G. GUIART

Citations

Artillerie est le charroi Qui par duc, par comte ou par roi, Ou par aucun seigneur de terre, Est chargié de quarriaus en guerre, D'arbalestes, de dars, de lances Et de targes d'unes semblances, dans DU CANGE, artillaria. dans ARTILLERIE
Les diz complaignanz getterent pierres, garroz et arteilleries contre iceus nos ennemis, ib. dans ARTILLERIE
Et destriers de pris hennissans, Blans, noirs, bruns, bais, baucens et bailles, t. II, p. 106, dans DU CANGE, Gl. français. dans BAILLET
Et trouva l'eure bastournée [malheureuse], t. I, p. 121 dans BISTOURNER
Après vint le flo de la mer Qui la riviere a bestournée, t. II, p. 369 dans BISTOURNER
Targes, banieres, penonceaux, Selonc ce que les nés [vaisseaux] brandelent, En mil parties i fretelent, t. II, p. 359 dans BRANLER
Nul assaut [ils] ne doutent [craignent] la briche, t. I, p. 146 dans BRIQUE
Le peril n'en doutent la briche, t. II, p. 57 dans BRIQUE
Qui lors veïst par les charrieres Gent armez avant et arrieres, t. II, p. 407 dans CARRIÈRE
Où sont li cathedral channoine, t. I, p. 344 dans CATHÉDRAL
Maint homme i est à mort charmé [maltraité], t. II, p. 458, vers 11908 (20891). dans CHARMER
Artillerie est le charroi qui.... est chargé des quarriaus en guerre, an 1304 dans CHARROI
Où François par mesaventure Reçurent si male cuisson, t. II, p. 241, V. 6248 (15228) dans CUISSON
Grans gens aveuc lui se debauchent, Droit vers Lille en Flandres chevauchent, ms. f° 273, dans LACURNE dans DÉBAUCHER
Plus de sept mille morz en gisent, Sans les pietons que je desconte, dans le Dict. de DOCHEZ. dans DÉCOMPTER
Finant s'en vont an desfourner [ils finissent par se retirer], t. II, p. 182, V. 4692 (13679) dans DÉFOURNER
Mès à la parfin se desfournent [ils se retirent], p. 278, V. 7211 (16291) dans DÉFOURNER
De tiex harnois là prendre seulent [ont coutume] Li desgarni, qui prendre veulent, dans DU CANGE, artilleria. dans DÉGARNIR
Ribauz nus, qui là se degratent, De toutes parz les feus embattent, t. II, p. 159, V. 4107 (13093) dans DÉGRAT
Li boucliers sont desmanchiés ; Les targes fraintes et fendues, ms. f° 319, dans LACURNE dans DÉMANCHER
Des murs de Douai l'ost [ils] esgardent, Qui les biens d'environ despose [garde], Ms. f° 294, dans LACURNE dans DÉPOSER
Après muet [s'avance] li dux de Bourgogne Contre qui Brebançons desrengent [se détachent], Ms. f° 125, dans LACURNE dans DÉRANGER
Le renc des Champenois destele [s'avance] Contre Flamens, lances baissiées, Ms. f° 124, dans LACURNE dans DÉTELER
Tant com chevaus peuent destendre [s'élancer], Ms. f° 228, dans LACURNE dans DÉTENDRE
Li rois Phelipes prent Vendosme, Pour ce que li quens c'on desterre [le comte qu'on dépouille de sa terre], Se tient devers ceux d'Angleterre, Et s'aliance leur oblige, ms. f° 26, dans LACURNE dans DÉTERRER
Estoient redevables à Rome, Par païer distribucions [tributs], Peuples de toutes nacions Que le jour queuvre de lumiere, Ms. f° 140, dans LACURNE dans DISTRIBUTION
....L'une part du pont fondi Par ne sai quele mescheance, En tel sens que li rois de France Vint à l'yauve sans eschaliers, ms. f° 50, dans LACURNE dans ÉCHALIER
De fust ardi mainte escharde [il brûla maint morceau de bois], Ms. f° 10, dans LACURNE dans ÉCHARDE
