GRIMM

Citations

Il [Gournay] en faisait [des bureaux] une quatrième ou cinquième forme de gouvernement sous le titre de bureaucratie, Correspondance, t. IV, p. 11 (1764). dans BUREAUCRATIE
Le véritable esprit des lois en France est cette bureaucratie dont feu M. de Gournay se plaignait tant, ib. dans BUREAUCRATIE
Son pinceau n'était pas large, et son petit coloris excitait toujours l'idée de mesquinerie et de bassesse, Correspond. t. I, p. 74, dans POUGENS dans MESQUINERIE
Le littérateur politique, le politique métaphysiqué, Corresp. t. II, p. 438 dans MÉTAPHYSIQUER
Par la faveur de je ne sais quel prélat polonais engoué et crédule, de mitron qu'il était, il se fait abbé mitré, Correspond. t. I, p. 4, dans POUGENS dans MITRON
Ne trouvant pas l'abbé trop mulcté de 1500 livres, Correspond. t. I, p. 213, dans POUGENS dans MULCTÉ, ÉE
Aucun de nos myopes économiques ne se serait jamais douté...., Correspond. t. I, p. 7, dans POUGENS dans MYOPE
Cette comédie [faire croire à Poinsinet que le roi de Prusse voulait lui confier l'éducation du prince de Prusse] dura plusieurs mois et eut plusieurs actes, sans que Poinsinet doutât un instant de la réalité de tous ces faits ; ses amis appelaient cela mystifier un homme, et lui donnèrent le surnom de mystifié, terme qui n'est pas français, qui n'a point de sens, et qui, inventé et employé par certaines gens, ne mériterait pas d'être remarqué, si M. Déon ne l'avait employé en dernier lieu dans sa fameuse et étrange apologie, Corresp. 15 sept. 1764 dans MYSTIFIER
Nanti de ces papiers en qualité d'acquéreur, Correspond. t. I, p. 301, dans POUGENS dans NANTI, IE
On ne peut soupçonner personne en France d'avoir lu cette histoire narcotique, Corresp. t. I, p. 125, dans POUGENS dans NARCOTIQUE
Cette lecture tant négociée ne fit pas l'effet dont l'auteur s'était flatté, Corresp. t. I, p. 504, dans POUGENS dans NÉGOCIÉ, ÉE
Je n'aurai qu'à raconter nûment et simplement les faits, comme ils se sont passés, Corresp. t. I, p. 374, dans POUGENS dans NÛMENT ou NUEMENT
Sa présentation [de l'empereur] sous le simple nom de gentilhomme et l'incognito obvient à une foule de discussions interminables, Correspond. t. I, p. 159, dans POUGENS dans OBVIER
Débuter dans une querelle de musique par se prendre par les oreilles, cela est assez naturel, Correspond. t. IV, p. 7, dans POUGENS dans OREILLE
Elle [Mme Favart, à l'agonie, ayant auprès d'elle un voisin dans un accoutrement grotesque] se mit à sourire et dit qu'elle avait cru voir le paillasse de la mort, Corresp. 2e part. t. II, p. 230 dans PAILLASSE
Tout écrivain qui conserve dans son style ce papillotage jusqu'à trente ans, risque de n'être qu'un enfant toute sa vie, Corresp. t. I, p. 139 dans PAPILLOTAGE
J'aurais parié que cette pièce aurait obtenu quelque succès à la représentation, Corresp. t. I, p. 60, dans POUGENS dans PARIER
Elle ne parle pas du crâne et à la petite octave, Correspond. t. I, p. 182 dans PARLER
M. Turgot appelle cela.... du patriotisme d'antichambre, Correspond. t. I, p. 27 dans PATRIOTISME
L'ennui d'un dialogue pénible, lâche et diffus, Corresp. t. IV, p. 294 dans PÉNIBLE
Après nous être arrêtés dans un lieu de perdition et d'ennui tel que l'opéra, Corresp. t. I, p. 125 dans PERDITION
