ID.

Citations

Parce que li quien s'engressent [s'irritent] de baier, XXXIX, 46 dans ABOYER
Il preschoit que l'estat de l'Eglise seroit reformé à l'espée, VIII, 2 dans À
... en leur faisant à cognoistre et sentir que...., V, 298 dans À
À tort ou à droit, I, 21 dans À
Et du premier revers la fortune l'abat, Cinna, IV, 5 dans ABATTRE
Tout le monde est abîmé [sans argent], 127 dans ABÎMÉ, ÉE
De sa haine aux abois la fierté se redouble, Soph. v, 8 dans ABOI
Ou toutes ces grandeurs après qui l'on abaye, ib. XVI dans ABOYER
Prospérités temp. Que sais-je si, au premier jour, votre fin soudaine et surprenante ne fournira pas à ceux qui m'écoutent de grandes mais d'inutiles réflexions sur l'abus du monde et de ses espérances, ib. Impénitence finale dans ABUS
Toute sorte d'accès m'est fermé auprès d'elle, Médecin malgré lui, II, 9 dans ACCÈS
Oser accompagner ma fuite, Phèdre, v, 1 dans ACCOMPAGNER
... je confesse ce point, Que ce seul don ne t'accorderois point, IV, 59 dans ACCORDER
Tu menais le blond hyménée Qui devait solennellement De ce fatal accouplement Célébrer l'heureuse journée, IV, 5 dans ACCOUPLEMENT
Et quand à l'accroire [à faire crédit] on ne leur faisoit bonne chere, ils disoient : Que nous demandez-vous ? encore vaut il trop mieux que nous despendons les biens de ce pays que les François les trouvent et aient aise, II, II, 36 dans ACCROIRE
Sa vieillesse n'a pas été sans action, Gornay. dans ACTION
Le temps de faire ses derniers adieux à sa famille, ib. XI dans ADIEU
...ou, comme vous parlez quelquefois, les merveilles du hasard que vous admettez seul pour cause première de toutes choses, ib. dans ADMETTRE
Soubtenir hardiement l'effort des adversaires, III, 169 dans ADVERSAIRE
Je suis affamée de jeûne et de silence, 447 dans AFFAMÉ, ÉE
Mettez votre gloire à renouveler l'âge d'or, ib. XXIV dans AGE
J'instruis et aiguise mon appetit à ces commoditez, I, 285 dans AIGUISER
Un court despit, une aimantine foy, 13 dans AIMANTIN, INE
... Car sans honneur la muse, consommée De long travail, s'alambique en fumée, 680 dans ALAMBIQUER
... Et si du tout alienés vous n'estes Par nos deffauts de nous et nos requestes..., 217 dans ALIÉNER
Les sachets du coeur doivent estre faits de soye cramoisie ou sandal, parce quee telles matieres sont teintes en escarlate, de laquell. la graine nommée alkermes resjouit le coeur, XXV, 39 dans ALKERMÈS
Je n'allègue pas aux Israélites d'autres témoins que leurs yeux, Hist. II, 3 dans ALLÉGUER
Il n'ot guieres alé [il n'avait guère fait de chemin] quant il ot plusieurs messages du conte de Poitiers son frere, du conte de Flandres, etc., 227 dans ALLER
[Le comte de Foix] fit ouvrir l'huis de la prison, et vint à son fils, et tenoit l'alemelle de son coutel par la pointe, II, III, 13 dans ALUMELLE
Si commença à soi desmen ter et crier plus amerement que devant, ib. 98 dans AMÈREMENT
Il leur fist entailler en la chapelle toute nostre creance, l'annonciation de l'angre, la nativité, etc., 262 dans ANGE
C'est le privilege des sens d'estre l'extreme borne de nostre appercevance, II, 357 dans APERCEVANCE
L'application qu'elles avaient à sa parole [les troupes de gens qui suivaient J. C.], III, 345 dans APPLICATION
... Des mêmes ardeurs dès longtemps enflammé, Mithr. III, 2 dans ARDEUR
Je l'ai vu quelquefois s'arracher de ces lieux, Brit. II, 2 dans ARRACHER
De mainte chose i fut Berte mout araisnie, Et souvent oposée [contredite] et souvent assaillie, CXIX. dans ASSAILLIR
... Et les sources des ondes asseche et divertit, IV, 319 dans ASSÉCHER
Rome à trois affranchis si longtemps asservie, Brit. I, 2 dans ASSERVI, IE
Le dit Filleau prist une attelle, autrement appelée buche de moule, de laquelle il feri très oultrageusement le dit Lucas, ib. dans ATTELLE
Ci après orrez de pluseurs persecucions et tribulacions que j'oy en Acre, desquiex Dieu, à qui je m'atendoie et à qui je m'atten, me delivra, 253 dans ATTENDRE
De vous menacer on a même l'audace, ib. II, 3 dans AUDACE
... Qui estoupent le conduit auditif, XVI, 40 dans AUDITIF, IVE
Perdez-en la mémoire aussi bien que la vue, Mithr. IV, 4 dans AUSSI
Une autre cependant a fléchi son audace ; Devant ses yeux cruels une autre a trouvé grâce, Phèd. IV, 5 dans AUTRE
La censure en tirera cet avantage que..., Prov. 3 dans AVANTAGE
Il se laissa aller à la renverse sur le lict, où il estoit à table, comme ne prenant plus d'advis à ce qu'ilz faisoient et disoient, Sertor. 40 dans AVIS
... dans le liquide azur Du fleuve qui s'étend comme lui calme et pur, Élég. XI dans AZUR
Et li Venicien commencierent à envoier chevaus et palefrois en lor batiaus, de ceux qu'il avoient en la ville pris et conquis, ib. dans BATEAU
Mon doux béat très peu me répondait, Riait beaucoup et beaucoup plus buvait, Apol. du luxe dans BÉAT, ATE
Ah ! que d'un si beau sang dès longtemps altérée Rome tient maintenant la victoire assurée, ib. V, 1 dans BEAU ou BEL, BELLE
Et ces bien heureuses prémices ont attiré une telle bénédiction sur la maison Palatine, que nous la voyons enfin catholique dans son chef, Anne de Gonz. dans BÉNÉDICTION
Puisque je suis si curieux de savoir à qui j'aurai bien-fait..., ib. dans BIEN-FAIRE
Confesse donc que je [la mort] suis bienheureuse, Puis que sans moy tu ne peus estre heureux, III, 289 dans BIENHEUREUX, EUSE
L'on peut diviser les figures de six en six, en commençant toujours à dextre, et sus la premiere figure d'une chescune sixiesme, la premiere exceptée, l'on peult metre ung petit point ; et doit on savoir que toutes les figures, depuis le premier point jusques au second, si tant en y a, sont tous millions ; et du second au tiers sont millions de millions ; et du tiers au quart sont millions de millions de millions ; et ainsi des aultres pointz, en proferant ce vocable million autant de fois comme il y aura de pointz ; ou, qui veult, le premier point peult signifier million, le second point billion, le tiers point trillion, le quart quadrillion, etc., ib. dans BILLION
Trois sacz de becuiz, 286 dans BISCUIT
Je ne sui mie encore morz ; Moult avez tost le duel beü Que vos avez de moi eü, 12775 dans BOIRE
Tenir bon à [lutter contre], 125 dans BON
... Estre en l'eau jusques à la boudine, II, II, 231 dans BOUDINE
Un bougeoir d'argent, vermeil, doré, pour attacher au chevet du lit, où y a une cassonnette et trois petits chandeliers à mettre bougie, garni de flambe d'or, esmaillé de rouge, Inv. de Gabrielle d'Estrées, ib. dans BOUGEOIR
Et li juys et li bougre aucunne fois donnoient loier as crestiens, en tele maniere que...., XXXVIII, 15 dans BOUGRE
Dont bouterent le feu entr'ex et les Grieus, LXXX dans BOUTER
être en bredouille, être ivre, dans BREDOUILLE
Ma petite bredouille, mon petit drôle, terme de nourrice, dans BREDOUILLE
On n'emploie le bouis au jardin que par racines, 584 dans BUIS
Or n'y avoit il entre la basse Boulogne et le fort que la greve, de sorte qu'on tiroit de l'un en l'autre de pointe en blanc d'une coulevrine, 616 dans BUT
