JUBINAL

Citations

La defiance de mes forces m'a, de premiere abordée, gelé de crainte l'encre dans ma plume, 521 dans ABORDÉE (D')
Le ciel m'a esté si benin et si favorable que d'abrevier un long martyre, 592 dans ABRÉGER
Encor que tout fust conduit secretement au possible, si est-ce que chacun en fut abreuvé [informé], 562 dans ABREUVER
Je ne me peux contenter de moi mesme, me voyant ici oisif, acagnardé à un foyer, 563 dans ACAGNARDER
La mortelle operation du venin ne put plus estre empechée, mais elle fut bien un peu retardée par un acasement de cette violente douleur, p. 591 dans ACCOISEMENT
Tu accoises les ruisseaux Et les bois hostes des bestes, 528 dans ACCOISER
Après les accolements et honneurs dignes de sa grandeur, 546 dans ACCOLEMENT
Il n'y a harnois si bien trempé et aceré qui eust pu preserver un coeur de leur pointe, p. 539 dans ACÉRER
Comme on voit un pavot agravé de pluie, baisser tristement la teste contre terre, p. 641 dans AGGRAVER
Elle se fait decrocheter par son agathe ; mais las ! elle estoit agrafée d'un autre crochet bien difficile à relascher, p. 537 dans AGRAFER
Le frere ores ne craint rien Que les aguets de son frere, p. 526 dans AGUETS
Oiez que tesmoigne li A ; A veut tous tems qu'on la bouche oevre ; Tuit [tout] prelat beent à ceste oevre. Icil qui l'A B C para, Fist le commencement par A, Senefiance de l'A B C, II, 276 dans A
Et un autre homme elle a choisi, En guise d'avoutre ou d'ami, Contes, t. II, p. 37 dans ADULTÈRE
Prenez garde à celui qui chanta cest motet ; S'avoie à faire ami, le feroie brunet, Salut d'amors, t. II, p. 239 dans BRUNET, ETTE
Damné fussions, se c ne fust ; Li c senefie le fust De la croix, car le c le forme, Senefiance de l'ABC, II, 277 dans C
De saint Loys dire vous vueil ; Du quel n'eut boban ni orgueil, Ne vanité de chançonnettes, Ci comme est en nos pucelettes Et en nos jolis damoisiaus, Arthur et S. Loys, t. II, p. 200 dans CHANSONNETTE
Quatre rat à moie [mue] Fai soient monnoie D'un viex corbillon, Fatrasies, t. II, p. 220 dans CORBILLON
Et la corneille a en ses cris Le k qui est en lettre mis, Senefiance de l'A, B, C, t. II, p. 280 dans CORNEILLE
Tu feras cele chose [un dez] de six costez quarrée, Jeu de dez, t. II, 230 dans CÔTÉ
Et je ne sui pas trop cousteux ; Je ne manjue fein ne aveine, Denier et Brebis, t. II, p. 168 dans COÛTEUX
D [D signifie ici Dieu] jeta ceux de l'aigre feu Qui touz tems fussent en enfer ; D fu en fust, D fu en fer ; D eut au C [croix] angoisse et soif, Senefiance de l'A B C, t. II, p. 276 dans D
Et tant que une chance fu un jour debatue, Le senateur lui dit que il l'avoit perdue, Jeu de dez, t. II, 233 dans DÉBATTRE
Et un vieus baüs Ocist quatre dus [ducs], Son cors defendant, Fatrasies, t. II, p. 216 dans DÉFENDRE
Deshonnesté Ne peut dedans mon cuer remaindre, Lay d'amours, t. II, p. 193 dans DÉSHONNÊTETÉ
Après vous conterai de l'E ; N'a de long gueres ne de lé [large] ; Petit et courbé le veez [voyez], Senefiance de l'ABC, t. II, p. 277 dans E
Au senateur meïsme moult souvent il jouoit, Et li uns et li autres forment s'y eschauffoit, Jeu de dez, t. II, 232 dans ÉCHAUFFER
Quant je la voi, de parler n'ai pooir, Li cuer me faut, ma langue est endormie, Complainte dou tens, t. II, p. 255 dans ENDORMIR
Se pitié vostre cuer n'entame, Bien m'ont trahi Li oeil dont je premiers vous vi, Salut d'amors, t. II, p. 263 dans ENTAMER
