ib. XCVII dans HAUSSER
Il se laissa cheoir du haut de lui, menant très piteux deul, en regrettant sa bonne femme, Nouv. XLVII dans HAUT, AUTE
Le bon serviteur, sans effroi ne bruit, vint heurter à la porte, et au heurter qu'il fit on le connut tantost, Nouv. XXVII dans HEURTER
Je suis votre mere, à qui ne devez rien celer et de qui ne devez estre honteuse, Nouv. XX dans HONTEUX, EUSE
Nostre bon chevalier, voyant cette meuniere très belle et en bon point, mais de sens assez escharsement hourdée, se pensa de bonnes, Nouv. III dans HOURDER
Par la morbieu ! dit-il, j'en suis si hourdé [bourré] que plus n'en puis ; il me semble que je ne vois que pastés, ib. x. dans HOURDER
Houssé de sa robe longue, Nouv. LXXVII dans HOUSSÉ, ÉE
Ils sont si gentils compagnons que nulles des folies que font les gens laïcs ne leur sont impossiblement difficiles, Nouv. XLIV dans IMPOSSIBLEMENT
Comment, madame, dit l'enfermiere, vous estes de vous-mesme homicide, Nouv. XX dans INFIRMIER, ÈRE
Ils demanderent l'interpretation et la segnifiance et le mystere du pain bis et de la peau de cheval, Nouv. LII dans INTERPRÉTATION
Avant qu'il eust fixé sa parole, les vilains plastriers lui entrerompirent, en niant, Nouv. XCVIII dans INTERROMPRE
Cela, dit-il, notre dame, vous n'avez. cause en rien de vous en jalouser [d'en devenir jalouse], Nouv. VIII dans JALOUSER
Je suis quitte de chacune jeune qu'un autre feroit pour moi, comme si je la faisois, Nouv. c. dans JEUNE
On le mene devers la justice [gibet], où il fut plus accompagné que beaucoup d'autres n'eussent esté, tant estoit haï en la ville, Nouv. LXXV dans JUSTICE
Il les fit tuer, et bien en haste plumer, larder et mettre en broche, Nouv. XCIX. dans LARDER
Je vous donne cette verge [bague] qui est d'or, esmaillé de larmes noires, Nouv. XXVI dans LARME
Il conta à son maistre, tout du long et du lé, la verité de son aventure, Nouv. XLII dans
Se dejeunerent legerement et puis se coucherent, Nouv. LIII dans LÉGÈREMENT
Il print ses verges et battit la lieutenante de sa femme en telle maniere qu'à peu qu'il ne l'accreventa, Nouv. 38 dans LIEUTENANT
Et tant estoit en la grace de la reine du pays, qu'elle estoit son demi lit, les nuits que la dite reine point ne couchoit avec le roi, Nouv. XXVII dans LIT
Hier, n'a pas plus loin, je tins l'oeil sur vous, et d'un lieu, là où j'estois, je vous y vis arriver, Nouv. XXXIII dans LOIN
Ils firent bonne chere sans penser à leur malaventure, Nouv. LX. dans MALAVENTURE
La poudre qui corrosive estoit, lui gasta et mangea trestout l'oeil, Nouv. X dans MANGER
Encore y a-t-il bien maniere [difficulté] de venir dans sa chambre, car il faut passer parmi celle à l'hoste, Nouv. XVIII dans MANIÈRE
Et lui sembloit que n'estoit pas difficile de soi abstenir de mariner et non hanter la mer, Nouv. C. dans MARINER
Guesclin menagea si bien les choses, qu'elles alloient de pair entre les deux parties, Mém. s. du G. ch. 6. La bonne femme qui menageoit [faisait le ménage] par leans, en sa main tenant un ramon [balai], demande...., Nouv. I dans MÉNAGER
