DU RYER

Citations

Adoucissez ce front et ce regard austère, Fiesque, I, 4 dans ADOUCIR
Je suis libre en prison, et ma garde est ma foi ; C'est l'adoucissement qui se trouve en ma peine, Scévole, II, 3 dans ADOUCISSEMENT
Mais son chemin, je crois, s'adresse par ici, Scév. II, 2 dans ADRESSER
Chargé de tous les traits de la fortune adverse, Thémist. I, 1 dans ADVERSE
Mais que chaque Romain t'inspire de la peur, Puisque chaque Romain ne bute qu'à ton coeur, Scévole, IV, 6 dans BUTER
Bien qu'à ce triste aspect ses chevaux pleins d'effroi Semblassent respecter le cadavre d'un roi, Scévol. III, 3 dans CADAVRE
Alexandre disait que la bonne chère n'était point de saison, quand on avait de grandes affaires, Supplément de Quinte-Curce, liv. II, ch. 8 dans CHÈRE
Je sais bien que mon sort n'eut jamais de clairté Qui ne fût un rayon de Votre Majesté, Alcyonée, II, 3 dans CLARTÉ
Le sort tombé sur moi m'a concédé la gloire De tenter le premier cette grande victoire, Scévole, V, 5 dans CONCÉDER
Alexandre, étant à Éphèse, pour se délasser l'esprit, allait souvent à la boutique d'Apelle, qui était un fameux peintre de son temps, Supplém. de Q. Curce, liv. II, ch. 6, dans RICHELET. dans DÉLASSER
Alexandre disait que son gouverneur Léonidas lui avait enseigné que, pour dîner agréablement, il fallait se lever matin et se promener, Suppl. de Quinte-Curce, liv. II, ch. 8, dans RICHELET. dans DÎNER
Alexandre disait que, pour faire un souper délicieux, il fallait faire un sobre dîné, Suppl. de Quinte-Curce, liv. II, ch. 8, dans RICHELET. dans DÎNER ou DÎNÉ
La fortune est domptable, et l'amour ne l'est pas, Thémist. II, 1 dans DOMPTABLE
Je veux donner la vie et la paix aux Romains, Scévole, V, 6 dans DONNER
Résous-toi donc, Porsenne, à ce péril extrême De donner chaque instant des combats pour toi-même, Scévole, IV, 6 dans DONNER
Enfin Horace seul est partout où l'on donne, Scévole, I, 3 dans DONNER
Sont-ce là les appas dont le sage Porsenne Croit attirer à soi le coeur d'une Romaine ?, Scévole, III, 3 dans DONT
Je vais droit au sénat que je trouve assemblé, Scévole, II, 3 dans DROIT, DROITE
Ce Romain a brûlé sa droite triomphante, Scévole, V, 4 dans DROIT, DROITE
Je suivrai la raison dont vous vous écartez, Scévole, V, 5 dans ÉCARTER
Où le fameux Horace Vient d'effacer l'éclat des héros de sa race, Scévole, II, 3 dans EFFACER
Et moi, pour enchérir par-dessus ses efforts, Je verrai mettre en cendre et ma main et mon corps, Scévole, V, 4 dans ENCHÉRIR
Il faut la [Rome] retenir et tout ce qu'elle enserre Comme un gage assuré des frais de cette guerre, Scévole, III, 2 dans ENSERRER
À tous deux équitable, hélas ! j'ai fait des voeux Et même des efforts pour vous sauver tous deux, Scévole, III, 4 dans ÉQUITABLE
Des ennemis la défaite et la fuite Semblaient nous donner Rome à l'extrême réduite, Scévole, I, 3 dans EXTRÊME
Insolence félone, Scévole, I, 1 dans FÉLON, ONNE
Toutefois il tient ferme et nous montre visage, Scévole, I, 3 dans FERME
Forçons, forçons enfin ces superbes murailles, Scévole, I, 1 dans FORCER
D'autres coeurs que le mien forment la même envie, D'autres bras que le mien s'arment contre ta vie, Scévole, IV, 6 dans FORMER
Leur parle fortement, les conjure, les pique D'appuyer en tombant la fortune publique, Scévole, I, 3 dans FORTEMENT
Ce pont s'est entr'ouvert, a fait un grand fracas, Et dans les eaux du Tibre est tombé sous ses pas, Scévole, I, 3 dans FRACAS
Il faut la retenir et tout ce qu'elle enserre Comme un gage assuré des frais de cette guerre, Scévole, III, 2 dans FRAIS
Garde ici le respect qu'on doit à la couronne, Scévole, I, 5 dans GARDER
Au gré de.... suivant l'opinion de.... C'est se rendre, à mon gré, coupable mille fois Que d'empêcher d'agir la clémence des rois, Scévole, v, 5 dans GRÉ
Accorde à ma prière Ce que l'honnêteté doit à ta prisonnière, Scévole, I, 6 dans HONNÊTETÉ
À Porsenne, à ce roi l'honneur des souverains, Scévole, II, 3 dans HONNEUR
Hé ! sire, abandonnez ce prince injurieux Qui nous traite en vassaux et vous brave à vos yeux, Scévole, III, 2 dans INJURIEUX, EUSE
Que vient de faire Horace ? Il vient de vous instruire Qu'il ne faut qu'un Romain pour défendre un empire, Scévole, I, 6 dans INSTRUIRE
Je forcerai mon coeur sans jeter de soupirs, Scévole, V, 2 dans JETER
