H. DE PARVILLE

Citations

C'en est fait, le cruel n'a plus rien qui l'arrête ; Le coup qu'on m'a prédit va tomber sur ma tête ; Il vous accablera vous-même à votre tour, Brit. V, 7 dans ACCABLER
Fuyons tous deux, fuyons un spectacle funeste, Qui de notre constance accablerait le reste, Bér. III, 1 dans ACCABLER
Assez et trop longtemps mon amitié t'accable, Andr. III, 1 dans ACCABLER
Quand je verrai ces yeux armés de tous leurs charmes, Attachés sur les miens, m'accabler de leurs larmes, Bérén. IV, 5 dans ACCABLER
....mon coeur, respectant la vertu, N'accable pas encore un rival abattu, Alex. III, 1 dans ACCABLER
Ami, n'accable pas un malheureux qui t'aime, Andr I, 1 dans ACCABLER
L'absinthe finit par conduire à l'épilepsie ; mais l'absinthisme est différent de l'alcoolisme, Journ. offic. 1er juin 1876, p. 3751, 1re col. dans ABSINTHISME
Peut-être trouverait-on un remède efficace au mal en maintenant les galeries sous pression normale, même un peu forte, par des injections d'air comprimé et des écluses aerhydriques comme dans certains travaux de tunnels ou de galeries formées sous l'eau, Journ. offic. 13 fév. 1876, p. 1199, 3e col. dans AERHYDRIQUE
M. Marey a établi que le mouvement alaire de l'insecte dessinait dans l'espace une courbe en forme de 8 de chiffre, Journ. offic. 19 avril 1870, p. 699, 1re col. dans ALAIRE
Elle [l'essence dite alan gilan] revient à 2500 fr. le kilogramme.... les fleurs de certaines espèces d'anonacées répandent une odeur très agréable ; l'anona odoratissima, en particulier, est dans ce cas.... on en retire aussi une essence, l'essence d'alan gilan, utilisée en quantités homéopathiques par les parfumeurs, en raison de son prix élevé, Journ. offic. 25 juin 1873, p. 4186, 2e col. dans ALAN GILAN
Les alcoolisés par la chartreuse sont des alcoolisés ordinaires, dont le mal doit être mis avant tout sur le compte de l'alcool, Journ. offic. 1er juin 1876, p. 3751, 1re col. dans ALCOOLISÉ, ÉE
Nom donné, dans les landes de Gascogne, à une couche imperméable, située à la profondeur moyenne d'un mètre environ, d'épaisseur variable, d'un brun rouge foncé, assez compacte, qui ne cède qu'à la pioche ; c'est un sable cimenté par une sorte de matière organique légèrement ferrugineuse, Journ. offic. 27 juill. 1870, p. 1337, 5e et 6e col. dans ALIOS
; on a ainsi tout un réseau d'allumoirs uniquement alimenté par un ou deux éléments de M. Leclanché, Journ. offic. 30 juin 1876, p. 4688, 2e col. dans ALLUMOIR
Cet anémographe spectral [de M. de Parville] nous semble avantageux, en ce que l'opérateur peut conserver la trace du vent, Journ. offic. 26 févr. 1874, p. 1537, 2e col. dans ANÉMOGRAPHE
Les fleurs de certaines espèces d'anonacées répandent une odeur très agréable ; l'anona odoratissima, en particulier, est dans ce cas, Journ. offic. 25 juin 1873, p. 4186, 2e col. dans ANONACÉES
M. Janssen fait remarquer qu'il a vu la planète entrer sur le soleil sans aucun ligament ; mais la durée de l'entrée a été anormalement longue, Journ. offic. 11 fév. 1875, p. 1135, 3e col. dans ANORMALEMENT
Les anthropolithes de la Guadeloupe ont joui d'une certaine célébrité au commencement de ce siècle.... le Muséum d'histoire naturelle de Paris possède deux anthropolithes de la Guadeloupe, 14 févr. 1873, p. 1089, 2e et 3e col. dans ANTHROPOLITHE
Un travail sur les propriétés antifermentescibles du silicate de soude, Journ. offic. 9 nov. 1872, p. 6888, 2e col. dans ANTIFERMENTESCIBLE
... la nidification du poisson arc-en-ciel de l'Inde.... le poisson arc-en-ciel.... un des plus jolis poissons connus, Journ. offic. 9 déc. 1875, p. 10160, 1re col. dans ARC-EN-CIEL
A 7000 mètres, son oreille droite était devenue noire, il [Crocé-Spinelli] asphyxiait ; l'oxygène fit disparaître ces symptômes redoutables, Journ. offic. 22 avril 1875, p. 2918, 1re col. dans ASPHYXIER
L'insensibilité produite [par le chloral injecté dans les veines] ne détermina aucun de ces phénomènes asphyxiques inquiétants qui s'observent si souvent à la suite du chloroforme, Journ. offic. 26 févr. 1874, p. 1537, 3e col. dans ASPHYXIQUE
La distance à la masse attirante diminue la force attractive, Journ. des Débats, 25 mai 1876, feuilleton, 1re p. 5e col. dans ATTIRANT, ANTE
Les phénomènes auroraux, Journ. offic. 8 avr. 1872, p. 2435, 1re col. dans AURORAL, ALE
Rien de si ingénieux, de si facile à conduire que la voiture automobile à air comprimé que l'on voit fonctionner sur le tramway de l'Arc-de-Triomphe à Neuilly, Journ. des Débats, 30 mars 1876, feuilleton, 1re page, 1re col. dans AUTOMOBILE
Il nous paraît plus probable que les bruits entendus étaient produits par ce phénomène bien connu des voyageurs sous le nom de chant des ballons, bruit de roche, Journ. offic. 29 nov. 1871, p. 4695, 2e col. dans BALLON
