FLEURY

Citations

À l'entrée du choeur était l'ambon, c'est-à-dire une tribune élevée où l'on montait des deux côtés, servant aux lectures publiques, nommée depuis pupitre, lutrin ou jubé, Moeurs des chrét. 35 dans AMBON
Les marques de deuil, chez les Israélites, étaient de déchirer ses habits, sitôt que l'on apprenait une mauvaise nouvelle, Moeurs des Israélites, titre XVIII, 2e part. p. 222, dans POUGENS. dans DEUIL
Il y avait des prêtres ou anciens et des diacres ou serviteurs nommés hazanin pour garder la synagogue, Moeurs des Israélites, titre XXXII, 3e part. dans DIACRE
Les versions grecques ni les versions latines ne nous donnent point d'idées justes des dignités chaldéennes marquées dans Daniel et dans Ézéchiel, Moeurs des Israél. tit. XXV, 2e part. p. 325, dans POUGENS. dans DIGNITÉ
La poésie dramatique, qui ne consiste qu'en imitation et ne tend qu'à divertir en remuant les passions, était une invention plus nouvelle, Moeurs des Israélites, titre XV, 2e part. p. 189, dans POUGENS. dans DRAMATIQUE
C'était un exercice entre les gens d'esprit, de se proposer des énigmes, comme nous voyons par les exemples de Salomon et de la reine de Saba, Moeurs des Israél. tit. XV, 2e part. p. 185, dans POUGENS. dans ÉNIGME
Au temps où Jérusalem subsistait, les Juifs avaient, dans les provinces, des chefs de leur nation nommés en grec ethnarques, Moeurs des Israélites, tit. XXXII, 3e partie. dans ETHNARQUE
Par toute l'Écriture le nom d'eunuque se prend souvent pour un valet de chambre, ou en général pour tout officier servant auprès de la personne d'un prince sans marquer aucun défaut personnel, Moeurs des Israél. tit. XXV, 2e part. dans EUNUQUE
Il en est de même de la plupart de nos fruits ; leurs noms montrent encore qu'ils nous viennent d'Asie et d'Afrique, Moeurs des Israélites, tit. VII, 2e part. p. 73, dans POUGENS. dans FRUIT
On voit partout dans Homère des rois et des princes vivant des fruits de leurs terres et de leurs troupeaux, Moeurs des Israélites, titre VI, 2e part. p. 54, dans POUGENS. dans FRUIT
On comptait [chez les Juifs] pour gens de guerre tous ceux qui étaient en âge de servir, et cet âge était fixé depuis vingt ans et au-dessus, Moeurs des Israél. tit. XXVI, 2e part. p. 326, dans POUGENS. dans GENS
Les Israélites ne s'éloignaient pas également de toutes sortes d'étrangers, quoiqu'ils les comprissent tous sous le nom de goïm ou gentils, Moeurs des Israél titre XIII, 2e partie, p. 149, dans POUGENS. dans GENTIL
Homère, le grand théologien et le grand prophète des Grecs, Moeurs des Israél. tit. XXII, 2e part. p. 273, dans POUGENS dans GRAND, ANDE
Pour les armes défensives ils portaient des écus, des boucliers, des casques, des cuirasses, et quelquefois des grèves pour couvrir les jambes, Moeurs des Israél. tit. XXVI, 2e part. p. 330, dans POUGENS. dans GRÈVE
Ainsi nous, quand nous donnons une harpe à David, ce n'est que par conjecture ; ils [les Juifs] avaient des instruments à huit et à dix cordes, Moeurs des Israél. tit. XV, 2e par. p. 193, dans POUGENS. dans HARPE
Ils appliquaient aux gentils le nom d'Hellènes, qui signifie proprement les Grecs, d'où vient que, dans saint Paul, Grec et gentil est la même chose, Moeurs des Israélites. tit. XXX, 3e part. dans POUGENS. dans HELLÈNE
Les distinctions des viandes d'animaux mondes et immondes, et les fréquentes purifications nous paraissent des cérémonies incommodes, Moeurs des Israél. tit. I, p. 3, dans POUGENS dans IMMONDE
Les pharisiens donnaient l'aumône en public ; ils se jaunissaient le visage pour paraître plus grands jeûneurs, Moeurs des Israél. t. XXXIII, 3e part. p. 407 dans JAUNIR
Quoique la lèpre blanche, qui est la seule dont parle l'Écriture, soit plutôt une difformité qu'une maladie, Moeurs des Israél. tit. XIII, 2e part. p. 145, dans POUGENS. dans LÈPRE
C'étaient les prêtres qui [chez les Juifs] séparaient les lépreux, qui jugeaient les autres impuretés, et prescrivaient la manière des purifications, Moeurs des Israél. titre XIII, 2e part. p. 125, dans POUGENS. dans LÉPREUX, EUSE
Leurs lettres [des Hébreux] étaient celles que l'on nomme aujourd'hui samaritaines, parce que les Samaritains les ont conservées, Moeurs des Israél. tit. XV, 2e part. p. 180, dans POUGENS. dans LETTRE
