DELBOULLE

Citations

Arboriste, dans le parler normand, signifie encore aujourd'hui pépiniériste, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 20 dans ARBORISTE
Il a travaillé une attelée, c'est-à-dire depuis le matin jusqu'à midi, ou de midi jusqu'au soir, Glossaire de la vallée d'Yères, le Havre, 1875, p. 25 dans ATTELÉE
Il fait froid, mettez-nous une bonne attisé, Gloss. de la vallée d'Yères, Le Havre, 1876, p. 25 dans ATTISÉE
Veau bayot, vache bayotte, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 37 dans BAYOT, OTTE
En Normandie, pâte qui renferme des pommes ou des poires cuites au four, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 48 dans BOULOCHE
On dit aussi broutard en Normandie, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 53 dans BROUTIER
Caillebotter se dit, en Normandie, des pommiers, lorsqu'ils fleurissent lentement, sans vigueur, et que leurs feuilles sont attaquées par les chenilles, Gloss. de la vallée d'Yères, 1876, p. 58 dans CAILLEBOTTER
En Normandie, cabane de berger, niche à chiens, à lapins, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 60 dans CALOGE
Une chariotée de blé, de bois, Gloss. de la vallée d'Yères, Le Havre, 1876, p. 73 dans CHARIOTÉE
En Normandie, fruit de l'aubépine, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 74 dans CHENETTE
Cierge dormant, gros cierge qu'on porte aux enterrements, et que l'on place à l'église auprès du banc du défunt, Gloss. de la vallée d'Yères, 1876, p. 78 dans CIERGE
Ses yeux claironnent de joie, Gloss. de la vallée d'Yères, Le Havre 1876, p. 79 dans CLAIRONNER
Planche de 33 centimètres sur 16, traversée au milieu par un morceau de bois, qui d'un bout sert de manche, et de l'autre laisse jouer sur une cheville un petit maillet destiné à frapper sur la planche ; c'est l'instrument avec lequel, dans les derniers jours de la semaine sainte, lorsque les cloches ne sonnent plus, les enfants de choeur, parcourant les villages, annoncent aux fidèles l'heure des offices, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 79 dans CLAPET
Il a emporté ses cliques et ses claques et on ne l'a pas revu, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 81 dans CLAQUE
Mettre de la vesce, du foin, du trèfle en coquerons, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 232 dans COQUERON
Fleur de la digitale que les enfants gonflent d'air pour la faire craquer (Normandie), Gloss. de la vallée d'Yères. p. 92 dans CRAQUEROLLE
En Normandie, espèce de perche ou grappin de bois qui sert à maintenir les claies d'un parc à bestiaux, Gloss. de la vallée d'Yères, 1876, p. 94 dans CROCHE
Le normand a décronquer, jeter en bas, encronquer, monter dessus, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 94 dans CRONQUELET
En Normandie, il a l'air d'un défoui de terre, il a l'air d'un déterré, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 105 dans DÉFOUIR
Mettre du blé, du seigle en demoiselle, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 107 dans DEMOISELLE
Faites détiédir cette eau, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 113 dans DÉTIÉDIR
Allumer le feu avec des dolettes, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 117 dans DOLETTES
Brins de lin, tiges de chanvre dépouillés de leur écorce à l'aide de l'écouche, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 182 dans ÉCOUCHURES
égasiller, écarter, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 130 dans ÉGAILLER
Passer un fil de fer dans le nez des porcs pour les empêcher de fouiller la terre avec leur groin, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 137 dans ENFÉRONNER
engancer, mettre revêtir : Mon habit est si étroit, que je ne puis l'engancer, Gloss. de la vallée d'Yêres, p. 137 dans ENGANTER
Il est revenu du bois avec une bonne épaulée, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 142 dans ÉPAULÉE
Le norm. dit haguettes, petites branches, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 179 dans HAGUE
Norm. harniquer, harnaquer, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 184 dans HARNACHER
En Normandie, carré de côtelettes de porc qu'on fait rôtir à la broche, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 184 dans HÂTELET
Ne prenez pas cette fille pour servante, c'est une vraie heurte-pot, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 187 dans HEURTE-POT