Dois-je joindre ma main à la main qui te tue ?, Scévole, III, 3 dans JOINDRE
Redoute un ennemi qui te fait des largesses, Scévole, II, 3 dans LARGESSE
Alexandre immola un taureau à Neptune, et, pour faire une offrande aux dieux marins, il jeta dans la mer le vase d'or dont il s'était servi pour faire les libations, Suppl. à Quinte Curce, II, 3 dans LIBATION
Quoi ! Scévole s'étonne ! eh ! trouve-t-il étrange Qu'un louable ennemi reçoive une louange ?, Scévole, II, 3 dans LOUABLE
...Que trois héros, brûlants de t'attaquer, Se préparent au coup que je viens de manquer, Scévole, V, 5 dans MANQUER
Pour gagner la couronne Par qui sa passion marchande ta personne, Scév. II, 3 dans MARCHANDER
Dis-nous les compagnons de tes maudites trames, Scévole, V, 4 dans MAUDIT, ITE
Si sa main n'est armée, au moins son front menace, Scév. IV, 6 dans MENACER
Sur un chemin qui mène D'un rivage du Tibre au quartier de Porsenne, Scévole, II, 2 dans MENER
Horace, qui menait le reste des Romains, Se retourne vers eux, leur fait signe des mains, Scévole, I, 3 dans MENER
Lorsqu'à punir son peuple un monarque s'obstine...., Scévole, I, 1 dans MONARQUE
Quiconque sait mourir, sait bien aussi se taire, Scévole, IV, 6 dans MOURIR
Ici l'enfant se meurt d'une mort triste et lente, Scévole, I, 3 dans MOURIR
Mais on te considère, avec tes grands efforts, Comme l'âme qui meut ce détestable corps, Scévole, IV, 6 dans MOUVOIR
Oui, par votre secours, Rome, cette mutine, Par ses murs entr'ouverts, voit déjà sa ruine, Scévole, I, 1 dans MUTIN, INE
Un roi peut oublier, sans offenser sa gloire, D'un sujet criminel la faute la plus noire, Scévole, III, 2 dans OFFENSER
Par vos commandements J'ai tâché d'observer ses secrets sentiments, Scévole, v, 3 dans PAR
Chacun tremble et frémit à ce spectacle horrible, Et celui qui pâtit paraît seul insensible, Scévole, V, 4 dans PÂTIR
Il [Horatius Coclès] remplit tout le pont de sa seule personne, Scévole, I, 3 dans PONT
On poursuit maintenant l'auteur de l'entreprise, Et nous serons tous deux satisfaits par sa prise, Scévole, IV, 4 dans PRISE
Mais le bien du public est une faible loi Que l'on respecte peu quand chacun craint pour soi, Scévole, I, 3 dans PUBLIC, IQUE
Veux-tu savoir, dit-il, combien les hommes forts Au regard de la gloire estiment peu leurs corps ?, Scévole, V, 4 dans REGARD
Mille vengeurs d'un roi renaîtront de sa cendre, Scévole, II, 3 dans RENAÎTRE
Et sans autre assistance Ce chef des révoltés vous a fait résistance, Scévole, I, 3 dans RÉSISTANCE
Je tâche à le sauver ; dieux, n'y résistez pas, Scévole, II, 3 dans RÉSISTER
Quoi ! l'on m'accusera sans respect de mon rang...., Scévole, IV, 4 dans RESPECT
La déplorable Rome est-elle en liberté, Ou l'illustre Scévole est-il ressuscité ?, Scévole, II, 2 dans RESSUSCITER
Mais si pour son pays Scévole a de l'amour, S'il veut y voir les biens et la paix de retour, Scévole, V, 2 dans RETOUR
Certes c'est mériter le mal qu'on nous destine, Que de laisser debout celui qui nous ruine, Scévole, V, 5 dans RUINER
Ajoutez à votre louange que votre âme n'a jamais pu être vaincue par les présents, et que, dans une saison où l'avarice règne si souverainement, vous n'avez jamais porté la main sur le gain et sur le profit, Trad. des quest. natur. de Sénèque, liv. IV, préface. dans SAISON
Et dont l'âme de sang, injuste et déloyale, Souille avec tant d'horreur la majesté royale, Scévole, III, 3 dans SANG
Chacun sollicité d'une noble colère...., Scévola, II, 3 dans SOLLICITÉ, ÉE
Ce grand dessein, pour toi si dangereux, Sort d'un esprit jaloux plutôt que généreux, Scévole, II, 3 dans SORTIR
Aux plus jeunes guerriers [ils] s'offrent pour aliment, Comme s'ils espéraient, changés en leur substance, être encore de Rome et l'âme et la défense, Scévole, II, 3 dans SUBSTANCE
Et dans ce triste état il faut que les Romains Ou nous tendent la gorge ou nous tendent les mains, Scévole, III, 2 dans TENDRE
Seigneur, ne faites rien qui tourne à votre blâme, Scévole, I, 7 dans TOURNER
Donc vous vous figurez qu'une bête assommée Tienne votre fortune en son ventre enfermée ?, Scévole, II, 4 dans VENTRE
Comment l'appellerai-je ? - Ami de volonté, Ennemi seulement par la nécessité, Scévole, IV, 5 dans VOLONTÉ