Il [M. Bert] a respiré un mélange artificiel d'oxygène et d'azote dans la proportion de 40 pour 100 contre 60 pour 100 renfermé dans de petits ballonnets, Journ. offic. 3 avr. 1874, p. 2568, 3e col. dans BALLONNET
Le bathomètre a été mis à l'essai dans une double traversée de l'océan Atlantique à bord du bateau à vapeur le Faraday, qui avait pour mission la pose d'un câble sous-marin ; on compara les indications de l'instrument avec les résultats fournis par des sondages directs obtenus à l'aide de la sonde à fil de corde de piano de M. William Thomson ; chaque fois l'accord fut trouvé satisfaisant, Journ. des Débats, 26 mai 1876, Feuilleton, 2e page, 3e col. dans BATHOMÈTRE
Il n'est pas si difficile de lever cavalièrement un plan au baromètre et à la boussole...., Journ. offic. 18 avril 1872 p. 2625, 2e col. dans CAVALIÈREMENT
On coaltare.... la tige.... à partir des racines, jusqu'à plusieurs centimètres au-dessus du point où le chaussage devra ramener la terre...., Journ. offic. 7 avril 1876, p. 2510, 2e col. dans CHAUSSAGE
On a amené ces eaux [d'égout] sur des prairies, sur des cultures de china-grass, et les effets ont été remarquables, Journ. offic. 20 nov. 1874, p. 7718, 3e col. dans CHINA-GRASS
M. Daubrée présente des échantillons d'un nouveau minéral formé de l'association des quatre corps suivants : le chlore, l'iode, l'argent et le mercure ; le chloroiodure d'argent et de mercure n'avait pas encore été rencontré, Journ. offic. 18 août 1876, p. 6464, 2e col. dans CHLOROIODURE
C'est dans le parenchyme [du limodorum abortivum] que, contrairement à ce que l'on savait, M. Chatin a découvert les globules chlorophylliens, Journ. offic. 17 déc. 1874, p. 8367, 2e col. dans CHLOROPHYLLIEN, IENNE
La dilatation des canaux chromatophores, Journ. offic. 25 nov. 1875, p. 9664, 2e col. dans CHROMATOPHORE
M. Bernard communique, au nom de M. Glénard, de Lyon, une expérience extrêmement intéressante sur la coagulabilité du sang, Journ. offic. 18 nov. 1875, p. 9440, 2e col. dans COAGULABILITÉ
En mars et avril, la vigne étant taillée et profondément déchaussée, on coaltare au gros pinceau la tige dépouillée de ses vieilles écorces,.., Journ. offic. 7 avril 1876, p. 2510, 2e col. dans COALTARER
Quand la température s'est un peu élevée, le colise mâle étale ses belles nageoires avec plus de coquetterie encore, Journ. des Débats, 11 mai 1876, Feuilleton, 6e col. dans COLISA ou COLISE
Les expériences de M. Bert sur le caméléon prouvent que les nerfs colorateurs ont beaucoup d'analogie avec les nerfs vaso-moteurs, Journ. offic. 25 nov. 1875, p. 9664, 2e col. dans COLORATEUR, TRICE
Le précipité étant trop faible pour être pesé, sa teneur en cuivre a été déterminée à l'aide d'une méthode colorimétrique, Journal offic. 28 janv. 1875, p. 752, 2e col. dans COLORIMÉTRIQUE
Nous remarquons au banc des savants étrangers M. Hilgard, commentateur des poids et mesures, un des géodésistes les plus éminents des États-Unis, Journ. offic. 26 mai 1872, p. 3522, 2e col. dans COMMENTATEUR, TRICE
L'autre partie [des cordes du violon], beaucoup plus courte ou partie accessoire, va du chevalet au cordier, qui lui sert de point d'attache, Journ. offic. 18 févr. 1875, p. 1296, 3e col. dans CORDIER
De ce que la planète [Vénus] a été vue dans l'atmosphère coronale, il faut bien naturellement en déduire que cette atmosphère existe, Journ. offic. 17 déc. 1874, p. 8366, 3e col. dans CORONAL, ALE
Tous les kilomètres, le train [de la poste atmosphérique] déclenchera lui-même un butoir qui ouvrira une communication entre la conduite et un réservoir sous pression, Journ. offic. 3 juin 1875, p. 3960, 2e col. dans DÉCLENCHER,
Il a pu se produire ici le phénomène étudié par M. Bert sous le nom de décompression.... il nous semble probable que Sivel et Crocé-Spinelli seront morts des suites d'une décompression trop brusque, Journ. offic. 22 avril 1875, p. 2918, 2e col. dans DÉCOMPRESSION
Ce travail.... est favorisé par la sécrétion d'une matière gélatineuse entre les deux carapaces [de l'écrevisse], qui facilite leur dégainement, Journ. offic. 24 juill. 1871, p. 2206 dans DÉGAINEMENT
Contrairement à l'opinion répandue, le café et le thé n'empêcheraient pas la dénutrition des tissus, Journ. offic. 15 août 1873, p. 5417, 3e col. dans DÉNUTRITION
Les angles de tir, les hausses, les dérivations, les angles de chute, les vitesses restantes,..., Journ. offic. 8 janv. 1875, p. 166, 3e col. dans DÉRIVATION
Si l'on change beaucoup de latitude, l'influence de la rotation de la terre sur la dérivation peut devenir très appréciable, ib. p. 167, 1re col. dans DÉRIVATION