Il abandonna sa très belle femme, sa belle mesgnie d'enfants, parens, amis et heritages, Nouv. XIX. dans MÉNIE ou, par altération, MÉGNIE
Elle venoit souvent et menu coudre et filer auprès de ce clerc, Nouv. XXIII dans MENU, UE
Vous me pourrez dorenavant très bien servir ; à mon pouvoir, vous le meriterai, Nouv. XII dans MÉRITER
Avez-vous merveille [êtes-vous surprise], si je le demande ?, Nouv. XIX. dans MERVEILLE
Elle estoit meschine, faisant le menage commun, comme les lits, le pain, et autres telles affaires, Nouv. XVII dans MESQUIN, INE
Mettez tout sur nous, direntelles, nous l'apaiserons bien, Nouv. XXVII dans METTRE
Si nous faut engager tous nos joyaux, et si vous avez quelque minot d'argent à part, il le faut mettre avant, car le cas le requiert, Nouv. LXVIII dans MINOT
Or retournons à notre clerc qui estoit plus gai qu'une mitaine de la mort de sa femme, Nouv. XLII dans MITAINE
La demoiselle estoit plus fine que moustarde ; car, la merci Dieu, elle avoit rodé et couru le pays tant, que du monde ne savoit que trop, Nouv. LXXVI dans MOUTARDE
Il devint amoureux d'une jeune demoiselle, qui nagueres estoit mariée, Nouv. XLVIII dans NAGUÈRE ou NAGUÈRES
Quatre fois l'an, c'est à savoir aux quatre nataux [Noël, Pâques, Pentecôte et Toussaint] vous vous devez bien confesser, Nouv. XXXII dans NATAL, ALE
Il estoit plus aise que ceux qui ont leurs belles chambres verrées, nattées et pavées, Nouv. LVII dans NATTER
Et tout querant lievre, passerent le temps joyeusement jusqu'à basses-nones sans boire et sans manger, Nouv. LXXXI dans NONE
Mesme força son coeur, et ses yeux fit estre notaires de plusieurs et maintes entretenances, à son très grand et mortel prejudice, Nouv. XXVI dans NOTAIRE
Un tel cardinal m'a chargé expressement que je lui trouve un serviteur pour estre son notaire, qui soit de notre marche [pays], ib. XLII dans NOTAIRE
Jure donc que jamais tu n'entreras en eglise nulle que ce soit, Nouv. V dans NUL, NULLE
Se ainsi le faites, vous m'obligerez à toujours mais en votre service, Nouv. XLIV dans OBLIGER
Plusieurs freres mineurs, qu'on dit de l'observance, Nouv. XXXII dans OBSERVANCE
Il estoit peu connu de gens, à l'occasion [à cause] que toujours avoit esté hors du pays, Nouv. XCVIII dans OCCASION
Chacun rendit graces à Dieu, faisant très petits yeux [ils étaient soûls], et ne demandoit que le lit, Nouv. VII dans OEIL
Cette femme, au temps qu'elle fut neuve, pource qu'elle avoit l'oeil au vent, fut requise d'amour de plusieurs gens, ib. LI dans OEIL
Est-ce à faire à vous de dire tant d'oeuvres [prières] que vous faites ? laissez-les dire aux prestres, Nouv. XXXIX. dans OEUVRE
Durant le temps que Girard servoit et estoit present, ils ne se montroient ne apparoient, sachant de vrai qu'il alloit devant eux à l'offrande [qu'il avait le pas sur eux et était le mieux venu de la belle], Nouv. XXVI dans OFFRANDE
Par notre Dame ! on m'a bien baillé de l'oignon, et si ne m'en doutois guere ! si en ai esté plus aisé à decevoir, Nouv. XXXIII dans OIGNON
Lieu ombrageux et couvert, Nouv. LXVI dans OMBRAGEUX, EUSE
Comme le chariot vint en un carrefour, et qu'on faisoit ostension [montre] des denrées de done Marguerite, Nouv. XLV dans OSTENSION