Ce fut à Alexandrie qu'il y eut le plus de ces Juifs qui s'appliquèrent aux lettres grecques, Moeurs des Israél. tit. XXXIII, 3e part. p. 412 dans LETTRE
Le temple était le plus superbe bâtiment qu'il y eût dans tout le pays, et il y avait trente-deux mille lévites destinés à y servir, Moeurs des Israél. titre XVII, 2e part. p. 219, dans POUGENS. dans LÉVITE
Entre tous les lévites il n'y avait que les descendants d'Aaron qui fussent sacrificateurs, ib. titre V, 2e part. p. 47 dans LÉVITE
Les simples lévites étaient occupés au reste des fonctions de la religion, au chant des psaumes, à la garde du tabernacle ou du temple et à l'instruction du peuple, ib. dans LÉVITE
Les Grecs eux-mêmes ont reconnu que la plus ancienne et la meilleure espèce de poésie était la lyrique, c'est-à-dire les hymnes et les odes, pour louer la divinité, Moeurs des Israél. titre XV, 2e part. p. 189, dans POUGENS. dans LYRIQUE
Les Grecs croyaient que les hommes des temps héroïques étaient plus grands, et Homère les fait grands mangeurs, Moeurs des Israël. titre IV, 1re part. p. 29, dans POUGENS. dans MANGEUR, EUSE
Les basiliques avaient des mansionnaires ou gardiens chargés de les nettoyer et de les orner, dans le Dict. de POITEVIN. dans MANSIONNAIRE
Il reste quelques médailles du temps des Machabées, où l'on voit des épis de blé et des mesures, pour montrer la fertilité du pays et l'honneur qu'ils mettaient à le cultiver, Moeurs des Israél. tit. XXXII, 3e part. p. 396, dans POUGENS dans MÉDAILLE
La première fois qu'il est parlé de médecins [dans la Bible], c'est quand il est dit que Joseph commanda aux siens d'embaumer le corps de son père, Moeurs des Israél. tit. 4, 1re part. p. 32, dans POUGENS. dans MÉDECIN
C'est la mer Méditerranée que l'Écriture appelle d'ordinaire la grande mer, Moeurs des Israél. tit. VII, 2e part. p. 70 et 71, dans POUGENS. dans MER
De toute la philosophie de Platon, la partie que je crois moins soutenable est la physique, Disc. sur Platon, III dans MOINS
L'évêque était choisi en présence du peuple par les évêques de la province assemblés dans l'église vacante, du moins au nombre de deux ou trois, Moeurs des chrét. XXXII dans MOINS
Les montagnes de Juda et d'Éphraïm étaient de grands vignobles, Moeurs des Israélites, titre VII, 2e part. p. 74, dans POUGENS. dans MONTAGNE
Les Egyptiens de Thèbes ne mangeaient point de mouton, parce qu'ils adoraient Ammon sous la figure d'un bélier, Moeurs des Israél. tit. VIII, 2e part. p. 134, dans POUGENS. dans MOUTON
Des hommes nourris dans la lumière du plus grand monde, Moeurs des Israél. tit. XXII, 2e part. p. 287, dans POUGENS. dans NOURRI, IE
Je ne vois que trois nourrices dont il soit parlé dans l'Écriture, celle de Rébecca, celle de Niphiboset, et celle de Joas, roi de Juda, Moeurs des Israél. tit. XIV, 2e part. p. 168, dans POUGENS dans NOURRICE
La plupart des paraboles de l'Évangile sont tirées de la vie champêtre, Moeurs des Israél. tit. XXXII, 3e part. p. 398, dans POUGENS. dans PARABOLE
La richesse des patriarches consistait principalement en bestiaux, Moeurs des Israél. tit. 3, 1re part. dans PATRIARCHE
Toute sa vaisselle [de Salomon] et les meubles de sa mai son du Liban étaient de pur or, sans compter deux cents pavois d'or dont chacun valait près de treize mille livres, Moeurs des Israél. tit. XXVII, 2e part. p. 342, dans POUGENS. dans PAVOIS
Ce furent les femmes étrangères qui pervertirent Salomon, Moeurs des Israél. tit. XXII, 2e part. p. 291, dans POUGENS. dans PERVERTIR
Les pharisiens vivaient au milieu du monde fort unis entre eux, menant une vie simple et sévère au dehors : mais la plupart attachés à leurs intérêts, ambitieux et avares, Moeurs des Israél. tit. XXXIII, 3e part. p. 405, dans POUGENS dans PHARISIEN
Jacob consacra la pierre qui lui avait servi de chevet pendant le songe mystérieux de l'échelle, et nomma Galaad le monceau de pierres qui fut le signe de son alliance avec Laban, Moeurs des Israél. t. II, 1re part. dans PIERRE
Ce ne fut que vers la décadence de l'empire romain, que l'on commença à se servir du pluriel en parlant à un seul, Moeurs des Israél. tit. XVI, 2e part. dans PLURIEL, ELLE