M. Bertrand communique, au nom de M. Marcel Depretz, un travail sur la rapidité de l'aimantation et de la désaimantation, Journ. offic. 3 juin 1875, p. 3959, 3e col. dans DÉSAIMANTATION
Il fallut bien alors passer par le dessertissage ; les pierres démontées furent envoyées à Paris, Journ. offic. 3 mai 1870, p. 763, 2e col. dans DESSERTISSAGE
La poudre à tirer.... ne détone pas par le fulminate de mercure ; mais, en employant la nitroglycérine comme détonateur auxiliaire excité lui-même par le fulminate, on obtient l'explosion de premier ordre de la poudre, très différente de l'explosion simple.... , Journ. offic. 22 oct. 1874, p. 7149, 3° col. dans DÉTONATEUR
En employant la méthode dilatométrique, M. Bouquet de Grie a recherché quelle était pour chacun des 17 échantillons [d'eau de mer] la loi de sa dilatation propre, Journ. offic. 23 déc. 1875, p. 10688, 1re col. dans DILATOMÉTRIQUE
Dans le Journal de physique de juin 1775, Changeux inséra un article relatif à une loi générale de la nature, de la fusibilité et de la dissolvibilité des corps relativement à leur masse ;... on n'avait pas d'idées bien nettes sur la fusibilité, la dissolvibilité, Journ. offic. 11 fév. 1875, p. 1136, 1re col. dans DISSOLUBILITÉ
Des plantes sensibles comme les mimosas ou les droséras.... la plante connue sous le nom de droséra, n'est sensible qu'au toucher, Journ. offic. 30 oct. 1873, p. 6626, 1re col. dans DROSÉRA
La dulcite avait été extraite de la manne de Madagascar par Laurent, Journ. offic. 24 juill. 1871, p. 2205, 3e col. dans DULCITE
L'eau qui aura servi dans la turbine [servant à épuiser les caves inondées] sera éconduite, bien entendu, par l'égout, Journ. offic. 11 mai 1876, p. 3208, 1re col. dans ÉCONDUIRE
L'effloraison produirait une action inverse ; partout où l'on s'est opposé au développement des fleurs, la proportion du sucre de canne [dans l'agavé] s'est toujours accrue, tandis que le sucre interverti n'a presque pas varié, Journ. offic. 23 nov. 1876, p. 8608, 3e col. dans EFFLORAISON
Tuyau d'évacuation de la vapeur, Journ. des Débats, 3 nov. 1876, Feuilleton, 1re page, 4e col. dans ÉJECTEUR
M. Cazaux adresse la description d'un système destiné à révéler électriquement un commencement d'incendie, Journ. offic. 17 déc. 1874, p. 8366, 2e col. dans ÉLECTRIQUEMENT
L'éminent électriseur [M. du Moncel], Journ. offic. 15 juin 1876, p. 4199, 2e col. dans ÉLECTRISEUR
La cinquième partie [du Traité de mécanique générale de M. Resal] a pour titre : Des moteurs animés ; de l'eau et du vent comme moteurs ; des machines hydrauliques et élévatoires, Journ. offic. 8 juin 1876, p. 3968, 2e col. dans ÉLÉVATOIRE
On met tremper des quartiers de viande, de vingt-quatre à trente-six heures, dans une solution renfermant, pour 100 parties, 8 de biborate de soude, 2 d'acide borique, 3 de salpêtre et 1 de sel ; on embarrique en ajoutant un peu de ce liquide, Journ. des Débats, 11 nov. 1875, 2e page, 6e col. dans EMBARRIQUER
Si on embobine cet acier à la façon d'un électro-aimant ordinaire, de manière à lui communiquer le maximum de puissance..., Journ. offic. 16 nov. 1876, p. 8320, 2e col. dans EMBOBELINER ou EMBOBINER
Récolte des rayons solaires et projection sur le récipient emmagasinateur à l'aide d'un réflecteur présentant la forme d'un abat-jour, Journ. offic. 17 oct. 1875, p. 8719, 3e col. dans EMMAGASINATEUR, TRICE
La quantité de chaleur que peut emmagasiner du gaz en communication libre avec l'atmosphère est limitée ; ce sera toujours un mauvais emmagasinateur, Journ. offic. 19 nov. 1876, p. 8456, 2e col. dans EMMAGASINATEUR, TRICE
Le bon était, à l'origine, de 105 francs ; le faussaire, en effaçant la mention à l'aide d'une substance que l'on nomme encrivore, l'a transformé en un bon de 5000 francs, dont il a fait la négociation, Journ. des Débats, feuilleton, 2e page, 3e col. dans ENCRIVORE
Les spores germent en émettant des filaments qui, dès qu'ils rencontrent les globules verts des protococcus, s'y fixent à la manière de tout parasite végétal au moyen de suçoirs ou d'épatements spéciaux, Journ. offic. 23 mars 1872, p. 2066, 3e col. dans ÉPATEMENT
Ces phénomènes coïncident avec nos points astronomiques critiques, tels que apogée, périgée lunaire, lunistice, équilune, coïncidence de déclinaison lunaire et solaire, Journ. offic. 17 mars 1872, p. 1910, 3e col. dans ÉQUILUNE
Si la proportion d'iridium est convenablement fixée, la malléabilité, la ductilité de l'alliage [d'iridium et de platine] deviennent telles, que l'on peut par le laminoir, le marteau, les étampes, transformer les plus gros lingots en autant de verges ou règles de forme quelconque qu'on le désire, Journ. offic. 20 oct. 1872, p. 6585, 1re col. dans ÉTAMPE
