FROUMENTEAU

Citations

Nos consuls, devant lui, cachaient l'aigle indignée, Coriol. I, 8 dans AIGLE
Quand le deputé du Languedoc s'avança pour luy dire qu'il avoit tiré le plus beau et le meilleur de son propos de l'alcoran de Machiavel, Finances, III, p. 417 dans ALCORAN
Ils n'ont sceu tant tirer la couverte de leur costé, que l'archediaconé de Bazas ne soit demeuré en son entier...., Finances, liv. III, p. 51 dans ARCHIDIACONÉ
Tant d'hommes occis et morts, tant de sang espandu pour ces massacres, maisons destruites et autres assassinats, brigandages et volleries, Finances, IIe livre, p. 240 dans ASSASSINAT
Je ne sçay quelles sottes ou folles opinions enracinées dès longtemps au cerveau, mesmes de plusieurs qui cuident bien en cela n'estre belistres d'esprit, Finances, IIIe livre, p. 393 dans BÉLÎTRE
Aussi s'estoyent-ils bien recordez ensemble, pour parvenir au bifement des deux parties de question, Finances, 3e livre, p. 425 dans BIFFEMENT
Et tu ne fais point de cas de deux, trois et quatre cens collecteurs bigarrez, Finances, 3e liv. p. 395 dans BIGARRER
Aussi la plupart des robes longues de ce qualibre n'ont fréquenté le barreau demie douzaine d'années, qu'ils ne se facent riches à merveilles, Finances, liv. III, p. 67 dans CALIBRE
Qui sous couleur d'un cazaquin de livrée...., Finances, 3e livre, p. 410 dans CASAQUIN
Tellement que qui voudroit representer la certitude de l'interest qu'a supporté chacun diocese, pour raison d'icelle surcharge...., Finances, IIIe liv. p. 389 dans CERTITUDE
Sinon qu'on donne de fermes raisons pour la certitude d'un tel article, ib. p. 391 dans CERTITUDE
Tels à la verité sont si clair-semez, qu'il seroit bien difficile d'en trouver quinze à la douzaine, Finances, IIIe livre, p. 437 dans CLAIR-SEMÉ, ÉE
Aux cochiers du roy, la somme de quarante mille livres, Finances, liv. I, p. 27 dans COCHER
Si faut-il qu'ils [les habitants de Nismes] avisent qu'il y a des menées secrettes pour les disjoindre et mettre en combustion avec ceux de Montpellier, Finances, IIIe liv. p. 172 dans COMBUSTION
....Qu'il est impossible d'avoir tiré tant de finances d'une telle province, sans que les contribuables ayent esté bien oppressez, Finances, IIIe livre, p. 283 dans CONTRIBUABLE
Lesquels prevosts des mareschaux.... sont tenus de representer les dictons ou extraits de leurs sentences, Finances, 3e livre, p. 408 dans DICTUM
Tels sont si clair-semez, qu'il seroit bien difficile d'en trouver quinze à la douzaine, Finances, III, livre, p. 437 dans DOUZAINE
Un marchant qui seroit asseuré de cent escus en achapt de draps y perdre mille escus, se gardera très bien d'y faire emploicte, ny d'en desbourcer un denier, Finances, 3e livre, p. 437 dans EMPLETTE
Chacune enseigne coustumierement des uns et des autres estoit accompagnée de cent ou six vingt hommes, Finances, 3e liv. p. 405 dans ENSEIGNE
Des espaves et prises de mer, la somme de vingt et un milions de livres tournois liquides...., Finances, 1er liv., p. 17 dans ÉPAVE
Il faut que le bon homme [le paysan] paye la ferrure des chevaux, rabillage des selles, croppiere et autres equipages, Finances, III, p. 392 dans FERRURE
Beranque, filant doux et changeant de style, repondit que...., Finances, 3e livre, p. 419 dans FILER
S'il y a abus de ce costé là, les ministres de justice font des frasques nompareilles...., Finances, 3e livre, p. 67 dans FRASQUE