Frere Conrard estoit outillé dieu sait comment, Nouv. X dans OUTILLER
Et là endroit trouva la douce paire en dormant bras à bras, Nouv. LIX. dans PAIRE
Si s'avisa après à chef, qu'il la chasseroit paistre hors d'avec lui, Nouv. LXVIIII dans PAÎTRE
Il la fit mettre en une chambre, et commanda qu'elle fust très bien pansée [traitée], Nouv. VIII dans PANSER
Le meunier, oyant cette aventure, ne fit pas semblant par dehors tel que son coeur au pardedans portoit, Nouv. III dans PAR
La chambre à parer, qui estoit bien tendue de belle tapisserie...., Nouv. LIII dans PARER
Le prevost se vint mettre en siege pontifical, à dextre, environné de ses hommes, et le bon compagnon fut mis et assis sur le petit banc ou parquet, Nouv. XX dans PARQUET
Certes, je sais bien que c'est ; car j'ai passé par là [j'ai été amoureux], Nouv. XXVI dans PASSER
Je suis tout seur d'ouir la passion ; plust à Dieu que ma femme fust mute [par allusion à l'Évangile de la passion qui est fort long] !, Nouv. XCVII dans PASSION
Elle lui jeta un coussin sur la teste, et le fit choir à pattes, et puis commença à rire très fort, Nouv. LIV dans PATTE
Il commença à crier assez haut en riant : ha ha formage ! jusques à deux ou trois fois, et puis il se pausoit un petit, recommençoit son ha ha formage, Contes, LXVI dans PAUSER
La belle Catherine estoit mise avec les pechés oubliés, Nouv. XXVI dans PÉCHÉ
Il ronge son frein, et à petit qu'il n'enrage tout vif quand il se voit en celle pelleterie [mystification], Nouv. XXVI dans PELLETERIE
Il fit trop grande pluie, dont elle eut bien sa part, car elle fut percée et baignée jusques à la peau, Nouv. XL. dans PERCER
Par la morbieu ! beau pere, vous ne partirez jamais d'ici, sinon les pieds devant, se vous ne confessez verité, Nouv. XXXII dans PIED
....Et tant que pieds le purent porter, il s'en court vers ce preau, ib. XLVI dans PIED
Au rapport qu'il fit, il estoit fort malade, et, à la verité dire, aussi estoit-il bien piqué [amoureux], Nouv. XLVIII dans PIQUER
L'autre se taisoit et piquoit son chemin [fuyait], ib. LXXXIV dans PIQUER
Elle monta sur son cheval, et piqua fort, tant qu'ils eurent eslongé la place, ib. XCVIII dans PIQUER
[Sa grâce] n'estoit pas trop difficile de conquerre, tant estoit douce et pitiable, Nouv. XXXIV dans PITOYABLE
Notre ivrogne plus saoul qu'une grive partant des vignes, commença, s'il vous plaist, sa devote confession, Nouv. VI dans PLAIRE
Cette plorerie dura assez longuement, Nouv. XX dans PLEURERIE
Une grosse poignée de verges, Nouv. XLIV dans POIGNÉE
Quand le mari eut choisi le casier, la dame choisit la chaudiere, puis le mari un autre meuble ; puis elle consequemment, jusqu'à ce que tout fust parti et proportionné ; après laquelle portion faite, le bon mari dit...., Nouv. LXXXIII dans PORTION
Le pot à la porée [soupe] qui estoit sur le feu commence à s'enfuir par dessus, Nouv. XCVII dans POT
Il avoit si tres-grand haste de bien fournir son pourpoint [de manger], qu'il ne disoit mot, Nouv. LXXXIII dans POURPOINT
Celle qui avoit la langue plus preste...., Nouv. XXX dans PRESTE