Vous aurez un pompier alerte qui fera sa ronde à chaque seconde, et un extincteur toujours prêt à fonctionner et à étouffer l'incendie naissant, Journ. offic. 10 janv. 1875, p. 230, 1re col. dans EXTINCTEUR
Le fonçage des puits à la poudre ne donna par jour qu'un avancement de 8 centimètres ; il fut de 30 centimètres au contraire avec la dynamite, Journ. offic. 6 nov. 1871, p. 4310, 2e col. dans FONÇAGE
Il est avantageux pour l'État d'employer la dynamite au fractionnement des pièces hors de service..., Journ. offic. 27 nov. 1874, p. 7832, 1re col. dans FRACTIONNEMENT
Expériences exécutées à Brest pour fractionner les bouches à feu en fonte hors de service à l'aide de la dynamite, Journ. offic. 27 nov. 1874, p. 7831, 3e col. dans FRACTIONNER
Les directions d'artillerie de Rennes et de Brest furent chargées de voir si l'on ne pourrait pas fractionner économiquement ces vieux canons, ib. 27 nov. 1874, p. 7832, 1re col. dans FRACTIONNER
L'aération s'obtiendra, comme au Saint-Gothard, par l'injection d'air comprimé jusqu'au front de taille.... [en cas d'irruption des eaux] on séparera ce front de taille du reste de la galerie par une sorte de carapace à cloisons hermétiques, Journ. offic. 17 août 1875, p. 6891 dans FRONT
Le danger que présente l'ingestion répétée des vins fuchsinés, Journ. offic. 8 fév. 1877, p. 1008, 3e col. dans FUCHSINÉ, ÉE
Le système ordinaire de M. Toselli consiste à générer le froid par la dissolution du nitrate d'ammoniaque dans l'eau.... la basse température générée par la dissolution du sel de nitrate d'ammoniaque est de courte durée, Journ. offic. 7 sept. 1875, p. 7642, 2e et 3e col. dans GÉNÉRER
Les cellules [de l'épiderme du lapin] se sont modifiées en se générant et apparaissent avec l'aspect des cellules épidermiques de l'homme, Journ. offic. 29 nov. 1871, p. 4696, 1re col. dans GÉNÉRER
M. Gaston Planté envoie une note intéressante sur la foudre globulaire, Journ. offic. 3 août 1876, p. 5879, 3e col. dans GLOBULAIRE
L'écoulement de la gomme constitue une véritable maladie, que le savant botaniste [M. Ed. Prillieux] désigne sous le nom de gommose ; la gommose consiste en une transformation en gomme, substance inutile à l'économie, des éléments nécessaires à la formation des nouveaux tissus, Journ. offic. 14 mai 1874, p. 3257, 2e et 3e col. dans GOMMOSE
Les huiles de graissage [dans la décompression de l'air comprimé] se solidifient, et les organes grippent, Journ. des Débats, 30 mars 1876, feuilleton, 2e page, 1re col. dans GRIPPER
Autrefois on n'exploitait pas les mines grisouteuses ; on ne savait pas les aérer suffisamment, Journ. des Débats, 9 mars 1876, 1re page, 3e col. dans GRISOUTEUX, EUSE
Des rainettes, ces petites grenouilles vertes, bien connues des paysans, qui, chassant l'air des poumons dans leur poche gulaire, produisent un concert si bizarre, Journ. offic. 4 juin 1873, p. 3553, 1re col. dans GULAIRE
L'on retrouve en pleine France des machaerodus, des helladotherium, d'énormes sangliers, des.... hipparions semblables ou presque semblables à ceux qui ont animé les vallées de la Grèce.... ce gîte a été découvert par Christol, en 1832 ; il y avait découvert des ossements de mouton, de boeuf, de sanglier, d'hyène et un genre nouveau voisin du cheval, auquel il a donné le nom d'hipparion, Journ. offic. 6 fév. 1873, p. 889, 2e col. dans HIPPARION
L'homalographe [de MM. Peaucellier et Wagner] permet de déterminer, par une seule opération, à la fois la distance et l'altitude d'un point, Journ. offic. 5 mars 1874, p. 1735, 3e col. dans HOMALOGRAPHE
Le meilleur coaltar, à ce point de vue, sera celui qui renferme le plus d'hydrocarbures compris entre les huiles dites très lourdes et les principes trop volatils.... jusqu'ici on s'est assez peu servi des huiles lourdes de houille...., Journ. offic. 29 oct. 1874, p. 7263, 3e col. dans HUILE
M. Francisque Michel adresse une note sur un appareil destiné à signaler automatiquement la présence autour des navires de blocs de glace flottants ou icebergs.... le jour, à moins d'un brouillard intense, les icebergs, frappés par les rayons du soleil, se voient à de grandes distances, Journ. offic. 16 avr. 1874, p. 2769, 1re col. dans ICEBERG
M. Larrey présente, au nom de M. le docteur Colin, du Val-de-Grâce, une note sur ce que l'auteur appelle l'intoxication tellurique, ou les causes de l'impaludisme, Journ. offic. 6 nov. 1873, p. 6738, 1re col. dans IMPALUDISME
Tous les ans, il fallait changer les garde-barrières, dont l'impaludisme ruinait la santé, ib. 23 juill. 1874, p. 5161, 2e col. dans IMPALUDISME