Dans le ciel autant de biens que vous en faites çà bas, Ép. dédic. dans ÇA
Il est comme les canes, toujours le bec en l'eau, dans CANE
... Et lorsqu'on le voudra donner au patient, estant en la chausse ou canon à clystere, on y adjoustera une dragme d'huile de genevre, XV, 39 dans CANON
Courtenvaux était, quoique modeste et respectueux, fort colère et peu maître de soi quand il se capriçait, 151, 206 dans CAPRICER (SE)
Comme dict Plutarque de la teste des histoires, qu'à la mode des chartes, l'orée des terres cogneues est saisie de marests, deserts, etc., II, 291 dans CARTE
On m'a montré la pièce, et comme tout ce qu'il y a d'agréable sont effectivement les idées qui ont été prises de Molière, etc., Imp. 3 dans CE
... Car c'est à vous, à vous, seigneur, à qui seul je les voue, VI, 3, verso dans CE
Terres tenues à champart, terrage, vinage, gros cens [ou croit de cens, contre-cens, surcens, par opposition à chefcens ou cens primitif], ou rente originaire et directe, tenant lieu de chef-cens, doivent lods et ventes au seigneur desdits champart, terrage, etc., 545 dans CENS
... Ne luy chalut de mon corps perissant, 182 dans CHALOIR
... Qu'ils fussent forts et puissans de resister contre les François qui y tenoient les champs, I, I, 215 dans CHAMP
Puisqu'il change mon coeur, il veut changer l'État, ib. V, 3 dans CHANGER
... Tous differens de chantz et de plumages, I, 216 dans CHANT
... qui voudront maintenir l'usage De me charbonner le visage, VII, 79, verso dans CHARBONNER
... Se gardant y mettre de la charpie, VIII, 33 dans CHARPIE
Chaumine [cabane], dans CHAUMINE
Vint le roy à [avec] toute sa bataille sur un chemin levé, 226 dans CHEMIN
Par la chevaline sont entendus les chevaux, juments, asnes, asnesses, mulets, mules. - Les bestes chevalines, 259 dans CHEVALINE
... tout l'univers ne vaut pas la chevance Que je rencontre ici, Pet. chien. dans CHEVANCE
Quelques poissons se perdirent en la suitte des dauphins, comme font les chiens, les barbuës, les maquereaux, etc., Conf. I, 9 dans CHIEN, CHIENNE
Je baise de bon coeur les verges que tu tiens, ib. V, 9 dans COEUR
La grâce est aux grands coeurs honteuse à recevoir ; La menace n'a rien qui les puisse émouvoir, Suréna, IV, 4 dans COEUR
Homme du tout fait à la devotion et selon le cueur de Pompeius, Caton d'Ut. 45 dans COEUR
Le coeur ne veut douloir ce que l'oeil ne peut voir, dans COEUR
À povre coeur petit souhait, dans COEUR
Qui n'a coeur [mémoire] ait jambes, dans COEUR
Fol est qui de son poing fait coing, dans COIN
Meschante [pauvre] vie quiert le coing, dans COIN
On fit collation, on soupa, etc., 47 dans COLLATION
Colonie romaine estoit aucune ville qui ou commencement avoit esté fondée et peuplée de Romains, f° 2 dans COLONIE
Et lors ferez vous ce que m'orrez [vous m'ouïrez] commander, XVII dans COMMANDER
À l'artillerye feut commiz le grand escuyer Toucquedillon, ib. I, 25 dans COMMETTRE
C'est un usage commun, I, 22 dans COMMUN, UNE
Le chargeant seul de leur faulte commune, I, 97 dans COMMUN, UNE
De printemps [je] puis faire comparaison Jusqu'à seize ans que notre enfance endure, Adieu jeunesse dans COMPARAISON
Les consuls ne précipitèrent point la vengeance de Rome, le temps ne le comportait pas, ib. dans COMPORTER
La masse de l'air qui est un corps compressible et pesant, Pesant. de l'air, I dans COMPRESSIBLE
Il ne faut pas qu'un roi fasse le détail, c'est la fonction de ceux qui travaillent sous lui, il don seulement s'en faire rendre compte, ib. XXII dans COMPTE
Les menus comptes, payements, etc., I, 257 dans COMPTE
Qui vit à compte, il vit à honte, dans COMPTE
Tuit li enfant d'un mariage, quant il vienent en compaignie avec le secont mariage ou avec le tiers, ne sont conté que por une sole personne, XXI, 8 dans COMPTER
Cela suffit pour concilier ce saint docteur avec lui-même, Rép. dans CONCILIER
Des nerfs de la 3e et 4e conjugaison, I, 14 dans CONJUGAISON
... Et print suspection, le regarda au visage et le congneut [reconnut], IV, 1 dans CONNAÎTRE
C'est à cet âge que naissent les soucis et que la vie est la plus contentieuse, ib. dans CONTENTIEUX, EUSE
Jà ne chante le coq, si viendra le jour, dans COQ
À longue corde tire qui mort d'autrui desire, dans CORDE
Corniers, cornouillers, meuriers, 642 dans CORMIER
Souffler aux trompes ou trompettes, cors, cornets, etc., VI, 14 dans CORNET
Et li Venicien leur firent marchié plenteureus de toutes choses que il convenoit à cors d'ome et à cors de cheval, XXXIII dans CORPS
Homme endormi, corps enseveli, dans CORPS
D'un et d'autre côté je vous vois soulagée, Cid, V, 5 dans CÔTÉ
Depuis le couppet de la teste jusques à la plante des pieds on n'y trouvera un seul grain de bien, Instit. 604 dans COUPEAU
... Je vis à sa mammelle Mignardement jouer ceste couple jumelle, VI, 61, verso dans COUPLE
On ne doit nului savoir mal gré, se il requiert son droit debonerement et cortoisement, LI, 22 dans COURTOISEMENT
Les uns et les autres, n'ayant tiré qu'une volée, se cramponnerent, ib. II, 209 dans CRAMPONNER
Assez a qui bon credit a, dans CRÉDIT
Le sire du Chastel estoit criez [accusé par le cri public] de desrober les pelerins et les marchans, 210 dans CRIER
Tandis que le chien crie, le loup s'enfuit, ib. dans CRIER
La critique souvent n'est pas une science, c'est un métier où il faut plus de santé que d'esprit, plus de travail que de capacité, plus d'habitude que de génie, ib. dans CRITIQUE
À la neufiesme et derniere course d'icelles armes, le chevalier atteindit sur le bord de la croisée de l'armet de l'escuyer, et fut l'atteinte si grande que la coiffe fut enfoncée jusques à la teste, ib. dans CROISÉE
Après ce que il fu croisié, se croisierent Robert le conte d'Artois, Auphons [Alphonse] conte de Poitiers, etc., 208 dans CROISER
De ceux qui m'ont trahi croissez l'indigne nombre, Perthar. V, 3 dans CROÎTRE
Là comptent hault, et ne leur chault du pris, Tant qu'il ne m'est demeuré croix ne pille, ib. f° 275 dans CROIX
À demi renversé croule un antique mont Avec les vieux sapins qui couronnent son front, Parad. perdu, VI dans CROULER
Et sur son frêle appui le colosse a croulé, Trois règnes, I dans CROULER
Hélas ! fus-je jamais si cruel que vous l'êtes, Andr. I, 4 dans CRUEL, ELLE
À Jehan Ancel, orfebvre, pour une custode de cuivre, XX sous, ib. dans CUSTODE
La force de l'amitié me déchiffrerait-elle votre écriture ?, 65 dans DÉCHIFFRER
Ce n'est pas le bonheur qui m'a détaché de ces vains plaisirs, c'est un profond découragement, ib. XV, 2 dans DÉCOURAGEMENT
Ce fu celi qui plus noblement arriva, car sa galie ariva toute peinte dedens mer et dehors, à escussiaus de ses armes, 215 dans DEDANS
Defaillir de aide à son frere est plus dure chose que faillir à un estrange, ib. 245 dans DÉFAILLIR
Suppleant à ce que defailloyt, ce que abundoyt ravallant, et pardonnant tout le passé, ib. dans DÉFAILLIR
À ce défaut vous aurez mon estime, Nicom. V, 10 dans DÉFAUT
Ou se je me deffent par longue tenure et paisible, VII, 4 dans DÉFENDRE
