J. D'AUTON

Citations

Au derriere d'un creneau demi abbatu estoient soixante d'hommes d'armes bourguignons, pour au besoing renforcer l'assaut, Ann. de Louis XII, p. 69, dans LACURNE dans CRÉNEAU
Un autre aleman luy rua une halebarde sur la teste de telle force, que jusques à la croisée de l'eschine le fouldroya, Ann. de Louis XII, p. 168, dans LACURNE dans CROISÉE
Plusieurs autres lamentations desolables feit le pauvre chevalier, Ann. de Louis XII, de 1506 et 1507, p. 33, dans LACURNE. dans DÉSOLABLE
L'eglise de St Laurent qui est le grand domme de Genes, Ann. de Louis XII, p. 102, dans LACURNE dans DÔME
Le roy, tant humain quoique homme, ne fist mourir à qui il peut pardonner ; voyant le cas à lui seul toucher, lui donna la corde [le sauva d'être pendu], et voulut que nul des autres pour ce forfait encoureyt mort, Annal. de Louis XII, f° 110, dans LACURNE dans DONNER
Advint que, sur l'eclaircie du jour, sortit de sa chambre, et regarda en mer tout autour de lui et au loin tant que sa vue put aviser, Chron. t. IV, p. 194, dans JAL dans ÉCLAIRCIE
Entre tous les gens d'armes françois avoit un edict [convention] que si une piece d'artillerie ou un homme seul par inconvenient estoit arresté, que chascun s'arrestoit jusques à ce que tout feust à point, Annales de Louis XII, p. 44, dans LACURNE dans ÉDIT
Les gens du pays avoient faict tranchées et fossez par les chemins et sentiers, abbattu ponts et planches, entraversé grands arbres en la voye, Annales de Louis XII, p. 32, dans LACURNE dans ENTRAVERSER
Alors fit le seigneur de la Tremouille sonner à l'estendart pour rassembler ses gens, Annales de Louis XII, p. 109, dans LACURNE dans ÉTENDARD
Se batirent bien estroit, tant que d'un costé et d'autre en eut plusieurs de morts, Annales de Louis XII, p. 188, dans LACURNE dans ÉTROIT, OITE
Un beau jardin bien clos à grosses murailles, crenellées, et tenestrées au bas, par où l'on regardoit sur la mer qui battoit de ce costé, Ann. de Louis XII, p. 312, dans LACURNE dans FENÊTRER
Ainsi fut faite la funeraille feste, Ann. de Louis XII, ms. f° 56, dans LACURNE dans FUNÉRAILLES
J'ai veu et advisé l'entrée qui est gaignable pour gens de pied, Annal. de L. XII, 1506 et 1507, dans LACURNE dans GAGNABLE
Le roy feit mettre à l'honneur le roy d'Arragon [lui donna la place d'honneur], Ann. de Louis XII, p. 307, dans LACURNE dans HONNEUR
Là [sur le môle à Gênes] vit [Louis XII] les matelots monter les pieds amont du bas des navires jusque dedans les hunes, et descendre la teste contre-bas jusques au fond des navires, Chron. IV, 19 dans HUNE
Incorrigibilité, Ann. de Louis XII, p. 344, dans LACURNE dans INCORRIGIBILITÉ
Les juges [du camp] estoient Hercules, duc de Ferrare, et Louis, marquis de Saluces, lesquels estoient dedans un eschaffault près de celuy du roy, duquel pouvoient veoir tout à clair tous les coings et endroicts du champ, et sans empeschement adviser tout l'exploict de la bataille, Ann. de Louis XII, p. 89, dans LACURNE dans JUGE
L'eau entroit dedans par la passée [le trou du boulet] tout à flac, si que en moins d'un quart d'heure elle fut sur le lestage plus d'un pied de haut, dans JAL dans LESTAGE
Il teint maison ouverte à tous venans tant excessive, que dedans ses tentes, à toutes les heures du jour, à tables couvertes de viandes exquises estoient allans et venans receus et repeus, Annales de Louis XII, p. 237, dans LACURNE dans MAISON
Eust esté pris le dit Espaignol, mais en se defendant advisa le vent, et se meit au-dessus ; et, pour fuir plus tost, meit la mizenne soubs l'estouyn, qui est une voile tenant à un des bouts de l'antenne, pendant hors sur le bord du navire, mise là pour faire hastive fuite ou viste chasse, Ann. de Louis XII, p. 348, dans LACURNE dans MISAINE
Le flamand, foullé et assailly de tous costez, se deffendoit à tous efforts, mais tant estoit jà battu et lassé qu'il estoit prest à dire le mot et pris, Annales de Louis XII, p. 351, dans LACURNE dans MOT
Un college de religieux de l'observance de Saint-Dominique, Ann. de Louis XII, p. 107, dans LACURNE dans OBSERVANCE