Le poison de l'inée est de ceux qui agissent sur les mouvements du coeur, Journ offic. 8 févr. 1877, p. 1008, 1re col. dans INÉE
Les verres irisables sont de mauvais verres, Journ. offic. 1er fév. 1877, p. 792, 2e col. dans IRISABLE
Ils donneront également la composition des lames minces qui produisent l'irisation.... ces études ne sont pas seulement intéressantes au point de vue de l'irisation du verre, au point de vue de la production d'une substance vitreuse présentant l'aspect de la nacre..., Journ. offic. 1er fév. 1877, p. 792, 2e col. dans IRISATION
Les axolotls de M. Duméril s'étaient bien reproduits, sous leur forme larvaire, Journ. offic. 31 mars 1876, p. 2303, 1re col. dans LARVAIRE
L'auteur [M. Gruey] conclut que, conformément à ce que l'on présumait d'après les observations de 1873, 1874, 1875, les étoiles [filantes] de novembre ne rencontrent plus la terre ; le passage des Léonides a été absolument nul cette année, Journ. offic. 30 nov. 1876, p. 8840, 1re col. dans LÉONIDES
Le traitement [du lait] par le froid réduit la main-d'oeuvre ; il y a un écrémage de moins, et l'emploi de grands brocs de 50 litres rend les levages [de la crème] expéditifs, Journ. offic. 7 fév. 1876, p. 1093, 2e col. dans LEVAGE
Il serait si facile d'utiliser leur travail [des courants d'eau] pour le colmatage et le limonage des terres arables, Journ. offic. du 25 mai 1869, p. 749, 2e col. dans LIMONAGE
Point où la lune est parvenue à sa plus grande déclinaison, soit boréale, soit australe, ainsi dit par comparaison au solstice, parce qu'alors cet astre demeure presque stationnaire et semble s'arrêter dans son mouvement vers le nord ou vers le sud. Le jour du lunistice boréal ou supérieur est le jour du mois lunaire où la lune paraît le plus longtemps sur l'horizon dans l'hémisphère boréal ; le contraire a lieu dans l'hémisphère austral. Le jour du lunistice austral ou inférieur est le jour du mois lunaire où la lune paraît le moins longtemps sur l'horizon dans l'hémisphère boréal ; le contraire a lieu dans l'hémisphère austral (voy. ÉQUILUNE). 13 déc. 1870, belle aurore [boréale], lunistice, Journ. offic. 17 mars 1872, p. 1910, 3e col. dans LUNISTICE
Dans un essai fait sur le chemin de fer de Filchburg, l'augmentation d'adhérence obtenue avec les hélices magnétisantes dépassa 40 p. 100, quand une seule paire de roues était aimantée, Journ. offic. 23 avril 1876, p. 2887, 1re col. dans MAGNÉTISANT, ANTE
Tout ce système [du nouveau télescope] est si bien équilibré, rendu si complétement docile, qu'avec le bout du doigt posé sur une manette, nous avons pu faire tourner cette grande aiguille monstre, Journ. offic. 24 oct. 1875, p. 8830, 1re col. dans MANETTE
Sur le réseau de l'Est, à la seule gare de Paris, il faudrait [pour le chauffage des wagons] manutentionner dans une seule journée 5000 chaufferettes, Journ. offic. 19 nov. 1876, p. 8456, 2e col. dans MANUTENTIONNER
Le mot de bitume s'applique de préférence au principe mère des matières bitumineuses, Journ. offic. 11 mars 1872, p. 1735, 3e col. dans MÈRE
Berzelius a écrit qu'il avait observé que les fers météorites ne s'oxydaient pas, Journ. offic. 15 mars 1877, p. 1968, 2e col. dans MÉTÉORITIQUE
Les micro-organismes nombreux et prolifères, Journ. offic. 11 févr. 1876, p. 1136, 1re col. dans MICRO-ORGANISME
Il est très probable que la discordance signalée entre MM. Héraud et Bonnifet tient à ce que M. Héraud, missionnaire de l'Académie, avait entre les mains une lunette excellente...., 28 janv. 1875, p. 751, 3e col. dans MISSIONNAIRE
Selon M. Marion, c'est surtout pour les vignes des environs de Marseille, vers la montée de mai, qu'il faut traiter les ceps par les sulfocarbonates, Journ. offic. 18 juil. 1876, p. 5111, 1re c. dans MONTÉE
Les analyses qu'il vient de faire sur les émeraudes moraillon, c'est-à-dire les émeraudes brutes, Journ. offic. 17 déc. 1869, p. 1647, 3e col. dans MORAILLON
La production de la chair nageante [les poissons] a son importance et touche à l'un des problèmes les plus gros de notre temps : la diminution de la cherté des vivres, Journ. offic. 31 mars 1876, p. 2302, 2e col. dans NAGEANT, ANTE
Les micro-organismes très nombreux et très prolifères détruisent par liquéfaction les néocytes, pénètrent dans les parties voisines de la plaie et amènent la formation des abcès du voisinage, Journ. offic. 11 fév. 1875, p. 1136, 1re col. dans NÉOCYTE
Les opérations de galvanoplastie, l'industrie nouvelle du nickelisage, Journ. offic. 24 juill. 1871, p. 2206 dans NICKELISAGE