L'Église eut horreur de la conduite de l'évêque lthace, qui procura la mort de l'hérésiarque Priscillien, Moeurs des chrét. IV, 7 dans PROCURER
Les prophètes, au moins quelques-uns, ne laissaient pas d'être mariés ; et cette veuve dont Élie multiplia l'huile, était la veuve d'un prophète, Moeurs des Israél. tit. XXI, 2e part. p. 265, dans POUGENS. dans PROPHÈTE
Une autre espèce de religieux, et bien plus considérable, étaient les prophètes ; il y en avait un grand nombre dès le temps de Samuel, ib. p. 262 dans PROPHÈTE
Du temps de Salomon, il se trouva plus de cent cinquante mille prosélytes dans la terre d'Israël, Moeurs des Israél. tit. XIII, 2e part. p. 151, dans POUGENS. dans PROSÉLYTE
Plusieurs Juifs se faisaient publicains, c'est-à-dire fermiers des tributs et des impositions, Moeurs des Israél. tit. XXXII, 3e part. p. 398 et 399, dans POUGENS. dans PUBLICAIN
Les purifications légales des Israélites étaient utiles pour la santé et pour les moeurs, Moeurs des Israél. t. XIII, 2e part. p. 140 dans PURIFICATION
La purification extérieure est appelée dans l'Écriture sanctification, ib. p. 141 dans PURIFICATION
Tous les habitants d'une ville forcée ou rendue à discrétion, et du plat pays qui en dépendait, étaient esclaves du vainqueur, Moeurs des Israél. tit. XXVIII, part. 3 dans RENDU, UE
David gardait les brebis quand Samuel l'envoya chercher pour le sacrer roi, Moeurs des Israél. tit. VI, part. II, p. 50 dans SACRER
Les saducéens donnaient tout au libre arbitre, Moeurs des Israél. Tit. XXIII, part. III, p. 403, dans POUGENS. dans SADUCÉEN
Ne portant que des sandales, ils ne pouvaient marcher sans amasser de la poussière, Moeurs des Israél. tit. X, 2e part. p. 118, dans POUGENS. dans SANDALE
Dans la Judée, les Juifs étaient gouvernés, comme auparavant, par le conseil des soixante et onze vieillards qu'ils nommaient sanhédrin, d'un mot grec corrompu, Moeurs des Israél. tit. XXXII, 3e part. p. 395, dans POUGENS. dans SANHÉDRIN
Ce que l'Ecclésiastique dit ensuite du grand loisir que demande l'étude de la sagesse, semble montrer que les scribes ou docteurs en faisaient leur unique occupation, Moeurs des Israél. tit. XXXII, 3e part. p. 402, dans POUGENS. dans SCRIBE
Il y avait des diacres continuellement appliqués à prendre garde que chacun fût attentif, et à ne souffrir personne sommeiller, rire, parler à l'oreille, ou faire quelque signe à un autre, Moeurs des chrétiens, XL. dans SOUFFRIR
Pour les filles, comme elles ne succédaient qu'au défaut des mâles, on les mariait plus pour l'alliance que pour les biens, Moeurs des Israél. tit. XIV, 2e part. p. 163, dans POUGENS. dans SUCCÉDER
Une de leurs principales fonctions [des rabbins] était d'enseigner la loi de Dieu dans les assemblées qui se tenaient en chaque ville, le jour du sabbat, et que les Grecs nommèrent synagogues ou églises, Moeurs des Israél. § XV, part. 2, p. 201 dans SYNAGOGUE
Ils [les premiers chrétiens] vivaient à l'extérieur comme les autres Juifs, pratiquant toutes les cérémonies de la loi, et offrant même les sacrifices ; ce qu'ils continuèrent tant que le temple subsista, et c'est ce que les Pères ont appelé enterrer la synagogue avec honneur, Moeurs des chrétiens, p. 37 dans SYNAGOGUE
Leur langue vulgaire [des Juifs] fut la syriaque ou chaldaïque, telle qu'elle est dans Daniel, Moeurs des Israél. tit. XXVIII, 3e part. p. 356, dans POUGENS. dans SYRIAQUE
Il n'y avait que trois grandes fêtes en toute l'année, la Pâque, la Pentecôte et la fête des Tabernacles, Moeurs des Israél. tit. XXII, 2e part. p. 292, dans POUGENS. dans TABERNACLE
Leur État [des Juifs] n'était ni monarchie, ni aristocratie, ni démocratie, mais, comme Joseph le nomme, théocratie, Moeurs des Israél. t. XXIII, 2e part. p. 296, dans POUGENS. dans THÉOCRATIE
Les Israélites étaient divisés en douze tribus : il y avait aussi douze tribus d'Ismaélites, et douze tribus de Perses, Moeurs des Israél. tit. v, 2e part. p. 38, dans POUGENS. dans TRIBU
Des vestiaires pour les habits sacrés des prêtres, Moeurs des Israél. tit. XX, part. II, p. 241 dans VESTIAIRE
L'âge faisait encore une grande distinction ; et le nom de vieillard, dans l'Écriture, marque ordinairement de la dignité, Moeurs des Israél. tit. v, part. 2, p. 48 dans VIEILLARD