J. TAHUREAU

Citations

Nous ferons librement cottisans sur la terre Pesle mesle choquer nos lances de lierre [dans des bacchanales], Poésies, p. 82, dans LACURNE dans COTIR
Pour mieux tromper ses ennuis, Le chef tout empampré de joie, Gaillard il les plonge et les noie Au fond de ses plus vineux muiz, Poésies, p. 115, dans LACURNE dans EMPAMPRÉ, ÉE
C'est le nectar sacré de ta parole douce, Par qui, d'un beau parler fluidement hautain, Il fait honte au plus doux du bien dire romain, Poésies, p. 81, dans LACURNE dans FLUIDEMENT
De quoy sert une antique race, De quoy un gouffre qui embrasse Mille tresors deiicieux, Si, ne voulant à nessun plaire, Presque à soy mesme on veut desplaire, Haineusement ambicieux ?, Poésies, p. 132, dans LACURNE dans HAINEUSEMENT
Un Ronsard, un du Bellay, un de Bayf, et assez d'autres bons esprits de nostre aage, dont les oeuvres sont et seront immortellement renommez entre ceux qui auront la cognoissance de la proprieté et douceur de nostre langue, Dialogues, 2e dial. p. 337, Lyon, 1602 dans IMMORTELLEMENT
Au lieu de se monstrer bon moqueur, il se rent moquable à tout le monde, Poésies, p. 80, dans LACURNE dans MOQUABLE
Ha Dieu, qu'il fait bon mordiller Ces belles roses, et piller Un million de mignardises, Poésies, p. 271, dans LACURNE dans MORDILLER
Il [l'homme] est seul entre les autres creatures, formé par ceste preordonnance divine, ayant la face et les yeux elevez en haut, Dialogues, 2e dial. p. 260, Lyon, 1602 dans PRÉORDONNANCE
Le gresillon aux prés rejargonnoit, Poésies, p. 251, dans LACURNE dans REJARGONNER
Par toi [un poëte tragique] tous nos peuples beans, Et ravis de ta brave vene, Congnoistront les faicts medeans [de Médée], R'enfantez de ta docte halene, Poésies, p. 100, dans LACURNE dans RENFANTER