FOURIER

Citations

La quantité totale de cette chaleur qui se dissipe dans un temps donné, comme une année ou un siècle, est mesurable, et nous l'avons déterminée, Inst. Mém. sciences, t. VII, p. 393 dans MESURABLE
La valeur numérique de la conductibilité [de la chaleur] varie suivant la nature des liquides, Instit. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 208 dans NUMÉRIQUE
L'invention singulière des parachutes et l'étonnant et jusqu'ici inutile spectacle d'un homme qui osa le premier abandonner l'aérostat, et descendre sur la terre d'une hauteur de plus de 6000 pieds, Instit. Mém. scienc. t. VIII, p. 86 dans PARACHUTE
Cette température froide du ciel planétaire est peu inférieure à celle des régions polaires du globe terrestre, Instit. Mém. sc. t. VII, p. 570 dans PLANÉTAIRE
Lorsqu'on augmente dans une raison donnée toutes les températures initiales, on augmente dans la même raison toutes les températures successives, Instit. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 202 dans RAISON
La décomposition dont il s'agit n'est point un résultat purement rationnel et analytique ; elle a lieu effectivement, et résulte des propriétés physiques de la chaleur, Instit. Mém. scienc. 1821 et 1822, t. V, p. 234 dans RATIONNEL, ELLE
La physique rationnelle et mathématique sera toujours le partage d'un petit nombre d'esprits méditatifs, et cette étude profonde est nécessaire, Instit. Mém. scienc. t. VIII, p. LXXV dans RATIONNEL, ELLE
Pour achever cette théorie de l'équilibre de la chaleur rayonnante, Instit. Mém. scienc. 1821 et 1822, t. V, p. 204 dans RAYONNANT, ANTE
Solution générale de la question de la propagation uniforme de la chaleur dans une lame rectangulaire, Inst. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 319 dans RECTANGULAIRE
Ces résultats étant fondés sur le développement des quantités en séries infinies, on pourrait les regarder comme n'étant point rigoureusement prouvés, Instit. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 275 dans RIGOUREUSEMENT
Les lois du mouvement périodique de la chaleur solaire qui pénètre la masse terrestre jusqu'à une certaine profondeur, à cause des variations diurnes ou annuelles, Instit. Mém. scienc. t. VIII, p. 383 dans SOLAIRE
En général, dans les substances solides, des accroissements égaux de chaleur correspondent sensiblement à des températures égales et à des accroissements égaux de volume, Instit. Mém. scienc. 1819 et 1820, t. IV, p. 196 dans TEMPÉRATURE
L'expérience nous a fait connaître depuis longtemps, que la température des lieux profonds est invariable, et qu'elle est égale à la valeur moyenne des températures observées à la surface dans le cours d'une année, ib. Mém. scienc. 1821, 1822, t. V, p. 166 dans TEMPÉRATURE
Si le rayonnement des astres donnait à tous les points de l'espace planétaire la température d'environ 40 degrés au-dessous de zéro, Instit. Mém. scienc. t. VII, p. 398 dans ZÉRO