[Les Anglois] avoient envoyé leurs coureurs courir de là l'eau à savoir si nulles nouvelles y trouveroient, II, II, 19 dans DELÀ
.... C'est un exil que mes pleurs vous demandent, ib. I, 4 dans DEMANDER
Cestuy là vouloit que ces entreprises demeurassent de tous points [fussent continuées]., VIII, 16 dans DEMEURER
Un page Dénichant enfin à son tour Fille de vingt ans neuve et sage, M. de Charlemagne dans DÉNICHER
Avint que le derrain jour que il vint [Yvain de Galles], ce fut assez matin et faisoit bel et clair, II, II, 30 dans DERNIER, IÈRE
Rome est dessous vos lois par le droit de la guerre, Cinna, II, 1 dans DESSOUS
Et je m'en irai devant, pour detenir nostre gent qui grant mestier en ont, CXLVI. dans DÉTENIR
Dedans la playe on mettra un digestif fait de jaune d'oeuf, terebenthine, et huile rosat, VI, 18 dans DIGESTIF, IVE
appert [adroit] valet, ib. dans DÎNER ou DÎNÉ
Il est bien difficile de discerner et juger, lequel des deux y proceda plus seurement, Nicias et Crassus, 8 dans DISCERNER
Frere Jean daulba Rouge-museau, dours et ventre, bras et jambes, Pant. IV, 16 dans DOS
C'est abusivement que douelle est employée dans ce dernier sens par certains auteurs, qui appellent l'intrados douelle intérieure (comme le dit l'Académie au mot intrados) et donnent à l'extrados le nom de douelle extérieure, dans DOUELLE
De la maniere de distiller l'eau de vie appelée l'ame ou l'esprit du vin., -S, i tu veux avoir l'eau de vie excellente, la faut rectifier deux ou trois fois, voire jusqu'à sept, XXVI, 8 dans EAU
Et l'eau clairette façonneras ainsi : mettés tremper en une chopine d'eau de vie de la plus fine, trois onces de canelle triée, etc., 936 dans EAU
Il n'y en a pas un duquel il n'ait encore esclarcy la renommée en escrivant ou parlant honorablement de luy, Cicér. 29 dans ÉCLAIRCIR
Esculer une aiguille, dans ÉCULER
Toutes les choses sont ou absoluement et simplement en leur estre, ou relativement eu esgard à nous, De la vertu morale, 9 dans ÉGARD
Les aultres s'estudient à eslancer et guinder leur esprit ; moi, à le baisser et coucher, III, 279 dans ÉLANCER
... et à l'envy la terre où elle passe Un pré de fleurs esmaille sous ses piez, 24 dans ÉMAILLER
[Que] celuy qui s'en venge encoure une peine capitale, I, 119 dans ENCOURIR
Ils se saluerent [les envoyés chargés de négocier la paix entre les rois de France et d'Angleterre] moult amiablement et festerent grandement ; et après ils entrerent en leur traitement, I, I, 144 dans ENTRER
Si on vous laisse la licence de corrompre les expressions les plus canoniques par les malicieuses subtilités de vos nouvelles équivoques, Prov. 16 dans ÉQUIVOQUE
On a émis la question, si tous les hommes sont nés avec le même esprit, les mêmes dispositions pour les sciences, et si tout dépend de leur éducation et des circonstances où ils se trouvent, ib. v dans ESPRIT
Le caractère de l'esprit juste, c'est d'éviter l'erreur, en évitant de porter des jugements ; il sait quand il faut juger, l'esprit faux l'ignore et juge toujours, ib. dans ESPRIT
Je luy appris encore à dire souvent, maxime d'estat, maladie d'estat, periode d'affaires, etc., Conf. II, 1 dans ÉTAT
Ilec troverent Guillaume de Braiecuel et cex qui avoec lui estoient, qui mout estoient à grant paor, CXXXVIII. dans ÊTRE
Un peu avant que je fusse la premiere fois à Athenes, on dit qu'il y advint une telle chose, Démosth. 45 dans ÊTRE
Ma foi, les extravagants ne vont guère loin sans vous ennuyer, et la plupart de ces gens-là ne sont plus plaisants dès la seconde visite, ib. dans EXTRAVAGANT, ANTE
Tix [tels] dons ne tix promesses ne font pas à tenir, VI, 24 dans FAIRE
Il y a danger que nous fantasions des offices nouveaux pour excuser nostre negligence envers les naturels offices, III, 374 dans FANTASIER
Lit de fagots sur lequel on établit, dans la cale, des choses qu'on ne doit pas arrimer trop près du fond du navire, parce qu'elles redoutent l'humidité, dans FARDAGE
Êtes-vous en faveur, tout manége est bon, vous ne faites point de fautes, tous les chemins vous mènent au terme, ib. dans FAVEUR
Il leva ses blocus pour s'aller camper à la faveur de Valanciennes, ib. II, 471 dans FAVEUR
La sagesse humaine faict favorablement et industrieusement d'employer ses artifices à nous peindre et farder les maux, et en alleger le sentiment, I, 227 dans FAVORABLEMENT
Il consacre ce saint lieu par des ferveurs et même des excès de pénitence qui l'égalèrent aux Élie et aux Jean-Baptiste, Panég. de S. Fr. de Paule, 1 dans FERVEUR
Je vous parle de ses erreurs aussi bien que de ses lumières ; de ses faiblesses aussi bien que de ses ferveurs, Panég. de St Pierre, 1 dans FERVEUR
Des Églises dont les ferveurs ne le cèdent en rien à celles du christianisme naissant, Panég. de S. Fr. Xavier, 1 dans FERVEUR
... tel court est ; foulz s'i fie ; ... C'est la destruction D'ame et de corps ; adieu, court, je te lesse, De l'intérieur des cours dans FIER
D'un coin de l'infini formidable incendie, Rayonnement sublime ou flamboiement hideux, Contempl. III, 30, 2 dans FLAMBOIEMENT
Il [l'idiome français] succombe ordinairement à une puissante conception ; si vous allez tendu, vous sentez souvent qu'il languit soubs vous et flechit, III, 354 dans FLÉCHIR
L'unité catholique, qui a fait fleurir durant tant de siècles l'Église et la monarchie d'Angleterre, Reine d'Anglet. dans FLEURIR
Il est certain qu'Homère florissait deux générations après la guerre de Troie, Ess. poésie épique, ch. 2 dans FLEURIR
On peut le mettre [Saint-Évremond] au rang des hommes aimables et pleins d'esprit qui ont fleuri dans les temps brillants de Louis XIV, mais non pas au rang des hommes supérieurs, Mél. littér. Lett. sur les Français, St-Évrem. dans FLEURIR
Je l'ai déjà dit, c'était de l'amour cette fois, et l'amour dans toute son énergie et toutes ses fureurs, Conf. IX dans FOIS
La conscience fortifie l'innocent contre la torture, II, 47 dans FORTIFIER
Les comtes de Montézuma sont de simples gentilshommes chrétiens et confondus dans la foule, Moeurs, 147 dans FOULE
La prévoyance des fourmis a été fort célébrée, l'on répète depuis près de trois mille ans qu'elles amassent des provisions pour l'hiver ; qu'elles savent se construire des magasins où elles renferment les grains qu'elles ont recueillis pendant la belle saison ; ils leur seraient très inutiles, ces magasins ; elles dorment tout l'hiver comme les marmottes, les loirs, etc., ib. dans FOURMI
... La contusion, dilaceration et fraction que fait la violence es parties nerveuses et osseuses, V, 1 dans FRACTION
Don Raimond prisonnier recouvrant sa franchise, D. Sanche, V, 3 dans FRANCHISE
Toujours ne frappe l'on pas ce à quoy l'on vise, ib. dans FRAPPER
Vos froids raisonnements ne feront qu'attiédir Un spectateur toujours paresseux d'applaudir, Art. p. II dans FROID, OIDE
Qui a fromage pour tous mets peut bien tailler bien espez, ib. p. 198 dans FROMAGE
Les Romains n'ignoraient pas les mesures que prenait Persée pour gagner les peuples et les voles de la Grèce, ib. t. IX, p. 11 dans GAGNER
