J. D'ORTIGUE

Citations

Autrefois la valeur des notes n'était pas réglée sur la notion de la mesure, c'est-à-dire sur une division mathématique du temps ; elle se rapportait à la quantité des syllabes, à la prosodie ou rhythme poétique ; et, selon que le rhythme qui en résultait était ternaire ou binaire, les valeurs étaient également ternaires ou binaires, parfaites dans le premier cas, imparfaites dans le second cas, Dict. de plain-chant, valeur. dans VALEUR
Nom que les symphonistes modernes ont donné à la note si, seule corde du système ancien qui soit mobile ; c'est à raison de cette propriété qu'on l'appelle si ou za, suivant qu'elle se présente à l'état de nature ou à l'état de bémol, Dict. du plain-chant, au mot za. dans ZA