Il était juré peseur d'oeufs de mouches dans des balances de toiles d'araignées, Correspond. t. I, p. 74 dans PESEUR, EUSE
Mlle Arnould disait qu'ils étaient si troublés par l'arrivée de M. le duc de la Vauguyon, que la tête leur en pétait, Corresp. t. II, p. 202 dans PÉTER
On se moque d'un nain qui se piète pour se grandir, Corresp. t. III, p. 361 dans PIÉTER
Quoi qu'en puissent dire les vieux pleureurs de Lulli et de Quinault, Corresp. t. v, p. 92 dans PLEUREUR, EUSE
Je crains qu'il n'ait fait comme Gribouille, qui se mettait dans l'eau de peur de la pluie, Corresp. t. IV, p. 205 dans PLUIE
Flattez-vous de la voir régner [la tolérance] dans un pays où Henri IV et Polichinelle ont été persécutés avec un égal acharnement, Corresp. t. II, p. 410 dans POLICHINELLE
On ne veut plus aujourd'hui se partager en secte, ni faire pot à part, Correspond. t. I, p. 45 dans POT
Le sujet [Lettre de l'abbé Pinzo à Clément XIV] était fait exprès pour lui [Voltaire], et prêtait à mille rabâcheries, dont on ne se lasse pas de sa part, Corresp. t. II, p. 307 dans RABÂCHERIE
M. de Beaumarchais, dont tout le monde raffole aujourd'hui, Corresp. t. III, p. 27 dans RAFFOLER
Il ne faut pas être rancunier, et moins avec le patriarche [Voltaire] qu'avec qui que ce soit, Corresp. t. I, p. 327 dans RANCUNIER, IÈRE
Sans que cela ait empêché son Encyclopédie, rapiécée de toutes sortes de guenilles, de se débiter, Corresp. t. I, p. 318 dans RAPIÉCÉ, ÉE
Un rédacteur plaisant vous aurait dilaté la rate outre mesure, Corresp. t. II, p. 17 dans RATE
Il n'y a pas une scène qui vous ravigote au milieu de la sécheresse, Correspond. t. II, p. 113 dans RAVIGOTER
La pièce est certainement réparée à neuf, et récrite d'un bout à l'autre, Correspond. t. I, p. 133, dans POUGENS dans RÉCRIRE
L'envie de regratter à neuf les vieilles masures ne marque que l'époque de la décadence, Corresp. t. I, p. 136 dans REGRATTER
Dans une de ces rencontres, un parti de l'armée africaine enlève la belle Florinde, Corresp. t. I, p. 326 dans RENCONTRE
Un mauvais portrait très informe qui aurait grand besoin d'être retouché ; mais la retouche devient presque impraticable, Corresp. t. I, p. 93 dans RETOUCHE
Il nous faut aujourd'hui des penseurs, des têtes mûres, pour captiver notre suffrage, et non des retourneurs d'idées et de paroles, Corresp. t. I, p. 169 dans RETOURNEUR
Le rhapsodiste [auteur du Secrétaire du Parnasse] a dédié son détestable Secrétaire à M. Arouet de Voltaire, Corresp. 2e part. t. I, p. 15 dans RHAPSODISTE
Les roquets de la littérature le recherchaient beaucoup, Corresp. t. II, p. 294 dans ROQUET
C'est un vrai miracle que Rouelle [le chimiste], faisant ses essais presque toujours seul, parce qu'il voulait dérober ses arcanes.... ne se soit pas fait sauter en l'air par ses inadvertances continuelles, Corresp. t. I, p. 249 dans SAUTER
L'abbé léger, l'auguste prélat, l'officier sautillant, Corresp. t. II, p. 162 dans SAUTILLANT, ANTE
Faire serpenter dans toute la pièce un personnage ami de toute la famille, Corresp. t. II, p. 71 dans SERPENTER