M. Duchemin a eu l'excellente pensée de protéger les cercles de ses boussoles circulaires à l'aide d'un dépôt nickelisé.... la Creuse... a fait une partie du tour du monde avec une rose nickelisée, Journ. offic. 18 nov. 1875, p. 9440, 1re col. dans NICKELISÉ, ÉE
La consommation de nickel s'est beaucoup accrue, depuis qu'on est parvenu à nickeliser facilement les objets, les outils et les instruments de précision, Journ. des Débats, 11 août 1876, feuilleton, 2e page, 3e col. dans NICKELISER
Roche que M. Damour a signalée le premier en Islande, Journ. offic. 11 janvier 1877, p. 263, 3e col. dans NORTITE
Sur le calcaire nummulitique, calciné et désagrégé, formant le sol de la grotte, gisait un squelette humain associé à des silex taillés, Journ. offic. 7 mai 1874, p. 3143, 3e col. dans NUMMULITIQUE
Le phosphate de chaux dont on se sert depuis longtemps pour fabriquer le verre opale à reflets rougeâtres, Journ. offic. 28 janv. 1875, p. 752, 2e col. dans OPALE
Un verre plus ou moins opalisé au lieu du verre éminemment limpide et éclatant qu'ils ont coutume de produire, Journ. offic. 8 janv. 1875, p. 752, 1re col. dans OPALISÉ, ÉE
L'île de la Réunion se divise orographiquement et géographiquement en deux parties très distinctes, Journ. offic. 20 janv. 1876, p. 591, 3e col. dans OROGRAPHIQUEMENT
M. Dupuy de Lôme présente au nom de M. Bertin, ingénieur des constructions navales, un mémoire sur l'observation des vagues à l'aide de l'oscillographe, instrument imaginé par l'auteur en 1869.... on obtient à l'aide de l'oscillographe tout à la fois le roulis du navire et la forme des vagues ou leur inclinaison, Journ. offic. 10 mars 1876, p. 1679, 1re col. dans OSCILLOGRAPHE
M. Crookes [à propos du radiomètre] a combiné un nouvel appareil utilisant au maximum l'effet calorique ; l'othéoscope entre en rotation, même à la pression atmosphérique, sous le plus petit effluve lumineux, Journ. offic. 17 mai 1877, p. 3720, 1re col. dans OTHÉOSCOPE
En résumé, conclut M. Fremy, voici des objections graves aux théories panspermistes de M. Pasteur, Journ. offic. 10 fév. 1872, p. 986, 3e col. dans PANSPERMISTE
Cette étude l'a conduit [M. A. Girard] à préciser les conditions que doit remplir une fibre papetière de bonne qualité, Journ. offic. 19 mars 1875, p. 2102, 1re col. dans PAPETIÈRE
On monte les télescopes parallactiquement ; cela veut dire que le tube est installé sur un support longitudinal incliné comme l'axe du monde ; de plus, le tube peut tourner autour de ce support et se mouvoir, en outre, dans son propre plan, Journ. offic. 24 oct. 1875, p. 8829, 3e col. dans PARALLACTIQUEMENT
On a [au Saint-Gothard] perfectionné beaucoup les anciennes perforatrices ; on a diminué leur poids et leur volume : à la perforatrice Someiller on a substitué la perforatrice François, et depuis, la perforatrice Turretini..., Journ. offic. 17 fév. 1876, p. 1264, 2e col. dans PERFORATRICE
L'auteur traite en détail les questions du pétardement des roches, de la démolition des maçonneries, Journ. offic. 13 août 1874, p. 5840, 1re col. dans PÉTARDEMENT
Les inventeurs ont été conduits à phosphorer l'alliage de cuivre et d'étain, Journ. offic. 8 sept. 1871, p. 3307, 1re col. dans PHOSPHORER
Ces couches [dans les sondages pour le chemin sous-marin entre la France et l'Angleterre] se sont présentées sous forme de sables.... accompagnés d'argiles réfractaires,... grès rouge, calcaire carbonifère, phtanite, sans aucune roche de l'étage houiller, Journ. offic. 8 juin 1877, p. 4259, 2e col. dans PHTANITE
M. Planchon, professeur à Montpellier, après avoir décrit ce nouvel ennemi de la vigne [1865], lui donna le nom de rhizaphis vastatrix et plus tard celui de phylloxera vastatrix qu'il a conservé ; on a rapproché ce puceron d'un autre insecte découvert en Amérique en 1854, le pemphigus vitifolia, que l'on ne rencontrait que sur les feuilles de la vigne ; d'où le nom impropre de phylloxéra qui signifie parasite des feuilles, alors qu'en réalité on ne le trouve guère que sur les racines..., Journ. offic. 25 juin 1873, p. 4186, 3e col. dans PHYLLOXÉRA
Lorsqu'une vigne phylloxérée est grassement fumée, on la voit quelques mois plus tard reprendre de la force, Journ. offic. 4 déc. 1873, p. 7449, 3e col. dans PHYLLOXÉRÉ, ÉE
M. Girard est persuadé que la marche moins rapide de l'invasion phylloxérienne, à mesure que les vignobles sont plus septentrionaux, tient uniquement à une hivernation de plus longue durée..., Journ. offic. 29 oct. 1874, p. 7263 dans PHYLLOXÉRIEN, IENNE
Il [E. Curie] se sert de l'acide picrique en solution aqueuse, de pièces de pansement imbibées de cette solution ou mieux encore de ouate picriquée, Journ. offic. 10 nov. 1876, p. 8119, 2e col. dans PICRIQUÉ, ÉE