Mme la prieure print la parole pour tout le couvent, Nouv. 21 dans PRIEURE
De prime saut, Nouv. XI dans PRIME
Il les acheta et en eut bon prix [bon marché], Nouv. XCIX. dans PRIX
Elle trouva le gentil escolier qui faisoit la procession [se promenait] tout autour de la maison, Nouv. XCIII dans PROCESSION
Il monta en son prone, et dit les mots qui s'ensuivent : - ainsi descendit de son prone, et s'en alla à sa maison, Nouv. LXXXI dans PRÔNE
Et n'eussiez pas dit une sept-psaume, que nous ne trouvames rien de lui, Nouv. XIX. Et cest advocat portatif, à trois lecons et à trois pseaumes, Patel. 770 dans PSAUME
Elle estoit amoureuse d'un gros chanoine, qui avoit plus d'argent qu'un chien n'a de puces, Nouv. XCII dans PUCE
Si fit tailler une robe qui lui trainoit plus de trois quartiers [trois quarts d'aune], Nouv. XCIV dans QUARTIER
Quand il vit venir cet appareil, pensez qu'il eut bien des estoupes en sa quenouille [fut bien embarrassé], Nouv. LII dans QUENOUILLE
Ainssy vous vous raccorderez Au doulz roy de misericorde, Mir de Ste Genev.... et bonnes gens de raccorder leurs musettes, et parfaire la note encommencée, Nouv. LXXI dans RACCORDER
Mais qui y print garde, ce fut la femme du raconteur de l'histoire, laquelle y presta très bien l'oreille, Nouv. LXV dans RACONTEUR, EUSE
Sa bonne femme, qui menageoit par leans, en sa main tenant un ramon, demanda : qui est cela ?, Nouv. I dans RAMON
Attendant le rapaisement de son dit mari, qui, à l'heure du conte, estoit encore mal content, Nouv. LXVIII dans RAPAISEMENT
L'autre, plus esveillé qu'un rat et vite comme un levrier, part et s'en va, Nouv. IX dans RAT
Quand nostre homme eut tout au long conté sa ratelée, Nouv. VIII dans RÂTELÉE
En ma petite ratelée [historiette], ib. XXIV dans RÂTELÉE
Nostre mignon fut delivré de ses pastés [d'anguille], et à son premier mestier rattelé et restabli, Nouv. X dans RATTELER
Elles furent très esmerveillées, jusqu'à ce qu'elle leur dit par quelle voie et comment elle estoit ravivée [guérie], Nouv. XC. dans RAVIVER
Il la commence à rebaiser et dit, en cela faisant : M'amie, à qui est ceste belle bouche ?, Nouv. XLIX. dans REBAISER
Il n'est homme qui n'en fust rompu et rebuté [d'éternels pâtés d'anguille], Nouv. X dans REBUTER
Pour cette fois, il vous est pardonné ; mais de recheoir gardez-vous, Nouv. LXV dans RECHOIR
Et jaçoit ce qu'il eust de coutume de bailler à plusieurs un recipé par escrit, toutefois il se fia bien de tant en la religieuse, que de bouche lui diroit ce qu'avoit à faire, Nouv. XX dans RÉCIPÉ
Aventures dont la recitation ne serviroit pas..., Nouv. X dans RÉCITATION
Ne voyez-vous autre façon pour la recouvrance de la santé de madame ?, Nouv. XX dans RECOUVRANCE
Ils se vouloient entre-tuer ; mais les sergents les menerent refroidir en prison, Nouv. XCII dans REFROIDIR
Gracieux et sachant homme, qui avoit hanté la cour. et estoit, au vrai dire, le registre d'honneur, Nouv. XXX dans REGISTRE
Celui qui reput cinq mille hommes de trois pains et de douze poissons, dont demeura de reliefs douze corbeilles, Nouv. LXXXIII dans RELIEF