Là eut en celle journée grant enchas et dur et maint homme renversé ; et toutes fois les bien montés le gagnerent, et se sauverent le sire de Fiennes, le sire de Cresaques...., I, I, 327 dans GAGNER
... Il n'y a pas de si beaux bois, ny des forest verdoyantes, guayes prairies ny autres lieux de plaisance...., Flam. 4 dans GAI, GAIE
Mais que de gaieté de coeur On passe aux mouvements d'une fureur extrême, Amph. II, 6 dans GAIETÉ ou GAÎTÉ
galance, garantia dans GARANCE
Dites à vos gens qu'ils soient tousjours nuit et jour pourvus et sur leurs gardes, II, II, 53 dans GARDE
Dieu me garde de qui je me fie, dans GARDER
Elle jugea que, malgré mon air gauche, je valais la peine d'être cultivé pour le monde, Confess. v dans GAUCHE
Qui naist de geline, il aime à gratter, dans GELINE
À gens de bien on ne perd rien, dans GENS
Tant de gens, tant de guises, dans GENS
... Si très tost que [le héraut des Anglais] approcha, ces Flamands l'enclouirent, et là l'occirent comme folle gent et de petite connoissance, II, II, 207 dans GENT
Le gobelet d'une rose, dans GOBELET
Jouer des gobelets [dérober, prendre], dans GOBELET
Grands boeufs ne font pas les grandes journées, dans GRAND, ANDE
À grand cheval grand gué, dans GRAND, ANDE
Il n'y a pas moins de grandeur à supporter de grandes injustices qu'à faire de grandes actions, Lett. Villette, juin 1765 dans GRANDEUR
À servir sans murmure ils mettent leur grandeur, Alz I, 1 dans GRANDEUR
Pour toute armée une trentaine de gredins montant la garde avec un parasol de peur du soleil, la Princ. de Babyl. IX dans GREDIN, INE
... comme l'on voit qu'un parchemin se serre et gredille lorsqu'on le met trop près du feu, XVIII, 87 dans GRÉSILLER
Un des noms vulgaires de l'agaric élevé et de l'agaric vaginé, variété grise, dans GRISETTE
Mieux vaut en paix un oeuf qu'en guerre un boeuf, dans GUERRE
Je veulx declairer une tromperie ou habillité ainsi qu'on l'a voulu nommer, III, 4 dans HABILETÉ
Nul bien sans haine, dans HAINE
Li aucun sunt si haineux et si felon qu'il vourroient bien fere damace à eus meismes por fere damace à autrui, XXXVIII, 10 dans HAINEUX, EUSE
Pour ce qu'il [le cerveau] peust soufisanment toutes les actions faire et hanter, ib. dans HANTER
C'est un souffle affaibli des bardes d'Israël, Un écho dans mon sein, qui change en harmonie Le retentissement de ce monde mortel, Harm. I, 1 dans HARMONIE
Tu ne répandras plus mon âme En flots d'harmonie et d'amour ; Mais le sentiment qui m'enflamme Survivra jusqu'au dernier jour, ib. dans HARMONIE
Ma voix avait une harmonie divine, ib. II dans HARMONIE
Une large lisière de gazon d'un beau vert gris s'harmonie d'un côté avec la verdure des bois, et de l'autre avec l'azur des flots, Étude 5 dans HARMONISER
Hazarder la bataille, Arist. 28-29 dans HASARDER
Armes d'ast, aultrement de long bois, comme hallebardes, etc., X, 11 dans HAST
En four chaud ne croist herbe, dans HERBE
Ceux qui vous ont précédés.... racontent qu'avant qu'il y eût eu des empereurs dont les lois eussent ôté les assemblées aux hérétiques, les sectes demeuraient unies, et s'entretenaient longtemps ; mais, poursuit Sozomène, depuis que Dieu suscita des princes chrétiens et qu'ils eurent défendu ces conventicules, la loi ne permettait pas aux hérétiques de s'assembler en public, le Tellier dans HÉRÉTIQUE
Vous sentez que je veux faire de Mme d'Argenton le bouc émissaire de l'ancienne loi, et vous, vous vous en hérissez comme d'une proposition qui vous flétrirait, 252, 128 dans HÉRISSER
Vie n'est pas heritage, dans HÉRITAGE
La subtilité raisonnée des hiboux qui savent ménager leur provision de souris en leur coupant les pattes pour les empêcher de fuir [allusion à la fable de la Fontaine, XI, 9, où cela est dit comme vrai], Disc. nat. anim. t. V, p. 384 dans HIBOU
Homme endormi, corps enseveli, dans HOMME
Homme mort ne fait guerre, dans HOMME
Homme rusé, tard abusé, dans HOMME
Celui est homme de bien, qui est homme de biens, dans HOMME
De meschant homme bon roy, dans HOMME
Qui n'a honte, il n'aura jà honneur, dans HONNEUR
Qui n'a honte, il n'aura jà honneur, dans HONTE
Vieil peché fait nouvelle honte, dans HONTE
Tel hoste, tel hostel, dans HÔTE, ESSE
Il se peut bien seoir sans contredit, qui se met là où son hoste lui dit, dans HÔTE, ESSE
Huile laurin, de lis, de vers, de sauge, etc., VIII, 40 dans HUILE
Tant de povres ne sont pas bons à un huis, dans HUIS
La charité est consommée, quand elle est immuablement unie à Dieu sans pouvoir en être séparée, 5e écrit, 5 dans IMMUABLEMENT
Impénétrables dieux, vous me faites trembler, Sém. V, 5 dans IMPÉNÉTRABLE
L'inclination aux voluptez et la fuitte du labeur ne sont point en nous estrangeres, Comment il faut ouïr, 4 dans INCLINATION
Illiberalité est vice incurable, ib. 110 dans INCURABLE
Ces assemblées [synodes] que vous proposez comme moyens utiles, ne sont plus moyens utiles dès que chacun peut croire qu'il en aura un meilleur, et le seul qui puisse être sûr, c'est-à-dire celui d'examiner par soi-même et n'en croire que son jugement ; voilà, monsieur, l'indépendantisme tout entier, ib. dans INDÉPENDANTISME
Vous êtes jeune encore, et l'on peut vous instruire, Brit. III, 8 dans INSTRUIRE
Comme Syracuse croit aux folies absurdes d'Épicure, aux atomes déclinants, aux intermondes, aux animaux formés de boue par hasard, Dial. 29 dans INTERMONDE
Il n'y a pas aujourd'hui un ex-jésuite ou un ex-janséniste qui ose dire : Je suis intolérant, Dict. phil. Tolérance, 3 dans INTOLÉRANT, ANTE
On le déclara vice-amiral [le czar Pierre], en considération de ses services ; cérémonie bizarre, mais utile dans un pays où la subordination militaire était une des nouveautés que le czar avait introduites, Charles XII, 7 dans INTRODUIRE
... Mort injuste et cruelle.... Un grand homme est plus tost par toy mis au tombeau, Qu'un lourdaut, de la terre inutile fardeau, Tombeau de Desportes. dans INUTILE
Chevau-legers estropiés, canonniers jambes de bois, etc., Conf. I, 2 dans JAMBE
Un vieil chien jamais ne jappe en vain, dans JAPPER
J'aurois trop beau jeu, si je voulois considerer l'homme..., II, 228 dans JEU
Après la feste et le jeu les pois au feu, dans JEU
Cette grande charge reçut un nouvel éclat en sa personne, où elle était jointe à la confiance du prince, BOSSUET, le Tellier Sous prétexte qu'ils adoraient le Dieu d'Israël, quoiqu'ils en joignissent le culte à celui de leurs faux dieux, ib. I, 8 dans JOINDRE
Quoique fol tarde, jour ne tarde, dans JOUR
Tuit sont parti de moi joious talent [désirs joyeux]., XX dans JOYEUX, EUSE
Pour juger du lustre de l'escarlatte, on nous ordonne de...., II, 100 dans JUGER
Luxation de l'os claviculaire ou jugulaire, XIV, 11 dans JUGULAIRE
Et, sans plus me charger du soin de votre gloire, Je veux laisser de vous jusqu'à votre mémoire, Mithr. III, 5 dans JUSQUE et JUSQUES
On retrouvait dans le préfet de Mayence [Jean-Bon-Saint-André] le vieux conventionnel du Comité de salut public, avec sa frugalité et sa laboriosité toute républicaine, ib. ch. 14, t. II, p. 11 dans LABORIOSITÉ