Notre système solaire serait plus riche qu'on l'a dit : il ne se composerait pas seulement, en allant du soleil vers les espaces lointains, de Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et des planéticules comprises entre Mars et Jupiter..., Journ. des Débats, 21 sept. 1876, Feuilleton, 1re page, 1re col. dans PLANÉTICULE
Ses observations [de Sédillau] barométriques, thermométriques et pluviométriques s'y sont faites [à l'observatoire] sans temps d'arrêt, Journ. offic. 8 déc. 1871, p. 4845, 3e col. dans PLUVIOMÉTRIQUE
La nature de ces gaz qui donnent au verre à glace un défaut connu sous le nom de point, n'a pas été jusqu'à présent déterminée avec exactitude.... le point est dû à l'action des corps réducteurs sur le sulfate de soude qui se trouve toujours en excès pendant la fabrication du verre.... le sulfure réagit sur le sulfate et produit les gaz qui restent dans le verre, si la coulée se fait à ce moment ; c'est ainsi que le verre présente du point qui peut être gros et espacé : c'est le point de charbon ; ou fin et rapproché : c'est le point de sel, Journ. offic. 16 déc. 1875, p. 10383, 1re col. dans POINT
La plus grande pollution des eaux de Seine correspond un peu après à la sortie des eaux d'égout, Journ. offic. 20 nov. 1874, p. 7718, 2e col. dans POLLUTION
M. Jamin présente une note de M. Van der Willigen sur la force portative des aimants en fer à cheval ; l'auteur fait connaître une méthode d'aimantation qui permet d'augmenter de près d'un tiers la force portative permanente des meilleurs aimants, Journ. offic. 7 déc. 1876, p. 9096, 2e col. dans PORTATIF, IVE
M. Frédéric Kastner, auquel on doit ce curieux instrument appelé le pyrophone, dans lequel les sons musicaux sont produits par des flammes chantantes..., Journ. offic. 11 nov. 1875, p. 9207, 2e col. dans PYROPHONE
D'après M. le professeur Panceri, qui a beaucoup étudié.... les noctiluques, les pyrosomes, les pholades, etc. la phosphorescence serait due à une matière morte rejetée par l'animal, Journ. offic 4 août 1872, p. 5371, 1re col. dans PYROSOME
Le pansement à la ouate agit surtout et avant tout comme pansement rare, Journ. offic. 14 janv. 1875, p. 342, 2e col. dans RARE
Les treilles, moins ravalées par la taille que la vigne en souche, Journ. offic. 30 déc. 1873, p. 8259, 1re col. dans RAVALÉ, ÉE
Le réchauffeur imaginé par M. Mekarski résout très habilement cette seconde difficulté ; en effet l'air, avant de se détendre, se charge de vapeur d'eau dans la bouillotte, et il emporte ainsi avec lui assez de calorique pour faire face au refroidissement, Journ. des Débats, 30 mars 1876, Feuilleton, 2e page, 2e col. dans RÉCHAUFFEUR
Il se passe ici, dit M. Dumas, ce que l'on remarque dans le phénomène de la regélation, si bien signalé par Faraday : les petits glaçons se fondent et constituent un glaçon unique, Journ. offic. 19 avril 1870, p. 699, 1re col. dans REGÉLATION
M. Peters, commandant l'expédition de la Nouvelle-Zélande, fait savoir qu'il a obtenu d'excellents résultats avec le revolver photographique imaginé par M. Janssen, Journ. offic. 11 mars 1875, p. 1856, 2e col. dans REVOLVER
Sur cet appareil on installa deux assises de bonnes briques à joints entrecroisés et bien noyés de ciment, le tout scellé à la façon rocheuse, Journ. offic. 1er juill. 1877, p. 4979, 2e col. dans ROCHEUX, EUSE
Voici l'explication classique adoptée pour rendre compte du roussissement des bourgeons à cette époque de l'année [lune rousse] ; la lune, dit-on, n'a rien à faire dans le phénomène, elle est simplement témoin et non acteur dans le roussissement des végétaux, Journ. offic. 10 avril 1866, p. 2591, 2e col. dans ROUSSISSEMENT
On appelle salants d'assez grandes étendues de terres voisines de la mer et recouvertes d'une couche très mince d'efflorescences salines, Journ. offic. 17 nov. 1871, p. 4498, 2e col. dans SALANT
M. le docteur Déclat signale à l'attention l'action bienfaisante du salicylate de fer, Journ. offic. 6 janv. 1876, p. 143, 1re col. dans SALICYLATE
Les riverains du lac Léman appellent seiche un phénomène accidentel consistant en un mouvement alternatif et répété d'élévation et d'abaissement du niveau de l'eau du lac, Journ. offic. 14 janv. 1875, p. 341, 3e col. dans SEICHE
M. Tresca présente de la part de M. Farcot la description d'un système mécanique très ingénieux : le servo-moteur qui sert d'intermédiaire entre la main de l'ouvrier et l'outil, et permettra de manier avec la même facilité des organes puissants ou des organes légers, Journ. offic. 3 mai 1873, p. 2919, 1re col. dans SERVO-MOTEUR
On solubilise cette laque [de chlorophylle] avec des phosphates alcalins, Journ. offic. 14 avr. 1877, p. 2872, 3e col. dans SOLUBILISER