Trois escuyers qui portent les escus, Et en lor poins les trois espiés molus, Devant eux menent les auferans [chevaux] crenus, dans DU CANGE, armigeri. dans ÉCUYER
Aus feus embatre [mettre le feu] s'esgaierent Par pluseurs maisons qui là ierent [étaient] ; Tost est la flambe tant creüe...., t. II, p. 213 dans ÉGAYER
Par quoi aus chailloz eslinder [fronder avec des cailloux], t. II, p. 377, V. 9803 (18 784) dans ÉLINGUER
Leanz sont il assouagiez, Et si enclos et encagiez, Comme un cors saint en une fierce [châsse], ms. f° 80, dans LACURNE dans ENCAGER
L'an propre que l'en l'enchassa [le corps de St Louis], Philippe d'Artois trespassa, t. II, p. 208 dans ENCHÂSSER
À l'estaler et au poursivre, t. II, p. 271 dans ÉTALER
En tel maniere qu'en allant Va leur frontiere [le front d'une troupe de guerre] devalant à plus de quatre mil banieres Jusqu'es tentes le roy premieres, t. II, p. 134, v. 3444 dans FRONTIÈRE
Li garrot empenné d'airain, dans DU CANGE, garrotus. dans GARROT
Cler fu le jour, greveus le halle, t. I, p. 108, v. 2172 dans HÂLE
Là où François font au haler Leur nes [nefs] vers Flamens devaler, Royaux lig. v. 9400 dans HALER
Cis rois iert Rous [Rollon, qui ravageait la Neustrie avant d'en être duc] ; pour ce crioient Normans que en son tans fuioient Droit vers Chartres comme garous, De toutes parts : ha Rous, ha Rous, V. 4721 dans HARO
Bien sont de mentir à meïsmes Cil qui vont contant tieus [telles] noées [bagatelles], Roy. lignages, V. 84 dans MÊME
Mes cil ont leur lances tendues, à pointes luizanz et moisies [rouillées], t. II, p. 273, V. 7090 (16070) dans MOISIR
Comme par brueillaz ou par niele, dans DU CANGE, ninguidus. dans NIELLE
Près du roi, devant la baniere, Metent François trois perdriaus [sorte d'engin de guerre], Getans pieres aus enviaus Entre Flamens grosses et males, dans DU CANGE, perdiceta. dans PERDREAU
Belle pile [grande quantité], V. 3213 dans PILE
À pile [en masse], V. 988 dans PILE
Car s'il eüssent esté sage, Il fussent quittes du fouage, Dont li rois chascun an les plume, Royaux lignages, v. 5287 dans PLUMER
Mès freres Jehans de Primai Les ot tous deux [ouvrages] à exemplaire, Ce dist-il, por son roman faire.... Mais n'est mie moult publié, Ains est comme tout oublié, Royaux lignages, V. 342 dans PUBLIER
Mais li vilains souvent recense [redit] : Moult remest [reste] de ce que fol pense, t. II, p. 291, V. 7548 (16527) dans RECENSER
Queurent [courent] li pieton à granz sortes Assaillir les murs et les portes, t. II, p. 126 dans SORTE
Deux trompeeurs [joueurs de trompettes].... qui par touches Metent tantost trompes à bouches, t. II, p. 313, v. 8119 [17101]. dans TOUCHE
Cil qui sont de mort entouchiez, Sont antre les autres couchiez O les morz ; nul ne les desarme ; En criant wacarme, wacarme, Qui vaut autant com dire helas, Gisent aucun...., Boy. lignages, t. II, p. 378 dans VACARME
En ceste guise s'accorderent, Et tantost à Kalles manderent, Ce qu'il pensoient en leur ventres, t. I, p. 338, v. 7815 dans VENTRE
Des sains corporaus des yglises Faisoient volez et chemises, Communement à leur meschines, En despit des euvres divines, dans DU CANGE, mischinus. dans VOLET