Vous m'avez parlé de cet ancien poëme, fait il y a vingt-cinq ans, dont il court des lambeaux très informes et très falsifiés, Lett. Thiriot, 9 mai 1755 dans LAMBEAU
Longue langue, courte main, dans LANGUE
Ce vers de Theophrastes, latinisé par Ciceron, IV, 121 dans LATINISER
En vaisseau mal lavé ne peut on vin garder, dans LAVER
... Quand d'un pied leger elle presse Le dos des cerfs leger courans, II, 61, recto dans LÉGER, ÈRE
Sur ce principe de religion était bâtie toute la loi [de Moïse], loi sainte, juste, bienfaisante, honnête, sage, prévoyante et simple, qui liait la société des hommes entre eux par la sainte société de l'homme avec Dieu, Hist. II, 3 dans LIER
Et s'il y a beste liée et ele romt son lien et va en damace...., XXX, 57 dans LIER
Carlos a tant de lieu de vous considérer, Que, s'il devient mon roi, vous devez espérer, D. Sanche, V, 1 dans LIEU
Ce porteur vous saura si bien redire des nouvelles, tant du lieu dont il vient que de cetuy cy, que sa suffisance merite donner lieu à sa parole, Lettre LXIV dans LIEU
Il est vrai que ses lettres [de Balzac] étaient des harangues ampoulées ; il écrivait au premier cardinal de Retz : " Vous venez de prendre le sceptre des rois, et la livrée des roses, ", Louis XIV, 32 dans LIVRÉE
Se il est povres ou estranges, par quoi il ne pot pleges livrer, il soufist s'il en done se [sa] foi, II, 14 dans LIVRER
Ils [les Hollandais] tirent annuellement de ces divers établissements, pour les marchés d'Asie ou d'Europe, quatre ou cinq mille balles de toile qui sont portées à Legapatnam, chef-lieu de tant de loges, ib. II, 16 dans LOGE
Une loi de rigueur Contre vous, après tout, serait-elle écoutée ?, Tancr. II, 1 dans LOI
Les lois n'écoutent point la pitié paternelle, ib. II, 3 dans LOI
....Sur toute chose Observe exactement la loi que je t'impose, Cinna, V, 1 dans LOI
Le loup sçait bien que male beste pense, dans LOUP
Le loup alla à Rome et y laissa de son poil, mais rien de ses coustumes, dans LOUP
Entor cele riviere [le Tibre] manoit une feme qui servoit à touz communement, et tels femes sont apelées en latin lues, ib. dans LOUVE
Il n'est pas masson qui pierres refuse, dans MAÇON
Et li rosier en mai florist et graine, XIV dans MAI
Maigre comme pie, dans MAIGRE
Connin [lapin] et vilain, avec la main, dans MAIN
Je suppose en France environ cinq millions d'ouvriers, soit manoeuvres, soit artisans, qui gagnent chacun, l'un portant l'autre, vingt sous par jour, et qu'on force de ne rien gagner pendant trente jours de l'année, indépendamment des dimanches, cela fait cent cinquante millions de moins dans la circulation, et cent cinquante millions de moins en main-d'oeuvre, Facéties, Pot-pourri, XI dans MAIN-D'OEUVRE
Dès maintenant les serviteurs de Jesus-Christ ont assez de signes pour cognoistre la presence de sa vertu, ib. 403 dans MAINTENANT
Qui fait nopces et maison, met le sien en abandon, dans MAISON
En pont, en planche et en riviere, valet devant, maistre derriere, dans MAÎTRE
Il est plus d'ouvriers que de maistres, dans MAÎTRE
D'un pas majestueux, à côté de ma mère, Le jeune Eliacin s'avance avec mon frère, Athal. IV, 1 dans MAJESTUEUX, EUSE
Ce poëme a tant d'illustres suffrages qui lui donnent le premier rang parmi les miens, que je me ferais trop d'importants ennemis si j'en disais du mal, Cinna, Exam. dans MAL, ALE
Il est tost deceu qui mal ne pense, dans MAL, ALE
La mort n'a point d'ami, le malade n'a qu'un demy, dans MALADE
À toile ordie Dieu mande le fil, dans MANDER
Il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger, l'Avare, III, 5 dans MANGER
Pour badiner avec grâce et rencontrer heureusement sur les plus petits sujets, il faut trop de manières, trop de politesse, et même trop de fécondité, ib. dans MANIÈRE
Ce fut l'époque [démence de Charles VI] de la manumission des légistes, 375, 53 dans MANUMISSION
Aujourd'hui marchand, demain meschant, dans MARCHAND, ANDE
À l'hostel priser, et au marché vendre, dans MARCHÉ
Au fol la marotte, dans MAROTTE
Si tous les fols portoient marotte, on ne sçait pas de quel bois on se chaufferoit, dans MAROTTE
De meschant hoste, bon reconduiseur, dans MÉCHANT, ANTE
Sans estre poursuivi, le meschant prend la fuite, dans MÉCHANT, ANTE
On a cette fameuse médaille où Catherine [de Médicis] est représentée toute nue entre les constellations d'Aries et Taurus, le nom d'Ébullé Asmodée sur sa tête, ayant un dard dans une main, un coeur dans l'autre, et dans l'exergue le nom d'Oxies, Moeurs, 173 dans MÉDAILLE
Jusqu'ici la fortune et la victoire mêmes Cachaient mes cheveux blancs sous trente diadèmes, Mithr. III, 5 dans MÊME
Un siècle où toute la fermeté semble se réduire à ne pas se ménager soi-même des occasions de lâcheté, Or. fun. Villars. dans MÉNAGER
Cette lecture succédait à une autre qui avait été très brillante ; semée de traits vifs et saillants, et à la suite desquels toute la métaphysique de Marivaux ne parut, si on peut s'exprimer de la sorte, qu'une vapeur imperceptible, Éloge de Marivaux dans MÉTAPHYSIQUE
Mieux vaut mestier qu'esparvier, dans MÉTIER
Il était l'homme de la cour qui se mettait le mieux, ib. 6 dans METTRE
Li marchis l'asseura et dist que il s'en metroit [s'en remettroit à] seur le duc de Venise et sur le conte Looys de Blois, CXX, dans METTRE
Lors mist li quens Baudoins de Flandres avant quanques il avoit et quanques il pot empruntier, XXXVII dans METTRE
Et ne sai queles gens mistrent par mal le feu en la vile, CXX, XCI dans METTRE
Pour Dieu, si i mete chascun de son avoir, CXX, XXX dans METTRE
Et por ce qu'il savent certainement que nule gent n'ont si grant pooir par mer comme vous avés, vous prient il que vous voelliés mettre paine comment il puissent avoir navie, CXX, XI dans METTRE
Le miel est la seule matière sucrée connue et employée dans l'antiquité, qui en faisait beaucoup de cas ; on a prétendu que les anciens savaient, par des procédés de purification analogues à ceux qu'on pratique pour le sucre, en extraire une matière solide et concrète susceptible de se conserver, ib. p. 169 dans MIEL
Qui bien se mire, bien se void ; qui bien se void, bien se cognoist ; qui bien se cognoist, peu se prise ; qui peu se prise, Dieu l'avise, dans MIRER
Nous sommes plaisants de nous reposer dans la société de nos semblables : misérables comme nous, impuissants comme nous, ib. XIV, 1 dans MISÉRABLE
Il étend ses soins jusqu'aux moindres de ses domestiques, Louis de Bourbon dans MOINDRE
Homme ne connoist mieux la malice que l'abbé qui a esté moine, dans MOINE
Une monarchie élective, comme était Rome, suppose nécessairement un corps aristocratique puissant qui la soutienne ; sans quoi, elle se change d'abord en tyrannie ou en État populaire, ib. XI, 13 dans MONARCHIE
Aujourd'hui monsieur, demain mouscheur, dans MONSIEUR
À toi qu'en monte, si je lui blasme ses folies ?... - à moi qu'en monte ? dit l'archer ; il en monte assez ; car il est compaing à mon maistre, II, II, 235 dans MONTER
Tel rit qui mord, dans MORDRE