Irruption de grisou par quelque fissure, Journ. des Débats, 9 mars 1876, 2e page, 4e col. dans SOUFFLARD
Instrument inventé par MM. Champion, Pillet et Grenier, et destiné à doser des quantités extrêmement petites de soude, et que les auteurs nomment spectronatromètre, Journ. offic. 20 mars 1873, p. 1953, 3e col. dans SPECTRONATROMÈTRE
Un véritable laboratoire astronomique, permettant de photographier constamment le soleil et de l'examiner aussi spectroscopiquement, Journ. offic. 8 avril 1872, p. 2435, 3e col. dans SPECTROSCOPIQUEMENT
Proposant, pour combattre le phylloxéra, le sulfiode, composé avec lequel il a détruit le trichophyton, l'achorion des teignes..., les premiers essais de l'action du sulfiode ont été faits à l'hôpital Saint-Louis, Journ. offic. 14 mai 1874, p. 3256, 3e col. dans SULFIODE
Pour augmenter l'efficacité et diminuer les frais du sulfocarbonatage des vignes, Journ. offic. 3 avril 1876, p. 2510, 3e col. dans SULFOCARBONATAGE
Le sulfate de quinine et ses synergiques, digitale, ergot de seigle..., Journ. des Débats, 30 nov. 1876, Feuilleton, 2e page, 2e col. dans SYNERGIQUE
L'auteur de ce travail pêcha un jour, dans la baie de Concarneau, des tacauds, Journ. offic. 16 avril 1874, p. 2768, 3e col. dans TACAUD
[En Bourgogne] on s'aperçoit de l'ancienneté de la culture au tapis de racines ; ainsi les ceps de l'an 904 ont un tapis bien plus épais que les ceps de 1234, Journ. offic. 11 nov. 1875, p. 9208, 1re col. dans TAPIS
Jusqu'ici, et malgré les perfectionnements apportés depuis 1863, le téléphone est resté sans application, Journ. des Débats, 5 oct. 1876, Feuilleton, 1re page, 3e col. dans TÉLÉPHONE
Le cyprin télescope, en chinois long-tsing-ya (cyprinus macrophthalmus), provient des eaux douces de la Chine et du Japon.... variété de cyprin que l'auteur [M. Charbonnier] désigne sous le nom de poisson télescope, à cause de la forme de ses yeux, Journ. offic. 9 nov. 1872, p. 6889, 3e col. dans TÉLESCOPE
Le câble télodynamique, imaginé par M. F. Hirn, de Logelbach, le frère du savant correspondant de l'Académie des sciences, résout complétement le difficile problème de la transmission de la force motrice à de grandes distances ; cette petite corde métallique, à peine grosse comme le petit doigt, transporte la force où l'on veut, par dizaines, par centaines de chevaux, Monit. univ. 8 avril 1868, p. 495, 3e col. dans TÉLODYNAMIQUE
Pour connaître la force alcoolique d'une eau-de-vie, on se sert d'aréomètres, dont les plus usités dans la ville de Cognac.... sont le tessa, l'hydromètre anglais.... il [M. Bernard] insiste sur le peu de précision qu'offre le tessa, instrument absolument inconnu ailleurs que dans les Charentes, Journ. offic. 11 nov. 1875, p. 9208, 2e col. dans TESSA
Au mont Cenis, la respiration était quelquefois gênée après le tirage des mines, malgré le jeu des ventilateurs, Journ. offic. 17 fév. 1876, p. 1264, 2° col. dans TIRAGE
Soit, par exemple, un sucre titrant [au saccharimètre] 95 degrés, Journ. offic. 28 fév. 1875, 2e col. dans TITRER
Carbure d'hydrogène que l'on retire en abondance du goudron de houille, Journ. offic. 26 avr. 1872, p. 2786, 1re col. dans TOLUÈNE
On peut assimiler les globes fulminants chargés d'électricité à des volants détachés ou à des tores de matière raréfiée, animés d'un vitesse prodigieuse, au point de produire de la chaleur et de la lumière, Journ. offic. 3 août 1876, p. 5870, 1re col. dans TORE
Il s'agit de savoir si, oui ou non, les cyclones, tournades, trombes, ouragans, sont un mouvement ascendant ou descendant, Journ. offic. 27 nov. 1873, p. 7242, 1re col. dans TOURNADE
M. Fremy a cherché un alliage de fer n'étant ni la fonte, ni le fer, ni l'acier dur et trempant.... on peut obtenir ce métal [métal à canon] en faisant fondre une partie de bon acier trempant avec trois parties de fer, Journ. offic. 29 janv. 1874, p. 850, 1re col. dans TREMPANT, ANTE
Rayons ultra-rouges, rayons qui existent dans toute lumière, qui, dans le spectre solaire, se placent au delà du rouge, et qui sont imperceptibles ou à peine perceptibles pour la rétine, Journ. des Débats, 21 sept. 1876, Feuilleton, 2e page, 1re col. dans ULTRA-ROUGE
Un mémoire imprimé intitulé : Essai d'urologie clinique.... l'urologie peut être utilisée en clinique et doit être placée sur le même rang que les autres moyens d'exploration, Journ. offic. 29 mars 1877, p. 2552, 2e col. dans UROLOGIE
Le vrai végétarianisme n'est pas l'état primitif de l'humanité, Journ. des Débats, 25 oct. 1877, Feuilleton, 1re page, 3e col. dans VÉGÉTARIANISME
Le virage au rouge violet de la liqueur acide, Journ. offic. 8 févr. 1877, p. 1007, 3e col. dans VIRAGE