Et y sont les hommes si fretillans à cause de la graisse et fertilité du pays, Finances, 3e livre, p. 416 dans FRÉTILLANT, ANTE
La noblesse ancienne de ce quartier là est honorable, mais il y a certains gentillatres nouvellement imprimez, qui font dix mille maux à ceux du tiers estat, Finances, IIIe livre, p. 67 dans GENTILLÂTRE
Il semble que soyez icy de guet à pend pour les apauvrir et du tout abaisser, Finances, 3e livre, p. 424 dans GUET-APENS
Messieurs, vous savez que le vray hospital de la noblesse, c'est le temporel du clergé, Finances, 3e livre, p. 424 dans HÔPITAL
Pour les autres inexperts en telle science, nous les prenons pour tesmoins de ceste preuve...., Finances, 3e liv, p. 389 dans INEXPERT, ERTE
Aux lavandiers et lavandieres la somme de trois mil livres à eux ordonnée extraordinairement par estat, Finances, 1er livre, p. 33 dans LAVANDIÈRE
À bien considerer le nombre des familles de France tel que l'avez entendu, on ne sçauroit trop haut liquider iceluy interest...., Finances, 3e livre, p. 391 dans LIQUIDER
C'est assavoir nos machiavelistes, Finances, 3e liv. p. 418 dans MACHIAVÉLISTE
Il est vray que, pour parvenir à telles exemptions, faut captiver la benevolence de cestuy-ci ou cestuy là, tous maquignons, Finances, IIIe livre, p. 397 dans MAQUIGNON
Puis s'adressant aux deputez du clergé et de la noblesse, leur dit qu'il avoit bien senti qu'on leur avoit fait entendre que l'hospital de la noblesse estoit le temporel du clergé, comme si le gentilhomme avoit le principal de son bien fondé sur la marmite, Finances, IIIe livre, p. 426 dans MARMITE
Mille, voire un million de familles ont passé par telle et si violente cothe, Finances, 3e livre, p. 393 dans MILLION
Aux gardes des lyons, onses, dogues et autres animaux estranges, la somme de quatre-vingt mil livres...., Finances, 1er livre, p. 27 dans ONCE
On en fait aussi peu de cas que d'une procession en chemise blanche, Finances, liv. III, p. 395 dans PROCESSION
Toutes fois ne laisserent encore depuis de calculer et recalculer, chiffrer, rechiffrer...., Finances, 1er liv. p. 143 dans RECHIFFRER
Il faut que le bonhomme [le paysan] paye la ferrure des chevaux, rabillage des selles, croppiere et autres equipages, Finances, 3e livre, p. 392 dans RHABILLAGE
Si ric à ric les deniers qui sont sortis du sel, fidellement estoyent representez, Finances, 3e livre, p. 389 dans RIC-À-RIC
Les sauterelles nobles du pays broutent ceux du tiers estat, mesme le pauvre laboureur, Finances, III, p. 275 dans SAUTERELLE
Les gens souffreteux et de basse estoffe estoient toujours les autheurs et executeurs de telles factions et seditions, Finances, 3e livre, p. 418 dans SOUFFRETEUX, EUSE
Il n'y a cité, ville, bourgade ni chasteau, qui n'ait fait provision d'armes et autres munitions de guerre, nourry et stipendié plusieurs soldats, avec grands cousts de deniers, Finances, liv. III, p. 386 dans STIPENDIER
Qui sera une recherche tintamarée et de la plus pernicieuse consequence qu'il est possible de penser, Finances, III, p. 424 dans TINTAMARRER
C'est [la douane] une tranchefile propre à estrangler le plus riche marchand de France, Finances, f° 38 dans TRANCHEFILE
Il y a certains gentilshommes qui font le diable de Vauvert, tant sont insolens et desreiglez, Finances, III, p. 251 dans VAUVERT
Le roy par cela de plus en plus peut apercevoir que la venalité des offices et pluralité d'iceux couste à lui et à son pauvre peuple, chaque an, bien plus que...., Finances, III, p. 432 dans VÉNALITÉ