... L'imagination que l'on prend que les bonnes choses [des sciences] sont inaccessibles, en leur donnant le nom de grandes, hautes, élevées, sublimes.... je voudrais les nommer basses, communes, familières ; ces noms-là leur conviennent mieux, je hais les mots d'enflure, ib. II dans MOT
Monctorium, moschoirs, ib. 1700 dans MOUCHOIR
Sous ombre d'asne entre chien au moulin, dans MOULIN
Mais dans votre coeur même un autre amour murmure, Attila, V, 4 dans MURMURER
Malgré les frémissements secrets de votre nature, accoutumez votre délicatesse à ces oeuvres de religion, Panégyr. Ste Magdeleine dans NATURE
Qui voit enfant, il voit neant, dans NÉANT
Tel a necessité, qui ne s'en vante pas, dans NÉCESSITÉ
La réponse ne pouvait pas être ni plus courte, ni plus certaine, ni plus décisive, 2e instruct. past. sur les prom. de J. C. à l'Église dans NI
.... Prendre par le nez de la niele, dite poivrete, trempée en vinaigre, et poudre de pirete pour faire esternuer, 895 dans NIELLE
... Que la colombe en rien ne noircira, Et le corbeau de rien ne blanchira, II, 56 dans NOIRCIR
... Pour me tuer, deschirer et humer Mon sang, trahy dessous le nom d'aimer, 952 dans NOM
Non que votre colère ou la mort m'intimide, ib. V, 1 dans NON
Aiguillette nouée, dans NOUER
Il apparut un esprit à sa nourrice, lequel luy predit qu'elle nourrissoit un enfant qui seroit un jour cause d'un grand bien à tous les Romains, Cicér. 2 dans NOURRIR
Rome autrefois nous [les habitants de la Gaule] trompa, nous désunit, nous massacra, nous enchaîna, Dict. phil. César dans NOUS
Ouvrage de commun, ouvrage de nul, dans NUL, NULLE
Ainsi par le destin nos voeux sont traversés, J'obéissais alors, et vous obéissez, Brit. III, 8 dans OBÉIR
Mon principal objet est de vous faire considérer, dans l'ordre des temps, la suite du peuple de Dieu et celle des grands empires, ib. II, 1 dans OBJET
Douce dame, car m'otroïez pour Dé [Dieu] Un douz regart...., XIV dans OCTROYER
Orgueil n'a pas bon oeil, dans OEIL
Quelquefois des nuages, jetés en onde sur le flanc des pyramides, les partagent en deux moitiés, ib. VIII, V, 4 dans ONDE
... Dont mon ame ainsi empressée [serrée], De douleur se trouve oppressée, IV, 337 dans OPPRESSER
Contrée plantureuse et opulente de tous biens, Anton. 64 dans OPULENT, ENTE
Bois ont oreilles, et champs oeillets, dans OREILLE
L'oeil qui monte toujours, Marie-Thér. dans ORGUEIL
Orgueil n'a pas bon oeil, dans ORGUEIL
Il y a des oziers de plusieurs corps, de grands, de moiens, de petits : de plusieurs couleurs, de noirs, blancs, jaunes, dorés, rouges, tannés, verts : de doux et flexibles, les uns plus que les autres : de francs et de bastars, 800 dans OSIER
Cette loi universelle [la mort] où nous sommes condamnés, 30 nov. 1689 dans OU
Et qu'il vous plaist à oïr ma priere, XVIII dans OUÏR
Pain tant qu'il dure, vin à mesure, dans PAIN
De tout s'avise à qui pain faut, dans PAIN
Fosses, trapes, rets, pants, amorces, etc., 995 dans PAN
Joie de papillon, dans PAPILLON
Si demeura la chose en cet estat, et se logerent les seigneurs, chacun six par lui en entre ses gens, I, I, 133 dans PAR
Il est allé à cinq heures du soir à Versailles, où on lui prépare opéras, comédies, ballets, parades, etc., Lett. au roi de Pr. 30 juillet 1781 dans PARADE
Assez parens, assez tourmens, dans PARENT
Il ne parle pas au roy qui veut, dans PARLER
Part du tronc [d'un homme coupé en deux] tombe en l'eau, disant sa patenôtre, Fianc. dans PART
Qui n'y est n'y a sa part, dans PART
Mettez fol à part soy, il pensera, dans PENSER
Tuit mi penser sont à ma douce amie, II dans PENSER
[La Mélancolie] Pensive et sur sa main laissant tomber sa tête, Un tendre souvenir est sa plus douce fête, Imag. 3 dans PENSIF, IVE
Argent fait perdre gent, dans PERDRE
Assez gaigne qui malheur perd, dans PERDRE
La plus mauvaise excuse est assez pour un père, Nicom. II, 2 dans PÈRE
À pere amasseur fils gaspilleur, dans PÈRE
Mal poise qui ne contrepoise, dans PESER
De petite chose peu de plaid, dans PETIT, ITE
Du petit vient on au grand, dans PETIT, ITE
... Sans oublier la bonne mine, aultrement la piaffe soldatesque, IX, 28 dans PIAFFE
Voilà comment s'expliquaient autrefois les prophètes pour exciter dans les esprits de leurs auditeurs cette émulation toute divine dont ils tâchaient de les piquer, Serm. pour le dim. octave de la Passion, II dans PIQUER
Thompson lui donna [à Milton] trente pistoles de cet ouvrage [le Paradis perdu], qui a valu plus de cent mille écus aux héritiers de ce Thompson, Ess. poés. ép. VII dans PISTOLE
Et qu'il vous plaist à ouïr ma priere, XVIII dans PLAIRE
Ils envoyerent à Naples querir du plant de meuriers, 458 dans PLANT
On lie bien le sac avant qu'il soit plein, dans PLEIN, EINE
Tant tonne qu'il pleut, dans PLEUVOIR
Le plus sûr est ne se point mettre à table, Conf. dans PLUS
Elle se prend d'un air le plus charmant du monde aux choses qu'elle fait, l'Av. I, 2 dans PLUS
...Et de plus en plus vous obligerés à vous... vostre, etc., ib. 64 dans PLUS
Ignorant des frases et vocables qui servent aux choses plus communes, I, 103 dans PLUS
Celles [lettres] qui me coustent le plus sont celles qui valent le moins, I, 293 dans PLUS
Shakspeare, leur premier poëte tragique [des Anglais], n'a guère en Angleterre d'autre épithète que celle de divin, ib. dans POËTE
Les rois d'Angleterre, qui ont conservé dans leur île beaucoup d'anciens usages perdus dans le continent, ont, comme on sait, leur poëte en titre d'office ; il est obligé de faire tous les ans une ode à la louange de sainte Cécile, Dict. phil. Poëtes dans POËTE
L'hoste et le poisson, passé trois jours, puent, dans POISSON
Les derniers venus ferment les portes, dans PORTE
Je regarde tousjours comment s'en est porté le bout [de la vie], I, 68 dans PORTER
Toi, son vivant portrait, que j'adore dans l'âme, Rodog. III, 3 dans PORTRAIT
... Car leur ardeur est aspre le possible, II, 36 dans POSSIBLE
Et le meilleur du pot fut que, n'ayant rien fait qui vaille, furent si insolents qu'ils envoyerent demander leur paye à la reine d'Angleterre, Cap. franç. t. III, p. 47 dans POT
Le regnard est pris, lasche les poules, dans POULE
Qui suit les poules apprend à grater, dans POULE
Par tantes foiz [j'] ai esté assailliz, Que je n'ai mais pouoir de moi defendre, ib. v dans POUVOIR
Ains [j'] ai mis en li [elle] servir Cuer et cors, force et pooir, ib. X dans POUVOIR
Pour empêcher que certains greffiers ne prissent de l'argent pour cette sorte de préférence [expédier un plaideur avant l'autre], Prov. VIII dans PRÉFÉRENCE
Mais il leur prend [survient] des changements, I, 232 dans PRENDRE
Dissipant les preparatifs des maladies par continence. sobre diete, etc., De la tranq. d'âme, 36 dans PRÉPARATIF
Et quant je plus sui loinz de sa contrée, Tant est mes cuers plus près et ma pensée, ib. XVII dans PRÈS
Tel que, dans les combats, maître de son courage, Tranquille il arrêtait ou pressait le carnage, Henr. II dans PRESSER
Viande d'ami est bientost preste, dans PRÊT, ÊTE