Monseigneur, comme paravant, se vint reloger emprès Madame, Nouv. IX dans RELOGER
Tu peux penser, par ma foi ! que j'en suis aussi saoul que tu es de pastés, et qu'aussi voulentiers me renouvellerois, que tu ferois d'autre viande, Nour. X dans RENOUVELER
Votre mariage vous fera repatrier [retourner dans votre pays], Nouv. XLII dans REPATRIER
Lasche, meschant, reproché homme, pour qui je suis deshonorée, Nouv. IV dans REPROCHER
Il fut tout à coup fondu et en eau resolu, Nouv. XIX. dans RÉSOUDRE
Je m'estois resolute en Dieu, et promis en mon coeur avoir de...., ib. XXVI dans RÉSOUDRE
La damoiselle resserra le guichet, et s'en retourna en sa chambre, Nouv. XXX dans RESSERRER
Quand les dix escus refurent en la main dont ils estoient partis, Nouv. XVIII dans R'ÊTRE
Madame tout à coup se leve et prend sa robe de nuit, Nouv. XVII dans ROBE
La belle et douce et debonnaire sa femme, la face toute rosée, se print à trembler, Nouv. C. dans ROSÉ, ÉE
Un soir, qu'il faisoit fort rude temps...., Nouv. XI dans RUDE
Ainsi fut le pauvre amoureux curé salarié du service qu'il fit à Amour, Nouv. LXXXV dans SALARIER
A peu qu'il ne chut à la renverse, tant fort fut effrayé ; et quand il eut son sang, il..., Nouv. II dans SANG
Quand la jeune meuniere ouit qu'on trouveroit bien remede à son fait, le sang lui commença à revenir, ib. III dans SANG
Et en lisant, le sang lui monte et le coeur lui fremit, ib. XXVI dans SANG
Je sanglotis de joie, Nouv. C. dans SANGLOTER
Elle ne fit qu'un saut jusques dans sa chambre, Nouv XXX dans SAUT
Nonobstant les privautés et amitiés qui estoient entre ces deux seconds [amis] et compagnons d'armes, Nouv. LXII dans SECOND, ONDE
Il ne lui faillit qu'une secousse de verges à netoyer sa robe et ses chausses, qu'il ne fust prest, Nouv. XXVII dans SECOUSSE
Je vous prie que soyez contente que la separation soit faite de nous deux, Nouv. LXXIII dans SÉPARATION
Le seul parler de saint Augustin [les Soliloques de saint Augustin], Invent. des livres de Charles V, dans LACURNE. Se j'y allois, vous demeureriez ici toute seule de femme, Nouv. XXXIX dans SEUL, EULE
Le bon mari, tant simple [penaud] et tant piteux qu'on ne le vous sauroit dire, Nouv. XXIX dans SIMPLE
La simplette le regardait en pitié, Nouv. XCV dans SIMPLET, ETTE
Du temps de ses feu pere et mere, Nouv. X dans SON
Je m'en vais chausser mes souliers, et puis je ne songerai [tarderai] plus guere que je ne parte, Nouv. XCIII dans SONGER
Voyant les peres et les meres prendre grand plaisir à voir leurs enfans jouer et faire souplesses et apertises, Nouv. c. dans SOUPLESSE
Il se leva sur pied et battit tant madame qu'elle ne pouvoit sourdre [se lever], Nouv. XXXIX. dans SOURDRE
Si s'ouvrirent si très souefment qu'ils ne furent d'ames ouis, Nouv. XXX dans SUAVEMENT
L'un de ceux qui avoient un glaive se vira subit, et le darda en l'estomac du chevalier, Nouv. XCVIII dans SUBIT, ITE
Cette derniere maniere qu'il avoit apprinse à la sueur de sa bourse, Nouv. XCIV dans SUEUR
Pour rien ne voudriez deshonorer une simple sujette comme je suis, Nouv. XXIV dans SUJET, ETTE