Le taureau a heurté la servante, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 186 dans HEURTER
En Normandie, le hourd signifie les instruments de labourage, le mobilier d'un cultivateur : un tel est ruiné, il a perdu son hourd, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 189 dans HOURD
En Normandie, lait de beurre, lait qui reste dans la baratte quand le beurre est pris, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 203 dans LAIT-BATTU
Mauvaiseté se dit en Normandie, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1870, p. 222 dans MAUVAISETÉ
Minons, nom, en Normandie, des fleurs mâles du saule, du noisetier, ainsi nommées parce qu'elles sont douces au toucher comme le poil d'un minon ou chat, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 229. Ce sont les chatons. dans MINON
En Normandie, poire de mouton, poire précoce bonne à manger, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 234 dans MOUTON
Le ciel commence à se moutonner, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 234 dans MOUTONNER
Quand le ciel est moutonneux, c'est signe de pluie, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 234 dans MOUTONNEUX, EUSE
En Normandie, un moyeu est un noyau de cerise, d'abricot, de prune, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 235 dans MOYEU
En Normandie, connaître le nostrum, savoir son affaire, être au courant d'une chose, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 242 dans NOSTRUM
Nom, en Normandie, du champ où l'on récolte de l'orge, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 245 dans ORGERIE
En Normandie, barrière fixe, facile à enjamber, qui permet de passer d'un herbage dans un autre, d'une prairie dans une autre prairie, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 253 dans PASSAGE
Un enfant piaulard, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 258 dans PIAULARD, ARDE
Laisse-le s'en aller, tu ne vois pas qu'il perd les pieds ? Elle désire tant se marier qu'elle en perd les pieds, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 258 dans PIED
Voici le temps de piler, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 259 dans PILER
En Normandie, bâton pliant qui sert pour les couvertures en chaume, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 262 dans PLOYON
Nom, en Normandie, d'une pièce de bois mobile ou tourniquet, placée à l'extrémité postérieure d'un chariot ou d'une charrette, sur laquelle s'enroule une grosse corde qui maintient la charge, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 85 dans POULIOT
Le parler normand a ran, bélier, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 281. Ran est aussi dans Cotgrave. dans RAM
Râtelures de blé, d'avoine, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 284 dans RÂTELURES
Cette année on ne nous a pas invités à la fête, mais seulement au rebond, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 286 dans REBOND
retoquer, accueillir quelqu'un en l'accablant de reproches ; se retoquer, faire des efforts pour soulever un fardeau, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 294 dans RETOQUER
Nom d'une espèce de pommier en Normandie, espèce tardive, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 299 dans ROQUET
Nom, en Normandie, d'un petit mammifère du genre des martres et des fouines, ainsi dit à cause de la couleur rousse de son poil, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 300 dans ROUGET
Nom, en Normandie, d'un lézard noir et jaune qui se met dans les murailles ou se cache dans les cailloux ; il passe pour venimeux ; les vaches, dit-on, le mangent et en meurent, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 319 dans TAS
En Normandie, ligne amorcée d'un paquet de vers qu'on laisse traîner au fond de la rivière, dans les temps d'orage, pour prendre des anguilles ; ces poissons sont si voraces qu'ils s'attachent à l'appât, et, plutôt que de lâcher prise, se laissent tirer hors de l'eau, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 331 dans TROUSSE
Nom, en Normandie, du bâton qui sert à enrouler une grosse et longue corde autour du tourniquet placé à l'arrière de la charrette, afin de maintenir les gerbes qui y sont chargées, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 335 dans VAROQUE
Une voiturée de gens, de blé, de foin, de bois, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 342 dans VOITURÉE