Au prester ange, au rendre diable, dans PRÊTER
La peur de se ruiner est un prétexte au goût breton [au désir de Ch. de Sévigné de se fixer en Bretagne], 13 mars 1680 dans PRÉTEXTE
Bele dame me prie de chanter, X dans PRIER
La probité est la vertu des pauvres ; la vertu doit être la probité des riches, ib. dans PROBITÉ
Je lui ai fait dire en l'air que nous étions bien proches par vous, et que j'avais pour lui une estime aussi particulière que son mérite, 28 juill. 1682 dans PROCHE
La religion de quoy vous faictes profession, I, 128 dans PROFESSION
Il avoit soixante et dix mines d'argent, que Criton luy faisoit profiter, et luy en payoit usure, Arist. 3 dans PROFITER
Oh bien ! Providence, faites donc comme vous l'entendrez : vous êtes la maîtresse ; vous disposez de tout comme il vous plaît, et vous êtes tellement au-dessus de nous, qu'il faut encore vous adorer, quoi que vous puissiez faire, Lett. à Bussy, 22 sept. 1688 dans PROVIDENCE
Que m'importe à présent ce peuple et son outrage..., Et la publique voix que je n'entendrai pas ?, Tancr. V, 3 dans PUBLIC, IQUE
Les jugements sont payez à purs deniers comptants, I, 119 dans PUR, URE
Et que chacun suist [suivît] la banniere messire Douglas, quel part qu'il voulsist aller, I, I, 144 dans QUEL QUE
.. Chez moy qui le tiendra [tiendrai] comme un hoste estranger, 801 dans QUI
Une bonne potence, pendard effronté, me fera raison de ton audace, l'Avare, V, 4 dans RAISON
... à plus forte raison...., II, 23 dans RAISON
C'est alors que, se ramassant en soi-même, on apprend à se soumettre à Dieu tout entier et à pleurer ses égarements, Lett. au mar. de Bellefond, 29 sept. 1674 dans RAMASSER
On remarqua un bataillon qui, s'étant présenté de flanc aux batteries russes, perdit un rang entier de l'un de ses pelotons par un seul boulet ; vingt-deux hommes tombèrent par le même coup, ib. VI, 4 dans RANG
Il lui arriva un jour de vouloir donner une fête à une dame qui, au lieu de la recevoir, alla souper chez Zadig, Zadig, 4 dans RECEVOIR
" Recommendez-vous seulement à luy [Dieu], suivit l'aultre [parlant à un condamné à mort], vous y serez bientost. " " Il vault doncques mieulx, que je luy porte mes recommandations moy-mesme, ", I, 297 dans RECOMMANDATION
Et comme plusieurs autres par plusieurs fois recouppassent, luy demandans, " mais s'il te l'eust commandé " ? " je l'eusse, respondit il, fait : car.... ", Gracques, 29 dans RECOUPER
Nul acte ne peut estre plus juste que de pourchasser en ceste partie de l'Europe subjuguée le redressement de l'ordre politique, 386 dans REDRESSEMENT
On redresse les esprits, à force de causer et de faire entendre la raison, 15 déc. 1684 dans REDRESSER
Cette nouvelle métamorphose étonna tout le monde, hors le réfléchissant Mambrès, Taureau blanc, X dans RÉFLÉCHISSANT, ANTE
[Dans le protestantisme] Chacun s'est fait à soi-même un tribunal où il s'est rendu l'arbitre de sa croyance, Reine d'Anglet. dans RENDRE
... Là où il se logea pour reposer ses gens qui estoient travaillez du chemin, P. Aem. 24 dans REPOSER
Peut-être que, prêt à mourir, on comptera pour quelque chose cette vie de réputation, ou cette imagination de revivre dans sa famille qu'on croira laisser solidement établie, le Tellier dans RÉPUTATION
Faisant jetter tout le bagage emmy le chemin au devant de l'ennemy pour le retarder, Lucul. 48 dans RETARDER
Puiz que mes cuers [mon coeur] ne s'en veut revenir De vous, dame, pour qui il m'a guerpi, Aumosne aurez, sel daigniez retenir, IX dans RETENIR
Ces deux eschelles furent emboitées et apliquées à six pas l'une de l'autre dans une retrete de muraille, où il y avoit deux carneaux, ib. III, 155 dans RETRAITE
Ces escuiers et chevaliers françois retrenchoient [taillaient en pièces] à la fois et ruoient jus les fourageurs anglois, liv. II, p. 87, dans LACURNE dans RETRANCHER
La dame gagna la guérite. Et le laissa pour reverdir, Virg. IV dans REVERDIR
Un jour Patris étant revenu d'une extrême maladie à quatre-vingts ans, et ses amis s'en réjouissant avec lui, et le conviant de se lever : " Hélas ! messieurs, leur dit-il, ce n'est pas la peine de se rhabiller, ", à Bussy, 13 oct. 1677 dans RHABILLER
Il [Virgile] ouvre aux morts heureux le riant Élysée, Convers. ch. III dans RIANT, ANTE
La vache du riche velle souvent, celle du povre avorte, dans RICHE
Vous croyez donc qu'un million en or et en argent est une plus grande richesse qu'un million de productions, ou qu'un million en matières premières mises en oeuvres ! vous en êtes encore à ignorer que les productions sont la première richesse !, ib. I, 29 dans RICHESSE
Où richesse est, peché est, dans RICHESSE
On ne fait de rien grasse poirée, dans RIEN
Qui ne sçait rien, de rien ne doute, dans RIEN
Tel rit qui mord, dans RIRE
Qui langue a à Rome va, dans ROME
J'ai rompu avec le genre humain pendant plus de six semaines, je me suis enterré dans mon imagination, Lett. Mme du Deffant, 12 avr. 1760 dans ROMPRE
Rouge visage et grosse panse ne sont signes de penitence, dans ROUGE
Leurs poëtes [des peuples libres] auraient plus souvent cette rudesse originale de l'invention qu'une certaine délicatesse que donne le goût, ib. XIX, 27 dans RUDESSE
... Qui sont des erreurs qui souvent font trebuscher en de manifestes ruines ceux qui les suyvent, 328 dans RUINE
La folie [d'amour] Dont je m'iere [étais] gardez mainte saison, XXIV dans SAISON
À bonne et male saison doit se regler toute maison, ib. dans SAISON
[à] Floire et Blanchefleur [ils] font de par Pepin salus, ib. XXIV dans SALUT
Qui n'a santé il n'a rien ; qui a santé il a tout, dans SANTÉ
Nous fussiemes sateffié de autel pourfit que esdites terres nous deussiemes avoir eu, ib. dans SATISFAIRE
Nous savons très bien que les tourbillons ne peuvent causer la pesanteur ; nous savons ce qui n'est pas, et Dieu sait ce qui est, Mél. litt. à M*** dans SAVOIR
Aujourd'hui bien des gens regardent comme une leçon de morale cette même pièce qu'on trouvait autrefois si scandaleuse [le Tartufe], Vie de Molière dans SCANDALEUX, EUSE
L'Observateur.... critique ce vers de M. Gresset : Au sein des mers, dans une île enchantée ; le sein de la mer, dit-il, ne peut s'entendre de la surface ; il devrait au moins savoir qu'en poésie on dit : au sein des mers, au lieu d'au milieu des mers ; au sein de la France, au lieu d'au milieu de la France ; au sein des beaux-arts, dont on médit ; au sein de la bassesse, de l'envie, de l'ignorance, de l'avarice, etc., Mél. litt. Préservatif, 24 dans SEIN
Depuis plus d'un siècle on fait le sel en France par la seule évaporation, en attirant l'eau de la mer dans de grands terrains qu'on appelle des marais salants, Min. t. III, p. 391 dans SEL
El mont [monde] n'a [il n'y a], voir, si cruel traïson C'un bel semblant et corage felon, IX dans SEMBLANT
Touteffois il faisoit semer en ost tout le contraire, III, 3 dans SEMER
Il s'approcha à quatre lieues près du camp, logeant assez serré ; d'où il commençoit à nous molester grandement, 634 dans SERRER