L'un de ses gens avoit derobé en une eglise le tabernacle où l'on met corpus domini, Nouv. v. dans TABERNACLE
Elle taisoit qu'elle fust cause de la dilasion, Nouv. LXXXVI dans TAIRE
C'estoit la meschine qui des tamis jouoit, Nouv. XVII dans TAMIS
Il fut affublé de ce bluteau, et puis commence à tamiser, Nouv. XVII dans TAMISER
Sa maistresse l'envoyoit devers le curé, pour savoir qui le tardoit tant de venir, Nouv. LVI dans TARDER
Maistre moine, plus rond qu'un tiquet [qu'une tique], Nouv. LXXXIII dans TIQUET
Il disposa aussi de ses benefices, qui n'estoient qu'à simple tonsure, Nouv. LXVII dans TONSURE
Torche de feurre ardant, Perceforest, t. I, f° 51 Je serois bien heureuse d'avoir un tel jeune galant, qui n'auroit cure de moi, qui me lependroit tout le mien, et, se j'en sonnois mot, encore aurois-je la torche [c'est-à-dire on me donnerait tort ; allusion aux amendes honorables], Nouv. LIII dans TORCHE
Il me semble bien petit pour y mettre vos robes à l'aise sans les froisser, attendu les grandes et longues trainées qu'on fait aujourd'hui, Nouv. XXVII dans TRAÎNÉE
Une damoiselle qui faisoit le guet par une fausse treille [fenêtre grillée, jalousie], cuidant que ce fust le chevalier, s'en vint en bas et ouvrit l'huis, Nouv. XXX dans TREILLE
Toute la grand triomphe [joie] qu'en cet hostel souloit comblement abonder, est par cas flappie et ternie, Nouv. II dans TRIOMPHE
Et avant que la bonne damoiselle son hostesse eust à moitié mangé sa porée, il n'y avoit tripes ne tripettes dedans le plat, Nouv. 83 dans TRIPETTE
Je ne pourrois souffrir qu'une telle gouge se trompast et de vous et de moi si longuement, Nouv. XXXIII dans TROMPER
Il semble que vous trompez [vous moquez] des statuts et ordonnances de l'Église, ib. XCIV dans TROMPER
L'official, voyant que c'estoit un vrai trompeur, et qu'il se trompoit de lui...., Nouv. XCIV dans TROMPEUR, EUSE
Quand il fut hors, il troussa [gourmanda] sa dame, et lui montra le courroux qu'il avoit sus elle, Nouv. LXI dans TROUSSER
Le medecin prend l'urinal et contre-mont le leve, et tourne et retourne l'urine, et puis va dire...., Nouv. xx. dans URINAL
Je veuil avoir mon enfant ; vostre maistre aura la vache, mais j'aurai le veau, Nouv. XXII dans VACHE
De mal venir [par malheur], tout à cette belle heure que ces armes se faisoient, veci bon mari d'arriver, Nouv. XLIII dans VENIR
Et, de bien venir [par bonheur], il n'y avoit qu'une paroi entre ces deux chambres, ib. LII dans VENIR
Madame, voyant que monseigneur n'estoit pas content de ce qu'elle venoit de dire, s'avisa de changer de vers [de gamme, de ton], Nouv. XLI dans VERS
Catulle tendis vianda Les menistres à pance plaine, Mart. de St Est. S'il estoit venu tard, il mettoit peine d'aconsuir les autres qui le mieux avoient viandé, Nouv. LXIV dans VIANDER
Et la pauvre vieillote, desirant qu'il sceut la chose qui l'amenoit, le tira à part, Nouv. XI dans VIEILLOT, OTTE
Et veoit [avait vue] ladite chambre sus la cour, Nouv. XLIX. dans VOIR
Les femmes me plaisent bien autant et plus que vos chasses et volieres, Nouv. XXVI dans VOLIÈRE
Cette obstinée voulenté ne dura pas gramment, Nouv. dans VOLONTÉ