FABRI

Citations

Nota que les Picards dient que les baguenaudes sont coupplets faicts à la voulenté, contenans certaine quantité de syllabes sans ritme ni raison, Art de la rhétorique, liv. II, p. 58, verso. dans BAGUENAUDE
Tout homme noble doit tant faire en ses jours que son nom ne se passe point en silence, comme le nom des brutaux [bêtes], Art de rhét. liv. I, f° 81, dans LACURNE dans BRUTAL, ALE
Rebelles estes et pervers, Pecheurs vers Dieu, plains de barat, Et pour tant à mau chat mau rat, Art de rhétorique, livr. II, f° 46, dans LACURNE dans CHAT, CHATTE
Comme il convient faire bon feu en somme, Comme de bois et gros chouquetz en busche, Art de Rhétor. f° 19, dans LACURNE dans CHOUQUET
Or convient il de parler des exornations ou figures que l'on dict couleurs de rhetorique, Art de rhétor. f° 84, dans LACURNE dans COULEUR
Tallebot disoit : Se Dieu estoit gent d'arme, il seroit pillard, Art de rhétorique, liv. I, p. 101, dans LACURNE dans GENDARME
La beauté des femmes, intoxiquée de ardante libidinité corruptive de toute vertu..., Art de rhétor. liv. I, f° 16, dans LACURNE dans INTOXIQUER
Par ses vertus a eu tant de dignités et auctorités qui sont irrecitables, et a esté tousjours en grace des seigneurs et du peuple, Art de rhétor. livre I, f° 162, dans LACURNE dans IRRÉCITABLE
Or convient il maintenant parler des differences des rithmes en fin de ligne ; et premierement de rithme et termineson leonine, qui est la plus noble des ritmes, ainsi que le lyon est le plus noble des bestes, Art de rhétor. livre II, f° 6, éd. de Rouen, 1521, in-4°. dans LÉONIN, INE
Il doit user à son chant royal de ligne [rime] feminine et puis masculine, ou de masculine et puis feminine, Art de rhétor. II, f° 50, dans LACURNE dans LIGNE
[les différentes rimes qui entrent dans une pièce de vers sont appelées] lisieres c'est à dire terminaisons, Art. de rhétor. livre II, f° 40, dans LACURNE dans LISIÈRE
Une malle appropriation de termes que l'on dit epitheton, predicaz ou adjectifs, à leurs substantifs, Art de rhétor. liv. II, f° 57, dans LACURNE dans PRÉDICAT
L'on fait aussi des lettres missives de proficiat ou de congratulation quant aucun de nos amis a obtenu quelque office ou benefice..., Art. de rhét. I, f° 140, dans LACURNE dans PROFICIAT
Il est des termes de trois vocalz [voyelles] lesquels sont de une sillabe, comme Dieu, lieu, fieu, etc., Art de rhétor. t. II, f° 6, dans LACURNE dans VOCAL, ALE