Pour entrer dedans sont deux portes aux deux costez, et entre deux, venant de l'une à l'autre, est un obstacle de marbre blanc, ouvré à la turque, et percé à jour pour veoir par là le dedans de la chappelle ; au dessus et joignant de cestuy obstacle sont dix imaiges angeliques tenans entre les mains chascune un chandelier, et le tout d'albastre, Annales de Louis XII, p. 118, dans LACURNE dans OBSTACLE
Ne voulut vuider ne rendre le fort, jusques à ce que, par le patibulaire dressé, eust claire congnoissance de la mort jugée de son frere, Annales de Louis XII, p. 19, dans LACURNE dans PATIBULAIRE
Lorsqu'ils levoient leur visiere pour prendre haleine, ceulx d'embas leur jectoient grandes pellées de terre mouillée contre le visage, Ann. de Louis XII, p. 265, dans LACURNE dans PELLÉE
Les quatre cents archers de la garde et les cent Allemands du roy feurent armez, les gentilshommes à cheval et les archers à pied, tous joignant le logis du roy avec plusieurs de ses princes et pensionnaires [sortes de gardes du roi], Annales de Louis XII, p. 168, dans LACURNE dans PENSIONNAIRE
Sans cesse picquotoyent les Espaignols nos Françoys, Annales de Louis XII, f° 90, dans LACURNE dans PICOTER
Le Lombard estoit moult bon joueur de hache, et avoit tousjours l'oeil à la marche de son homme pour le vouloir prendre à pié levé, Annales de Louis XII, p. 273, dans LACURNE dans PIED
Envoya sommer de combatre ; ce que ne voulurent, mais sortirent à l'escarmouche, et là se commencerent à pincer bien estroit, Annales de Louis XII, ms. f. 2, dans LACURNE dans PINCER
Pour longuement le pondereux fais de la guerre soutenir, Ann. de Louis XII, p. 42 dans PONDÉREUX, EUSE
Messire de Grimaulx, voyant que l'assault estoit prest à donner, ordonna pour la defense de la breche, sept postes, chascune de trentehommes, Ann. de Louis XII, p. 76, dans LACURNE dans POSTE
De laquelle artillerie estoit conduiseur un nommé Guillaume Legier, prevost d'icelle, Ann. de Louis XII, p. 80, dans LACURNE dans PRÉVÔT
Et cependant se rafraischirent, et.... radouberent leurs navires et galeres, Chron. III, 27 dans RADOUBER
Ung Espaignol luy rua un coup de raspiere le long de sa pique, qui luy tomba sur la main senestre tellement que les deux maistres doits luy fist voller à terre, Annales de Louis XII, f° 64, dans LACURNE, au mot maistre. dans RAPIÈRE
Comme on pourra voir au tour du roolle, Ann. de Louis XII, ms, f° 85, dans LACURNE dans RÔLE
Après diverses opinions conclud de marcher contre les ennemis ; si furent mis espies par chemin, coureurs par la campaigne, charois en voye, pietons en marche, hommes d'armes en la route, et les vivres en erre, Annales de Louis XII, p. 36, dans LACURNE dans ROUTE
Là n'eut officier de la maison du roi, des plus grands jusques aux souillons de cuisine, qui n'eussent leurs harnois, Ann. de Louis XII, p. 130, dans LACURNE dans SOUILLON
La spaciosité et grandeur du logis ne pouvoit suffire à tout recepvoir, Annales de Louis XII, p. 237, dans LACURNE dans SPACIOSITÉ
Au devant du pont de la porte de Saint-Thomas estoit un spectacle de verdure tout garny de pommes de grenades et d'oranges, tendu en maniere d'une chappelle, Ann. de Louis XII, p. 102 dans SPECTACLE
Voyans les Genevois [Génois] que breche à suffire avoient pour devoir donner l'assault, Ann. de Louis XII, 1506, 1507 dans SUFFIRE
Lorsqu'il eut ordonné ses gens d'armes de cheval et mise son artillerye en tiltre [qu'il l'eût braquée], ms. f° 74, dans LACURNE dans TITRE
Les chantres, menestriers, tragediens et commediens, tous par ordre, y exercerent leur mestier, Ann. de Louis XII, p. 170, dans LACURNE dans TRAGÉDIEN, IENNE
Deux charretes où estoient les forges, trois chargées de pelles, picques et tranches, Ann. de Louis XII, p. 183, dans LACURNE dans TRANCHE
Ceux d'amont recommencerent à charger en bas, et jecter grosses tronces de bois, barres et planchons...., Ann. de Louis XII, p. 268, dans LACURNE dans TRONCE ou TRONCHE
Là feut entre les autres un des soldats de la place mis au vent [pendu], Ann. de Louis XII, p. 179, dans LACURNE dans VENT
À l'ung de ceux donna de la lance telle venue, que plus d'une toise luy mist au travers du corps, et mist homme et cheval par terre, Annal. de Louis XII, f° 46, dans LACURNE dans VENUE