Estrons sans ordure, Fatrasies, t. II, 222 dans ÉTRON
Je le connois evidanment, Lai d'amours, t. II, p. 190 dans ÉVIDEMMENT
F nous rendi joie au monde ; Par quoi nous fuissiemes [serions] tuit monde [purs], Se nostre creance fust ferme, Qui chascun jour devient enferme, Senefiance de l'ABC, t. II, p. 277 dans F
Et je le sens [le feu d'amour] outre mesure Par dedenz mon cuer figurer, Lay d'amours, t. II, p. 192 dans FIGURER
Après vous conterai de l'i ; N'i a meillor lettre de li ; Plus est au mont [monde] li delis cors [le plaisir court], Que de l'i n'est petis li cors, Senefiance de l'ABC, t. II, p. 278 dans I
Tous mes cuers [mon coeur] est à vous donnez, Et si est si encorporez Dedans l'amoureuse porprise, Que jà ostez Ne desevrez [séparé] N'ert [ne sera] puis que m'entente i ert mise, Lay d'Amours, II, p. 197 dans INCORPORER
I se met pour g quant li siet ; Au lieu de consonant s'assiet, Senefiance de l'ABC, t. II, p. 278 dans J
Lettre, langage, loi ensemble Senefie L, ce me semble ; L est mout longue, de haut pris, Senefiance de l'ABC, t. II, 280 dans L
Car très amoureuse esperance Le mien cuer lance Pour vostre amour, cors gracieux, Lay d'amours, t. II, p. 192 dans LANCER
Si en voit l'en jouer les singes, Les ours, les chiens et les marmotes Por la maaille seulement, Jongleurs et trouvères, p. 101106 dans MARMOTTE
Cils qui avoit le cuer orgueilleus et mastin, Jeu de dez, t. II, p. 230 dans MATIN
Qui voit le peril ains qu'il nuise, C'est cil qui mieux prend garde en lui, t. II, p. 273 dans NUIRE
O est roons comme li mons [le monde] ; O est maniere d'arester, D'estanchier et de coi ester, Etde mal faire cesser rueve [demande] ; Lceste lettre bien le prueve, Senefiance de l'A B C, t. II, p. 282 dans O
P senefie paradis, Et le pere qui para dis [les jours], Ciel et terre et la nuit oscure, Senefiance de l'ABC, t. II, p. 282 dans P
Li q est lettre bestornée ; Ce derrier devant est tornée ; Se li q ne fust bestornés, En guise de p fust tornés, Senefiance de l'ABC, t. I, p. 283 dans Q
Tant ai dedans mon cuer de joie, Qu'il est touz en deduit ravis, t. II, p. 191 dans RAVIR
Et li miens cuers [coeur] prent son resort En celle vertu qui tout vaint, Lay d'amours, t. II, p. 198 dans RESSORT
Et les dames et les puceles Qui souvent sont encolorées, Appareillies et mirées Et affublées au rouet, Unicorne et serpent, t. II, p. 122 dans ROUET
Je fais soier [scier], je fais sarcler, Denier et brebis, t. II, p. 270 dans SARCLER
N'ai pas creü la voix, si n'ai pas fait savoir, Fabliaux, t. I, p. 129 dans SAVOIR
Là je choisi [vis] un papegaut [perroquet], Qui prioit amoreusement Et dousement De sentement Une mauvis par douz assaut, Lay d'amours, t. II, p. 190 dans SENTIMENT
Soz une vielle robe vueil miex que nete soie, Que je fusse soillie desoz une de soie, Contes, etc. t. II, p. 76 dans SOIE
Et ce me fait vivre amoureux Et desireux D'estre songneux De manoir adès en plaisance, Contes, etc. t. II, p. 192 dans SOIGNEUX, EUSE
Et si plus que souhait avoie De tous biens d'humain paradis, Lay d'amours, t. II, p. 191 dans SOUHAIT
Quar on les puet aussi reprendre et chastoier [les femmes], Que l'on porroit la mer d'un tamis espuisier, Jongl. et trouv. p. 23 dans TAMIS
Se je languis et au main et au soir, C'est qu'à li [elle] plait qu'ainsi j'use ma vie, Complainte douteuse, t. II, p. 255 dans USER
Uns flamans d'Auxerre Vessoit por miex poire [péter], Fatrasies, t. II, p. 209 dans VESSER