Moyen qui sert à vaincre, I, 25 dans SERVIR
Assez demande qui bien sert, dans SERVIR
Lysander ne gaigna seulement que deux battailles navales, III, 156 dans SEULEMENT
La pluspart de ses oeuvres il [Mahomet II], les conduisoit de luy et de son sens, si faisoit nostre roy et aussi le roy de Hongrie, VI, 13 dans SI
Personne n'ose convenir franchement des richesses de son siècle ; nous sommes comme les avares, qui disent toujours que le temps est dur, Mél. litt. Nouv. du Parnasse dans SIÈCLE
Des sentiers sinueux les routes indécises, Jard. I dans SINUEUX, EUSE
On ne puet pas servir à tant seignour, XXIV dans SIRE
Ce songe est beau [dans les Horaces], en ce qu'il alarme un esprit rassuré par un oracle ; je remarquerai ici qu'en général un songe ainsi qu'un oracle doit servir au noeud de la pièce : tel est le songe admirable d'Athalie, Comm. Corn. Rem. Hor. I, 3 dans SONGE
Leur vêtement [des nègres] consiste en une espèce de tablier fait d'écorce d'arbre et quelques peaux de singe, qu'ils portent par-dessus ce tablier ; ils attachent à ces peaux des sonnailles semblables à celles que portent nos mulets, Hist. nat. hom. Oeuv. t. V, p. 136 dans SONNAILLE
À fol ne faut point de sonnette, dans SONNETTE
Ceste machine ne bransloit ny ne panchoit d'un costé ne d'autre quand on la mouvoit, ains demouroit droitte et ferme dessus son soubastement, Démétr. 26 dans SOUBASSEMENT
Il y a des personnes qui ne se soucient point d'acheter de belles peintures ny de belles statues, ains s'adonnent à achetter affectueusement des monstres en nature, De la curiosité, 17 dans SOUCIER
Et li rois li dist erranment Qu'il li donra, n'en soit doutiex, Tel don dont chascun sera miex, ib. V. 6730 dans SOUCIEUX, EUSE
La pluspart se soudoyoient de leurs moyens propres, 401 dans SOUDOYER
Souffrez-vous [taisez-vous], I, I, 321 dans SOUFFRIR
Le bout de l'espatule, VIII, 3 dans SPATULE
Si on met le bout d'un soufflet dans l'eau en l'ouvrant promptement, l'eau y monte pour le remplir, parce que l'air n'y peut succéder, ib. dans SUCCÉDER
Tel vie, tel supplice, dans SUPPLICE
Le meilleur est qu'un chef d'ost pour sa gloire, Ayant vaincu, survive sa victoire, Pélop. et Marcell. comp. 5 dans SURVIVRE
Il [Charles VIII] avoit mis sus une audience publique, où il escoutoit tout le monde et par especial les pauvres, VIII, 18 dans SUS
Deux coupes d'argent vermeil doré, de taille douce, pesant ensemble sept marcs quatre onces, ib. dans TAILLE
.. Qu'il s'en vestit tant qu'il auroit executé... [jusqu'à ce qu'il eût], I, 95 dans TANT
Et puis, je disne et mange tant et si peu, que je puisse passer le jour sans me sentir ny vuide ny trop chargé, 203 dans TANT
Il [M. de Montausier] savait qu'une charité tardive, selon les Pères de l'Église, avait plus d'avarice que de piété, Duc de Mont. dans TARDIF, IVE
En l'amitié, c'est une chaleur temperée et egale, I, 209 dans TEMPÉRER
L'élégance de sa taille et la longueur de ses membres s'associaient à merveille aux temps développés et aux pas hardis de la danse, ib. p. 342 dans TEMPS
Encor viendra lieus et tens De ma très grant joie avoir, XII dans TEMPS
Quant [je] voi venir le bel tanz et la flor, XVII dans TEMPS
À la douzor del tens qui raverdoie, Chantent oisel et florissent vergier, XXI dans TEMPS
Qui tient se tienne, dans TENIR
C'est grant merveille des richesses qui y sont [dans des îles], d'or, de pierres et de toutes espiceries ; mais elles sont si loings de terre ferme que à grant paine y puet l'en aler, p. 551 dans TERRE
Tout ce que vous lui direz sera inutile ; elle s'est mis cela dans la tête, Festin, II, 5 dans TÊTE
Si, par essai, on me vouloit donner un theme à la mode des colleges, I, 194 dans THÈME
Au delà de ces îles, en tirant sur les Moluques, il y en a d'autres..., Moeurs, 149 dans TIRER
Pour ton amour j'ay souffert tant d'ennuis, III, 331 dans TON
Ce prétendu bon ton qui n'est qu'un abus de l'esprit ne laisse pas d'en exiger beaucoup, ib. dans TON
Ceulx qui me touchent [les miens], IV, 96 dans TOUCHER
Je t'offre tous entiers et mon corps et mon âme, Imit. IV, 9 dans TOUT, TOUTE
Si l'agitation luy plaist [au corps], qu'il se tourneboule et tracasse à sa fantaisie, III, 200 dans TRACASSER
Souffrir qu'il se trahisse aux rigueurs de mon sort, Hér. IV, 1 dans TRAHIR
Douce dame, d'orgueil vous deffendez, Ne trahissiez vos biens [qualités] ne vos biautez, XIV dans TRAHIR
Le carnaval ne prend pas le train d'être bien gaillard, 31 déc. 1688 dans TRAIN
Celuy qui feroit le train de dehors [les occupations des champs, etc.], 163 dans TRAIN
... Je parle des rusées Qui ont au train d'amour leurs jeunesses usées, 125 dans TRAIN
Ce qui restera doit être donné à mon ambassadeur, qui m'a avancé cet argent ; mais, comme il est très en état d'attendre..., ib. 18 sept. 1769 dans TRÈS
Votre oeil me commande, et mon coeur tributaire Ne connoist autre amour, autre empire, autre loy, Diane, I, 69 dans TRIBUTAIRE
Le tout pour la tripe, dans TRIPE
Le suppliant dist à icelui Drouet qu'il avoit emblé et emporté l'argent du tronquet de l'eglise de Neufbourg, troncus. dans TRONCHET
Nul n'a trop pour soy De sens, d'argent, de foy, dans TROP
Il semble que, quand il s'agit d'un parricide et de livrer un père de famille [Calas] au plus affreux supplice, le jugement devrait être unanime, parce que les preuves d'un crime si inouï devraient être d'une évidence sensible à tout le monde, Pol. et lég. Tolérance, Hist. mort Calas dans UNANIME
Disant que ce qu'il avoit oppiné n'estoit que pour valider et soustenir sa proposition, IV, 9 dans VALIDER
Et là surent chevaux que esperons valoient, II, II, 66 dans VALOIR
Tout bois vaut busches, dans VALOIR
Des plus douces vapeurs l'encens délicieux En nuage odorant s'exhalait vers les cieux, ib. VIII dans VAPEUR
La veine cave [l'inférieure], I, 25 dans VEINE
Tant vente qu'il pleut, dans VENTER
Il n'est horologe plus juste que le ventre, dans VENTRE
Voir et sentir le printemps avec son vert naissant, 25 mai 1689 dans VERT, ERTE
Les vides et les cavernes n'ont pu se former que dans la croûte extérieure, [de la terre], Not. just. Ép. nat. t. XIII, p. 249 dans VIDE
C'est grand peine que d'estre vieux, mais il ne l'est pas qui veut, dans VIEIL ou VIEUX, VIEILLE
La grandeur de l'homme est si visible, qu'elle se tire même de sa misère, Pens. I, 4 dans VISIBLE
[Thésée] Volage adorateur de mille objets divers, ib. II, 5 dans VOLAGE
Votre Malebranche, lui dit un jour l'Ingénu, me paraît avoir écrit la moitié de son livre avec sa raison, et l'autre avec son imagination et ses préjugés, l'Ingénu, 10 dans VOTRE
Un voyageur ne connaît d'ordinaire que très imparfaitement le pays où il se trouve ; il ne voit que la façade du bâtiment ; presque tous les dedans lui sont inconnus, Mél. litt. à M*** dans VOYAGEUR, EUSE
Elle m'assura que M. le Landgrave en prenait [du thé] quarante tasses tous les matins : " Mais, Madame, ce n'est peut-être que trente. - Non, c'est quarante ; il était mourant, cela le ressuscite à vue d'oeil, ", 4 oct. 1684 dans VUE