Malheureusement, je remarque dans son style une singerie continuelle de ces trois plumes célèbres [Voltaire, Diderot et J. J. Rousseau], Corresp. 2e part. t. I, p. 168 dans SINGERIE
Il soufflait des pois, ou faisait d'autres grimaces mortelles pour le statuaire, Corresp. t. I, p. 223 dans SOUFFLER
Il avait depuis longtemps l'air d'un spectre, Corresp. t. I, p. 184 dans SPECTRE
Comme il était travaillé par le spleen, Corresp. t. I, p. 224 dans SPLEEN
" Le style du président de Montesquieu ! " disait, il y a quelque temps, avec dédain M. de Buffon ; mais Montesquieu a-t-il un style ? " N'aurait-il pas mérité qu'on eût osé lui répondre : Il est vrai, Montesquieu n'a eu que le style du génie, et vous, monsieur, vous avez le génie du style, Corresp. février 1788 dans STYLE
Il y avait longtemps qu'il avait le chagrin de se survivre à lui-même, Corresp. t. I, p. 447 dans SURVIVRE
Tandis qu'on le tailladait, il disputait anatomie avec son chirurgien, Corresp. t. III, p. 41 dans TAILLADER
Il avait tâté de plusieurs métiers avant de se fixer, Corresp. t. I, p. 389 dans TÂTER
Le Testament politique du cardinal Alberoni, recueilli de divers mémoires, lettres et entretiens de Son Éminence, est imprimé à Lausanne en Suisse, Corresp. t. I, p. 16 dans TESTAMENT
C'est un homme d'esprit, mais grand parleur, et même fatigant par le tic qu'il a d'ajouter à chaque phrase qu'il prononce, un hem, Corresp. t. I, p. 107 dans TIC
Il ne lui restera que l'ignominie d'avoir fait des tirades contre des gens de bien, Corresp. t. I, p. 176 dans TIRADE
Il y avait à peine de l'étoffe pour deux chants ; l'auteur l'a tiraillée pour en fournir quatre, Corresp. t. II, p. 275 dans TIRAILLER
Tige droite et non pas tortuée, Corresp. t. II, p. 473 dans TORTUÉ, ÉE
Il faisait consister sa gloire à savoir et à raconter avec précision comment Fontenelle toussait et crachait, Corresp. t. I, p. 74 dans TOUSSER
Il en est résulté une tracasserie entre les auteurs et les acteurs, Corresp. t. I, p. 432 dans TRACASSERIE
Quand les mauvaises herbes dominent dans les champs, il ne faut pas trier, il faut y mettre le feu, Corresp. t. I, p. 482 dans TRIER
Remarquable par la sincérité avec laquelle il dévoile sa propre turpitude, Corresp. t. III, p. 130 dans TURPITUDE
Le philosophe est très familier avec le baron ; car il le tutoie, Corresp. t. I, p. 52 dans TUTOYER
La violence et l'injustice ne sont pas d'un bon user journalier, Corresp. t. I, p. 261 dans USER
Nous devons nous accuser, moi et quelques autres vauriens, de nous être amusés pendant longtemps aux dépens de l'abbé Trublet, Corresp. t. I, p. 78 dans VAURIEN
Le curé d'un petit village lisait l'évangile du jour avec un missel tout vermoulu.... à chaque mot que lui dérobait un trou de vermoulure, il substituait le mot Jésus, Corresp. t. II, p. 296 dans VERMOULURE
Un curé vétilleur passerait pour un fou, Corresp. t. III, p. 51 dans VÉTILLEUR, EUSE
Il se contente de faire tuer assez de gibier pour que le cultivateur ne soit pas vexé, Corresp. t. I, p. 49 dans VEXER
Ces messieurs ont fait voeu de nous ennuyer des mêmes vieilleries, Corresp. t. II, p. 454 dans VIEILLERIE
Julien dit l'apostat avait plus d'esprit que de conduite ; il voulut virer d'abord trop précipitamment, Corresp. t. II, p. 244 dans VIRER